Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 02:50

 

 

http://ww.bellaciao.org/fr/spip.php?article124388PNG - 29.2 ko

 

 

Bellaciao censure le parti communiste syrien !
 
    
 
Ce matin, un dénommé Marc a posté ceci sur mon site :
 
« J'ai publié ce matin une déclaration du Parti Communiste Syrien sur Bellaciao. Elle a aussitôt été censurée et mon adresse IP a été blacklistée, ce qui fait que je ne peux plus rien mettre sur Bellaciao. Il est tout à fait inadmissible que le site Bellaciao, qui se veut "communiste" censure le Parti Communiste Syrien !
  
« Cette déclaration du Parti Communiste Syrien, prônant la défense de la Syrie contre l'actuelle agression américano-sioniste, soutient par conséquent Bachar el-Assad contre ce qui essaie de se faire passer pour une révolution du peuple syrien contre un "dictateur", mais qui n’est qu’une agression impérialiste. »
 
 
    do
 
Cette déclaration du Parti communiste syrien, en date du 5 décembre 2012, est lisible ici :
 
 
Faire circuler
.

Déclaration du Parti communiste Syrien

mercredi 2 janvier 2013, par Visiteur (Date de rédaction antérieure : 2 janvier 2013).

http://www.lien-pads.fr/article-dec…

Le 5 décembre 2012


A la suite des travaux de sa session du 5 décembre 2012, le comité central du Parti communiste Syrien a publié la déclaration suivante, traduite de l’Arabe par la rédaction du Lien :


"Le Comité central du Parti communiste syrien a tenu une réunion élargie, présidée par son secrétaire général le camarade Ammar Bagdash, le 5 décembre 2012. Outre les membres du Comité central, ont assisté à la réunion les membres de la commission de contrôle du parti et les secrétariats des comités de zones. La réunion a débuté par une minute de silence pour rendre un hommage à la mémoire de la camarade Wissal Farha Bagdash, dirigeante du parti, et en signe de deuil pour les martyrs de la nation.

"Lors de l’examen de la situation politique, le comité central a mis l’accent sur l’évolution de la situation intérieure du pays. Les affrontements armés s’étendent entre les forces gouvernementales, qui combattent pour la voie nationale syrienne, se dressent contre les plans agressifs et expansionnistes de l’impérialisme et du sionisme, contre les forces rebelles composées de franges terroristes inféodées à l’impérialisme et aux organisations réactionnaires arabes, lesquelles visent à détruire la Syrie, en tant que forteresse des hommes libres dans le monde arabe, et en tant que poste important de la lutte libératrice mondiale anti-impérialiste.

"Malgré son ampleur et son intensification l’insurrection n’a pas atteint ses objectifs visant la chute du régime avec la destruction de la capacité de combat de l’armée de la République arabe syrienne qui courageusement a contenu les assauts répétés des rebelles sur la capitale Damas. Egalement Alep reste ferme et lève haut la bannière de la fierté nationale. Bien plus, le mépris des masses populaires Syriennes pour les rebelles est né et a grandi. Ces rebelles ont dévoilé de plus en plus clairement leur agressif et sauvage visage au cours des crimes qu’ils ont commis contre la population civile, en particulier dans les zones qui refusent de se placer sous leur giron. En raison de cet obstacle salutaire des masses populaires les forces rebelles armées terroristes multiplient leurs opérations en ciblant les rassemblements des habitants et des objectifs civils. Ce qui renforce la haine du peuple envers ces forces rebelles de façon exponentielle.

"Le Comité central estime qu’il n’aurait pas été possible à l’insurrection de parvenir à un niveau important sans le grand soutien qu’elle reçoit des Etats impérialistes et des régimes réactionnaires des pays arabes, du Golfe, de la Turquie « erdoganienne », ce poste avancé de l’OTAN dans la région, qui sans cesse attaque la Syrie. On ne saurait qualifier ces forces comme garantes du droit international, mais plutôt comme fomentatrices d’actes d’agression. La dernière illustration de l’orientation turque est le déploiement actuel du système de missiles « Patriote » de l’OTAN sur son territoire.

"La Turquie soutient également sans vergogne des opérations militaires émanant de son territoire contre la Syrie, et même en y participant, comme cela s’est produit dans la ville de Ras al-Ain. Il est connu de tous que la Turquie héberge sur son territoire des bases de rebelles armés, et est la principale base de renseignement de l’OTAN, qui dirige et coordonne les activités des rebelles en Turquie.

"Le Comité central a estimé que le devoir fondamental des communistes, comme de tous les patriotes, réside dans la défense de l’indépendance nationale de la Syrie et la défense de l’unité du territoire national, face aux complots réactionnaires arabes, sionistes, impérialistes. Il est aussi de s’opposer aux actes criminels commis par les ennemis de la patrie, et les exécutants de la volonté des colonisateurs.

En examinant la situation socio-économique, les membres du comité central ont souligné au cours de la réunion la souffrance de la masse de la population, et la détérioration des conditions de vie, causées par la baisse du pouvoir d’achat des familles, la vague de la hausse des prix et la raréfaction des denrées de première nécessité qui constituent la base de la vie quotidienne. Ont également été évoquées les difficultés rencontrées par la production nationale et les producteurs. Le Comité central estime qu’une grande partie de cette situation est due à l’état de siège imposé à la Syrie et à des actes de sabotage. Mais pour remédier à cette situation, du côté gouvernemental n’ont pas été entreprises les actions nécessaires comme n’a pas été réalisée l’exigence nationale de rupture avec la voie économique libérale. Ce qui a contribué grandement à créer les conditions de la crise traversée par la Syrie actuellement.

Ce qu’il faut maintenant, c’est resserrer le contrôle de l’Etat sur les articulations de base de l’économie nationale, d’accroître leur rôle particulier dans le commerce intérieur de l’alimentation, et de cette façon rétablir ses positions dans le commerce extérieur des biens stratégiques nécessaires au maintien de la production et à la satisfaction des besoins de la population. Le Comité central estime que le report du choix politique d’une alternative économique après la crise, préconisé par certains responsables économiques gouvernementaux, n’aboutira qu’à provoquer l’extension de la durée de cette crise et à augmenter la probabilité de conséquences futures difficiles. D’autant plus qu’il est devenu évident qu’après l’échec des puissances coloniales à remporter une rapide victoire militaire sur la Syrie, tout est mis en œuvre dans tous les domaines pour que la Syrie sorte agenouillée de sa crise actuelle, épuisée, incapable de s’opposer efficacement aux visées expansionnistes de l’impérialisme et du sionisme dans la région.

D’où l’importance du front économique social, et toute l’importance de suivre une politique économique qui protège la production nationale et la renforce, et qui réponde aux intérêts des masses populaires. C’est la condition première d’une posture digne de notre pays, mais cela ne peut être atteint que grâce à un tournant radical dans les orientations économiques et sociales, et l’éloignement définitif du libéralisme économique sous toutes ses formes.

Le Comité central observe une augmentation sensible des dénonciations et des critiques sur la scène internationale devant les hostilités perpétrées par l’impérialisme et les forces qui lui sont inféodées, liguées contre la Syrie. Une des manifestations évidentes de solidarité avec la Syrie est ce communiqué publié par les partis communistes et ouvriers qui ont participé à leur 14 ème Rencontre internationale. Ce rejet de toute intervention militaire contre la Syrie se développe également de plus en plus au sein des Etats impérialistes. Un nombre croissant de personnes est sensible aux risques et aux conséquences de l’aggravation de la crise syrienne dans le monde entier.

Cette situation augmente l’agressivité des régimes arabes réactionnaires contre la Syrie. Ces systèmes réalisent que leur existence serait menacée en cas d’échec des complots contre la Syrie. Ils multiplient les aides et soutiens de toutes les opérations agressives et subversives contre la Syrie avant qu’il ne soit trop tard pour eux, en coordination avec la Turquie et ses dirigeants réactionnaires.

Le Parti communiste syrien réaffirme, il l’a déjà souligné, que la résistance n’est pas seulement un devoir mais surtout qu’elle est aussi possible. Tous les éléments de preuve sur la scène nationale, régionale et internationale le confirment. L’important maintenant est de promouvoir et de renforcer toutes les activités de résistance pouvant faire avancer le cours des événements dans cette voie, et au premier plan la mobilisation unie des masses populaires, et la capacité de combat de l’armée arabe syrienne, ainsi que le soutien de la production nationale.

Le Comité central de notre parti s’est exprimé à la rencontre des partis et forces nationales, en insistant sur l’importance de l’alliance de toutes les forces nationales et de l’unité des rangs, notamment dans les circonstances difficiles auxquelles fait face notre pays. L’unité du Front national est un devoir face à l’unité des forces réactionnaires.

Et sur la scène arabe apparait clairement le visage hideux des forces réactionnaires et obscurantistes, déguisées derrière un manteau religieux. Ils sont les ennemies héréditaires mortelles du concept de démocratie ou de progrès, de civilisation ou de fraternité. Ceci est clairement démontré par les événements en Tunisie et en Libye, et notamment au travers de la situation égyptienne, où de larges masses du peuple tentent de résister à une tentative d’imposer un régime autoritaire et obscurantiste, tout aussi inféodé -voir plus- aux puissances impérialistes que les régimes évincés. L’évolution rapide des événements dans le monde arabe annonce de graves entraves sur le chemin du mouvement de libération national arabe.

Le Comité central déclare sa solidarité avec tous les hommes libres dans le monde Arabe, qui rejettent la domination coloniale et les régimes réactionnaires, sous quelque couleur ils se présentent, et le danger des forces obscurantistes.

Lors de l’examen de la situation internationale, le Comité central a réaffirmé, dans la continuité de ses déclarations récentes, l’exacerbation des contradictions contemporaines de l’impérialisme, dans les circonstances actuelles de la crise structurelle vécue par les centres impérialistes, des confrontations intenses entre le travail et le capital, et des réels frémissements au sein du mouvement de libération nationale mondial dans son combat face à la paupérisation, et les tentatives d’imposer l’hégémonie absolue du capital financier mondial.

Le Comité central a rendu un hommage à toutes les forces progressistes et anti-impérialistes dans le monde, en particulier les partis communistes, qui sont à l’avant-garde de la lutte contre la domination du capital, réaffirmant que la lutte des communistes syriens pour que la nation syrienne fasse front et tienne debout, est également importante pour le renforcement international du front mondial contre l’impérialisme.

Le comité central a ensuite écouté le rapport sur les activités dédiées au centenaire de la naissance du camarade Khaled Bagdash, leader historique des communistes syriens, qui ont été réalisées par les organisations du parti à travers le pays, malgré les conditions difficiles, et qui ont mis en avant les aspects de la lutte du parti communiste syrien, de son combat de classe, national et international.

Le Comité central a également discuté des questions d’organisation et a pris les décisions et recommandations nécessaires dans ce domaine. Le Comité a félicité l’activité des organisations du parti et la lutte des camarades communistes au coude à coude avec leurs frères dans le combat pour la défense de la patrie, pour la souveraineté et la dignité. Le comité central élargi a achevé ainsi ses travaux.


Damas 05/12/2012

Le Comité central du Parti communiste syrien

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article4808

 

.

.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 02:51

la guerre sur Internet

http://islamic-intelligence.blogspot.com/2012/02/israel-coupera-linternet-avec-son-faux.html#more

 

Saturday, February 18, 2012

Israel coupera l'internet avec son faux front 'Anonymous' avant le debut de sa guerre!

Le 8 Mars 2012 (jour de Purim pour les talmudistes), le DHS et le FBI 'changeront' les serveurs DNS pour lutter contre des 'malwares' officiellement. La derniere fois que le FBI a coupé massivement des sites, c'était 3 jours avant le 11 Septembre 2001.

Il faut donc se preparer pour ceux qui ne l'ont pas fait a monter des sites 'mirror' et blogs 'mirror' ailleurs qu'aux Etats-Unis, Europe, Australie.  L'objet de ce post est que les lecteurs fournissent des adresses de blogs, ou hebergements surs en Asie, Amerique du sud,  Afrique, puis Russie ou Chine (en dernier recourt) et transferent massivement leurs sites hors occident, une espece 'd'internet run', a la maniere  des 'bank run'.

L'Europe, l'Australie, et l'Amerique du Nord ne sont que des dictatures sionistes, ils meneront une guerre totale contre toute dissidence Musulmane ou non-Musulmane en occident, absolument tous les pays européens sont compromis, meme la Suede ou la Norvege, le chaos est maintenant a nos portes avec la sortie de la Grece de l'union européene. 

Cette liste doit permettre a tout a chacun de se preparer a faire face car la guerre se gagne sur le net comme vous le savez tous et les reseaux  internet ont prouvé leur efficacité a lutter contres les gouvernements sionistes en occident en sabotant leurs operations de communications pour genocide de masses!

La date butoir est le 24 Fevrier 2012, entre-temps vous verrez les larbins du faux front 'anonymous' couper le net comme ils l'affirment. L'objectif des Musulmans est de 'saboter ces 'anonymous israeliens' et re-diriger toutes les attaques sur l'ennemi sioniste au niveau mondial.

Le temps presse réellement maintenant! La guerre de cinquieme generation se passe sur le net car absolument tous les systemes militaires, gouvernementaux, financiers sont en réseaux.

A bon entendeur Salaam,

Barak Allah fikoum,

Abu-Suleyman
Islamic-Intelligence
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 08:53
Big Brother Gary MacDougall is watching you

Big Brother Gary MacDougall is watching you

http://njnnetwork.com/2009/01/gary-macdougall-bites-back/

Big Brother et Internet: Rétention de données, le décret Big Brother publié au JO

 Rétention de données : le décret Big Brother publié au JO

Droit

 

Big Brother Awards BBA HADOPI LOPPSI Une page de l’histoire de l’Internet français se tourne. Un décret publié au Journal Officiel et intégré à la LCEN (loi pour la confiance dans l’économie numérique) impose désormais aux FAI et aux hébergeurs de conserver durant un an de nombreuses données personnelles. Le but est de « permettre l'identification de toute personne physique ou morale ayant contribué à la création d'un contenu mis en ligne », ni plus ni moins.

L'autorité judiciaire pourra alors en cas de besoin demander auprès des hébergeurs (gratuits ou payants) et des FAI certaines données. « Les agents individuellement désignés et dûment habilités des services de police et de gendarmerie nationales » pourront eux aussi accéder à ces informations. Cela concerne notamment les agents « chargés de la lutte contre le terrorisme ».

Quels types de données pourront être stockés durant 12 mois ?

  • 1. Pour les fournisseurs d’accès à Internet spécifiquement :
    • L'identifiant de la connexion
    • L'identifiant attribué par ces personnes (ndlr : les FAI) à l'abonné
    • L'identifiant du terminal utilisé pour la connexion lorsqu'elles y ont accès
    • Les dates et heure de début et de fin de la connexion
    • Les caractéristiques de la ligne de l'abonné
  • 2. Pour les hébergeurs spécifiquement :
    • L'identifiant de la connexion à l'origine de la communication
    • L'identifiant attribué par le système d'information au contenu, objet de l'opération
    • Les types de protocoles utilisés pour la connexion au service et pour le transfert des contenus
    • La nature de l'opération
    • Les date et heure de l'opération
    • L'identifiant utilisé par l'auteur de l'opération lorsque celui-ci l'a fourni
  • 3. Pour les FAI et les hébergeurs : les informations fournies lors de la souscription d'un contrat par un utilisateur ou lors de la création d'un compte :
    • Au moment de la création du compte, l'identifiant de cette connexion
    • Les nom et prénom ou la raison sociale
    • Les adresses postales associées
    • Les pseudonymes utilisés
    • Les adresses de courrier électronique ou de compte associées
    • Les numéros de téléphone
    • Le mot de passe ainsi que les données permettant de le vérifier ou de le modifier, dans leur dernière version mise à jour
  • 4. Pour les FAI et les hébergeurs : lorsque la souscription du contrat ou du compte est payante, les informations suivantes relatives au paiement, pour chaque opération de paiement :
    • Le type de paiement utilisé
    • La référence du paiement
    • Le montant
    • La date et l'heure de la transaction

Le décret précise que les données des parties 3 et 4 ci-dessus « ne doivent être conservées que dans la mesure où les personnes les collectent habituellement ».

On fera remarquer que si certaines données doivent de toute façon déjà être conservées par les FAI et hébergeurs, on peut néanmoins se poser des questions sur l’utilité et même la complexité de la rétention de données comme « la nature de l'opération », c’est-à-dire une photo, une vidéo, une musique, un texte, etc.

Autre point crucial, si les Français devront forcément s’abonner à un FAI national, qui devra donc se plier à la loi. Mais quid des hébergeurs étrangers ? Ceux ne se pliant pas à la loi seront-ils alors filtrés, à l’instar des sites d’argent non agrémentés ?

La sécurité des données en question

Enfin, quid de la sécurisation de données aussi sensibles ? En cas de vol, les conséquences pourraient être désastreuses. On se rappellera du vol de données personnelles de 17 millions de clients de Deutsche Telekom en 2008. La même année, 500 000 Allemands avaient déjà eu la désagréable surprise de voir des informations très personnelles comme leur religion publiées sur la toile.

Allemagne comptes T-Mobile Deutsche Telekom


Toujours en 2008, les services fiscaux italiens ont eu la riche idée de rendre publique par mégarde les déclarations fiscales de tous les italiens, soit 40 millions de personnes environ... Et l'année précédente, en 2007, le Royaume-Uni fût touché par deux fois (ici et ) de scandales concernant le vol ou la publication de données personnelles...

Le FAI AOL, en 2006, a d'ailleurs lui aussi eu son lot de malheurs, avec la publication de données sur 650 000 clients...

Voilà quoi qu’il en soit un décret qui fera accroître un peu plus encore la paranoïa auprès des Internautes français. Ces derniers, comme toujours, devraient ainsi réagir et utiliser de multiples subterfuges. Qu’ils aient des choses à se reprocher ou non. Là n'est pas la question.

Les critiques de l’ARCEP

Le sujet n’est pas nouveau. En 2008, l’Autorité de régulation des télécoms avait ainsi émis un avis assez critique sur certains points. L’ARCEP « ne peut que s'interroger sur la finalité de certaines » données expliquait-elle. « En effet, certaines données n'ont que peu de rapport ou même aucun avec l'identification de la personne ayant créé un contenu. »

Sont visées par l’ARCEP les données suivantes :

  • les caractéristiques de la ligne de l'abonné
  • la nature de l'opération
  • les mots de passe ou données permettant de le vérifier ou de le modifier
  • les données relatives au paiement

Quant à la durée de conservation d’un an de ces informations, l’ARCEP n’a par contre pas été choquée, et ce pour une raison fort simple : « l'Autorité relève à ce stade que la durée de conservation des données susceptibles d'être conservées coïncide exactement avec celle rendue obligatoire en application de l'article L. 34-1 du code des postes et des communications électroniques. »

Outre l’ARCEP, la CNIL, la Commission nationale informatique et libertés, est elle aussi concernée par ce décret. Son avis a en tout cas été pris par le gouvernement en 2007. Un avis qui n’a jamais été rendu publique.

Concernant les coûts générés par ce nouveau décret pour les FAI et les hébergeurs, la compensation financière n’a pas encore été précisée. Un point là encore critiqué par l’ARCEP en 2008.

L’avis des INpactiens en 2008

Il y a trois ans, lorsque nous avions eu vent d’un tel projet (notre article : Décret Big Brother : le gouvernement s'explique), un sondage vous était proposé dans nos colonnes. Et les résultats quant à la conservation des données étaient assez explicites : près de 62 % des sondés (plus de 4000 votants) étaient diamétralement contre, plus de 82 % globalement contre, et 15,5 % pour. Avec une large majorité des « pour » souhaitant un encadrement.

Sondage conservation donnees 2008 PCINpact


De nombreuses données personnelles sont déjà stockées, que ce soit sur Internet ou en-dehors (carte bancaire, etc.). Sans parler de réseaux tels que Echelon. Certains verront ici une simple adaptation au Net de ce qui existe déjà ailleurs. D'autres, en tout logique, y verront surtout un recul des libertés, le terrorisme étant une nouvelle fois utilisé comme prétexte.

 

Rédigée par Nil Sanyas le mercredi 02 mars 2011 à 18h21 (13022 lectures)

 

Lien : http://www.pcinpact.com/actu/news/62243-conservation-donnees-decret-big-brother.htm

 

 

 

__________________________________________________________________________________________

 


.

 

DROIT

Les mots de passe sur internet ne seront plus totalement secrets


Source : La Tribune.fr - 02/03/2011

|

Copyright Reuters 

Copyright ReutersCopyright Reuters

Les obligations des hébergeurs de contenus sur Internet ont été officialisées ce mardi par un décret paru au Journal officiel. Si la justice le leur demande, ces derniers devront notamment fournir les mots de passe ainsi que d'autres données confidentielles sur un internaute dont ils stockent des messages.

Un décret paru le 1er mars au Journal officiel renforce les obligations faites aux hébergeurs de contenus sur le web. Désormais, les sites Internet devront permettre à la justice d'accéder à davantage d'informations. Il leur faudra fournir des données privées sur l'internaute comme par exemple son ou ses numéros de téléphone ou les éléments liées au paiement de son éventuel abonnement à un service.

Le texte stipule également que les responsables du site devront apporter les pseudonymes utilisés ainsi que les adresses de courrier électronique ou de compte associées. Pour permettre à la justice d'accéder aux données stockées par l'internaute, les hébergeurs de contenus devront même révéler "le mot de passe ainsi que les données permettant de le vérifier ou de le modifier, dans leur dernière version mise à jour". L'hébergeur est également tenu de conserver toutes les modifications opérées par les internautes.

Cette obligation concerne les personnes physiques ou morales qui assurent, même à titre gratuit, le stockage de messages de toute nature (texte, image, sons,etc...). En guise de compensation financière, ces derniers pourront obtenir de l'Etat un remboursement dont le montant sera fixé conjointement par l'Intérieur et par Bercy.

 

Lien : http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20110302trib000605354/les-mots-de-passe-sur-internet-ne-seront-plus-totalement-secrets.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 00:11

 

 

Découvrez le vrai visage d'Hadopi !

 

http://jaffiche.fr/decouvrez-le-vrai-visage-dhadopi-106

 

 

Avec plusieurs mois de retard, la Hadopi, la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet a enfin envoyé les premiers courriels d’avertissement.
Mais, ce que l’on sait moins, c’est que derrière cette idée de poursuivre le pirate qui télécharge illégalement, se cache un autre objectif : filtrer les contenus sur le web.
La politique sécuritaire du gouvernement touche aussi le net.


  La face cachée d’Hadopi, Loppsi. Vers un filtrage du web ?  Une enquête de Mikaël Roparz.  (4'23")
   

En janvier dernier, lors de ses vœux devant les personnels de la Culture, Nicolas Sarkozy avait expliqué qu’il fallait “ dépolluer les réseaux en expérimentant sans délai les dispositifs de filtrage ”.
Et depuis c’est devenu une obsession.
Il y a quelques jours, il s’est entretenu avec le Pape.
Devant Benoît 16, il a appelé à “ réguler internet pour en corriger les excès et les dérives ”.

Cette envie de contrôler tout ce qui se dit sur le net, de filtrer les contenus c’est ce qui se cache derrière la HADOPI, ou encore LOPPSI, la future loi d’orientation et de programmation de sécurité intérieure qui est sans arrêt repoussée.
Lorsque l’on regarde les statuts précis de la Hadopi, il est dit : “la Haute Autorité évalue, en outre, les expérimentations conduites dans le domaine des technologies de reconnaissance des contenus et de filtrage par les concepteurs de ces technologies”.

 

 

 

 

 

 

Le web censuré ?

Eric Walter et Marie-Françoise Marais, secrétaire général et présidente de la Hadopi, rencontrés lors d’une conférence de presse sur le téléchargement illégal, n’ont pas voulu s’exprimer sur cette question du filtrage.

- Le 6 octobre dernier, Eric Walter était venu s’expliquer au micro de Nicolas Poincaré sur les missions de la Hadopi et les difficultés qu’elle a rencontrées lors de son lancement :

 

Des tests sur des mécanismes pour filtrer le web ont déjà été menés en Allemagne à la demande de la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP).
Marc Guez, le président de la SCPP a déjà confirmé dans la presse spécialisée que ce système de filtrage fonctionnait.

  Des tests pour filtrer les contenus sur le web ont déjà été réalisés en Allemagne. Marc Rees, rédacteur en chef de PCInpact.  (0'34")
   

Avec des lois comme la Hadopi ou Loppsi, on tente de contrôler le réseau
L’idée de la LOPPSI c’est de s’attaquer de plein fouet au problème grandissant de la cybercriminalité. Mais pour beaucoup c’est un prétexte pour mieux contrôler ce qui se dit sur le web.

 

 

L’abri anti-censure de Reporters sans frontières

L’organisation de défense des médias Reporters sans frontières (RSF) a installé dans ses locaux rue de Valdivienne à Paris un “abri anti-censure” virtuel.
Son objectif : protéger les activités des journalistes, blogueurs et dissidents à travers le monde du contrôle des autorités et de la censure.
Cette salle peut accueillir journalistes réfugiés ou blogueurs de passage, où ils peuvent bénéficier de connexions Internet sécurisées qui utilisent des logiciels masquant leur identité et permettant de protéger leurs informations en ligne.
RSF estime qu’environ 120 personnes sont en prison à travers le monde pour leur activité de blogueur ou une autre forme de journalisme en ligne, pointant des pays comme la Chine, le Vietnam et l’Iran.

 

 

Un projet de décret

La France pourrait franchir dans les jours qui viennent une étape supplémentaire dans la surveillance des conditions d’utilisation d’Internet.
Un projet de décret organisant les moyens de sécurisation a été rédigé par le ministère de la Culture. Il a été notifié à la Commission européenne.
L’objectif est de renforcer les moyens de protection de l’accès à Internet pour lutter contre le téléchargement illégal.

Par ailleurs, Bernard Kouchner s’apprête aussi à réunir vendredi prochain (le 29 octobre) une conférence internationale consacrée à la liberté d’expression sur Internet. De nouveaux éléments qui montrent bien à quel point, Nicolas Sarkozy pèse de tout son poids pour un “internet civilisé”.

Enquête, Mikaël Roparz

 

http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2010-10-26-la-face-cachee-d-hadopi-et-de-loppsi-492768-81-184.html

 

 

Faut-il adopter Hadopi
http://www.fcointe.com/blog/index.php/2009/03/12/105-hadopi
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 01:59

Touche pas à mon blog

 

L’effondrement du système pourrait déboucher sur l’avènement d’un nouveau monde, pour peu que les citoyens parviennent à à reprendre leur destin en main, ce qui nécessite tout d’abord qu’ils puissent s’exprimer. Là, le système a verrouillé des élections qui sont devenues des sit-coms, les médias sont contrôlés par les groupes financiers faillis, les gouvernants sont complices... reste l’Internet.

Des deux côtés de l’Atlantique, supprimer le seul canal d’expression libre est devenu LA priorité. Aux USA, on y va franchement, avec une loi qui annonce clairement la couleur (voir la vidéo d’Alex Jones) tandis qu’en Europe, la méthode est beaucoup plus fine : c’est sous couvert de lutter contre la pédo-pornographie, d’assurer l’égalité des européens qu’on opère à la suppression de la liberté restante.

Les députés européens ont œuvré en ce sens en adoptant la déclaration n°29. Présenté comme un instrument de lutte contre la cybercriminalité, discrètement, ce texte oblige les moteurs de recherche à conserver des données. Selon l’euro-député Françoise Castex, "Il instrumentalise de la lutte contre la pédopornographie pour faire voter des lois enfreignant les libertés fondamentales, et ensuite les étendre, par exemple, au cadre de la propriété intellectuelle."

Elle explique :

Il comporte deux points :
- le premier propose la création d’un Système d’Alerte Rapide Européen (SARE), soit un moyen coordonné entre les États membres pour combattre la pédo-pornographie et le harcèlement sexuel. C’est ce point qui a été mis en avant soutenu par une majorité d’eurodéputé (entrainant leur signature).
- le second “invite le Conseil et la Commission à mettre en œuvre la directive 2006/24/CE en l’étendant aux moteurs de recherche pour contrer avec rapidité et efficacité la pédo-pornographie et le harcèlement sexuel en ligne”. Or, la directive 2006/24/CE à laquelle il est fait référence, concerne la conservation des données. “Ce point sur l’extension de la rétention des données n’est indiquée nulle part sur les prospectus distribués à l’ensemble des députés et sur le site smile29 (apparenté à la déclaration 29), ce qui est malhonnête intellectuellement” commente Françoise Castex qui, depuis, a retiré son nom de la liste des signataires.
Les dangers de la directive 2006/24/CE
La directive 2006/24/CE a été adoptée au cours de la législature précédente, après une forte pression du Conseil, et malgré une opposition de la Commission des Libertés civiles. L’application d’une telle directive, notamment tel que semble le prévoir la Déclaration 29, pourrait amener à la conservation des mots-clés, ce qui porterait directement atteinte aux libertés fondamentales des internautes. Tout comme le filtrage prévu par la directive, et sur lequel le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD) a émis un avis très critique quand à son impact sur les droits fondamentaux à la vie privée et à la protection des données.

Sous couvert de lutter contre la pédo-pornographie, il y s’agit donc d’une tentative pour restreindre nos libertés fondamentales

 


Non à l’instrumentalisation de la pédo-pornographie à des fins liberticides !

Bruxelles veut un meilleur contrôle des données sur internet

L’EU lance une consultation sur la neutralité de l’Internet

Directive 2006/24/CE du Parlement européen et du Conseil du 15 mars 2006 sur la conservation de données générées ou traitées dans le cadre de la fourniture de services de communications électroniques accessibles au public ou de réseaux publics de communications

"PARLEMENT" EUROPEEN : DÉCLARATION ÉCRITE n°0029/2010

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil et au Comité des Régions - Vers une politique générale en matière de lutte contre la cybercriminalité

 


Et aux USA ?


Les derniers jours d' Internet (1-2)

 

 


A écouter absolument pour comprendre le monde qu'on nous prépare ! Effrayant ! Eva
Et ceci également, du sinistre Brezinski:
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-brezinski-s-inquiete-de-l-eveil-politique-des-moutons-53320016.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 00:51

Le président Obama va disposer d’un « bouton d’arrêt d’urgence » d’Internet

Article placé le 20 juin 2010, par Frédéric Courvoisier (Genève)

 

Un projet de loi, soutenu par le sénateur Joe Lieberman, pourrait donner au président américain Barack Obama le pouvoir de fermer des pans entiers d’Internet en période d’état d’urgence nationale.

 

internet

 

L’initiative parlementaire soutenue par le sénateur Joe Lieberman pourrait être un véritable coup de tonnerre pour internet et pour ses centaines de millions d’utilisateurs à travers le monde. L’initiative donnerait au président américain le pouvoir de « fermer » internet en cas d’urgence dictée par les impératifs impérialistes étasuniens.

L’idée n’est pas nouvelle et repose sur la volonté du département de la Sécurité intérieure des États-Unis (United States Department of Homeland Security) à bâilloner le cyberespace, en cas de conflit majeur, de sorte à empêcher la diffusion d’informations qui seraient défavorables à l’administration américaine.

Mais la législation envisagée par Joe Lieberman, appelée « Protecting cyberespace as a national asset act » (« projet de loi visant à protéger le cyberespace en tant que capital national ») va encore plus loin que ça. Le texte prévoit en effet la création d’un organisme dénommé National Center for Cybersecurity and Communications (Centre national pour la cybersécurité et les communications), qui pourrait, en période critique, prendre la direction des opérations de toute une série d’entreprises figurant sur une liste dressée par la Sécurité intérieure. Il ne s’agit donc pas seulement de réduire au silence tout ceux qui s’opposeraient à la propagande l’ordre mondial, mais de contaminer l’ensemble de la planète en diffusant uniquement les informations qui lui seraient favorables.

Frédéric Courvoisier, pour Mecanopolis

Information communiquée par notre camarade Folamour, du site Crashdebug

 

 

http://www.mecanopolis.org/?p=18212

 

 

____________________________________________________________________________________

 

 

 

Et si le Président pouvait couper Internet ?

 

Auteur : Bluetouff - Source : ☠ Bluetouff's blog

 

On se calme ! L’idée ne vient pas d’un député français mais de sénateurs américains (… ah! Vous non plus ça ne vous rassure pas ?). En plus elle n’est pas vraiment nouvelle. Mais n’empêche quand on y pense, ça peu faire un peu peur.

On sait qu’Internet est au coeur de tous les systèmes d’information des entreprises, des administrations, des forces armées… cet état de fait rend vulnérable une nation à des attaques encore rares mais bien réelles, comme on a pu le voir avec la Georgie ou l’Estonie. Le Sénat américain propose donc que le président puisse avoir le loisir d’éteindre une partie du Net en cas d’attaque .. ou de diffusion d’une information pouvant mettre en danger la Nation. Typiquement la diffusion d’informations financières érronées destinées à faire plonger un cours de bourse en vue d’une OPA, ou, et là c’est plus sérieux, des informations classées défense.

« nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre un cyber 11 septembre avant notre gouvernement réalise l’importance de protéger nos ressources informatiques » (Susan M. Collins)

Le projet de loi est principalement porté par le sénateur  Joe Lieberman qui le décrit comme un ensemble de mesures visant « à préserver les réseaux et les actifs et de notre pays et de protéger notre peuple« . C’est un discours qui nous est assez familier en Europe, car la censure, c’est bien connu, c’est toujours pour « vous protéger ». TechAmerica s’inquiète de dérives possibles et d’un risque de contrôle absolu de l’État sur le Net qui s’octroie par exemple le pouvoir « d’arrêter ou de limiter le trafic Internet sur les systèmes privés« .

Concrètement, le président disposerait du droit de contrôler l’Internet… un terme qui revient de plus en plus sur la table et qui passera probablement les frontières dans peu de temps. Contrôler un flux d’information est fort complexe, la meilleure solution reste donc celle du blackout pur et simple et c’est bien ce qu’envisage le Sénat américain dans son projet de loi. Le projet implique que toutes les entreprises, les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, les sites d’information… devront se plier aux directives du DHS (Department of Homeland Security) qui prend la menace Internet de plus en plus au sérieux.

Rappelons que contrairement à la stratégie politique qui se dessine en France, les fournisseurs d’accès américains n’ont aucun droits d’exercer une surveillances des citoyens américains.

Cette proposition intervient dans un contexte international assez tendu pour les USA qui traquent activement le fondateur de Wikileak, Julian Assange et l’arrestation de Bradley Manning qui est soupçonné d’être la source du plus gros buzz de Wikileaks, une video assez horrible que je n’ai pas vraiment envie de diffuser ici. Filmée à Bagdad au coeur des affrontements depuis un hélicoptère de l’armée américaine, on peut y voir groupe de personnes (en fait un journaliste et des civiles … même deux enfants) sur lequel l’hélicoptère ouvre le feu. C’est un carnage. Wikileaks assure le teasing d’une prochaine vidéo à venir et les autorités américaines sont sur les dents car cette histoire plonge l’administration américaine dans un sérieux embarras, on peut les comprendre.

Si cette loi venait à passer aux USA, nous aurions donc de fortes chances d’hériter dans nos contrées de projets de loi similaires (même si elle ne passe pas d’ailleurs), la grande inconnue maintenant est la definition exacte du périmètre de la main mise des États sur le Net.

 

 

 

Auteur : Bluetouff - Source : ☠ Bluetouff's

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13613

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 08:27

NOM-j.jpgNS-veau-d-or-laplote-copie-1.jpg 

   

Madame, Monsieur,

 

Parce que j'ai toujours apprécié votre Journal, d'abord parce qu'il préserve une certaine liberté de pensée, ensuite parce qu'il traite de ce qui m'intéresse le plus: La géo-politique, j'ai décidé d'ouvrir un blog dans vos colonnes. Victime, récemment, d'un acte subit de censure d'un média de "Gôche" caviar, très caviar, terriblement caviar, j'ai compris qu'avec la Pensée Unique de mise aujourd'hui, il n'est pas bon d'être trop indépendant, trop sincère, trop vrai. On ne peut plus, hélas, tout dire; la liberté chère à Voltaire, sous Sarkozy et à l'époque du Nouvel Ordre Mondial qui s'apprête à enchaîner la planète, est du passé - et j'en ai tiré la leçon en étant décidée, sur ce blog "le monde selon eva R-sistons", à brider quelque peu une pensée et une parole libres, pour qu'elle soit plus conforme, plus alignée, plus aseptisée, plus "vendable" - plus acceptable par ceux qui ne veulent pas remettre en cause le Système actuel, militaro-financier, qui conduit un peu partout aux désastres que l'on ne découvre que trop.

 

  pensee-unique.jpg

 

Mais je tenais à affirmer une différence, une autre voix, un autre son de cloche, au demeurant toujours attachés aux valeurs universelles de vérité, de paix, de Justice. Car humaniste citoyenne du monde je suis, et je resterai, aux couleurs du Gaullisme libre, résistant, visionnaire, mais profondément ancré à Gauche. Pour tout dire, fidèle au programme commun des Gaullistes et des communistes (essentiellement, mais non uniquement), celui du CNR, du Conseil National de la Résistance.  

 

Et le Général de Gaulle nous a montré le chemin: Celui de l'indépendance. Celui du prophétisme, aussi. Je me réclame de ce courant !

 

                         NS-grandi---de-Gaulle--Laplote.jpg

 

Allez-vous "tuer" les prophètes de notre temps, dont je suis, moi ? Allez-vous censurer l'une des dernières intellectuelles, hélas, l'un des rares esprits réellement libres, non partisans, allez-vous tuer une voix vraiment indépendante, professionnelle (journaliste détentrice de la Carte de Presse lorsqu'elle était en exercice, écrivain reconnu, éditée par de grandes Maisons et Lauréate de l'Académie française), dénonçant l'horreur militaro-financière qui dévaste la planète, appelant à la résistance avant que l'humanité ne soit emportée par la folie de quelques-uns ?

 

                        riche-et-esclaves.jpg

J'ai lu, et relu, le texte que le Courrier International publie actuellement : 

En raison de nombreux manquements aux conditions générales d’utilisation, Courrier international a choisi de restreindre l’accès à la plateforme de blogs mise à disposition des internautes. Ce service sera interrompu à compter du 01/07/2010, nous vous invitons donc à sauvegarder d’ici là tous les contenus que vous mis en ligne sur votre ou vos blogs. Courrier continuera dans l’avenir à héberger des blogs mais leur création passera par une autorisation préalable de notre part. 

 

                      avec-Lplote-medias-vendus-j.jpg

 

Le contexte international est très grave, et les Médias ne tirent pas la sonnette d'alarme. Pour preuve, je vous demande de prendre connaissance de mon post :

 

.http:// le-monde-selon-eva-r-sistons.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/05/29/l-uranium-appauvri-menace-la-planete.html

 

Madame, Monsieur, vous qui allez bientôt décider du sort des blogueurs, pour dire qui doit rester et qui doit tomber, je vous demande dans le pays qui était il y a peu encore celui de Voltaire, l'autorisation de publier dans vos colonnes. Voulez-vous accepter mon blog, ou allez-vous le rejeter comme un vulgaire malfaiteur ? Pour donner plus d'audience à cette missive, je vais la publier sur différents sites et bien sûr sur certains de mes blogs, dont trois sont au Top, et R-sistons à l'intolérable, qui n'a pas encore trois ans, va atteindre 550.000 visites, après avoir pendant presque deux ans mis du temps à "décoller". Maintenant, il a trouvé son rythme. Même si je vais le ralentir, pour préserver mon emploi du temps et ma santé. 

 

Soyez assurés que votre réponse intéressera mes lecteurs, et plus généralement tous ceux qui sont attachés à l'indépendance. Nul ne pourra arguer que ma pensée n'est pas élaborée, ou que je ne maîtrise pas la langue française. Je suis sortie 1e de l'Ecole de Journalisme, et l'Académie française a daigné couronner une étude historique que j'ai publiée il y a quelques années. Non, si je suis condamnée par la Police de la Pensée, si ma prose doit être rejetée, ce sera pour d'autres raisons que la Raison ne reconnaîtra que trop... et qui prouveront, s'il en est besoin, que nous ne sommes plus dans un pays libre, et que la démocratie n'est plus qu'un mot pour maquiller des réalités peu honorables... et qui vont bientôt tous nous conduire vers un abîme d'inégalités, de barbaries, de douleurs, d'atrocités même nucléaires, mettant en péril l'avenir de l'humanité, pour le seul mauvais plaisir de quelques-uns.

 

                  Laplote--prison-bebe.jpg

 

Madame, Monsieur, reconnaissez que ma voix est originale. Allant plus loin, reconnaissez qu'au temps de "l'horreur économique" (je rends hommage au livre de la grande Viviane Forrester, Fayard, 1996), financière, militaire, sanitaire... il est temps de laisser les Prophètes modernes s'exprimer, dénoncer, tonner même, contre... l'intolérable d'abord nucléaire, qui risque d'emporter l'humanité.

 

Oui, Madame, Monsieur, un Prophète du malheur, par goût du bonheur, de la vie, disons-le par amour de son prochain, TONNE contre la folie de ceux qui mettent en péril la société toute entière et l'existence sur terre pour leur mauvais plaisir pathologiquement cupide: C'est son honneur, c'est son droit, c'est son devoir de mettre en garde contre les menaces, d'où qu'elles viennent. Allez-vous éteindre ces voix, sous la pression de je ne sais quel mauvais génie peut-être lié à l'Etranger, ou allez-vous les laisser alerter avant qu'il ne soit trop tard ? Je souhaite atteindre un nouveau public. Est-ce trop demander au temps, non plus de Voltaire, mais de Sarkozy 1er ?

 

La réponse vous appartient. Soyez assurés qu'elle connaîtra le retentissement qu'elle mérite...

 

Eva R-sistons à l'intolérable, au nom de l'amour du prochain, du Bien public, et tout simplement, de... la Vie ! 

        

Illustrations, certaines de laplote: Je rends hommage au talentueux Laplote, blogueur du Courrier International, et l'un des plus brillants  caricaturistes de notre temps, qui a eu l'extrême gentillesse de dessiner pour les Lecteurs de R-sistons à l'intolérable, à ma demande, les dessins publiés sur ce post.

 

 

                                                        petit-prince.jpg

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-lettre-ouverte-au-courrier-international-eva-r-sistons-tuer-les-prophetes-51316065.html

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 07:30

Mes amis,

je reçois ce commentaire,

Jean Daniel ou la mondialisation de l’exploitation de l’intelligence humaine

 

En logeant un blog chez nouvelobs, c’est à dire nouvel observateur, en y travaillant d’arrache-pieds, en y stockant tous vos documents, écrits, photos, temoignages inédits, puis en conquérant des milliers de lecteurs internaute, puis soudain, pris dans le feu de l’action , vous essayez d’elargir votre prestation en y incluant des tags que l’on vous propose pour insérer de la pub, et v’lan!!! On supprime votre blog sans méme vous avertir. On vous dira le règlement c’est le règlement : la pub est interdite, méme s' il n’est pas specifié explicitement que cette pub peut vous mener à la suppresion pure et simple de blog.

Voilà un préjudice moral et financier que Nouvelobs vous fait subir, sans que vous ayez ni la possibilité de discuter d’un arrangement ni d’excuses. C’est la loi !

 

Alors votre nom de domaine peut se contenter de pleurer; vous ne le reverrez plus, vous étes cuit !

 

On vous a fait trimer pour rien, on vous sape le moral comme si vous étiez dans une administration avec en face de vous des adversaires qui visent votre poste de travail ou qui veulent vous reduire au chômage .

 

Jean Daniel a decidé, alors n’insistez plus, c’est la loi du plus fort en internet.

 

Internet, un instrument qui mondialise l’exploitation des cerveaux? Sionisme? Islamisme? Terrorisme? NON! MACHIAVELISME tout simplement. Oui!

abdenour iferhounene.unblog.fr  

 

 

Fureur d'Eva victime elle aussi de la censure

voici quelques jours, mais pour des motifs politiques:

   

Vous devez savoir que mon blog a été censuré par le Nouvelobs, je dirai plus tard ce que je pense de ce journal dans un article, en attendant  le commentaire ci-dessus est préoccupant: En effet, j'ai pu constater à plusieurs reprises que des blogueurs étaient censurés au Nouvelobs, pour des raisons politiques, comme dans les Républiques bananières ou dans les Etats totalitaires.  Sans préavis, sans avertissement ! 

 

Ce journal se targue d'être progressiste, ouvert, humaniste, et même de gauche, c'est une imposture ! Je publie partout, mais au Nouvelobs, on me censure, on supprime TOUS mes textes. C'est la première fois que cela m'arrive, et c'est au Nouvelobs de "gôche" ! Je vous dirai prochainement, dans un post spécial, pourquoi, et comment,  ce journal montre ainsi son vrai visage, celui de l'intolérance liée à une orientation inattendue, mais qui m'apparaît désormais clairement et qui n'est pas à son honneur.  Comme DSK, il est rose à l'extérieur, et blanc à l'intérieur, réellement aligné sur la Pensée Unique et les orientations de l'Empire militaro-financier ultra-libéral qui dévaste la planète et fait le malheur des citoyens.

 

Sans préavis, sans avertissement, brutalement, du jour au lendemain, moi aussi je trouve tout mon travail effacé. C'est une honte ! C'est un scandale ! Un coup de force intolérable ! A quand les geôles pour délit d'opinion ? D'une façon générale les Médias aux mains d'un Clan communautariste sont une horreur. Nous leur devons d'être lanterne rouge, en Europe, en matière de liberté d'information, et en 43 e position mondiale. Belle régression ! Merci MM. les Censeurs ! Vous assassinez la France de Voltaire... et ce n'est pas rien ! C'est même une honte historique !

 

J'avais eu l'occasion, sur mon blog du Nouvelobs, de faire état de censures de sites par ce journal prétendûment de gauche et faussement libre. Comme par hasard, il s'agissait de blogueurs musulmans ou très critiques vis-à-vis du néo-sionisme qui sévit sur la planète ! Mais cela va plus loin, je l'analyserai quand j'aurai un moment. En tous cas, le vrai visage de ce journal apparaît clairement: Sous-marin de "l'Axe du Mal" (pour parler en termes"modernes") anglo-saxon et israélien, sous couleur de progressisme ouvert et tolérant !  

 

Et on imagine les pressions, en sous-mains: Pour aligner la presse sur la seule Pensée admise aujourd'hui !

 

Il ne fait pas bon, aujourd'hui, cerner les dessous de la politique, ses vrais ressorts anglo-saxons et israéliens ! On est aussitôt taxé de tous les péchés, dont celui, véritable tarte à la crème, d'antisémitisme ! Comme si je pouvais l'être, moi fille de mère en partie juive et orthodoxe, de père catholique, et par choix Protestante, par amitié musulmane, et par sympathie pro foi baha'i, justement... syncrétiste ! Le racisme est une abomination, la dénonciation des politiques militaro-financières de l'Empire anglo-saxon et israélien, une nécessité. Au nom de l'humanisme véritable, justement, fustigeant ce qui rétrécit l'individu, l'avilit ! 

 

A l'occasion de cet article sur le vrai visage du Nouvelobs, je parlerai d'organes comme Libération, lui aussi faussement de gauche, ou de l'Express, bien plus à droite qu'il ne le prétend. Ainsi, tout se tient, comme les lessives: Sous des appellations différentes, c'est en fait le même produit qu'on nous sert  ! Sarkozy ou DSK, la peste ou le choléra. Et peu de choses séparent le Figaro d'un Express ou d'un Libération ou d'un Nouvel Obs. Et que dire du Charlie Hebdo de Val ?  Avec des variantes particulières, ils soutiennent tout ce dont, en réalité, les peuples ne veulent pas: Le libéralisme financier prédateur, liberticide, atlantiste, néo-sioniste, et donc impérialiste, guerrier, aussi. Sous couleur de progressisme ! J'écoutais encore hier une vidéo de la guerre d'Irak, et M. Christophe Barbier la critiquait le moins possible ! J'ai même eu l'impression qu'il tentait comme il pouvait de l'excuser, voire de la justifier....

 

Citoyens, la Droite ou la Gauche, c'est presque la même chose. Et pour les Médias, c'est pareil ! Ne vous laissez pas abuser ! DSK et Sarkozy, ce sont les deux visages d'une même politique, celle dont justement vous ne voulez pas. Et c'est pour cette raison que vous vous abstenez !

 

De la même façon, abstenez-vous de regarder "la télévision propagande et désinformation", et ne lisez plus la presse torchon qui pollue votre esprit au service d'un même Pouvoir, finalement ! Pour demeurer libre. Libre de choisir, libre d'identifier vos vrais amis et vos ennemis réels.

 

La liberté ne s'arrête pas là où l'autre pense différemment, même avec passion. Avec le Nouvelobs, la vraie liberté, celle qui ose avec courage dénoncer, est assassinée. Il faut le savoir pour agir en conséquence !

 

Messieurs les censeurs, allez vous faire voir chez les Grecs ! Au moins pour voir à quoi ressemble le monde qu' hypocritement, ou à découvert, vous voulez nous faire avaler.

 

Ce post est une introduction à l'autre article, qui lui sera de fond et décapant ! Car ce qui doit triompher, justement, ce sont la pensée et la parole libres. Pour elles, je me battrai jusqu'au bout. Par exemple pour qu'un néocon me faisant horreur puisse s'exprimer, même s'il incite à la guerre et au soutien de l'intolérable ! Au nom d'une certaine idée de la démocratie... 

 

Mais la démocratie, aujourd'hui, est plus dans les discours que dans les faits. A sa façon, le Nouvelobs participe à l'édification d'une Pensée unique - hideuse parce qu'intolérante et communautariste. 

 

A terme, la Presse est condamnée; On lui préfère les médias citoyens,  alternatifs.  A juste titre !

 

Messieurs les censeurs, vous faites horreur aux citoyens libres et engagés. Il est temps de vous interroger sur cette désaffection croissante à l'égard des Médias comme de la politique... sous peine de mourir !

 

Eva, journaliste résistante aux Médias partisans, intolérants, à sens unique, communautaristes...

 

 

Votre blog est censuré,

voici un guide pratique pour en créer un miroir

censorshipNotre par­te­naire Global Voices vient de publier sur son site Advocacy, dédié à la défense de la liberté d’expression en ligne, un nou­veau guide Advocacy 2.000: Créer un site miroir d’un blog Wordpress cen­suré. Cet ouvrage, à l’heure où l’internet Tunisien subi une vague de cen­sure sans pré­cé­dent, est plus que jamais utile. Si cette page (comme d’autres ici) venait à être cen­su­rée, soyez sûr que vous retrou­ve­rez ce guide sur des sites de direct down­load, des tra­ckers bit­torent, eMule, et même des clés USB atta­chées à des pigeons voya­geurs si c’était notre der­nier recours (bonjour a l’ATI au passage).

Ce guide, qui a été élaboré par Sami Ben Gharbia (direc­teur du site Advocacy) Rebekah Heacock (assis­tante de recherche chez OpenNet Initiative) et Jeremy Clarke (web­mestre de Global Voices et desi­gner web pour Wordpress), a été conçu pour les blo­gueurs ayant des blogs WordPress auto-hébergés* et qui soupçonnent que leurs blogs pour­raient être fer­més ou inter­dits d’accès par des filtres auto­ma­tiques mis en place par un gou­ver­ne­ment. Son but est d’aider les blo­gueurs à uti­li­ser des blogs miroirs pour rendre acces­sibles aux lec­teurs les conte­nus cen­su­rés, mal­gré les filtres. Il contient des ins­truc­tions détaillées pour créer un site miroir d’un blog ori­gi­nal créé sur la pla­te­forme de blogs WordPress.

 

Présentation

Lorsqu’il s’agit d’accéder aux sites web et aux blogs cen­su­rés, la plu­part des défen­seurs de la liberté d’expression se concentrent sur les moyens à uti­li­ser pour contrer la cen­sure. Bien que ce soit impor­tant, ensei­gner aux uti­li­sa­teurs d’Internet com­ment éviter la cen­sure n’est pas suf­fi­sant. De nom­breuses per­sonnes ne connaissent pas l’existence ou n’ont pas accès aux outils pour la contour­ner, étant donné que les pays qui filtrent Internet ont aussi ten­dance à bloquer les moyens de contour­ner la cen­sure, tels que les ser­veurs proxy et autre tech­no­lo­gies per­met­tant de contour­ner le fil­trage. Lorsque des outils pour contour­ner la cen­sure sont uti­li­sés, ils affectent sou­vent la rapi­dité de la connexion, ren­dant l’accès à Internet encore plus lent dans des pays où la bande pas­sante est déjà très réduite.

Pour rendre le contenu de votre blog acces­sible, vous ne pou­vez pas sim­ple­ment vous en remettre aux outils web de contour­ne­ment de la cen­sure d’Internet ou aux connais­sances tech­niques de vos lec­teurs**. Prendre en compte les besoins de vos lec­teurs et devan­cer les ini­tia­tives d’un gou­ver­ne­ment qui peut bloquer des sites, est le pre­mier pas pour mettre en place des solu­tions créa­tives, pour rendre le contenu de votre site acces­sible à tous les lec­teurs poten­tiels, indé­pen­dam­ment de l’endroit où ils se trouvent.

Un moyen de rendre acces­sibles des sites bloqués pour des uti­li­sa­teurs qui se trouvent dans des pays qui filtrent les conte­nus en ligne est le site miroir : copier le contenu d’un site dans un autre nom de domaine ou sous-domaine. Les sites miroirs repro­duisent auto­ma­tique­ment tout chan­ge­ment apporté au contenu du site ori­gi­nal, per­met­tant aux auteurs des blogs de contour­ner la cen­sure via des héber­ge­ments mul­tiples où les lec­teurs peuvent y accéder.

Sommaire

  1. Dupliquer les conte­nus de votre blog sans site miroir
  2. Sécuriser votre blog
  3. Présentation des tech­niques de fil­trage sur Internet
  4. Déterminer si et à quel point votre blog est bloqué
  5. Créer un site miroir pour votre blog WordPress
  1. Obtenir et confi­gu­rer votre nou­veau nom de domaine ou sous-domaine
  2. Choisir, télé­char­ger et ins­tal­ler un péri­phé­rique WordPress pour créer un site miroir
  3. Configurer le périphérique
  4. Connaitre les risques de déclas­se­ment et de chute de fréquen­ta­tion de votre blog
  5. Informer vos lec­teurs de l’existence du site miroir

gv-guideTélécharger le guide Créer un site miroir pour un blog WordPress cen­suré (miroir sur RWW)

Le guide est dis­po­nible pour télé­char­ge­ment en fichier PDF. Il vous sera peut-être néces­saire d’installer le logi­ciel Adobe Acrobat Reader pour le lire.

Appels à nos lec­teurs : aidez-nous à tra­duire ce guide dans votre langue. Nous sommes à votre dis­po­si­tion pour vous don­ner plus d’informations via le for­mu­laire “Contact” (sur le site de GV)

* Un blog WordPress auto-hébergé dif­fère de ceux pro­po­sés et héber­gés par la pla­te­forme de blogs gra­tuits WordPress.com. Il s’agit des blogs à ins­tal­ler et per­son­na­li­ser sur une autre solu­tion d’hébergement, pro­po­sés gra­tui­te­ment par la pla­te­forme Wordpress.org. Pour plus d’informations, voir wordpress.org.

** Pour une des­crip­tion des point forts et des points faibles des outils pour déjouer la cen­sure, voir : “Internet Freedom: Beyond Circumvention“ (La liberté sur Internet au-delà de la cen­sure), sur le blog My Heart’s in Accra (Mon cœur est à Accra), du 22 février 2010.

Partagez et sauvegardez

 

Source : http://fr.readwriteweb.com/2010/05/06/nouveautes/votre-blog-est-censur-guide-pratique-en-crer-miroir/?utm_source=feedburner

 

 

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-votre-blog-est-censure-un-guide-pratique-pour-en-creer-un-miroir-50107274.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 07:41

 


 Reçu ce mail :


JE N'ARRIVE PLUS A POSTER DE COMS CHEZ TOI, ON ME DIT QU'ILS SONT DESACTIVES
MOMENTANEMENT.JE T'AVOUE QUE DES QUE JE VIENS CHEZ TOI OU CHEZ CHARLOTTE OU SUN-TZU, JE CONNAIS DES PROBLEMES DE CONNEXION, POUR POSTER DES COMS, POUR OUVRIR DES LIENS : CECI EST TOUT, SAUF LE FAIT DU HASARD.

BISOUS MA CHERE EVA ET PORTE TOI BIEN. MORSLI


Eva :  Morsli n'est pas très bien vu: Pas toujours tendre avec les sionistes !

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 07:32


 


le Pentagone va venir déstabiliser le net en France !
GPSG_Athens_2009_Taylor2-1 septembre 18, 2009 par fonzibrain



U.S. Special Ops contracts network of psychological-warfare “influence websites” supporting the Global War On Terror
Steve Watson
Infowars.net
Thursday, Sept 17, 2009
U.S. Special Operations Command (SOCOM) has finalised a $10m agreement with a large globalist defense contractor to operate a network of psychological operations websites, with Britain and France named as “targeted regions”.
We first reported on the Trans-Regional Web Initiative (TRWI) last year.
Now the operation, which will essentially issue military propaganda disguised as independent media reports throughout the world, has been implemented with General Dynamics running the initiative for the first year.
The company ranks No. 4 on Washington Technology’s 2009 Top 100 list of the largest federal government prime contractors and is the fifth largest defense contractor in the world.
SOCOM, which operates the U.S. Army’s only full-time psywar unit, the 4th Airborne Psychological Operations Group, issued specifications (PDF) on the operation last year:
Special Operations Command requires the capability to posture for rapid, on-order global dissemination of web-based influence products and tools in support of strategic and long-term U.S. Government goals…
[Contractors will] develop, design, construct, operate, and maintain a series of synchronized influence websites supporting [Global War On Terror] requirements … Government estimates a minimum of two and no more than twelve websites.
The specs also outline the need for “indigenous content stringers and editors” within “targeted regions” disseminating round the clock “original features, news, sports, entertainment, economics, politics, cultural reports, business, and similar items of interest to targeted readers”.

A previous SOCOM notice on the project noted that “All contractor personnel shall hold a U.S. SECRET security clearance and be able to obtain a U.S. TOP SECRET clearance.” meaning that any “news” reporters and editors employed will have access to “both classified and unclassified government computer systems facilities.”
Their role, according to SOCOM is to “influence foreign audiences per Government-approved Concepts of Operations (CONOPs), conceptual approaches and previously approved prototypes.”
The so called “targeted” readers and regions are listed as Arabic, Urdu, Farsi, Russian and Malay, but also French, and “English (British dialect and spelling)”.
In our previous report from May 2008, we noted how the Pentagon already has a number of foreign language news websites in operation in the Balkans, North Africa, Iraq, Latin America and Asia.
The front pages of the sites appear to be populated with regionalized news stories, but the disclaimers buried within the sites and accessible only via small links at the bottom of the pages reveal that all three are run by the U.S. Department of Defense.
In comments to USA Today, Michael Vickers, the assistant secretary of Defense in charge of special operations said that the websites are designed to counter enemies on the internet who put out information that is not in keeping with the interests and goals of the U.S. military:
“It’s important to … engage these foreign audiences and inform,” Vickers said. “Our adversaries use the Internet to great advantage, so we have the responsibility of countering (their messages) with accurate, truthful information, and these websites are a good vehicle.”
Since when has the federal government and its war machine military been concerned with promoting the truth?
Army Col. Jerry O’Hara, spokesman for the Pentagon’s Iraq command, made similar comments regarding TRWI:
“Youngsters on the street are into the World Wide Web — that’s how they communicate, how they learn what’s going on in the world, how they stay informed — and they pick and choose what (news sources) they have on their desktop… We have to be involved in that in order to communicate effectively.”
Does that sound like an operation to spread truthful information to you or does it sound like a covert military operation to shape the views of people around the world to bring them in line with the motivations of the Pentagon’s top brass and to further suppress any dissenting opinion?
What this essentially boils down to is that while the Obama White House has declared the War on Terror to be over, the Pentagon is deploying a vast global psyop network of electronic media outlets to promote the interests and goals of the U.S. military as part of the “war on terror”.
And the targets of the psyop? The terrorists that must be countered? As ever it’s the free thinking everyday people who sit down to read the news.
prisonplanet
traduction google



Les USA sont en guerre contre le monde entier,et chacun doit tenir son rôle sinon il se fait allumer,et en plus ils ont donné carte blanche à Israel,et on ne peut rien dire non plus !

Ils vont nous pondre des docs proguerre,nous dire que c’est normal d’attaquer l’Iran,nous dire de s’en foutre de tout et que tout va bien,ou nous abrutir encore plus,En tout cas e me languis de voir ça…

Ils vont tenter de manipuler le net,ils adaptent la propagande à la modernité, ”

 Army Col. Jerry O’Hara, spokesman for the Pentagon’s Iraq command, made similar comments regarding TRWI:
“Youngsters on the street are into the World Wide Web — that’s how they communicate, how they learn what’s going on in the world, how they stay informed — and they pick and choose what (news sources) they have on their desktop… We have to be involved in that in order to communicate effectively. ”

Ils en ont marre du net libre qui impacte la société civile,ils vont tenter de le pourrir encore plus,c’est dingue,ils ne s’arrêtent jamais.
Le controle,toujours le controle.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 05:29
Les ennemis d'Internet libre font feu de tout bois. Vigilance !



La pitoyable affaire Hortefeux n'a pas retenu l'attention des commentateurs sur l'un de ses aspects les plus inquiétants, la critique d'Internet.
Les pourfendeurs de la liberté d'expression sur la Toile ont en effet, une nouvelle fois, profité d'un débat public pour jouer leur petite musique insidieuse, espérant préparer les esprits à de futures restrictions de leur liberté d'expression.

Ainsi, Jean-François Copé affirmait le 14 septembre sur France2 : “Je crois que l’on a oublié quelque chose de très important qui touche notre profession (la politique) et la vôtre (le journalisme) : Internet”, ajoutant
: “Il faudra un jour ou l’autre que l’on assume un débat public sur Internet et la liberté.”

Analysons de près cette déclaration, plus révélatrice qu'il n'y paraît en première lecture. Qui en effet a filmé la séquence où Brice Hortefeux exprime des propos controversés sur les militants UMP d'origine arabe auvergnate ? Une chaîne de télévision, Public Sénat. Et qui a refusé ensuite de la diffuser à l'antenne ? Public Sénat. Qui a permis qu'elle sorte de la censure journalistique pour être portée à la connaissance du public ? Internet.


Après le reportage bidonné de France2 sur Luc Chatel dans un supermarché, après la visite truquée d'une usine par Nicolas Sarkozy, au lieu de s'indigner d'un nouvel acte de censure, ou d'auto-censure de la part d'une chaîne de télévision publique, Jean-François Copé a préféré s'en prendre à la Toile, qui a joué le rôle démocratique que n'assument plus les médias. C'est là que l'affaire devient très intéressante.

Quand la plupart des journalistes se taisent, cachent ou déforment la réalité, seule la Toile ose bousculer les puissants. C'est précisément cela qui dérange le système en place, qui s'est exprimé pour l'occasion à travers l'un de ses représentants, Jean-François Copé.

Ce n'est pas la première fois que des piliers du système partent à l'assaut d'Internet, prenant pour prétexte la lutte contre la pédophilie ou le terrorisme afin de réclamer une "régulation d'Internet".

Nadime Morano par exemple est coutumière de ces attaques contre la Toile, elle qui déclarait en 2008 sans craindre le ridicule "
Internet, c’est comme une magnifique voiture de course. Si vous n’avez pas votre permis de conduire et que vous ratez un virage, c’est la mort. Il en va de même sur la Toile."

Autre pourfendeur de l'Internet libre, Frédéric Lefebvre, qui tente régulièrement au parlement de faire voter des amendements liberticides. Ainsi, en novembre 2008, il proposait, heureusement sans succès, qu'au nom "de la protection de l'enfance et du respect de la dignité humaine", le CSA soit en charge de "la labellisation et de la régulation de tous les sites incluant des contenus audiovisuels créés par les utilisateurs". Fini les vidéos pour nous rafraîchir la mémoire quand les médias sont défaillants, fini les conférences et interviews en ligne de ceux qu'on ne voit jamais sur le petit écran, fini la créativité militante. Mais quel monstre oserait s'opposer à une si noble cause, "la protection de l'enfant et le respect de la dignité humaine" ?...

La gauche du système n'est pas en reste. Philippe Val, patron de Charlie Hebdo et nouveau directeur de France Inter selon la volonté de Nicolas Sarkozy, a toujours détesté la Toile. Déjà en 2001,
il écrivait : "Qui est prêt à dépenser de l’argent à fonds perdus pour avoir son petit site personnel ? Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs, qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, leurs haines, ou leurs obsessions. Internet, c’est la Kommandantur du monde ultra-libéral. C’est là où, sans preuve, anonymement, sous pseudonyme, on diffame, on fait naître des rumeurs, on dénonce sans aucun contrôle et en toute impunité. Vivre sous l’Occupation devait être un cauchemar. On pouvait se faire arrêter à tout moment sur dénonciation d’un voisin qui avait envoyé une lettre anonyme à la Gestapo. Internet offre à tous les collabos de la planète la jouissance impunie de faire payer aux autres leur impuissance et leur médiocrité. C’est la réalité inespérée d’un rêve pour toutes les dictatures de l’avenir."

François Hollande n'a jamais non plus goûté aux délices de la liberté sur Internet. Plusieurs fois, il a exprimé son désir de voir cette liberté encadrée.

Précisons qu'Internet n'est pas un espace en dehors des lois. Contrairement à ce que tentent de faire croire les "régulateurs de la liberté d'expression", la Toile est soumise aux mêmes lois que celles qui régissent l'expression publique en général, à savoir l'interdiction de l'injure, de la diffamation et l'obligation de ne pas contester un certain nombre de vérités historiques officielles.

En réalité, si Internet dérange, c'est parce qu'il est le dernier espace de la liberté de l'esprit, le seul endroit où la contestation et la diffusion d'idées non conformes est encore possible. Quand un nombre croissant de citoyens éteignent leur téléviseur, referment leur journal, dégoûtés par la bien-pensance généralisée et la complaisance avec le pouvoir et ses amis, c'est Internet qui fait office de refuge
.
C'est évidemment sur la Toile, et nulle part ailleurs, que les vrais débats aujourd'hui ont lieu, que les idées bouillonnent, que l'information circule.


Prenons garde de ne pas perdre subrepticement, sous des prétextes moraux, notre liberté d'informer, de débattre, de convaincre, de lutter. Il faudra être très vigilant vis-à-vis de tout ce qui se fera dans le cadre de la loi Hadopi 2, il faudra aussi surveiller le parlement européen, régulièrement secoué de cette même volonté de contrôler Internet de très près,
comme nous l'avions révélé il y a quelques temps.

Surtout, il faut à tout prix éviter que ne s'installe dans l'esprit d'un nombre croissant de Français l'idée qu'Internet = danger, loi de la jungle. C'est ce que cherchent à l'évidence les ennemis de la liberté sur la Toile, à coup de déclarations qui vont toujours dans le même sens, et profitant de n'importe quelle affaire pour servir ce discours.


http://www.levraidebat.com/article-36094971.html


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 04:48



Jeudi 10 septembre 2009
Ce soir, via twitter, Juan l'indispensable blogueur de SarkoFrance nous apprend que son blog hébergé par Google via la plate forme Blogger est menacé de s'éteindre...

On savait que la cellule élyséenne avait des contacts chez Dailymotion et pouvait faire effacer des contenus jugés indésirables par le locataire de l'Elysée.

Aujourd'hui, il semble que la menace se rapproche des blogs pour impertinences politiques;  il est vrai que le travail quotidien de Juan constitue une encyclopédie sans précédent sur le  travail de sape de la société française mené par Sarkozy et ses sbires...

Sarko Facho ?

En l'espace de quelques jours, il me revient en mémoire les propos de Corinne Lepage sur les conditions d'un Etat pré-totalitaire... Y sommes nous ?

http://marc.vasseur.over-blog.com/article-35922988.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 22:06


Reçu :

Si le message ci-dessous ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser dans votre navigateur à l'adresse suivante :
http://crodoff.canalblog.com/newsletters/2009/08/26/19896.html

 

Bonjour,

Voici surement ma premiere et derniere newsletter.

J'ai reçu des menaces de canalblog totalement arbitraires et flous, suite à une délation d'un contenu supposé sur un forum quelconque.

Il n'y a sans doute pas trop d'espoir à avoir, vu le ton employé, c'est de la censure hystériquo-délirante.

J'irai suivre l'aventure ailleurs, peut être; j'ai déjà de toute façon sauvé tous mes contenus.

Je me fais jeter comme un chien, mais c'est toujours mieux que comme un zombie.

Au revoir à tous et merci d'avoir échangé avec moi, d'avoir consacré un peu de votre temps en passant dans cette petite lucarne en dehors de la lobotomie du bulldozer médiatique.

Bon vaccin à tous pour la rentrée,

Crodoff

 

 

CanalBlog a écrit : (ma réponse en dessous)

  Le blog ci-dessous a été signalé modérateurs de CanalBlog :

- Titre du blog : Crodoff 's BLoG

accessible à l'adresse http://crodoff.canalblog.com/
, blog dont vous êtes le responsable.

Motifs du signalement : -
comportement non adapté sur un autre site Internet / utilisation d'une photo déposée sur CanalBlog sur cet autre blog.
Nous vous donnons 24h pour supprimer votre photo sur le forum d'AceBoard.
Sans réaction de votre part passé ce délai, nous supprimerons vos blogs et votre compte.

Avant de poster des messages sur votre blog, assurez-vous d'être en conformité avec les conditions générales des services de CanalBlog !
--- EXTRAIT DES CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DES SERVICES DU SITE CANALBLOG ---
ARTICLE 6
En particulier il est interdit sur ses pages:
- d'utiliser des oeuvres qui sont protégées par des droits d'auteur sans autorisation expresse de l'auteur ou de la personne qui en possède le droit d'exploitation; en particulier il est interdit d'offrir le téléchargement d'oeuvres musicales ou de logiciels protégés par les lois sur la propriété intellectuelle sans une autorisation explicite de l'auteur ou de la personne qui en possède le droit d'exploitation ou de les copier de quelque façon que ce soit;
- de diffamer, d'insulter ou de menacer autrui;
- de faire sous quelle forme que ce soit de la publicité;
- de diffuser des pages dont le contenu est illégal;
- de diffuser des pages dont le contenu ou la forme est pornographique;
- d'inciter à commettre des crimes et délits ou à y participer;




Support de canalblog, permettez moi de dénoter un peu d'avec votre ton et d'oser un poli et classique "bonjour",


Je viens de taper dans google " aceboard", je ne savais pas de quoi il s'agissait, c'est donc un forum.

Je ne suis pas inscrit sur ce forum. Comment faites vous le lien formellement avec moi et ce forum ?
A -t-'on utilisé le nom de mon blog ou le pseudo crodoff ?
Si rien qu'avec ça et une pseudo plainte on veut annihiler arbitrairement l'ensemble du contenu du site de quelqu'un, c'est l'inquisition totale.

Ainsi une photo que j'ai stocké sur canalblog devient votre propriété exclusive ? Je ne savais pas, j'en suis donc à présent informé.
Le cas échéant, comment pourrais-je répondre de cette utilisation pour quelqu'un  d'autre ?

Pourriez vous m'aider un minimum et me dire quelle photo pose problème, car il y en a surement beaucoup, et n'ayant rien à voir avec le forum spécifié, je ne saurai où chercher.
Je ne comprends pas pourquoi on s'adresse à moi sachant qu'il s'agit de quelque chose se passant sur un site qui m'est étranger à moi et à vous ?

Merci de m'éclairer un peu et d'employer un ton plus poli, je suis un membre sans histoire chez vous depuis longtemps, et vous me parlez de façon péremptoire et martial comme si le jugement était déjà rendu et que la personne ayant signalé je ne sais quoi, était forcement digne de foi et moi un voyou.

En espérant ne pas avoir parlé à un robot, j'espère une réponse.

Cordialement,

--

Crodoff
--
http://crodoff.canalblog.com/

Crodoff 's BLoG
http://crodoff.canalblog.com



Après DR Illusionsdemouvements,
penserlibre sur le NouvelObs,
voici Crodoff ?

Alerte ! Ces atteintes à la liberté d'expression doivent cesser  !

Eva R-sistons






Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:19



Alerte ! Nouveau blog supprimé,
sans avis, sans justification,
de la manière la plus arbitraire possible !
Après DR Illusions de Mouvements,
voici, supprimé par le NouvelObs, 
http://penserlibre.blogs.nouvelobs.com.
Est-il gênant ? Voici le même, non supprimé, lui.
Jugez par vous-même :
http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/

Dictature de la Pensée Unique,
terrorisme intellectuel d'un groupe sur les autres ?
C'est intolérable, Eva 
NB : Relayons !


Reçu ce courriel:

Je  tiens à te remercier pour ton combat et ta cause que je partage et merci pour ta sensibilité et ta détermination de faire en sorte que toutes les voix même discordantes puissent être exprimées. Mon incompréhension est totale car sans aucun avertissement du jour au lendemain, on me supprime mon blog http://penserlibre.blogs.nouvelobs.com/, ma voix et mon opinion de l'espace public numérique.   il faut que l'on m'explique pourquoi ils ont supprimé mon blog, j'ai écrit au nouvel obs sans réponse.... et si les articles que j'écris et publie sont  interdits, alors qu'ils m'attaquent en justice et que la justice me sanctionne dans lequel cas, je pourrai comprendre la sentence. S' ils croient que je suis antisémite, ils se trompent complètement et n'ont pas lu mes articles ,  car j'ai bien plus de respect pour les juifs que les sionistes qui insultent à longueur de journée  sur les musulmans et tout ceux qui ont une quelconque sympathie. Si il y a une chose que j'affirme et que je revendique sans me cacher, c'est mon  antisionisme jusqu'au bout des ongles pour les raisons que tu connais mieux que moi....  il faut qu'ils arrêtent de nous faire croire que antisémitisme = antisionisme... en tant que musulman l'antisémitisme comme le racisme ou la xénophobie sont interdites pour tout croyant.... de ce coté j'ai la conscience tranquille .... tous les textes que j'ai écris sont disponibles sur mon premier Blog la Parole du Jeune Musulman : http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/ , je défie quiconque de me montrer un mot ou une phase appelant à la haine dans mes écrits ou des traces d’antisémitisme... il est évident que mes écrits ne peuvent plaire à tout le monde, si au nouvel obs ils souhaitent  avoir des bloggeurs moutonniers conditionnés par l’instinct grégaire comme le dit si bien   Nietzsche      alors qu'ils affichent clairement leur position... Mais Elhamdoulillah la vie continue il y a mille et une façons de s'exprimer. Le combat continue pour faire connaitre nos opinions sur les sujets qui touchent à  l'islam et aux musulmans. Que ceux  qui pensent que c'est en bâillonnant les esprits libres qu’ils vont faire reculer l'antisémitisme qu’ils se réveillent car la réalité du terrain est tout autre et bien loin de ces soi-disants bien pensants de modérateurs calfeutrés derrière leur écran qui jouent les juges du net sans donner la parole à leur victime. ... quoiqu’il en soit  merci d'avance à tous ceux qui auront pris part à ma défense même s' ils ne sont pas d'accord avec mes écris, ma reconnaissance sera infinie et sans faille. Que ces faussaires de la liberté relisent Voltaire et Nietzsche que je rappelle pour les saluer :

 Dans son Crépuscule des idoles de  Nietzsche: « les hommes qui vivent le plus par l’esprit, à condition qu’ils soient aussi les plus courageux, sont de loin ceux qui connaissent les tragédies les plus douloureuses ; mais c’est précisément pour cela qu’ils honorent la vie, parce que c’est à eux qu’elle réserve sa plus grande hostilité. »

Voltaire dans une lettre de sa correspondance disait « Je déteste vos idées mais je suis prêt à mourir pour votre droit de les exprimer » bien loin est cet esprit des lumières dans cet espace des bloggeurs au nouvel obs.


Amicalement,
Muslim

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:12
Dimanche 23 août 2009
- Par L' Aviseur - Ecrire un commentaire

Selon un article du site Rue89, la censure de l’internet se renforce tandis que la riposte s’organise, alors vraie info ou calmant pour faire passer la pilule de la mise en place de lois toujours plus liberticides pour ce dernier espace de liberté qu’est internet ?

Fausses promesses et vraie censure au programmeSur Internet, la censure se perfectionne, son contournement aussi. Broadcasting Board of Governors, l’agence officielle qui gère les programmes d’information aux Etats-Unis, est en train de mettre au point un nouveau logiciel anticensure. La technologie utiliserait les systèmes d’e-mail pour diffuser du contenu d’informations cryptées.

Ce nouveau logiciel de « diffusion par courriel » (FOE, « feed over email ») s’appuierait tout simplement sur Gmail, Yahoo et Hotmail pour contourner les filtres des régimes autoritaires. Le programme, dont la version expérimentale n’est pas encore prête, serait d’abord lancé en Chine et en Iran.

Les réseaux sociaux faciliteraient l’identification des dissidents

Cette nouvelle technologie lancerait une nouvelle étape dans la course entre censeurs et internautes. D’après une étude menée par OpenNet, le filtrage des contenus web serait de plus en plus élaboré.[...]
Les réseaux sociaux, que tout le monde a imaginé un peu vite comme l’avenir de la libre circulation de l’information, sont, eux aussi, de plus en plus étroitement surveillés. Ceux-ci pourraient même faciliter l’identification des dissidents.

En Chine, le célèbre « Great Firewall » filtre l’accès aux sites autorisés par le gouvernement. Un système qui devait être renforcé par le « Green Dam-Youth Escort » : un logiciel de contrôle, initialement conçu pour prévenir les mineurs des contenus pornographiques, dont le régime de Pékin voulait rendre l’installation obligatoire sur tous les nouveaux ordinateurs.[...]

En lire plus : Rue89

Rappelons qu’en France, à l’instar de la Chine il est possible aux autorités d’installer un logiciel espion sur les ordinateurs des internautes et qu’ils peuvent même être surveillés sur la durée s’ils ont été repérés dans le cadre de la répression prévue par la loi HADOPI.
La France a été pendant des années une des nations les plus répressives au monde qui traitait les utilisateurs de clefs d’encryptage aussi sévèrement qu’en Chine : trafic d’armes de guerre.
Nous restons donc fidèles au modèle de cette dictature communiste pour nous inspirer de nombreuses lois et pratiques mais cela ne semble choquer personne, tant que nous aurons d’hypothétiques logiciels
« pas encore prêts» , afin de préserver nos libertés qui devraient pourtant être acquises.

A lire, à voir aussi :
Le créateur du web appelle à un web sans censure
Hadopi is watching you

Ailleurs sur le Web : 
Loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, art 30
Ségolène Royal loue la justice chinoise (vidéo)



Des e-mails cryptés face à la censure des dictatures


**************** NdlR
Il est d'ailleurs possible de crypter ses Emails d'ores & deja 
en 128 B ,le seul parametrte autorise en France .
Un tas de programmes a double cles existent gratuitement .Le plus connu est PGP .
Voyez ici :
<http://www.arobase.org/confidentiel/pgp.htm>
& là:
<http://www.pgpi.org/products/pgp/versions/freeware/>
Mais  deja ,le fait d'envoyer ses mails encryptes va mettre la puce (ou le cafard) a l'oreille du censeur ;y compris en France . & donc ,lors d'envois de mails benins  ,Big Rat va demander des comptes .
On peut aussi effacer ensuite l'espace vide ,-par exemple si vous avez stigamtise le port de talonettes -,ou les fichiers compromettants (sic)sur ses disques  avec un gratuit tel Eraser ,ici:
<http://www.tolvanen.com/eraser/

Il y a enfin les logiciels de steganographie qui permettent de caher un texte dans des images .Voir ici :
<http://www.gratuiciel.com/logiciels/?steganographie
ou chercher ailleurs .
On pense que c'est cette derniere formule qui a ete employee par divers mouvements terroristes ou autres pour communiquer ,meme de cafes internet . 

http://www.marcfievet.com/article-35171247.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 01:22
publié par roland (Dazibaouebmaster) Aujourd'hui 20H41

JusticePar Olivier Bonnet (Plume de Presse)


Le magistrat Marc Bourragué m’accuse d’injure publique. Procès le 4 septembre




Nouvelle attaque contre la liberté d’expression sur Internet : le magistrat Marc Bourragué me traîne devant le tribunal pour soi-disant "injure publique". Comme Jean-Louis Bianco, soutenez Plume de presse !


Je vous racontais en octobre dernier comment j’ai été mis en examen pour "injure publique envers un fonctionnaire public", à la suite d’une plainte du magistrat Marc Bourragué, concernant un billet de ce blog. Quelle est la définition juridique de l’injure ? Article 29, alinéa 2 de la loi sur la Liberté de la presse, chapitre IV : "des crimes et délits commis par la voie de la presse ou par tout autre moyen de publication" ; paragraphe 3 : "Délits contre les personnes" ; article 29 Al. 2e : "Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure." C’est pourquoi on ne dispose pas pour se défendre de l’offre de la preuve. Inutile d’expliquer pourquoi on a écrit ce qu’on a écrit puisqu’il s’agit d’une "injure", donc n’imputant aucun fait. Cette incrimination, dont nous allons voir qu’elle ne tient pas une seconde, m’interdit concrètement de me défendre ! Qu’ai-je donc écrit qui me vaille ainsi les foudres d’un magistrat plaignant, d’une juge chargée de l’instruction et du procureur de la République ensemble ?

renvoi

L’épithète "inénarrable" ? "Inexprimable, inracontable, indicible, incommunicable", donne le dictionnaire comme sens premier, suivi de "cocasse, bizarre, comique, drôle, grotesque, fantaisiste". La belle affaire. Ensuite, deuxième passage censé constituer une injure : "On peut donc légitimement s’interroger, connaissant le CV de ce magistrat, sur son « indépendance » dans le cadre d’un tel procès, tant il est évident qu’il est en "coma professionnel avancé". Le procès en question était celui d’Yvan Colonna. J’explique qu’un couvmagistrat que son supérieur hiérarchique met gravement en cause, dans un rapport dont une synthèse a été publiée dans le livre de mon confrère Gilles Souillés (non attaqué par Bourragué), le rapport Bréard, se retrouve pieds et poings liés, parce que susceptible d’être à tout moment sanctionné. S’agit-il d’une diffamation ? Si telle est l’accusation, alors on pourra livrer les éléments qui ont conduit le raisonnement. Demander à ce que soit produit le rapport qui dort dans les coffres de la chancellerie. Pour qu’on juge si le fait d’exprimer l’opinion que le magistrat visé n’offre pas toutes les garanties d’indépendance, dans ce contexte précis, est suffisamment étayé et de bonne foi. Bourragué attaque-t-il pour diffamation ? Non. L’incrimination est celle de l’injure "qui n’impute aucun fait". Or la thèse que je défends est manifestement le fruit d’un raisonnement. Notez du reste qu’il est écrit "On peut donc légitimement s’interroger". Définition de "donc" ? "Conjonction qui sert à marquer la conclusion d’un raisonnement". Et qu’est-ce qu’un raisonnement ? "Activité, exercice de la raison, de la pensée, suite d’arguments, de propositions liés les uns aux autres, en particulier selon des principes logiques, et organisés de manière à aboutir à une conclusion". Les propos tenus ne peuvent nullement par conséquent être qualifiés d’ "injures". Donc je suis innocent.

biancoC’est bien l’avis du député et ancien ministre Jean-Louis Bianco, alerté par des amis blogueurs et qui a pris l’initiative, sans sollicitation de ma part, de m’adresser une lettre de soutien que je publie ci-dessous, en le remerciant publiquement de cette prise de position.

lettre bianco

Je comparais devant le tribunal correctionnel de Paris - ce qui m’oblige à prendre un deuxième jour de congé (après l’épisode de la mise en examen) pour effectuer un deuxième déplacement depuis Aix-en-Provence, à mes frais, auxquels s’ajoutent les honoraires de mon avocate - le 4 septembre à 13 h. Ce billet restera à la Une de Plume de presse jusqu’à cette date. Si j’étais condamné, je risque une amende de 12 000 euros, tarif prévu par la loi pour l’injure publique. Je vous invite d’ici là à vous mobiliser pour la liberté d’expression, en signant la pétition ci-dessous.


Allez signer la pétition sur le site
Plume de Presse

 


Source: Plume de Presse


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5515

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 23:37

Internet – Un champ de bataille


Le 21 juillet 2009


obey_dees

Il devient de plus en plus évident que l’Internet est en passe de se transformer en un véritable champs de bataille. Un espace virtuel, mais une guerre réelle. La blogosphère dérange, les échanges d’idées et d’information s’effectuent en temps réel, dépassant le filtre des médias traditionnels. C’est une guerre de l’information.


Les exemples sont nombreux, mais allons-y avec quelques-uns.


On apprenait cette semaine qu’un nouveau
projet de loi déposé à Ottawa vise à octroyer plus  de pouvoir à la police et aux agents du renseignement (SCRS) pour surveiller et espionner l’Internet en leur permettant l’écoute et l’interception électronique de communications sur Internet ainsi que la collecte d’informations personnelles sur les utilisateurs. Selon ce nouveau projet de loi annoncé par Peter Van Loan, le ministère de la sécurité publique, les fournisseurs de services Internet (ISP) pourraient se voir obligé de partager les données concernant la consommation d’un client, ce qui les pousserait donc à stocker ces informations pour tous leurs clients, en tout temps.


«Ça voudrait donc dire qu’on serait surveillé, en quelque sorte, en tout temps,» expliquait au Globe and Mail Richard Rosenberg, président de la B.C. Freedom of Information and Privacy Association, une association de défense de la vie privée et de la liberté d’information basée en Colombie-Britannique. (
Source)


Un autre projet de loi introduit par Nicholson exigerait entre autre:

  • Que les forces policières puissent obtenir des données de transmission (informations sur le routage) qui est envoyé ou reçu via le téléphone ou l’Internet si autorisé par un mandat.
  • Des compagnies de télécommunications de garder les données relatives à des communications spécifiques ou abonnés si ces informations sont nécessaires à une enquête et demandé par une ordonnance.
  • De permettre à la police d’activer à distance des dispositifs de repérage qui sont inclus dans certaines voitures et autres bidules électroniques tels que les téléphones cellulaires.

Le même type de loi permettant la surveillance de l’Internet sont en place dans plusieurs autres pays. En Angleterre, il s’agit du Regulation of Investigatory Power Act de 2000. Aux États-Unis, le USA PATRIOT Act de 2001 donnait de l’expansion aux surveillances électroniques de l’Internet qui sous l’administration Bush, autorisait la National Security Agency (NSA) à le faire sans mandats. Le Protect America Act de 2007 et le FISA Amendments Act de 2008 augmentaient encore plus ce pouvoir. En Australie, le Surveillance Devices Bill de 2004 et le Intelligence Services Act de 2001 donnent à peu près les mêmes pouvoirs aux autorités australiennes et leurs services du renseignement. En Nouvelle-Zélande, c’est la même histoire avec le Search and Surveillance Powers Bill qui a été introduit en septembre 2008. En Suède, le parlement a approuvé de nouvelles lois permettant les services du renseignement de filtrer les appels internationaux, les fax et courriels sans ordre de la cour.


Facebook


Facebook qui compte presque que 12 millions d’utilisateurs au Canada seulement et environ 250 mondialement, ne se gêne pas pour
violer la vie privée de ses abonnés. On accumule vos données personnelles et les garde de façon indéfinie, même si vous fermez votre compte. Toutes ces informations personnelles deviennent la propriété de Facebook et seront partagées avec un million de fournisseurs tiers, sans compter la CIA.
.
La stratégie de cyberdéfense d’Obama

Aux États-Unis, un plan pour créer un poste de commande de la cyberespace sous le contrôle du Pentagone menace le droit à la vie privée et soulève de nombreuses inquiétudes diplomatiques. L’administration Obama soutient qu’elle veut protéger la nation de cyber-attaques et va de l’avant pour se préparer pour de possible opérations offensives contre des réseaux d’ordinateurs adversaires. Le Pentagone au contrôle d’un poste de commande d’intervention sur l’Internet. Tout ce qui a de plus rassurant. Les libertés civiles sous la responsabilité militaire du Pentagone et de ses contractants privés du secteur militaro-industriel..
 

Le futur de la censure sur Internet


Nous connaissons tous la censure de l’Internet par le régime communiste chinois. Mais l’Australie vient de nous donner un autre aperçu de ce que sera le futur de la censure sur Internet. Le gouvernement australien vient de produire
une liste de 1 370 sites Internet bannis. Présentement, il s’agit d’un projet pilote volontaire auquel les fournisseurs d’Internet peuvent se soumettre. Mais si l’expérience est concluante est qu’ils en fassent une loi, quiconque mettra un lien sur son site vers l’un de ces sites interdits par la liste noire du gouvernement sera passible d’une amende de $11 000 par jour. Non seulement il sera un crime de reproduire le contenu d’un site Internet interdit, mais même le simple fait de reproduire son adresse le sera.


Ce n’est pas uniquement similaire à  l’interdiction de certains livres. C’est comme interdire des livres et interdire de prononcer leur titre. Cela représente beaucoup d’interdictions. Mais voici la partie tortueuse: le gouvernement ne va même pas dire quels sont les sites interdits! C’est un secret. Alors, il existe 1 370 sites Internet qui pourraient résulter en une poursuite judiciaire contre vous si vous vous trouvez en Australie, mais vous ne pourrez pas savoir lesquels jusqu’à ce que vous tombiez sur l’un d’eux.


La police de la pensée


Le Ministre des affaires étrangères d’Israël
a annoncé la création d’une nouvelle police de la pensée pour mener une guerre sur l’Internet. Le gouvernement va commencer à payer des anciens militaires et autres jeunes pro-israéliens parlant différentes langues pour se promener sur différents sites, blogs et forums sur Internet et ainsi influencer les débats en faveur d’une image positive d’Israël. L’establishment lui donnera le nom «d’escadron de guerre Internet». Cela va probablement par leur sauter en plein visage comme un vieux pétard parce que la blogosphère va maintenant simplement assumer que TOUS les commentaires pro-Israël sont de la propagande payée. Il faut contrôler la pensée, criminaliser certains segments de celle-ci, intimider. On va même chercher à criminaliser les comparaisons entre les israéliens, sionistes et juifs avec les nazis.


Peu à peu, la police de la pensée s’installe. C’est sur Internet que cette guerre va bientôt faire rage. Vous êtes sur le champ de bataille, avec vos pensées, votre ordinateur et vos données privées. Plus rien ne vous appartient, tout pourra être retenu contre vous. On commence par criminaliser certaines choses, puis peu à peu, c’est la dissidence politique et la critique du gouvernement qui deviendra un crime. C’est le gouvernement et les militaires qui vous dicteront ce qui est permis de penser et ce qui ne le sera pas. À moins qu’on renverse la vapeur et qu’on réalise qu’Internet est le dernier vrai bastion de la liberté au sens large et de la liberté d’expression en particulier.



François Marginean : Tech. en Architecture, animateur de radio à l'émission
L'Autre Monde sur CHOQ FM de l'UQAM, éditeur du blog Les Nouvelles Internationales et collaborateur chez Les 7 du Québec.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14473




2 illustrations ce jour :


Blog Illusion de Mouvements
suspendu sans préavis :



Voilà ce qui est indiqué :


Le blog demandé n'est pas accessible.


Le blog http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/ a été suspendu suite à un signalement d'abus.
Vous pouvez consulter
l'annuaire des blogs ou le portail over-blog.

Vous allez être redirigé vers le portail over-blog dans une dizaine de secondes.

 


Commentaire reçu :


bonjour Eva je suis au regret de vous informer que l'administration d'overblog vient de fermer purement et simplement mon blog et sans aucun message d'avertissement

+ 4700 articles jetés aux oubliettes

il ne me reste plus qu'à passer au cran superieur (Eva:  Il reste à demander le motif de la plainte, et de qui elle émane. Par ailleurs, le blog est-il suspendu - provisoirement, comme certains l'ont été -, ou fermé - définitivement - ? Ce n'est pas la même chose. Enfin, je rappelle ceci, dont tu peux te prévaloir, DR: Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme: "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre... les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit".)

amicalement
DR


PS / JE SUIS DEGOUTE EVA

Commentaire n° 4 posté par dr tres enervé et tres triste hier à 18h56

________________________________________________________________________________________


Attaque informatique massive

Je suis en ce moment victime d'une attaque informatique massive.
Je ne sais pas si je vais pouvoir continuer ce blog.
Il y a des choses qui sont dangereuses à aborder.
J'en fais les frais en ce moment.
----
update : 16h45
vu les problèmes techniques que je rencontre et que certains de mes visiteurs semblent rencontrer (cfr les mails et les coms reçus ce jour), je vais sans doute devoir fermer ce site.
Je m'attendais un peu à recevoir des problèmes mais là ils se multiplient, du moins de mon côté.
Ce n'est plus du hasard. Le message est clair.
Je vous prie de m'excuser pour cette nouvelle interruption possible.
On se donne une petite période de quelques heures d'observation et j'avise.
Je pourrais effacer sans préavis supplémentaire.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Internet-censure
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 06:32



Libertés et lobbies /
Sarkozy et son œuvre de contrôle du Net

"Le président de la République actuel a un plan".
C'est la première phrase du livre de François Bayrou, Abus de Pouvoir, et l'on peut la vérifier au moins en ce qui concerne le contrôle du net. Depuis la loi DADVSI où il était président de l'UMP et ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy a déployé son plan pour contrôler le net. Il a commencé à l'appliquer avant-même la loi Hadopi, et prévoit de le parachever avec la Loppsi. Dans cet article exceptionnellement long, Numerama tente un décryptage du net selon Sarkozy.

Petit à petit, les pièces du puzzle s'assemblent et l'image se révèle sous nos yeux. Le projet de loi Création et Internet n'a pas encore été promulgué que déjà le morceau suivant s'apprête à faire son apparition. Projet de loi après projet de loi, décret après décret, nomination après nomination, Nicolas Sarkozy prépare méthodiquement les moyens pour le gouvernement de contrôler Internet... et les internautes.


Lundi, Le Monde a publié 
un excellent article sur la prochaine loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi, ou Lopsi 2), qui montre ce que prévoit le nouveau texte commandé par Nicolas Sarkozy : installation de mouchards électroniques sans vérification de leur légalité par les services de l'Etat, légalisation des chevaux de Troie comme mode d'écoute à distance, création d'un super-fichier "Périclès" regroupant de nombreuses données personnelles (numéros de carte grise, permis de conduire, numéros IMEI des téléphones mobiles, factures...), création d'un délit d'usurpation d'identité, pouvoir de géolocaliser les internautes, ...


Sans cesse repoussée, la loi est attendue de pieds fermes par Nicolas Sarkozy. C'est d'ailleurs en partie elle qui a justifié l'obsession du Président à maintenir contre vents et marée la loi Hadopi. Car "le président de la République actuel a un plan". Pour le comprendre, il nous faut accumuler les pièces à conviction. Certaines relèvent très certainement de la paranoïa, d'autres sont véritablement réfléchies par le Président.


Mises bout à bout, elles laissent peu de doute sur la volonté de Nicolas Sarkozy de contrôler le net, aussi bien dans son contenu que dans son infrastructure.


Au commencement, Nicolas Sarkozy voulu devenir Président

Très tôt dans sa carrière politique, Nicolas Sarkozy n'a eu qu'une obsession : devenir président de la République. Et une vision : pour y parvenir, il fallait contrôler les médias. Maire de Neuilly-Sur-Seine, il s'efforce de faire entrer rapidement dans son cercle d'amis proches les Martin Bouygues, Lagardère (père et fils) et autres Dassault qui le conduiront par leur amitié complice au sommet du pouvoir. C'est d'autant plus facile que ces capitaines d'industrie, propriétaires de médias, dépendent pour l'essentiel de leurs revenus des commandes de l'Etat. Entre amis, on sait se rendre des services...


Toute cette énergie de réseautage a été mise au service de son ambition présidentielle. En 2007, c'était la bonne. Première tentative, première victoire. Mais Nicolas Sarkozy a eu chaud. Il avait négligé Internet. A quelques points près, François Bayrou - qui a au contraire beaucoup misé sur Internet pendant la campagne - passait devant Ségolène Royal au premier tour de la Présidentielle, et c'est le leader du MoDem qui se serait retrouvé à l'Elysée.


Il serait faux toutefois de prétendre que Nicolas Sarkozy, qui s'était assuré le soutien du bloggeur Loïc Le Meur (à l'époque le plus influent), s'est aperçu trop tard du pouvoir du net. Fraîchement élu, le président Sarkozy n'avait pas tardé à demander "
l'avènement d'un internet civilisé", prônant une "campagne de civilisation des nouveaux réseaux". Le coup de Trafalgar du refus de la Constitution européenne par les Français avait montré pour la première fois au monde politique les limites des médias traditionnels face à Internet, où l'opposition au texte européen fut virulente. Les amis de Nicolas Sarkozy dans les grands médias et l'industrie culturelle l'ont très vite convaincu qu'il fallait faire quelque chose. Lui pour conserver le pouvoir, eux pour limiter cette concurrence gênante. C'est Renaud Donnedieu de Vabres (RDDV) qui s'est chargé des basses oeuvres, sous l'oeil attentif de son président de l'UMP et ministre de l'intérieur de l'époque, Nicolas Sarkozy.


DADVSI et HADOPI : les premières pierres vers le filtrage

Derrière les apparences d'une première loi contre le piratage sur Internet, comme l'avait prédit le journaliste américain Dan Gillmor, c'est une alliance à trois qui s'est formée entre le pouvoir politique, le pouvoir médiatique et l'industrie culturelle. A peine la riposte graduée (déjà) adoptée, RDDV avait prévenu que la loi DADVSI "n'est que le premier d'une longue série d'adaptations de notre droit à l'ère numérique", et qu'il comptait bien s'attaquer "un jour au problème de la presse et de l'Internet". C'était en 2006.

Affaibli par la débâcle de DADVSI, le ministre de la Culture n'a pas eu le temps de mettre son projet en application. Mais l'idée d'accorder un label à la presse professionnelle en ligne et de doter les sites de presse d'un statut particulier opposé aux blogs était née. Nicolas Sarkozy l'a mise en application cette année. Le tout en permettant à la vieille presse papier de bénéficier par ailleurs de substantielles aides de l'Etat, contraires à la libre concurrence, pour investir le net.


Avec la loi Hadopi, qu'il a maintenu jusqu'à mettre en péril la cohésion du groupe UMP, le chef de l'Etat a réussi à imposer à tous les foyers français
 l'installation d'un "logiciel de sécurisation", qui, sous la forme d'un mouchard, aura pour but de filtrer les sites internet et certains logiciels. Soit de manière franche, en bloquant l'accès à des contenus ou des protocoles. Soit de manière plus sournoise, en mettant en place un système qui met en avant les sites labellisés par l'Hadopi ou par les ministères compétents, pour mieux discréditer les autres. Les sites de presse professionnels feront bien sûr partis un jour des sites labellisés, tandis que la multitude de blogs ou de sites édités par des journalistes non professionnels verront leur crédibilité mise en doute. Pour le moment on ne sait rien du périmètre des caractéristiques imposées par l'Etat aux logiciels de sécurisation, et c'est bien là sujet d'inquiétudes. Il suffira d'étendre par décret la liste des fonctionnalités exigées pour que la censure se fasse de plus en plus large et précise, hors du contrôle du législateur ou du juge.

LOPPSI : le filtrage imposé aux FAI


Si elle prévoit la création de ce logiciel de sécurisation, et suggère fortement son installation, la loi Hadopi ne fait cependant pas de son installation une obligation. Le risque d'inconstitutionnalité serait trop fort. Il faut donc compléter le tableau, en organisant un filtrage au niveau de l'infrastructure du réseau. C'est le rôle de la loi Loppsi, chapeautée par Michèle Alliot-Marie.


Entre autres choses, la Loppsi va imposer aux FAI 
une obligation de filtrage de résultat. Ils auront le devoir de bloquer l'accès à des sites dont la liste sera déterminée par l'administration, sous le secret. Ce qui n'est pas sans poser d'énormes problèmes dans les quelques pays qui ont déjà mis en place cette idée. Là aussi, une fois mis le pied dans la porte, sous prétexte de lutter contre la pédophilie (une tentation du pathos contre laquelle il faut résister), il suffira d'étendre la liste des exceptions qui donnent droit au filtrage. Icipour les maisons de disques victimes de piratage, là pour les sites de presse suspectés de diffamation, ou pour les sites de jeux d'argent qui ne payent pas leurs impôts en France. La liste n'aura de limites que l'imagination et l'audace des gouvernants.


Encore faut-il que ces idées de contrôle du net puissent se mettre en place sur le terrain, ce qui nécessite des hommes et des femmes peu regardants. C'est dans cet art que Nicolas Sarkozy excelle le plus.


Le choix des hommes, le triomphe des idées


Dès 2006, Nicolas Sarkozy a compris qu'il aura besoin de verrouiller son gouvernement et les télécoms pour mettre en place son plan de contrôle d'internet. Christine Boutin, qui avait été une farouche et convaincante opposante à la loi DADVSI fin 2005 (au point de faire basculer le vote de certains députés UMP pour la licence globale), et qui avait défendu l'idée d'un internet libre, s'est ensuite 
mue dans un silence confondantà la reprise des débats en mars 2006. En échange, et entre temps, elle a reçu la promesse de Nicolas Sarkozy d'entrer au gouvernement après les élections présidentielles si elle mettait sa langue dans sa poche. Les deux ont tenu parole.


Président de la République, Nicolas Sarkozy a ainsi composé son gouvernement de manière à accomplir son oeuvre sans opposition interne. Nadine Morano à la Famille, et Michèle Alliot-Marie à l'Intérieur, n'ont pas eu besoin de forcer leur nature pour prêcher la censure de certains sites Internet ou le filtrage des sites pédophiles ou terroristes. Porte-parole de l'UMP, pilotée par l'Elysée, le lobbyiste Frédéric Lefebvre ne passe plus une semaine sans se confondre en invectives contre Internet, et 
réclamer le filtrage. En plaçant l'ex-socialiste Eric Besson au numérique, Sarkozy pensait peut-être aussi paralyser les critiques à la fois de son propre camp et de l'opposition, tout en s'assurant le soutien d'un homme qui a troqué ses convictions pour son ambition. En le remplaçant par Nathalie Kosciusko-Morizet, plus rebelle, Sarkozy a pris un risque. Mais il fait aussi un pari. Celui que son frère Pierre Kosciusko-Morizet, président des deux plus gros lobbys français du numérique hostiles au filtrage, serait moins audible dans son opposition si sa soeur est systématiquement suspectée de collusion lorsqu'elle défend le même point de vue. Ce qui n'a pas manqué lorsque PKM a prêché, dans le vide, un moratoire sur la loi Hadopi.


Il a fallu aussi convaincre dans les télécoms. Free, à la nature frondeuse, reste le plus difficile à manipuler pour Nicolas Sarkozy. Il a toutefois trouvé une arme : la quatrième licence 3G. L'opérateur sait qu'elle va être rapidement indispensable pour continuer à concurrencer Bouygues, SFR et Orange, qui peuvent tous proposer des offres regroupant ADSL et mobile. Mais elle est dépendante de la volonté du gouvernement. Très rapidement, 
Christine Albanel a fait comprendre à Free qu'il devrait être obéissant pour espérer accéder à la fameuse licence. Depuis, le dossier ne cesse d'être repoussé sous des prétextes fumeux, et Free a mis de l'eau dans son vin contre Hadopi et contre le filtrage, dans l'espoir de ne pas hypothéquer ses chances d'avoir accès à la téléphonie mobile.


Pis, Nicolas Sarkozy a 
fait nommer numéro deux de France Telecom Stéphane Richard, le directeur de cabinet de Christine Lagarde, qui ne compte "que des amis" dans la commission qui déterminera le prix de la quatrième licence 3G. L'homme aura également pour mission de mettre en oeuvre le filtrage chez Orange, qu'il dirigera d'ici deux ans.


Le contrôle des institutions ayant leur mot à dire sur le filtrage

Enfin, Nicolas Sarkozy s'est également assuré de contrôler les institutions qui pourraient lui faire de l'ombre. La CNIL, qui s'est opposée à l'Hadopi, n'aura pas le droit de siéger au sein de la haute autorité. Les amendements le proposant ont été refusés. Elle n'a pas non plus eu le droit de publier son avis contre la loi Hadopi, et les deux députés commissaires de la CNIL, tous les deux membres de l'UMP, ont voté pour la loi. L'un des deux, Philippe Gosselin, a même été un farouche défenseur de la loi à l'Assemblée, et sans doute au sein de l'institution. Dans son dernier rapport annuel, la CNIL a dénoncé l'omerta imposée par le gouvernement, et son manque d'indépendance, notamment financière.


Plus directement, Nicolas Sarkozy a également évincé l'autorité de régulation des télécommunications (Arcep) des études sur le filtrage, auquel elle était hostile. Redoutant que l'autorité ne reste trop à l'écoute des professionnels des télécoms et des internautes, le président de la République a récemment 
mis à la tête de l'Arcep Jean-Ludovic Silicani, l'ancien président du Conseil de la propriété littéraire et artistique (CSPLA). Un homme notoirement favorable au filtrage et à la lutte contre le P2P. Le CSPLA, rattaché au ministère de la Culture, compte par ailleurs parmi ses membres le Professeur Sirenelli, à qui le gouvernement confie quasiment toutes les missions juridiques liées au filtrage depuis quatre ans, avec un résultat certain.


Finalement, c'est au niveau européen que Nicolas Sarkozy compte ses plus forts adversaires. Il a entamé un
bras de fer avec le Parlement Européen sur l'amendement Bono, et exerce un lobbying intense sur les Etats membres pour qu'ils refusent de marquer dans le marbre le principe du respect de la neutralité du net, contraire au filtrage. Il peut compter sur le soutien de Silvio Berlusconi, propriétaire de médias, qui met en place exactement le même plan en Italie. Mais il redoute l'opposition des députés européens.


D'où l'importance des élections européennes du 7 juin prochain. De leur résultat dépendera peut-être la réussite ou l'échec du plan mis en place par Nicolas Sarkozy.


http://sos-crise.over-blog.com/article-31827695.html

  Sarkozy et son œuvre de contrôle du Net, par Guillaume Champeau (Numerama 20/05) 

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Internet-censure
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 03:48



Ce que les médias nous cachent : premiers retraits massifs de liquidités des banques

 

6 octobre 2008 (Nouvelle Solidarité) – Afin de « ne pas céder » à la panique, les médias internationaux font l’impasse sur un aspect important de la réalité : certaines institutions bancaires européennes se trouvent d’ors et déjà confrontées à des mouvements de retraits massifs de liquidités par une clientèle peu convaincue par les discours rassurants de nos responsables financiers et politiques.

Sur le site de RTLinfo.be, un citoyen belge lance « Je file chez Dexia vider mon compte et je m’achète de l’or ! Et si j’avais des immenses cuves je convertirais tout en mazout ! Le fric va dévaluer à la verticale, comme le DM en 1929 !!! »

D’après le journal francophone belge L’Echo, au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire, les syndicats ont appris que les clients inquiets de la banque Franco-Belge Dexia avaient déjà retiré l’équivalent de 100 millions d’euros de leurs comptes dans la semaine précédent le 2 octobre. « Cela peut sembler beaucoup », disait alors un syndicaliste, estimant que pour Dexia cette perte serait sans conséquences.

La banque Fortis, que la banque française BNP Paribas vient d’avaler ce week-end pour 16,8 milliards d’euros, se trouvait confrontée à une situation identique. D’après Le Monde du 4 octobre, l’opération de nationalisation, annoncée simultanément par les gouvernements de Bruxelles et de la Haye aurait été « rendue obligatoire par des mouvements de capitaux ‘énormes’ observés au cours des derniers jours par la Banque centrale néerlandaise » (…) « Les détenteurs de comptes chez Fortis auraient procédé à des retraits massifs susceptibles de mettre en péril l’opération conjointe de sauvetage de la banque élaborée, dimanche 28 septembre, par les trois Etats du Benelux ».

Prié de dire si dans les problèmes de liquidité de Fortis figuraient des retraits d’argent par les déposants et des refus de prêts de la part de banques concurrentes, le ministre néerlandais des Finances Wouter Bos a répondu à Reuters : « c’est exact, l’un plus que l’autre», sans vouloir dire lequel des deux problèmes était le plus important.

Le quotidien régional Le Progrès de Lyon rapporte aussi comment l’inquiétude se transforme en panique auprès des petits épargnants. Citant, sous couvert d’anonymat, un guichetier d’une caisse d’Epargne de Lyon qui raconte que « depuis l’annonce que le gouvernement allait puiser dans les livrets A, des gens viennent retirer des sommes importantes en liquide. J’ai même reçu un client qui a voulu changer son livret en lingots d’or ! »

Pour creuser le sujet : focus

http://www.solidari teetprogres. org/article- imprim.php3? id_article= 4649

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23499615.html



_________________________________________________________________________________________




La liberté de la Presse n’existe qu’en Russie ?




En Russie, on interroge
Lyndon LaRouche dans un émission en prime time pour lui permettre d'exposer ses solutions face à l'effondrement économique qu'il dénonce depuis plus de 30 ans.


Alors qu'en France se multiplient les dossiers ou emissions spéciales sur la crise financière internationale, aucun mot sur le VRAI Nouveau Bretton Woods que Larouche propose depuis plus de 10 ans pour réorganiser le systéme libéral injuste.

En Europe, le blocage continue autour de l'homme et de son organisation qui n'ont cessé de dénoncer les causes de la crise qui frappe notre civilisation aujourd'hui.

Vous avez dit liberté de la presse ?


http://david.cabas.over-blog.fr/article-23520313.html



Les néo-cons s’inquiètent de l’appui de Moscou au mouvement
pour la vérité sur le 11-Septembre


October 10th, 2008

 




La diffusion par la première chaîne de télévision publique russe d’une soirée spéciale sur le complot du 11-Septembre autour du film de Giulietto Chiesa, Zéro, enquête sur le 11-Septembre, n’en finit pas de créer des remous.

L’émission a rassemblé 34 millions de téléspectateurs, un record absolu pour un programme d’information hors événementiel (c’est-à-dire hors élections ou guerres). Elle a massivement convaincu l’opinion publique russe, mais soulevé de vifs débats au sein de la classe dirigeante. Celle-ci est en effet profondément divisée depuis l’attaque géorgienne contre l’Ossétie du Sud entre d’une part les partisans de l’entente économique avec les États-Unis et Israël (qui s’expriment dans la presse de Boris Berezovsky) et, d’autre part, les partisans de la rupture (conduits par le président Dmitry Medvedev et le Premier ministre Vladimir Poutine).

Dans sa prochaine livraison (datée du 13 octobre 2008), le Weekly Standard, hebdomadaire des néo-conservateurs US, s’indigne de cette programmation. Plus encore que de la dégradation des relations USA-Russie, il s’inquiète de l’appui ainsi apporté par Moscou au mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre :

« Moscou a encouragé une orgie d’hystérie anti-américaine dans les médias loyalistes russes. Le 12 septembre, le lynchage anti-américain a atteint un nouveau niveau : une soirée spéciale en prime-time sur la télévision publique propageant l’idée que les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone sont une action intérieure des faiseurs de guerre américains.

(…) Indépendamment des effets [de ce programme] en Russie, il va probablement favoriser l’extension des théories de la conspiration sur le 11-Septembre dans le monde entier en leur donnant une aura de légitimité.

Jusqu’ici cette insulte n’a reçu aucune réponse de Washington. Elle le devrait. La prochaine fois que le ministre russe des Affaires étrangères Sergey Lavrov rencontrera Condoleezza Rice, ils ne manqueront pas de questions désagréables à discuter, pourtant la diffusion [du film] Zéro mérite d’être abordée. »

L’appui de gouvernements étrangers au mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre est le fruit d’un long travail conduit par Thierry Meyssan depuis 2002. Si le soutien d’États musulmans ou latino-américains avait eu peu d’impact aux États-Unis même, celui de la Russie change la donne. Il a été amorcé dès 2005 avec la participation du général Léonid Ivashov (ancien chef d’état-major interarmes de la Fédération de Russie) à la conférence Axis for Peace, puis la préface de la même personnalité pour la réédition de L’Effroyable imposture 1, enfin l’organisation de cette soirée télévisée.

Le basculement du Kremlin est intervenu après l’agression géorgienne encadrée par des conseillers états-uniens et israéliens.

http://fr.altermedia.info/general/les-neo-cons-sinquietent-de-lappui-de-moscou-au-mouvement-pour-la-verite-sur-le-11-septembre_16863.html#more-16863

http://bridge.over-blog.org/article-23600051.html



Ce que  les Médias ne disent pas
jamais de débat
jamais de reportage...


L’obscenité des chiffres
Etats-Unis : le budget militaire coûte plus cher
que le plan de sauvetage
DINUCCI Manlio
 

« Trois jours après son approbation, le plan de sauvetage de 700 milliards de dollars, qui aurait du calmer le système financier mondial, apparaît comme un caillou jeté dans une mer en pleine tempête ». Cette conclusion inconfortable, tirée du New York Times d’hier (6 octobre 2008, NDT) n’est pas étonnante. Pour comprendre quelles sont les dimensions et implications de la bulle spéculative qui a explosé dans le système financier mondial, il suffit de penser que dans les Bourses de New York et Paris, gérées par le groupe financier Nyse Euronext, opèrent 4 mille sociétés dont les actions ont gonflé (souvent à travers des mécanismes spéculatifs) jusqu’à une valeur totale de plus de 50 mille milliards de dollars, équivalent à la valeur de tous les biens et services produits annuellement sur tout le globe.

Le « plan de sauvetage » lancé aux Etats-Unis avec un décaissement massif d’argent public démontre que, contrairement à ce que certains soutiennent, la mondialisation ne comporte pas la disparition des Etats, lesquels continuent à jouer un rôle important de soutien de leurs élites respectives économiques et financières et de leurs groupes multinationaux.

Bien que détenant encore la plus grande économie du monde, les Etats-Unis sont en train de perdre du terrain par rapport à l’Union Européenne, au Japon et à la Chine. D’où la nécessité de soutenir leurs propres intérêts par la force militaire, pour maintenir leur suprématie.

Ceci implique une dépense militaire croissante. Tandis que l’attention mondiale était concentrée sur le « plan de sauvetage », un fait est passé quasiment inaperçu : le Congrès des Etats-Unis a approuvé à une écrasante majorité bipartisane, pour l’année fiscale 2009 (qui commence le 1er octobre 2008), une dépense militaire de 612 milliards de dollars. Celle-ci comprend le budget du Pentagone, en augmentation de 74% depuis que l’administration Bush est entrée en fonction en 2001, et de 70 milliards de dollars pour les guerres en Irak et Afghanistan. Mais ça n’est pas tout. Le budget du Pentagone atteindra à coup sûr ou dépassera, au cours de l’année fiscale, le chiffre de 515 milliards de dollars requis par l’administration Bush, et les 70 milliards pour les guerres ne sont qu’un acompte. Il faut ajouter à cela 10 milliards pour les armes nucléaires (portés au budget du Département de l’énergie), et au moins 50 milliards pour le « programme national d’intelligence » (intelligence est le nom qu’on donne aux services secrets, cela n’implique pas forcément que les autres services en soient dépourvus, NDT) et d’autres autres postes qui portent le total de la dépense militaire annuelle des Etats-Unis bien au-delà du « plan de sauvetage ».

Cette colossale dépense militaire, équivalente à la moitié environ de la dépense mondiale, est payée avec l’argent public. Elle contribue ainsi de façon non négligeable à accroître le déficit du budget fédéral, prévu à 407 milliards de dollars pour l’année fiscale 2009. Le déficit, à son tour, accroît la dette publique. (*) Une autre nouvelle passée inaperçue du fait de l’attention portée au « plan de sauvetage », tout comme l’approbation du budget militaire, est le fait que la dette publique étasunienne a dépassé les 10 mille milliards de dollars, équivalents à plus de 70% du PIB. Depuis que l’administration Bush est entrée en fonction en 2001, cette dette a augmenté de plus de 70%. Un véritable record.

Qui paye tout ça ? Dans les médias on ne parle que des investisseurs qui sont en train de perdre de l’argent à la suite de la crise financière. On ne parle pas par contre des conséquences dans les couches les plus défavorisées de la population étasunienne, aggravées par les coupes croissantes dans les dépenses sociales. C’est ainsi qu’est aussi passée inaperçue, tout comme les dépenses militaires et le super-déficit, la nouvelle que les citoyens étasuniens obligés d’avoir donc recours aux food stamps (bons pour la fourniture de nourriture) ont augmenté en trois mois de 28 à 29 millions de personnes. Ils peuvent se consoler en pensant que les Usa dépensent chaque mois 16 milliards de dollars pour les guerres en Irak et en Afghanistan. Ce qui, souligne le Pentagone - permet de « capturer ou tuer les terroristes qui menacent les Etats-Unis, leur peuple et leurs intérêts dans le monde ».

Edition de mercredi 8 octobre 2008 de il manifesto
http://www.ilmanifesto.it/Qotidiano...

http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7232







Les USA, Etat terroriste
s'octroyant tous les droits,
au mépris du Droit.
C'est possible grâce à l'appui des Médias


Ce qui sous-tend la consolidation de ces « principes d’un Nouvel Ordre Impérial Mondial », c’est le déclin planétaire de l’idée même de démocratie, les élites politiques mondiales [ndt : le terme anglais est « globales »] s’étant avérées parfaitement libres de faire tout ce qui pouvait leur sembler propre à servir au mieux leurs intérêts personnels – la sainte trinité : programme néolibéral, militarisation, projection de puissance, ayant fait preuve de son omnipotence – au mépris d’une opposition massive de toutes les populations de la planète. Le récent échange entre le Vice-Président et Martha Raddatz, correspondante de ABC-TV News, en offre une illustration sans concession. Comme la journaliste l’interrogeait au sujet des deux tiers d’Américains qui estiment que la guerre d’Irak « ne mérite pas d’être menée », Cheney répondit froidement : « Et alors ? » Pour exprimer le peu de cas qu’on fait des attentes du public et la conviction, très largement répandue parmi nos responsables politiques, que le public lui-même est de peu d’intérêt – sinon en tant que main d’œuvre, comme consommateurs ou comme un vaste champ dont on peut récolter les votes après chaque campagne électorale – on n’aurait pu trouver de concision plus éloquente.

(...) Il apparaît donc que l’institutionnalisation des principes du Nouvel Ordre Impérial Mondial repose fondamentalement sur le fait que les USA, leurs alliés, leurs clients et autres affidés ne sont en réalité que des pseudo-démocraties, dont les élites au pouvoir sont parfaitement libres de faire fi des attentes de leurs concitoyens – pour tout dire, des « Etats minables » [ndt : Selon l’expression du Gal. Petraeus cité plus haut]. Cet état de choses découle en grande part d’inégalités astronomiques et croissantes (au sein des populations comme entre les Etats), de la ploutocratisation de la politique, de l’érosion des bases constitutionnelles de la sphère publique, du rôle accru de service de propagande et de gardiens du temple [ndt : au sens de « garants du système »] d’une industrie médiatique de plus en plus centralisée, et de l’inertie de populations qui, jusqu’ici, se sont trop facilement laissées mener par le bout du nez, malgré le lourd tribut qu’une majorité d’entre eux payaient au bout du compte, dans un système fondamentalement injuste et de plus en plus menaçant.

Ce Nouvel Ordre Impérial Mondial n’est manifestement pas prêt de disparaître de si tôt, à moins qu’il ne cause sa propre perte en allant de lui-même droit à la catastrophe – ce qui est loin d’être improbable, au vu de la trajectoire prise et parce que les choses ont l’air plutôt mal parties pour s’améliorer. Sans ça, on n’en verra probablement jamais le bout tant que l’humanité ne fera pas bloc pour cesser de se laisser mener en bateau, pour s’organiser tant sur le plan national qu’international et pour reconquérir ses droits

(courts extraits)

article à lire  absolument

http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-10-08%2009:20:34&log=invites

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Internet-censure
commenter cet article
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 22:32

 
http://laplote.over-blog.fr

Le réseau Voltaire
serait-il censuré ?

(et quelques commentaires, à la fin de l'article)


 

Le réseau Voltaire et son animateur principal, Thierry Messian, ont fait couler beaucoup d’encre et de salive ces dernières années. On se rappelle bien sur les doutes sur le déroulement des événements du 11-Septembre tels qu’ils sont rapportés par le rapport officiel états-unien. D’autres enquêtes avaient entraîné auparavant, et depuis, des réactions aussi vives. Or il se trouve que, depuis pus d’un mois, le site du réseau Voltaire est inaccessible. Assiste-t-on à un exemple de censure de l’expression ? Et, si oui, quelles en sont les conséquences ?

Le réseau Voltaire, connu par un petit groupe de lecteurs fidèles pendant des années, s’est fait connaître du grand public post-11-Septembre, essentiellement au travers des positions de son animateur principal Thierry Messian. Ces positions, explicitées dans L’Effroyable imposture, un ouvrage repris et commenté sur le site du réseau, proposent que certains des services secrets américains auraient été informés, voire auraient laissé se produire ou auraient contribué aux événements du 11-Septembre.

L’idée qui sous-tend cette proposition implique le « complexe militaro-industriel » états-unien, et sa volonté de manipuler les opinions publiques afin de justifier l’intervention militaire en Irak. Il n’entre pas dans le propos de ce billet de discuter du bien-fondé (ou non) de ses idées, mais d’aborder un problème au moins aussi important, celui d’une censure potentielle du site du réseau Voltaire.


Quels sont les éléments qui suggèrent une censure possible ? Tout d’abord, depuis juin 2008, le site du réseau est inaccessible. De plus, les pages en cache chez Google et les autres moteurs de recherches ont disparu, remplacées par des pages blanches, ou tout simplement inaccessibles [1]. Pas très probant tout cela, compte tenu des problèmes que rencontre parfois l’informatique. Certes. Regardons néanmoins d’un peu plus près.

Tout d’abord, le réseau avait déjà fait l’objet d’attaques informatiques en 2006, qui avait affecté gravement le fonctionnement de leur site. Ces événements s’étaient produits lors de l’offensive israélienne contre le Liban. Selon le quotidien libanais As-Safir, deuxième quotidien libanais proche de la gauche de ce pays, ces attaques auraient été réalisées par une unité de guerre informatique de Tsahal [2], information bien sûr qu’il a été impossible de confirmer.

Deux décrets présidentiels américains (executive orders 13 438 et 13 441) ont récemment rangé au rang de dangereux délinquants les opposants à la politique états-unienne en Irak et au Liban, en leur retirant toutes leurs possessions [3]. Cette disposition a ainsi permis aux autorités américaines de mener des enquêtes sur les collaborateurs du réseau au Moyen-Orient et de bloquer leurs comptes bancaires. Dans un article récent, Thierry Messian indique que « selon nos informations, les autorités états-uniennes faisant jouer les accords de défense mutuelle ont demandé à leurs homologues françaises de prendre des mesures identiques à l’encontre de nos collaborateurs français qui sont déjà interdits d’accès au territoire américain […] Des fonctionnaires français et états-uniens, utilisant abusivement les dispositions légales réprimant le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ont procédé à des enquêtes pour tenter d’identifier nos donateurs réguliers et faire pression sur eux. De plus, des menaces crédibles ont été adressées oralement par des fonctionnaires français et états-uniens à certains de nos rédacteurs » [4].

Si cela est vrai, c’est inquiétant. D’autant plus qu’en juin 2008, Jürgen Cain Külbel, collaborateur du réseau Voltaire et ancien policier est-allemand, a été arrêté et emprisonné à Berlin pour avoir simplement maintenu un lien actif sur son site, vers un article du réseau Voltaire [5]. Jürgen Cain Külbel avait mené enquête sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri. Cette enquête, publiée dans son livre Le Dossier Hariri, remet en cause la version de l’origine syrienne de l’assassinat de ce dirigeant. Elle a influencé les enquêteurs libanais et conduit à l’arrestation d’espions du Mossad impliqués dans des assassinats politiques au Liban [6]. Il ne s’agit pas, là non plus de discuter du bien-fondé de la thèse non syrienne, mais de constater que le réseau avait fourni à cette occasion une information « différente » - et semble-t-il pertinente vues les arrestations - de celle des médias de masse.

Dernier avatar en date, fin juin, il semble effectivement que le site du réseau fasse l’objet d’une censure. Selon mecanopolis [7], le site du réseau Voltaire « n’est plus accessible depuis un certain nombre de pays comme la France, l’Allemagne, […] et […] la Suisse. Cet état de fait est dû au filtrage du net sur le territoire franco-européen. Pour se connecter, il faut désormais passer par un proxy d’une autre nationalité  » (par exemple au travers the cloak [8]). Même dans ces conditions, il semble que la connexion soit aujourd’hui impossible

Sans nouvelle rapide du réseau Voltaire, il se pourrait bien que nous devions admettre que nous assistons à un cas de censure du net, et au-delà des idées non-conformes à la vision des médias de masse, voire à certaines positions gouvernementales. Si tel est le cas, ce ne sont pas seulement les 2 à 2,5 millions de visiteurs par mois du réseau et les 92 000 abonnés aux listes de diffusion qui seront affectés, mais l’ensemble de la société française… Nous ne serions effet - et dès lors - plus vraiment en démocratie.


Références

[1] Pour le constater, taper « réseau voltaire » dans votre moteur de recherche préféré

[2] Voir :
http://www.labanlieuesexprime.org/article.php3 ?id_article=1297

[3] On trouvera ces textes en suivant les liens :
http://www.presidency.ucsb.edu/ws/index.php ?pid=75570
http://www.presidency.ucsb.edu/ws/index.php ?pid=75641

[4] Article indisponible sur le site du réseau, celui-ci étant hors service, mais dupliqué sur :
http://www.alterinfo.net/Le-Reseau-Voltaire-est-en-danger-Il-a-besoin-de-vous- !_a19817.html

[5] La page incriminée s’intitulait « Le journaliste d’investigation face aux manipulations des services secrets », entretien de Jürgen Cain Külbel avec Silvia Cattori, Réseau Voltaire, 30 juillet 2007.

[6
] Voir :
http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%BCrgen_Cain_K%C3%BClbel

[7] L’article n’est plus accessible en direct, mais seulement en canche… Pour combien de temps ? Voir :
http://minilien.com/ ?RhGVPTiY0g

[8] Pour l’accès :
http://www.the-cloak.com/login.html


Commentaires :



"...Il ne s’agit pas, là non plus de discuter du bien fondé de la thèse non syrienne, mais de constater que le réseau avait fourni à cette occasion une information « différente » - et semble-t-il pertinente vues les arrestations - de celle des médias de masse...." QUOI, c’est scandaleux, une version différente ! Le gouvernement s’évertue à laminer la presse sous le joug de la pensée unique, 9a marche très bien dans les pays totalitaires, et des journalistes indépendants enquètent tels des électrons libres, dans des voies alternatives différentes...Notez bien d’ailleurs, que certains se servent d’Internet pour dénicher des infos contradictoires ou parallèles telle Marie Monique Robin, qui a même par ce biais eu en main des documents extrèmement compromettants contre Monsanto.

y va falloir remettre de l’ordre, je ne veux voir qu’une tête !





je pense qu’il y a bien censure . Ce que je comprend pas c’est comment pas avoir anticipé ce qui allait de toute évidence arriver. C’est un pléonasme de dire que nous sommes en dictature. De tels sites whistel blowers sont indispensables et devraient avoir des dizaines de miroirs dans le monde .

 

 ?  8


il n’y a pas de démocratie ! les dictatures s’affichent comme telles,et les soit-disante démocraties mentent ,désinforment et censurent ,tel est le constat objectif actuel,quand les us dénoncent les droits de l’homme en Chine,ce n’est que de l’hypocrisie ,ils font pire chez eux et ailleurs....mais le boomerang ne va pas tarder à revenir........soyez-en sûr !!!


par Lisa SION (
si vous voulez comprendre le malaise des jeines journalistes_en_colere ...

...et les soutenir dans leur combat., ils ont besoin et nous aussi, car il n’y a pas de démocratie digne de ce nom sans liberté de la presse ni journalistes indépendants...


(le lien ne fonctionne pas -
qui peut renseigner ?? 
Je voudrais les contacter - Eva)



Voici peut-être pourquoi voltairenet.org/article est entravé dans ses efforts d’information




J’ai remarqué la même chose que toi depuis quelques semaines, et je suis sûr que tu as raison.
http://www.odalgold.com

Qu’il est beau le monde libre des Bush, Sarko, Barroso, Berlu ... la fine fleur "demos cratos".
Aussi bien que la Chine communiste, et il y a des lerna pour dire c’est pas pareil.

Il est clair qu’a partir du moment ou t dois passer par un proxy pour que des gens se connectent que le resaeu est plomlé. Par qui, on ne le saura jamais sans doute.

Mais plus ca va et plus c’est triste.



par Lafeuille
 Je confirme confirme l’accessibilité de Voltairenet à cette adresse:
http://www.voltairenet.org/fr
sur Orange avec livebox. Possible que l’accès soit conservé en cache...
http://www.charbinat.c

> Le réseau Voltaire serait-il censuré ?
par Guit’z
Idem avec NUMERICABLE, le lendemain vers 11h.

Cela dit, l’adresse traditionnelle du réseau Viltaire ne fonctionne plus.

J’ai pu accéder au site du réseau Voltaire jusqu’à mi-juillet. Depuis, même avec Orange, plus rien. Il ne reste plus grand-chose sous le règne de Big Brother pour respirer un autre air. Quant à Charlie Hebdo, il est mort depuis longtemps. Siné était son alibi. L’esprit Choro, Reiser, Coluche est comme eux bel et bien mort. Donc plus le droit de rire. La planète survivra, mais l’espèce humaine n’a pas l’instinct de survie: "après moi le déluge" et surtout pas de partage. Cela semble tout naturel et cela l’est sans doute. Tant pis. Il y aura peut-être une autre forme de vie sur Terre. 

par katalizeur
le reseau voltaire est censuré
malgres vos affirmations le reseau est censuré depuis plusieurs semaines
bien sur on peut y aller et afficher le meme article,mais c’est de la censure quand meme
un peu deguiser pour ne pas affoler le bon peuple ;
la technique change ,moins brutale on y va a petit pas certe,mais le resultat est le meme:
fin de la liberté d’expression,enfin si on suppose qu’il y a eu liberté d’expression "jadis
"

Désolé Zalka si je vous ai offensé, ce n’etait pas le but de ma demarche. Je voulais rester plus sur le probleme de fond qu’est l’indisponibilité du site, plus que le site en lui meme.

plusieurs deposeurs de commentaires trouvaient que l’idée de censure etait absurde et pas possible. On se retournerait vers un probleme technique.
Je n’y crois pas trop, etant donné le site, et sans trop m’etaler, ca donne ca:

- site tres tres fréquenté,

- certainement bien financé ( je pense que T Meyssan tire bien son epingle du jeu en allant a la peche aux capitaux, il a des appuis un peu partout maintenant, de gens hauts placés)


- pas mal de journalistes, de traducteurs, d’informaticiens, de moyens techniques....

- risque tres haut de hacking, car il attaque directement des intérets d’institutions.

— > le resultat du shaker est un système blindé et super performant, c’est mon idée.

Les comités de censure existent dans chaque pays, par les meilleurs hackeurs de la planetes.
demandez aux chinois, ils savent bien de quoi on parle smiley

Donc l’indisponibilité de 2 mois pour cause d’arret maladie du web master, j’y crois peu, mais je suis sur qu’on aura la reponse dans tres peu de temps, par le site directement. Encore une fois désolé, la c’est moi qui fait de la pub pour le site, mais ca me parait la bonne solution pour tous ceux qui veulent savoir pourquoi le site est tombé... allez , un peu de patience, on aura la reponse dans les 2 jours... enfin, ca me paraitrait de la politesse avant tout.
Cordialement.
Marc&llo


par Christoff_M
je rappelle aux naifs que le correspondant allemand de Meyssian a été arrété il y a peu !!

je ne pense pas que ce soit un problème technique....

  


>

j’accède à nouveau au site du réseau Voltaire, ce qui n’était pas le cas hier.
d’autres peuvent confirmer ?

merci
 

Bonjour a tous,
Pour info, je suis au Mexique, et les problemes d’acces ont commencés debut Juin. J’ai contacte Thierry qui m’a repondu le 19 Juin: "Ce n’était qu’un problème temporaire.Une attaque assez classique avec un robot à requêtes multiples a bloqué le site. Malheureusement, nos techniciens étaient injoignables pendant une demi-journée.". Le site a fonctionne quelques jours, j’ai aspire le site pour disposer des articles que je n’avais pas encore lu (cela a pris plus d’une semaine avec plusieurs "synchro" pour les fichiers en "erreur"), et depuis le site restait inaccessible jusqu’il y a peu... mais sans nouveaux articles.
Vous m’excuserez pour les accents, clavier español
...

 


>
Rectification: il y a des articles mis a jour ....



http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42289




  http://lesogres.info



Affaire Siné,

De Maxime Vivas

Il y a eu les procès en antisémitisme contre Pascal Boniface, directeur de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), Alain Menargues, directeur de l’info sur RFI, Charles Enderlin, de France 2, Daniel Mermet, de France Inter, Edgar Morin, philosophe mondialement connu et respecté.

Parmi les noms cités « se sont glissés » (comme disait Pierre Desproges) quelques juifs et même un Israélien. (..)

L’expérience m’a permis de voir de près les fanatiques-intégristes-gardiens de l’ordre moral religieux. Je tremble de voir un jour ces types-là au pouvoir.

La fausse affaire Siné est la goutte d’eau dans le bénitier islamophobe de Philippe Val. Pour qui sait lire sans chercher dans les textes des mots qui feraient jeter au feu des centaines de livres et museler autant d’humoristes, il n’y a pas de quoi appeler au lynch. Par lâcheté, on pourrait dire à la rigueur que Siné a été maladroit. Par lâcheté.

Il est temps de se mettre tous ensemble à acheter plutôt le Plan B et d’aider ce bimestriel à devenir mensuel puis hebdomadaire, histoire de purifier l’atmosphère médiatique.

Or, le vieil iconoclaste athée fait face, refuse de s’agenouiller et il est viré.

MV 

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article69143



 
http://lesogres.info/

de Ishtar COHEN

L’antisémitisme est aujourd’hui une notion perverse et retorse, que les bien pensants, à commencer par les bien pensants se prétendant juifs, feraient bien de proscrire de leur vocabulaire, ou à tout le moins, à laquelle ils feraient bien de redonner sa juste valeur.

Parce que l’antisémitisme a pris aujourd’hui un sens réducteur, ridicule, antithétique en son sein même. Serait antisémite celui ou celle qui se contente d’énoncer une des qualités d’une personne, celui signale le judaïsme ou la judaïté d’une personne.... Est-ce que le débile mental qui me traite de "sale juive" est un antisémite ?

Et bien ça dépend, mais en soi, ce n’est pas nécessairement être antisémite.

C’est être un gros con. Un gros beauf. Un abruti. Un mal-élevé... Un pauvre type. Qui a cru vous insulter en vous traitant de "sale juif"...

Bien sûr, si, quand on demande au même gros con de préciser sa pensée, sur ce qu’il entend par "sale juive", celui-ci répond, par exemple, "Vous les juifs -traduire "le peuple juif" - vous les juifs, vous êtes tous des profiteurs", là, ça y est, on est dans l’antisémitisme.

Pas parce qu’il dira de moi, juive, que je suis une profiteuse, mais parce qu’il visera implicitement un "peuple juif" et lui attribuera une "qualité" univoque, celle d’être des profiteurs.

Non, l’"antisémitisme" postule en soi, par soi, l’existence d’un "peuple juif", d’une "communauté juive", d’une unicité, d’une linéarité qui n’existe que dans la tête de celles et ceux qui méconnaissent gravement le judaïsme et son histoire.

L’antisémitisme est en pratique exclusivement utilisé pour faire référence à l’hostilité envers les Juifs désignés comme groupe « religieux », « racial » ou « ethnique ».

L’antisémitisme fait nécessairement exister ce qu’il prétend condamner, c’est cela le problème, dans le contexte actuel où, Dieu merci, si jamais il y a des actes contre des juifs, il n’y a plus, pour l’instant, au sens strict d’antisémitisme, (si l’on excepte la conduite même des gouvernements d’Israël qui sont sans doute devenus les premiers antisémites du monde au 21 ème siècle)....

Il n’ y a d’antisémitisme que pour Pharaon, qui "invente" cette notion de "peuple juif" à des fins exclusivement politiques et géo-stratégiques. Un grand général qui gouverna la France et la libéra de la botte nazie était antisémite, le brave homme, quand il parlait de "ce peuple dominateur et sûr de lui"... Il n’y a d’antisémitisme que pour ceux qui ont détourné l’Idée d’Israël à des fins purement politiques et idéologiques, en prétendant faire de cet Etat pour les juifs, l’Etat juif du "peuple juif".

 (..) Alors l’antisémitisme, aujourd’hui particulièrement dévoyé, brandi à tout bout de champ pour abriter les pires lâchetés, les saloperies sionistes, proches de la meilleure idéologie d’extrême droite, d’une bande de capitalistes aussi éloignés qu’on peut l’être du judaïsme (ce n’est pas parce qu’on porte la kippah, qu’on accroche la mezouzah à sa porte, qu’on fait le shabbat, qu’on passe ses vacances à Eilat et qu’on a fait son aliyah, etc... que l’on est "kosher", m...à la fin !).

Il y a mille fois plus de judaïsme, de conformité aux Lois, chez les juifs de la M.O.I. ou chez les militants de Goush Shalom, que chez les Israéliens qui servent aujourd’hui Omert, Sharon et toute sa clique et qui prétendent, défendre le "peuple juif" à travers la tentative blanche, raciste, intolérante et colonisatrice d’Israël en tant que sujet politique, tel qu’on le vit aujourd’hui.

Alors pour conclure sur le cas de Siné, voilà ce qu’il a dit :

« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l’UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »

Où serait l’antisémitisme là, à part dans la tête de certains journaleux, qui ont cru pouvoir lire (et qui n’osent même pas avouer leur raisonnement) que Siné sous entendait que les juifs étaient nécessairement riches et que pour réussir dans la vie aujourd’hui, il fallait être juif ?

La preuve que c’est cette affirmation qui a prévalu dans la tête des grands pourfendeurs habituels de l’antisémitisme ?

Alain-Gérard Slama, journaliste au Figaro, a appuyé les accusations de Claude Askolovitch envers Siné en ces termes :

« Comme quoi il y a souvent des liens entre la dénonciation de l’argent, des riches, et puis l’antisémitisme ». - ça ne manque pas de sel. !

Ce que l’on lit sous la plume de Siné c’est tout autre chose - remplaçons les termes judaïsme et juive, par Islam et musulmane :

" Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir à l’Islam avant d’épouser sa fiancée, musulmane, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit  !"

Qu’est ce qu’on lit ? Une tirade raciste et islamophobe ? Non.

Et encore plus fort, remplaçons ça par "sport automobile" et "pilote de F1".

" Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au sport automobile avant d’épouser sa fiancée, pilote de F1 et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! "

Que lit-on encore, là ?

En revanche, si Siné avait écrit (mais comment aurait il pu écrire un truc aussi con, lui ?) :

" Ce n’est pas tout : pour faire du chemin dans la vie, ce petit va épouser l’héritière de Darty, qui est évidemment juive, comme chacun s’en doute. "

Là, oui, on aurait été dans l’antisémitisme que dénoncent les journalistes.

Donc, dans la phrase de Siné , on lit exactement ce que MM. Askolovitch, Slama et autres auraient du lire, et que nous avons tous lu ou presque, à savoir que M. Sarkozy-Junior est le même genre d’opportuniste, de carriériste, que son illustre géniteur, prêt à tout et même prêt à se convertir (au judaïsme, à l’Islam, à ce qu’on veut) pour entrer dans une famille de gros capitalistes (j’en profite, "l’anticapitalisme" n’est pas encore un délit), pour faire carrière, tisser des liens des alliances etc...

C’était donc bien une critique politique concernant Jeannot.

Une critique contre le rejeton politique du VRP du Merdef, de la droite, de l’opportunisme communautariste, et nullement une attaque contre Melle Darty, qui après tout, a bien la religion qu’elle veut.

Une critique anticapitaliste aussi, ça oui.

J’ai beau chercher, je ne vois pas où se trouve l’antisémitisme là, à part dans l’interprétation que certains pourraient , de mauvaise foi, en faire...

Siné a donc bien raison de demander à M° Tricaud de coller M. Askolovitch au tribunal pour diffamation, dans la mesure où en effet, l’allégation d’antisémitisme portée contre lui est tellement grave, tellement lourde, mettant Siné au même rang que Hitler ou d’autres Eichmann, qu’elle doit être punie.

De : Ishtar COHEN

samedi 19 juillet 2008

http://bellaciao.org/fr/spip.php ?article69226

Dessins sur http://lesogres.info/


l'Affaire Siné :
(extrait)  
L'antisémitose


Ces mêmes politiques et intellectuels de salon, que l'on voit partir à la chasse des antisémites là où il n'y en a pas la moindre trace ne font, à travers leur ridicule acharnement plein de maladresses nauséabondes, que confirmer le cliché du « juif possédant tous les pouvoirs » qu'ils disent combattre. En criant aux antisémites à tort et au travers, ils s'inscrivent dans cette même logique du « cliché » qui dit que le « juif » a tellement de pouvoir que ses petits serviteurs accourent à lui faire preuve d'allégeance et de dévouement même quand la situation ne l'exige pas, et ce pour garantir la pérennité de sa bénédiction sans laquelle il leur aurait été impossible d'occuper le poste influent qu'ils occupent.

http://ordrecitoyen.over-blog.org/article-21787275.html
Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Internet-censure
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages