Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 00:12

 

 

 

 

Ajoutée le 9 déc. 2014

Allemand sous-titré en français

Le 26 novembre 2014, devant le Parlement allemand (le Bundestag), Sahra Wagenknecht accuse Angela Merkel de servir les intérêts américains, de façon claire au détriment du bien-être des citoyens allemands et de l'Union européenne.

Traduction en français par Jean-Jacques

The Saker's sites:

http://vineyardsaker.net/ - English
http://www.vineyardsaker.co.nz/ - English Oceania
http://www.vineyardsaker.ru - Russian/русский
http://www.vineyardsaker.fr - French/français
http://www.vineyardsaker.de - German/deutsch
http://www.vineyardsaker.it - Italian/italiano

 

.

 


 

Michel Collon présente Jihad made in USA, le nouveau livre d’Investig’Action (vidéo) et lien


Ban Ki-moon passe aux aveux: «Israël» coopère avec Al-Qaïda
La dernière attaque terroriste tchétchène en Russie présente toutes les caractéristiques du « made in USA » [New Eastern
La Transcaucasie, avant-poste des USA contre la Russie et l’Iran
Israël entre hystérie et nouvelle fonction dans la guerre contre la Syrie

Le mossad à la tête de faux groupes "djihadistes" en Libye et en Syrie

Vingt-six vérités sur le groupe État islamique (EI) qu’Obama veut vous cacher

 

russia-war

La Russie et la Chine accusent les Etats-Unis de ne détenir aucun stock d’or



L’irresponsable Congrès Américain « déclare la guerre » à la Russie (Ron Paul) + vidéo
.

,

Voir aussi :

 

Poutine à la Douma (Jacques Sapir) + discours 1ère partie

Soudan : Renforcement de la coopération militaire avec la Russie

L’UE se prend une nouvelle gifle par Poutine + liens

 

Poutine aux élites occidentales : fini de jouer

 

 

 

 

Russie-simulation-guerre.jpg

 

Passionnant ! Simulation sur vidéo d'une guerre

Russie-USA, à ne pas manquer, ici :

 

Le discours de Vladimir Poutine, 1e partie (politique extérieure) - La Crimée

.

Ce que les meRdias vous cachent aussi :

Appel de personnalités allemandes : « Une autre guerre en Europe ? Pas en notre nom ! »

mercredi 10 décembre 2014, par Comité Valmy


En partant d’en haut à gauche vers en bas à droite : 1) Gerhard Schröder, 2) Antje Vollmer, 3) Horst Teltschik, 4) Walter Stützle, 5) Roman Herzog, 6) Wim Wenders

Appel de personnalités allemandes : « Une autre guerre en Europe ? Pas en notre nom ! »

En Allemagne, d’anciens présidents, des artistes, des industriels lancent un puissant appel pour une politique de détente en Europe. Leurs collègues italiens [et français] se taisent.


En Allemagne, des dizaines d’intellectuels de premier plan, d’hommes politiques de diverses tendances, d’anciens présidents de la République, de journalistes, de responsables religieux de niveau mondial, etc. ont lancé un appel dramatique en faveur d’une politique de détente pour arrêter de diaboliser la Russie. Cet appel s’intitule « Une autre guerre en Europe ? Pas en notre nom ! »


Désormais, des pans entiers des classes dirigeantes allemandes voient se profiler le risque toujours plus grand d’une nouvelle guerre mondiale. Ils assistent effarés aux campagnes d’hystérie anti-russe dans les médias et font remarquer la soumission des gouvernants allemands et plus généralement européens qui, tel un troupeau allant au suicide, obéissent aveuglément aux mauvais bergers dirigés par les néocons de Washington. Les esprits les plus ouverts en Allemagne pointent du doigt la responsabilité primordiale des médias, infestés qu’ils sont par des éditorialistes et des commentateurs qui « diabolisent des nations entières, sans donner un crédit suffisant à leurs récits. » Ils rappellent les leçons dramatiques de l’Histoire, qui voient dans la Russie une puissance ayant une fonction dirigeante incontournable dans la vie politique européenne. Et même si d’éminentes personnalités allemandes appellent les classes dirigeantes russes au respect du droit international, leur doigt est clairement pointé vers cette tentative aussi folle que vouée à l’échec – la troisième après Napoléon et Staline – de dissocier la Russie de l’Europe. Ceux qui lancent cet avertissement sont des personnalités qui se sont toujours exprimées de façon modérée.


Nous avions traduit, voilà quelques mois, un superbe article de Gabor Steingart, le rédacteur en chef du plus important quotidien économique allemand, Handelsblatt, «  L’Occident sur la mauvaise voie ». Nous avions saisi, au moment de sa publication, une inquiétude extrêmement répandue parmi les classes dirigeantes allemandes. L’appel que nous publions aujourd’hui confirme à quel point cette inquiétude est générale, depuis les artistes jusqu’aux capitaines d’industrie.


Naturellement, les grands organes de presse italiens [et français] taisent tout cela de façon parfaitement honteuse.


Pour comprendre à quel point la République italienne [et française – NdT] est mal en point, il ne suffit pas de s’indigner au sujet du dernier scandale de sous-commissions à Rome [ou à Paris- NdT], c’est toujours la même histoire. Il faut surtout constater combien les (soi-disant) classes dirigeantes ignorent la portée et les implications de la crise que traverse actuellement l’Europe. Alors que la crème des crèmes des artistes, scientifiques, et hommes politiques allemands ressentent le besoin de s’informer sur cette nouvelle Guerre froide, et après en avoir compris la gravité et s’en être horrifié, lancent ce gigantesque cri d’alarme, chez nous, rien de la sorte ne semble se profiler parmi nos éminents intellectuels et hommes politiques. Nous avons désormais une classe d’intellectuels totalement chloroformée ; artistes, hommes de cinéma, intellectuels, la plupart ont un électro-encéphalogramme plat, surtout à gauche, en plus d’avoir des hommes politiques pratiquement analphabètes en matière de politique internationale. Tous lisent des journaux plus mauvais les uns que les autres, se fient à eux, ou alors ils y écrivent eux-mêmes, mais ils ne comprennent plus rien. En attendant, ils répètent comme des perroquets les déclarations de John McCain et évoquent un soi-disant Adolf Poutine. Leurs collègues allemands font exactement le contraire, à savoir que c’est l’Occident qui se comporte comme Hitler. En fait, Kiev est en train de donner carte blanche aux militants à la croix gammée. Non seulement nous recommandons à nos lecteurs de lire cet appel, mais nous les invitons à le diffuser tous azimuts à travers tous les réseaux dont ils disposent.


Ce vendredi 12 décembre, lors de la conférence internationale GlobalWARning qui se tiendra à la Chambre des députés, nous avons l’intention de donner le plus de relief possible à ces réflexions.


Voici la traduction du texte publié en ligne par le quotidien allemand Zeit. Bonne lecture !


Par Pino Cabras Lundi 8 décembre 2014 Megachip

 

Roman Herzog, Antje Vollmer, Wim Wenders, Gerhard Schröder et bien d’autres personnalités appellent au dialogue avec la Russie. ZEIT ONLINE relaie cet appel.


Plus de 60 personnalités issues du monde politique, économique, culturel, ou encore médiatique nous mettent en garde contre une guerre imminente avec la Russie, et exhortent toute l’Europe à une politique de détente. Leur lettre s’adresse au gouvernement fédéral, aux membres du Parlement et aux médias. À l’origine, l’appel est parti de l’ancien secrétaire du Chancelier, Horst Teltschik (CDU), de l’ancien secrétaire d’État à la Défense, Walter Stützle (SPD), ainsi que de l’ex-vice-président du Bundestag, Antje Vollmer (Les Verts).

Détaillant les raisons qui les ont poussés à lancer cet appel, Teltschik déclare : « Nous voulons d’urgence lancer un signal politique, de façon à empêcher que la critique, par ailleurs légitime de la politique de Moscou vis-à-vis de l’Ukraine, n’efface tout d’un coup 25 ans de relations avec la Russie. »

Sont signataires du texte, entre autres, les anciens chefs des gouvernements régionaux d’Hambourg, Berlin et Brandebourg, Klaus Von Dohnanyi, Eberhard Diepgen et Manfred Stolpe, l’ex-président du SPD, Hans-Jochen Vogel, l’ex-chancelier fédéral Gerhard Schröder, l’ex President de la Republique Roman Herzog et l’acteur Mario Adorf.

.

Voici le texte de l’appel :

"Une autre guerre en Europe ? Pas en notre nom !"

Personne ne veut la guerre. Mais l’Amérique du Nord, l’Union européenne et la Russie se dirigent tout droit vers une guerre si l’on ne met pas fin à la spirale mortelle des menaces et contre-menaces.

Tous les Européens, y compris la Russie, partagent la responsabilité du maintien de la paix et de la sécurité. Seuls ceux qui ne perdent pas de vue cet objectif peuvent éviter de nous engager sur la mauvaise voie.
Le conflit en Ukraine montre que la soif de pouvoir et de domination sont des problèmes toujours bien réels. En 1990, à la fin de la Guerre froide, nous avions tous espéré le contraire. Mais le succès de la politique de détente et les révolutions pacifiques nous ont rendus imprudents et nous ont endormis. À l’est comme à l’ouest. Aussi bien les Américains que les Européens et les Russes, ont oublié le principe fondamental de bannir définitivement la guerre des rapports internationaux. Sinon, on ne s’explique pas l’élargissement occidental vers l’Est, menaçant pour la Russie, en l’absence totale d’une collaboration contextuelle plus approfondie avec Moscou ; ou encore l’annexion de la Crimée par Poutine, contraire au droit international .

Dans un moment de grand danger pour le continent comme celui que nous sommes en train de vivre, l’Allemagne a une responsabilité particulière dans le maintien de la paix.

Sans la volonté de réconciliation du peuple de Russie, sans la clairvoyance d’un Mikhaïl Gorbatchev, sans le soutien de nos alliés occidentaux et l’action prudente du gouvernement fédéral d’alors, nous n’aurions jamais pu surmonter la fracture de l’Europe. Le fait de rendre possible la réunification pacifique de l’Allemagne fut un acte majeur et d’une grande sagesse de la part des puissances sorties vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale. De la fin de cette fracture devait naitre un ordre européen durable fait de paix et de sécurité, allant de Vancouver à Vladivostok, comme cela fut établi en novembre 1990 par tous les chefs de gouvernement des 35 États membres de l’OSCE signataires de la « Charte de Paris pour une nouvelle Europe. »

Sur la base des principes convenus ensemble et des premières mesures concrètes mises en oeuvre, il fallait construire une « maison européenne commune », dans laquelle chaque État membre pourrait jouir du même niveau de sécurité. Cet objectif fondamental de la politique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui n’a pas été atteint. Les Européens ont encore des raisons d’avoir peur.

Nous, signataires de ce texte, appelons le gouvernement fédéral à agir de façon responsable pour la paix en Europe. Nous avons besoin d’une nouvelle politique de détente en Europe. Celle-ci ne peut exister que sur la base d’une sécurité égale pour tous, et entre partenaires aux droits égaux et au respect réciproque. Le gouvernement allemand serait dans son rôle si compte tenu de la situation de blocage, il lançait un appel au calme et au dialogue avec la Russie. Le besoin de sécurité des Russes est aussi vaste et légitime que celui des Allemands, des Polonais, des Ukrainiens ou des habitants des Pays baltes.

Nous ne pouvons pas chasser la Russie de l’Europe. Ce serait contraire à l’Histoire, irrationnel et dangereux pour la Paix. Jusqu’au congrès de Vienne de 1814, la Russie était reconnue comme une des puissances dirigeante de l’action politique en Europe. Tous ceux qui ont essayé de changer cet état de fait par la violence ont failli et ont généré un immense bain de sang, comme ce fut le cas avec la tentative meurtrière et mégalomane de l’Allemagne d’Hitler qui s’aventura hors de ses frontières pour tenter de soumettre également la Russie à son propre régime.

Nous exhortons tous les députés du Bundestag allemand, en tant que représentants du peuple, à être à la hauteur de la gravité de la situation, et à se faire les gardiens des engagements de Paix du gouvernement fédéral. Ceux qui ne font que construire l’image d’un ennemi, et manipuler les faits en lui attribuant unilatéralement les fautes, exacerbent les tensions à un moment où au contraire devraient prévaloir les signes de détente. Incorporer, intégrer, ne pas exclure, devraient être le leitmotiv des politiques allemands.

Nous en appelons aux médias, afin qu’ils se conforment de façon plus convaincante à leurs obligations de rapporter les faits sans a priori. Les éditorialistes et les commentateurs diabolisent des nations entières, sans donner suffisamment de crédit à leurs récits. N’importe quel journaliste expert en politique étrangère comprendra facilement la crainte des Russes, depuis que fin 2008, les membres de l’OTAN invitent la Géorgie et l’Ukraine à entrer dans l’Alliance atlantique. Il ne s’agit pas de Poutine. Les chefs vont et viennent. Il s’agit de l’Europe. Il s’agit d’ôter aux gens la peur de la guerre. Dans ce contexte, un compte-rendu responsable des faits, basé sur des recherches solides, ne peut qu’être bénéfique.
Le 3 octobre 1990, le jour de l’Unité allemande, le président Richard von Weizsäcker a dit : « La guerre froide est surmontée. Liberté et démocratie ont été rapidement appliquées à tous les États… Désormais ceux-ci peuvent intensifier leurs rapports et les consolider au niveau institutionnel, au point que pour la première fois, pourra se former un ordre commun de vie et de paix. […] C’est ainsi que commence pour les peuples d’Europe un nouveau chapitre de leur histoire. Son but est une union paneuropéenne. C’est un objectif formidable. Nous pouvons l’atteindre, mais nous pouvons aussi le rater. L’alternative qui se présente à nous est claire : unir l’Europe, ou bien retomber dans des conflits nationalistes dans la lignée d’autres exemples historiques douloureux. »

Jusqu’au conflit ukrainien, nous avions cru, en Europe, que nous étions sur la bonne voie. Aujourd’hui, le discours de Richard von Weizsäcker, prononcé voilà un quart de siècle, n’a jamais été plus actuel.


Les signataires :


Mario Adorf, acteur
Robert Antretter (e- parlementaire au Bundestag)
Prof. Dr Wilfried Bergmann (Vice-président de l’Alma Mater Europaea) Luitpold Prinz von Bayern (Königliche Holding und Lizenz KG, manufacture de porcelain de Nymphenburg)
Achim von Borries (metteur en scène et scénariste)
Klaus Maria Brandauer (acteur, metteur en scène)
Dr Eckhard Cordes (président de la commission pour les relations économiques avec l’Europe de l’Est)
Prof. Dr Herta Däubler-Gmelin (ex-ministre de la Justice)
Eberhard Diepgen (ex maire de Berlin)
Dr Klaus von Dohnanyi (maire de la Cité libre de Hambourg)
Alexander van Dülmen (Conseiller d’administration de la A-Company Filmed Entertainment AG)
Stefan Dürr (Managing Partner et administrateur délégué de la Ekosem-Agrar GmbH)
Dr Erhard Eppler (ex-ministre fédéral pour le développement et la coopération)
Prof. Dr Heino Falcke (recteur)
Prof. Hans-Joachim Frey (président du Conseil d’Administration de la Semper Opernball de Dresde)
Père Anselm Grün (moine)
Sibylle Havemann (Berlin)
Dr Roman Herzog (ex-président fédéral)
Christoph Hein (scénariste)
Dr H. C. Burkhard Hirsch (ex Vice président du Bundestag)
Volker Hörner (recteur)
Josef Jacobi (agriculteur biologique)
Dr Sigmund Jähn (ex-astronaute)
Uli Jörges (journaliste)
Prof. Dr H. C. Dr Margot Käßmann (ex-présidente du Conseil Protestant allemand et évêque)
Dr Andrea von Knoop (Moscou)
Prof. Dr Gabriele Krone-Schmalz (ex-correspondant de la chaine tv ARD à Moscou)
Friedrich Küppersbusch (journaliste)
Vera von Lehndorff Gräfin (artiste)
Irina Liebmann (scénariste)
Dr H. C. Lothar de Maizière (ex premier ministre de la RDT, ex-ministre de la RFT)
Stephan Märki (directeur du Theatre de Bern)
Prof. Dr Klaus Mangold (président de Mangold Consulting GmbH)
Reinhard e Hella Mey (auteur chanteur)
Ruth Misselwitz (pasteur protestant de Pankow)
Klaus Prömpers (journaliste)
Prof. Dr Konrad Raiser (ex-secrétaire général du Conseil oecuménique mondial des Églises)
Jim Rakete (photographe)
Gerhard Rein (journaliste)
Michael Röskau (ex dirigeant ministeriel)
Eugen Ruge (scénariste)
Dr. H. C. Otto Schily (ex-ministre federal de Interieur)
Dr H. C. Friedrich Schorlemmer (spécialiste en théologie, militant des droits civils)
Georg Schramm (comique)
Gerhard Schröder (ex-Chancellier federal)
Philipp von Schulthess (acteur)
Ingo Schulze (scénariste)
Hanna Schygulla (actrice, chanteuse)
Dr Dieter Spöri (ex-ministre des Affaires économiques)
Prof. Dr. Fulbert Steffensky (théologue catholique)
Dr Wolf-D. Stelzner (Managing Partner : WDS-Institut für Analysen in Kulturen mbH)
Dr Manfred Stolpe (ex ministre fédéral, ex-gouverneur du Brandebourg)
Dr Ernst-Jörg von Studnitz (ex-ambassadeur)
Prof. Dr Walther Stützle (ex-secrétaire d’État à la Défense)
Prof. Dr Christian R. Supthut (ex-Conseiller en Droit)
Prof. Dr H. C. Horst Teltschik (ex-conseiller auprès du Bureau fédéral pour la sécurité et la politique étrangère)
Andres Veiel (metteur en scène)
Dr. Hans-Jochen Vogel (ex ministre federal de la Justice)
Dr Antje Vollmer (ex-Vice-président du Bundestag)
Bärbel Wartenberg-Potter (éveque emerite de Lubecca)
Dr Ernst Ulrich von Weizsäcker (scientifique)
Wim Wenders (metteur en scène)
Hans-Eckardt Wenzel (Auteur chanteur)
Gerhard Wolf (écrivain, éditeur)


Source :

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 00:46

 

BHL - Petro Porochenko

 Le lobby dans toute sa dangerosité


Comme l’explique Vera Graziadei dans un article de Russia Insider paru le 17 novembre [1], Porochenko envient maintenant à affirmer ouvertement son intention de terroriser les populations civiles et il semble convaincu du soutien inconditionnel de l’Union européenne :


« La semaine dernière, dans un discours plein de candeur, adressé à des nationalistes ukrainiens assemblés à l’Opéra de Kiev, le président Petro Porochenko a présenté son plan pour gagner la guerre en Ukraine de l’Est :

« Nous (les Ukrainiens) garderons nos emplois. Eux (les habitants du Donbass) non. Nous garderons nos retraites. Eux non. Nous continuerons à prendre soin de nos enfants, de nos concitoyens, de nos retraités. Eux ne le pourront pas. Nos enfants pourront aller à la crèche. Les leurs se cacheront dans les sous-sols. Parce qu’ils ne seront capables de rien. Et c’est ainsi que nous gagnerons cette guerre. »

Porochenko sur la Novorossia : « Leurs enfants resteront dans les caves ! »
(sous-titrée en anglais et français, par Thalie Thalie)

Le Roi du Chocolat, avec le soutien de Bruxelles et de Washington, n’a désormais plus peur d’admettre que l’armée ukrainienne cible délibérément des bâtiments civils, pour obliger les habitants du Donbass et leurs enfants à se réfugier dans les sous-sols et les forcer à évacuer la zone, ou à se rendre.

La semaine dernière les Ukies ont même attaqué directement une maternité, [2] et, la semaine d’avant, ils ont tué deux enfants en  tirant au mortier sur une école [3].

Bien que Kiev soit toujours prompte à désigner les rebelles comme responsables de ces incidents (une suggestion absurde dans la mesure où elle sous-entend que les forces d’autodéfense du Donbass, qui sont largement composées d’éléments provenant de la population locale, en viendraient à essayer d’assassiner leurs propres enfants), le discours de Porochenko confirme que ces attaques font partie d’un plan délibéré des forces ukrainiennes.

Le fait que le bombardement sans discrimination d’immeubles publics ou civils constitue un crime de guerre ne semble pas effrayer Porochenko, qui est certain qu’avec le soutien de l’Union européenne et des USA, il peut mener à bien cette stratégie, en toute impunité.

Depuis le 15 novembre, toutes les provinces orientales en rébellion ne sont plus protégées par la Convention européenne des droits de l’homme [4], suite à l’annonce de sa suspension par Porochenko, qui a cité une clause qui permet de déroger à certains articles de la Convention par l’un de ses signataires, en cas de guerre ou en cas d’autre danger public menaçant la vie de la nation.’

Officiellement seuls le droit à la vie, la prohibition de la torture et de l’esclavage, et le droit de ne pas être soumis à une punition illégale seront respectés (bien que le bombardement de civils soit une violation de ces droits), alors que tous les autres droits, notamment le droit à la liberté et la sécurité, le droit à un procès équitable, le droit au respect de la vie privée et de la vie familiale, ne seront plus respectés.

L’article 15 a été cité pour justifier la publication d’un décret par le Conseil de défense et de sécurité nationale ukrainien, qui ordonne la suspension de tous les services publics [5], notamment des écoles, des jardins d’enfants, des hôpitaux, des services d’urgence et des maisons de retraites, et l’interruption de tous les services bancaires pour les entreprises et les particuliers durant les prochains mois.

Il s’agit donc d’un blocus économique, qui menacera la vie même de la population locale durant les mois d’hiver froids et rigoureux. Le gouvernement local a qualifié ce décret d’acte de génocide. Porochenko considère qu’il s’agit de se battre pour les valeurs européennes [6]. »

Porochenko a les poches remplies d'étoiles européennes, mais pas d'argent

Porochenko a les poches remplies d’étoiles européennes, mais pas d’argent

Mais sur le plan économique, l’avenir ne s’annonce pas rose non plus pour l’Ukraine de l’Ouest, comme l’explique Pepe Escobar dans un court article paru également le 17 novembre dans Russia Insider : En un mot, l’Ukraine a du souci à se faire… également [7] :

« Les réserves en devises étrangères de Kiev se sont effondrées le mois dernier d’un allègre 23,2 %, pour atteindre la somme dérisoire de 12,6 milliards de dollars. D’ici la fin de l’année, la situation empirera certainement. Kiev devra payer une facture de gaz de 3,1 milliards de dollars à Gazprom, sinon… la banque centrale devra vendre encore plus de devises étrangères pour maintenir le cours du hrvynia. Et de nouvelles factures de gaz se profilent avec l’avancée du Général Hiver.

Peuvent-ils compter sur une Union européenne dévastée par l’austérité pour leur prêter ne serait-ce qu’un euro ? Bien sûr que non. Ils doivent se tourner vers le Fonds monétaire international, qui en vient à POSSÉDER l’Ukraine.

Et bien sûr, les « financements d’urgence«  ne seront fournis que si Kiev se conforme à ces bons vieux« ajustements structurels« , comme par exemple, transformer l’immense majorité des Ukrainiens en mendiants pour le reste de leur vie.

Voici les faits. Tout le reste n’est que conneries. »

C’est donc dans cette situation économique prometteuse que Kiev annonce urbi et orbi, au plus haut niveau, par la bouche de son président lui-même, se préparer à une grande offensive contre les provinces dites séparatistes, afin de réunifier l’Ukraine, et concentre d’importants moyens militaires sur le terrain.

Et comme par hasard, c’est le moment que choisissent Victoria Nuland, Vice-secrétaire d’État des USA pour les Affaires européennes, et Joe Biden, Vice-président, pour programmer un voyage à Kiev, les 20 et 23 novembre prochains. Les deux incendiaires confirmés, comme les qualifie Philippe Grasset [8], ont bien préparé leur visite, en rencontrant préalablement des parlementaires ukrainiens, et pas n’importe lesquels, puisqu’il s’agit des commandants d’unités d’extrême droite engagées dans la lutte contre les russophones de Novorussie.

Nuland et Biden vont-ils à Kiev pour calmer le jeu ? Vont-ils au contraire inciter Kiev à aller de l’avant ? Vont-ils même promettre une assistance de l’Otan, dans le cas où l’armée ukrainienne rencontrerait une résistance plus forte que prévue de la part des Novorussiens, d’autant plus que ceux-ci n’ont pas caché se renforcer en armement importé de Russie.

Or Poutine a toujours affirmé que la Russie ne laissera pas anéantir la population du Donbass, et il l’a martelé lors de la longue interview qu’il a accordé la chaine allemande ARD, le 13 novembre :

« Aujourd’hui, il y a des combats dans l’est de l’Ukraine. Les autorités centrales ukrainiennes ont envoyé les forces armées là-bas et ils utilisent même des missiles balistiques. Est-ce que quelqu’un en parle ? Pas un seul mot. Et qu’est-ce que cela signifie ? Qu’est-ce que cela nous dit ? Cela souligne le fait que les autorités centrales ukrainiennes veulent anéantir tout le monde là-bas, tous leurs ennemis et opposants politiques. Est-ce que c’est ce que vous voulez ? Nous certainement pas. Et nous ne laisserons pas cela se produire. » [9]

De toute façon, Poutine n’a guère le choix : s’il laissait tomber les Novorussiens, il signerait sa mort politique en Russie.

Or si des troupes russes interviennent directement, et sans se cacher, au secours des Novorussiens, tout le monde sait que Kiev ne tiendra pas huit jours.

Que fera alors l’assistance militaire de l’Otan, composée de troupes au sol venues de Pologne ou d’autres pays européens, assistées le cas échéant de contingents de l’US Army ? Faute de moyens suffisants en Europe pour livrer des batailles conventionnelles, l’Amérique fera-elle appel à des armes nucléaires tactiques ?

Le bon sens voudrait que Nuland et Biden aillent à Kiev pour calmer le jeu, pour dissuader Porochenko de toute offensive généralisée contre la Novorussie, pour inciter les parties à négocier pour fédéraliser l’Ukraine. Le bon sens voudrait que la diplomatie européenne hausse la voix pour pousser dans le même sens. Mais Obama, poussé par un Congrès de plus en plus belliciste, ne fera pas appel au bon sens. Il suivra la politique qui a toujours été la sienne, laisser faire ceux qui parlent le plus fort. Quant à l’Europe, nous pourrions dire d’elle, en paraphrasant Ezéchiel : Tyr, on te cherchera, mais on ne te trouvera pas.

La fin de l’année 2014 risque d’être intéressante à observer… pour ceux qui seront encore en état d’observer quelque chose.

Jean-Paul Baquiast  19 NOVEMBRE 2014

Notes

[1] Poroshenko Promises Terror for East Ukraine (russia-insider.com, anglais, 17-11-2014)

[2] ВС Украины открыло минометный огонь по родильному отделению #Новости_Новороссии #ЛНР #ДНР #НКН (youtube, russe sans sous-titres, 15-11-2014)

[3] Ukraine: Shelling deaths of children playing football in Donetsk must be investigated (amnesty.org, anglais, 05-11-2014)

[4] La Convention européenne des droits de l’homme [PDF] (echr.coe.int, français)

[5] Ukraine orders closure of state services in rebel-held east (afp.com, anglais, 15-11-2014)

[6] Ukraine crisis: Petro Poroshenko says country is ‘ready for total war’ with Russia (abc.net.au, anglais, 17-11-2014)

[7] Pepe Escobar Explains Ukrainian Economics in 1 Minute (russia-insider.com, anglais, 17-11-2014)

[8] Biden-Nuland en visite à Kiev, et autres tambours de guerre (dedefensa.org, français et anglais, 19-11-2014)

[9] Poutine à la TV allemande : « L’important, c’est d’arrêter immédiatement l’effusion de sang et les bombardements et de créer les conditions pour entamer un dialogue politique » (vineyardsaker, français, 19-11-2014)

Source: http://www.vineyardsaker.fr/

 

Publié par : http://arretsurinfo.ch

.

Sur ce site contre la désinformation,

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 00:54

 

 

medias-tromper.jpg.

L’État islamique: un groupe terroriste « pro-démocratie » appuyé par les États-Unis et formé pour décapiter

Mondialisation.ca, 27 septembre 2014

 

Ce texte a été écrit avant la présumée décapitation de l’otage français Hervé Pierre Gourdel.

Les récentes décapitations de trois Occidentaux, James Foley, Steven Sotloff et David Haines, aux mains de l’État islamique (EI) ont suscité une vague d’indignation et la ferme condamnation des chefs d’État occidentaux.

Pour toute personne au courant de ce qui se passe vraiment en Syrie depuis le début de la guerre en mars 2011, il y a quelque chose de bizarre dans ces déclarations fortes, qui servent maintenant de prétexte à des « bombardements humanitaires » en vertu d’un mandat de contreterrorisme visant l’État islamique.


N’oublions pas que dès le début de la guerre en Syrie en mars 2011, les États-Unis et leurs alliés ont appuyé les soi-disant « combattants de la liberté » dont la majorité étaient des brigades du Front Al-Nosra et de l’EI. Formés en Arabie saoudite et au Qatar, ces terroristes pro-démocratie ont été régulièrement impliqués dans des atrocités, y compris des décapitations de civils syriens.

Deux poids, deux mesures ? Au cours des trois dernières années, aucun dirigeant occidental n’a fait de déclaration concernant ces atrocités commises par les « extrémistes musulmans ». Elles sont passées pratiquement inaperçues. La communauté internationale n’a pas exprimé de préoccupations à cet égard. À quelques exceptions près, ces décapitations ont à peine fait l’objet d’une couverture médiatique.

Est-ce parce que les « combattants de la liberté » intégrés par lEI et les forces dAl-Nosra ont décapité des civils syriens plutôt que des Occidentaux ? Est-ce parce que les victimes de ces atrocités se sont opposées à la sanglante « révolution démocratique », appuyée par les États-Unis et lOTAN, contre le gouvernement de Bachar Al-Assad ?

Pourquoi les dirigeants occidentaux sont-ils consternés maintenant et ne l’étaient pas avant? Est-ce parce que maintenant ce sont des Occidentaux et non plus des Syriens qui se font décapiter ?

Ces récentes décapitations de ressortissants étasuniens et britannique, qu’elles soient authentiques ou non, sont évidemment exploitées pour ouvrir la voie à une intervention militaire en Syrie. Il s’agit d’une technique élémentaire de propagande utilisée à maintes reprises par le passé afin d’obtenir l’appui du public en faveur de la guerre et les médias dominants sont là pour transmettre cette propagande.

Le rôle des médias de masse n’est pas d’informer les gens, mais de faire appel à leurs émotions et de les manipuler afin qu’ils approuvent ce qu’ils auraient autrement refusé.

Les Occidentaux ne veulent pas retourner en guerre au Moyen-Orient? Montrez-leur un de leurs compatriotes se faire couper la tête par un « musulman » et ils changeront d’avis. Et vous n’avez même pas besoin de montrer quoi que ce soit. Vous n’avez qu’à dire que des gens haut placés ont vu cet acte horrible et à le faire répéter par leurs porte-paroles des médias. Cela fonctionne à tous les coups.

On peut considérer cette tactique comme un appel à la peur et/ou un appel aux émotions:

L’appel à la peur (en latin argumentum ad metum ou argumentum in terrorem) consiste à utiliser un sophisme, comme la tromperie et la propagande, dans le but d’obtenir un appui en faveur d’une idée et de susciter la peur et les préjugés envers un concurrent. L’appel à la peur est courant en marketing et en politique . (Wikipedia en anglais)

L’appel à l’émotion (argumentum ad passiones) est un sophisme employant la  manipulation des émotions du destinataire plutôt qu’un argument logique pour gagner un débat. (Wikipedia)

Si cette technique est employée au lieu d’arguments valables, c’est en partie parce que cela fonctionne toujours comme un charme et que les médias mainstream sont faits pour cela, mais aussi parce que les « arguments valables » qui pourraient être utilisés pour intervenir militairement ne pourraient être que des mensonges facilement réfutables, comme nous tenterons de le démontrer dans cet article.

Plusieurs médias indépendants ont mis en doute l’authenticité des vidéos de décapitation et certains experts les ont clairement qualifiées de « fausses » , du moins dans les cas des journalistes Foley et Sotloff. Leur véritable identité a également été remise en question, en particulier celle de Sotloff, dont les liens avec les services secrets israéliens (Mossad) sont connus et qui aurait été photographié derrière une mitrailleuse appartenant aux rebelles syriens.

Comme l’a démontré l’opération « Mocking Bird », le journalisme est la meilleure couverture pour un agent de renseignement. Plusieurs anciens officiers de la CIA ont confirmé qu’il est utilisé pour infiltrer des fausses nouvelles, reprises ensuite comme des faits par des agences de presse alors qu’il s’agit en réalité de propagande. (voir CIA Manipulation: The Painful Truths Told by Phil Agee et John Stockwell à propos de faux reportages produits par la CIA). Le « producteur » des vidéos terroristes, SITE, situé à Washington DC et entretenant des liens étroits avec le Pentagone et le FBI, est également suspect et semble indiquer un coup de propagande majeur provenant des États-Unis.

Aux fins de cet article, nous allons cependant examiner la situation et la réaction des dirigeants occidentaux du point de vue voulant que ces décapitations aient effectivement eu lieu et que les vidéos sont authentiques.


Décapitations commises par des rebelles soutenus par l’Occident: rien de nouveau


Les atrocités commises en Syrie ont été signalées depuis le début des troubles en 2011 par des médias indépendants. Il a fallu un certain temps avant que les médias traditionnels mentionnent ces atrocités, mais depuis 2012, de nombreux reportages ont été publiés par les médias de masse, en dépit desquels le discours dominant sur la Syrie est demeuré essentiellement le même : le « régime tyrannique d’Assad » réprime brutalement une « révolte pro-démocratie » et l’Occident continuait à exprimer son soutien indéfectible aux « combattants démocrates ».

À un certain point les autorités étasuniennes ont cependant dû admettre la présence de groupes terroristes parmi les « rebelles modérés », même si ces rebelles dits modérés n’ont jamais été clairement identifiés. Même l’ancien agent de la CIA Bob Baer a déclaré en entrevue à CNN après la prétendue décapitation de Sotloff qu ‘« il n’y a pas de rebelles modérés en Syrie ».

Voici quelques extraits de divers articles et vidéos de médias traditionnels et indépendants publiés en 2012 et 2013 faisant mention de décapitations par les rebelles en Syrie, y compris des rapports de l’ONU et de Human Rights Watch, lesquels sont généralement utilisés pour soutenir des « interventions humanitaires » à l’étranger.

La vidéo que vous pouvez trouver ici a été publiée le 3 juillet 2013 et montre un prêtre chrétien ainsi quun autre chrétien se faisant décapiter.  On peut lire :

AVERTISSEMENT – CONTENU CHOQUANT: Devant une foule en délire, des insurgés syriens ont décapité un prêtre et un autre chrétien en affirmant qu’ils avaient aidé et encouragé l’ennemi, soit l’armée du président Bachar Al-Assad, selon des médias étrangers. Une vidéo non datée ayant fait le tour de l’Internet mercredi montre deux hommes inconnus avec les mains liées et entourés par une foule enthousiaste de plusieurs dizaines dhommes, quelques instants avant que leur tête ne soit coupée à laide dun petit couteau, affirme Syria Report. Les assaillants montrent ensuite une tête à la foule avant de la placer sur le corps. Le reportage indique que l’incident a eu lieu dans la zone rurale d’Idlib. ( RAW: Syrian Rebels Behead Christians, Military.com, 3 juillet 2013)

Cette article du Daily Mail de décembre 2012 décrit comment un autre chrétien a été décapité et son corps consommé par des chiens dans une ville près de la frontière turque, là où la plupart des combattants rebelles transiteraient en territoire syrien :

Christian Andrei Arbashe, 38 ans, a été enlevé et décapité par les combattants rebelles dans une ville du nord de Ras Al-Ayn, à la frontière turque.

La nouvelle est sortie au moment où les forces pro-gouvernementales célébraient leur victoire contre les rebelles près de l’aéroport d’Alep.

Les rebelles syriens ont décapité un chrétien et jeté son corps aux chiens, selon une religieuse qui affirme que l’Occident ignore les atrocités commises par des extrémistes islamistes.

La religieuse affirme que le chauffeur de taxi Andrei Arbashe, agé de 38 ans, a été enlevé après que l’on ait entendu son frère se plaindre que ceux qui combattent le régime en place se comportent comme des bandits.

Elle ajoute que son corps décapité a été retrouvé sur le bord de la route, entouré de chiens affamés. Il s’était récemment marié et allait bientôt être père [...]

Soeur Agnès-Mariam de la Croix dit: « Son seul crime a été la critique de son frère envers les rebelles, qu’il a accusé d’agir comme des bandits, et c’est ce qu’ils sont. »

On rapporte de plus en plus d’histoires d’atrocités commises par des éléments incontrôlés de l’Armée syrienne libre (ASL), laquelle s’oppose au dictateur Bachar al-Assad et que la Grande-Bretagne et l’Occident reconnaissent comme dirigeant légitime du pays.

« Le monde libre et démocratique soutient des extrémistes, a déclaré soeur Agnès-Miriam de son sanctuaire au Liban. « Ils veulent imposer la charia et créer un État islamique en Syrie. (Nick Fagge, Syria rebels beheaded a Christian and fed him to the dogs as fears grow over Islamist atrocities, Daily Mail, 31 décembre 2012)

Le terme « éléments incontrôlés » est utilisé pour distancier et excuser l’ASL, mais la fréquence des décapitations et autres atrocités commises par les combattants rebelles prouve qu’au contraire, l’ASL est impliquée.

Le magazine allemand Der Spiegel a publié en mars 2012, une histoire impliquant un « bourreau » membre d’une « brigade d’enterrement », une sorte d’escadron de la mort « responsable de lexécution arbitraire de 350 à 400 personnes » ayant exprimé « leur opposition au règne de la terreur de l’Armée syrienne libre » :

Selon le témoignage du bourreau, cette « brigade d’enterrement », était à elle seule responsable de l’ exécution arbitraire de 350 à 400 personnes , incluant des « prisonniers » et de « traîtres ». Les « traîtres » sont des civils sunnites des zones urbaines et rurales occupées qui expriment leur opposition au règne de la terreur de l’Armée syrienne libre (ASL ):

Depuis l’été dernier, nous avons exécuté un peu moins de 150 hommes, ce qui représente environ 20 pour cent de nos prisonniers », affirme Abou Rami [...] Mais les bourreaux de Homs ont été plus occupés par les traîtres au sein de leurs propres rangs que par les prisonniers de guerre. « Si nous surprenons un sunnite en train d’espionner ou si un citoyen trahit la révolution, on se dépêche », explique le combattant. Selon Abu Rami, la brigade d’enterrement de Hussein a mis a mort entre 200 et 250 traîtres depuis le début de l’insurrection. (Ulrike Putz, , Syria: Atrocities Committed by US-NATO Sponsored Opposition. Executioner for Syrias Rebels Tells His Story , Der Spiegel Online, 30 mars 2012)

Dans ce reportage indépendant de Human rights investigations , on montre un enfant coupant la tête d’un homme à l’aide d’une machette et l’on mentionne la participation de l’Armée syrienne libre (si vous souhaitez voir la vidéo, cliquez sur le lien vers l’article original):

Les longues et horribles séquences d’un incident au cours duquel un enfant participe à l’exécution de deux hommes par décapitation proviennent maintenant de deux sources différentes.

Des images mises sur YouTube par Zaid Benjamin, présentateur et journaliste de Voice of America en arabe (Radio Sawa), montrent un enfant coupant le cou d’un prisonnier avec une machette.

[...]

Sama TV (chaîne syrienne) avait en fait déjà montré des images différentes du même incident le 26 novembre dans le cadre d’un segment montrant la différence entre la réalité et la propagande turque sur le conflit syrien.

Les scènes présentées par Sama ont été modifiées pour supprimer le contenu le plus choquant, mais on y montre davantage le contexte de l’incident. La brigade de l’Armée syrienne libre (ASL) impliquée dans l’incident serait Khalid ibn al-Walid. (Syrian rebels use a child to behead a prisoner, Human rights investigations, 10 décembre 2012)

Un rapport des Nations Unies de juin 2013 décrit ce qui semble être la même scène:

Des forces de l’opposition syrienne ont recruté comme combattant un jeune garçon de 14 ans originaire de Homs et l’ont fait participer la décapitation de deux soldats du gouvernement , selon un Nations Unies rapport [...]

Le rapport attire l’attention sur des séquences vidéo présentées par la mission russe auprès de l’ONU à Genève et montrant deux soldats du régime se faisant décapiter, l’un d’eux par un enfant. « À la suite de notre enquête, nous estimons que la vidéo est authentique, que les hommes étaient des soldats, et qu’ils on été tués comme le montrent les images », a déclaré le panel de l’ONU. (Flavia Krause-Jackson et Sangwon Yoon,  Beheadings by Syrian Rebels Add to Atrocities, UN Says, Bloomberg, le 4 juin, 2013)

Même le magazine très conservateur The Economist a rapporté en octobre 2013 une « agression des rebelles, menée par les filiales d’Al-Qaïda » contre les alaouites, que les djihadistes considèrent comme des « hérétiques ».

C’était le premier jour d’un assaut des rebelles mené par les filiales d’Al-Qaïda dans la région côtière du nord-ouest de la Syrie. Des combattants de l’opposition ont envahi un poste de contrôle du gouvernement tôt le matin et ont pénétré dans une zone de dix villages en commettant des meurtres que le groupe de pression Human Rights Watch,  situé à New York, a qualifiés de possibles crimes contre l’humanité. Des résidents locaux ont rapporté des tirs et des meurtres systématiques.

Dans cette région accueillant des Syriens de toutes les croyances se trouve une forte concentration d’alaouites, la branche chiite ésotérique à laquelle appartient la famille Assad au pouvoir, et dont les fidèles sont considérés comme des hérétiques par les djihadistes. Selon Human Rights Watch, les combattants ont tué 190 civils au cours de l’opération. Les résidents et le personnel de l’hôpital de Lattaquié, la ville la plus proche, ont parlé de corps brûlés, de cadavres décapités et de tombes creusées dans des cours arrières. Deux cents personnes de la région sont toujours retenues en otage. (S.B., The war in Syria Rebel atrocities, The Economist, 13 octobre 2013)

La BBC a également commenté sur le même rapport de Human Rights Watch (HRW):

Le rapport nomme 190 civils tués par les rebelles, dont au moins 57 femmes, 18 enfants et 14 hommes âgés. Le nombre total de morts est probablement plus élevé, car de nombreux habitants sont toujours portés disparus et les corps ont été enterrés dans des fosses communes, indique le rapport [...]

Un médecin dans un hôpital de Lattaquié affirme que plusieurs corps avaient de multiples blessures par balle, de coups de couteau ou avaient été décapités. Certains étaient brûlés ou avaient les pieds liés, a-t-il ajouté [...]

HRW affirme que les groupes rebelles islamistes, qui comprennent des combattants étrangers, sont financées par des individus du Koweït et du Golfe. L’organisation appelle l’ONU à imposer un embargo sur les armes à tous les groupes faisant l’objet d’accusations crédibles de crimes de guerre. (Syria rebels executed civilians, says Human Rights Watch, BBC, 11 octobre 2013)

Comme tous les grands médias occidentaux, la BBC a été biaisée depuis le début sur la question syrienne et a défendu l’Armée syrienne libre, soutenue par l’Occident. Face à cette preuve d’atrocités commises par ceux qu’ils promouvaient comme étant des combattants de la liberté et de la démocratie, le radiodiffuseur public a tenté de blanchir l’Armée syrienne libre avec une déclaration absurde et contradictoire :

Selon HRW, environ 20 groupes d’opposition ont pris part à l’offensive et cinq d’entre eux ont été impliqués dans les attaques contre les civils : le Front al-Nosra, l’ État islamique en Irak et au Levant (EI), Jaysh al-Muhajirin wa al-Ansar, Ahrar al-Sham et Suqour al-Izz.

Aucun de ces groupes n’est affilié au Conseil militaire suprême de l’ Armée syrienne libre, soutenu par l’Occident, bien que le chef du CMS, le général Salim Idris ait dit à l’époque que des combattants sous son commandement ont participé à l’assaut [...] (Ibid.)

La phrase est très insidieuse car elle porte le lecteur à croire que si les groupes qui ont commis l’agression ne sont pas liées à l’ASL, soutenu par l’Occident, celle-ci n’a pas participé à l’assaut. Mais l’ASL a bien participé à l’assaut puisque « des combattants sous le commandement [du général de l'ASL] ont participé à l’agression ».

Les États-Unis soutenait l’EI par le biais de l’Armée syrienne libre

Salim Idriss, qui a été remplacé en février 2014 par le colonel Abd al-Ilah al-Bashir, a même déclaré en novembre 2013, un mois après la publication du rapport de HRW, que sa relation avec l’EIIL (EI) était « bonne »:

«Ma relation avec les frères de l’EIIL est bonne [...] je communique presque chaque jour avec les frères de l’EIIL pour régler ces problèmes et ces disputes. Ces problèmes sont exagérés par les médias. » (FSA General Declares Support for ISIS & Al-Nusra)

Il a par ailleurs déclaré dans une entrevue précédente, en janvier 2013, que le groupe terroriste Jabhat Al-Nosra constituait « environ 10% de l’ASL », une déclaration qui contredit également l’analyse de la BBC. Il a dit qu’il ne savait pas pourquoi ce groupe est considéré comme une organisation terroriste parce que tout ce qu’il voyait chez ses membres était « de bonnes moeurs et une lutte courageuse et héroïque contre le régime » en ajoutant : «Ils n’ont pas de comportement anormal, différent de celui de l’ASL. » (Ibid).

Doit-on conclure que pour l’ASL et l’EI, soutenus par l’Occident, décapiter des gens constitue « un comportement normal »?

Le rapport de Human Rights Watch d’octobre 2013 stipule explicitement que les meurtres commis lors de l’ « Opération de sauvetage de la côte » dans la région syrienne de Lattaquié ont été commis par 20 groupes, dont l’EI, Jabhat al-Nusra ET l’ASL. Il indique par ailleurs clairement que des individus en provenance de l’Arabie saoudite et du Qatar, des alliés notoires de l’Occident, ont financé et planifié l’« Opération de sauvetage de la Côte », et que les combattants étrangers qui entraient à Lattaquié à l’époque sont presque tous passés par la Turquie, un État membre de l’OTAN.


Un « diplomate occidental a soulevé le problème à Human Rights Watch en déclarant qu’en général, les ressortissants de pays européens allant se battre en Syrie étaient “plus nombreux que ceux qui étaient allés se battre en Afghanistan ou en Irak“ ».

Le témoignage d’un médecin travaillant à l’hôpital national de Lattaquié dit « qu’ils avaient reçu 205 cadavres de civils tués au cours de l’opération du 4 au 18 août » et que « la plupart des corps étaient décapités ».

Donc, si l’on résume, plus de 200 civils ont été tués au cours de cette seule opération et la plupart d’entre eux ont été décapités, probablement par des combattants étrangers soutenus par l’Occident transitant par un État membre de l’OTAN.

Où était le dégoût, l’horreur et l’indignation des dirigeants occidentaux à l’époque?

Il est bien évident que les décapitations de centaines de civils syriens par les forces soutenues par l’Occident détruirait complètement la propagande et prouverait qu’Assad disait la vérité lorsqu’il disait combattre une invasion terroriste étrangère. C’est pour cette raison que ce rapport n’a pas fait beaucoup de bruit et que le discours est demeuré le même dans les médias occidentaux.

Toutefois, comme toutes les autres tentatives ultérieures visant à justifier une invasion militaire en Syrie ont échoué, nous sommes maintenant confrontés à un scénario des plus absurdes : l’Occident prétend devoir intervenir contre sa propre création meurtrière: l’État islamique.

Les dernières décapitations de l’EI ne sont qu’un prétexte pour intervenir militairement en Syrie. Les centaines de décapitations de ressortissants syriens commises par les soldats occidentaux par procuration durant des années prouvent qu’il s’agit d’une autre opération psychologique visant à galvaniser l’appui populaire en faveur d’une autre guerre au Moyen-Orient.

Julie Lévesque

 

Article publié initialement en anglais : The History of EI Beheadings: Part of the Training Manual of US Sponsored Syria Pro-Democracy Terrorists

Vous trouverez de longs extraits du rapport de Human Rights Watch mentionné ci-dessus (en anglais).


 

ANNEXE 

You Can Still See Their Blood Executions, Unlawful Killings, and Hostage Taking by Opposition Forces in Latakia Countryside Human Rights Watch, October 2013

Fourteen residents and first responders told Human Rights Watch that they witnessed executions or saw bodies that bore signs of execution... including in some cases corpses that were bound, and bodies that had been decapitated. A doctor working in the National Hospital in Latakia who was receiving the dead and wounded from Latakia countryside told Human Rights Watch that they had received 205 corpses of civilians killed during the August 4-August 18 operation. The doctor showed Human Rights Watch a medical report the hospital prepared on August 26 stating that the, [c ]ause of death in several of them [the bodies] was multiple gunshot wounds all over the bodies, in addition to stab wounds made with a sharp instrument, given the decapitation observed in most bodies...

IV. Opposition Groups Involved in August 4 Attacks

The operation launched by opposition fighters in Latakia countryside on August 4, termed the Campaign of the Descendants of Aisha the Mother of Believers,[138] the Barouda Offensive,[139] and the Operation to Liberate the Coast, or the Operation to Save the Coast (herein after Operation to Liberate the Coast) was acoordinated preplanned assault by armed opposition groups on Syrian military positions and unguarded Alawite villages that lasted from August 4-August 18. On the first day of the operation, opposition fighters killed civilians on numerous occasions. In many cases evidence gathered by Human Rights Watch suggests they killed them knowing them to be civilian and that they were playing no part in combat...

Of the 20 or more groups that were involved in the Operation to Liberate the Coast ... five groups were among the principle planners, fundraisers, and executors of the offensive... These groups are:

-Ahrar al-Sham

-Islamic State of Iraq and Sham

-Jabhat al-Nusra

-Jaish al-Muhajireen wal-Ansar

-Suquor al-Izz

....

The Islamic State of Iraq and Sham

In 2006, the name of al-Qaeda in Iraq was changed to the Islamic State of Iraq.[156] This group is now operating in Syria under the name the Islamic State of Iraq and Sham (ISIS).[157] Abu Bakr al-Baghdadi is the groups leader and he has sworn loyalty to the al-Qaeda leader, Ayman al-Zawahiri.[158] According to the opposition activist who spoke to Human Rights Watch, Abu Ayman commanded the group during the August Latakia offensive.[159]Abu Jaafar from ISIS has also been identified as the first deputy commander of the operation.[160]

Multiple opposition sources identify ISIS as one of the leading groups involved in the Operation to Liberate the Coast.[161]Videos posted by opposition groups on YouTube also show ISISs involvement in the offensive on August 4.[162]On August 6 the opposition activist that spoke to Human Rights Watch also said that the ISIS played a key role in abducting and holding civilian hostages from the villages.[163] According to an opposition military leader from Latakia working on the hostage exchange, as of early September ISIS was holding 110 to 120 hostages.[164]

V. Other Groups Involved in the Operation to Liberate the Coast

...

Free Syrian Army under Salim Idrisss Command

Notably, several statements from Salim Idriss, the Chief of Staff of the Supreme Military Council of the Free Syrian Army, reflect that fighters under his command participated in the operation. In a video posted on August 11 and apparently filmed in Latakia countryside, Idriss states:

I am here [in Latakia countryside] today to get a picture on the true achievements and the big successes that our fellow revolutionaries have achieved in the coastal campaign and to respond to the charges that claim incorrectly that we will end our operations here on the coastal frontlines. We are here today to assure everyone that our chief of staff is cooperating fully with the coastal military front command regarding their military activities. We are not going to withdraw as was falsely claimed but on the contrary, we are cooperating to a great extent in this operation.[211]

... [T]he participation of Idriss and fighters under his command in the Operation to Liberate the Coast appears clear ...

VI. Financial Support to Operation

Largely based on information posted by individuals in the groups who participated in the Operation to Liberate the Coast and their supporters on social media sites, Human Rights Watch has identified several individuals, principally from Gulf countries, who actively fundraised for the operation and for support to the groups involved. There is no evidence that the fundraisers and financiers knew at the time that they gave their support about the abuses that would or were taking place in Latakia countryside. However future support to the five groups principally involved in planning, fundraising, and executing the attack on the villages may make these individuals complicit in war crimes or crimes against humanity if these groups continue to commit abuses. ...

On August 3 al-Suwan tweeted that he supports the Islamic brigades in Latakia countryside. [291] On August 5 and 7, al-Suwan tweeted a thank you to donors from Kuwait, Saudi Arabia, United Arab Emirates and Qatar ...

VII. Access of Foreign Fighters to Syria

According to Syrian security officials, media reports, western diplomats, and direct observations by journalists and humanitarian workers who visited the area in the past, many foreign fighters operating in northern Syria gain access to Syria via Turkey, from which they also smuggle their weapons, obtain money and other supplies, and sometimes retreat to for medical treatment. [314]

According to a humanitarian worker in Turkey, based on his observations, foreign fighters entering Latakia governorate do so almost entirely from Turkey, even flying into Hatay airport where they are picked up by other foreign fighters and facilitators.[315]

A western diplomat told Human Rights Watch that diplomats from several EU member state missions in Ankara are very concerned about the transiting of nationals from European and other countries through Turkey to Syria.[316]Another Western diplomat raised the concern to Human Rights Watch that in general the number of nationals from European countries going into Syria to fight was greater than the number of those who went from Europe to fight in Afghanistan or Iraq. (emphasis added)

 

Copyright © 2014 Mondialisation.ca

.
.

 

Comment peut on les croire,

 

1059254310_B973562383Z.1_20140914130534_

article-comment-peut-on-les-croire-12467

 

La série de décapitations spectaculaires attribuées à des éléments du groupe radical takfiris DAESH relance la polémique sur la crédibilité des médias qui nous affirment très bruyamment des faits particulièrement contestables. Les réseaux sociaux se couvrent d'articles mettant à jour nombre d'éléments et arguments permettant de douter fortement des affirmations médiatiques. Je ne vais pas exposer toutes les curiosités qui abondent dans ces affaires mais seulement éclairer le fait qu'elles ont affecté opportunément des ressortissants des USA maîtres de l'impérialisme dans le monde et de ses deux principales marionnettes de France et du Royaume Uni, très récemment encore utilisateurs de ce groupe terroriste. Ces affaires semblent tomber à point nommer quand chacune de ces nations, dont les dirigeants sont contestés par leurs peuples cherchent à promouvoir une nouvelle guerre.

 

Comme il en est habituel depuis la guerre de Yougoslavie, la cible présentée doit posséder les caractères les plus diaboliques et impressionner les bas peuples par sa sauvagerie justifiant ainsi la mort qu'il est légitime de lui infliger.

 

Jusqu'à présent c'était le dirigeant du pays cible qui se trouvait au cœur de la vindicte médiatique toujours réduit à un nouvel Hitler massacrant son propre peuple tel était le « story telling as usual » made in USA devant être repris en cœur par des médias toujours aux ordres.

 

Aujourd'hui, il y a une innovation avançant d'un pas supplémentaire dans l'hypocrisie, un pas un peu plus masqué celui-ci, la méthode précédente semblant par trop usée. La cible proposée est composée de groupes terroristes, réellement terroristes et la dessus le doute ne peut exister mais opérant dans des pays ciblés depuis longtemps par l'impérialisme; la Syrie d'une part et l'Algérie d'autre part.

Il se trouve que ces groupes ont été fabriqués par les pays impérialistes depuis des années et opèrent, armés et financés par eux dans des pays dont ils veulent changer le régime politique pour y placer en lieu et place des marionnettes dociles préparées à l'avance.

 

Comment peut on prendre au sérieux que l'on veuille maintenant se débarrasser de groupes militaires que l'on a organisé à grands frais et surtout bien armés en matériel moderne. Comment ne pas y voir une manœuvre quand toutes les autres options ont échoué et que l'objectif affiché reste le renversement du régime politique honni car peu coopératif pour offrir son pays à l'impérialisme.

Les USA entraînant ses marionnettes habituelles, ont peut être perdu la raison ou admettent ils qu'ils ont commis une lourde et impardonnable erreur ?

Erreur particulièrement dramatique par les massacres et exactions les plus horribles commises depuis plusieurs années par ces groupes que le gouvernement syrien appelle depuis toujours terroristes quand les médias aux ordres les appelaient « révolutionnaires».

Les USA et leurs marionnettes ne devraient ils pas être maintenant tenus pour responsables de leurs crimes passés puisque maintenant il est admis par tous, que ceux qu'ils ont employé depuis toujours sont des criminels ?

 

Il est difficile de croire que les USA aient perdu la raison et encore moins que ces groupes armés qu'ils ont financé se retourneraient maintenant contre leur maître, (on se demande bien pourquoi?) bien que cette raison soit bruyamment évoquée par les médias habituellement aux ordres.

 

On est alors en droit de penser qu'il s'agit là d'une nouvelle manœuvre permettant de justifier une intervention armée d'une nature nouvelle contre la cible principale attaquée depuis plusieurs années.
On arrive un peu à percevoir la manœuvre quand les USA proclament vouloir fortement armer les groupes qu'ils appellent « modérés ». Pourtant sur le terrain de tels groupes n'ont jamais été vus, ils ne détiennent aucune ville aucun espace, aucun groupe armé de ces soit-disant modérés n'a jamais été filmé par un quelconque journaliste, alors que les groupes takfiris sont visibles partout diffusent un nombre élevé de vidéos y compris de leurs exactions. Ces groupes « modérés » fantômes ne seraient ils pas plutôt une bonne partie de ces terroristes que l'on baptiserait maintenant « modérés » car jamais personne n'a vu de différence entre les uns et les autres et  qui changent aisément de casquette, ainsi ce Al Bagdadi vu conversant amicalement avec McCain au moment ou il était qualifié de modéré et maintenant il se retrouverait terroriste.

 

Alors quel crédit accorder à ces décapitations grand-guignolesques et fort mal conçues qui cherchent à accréditer l'idée que des gens qui étaient des alliés baptisés résistants, soient soudainement devenus des ennemis maintenant baptisés terroristes pour des raisons parfaitement inconnues. Quel crédit accorder à ces vidéos d'origines obscures que plusieurs experts ont qualifié de faux. Tout ceci peu paraître à première vu totalement incohérent à moins que …

 

Concernant l'Algérie et Gourdel les faits sont encore plus troublants déjà par leur parfaite synchronisation avec les précédentes « décapitations » puis par le lieu choisi, l'Algérie ou DAESH loin de ses bases syriennes opérerait maintenant alors que l'armée algérienne est particulièrement vigilante pour que ne renaisse pas chez elles des groupes terroristes venant pour déstabiliser le pays . Ce qui est montré dans ces deux vidéos dont on ne connaît toujours pas l'origine contient un nombre incalculable de bizarreries soulignées dans nombre d'articles ayant paru sur les réseaux sociaux.

 

2335061-herve-gourdel-l-otage-francais-d

article-comment-peut-on-les-croire-12467

 

  Quelques articles intéressants sur le sujet

 

http://www.atlasinfo.fr/Louisa-Hanoune-accuse-la-France-d-etre-derriere-l-en

levement-d-Herve-Gourdel_a55693.html

 

 http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/herve-gourdel-decapitation-montee-157277

 

Ici c'est la France qui est visée depuis l'Algérie ce serait plutôt l'Algérie qui serait visée depuis la France. L'hystérique BHL poisson pilote de l'impérialisme ne nous donnerait-il pas le sens de cette affaire en ayant depuis longtemps appelé au renversement du régime algérien ? Ce régime serait maintenant incapable de lutter contre le « terrorisme » qui s'en prendrait à la France. Ce régime est bien entendu corrompu mais pour le remplacer par quoi ? Si on observe les résultats de ses interventions précédentes notamment en Libye il y a de quoi s'inquiéter sur ce que voudrait faire l'impérialisme de l'Algérie dont l'action de déstabilisation et de destruction semble vouloir être sous traitée à la marionnette française.

 

Et puis les médias qui font énormément de bruits avec cette affaire Gourdel sont ils crédibles ?  Alors qu'ils ne disaient mots sur les exactions de ces même terroristes baptisés il y a peu résistants, qui n'ont jamais cessée en Libye puis en Syrie de couper des têtes d'éventrer des corps de femmes et d'enfants et de torturer le plus sauvagement possible. Non seulement les images foisonnent mais également les témoignages sont forts nombreux. Ces médias qui montent ces affaires en épingle sont totalement discrédités et ce depuis très longtemps nous ayant habitué à tous les mensonges pour diaboliser tel ou tel et à nombre de justifications de crime pour angéliser des criminels.

 

article-comment-peut-on-les-croire-12467

naucra3_66a29.jpg

Casques de la Garde Nationale ukrainienne les nazis sont des bons pour les médias

d862d08fbefeda0f674969669ed8ea81.jpg

Brulures infligées aux prisonniers de Novorossia par les nazis ukrainiens

Il reste les crimes épouvantables commis par les nervis de la junte néo nazie de Kiev mise au pouvoir par un coup d'état sanglant baptisé « révolution » comme d'habitude. Ces crimes particulièrement odieux sont actuellement découverts dans les lieux tenus précédemment par les nazis qui ne cachent même plus leur idéologie. Nombre de charniers sont mis à jour avec des corps sans têtes présentant d'épouvantables tortures comme des doigts arrachés, des femmes violées et battues à mort, tous ces corps présentent des membres attachés montrant qu'il ne s'agit nullement de décès au combat. Les hystéro-médias sont totalement silencieux sur ces actes qui eux ne peuvent être mis en doute, les corps sont bien là, mis à jour en présence d'observateurs de l'OSCE.

 

1411566119_1025304648.jpg

Observateurs de l'OSCE prenant des photos de charniers sur d'anciennes positions nazies

 

corpse-ukraine.jpg

Corps de prisonniers et de civils enterrés à la hate par les nazis ukrainiens

 

Alors encore une fois les médias bruyants sur des affaires troubles et incroyables ne peuvent être que discrédités et leurs affirmations opportunes ont toutes les chances d'être mensongères.

Cependant certains en France et ailleurs dans le monde soumis au USA trouvent que l'occasion est trop belle pour satisfaire leur islamophobie et leur volonté de diviser les français tout en déstabilisant gravement notre pays. Ce n'est pas la première fois que les gouvernants font bouillir la marmite communautariste pour diviser le peuple.

Alors d'une pierre deux coups c'est pas mal non ?

http://www.alain-benajam.com/article-comment-peut-on-les-croire-124675332.html

.

Comment peut on les croire

Comment peut on les croire, La série de décapitations spectaculaires attribuées à des éléments du groupe radical takfiris DAESH relance la polémique sur la crédibilité des médias qui nous affirment…

Pour lire la suite cliquez ici

 

 

visage_et_barbarie.jpg

.

 


Le terrorisme, ce n'est pas juste EIIL, mais aussi les nazis de Kiev: Barbares !

.

Evo Morales : Obama est un criminel de guerre

et doit être jugé par la cour pénale internationale"

 

.

.

 Mag13_2light-8da37.jpg

.
Vos meRdias :

.
Asselineau-anc-photo-copie-1.jpg

Débunkage François Asselineau (UPR)

sur "On est pas couchés"


..
Mon dernier article :
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 00:50

 

PAS VU EN FRANCE. Pour les 45 ans de la révolution: Démonstration de force des Libyens

Posted on sept 6, 2014 @ 17:11

40

 

kadaMalgré son assassinat macabre orchestré par les Etats-Unis et la France, le frère Guide Mouammar Kadhafi reste et restera LE leader incontesté de la Libye, n’en déplaise aux esprits chagrins et autres mamamouchis de la rapine internationale. Alors que la Libye est en proie aux querelles entre milices pour le contrôle de la rente pétrolière et du gaz, sachant en plus que le Gouvernement des félons est en fuite, le peuple libyen se réhabilite. Terrorisé par la force de frappe machiavélique de l’Otan, est resté silencieux durant des années.


Le 1er septembre dernier, date anniversaire de la 45e année de l’accession du colonel Kadhafi au pouvoir -sans effusion de sang-, le peuple a profité de ce chaos ambiant pour fêter comme il se doit, de façons démonstrative donc, la fête de la Victoire. Malgré la présence des milices islamistes soutenues par les Occidentaux, ce peuple fier, dans toute la Libye sans exclusive, a fêté son chef, conscient désormais qu’il a été floué et dupé.


C’est ainsi qu’a Sebha, Bani Walid, Syrte, Zliten, Al Zaziya , et bien d’autres villes libyennes, ont eu lieu des festivités, avec en bonus, excusez du peu, des feux d’artifice afin de célébrer la Grande Jamahiriya arabe libyenne. Bien sûr, la presse mainstream ou nid d’espions ne peut pas relayer une telle information. Elle se contente de faire le buzz sur Valérie Trierweiler…


kada1Fait nouveau pour ce 45e anniversaire de la révolution libyenne, la fête à Kadhafi,  a franchi les frontières libyennes. C’est ainsi que les Libyens exilés en Tunisie ont célébré massivement a travers le pays, cette fête du souvenir, à Ben Gardan, Sousse, Medine mais aussi Tunis. Le drapeau vert,  vrai drapeau de la Libye, a été déployé, ainsi que les portraits du frère Guide Mouammar Kadhafi.


Il en fut de même en Égypte, notamment au Caire et à Alexandrie ou l’ex géneral Abdel Fateh al-Sissi a autorisé la manifestation.


Par cette démonstration, le peuple libyen prouve ainsi au monde son attachement éternel à la Jamahiriya arabe libyenne et à son Guide Mouammar Kadhafi.


kada2Ce sont près de 3 millions et demi de Libyens exilés, qui ont manifesté leur soutien à Mouammar Kadhafi, ainsi que le peu de Libyen restés en Libye. Un pied de nez aux Occidentaux, qui ont renversé non seulement un homme , mais un système de société qui fut accepté par la majorité du peuple libyen.

C’est la raison pour laquelle vous ne verrez pas cette information relayer par les médias occidentaux , outil de propagande et ennemis du véritable peuple libyen.

 

http://allainjules.com/2014/09/06/pas-vu-en-france-pour-les-45-ans-de-kadhafi-demonstration-de-force-des-libyens/

 

 

.

Un article exceptionnel, plébiscité !

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

 

 

kadhafi-jeune.jpg

 

 

 

ET les meRdias ne parlent pas de cela non plus ! (eva)

 

Le blocus de l’enclave palestinienne continue

5 septembre 2014

Dans un communiqué publié sous le titre « Laissez les eurodéputés voir Gaza de leurs yeux ! », Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne, dénonce le refus d’Israël de laisser entrer à Gaza une délégation de députés au Parlement européen. Parmi eux, Younous Omarjee, député des Outre-mer :

« Israël vient de refuser l’entrée de Gaza à une délégation de 13 eurodéputés du groupe de la Gauche unie européenne – Gauche verte nordique (GUE-NGL). Parmi eux, Younous Omarjee, député français des territoires ultramarins. Je m’insurge contre cette décision arbitraire et contraire au droit international. C’est un nouveau geste qui montre le refus d’Israël d’œuvrer à la paix et au règlement pacifiste, juste et durable du conflit.

 

Le motif évoqué est irrecevable. Les eurodéputés de la GUE-NGL sont là pour voir de leurs yeux la situation à Gaza, et c’est cela qui dérange les autorités Israéliennes. Je demande au Ministre des affaires étrangères de la France de protester fortement auprès du gouvernement israélien qui doit revenir sur sa décision. »

 

http://www.temoignages.re/international/moyen-orient-et-afrique-du-nord/des-deputes-interdits-d-entrer-a-gaza,79944.html

 

 

.

L'actualité sur un de mes blogs  :

 

 

 

 

JPEG - 392.1 ko

.

 

Sur le blog ce que les médias ne nous disent pas :

 

 
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 15:25
 
ALERTE PUBS ENVAHISSANTES, DELIRANTES,

AUCUN HEBERGEUR N'IMPOSE AUTANT DE PUBS

PARTOUT, MEME ENTRE DES LIGNES, ENORMES,

SALES CAR NE RESPECTANT PAS

LE CONTENU, LE BLOGUEUR ET LE VISITEUR !

FUYEZ  LES SITES OVER-BLOG, SOUILLES COMME CELUI-CI !

Over-blog est devenu une poubelle !


OB-pub-panneau.jpg .

Toutes les pubs pouvant surgir sur ce site,

ne sont pas de mon fait.

Nous en reparlerons, car je réagirai en conséquence,

mais pas pour l'instant, car je suis occupée

à préparer deux nouveaux ouvrages

à paraître sous quatre mois environ §.

NB: Boycottez les produits faisant de la pub.

Un bon produit n'a pas besoin de pub... chantal dupille

 

§ Après celui-ci, disponible sous huit jours,

un document choc sur les fondements

de la violence en Amérique (260 pages).

voir ici :  

Chantal Dupille publie un document sur l'Amérique - L'Actualité (+ vidéos)

 

.

 

§§§


 

 

Vu sur le site Atlas Alternatif 

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !

 

.

 

Mercredi 23 octobre 2013
§§§

 


Ukraine: la vérité transpire enfin dans les médias en Occident (Lavrov)

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Sergueï Lavrov
21:19 12/08/2014
SOTCHI, 12 août - RIA Novosti

 

La vérité sur la situation dans le sud-est de l'Ukraine commence à se faire connaître en Occident, a constaté mardi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en remerciant les journalistes russes de leur contribution dans la couverture de ces événements.

"Les médias occidentaux commencent, sans doute malgré eux, à couvrir la situation dans le détail, en montrant toutes les horreurs vécues par la population civile dans ces lieux", a déclaré le ministre devant les journalistes.


Et de rappeler que lundi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations unies avait publié un bulletin contenant l'évaluation de la situation humanitaire dans les régions de Lougansk et de Donetsk.


"Le document donne un tableau plus que triste: des milliers de morts et de blessés, pas d'électricité ni eau courante, le fonctionnement des hôpitaux, des maisons de retraite et d'autres sites d'infrastructure sociale est impossible", a indiqué le ministre des Affaires étrangères.


"Mieux vaut tard que jamais, mais la vérité sort de plus en plus souvent maintenant de la bouche de ceux qui occupaient au départ une attitude plutôt réservée face aux événements en cours. Merci aux journalistes russes qui ont apporté une immense contribution à ce que cette vérité éclate enfin au grand jour dans les journaux, à la télévision et du haut des tribunes des organisations internationales", a conclu M.Lavrov.

 

http://fr.ria.ru/world/20140812/202123123.html

 

..

 

Actualité :

 

L'effroyable génocide que le monde cache ! Vidéo CRI à relayer partout (1:45)

Gaza - Ukraine, avec des Netanyahu en Palestine occupée ou des BHL à Kiev, c'est le même génocide ciblant population, infrastructures, écoles, hôpitaux..

 


Moment d'éloquence de Jean-Luc Mélenchon sur l'Ukraine et Gaza


Sanctions contre la Russie : l’Allemagne anticipe une chute de 20 à 25% des exportations vers la Russie


Pour la législation directe par le référendum (partie 1 & 2)

 

....

  .

Je vous conseille ce livre, à relayer :

;

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples » La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique. Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets. ..................................................................................................................... Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples » Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine) Soit 10€ X……………. = …………….€ Nom………………………………………..Prénom…………………………………………… Adresse…………………………………………………………………………………………................................................................................................. Ville……………………………………………………………………................. CP…………………..................................................................................... Téléphone……………………….................................................................. Mail ………...........……………………………………………. ..................................................................................................................... Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à : L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex
Député européen

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples »

La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique.
Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets.
.....................................................................................................................

Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples »

Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine)

Soit 10€ X……………. = …………….€

Nom………………………………………..Prénom……………………………………………
Adresse………………………………………………………………………………………….................................................................................................
Ville…………………………………………………………………….................
CP………………….....................................................................................
Téléphone………………………..................................................................
Mail ………...........…………………………………………….

.....................................................................................................................

Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à :
L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex

 

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 05:04

 

 

A la première question,

on reconnaît la presstituée sioniste !

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 22:49

 

Gaza-et-terrorisme-israel.jpg

 

 

Mon dernier tweet :

Israël ment: Il vise TOUT, la preuve Ecoles refuges de l'ONU, Hôpitaux (où on soigne les blessés) même le PRINCIPAL, Centre Presse pouvant être témoin des crimes.


  • GAZA - 28 juillet 2014 - BFM ment pour justifier un futur bombardement d’hôpital par Israël !

    28 juillet, par anonyme

    Sur BFM, dans la nuit du 27 au 28 juillet 2014, ils ont osé prétendre que le Hamas s’était caché dans un hôpital et que MSF avait peur qu’en conséquence l’hôpital soit bombardé par Israël.

    Pour commencer, ce ne serait pas une excuse acceptable.

    Et pour finir, il faut mesurer la valeur de cette assertion de BFM à ce qu’il s’est passé pendant les bombardements israéliens à Gaza en 2009.

    Le 15 janvier 2009, Israël choisit de bombarder le quartier général de l’organisation des Nations Unies où s’étaient réfugiés des centaines de Palestiniens. Israël a choisi de bombarder aussi un hôpital pour empêcher les blessés d’être soignés, et Israël a bien sûr bombardé le centre des médias afin de dire aux journalistes de ne pas témoigner du crime contre l’humanité qu’il était en train de commettre.

    À chaque fois Israël a "justifié" ces bombardements en prétendant qu’il y avait des combattants du Hamas dans ces lieux. Mais, à chaque fois cela a été démenti par les gens qui y travaillaient. L’article donne accès aux témoignages-vidéos de ces personnes, enregistrés à la télévision française lors de divers journaux télévisés du 15 janvier 2009.

    Par conséquent, Israël ment quand il prétend que c’est parce que le Hamas se sert de la population comme "bouclier humain" qu’il y a autant de victimes civiles ; et, cette nuit, BFM a propagé les mensonges israéliens en France !

 

Sur ce blog,

 

  • Chicago - la plus grande manifestation de solidarité avec Gaza dans l’histoire américaine

    28 juillet, par anonyme

    Gaza-Chicago_28juillet2014.jpg

    L’Alliance pour la Justice en Palestine a annoncé, selon le leader Rafiq Jaber Shouaibi, que les manifestations se poursuivent réclamant la fin de l’agression sioniste et appelant à répondre aux conditions de tous les palestiniens, y compris la levée du siège sur Gaza et la mise en place d’un aéroport et d’un port permettant la liberté de circulation et de commerce pour les palestiniens et la libération des prisonniers ainsi que d’autres conditions.

    Shouaibi a considéré que ces manifestations visent à arrêter l’agression et mettent l’accent sur la responsabilité des États-Unis dans les crimes commis par "Israël" contre les civils et les enfants palestiniens.

    De son coté, le leader de la coalition Ghassan Barakat a affirmé que la subvention financière fournie par l’armée américaine à Israël d’un montant d’environ un quart de milliard de dollars conduira à plus de protestations et de manifestations dans les rues.

    Cliquer ici pour l’article et les commentaires

 

Suite articles actualité,

 

http://mai68.org/spip

 

 

Réacteurs nucléaires, ports, villes et avion israéliens, visés par la résistance
L’équipe du site

reacteur_soreq.jpg

Les brigades al-Qods, branche armée du jihad islamique, ont annoncé avoir bombardé ce vendredi soir pour la première fois le réacteur nucléaire de Soreq situé au sud de Tel Aviv à l’aide d’un missile de type Boraq 70. Dans un communiqué, les brigades al-Qods ont aussi affirmé avoir bombardé le port stratégique d’Ashdod avec un missile Grad.

Un avion israélien directement visé

combattant_missile.jpgPar ailleurs, les brigades Ezzedine el-Qassam, branche armée du Hamas, ont directement visé ce vendredi un avion militaire israélien dans l’espace de Gaza. Des unités de l’armée de la défense antiaérienne appartenant au Hamas ont frappé un avion F15 alors qu’il menait un raid contre la ville de Gaza. L’avion a été directement visé et a pris feu, confirment le Hamas.

C’est la deuxième fois que ces brigades frappent un avion israélien depuis le début de l’offensive contre Gaza.

soldats_tues.jpgTrois missiles ce soir sur Tel Aviv

Les brigades al-Qassam ont bombardé ce vendredi soir la ville de Tel Aviv à l’aide de trois missiles de type M75. Des sources israéliennes ont indiqué que les sirènes ont retenti dans la ville de Tel Aviv.

Soldate capturée ?

Des médias arabes ont rapporté une information sur la capture par les factions de résistance de la soldate israélienne Tania P., portant le numéro 5988155 de la brigade Golani, l’une des plus équipées parmi l’armée israélienne. Selon le site d’information Qabas, les brigades de résistance auraient capturé deux soldats.

59 soldats israéliens tués

Les brigades Ezzedine el-Qassam ont confirmé la mort de plus de 59 soldats israéliens et détruit 44 jeeps et chars blindés depuis le début de l’offensive sur Gaza. Plus de 300 autres soldats israéliens ont été blessés.

Un char Merkava détruit

Par ailleurs, l’armée israélienne a reconnu la mort d’un soldat ce vendredi matin au nord de Gaza, fournissant un bilan de 33 soldats morts dans les combats à Gaza.

Le Hamas revendique des tirs contre l'aéroport de Tel-Aviv

ben-gurion-airport.jpgPar ailleurs, la résistance palestinienne a poursuivi les tirs des missiles et des roquettes contre les colonies et les villes occupées.   Plusieurs missiles ont été tirés sur Tel Aviv et sa région.

Trois des tirs ont été revendiqués par le Hamas qui a revendiqué les tirs des missiles de type Fajr 5 et M75 contre l'aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv.

Il est à noter que le trafic aérien international y reste perturbé après la chute d'une roquette à proximité mardi dernier.
 

Opération « Briser le blocus »

saraya5.jpgPour leur part, les brigades AlQuds, branche armée du Jihad islamique, ont lancé jeudi soir une nouvelle opération baptisée « Briser le blocus », en riposte aux massacres israéliens à Gaza.

115 missiles et roquettes ont été tirés dans le cadre de cette opération contre les colonies israéliennes et les villes occupées, dont Tel Aviv, Eshdod, Beesheva, Ashkelon et autres…

Les médias israéliens ont fait état de 13 colons blessés et des dégâts matériels dans les colonies proches de Gaza.
 

Yediot Aharonot: "Israël a subi une défaite cuisante"

soldatisr.jpgCôté israélien, le célèbre analyste du quotidien Yediot Aharonot, Shimon Shiffer a évoqué une "défaite cuisante de l'armée israélienne à Gaza".

Selon Shiffer, "le Jihad islamique et le Hamas ont fait preuve d'une étrange résistance depuis le début de cette offensive. La guerre est régi par le principe de surprise, ce qui nous coutent davantage de soldats et nous poussent à poursuivre notre offensive, une offensive qui n'a atteint aucun de ses objectifs"!

"L'initiative de guerre est entre les mains du Hamas et du Jihad", a-t-il regretté.  

Pour sa part, Ron Ben Yashai, expert militaire de ce même journal indique :"dès les premiers jours de l'offensive contre Gaza, l'armée israélienne a perdu plusieurs de ses hauts officiers qui dirigent les forces d’élite. Il s’agit d’un coup difficilement réparable"!

Et d’ajouter : "Depuis le début de la guerre nous avons largué 120 tonnes de bombe sur Gaza. Mais rien n'a changé et notre armée continue à faire l'objet d'attaques palestiniennes".
 

La brigade Golani de nouveau ébranlé

golani.jpgLes médias israéliens, dont Arutz Sheva et Times of Israël ont affirmé que le commandant du 12eme régiment de la brigade Golani a été grièvement blessé.

Le commandant en question dont l'identité n’a pas été révélée en raison de la censure très stricte imposée aux médias israéliens aurait été blessé dans l'explosion d'un tunnel piégé par les résistants à Gaza.

Ce commandant était en charge des opérations d'espionnage au sein de la brigade Golani, une unité d’élite de l'armée sioniste.

Cette force d’élite s'est montrée particulièrement vulnérable depuis le début de l’incursion terrestre à Gaza, surtout après la mort de 13 de ses soldats dont son commandant Ghassan Alien et son adjoint Roi.
 

Purge au sein de l'armée sioniste

tsahal2.jpgPar ailleurs, l’armée sioniste a annoncé avoir arrêté plusieurs soldats et colons israéliens pour avoir révélé au grand public et via les réseaux sociaux le bilan réel des morts et des blessés au sein de l'armée d’occupation israélienne à Gaza.

Une semaine après le début de l'offensive terrestre, « Israël »  n’a reconnu que 32 morts dans les rangs de son armée.  

Certains israéliens ont annoncé avoir reçu la nouvelle de la mort de leurs proches via WhatsApp.

L’armée sioniste est allée encore plus loin dans la censure, en confisquant les portables des soldats israéliens. L’armée a affirmé dans un communiqué l'arrestation de plusieurs soldats pour avoir informé la famille d'un officier et d'un soldat de leur mort. "Ces informations ne doivent pas fuiter puisqu' « Israël » se trouve dans un état sensible".

L'armée d’occupation a en outre autorisé à la publication l'information sur la mort d’un sergent-chef de réserve Yaïr Ashkenazy tué durant la nuit dans les combats avec la Résistance à Gaza.

Victimes palestiniennes

gaza17.jpgAu 19ème jour de l’agression israélienne contre Gaza, le bilan des victimes palestiniennes n’a cessé de grimper.

Une vingtaine de civils, dont une femme enceinte et un enfant sont tombés en martyrs et plus d’une centaine d’autres ont été blessés par les raids israéliens qui ont frappé jeudi soir et vendredi Gaza, portant à  828 le nombre des martyrs et à plus de 5300 les blessés.

Selon notre correspondant, les médecins ont réussi à sauver la vie du bébé de Chaymaa, la femme enceinte qui a été tuée.

AbouAhmad.jpgLe porte-parole des brigades AlQods, Salah abou Hassanein alias Abou Ahmad est en outre tombé en martyre avec son enfant de 15 ans suite à un raid israélien contre son domicile à Rafah.

gaza18.jpgPar ailleurs, un bon nombre de martyrs et de blessés sont toujours ensevelies sous les décombres du quartier assiégé de Khouza. Les forces d’occupation interdisent tout accès à ce quartier.

Au moins sept Palestiniens d’une même famille principalement des enfants, avaient été tués jeudi dans une nouvelle frappe aérienne entre Rafah et Khan Younès. 575 maisons sont désormais démolies par les raids israéliens.
 

116 écoles bombardées

gaza16.jpgJeudi, quinze civils palestiniens sont tombés en martyre et plus de 200 autres blessés par un bombardement israélien visant une école de l'ONU à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, où étaient réfugiés des civils, selon les services d'urgence locaux.

gaza15.jpgLe secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon a fait état de "nombreux morts", dont des femmes, des enfants et des employés de cette école gérée par l'Agence pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA).

gaza14.jpgPeu avant 15H00 (12H00 GMT), "soudainement des bombes ont frappé l'école. Certaines personnes ont été décapitées" ou tuées sur le coup, "il y avait tant de martyrs et de blessés", raconte un résident de Gaza Mohammed Nasser al-Kafarna.

Dans cette école s'étaient réfugiés des habitants du nord de la bande de Gaza qui comme quelque 110.000 autres Palestiniens ont été chassés de leur foyer par l'agression israélienne contre Gaza, entamée le 8 juillet.
Selon un bilan fourni jeudi par l'Unicef, 116 écoles de Gaza, dont 75 de l'UNWRA, ont été endommagées par les bombardements israéliens.

 

L'OMS demande un couloir humanitaire pour évacuer les blessés

gaza13.jpgL'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé vendredi la création d'un couloir humanitaire à Gaza pour évacuer les blessés et apporter des médicaments et soins nécessaires.

"L'OMS est profondément préoccupée par les souffrances humaines et la détérioration des conditions de vie à Gaza en raison du conflit en cours", a-t-elle déclaré dans un communiqué transmis aux médias vendredi à Genève.

gaza11.jpg"L'OMS appelle à la création d'un couloir humanitaire pour évacuer les blessés, ainsi que pour faire parvenir des médicaments salvateurs", ajoute l'organisation.

L'agence onusienne souhaite que ce couloir humanitaire permette "aux patients d'accéder aux points de passage d'entrée et de sortie de la bande de Gaza afin de recevoir des soins médicaux". "De la même façon, l'acheminement de l'aide essentielle devrait être facilitée aux points de passage entre la bande de Gaza et Israël et les pays voisins", précise le communiqué.

L'OMS souligne par ailleurs que quatre hôpitaux, dont celui d'Al Aqsa, douze cliniques, dix ambulances et un centre pour handicapés ont été endommagés à Gaza depuis le début de l'opération israélienne le 8 juillet.


Les affrontements s’étendent vers la Cisjordanie

cisjordanie2.jpgEt puis en Cisjordanie, quatre nouveaux palestiniens sont tombés en martyre vendredi, l'un par un tir de l'armée israélienne près d'Hébron (sud), l'autre par des colons près de Naplouse (nord), selon des sources médicales et sécuritaires palestiniennes. Les martyrs participaient à des manifestants de soutien à Gaza.

A l'occasion du dernier vendredi du mois de Ramadan, les principales organisations palestiniennes avaient appelé à l’occasion de la journée mondiale d’AlQuds à un "jour de colère" en Cisjordanie pour protester contre l’agression israélienne dans la
bande de Gaza.

Selon une source sécuritaire palestinienne, l'incident de Naplouse est survenu lors d'une manifestation survenue après la prière, quand des fidèles musulmans ont jeté des pierres sur des colons. Ces derniers ont ouvert le feu, tuant un homme de 18 ans.

L'armée d’occupation israélienne a elles aussi ouvert le feu sur les manifestants palestiniens, tuant un autre jeune de 22 ans, et en en blessant trois autres par balles.

Selon la radio de l'armée d’occupation israélienne, c'est une femme du groupe de colons qui a tiré.

Dans une autre agression, un Palestinien de 46 ans a également été tué par des tirs de soldats israéliens dans le village de Beit Ummar, près d'Hébron, selon des sources médicales palestiniennes.

cisjordanieaffrontement.jpgJeudi soir, les forces d’occupation ont également tué deux jeunes en Cisjordanie.

Une centaine d’autres ont été blessés par des tirs israéliens à Qalandia, check-point militaire israélien qui contrôle l'entrée de Jérusalem occupée, interdite aux Palestiniens, alors que plus de 10.000 manifestants réclamant l’arrêt de l’agression israélienne contre Gaza tentaient de rallier la Ville sainte de Jérusalem.

Vingt Palestiniens ont été arrêtés à Jérusalem-Est à la suite de heurts dans la Vieille ville, selon la police d’occupation.

8 Palestiniens sont tombés en martyre ces derniers jours en Cisjordanie où des manifestations contre l’agression israélienne dans la bande de Gaza donnent lieu à des heurts de plus en plus violents avec les forces d’occupation israéliennes.
 

 

 

Source: Divers

25-07-2014 - 14:57 Dernière mise à jour 26-07-2014 - 15:41 | 4732
  • http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=2&cid=20&frid=18&seccatid=20&eid=184028

.

attaques-a-luranium-appauvri-sur-gaza.pn

Dans le génocide progressif mis en place dans le ghetto de Gaza, voici comment l’entité sioniste procède pour « avertir » les habitants d’un immeuble (hommes, femmes, enfants, nouveaux-nés, vieillards), qu’elle s’apprête à détruire le bâtiment pour le livrer par la suite à la reconstruction :

Le système est assez primaire, vous le constaterez, puisqu’il se passe en 2 temps, séparés d »à peine 1 minute, et  nécessite 3 bombes, l’une peu destructrice mais bruyante, les 2 autres radicalement dévastatrices (certaines bombes contiennent parfois de petites fléchettes en acier en ingrédients complémentaires) :

 

Ainsi les multinationales de l’armement et de la reconstruction (souvent proches, voire très, très, proches des milieux sionistes), font dans cette vaste affaire d’une pierre 2 coups :

 

1- L’entité sioniste procède à la destruction totale par l’achat de 2 +1 missiles « adaptés » à l’objectif visé (qui pour information coûtent très cher).

2. L’entité sioniste s’occupera ensuite d’organiser avec l’aide des ONG complices la reconstruction du ghetto dévasté par les frappes aériennes (ce qui coûte également très cher).

Tout cela au prix de milliers de morts et de blessés palestiniens », qui visiblement contsituent une variable de peu d’importance dans ce projet de domination sioniste.

 

Financement par l’impôt  occidental ?

 

Evidemment, ce genre de happening militaire est quasi exclusivement payé par nos impôts, à nous autres travailleurs pacifiques occidentaux, puisque l’entité sioniste est très largement soutenue financièrement par l’Occident et que la reconstruction de Gaza est elle aussi, très largement subventionnée par l’argent public occidental.

Au final de cette gabegie financière parmi tant d’autres, nous n’arrivons plus ici à joindre les 2 bouts pendants que les multinationales du complexe militaro-financier et de la reconstruction s’en mettent plein les poches !

Quand on entend les 2 détonations de cette terrible vidéo, c’est un peu comme si l’on écoute la caisse enregistreuse de la chanson de Pink Floyds, dont le célèbre membre fondateur Roger Waters est largement engagé au côté de la Palestine : Money

Publié par : http://mouvida.com/

 

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr

Gaza, pulvérisée, est devenue méconnaissable La folie des sionistes a transformé ce camp de concentration en camp d'extermination.

 

 

 

.Voir aussi :

 

[Analyse des médias, spécial journaliste] MH17 : 4 énormes manipulations colportées par nos médias, et jamais corrigées…

Certains se font moucher quand d'autres font leur travail de journaliste


Pascal Boniface agressé par un sioniste extrémiste

 

L’ONG « Human Rights Watch » publie un rapport prouvant que le FBI a poussé des américains musulmans à commettre des attentats


Israël utiliserait le DIME, une arme particulièrement effroyable


Médias : le grand n’importe quoi continue, évidemment…


Combien sont-ils rémunérés pour vous désinformer à longueur de journée + vidéo


Le top des brêles

 

.

 

Nous Palestiniens, Nous les partisans de la justice,

une lettre de Marwa Abulaban

.

J’ai reçu cette lettre bouleversante de Marwa Abulaban, jeune habitante de Gaza, qui s’exprimer admirablement en français. Cette lettre est datée du 23. Deux jours plus tard, son frère a été tué dans un bombardement.

360292-01-08_0

Ils agressent Gaza pour que l’attention du monde soit sur leur prétendue force. Ils agressent Gaza afin de mieux faire oublier les crimes commis en Cisjordanie. Ils agressent Gaza et c’est aussi pour faire abstraction des attaques incessantes contre la mosquée  Al Aqsa. À cela, nous n’oublions pas cette volonté permanente d’occulter les arrestations, les assassinats arbitraires et surtout les crimes perpétrés sur les enfants comme cible à la source et de choix pour le régime sioniste. Nous pensons à l’un d’eux et ce qu’était l’innocent Mohamed  Abu khudair.

Sans aucun sentiment d’humanité et sans aucune considération pour la dignité humaine, les sionistes ont pris cet enfant, puis l’ont torturé, tué et puis brulé. Encore et toujours l’occupant israélien a t-il le droit de tuer en toute impunité? Qui sont les partisans de la terreur et qui sont donc les véritables  terroristes?

Mohamed Abu Khudair, qui n’était qu’un  enfant, a été tué sans même qu’une personne ait pu agir, sans même qu’une personne ai pu réagir en sa faveur. Encore et toujours, est-ce que Israël a-t-il le droit de faire cela et de supprimer ceux qu’il estime de trop sur notre terre ? Et nous Palestiniens, n’avons-nous pas cette obligation humaine de réagir à cela ? N’avons-nous pas le droit de nous défendre face à celui qui souhaite nous coloniser et nous supprimer?

De par le monde, nombreux sont ceux qui ont des yeux mais ne voient pas, ont des oreilles mais n’entendent pas, ont des cœurs mais ne comprennent pas. Nombreux parmi ceux-là disent que les terroristes palestiniens lancent des roquettes contre Israël, et ils condamnent systématiquement cela. En revanche, ces mêmes sourds, muets et aveugles ne disent plus mot lorsque notre ennemi nous attaque, lorsque notre ennemi déverse sa haine arbitraire qui n’a d’égal que l’ampleur illimitée du déluge de feu qu’il nous fait parvenir depuis le ciel. Dépossédé de l’ouïe, de la vue et de la compréhension du cœur, en vérité celui-ci tel un bourreau participe à nous faire mourir soit à petit feu, soit immédiatement et violemment par son absence d’humanité ainsi que par son crime sournois qui laisse sans voix.

Silence Israël tue, silence Israël est la victime au nom de sa seule et unique sécurité. Oui, silence on tue, encore et toujours, et quel est ce silence en nous le plus douloureux et le plus injuste ? N’est-il pas celui de l’absence de la fraternité, voire même de l’humanisme arabe et musulman ? Au-delà de la prétendue indignation manifestée par ces chefs d’Etats arabes et musulmans, l’absence d’actes ne finit-elle pas par les réduire à un silence tout aussi étrange que coupable.

Depuis 1967,  la Palestine souffre et demeure encore et toujours occupée. En dépit de ses incessants appels au monde qui sonnent et raisonnent, la tonalité demeure celle d’une réponse encore et toujours occupée. Pourquoi ? Pour qui ? Jusqu’a quand ? La Palestine n’a pas oublié le monde mais le monde a oublié la Palestine…

Voici l’histoire de cette étrange quotidien dont les stratégies militaires offertes aux habitants de Gaza ne manquent pas d’imagination, sournoise et criminelle. Dans le même temps, celles-ci n’étonnent plus les Palestiniens. Chaque moment à Gaza durant ces jours d’offensive par le ciel, la mer et la terre, l’armée sioniste lance un missile, j’entends alors sa déflagration forte suite à sa chute, c’est alors que  je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus quoi penser et tout s’emmêle dans mon esprit éprit de panique.  Où ce missile va-t-il  encore tomber ? Est ce sur notre famille ou est ce sur celles de nos voisins ou sur nos proches ? Je ne sais plus de quoi j’ai conscience. Les murs de la maison tremblent violemment de toute part, et au final tout explose fortement. Les moyens utilisés dépassent l’imagination dans la violence et la disproportion. David contre Goliath,… mais à une époque où Goliath le Palestinien est réduit à n’être plus Goliath et David ne fait plus ce qu’on attendait noblement de David. Nous sommes face à un Israël, désormais tueur des citoyens de Gaza, et tout simplement le tueur d’enfants, des femmes et des personnes âgés. Suite à chaque agression, l’ambulance roulant à toute vitesse vers le lieu de la destruction et de la mort, fait sonner sa triste sirène devenue presque familière dans toute la ville. Suite à chaque décès notre profonde conviction en Dieu ne peut se détacher du fait d’invoquer pour ces innocentes victimes le mérite du martyr. Ce noble mérite s’impose à nous et nous unit à ces innombrables morts et blessés qui résistaient et résistent encore et toujours chaque jour dans leurs vies et leur biens. Face aux inexcusables silences du monde, nous comprenons depuis longtemps que les âmes palestiniennes sont bon marchés pour le monde.

Dans ce contexte dramatique, la souffrance soit commence pour certains encore tout jeune ou soit elle fini  pour une famille fatalement que cela soit de jour comme de nuit au quotidien.

Chaque matin nous nous levons avec le bruit des bombardements massifs, et nous nous endormons à nouveau avec celui-ci sans répit de pouvoir goûter la quiétude du sommeil et de ses rêves remplit de liberté. Nos compagnons du ciel ne sont plus les étoiles mais ce sont les avions, les drones et le fracas des bombardements permanents.

À l’autre bout du monde, au même moment les gens éprouvent leur joies et insouciance avec d’autres déflagrations dans le ciel, celles des feux d’artifices de l’été, pour ceux qui vivent dans cette partie du monde où l’on dort avec insouciance, en sécurité et en paix. Pour notre part, nous restons éveillés jusqu’à ne plus compter les heures de crainte de ne pas savoir où sera notre réveil, et ce qu’il peut se passer durant notre sommeil. Comme chaque jour nous nous regroupons pour rester dans une chambre devenue notre seul lieu de protection. La chaleur étouffante de cette saison d’été nous ne dissuade pas de fermer les fenêtres ainsi que les portes pour notre impérative sécurité. Pour autant, suite à des bombardements forts, les derniers éléments de la maison éclateront hélas. Voila notre quotidien actuel dans la bande de Gaza. L’obscurité est aussi notre environnement quotidien à cause des restrictions arbitraires qui touchent l’électricité qui nous parvient moins de 5h par jour. Sous les bombardements de la nuit, Gaza devient une ville sombre.

À travers le choix d’une symbolique forte de sens, le régime sioniste avait commencé ses bombardements dès le 29 juin, premier jour du mois de Ramadan. Un mois de miséricorde divine et de pardon. L’offensive militaire contre Gaza, fut annoncée quant à elle, le 7 juillet. La semaine de bombardement qui précédait cette date semblait être un banal entrainement pour Israël. Un relatif et vulgaire entrainement pour l’occupant sioniste.

N’est-ce pas un acte ultime d’humiliation que d’attaquer les civils palestiniens lors du premier jour de Ramadan ?

Les Palestiniens se font massacrer en silence et les avions de guerre israéliens rodent sans relâche tels des loups affamés de chair et bombardent en totale liberté et impunité. Cet état de fait durera aussi longtemps que l’entité sioniste ne réservera pas d’autres considérations aux réactions de condamnations des pays du monde que celle qu’elle regarde entre les orteils.

Avec un élan de générosité cynique et macabre, les Israéliens bombardent les maisons en faisant effondrer les toits sur leurs habitants après les avoir prétendument  prévenus un laps de temps avant. Dans la réalité, l’armée sioniste ne prévient que très rarement les habitants de la maison ciblée. Au mieux, ils lancent un petit  missile qui guide le second plus destructeur pour que leurs habitants fuient. C’est un nouveau système, qui pourrait faire trompeusement croire que Israël se soucie tout à coup des lois humanitaires de la guerre,… mais ce n’est qu’illusion trompeuse pour les crédules acquis à sa cause. En réalité ce que le monde ignore c’est qu’ils bombardent à peine après quelques secondes, jamais plus d’une minute. Est-ce que 50 secondes voir une minute suffisent  pour des personnes âgées, femmes, enfants pour se regrouper et enfin sortir ? Absolument non. Le simple fait de nous poser la question en ce 21ème siècle pour ce peuple qui vit cela est rien de plus qu’irréel et incroyable.

C’est un drame que tous les citoyens  palestiniens vivent chaque jour. Et quelles sont nos options ? Soit de rester dans notre maison et mourir une fois, ou alors nous la quittons et devenons des morts vivant chaque jour, détruits à petit feu. Mais la plus destructrice des morts est celle de ce départ en perdant nos souvenirs d’enfance et des personnes qui ont  vécus avec nous dans l’amour et la patience. Ce lieu familial, un abri fait de tendresse, est celui où nous avions nos jouets, nos meubles, nos papiers, où nous avions écris tant de pensée. C’est le lieu de nos vies quotidiennes, de nos moments de joie et de tristesse. Un lieu où nous avions nos souvenirs, nos chambres, nos lits, notre argent pour vivre… . En une fraction de seconde un missile  frappe arbitrairement, après le harcèlement d’une occupation militaire non voyante, pour effacer à jamais toutes ces vies et ce lieu remplit d’émotions diverses. En réalité, s’il me reste quelques forces pour écrire, je ne peux pas pour autant décrire notre peine et notre douleur avec exactitude car les mots ne suffisent pas et le calme n’est pas là. Peut être qu’un missile tombera d’une seconde à l’autre… Cela est au-delà des mots.

Cette  situation est celle de notre dramatique et triste quotidien qui se poursuit chaque jour à Gaza où l’on ne vit pas mais où l’on survit. Dans leurs appétits féroces et sanguinaires  de bourreaux du peuple palestinien, leurs avions ne leurs suffisent pas pour accentuer les massacres et ce génocide, ils utilisent divers moyens de guerre qui témoignent de leur cruauté.

Ce qu’ils nous proposent chaque jour dans cette prison à ciel ouvert c’est 4 modalités pour détruire Gaza : les avions  de combat dans le ciel le plus haut, les drones dans le ciel le plus bas, les canon d’artillerie de chaque frontière de la bande de Gaza et depuis les bateaux de guerre en mer.

Notre réalité n’est plus que celle de bombardements incessants, de destructions, de déplacements de populations, des morts et des blessés… Et avec cela, Israël n’hésite pas à annoncer qu’il va élargir son opération militaire contre le territoire palestinien de Gaza.

Jusqu’à quand va-t-on souffrir ? Et quelle est la nature inhumaine de cette protection qui n’est autre qu’une agression criminelle supplémentaire à l’actif d’Israël dans son éternel syndrome de victimisation d’elle-même.

Sortir de chez soi est quasiment impensable : personne ne peut garantir votre protection si vous sortez de chez vous. En restant chez nous ils nous bombardent également en choisissant nos maisons comme lieu de mort.

Quelle est la faute de l’enfant qui avait une famille il y a quelques jours et qui aujourd’hui regarde seul ces destructions autour de lui  en étant le seul survivant d’un bombardement ?

Encore et toujours les enfants de Gaza demeurent les victimes des guerres et Israël demeure encore et toujours le criminel et le tueur des enfants palestiniens.

Oh Israël, sache que comme pour d’autre avant toi le cycle naturel de la vie sur terre viendra, que tu soit individu, clan, groupe ou empire, ce  jour où tu vas mourir et tu te retrouvera face à tes actes. Oh Israël, sache qu’on ne badine jamais avec ces âmes qui peuple Gaza et sera ou ne sera pas le jour de libération de la Palestine bien assez tôt tu le connaîtras.

 

 

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 01:55

 

 

PRINTEMPS RUSSE. Ukraine (Donbass): la guérilla urbaine a commencé à Odessa…

Posted on juil 5, 2014 @ 7:04

40

 

…Et ailleurs !

alexPar Alexandre Sivov


La nuit du jeudi au vendredi dernier, aux environs de trois heures du matin, une bombe a explosé à Odessa. C’était près du bureau de mobilisation militaire dans le district de Kotovskogo. De faible intensité, il n’a pas endommagé. Néanmoins, dans le Donbass et même à Kiev, les alertes à la bombe se multiplient. C’est probablement la première trace visible de la guérilla à Odessa. Par ailleurs, le pouvoir expliquait le meurtre de plusieurs membres du Secteur droit, considérés comme des «crimes de droit commun».


 

JS-3

JS-3

Au delà de la ligne du front, les partisans du Donbass libre, ont commencé à faire sauter des ponts, des gazoducs et des voies de chemin de fer, pour contrer le ravitaillement de l’armée par chemin de fer. La guerre entre l’Ukraine et le Donbass prend de plus en plus une tournure asymétrique.

En effet, sur le front, tout ne marche pas bien pour les insurgés. Avant-hier, jeudi, selon les sources hospitalières, il y a eu au moins mille morts, des civils, suite à des bombardements massifs des villes. Kiev attaque sur tous les fronts avec l’utilisation systématique de chars et de blindés. Bien que la plupart soient repoussées, sa quantité en armes lourdes dépasse largement celle des insurgés, qui n’ont pas réussi, pour le moment, à remettre en marche la plupart des chars qu’ils ont saisis. Il y a aussi le manque de munitions. Des problèmes relatifs de gouvernance existe à Donetsk. Igor Strelkov l’a dit lors d’une déclaration officielle, seule une ingérence directe de la Russie par ses forces armées pourrait sauver la situation.


Mais, le pire, a-t-il dit, c’est la réaction négative de la Russie. En Russie le peuple accuse Poutine d’être un traître, un ennemi du peuple russe, un clown des américaines. Son taux de popularité est en chute libre. On ne parle plus de Poutine en tant que fin joueur d’échecs ayant dans sa poche un plan sophistiqué. Bref, tout le monde l’a compris, dans sa poche,  il n’y a qu’une canette de bière.  

En tentant de se procurer des chars, au début du mois de juin dans la bourgade de Kostiantynovka en République Populaire du Donetsk, la milice du Donbass a réussi à remettre en état de marche un char de la Seconde Guerre Mondiale. Il était stationné sur un piédestal et faisait office de monument. Désarçonné, il a été transporté par les insurgés qui l’ont réexaminé.

Ce char rare est désormais muni d’une mitrailleuse moderne NSV-12,7 ( à 12,7 mm), d’un canon D-25T (122 mm), et peut utiliser des munitions d’obusiers moderne D-30, dont la milice possède en grande quantité. Ce char est un JS-3 (Is-3), c’est l’abréviation russe de "Joseph (Iosif) Staline". Lors de la dernière guerre mondiale, c’était le char soviétique le plus lourd. Il a été mis en service dans les derniers jours de la guerre et n’a pas eu le temps de prendre part aux combats. Photo et vidéo ici:

 

Il y a quelques jours déjà,dans la bourgade de Ulyanovka, la milice de Kostyantynovska a attaqué le checkpoint de l’armée ukrainienne avec son JS-3. L’armée ukrainienne a perdu au moins 3 soldats et déplorée 3 blessés. Du côté des insurgés, aucun blessé.

De plus, les insurgés ont pris deux chars T-34 (munis d’un canon de 85 mm), moyen, le plus utilisé en temps de guerre, qu’ils veulent aussi restaurer, pour l’utiliser lors de combats.


http://allainjules.com/2014/07/05/printemps-russe-ukraine-donbass-la-guerilla-urbaine-a-commence-a-odessa/

 

 

 

Mon article : 

 

Sur mon site :

 

 

Sur un site contre la désinformation :

 

Ukraine - Les européistes veulent financer l’Ordre Nouveau à Kiev, mais les Français refusent de financer les nazis ! (vidéos)

 

04/07/2014

Ukraine, démocratie d'un génocide

images?q=tbn:ANd9GcT8Sp89UNhYjrb0Y-k8wmEX76UXPEtJMsu5f7zy0ou0h1vCV2ak

 

Ce qui se passe dans l'Est de l'Ukraine est déjà évoqué comme un génocide.

Bombardements sur des civils, villes bientôt totalement détruites obligent des centaines de milliers de réfugiés à quitter leur pays pour la Russie. 

Celle-ci, d'ailleurs, appelle les pays voisins de l'Ukraine à se mobiliser pour accueillir des réfugiés:

http://fr.ria.ru/world/20140703/201712343.html

Pendant ce temps-là, la plupart sinon tous les médias occidentaux persistent à user de rhétorique et à traiter de "rebelle" et de "séparatiste" une population locale soucieuse de défendre son sol, ses valeurs et et ses richesses.

Or à force d'être bombardée, qui plus est, à l'arme chimique, cette population risque bel et bien de disparaître.

Est-cela que visaient les promesses d'avenir radieux et démocratique scandées par la classe politique européiste venue en grand renfort soutenir les rêveurs pacifistes du Maïdan? 

 

Ukraine, démocratie d'un génocide

 

 

Articles, vers une suppression des commentaires?

internet_troll12jpg-1728x800_c.jpg

 

 

Dans son article* paru sur le site Slate.fr, Eric Leser évoque un sentiment "anti commentaire" qui se développerait sur différents sites.

A l'appui de son propos, le journaliste se réfère à différentes sources et prises de position.

Si certaines ne sont pas forcément à remettre en cause, demeure la question de savoir si la suppression des commentaires serait à recommander.

Car le radicalisme de la solution -déjà adoptée par certains sites pour réagir aux désagréments de commentaires-  prête à discussion.

Rien n'indique, en effet, que la qualité des échanges citoyens y gagnera. 

Certes, le phénomène des commentaires discourtois, hors contexte ou agressifs témoigne de réalités avec lesquelles compter.

Mais de la modération à la suppression pour tous il y a une marge.

Et cette marge franchie, c'est l'ensemble des échanges citoyens qui est visé.

Et sanctionné.


http://www.slate.fr/story/88227/commentaires-articles-rui...
 


A lire aussi: http://www.slate.fr/lien/69227/commentaires-opinion-internautes


Articles, vers une suppression des commentaires?

.

 

.


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 04:40

 

 

Cette vidéo est une rare occasion de voir crûment combien l'assertion qui consiste à dire que plus il y a de journaux et de chaînes de télévision, mieux c'est pour la diversité de l'information et le citoyen, est fausse : du foutage de gueule ! De la propagande, de l'intoxication.

 

En réalité, toutes les télévisions, journaux, radios, etc., s'alimentent à la même source : les agences de presse, principalement l'AFP (Agence France Presse), Reuters, et l'AP (Associated Press).

 

Ceux qui contrôlent ces agences contrôlent l'information dans le monde. Point final.

 

Il n'y a donc aucune pluralité en réalité, mais seulement une multitude de diffuseurs qui répètent tels des perroquets les mêmes informations.

 

Une petite vidéo choc qui, bien que traitée sur le ton de l'humour (les rires en arrière fond), est accablante et profondément triste, montrant une fois de plus que nous vivons dans des pseudo-démocraties où se fabriquent l'opinion publique tout en laissant croire aux citoyens qu'ils sont informés honnêtement et loyalement.

 

À voir !

 

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre le mot clé "information", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre le mot clé "exemple", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre le mot clé "flagrant", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre le mot clé "télévision", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre le mot clé "presse", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre le mot clé "média", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre le mot clé "journa", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre les mots clés "liberté" et "d'expression", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=7349.

Publié par : BlueMan (son site)

Via http://www.agoravox.tv

 

 

suite ici,

« Aujourd’hui, faire de la télé c’est comme fabriquer n’importe quel produit. C’est le management, prétendant interpréter le marché, qui décide. Tout doit satisfaire le marché et c’est l’économie qui façonne le produit. » Investig'Action a le plaisir de présenter à ses lecteurs un extrait du livre d'entretiens avec Ken Loach, concocté par Frank Barat et publié par Indigène Éditions. Dans cet extrait percutant, Ken Loach a le mérite de souligner la croissante perte de pouvoir des travailleurs des médias face à la pression des puissants, se répercutant sur la qualité des informations accessibles à tous.

J’ai eu la chance de travailler à la BBC dans les années 60. La télévision était alors un jeune média est l’état d’esprit de l’époque permettait, dans une certaine limite, d’ouvrir la culture et l’antenne aux classes populaires. Avec le temps, ça a été de plus en plus contrôlé. Plus les années ont passé, plus le format de ce qui marchait, en terme d’audience, a été développé et s’est rigidifié. Tout s’est bureaucratisé, hiérarchisé et, comme dans toute industrie, la pression sur la production s’est énormément intensifiée.

 

La tendance est à la réduction des équipes et à la multiplication des « managers » qui, pour justifier leurs positions, doivent intervenir dans tous les domaines, du scénario au casting. Dans les années soixante, ils ne vous disaient pas quel acteur vous deviez engager. Aujourd’hui, l’équipe de comédiens doit être approuvée par les représentants des maisons de production, par ceux de la BBC ou de ITV, par le responsable du département, par le responsable de la chaine,… toutes ces personnes que vous n’avez jamais rencontrées doivent donner leur accord. Du coup, le réalisateur, à qui l’on impose des comédiens, qui ne peut plus travailler sur le scénario sans supervision, n’a que très peu de pouvoir. Alors, bien sûr, il ne peut pas être original. Cette pression et cette dépossession annihilent l’originalité.

 

C’est cela que les syndicats doivent dénoncer et combattre avec force. Autrement, c’est presque impossible pour les réalisateurs. L’utilisation qui est faite de la télévision n’est pas acceptable. Ce médium a un potentiel énorme mais ce qu’on voit sur les écrans est si limité. Les mêmes célébrités, les mêmes films diffusés en boucle, la même vision politique restreinte, les émissions de cuisine, de décoration de maisons, les radio-crochets, ... c’est tellement ennuyeux !

Aujourd’hui, faire de la télé c’est comme fabriquer n’importe quel produit. C’est le management, prétendant interpréter le marché, qui décide. Tout doit satisfaire le marché et c’est l’économie qui façonne le produit.

 

Il est difficile de résister individuellement.

 

En Europe, nous avons la chance d’avoir encore une niche qui nous permet, si nous sommes raisonnables, de faire les films que nous voulons. Cela dit, le montant dont nous pouvons disposer est limité. L’audience génère un revenu qui va définir combien vous pouvez dépenser sur un film. On dépend donc du public, il faut être rentable.

 

 

Parvenir à changer cela s’inscrit dans la perspective d’un changement politique beaucoup plus vaste. Les grands groupes de télévision font partie de l’appareil étatique, c’est un fait. Ils sont administrés par des personnes nommées par l’État selon un système hiérarchique très vertical. C’est le gouvernement qui octroie les concessions aux sociétés commerciales et nomme les dirigeants de la BBC, qui est, avec la presse de droite, le principal fournisseur d’idéologie et d’information de notre époque. L’influence de la télévision sur la population est énorme. C’est une institution étatique dont la mission première est de relayer l’idéologie du pouvoir en place. Ces nominations sont donc cruciales car il serait désastreux pour l’État que cet outil tombe entre ce qu'il considère comme de mauvaises mains. C’est encore plus vrai pour la presse. Il faudrait qu’elle soit gérée par des coopératives et qu’aucune société ne puisse posséder plus d’un journal. Ce sont des revendications révolutionnaires que l’État, tel qu’il est organisé en ce moment, n’acceptera jamais.


Page facebook du livre : https://www.facebook.com/defierreci...

Lien pour acheter le livre en ligne : http://www.lalibrairie.com/tous-les...

Publié chez Indigene Editions : http://www.indigene-editions.fr/ceu...

Publié par : http://www.michelcollon.info

 

« La télévision fait partie de l’appareil d’Etat »

 

Sur ce site,

 

 


GR 17.
.

VRAIE ET FAUSSE RÉALITÉ

Quand les Guignols sont en grève...

Malgré le gouvernement et les médias...la grève à la SNCF à Paris, dans le Nord, à Toulouse comme en Normandie, se poursuit ce mercredi 18 juin.

Nous vivons chaque jour le remplacement de notre République une et indivisible par une démocratie de second rang sur le modèle anglo-saxon. (

Derrière le 70°anniversaire du débarquement, Une énorme opération politique.

Gbagbo/CPI - Et les chiens de Human rights watch ne se taisaient pas...

Présidentielles syriennes : Qui sont les véritables comploteurs contre les droits humains et la démocratie

Ukraine le dessous des cartes !!!! Excellente vidéo produite par Solidarité et Progrès

 

 

guerre-chaos-controle.jpg

 

 

.

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 03:21

 

 
Le temps où il suffisait de dire « je l’ai lu dans le journal, je l’ai entendu à la radio, vu à la télévision » pour faire taire tous les incrédules est désormais dépassé. Ce qu’on écrit dans le journal, ce que l’on dit à la radio, ce qu’on nous montre à la télévision n’a plus la crédibilité d’antan. Une nouvelle profession s’y est taillé une place pour en faire le lieu privilégié de la désinformation aux allures de ce qu’il y a de plus vrai et de plus convaincant. Un métier qui se vend aux plus offrants. Des vendeurs d'images et d'opinions qui savent se vendre ainsi que ce qu'ils produisent. Ils ont tous et toutes l'allure de personnes qui ne sauraient mentir ou tromper leur public.

Déjà, nous connaissons les fonctions des attachés de presse des ministres et des représentants des grandes institutions nationales et internationales. Ils ont pour tâches de mettre en évidence tous les beaux et bons côtés de leurs patrons tout en faisant apparaître subtilement tous les mauvais côtés de leurs adversaires. Qu’il en soit ainsi dans le cadre d’une institution ou d’un ministère gouvernemental, ne surprends personne et c’est normal qu’il en soit ainsi. On se souviendra du spécialiste en communication que le nouveau maire Labaume de la ville de Québec avait fait venir de France pour lui confier le maintien d'une bonne image publique devant  ses électeurs et électrices. Dans ce cas précis, ce fut un grand fiasco, puisque le maire a dû le remercier de ses services peu de temps après l’avoir engagé, ses compétences n'étant pas à la hauteur des attentes.

Dans le cas de la presse écrite et des bulletins d’information nationales et internationales, la situation est différente. Le public s’attend à ce que ces grands réseaux d’information leur fournissent des faits, des analyses qui permettent de mieux comprendre ce qui se passe dans telle ou telle région du monde. C’est là la seule source pour plus de 80 % de la population de se faire un jugement sur ces faits et d’exprimer leurs attentes par rapport aux engagements de leurs gouvernements respectifs. Des dizaines de milliards de dollars sont engagés chaque année en armements et en interventions militaires dans divers pays du monde. Les dirigeants politiques et les médias de communication qui leur sont soumis en arrivent à convaincre par divers montages les citoyens et citoyennes de la justesse de ces dépenses et de ces interventions.

Au cours des dix dernières années, nous avons vécu une sorte de sommet dans la mise en place des moyens permettant de tromper carrément les auditeurs et auditrices sous le couvert d’une présentation erronée de faits et d’analyses, fabriquées à dessein pour qu’elles soient reprises par tous les médias officiels (meanstream). Souvent, ce ne sera que plus tard que les langues se délieront pour mettre au grand jour la tricherie.

On nous a  convaincus qu'il y avait en Irak des armes de destruction massive, qu'il était urgent d'intervenir avant que Saddam Hussein ne vienne tous nous empoisonner. Ce n'est que plus tard que nous avons appris que ce n'était qu'un grand mensonge soutenu par nos médias.

On nous a également convaincus qu'en Libye, Kadhafi bombardait des populations civiles entières comme par plaisir de tuer. Ce fut également là un grand mensonge, entretenu par nos médias. Le chef de la fausse révolution libyenne admet que Kadhafi n’a pas tué de manifestants.

En Syrie que n'a-t-on pas dit pour que le monde sache que le président Al-Assad est un dictateur sanguinaire qui n'a aucun respect des droits de la personne et qui prend une sorte de plaisir à tuer d'innocentes victimes. Encore là, le mensonge et les demi-vérités ont fait leur travail auprès de l'opinion publique.

Que dire de ce qui se passe en Ukraine? Depuis des mois on nous dit que l'ex-président ne répondait plus à ses obligations et que le peuple ukrainien ne pouvait plus le supporter. Il fallait donc se porter au secours de ce peuple pris en otage par un Président sans conscience. Les faits nous révèlent de plus en plus qu'on nous a menti pour mieux agir dans le sens d'intérêts qui vont bien au-delà de celui de se porter à la défense d'un peuple.

Ce même stratagème s'applique à Cuba et à Fidel Castro depuis plus de cinquante ans. Que n'a-t-on pas dit sur Fidel et que n'a-t-on pas fait pour le faire disparaître. L'homme qu'on cherche à détruire moralement et physiquement est toujours là, vivant simplement dans une demeure sans luxe et sans éclat. La dernière manipulation à paraître en fait un pacha milliardaire dont la fortune serait cachée dans une île secrète. Un autre grand mensonge, présenté comme la pure vérité.

Au moment d'écrire ces lignes, le gouvernement du Venezuela révèle le plan mis en place par la droite vénézuélienne et Washington pour assassiner le président Maduro. Depuis plusieurs mois, une véritable campagne de dénigrement du Président et de la révolution bolivarienne est largement entretenue et soutenue par nos médias officiels. On dit de Maduro qu'il est un dictateur, qu'il opprime les étudiants qui manifestent pacifiquement, qu'il ne respecte pas les droits de la personne, etc. Encore là, des mensonges plus que nécessaires. Ils sont mis à jour par le gouvernement avec des preuves qui en démontrent la grande tricherie.

Plus les évènements avancent dans le temps, plus nous découvrons les mensonges mis à la disposition d'une manipulation machiavélique de l'opinion publique. Des spécialistes de la désinformation se consacrent comme de véritables artistes à créer l'illusion et la ressemblance avec la vérité pour mieux assurer les interventions militaires et autres à des fins qui n'ont rien à voir avec les intérêts des peuples visés.

Sur l’ensemble des questions relatives aux interventions des États-Unis dans le monde, je vous réfère à cet article portant sur la guerre asymétrique et la violence des États-Unis. Je ne crois pas que vous trouverez cet article dans les journaux qui servent le système.

Pour terminer, je vous laisse avec le témoignage d’une journaliste, Sharyl Attkisson, qui a démissionné pour des raisons professionnelles après avoir œuvré dans les plus grands réseaux d’information des États-Unis, dont CNN et CBS. Elle nous dit comment ça se passe dans le milieu de la désinformation.
OSCAR FORTIN

 

 

 

16 juin 2014

La philosophie nous enseigne la servitude. Elle la justifie et la légitime au profit des bourgeois qui depuis la Révolution Française se sont agrégés sans difficulté à nos dirigeants. C’est là principalement le contenu du livre polémique rédigé en 1932 par Paul Nizan : Les chiens de garde.

Ainsi nos philosophes sont  les productions de la démocratie bourgeoise édifiant avec reconnaissance tous les mythes qu’elle demande. Ils défendent l’ordre des pouvoirs en place et accréditent de manière plus ou moins consensuelle ceux qui sont toujours du coté du manche.

Il appartient aux politiques d’abattre la révolution et aux penseurs de produire des remèdes, de fabriquer des recettes, qui inspireront confiance à la bourgeoisie et persuaderont aux forces mêmes de la révolution de rester liées aux destins bourgeois ».

Nos intellectuels ne produisent que des déclarations verbales, mais travaillent réellement contre les grandes fins qu’ils prétendent poursuivre. Ils doivent garder le silence tout en affirmant qu’ils ne le gardent pas. Ils n’avertissent pas. Ils ne dénoncent rien. De fait, cette fausse sagesse ne séduit et ne justifie qu’elle. Elle n’est d’aucun secours à celui dont la vie ne comporte pas le loisir des pensées vides.

Un Etat ne requiert point uniquement l’exercice des forces brutales de ses juges, de ses militaires, de ses fonctionnaires et de ses policiers. Il requiert encore des moyens plus subtils de domination. Il n’est pas toujours nécessaire de combattre et d’abattre par la force des adversaires déclarés : on peut les persuader d’abord. C’est pourquoi le pouvoir répressif est doublé par le pouvoir préventif ».

Nizan distingue avant tout les oppresseurs et les opprimés, puis stigmatise ceux qui profitent sournoisement de l’oppression, constatant qu’il est toujours plus facile à l’oppresseur qu’à l’opprimé de s’adapter à cette dernière.


Nos intellectuels et leurs médiateurs favorisent notre soumission en faux monnayant toute colère et désir de révolte. Ils nous apprennent la fatalité. Désormais le destin humain consiste dans la liberté idéale et dans la servitude réelle. Telle une religion sous caution pseudo-scientifique, la sociologie, la philosophie, la psychanalyse et bien d’autres disciplines dites de sciences humaines nous invitent à accepter notre sort, que l’on soit gagnant… mais surtout perdant ! Ainsi à l’instar du prêtre qui substitua le malheur de la pauvreté en mérite au regard de Dieu, la guerre n’est plus pour le philosophe un entassement de morts répugnantes, mais la lutte du droit contre la force (du mal). De la même manière la misère disparaît devant les Idées de la misère !

La bourgeoisie devine que son pouvoir matériel exige le soutien d’un pouvoir d’opinion. Ne subsistant en effet que par le consentement général, elle doit inlassablement donner à ceux qu’elle domine des raisons valides d’accepter son établissement, son règne et sa durée. Elle doit faire la preuve que son confort et sa domination et ses maisons et ses dividendes sont le juste salaire que la société humaine lui consent en échange des services qu’elle rend. Le bourgeois mérite d’être tout ce qu’il est, de faire tout ce qu’il fait, parce qu’il entraîne l’humanité vers son plus haut, son plus noble destin ».

Certaines injustices sociales semblent parfois gêner nos clercs et nos bourgeois influents. Ils soulagent alors à peu de frais leur conscience par des pétitions qui mendient la clémence des pouvoirs. Mais comment aller au bout de ces pensées, de ces esquisses d’indignation  de révolte ? Ils ne sauraient les pousser jusqu’à un refus radical qui les contraindrait peut-être de proche en proche à ne plus accepter ce qui fonde leur confort, leur sûreté, leur ordre, cela sur quoi repose leur vie même. A se refuser eux-mêmes. Et comment peut-on se refuser soi-même quand notre orgueil nous divertit au point de se sentir élu


Encore aujourd’hui, et toujours dans notre pays, les classes dominantes possèdent tous les moyens et tous les canaux que la révolution n’a pas. Cette dictature sournoise n’est pas morte… mais doit être tuée ! Nos intellectuels ne doivent plus être les « sténographes de l’ordre », mais ceux qui expliqueront la nécessité de le dépasser, voire de le subvertir. Il s’agit désormais de renverser l’irréversible et non faire croire que le monde n’est pas tout ce qu’il paraît.

On ne fera plus jamais croire à personne qu’il suffise en tout temps, pour s’adapter au monde de le regarder et de l’interpréter comme il faut. »

Cédric Bernelas

Publié par : http://diktacratie.com

 

 

Actualité non alignée

 

 

 morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième


Merci la Russie pour ses bienfaits ! D-day, mythe pour la propagande de guerre

La fabrique du terrorisme - Les "petites shoahs" - La seconde mort de Bourarach

 

L'Europe a vendu son âme au diable ! - BHL - Libye, Syrie, Ukraine...

 

.

 

robot-robots

 

Irak: EIIL est un instrument aux mains des USA, des Saoud.. et de la Fran

Après la lutte contre le terrorisme, un nouveau prétexte de guerre totale US

Guerres en cours,l'actualité: Ukraine,Syrie,Irak,USA. Slovaquie et OTAN

Guerre Irak : Un spécialiste de l'Irak témoigne. Quel sens ?

Les robots déclarent la guerre à l’homme. Comment sauver l’humanité de l’extinction ?

Alerte ! Guerre de l’eau turco-syrienne : 7 millions de Syriens menacés
Obama intensifie la confrontation de l’OTAN avec la Russie

Les infos dont on parle peu n°65 (7 Juin 2014)

Porochenko : le président ukrainien imposé par Washington
L'Affaire Thomas Fabius : Des Explications Embrouillées Et De Nombreuses Questions...
Le pape François prie-t-il pour le sionisme ?
L’histoire vraie : il y a 50 ans, le 6 juin 1964, Charles de Gaulle refusait de commémorer «le débarquement des anglo-saxons
TF1 et Poutine : montage, manipulation, falsification et omission, tout y était

Pendant ce temps, les Etats-Unis renforcent leurs forces d’occupation de l’Europe
Une escroquerie : l’Union européenne, facteur de paix
La transcription de l’interview de Vladimir Poutine en version intégrale : le scandale des coupes de TF1
Bachar el-Assad réélu 88,7 % : 73,42 % des Syriens ont participé à l’élection présidentielle (Fabius en réanimation)
Syrie : courage et beauté contre la sauvagerie de la guerre

Neutralité du Net : STOP, arrêtez tout, vous devez voir ça ! (et le faire voir)
L’économie américaine n’est pas en train de mourir, elle est déjà morte
Plateforme contre le transatlantisme : Mobilisation générale !
Contrôle du marché mondial des semences et des aliments par les grands groupes privés
Hélicoptères d’attaque MI 35 livrés par la Russie à l’oeuvre contre les djihadistes en Irak
La Chine menace d’anéantir les Etats-Unis !

 


au de sur le . Qu'aurait-on dit si Ianoukovitch avait agi ainsi ?


 

 

armée

 

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 01:14

*

 

UE-nazie-fond-bleu.jpg

 

 

 


Chronique Ukraine n°2

Les “observateurs de l’OSCE”, n’étaient ni des observateurs, ni de l’OSCE

Mercredi 7 Mai 2014
 
Djordje Kuzmanovic, membre du bureau national du Parti de Gauche, président de la commission défense, co-référent pour la Russie et l'Ukraine

 

OSCE = Organisation de Coopération et de Sécurité en Europe


OSCE.jpg

 

 

Les médias français de masse, dans leur vaste majorité et à quelques notables exceptions près (l’Humanité, Le Monde Diplomatique, quelques journalistes de Marianne, rue89 et Mediapart…), font malheureusement preuve d’un atlantisme débridé que même la plus élémentaire compassion ou tout simplement la vérité ne détournent pas de leur travail de manipulation des consciences. Le cas de l’Ukraine est une anthologie de propagande éhontée.


L’histoire des “membres de l’OSCE pris en otages” en est un exemple saisissant. Nos médias aux ordres de Washington l’ont répété à l’envie : “des membres de l’OSCE ont été pris en otages”… Ces dizaines de journalistes sur qui repose l’information de millions de citoyens ne se sont même pas donné la peine de vérifier sur le site de l’OSCE si ces “otages” étaient bien membres de l’OSCE.

Or en fait de membres de l’OSCE, il s’agissait de militaires allemands et européens travaillant pour la Bundeswher (armée allemande) dans le cadre d’un partenariat bilatéral signé avec les nouvelles autorités de Kiev. Les présenter à longueur d’article comme des membres de l’OSCE relève au mieux de l’incompétence crasse, au pire, c’est un mensonge volontaire et collectif grave.


Le récit d’un mensonge.


Le 25 avril, on annonçait dans les médias que plusieurs “membres de l’OSCE” avaient été pris en otage à Slaviansk par les “pro-Russes” : huit “observateurs européens” et leurs quatre accompagnateurs ukrainiens. Huit jours plus tard, le 3 mai 2014, les mêmes médias annonçaient en chœur la “libération des membres de l’OSCE et de leurs accompagnateurs ukrainiens pris en otage” et se félicitaient de leur bonne santé en les élevant au rang de héros.
Pendant plus d’une semaine, cette histoire sera l’occasion pour la vaste majorité des médias de laisser comprendre que les “pro-Russes” de l’est de l’Ukraine avaient séquestré des membres d’une organisation internationale faisant leur légitime travail. Il a été fortement insinué que la Russie avait une responsabilité importante dans cette “prise d’otage”. Le récit a été répété ad nauseam dans le cadre d’une vaste campagne de propagande anti-russe et de légitimation du sulfureux gouvernement de Kiev.


La vérité derrière le récit médiatique


Le problème, c’est que dès le 25 avril au soir, jour de “la prise d’otage des membres de l’OSCE”, Claus Neukirch , directeur adjoint du Centre de prévention des conflits de l’OSCE - un diplomate de premier plan de l’OSCE donc - tenait les propos suivants sur la première chaîne autrichienne, l’ORF :

  1. Les personnes retenues n’étaient pas membres de l’OSCE
  2. Compte tenu du fait que ce ne sont pas des membres de l’OSCE, celle-ci ne négocierait pas leur libération
  3. L’OSCE n’avait fait aucune estimation des risques encourus pour cette mission puisque… ce n’était pas une mission de l’OSCE (la journaliste semblait, déjà, avoir du mal à comprendre).
  4. Il s’agissait d’observateurs militaires européens œuvrant dans le cadre d’une mission militaire bilatérale entre l’Allemagne et l’Ukraine pour le compte d’une branche des forces armées allemandes, la "Zentrum für Verifikationsaufgaben der Bundeswehr" (Centre de vérification de la Bundeswehr)
  5. Fort logiquement, les négociateurs étaient les autorités allemandes.

La vidéo originale de l’interview de M. Claus Neukirch étaient visible directement sur le site de l’ORF, mais le lien y a été supprimé.

 

Le maintien d’une fausse version malgré le démenti officiel


Et pour cause : suite à ce démenti de bonne foi fait dans l’immédiat face à des propos erronés tenus par un journaliste, il n’y en aura plus d’autres.
Pas de démentis formels de la part de l’OSCE, de l’OTAN ou d’une quelconque chancellerie occidentale.
Seul le site du ministère des affaires étrangères russe indiquait qu’il ne s’agissait pas de membres de l’OSCE.
Les médias auraient pu aisément vérifier cette affirmation. Mais là encore aucune enquête sérieuse de la part de journalistes.
Le récit mensonger était lancé, il pouvait continuer son œuvre, parmi tant d’autres récits de propagande bellicistes qui risquent de détruire les dernières chances de résolution pacifique du conflit.

Un travail journalistique honnête aurait pu permettre de constater que sur le site de l’OSCE on ne trouvait :
- Rien sur cette prise d’otages. Etonnant pour une organisation comme l’OSCE de ne pas communiquer sur une prise d’otages potentiellement dangereuse pour la vie de ses membres. Un document interne et public de l’OSCE, "OSCE monitoring mission to Ukraine: The facts" en date du 28 avril, rédigé donc après la prise d’otages, ne fait aucune mention de quelconques otages de l’OSCE retenus en Ukraine. Une telle omission dans un document officiel traitant des “faits de la mission de surveillance de l’OSCE en Ukraine” rédigé trois jours après la date de “la prise d’otage” serait le moins bizarre.

  • Pendant la semaine qui suivra le 25 avril, pas une ligne sur d’éventuelles négociations, ni commentaires sur l’état des otages.
  • Le 3 mai, rien non plus sur la libération de ces “otages”. Etonnant… les organisations internationales, les grandes ONG ou les medias communiquent fortement lorsqu’ils récupèrent leurs membres pris en otages.
  • En fait si, on pouvait trouver ce communiqué :
    "OSCE Chairperson-in-Office and Swiss Foreign Minister Didier Burkhalter expressed his gratitude to all participating States involved in the efforts for the release of the seven military inspectors and their Ukrainian hosts who were detained in Sloviansk by a group of armed individuals" (Le Président en exercice de l’OSCE et ministre des Affaires étrangères suisse, Didier Burkhalter, a exprimé sa gratitude à tous les Etats participants impliqués dans les efforts pour la libération des sept inspecteurs militaires et leurs hôtes ukrainiens qui étaient détenus à Sloviansk par un groupe d’individus armés) ; là encore, aucune mention de leur appartenance à l’OSCE.

Le mandat de l’OSCE était d’envoyer des observateurs civils, pas des militaires

Et pour cause : dans un autre document de l’OSCE, en date du 21 mars 2014, "Décision N° 1117 Déploiement d’une mission spéciale d’observation de l’OSCE en Ukraine", soit le mandat de la mission de l’OSCE en cours au moment des faits, il est précisé dans l’article 6 que ce sont 100 observateurs civils qui seront déployés en Ukraine ; il n’est aucunement question d’“observateurs militaires”.
6. La Mission spéciale d’observation sera constituée dans un premier temps de 100 observateurs civils qui travailleront, le cas échéant, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept en équipes. L’observateur en chef informera la Présidence, le Conseil permanent et le pays hôte des modalités concrètes, en fonction des besoins sur le terrain. Selon qu’il conviendra et en fonction de la situation, les effectifs de la mission pourront être augmentés de 400 observateurs supplémentaires au total. Les observateurs seront déployés initialement à Kherson, Odessa, Lvov, Ivano-Frankivsk, Kharkiv, Donetsk, Dniepropetrovsk, Tchernivtsi et Louhansk. La mission sera basée à Kiev. Tout changement au niveau du déploiement fera l’objet d’une décision du Conseil permanent.

Notons enfin, que seul EuroNews fournira une information précise le jour de la libération des “otages”, et encore, sur le prompteur en bas de l’écran : "L’OSCE se félicite de la libération des observateurs militaires européens” (“European military observers”) sans jamais mentionner qu’ils sont membres de l’OSCE.

On pourrait se dire à la lumière de la sociologie des médias qu’il s’agit là d’une malheureuse erreur : les médias voient leurs crédits coupés, en particulier pour les enquêtes longues portant sur les questions internationales, et sont enjoints à produire des nouvelles toujours plus vite dans un environnement hautement compétitif, d’où une forte tendance à se copier les uns les autres pour le bon comme pour le moins bon, les stagiaires et pigistes mal payés y sont surreprésentés, etc., etc.

Même si c’était le cas, constatons alors que “l’erreur” se transforme en une propagande répétée massivement pour convaincre le citoyen de suivre les ordres du bon maître, le persuader que le coupable et donc le mal dans tous les événements d’Ukraine serait la Russie et que le bien et la vertu seraient incarnés par l’Occident sous le drapeau de l’OTAN, et par son guide suprême : les Etats-Unis. Et malheureusement ça marche. Comme l’écrivait Aldous Huxley dans Le Meilleur des mondes, “64 200 répétitions font la vérité”.

C’est de la criminalité de clavier, car cette propagande a des conséquences lourdes : elle attise les haines, tend des situations déjà difficiles, crispe les camps sur leurs positions. Comment d’ailleurs les “fédéralistes” et “pro-Russes” d’Ukraine de l’est pourraient-ils percevoir autrement cette histoire des “otages de l’OSCE” sachant bien qu’il ne s’agit pas de membres de cette organisation ? Ils ne peuvent que se sentir visés par une campagne de désinformation coordonnée et délibérément orientée contre eux.

Comment les vrais et nécessaires observateurs de l’OSCE pourront-ils demain travailler sereinement sur le terrain ? Ce mensonge ne les met-il pas en danger ?
Le plus grave, c’est que le mensonge ici décortiqué n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Comment, alors qu’on travaille ainsi à diaboliser systématiquement les contestataires de l’est de l’Ukraine, pourra-t-on restaurer la confiance entre différentes populations de ce pays, sans laquelle il n’est pas de destin commun possible ?

Cet épisode rappelle le devoir de chaque citoyen tel que le formulait dans son discours à la jeunesse le grand Jaurès assassiné il y a 100 ans : “le courage c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ”.

 


RÉSEAUX SOCIAUX •

Partagez cet article sur les réseaux sociaux à l’aide des liens ci-dessous
http://www.lepartidegauche.fr/actualites/actualite/les-observateurs-l-osce-n-etaient-ni-des-observateurs-ni-l-osce-28173#sthash.l7fEU4yw.uxfs:


Articles récents •


Mercredi 7 Mai 2014
 

Ukraine: Il ne faut pas faire la guerre !


Mardi 6 Mai 2014
 

Un autre regard sur l’Ukraine - chronique n°1

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 00:56

http://www.franceculture.fr/

la_crise_ukrainienne_24778_hd.jpg

 

Ukraine : le spectre de la guerre civile et de l’internationalisation du conflit

La signature d'un accord entre la Russie, l’Union européenne et les Etats-Unis le 17 avril, prévoyant le désarmement des paramilitaires nationalistes et des milices pro-russes n’aura finalement été…

Pour lire la suite cliquez ici

.

 

[Interview exceptionnelle] Pierre Maillard, ancien conseiller diplomatique du général De Gaulle


http://french.ruvr.ru/2014_05_05/LOccident-ne-regrette-pas-le-drame-dOdessa-Rick-Rozoff-3985/

 

.

 

Comment fonctionne le Système S-400 Russe, et petite comparaison avec son homologue Américain Patriot:
.

Défense anti-aérienne: pourquoi le S-400 russe est meilleur que le Patriot américain
fr.ria.ru
La défense antiaérienne tactique de l'armée américaine et de ses alliés est basée sur le système sol-air Patriot. Côté russe, les missiles S-400 protègent le ciel dans la région de Moscou, en Extrême-Orient, dans la...

 

.

.

Des troubles préfabriqués au Venezuela selon le même modèle qu’en Ukraine
| Réseau International
reseauinternational.net
Cependant les Etats de l’Amérique latine ferment les rangs face aux USA Interview de Walter Suter, ancien ambassadeur suisse au Venezuela* Ces derniers tem


UKRAINE. Pourquoi le massacre d’Odessa a t-il si peu d’écho dans les médias ?

Publié le mai 6, 2014 @ 12:32

103

 

dionPar Jack DION

Directeur adjoint de la rédaction de Marianne et grand amateur de théâtre

Curieusement, le carnage qui a eu lieu à Odessa, où quarante séparatistes ont péri dans l’incendie de la Maison des Syndicats, soulève peu de réactions. Pourquoi deux poids deux mesures dans l’émotion et la protestation ?


 

Pourquoi le massacre d’Odessa a t-il si peu d’écho dans les médias ?

 

Imaginons que ce qui s’est passé à Odessa, le 2 mai, ait eu lieu àMaïdan, à Kiev. Imaginons que des révoltés ukrainiens cernés par les partisans de l’ancien régime se soient réfugiés dans la maison des syndicats et que cette dernière ait été incendiée par des forces hostiles, sous les yeux d’une police impassible. Imaginons que l’on y ait retrouvé unequarantaine de cadavres calcinés.


Que se serait-il passé ? L’émotion aurait été à son comble dans les capitales occidentales. Les gouvernements auraient crié au meurtre de masse commis par des sbires de Ianoukovitch. Ils y auraient vu la preuve manifeste de mœurs barbares dans une ville si près de l’Union européenne, à quelques heures de vol de Paris. Des intellectuels de renom auraient aussitôt pris l’avion pour Kiev afin de crier leur solidarité. BHL aurait déjà choisi sa chemise blanche spécial média. Des pétitions circuleraient. L’Europe condamnerait. Laurent Fabius invoquerait les valeurs universelles bafouées.


Et là ? Rien, ou presque. Pas de protestations, pas de dénonciations, pas d’admonestations, si ce n’est à l’égard de… Moscou — à croire que ce sont des espions russes déguisés en ukrainiens pro-occidentaux qui ont fait brûler ceux qui ne jurent que par la Russie éternelle. Certains, qui ne reculent devant rien, ne sont pas loin de le suggérer.


Au nom de l’UE, Catherine Ashton a juste demandé une commission d’enquête pour savoir ce qui s’est passé ce jour maudit, comme si chacun l’ignorait. On connaît l’engrenage qui a conduit au face à face entre les séparatistes et les manifestants pro-Kiev. On sait que parmi ces derniers il y avait des activistes d’extrême droite du parti Pravy sektor. Ce sont eux qui ont incendié la Maison des Syndicats avant de regarder griller ceux qui y étaient pris au piège.


Des témoignages en font foi, des photos circulent, aucun doute n’est possible. Mais la presse met l’éteignoir, à l’instar du Monde, journal pour lequel quoi qu’il se passe, la conclusion est toujours la même : « La responsabilité russe est écrasante ».

Qu’elle le soit en grande partie, d’ailleurs, c’est vrai. L’affaire de la Crimée en témoigne. Mais Poutine est-il le seul responsable d’une situation qui risque de tourner à la guerre civile ? Comment effacer la réalité de ce qui s’est passé à Maïdan où tout ne s’est pas résumé à une lutte entre des révoltés épris de justice et des agents stipendiés de l’ancien président ? Pourquoi la télévision française n’a-t-elle pas mené le travail d’investigation de la chaine de télé allemande ARD, selon laquelle nombre des morts de Maïdan avaient été abattus par des balles en provenance de leur propre camp ?


Sans tomber dans le discours de Moscou, qui rejoue le combat antifasciste de la Seconde guerre mondiale, comment ne pas s’inquiéter de la présence au plus haut niveau de représentants d’une extrême droite qui ferait passer Jean-Marie Le Pen pour un animateur de club de vacances ? Comment ne pas s’interroger sur un gouvernement dont la première décision a consisté à s’attaquer au statut du russe comme deuxième langue du pays ? Quand il a fait marche arrière, le mal était fait. C’était trop tard.


Depuis, la situation va de mal en pis. Dans la partie Est, la Russie alimente de toute évidence des éléments séparatistes sur lesquels elle peut jouer. A Kiev, ces derniers sont traités de « terroristes », comme si un révolté de la partie ouest était respectable et que son homologue de l’Est était méprisable. Surenchère contre surenchère. Simplisme contre simplisme. Tous les coups sont permis. Jusqu’où ?


Or, en France, les médias présentent cette situation d’une manière aussi caricaturale que pendant l’éclatement de l’ex-Yougoslavie. De même qu’à l’époque, il y avait les bons bosniaques et les méchants serbes, cette fois, il y a les bons ukrainiens (pro-européens même quand ils sont ultra-nationalistes) et les méchants ukrainiens (pro-russes et donc aussi détestables que le furent les soviétiques).


C’est le grand retour du manichéisme et du raisonnement binaire. La réalité n’est jamais analysée dans ses contradictions. Nul ne veut voir que l’UE et l’Otan jouent un jeu aussi dangereux que la Russie. A la radio comme à a télévision, l’histoire se résume à un raisonnement simple : l’ennemi public n°1, c’est Poutine.

 


[SOURCE]

 


Moralité : ceux qui se moquent de l’embrigadement médiatique à Moscou feraient mieux de balayer devant leur porte.

http://allainjules.com/2014/05/06/ukraine-pourquoi-le-massacre-dodessa-a-t-il-si-peu-decho-dans-les-medias/

 

 

Odessa, Maison des syndicats

 

Un simulacre d'incendie pour couvrir l'exécution d'un atroce massacre

 

Lire l'article

 

 

Mardi 6 mai 2014

afp-375e862df66ae48cb05e0e6f1d422793a41a
Des avions russes volent près de la Californie Les Etats-Unis ont constaté une présence accrue d'avions militaires russes dans la région de l'Asie-Pacifique Le chef des forces aériennes américaines dans le Pacifique, le Général Herbert Carlisle, a déclaré que l'intervention russe en Ukraine s’était accompagnée d'une augmentation significative de la présence d'avions militaires russes dans la région de l'Asie-Pacifique, selon le site […]


 

 

Mardi 6 mai 2014

_74637333_74637332-copie-1.jpg
Tensions en Ukraine: les Juifs s’apprêtent à quitter Odessa La communauté juive d’Odessa est prête à quitter la ville en cas d’escalade de la tension en Ukraine, a annoncé lundi le quotidien israélien Jerusalem Post. Plus de 40 militants pro-russes ont brûlé vifs vendredi dernier lors de l’incendie perpétré dans la Maison des syndicats d’Odessa par des nationalistes radicaux ukrainiens, y compris par des membres du parti néonazi Pravy Sektor […]


 

 

new-video-odessa-fire.si.jpg

Odessa: Les gens sautent par les fenêtres, un homme les achève en bas... (vidéos)

Des vidéos passent à travers la censure. Elles proviennent de RT. Attention, elles sont choquantes.

 

.

Le système médiatique dénoncé par une journaliste RTL


dormez_bien_citoyen.jpgMICHEL COLLON : J'ai eu la chance de participer la semaine dernière à un débat assez extraordinaire. Avec unvieil ami Bernard Hennebert, dont j'apprécie depuis longtemps le travail pour la démocratisation et l'accès de tous à la culture. Mais aussi, et c'était nouveau, et même exceptionnel, avec une journaliste qui a travaillé 19 ans à RTL-TVI (équivalent belge de TF1). 

Avec un courage et une franchise remarquables, Nadia Bouria a témoigné sur base de son vécu (à partir de 29') : comment fonctionne la désinformation, quelles sont les cibles, journalistes sans formation, infos non vérifiées, bâclage des sources, info-marchandise : « Le but n'est pas de vous informer, mais de faire de l'argent ». Elle a aussi parlé des « relations quasi-incestueuses » entre le monde politique et les médias dans les reportages de guerre. 

J'ai été particulièrement ému d'entendre ce témoignage courageux. Nous nous rejoignons très fort, il me semble, Nadia qui a travaillé dans le système, et moi qui travaille hors de ce système pour développer une info indépendante. Même diagnostic en général : c'est un système dont la plupart des journalistes ne sont même pas conscients. Mais un système qui fait grand tort aux citoyens. 

Mon exposé (à partir de 47'15") rebondit sur cette analyse exceptionnelle de Nadia Bouria, en recherchant les causes des média-mensonges sur les guerres et du refus de tout débat et autocritique (exemples récents : Ukraine, Syrie dans la presse occidentale), et fait appel à... Albert Einstein pour expliquer le système médiatique et politique. 

Dans le dialogue qui a suivi, nous avons répondu à une jeune étudiante (le débat était organisé par une école de communication bruxelloise) demandant s'il était encore possible d'être journaliste, nous avons tous deux répondu que c'était un métier magnifique, mais à condition de pouvoir l'exercer de façon vraiment indépendante, et que là était le problème... 

L'ensemble de la vidéo n'est pas bref, c'est un fait, mais les questions du public s'avèrent fort intéressantes. Les réponses aussi, je crois, enfin à vous de voir... 

 


 

La désinformation dans les médias

http://www.michelcollon.info/Exceptionnel-une-journaliste-RTL.html?lang=fr

 

 

 

 

 Le labo néonazi de Kiev


..
.
.
Syrie : les fanfaronnades et les contre-vérités de Fabius (vidéo)
.
4 mai 2014

Le député Philippe Meunier (UMP) interpelle Laurent Fabius à propos de Kassab. Celui-ci lui donne raison sur les faits mais en impute la responsabilité à Washington et à Londres qui n’avaient pas voulu, comme l’aurait voulu Paris, ajouter la guerre à la guerre !

Le 30 avril, lors de la dernière séance des questions au gouvernement, le député du Rhône Philippe Meunier (UMP), en association avec Valérie Boyer, a interpellé le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius sur la situation des minorités chrétiennes persécutées par des islamistes venus de Turquie.

Regardez la vidéo

http://www.silviacattori.net/article5568.html

 

..

 

 

Appel de M. Alexander Rogers, Ukrainien se trouvant actuellement à l’Est de l’Ukraine.

 

Le 2 mai 2014, les autorités illégitimes de Kiev arrivées au pouvoir grâce à un coup d’état armé, ont montré au monde leur vrai visage ou plutôt leur grimace bestiale de néofascistes. Différents événements ont eu lieu simultanément dans plusieurs régions de l’Ukraine. Premièrement, c’est la soi-disant opération anti-terroriste connue de tous (terroriste en réalité et ayant pour but l’intimidation de la population du Sud-Est). L’armée, les services de sécurité (SBU) et les bandes illégales de mercenaires de l’extrême droite attaquent la population pacifique et les quelques volontaires d’autodéfense. Ils utilisent les hélicoptères, les blindés et l’artillerie lourde contre le peuple. On compte des dizaines de victimes de cette opération terroriste parmi la population et les volontaires d’auto-défense. Les blessés sont encore plus nombreux.

Nous voulons demander à la communauté internationale, qu’est-ce que c’est que ce “gouvernement démocratique” qui envoie son armée contre son peuple. L’argent des crédits de FMI accordés à la junte de Kiev servira-t-il à payer les assassinats de masse ? Deuxième point, l’assassinat atroce d’hommes et de femmes à Odessa, commis par les commandos de l’extrême droite avec l’accord tacite de la police et sous la surveillance directe du nouveau “gouverneur” nommé par Kiev (il était sur les lieux, les photos et les vidéos en témoignent). Environ cinq mille supporteurs radicaux ont été emmenés à Odessa de partout, certains par le train d’autres par le car. Ils ont apporté des boucliers, des bâtes, des fers à béton, du matériel pour les cocktails Molotov et quelques dizaines d’armes à feu. Environ 50 personnes ont été bloquées par les commandos armés très nombreux dans la Maison des Syndicats et brulées vifs. Ceux qui ont essayé de sauter pour échapper aux flammes ont été abattus ou battus à coup de pied. Une fois morts, on a profané leurs cadavres. Les enregistrements vidéo de ces atrocités ont provoqué la joie parmi les représentants du gouvernement et les activistes pro-gouvernementaux ainsi que de nombreux commentaires du genre “qu’est qu’ils brulent bien”. Si ce n’est pas le nazisme, qu’est que le nazisme pour vous ? En troisième lieu, à Kharkov les représentants de l’extrême droite ont reconnu leur responsabilité dans l’enlèvement de plusieurs “séparatistes” et ont déclaré que les opposants à la junte de Kiev continueront de disparaitre. Cette opération de terreur non dissimulée n’a rien de commun avec la démocratie, la liberté de parole, l’état de droit, la présomption d’innocence et autres valeurs humaines que les USA et l’Union Européenne prétendent défendre. En quatrième lieu, la liberté de parole et les médias honnêtes n’existent plus en Ukraine. Les reportages à la télévision sont brutalement censurés, soumis aux montages douteux et accompagnés de jugements de valeurs et de désinformation. L’accès aux médias ukrainiens est fermé aux personnes pensant autrement, elles sont poursuivies avec acharnement et même exterminées. Nous, les millions d’habitants du Sud-Est ukrainien, exigeons et demandons à la communauté internationale de l’aide pour arrêter l’effusion de sang mais également un procès ouvert pour la junte autoproclamée, ayant pris par la force le pouvoir dans notre pays. Leurs actions ont déjà mené à des centaines de morts et doivent être qualifiés de crime contre l’humanité. Nous appelons le monde à ne pas laisser renaitre le nazisme qui est en passe de revenir en Ukraine

 

https://www.facebook.com/alexandr.r…

 

 

Appel de M. Alexander Rogers, Ukrainien se trouvant actuellement à l’Est de l’Ukraine.

 

Crise Ukrainienne : Le grand bluff des sanctions économiques. Par Jean-Paul Pougala

.
par Thierry Meyssan

..

Flanqué du drapeau de l’Arabie Saoudite François Hollande prétend lutter contre le djihadisme en Syrie (Vidéo)
.
4 mai 2014

L’Arabie Saoudite, une référence pour François Hollande !


Une fois n’est pas coutume, le journaliste Olivier Ravanello commente sur i-Tele (*), sans mâcher ses mots, l’ahurissant discours prononcé par François Hollande le 22 avril 2014 à l’Institut du Monde Arabe (IMA). Le Président français prétend soudain vouloir lutter contre le djihadisme en Syrie ... alors que la France et l’Arabie Saoudite n’ont cessé de l’alimenter.


On peut voir le chef de l’État français, flanqué du drapeau de l’Arabie Saoudite, s’exprimer sur le plan qu’il entend mettre en place pour - après les avoir encouragés - "punir celles et ceux qui seraient tentés d’aller livrer des combats là où ils n’ont pas leur place" (comprenez : en Syrie). Il associe sans gêne à son plan l’Arabie Saoudite, qui, comme chacun sait, finance et arme les terroristes !
Il faut l’entendre pour y croire ! Silvia Cattori

 

(*) Vidéo

 

http://www.silviacattori.net/article5561.html

 

 


.

.

Ukraine : la CIA en sous-main ?

www.lepoint.fr
Un quotidien allemand affirme que des agents de la CIA et du FBI aideraient Kiev à mater l'insurrection pro-russe. Un scénario des plus vraisemblables.
.
UKRAINE / Jacques Sapir http://www.beewuz.com/jacques-sapir-crise-ukrainienne...
safe_image.php?d=AQDf7Vc9ALe-Z5WV&w=154&
www.beewuz.com
Le 6 mai, les nouveaux combats meurtriers dans l'Est ukrainien, à quelques semaines des élections présidentielles, et leurs impacts sur les marchés, o...
.

Rada/députés communistes expulsés : une atteinte à la démocratie (Moscou)
french.ruvr.ru
La décision d'expulser les députés communistes de la salle des séances de la Rada suprême (parlement ukrainien) constitue une violation grossière des principe
.
 
.
 

Ukraine: Washington tenterait d

Dossier Ukraine-Russie: Les faits,les coulisses. La mise à mort de la Russie

Ukraine :
Arrêter la logique des incendiaires


Meurtre d'un jeune étudiant ukrainien : nous ne resterons pas silencieux face à l'extrême-droite !

 

Sur le blog de Lucien PONS :

 

Après les évènements tragiques et insupportables qui se sont passés à Odessa le vendredi 2 mai, le matraquage ignoble de nos élites continue en boucle pour nous désigner le responsable de ces exactions : Les russes. On voudrait comme en 1914 préparer l’opinion à une guerre mondiale pour sauver ce capitalisme du désastre à la dérive, que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

Je crois qu’il nous faut se réapproprier cette maxime d’une grande sagesse : « Ceux qui oublient l’histoire sont condamnés à la revivre ».

 

En l’occurrence il convient de se rappeler les faits et de voir qui sont les personnes qui agissent au nom de l’état ukrainien.

1.   

 D Des troubles ont été fomentés à Kiev sous la haute main des EU et de l’UE (John Mc Cain, Victoria Nuland, Catherine Ashton, BHL, les ministres des affaires étrangères allemands et polonais, etc…), suite au refus de l’Ukraine de ratifier l’accord de libre-échange avec l’UE. La révolution orange n’ayant pas abouti aux résultats escomptés, la phase suivante s’est mise en place. Elle consiste à s’appuyer sur les groupes nazis, violents et racistes d’Ukraine (Svoboda et Pravi Sektor) pour installer l’insurrection et favoriser le coup d’état du 21 février 2014. Les nazis du parti Svoboda sont au gouvernement à des postes clef, n’en déplaise à monsieur Fabius.

2.       Les populations de l’est de l’Ukraine n’acceptant pas ce coup de force ont manifesté leur désapprobation devant le nouveau pouvoir.

3.       Pour organiser la chasse aux anti Maïdan et éradiquer la contestation, le n° 1 de la CIA est venu prodiguer ses conseils au gouvernement ukrainien actuel. Il est vraisemblable que des conseillers militaires occidentaux et otanesques soient venus avec lui pour coordonner la répression.

4.       Les décisions qui ont été prises semblent relever d’une pensée malade qui veut semer la terreur et l’horreur. Les commandos des nazis de Pravi Sektor sont détachés officiellement dans ces régions pour mater la protestation. L’armée intervient contre son peuple et bombarde des villes où la contestation a pris forme. Des armées privées (ex-blackwatter) sont également engagées dans ces zones où somme toute, la guerre n’est pas là. Il semblerait que des agitateurs autorisés fassent tout pour envenimer la situation, installer le chaos et la guerre civile, et peut-être provoquer un conflit avec la Russie.

5.       L’Otan est prêt à cette éventualité. La France a réintégré le commandement de l’Otan en 2008, depuis nous devenons des supplétifs zélés de ces guerres impérialistes. Que font trois navires de guerre français dans la mer noire ? Pour cela l’argent coule à flot alors que l’on prévoit 50 milliards d’économies. Cherchez l’erreur ! Que font les avions de combat français dans les pays baltes ?

6.       Le point de culminant de l’horreur et de la duplicité des occidentaux est sans aucune hésitation le massacre de la population dans la maison des syndicats le vendredi 2 mai,  par les hordes sauvages de Pravi Sektor.  Des civils non armés ont été exterminés sans pitié dans cette tragédie. Ils ont été enfermés dans cet immeuble, puis ont péri dans l’incendie de celui-ci. Les section spéciales nazies ont même empêché les camions de pompier d’arriver sur les lieux à temps, afin de sauver des vies. Vous savez certainement tout cela, et nombre d’informations circulent sur le net pour vous faire une opinion sur ce crime contre l’humanité. Le site d’Olivier Berruyer réalise un travail important d’information depuis le début de l’affaire ukrainienne. Beaucoup d’autres sites et blog informent sur ces faits. Nous sommes nombreux à être horrifiés devant le manque de réactivité des autorités françaises et des média de grand public en général. Heureusement que certains journalistes sauvent l’honneur de la profession en déchirant le voile du silence sur cette ignominie. Jack Dion pour Marianne ici, Daniel Schneidermann, un article du Point et quelques autres.

 

Mais des questions restent pour moi sans réponses et je les soumets à votre sagacité. Pourquoi le gouvernement de la République française et son ministre des affaires étrangères, ne dénoncent-ils pas énergiquement les nazis de Pravy Sektor ?

 

Pourquoi ne demandent-ils pas que les milices soient désarmées sur le champ, afin que les Ukrainiens puissent aller voter dans la sérénité?

 

Pourquoi ne demandent-ils pas que le parti nazi Svoboda soir exclu du gouvernement provisoire issu du coup d'état du 21 février 2014 ? Ces sinistres personnages, membres du gouvernement soutenu par l'EU et l'UE ont pour emblème la rune du loup qui n'est rien d'autre qu'une croix gammée corrigée.

 

Ils sont les sinistres descendants des ukrainiens nazis de la division DDASS Reich de triste mémoire, qui avaient brulé la population d'Oradour sur Glanes en 1944.

 

Comment peut-on rester indifférent à tout cela?

 

Comment Laurent Fabius peut-il affirmer qu'à sa connaissance il n'y a aucun nazi dans le gouvernement en Ukraine aujourd'hui? Selon ses propos, tout au plus « … Ils sont un peu plus à droite...".

 

Cet alignement servile sur la politique étasunienne du chaos, me révolte et me fait vomir. J'ai honte d'être représenté par ces hommes politiques qui ont perdu toute dignité. J'ai mal à la France.

 

En 2003, les partis de gauche, les syndicats, les associations et d'autres encore, avaient organisé de grandes manifestations contre la guerre en Irak, c'était notre honneur de nation civilisée qui était ainsi sauvé. Pourquoi aujourd'hui ces mêmes organisations ne réagissent-elles pas? J'aimerai comprendre pourquoi.

 

Nous avons accepté et soutenu tacitement la politique otannienne du pire en Libye et en Syrie. Nous avons armé et formé des djihadistes sanguinaires, pourquoi n'avons-nous pas réagi? J'aimerai comprendre.

 

Pour compléter ce message, un article d’Olivier Berruyer du 7 mai 2014 sur l’Ukraine, et une action du PRCF.

 

I.        [ACTION] Chronique de la haine ordinaire : Caroline Fourest ou le délire des Russes qui arrachent les yeux  ici

Voici un exemple. Le billet de Caroline Fourest du 6 mai sur l’Ukraine (lien original) sur France Inter, dans son émission “Le Monde selon Caroline Fourest” – un monde à part en effet :

 

Une pétition est en préparation, ce pourrait être une réaction massive et franche face à ce déni de réalité.

Voici un commentaire suite à cet article qui résume bien à mon sens la dynamique actuelle des maîtres du monde qui veulent anéantir les nations et les souverainetés populaires. Naomi Klein décrit cela dans son livre « La stratégie du choc ». Il me semble urgent d’ouvrir les yeux.

« En fait on est doublement en pleine période de tests:
On teste la privation et la paupérisation des grecs pour trouver le point extrême de ce que l’on peut infliger aux peuples en évitant l’explosion…
On habitue les peuples aux discours de droite (ça c’est fait), d’extrême droite (en cours) et quelques pointes de pure propagande nauséabonde pour voir la réaction, et au vu de celle-ci, il semble que l’on va pouvoir aller encore plus loin, dans l’abandon de la démocratie et les transferts de souveraineté. »

 

 

II.      Le PRCF propose également une action très intéressante,

Il s’agit d’une lettre à chaque député. EN PJ.

 

III.    Un article très intéressant paru dans « information Ouvrière ».

Lucien PONS
Sur son site :

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 05:15

 

 

assad-syrie.jpg-TB-image.jpg

 

PAS VU EN FRANCE. Rai News 24 : Les rebelles syriens, et non Assad, ont utilisé des armes chimiques

Publié le avr 11, 2014 @ 15:43


 

 

L’information fait la une des journaux télévisés de la RAI en Italie. Qui en a entendu parler en France ?

 

D’après la reconstruction du prix Pulitzer Seymour Hersh, ce sont les rebelles et non le régime d’Assad qui ont utilisé les armes chimiques en Syrie. Ce piège fut orchestré par Ankara pour déclencher l’intervention américaine dans le conflit. Une stratégie fixée depuis l’étranger, la Turquie pour être précis, qui avait pour objectif de convaincre, voire de contraindre les États-Unis à intervenir militairement. 

 Dans la reconstruction faite par le journaliste américain, récompensé par le Prix Pulitzer en 1970 pour le reportage sur le massacre de My Lai en mars 1968 durant la guerre du Vietnam au cours duquel les forces armées américaines tuèrent délibérément au moins 109 civils, l’attaque au gaz sarin fut, en réalité, un piège préparé délibérément pour Washington, lequel au dernier moment, s’est aperçu du traquenard et a annulé l’ordre d’attaque.

Nous sommes fin 2012, les renseignements américains viennent de comprendre que les rebelles syriens sont en train de perdre la guerre. Une fin inacceptable pour le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui a soutenu les rebelles au plan politique et, chose encore plus importante, au plan économique. C’est à ce moment-là qu’aurait été prise la décision d’entraîner les USA dans le conflit, puisque c’étaient les seuls à pouvoir renverser la vapeur.

Mais la politique du président Obama était claire et nette, il avait fixé une limite précise qu’Assad ne devait pas dépasser, s’il ne voulait pas subir l’intervention des États-Unis, et cette limite n’avait pas été franchie. L’utilisation d’armes chimiques aurait signifié le pas de trop, et l’envoi de bombardiers à la bannière étoilée.

Ainsi, à Ankara, on eut l’idée de faire utiliser les armes chimiques par les rebelles, puisqu’ils en possédaient déjà, grâce notamment à l’aide de la Turquie, et d’en attribuer la responsabilité à Assad. L’attaque fut lancée le 21 août.

 

Une opération apparemment bien conçue. Au point que les navires et les avions américains avaient déjà été mis en position pour frapper Damas. Même la date de l’assaut était fixée, les USA devaient attaquer la Syrie le matin du 2 septembre, un lundi. Mais au dernier moment, le président Obama, informé de la réalité de la situation et de la responsabilité des Turcs et des rebelles syriens, stoppa net l’intervention. Nous étions le 31 août.

Ce jour-là, Obama, qui ne pouvait pas admettre de s’être trompé en affirmant qu’Assad était le seul en Syrie à être en possession d’un arsenal chimique, et ne pouvait pas non plus accuser ouvertement Ankara, un allié de l’OTAN, décida de botter en touche en demandant l’aval du Congrès pour lancer l’opération militaire. Entretemps, l’accord élaboré avec le président russe Vladimir Poutine prenait corps ; Assad promettait de consigner son arsenal chimique et de le faire détruire. Un accord qui permettait à la fois de désarmer le président syrien, et de faire en sorte que la situation dans laquelle s’était retrouvée Washington ne se représenterait plus.

 

Le texte intégral de l’enquête de Hersh, traduit par notre site ilfattoquotidiano.fr, peut être consulté ici.

 

http://allainjules.com/2014/04/11/pas-vu-en-france-rai-news-24-les-rebelles-syriens-et-non-assad-ont-utilise-des-armes-chimiques/

 


 
  • Syrie :Une campagne de diffamation orchestrée au sein du Conseil de sécurité de l’ONU

    Par Bachar al-Jaafari


    Les gouvernements et la presse des faux « amis de la Syrie » sont certainement satisfaits des déclarations de Mme Navi Pillay devant le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni à huis clos, le 8 avril 2014. Quoi de plus stimulant pour continuer à sereinement lobotomiser le plus grand nombre en accusant le Gouvernement syrien et l’Armée nationale syrienne de tuer le peuple syrien ?

     

    En bref, Madame la haute commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a estimé que « le régime syrien est le principal responsable des exactions commises dans le pays… le Conseil de sécurité de l’ONU doit saisir la Cour Pénale Internationale… les agissements des deux parties ne sont pas comparables... les violations perpétrées par les forces gouvernementales dépassent largement celles des insurgés ! » [1][2]. Autant d’accusations convenues et inchangées de son propre aveu depuis Août 2011, malgré la cruauté de la « partie prétendument insurrectionnelle » qui n’est même plus ignorée par les médias complices, effarés devant tant d’horreurs !

     

    Pour mémoire, voici la traduction de la réponse du Dr Bachar al-Jaafari, délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, aux déclarations de Mme Navi Pillay et aux omissions de Mme Valérie Amos, secrétaire générale adjointe des Nations unies chargée des affaires humanitaires, coordonnatrice des secours d’urgence, et chef du Bureau de la coordination des affaires humanitaires !

    ***

    Mesdames et Messieurs,

    Madame le Haut-Commissaire aux droits de l’homme vient de terminer son briefing auprès des membres du Conseil de sécurité sur de nombreux sujets, y inclus sur la situation de mon pays, la Syrie.

    Vous avez tous entendu ce qu’elle vient de dire, avant de quitter ce podium, de son impression personnelle et de sa propre évaluation de la situation syrienne. Vous l’avez entendue se référer à sa position première adoptée dès Août 2011. C’est ce qu’elle a dit : Août 2011 ! Ce qui correspond à quelques mois après le début de la crise en Syrie [3] ; alors qu’après cela, elle a déclaré qu’il y avait eu violation des droits humains par les deux parties : les forces gouvernementales et les groupes armés terroristes [4]. En soi, cela confirme et corrobore sa lecture biaisée de la situation en Syrie depuis le début.

    Il est malheureux que Madame le Haut-Commissaire, qui occupe une fonction aussi importante et sensible au Haut-Commissariat des droits de l’Homme [HCDH], se soit autorisée, d’emblée, à servir d’outil de pression contre le gouvernement syrien. Elle est devenue partie intégrante d’une campagne orchestrée par certains membres influents de ce Conseil pour venir s’exprimer à chaque fois qu’ils l’ont invitée à contribuer à leur politique de pression. Il n’est donc pas étonnant que la France, la Grande Bretagne et les délégations US l’aient conviée, aujourd’hui, pour jouer leur partition contre mon gouvernement.

    Il est aussi vraiment déplorable que Madame Amos n’ait pas mentionné devant le Conseil ou devant vous, journalistes accrédités par l’ONU, le problème des terroristes takfiristes sévissant en Syrie. Elle n’a même pas évoqué le fait qu’ils étaient présents par dizaines de milliers, combattant le gouvernement, perpétrant des crimes, massacrant des civils, assassinant des citoyens innocents.

    Elle a oublié de signaler quoi que ce soit sur ce qui se passe à Kessab et sur les groupes terroristes affiliés à Al-Nosra, au Front islamiste, et à d’autres groupes terroristes qui sont arrivés en provenance du territoire turc et qui se sont mis à massacrer des civils syriens dans cette région où la plupart des habitants sont d’origine arménienne et où, comme vous le savez, les combats se poursuivent encore.

    Elle aurait dû vous éclairer un tant soit peu sur ce grave problème parce qu’il pourrait être la raison d’une violente conflagration régionale et d’une importante escalade militaire. Elle n’a rien dit, non plus, sur l’implication du gouvernement turc derrière les activités terroristes ni à Kessab, ni ailleurs.

    L’un d’entre vous l’a interrogée sur la très importante information donnée par M. Seymour Hersh dans son dernier article [5][6] faisant état de « l’implication directe » du gouvernement turc d’Erdogan dans le massacre aux armes chimiques ayant eu lieu dans la Ghouta de Damas le 21 Août de l’année dernière… Mais c’est comme si, cette question ne faisait pas partie de son mandat, lequel consisterait uniquement à coincer le gouvernement syrien et à jouer, elle aussi, sa partition dans cette campagne orchestrée au sein même du Conseil de sécurité, de telle sorte que les dirigeants syriens finissent par être déférés devant le Tribunal Pénal International [TPI], tel que souhaité.

    Venant d’une haute responsable du HCDH, cette situation est vraiment terrifiante. Elle agit en irresponsable. Elle va au-delà de son mandat. De plus, elle ne protège pas les droits humains, mais permet à des terroristes takfiristes et à certains gouvernements… saoudien, qatari, turc … de continuer à massacrer la population civile syrienne et de défier le gouvernement, n’importe quel gouvernement au monde, y compris ceux qui sont influents au sein de ce Conseil ou ceux qui se sont profondément impliqués dans les massacres en Syrie.

    Tous les gouvernements ont le droit, selon leur Constitution, de défendre l’ordre à l’intérieur de leur frontière pour garantir la sécurité de leur population. Mais, une fois de plus, et en dépit de toutes les informations concernant l’implication du gouvernement turc - aussi bien celles rapportées par M. Seymour Hersh que celles éventées par des enregistrements audio entre le ministre des Affaires étrangères et le chef des services secrets turcs [7] complotant et bluffant l’opinion public par la fabrication d’une opération sous « faux drapeau » devant conduire à l’invasion militaire de la Syrie - Mme Amos a jugé qu’elle n’était pas concernée. Ce n’est pas dans son mandat !

    Comme si, elle n’avait jamais entendu parler des milliers et des milliers de terroristes, de différentes nationalités, présents sur le territoire syrien… La majorité de ceux qui ont attaqué Kessab la semaine dernière venaient du Maroc et de la Tunisie. Mais ce n’est pas dans son mandat !

    Ce n’est pas dans son mandat car, comme je l’ai dit, son mandat consiste uniquement à répondre positivement aux tentatives de manipulations des membres influents de ce Conseil, de sorte que leur délibération du jour sur la question syrienne aboutisse à préparer le terrain à des projets de résolution, ou autres, pouvant mener le gouvernement syrien devant le TPI. Ses actions sont désormais inféodées et son comportement est irresponsable !

    Question : Vous dites que les preuves avancées par Simon Hersh, et celles apparues dans l’enregistrement audio entre responsables turcs, ont été ignorées. Avez-vous adressé des courriers, des explications, ou d’autres documents audio concernant des faits aussi graves, notamment l’utilisation des armes chimiques par l’opposition ?

    Nous avons adressé des dizaines de courrier depuis le début des événements, et dernièrement nous en avons adressé une dizaine, au nom de notre gouvernement, concernant et l’enregistrement des conversations téléphoniques entre responsables turcs dont le ministre des Affaires étrangères, et l’agression militaire turque ouvertement menée contre la région de Kessab située près de la frontière syro-turque. Ceci, sans parler de mes réunions et rencontres avec de nombreux ambassadeurs et hauts fonctionnaires des Nations Unies.

    Oui, nous avons informé le Secrétaire général par l’intermédiaire de la directrice de son cabinet, et j’ai moi-même informé M. Eliasson ainsi que d’autres hauts responsables aux Nations Unies de la dangereuse escalade et des manipulations du gouvernement turc.

    L’article de M. Hersh est d’une grande importance puisque qu’il existe des recoupements avec les données de l’enregistrement issu du bureau du ministre turc des Affaires étrangères ; ce qui confirme absolument la participation du gouvernement turc, d’une part à l’attaque chimique de la population civile le 21 Août 2013, d’autre part à l’escalade militaire et à la fabrication d’une fausse agression syrienne cherchant à pousser le président Obama à intervenir militairement en Syrie, sous prétexte que le gouvernement syrien a dépassé « la ligne rouge ». Ce même article est aussi d’une grande importance parce qu’il indique que le président Obama était au courant des manœuvres du gouvernement turc dont la conduite va à l’encontre de toutes les lois et chartes internationales.

    Question : Quelle est la position de votre gouvernement à l’égard de Genève III ou de la pause de Genève II ? Vendredi dernier a lieu une rencontre entre les militaires américains, Chuck Hagel et Martin Dempsey, et le Secrétaire général de l’ONU… que pensez-vous du Conseil de sécurité et de l’ONU ?

    Concernant les pourparlers de Genève, nous attendons les initiatives de M. Brahimi. Jusqu’ici, il n’est pas revenu vers Damas et n’a avancé aucune proposition.

    Concernant le Conseil de sécurité, nous avons eu à formuler de sérieuses observations… Vous vous rappelez sans doute qu’en 2008 un accord ONU/OTAN [8] a été conclu sans en référer aux États membres et sans consulter l’Assemblée générale des Nations Unies. Nous espérons que le Secrétaire général fera entendre la voix de la sagesse aux responsables militaires à Washington pour refléter la nature même des Nations Unies, fondées pour le règlement pacifique des conflits.

    Question : Pensez-vous, comme le Conseil de sécurité, que le règlement du conflit en Syrie ne passe pas par la solution militaire ?

    Bien sûr que nous le pensons. Nous l’avons dit à maintes reprises. C’est sur la base de cette conviction que nous avons participé aux pourparlers de Genève. Bien sûr que nous cherchons une solution politique à la crise syrienne menée par les Syriens eux-mêmes, conformément au plan de Kofi Annan et aux résolutions consensuelles du Conseil de sécurité dont la résolution 2118 [9]. Mais il est évident que nous ne pouvons pas y arriver à nous seuls. Nous avons besoin que les parties qui ont autorité sur les groupes terroristes armés exercent sérieusement leur influence pour qu’ils cessent d’envahir notre territoire, de tuer nos civils, et de violer notre souveraineté.

    Question : Lorsque vous parlez de combattants étrangers, incluez-vous les Iraniens et ceux du Hezbollah ? Mme Pillay a dit qu’il y avait violations des droits humains de toutes parts, mais que les bombardements aériens et les gazages terrestres entrainaient encore plus de dommages…

    En trois ans de crise, Mme Pillay ne s’est jamais rendue en Syrie et parle sans tenir compte de ce qui s’y passe réellement. Elle a négligé tous les rapports émanant des agents onusiens basés à Damas pour ne prêter son attention qu’aux rapports venant de ce qu’elle appelle « les camps de réfugiés syriens », où de nombreux opposants sont présents. Elle manipule et biaise la vérité, utilisant sa fonction pour exercer encore plus de pression sur le gouvernement syrien, ce qui constitue une violation de son mandat et de nos droits en tant qu’État membre. Nous l’avons élue pour nous représenter, non pour travailler sur d’autres agendas !

    Question : Monsieur l’Ambassadeur, dois-je comprendre que vous niez toutes les allégations de violation des droits humains du côté gouvernemental ?

    Absolument ! Nous l’avons dit et répété. Nous ne l’avons pas simplement nié, mais nous avons déclaré que toutes ces accusations sont fausses et non crédibles. Les membres de la dite « Commission d’enquête indépendante » ne se sont pas rendus sur place. Ils ne savent pas ce qui s’y passe. Ils n’ont pas tenu compte de nos rapports. J’ai adressé, au nom de mon gouvernement, plus de 500 lettres. Ils ne les ont pas lues ! Ils n’ont pas écouté nos déclarations. Ils le font volontairement pour que notre voix ne puissent pas être entendue par la dite « communauté internationale ». Encore une fois, tout cela fait partie d’une campagne orchestrée pour coincer et diaboliser le gouvernement syrien.

    Je vous remercie !

    Dr Bachar al-Jaafari
    Délégué syrien permanent auprès des Nations Unies 08/04/2014

    Source : Vidéo shaamnews 100
    Conférence de presse du Dr Bachar al-Jaafari suite à la réunion, à huis clos, du Conseil de sécurité de l’ONU le 8 Avril 2014
    https://www.youtube.com/watch ?feature=player_detailpage&v=3vEhWvYl_8E

    Texte transcrit et traduit par Mouna Alno-Nakhal

  •  

    Notes :

    [1] Atrocités en Syrie : le régime El-Assad blâmé
    http://actualites.ca.msn.com/international/atrocit%C3%A9s-en-syrie-le-r%C3%A9gime-el-assad-bl%C3%A2m%C3%A9

    [2] Vidéo : UN / SYRIA UPDATE

    http://www.unmultimedia.org/tv/unifeed/2014/04/un-syria-update-4/

    [3] Syrie : Navi Pillay prévient les autorités que le monde est témoin du carnage
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp/storyF.asp ?NewsID=25986&Cr=Syrie&Cr1=#.U0WuqVcufeI

    [4] Syrie : "un cauchemar" pour Navi Pillay

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/05/27/97001-20130527FILWWW00416-syrie-un-cauchemar-pour-navi-pillay.php

    [5] Obama, Erdogan, les rebelles syriens et la ligne rouge (London Review of Books)

    http://www.legrandsoir.info/obama-erdogan-les-rebelles-syriens-et-la-ligne-rouge-london-review-of-books.html

    [6] Nouvel exposé de Seymour Hersh : la Turquie a organisé des attaques au gaz pour provoquer une guerre des États-Unis contre la Syrie

    http://www.mondialisation.ca/nouvel-expose-de-seymour-hersh-la-turquie-a-organisee-des-attaques-au-gaz-pour-provoquer-une-guerre-des-etats-unis-contre-la syrie/5377163 ?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=nouvel-expose-de-seymour-hersh-la-turquie-a-organisee-des-attaques-au-gaz-pour-provoquer-une-guerre-des-etats-unis-contre-la-syrie

    [7] La Turquie préparait une opération ‘sous faux drapeau’ pour agresser la Syrie

    http://www.mondialisation.ca/la-turquie-preparait-une-operation-sous-faux-drapeau-pour-agresser-la-syrie/5376499

    [8] L’accord secret entre l’ONU et l’OTAN

    http://www.internationalnews.fr/article-29002022.html

    [9] Syrie / ONU : La résolution 2118 passée au crible de la réalité…
    http://www.mondialisation.ca/syrie-onu-la-resolution-2118-passee-au-crible-de-la-realite/5352346

.

 

Voir aussi :

.

 

Obama, Erdogan, les rebelles syriens et la ligne rouge

Plan US pour une longue guerre d’usure contre la Syrie

 

La confrontation mondiale après la Syrie et l’Ukraine

 

Le Conseil de sécurité refuse de condamner l’attaque turco-terroriste de Kassab

 

 

 

Désinformation :

 

 

 

.

medias-TV-mind-control.jpg
...
Actualité sur l'un de mes blogs
(très importants articles,
par ex sur le mind control,
ou Fabius, ou sortir de l'UE) :
.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 06:30

 

 

Pierre Carles - Extrait laquais du siecle

 

 

.

David Pujadas reçoit sa laisse d’or

jeudi 15 juillet 2010, par Comité Valmy


 

Le 30 juin 2010 vers 21 h 30, alors que le présentateur du journal télévisé de France 2 David Pujadas quittait les bureaux de France Télévisions, une délégation l’attend sur le trottoir pour lui remettre le trophée le plus convoité du Parti de la presse et de l’argent (PPA) : la Laisse d’or.

L’objet, composé d’un collier en métal robuste et d’une lanière en cuir véritable, avait été acheté le jour même dans une quincaillerie parisienne et enduit d’une fine mais alléchante couche de peinture dorée. Une boîte de cirage, une brosse et un plumeau multicolore doté, selon son fabricant, du pouvoir d’« attirer la poussière » complétaient la panoplie.

En décernant ce kit au présentateur du « 20 heures » de France 2, les organisateurs entendaient récompenser le « journaliste le plus servile », comme ils l’ont expliqué au Plan B, qui passait par là. Selon eux, Pujadas mérite la Laisse d’or pour son amour des euros (12 000 euros de salaire mensuel), sa haine des syndicalistes [1] et son dévouement pour les puissants, réaffirmé récemment dans le film culte de Denis Jeambar, Huit journalistes en colère (Arte, 9.2.10), qui le montrait fustigeant la surmédiatisation des humbles : « Le journalisme des bons sentiments, c’est aussi une bien-pensance. C’est l’idée que, par définition, le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l’entreprise, l’administré contre l’État, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective. En fait, c’est une sorte de dérive mal digérée de la défense de la veuve et de l’orphelin. »

La cérémonie fut brève mais solennelle. Au moment où le journaliste « en colère »s’apprête à enfourcher son scooter, le comité des fêtes surgit d’un arrêt de bus pour l’acclamer, le couvrir de confettis et lui enrouler sa laisse autour du cou (qu’il a fort bas). Le récipiendaire ne cache pas son émotion, laquelle redouble lorsque ses hôtes entreprennent de dorer intégralement son scooter en le vaporisant de peinture aérosol. « Vive le laquais du Siècle ! Vive le roi des laquais ! », exulte la foule en liesse, cependant que la monture du présentateur se métamorphose en carrosse royal (voir photo).

Sans doute intimidé par cette profusion d’hommages, et soucieux manifestement d’y convier les vigiles, David Pujadas prend alors ses jambes à son cou pour s’engouffrer dans l’immeuble de France Télévisions, où le sas de sécurité le retient une bonne trentaine de secondes, le temps pour l’assistance de se disperser dans la bonne humeur. On le verra ensuite donner l’ordre aux vigiles de recouvrir la selle plaquée or de son carrosse d’une bâche en plastique. Après quoi il grimpera dessus et quittera fièrement les lieux dans une explosion de dorures et de vrombissements.

David Pujadas n’a pas souhaité donner plus de retentissement à son embouffonnage. Mais que le public se rassure : les images de la scène figureront dans le prochain film de Pierre Carles…


LE PLAN B, samedi 3 juillet 2010


Notes

[1] Exprimée notamment lors de son interview en direct de Xavier Mathieu, le porte-parole CGT des grévistes de l’usine Continental de Clairoix, le 21 avril 2009. Lire à ce propos « Des journaux télévisés face aux “violences” des salariés » sur le site d’Acrimed, http://www.acrimed.org/article3132.html.


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 02:03

 

Israel-beguin-race-des-maitres.jpg

 

J'allais faire un tweet pour dire que vraisemblablement la Syrie n'avait pas attaqué les israéliens, que ce devait être une provocation pour justifier (via les meRdias collabos) l'attaque des positions militaires du pays d'Assad (en violant un Etat souverain donc le Droit international et cela en toute impunuté), et voici que je trouve cette parution. Israël est vraiment une entité infâme, se permettant tout pour détruire tous les Etats qui ne lui sont pas soumis d'une façon ou d'une autre. Rappelons d'ailleurs que le régime israélien est la cause de la plupart des malheurs de la planère: Chaos en tous genres comme en Ukraine (voir mon post ici http://chantaldupille.over-blog.com/article-ukraine-ce-qu-on-vous-cache-le-role-d-israel-de-soros-crimee-et-ukraine-122680049.html, Ukraine,ce qu'on vous cache. Le rôle d'Israël, de Soros. Crimée et Ukraine), attentats ciblés extra-territoriaux, guerres impérialistes comme en Irak, etc, etc. Et les cinglés qui sont au pouvoir à Tel-Aviv (des fanatiques messianiques pour selon leur doctrine raciste et eugénique, dominer la planète après avoir éliminé une grande partie de l'humanité et asservi ce qu'il en reste, voir §), préparent activement la guerre mondiale nucléaire. Et l'apocalypse ! Pure folie... eva R-sistons

(§) Un peuple élu, une race supérieure, dominer le monde, éliminer les goyim ou les réduire en esclavage.

.

ALERTE INFO. Syrie: Israël a lancé des frappes aériennes contre des sites militaires syriens

Publié le mar 19, 2014 @ 11:54

96

 

 

 

L’armée israélienne a bombardé plusieurs sites militaires syriens, tôt ce mercredi, en représailles, dit-il, à l’explosion d’une bombe artisanale qui a blessé quatre de ses membres mardi. Or, l’armée arabe syrienne n’utilise aucune bombe artisanale. Ce sont plutôt les terroristes soignés en Israël et qui veulent renverser le pouvoir syrien qui le font. 


Est-ce l’ultime plan occidental pour détruire la Syrie avec des plans diaboliques et probablement bien préparés ? «Tsahal a ciblé plusieurs positions militaires syriennes qui ont servi à mener l’attaque contre ses soldats hier», a indiqué mercredi l’armée israélienne dans un communiqué, précisant que les raids avaient touché une infrastructure d’entraînement de l’armée syrienne, des quartiers généraux militaires et des batteries militaires.

 

C’est simplement une violente agression et la violation flagrante de la souveraineté d’un pays. On aimerait entendre tous les aboyeurs dits "communauté internationale" refuser ce genre d’abus. Pire, les Israéliens s’en vantent même. Une porte-parole militaire a confirmé que l’aviation israélienne avait mené des raids sur le côté syrien du plateau du Golan. Des sources militaires ont indiqué que l’aviation avait mené les raids à environ 3h du matin (1h GMT). Plus les terroristes seront en difficulté, plus ils lanceront des attaquent dans le Golan occupé, pour qu’Israël bombarde la Syrie sans déclaration de guerre.

 

Mais bien sûr, les "maîtres du monde" sont aux abonnés absents ! Bombe artisanale ? Bombe artisanale ? Que vient faire l’armée syrienne dans ça ? Énorme d’accepter cette agression….L’incroyable impunité se poursuit !

 

.http://allainjules.com/2014/03/19/alerte-info-syrie-israel-a-lance-des-frappes-aeriennes-contre-des-sites-militaires-syriens/

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 19:06

, 

L'OTAN ne respecte pas la démocratie, la preuve elle veut empêcher le peuple libyen de choisir son destin ! On peut parler de complot contre la démocratie...  eva R-sistons

LIBYE. L’incroyable avancée des "Verts" avec l’appui des populations

Publié le fév 21, 2014 @ 18:17

7

 

Mouammar Kadhafi

Mouammar Kadhafi

 

Alors qu’une certaine presse tente de vous vendre la présence du mouvement al-Qaïda dans le sud libyen, il s’agit simplement de Libyens qui œuvrent pour le retour de la Libye verte. En effet, il se murmure de plus en plus que l’OTAN envisage de revenir en Libye, pour bouter hors du territoire, al-Qaïda. Une légende urbaine quand on sait que ces jihadistes ont été utilisés par l’Occident en connaissance de cause pour combattre le frère Guide Mouammar Kadhafi. Or, selon nos informations, nous pouvons vous présenter la situation réelle sur le terrain. 

 

Il n’y a pas de secret, il s’agit simplement d’un soulèvement populaire mûrement réfléchi et en préparation depuis de nombreux mois.Voici la situation des villes, villages et agglomérations sous contrôle des "Verts" avec le soutien des populations qui y vivent:


- Sâbha
- Al Gilat
- Ghât
- Ragdaline
- Tobruk
- Im Saat
- Al Qubbah
- Timimi
- Al Bayda
- Fatahia
- Al Murj
- Tulmina
- Dersia
- Ribiana
- Al Raguria
- Persis
- El Abyar
- Sluk
- Jdabia
- Jawat
- Al Mitania
- Al Alziziyah
- Goumines
- El Briga
- Ras Ranouf
- Slouk
- Gerdina
- Obari
- Tarhuna
- Bani Walid
- Werchella
- Al Assadia
- Abu Slim
- Gaddames

 

Nous pouvons ajouter à ces prises qui font de plus en plus peur l’Europe, des agglomérations et des communes en proie à des combats sporadiques entre milices et éléments armés "Verts", toujours soutenus par la population qui, visiblement, a découvert le pot aux roses. Ainsi, on peut donc citer:


- Tripoli
- Misrata
- Benghazi


De nombreux combattants "Verts" se retrouvent dans des composantes diverses et variées. On y trouve dans cette myriade, des militaires (soldats de troupe) et des officiers de l’ex Jamahiriya. Mais, dans cette reconstruction, il ne faut pas oublier de mentionner  des militaires et des officiers du régime actuel ayant fait défection, des milices ralliées à la cause, des prisonniers politiques ayant été libérés par les "Verts" lors de nombreuses attaques de prisons simultanées et dûment coordonnées, ainsi que des éléments armés provenant des tribus Wafalla, Kadhaffa, Wercheffa, ou de la population en général.


La zone Sud, qui représente 50 % du pays est donc sous contrôle des "Verts". Et par conséquent, contrairement à ce qui est rapporté par le régime libyen actuel, il n’ y a pas de milice proche d’al-Qaida sur Sheba ni sur Koufra. Ces villes et agglomérations sont sous le contrôle des "Verts" avec le soutien des tribus Toubou (noirs Libyens) et des populations locales. L’intervention que souhaite le commandement militaire français sur ces deux villes n’a pour seul objectif que d’attaquer les "Verts" et de tenter d’arrêter leur progression.


Sur place, ces populations ne reconnaissent pas le pouvoir central de Tripoli. La présence dans ces deux villes d’al-Qaïda n’est qu’un faux prétexte -encore-, pour maintenir leurs sous-fifres sur place. Pour information, la tribu de Zenten soutien le peuple libyen et non pas le gouvernement illégitime actuel, de même que les principales tribus de Benghazi, d’où un regain de tension et la multitude de meurtres qui s’y font.

 

http://allainjules.com/2014/02/21/scoop-libye-lincroyable-avancee-des-verts-avec-lappui-des-populations/

 

..

 

kadhafi-jeune.jpg

 

.

 

Mon article, le vrai Kadhafi 

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

 

Ma vidéo

R-sistons Vidéo 10 - Le vrai Kadhafi, à contre-courant !

 

.

.


.

.

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 17:04

 

 

,

Vendredi 21 février 2014

 

Les médias français et les évènements d’Ukraine

 

Comme du temps de la Propaganda Abteilung et du « Pariser Zetung »

 

par Jean LEVY 

 

Les médias français, radios, télés et journaux, à l’image du gouvernement « socialiste », se sont rangés, sans l’ombre d’une hésitation, dans le camp des insurgés de Kiev.

 

Ils déversent à longueur de journée « reportages » d’envoyés spéciaux, analyses de « spécialistes », commentaires et images à la gloire de « l’opposition » comme ils disent, présentée comme  le « peuple » ukrainien en lutte pour la liberté, le droit, face à la dictature sanglante, du pouvoir « inféodé à Moscou ». Les « manifestants » seraient donc des civils pris sous le feu d’une police, qui assassine froidement une foule pacifique et désarmée.

 

Cependant, il est difficile de cacher entièrement la réalité. Aussi, nous apprenons que cette foule « désarmée » a pris d’assaut des ministères, fait usage d’armes à feu, incendié des bâtiments publics, tiré sur ce qu’en France on nomme « les forces de l’ordre », qui comptent dans leurs rangs nombre de tués et de blessés, fait prisonniers des dizaines de policiers. Et que les dizaines de victimes (on cite le chiffre de 60) de la journée du 19 février sont tombées à la suite d’une tentative des insurgés de s’emparer du Parlement…


 Kiev (Ukraine), mercredi. Les manifestants pro-européens ont érigé des barricades sur la place de l'Idépendance, ou place Maidan, redoutant de nouveaux assauts des forces anti-émeutes. 

Les médias ne sont pas à une contradiction près.

 

Par contre le silence est total sur l’engagement politique de la partie la plus agressive des « manifestants », cette « foule » pacifique qu’on nous disait atteindre des « centaines de milliers » sur cette fameuse place Maïdan, il y a encore quelques semaines,  et réduite aujourd’hui à « quelques milliers », selon les mêmes sources.

une charge de manifestants. 


21h36 : 

Le silence des médias est total sur cette question. Qualifiés au mieux « d’extrémiste », il ne s’agirait, selon « nos » journalistes, que d’individus isolés. Leurs actes de guerre sont glorifiés. Le nom même des partis (pourtant représentés au Parlement) auxquels ces « extrémistes » sont affiliés, n’est jamais prononcé « Svoboda » est l’un d’eux. Jugés de « nationaliste », c’est pourtant un mouvement qui revendique sa filiation avec les organisations, qui combattaient, les armes à la main, aux côtés de la Wehrmacht, le pouvoir soviétique. Et « Svoboda » est débordé sur sa droite par un mouvement qui se dit héritier des SS hitlériennes, dont il célèbre officiellement le souvenir…

 

En matière de « révisionnisme », le FN et Dieudonné sont des enfants de chœur. Et pourtant ces combattants armés ukrainiens, nostalgiques du national-socialisme, sont systématiquement ignorés par nos médias.
Ils sont devenus des « combattants de la liberté », sponsorisés par télés, radios et journaux.

 

Imaginons un instant un scénario identique à Paris.

 

Des « centaines de milliers » de manifestants place de la Concorde, à deux pas de l’Elysée. Pourraient-ils déjà parvenir su ce lieu proche du pouvoir – et de l’ambassade US - ? Et si malgré tout, la police, un instant débordée, cette foule pourrait-elle s’y maintenir, non des mois, ni des semaines, mais des heures sans que les forces de l’ordre interviennent avec vigueur ?

Et que dire (et que diraient Hollande et Valls, et à leur suite, nos médias, de cette situation ?) si malgré tout l’Assemblée nationale était l’objet d’assauts, des ministères occupés, des CRS faits prisonniers ?

 

Disserterait-on à la télé et à la radio sur une foule pacifique agressée par une police sauvage ? Quelle serait la position du gouvernement si, sur cette même place de la Concorde des parlementaires russes et chinois assuraient les manifestants de leur solidarité et que Moscou et Pékin s’offrent en «  médiateurs » tout en décrétant des sanctions contre le Préfet de police et des commandants de CRS ?

 

Inimaginable, bien sûr.

 

Et pourtant c’est ce qui se passe en France aujourd’hui, vis-à-vis de l’Ukraine : l’ingérence ouverte du gouvernent Hollande dans les affaires intérieures d’un Etat souverain.

 

C’est la meute hurlante des médias français qui se placent, sans nuance, dans le camp des rebelles ukrainiens, nostalgiques de l’ère hitlérienne.


 

  • Une de «Libération»

    Libération
    21 février 2014

  • Une de «Le Parisien»

    Le Parisien
    21 février 2014

  •  

Voilà où nous en sommes en France aujourd’hui : un pouvoir dépendant de Washington et de Bruxelles, comme l’était l’Etat dit français vis-à-vis de Berlin, durant les années noires de l’Occupation, avec des médias aux ordres qui en remontreraient au Pariser Zetung et à ceux de la Collaboration soumis à la Propaganda-Abteilung

*

 

 

 

Sur ce site,

 

.

Des opposants ukrainiens se préparant à l'assaut des forces de police © Photo

AFP VASILY MAXIMOV - http://www.sudouest.fr/2014/01/22/ukraine-deux-manifestants-morts-dans-les-violences-a-kiev-1437579-4803.php
  • Ukraine : au moins deux manifestants morts dans les violences à KievLes manifestations en Ukraine se radicalisent© Photo
    AFP SERGEI SUPINSKY
  • Ukraine : au moins deux manifestants morts dans les violences à Kiev

.

Ukraine :
Les liens d'actualité ici :

  Actualité :

 

...

Ukraine : Hitler ou Bandera ? « L’opposition » ukrainienne affiche ses valeurs fascistes à Kiev

 

Jeudi 20 Février 2014


L'hôtel de ville de Kiev est occupé par les "gentils manifestants démocrates pacifiques" de EuroMaïdan. Ces derniers n'ont pas hésité a afficher leurs références politiques : Adolf Hitler ou Stepan Bandera, faites votre choix car à EuroMaïdan on a choisi le fascisme.


Hitler ou Bandera ? "l'opposition" ukrainienne affiche ses valeurs fascistes à Kiev

 

Cette image des "gentils manifestants démocrates pacifiques" de EuroMaïdan circule sur les réseau sociaux. Est-ce un fake (comme disent les russophobes qui sévissent sur tweeter) ou la réalité ? Dans tous les cas la seconde image n'est pas mieux (ci dessous). La première image montre les manifestants de EuroMaïdan sous le regard d'Adolf Hitler, et la seconde strictement la même image mais sous le regard de Stepan Bandera. 

Si Adolf Hitler n'est plus à présenter, Stepan Bandera est un inconnu pour les gentils gouvernements démocratiques de l'Union européenne et des USA. Qui est-il ? Un fasciste ukrainien responsable de pogroms anti-juif et anti-polonais. 

 

Voir l'image sur Twitter


Stepan Bandera, une des figures de ce nationalisme, c'est l'un des fondateurs de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) et dirigeant de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN). Il est considéré par certains comme un ancien collaborateur des nazis. «L'influente organisation juive Centre Simon Wiesenthal a dénoncé l'attribution à titre posthume du titre d'Héros de l'Ukraine à Stepan Bandera, qualifiant ce dernier de collaborationniste nazi responsable du massacre de milliers de Juifs pendant la guerre de 1939-1945». 

L'UPA est une armée de guérilla ukrainienne formée en octobre 1942, en Volhynie. Ses dirigeants ont été Dmytro Klyachkivskiy, Roman Choukhevytch (dès janvier 1944) et Stepan Bandera. Il s'agit de la branche militaire de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN). Son principal objectif était l'indépendance totale de l'Ukraine. L'UPA est responsable de massacres de nombreux civils juifs et polonais, notamment, à l'été 1943 lors des massacres des Polonais en Volhynie. 

L'UPA reçut de l'aide de la CIA et du renseignement britannique, bien que l'opération ait été dénoncée par Kim Philby. C'est seulement en 1947-1948 que la résistance de l'UPA fut suffisamment brisée pour permettre la mise en œuvre, par les Soviétiques, de la collectivisation à grande échelle dans l'ouest de l'Ukraine. Des raids sporadiques de l'UPA se poursuivirent jusqu'au milieu des années 1950, après la mort du général Roman Choukhevytch, qui fut tué dans une embuscade près de Lviv, en mars 1950.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 03:42

,

ARMISTICE. Syrie: quand l’Occident se retrouve perdant mais clame le match nul

Publié le fév 18, 2014 @ 17:33

87

 

labayka-ya-bashar

 

Alors qu’à Genève les négociations de paix en Syrie se sont soldées par un échec, sorte de queue de poisson que voulaient les Occidentaux, l’armée arabe syrienne et les terroristes dits "rebelles" ont conclu des armistices dans la majorité des localités autour de Damas, la citadelle imprenable. Hier, le dernier accord a eu lieu lundi à Babila, une localité située au nord de Damas et que l’armée avait repris le  novembre 2013. 

 

Il suffit de lire la presse mainstream pour rire un bon coup. Selon le journal Le Monde: "Après plus d’un an et demi de batailles féroces dans et autour de la capitale, les forces loyalistes et les rebelles sont arrivés à un compromis, au terme duquel aucun des belligérants ne peut clamer victoire. Ces trêves ont été négociées par des personnalités politiques ou des hommes d’affaires originaires de ces localités."


A partir du moment où les terroristes remettent leurs armes lourdes et hissent le drapeau officiel syrien à la place de l’étendard de la "révolution.", oser dire que personne ne peut crier victoire c’est prendre ses lecteurs pour des gogols.


La Syrie sera renforcée, d’autant plus que d’autres accords sont en cours de réalisation. Qui a dit que le peuple syrien ne peut se réconcilier autour du seul et de l’unique Bachar al-Assad ? Ces gens sont entrain de comprendre qu’ils sont manipulés et que leurs soutiens n’œuvrent qu’à détruire leur pays.

 

Un voyage à Damas s’impose de plus en plus et la victoire semble être avec nous. Souvenez-vous, hier, notre titre était: VIDÉO. Journal de Syrie du 17 février 2013. Le chant du cygne des terroristes ? Les choses semblent aller vers le bon sens.

 

http://allainjules.com/2014/02/18/armistice-syrie-quand-loccident-se-retrouve-perdant-mais-clame-le-match-nul/

 

.

 

Voir aussi :

 

Conférence de Genève :
La Russie met fin aux illusions américaines
Par Ghaleb Kandil

Syrie :
Quoi d’autre après l’échec US à la Conférence de Genève 2 ?
Par Amin Hoteit

 

Washington toujours à la manœuvre en Syrie et à Genève

par Thierry Meyssan
.
Pour la situation en Ukraine,
Sur le blog "ce que les médias ne vous disent pas" :

 


 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 22:41

 

 

 

decrochons-de-la-TV.jpg

 

Mes articles
ou mes propos
sur ce blog :

En vedette,
OTAN-G20, la propagande bat son plein !

Journée ordinaire de désinformation TV - L.Joffrin
La guerre n'existe plus, les médias l'ont tuée

 

Colère d'eva contre les médias infâmes,

et contre la Chaîne Parlementaire (traitement Gaza)

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-26824346.html

 

 

 

 

 

 

Il en manque ici ....

 

 

Arte,Journal de 19 h,au menu.. ses habituelles bêtes noires ! (eva R-sistons)
Sulfureux débat sur Marseille avec Calvi faux journaliste vrai propagandiste pour l'UMP (eva)
Strauss-Kahn: Pourquoi est-il le favori des Médias ? (eva R-sistons)
Enfin les Médias acceptent de parler de Sarkozy l'Américain ! (eva R-sistons)
Banksters,FMI,DSK ennemis des peuples (eva) - 7 décembre,Médias discrets - E. Cantona
La télé-société, notre futur enfermement. Qui le dénonce ? (eva R-sistons)
Ce que les Médias ne diront jamais d'Haïti. Opinion (justifiée) d'eva R-sistons
Quand Calvi désigne les Musulmans comme adversaires (eva R-sistons)
Le 20 h (FR2) de Marie Drucker: Ce qu'on ne vous a pas dit ! (eva R-sistons)
La lutte contre le terrorisme ? Une imposture dénoncée par eva R-sistons
Réagissons,avec Eva! On nous cache tout,ex: Interdiction par l'UE de plantes médicinales
France2: Diversité,ou communautarisme? Ne souriez pas,vous êtes roulé
Médias islamophobes, Musulmans stigmatisés, Islam diabolisé (eva, etc)
J'accuse Pujadas (FR2) de faire le jeu de l'islamophobie (eva R-sistons)
Journalistes de tous les pays, libérez-vous et libérez-nous !
Senior-information, le nouveau blog d'eva contre la désinformation des seniors
Tsiganes, ce que les Médias ne disent pas. Persécutés, boucs-émissaires...
Les Médias s'acharnent sur Cuba et Castro en piétinant la vérité (eva R-sistons)
Pujadas fait subtilement la promotion des Musulmans convertis au christianisme
Le journaleux David Pujadas,roi de la désinformation,est le clone de Sarkozy
David Pujadas, le journaleux au service de Sarkozy, voix de son maître ce soir
France24 ou l'actualité partiale, faussée, au service de l'Empire (eva R-sistons)
Calvi et autres journaleux: Traîtres à leur fonction et au service public (eva R-sistons)
David Pujadas reçoit la laisse d'or du journaliste le plus servile (eva R-sistons)
TV5 Monde, Kiosque, pris en flagrant délit de désinformation
La propagande israélienne pirate les ondes de France 2 - L'avis d'eva R-sistons
Flotte humanitaire Gaza: Les médias sionistes tentent de justifier le massacre
Ce qu'on vous cache: Scandale de l'uranium "appauvri", menace pour tous
Lettre ouverte au Courrier International, par eva R-sistons
Clotilde Reiss, les Médias freinent: Allons, pas vraiment engagée !
Silence Médias: Nettoyage politique dans les Corps d'Etat - A. Chauprade
Actes terroristes ? Mais ce sont les Occidentaux qui les commettent !
Silence Médias: Bébés délinquants. Pas de 0 de conduite !
Médias silencieux sur la prochaine commémoration de la "Shoah" tsigane

FR2, chaîne publique ou privée ?


 

2 poids 2 mesures
Les Médias et le résultat ds Régionales

Pujadas, pseudo journaliste, fossoyeur de l'info
A la télé, les journaleux discréditent les pays non-alignés

FR2,13h15,"L'Irak d'après": Télé-poubelle, mensonges, propagande..
La guerre n'existe plus, les médias l'ont tuée
Les Médias font la promotion des guerres

A FR2, les Pujada, les Darmon... nous cachent l'essentiel !
Journée ordinaire de désinformation TV - L.Joffrin
Calvi déclare la guerre à l'Opposition

Calvi déclare la guerre à l'Iran
TF1, Sarkozy s'adresse à la France d'en-bas,le choc!
Janus, infiltration des partis

Au seuil de génocides planétaires, lettre ouverte d'Eva aux journalistes
Les journaleux se foutent du monde
Le CRIF gouverne la France
Avec X.Mathieu, enfin une grande page de télévision !

Calvi exclut Melenchon
Calvi assassine la Gauche 
Médiamensonges au sujet de la Palestine
Mensonge de Sarkozy au sujet de l'Iran

Nouvel Obs: Censure.La fin des intellectuels?
C dans l'Air poubelle, stalinien
Ethique Israël ! Trafic d'organes...
Silence Médias sur les vrais projets de l'OTAN 

Mot d'Eva aux abonnés:Envoi regroupé
Les femmes nouvel atout de l'Occident
Le traitement de l'affaire Clotilde-Iran.
Clotilde Reiss, une ingénue en Iran
Le meilleur placement R-sistons:Sarkozy-Laplote
Les sujets vedettes de la rentrée
Récupération politique du malaise de Sarkozy par les Médias
Mondialisation bienheureuse à la télé
Le thème de prédilection d'Elkabbach
Public Sénat et l'Archipel du Goulag
Un fait divers passé inaperçu...
FR2 télé de service public dévoyé
Nos médias sont criminels
Et l'Elite crapuleuse des maîtres du monde ?

Le vrai Sarkozy..
Themas Drucker-Calvi-Delahousse

FR2 et la colonisation palestinienne
14 juillet, fête des marchands d'armes détenteurs des médias. Témoignage d' Eva.
Vedettes sionistes enrôlées pour propagande guerre
M.Guilon répond à Eva (Lettre aux Généraux français)
FR2,14 juillet,propagande de guerre avec les Drucker
Propagande de guerre à C dans l'Air
Plus la crise est dure, plus la télé est tendre !
Vilain Medvedev, gentil Obama..

Médias,burqa,terrorisme,choc de civilisations..
Crash avions, ou de la fonction publique ?

Non à la té lévy sion qui désinforme et abrutit
Scandale,antisionisme assimilé à antisémitisme
Sarkozy, Versailles, les médias
La colonisation sur France-Télévision
Les internautes utilisés contre l'Iran
S'en prendre aux forteresses: Occident, médias, sionisme

Nouvelle grande kermesse sarkozienne!
Arte montre son vrai visage !
La popularité dépend des Médias
Révisionnisme des Médias
Au coeur du Système, les médias.Résistons!

Colère d'Eva contre les fauteurs de guerres
et les médias aux ordres

Colère de JF Kahn et d'Eva contre les médias
Eugénisme planétaire, silence médias!
L. Joffrin,  pour torpiller la Gauche
Propagande contre l'Iran
La bataille pour le contrôle des esprits
L'art de couper la parole..
Bruel, P.Bloche... phrases chocs !
Ce n'est plus de la désinformation,c'est criminel !
Les chou-chou des médias au service du Nouvel Ordre Mondial.
Cohn-Bendit, aujourd'hui ange, demain diable !

J'ACCUSE les médias d'avoir faussé les élections
Tristes élections européennes,médias corrompus
6 juin: Télé propagande - Maudite guerre !

Alerte ! Complot des médias en faveur de Cohn-Bendit
Scandaleux lynchages à la télévision
Mme Chabot, vous n'avez pas honte ?
Mobilisation générale contre les médias infâmes
Elections européennes truquées
Respecter les Juifs,refuser la main-mise sur les médias
Désinformation envers la Russie, révisionnisme
Mots croisés de Calvi truqués
France, Médias, Internet en danger
Pris en flagrant délit de propagande pour les USA
La désinformation façon Pujadas: Tromper les Français
Propagande pour le NOM, enseignants discrédités

13h15 de Delahousse,Revu et Corrigé: Propagande pure
Le Siècle, club très fermé. Pujadas en fait partie...
Conditionnement avec la V... et Delahousse !
Le 8 mai de Marie Drucker, de Pierre Servent et de FR2.
Les Médias, la Droite, la Gauche -

suivi de Les 2 ans  de Sarkozy et les médias
LCP, chaîne politique... qui tue la politique
Pujadas, faux journaliste vrai propagandiste
Européennes: Les Médias ignorent le Front de Gauche
Circulez, il n'y a rien à voir et à entendre

Médias et marchands d'armes
OTAN en emporte la vérité... médias complices !
Honte aux journalistes laquais !
Elkabbach, ou comment l'information est détournée

Promotion de la lessive D. Strauss-Kahn
David Pujadas au service du Clan

Elkabbach, journalisme de révérence et communautariste
Journalisme d'investigation, ou de complaisance ?
Eva dénonce et propose
Eva confirme le témoignage d'une journaliste
Mots Croisés-Poubelle

L'emprise d'Israël sur la planète passe par les médias
Du monolithisme aux quotas
Colère d' Eva contre les médias - Chaîne Parlementaire, etc
FR2, Journal de 20 h ou Envoyé Spécial, la honte !

Une machine à orchestrer la propagande
Ils deshonorent la presse !
Les médias nous préparent aux guerres !
Lettre ouverte aux dirigeants de grands médias

 

 

Scandaleuses infos. Falsification de l'Actualité au Tibet !
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-18000948.html
La propagande continue. Contre la Chine cette fois
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-17780362.html

Ecrivain pro, je m'oppose au Salon du Livre
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-17488014.html

J'accuse,  comme Zola...
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-17415325.html

Journalisme bing-bling
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16953450.html

La voix de la France, du Président, ou de Bilderberg ?
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16790256.html
Nous sommes manipulés, abêtis, trompés, basta !
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16790028.html
Ils sont l'honneur de la presse
ttp://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16762463.html
R.A.S. ?
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16726237.html
Mes amis, bonjour
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16694994.html
Alerte ! A vous de Juger, soirée spéciale Kouchner sur FR2
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-19542084.html

FR2 en marge
Une machine à orchestrer la propagande
 Les médias sont les ennemis des peuples - médias-relais du NOM
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-22263435.html
Colère d'Eva contre l'impossibilité d'exercer normalement le
métier de journaliste aujourd'hui
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-22217179.html
L'impérialisme se sert des Médias pour sa propagande (Caucase),
Médias collabos
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-21997118.html
Info bananière en France: derniers faits
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-21342425.html
Information sélective : Ingrid...
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-20939414.html
Gvaves menaces : voix de son maître,
Roumanie, collusions, Elkabbach...
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-20828988.html 
Procès du journalisme aujourd'hui
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-18835108.html
La Honte ! La Honte ! Les Médias ne nous ont jamais autant manipulé !
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-18333704.html

Reporters Sans Frontières : Imposture Sans frontières, à boycotter ! 
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 04:47

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 02:31

Désinformation, ou la « magie » du mensonge : comment ça marche

Traduction : Parti pirate Rhône-Alpes

lies
© Inconnu

 

Il fut un temps, pas si éloigné (relativement parlant), où les gouvernements et les élites qui les contrôlaient ne trouvaient pas nécessaire de s'impliquer dans des guerres de désinformation.

La propagande était relativement rudimentaire. Les mensonges étaient beaucoup plus simples. Le contrôle de la circulation de l'information était facilement réalisable. Les règles étaient appliquées grâce à la menace de confiscation et d'exécution pour tous ceux qui s'écartaient de la rigide structure socio-politique. Ceux qui avaient des informations théologiques, métaphysiques ou scientifiques non conformes à la vision dominante étaient torturés et massacrés. Les élites gardaient les informations pour elles et les cachaient aux yeux du public, parfois pendant des siècles avant qu'elles ne soient redécouvertes.

Avec l'avènement de l'anti-féodalisme, et surtout le succès de la révolution américaine, les élites ne sont plus en mesure de dominer l'information avec le tranchant d'une lame ou le canon d'un fusil. L'établissement des républiques, avec leur philosophie de gouvernement ouvert et régi par le peuple, ont contraint les minorités aristocratiques à utiliser des moyens plus subtils de dissimulation de la vérité et ainsi maintenir leur emprise sur le monde sans s'exposer aux représailles des masses. C'est ainsi qu'est né l'art complexe de la désinformation.

La technique, la "magie" du mensonge, a été affinée et perfectionnée. Les mécanismes de l'esprit humain et de l'âme humaine sont devenus une obsession sans fin pour le pouvoir en place.Le but était malicieux, mais socialement radical ; au lieu de dépenser une énergie immense nécessaire pour dicter la forme et l'existence de la vérité, on l'a poussée à la dérive, obscurcie dans un nuage de données contradictoires. On l'a enroulée dans un nœud gordien de désorientation, à la fabrication si élaborée qu'il était certain que les masses s'y soumettraient, abandonnant bien avant de pouvoir découvrir la supercherie. Le but n'était pas de détruire la vérité, mais de la dissimuler.

Dans les temps modernes, et avec des méthodes savamment pensées, ce but a été pour la plus grande partie atteint. Cependant, ces méthodes ont aussi des faiblesses inhérentes. Les mensonges sont fragiles. Ils requièrent une attention constante pour les garder en vie. L'exposition d'une seule vérité peut déchirer un océan de mensonges, l'évaporant instantanément.

Dans cet article, nous allons examiner les méthodes utilisées pour développer et promouvoir la désinformation, mais aussi comment identifier les racines de la désinformation et comment les couper, asséchant une bonne fois pour toutes le système dans sa globalité.

Méthodes de désinformation des médias

Les principaux médias, d'abord chargés d'enquêter sur la corruption du gouvernement et de garder un œil sur les élites, sont maintenant devenus rien moins que des entreprises de relations publiques pour corrompre les officiels et leurs maîtres mondialistes. Les jours où les "journalistes d'investigations" étaient légitimes sont révolus (si tant est qu'ils l'aient jamais été) et le journaliste lui même s'est avili dans le milieu rance des soit-disantes "TV éditorialistes" qui traitent leurs opinions sans fondement comme des faits avérés.

Le fonctionnement journalistique par cooptations des élitistes s'est développé d'une manière ou d'une autre depuis l'invention de l'imprimerie. Cependant, les premières méthodes de désinformation médiatique ont réellement vu le jour sous la supervision du magnat de la presse William Randolph Hearst, qui croyait que la vérité était "subjective" et ouverte à son interprétation personnelle. Quelques unes des principales tactiques utilisées par les principaux médias pour induire en erreur les masses sont :

Mentir bruyamment, se rétracter discrètement : Il est de notoriété publique que les principaux médias (en particulier la presse écrite) colportent des nouvelles délibérément mensongères et sans fondements en première page avant se rétracter discrètement en toute dernière page s'ils se font prendre. Dans ce cas, le principe est de mettre le mensonge sur les rails de la conscience collective. Ainsi quand le mensonge est découvert, il est déjà trop tard et une large partie de la population ne s'en apercevra pas ou ne prêtera pas attention à la vérité.

Des sources non validées ni confirmés comme des faits : Les dépêches citent souvent des sources "anonymes", des sources gouvernementales qui poursuivent leurs intérêts et ont un parti pris évident, ou des "experts" sans apporter de point de vue "d'experts" alternatifs . Les informations fournies par ce type de sources ne sont généralement fondées sur rien d'autre qu'une foi aveugle.

Mensonge par omission : Ou information sélective. Une simple information ou un fond de vérité peut suffire à faire dérailler un train entier de désinformation, alors plutôt que d'essayer de la maquiller, ils préfèrent simplement nier son existence. Quand le fait est omis, le mensonge peut apparaître totalement rationnel. Cette tactique est largement utilisée quand des agents de désinformation et des journalistes véreux engagent une discussion ouverte.

Diversion, et la construction de la pertinence : Parfois la vérité éclate à la conscience du public malgré tout ce que peuvent faire les médias pour la dissimuler. Quand cela arrive, leur seul recours est de tenter de dévier l'attention des gens et ainsi de les détourner de la vérité qu'ils étaient si proches d'atteindre. Les médias accomplissent cela en "sur-informant" sur un sujet qui n'a aucun rapport avec le problème plus important dont il est question. Comble de l'ironie, ils peuvent se permettre de traiter ainsi, ad nauseum, un problème secondaire parce que beaucoup d'Américains supposent que si les médias n'arrêtent pas d'en parler, c'est que cela doit être important !

Tactiques de débats malhonnêtes : Parfois, des personnes qui sont vraiment impliquées dans la recherche par l'Américain moyen d'une information honnête, légitime et centrée sur les faits parviennent à émerger et à apparaître à la télévision. Cependant, elles parviennent rarement à exprimer leurs opinions ou leurs points de vues sans se heurter à un mur de tromperies et de propagandes soigneusement construit. Comme les médias savent qu'ils perdront leur crédibilité s'ils n'invitent pas parfois des invités avec des points de vue opposés au leur, ils organisent et chorégraphient des débats télévisuels spéciaux, dans des environnements très anxiogènes qui mettent l'invité sur la défensive et rendent difficile de véhiculer clairement les idées ou les faits.

Les experts vus à la télévision sont souvent formés à ce qu'on appelle la "tactique Alinsky". Saul Alinsky était un relativiste moral et le champion de l'utilisation du mensonge comme outils pour le plus grand bien ; il était essentiellement une mouture moderne de Machiavel. Ses "règles applicables aux radicaux" était supposément destinées aux activistes de base qui s'opposaient à l'ordre établit et insistait sur l'utilisation de tous les moyens nécessaires pour vaincre l'opposition politique ( à l'ordre établi - note de traduction).

La stratégie d'Alinsky ? Gagner à tout prix, même s'il faut mentir.

Les techniques d'Alinsky ont été adoptées par différents gouvernements ainsi que par des spécialistes de la désinformation à travers le monde. Mais c'est durant les débats télévisés qu'elles sont les plus visibles. En effet - alors qu'Alinsky préconise le besoin de confrontation au sein de la société, les techniques de débats sont conçues pour étouffer la réalité et l'honnêteté, notamment par la ruse et la diversion. Les techniques d'Alinsky et leurs pratiques modernes, peuvent être résumées de la façon suivante :

1) Le pouvoir n'est pas seulement celui que vous avez réellement, mais aussi celui que l'ennemi pensent que vous avez.

Cette tactique peut se décliner de plusieurs manières. Par exemple, en présentant votre propre mouvement comme la référence, et celui de vos opposants comme marginaux. En convainquant votre opposant que son combat est futile. Vos opposants peuvent changer de ligne, ou carrément renoncer à agir, en se basant sur ce qu'ils pensent être votre pouvoir. Combien de fois n'avons nous pas entendu l'antenne : "Le gouvernement a des drones prédateurs. Nous ne pouvons rien faire contre ça ...". Il s'agit d'un affichage d'invincibilité exagérée destiné à engendrer la passivité.

2) Ne jamais sortir du cadre de votre expérience, et chaque fois que cela est possible, faire sortir l'adversaire du sien.

Ne pas commencez un débat sur une thématique que l'on ne maîtrise pas aussi bien, si ce n'est mieux, que son adversaire. Il vaut même mieux faire en sorte que son adversaire se retrouve dans cette position d'absence de maîtrise voire de méconnaissance totale du sujet. Cherchez la moindre faille permettant de créer et d'exploiter un sentiment d'insécurité, d'anxiété et d'incertitude chez l'adversaire. Cette approche est couramment utilisée dans les interviews d'émissions de télévision du câble, qui doivent générer de l'audimat. La victime est alors déstabilisée et perdue, ne sachant pas comment contre-carrer les arguments qui viennent de lui être opposés. Cette technique est également utilisée à la radio afin de gaspiller le temps de parole de la victime et l'empêcher d'exprimer ses propres positions.

3) Forcer l'ennemi a abandonner sa ligne de conduite.

L'objectif est de mettre à mal la réputation et la crédibilité de la victime en l'accusant d'hypocrisie. Si l'attaque parvient à exploiter une infime part des effets que peut avoir cette accusation sur sa victime, cela créera une brèche pour de futures attaques et la discréditera si elle s'exprime de façon plus générale sur des questions de moralité.

4) Le ridicule est l'arme la plus puissante.

"Ron Paul est cinglé" "Ils sont fous" " "Les constitutionnalistes sont des extrémistes". Les moqueries sans fondement sont presque impossibles à contrer, justement parce qu'elles sont sans fondement objectif. Cela enragera l'opposition, qui va alors réagir à votre avantage. Cela fournit également un point de pression, qui permet d'obliger l'ennemi à faire des concessions.

5) La bonne tactique est celle qui plaît à votre camp.

La démocratisation du terme "Teabaggers" est un exemple classique : cela fonctionne parce que les personnes semblent penser que c'est futé et se plaisent à le répéter. Il faut garder des expressions simples et amusantes, cela garde les équipes motivées et aide la propagation de vos techniques, sans avoir besoin de les y aider ou de les encourager.

6) Prolonger indéfiniment une tactique la rend obsolète.

Voyez la règle n°5. Ne devenez pas obsolète. Si vous utilisez de nouvelles techniques régulièrement, il sera plus simple de garder les gens actifs. Tous les agents de désinformation ne sont pas payés. Les "idiots utiles" doivent être motivés d'une autre façon. La désinformation destinée au grand public doit être régulièrement remplacée par une nouvelle et ainsi de suite.

7) Utilisez différentes actions et tactiques pour maintenir la pression et utiliser tous les évènements pour votre propre intérêt.

Essayer constamment de nouvelles choses afin de tenir à distance l'opposition. Si cette dernière maîtrise une approche frontale, attaquez-là en biais. Ne donnez jamais à votre cible l'occasion de résister, de réunir ses forces, de se relever ou d'organiser une autre stratégie. Prenez l'avantage sur les événements et renversez-les, de façon à ce qu'ils maintiennent votre position. Ne gâchez jamais une bonne crise.

8) La menace est souvent plus terrifiante que la chose elle-même.

Ça va de concert avec la règle numéro 1. La perception devient la réalité. Permettez à l'opposition de dépenser toute son énergie dans des interrogations sur un scénario ingérable. Les possibilités peuvent facilement empoisonner les esprits et finir en démoralisation.

9) Le fondement majeur d'une stratégie est le développement des opérations qui maintiendront une pression constante sur l'adversaire.

L'objectif de cette pression est d'obliger l'adversaire à réagir et à faire des erreurs. Cela est essentiel pour réussir une campagne.

10) Si vous appuyez suffisamment fort et profondément, cela brisera toute résistance.

Les techniques d'Alinsky sont considérées comme figurant parmi les bases de l'activisme. Historiquement, elles ont - par exemple - été utilisées par le mouvement ouvrier ou pour couvrir certaines opérations spéciales. L'idée est d'obliger l'opposition à réagir violemment contre les activistes et donc générer de la sympathies envers ses derniers et leurs causes. A l'heure actuelle, de fausses bases de révolutionnaires utilisent cette technique dans les débats, de même que des actions planifiées dans les rues, à l'image de ce qui se passe en Syrie.

11) Le prix d'une attaque réussie est une alternative constructive.

Ne laissez jamais l'ennemi marquer des points parce que vous vous êtes laissé piégé. Aujourd'hui, cela est très souvent utilisé comme moyen de défense contre des activistes légitimes, comme par exemple, les opposants de la Réserve Fédérale. Insistez sur le fait que votre adversaire souligne parfaitement bien le problème et demandez leur à ce qu'il offre LA solution et non une solution parmi tant d'autres. En vérité, personne ne détient cette solution miracle et lorsqu'il échouera à produire le prodige demandé, discréditez son argumentaire en insistant sur l'inutilité des faits qu'il a soulevés.

12) Choisissez la cible. Bloquez-la. Adaptez votre stratégie et tirez.

Coupez les réseaux de soutien et isolez la cible de ses sympathisants. Les supporters de la cible devront s'exposer eux même. Poursuivez les individus, pas les organisations ou les institutions. Les gens sont plus rapidement blessés que les institutions.
La prochaine fois que vous verrez un débat, observez attentivement les experts. Vous vous apercevrez certainement que tout leurs discours est fait pour cacher la vérité.

Les méthodes de désinformation appliquées à Internet

Les trolls internet, aussi connus comme les "posteurs payés" ou les "bloggeurs payés", sont employés de façon croissante et décomplexée, tant par les entreprises privées que par les Gouvernements, souvent dans les directions marketing ou de communication ( Obama est lui-même reconnu pour cela).

Quoiqu'il en soit, le troll sur Internet est une industrie à essor rapide.

Les trolls utilisent une grande variétés de stratégies, dont certaines sont spécifiques à Internet. En voici quelques unes :

1) Faire des commentaires injurieux afin de distraire ou de frustrer. L'une des techniques d'Alinsky consiste à jouer sur le fibre émotionnel des personnes, mais si cela peut s'avérer moins efficace du fait de la nature même du Web.

2) Se poser en partisan de la vérité, puis faire des commentaires qui discréditent le mouvement : nous avons vu cela même sur nos propres forums - les trolls se positionnent en ardents défenseurs du Mouvement Libertaire puis postent une longue et incohérente diatribe de telle manière qu'ils apparaissent racistes ou fous. La clef de cette tactique est de faire des références à des arguments communs en faveur du Mouvement Libertaire tout en babillant des non-sens, afin de faire apparaître ces mêmes arguments, par ailleurs tout à fait valides, comme ridicules par association. Dans certains cas extrêmes, ces "Troll façon chevaux de Troie" sont connus pour faire des posts incitant à la violence - une technique déjà utilisée pour consolider de fausses allégations sur certains think thanks comme le Southern Poverty Law Center, qui soutiennent que les Constitutionnalistes devraient être apparentés à des terroristes.

3) Dominer la Discussion : Les trolls se lancent dans des discussions en ligne productives afin de pouvoir éjecter et frustrer les gens qui s'impliquent.

4) Réponses Pré-écrites : Beaucoup de trolls sont équipés d'une liste ou d'une base de données avec des réponses préparées aux arguments honnêtes, conçues pour êtres généralistes et trompeuses. Quand ils interviennent, leurs mots semblent étrangement artificiels et bien rodés.

5) Fausse Association : Cela fonctionne de pair avec le point n°2, en invoquant continuellement les stéréotypes établis par le "troll cheval de Troie". Par exemple : appeler ceux qui sont contre la Réserve Fédérale des "conspirationnistes", ou des "lunatiques" ; associer délibérément les mouvements antimondialistes avec les racistes et les terroristes locaux, en raison de la connotation négative inhérente ; et utiliser de fausses associations pour provoquer des biais et dissuader les gens d'examiner les preuves de manière objective.

6) Fausse Modération : Prétendre être la "voix de la raison" avec un argument ayant des aspects évidents et bien définis afin d'éloigner les gens de ce qui est clairement vrai vers une "zone grise" ou la vérité devient "relative".

7) Argument de "l'épouvantail" : une technique très commune. Le troll accusera son opposition de souscrire à certains points de vue, même si ce n'est pas le cas, puis attaquera ce point de vue. Sinon, le troll imputera à tort des propos à son opposition pour mieux réfuter ensuite ces mêmes propos.

Parfois, ces stratégies sont utilisées par le tout-venant ayant de sérieux problèmes de personnalité. Cependant, si vous voyez quelqu'un qui utilise ces tactiques régulièrement, ou utilise beaucoup d'entre elles en même temps, il est possible que vous ayez affaire à un troll professionnel, payé pour pratiquer la désinformation sur Internet.

Stopper la désinformation

La meilleure manière pour désarmer les agents de désinformation est de connaître leurs méthodes de fond en comble. Cela nous donne la capacité de souligner exactement ce qu'ils font dans le détail au moment où ils essaient de le faire. Mettre à jour une tactique de désinformation alors qu'elle est utilisée discrédite complètement la personne qui l'emploie. Cela lui donne l'air stupide, malhonnête et faible pour avoir simplement essayé. Les Trolls du web, tout particulièrement, ne savent pas comment réagir lorsque leurs méthodes sont déconstruites sous leurs yeux et, en général, ils se replient et fuient le débat lorsque cela arrive.

La vérité est précieuse. Il est triste qu'il y ait autant de personnes dans notre société qui aient perdu leur respect pour elle, qui aient troqué leur conscience et leur âme pour un confort financier temporaire, en sacrifiant dans le processus la stabilité et l'équilibre du reste du pays. La psyché humaine ne peut respirer que l'air de la vérité. Sans elle, l'humanité est condamnée. Sans elle notre espèce s'effondrera, affamée par le manque de subsistance intellectuelle et émotionnelle.

La désinformation ne menace pas simplement notre appréhension du monde ; elle nous rend vulnérable à la peur, l'incompréhension et le doute : toutes ces choses mènent à la destruction. Elle peut conduire des gens bons à commettre de terribles atrocités contre les autres, ou même contre eux-mêmes. Sans des efforts organisés et concertés pour révéler les mensonges produits en masse, l'avenir paraîtra bien morne.

 

http://fr.sott.net/article/10346-Desinformation-ou-la-magie-du-mensonge-comment-ca-marche

 

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Lire ma colère ici :

 

Colère de Chantal Dupille ("eva-R-sistons") contre la société de l'Argent

Debout, camarades ! Plus que jamais, disons non à l'intolérable, résistons !

ALERTE ! Over-blog pollue les blogs qu'on lui confie !

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 14:12

 

(MAJ) Les nouveaux chiens de garde : médias menteurs

Lettre ouverte à Caroline Fourest :

Promis, juré :

demain j’arrête d’être un conspirationniste

 

C’est vrai quoi, j’en ai marre qu’on me regarde de travers dès que j’émets un doute sur une information pourtant vérifiée par des journalistes professionnels, dès que je tente de parler d’autres sujets d’actualités que ceux des titres de 20 minutes ou du Parisien, dès que je me mets à compter les victimes des "méchants" et celles des "gentils" ou les euros de mes impôts consacrés à l’assistanat des RMIstes (véritable cancer de la France) et à celui des banques "too big to fall" ou aux entreprises "prends l’oseille et délocalise", ou dès que j’ose rappeler les lois de la gravité, les températures de fusion des matériaux et autres choses compliquées que je ferais mieux de laisser aux "experts" ...

Promis, juré : demain j’arrête d’être un conspirationniste. Désormais, je croirai en la version officielle du 11 septembre (mais ... le WTC7 : tais-toi !), que c’est Ben Laden qui a fait le coup (mais ... même le FBI dit qu’il n’y a pas de preuves que c’est lui : chut !), qu’il a monté son coup depuis les grottes d’Afghanistan (mais ... il est saoudien et puis on l’a dégommé au Pakistan : ta gueule !), parce que c’est un "méchant" et qu’il a tué des innocents (mais ... nous les "gentils" on tue beaucoup plus d’innocents que lui alors pourquoi c’est nous les "gentils", normalement le "méchant" c’est celui qui en tue le plus : Ha tu vas la fermer !).

Forteresse de Tora-Bora qui n'a jamais existé ...mais dont a retrouvé le dessin ci-haut dans Li Monde, le grand quotidien de référence qui l'a repris aux "grands quotidiens" de la grande démocratie de la destinée manifeste des pères puritains fondateurs amateurs d'Indiens (pour le souper !) et d'esclaves noirs (pour le déjeuner), le jour de l'attaque contre l'Afghanistan. ...Et Vive Timisoara et la place verte de Tripoli, Libye, dans le désert qatariote derrière leur ch...  !!!!

C’est dur d’arrêter d’être un conspirationniste ! C’est pire que d’arrêter de fumer : toujours cette petite voix, presque inaudible : "Boah, une clope qu’est que ça fait ..." et hop c’est reparti ! Il faut tenir ! Avec le conspirationnisme c’est pareil : la même petite voix : "Mais alors .... pourquoi ci, et pourquoi ça, et patati, et patata ...", il faut tenir ... Et encore, fumer c’est un geste physique, pour résister il suffit de ne pas le faire, malgré la petite voix, alors que pour le conspirationnisme, on ne peut pas empêcher une pensée de vous traverser le cerveau, et il suffit de pas grand-chose pour que la petite voix pipelette se mette a radoter : voir la tronche de BHL ou d’Obama à la télé, entendre à la radio 5 versions officielles différentes en 5 jours sur le déroulement de l’opération "Geronimo", et hop ! C’est reparti : "Mais ... Obama et sa suite regardaient l’opération en direct sur Fox-CIA News ...".

C’est vraiment très dur d’arrêter !

Alors j’ai pris les grand moyens : j’ai pris mon lecteur MP3, j’ai effacé toutes les chansons de Georges Brassens, Woodie Guthrie, Leo Ferré, François Béranger, Jean Ferrat (quelle idée aussi d’écouter ça..), et j’ai enregistré les phrases suivantes que j’écoute en boucle, 1 heure le matin et 1 heure le soir :

 

 

- "Les communistes allemands ont incendié le Reichstag en 1933"
- "Pinochet a fait son coup d’état sans aide extérieure, grâce à lui, l’économie du Chili a pu être relancée en 1973"
- "Il n’y avait pas d’avions américains lors de l’invasion ratée de la « baie de cochons » à Cuba en 1961"
- "Les nord vietnamiens ont attaqué deux navires de l’US Navy dans le golfe du Tonkin le 4 août 1964"
- "Les espagnols ont coulé le cuirassé américain "Maine" en rade de La Havane en 1898"
- "Le parti socialiste français est de gauche"
- "BHL est un philosophe"
- "Saddam Hussein avait des armes de destruction massive"
- "Les arabes sont méchants (sauf les familles régnantes d’Arabie et des émirats, eux ils sont gentils)"
- "Les enfants palestiniens sont des terroristes"
- "Tsahal est l’armée la plus morale du Monde car ils ne font que se défendre contre les enfants palestiniens-terroristes qui leur jettent des pierres, faut pas déconner quand même …"
- "Chavez est un dictateur"
- "Cuba est un goulag tropical"
- "La Colombie est une démocratie"
- "Les FARC sont des terroristes"
- "Le Honduras est une démocratie depuis le départ de Manuel Zelaya qui avait trahi la constitution Hondurienne"
- "Depuis le départ de Saddam Hussein, l’Irak est une démocratie"
- "L’union Européenne est une démocratie, surtout depuis la signature du traité de Lisbonne et du MES"
- "Depuis le départ des taliban, l’Afghanistan est une démocratie"
- "Les taliban sont des barbares car ils ont détruit les statues de Bouddha, patrimoine mondial de l’humanité"
- "Les américains ont apporté la démocratie à l’Irak, même si les dégâts collatéraux ont fait disparaitre le patrimoine de la plus ancienne civilisation humaine et plus d’un million de vies, mais bon, hein, on fait pas d’omelette sans casser des œufs"
- "Les terroristes sont des barbares qui égorgent les gens avec des cutters"
- "Les américains et l’OTAN sont civilisés car ils effectuent des frappes chirurgicales avec des armes de haute technologie au phosphore blanc et à l’Uranium appauvri en pilotant courageusement leurs drones"
- "La colonisation française n’a apporté que des bienfaits"
- "Les africains sont des fainéants"
- "On ne peut plus continuer avec l’état providence"
- "Il fallait protéger les civils Libyens, donc il était nécessaire d’aider le Qatar à dégommer Mouammar"
- "Il faut protéger les civils Syriens, donc aidons Al-Qaïda à renverser Bachar"
- "Il faut aider le gouvernement Malien même s’il est arrivé au pouvoir par un coup d’état"
- "Le président Ahmadinedjad souhaite rayer Israël de la carte"
- "Le président Kennedy a été assassiné par Oswald, un fanatique qui a agi tout seul"
- "Ben Laden est l’auteur des attentats du 11 septembre"
- "Il est normal de bombarder l’Afghanistan après que des terroristes saoudiens ont attaqué les Etats Unis"
- "Les passeports saoudiens sont ignifugés car on a retrouvé celui du chef terroriste dans les décombres de ground zero"
- "Les terroristes saoudiens agissent sous leur véritable identité pour qu’on puisse les identifier plus rapidement (après leur attentat et grâce à leur passeport ignifugé)"
- "Les avions qui s’écrasent sur le Pentagone ne laissent aucun débris"
- "Les terroristes sont des lâches qui prennent en otage les populations civiles que nous sommes obligés de bombarder"
- "La compassion et l’altruisme ne peuvent conduire qu’à la dictature"
- "L’égoïsme et la cupidité conduisent à la démocratie et au bonheur de tous grâce à la main invisible du marché"
- "Les banquiers sont sympas (surtout les « Super Mario de Goldman Sachs » qui œuvrent au bonheur de nos enfants)"
- "Les riches payent trop d’impôts (mais il est nécessaire de plafonner les revenus à 1300 ans de SMIC par mois)"
- "Les chômeurs sont des fainéants"
- "Il est nécessaire de démanteler le programme archaïque du Conseil National de la Résistance"
- "Les fonctionnaires sont des fainéants"
- "Les musulmans ne peuvent pas s’adapter à notre civilisation"
- "L’Europe est la fille ainée de l’église chrétienne"
- "Dieu protège l’Amérique ... du nord (pour le sud c’est moins flagrant ...)"
- "Mélenchon et Le Pen c’est kif-kif, c’est l’extrémisme"
- "le bœuf et le cheval c’est kif-kif, c’est de la gastronomie sous contrôle de la commission européenne"
- "Y’en a marre des grèves"
- "Ceux qui vont manifester sont des casseurs"
- " Les OGM et leurs copains les pesticides sont excellents pour la santé"
- "Il y a trop d’insécurité, il faut prendre des mesures : vidéosurveillance, pass navigo, carte bleue, téléphone portable, IPAD, puces RFID ..."

 

Et plein d’autres comme ça ...

Au bout d’un mois de ce traitement, je peux en constater l’efficacité : ça y est ! Je suis sevré. Désormais, j’observe d’un œil amusé les forums de discussion internet sur la fin de la traque de Ben Laden (bon, j’suis quand même pas allé jusqu’à débourser 10 euros pour aller voir « Zero Dark Vador » en 3D-THX, y’a des limites quand même) :


- "Mais ça fait un moment qu’il était mort"
- "Mais non, il projetait même de faire des attentats dans les trains US pour le 10ème anniversaire des attentats du 11 septembre"
- "Pfff, tu sais bien que Ben Laden était un agent de la CIA"
- "Non la presse a dit que ça n’a jamais été le cas, même durant l’occupation soviétique de l’Afghanistan"
- "Tu parles, avec un rein en vrac nécessitant une dialyse par semaine il allait survivre dans des grottes, allons ..."
- "Non, tu as bien vu, ce sont ces salopards de pakistanais qui l’ont hébergé et soigné, heureusement que les Navy SEAL américains sont les meilleurs et qu’ils ont pu le dégommer"
- "Ouais, c’est ça à 80 tueurs armés jusqu’aux dents contre un vieillard, un messager, un jardinier et des femmes et des enfants, quelle gloire ! et en plus ils ont trouvé le moyen de bousiller un hélico"
- "Mais non, c’est pas comme ça que ça s’est passé, il était armé : il avait un AK47 à portée de main"
- "Dans quelle version officielle ? 1ère version : il s’est défendu, 2ème version il a utilisé sa femme comme bouclier humain, la troisième ..."
- "En tout cas Justice est faite"
- "Tu parles d’une justice, dégommer un mec sans procès ça s’appelle un meurtre, même les criminels de guerre nazis ont eu droit à un procès"
- etc. ...


Et c’est alors que la petite voix se réveille, insidieuse, implacable : "Et si ces rapport officiels étaient sciemment rendus flous pour alimenter ces discussions sans fin et occuper la citoyenneté des gens à la recherche de la vérité (que personne ne connaitra jamais) sur ces évènements, captant ainsi toute leur énergie contestataire, au lieu de d’utiliser cette énergie à dénoncer et combattre le VRAI complot, qui n’est pas une théorie celui-là, celui d’une petite élite qui, pour assoir sa domination sur le reste de l’humanité, n’hésite pas à se servir de ces évènements tragiques (non, Caroline, je n’ai pas dit « provoquer ces évènements », mais c’est sûrement ce que tu as entendu) pour déclencher des guerres, s’accaparer les dernières ressources énergétiques, promulguer des lois liberticides, affamer le tiers de la population mondiale, paupériser le reste, régner sans partage par la peur et la haine ..."


Et Meeeerde ! Et hop ! C’est reparti ...

Bon, je vais me faire une clope ...

Djèdje, conspirationiste malgré lui …

URL de cet article 19576 
http://www.legrandsoir.info/lettre-ouverte-a-caroline-fourest-promis-jure-demain-j-arrete-d-etre-un-conspirationniste.html
 
Djèdje - 4 mars 2013
..

Sur cet excellent site :
http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-lettre-ouverte-a-caroline-fourest-115881205.html


.

.
A lire, actualité :
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 05:22

 

 

medias-desinformation.jpg

 

 

Vous voulez comprendre l'actualité ? Savoir ce qui se passe réellement ? Découvrir l'envers du décor ? Faites comme moi, délectez-vous en écoutant les infos qui nous viennent de Russie, celles-ci sont d'ailleurs les plus remarquables, et toujours sans publicité ! Je viens de poster ce commentaire :

 

MERCI, vous vous êtes surpassés ! Je relaie sur TOUS mes blogs, peu à peu. Tout y est : Médias de désinformation et de propagande, guerre mondiale en cours (commencée d'ailleurs, comme je le dis toujours, en Yougoslavie), fausses démocraties, programmes de déstabilisation des Etats non-alignés, fondement réel des politiques etc etc. Ca fait du bien de vous écouter ! On ne vous dira jamais assez merci, Chantal Dupille

 

NB Pas moyen de poster la vidéo, TOUT est fait pas l'Occident pour cacher la vérité; donc je vous joins le lien, il suffit de cliquer sur Journal hebdomadaire.... Attention, le sommaire ne donne qu'une petite idée du formidable programme de cet envoi. C D

 

 

  32:04

25/02/2013 |

 

Bienvenue pour cette nouvelle édition du journal télévisé de La Voix de la Russie. Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente les actualités russes, françaises et internationales sous l’angle de la réinformation. Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information délivrée par le mainstream médiatique français, nous nous efforcerons de vous faire percevoir que la vérité n’est jamais toute entière du même côté…

Au sommaire de cette édition du 25 février 2013 :

  • La hollandie se plait à diviser les Français : est-ce par idéologie ou pour plaire à Goldman Sachs     
  • Les médias français discrédités, et ce sont les Français qui le disent
  • La présidence russe du G20 permettra-t-elle de mettre fin à la guerre des monnaies ?
  • Les Etats-Unis demande à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord d'aller jouer dans le Pacifique
  • Second colloque franco-russe : Art, Histoire et spiritualité au centre Saint-Paul à Paris
 
En bref et en détail :
  • La démographie russe se porte bien tout en restant russe
  • La Russie célèbre le "Jour du défenseur de la Patrie"
  • Hausse des tarifs de l'électricité à cause de l'Union européenne : pendant que les Bulgares se révoltent les Français payent
  • Fusion de la police et de la gendarmerie, grâce à Valls, c'est une marche funèbre.

 

   

Journal hebdomadaire de La Voix de la Russie 25 février 2013 == Durée : 32min 4sec
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 06:04

medias-manipulent.JPG

 

 

Médiamensonges français,

ça suffit !

Voici de l'info à contre-courant

et décapante ! A déguster !


 

Hollande à côté de la plaque,

Glucksmann faux philosophe et vrai militant, 

Laurent Joffrin (NouvelObs)

proche des Services Secrets US.

Qui veut la peau de Chavez ?

Les assassins des journalistes russes...

sont des terroristes du Cacase, etc, etc !

 

 

 

.
..
Abonnez-vous à la newsletter,
et suivez l'info sur http://www.prorussia.tv/
.

Durée : 31min 38sec |
Postée : Il y a 2 jours
| Chaîne : Voix de la Russie


Bienvenue pour cette nouvelle édition
du journal télévisé de La Voix de la Russie.
Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente
les actualités russes, françaises et internationales
sous l’angle de la réinformation.
Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information
délivrée par le mainstream médiatique français,
nous nous efforcerons de vous faire percevoir que la vérité
n’est jamais toute entière du même côté…

Au sommaire de cette édition du 7 janvier 2013 :

  • Les voeux 2013 : face à la lucidité de l'Allemagne et de la Russie,
  • les voeux utopiques de François Hollande
  • Russie : nouvelle terre d'accueil
  • pour les monstres sacrés de la France
  • Le départ de Depardieu : quand les médias français
  • font étalage de leur mauvaise foi,  
  • France 2 s'illustre par sa haine anti-poutine et anti-russe.
  • Rodin et Massenet : honorés par les artistes russes
En bref et en détail :
 
  • Vénézuéla : mais qui veut la peau d'Hugo Chavez ?
  • Jour de l'an en France : 1500 voitures brûlées,
  • les socialistes veulent interdire les pétards
  • G20 : la Russie persiste dans sa volonté de perfectionnement
  • de l'architecture financière mondiale
  • 100e anniversaire du tour du monde en Vélo.
  • Deux Russes récidivent !

MEDIAS FRANCAIS MENTEURS !

Manip1232
http://mutien.com/site_officiel/?p=1642
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 02:19

La Grande Albanie :

un projet des Etats-Unis

contre le monde orthodoxe ?

 

http://www.voltairenet.org/article176924.html

 

par Alexandre Latsa

Le mercredi 5 décembre 2012, le premier ministre albanais Sali Berisha a prôné l’octroi de la nationalité albanaise à tous les Albanais, où qu’ils résident. Cette déclaration a été faite lors d’une visite de la ville de Vlora où l’indépendance de l’Etat albanais avait été prononcée, il y a juste 100 ans. A l’époque l’Albanie venait tout juste de se libérer du joug ottoman.

Réseau Voltaire | Moscou (Russie) | 3 janvier 2013
+
JPEG - 47.9 ko

Cette déclaration fait suite a une autre déclaration, commune cette fois, que Sali Berisha avait faite avec son homologue Kosovar Hashim Thaçi il y a quelques semaines, promettant l’union de tous les Albanais. L’endroit était, il faut le dire, bien choisi puisque l’immense majorité des habitants du Kosovo est aujourd’hui d’origine albanaise, ce qui n’a pas toujours été le cas.

Lors de la guerre des Balkans en 1913, les Serbes constituent encore la majorité de la population. En 1941, le Kosovo est rattaché à la Grande Albanie (déjà) sous protectorat fasciste italien. Après la guerre, le maréchal Tito interdira l’immigration albanaise car la Yougoslavie ne pouvait selon lui être forte qu’avec une Serbie la plus faible possible. En 1974, c’est du reste lui qui attribue au Kosovo le statut de province autonome, statut qui sera supprimé par Slobodan Milosevic en 1989, alors que les Serbes ne représentent déjà plus que 15% de la population.

Lorsqu’en 2008 le Kosovo se déclare indépendant, prés d’une décennie après l’intervention militaire occidentale, peu de commentateurs mettent le doigt sur l’albanité dominante de ce nouveau petit Etat. L’heure est au contraire à la fête pour ce peuple soi disant oppressé et qui accède enfin à la liberté. Au sein de la plupart des pays occidentaux et de l’Union Européenne, la reconnaissance est instantanée, sans que ne se pose la question du traitement de la minorité serbe et de l’avenir qui lui était réservé, malgré le terrible précédent de 2004, lorsque les chrétiens avaient été victimes de pogroms, les églises brulées, et les droits de l’homme les plus élémentaires bafoués. Il est vrai que l’Europe, pardon l’Union Européenne, avait à cette époque d’autres priorités : l’organisation essentielle d’une gaypride a Belgrade.

Il aura donc fallu seulement 4 ans pour que la farce de l’indépendance du Kosovo apparaisse enfin publiquement. Seulement 4 ans pour que le premier ministre albanais donne raison aux nationalistes serbes qui ont, eux, toujours affirmé affronter non pas les Kosovars (les habitants de la région du Kosovo étant des Serbes) mais bel et bien des Shqiptars, dans un nouvel épisode du conflit ancestral qui oppose depuis prés de 6 siècles dans les Balkans les Slaves orthodoxes aux fils des convertis de l’empire Ottoman.

JPEG - 81.4 ko
En octobre 1999, le général US et commandant suprême de l’OTAN Wesley Clark (à l’extrême droite) rencontre le chef de la mission de l’ONU au Kosovo, Bernard Kouchner (en costume), et le chef de UCK, Hashim Thaçi (à l’extrême gauche). Aujourd’hui premier ministre du Kosovo, Thaçi est accusé dans un rapport de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe d’avoir participé au trafic d’organes prélevés, notamment sur des prisonniers serbes, par les hommes de l’UCK.

Le soutien occidental à la création du Kosovo et l’acharnement contre la Serbie peuvent sembler complètements inexplicables. Pourtant de 1991 à 2008, une seule et même logique a animé les stratèges états-uniens : la destruction de la Serbie, afin que celle-ci soit la plus faible possible a l’avenir, au moment historique inévitable où elle allait de nouveau se tourner vers la Russie.

Bien sûr, il fallait dans le même temps une Russie également affaiblie au maximum. Si de 1991 à 2000 une guerre militaire et médiatique a été menée contre la Serbie de Milosevic en vue de son anéantissement, c’est dans le même temps une guerre économique et morale qui était menée contre la Russie d’Eltsine. La croisade contre le monde communiste s’est transformée en croisade contre le monde orthodoxe, et contre son centre névralgique et politique le plus souverain : la Russie.

Le théoricien du containment russe en Eurasie, Zbigniew Brezinski, affirmait lui-même en 2007 que : « Le principal ennemi de l’Amérique était désormais l’église orthodoxe russe ». La création de la Grande Albanie peut sans doute être vue dans ce sens historique et géostratégique. Elle est une nouvelle allumette jetée, une allumette qui pourrait créer une étincelle et déclencher un nouvel incendie dans le brasier balkanique. Cet incendie aurait pour conséquence d’affaiblir un peu plus l’Europe, mais aussi de déstabiliser un peu plus le monde orthodoxe (Macédoine, Grèce, Monténégro, Serbie…) et de freiner son rapprochement avec la Russie. Par ricochet, c’est donc l’influence russe en Europe de l’Est qui serait remise en cause, et donc son rapprochement avec l’Europe de l’Ouest. Ce faisant, les Etats-Unis auraient atteint une nouvelle fois leur objectif essentiel : éviter un rapprochement continental et européen entre les mondes catholiques et orthodoxes.

<:ver_imprimer:> <:recommander:recommander:> Facebook Twitter Delicious Seenthis Digg RSS
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Fil diplomatique

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages