Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 10:38
A Qui ça profite?





- D’avoir autant de malades?
- De proliférer la peur de la mort dans les médias?
- De créer des conflits entre religieux?
- De nourrir la haine des gens?
- De bombarder les citoyens de publicités?
- D’introduire du fluor et autres produits toxiques à haute dose dans les produits ménagers et la nourriture?
- Le réchauffement climatique “à cause de l’homme”?
- De garder les moutons bien dociles et silencieux?
- Que nos enfants n’aient pas une éducation qui favorise la pensée et la réflexion individuelle?
- De cultiver la peur en général?
- De faire la promotion du sexe et des drogues?
- D’amuser nos enfants avec des consoles de jeu plutôt que de les motiver à lire et à faire des choses intéressantes?
- D’emprisonner internet?
- La crise économique de 2009?
- Les taxes?
- De faire la promotion de la violence et des crimes par les films et les médias?
- D’introduire la puce électronique, et de vouloir installer des millions de caméras de surveillance?
- De créer un nouvel ordre mondial?
- De diviser les peuples?
- De nous faire prendre conscience du facteur écologique seulement maintenant?
- De nous bombarder de la politique mais jamais du commerce et du business? (La politique est le secrétariat des grandes entreprises)
- De nous faire écouter des musiques de merde avec des tonalités dangereuses et merdiques à chier?
- De bombarder la populace de télé réalité?
- De nous faire avaler des idées prémâchées et préfabriquées, du prêt à penser tout chaud tout flamme?
- De nous monter les uns contre les autres?
- De faire de l’argent un culte plutôt qu’un système d’échange commun?
- De nous faire oublier la réalité divine, et que ce n’est pas un monde créé par l’homme?
- De nous rendre tous athéistes au point de faire la guerre à tous ceux qui croient en Dieu ou quelque chose qui vaut la peine dans la vie?
- De vendre des millions de médicaments et de faire des tonnes de vaccins?
- De nous garder dans l’ignorance en général?
etc… D’autres questions viendront plus tard, mais…

A QUI TOUT CA PROFITE? A QUI TOUT CA PROFITE? A QUI TOUT CA PROFITE?

A vous? Non. A moi? NON. Aux PDGs d’entreprises? YES. Aux politiciens? YES. Aux médecins? YES. Aux organisations environnementales? YES. Aux aristocrates? YES.

A QUI CA PROFITE??


De plus en plus de gens se réveillent


C’est pas à cause de la vidéo ci-dessous que je dis ça, mais c’est en général, les gens commencent à se réveiller à propos du nouvel ordre mondial, ils commencent à réaliser que c’est un plan réel de conquête du monde administrativement et financièrement, pas par la violence. Finalement tout ça vient au jour, finalement les gens se réveillent! Depuis 1946 le plan est en action, et c’est seulement maintenant qu’on commence à réaliser la farce qu’on a essaye de nous faire digérer de force. Il faut dés maintenant être solidaire et arrêter d’écouter tous les ignorants heureux bien lettrés qui font de beaux discours mais qui avancent à rien, et qui critiquent des choses qu’ils ont jamais investigués. Maintenant est le moment de s’allier tous ensemble et d’informer le plus de gens possibles. Bientôt tout le monde va entendre parler du nouvel ordre mondial au moins une fois. Et bientôt je pense que Hollywood fera un film là dessus pour calmer la “frénésie” en nous manipulant mentalement.


Les ignorants resteront ignorants, mais nous, nous n’allons pas rester au même niveau que ces pauvres attardés qui ne voient même pas la poutre qu’ils ont dans l’oeil. Il ne faut pas s’énerver contre ces gens, ils ont pas la vista et la motivation de vouloir tout recommencer à zéro comme nous. Maintenant c’est plus que clair, IL Y A VRAIMENT UN PROJET DE CONQUETE DU MONDE SILENCIEUX. Mais NOUS allons stopper ça dans le calme et sagement.


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33389199.html


Partager cet article
Repost0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 10:35

La France humiliée par Tsahal

Silence médias !
Analyse

Les soldats israéliens ont agressé plusieurs fois des diplomates français.

283 réactions

Par JEAN-PIERRE PERRIN

Si Nicolas Sarkozy fait beaucoup d’efforts pour se rapprocher de l’Etat hébreu, on ne peut pas dire que la réciproque soit vraie. A preuve la multiplication des «bavures» commises par les forces de sécurité israéliennes à l’encontre de ressortissants français en mission et soigneusement étouffées par le Quai d’Orsay. Lundi, la directrice du centre culturel français de Naplouse (Cisjordanie) a été sortie de son véhicule, jetée à terre et rouée de coups par des militaires israéliens près de Jérusalem. «Je peux te tuer», a lancé en anglais l’un des soldats. Sa voiture portait pourtant des plaques diplomatiques. Depuis, on lui a déconseillé de porter plainte pour ne pas «gêner» la visite de Nétanyahou. Mardi, c’est le directeur du centre culturel de Jérusalem-Ouest, Olivier Debray, qui, à bord d’un véhicule pourvu de plaques consulaires, a été insulté par des policiers.

Miette. D’une façon générale, le corps consulaire français se plaint de la violation régulière par les policiers et les soldats israéliens des usages consulaires. Le 11 juin 2008, Catherine Hyver, consule adjointe à Jérusalem, avait été retenue dix-sept heures sans une goutte d’eau ni une miette de pain par la sécurité israélienne à un point de passage de la bande de Gaza.

Excréments. Mais l’incident le plus choquant est l’occupation du domicile de l’agent consulaire français, Majdi Chakkoura, à Gaza pendant l’attaque israélienne de janvier. En son absence, les soldats israéliens ont complètement ravagé les lieux - pourtant signalés à l’armée israélienne -, volé une grosse somme d’argent, les bijoux de son épouse, son ordinateur et détruit la thèse sur laquelle il travaillait. Et ils ont souillé d’excréments le drapeau français. Le Quai d’Orsay n’a là encore élevé aucune protestation. Une occupation semblable s’est produite au domicile d’une professeure palestinienne du centre culturel français. Avec ce tag écrit en français sur la bibliothèque dévastée : «Sale arabe, ont va revenir te tuer». C’est, dit-on à Gaza, la faute de français - le «t» en trop - qui a choqué l’enseignante.

 

http://www.liberation.fr/monde/0101576075-la-france-humiliee-par-tsahal

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-33455887.html

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 10:20

publié par
roland (Dazibaouebmaster) Avant-hier 14H12

OlivennesDe Etoile Rouge

Il y a quelques années, tu t’étais abonné à ce newsweek (ouais ça fait plus classe à l’inglich), pensant que tu allais lire des trucs plutôt de gauche. Rapidement, tu avais bien eu quelques doutes quand tous les 6 mois, on te ressortait les marroniers sur le vrai prix de l’immobilier, le classement des écoles… enfin toutes ces conneries dont tu n’avais rien à battre.

Mais bon de guerre lasse à tenter de résilier ton prélèvement automatique et au final, tu avais malgré tout un programme télé… un peu chèro, je vous l’accorde.

Il y a un peu plus d’un an, tu avais eu de grosses bouffés de chaleur à ta gauche quand tu avais appris qu’un certain Olivennes reprenait le canard de tes parents. Outre une amitié poussée avec Carla Bruni Sarkozy, tu doutais sur ce gugus qui avait pondu un texte sur l’Internet visant à foutre tes enfants en prison (à défaut de leur couper la main) pour avoir télécharger un album de Michael Jackson.

Et cette semaine après
15 pages sur les Sarkozy… tu as franchi le pas… tu as appelé la pauvre standardiste (tel : 01.40.26.86.13 c’est le bon numéro du service abonnement)… pour lui dire que désormais Olivennes pouvait aller se faire foutre avec son torchon sarkoziste…


Ce moment fut d’ailleurs plus facile que tu ne le pensais… déjà tu ne lisais plus ce canard aux idées fripées et tu plains juste ses
journalistes sincères… un « capitaine » d’industrie est à sa tête, tu n’en attendais rien d’autre, et jusqu’à présent tu avas retardé ce geste… par habitude du néant…

Si d’aventure Sarkozy était encore président en 2012… tu aimerais juste pouvoir cracher sur la tombe d’Olivennes.

Et si pour lui l’Internet est le tout à l’égout de la démocratie… lui n’est qu’un bac à chiotte du sarkozysme… ah oui, il attend les subsides de l’Etat suite aux Etats Généraux de la Presse Sarkozienne.


Source: Etoile Rouge

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4722&rech=6741#6741

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 09:54


Carte du Honduras



Étrange comme c’est étrange

Et pourtant....

Président renversé et exilé par l’armée, (mieux que les mollahs , l’armée???) Syndicalistes et représentants de la gauche, arrêtés, congrès approuvant la suspension "provisoire" de plusieurs libertés constitutionnelles, ambassadeurs étrangers molestés,etc

et pourtant... Pas de "révolution Twitter" au Honduras.

Pas de mobilisation internationale comparable à celle qui a saisi le monde pour soi disant "appuyer la révolution de masse" qui, disaient nos journaux, se jouait en Iran, à base de millions et de millions de personnes, de travailleurs et d’usines en grève (sic) dans les rues tous les jours,et renverser (soi disant) le régime des mollahs...(en réalité le maintenir, le renforcer en lui passant un coup de peinture - verte- et soutenir Moussavi/Rafsandjani, et c’est pour ça que le mvt de contestation réel - mais minoritaire- initié les deux ou trois premiers jours ça n’a pas fonctionné) - mais attention quand on dit ça c’est à dire quand on est juste réaliste et respectueux d’une forme de souveraineté on est un ignoble islam fasciste anti-laïque... -

....enfin, donc, RIEN DE TEL à cette ferveur qui a fait vivre le monde à l’heure de Téhéran pendant plusieurs jours...

.. pourtant l’heure de Tegucigalpa est "mui calente" et au moins AUSSI CHAUDE que celle de Téhéran--- sinon plus.... Et justement...

ALORS???

Où sont les chaînes humaines, les petits bracelets verts , les Twitters et autres Facebook et MSN, les panneaux en trois langues brandies à la face de médias pourtant soi disant censurés proclamant



" WHERE IS MY VOTE? où est mon vote? ¿dónde está mi voto? "

Pourquoi le Honduras, ça n’a pas le même "traitement" que l’Iran?

On se pose toujours la même question au fond....

Comme avec la Palestine.... A gaza ils sont crevés par milliers cet hiver mais rien n’a bougé la mobilisation internationale était ridiculement atone, les médias atrocement de parti pris...

A gerber et comme dit K. Selim, cet "humanisme à géométrie variable".

comment le créditer? Comment lui faire confiance?comment soutenir que l’impérialisme serait mort? !(...) les photos : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article88473


http://bridge.over-blog.org/article-33406316.html


liste complète


____________________________________________________________



carte

SPECIAL HONDURAS N° 2


sur
http://michelcollon.info
  - Investig'Action

Vu l'urgence, notre newsletter traditionnelle est reportée de deux jours.



TEMOIGNAGES : REPRESSION ET RESISTANCE


Ninoska Benitez Lettre du Honduras

Michel Collon et Cédric Rutter - Infos brèves et urgentes (2 juillet)

Wendy Cruz - La résistance interne s'organise


VIDEOS :


Investig'Action - Vidéos Honduras : images qu'on ne voit pas ici


ANALYSES :


Patricia Parga-Vega - La timide mémoire des pays latinoaméricains

Atilio A. Boron - La futilité du coup d'Etat

Hélène Roux - L'oligarchie perpétuelle


QUEL EST LE ROLE DES USA ?


Stella Calloni - Un message des faucons de Washington

Observatorio Social Centroamericano - Multinationales pharmaceutiques impliquées dans le coup d'Etat

Mark Weisbrot - L'Amérique latine pousse Washington à soutenir à contrecoeur la démocratie au Honduras

Nikolas Kozloff - Le véritable message d'Obama à l'Amérique latine ?

MEDIAS :
Thierry Deronne -
Victoire diplomatique à Managua, défaite du Monde à Paris

ET AUSSI :
Sur notre site, vous trouverez également plusieurs autres articles en espagnol. Ils n'ont pu être traduits. Si vous pouvez nous donner un coup de main en traduisant de l'espagnol, de l'anglais, ou d'autres langues, vers le français, merci d'avance!

LECTURES UTILES :
Sur les couvertures de la CIA pour ses coups d'Etat

Pourquoi le journal Le Monde s'acharne contre toute la gauche en Amérique latine
Livre Les 7 Péchés d'Hugo Chavez, chapitre 18 : Le Monde est petit
 

Armoiries du Hondurasphotos Honduras Wikipedia



www.michelcollon.info

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 09:38

Nouvelle preuve de l'influence du lobby sioniste en France: Iran, l'incroyable désinformation

Très rapidement après l’élection présidentielle Iranienne, les médias Français ont repris à leur compte les accusations de fraude propagées par les partis battus. Pourtant, en approfondissant le sujet, on trouve extrêmement peu d’indices allant dans ce sens.

Libération n’hésite pourtant pas à sous-titrer : Comment la communauté internationale a-t-elle réagi à la fraude électorale en Iran ? Le Point donne la parole à des experts affirmatifs : PAROLE D’EXPERT- "Une victoire difficile à comprendre sans fraude massive" . Pourtant dans l’article aucune précision, juste quelques vagues suppositions. L’express voit les choses en grand affirmant que : la réélection en elle-même d’Ahmadinedjad, jette aujourd’hui des millions d’Iraniens dans la rue, et pas seulement à Téhéran, pour que la volonté populaire soit respectée dans un article à sens unique.

Sur quoi repose cette certitude ? Sur extrêmement peu de choses :

Le peu prudent site Rue89 les énumère :

- Mir Hossein Moussavi, Mehdi Karoubi et Mohsen Rezaee, les trois candidats battus à l’élection présidentielle ont d’ailleurs annoncé avoir déposé plainte auprès du Conseil des gardiens de la Constitution, après avoir constaté 646 irrégularités.

Des opposants contestant des résultats, ce n’est pas nouveau. On a aucune précision sur les 646 irrégularités.

- Toujours d’après Rue89, The Guardian rapporte que le site Ayandeh, resté neutre pendant la campagne, a constaté un taux de participation qui a dépassé 100% dans 30 villes d’Iran.

En ajoutant plus loin : ces déclarations sont impossibles à vérifier.

En cherchant un peu, on trouve quand même des précisions sur le site "neutre" Ayandeh : c’est une vitrine de l’Iran Futurist Foundation, une fondation d’Iraniens Américaine, qui adhère apparemment à tous les thèmes défendus par les USA. Pas tout à fait une source sûre.

- Enfin, des information stupéfiantes d’un mystérieux informateur anonyme, fonctionnaire du ministère de l’intérieur, qui aurait été arrêté par les autorités iranienne, et qui parle de bassidji (“volontaires” des milices islamiques) qui auraient pris le contrôle des terminaux de totalisation des votes.

Après quelques recherches, on s’aperçoit que Libération est la seule source de cette information, qu’on ne connaît pas l’identité de la personne, qu’aucune autre source ne parle de cela, que rien ne permet de le confirmer. Tout cela se termine en roman-photo : "Selon « Libération », des témoins l’ont vu se faire empoigner par des policiers le lendemain, alors qu’il s’apprêtait à sauter par la fenêtre du neuvième étage du bâtiment.".

Apparemment, les médias Français n’hésitent pas à sauter sur la première info non vérifiée qui passe et à la reproduire stricto-senso : "Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est de nouveau accusé d’être impliqué dans l’assassinat d’un opposant kurde à Vienne en 1989, révèle ce jeudi un parlementaire autrichien, qui a rendu public un témoignage inédit dans cette affaire." Suivent des explications vagues qui suscitent le rire ou la consternation, au choix.

Le gouvernement Français n’est pas en reste. Sarkozy dénonce "l’ampleur de la fraude", alléguant que celle-ci "est proportionnelle à la violence de la réaction" tandis que mr Kouchner se dit "convaincu que quelque chose s’est passé". Rama Yadé va jusqu’à affirmer "L’ambassade de France attaquée", avant de se voir apparemment tancée par mr Sarkozy.

Alors, devant un tel déferlement, que faut-il penser ? On a pas beaucoup d’éléments disponibles, mais il y en a qui apparaissent peu à peu.

D’abord, des sondages préélectoraux très favorables à Ahmadinejad :

”Le sondage d’opinion mené à Téhéran ainsi que dans 29 autres capitales provinciales et dans 32 villes importantes du 3 au 4 mai, indique que 58,6% personnes interrogées voteront en faveur d’Ahmadinejad, alors que 21,9% choisiront Mousavi.

Dans un autre sondage plus récent mené à Téhéran, 44,8% de personnes interrogées ont estimé que eu égard au choix entre Ahmadinejad et Mousavi, ils opteraient pour l’actuel président principaliste pendant que quelque 29% éliraient Mousavi. "

Le "Payam magazine", le journal de la communauté iranienne de Los Angeles, cité par Courrier International, allait dans ce sens : "Le président iranien se présente pour un deuxième mandat le 12 juin. Malgré une forte contestation en Iran, il a toutes les chances d’être réélu, estime Payam magazine."

Alors, truquées les élections ?

En cherchant un peu, d’autre vérités apparaissent, comme 7sur7.be : Les experts manquent de preuves pour conclure à la fraude électorale en Iran.

Mais alors qu’une poignée seulement d’observateurs indépendants étaient sur le terrain pour rendre compte du déroulement du vote, les experts de l’Iran qui se sont penchés sur les résultats sont dans l’embarras pour établir une analyse claire de la situation et, le cas échéant, révéler une éventuelle fraude.

Ken Ballen, président du groupe de réflexion "Terror Free Future" basé à Washington, avait conduit il y a trois semaines un sondage par téléphone auprès de 1.001 Iraniens. Cette enquête, conforme aux résultats de samedi, donnaient une confortable avance pour M. Ahmadinejad, avec 34% des intentions de vote, contre 14% pour M. Moussavi.

"M. Ahmadinejad était devant, à deux contre un. Est-il plausible qu’il ait remporté l’élection ? Oui", avance M. Ken, tout en soulignant que 27% des personnes interrogées au moment du sondage étaient indécises et que "tout a pu changer" le jour de l’élection.

Incohérences

Les partisans de M. Moussavi pointent eux la grande rapidité avec laquelle des millions de voix ont été comptées, ou encore la victoire surprise de M. Ahmadinejad dans la propre ville de M. Moussavi.
M. Moussavi fait partie de la minorité azéri, importante dans cette région, dont les électeurs auraient -théoriquement- dû voter pour lui, remarque Ali Alfoneh, un expert de l’Iran de l’American Enterprise Institute. Mais là encore, les analystes en restent au stade de la spéculation, d’autant que le sondage mené par M. Ballen montre que seulement 16% des Iraniens azéris entendaient voter pour M. Moussavi, contre 31% pour M. Ahmadinejad.

Analyses

Walter Mebane, un universitaire du Michigan (nord), a également passé à la loupe les résultats de l’élection, grâce à une série d’outils statistiques conçus pour détecter les fraudes, baptisés "autopsie d’élection". Les moyens d’analyse divergent, mais les résultats sont finalement les mêmes : en comparant les données de 366 districts avec ceux de la précédente élection présidentielle en 2005, M. Mebana a relevé que les résultats de samedi étaient conformes aux tendances qui existaient précédemment.

"En 2009, M. Ahmadinejad a fait ses meilleurs scores dans les villes où il bénéficiait déjà de ses plus forts soutiens en 2005", explique le spécialiste, tout en soulignant que les informations fournies par les autorités iraniennes ne sont pas assez détaillées pour faire une analyse exhaustive.

"Décompte réaliste"

"Le décompte des voix que j’ai vu est relativement réaliste, mais cela n’exclut en rien la possibilité d’une manipulation", dit-il, expliquant par exemple que ses propres résultats auraient été globalement identiques même si le gouvernement iranien avait légèrement gonflé le décompte des voix.

Le GrandSoir partage ces évidences, s’appuyant sur un article du Washington post : "Et pourtant la forte participation, estimée à environ 85%, était présentée comme la garantie d’une victoire écrasante d’Ahmadinejad, considéré comme l’allié des iraniens plus traditionnels des classes ouvrières et paysannes.

C’est ce qu’affirment Ken Ballen and Patrick Doherty dans un article du Washington Post qui citent les conclusions d’un sondage qu’ils ont mené à travers tout le pays au mois de mai et qui prévoyait pratiquement la même avance en voix - de l’ordre de 2 pour 1 en faveur d’Ahmadinejad - que celle annoncée à la sortie des urnes.

Ballen et Doherty démolissent aussi un des principaux arguments avancés par de nombreux observateurs qui affirment qu’il y a eu fraude. Cet argument est que Mousavi, un Azeri, avait très certainement gagné dans les circonscriptions à majorité Azeri mais où Ahmadinejad est sorti vainqueur. Cependant, Ballen et Doherty rappellent que « notre sondage montre… que les deux tiers des Azeri préfèrent Ahmadinejad à Mousavi ».

Leur sondage contredit aussi une idée largement partagée par les grands média selon laquelle la jeunesse branchée sur Internet soutient Mousavi. Ils ont trouvé que seul 1 Iranien sur 3 a accès à l’Internet et que « les intentions de vote en faveur d’Ahmadinejad parmi les 18-24 ans étaient plus fortes que dans toute autre tranche d’âge de la population »."

Si vous voulez une analyse plus profonde des rapports de force en Iran, vous en trouverez des éléments dans cet article de Planète non-violence. Certainement pas dans le déferlement à sens unique des médias, qui ne parlent de l’atmosphère de liberté qui a régné pendant la campagne que pour mieux décrire aujourd’hui une "atmosphère de terreur", où pourtant l’opposition peut défiler tous les jours et poser des recours contre l’élection.

Certains médias commencent à mettre la pédale douce, comme dans cet article du Monde, qui finit par lâcher : De légers soupçons de fraude, aucune preuve.

Car, lecteurs de TSS, nous voyons devant nous l’expression assez incroyable d’une presse et de médias partisans, partiaux, engagés, ne citant que les éléments allant à charge dans le sens d’une vision prédéfinie, dans la négation de toute objectivité. Le déferlement d’une pensée unique sans partage. Un spectacle effarant, et pourtant bien réel.

Je ne m’étendrai pas sur les mécanismes démocratiques de l’Iran, qui ne marchent pas si mal. Je ne parlerai pas non plus des nombreux organismes d’influence/propagande/manipulation soutenus par des services occidentaux, spécialement Américains, contre l’Iran et ce de notoriété publique, comme Voice Of America,

Je vous inviterai simplement à vous demander pourquoi une nième fraude dans un état Africain par un dictateur corrompu, qui reçoit immédiatement les félicitations de Sarkozy, fait dix lignes en bas d’une page, alors qu’on en fait des tonnes pour une élection qui jusqu’à présent ne présente aucun élément significatif de contestation.

source

Tout sauf Sarkozy :: lien
Nouvelle preuve de l'influence du lobby sioniste en France: Iran, l'incroyable désinformation


http://www.marcfievet.com/article-33385646.html
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 09:24

L' Envoyé Spécial que vous ne verrez jamais !

Un reportage sur les camps de la FEMA !

Non, à la place les 2 demoiselles vous parleront

de vacances, ou des vedettes du moment,

ou elles sortiront de leur chapeau

un lapin iranien cuit à point

pour nous préparer au choc de civilisations !!!

Eva R-sistons aux Médias sionistes



Des nouvelles des camps de la FEMA
préparés par l'Empire du Bien
pour ses bienheureux concitoyens !

fema-camp 


Plus de 600 camps d’emprisonnement ont été construits
aux Etats-Unis par l’administration Bush,
tous pleinement opérationnels
et prêts à recevoir des prisonniers.

 


Le personnel de la direction des camps est déjà en place, ainsi que des gardes à plein temps, bien que les camps soient tous vides pour l’instant. Entourés de miradors, ces camps sont destinés à être utilisés par la FEMA (Federal Emergency Management Agency - l’agence fédérale chargée de gérer les situations d’urgence) dans le cadre d’une proclamation de la loi martiale.



Les camps font partie du “Rex 84 Program”, un programme prévu “officiellement” pour le cas d’un franchissement en masse de la frontière mexicaine par des immigrés clandestins, afin qu’ils puissent être rapidement arrêtés et placés en détention par la FEMA. Le programme Rex 84 prévoit aussi la fermeture temporaire de nombreuses bases militaires pour les convertir en prisons.

 

Les plans “Cable spicer” et “Garden plot” sont deux sous-programmes de “Rex 84″ qui seront déclenchés en même temps. “Garden plot” est un programme destiné à contrôler la population, et “Cable spicer” est le programme pour la prise de contrôle des états et de leurs gouvernements par le gouvernement fédéral. La FEMA sera le bras armé exécutif et dirigera toutes les opérations sous l’autorité du président des Etats-Unis.
Les camps de détention sont tous desservis par voies ferrée aussi bien que par la route. Beaucoup disposent également d’un aéroport à proximité. La majorité des camps ont une capacité de 20.000 prisonniers. Le plus vaste de ces camps est situé en Alaska à coté de Fairbanks. Deux autres sont localisé à Palmdale et à Glendale, dans le sud de la Californie. Bizarrerie ou coïncidence, l’état le plus important, la Californie, risque de voir se dévellopper un climat insurrectionnel après la mise en faillite  prochaine. En effet c’est l’état le plus peuplé et la 6e puissance économique mondiale qui compte plus de 35 millions d’individus qui vont être frappés de plein fouet par la crise.

Une question s’impose si ces camps ont été décidés depuis 2004, celà implique que les conséquences finales sont bel et bien connues depuis bien plus.

 


                                                http://www.mecanopolis.org/?p=8366&type=
                                                                  Egalité et Réconciliation
                     



                               

                                              

 

 



Partager cet article
Repost0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 01:28



Ce que les Médias vous cachent:

Les vrais buts du Nouvel Ordre Mondial

prôné tant par les Bush, David Rockefeller,  Sarkozy,

que D. de Villepin, F.Hollande....

Un ordre seulement "au sens monétaire" ,

comme le dit F. Hollande (qui a d'ailleurs été à Bilderberg) ?

Non, regardez:

Il s'agit de notre mort programmée !

Ce n'est pas de la science fiction,

nous sommes en surnombre,

la classe moyenne doit être éliminée !

Restera l'Elite, et ses "esclaves" !

Vidéos à relayer partout !

Eva R-sistons à l'intolérable


http://www.youtube.com/watch?v=ZMdb_MrvF3s&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=-0uY3FTErMw&feature=fvw




                                                          






                                  
- D’avoir autants de malades?
- De proliférer la peur de la mort dans les médias?
- De créer des conflits entre religieux?
- De nourrir la haine des gens?
- De bombarder les citoyens de publicités?
- D’introduire du fluor et autres produits toxiques à haute dose dans les produits ménagers et la nourriture?
- Le réchauffement climatique “à cause de l’homme”?
- De garder les moutons bien dociles et silencieux?
- Que nos enfants n’aient pas une éducation qui favorise la pensée et la réflexion individuelle?
- De cultiver la peur en général?
- De faire la promotion du sexe et des drogues?
- D’amuser nos enfants avec des consoles de jeu plutôt que de les motiver à lire et à faire des choses intéressantes?
- D’emprisonner internet?
- La crise économique de 2009?
- Les taxes?
- De faire la promotion de la violence et des crimes par les films et les médias?
- D’introduire la puce électronique, et de vouloir installer des millions de caméras de surveillance?
- De créer un nouvel ordre mondial?
- De diviser les peuples?
- De nous faire prendre conscience du facteur écologique seulement maintenant?
- De nous bombarder de la politique mais jamais du commerce et du business? (La politique est le secrétariat des grandes entreprises)
- De nous faire écouter des musiques de merde avec des tonalités dangereuses et merdiques à chier?
- De bombarder la populace de télé réalité?
- De nous faire avaler des idées prémâchées et préfabriquées, du prêt à penser tout chaud tout flamme?
- De nous monter les uns contre les autres?
- De faire de l’argent un culte plutôt qu’un système d’échange commun?
- De nous faire oublier la réalité divine, et que ce n’est pas un monde créé par l’homme?
- De nous rendre tous athéistes au point de faire la guerre à tous ceux qui croient en Dieu ou quelque chose qui vaut la peine dans la vie?
- De vendre des millions de médicaments et de faire des tonnes de vaccins?
- De nous garder dans l’ignorance en général?
etc… D’autres questions viendront plus tard, mais…

A QUI TOUT CA PROFITE? A QUI TOUT CA PROFITE? A QUI TOUT CA PROFITE?

A vous? Non. A moi? NON. Aux PDGs d’entreprises? YES. Aux politiciens? YES. Aux médecins? YES. Aux organisations environnementales? YES. Aux aristocrates? YES.

A QUI CA PROFITE??

De plus en plus de gens se réveillent



C’est pas à cause de la vidéo ci-dessous que je dis ça, mais c’est en général, les gens commencent à se réveiller à propos du nouvel ordre mondial, ils commencent à réaliser que c’est un plan réel de conquête du monde administrativement et financièrement, pas par la violence. Finalement tout ça vient au jour, finalement les gens se réveillent! Depuis 1946 le plan est en action, et c’est seulement maintenant qu’on commence à réaliser la farce qu’on a essaye de nous faire digérer de force. Il faut dés maintenant être solidaire et arrêter d’écouter tous les ignorants heureux bien lettrés qui font de beaux discours mais qui avancent à rien, et qui critiquent des choses qu’ils ont jamais investigués. Maintenant est le moment de s’allier tous ensemble et d’informer le plus de gens possibles. Bientôt tout le monde va entendre parler du nouvel ordre mondial au moins une fois. Et bientôt je pense que Hollywood fera un film là dessus pour calmer la “frénésie” en nous manipulant mentalement.

Les ignorants resteront ignorants, mais nous, nous n’allons pas rester au même niveau que ces pauvres attardés qui ne voient même pas la poutre qu’ils ont dans l’oeil. Il ne faut pas s’énerver contre ces gens, ils ont pas la vista et la motivation de vouloir tout recommencer à zéro comme nous. Maintenant c’est plus que clair, IL Y A VRAIMENT UN PROJET DE CONQUETE DU MONDE SILENCIEUX. Mais NOUS allons stopper ça !


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33389199.html


VIDEO sur le site


http://www.nouvelordremondial.cc/

"Nous ne réussirons pas l'établissement d'un Nouvel Ordre Mondial sans en payer le prix en vies humaines aussi bien qu'en mots et en argent."
Arthur Schlesinger Jr., historien et critique politique américain, dans le Foreign Affairs de juillet/août 1995



A écouter aussi (vidéo):

http://le-new-blog-info.over-blog.com/article-33384429.html



 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 01:23



Bilderbergers 2009 :
crise sanitaire et financière au programme

Dans son précédent numéro, LIESI évoquait la rencontre du Groupe Bilderberg à Athènes et s’interrogeait sur les intentions du cartel bancaire à propos de « la grippe porcine ». Finalement, des éléments de réponse furent donnés par le journaliste d’investigation Jim Tucker. Selon ses sources, le comité exécutif du Groupe Bilderberg a annoncé aux « invités » que le monde devait s’attendre à la création d’un « ministère mondial de la santé » et d’un « ministère mondial des finances ». C’est Carl Bildt, ancien Premier ministre suédois et membre régulier du Groupe Bilderberg qui « a prononcé un discours prônant la transformation de l’Organisation Mondiale de la Santé en un ministère mondial de la santé, et la conversion du Fonds Monétaire International en un ministère mondial des finances, les deux ministères seront placés sous les auspices des Nations Unies ». Voilà donc les deux premiers ministères émergents du Gouvernement Mondial embryonnaire, annoncé par le président Sarkozy… pour 2009.


Dans le même temps, en Russie, la rédaction de Gazeta.ru écrit : « La grippe qualifiée de "porcine" pour le grand public n’est pas plus dangereuse pour la santé de l’homme que les autres types de ce virus. La panique causée par cette maladie constitue au contraire un habile moyen de distraire les gens de la crise, une bonne source de profit pour les compagnies pharmaceutiques et les services vétérinaires, ainsi qu’un excellent prétexte pour permettre aux autorités d’introduire des mesures protectionnistes. […] Dans un monde globalisé, la panique est depuis longtemps devenue un puissant levier politique et financier. […] Les Etats et les médias exploitent à la perfection un trait de la psychologie humaine qui consiste à refouler les problèmes locaux au profit de problèmes globaux » .

Au moment où, selon les médias, le Japon devient la nouvelle inquiétude de l’Organisation Mondiale de la Santé, la directrice générale de cette dernière, la Chinoise Margaret Chan, réunissait à Genève une trentaine de fabricants de vaccins, dont Novartis , Sanofi, Solvay et GSK. Objectif assigné à ces entités contrôlées par les familles du cartel bancaire : produire 4,9 milliards de doses de vaccin contre la grippe A en un an, soit 94,3 millions de doses par semaine.
Or, dans l’interview qu’il accorda avant de décéder, Aaron Russo rappelait cette confidence que lui fit N. Rockefeller :
« – Le journaliste : On l’a bien compris, ils ont cherché à vous recruter en vous donnant quelques détails sur leur plan. Pour eux, la guerre contre le terrorisme est le moyen d’imposer tacitement une dictature. Après, ils passeront à l’étape suivante : le marquage de l’humanité au moyen d’une « puce ». A ce sujet, vous dites qu’ils vous ont fait cette proposition : si l’on vous recrute, la puce que l’on vous imposera vous identifiera comme l’un des nôtres, ce qui vous évitera bien des tracasseries. Vous seriez intouchable. Est-ce cela ?
– Oui, c’est effectivement arrivé. Vous avez parfaitement compris le message qu’ils m’ont fait passer si j’acceptais d’être recruté. […] »

Il est aujourd’hui incontestable que nous sommes passé à l’« étape suivante » : le projet de marquage de l’humanité au moyen d’une puce et réalisé dans les conditions d’une crise économique, financière, sociale et sanitaire . Comment ? Par l’injection, selon un PROTOCOLE spécial , d’un vaccin contenant la fameuse « puce ». Injection pouvant être organisée mondialement par le « MINISTERE mondial de la santé » du Gouvernement Mondial embryonnaire, sous contrôle du cartel bancaire... Il est bien normal que les personnes souhaitant réaliser des projets aussi macabres ne soient pas désireuses de faire la une des grands journaux !
Jim Tucker et Daniel Estulin évoquent un autre projet des leaders du mondialisme : introduire un « ministère mondial du travail ».
Ce n’est pas tout ! Le 5 mai 2009, le Comité d’action pour un Parlement Mondial (COPAM) , basé à Paris, s’est joint à la Campagne pour l’Etablissement d’une Assemblée Parlementaire des Nations Unies (CEUNPA). Les responsables du COPAM et du CEUNPA estiment que le moment est enfin venu de collaborer étroitement, de coordonner les actions pour établir un Parlement Mondial… une sorte de Gouvernance Mondiale. M. Olivier Giscard d’Estaing, président du COPAM, explique que « les futurs délégués d’une assemblée parlementaire mondiale pourraient initialement être nommés par les Parlements nationaux. Cependant, nous croyons que les délégués ne devraient pas nécessairement être eux-mêmes des députés élus. Le cumul du mandat mondial avec un autre mandat parlementaire au niveau national serait à l’inconvénient du premier ».
Il ne faut absolument pas négliger les actions concertées de ces mouvements dont personne n’a entendu parler. Qui sait, par exemple, que 72 heures avant le G20 organisé à Londres début avril 2009, des politiciens, universitaires, représentants de différentes organisations représentant 61 pays, se sont réunis et ont fait une déclaration commune appelant à la création d’une Assemblée parlementaire auprès des Nations unies ? Le document en question stipule : « La création d’une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies devrait être une partie importante du nouveau système de gouvernance financière et économique internationale ». D’aucuns ont confié qu’un « forum parlementaire mondial » pourrait d’abord influer comme un organe consultatif avant «
d’exercer un réel contrôle mondial sur les institutions du système ».
Les anciens politiciens, hommes liges du Pouvoir occulte, débarqués de leur positions officielles gouvernementales, sont toujours là pour agir au nom du cartel bancaire. Voici l’appel qu’ils ont lancé par l’intermédiaire de leur porte-parole Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire générale des Nations Unies : « En ce moment critique, nous exhortons les Nations Unies et le gouvernement de ses Etats membres à soutenir la création d’une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies au cours des délibérations sur la réforme des institutions monétaires, financières et économiques internationales ». Ce groupe de personnes suggère encore : ce nouvel organe pourrait « contrôler les liens réciproques entre les politiques financières et économiques du système international et leur impact dans d’autres domaines tels que le développement durable, l’approvisionnement alimentaire, l’éducation, la santé ou l’éradication de la pauvreté. […] Des répercussions potentiellement graves sont à craindre sur la stabilité politique et la démocratie. La situation exige des réactions mondiales rapides et efficaces. Un cadre institutionnel approprié doit être mis en place pour réguler et réorienter le système financier » .

Pour aboutir à cette super concentration du pouvoir, objectif poursuivi par le comité exécutif du Groupe Bilderberg depuis sa création, en 1954, une seconde vague de crise est jugée nécessaire.

Dans son précédent numéro, LIESI annonçait qu’une seconde vague de crise surviendrait après l’été. La préparation de cette seconde étape – lire l’effondrement du secteur bancaire mondial – par le cartel bancaire, est actuellement masquée par la remontée des indices boursiers, destinée à générer un sentiment d’euphorie. Selon la source bancaire qui nous a annoncé la « reprise printanière » – ce qui s’est produit avec une exactitude déconcertante –, le cercle d’initiés chapeautant l’exécutif du Groupe Bilderberg a besoin de cette euphorie pour préparer le prochain effondrement, lequel sera « très brutal ».




(1) Voir notre dossier sur la « grippe porcine ».

(2) Novartis, qui a reçu la souche du virus, est prête à démarrer la production mais la société bâloise attend le feu vert de l’OMS qui ne sera donné que lorsque le degré d’alerte passera en phase 6… le temps laissé aux gouvernements pour préparer des mesures liberticides. (Cf. note 2.)

(3) Le journaliste Jim Tucker vient de confier à Charlie Skelton, du journal britannique The Guardian, que selon des informations obtenues à l’issue de la réunion du Groupe Bilderberg de 2008, « des plans sont en cours pour substituer à la carte d’identité une puce sous cutanée, laquelle sera présentée comme étant d’une plus grande efficacité et garantissant un suivi total de la population ». « Charlie Skelton a quitté la Grèce, pétrifié jusqu’à l’os en raison de la manière dont il a été harcelé, détenu, par les autorités grecques pendant plusieurs jours, et ce pour avoir pris de simples photos de l’Hôtel ou se trouvaient les membres du Groupe Bilderberg ». « Mon expérience durant ces derniers jours en Grèce m’a dégoûté. […] Nous devons nous battre, maintenant, tout de suite, de tout notre cœur, pour stopper le projet de carte d’identité ». (Source : TruthNews)

(4) Lire l’ouvrage NAUFRAGE D’UN SYSTEME – 22 €. De nombreux événements annoncés en 2003 se sont déjà produits. La perspective de « pucer » l’humanité n’est pas quelque chose de nouveau : en effet, ces dernières années, les autorités canadiennes ont réalisé un « test » grandeur nature.
http://denissto.eu/node/130

Extrait LIESI No 177

http://denissto.eu/node/6

Au cours de l’été 2008, une réunion ultra-secrète des membres du cartel bancaire, constituant les « Sages du Nouvel Ordre Mondial », a été organisée. Ses membres sont ensuite passés à l’action, dès septembre 2008, avec certains amis « choisis ». En tout, une cinquantaine de milliardaires ont ordonné le transfert électronique de capitaux inscrits sur des comptes bancaires de banques américaines5, vers des « endroits très sécurisés ».

La somme colossale de 550 milliards de dollars fut retirée des banques américaines en une heure et demie. Autre point important : cette opération du « cartel bancaire » fut exécutée secrètement, sans prévenir les autorités de la Banque centrale américaine. La synchronisation de cette opération secrète confirme le fait que la crise déclenchée suit une programmation méthodique, dont les étapes se succèdent les unes aux autres jusqu’à un dénouement déjà fixé. La soudaineté de ces retraits massifs a, bien évidemment, provoqué une panique réelle dans les semaines qui suivirent. Maintenant, regardez l’évolution de toutes les places financières américaines et étrangères après le mois de septembre 2008 : ce fut une chute verticale… Les banques étaient à la recherche de liquidités et les gouvernements sont ensuite intervenus auprès des banques centrales.Cette opération secrète du cartel bancaire a, bien sûr,donné lieu à certaines conclusions. Ce groupe de.4milliardaires a montré qu’il avait la possibilité de choisir les banques qu’il veut voir tomber. C’estainsi qu’ils ont provoqué un effondrement de la banque britannique Northern Rock, contraignant de fait la Banque d’Angleterre à une nationalisation.

Les autorités britanniques ont cherché à sauver la banque de la faillite et éviter la ruine de toutes les familles possédant un compte dans cette institution bancaire.Imaginez un scénario répété ici ou là, provoquant un effet domino de faillites de banques... Rappelons que le contribuable français n’a pas encore fini de payer le trou du Crédit Lyonnais, autrefois dirigé par J.-C. Trichet. Autrement dit, les retraits de quelques gros clients ont suffi pour provoquer de nombreuses files de clients aux abois devant les agences des banques concernées. En cette fin de mois de février 2009, une autre opération de liquidation massive est de nouveau engagée par ce groupe de milliardaires. Cette fois, ce sont des milliards d’actions liquidées sur les marchés…

Cette information semble confirmer l’avertissement donné à LIESI, il y a déjà six mois, par une source bancaire de haut niveau, selon quoi le mois de mars serait très « chaud » pour les marchés de devises et des actions. Trois banques semblent être dans le collimateur des « parrains » du cartel bancaire : Bank of America, Citigroup et Citibank. Pour information : en quelques mois, la capitalisation de Citigroup a fondu de 250 milliards de dollars à moins de 10 milliards de dollars6. Avec cette nouvelle opération du cartel bancaire, les banquiers centraux sont encore plus aux abois ! Interrogée sur le fondement de ces informations de première main, notre source a répondu : « Retirez votre argent des banques en difficulté. Le système bancaire global est détruit ; il a passé le point de non-retour. Ces milliardaires ont déjà choisi les banques qui devront faire faillite. Ils ont les politiciens dans la poche, lesquels feront ce qu’on leur dira. Vous verrez que dans un court laps de temps, les entreprises les plus performantes et ayant des ratios d’endettement très bas, ne pourront même plus obtenir de crédit pour renouveler du matériel de haut de gamme »…


5 Le cash a été obtenu après la vente d’une quantité phénoménale de bons du Trésor US


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33370414.html

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 00:43


Réformateurs et conservateurs
dénoncent la conspiration étrangère
contre l’Iran

dimanche 28 juin 2009 par Jsf

(Source : palestine-solidarité)

Dans un mouvement spontané, des centaines de milliers d’Iraniens sont descendus dans les rues de la capitale iranienne Téhéran pour protester contre la violence, et dénoncer ce qu’ils appelent "les voyous qui tentent de semer la zizanie entre le peuple iranien". Les manifestants ont scandé des slogans condamnant les actes de violence, d’émeutes et la destruction des biens publics. Ils ont soutenu l’appel à la retenue et au calme, exhortant les candidats de l’opposition de ne recourir qu’à la loi, pour faire valoir leur droit de contestation.

De son côté, le candidat perdant à l’élection présidentielle Mir Hussein Moussavi a décidé d’annuler sa manifestation qui n’avait pas encore reçu une licence légale, en contrepartie il a demandé à ses partisans de participer à la manifestation d’aujourd’hui pour condamner les émeutes et faire obstruction aux ennemis de l’Etat qui tentent de s’infiltrer dans le peuple.

Dans un communiqué publié sur son site internet, Moussaoui a demandé à ses partisans d’agir pacifiquement et de ne pas tomber dans le piège des émeutes dans les rues.



De son côté, le président du Conseil de la Choura, Ali Larijani a qualifié la position de certains pays occidentaux, d’ingérence dans les affaires intérieures du pays, soulignant que la hâte injustifiée dont certains pays étrangers ont fait preuve à l’égard de ces événements, est une indication claire de l’existence d’autres dimensions à cette affaire.

A ce titre, les députés du mouvement réformiste ont estimé que ce qui s’est passé dans la rue est étranger à la culture iranienne et que « tout le monde sait déjà que des personnes se sont infiltrées dans le tissu iranien pour provoquer cette violence », selon leurs termes.

Il faut dire qu’avant la tenue de cette manifestation « millionnaire » , l’Organisation de l’information islamique avait lancé un appel à l’ensemble de la population iranienne à à participer à la manifestation en signe de protestation contre les émeutes qui ont eu lieu ces derniers jours.

Dans un communiqué qu’elle a publié, l’Organisation a révélé que certaines personnes ont profité des rassemblements de partisans de certains candidats pour procéder à des actes de destruction contre des locaux et des biens publics, ainsi que contre des postes militaires.

Pour sa part, le ministre iranien du renseignement Gholam Hossein Mohseni a mis en garde certains médias qui ont contribué à l’escalade de la tension, des conséquences de leur acte.

Cela dit, le chef des Forces de la police iranienne de la ville de Asfahan, le colonel Hamid Reza Sadate a regretté la présence de petits groupes d’individus qui ont réussi à s’infiltrer dans la foule populaire pour perturber la stabilité de la ville, et qu’il faut prendre très en sérieux en faisant preuve de fermeté à leur égard.


Le responsable iranien a noté que les forces de sécurité intérieure ont agi pendant la campagne électorale de manière à créer une atmosphère calme et paisible pour chaque candidat, aujourd’hui elles comptent agir avec fermeté contre tous ceux qui veulent provoquer des émeutes et des troubles dans la ville.

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article5925





_________________________________________________________________________________________



Amhadinejad : Les agents étrangers sont les vrais responsables des troubles en Iran

Version imprimable
Envoyer par courriel

dimanche 21 juin 2009 par Jsf

(source : Le Point)

Téhéran accuse les "agents étrangers", les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, les médias occidentaux et les "terroristes" d’être les vrais responsables des troubles qui secouent l’Iran depuis la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad. Dernière victime en date de cette offensive, le correspondant permanent de la BBC britannique, Jon Leyne, a reçu l’ordre dimanche de quitter le pays sous 24 heures.

La diplomatie iranienne se met ainsi au diapason du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, du président Mahmoud Ahmadinejad et du chef adjoint de la police Ahmad-Reza Radan, qui avaient mis en cause la presse internationale dans les manifestations. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hassan Ghashghavi est allé dimanche jusqu’à qualifier la Voix de l’Amérique, la radio financée par le Congrès américain, et la BBC britannique de "poste de commandement des émeutes".

Dimanche également, le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a accusé Londres d’avoir comploté contre le scrutin présidentiel."La Grande-Bretagne a comploté contre l’élection présidentielle depuis plus de deux ans", a déclaré le ministre lors d’une rencontre avec des diplomates étrangers, cité par la chaîne officielle satellitaire de langue anglaise, Press TV."Nous avons observé un afflux (de Grande-Bretagne) avant les élections", a-t-il avancé, évoquant la présence d’"éléments liés aux services secrets britanniques". La Grande-Bretagne "voulait que personne n’aille voter", a-t-il ajouté, "c’était la ligne des médias britanniques". La Grande-Bretagne a nié "catégoriquement" ces accusations.

Le spectre du terrorisme

L’Iran a aussi très mal pris les critiques croissantes des pays occidentaux sur le déroulement du scrutin et la répression des manifestations. La France n’a pas été oubliée, M. Mottaki qualifiant d’"irresponsable" des propos de son homologue Bernard Kouchner, et demandant à cet effet des excuses de Paris. Le ministre avait évoqué une "expression de révolte démocratique" pour parler des manifestations de l’opposition.

Le président Mahmoud Ahmadinejad a "recommandé" à Washington et Londres de "corriger leur position d’ingérence". Téhéran avait fait part de son déplaisir en convoquant en milieu de semaine les ambassadeurs de France, Grande-Bretagne, Pays-Bas, ainsi que de Suisse qui représente les intérêts américains. Les autorités ont aussi ranimé le spectre du terrorisme depuis quelques jours en diffusant sur les télévisions publiques des reportages sur les Moudjahidine du peuple (OMPI), la principale force d’opposition, en exil. Le guide suprême avait averti vendredi que des agents pourraient "se cacher dans les rangs du peuple (pour commettre) un acte terroriste". Les autorités ont fait état le lendemain d’un attentat suicide survenu au mausolée de l’imam Khomeiny, à Téhéran, dont l’auteur serait mort en faisant trois blessés.


http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article5898

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 00:02



41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre


vendredi 12 juin 2009 par Zone-7

(Source : Réseau Voltaire)


Plus de 40 citoyens états-uniens ayant travaillé pour différents services de Renseignement et de Contre-terrorisme ont sévèrement critiqué le compte-rendu officiel du 11-Septembre ; la plupart d’entre eux demandent une nouvelle enquête. Il est scandaleux que la majorité des États-uniens [et des populations des pays de l’OTAN] soient maintenus dans l’ignorance totale de leurs déclarations publiques, conséquence immédiate du refus des organismes de la presse comme des médias de masse de traiter cette question d’une extrême importance. La crédibilité de ces personnes et leur loyauté envers leur pays ne peuvent être mises en doute, ce que démontre les années de service passées à collecter et analyser l’information, à planifier, et à effectuer des opérations cruciales pour la sécurité nationale des États-Unis.

Ces 41 personnes ont travaillé pour le Département d’État, l’Agence de la sécurité nationale (NSA), l’Agence centrale de Renseignement (CIA), le Bureau fédéral d’investigation (FBI), l’Administration fédérale de l’Aviation (FAA), Le Bureau des douanes et de la protection des frontières ainsi que pour diverses sections de l’armée des États-Unis. Ils sont présentés ci-dessous en fonction du service pour lequel ils ont travaillé.

 



Département d’État

- Terrell E. Arnold (ancien directeur adjoint du contre-terrorisme et de la planification d’urgence, département d’État)
- 
Angelo Codevilla (ancien officier du service Étranger au département d’État, actuel vice-président du Conseil des professeurs invités de l’’U.S. Army War College)
- 
Edward Peck (ancien coordinateur adjoint des programmes secrets des services de renseignement, au Département d’État)



National Security Agency(NSA)

- Lieutenant-colonel Karen Kwiatkowski (témoin oculaire de l’attentat survenu au Pentagone et ancien membre du cabinet du directeur de la NSA)
- 
Commandant John M. Newman (US Army (à la retraite) ; ancien assistant du directeur de la NSA)




Central Intelligence Agency (CIA)

- Raymond McGovern (ancien responsable de la synthèse des renseignements nationaux)
- 
William Christison (ancien directeur du Bureau des analyses régionales et politiques)
- 
Melvin Goodman (ancien chef de division au Bureau des Affaires soviétiques)
- 
Robert Baer (analyste Proche-Orient)
- 
Robert David Steele (officier CIA et Marines)
- 
David MacMichael (ancien officier supérieur d’évaluation avec responsabilité spéciale pour les Affaires de l’hémisphère occidental au Conseil national du renseignement)
- 
Lynne Larkin (ancien officier des opérations de la CIA




Federal Bureau of Investigation (FBI)

- Edward J. Costello, Jr (ancien agent spécial du FBI, attaché au contre-espionnage)
- 
John M. Cole (ancien agent spécial du FBI, attaché au contre-espionnage)
- 
Sibel D. Edmonds (ancienne spécialiste en traduction pour les opérations de contre-terrorisme et contre-espionnage du FBI)
- 
Rosemary N. Dew (ancien superviseur des agents spéciaux, antiterrorisme et contre-espionnage au FBI)
- 
Gilbert M. Graham (ancien agent spécial ayant travaillé pour le FBI dans la division du contre-espionnage du Bureau de Washington)
- B
ehrooz Sarshar (spécialiste en traduction au FBI, effectuant les traductions du Farsi pour les opérations de contre-terrorisme et de contre-espionnage)
- 
Jane A. Turner (agent spécial du FBI)
- 
John B. Vincent (agent spécial du FBI)
- 
Fred Whitehurst (agent spécial du FBI)
- 
Coleen Rowley (agent spécial du FBI)
- 
Robert G. Wright, Jr (agent spécial, Unité de lutte contre le terrorisme international)




Federal Aviation Administration (FAA)

- Bogdan Dzakovic (expert de la lutte contre le terrorisme à la division sécurité)
- 
Steve Elson (agent spécial, contre-terrorisme, renseignement et sécurité)
- 
Lieutenant-colonel Brian F. Sullivan (agent spécial)




US Customs and Border

- Mark Conrad (Sky Marshall)
- 
Raymond A. Ciccolilli (Sky Marshall)




Services de renseignement militaire

- Général de division Albert Stubblebine (ancien chef du commandement des services de renseignement et de sécurité (INSCOM) de l’armée de terre)
- 
Morton Goulder (ancien secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement)
- 
sénateur Mike Gravel
- 
Wayne Madsen (ancien officier de renseignement de la Marine)
- 
John Loftus (ancien officier de renseignement de l’armée de terre. Ancien procureur fédéral des États-Unis)
- 
Lieutenant-colonel Anthony Shaffer, (ancien commandant du Renseignement humain au sein de l’armée de terre)
- 
Capitaine Scott J. Phillpott (ancien commandant du programme d’exploitation des données visant à établir la structure globale d’al-Qaïda)
- 
Commandant Scott Ritter (ancien officier de renseignement du corps des Marines et inspecteur en chef des armes pour la Commission spéciale des Nations Unies en Irak)
- 
Capitaine Eric H. May (ancien officier de renseignement de l’armée de terre)
- 
Capitaine Gregory M. Zeigler (ancien officier de renseignement de l’armée de terre)
- 
William G. Weaver (ancien officier de l’US Army Signals Intelligence)
- 
Commandant Larry J. Tortorich (ancien commandant adjoint du programme des Missiles de croisière Tomahawk)
- 
Theodore J. Pahle (ancien officier supérieur de renseignement auprès de l’Agence de renseignement militaire)

Zone-7 : Le document .pdf téléchargeable ci-bas contient les déclarations de chacun de ces responsables.

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article5872
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 00:01
Jean-Luc Mélenchon en compagnie d'Olivier Besancenot et de José Bové lors d’un meeting pour le non au référendum sur la constitution européenne


Alliance Melenchon-Besancenot pour 2010 (Silence médias !)



«La rencontre des délégations du NPA et du Parti de Gauche respectivement conduites par Olivier Besancenot et Jean-Luc Mélenchon qui a eu lieu le 30 juin au siège de ce dernier a donné lieu à la déclaration commune suivante:


Le NPA et le Parti de Gauche constatent les ravages provoqués par la crise globale du système capitaliste, à la fois économique, sociale et écologique, dans laquelle la politique des classes dirigeantes a plongé le monde. Ils dénoncent la vague de licenciements qui frappe de plein fouet le monde du travail et l’offensive de Nicolas Sarkozy, de la droite et du Medef contre les salariés annoncée lors du Congrès de Versailles et dont la volonté de retarder l’âge du départ à la retraite est un élément phare.


Face à cette offensive pour faire payer les frais de la crise aux classes populaires, devant l’urgence de la situation, quelques soient par ailleurs les divergences entre les deux formations, le NPA et le Parti de Gauche souhaitent œuvrer à la préparation d’une contre-offensive du monde du travail pour faire valoir ses exigences au premier rang desquels la garantie d’un emploi, l’augmentation des salaires mais aussi tout refus de recul de l’âge de la retraite.

Sarkozy et la droite se prévalent des résultats des élections européennes pour donner une légitimité leur politique réactionnaire. Pourtant seul un électeur sur dix a donné son suffrage à l’UMP. Il s’agit en réalité moins d’une victoire de la droite que de l’incapacité de la gauche à lui opposer une véritable alternative. En proposant d’accompagner ce système et en se contentant de remèdes homéopathiques qui ne le remettent pas en cause, cette gauche devient du coup inutile aux yeux du plus grand nombre. C’est ce qui explique la crise profonde des partis de la sociale démocratie en Europe. L’abstention massive des classes populaires et des jeunes – phénomène le plus important de ces élections – illustre cruellement cette tendance de fond. Cette abstention est certes lié au rejet de l’actuelle construction libérale et anti démocratique de l’Europe. Mais aussi au fossé de plus en plus grand entre les aspirations populaires et l’offre de la gauche institutionnelle. Dans une situation où la crise va s’aggraver, il y a là un risque majeur. On ne peut que s’inquiéter de la progression de l’extrême droite. Elle prouve qu’elle peut profiter du désespoir des milieux populaires.


Les deux partis soulignent également l’ambiguïté du vote Europe Ecologie. Il reflète une prise de conscience salutaire de la crise écologique. C’est décisif! Mais ses porte-paroles en font aussi une stratégie politique pour dépasser le clivage gauche/droite. Pour nous, on ne peut ignorer le lien étroit entre la logique prédatrice du capitalisme et le désastre environnemental.


Ils s’accordent pour favoriser l’unité la plus grande contre les projets de la droite et du patronat que ce soit dans le domaine social, écologique, et des droits et des libertés. Le NPA et le Parti de Gauche sont ainsi unis actuellement dans la mobilisation contre l’EPR ou dans le comité national contre la privatisation de La Poste. Mais ils avancent aussi des propositions d’initiatives sur le terrain de la lutte contre les licenciements.


Les deux formations estiment aussi indispensable d’unir les forces de gauche et des écologistes qui rejettent la logique du système capitaliste aux élections régionales. Il est urgent de rendre plus crédible une véritable alternative au système.


Les deux partis constatent que les propositions issues de leurs instances nationales respectives sont suffisamment proches pour leur permettre d’avancer dans cette voie unitaire pour les élections régionales. En conséquence, ils se prononcent au premier tour des régionales pour un accord national pour les 21 régions hexagonales sur des listes autonomes indépendantes associant les forces qui composent aujourd’hui le Front de Gauche comme le PCF et le Parti de Gauche et le NPA, LO, Alternatifs, Alterekolo et les autres courants qui sont dans la Fédération, militant-e-s de quartiers ou du mouvement social. Le NPA les nomme «forces anticapitalistes», et le PG «l’autre gauche». Ces listes seraient porteuses des exigences des classes populaires, d’un programme d’urgence en rupture avec la logique capitaliste et le productivisme pour les régions. Elles seront autonomes et indépendantes du PS et des listes de type Europe Ecologie.


Au second tour, les listes soutenues par le Parti de Gauche et le NPA se battront pour faire gagner la gauche et empêcher que des régions basculent à droite. Pour cela, les deux organisations se prononcent d’ores et déjà pour des fusions «techniques» ou «démocratiques» des listes de gauche à l’exception de tout accord incluant le Modem.


Pour le NPA, au sein de l’institution, les élus de ces listes conserveront leur liberté totale de vote et refuseront d’accepter des mesures et des budgets défavorables aux travailleurs et à la population.


Il subsiste évidemment au stade de cette première rencontre des questions à régler.

Pour le Parti de Gauche, l’ambition est d’être en situation d’appliquer le programme de ces listes dans le nombre le plus important possible de régions. Le plus sûr moyen d’imposer ce rapport de force consiste à placer ces listes en tête des listes de gauche au soir du premier tour.
 

Pour le NPA, les élus refuseront de contracter des accords de gestion avec les dirigeants du PS et d’Europe Ecologie. En effet, le NPA constate que les majorités de gauche ayant géré les régions depuis 6 ans n’ont pas mené de politique visant à satisfaire les besoins de la population et à répondre aux exigences écologiques. Elles ont pris des mesures qui leur étaient défavorables, par exemple des subventions accordées à des entreprises qui licencient.


A ce stade, les deux partis estiment que ces différences n’empêchent pas de poursuivre le processus entamé aujourd’hui. Au contraire, les deux partis estiment que leur rencontre aujourd’hui contribue à renforcer une dynamique positive et s’en félicitent. Un rassemblement aussi ambitieux est possible, il peut changer bien des choses. Pour le rendre toujours plus crédible, le Parti de Gauche et le NPA vont poursuivre leurs contacts, et s’invitent d’ores et déjà à leurs rendez-vous de l’été. Ils proposent également à tous les partenaires pressentis un groupe de travail commun pour commencer à avancer sur le contenu de ce que pourrait être le programme d’un tel rassemblement pour les régionales.

Paris, le 30 juin.


Maintenant que Méluche a fait le plus gros du travail, le PCF doit A TOUT PRIX se desolidariser du PS, et signer avec eux la même déclaration comune pour les régionales de 2010. Il reste aussi quelques courants qu'il faudra démarcher pour rentrer dans le Front de Gauche : LO, le Parti Ouvrier Indépendant, République&Socialisme, les alternatifs, et écologistes indépendants, etc.
JLM comme toujours très digne, n'a pas fait de triomphalisme...

Annie

(commentaire reçu sur un autre blog)




Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 23:48


L’administration Obama
prévoit de prolonger 10 ans
l’occupation de l’Irak


jeudi 28 mai 2009 par Zone-7

(Source : Réseau Voltaire)

 

Lors d’un entretien privé avec une douzaine de journalistes, le 26 mai 2009, le général George Casey, chef d’état-major de l’Armée de terre US, a indiqué que ses troupes pourraient rester encore une décennie en Irak, rapporte Associated Press.

L’administration Bush avait négocié un accord avec le gouvernement irakien prévoyant un retrait total au plus tard le 31 décembre 2011. Barack Obama s’était engagé durant sa campagne électorale à hâter ce retrait de sorte qu’il soit pour l’essentiel effectif courant 2010.

Le général a fait valoir une évolution négative de la situation sur le terrain qui conduirait probablement à amender le traité irako-US à la demande du gouvernement irakien. Quoi qu’il en soit, le général Ray Odierno mène une étude pour déterminer les modalités du retrait. Il doit présenter des propositions pour retirer le plus grand nombre d’hommes le plus vite possible, tout en maintenant l’ordre sur place

Il y a actuellement 139 000 soldats réguliers états-uniens stationnés en Irak.

Zone-7 : "Soldats réguliers" n’inclut pas tous les mercenaires privés...

Articles de cet auteur
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 07:27



Le sujet préféré de nos politiques,

et donc des Médias aux ordres :

La burqua !

Faux débat !

D'abord, la burqua, c'est un voile grillagé,

et en fait, en France, il s'agit du voile intégral !

Et puis, pourquoi ce sujet ?

Mais voyons, parce que l'Occident a un  dada,

le choc de civilisations !

Pour plaire aux marchands d'armes,

pour trouver un prétexte pour les guerres impériales

de pillage des ressources de l'Orient !

Et donc, on place au centre de notre attention,

entre deux crashs d'avion,

la burqua, ou l'Islam,

ou l'Iranien qui ose avoir comme nous

ses centrales nucléaires,

quelle audace !  

Ou encore le Hamas qui envoie quelques bombinettes

tuer un Israélien tous les six mois,

pour répondre aux bombes prohibées

qui tuent des milliers de Palestiniens,

les blessent, les handicapent,

les conduisent à mettre au monde

des enfants malformés,

et ruinent toutes leurs infrastructures

et tous leurs moyens de subsistance !




Nos Médias chéris

invitent les Musulmans intransigeants,

(ils arrivent à en trouver, en cherchant bien),

ou bien des Musulmans libéraux

qui dénoncent les leurs... 

ou plutôt l'obscurantisme

d'une poignée d'adeptes de l'islam,

de ceux qui sont sectaires,

en oubliant de dire qu'ils sont

très minoritaires en France,

bref on braque les projecteurs

sur les dérives de l'Islam,

pas sur les croyants paisibles,

parfaitement intégrés,

et surtout, on parle des "exhibitionnistes"

de cette religion, voilées de la tête aux pieds,

on met en avant un modèle

dans lequel, justement,

les Musulmans ne se reconnaissent pas eux-mêmes !

Et voilà comment le vrai débat:

"La burqua est-elle compatible avec l'islam ?"

(bien sûr que non !),

devient : "L'Islam est-il compatible avec la France" ?

Jeunes gens, BHL est là pour fustiger les Musulmans,

et Marie Drucker  pour faire la promotion des guerres !

Ne voyez-vous pas qu'on vous prépare

pour les croisades "modernes"

au bénéfice des Rockefeller et des Rothschild ? 



Faux débats !

Ne tombons pas dans le piège

de nos médias sionistes

qui mettent sur le même plan

les atrocités intolérables de Tsahal

avec des armes de destruction massive

employées sur des civils ne pouvant fuir,  

et la résistance empirique des colonisés Palestiniens

affamés, apeurés, privés de tout,

sur... des colons  disposant d'abris   !



Assez du choc de civilisations,

assez du prétendu péril islamiste

ou du pseudo terrorisme des pauvres

(pour faire oublier celui des Etats occidentaux),

faisant suite au péril rouge !

L'Empire a toujous besoin d'ennemis pour prospérer,

quitte à s'en fabriquer,

ça suffit l'imposture !

Les peuples veulent vivre en paix,

il n'y a que les Décideurs, et leurs laquais

dans les médias ou au Parlement,

qui rêvent de choc de civilisations !

Ne tombons pas dans le piège

de la burqua, du terrorisme, du choc de civilisations !

Démasquons nos vrais ennemis,

les ennemis de la paix,

les ennemis de nos emplois,

les ennemis de nos libertés,

les ennemis de nos vies !

Basta la désinformation !

Exigeons le pluralisme, la neutralité, l'honnêteté !

Les seules guerres que nous devons mener,

sont contre la pauvreté et contre le mensonge !

Eva R-sistons à l'intolérable des médiamensonges !






Civilisation, ou barbarie (sic) ?
Carla "civilisation" judéo-chrétienne, femme de Président,
ou Yasmina, femme "barbare" musulmane ?




                                                    
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 06:24

«Les catastrophes aériennes réactivent un sentiment d'angoisse» 

Catastrophes en série !

Nos médias ont un os à ronger.

Ils occupent notre esprit.

En nous envoyant en l'air !

Ou plutôt, dans les airs !

En haut, donc, ou dans le passé, ou dans l'avenir,

ou parmi les extra-terrestres,

ou dans l'Amérique lointaine de Dallas,

mais jamais dans le présent,

dans le quotidien de la politique sarkozienne,

surtout au moment où on lance un emprunt

pour financer les mesures

contre tous nos intérêts !

Oui,  pendant qu'on nous distraie

avec les crashs d'avions,

un vrai crash se préparait :  

Au Parlement, on débattait

de la fonction publique.

De la mobilité des fonctionnaires,

de la flexibilité,

en réalité, de la destruction du service public,

de la casse de l'emploi public,

et du statut des fonctionnaires ,

et de la garantie d'emploi,

bref de la précarisation croissante. 

En pleine crise,

on supprime des emplois !

Au nom de la politique de rigueur du Budget, 

en réalité de l'accroissement des profits,

sous couvert de réorientation professionnelle, 

on assiste en effet à une offensive sans précédent 

contre la fonction publique,

contre l'emploi public.

Un des grands principes de la République

est transgressé, celui de l'Egalité !


La régression sociale est programmée !

Sans aucun débat public !

Sans que nous en soyions informés !

Les citoyens de France

sont maintenus dans l'ignorance !


Ils seront mis en présence du fait accompli !

Alerte ! Les peuples sont sacrifiés

à la Haute Finance,

l'information est masquée,

la démocratie est assassinée ! 
 
Nous sommes lanterne rouge

de l'information en Europe  !

Qu'ont fait les marchands d'armes

et les sionistes de nos médias

depuis qu'ils en ont pris le contrôle ?

Qu'en pense Reporters Sans Frontières ?

Alerte ! A l'Etranger on se moque de nous !

Que devient la France ?

Tolèrera-t-on longtemps

l'intolérable ?

Ecrivons aux Rédactions,

et boycottons ceux qui nous manipulent sans cesse !

Eva, R-sistons !




Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 06:15



Romandie News
Afghanistan: la plus grande opération des Marines depuis le Vietnam

L'armée américaine soutenue par des forces afghanes a lancé une importante offensive contre les talibans dans la province du Helmand, dans le sud de l'Afghanistan. Selon les officiers US, il s'agit de la plus grande opération aéroportée des Marines depuis le Vietnam.

L'Opération Khanjar (coup d'épée) comprend près de 4000 Américains ainsi que 650 policiers et militaires afghans, a indiqué la brigade expéditionnaire des Marines (MEB) en Afghanistan. L'opération, à laquelle participent environ 50 avions, consiste à faire intervenir les troupes contre les positions des talibans dans le sud.

"Ce qui rend l'Opération Khanjar différente des précédentes, c'est l'ampleur des forces engagées, la vitesse avec laquelle elle vont s'implanter et le fait que nous resterons dans les endroits où nous allons et là où nous resterons, nous tiendrons bon", a déclaré le général Larry Nicholson, commandant en chef du MEB.

La province d'Helmand est l'un des fiefs des talibans. On y produit la plus grande partie de l'opium du pays, qui fournit 90% du marché mondial de l'héroïne. Les Etats-Unis y ont envoyé ces deux derniers mois 8500 marines. Il s'agit de la vague de renforts la plus importante depuis que l'administration Obama a décidé de doubler le contingent américain en Afghanistan.

Aujourd'hui, le contingent américain est fort de 57'000 hommes, mais 17'000 soldats américains supplémentaires sont attendus à la mi-juillet. Ils seront rejoints avant la fin août par 4000 hommes chargés de la formation des forces de sécurité afghanes.

Les forces américaines en Afghanistan pourraient atteindre 68'000 hommes fin 2009, contre 32'000 fin 2008.

(ats / 02 juillet 2009 08:59)

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20090702085952403172194810700_brf013.xml&associate=phf0728


http://bridge.over-blog.org/article-33360564.html
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 06:04

voltairenet.org

Robert Baer : « Les autorités militaires US opposent un veto à toute guerre contre l’Iran »
par Omid Memarian

Robert Baer, ancien agent de la CIA et défenseur intelligent de l’Empire états-unien, multiplie les critiques sur la gestion US du dossier proche-oriental. Dans un entretien accordé à l’agence IPS, il livre sa vision de l’affrontement qui oppose Washington et Téhéran, et du rôle de Tel-Aviv dans les perceptions déformées de cette région.


2 juillet 2009

Depuis
Berkeley (États-Unis)

IPS : Certains analystes pensent que l’attaque israélienne contre le Hamas à Gaza, deux ans après la guerre des Trente-Quatre jours entre Israël et le Hezbollah, s’inscrit dans un plan plus vaste qui aboutira à une offensive armée contre les installations nucléaires de l’Iran ? Israël en prend-il vraiment le chemin ?

Robert Baer : [1] Non. Je pense qu’il y a un veto des autorités militaires contre toute attaque contre l’Iran [2]. C’est tout simplement impossible.

IPS : Pourquoi donc est-ce impossible ?

Robert Baer : Eh bien, c’est impossible ne serait-ce que parce que nous savons qu’il y aurait des représailles iraniennes dans le Golfe (arabo-persique). S’il était attaqué, l’Iran ne se contenterait pas de répliquer très localement comme le fait le Hamas. L’Iran répondrait au niveau international. Il n’a d’ailleurs pas le choix : c’est en cela que consiste sa puissance de dissuasion. Dès lors qu’il est question de l’Iran, nous marchons sur des œufs, et nous avons des tas de leçons à assimiler.

Si vous étudiez le site ouèbe des GRI [Gardiens de la Révolution Iranienne], vous prendrez connaissances des leçons qu’ils ont retenues de la guerre Iran-Irak. Ce fut une guerre d’usure, le genre de guerre qui ne se termine pour ainsi dire jamais. Ce genre de guerre, vous ne pouvez pas la gagner, en particulier pas contre les Etats-Unis. Alors ils ont mis au point un autre moyen stratégique, alternatif et asymétrique, redoutablement efficace : la guérilla.

Je ne sais pas si vous le savez, mais les forts en thème, en Iran, sont entrés dans les Pasdaran [les Gardiens de la Révolution], sans être pour cela nécessairement des fanatiques. Dans un certain sens, ce sont essentiellement des nationalistes. A ce que j’en ai vu, ces gens, chez les Pasdaran, au niveau opérationnel, sont probablement les penseurs politiques et les commandos de guérilla les plus capables et les plus intelligents au Moyen-Orient, Israël et Jordanie inclus. Ils savaient et ils savent exactement ce qu’ils faisaient et font. De plus, il est évident qu’ils ne rentrent dans aucune des cases de la vie politique iranienne.

IPS : L’éventualité d’une attaque israélienne limitée contre les installations nucléaires iraniennes est-elle également exclue ? En particulier lorsqu’on sait, grâce à un article du New York Times, qu’en 2008, les dirigeants israéliens ont demandé au Président Bush de procéder à une telle attaque, ce que le président américain a, toutefois, refusé ?

Robert Baer : C’est totalement hors de question. Même Bush l’avait compris ! Le New York Times voit juste, quand il écrit que si Bush a mis son veto à toute attaque israélienne, c’est pour la simple et bonne raison qu’il existe, au Moyen-Orient, un équilibre des forces entre les Etats-Unis et l’Iran, et que cet équilibre est vraiment, comment dire ?... équilibré ! Je précise : bien entendu, pas en termes de nombres de tanks projetables par voie aérienne ou en sous-marins, mais bien en matière de monopole de la violence. Là, il y a égalité.

Cela ne fait aucun doute qu’il y a égalité. Nous pourrions bombarder Téhéran, certes. Et puis après ? Après : rien. Cela équivaudrait au bombardement d’un complexe de l’Onu par Israël à Gaza. Qu’est-ce que cela apporte aux Israéliens ? Rien. Oui, ils ont pu le détruire, le compound de l’Onu, mais qu’est-ce que cela leur a apporté ? Le Hamas est toujours là.

Vous pouvez bombarder toutes les bases militaires iraniennes durant deux semaines, mais l’Iran sera toujours là ; et il aura toujours la capacité de projeter sa puissance, de projeter sa volonté et sans doute même de ressortir encore plus fort qu’avant de ce type de conflit. Et puis, pour l’Iran, la puissance militaire est tellement bon marché que le prix du pétrole lui importe peu, pour la simple et bonne raison que le fait d’armer le Hezbollah ou de soutenir le Hamas à Damas ne lui coûte pratiquement rien. Vous voyez, même si le prix du pétrole chutait jusqu’à 10 dollars le baril, l’Iran pourrait sans aucun problème se payer ce type de défense.

IPS : Obama ne cesse de mentionner sa volonté de parler avec les dirigeants iraniens et sa volonté d’apporter un changement à la politique étrangère des Etats-Unis. Jusqu’à quel point la nomination de Dennis Ross en tant que principal conseiller en matière de politique iranienne peut-il contribuer à la réalisation de ses promesses ? [3]

Robert Baer : En ce qui concerne Dennis Ross, le point important, c’est que les Israéliens sont à l’aise avec lui. Si un dialogue avec l’Iran s’instaure, les Israéliens savent qu’il ne les trahira point. Je veux dire qu’ils ont eu des années et des années pour mettre ce type à l’épreuve. Il est juif, il a toujours été franc avec les Israéliens, il a accompagné leurs projets, y compris les plus fous. Si un dialogue s’ouvre entre les Etats-Unis et l’Iran, les Israéliens savent qu’ils n’auront pas de mauvaise surprise. Si Obama avait recruté un homme totalement neuf, quelque professeur de Harvard que les Israéliens ne connaîtraient pas, ils l’auraient immédiatement ostracisé et mis au congélateur, et il y aurait eu d’énormes contrecoups, d’ordre politique.

IPS : Quand on connaît les positions de Ross sur certaines questions au Moyen-Orient et en particulier sur l’Iran, ces dix dernières années, comment Obama pourrait-il adopter une politique étrangère nouvelle dans cette région du monde ?

Robert Baer : Bon. Obama a besoin du soutien du parti démocrate pour faire passer ces choses sur le plan politique, et c’est la raison pour laquelle il a fait appel à des gens tels que Dennis Ross et Dennis Blair [4], le Directeur du Renseignement National, tout simplement parce qu’il a besoin de ce soutien politique. Il ne peut pas recruter des gens qui n’auraient pas fait leurs preuves et les laisser affronter le parti démocrate. En effet, s’il y a une ouverture américaine en direction de l’Iran, cela se fera avec une certaine connivence d’Israël, sans doute silencieuse, tout simplement parce que les Israéliens ne pourront rien faire d’autre que l’accepter.

Dans la vie politique américaine, vous ne pouvez rien faire au Moyen-Orient sans le feu vert de Tel Aviv, tout au moins à un certain niveau. C’est totalement impossible. Je veux dire : je ne vois pas d’autre cas, dans l’Histoire, ou un pays (de plus, une superpuissance) qui soit aussi pieds et poings liés vis-à-vis d’un pays aussi minuscule qu’Israël ! Non, je n’en vois aucun. Je ne peux même pas y songer.

IPS : Et pourquoi est-ce ainsi ?

Robert Baer : Voyez New York City. Prenez tous les plus grands journaux. Ils ont un agenda sioniste. C’est une évidence. Je ne suis pas juif. Moi (du point de vue religieux), je ne suis rien du tout, d’ailleurs. Je ne suis pas intéressé par les Israéliens. Et je ne suis pas antisémite non plus. C’est simplement une donnée de fait. J’ai proposé à mon éditeur d’écrire un nouvel ouvrage, sur Israël. Il m’a dit : « Vous feriez mieux de laisser tomber ». Personne ne peut dire la vérité, au sujet d’Israël. Personne. Le seul endroit au monde où vous pouvez dire la vérité sur Israël, c’est en Israël. Là-bas, en Israël, les gens vous raconteront des choses que vous n’entendrez jamais aux Etats-Unis.

IPS : Quel genre de choses ?

Robert Baer : Par exemple, pourquoi les gens qui vivent à Gaza sont-ils tellement malheureux ? Eh bien, si vous deviez vivre toute votre vie en prison, vous, vous seriez heureux ? Voilà le genre de chose que vous ne lirez jamais dans le New York Times. Ouvrez le New York Times : c’est quasiment un prolongement d’Israël.

IPS : Quel est l’impact du conflit à Gaza sur le devenir des relations irano-israéliennes et des relations irano-américaines ? Les dernières attaques israéliennes ont-elles totalement détruit le Hamas ?

Robert Baer : Bien sûr que non ; c’est totalement impossible. Le Hamas, c’est un concept, c’est une idéologie. Le Hamas n’est pas une organisation. Oui, c’est ça : le Hamas, c’est une idée, et à moins que les Israéliens n’entrent à Gaza et ne forcent un million et demi de personnes à fuir en Egypte, ils ne contrôleront jamais la bande de Gaza. Ils peuvent faire une opération terrestre, massacrer tous les dirigeants et jeter dix mille personnes en prison : le Hamas n’en ressortira qu’encore plus puissant. Les grands perdants, dans l’histoire, ce sera les gens du Fatah.

IPS : Quelles sont les principales caractéristiques du comportement militaire et politique du Hamas et du Hezbollah ?

Robert Baer : Les deux ont redéfini le concept de l’inscription de la guerre à l’intérieur d’une géographie donnée. Le fait que le Hezbollah se soit installé dans des souterrains, ou qu’il utilise des fibres optiques pour ses communications démontre une combinaison entre une énorme sophistication et une stratégie guerrière quasi primitive. Je veux dire : quelle armée, au monde, utilise-t-elle des fibres optiques, mis à part le Hezbollah ? Il est totalement impossible d’intercepter des communications par fibre optique, c’est imparable.

Regardez [le leader du Hezbollah Hassan] Nasrallah : il a totalement redéfini la politique islamique, du simple fait qu’il a conclu une alliance avec des chrétiens. Ben Laden, lui, les chrétiens, il veut les occire. Si je voulais symboliser l’opposition totale entre eux, je ne retiendrais que cela : Nasrallah considère, quant à lui, que les chrétiens sont ses alliés.

 Omid Memarian


Traduction Marcel Charbonnier
Les articles de cet auteur



Propos recueillis par Omid Memarian pour Ipsnews.net. Notes du Réseau Voltaire.



[1] Ancien agent de la CIA, Robert Baer a été considéré comme l’un des meilleurs agents de terrain au Proche-Orient. Depuis son départ de l’Agence, il a publié de nombreux livres à succès, dont La Chute de la CIA - Les mémoires d’un guerrier de l’ombre sur les fronts de l’islamisme, Gallimard, collection « Folio documents », Paris, 2002. et Or noir et Maison-Blanche - Comment l’Amérique a vendu son âme pour le pétrole saoudien, Gallimard, collection « Folio documents », Paris, 2002. Ces ouvrages ont inspiré le film Syriana. M. Baer fait partie des nombreux experts US qui contestent la version bushienne des attentats du 11-Septembre.

[2] Le Réseau Voltaire a été le premier média à analyser le revirement de Washington face à l’Iran. Voir « Washington décrète un an de trêve globale », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 3 décembre 2007. « Pourquoi McConnell a-t-il publié le rapport sur l’Iran ? », Horizons et débats, 17 décembre 2007.

[3] Dennis Ross a longtemps été l’alter ego de Paul Wolfowitz. Il a mené une brillante carrière au Pentagone, puis au département d’État. Il a co-fondé le Washington Institute for Near East Policy (WINEP), le think tank du lobby pro-Israélien aux États-Unis (AIPAC). Il est aujourd’hui conseiller spécial de la secrétaire d’État Hillary Clinton pour les questions proche-orientales, mais devrait prochainement rejoindre le Conseil de sécurité nationale à la Maison-Blanche comme conseiller du président pour l’Iran.

[4] L’amiral Dennis Blair a notamment été directeur associé de la CIA pour le soutien militaires aux opérations, puis chef du Pacific Command. Considéré comme un possible chef d’état-major interarmes, il avait été écarté par Donald Rumsfeld, principalement en raison de son amitié personnelle avec les Clinton. Obama en a fait le directeur du Renseignement national malgré la désapprobation affiché de John McCain pour les républicains.


http://www.voltairenet.org/article160854.html


http://bridge.over-blog.org/article-33370411.html


liste complète

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 05:53
 

On comprend pourquoi certains sont pour la retraite à 67 ans....



Email reçu ce jour.

Objet :  république !!

PREPAREZ VOUS A TRAVAILLER POUR EUX


Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417.120 euros, soit 60 mois x  6952€. C'est la nouvelle indemnité chômage des députés ! Repris ce matin sur RMC par JJ  BOURDIN qui souligne que les élus de la gauche à la droite sont tous d'accord. La plupart des médias n’en parlent pas !!

A l'issue des 5 ans d'indemnités, les députés non réélus percevront  à vie 20 % de ce traitement soient 1390 € par mois. Alors, faîtes des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer le "golden parachute" de nos députés. Mais pourquoi 5 ans ? C'est précisément le temps d'une alternance législative.
Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l'Etat !

L’information sur la nouvelle indemnité « chômage »des députés a été relevée par le Canard Enchaîné" le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er Mars 2007.

Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressé de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (Certes avec raison). Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire ?
Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF, qui savent parfaitement s'entendre lorsqu'il s'agit de s'octroyer des avantages sur le dos des Français.

Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l'unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour, selon info sur site Assemblée nationale, de 5178 €, soit 6952 € bruts.

Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417.180 euros sur 5 ans ! Sans parler de ce qu'il leur coûtera " à vie " ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l'ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L'indemnité de base est calculée par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l'État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle. Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie, ce qui correspond au traitement d'un conseiller d'État ayant moins d'une année d'ancienneté dans son grade. S'y ajoute l'indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %.
Selon l'article 2 de l'ordonnance précitée :"L'indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction". Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l'indemnité parlementaire (indemnité parlementaire proprement dite majorée de l'indemnité de résidence). Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes :
> ·     Indemnité de base : 5 400, 32 €.
> ·     Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 euros
> ·     Indemnité de fonction (25 % du total) : 1390, 58 €.   
>                                                                                                          Soit brut mensuel 6 952,91 euros

Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel, diverses retenues :
-      Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat, soit : 1153,08 €.
-      Contribution exceptionnelle de solidarité : 55,62 €. C. S. G. et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55€.
-      Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 €.
>                                                                                                          Soit net mensuel 5177,66 euros.

Avant de quitter la présidence de l’Assemblée Nationale, Jean-Louis Debré nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis ! Bien entendu cette généreuse "indemnité chômage" est totalement inconditionnelle, et l'heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5177 € n’est tenu à aucun engagement, comme par exemple : justifier de la recherche d’un nouvel emploi, d’une visite mensuelle à l’ANPE, ou d’une activité  justifiant cette « Aide Sociale »… bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires.

Voilà de quoi crève la République, de la corruption de ses élites, car évidement aucun parti n’a protesté, vu que tous bénéficieront des largesses de M. Debré.

Si vous êtes scandalisé et refusez d’être pris pour un(e) con(ne), diffusez au moins ce message. Sinon contentez-vous de payer et de la fermer !


Ajout person : Ou alors essayez de devenir député !




SNUT !



http://o-pied-humide.over-blog.com/article-33357037.html


liste complète


Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 08:24

Le yacht de Bernard Madoff, saisi par la justice, dans le port d'Antibes (Sébastien Nogier/Reuters)

L'Arrco ne s'en est pas vantée. Comme beaucoup d'autres, l'association gérant la retraite complémentaire des salariés a été victime de Bernard Madoff. Elle y a perdu près de 35 millions d'euros. Et les 150 ans de prison que la justice américaine vient d'infliger au financier n'y changeront rien.

L'affaire n'a pas fait beaucoup de bruit. Elle a été abordée le 10 mars lors du conseil d'administration de l'Arrco, et a fait l'objet d'un court article début juin dans Le Nouvel Observateur. Mais le régime de retraite ne figurait pas dans les victimes françaises déjà connues.

Une réserve de 41 milliards d'euros à placer

L'Arrco, co-gérée par les syndicats et le patronat, ne passe pas pour un repaire de spéculateurs. Les cotisations de milions de salariés lui ont pourtant permis de se constituer un petit trésor boursier : une « réserve technique de financement à moyen et long termes » de 41,87 milliards d'euros.

Pas de chance, l'organisation paritaire a été rattrapée par deux catastrophes financières. Son président, le syndicaliste de Force ouvrière Bernard Devy, a dressé le bilan devant le conseil d'administration :

  • une exposition de 20,1 millions d'euros sur la banque américaine Lehman Brothers, qui a fait faillite en septembre ;
  • une exposition de 34,9 millions d'euros sur les fonds gérés par Bernard Madoff, arrêté en décembre.

Le parcours de l'argent est désormais bien connu. Comme beaucoup de victimes européennes de Madoff, l'Arrco a investi dans la Sicav luxembourgeoise Luxalpha.

Un placement qui avait tout pour plaire : ses rendements résistaient à la conjoncture et sa banque dépositaire, la Suisse UBS, offrait un gage de sérieux. Sauf que Luxalpha confiait ensuite les fonds à Madoff. Des particuliers se sont eux aussi fait plumer, via leurs banques ou leurs compagnies d'assurance.

 

« Ne pas affoler les retraités »

 

A l'Arrco, on souligne que les sommes concernées ne représentent qu'une petite partie de la réserve. « Il ne faut pas affoler les retraités », nuance donc une porte-parole. D'ailleurs, souligne-t-elle, l'Arrco a « un règlement financier très strict ».

Ce règlement financier n'a pas empêché l'Arrco d'être lésée par Madoff, mais il a peut-être limité les dégâts. Il est censé encadrer la spéculation, en fixant des « quotas » dans l'utilisation de la réserve :

  • au minimum 60% placés en obligations et titres sûrs ;
  • au maximum 40% placés en actions ou dans des fonds.

Les quotas sont respectés, assure-t-on à l'Arrco : les obligations représenteraient aujourd'hui 70% des placements. Mais l'organisation n'est pas encore sûre de récupérer un jour les 35 millions perdus en spéculant chez Luxalpha.

Et le verdict prononcé ce lundi par la justice américaine n'y changera rien. Les victimes européennes de l'affaire ne peuvent que se retourner contre UBS et les autres établissements dépositaires des fonds liés à Madoff. Des banques qui refusent toujours d'admettre la moindre responsabilité dans le scandale.

Mis à jour le 29/06/2009 à 17h35 après l'annonce du verdict à New-York

Photo : le yacht de Bernard Madoff, saisi par la justice, dans le port d'Antibes (Sébastien Nogier/Reuters).

Comment Madoff s'est servi dans vos cotisations retraite


http://www.marcfievet.com/article-33304395.html
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 08:14



Etat d’urgence et grèves en Bosnie face au plan d’ajustement structurel du FMI

Mondialisation.ca, Le 1 juillet 2009


Après avoir octroyé un prêt de 3 milliards d’euros à la Serbie en mars dernier, le FMI a garanti le 14 mai un crédit à 3% notamment à la Bosnie-Herzégovine (BH), mais pas à l’Albanie : celle-ci, alors à la veille d’élections, a décidé de refuser les mesures d’ajustement structurel conditionnant le crédit : le premier ministre albanais Sali Berisha (dont le parti de centre droit espérait bien gagner les élections du 28 juin) a estimé que « le FMI crée plus de problèmes qu’il n’en résout en période difficile »... Il faut dire que tous les sondages plaçaient en haut des préoccupations populaires en Albanie (comme ailleurs...) le chômage et la pauvreté.

Le gouvernement de Bosnie-Herzégovine (BH) a fait le choix plus risqué d’accepter les exigences du FMI. Il risquait quant à lui une cessation de paiement de ses administrations publiques, face à la chute de ses recettes fiscales associée à la récession. Il va donc recevoir un prêt de 1,2 milliards d’euros sur les trois prochaines années (2/3 allant à l’entité croato-bosniaque, appelée « la Fédération » ; et 1/3 à la Republika Srpska, entité serbe). Mais le pays est dans une situation explosive, de tous côtés...

C’est la Fédération croato-bosniaque qui est sous la plus forte pression du FMI mais également confrontée à une contestation sociale et politique majeure de la gestion de son gouvernement. Or celui-ci a promis au FMI, pour recevoir ses subsides, de réduire ses dépenses budgétaires de 207 millions d’euros (contre 73 pour la RS et 20 pour le budget de l’Etat central) |1|. Il s’agira de réduction des salaires des fonctionnaires, des retraites et des prestations sociales allant notamment aux victimes de la guerre et aux anciens combattants. Dans un pays qui pleure encore les 100 000 morts des années 1990, et où le chômage « avant la crise » (si l’on ose dire) était supérieur à 40% et où il vaut mieux être chauffeur d’une institution internationale qu’enseignant, les mesures d’austérité annoncées sonnent comme de vraies provocations.

Quant à l’entité serbe (la RS), son premier ministre Milorad Dodik est sous le coup d’une plainte pour détournement de 74 millions d’euros |2| ; ce qui n’arrange rien au conflit majeur persistant concernant le partage des responsabilités entre pouvoirs élus des entités et gouvernement central, doublé de la confrontation majeure avec le Haut Représentant international (OHR). Les uns et les autres se réclament de la constitution de Dayton de 1995 – puisque celle-ci (mettant fin à une guerre sans vainqueurs...) était éminemment contradictoire : une Bosnie « souveraine » était reconnue, mais aussi des « entités » autonomes définies sur des bases ethniques et ayant le droit de rapports spécifiques avec les pays voisins... Et pour maintenir ensemble ce « tout », des troupes internationales au sol et un Haut Représentant nommé par l’ONU (OHR). Cette fonction devait être supprimée en 2007, mais les risques d’éclatement du pays demeurant, un nouvel OHR a été désigné en mars dernier, le diplomate autrichien Valentin Insko qui représente également l’UE. Ce quasi proconsul détient les pleins pouvoirs de démettre des élus (ce qu’il a fait à plusieurs reprises en RS) s’il les juge inopportuns et de modifier les lois...

Face à la crise mais aussi dans la perspective de négociations avec l’UE qui consolideraient un Etat central unifié, tous les efforts (imaginable par un proconsul...) ont été déployés, non pas pour donner une cohésion sociale au pays, mais pour réduire les pouvoirs des entités au profit du gouvernement central (notamment au plan de la police). Mais l’Assemblée de la RS a ouvertement résisté à la perte de ses prérogatives – l’indépendance du Kosovo ayant encore fait monter la tension et les menaces de referendum d’autodétermination... Et elle a adopté le 13 mai une résolution exigeant de l’OHR qu’il cesse de licencier des fonctionnaires locaux et de transférer des responsabilités aux pouvoirs centraux...

Le gouvernement de Bosnie vient de décréter l’état d’urgence. La confédération des syndicats indépendants de Bosnie-Her zégovine (BH) a répliqué en appelant les diverses confédérations internationales et européennes à une solidarité face à l’ouverture d’une période de grèves visant de plus en plus clairement la chute de l’actuel gouvernement – avec grève générale d’avertissement le 26 juin... Elle semble avoir été bien suivie, avec annonce de reconduite la semaine prochaine...

Notes

|1| Courrier des Balkans du 11 mai.

|2| Cf. Courrier des Balkans, 23 février 2009.


 Articles de Catherine Samary publiés par Mondialisation.ca

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-33345566.html
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 07:58
Pierre Haski (Rue 89) Augustin Scalbert (Rue 89) , Carine Azzopardi (France 3), Joseph Tual (France 3) Jean-François Téaldi (France 3 - Intersyndicale) - Le Mercredi 1er avril devant la BRDP - Vidéo off de Sarkozy 


Vidéo off de Sarkozy: "Tu vas me faire quoi Nicolas? Me passer au karcher?"

Joseph Tual, journaliste à France 3, publie une lettre ouverte à Sarkozy.

Par La rédaction du Post

Jospeh Tual est convoqué demain, jeudi 2 juillet, à 10h, à la BRDP, la brigade de répression de la délinquance contre la personne, dans le 13ème arrondissement de Paris.

C'est la
deuxième fois que ce journaliste à France 3 sera entendu dans le cadre de l'affaire de la vidéo off de Sarkozy. Une vidéo mise en ligne par Rue 89 qui montre Nicolas Sarkozy s'agacer en plateau juste avant un direct.

Une semaine après,
France 3 avait décidé de porter plainte pour "vol, recel et contrefaçon".  C'est dans le cadre de cette plainte que Joseph Tual, Pierre Haski (Rue 89), Augustin Scalbert (Rue 89) et Carine Azzopardi (France 3) ont été tous les quatre entendus le 1er avril dernier par la BRDP.

Avant cette nouvelle convocation, Joseph Tual a publié une tribune dans Rue 89 mardi soir. La voici.

Pierre Haski (Rue 89) Augustin Scalbert (Rue 89) , Carine Azzopardi (France 3), Joseph Tual (France 3) Jean-François Téaldi (France 3 - Intersyndicale) - Le Mercredi 1er avril devant la BRDP - Vidéo off de Sarkozy



"C'est l'esprit tranquille que je me rendrai à la convocation de Nicolas Sarkozy.
Les policiers, eux, ma foi, ne font que leur boulot. Ils ne sont en rien responsables de cette situation qu'eux-mêmes qualifient d'ubuesque. Ils sont simplement manipulés et détournées de leur mission de service public, comme nous à France Télévisions et dans bien d'autres entreprises publiques.

Le diktat est simple. Le mot d'ordre est "vous êtes tous à ma botte", les têtes qui dépassent seront toutes coupées": voici le message de monsieur Sarkozy, dont acte!

Tu es président de la République, ok ! Je vais à la convoc, mais après? Tu vas me faire quoi ? Me passer au karcher ? Tu dis qu'on ne t'a pas respecté, mais Nicolas, pour cela, il faut être respectable, et d'abord respecter son prochain. François Mitterrand ou Jacques Chirac auraient pu venir même à pied de l'Elysée jusqu'à France Télévisions, seuls ou accompagnés de deux ou trois gardes du corps. Crois-moi, personne ne leur aurait manqué de respect ni importunés.

Ils seraient rentrés à France Télévisions sans difficultés, tranquillement. Etre président de la République en France, visiblement, ne consiste pas uniquement qu'à être élu. Il faut savoir occuper la fonction, avoir de la hauteur, altitude et attitude que le poste impose. Pour tout cela, dans ton cas, Nicolas, il faudra, je le crains, pour nous citoyens français, attendre encore, et longtemps.

Je suis Joseph Tual, carte de presse 60 128.

Ceci dit, de nombreuses personnes parmi mes proches, me demandent de t'expliquer qui je suis, moi, Joseph Tual, carte de presse 60128, et ce, probablement, pour que tu puisses mieux évaluer le problème, et logiquement, demander poliment, Nicolas, aux personnes en charge du scénario de ce mauvais feuilleton d'y mettre un terme.

Je suis arrivé à France 3 en 1987. Je suis à l'époque journaliste reporter d'images, en bref un caméraman d'actualités. Politiquement, la France cohabite. Et moi, on m'envoie systématiquement, tous les jours ou presque, avenue d'Iéna, où la guerre dite des ambassades, entre la France et l'Iran, fait rage, fait sans précédent dans notre pays.

A la baguette ? Môssieur Pasqua ! Tu sais, le gars qui voulait terroriser les terroristes ! Wahid Gorji est réfugié dans l'ambassade d'Iran. Personne ne le connaît encore, moi je l'ai filmé. Mes images ont fait le tour du monde, et un an après, rebelote : le débat du second tour de la présidentielle, Chirac-Mitterrand, tu sais " les yeux dans les yeux, je le conteste ". Les deux hommes se lancent Gorji à la figure : deux mois entiers de planque, pour une poignée de secondes à l'antenne. Il faut dire que je suis très tenace.

Je suis né en Bretagne en 1961, j'ai couvert la fin de la guerre Iran-Irak, des deux côtés, et je me suis fais copieusement tirer dessus par tous les belligérants. J'ai filmé dans la ville d'Halabja (Kurdistan iranien), quelques jours après le terrible bombardement à l'arme chimique. Je te laisse imaginer la vision d'épouvante ! Je filme ! Des images qui informeront… Tu connais la suite, j'en suis sûr…

Le temps des révolutions Pour moi, les années 1988, 1989, 1990, furent très denses sur le plan professionnel. En 1989, le bloc de l'est craque de toutes parts. Je suis à Prague pile poil au moment où Vaclav Havel prend la parole place Venceslas. Quand j'y repense, j'ai des frissons… donc plein de reportages que France 3 diffuse. Puis c'est au tour de la Roumanie de vouloir se débarrasser de son Nicolaï.

J'arrive donc dans Bucarest le 21 décembre 1989. Gros bazar dans la ville. Ambiance de rumeurs diverses et variées, toutes dramatiques. Je suis avec mes collègues de la 5, que De Carolis n'a sûrement pas oubliés. Gibault, Dutertre et Calderon. Nous sommes devant un hôtel glauque de la banlieue à nous demander tous : " que fait-on, où va-t-on ? " Jean-Louis Calderon, avec son équipe, part pour la place de la République. Nous aussi, mais en route, nous rencontrons une colonne de chars. Leur objectif : protéger la
télévision, où la révolution audiovisuelle bat son plein. *

J'ai passé la nuit dans l'immeuble de la télé roumaine. Une nuit à se faire tirer dessus sans discontinuer, où les rumeurs, là encore, allaient bon train. Je me souviens encore de l'une d'elles : " la Securitate est au quatrième étage ". Nous, on était au huitième, donc ambiance lourde genre : " plus que quatre étages et ce sont mes dernières images ". Jean-Louis Calderon et son équipe vivent la même situation à quelques encablures de nous, sur la place de la République. Mais au cours d'une manœuvre d'un char, Jean-Louis est écrasé. A la morgue, je t'assure, Nicolas, je n'en menais pas large. Tu vois, pour Jean-Louis et en mémoire de son travail, j'irai à ta convoc.

Ensuite ce fût la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie, des révolutions presque festives comparées aux autres. Puis vient la première guerre du Golfe. Je suis là, en Irak, avec les boucliers humains, les expats, retenus par Saddam Hussein. Puis la Jordanie, les manifs, puis le grand prix de karting à Amman, une grande et heureuse rigolade avec le grand, très grand, journaliste Paul Marchand. Pour lui, et en hommage à son travail, j'irai à ta convoc, Nicolas.

Je pourrais te parler d'une église au Rwanda Je pourrais aussi te parler de l'année 1994, d'une église à Kibuyé au Rwanda. Mais je n'en ai vraiment plus le cœur. C'est dans ce pays que je pense avoir le plus psychologiquement souffert. Passons. Il y a eu des moments très durs aussi en ex-Yougoslavie, la guerre et sa barbarie. Tous ceux qui la connaissent le savent bien.

Quinze années pleines et entières avec ma caméra pour toi, et ceux qui regardent France 3. Cette caméra qui, elle, aura eu raison de mon dos : mes vertèbres ont rendu l'âme en 2001 quelque part dans la vallée du Panchir, en Afghanistan. Exit donc la caméra. Depuis, je cause dans le poste. Problème : je cause comme je filmais. Tout près de mon sujet, au taquet, direct dedans, sans mise en scène. L'info, rien que l'info. C'est peut-être là que ça coince pour toi.

Le journalisme dit d'investigation est devenu l'évolution logique et naturelle de mon expérience passée. Chose que personne ne conteste à France 3. L'affaire Ben Barka, que je connais bien, a visiblement du mal à passer chez toi. Je n'aurais peut-être pas dû informer le public de France 3 que le juge en charge du dossier avait signé cinq mandats d'arrêts internationaux contre d'éminents représentants de la haute hiérarchie sécuritaire marocaine.

Des personnes que tu as saluées. Oui, je sais, cela coïncidait avec ta première visite d'Etat au Maroc en tant que président de la République. Et je me rends bien compte que Mohammed VI et ses copains n'ont pas été très sympas, du coup, avec toi et ta délégation. C'était le 22 octobre 2007. Ah, j'oubliais, mon dirlo était dans ton charter commercial ! Faut vraiment pas lui en vouloir, il n'était pas au courant. D'ailleurs, les Alaouites lui ont réglé royalement sa note d'hôtel, sans rancune je crois.

GAK, l'affaire Ben Barka, Robert Boulin… Bon, je sais aussi qu'avant tout cela, j'ai investigué dans l'affaire Guy-André Kieffer, tu sais ce journaliste disparu à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 16 avril 2004. Je t'ai quelque peu grillé la politesse. Tu avais gentiment reçu la famille de mon confrère le 22 août 2007. Et moi, j'en ai profité pour diffuser ce reportage où l'on voyait ce témoin qui racontait avec force détails et in situ, comment les préposés à la sécurité du clan Gbagbo, s'étaient débarrassés de Guy-André Kieffer.

Je te passe le coup sur l'affaire Boulin, où dans mon reportage, Raymond Barre parle de l'assassinat de son ministre du Travail par le RPR, et l'affaire dite du Beach de ton ami Sassou N'Guesso, ou l'affaire Borrel, l'affaire Mecili, etc.
Je ne vais pas non plus te remémorer un autre de mes dossiers qui d'ailleurs n'a pas encore abouti, mais que tu connais sûrement… Ah, une vieille marotte que cette histoire, qui ne demande qu'à être connue de l'ensemble de nos concitoyens. Je me demande toujours pourquoi ce monsieur, élu des Hauts-de-Seine, qui t'est si proche et si fidèle, n'est toujours pas ministre de la Justice… Je vais m'en tenir là.
Ah j'oubliais, désolé pour la mise à l'antenne, le 18 juin dernier, du rapport Nautilus sur l'attentat de Karachi en 2002, qui tua onze de nos compatriotes. Je ne pensais pas que cela pouvait te rendre si chafouin. Je pourrais encore t'écrire des pages et des pages sur mon activité journalistique, que tu connais bien grâce à ton réseau d'oreilles. Mais je crains que cela ne lasse les autres lecteurs.

Revenons-en au fait : je ne suis ni voleur, ni receleur Alors revenons-en au fait. Donc on me convoque le 2 juillet à 10 heures, pour cette histoire de cornecul dite du " Off Sarkozy à France 3 ". Tu veux me coller ça aussi ? Nicolas, je suis désolé de te le dire, je ne suis ni un voleur ni un receleur, ni un contrefacteur. La présidence de France Télévisions le sait très bien, puisque leurs enquêteurs internes ne m'ont même pas auditionné.

Et je ne peux pas m'attribuer l'œuvre d'autrui qui, il est vrai, avait un fort coefficient informatif sur ton Toi. Désolé, c'est pas moi ! Tu auras retenu la leçon que passer à la télé, ça n'a pas que des avantages. Mais ne t'inquiète pas, je te fais confiance, tu trouveras bien autre chose pour me punir.

Ah, j'oubliais, si je te tutoie, c'est que tu as commencé il y a bien longtemps au siège du RPR, rue de Lille, et encore en 2007 dans une cabine de maquillage de France 3. Allez, au revoir Nicolas, je tâcherai de t'envoyer des news de temps en temps.

Bien entendu, je t'invite toi et tous ceux pour qui la liberté d'informer et la démocratie sont des notions fondamentales dans notre pays, à venir le 2 juillet, vers 9 heures, au 122-126, rue du Château des Rentiers, dans le XIIIe arrondissement, à Paris. Je crois que nous aurons des débats et des échanges fructueux quant à l'avenir de la presse libre et donc libérée, je l'espère, en France."

(Source: Rue 89)
http://www.lepost.fr/article/2009/07/01/1602311_video-off-de-sarkozy-tu-vas-me-faire-quoi-nicolas-me-passer-au-karcher.html

http://bridge.over-blog.org/article-33346589.html
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 07:34


publié par
roland (Dazibaouebmaster) Avant-hier 18H39

TeleSURSource: Le Grand Soir

Depuis le coup d’État, le gouvernement de facto a fermé les chaînes de radios et de télévisions, a poursuivi les journalistes et bloqué les connexions internet. Seule TeleSUR a retransmis heure par heure, en tant que chaîne internationale, les évènements relatifs au coup d’État. Ils menacent maintenant d’arrêter l’équipe de TeleSUR.

Au Honduras, des militaires putschistes ont arrêté l’équipe de teleSUR envoyée pour couvrir le coup d’État contre Manuel Zelaya, ils menacent de saisir tous les outils de travail si elle continue à retransmettre les évènements en cours dans le pays.

Les membres de l’État Major du gouvernement de facto ont menacé par téléphone l’envoyée de TeleSUR, Madeleine García, en l’avertissant qu’ils seraient détenus s’ils ne coupaient pas les retransmissions.

Des militaires participant au coup d’État stationnent autour de l’hôtel où est hébergée l’équipe de journalistes.

TeleSUR est la seule chaîne internationale qui a retransmis en direct, et heure par heure, les évènements relatifs au coup d’État contre le gouvernement légitime de Zelaya. Les médias privés locaux se sont pliés devant l’action subversive des putschistes et retransmettent leurs programmes habituels.

Les quelques médias indépendants qui couvraient les événements ont été fermés.

Dimanche à l’aube, un commando militaire est entré dans la résidence présidentielle, a séquestré le président élu démocratiquement et l’a sorti du pays pour l’emmener au Costa Rica.

L’armée Hondurienne a renoué ainsi avec l’époque la plus sombre de la guerre froide, quand elle remplissait fidèlement son rôle pour réprimer n’importe quelle initiative ou mouvement social prétendant à un progrès minime des secteurs les plus pauvres du pays.

Zelaya avait décrété une augmentation importante du salaire minimum et établi des relations avec les classes populaires. En politique internationale il s’est joint à la vague des gouvernements progressistes reniant les politiques néolibérales qui ont dominé les années 90, il a intégré l’Alliance Bolivarienne des Amériques (ALBA), et a rétabli les relations diplomatiques avec Cuba.

Dimanche dernier il a commis le crime impardonnable de vouloir "poser une question au peuple". À l’occasion des élections législatives et municipales, organisées ce jour-là, il avait proposé d’installer une urne supplémentaire dans les bureaux de vote pour que les citoyens puissent se prononcer sur la possibilité de réunir une Assemblée Constituante dans le courant de l’année prochaine.

L’initiative a été soutenue par les signatures de 400.000 citoyens honduriens, les trois centrales ouvrières, le Bloc Populaire du Honduras et un nombre important d’organisations sociales, mais pas du tout par le secteur patronal qui craint de perdre ses privilèges fiscaux et la politique de spoliation des ressources naturelles du pays, comme ce qui est arrivé dans des pays comme l’Équateur, la Bolivie et le Venezuela.

TeleSUR / 29 juin 2009

ÉQUIPE DE TELESUR AU HONDURAS

ADRIANA SIVORI / Journaliste : arrêtée par les forces armées du Honduras
MARIA JOSÉ DÍAZ / Productrice : arrêtée par les forces armées du Honduras
LARRY SANCHEZ /Caméraman : arrêté par les forces armées du Honduras

MADELEINE GARCÍA / Journaliste
CLBYBURN SAINT JOHN / Caméraman
FREDDY QUINTERO / Caméraman
REGINA OSORIO / Journaliste
RUDY QUIROZ / Caméraman

Sources :
Angèle Savino RFI Caracas angelesavino@gmail.com
venezuelaennoticias@minci.gob.ve
Equipo de Medios Internacionales - equipo@minci.gob.ve

Traduction : xalisco


 

Source: Le Grand Soir


Mais que fait Reporters Sans Frontières ?

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4662

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 06:53

Par Mohammed Omer - AgenceGlobal.com


Israël ment, Israël torture, Israël empêche les journalistes de faire leur travail !!!

Le 26 juin 2008 est un jour que je n’oublierai jamais. Parce que les évènements de cette journée ont irrévocablement changé ma vie. Ce jour là, je fus détenu, interrogé, sujet d’une fouille au corps et torturé alors que je tentais de retourner à la maison, après une tournée de conférences en Europe.

 

(JPG)

Répression d’une manifestation contre les expropriations de terre dans le village de Bat Ayin en Cisjordanie sous occupation.

Un exemple de la violence des soudards israéliens qui partout appliquent la même brutalité et cruauté - Photo : AP/Nasser Shiyoukhi


Tournée qui connut son apogée alors qu’avec le journaliste indépendant américain Dahr Jamil, nous recevions et partagions, à Londres, le Prix du Journalisme Martha Gelhorn. Une récompense décernée aux journalistes qui démasquent la propagande qui, souvent, masque les violations des droits humains.

Je tiens à dénoncer les dénis de la part d’Israël et les reportages incorrects réalisés par quelques journalistes, tout en demandant à l’Etat d’Israël de reconnaître ce qu’il m’a fait subir, de poursuivre les membres du Shin Bet responsables de cela et de mettre en place des procédures qui protègent les autres journalistes de traitements pareils.

Depuis 2003, J’ai été la voix des sans-voix de la bande de Gaza assiégée, par le biais d’un certain nombre de publications et de bulletins d’information, allant du Washington Report on Middle East Affairs à la BBC, du Morgenbladet en Norvège à Democracy Now !. Ces reportages mettaient à nu la fiction consciencieusement élaborée permettant le contrôle et l’exploitation de cinq millions de personnes. Leur impact, ajouté aux reportages d’autres écrits, servait à changer l’opinion publique des Etats-Unis et de l’Europe, concernant la dynamique d’Israël et son occupation de la Palestine.

Après avoir reçu le prix Martha Gelhorn, je retournais chez moi à travers le passage Allenby en Cisjordanie occupée, entre la Jordanie et Israël. C’est là que je fus détenu, interrogé et torturé plusieurs heures par le Shin Bet et les gardes frontières. Quand il apparut que j’étais proche de la mort, une ambulance fut appelée pour me transporter à l’hôpital. Depuis ce jour, ma vie a été une année de soins médicaux, de douleurs et quête de justice en permanence.

Lisa Dvir, de l’Autorité de l’Aéroport Isralien (IAA),l’agence responsable de contrôler les frontières israéliennes a déclaré, dans un article daté du 29 juin par Mel Frykberg pour l’Inter Press Service : « L’IAA n’a jamais été au courant de la fonction et attestations journalistiques de Omer. »

Cette déclaration est totalement incorrecte et impossible pour deux raisons. La première, parce que je suis Palestinien, je suis incapable d’entrer en Israël ou de quitter Gaza, même à travers la frontière de Rafah avec l’Egypte, sans l’autorisation israélienne, quelque chose d’assez difficile à obtenir. Chaque fois que j’ai quitté Gaza pour des tournées de conférences, cela a nécessité un important travail de lobbying et des manœuvres politiques par différents gouvernements. En 2006, ce fut le gouvernement américain qui finalement réussit à me décrocher un visa. En 2007 le Parlement hollandais m’invitait à nouveau pour parler au Comité des Affaires Etrangères et en 2008, lorsqu’il fut annoncé que j’avais gagné le Prix Martha Gelhorn plusieurs états européens demandèrent à Israël de m’accorder un visa, mais ce fut le député hollandais Hans Van Baalen qui, après de grands efforts, assura et me garantit mon passage. C’est-à-dire le passage hors de Gaza et Israël, aussi bien que le retour, en 2007 et 2008, à la condition que je voyage et sois escorté par des membres de l’ambassade de Hollande à Tel Aviv, et aussi bien en Israël que dans la Cisjordanie occupée. Par conséquent j’étais sous escorte diplomatique et ceci à la connaissance totale du gouvernement israélien lorsque j’arrivais à Allenby le 26 juin. En fait, la sécurité israélienne avait bloqué mon retour durant quatre jours, m’obligeant à manquer un mariage au sein de ma famille et devoir attendre en Jordanie.

Deuxièmement, l’affirmation de Dvir consistant à dénier que l’IAA savait que j’étais un journaliste est démentie par les actions du Shin Bet et de la police de la frontière. Durant l’interrogation, un des membres du personnel de la sécurité israélienne n’a cessé de fouiller mes affaires en ne cessant de demander : « Où est l’argent du Prix, Mohammed ? » Le prix est seulement donné aux journalistes. Non seulement étaient-ils parfaitement conscients que j’étais un journaliste, mais ils savaient exactement combien j’avais reçu, pour quoi et où.

Dvir a persisté dans le mensonge en s’exclamant : « Nous aimerions savoir avec qui Omer a parlé afin de recevoir son accréditation pour passer à travers Allenby. Nous offrons un service spécial aux journalistes lorsqu’ils passent à travers nos postes frontières, et si nous avions su qu’il rentrait ceci ne serait pas arrivé. » Son déni a choqué un diplomate hollandais de Tel Aviv qui avait confirmé avec la permission étatique mon passage le 26 juin. Encore une fois, je voyageais sous escorte diplomatique et quand j’ai demandé de téléphoner à l’escorte - attendant de l’autre côté du terminal - la réponse du Shin Bet fut qu’ils savaient et qu’ils ne s’en souciaient pas.

Bien que refusant d’admettre que l’interrogatoire et la torture eurent lieu, Divr a par la suite insisté sur l’idée que les actions du Shin Bet sont hors du contrôle de son département : « Je ne suis pas au courant des évènements qui ont suivi sa détention, et nous ne sommes pas responsables du comportement du Shin Bet. » Mais l’Autorité de l’Aéroport Israélien, le département de Dvir, comme la majeure partie d’autorités portuaires, est responsable pour la sécurité frontalière. Et ceux qui font respecter cette sécurité en Israël sont les membres de l’armée et le Shin Bet.

Malheureusement les manœuvres de diversion de Dvir n’étaient que le début. Dans les jours qui ont suivi ma détention et ma torture, l’office de presse du gouvernement israélien a reconnu que bien que voyageant sous escorte diplomatique j’avais été fouillé « vu la suspicion qu’il avait été en contact avec des éléments hostiles et qu’il lui avait été demandé de délivrer des biens de Judée et Samarie (la Cisjordanie occupée). » Ceci a été mentionné et cité dans divers articles. Comme chaque autre personne entrant, mes sacs furent passés au rayon-X examinés à de nombreuses reprises excluant ainsi toute possibilité que je sois en train de transporter quelque type de contrebande que ce soit. Et je voyageais dans le voiture de l’ambassade hollandaise directement de Erez à Gaza, comme indiqué aux autorités israéliennes. Il n’y avait aucune possibilité pour moi de délivrer quelques « articles » que ce soit à quiconque.

Confrontés avec les rapports médicaux, les blessures y compris les côtes brisées, les officiels israéliens ont déclaré à la BBC le 1er juillet 2008 que « Il a perdu l’équilibre et il est tombé pour des raisons qui nous sont inconnues. » D’autres officiers ont suggéré : « M.Omer a eu une dépression nerveuse due à une forte température. »

Malgré les tentatives de déni, le praticien de médecine d’urgence qui était assis à l’arrière de l’ambulance avec moi déclara : « Nous avons noté des empreintes de doigts sur son cou et son thorax. » Le type de marques causées par utilisation excessive de la force souvent utilisée par les spécialistes pour identifier un attaquant.

Quand la reporter Karin Laub de l’Associated Press m’appela sur mon téléphone pour une interview après mon épreuve, je lui détaillais comment j’avais été déshabillé et tenu en joue par une arme. Sa réponse ? « Continuez » déclara-t-elle « ceci est normal par rapport à ce que nous entendons arriver à l’aéroport Ben Gourion. Ce n’est rien de nouveau. »

Torturer, fouiller intimement et détenir sous la force d’une arme des journalistes récompensés comme tels, ou tout autre humain, est donc normal dans le plus grand aéroport israélien ? L’apathie de Madame Laub continua. Dans son article pour l’Associated Press du 29 juin elle écrivit qu’elle avait interviewé « Dr. Husseini, qui affirme qu’il n’y avait pas de signes de traumatismes physiques. »

Il n’y a qu’un problème avec ceci. Le Dr. Husseini ne m’a jamais traité. Le ministère de la santé de Ramallah a confirmé que Husseini n’a jamais fait une telle déclaration à la journaliste de l’AP. Pour des raisons qu’elle seule doit connaître, Madame Laub semble avoir fabriqué ce commentaire et ignoré sciemment des rapports médicaux et des déclarations de personnel paramédical présent, ce qui est d’ailleurs contraire à l’éthique journalistique et aux standards de l’Associated Press. Malgré ceci, aucune investigation indépendante n’a eu lieu.

Cependant, le correspondant de Jerusalem du Los Angeles Times, Ashraf Khalil, a conduit une enquête concernant mon cas et notait dans son article du 3 novembre 2008, que mes dossiers médicaux décrivent : « Mollesse dans la partie antérieur du cou et dans le haut du dos, notamment le long des côtes droites, douleur modérée à sévère, » et « pour raison de douleurs, l’examen du scrotum réalisé a révélé une varicocèle (dilatation variqueuse des veines du cordon spermatique) sur le côté gauche et une opération a été décidée plus tard. » De la fièvre et une chute n’occasionnent pas des marques si distinctives. Des coups de pieds, de poings et autres raclées le font. Poursuivant Khalil explique que « Mahmoud Tarary, personnel soignant est arrivé dans une ambulance de la Société du Croissant Rouge Palestinien et dit avoir trouvé Omer dans un état mi-conscient avec des meurtrissures sur son cou et sa poitrine. Tararya dit que les officiers de la sécurité israéliens étaient en train de demander à Omer de signer « une sorte de formulaire écrit en hébreu. L’employé paramédical dit qu’il est intervenu, a séparé Omer des soldats et l’a chargé dans l’ambulance, où il est resté dans un état semi-inconscient lors de la majeure partie du voyage jusqu’à l’hôpital. »

Khalil note dans son article que Richard Falk, Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l’homme, a écrit à Verhagen, ministre des Affaires Etrangères des Pays-Bas et a déclaré : « J’ai examiné la crédibilité de M. Omer et sa narration de la suite des évènements, et je les trouve parfaitement crédibles et corrects. »

Se relever mentalement et physiquement de torture et interrogatoire est loin d’être simple. Ceci ne devrait arriver à personne. Mon objectif concernant mon dossier est d’attirer l’attention sur les droits humains universels, les droits de la liberté d’expression et la liberté de mouvement. Il y a des endroits dans ce monde, où ces libertés n’existent pas. Israël clâme ne pas être un de ces endroits, mais aussi bien le gouvernement et la complicité de journalistes prenant individuellement part à dissimuler ce qu’ils m’ont fait, me prouvent le contraire. Ironiquement, le jour où le Shin Bet choisit de me détenir, m’interroger et me torturer - le 26 juin - est la date choisie par les groupe des droits de l’homme comme Journée Internationale contre la Torture.

(JPG)

* Mohammed Omer a collaboré à de nombreuses revues et magazines, y compris le Washington Report on Middle East Affairs, Pacifica Radio, Electronic Intifada, The Nation, et Inter Press Service ; Il a également fondé le blog Rafah Today . Il a été récompensé du Prix pour le Jourrnalisme 2007 Martha Gellhorn.

Du même auteur :

-  Peur de dormir, peur de se réveiller - 15 janvier 2009
-  
Israël vise les étudiants palestiniens - 26 octobre 2008
-  
L’anniversaire s’achève mais l’agonie continue - 26 mai 2008
-  
Le fils qui était mort et celui qui ne l’était pas - 23 mars 2008
-  
En prison, qui sait pourquoi ? - 22 mars 2008
-  
Aucun amoureux n’a reçu ces fleurs - 18 février 2008
-  
Gaza : Tant de tragédies en si peu de temps - 22 janvier 2008
-  
La sinistre réalité dans Gaza - 19 décembre 2007

26 juin 2009 - Agence Globale - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.agenceglobal.com/article...
Traduction de l’anglais : Astre

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4652



______________________________________________________________________________________


publié par
babelouest (crisonnier) Avant-hier 17H14

La marine israélienne refoule un navire chargé d’aide humanitaire pour Gaza

mardi 30 juin 2009, par La Rédaction

La marine israélienne a refoulé un petit ferry transportant des fournitures médicales et des militants pacifistes étrangers qui tentait de gagner Gaza malgré le blocus imposé au petit territoire palestinien, a annoncé mardi un porte-parole des passagers.
L’armée israélienne n’avait pas confirmé dans l’immédiat.
Dans un communiqué, le Mouvement Gaza libre, qui a organisé le voyage, précise que le navire "Spirit of Humanity" est parti du port chypriote de Larnaca lundi à destination de Gaza avec trois tonnes de fournitures médicales.
Parmi les 20 passagers, figurent l’ancienne parlementaire américaine Cynthia McKinney, la lauréate du prix Nobel de la paix Mairead Corrigan Maguire et d’autres militants pacifistes de Grande-Bretagne, d’Irlande, de Bahreïn et de Jamaïque.
"Il y a un patrouilleur près de nous et on nous a dit que si nous ne rebroussions pas chemin ils ouvriraient le feu", a précisé Derek Graham, un militant irlandais témoignant par téléphone cité sur le site Web du mouvement.
Le Mouvement Gaza libre a organisé cinq voyages en bateau vers Gaza depuis août 2008, bravant le blocus qu’Israël a imposé au petit territoire palestinien depuis sa prise de contrôle par le Hamas en juin 2007.
Deux autres voyages avaient été stoppés par les navires de guerre israéliens durant l’offensive israélienne de décembre-janvier dans la bande de Gaza. Aucun des passagers n’avait été blessé.

( Mardi, 30 juin 2009 - Avec les agences de presse )

***

Chers Amis,

Nous venons d’être contactés par le bateau ’Spirit of Humanity. Ils sont à 24 miles de Gaza et sont toujours encerclés par les navires militaires israeliens qui les ont menacé de reprises violentes si le bateau ne rentre pas à Chypre. Ils ne vont pas y rentrer.
Nos militants ont ralenti la vitesse du bateau et ils ont expliqué aux israeliens : - Qu’ils ne devraient pas tirer sur des civils non armés..... des travailleurs pour le droit de l’homme, des journalists, Mairead Maguire (prix nobel de la paix) et Cynthia McKinney (exparliamentaire américaine). Que malgré les menaces israeliens, ils vont continuer leur route vers Gaza. Nous vous prions d’appeler immédiatement les bureaux des Forces d’Occupation israelien et exiger qu’ils arrêtent tout de suite ces ménaces contre le ’Spirit of Humanity’.

http://www.aloufok.net/spip.php?article674


Voir sur ce site, à la suite, un modèle de lettre de protestation pour ce blocage du navire


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4657

__________________________________________________________


Télé Matin de Leymergie sur FR2 :

Un rapport d'Amnesty International pointe les crimes de guerre à Gaza,

avec FR2 télé sioniste,

les violations et les crimes de guerre d'Israël et du Hamas sont mis sur le même plan ! C'est une honte ! Images furtives de souffrances palestiniennes, et gros plans sur les malheurs des Israéliens !!

Voilà notre information !

Nous ne sommes plus en France ! Nous vivons dans un territoire occupé ! Même l'information est confisquée, au service d'Israël, par ses agents !

Nous voici revenus dans la France de Pétain, occupée !  Le pouvoir en France appartient aux suppôts de ce pays diabolique qu'est Israël, considéré (sondage) par les Européens comme la principale menace pour l'humanité, et pour cause !

Et notre information est une imposture ! Boycottez ces médias infâmes qui nous manipulent, nous mentent, abusent de notre crédulité, nous trompent en permanence ! Ils méritent seulement la poubelle !

Eva R-sistons à la désinformation misérable !



Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 06:23

publié par babelouest (crisonnier) Avant-hier 06H44

lundi 29 juin 2009, par Hermès

Le mateur de TF1 et l'enseignant : on se croirait en 1942

Mort aux profs!


Un peu de haine c'est toujours bon: ça fédère les aigris, ça coagule les rancoeurs, ça alimente le moteur sarkoziste dont le pot d'échappement excelle en vapeurs fétides...
Alors, aujourd'hui, plein feu sur les profs...via l'absentéisme! A partir d'une "information": 45% des professeurs ont pris un congé maladie dans l'année. Information relayée en boucle dans les sites TFI, le Point, le Figaro, le Nouvel Obs et j'en passe!Et la lecture de ces forums nous replonge dans une période que je n'ai pas connue mais dont je perçois les odeurs lointaines - odeurs de gaz.
Ah les profs... feignants, sales, ignares, laxistes, malhonnêtes, souvent arabes, juifs, pédés... Non, je ne plaisante pas car , si bien sûr ça ne se dit pas ainsi dans la presse "bien pensante" (!), on le pense si fort que le forum devient le déversoir complaisant de toute cette haine accumulée, de cette France ennemie d'elle-même, où l'on stigmatise le fonctionnaire, le chômeur, le pauvre, le malade, le retraité, le "profiteur"! L'autre.
Car pour cette France là, le profit n'est pas chez les banquiers... mais partout ailleurs!Le prof, l'ennemi symbolique, car vestige de "l'intellectuel" dont le nom désormais doit s'incarner dans la Sainte Trinité de BHL, de Finkielkraut et de Carla Bruni. La vraie gauche.
Le prof traîné dans la boue comme jamais on aura osé depuis Vichy: vomir sa haine sur une catégorie de la population. On ne peut plus s'amuser avec des injures raciales ou sexuelles? Alors on se lâche où on peut! Merci la Presse.
Et personne ne se révolte.Mais vous avez tort; aujourd'hui le prof, demain ce sera vous: vous avez certainement des gènes de "profiteur"... N'oubliez pas que vous êtes "l'Autre".

En attendant, relisez donc "Matin brun". Mais mettez un peu le nez dans nos poubelles:
Forum du blog TF1.
le 29/06/2009 à 14h20
Soit dit en passant mes enfants sont dans une école privée et vous savez quoi aucune absence pour maladie !!! cherchez l'erreurMax, Pari

le 29/06/2009 à 14h19
Ces pauvres profs si fatigués , nos enfts sont si pénibles !!!! LAMENTABLE .. changez de métier mais va falloir bosser 8 h par jour là dans le privé et si vous etes trop souvent en arret : Viré !!!Cmoi, Laon

le 29/06/2009 à 14h11
SARKO il faut vite degraisser le mammouth comme disait un socialiste intelligent les enseignants ont si peu de conge ..... hop un peu de conge maladie pas belle la vie ...et on paie tout ca .Debain, Lyon

le 29/06/2009 à 14h03
Que l'on fasse plus de contrôles car certains profs sont souvent absents avant les vacances scolaires ou week-end !!!! et bien sûr payés !!!! je reconnais que les parents ne sont pas tous conscients de ce qui se passe et que leurs "chers petits" sont des anges....mais si les instituteurs, professeurs, et directeurs d'école étaient un peu moins laxistes se serait bien pour tout le monde et il y aurait peut-être moins de problèmes dans les cours d'école....car il faut plus de surveillance et de réprimande et non pas laisser faire sous prétexte que "ça ira mieux demain" !!!!!!!!!!! je n'ai plus d'enfants à l'école mais des petits-enfants et je suis un peu en colère après l'éducation nationale qui reste fermer sur elle-même !!!!!!!!!!!!!!!!!!!Marie23, Valence

Bjr ha parce qu'ils travaillent faut qu'ils rusent pour trouver une semaine d'arret maladie sur les 120 jours de travail annuel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Leguaufiot, Drancy

blog Le Figaro
Jean Rene B
Milieu à risque
29/06/2009 à 15:14
Il paraît que les enseignants sont souvent malades parce qu'ils sont contaminés par leurs élèves. Ce serait un milieu à risque. C'est faux, il n'y a pas plus de risque qu'être parent. J'ai élevé 5 enfants qui allaient à l'école et ramenaient des cochonneries. Je les calinais et ils me calinaient. J'ai rarement eu plus d'un jour de congé maladie dans l'année malgré les énormes risques. Et je connais nombre de mères de familles qui ne sont JAMAIS malades.Par ailleurs les enseignants sont parmi ceux qui ont la plus longue vie en retraite. Tiens ? Pourquoi ?

La chianli
29/06/2009 à 15:13
Ho mon Dieu quelle horreur ! : on stigmatise une frange entière de la population ! Quelle ignominie injuste à l?encontre de ces gens amoureux de leur métier qui se donnent tant de mal pour nos chères petite têtes blondes (enfin blondes, elles le sont de moins en moins les petites têtes?) ! Sans doute une enquête diligentée par des malveillants. Bouuuuuu que c?est pas gentil ! Va vite falloir songer à faire grève pour protester énergiquement !On parie que tous les guignols du PS vont très vite monter au créneau pour dénoncer cette manipulation éhontée, en montrant du doigt un affreux Sarko qui dresse les gens les uns contre les autres ?!45%? Mais est-ce vraiment une surprise pour les parents d?élèves confrontés régulièrement à ces manquements graves ? Non. Mais peuvent-ils le dénoncer ? Non plus. Alors la chianli continue.

Combien de femmes chez les instits ??
29/06/2009 à 15:12
80 %, je crois.Je vois autour de moi que les femmes ont 1 énorme absentéisme ( Y a t il des études sur ça ?? .....).Si on crie ' égalité ' , alors l'égalité doit s'appliquer partout. Problème des arrêts : anormal que ce soit fait par son médecin perso ..... au bout d'1 certain nbre de jours dans 1 intervalle de temps , 1 médecin indépendant doit intervenir.

Difficile à digérer !
29/06/2009 à 15:12
Mais c'est comme ça!et pourtant ils bénéficient ces fonctionnaires ... d'un tas de congés !Il me semble, qu'un partage pourrait être fait pour les grandes vacances : les utiliser pour des travaux d'intérêts communs !

vapona
29/06/2009 à 15:07
allons, ne tirez pas sur nos chers fonctionnaires, on leurs donne systematiquement du travail pour 4, mais heureusement comme disait un regreté humoriste ,ils sont 8 pour le faire

LAMENTABLE
29/06/2009 à 15:01
pour des gens qui travaillent en gros trois mois sur douze .... il faut trouver une astuce : par exemple ne pas les payer en cas d'arrêt maladie, vous verrez, ils bosseront ...

 

http://www.nouvelhermes.blogspot.com/

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4645

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 05:04
Iran: Neda une mort de plus en plus suspecte
Neda : Une Mort hypermédiatisée de plus en plus suspecte

 

Source Planete non-violence/

http://sergeadam.blogspot.com/ 
Un excellent blog à visiter !!!




À droite Hejazi, à gauche le professeur de musique de Neda

Les Médias occidentaux ont fait grand cas du témoignage du « médecin », en oubliant de préciser qu'il est surtout connu comme auteur de romans fiction, apparemment doué de toutes les qualités pour faire un bon scénariste.

Retour sur la Mort la plus médiatisée au monde début 2009 — Témoignages contradictoires

Après la mort, la plus médiatisée au monde début 2009, de la jeune Iranienne, Neda, les Médias occidentaux se sont empressés de donner la parole au « Docteur » qui se trouvait « au bon endroit au bon moment » c'est-à-dire sur place là où la jeune fille a été tuée d'une balle dans le dos, Hejazi étant intervenu pour la « secourir ». Il s'est empressé ensuite de fuir l'Iran pour revenir en Grande-Bretagne où il séjourne, et a dit s'être rendu à Téhéran pour affaires. Lui et sa famille habitent à Oxford où il étudie.

Hejazi a accusé les milices basij d'avoir tué Neda, ce que les médias occidentaux n'ont pas manqué de relayer. Ainsi, le quotidien français Le Monde titrait le 26/06/09 « Iran : le médecin qui a tenté de sauver Neda accuse les bassidjis ». Mais c'est encore la BBC qui a donné l'assaut médiatique lors d'une interview de ce même Hejazi publié jeudi dernier où il accuse les milices basij et confirme « l'authenticité de la vidéo » assurant qu'elle a été tournée par un de ses amis. Il affirme avoir assisté à la manifestation avec des amis et explique qu'après « un mouvement de panique provoqué par une charge de la police et des gaz lacrymogènes, il a entendu un coup de feu ». Il ajoute ensuite que les manifestants ont d'abord cru que le coup de feu était parti d'un toit proche, mais qu'ensuite ils ont aperçu un membre de la milice Basij sur une moto, l'ont arrêté et désarmé. Ce dernier aurait crié toujours selon Hejazi « je ne voulais pas la tuer, je ne voulais pas la tuer ». Les manifestants auraient ensuite confisqué la pièce d'identité du milicien puis l'auraient laissé partir. Il a ajouté que « Les bassidjis sont une force armée, et ils ne suivent pas les règles qui s'imposent à la police. La police ne tire pas sur les gens, mais ces gens-là le font ».

Les affirmations d'Hejazi contredisent deux autres témoignages, dont celui du professeur de musique de Neda qui l'accompagnait lorsqu'elle a été tuée. D'abord, Neda a été tué par une arme de petit calibre, type d'arme que les forces de police iranienne n'utilisent pas. Ensuite en ce qui concerne les miliciens Basij, eux non plus n'ont pas l'autorisation de port d'armes. En Iran, à l'inverse de ce qui se passe aux États-Unis, le port d'armes est strictement réglementé. Selon ces deux témoins, Neda se trouvait dans un endroit à l'écart des manifestations où il n'y avait pas de forces de police déployées ni de miliciens Basij. L'un de ces deux témoins, son professeur de musique (que l'on voit dans la vidé vêtu d'un polo à rayures bleues et blanches) a dit à PressTV, un chaîne télé iranienne avec un site internet en anglais « il n'y avait pas de signe de protestation, nous avons traversé la rue pour prendre un taxi de l'autre côté... Quand nous y sommes arrivés, on a entendu le bruit d'un tir. Il n'y avait pas de tirs à cet endroit... il n'y avait pas de forces de sécurité dans la rue. Il y avait environ 20, 30 personnes dans cette rue. On a entendu un coup et cette balle a touché Neda. »

Enfin, on peut se poser la question suivante :

Pourquoi les manifestants ayant arrêté l'assassin présumé de Neda le laissent-ils partir après lui avoir pris sa carte d'identité? Cette histoire est pour le moins douteuse.

Arras Hejazi plus connu comme auteur de fictions que comme « médecin ».

Ce que les médias occidentaux ont oublié de préciser, ou l'ont fait vaguement comme Le Monde qui le présente comme éditeur, c'est qu'Arras Hejazi est surtout connu comme romancier iranien, son roman le plus côté étant « The Princess of the Land of Eternity ».

Bien qu'ayant étudié la médecine et consacré sa thèse au sujet suivant : « Les influences des contes sur les désordres anxiogènes des enfants », sa fiche sur Wikipédia en dit long surtout sur ses talents littéraires. Il est renommé pour ses romans de fiction, mais fait également des traductions en Anglais, Portugais et Perse (D'où ses liens avec l'écrivain Paulo Coelho qui lui a apporté son soutien). Il est également éditeur dans « Caravan Books Publishing House (Iran) et le Magazine “Book Fiesta”. Il a obtenu un prix de l'International Publisher's Association en 2006. Il est membre de la » Tehran Union of Publishers and Booksellers (TUPB) et a eu son propre journal, Sanat-e-Nashr (Publishing Industry), de 2006 à 2007. Il étudie actuellement la publication à l'Université Oxford Brookes en Grande-Bretagne.

Parmi ses romans de fiction

The Grief of The Moon, novel, Tehran, 1994.
The Princess of the Land of Eternity, novel, Caravan Books Publishing House, Tehran, 2004.
The Cave, Short story, Jashne Ketab Literary Magazine, 2003.
The Dark Hate, Short Story, Book Fiesta Magazine, 2007.

Arras Hejazi affirme que c'est l'un de ses amis qui a tourné la vidéo. Celle ci a été mise en ligne par un autre iranien exilé qui vit aux Pays-Bas, Hamed Rad, qui lui se trouve être concepteur graphique et qui de par son activité professionnelle peut être en contact avec Hejazi.

En résumé : une vidéo tournée par un ami d'un écrivain iranien célébré pour ses romans de fiction, mis en ligne par un iranien concepteur graphique.

Conclusions provisoires : un assassinat et une vidéo de plus en plus suspects.

Information complémentaire

Les responsables iraniens ont accusé la Grande-Bretagne d'être impliquée dans les émeutes post électorales et plusieurs employés locaux de l'ambassade britannique à Téhéran ont été arrêtés et interrogés, la plupart depuis ayant été relâchés.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad vient de demander aux autorités judiciaires iraniennes d'ouvrir une enquête sur la mort de Neda Aqa - Soltan. Dans une lettre adressée au chef de l'autorité judiciaire, l'Ayatollah Mahmoud Hashemi — Shahroudi, Ahmadinejad a demandé à ce qu'une enquête sérieuse soit conduite sur la mort « suspecte » de Neda et de mettre tout en oeuvre pour retrouver le ou les auteurs de ce meurtre.

Les Médias occidentaux ont accusé les forces de police et les milices Basij d'être responsables de la mort de plusieurs personnes lors des manifestations post électorales en Iran. Plusieurs personnes portant des uniformes de la police et des milices Basij, qui s'étaient mêlées aux manifestants et avaient provoqué de graves incidents, ont été arrêtées. Le commandant des Basij, Hossein Taeb, a affirmé lundi que 8 membres des Basij avaient été tués et plus de 300 autres blessés.

L'ambassadeur iranien au Mexique, Mohammad Hassan Ghadiri, l'un des rares représentants iraniens a avoir été interviewé par un Média occidental, CNN, sur la mort de Neda, a dit que :

« Cette mort est très suspecte ».

« Ma question est, comment se fait-il, qu'on ait tiré sur cette Miss Neda par-derrière, devant plusieurs caméras, et qu'on lui ait tiré dessus dans une zone ou il n'y avait pas de présence significative de manifestants?

“Bon si la CIA veut tuer certaines personnes et attribuer leur assassinat à des éléments gouvernementaux, alors choisir des femmes est un choix approprié, car la mort d'une femme attire plus de sympathie”

» Ce sont les méthodes que des terroristes, la CIA et des services secrets utilisent". Bien sûr ils aimeraient voir du sang répandu lors de ces manifestations pour pouvoir l'utiliser contre la République Islamique d'Iran. C'est l'un des moyens habituels utilisés par la CIA dans différents pays.

« Je ne dis pas que ce soit la CIA qui ait fait cela. Il y a différents groupes. Ce pourrait être l'oeuvre d'autres services secrets, ce pourrait être la CIA, cela peut être des terroristes. »

C'est aussi possible que ce soit un acte commis par des terroristes du groupe MEK ou Jundallah infiltrés en Iran, et commandité par la CIA.

Bien sûr, la CIA par la voix de son porte-parole, George Little, s'est empressée de démentir cette accusation disant qu'une telle accusation était absurde et agressive. Mais on sait à l'évidence que la CIA ne reconnaît jamais ses coups tordus et que le public en prend connaissance des années plus tard quand les dossiers estampillés ultra-secrets deviennent accessibles à tous.

L'affaire Neda vient rejoindre la liste particulièrement longue de ces assassinats politiques commis par des agents US ou des malfrats qu'ils paient pour cela.

Mais, comble de cynisme, ce dernier, le meurtre en pleine rue d'une jeune fille iranienne, porte la marque « Obama », un président américain porté au pouvoir grâce aux voix des anti guerre US.

Belles prises pour le Chicago Gang d'Obama.
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 04:31
Dans une lettre, le journaliste d’investigation Denis Robert s’étonne des méthodes très spéciales d’un huissier. Il en a pourtant vus passer des avis d’huissiers, notre ami spécialiste de l’affaire Clearstream.

 

Cher Monsieur l’huissier,

Depuis quelques années (mars 2001), j’ai une certaine habitude des avis d’huissiers. J’en ai reçus par lettres recommandées. Par facteurs. Factrices. Par avion. Par fax. Par temps nuageux, pluie, neige, soleil. J’en ai fait monter par des ascenseurs en panne, par temps de pluie sur terrain gras. J’ai offert du café à certains d’entre eux. A d’autres, j’ai évoqué les problèmes familiaux de leurs femmes, enfants, arthroses, cancers (à force de plus de 300 huissiers sur Metz, on finit par se connaître). J’en ai connu des huissiers. Des jeunes, des vieux (« restez à la porte, je descends »). Des sympas, des chieurs, des emmerdés (« j’ai lu vos livres et franchement ça m’emmerde de faire ce boulot avec vous »). Mais là, bon comment dire ? Votre lettre (courrier postal, normal) m’énerve. Ce ton que vous employez. Comminatoire. Genre, si vous ne vous pointez pas, on envoie la police…

Je vous lis :

« Monsieur,

Je vous remercie de bien vouloir passer de TOUTE URGENCE (caractères gras et majuscules, on se demande pourquoi). Et en tous cas DANS LES TROIS JOURS (idem avec en sus les majuscules et minuscules en gras) à réception de la missive, en mon étude 6 rue du Lancieu à METZ CEDEX, muni(e) d’une pièce d’identité (caractère gras) pour y retirer une pièce personnelle vous concernant. »

Vous me précisez ensuite (toujours caractères gras) qu’aucun renseignement ne pourra m’être communiqué téléphoniquement.

Puis, pour faciliter mon passage, vous m’indiquez vos horaires :

« Du lundi au jeudi de 8h à 9 h et de 17h à 18h et le vendredi de 8h à 9h et de 16h à 17h et le « samedi : fermé » (vous avez bien de la chance en tant qu’huissier d’être fermé le samedi et de ne pas travailler la nuit.) »

Vous chutez de la manière suivante :

« Dans l’attente de votre visite, veuillez agréer Monsieur mes meilleurs salutations ».

Puis vous signez.

En précisant en bas de lettre que la « TVA à payer à l’encaissement » est notifiée « APE 741A, etc… ».

Cher Monsieur l’huissier, je découvre votre lettre sur mon bureau à mon retour. Le délai a malheureusement expiré. Je ne pourrai donc pas être en votre cabinet avant la semaine prochaine. Je crois que je ne me déplacerai pas. J’en suis même assez sûr. Qu’est-ce qui m’y oblige ? Rien.

J’ai reçu cette semaine trois visites de vos confrères. L’un d’eux m’a annoncé ma condamnation au TGI de Bordeaux pour un montant d’un euro. L’autre, ma convocation en décembre prochain au TGI de Paris sur plainte de Monsieur de Villepin. Le troisième m’annonce qu’il reste un reliquat à la facture du 13 courant (mon éditeur a oublié la date de paiement, écrivez-lui).

Eux se sont déplacés pour exécuter leur besogne. J’allais dire pour faire leur besoin.

Bref, comme dirait Chirac « Votre missive m’en touche une, l’autre ne bouge pas ».

Je vous demande donc cher Monsieur l’huissier de bien vouloir vous déplacer jusque chez moi afin de me porter votre si important courrier (vous avez mon adresse je crois). Mon temps étant compté (moins que le vôtre je suppose), le plus simple serait que vous veniez à des horaires à ma convenance. Je serai à mon domicile lundi 22 juin. Je n’y serai pas mardi. Mais je serai de retour mercredi, jeudi ou vendredi. J’emmène mon fils à l’école entre 8h15 et 8h45. Le reste du temps, j’écris. Je travaille plutôt la nuit et je me lève tard. Vous me dérangerez mais ce n’est pas trop grave.

J’ai l’habitude.

Bien à vous.


Denis Robert

http://reineroro.kazeo.com/COUPS-DE-GUEULE/-MONSIEUR-L-HUISSIER-VOTRE-LETTRE-M-NERVE,a907171.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages