Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 03:35

 

 

Opération Correa ou le coupable silence des médias

Lecture : 3 min

Rafael Correa Opération Correa ou le coupable silence des médias

Le 6 novembre 2013, lors de son passage en France, à l’université de la Sorbonne, Rafael Correa n’a guère été accueilli que par quelques journalistes du Monde diplomatique et d’autres titres moins diffusés – outre les autorités de l’université elle-même.


Alors qu’il s’agit d’un chef d’État, au même titre que les dirigeants régulièrement reçus en grande pompe par François Hollande ou ses prédécesseurs, le président équatorien n’a pas eu le droit à l’attention des grands médias.


Pourtant, l’intervention qu’il venait réaliser à Paris avait de quoi retenir l’attention dans un vieux continent dévasté par la crise économique. Défendant les principaux axes du « miracle équatorien » (faible taux de chômage, croissance soutenue, réduction de l’extrême pauvreté), il partageait une expérience enrichissante et des solutions originales aux problèmes socio-économiques traversés par toutes les sociétés.


C’est le décalage entre l’importance et la qualité de cette intervention et la faible attention qu’elle a retenue que Pierre Carles, Nina Faure et Aurore Von Opstal pointent, entre autres, dans leur documentaire Opération Correa, dont la première partie, Les Ânes ont soif, est d’ores et déjà disponible.


1ere partie du film Les Ânes ont soif :

 

Comment expliquer que celui qui préside l’Équateur depuis 2007, qui a été constamment réélu depuis (de manière triomphale tant en 2009 qu’en 2013), qui obtient des résultats aussi tangibles et spectaculaires et qui parle de surcroît un très bon français suscite aussi peu d’intérêt ?


Il faut dire que, dans sa communication à la Sorbonne, Rafael Correa critique ouvertement les solutions habituelles des libéraux – notamment le recours aux conseils du FMI, la déflation salariale, etc. – au profit d’horizons plus féconds, qui ne supposent pas des sacrifices ad vitam aeternam pour les plus modestes.


Nul doute que les grands médias français, « du côté du pouvoir économique » comme l’explique Pierre Carles, n’aiment guère qu’un dirigeant original et du côté du peuple vienne ouvrir de nouvelles perspectives en France. La presse française est en tout cas particulièrement aux ordres, plus encore que d’autres presses européennes.


Invité dans de semblables conditions en Espagne à la fin du mois d’avril 2014, pour y recevoir le titre de docteur honoris causa de l’université de Barcelone, Rafael Correa y a été dignement accueilli par le roi Juan Carlos, le président du Gouvernement Mariano Rajoy, la vice-présidente du Gouvernement Soraya Sáenz de Santamaría et les principaux médias ont fait le déplacement pour écouter son intervention.


De la même façon qu’il boude systématiquement les analyses de l’UPR et de François Asselineau, le monde médiatique français ignore royalement la venue et l’intervention de Rafael Correa. Plus que jamais, l’indépendance de la presse vis-à-vis des puissances financières est à assurer, comme le propose le programme de l’UPR.

 

 

nov Opération Correa ou le coupable silence des médias

 

 

 

Sur ce site,

 

 

L’UPR salue l’action d’Abdou Diouf, qui a fait ce qu’il a pu pour empêcher Nicolas Sarkozy et François Hollande de saboter la Francophonie

.

FN-et-juifs-i-tele.jpg

.
Mes derniers articles :
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 14:52

 

L’affaire Abdallah est un double scandale, une vilaine moisissure sur les pages de l’histoire de France

Publié par Gilles Munier sur 12 Septembre 2014, 06:40am

Catégories : #Sionisme

L’affaire Abdallah est un double scandale, une vilaine moisissure sur les pages de l’histoire de France

Par Jacques-Marie Bourget (revue de presse : Afrique Asie – 11/9/14)*


Le 24 octobre prochain, Georges Ibrahim Abdallah, citoyen et militant révolutionnaire internationaliste et libanais, va compter trente années de prison passées dans les geôles françaises. Dans un pays vraiment démocratique, qui aurait donc un souci sincère de la liberté et du droit, cet homme - selon la loi, libérable depuis 1999 - serait dans l’heure rendu aux siens.


Mais nous sommes en France, État gouverné par un président qui fait la fête avec Netanyahou ; et par Valls qui, chaque matin en se rasant, cherche la bonne idée du jour qui puisse faire plaisir à Israël. Manque de chance : Abdallah a été condamné pour l’assassinat, en 1982 en France, de deux diplomates, un Américain et un Israélien. Des représentants de pays qui ne comptent que des amis à l’intérieur de l’état PS. Voilà pourquoi Abdallah à la demande de Washington et Tel-Aviv, même sa peine purgée, doit mourir dans sa centrale de Lannemezan. Le 23 septembre son avocat va, à nouveau, déposer une demande de mise en liberté : elle risque d’être une illusion de plus.


L’affaire Abdallah est un double scandale, une vilaine moisissure sur les pages de l’histoire de France. Tout d’abord, le révolutionnaire libanais a été mal jugé, mal condamné. Mais, pour ceux qui ne veulent pas tenir compte de la réalité de ce massacre judiciaire, il existe une ignominie dans l’ignominie : le maintien en prison d’un homme qui a accompli « son » temps derrière les murs. Difficile après cela de dénoncer ces dictatures où les portes des prisons ne s’ouvrent que dans un sens. En sémantique, on peut dire qu’aujourd’hui Abdallah est un otage du gouvernement français.


Dans les premiers mois de son emprisonnement, le révolutionnaire, marxiste et compagnon de route des Palestiniens et des nationalistes arabes, a été soumis à un traitement digne du Moyen Âge et de la Question. Un exemple. Un week-end, une petite équipe de la DST débarque (illégalement) à la Santé et s’installe près de la cellule d’Abdallah. Cette bande barbouzarde, conduite par un policier aujourd’hui en retraite et qui ne cesse d’encombrer les plateaux de télévision, soumet le prisonnier à la torture avec un revolver sur la tempe, et le menace d’être jeté mort dans la Seine… Pour ces flics hors la loi, en 1986, il s’agit de faire avouer au détenu libanais les secrets d’attentats commis ou programmés à Paris. Ces hommes obtus, cow-boys incompétents, ignorent que leur malheureuse cible n’a rien à leur avouer. Ces attentats, dont celui de la rue de Rennes, liés aux dossiers Eurodif et Gordji, sont commis à la demande de l’Iran… alors que lui, Abdallah est un militant de la Fraction armée libanaise (FARL) qui n’a rien de commun avec les desseins de Khomeiny… Peu importe, Pasqua entend « terroriser les terroristes » donc, on torture. Mais ce n’est pas seulement cela. Pour la gestion d’une justice à sa main, le SDECE, les services spéciaux français (ex-DGSE), parvient à faire nommer un de ses agents comme avocat du révolutionnaire. Dans tout État, simplement normal, les responsables de ces forfaitures auraient été eux-mêmes conduits devant un juge…


Arrive le temps du procès. À partir de quelle preuve Abdallah est-il condamné ? À partir du contenu d’une valise retrouvée dans une planque du guérillero anticolonialiste. Elle contient l’arme utilisée pour assassiner les diplomates et une bouteille de « Corrector » portant les empreintes d’Abdallah. La cause est entendue : voilà le coupable. Hélas, l’agent qui a chargé cette valise y a oublié son journal… Un quotidien qui date d’après l’arrestation de Georges Ibrahim Abdallah. C’est la preuve que les indices accusateurs ont été manipulés, et qu’on ne peut condamner un homme sur l’édifice d’une « vérité » scellée avec du vent. Peu importe, le Libanais est condamné à perpétuité.


Nous avons reçu le témoignage anonyme d’un membre du cabinet de Taubira, ministre de la Justice : « Pour nous, sans aucun doute, il faut libérer ce prisonnier. Mais, après le blocage imposé par Sarkozy, le relais du « niet » a été pris par Valls dès qu’il a été nommé à l’Intérieur. A cette différence que, dans le passé, ce sont les ambassadeurs des États-Unis et d’Israël qui se rendaient place Beauvau pour y faire part de leur opposition à la libération du perpétuel prisonnier. Alors que, dès sa nomination, c’est Valls qui se rendait lui-même dans les deux chancelleries pour y recevoir les ordres. »

 

Source : Afrique Asie


http://www.afrique-asie.fr/component/content/article/75-a-la-une/8228-l-affaire-abdallah-est-un-double-scandale-une-vilaine-moisissure-sur-les-pages-de-l-histoire-de-france.html

 

 


 

La barbarie nazie de Kiev !

 

 

Actualité :

 

 

 

 

Roland DUMAS: "La France, chien d’avant-garde de l'OTAN"

Roland Dumas : "La France, chien d'avant-garde de l'OTAN

 

 

 

 

.


 


Roland Dumas : "La France, chien d’avant-garde de l’OTAN " - See more at: http://www.humanite.fr/roland-dumas-la-france-chien-davant-garde-de-lotan-551010#sthash.knRtm9jZ.dpuf
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 01:47

 

Aymeric Caron affirme que les actes islamophobes augmentent bien plus que les actes antisémites, France 2 le censure


Dans la même rubrique:
< >



E. B.
Mardi 29 Avril 2014

 

Aymeric Caron affirme que les actes islamophobes augmentent bien plus que les actes antisémites, France 2 le censure
Samedi soir, Alexandre Arcady était l'invité de l'émission de Ruquier "On n'est pas couchés" pour son film "24 jours". Dans cette émission, Arcady a lancé des affirmations complètement grotesques, comme « Il n’y a plus un élève juif dans les écoles publiques de Seine-Saint-Denis », affirmation démentie et dénoncée par le site "Rue89". (http://rue89.nouvelobs.com/2014/04/27/y-a-encore-quelques-eleves-juifs-les-ecoles-93-monsieur-arcady-251799)

Lien de la séquence:
http://vk.com/video231636035_168569729?hash=b464ada6abd32b71

Au cours de cette émission selon le magazine Causeur, Aymeric Caron aurait eu un accrochage avec Arcady, qui a été censuré au montage. Caron aurait déploré, chiffres à l'appui, « que le film passe sous silence les actes islamophobes qui ont bien plus augmenté que les actes antisémites » (ce que confirme le récent rapport officiel de la CNCDH). Caron aurait également dénoncé les crimes de l'armée israélienne, ce qui là aussi a été coupé au montage.

Arcady a reconnu que les propos de Caron avaient bien été censurés par France 2, ce qu'il a approuvé et justifié sur RMC:
http://www.dailymotion.com/video/x1rwd6r_aymeric-caron-sur-l-antisemitisme-censure-au-montage-d-on-n-est-pas-couche-pour-alexandre-arcady-c-e_news?start=224

En résumé, quand Arcady fait une affirmation grotesque basée sur aucune donnée officielle (puisque le recensement de la confession des élèves de l'école publique est interdit par la loi), on la garde à l'antenne.
Mais quand Caron rappelle chiffres officiels à l'appui que les actes islamophobes augmentent bien plus que les actes antisémites, on le censure.
.
http://www.alterinfo.net/Aymeric-Caron-affirme-que-les-actes-islamophobes-augmentent-bien-plus-que-les-actes-antisemites-France-2-le-censure_a102081.html
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 00:08

 

 

Asselineau-anc-photo.jpg

 

 

C'est avec retard que je prends connaissance de ce mail, mais il est finalement toujours d'actualité; La France se dit une démocratie, et elle censure ou diffame le candidat français Gaulliste, indépendant ! C'est une honte ! Eva R-sistons


Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Roland sur l'article

"Coup de coeur pour le Parti qui résiste clairement à l'UE des escrocs",

sur votre blog Coups de coeur d' Eva R-sistons

Extrait du commentaire:


Et les médias - notre Pravda -  au service de ce régime d'escrocs sont eux aussi de sacrés escrocs !


Dernier cas, l'affaire France-Info
voici le récit de François Asselineau :

J'ai été interrogé mardi 20 mai, dans les locaux de France Info, par une journaliste travaillant, semble-t-il, de façon intermittente pour cette radio publique, dans les locaux de France Info, dans la Maison de la Radio.

J'étais accompagné par François-Xavier Grison, responsable des relations presse, et Karim Sehrane, membre du Bureau national de l'UPR, qui ont assité à la demi-heure qu'a duré la rencontre.

La journaliste m'a tout d'abord interrogé pendant une dizaine de minutes pour que je lui expose ce qu'étaient l'UPR, nos analyses et notre programme. Au cours de cet entretien, j'ai eu l'occasion de lui exposer en quoi l'UPR se distinguait du FN, non seulement parce que le parti de la Famille Le Pen a des positions d'extrême-droite ou outrancières sur bien des sujets, mais aussi parce que le FN ne propose tout simplement pas de sortir de l'UE, ni même de l'euro, il suffit de lire la "profession de foi" du FN pour les européennes 2014 pour en avoir une nouvelle fois la confirmation.

J'ai également précisé que le ministère de l'intérieur nous avait classé dans les "Listes Divers", et non pas en "Divers droite".

Après ce premier entretien d'une dizaine de minutes, nous sommes entrés dans un studio, où elle m'a enregistré pour un entretien de 20 minutes. La journaliste m'a indiqué que l'entretien serait coupé et réduit à "une dizaine de minutes".

Je découvre avec effarement, comme tous nos lecteurs, que non seulement la "dizaine de minutes" s'est transformée en une trentaine de secondes, mais que l'UPR y est assimilée de façon scandaleuse au FN.

Je viens de laisser un message sur le répondeur téléphonique de la rédactrice en chef du service politique de France Info pour élever la plus énergique des protestations devant ce procédé qui relève de la diffamation.

J'ai demandé d'avoir un droit de réponse demain, avant la clôture de la campagne pour les européennes, faute de quoi nous saisirons le CSA et nous envisagerons des poursuites judiciaires contre France Info, probablement pour diffamation.

François Asselineau

Ces propagandistes manipulateurs au service de la dictature capitaliste, vont tomber sur un os avec FA, qui est un légaliste, quand ils vont avoir une plainte judiciaire pour diffamation ils vont voir ça !

voir le commentaire dans la zone d'administration ou sur votre blog

L'équipe de over-blog.com

22 5 14 9 H 10

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 04:04

 

« Quand nous serons tous des cyborgs, il sera trop tard »

 

De la science-fiction, le transhumanisme ? Pour l’anthropologue Daniela Cerqui, l’hybridation homme-machine a déjà commencé.


Cécile Lestienne, journaliste

 


Professeur Kevin Warwick et son expérience Cyborg 2.0 (Lwp Kommunikacio/Flickr CC)


On corrige la myopie au laser, pourquoi ne pas obtenir une vision de 16/10 ? Militaires et navigateurs peuvent ne pas dormir pendant des jours et des jours grâce au Modafinil. Les étudiants débrouillards aussi. On fabrique des exosquelettes pour permettre aux handicapés de marcher... et aux soldats américains de concurrencer Hulk ! Après l’homme réparé, voici l’homme augmenté et bientôt le transhumain (hybride homme-machine). Cet homme 2.0 n« est pas sans poser toutes sortes de questions d’ordre éthique et philosophique. Auxquelles tente de répondre depuis des années l’anthropologue suisse Daniela Cerqui.

 

“Transhumanisme”, “post-humanisme”.... Ces mots ne font pas encore partie du vocabulaire courant. De quoi s’agit-il ?


Daniela Cerqui : Il n’y a pas de définition universellement admise ni solidement établie. Mais je dirais que le transhumanisme est une idéologie portée par différents courants des sociétés occidentales affirmant qu’il est du devoir de l’homme d’utiliser toutes les avancées possibles des sciences et des technologies pour augmenter ses performances.

Making of
Vous pouvez retrouver la version intégrale de cet entretien dans le dernier numéro de notre partenaire Au fait, “ le magazine qui ralentit l’actualité ”. Mathieu Deslandes

Autrement dit, multiplier prothèses, implants, transgénèses et autres produits stimulants, non seulement pour réparer l’individu si besoin, mais aussi pour l’améliorer.

L’objectif ? Qu’il reste jeune et en bonne santé ; qu’il soit hyper relié aux autres et au monde ; qu’il devienne plus intelligent, plus rapide, plus empathique. Et qu’il soit même doté de capacités inédites comme la télépathie ou la vision à 360° par exemple.

L’idée est donc de perfectionner l’homme. Quitte à parvenir à un point de rupture évolutif au delà duquel nous ne pourrons plus parler d’humain mais de post-humain : un être inédit. Par exemple un cyborg, de l’anglais cybernetic organism, être vivant amélioré par des implants électroniques.

Ou peut-être même une pure machine, puisque certains rêvent d’uploader leur cerveau dans un ordinateur, c’est-à-dire faire migrer toutes les données de leur système nerveux dans des circuits électroniques.

 

Mais l’uploading, la migration du cerveau vers l’ordinateur, n’est-il pas un fantasme navrant d’informaticiens qui trouvent leurs ordinateurs plus intelligents qu’eux ?


C’est en tout cas l’idée de personnes qui soutiennent que le propre de l’homme est son esprit rationnel. Seul cet esprit serait digne d’être conservé et développé. D’ailleurs, pensent-elles souvent, on se portera probablement beaucoup mieux lorsqu’on se sera débarrassé de scories comme le corps (putréfiable ) et les émotions (perturbantes).

Je vous accorde qu’implanter son esprit dans un disque dur est aujourd’hui de la science-fiction. Pour autant, je ne pense pas que cela doive nous rassurer à bon compte et nous dispenser de réfléchir à ce qui se passe aujourd’hui.

Le transhumanisme est le miroir des valeurs que nous accordons à l’humain ici et maintenant. Il est très révélateur des tendances profondes de notre société. Cette propension par exemple à toujours plus rapprocher la machine de l’homme.

 

C’est-à-dire ?


Je prends toujours l’exemple du téléphone. Nous sommes passés du gros téléphone collectif posé sur une table ou accroché à un mur au téléphone individuel toujours plus petit et mobile, toujours plus personnalisé et toujours plus près du corps. On n’a plus besoin de se lever pour aller le chercher, il est constamment dans notre poche !

De là à penser que la prochaine étape est l’implantation du téléphone portable, il n’y a qu’un pas. Dont on a déjà vu les prémices : en 2002 en Grande-Bretagne, deux chercheurs, Jimmy Loiseau et James Auger du Medialab de Londres, ont mis au point un prototype de mobile insérable dans une molaire et relié à l’oreille interne. Plus aucun risque de le perdre ou de déranger les autres par des sonneries intempestives.

Certes, cette invention ne s’est pas encore répandue. Mais je trouve ce mobile molaire symptomatique de ce qui se passe actuellement – sans même s’apesantir sur cette société qui tolère que je ne vous dise pas bonjour lorsque je suis assise en face de vous dans le train mais que je puisse continuer à répondre au téléphone !

 

En quoi ce rapprochement homme-machine est-il un problème ?


Disons, je le répète, que c’est une question qui doit faire réfléchir. Je suis une anthropologue spécialisée dans l’étude des relations entre l’homme, les techniques et la société. J’ai commencé par m’intéresser aux TIC (technologies de l’information et de la communication), donc au téléphone, à l’ordinateur. Et bien sûr j’ai constaté que ces objets se rapprochaient toujours plus près du corps. Cela m’a amenée à regarder toute une série d’autres technologies : les puces, les implants divers et variés. Mais je me suis vite aperçue que tout cela n’était que la pointe émergée de l’iceberg : la question sous-jacente mais absolument centrale était bien d’augmenter les performances de l’humain.

 

Est-ce vraiment nouveau ? Ne sommes-nous pas déjà des hommes améliorés ? Des êtres dotés de prothèses comme des lunettes, une voiture ou un téléphone portable qui démultiplient nos capacités ?


Vous avez raison. D’ailleurs il est important de comprendre que le passage de l’homme réparé (celui que l’on soigne après un accident) à l’homme augmenté (celui à qui on confère des capacités hors norme) est bien un continuum : qu’on lui donne des vitamines tous les matins pour avoir de l’énergie jusqu’au soir, que l’on retaille sa cornée de myope, qu’on lui greffe une prothèse, qu’on modifie ses gènes ou qu’on le fasse fusionner avec son ordinateur, on est dans une logique qui est la même. Il existe une différence de degré, et non de nature, entre les vitamines et l’implant.

 

Tout de même ! Je n’ai pas l’impression en prenant des vitamines d’être sur une pente qui me conduirait à me transformer en femme valant 3 milliards...


Je pense que c’est pourtant du même ordre. J’ai été très influencée dans mon parcours par la pensée d’André Leroi-Gourhan. [...] Pour le célèbre préhistorien français, l’homme est né avec le premier silex. Notre gros cerveau nous pousse naturellement à penser et produire des technologies pour accroître nos capacités physiques (marteau, roue, aiguille) et nos capacités intellectuelles (abaque, ordinateur...). Bref l’homme n’existe pas sans outil. Et vice versa : pas d’outil sans l’homme. C’est cette théorie qui m’a poussée vers l’étude anthropologique des techniques.

Aujourd’hui, malgré toute mon admiration pour Leroi-Gourhan, j’ai pris de la distance et je ne suis plus si sûre que ce lien homme-outil soit indissoluble.

On est probablement là devant un mythe fondateur comme toute société en produit. Mais je constate sa prégnance car si on postule que la technique est naturelle à l’homme, alors il est naturel de maitriser le temps, l’environnement, l’espace... Puis en dernier ressort de maîtriser l’humain jusque dans ses constituants les plus petits, d’où le rôle fondamental des nanotechnologies.

Une preuve de cette vision du monde ? Le fameux rapport américain [PDF] de 2002 sur les technologies convergentes, autrement appelées NBIC pour nano-bio-info-cogno. Il s’agit des nanosciences, des biotechnologies, des TIC et des sciences cognitives. Son titre, “la convergence NBIC pour l’amélioration des performances humaines”, annonçait clairement la couleur ! Ensemble, ces technologies vont nous faire entrer dans une nouvelle ère.

On parle moins aujourd’hui de ce rapport controversé. Mais sa vision futuriste est à l’œuvre. Pour donner un exemple, le rapprochement du numérique et des biotechnologies a ouvert la voie à la biologie de synthèse. Avec l’espoir de pouvoir programmer des bactéries sur mesure capables de dépolluer les sols ou de fabriquer des médicaments comme on le ferait d’un logiciel...

 

Oui, mais la biologie de synthèse n’a pas encore donné de résultats probants et par ailleurs elle soulève beaucoup d’inquiétudes...


Il y a des résistances. Mais dans le même temps, la convergence annoncée des NBIC est aussi présentée par d’autres comme le deus ex-machina qui va doper la croissance, résoudre moult problèmes environnementaux et améliorer l’individu qui vivra mieux et plus longtemps. Les transhumanistes promettent la même chose lorsqu’ils nous voient transformés en cyborgs.

 

Le transhumanisme est-il un vrai courant ? Ou ne regroupe-t-il que quelques hurluberlus ?


On présente souvent les transhumanistes comme des marginaux. Mais ils ne forment pas une secte. Les plus influents ont pignon sur rue et travaillent dans les instances officielles. L’un des deux éditeurs du rapport NBIC, William Sims Bainbridge, est professeur d’université et codirecteur du département d’anthropologie numérique à la National Science Foundation américaine. C’est un sociologue très écouté aux États-Unis même s’il prône la cryogénisation (la congélation des corps humains dans l’espoir de pouvoir les ressusciter, ndlr), une technique qui ne marchera, selon certains, que le jour où l’on saura faire renaître une vache à partir d’un hamburger !

Par curiosité, allez voir le site internet de la Singularity University, fondée par l’informaticien Ray Kurzweil en Californie. Un établissement privé, financé par Google et la Nasa, qui ne délivre pas de diplômes officiels mais passe la bonne parole transhumaniste à des chefs d’entreprise, chercheurs et autres têtes. Kurzweil est par ailleurs membre du conseil d’administration du MIT [Massachusetts Institute of Technology, l’un des plus célèbres centres de recherches du monde, ndlr] et membre de l’Army Science Advisory Board, chargé de conseiller l’armée américaine dans les domaines scientifiques et techniques.

Le philosophe suédois Nick Bostrom, fervent de la pensée transhumaniste – il publie des papiers prônant sérieusement la sélection des embryons pour augmenter les capacités intellectuelles de l’être humain dans les 50 ans à venir – n’est pas non plus isolé : il dirige le Future of Humanity Institute créé en 2005 par l’université d’Oxford.

J’ajouterai bien sûr Kevin Warwick, professeur de cybernétique à l’université de Reading en Grande-Bretagne, que je connais bien pour avoir fréquenté son laboratoire pendant deux ans. Warwick se proclame “premier cyborg de l’histoire”.

Vous voyez, tous ces adeptes du transhumanisme, dotés d’un haut niveau de formation et tenant des raisonnements élaborés, ne sont pas les derniers des imbéciles. Je les vois comme des gens qui ont une longueur d’avance sur nous : pas dans le sens où ils devraient nous servir de modèles. Mais dans celui où ils nous tendent un miroir que l’on ferait mieux de regarder et de questionner si l’on ne veut pas voir disparaître l’espèce humaine.


En prévoyant la disparition de l’espèce humaine, n’y allez-vous pas un peu fort ?

 

Vous savez, Kevin Warwick a écrit un livre qui commence par : “Je suis né humain par accident.” Vaste programme ! Il pense que l’Homo sapiens est imparfait – ce qui n’est pas une idée nouvelle – mais que demain, les technologies lui permettront de pallier ces imperfections et d’atteindre l’immortalité ou presque.

Bref de sortir de la condition humaine ! Très bientôt, affirme-t-il, il y aura des gens implantés, hybridés avec des machines diverses et ceux-ci domineront le monde. Les autres qui ne le seront pas, soit par choix, soit par manque de moyens, ne seront pas plus utiles que nos vaches actuelles gardées au pré parce qu’elles nous donnent du lait. Ce n’est pas une perspective réjouissante !

Au-delà de l’outrance, la force de conviction de Warwick réside dans sa capacité à payer de sa personne pour appuyer ses dires. Son parcours d’ingénieur l’a poussé à devenir son propre cobaye. Il a commencé en 1998 par se faire implanter une puce RFID en sous-cutané. Remarquez que l’on s’est déjà tellement habitué à cette idée qu’elle nous paraît aujourd’hui presque banale et certainement anodine !

Cette expérience, dite Cyborg 1, était symboliquement importante mais un peu gadget : dès qu’il passait la porte de l’institut, une voix féminine lui susurrait “Good morning, Professeur Warwick !” et la machine à café se mettait en route. Mais cela n’allait pas beaucoup plus loin.

Alors, quatre ans plus tard, il a tenté Cyborg 2 : un chirurgien a connecté une puce au nerf médian de son avant-bras. L’opération qui a duré deux heures et demi était franchie grâce à elle plusieurs étapes : Warwick pouvait notamment commander à distance une main électronique dotée de capteurs de pression avec laquelle il réussissait à manipuler un œuf sans le faire tomber ni le broyer. Y compris lorsqu’il n’était pas dans son labo mais de l’autre côté de l’Atlantique, grâce à Internet !

Il a également installé des capteurs à ultra-sons sur sa casquette. Et il se promenait les yeux bandés dans les bureaux sans se cogner grâce aux informations que les capteurs transmettaient à sa puce. En quelque sorte il a ainsi développé un sixième sens : un système d’écholocalisation comme les chauves-souris.

Il affirme aussi avoir communiqué par télépathie avec sa femme, elle aussi implantée, mais je ne suis pas sûre que le message était très élaboré, probablement plus de l’ordre du partage d’impulsions nerveuses que que de la vraie transmission de pensée.

 

Reste que Warwick a fini par enlever sa puce !

 

Oui, il avait tout de même un peu peur des risques sanitaires ! Avec raison : l’opération a duré cinq heures cette fois-ci tant les tissus s’étaient refermés sur la puce. Mais cela ne l’a pas vacciné. Son désir maintenant est de s’implanter une puce dans le cerveau. Il n’a pas encore osé. Mais assurément ses expériences ont ouvert une brèche.

 

Kevin Warwick n’est pas Monsieur Tout-le-monde. Vous croyez vraiment que le commun des mortels est prêt à devenir un être bionique ?

 

Mais oui ! Regardez le cas Oscar Pistorius. Souvenez-vous qu’en 2008, le sprinter sud- africain amputé des deux jambes avait demandé à courir avec les valides. Le CIO a refusé dans un premier temps au prétexte que ses prothèses de carbone lui conféraient une supériorité sur ses concurrents, en rappelant que l’athlète doit se dépasser, mais dans les limites que la nature lui a données. Un discours que l’on pouvait interpréter comme “non à l’amélioration artificielle”. Mais les arguments n’ont pas tenu très longtemps : comme vous le savez, Pistorius a fini par courir avec les valides !

Coïncidence plutôt amusante : au même moment, dans les médias, on pouvait voir une publicité Puma pour une nouvelle chaussure. On y voyait un match de football virtuel censé se dérouler en 2178 avec des joueurs hyperrapides dotés de jambes de kangourou qui rappelaient étrangement celles de Pistorius.

Le message était clair : “En 2178, l’humain aura des jambes ultra perfectionnées. Jusque-là, contentez-vous des chaussures Puma”. Dans cette anecdote, je vois un signe montrant à quel point les représentations de corps améliorés sont omniprésentes et acceptées dans nos sociétés. Bref, nous sommes dans les starting-blocks.

 

Mais le cas Pistorius le montre bien aussi : ces technologies visent d’abord à réparer l’homme. Or dans ce domaine, on a effectivement fait beaucoup de progrès : prothèses high tech, fauteuils ultra-sophistiqués, ordinateurs commandés par le regard ou par la voix permettent aux handicapés de retrouver une certaine autonomie et de communiquer avec autrui. N’est-ce pas tout de même formidable ?


Si. Et c’est le piège : on est tellement ébloui que l’on ne réfléchit plus.

Quand on voit Claudia Mitchell, cette ex-marine américaine qui a retrouvé l’usage de son bras amputé grâce à une prothèse commandée par la pensée, on est fasciné.

Aussi par Aimee Mullins, cette actrice amputée des deux jambes comme Pistorius, médaillée des jeux paralympiques, égérie de l’Oréal, récemment élue parmi les plus belles femmes du monde.

Dans le très intéressant documentaire de Cécile Danjan, “Un homme presque parfait”, Aimee Mullins raconte qu’elle a douze paires de jambes adaptées à de multiples circonstances : courir le cent mètres, défiler sur les podiums... et que, finalement, pouvoir gagner dix centimètres simplement en changeant de prothèses, ne pas avoir à s’épiler, arborer des pieds toujours parfaitement pédicurés est un gros avantage.

D’ailleurs, elle parie que l’amputation volontaire tentera bientôt nombre de candidats. Notamment dans le monde du sport. Ce qui ne m’étonnerait pas car il semble que les records sportifs arrivent à leur limites maintenant que l’on a optimisé la détection, la préparation et le matériel des athlètes. Or le désir de se dépasser et les pressions économiques pourraient bien se conjuguer pour donner envie à certains de troquer des membres de chair et d’os contre des jambes de carbone.

 

C’est une hypothèse extrême. Auriez-vous un exemple qui pourrait concerner plus de monde ?


Le pacemaker. Il y a vingt ans, je m’étais entretenue avec un responsable d’un fabricant suisse de ce petit stimulateur conçu pour aider les cœurs un peu lents à garder le rythme. Pour lui, il était évident que l’on n’était ni dans le monde de la science-fiction, ni dans celui de Robocop. Que ce dispositif prolongeait simplement la vie de certains cardiaques.

Aujourd’hui, ce même fabricant propose des pacemakers connectés à internet et capables d’alerter directement les médecins en cas de problème et bientôt couplés à des distributeurs de médicaments ad hoc. Je parie qu’il pense rester dans le cadre du thérapeutique.

 

Mais un pacemaker, même connecté, ne vous transforme pas en homme-robot !


Par déformation professionnelle, je m’interroge. On constate que la notion de thérapeutique s’élargit au fur et à mesure des améliorations techniques.

Prenez par exemple le cœur artificiel totalement implantable mis au point par une équipe française et dont on vient d’effectuer le premier essai sur un patient, malheureusement décédé. Un gros progrès médical assurément : infiniment plus pratique que les cœurs artificiels externes et un vrai espoir pour les malades qui attendent une transplantation d’organes tant la pénurie de greffons est importante.

Je trouve inquiétant qu’au moment de sa présentation, en 2008, un des médecins responsables du projet parle non seulement des personnes en attente de greffes, mais de celles qui pourraient en bénéficier pour des problèmes d’importance secondaire. Je ne peux pas m’empêcher de me demander si un jour on cherchera à utiliser cet appareil pour améliorer les performances des individus !

Quand je leur parle de transhumanisme, de post-humanisme, en soulignant qu’un jour nous deviendrons peut-être une autre espèce, la plupart des gens que je rencontre sont fermement opposés à l’idée. Sans voir qu’il n’existe pas de limite claire entre le thérapeutique et le dépassement de la condition humaine.

Si on dit oui aux technologies qui redonnent un membre à un amputé, comment dire non aux mêmes technologies qui permettent à un militaire de contrôler mille robots à distance ? Il ne faut pas être naïf : dès le moment où l’on fait du thérapeutique, on met le doigt dans l’engrenage de l’amélioratif.

 

Cela paraît très humain. L’homme a toujours cherché à améliorer sa condition. Vous prônez un retour vers le passé ?


Absolument pas. Je possède un ordinateur, une tablette et un smartphone et je me sens, comme beaucoup, “amputée” quand je ne l’ai pas. Et cela me rassure de savoir que j’aurai accès à une médecine développée s’il m’arrive un pépin de santé. C’est d’ailleurs une des dimensions de la question : à titre individuel on ne peut que se réjouir de ces avancées techno-scientifiques.

Mais il faut arriver à dissocier le plan personnel du plan de la société. Prendre du recul et se dire : c’est merveilleux mais quel est le sens d’une société dans laquelle certains bénéficient de ces techniques alors que d’autres, par choix ou par incapacité économique, ne peuvent y avoir accès ? Je ne parle même pas de la fracture nord-sud, sur laquelle il y aurait beaucoup à dire. Mais de ce qui se passe aujourd’hui en Occident.

Un exemple concret : la télévision suisse romande a diffusé récemment un reportage sur de nouvelles prothèses et autres appareils destinés à redonner de l’autonomie à des personnes lourdement handicapées. L’émission montre que le système actuel ne permet pas de traiter tout le monde de la même manière.

L’équipe a filmé deux hommes, tous deux dotés d’une prothèse de jambe, descendant le même escalier. Marcel, un motard quinquagénaire, dévale les marches comme vous et moi. Alors que Daniel, étudiant d’une vingtaine d’années, claudique en équilibre un peu instable. Le premier a pu s’offrir un genou électronique dernier cri grâce aux assurances du chauffard qui l’a renversé. Le second, au tarif “sécu”, n’a pu obtenir qu’une prothèse mécanique pour remplacer sa jambe perdue à la suite d’une tumeur osseuse. Démonstration frappante ! Je crains que l’on ne s’enfonce de plus en plus dans un système à deux vitesses avec ces nouvelles technologies. Vous me direz que la société devrait prévoir les structures sociales pour pallier ces inégalités. Certainement. Mais pour l’instant, je n’ai pas l’impression que l’on mette en place les bons systèmes.

Pire, peut-être : j’ai parfois l’impression que se gargariser avec ces innovations nous dispense des aménagements nécessaires à la vie quotidienne des handicapés. [...]

Encore une fois, sous un argument acceptable par tous et même incontestable – on ne va pas refuser de soigner toujours mieux malades et handicapés –, on élargit le champ du thérapeutique. Or cela rendra d’autant moins acceptable la situation de ceux qui n’y auront pas droit.

 

Vous voulez dire que nous serons de moins en moins tolérants face au handicap et à la maladie ?


C’est évident. Déjà on pathologise à outrance la vieillesse et on ne supporte plus que les seniors n’entendent pas bien. Le cas de la trisomie 21 est également assez éloquent. À l’heure du diagnostic prénatal, la possibilité de laisser venir au monde un enfant trisomique est de moins en moins acceptée par la société.

Résultat : la naissance d’un enfant atteint est considérée comme un échec. Soit une erreur de la médecine, soit la faute de parents “inconscients” ou “héroïques” selon le système de valeurs de chacun. C’est évidemment éthiquement très discutable.

Prenons un cas moins tragique : la vision. Aujourd’hui, si vous êtes myope, vous portez des lunettes ou des lentilles. Ne pas en avoir n’est pas admissible. Ni par vous, ni par les autres qui vont trouver gênant que vous plissiez les yeux tout le temps. Tout cela pour dire que la norme a changé : il n’est plus acceptable de ne pas chercher à combler ses handicaps. [...] Demain, peut-être ne supporterons-nous plus les porteurs de lunettes. Et après-demain peut-être serons-nous considérés comme handicapés si nous n’avons pas une vue de lynx et 16/10 à chaque œil.

La Darpa, l’agence de recherche de l’armée américaine, ne cherche-t-elle pas à améliorer la vision des pilotes de chasse grâce à des implants de rétine ? Si elle y parvient, je ne vois pas pourquoi la technique ne se répandrait pas dans la société civile.

 

Pour le coup, on serait dans l’amélioratif bien au-delà du thérapeutique. Ne pensez- vous pas que la société, les comités d’éthique, les chercheurs eux-mêmes sauront mettre des limites ?


Je ne suis pas si optimiste. J’ai pu observer, dans une commission européenne d’attribution de budgets, des chercheurs, pourtant farouchement anti-tranhusmanistes, décider de s’allier avec le diable, en l’occurrence Kevin Warwick justement, qu’ils jugent pourtant “complétement illuminé” ; il s’agissait pour eux de profiter de la manne financière que ce dernier obtient pour ses expériences.

Je ne crois pourtant pas qu’ils soient d’horribles Docteur Frankenstein ; simplement, ils sont passionnés par leurs travaux. Avec les meilleures intentions du monde, ils essaient de mettre au point une technique, ou outil, une machine qui pourrait améliorer le sort de certains humains. Sans appréhender la question dans sa globalité.

Peu de gens se demandent ce qui se passerait pour l’humain au sens large si on additionnait les avancées thérapeutiques de chacune des spécialités. Pour caricaturer, demain, pourrait-on avoir deux cerveaux pour travailler, quatre bras pour s’occuper de ses enfants en bas âge et des jambes à ressorts pour courir après le train quand on est en retard ?


C’est donc ainsi que les chercheurs, comme Monsieur Jourdain faisant de la prose, sont dans la mouvance transhumaniste sans le savoir ?


Exactement. Par ailleurs, fixer des limites n’est pas si facile. Prenons l’exemple des organes artificiels : jambe, bras, cœur, œil bionique etc, ou même des organes régénérés à partir de cellules souches. À partir de combien de prothèses ne seriez-vous plus vous-mêmes ? Cela rappelle le problème philosophique du bateau de Thésée que l’on se pose depuis l’antiquité.

En substance : je vous prête mon bon vieux bateau, vous le gardez dix étés de suite. Chaque année deux planches pourrissent alors vous les remplacez par deux neuves. Au bout de dix ans vous avez changé toutes les planches. Première question : est-ce mon bateau que vous me rendez ? Deuxième question : est-ce que je vais m’en apercevoir ? Et si je n’y vois que du feu est-ce plus rationnel que de ne pas reconnaître mon bateau si vous avez changé la figure de proue et rien d’autre ? Enfin, si vous reconstruisez un bateau avec toutes les planches pourries un peu rapetassées, à qui appartiendra ce bateau ? Vous voyez, on n’a pas fini de réfléchir à la question.

Pour l’être humain, on peut tenir le même raisonnement. Quel est le seuil quantitatif ? Quel est le seuil qualitatif ? L’essence de l’individu est-elle réductible à son seul cerveau, comme le suppose la pensée dominante dans notre société ? Les réponses ne sont pas évidentes.

 

L’hybridation homme-machine est donc pour demain ?


Elle a déjà commencé ! Avec les Google glass par exemple qui ne sont pas implantables – pour l’instant – mais qui nous font évoluer dans un monde à la “réalité augmentée”. Avec tous ces dispositifs et autres interfaces homme-machine qui arrivent sur le marché pour nous permettre de vivre au moins en partie par avatars interposés. Et même de faire l’amour à distance grâce à des casques orgasmiques ou des sex-toys connectés ! Sans compter qu’à l’autre bout de la chaîne, on tend à humaniser les robots, en leur couplant des neurones humains par exemple. Les systèmes de représentations sont en train de changer. Le monde économique l’a très bien compris.


C’est un vrai marché...


Évidemment ! Et tout le monde y croit. Je me souviens d’un rapport de prospective économique d’une agence gouvernementale britannique publié en 2010. Que prévoyait-il ? Pour 2020, des ordinateurs contrôlés directement par le cerveau et en 2025, des ordinateurs hybrides organiques-non organiques. Cela m’a frappée de voir que le gouvernement outre-Manche intègre déjà les résultats des recherches menées par des scientifiques comme Kevin Warwick dans ses pronostics de croissance !

Par ailleurs, qui investit aujourd’hui ? Honda, Sony, IBM et, bien sûr, Google. La firme californienne ne se contente pas de miser sur ses lunettes et les voitures sans chauffeur. Elle a engagé Ray Kurzweil, transhumaniste déclaré, fondateur de la Singularity University dont je vous ai parlé.

Et son nouveau Graal est la lutte contre le vieillissement : elle rachète ou finance des sociétés de biotechnologies tournées vers la génétique et l’allongement de la vie, dont celle d’Anne Wojcicki, l’épouse du co-fondateur de Google Sergey Brin. C’est peut-être du vent mais du vent qui rapporte et fait du buzz dans les médias : Time magazine a titré en une le 30 septembre dernier “Google peut-il vaincre la mort ?”

La vision transhumaniste du monde est, me semble- t-il, scientiste : elle suppose une foi quasi aveugle dans les progrès des sciences et des technologies qui nous aideront aussi bien à rester jeune qu’à résoudre nos problèmes environnementaux et économiques.

 

Comment cette vision peut-elle se répandre, alors que notre société se montre finalement très méfiante envers ces mêmes progrès scientifico-technologiques ? Une part importante de la population est en effet prompte à dénoncer les potentiels dangers des OGM, des ondes radio-électriques, etc.


Plusieurs systèmes de valeurs coexistent dans notre société, et heureusement : sinon, nous serions dans un système totalitariste. Ainsi notre représentation assez mécaniste du corps humain – qui veut que si un organe est “cassé”, on le répare ou on le change comme on met des bougies neuves dans une voiture – coexiste avec une représentation beaucoup plus englobante.

Cette représentation ne sépare pas le corps et l’esprit, elle est portée par les médecines douces, la psychologie, des pratiques comme le yoga ou le taï-chi.

De même, aujourd’hui nous désirons être toujours plus rapidement connectés aux autres et au monde et, dans ce sens, certains tenants de la cyber-culture rêvent de voir notre cerveau directement raccordé à Internet en court-circuitant le corps.

Mais, par ailleurs, nous bichonnons, comme jamais, ce corps en le sculptant par le sport et en le tartinant de crèmes anti-rides. Un des pièges, à mon sens, est que la tentation transhumaniste constitue un alibi bien confortable parce qu’elle nous dispense de changer nos comportements. Nous pouvons continuer à vivre comme nous vivons aujourd’hui, en consommant à outrance parce que les innovations à venir vont nous permettre de le faire…

 

C’est une utopie ?


Individuelle peut-être. Mais pas collective : il n’y a pas derrière le transhumanisme un vrai projet de société. Ce n’est pas non plus un complot comme certains le disent. Juste un courant dans lequel on se laisse aller, sans réaliser que dans cette perspective il n’y aura rien à changer, si ce n’est nous mêmes !

Mais, bien entendu, il y a des résistances. Citons l’implant cochléaire (un petit appareil électronique greffé dans l’oreille interne pour rétablir l’audition dans certains cas de surdité. ndlr). Dans la communauté sourde, beaucoup ne veulent même pas en entendre parler, si je puis m’exprimer ainsi. Parce que la restauration, souvent très imparfaite, de l’ouïe risquerait de se faire aux prix de la dévalorisation de la langue des signes et de la culture sourde. Autrement dit, les sourds ont d’autres critères d’appréciation que la performance auditive.

Et je trouve cela particulièrement intéressant dans une société comme la nôtre, où règne le culte de la performance, du “plus on en fait, mieux cela est”. Et où l’on fait écouter du Mozart ou de l’anglais aux fœtus dans le ventre de leur mère dans l’espoir de les rendre plus intelligents...

 

Notre culte de la performance est bien le nœud du problème ?


Bien sûr. C’est un véritable engrenage. Mais je milite pour un temps mort : pour que nous prenions le temps d’y réfléchir maintenant. Quand nous serons tous des cyborgs, il sera trop tard.

 

http://rue89.nouvelobs.com/2014/07/13/quand-serons-tous-cyborgs-sera-trop-tard-253678

 

 

 

Voir mon article :

 

,

 

DIBARRA

NOM-Dibarra-humanite.jpg

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 16:31

 

 

syrie-victoire.jpg

 

 

,

Syrie-election-lien.jpg

 

 

 

Grande Syrie d'Assad

et misérable Presse

Par Chantal Dupille

 

 

Les médias, après avoir diffamé l'Election présidentielle en Syrie (pourtant représentative, car les réfugiés ont aussi voté sauf en France qui l'a INTERDITE), se taisent brusquement.  Le soi-disant "dictateur" Baschar-El-Assad a démocratiquement organisé une élection et il a été plébiscité (88,7%) : A comparer avec le "démocrate" Hollande soutenu par à peine 3% des Français IMPOSANT sans concertation la réforme des territoires !

 

 

 

Aux yeux de l'Occident, le crime d'Assad est d'être fils d'un  progressiste, d'être souverainiste refusant de se plier aux DIKTATS de la "démocratie" américaine, d'être anti-sioniste et ami tant du Hezbollah que de l'Iran et de la Russie, et puis de représenter un pays millénaire tolérant, laïc... Il est le grain de sable dans la stratégie de chaos de l'Occident. Assad résiste, Assad soutenu par son peuple et par son admirable armée multiconfessionnelle tient tête à des dizaines de pays. A lui seul, il incarne la résistance, la souveraineté, le courage, la détermination, la liberté... Tout a été tenté pour le détruire, même de le diaboliser et de dresser sa délicieuse épouse contre lui. Mais non, Assad est aussi bon mari que bon patriote. Il est... un géant de l'Histoire ! Aucun Etat n'a osé tenir tête à des dizaines de pays surarmés. Lui l'a fait, et l'a réussi. Alors l'USraël, conduit par le sayan va-t-en guerre Fabius et relayé par l'organe de l'OTAN, Le Monde, tente de trouver un nouvean prétexte pour abattre Celui qui défie à la fois l'armada US, les commandos israéliens, les pires fanatiques dressés par l'Occident pour tuer sauvagement : De pseudo attaques au chlore, comme hier de pseudo attaques avec des armes chimiques, en réalité utilisées par les terroristes qu'Assad combat. Puissamment desservie par une armée fidèle et remarquable, la Syrie n'a pas besoin de ces armes. Et lorsqu'elle bombarde un hôpital, c'est parce que les djhadistes financés par les amis de Hollande à Ryad ou à Doha, s'y sont réfugiés.

 

Depuis Sarkozy l'Américain, les médias français ont été verrouillés, et les journalistes ont le choix entre la prostitution ou le chômage. Ainsi, nous avons aujourd'hui des meRdias dessrvis par des presstitués comme Pujadas (Laisse d'Or du journaliste le plus servile), ou comme Vanessa Burggraf qui sévit sur France24 voix d'Israël. Le 3 juin 2014, j'ai été témoin de l'irritation de cette demoiselle face à un intervenant plus coriace que les autres, qu'elle a promis en direct de ne plus inviter pour le sanctionner d'avoir osé rétablir la vérité sur la Syrie : Bassam Tahhan, qui d'ailleurs lui répond "C'est ça la démocratie ?".

 

 

syrie-le-monde-chlore.jpg

 

 

 

Voici quelques tweets que j'ai faits au sujet de cette émission si emblématique de ce que sont devenus nos journalistes : Des prostitués du Système, méritant d'être traduits devant un Tribunal pour Haute Trahison de leur fonction, propagande pour inciter à la guerre, etc.  :

 

.

LA PRESSE DANS TOUTE SON HORREUR AVEC Vanessa Burggraf de France24 : Elle "disqualifie" celui qui tente de dire la vérité sur la Syrie aujourd'hui !  Elle coupe la parole à BASSAN TAHHAN  quand il tente de mettre en cause la France, ou lorsqu'il veut parler d'atrocités commises contre la Syrie. Elle interrompt aussitôt Bassan Tahhan quand il dénonce l'imposture des armes chimiques attribuées à Assad. Abject ! Cette presstituée de France24 voix d'Israël clôt le débat sur la remarque d'un anti-Assad : "Il a trop de sang pour être Président". Quand lui décernera-t-on une Laisse d'Or comme à Pujadas ?
Dans ce faux débat, une opposante au Gouvernement syrien légitime accuse Assad d'être "bunkerisé". Normal, avec le Mossad et la CIA à ses trousses !

La demoiselle s'énerve: "On est objectif, sur France24" ! Presstituée, et MENTEUSE ! Un seul pro Assad, deux anti Assad + elle qui fausse le débat ! Et elle ne se contente pas d'inviter UN seul opposant, ou pas du tout (généralement), mais elle interrompt dès qu'on rétablit la vérité ! Quand Bassan Tahhan assène plein de vérités, c'est trop, la journaleuse  s'emporte: "Je ne vous invite plus" ! Bassan a juste le temps de lui dire : "C'est ça, la démocratie, en France ?".

 

J'ajoute que la Burggraf a une question favorite concernant les conflits en Ukraine ou en Syrie : "Ne peut-on pas aller plus loin ?". Autrement dit, elle appelle à une intervention dans ces pays ! Est-ce le rôle du journaliste ? Imagine-t-elle, l'irresponsable, que la guerre qu'elle souhaite mènera à une confrontation planétaire nucléaire apocalyptique dont elle ne sortira pas indemne ? 

 

Nos journaleux ne sont pas dignes de lécher les pieds d'Assad. Boycottons leur désinformation et leur propagande, ne versons pas un sou pour acheter la Presse immonde comme Le Monde, Le Nouvel Observateur et autres Libé des Rothschild, et proposons la Burggraf comme prochaine Lauréate de la Laisse d'Or, après le laquais Pujadas... Quant aux BHL ou au Fabius, leur place est seulement à la CPI.

 

Si notre monde va si mal, c'est aussi à cause des médiamensonges...

 

Chantal Dupille


 

Vanessa Burggraf, quelle alternative aux sanctions contre l'Iran ?

Medias-Fr24-Vanessa-iran.jpg

 

l’international. Du lundi au jeudi, à 19h10. 

DÉBAT

 

 

 

Dernière modification : 04/06/2014

(attention vidéo modifiée, tout ce que j'ai entendu n'y est peut-être pas, Ch D)

Présidentielle en Syrie : Bachar Al-Assad, acte 3

http://www.france24.com/fr/20140306-le-debat-guerre-en-syrie-election-presidentielle-bachar-el-assad-partie-2/

http://www.france24.com/fr/20140306-le-debat-guerre-en-syrie-election-presidentielle-bachar-el-assad-partie-1/

 

 

 

L'élection présidentielle en Syrie sera sans surprise. Bachar Al-Assad est assuré de remporter le scrutin dans un pays en guerre depuis trois ans. La guerre a fait plus de 160 000 morts, selon l’OSDH. Quelle est la légitimité de ce scrutin, alors qu'aucun membre de l'opposition, la véritable, ne se présente ? La sécurité aujourd'hui ne compte-t-elle pas

L’Occident veut-il vraiment la chute du dictateur, alors que la Syrie est devenue une plaque tournante de djihadistes ?

 

Une émission préparée par Anthony Saint-Léger, Cécile Khindria et Pauline Heilmann.

Nos invités

Bassam TAHHAN

Membre de l'Union des Patriotes Syriens

Agnès LEVALLOIS

Consultante (Moyent-Orient et questions méditerranéennes)

Seve AYDINIZOULI

Avocate, opposante syrienne


 

La vue que les merdias ne vous montreront jamais :

Tout un peuple qui soutient son Président, Assad. 

 

 

syrie-manif-soutien.jpg

 

http://www.popscreen.com/v/6cnRV/03012012-LE-DEBAT

 

 

 

 

.

Le vrai Bachar-el-Assad, à contre-courant + vidéo Bachar à visage découvert

Un document sur Arte,

alors que l'on pouvait encore dire la vérité

sur un dirigeant populaire.

Ainsi, Assad se déplaçait en famille sans escorte !

 

 

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

 

Le vrai Kadhafi, vidéo

 

17:56
R-sistons Vidéo 10 - Le vrai Kadhafi, à contre-courant !

 

 

Suite ici,

Grande Syrie et misérable Presse - Vanessa Burggraf icône de la désinfo

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 22:04

 

Scandale absolu !

 

 

 

QUAND RADIO FRANCE INFO MENT AUX FRANCAIS CONCERNANT L'UPR À 3 JOURS DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2014

22 mai 2014, 21:39 

 

FRANCE INFO ET SES MENSONGES ! ! !


 

Jeudi 22 mai 2014, pour la toute première fois et de justesse à 3 jours des élections européennes, FRANCE INFO, très grande radio nationale, a accepté d'interroger ce matin François Asselineau, président-fondateur de l'Union Populaire Républicaine (UPR), dont la diffusion était prévue pour 17h45.

 

Arrivé à 17h45, que s'est-il passé ?

 

TRIPLE FAUTE MENSONGÈRE GRAVISSIME ET SCANDALEUSE DE DÉSINFORMATION VOLONTAIRE AUPRÈS DE DIZAINES DE MILLIERS DE FRANCAIS :

 

Juste avant de diffuser l'entretien de François Asselineau, France Info a d'abord présenté un grand dossier sur les partis d'Europe, je cite, "d'extrême-droite, nationalistes, radicaux, populistes, fascistes, qui veulent sortir de l'Union européenne comme le FN français, le UKIP britannique, et le PVV néerlandais".

 

1/ France Info a délibérément menti à ses dizaines de milliers d'auditeurs.

Car FAUX, le FN ne propose pas la sortie de l'Union européenne ni de l'euro.

Dans le programme du Front national sur son site Internet, c'est inscrit qu'il veut renégocier une Autre Europe, renégocier l'euro, et renégocier les traités européens entre les 28 pays ! (alors que c'est mathématiquement impossible puisqu'il faut l'unanimité entre ces 28 pays divergents).

 

VIDÉOS

 1.a) "Le Fn ne veut pas sortir de l'euro" (2mn)

https://www.youtube.com/watch?v=yGqggR2QpsA

 

1.b) "Une Autre Europe est-elle possible ?" (3mn)

https://www.youtube.com/watch?v=UPpXKtSJcRI

_____

 

2/ France Info a délibérément préparé et diffusé ce grand dossier juste avant l'intervention de François Asselineau de l'UPR, afin que les Français puissent bien faire l'amalgame entre l'UPR et les partis d'extrême-droite à travers l'Europe. Les journalistes ont même présenté l'UPR comme un parti "proche du FN", alors que justement l'UPR est l'antithèse parfaite du FN, et est le seul parti français qui dénonce aussi minutieusement la xénophobie et le grave rôle caché de l'extrême droite pour diviser et neutraliser la colère des Français.

 

VIDÉOS

2.a) "François Asselineau dénonce le FN" (7mn)

https://www.youtube.com/watch?v=RaDy8pf37yk

 

2.b) "Le reportage choc sur le rôle top secret du FN depuis 1980" (37mn)

https://www.youtube.com/watch?v=6B_cX5Useq4

_____

 

3/ France Info, immédiatement derrière ce dossier sur l'extrême-droite en Europe, a diffusé l'entretien de F.Asselineau haché pendant une durée d'environ 20 à 30 secondes sur les 10 minutes initiales. Ainsi, France Info a perverti et retiré toute substance aux explications de François Asselineau afin de précipiter et maintenir les Français dans l'idée que vouloir se retirer de l'Union européenne ce serait, je cite, "être d'extrême-droite, populiste, fasciste, xénophobe, radicaliste, nationaliste".

 

Je rappelle que l'Union Populaire Républicaine, sans aucun clivage droite-centre-gauche, est un parti de rassemblement de tous les Français quels que soient leurs opinions, leur religion, leurs origines, et refusant tout extrémisme. C'est un parti de libération nationale qui milite pour que la France se retire de l'Union européenne, de la zone euro, et de l'OTAN, en utilisant unilatéralement l'Article 50 du Traité sur l'Union Européenne.

 

Art.50 du TUE :

"TOUT ÉTAT MEMBRE PEUT DÉCIDER, CONFORMÉMENT À SES RÈGLES CONSTITUTIONNELLES, DE SE RETIRER DE L'UNION".

 

Cet article ne sert pas à "renégocier les traités avec les partenaires européens" comme veut le faire croire le FN sur son site internet, mais bel et bien à se retirer unilatéralement de l'Union européenne tel que c'est écrit noir sur blanc, et comme l'explique l'UPR.

 

Le programme de l'UPR est directement inspiré du CNR, Conseil National de la Résistance de 1944 mené par Charles de Gaule pour rendre au peuple Français sa Liberté. Le CNR était un rassemblement provisoire prévu pour être dissout après la Libération ; il en est exactement de même pour l'UPR.

 

VIDÉO

Programme résumé - "Sauver la France en 16 mesures" (33mn)

https://www.youtube.com/watch?v=s_FzbeQLGGI

 

Par le programme de l'UPR voulant quitter l'Union européenne, la France se réconciliera avec tous les peuples du monde. Les idées de l'UPR n'ont donc rien à voir avec les partis d'extrême-droite !

 

"Regardez comment la France s'isole du monde sur son continent" (5mn)

https://www.youtube.com/watch?v=WewD8sg9X5w

 

"Quitter l'Union européenne, ce n'est pas isoler la France !" (11mn)

https://www.youtube.com/watch?v=7Ihya7cls8w

 

"Les amitiés planétaires par Facebook contre l'apartheid européen" (7mn)

https://www.youtube.com/watch?v=7Z19NxeuwXo

 

Où sont les propos d'extrême-droite là-dedans ?

Nulle part, bien entendu... Bien au contraire.

 

En désinformant de leur plein gré des dizaines de milliers d'auditeurs Français - alors que les Français ont besoin d'être correctement informés pour pouvoir aller voter dans 3 jours - France Info vient de se livrer à un scandale grave et particulièrement honteux, alors qu'il s'agit d'une radio de service publique national financé par l'argent des français eux-mêmes.

 

J-L G.


https://www.facebook.com/notes/jean-louis-gilles/quand-radio-france-info-ment-aux-francais-concernant-lupr-%C3%A0-3-jours-des-%C3%A9lection/10153113083915260

 

medias-libres.jpg

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 00:21

 

 

Élections européennes 2014

 

Tout est fait pour masquer l'UPR parce qu'il demande la sortie de l'euro, de l'UE, de l'OTAN ! C'est ça, la démocratie ? Ou alors un meRdia ment carrément pour détourner les Electeurs potentiels de l'UPR ! Ainsi, sur France24, le 20 mai dans la soirée, le journaleux dit : "Le FN est le SEUL Parti à proposer la sortie de l'euro". Faux, le SEUL Parti à dire clairement depuis le début qu'il faut sortir de l'euro, de l'UE, de l'OTAN, est l'UPR ! C'est effrayant de mentir à ce point ! Et pour montrer dans quel état se trouve notre pays,  François Asselineau le Président-Fondateur de l'UPR a sa fiche Wikipeda dans plusieurs pays, mais pas en France ! Pareil pour l'UPR, pourtant parti qui actuellement recrute le plus, et possède un site d'information qui est le plus lu de France avec un autre (1).... (eva R-sistons)

 

 (1) http://www.upr.fr

 

UPR-CSA-copie-1.jpg

 

 

Voilà le genre d'anomalie, décrite par un membre de l'UPR, sur Facebook :

 

Je ne sais où il faut poster cela mais j'ai constaté un dysfonctionnement suspect sur les clips de campagne officiels diffusés sur France 3 à l'instant (après soir 3).
Le clip de l'UPR a été précédé de celui de l'UDI Modem, jusque là rien d'anormal. En revanche immédiatement après le clip de l'UPR le clip de l'UDI Modem (soit dit en passant particulièrement manipulateur et pervers) est repassé, sans même le jingle intermédiaire séparant deux clips en temps normal. L'effet décrédibilise le clip de l'UPR et provoque son effacement rapide de la mémoire en nous replongeant de force dans la petite musique du clip UDI Modem. Je pense que ce n'est pas normal et qu'il y a lieu de s'en alerter. Bien à vous.


C'est scandaleux ! Il faut exiger réparation ! (eva)

 

Ou encore,

 

(Censure, exercice proposé) . Vous cliquez Asselineau à Recherche sur le site d'un canard, et par ex vous avez ça sur
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/348617-2012-ces-rivaux-d-hollande-et-sarkozy-que-vous-ne-connaissez-peut-etre-pas.html !!! :

Ils sont extrêmes

François Asselineau est le président de l'"Union populaire républicaine". C'est sans doute par nostalgie du gaullisme qu'il propose le retrait de la France de l'Otan, de l'Europe et de la zone euro. Récemment, il a adressé un recours au CSA pour augmenter son temps de parole dans les médias, qui s'élève actuellement à zéro heures, zéro minutes et zéro secondes.

2012. Ces rivaux d'Hollande et Sarkozy que vous ne connaissez (peut-être) pas
leplus.nouvelobs.com

 

 

ou encore, 


Bonjour, j'ai imprimé, j'ai déposé la centaine de tracts, en choisissant les bars et cafés restos. Je suis passé devant le bureau de vote, toutes les affiches des grands partis étaient là + Nouvelle Donne. Pas l'UPR, pour info. Y aura-t-il les professions de foi et les bulletins de vote, ou seront-ils escamotés ? Nouvelle Donne a sa fiche wikipedia, pas l'UPR. J'ai honte d'habiter en France. Un contributeur de Mediapart traite l'UPR d'extrême droite souverainiste ; le programme du CNR, c'est l'Extrême-Droite, maintenant ? C'est abject. On voit ce qu'est réellement Mediapart en tolérant cela..

 

censure-2-.jpg

Comment être le parti politique le plus censuré de France

 

Le CSA a rappelé tout le monde à l'ordre,

et le premier à avoir répondu, c'est JJ Bourdin.

Il est le seul à avoir fait son travail correctement :

François ASSELINEAU invité de Jean-Jacques BOURDIN sur RMC INFO

 

 

François ASSELINEAU était l’invité de Jean-Jacques BOURDIN sur RMC le mardi 20 mai 2014. Une intervention magistrale même si elle fut courte ; espérons que ce premier passage sur un média de grande écoute ne soit qu’un début et que le mur de l’omerta médiatique finisse par tomber sous les coups de boutoirs et l’obstination courtoise des membres de l’UPR.

François Asselineau chez Bourdin sur RMC

 

 

 

Pour ceux qui veulent mieux connaître les dessous, les coulisses de la politique

 

.

 

 

 

"Sarkozy-Hollande c'est pareil, ce sont des employés de Goldman-Sachs"

 

 

"Sarkozy Hollande.. c'est pareil, se sont des employés de Goldman Sachs..." François Asselineau - Union Populaire Républicaine


.

 

 

 

Allons-nous laisser détruire la France ?

 

 

 

 

 

 .

 

 

.

Pour ceux qui ne connaissent pas l'UPR,

Retrouvez-nous aussi sur Facebook

https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau?sk=wall&filter=2

 

 

 

 

Pour tous les votants de l'Ile De France et de l'étranger,

vous trouverez les bulletins a imprimer ici

 

https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/BulletinDeVoteUPR-A4aDecouper-IleDeFrance-FrancaisDeLEtranger.pdf
pour Nord Ouest
https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/BulletinDeVoteUPR-A4aDecouper-NordOuest.pdf
Pour l'Ouest
https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/BulletinDeVoteUPR-A4aDecouper-Ouest.pdf
Pour Macif Central ,Centre
https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/BulletinDeVoteUPR-A4aDecouper-CentreMC.pdf
Pour l'Est
https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/BulletinDeVoteUPR-A4aDecouper-Est.pdf
Pour Sud Est
https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/BulletinDeVoteUPR-A4aDecouper-SudEst.pdf
Pour SUud Ouest
https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/BulletinDeVoteUPR-A4aDecouper-SudOuest.pdf
Et enfin pour Outre Mer
https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/BulletinDeVoteUPR-A4aDecouper-OutreMer.pdf

 

 

UPR-autre-europe.jpg

 

 

 

UPR-Islande.jpg

 

 

.UPR-changer-UE-avec-asterix.jpg.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 03:19

 

roman-euro

 

L’Euro-Cauchemar (Jacques Sapir)

 

Le « roman de l’Euro » présenté le jeudi 15 mai au soir a été l’occasion d’une scandaleuse soirée de propagande sur France-2 ! Non que l’on ne puisse parler ni même défendre l’Euro sur cette chaîne, comme sur les autres d’ailleurs. Mais le déséquilibre de l’émission, réalisée à grands frais par le service public et la malhonnêteté de l’argumentation ont passé les bornes. On a bien été en présence d’un exercice de « Funkpropaganda ». L’histoire de l’Euro nous a donc été présentée comme un « roman ». Mais pour la majorité des Français, mais aussi des Italiens, des Espagnols, des Portugais et des Grecs, il s’agit d’un véritable cauchemar. Il faut signaler que les réalisateurs n’avaient pris aucun risque. Les voix discordantes étaient réduites au strict minimum. Et si il faut saluer le courage d’un Philippe Villin, droit dans ses bottes et dans ses convictions face à ses adversaires et toujours très battant sur ce terrain, le spectateur moyen est laissé dans l’ignorance sur le nombre important d’économistes qui ont exprimé, ou qui expriment aujourd’hui, leurs doutes quant à la survie et surtout l’efficacité de l’Euro[1]. Des Bernard Maris, conseiller économique à la Banque de France, Bernard Mazier, Alain Cotta ou Frédéric Lordon, il ne fut donc pas questions, ni des quelques soixante-dix noms d’économistes européens ou américains. Le téléspectateur sera donc laissé dans l’ignorance qu’il existe une association d’économistes réputés combattant l’Euro, le European Solidarity Manifesto[2]. Il ne saura donc pas que la ESF-liste des membres inclut non seulement des économistes de premier plan, mais aussi des professionnels réputés et des responsables ou ancien responsables des Banques Centrales. Il ne saura pas, non plus, que plusieurs journalistes économiques de premier plan, dont le rédacteur en chef adjoint de l’Expansion[3], ont pris position très nettement pour une sortie de l’Euro dans un livre récent[4]. De « débat » donc, il n’y eut que le nom, et cela est indigne, mais hélas très habituel, dans la télévision publique mais aussi dans la France en général. Et l’on ne peut qu’être frappé du décalage de la situation entre notre pays et l’Italie ou l’Allemagne, pour ne pas parler de la Grande-Bretagne ou des États-Unis. Une réflexion poussée sur l’état de la démocratie dans notre pays s’imposera pour la suite.

L’Euro et ce que l’on en attendait

L’Euro existe depuis 1999 pour ce qui concerne l’Euro bancaire (ou Euro scriptural) et depuis 2002 pour la monnaie courante, ce que l’on appelle l’Euro fiduciaire. Les attentes qu’il avait suscitées étaient nombreuses. Certains prédisaient que son existence seule se traduirait par un gain de croissance important. D’autres qu’il engendrerait une unification des marchés européens. Il est temps aujourd’hui d’en tirer le bilan. Les conséquences de sa mise en œuvre ont en effet pu être observées avec un certain recul. Et ce bilan est sans appel, qu’il s’agisse de l’euro lui-même ou des économistes qui ont « vendu » l’Euro aux politiques et aux populations. Il faut donc signaler l’écart extrêmement important entre ce que l’on espérait de l’Euro et la réalité.


Jusqu’en 2008, soit jusqu’à la crise des subprimes, il a provoqué un fort ralentissement de la croissance sur les pays qui l’ont utilisé. On peut comparer les taux de croissance annuels entre pays de la zone euro et le reste des pays développés.

Tableau 1

 

 

Taux de croissance

 

 

L’écart est, par an, de 0,5% à 0,7% avec la moyenne des pays de l’OCDE, qui inclut en fait les pays de la zone Euro. Cette situation s’est en réalité aggravée avec la crise, et l’on voit que dans la période 2007-2011, le taux de croissance annuel de la zone Euro est bien plus faible que celui des États-Unis, ou de la Suisse et de la Norvège. L’effet de freinage sur la croissance dû à l’existence de l’Euro est indéniable. Encore faut-il savoir que la zone Euro est elle-même très hétérogène. L’impact de la crise de l’Euro sur les divers pays mérite que l’on s’y attarde. On constate que l’Euro a freiné de manière considérable la sortie de crise voire a aggravé cette dernière dans de nombreux pays.

 

Voir l'article entier...............


Publié par : http://russeurope.hypotheses.org

 

 

L’Euro-Cauchemar (Jacques Sapir)

 

Silence meRdias sur la dictature européenne :

 

ABOMINABLE Union Européenne  ! 150 manifestants contre Marché Transatlantique menottés comme des criminels

 

 

 

 

 

Je rappelle que le sayan Pujadas est Laisse d'Or de la Presse (Il a reçu la Palme du journaliste le plus servile), eva

 

Laisse David...

Il y a quelques temps, David Pujadas a été décoré de la laisse d'or. Tous les détails de la cérémonie ici ou ici...


 

Berth_Pujadas

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 01:33

 

 

Asselineau-photo-sur-fond-vert.jpg

 

 

 

Boycottée par tous les médias de masse parce qu’elle est la seule à poser la vraie question et la seule à apporter la vraie solution, l’UPR ne se développe que par des réseaux entre citoyens qui ont compris que c’est l’essentiel qui désormais est en jeu : la survie de la France et de la République.

 

http://www.upr.fr/aider/actions

 

.

 

Qui est François Asselineau ?

 

.

 

.

.
...
.
.
.
  •   4) L’intervention des délégations étrangères des partis membres de la Coordination d’Athènes se présentant aux élections européennes a passionné l’auditoire

Les congressistes ont pu écouter successivement :

  • l’intervention de M. Alexander Holthoer, représentant le Parti de l’Indépendance de Finlande (IPU) ( Itsenäisyyspuolue / Självständighetspartiet), candidat aux élections européennes en Finlande
  • l’intervention de M. Thanasis Laskaratos, représentant le Front Populaire Uni de Grèce (EPAM) ( Ενιαίο Παλλαϊκό Μέτωπο ), candidat aux élections européennes en Grèce.

10258610_10152436993277612_9030398730158464063_n

 

 

Les deux intervenants ont présenté rapidement leurs mouvements respectifs et les problèmes auxquels ils ont à faire face en Finlande et en Grèce. Les participants au Congrès ont pu constater que les analyses et des propositions de ces deux mouvements sont parfaitement convergentes avec celles de l’UPR et que les problèmes auxquels ils ont à faire face sont également très semblables aux nôtres :

  • même scène politique encombrée par des opposants factices au système euro-atlantiste, à droite comme à gauche,
  • même ultra-médiatisation de mouvements xénophobes ou racistes, auxquels les médias attribuent l’exclusivité de la critique anti-UE et anti-euro, afin de discréditer aux yeux de l’opinion publique toute idée de souveraineté et d’indépendance nationale,
  • mêmes milices « Antifas » au financement et aux soutiens suspects, attaquant les militants (de l’EPAM, en Grèce)

Premier bilan du 3e congrès de l’UPR du 3 mai 2014

 

 

 

Ce dépôt de plainte est relatif à l’agression dont ont été victimes plusieurs militants de l’UPR – et plus spécialement Stevann Labbé – qui distribuaient paisiblement des tracts contre le Traité transatlantique et pour la sortie de l’UE, à l’occasion de la Fête du travail Place de la Bastille.

 

 

 

Dépôt de plainte suite à l’agression violente perpétrée par un groupe « antifas » le 1er mai contre des militants UPR à Paris

 

Agression d’un militant UPR : L’état alarmant de la démocratie en France

(et silence scandaleux des meRdias !)

 


10170914_10152432245392612_8640932668566326133_n

 

http://www.upr.fr/actualite/france/depot-plainte-suite-lagression-violente-perpetree-groupe-antifas-1er-mai-contre-militants-upr-paris

 


 

 

 

 

 

.

.

le 5 mai 2014 dans Vidéothèque

MAIS DE QUOI ONT-ILS DONC SI PEUR ?
POURQUOI L’UPR EST-ELLE LE PARTI POLITIQUE LE PLUS CENSURÉ DE FRANCE ?


FAITES DÉCOUVRIR AU PLUS GRAND NOMBRE POSSIBLE DE CITOYENS LES RÉPONSES À CES 2 QUESTIONS,
GRÂCE À UNE VIDÉO DE 27 MINUTES CONÇUE PAR JEAN-BERNARD SIMIAN ET L’UPR VAR


La censure qui frappe l’UPR dans les médias de grande diffusion atteint un degré rarement vu dans la société française. François-Xavier Grison et Martin des Brest passent des dizaines d’appels téléphoniques par jour et se heurtent, toujours et partout, à la même loi du silence et aux mêmes faux-fuyants hypocrites.


Tel journaliste ne répond jamais aux messages laissés sur son répondeur ; tel rédacteur en chef nous annonce que les programmes sont « malheureusement surbookés, on vous invitera en juin… » ; tel autre feint de n’avoir jamais entendu parler de l’UPR alors que nous avons les preuves que plusieurs journalistes de sa rédaction ouvrent systématiquement tous nos communiqués de presse ; un quatrième fait semblant de ne pas voir la différence entre l’UPR d’un côté, le Parti du plaisir ou celui de la choucroute garnie de l’autre.


Les médias français de grande diffusion font ainsi comme si les analyses de l’UPR, le programme de l’UPR, la spécificité de l’UPR, les 4870 adhérents de l’UPR, et les dizaines de milliers de sympathisants de l’UPR, n’existaient pas.

Cette censure devient tellement flagrante et indécente que j’ai appelé personnellement, aujourd’hui même, le secrétariat de M. Olivier Schrameck, président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), pour hausser le ton.


J’ai signalé que, malgré nos demandes et nos appels téléphoniques répétés, nous n’avons toujours pas de réponse à notre lettre-dossier du 24 avril.


J’ai rappelé que toute lettre mérite réponse, surtout lorsqu’elle émane d’un parti politique qui compte désormais 2 fois plus d’adhérents que le NPA, qui est l’un des rares partis à présenter des listes dans les 8 circonscriptions interrégionales, et qui est assurément le seul et unique parti à proposer de sortir de la prétendue « construction européenne ».


J’ai insisté sur la nécessité de faire respecter la loi et la Constitution. J’ai rappelé que les médias audiovisuels publics étaient financés par les contribuables, et notamment par nos dizaines de milliers de sympathisants.


J’ai enfin souligné que la dégradation de la situation politique et économique est telle que, si l’on ne laisse pas l’UPR s’exprimer, si l’on continue de cacher l’existence même de notre mouvement à la grande majorité des Français, si l’on censure la solution de sortie de crise pacifique et sereine que nous proposons, alors c’est inéluctablement la paix civile qui finira par voler en éclats dans les années qui viennent.


J’ai donc redemandé de la façon la plus solennelle une audience en urgence à M. Schrameck, en compagnie d’autres têtes de liste de l’UPR, et une intervention immédiate du CSA pour obliger les médias de grande diffusion à se plier enfin à la loi et à la démocratie.


Dans cette attente, nous ne restons pas les bras croisés. Nous venons de mettre en ligne sur notre site une vidéo remarquable, conçue par l’un de nos adhérents du Var – Jean-Bernard Simian -, qui explique en 27 minutes pourquoi l’UPR est devenue le parti politique le plus censuré de France.


Cette vidéo est à diffuser au plus grand nombre : j’invite tous nos adhérents, sympathisants, et tout Français épris de justice et de démocratie, à la visionner et à la diffuser par tous les moyens possibles, tous les forums en ligne, tous les médias alternatifs envisageables.


François ASSELINEAU

L'incroyable et inique censure de François Asselineau et de ... 

Comment être le parti politique le plus censuré de ... - UPR.

Quand la vérité éclate ! CENSURE de l'UPR & de François ... 

www.dailymotion.com/.../xowcrn_quand-la-verite-e...
20 févr. 2012
Présidentielles 2012 - CENSURE dans les MEDIAS
M. François ASSELINEAU dont même le nom, ne doit pa

UPR François Asselineau interdit de conférence par la ... 

cequelesmediasnenousdisentpas.over-blog.com/.../upr-françois-asselinea...
14 févr. 2014 - Dans les deux cas, la réunion UPR s'était tenue bien entendu sans le moindre ... exactement assimilable à un acte de censure pure et simple.
Interdictions, censures, mensonges,
désinformation... et dictature !
Encore des exemples, ailleurs :

Le lobby juif et sa dictature en Belgique

http://www.alterinfo.net/Le-lobby-juif-et-sa-dictature-en-Belgique_a102286.html

Dimanche 4 mai 2014

Totalitarisme en Belgique : CRS et canons à eau au congrès de la dissidence à Bruxelles Il était normal qu'avec une journée aussi ensoleillée, la police belge se charge de nous apporter un rafraichissement salutaire. Ce fût chose faite vers 15h 30 avec la mise en marche des moto-pompes. La foule a d'abord cru à un retrait de la police mais en réalité, les uns se sont retirés pour permettre aux autre de tirer ...au canon à eau. Ceci en […]

 

 .

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 22:34

,

valls2.jpg

Valls sondagière :

BVA convainc les français malgré eux

par Frédéric Lemaire, le 23 avril 2014

 

 

Le 16 avril 2014, Manuel Valls présentait le détail du plan de rigueur censé compenser les exonérations de cotisations patronales du « Pacte de responsabilité ». Dès les 17 et 18 avril, l’institut BVA réalisait pour i-Télé et Le Parisien un sondage dont radios, télévisions, journaux, sites de presse en ligne s’empressèrent de résumer la conclusion que chacun pouvait juger, selon son opinion, rassurante ou consternante : le nouveau Premier ministre aurait « convaincu une majorité de français ».

Ainsi présentée, cette conclusion relève pourtant d’une grotesque supercherie. Pour s’en rendre compte, il faut, il est vrai, consulter le sondage en détail, plutôt que de prendre pour argent comptant les oracles des sondologues : une démarche critique minimale, manifestement hors de la portée de nombreux commentateurs pressés d’annoncer « ce que pensent les français ».

Il suffit en effet de lire la synthèse de BVA pour constater que le principal résultat du sondage dont la plupart des médias se sont fait gorge chaude (« Manuel Valls a convaincu une majorité de français »), repose sur les réponses d’une partie seulement de l’échantillon initial des répondants (59% d’entre eux seulement), constituée de « ceux qui ont vu ou entendu parler de son interview ».


Mais comment au juste ceux qui ont seulement « entendu parler de son interview » peuvent-ils juger si Manuel Valls a été convaincant ? Ce n’est pas la moindre question que pose cette méthode, qui revient à écarter d’emblée 41% des répondants. Audacieuse innovation sondologique : pour affirmer qu’une majorité de français approuvent le gouvernement, il suffit donc de faire comme si ces indifférents ou ces ignorants ne comptaient pour rien. Et d’évacuer cette très vraisemblable hypothèse : que, parmi eux, se trouvent des personnes qui ne sont pas particulièrement favorables ou enthousiastes à l’égard du nouveau gouvernement puisqu’elles n’ont pas daigné se renseigner sur une intervention publique présentée comme importante...

Ainsi lorsque le Figaro, pas partisan pour un sou quand il s’agit de clamer le triomphe de l’austérité, titre « Plan Valls : les Français approuvent » et annonce « 50% des Français ont été convaincus par les mesures d’économies présentées mercredi dernier par le premier ministre », il s’agit d’un grossier contresens. Il aurait été plus juste de dire : « 41% des français se sont désintéressés de son intervention et parmi ceux qui l’ont vue, 27% n’ont pas été convaincus ».

Mais cela même serait sujet à caution. Car il s’agit bien d’un échantillon de 580 personnes sur un échantillon initial constitué de 983 personnes interrogées par internet et sélectionnées par téléphone. La marge d’erreur est donc de plus de 4% si l’on s’en tient aux chiffres de BVA. Il est impossible de dire, même en suivant la logique du sondage, qu’« une majorité des Français qui ont vu son intervention ou en ont entendu parler ont été convaincus par Manuel Valls » compte tenu de la marge d’erreur.


Nul besoin d’être diplômé en statistiques pour relever ces lacunes élémentaires. Comment les sondeurs de BVA ont-ils pu ignorer le caractère non-représentatif de cet échantillon dans l’échantillon, dont l’opinion est assimilée à celle « des Français » ? Pourquoi n’ont-ils pas pris, dans leur synthèse, des précautions minimales compte tenu de la marge d’erreur ?

On peut certes se réjouir que la dépêche de l’AFP sur ce sondage invite à prendre du recul par rapport à ce résultat (« 59% d’un échantillon de 983 personnes, un résultat à prendre donc avec précaution »). Mais de nombreux médias se sont néanmoins affranchis de tels scrupules. C’est le cas des commanditaires du sondage, Le Parisien et I-Télé, mais aussi France 2, Le Figaro ou Europe 1 (liste non exhaustive).


D’autres médias ont repris, même fugitivement, les précautions de l’AFP, mais cela ne les a pas empêché d’annoncer que « les français soutenaient le plan de Manuel Valls ». En effet, selon la seconde partie du sondage, qui porte sur les mesures annoncées par Manuel Valls, les répondants seraient favorables à 4 des 5 mesures proposées. En fait il s’agit de 3 mesures sur 5 si l’on tient compte de la marge d’erreur. Mais peu importe : on retiendra que « les français soutiennent le plan de Manuel Valls » sur la foi d’un échantillon dont 41% n’ont même pas entendu parler de l’annonce du plan de Manuel Valls…


Mais le tour de force sondagier atteint sans doute la perfection avec la constitution, par amalgame, de la merveilleuse catégorie de « ceux qui ont vu ou entendu parler de son interview ». Peu importe aux sondeurs de savoir ce qu’ont retenu ceux qui ont vu l’entretien, ou ce qu’ont entendu ceux qui ont entendu... que Manuel Valls a parlé ?


Ainsi va la construction artificielle, par sondage, de l’« opinion publique »...

 

Frédéric Lemaire

 

 

http://www.acrimed.org/article4321.html

 

Les dernières infos

sur un blog contre la désinformation :

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 03:12

 

A Genève, l'Ukraine.

donetsk_sightseeing.jpg

 

Ce 17 avril, les ministres des affaires étrangères russe, ukrainien, européen et américain se réunissent à Genève.

On annonce ces pourparlers entre Sergueï Lavrov, Andrij Dechtchitsa, Catherine Asthton et John Kerry comme difficiles. On va même jusqu'à en prédire l'échec.

C'est que la position russe déplaît.

Mieux, elle est le plus souvent présentée comme responsable de tous les maux de l'Ukraine et plus s'il en faut.


Certes, la manipulation de l'information semble devenue la règle sinon la norme pour bien des medias occidentaux.

Et se risque-t'on à évoquer d'autres points de vue que tous ont de fortes chances d'être taxés de propagande, russe, il s'entend.


Cependant pour qui souhaite se faire une idée de l'interview que le ministre des affaires étrangères russes a accordée, le 11 avril dernier à la chaîne de télévision Rossia 1,  en voici de larges extraits traduits en français par Le Courrier de Russie:

http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/serguei-lavrov-partenaires-occidentaux/

 

Quant à la lecture de cet autre article publié ce 16 avril toujours par Le Courrier de Russie, elle ne manque pas d'intérêt non plus:

http://www.lecourrierderussie.com/2014/04/moscou-appelle-...

 

00:19 Publié dans Destins, Genève, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Russie | Ta

 

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/04/16/a-geneve-l-ukraine.html

 

 


 

Ukraine : la position russe bute contre un mur de censure en Occident (Kremlin)

mercredi 16 avril 2014, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 16 avril 2014).

 

http://fr.ria.ru/world/20140416/200987193.html

MOSCOU, 16 avril 2014 à 18h18 - RIA Novosti


 

 

La position de la Russie sur l’Ukraine est parfaitement argumentée, mais elle se heurte en Occident à un "mur de censure infranchissable", a indiqué mercredi le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, sur la chaîne de télévision Rossiya 24.


Selon M. Peskov, les Occidentaux sont de facto privés de droit à la liberté de l’information. Les représentants russes, dont le président, le premier ministre, le chef de diplomatie et les parlementaires profitent de n’importe quelle occasion pour faire connaître la position de Moscou et dissiper les rumeurs insidieuses.


"Ces explications ne passent pas la rampe, et ce non pas en raison de leur inconsistance. Bien au contraire, la position de Moscou est très conséquente et argumentée. Ces explications restent sans effet parce qu’elles se heurtent à un mur de censure infranchissable", a déclaré M. Peskov.

"Cela, nous ne l’avons jamais vu auparavant et ne pouvions même pas imaginer qu’il puisse en être ainsi", a conclu le responsable du Kremlin.

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article7125

 

 

 

Dans la même rubrique

 

 

Silence meRdias français !

 

 

Articles Récents sur ce site :

 

 

Information honnête en Allemagne.

 

 

 

 

Et en France, la Russie est constamment diabolisée !

 

 

 

/..*
.
Visitez ce site : 

Sécession et entrée en guerre de l’Ukraine occidentale
Stratediplo

16 avril 2014, par Comité Valmy
Sécession et entrée en guerre de l’Ukraine occidentale
Ce mardi 15 avril, en lançant une partie de l’armée "régulière" ukrainienne à l’assaut de la partie orientale de l’Ukraine, la junte issue du coup d’état du 22 février à Kiev n’a pas seulement séparé la partie nord-ouest de l’Ukraine du reste du pays, elle a aussi voulu montrer qu’elle considérait la partie orientale comme un pays étranger, et de plus comme un ennemi. Elle annonce fièrement que les blindés utilisés sont ceux rapportés (...)


.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 00:10

,

En Espagne, on achève bien les chômeurs

Les chômeurs espagnols devront-ils bientôt danser jusqu'à la mort, comme dans le film de Sydney Pollack 'On achève bien les chevaux', pour obtenir un job ?

 

Les chômeurs espagnols devront-ils bientôt danser jusqu'à la mort, comme dans le film de Sydney Pollack 'On achève bien les chevaux', pour obtenir un job ?


-A +A
Jeu, 20/03/2014 - 13:45

Par  

Salarié payé en freelance, travail gratuit, période d'essai non rémunérée… En Espagne, les employeurs profitent allègrement de la désespérance des chômeurs. Florilège de ces annonces, de plus en plus nombreuses, qui prêteraient à sourire, si ce n'était à pleurer.

 

Entretien d’embauche au siège d’une maison d’édition allemande à Madrid:

Nous cherchons un journaliste pour se charger de la rédaction d’un magazine destiné aux enfants. Le salaire est de 1.200 euros bruts par mois. Vous devez être freelance, c’est à dire à votre compte. Les horaires seront de 9 à 17 heures du lundi au jeudi, et les vendredi de 9 h à 14 h. Ceci dit, les jours de bouclage, il faudra évidemment rester plus tard bien "…

Voici ce que l’on me proposait, il y a quelques mois, après une carrière de 14 ans comme journaliste en Espagne pour les plus importants groupes de presse du pays. Une offre abusive: un poste de rédacteur alors que gérer l'ensemble du contenu d’un magazine est plutôt responsabilité d’un rédacteur en chef, ceci sans que l’entreprise ne paye les charges sociales mais qui exige votre présence toute la semaine comme un employé. Le tout pour un salaire, après taxes, de 948 euros par mois.

Bienvenue sur le marché du travail espagnol. Les offres abusives y sont désormais monnaie courante. Et il y en a de bien pires que celle-là.

Il y a presque 10 ans, en 2005, le terme mileurista (celui dont le salaire ne dépasse pas 1.000 euros) apparaissait en Espagne, dans le quotidien El Pais, pour qualifier cette génération de jeunes Espagnols aux salaires misérables malgré des études universitaires.

De l'eau a coulé sous les ponts… Aujourd'hui, beaucoup de ces jeunes, mais aussi des quadras ou des quinquagénaires, aimeraient bien toucher un salaire de 1.000 euros! Avec la crise, la chute du marché immobilier et la réforme du marché de travail mise en œuvre par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy, les salaires ont considérablement chuté en Espagne. Les conditions de travail, elles, frôlent parfois l’esclavage.

Le premier à choper le billet a le job

Résultat, asphyxiés par le chômage (26% de la population) les Espagnols sont prêts à tout pour décrocher un job. C’est le cas de Clio Almansa: cette jeune femme de Mataró, en Catalogne, a postulé en octobre dernier à un poste de commerciale au sein de l’entreprise Ecoline 2010, spécialisée dans la vente d’aspirateurs. Lors de la sélection, l’employeur a réparti les postulants en trois groupes et leur a montré un billet de 50 euros:

Le billet fera partie du salaire de celui qui arrive à le prendre",

a-t-il annoncé avant de le laisser tomber au sol. Clio a soudainement vu se jeter autour d'elle des candidats avides, du billet mais surtout du poste. Elle a reçu des coups dans les jambes, les bras, la tête… Résultat ? Lésion d'une vertèbre dorsale…

Les responsables n’ont même pas eu la décence d’appeler une ambulance alors que la jeune femme ne pouvait plus se lever. Finalement, c’est grâce à l’aide d’une amie qu’elle a pu se rendre à l’hôpital. Après un arrêt maladie de presque un an, elle vient de porter plainte contre l’entreprise, qui, entre temps, a changé de nom et d’adresse.

Si ma cliente ne s’était pas cassée une vertèbre, rien ne se serait passé. Les gens ne portent pas plainte d’habitude. Mais ma cliente l’a fait. En avril, nous aurons la date du procès et je pense que l’on peut gagner même s’il n’y a pas de jurisprudence",

explique Daniel Salvador, avocat de la jeune Clio. L'aventure de Clio Almansa n'est pas une exception:

Il y a quelques jours, nous avons appris le cas d’un bar -et il ne s’agit pas d’une maison close mais d’un simple bar- où les serveuses sont habillées en lingerie. Côté légalité, il n’y a rien à faire".

"Je ne peux pas te payer mais tu seras célèbre !"

Récemment, un magasin proposait un poste de vendeuse avec période d’essai de 2 mois. Rien d'étrange si ce n’est que ces deux mois d’essai ne sont pas rémunérés:

Période d’essai de 2 mois, du lundi au samedi, de 10 h à 14 h et de 17 à 20.30. Après ces deux mois non rémunerés, si vous atteignez le taux de ventes requis, vous serez payé à la journée chaque fois que l’on aura besoin de vous au magasin".

Evidemment, la seule garantie de cette offre est de travailler gratuitement pour l’entreprise durant deux mois. Pas de salaire, ni d’assurance. Mieux vaut faire du bénévolat! Au moins, on en tire une satisfaction personnelle.

S’agit-il d’une blague ? Non, on retrouve ces offres d’emploi délirantes dans tous les secteurs d’activité, comme d'ailleurs dans celui de la communication et du journalisme. L’association qui représente les journalistes à Madrid, APM, a créé le hasthag #gratisnotrabajo pour dénoncer ces abus. Et il y en a beaucoup, parce qu'il est courant que les médias, grands ou petits, souhaitent payer le journaliste avec ce qu’ils appellent de la visibilité: "Je ne peux pas te payer mais tu sais, nous avons beaucoup de lecteurs, ton article sera lu". Traduire: tu ne pourras pas manger mais tu vas devenir célèbre !

"Tu veux le job? Paie le loyer de la boîte !"

Parfois, il y a un salaire mais c'est comme s'il n'y en avait pas:

Magazine cherche journaliste pour rédiger quatre articles par jour (entre 200 et 250 mots chacun). Article payé 30 centimes d’euros".

De quoi payer son crédit bien sûr! Mais il y en a encore mieux dans ce secteur où tous les coups semblent permis:

Radio Kanal Barcelona cherche 20 journalistes sport pour un nouveau programme. Le journaliste devra payer 100 euros par mois pour participer aux charges du studio (loyer et autres) mais il peut apporter un annonceur pour s’assurer un retour sur investissement".

Vous avez bien lu: non seulement vous n’allez pas avoir de salaire, mais vous devrez payer pour travailler !

Dans certains cas, la formation du candidat n’est pas importante:

Cherchons femme pour émission télé. Rémunérée. Âge: entre 18 et 22 ans. Taille: à partir de 1.70. Mensurations: 36-38. Langues: catalan et castillan".

On se demande s'il s’agit d’un poste de journaliste...

Aux yeux de l'avocat Daniel Salvador, la seule solution pour enrayer cette profusion d'annonces low-cost est tout simplement de ne pas se laisser faire: "Je dis aux gens de porter plainte. Pour une plainte à la police, il n'y a même pas besoin d’un avocat", plaide-t-il

 

http://fr.myeurop.info/2014/03/20/espagne-annonces-emploi-cherche-chomeur-exploiter-13409#.UytLTBZnx88.twitter

 

.

Ce que les merdias vous cachent :

 

 

Mon  tweet :

 

Madrid, une foule immense. Pour le masquer, les meRdias français filment juste le début du cortège ,

 

https://twitter.com/rsistons

 

 


Why no press helicopters in today? 1 million not worthy of attention?


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 22:32

 

Honteux ! Les médias atlantistes se saisissent des Jeux de Sotchi pour diffamer la Russie de Poutine qui redresse la tête. Rarement la désinformation aura été aussi caricaturale ! Même ce post ne peut s'empêcher de cracher sur la Russie qui ne respecterait pas les libertés. L'Occident ferait mieux de balayer devant sa porte ! Eva R-sistons

,

 

Le « Sotchi bashing » vu de Russie : « Ils ont la rage qu’on s’en soit sortis »

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/sotchi-dans-la-colle/2014/02/14/le-sotchi-bashing-vu-de-russie-ils-ont-la-rage-quon-sen-soit-sortis-232329  - Publié le 14/02/2014 à 16h47

 

Pierre Sautreuil
Etudiant en journalisme

 

Un anneau olympique ne s’ouvre pas pendant la cérémonie d’ouverture des JO de Sotchi, le 7 février 2014 (Mark Humphrey/AP/Sipa)

 

Les articles sur la corruption, les complaintes des journalistes, les images de chiens errants ou le bug de l’anneau qui ne s’ouvre pas à la cérémonie d’ouverture... Les Russes n’en peuvent plus du « Sotchi bashing » sur l’organisation des Jeux olympiques.

A tel point que l’exaspération côté russe ne se limite plus au Kremlin et aux médias publics inféodés au pouvoir, mais atteint jusqu’aux plus féroces critiques du régime russe, qui dénoncent un acharnement.

Sur Twitter, le compte Sochi Problems est suivi par près de 350 000 personnes, dépassant largement le compte officiel des Jeux. Cet engouement pour la recherche de la petite bête a suscité sur le réseau social une réaction amère de Garry Kasparov, l’ancien champion d’échecs et opposant historique :

« J’espère que les journalistes qui se plaignent à Sotchi de l’absence de poignée de porte et de Wi-Fi sont aussi attentifs à l’absence de liberté d’expression et d’élections démocratiques. »

« Je déteste l’Occident autant que je déteste Poutine »

En Russie comme dans beaucoup d’autres pays, l’eau courante n’est pas potable, il va falloir s’y faire, disent en substance les médias publics. Plus étonnant, même le journal communiste Komsomolskaïa Pravda, dans un article du 8 février, dénonce le traitement de l’actualité des Jeux par les médias occidentaux :

« C’est peut-être la première fois dans l’histoire des Jeux olympiques que les informations se concentrent plus sur le nombre de chiens errants dans les rues, le confort des chambres d’hôtel et l’état des pelouses que sur la compétition elle-même. »

Cependant, la réaction la plus inattendue, et de loin, est venue de Nikolaï Alekseev, figure du militantisme LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) en Russie, fondateur de la Gay Pride de Moscou et premier citoyen russe a avoir été condamné en vertu de la loi sur la propagande homosexuelle :

« Petite révélation : je déteste l’Occident autant que je déteste Poutine. Les deux sont de parfaits hypocrites. Et à partir de maintenant, je refuse toute interview aux médias occidentaux, qui sont biaisés et n’offrent qu’une vision partielle de la réalité. »

Visiblement brouillé avec les médias et ONG occidentales, Alekseev reproche notamment à plusieurs associations de défense des droits de l’homme, dont Human Rights First et Human Rights Campaign de ne pas tolérer d’autre discours que les leurs à propos des droits de l’homme.

Fervent supporter de l’équipe nationale russe, il dénonce sur Twitter et Facebook les appels au boycott des JO venus de l’Occident :

« Je pense que toutes ces organisations LGBT et ces activistes LGBT occidentaux qui appellent au boycott devraient avoir honte de vouloir priver des millions de Russes, dont la communauté LGBT russe, de cet évènement fabuleux.

Ils ont la rage que la Russie s’en soit bien sortie. Ils devraient s’excuser pour toutes ces infos de merde publiées jusque pendant la cérémonie d’ouverture. De vrais abrutis. »

Les médias n’ont « pas les codes pour comprendre la Russie »

Pour entendre les réactions russes face au traitement des JO par de nombreux médias étrangers, il faut saisir la place fondamentale du patriotisme dans le discours politique russe. Jean-Robert Raviot, professeur de civilisation russe et soviétique à l’université Paris-X :

« En Russie, ce n’est pas l’idéologie démocratique mais le patriotisme qui constitue aujourd’hui le socle idéologique du consensus politique de la société. »

Dans ce pays multiethnique, la question identitaire dépasse le clivage pouvoir-opposition. Les experts français constatent aussi que certains médias occidentaux ne cherchent pas à comprendre le pays dans lequel ils débarquent. « Ils sont mal informés et ne possèdent pas les codes pour comprendre la Russie, donc se focalisent sur des anecdotes », constate Kevin Limonier, chercheur à l’Institut français de géopolitique.

« Les Russes souhaiteraient que les journalistes parlent du vrai problème du pays, à savoir la structure du pouvoir, plutôt que de poster des photos des toilettes de leur hôtel. »

Cette focalisation sur des détails permet au pouvoir russe de continuer d’instrumentaliser la « russophobie » présumée en Occident, via des organisations comme le Fond de lutte contre la russophobie, et de détourner le débat en questionnant systématiquement l’objectivité des journalistes, qu’ils soient russes ou étrangers.

« Les seuls qui harcèlent les homosexuels sont les journalistes étrangers »

Après quelques jours d’un « Russia bashing » intense, plusieurs journaux anglo-saxons ont dénoncé les excès des journalistes et célébrités, ainsi que quelques athlètes qui, eux, s’estiment très bien reçus à Sotchi.

La sauteuse homosexuelle Daniela Iraschko-Stolz, médaillée d’argent pour l’Autriche en saut à ski, a ainsi trouvé exagérée l’agitation autour de l’homophobie russe.

Dans un article au titre volontairement provocateur, le magazine américain progressiste New Republic affirme que « les seuls personnes qui harcèlent les homosexuels à Sotchi sont les journalistes étrangers ».

Dans la même veine, The Guardian met en lumière les contradictions de Barack Obama qui ne peut tolérer les atteintes aux droits des homosexuels en Russie, bien qu’il ait récemment parlé de « la longue amitié unissant les Etats-Unis et l’Arabie saoudite », où l’homosexualité est punie de mort.

Exaspérée par les critiques visant les JO, la Russie et ses habitants, la journaliste russe Olga Zelionaïa s’est amusée à rassembler les avis positifs des journalistes occidentaux sur Sotchi dans un article. Sa manière à elle de montrer que même si les Jeux olympiques de Sotchi ne sont pas aux couleurs de l’arc-en-ciel, il est absurde de ne les présenter qu’en noir et blanc.

 

.http://blogs.rue89.nouvelobs.com/sotchi-dans-la-colle/2014/02/14/le-sotchi-bashing-vu-de-russie-ils-ont-la-rage-quon-sen-soit-sortis-232329

 

 


.

10 févr.

.tv | Cérémonie grandiose pour l'ouverture des JO à Sotchi, comme la prestation de France 2,... |


 

.tv | Journal hebdomadaire – 10 février 2014: Rendez-vous hebdomadaire en français proposé... |
..
....

samedi 15 février 2014

Le Général russe Leonid Ivashov : La Russie en état de guerre !

Dans un entretien publié le 10 février sur km.ru, le général russe Leonid Ivashov, ancien chef du bureau des affaires étrangères du ministère russe de la Défense et actuellement président de l’Académie des études géopolitiques, lance une mise en garde claire et précise les conséquences dramatiques pouvant découler de la crise ukrainienne :
"Il semble qu’ils [des responsables clé au sein de l’Union européenne ainsi que le secrétaire d’Etat américain John Kerry] se soient consacrés à l’étude de la doctrine du Dr Goebbels, et continuent à le faire. (…) Ils présentent tout dans un sens contraire à la réalité. C’est là une des formules que la propagande nazie avait employée avec le plus de succès : (…) Ils accusent d’agression, le parti qui cherche à se défendre. Ce que nous voyons en Ukraine et en Syrie est un projet occidental, une guerre d’un genre nouveau : dans les deux cas nous voyons une approche clairement anti-russe, et il est bien connu que les guerres commencent avec des opérations de guerre psychologique et de manipulation de l’information. (…)
Je présume que le ministère des Affaires étrangères comprend que nous sommes en guerre, et que les guerres ont leurs lois. (…) Après la guerre de l’information, ils préparent [une opération] terrestre et navale en Ukraine.
Kerry et Obama encouragent à Kiev ce qu’ils répriment durement dans leur pays. Les dirigeants européens combattent les manifestations non autorisées avec des tuyaux d’arrosage et jettent les manifestants en prison, tandis que dans le cas ukrainien ils font exactement l’inverse et, en plus de cela, ils menacent la Russie. En toute logique, cela fait partie de la guerre de l’information.
Gardez à l’esprit que la commotion provoquée par l’information, cache le fait que des navires américains entrent dans la mer Noire, près de l’Ukraine. Ils envoient leurs "Marines", et ils ont également commencé à déployer plus de chars armés en Europe. (…) Après la guerre de l’information, ils préparent une opération terrestre et navale. Peut-être aussi aérienne.
Le scénario pourrait se dérouler comme suit : conduire l’Ukraine au bord de la rupture, blâmer Ianoukovitch et la Russie pour tout cela, pour ensuite pouvoir dire que l’OTAN ne peut pas en rester là, à ne rien faire, et se doit par conséquent d’envoyer ses troupes pour rétablir l’ordre.
Un gouvernement de transition serait ensuite formé, comme en Irak et au Kosovo, et l’OTAN prendrait le contrôle des choses. L’histoire nous a montré des situations similaires".
Solidarité et Progrès
Lu ICI
http://indicescibles.blogspot.fr/2014/02/le-general-russe-leonid-ivashov-la.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 06:11

 

 

 

France Info ou Europe Propagande ?

France Info ou Europe Propagande ?

Cette courte vidéo illustre le décalage croissant entre la propagande européiste, ici diffusée sur le service “public” de “l’information” (France Info), et la réalité de la situation économique et sociale.  Cette forme sophistiquée de bourrage de crane relève de la séduction, mais aussi d’une discrète intimidation : si vous être contre l’Europe, c’est que vous êtes pour la guerre et contre la solidarité. Mais aussi contre les enfants ! Cette chronique radiophonique va en effet jusqu’à se servir d’enfants que des professeurs mal avisés ont transformés en perroquets européistes.


Il y a trois chroniques consacrées à l’Europe sur France Info (“L’Europe au quotidien”, “C’est en France, c’est en Europe” et “Micro européen”), elles font toutes une promotion béate de l’Union européenne et n’accueillent jamais aucun discours critique, même timide.

C’est l’occasion pour l’UPR de rappeler son programme de transformation des médias. Le voici en vidéo, et ici en texte (3e chapitre).

 

http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/france-info-ou-europe-propagande#

Nous vous suggérons également

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 14:07

Une politique de défense soumise à l'étranger

http://www.u-p-r.fr/actualite/france/une-politique-de-defense-soumise-a-letranger


Publié le 16 mars 2013
Une politique de défense soumise à l’étranger

porte_avions_de_gaulle_upr

Les jeunes officiers français patriotes et inquiets du devenir de l’armée française, se réclamant de Marc Bloch*, ont enfin obtenu une réponse du chef des armées à la tribune qu’il ont fait paraître sur francetv info : ce sera « l’hypothèse Y » ou bien « l’hypothèse Z ».

Dans la lignée du précédent gouvernement qui avait déjà opéré des coupes claires dans les effectifs de notre défense nationale, l’actuel s’apprête à donner le coup de grâce à l’institution militaire.

L’état-major espère pouvoir limiter les dégâts en défendant l’hypothèse Y, tandis que Bercy soutient avec ardeur l’hypothèse Z afin de tenter de mettre en œuvre les injonctions draconiennes de réduction des dépenses publiques fixées par le chef de l’État lui-même.

* Normalien, historien, membre de la Résistance fusillé le 16 juin 1944 par les Allemands, Marc Bloch fut le fondateur, avec Lucien Febvre, des Annales d’histoire économiques et sociales et l’auteur de plusieurs ouvrages, dont le célèbre L’étrange défaite, sur la débâcle française de 1940.

Des coupes draconiennes en perspective

Dans le cas de l’hypothèse Y, on assisterait à une diminution des effectifs de 30 000 hommes (et corrélativement 15 000 dans le secteur de l’industrie de défense) au prorata des effectifs des différentes armées. En clair, le pouvoir politique refuse de faire des choix stratégiques entre des différentes capacités actuelles des armées, de privilégier telle ou telle capacité.

Or on sait bien que la capacité opérationnelle d’une armée n’est pas proportionnelle à ses effectifs. Il y a des effets de seuil, des points clé en-deçà desquels une capacité peut s’effondrer brutalement faute de cohérence.

Concrètement, une réduction d’environ 13 % des effectifs pourrait provoquer une dégradation bien supérieure à 13 % des capacités opérationnelles de notre armée. En tout état de cause, la capacité de projection de l’armée de terre serait amputée. Serons-nous encore capables d’effectuer une opération d’évacuation de nos ressortissants en toute sécurité dans le cas de troubles soudains dans un pays d’Afrique par exemple ?

La fin de la dissuasion ?

La question du maintien de la composante aérienne de notre dissuasion nucléaire serait posée. Autant dire qu’il n’y aurait plus de dissuasion.

En effet, les différentes composantes ont leurs points forts et leurs points faibles relatifs. Si la composante sous-marine offre une plus grande robustesse de la riposte que la composante aérienne, cette dernière permet, par la gradation ostensible des postures qu’elle peut prendre, une capacité de manœuvre dans le champ diplomatique que les sous-marins n’ont pas car leur emploi est binaire.

La force de dissuasion nucléaire est un ensemble cohérent. Remettre en cause sa seule composante aérienne, c'est remettre en cause l'intégralité de notre force de dissuasion.

La force de dissuasion nucléaire est un ensemble cohérent. Remettre en cause sa seule composante aérienne, c’est remettre en cause l’intégralité de notre force de dissuasion.

En d’autres termes, faire reposer la dissuasion sur une seule composante, ce serait renoncer à une liberté de manœuvre dans le champ diplomatique. Ce serait se restreindre à une forme binaire du « chantage dissuasif », ce serait en bref sacrifier la crédibilité de notre dissuasion.

Cette question est essentielle car elle est avant tout politique. Renoncer à cette possibilité de manœuvre dans le champ diplomatique, c’est renoncer à un facteur de puissance et finalement à la grandeur de la France.

À la poubelle, les symboles de grandeur

Dans le cas de l’hypothèse Z, soutenue par Bercy, on supprimerait 50 000 emplois dans les armées et autant dans l’industrie de défense. En outre, plusieurs programmes ou matériels existants seraient abandonnés, ainsi du porte-avions Charles de Gaulle.

Or, s’il est un fait que la projection de puissance aérienne à partir de la mer est beaucoup plus onéreuse qu’à partir de bases au sol, un porte-avions n’est pas que cela.

C’est également l’affirmation d’un niveau technologique et opérationnel.

C’est aussi un instrument de prestige national. Mais ce mot existe-il encore dans le vocabulaire de politiques nourris au lait de la soumission à l’empire euro-atlantiste ?

Et que dire de l’aspect symbolique de ce renoncement ? Ce fleuron de notre marine nationale porte le nom de l’homme de la France libre, de la France qui se bat, de la France éternelle.

porte_avions_de_gaulle_upr_asselineau

Quel avenir pour le porte-avions Charles de Gaulle ? Sa vente à l’encan nuirait tragiquement à notre capacité de projection de puissance aérienne ainsi qu’à notre niveau technologique, et elle symboliserait la déchéance de notre nation aux yeux du monde entier.

L’absence de vision stratégique de nos dirigeants

Il n’est pas nécessaire de disséquer l’éventail des abandons que l’hypothèse Z impliquerait. Ce que révèle ce plan, c’est l’absence de vision stratégique de nos dirigeants.

Un seul exemple peut le montrer. La France possède le deuxième territoire maritime du monde. Dans le cadre d’une posture stratégique défensive, globale et permanente par essence, nous devrions nous préoccuper de la maîtrise de cet espace, en particulier de nos zones économiques exclusives (ZEE) qui s’étendent jusqu’à 200 miles nautiques des côtes (environ 370 km).

Nous devrions d’autant plus nous en préoccuper que les écologues annoncent un effondrement de l’écosystème marin et que les ressources halieutiques vont rapidement devenir un enjeu stratégique. Disposer d’une capacité de contrôle et d’intervention dans ces espaces maritimes se révèlera fondamental dans les prochaines années.

La maîtrise des mers est un enjeu est d’autant plus fondamental que la France a la chance inouïe de disposer du deuxième domaine maritime le plus vaste du monde, notamment grâce à nos Départements et Collectivités d’Outre-mer (zones en bleu sur ce planisphère). Il s'agit d'un atout stratégique de tout premier plan en ce XXIe siècle qui voit les ressources halieutiques se faire de plus en plus rares.

La maîtrise des mers est un enjeu est d’autant plus fondamental que la France a la chance inouïe de disposer du deuxième domaine maritime le plus vaste du monde, notamment grâce à nos Départements et Collectivités d’Outre-mer (zones en bleu sur ce planisphère). Il s’agit d’un atout stratégique de tout premier plan en ce XXIe siècle qui voit les ressources halieutiques se faire de plus en plus rares.

La résistance du lobby militaire joue heureusement encore un peu

Aux toutes dernières nouvelles, il semblerait toutefois que, face à la pression des industriels de l’armement et aux échéances électorales, la trajectoire Y pourrait prévaloir. Par des indiscrétions calculées, les autorités laissent entendre qu’un seuil minimal de 30 milliards d’euros par an serait préservé au cours de la loi de programmation militaire.

Mais même si cet arbitrage est celui qui est en définitive retenu, comme c’est probable, il n’en représentera pas moins une diminution très sensible d’un budget déjà exsangue. En outre, il faut savoir que, jusqu’à aujourd’hui, aucune loi de programmation n’a jamais été respectée : de nouvelles coupes ont été imposées au fur et à mesure de son exécution.

On assiste ainsi, au fil du temps, à une dégradation lente et inexorable de notre outil de défense.

Conclusion : La soumission à l’empire euro-atlantiste comme doctrine stratégique

La défense nationale est l’un des piliers essentiels de la souveraineté nationale.

Les young leaders du gouvernement actuel, comme de celui qui l’a précédé, entendent renoncer explicitement à toute forme de souveraineté et ils sacrifient sans vergogne notre armée.

Ce qui ne les empêchent pas, bien au contraire, de mener des aventures guerrières concoctées et planifiées aux États-Unis d’Amérique, et conformément à la doctrine américaine, à apparaître en première ligne tandis que les maîtres restent furtivement en seconde ligne.

 

regis_chamagne_upr


Colonel Régis CHAMAGNE (ER)

Responsable National de l’UPR en charge des questions de Défense
Chevalier de la Légion d’Honneur
Officier de l’Ordre du Mérite

Nous vous suggérons également

 

 

 

Lire aussi :

 

Vers une apocalypse budgétaire pour les armées françaises

 

La France, c'est la guerre ! Serbie, Kosovo, Afghanistan, Djibouti, Côte d'Ivoire, Libye, Syrie, Mali..

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 02:37

 

PRESSE ET MEDIAS

Un journaliste (un de plus) sommé de s’excuser par le lobby sioniste

 

Un journaliste (un de plus) sommé de s’excuser par le lobby sioniste

L’entité sioniste a lancé une offensive pour faire inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations reconnues comme terroristes par l’Union Européenne  .

Cette offensive a en fait commencé en juillet 2012 avec un attentat en Bulgarie pour lequel le régime sioniste avait immédiatement pointé du doigt l’organisation libanaise.

L’intuition du régime sioniste a effectivement été confirmée depuis par une longue et patiente enquête que les autorités bulgares ont mené avec « l’aide » multiforme des services secrets sionistes, de la CIA et du FBI.

Autant de garanties pour une enquête impartiale !

La France qui semble avoir trouvé là un moyen d’affaiblir un allié du régime syrien, s’est empressée de souscrire aux conclusions de cette enquête bidonnée. Le PS est décidément bien le parti sioniste et non le parti socialiste.

Même si les conclusions étaient écrites à l’avance, le gouvernement bulgare a cependant eu du mal  à se jeter à l’eau et à accuser le Hezbollah. Il l’a fait tout récemment, avec réticence cependant, en faisant porter le chapeau à l’aile militaire du Hezbollah, comme si cette aile militaire agissait indépendamment de la direction politique de ce parti.

Alors pourquoi les autorités bulgares ont-elles opté pour cette dénonciation, même en demi-teinte du Hezbollah ?

Borzou Daragahi, le correspondant pour le Moyen Orient du Financial Times avait bien sa petite idée qu’il a exprimée dans un tweet mercredi dernier : le gouvernement bulgare aurait été purement et simplement soudoyé par le régime sioniste !

Daragahi n’est pas n’importe quel journaliste et le Financial Times n’est pas n’importe quel journal non plus, ce qui fait que le tweet n’est pas passé inaperçu.

Et ce qui devait arriver arriva : un prétendu observatoire de l’honnêteté journalistique s’est fendu d’une déclaration de protestation et Borzou Daragahi a présenté derechef ses excuses.

Il faut bien entendu être sioniste ou naïf pour feindre de croire ou croire que la conscience professionnelle du journaliste ait pu être réellement mise en alerte par la déclaration d’une officine sioniste  qui n’a aucune crédibilité en matière journalistique.

On peut par contre sans difficulté concevoir que des sionistes influents au Royaume Uni ont interpellé directement la rédaction ou les actionnaires du Financial Times pour exiger les excuses en question.

En bon spécialiste du Moyen Orient, Borzou Daragahi a parfaitement compris à quoi il était confronté et s’est exécuté.

Un journaliste du Financial Times s’excuse pour son allusion selon laquelle Israël avait soudoyé la Bulgarie

Jewish Telegraphic Agency, 6 février 2013 traduit de l’anglais par Djazaïri

(JTA) — Un correspondant du Financial Times s’est excuse d’avoir suggéré qu’israël avait pu soudoyer la Bulgarie pour qu’elle accuse le Hezbollah.

«Mes sincères excuses pour ce tweet mal venu hier au sujet d’Israël et de la Bulgarie,» a écrit mercredi sur Twitter Borzou Daragahi, le correspondant pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord du quotidien londonien.

La veille, Daragahi avait tweeté, “Je ne doute pas de la possibilité que l’Iran/le Hezbollah soit derrière l’attentat en Bulgarie, mais je pense aussi qu’Israël aurait pu payer la Bulgarie pour dire n’importe quoi.» Il avait joint un lien vers une dépêche de Reuters citant le ministre Bulgare de l’intérieur Tsvetan Tvestanov qui imputait à des agents du Hezbollah l’attentat contre un autobus le 18 juillet 2012 à Burgas, qui avait causé la mort de 6 personnes dont cinq touristes Israéliens.

“Nous avons des raisons très concrètes pour suggérer que les deux [terroristes] appartenaient à l’aile militaire du Hezbollah,» avait déclaré Tsvetanov.

Les excuses de Daragahi sont intervenues après une déclaration sévère au sujet de ses propos par HonestReporting, un observatoire des médias basé en Israël.

 

 «Il est honteux de la part de quelqu’un qui se dit journaliste de donner dans la conspiration bon marché,»  a déclaré Joe Hyams, directeur d’HonestReporting dans un texte publié sur le site web de l’organisation.

Fondé en 1888, le Financial Times a une audience quotidienne moyenne  combinée de 2,1 millions de lecteurs dans le monde entier pour ses éditions papier et internet.

http://mounadil.wordpress.com/

 

http://www.alterinfo.net/Un-journaliste-un-de-plus-somme-de-s-excuser-par-le-lobby-sioniste_a86608.html


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 01:06

 

Une chaîne pro-russe en français pour une autre information.

Quand ProRussia TV montre que France 2 est devenue la Pravda!

La guerre médiatique est déclarée entre la France et la Russie surtout depuis que Depardieu, puis Brigitte Bardot, ont dit leur volonté d’émigrer dans ce pays vantant sa culture et son patriotisme. La réaction de l’oligarchie médiatique française ne s’est pas faite attendre mais au prix de quelques manipulations grossières et de mensonges éhontés comme souvent en pareil cas.

Une chaîne pro-russe en français pour une autre information.

Une chaîne pro-russe en français pour une autre information.

Vendredi dernier France 2 a tenté de déclencher un contrefeu à l’affaire Depardieu en Russie qui a fait beaucoup parler et beaucoup jaser. Entendre un grand artiste français internationalement reconnu déclaré sa flamme à la Russie n’est pas une bonne publicité au moment même où l’empire anglo-américain a besoin de toujours plus diaboliser la Russie comme on l’a vu avec la campagne médiatique ahurissante en faveur des Pussy Riots venues saccager la grande cathédrale de Russie au nom du féminisme. Pussy Riots qui sont bien entendues téléguidées et financées par l’inévitable Soros qui roule lui ouvertement pour les intérêts de l’empire contre la Russie comme le montrent ses révolutions colorées et l’affaire d’Oussétie du Sud en Géorgie par exemple.

La pravda française.

 

La pravda française.


Bref France 2, la chaîne à la solde du gouvernement, a décidé de faire le boulot et de s’attaquer donc à l’image « démocratique » de la grande Russie à laquelle adhère Gérard Depardieu. Pour cela la chaîne publique française va énoncer dans deux émissions d’infos que sont « les 4 vérités » et le journal de 13h des contre-vérités grossièrement commentés par les journalistes.

Voici la vidéo de ProRussia TV sur ces manipulations médiatiques:

 

Qu’en retient-on? Que la manipulation et le mensonge sont choses faciles en ce bas monde et surtout par chez nous. Encore plus depuis l’avènement technologique numérique que nous connaissons aujourd’hui et qui permet facilement de truquer une image ou une vidéo pour lui faire dire ce que l’on souhaite.
Il suffit de se remémorer ce film américain de 1998  » Des hommes d’influence » qui explique comment avec des moyens de production cinématographiques et de la corruption bien placée l’on peut falsifier la vérité pour permettre la réélection d’un président en lui inventant une fausse guerre quelque part en Albanie…Je vous offre le film:

 

Ce que dénonce ProRussia TV ce sont d’abord les accusations de corruption en Russie comme si la France pouvait donner des leçons de probité alors que notre pays est au 22ème rang en Europe et que l’affaire Ziad Takieddine disant avoir la preuve du financement occulte de la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007 par Khadafi n’en n’est encore qu’à ses balbutiements (Lien).
Ensuite ce que dénonce la journaliste c’est l’appartenance de Laurent Joffrin à la confrérie des Young leaders de la FAF (French American Foundation) qui montre de fait son allégeance partisane et donc son parti pris dans l’information donnée. En quoi Joffrin est-il crédible lorsqu’il déblatère sur la Russie sachant que ce monsieur doit sa carrière médiatique à son appartenance à cette confrérie pro-américaine à laquelle appartienne la quasi-totalité de l’élite française d’aujourd’hui en commençant par notre président Flamby 1er lui-même! (Lien).

Notre président c’est ça!

Il vous fait pas honte à vous?

Il vous fait pas honte à vous?

Enfin la journaliste démonte la manipulation vidéo du journal de 13h faisant passer Poutine pour un agresseur d’animaux à fourrures (donc en contradiction théorique avec les propos de Brigitte Bardot) alors que ces images sont tirées d’un reportage russe montrant au contraire le président œuvrant au sauvetage du tigre de Sibérie! Hallucinante manipulation de la part d’une rédaction d’état devant informer le peuple de France.

Alors certes la Russie n’est pas toute rose et des choses négatives s’y passent mais ni plus ni moins qu’en France. Notre pays n’a donc aucune leçon de démocratie à donner à ce pays. La Pravda a changé de côté depuis la chute du mur elle a pris la nationalité française pour notre plus grand malheur.

 

Retrouvez toutes les infos engagées dans un portail actualisé: ICI


ProRussia TV c’est ICI

Le site de Wladimir Poutine c’est ICI

Pour aller plus loin: Le retour de la grande Russie

 

.

http://litinerantcitoyen.wordpress.com/2013/01/10/quand-prorussia-tv-montre-que-france-2-est-devenue-la-pravda/

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:38

 

Comment le Qatar rachète la France

Les investissements du Qatar en France

 

en 2010, le qatar a investi 500 millions d'euros en france.  

En 2010, le Qatar a investi 500 millions d'euros en France.

© Ramzi hachicho / stanslavov - Fotolia.com / JDN

 


Le Qatar aurait-il lancé une OPA sur la France ? Ce qui est sûr, c'est que le richissime émirat investit massivement dans l'Hexagone. En 2010, ce petit pays, pas plus grand que la Corse, a investi près de 19,3 milliards d'euros à l'étranger, dont 500 millions en France. Il faut dire que l'opulente monarchie du Golfe persique, qui tire l'essentiel de ses revenus de l'exploitation de ressources gazières et pétrolières, a les moyens. En 2011, son PIB s'élève à 173 milliards de dollars en 2011. C'est dix fois plus qu'en 2001.


En France, les Qatariens misent de plus en plus sur la diversification de leurs investissements. Récemment, ils n'ont pas hésité à jeter leur dévolu sur l'hôtellerie, le sport, ou encore le luxe. Et ce n'est pas tout. Voici ce que le Qatar contrôle désormais en France.

La suite ICI 

 

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/investissements-du-qatar-en-france/?utm_source=benchmail&utm_medium=mail&utm_campaign=ML158_E10235193&f_u=4536742

 

.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 01:35

 

oct 12

Signature du dessinateur Deligne

Le prix Nobel de la paix est décerné à l’Union européenne

Le prix Nobel de la paix est décerné à l'Union européenne

 

Un article de Kourosh Ziabari

Les lauréats du prix Nobel pour la Paix
tournent en ridicule la liberté d’expression

À peine trois jours après avoir obtenu le Prix Nobel pour la Paix, pour son supposé rôle en faveur de la paix et de la réconciliation à travers le continent européen, l’Union Européenne (UE) a commis un acte des plus antidémocratiques. Sa décision de ne plus faire diffuser par la société à capitaux français Eutelsat [exploitant le satellite du même nom] 19 chaînes de télévision iraniennes, dont Press TV de langue anglaise et qui diffuse 24 heures sur 24, revient à refuser à des millions de personnes à travers le monde la possibilité d’accéder à un point de vue alternatif et critique venant d’un groupe de médias qui tentent depuis longtemps de contrebalancer l’influence incontestée des grands médias occidentaux sur l’opinion mondiale.
21 octobre 2012

Cette initiative peut être à juste titre considérée comme la dernière tentative en date pour faire pression et isoler l’Iran, s’attaquer à son indépendance politique et à sa ferme résistance contre les politiques bellicistes et guerrières de l’Occident. Il s’agit là d’une violation flagrante des principes de la liberté d’expression. Cette décision a été prise alors que les Européens et les Américains se sont toujours vantés depuis la Deuxième guerre mondiale, d’être les commandants en chef et les pionniers de la liberté d’expression et de la démocratie. Leurs affirmations se justifient... mais seulement dans les cas où cette liberté d’expression sert de prétexte à dénoncer et interférer dans les affaires intérieures « d’autres » pays mal considérés, comme l’Iran, Cuba, le Venezuela et la Syrie, dont les pouvoirs occidentaux aiment beaucoup faire usage dans le rôle des méchants que l’on peut à loisir frapper et agresser.

Il a été dit que cette décision controversée est en conformité avec les sanctions unilatérales appliquées à l’Iran par l’Union Européenne. Mais la question qui peut être soulevée est la suivante : de quel droit les États belligérants de l’UE censurent-ils les stations de télévision d’un pays souverain, qui ont toujours respecté les contraintes techniques et les règlements des fournisseurs de satellites ? Ces fournisseurs sont-ils légalement autorisés à investiguer le contenu des programmes des chaînes de télévision qu’ils diffusent ?

Mike Harris, directeur général de AMT Capital Partners basé en Arizona, une firme bancaire privée d’investissement équitable, est persuadé que c’est Israël, l’entité inquiète et contrariée au Moyen-Orient, qui a voulu et encouragé l’interdiction des chaînes de télévision iraniennes.

« Regardons un moment de quoi est fait Eutelsat... le président de la société est un citoyen franco-israélien, de double nationalité. Si vous jetez un coup d’œil sur le comité de direction, ce sont tous des franco-israéliens, » a déclaré Harris dans une entrevue avec Press TV.

Naturellement Israël sera le grand gagnant de ce retrait des stations de télévision iraniennes des fréquences d’Hot Bird [constellation de 3 satellites exploités par Eutelsat]. Press TV, Al-Alam et d’autres canaux iraniens sur la liste noire d’Eutelsat offraient une couverture robuste, spécialisée et régulière, sur les atrocités commises par les États-Unis, le Royaume-Uni et leur relais israélien au Moyen-Orient, et cela était apparemment devenu intolérable. Aucun autre moyen de communication important dans le monde n’a maintenu une telle attitude anti-impérialiste et anti-sioniste avec l’influence, la dextérité et la compétence de Press TV, et ceci ne pouvait être toléré plus longtemps, particulièrement dans le contexte de crise et de profonde dépression socio-économique que le monde occidental connaît aujourd’hui.

« Eutelsat fait dans la surveillance et l’espionnage, de même que la plupart des sociétés de communication, des fournisseurs de téléphone portables et les infâmes choke points [goulots d’étranglement] qui garantissent que toutes nos communications, toute notre intimité se plient à ce qui est toléré. La plupart de ces choke points - des sociétés comme Google - appartiennent à des Israéliens. Appelez cela une coïncidence, » écrit Gordon Duff dans un récent article.

Depuis son lancement en juillet 2007, Press TV était sous une énorme pression des États occidentaux, particulièrement le gouvernement britannique qui a finalement réalisé son rêve de faire taire Press TV en l’expulsant de la plate-forme Sky [British Sky Broadcasting] en janvier 2012, et en imposant une amende de 100 000 livres à la chaîne pour ce qu’il a qualifié de violation de ses règlements de radiodiffusion.

« On dit qu’Ofcom [autorité britannique de régulation pour les industries de la communication] a des liens étroits avec la famille royale de la Grande-Bretagne. Et les messages diffusés au grand jour par le site internet de dénonciation WikiLeaks, montrent que les programmes de Press TV sur le mariage royal - que beaucoup dans le pays même avaient décrit comme exagéré - avaient irrité la famille royale, » rapporta Press TV, le 20 janvier 2012.

Aujourd’hui, en intensifiant son hostilité anti-iranienne en frappant et censurant une chaîne de télévision dont le seul péché est d’avoir une orientation politique différente de celle des médias corporatifs sous domination sioniste, l’UE prouve encore plus qu’elle n’a en rien mérité une récompense aussi élevée et prestigieuse que le Prix Nobel pour la Paix, et que la décision prise par le Comité Nobel suédois était totalement politique, destinée à ravaler la façade d’une Europe frappée par une crise dans laquelle elle se noie. Si l’UE a contribué à la paix et à la fraternité dans le monde, pourquoi ne peut-elle pas tolérer la diffusion libre et sans restriction d’un média progressiste et indépendant ?

La décision de la commission de l’Union Européenne d’exclure Press TV et 18 autres stations de télévision iraniennes de la diffusion, est une violation totale de la liberté d’expression, mais soyons francs : qui demandera des comptes aux responsables de cette action criminelle ? Peut-être qu’aucun des chefs d’États européens ne réagira à cette décision hostile et injustifiable, car ils ont tous été les premiers a encourager « l’emprisonnement » des médias iraniens, véritable épine dans leur flanc. Il est temps pour les organisations internationales et les militants pour la paix, les défenseurs des droits de l’homme et les journalistes autour du monde, de protester contre cette agression flagrante et éhontée contre la liberté d’expression, et de mettre un terme à cette duplicité et cette éternelle hypocrisie occidentales.

Kourosh Ziabari, 17 octobre 2012.


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 03:07

 

Rue 89 se lance dans la chasse à l’homme

http://www.enquete-debat.fr/archives/rue-89-se-lance-dans-la-chasse-a-lhomme-34037

 

6 juin 2012, 19:20 Auteur : Jean 2 commentaires
   Share1

Le rachat de Rue 89 par le Nouvel Obs n’a pas réussi au site anciennement indépendant et libre. Depuis le 31 mai dernier, Rue 89 a lancé une véritable chasse à l’homme (ou aux sorcières, si vous préférez) contre un candidat du Front de gauche, René Balme (photo). Parce que celui-ci a publié des articles qui déplaisent à Rue 89, le Front de gauche devrait s’en séparer. Et la liberté d’expression dans tout ça ?


On avait l’habitude que les sites de gauche (voire parfois de droite) traquent, scrutent, épient et fichent des membres du Front National, afin de montrer que le ventre est toujours fécond d’où la bête immonde etc. Et quand ils identifient des candidats défendant des idées indéfendables, ils demandent leurs têtes au parti… qui s’exécute. Cette fâcheuse habitude, pour des journalistes qui devraient plutôt défendre la liberté d’expression que la censure, est à sens unique, puisque les grands partis sont le plus souvent épargnés par cette vigilance de tous les instants. Pourtant les affaires vont bon train dans ces partis au pouvoir, et sont d’une tout autre importance qu’au FN qui reste une PME familiale, sans grande possibilité d’envahir la Pologne dès demain. 


Et voici qu’une autre force émerge, le Front de gauche, et aussitôt nos nouveaux chiens de garde viennent scruter, épier et traquer la bête immonde d’extrême-gauche. Ainsi, un candidat nommé René Balme est le premier à en faire les frais, taxé de “conspirationniste”, proche de Dieudonné, de Meyssan et de Soral, contempteur du lobby juif et j’en passe. Certes, c’est vrai. Mais pourquoi faire pression sur le Front de gauche pour qu’il se sépare de ce candidat, qu’il connait parfaitement bien ? Au contraire, laissez-le s’exprimer, au moins on saura à qui on a affaire !


C’est tout le problème des censeurs en général, c’est qu’ils empêchent par leur action de savoir de qui on parle, et de quoi il s’agit. René Balme a vite supprimé de nombreux articles “aux relents nauséabonds” comme on dit en novlangue, et montre ainsi qu’il n’assume même pas ses propos. En défenseur de la liberté d’expression avant tout que nous sommes, nous aurions préféré que cette polémique débouche sur la mise en avant des articles litigieux, pour qu’on en discute, sereinement, dans l’espace public. Rue 89 reproche l’emploi du terme “lobby juif” à M. Balme. Rue 89 va donc nous expliquer qu’il n’existe pas de lobby juif en France, contrairement à ce que pense Elisabeth Schemla ou l’UPJF ? Ridicule.


Plus on interdit la parole libre, par quelque position d’indigné vertueux, plus on radicalise les mouvements qui veulent dénoncer ce qu’ils considèrent comme des errements de la société dans laquelle ils vivent. C’est pourquoi la loi Gayssot a fait des négationnistes de véritables stars internationales, et a permis au négationnisme de se développer à vitesse grand V, alors qu’il n’était que groupusculaire avant la loi. C’est pourquoi Dieudonné reste l’humoriste à faire le plus d’entrées en France, malgré un talent certes toujours présent mais des sketches pour le moins redondants. C’est pourquoi Alain Soral séduit de plus en plus de jeunes en quête de gourou, celui-ci se présentant comme la victime d’un système alors qu’il est passé plus de 100 fois à la télévision française (ce à quoi  peu d’intellectuels dignes de ce nom peuvent prétendre, vous l’avouerez).


Alors qu’il suffit de débattre avec ces gens-là (qui refusent justement le débat la plupart du temps) pour démontrer et démonter leur système de pensée qui est finalement assez pauvre, mono-obsessionnel (“tout le monde sont juifs ou franc-maçons”) et manichéen (les pauvres sont dominés par les riches, l’Occident pille les richesses de l’Afrique, etc.). Nous avons fait notre part du travail en organisant un débat avec Soral, et un autre avec Dieudonné. Ce n’est pas un hasard si ce sont les deux vidéos les plus visionnées du site : avec Internet plus rien n’est véritablement censurable. Dieudonné et Soral bénéficiant de leur statut de people passé, ils attirent du monde sur le net avec un certain talent bien que les idées ne soient pas vraiment au rendez-vous. Sur internet aussi, le fond est moins important que la forme. Mais les médias qui voudraient se débarrasser de ces gens-là ne peuvent pas leur rendre un meilleur service que d’appeler à leur boycott et à leur censure, ils ne font que grossir leurs rangs artificiellement.


De toute façon, proposer comme système de valeur la chasse à l’homme et la censure (propres à l’extrême-droite que Rue 89 dénonce au passage) ne peut qu’éloigner un maximum de gens de ce qu’est le droit chemin selon Rue 89.


Lire l’article de Rue 89 du 31 mai, ou celui du 6 juin.

 

Commentaires :

 

Kévin

J’ignore si Rue*8*9 a directement fait pression sur le Front de Gauche (à travers son article ou en-dehors), mais il était tout de même intéressant de mettre en évidence les activités de M. Balme tant le mouvement auquel il adhère est épidermique à tout ce qui touche de près ou de loin à So*ral et Dieudonné. Un peu comme si on avait trouvé un candidat FN dirigeant un site défendant le mariage gay ou le droit à l’avortement… Après, si le simple fait de le noter et de demander des explications conduit le Front de Gauche à vouloir l’exclure, on ne peut pas en venir à reprocher au journaliste de souligner le fait car c’est alors remettre en cause sa liberté d’expression à lui… Les conséquences de ce qu’il met sur la place publique ne sont pas censées être de son ressort. En tout cas, il faut expliquer à M. Balme que s’il veut bénéficier d’une totale liberté d’expression, il ne faut pas s’engager dans un quelconque parti, c’est juste incompatible. S’il venait à être exclu, il n’aurait selon moi aucune raison de se plaindre.

 

Kévin

Le hasard fait que je suis actuellement plongé dans des recherches sur la démocratie participative et il se trouve que la ville de Grigny, dont René Balme est maire, est apparemment en pointe sur ce sujet avec un dispositif à la limite de la démocratie directe, le budget participatif. Grigny est également fondatrice du Réseau national de la démocratie participative. Plus d’infos sur les liens ci-dessous. Ce serait intéressant à mon avis de solliciter une interview de ce monsieur.

http://www.mairie-grigny69.fr/Demopart/Budget-participatif
http://www.mairie-grigny69.fr/Demopart/Reseau-national-de-la-Demopart/3eme-Forum-de-la-Democratie-Participative-creation-du-Reseau-National

Un article de Jean Bricmont
A propos de l’ « affaire Balme »,
du Front de Gauche et de « qui est pris qui croyait prendre ».
http://www.silviacattori.net/article3435.html
Pendant des décennies, la gauche, particulièrement la «  gauche radicale », a utilisé la «  lutte contre le fascisme et l’antisémitisme » (ou la « lutte contre le fascisme, le racisme et l’antisémitisme », pour être plus politiquement correct) comme arme contre l’extrême-droite et, parfois même contre la droite, en faisant fi du fait que, d’une part, cette lutte avait pour fonction essentielle de faire taire les critiques « excessives » de la politique israélienne ou de ceux qui la soutiennent en France, et, d’autre part, violait souvent des principes fondamentaux en ce qui concerne la liberté d’expression. (*)
11 juillet 2012

 

Mais lorsque la même arme a été utilisée par Rue 89 contre René Balme, militant du Parti de gauche, maire de Grigny et candidat du front de gauche aux élections législatives [1] son parti l’a simplement abandonné, ce qui a entraîné sa démission [2] et un communiqué particulièrement affligeant du Parti de gauche [3] .

Que reproche-t-on à René Balme ? D’avoir été l’animateur d’un site (oulala.net, aujourd’hui fermé) ou l’on trouve des articles ou des liens avec des anti-sionistes « obsessionnels » (Israël Shamir, Gilad Atzmon), avec des « complotistes » (Thierry Meyssan) ou avec Dieudonné et Soral.

Personne n’a donné le moindre argument montrant que René Balme lui-même a en quoi que ce soit des opinions racistes ou antisémites. Ce que l’on fait, c’est éplucher soigneusement un site, contenant des milliers d’articles, pour en exhiber certains qui sont qualifiés de « suspects », dont on se dispense d’ailleurs d’en faire une critique détaillée.

Dans le réquisitoire de Rue 89, on trouve, par exemple, des perles comme : « René Balme s’est inspiré de la télévision vénézuélienne Vive TV pour créer Vivé (pour « vidéo-vérité »), école internationale de vidéo et de TV participative après un voyage en 2006 au pays d’Hugo Chavez ».

C’est vrai, quand on a déjà TF1, pourquoi créer d’autres médias ? Et n’est-il pas « suspect » de voyager «  au pays d’Hugo Chavez » ? Par ailleurs, tout le monde sait que la TV participative est un dangereux pas vers le fascisme.

La même méthode, de culpabilité par association, est d’ailleurs utilisée contre des sites comme Le Grand Soir [4] ou celui de Michel Collon [5]. Eh bien, jouons à ce jeu, mais différemment. Le parti travailliste israélien a participé à la colonisation des territoires occupés, à l’offensive contre Gaza, et à plusieurs guerres israéliennes. Or ce parti est dans l’Internationale Socialiste. Et, hop, culpabilité par association : tous les partis socialistes sont « liés » à la colonisation, aux guerres etc. Le tour est joué. Pire : Mélenchon, qui a appelé à voter pour les candidats socialistes aux élections présidentielle et législative, est aussi « lié à » tout cela. Ou prenons les dirigeants américains : ils ont tous des liens avec les principaux partis français et ont presque tous attaqué des pays qui ne les menaçaient pas, bombardé des civils, violé le droit international, assassiné sans jugement (au moyen de drones par exemple).

Peut-on m’expliquer pourquoi être « lié » à cela est moralement plus acceptable qu’être « lié » à un film de Dieudonné ou à un livre de Meyssan ou de Soral ? La différence étant que, dans un cas, on parle de morts (par centaines de milliers), dans l’autre, de mots ou d’images. Et, dans les deux cas, on a tout autant affaire à des choix délibérés (sans doute bien plus dans le cas des partis, puisqu’on peut difficilement s’attendre à ce que René Balme, maire de Grigny, vérifie soigneusement le contenu de chaque article de son site).

Je ne connais pas bien René Balme, mais pour autant que je puisse voir, il est une sorte d’écologiste radical, partisan d’une démocratie participative qui, par ailleurs, prend fait et cause pour le peuple palestinien. Le type même du « fasciste » (dans la triste France d’aujourd’hui).

En réalité, à moins de vivre totalement coupé du monde, chacun a des contacts avec toutes sortes de gens, par nécessité, par hasard, par intérêt... La culpabilité par association, c’est comme la censure-elle n’est utilisée que par les forts contre les faibles et, si elle était appliquée de façon impartiale, elle mènerait vite à une condamnation universelle.

Cette culpabilité par association, tout comme la censure, la diffamation, les accusations sans preuves, ne devraient pas faire partie de l’arsenal d’une gauche véritable ; pour utiliser le langage de la gauche morale, toutes ces tactiques devraient être « contraires à ses valeurs ». Mais quand il s’agit de «  combattre le fascisme et l’antisémitisme », on a décidé que « tous les moyens étaient bons ». C’est la racine du problème et, ce que l’affaire Balme montre, c’est que ces moyens finissent par se retourner contre la véritable gauche elle-même. Des armes telles que censure, amalgame, diffamation, légitiment l’arbitraire et sont toujours, en fin de compte, les armes du pouvoir.

Par ailleurs, quand on voit les obstacles rencontrés par les révolutions française, russe, chinoise, vietnamienne, algérienne, cubaine, iranienne, ou par des réformateurs comme Allende, Chavez et Lumumba, on peut difficilement prendre au sérieux un parti qui prétend « combattre le capitalisme » et qui capitule à la première salve du canon de la « lutte contre le fascisme et l’antisémitisme ».

Jean Bricmont
11 juillet 2012.

URL de cet article :
http://www.silviacattori.net/article3435.html



Jean Bricmont est Docteur en Sciences et a travaillé comme chercheur à l’Université Rutgers puis a enseigné à l’Université de Princeton, situées toutes deux dans l’Etat du New Jersey (États-Unis). Il enseigne aujourd’hui la physique théorique en Belgique et est l’auteur de « Impérialisme humanitaire : Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ? »

(*) Voir
http://www.dailymotion.com/video/xrw0zl_jean-bricmont-resister-au-sionisme-defendre-la-liberte-d-expression_news
pour une discussion plus détaillée des problèmes posés par la censure, en ce qui concerne la solidarité avec la Palestine.

Source : Jean Bricmont

 


[1] http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/05/30/une-tache-rouge-brune-dans-la-campagne-du-front-de-gauche-232622

[2] http://www.rene-balme.org/24h00/spip.php ?article1449

[3] http://www.lepartidegauche.fr/actualites/actualite/declaration-au-sujet-la-demission-rene-balme-16184#.T_lTG5g8NyM

[4] http://www.legrandsoir.info/

[5] www.michelcollon.info/

 

 

René Balme - Site officiel de René Balme, maire de Grigny 69520.

www.rene-balme.org/

Le Parti de gauche a publié sur son site internet une déclaration me concernant, particulièrement ambiguë, qui m'oblige à réagir et à rendre publique la lettre de ...

 

Des attaques scandaleuses ...

Les élus de la majorité municipale de Grigny (Rhône) apportent ...

 

  1. René Balme, maire Front de Gauche de Grigny ... - ReOpen911

    www.reopen911.info/.../rene-balme-maire-front-de-gauche-de-grign...
    René Balme, maire Front de Gauche de Grigny, accusé de « conspirationnisme » sur Rue89 et dans la presse mainstream. 03 juin, 2012 by GeantVert. Coup de ...
  2. ReOpen911 – News » Réponses du maire de Grigny René Balme et ...

    www.reopen911.info/.../reponses-du-maire-de-grigny-rene-balme-et-...
    4 juin 2012 – Nous relayons ici les réponses du site oulala.net et de René Balme, maire Front de Gauche de Grigny, aux propos injurieux d'Ornella Guyet .

 

.

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 01:05

 

Une amorce d'agression d'un citoyen juif, on en fait tout un plat. Un citoyen musulman est agressé, silence médias ! 2 poids 2 mesures intolérable.. (eva)

 

Djamel Mousli, enseignant à Amiens, témoigne de son agression islamophobe


Mardi 8 mai, Djamel Mousli, enseignant à Amiens, et sa famille, ont été les cibles de prédilection de ce déchaînement de haine. Un témoignage fort, où le cri d’indignation est aussi celui du cœur d’un citoyen français, de confession musulmane, pour son pays, patrie des droits de l’Homme.

 

Si le Sarkozysme a produit un effet libérateur, c’est bien celui d’avoir désinhibé une parole fielleuse, nationaliste et islamophobe, qui a infecté le débat public, à droite, à la droite de la droite, mais aussi à gauche, et enfiévré les esprits, jeunes et moins jeunes. 

La recrudescence des violences anti-musulmanes, qui puisent leur légitimé dans le discours officiel, n’est pas une illusion d’optique. Les chiffres, en hausse constante, (33,6% d’augmentation en 2011), en attestent, tandis que leurs nombreuses victimes témoignent de leur brutalité inouïe, verbale ou physique.

Mardi 8 mai, Djamel Mousli, enseignant à Amiens, et sa famille, ont été les cibles de prédilection de ce déchaînement de haine. Un témoignage fort, où le cri d’indignation est aussi celui du cœur d’un citoyen français, de confession musulmane, pour son pays, patrie des droits de l’Homme.

 Djamel Mousli, mardi, votre famille et vous-même avez été victimes d’une agression verbale à caractère islamophobe. Pouvez-vous nous relater cette fin d’après-midi particulièrement traumatisante ?

Vers 17h15, ma femme, deux de mes enfants, ma belle-sœur, ma belle-mère, habillée en tenue traditionnelle marocaine, et moi-même, nous revenions tranquillement à pied de la braderie traditionnelle du coin. Je marchais devant avec mes enfants, quand quatre jeunes gens d’une vingtaine et trentaine  d’années, deux femmes et deux hommes, à bord d’une Citroën Berlingo, ont abordé mon épouse, sa sœur et sa mère, et les ont copieusement insultées et menacées. Ils ont dû croire qu’elles étaient seules, et donc plus vulnérables, mais c’était sans compter la réaction de ma femme qui les a rattrapés, alors que leur voiture était bloquée au stop un peu plus loin. Exigeant des explications, l’un des deux hommes a sorti un crick en croix et a menacé de la frapper.

En convalescence suite à un accident du travail, je suis arrivé non sans peine à la hauteur de ma femme pour la protéger. Bien sûr, je ne souhaitais pas que cela dégénère, mais je ne me suis pas laissé faire pour autant, et j’ai montré aux quatre énergumènes,  que je prenais des photos de leur plaque d’immatriculation. Je leur ai lancé qu’ils devraient avoir honte de leurs propos racistes. Au moment de démarrer et de prendre la direction d’Amiens, ces lâches nous ont de nouveau traités de « sales arabes », en nous faisant un doigt d’honneur!

Vous avez fait preuve d’un grand sang-froid, et vous avez immédiatement porté plainte à la gendarmerie. Etes-vous soutenus par des associations contre le racisme? Avez-vous bon espoir que votre plainte aboutisse ?

La raison doit l’emporter sur les passions, c’est une question de maîtrise de soi et d’expérience professionnelle, aussi bien pour mon épouse qui est assistante sociale que pour moi, qui suis enseignant. Il est clair aussi  que  nous connaissons les lois de notre pays concernant la légitime défense, ainsi que les lois contre le racisme. C’est pour cela que je me suis rendu de suite à la brigade de Gendarmerie qui se trouve à 300 m de notre pavillon. J’ai porté plainte à la fois pour « injures publiques envers un particulier en raison de sa race, de sa religion ou de son origine », mais aussi pour « menace matérialisée par objet de violence ».  Vous savez, c’est l’école de la République qui nous permet de connaître les lois de notre pays. Et croyez-moi, on peut être musulman et avoir beaucoup d’admiration pour nos institutions. Mais ça, c’est un autre débat…

 Maintenant, écoutez-moi bien,  porter plainte est une décision difficile et grave, ce n’est pas un réflexe naturel, ni un jeu pour beaucoup de  nos concitoyens, certains ont peur, d’autres méconnaissent la loi… Permettez-moi, sur Oumma, de pousser un coup de gueule : Ras-le-Bol ! Y’en a marre, y’en a vraiment marre de ces catégorisations, stigmatisations, infantilisations dont les gens comme « nous »  sont les victimes désignées ! Et croyez-moi, je ne fais pas de victimisation, les faits sont là. Il suffit simplement d’ouvrir sa télévision et de regarder, c’est pathétique !

 Oh !  Un oubli, et pas des moindres, le 6 janvier 2011, ma fille de 14 ans s’est faite traitée de « sale bougnoule » dans son collège et en plus devant témoins, c’est d’ailleurs là que j’ai porté plainte pour la première fois. J’avais le devoir d’être  un homme combatif pour mon enfant, et j’ai bien fait, car cette plainte s’est finie en lettre d’excuses, parce que l’agresseur était mineur. 

Pour en revenir à mardi, je tiens à saluer le professionnalisme exemplaire des gendarmes, et j’en suis même venu  à m’excuser d’avoir été aussi épineux et impatient… Je suis natif d’Amiens, j’ai donc rapidement pris contact avec Lucien Fontaine, un délégué départemental de la LICRA, ex-victime dans le passé d’une grave agression raciste, qui a proposé à l’association de se porter partie civile.

 Concernant l’aboutissement de la plainte, je m’en remets pleinement à notre justice. Par contre,  il faut espérer que nos agresseurs assumeront leurs responsabilités de « bons Français » : soit ils reconnaissent leur agression, soit ils mentent, et joueront alors les victimes « de trois femmes arabes, trois enfants arabes et un homme arabe en convalescence »…

 Sincèrement, du fait de mon éducation républicaine et des valeurs religieuses qui m’ont été inculquées, des excuses publiques adressées aux miens pourraient me conduire à retirer ma plainte. Ce n’est pas de l’arrogance de ma part, c’est une demande légitime de  réparation. Par contre, ce serait  très arrogant de la part de nos agresseurs de refuser de s’excuser du mal qu’ils ont fait à une famille,  mais aussi à un peuple, et à la République. Mais là encore, c’est un autre débat !

 Votre agression survient quelques jours après celle de deux personnes âgées, rouées de coups par des activistes  de l’extrême droite. Ces actes de violence sont-ils exceptionnels à Amiens et comment les analysez-vous ?

Encore un oubli de ma part, historique celui-ci, nous avons été victimes d’une agression le 8 mai 1945, un jour sacré pour notre République, un jour de deuil pour l’Algérie, des milliers d’algériens ayant été massacrés par l’armée française. Coïncidence de dates, c’est plutôt ce deuxième évènement qui me reste à l’esprit, plus que le mardi 8 mai 2012…

J’ai bien évidemment suivi l’affaire des agressions des deux « chibanis »  battus par des malades mentaux. Savez-vous pourquoi j’emploie le terme malades mentaux ? C'est très simple, je considère que ces deux hommes sont en souffrance, une vraie souffrance pathologique. Loin de moi l'envie de donner des leçons, mais à mon sens, il serait judicieux que nos hommes de lois fassent un peu travailler leurs méninges en  légiférant, par exemple, pour imposer à toute personne condamnée pour injure raciale un suivi  et  une thérapie  psychologique, en les éloignant de leurs enfants.  Ce que je dis peut paraître dur, mais cela dissuaderait peut-être les  passages à l’acte.

Mais ils ne sont pas les seuls responsables de leur haine raciste et islamophobe. J’accuse catégoriquement certains représentants et élus de la République d’être à l’origine de ce climat. Nous avons tous et toutes été témoins quasi quotidiennement des incitations et provocations de ces gens. C’est une honte ! C’est une trahison ! Mais  le pire dans cette histoire de racisme que je considère comme institutionnel, c’est  ce silence complice d’une grande partie de la classe politique, gauche et droite confondues…  Sans vouloir  vous faire peur, on n’est pas dans la « mouise » !

Comme l’a si bien formulé Hicham Djait : « Les préjugés médiévaux sur l’Islam sont  si solidement  implantés dans l’inconscient européen, qu’ils  peuvent à la moindre occasion, au moindre conflit, resurgir avec la même violence qu’il y a des siècles. » 

Concernant Amiens, c’est la première fois que nous entendons parler d’agressions aussi ouvertement islamophobes. Le racisme est une réalité qui frappe les musulmans et non-musulmans issus de ce que les schizophrènes laïco-islamophobes appellent « l’immigration ».  Il y aurait aussi beaucoup à dire sur notre pseudo laïcité. Mais ça aussi, c’est un autre débat !!

J’aimerais néanmoins avoir une pensée émue pour les deux personnes âgées brutalisées.  L’une d’elle, traumatisée par son agression, vient de partir pour le Maroc, et selon la rumeur, ce départ serait définitif. 

Vous êtes enseignant à Amiens, vous êtes français, votre père a combattu dans l’armée française,  mais votre islamité est visée. Que vous inspire cette montée de l’islamophobie ?

Effectivement, je suis né en France, je suis français et je suis chez moi ici, n’en déplaise à tous ces haineux !  Oui, mon père a été marié à l’armée française, et ce depuis son arrivée en France en 1942. Je ne suis pas vraiment engagé politiquement, car je n’ai pas envie d’être en proie à des conflits mentaux et de risquer à passer mon temps à me contredire…

Le pire pour moi, aujourd'hui, ce sont ces concitoyens qui ont sacralisé la parole des hommes et des femmes politiques...Regardez cette vénération qu'ils ont pour le « Nerveux »,  la « Marine »… C’est grave !  C’est pathétique !  C’est même eschatologique, mais ça, c’est encore un autre débat, mais celui-ci plus  apocalyptique, certains me comprendront !

 Sinon oui, je suis un patriote mais pas n’importe lequel et pas n’importe comment ! A mes yeux, le patriotisme n’à rien à voir avec cette pathologie qu’est l’idéologie de race. Le patriotisme, c'est aimer son pays pour sa justice, son équité, son unicité et son humilité face à l'histoire. Et ce patriotisme-là est tout à fait compatible avec mon islamité !  Par contre, le nationalisme est un désastre, il propage partout la cruauté et la guerre, c’est  une maladie honteuse pour notre humanité. Il me donne envie de vomir.

 Vos enfants ont hélas assisté à l'agression. Quels messages peut-on transmettre aux jeunes générations, pleinement françaises, mais renvoyées constamment à leurs origines et à leur religion ?

Depuis mardi,  ma femme a fait un petit travail personnel de reconstruction, et on est vite passé à autre chose. De toute façon, les épreuves font parties du quotidien des hommes. Pour le message, j’en ai un notamment pour les adultes imparfaits que nous sommes. J’ai lu un jour, dans un livre sur l’éducation spirituelle, qu’il y avait trois états pour l’âme :"L'âme qui incite au mal, elle rend le mal séduisant à ses yeux et lui suggère de s'y adonner. L'âme qui se blâme, il s'agit de l'âme qui s'interroge sans cesse sur ses propres intentions...L'âme apaisée, elle est à l'abri de l'ennui, de la tristesse, de la peur, de la mélancolie, de l’agitation psychologique et de la tension nerveuse..." Et à l’attention de tous les jeunes, voici ce petit poème trouvé sur l’un des premiers sites musulmans de la toile des années 90 :

"Il y avait une fois un rosier,

Les soins qu'il avait

reçus permirent à ses

racines de s'enfoncer

profondément dans le sol.

Ces racines étaient Ibrahim (PSL).

Il était nécessaire de le tailler pour qu'il remplisse son rôle

et ne retourne pas à l'état sauvage.

Avec le temps, son tronc devint large et robuste.

Ce tronc était Moussa (PSL).

Un jour le bouton d'une rose exceptionnelle s'ouvrit.

Ce bouton était Issa (PSL).

La fleur était Mohammad (PSL)."

Enfin, un dernier message pour conclure, mais cette fois-ci à l’adresse de tous les racistes et islamophobes : «La liberté, la justice et l'égalité,par tous les moyens nécessaires», signé Malcolm X.


Propos recueillis par la rédaction

 

http://oumma.com/12753/djamel-mousli-enseignant-a-amiens-temoigne-de-agressio?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=a240587c61-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 07:36

 

Plainte d'une journaliste de Mediapart agressée par des sympathisants UMP

Le HuffPost/AFP  |  Publication: 2/05/2012 

000_par7041585

 

 

Une journaliste de Mediapart a porté plainte pour avoir été agressée mardi 1er mai par des sympathisants de l'UMP lors du meeting de Nicolas Sarkozy au Trocadéro à Paris. C'est ce qu'a annoncé le directeur du site d'information, Edwy Plenel, sur son blog.


"Secouée" et "choquée"


Marine Turchi raconte sur ce blog avoir été prise à parti par deux groupes de sympathisants différents et traitée de "sale gauchiste" alors qu'un badge l'identifiait comme journaliste de Mediapart. La journaliste de 29 ans raconte également que le badge, attaché à un cordon passé autour de son cou, lui a été arraché par un homme puis jeté à terre, et qu'elle a été "secouée", sans être blessée, lorsqu'elle a traversé la foule pour tenter de quitter les lieux.

Sur son blog, Edwy Plenel reproduit la première page du procès verbal de sa déposition à un commissariat de police du XVIème arrondissement, qui qualifie les infractions de "violences volontaires légères".

Mediapart vient d'être montré du doigt par le camp présidentiel pour avoir relancé les accusations de financement illégal de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye. Le site a publié samedi un document attribué à un ex-dignitaire libyen affirmant que Tripoli avait accepté de financer pour "50 millions d'euros" la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Nicolas Sarkozy a riposté en qualifiant ces allégations d'"infamie" et déposé plainte contre Edwy Plenel et deux journalistes de Mediapart, ce qui a amené le parquet de Paris à ouvrir lundi une enquête préliminaire pour "faux et usage de faux" et "publication de fausses nouvelles".

 

 

.http://www.huffingtonpost.fr/2012/05/02/plainte-une-journaliste-mediapart-agressee-trocadero-meeting-sarkozy-ump_n_1469729.html

 

 

Voir aussi,

 

Des journalistes de BFM TV agressés par des militants UMP

 

(La journaliste Ruth Elkrief et son collègue Thierry Arnaud)

 

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 00:50

Les chiens de gardes
contre Jacques Cheminade

 

Jacques Cheminade « interrogé » sur le plateau de La Chaine Parlementaire par Frédéric Haziza (LCP), Sylvie Maligorne (chef du service politique de l'AFP), Marie-Ève Malouines (chef du service politique de France Info) et Françoise Fressoz (éditorialiste au journal Le Monde). Morceaux choisis.


L'émission est disponible en intégralité en suivant ce lien.


Si vous êtes indigné par l'attitude de ces journalistes, contactez-nous.


Au sujet de Lyndon LaRouche, un texte de Jacques Cheminade à lire : Ce que sont pour moi Lyndon H. et Helga Zepp-LaRouche

 

.

 

Note d'eva :

 

Tout a été fait pour ridiculiser, discréditer, dénigrer, rabaisser, stigmatisater,  ce candidat très cultivé et d'une dignité exemplaire - et dérangeant car il dénonçait le système infâme dans lequel nous vivons. C'est ça, la démocratie irréprochable ?

 

Honte à nos journaleux, honte aux chiens de garde ! Et quand on pense qu'il s'agit d'une émission de M. Haziza, citoyen juif donc membre d'une communauté ayant subi les persécutions, la stigmatisation, l'ostracisme, on est dégoûtés !  Eva.

 

.

 

cheminade2012 - Le sursaut

Législatives du 10 juin :
Appel au don
contre le monde de l'argent et le saccage social

Chers amis, camarades, compagnons et citoyens,

Au cours de la campagne présidentielle vous avez découvert les idées portées par Jacques Cheminade

pour un monde sans la City ni Wall Street. Hélas, la prochaine présidence s'annonce d'ores et

déjà porteuse de compromissions avec ce monde de l'argent qui veut à tout prix empêcher que

les banques soient coupées en deux et qu'un système de crédit public se substitue à l'ordre

monétariste actuel.

Dans ces conditions, les législatives sont capitales pour que se constitue une nouvelle Résistance

contre la désintégration financière de la France, de l'Europe et du monde. Cette résistance doit être u

ne épée dans le dos du président élu et de son gouvernement. Sans elle, c'est une rigueur

« de gauche » qui prendra la suite de l'austérité de droite, livrant notre pays au saccage social.

Comme vous le savez peut-être, plus encore que dans la présidentielle ou le matériel de campagne

est pris en charge par l'Etat, la sélection des candidatures aux législatives se fait par l'argent.

En effet, une candidature coûte au minimum dans les 6000 euros rien que pour avoir les bulletins

et les affiches dans les bureaux de votes, ainsi que les déclarations de candidatures que vous

recevez à votre domicile. Or le remboursement n'est accordé qu'aux candidats dépassant les 5%,

c'est-à-dire les partis déjà en place qui, avec l'assurance de ce remboursement, n'ont même pas

à avancer leurs frais d'imprimerie.

Solidarité & Progrès présentera 100 candidats dans toute la France pour le scrutin du 10 juin ;

pour ce faire, il nous faut dès maintenant lever 100 x 6000 = 600 000 euros. Comme pour la

présidentielle (ou pourtant le remboursement est garanti), nous sommes le seul parti auquel

les banques refusent de prêter.

Cet appel est ainsi un appel à une nouvelle Résistance. Son émergence dépend de votre

engagement et de votre soutien financier. C'est le moment de prendre vos responsabilités.

Car le monde de l'argent, lui, ne se dérobera pas.


 

Adressez vos dons à Solidarité & Progrès :

  • directement en ligne en suivant ce lien : Je fais un don en ligne
  • par chèque en téléchargeant le formulaire de don et en nous le retournant à :
    Solidarité et Progrès B.P.27 92114 CLICHY CEDEX

  .

Déclaration de Jacques Cheminade sur l’après-premier tour de l’élection présidentielle

lundi 23 avril

Paris, le 23 avril 2012 – Le résultat de l’élection présidentielle correspond, hélas, à ce qu’on pouvait en attendre. Le second tour se déroulera entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, sans suspense. François Hollande, sauf accord tacite entre Nicolas Sarkozy, certains éléments du Front National et de pseudo-centristes, l’emportera au second tour. Il n’est cependant pas pour l’instant préparé à faire face à l’offensive que la City et Wall Street lanceront contre la France, car sa propension à la synthèse lui fait sous-estimer la réaction de l’oligarchie financière.


Dans ces conditions, dès le 7 mai, ou bien François Hollande donnera des signes de résistance au monde de la finance et subira une offensive en règle à laquelle il se sera mal préparé. C’est pourquoi il faudra alors le soutenir en se mettant en France, en Europe et dans le monde, à l’avant-garde de cette résistance et en élargissant le combat. Ou bien il cédera, à l’image de François Mitterrand, et s’efforcera de procéder à une purge sociale plus ou moins bien tempérée. Il faudra alors dénoncer sa soumission et s’y opposer sans complaisance.


Pour ma part, j’ai subi pendant cette campagne une politique d’exclusion dont ma mise à l’index par Le Monde a été le cas extrême, ou de diffamation, dont le programme du 21 mars sur La Chaîne Parlementaire a été l’exemple navrant et révélateur.


Les voix que j’ai obtenues sont donc des voix de militants déterminés qui ont pris au sérieux mon projet en surmontant l’image trouble qu’on a tenté d’en propager.


C’est avec ces électeurs-militants que nous présenterons 100 candidats aux législatives, qui montreront dans la tempête qu’ils savent aussi bien que moi défendre nos idées.


Mes pensées vont aux 585 maires qui ont présenté ma candidature, aux militants de Solidarité & Progrès qui se sont battus de tout cœur et à tous ceux que j’ai rencontrés dans mes interventions de rue. Elles vont aussi à ceux de Petroplus, de Schindler, des Fonderies du Poitou, d’Erhel Hydris, des laboratoires Fournier, de PSA-Aulnay et de Florange-Mittal, dont l’outil de travail se trouve immédiatement menacé de saccage par le système financier dans lequel on vit.


Ma détermination, elle, va à soutenir nos 100 candidates et candidats, qui seront les points de référence dans la tempête qui vient et montreront le chemin à suivre pour en sortir.

 

Jacques Cheminade
.
.
Et en attendant, les Médias de propagande sont infestés de représentants de la Haute Finance (du Figaro, de Valeurs Actuelles, des faux sondeurs ultra libéraux etc) pour parler au nom des Français, c'est honteux ! Quand aurons-nous des médias dignes de ce nom, au lieu de les voir se prostituer au service de ceux qui ont déclaré la guerre aux citoyens ? Note d'eva
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 02:29

 

Je l'a constaté, en permanence, eva

 

 

Voir l'article sur ce site : http://www.francophonie-avenir.com/

 

 

Chiron

SCANDALEUSE  MISSION  ANGLICISANTE  DE  FRANCE 2  

Le journal de 20 h de M. Pujadas sur France 2, le mercredi 15 février, s'est signalé par un nouvel attentat contre la langue française : pendant au moins cinq minutes, on nous a fait la propagande de l’anglais à l’école primaire, à la maternelle et même, professeurs de médecine à l’appui, dès la naissance (prochainement, dès la conception). (...)

Georges GASTAUD  (pour lire l'information et agir, cliquez ici)

ASSELINEAU  ET  LA  FRANCOPHONIE  

François Asselineau et la FrancophoniePour qui  que vous ayez l’intention de voter, à droite, à gauche, au centre, aux extrêmes, il nous semble important de pouvoir entendre la voix de François Asselineau à la télévision lors de la campagne officielle de la Présidentielle d’avril 2012, car sinon, il est à craindre, hélas, que nous n’y entendions guère parler de langue française et de  Francophonie. (...)  Voir la vidéo

PLANIFICATION  À  L'ANGLAIS  INTENSIF  AU  QUÉBEC  

Nous appelons, non seulement les parents, mais toute la société à se mobiliser contre cette mesure. Mesure qui s’ajoute, faut-il le rappeler, à l’introduction récente de l'anglais en première année. Nous croyons que le Ministère de l’Éducation doit revoir ses priorités à la lumière de la mission première de l’école et réévaluer l’importance démesurée qu’il accorde, depuis quelques années, à l’apprentissage de l’anglais, langue seconde.

Envoi de Jean-Paul PERREAULT  (pour lire l'Appel et écrire à la ministre québécoise, cliquez ici)

 LE  CRÉDIT  AGRICOLE :  L'ANGLAIS  PRÉS  DE  CHEZ  SOI  !  

La Constitution dit que « la langue de la République est le français ». Par contre, pour les milieux d'affaires qui se veulent tous à vocation supranationale, la langue du commerce en général ne peut être que l'anglais. C'est donc elle qui doit s'imposer partout, désormais, et éliminer petit à petit les autres langues nationales. (...)

Jean-Pierre BUSNEL (pour lire l'article, cliquez ici)

ZEMMOUR  ET  L'INSUPPORTABLE  DOMINATION  DE  L'ANGLAIS  

Éric Zemmour et l'anglaisVoici la réaction d'Éric Zemmour, tirée de sa chronique quotidienne sur RTL, face aux deux annonces qui se sont succédées en début de semaine : le rapport Halimi qui prône l'anglais dès la maternelle et le Prix Dorgelès qui récompense un journaliste pour son attachement et sa contribution à la langue française . Voir la vidéo

LUC  CHATEL,  UNE  COUCHE  DE  PLUS  !  

Les élèves français ont la réputation d'être faibles en langues étrangères. Pour lutter contre cette lacune, le ministre de l'Éducation, Luc Chatel, a installé en avril dernier un comité stratégique des langues. Sa présidente, Suzy Halimi, remettra ce mardi 7 février à Luc Chatel, un rapport sur l'apprentissage des langues vivantes à l'école.  (...)

Envoi d'Aleks KADAR  (pour lire les articles de presse et réagir, cliquez ici)

5  ANS  APRÈS,  L'HEURE  DES  COMPTES  !  

Jusqu'ici l'un des plus puissants au monde, le réseau culturel français est partout en charpie. Coupes budgétaires drastiques, mise en place chaotique du nouvel Institut français sur fond de guéguerres sarkozystes, l'avenir paraît bien sombre pour notre rayonnement international. (...)

Envoi d'Albert SALON  (pour lire l'article, cliquez ici)

PASCALE  DESCHAMPS,  UNE  "JOURNALIST-WOMAN"  !  

Mardi 31 janvier 2012, aux actualités de 20 heures sur France 2,  pour nous présenter le nouveau film de Disney « Félins », nous eûmes droit à un effroyable "CAMERAWOMAN", parlé et écrit, de la part de la journaliste Pascale Deschamps. Comment se fait-il qu'une journaliste - employée au service public de télévision, qui plus est -, se permette ainsi d'employer à l'antenne... Voir la vidéo

LES  JEUX  DE  LA  FRANCOPHONIE  DE  2013  

Quelques mots pour retracer l’historique des Jeux de la Francophonie. Créés en 1987, ils se déroulent tous les 4 ans, l’année suivant les Jeux olympiques. 1e édition en 1989 au Maroc (Rabat et Casablanca), suivi en 1994 en Essonne, puis Madagascar en 1997, Canada en 2001, Niger en 2005 et Beyrouth en 2009. En 2013, ils se dérouleront à Nice...

Envoi de Jean-Pierre COLINARO 

(pour lire l'article et réagir, cliquez ici)
LE  ROYAUME-UNI  ET  LES  LANGUES  ÉTRANGÈRES  

Le faible niveau en langues étrangères des actifs coûte une fortune à l'économie du Royaume-Uni, selon une étude menée par un organisme indépendant de recherche spécialisée sur l'éducation [Education and Employers Taskforce]. Un quart des offres d'emploi ne sont pas pourvues faute de compétences linguistiques des candidats, rapporte The Times. (...)

Envoi d'Aleks KADAR  (pour lire l'article et réagir, cliquez ici)

ASSELINEAU  ET  L'ÉCOLE  

François Asselineau et l'ÉcolePour qui  que vous ayez l’intention de voter, à droite, à gauche, au centre, aux extrêmes, il nous semble important de pouvoir entendre la voix de François Asselineau à la télévision lors de la campagne officielle de la Présidentielle d’avril 2012, car sinon, il est à craindre, hélas, que nous n’y entendions guère parler de langue française et de  Francophonie. (...)  Voir la vidéo

COURRIEL  OUVERT  À  FRANÇOIS  COPÉ  

Monsieur le Secrétaire général de l'UMP, Monsieur la Carpette anglaise 2011, votre Parti politique a édité récemment un tract, tiré à 6 millions d'exemplaires, pour faire la propagande de Nicolas Sarkozy. Force est de constater que vous avez employé dans ce tract, le mot anglais "E-MAIL", un mot anglais, alors qu'il existe un mot français...

Régis RAVAT  (pour lire le communiqué et le diffuser, cliquez ici)

UNE  CHAÎNE  FRANCOPHONE  POUR  LES  JEUNES  ÉTATSUNIENS  

La chaîne internationale francophone TV5 Monde a lancé jeudi 26 janvier, aux États-Unis, Tivi5Monde, la première chaîne de télévision pour enfants totalement en français, a annoncé la chaîne. TiviMonde diffusera des dessins animés, des programmes éducatifs et des films à destination des jeunes et des adolescents, selon TV5 Monde...

Envoi de Norbert TERRAL  (pour lire le communiqué, cliquez ici)

HAGÈGE  CONTRE  LA  LANGUE  ET  LA  PENSÉE  UNIQUES  !  

Claude Hagège sur France CultureClaude Hagège, était l'invité, mercredi 25 janvier, de l'émission « Les Matins », de Marc Voinchet sur France Culture. Une occasion de poser des questions sur la langue :  est ce qu’une langue change ou pas notre vision du monde ? La richesse de la pensée passe-t-elle par la diversité des langues ? La langue française résistera-t-elle à la pensée unique ? (...)  Voir la vidéo

 L'ANGLAIS  UNE  ARME  DE  CONQUÊTE !  

Ce qui nous intéresse ici, c’est le rôle de la langue dans la guerre de représentation. Bien sûr, un mensonge peut être livré dans n’importe quelle langue, mais ce que l’on va voir ici, c’est qu’une langue étrangère, que l’on essaye de nous imposer par tous les moyens, l’anglais pour ne pas le nommer, joue un rôle considérable dans la guerre de représentation, (...)

Envoi de Jean-Paul PERREAULT  (pour lire l'article de CHARLES DURAND, cliquez ici)

  PAPADEMOS  PARLE  EN  ANGLAIS  AU  PEUPLE  GREC  !  

Papadémos, « le banquier des escrocs internationaux », selon certains chroniqueurs chez nous, a même osé s'adresser au très bas peuple en anglais pour ainsi faire passer son plan de redressement, en répétant cette maxime connue de tous, extraite du discours d'investiture de John Fitzgerald Kennedy (20 janvier 1961) : « Ne demande pas ce que...

Envoi de Denis GRIESMAR  (pour lire l'article et réagir, cliquez ici)

ASSELINEAU  ET  LA  DÉSAMÉRICANISATION  

François Asselineau et l'accord Blum-ByrnesPour qui  que vous ayez l’intention de voter, à droite, à gauche, au centre, aux extrêmes, il nous semble important de pouvoir entendre la voix de François Asselineau à la télévision lors de la campagne officielle de la Présidentielle d’avril 2012, car sinon, il est à craindre, hélas, que nous n’y entendions guère parler de langue française et de  Francophonie. (...)  Voir la vidéo

LES  WALLONS  ET  LE  FLAMAND  

Au cabinet du ministre André Antoine, on parle de franc succès à propos du projet Wallangues. Ce projet permet à toute personne résident en Wallonie  de bénéficier gratuitement d'une formation en néerlandais, anglais, allemand et/ou français. Lancé début novembre, il comptait déjà 62 060 inscrits au 9 janvier, dont la moitié ont opté pour le néerlandais. (...)

Envoi d'Aleks KADAR  (pour lire l'article et réagir, cliquez ici)

FRANCOPHONIE  EN  ALGÉRIE  

Le gouvernement algérien a recruté 1000 enseignants de français pour cinq départements du Sud du pays afin de « pallier définitivement le déficit enregistré en la matière » dans ces régions, a annoncé jeudi le ministre de l'Éducation Boubekeur Benbouzid. (...)

Envoi de Norbert TERRAL  (pour lire l'article, cliquez ici)

RAILLÉ  PARCE  QU'IL  PARLE  FRANÇAIS  !  

Mitt Romny volé parce qu'il parle français !Alors que dans cette vidéo Mitt Romney défend la candidature de la ville de Salt Lake City pour l'organisation des Jeux Olympiques de 2002, les sous-titres anglais affichent des messages n'ayant strictement rien à voir avec le sujet évoqué, sur fond de Marseillaise : « Je pense que l'avortement devrait être légal dans ce pays », (...) Voir les vidéos

DANS  UN  SIÈCLE,  QUELLE  LANGUE  PARLERONS-NOUS  ?  

Si on vous demande de citer quelques langues étrangères, lesquelles vous viendront à l'esprit ? Anglais, allemand, espagnol, russe, chinois ? Logique. Pourtant, il existe aujourd'hui 6000 langues à travers le monde. Et elles sont en train de disparaître. Contrairement aux apparences, ce n'est pas anodin. (...)

Envoi d'Aleks KADAR  (pour lire l'article de presse et réagir, cliquez ici)

 FÊTONS  JEANNE  D'ARC  

Il y a exactement 600 ans, dans un village nommé Domrémy que l’occupant anglais n’allait pas tarder à mettre à sac, naissait Jeanne Darc (sans particule), la jeune fille patriote qui symbolise universellement la fierté des peuples qui combattent l’occupation étrangère et qui s’insurgent contre l’esclavage national. (...)

Georges GASTAUD  (pour lire le communiqué, cliquez ici)

 NICOLAS  SARKOZY  DANS  TOUTE  SA  RÉALITÉ  !  

Nicolas Sarkozy et le français à l'ONULe Représentant de la France à l'ONU, Gérard Araud, s'exprime très souvent en anglais au sein de cette organisation et  cela n'est pas normal quand on sait que la langue française est langue de travail à égalité avec l'anglais ! Qu'en est-il des consignes qu'avait données Nicolas Sarkozy, le 20 mars 2010, jour de la fête la langue française et de la Francophonie, (...)  Voir la vidéo

  LES  SOCIALISTES  ET  LA  CARPETTE  ANGLAISE  

Si Jean-François Copé a décroché il y a dix jours le Prix de la Carpette anglaise 2011, ses adversaires socialistes méritaient également ce prix d’indignité civique, attribué à un membre des « élites » françaises qui s’est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française...

Envoi de Denis GRIESMAR  (pour lire l'article et réagir, cliquez ici)

NON  AU  GÉNOCIDE  DES  LANGUES  !  

Il y a une chose sur laquelle tout le monde est d'accord dans notre monde, ultralibéraux comme indignés, droite comme gauche, communistes comme républicains, Français comme Turcs ou Arméniens, c'est que la 2e langue pour tous, c'est l'anglais ! La langue employée par ces fanatiques turcs pour insulter les (députés) français, c'est l'anglais ! (en plus du turc)...

Envoi d'Aleks KADAR  (pour lire l'article de presse et réagir, cliquez ici)

PROTESTONS  CONTRE  L'ANGLAIS  À  LA  TÉLÉVISION  !  

   Laurel et HardyActuellement, passent sur Arte, des films de Laurel et Hardy. Ces deux comiques américains avaient frappé mon imaginaire lorsque, enfant, j'ai eu l'occasion de les voir à la télévision, j'étais donc tout content de faire découvrir ces deux artistes à mes enfants. Malheureusement, j'ai eu le triste désagrément de constater que les films en question étaient diffusés en version originale sous-titrée, c'est-à-dire en anglais. Si au début des années 70, il était normal de diffuser en français sur les ondes de la télévision française, aujourd'hui, il semble que les CONSIGNES soient de mettre...   Voir la vidéo et protester

PANNEAUX  ILLICITES  À  PARIS  !  

Voici quelques photos de ce que l'on trouve désormais à Paris. Celles-ci ont été prises dans un RER C, train qui relie Paris à sa banlieue, proche et lointaine, sur plusieurs dizaines de kilomètres. On y constate clairement, que l'anglais est, de facto, la langue officielle du pays. Des traductions ayant été prévues dans deux autres langues secondaires, (...)

Ilyes ZOUARI  (pour lire l'information et agir, cliquez ici)

NON  AUX  FILMS  FRANÇAIS  EN  ANGLAIS  !  

C'est le film "The Artist" qui représentera la France aux Golden Globes, pour lesquels il a reçu 6 nominations. Les Golden Globes étant considérés comme l'antichambre des Oscar, les médias français font déjà cocorico. Victoire pour le cinéma français ? Faut-il s'en réjouir ? (...)

Envoi d'Aleks KADAR  (pour lire l'information et réagir, cliquez ici)

DSK  NIKE  LA  LANGUE  FRANÇAISE  !  

DSK Nike la langue françaiseQue dire sur DSK qui n'a pas été dit, à part de répéter qu'il est écœurant à vomir : un homme incapable de retenir ses pulsions sexuelles, un  homme abject puisqu'il a le toupet de se dire « socialiste », alors qu'il n'a rien du Peuple, même pas sa langue qu'il renie au profit de l'anglais chaque fois qu'il entend le mot « international ».  (...)  Voir la vidéo

UNE  LANGUE,  UN  HUMANISME  

Léopold Sédar Senghor, ancien président du Sénégal et poète de la « négritude », cultivait le « génie de la langue française » qu'il a enrichie de plusieurs mots et qu'il concevait comme la source puissante d'un « humanisme », se souvient son héritier Abdou Diouf. (...)

Envoi de Norbert TERRAL  (pour lire l'article, cliquez ici)

 

 

http://chiron.over-blog.org/article-inadmissible-derive-anglomaniaque-de-france-2-99702334.html

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages