Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 12:07

 

Stan Maillaud

              Stan Maillaud

Christian MAILLAUD, allias Stan
né à PARIS le 7 janvier 1968

Qui est Stan Maillaud ?


- Ancien sous officier de
gendarmerie, rentré par idéal, sorti par dégoût, car ayant notamment été témoin d’exactions graves commises par mes collègues sur la population de Kourou, en Guyane française, et entre autres sur un « clandestin » de quinze ans.

 

 

Réseaux pédophiles et sataniques

SOS – Stan Maillaud, mon compagnon, disparu après un probleme avec les gendarmes

.

Les faits


Samedi, 22.09.2012 :

Pendant que Stan, moi et notre équipe faisait une enquête sur les réseaux pédophiles et sataniques dans la région de Besançon, le fourgon de son équipier dans lequel Stan se trouvait se faisait suivre par deux voitures de gendarmes vers 15 heures. J’ai vue les feux bleus et j’ai entendu leur sirène.

 Ce que j’ai appris plus tard, c’est que Stan a pu s’échapper, comment, je ne le sais pas exactement.  Son équipier était bloqué avec les gendarmes jusqu’à 20 heures.

Il a vue que des équipes avec chien étaient envoyées derrière Stan. Un hélicoptère était commandé, puis annulé à cause du brouillard.

Notre équipe a essayé de retrouver les deux, puisque tout contact était interrompu. Vers 19 heures on a retrouvé le fourgon de son équipier à la gendarmerie d’Amancey. (Environ 20 km au sud de Besançon).

Vers 20h20 l’équipier nous appelle pour dire qu’il est sorti. Il nous demande si nous avons des nouvelles. Nous sommes surpris, c’était à lui de nous en donner. Jusqu’à la on était persuader qu’il était pris par les gendarmes tous les deux.

Vers 20h30, le même jour, sur la route pour rejoindre notre équipier, je suis relativement sur d’avoir vue Stan dans une voiture de gendarmes. J’étais à un stop, il faisait nuit, une voiture de gendarmes passait devant mes phares et je pense que c’était Stan à l’arrière de la voiture.

Dans le doute, si ce n’était pas lui avec les gendarmes ou qu’il arrive à s’échapper ou d’être libérer, quelqu’un l’attendait dans la région à un endroit précis pendant 3 jours. Moi je ne pouvais pas rester parce que je suis relativement sur que mon véhicule et moi était remarqué.

Depuis on a perdu toute trace de lui.

J’ai appris que Stan n’a pas pu s’enfuir avec son téléphone et que c’est les gendarmes qu’ils l’ont pris. Je sais aussi qu’il n’avait pas d’argent sur lui.

Il n’a pas de moyen de se déplacer, de me contacter ou quelqu’un d’autre, puisque j’ai son carnet d’adresse.

Je n’ai pas de doute qu’il est arrêté.

J’ai appris également que les gendarmes ont appelé le dimanche matin l’équipier de Stan, qui était rentré chez lui. Les gendarmes ont demandé des choses incroyable par exemple, si Stan ne l’a pas contacté, s’il n’a pas prévue de lui rendre ses affaires etc…

Je pense que s’il n’avait pas attrapé Stan ils surveilleraient son équipier tout simplement. Pourquoi cet appel ? Ca ressemble que Stan aurait pu s’échapper au début, qu’ensuite il aurait été attrapé. Ca me semble logique, avec tous ces moyens. On est quand même pas dans un film de fiction! Mais qu’ils veulent nous faire croire que non. Ca, c’est très inquiétant, parce que là, ils peuvent même le tuer sans l’amener à la gendarmerie, puisque on sait qu’il y a aussi les gendarmes qui protègent les réseaux et qui en font partie.

Ils ont mis en œuvre des moyens pour l’attraper, comme pour quelqu’un de « dangereux », mais pas un mot dans la presse.

Qu’est-ce qu’ils essayent de cacher ?

Je suis morte d’inquiétude.

 

Je fais un appel, un appel ici à tout le monde de s’activer, se mobiliser pour retrouver Stan. A tous les journalistes de faire une enquête, à tous les gendarmes qui ne sont pas pourris, à tout les activistes de diffuser l’information et d’aller voir en bloc qu’est-ce qu’il se passe à la gendarmerie d’Amancey, faire des manifestations là-bas pour les obliger de dire la vérité !!! A toutes les mères que Stan a déjà aidé et tous les gens qui ne supportent pas que les enfants soient violés, torturés et sacrifiés.

Je vous prie de faire vite et en bloc !!!

 

http://smrrr.wordpress.com/2012/10/04/sos-stan-maillaud-mon-compagnon-disparu-apres-un-probleme-avec-les-gendarmes/

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Lettre ouverte - SOS
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 06:41
Tout le monde sait quelle est la première victime des guerres ! Lettre ouverte aux journalistes "professionnels"

 

par Serge Charbonneau
 

 

 

Tout le monde sait quelle est la première victime des guerres !

Bonjour chers journalistes professionnels,

Je vous implore de prendre quelques minutes pour lire mon message.

Mesdames et Messieurs les journalistes, vous êtes tous des personnes pour qui je vouais le plus grand respect.  Votre métier est un des plus importants métiers du monde.  Les médecins nous gardent en santé et vous, les journalistes, vous avez le pouvoir de garder notre démocratie en santé.

Aucune démocratie digne de ce nom n'est en santé sans une saine information.

Messieurs et Mesdames les journalistes, je ne vous comprends pas.

Vous êtes pour moi un mystère.

Un mystère sérieux et profond !

Vous savez, sans être journaliste, sans être grand Historien, on peut tout de même lire l'actualité de façon assez précise.  Il suffit de mettre  un peu de temps pour analyser l'Histoire, l'actualité et les discours pour saisir le monde dans lequel nous vivons.

Vous pour qui le métier est de décoder les mouvances des puissances mondiales, tant politique qu'économique ou qu'énergétique, vous semblez être incapable de voir et d'entendre les multiples indices et paramètres de l'actualité au travers desquels nous pouvons dresser un portrait assez fidèle de cette réalité qui nous entoure.

Vos reportages (sic) sont devenus des discours de perroquet qui répètent inlassablement un sermon qui élude la réalité ambiante et flagrante.

Pourquoi ?

Pourquoi ?

Pourquoi ?   

La terrible et humainement honteuse expérience libyenne n'a-t-elle pas suffi ?

Qu'est-ce qui vous motive donc à fermer criminellement les yeux sur ce qui s'est passé en Libye et sur ce que cette Libye, jadis la Suisse de l'Afrique, est devenue ?

Expliquez-moi votre inadmissible comportement.

De plus en plus, la population voit vos comportements criminels.

Criminels dans le sens que vous n'apportez aucun secours aux personnes en danger.

Criminels dans le sens que vous faites la promotion du militaire.

Criminels dans le sens que pendant dix longs mois vous avez fait la promotion des bombardements inhumains sur la Libye et que vous avez caché ces villes «littéralement» rasées, ces villes que vous nous cachez toujours.

Criminels dans le sens que vous n'avez pas vertement dénoncé ces crimes racistes qui ont fait disparaître plusieurs communautés noires libyennes.

Je ne m'explique pas votre comportement criminel.

Je ne m'explique pas que vous piétiniez ainsi votre noble métier.

Je ne m'explique pas.

Je vous invite, ici, à prendre une petite pause dans cette lecture déplaisante et à écouter Stéphane, ce Français d'origine syrienne dont plusieurs parents vivent à Hama:

http://www.dailymotion.com/video/xjte6u_un-auditeur-clash-bourdin-sur-la-syrie_news

Ce témoignage, bien senti, n'est qu'un parmi tant d'autres.

Il y a des multitudes de gens qui dénoncent votre « perroquisme » (néologisme signifiant faire comme un perroquet, c'est-à-dire, répéter sans la moindre nuance ni vérification).

Comme ici le 15 juin 2011 :

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/06/17/2525622_des-centaines-de-milliers-de-syriens-defilent-contre-l-ingerence-et-les-mensonges.html

On peut les voir ici:

http://www.dailymotion.com/video/xn8mqw_thousands-attend-pro-assad-rally_news

ou ici

http://www.dailymotion.com/video/xltds6_thousands-attend-pro-assad-rally_news   

ou encore ici

http://www.dailymotion.com/video/xmnblw_pro-assad-supporters-protest-sanctions_news  

Plusieurs énormes manifestations ont eu lieu.

Et étrangement, pour vous, journalistes professionnels (?), elles semblent ne jamais avoir existé, elles semblent être une vue de l'esprit !

Pourtant, tous ces témoignages, toutes ces manifestations sont suffisamment éloquents et éloquentes pour susciter un questionnement sur ce qui se passe réellement en Syrie.

Malgré de telles démonstrations et de tels discours, vous demeurez des perroquets qui diffusent un discours agressif, belliqueux emballé dans l'étoffe "humanitaire" et démocratique (!).

De plus, vous semblez imperméable au terrible enseignement que nous a livré et nous livre toujours la tragédie libyenne.  Votre comportement est incroyable, renversant et même honteux !   Comme une insulte à l'intelligence humaine, comme un acte criminel envers la réalité des gens qui souffrent maintenant ou de ceux qui se sont fait massacrer sous des prétextes mensongers.

Une honte envers votre devoir de bien informer.  Un irrespect marquant des nobles valeurs de votre métier.

Votre comportement est incompréhensible.  Comme si on vous avait amputé de votre éthique et pire, comme si on vous avait littéralement déshumanisé !

Comment peut-on faire ainsi la promotion des armes et des conflits ?

Comment peut-on devenir des instruments de propagande ?

Messieurs et mesdames les journalistes, chaque jour vous salissez de plus en plus visiblement votre noble profession et chacune de vos réputations.

Vous savez, on peut, pour un temps, maquiller la réalité, mais celle-ci est comme de la mauvaise (sic) herbe, elle finit toujours par s'imposer.

On a beau répéter sans cesse un mensonge pour lui donner l'apparence d'une vérité dans l'esprit des gens, tôt ou tard, le mensonge sera mis en lumière.  

Vous savez, lorsque Collin Powel brandissait ses éprouvettes à l'ONU ou nous montrait des photos satellites de supposé transport d'armes de destruction massive en Irak, il était convaincant, mais la réalité a eu le dernier mot.

Vous savez, lorsqu'une belle jeune femme s'est exprimée au Congrès US en déclarant que l'armée de Saddam tuait des bébés naissants dans des couveuses au Koweït, elle nous a tous ému, mais la réalité a eu le dernier mot.

Vous savez, lorsqu'on disait que les partisans de Chávez tuaient des gens du haut du pont Llaguno, on croyait que c'était vrai, mais la réalité a eu le dernier mot.

Vous savez, lorsqu'on disait que Kadhafi avait bombardé avec des avions de chasse une foule ou des quartiers, la réalité nous montre que c'était faux.

Tout comme ces ossements de chameaux dont vous vous êtes servis pour nous faire croire à des charniers secrets du gouvernement Kadhafi !

La réalité a toujours le dernier mot.

La réalité qui s'impose aujourd'hui, c'est la terrible destruction de la Libye.

Ce sont ces plaies libyennes béantes que vous vous efforcez de nous cacher.

La réalité c'est qu'aucune population ne mérite la guerre comme celle qu'on a honteusement faite en Libye.

La réalité c'est que vous nous conditionnez à accepter une autre inacceptable guerre.  Une guerre qui, si elle a lieu, ce pour quoi vous travaillez activement, sera encore plus terrible que celle de Libye.

J'implore donc ce qui vous reste de sens du devoir et ce qui vous reste d'humain en vous, pour que vous mettiez votre arme médiatique au service de la vérité et au service de la Paix et de la Justice dans le monde.

La fin des massacres du Vietnam a été rendue en grande partie possible grâce à l'apport des journalistes qui ont eu le courage de dénoncer les atrocités.

Par votre courage vous pouvez éviter un bain de sang et aider à mettre fin aux violences qui prévalent actuellement.

Je vous implore donc d'être plus respectueux des faits et de cesser de faire du journalisme de mots, c'est-à-dire, de cesser de répéter le discours qu'on vous met en bouche.  

Vous avez le pouvoir d'épargner la première victime de la guerre.

Vous avez le pouvoir de faire ressortir la réalité.

Vous avez le pouvoir de nous transmettre les éléments et les indices nous permettant de déceler à quoi ressemble la vérité.

Confrontez les discours avec les faits.

Montrez les deux côtés de la médaille du monde malsain dans lequel nous nous trouvons.

Éclairez les enjeux, éclairez les luttes de pouvoir supranational.

Si vous ne le faites pas, d'autres le feront (et le font déjà) à votre place.

Si vous persistez à servir le mensonge et la cupidité,  vous finirez par perdre le peu de crédibilité et de notoriété qui vous reste.

Si vous persistez à être les instruments serviles d'un pouvoir abject, vous finirez un jour par être poursuivi pour complicité de ces crimes contre l'Humanité.

 

Salutations,

Serge Charbonneau

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29216

 

.

La situation dans le détroit d’Ormuz

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Lettre ouverte - SOS
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 01:29






Au seuil de génocides planétaires,
Lettre ouverte aux journalistes
Par Eva R-sistons



Chers confrères, chères conseurs

Je sais combien il est difficile d'être journaliste aujourd'hui.

Je sais que vous manifestez régulièrement
pour l'indépendance de la presse.

Je sais que loin d'être entendus, 
votre professionnalisme est quotidiennement bafoué.

Et même ceux qui pourtant sont aux ordres
sont aujourd'hui critiqués par le Pouvoir !

Je sais aussi que le journaliste, en 2009,
doit se soumettre ou se démettre. 

Je sais, par exemple,
qu'il doit interrompre avec zèle 
l'intervenant qui tente de critiquer le Gouvernement

et qu'au contraire, tout doit être fait
pour déconsidérer l'Opposition.

Les Médias français
orchestrés par les inconditionnels d'Israël 
sont devenus les moins libres d'Europe,
et ils n'ont rien à envier
à ceux des Républiques bananières.

Pire encore, 
ils tournent en dérision l'Actualité la plus tragique,
comme le samedi à 13 h 15 sur France 2
ou à Télé-Matin,
ils divertissent,
pour empêcher les Français de penser.

Une presse sioniste
est une giffle quotidienne
à la démocratie, à la liberté,
à l'indépendance,
au pluralisme, à la neutralité, 
et même à la dignité humaine.

Cependant, chers confrères ou consoeurs,
aujourd'hui l'Oligarchie
prépare des crimes contre l'humanité:
En programmant crises, pandémies ou guerres.

Elle désigne nos ennemis
et elle proclame ouvertement
que nous devons nous lancer dans des chocs de civilisation
et même que la population doit être réduite.

Alors, je vous pose une question:
Comme en 40, serez-vous des collabos ?
Serez-vous complices de la future "Shoah" de l'humanité,
serez-vous complices d'un génocide planétaire,
sanitaire, économique ou militaire,
orchestré par des psychopathes
insouciants du devenir de l'humanité,
indifférents à la souffrance des populations, 
seulement préoccupés par l'épaisseur de leurs portefeuilles
et la hauteur des postes ?


Oui, accepterez-vous de désinformer
pour berner les peuples 
et aider vos maîtres à les conduire à l'abattoir,
en les amenant même, oh comble du cynisme,
à désirer ce qui les perdra ?

Confrères ! Conseurs !

Allez-vous être des Merlin l'Enchanteur

pour ceux qui, devant leur écran ou dans leurs journaux,

vous font confiance ?

 

Allez-vous trahir vos concitoyens
pour être agréables
aux plus grands criminels de l'histoire de l'humanité,
prêts à appuyer sur le bouton nucléaire
pour réduire le nombre de consommateurs
des ressources limitées de la planète
et dominer les espaces vitaux,
prêts, aussi, à injecter le poison fatal
à ceux qui sont selon eux en surnombre,
et sans aller si loin,
prêts à sacrifier les emplois à leurs dividendes,
 l'économie à la finance,
et même à monopoliser entre leurs mains
tout ce qui vit,
les plantes comme les animaux,
les ressources comme les biens communs ?

Demain, vos maîtres
adorateurs de Mâmon, de Mars et de Lucifer, 
vont vous demander de vanter les mérites
de la vaccination fatale comme de la guerre nucléaire contre l'Iran,
et vous obéirez aux ordres ?
Vous accepterez d'être les instruments
de la mort de millions d'humains ?
Vous pourrez vous regarder dans la glace ?

Alerte ! Les criminels et leurs complices 
se retrouvent un jour
devant un Tribunal de Nuremberg ou de Dieu,
et ils ont l'éternité pour regretter leurs forfaits abominables ! 

Il est temps, aujourd'hui, de mesurer votre responsabilité.
Serez-vous les instruments des malheurs des peuples ? 
Accepterez-vous de plaider pour l'intolérable,
accepterez-vous de devenir complices de l'infâme ? 

Journalistes,
vous êtes à la croisée des chemins.
Vous pouvez choisir la voie de la trahison de la confiance,
la voie des prophètes de la mort.
Vous pouvez, aussi, refuser de faire la promotion
de l'infâme financier, sanitaire ou guerrier.

Réfléchissez bien:
Votre responsabilité est immense.
Demain, il sera peut-être trop tard !
Alors, laquais des monstres au pouvoir,
ou frères et soeurs de vos concitoyens ?
 

Nous ne pouvons pas décider à votre place.
Nous ne pouvons que subir les conséquence de vos choix,  
ou nous réjouir de vous voir
devenir des instruments de libération.




Que celui, ou celle, qui a des oreilles, entende.

Eva R-sistons à l'abomination d'une presse
au service des marchands de mort
et des promoteurs de l'apocalypse.




 






 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Lettre ouverte - SOS
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages