Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 01:08

"Depuis que j'ai débranché l'antenne,
je me sens moins con"


Ceux qui ne l'ont plus


"Je regarde la télévision zéro heure par jour" (mmmhmmmh). Chez les internautes de LEXPRESS.fr, cette tendance se généralise. La télévision, qui dans les années 60 s'apparentait à une révolution, semble aujourd'hui avoir perdu de son attrait, quitte à disparaître complètement des foyers...


Vieucon raconte que durant des vacances à la campagne, son poste de télévision est tombé en panne et que depuis, il n'en a jamais racheté. "Je n'ai pas eu le temps d'en acheter un nouveau. L'été et l'automne passent... l'hiver arrive, et plus envie de télévision du tout! Ca dure comme cela depuis vingt-huit ans". Même son de cloche pour vilainkraulo. "J'ai banni la télévision de ma vie il y a un bon bout de temps et je m'en porte que mieux." Zeuus0026 affirme aussi qu'elle ne lui "manque pas du tout".


Tontonol confie remercier sans cesse ses parents pour l'avoir privé de petite lucarne: "privé de télévision en guise de punition l'année de mes 13 ans, je n'ai plus jamais cédé à la tentation (...), du haut de mes 42 ans, je remercie vivement mes parents".


Seb s'est converti à l'absence de télé depuis douze mois: "Ça fait plus d'un an que j'ai rendu ma télé, et c'est génial! J'ai dit adieu aux émissions débiles..." La raison qui a poussé Loupioute à passer à l'acte se rapproche de celle de seb: "J'ai débranché la télé il y a plus de vingt ans : trop de redites, de mensonges et de lavages de cerveau". "Trop de navets et d'animateurs débiles", complète ulrich. Et petitfuté d'ajouter: "Je ne comprends pas quel plaisir on peut trouver à regarder de telles âneries". "Depuis que j'ai débranché l'antenne, je me sens moins con", conclut supermanu.


Ceux qui la critiquent


La grille de programmation serait donc responsable du désaveu dont est victime la télévision: sans elle, "je ne sais pas qui est sorti de Secret story la semaine dernière, ni qui s'est fait manger par un tigre à Koh Lanta, ou qui a cassé le bol jaune préféré de bidule à la Star Acadé
... Lire la suite sur LEXPRESS.fr

Les Français regardent en moyenne la télévision 3h27 par jour. Et vous, avez-vous une télévision? Quels programmes regardez-vous? Avec quelle fréquence? Nous avons recueilli vos témoignages sur LEXPRESS.fr.


Aaron Escobar/Flickr


Les Français de 4 ans et plus passent 3h27 par jour devant la télévision.

 

 


La télévision est souvent vue comme une fenêtre sur une information manipulée.

DR

La télévision est souvent vue comme une fenêtre sur une information manipulée.

La grille de programmation serait donc responsable du désaveu dont est victime la télévision: sans elle, "je ne sais pas qui est sorti de Secret story la semaine dernière, ni qui s'est fait manger par un tigre à Koh Lanta, ou qui a cassé le bol jaune préféré de bidule à la Star Académie", ironise mmmhmmmh. Ollape dénonce  un "outil de désinformation, de propagande et d'avilissement du peuple".

L'information est nécessairement "alarmiste et manipulée" selon lui. Un avis partagé par optimum30...  "Je ne rate jamais le
13h de TF1, j'ai besoin de mon Pernault quotidien, lui seul sait me désinformer, me parler des commerçants qui à plus de 75 ans travaillent toujours".


Plus mesuré, ratblanc trouve la télévision trop "ennuyeuse et abrutissante" à cause des chaînes qui "se refilent les programmes les unes aux autres depuis les années 80". Thèse appuyée par adolphe: "les chaînes traditionnelles ressassent les mêmes émissions depuis des lustres".  Chacone avoue zapper tout le temps, ne trouvant rien d'intéressant à regarder à part Thalassa et le
Grand Journal.


Ceux qui la regardent


Si la télévision est à l'image de ceux qui le regardent, comme le souligne noctanvol, quels sont les programmes qui ont du succès au près du public? D'après les internautes de LEXPRESS.fr, Arte, France 5 et Canal+ caracolent en tête du classement.


Someal confie passer plus de 3h30 devant sa télévision, sans compter le temps passé devant son écran d'ordinateur... Al Bundy consacre deux à trois heures par jour au petit écran, mais jamais à  TF1, "sauf pour le foot!" Lilou75 "kiffe
Derrick" et regarde surtout les infos même si ça lui donne "des aigreurs d'estomac" et les débats politiques. Pivoine utilise également la télévision pour s'informer. Essentiellement le matin et grâce aux chaînes d'information en continue (LCI, BFM, i-Télé...). "Ensuite, ça dépend, un peu du Grand Journal le soir, des Guignols de l'info... Je recherche en priorité les documentaires, les enquêtes, les débats et les émissions sur l'actualité internationale", explique-t-elle avant de concéder qu'elle cherche plus qu'elle ne trouve! Denis a trouvé un compromis, il regarde la télé mais que sur les chaînes câblées: "Je regarde la télévision sauf sur les six chaînes nationales car il y a trop de pub".


Marc75 est sceptique: "les chaînes qui proposent des programmes de qualité, comme Arte, ne sont pas regardées", ce qui laisse à penser que les téléspectateurs n'avouent pas les programmes qu'ils regardent... Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais?


Toujours est-il que pour certains, la télévision a des vertus inattendues. "Elle sert de somnifère à mon mari", raconte moimême. Il s'endort "à la petite sieste du midi devant le ronronnement de la télé, s'endort le soir devant le même ronronnement.... C'est pas remboursé par la Sécu?!".

http://fr.news.yahoo.com/78/20090721/tfr-depuis-que-j-ai-dbranch-l-antenne-je-9e39cb8.html

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/depuis-que-j-ai-debranche-l-antenne-je-me-sens-moins-con_775897.html#xtor=AL-447

http://chiron.over-blog.org/article-34084528.html



Vu sur le blog de  CHIRON :



liste complète

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Salut Marie, j'ai posté ton commentaireje t'embrasse, eva
Répondre
M
J'ai toujours la TV mais elle est utilisée pour des enregistrements et DVD  choisisPetite révision:

L'assommoir




Soir après soir, nous sommes assis durant de longues heures face à une lumière scintillante. Les mêmes images pénètrent nos cerveaux, uniformisent nos existences, nos connaissances, nos goûts, nos désirs. Nous passons plus d'heures à regarder des émissions sur la nature qu'à la vivre dans sa réalité ; plus de temps à rire des plaisanteries à la télévision qu'à plaisanter nous-mêmes ; plus de temps à regarder des scènes simulées de sexualité qu'à faire l'amour.

Voici vingt ans, le mouvement écologiste alerta le monde en lui faisant comprendre que notre mode de développement menaçait la nature et par là même notre propre survie. Aujourd'hui, notre environnement intellectuel doit faire face à une forme différente d'agression...

Notre psychique est submergé par les assauts de milliers d'images jouant avec notre sensibilité, notre affect. Des millions de spots publicitaires conditionnent notre inconscient collectif et façonnent l'idéologie dominante de la télévision. Une idéologie où la jouissance immédiate par la consommation prime sur toute volonté de sens. A force de répétition, notre capacité d'attention se trouve diminuée, notre imagination et notre esprit critique s'épuisent, et nous avons de plus de plus de mal à nous consacrer aux valeurs essentielles.
"Une semaine sans télévision" est une tentative collective pour sauvegarder notre plus précieuse ressource : la lucidité.
 

Je n'ai qu'une vie. Je ne la regarderai pas passer, par procuration, comme un zombie, devant un poste de télévision. Je veux me sentir exister, furieusement. Je veux ressentir le bonheur, la tristesse, intensément. Je veux percevoir le chaud et le froid, les parfums et la sueur, les rires et la fatigue, sans écran. L'assommoir télévisuel, cette camisole à mon énergie, cet étouffoir à sentiments, ne m'anéantira pas. Je veux tout, je n'attends rien, le monde s'offre à moi.
 
La moyenne quotidienne de télévision par français est actuellement est de 3 heures 40. Après une journée de travail et plus de trois heures devant le poste, le temps consacré à la vie sociale, civique, à la création.. ne peut-être que marginal, sinon inexistant. La critique de la télévision ne peut donc se limiter à son contenu et doit le dépasser pour s'interroger sur le média en tant que tel. La télévision constitue un miroir pour notre société. Le briser ou le condamner ne changerait pas le visage de notre civilisation. "Changeons et la télé changera". Eteignons-la et la vie commencera.

Mais vivre, c'est difficile. Il est tentant de chercher à échapper à la condition humaine. Cocaïne, héroïne et haschisch demeurent des moyens prohibés pour atteindre des paradis artificiels. Prozac, alcool et télévision permettent, eux, de fuir la réalité sans enfreindre la loi.

Si nous devions classer comme drogue un produit synthétique inhalé entraînant une dépendance, la télévision ne rentrerait pas dans cette catégorie. Pourtant, sans apparente action chimique, la télévision conduit à des phénomènes d'assujettissement comparable à ceux de drogues dures. Voici plus de dix ans, une équipe de l'hebdomadaire Télérama proposait dans un quartier à des volontaires de rendre leur poste pendant une semaine. Seule une minorité de candidats parvinrent au bout des sept jours sans avoir récupéré leur précieuse boite. Certains ne tinrent pas une journée. D'autres, honteux, louèrent des postes en cachette.

La télévision a ceci de particulier par rapport aux autres média qu'elle laisse son spectateur totalement passif. A aucun autre moment de notre existence nous ne sommes aussi inerte, même dans notre sommeil, car les rêves y sont le produit de notre imagination. Contrairement au cinéma, où la lumière est projetée sur une toile, le poste de télévision la projette directement sur le spectateur. Le scintillement de l'image engendre un phénomène hypnotique.

Nous regardons la télévision. Nous l'écoutons peu. L'image y est reine et la forme prime sur tout. Le pouvoir y appartient aux apparences. Ne pas être conscient de cette règle de base peut conduire à desservir son propos pour celui qui est amené à y figurer. A la télévision, on est manipulé ou on manipule.
 


La télévision est un prisme. Elle nous évi
Répondre

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages