Lundi 15 septembre 2014 1 15 /09 /Sep /2014 02:45

 

Russie-guerre-best.jpg 

Frappe stratégique anti-cités CHIMIQUE imminente

..
L'attaque de l'OTAN contre la Russie se précise.
On a ressuscité les symboles nazis contre lesquels sont morts vingt millions de Russes (mais aussi d'autres Européens). On a multiplié les provocations, sans arriver à faire intervenir l'armée russe en ex-Ukraine. On l'a accusée d'y être déjà et donc de n'avoir rien à perdre, cela ne l'a pas faite venir. On a lancé une campagne d'épuration ethnique contre les Russes d'ex-Ukraine, la Russie est restée passive. On a mis en oeuvre le plus gros siège (en nombre d'assiégés, pas d'assiégeants) depuis Leningrad. On a provoqué le plus exode en Europe depuis la 2° guerre mondiale. L'Union Européenne, l'OTAN et leurs pays membres ont accepté l'utilisation intensive de lance-roquettes multiples ("orgues de Staline") contre les villes de Novorussie. On a passé sous silence l'utilisation d'armes interdites, en particulier de bombes au phosphore blanc. On a toléré l'utilisation, plusieurs fois répétée, de missiles balistiques, et le bombardement à dessein d'usines chimiques. Mais tout ce qu'a fait la Russie c'est envoyer un convoi humanitaire et prêcher un cessez-le-feu.
On va lancer très prochainement une attaque chimique encore jamais vue en Europe.
 
Il ne s'agira pas d'utiliser des gaz de combat comme dans les tranchées de Verdun, mais de frapper directement une ville peuplée de près de deux millions d'habitants (réfugiés compris). Hier l'armée dite ukrainienne a livré à son unité chimique stationnée à Slaviansk, sous haute protection, deux camions (au moins) de trente tonnes de produits chimiques. On ne les a certainement pas déstockés plus au nord pour venir les enterrer là. Pour mémoire, l'armée ex-ukrainienne est un reliquat de l'armée soviétique, dont la doctrine du rouleau compresseur mécanisé précédé du nuage neurotoxique impliquait que pratiquement tous les vecteurs d'artillerie, du mortier au missile balistique en passant par les obusiers automoteurs et les lance-roquettes multiples, puissent tirer des projectiles chimiques, en général des neurotoxiques binaires (issus du mélange, à l'impact, de deux produits précurseurs inertes). Et cette armée du régime issu du coup d'état du 22 février est aussi composée aujourd'hui pour 10% de militaires états-uniens (essentiellement dans des fonctions de conception et conduite des opérations), dont la doctrine consiste à massacrer la population civile de l'ennemi en évitant le combat avec ses forces armées.
 
La préparation de cette frappe chimique de grande ampleur (pas un petit kilo d'ypérite préparée dans un laboratoire clandestin islamiste pour blâmer le gouvernement syrien) est certainement aussi connue des gouvernements ouest-européens que du gouvernement russe. Il n'y a que deux possibilités : on laisse faire ça ou on l'empêche. On interdit au régime nord-ukrainien de procéder à cette monstruosité ou s'en fait complice. S'il ne veut pas croire qu'on a cessé de le soutenir, on lance une opération aéroportée pour prendre ces camions avant que les munitions soient distribuées aux unités d'artillerie ; trois heures d'avion, ce n'est pas l'Afrique.
Et si vraiment on laisse faire, c'est qu'on veut absolument que la Russie intervienne. Sauf que la monstruosité aura certainement déjà été commise.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour

Quelle est la source de cette info ?

Stratediplo a dit…

C'est la synthèse d'indices (publiés) remontés de trois sources terrain distinctes et évalués selon les canons du renseignement quant à la plausibilité du contenu et la fiabilité de la source, qu'il serait criminel de compromettre. Si le projet est avorté chacun sera libre de s'en réjouir ou d'en blâmer les éventeurs.

 


 

La Barbarie, le nouveau visage de la "Pax Ukraina"
par Karine Bechet-Golovko

mercredi 10 septembre 2014, par Comité Valmy


 

 

Voici ce que les mères de combattants de Donetsk viennent de recevoir. Pour l’instant, les autorités de la République de Donetsk ne savent pas, en tout, combien de boîtes en bois contenant la tête coupée de leur fils ont été envoyées par les autorités ukrainiennes.


La seule certitude est que toutes ces têtes identifiées correspondent à des combattants s’étant battus dans les alentours de Donetsk. Selon les sources, ils auraient été fait prisonniers par Secteur Droit ou simplement tombés entre les mains des militaires ukrainiens. Et rendus ainsi.


A l’heure où l’on s’acharne à parler de paix, où les échanges de prisonniers traînent en raison du pouvoir ukranien, ces images font froid dans le dos. Est-ce la manière dont Kiev interprète "l’échange" de prisonniers ?


C’est de la barbarie, à l’état pur. Mais il faut regarder cette image, car elle correspond à une réalité aux portes de l’Europe. Voulons-nous en faire le nouveau visage de l’Europe ? C’est ce qui se passera si le traitement politique de la question ukrainienne ne change pas.

 

Karine Bechet-Golovko
mercredi 10 septembre 2014

 

Russie politics

1 Message

  • Horrible, oui, absolument horrible. Ces Barbares que l’on présente chez nous, ici, en France et par extension, en Occident, comme des démocrates car pro-européens, sont les cousins "germains" avec et sans jeu de mots si l’on songe à leur allégeance à Bandéra, sont cousins germains, donc, de lointains barbares qui sévissent au Proche-Orient et dont cet Occident et singulièrement, cette France, patrie des Lumières et des Droits de L’homme, feint de découvrir, le véritable visage, celui de la Barbarie à visage inhumain. Là-bas aussi, il y a des têtes coupées, des corps mutilés du vivant de leur propriétaire.
  •  
  • Il s’agit donc bien des mêmes intérêts en jeu, du même agenda mis en place par les mêmes, en costumes cravattes ceux-là, afin de faire plier les peuples désireux de conserver ou sauvegarder leur indépendance dans tous les domaines.

  • L’ennemi est bien le même. Qu’il soit instrumentalisé en Ukraine ou en Syrie ou en Irak. Le marionnettiste lui fréquente les salons aux lambris dorés. H Sadki.

 

_________________________________________________________________________________________

 

 

.

 

Le Département d’État a reconnu que l’équipage du destroyer USS Donald Cook est gravement démoralisé depuis qu’il a été survolé en Mer Noire par un chasseur-bombardier russe Sukhoï-24 (Su-24) qui ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un dispositif de guerre électronique.

Sur cette vidéo, le destroyer USS Donald Cook arrive en Mer Noire pour prendre position à proximité des eaux territoriales de la Russie

 

 

Le 10 avril 2014, le destroyer USS Donald Cook arrivait en Mer Noire et le 12 avril un chasseur-bombardier russe Su-24 survolait ce vaisseau au cours de l’incident qui, d’après plusieurs medias, aurait totalement démoralisé l’équipage du navire US, à tel point que le Pentagone a émis une protestation [1].

L’USS Donald Cook (DDG-75) est un destroyer lanceur de missiles de quatrième génération dont l’arme fondamentale sont les missiles de croisière Tomahawk, ayant une portée maximale de 2 500 kilomètres et étant capables de porter des ogives nucléaires. Dans le cadre d’une mission de routine, l’USS Donald Cook est porteur de 56 Tomahawk mais en configuration d’attaque il est muni de 96 de ces missiles de croisière.

Ce destroyer US est équipé du système de combat de dernière génération Aegis. Il s’agit d’un système intégré capable de relier entre eux les moyens de défense antimissile de tous les navires où il est embarqué créant ainsi un grand réseau qui garantirait la détection, la poursuite et la destruction de centaines de cibles en même temps. L’USS Donald Cook est muni aussi de 4 énormes radars, dont la puissance est comparable à celle de plusieurs stations. Pour assurer sa protection, il est porteur en plus d’une cinquantaine de missiles antiaériens de divers types.

Or, le Su-24 russe qui survola l’USS Donald Cook ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un nacelle, installée sous son fuselage, qui, selon la publication russe Rossíyskaya Gazeta [2], contenait un dispositif russe de guerre électronique dénommé Jibiny.

Quand l’avion russe a entamé la phase d’approche, ce dispositif de guerre électronique aurait inutilisé tous les radars, circuits de contrôle, systèmes de transmission d’information, etc. embarqués à bord du destroyer US. Autrement dit, le tout-puissant système Aegis, aujourd’hui incorporé – ou en phase d’installation – aux systèmes embarqués de défense des navires les plus modernes de la OTAN, a été tout simplement déconnecté comme un poste de télé qu’on éteint avec une télécommande.

Le Su-24 russe a ensuite simulé une attaque au missile contre l’USS Donald Cook, déjà rendu littéralement sourd et aveugle. Comme s’il réalisait un exercice d’entraînement, l’appareil russe – non armé – a répété la même manœuvre d’attaque au missile à 12 reprises avant de s’éloigner du destroyer US de quatrième génération.

Après cela, l’USS Donald Cook a tout de suite mis le cap sur un port en Roumanie.

Depuis cet incident, qui reste soigneusement occulté par la presse atlantiste malgré le foisonnement de commentaires parmi les spécialistes du secteur de la défense, le navire US n’a plus approché les eaux territoriales russes.

Selon quelques media spécialisés, 27 marins de l’USS Donald Cook auraient demandé à être relevés du service actif.

Le directeur du centre de recherches sur la guerre électronique et d’évaluation des moyens dits de « réduction de la visibilité » de l’Académie de l’aviation militaire russe, Vladimir Balybine, a émis le commentaire suivant :

« Plus un système radio-électronique est complexe, plus simple il devient d’interrompre son fonctionnement par l’utilisation de moyens de guerre électronique. »

Vidéo de présentation du système états-unien Aegis. Actuellement embarqué sur les navires de guerre les plus sophistiqués de l’US Navy et en cours d’incorporation à la panoplie des forces navales de l’OTAN, ce système de défense antimissile aurait été totalement neutralisé en Mer Noire par un système russe de guerre électronique.

[1] Pentagon Protests Russian Jet Buzzing Antimissile Ship in Black Sea, Global Security Newswire, 15 avril 2014.

[2] Rossíyskaya Gazeta, édition du 30 avril 2014.


Publié par : http://www.voltairenet.org

 

.

 

Strelkov derrière Poutine

et contre la 5ème colonne Russe

 

https://vimeo.com/105937871

 

  .

 

5000 militaires US sur le terrain en Irak et en Syrie d’ici la fin de l’année

Publié par Gilles Munier sur 14 Septembre 2014, 16:31pm

Catégories : #Irak

5000 militaires US sur le terrain en Irak et en Syrie d’ici la fin de l’année

Par Gilles Munier/

 

Sur Fox News, le 14 septembre, Michael Hayden, directeur de la CIA sous George W. Bush et directeur de la NSA sous Bill Clinton, a prédit que 5 000 militaires US seront sur le terrain pour combattre l’Etat Islamique d’ici la fin de l’année. Il s’agira d’éléments spécialisés dans le renseignement, la reconnaissance, la logistique, mais aussi de forces d’intervention chargées d’ « opérations spéciales».


Selon lui, la campagne contre l’EIIL, pourrait durer entre 3 et 5 ans… si tout se passe bien; le plus difficile étant de former l’Armée Syrienne Libre et des groupes d’opposition modérés vraiment efficaces.


En juillet dernier, le général Hayden estimait que l’Irak se dirigeait « tout droit vers une partition en trois nations distinctes, une sunnite, une chiite et une kurde », et qu’il faudrait «peut-être encore un peu de temps avant qu’elle ne soit validée au sens juridique ».

 

Photo : Michael Hayden

 

http://www.france-irak-actualite.com/2014/09/5000-militaires-us-sur-le-terrain-en-irak-et-en-syrie-d-ici-la-fin-de-l-annee.html

 

 

Poutine, Strelkov et la sixième colonne
Par Alexandre Douguine

14 septembre 2014, par Comité Valmy
Poutine, Strelkov et la sixième colonne
Par Alexandre Douguine
mardi 9 septembre 2014
Igor Strelkov est vivant et en bonne santé. Il a été forcé de quitter la République Populaire de Donetsk et les charges qu’il y occupait. En tant qu’homme fidèle au seul Monde Russe, il ne pouvait accepter de jouer selon les règles dictées par le parti qui veut liquider la Novorossia et qui a commencé à reprendre l’initiative à Moscou à la mi-mai. Strelkov était devenu un danger mortel pour la « sixième colonne ». (...)

La guerre froide de retour : L’Armée rouge en Syrie ?
par le quotidien libanais Al-Akhbar,

14 septembre 2014, par Comité Valmy
navire militaire russe dans le port syrien de Tartous
La guerre froide de retour : L’Armée rouge en Syrie ?
La Russie envisage des changements fondamentaux dans sa doctrine militaire ; elle considèrera les Etats-Unis et l’Otan comme première éventuelle menace. Ce serait la règle générale ; cette dernière nécessite l’arrêt de la coopération en matière d’armement et de coordination militaire et sécuritaire avec les pays occidentaux. Les forces russes seront en mesure de combattre hors du territoire (...)

.▼  2014 (202)

 

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 septembre 2014 5 12 /09 /Sep /2014 14:52

 

L’affaire Abdallah est un double scandale, une vilaine moisissure sur les pages de l’histoire de France

Publié par Gilles Munier sur 12 Septembre 2014, 06:40am

Catégories : #Sionisme

L’affaire Abdallah est un double scandale, une vilaine moisissure sur les pages de l’histoire de France

Par Jacques-Marie Bourget (revue de presse : Afrique Asie – 11/9/14)*


Le 24 octobre prochain, Georges Ibrahim Abdallah, citoyen et militant révolutionnaire internationaliste et libanais, va compter trente années de prison passées dans les geôles françaises. Dans un pays vraiment démocratique, qui aurait donc un souci sincère de la liberté et du droit, cet homme - selon la loi, libérable depuis 1999 - serait dans l’heure rendu aux siens.


Mais nous sommes en France, État gouverné par un président qui fait la fête avec Netanyahou ; et par Valls qui, chaque matin en se rasant, cherche la bonne idée du jour qui puisse faire plaisir à Israël. Manque de chance : Abdallah a été condamné pour l’assassinat, en 1982 en France, de deux diplomates, un Américain et un Israélien. Des représentants de pays qui ne comptent que des amis à l’intérieur de l’état PS. Voilà pourquoi Abdallah à la demande de Washington et Tel-Aviv, même sa peine purgée, doit mourir dans sa centrale de Lannemezan. Le 23 septembre son avocat va, à nouveau, déposer une demande de mise en liberté : elle risque d’être une illusion de plus.


L’affaire Abdallah est un double scandale, une vilaine moisissure sur les pages de l’histoire de France. Tout d’abord, le révolutionnaire libanais a été mal jugé, mal condamné. Mais, pour ceux qui ne veulent pas tenir compte de la réalité de ce massacre judiciaire, il existe une ignominie dans l’ignominie : le maintien en prison d’un homme qui a accompli « son » temps derrière les murs. Difficile après cela de dénoncer ces dictatures où les portes des prisons ne s’ouvrent que dans un sens. En sémantique, on peut dire qu’aujourd’hui Abdallah est un otage du gouvernement français.


Dans les premiers mois de son emprisonnement, le révolutionnaire, marxiste et compagnon de route des Palestiniens et des nationalistes arabes, a été soumis à un traitement digne du Moyen Âge et de la Question. Un exemple. Un week-end, une petite équipe de la DST débarque (illégalement) à la Santé et s’installe près de la cellule d’Abdallah. Cette bande barbouzarde, conduite par un policier aujourd’hui en retraite et qui ne cesse d’encombrer les plateaux de télévision, soumet le prisonnier à la torture avec un revolver sur la tempe, et le menace d’être jeté mort dans la Seine… Pour ces flics hors la loi, en 1986, il s’agit de faire avouer au détenu libanais les secrets d’attentats commis ou programmés à Paris. Ces hommes obtus, cow-boys incompétents, ignorent que leur malheureuse cible n’a rien à leur avouer. Ces attentats, dont celui de la rue de Rennes, liés aux dossiers Eurodif et Gordji, sont commis à la demande de l’Iran… alors que lui, Abdallah est un militant de la Fraction armée libanaise (FARL) qui n’a rien de commun avec les desseins de Khomeiny… Peu importe, Pasqua entend « terroriser les terroristes » donc, on torture. Mais ce n’est pas seulement cela. Pour la gestion d’une justice à sa main, le SDECE, les services spéciaux français (ex-DGSE), parvient à faire nommer un de ses agents comme avocat du révolutionnaire. Dans tout État, simplement normal, les responsables de ces forfaitures auraient été eux-mêmes conduits devant un juge…


Arrive le temps du procès. À partir de quelle preuve Abdallah est-il condamné ? À partir du contenu d’une valise retrouvée dans une planque du guérillero anticolonialiste. Elle contient l’arme utilisée pour assassiner les diplomates et une bouteille de « Corrector » portant les empreintes d’Abdallah. La cause est entendue : voilà le coupable. Hélas, l’agent qui a chargé cette valise y a oublié son journal… Un quotidien qui date d’après l’arrestation de Georges Ibrahim Abdallah. C’est la preuve que les indices accusateurs ont été manipulés, et qu’on ne peut condamner un homme sur l’édifice d’une « vérité » scellée avec du vent. Peu importe, le Libanais est condamné à perpétuité.


Nous avons reçu le témoignage anonyme d’un membre du cabinet de Taubira, ministre de la Justice : « Pour nous, sans aucun doute, il faut libérer ce prisonnier. Mais, après le blocage imposé par Sarkozy, le relais du « niet » a été pris par Valls dès qu’il a été nommé à l’Intérieur. A cette différence que, dans le passé, ce sont les ambassadeurs des États-Unis et d’Israël qui se rendaient place Beauvau pour y faire part de leur opposition à la libération du perpétuel prisonnier. Alors que, dès sa nomination, c’est Valls qui se rendait lui-même dans les deux chancelleries pour y recevoir les ordres. »

 

Source : Afrique Asie


http://www.afrique-asie.fr/component/content/article/75-a-la-une/8228-l-affaire-abdallah-est-un-double-scandale-une-vilaine-moisissure-sur-les-pages-de-l-histoire-de-france.html

 

 


 

La barbarie nazie de Kiev !

 

 

Actualité :

 

 

 

 

Roland DUMAS: "La France, chien d’avant-garde de l'OTAN"

Roland Dumas : "La France, chien d'avant-garde de l'OTAN

 

 

 

 

.


 


Roland Dumas : "La France, chien d’avant-garde de l’OTAN " - See more at: http://www.humanite.fr/roland-dumas-la-france-chien-davant-garde-de-lotan-551010#sthash.knRtm9jZ.dpuf
Par Eva R-sistons - Publié dans : Scandale - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 10 septembre 2014 3 10 /09 /Sep /2014 03:32

,

Attentat du 14 juillet à Paris: Le Maxi-bidonnage de Libé

675636-une8sept.jpgComme vous, je me suis senti rescapé de l’enfer, et lisant la une de Libé de ce 8 septembre : un page imprimée en noir, et ce titre : 14 juillet 2014 : « l’attentat auquel Paris a échappé ». Nous sommes tous des rescapés, car c’est bien Paris qui était visé. Des révélations palpitantes de Patricia Tourancheau, qui sous-titre ainsi : Mehdi Nemmouche : «Je vais faire cinq fois Merah au 14 Juillet ».


Pour nous faire peur avec ce massacre avorté, l’excellent Libé doit avoir de sacrées infos. Je lis : « Dépêché par l’Etat islamique en Irak et au Levant pour frapper l’Europe ou auto-investi d’une mission, Mehdi Nemmouche prévoyait «au moins un attentat en France, au cœur de Paris». C’est ce qui ressort des procès-verbaux d’auditions des plaintes contre X des quatre ex-otages français libérés le 20 avril, entendus par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) durant la garde à vue de Nemmouche, entre le 30 mai et le 2 juin, pour les quatre assassinats au Musée juif de Bruxelles ».


Donc d’emblée, on voit que Patricia est perdue  dans la semoule. Regardez bien le début : « Dépêché par l’Etat islamique en Irak et au Levant pour frapper l’Europe ou auto-investi d’une mission… ». De la bouillie pour les chats… Elle invente, et dit n’importe quoi. Investi par qui, comment de quoi ? Le mec avait des contacts avec l’EIIL ? Les quels ? Et finalement, Patricia adopte la sécurité. Mehdi Nemmouche s’est « auto-investi »d’une mission… Pauvre Libé…


La suite est du même tonneau, à savoir qu’il n’y pas le début d’un indice d’info sur cet attentat. D’après Libé, des ex-otages, affirmant reconnaitre Mehdi Nemmouche – qu’ils n’ont jamais vu ni rencontré depuis son arrestation – expliquent que le mec se vantait devant eux de faire un attentat à Paris, lors du 14 juillet. C’est plus que faiblard, mais même ça c’est bidon.

Aucun indice factuel, mais mieux, aucun contact direct avec le dossier d’enquête. On lit : « Versés à l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour «enlèvements et séquestration en relation avec une entreprise terroriste», ces PV de Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, qui ont alors reconnu en Nemmouche un de leurs geôliers, révèlent en effet, selon plusieurs sources, «un projet d’action terroriste d’envergure» : «L’objectif de Nemmouche était de commettre un attentat à Paris pendant le défilé du 14 Juillet». Donc on croit comprendre que Patricia a lu les PV, mais même pas : elle a simplement causé avec ceux qui ont peut être lu les PV !

Résultat des courses : un communiqué immédiat du Parquet de Paris pour démentir : «Au stade actuel des investigations, aucun procès-verbal d’audition recueilli dans un cadre judiciaire ni aucun autre acte d’enquête réalisé à la suite de l’enlèvement et de la séquestration de Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, ne fait état d’un projet d’attentat sur le territoire national, en particulier le jour du 14 juillet à Paris».


Une bonne raclée pour Patricia et Libé, le journal qui invente l’info, et qui fait son bénef en gonflant les affaires de terrorisme.

 

Pour tenter de sauver la face, Patricia a pondu un justificatif hilarant où elle dit maintenir ses informations sur « les affirmations ou vantardises » de Mehdi Nemmouche. Ah bon, il ne reste que des vantardises ? Oki, Patricia. Mais alors il fallait que Libé titre : « Toutes nos informations non vérifiées sur les vantardises de Mehdi Nemmouche sur un hypothétique attentat dont on ne sait rien ». Bon, je suis d’accord, c’est moins vendeur…

 

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/

 

3022-bidon-lait_2.jpg

 

Par Eva R-sistons - Publié dans : Manipulation, conditionnement - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 10 septembre 2014 3 10 /09 /Sep /2014 01:11

;

 

Dimanche 7 septembre 2014

Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir…Le système capitaliste repose sur des médias de plus en plus omniprésents car parfaitement adaptés aux évolutions technologiques du XXIème siècle. Journaux et chaînes télévisées représentent aujourd’hui une arme redoutable pour ceux qui tirent les manettes de l’économie globale. Et ne parlons pas de liberté de la presse ! Tout récemment, les mésaventures de Libération, affrontant une des plus graves crises de son histoire, ont nécessité d’avoir recours à des hommes d’affaires fortunés prêts à renflouer les caisses, moyennant forcément une emprise plus ou moins directe sur l’entreprise et partant, la ligne éditoriale. On ne mord pas la main qui vous nourrit…

 

Malgré ceci, de nombreuses voix se font entendre pour critiquer ce système qui nous pousse inexorablement vers une crise, économique et morale, de grande ampleur. Certains, tel l’éditorialiste du New York Times Roger Cohen, estiment même que les tensions qui agitent l’Ukraine, la guerre syrienne et les conflits territoriaux en mer de Chine sont autant d’éléments qui pourraient déclencher un nouveau conflit mondial. 

 

Plus que jamais l’Occident, qui continue à être à la traîne de ce système en n’acceptant pas de céder le témoin aux BRICS, met le feu aux poudres en alimentant les guerres et autres entreprises de déstabilisation. Et là encore, l’appareil médiatique n’a jamais autant joué son rôle de propagandiste que depuis la chute du Mur. Le principe du « deux poids et deux mesures » est à ce petit jeu-là un véritable atout dans la manche des États-Unis et de leurs alliés, une arme dévastatrice utilisée au fil des ans pour hypnotiser et tromper une opinion publique de plus en plus privée de sens critique et de profondeur culturelle. Les États-Unis ont même rendu systématique ce « deux poids et deux mesures » en trouvant le terrain d’entraînement idéal avec la Guerre froide qu’elle a menée contre l’Union soviétique au cours du XXème siècle.

 

Mais comment diable s’y sont-ils pris ? C’est très simple : en accusant le pays des soviets de ne pas respecter les droits humains et d’arrêter injustement les dissidents politiques. Dans le même temps, le maccarthysme battait pourtant son plein au pays des soi-disant libertés, et des milliers d’Américains suspectés d’avoir de simples sympathies pour le socialisme ont connu les foudres de la « chasse aux sorcières ». Certains, à l’image des époux Rosenberg, ont même connu la chaise électrique. Et lorsque les chancelleries dites démocratiques mettaient en cause le bloc socialiste pour son intervention en Hongrie et en Tchécoslovaquie, les États-Unis et leurs alliés écrasaient les revendications populaires en Corée, au Vietnam, en Angola, au Congo ou en Amérique du sud sans que personne n’osât alors remettre en doute la supériorité morale de l’Empire. Et peu importe si, à la même période, les États-Unis étaient en train de dépasser l’URSS en termes de taille relative de sa population carcérale… Les médias avaient déjà fait le tri.

 

On ne parlera même pas de la politique intérieure des États-Unis, marquée durant les années cinquante et soixante par un racisme quasi institutionnel à l’encontre des Noirs et des Hispaniques. Un racisme impensable pour un pays se faisant le chantre de la liberté. Rappelons que l’ancien président sud-africain Nelson Mandela figurait sur la liste des terroristes établis par l’Empire, et ce depuis la présidence de Ronald Reagan jusqu’en 2008. Son parti, l’ANC (Congrès national africain), était alors considéré par les autorités américaines comme une organisation terroriste en raison de son engagement contre l’apartheid. Ces éléments n’ont pourtant jamais entamé la confiance aveugle des pays d’Europe de l’ouest vis-à-vis de son allié d’Outre-Atlantique. Cela pouvait encore se comprendre tant que l’URSS était debout ; il s’agissait alors d’une guerre idéologique entre l’Ouest et l’Est, et l’Occident se retrouvait, bon gré mal gré, sous le parapluie de l’OTAN.

 

Avec la chute de son ennemi soviétique, les États-Unis ont perdu toute excuse. N’ayant plus d’Empire du mal à défier, la « reine des démocraties » aurait dû tenir ses promesses et délivrer au monde entier la prospérité que la présence du monstre soviétique empêchait jusque-là d’offrir. Force est de constater que la chute de l’URSS n’a pas conduit à une amélioration des conditions sociales. Pis, les droits des travailleurs ont commencé à être malmenés et le bien-être ne s’est pas propagé si ce n’est par le développement de nouveaux biens technologiques, mais au prix d’un processus de fragmentation de la richesse aboutissant à la capitalisation par quelques-uns de sommes considérables d’argent au détriment du plus grand nombre.

 

Quant aux guerres, elles sont loin d’avoir disparu. L’Iraq, la Yougoslavie, le 11 Septembre, l’Afghanistan, les Printemps arabes et l’Ukraine nous rappellent que le monde entier verse chaque jour un peu plus dans le chaos. Le « deux poids et deux mesures » figure toujours en pointe de la propagande de guerre que les médias ont mise en place pour apporter un soutien diplomatique et moral aux interventions militaires de l’Occident. De la Libye de Kadhafi à la Syrie d’Assad, les médias ont orchestré sans discontinuer un gigantesque martèlement visant à identifier l’ennemi de la liberté et de la démocratie, le méchant pourrait-on dire, pour le jeter en pâture à l’opinion publique et justifier du même coup leurs prétentions impérialistes.

 

Ces manipulations, grossières au demeurant, sont d’autant plus possibles que les masses sont littéralement gavées par la propagande d’État. Il est facile dans ces conditions pour les dirigeants occidentaux de ne présenter qu’une analyse sommaire et manichéenne des faits,  une analyse n’appelant aucune réflexion. Pourtant, les militants djihadistes qui combattent Assad après avoir combattu contre Kadhafi sont présentés par les médias comme des combattants de la liberté, alors que les moudjahiddines qui luttent contre les États-Unis en Afghanistan deviennent subitement des terroristes. Plus près de nous, Hollande affirme que le président Assad n’est pas un partenaire fiable contre le terrorisme, alors que ces mêmes terroristes étaient les interlocuteurs de l’Élysée dans ses velléités de destitution des dirigeants syrien et libyen.

 

En Ukraine, le mouvement de contestation, baptisé « Euromaïdan », montre comment un coup d’État contre un gouvernement démocratiquement élu peut être fomenté avec succès avec un appui étranger et sans intervention militaire. Il dévoile, une fois de plus, la partialité des médias occidentaux qui, avec une argumentation fallacieuse, appuient aveuglément l’interventionnisme occidental et, avec une vision dichotomique, qualifient là aussi les uns de bons et les autres de méchants. Parmi ceux-ci, les séparatistes de la République populaire du Donetsk… comme si cette appellation suffisait à faire d’eux des terroristes.

 

L’Occident n’a eu de cesse de rendre ces ennemis inaudibles, pratiquant la désinformation par une perte de repères due à la surinformation en vue de créer non des illettrés ou des incultes, mais des êtres en phase de « désorientation », psychologiquement conditionnés et réorientés dans le sens souhaité. Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir…

 

 

 

 

 


 

Capitaine Martin

Par Eva R-sistons - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 7 septembre 2014 7 07 /09 /Sep /2014 00:50

 

PAS VU EN FRANCE. Pour les 45 ans de la révolution: Démonstration de force des Libyens

Posted on sept 6, 2014 @ 17:11

40

 

kadaMalgré son assassinat macabre orchestré par les Etats-Unis et la France, le frère Guide Mouammar Kadhafi reste et restera LE leader incontesté de la Libye, n’en déplaise aux esprits chagrins et autres mamamouchis de la rapine internationale. Alors que la Libye est en proie aux querelles entre milices pour le contrôle de la rente pétrolière et du gaz, sachant en plus que le Gouvernement des félons est en fuite, le peuple libyen se réhabilite. Terrorisé par la force de frappe machiavélique de l’Otan, est resté silencieux durant des années.


Le 1er septembre dernier, date anniversaire de la 45e année de l’accession du colonel Kadhafi au pouvoir -sans effusion de sang-, le peuple a profité de ce chaos ambiant pour fêter comme il se doit, de façons démonstrative donc, la fête de la Victoire. Malgré la présence des milices islamistes soutenues par les Occidentaux, ce peuple fier, dans toute la Libye sans exclusive, a fêté son chef, conscient désormais qu’il a été floué et dupé.


C’est ainsi qu’a Sebha, Bani Walid, Syrte, Zliten, Al Zaziya , et bien d’autres villes libyennes, ont eu lieu des festivités, avec en bonus, excusez du peu, des feux d’artifice afin de célébrer la Grande Jamahiriya arabe libyenne. Bien sûr, la presse mainstream ou nid d’espions ne peut pas relayer une telle information. Elle se contente de faire le buzz sur Valérie Trierweiler…


kada1Fait nouveau pour ce 45e anniversaire de la révolution libyenne, la fête à Kadhafi,  a franchi les frontières libyennes. C’est ainsi que les Libyens exilés en Tunisie ont célébré massivement a travers le pays, cette fête du souvenir, à Ben Gardan, Sousse, Medine mais aussi Tunis. Le drapeau vert,  vrai drapeau de la Libye, a été déployé, ainsi que les portraits du frère Guide Mouammar Kadhafi.


Il en fut de même en Égypte, notamment au Caire et à Alexandrie ou l’ex géneral Abdel Fateh al-Sissi a autorisé la manifestation.


Par cette démonstration, le peuple libyen prouve ainsi au monde son attachement éternel à la Jamahiriya arabe libyenne et à son Guide Mouammar Kadhafi.


kada2Ce sont près de 3 millions et demi de Libyens exilés, qui ont manifesté leur soutien à Mouammar Kadhafi, ainsi que le peu de Libyen restés en Libye. Un pied de nez aux Occidentaux, qui ont renversé non seulement un homme , mais un système de société qui fut accepté par la majorité du peuple libyen.

C’est la raison pour laquelle vous ne verrez pas cette information relayer par les médias occidentaux , outil de propagande et ennemis du véritable peuple libyen.

 

http://allainjules.com/2014/09/06/pas-vu-en-france-pour-les-45-ans-de-kadhafi-demonstration-de-force-des-libyens/

 

 

.

Un article exceptionnel, plébiscité !

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

 

 

kadhafi-jeune.jpg

 

 

 

ET les meRdias ne parlent pas de cela non plus ! (eva)

 

Le blocus de l’enclave palestinienne continue

5 septembre 2014

Dans un communiqué publié sous le titre « Laissez les eurodéputés voir Gaza de leurs yeux ! », Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne, dénonce le refus d’Israël de laisser entrer à Gaza une délégation de députés au Parlement européen. Parmi eux, Younous Omarjee, député des Outre-mer :

« Israël vient de refuser l’entrée de Gaza à une délégation de 13 eurodéputés du groupe de la Gauche unie européenne – Gauche verte nordique (GUE-NGL). Parmi eux, Younous Omarjee, député français des territoires ultramarins. Je m’insurge contre cette décision arbitraire et contraire au droit international. C’est un nouveau geste qui montre le refus d’Israël d’œuvrer à la paix et au règlement pacifiste, juste et durable du conflit.

 

Le motif évoqué est irrecevable. Les eurodéputés de la GUE-NGL sont là pour voir de leurs yeux la situation à Gaza, et c’est cela qui dérange les autorités Israéliennes. Je demande au Ministre des affaires étrangères de la France de protester fortement auprès du gouvernement israélien qui doit revenir sur sa décision. »

 

http://www.temoignages.re/international/moyen-orient-et-afrique-du-nord/des-deputes-interdits-d-entrer-a-gaza,79944.html

 

 

.

L'actualité sur un de mes blogs  :

 

 

 

 

JPEG - 392.1 ko

.

 

Sur le blog ce que les médias ne nous disent pas :

 

 
Par Eva R-sistons - Publié dans : Désinformation - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 23:17

, 

ALERTE PUBS ENVAHISSANTES, DELIRANTES,

AUCUN HEBERGEUR N'IMPOSE AUTANT DE PUBS

PARTOUT, MEME ENTRE DES LIGNES, ENORMES,

SALES CAR NE RESPECTANT PAS

LE CONTENU, LE BLOGUEUR ET LE VISITEUR !

FUYEZ  LES SITES OVER-BLOG, SOUILLES COMME CELUI-CI !

Over-blog est devenu une poubelle !


OB-pub-panneau.jpg .

Toutes les pubs pouvant surgir sur ce site,

ne sont pas de mon fait.

Nous en reparlerons, car je réagirai en conséquence,

mais pas pour l'instant, car je suis occupée

à préparer deux nouveaux ouvrages

à paraître sous quatre mois environ §.

NB: Boycottez les produits faisant de la pub.

Un bon produit n'a pas besoin de pub... chantal dupille

 

§ Après celui-ci, disponible sous huit jours,

un document choc sur les fondements

de la violence en Amérique (260 pages).

voir ici :   

Chantal Dupille publie un document sur l'Amérique - L'Actualité (+ vidéos)

 

.

 

§§§

  

 

Vu sur le site Atlas Alternatif 

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !

  .

 

Mercredi 23 octobre 2013

Les troupes russes et les chars ne sont pas entrés en Ukraine

 

 

 PLANÈTE 09:59, 28/08/2014.Modifié:14h49, 28/08/2014.

Auteur: EPK

 

Cellule44 : traduction sommaire du serbe au français  de Nicolas Divjak avec les fautes et coquilles habituelles

Sexe Picard, Photo ReutersPaul Picard, PhotoReuters 

 

MOSCOU – Le chef de la mission de l’OSCE dans la région de Rostov Paul Picard a confirmé que ni lui ni aucun de ses hommes, qui surveillent la frontière russo-ukrainienne, n’a vu de soldats ou de matériel militaire en provenance de Russie sur le territoire de l’Ukraine.

Picard a rapidement répondu «non» lorsqu’on lui a demandé si il a constaté une invasion de l’armée russe en Ukraine.

"Les seules armes aperçues par les membres de l’OSCE sont les armes personnelles de service portées par les gardes-frontières, at-il dit, ajoutant  que ses hommes entendent tous les jours les tirs d’artillerie de l’armée ukrainienne dans le dépôt de la frontière.

"Régulièrement, nous entendons les bombardements de nuit, parfois toute la journée,ceci, sans interruption", a déclaré Picard.

14:44 –  En face du Ministère de la Défense de l’Ukraine à Kiev a débuté une grande manifestation de citoyens qui revendiquent un  sauvetage du  gouvernement d’unités ukrainien en Ilovaisk entourées des  forces pro-russes, rapporte UNN. Des centaines de persones rassemblées ont  adressés au commandant du bataillon de la Garde nationale "Donbass" ukrainien Semyon Semjonovič , et lui ont signifié que, si les autoritéspersistent à faire la  sourde oreilleà leurs exigences, demain ils auront recours à des mesures plus draconiennes.

Donetsk, Photo Reuters

14h19 –  Le quartier général d’auto-défensede la république auto-proclamée de Donietsk, a nié que les unités de l’armée de la Fédération de Russie sont de leur côté et qu’ils sont entrés dans le territoire de l’Ukraine , rapporte RIA Novosti. "Pas de troupes russes sur le territoire de Novorusie a déclaré un représentant anonyme de la DNR général d’auto-défense à RIA Novosti. Selon lui, la désinformation sur la saisied’armes russes en Ukraine justifie la défaite des troupes ukrainiennes. d’autre part le fait que «l’armée de DNR dispersés groupe polugerilskih grandi l’organisation militaire puissante qui est capable non seulement de résister à l’armée ukrainienne, mais aussi de la vaincre sur le champ de bataille ".

AP Photo
AP Photo

13:42L’Union européenne a exprimé aujourd’hui sa  préoccupationà-propos des rapportsd’une prétendue incursion des troupes russes en Ukraine. "Nous sommes profondément préoccupés par les récents développements, y compris les rapports de ce qui se passe sur le terrain", a déclaré un porte-parole de la HauteReprésentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, Maja Kocijančič . "Une fois encore, nous appelons la Russie y-compris l’armée ukrainiene à cesser toute forme d’hostilités à la frontière, at-elle ajouté, notant qu’une solution politique est nécessaire à la sortie de la crise dans l’est de l’Ukraine. Les dirigeants européens seront au sommet de samedi, il sera discuté avec  Catherine Ashton, pour parler de la situation en Ukraine.

Peter porcs, AP photos

13:30 – Le président ukrainien Porochenko a déclaré que les forces russes ont envahi l’Ukraine et l’Ukraine ont convoqué une réunion d’urgence du comité de sécurité et de défense, qui décidera des prochaines étapes. "a pris la décision d’annuler une visite de travail en Turquie en raison de la détérioration significative de la situation dans région de Donetsk, en particulier dans les villes Amvrosijivka et Starobeševe, en gardant à l’esprit que lors de l’invasion des forces russes ", a indiqué dans un communiqué publié sur le site de la présidence de l’Ukraine, ont indiqué des responsables.

13:20Russie nie qu’elle est impliquée dans le conflit en Ukraine par les forces armées pro-russes et a envoyé des troupes à la frontière de l’Ukraine. Le Ministère de la Défense russe a refusé de commenter les rapports des médias qui ont observés des chars russes dans Novoazovsk . "Les autorités russes ont clairement dit à plusieurs reprises qu’il n’y a pas de troupes régulières de l’armée russe., la Russie ne participe pas au conflit", a déclaré une source du ministère russe des Affaires étrangères.

Donetsk: Exécution avant le bombardement, AP Photo
Donetsk: Exécution avant le bombardement, AP Photo

13.02 – Au moins 11 personnes ont été tuées dans le bombardement de Donetsk., a annoncé aujourd’hui les habitants  .Les  bombardements de l’armée ukrainienne a causé d’importants dommages à l’hôpital de la ville, mercredi soir, à déclaré l’agence de nouvelles Itar.Tass Pendant la nuit, l’armée ukrainienne a bombardé les bâtiments résidentiels dans deux quartiers de la ville et un obus est tombé sur l’école et le bureau du registre de la population qui devraient essuyer de nouvelles frappes aériennes pendant la journée, parce que l’armée ukrainienne fonctionne par des  attaques féroces pendant les vacances orthodoxes et  aujourd’hui c’est l’Assomption de la Mère de Dieu, a déclaré l’agence de nouvelles.

12:24 - Lituanie accuse la Russie de "l’invasion militaire" de l’Ukraine ,et appele les  forces pro-russes a une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies . La déclaration du ministère lituanien des Affaires étrangères déclare: "La Lituanie condamne fermement l’invasion évidente de territoire ukrainien par les forces armées de la Fédération de Russie", a indiqué la compagnie.

Alexander Zakharchenko, AP Photo
Alexander Zakharchenko, AP Photo

12:15 –  Le Premier ministre de la République autoproclamée du peuple de DonetskAlexander Zakharchenko dit que les membres de l’armée russe pendant l’absence viennent à se battre contre l’armée ukrainienne . "Parmi nous nous battons soldats qui préfèrent passer leurs vacances avec nous, parmi les frères qui se battent pour leur liberté, mais la la plage ", a déclaré Zakharchenko le site Web de l’Etat russe télévision Vesti.ru, rapporte Reuters. Zakharchenko déclaré que près de 4.000 soldats russes dans leur temps libre se battre aux côtés de DNR auto-défense:

Déclaration Zaharčenkovu, vous pouvez regarder ici :

10:55L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) aura lieu aujourd’hui une session d’urgence sur la situation en Ukraine, après les rapports est apparu que les forces russes ont franchi la frontière ukrainienne et entrés sur le territoire du pays.  "L’invasion des forces russes en Ukraine sera le principal émettre une réunion d’urgence de l’OSCE prévue pour aujourd’hui à 11 heures à Vienne ", a déclaré la mission américaine à l’organisation de votre compte sur Twitter, l’agence de nouvelles AFP.

Moscou a également nié catégoriquement ces allégations.

10:40 – Après avoir conquis la ville  de Novoazovsk dans le sud del’Ukraine, les  forces pro-russes ont continué de progresser au sud vers le port de  Marijupolju , rapporte la BBC.Rapports de Petr Selimovski. La BBC a déclaréque les derniers soldats ukrainiens sont partis ce matin Novoazovsk. «Ils ont  quitté la ville ce matin et je pense que ce sont les derniers APC qui ont quitté," dit-il.Un porte-parole anonyme pour les forces pro-russes a déclaré à Interfax que Novoazovsk est  maintenant sous leur contrôle et qu’ils vont délivré bientôt Marijupolj.

10:04 – Le Premier ministre de l’Ukraine Arsenij Jacenjuk nécessaire de convoquerune session extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU à cause des actions de la Fédération de Russie dans Donbasu, publiés par la rédaction de l’Ukrainien Nouveau portail temps sur Twitter.

Angela Merkel, AP Photo
Angela Merkel, AP Photo

09:50 – La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré dans un entretien téléphonique mercredi, a déclaré au président russe Vladimir Poutine que les rapports sur les nouvelles incursions militaires russes sur le territoire de l’Ukraine doivent être clarifiées, a déclaré son porte-parole Steffen Seibert . "Elle a fait remarquer que la Russie a une grande responsabilité pour calmer la situation et de surveiller leurs frontières", a déclaré Seibert dans une déclaration à Reuters.

 

Source : Kurrir

 

http://philippehua.com/2014/08/28/video-les-troupes-russes-et-les-chars-ne-sont-pas-entres-en-ukraine/

 

.

 

PRINTEMPS RUSSE. Ukraine (Donbass): l’incroyable manipulation occidentale contre la Russie

Posted on août 28, 2014 @ 21:16

7


alexPar Alexandre Sivov

_________________________________________________________________________________________

 

Alors qu’une horde de mercenaires appuient l’armée ukrainienne dans son conflit contre les pro-russes du Donbass, rappelons-le, qui exigent simplement la reconnaissance de leur langue "russe" et plus d’autonomie, la presse occidentale parle de "séparatistes", tandis que Kiev parle de "terroristes". Tous les ingrédients pour faire monter la pression. Que d’indignations sélectives ! Ces dernières 24h, face à la poussée des milices pro-russes du Donbass et devant la fuite des éléments de l’armée ukrainienne appuyée par les puissances occidentales, l’éclairage de notre correspondant dans le Donbass, Alexandre Sivov, journaliste ukrainien qu’on ne présente plus, est salutaire. De savoir que le Conseil de sécurité se réunit en urgence après des allégations pour le moins fantaisistes, il y a de quoi craindre le pire. AJ


Alexandre Zakhartchenko (à droite), Premier ministre de Donetsk

Alexandre Zakhartchenko (à droite), Premier ministre de Donetsk

Les propos d’Alexandre Zaharchenko sont volontairement déformés (vidéo). Voici, en substance, ce qu’il a dit:

"Nous n’avons jamais caché le fait que nous avons beaucoup de ressortissants russes dans nos rangs. Beaucoup d’entre-eux sont des anciens militaires. Ils se battent avec nous en comprenant que c’est leur devoir", a déclaré le Premier ministre de la République populaire du Donetsk Alexandre Zaharchenko dans une interview à la chaîne de télévision "Russie 24". Des propos qui sont devenus pour les propagandistes: "les militaires russes nous appuient".

"De plus, je vais dire ouvertement qu’entre nous il y a les militaires qui ont préféré de ne pas passer des vacances sur la plage, mais être parmi leurs frères qui se battent pour la liberté"

"Les volontaires vénus de Russie se comptaient entre trois ou quatre mille hommes. Beaucoup d’entre eux ont déjà quitté le Donbass mais, la plupart sont restés. Malheureusement, quelques uns sont morts dans les combats."

Le journal israélien Haaretz n’avait-il pas présenté un des nombreux volontaires qui rejoignaient les pro-Maidan ? Il s’agissait d’un ex soldat israélien nommé "Delta" de son petit nom…Dans sa croisade en Ukraine, "Delta" était accompagné de 40 hommes et femmes, y compris plusieurs anciens combattants de Tsahal…

 

Alexandre Sivov

 

http://allainjules.com/2014/08/28/printemps-russe-ukraine-donbass-lincroyable-manipulation-occidentale-contre-la-russie/

 

 

La vidéo à voir sur le génocide, 1mn 40 :

L'effroyable génocide que le monde cache ! Vidéo CRI à relayer partout (1:45)

.


3

(entre autres conflits)

 

Exclusif | Comment les États-Unis ont façonné le Monde en 2014 ?

 

 


 

Par Eva R-sistons - Publié dans : Propagande de guerre - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 04:08

,,

 

 
ALERTE PUBS ENVAHISSANTES, DELIRANTES,

AUCUN HEBERGEUR N'IMPOSE AUTANT DE PUBS

PARTOUT, MEME ENTRE DES LIGNES, ENORMES,

SALES CAR NE RESPECTANT PAS

LE CONTENU, LE BLOGUEUR ET LE VISITEUR !

FUYEZ  LES SITES OVER-BLOG, SOUILLES COMME CELUI-CI !

Over-blog est devenu une poubelle !


OB-pub-panneau.jpg .

Toutes les pubs pouvant surgir sur ce site,

ne sont pas de mon fait.

Nous en reparlerons, car je réagirai en conséquence,

mais pas pour l'instant, car je suis occupée

à préparer deux nouveaux ouvrages

à paraître sous quatre mois environ §.

NB: Boycottez les produits faisant de la pub.

Un bon produit n'a pas besoin de pub... chantal dupille

 

§ Après celui-ci, disponible sous huit jours,

un document choc sur les fondements

de la violence en Amérique (260 pages).

voir ici :   

Chantal Dupille publie un document sur l'Amérique - L'Actualité (+ vidéos)

 

.

 

§§§


 

 

Vu sur le site Atlas Alternatif 

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !

  .

 

Mercredi 23 octobre 2013
.
.

L'accord TOP SECRET qui doit dépecer les Services Publics ! L'Humanité le dévoile...

 

’accord top secret qui doit dépecer les services public - See more at: http://www.humanite.fr/laccord-top-secret-qui-doit-depecer-les-services-publics-545491#sthash.MoAviKwB.dpuf
’accord top secret qui doit dépecer les services public - See more at: http://www.humanite.fr/laccord-top-secret-qui-doit-depecer-les-services-publics-545491#sthash.MoAviKwB.dpuf
Bruno Odent
Mercredi, 25 Juin, 2014
Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger. 

À lire également: 
David Boys: "Des pressions inévitables sur les pays émergents

http://www.humanite.fr/laccord-top-secret-qui-doit-depecer-les-services-publics-545491

 

.

A lire aussi pour savoir ce qui nous attend !

 

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples » La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique. Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets. ..................................................................................................................... Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples » Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine) Soit 10€ X……………. = …………….€ Nom………………………………………..Prénom…………………………………………… Adresse…………………………………………………………………………………………................................................................................................. Ville……………………………………………………………………................. CP…………………..................................................................................... Téléphone……………………….................................................................. Mail ………...........……………………………………………. ..................................................................................................................... Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à : L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex
Député européen

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples »

La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique.
Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets.
.....................................................................................................................

Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples »

Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine)

Soit 10€ X……………. = …………….€

Nom………………………………………..Prénom……………………………………………
Adresse………………………………………………………………………………………….................................................................................................
Ville…………………………………………………………………….................
CP………………….....................................................................................
Téléphone………………………..................................................................
Mail ………...........…………………………………………….

.....................................................................................................................

Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à :
L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex

 

es États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger. 

À lire également: 
David Boys: "Des pressions inévitables sur les pays émergents"

- See more at: http://www.humanite.fr/laccord-top-secret-qui-doit-depecer-les-services-publics-545491#sthash.MoAviKwB.dpuf
Les États-Unis, les pays de l’UE et une vingtaine d’autres États ont entamé à Genève des négociations sur le commerce des services. Signe particulier : ces tractations devaient rester secrètes pendant cinq ans. WikiLeaks a réussi à lever en partie le voile sur leur contenu.

Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. L’objectif déclaré est que rien ne puisse transpirer du contenu de ces tractations « jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord » ou la fin des négociations si celles-ci devaient finalement ne pas aboutir.

C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés. Ils ont publié ainsi le 19 juin sur leur site l’annexe du traité en préparation consacré aux services financiers.

https://wikileaks.org/tisa-financial/

Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par les États membres de l’Union européenne, pour permettre aux multinationales de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantique et transpacifique, dont les négociations, on le sait, avancent au même moment, dans la plus grande discrétion.

Contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC

Les pourparlers secrets pour parvenir à un accord sur le commerce des services (ACS) ont démarré en 2012 et leurs initiateurs entendent tout faire pour les conclure avant la fin 2015. Ils sont en fait destinés à contourner l’obstacle que constituaient les résistances de forces progressistes, de mouvements sociaux, de syndicats et de plusieurs pays en développement pour la conclusion d’un accord global sur le commerce des services (AGCS) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Devant la paralysie du processus multilatéral lancé en 2001 dans le cadre du cycle dit de Doha de l’OMC, un groupe de pays a décidé, sous l’impulsion des États-Unis et des États membres de l’UE, d’entamer, il y a deux ans, une négociation parallèle.

Autrement dit : désavoué démocratiquement et donc sorti par la porte, l’AGCS pouvait ainsi rentrer par la fenêtre sous l’impulsion d’une cinquantaine de gouvernements. Les négociateurs autoproclamés ont l’espoir de définir dans un cadre plurilatéral des normes pour qu’elles s’imposent, à terme, comme unique référence internationale. Ils misent d’évidence sur leur poids économique – ils représentent ensemble près de 70 % du commerce mondial – pour rallier en fin de compte les pays récalcitrants de l’OMC court-circuités. Le lieu géographique des tractations a simplement été transféré de quelques rues à Genève, passant du siège de l’OMC aux locaux de l’ambassade d’Australie, pays opportunément tout acquis à la libéralisation.

Principale source d’inspiration du groupe : les « experts » de la « coalition globale des services » (GSC) au sein de laquelle on retrouve, côté états-unien, les géants du secteur (banque, Internet, énergie) mais aussi, côté européen, le Medef ou le poids lourd français, Veolia (voir ci contre). Le document diffusé par WikiLeaks, qui correspond au relevé de la négociation au 14 avril dernier, révèle le forcing déployé pour banaliser le commerce des produits financiers, comme si rien n’avait été retenu des causes du krach ravageur qui s’est produit seulement sept ans en arrière.

Échanges financiers, 
le retour du délire

Les normes proposées dans l’annexe du texte secret consacré au commerce des produits financiers visent d’abord à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et se fixent ouvertement comme objectif un modèle « autorégulateur » de la finance. Les États signataires du futur ACS ne seraient quasiment plus autorisés à légiférer pour limiter les transactions financières transfrontalières (article X 3.2.).

Au nom de la libre concurrence les « monopoles d’État en matière de fonds de pension » – traduisez : les systèmes publics de Sécurité sociale – seraient, à terme, démantelés. Même « les assurances pour calamité naturelle » se devraient de ne plus fonctionner sous contrôle public.

L’approbation de l’autorisation de produits financiers innovants est recherchée (article X 2.1.). On sait combien le laxisme organisé à cet égard a nourri la boursouflure financière qui a éclaté, il y a sept ans. « Les CDS (credit defaut swaps), qui furent considérés comme des produits innovants, ont été au cœur de la crise », fait remarquer à juste titre Jane Kelsey, professeure à la faculté d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, sur le site de WikiLeaks.

Les firmes Internet états-uniennes font pression pour transmettre sans véritable garde-fou les données de leurs clients. En particulier celles qui sont présentes dans les systèmes dits « clouds » (nuages) qui permettent de stocker des documents hors du disque dur de l’ordinateur. Cette information-là suscite depuis le jour de sa divulgation par WikiLeaks, le 19 juin, une vive réaction dans la presse allemande où les révélations d’un autre lanceur d’alerte, Edward Snowden, sur l’espionnage de masse pratiqué par la NSA (National Security Agency), avec la complicité des géants états-uniens de l’Internet, avaient déjà suscité beaucoup d’inquiétudes dans l’opinion.

Privatisations interdites

Les orientations du texte secret stipulent que les sociétés étrangères ne sauraient être victimes d’un traitement dit « discriminatoire ». Autrement dit : elles doivent avoir accès au marché des pays signataires exactement dans les mêmes conditions que les prestataires locaux, qu’ils fournissent ou non un service public à la population.

Un géant de la fourniture d’eau ou de gaz, comme les français Veolia ou GDF Suez, aurait ainsi non seulement le droit de s’installer sur un marché tiers. Mais il pourrait aussi faire jouer une clause d’engagement au respect de la concurrence pour exiger de bénéficier de subventions d’un montant égal à celui versé par l’État en question au service public de l’eau ou de l’énergie.

Par ailleurs le retour à une nationalisation d’un service public privatisé, fût-il partiel, serait strictement interdit aux États signataires au nom des garanties accordées aux investisseurs afin de favoriser, explique-t-on, la fluidité des échanges. Ainsi deviendrait impossible une remunicipalisation de l’eau décidée en maints endroits en France comme à Paris, après la gabegie et l’explosion des factures des particuliers provoquées par les requins de la Générale et de la Lyonnaise des eaux, qui se sont longtemps partagé le marché de la capitale française.

Éducation, santé, transports, rien n’échapperait à l’appétit du privé

L’ACS doit s’appliquer à tous les domaines capables de fournir un service à l’échelle internationale. Selon l’Internationale des services publics (PSI), qui regroupe quelque 669 syndicats dans le monde entier, il englobe ainsi un champ immense : la fourniture transfrontière (le mode 1 de l’ex-AGCS) – telle que la télé-médecine, la formation à distance ou les paris sur Internet –, le tourisme (mode 2 de l’ex-AGCS), l’investissement étranger direct avec les principes et les conséquences que l’on vient d’exposer (mode 3 de l’ex-AGCS) et le mouvement temporaire des personnes physiques (mode 4 de l’ex-AGCS). L’objectif d’accords comme celui dont la négociation est secrètement engagée, dénonce Rosa Pavanelli, la secrétaire générale de la PSI, est « d’institutionnaliser les droits des investisseurs et d’interdire toute intervention des États dans un large éventail de secteurs ».

Santé, éducation, transports, rien n’échapperait à cette logique qui accélérerait, dans des dimensions inédites, la libéralisation des services publics. Selon une logique d’écrémage par le capital privé en mal d’acquérir de nouvelles ressources dans la phase actuelle de la crise où les débouchés se rabougrissent. Il cherche à s’accaparer les secteurs financièrement les plus prometteurs. Les cheminots français en lutte ont ainsi parfaitement discerné la menace qui pourrait conduire à une polarisation des investissements privés sur les tronçons voyageurs les plus rentables quand des dizaines de voies dites secondaires et donc de gares seraient condamnées à disparaître. Le 4e paquet ferroviaire de la Commission européenne n’est certes pas dans le traité secret en cours de négociation. Il n’en épouse pas moins la ligne dévastatrice pour l’avenir des services publics et, au passage, pour… un certain mode de construction européenne. Comme on devrait le savoir au moins depuis l’élection du 25 mai l’acharnement libéral, prêt à nier la démocratie au point d’agir caché contre les intérêts des citoyens, met pourtant l’Europe en danger. 

À lire également: 
David Boys: "Des pressions inévitables sur les pays émergents"

- See more at: http://www.humanite.fr/laccord-top-secret-qui-doit-depecer-les-services-publics-545491#sthash.MoAviKwB.dpuf
Par Eva R-sistons - Publié dans : Il reste des journalistes... - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 27 août 2014 3 27 /08 /Août /2014 15:25
 
ALERTE PUBS ENVAHISSANTES, DELIRANTES,

AUCUN HEBERGEUR N'IMPOSE AUTANT DE PUBS

PARTOUT, MEME ENTRE DES LIGNES, ENORMES,

SALES CAR NE RESPECTANT PAS

LE CONTENU, LE BLOGUEUR ET LE VISITEUR !

FUYEZ  LES SITES OVER-BLOG, SOUILLES COMME CELUI-CI !

Over-blog est devenu une poubelle !


OB-pub-panneau.jpg .

Toutes les pubs pouvant surgir sur ce site,

ne sont pas de mon fait.

Nous en reparlerons, car je réagirai en conséquence,

mais pas pour l'instant, car je suis occupée

à préparer deux nouveaux ouvrages

à paraître sous quatre mois environ §.

NB: Boycottez les produits faisant de la pub.

Un bon produit n'a pas besoin de pub... chantal dupille

 

§ Après celui-ci, disponible sous huit jours,

un document choc sur les fondements

de la violence en Amérique (260 pages).

voir ici :  

Chantal Dupille publie un document sur l'Amérique - L'Actualité (+ vidéos)

 

.

 

§§§


 

 

Vu sur le site Atlas Alternatif 

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !

 

.

 

Mercredi 23 octobre 2013
§§§

 


Ukraine: la vérité transpire enfin dans les médias en Occident (Lavrov)

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Sergueï Lavrov
21:19 12/08/2014
SOTCHI, 12 août - RIA Novosti

 

La vérité sur la situation dans le sud-est de l'Ukraine commence à se faire connaître en Occident, a constaté mardi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en remerciant les journalistes russes de leur contribution dans la couverture de ces événements.

"Les médias occidentaux commencent, sans doute malgré eux, à couvrir la situation dans le détail, en montrant toutes les horreurs vécues par la population civile dans ces lieux", a déclaré le ministre devant les journalistes.


Et de rappeler que lundi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations unies avait publié un bulletin contenant l'évaluation de la situation humanitaire dans les régions de Lougansk et de Donetsk.


"Le document donne un tableau plus que triste: des milliers de morts et de blessés, pas d'électricité ni eau courante, le fonctionnement des hôpitaux, des maisons de retraite et d'autres sites d'infrastructure sociale est impossible", a indiqué le ministre des Affaires étrangères.


"Mieux vaut tard que jamais, mais la vérité sort de plus en plus souvent maintenant de la bouche de ceux qui occupaient au départ une attitude plutôt réservée face aux événements en cours. Merci aux journalistes russes qui ont apporté une immense contribution à ce que cette vérité éclate enfin au grand jour dans les journaux, à la télévision et du haut des tribunes des organisations internationales", a conclu M.Lavrov.

 

http://fr.ria.ru/world/20140812/202123123.html

 

..

 

Actualité :

 

L'effroyable génocide que le monde cache ! Vidéo CRI à relayer partout (1:45)

Gaza - Ukraine, avec des Netanyahu en Palestine occupée ou des BHL à Kiev, c'est le même génocide ciblant population, infrastructures, écoles, hôpitaux..

 


Moment d'éloquence de Jean-Luc Mélenchon sur l'Ukraine et Gaza


Sanctions contre la Russie : l’Allemagne anticipe une chute de 20 à 25% des exportations vers la Russie


Pour la législation directe par le référendum (partie 1 & 2)

 

....

  .

Je vous conseille ce livre, à relayer :

;

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples » La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique. Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets. ..................................................................................................................... Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples » Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine) Soit 10€ X……………. = …………….€ Nom………………………………………..Prénom…………………………………………… Adresse…………………………………………………………………………………………................................................................................................. Ville……………………………………………………………………................. CP…………………..................................................................................... Téléphone……………………….................................................................. Mail ………...........……………………………………………. ..................................................................................................................... Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à : L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex
Député européen

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples »

La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique.
Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets.
.....................................................................................................................

Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples »

Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine)

Soit 10€ X……………. = …………….€

Nom………………………………………..Prénom……………………………………………
Adresse………………………………………………………………………………………….................................................................................................
Ville…………………………………………………………………….................
CP………………….....................................................................................
Téléphone………………………..................................................................
Mail ………...........…………………………………………….

.....................................................................................................................

Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à :
L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex

 

 

 

Par Eva R-sistons - Publié dans : Désinformation - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 20 août 2014 3 20 /08 /Août /2014 01:47

 

Aymeric Caron affirme que les actes islamophobes augmentent bien plus que les actes antisémites, France 2 le censure


Dans la même rubrique:
< >



E. B.
Mardi 29 Avril 2014

 

Aymeric Caron affirme que les actes islamophobes augmentent bien plus que les actes antisémites, France 2 le censure
Samedi soir, Alexandre Arcady était l'invité de l'émission de Ruquier "On n'est pas couchés" pour son film "24 jours". Dans cette émission, Arcady a lancé des affirmations complètement grotesques, comme « Il n’y a plus un élève juif dans les écoles publiques de Seine-Saint-Denis », affirmation démentie et dénoncée par le site "Rue89". (http://rue89.nouvelobs.com/2014/04/27/y-a-encore-quelques-eleves-juifs-les-ecoles-93-monsieur-arcady-251799)

Lien de la séquence:
http://vk.com/video231636035_168569729?hash=b464ada6abd32b71

Au cours de cette émission selon le magazine Causeur, Aymeric Caron aurait eu un accrochage avec Arcady, qui a été censuré au montage. Caron aurait déploré, chiffres à l'appui, « que le film passe sous silence les actes islamophobes qui ont bien plus augmenté que les actes antisémites » (ce que confirme le récent rapport officiel de la CNCDH). Caron aurait également dénoncé les crimes de l'armée israélienne, ce qui là aussi a été coupé au montage.

Arcady a reconnu que les propos de Caron avaient bien été censurés par France 2, ce qu'il a approuvé et justifié sur RMC:
http://www.dailymotion.com/video/x1rwd6r_aymeric-caron-sur-l-antisemitisme-censure-au-montage-d-on-n-est-pas-couche-pour-alexandre-arcady-c-e_news?start=224

En résumé, quand Arcady fait une affirmation grotesque basée sur aucune donnée officielle (puisque le recensement de la confession des élèves de l'école publique est interdit par la loi), on la garde à l'antenne.
Mais quand Caron rappelle chiffres officiels à l'appui que les actes islamophobes augmentent bien plus que les actes antisémites, on le censure.
.
http://www.alterinfo.net/Aymeric-Caron-affirme-que-les-actes-islamophobes-augmentent-bien-plus-que-les-actes-antisemites-France-2-le-censure_a102081.html
.
Par Eva R-sistons - Publié dans : Scandale - Communauté : BLOGS, en parler ...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 20 août 2014 3 20 /08 /Août /2014 00:40

 


OB-pub-panneau.jpg

 

 

Vu sur le site Atlas Alternatif 

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog

de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !


NON à la publicité envahissante !

Comment y échapper

 

 

 

Mercredi 23 octobre 2013

 

 ALERTE PUBS ENVAHISSANTES, DELIRANTES,

AUCUN HEBERGEUR N'IMPOSE AUTANT DE PUBS

PARTOUT, MEME ENTRE DES LIGNES, ENORMES,

SALES CAR NE RESPECTANT PAS LE CONTENU,

LE BLOGUEUR ET LE VISITEUR ! FUYEZ CE SITE POLLUE

ET TOUT SITE OVER-BLOG, SOUILLE COMME CELUI-CI !

Et choisissez un autre hébergeur,

respectant le visiteur !


 

.

Toutes les pubs pouvant surgir sur ce site,

ne sont pas de mon fait.

Nous en reparlerons, car je réagirai en conséquence,

mais pas pour l'instant, car je suis occupée

à rédiger trois nouveaux ouvrages

à paraître sous quatre mois environ §.

NB: Boycottez les produits faisant de la pub.

Un bon produit n'a pas besoin de pub... eva R-sistons

 

§ Le premier sous une vingtaine de jours,

un document choc sur les fondements

de la violence en Amérique (près de 300 pages).


braquage-saoud.jpg

France - 19 août 2014 - Les services secrets français braquent un prince saoudien et lui volent des documents secrets (vidéos)

Vidéos ici :


lundi 18 août 2014, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 18 août 2014).

 

Note de do : sachant que l’Arabie joue un rôle essentiel dans les événements du Moyen-orient, en Syrie, en Irak, etc. On peut se demander si cette attaque est liée à ces événements. Par exemple, un prince dissident qui alimente une guérilla pas aimée par le pouvoir saoudien ? Ou bien les services de renseignements français pas contents du tout de diverses cachoteries que leur feraient l’Arabie Saoudite au sujet de l’EIIL ou d’autres groupes de jihadistes ?

 

Ce braquage s’est-il fait à l’insu, ou bien en accord,
voire à la demande de l’État saoudien ?


Enregistré sur Fr3 le 18 août 2014 vers 19h30

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.


 

 

L’Arabie Saoudite refuse de révéler l’identité du prince
qui a subi cette attaque !


Enregistré sur France 2 le 18 aout 2014 au 20h

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.


 

Les services de renseignement français

étaient vraiment bien renseignés !


TF1 18 août 2014 au 20h

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons à la désinformation
  • : Politique Société Internet Religion Médias Actualité
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias colonisés par les néo-sionistes ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier, comme FR2, la V avec C dans l'Air, etc. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

PROFIL EVA - SES BLOGS

Mon adresse

evaresis@yahoo.fr


Les articles d'eva R-sistons sur le blog R-sistons à la désinformation

 

Mes blogs :

Journaliste-résistante
à l'intolérable (blog de référence)
R-sistons à l'intolérable
http://R-sistons.over-blog.com

Et aussi :

R-sistons à la crise :
http://sos-crise.over-blog.com 

R-sistons à l'actualité

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be

 

R-sistons aux guerres

http://no-war.over-blog.com/


Eva communion civilisations
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com

Coups de coeur blogs
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com
 

 

Seniors

http://senor-information.over-blog.com/


Jeunes

http://jeunes.actualite.over-blog.com/
 

Eva, administratrice du blog R-sistons à l'intolérable (
http://R-sistons.over-blog.com) axe ce nouveau blog sur la désinformation, péril majeur pour la démocratie, l'alternance, la liberté, et la paix.

 

Journaliste de profession (presse, radio, T.V.; journal parlé et télévisé, animation, reporter, chroniqueur, productrice d'émissions T.V., etc). Auteur de plusieurs ouvrages (Histoire, Reportage, Pamphlet, Roman) publiés par Editeurs de renom.

Divorcée, 3 enfants.
Française née à la limite de la Normandie et de la Picardie, origine bordelaise par son père, Russe Ukrainienne et Mongol par sa mère.
Etudes Littéraires Sorbonne, Ecole de Journalisme. Diplômée Lettres et Journalisme.


 

Son blog officiel, biographie, carrière, interviews, critiques littéraires etc :


http://chantaldupille.over-blog.com/


 

Goûts : Mer, nature, campagne, Sports (voile, yogging, cyclisme, jeux ballon...), Arts, Musique (du monde, opéra, rap, classique, latino, tsigane, fanfares...), Danse, Voyages, Espagne, Tsiganes, Engagements sociaux et humanitaires (successivement dans différentes associations, notamment aide aux exclus, sdf, sortants de prison, etc ou accueil à domicile personnes en situation de précarité.., avait mis en place Centre d'Entraide ), politiques (ancienne militante aile gauche PS avec le CERES de Chevènement, tête de liste Union de la Gauche aux municipales, secrétaire section, etc). Souverainiste de gauche. 


En résumé, humaniste libre penseuse engagée, journaliste d'investigation non-alignée, milite pour la Vérité, la Paix, la Justice, l'Information digne de ce nom, la communion des civilisations.. Réhabilite l'impertinence, le journalisme irrévérencieux.


Croyante en Dieu sans Eglise, protestante par choix - pour la simplicité biblique, pas de dogmes, pas d'Eglise -, sympathie pour la foi Bahia's ("la terre n'est qu'un seul pays, nous en sommes tous les citoyens"), citoyenne du monde, ouverte, universaliste (influences diverses, sang catho, orthodoxe et juif, amie préférée musulmane), engagée pour la Paix, la non-violence active, la Justice sociale, la liberté d'information, le pluralisme, le dialogue des civilisations. Pour la communion entre les peuples ! Souhaite être un pont entre les individus, les religions. Combat le libéralisme financier, la guerre, l'impérialisme prédateur, la désinformation, les totalitarismes, les communautarismes, les intégrismes surtout protestants néoconservateurs et néo-sionistes (parce que détenant le Pouvoir politique, militaire, financier, médiatique, au bénéfice seulement d'une minorité qui accapare les richesses et asservit les peuples du monde entier). Et combat le Nouvel Ordre Mondial totalitaire, eugéniste, esclavagiste !

 

 

Eva R-sistons (Chantal Dupille) à 30 ans


a-photo-preferee-chantal-30-ans-copie-1.JPG
   

Recommander

Recherche

CONTACT EVA ...

evaresis@yahoo.fr


Blog
sous la protection de l’article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, défendant le droit de tous à l’information et le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

 -

Conformément à l'Article 40 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée : Toute personne physique justifiant de son identité peut exiger du responsable d’un traitement que soient, selon les cas, rectifiées, complétées, mises à jour, verrouillées ou effacées les données à caractère personnel la concernant, qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées, ou dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite.


Modération
Tous commentaires et propos contribuant à enrichir échanges et débats, même contradictoires, sont amicalement reçus. Seront immédiatement retirés les hors sujets, les trolls, les propos attentatoires à la dignité humaine (injures, calomnies, propos racistes, incitations à la haine)

________________________________

"Ce 27 mars 2008 est lancée dans un ensemble de médias européens une pétition  appelant à une réaction politique contre la finance libéralisée dont nous ne voyons que trop les dégâts. Cette pétition réclame l'abrogation de l'article 56 du traité européen tel qu'il interdit toute restriction à la liberté de mouvements des capitaux. L'abrogation de cet article nous semble le préalable à toute reconstruction des structures de la finance.

  Cette pétition est lancée à l'initiative d'un collectif d'économistes européens. Elle est relayée par : des journaux comme  Le Monde Diplomatique, Politis..

 Site web www.stop-finance.org

La mafia bancaire nous vole tout avec le concours de nombreux politiciens de tous bords, qui ont fait cadeau aux banques de notre Souveraineté monétaire ! La dette publique n'est qu'un leurre organisé. La crise financière mondiale est orchestrée dans l'ombre. Les perdants seront nombreux ; les gagnants, une poignée ! Le but final : la dépossession du plus grand nombre au profit d'une bande de requins !

 

  • traité de Lisbonne
    CNR


  • P&ampeacute;tition pour le maintien du vote papier 

 

 

Adresse,liens de ses posts,vidéos

Adresse eva :

evaresis@yahoo.fr

 

Les vidéos d'eva R-sistons :

Revitalisons nos villages

http://www.dailymotion.com/R-sistons#videoId=xl9tpd

Le Nouvel Ordre Mondial expliqué en 13 mn

http://www.dailymotion.com/R-sistons#videoId=xle3s8

Introduction à la géopolitique

http://www.dailymotion.com/R-sistons#videoId=xle20s


.
Articles recommandés:  :
.
Liste d'articles écrits par eva R-sistons sur ce blog
(à mettre à jour)
.
Conseils pour préparer le chaos à venir :
.
Sauvegarde blogs eva ici,
lien alternatif le cas échéant :
.

decrochons-de-la-TV.jpg

.
Télévision de désinformation et de propagande
surtout orchestrée par les néo-sionistes
donc partiale et partisane, à sens unique, mensongère,
au service des marchands d'armes, des guerres,
et de l'ultra-libéralisme, du Nouvel Ordre Mondial,
du choc de civilisations (islamophobie constante)...
Tous les pays non-alignés sur la Pensée unique
sont calomniés en permanence : Russie, Chine,
Iran, Syrie, Vénézuela, Cuba, etc etc.
Pour être informés, lisez les blogs alternatifs,
fuyez les Médias Officiels, de propagande (eva)

 

http://lecriducagou.com/wp-content/uploads/2011/11/la-voix-de-son-maitre_1244103623.jpg

.

 

Non à Sarkozy - au Libéralisme

Liens

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés