Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 02:19
Bernard-Henri Lévy dans sa voiture, fin 2006 rue de Solférino à Paris, où se trouve le siège du Parti socialiste. (Martine Archambault / Le Figaro)


"Le Parti socialiste doit disparaître au plus vite"
. Si  BHL le dit, c'est qu'il faut donc le croire. Le pseudo philosophe mais vrai imposteur a lançé
une Fatwa contre le Parti Socialiste. Cet "homme de gauche", comme il se décrit lui-même, qualifie la première secrétaire Martine Aubry de "gardien" d'une "maison morte", jugeant qu'il faut "dissoudre" le PS et "en finir le plus vite possible" avec "ce grand corps malade". Quelle brillante analyse, n'est-ce pas ?

On n'attendait pas moins de la part du "brillant penseur" que l'humanité envie à la France, un homme capable de tout, un grand affabulateur devant l'éternel.  Ce qui rend encore plus stupéfiant cette saillie, c'est que cet
agent du sionisme et va t-en guerre en Irak persiste à se faire passer pour un homme de gauche; alors qu'il a soutenu, comme de nombreux intellos dits de gauche, plus ou moins visiblement le candidat Nicolas Sarkozy. N'a t-il pas essayé en vain de défendre l'homme du discours de Dakar ?

Ce "philosphe" est tellement imbuvable que même un Bernard Laporte a déclaré, parlant de lui: "quelqu'un que je ne voudrais plus jamais croiser".

Décidément, la France est bien dans de sales draps avec ses légionnaires au service des intérêts étrangers, voir vidéos du message au peuple iranien et interview Guysen TV.
Et si plutôt que de recommender la disparition du PS, l'homme aux chemises blanches se taisait? Fermez la donc, M. BHL !
 
A2N


VIDEOS


http://www.alert2neg.com/article-33978526.html


L'opinion d' Eva:

Et cet homme prétentieux, imbu de lui-même, qu'on ne cesse de voir, et pour cause, dans la République des ptits copains, cet homme, donc, se proclame philosophe, intellectuel !

Intellectuel, tiens donc ! Un intellectuel est indépendant, libre. Et ce monsieur-là défend en toutes occasions, obsessionnellement, Israël, son dada, comme une kyrielle de faux intellectuels comme lui ! On en a assez d'entendre toujours les mêmes salades ! Des tas de talents attendent pour se faire connaître, mais non, on prend les mêmes et on recommence !!! Il n'y en a que pour eux ! Les passages à la télé remplacent le talent....

Quand parlera-t-on de l'auteur du livre "Sarkozy , Israël, les Juifs" ? Tiens, Mme Atlan ne l'invite pas à sa galère ? Pardon, son étagère !!!  Hé, hé, elle se trahit....


Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 02:14





Les médias sont à l'image du pouvoir en place, c'est à dire détestables. Il suffit de revenir sur les derniers faits commis par
une presse de plus en plus à la solde de l'Elysée, et qui s'auto-censure au mépris du devoir d'informer les Français, pour comprendre que la démocratie est bien en danger.  

Par exemple, à propos de la dernière bavure policière qui a déclenché une révolte à Montreuil, il y a beaucoup à dire. D'abord, un communiqué de l'
AFP, ci-contre, a orienté, et déformé les faits, insistant plus sur les détails plutôt que de relater les agissements de la police. 

" Un jeune homme d’une vingtaine d’années, qui occupait, avec d’autres personnes, un squatt évacué mercredi à Montreuil (Seine-Saint-Denis), a perdu un œil après un affrontement avec la police, a-t-on appris de sources concordantes vendredi. Le jeune homme, Joachim Gatti, faisait partie d’un groupe d’une quinzaine de squatters qui avaient été expulsés mercredi matin des locaux d’une ancienne clinique. "

Or, après une contre enquête
du site Acrimed, il apparaît clairement que l'agence de presse a volontairement désinformé l'opinion publique. On découvre que le jeune homme, présenté comme un désoeuvré qui a perdu un oeil, était socialement bien intégré. Cherchez l'erreur !

Autrement dit, si l'AFP avait fait un réel travail de journalisme, elle aurait rédigé le communiqué ci-dessous:

"Joachim Gatti, un réalisateur de 34 ans a reçu une balle de flashball en plein visage alors qu’il manifestait pour soutenir des squatteurs expulsés. Il a perdu un œil du fait de la brutalité policière."

Ensuite, les autres médias dominants ont choisi de ne pas diffuser les images du soulèvement contre les policiers. Pourquoi donc ? Fallait pas embarrasser l'Elysée, bien entendu.

Le site Acrimed conclu : "..... il faut tout de même s’interroger sur la propension de nombreux journaux à reproduire ces dépêches instantanément, sans aucun recul, sans changer une seule virgule, quelle que soit leur cohérence. C’est le cas ici du Monde, de
La Croix, de RTL, de l’Express et de TV5."

Moralité, la presse, à l'exception d' Internet, est devenu le principal relais de la propagande gouvernementale. Cela promet pour la prochaine élection présidentielle ! Le pire est à venir avec cette dictature UMP.  

A2N

 


VIDEOS  ici :

http://www.alert2neg.com/article-33979024.html

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 01:08

"Depuis que j'ai débranché l'antenne,
je me sens moins con"


Ceux qui ne l'ont plus


"Je regarde la télévision zéro heure par jour" (mmmhmmmh). Chez les internautes de LEXPRESS.fr, cette tendance se généralise. La télévision, qui dans les années 60 s'apparentait à une révolution, semble aujourd'hui avoir perdu de son attrait, quitte à disparaître complètement des foyers...


Vieucon raconte que durant des vacances à la campagne, son poste de télévision est tombé en panne et que depuis, il n'en a jamais racheté. "Je n'ai pas eu le temps d'en acheter un nouveau. L'été et l'automne passent... l'hiver arrive, et plus envie de télévision du tout! Ca dure comme cela depuis vingt-huit ans". Même son de cloche pour vilainkraulo. "J'ai banni la télévision de ma vie il y a un bon bout de temps et je m'en porte que mieux." Zeuus0026 affirme aussi qu'elle ne lui "manque pas du tout".


Tontonol confie remercier sans cesse ses parents pour l'avoir privé de petite lucarne: "privé de télévision en guise de punition l'année de mes 13 ans, je n'ai plus jamais cédé à la tentation (...), du haut de mes 42 ans, je remercie vivement mes parents".


Seb s'est converti à l'absence de télé depuis douze mois: "Ça fait plus d'un an que j'ai rendu ma télé, et c'est génial! J'ai dit adieu aux émissions débiles..." La raison qui a poussé Loupioute à passer à l'acte se rapproche de celle de seb: "J'ai débranché la télé il y a plus de vingt ans : trop de redites, de mensonges et de lavages de cerveau". "Trop de navets et d'animateurs débiles", complète ulrich. Et petitfuté d'ajouter: "Je ne comprends pas quel plaisir on peut trouver à regarder de telles âneries". "Depuis que j'ai débranché l'antenne, je me sens moins con", conclut supermanu.


Ceux qui la critiquent


La grille de programmation serait donc responsable du désaveu dont est victime la télévision: sans elle, "je ne sais pas qui est sorti de Secret story la semaine dernière, ni qui s'est fait manger par un tigre à Koh Lanta, ou qui a cassé le bol jaune préféré de bidule à la Star Acadé
... Lire la suite sur LEXPRESS.fr

Les Français regardent en moyenne la télévision 3h27 par jour. Et vous, avez-vous une télévision? Quels programmes regardez-vous? Avec quelle fréquence? Nous avons recueilli vos témoignages sur LEXPRESS.fr.


Aaron Escobar/Flickr


Les Français de 4 ans et plus passent 3h27 par jour devant la télévision.

 

 


La télévision est souvent vue comme une fenêtre sur une information manipulée.

DR

La télévision est souvent vue comme une fenêtre sur une information manipulée.

La grille de programmation serait donc responsable du désaveu dont est victime la télévision: sans elle, "je ne sais pas qui est sorti de Secret story la semaine dernière, ni qui s'est fait manger par un tigre à Koh Lanta, ou qui a cassé le bol jaune préféré de bidule à la Star Académie", ironise mmmhmmmh. Ollape dénonce  un "outil de désinformation, de propagande et d'avilissement du peuple".

L'information est nécessairement "alarmiste et manipulée" selon lui. Un avis partagé par optimum30...  "Je ne rate jamais le
13h de TF1, j'ai besoin de mon Pernault quotidien, lui seul sait me désinformer, me parler des commerçants qui à plus de 75 ans travaillent toujours".


Plus mesuré, ratblanc trouve la télévision trop "ennuyeuse et abrutissante" à cause des chaînes qui "se refilent les programmes les unes aux autres depuis les années 80". Thèse appuyée par adolphe: "les chaînes traditionnelles ressassent les mêmes émissions depuis des lustres".  Chacone avoue zapper tout le temps, ne trouvant rien d'intéressant à regarder à part Thalassa et le
Grand Journal.


Ceux qui la regardent


Si la télévision est à l'image de ceux qui le regardent, comme le souligne noctanvol, quels sont les programmes qui ont du succès au près du public? D'après les internautes de LEXPRESS.fr, Arte, France 5 et Canal+ caracolent en tête du classement.


Someal confie passer plus de 3h30 devant sa télévision, sans compter le temps passé devant son écran d'ordinateur... Al Bundy consacre deux à trois heures par jour au petit écran, mais jamais à  TF1, "sauf pour le foot!" Lilou75 "kiffe
Derrick" et regarde surtout les infos même si ça lui donne "des aigreurs d'estomac" et les débats politiques. Pivoine utilise également la télévision pour s'informer. Essentiellement le matin et grâce aux chaînes d'information en continue (LCI, BFM, i-Télé...). "Ensuite, ça dépend, un peu du Grand Journal le soir, des Guignols de l'info... Je recherche en priorité les documentaires, les enquêtes, les débats et les émissions sur l'actualité internationale", explique-t-elle avant de concéder qu'elle cherche plus qu'elle ne trouve! Denis a trouvé un compromis, il regarde la télé mais que sur les chaînes câblées: "Je regarde la télévision sauf sur les six chaînes nationales car il y a trop de pub".


Marc75 est sceptique: "les chaînes qui proposent des programmes de qualité, comme Arte, ne sont pas regardées", ce qui laisse à penser que les téléspectateurs n'avouent pas les programmes qu'ils regardent... Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais?


Toujours est-il que pour certains, la télévision a des vertus inattendues. "Elle sert de somnifère à mon mari", raconte moimême. Il s'endort "à la petite sieste du midi devant le ronronnement de la télé, s'endort le soir devant le même ronronnement.... C'est pas remboursé par la Sécu?!".

http://fr.news.yahoo.com/78/20090721/tfr-depuis-que-j-ai-dbranch-l-antenne-je-9e39cb8.html

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/depuis-que-j-ai-debranche-l-antenne-je-me-sens-moins-con_775897.html#xtor=AL-447

http://chiron.over-blog.org/article-34084528.html



Vu sur le blog de  CHIRON :



liste complète

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 00:05




Ca suffit !

Ca suffit, Fr2 !

FR2 est une chaîne publique,
financée par des fonds publics,
au service du public français,
au service de la France,

et maintenant, la vérité commande de dire
qu'elle est dénaturée,

détournée de sa mission de service publique,

dévoyée,
au service d'intérêts étrangers,

C'est une chaîne VOYOU,

DEVOYEE !

Que fait le CSA ?
Que fait Reporters
Sans frontières ?

Personne pour protester ????
Une chaîne de service public
au service d'intérêts privés,
une chaîne complètement colonisée,

depuis le matin avec Leymergie
et ses informations d'opérette
qui nous font croire que la vie est belle
alors que Sarkozy casse toute la France,
ses fondements,
ses valeurs,
son âme,
son indépendance,
ses libertés,
et qu'il va entraîner notre pays
contre son gré
dans des aventures militaires
effroyables,
au service d'Israël,
et de l'Amérique criminelle,
des aventures impérialistes
qui vont faire de nous
de la chair à canons
ou la cible d'attentats de représailles,

avec ensuite toute la désinformation,
des infos qui n'en sont pas,
mais seulement de la propagande pure,
ainsi le rapport d' Amnesty International
devient sur FR2 un rapport qui épingle les 2 belligerants
en les mettant sur le même plan, 
oui avec FR2-Pujadas
les torts sont partagés,
comme si les criminels agresseurs munis
d'armes de destruction massive
pouvaient être mis sur le même plan
que les résistants affamés se défendant
avec des engins artisanaux !

Et puis un défilé permanent
communautariste,
avec à la clef des interviews de ministres
pour justifier une politique injustifiable, 

et la Shoah  à toutes les sauces,

et des commémorations à la gloire des "amis américains"
et bien sûr des guerres,
de l'engagement pour la patrie,
en mentant aux Français en permanence

les guerres se feront pour Israël, l'Empire,
et pour les multinationales.

Et puis la Chabot
pour des A vous de Juger à sens unique !
Ou Benoît Duquesne
avec ses reportages orientés,
faussement d'investigation !
Sans oublier
Darmon la voix de son maître !

Ca suffit vos mensonges !
Ca suffit votre désinformation !
Ca suffit votre propagande ! 

Ca suffit, 

alors que la guerre contre l'Iran se prépare,
une guerre qui sera déclarée par Israël
contre un Etat qui n'a jamais attaqué personne,
seulement pour des raisons de prédation
et de domination, d'hégémonie,
ça suffit de projeter des films
comme "O Jérusalem"  ce soir
pour mettre encore une fois sur le même plan
agresseurs et agressés,

pour rendre sympathiques les criminels,
par exemple en les montrant
indignés devant les massacres d'Arabes,

pour nous faire compatir sur le malheur

de colons sans scrupules,
et ensuite, comme si ça ne suffisait pas
pour nous préparer psychologiquement
à la guerre contre l'Iran
et même à nous la rendre souhaitable,
voici  Mme Atlan
connue pour ses engagements
en faveur de la guerre contre l'Iran,
qui vient faire de la pub,
dans la foulée,
pour le dernier livre de Lanzmann

 constamment invité par ses copains sionistes,

et jamais aucun reportage
sur les graves menaces pesant sur les citoyens,
par exemple le projet Hadopi et Lopsy,
(comme la loi que les USA ont voulu instaurer
avec le "Patriot Act",
surveillance des courriels,
des lignes téléphoniques,
du comportement individuel...)
sauf qu'Hadopi est pire encore,
car avec cette loi nous avons l'espion
directement dans l'ordi !

Et bientôt on nous promet le trio
Drucker-Calvi-Delahousse
pour désinformer encore plus,
pour encore plus de complaisance
envers des causes qui ne sont pas les nôtres !


Ca suffit la propagande,
ça suffit l'intox,

rendez-nous notre télé,
elle appartient aux Français,
elle appartient à l'information,
elle appartient à la France,
pas à un Clan au service de l'Etranger !

Vous pouvez créer toutes les chaînes communautaristes
que vous voulez, 
mais franchement !
Pas en faisant croire que vous remplissez
une mission de service public,
alors que vous servez seulement les intérêts d'Israël,
de l'Empire, du libéralisme, de Sarkozy, des guerres !

Assez de mensonges !

Assez d'hypocrisie !

La France appartient aux Français,

pas à des agents de l'Etranger
ou à des exaltés comme BHL
qui confisque notre liberté,
notre démocratie,
pour servir son clocher,
les intérêts d'une communauté,
et d'une communauté
qui sans doute comme D. Strauss-Kahn
se demande chaque matin
en se levant comment servir Israël !

Rendez-nous notre télé,
elle appartient au Service Public,
pas à votre clan !
FR2 appartient à la France,
pas à Israël !
Que diriez-vous si nous vous colonisions ?

 
Au fait, je regarde C. Hondelatte sur... FR2,
pourquoi nous avez-vous
ôté le plaisir de l'entendre aux Infos ?
Vous pensez que nous croyons
aux raisons avancées ????
Il était trop brillant,
trop indépendant, peut-être ???? 

Vous tuez notre télé,
à cause de gens comme vous,
nous sommes Lanterne rouge de l'Information
en Europe !
Vous n'avez pas honte de nous imposer
ce deshonneur, cette infâmie ????
Vous n'avez pas honte de tuer l'information,
la démocratie ?
Vous n'avez pas honte

de contribuer à tuer la France,

ce grand pays,

vous n'avez pas honte de l'aligner sur tous les autres ???

Honte, honte à vous,
basta, on vous assez vus,
rendez-nous notre télé,
rendez-nous notre chaîne de service public !

 

Allez-vous en !

 

  

Eva R-sistons à l'intolérable

d'une chaîne comme FR2,

dévoyée !


DEVOYEE !



 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 21:34

Un Général russe conteste la version du 11/9.

Moscou, capitale de la
civilisation Européenne


Eva: Cet article, j'aurais pu l'écrire moi-même (tout son contenu est éparpillé sur mon blog R-sistons), j'y souscris totalement. Je demande à mes lecteurs d'y réfléchir !!!



Le Financial Times du 25 août 2008 notait amèrement que « Washington en est réduit à regarder d’autres puissances modifier le réel ». Dans une édition du Financial Times de 1991, une telle assertion aurait sans doute seulement trouvé sa place dans une rubrique "scénario catastrophe pour l’avenir " ou "science fiction". Il est vrai que la presse américaine de 1991 titrait sur d’autres evènements : l’URSS venait de s’écrouler, et avec elle le mur de Berlin. Dans les sables d’Irak, Bush père promettait a l’humanité un « Nouvel Ordre Mondial », juste, merveilleux et surtout unilatéral sous protection de la bannière étoilée pendant que l’Europe entamait son processus de réunification. Nous étions rentrés dans l’ère soit disant éternelle de la « Pax Americana » avec tous ces corrolaires, qu’ils soient militaires, financiers ou encore économiques.



Certains nous prédirent même la fin de l’histoire, l’histoire nous apprit qu’ils se trompaient. La « saison unipolaire » fut pourtant de courte durée. Il ne fallut que 10 ans pour qu’un improbable attentat de grande ampleur survienne sur le territoire Américain. De là, l’empire déclencha deux conflits militaires en Afghanistan et en Irak, entrainant au nom de la lutte contre le terrorisme la plupart des nations Européennes. Europe qui par deux fois, en 2004 et 2005, paya le prix lourd pour sa « collaboration » avec l’OTAN.


Moins de 20 ans après l’effondrement de l’URSS, force est pourtant de constater que le titre du Financial Times est plus que d’actualité alors que le pays se prépare à choisir ses nouveaux dirigeants. Une guerre défensive de 5 jours, habilement gagnée par la Russie dans le sud caucase suffit à totalement enrayer le processus d’extension de l’OTAN. Pour la première fois, une puissance contrecarrait militairement les états-unis d’amérique. En ce mois d’août 2008, les tanks Russes qui défendirent Tsinvali venaient de faire chanceler le vieux monde, unilatéral et néo-libéral.


Contre l’OTAN, arme de l’Amérique contre l’Europe


Comme le relevait très bien l’agence
Novopress, il est de coutume de voir l’Amérique comme l’allié immuable de l’Europe, l’ayant sauvée des griffes des totalitarismes, bruns et rouges. Si cela est en partie vrai, on oublie pourtant en permanence que l’hégémonie Américaine s’est appuyée sur la mise sous tutelle de l’Europe. Dès la guerre de 1914, où les Etats-Unis virent l’occasion de liquider les empires européens et continentaux de l’Axe (allemand, autrichien, ottoman), d’imposer le règne du dollar contre celui de la livre sterling mais également de confisquer la suprématie sur les mers à l’Angleterre (maitrise des océans). Théodore Roosevelt déclarera même : « Nous avons échoué à profiter de la guerre ! ». Son cousin Franklin Roosevelt, retenant la leçon, monnaiera son entrée en guerre en 43, à la conférence d’Anfa, en posant ses conditions à De Gaulle et Giraud qui durent s’engager à démanteler l’Empire colonial français dans les trente ans. En 1945 à Yalta, Roosevelt a sciemment et cyniquement livré la moitié de l’Europe à Staline, et, de ce fait, assuré le succès du communisme et son extension pour 50 ans, en maintenant la division de l’Europe et donc son affaiblissement. 

Aujourd’hui cette logique de subdivision de l’Europe se retrouve parfaitement, entretenue de nouveau par les stratèges Américains depuis le conflit Irakien de 2004 (opposition entre la vieille / nouvelle Europe), et la politique à court terme des nouveaux entrants de l’UE, nouveaux états coloniaux Américains (que ce soit la Pologne ou les états Baltes) politique irrationnelle qui suit une logique post guerre froide c’est à dire avant tout nationaliste et non pro-Européenne, et surtout anti-Russe.


Ce chantage militaro-économique se double aujourd’hui d’un chantage énergétique, puisque cette subdividion européenne « poussée » justifierait la participation des européens à des actions brutales et violentes dans le monde, au nom de la démocratie, actions qui en réalité  (Kosovo avec l’AMBO, l’afghanistan dissimulent des tentatives de prise de contrôle de secteurs énergétiques écartant la Russieavec UNOCAL, la bataille pour la Caspienne, le projet Nabucco..).


Depuis la chute de l’URSS et du mur de Berlin, l’OTAN n’a pourtant plus lieu d’être. Incapable de venir a bout des « terroristes » et du « trafic d’opium Afghan »
comme l’a récemment rappellé Serguei Lavrov, l’OTAN elle devenue une organisation désuète, frappée du sceau de l’échec et qui ne reflète « plus » les intérets Européens. En effet, la menace « Soviétique » et le pacte de Varsovie ayant disparu et la nouvelle menace terroriste (due a un Ben Laden formé par la CIA) considérablement moins élevée (voir inexistante) sans une participation récurrente aux actions de l’OTAN à travers le monde.


Les Européens doivent aujourd’hui se « rendre compte » que leurs soldats font office de supplétifs de l’armée Américaine, se faisant tuer pour des guerres qui ne sont pas les leurs ! Pire, en collaborant avec l’OTAN, l’Europe se met en position conflictuelle avec des acteurs essentiels à la stabilité et la paix que cela soit dans le monde musulman (ou l’OTAN est percue comme une « alliance de croisés modernes ») mais également dans le monde eurasiatique, ou l’OTAN est vue comme un outil Américain, facteur de trouble, par les grandes puissances de demain comme la Russie, la Chine, l’Inde ou l’Iran, toutes ces puissance étant liées entre elles au sein de l
’Organisation Régionale de la Coopération de Shanghai. 


Vers les regroupements continentaux et civilisationnels


Ce nouvel ordre multipolaire semble se configurer via l’émergence de grands ensembles civilisationnels et identitaires (UE, Chine, Russie, Inde ..). Ce phénomene de « regroupement » sur-régional est à l’opposé du mouvement de « morcellement » auquel œuvre l’Amérique en Europe, morcellement destiné a la constitution de petits ensembles facilement controlables économiquement et dépendants militairement (Yougoslavie, Tchécoslovaquie, projet de morcellement en trois de la Russie..). Morcellements au passage fomentés par l’OTAN et dogmatiquement attribués a « l’effondrement post soviétique ».


Ces nouveaux regroupements « auto-centrés » n’ont pas lieu qu’en Eurasie mais bel et bien sur tous les continents, que ce soit en amérique du Sud (Argentine, Brésil, Venezuela et Bolivie), sur le continent Africain, ou dans le monde musulman, Arabe ou pan-turque. Ces regroupements s’opèrent via des cœurs historiques, civilisationnels et économiques. Ces cœurs impériaux sont de façon très générale les grandes capitales ethno-culturelles des zones concernées, à savoir Pékin pour la Chine, Tokyo pour les Japonais, Caracas ou Rio pour l’amérique du sud, les « musulmans » hésitants depuis longtemps entre La Mecque, Téhéran et Istamboul, avec une montée en puissance des musulmans d’asie. Il est à noter la place absolument unique de la Russie, au carrefour de tous les mondes, Islamique via sa position a l’OCI, Occidental via le COR, Européen par essence ou encore Asiatique de par sa géographie et sa participation a l’OCS.


L’alliance continentale Euro-Russe, source de paix dans le monde


De ces « ensembles » qui représentent de potentiels concurrents économiques voir militaires, l’Amérique en craint un bien plus que les autres : la grande Europe, ce « front continental », colosse économique et militaire, gigantesque empire de Reykavik a Vladivostok, étalé sur 11 fuseaux horaires et potentiel leader économique et militaire planétaire. La division « voulue » et « souhaitée » par les stratèges Américains date et va dans ce sens : tout faire pour empêcher toute unité pan-européene ! De John O’Sullivan qui en 1845, dans "Our Manifest Destiny" écrivait : «  avec l’anéantissement de l’Europe, l’Amérique deviendra la maîtresse du monde » ou l’ouvrage de 1890, "Our Country" qui précise que : «  l’Europe vieillissante n’a plus les moyens de sauvegarder les valeurs civilisatrices de l’Occident, reprises par une Amérique dynamique émergente », et conclut par la fameuse formule « Europe must perish ! » (L’Europe doit périr). Tout au long du 20ième siècle, l’Amérique ayant pris le contrôle des mers (se substituant à l’Angleterrre), des stratèges vont théoriser la seconde étape essentielle : la prise de contrôle des terres, notamment du « Heartland » Eurasiatique. Le chef d’œuvre ayant été exposé il y a plus de dix ans par Brezinski dans son ouvrage « Le grand échiquier ».


L’Amérique, isolée du monde entre deux océans sait en effet parfaitement que c’est sur le continent (eurasiatique) que se joue l’avenir du monde car c’est la que sont concentrées le plus grand nombre de civilisations, le plus grand nombre d’êtres humains mais aussi la grande majorité des ressources de la planète. Pour que l’Amérique ne « sorte pas » du jeu mondial et reste un leader, elle doit empêcher un autre leader d’émerger (l’alliance Russo-Allemande), et surtout se préserver d’une alliance entre futurs leaders de cette zone (euro-russie et chine par exemple).


L’Amérique s’oppose donc de plus en plus agressivement aux rapprochements Euro-Russes, que ce soit les rapprochements économiques (
North Stream), militaires (Vers Helsinki 2 ?) ou en tentant purement et simplement d’accentuer la fracture entre Européen et Russe (extension de l’OTAN a l’est, création de conflits militaires comme en Géorgie et sans doute demain en Ukraine ..).


Moscou : capitale de l’EUROPE


Il y a 5.000 ans, la civilisation Européenne était dans le giron Slave, Grec et Méditerranéen, et le resta pendant plus de 3.000 ans, des Mycéniens aux Grecs, puis aux Macédoniens, de Cnossos a Athènes. L’Europe bascule ensuite sous le giron Romain. C’est la pax-Romana qui durera 6 siècles et aboutira à la création de deux empires chrétiens, dits d’Occident et d’Orient. A l’Ouest, après la panique des invasions Germaniques, un embryon d’europe se construit à l’ouest, mélangeant christianisme et germanité, un barbare franc étant couronné empereur d’Occident à Rome.


Après Cnossos, Athènes, Rome et Aix la Chapelle, ce sera Byzance/Constantinople, qui restera capitale unitaire (de l’Orient) de l’Europe pendant encore 8 siècles en fondant son unité sur le Christianisme et la langue Grecque « replaçant » le cœur de l’Europe au bord de la méditerranée.

Les 5 siècles qui suivront verront l’orient basculer sous la nuit Ottomane pendant que l’Europe de l’ouest préparera son auto-génocide du 20ième siècle. Après la grande guerre civile de 30 ans (1914-1945), la scission entre Est et Ouest est consommée. Plus grave encore, les « cœurs » des deux euro-civilisations qui s’affrontent se sont déterritorialisés. Pour l’Europe de l’ouest, c’est désormais Washington qui fédère l’Occident libre des alliés, tandis que plus à l’est, c’est Moscou le « cœur » de l’Europe soviétique continentale. Ces deux cœurs ont chacun un projet de domination planétaire, mondiale mais un seul passera le cap du 21ieme siècle. Après la chute du mur, pour la première fois le concept d’Europe disparaît, remplacé par celui d’Occident.

L’Amérique devient le centre du monde occidental et Bruxelles une simple filiale du pentagone qui réorganise l’europe fragmentée en rythme avec son intégration militaire a l’OTAN.


Les récents évènements sont pourtant révélateurs de l’urgence pour l’europe de s’émanciper de la tutelle américaine et de comprendre que ce projet atlantiste de l’Amérique (axe washington-bruxelles), bâti sur sur les ruines de l’europe réelle n’est en aucun cas un projet acceptable pour les peuples européens qui souhaitent vivre en paix. Les Européens ont aujourd’hui le choix : soit défendre les ruines du vieux monde occidental sous la bannière de l’OTAN, dans une logique de confrontation totale avec le reste de l’humanité, Russie en tête ; ou alors faire le choix de la collaboration continentale, via la Russie, dépassant par la même le projet pan-européen du visionnaire général de gaulle (axe
Paris Berlin Moscou).


La Russie endormie sous Eltsine s’est réveillée, devenant aujourd’hui l’hyper centre de résistance à l’Américanisation forcée et a l’extension agressive et criminelle de l’OTAN. La Russie nous a prouvé récemment qu’elle était prête à défendre ses intérets mais également à collaborer avec l’Europe et à participer activement à un projet de société pacifique, multilatéral et fondé sur la concertation. Comme les Russes de 1999, les Européens de 2008 doivent sortir de leur sommeil et se libérer, tout d’abord des chaînes de l’OTAN, qui s’étendent jusqu’aux frontieres Ukrainiennes et Biélorusses et pourraient les mener à un conflit avec leurs frères Russes.


L’Europe se situe « sur » le continent Eurasien, dont elle occupe la façade atlantique, tandis que la Russie  occupe la majorité des terres, et la façade pacifique. L’Europe et la Russie sont intrasèquements liés et appartiennent au même continent, l’Eurasie ! L’Eurasie est la maison commune des Européens et des Russes, de Reykavik a Vladivostok (voir à ce sujet
le discours de Maksim Mishenko). Grâce à la Russie une autre Europe, eurasiatique se dresse face à la Petite-Europe atlantiste de Bruxelles.

Après Athènes, Bysance, Aix la Chapelle et
Constantinople, Moscou est la nouvelle capitale de l’Europe. 


Moscou, 3ième Rome, an de grâce 2008.

Alexandre  LATSA

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/moscou-capitale-de-la-civilisation-47996



A lire :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ilya-goriachev-par-alexandre-latsa-57906   =
 

 

http://alexandrelatsa.blogspot  =

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 21:03


" Nous avons criminalisé et diabolisé
le monde musulman à cause du 11/9 "

Video: William Rodriguez, survivant aux événements du 11 septembre, affirme avoir entendu des explosions dans le sous sol d’une des deux tours du World Trade Center !!!


Posted by admin on juil 20th, 2009 and filed under Actualités Diverses, International. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.


Ce qui est arrivé à William Rodriguez le matin du 11/9 est un miracle. Ce qui est arrivé à son histoire après-les-faits est une tragédie.


Mais avec les miracles et les tragédies surgit la vérité. Et la vérité est exactement ce que Rodriguez apporte à tout le mystère entourant le 11/9.



VIDEO et photo du témoin sur le site
http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1966

Déclaré un héros pour avoir sauvé de nombreuses vies à Ground Zero, il était le gardien en service le matin du 11/9 qui entendit et sentit des explosions secouer le sous-sol de la Tour Nord quelques secondes avant que l’avion de ligne impacte les étages supérieurs.

Il prétend non seulement qu’il a senti des explosions venant d’en dessous du premier sous-sol tandis qu’il travaillait dans le sous-sol, il dit que les murs se fissuraient autour de lui et il a secouru un homme du nom de Felipe David, qui était gravement brûlé par des explosions dans le sous-sol.


“Quand j’ai entendu le son de l’explosion, le sol sous mes pieds vibra, les murs commencèrent à se fissurer et tout commença à trembler”


Tous ces événements sont arrivés quelques secondes avant et durant l’impact de l’avion au-dessus. Et à travers tout ça, il pose une simple question que tout le monde devrait poser ? Comment un avion de ligne peut-il impacter à 90 étages au-dessus et brûler profondément les bras et le visage d’un homme dans le sous-sol à quelques secondes de l’impact ?

Rodriguez prétend que c’était impossible et démontre clairement qu’une démolition contrôlée a effondré le WTC, en disant “Voyons-les (le gouvernement) se sortir de celui-là“.


Bien, ils ne s’en sont pas sortis parce que le gouvernement continue d’agir comme si Rodriguez n’existait pas, en ignorant fondamentalement ses déclarations et le fait qu’il a secouru un homme brûlé et en sang à cause des explosions dans le sous-sol.

Son récit de témoin oculaire, ignoré par les médias et le gouvernement, pointe le doigt carrément vers une dissimulation officielle aux plus hauts niveaux puisque le gouvernement affirme que le WTC s’est effondré seulement à cause du kérosène en feu. Et après avoir écouté Rodriguez, il est facile de voir pourquoi l’administration Bush veut le tenir au silence.


Bush veut le tenir au silence parce que le récit de Rodriguez est une ‘preuve positive’ que le WTC fut démoli par une démolition contrôlée, pas par du kérosène en feu. Et Bush sait que s’il est attrapé en train de mentir à propos de cela ou pris dans une dissimulation, ce n’est qu’une question de temps avant que tout le château de cartes ne s’effondre.


En fait, l’histoire de Rodriguez fait tant de dégâts - incrimine tant - qu’elle souffle le couvercle de l’histoire du gouvernement, en révélant littéralement toute l’enquête du 11/9 comme un faux et une dissimulation de la pire espèce.


Et il semble que la dissimulation s’étend aussi aux médias.


NBC News connaissait cette histoire il y a plusieurs années, passant même une journée entière à taper ses commentaires chez lui. Mais quand vint le moment d’avancer, son histoire ne fut jamais diffusée.


Pourquoi ?


Son récit de témoin oculaire, confirmé par au moins 14 personnes sur les lieux avec lui, n’est pas de la spéculation ou de la conjecture. Ce n’est pas une histoire qui sort un réseau sur un membre journalistique. C’est une histoire qui peut être confirmée, une histoire qui peut être vérifiée avec des archives d’hôpital et des témoignages de beaucoup d’autres personnes.


C’est une histoire à propos de 14 personnes qui ont ressenti et entendu la même explosion et ont même vu Rodriguez, quelques instants après l’impact de l’avion, emmener David en sécurité, après qu’il ait été brûlé si gravement de l’explosion du sous-sol que de la chair pendait de son visage et de ses deux bras.


Pourquoi donc NBC ou tout autre média de nouvelles principales n’a pas couvert l’histoire ? Ils ne l’ont pas fait parce qu’elle renvoie l’histoire du gouvernement en enfer. Ils ne l’ont pas fait parce que les “Autorités Constituées” ne le permettraient pas.


Depuis le 11/9, Rodriguez s’en est tenu à ses déclarations, sans jamais s’écarter de ce qu’il a dit depuis le premier jour. Laissé sans domicile par moments, averti de se tenir tranquille et harcelé subtilement, il a néanmoins continué à essayer de dire son message à la face d’un pays qui ne veut pas l’écouter.


http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1966



Vidéo ici, traduit en Français

http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/07/le-1109-en-debat-sur-la-premiere-russe.html

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 13:28




Nos médias sont criminels !
Totalitaires !
Par Eva R-sistons

Nos médias, les médias français, sont criminels. Au lieu d'informer les citoyens, de les aider à réfléchir, de les aider à se préparer au pire qui va bientôt arriver, ils nous abreuvent de plages, de vies de châteaux, de voyages dans l'espace, de shoahs passées, de faits divers, de confidences de stars, de matches de foot,
de courses cyclistes, de beaux paysages à préserver,
de dirigeants d'opérettes, de sauveurs américains....

Oui, les médias sont criminels. Pas un mot sur les méfaits du capitalisme financier,  sur les guerres, sur les projets monstrueux de la caste de Bilderberg... Tout va très bien Mme la Marquise ! 
Elle est pas belle la vie ? 

Oui, les Médias sont criminels, et nous devons les boycotter et protester auprès des Rédactions : Par écrit, par téléphone, en organisant des manifestations permanentes devant le siège des assassins
de l'information, de la démocratie et de la France.

Quand la guerre éclatera,
ils en seront complices.
Pleinement !

Oui, nos médias sont criminels.
CRIMINELS !

Eva R-sistons à l'intolérable de la désinformation permanente.





Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 10:55

Pendant que la Télé nous gave de jeux, de compétitions, etc, en coulisses se prépare la guerre mondiale. Silence médias assourdissant !!!! Une honte ! Et quand les Médias sionistes aux mains des marchands d'armes nous parlent de guerre, c'est pour la glorifier, et nous dresser contre l'Iran, la Russie, ou la Chine !!!
Voici le scénario de l'apocalypse. Eva

Rappel, parution spéciale guerre Iran:
http://r-sistons.over-blog.com/article-33976154.html



____________________________________________________________

Attaque de l'Iran:
Le scénario de l'apocalypse qui s'en suivra,
conséquences nucléaires et biologiques pour tous
un milliard de morts
des villes rayées de la carte !


source http://europebusines.blogspot.com



J'ai agi comme consultant danq trois très haute entreprises de technologie aérospatiale . Ma spécialité est la conception avancée de guerre en particulier en ce qui a trait aux nouvelles pointe des systèmes d'armes avancés. Ce que je vois se déroule une guerre avec l'Iran est le plus effrayant ensemble de circonstances que j'ai jamais vu, et j'ai été impliqué dans le domaine des armes stratégie théorique et la conception depuis plus de 20 ans.

Dans les semaines ou mois à venir, il y aura une guerre lancée contre l'Iran. La guerre peut être commencé par Israël, ou par les États-Unis, ou par l'OTAN / UE / États-Unis embargo, ou par un "faux drapeau 'attaque." Ce qui importe, c'est quand elle commencera et ses répercutions dans le monde.

Peu importe si la guerre commence avec un nombre limité de frappes aériennes contre les nucléaire militaire objectifs Iraniens, ou si plusieurs milliers de cibles commence dès le premier jour, les probabilités que la guerre deviennent une guerre régionale majeure dans les 48 heures sont de 90% ou plus élevé.

Les Iraniens vont tout simplement pas permettre à Israël et / ou les forces militaires américaines d'attaquer son territoire sans une réponse. Toute véritable contre-attaque sur Israël et / ou les régionale bases Américaines déclencheront une plus grande contre-réponse.

Les Iraniens ont équipé et payé, formés au Liban, des hommes avec des roquettes non guidées et des missiles guidés   (le plus important vigueur dans l'histoire de l'humanité). Ces missiles sont en place comme une force de MAD (MAD ~ une destruction mutuelle assurée ). Le nombre total de missiles et de roquettes au Liban est estimé  entre 40000 et 110000. Bien que de nombreux non guidée des roquettes Katioucha, plus nombreux sont ceux qui ont des missiles guidés. Tous sont gérés par des forces spéciales du Hezbollah .

. En outre, le Hezbollah est connu pour posséder un nombre considérable de plus avancés et des missiles longue portée. Pendant la guerre de 2006 le Hezbollah a tiré environ 4000 roquettes (95% d'entre elles ont été Katyshas) en n'utilisant que tous les "bêtes" de haut ogives explosives. Certains iranien construire et fournies Fajr-3 et Ra'ad 1 liquide-alimenté missiles ont également été tiré. Il est d'avis que la plus grande et plus longue portée des missiles sont directement sous le contrôle de la Syrie et d'Iran officiers.

La combinaison de courte à moyenne portée de roquettes et de missiles guidés au Liban, et plus la portée des missiles en Syrie, le  petit nombre de roquettes et de missiles en Cisjordanie et à Gaza, et la plus importante portée de missiles en Iran présentent un massif poids d'ogives destinées contre Israël.

En 2006, le Hezbollah israélo-guerre (appelé la Deuxième Guerre Liban en Israël) était une tentative d'Israël d'éliminer les contre-MAD en vigueur au Liban. Il a été une tentative qui a échoué. Les Syriens ont acheté (et fournies au Hezbollah) un grand nombre de Russe AT-14 Kornet combustibles solides anti-tank missiles guidés (ATGM) et le Hezbollah iranien a formé des commando afins de creuser un grand nombre desbunkers . Après que plus de 50 Merkava (principaux chars de bataille israeliens) ont été touchés, le choix était à faire pour les Israeliens. Soit étaiy décidé l'utilisation de bombes à neutrons ou oils prenaient le risque de perdre un grand nombre de soldats israéliens afin de supprimer la menace du Hezbollah ou bien déclarer la paix : les Israéliens ont choisi la paix.

Il apparaît maintenant que Israël a renoncé à l'idée d'un motif d'agression . Un haut responsable israélien a donné sa démission , se plaignant que l'armée n'est pas suffisamment capable pour lutter contre la menace qui se trouve au Liban. L'alternative est l'utilisation de FAE (fuel-air explosives) la technologie des armes et des bombes à neutrons (un type d'arme nucléaire qui produit un plus court terme la production et radiologiques moins hauts que la normale la production d'armes nucléaires).

Toute utilisation de ces armes de destruction massive par l'armée israélienne sur les forces du Hezbollah au Liban risque de déclencher automatiquement l'utilisation des armes de destruction massive sur toutes les têtes de roquettes / missiles restant opérationnels (si leur utilisation n'a pas déjà été autorisé en raison de la nature et la portée du raid israélien et / ou attaques américaines sur l'Iran).

Israël devra faire face à un nombre important de roquettes , de missiles avec des ogives radiologiques, chimiques, biologiques et EAF armes de destruction massive . En outre, un nombre important de ces armes / ogives sera tiré de la bande de Gaza et la Cisjordanie. Les Syriens seront présent en utilisant de plus grands et plus précie missiles guidés afin de toucher Israël avec des armes de destruction massive comme les Iraniens. Pour contrer cela, les Israéliens vont utiliser leur radar Green Pine système et une combinaison des israéliens et américains de missiles anti-missiles. Ils ont de bons résultats dans de le cas de nombreuses frappes de missiles mais le nombre d'armes dapassent toutes les mesures défensives possibles.

Une grande partie d'Israël sera contaminée avec des rayonnements à très longue durée(plusieurs dizaines de milliers d'années dans certains cas), avec un mélange de produits chimiques, FAE, cauchemars et biologiques lancées pour faire bonne mesure. Le total des décès devrait s'élever à un tiers, à la moitié de la population israélienne avec un grand nombre supplémentaire de blessés.

La réaction israélienne sera l'anéantissement nucléaire de la Syrie, l'Iran et les régions du Liban avec plusieurs dizaines de millions tués. Attendez-vous à voir toutes les villes de toutes tailles détruites. Le. rayonnement des bombes nucléairesse se propageant dans le monde .

Des équipes Iranniens en Amérique du Nord et à l'ouest de l'Europe commenceront la "semence" (peut-être plusieurs dizaines) de différentes" homme tue virus "(Pendant 15 ans, la partie iranienne a retenu les services d'un certain nombre d' experts de l'ex-Union soviétique de guerre biologique pour établir leur ART Advanced biowar programme).


Les gens dans des cinémas, des églises, des synagogues, des centres commerciaux, stations de métro, aéroports, etc, seront exposés sans que personne le sache à cette époque, à ces avancées biowar virus.
Après neuf à dix jours plus tard, l'ordinateur médicales national des systèmes de comptes rendus dans les pays occidentaux commencent à se rendre compte d' étranges maladies. Cela déclenchera une série de mesures prises par le gouvernement pour contenir l'avancée biowar virus, mais il sera simplement trop tard pour empêcher une épidémie massive de terribles maladies.


Voyages internationaux et le commerce auront pour effet de stopper net. Les gens vont être condamné à rester à la maison, au travail et à l'école avec seulement des critiques d'emplois autorisés dans les rues. Les hôpitaux pourront être dépassés avec des malades et des mourants de tous les âges. La communauté médicale sera parmi les premiers à mourir. Lorsque les hôpitaux temporaires seront mis en place dans les gymnases scolaires et d'autres domaines, la croix de l'infection par différents virus génétiquement modifiés assurera 100% de mortalité de tous les hôpitaux temporaires.

Dans le cas où le néo-con nations ont cherché à élargir la guerre en Géorgie par de nouvelles attaques contre les forces Russe ou en créant des incidents navale dans la mer Noire les probabilités d'une rapide expansion à une Troisième Guerre mondiale impliquant Russe et l'OTAN armes nucléaires seront à environ 50%. Même en l'absence d'une guerre totale mondial , la Russie est de nature à "balayer" la mer Noire des navires de l'OTAN avec des pertes considérables de vies humaines des deux côtés.

Le monde sera dans le pire dépression économique de l'histoire comme le commerce mondial sera arrêté pendant au moins plusieurs mois en raison de craintes de la propagation des diverses avancées biowar virus.

En Amérique du Nord et Europe occidentale, le nombre total de victimes civiles, après deux mois de biowar avancée maladies, est apte à être d'au moins un tiers de la population totale et de compter plus de 200 millions de personnes.

Malgré les meilleurs efforts de toutes les nations, l'ingénierie humaine" super tueur mutant virus" se propage à travers le monde causant le nombre total de peut-être un milliard de morts.


Stirling

sur le blog de Sly






Vers le 3e guerre mondiale,
destabilisation de l'Indonésie,
apocalypse now !!!
par Eva R-sistons


La France sera la plus exposée, en Europe,
avec Sarkozy le plus impliqué.
Sa base va servir contre l'Iran.
Sarkozy est aussi dangereux que Bush !
Et d'ailleurs, pour moi,
la Syrie, le Liban, Gaza
seront attaqués en même temps que l'Iran.
Et ensuite,
nuages nucléaires,
vengeances biologiques des Iraniens,
on sera naturellement au premier rang,
et j'ajoute qu'en Indonésie,
grand pays musulman,
la destabilisation par l'Occident a commencé,
afin, comme à l'accoutumée,
de diviser pour régner,
en organisant des attentats bidons.
Le vrai terrorisme est d'Etat,
il est provoqué intentionnellement par l'Occident,
comme à Madrid ou à Londres.
Terrifiant !
Les USA menacent de représailles effroyables l'Iran
s'il ose se défendre quand il sera attaqué !
La dictature de l'Occident est telle,
qu'il interdit aux pays ravagés de se défendre !
Alerte ! Le monde est aux mains de fous,
qui par cupidité vont dévaster la planète !

Eva R-sistons


Eva R-sistons





Attention:

Voyez
http://sos-crise.over-blog.com

danger vaccinations,
ne pas se faire vacciner !

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 10:50

 

wikipedia.org

CE QUE TOUS DOIVENT SAVOIR, MUNICIPALES A AIXLa Rotonde
La Rotonde


publié par
Raymond CHAOUL (Fonctionnaire) le 17/07/2009 22H39

MERCI DE FAIRE PASSER L'INFO

CE QUE TOUS, DOIVENT SAVOIR SUR LE COMPORTEMENT DU DEPUTE (ex maire)D'AIX


Représailles sur un fonctionnaire qui a fait son travail et son devoir :

En effet depuis que Raymond CHAOUL (ex-agent du service des élections de la mairie d'Aix-en-Provence depuis 1983), a fait un recours pour l'annulation des élections législatives de 2007 contre l'élection de Maryse JOISSAINS, rien ne va plus pour lui.


D’où ce recours devant le Conseil constitutionnel, qui a rendu sa décision le 29 novembre 2007 : "Considérant, en premier lieu, qu’il n’appartient au juge de l’élection de connaître des irrégularités de la liste électorale que dans le cas où ces irrégularités résultent d’une manœuvre de nature à porter atteinte à la sincérité du scrutin ; que, si le requérant invoque diverses irrégularités relatives au fonctionnement de la commission administrative chargée de la révision et de la tenue de la liste, des radiations ou des inscriptions faites à tort, ainsi que la non actualisation des listes à partir des cartes d’électeurs et des enveloppes de propagande non distribuées, il n’apporte aucun élément de preuve de nature à établir l’existence de manœuvres dans l’élaboration des listes électorales ayant servi pour les élections qui se sont déroulées les 10 et 17 juin 2007 (...) La requête de M. Raymond Chaoul est rejetée". On voit que le CC ne conteste pas les irrégularités mais reproche au requérant de ne pas avoir prouvé qu’elles résultent de manœuvres. Décision contestable : l’écart entre Maryse Joissains Masini et son adversaire du deuxième tour, le socialiste Alexandre Medvedowsky - qui l'a défié à nouveau aux prochaines municipales -, fut de 5600 voix, or les électeurs "douteux" sont au moins 7000 : une annulation du scrutin, dans ces conditions, n’aurait pas semblé anormale. Personne n'a dit que c'est faux.

Raymond Chaoul en tire une conclusion logique : "pour les prochaines municipales et cantonales 2008, les listes d’électeurs sont fausses !" Mais il ne pourra nous renseigner si s’opère une éventuelle régularisation : il a été muté d’office de son poste au service Elections. Il a donc déjà été sanctionné, mais le courroux de la député-maire n’est pas calmé pour autant, Jean-Pierre Bertrand maire du Puy Sainte Réparade de 2001 à 2008 a annoncé publiquement qu’il était obligé de le retirer de sa liste à la suite d’un coup de téléphone de la mairie d’Aix, refusant d’en dire plus sur ces menaces. Puis il a été convoqué par le maire d'Aix devant le Conseil de discipline, accusé d’avoir "divulgué des propos diffamatoires et des allégations mensongères". La sanction réclamée était d’un an d’exclusion temporaire de fonctions.

Après un conseil de discipline annulé en toute illégalité, un nouveau prononcera une sanction de trois mois d'exclusion sans salaire (du 15 décembre 2008 au 15 mars 2009).

Cette sanction est contesté devant le tribunal administratif de Marseille et s'ajoute aux autres requêtes d'abus de pouvoir d'un maire dont l'élection municipale vient d'être annulée.

Rappel des principales sanctions abusives témoignant d'une véritable situation de harcèlement :

Mise en quarantaine dès le recours, muté d'office sur un poste non ouvert dès le rejet du recours, primes supprimées, fonctions limitées, sans bureau de décembre au 15 avril 2008, puis dans un bureau, chaises éventrées, murs et sols sales..., mal noté en contradiction de ses réelles compétences avec blocage à l'avancement, une exclusion de trois mois malgré un dossier de défense qui prouve son innocence !

Trouvant ces sanctions pas encore suffisantes, son dossier médical se trouve bloqué et il se trouve en situation illégale depuis le 15 décembre.

En effet, un agent en arrêt de travail depuis six mois doit passer en commission départementale médicale pour avis. Bien que cette commission se soit réunit en octobre 2008 sur la demande de l'agent, celle-ci s'est déclarée incompétente pour qualifier son arrêt en accident de travail pour harcèlement moral alors que son avis est obligatoire !

De plus cet agent est en demi traitement sans arrêté du maire et pour cause !

Après dépôt de plainte contre x pour harcèlement moral, le procureur adjoint, après instruction, a classé le dossier sans suite pour harcèlement non caractérisé !

Le détail de l'instruction a été demandé afin que l'agent se porte partie civile.

La protection fonctionnelle lui a été refusé pour ce même motif, dommage que le tribunal administratif de Marseille, le Conseil constitutionnel, le Procureur...n'ont pas "creusé" les preuves pour prouver que la sincérité des listes électorales d'Aix est bien corrompue avec la complicité des cadres de la ville ! le maire d'Aix aurait été inéligible ! Il n'y a eu aucune enquête approfondie, pourtant rien de plus simple pour contrôler les archives du service des élections !


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4876





____________________________________________________________________________________________



Commentaire de Raymond Chaoul :



Bonjour et merci de reprendre mes déclarations, ce qui m'aide à espérer que la VERITE eclatera !
J'espère que dans leur recours figurera :
Une des conclusions au TA (voire au CE si elle ose faire appel sur une décision défavorable au TA) pourrait être l'inversion des résultats pure et simple comme elle a déjà eu lieu en 1965 à Aix et plus récemment (vers Perpignan ou en région parisienne, je vais retrouver l'info exacte)...

compte tenu du caractère de récidive de madame JOISSAINS, après pourtant une annulation pour ce sujet, injures, mensonges ...
compte tenu de la gestion"frauduleuse" des listes électorales avec la complicité des services mairie qui n'ont pas hésités à faire de faux témoignages contre moi. !

et le tout malgré les multiples signalements et "l'indifférence" des autorités.

Cette solution aurait l'avantage, d'une sanction voir d'inéligibilité pour mettre un terme à ces pratiques d'une autre époque, une économie financière, un gain de temps et remettrait une meilleure gestion pour AIX...

Je reste à votre disposition pour plus de précisions.

Cordialement

Raymond CHAOUL
Commentaire n° 1 posté par Raymond CHAOUL aujourd'hui à 13h22
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 10:47



Hillary Clinton : “Le C.F.R (Council Foreign on Relations) dicte ses ordres au gouvernement américain”

Posted by admin on juil 20th, 2009 and filed under International, Nouvel Ordre Mondial. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Source:  JonesReport


Clinton reconnaît publiquement d’où viennent les ordres en matière de politique étrangère US : du CFR (et Bilderberg et Cie). Elle revient sur le devant de la scène politique étrangère US après s’être éclipsée pour laisser la place au Big Show Hollywoodien d’Obama au Caire, en Europe, en Russie et en Afrique, dont elle explique clairement les objectifs.

Selon Paul Joseph Watson du site prisonplanet, au début de son discours devant le Council of Foreign Relations, prononcé le 15 Juillet 2009, la secrétaire d’état US, Hillary Clinton n’a fait que confirmer tout haut et publiquement ce qu’un grand nombre d’opposants à la domination mondiale des élites dénoncent depuis des années, tout en étant accusés de “théorie de la conspiration”, à savoir la main mise du CFR sur la politique des Administrations US successives.

Clinton a effectivement dit qu’elle était satisfaite du fait que le CFR ait crée un “avant poste” à Washington DC car cela voulait dire qu’elle n’aurait plus besoin de voyager loin pour recevoir ses ordres. Elle a dit :

“je suis ravie d’être ici dans ce nouveau QG. Je me suis rendue fréquemment c’est vrai dans le navire mère à New York City, mais c’est bon d’avoir un avant poste du Council juste en bas de la rue du Département d’Etat.

“Nous recevons beaucoup de conseils du CFR, donc cela veut dire que je n’aurai pas à aller loin pour qu’on me dise ce que nous devons faire et comment nous devons envisager le futur”.

La reconnaissance par Clinton que c’est bel et bien le CFR qui dicte au gouvernement US ce qu’il doit faire confirme effectivement que le CFR ne se contente pas de jouer le rôle d’un simple atelier de réflexion et d’échanges d’idées comme on veut le faire croire, mais que les élites du CFR et de Bilderberg et Cie se sont emparées du gouvernement de la plus grande puissance militaire mondiale pour concrétiser leur projet de domination globale.

Watson avait déjà rapporté que la première nomination de Clinton en arrivant au Département d’état c’était celle de George Mitchell, non seulement un membre du CFR mais aussi ancien directeur de cette organisation mondialiste. La carrière politique de Mitchell a été lancée avec l’aide d’un autre membre du CFR, Jimmy Carter.

Toujours selon les informations fournies par Watson, les premières nominations d’Obama ont également été attribuées à des membres du CFR. A l’époque Watson avait écrit que : ” il semble que la Maison Blanche soit entrain de devenir une antenne du CFR et des Bilderberg, mais c’est tout simplement bizness comme d’habitude. Pendant des années, le CFR - avec ses membres associés dans les organisations internationales telles la Commission Trilatérale, le Club de Rome, et les Bilderberg - a infesté non seulement la Maison Blanche mais aussi le Département d’Etat, le NSC (National Security Council) le Pentagone, et la plus grande partie du gouvernement fédéral.”

Lors de son discours devant le CFR, Clinton a défini les grandes lignes de son “agenda mondial” et comment un “consensus mondial” doit être trouvé via une “architecture mondiale”.

Nous publions quelques extraits traduits de ce discours accompagnés pour certains de commentaires afin que chacun puisse comprendre vers quelles dérives mondialistes, ou altermondialistes - selon les nécessités du moment - nous mènent ces élites qui nous gouvernent, détournent et baillonnent la démocratie pour satisfaire leurs intérêts personnels et de caste au détriment des peuples tout en revendiquant cyniquement travailler à ce qu’ils puissent “réaliser leur potentiel” comme le dit Clinton.

Le discours d’Hillary Clinton est un mélange de propagande habituelle d’une nation qui se sent investie d’une mission “divine”, et de nouvelles idées venant de ces boîtes à penser US principalement du CFR pour asservir le reste du monde. Les caractères gras sont de notre fait pour souligner certains passages qui nous semblent d’une importance primordiale. Nos commentaires sont en script précédés de la majuscule C :

“Merci beaucoup Richard et je suis ravie d’être ici dans ce nouveau QG. Je me suis rendue fréquemment c’est vrai dans le navire mère à New York City, mais c’est bon d’avoir un avant poste du Council juste en bas de la rue du Département d’Etat.

“Nous recevons beaucoup de conseils du Council, donc cela veut dire que je n’aurai pas à aller loin pour qu’on me dise ce que nous devons faire et comment nous devons envisager le futur”…

Vous pouvez lire la suite sur le site pro-mondialiste de planete non violence

Attention !!! Le site de planete non violence est financé par les sionistes, les mêmes qui financent SOS RACISME, LE MRAP, LA LICRA ETC…Rappelons aussi, que planete non violence, sos racisme, mrap, licra, ni putes ni soumises et les autres mouvements bidons, ne sont que des succursales du Parti Socialiste !!!

http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1950

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 07:51

Militaires au HondurasPar Serge CHARBONNEAU (Le Grand Soir)

Des faits

Quelques semaines avant le Coup d’État en Amérique centrale, il y a eu l’élection présidentielle iranienne. Ahmadinejad était donné favori dans les sondages et plusieurs analystes sérieux le donnaient gagnant, même au premier tour.

Malgré sa victoire prévisible, dans les secondes qui ont suivi les premières lueurs du résultat, les médias occidentaux ont crié au loup et se sont indignés à en déchirer leur chemise, d’une présumée fraude.

La fraude, un magnifique prétexte pour ébranler la dictature religieuse islamique et perturber ce pays qu’on aimerait bien envahir.

Nos soldats de l’information idéologique globale ont rapidement pris leurs armes médiatiques pour donner toute l’eau possible au moulin de l’opposition pour parvenir à déstabiliser le régime des mollahs.

Une remarquable campagne d’acharnement médiatique d’une intensité frénétique, constante et soutenue fut rapidement enclenchée.

Encore aujourd’hui, plus d’un mois après (l’élection en Iran a eu lieu le 12 juin) ce résultat électoral contesté (surtout par nos médias-moraux), l’acharnement médiatique se poursuit quotidiennement. [1].

Radio Canada qui n’est pas en reste côté lutte pour l’idéologie globale, nous présente « À la Une » depuis un mois, dans sa page internationale, le dossier Iran « Le régime contesté ». Habituellement, même pour des causes importantes, le dossier ne se trouve pas à la Une, il est plutôt relégué en bas de page parmi les dossiers importants et méritant plus de profondeur (sic). L’Iran a depuis plus d’un mois, une côte de faveur exceptionnelle [2]. Même les carnets de Radio Canada font une place de choix pour l’Iran. Carnets qui changent de sujet généralement à toutes les semaines, tiennent à l’affiche l’Iran :

Brousseau depuis le 15 juin : « La gifle iranienne » (changé hier) a tenu le coup pendant un bon mois. Globensky depuis le 16 juin : « Iran au féminin » et Szacka depuis le 23 juin : « L’Iran et le tsunami vert ». Trois carnetiers pour l’Iran. Jamais un sujet n’a été tant choyé (on dira sûrement que c’est à cause des vacances...).

Combien de carnet et de dossier pour le Honduras sur la page internationale de Radio Canada. Aucun (jusqu’à hier).

Il a fallu près d’un mois avant que le soldat Brousseau ponde un carnet s’intitulant : « Honduras : un putsch réussi ? »

Dans nos médias favorisant l’idéologie globale néolibérale, le Honduras a été un sujet à éviter le plus possible. En comparaison avec l’Iran, c’est un contraste frappant.

L’acharnement médiatique soutenu de nos soldats de l’information morale pour la cause iranienne qui s’est enturbanné des valeurs de la démocratie et de la liberté (valeurs nobles s’il en est) a été spectaculaire.

Et pourtant considérant ces nobles valeurs (démocratie, liberté), le Honduras aurait mérité autant d’égards que l’Iran. On pourrait même dire, sans exagérer, que le Honduras méritait cent fois plus une lutte médiatique. La fraude électorale (chose courante, en Algérie, en Égypte, en Arabie saoudite, au Kenya, au Congo, au Burkina Faso, au Gabon, même aux USA) n’est tout de même pas une atteinte à la démocratie d’une gravité équivalente à celle d’un Coup d’État.

Pour le Honduras, où sont donc passés nos soldats de la moralité en information ?

La cause hondurienne ne correspond pas aux valeurs de l’idéologie globale dont nos soldats des médias-moraux défendent avec tant d’acharnement.

Pour nos soldats de l’information d’idéologie globale, le Coup d’État au Honduras s’explique.

Les médias-moraux considèrent que le Honduras a vécu un salutaire Coup d’État « démocratique » (sic). On nous explique que les militaires au service du Congrès et de la "justice" hondurienne deux institutions qui elles sont totalement au service de la Constitution inaltérable et surtout « démocratique », ont préservé la Constitution du pays contre la scélératesse autorité du Président ÉLU Zelaya.

Nos soldats de l’information morale n’ont à peu près pas réagi face au renversement par les armes d’un Président ÉLU.

Nos soldats de l’information morale ne se sont pas indignés devant la fermeture de plusieurs médias favorables au gouvernement Zelaya.

Aucune indignation non plus face à la coupure d’internet, des lignes téléphoniques et des cellulaires.

On s’indignait de ladite censure d’internet en Iran pendant que Twitter faisait des ravages et qu’on nous montrait la mort en direct.

On s’indignait à en pleurer de la censure des médias en Iran alors que des dizaines de reporters internationaux faisaient des "stand-up" dans les rues de Téhéran.

Aucun journaliste (autre que ceux de TeleSur) à Tegucigalpa. Notre brave Radio Canada guidée par son idéologie n’a pas cru bon de dépêcher le moindre reporter en Amérique centrale. La soldate Lamarche est restée bien peinarde dans son hôtel de Rio et s’est faite haut-parleur du dictateur Micheletti et du régime putschiste. Jean-Michel Leprince nous a fait un reportage de diversion en Jamaïque (sur le taux de criminalité plus que légendaire de ce pays) et il y a trois jours, notre expert de l’Amérique latine nous parlait de la publicité au Brésil (il faut le faire !).

Pendant que l’on parle de criminalité en Jamaïque et de publicité au Brésil, la population hondurienne subit la dictature d’un Coup d’État militaire. Les libertés civiles sont en bonne partie abolies, les assassinats deviennent un danger constant, la censure est sévère et les règles les plus élémentaires de la démocratie sont bafouées d’une façon flagrante et totalement inacceptable. D’ailleurs depuis trois semaines un concert unanime de protestations sans précédent pour condamner ce Coup d’État (qui est une attaque flagrante contre la démocratie en Amérique latine) se fait entendre.

Aucun journaliste pour la réunion urgente des pays de l’ALBA.

Aucun journaliste et aucune couverture médiatique de la rencontre importante et urgente du groupe de Rio.

Aucun journaliste et aucune couverture notable des réunions importantes de l’OEA.

Aucune retransmission de la résolution urgente de l’assemblée générale de l’ONU regroupant 192 pays qui ont voté unanimement contre le régime dictatorial de Micheletti.

Aucune reprise de l’excellent discours du Président Zelaya à l’ONU [3].

Autant les médias au service de l’idéologie globale donnèrent de l’eau au moulin des opposants iraniens pour ce quasi non-événement, autant les médias-moraux ont participé par leur silence éloquent à la réussite du Coup d’État hondurien.

Isis Murillo n’aura pas eu la chance de Neda. Sa mort n’aura pas servi la cause. Tout le monde connaît Neda, pratiquement personne ne sait comment est mort Isis. Nos médias-moraux n’ont pas les mêmes barèmes pour la démocratie iranienne que pour celle du Honduras.

Mourir pour la cause en Iran suscite un intérêt presque indécent tandis que la mort au Honduras (pays qui s’est rangé dans l’axe du mal de l’ALBA) ne vaut pas plus qu’un chien écrasé [4]

Bien que le Honduras ne fasse plus les manchettes, la lutte du peuple dans les rues ne cesse pas pour autant. Il faut prendre notre information sur les réseaux de « l’axe du mal » de Chávez pour être au courant [5].

DÉSINFORMATION

Le silence complice de nos médias-moraux est flagrant.

Mais ce qui est encore plus "vicieux", c’est la subtile désinformation.

Si on demande pourquoi donc y a-t-il eu un Coup d’État au Honduras, la majorité répondra que Zelaya voulait continuer de gouverner "illégalement" le pays.

PURE DÉSINFORMATION

Le Coup d’État a eu lieu parce que Zelaya voulait consulter la population.

Si on demande quel était le but de la consultation, on répondra que Zelaya demandait que son mandat soit prolongé (ou qu’il puisse se représenter une fois de plus à la prochaine élection présidentielle).

PURE DÉSINFORMATION

Le but de la consultation était de savoir si la population voulait une 4e urne aux prochaines élections générales prévues en novembre 2009.

Qu’est-ce que la 4e urne ?

Le président Zelaya a très bien expliqué devant l’assemblée générale de l’ONU (lors de son discours de plus d’une heure), la consultation qu’il prévoyait faire le jour de son renversement par les militaires [6].

Qu’est-ce qu’une 4e urne ?

La possibilité pour les citoyens honduriens de voter sur 4 points différents le jour des élections générales de novembre prochain.

1- Élection pour le Président

2- Élection législative

3- Élection des Alcadias (municipales)

Et en ajout :

4- Vote référendaire pour la possible création d’une assemblée constituante

QUATRE urnes différentes pour quatre choix distincts.

La 4e urne consiste à un vote référendaire [7] sur la création d’une assemblée constituante. Assemblée qui étudierait certains ajustements ou amendements à la constitution.

Donc, la consultation du 28 juin ne parlait pas du tout de prolongation de mandat présidentiel, ni d’abolition du nombre limite de mandats présidentiels consécutifs (comme nous avons au Canada) et encore moins de l’abolition des élections afin d’établir une « présidence à vie ».

La consultation qui a causé le renversement du Président ÉLU Zelaya ne demandait aux citoyens que s’ils voulaient pouvoir se prononcer sur la possible création d’une assemblée constituante. Rien de plus.

Bien sûr, en fin de compte, il était possible que la constitution soit modifiée afin de permettre plusieurs mandats présidentiels successifs (comme ici, au Canada, ou encore en France ou en Angleterre et dans plusieurs pays totalement démocratiques [8]), mais le but réel de la révision de la constitution est de la rendre plus favorable aux simples citoyens.

L’objectif est de rendre la démocratie hondurienne plus participative. C’est-à-dire donner plus de pouvoir à tous ces citoyens laissés pour compte ainsi qu’à toute cette population indigène considérée depuis toujours comme étant des citoyens de seconde zone.

De dire que Zelaya travaillait à sa propre réélection est de la pure désinformation.

Même si la population acceptait la 4e urne, c’est-à-dire d’être consulté pour accepter ou pas la création de l’assemblée constituante lors des élections générales de 2009, Zelaya ne pouvait pas se présenter à ces élections. De plus, l’acceptation de la 4e urne ne garantit en rien la création d’une assemblée constituante. La création d’une assemblée constituante ne pouvait se faire sans le consentement de la population qui aurait eu à se prononcer pour sa mise en place en votant dans la 4e urne lors des élections générales de novembre (4e urne s’ils avaient dit OUI à la consultation du 28 juin).

Si la population l’acceptait, l’assemblée constituante aurait alors travaillé à remodeler la Constitution pour rendre la démocratie hondurienne plus participative, garantissant ainsi le pouvoir des simples citoyens tout en les protégeant contre les abus de la démocratie représentative, démocratie dont la majorité des pauvres citoyens ont toujours subi les choix sans jamais avoir voix au chapitre. Depuis toujours, les démocraties (sic) d’Amérique latine n’ont servi que la riche bourgeoisie et favorisé la mise au pas de 60 à 80% de laissés pour compte (tous ces habitants des nombreux bidonvilles, favelas, barrios, ainsi que tous ces pauvres paysans et ces populations indigènes).

Après ces mois d’études et de travaux pour en arriver à une Constitution plus équitable, la population aurait eu à se prononcer pour l’acceptation finale de la nouvelle Constitution.

Il est clair que la réalité est à des lieues de la DÉSINFORMATION que nous offrent nos médias-moraux qui disent que Zelaya a été renversé « démocratiquement » (sic) par les armes parce que celui-ci voulait prolonger « illégalement » sa présidence.

On peut observer le bulletin de vote prévu pour la consultation du 28 juin :

http://img20.imageshack.us/img20/2605/encuestan.jpg

On peut y lire la question qui a causé le renversement par les armes du Président ÉLU Zelaya :

¿Está de acuerdo que en las elecciones generales de 2009 se instale una cuarta urna en la cual el pueblo decida la convocatoria a una asamblea nacional constituyente ?

Sí ó No.

Qui se traduit par :

« Êtes-vous d’accord qu’aux prochaines élections générales de 2009, une 4e urne soit installée pour permettre au peuple de se prononcer sur la convocation (création) d’une assemblée nationale constituante ? OUI ou NON » [9]

Un Coup d’État réussi ???

Comme le titre le carnet du soldat radio canadien Brousseau : « Honduras : un putsch réussi ? » Il semble que le Coup d’État ait, pour l’instant, de facto, réussi.

Malgré l’unanimité internationale contre ce régime dictatorial qui vient de s’installer au Honduras, il semble que les putschistes sont bien en selle. On constate alors la force de l’arme médiatique. L’ALBA, le groupe de Rio, l’OEA, l’UE et même l’ONU unanime ne font pas le poids face aux médias.

Les médias nous présentent de facto la situation et nous imposent en quelque sorte son acceptation. Dans l’esprit de plusieurs, le cas hondurien est réglé. Le Honduras a un nouveau Président (sic) : Roberto Micheletti.

Quel triste constat !

Nous avons une fois de plus la démonstration [10] que nos médias guidés par l’idéologie globale néolibérale font du deux poids deux mesures face à ces valeurs nobles que sont la démocratie, la liberté et les droits humains.

Pour contrer l’arme médiatique, il faut une politisation constante des citoyens (ce que s’évertuent à annuler les médias d’idéologie néolibérale. On constate leur succès par le taux décroissant de participation aux élections) ainsi qu’une solidarité totale des populations (ce que peuvent aussi facilement saper nos soldats de l’idéologie globale).

Le sort du Honduras (comme de tous les pays) est dans les mains de sa population. Par contre, l’ingérence médiatique peut favoriser (comme en Iran) ou détruire (comme en Amérique latine) l’effort des populations pour accéder à un monde plus équitable, à une meilleure démocratie ou tout simplement à plus de dignité humaine.

Serge Charbonneau
Québec
14 juillet 2009

P.S. : Pour compléter, voici quelques documents permettant de mieux comprendre les Coups d’État et l’Amérique latine :

Pour comprendre comment se fait un Coup d’État :
« La révolution ne sera pas télévisée »
http:// video.google.com/videoplay?docid=7658830544320971019

Pour approfondir les Coups d’État et l’Amérique latine
« The war on democracy »
http://video.google.ca/videoplay?docid=-3739500579629840148&ei=FJFLSrj6M5awqQLbh6TjDw&q=John+Pilger&hl=fr

Pour connaître comme se sont vécues beaucoup de dictatures :
Soeur Yvonne Pierron : « Missionnaire sous la dictature »
http://www.paperblog.fr/1416568/yvonne-pierron-missionnaire-sous-la-dictature-ed-du-seuil/

Notes

[1] Mardi 13 juin, Le Monde repris par Le Devoir avec magnifique photo de AFP
« En Iran, la révolte ne s’éteint pas »
http:// www.ledevoir.com/2009/07/14/258987.html

Associate Press repris par CyberPresse
« Iran : le régime menacé de « désintégration » » (nouvelle ou souhait ?)
http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/200907/13/01-883716-iran-le-regime-menace-de-desintegration.php

[2] Page internationale de Radio Canada (probablement qu’un jour le Dossier Iran : « Le régime contesté » disparaîtra, mais il est encore là en ce 14 juillet 2009)
http:// www.radio-canada.ca/nouvelles/international/

[3] Déroulement de l’acceptation de la résolution condamnant le Coup d’État hondurien et discours du Président Zelaya
http://www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?27505

[4] La mort du jeune Hondurien Isis Murillo unifie la lutte contre les putschistes.
http://cantv.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?28425

[5] Lundi 13 juillet 2009. La résistance hondurienne se maintient dans les rues pour la troisième semaine de protestations.
http://cantv.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?28475

Lundi 13 juillet 2009. Syndicats et central d’ouvriers du Honduras continuent de manifester.
http://www.telesurtv.net/noticias/secciones/nota/53995-NN/sindicatos-y-centrales-obreras-de-honduras-continuaran-protestas/

Vendredi 10 juillet 2009. Des milliers de Honduriens se mobilisent ce vendredi contre le Coup d’État.
http://www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?t=28387

[6] http:// www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?27505

[7] Référendum : Procédure qui permet à tous les citoyens d’un pays de manifester par un vote l’approbation ou le rejet d’une mesure d’intérêt général.

[8] Sir John A. Macdonald, en 1891, a obtenu un 4e mandat consécutif. A-t-on dit de Macdonald qu’il voulait « la présidence à vie » ?

Pourquoi en serait-il autrement pour tout autre Président ou Premier ministre ÉLU démocratiquement ?

En 2003, le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Pat Binns, est réélu pour un 3e mandat consécutif.

Jean Chrétien 3 mandats consécutifs en 2000.

En 2007 Lorne Calvert, Premier ministre de Saskatchewan se présente pour un 5e mandat consécutif. A-t-on dit de Calvert qu’il visait le pouvoir à vie ?

Non, ses citoyens étaient heureux de le voir se représenter et de pouvoir le réélire QUATRE fois d’affilée. La CINQUIÈME fois il a été battu (2007), mais il demeure le chef de l’Opposition officielle en Saskatchewan et il pourrait bien se présenter pour une SIXIÈME fois aux prochaines élections. C’est tout ce qu’il y a de démocratique. Son parti l’accepte et la population peut l’élire ou non.

Tony Blair a fait 3 mandats consécutifs sans soulever d’indignation.

L’Australien, John Howard a quant à lui, fait 4 mandats consécutifs. Y a-t-il eu un soulèvement d’indignation médiatique pour ce bon vieux Howard ?

NON

L’État du Vatican, État indépendant et internationalement reconnu, une théocratie créée le 11 février 1929 au Palais de Latram sous les auspices de Mussolini, n’a jamais eu d’élections démocratiques et son chef d’État est nommé à vie. Y a-t-il une indignation médiatique sur cette « présidence théocratique à vie » ?

[9] Pour étudier la question prévue le jour du Coup d’État au Honduras

http://www.elporvenir.com.mx/notas.asp?nota_id=319910

http://img20.imageshack.us/img20/2605/encuestan.jpg

http://larepublica.es/firmas/blogs/index.php/2009/07/01/el-golpe-militar-hondureno-es-obra-de-la?blog=56

http://www.noticierodigital.com/?p=39520

http:// www.periodicos-de-honduras.com/2009/06/30/si-regresa-mel-ira-a-prision/

[10] CQFD, comme certains groupes disent…


Source: Le Grand Soir

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 07:37




DESINFORMATION !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

du 17 au 20 juillet 2009 : Incroyable ! Les Vampires ne savent plus quoi inventer et on peut se poser maintenant des questions sur l'information donnée par Reuters (voir plus bas, le papier Nouriel a parlé). Il a donné un démenti (ici le papier de CNBC) formel expliquant que ses propos ont été "sortis du contexte" : "It has been widely reported today that I have stated that the recession will be over 'this year' and that I have 'improved' my economic outlook (...) Despite those reports ... my views expressed today are no different than the views I have expressed previously. If anything my views were taken out of context". Boum ! Ca sent très mauvais tout ça, car ils pourront le faire une fois mais pas deux, et comme vous pouvez le voir dans tous les papiers en-dessous, pour ma part, je n'y croyais pas. Et la desinformation vient de Reuters, l'agence de presse US, concurrente de l'AFP et d'autres. Roubini renconfirmé que cette crise durera au moins 19 mois. Si cela repart, la guérison commencera en 2010, mais toujours avec le risque d'une grave rechute en forme de W. Voir ici le démenti repris par le Huttington Post, merci à l'apôtre, Mr Mathieu Thomas, pour ce lien. Voici le lien sur lesdéclarations de Roubini lui-même. Ps: heureusement que je ne suis pas en vacances ! Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2009
LIVRES dédicacés via le site éditeur...
Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
Lisez les 40 premières pages de mon nouveau livre : NOTRE-DAME DE L'APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
Lisez Enoch: Dialogues avec Dieu et les Anges et le Livre des Secrets d'Enoch.
Découvrez le Mensonge Universel, le texte sumérien qui a servi de modèle pour écrire le Livre de la Genèse (pdf).
Découvrez l'existence de votre Ange Gardien: 600 pages avec photos. Lisez le début avec la balle avec la revue de presse.
Prochaines "Revue de Presse" en direct sur 95,2 Mhz Radio Ici & Maintenant ou dans votre PC avec Laurent Fendt: mercredi de 14h-16h. Toutes les archives sont ici.
La rediffusion, la mise en réseau public ou privé, partielle ou totale, sous quelque forme que ce soit, sont interdites sans un accord exprès et préalable de l'auteur.



ULTRA DANGER: LES SIGNAUX D'ALARME DU M3

du 17 au 20 juillet 2009 : "La BCE creuse la tombe de l'Europe". Ca c'est du titre, coco ! Et il est signé Ambrose Evans Pritchard: "Europe digs its economic grave while the ECB answers to no one". Il n'y a personne au no de téléphone demandé. Trichet ? Connais-pas ! Selon l'article d'Ambrose Evans-Pritchard, la BCE est en train de détruire tout ce qui tenait encore debout "et pousse tous les états les plus faibles dans une spirale infernale qui ne peut se terminer qu'avec une crise massive des bons du trésor ou bien par la desintégration de la monnaie européenne, peu importe l'ordre dans lequel cela va se passer". Pourquoi ? à cause de l'endettement qui dépasse maintenant les 100% du PNB. En fait tous les pays sont endettés. Imaginez que vous gagnez 34.000 Euros par an et que vous êtes endetté à 105% de votre production ! L'Italie sera à 116 % Mama mia ! Mais attention à la suite : Evans-Pritchard écrit que les signaux d'alerte du M3 clignotent en ce moment en Europe comme ils avaient clignoté aux USA avant la crise de novembre 2008, et que personne n'avait pris au sérieux. Pour ceux qui ne le savent pas, l'argent est divisé en 4 groupes de masses monétaires en circulation:

 

M1 = uniquement toutes les piéces et billets en circulation + dépôts à vue

M2 = M1 + dépôts à 2 ans ( codevis, livrets d'épargne, etc.)

M3 = M1 + M2 + tous les papiers financiers négociables

M4 = L'ensemble (M1+M2+M3) + quelques grosses babioles qui ne changent rien au M3

 

Il écrit que selon le Pr Tim Congdon du International Monetary Research, "the eurozone money figures are "horrifying" and portend a serious crunch ahead. (...) Ireland's M3 contracted at a 30% annual rate last month, a death sentence for a hyper-indebted economy". Une contraction du M3 veut dire que l'argent "disparaît". A l'entendre, et ce n'est pas la première fois qu'il dit cela, le pire est à venir en Europe. Si le M3 se contracte en Europe comme aux US avant le mois d'octobre 2008, cela est effectivement inquiétant et met en danger la monnaie européenne. Lire son article dans le Telegraph. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2009
LIVRES dédicacés via le site éditeur...
Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
Lisez les 40 premières pages de mon nouveau livre : NOTRE-DAME DE L'APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
Lisez Enoch: Dialogues avec Dieu et les Anges et le Livre des Secrets d'Enoch.
Découvrez le Mensonge Universel, le texte sumérien qui a servi de modèle pour écrire le Livre de la Genèse (pdf).
Découvrez l'existence de votre Ange Gardien: 600 pages avec photos. Lisez le début avec la balle avec la revue de presse.
Prochaines "Revue de Presse" en direct sur 95,2 Mhz Radio Ici & Maintenant ou dans votre PC avec Laurent Fendt: mercredi de 14h-16h. Toutes les archives sont ici.
La rediffusion, la mise en réseau public ou privé, partielle ou totale, sous quelque forme que ce soit, sont interdites sans un accord exprès et préalable de l'auteur.



MARC FABER: LA CRISE ULTIME VA ARRIVER

du 17 au 20 juillet 2009 : Marc Faber a refroidi les déclarations de Roubini (le pire de la crise est derrière nous). Faber, lui, a martelé: "Ultimate Crisis Is Still Coming", ce qui a le mérite d'être clair et net. Selon lui, toutes ces masses de planches à billets déversées sur les banques a créé un faux marché et des fausses augmentations. A le résumer, ce que nous voyons est en réalité une pure illusion, due à la présence des 55.000 milliards de prêts toxiques comptabilisés dans les bilans. Pour lui, Wall Street va remonter pendant encore 18 mois maximum et ensuite seulement le système s'effondrera totalement (oui vous avez bien lu...). Pressé de dire quand, sa réponse a été : "it may be 5 years time, 10 years, mais ce n'est pas la dernière crise (...) Dans l'Histoire de l'Humanité nous n'avons jamais expérimenté la planche à billets à ce niveau, tous les gouvernements jetant de l'argent dans le système". Bref, selon Faber, comme Evans-Pritchard, Celente et Schieff, le pire de la crise est à venir. Mais on a encore quelques années: il faut bien que les banquiers continuent à s'engraisser... Lire CNBC. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2009
LIVRES dédicacés via le site éditeur...
Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
Lisez les 40 premières pages de mon nouveau livre : NOTRE-DAME DE L'APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
Lisez Enoch: Dialogues avec Dieu et les Anges et le Livre des Secrets d'Enoch.
Découvrez le Mensonge Universel, le texte sumérien qui a servi de modèle pour écrire le Livre de la Genèse (pdf).
Découvrez l'existence de votre Ange Gardien: 600 pages avec photos. Lisez le début avec la balle avec la revue de presse.
Prochaines "Revue de Presse" en direct sur 95,2 Mhz Radio Ici & Maintenant ou dans votre PC avec Laurent Fendt: mercredi de 14h-16h. Toutes les archives sont ici.
La rediffusion, la mise en réseau public ou privé, partielle ou totale, sous quelque forme que ce soit, sont interdites sans un accord exprès et préalable de l'auteur.



LES OPINIONS DIVERGENTES SUR LA FIN DE CRISE

du 17 au 20 juillet 2009 : Attention tout le monde, nous voici à un carrefour! Nouriel Roubini, lui, a parlé hier soir à Reuters et a déclaré que "le pire de la crise sera derrière nous en décembre 2009". Cela a suffi aux Vampires (qui n'osaient pas bouger attendant la faillite de CTI -voir plus bas) pour se remettre à acheter par milliards. Alors comme Roubini est un poids dans le domaine ( il fait partie des rares à l'avoir calculée et annoncée) je vais vous donner un tableau des opinions de ceux qui l'ont annoncé, et ils ne sont pas nombreux.

Nouriel Roubini: Lors de sa fameuse conférence du FMI, il avait glacé les banquiers en leur annonçant leur chute. Hier il a déclaré que le pire de la crise était derrière nous et tout le monde attend son analyse dans son RGE Global Monitor.

Gerald Celente: Avec son TrendsReport, il a annoncé la crise des subprimes mieux que quiconque. Jamais il n'a été pris en défaut sur la crise, et les médias américains le détestent, sauf Fox News, voir ma page vidéos. Pour Celente, ils ont tellement imprimé d'argent monopoly que le système va s'effondrer, et il ne peut en être autrement. N'oubliez pas d'écouter l'interview que j'ai faite avec lui.

Ambrose Evans Pritchard: Le journaliste le mieux informé du monde anglo-saxon dit que nous nous préparons à vivre la crise seulement maintenant et que cela va être très grave. Pour lui, nous sommes comme en 1932 (voir plus bas).

Leap2020: Leurs analyses avaient 2 ans d'avance, et selon eux 3 vagues scélérates vont cisailler l'économie mondiale entre maintenant et l'année prochaine.

Marc Faber: L'investisseur ronchon du fameux Doom and Gloom Report dit la même chose que Celente, ajoutant qu'on va vers l'hyper inflation à la Zimbabwe et que le système va s'effondrer peu importe maintenant le temps que cela prendra...

Peter Schieff: Le conseiller économique avait prédit avec 3 ans d'avance l'effondrement de l'économie US à cause des subprimes. Il pense la même chose que Celente et Faber.

 

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2009
LIVRES dédicacés via le site éditeur...
Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
Lisez les 40 premières pages de mon nouveau livre : NOTRE-DAME DE L'APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
Lisez Enoch: Dialogues avec Dieu et les Anges et le Livre des Secrets d'Enoch.
Découvrez le Mensonge Universel, le texte sumérien qui a servi de modèle pour écrire le Livre de la Genèse (pdf).
Découvrez l'existence de votre Ange Gardien: 600 pages avec photos. Lisez le début avec la balle avec la revue de presse.
Prochaines "Revue de Presse" en direct sur 95,2 Mhz Radio Ici & Maintenant ou dans votre PC avec Laurent Fendt: mercredi de 14h-16h. Toutes les archives sont ici.
La rediffusion, la mise en réseau public ou privé, partielle ou totale, sous quelque forme que ce soit, sont interdites sans un accord exprès et préalable de l'auteur.



UNE CHANCE SUR DEUX

du 17 au 20 juillet 2009 : Alors que penser de cette déclaration de Nouriel  ? Si je puis me permettre, et cela de mon modeste perchoir de maître-nageur observant le spectacle surréaliste des informations économiques, je dis exactement comme Ambrose Evans Pritchard: ce qui est certain, c'est que nous sommes en 1932; la bonne nouvelle est qu'il reste 8 ans avant 1940 !!! Et je peux même vous faire une confidence : du point de vue de mon prochain livre, cette future banqueroute universelle est même annoncée depuis longtemps, confirmant l'analyse de Faber donnée hier soir sur CNBC.
Ce qui est sûr à 100%, et retenez-le bien : aujourd'hui l'économie mondiale a 1 chance sur 2 de s'effondrer. Notez que ce n'est pas 1 sur 5, ou 1 chance sur 10, non, c'est pile ou face, ce qui est énorme. Avec une chance sur deux, il faut prendre ses précautions et relire les livres d'histoire qui parlent de 1932 et de 1939... "Une chance sur deux" mérite aussi de prendre toutes les précautions d'usage. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2009
LIVRES dédicacés via le site éditeur...
Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
Lisez les 40 premières pages de mon nouveau livre : NOTRE-DAME DE L'APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
Lisez Enoch: Dialogues avec Dieu et les Anges et le Livre des Secrets d'Enoch.
Découvrez le Mensonge Universel, le texte sumérien qui a servi de modèle pour écrire le Livre de la Genèse (pdf).
Découvrez l'existence de votre Ange Gardien: 600 pages avec photos. Lisez le début avec la balle avec la revue de presse.
Prochaines "Revue de Presse" en direct sur 95,2 Mhz Radio Ici & Maintenant ou dans votre PC avec Laurent Fendt: mercredi de 14h-16h. Toutes les archives sont ici.
La rediffusion, la mise en réseau public ou privé, partielle ou totale, sous quelque forme que ce soit, sont interdites sans un accord exprès et préalable de l'auteur.



L'ANGE ROUBINI A PARLE : LA CRISE VA FINIR

du 17 au 20 juillet 2009 : Selon Roubini, à la fin de l'année 2009, nous serons sortis de la crise. Voilà une excellente nouvelle, sauf qu'il n'explique pas ce que vont devenir les 55.000 milliards de dollars de prêts toxiques inscrits dans les bilans des banques, etc. On change la compta universelle ? Il a quand même ajouté qu'une deuxième enveloppe de planche à billets de 250 milliards de dollars sera sans doute nécéssaire pour en finir (avec la crise). Euh, fo savoir msieu, cé fini la kriz ou pas ?

la suite ici :

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-34017703.html

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 07:01

Par Delphine Batho


L'Élysée essaie d'étouffer l'affaire des sondages Opinion Way et du cabinet Buisson.


Pendant trois jours, cela a été le silence radio. L'Élysée n'a pas rendu publique la liste des 15 sondages payés par la présidence de la République et publiés dans la presse, ni même le nom de son prestataire, que tout le monde connait pourtant.


Ce dimanche, la version officielle présentée par le secrétaire général Claude Guéant, est une histoire racontée aux petits enfants.


Ainsi, si un même sondage était payé par l'Élysée et publié par la presse, c'est par pure coïncidence et parce que «si un journal achète le même, on n'y peut rien ».


Il y a désormais trois versions différentes des faits. Celle d'Opinion Way, celle d'Etienne Mougeotte et maintenant celle de Claude Guéant.


Tout cela confirme l'embarras des intéressés, mais aussi l'existence d'un système de coproduction et de connivence dont la finalité n'est pas l'étude de l'opinion, mais la maitrise du débat politique dont les termes sont pipés.


C'est pourquoi je proposerai mardi au Groupe Socialiste de décider de la création d'une commission d'enquête parlementaire portant sur les études financées par l'Élysée ou par l'intermédiaire de son cabinet conseil.



http://sego-dom.over-blog.com/article-34011878.html

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 06:56



VIRUS H1N1 : UNE ARME BIOLOGIQUE DE DESTRUCTION MASSIVE !

Le 19/07/2009


Le 10/06/2009, la journaliste d'investigation jane Bürgermeister a porté plainte auprès du Fbi en fournissant un document de 112 pages fournissant toutes les preuves que les membres de l'oligarchie financière avec la complicité de personnalités politiques de haut rang, auxquelles on peut rajouter l'Oms et l'Onu, fomentent un génocide de masse de la population mondiale et ont crée le prétexte de la grippe porcine afin de justifier leur plan de vaccination de masse obligatoire et administrer un agent biologique toxique.

Sans compter que 9220 fioles contenant des agents pathogènes très dangereux ont disparu du laboratoire militaire américain de Fort Detrick pourtant ultra sécurisé !!! LE MESSAGE AUDIO CORRESPONDANT :



http://www.blog-video.tv/video-106311d37a-Archive-tele-du-19-07-2009-10-50-51.html



Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 06:51



14 juillet de la honte

« Une politique qui se borne
à brasser des rêves
les trompe tous »

François Mitterrand


Les récentes « festivités » du 14 juillet nous permettent, une fois de plus, d’analyser la « communication » présidentielle, tant sur le fond que dans la forme… Décryptage.
  
Cette communication ne se réduit bien sûr pas aux 5 (!) interviews-trottoir données par le chef de l’État et Madame. Dans la communication sarkozyste, rien, absolument rien, n’est laissé au hasard et à la spontanéité.
  
Finie donc l’interview « solennelle » du Président de la République. Il faut faire jeune, moderne, « peuple » même. Voici donc l’interview-trottoir, où Sarkozy répond aux questions (parfaitement calibrées car préparées par la cellule communication de l’Élysée) sur un ton qui se veut décontracté, un peu comme les champions que l’on interviewe au bord de la piste du stade olympique lorsqu’ils ont réalisé une bonne performance. Le parallèle n’est d’ailleurs pas anodin : nous sommes à une étape du Tour de France et on interviewe avec respect un maillot jaune auto-proclamé…
  
Attardons-nous un peu sur le fond. Que nous dit le Prince ? Que tout va bien, qu’il a restructuré et modernisé l’armée, comme on le fait d’une entreprise, qu’on a acheté des camions neufs, du bon matériel et que tous ces braves militaires sauront bien s’en servir.
  
S’en servir pour quoi au fait ? C’est là que le bât blesse : ce qu’il faut moderniser, ce n’est pas seulement le matériel, c’est avant tout et surtout la doctrine d’emploi. En d’autres termes, les bonnes questions (non posées par les journalistes), c’est « Tout ce matériel, pour quoi faire ? », « Quelle stratégie globale ? Régionale ? » « On fait quoi dans quel scénario ? », « Quelle politique en Afrique ? Au Moyen-Orient ? Dans quel but ? », « Avec qui ? », « Qui décide ? Le Pentagone ou le Parlement français ? »…
  
En masquant ainsi les véritables enjeux, en ne faisant que de la com’ en lieu et place de stratégie, pédagogie, réflexion, consultations véritablement démocratiques, Sarkozy dénature une fois de plus la fonction présidentielle et oublie une chose essentielle : le fondement de la République, ce sont les valeurs, pas le matériel.
  
L’enlèvement le même jour de deux agents de la DGSE à Mogadiscio met d’ailleurs en lumière l’indigence de la réflexion stratégique et militaire préparée à l’Élysée. Envoyer seulement deux agents, dont le professionnalisme est indubitable, à Mogadiscio pour aider à restructurer la garde présidentielle est à la fois ridicule et dérisoire.
  
Ridicule par les moyens employés : on a envoyé deux agents à l’abattoir en leur donnant si peu de moyens dans un des pays les plus dangereux – sinon le plus dangereux – de la planète.
  
Dérisoire car c’est malheureusement le qualificatif que l’on peut attribuer à la politique étrangère de la France dans cette partie du monde : soit on y va avec de véritables moyens au service d’une vraie politique, soit on s’abstient de faire « dézinguer » deux agents pour des ordres imbéciles.
  
Autre grand moment de com’ de la stratégie sarkozyste : le concert « gratuit » de Johnny. 2 millions d’euros, dont 500 000 pour la vedette, résident suisse donc non imposable en France mais ravi d’empocher ainsi l’argent du ministère de la Culture. C’est le contribuable qui paie, pas le spectateur !

À ce niveau de bassesse et de racolage politique, sur fond de gaspillage des deniers publics, on touche carrément à l’indignité républicaine : un évadé fiscal, ami du Président de la République, qui perçoit un demi-million d’euros pour un seul concert le jour de la fête nationale… Une chose est sûre : avec Sarkozy, nous avons vraiment changé de régime ; nous sommes retombés sous Louis XVI et, derrière l’apparente jeunesse de Sarkozy, se cache une pensée archaïque, aussi liftée que les peaux de Line Renaud et d’Enrico Macias qui n’étaient pas non plus à leur place à la tribune présidentielle. On se croirait dans une émission de Drucker…
  
Ah, oui ! J’oubliais : l’Élysée a fait des économies : 5 000 personnes seulement ont été invitées ! Sous les précédents mandats présidentiels nous étions à 2 000. Dans notre pays, les vraies économies sont imposées aux petits et aux sans-grades.
  
  
Gavroche
© La Lettre du Lundi 2009

 

 

http://lalettredulundi.fr/2009/07/18/le-14-juillet-de-la-honte/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 06:15

 



Iran : Crise complexe, médias simplistes

jeudi 18 juin 2009 - 09h:43

K. Selim - Le Quotidien d’Oran

 


Le système iranien traverse une crise sérieuse. Elle n’est pas, contrairement à la présentation qui en est faite par les médias et les officiels occidentaux, celle qui opposerait des réformateurs à des conservateurs.
Manifestation de l’opposition à Téhéran -

Elle oppose effectivement des clans au sein du régime.

L’alliance entre des hommes aux parcours aussi différents que Mir Hossein Moussavi, Mohamed Khatami et Hachemi Akbar Rafsandjani, l’homme le plus riche d’Iran, devait se traduire par une évolution au sein du régime et modifier le rapport de force interne.

Les électeurs, en donnant un écart aussi considérable à Ahmadinejad, ont consacré l’affaiblissement de cette coalition hétéroclite. Le recours à la rue est donc destiné à contester l’ampleur de la victoire d’Ahmadinejad et des forces qui le soutiennent. C’est un bras de fer à l’intérieur du système qui oppose le corps des Gardiens de la révolution au Bazar. La cible de cette campagne de grand style, relayée avec vigueur, n’est pas le président élu mais le Guide de la révolution, Ali Khameneï.

Ahmadinejad, avec ses manières abruptes et ses mises en cause très claires des « éléments corrompus », a certainement contribué à exacerber la position de Rafsandjani, celui que l’opinion iranienne surnomme le « requin ». Durant la campagne électorale, il a osé dire tout haut ce que pense la majorité des Iraniens en accusant Hachemi Akbar Rafsandjani d’être au cœur d’un système de corruption. A l’évidence, il a sous-estimé la réaction de survie de ce grand bazari qui refuse d’accepter que la victoire d’Ahmadinejad sonne le glas de son influence politique.

La campagne électorale s’est progressivement transformée en référendum sur la destinée de la révolution islamique. Ahmadinejad se représentant en tant que continuateur de la pureté originelle du régime, au plan de la piété, du populisme et de la moralité, a pu compter sur la base immense des pauvres, urbains et ruraux, hermétiques aux slogans réformistes de son adversaire Moussavi. La réponse a été sans appel.

Le dépit des partisans du candidat malheureux est exploité pour essayer de contester dans la rue ce qui n’a pas été obtenu par les urnes. La bourgeoisie d’affaires et une grande partie des élites souhaitent une représentation moins fruste de l’Iran, mais il est incontestable que leur mécontentement est monté en épingle et nourri par un soutien externe multiforme, y compris par des moyens non orthodoxes.

La stratégie américaine est claire : il ne s’agit pas de soutenir tel ou tel candidat mais bien de créer les conditions de la déstabilisation d’un pays représenté comme un ennemi irréductible de l’Occident. Il est donc probable que les troubles perdurent, mais attendre un changement de régime paraît hautement improbable.

Dans une situation où la nuance est de mise, les médias occidentaux présentent les choses de manière simpliste. Comme pour la « campagne » guerrière d’Irak ou pour le coup d’Etat avorté contre Chavez, ces médias n’informent pas, ils font la guerre...

Du même auteur :

-  La vie en commun des Libanais
-  
Les mots ne suffisent pas
-  
Obama n’est pas le coursier de la démocratie
-  
Silence arabe
-  
Fables

18 juin 2009 - Le Quotidien d’Oran - Editorial




Irak : "Occupation économique"

mardi 30 juin 2009 - 11h:23

K. Selim - Le Quotidien d’Oran


En Irak, la guerre néoconservatrice a créé le « business de la sécurité », ces fameuses sociétés de mercenaires qui n’hésitent pas à tirer à vue sur les Irakiens. Mais le but économique de la guerre était bien le pétrole et non des armes de destruction massive fantômes et encore moins la diffusion de la démocratie.

En entrant à Bagdad, les troupes américaines ont livré la ville aux pillards mais elles ont scrupuleusement protégé le ministère de l’Energie. L’ancien président de la Reserve Bank américaine, Alain Greenspan, quitte à choquer les bien-pensants, l’avait crûment constaté : « Cela m’attriste qu’il soit politiquement inopportun de reconnaître ce que chacun sait : la guerre en Irak est largement une question de pétrole ».

Beaucoup d’Irakiens, y compris des experts du secteur pétrolier, s’en souviennent, alors que le gouvernement de Bagdad s’apprête à ouvrir six grands champs pétroliers et deux champs gaziers aux entreprises étrangères. Ces champs constituent pratiquement la moitié des réserves pétrolières irakiennes et toutes les grandes multinationales pétrolières sont attirées et ont répondu présent pour l’appel d’offres. Les représentants des multinationales pétrolières ont multiplié les visites aux responsables irakiens, les gouvernements n’ont pas été en reste.

Dans cette course où toutes les majors sont là et qui se veut transparente - par le recours à l’appel d’offres -, on peut prendre les paris que les 6 soumissionnaires américains sur un total de 31 entreprises retenues seront biens servis. Qui peut en effet plus que les Etats-Unis exercer une « influence » décisive sur le gouvernement irakien ?

Mais pour important qu’il puisse paraître, le débat est secondaire, presque trivial. Selon de nombreux Irakiens, c’est le principe même de l’opération qui est contestable. Ainsi, le gouvernement régional kurde, qui peut être difficilement taxé d’antiaméricanisme, a critiqué une politique de « bradage » qui offre aux multinationales des champs déjà en activité, au lieu de favoriser l’exploration. Le gouvernement irakien a défendu sa démarche par le souci d’efficacité en faisant valoir que la prospection prend du temps et que l’urgence est d’augmenter rapidement la production de 1,5 million de barils jour (mbj), avant d’atteindre 4 mbj en cinq ans. Le discours officiel irakien affirme qu’un tel objectif ne peut pas être atteint par des moyens nationaux.

Nombre d’experts et des responsables des entreprises pétrolières publiques ne sont pas du tout de cet avis. Ils soutiennent que les objectifs de production fixés peuvent être réalisés et dans un temps plus court par des moyens irakiens. Des experts pétroliers du sud de l’Irak avancent que la Société publique du Sud (SOC) est en mesure d’augmenter les exportations de 2 mbj dans l’année. On l’aura compris, ces offres, au nom de la nécessité d’aller vite, vont asphyxier les entreprises publiques. Les six champs offerts aux multinationales représentent 85% de la production actuelle et 50% des réserves de l’Irak. Il n’est pas étonnant que le responsable de la SOC souligne que leur perte de contrôle est une condamnation à mort des sociétés nationales.

Dans un Irak à souveraineté limitée avec un gouvernement sous protectorat, l’accusation de « bradage » ou « d’occupation économique » n’est pas théorique.

Du même auteur :

-  L’Iran « n’est pas la Géorgie »
-  
Iran : Crise complexe, médias simplistes
-  
La vie en commun des Libanais
-  
Les mots ne suffisent pas
-  
Obama n’est pas le coursier de la démocratie

30 juin 209 - Le Quotidien d’Oran - Editorial





samedi 20 juin 2009 - 09h:33

K. Selim - K. Habib/Le Quotidien d’Oran


« L’Iran n’est pas la Géorgie ». L’ayatollah Ali Khamenei a clairement signifié aux Occidentaux, qui ont mobilisé leurs médias et multiplié des déclarations, parfois franchement imprudentes, qu’ils ne pourront pas influer sur le cours des évènements en Iran.
L’Iran « n’est pas la Géorgie »

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=6813

par K. Selim

« L’Iran n’est pas la Géorgie ». L’ayatollah Ali Khamenei a clairement signifié aux Occidentaux, qui ont mobilisé leurs médias et multiplié des déclarations, parfois franchement imprudentes, qu’ils ne pourront pas influer sur le cours des évènements en Iran.

Il est difficile de ne pas noter que beaucoup de ces gouvernements occidentaux ont des appréciations démocratiques à géométrie variable et qu’ils s’abstiennent de critiquer les pays amis où les élections sont des fictions. La réplique sèche d’Ali Khamenei confirme que les propos bruyants de responsables de pays occidentaux desservent ceux qu’ils sont censés soutenir.

Mais le propos vigoureux de Khamenei en direction des Occidentaux n’était pas le plus important. C’est le message en direction des Iraniens qui compte le plus dans ce qui est bien une des plus graves crises connue par le régime depuis la révolution islamique. En balayant énergiquement la thèse de la fraude « massive » aux élections, l’ayatollah Ali Khamenei a mis fin aux attentes, exagérées, de certains acteurs iraniens d’une annulation du scrutin présidentiel.

Le recours à la rue était une pression sur le Guide de la révolution et son prêche du vendredi était donc attendu avec fébrilité. Sa réponse a été nette : Ahmadinejad a bien gagné les élections et il n’est pas question de revenir. Et les « opposants » - les guillemets s’imposent puisque Khamenei a lui-même rappelé qu’ils sont des hommes du système - ont été avertis : ils doivent cesser de jouer la rue, sinon ils devront en assumer les conséquences.

« Les résultats de l’élection sortent des urnes, ils ne se décident pas dans la rue ». Le guide, comme d’ailleurs de très nombreux Iraniens, a la certitude qu’Ahmadinejad a gagné et que ses adversaires se servent de la rue pour « contraindre les autorités à accepter leurs demandes illicites et erronées. Cela serait le début d’une dictature ».

L’ayatollah Khamenei a pris soin dans son discours d’exprimer son rejet des accusations de corruption lancées par les partisans d’Ahmadinejad contre Hachemi Rafsandjani, dont il a défendu l’intégrité. Il tend ainsi la perche à l’un des principaux acteurs - même s’il ne se montre pas beaucoup - de la contestation. Mais sur le fond, Khamenei n’a rien cédé : les élections ont eu lieu, les Iraniens ont choisi et les vaincus doivent l’accepter. La messe est dite.

C’est désormais Mir Hossein Moussavi qui est mis sous pression et qui devra faire des choix. Il peut construire sur le fait que l’opposition a marqué le coup et a ébranlé jusqu’à la position du Guide de la révolution. Il peut s’en contenter et prendre date pour l’avenir. S’il ignore la sommation du Guide de la révolution de faire cesser les manifestations de rue, il entrera dans une logique de rupture qu’il n’est pas sûr de gagner. Il est fort probable qu’il perdra la partie, car tout indique que la majorité des Iraniens lui a préféré son adversaire, le peu aimé de la presse occidentale, Mahmoud Ahmadinejad.

A cette majorité sociologique, s’ajoute le fait qu’Ahmadinejad dispose du soutien le plus fort au sein des appareils du système. Comme l’Iran n’est effectivement pas la Géorgie, ni la « révolution » ni son éventuelle répression ne seront de velours.

Editorial


Le Guide suprême valide le résultat de l’élection présidentielle

par Kharroubi Habib

Dans le bras de fer auquel se livrent en Iran depuis une semaine « réformateurs et conservateurs » sur la validité du résultat de l’élection présidentielle, officiellement remportée par le président sortant Mahmoud Ahmadinejad, le camp des conservateurs a reçu l’appui sans équivoque du « Guide suprême de la Révolution islamique » et homme fort du régime en place.

L’ayatollah Ali Khamenei a en effet non seulement entériné la réélection d’Ahmadinejad, déclarée par lui obtenue à la régulière, mais aussi affirmé que celui-ci est le plus proche de ses propres idées. La prise de position exprimée par le Guide suprême dans son sermon à l’occasion de la prière du vendredi a valeur de « fetwa » indiscutable dans la logique du régime de la « velayt el-Fakih », en vigueur en Iran depuis le triomphe en 1978 de la révolution islamiste conduite par l’ayatollah Khomeyni.

C’est dire donc que le mouvement de contestation contre la réélection d’Ahmadinejad, engagé depuis une semaine par le courant « réformiste » et les partisans du candidat malheureux Mir Hossein Moussavi, va être confronté au raidissement à son égard de la position du régime officiel, et probablement au durcissement de la répression qui s’abattra sur lui au cas où il chercherait à s’installer dans la durée de la protestation.

Mais il n’est pas certain que Mir Hossein Moussavi, l’emblème de ce mouvement, et les dignitaires du régime qui lui ont apporté leur soutien vont être déterminés à passer outre la position exprimée par le Guide suprême, dont il faut souligner qu’ils ne contestent ni le statut ni la primauté s’agissant de la conduite des affaires de la « Révolution islamiste » et de l’Etat iranien. Se pose alors la question au cas probable où ces personnalités s’inclineront devant l’injonction faite par Khamenei de cesser la protestation, de savoir si la rue iranienne va poursuivre son mouvement de contestation.

Vu d’Occident, ce mouvement est perçu comme une remise en cause des fondements mêmes de la Révolution islamiste et du régime instauré sur cette base par l’ayatollah Khomeyni. Rien ne semble plus faux, même dans la mesure où effectivement de nombreux Iraniens sont mus par l’aspiration d’un changement radical de régime. Ceux-ci pourraient donc être tentés d’aller au bout de la contestation, mais il n’est pas certain qu’ils bénéficieront de l’adhésion active de la majorité de la population iranienne. Ils perdront à coup sûr l’appui de celle-ci si la « solidarité occidentale » à leur égard continue à s’exprimer de la façon aussi grossièrement manichéenne et superficielle qu’elle le fait.

Le Guide suprême Ali Khamenei a saisi d’ailleurs que cette « solidarité occidentale », souvent formulée par des déclarations proches de l’incitation à la révolte radicale contre le régime et l’Etat islamiques, peut être retournée contre le noyau dur du mouvement de protestation, ce qu’il n’a pas manqué d’exploiter en dénonçant cette « solidarité » comme une « ingérence dans les affaires de l’Iran ».

De l’ingérence étrangère, les Iraniens gardent une mémoire douloureuse et humiliante depuis celle qui a conduit au coup d’Etat contre le régime nationaliste de Mossadegh au début des années 50, et dont paradoxalement Barack Obama a ravivé le souvenir dans son discours du Caire en en reconnaissant la réalité historique. En le faisant, le président américain a, sans le savoir, offert l’argument au régime iranien qui pourrait lui permettre d’isoler ses irréductibles ennemis intérieurs de la masse de la population iranienne.


Analyse

De K. Selim :

-  Iran : Crise complexe, médias simplistes
-  La vie en commun des Libanais
-  Les mots ne suffisent pas
-  Obama n’est pas le coursier de la démocratie
-  Silence arabe

De K. Habib :

-  L’extrémiste n’est pas celui qu’on croit
-  Plus que jamais, l’unité des Palestiniens s’impose
-  Netanyahu défie Obama et la communauté internationale
-  Quel Liban après les élections législatives ?
-  Changeur d’histoire ou illusionniste ?

 

 

20 juin 2009 - Le Quotidien d’Oran


http://www.info-palestine.net/

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 06:05



HONDURAS : Ce qu’il faut demander aux Etats-Unis (Fidel Castro)


LA réunion tenue au Costa Rica ne conduisait et ne pouvait pas conduire à la paix. Le peuple du Honduras n’est pas en guerre, seuls les putschistes utilisent les armes contre lui. C’est à eux qu’on devrait demander de mettre fin à leur guerre contre le peuple. Une réunion de ce genre entre Zelaya et les putschistes ne servirait qu’à démoraliser le président constitutionnel et à épuiser les énergies du peuple hondurien.

L’opinion publique mondiale est au courant de ce qui s’est passé dans ce pays à travers les images diffusées par la télévision internationale, notamment à travers Telesur qui, sans perdre une minute, a fidèlement transmis chaque événement survenu au Honduras, les discours prononcés et les accords unanimes des organismes internationaux condamnant le coup d’Etat.

Le monde entier a pu voir les coups assénés aux hommes et aux femmes, les milliers de gaz lacrymogènes lancés contre la multitude, les gestes grossiers faits avec des armes de guerre et les coups de feu déchargés pour intimider, blesser ou assassiner les citoyens.

L’idée selon laquelle l’ambassadeur des Etats-Unis à Tegucigalpa, Hugo Llorens, ignorait ou a découragé le coup est absolument fausse. Il en était au courant, de même que les conseillers militaires nord-américains qui n’ont pas cessé une minute d’entraîner les troupes honduriennes.

Nous savons aujourd’hui que l’idée de promouvoir la gestion de paix depuis le Costa Rica est née dans les bureaux du département d’Etat dans le but de contribuer à la consolidation du coup militaire.

Le putsch a été conçu et organisé par des personnages sans scrupules de l’extrême droite, des fonctionnaires de confiance de George W. Bush qui avaient été promus par lui.

Tous, sans exception, possèdent un gros dossier d’activités contre Cuba. Hugo Llorens, ambassadeur au Honduras depuis la mi-2008, est Cubano-américain. Il fait partie du groupe d’ambassadeurs agressifs des Etats-Unis en Amérique centrale, formé de Robert Blau, ambassadeur au Salvador, de Stephen McFarland au Guatemala et de Robert Callahan au Nicaragua. Ils ont tous été nommés par Bush en juillet et août 2008.

Ils suivent tous les quatre la ligne d’Otto Reich et de John Negroponte, responsables, conjointement avec Oliver North, de la sale guerre contre le Nicaragua et des escadrons de la mort en Amérique centrale qui ont coûté la vie de dizaines de milliers d’habitants des peuples de la région.

Negroponte a été représentant de Bush auprès des Nations Unies, tzar des services de renseignement nord-américains et finalement sous-secrétaire d’Etat. Lui, de même qu’Otto Reich, par des voies diverses, ont été derrière le coup au Honduras.

La base de Soto Cano dans ce pays, siège de la Force opérationnelle mixte Bravo, rattachée aux Forces armées des Etats-Unis, constitue le point d’appui principal du coup d’Etat au Honduras.

Les Etats-Unis envisagent le plan ténébreux de créer cinq nouvelles bases militaires autour du Venezuela, sous prétexte de remplacer celle de Manta en Equateur.

La situation incontestablement compliquée, créée en Amérique centrale, par l’aventure absurde du coup d’Etat au Honduras, ne peut être résolue sur la base de pièges, tromperies et mensonges.

De nouveaux détails concernant l’implication des Etats-Unis dans cette action, qui aura des retombées sérieuses dans l’Amérique latine dans son ensemble, sont dévoilés chaque jour.

L’idée d’une initiative de paix à partir du Costa Rica a été transmise au président de ce pays depuis le département d’Etat, alors qu’Obama, en visite à Moscou, déclarait, dans une université russe, que le seul président du Honduras était Manuel Zelaya.

Les putschistes étaient en difficultés. L’initiative transmise au Costa Rica avait pour but de les sauver. Il est évident que chaque jour de retard est lourd de conséquences pour le président constitutionnel et tend à diluer l’extraordinaire soutien international dont il a bénéficié. La manœuvre yankee n’élargit pas les possibilités de paix ; bien au contraire, elle les réduit et le danger de violence augmente car les peuples de notre Amérique ne se résigneront jamais à la destinée qu’on leur a réservée.

La réunion du Costa Rica remet en question l’autorité de l’ONU, de l’OEA et des autres institutions qui se sont engagées à soutenir le peuple hondurien.

Lorsque que Micheletti, président de facto, a proclamé hier qu’il était prêt à renoncer à son poste si Zelaya démissionnait, il savait déjà que le département d’Etat et les militaires putschistes avaient décidé de le remplacer et de l’envoyer encore une fois au Congrès dans le cadre de la manœuvre.

La seule chose honnête, à l’heure actuelle, est de demander au gouvernement des Etats-Unis de mettre fin à son intervention, de cesser d’apporter son soutien militaire aux putschistes et de retirer sa force opérationnelle du Honduras.

Au nom de la paix, on prétend exiger au peuple du Honduras de renier tous les principes pour lesquels ont combattu toutes les nations de cet hémisphère.

Juarez a dit : « Le respect au droit d’autrui est la paix ".

 

Fidel Castro Ruz
Le 16 juillet 2009

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33943176.html

---------------------------------------------------------------------------------------


Serge CHARBONNEAU

Des faits

Quelques semaines avant le Coup d’État en Amérique centrale, il y a eu l’élection présidentielle iranienne. Ahmadinejad était donné favori dans les sondages et plusieurs analystes sérieux le donnaient gagnant, même au premier tour.

Malgré sa victoire prévisible, dans les secondes qui ont suivi les premières lueurs du résultat, les médias occidentaux ont crié au loup et se sont indignés à en déchirer leur chemise, d’une présumée fraude.

La fraude, un magnifique prétexte pour ébranler la dictature religieuse islamique et perturber ce pays qu’on aimerait bien envahir.

Nos soldats de l’information idéologique globale ont rapidement pris leurs armes médiatiques pour donner toute l’eau possible au moulin de l’opposition pour parvenir à déstabiliser le régime des mollahs.

Une remarquable campagne d’acharnement médiatique d’une intensité frénétique, constante et soutenue fut rapidement enclenchée.

Encore aujourd’hui, plus d’un mois après (l’élection en Iran a eu lieu le 12 juin) ce résultat électoral contesté (surtout par nos médias-moraux), l’acharnement médiatique se poursuit quotidiennement. [1].

Radio Canada qui n’est pas en reste côté lutte pour l’idéologie globale, nous présente « À la Une » depuis un mois, dans sa page internationale, le dossier Iran « Le régime contesté ». Habituellement, même pour des causes importantes, le dossier ne se trouve pas à la Une, il est plutôt relégué en bas de page parmi les dossiers importants et méritant plus de profondeur (sic). L’Iran a depuis plus d’un mois, une côte de faveur exceptionnelle [2]. Même les carnets de Radio Canada font une place de choix pour l’Iran. Carnets qui changent de sujet généralement à toutes les semaines, tiennent à l’affiche l’Iran :

Brousseau depuis le 15 juin : « La gifle iranienne » (changé hier) a tenu le coup pendant un bon mois. Globensky depuis le 16 juin : « Iran au féminin » et Szacka depuis le 23 juin : « L’Iran et le tsunami vert ». Trois carnetiers pour l’Iran. Jamais un sujet n’a été tant choyé (on dira sûrement que c’est à cause des vacances...).

Combien de carnet et de dossier pour le Honduras sur la page internationale de Radio Canada. Aucun (jusqu’à hier).

Il a fallu près d’un mois avant que le soldat Brousseau ponde un carnet s’intitulant : « Honduras : un putsch réussi ? »

Dans nos médias favorisant l’idéologie globale néolibérale, le Honduras a été un sujet à éviter le plus possible. En comparaison avec l’Iran, c’est un contraste frappant.

L’acharnement médiatique soutenu de nos soldats de l’information morale pour la cause iranienne qui s’est enturbanné des valeurs de la démocratie et de la liberté (valeurs nobles s’il en est) a été spectaculaire.

Et pourtant considérant ces nobles valeurs (démocratie, liberté), le Honduras aurait mérité autant d’égards que l’Iran. On pourrait même dire, sans exagérer, que le Honduras méritait cent fois plus une lutte médiatique. La fraude électorale (chose courante, en Algérie, en Égypte, en Arabie saoudite, au Kenya, au Congo, au Burkina Faso, au Gabon, même aux USA) n’est tout de même pas une atteinte à la démocratie d’une gravité équivalente à celle d’un Coup d’État.

Pour le Honduras, où sont donc passés nos soldats de la moralité en information ?

La cause hondurienne ne correspond pas aux valeurs de l’idéologie globale dont nos soldats des médias-moraux défendent avec tant d’acharnement.

Pour nos soldats de l’information d’idéologie globale, le Coup d’État au Honduras s’explique.

Les médias-moraux considèrent que le Honduras a vécu un salutaire Coup d’État « démocratique » (sic). On nous explique que les militaires au service du Congrès et de la "justice" hondurienne deux institutions qui elles sont totalement au service de la Constitution inaltérable et surtout « démocratique », ont préservé la Constitution du pays contre la scélératesse autorité du Président ÉLU Zelaya.

Nos soldats de l’information morale n’ont à peu près pas réagi face au renversement par les armes d’un Président ÉLU.

Nos soldats de l’information morale ne se sont pas indignés devant la fermeture de plusieurs médias favorables au gouvernement Zelaya.

Aucune indignation non plus face à la coupure d’internet, des lignes téléphoniques et des cellulaires.

On s’indignait de ladite censure d’internet en Iran pendant que Twitter faisait des ravages et qu’on nous montrait la mort en direct.

On s’indignait à en pleurer de la censure des médias en Iran alors que des dizaines de reporters internationaux faisaient des "stand-up" dans les rues de Téhéran.

Aucun journaliste (autre que ceux de TeleSur) à Tegucigalpa. Notre brave Radio Canada guidée par son idéologie n’a pas cru bon de dépêcher le moindre reporter en Amérique centrale. La soldate Lamarche est restée bien peinarde dans son hôtel de Rio et s’est faite haut-parleur du dictateur Micheletti et du régime putschiste. Jean-Michel Leprince nous a fait un reportage de diversion en Jamaïque (sur le taux de criminalité plus que légendaire de ce pays) et il y a trois jours, notre expert de l’Amérique latine nous parlait de la publicité au Brésil (il faut le faire !).

Pendant que l’on parle de criminalité en Jamaïque et de publicité au Brésil, la population hondurienne subit la dictature d’un Coup d’État militaire. Les libertés civiles sont en bonne partie abolies, les assassinats deviennent un danger constant, la censure est sévère et les règles les plus élémentaires de la démocratie sont bafouées d’une façon flagrante et totalement inacceptable. D’ailleurs depuis trois semaines un concert unanime de protestations sans précédent pour condamner ce Coup d’État (qui est une attaque flagrante contre la démocratie en Amérique latine) se fait entendre.

Aucun journaliste pour la réunion urgente des pays de l’ALBA.

Aucun journaliste et aucune couverture médiatique de la rencontre importante et urgente du groupe de Rio.

Aucun journaliste et aucune couverture notable des réunions importantes de l’OEA.

Aucune retransmission de la résolution urgente de l’assemblée générale de l’ONU regroupant 192 pays qui ont voté unanimement contre le régime dictatorial de Micheletti.

Aucune reprise de l’excellent discours du Président Zelaya à l’ONU [3].

Autant les médias au service de l’idéologie globale donnèrent de l’eau au moulin des opposants iraniens pour ce quasi non-événement, autant les médias-moraux ont participé par leur silence éloquent à la réussite du Coup d’État hondurien.

Isis Murillo n’aura pas eu la chance de Neda. Sa mort n’aura pas servi la cause. Tout le monde connaît Neda, pratiquement personne ne sait comment est mort Isis. Nos médias-moraux n’ont pas les mêmes barèmes pour la démocratie iranienne que pour celle du Honduras.

Mourir pour la cause en Iran suscite un intérêt presque indécent tandis que la mort au Honduras (pays qui s’est rangé dans l’axe du mal de l’ALBA) ne vaut pas plus qu’un chien écrasé [4]

Bien que le Honduras ne fasse plus les manchettes, la lutte du peuple dans les rues ne cesse pas pour autant. Il faut prendre notre information sur les réseaux de « l’axe du mal » de Chávez pour être au courant [5].

DÉSINFORMATION

Le silence complice de nos médias-moraux est flagrant.

Mais ce qui est encore plus "vicieux", c’est la subtile désinformation.

Si on demande pourquoi donc y a-t-il eu un Coup d’État au Honduras, la majorité répondra que Zelaya voulait continuer de gouverner "illégalement" le pays.

PURE DÉSINFORMATION

Le Coup d’État a eu lieu parce que Zelaya voulait consulter la population.

Si on demande quel était le but de la consultation, on répondra que Zelaya demandait que son mandat soit prolongé (ou qu’il puisse se représenter une fois de plus à la prochaine élection présidentielle).

PURE DÉSINFORMATION

Le but de la consultation était de savoir si la population voulait une 4e urne aux prochaines élections générales prévues en novembre 2009.

Qu’est-ce que la 4e urne ?

Le président Zelaya a très bien expliqué devant l’assemblée générale de l’ONU (lors de son discours de plus d’une heure), la consultation qu’il prévoyait faire le jour de son renversement par les militaires [6].

Qu’est-ce qu’une 4e urne ?

La possibilité pour les citoyens honduriens de voter sur 4 points différents le jour des élections générales de novembre prochain.

1- Élection pour le Président

2- Élection législative

3- Élection des Alcadias (municipales)

Et en ajout :

4- Vote référendaire pour la possible création d’une assemblée constituante

QUATRE urnes différentes pour quatre choix distincts.

La 4e urne consiste à un vote référendaire [7] sur la création d’une assemblée constituante. Assemblée qui étudierait certains ajustements ou amendements à la constitution.

Donc, la consultation du 28 juin ne parlait pas du tout de prolongation de mandat présidentiel, ni d’abolition du nombre limite de mandats présidentiels consécutifs (comme nous avons au Canada) et encore moins de l’abolition des élections afin d’établir une « présidence à vie ».

La consultation qui a causé le renversement du Président ÉLU Zelaya ne demandait aux citoyens que s’ils voulaient pouvoir se prononcer sur la possible création d’une assemblée constituante. Rien de plus.

Bien sûr, en fin de compte, il était possible que la constitution soit modifiée afin de permettre plusieurs mandats présidentiels successifs (comme ici, au Canada, ou encore en France ou en Angleterre et dans plusieurs pays totalement démocratiques [8]), mais le but réel de la révision de la constitution est de la rendre plus favorable aux simples citoyens.

L’objectif est de rendre la démocratie hondurienne plus participative. C’est-à-dire donner plus de pouvoir à tous ces citoyens laissés pour compte ainsi qu’à toute cette population indigène considérée depuis toujours comme étant des citoyens de seconde zone.

De dire que Zelaya travaillait à sa propre réélection est de la pure désinformation.

Même si la population acceptait la 4e urne, c’est-à-dire d’être consulté pour accepter ou pas la création de l’assemblée constituante lors des élections générales de 2009, Zelaya ne pouvait pas se présenter à ces élections. De plus, l’acceptation de la 4e urne ne garantit en rien la création d’une assemblée constituante. La création d’une assemblée constituante ne pouvait se faire sans le consentement de la population qui aurait eu à se prononcer pour sa mise en place en votant dans la 4e urne lors des élections générales de novembre (4e urne s’ils avaient dit OUI à la consultation du 28 juin).

Si la population l’acceptait, l’assemblée constituante aurait alors travaillé à remodeler la Constitution pour rendre la démocratie hondurienne plus participative, garantissant ainsi le pouvoir des simples citoyens tout en les protégeant contre les abus de la démocratie représentative, démocratie dont la majorité des pauvres citoyens ont toujours subi les choix sans jamais avoir voix au chapitre. Depuis toujours, les démocraties (sic) d’Amérique latine n’ont servi que la riche bourgeoisie et favorisé la mise au pas de 60 à 80% de laissés pour compte (tous ces habitants des nombreux bidonvilles, favelas, barrios, ainsi que tous ces pauvres paysans et ces populations indigènes).

Après ces mois d’études et de travaux pour en arriver à une Constitution plus équitable, la population aurait eu à se prononcer pour l’acceptation finale de la nouvelle Constitution.

Il est clair que la réalité est à des lieues de la DÉSINFORMATION que nous offrent nos médias-moraux qui disent que Zelaya a été renversé « démocratiquement » (sic) par les armes parce que celui-ci voulait prolonger « illégalement » sa présidence.

On peut observer le bulletin de vote prévu pour la consultation du 28 juin :

http://img20.imageshack.us/img20/2605/encuestan.jpg

On peut y lire la question qui a causé le renversement par les armes du Président ÉLU Zelaya :

¿Está de acuerdo que en las elecciones generales de 2009 se instale una cuarta urna en la cual el pueblo decida la convocatoria a una asamblea nacional constituyente ?

Sí ó No.

Qui se traduit par :

« Êtes-vous d’accord qu’aux prochaines élections générales de 2009, une 4e urne soit installée pour permettre au peuple de se prononcer sur la convocation (création) d’une assemblée nationale constituante ? OUI ou NON » [9]

Un Coup d’État réussi ???

Comme le titre le carnet du soldat radio canadien Brousseau : « Honduras : un putsch réussi ? » Il semble que le Coup d’État ait, pour l’instant, de facto, réussi.

Malgré l’unanimité internationale contre ce régime dictatorial qui vient de s’installer au Honduras, il semble que les putschistes sont bien en selle. On constate alors la force de l’arme médiatique. L’ALBA, le groupe de Rio, l’OEA, l’UE et même l’ONU unanime ne font pas le poids face aux médias.

Les médias nous présentent de facto la situation et nous imposent en quelque sorte son acceptation. Dans l’esprit de plusieurs, le cas hondurien est réglé. Le Honduras a un nouveau Président (sic) : Roberto Micheletti.

Quel triste constat !

Nous avons une fois de plus la démonstration [10] que nos médias guidés par l’idéologie globale néolibérale font du deux poids deux mesures face à ces valeurs nobles que sont la démocratie, la liberté et les droits humains.

Pour contrer l’arme médiatique, il faut une politisation constante des citoyens (ce que s’évertuent à annuler les médias d’idéologie néolibérale. On constate leur succès par le taux décroissant de participation aux élections) ainsi qu’une solidarité totale des populations (ce que peuvent aussi facilement saper nos soldats de l’idéologie globale).

Le sort du Honduras (comme de tous les pays) est dans les mains de sa population. Par contre, l’ingérence médiatique peut favoriser (comme en Iran) ou détruire (comme en Amérique latine) l’effort des populations pour accéder à un monde plus équitable, à une meilleure démocratie ou tout simplement à plus de dignité humaine.

Serge Charbonneau
Québec
14 juillet 2009

P.S. : Pour compléter, voici quelques documents permettant de mieux comprendre les Coups d’État et l’Amérique latine :

Pour comprendre comment se fait un Coup d’État :
« La révolution ne sera pas télévisée »
http://video.google.com/videoplay?docid=7658830544320971019

Pour approfondir les Coups d’État et l’Amérique latine
« The war on democracy »
http://video.google.ca/videoplay?docid=-3739500579629840148&ei=FJFLSrj6M5awqQLbh6TjDw&q=John+Pilger&hl=fr

Pour connaître comme se sont vécues beaucoup de dictatures :
Soeur Yvonne Pierron : « Missionnaire sous la dictature »
http://www.paperblog.fr/1416568/yvonne-pierron-missionnaire-sous-la-dictature-ed-du-seuil/

Notes

[1] Mardi 13 juin, Le Monde repris par Le Devoir avec magnifique photo de AFP
« En Iran, la révolte ne s’éteint pas »
http://www.ledevoir.com/2009/07/14/258987.html

Associate Press repris par CyberPresse
« Iran : le régime menacé de « désintégration » » (nouvelle ou souhait ?)
http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/200907/13/01-883716-iran-le-regime-menace-de-desintegration.php

[2] Page internationale de Radio Canada (probablement qu’un jour le Dossier Iran : « Le régime contesté » disparaîtra, mais il est encore là en ce 14 juillet 2009)
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/international/

[3] Déroulement de l’acceptation de la résolution condamnant le Coup d’État hondurien et discours du Président Zelaya
http://www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?27505

[4] La mort du jeune Hondurien Isis Murillo unifie la lutte contre les putschistes.
http://cantv.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?28425

[5] Lundi 13 juillet 2009. La résistance hondurienne se maintient dans les rues pour la troisième semaine de protestations.
http://cantv.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?28475

Lundi 13 juillet 2009. Syndicats et central d’ouvriers du Honduras continuent de manifester.
http://www.telesurtv.net/noticias/secciones/nota/53995-NN/sindicatos-y-centrales-obreras-de-honduras-continuaran-protestas/

Vendredi 10 juillet 2009. Des milliers de Honduriens se mobilisent ce vendredi contre le Coup d’État.
http://www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?t=28387

[6] http://www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?27505

[7] Référendum : Procédure qui permet à tous les citoyens d’un pays de manifester par un vote l’approbation ou le rejet d’une mesure d’intérêt général.

[8] Sir John A. Macdonald, en 1891, a obtenu un 4e mandat consécutif. A-t-on dit de Macdonald qu’il voulait « la présidence à vie » ?

Pourquoi en serait-il autrement pour tout autre Président ou Premier ministre ÉLU démocratiquement ?

En 2003, le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Pat Binns, est réélu pour un 3e mandat consécutif.

Jean Chrétien 3 mandats consécutifs en 2000.

En 2007 Lorne Calvert, Premier ministre de Saskatchewan se présente pour un 5e mandat consécutif. A-t-on dit de Calvert qu’il visait le pouvoir à vie ?

Non, ses citoyens étaient heureux de le voir se représenter et de pouvoir le réélire QUATRE fois d’affilée. La CINQUIÈME fois il a été battu (2007), mais il demeure le chef de l’Opposition officielle en Saskatchewan et il pourrait bien se présenter pour une SIXIÈME fois aux prochaines élections. C’est tout ce qu’il y a de démocratique. Son parti l’accepte et la population peut l’élire ou non.

Tony Blair a fait 3 mandats consécutifs sans soulever d’indignation.

L’Australien, John Howard a quant à lui, fait 4 mandats consécutifs. Y a-t-il eu un soulèvement d’indignation médiatique pour ce bon vieux Howard ?

NON

L’État du Vatican, État indépendant et internationalement reconnu, une théocratie créée le 11 février 1929 au Palais de Latram sous les auspices de Mussolini, n’a jamais eu d’élections démocratiques et son chef d’État est nommé à vie. Y a-t-il une indignation médiatique sur cette « présidence théocratique à vie » ?

[9] Pour étudier la question prévue le jour du Coup d’État au Honduras

http://www.elporvenir.com.mx/notas.asp?nota_id=319910

http://img20.imageshack.us/img20/2605/encuestan.jpg

http://larepublica.es/firmas/blogs/index.php/2009/07/01/el-golpe-militar-hondureno-es-obra-de-la?blog=56

http://www.noticierodigital.com/?p=39520

http://www.periodicos-de-honduras.com/2009/06/30/si-regresa-mel-ira-a-prision/

[10] CQFD, comme certains groupes disent…

LGS
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33943825.html



___________________________________________________________________________________



Aujourd'hui, c'est William Blum qui le dit.
William Blum, tu connais?
Non? Pfiou!
Eh bien, va falloir t'y mettre. Blum, c'est celui qui a écrit "Killing Hope Rogue State", dont Ben Laden himself avait recommandé la lecture lors d'une de ses apparitions en 2006. C'est dire s'il avait atteint alors une renommée planétaire.
Pas qu'il en ait tiré gloire, ou même souhaité une telle promotion, m'enfin.
Et de toute façon, si Ben Laden du fond de sa grotte, le connaissait, le reste du monde n'a aucune excuse valable.
Ici, il nous parle à nouveau de l'Empire, de ses sympathies et antipathies (à savoir, entre autres, et respectivement, les gentils militaires du Honduras et l'abominable président iranien nouvellement réélu on se demande bien comment) et du traitement de l'info qui en résulte au niveau mondial.
L
'
article en anglais "Much Ado About Nothing?"; The Anti-Empire Report, a été publié le 4 juillet (fêt'nat US), 2009 dans Dissident Voice.

 

blum_wb.jpg
William Blum

Beaucoup de bruit pour rien?
Source et suite

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33944483.html
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 05:55

Beaucoup de gens qui ne parviennent pas à envisager la possibilité d’un coup monté lors des attentats de septembre 2001 objectent que trop de personnes auraient été au courant au sein de l’administration américaine pour que l’affaire n’éclate pas au grand jour dès les mois suivants.

D’une part, il faut ici leur rappeler que lors de la seconde guerre mondiale, le projet Manhattan à Alamogordo, Nouveau Mexique (voir le film assez réussi avec John Cusak et Paul Newman), impliqua jusqu’à 100 000 personnes sans que jamais rien ne filtre, ou encore que la shoah eut lieu aux portes de citadins allemands qui ne voulaient pas voir, ou ne pouvaient rien dire, ou ne savaient vraiment rien (par exemple l’horreur de Buchenwald n’est qu’à quelques kilomètres de la magnifique ville de Weimar).

D’autre part, un projet de l’envergure du 11 Septembre nécessite simplement d’adopter les tactiques en vigueur dans le renseignement : cloisonner l’information, la maquiller sous des couches destinées à fourvoyer les curieux, y compris parmi ceux qui sont à leur insu partie prenante des opérations, par exemple sous la forme d’exercices militaires superposés. Seules quelques personnalités « haut placées » auront eu une vision d’ensemble, peut-être même aucune, en fait. L’événement aura peut-être été le résultat d’une convergence de souhaits obscurs issus de discussions officieuses entre décideurs transnationaux. La « nationalité » du complot final est aussi illusoire à déterminer que celle d’une multinationale basée aux îles Caïman et financée par des cartels financiers complexes. Bien souvent, en effet, les investisseurs de ces derniers ne se connaissent pas entre eux (interrogez Bernie Madoff pour en savoir plus).

Par contre, ce qui est aujourd’hui bien documenté, c’est la manière dont les éventuels « rapporteurs » indiscrets auront été mis à l’écart. On connaît les disparitions énigmatiques des 3 princes saoudiens Prince Ahmed, Prince Sultan bin Faisal bin Turki al-Saud, Prince Fahd bin Turki bin Saud al-Kabir, et d’un chef de l’état major de l’armée de l’Air pakistanaise, Mushaf Ali Mir, suite aux aveux d’Abu Zubayda en 2002, ou de Barry Jennings, témoin très précis des désordres du WTC7, disparu la semaine ayant précédé la publication du rapport du NIST sur le WTC7… ou encore les disparitions du docteur Ivins , ou de Mike Connell, conseiller des campagnes électorales de GW Bush… On connaît aussi le harcèlement moral et physique, et les menaces dont ont été victimes Kurt Sonnenfeld, William Rodriguez, Michael Ruppert, ou Christopher Bollyn…

L’article ci-après met en évidence d’autres mesures plus complexes qui ont à ce jour eu raison de toute velléité de rendre publiques des informations compromettantes sur les attentats, dont sont en possession, sans aucun doute, de nombreux employés des services de renseignement américains.

par Bluerider
 


La NSA, folle furieuse, doit colmater les fuites sur le 11/9
 

WMR [Wayne Madsen Report] a appris que le groupe Q de la NSA, responsable de la sécurité, est devenu une immense force de sécurité et de renseignement, comptant environ 1000 employés du gouvernement, contractants, et informateurs rétribués. La force de sécurité de la NSA a prioritairement en charge le colmatage des fuites de documents classifiés ou d’autres informations qui concernent l’implication du gouvernement US dans les attaques du 11 septembre 2001.

Le groupe de sécurité de la NSA a poursuivi avec acharnement de nombreux employés de la NSA, certains lors d’opérations pointues, d’autres au moyen de fréquents polygraphes [ndlr : interrogatoires avec détecteur de mensonges], et d’entretiens répétés [par les services] du groupe de Sécurité au cours desquels sont formulées des menaces par des agents de la NSA aux allures de voyous, avec ou sans la présence d’agents du FBI, et d’autres par des opérations de surveillance constante à leur domicile, dans les églises, et d’autres endroits éloignés de Fort Meade, Maryland, quartier général de l’agence.

L’opération la plus flagrante du groupe de Sécurité de la NSA contre un employé de la NSA fut l’arrestation en 2004 de l’analyste de la NSA Ken Ford, Jr. Ford devint une cible opportune du groupe de Sécurité de la NSA après que le vice-président Dick Cheney eut noté son nom sur un rapport de signalement des services de renseignement de la NSA sur le gouvernement de Saddam Hussein, qui établissait qu’il n’y avait aucune preuve, à partir des interceptions des communications irakiennes, que Saddam Hussein possédait des « armes de destruction massives ».

Cheney et d’autres néo-cons de la Maison-Blanche de Bush s’arrangèrent pour qu’un coup soit monté en représailles contre Ford. Ford fut accusé d’emporter des documents classifiés du quartier général de la NSA à son domicile, quelque chose d’à peu près impossible au regard de la stricte sécurité en place sur l’un des complexes les mieux sécurisés du monde.

Ford fut reconnu coupable par un tribunal partial et condamné à 7 ans de détention dans une prison fédérale. Ford, qui est afro-américain, eut à l’origine un juge fédéral afro-américain. Cependant, le juge fut remplacé par un juge juif (sic) partisan de la guerre en Irak, Peter Messitte, qui se mit en devoir de s’assurer de la culpabilité de Ford, de mèche avec le juge juif (sic) du Maryland Rod Rosenstein, et l’assistant-juge juif (sic) de la cour du Sud du Maryland David Salem, tous deux nommés par Bush. [1] Rien ne fut fait par le juge ou les procureurs pour éliminer du jury un contractant dont la compagnie avait des contrats importants avec la NSA. Le trio Messitte-Rosenstein-Salem a aussi « diligenté à la vitesse d’une fusée » un certain nombre de dossiers, avec pour résultat des condamnations qui anéantirent des arabo- et des irano—américains dans le district sud du Maryland.

Le chef de la sécurité de la NSA est Kemp Ensor III. Ensor a construit ce qui s’apparente à une agence de maintien de l’ordre et du renseignement dans le Maryland, qui opère en tant que dispositif virtuel indépendant et ne répond à personne d’autre. La délégation du Congrès dans le Maryland a montré peu d’intérêt à surveiller le dispositif de sécurité.

En fait, WMR a appris que de nombreux employés de la NSA, conscients des mauvais usages politiques et autres de leur agence par l’administration Bush-Cheney, supportèrent avec zèle Barack Obama comme président dans l’espoir que [les pratiques de] la période passée, lorsque la NSA se soumettait au Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA, loi sur la surveillance des renseignements étrangers), et au quatrième amendement de la constitution [ndlr : les arrestations et perquisitions ne peuvent avoir lieu sans mandat], serait rétablies. Cependant, beaucoup d’employés de la NSA sont amèrement déçus qu’Obama n’ait rien fait pour réduire la surveillance très répandue des communications d’Américains respectueux de la loi, mais aussi le harcèlement constant « façon STASI » et la surveillance opérés par les équipes d’agents et les informateurs confidentiels d’Ensor.

WMR a aussi appris que le groupe de Sécurité de la NSA a été autorisé à travailler directement avec les services de renseignement de la police locale de Washington pour mener à bien sa surveillance, non seulement des employés de la NSA et de ses contractants, mais aussi des journalistes qui font des reportages sur les activités de la NSA. Deux services de Police à mentionner ici sont les services des Sheriffs d’Alexandria, en Virginie, et du Comté d’Anne Arundel, dans le Maryland.

Un officiel de haut rang de la NSA s’est récemment retrouvé assis devant des interrogateurs du groupe de Sécurité de la NSA, lesquels lui demandèrent pourquoi il avait donné sa carte de visite à des étudiants dans une université. Il s’avère que cet officiel était en train d’essayer de recruter des étudiants pour le personnel de la NSA. Lorsque l’officiel demanda pourquoi il y avait un problème à diffuser sa carte de visite, la réponse du groupe de Sécurité de la NSA fut que certains d’entre eux, tous citoyens américains, avaient des noms de famille russes.

Même d’anciens employés de la NSA et d’anciens contractants font l’objet d’une surveillance continue de la part de la sécurité de la NSA, de harcèlement sur leur lieu de travail et dans d’autres lieux, selon les sources de WMR. Certains ont perdu leur emploi suite aux pressions du groupe de Sécurité de la NSA.

WMR a dans le passé produit des reportages sur la surveillance des journalistes par la NSA. Le 28 décembre 2005, nous écrivions : « WMR a appris que la NSA, sur ordre de l’administration Bush, a écouté les conversations privées et lu les courriels de ses propres employés, d’employés d’autres agences de renseignement américaines – y compris la CIA et le DIA – et de leurs contacts dans les médias, au Congrès, et qu’elle a surveillé les agences et les bureaux. Le programme de surveillance des journalistes, nom de code « FIRSTFRUIT / premier fruit » était une partie d’un programme de la DCI, Direction Centrale du Renseignement, qui fut maintenu au moins jusqu’en octobre 2004 et qui fut autorisé par le directeur de l’époque, Porter Gross. « Premier fruit » fut autorisé comme partie d’un programme de la DCI de « contre-démentis et impostures » supervisé par une entité connue sous le nom de FDDC (Comité de lutte contre les démentis et les impostures étrangers). Depuis la réorganisation de la communauté des renseignements, la DCI a été remplacée par la Direction du Renseignement National dirigée par John Negroponte et son représentant, l’ancien directeur de la NSA Michael Hayden. »

Depuis la révélation de la base de données de contrôle des journalistes par la NSA, à laquelle se sont plus tard ajoutées les interceptions de communications téléphoniques, de courriels, de faxes de journalistes vers cette base de données, le groupe de Sécurité de la NSA, selon des informations reçues par WMR, a mené des surveillances physiques de journalistes qu’elle considérait comme des menaces contre les opérations de l’agence. Les journalistes les plus visés, qui constituent une galerie complète de voyous virtuels pour la Sécurité de la NSA, avec photographies et autres informations personnelles, sont : Siobhan Gorman, ancien reporter au Baltimore Sun, actuel reporter au Wall Street Journal, Bill gertz, reporter au Washington Times, Scott Shane, ancien reporter au Baltimore Sun, actuellement reporter au New-York Times, Phil McGowan, reporter au Baltimore Sun, James Bamford, auteur, James Risen et Eric Lichtbau, reporters au New-York Times, et James Madsen, l’éditeur [de cet article].

En plus de ceux susmentionnés, « Premier Fruit » comprenait aussi les noms de l’ancien reporter du Washington Post Vernon Loeb, du journaliste du New-Yorker Seymour Hersh, et celui de l’UPI [ndlr United Press International] John C.K. Daly.

Ironiquement, le groupe de Sécurité de la NSA a selon toute vraisemblance ses propres réseaux dans les médias d’information. Une source du Washington Times a révélé que l’auteur dans ce journal de l’éditorial « Inside the beltway » / « à l’intérieur du boulevard périphérique » , John Mc Caslin, a un parent à l’intérieur du groupe de Sécurité de la NSA –Robert McCaslin, chef des contre-renseignements du groupe de Sécurité de la NSA et chef « agent infiltré » contre Ford. Robert McCaslin, d’après la source du Times, est le frère de l’éditorialiste de ce journal.

La Sécurité de la NSA est aussi capable d’utiliser les systèmes de surveillance électronique les plus sophistiqués pour suivre les activités des journalistes. Les téléphones cellulaires des journalistes sont utilisés de façon routinière comme appareils d’écoute, même lorsqu’ils sont à l’arrêt. Et ce qui était considéré comme une méthode pare-feu sûre pour éviter d’avoir un téléphone cellulaire utilisé comme transmetteur, à savoir enlever les batteries lors de conversations connues sous le nom de conversations « hors batteries », n’est plus sûr. Même lorsque les batteries sont enlevées, la cellule GPS dans les téléphones cellulaires continue d’avoir suffisamment d’énergie résiduelle pour que 2 ou 3 pings de satellites puissent indiquer la position d’une personne et quels téléphones cellulaires uniques et identifiables se trouvent au même endroit.

La vérité est que nombre de membres du personnel de la NSA qui étaient en service les mois précédant le 11 Septembre, date des attentats, et dans les semaines et les mois qui suivirent, sont au courant de faits indéniables qui convergent vers une opération de couverture massive de la part de l’Administration Bush-Cheney quant aux circonstances entourant le 11 Septembre, y compris ce qui advint réellement au vol United Airlines 93 et qui émettait des ordres militaires directs depuis la Maison-Blanche.

L’administration Obama, plutôt que de relâcher la pression sur le personnel de la NSA, a fait monter la température et en arrive à des méthodes encore plus draconiennes pour s’assurer du silence. Il se dit à l’intérieur de la NSA qu’un état de peur y existe et que la mission de l’agence, à savoir conduire la surveillance de communications étrangères pour produire des prévisions de menaces et des avertissements aux troupes US et aux décisionnaires politiques, et protéger les communications sensibles du gouvernement des Etats-Unis d’écoutes non autorisées, au final en souffre.
 

Par Wayne Madsen (Wayne Madsen Report), publié sur Online Journal le 7 juillet 2009
Traduction de Bluerider pour ReOpenNews (source)
 


Note ReOpenNews:

[1] ReOpen911 ne cautionne pas les propos de l’auteur quand il fait référence à l’appartenance religieuse des trois juges. Cette focalisation sur la judéité des personnages pourrait légitimement être mal interprétée car elle semble pointer du doigt le "lobby juif" cher aux antisémites.


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33953989.html

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 05:49



La grippe porcine se propage à grande vitesse, l'OMS renonce à ses bilans

GENÈVE (AFP) - 17/07/09 12:33
La grippe porcine se propage à grande vitesse, l'OMS renonce à ses bilans



Le virus de la grippe porcine se propage dans le monde à une vitesse "sans précédent" par rapport à d'autres épidémies, a indiqué vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a décidé de cesser de donner des bilans de l'évolution de la pandémie.

Le virus pandémique A(H1N1) 2009 "se répand au niveau international à une vitesse sans précédent", a averti l'OMS. "Lors des pandémies dans le passé, il a fallu plus de six mois aux virus grippaux pour se propager aussi largement que l'a fait le nouveau virus H1N1 en moins de six semaines", a assuré l'organisation dans une note publiée vendredi sur son site internet
.


Ah oui ? Six semaines ? Ça fait pourtant des mois qu'on nous serine qu'il y a une énième grippe (porcine) qui va décimer l'espèce humaine.
L'OMS et les individus qui gouvernent ("contrôlent" serait sans doute plus adéquat) nos belles démocraties occidentales nous prennent maintenant tellement pour des abruttis (mais malheureusement, les faits leur donnent le plus souvent raison...) qu'il ne prennent même plus la peine d'assurer à leurs affirmations un minimum de cohérence et de crédibilité !



Cependant, l'OMS a relevé "le caractère bénin des symptômes pour l'écrasante majorité des patients, qui se rétablissent généralement, même sans traitement médical, en une semaine après l'apparition des premiers symptômes".

Ce qui n'empêche pas les dirigeants occidentaux d'acheter, avec l'argent public, des centaines de millions de doses du vaccin bidon, pour le plus grand bénéfice de quelques multinationales pharmaceutiques.
Et de continuer à préparer les esprits à de futures campagnes massives de vaccination (obligatoire ?)...



En outre, le comptage des cas individuels n'est plus essentiel (dans les pays les plus affectés) pour suivre le niveau ou la nature du risque posé par le virus pandé
"
mique" ou encore pour donner des indications sur la meilleure réponse à apporter à la maladie, a ajouté l'organisation.


L'OMS se bornera à fournir des informations uniquement sur les pays nouvellement affectés, explique l'organisation.

Forcement, tout cela reposant sur du vent et de la communication médiatique (autrement dit : de la propagande), il vaut mieux éviter de compter...du vide !


"L'OMS va continuer de demander à ces pays de communiquer les premiers cas confirmés et, dans la mesure du possible, fournir chaque semaine des chiffres et des descriptions épidémiologiques des nouveaux cas", selon la note.

L'organisation a demandé aux pays affectés de "suivre de près des événements inhabituels" comme par exemple des contaminations graves ou fatales au sein de groupes de population, ou des symptômes inhabituels qui pourraient signaler une aggravation de la dangerosité du virus.

Dans certains pays, l'analyse systématique des cas suspects "mobilise la plus grande part des capacités des laboratoires", ne laissant que peu de marge de manœuvre "pour le suivi et les enquêtes sur les cas graves et les événements exceptionnels", a fait valoir l'OMS pour justifier sa décision de ne plus communiquer de statistiques globales.



aveclotanvatoutsenva@orange.fr

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33935534.html
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 05:37
J'avais publié cet article sur mon blog R-sistons.
Je le publie ici, il a sa place !
Eva




Les racines de la dictature européenne

L’EUROPE
N’EST QUE LE CLONE DE L’URSS


« Les mêmes forces qui ont construit ce monstre bureaucratique qu’a été l’Union soviétique pendant soixante-dix ans — depuis sa naissance dans les affres de la Première Guerre mondiale, du coup d’Etat bolchevique d’octobre 1917 et de la Guerre civile qui s’en suivit, jusqu’à la dissolution de la prétendue ‘‘seconde superpuissance mondiale’’ à bout de souffle et de ressources dans la farce du ‘‘putsch des conservateurs d’août 1991 — sont toujours à l’œuvre en Europe. Et ils conduisent à sa renaissance sous la forme de l’Union européenne.
Vladimir Boukovsky

Depuis des lustres, les eurocrates ont expliqué à leurs peuples que l’Union européenne était une construction nécessaire pour contre-balancer le pouvoir étatsunien. Dans ce numéro, LIESI va mettre les pendules à l’heure et réduire en miettes le discours des ténors des différents partis politiques « pro-européens », lesquels véhiculent un mensonge devenu pestilentiel.
Finalement, les gens dangereux ne sont pas seulement les faussaires de l’Histoire, mais aussi la masse de ces incrédules qui refusent de voir la vérité, de s’instruire, préférant la politique de l’autruche et laisser faire le mal. « De là, l’abaissement des caractères, le triomphe des méchants, le règne du mal auquel la faiblesse lâche les rênes : faiblesse déplorable en tout temps, mais surtout en ces jours mauvais où le génie du mal fait une guerre si acharnée à tout ce qui est bien » . Cette faiblesse de nos contemporains à vivre dans un monde virtuel totalement déchristianisé ne leur évitera pas les jours sombres. L’on peut malheureusement craindre que nombre d’entre eux préfèreront le suicide quand la réalité qu’ils ont toujours niée, s’imposera à eux, prochainement, avec violence.


Révélation du Daily Mail :
les nazis avaient planifié
l’actuelle Union européenne


Cela fait bien longtemps que les preuves du financement du régime nazi par les familles de l’actuel cartel bancaire ont été apportées par les historiens. Partant de cette considération, les dernières révélations du journal britannique Daily Mail deviennent intéressantes. Non seulement elles établissent un fil conducteur entre le projet de l’élite du Parti nazi et celui des architectes de l’actuelle Union européenne, mais encore, elles prouvent que l’idéologie qui sous-tend le projet européen est une idéologie totalitaire. Ce point est important dans la mesure où la crise générée en 1929-1932 – et qui a amené un pouvoir dictatorial en Allemagne –, le fut par les mêmes puissances oligarchiques qui, aujourd’hui, sont à l’œuvre dans la débâcle de 2007-2012.

Dans l’article publié par le journal britannique Daily Mail , Adam Lebor révèle comment il a découvert un rapport des services de renseignement américains (EW-Pa 128), connu sous le nom de Red House Report, détaillant le contenu d’une réunion secrète de l’establishment nazi, le 10 août 1944 à l’Hôtel Maison Rouge, à Strasbourg. Sachant que la défaite de l’Allemagne était assurée, l’establishment nazi s’est entendu avec le cartel bancaire pour constituer un Quatrième Reich sous la forme d’un empire économique pan-européen, fondé sur un marché commun européen !
Pour ce faire, l’establishment nazi, de concert avec le Pouvoir occulte, a créé plusieurs sociétés écran à l’étranger dans le but de pénétrer les économies étrangères et de jeter les fondements d’une nouvelle émergence du Parti nazi. Immédiatement après la défaite, et sans être inquiétés, banquiers, industriels et hauts fonctionnaires du Parti nazi, sont devenus des démocrates convaincus, une version identique à celle des communistes comme V. Poutine et de nombreux KGBistes après l’effondrement de l’URSS. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la nouvelle cause de ces gens-là, partagée avec les financiers du Parti nazi, devenait « l’intégration politique et économique européenne » ! De riches industriels tels qu’Alfried Krupp (Krupp Industries) et Friedrich Flick, ainsi que des sociétés comme BMW, Siemens et Volkswagen, se sont mis à la tâche pour créer un nouvel empire économique pan-européen. C’est ainsi que de grandes figures de l’économie nazie sont devenues les principaux bâtisseurs de l’Union européenne.
Hermann Abs, titan financier qui appartenait au conseil d’administration de la Deutsche Bank lors de la montée des nazis, et qui siégeait au conseil de surveillance d’IG Farben, était membre de la Ligue européenne pour la coopération économique. Il était entouré de tout le gratin européen qui œuvra en faveur d’un « marché commun », précurseur de l’Union européenne.
Il n’est pas inutile de rappeler que, dès ses origines, le Groupe Bilderberg voulait, comme par hasard, imposer ce programme pour l’Europe . Pour rappel, le Groupe Bilderberg fut essentiellement créé par David Rockefeller et le Prince Bernhard des Pays-Bas, en 1954. Ce dernier était l’actionnaire principal de la très riche et très puissante Société Générale de Banque de Belgique, et ex-SS nazi… Le Prince Bernhard des Pays-Bas dut démissionner en 1976 à cause d’un scandale mais sa fille, la Reine Beatrix, est présente chaque année à la réunion du Groupe Bilderberg. Autre membre influent du directoire du Groupe Bilderberg, Etienne Davignon, un ami très proche du Prince Bernhard des Pays-Bas et qui a été vice-président de la Communauté européenne.
Ce serait cependant une erreur de fixer le plan de la construction européenne à la fin du Troisième Reich. En réalité, l’idée d’une Union européenne remonte à 1940. Dès cette année, « les économistes et les universitaires nazis décrivent un plan pour une seule communauté économique européenne » .
Toujours en 1940, Joeseph Goebbels, ministre de la propagande, avait ordonné la création d’une « grande unification économique européenne », estimant que « dans cinquante ans, les gens ne penseront plus en terme de pays ou de nations ». Cinquante-trois ans plus tard, l’Union européenne était faite. Cela dit, il serait stupide de conclure que les européistes sont des nazillons. Par contre, il est incontestable que les leaders du mouvement européen, au-dessus de la piétaille politicienne qui fait comme si elle ne comprenait rien à ce plan, sont de mèche avec le cartel bancaire et veulent recourir à l’idéologie totalitaire pour imposer leur Nouvel Ordre Mondial.
Le projet de cette élite malfaisante est de faire triompher des entités supranationales à partir d’une crise sans précédent ET de restreindre le droit à la liberté d’expression . De ce point de vue, l’orchestration de la « pandémie » actuelle pourrait justifier bien des « mesures de crise ». Tout n’est-il pas déjà prévu ?

Poursuite du plan
des financiers du Parti nazi

Aux Etats-Unis, le secret vient d’être levé sur un certain nombre de documents propres aux menées de leurs services de renseignement. Parmi eux, des documents confirment ce que LIESI et d’autres ont toujours dit : dans les années cinquante et soixante, l’administration américaine a engagé une campagne en vue de promouvoir une Union européenne par le financement du mouvement fédéraliste européen. Par exemple, un mémorandum du 26 juillet 1950  signé du général William J. Donovan, chef de l’OSS (Office of Strategic Services, précurseur de la CIA)  donne des instructions précises pour la conduite d’une campagne en faveur d’un véritable Parlement européen. Le principal outil de Washington pour contrôler le calendrier européen était l’American Committe for a United Europe (ACUE, Comité européen pour une Europe unie), créé en 1948 et présidé par Donovan, officiellement avocat dans le privé à l’époque. Son vice-président était Allen Dulles , directeur de la CIA dans les années 50. Parmi ses membres, la direction comptait Walter Bedell Smith, le premier directeur de la CIA, et toute une série d’anciens personnages de l’OSS et d’officiels, liés à la CIA.
Les documents montrent que l’ACUE a financé le Mouvement européen, la plus importante organisation fédéraliste des années d’après-guerre. En 1958, par exemple, il a assuré 53,5 % du financement du mouvement. La campagne européenne de la jeunesse, une branche du Mouvement européen, était entièrement financée et contrôlée par Washington. Son directeur belge, le Baron Boel, recevait des versements mensuels sur un compte spécial. Les leaders du Mouvement européen  Retinger, le visionnaire Robert Schuman et l’ancien Premier ministre belge Paul-Henri Spaak  étaient tous traités comme des employés par leurs patrons américains. Le rôle des Etats-Unis était tenu secret. Le financement de l’ACUE provenait des fondations Ford et Rockefeller, ainsi que de groupes d’affaires étroitement liés au gouvernement américain. A la fin des années 50, le patron de la fondation Ford, l’ancien officier de l’OSS Paul Hoffman, a cumulé cette activité avec la direction de l’ACUE. Le département d’Etat a également joué un rôle. Un mémo de la division européenne en date du 11 juin 1965 recommande à Robert Marjolin, vice-président de la Communauté économique européenne (CEE), de poursuivre secrètement l’union monétaire. Il recommande aussi d’empêcher tout débat sur la question jusqu’au moment où « l’adoption de ces propositions deviendrait pratiquement inévitable » .
L’implication d’agents du groupe Rockefeller, qui étaient aussi des agents soviétiques, n’est pas une surprise après connaissance des informations publiées dans la brochure Une main cachée tue pour le Nouvel Ordre Mondial. En prenant la juste mesure de tout cela, les avertissements formulés par le dissident soviétique Vladimir Boukovsky deviennent très éclairants. Les financiers de la Révolution bolchevique , ces mêmes banques de Wall Street et de la City que l’on retrouve dans le financement du Parti nazi, sont encore à l’œuvre dans le financement de l’Union européenne.

Qui s’étonnera alors de l’évolution du projet relatif à la création d’un grand marché transatlantique, dont le programme sera source de chômage et de catastrophes sociales pour l’Etat-nation ? Personne ne sera surpris d’apprendre que la Commission européenne a, en 1998, mis en avant ce programme : création d’une zone de libre-échange pour les services ; élimination des barrières techniques et réglementaires au commerce ; libéralisation des marchés publics, de la propriété intellectuelle et des investissements. Finalement, c’est l’absence d’unanimité parmi les Etats membres qui empêcha la réalisation de ce programme. Pour contrer le refus des Etats-nations, l’establishment américain et ses pions européens ont décidé d’impliquer davantage le Parlement européen, lequel a, en 2001, 2002, 2004 et 2006, déposé plusieurs résolutions en faveur de ce marché transatlantique dérégulé… pour 2010. Finalement, le 26 mars 2009, au moment où l’UMP lançait sa campagne sur « l’Europe qui protège » et où le Parti socialiste réclamait une « Europe moins sauvage », cette résolution fut acceptée sans publicité tapageuse… par les représentants de l’UMP et du PS.


http://www.denissto.eu/node/140

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33956671.html

liste complète

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 05:27

Le président géorgien Mikhaïl Saakachvili WASHINGTON, 17 juillet - RIA Novosti. Le président géorgien Mikhaïl Saakachvili viole systématiquement les normes démocratiques et recourt à la terreur politique, a déclaré vendredi à Washington au Centre de recherches internationales et stratégiques l'ancienne présidente du parlement passée dans l'opposition extra-parlementaire Nino Bourdjanadze.

"De nombreuses personnes sont arrêtées sans aucune accusation sérieuse et argumentée. On témoigne de plusieurs faits de terreur financière et politique", a indiqué le leader du Mouvement démocratique - Géorgie unie, en visite officielle aux Etats-Unis.

Selon Mme. Bourdjanadze, Washington est au courant de la situation qui prévaut en Géorgie, mais les officiels comprennent la nécessité de sauvegarder "la démocratie, ainsi que la stabilité" dans le pays.

Nino Bourdjanadze a déjà eu des rencontres au Sénat, au département d'Etat et au ministère américain de la Défense, ainsi qu'à la Fondation Marshall. Mme.Bourdjanadze visitera également le Congrès, la Maison Blanche, la commission d'Helsinki, l'Institut républicain international, l'Institut national-démocratique, l'organisation américaine de contribution nationale à la démocratie et l'Agence américaine pour le développement international.

 


Source: Ria Novosti

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 05:23


Après les émeutes d'UrumqiPar Nicolas Wong (
Global Voices)

Billet en anglais publié par Bob Chen · Traduit par Nicolas Wong · Voir le billet en anglais

Avec le déploiement de milliers de policiers anti-émeutes, Urumqi, la capitale de la province du Xinjiang, a retrouvé un calme tout relatif et pour ses habitants, la vie reprend peu à peu son cours [en chinois ; billet d'origine publié le 10/7]. Les violences qui ont fait 156 morts ces derniers jours [192 selon le dernier bilan officiel] semblent être terminées, mais à travers le pays, les images de tueries continuent de hanter les esprits.

Bien que les médias officiels ne cessent d'appeler à l'unité nationale et à la solidarité interethnique, les images et la couverture médiatique des émeutes qui avaient été proposées à la plupart des Chinois ne laissent voir rien d'autre que des crimes haineux dirigés contre des Chinois d'ethnie Han par des groupes de Ouighours. Furieux de voir que de nombreux innocents ont été tués, les internautes chinois appellent à une réaction sévère face à ceux qu'ils considèrent comme étant une attaque terroriste.

Kukumusic relate ce qu'un ami d'Urumqi lui a raconté. Il ne dit pas avoir vu de soi-disant “manifestation pacifique” de Ouighours mais uniquement des bouchers sanguinaires.

早上起来终于联系到了一个在乌市的哥们儿,很高兴他还活着(不是开玩笑),后来说到了乌市的现况,他跟我说了点那边动乱的细节,和现在网上论坛里报道的有些不同,一起说出来吧。
维族人在大街上见到汉族人就上去割喉,分成7、8人一组,杀了汉人后,5秒钟就散开,走在路上,常看见躺着很多具尸体。
暴乱的维族人都是生活在贫困线下的维族,据说被境外收买后,实施暴动行为。有一些维族人已经到了丧心病狂的地步,有直接把人从天桥上往下扔,更狠的是有些维族普通老百姓也受到牵连,也被他们错打。

Ce matin, j'ai enfin réussi à contacter mon ami à Urumqi. J'étais content de le savoir en vie (sans rigoler). Nous avons parlé des émeutes, et il m'a raconté de nombreux détails qui contrastaient avec ce que j'avais pu voir sur Internet. Des bandes de Ouighours se ruaient sur tous les Chinois Han qu'ils croisaient et s'y prenaient à 7 ou 8 pour leur trancher la gorge. Après le meurtre, ils se dispersaient en 5 secondes. En marchant dans la rue, ils voyait des cadavres joncher les trottoirs.
Les émeutiers sont les Ouighours les plus démunis. Il paraît qu'ils ont été manipulés par des organisations basées à l'étranger pour commettre ces actes effroyables. Certains Ouighours étaient même au bord de l'hystérie, il y en avait qui jetaient les gens directement d'un pont. Et pire encore, des Ouighours se sont mis à massacrer d'autres Ouighours par erreur.

5 juillet 2009: Boutique han incendiée lors des émeutes à Urumqui (Sur EastSouthWestNorth.com, de nombreux témoignages ont été traduits en anglais et s'accompagnent de photos sanglantes. La plupart des blessés, à en juger par leur apparence, sont des Chinois Han.

Beaucoup d'internautes se sont insurgés face à ces meurtres violents. Sur le Net, ceux qui appellent à une réaction sévère sont donc majoritaires. Et certains estiment même que la réponse du gouvernement était trop molle.

lgf5156 (YY无罪) a écrit :

我刚才和在乌鲁木齐工作的弟弟通了电话,感觉乌市汉人对政府的所作所为非常不满
认为
1 政府没有很好的保护他们,不相信政府。恐怖分子杀人时,打砸抢时没有武警(这个可能是政府对事件估计不足),等汉族人上街游行时,又是直升机,又是武警,催泪瓦斯,政府指挥镇压汉族人。
2 单位里本来很荣恰的民族关系变得很紧张。只要看到屠杀的汉族人,永远不会对维族有好感了。这是一个非常严重的问题。也非常难以解决。

Je viens juste d'appeler mon frère qui travaille à Urumqi. On pouvait sentir que les Chinois Han étaient très mécontents de l'attitude des autorités pendant les émeutes.
1. Ils n'ont pas été bien protégés. Ils ne font plus confiance au gouvernement. Quand les terroristes tuaient et pillaient, pas l'ombre d'un policier (peut-être les autorités ont-elles sous-évalué la situation). Mais quand les Chinois Han sont descendus dans la rue, il y avait des hélicoptères, des policiers anti-émeutes et des gaz lacrymogène pour les arrêter.
2. La relation interethnique harmonieuse de notre entreprise est devenue très tendue. Après avoir assisté à ce massacre de Chinois Han, plus personne ne fera preuve de gentillesse à l'égard des Ouighours. Ce problème est grave et je n'y vois aucune solution.

Le mal qu'ont causé ces émeutes, aussi bien pour les Ouighours que les Chinois Han, va sans doute perdurer. Personne, en effet, n'oubliera les scènes de guerre et les atrocités auxquelles on a pu assister à Urumqi.

Un journaliste a raconté ce qu'il a vu après avoir interviewé des femmes Ouighour qui manifestaient pour leurs maris et leurs fils disparus qui auraient été arrêtés :

当记者结束採访赛马场维族妇女示威后,约过了20分钟,好不容易找到的士返回酒店,车子刚行驶约10分 钟途经大湾北路时,经验丰富的汉族的士司机感觉前面气氛不对,急忙停车说,不能再走这条路了。记者不解其意,问他「为什麽不走?」仅过了1分钟,就见前面 许多行人像避雨一样慌张跑过来,有人边跑边喊,「快跑呀,前面又有事了!」循声望去,只见眼前100米路面已被大批维族人封锁,随即传来玻璃破碎声。的士 司机见状急忙掉头,四周汽车纷纷转向,一时间交通秩序大乱。Mitbbs.com
记者从未经历如此紧张场面,只见路上行人朝同一个方向奔跑….车子至一个交叉路口刚要转弯,车后忽有女人拼命拍打车尾,急呼「帮帮忙,我跑不动了」,好心的司机停车让她上车,
一行人脱险后,记者反问司机﹕「刚才情景好像在伊拉克打仗,要这样紧张吗?」司机回答说,「你没经历过当时惨景,那些维族暴徒连妇女小孩都不放过,被他们撞到能有好结果吗?」

20 minutes après l'interview, je réussis enfin à trouver un taxi pour retourner à l'hôtel. 10 minutes plus tard, alors que nous étions sur la route Dawan Nord, l'expérimenté chauffeur Han trouva que quelque chose ne tournait pas rond. Il arrêta la voiture et me dit : “On ne peut pas passer par là”. Et la minute suivante, le temps de lui demander pourquoi, je vis une foule courir vers nous comme si un orage nous arrivait dessus. Il y en avait qui criaient : “Vite ! Il se passe quelque chose devant !” Je me suis alors tourné vers cette direction. À 100m de nous, une bande de Ouighours avait bloqué la route. J'entendis alors des vitres se briser. Le chauffeur de taxi fit demi-tour sans plus attendre avec les autres voitures. En un clin d'oeil, la circulation était devenue chaotique.
Je n'avais jamais assisté à une scène aussi tendue. Tout le monde courait dans la même direction. Au moment où notre taxi entamait son virage, une femme vint se coller à la vitre en criant : “À l'aide ! Je n'arrive plus à courir !” Nous nous arrêtâmes pour la laisser entrer.
Une fois en sécurité, je demandai en chauffeur : “J'avais l'impression d'être sur le champ de bataille en Irak, c'était vraiment nécessaire d'être aussi nerveux ?” Le chauffeur me répondit : “Tu ne peux pas savoir. Ces bandes de Ouighours n'épargneraient pas même les femmes et les enfants. S'ils t'attrapent, c'en est fait de toi.”

Et beaucoup de Chinois Han sont déçus de voir que les efforts déployés pour rétablir l'ordre ont été perçus par les médias occidentaux comme une “répression”, et les émeutes comme des “manifestations pacifiques'.
空气稀薄
s'insurge :

其实,为了维护民族团结,防止仇恨加剧,中国媒体的报道已经非常“不客观”了,那些血淋淋,惨不忍睹的镜头只有在海外媒体和互联网论坛上才可以见到,无耻的德国媒体竟然说中国政府用宣传propaganda来煽动汉人对维族人的仇恨。
如果是警方武力镇压造成所谓的维族“和平抗议者”大量伤亡,图片呢?视频呢?截至此刻,有哪家外媒,有哪个境外疆独组织能提供哪怕一张(段)这种性质的图片和视频?

En fait, afin de maintenir l'harmonie ethnique et empêcher la haine, les médias chinois sont beaucoup trop mesurés. Ces images sanglantes et choquantes ne sont diffusées que dans les médias étrangers et sur Internet. Mais les médias allemands ont affirmé sans vergogne que le gouvernement chinois faisait appel à la propagande pour attiser la haine des Han envers les Ouïghours.
Si la répression policière a fait tellement de victimes parmi ces “manifestants pacifiques”, alors où sont les photos ? et les vidéos ? Jusqu'ici, les médias occidentaux et les séparatistes basés à l'étranger disposent-ils de ce type de documents pour le prouver ?

Sur Youtube. en réaction à une vidéo intitulée 新疆万人抗议 呼吁国际关注 (Des milliers de manifestants au Xinjiang demandent l'attention de la communauté internationale), ahuich a écrit :

放你妈的狗屁!有计划的镇压!
维吾尔人屠杀了154人,重伤800人,是冲突,是示威。武警前 来维持秩序,就是有计划的镇压

Une répression planifiée ? N'importe quoi !
Quand les Ouighours tuent 154 personnes et en blessent 800 autres, ce sont des antagonismes et des manifestations. Mais quand la police vient rétablir l'ordre, c'est de la répression planifiée !

Dugles a commenté :

如果政府机关枪扫射了。拿我做梦都偷着笑。可怜的中国政府,什么 事都不做也照样被人扣屎盆子。既然这样,为什么不痛痛快快的干呢 !!!

Si le gouvernement ouvrait le feu à la mitrailleuse, je ne pourrais m'empêcher de sourire dans mes rêves. Mais pauvre gouvernement, même quand il ne fait rien, il se fait condamner. Alors autant leur tirer dessus une bonne fois pour toutes !!

5 juillet 2009: Blessés lors des émeutes d'UrumquiDans le New York Times, une série de photos des émeutes suscite également la controverse pour les stéréotypes qu'elle véhicule et sa déformation des faits. Cette photo de Nir Elias/Reuters, qui montre un homme allongé sur un lit et qui a pour légende : ‘Ouighours blessés dans un hôpital de la ville pendant une visite organisée par les autorités pour la presse lundi” a ainsi été ridiculisée par Chin:

是啊,这照片明明是里面的名字明明是汉人,到了注解的时候变成维族了

Le nom sur la pancarte indique pourtant bien que c'est un Han. Mais dans la légende, il est devenu un Ouighour.

walala ajoute :

构图的idea就是: 先拍军警, 再拍维族, 拍伤者/血之类, 也放个维族在照片里. 总之
要旨是暗示军警打维族.

L'idée des photographes est : d'abord la police, puis des Ouighours, puis des blessés en sang avec quelques Ouighours. En tout cas, il faut insinuer que la police tabasse les Ouighours.

Radio Free Asia est également critiquée pour avoir utilisé de façon erronée une photo des émeutes de Shishou pour illustrer les événements au Xinjiang. Le plus intéressant est que Rebiya Kadeer, que le Parti communiste accuse d'avoir fomenté les troubles, a utilisé exactement la même photo lors d'une interview pour décrire la situation à Urumqi. Les informations relatives à cette bourde sont consultables à la fin de cette page [en anglais] sur EastSouthWestNorth.

Manifestation de femmes ouïghoursLes rencontres imprévues de journalistes avec une foule de femmes ouighoures, qui pleuraient la disparition de leurs maris arrêtés par les autorités, sont également considérées comme douteuses. Ces femmes se sont vues consacrer des articles dans plusieurs grands journaux occidentaux.

Un journaliste du Quotidien Wenhui raconte ce qui s'est passé :

在成功吸引众多记者的注意后,这些维族妇女又分成几群,对记者、特别是外国记者,声泪俱下地用维语哭喊。她们当中,每几个 人裡便会有一名懂汉语的维族妇女负责用中文作现场翻译,这让记者们很容易地明白其哭诉的主要内容是:她们的丈夫、儿子或父亲,昨晚被警察抓走了、打死了。 但当被问及到底有多少人昨晚被抓或死亡时,这些维族妇女却又不断变换「口径」:最初向外媒记者说有100人,之后又改口说300人,最后又称有上千人。

记者注意到,在一些中国记者用普通话向这些妇女提问时,她们会用中文回答说听不懂,但面对外国记者的镜头,她们马上用流利的汉语大声哭诉,并不断有人晕倒。如果发现外国记者没注意到这些「细节」,还会有人主动上前,拉外国记者们去拍。

Après avoir attiré l'attention des journalistes, les femmes ouighoures se sont divisées en plusieurs groupes pour fondre en larmes devant les reporters, et en particulier devant les reporters étrangers. Parmi elles, il y avait dans chaque groupe une femme qui s'occupait de traduire leurs propos en chinois pour que les journalistes puissent comprendre facilement ce qu'elles racontaient. À savoir que leurs maris, leurs fils, et leurs père avaient été enlevés et battus à mort la nuit dernière. Mais quand on leur demandait combien il y avait eu de morts ou d'arrestations, leurs chiffres changeaient constamment. D'abord, c'était 100, puis 300, puis finalement plus de 1000.
J'ai constaté que quand des journalistes chinois les interviewaient en chinois, elles disaient ne pas parler le chinois. Mais devant des caméras étrangères, elles se mettaient tout d'un coup à s'apitoyer dans un chinois parfait. Certaines d'entre elles se sont même mises à s'évanouir. Si les journalistes étrangers ne prêtaient pas attention à ces “détails”, il y avait toujours quelqu'un pour les prendre par la manche afin qu'ils filment ces scènes.

Source: Global Voices

Illustré par Dazibaoueb (source des photos)

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 05:19
Radeau de la Médusehttp://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4959

Par
SuperNo

Et voilà, une fois de plus le P”S” remplit l’actualité de son néant intersidéral : résultat, alors qu’on devrait parler de cette nouvelle torpille sarkozyste de travail du dimanche sans supplément ni compensation dans les “zones touristiques”, du Karachigate, ou du détournement programmé de la taxe carbone pour “baisser les charges des entreprises”®, on ne parle que du P”S” : les Européennes, ‘Hénin Beaumont, et surtout de Valls qui écrit à Aubry qui lui répond : autant de nouveaux soubresauts qui parsèment la longue et douloureuse agonie d’un parti qui n’a pas réussi à passer le seuil du XXIème siècle.

Manuel Valls, ce petit paltoquet impatient, nouvel avatar de politicien complexé par sa petite taille et qui veut prendre sa revanche sur le monde entier, fait des caprices pour exister, se rebelle contre sa taulière, et veut changer le nom du P”S”. Pour l’appeler sans doute “UMP” (Union de Manuel et de Parisot).

Que perdons-nous notre temps à commenter les états d’âme de ce minus ! Pourquoi tous les médias accordent-ils un temps d’antenne démesuré à ce perpétuel non-événement ?

Pendant ce temps, la planète chauffe et Sarkozy casse ! Qu’est ce qu’il doit se marrer ! Il a sans doute tous les défauts du monde, mais son instrumentalisation de l’insondable nullité des “socialistes” pour avancer sans entrave est un chef d’oeuvre de stratégie politicarde.

J’ai deux visions pour le parti “socialiste” : l’une, quand je garde les yeux ouverts, est réaliste voire cynique. L’autre, si je ferme les yeux, est plus utopique, mais c’est la seul qui permet de garder espoir…

Les yeux ouverts, ça donne ça :

- Il y a au Parti “Socialiste” plus de candidats pour 2012 que d’idées. Depuis la mort de Mitterrand, et encore plus depuis la débâcle de Jospin (dont, certains le rappellent opportunément, Valls était le conseiller en communication !) en 2002, c’est un champ de ruines sur lequel prospère la droite libérale. Faute de chef charismatique et respecté, une bande de cheffaillons de seconde zone passe son temps en querelles au ras des paquerettes auxquelles le profane (dont je suis) ne comprend rien, si tant est qu’il y ait quelque chose à comprendre d’autre que les méfaits de l’ambition mal placée et des tactiques minables. Bien malin celui qui pourrait dire aujourd’hui ce qu’est le parti “socialiste”, s’il est de droite, de gauche, ou plus probablement de nulle part…

- La plupart de ces “candidats”, le paltoquet Valls, la récidiviste Royal, le déphasé Hollande ou le présomptueux Moscovici, sont à ce point à côté de leurs pompes qu’ils sont incapables de comprendre que leur charisme et leurs qualités personnelles ne leur laissent pas la moindre chance de déboulonner le Lider Minimo.

- Le seul candidat encarté au parti “socialiste” qui ait une chance d’y parvenir est, mille fois hélas, DSK. Du moins s’il n’est pas éliminé lors des primaires par une nouvelle entourloupe de communication comme celle de Royal en 2006.

Croyez bien que ça me coûte d’écrire ça, puisque la politique de DSK serait peu ou prou celle de Sarkozy, avec la “croissance” pour seule boussole, et que le personnage n’est guère plus reluisant, que ce soit par exemple dans ses relations avec les femmes , avec le fric ou avec Israël.

Mais bon, avec la relative légitimité que lui a conféré la présidence du FMI, son talent de baratineur et de débatteur redouté par Sarkozy, il pourrait, en faisant une campagne “à gauche” (qu’il oubliera sitôt élu) renvoyer Sarkozy chez Carla.

L’expérience récente démontre en effet que les pires ultralibéraux n’ont jamais été remplacés par des gauchistes contestataires, mais par des “socio-libéraux”, qui ont peu ou prou poursuivi le boulot. Blair a remplacé Thatcher, Zapatero a remplacé Aznar, Prodi a (brièvement) remplacé Berlusconi et … Obama a remplacé Bush. Inutile de fantasmer, si Sarkozy devait être remplacé en 2012, ce ne serait certainement pas par Besancenot ou Mélenchon, mais bien par DSK (Bayrou étant définitivement “trop minable”®) …

Si je ferme les yeux, ça donne ça :

Royal, Valls, Montebourg, Hollande, Moscovici, Peillon et bien d’autres vont rejoindre ce qui reste du Modem dans un nouveau parti qui pourrait s’appeler le RM (Radeau de la Méduse), et où, entre deux engueulades micro ouvert, on deviserait doctement de la manière de “relancer la croissance”®.

Aubry, DSK, Fabius,  autres éléphants sur le retour, fossoyeurs de la Gauche, prennent enfin une retraite méritée, après tant d’années passés à faire la preuve que le concept de “social-libéralisme”, qui n’est autre que du sarkozysme non assumé, est une idéologie périmée.

Kouchner, Bockel, Lang, Rocard, Allègre, Attali ne changent surtout rien.

Enfin les vrais socialistes, ceux pour lesquels “libéralisme” est un gros mot, et qui sont actuellement mal à l’aise dans les baskets du P”S” comprennent enfin que les vieilles lunes du XXème siècle, le productivisme, le con-sumérisme, et ce culte ridicule de la croissance, n’ont fait que concentrer la richesse dans les mains de quelques uns, ont exploité la majorité, et pour finir conduit l’humanité tout proche de sa fin (note aux thuriféraires ahuris de la croissance : oui oui, nous en sommes bien là !)

Ils y rejoignent les camarades du Parti de Gauche, ainsi que ceux, de plus en plus nombreux, au NPA, au PC et chez les Verts qui ont compris que l’environnement et l’énergie  seront les enjeux majeurs du XXIème siècle, et que la “Croissance Verte” est une foutaise, la dernière tentative des libéraux pour sauver leur boutique. Le mot-clé est “décroissance”. Il me semble d’ailleurs avoir entendu Benoît Hamon le prononcer.

Ils n’ont pas à chercher bien loin, au P”S”, ils ont (ou avaient ? car ils ont tous pris la fuite après le congrès de Reims, autre Trafalgar) un “courant” baptisé Utopia , qui a tout compris. Ecoutez-les, ils vont tout vous expliquer, et notamment les concepts de “décroissance” et de “sortie de l’aliénation à la valeur travail”, si cruellement d’actualité !


Source: SuperNo


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4959

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 05:16
publié par roland (Dazibaouebmaster) Avant-hier 15H04

Olivier Bonnet

L’hypocrisie UMPiste
n’a pas de bornes


Par Olivier Bonnet (Plume de presse)

Vous vous rendez compte ? "Est-ce qu’il est normal que le dimanche, quand Mme Obama veut avec ses filles visiter les magasins parisiens, je dois passer un coup de téléphone pour les faire ouvrir ?", s’est exclamé Nicolas Sarkozy pour plaider en faveur de l’assouplissement des règles régissant le travail dominical. Tout à fait révélateur de sa mentalité monarchiste : "Que font donc ces feignants de manants ? Allez les quérir immédiatement et qu’ils ouvrent ce magasin vite fait !" Mais zut alors, Sire, il y a le droit du travail... "Eh bien qu’on le change !" Ainsi sera fait, suivant la volonté du roi tout puissant. Et les députés de droite opposés au projet se coucheront, dûment sermonnés par le Château - et tremblant de subir les foudres du psychopathe en chef : le projet de loi est passé à l’Assemblée nationale, par 282 voix contre 238. Ne reste plus maintenant que le Sénat. Qui n’y a rien changé, hier, en commission.

xdOn a les défenseurs qu’on mérite : puisqu’être un ministre incompétent et pyromane n’est pas un handicap en Sarkozie - demandez donc aux enseignants, étudiants et lycéens ! -, Xavier Darcos est notre nouveau ministre du Travail et des Relations sociales. Il s’est livré, à l’ouverture des débats devant la représentation nationale, à un véritable festival de mauvaise foi. "Je suis certain que votre assemblée (...) ne remettra pas en cause les équilibres de ce texte qui protège les salariés, soutient les entreprises qui les emploient et répond aux attentes de la très grande majorité des Français", a-t-il déclaré. Un monument d’hypocrisie et de mensonge ! D’abord, en ce qui concerne non pas la grande, mais "la très grande majorité des Français", rappelons-lui que "pour 86% des sondés, "le dimanche est un jour fondamental pour la vie de famille, sportive, culturelle ou spirituelle" et pour 85% "le dimanche doit rester un jour de repos pour le plus grand nombre". 55% se disent opposés (dont 31% "très opposés") à l’assouplissement de la loi, contre 42% qui se déclarent favorables. En outre, 57% des sondés disent qu’ils refuseraient de travailler le dimanche si leur employeur le leur demandait contre 42% qui accepteraient" (enquête Viavoice pour Libération publiée le 6 juillet). Ce qui n’empêche nullement Darcos de dire n’importe quoi, le pire étant quand il invoque une protection des salariés.

non!Il faut désormais distinguer entre trois grandes catégories d’entre eux : ceux qui travaillent dans une zone touristique ou thermale, dans un PUCE (périmètres d’usage de consommation exceptionnel, dans les communes de plus d’un million d’habitants) ou ailleurs. La troisième catégorie n’est pas concernée par la loi, ce qui ne veut bien entendu pas dire que personne n’y travaille le dimanche : "À l’heure actuelle, 11,6% des salariés travaillent de façon habituelle le dimanche et 14,6% de façon occasionnelle, selon l’Insee", rappelle France-Soir. C’est déjà le cas pour de nombreuses professions - songez par exemple à l’hôtellerie, la restauration, les services de secours... La loi améliorera-t-elle leur situation ? Non. Ni double salaire, ni repos compensateur. Idem pour les zones touristiques ou thermales, dans lesquelles les employeurs pourront obliger leurs salariés à travailler le dimanche sans compensation. Il en ira différemment pour les PUCE, qui sont des grandes zones commerciales des agglomérations de Paris, Lille et Marseille (Lyon, grâce à la mobilisation de ses élus locaux, est exclue). Là, les salariés travaillant le dimanche seront payés double et bénéficieront d’un repos compensateur. Et travailleront sur la base du volontariat. Ce dernier concept, comme nous l’écrivions en février dernier dans Travail le dimanche : ce qui nous attend, consiste en une escroquerie intellectuelle flagrante à deux égards : de quelle liberté dispose-t-on quand on gagne un salaire de misère, en temps partiel subi, qu’on ne parvient pas à joindre les deux bouts, et quelle est la latitude, quand on connaît la réalité du monde de l’entreprise et de ses rapports hiérarchiques, de s’opposer aux pressions patronales pour un salarié ? Du reste, trois employés de chez ED ont été licenciés pour cause de refus du travail le dimanche, qui témoignent en vidéo sur Peuples.net.

En novembre 2008, nous traitions déjà de ce soi-disant volontariat, dans un billet titré Heures sup’, retraites, travail le dimanche : quel volontariat ? : Formidable ! Les gens qui veulent travailler plus pour gagner plus peuvent bénéficier de l’exonération fiscale des heures supplémentaires (pour peu que leur patron leur en propose), ceux qui désirent reculer l’âge de leur retraite au-delà de 60 ans en auront la possibilité, comme ceux qui souhaitent travailler le dimanche. Et tous ces dispositifs sont basés sur le volontariat, mdon n’est pas obligé, c’est seulement si on le choisit, formidable on vous dit ! Sauf que ça, c’est la chanson de la Sarkozie... Dans la vraie vie, comme le rétablit Maryse Dumas, secrétaire confédérale de la CGT, interrogée par Le Parisien/Aujourd’hui en France : "C’est une méthode de réforme profondément hypocrite. En réalité, sous couvert de libre choix laissé au salarié, le gouvernement est en train de s’attaquer à des acquis sociaux et à des droits collectifs fondamentaux, comme le droit à la retraite à 60 ans, les 35 heures, le repos dominical, sans le dire ouvertement. (...) Demain, les générations qui arriveront à la retraite à 60 ou 65 ans n’auront pas de carrières complètes car elles auront vécu en alternance des périodes d’emploi et des périodes de chômage. Cela, le gouvernement le sait pertinemment. En réalité, si on ne fait rien, ces générations n’auront pas d’autre choix que de travailler jusqu’à 70 ans si elles veulent avoir une retraite décente. Ce ne sera pas un choix, contrairement à ce qui est affirmé aujourd’hui." Et elles crèveront ensuite d’autant plus vite qu’elles auront subi la pénibilité de leur emploi durant tant d’années... C’est tellement évident ! De la même façon, si les gens percevaient des salaires décents, croit-on qu’ils seraient si empressés de faire des heures supplémentaires ? De travailler le dimanche au lieu de passer la journée en famille, d’accompagner leurs enfants faire du sport... ? Ce fameux volontariat que les tartuffes de l’UMP nous vendent, c’est le choix du "marche ou crève".

hypoComment alors, ainsi que le prétend l’inénarrable Darcos, ce texte protégereait-il les salariés ? Deux réponses, toutes deux d’une tartufferie exemplaire. Aujourd’hui, les zones classées comme touristiques ou thermales sont au nombre d’environ 500. Qu’est-ce qui empêchera demain qu’elles se multiplient et avec elles le nombre de salariés obligés de travailler le dimanche sans compensation ? Le ministre fait valoir qu’ "Une commune ne pourra obtenir cette dérogation que sur la demande de son maire et sur l’accord du Préfet, ce qui constitue une double-garantie". Prière de ne pas rire. Le préfet, c’est l’État : il prend ses ordres directement à l’Élysée et s’il ne donne pas satisfaction au président, il saute, plutôt deux fois qu’une, pour des motifs divers et variés dans la pratique sarkozyste. Et que pense l’hôte du Château du travail dominical ? Les Échos résument clairement sa position, dans un article rendant compte de sa rencontre avec les députés de la majorité en date du 7 juillet : "Nicolas Sarkozy a appelé ses troupes à ne pas être « mou du genou » et à « y aller » . « On a géré notre formation politique comme une marque », a-t-il commencé, ajoutant que cette réforme « sera la marque d’une famille politique qui assume ses convictions". Un préfet sollicité pour autoriser le classement en zone touristique et donc permettre le travail du dimanche sans contrepartie aura donc plutôt intérêt à dire oui. Quant au maire, s’il "assume ses convictions" - si c’est un bon petit soldat de l’UMP -, il dira oui aussi. On songe notamment au sud de la France, très à droite et pouvant revendiquer sans conteste son caractère touristique. Cette loi permet par conséquent de banaliser et généraliser le travail dominical, contrairement à ce que prétend contre l’évidence la majorité. Voilà pour la "double-garantie" de Darcos. Le deuxième argument en faveur de la protection des salariés est encore plus grotesque : le Nouveau centre a fait adopter un amendement engageant à l’ouverture de négociations sur des contreparties dans les zones touristiques. Censé "rendre de l’équité sociale" (on se pince). C’est le même coup que lorsque le président parlait de subordonner les exonérations de charges sociales accordées aux entreprises à l’ouverture de négociations salariales. On oblige à ouvrir des négociations mais pas à les conclure. Zut alors, on a négocié les salaires mais ça n’a pas abouti : pas d’augmentation mais exonérations quand même. Idem dans le cas qui nous occupe : les patrons pourront ouvrir des négociations concernant les contreparties qu’ils accorderont à leurs salariés travaillant le dimanche et... ne leur en accorder aucune. Avec ça, les salariés sont bien protégés !

Sans compter que ce projet de loi viole la Constitution, qui garantit l’égalité de tous devant la loi. Un exemple flagrant est livré par le député socialiste Christian Eckert : "Si vous avez une grande enseigne qui a un établissement à Plan-de-Campagne (zone commerciale dans les Bouches-du-Rhône qui sera classée PUCE, NdA) et un autre à Marseille (qui pourrait être classée commune ou zone touristique, NdA), vous aurez des salariés situés dans la même entreprise, mais dans des établissements différents, qui n’auront pas le même traitement". À Plan-de-Campagne, le salarié sera payé double et bénéficiera d’un repos compensateur mais, 15 Km plus loin, le salarié marseillais n’aura absolument aucune compensation ! Terminons rmnotre réquisitoire contre ce projet de loi régressif par de larges extraits de la remarquable intervention du porte-parole des députés communistes, républicains et du Parti de Gauche, Roland Muzeau, consultable via Partageons mon avis (et ici en intégralité) : "La philosophie de ce texte est clair : il faut travailler plus, plus longtemps, plus vieux, le dimanche, les jours fériés, la Pentecôte et bientôt, selon notre collègue de l’UMP M. Lefebvre, pendant son arrêt de maladie ou son congé maternité. Tel est le socle de la pensée gouvernementale. (...) Si le repos dominical est, dans notre droit, érigé en principe d’ordre public, ce n’est pas le fruit d’une anomalie qui romprait avec le principe de laïcité, c’est que le législateur a jugé indispensable d’entendre l’exigence sociale et de préserver l’existence d’un jour consacré au repos collectif, à la famille, aux amis, d’un jour qui déroge aux règles de l’échange marchand. Le dimanche est précisément le jour où la question du manque à gagner ne se pose pas. C’est un jour qui échappe à l’emprise de l’activité marchande. Il exerce de ce point de vue une fonction symbolique essentielle, une fonction sociale éminente que chacun s’accorde du reste à reconnaître, tant l’enjeu dépasse a priori les clivages politiques habituels. C’est sans compter avec les plus libéraux d’entre vous, ces héritiers du parti libéral des années 20 qui fustigeaient tous ensemble socialistes, communistes et catholiques comme autant d’ennemis du progrès, c’est-à-dire d’une société transformée en tout marché où rien n’existe hors la satisfaction de l’appétit des industriels et des commerçants. Vous êtes les héritiers de cette vision du monde et ce n’est pas par hasard si quelques-uns parmi les esprits les plus réfléchis que comptent les rangs de la majorité se sont embourbés dans leurs contradictions, s’opposant un temps à ce texte, acceptant enfin de le cosigner afin de ne pas encourir les foudres du chef de l’État. Nous ne sommes, bien sûr, pas dupes des discours entendus depuis plusieurs semaines qui tentent de nous convaincre que le texte de cette proposition de loi est le fruit d’un compromis, qu’il marque un recul par rapport au texte précédent qui justifie qu’il reçoive désormais l’imprimatur des opposants d’hier. Il n’est pas difficile d’apporter la démonstration que ce texte est, à quelques artifices près, le même que celui dont nous avions entamé l’examen en décembre dernier."

Quel impact ? Mystère et boule de gomme

?"De fait, nous ne disposons s’agissant de ce texte d’aucune étude préalable relative à son impact économique, notamment sur ses conséquences en termes d’emplois. Nous devons nous satisfaire de vagues déclarations ou affirmations. Oubliant les dizaines de milliers de suppressions d emplois publics que le Gouvernement met en œuvre, M. Devedjian se complaît dans des propos démagogiques et affirme que «  dans un pays où il y a autant de chômage que nous en avons aujourd’hui malheureusement avec la crise, c’est quand même un comble d’interdire aux gens de travailler.  » Le rapport est, quant à lui, plus prudent et pour cause. S’il fallait en effet proposer, aujourd’hui, un chiffrage des créations d’emplois, à supposer qu’il y en ait, au regard du nombre d’emplois que cette réforme détruira dans l’artisanat et le petit commerce, tout indique que le solde risque d’être négatif. (...) J’observe que nous ne disposons pas non plus d’études sur l’impact social et environnemental de ces mesures. Quelles conséquences aura votre réforme sur la vie familiale, la vie associative, les pratiques culturelles ? Quel sera son impact par exemple sur la fréquentation des musées, des cinémas ou des clubs sportifs ? Quelles conséquences auront éventuellement, en termes de santé publique, des mesures qui détériorent le tissu social et familial ?"

La contrainte économique

cnt"Il vous appartient sans doute de considérer et de tenter de faire croire que le contrat de travail est un contrat comme les autres, passé entre deux personnes placées sur un pied d’égalité. La réalité est tout autre. S’il existe encore dans notre pays un droit du travail distinct du droit des contrats, c’est précisément sur le fondement de la reconnaissance du lien de subordination entre employeur et salarié. Vous vous échinez depuis des années à détricoter notre droit du travail, entretenant l’illusion d’une égalité entre les personnes au contrat, d’une parfaite liberté de l’une et de l’autre partie. Vous passez volontairement sous silence ce constat d’évidence que les salariés ne sont jamais volontaires car ils sont contraints économiquement. À qui allez-vous cependant faire croire, pour ne prendre que cet exemple, qu’un demandeur d’emploi pourra, lors d’un entretien d’embauche, affirmer tranquillement ne pas vouloir travailler le dimanche si l’employeur le lui demande et conserver réellement toutes ses chances d’être embauché ? Les plus honnêtes d’entre nos collègues de la majorité le reconnaissent sans peine. Ainsi notre collègue Jean-Frédéric Poisson indique-t-il sur son blog : « Nous sommes conscients du fait que pour certains salariés le volontariat pourra être contraint. Nous n’avons à ce stade pas de réponse à cette question. » C’est un euphémisme, mais quel aveu ! La vérité est que votre prétendu volontariat est un coup de canif de plus dans notre droit du travail et un coup de couteau de plus dans le dos des salariés. Plus encore, cette démarche volontaire n’est pas partout requise. Votre texte va en effet permettre - c’est l’autre danger et peut-être le principal - l’ouverture de droit, cette fois, des commerces le dimanche dans toutes les communes touristiques. (...) Contrairement à ce qu’affirme notre rapporteur, il n’est pas exact de dire que «  En dix ans il n’y a
eu que trente communes touristiques de plus.  » La vérité est que depuis l’entrée en vigueur de la loi du 14 avril 2006, soit depuis mars dernier, 150 communes ont déjà demandé à bénéficier du classement au titre de commune touristique. Rien ne permet non plus d’affirmer que les demandes de dérogations permanentes ne se feront qu’à « la marge ». Nous jugeons plus probable un effet de contagion, une extension des dérogations par capillarité, particulièrement dans le contexte regrettable entretenu depuis des années d’une concurrence des territoires. (...) En d’autres termes, nonobstant vos protestations, de bonne ou de mauvaise foi, le dimanche deviendra bel et bien, selon les termes de votre texte et si nous nous en tenons à sa rédaction actuelle, un jour comme les autres. Cette issue est d’autant plus probable que cela a toujours été votre objectif. Vous prétendez vouloir le statu quo, mais cela signifie modifier la loi pour rendre légales des pratiques illégales. Depuis le départ, vous voulez en effet, au nom de la sécurité juridique, protéger et couvrir les pratiques de patrons qui se sont délibérément mis en marge de la loi. Inutile de vous dire que nous ne vous suivrons pas dans cette voie, par laquelle, pour le bénéfice d’une poignée d’enseignes, vous nous proposez de piétiner, une nouvelle fois, le droit du travail et de remettre en cause l’un des piliers, selon moi, de l’ordre républicain, à savoir le repos dominical, point de repère collectif structurant du pacte social." Merci Roland Muzeau !

PS : l’illustration Non au travail du dimanche provient du site Travail-dimanche.com, qui a mis en ligne une pétition, qui a déjà récolté plus de 100 000 signatures et que vous pouvez continuer de signer.


Source: Plume de presse

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4974

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 00:23




Israël est en train de préparer l’attaque contre l’Iran

 

 

Le 18 juillet 2009

 




Le déploiement des sous-marins Dolphin et navires de guerre israéliens en Mer Rouge “doit être pris au sérieux : Israël est en train de se préparer à la complexité d’une attaque contre l’Iran”. C’est ce qu’a déclaré au Times de Londres, hier, un fonctionnaire israélien de la défense.


Il a en outre confirmé l’existence d’un accord avec l’Egypte pour le transit des unités militaires par le canal de Suez (voir il manifesto de mercredi 15 juillet), en ajoutant que les gouvernements des deux pays sont unis par une  “méfiance commune vis à vis de l’Iran” (« shared mutual distrust of Iran ») et qu’Israël est en train de renforcer ses liens avec “certains pays arabes, qui craignent eux aussi la menace nucléaire iranienne”.
(“certain Arab nations just as wary of the Iranian nuclear threat)

Ainsi Israël, le seul pays de la région à posséder des armes nucléaires (dont sont armés aussi les Dolphin) et qui refuse le Traité de non-prolifération, prend la tête d’une croisade à laquelle participent certains gouvernements arabes, contre la “menace nucléaire” de l’Iran, pays qui a adhéré au Tnp et qui est donc soumis à des contrôles de l’Agence internationale pour l’énergie atomique. Celle-ci a confirmé n’avoir “aucune preuve que l’Iran soit en train d’esssayer de produire une arme nucléaire”.


Les sous-marins et les navires de guerre d’Israël sont en Mer Rouge non seulement pour préparer l’attque contre l’Iran, écrit hier Haaretz, mais aussi “pour empêcher le trafic d’armes de l’Iran vers la Bande de Gaza” par mer et à travers le Soudan.

On accuse donc l’Iran d’armer et d’encourager les Palestiniens à la guerre, en effaçant ce qui ressort de l’enquête de l’association israélienne “Breaking the silence”, démontrant que l’opération “Plomb durci” a été décidée sur la base d’un calcul politique : terroriser les Palestiniens en perpétrant des massacres de civils. Et il n’est pas crédible que dans la Bande de Gaza, où même les aides humanitaires n’arrivent pas à entrer, un flux d’armes puisse arriver d’Iran.

Et c’est la secrétaire d’Etat étasunienne, Hillary Clinton, qui est venue prêter main forte au gouvernement israélien, en lançant un “ultimatum à l’Iran” pour qu’il “se joigne à la communauté internationale en tant que membre responsable”, en cessant de “menacer ses voisins et de soutenir le terrorisme”.


Elle a réaffirmé que “l’Iran n’a pas le droit d’avoir une capacité nucléaire militaire” (que par contre les USA ont le droit d’avoir, en possédant les plus puissantes forces nucléaires du monde), et que les Usa sont décidés à empêcher qu’il ne l’aquière”.

Elle a ainsi déclaré : “nous n’hésiterons pas à défendre nos amis,  nos intérêts et surtout notre peuple avec vigueur et, si c’est nécessaire, avec la force militaire la plus puissante du monde”. Le message à Téhéran est sans équivoque : si Israël attaque l’Iran et si celui-ci répond avec ses missiles (non nucléaires), les Etats-Unis soutiendront Israël avec “la force militaire la plus puissante du monde”.

A ce point-là, il reste aux analystes à comprendre en quoi la politique extérieure de l’adminisration Obama diffère de celle de l’administration Bush.

 

Reçu de l’auteur et traduit par Marie-Ange Patrizio

Edition de vendredi 17 juillet de il manifesto


http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/20090717/pagina/09/pezzo/255185/

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14434






War Game en Mer Rouge

L’Iran dans le colimateur des Dauphins
par Manlio Dinucci


Après avoir nié avec véhémence avoir autorisé la marine israélienne à utiliser le canal de Suez, le gouvernement égyptien a admis l’évidence. Il a alors évoqué l’application de la Convention de Constantinople —autorisant le passage d’un bâtiment militaire pourvu qu’il ne soit pas menaçant envers le pays hôte— pour mieux masquer les accords de défense israélo-égyptiens. Mais aviez-vous réalisé qu’Israël —puissance nucléaire de facto associée à l’OTAN— peut désormais positionner ses missiles n’importe où dans les cinq océans ?





Le Dauphin a émergé de l’eau face aux baigneurs en villégiature à Eilat, le port israélien dans le golfe d’Aqabah en Mer Rouge. Ce n’était cependant pas un cétacée, mais un Dolphin, un des sous-marins israéliens armés de missiles nucléaires. La nouvelle a fait sensation. Ce n’est pourtant pas un mystère que les Dolphin croisent en Mer Rouge pour tenir l’Iran sous leur ligne de feu : nous l’avons écrit il y a sept ans. [1]. Les trois premiers sous-marins de cette classe, dotés des systèmes de navigation et de combat les plus sophistiqués, ont été fournis à Israël par l’Allemagne, dans les années 90, deux sous forme de don. Sur requête israélienne, aux six tubes de lancement de 533 mm, adaptés aux missiles de croisière à courte portée, on a ajouté dans chaque sous-marin quatre tubes de 650 mm, pour le lancement de missiles de croisière nucléaires à longue portée : les Popeye Turbo, qui peuvent atteindre un objectif à 1 500 kms. Ce sont des missiles dérivés des missiles états-uniens, dont la société israélienne Raphaël et Lokheed-Martin ont réalisé aussi, conjointement, une version pour avions.


En 2010, aux trois sous-marins lanceurs d’engins nucléaires s’en ajouteront deux autres, toujours fournis par l’Allemagne. Ils sont construits par les chantiers Howaldtswerke-Deutsche Werft AG pour 1,27 milliards de dollars, dont un tiers financé par le gouvernement allemand. Le Jérusalem Post confirme que les deux nouveaux sous-marins aussi, dont le sigle est U-212, sont construits selon les “spécificités israéliennes” : ils ont une plus grande vitesse (20 nœuds) et un plus grand rayon d’action (4 500 km) et sont plus silencieux pour pouvoir s’approcher des objectifs sans être identifiés.


Selon les experts militaires, un des trois Dolphins fournis par l’Allemagne, est gardé pour la navigation en mer Rouge et dans le Golfe Persique, l’autre en Méditerranée, et le troisième reste en réserve. Avec l’ajout de deux autres, le nombre de ceux qui sont en navigation, prêts à l’attaque nucléaire, pourra être doublé. Et ceci n’est qu’une partie des forces nucléaires israéliennes, dont le potentiel est estimé à 200-400 têtes nucléaires, avec une puissance équivalente à presque 4 mille bombes d’Hiroshima, et dont les vecteurs se montent à plus de 300 chasseurs états-uniens F-16 et F-15, et environ 50 missiles balistiques Jericho II sur rampes de lancement mobiles. Ces armes et d’autres armes nucléaires sont prêtes au lancement 24h sur 24.


Le gouvernement israélien, qui refuse de signer le Traité de non-prolifération, ne reconnaît pas qu’il possède des armes nucléaires (dont l’existence est reconnue par l’Agence internationale pour l’énergie atomique), mais laisse entendre qu’il les a et peut les utiliser. Ainsi s’explique pourquoi le Dolphin est apparu sous les yeux des baigneurs d’Eilat et pourquoi le Jerusalem Post informe qu’il a transité par le Canal de Suez, au retour d’une manœuvre en Mer Rouge. Comme l’écrit ce même journal, c’est “un signal à l’Iran”. En d’autres termes, une façon de faire comprendre à l’Iran et à d’autres pays de la région, lesquels ne possèdent pas d’armes nucléaires, qu’Israël, par contre, en a et est prêt à les utiliser.


Dernier « signal d’avertissement à l’Iran », la nouvelle, rapportée par Haaretz, qu’hier, deux autres navires de guerre israéliens, le Hanit et le Eilat, ont traversé le Canal de Suez en direction de la Mer Rouge. Le Hanit y avait déjà transité en juin avec le sous-marin Dolphin. Ceci implique un accord israélo-égyptien de fonction anti-iranienne. Les sources militaires israéliennes elles-même parlent d’un « changement de politique », qui permet aux unités de la marine de transiter librement par le Canal. C’est ce qu’a confirmé le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, qui a qualifié de « légitime » l’utilisation militaire du Canal de Suez par Israël, établie par « un accord entre Le Caire et Jérusalem ». Il existe donc une liaison stratégique plus étroite entre la Méditerranée, la Mer Rouge et le Golfe Persique.


Et tandis qu’Israël s’exerce à l’attaque nucléaire contre l’Iran, les leaders du G8 (quasiment tous souteneurs actifs du programme nucléaire militaire israélien) dénoncent « les risques de prolifération posés par le programme nucléaire iranien », dans les documents approuvés à L’Aquila le 8 juillet « au cours du dîner ».

Manlio Dinucci

Géographe et géopolitologue. Derniers ouvrages publiés : Geograficamente. Per la Scuola media (3 vol.), Zanichelli (2008) ; Escalation. Anatomia della guerra infinita, DeriveApprodi (2005

http://www.voltairenet.org/article161081.html



Lire l'article ici :


Axe Paris-Tel-Aviv, Sarkozy-Bush  
veut entraîner la France dans la guerre


http://r-sistons.over-blog.com/article-33683485-6.html#anchorComment




Commentaire lu sur un site (celui de Sly)


Les sionistes cherchent à entraîner les pays chrétiens contre les musulmans. Cela sauvera Israël sans avoir besoin de vraiment combattre.

C'est depuis très longtemps qu'ils ont planifié cette confrontation. Mais avant, il fallait placer le maximum de sionistes à la tête de ces pays chrétiens. comme en France, aux USA, à l'échelon européen...Les chrétiens sont tellement naïfs !


Malheureusement, les iraniens ne sont pas idiots. Ils ont maintenant un allié important : la Russie ! Celle-ci est entourée par les pays de l'Otan. Ces pays prennent position dans le grand nord ! et au Moyen Orient ! Elle est menacée. elle ne peut qu'être doublement favorable à cette alliance avec l'Iran.

Il est sûre qui si les USA n'attaquent pas l'Iran, les sionistes organiseront des attentats dans tous les pays de l'Otan... On fera croire à des complots musulmans.... et le tour est joué !

On aura cette troisième guerre mondiale chrétiens contre musulmans ! Mais en fait, organisée par les sionistes.
Il n'y aura plus que la chine pour sauver la mise.,elle n'interviendra que bien après avoir venu le maximum d'armes aux belligerents. Mais pour être sûre de se faire payer en final, ils arrêteront les combats !
Les américains ne s'étaient-ils pas accaparés de l'or de l'Europe de cette façon en 14, puis en 40 ?


_________________________________________________________________________________________

"Laissons les Juifs, qui proclament être le peuple élu, prouver leur titre en choisissant le chemin de la non-violence pour revendiquer leur position sur terre."

Mahatma Gandhi
 







http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33956671.html
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages