Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 20:00

 

13 février 2012

Prenons l’air « civilisé »…

Un C dans l’air d’une exceptionnelle hauteur et profondeur (si, si, c’est cumulable chez Calvi !) d’analyse. L’approche de Jean-Paul Delevoye, murie par ses expériences de Président de l’Association des maires de France et surtout de médiateur de la République, en a été la source première. Son diagnostic des déviances du système politico-médiatique, dans une démocratie dénaturée, éclaire un demi-siècle d’évolution de notre régime. Avec comme interlocuteurs le subtil et européen Dominique Reynié, le percutant Christophe Barbier et un historien chevronné, les échanges ont fouillé les dysfonctionnements sans faux semblant.
La gestion du temps politique, obsédé par la séduction d’un électorat volatil, ne peut s’accorder avec les impératifs d’une nation surendettée. La démocratie succombera-t-elle d’avoir fait la place trop belle à la démagogie de carriéristes talentueux et rhétoriciens ? Tout ne tient encore que par le crédit accordé aux branches protectrices.
Une part croissante de la population se détourne de ce qui devrait former le fameux contrat social avec ses valeurs censées être partagées. La délicate question de la compatibilité de notre société avec les schémas d’individus faisant de leur religion un objectif politique, par conviction profonde ou provocation systématique, ne doit pas être éludée par frilosité intellectuelle.
La campagne des présidentielles 2012, avec cette explosivité du tissu social, doit-elle se concentrer sur la rébarbative déclinaison des propositions techniques et laisser les grands desseins enflammés à des lustres plus apaisés ? Si vœu il y a, il est illusoire. Le pluralisme exige la confrontation jusqu’à la mauvaise foi. Exalter son premier cercle militant pour mieux enthousiasmer les sympathisants qui eux-mêmes influenceront une partie du corps électoral.
Ça vente, les formes se brouillent, les sens dérivent, la pesanteur sociale et ses obligations maintiennent encore nos repères, mais l’effondrement n’est plus impossible.
http://pamphletaire.blogspot.com/search/label/Politique
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 21:08

 

 

Verbatim :: Jeudi, 7 octobre 2010 :: Sadek Sellam :: Envoyer   Imprimer

Lettre ouverte au Directeur Général de France 2

Dimanche, 03 Octobre 2010 23:49

 

 

A Monsieur le Directeur Général de France 2,

 

Monsieur le Directeur,

L’inadaptation de la programmation de l’émission islamique devient totale. L’émission du 26 septembre sur Jacques Berque a été un exemple d’amateurisme, de décalage totale par rapport aux attentes des téléspectateurs et d’absence de relations avec les milieux spécialisés. Cette émission donne en effet l’impression qu’il n’y a plus personne pour parler de Berque, en dehors de sa veuve et de son fils. On a eu droit bien sûr à des commentaires de Chevènement. Mais cela est conforme à la recherche éperdue par les « grands caïds » de l’Islam des prétextes pour établir des relations avec les politiques.

La participation de Dalil Boubakeur a indisposé tous ceux qui avaient été outrés par son stupéfiant soutien aux massacres d’enfants à Gaza. Depuis ses déclarations scandaleuses le gouvernement algérien cherche à le remplacer. Son invitation à l’émission fait partie de la campagne destinée à faire croire qu’il serait irremplaçable.

L’avocaillon (dont les procès perdus aux prud’hommes coûtent cher au budget algérien) qui doit son parachutage à la tête de l’émission à un interventionnisme ministériel contraire à la laïcité aide le recteur à occuper le champ médiatique pour permettre au clan qui le soutient de différer son limogeage. Il suffit d’avoir entendu quelques lieux communs du « recteur » pour savoir qu’il n’a négligé de lire Berque, dont la seule citation du nom dans le « plan Dumas » de 1992 a fait trembler la famille Boubakeur. Le « plan Dumas » proposait la création à la mosquée de Paris d’un « Institut Musulman de France » séparé de la « Société des habous ». Mettant l’égoïsme familial au-dessus de l’intérêt général, Dalil Boubakeur et son père privèrent l’islam en France d’un établissement qui, en répondant à la demande de connaissance de l’Islam, aurait évité aux milliers de jeunes des banlieues d’aller jusqu’à Peshawar pour y faire des études islamiques qu’on ne leur propose toujours pas en France.

Rien qu’à Paris, il y a au moins une vingtaine de personnes qualifiées qui auraient bien parlé de Berque. Ils auraient rappelé que c’est à la demande de Mitterrand qu’il a mis en place l’émission islamique qu’il concevait comme un lieu privilégié de la rénovation de la pensée musulmane. Cet objectif n’intéresse guère ceux qui confondent l’émission avec Mosaïques, et ignorent les personnalités compétentes en mesure d’évoquer la richesse de l’œuvre considérable de Berque qui embarrasse tant les politistes islamisants en rupture avec la tradition orientaliste pour cautionner les politiques sécuritaires. Un des présentateurs de l’émission est d’ailleurs un pur produit de cette « islamologie » politisée qui s’était avisée de rentabiliser la peur de l’islam (avec l’islamisme comme prétexte) 20 ans avant les actuels hommes politiques. La maigreur des contenus religieux de l’émission n’est pas sans rapport avec les traces de cette première déformation. Si France 2 daigne célébrer le centenaire de Berque, elle devrait le faire loin de l’amateurisme et des usages du religieux à d’autres fins.

Enfin, « le Jour du Seigneur » a diffusé une émission sur le film « des Dieux et des hommes ». Qu’est-ce qui a empêché « Vivre l’Islam » d’en faire autant ? Le parti-pris pour les vrais ravisseurs des moines ? La diabolisation des étrangers est dénoncée par « Présence protestante ». Mais « Vivre l’Islam » se tait en souvenir de sa création par l’Intérieur… Les insuffisances de cette émission sont dignes des télévisions des parti unique. Sa fermeture et ses censures sont plus conforme aux mœurs de la laïcité coloniale qu’à l’éthique d’une laïcité républicaine.

Veuillez agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Le 3 octobre 2010

 

http://www.geostrategie.com/2856/lettre-ouverte-au-directeur-general-de-france-2

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 06:59
Le Monde, l’Argent et le Pouvoir

Le Monde, l’Argent et le Pouvoir

Plus le Temps passe et plus je m’aperçois que le Monde est pourri… pourri par l’Argent et le Pouvoir !

Nous sommes plongés dans le Mensonge Total… :

- L’arnaque de la grippe H1N1 en est une preuve : L’industrie pharmaceutique s’attendait, vers la fin des années 1990, à une période de vaches maigres, liée d’une part à l’épuisement des grands brevets, d’autre part à son incapacité d’innover. Les spécialistes du médicament savaient qu’elle allait se rabattre sur les vaccins pour tenter de maintenir sa rentabilité…
Le projet « Grippe H1N1 » est Juste le Revers du sponsoring des industries pharmaceutiques lors des campagnes électorales.

- Oui, les Israéliens ont droit à la sécurité... Vingt Israéliens tués en dix ans autour de Gaza. Piètre statistique ! Des milliers de palestiniens depuis 1948 !!

- Le SIDA est l’Arnaque du siècle en effet certains traitements (AZT…), les drogues durs et la Malnutrition sont les causes d’une immunodéficience en général.

- L’Otan dépose un gouvernement Allié par la Force dans un pays pauvre mais ayant des Ressources (utilisés ou non) ou un pays qui ne suit pas les directives des USA. Un gouvernement du FMI et de la Banque Mondiale qui plongent les populations dans la Misère tandis qu’un petit nombre s’enrichit énormément. Les Multinationales qui se battent pour y arracher de juteux contrats…

- L’islam et le Capitalisme sont 2 contre-courants en effet l’intérêt est strictement interdit dans le Coran alors qu’il est la Base de la pyramide du Capitalisme Libéral. L’islam est donc un Obstacle au Nouvel Ordre Mondial…

…Il faut transmettre le Savoir et la Vérité... …La Vérité finit toujours par se Savoir…


DJAMELITO

http://djamelitoinfo.blogspot.com


Vendredi 24 Septembre 2010
http://www.alterinfo.net/Le-Monde-l-Argent-et-le-Pouvoir_a50139.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 22:13
Parole de Lecteur, et photo-Sarko de son blog




Remaniement Ministériel:
de Gauche à droite , Sarkozy,Sarkozy,Sarkozy, Sarkozy,Sarkozy, Sarkozy Sarkozy etc..


Photo sur le blog du commentateur



Le commentaire de ce Lecteur:

Bonsoir
,


Il y a quand même certains blogueurs, et je dirais même surtout blogueuses qui n'ont pas qu'un pois chiche dans la tête . Je fais partie de ces vieux retraités qui en ont tellement vu passer des m'as tu vus, des belzhébuts de tous poils. Juste une anecdote. Quand j'étais en Algérie j'ai vu De Gaulle brailler " Algérie Française" avec un battage médiatique monstrueux avec les moyen de l'époque  et un an aprés la baudruche était dégonflée  et trois ans plus tard il signait les accords d'Evian ( dans cette affaire c'est ce qu'il a fait de mieuX) mais pendant ces3 ou 4 ans combien de jeunes hommes , de part et d'autre, combien de femmes d'enfants ont été tués ou blessés dans des actions de combat ou des frappes de represailles.


Depuis ce temps là, la politique, m'interesse toujours mais avec beaucoup plus de  méfiance, et peu sensible au battage médiatique , quel qu'il soit, mais la perversion du système est tel que l'on échappe difficilement à l'émotion bien organisée autour d'un simple fait divers. En politique chaque jour, chaque heure sur les télés, les radios, internet etc. un ministre s'exprime sur n'importe quel sujet, manipulant les médias, qui gobent tout du moment que ( Chatel se déplace en comité " innatendu" à l'intermarché) que Sarko va avec sa claque  et une demi division de bidasses de toutes sorte "  visiter les dégats de la tempête dans les Landes en hélico " promettant de tout régler en un temps record. Allez donc demander aux landais s'ils sont contents de ce qu'a fait notre cher président  pour la filière bois...... RIEN et pourtant, les promesses. La presse partisane a 90%  tel que le Parisien de ce jour il faut voir le bourrage de crane page 8 sur la page entière : la photo d'Estrosi en bras de chemise en  format 15x12 avec en titre en Majuscules de 2cm de haut : 210 EMPLOIS POUR LES ANCIENS DE NEW FABRIS et un petit moins gros: je cite;Christian Estrosi revient à Chatellerault avec un ... PROJET d'implantation d'une nouvelle entreprise ( sans dire laquelle) il se prononce pour une prolongation de la prime à la casse automobile le développement sur les trois quart de la page. Moi j'appelle ça de la PROPAGANDE , surtout qu'une autre info autrement plus grave figure dans un coin de la même page sur une colonne et 20 lignes:- MOLEX: LES SALAIRES D'AOUT MENACES- à la lecture de cet encart il est a peu prés certain qu'ils ne sont pas prêts d'être payés.

J'ai été un peu long mais j'ai bien aimé votre papier .

Une dernière chose, j'aimerais faire partie de votre communauté. cordialement. JG.


Commentaire n° 1 posté par Jean Georges il y a 5 jours à 23h17
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 22:34

Cher Daniel Cohn-Bendit

 

 

Les paysans français se voient contraints de rembourser –  bon gré, mal gré –  700 millions d’euros au titre des aides agricoles dont ils auraient bénéficié « abusivement » entre 1991 et 2001.

 

Telle est la décision de la Commission Européenne chargée de l’agriculture.

 

Pour que vous puissiez vous faire une idée des « bénéfices déloyaux » de nos producteurs de fruits et légumes, voici le revenu net moyen de l’ensemble des exploitations agricoles pour les années 1991 et 2001 :

1.   Revenu net moyen agricole pour 1991 : 11.558 euros = 963 euros par mois.

2.   Revenu net moyen agricole pour 2001 : 19.625 euros = 1.635 euros par mois.

(Source : INSEE, rapport des comptes de l’agriculture 2005)

 

Pendant ce temps, BNP-Paribas confirmait avoir approvisionné dans ses comptes plus d’un milliard d’euros pour rémunérer ses traders au titre de l’année 2008.

 

Et ce, en application des directives du G20… confirmées par les Commissions Européennes chargées des finances.

 

D’après mes calculs, chaque trader de BNP-Paribas va toucher environ 60.000 euros de bonus, en plus de son salaire fixe (dont le montant est top secret).

 

Savez-vous :

 

1.     Que les fonds d’investissement – et les services spéculatifs des banques – se sont engouffrés sur les marchés agricoles au cours de l’année 2008, provoquant des tornades de volatilité ?

2.     Que les céréales sont devenues, à la fin de l’hiver 2008, des valeurs refuges face au pétrole ?

 

Incroyable, mais vrai :

 

Les Commissions de l’Assemblée dont vous faites partie exigent le remboursement de 700 millions de dollars à des paysans qui touchent  1600 euros par mois et ces mêmes Commissions cautionnent des bonus de 60.000 euros à des traders qui ont spéculé sur le prix du blé, du riz, du soja… !

 

De grâce, Daniel Cohn-Bendit… réagissez !

 

Il y a un an, devant 800 députés européens, vous vous insurgiez contre Nicolas Sarkozy, à cause de sa participation – en tant que Président de l’Union Européenne –  à l’inauguration des J.O.  Nous avons tous en mémoire les tremblements de votre voix.

Je comprends votre courroux face à la violation des libertés en Chine.

Mais l’absurdité des mesures contre les paysans français, le scandale des bonnus sur la spéculation, source de volatilité des matières premières agricoles, ne méritent-ils pas un gros coup de poing sur la table ?

Ne vous trompez pas de cible, cher Daniel Cohn-Bendit !

Taper sur Sarko c’est facile, trop facile.

L’ennemi, le vrai, est la spéculation financière.

Mais là, les députés européens se taisent… ils ne savent plus légiférer.

Nous, électeurs, nous avons l’impression que vous, députés européens, vous ne savez ni ne pouvez vous s’opposer aux lobbies financiers.

Avons-nous raison ?


De grâce, « Dany le Vert », redevenez « Rouge » !



http://www.basagana-ramon.com/article-34647274.html


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 22:17



Lettre d'un universitaire et écrivain sur L'INJUSTICE DES MEDIAS et la colére que provoque ISRAEL depuis TOUJOURS

Avatar
Par Juste
le 16/07/2009 à 17:29, vu 1077 fois, 6 nombre de réactions
Info non vérifiée par la rédaction du Post.

 

Les Palestiniens sont victimes d'une injustice inacceptable. Soit !....
Depuis soixante ans, sans relâche, les médias du monde entier se focalisent sur ce conflit. On se dit tout de même que la rentabilité injustice/information est très faible, si l'on ne considère Que le rapport entre le nombre de morts et la quantité de papiers et d'images déversés sur le monde en général, et les masses arabes en particulier. Même rentabilité faible si l'on prend en compte la quantité de personnes concernées, importante certes, mais moins qu'en d'autres lieux de la planète. Quant aux atrocités commises, n'en parlons pas, une plaisanterie.
Au nombre de morts, de réfugiés, d'horreurs, il y a beaucoup mieux, un peu partout. Remarquons, à titre d'apéritif, qu'avec la meilleure volonté du monde, Tsahal aura du mal à exterminer autant de Palestiniens que l'ont fait, sans états d'âmes, les régimes arabes de la région, notamment la Syrie, le Liban et la Jordanie, qui n'en veulent pas, eux non plus, des Palestiniens, et qui ont peu de scrupules humanitaires lorsqu'il s'agit de s'en débarrasser.
Mais
Israël est un coupable idéal, non seulement dans nos banlieues, mais en Europe en général. Nous le chargeons de toute notre mauvaise conscience d'anciens colonisateurs. Une poignée de Juifs qui transforme un désert en pays prospère et démocratique, au milieu d'un océan de dictatures arabes sanglantes, de misère, d'islamisme et de corruption, voilà un scandale. Il faut donc bien que cela soit intrinsèquement coupable, sinon où serait la justice ? « L'injustice est avant tout israélienne. Ce n'est même pas un fait, c'est une métaphysique ».
Cent chrétiens lynchés au Pakistan valent moins, médiatiquement parlant, qu'un mort palestinien. Pourquoi l'injustice commise envers les Palestiniens reçoit-elle vingt fois plus d'écho que celle faite aux Tibétains, aux Tamouls, aux chrétiens du Soudan, aux Indiens du Guatemala, aux Touaregs du Niger, aux Noirs de Mauritanie ? Y a-t-il plus de gens concernés, plus de sang versé, une culture plus menacée dans son existence ? En fait, ce serait plutôt l'inverse.
Que la Papouasie soit envahie par des colons musulmans qui massacrent les Papous et trouvent, en plus, inacceptable de voir les rescapés manger du cochon, voilà qui ne risque pas de remporter un franc succès à Mantes la Jolie. Que des Noirs, considérés comme des esclaves, soient exterminés par des milices arabes au Darfour, les femmes enceintes éventrées, les bébés massacrés, voilà qui ne soulève pas la colère des jeunes des cités. Et c'est dommage : si l'on accorde des circonstances atténuantes à un jeune Français d'origine maghrébine qui s'en prend à un Juif à cause de la
Palestine, alors il serait tout aussi logique de trouver excellent que tous les Maliens, Sénégalais ou Ivoiriens d'origine s'en prennent aux Algériens et aux Tunisiens. Voilà qui mettrait vraiment de l'ambiance dans nos banlieues. Le racisme franchement assumé des Saoudiens ou des Emiratis envers les Noirs, les Indiens ou les Philippins, traités comme des esclaves, ne soulève pas la vindicte de la tribu Ka, ni des Noirs de France. La responsabilité directe des Africains dans la traite des Noirs n'induit pas des pogroms de guinéens par les Antillais.
Pourquoi seulement Israël ? A moins que la haine d'Israël ne soit que le paravent du bon vieil antisémitisme ; mais non, cela n'est pas possible, bien entendu.
Israël, 20.000 km2, 7 millions d'habitants, dont 5 millions de Juifs, est responsable du malheur des Arabes, de tous les Arabes, qu'ils soient égyptiens, saoudiens ou français. Israël est l'Injustice même. En le rayant de la face du globe, en massacrant les Juifs, on effacerait l'injustice. C'est bon, de se sentir animé par une juste colère. C'est bon, d'éprouver la joie de frapper et de persécuter pour une juste cause. Voilà pourquoi il ne faut pas dire aux "jeunes des cités" que les deux millions d'Arabes israéliens ont le droit de vote, élisent leurs députés librement. Ne leur dites pas qu'Israël soutient financièrement la Palestine. Ne leur dites pas que des milliers de Palestiniens vont se faire soigner dans les hôpitaux israéliens. Ne leur dites pas que l'université hébraïque de Jérusalem est pleine de jeunes musulmanes voilées. Ne leur demandez pas où sont passés les milliers de Juifs d'Alexandrie. Il en reste trente aujourd'hui. Ne leur demandez pas ce qu'il est advenu de tous les Juifs des pays arabes. Ne leur demandez pas s'ils ont le droit au retour, eux aussi. Ne leur demandez pas quelle est la société la plus "métissée", Israël ou la Syrie. Ne leur dites pas que, s'il y a de nombreux
pro-palestiniens en Israël, on attend toujours de voir les pro-israéliens dans les pays arabes. Ne leur dites pas que le négationnisme ou l'admiration pour Hitler ne sont pas rares dans les pays arabes ; que, lorsqu'il s'est agi d'illustrer les différentes cultures par leurs grands textes, la bibliothèque d'Alexandrie a choisi d'exposer, pour le judaïsme, le Protocole des Sages de Sion ; que ce faux antisémite est largement diffusé dans les pays arabes. Ne leur dites pas que, du point de vue des libertés, de la démocratie et des droits de l'homme, non seulement il vaut mille fois mieux être arabe en Israël que juif dans un pays arabe, mais sans doute même vaut-il mieux être arabe en Israël qu'arabe dans un pays arabe. Ne leur dites pas qu'Alain Soral, du Front national, qu'ils détestent tant, est allé manifester son soutien au Hezbollah, qu'ils admirent si fort. Si on leur enlève la méchanceté d'Israël, que deviendront ceux d'entre eux qui s'en prennent aux feujs, sinon des brutes incultes, bêtement, traditionnellement antisémites ? Il ne faut pas désespérer Montfermeil. Mais après tout, on peut tout de même essayer de leur dire tout cela sans trop de risque. Ils traiteront l'informateur de menteur, d'agent du Mossad, de représentant du lobby sioniste ou de raciste. Ils auront raison. Pourquoi se défaire de la commode figure du Croquemitaine responsable de toute la misère du monde ? Elle évite de s'interroger sur ses propres insuffisances.


Pierre Jourde


http://www.lepost.fr/article/2009/07/16/1622597_lettre-d-un-universitaire-et-ecrivain-sur-l-injustice-des-medias-et-la-colere-que-provoque-israel-depuis-toujours.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 14:30


http://www.visualisation-creative.com/images/visualisation_creative_imagination.jpg

Soir après soir, nous sommes assis durant de longues heures face à une lumière scintillante. Les mêmes images pénètrent nos cerveaux, uniformisent nos existences, nos connaissances, nos goûts, nos désirs. Nous passons plus d'heures à regarder des émissions sur la nature qu'à la vivre dans sa réalité ; plus de temps à rire des plaisanteries à la télévision qu'à plaisanter nous-mêmes ; plus de temps à regarder des scènes simulées de sexualité qu'à faire l'amour.


Voici vingt ans, le mouvement écologiste alerta le monde en lui faisant comprendre que notre mode de développement menaçait la nature et par là même notre propre survie. Aujourd'hui, notre environnement intellectuel doit faire face à une forme différente d'agression...


Notre psychique est submergé par les assauts de milliers d'images jouant avec notre sensibilité, notre affect. Des millions de spots publicitaires conditionnent notre inconscient collectif et façonnent l'idéologie dominante de la télévision. Une idéologie où la jouissance immédiate par la consommation prime sur toute volonté de sens. A force de http://sites.google.com/site/melissamayetlalitterature/_/rsrc/1234873731082/Home/Livre.jpgrépétition, notre capacité d'attention se trouve diminuée, notre imagination et notre esprit critique s'épuisent, et nous avons de plus de plus de mal à nous consacrer aux valeurs essentielles.

"Une semaine sans télévision" est une tentative collective pour sauvegarder notre plus précieuse ressource : la lucidité.

 


Je n'ai qu'une vie. Je ne la regarderai pas passer, par procuration, comme un zombie, devant un poste de télévision. Je veux me sentir exister, furieusement. Je veux ressentir le bonheur, la tristesse, intensément. Je veux percevoir le chaud et le froid, les parfums et la sueur, les rires et la fatigue, sans écran. L'assommoir télévisuel, cette camisole à mon énergie, cet étouffoir à sentiments, ne m'anéantira pas. Je veux tout, je n'attends rien, le monde s'offre à moi.

 

La moyenne quotidienne de télévision par français est actuellement est de 3 heures 40. Après une journée de travail et plus de trois heures devant le poste, le temps consacré à la vie sociale, civique, à la création.. ne peut-être que marginal, sinon inexistant. La critique de la télévision ne peut donc se limiter à son contenu et doit le dépasser pour s'interroger sur le média en tant que tel. La télévision constitue un miroir pour notre société. Le briser ou le condamner ne changerait pas le visage de notre civilisation. "Changeons et la télé changera". Eteignons-la et la vie commencera.


http://96.img.v4.skyrock.net/96a/didizpowa/pics/837734243_small.jpgMais vivre, c'est difficile. Il est tentant de chercher à échapper à la condition humaine. Cocaïne, héroïne et haschisch demeurent des moyens prohibés pour atteindre des paradis artificiels. Prozac, alcool et télévision permettent, eux, de fuir la réalité sans enfreindre la loi.


Si nous devions classer comme drogue un produit synthétique inhalé entraînant une dépendance, la télévision ne rentrerait pas dans cette catégorie. Pourtant, sans apparente action chimique, la télévision conduit à des phénomènes d'assujettissement comparable à ceux de drogues dures. Voici plus de dix ans, une équipe de l'hebdomadaire Télérama proposait dans un quartier à des volontaires de rendre leur poste pendant une semaine. Seule une minorité de candidats parvinrent au bout des sept jours sans avoir récupéré leur précieuse boite. Certains ne tinrent pas une journée. D'autres, honteux, louèrent des postes en cachette.


La télévision a ceci de particulier par rapport aux autres média qu'elle laisse son spectateur totalement passif. A aucun autre moment de notre existence nous ne sommes aussi inerte, même dans notre sommeil, car les rêves y sont le produit de notre http://ferzani.files.wordpress.com/2009/03/imagination-tree-300px1.jpgimagination. Contrairement au cinéma, où la lumière est projetée sur une toile, le poste de télévision la projette directement sur le spectateur. Le scintillement de l'image engendre un phénomène hypnotique.


Nous regardons la télévision. Nous l'écoutons peu. L'image y est reine et la forme prime sur tout. Le pouvoir y appartient aux apparences. Ne pas être conscient de cette règle de base peut conduire à desservir son propos pour celui qui est amené à y figurer. A la télévision, on est manipulé ou on manipule.

 



La télévision est un prisme. Elle nous évite de réfléchir, de nous poser des questions existentielles. Elle nous évite de les accepter et de les affronter. A force de fuir dans l'illusion au travers de cette glace, nous devenons incapables d'affronter la réalité se trouvant derrière la fenêtre. C'est au final un véritable refus de la vie.

Une semaine sans télé, c'est un temps pour créer, construire, apprendre, lire, réfléchir, se rencontrer.. et retrouver le goût et le parfum de la VIE.

 

 












Raoul Anvélaut

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 07:16
wikipedia.org

Je suis triste et en colère, en COLERE contre nos médias. Le pire c'est qu'ils nous refont EXACTEMENT le même coup de la psy-op (opération psychologique dans le langage de l'espionnage) qui a précédé les invasions de l'Afghanistan et de l'Irak, et que quand on le leur rappelle sur leur site, c'est comme si on parlait à un mur.

Un truc qui me stupéfie, ce sont ces images de "soulèvement démocratique iranien" avec des photos ou vidéos de militants qui arborent des pancartes avec des messages écrits en... anglais. Est-ce que vous ne les avez pas remarqué vous-mêmes ? Rafraichissez-moi la mémoire, mais la langue des iraniens c'est le persan, pas l'anglais, non ?

N'est-ce pas un énième indice que des iraniens avec des slogans anglais font en réalité de la com' avec l'Occident ? 

Si je manifeste à Paris, j'aurais pas des pancartes en anglais, vu que c'est à mes concitoyens que je veux faire passer mon message !

De manière générale, je suis effarée de voir que les journaleux font si peu preuve de ce bon sens si élémentaire. Je n'insulterais pas leur intelligence (machiavélique), ils savent parfaitement ce qu'ils font et sont grassement payés pour nous enfumer. Cette obsession des élections iraniennes est non seulement de la propagande pré-guerre, mais aussi un écran de fumée face aux prochaines contre-réformes de Naboléon.

Un exemple récent de l'absence totale de bon sens général : ce sont les dernière nouvelles de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi. Vous savez que sa liberté est remise en cause par la gente militaire alors qu'elle devait être libérée à la fin de l'année (la fin de son assigantion à résidence depuis 2003 et ses problèmes avec la junte depuis 1991), et l'incident qui en est l'origine c'est un américain (journaliste il me semble), qui s'est rendu chez elle à la nage, et qu'elle a hébergé. Maheureusement, la junte qui la surveille 24 h/24 et  7 j/7 a saisi le prétexte de violation de son assignation pour prolonger sa détention et l'empêcher de participer à de prochaines élections. Il ne s'agit pas de commenter l'attitude la junte, mais pas dans un seul journal, PAS UN SEUL, n'a commenté ou s'est posé des questions sur l'attitude de l'américain.

Toute l'info a été traitée sur le mode sentimental et sensationnaliste, mais aucune analyse de fonds ou recherche approfondie. Moi en lisant la nouvelle, ma première réaction fut de fustiger non pas la junte (ce serait trop facile), mais l'américain. Le cas de cette femme est connu dans le monde entier, tout le monde sait qu'elle est surveillée de près par une junte sans la moindre compassion, qu'elle devait être libérée bientôt, alors pourquoi cet homme s'est rendu chez elle ? Pourquoi a-t-il pris ce risque ? Ce type, pourquoi la met-il dans cette position ? Etait-ce vraiment un risque ou une manipulation ? Pourrait-il être un agent double de la junte ou d'une puissance étrangère qui n'a aucun intérêt à voir libérer Suu Kiy qui a volontairement saboté sa libération ? Quand j'ai évoqué mes doutes à mon entourage, on m'a dit que je cherchais trop la p'tite bête, ou que j'étais parano, ou accro à la "théorie du complot". Mais j'ai le droit de me poser des questions sur cet homme !

Rappelons-nous notre bon Docteur Kouchmerde : il avait écrit un rapport assurant de la moralité des dirigeants de Total en Birmanie (un peu comme ses audits africains je suppose), et le v'là t'y pas ki signe une pétition pour la libération de Suu Kyi ! Si on voulait vraiment faire pression sur la Birmanie, je pense qu'un gouvernement courageux pourrait faire des pressions efficaces sur les multinationales en Birmanie. Les grandes démocraties occidentales ont si facilement détruit divers pays, comment se fait-il qu'ils échouent au Myanmar ?

Commentaire n° 2 posté par Annie hier à 20h25

http://r-sistons.over-blog.com/article-32795220-6.html#anchorComment

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 04:49

Malaise





Je ressens un malaise croissant face aux mensonges dont est tissée l’histoire du monde dont nous abreuvent non seulement les médias, mais les manuels scolaires. Je ne sais pas si vous avez comme moi constaté ce phénomène : l’école abêtit certains enfants qui étaient naturellement éveillés et perspicaces. 
 

J’ai eu la chance à douze ans de découvrir cette faille entre histoire officielle et histoire réelle. J’ai succombé pour un temps à d’autres mensonges et me suis comme bien d’autres laissé manipuler par une soi-disant gauche qui n’avait plus grand-chose à voir avec les grands mouvements ouvriers alors en voie de disparition puisque renonçant à des exigences de qualité de vie, ces luttes allaient se reterritorialiser sur le terrain de l’économie et que le mouvement de solidarité internationale allait fermer ses frontières pour cause de concurrence.


Je constate à quel point est vrai cette loi qui veut que la plupart des gens sont touchés par un fait en fonction inversement proportionnelle de la distance à laquelle il se produit. Je me sens parfois vraiment bizarre, puisque je me sens émue en par les douleurs du monde de la même manière qu’elles soient proches où géographiquement lointaines.  Encore et toujours en fonction de cette affinité de sensibilité.


Je ne comprends pas pourquoi soudain les travailleurs européens ont accepté de se voir imposer ce rapport de concurrence avec d’autres travailleurs bien plus mal lotis qu’eux alors que la lutte juste eut été de leur apporter un soutien pour qu’obtenant de meilleures conditions de travail et de rémunérations, ils ne soient plus de concurrents.


J’ai vu un reportage dans lequel des syndicalistes français allaient raconter les traditions de lutte ouvrière de ce pays à des travailleuses asiatiques en lutte qui n’avaient jamais imaginé que de telles actions puissent se mener et qui en ont tiré les leçons pour la suite de leur combat. Cela aurait pu être un des rôles des syndicats d’aller donner des formations aux travailleurs des pays qui exploitent leur main d’œuvre et de construire une solidarité internationale. Tomber dans le piège de la concurrence entre travailleurs est-ce qui a permis le nivellement par le bas.


Les masses ne veulent pas être éduquées, elles veulent être diverties. Je me sens parfois bizarre,  les divertissements qui ne sont pas créatifs me lassent vite, ils créent en moi un désagréable sentiment de vide. J’ai du mal à comprendre les vies qui ne se donnent pas d’autre sens que celui d’obtenir du pouvoir d’achat pour l’utiliser à se procurer les moyens de la passivité. J’ai vu beaucoup d’anciens partager cet étonnement face à la pauvreté des loisirs accordés au peuple. Mais comme eux, j’ai grandi sans télévision.


Petite, jamais je ne me suis ennuyée, au contraire les journées n’étaient jamais assez longues et j’aimais me réveiller tôt pour profiter de longues journées. Je n’ai pas perdu cela, ce besoin, car c’est vraiment un besoin, créer. Un attrapeur de rêve, un blog, un collage…et cet autre besoin, celui de chercher la vérité partout, toujours, en chaque personne, en chaque discours, découvrir la réalité derrière les voiles, les opacités que les Hommes créent à force de mensonges.


L’image qui me vient quand je pense au mensonge est celle d’une interface qui serait composée d’une part du plan de réalité et de l’autre du plan de l’interprétation humaine de cette réalité, et ce plan-là est tordu, rempli de nœuds, rendant l’interface inopérante. Je n’aime pas le mensonge, mentir c’est se nier, c’est refuser d’assumer sa propre réalité et je trouve cela vaguement honteux que d’avoir à cacher qui on est ou ce qu’on fait. 

Sartre décrit quelque part deux types de personnalités excessives : la belle âme et l’homme de mauvaise foi. L’homme de mauvaise foi est celui qui découvrant le mensonge, décide qu’il ne se fera pas baiser la gueule et qu’il sera le plus menteur parmi les menteurs, trichant, manipulant, arnaquant pour ne pas se faire avoir. La belle âme quand elle découvre le mensonge a la réaction inverse et décide que jamais elle ne s’abaissera à mentir, que toujours elle cherchera la vérité derrière les apparences. Je vois  très précisément le moment où j’ai découvert le mensonge dans mon existence, sous forme d’un « secret de famille ». Tout ce qui m’avait été raconté dans mon enfance de cette partie de l’histoire familiale s’effondrait d’un coup, rien n’était vrai, tout était invention, réécriture de l’histoire. Et cela de la part de la personne qui m’avait élevée dans l’idée que le mensonge était la pire des choses.


J’ai décidé que jamais je ne mentirais. Que jamais je n’infligerais à d’autre ce choc de voir le monde s’effondrer parce que quelqu’un vous a volontairement induit en erreur. Il y a une part d’orgueil aussi dans ce choix, celui d’un engagement d’être mieux que ceux qui ont à se cacher des autres. Orgueil d’enfant qui voudrait devenir quelqu'un de bien.  Sincérité…une évidence.

J’ai eu le même genre de choc cet hiver quand j’ai commencé à découvrir l’horreur du complot contre l’humanité. Complot, car que sont les réunions officielles G-n…ou officieuses, Bilderberg sinon les hauts lieux de complots tramé contre l’humanité. Cette humanité dont les germes proliférant dont été systématiquement écrasés durant tout le 20ème siècle. Et cela ne fait qu’empirer. Et cela m’apparait de plus en plus comme une lutte entre deux sous-espèces : humanoïdes ou humains. Le monde objectif de la machine contre le monde sensible de l’humain. Et comme les humanoïdes ont un projet de monde résolument incompossible avec tout autre projet que ce soit, une guerre est inévitable. A moins d’un miracle. Je crois aux miracles. Mais comme ils sont imprévisibles, je ne compte pas dessus. La guerre elle est en cours depuis longtemps, mais sous des formes occultes, lavées, dissimulées. Là elle se fait officielle. Les menaces d’instauration de loi martiale et autres dérives étatiques portant atteintes à l’intégrité des personnes est une déclaration de guerre faites aux peuples qui en sont menacé.


Il y a bien des manières possibles de réagir à une déclaration de guerre. On peut essayer de se faire tout petit pour passer entre les mailles du filet en faisant des concessions à l’ennemi. Se laisser vacciner, par exemple, alors qu’on a de très sérieux doutes quand à l’innocuité de ces vaccins. On peut fuir et tenter de se cacher. On peut se préparer à résister. Pour résister efficacement dans la situation présente, il faudra dépouiller l’histoire de ses mensonges. Cela ne pourra se faire sans inventer un nouveau langage, de nouveaux concepts susceptibles de donner une description fertile de cette histoire.


Une description fertile serait celle qui mettrait en évidence tous les courants constructeurs d’une humanité harmonieuse qui ont traversé ce siècle. Une description fertile mettrait aussi en évidence les causes de leur échec provisoire et chercherait les chemins de victoire. Une description fertile montrerait aussi comment partout et toujours à travers l’histoire de l’humanité sont apparus ces courants précurseurs qui conduisaient les humains vers l’harmonie.  L’histoire est faite de réenchaînements. Une description fertile faciliterait de tels réenchaînement avec ce que notre histoire a exprimer de plus beau de toutes ces magnifiques qualités dont peuvent preuves les humains et qui ne cessent de surgir et se manifester jusque dans les pires circonstances.


Une description fertile est une description fécondante. Qui ouvre sur la possibilité d’un projet de monde meilleur que celui que nous connaissons à présent et qui semble aller vers le pire…mais quand même. Il se passe bien des belles choses à chaque instant sur cette planète et chaque jour s’éveille des consciences et des intelligences à la recherche des moyens de l’harmonie au sein d’une espèce humaine pacifiée. Car c’est cela que nous cherchons une pacification qui soit un choix conscient et volontaire de l’ensemble des habitants de la planète.
 

Il y a longtemps que je sais que si ce monde advient, je n’en serai pas le témoin. Que nos générations plantent des graines pour celles qui viennent. Qu’il faudra bien des génération avant que chaque enfant de la planète s’étonne en apprenant que dans le passé les hommes se faisait entre eux une chose horrible qui s’appelait la guerre et que cette horreur pouvait sévir à chaque échelle de la société, aussi bien entre le mari et la femme, qu’entre nations.


Avez-vous déjà essayé d’imaginer ce que serait un monde sans guerres, un monde sans profit, un monde où chacun serait bienveillant envers tous les autres. Avez-vous imaginé un monde de convivialité et de solidarité, un monde d’alliance par affinité et complémentarité dans lequel fleurirait l’amitié. Imaginer un monde d’abondance parce que les objets d’usage se transmettraient de générations en génération sans qu’il y ait sans cesse besoin d’en fabriquer d’autre pour nourrir l’insatiable appétit de profit de quelques requins. Imaginer cela, c’est déjà produire de l’antidote au Nouvel Ordre Mondial Meurtrier. Imaginer cela c’est commencer à le rendre possible. Imaginer cela, c’est entrer en lutte contre cette vision fataliste qui se répand avec la rumeur : « Ils ont déjà gagné ». CE N’EST PAS VRAI. Rien n’est encore joué, tout peut encore changer.


Une autre leçon de l’histoire, c’est que les masses amorphes ont tendance à se rallier au vainqueur quel qu’il soit. Le rapport de force pourrait bien basculer, si ces masses constataient soudain que la victoire pourrait bien changer de camp.  Il est un temps pour tout, et s’il fallait dénoncer le complot qui se trame contre l’humanité, il faut aussi nous nourrir d’espoir. Un très bon exemple est le cadeau que nous fait Charlotte
Un moment de bonheur ? Cadeau pour vous tous ... - Le blog de mamie sceptix/Charlotte , je vous recommande chaleureusement ce moment de pur bonheur.


Il a fallu pendant un temps dénoncer les mensonges, mais j’ai le sentiment que nous nous laissons un peu trop noyer sous des monceaux d’actualité terrifiante et ne prenons plus assez de temps à mettre en évidence les beautés du monde, les mouvements de solidarité, de générosité, de courage, les grands élans d’amour qui habitent ce monde aussi et qui en sont l’espoir.  Je ne sais trop où je vais au quotidien, mais je vois très bien ce que j’aimerais faire si j’étais libre de mes choix : trouver un équilibre entre rencontres résistantes,  travail dans la nature et recherche. Un équilibre entre solitude et partage de moment de vie avec des amis.


J’ai souvent travaillé avec des amis et je trouve cela bien agréable. Etre porté par un but commun, construire ensemble quelque chose qui a du sens, ne pas avoir envie de compter les heures parce que l’on fait nous plait et je trouve qu’il devrait en être ainsi toujours et pour tous. La production industrielle n’est pas une fatalité. %ais nombreux sont ceux en occident qui s’accrochent à un ancien monde moribond sans même sans rendre compte. Le fait d’être comme fasciné par son agonie, de chercher encore des moyens de le sauver est absurde. Je sens en discutant avec des personnes venues d’autres continents combien la vision européenne est passéiste.
 

Je l’ai dit, nous devons tirer la leçon du passé en retrouvant l’histoire réelle sous le voile du double discours, mais nous devons le faire comme une invention créatrice d’un monde nouveau.  Car pourquoi le ferait-on si ce n’est pour chercher le meilleur ?

Anne

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-32789135.html 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 03:01


96 % des Médias (US) seraient sionistes,
en France 60 à 80 %
.


En Commentaires,
cette excellente contribution
de Danièle Dugelay, enseignante.



Bonjour.

Je ne regarde pas souvent C dans l'air, mais il y a quelques jours, la télé était allumée sur la V et j'étais trop fatiguée pour aller changer (ma télécommande est en panne). J'ai donc vu l'émission sur les réformes pour, non, "contre" la recherche. C'était décourageant. J'avais envie d'aller boxer Calvi.

Toujours les bonnes questions aux bonnes personnes, et les questions les plus anodines à la seule contestataire. Quand elle voulait répondre à ce qui ne lui était pas demandé - non mais, de quoi elle se mêle - Calvi lui coupait la parole :"On ne va pas revenir là-dessus... manque de temps...D'ailleurs, on va prendre une autre question de téléspectateur. Monsieur X.., voulez-vous répondre ?" Les télespectateurs ne sauront pas ce qu'avait à dire la représentante de "Sauvons la recherche".

D'ailleurs, on ne lui demande pas de s'interroger, de s'étonner et surtout pas de réfléchir. Il est là pour ECOUTER, le cerveau vide, prêt à recevoir et emmagasiner les informations que l'émission entend lui fournir.

ET, en plus, aucune finesse dans la stratégie de Calvi. La ficelle n'est pas grosse, c'est une véritable corde, on ne peut pas ne pas la voir à moins d'être formaté depuis longtemps.

J'ai pensé que si j'étais professeur de journalisme, j'enregistrerais les émissions d'Yves Calvi comme exemple de ce qu'il ne faut pas faire : de l'information malhonnête et, en plus, tellement maladroite qu'elle étale sa malhonnêteté. Amicalement et continue à nous ouvrir les yeux, Eva.

Merci. Danièle

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Parole de citoyen(ne)
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages