Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 23:17

, 

ALERTE PUBS ENVAHISSANTES, DELIRANTES,

AUCUN HEBERGEUR N'IMPOSE AUTANT DE PUBS

PARTOUT, MEME ENTRE DES LIGNES, ENORMES,

SALES CAR NE RESPECTANT PAS

LE CONTENU, LE BLOGUEUR ET LE VISITEUR !

FUYEZ  LES SITES OVER-BLOG, SOUILLES COMME CELUI-CI !

Over-blog est devenu une poubelle !


OB-pub-panneau.jpg .

Toutes les pubs pouvant surgir sur ce site,

ne sont pas de mon fait.

Nous en reparlerons, car je réagirai en conséquence,

mais pas pour l'instant, car je suis occupée

à préparer deux nouveaux ouvrages

à paraître sous quatre mois environ §.

NB: Boycottez les produits faisant de la pub.

Un bon produit n'a pas besoin de pub... chantal dupille

 

§ Après celui-ci, disponible sous huit jours,

un document choc sur les fondements

de la violence en Amérique (260 pages).

voir ici :   

Chantal Dupille publie un document sur l'Amérique - L'Actualité (+ vidéos)

 

.

 

§§§

  

 

Vu sur le site Atlas Alternatif 

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !

  .

 

Mercredi 23 octobre 2013

Les troupes russes et les chars ne sont pas entrés en Ukraine

 

 

 PLANÈTE 09:59, 28/08/2014.Modifié:14h49, 28/08/2014.

Auteur: EPK

 

Cellule44 : traduction sommaire du serbe au français  de Nicolas Divjak avec les fautes et coquilles habituelles

Sexe Picard, Photo ReutersPaul Picard, PhotoReuters 

 

MOSCOU – Le chef de la mission de l’OSCE dans la région de Rostov Paul Picard a confirmé que ni lui ni aucun de ses hommes, qui surveillent la frontière russo-ukrainienne, n’a vu de soldats ou de matériel militaire en provenance de Russie sur le territoire de l’Ukraine.

Picard a rapidement répondu «non» lorsqu’on lui a demandé si il a constaté une invasion de l’armée russe en Ukraine.

"Les seules armes aperçues par les membres de l’OSCE sont les armes personnelles de service portées par les gardes-frontières, at-il dit, ajoutant  que ses hommes entendent tous les jours les tirs d’artillerie de l’armée ukrainienne dans le dépôt de la frontière.

"Régulièrement, nous entendons les bombardements de nuit, parfois toute la journée,ceci, sans interruption", a déclaré Picard.

14:44 –  En face du Ministère de la Défense de l’Ukraine à Kiev a débuté une grande manifestation de citoyens qui revendiquent un  sauvetage du  gouvernement d’unités ukrainien en Ilovaisk entourées des  forces pro-russes, rapporte UNN. Des centaines de persones rassemblées ont  adressés au commandant du bataillon de la Garde nationale "Donbass" ukrainien Semyon Semjonovič , et lui ont signifié que, si les autoritéspersistent à faire la  sourde oreilleà leurs exigences, demain ils auront recours à des mesures plus draconiennes.

Donetsk, Photo Reuters

14h19 –  Le quartier général d’auto-défensede la république auto-proclamée de Donietsk, a nié que les unités de l’armée de la Fédération de Russie sont de leur côté et qu’ils sont entrés dans le territoire de l’Ukraine , rapporte RIA Novosti. "Pas de troupes russes sur le territoire de Novorusie a déclaré un représentant anonyme de la DNR général d’auto-défense à RIA Novosti. Selon lui, la désinformation sur la saisied’armes russes en Ukraine justifie la défaite des troupes ukrainiennes. d’autre part le fait que «l’armée de DNR dispersés groupe polugerilskih grandi l’organisation militaire puissante qui est capable non seulement de résister à l’armée ukrainienne, mais aussi de la vaincre sur le champ de bataille ".

AP Photo
AP Photo

13:42L’Union européenne a exprimé aujourd’hui sa  préoccupationà-propos des rapportsd’une prétendue incursion des troupes russes en Ukraine. "Nous sommes profondément préoccupés par les récents développements, y compris les rapports de ce qui se passe sur le terrain", a déclaré un porte-parole de la HauteReprésentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, Maja Kocijančič . "Une fois encore, nous appelons la Russie y-compris l’armée ukrainiene à cesser toute forme d’hostilités à la frontière, at-elle ajouté, notant qu’une solution politique est nécessaire à la sortie de la crise dans l’est de l’Ukraine. Les dirigeants européens seront au sommet de samedi, il sera discuté avec  Catherine Ashton, pour parler de la situation en Ukraine.

Peter porcs, AP photos

13:30 – Le président ukrainien Porochenko a déclaré que les forces russes ont envahi l’Ukraine et l’Ukraine ont convoqué une réunion d’urgence du comité de sécurité et de défense, qui décidera des prochaines étapes. "a pris la décision d’annuler une visite de travail en Turquie en raison de la détérioration significative de la situation dans région de Donetsk, en particulier dans les villes Amvrosijivka et Starobeševe, en gardant à l’esprit que lors de l’invasion des forces russes ", a indiqué dans un communiqué publié sur le site de la présidence de l’Ukraine, ont indiqué des responsables.

13:20Russie nie qu’elle est impliquée dans le conflit en Ukraine par les forces armées pro-russes et a envoyé des troupes à la frontière de l’Ukraine. Le Ministère de la Défense russe a refusé de commenter les rapports des médias qui ont observés des chars russes dans Novoazovsk . "Les autorités russes ont clairement dit à plusieurs reprises qu’il n’y a pas de troupes régulières de l’armée russe., la Russie ne participe pas au conflit", a déclaré une source du ministère russe des Affaires étrangères.

Donetsk: Exécution avant le bombardement, AP Photo
Donetsk: Exécution avant le bombardement, AP Photo

13.02 – Au moins 11 personnes ont été tuées dans le bombardement de Donetsk., a annoncé aujourd’hui les habitants  .Les  bombardements de l’armée ukrainienne a causé d’importants dommages à l’hôpital de la ville, mercredi soir, à déclaré l’agence de nouvelles Itar.Tass Pendant la nuit, l’armée ukrainienne a bombardé les bâtiments résidentiels dans deux quartiers de la ville et un obus est tombé sur l’école et le bureau du registre de la population qui devraient essuyer de nouvelles frappes aériennes pendant la journée, parce que l’armée ukrainienne fonctionne par des  attaques féroces pendant les vacances orthodoxes et  aujourd’hui c’est l’Assomption de la Mère de Dieu, a déclaré l’agence de nouvelles.

12:24 - Lituanie accuse la Russie de "l’invasion militaire" de l’Ukraine ,et appele les  forces pro-russes a une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies . La déclaration du ministère lituanien des Affaires étrangères déclare: "La Lituanie condamne fermement l’invasion évidente de territoire ukrainien par les forces armées de la Fédération de Russie", a indiqué la compagnie.

Alexander Zakharchenko, AP Photo
Alexander Zakharchenko, AP Photo

12:15 –  Le Premier ministre de la République autoproclamée du peuple de DonetskAlexander Zakharchenko dit que les membres de l’armée russe pendant l’absence viennent à se battre contre l’armée ukrainienne . "Parmi nous nous battons soldats qui préfèrent passer leurs vacances avec nous, parmi les frères qui se battent pour leur liberté, mais la la plage ", a déclaré Zakharchenko le site Web de l’Etat russe télévision Vesti.ru, rapporte Reuters. Zakharchenko déclaré que près de 4.000 soldats russes dans leur temps libre se battre aux côtés de DNR auto-défense:

Déclaration Zaharčenkovu, vous pouvez regarder ici :

10:55L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) aura lieu aujourd’hui une session d’urgence sur la situation en Ukraine, après les rapports est apparu que les forces russes ont franchi la frontière ukrainienne et entrés sur le territoire du pays.  "L’invasion des forces russes en Ukraine sera le principal émettre une réunion d’urgence de l’OSCE prévue pour aujourd’hui à 11 heures à Vienne ", a déclaré la mission américaine à l’organisation de votre compte sur Twitter, l’agence de nouvelles AFP.

Moscou a également nié catégoriquement ces allégations.

10:40 – Après avoir conquis la ville  de Novoazovsk dans le sud del’Ukraine, les  forces pro-russes ont continué de progresser au sud vers le port de  Marijupolju , rapporte la BBC.Rapports de Petr Selimovski. La BBC a déclaréque les derniers soldats ukrainiens sont partis ce matin Novoazovsk. «Ils ont  quitté la ville ce matin et je pense que ce sont les derniers APC qui ont quitté," dit-il.Un porte-parole anonyme pour les forces pro-russes a déclaré à Interfax que Novoazovsk est  maintenant sous leur contrôle et qu’ils vont délivré bientôt Marijupolj.

10:04 – Le Premier ministre de l’Ukraine Arsenij Jacenjuk nécessaire de convoquerune session extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU à cause des actions de la Fédération de Russie dans Donbasu, publiés par la rédaction de l’Ukrainien Nouveau portail temps sur Twitter.

Angela Merkel, AP Photo
Angela Merkel, AP Photo

09:50 – La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré dans un entretien téléphonique mercredi, a déclaré au président russe Vladimir Poutine que les rapports sur les nouvelles incursions militaires russes sur le territoire de l’Ukraine doivent être clarifiées, a déclaré son porte-parole Steffen Seibert . "Elle a fait remarquer que la Russie a une grande responsabilité pour calmer la situation et de surveiller leurs frontières", a déclaré Seibert dans une déclaration à Reuters.

 

Source : Kurrir

 

http://philippehua.com/2014/08/28/video-les-troupes-russes-et-les-chars-ne-sont-pas-entres-en-ukraine/

 

.

 

PRINTEMPS RUSSE. Ukraine (Donbass): l’incroyable manipulation occidentale contre la Russie

Posted on août 28, 2014 @ 21:16

7


alexPar Alexandre Sivov

_________________________________________________________________________________________

 

Alors qu’une horde de mercenaires appuient l’armée ukrainienne dans son conflit contre les pro-russes du Donbass, rappelons-le, qui exigent simplement la reconnaissance de leur langue "russe" et plus d’autonomie, la presse occidentale parle de "séparatistes", tandis que Kiev parle de "terroristes". Tous les ingrédients pour faire monter la pression. Que d’indignations sélectives ! Ces dernières 24h, face à la poussée des milices pro-russes du Donbass et devant la fuite des éléments de l’armée ukrainienne appuyée par les puissances occidentales, l’éclairage de notre correspondant dans le Donbass, Alexandre Sivov, journaliste ukrainien qu’on ne présente plus, est salutaire. De savoir que le Conseil de sécurité se réunit en urgence après des allégations pour le moins fantaisistes, il y a de quoi craindre le pire. AJ


Alexandre Zakhartchenko (à droite), Premier ministre de Donetsk

Alexandre Zakhartchenko (à droite), Premier ministre de Donetsk

Les propos d’Alexandre Zaharchenko sont volontairement déformés (vidéo). Voici, en substance, ce qu’il a dit:

"Nous n’avons jamais caché le fait que nous avons beaucoup de ressortissants russes dans nos rangs. Beaucoup d’entre-eux sont des anciens militaires. Ils se battent avec nous en comprenant que c’est leur devoir", a déclaré le Premier ministre de la République populaire du Donetsk Alexandre Zaharchenko dans une interview à la chaîne de télévision "Russie 24". Des propos qui sont devenus pour les propagandistes: "les militaires russes nous appuient".

"De plus, je vais dire ouvertement qu’entre nous il y a les militaires qui ont préféré de ne pas passer des vacances sur la plage, mais être parmi leurs frères qui se battent pour la liberté"

"Les volontaires vénus de Russie se comptaient entre trois ou quatre mille hommes. Beaucoup d’entre eux ont déjà quitté le Donbass mais, la plupart sont restés. Malheureusement, quelques uns sont morts dans les combats."

Le journal israélien Haaretz n’avait-il pas présenté un des nombreux volontaires qui rejoignaient les pro-Maidan ? Il s’agissait d’un ex soldat israélien nommé "Delta" de son petit nom…Dans sa croisade en Ukraine, "Delta" était accompagné de 40 hommes et femmes, y compris plusieurs anciens combattants de Tsahal…

 

Alexandre Sivov

 

http://allainjules.com/2014/08/28/printemps-russe-ukraine-donbass-lincroyable-manipulation-occidentale-contre-la-russie/

 

 

La vidéo à voir sur le génocide, 1mn 40 :

L'effroyable génocide que le monde cache ! Vidéo CRI à relayer partout (1:45)

.


3

(entre autres conflits)

 

Exclusif | Comment les États-Unis ont façonné le Monde en 2014 ?

 

 


 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 23:39

 

5 Août 2014

 

Pourquoi Israël ment

Israël profère ces mensonges à couper le souffle qui caractérisent les régimes despotiques et totalitaires.


Pourquoi Israël ment

 

Tous les gouvernements mentent, comme le faisait remarquer IF Stone, y compris Israël et le Hamas. Mais Israël profère ces mensonges à couper le souffle qui caractérisent les régimes despotiques et totalitaires. Il ne déforme pas la vérité ; il la retourne. Il brosse régulièrement un tableau destiné au MONDE EXTÉRIEUR qui est diamétralement opposé à la réalité. Et nous tous, journalistes qui avons couvert les territoires occupés connaissons ces narratives israéliennes sorties d'Alice au pays des merveilles, et que nous insérons consciencieusement dans nos articles - chose requise en vertu des règles du journalisme américain, même si nous savons qu'elles sont fausses. 

J'ai vu des PETITS GARÇONS appâtés et tués par des soldats israéliens dans leCAMP DE RÉFUGIÉS de Khan Younis à Gaza. Les soldats ont insulté les garçons en arabe par des haut-parleurs de leur jeep blindée. Les garçons, âgés d'environ 10 ans, ont ensuite jeté des pierres sur un véhicule israélien et les soldats ont ouvert le feu, tuant quelques-uns, en blessant plusieurs autres. J'étais présent plus d'une fois lorsque les troupes israéliennes ont tiré et tué des enfants palestiniens de cette façon. Ces incidents, dans le jargon israélien, deviennent des enfants « pris ENTRE DEUX feux ». J'étais dans la BANDE DE GAZA lorsque des avions de combat F-16 ont largué des bombes à fragmentation de 500 kg sur des taudis surpeuplés dans la ville de Gaza. J'ai vu les cadavres des victimes, y compris les enfants. Cela s'est transformé en une « frappe chirurgicale sur une usine de fabrication de bombes ». J'ai regardé Israël démolir des maisons et des immeubles entiers pour créer de larges zones tampons entre les Palestiniens et les troupes israéliennes qui entourent la bande de Gaza. J'ai interrogé les familles démunies et sans-abri, certaines campaient dans des abris de fortune érigés au milieu des décombres. La destruction devient « la démolition des maisons des terroristes ». J'ai foulé les ruines d'écoles - Israël a frappé deux écoles des Nations Unies au cours des six derniers jours, faisant au moins 10 morts dans une école à Rafah le dimanche et au moins 19 dans le camp de réfugiés de Jebaliya mercredi - ainsi que des ruines de cliniques et de mosquées. J'ai entendu Israël prétendre que des roquettes perdues ou des tirs de mortier des Palestiniens avaient provoqué ces décès et d'autres, ou que les points attaqués avaient été utilisés comme des dépôts d'armes ou des sites de lancement. Moi, comme tous les autres journalistes que je connais qui ont travaillé dans la bande de Gaza, je n'ai jamais vu la moindre preuve que le Hamas utilise les civils comme « boucliers humains ». 

Il y a une logique perverse dans le recours incessant par Israël au Grand Mensonge - Große Lüge - le mensonge favori des tyrans d'Adolf Hitler et Joseph Staline à Saddam Hussein. Le Grand Mensonge alimente les deux réactions qu'Israël cherche à susciter - LE RACISME parmi ses partisans et la terreur parmi ses victimes. 

En brossant le tableau d'une armée qui ne s'attaque jamais à des civils, qui fait tout son possible pour les protéger, le Grand Mensonge dit que les Israéliens sont civilisés et humains, et que leurs adversaires palestiniens sont des monstres inhumains. Le Grand Mensonge sert l'idée que le massacre à Gaza est un choc des civilisations, une guerre entre LA DÉMOCRATIE, la décence et l'honneur d'un côté et la barbarie islamique de l'autre. Et DANS LES rares cas où LES NOUVELLES des atrocités atteignent le grand public, Israël rejette les destructions et les morts sur le Hamas. 

George Orwell dans son roman « 1984 » a qualifié cette forme de PROPAGANDEde double-pensée. La double-pensée emploie « la logique contre la logique » et « rejette LA MORALE tout en s'en réclamant ». Le Grand Mensonge n'autorise ni les nuances ni les contradictions qui peuvent empoisonner la conscience. C'est une réponse orchestrée par l'État au dilemme de la dissonance cognitive. Le Grand Mensonge ne connaît pas de zones grises. Le monde est en noir et blanc, le bien et le mal, le juste et l'injuste. Le Grand Mensonge permet aux croyants de se consoler - un confort qu'ils cherchent désespérément dans leur propre supériorité morale au moment même où ils ont abandonné toute morale. 

Le Grand Mensonge, comme l'a écrit le père des RELATIONS PUBLIQUESaméricaines, Edward Bernays, n'est limité que par la capacité du propagandiste à comprendre et exploiter les courants sous-jacents de la psychologie individuelle et de masse. Et puisque la plupart des partisans d'Israël n'ont aucun désir de connaître la vérité, une vérité qui les obligerait à examiner leur propre racisme et AUTO-illusion sur la supériorité morale sioniste et occidentale, tels une meute de chiens affamés ils se jettent sur les mensonges offerts par le gouvernement israélien. Le Grand Mensonge trouve toujours un terrain fertile dans ce que Bernays a appelé le « compartiment de l'adhésion dogmatique à l'épreuve de toute logique. » Toute propagande efficace, a écrit Bernays, cible et s'appuie sur ces « habitudes psychologiques » irrationnelles. 

C'est le monde que Franz Kafka envisageait, un monde où l'irrationnel devient rationnel. Un monde où, comme Gustave Le Bon l'a relevé dans (son livre) « La psychologie des foules », ceux qui fournissent aux masses les illusions dont elles rêvent deviennent leurs maîtres, et « celui qui tente de détruire leurs illusions est toujours leur victime ». Cette irrationalité explique la violence de la réaction des supporters d'Israël envers ceux qui ont le courage de DIRE LA VÉRITÉ - Uri Avnery, Max Blumenthal, Noam Chomsky, Jonathan Cook, Norman Finkelstein, Amira Hass, Gideon Levy, Ilan Pappé, Henry Siegman et Philip Weiss. Le fait que tant de voix soient juives, et ont donc plus de crédibilité que les non-juifs parmi les pom-pom girls d'Israël, renforce encore le niveau de haine. 

Mais le Grand Mensonge est aussi consciemment conçu pour envoyer un message dissuasif aux Palestiniens de Gaza, qui ont perdu UN GRAND NOMBRE de leurs habitations, cliniques, mosquées, et installations d'énergie, d'eau et d'assainissement, ainsi que des écoles et des hôpitaux, et qui ont subi 1650 morts depuis le début de cet assaut, la plupart des des femmes et des enfants, et qui ont vu 400 000 personnes déplacées de leurs foyers. Le Grand Mensonge dit clairement aux Palestiniens qu'Israël continuera à mener une campagne de terreur d'Etat et n'admettra jamais ses atrocités ni ses objectifs. La grande disparité entre ce qu'Israël dit et ce qu'Israël fait dit aux Palestiniens qu'il n'y a pas d'espoir. Israël va faire et dire ce qu'il veut. Le droit international, comme la vérité, seront toujours ignorés. Les Palestiniens comprennent par le Grand Mensonge que les dirigeants israéliens ne reconnaîtront jamais la réalité. 

Le site internet des Forces de Défense d'Israël est rempli de propagande. « Le Hamas exploite la sensibilité de l'IDF qui tente de protéger les structures civiles, en particulier les lieux saints, en cachant les centres de commandement, des caches d'armes et l'entrée des tunnels dans les mosquées », peut-on lire sur le site de Tsahal. « Dans le monde du Hamas, les hôpitaux sont des centres de commandement, les ambulances sont des véhicules de transport, et des médecins sont des boucliers humains », insiste le site. 

« .. Les officiers [israéliens] sont chargés d'une énorme responsabilité : protéger les civils palestiniens sur le terrain, peu importe les difficultés rencontrées », assure le site à ses visiteurs. Et le site de Tsahal fournit cette citation d'un opérateur de drone identifié comme le lieutenant Or. « J'ai personnellement vu des roquettes tirées sur Israël à partir d'hôpitaux et d'écoles, mais nous ne pouvions pas riposter parce qu'il y avait des civils à proximité. Dans un cas, nous avions repéré une cible, mais nous avons vu qu'il y avait DES ENFANTS à proximité. Nous avons attendu, et quand nous avons vu qu'ils ne partaient pas, nous avons du interrompre la frappe sur une cible importante. » 

L'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis, Ron Dermer, dans un Grand Mensonge individuel, a déclaré le mois dernier lors d'une conférence de Chrétiens Unis pour Israël que l'armée israélienne devrait recevoir le « Prix Nobel de la paix ... un prix Nobel de la paix pour avoir fait preuve d'une retenue inimaginable ». 

Le Grand Mensonge détruit toute possibilité d'histoire et donc d'espoir d'un dialogue entre les parties antagonistes qui serait basé sur la vérité et la réalité. Alors que, comme Hannah Arendt l'a souligné, les sophistes anciens et modernes cherchaient à remporter un argument au détriment de la vérité, ceux qui brandissent le Grand Mensonge « veulent une victoire plus durable au détriment de la réalité ». Les anciens sophistes, dit-elle, « ont détruit la dignité de la pensée humaine ». Ceux qui ont recours au Grand Mensonge « détruisent la dignité de l'action humaine ». Le résultat, a mis en garde Arendt, est que « l'histoire elle-même est détruite ainsi que son intelligibilité ». Et lorsque les faits n'importent plus, lorsqu'il n'y a pas d'histoire commune fondée sur la vérité, lorsque les gens croient bêtement à leurs propres mensonges, il ne peut y avoir d'échange d'information utile. Le Grand Mensonge, employé par Israël comme une matraque, réduit tous les problèmes du monde à une expression brutale de violence - ce qui était peut-être son objectif initial. Et quand les gens opprimés ne sont interpellés qu'avec la violence, ils ne répondent que par la violence.

 

http://www.wikistrike.com/2014/08/pourquoi-israel-ment.html

 

.GAZA-avant-apres.jpgGaza avant et après

 

.

 

Holocauste palestinien à Gaza

Publié par Gilles Munier sur 6 Août 2014, 10:08am

Catégories : #Palestine

Holocauste palestinien à Gaza

par Fidel Castro Ruz ( revue de presse: Granma - 4/8/14)*


De nouveau, je prie Granma de ne pas utiliser l’espace de la première page pour ces lignes, relativement brèves, à propos du génocide qui est en train d’être commis contre les Palestiniens.

Je les écris à la hâte seulement pour laisser constance de ce sur quoi il est nécessaire de méditer profondément

Je pense qu’une nouvelle et répugnante forme de fascisme est en train de voir le jour avec une force considérable à ce moment de l’Histoire humaine, où plus de 7 milliards d’habitants tentent de survivre.

Aucune de ces circonstances n’a à voir avec la création de l’Empire Romain il y a environ 2 400 ans ni avec l’empire américain dans cette région du monde, que Simon Bolivar, il y a à peine 200 ans, décrivit en ces termes « … Les États Unis semblent destinés par la providence à couvrir l’Amérique de misères au nom de la liberté. »

L’Angleterre fut la première réelle puissance coloniale qui utilisa sa domination sur une grande partie de l’Afrique, du Moyen Orient, de l’Asie, de l’Australie, d’Amérique du nord et de nombreuses iles antillaises dans la première moitié du 20ème siècle.

Je ne parlerai pas à cette occasion des guerres et des crimes commis par l’empire des États Unis durant plus de cent ans, mais je signalerai seulement qu’ils tentèrent de faire avec Cuba ce qu’ils firent avec beaucoup d’autres pays dans le monde et qui ne servit qu’à démontrer « qu’une idée juste depuis le fond d’une grotte peut plus que toute une armée ».

L’Histoire est bien plus complexe que tout ce qui a été dit précédemment, mais c’est ainsi, à grands traits, que la connurent les habitants de Palestine, et il est logique également que dans les médias modernes se reflètent les nouvelles qui arrivent quotidiennement. C’est ce qui s’est produit avec la guerre honteuse et criminelle dans la bande de Gaza, un morceau de terre où vit la population de ce qui reste de la Palestine indépendante, jusqu’à il y à peine un demi-siècle.

L’agence française AFP a informé le 2 aout : « la guerre entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et Israël a causé la mort de près de 1800 Palestiniens […] la destruction de milliers de maisons et la ruine d’une économie déjà affaiblie en soi », même si elle omet d’indiquer, évidemment, qui a démarré cette terrible guerre.

Puis elle ajoute : « … samedi à midi l’offensive israélienne avait tué 1712 Palestiniens et blessés 8 900. L’ONU a pu vérifier l’identité de 1 117 morts, en majorité des civils […] l’UNICEF a dénombré au moins 296 enfants parmi les tués ».

« L’ONU a estimé […] qu’(environ 58 900 personnes) sont sans abri dans la bande de Gaza. »

« 10 sur les 32 hôpitaux ont fermé et 11 autres ont été endommagés. » « Cette enclave palestinienne de 362 Km² ne dispose pas non plus des infrastructures nécessaires pour les 1,8 millions d’habitants, surtout en terme de distribution d’eau et d’électricité ».

« Selon le FMI, le taux de chômage dépasse les 40% dans la bande de Gaza, territoire soumis depuis 2006 à un blocus israélien. En 2000, le chômage s’élevait à 20% et à 30% en 2011. Plus de 70% de la population dépend de l’aide humanitaire en temps de paix, selon Gisha. »

Ce lundi à 7h, le gouvernement israélien a décrété une trêve humanitaire à Gaza, cependant, quelques heures plus tard, il a brisé la trêve en attaquant une maison où 30 personnes, en majorité des femmes et des enfants, furent blessés et une petite fille de 8 ans tuée.

À l’aube de ce même jour, 10 Palestiniens ont été tués lors d’attaques israéliennes dans toute la bande de Gaza et le nombre de Palestiniens assassinés atteignait près de 2000. Ce massacre est arrivé à un tel point que « le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, a annoncé ce lundi que le droit d’Israël à la sécurité ne justifie pas "le massacre de civils" qu’il est en train de perpétrer ».

Le génocide des nazis contre les juifs a récolté la haine de tous les peuples de la terre. Pourquoi le gouvernement de ce pays croit-il que le monde sera insensible au macabre génocide qu’il est en train de commettre aujourd’hui contre le peuple palestinien ? Attend-on peut-être que l’on ignore la complicité de l’empire nord-américain dans ce massacre honteux ?

L’espèce humaine vit une étape sans précédent dans l’Histoire. La collision entre des avions militaires ou des navires de guerre qui se surveillent étroitement ou d’autres faits semblables peuvent déchainer un conflit où seraient utilisées les armes modernes sophistiquées qui deviendrait l’ultime aventure de l’Homo sapiens.

Il y a des faits qui témoignent de l’incapacité quasi totale des États Unis de faire face aux problèmes actuels du monde. On peut affirmer qu’il n’y a pas de gouvernement dans ce pays. Ni le Sénat, ni le Congrès, ni la CIA, ni le Pentagone ne détermineront le dénouement final. C’est vraiment triste que cela se produise alors que les dangers sont plus grands, mais également les perspectives d’aller de l’avant.

Durant la Grande guerre Patriotique, les citoyens russes ont défendu leur pays comme des Spartiates ; les sous-estimer fut la pire erreur des États Unis et de l’Europe. Leurs alliés les plus proches, les Chinois qui, comme les Russes obtinrent leur victoire à partir des mêmes principes, constituent aujourd’hui la force économique la plus dynamique de la terre. Les pays veulent des yuans et non des dollars pour acquérir des biens et des technologies et développer leur commerce.

De nouvelles forces indispensables sont nées. Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud, dont les liens avec l’Amérique latine, la plupart des pays de la Caraïbe et de l’Afrique, qui luttent pour le développement, constituent la force qui, à notre époque, est disposée à collaborer avec le reste des pays du monde, sans exclure les États Unis, l’Europe et le Japon.

Accuser la Fédération russe de la destruction en plein vol de l’avion de Malaisie est d’un simplisme inconcevable. Ni Vladimir Poutine, ni Serguei Lavrov, ministre des Affaires étrangères de Russie, ni les autres dirigeants de ce pays ne commettraient jamais une telle stupidité.

26 millions de Russes sont morts en défendant la Patrie contre le nazisme. Les combattants chinois, hommes et femmes, enfants d’un peuple à la culture millénaire, sont des personnes dotées d’une intelligence privilégiée et d’un esprit de lutte invincible et Xi Jinping est un des leadeurs révolutionnaires les plus fermes et les plus capables que j’ai connu dans ma vie.

 

Source : Assawra (6/8/14)

 

.

 

Dernier crime à Gaza : le crime de haute trahison

Rédigé par Christophe Oberlin | Mercredi 6 Août 2014


Dernier crime à Gaza : le crime de haute trahison
Aujourd’hui est un jour de deuil supplémentaire pour les Palestiniens. Ce mardi 5 août, Riad Al-Maliki, ministre des Affaires étrangères de Palestine, a obtenu de Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (CPI), l’annulation de la plainte déposée le 25 juillet par Saleem Al-Saqqa, ministre palestinien de la Justice, et Ismaïl Jaber procureur général de Gaza, pour les crimes de guerre commis à Gaza par l’armée israélienne.

Cette plainte, élaborée par les meilleurs spécialistes du droit International, avait reçu l’appui de 130 professeurs de droit de par le monde qui avaient affirmé sa complète recevabilité au regard des statuts de la CPI. Dès la publication de la plainte, le président palestinien Mahmoud Abbas, le représentant de la Palestine à l’ONU, et Leïla Shahid, ambassadrice de Palestine auprès de l’Union européenne, ont développé une stratégie en vue de l’annulation de la plainte.

Le représentant à l’ONU a prétendu, à l’unisson avec la partie israélienne, que le dépôt de plainte risquait de se retourner contre la résistance palestinienne, ce qui est juridiquement faux (article 31D du statut de la CPI). Leïla Shahid est allée dans le même sens, provoquant le 4 août, une réaction officielle du Hamas par l’intermédiaire de son porte-parole Sami Abu Zouhri :

« N’écoutez aucune voix qui suggérerait que nous serions opposés à une action auprès de la Cour pénale internationale. Certaines personnes disent que le Hamas ou d’autres personnes résistantes pourraient être victimes d’une telle démarche, mais ce n’est pas vrai. Ce n’est que de la propagande. Rien de ce que nous faisons ne nous fait peur. Nous sommes sous occupation et c’est notre droit, selon la loi, de résister. Et c’est aussi le droit de notre population d’être défendue. »

Céder aux pressions, taire la justice

Ces pressions sur la CPI aboutissant à l’annulation de la plainte étaient malheureusement prévisibles. Déjà à la suite de guerre de l’hiver 2008-2009, Mahmoud Abbas avait dépêché Riad Al-Maliki auprès du procureur de la Cour, aboutissant à l’annulation de la procédure de plainte en cours. Ce sont les mêmes acteurs aujourd’hui qui sont à la manœuvre.

Il faut dire que la plainte déposée le 25 juillet, outre les crimes de guerre, mentionnait le crime de colonialisme, faisant ainsi peser une lourde menace sur Israël : dès la plainte transmise à la chambre intermédiaire, les entreprises étrangères travaillant dans les territoires occupés devenaient susceptibles de poursuites pour complicité. Les conséquences économiques pour Israël auraient pu être rapides, bien avant que n’advienne le jugement des commanditaires des crimes de guerre. Avant même que la bataille des armes ne soit terminée, Benjamin Netanyahu a remporté, grâce à Mahmoud Abbas et Leïla Shahid, une victoire politique déterminante : la menace économique est éloignée.

L'appel à adhérer à la CPI, un leurre

Comme toujours en pareilles circonstances, la communication palestinienne, et en particulier Leïla Shahid, prétend avoir une autre stratégie : celle de l'adhésion à la CPI. Pourquoi ne l’avoir pas fait plus tôt ? La supposée nécessité de reconnaissance préalable de l’Etat palestinien à l’ONU est un mensonge juridique. Mahmoud Abbas et Leïla Shahid auraient pu saisir la Cour depuis près de dix ans. Trois massacres à Gaza auraient peut-être pu être évité.

La décision de faire taire le droit met à nouveau en lumière le jeu meurtrier et la nature réelle de l’Autorité palestinienne. A-t-elle servi les Palestiniens en 2006 lorsqu'après avoir perdu les élections elle tente de reprendre le pouvoir par les armes ? A-t-elle servi les Palestiniens en 2006 lorsqu’elle condamne la capture d’un soldat israélien au poste de combat ? A-t-elle servi les Palestiniens en 2009 quand elle contribue à enterrer le rapport Goldstone sur les crimes commis à Gaza ?

Sert-elle les Palestiniens quand elle soutient officiellement le nouveau dictateur égyptien qui est à l’origine de la fermeture du seul point de passage de Gaza avec le monde ? Sert-elle les Palestiniens lorsque son président déclare quelques jours avant l’attaque israélienne : « Les tunnels entre Gaza et l‘Egypte sont illégaux. Nous (sic) avons essayé de les détruire, nous (sic) avons construit un mur d’acier souterrain, nous (sic) avons essayé de les noyer. »

Détruire le Hamas à tout prix

Toutes ces attaques ont en fait pour but de détruire un parti politique à référence culturelle musulmane, le Hamas, et quel qu’en soit le prix pour la population palestinienne.

Le droit international étant bafoué, force est d’observer à nouveau le droit national palestinien bafoué lui aussi. Le président Abbas, selon des lois fondamentales palestiniennes, a terminé son mandat en janvier 2009. Des élections ne pouvant avoir lieu, c’est le président du Parlement Aziz Duwaik qui aurait dû le remplacer. Aziz Duwaik est en prison. Alors que le Parlement aurait dû légalement voir son mandat prolongé, nombre de parlementaires ont été emprisonnés, parfois avec l’appui de la police palestinienne, et le Parlement est empêché de fonctionner.

Ainsi, on se bouscule aujourd’hui, parmi les dictatures arabes, pour être « le meilleur ennemi d’Israël ». Le président actuel est donc illégal autant qu’illégitime. Mahmoud Abbas règne sur un champ de ruines physique, politique et moral. Il sert l’intérêt de l’ennemi. La Palestine a son gouvernement de Vichy qui ne représente pas les Palestiniens, pas plus que Vichy ne représentait la France. Que ceux qui le contestent osent organiser des élections libres et non faussées à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

****
Christophe Oberlin est chirurgien orthopédiste, engagé depuis 30 ans dans l'humanitaire, et professeur émérite à l'université Denis-Diderot - Paris 7.

.
..

Destruction de Gaza : Impunité pour un Etat pas comme les autres

           
gaza-destruction

 

Le 22 avril 2014, après le énième échec des négociations entre l’Autorité palestinienne et L’Etat d’Israël, le Premier ministre israélien ironisa en ces termes “L’Autorité Palestinienne, qui menaçait hier de se dissoudre, parle aujourd’hui de réunification avec le Hamas. Ils doivent décider s’ils veulent être dissous ou se réunifier avec le Hamas, et quand ils voudront la paix, qu’ils nous le fassent savoir”.

Le 2 juin 2014, le Hamas répondit à l’ironie de Benjamin Netanyahu, en saluant le nouveau gouvernement d’union de “tous les Palestiniens”. Le soutien apporté à cet unité palestinienne par la communauté internationales tranche avec le rejet manifesté par l’Etat d’Israël. Sur ce point, il faut rappeler que les puissances occidentales avait dénoncé le gouvernement d’union nationales palestinien issu des élections de 2007. Un changement de braquet politique qu’il faut insérer dans le nouveau contexte géo-politique moyen-oriental dont il sera question dans les convergences stratégiques qui s’opèrent dans la région, sujet de la 2° partie de cette modeste contribution.

Le 12 juin 2014, trois jeunes Israéliens sont enlevés en Cisjordanie et assassinés. Sans aucune preuve, L’Etat d’Israël accusa le Hamas d’ en être le commanditaire. Ce dernier rejeta catégoriquement toute implication dans cet acte.

Tout observateur, un tant soit peu au fait de la scène politique palestinienne, aurait mis en doute une telle accusation. D’une part, parce qu’en contradiction avec la volonté réelle du Hamas et du Fath de mettre fin à la division du mouvement de libération nationale palestinien. D’autre part , aucune organisation palestinienne n’a revendiqué l’enlèvement et les assassinats. Un crime condamné par l’Autorité palestinienne mais rien n’y fait, la Cisjordanie, lieu d’une comédie diplomatique, se transforma en une scène biblique « Œil pour œil ,dent pour dent. ».

Le 8 juillet, Gaza est bombardée car comme l’affirme le « négociateur de bonne volonté » ne peut permettre qu’à sa porte s’installe le terrorisme et mette ainsi en danger sa sécurité.

Dès la première bombe larguée sur la bande de Gaza, les puissances occidentales sans exception ont brandi le sacro- saint dogme « L’Etat d’Israël a le droit de se défendre » . Un dogme déconnecté du droit fondamental d’un peuple à disposer de lui-même dans l’espace et le temps. Lequel induit le droit de résister à l’ occupant y compris par les armes. Pour les puissances occidentales, coloniser la Cisjordanie et occuper, sous la forme d’un blocus total, l’enclave de Gaza est un instrument de défense de l’Etat d’Israël, négociable certes.

Autrement dit, la cause et l’effet ne font qu’un d’où la symétrie établie entre la sécurité de l’occupant et la résistance de l’occupé. Ce qui signifie que, pour les chancelleries occidentales et israélienne, bafouer le droit du peuple palestinien n’est pas une injustice en soi mais un dommage collatéral de l’exercice du droit de défense de l’occupant.

C’est ainsi que l’impunité de l’Etat d’Israël est imposé en tant que droit non écrit supplantant le droit international.

De là, à considérer que l’existence de l’Etat d’Israël relève du droit divin, il n’ y a qu’un pas que l’idéologie du sionisme politique avait franchi dès la déclaration de l’indépendance de cet Etat.


Les convergences stratégiques


La position politique des puissances occidentales y compris la France signifie en terme diplomatique que l’Etat d’Israël a les mains libres à Gaza. Ce qui fait des gesticulations diplomatiques américaines et françaises au Caire ou à Paris et des condamnations morales un écran de fumée servant à calmer une opinion internationale de plus en plus révoltée par les destructions et le massacre de civils, notamment d’enfants, perpétrés par l’armée israélienne.

Certes, une fois l’entreprise israélienne de destruction de la bande de Gaza terminée, une fois le décompte macabre du massacre de la population palestinienne achevé, la Communauté Internationale avec à sa tête l’Union Européenne , rivaliseront en bonnes intentions en faveur du peuple palestinien. De nouveau, les puissances occidentales, et les Monarchies du Golfe reviendront au chevet d’une population palestinienne meurtrie. De nouveaux rapports, semblables à ceux qui jaunissent déjà dans les tiroirs onusiens rendront compte de la situation matérielle de la population gazouie Pour être en cohérence avec les directives de l’UNICEF, un rapport spécial « Enfance » alertera le monde sur la situation matérielle et psychologique des enfants palestiniens. Une enfance à aucune autre semblable puisque le milieu naturel où elle grandit est une prison à ciel ouvert.

Mais «C’est le prix à payer» comme dirait Madeleine Albright concernant les centaines de milliers de morts d’enfants irakiens dus à la guerre et à l’embargo de l’Irak pour … l’instauration d’un « bordel djihadiste » où la minorité chrétienne n’a pas sa place.

Un prix à payer que les puissances occidentales, l’Egypte, l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie assument en toute conscience.puisque aucune condition n’est imposée à Israël pour l’instauration d’un cessez-le feu et mettre fin à l’occupation. Aucune partie servant d’intermédiaire n’invoque le Conseil de Sécurité afin de mettre sous protection internationale le peuple palestinien en Cisjordanie et à Gaza. Car défendre le droit international, dans ce cas de figure reviendrait à mettre fin aux expériences Accords d’Oslo , Camp David, Feuille de route, Annapolis , etc… Des négociations qui ont démontré leur stérilité quant à la réalisation du droit du peuple palestinien. En revanche, elles ont contribué à faire du peuple palestinien, un paria de l’humanité tout en justifiant la colonisation sioniste et l’ apartheid. Loin de considérer que la sécurité du colonisateur n’est qu’une conséquence de la réalisation des droits du colonisé, les puissances occidentales et les dirigeants saoudiens, égyptiens et qataris poursuivent d’autres buts stratégiques aux agendas différents, voire contradictoires. Le point commun est l’ennemi perse, l’Iran (1)

Pour Israël, la destruction de Gaza a pour pour but sa  démilitarisation , à l’image de la Cisjordanie et d’imposer par les négociations un Etat palestinien comme le définit Shimon Péres sur 12 ̈% de la Palestine mandataire car « Ce n’est pas la question de la taille d’un Etat qui compte, mais le niveau de son développement. La viabilité d’un Etat dépend de la modernité de son économie, pas de son agriculture ni de sa terre. Nous ne sommes pas fous : nous ne voulons pas avoir un Etat palestinien qui souffrirait. Nous voulons un Etat palestinien heureux, indépendant et qui nous respecte. »(Le Monde ,9/03/10),)

 

Un Etat constitué de Bantoustans reliés à une enclave de Gaza , démilitarisée.

 

Pour l’Arabie Saoudite, le Qatar , l’Egypte et la Turquie, les priorités stratégiques du moment ont pour nom : Irak, Syrie, Hezbollah et Iran.

Concernant l’Irak, il s’agit de réduire l’influence iranienne. Quitte à parachever l’œuvre entreprise par les Etats-Unis et l’Angleterre : diviser l’Irak en trois entités kurde, sunnite et chiite. Vue les forces intégristes déployées pour l’avènement d’un tel dessein , le sort de la minorité chrétienne d’Irak est considéré comme un dommage collatéral inévitable, y compris par les puissances occidentales.

Concernant la Syrie, il ne fait pas de doute que l’ «l’hiver syrien » a pour objet l’instauration d’un régime sous la tutelle des monarchies pétrolières, quitte aussi à morceler ce pays. Là aussi, isoler politiquement la Syrie de l’Iran étant l’objectif stratégique des monarchies pétrolières et …de. L’Etat d’Israël.

Tout indique que l’Etat islamique « sunnite », d’un autre âge, proclamé sur une partie de l’Irak et sur la région limitrophe syrienne ne s’arrêtera pas à la frontière syro-libanaise.

Reste le cas du Hezbollah. Ce dernier, contrairement à ce que propage la propagande « sunnite » et occidentale, incarne, au delà du Liban, la résistance arabe dans sa diversité ,chrétienne , sunnite et chiite face aux visées des puissances occidentales et israélienne : redessiner un nouvel Moyen-Orient .

En effet, sur les décombres du Moyen-Orient de Sykes-Picot, un nouvel Moyen-Orient aux frontières religieuses homogènes est en train de naître.

Pour réduire l’influence du Hezbollah, à défaut de le détruire, rien de mieux qu’une importation au Liban de la guerre de l’Etat islamique. Une menace réelle à laquelle fait face l’armée et la résistance au Nord du Liban. Jusqu’à quand ?

Les peuples du Moyen-Orient sont-ils en train de vivre leur guerre de 30 ans ?

En 2010, à la question « Le Proche-Orient fait-il face à de nouveaux dangers ? » du journaliste du Monde, Laurent Zechini, Shimon Péres souligna déjà ces convergences stratégiques, en des termes simples et sans ambiguïté « Oui, car nous sommes confrontés à de nouvelles ambitions. Les Perses veulent de nouveau contrôler le Proche-Orient. Que ce soit pour des motifs religieux importe peu… » et concernant les pays arabes, il ajoute « … La plupart des Arabes en sont profondément préoccupés. Ils ont peur d’une agression de l’Iran, et ils ne savent pas quoi faire… Israël n’est plus le principal problème pour eux, c’est l’Iran, qui utilise le conflit israélo-arabe comme une excuse pour ses ambitions…Ils ne le diront jamais ouvertement bien sûr. Mais aujourd’hui, les contacts secrets sont plus importants que les contacts diplomatiques. L’Iran a aujourd’hui deux agences de terreur : le Hezbollah et le Hamas. Ils ont divisé le Liban et divisé les Palestiniens. Le Hezbollah ne permet pas au Liban de revenir vers la paix, et le Hamas – pas nous ! – ne permet pas aux Palestiniens d’avoir un Etat.. ».(Le Monde (9/03/10),

Concernant le Hamas, du moins l’aile politique, l’allié n’est plus syro-iranien mais qatari. Cette nouvelle tutelle explique le soutien des puissances occidentales à l’Unité palestinienne. Elle s’inscrit dans le projet de démilitarisation de la Bande de Gaza,voulu et soutenu par l’Egypte, l’Arabie saoudite , le Qatar et la Turquie. Pays qui voient d’un bon œil la réalisation de ce projet sous les bombes israélienne. Pour ces pays, l’ Iran, la Syrie et le Hezbollah demeurent l’ennemi principal. Par conséquent, ramener le Hamas et la question palestinienne dans le giron des pétro-monarchies et de l’Egypte afin de couper tout lien politique et militaire avec le « monde chiite » est un impératif incontournable.

Un impératif qui est sous condition égyptienne et israélienne : démilitarisation de la bande de Gaza. Cependant, la barbarie avec laquelle l’Etat d’Israël, terrorise, massacre la population à Gaza et réprime les manifestations en Cisjordanie risque de produire l’effet inverse. En effet, cette barbarie crée les conditions de nouvelles divisions au sein du mouvement de libération palestinien entre tenants de la voie diplomatique et partisans d’une résistance armée.

Brandir à la fois la branche d’olivier et le fusil.

En résumé, l’impunité de l’Etat d’Israël, la duplicité des puissances occidentales et des pays arabes et en l’absence d’une véritable protection internationale sous l’égide de l’ONU, le peuple palestinien peut être amener à changer de stratégie.

Constatant les limites du rôle de l’Autorité Palestinienne, même élargie, les forces politiques palestiniennes peuvent transformer celle-ci en un simple instrument diplomatique intégré dans l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), élargie aux forces de résistance armées.

La grande difficulté résiderait alors dans l’harmonisation du corpus idéologique et philosophique au service du but stratégique, à savoir, la souveraineté du peuple palestinien sur l’ensemble de la Cisjordanie , y compris Jérusalem-Est et Gaza comme le droit international le lui reconnaît sans oublier le principe du droit au retour des réfugiés dans leur terre…Ou un Etat démocratique et laïque pour les juifs, les chrétiens et les musulmans sur l’ensemble de la Palestine mandataire. Une réponse courageuse à « l’Etat islamique » .

Dans tous les cas de figure, la résistance palestinienne serait bien inspirée si elle s’appuyait sur la sagesse de Ben Gourion face au Livre Blanc de 1939, « Faire la guerre auprès des anglais comme si le Livre Blanc n’existait pas et combattre le Livre Blanc comme si la guerre n’existait pas. » ? (2)

Pour paraphraser Ben Gourion: « Utiliser la diplomatie comme si l’Etat d’Israël est prête, sans aucune arrière pensée, à mettre fin à l’occupation et agir par les armes comme si ni les puissances occidentales ni l’Etat d’Israël ne veulent reconnaître au peuple palestinien le droit à un Etat indépendant et souverain».

Brandir à la fois la branche d’olivier et le fusil.

Mohamed El Bachir

(1) http://www.legrandsoir.info/Amalek-et-l-Etat-d-Israel.html

(2) Arthur Koestler, Analyse d’un miracle, Circé, coll. « Poche », 1998

 

http://linkis.com/shar.es/hx11k

 

.

.

Un Etat commun entre le Jourdain et la mer

http://rogergaraudy.blogspot.fr/2014/08/un-etat-commun-entre-le-jourdain-et-la.html

arton675.jpg75 ans : c’est le temps écoulé depuis le premier plan officiel de partition de la Palestine en deux États, l’un juif et l’autre arabe. Trois quarts de siècle pendant lesquels on a vu passer d’innombrables résolutions, conférences, déclarations, missions, « feuilles de route » et autres « relances du processus de paix ». Pourtant la perspective de voir « deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité » est plus lointaine que jamais.
C’est que la partition de la Palestine historique en deux États n’est pas une solution, mais un discours. C’est un discours de guerre drapé dans une rhétorique de paix, qui permet de justifier les faits accomplis comme ceux à venir. Ce discours si commode ne peut pas déboucher, ne débouchera jamais sur une solution véritable, car la partition de la Palestine n’est tout simplement pas possible.
Il faut en finir avec l’idée de la partition et la remplacer par celle du partage de ce pays, sa mise en commun entre tous ceux qui y habitent et qui en deviendront les citoyens libres et égaux. Le partage, loin de représenter une utopie, est la seule solution réaliste et réalisable car elle correspond à la situation actuelle dans le pays.
Fait étrange, cet État commun est présenté tantôt comme une utopie – face à la solution « réaliste » qui n’a pas avancé d’un pouce en trois quarts de siècle – et tantôt comme une grave menace. Il faut choisir : une utopie ne peut pas être une menace – et si l’État commun constitue une menace, c’est qu’il n’est pas une utopie.
Aujourd’hui, le thème de One State, de l’État commun, est discuté dans le monde entier y compris en Israël. Il est grand temps que le public français, tenu jusqu’ici soigneusement à l’écart, puisse être informé des termes d’un si crucial débat.

Offert avec cet ouvrage, Un État commun, conversation potentielle, film réalisé par Eyal Sivan, éclaire et précise le propos du livre qu’il accompagne. Ce film rassemble une série de vingt quatre entretiens sur l’État commun, avec des responsables politiques et des colons, des juristes et des artistes, des vieux et des jeunes, des juifs israéliens sépharades et ashkénazes, des arabes palestiniens d’Israël et des territoires occupés… Les mêmes questions leur sont posées, auxquelles ils répondent dans leur langue maternelle, en dialogue avec le réalisateur. L’écran est divisé en deux, un israélien juif d’un côté et un Palestinien de l’autre : l’un parle et l’autre écoute, et vice versa. La mise à l’écran vient réunir ceux que la fragmentation de la situation sépare, le film permet la rencontre que le conflit empêche jour après jour.
Eric Hazan
Eric Hazan est éditeur, gérant et fondateur des éditions La fabrique, et écrivain.
Eyal Sivan
Eyal Sivan est cinéaste israélien, Il est professeur à la School of Arts and Digital Industries de l’University of East London où il codirige le master de cinéma. Il est également enseignant à l’École des arts du son et de l’image du College Academic Sapir en Israël. Parmi ses derniers films : Route 181, fragments d’un voyage en Palestine-Israël (coréalisé avec Michel Khleifi, 2003), Pour l’amour du peuple (coréalisé avec Audrey Maurion, 2004) et Jaffa, la mécanique de l’orange (2009).
 

.

A Gaza, 400.000 enfants sont en «détresse psychologique»

Les enfants ont payé un lourd tribut au cours des quatre semaines de la guerre à Gaza. Depuis le début del’opération «Bordure protectrice», 419 enfants (moins de 18 ans) ont trouvé la mort, selon les chiffres de l’Unicef. Interview de Catherine Weibel, porte-parole de l’Unicef pour Israël et la Palestine, par 20 Minutes.

rs47561_cildren_of_rayanfamily___2__1678

Dans quelles mesures, les enfants sont-ils victimes du conflit?

419 enfants sont morts depuis le début. Les enfants tués étaient très jeunes. Plus de 70 % avaient douze ans ou moins. On compte également presque 3.000 blessés. Avec parfois des blessés très graves, qui sont mutilés, brûlés, ou qui ont perdu la vue. Plus généralement, on estime que 400.000 enfants sont en état de choc et ont besoin d’un soutien psychologique. Cela représente presque la moitié des enfants à Gaza.

Comment repère-t-on un enfant en état de choc?

Les enfants sont terrifiés. En raison des bombardements notamment, le jour et la nuit. Plusieurs marqueurs montrent leur détresse psychologique. On voit des enfants qui ne dorment pas, qui ne mangent pas, qui font des cauchemars, ou pipi au lit. Certains ne parlent plus, regardent dans le vide, ne réagissent plus lorsqu’on s’adresse à eux. D’autres ne veulent plus quitter leurs parents et s’accrochent à eux lorsqu’ils quittent la pièce.

Quelle aide l’Unicef peut-elle leur apporter?

Un enfant en état de choc, il faut le prendre dans ses bras, lui dire qu’on l’aime. Même quand ils dorment par terre, il faut les bercer, leur raconter une histoire, des choses qui peuvent paraître toutes bêtes, mais qui permettent de réinstaurer une routine. Le fait de les faire parler de ce qu’ils ont vécu va les aider à guérir. Pour les cas plus extrêmes, des psychologues vont les prendre en charge. 120 conseillers psychologiques d’urgence, soutenus et formés par l’Unicef, sont présents à Gaza. Pendant les combats, en raison des risques, seule la moitié pouvait s’installer sur le terrain. On avait mis en place un numéro d’appel d’urgence pour les parents. Mais très vite, il n’y avait plus d’électricité.

Le cessez-le-feu est donc bienvenu…

S’il tient, toutes les équipes de psys vont pouvoir aider les enfants traumatisés. On pourra alors les rassembler à l’extérieur, les faire jouer, leur donner une impression de normalité. Les plus touchés seront pris en charge. Ça va prendre beaucoup de temps pour qu’ils guérissent, pour qu’ils repartent sur des bases saines. Des mois, des années même.

Est-ce qu’un enfant peut s’habituer à la guerre?

Un enfant de six ans qui vit à Gaza aujourd’hui a déjà connu trois guerres: Plomb durci [2008-2009], Pilier de défense [2 012], et celle-ci. Contrairement à ce qu’on pense, les enfants peuvent bien se remettre d’un grand épisode de violence. Ce qui fait beaucoup de dégâts, c’est quand ils traversent plusieurs épisodes. Avec la répétition, ils pensent que la violence est une chose normale. A long terme, la violence reproduit la violence. Ceux qui ont connu des épisodes traumatiques pourront la retranscrire à l’adolescence ou même à l’âge adulte.

En dehors du soutien psychologique, quels sont les besoins les plus urgents?

L’eau. Il n’y en a pas beaucoup, et les infrastructures d’eau potable ont connu de très gros dommages. La quasi-totalité de la population n’a pas accès à l’eau potable. Les autres urgences sont les produits d’hygiène. Plus du quart de la population s’est enfui pour se réfugier dans les écoles. Les établissements accueillent parfois plus de 3.000 personnes. Les conditions sont épouvantables, on constate des maladies de peau, des poux. L’Unicef distribue des kits d’hygiène pour bébés, des vêtements, ou des récipients pour pouvoir aller chercher de l’eau. On donne aussi des médicaments pédiatriques et des fournitures médicales aux hôpitaux

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2014/08/06/a-gaza-400-000-enfants-sont-en-detresse-psychologique-903371.html


tsahal.jpg


Le top des brêles

 Certains se font moucher quand d'autres font leur travail de journaliste

La liste des 110 parlementaires opposés à la création d'un Etat palestinien

Des israéliens chantent: "Il n'y aura pasd'école demain, on a tué tous les enfants"
Alerte ! Gaza: Réacteurs nucléaires, ports, villes et avion israéliens visés

Génocide progressif de Gaza – Voici comment l’entité sioniste avertit la population avant de livrer un immeuble aux promoteurs…


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 04:41

,

Malaysia Airlines : Ron Paul rappelle pourquoi il faut se méfier de la version d’Obama et des médias du système

ron-paul-mpi

 

Après le journaliste Robert Parry, c’est au tour d’une autre personnalité américaine, Ron Paul, un homme politique bien connu des Américains, de mettre en garde les Etats-Unis concernant l’empressement de Barack Obama et des médias aux ordres à pointer la responsabilité de la Russie dans l’affaire de l’avion de la Malaysia Airlines.

 

La tribune de Ron Paul à ce sujet :

Quelques jours après l’accident tragique d’un vol de la Malaysia Airlines dans l’est de l’Ukraine, les politiciens et les médias occidentaux se sont réunis pour diffuser une propagande maximale autour de la catastrophe. Cela doit être la Russie ; il doit s’agir de Poutine, ont-ils dit. Le président Obama a tenu une conférence de presse pour déclamer – avant même une enquête – que les rebelles pro-russes dans la région étaient les premiers responsables. Son ambassadeur à l’ONU, Samantha Power, a fait de même au Conseil de sécurité des Nations unies – juste un jour après l’accident !

 

Alors que les médias occidentaux se précipitent pour répéter la propagande du gouvernement étasunien sur l’événement, il y a quelques éléments d’informations qu’ils ne signaleront pas.


Ils ne vont pas rapporter que la crise en Ukraine a commencé à la fin de l’année dernière, lorsque des manifestants soutenus par l’UE et les États-Unis ont comploté pour renverser le président ukrainien élu, Viktor Ianoukovitch. Sans le soutien US au « changement de régime », il est peu probable que des centaines de personnes auraient été tués lors des troubles qui ont suivi. De même le crash de la Malaysia Airlines ne serait pas arrivé.

 

Les médias ont déclaré que l’avion devait avoir été abattu par les forces russes ou séparatistes russes, parce que le missile qui aurait touché l’avion était de fabrication russe. Mais ils ne signalent pas que le gouvernement ukrainien utilise également les mêmes armes de fabrication russe.


Ils ne vont pas annoncer non plus que le gouvernement post-coup d’État de Kiev a, selon les observateurs de l’OSCE, tué 250 personnes dans la région séparatiste de Lugansk depuis juin, dont 20 tués alors que les forces gouvernementales ont bombardé le centre-ville le lendemain de l’accident d’avion ! La plupart d’entre eux sont des civils et, ensemble, ils équivalent à peu près au nombre de personnes tuées dans l’accident d’avion. En revanche, la Russie n’a tué personne en Ukraine, et les séparatistes ont frappé essentiellement des cibles militaires et non civils.


Ils ne vont pas dire que les États-Unis ont fortement soutenu le gouvernement ukrainien dans ces attaques contre les civils, qu’un porte-parole du département d’État considère comme « mesurées et modérées ».

Ils ne vont pas signaler que ni la Russie ni les séparatistes dans l’est de l’Ukraine n’ont quelque chose à gagner, mais plutôt ont tout à perdre à abattre un avion plein de civils.


Ils ne signalent pas que le gouvernement ukrainien a tout à gagner à épingler la Russie, et que le Premier ministre ukrainien a déjà exprimé sa satisfaction que la Russie soit mise en cause pour l’attaque.


Ils ne rapportent pas que le missile, qui a apparemment abattu l’avion, était un système sophistiqué de missile sol-air qui exige une bonne formation que les séparatistes n’ont pas.


Ils ne signalent pas que les séparatistes dans l’est de l’Ukraine ont infligé des pertes considérables au gouvernement ukrainien dans la semaine précédent la destruction de l’avion.


Ils ne rapportent pas non plus comment cette action est similaire à la déclaration des États-Unis l’été dernier selon laquelle le gouvernement Assad en Syrie aurait utilisé des gaz toxiques contre les civils à la Ghouta. Assad était également en train de prendre le dessus dans sa lutte contre les rebelles soutenus par les États-Unis, et les USA ont affirmé que l’attaque provenait du gouvernement syrien. Ensuite, les déclarations des États-Unis nous ont conduits au bord d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient. À la dernière minute, l’opposition du public a forcé Obama à faire marche arrière – et nous avons appris depuis que les allégations des États-Unis au sujet de l’attaque au gaz de la Ghouta étaient fausses.


Bien sûr, il est tout à fait possible que l’administration Obama et les médias US aient raison cette fois, et que la Russie ou les séparatistes dans l’est de l’Ukraine aient délibérément ou par inadvertance abattu cet avion. Le vrai problème est qu’il est très difficile d’obtenir des informations précises dans un contexte où tout le monde s’engage dans la propagande. À ce stade, il serait imprudent de dire que les Russes l’ont fait, que le gouvernement ukrainien l’a fait, ou bien que les rebelles l’ont fait. Est-il si difficile de simplement exiger une véritable enquête ?

 

Ron Paul

 

 

ALERTE ! Le Pentagone voudrait donner une réponse militaire aux agissements militaires de la Russie en Ukraine (Gl Dempsey)

 

L' Europe, c'est la guerre avec l'OTAN

http://www.youtube.com/watch?v=2st9BVIR1b4

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4831

 

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 02:52

Ukraine - Kiev charge les combattants de ses propres atrocités

Kiev prépare une grande provocation pour demain

07.07.2014
TRÈS IMPORTANT ! Informations vérifiées, communiquées par une source sur place.
Dans la périphérie de Slaviansk, là où auparavant campaient les troupes de la junte, on a amené du matériel de construction. On fait des travaux de terrassement, la zone de travail est protégée, des postes de « natsgads » (transformation des mots garde nationale en contracté salauds nazis, un jeu de mots en russe ; ndt) sont installés sur tout le périmètre, il y a des patrouilles ; à en juger qu’ils ouvrent leurs propres fosses communes, où auparavant ils ont enterré les restes des conscrits qui refusaient de tirer sur les civils et de leurs bourreaux.
En particulier, ce fait rejoint une autre information en provenance de Kiev – il semble que les UKRO-médias ont l’intention de monter un reportage dans lequel ils vont parler des « atrocités » perpétrées par les combattants, soi-disant, ils abattaient les civils.

Étant donné que la garde nazie a déjà fusillé près de 20 civils depuis l'entrée de l'armée ukrainienne à Slaviansk et à Kramatorsk, cette provocation peut avoir lieu d’ici un à deux jours.

La source de Kiev a communiqué que le reportage est prévu pour demain.
S'il vous plaît, faites circuler cette information autant que possible sur les réseaux sociaux afin d’empêcher cette ignoble provocation.
Communiqué de Strelkov du 07.07 2014
Alexander Nikichine
Agence centrale d’information de Novorossia

Novorus.info


Source : novorus.info
Traduction : GalCha
http://bendeko.blogspot.fr/2014/07/ukraine-kiev-charge-les-combattants-de.html

Une large propagande se prépare en Ukraine, comme hier en Serbie.

http://bendeko.blogspot.fr/2014/07/ukraine-kiev-charge-les-combattants-de.html ....

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 00:52

 

MEDIAS-MENTEURS-tous.jpg

 

 

MeRdias et presstitués

Par eva R-sistons

 

 

Quel est le rôle des meRdias, aujourd'hui ?

 

En France, ils sont Lanterne Rouge d'UE,

les pires d'Europe !

Parce que ce sont les néo-sionistes qui les orchestrent,

leur info est à l'image de la diplomatie de Fabius:

Au service des intérêts de l'Empire USraélien criminel !

 

Non seulement ils mentent, ils enfument,

ils conditionnent, ils lavent le cerveau,

ils infantilisent, ils robotisent,

ils manipulent, ils désinforment,

mais ils sont un outil pour inciter

à accepter et même à désirer

ce qui est contraire aux intérêts des citoyens :

La mondialisation ultra-libérale,

le racket financier planétaire au profit des banksters,

l'euro et l'UE induisant tyrannie, chômage et austérité,

l'OTAN menant aux pires guerres illégales et dévastatrices,

ou même le Nouvel Ordre Mondial (le NWO)

préparant un monde fou, orwellien,

où il n'y aura même plus d'hommes et de femmes,

et via la PMA, la procréation médicalement assistée,

un genre unique, neutre,

robotisé à souhait !

Quelle horreur !

 

Mais actuellement, ces meRdias

en faussant totalement la réalité,

conduisent à diaboliser un Poutine

qui défend juste son pays encerclé, menacé

d'une attaque américaine nucléaire,

par exemple en protégeant sa base navale

stratégique à Sébastopol.

Le but est d'amener les Français

à accepter et même à vouloir une confrontation

pleinement impérialiste

et avec des armes de destruction massive :

Pour permettre aux Américains

de dominer tous les pays et leurs ressources.

Ainsi, un Pujadas, sous couleur de reportage en Crimée,

fait passer l'idée que les Russes menacent le monde,

qu'il faut se protéger d'eux, et être prêts à faire la guerre !

Dès le lendemain de ce 20 h infâme, sur Fr2,

voici un film, Apocalypse (guerre 14-18)

où sans hasard, les Russes sont présentés comme menaçants,

hégémoniques, et même violeurs !!!

"Il faut se débarrasser des Slaves...".

 

Une prestituée comme Vanessa Burggraf, sur France24

appelle dans un faux débat, à aller plus loin avec la Syrie...

Et que dire de ces faux Observateurs,

utilisés pour inciter au chaos et aux guerres !

 

Ces journaleux songent-ils un seul instant

qu'en se prostituant ainsi pour du fric

et se pavaner au Club le Siècle

où ils ont l'illusion d'être puissants,

ils préparent en réalité la 3e guerre mondiale

totale, nucléaire, bactériologique,

qui sera dévastatrice en France

(pays désormais vomi dans le monde entier

depuis qu'il est au service exclusif des intérêts

de l'Empire USraélien) ?

Surtout avec ses Centrales nucléaires !

Et ces misérables apprentis sorciers

préparent non seulement la destruction de la France,

mais en même temps la leur !

Quelle responsabilité !

Et quelle haute trahison de leur fonction !

 

Crachons sur nos meRdias et leurs presstitués,

c'est tout ce que méritent ces criminels

qui peuplent tous les organes de Presse,

du Monde à Libération, en passant par

l'Express, le NouvelObs,  C dans l'Air...

et les chaînes de TéLévySion ! 

 

Eva R-sistons

 

TAGS :

Médias, WW3, NWO, UE, OTAN, Vanessa Burggraf, Pujadas, Syrie, Crimée, Le Monde, Libé, Le Nouvel Obs, Poutine, Sébastopol, Russie, Le Siècle, Apocalypse, Les Observateurs, France24, C dans l'Air...

 

 

medias-televi-Sion.png


 

....

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 01:23

medias-mentir-divertir-endormir.jpg

 

 

Un Nuremberg pour les journalistes

fauteurs de guerre ?

Par eva R-sistons

 

 

Depuis longtemps, j'appelle à la mise en examen des journalistes malhonnêtes, véritables incendiaires au service des guerres impérialistes de l'Empire.

 

On se souvient de la propagande du Journal de référence Le Monde (devenu un torchon au service de l'OTAN), au sujet de prétendues preuves d'utilisation d'armes chimiques par l'armée du peuple syrien. Il semblerait que ce quotidien ait aussi fabriqué de fausses preuves pour favoriser les guerres de l'USraël, notamment lors de l'attaque de la Yougoslavie (1).

 

Et depuis le 15 mars 2014, France24 qui se dit "La voix de la France", et qui n'est en réalité que La voix d'Israël, nous inonde de diffusions d'un film de propagande de guerre, "la ligne rouge", pour réchauffer la version accablant faussement le Gouvernement d'Assad et ainsi, remettre à l'ordre du jour l'attaque de son pays qui vole de victoires en victoires. L'Occident ne sait plus quoi inventer pour mettre à mort la Syrie et ensuite l'utiliser comme rampe de lancement contre l'Iran, à l'image de la Libye contre elle. Lors du dernier faux débat (Syrie) sur France24, réunissant des gens ayant toujours la même opinion (par exemple, on ne verra jamais un représentant du Gouvernement syrien, de l'Etat iranien ou russe), la presstituée Vanessa Burggraf a carrément osé plaider pour l'attaque de la Syrie, à sa façon, après avoir diabolisé le Gouvernement d'Assad : "Une intervention en Syrie POURRAIT être une possible sortie de crise" (14 mars 2014). Le rôle du journaliste est-il d'allumer des incendies, de pousser à entrer en guerre, ou bien d'informer honnêtement ? Et Melle Burggraf croit-elle vraiment qu'une guerre solutionnera la crise ? Elle fait juste de la propagande de guerre. Par conviction, ou par carriérisme ? 

 

Quand le journalisme mène directement aux interventions militaires, il y a un problème majeur. Une fois de plus, je le dis : Les journalistes qui pratiquent la propagande de guerre, ont leur place devant un Tribunal.

 

L'article que vient de publier Thierry Meyssan (2) va dans ce sens.

 

Eva R-sistons

 

 

(1) http://www.mondialisation.ca/lenquete-sur-les-armes-chimiques-par-deux-reporters-du-monde-en-syrie-une-nouvelle-manipulation/5337143

 

(2) http://www.voltairenet.org/Les-journalistes-qui-pratiquent-la

 

 

 

MEDIAS-MENTEURS-tous.jpg

 

 

Libye, Syrie

Les journalistes qui pratiquent

la propagande de guerre

devront rendre des comptes

La propagande de guerre est entrée dans une phase nouvelle avec l’action coordonnées de chaînes de télévision satellitaires. CNN, France24, BBC et Al-Jazeera sont devenues des instruments d’intoxication pour diaboliser des gouvernements et justifier des agressions armées. Ces pratiques sont illégales en droit international et l’impunité de leurs auteurs doit cesser.

 

| Tripoli (Libye) | 14 août 2011
 
JPEG - 20.2 ko
Dessin d’enfant à propos d’Al Jazeera (Ecole de Tripoli)

Le traitement actuel de l’information sur la Libye et la Syrie marque un tournant dans l’histoire de la propagande de guerre en ce qu’il utilise des moyens nouveaux qui ont pris l’opinion publique internationale par surprise.

Quatre puissances, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et le Qatar, ont joints leurs moyens techniques pour intoxiquer la « communauté internationale ». Il s’agit principalement des chaînes de télévision CNN (qui bien privée agit en coordination avec l’unité de Guerre psychologique du Pentagone), France24, BBC et Al-Jazeera.

Ces médias sont utilisés pour attribuer mensongèrement aux gouvernements libyen et syrien des crimes qu’ils n’ont pas commis, et pour couvrir les crimes commis par les services secrets des puissances précitées et par l’OTAN.

On se souvient du précédent à moindre échelle de 2002. Globovisión avait diffusé en direct des images d’une révolution populaire chassant le président élu Hugo Chávez et des images de militants chavistes tirant sur des manifestants d’opposition et les tuant. Cette mise en scène avait permis de masquer un coup d’État militaire orchestré depuis Washington avec l’aide de Madrid. Cependant, après qu’un authentique soulèvement populaire ait mis fin au putsch et ait rétabli le président élu, des enquêtes journalistiques et judiciaires ont démontré que la révolution filmée par Globovisión n’était qu’un trucage visuel, et que jamais les chavistes n’avaient tiré sur la foule, mais qu’ils avaient au contraire été victimes de snipers armés par la CIA.

Il en est de même aujourd’hui, mais avec un consortium de chaînes satellitaires. Celles-ci diffusent des images d’événements inexistants en Libye et en Syrie. Elles cherchent à faire accroire que la majorité des Libyens et des Syriens veulent renverser leurs institutions politiques et que Mouammar Kadhafi et Bachar el-Assad massacrent leur propre peuple. Sur le fondement de ces intoxications l’OTAN a attaqué la Libye et s’apprête à détruire la Syrie.

Or, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Assemblée générale des Nations Unies a légiféré pour interdire et condamner ce type de pratique.


La Résolution 110, du 3 novembre 1947, relative aux « mesures à prendre contre la propagande en faveur d’une nouvelle guerre et contre ceux qui y incitent », sanctionne « la propagande de nature à provoquer ou à encourager toute menace à la paix, rupture de la paix, ou tout acte d’agression ».


La Résolution 381, du 17 novembre 1950, consolide cette condamnation en condamnant la censure des informations contradictoires comme partie intégrante de la propagande contre la paix.


Enfin, la Résolution 819, du 11 décembre 1954, sur « la suppression des obstacles au libre échange des informations et des idées », pose la responsabilité des gouvernements à supprimer les obstacles qui entravent le libre-échange des informations et des idées.


Ce faisant, l’Assemblée générale a élaboré sa propre doctrine en matière de liberté d’expression : elle a condamné les mensonges qui conduisent à la guerre et a érigé la libre-circulation des informations et des idées et le débat critique en armes au service de paix.

Le verbe, et plus encore l’image, peuvent être utilisées pour préparer les pires crimes. En l’occurrence, les intoxications de CNN, France24, BBC et Al-Jazeera constituent des « crimes contre la paix ». Ils doivent être considérés comme plus graves encore que les crimes de guerre et crimes contre l’humanité actuellement commis par l’OTAN en Libye et par les services secrets occidentaux en Syrie en ce qu’ils les précédent et les rendent possibles.


Les journalistes qui pratiquent la propagande de guerre doivent être jugés par la Justice internationale.

 
Thierry Meyssan

Thierry Meyssan Intellectuel français, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Dernier ouvrage en français : L’Effroyable imposture : Tome 2, Manipulations et désinformations (éd. JP Bertand, 2007).

Moscou inverse les rôles à Kiev
« Sous nos yeux »
Moscou inverse les rôles à Kiev

 

 

 

Extraits de mon dossier,

voir l'article complet ici :

La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

 

Dans le livre sur le Kosovo de Pierre Péan, nous apprenons que le journal Le Monde avait déjà manipulé pour inciter à la guerre contre la Yougoslavie. Il a ensuite fait son mea culpa. Est-il en train de récidiver ? C'est grave pour un quotidien dit "de référence" ! Pire : C'est un authentique scandale. Evidemment, avec le sulfureux va-t-en guerres BH Lévy au Conseil de Surveillance du Monde, il ne faut s'étonner de rien (voir + bas mes tweets), note de Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

 

le_monde_syrie

 

L’enquête sur les armes chimiques par deux reporters du Monde en Syrie : Une nouvelle manipulation

Mondialisation.ca, 31 mai 2013

.

En ce qui concerne la Syrie, comme lors des interventions menées contre la Serbie en 1999 et contre la Libye en 2011, la presse et les médias occidentaux se sont complètement alignés sur les positions bellicistes de leurs gouvernements respectifs et « l’information » qu’ils nous délivrent est une propagande de guerre (*).


« Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques par le régime Assad font partie d’un récit à répétition rempli de manipulations. (. . .) Et les titres [des médias] sont tous les mêmes : la Syrie utilise des armes chimiques. Voilà comment fonctionne le théâtre » [1] écrivait le journaliste Robert Fisk il y a un mois.


On vient d’en avoir une nouvelle illustration avec les « révélations » de deux reporters, Laurent Van der Stockt et Jean-Philippe Rémy – parues le 27 mai dans le quotidien Le Monde - sur « l’utilisation de gaz chimiques par le régime syrien ». Une accusation qui incrimine Damas et qui coïncide avec la réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE où la France et la Grande Bretagne escomptaient obtenir ce qui leur avait été refusé par trois fois : la levée de l’embargo sur la livraison d’armes aux « rebelles ». Tout ceci sans se soucier aucunement des souffrances engendrées pour les populations civiles.


Qui pourrait croire que la succession de ces deux épisodes est fortuite et croire encore à la neutralité du Monde et de ses reporters ? Pourquoi leur enquête unilatérale datant de mi-avril n’a-t-elle pas été publiée plus tôt ?


Le Monde a publié ce brûlot le jour où à Bruxelles et à l’ONU la Syrie allait être mise sur le gril. Cela devant concourir à mettre sous pression les acteurs politico-médiatiques, peser sur les gouvernements qui rechignaient à une levée de l’embargo sur les armes voulue par la France et la Grande Bretagne. Pari réussi ? Les rebelles ont obtenu ce jour là d’être approvisionnés en armes et la prolongation des sanctions qui font tant souffrir la population syrienne ; des souffrances qui sont le dernier des soucis de la diplomatie française et de sa presse aux ordres. [2]


En clair. Cette enquête s’avère n’être qu’un montage, qu’une manipulation ; une nouvelle escroquerie médiatique. Son objectif : venir en aide aux groupes terroristes à un moment où le vent médiatique et politique est en train de tourner et où la diplomatie belliciste de Laurent Fabius est en pleine déroute.


Le Monde a été et reste très en pointe dans la manipulation des faits destinée à incriminer le président syrien Bachar al-Assad, l’ennemi juré d’Israël. Offrant abondamment ses colonnes à des journalistes asservis à Tel Aviv, comme Christophe Ayad, ou à des « reporters » qui, comme Jonathan Little et Florence Aubenas, se sont fait embarquer par de « gentils rebelles » qui se faisaient un malin plaisir de leur raconter tout ce qu’ils voulaient entendre sur le « régime sanguinaire » d’Assad ; alors qu’au même moment leurs frères d’armes enlevaient des civils, coupaient des têtes, égorgeaient des chrétiens et des alaouites.


Le Monde a livré sur la Syrie, comme hier sur la Libye, une information totalement déséquilibrée. Pour s’en convaincre, il suffit de voir le nombre de colonnes qu’il a réservées à l’enquête mensongère des deux reporters sur la « quasi preuve » qu’Assad « utilise des armes chimiques » Voir :


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/27/syrie-le-monde-temoin-d-attaques-toxiques_3417225_3218.html


Et le peu de place accordée début mai aux déclarations de Mme del Ponte qui affirmait le contraire et qui était autrement plus crédible. Voir :


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/06/les-rebelles-syriens-ont-utilise-du-gaz-sarin-selon-carla-del-ponte_3171289_3218.html .


On peut voir aussi avec quel empressement Le Monde a désavoué Mme Del Ponte le lendemain pour décrédibiliser des propos qui ne cadraient pas avec son biais en faveur de la rébellion.


http://www.lemonde.fr/international/article/2013/05/07/carla-del-ponte-desavouee-pour-ses-accusations-contre-les-rebelles-syriens_3172226_3210.html

 

 

Bref retour en arrière

  

Depuis le début de la crise en Syrie tout était faux ou presque dans la présentation des médias occidentaux : le combat entre de valeureux « rebelles luttant pour la démocratie » et un « dictateur sanguinaire ».


Les journalistes ont relayé la propagande des groupes armés en s’appuyant sur une unique source : l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Une fausse ONG attachée aux Frères musulmans, à cette pseudo opposition financée par le Qatar et l’Arabie Saoudite. Cela alors qu’ils ne pouvaient ignorer que cette officine partisane se résumait à un opposant au gouvernment syrien fournissant des bilans statistiques truqués des victimes de la violence en disant s’appuyer sur les données de « militants » présents sur les lieux. Ainsi nombre de massacres que les médias ont attribués à l’armée gouvernementale ont été perpétrés par les « rebelles » [3].


Des énormes manifestations qui ont eu lieu en 2011 et début 2012, avec des millions de Syriens qui manifestaient pacifiquement en faveur du gouvernement Assad, disant leur hostilité à de pseudo « opposants » violents qui sortaient le vendredi des mosquées [4], les médias n’en ont quasiment jamais parlé.


En revanche, des fausses manifestations populaires contre le gouvernement ont fait la une. Ainsi, durant l’année 2011 les chaines télévisées ont passé et repassé quasi quotidiennement des clips montrant d’immenses foules de gens que l’on disait en colère contre Assad, le « sanguinaire ». En juillet 2011 un écho planétaire à été donné à ce clip manipulé émanant d’ONG suspectes faisant croire qu’à Hama, une petite ville d’à peine cinq cent mille habitants, il y avait eu une manifestation « monstre » de 650’000 personnes !


La ficelle était grosse ! Et pourtant aucun journaliste ne s’est soucié d’en vérifier la véracité. Les « grands » quotidiens de l’establishment -Le Monde, Le Figaro, Libération n’ont pas été en reste, cette fois non plus :


- Le 22 juillet 2011 le quotidien Le Monde dans un article intitulé : « Syrie : 1,2 million de manifestants à Hama et Deir Ezzor », affirmait : « Comme chaque vendredi depuis le début de la révolte, mi-mars, les Syriens étaient appelés à manifester à la sortie des mosquées, après la prière hebdomadaire. Selon Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 1,2 million de personnes ont répondu à l’appel à Hama et à Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, mais huit civils ont été tués dans la dispersion de rassemblements (. . .) A Deir Ezzor, ils étaient plus de cinq cent cinquante mille à la fin de la manifestation, et à Hama, ils étaient plus de six cent cinquante mille”, a-t-il assuré, précisant que les forces de sécurité étaient absentes dans ces deux villes. »


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/07/22/les-forces-de-securite-syriennes-isolent-un-quartier-de-damas_1551574_3218.html


- Le 8 juillet 2011 le quotidien Le Figaro dans un article intitulé « Syrie : un demi-million de personnes manifestent à Hama » Georges Malbrunot et Caroline Bruneau, affirmaient :


-« Pour la deuxième semaine consécutive, près d’un demi-million de personnes sont descendues manifester vendredi sur la place al-Assi, selon les militants des droits de l’homme. (. . .) Vendredi dernier déjà, 500.000 manifestants s’étaient réunis au centre-ville »


http://www.lefigaro.fr/international/2011/07/08/01003-20110708ARTFIG00518-syrie-un-demi-million-de-personnes-manifestent-a-hama.php


- Le 8 juillet le quotidien Libération dans un article intitulé :« Syrie : nouvelle manifestation monstre à Hama, assiégé par l’armée », affirmait : « Plus de 150.000 personnes défilent sur la place al-Assi en affirmant le refus du dialogue avec le pouvoir et en appelant à la chute du régime », a d’abord indiqué le chef de l’OSDH Rami Abdel-Rahmane. Une estimation revue à la hausse quelques minutes plus tard : ils étaient en fait quelque 450.000, selon Abdel Karim Rihaoui, chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme. Vendredi dernier, des militants affirment qu’ils étaient un demi-million. »


http://www.liberation.fr/monde/01012347922-syrie-nouvelle-manifestation-monstre-a-hama-assiege-par-l-armee


L’escroquerie des manifestions massives réprimées par le « sanguinaire » Assad n’est qu’un des innombrables mensonges qui ont servi à faire subir un véritable lavage de cerveau à l’opinion publique. Les auditeurs qui, le 11 juillet, ont entendu, par la grâce d’un imprévu, le témoignage d’un Syrien sur RMC ont eu droit à un moment de vérité inespérée leur permettant de comprendre comment fonctionne la machine à multiplier les mensonges :


Pourquoi la presse et les médias ne mettent-ils pas en évidence les vrais tenants et aboutissants de la déstabilisation horrible parraînée par quelques puissances en Syrie ?


Parce qu’à l’arrière plan il s’agit des intérêts d’Israël. On ne touche pas à l’impunité d’Israël qui est le véritable fauteur de guerre dans la région ; Israël est à la manoeuvre dans cette guerre livrée contre la Syrie. Il est fort des appuis de la France, de la Grande Bretagne, des Etats Unis et de ses nouveaux alliés du Golfe.


Depuis les années 60 Tel Aviv met toute son énergie à fédérer les forces hostiles au président syrien Bachar al-Assad.


Bachar « doit tomber », l’Iran « doit tomber », le Hezbollah « doit tomber ». Pourquoi ? Parce que cet axe de résistance fait obstacle à la domination de la région par l’Etat juif. Raison pour laquelle le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui place, tout comme Bernard Kouchner avant lui, les intérêts d’Israël au dessus de ceux la France, n’a eu de cesse de répéter « Bachar doit tomber ». [5]


Faute de pouvoir stopper l’information mensongère des journalistes aux manettes n’est-il pas urgent d’alerter l’opinion publique, qui la subit, sur leur véritable rôle dans la guerre ? Et de montrer le vrai visage de prétendus « grands » reporters, envoyés spéciaux, « spécialistes » du Moyen Orient, dont le manquement au devoir d’informer correctement contribue à faire couler des fleuves de sang ?


Les lecteurs quî ont été frappés par des abus particulièrement graves sont invités à nous les signaler.


Silvia Cattori


(*) Voir : « Les Syriens sont une majorité à soutenir le président Assad, mais ce n’est pas des médias occidentaux que vous pourriez l’apprendre », par Jonathan Steele, 17 janvier 2012.
http://www.silviacattori.net/article2718.html

 


 

[1] Voir : « Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie ? Un air de déjà vu… », par Robert Fisk, 28 avril 2013.
http://www.silviacattori.net/article4385.html
Voir aussi : « Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiques », par Robert Fisk, 10 décembre 2012.
http://www.silviacattori.net/article4031.html


[2] Il y a de fortes probabilités que la fable de l’usage du gaz sarin que la presse s’obstine à attribuer à Bachar el-Assad soit le fait des terroristes djihadistes que la France est pressée d’approvisionner en armes. Voir :
-http://www.silviacattori.net/article4495.html
-http://rt.com/news/sarin-gas-turkey-al-nusra-021/


[3] Voir par exemple :
- « Y a-t-il eu un massacre dans la ville syrienne d’Aqrab ? », par Alex Thomson, 14 décembre 2012.
http://www.silviacattori.net/article4056.html
- « Syrie : Le massacre de 245 personnes à Déraya aurait été commis par la rébellion », par Robert Fisk, 29 août 2012.
http://www.silviacattori.net/article3605.html
- « Houla : L’extermination par les rebelles sunnites », par Rainer Hermann, 13 juin 2012.
http://www.silviacattori.net/article3340.html


[4] Voir :
- « Les Syriens manifestent massivement leur soutien au gouvernement dans de nombreuses villes », par Silvia Cattori, 15 mars 2012.
http://www.silviacattori.net/article2974.html
- « Syrie : Les manifestations que les sympathisants de l’« opposition islamiste » ne veulent pas voir », 16 novembre 2011.
http://www.silviacattori.net/article2369.html
- « La Syrie réelle toujours là contre la Syrie virtuelle », par Guy Delorme, 13 octobre 2011.
http://www.silviacattori.net/article2174.html


[5] Les Syriens qui vont manifester devant l’ambassade d’Israël le 2 juin pour dénoncer le rôle d’Israël « dans la destruction programmée de la Syrie aux côtés des groupes djihadistes » ne sont pas dupes.


Copyright © 2013 Mondialisation.ca
.

medias-propagande-guerre.gif

Les tweets d'eva R-sistons ici:

 

J'attire à nouveau l'attention sur le rôle du journal "de référence" Le Monde = Il propage de FAUSSES rumeurs, au Kosovo comme en Syrie  (armes chimiques soi-disant utilisées par Bashar-el-Assad)..

   

  Il faut voir qui est au conseil de surveillance : Bergé, BHL, Pigasse (Banque Lazard)


  1. Le Monde faux journal neutre pur produit de l'Occident, a fait son MEA-CULPA pour fausse info (génocide) entraînant la guerre contre la Yougoslavie. Pareil pour la Syrie ? 

  1. Péan sur France24 sur le Kosovo ce 1.6 13 (fin) Dans son livre "Kosovo" Pierre Péan montre les DESSOUS d'un conflit oeuvre de Madeleine Albright et des médias.

  2.   "La guerre de Yougoslavie n'a existé QUE par les médias (comme aujourd'hui les mensonges en Syrie, les armes chimiques de Bashar), fausses accusations

  P. Péan :"C'est la guerre de Madeleine Albright soi-disant démocrate, la dame se moque d'ailleurs des 500.000 enfants sacrifiés en Irak"
 

  Péan : Guerre ILLEGALE sans aval de l'ONU cf elle sépare le Kosovo de la Serbie. Pour moi, c'était pour soumettre le Kosovo "indépendant" ET ensuite y mettre la + grande base militaie de l'OTAN

 

  Péan : Les massacres ont été une REACTION aux frappes de l'OTAN "au nom des valeurs", or après la guerre on a eu la mafia du Kosovo, des épurations ethniques (Serbes, Roms, Juifs)

 

  Péan :  Le journal Le Monde a relayé un faux génocide via les Services Secrets d'Allemagne (pour une guerre contre la Serbie), or le génocide est venu après le début de la guerre

 

  Péan sur le Kosovo dénonce les médias comme Le Monde diffusant de fausses info (aujourd'hui sur la Syrie) là pour inciter à la guerre. A la base, il y a des accusations erronées

  1. . Péan écrivain ex membre des Ecrivains socialistes sort un livre sur le KOSOVO. Il dénonce les MANIPULATIONS MEDIATIQUES

.medias-televi-Sion.png

 

La propagande de guerre

.

 

« À défaut d’avoir recours à la force pour contrôler les populations, on peut parfaitement les contrôler par l’opinion » Harold Laswell, spécialiste des médias.

"La presse libre n'existe pas. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués. Le travail du journaliste est la destruction de la verite, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l opinion au service des Puissances de l Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses". John Swaiton, l'éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu.

"Informer n'est pas une liberté pour la presse, mais un devoir"  Viktor Dedaj

.
La fonction du journaliste est de mentir et de servir l'Oligarchie
.
.
.
.
medias-manipulent-copie-1.JPG
.


Les infos dont on parle peu n°32 (1er Juin 2013):

via

 

.

Fin des extraits du dossier

La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

 

medias-TV-decrohons.jpg

Syrie : L’attaque à l’arme chimique du 21 août 2013 ne provenait pas de Bashar al Assad. Les menteurs doivent s’excuser

Giulietto Chiesa

Nous savons à présent, cela ne fait plus aucun doute, que la CIA a menti et que le bombardement d’armes chimiques sur la banlieue de Damas le 21 août 2013 a été mené par des mercenaires qui combattent Bashar al-Assad. C’est le MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui le confirme dans cette étude exhaustive publiée le 16 janvier. Plus de 1000 victimes seraient tombées, soi-disant. Ils mentaient, mais c’est leur métier. Ce n’était pas une erreur.

Pendant des semaines, tous les journaux papiers ou télévisés, par leurs titres, leurs articles, leurs commentaires, nous ont expliqué que « ce dictateur sanguinaire d’Assad » gazait et massacrait sa propre population. Les preuves ? Aucune. L’essentiel était de reprendre les propos d’Obama.


Aujourd’hui, ces personnes devraient être obligées de démentir, mais ils ne le font pas. On devrait licencier les journalistes menteurs et incompétents (ce seraient bien les seuls licenciements que nous applaudirions). Mais ils ne sont pas licenciés. Les directeurs de ces journaux et de ces télévisions devraient apparaitre en vidéo, en première page, et s’excuser pour leur « erreurs » et leurs horreurs. Mais ils font semblant de ne plus se rappeler de rien.

Pourtant, il ne s’agissait pas d’une mince affaire. Nous sommes passés à deux doigts du bombardement de Damas par les forces américaines et de l’OTAN, pour aller punir le « gazeur ». Eux se taisent, mais cela ne nous empêche pas de leur demander des comptes.

Restons très vigilants : une bande de délinquants (ou d’irresponsables) détient les rènes des principaux canaux d’information en Occident. Nous avons désormais la preuve qu’ils peuvent nous mener à la guerre.

Et nous savons aussi que cela s’est produit à plusieurs reprises. Ils sont armés. Il faut leur retirer les armes du mensonge dont ils disposent.

Giulietto Chiesa

le 18 janvier 2014


Notes : l’étude du MIT est disponible en anglais ici. Ses principales conclusions tiennent en 7 points :
  • "Les munitions chimiques syriennes improvisées qui ont été utilisées le 21 août dans l’attaque à l’agent neurotoxique de Damas ont une portée d’environ 2 kilomètres."
  • "L’expertise indépendante de l’ONU quant à la portée de ces munitions chimiques est en total accord avec nos conclusions."
  • "Cela signifie que ces munitions ne peuvent en aucun cas avoir été tirées de La Ghouta-Est, depuis le cœur, ou depuis la bordure est, de la zone sous contrôle du gouvernement syrien, telle que décrite dans la carte des Services de Renseignement publiée par la Maison Blanche le 30 août 2013."
  • "Ces renseignements erronés auraient pu mener à une action militaire injustifiée fondée sur des renseignements faux."
  • "Une enquête correcte sur le fait que ce type de munition avait une aussi courte portée aurait mené à une évaluation totalement différente de la situation à partir des données collectées."
  • "Quelles que soient les raisons des erreurs monstrueuses commises par les Services de Renseignement, la source de ces erreurs nécessite des explications."
  • "Si la source de ces erreurs n’est pas identifiée, les procédures qui ont conduit à cette faillite des Services de Renseignement resteront non corrigées, et le risque d’une politique étrangère désastreuse continuera de croitre à coup sûr."

(Source : BlueRider sur Agoravox.fr : A MM. Fabius et Hollande : SYRIE, un expert américain conteste la portée des missiles chimiques du 21 août)

»» http://ilfattoquotidiano.fr/syrie-lattaque-a-larme-chimique-du-21-aout...
http://www.legrandsoir.info/syrie-l-attaque-a-l-arme-chimique-du-21-aout-2013-ne-provenait-pas-de-bashar-al-assad-les-menteurs-doivent-s-excuser.html

Sarin Syrie
/em> 
www.comite-valmy.org/spip.php?article3902
13 sept. 2013 - Le martèlement politico-médiatique sur les armes chimiques de la Syrie, qui selon les « preuves » secrètes de la Cia auraient été utilisées par ...

SYRIE: Le sarin de qui ? | Mondialisation

Différents articles du Comité Valmy concernant la Syrie. - Le blog de ... 

lucien-pons.over-blog.com/article-differents-articles-du-comite-valmy-c.

Propagande de guerre - R-sistons à la désinformation

ARMES CHIMIQUES. Syrie: la Russie a des preuves mais où

Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiq

Armes chimiques en Syrie : le spectre de la désinformation

Daily Mail : Le coup des armes chimiques en Syrie était prêt de

(prêt depuis 7 mois !)

Les États-Unis auraient dissimulé des informations sur les attaq

Syrie : Bachar Al-Assad nie avoir ordonné l'attaque chimique d

Syrie: Assad nie être derrière toute attaque chimique - Mond

Syrie: l'intégralité de l'interview de Bachar al-Assad au Figaro

B.I. Infos - BASHAR AL ASSAD PARLE A L'OCCIDENT

 

La propagande anti-ukrainienne et les mystérieux snipers

 

.

guerre-mondiale-3418_world_war1024_768.jpg

.

Washington entraîne le monde dans la guerre par Paul Craig Ro

Vers la guerre mondiale? Quelques tweets (Chantal Dupille) L'accaparement des terres

..

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 02:38

 

 

 

 


 

 

 

Vers la guerre mondiale ?

Bruits de botte

 

.

 

Ukraine : autopsie d’un coup d’Etat
Ahmed Bensaada

8 mars 2014

Investig'Action - Ukraine : autopsie d'un coup d'Etat MICHEL COLLON : Mon ami Ahmed Bensaada éclaire ici de façon magistrale les dessous de la « révolution » ukrainienne : d’abord, cette odeur fondamentale dans le conflit, celle du pétrole et du gaz, notamment chez la première favorite de l’Occident, Ioulia Timochenko, avec assassinats à la clé. Ensuite, la technique des coups d’Etat « spontanés », en réalité soigneusement préparés par la CIA et les noms de ses paravents. Enfin, la corruption absolue des partis (...)

 


 

Voir aussi :

 

L’agression de la Russie via l’Ukraine par le bloc occidentaliste euro-transatlantique menace la paix mondiale, dont le maintien dépend de la détermination de Vladimir Poutine.

La crise ukrainienne révèle l’impuissance de l’UE et son alignement absurde sur la vision américaine de l’Europe.

L’agent du Mossad Bernard-Henri Lévy et des soldats israéliens ont pris part au coup d’Etat en Ukraine

Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie, Venezuela, Ukraine… : trop, c’est trop

 

 

UKRAINE : FINI DE RIRE POUR LES PRESSTITUTES DES MEDIAS DE L’OTAN …

 

Désinformation

 

Ca, les médias ne vous en parlent pas !

Discours de Poutine février 2007: La gouvernance unipolaire est illégitime et immorale

 

 

A lire: Le système cherche le chaos final en déclenchant l’holocauste nucléaire en provoquant la Russie et son alliée la Chine: Lire ICI


 

 

 

Propagande médiatique, politique, idéologique/

.

 

EU-flag-nazi.jpg

 

.

 

Une situation bientôt explosive !


Le Pillage De l'Ukraine a Commencé

-50% sur les pensions de retraites !

 

 

.

Brochette de comploteurs

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/01/lavertissement-dobama-une-intervention-russe-en-ukraine-aurait-un-cout_n_4880338.html

 

bhl

 

 

Mon analyse, et mini dossier :

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 02:59

 

http://www.alterinfo.net/

medias-alterinfo.png

 

 

Le dossier est ici, avec les vidéos :

La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

EXTRAIT =

 

Dans le livre sur le Kosovo de Pierre Péan, nous apprenons que le journal Le Monde avait déjà manipulé pour inciter à la guerre contre la Yougoslavie. Il a ensuite fait son mea culpa. Est-il en train de récidiver ? C'est grave pour un quotidien dit "de référence" ! Pire : C'est un authentique scandale. Evidemment, avec le sulfureux va-t-en guerres BH Lévy au Conseil de Surveillance du Monde, il ne faut s'étonner de rien (voir + bas mes tweets), note de Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

 

le_monde_syrie

 

L’enquête sur les armes chimiques par deux reporters du Monde en Syrie : Une nouvelle manipulation

 


medias-propagande-guerre.gif
Le journalisme aujourd'hui =

La prostitution ou le chômage

aidesalapresse

 

 

.

 

Et comme ils n’intéressent plus personne : on les subventionne (avec votre argent) …

 

.

.

main_media_in_france

 

Le dossier est ici, avec les vidéos :

La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 


Les tweets d'eva R-sistons ici =

Depuis peu, je commente en direct actualité
et désinformation
à chaud ici :

 

Mes nouvelles

VIDEOS

 

 

Terrorisme, vous avez dit terrorisme ? Ou l'apprentie terroriste. R-sistons vidéo 18  
30:11

Terrorisme, vous avez dit terrorisme ? Ou l'apprentie terroriste. R-sistons vidéo 18

 

VIDEO IMPORTANTE 

 

R-sistons, vidéo 18, 15.5.2013. Résumé = LOUFOQUE et REALITE (évocation des attentats sous faux drapeau, affaires Merah, Boston, Canada, Tripoli, 11/9..) intimement mélangés. Je joue à la terroriste pour rétablir la vérité sur les faux attentats, et pour ridiculiser la question qui fait sans cesse la Une des médias, d'une façon ou d'une autre. En effet, pour les dirigeants le terrorisme doit nous terroriser afin que nous acceptions les pseudo guerres contre la terreur, prétexte pour attaquer les pays non-alignés, les soumettre, les piller..

Le terrorisme est à la mode. Et donc me voici apprentie terroriste, prête à terroriser la planète entière. Ne riez pas, c'est une chose très sérieuse (sic). Du moins est-ce ce que les Dirigeants (tous occupés soi-disant à lutter contre le terrorisme tout en l'armant comme en Syrie), nous disent. Donc, puisqu'on doit terroriser, je terrorise. De toutes façons, nous sommes tous des terroristes en puissance pour eux. Plus nous terroriserons et plus nous serons terrorisés, plus les dirigeants seront satisfaits. Car sinon, sans le prétexte de la lutte contre le terrorisme, comment entreprendront-ils plein de guerres coloniales, comment édicteront-ils des lois contre nos libertés, et surtout, comment nous feront-ils accepter le Nouvel Ordre Mondial (dictature de la Finance sur le monde) via un choc de civilisations créé de toutes pièces?

Plus sérieusement, si on n'est PAS DUPES, les Décideurs ne pourront pas nous imposer des politiques contraires à nos intérêts, des lois liberticides (par exemple demain sur Internet), et des guerres injustes, illégales, meurtrières, criminelles.

 

Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16  
16:05

Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16

 

MA MEILLEURE VIDEO


R-sistons vidéo 16 - 7.4.2013 - Le mal qui ronge la France: Elle est à son insu colonisée. Volontiers frondeuse, attachée à sa souveraineté très gaullienne, la voici depuis Sarkozy occupée - pour être domptée, alignée et finalement dénaturée. Tous les grands dirigeants de notre pays sont coulés dans le même moule. Ce sont des "sayanim" qui appliquent les consignes données par Tel-Aviv (et ses alliés anglo-saxons). Résultat: Presse lanterne rouge de l'UE, Quai d'Orsay "nettoyé" de ses éléments gaulliens, guerres coloniales illégales et meurtrières, ultra-libéralisme, soumission totale à Bruxelles, aux mondialistes, aux technocrates, aux banksters, et palier par palier, préparation à accepter le Nouvel Ordre Mondial qui en particulier privera la France de sa langue, de sa culture, de son identité. "Notre métier est de porter la plume dans la plaie", disait le grand journaliste Albert Londres. C'est ce que je fais, au nom de la seule Vérité. La France doit retrouver sa souveraineté et son identité, ne pas les laisser voler par d'autres...

NB : Difficile en quelques mn d'entrer dans le détail sur une vidéo. Par ex, DSK à Tribune juive a confessé que "le matin, en se levant, il se demandait comment servir Israël", autrement dit, en France, un autre pays que la France. Ou Manuel Valls "je suis éternellement lié à Israël" : Lié à la France, ou à Israël ??? !!! Il faut choisir !
Par ailleurs, je pose une question aux agents d'Israël : "Comment réagiriez-vous si des Français colonisaient le pays de votre coeur, et lui dictaient sa politique ? Mal, assurément ! (eva)

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 15:53

http://www.planetenonviolence.org/photo/art/default/258746-324521.jpg?v=1289419679

http://www.planetenonviolence.org/photo/art/default/258746-324521.jpg?v=1289419679

 

Les règles de la propagande de guerre


Comment les médias occidentaux ont-ils couvert les diverses guerres qui ont suivi la première guerre du Golfe ? Peut-on dresser des constats communs ? Existe-t-il des règles incontournables de la « propagande de guerre » ? Oui.


1. Cacher les intérêts. Nos gouvernements se battent pour les droits de l’homme, la paix ou quelque autre noble idéal. Ne jamais présenter la guerre comme un conflit entre des intérêts économiques et sociaux opposés.
2. Diaboliser. Pour obtenir le soutien de l’opinion, préparer chaque guerre par un grand médiamensonge spectaculaire. Puis continuer à diaboliser l’adversaire particulièrement en ressassant des images d’atrocités.
3. Pas d’Histoire ! Cacher l’histoire et la géographie de la région. Ce qui rend incompréhensibles les conflits locaux attisés, voire provoqués par les grandes puissances elles-mêmes.
4. Organiser l’amnésie. Eviter tout rappel sérieux des précédentes manipulations médiatiques. Cela rendrait le public trop méfiant.

Règle n° 1. Cacher les intérêts.
La règle la plus fondamentale de la propagande de guerre, c’est de cacher que ces guerres sont menées pour des intérêts économiques bien précis, ceux des multinationales. Qu’il s’agisse de contrôler les matières premières stratégiques ou les routes du pétrole et du gaz, qu’il s’agisse d’ouvrir les marchés et de briser les Etats trop indépendants, qu’il s’agisse de détruire tout pays pouvant représenter une alternative au système, les guerres sont toujours économiques en définitive. Jamais humanitaires. Pourtant, à chaque fois, c’est le contraire qu’on raconte à l’opinion.
La première guerre contre l’Irak a été présentée à l’époque comme une guerre pour faire respecter le droit international. Alors que les véritables objectifs, exprimés dans divers documents – même pas internes – du régime US étaient :

1. Abattre un régime qui appelait les pays arabes à s’unir pour résister à Israël et aux Etats-Unis.
2. Garder le contrôle sur l’ensemble du pétrole du Moyen-Orient.
3. Installer des bases militaires dans une Arabie saoudite déjà réticente. Il est très instructif, et cocasse, de relire aujourd’hui les nobles déclarations faites à l’époque par la presse européenne européenne sur les nobles motivations de la première guerre du Golfe.

De tout cela, zéro bilan.
Les diverses guerres contre la Yougoslavie ont été présentées comme des guerres humanitaires. Alors que, selon leurs propres documents, que chacun pouvait consulter, les puissances occidentales avaient décidé d’abattre une économie trop indépendante face aux multinationales, avec d’importants droits sociaux pour les travailleurs. Le vrai but était de contrôler les routes stratégiques des Balkans (le Danube et les pipe-lines en projet), d’installer des bases militaires (donc de soumettre la forte armée yougoslave) et de coloniser économiquement ce pays. Actuellement, de nombreuses informations sur place confirment une colonisation éhontée par les multinationales dont US Steel, le pillage des richesses du pays, la misère croissante qui s’ensuit pour la population. Mais tout cela reste soigneusement caché à l’opinion internationale. Tout comme les souffrances des populations dans les divers autres pays recolonisés.
L’invasion de l’Afghanistan a été présentée comme une lutte anti-terroriste, puis comme une lutte d’émancipation démocratique et sociale. Alors que, là aussi, des documents US parfaitement consultables révélaient de quoi il s’agissait. 1. Construire un pipe-line stratégique permettant de contrôler l’approvisionnement de tout le sud de l’Asie, continent décisif pour la guerre économique du 21ème siècle. 2. Etablir des bases militaires US au centre de l’Asie. 3. Affaiblir tous les « rivaux » possibles sur ce continent – la Russie, l’Iran et surtout la Chine – et les empêcher de s’allier.
On pourrait analyser pareillement comment on nous cache soigneusement les véritables enjeux économiques et stratégiques des guerres en cours ou à venir : Colombie, Congo, Cuba, Corée… Bref, le tabou fondamental des médias, c’est l’interdiction de montrer que chaque guerre sert toujours des multinationales bien précises. Que la guerre est la conséquence d’un système économique qui impose littéralement aux multinationales de dominer le monde et de le piller pour empêcher ses rivaux de le faire.

Règle N°2. Diaboliser.
Chaque grande guerre commence par un grand médiamensonge qui sert à faire basculer l’opinion pour qu’elle se range derrière ses gouvernants.
- En 1965, les Etats-Unis déclenchent la guerre du Vietnam en inventant de toutes pièces une attaque vietnamienne contre deux de leurs navires (incident « de la baie du Tonkin »).
- Contre Grenade, en 83, ils inventent une menace terroriste (déjà !) qui viserait les USA.
- La première agression contre l’Irak, en 1991, est « justifiée » par un prétendu vol de couveuses dans une maternité de Koweït City. Médiamensonge fabriqué de toutes pièces par la firme US de relations publiques Hill & Knowlton.
- De même, l’intervention de l’Otan en Bosnie (95) sera « justifiée » par des récits truqués de « camps d’extermination » et des bombardements de civils à Sarajevo, attribués aux Serbes. Les enquêtes ultérieures (tenues secrètes) montreront pourtant que les auteurs étaient en fait les propres alliés de l’Otan.
- Début 99, l’attaque contre la Yougoslavie sera « justifiée » par une autre mise en scène : un prétendu « massacre de civils » à Racak (Kosovo). En réalité, un combat entre deux armées, provoqué par les séparatistes de l’UCK. Ceux que les responsables US qualifiaient de « terroristes » au début 98 et de « combattants de la liberté » quelques mois plus tard.
- La guerre contre l’Afghanistan ? Plus fort encore, avec les attentats du 11 septembre. Sur lesquels toute enquête sérieuse et indépendante sera étouffée, pendant que les faucons de l’administration Bush se précipiteront pour faire passer des plans d’agression, préparés depuis longtemps, contre l’Afghanistan, l’Irak et quelques autres.
Chaque grande guerre commence par un médiamensonge de ce type : des images atroces prouvant que l’adversaire est un monstre et que nous devons intervenir pour une « juste cause ».
Pour qu’un tel médiamensonge fonctionne bien, plusieurs conditions sont nécessaires : 1. Des images épouvantables. Truquées si nécessaire. 2. Les marteler plusieurs jours, puis prolonger par des rappels fréquents. 3. Monopoliser les médias, exclure la version de l’autre camp. 4. Ecarter les critiques, en tout cas jusqu’au moment où il sera trop tard. 5. Qualifier de « complices », voire de « révisionnistes » ceux qui mettent en doute ces médiamensonges.

Règle N° 3. Pas d’Histoire !
Dans tous les grands conflits de ces dernières années, les médias occidentaux ont caché à l’opinion les données historiques et géographiques essentielles pour comprendre la situation des régions stratégiques concernées.
En 1990, on nous présente l’occupation du Koweït par l’Irak (qu’il ne s’agit pas ici de justifier ou d’analyser) comme une « invasion étrangère ». On « oublie » de dire que le Koweït avait toujours été une province de l’Irak, qu’il en a été séparé en 1916 seulement par les colonialistes britanniques dans le but explicite d’affaiblir l’Irak et de garder le contrôle de la région, qu’aucun pays arabe n’a jamais reconnu cette « indépendance », et enfin que le Koweït est juste une marionnette permettant aux Etats-Unis de confisquer les revenus du pétrole.
En 1991, en Yougoslavie, on nous présente comme de gentils démocrates « victimes » deux dirigeants extrémistes, racistes et provocateurs, que l’Allemagne a armés avant la guerre : le Croate Franjo Tudjman et le Bosniaque Alia Izetbegovic. En cachant qu’ils renouent avec le plus sinistre passé de la Yougoslavie : le génocide anti-serbe, anti-juif et anti-rom de 41-45. On présente aussi les populations serbes de Bosnie comme des envahisseurs alors qu’elles y vivaient depuis des siècles.
En 1993, on nous présente l’intervention occidentale en Somalie comme « humanitaire » en cachant soigneusement que des sociétés US ont acheté le sous-sol pétrolifère de ce pays. Et que Washington entend contrôler cette région stratégique de la « Corne de l’Afrique » ainsi que les routes de l’Océan Indien.
En 1994, on nous présente le génocide rwandais en faisant silence sur l’histoire de la colonisation belge et française. Laquelle avait délibérément organisé le racisme entre Hutus et Tutsis pour mieux les diviser.
En 1999, on nous présente le Kosovo comme une terre envahie par les Serbes. On nous parle de « 90% d’Albanais, 10% de Serbes ». Passant sous silence la forte diminution du nombre des Serbes lors du génocide commis dans cette province durant la Seconde Guerre mondiale, puis durant l’administration albanaise de la province (années 80). On escamote aussi l’existence au Kosovo de nombreuses minorités (Roms, Juifs, Turcs, Musulmans, Gorans, etc…). Minorités dont « nos amis » de l’UCK avaient programmé le nettoyage ethnique, qu’ils réalisent aujourd’hui sous les yeux et avec la bénédiction de l’Otan.
En 2001, on crie haro sur les talibans, régime certes peu défendable. Mais qui les a amenés au pouvoir ? Qui les a protégés des critiques des organisations des droits de l’homme afin de pouvoir construire avec eux un juteux pipeline transcontinental ? Et surtout, au départ, qui a utilisé le terrorisme de Ben Laden pour renverser le seul gouvernement progressiste qui avait émancipé la paysannerie et les femmes ? Qui a ainsi rétabli la pire terreur fanatique en Afghanistan ? Qui, sinon les Etats-Unis ? De tout ceci, le public ne sera guère informé. Ou trop tard.
La règle est simple. Occulter le passé permet d’empêcher le public de comprendre l’histoire des problèmes locaux. Et permet de diaboliser à sa guise un des protagonistes. Comme par hasard, toujours celui qui résiste aux visées néocoloniales des grandes puissances.

Règle N° 4. Organiser l’amnésie.
Lorsqu’une grande puissance occidentale prépare ou déclenche une guerre, ne serait-ce pas le moment de rappeler les grands médiamensonges des guerres précédentes ? D’apprendre à déchiffrer les informations transmises par des états-majors ô combien intéressés ? Cela s’est-il produit à l’occasion des diverses guerres des années 90 ? Jamais. A chaque fois, la nouvelle guerre devient la « guerre juste », plus blanche encore que les précédentes, et ce n’est pas le moment de semer le doute.
Les débats seront pour plus tard. Ou jamais ? Un cas flagrant : récemment, un super-menteur a été pris la main dans le sac, en flagrant délit de médiamensonge. Alastair Campbell, chef de la « communication » de Tony Blair, a dû démissionner quand la BBC a révélé qu’il avait truqué les informations sur les prétendues armes de destruction massive. Ceci a-t-il provoqué un débat sur les précédents exploits du dit Campbell ? N’aurait-il pas été intéressant d’expliquer que toute notre information sur le Kosovo avait été concoctée par ce même Campbell ? Que cela méritait certainement un bilan et une réévaluation de l’information donnée sur la guerre contre la Yougoslavie ? Il n’en a rien été.


Source : michelcollon.info

 

http://abidjan360.wordpress.com/2011/05/16/les-regles-de-la-propagande-de-guerre/

 

Voir aussi


Les 10 stratégies de manipulation des masses

Traitement de l’information en France en 2011 : Gbagbo et DSK. Ce qui était normal pour Gbagbo ne l’est pas pour DSK !

Hommage à nos confrères de la presse “bleue”: Ces héros de la résistance intellectuelle contre l’asservissement colonial

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA FAMILLE DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

Matraquage médiatique international sur une prétendue mort de Blé Goudé : RFI, et « Abidjan.net » pris en flagrant délit de désinformation et d’intox ! 

Cameroun : 15 journalistes au secours de P. Biya

 

 

Actualité, à voir :

 

La 3e guerre mondiale est commencée (point de vue russe, vidéo)

.

 

titanic--sombre-tableau.jpg

 

Un monde fou, à la dérive. Le voyons-nous ? Message-Pétition, cri, vidéo

 

Le cauchemar du Nouvel Ordre Mondial (Message-Pétition, colère, vidéo)

 

RAPPEL :

 


« À défaut d’avoir recours à la force pour contrôler les populations, on peut parfaitement les contrôler par l’opinion » Harold Laswell, spécialiste des médias.

"La presse libre n'existe pas. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués. Le travail du journaliste est la destruction de la verite, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l opinion au service des Puissances de l Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses". John Swaiton, l'éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu.

"Informer n'est pas une liberté pour la presse, mais un devoir"  Viktor Dedaj

.
La fonction du journaliste est de mentir et de servir l'Oligarchie
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 12:57
http://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Lorsque-les-journalistes-se-trouvent-contestes-_NG_-2013-02-06-908214
Journalistes dans le nord de la bande de Gaza.
Les journalistes, un instrument clé dans la guerre

 

 

La journaliste Abby Martin de Russia Today [n’en déplaise aux rédactions occidentales, les gens qui savent où trouver des informations correctes vont aujourd’hui sur RT entre autre] revient sur les mensonges ayant conduit à légitimer une guerre qui allait, comme nous le craignions, détruire l’Irak, un grand pays, et jeter son peuple dans l’horreur et la misère. Les journalistes dont la propagande a contribué à légitimer les crimes des agresseurs devraient-ils rester impunis ?

 


26 février 2013

 

Cette vidéo (en anglais) permet de rétablir quelques vérités au sujet de la guerre criminelle lancée par les États-Unis contre l’Irak, notamment pour affaiblir un des pays les plus honnis d’Israël. Elle devrait faire réfléchir tous les journalistes -et les journalistes « embedded » liés au renseignement militaire- ainsi que les rédactions qui ont, de fait, soutenu cette guerre.

 

<iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/b0vTmsbU_tA" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

 

 

Tout citoyen a droit à une information correcte. Tout(e) journaliste devrait observer les règles énoncées dans la « Déclaration des devoirs » formulée ici :


http://www.presserat.ch/Documents/Declaration2008.pdf

 

Silvia Cattori

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 03:11

 

Pour les néophytes,


La guerre contre la Syrie présentée comme elle est 

 

 

Dernière mn :

 

Une unité américaine de guerre psychologique

aurait pour but de démoraliser la population

et l'armée syrienne... (La voix de la R.I. d'Iran)

 

----------------------

 

Propagande Médias Occident sur la Syrie: Des "massacres" aux "armes chimiques" !

 

Comment la propagande pro-guerre contre la Syrie évolue-t-elle ?

Syrie : Des « massacres épouvantables » aux « armes chimiques »…et l’Iran.

Komla KPOGLI
img_grey_font_scale_less.gifimg_grey_font_scale_none.gifimg_grey_font_scale.gif

La propagande médiatique a changé et a pris un nouveau cap sur la Syrie. Après des slogans : « des massacres contre son propre peuple », « des massacres épouvantables de Bachar Al-Assad » et toutes ces choses non vues mais criées et répétées qui n’ont pas (encore) réussi à bouger la position de la Russie et de la Chine, voici venu l’heure des « armes chimiques ». Les chiffres macabres avancés et distillés depuis Londres par l’OSDH, l’agence de presse et officier du registre mortuaire des « insurgés-rebelles-révolutionnaires » pupilles de l’Occident, se présentant comme une organisation de défense des droits de l’Homme, n’auront donc pas suffi pour obtenir des « bombardements justes et humanitaires » sur la Syrie. Les outrances mensongères de Laurent Fabius, de Hillary Clinton et autres petits tireurs d’élite médiatico-intellectuels n’auront pu réussir, pour le moment en tout cas, à obtenir de la Russie et de la Chine ne serait-ce qu’un fléchissement. Il faut donc monter d’un cran le matraquage et trouver plus grave que les massacres. Et qui s’en est chargé ? Le sous-lieutenant, l’Etat mercenaire par excellence des Etats-Unis et de ses alliés au Moyen-Orient : Israël.

Constatant la persistance de la fermeté sino-russe face à toutes les ruses et autres pièges savamment enrobés dans le tissu troué des projets de résolution ou des contacts diplomatiques nocturnes, la question des « armes chimiques » détenues par la Syrie revient subitement au devant de la scène. Le mode opératoire est digne d’intérêt : le 20 juillet 2012, Ehoud Barak, le ministre israélien de la Défense, effectuant une tournée d’inspection sur le plateau du Golan à la frontière avec la Syrie, a clairement laissé entendre que « l’armée israélienne ne permettrait en aucun cas le transfert d’armes de destruction massive syriennes. L’Etat d’Israël ne peut accepter le transfert d’armes de pointe de la Syrie au Liban. Nous surveillons étroitement (...) le Hezbollah qui pourrait essayer de tirer avantage de la situation…Il n’est pas approprié d’en dire plus pour le moment sur quand nous allons agir, comment nous agirons, ou si vraiment nous agirons. Nous suivons tout cela de très près ». Voilà la naissance d’une nouvelle argumentation en faveur du projet d’agression contre la Syrie : la menace des armes chimiques.

« La Syrie a accumulé le plus important arsenal d’armes chimiques du monde et dispose de missiles et de roquettes capables d’atteindre n’importe quel point du territoire israélien », a confirmé le général Yaïr Naveh, le chef d’état-major adjoint.
Les deux dirigeants seront suivis par le chef du gouvernement israélien. « Peut-on imaginer que le Hezbollah dispose d’armes chimiques, c’est comme si Al-Qaïda avait des armes chimiques », a affirmé M. Netanyahu le 22 juillet 2012. « C’est une chose inacceptable pour nous, pour les Etats-Unis, et nous devrons agir pour l’empêcher s’il en est besoin » a prévenu M. Netanyahu.

Constatant ce nouveau tournant dans la communication de ses ennemis, Damas a indiqué le lundi 23 juillet 2012 qu’elle n’utiliserait ses armes chimiques qu’en cas d’"agression étrangère". « Aucune arme chimique ou non conventionnelle ne sera utilisée contre nos propres citoyens (...), ces armes ne seront utilisées qu’en cas d’agression étrangère », a indiqué le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères.

Mais ce tournant dans la communication a fait son effet et va être maintenu. Désormais, les parrains de la rébellion armée contre la Syrie vont marteler le même message afin de mieux ancrer dans les têtes la dangerosité du gouvernement dirigé par Al Assad. La technique est si bien rôdée que Barack Obama, le prix Nobel des guerres justes et humanitaires s’est fendu des menaces très claires le 20 août dernier : « Nous avons été très clairs envers le régime d’Assad, mais également envers les autres acteurs sur le terrain, sur le fait que, pour nous, une ligne rouge serait de voir un arsenal complet d’armes chimiques en train d’être déplacées ou utilisées. Cela changerait mes calculs. » Et, pour être encore plus clair et montrer que « les acteurs sur le terrain » est une formule pour désigner en réalité le gouvernement d’Al Assad, Obama a tenu à préciser : « Nous ne pouvons pas nous trouver dans une situation dans laquelle des armes chimiques ou biologiques tombent entre les mains des mauvaises personnes ».

A partir du moment où l’Oncle Sam a parlé des armes chimiques suivant ainsi son sous lieutenant Israël, il était évident que toutes les autres hyènes de la bande iront dans le même sens. Telle est l’une des règles fondamentales de la chasse élaborées par la meute.

Une semaine après l’Oncle Barry, François Hollande surnommé dans certains milieux revanchards « le Mou » ou « Le Flou » ou encore « Flamby » le 27 août 2012, François Hollande ira répéter le nouveau mot d’ordre : « Je le dis avec la solennité qui convient : nous restons très vigilants avec nos alliés pour prévenir l’emploi d’armes chimiques par le régime (syrien), qui serait pour la communauté internationale une cause légitime d’intervention directe » , lors d’un discours devant quelque 200 ambassadeurs français réunis à l’Elysée. Son ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius qui, déjà en août professait que « Bachar Al Assad ne mérite pas d’être sur terre », ira énoncé sur Europe1 le 31 août que « il est certain que nous jugeons M. Bachar al-Assad responsable de l’utilisation de ces armes et s’il y avait la moindre tentative d’en faire utilisation directement ou indirectement la réponse serait immédiate et fulgurante ».

Sur France 3, dimanche 02 septembre 2012, Alain Juppé déchu du ministère des affaires étrangères pour cause de défaite électorale de Sarkozy a affirmé que les pays Occidentaux et leurs alliés (agresseurs) doivent « se passer d’un feu vert onusien pour attaquer la Syrie au cas où le risque de prolifération d’armes chimiques se dessinait » . Alain Juppé, un des assassins directs de Mouammar Kadhafi et des dizaines de milliers de personnes en Libye et en Côte d’Ivoire a précisé que « sur la question d’utiliser la force ou pas, notre doctrine de toujours-et je pense qu’il ne faut pas l’abandonner- est qu’on utilise la force qu’avec le feu vert des Nations unies. Est-ce que dans un certain nombre de situations extrêmes, comme le risque de prolifération des armes chimiques, on peut se passer de ce feu vert ? Oui, je pense qu’il faut l’envisager ».

David Cameron, premier ministre britannique et Ban Ki Moon, secrétaire général de l’atlantiste ONU iront dans le même sens. Ce dernier déclarant le 23 juillet 2012 depuis Belgrade : « il serait répréhensible de voir quiconque en Syrie envisager l’utilisation d’armes de destruction massive comme des armes chimiques. J’espère sincèrement que la communauté internationale gardera un oeil là-dessus pour que rien de tel ne se produise » .
La Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite et tous les autres pions sont sur la même longueur d’ondes.Comme on le voit, les stratèges pro-guerre auront le triste mérite d’avoir tout essayé. La nouvelle rhétorique fondée sur les armes chimiques menaçantes pourra ainsi justifier une agression contre la Syrie en escamotant le double refus sino-russe et mettre ainsi la Chine et la Russie devant le fait accompli tout en misant sur le fait que, peut-être, ces deux pays n’iront pas jusqu’à livrer une guerre ouverte à l’Occident pour la Syrie. Rien n’est moins sûr.

Israël étant le pays qui fabrique en direction prioritairement des opinions occidentales l’essentiel de l’information sur ce qu’on appelle le monde arabe, démontre une nouvelle fois au travers de ce changement de rhétorique face à la Syrie qu’il sait tenir son rôle. Rôle qu’ont dépeint Stephen Walt et John Mearsheimer dans leur ouvrage « Le Lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine » paru en 2007
.
En effet, lors de la « Guerre des six jours » en 1967, Israël a arraché à la Syrie une partie de son territoire appelée le plateau du Golan d’où environ 100.000 syriens furent renvoyés. En 1981, le plateau du Golan passe sous les lois israéliennes et le territoire est repeuplé par quelques 18.000 colons israéliens. La Syrie tient absolument à reprendre ce territoire et pour ce faire, elle arme le Hezbollah et le Hamas qu’elle utilise pour maintenir la pression sur Israël. Comme le montrent Walt et Mearsheimer, seuls Yitzhak Rabin en 1994 assassiné plus tard et Ehud Barak dans un premier temps, puis opposé en 2000 furent favorables parmi tous les dirigeants israéliens de retourner à la Syrie le territoire volé contre un traité de paix. Ariel Sharon qui a succédé à Ehud Barak lui-même ayant fait marche arrière déclarera : « même dans mes moments de fantaisie les plus fous, je n’aurais jamais accepté une telle concession » . Ehud Olmert, successeur de Sharon confirmera : « Le plateau du Golan restera en notre possession pour toujours » . Tous ses successeurs s’inscriront dans la même logique. « Israël n’abandonnera jamais le plateau de Golan ; cette région fait partie intégrante d’Israël et est vitale pour sa sécurité et sa protection », tranchait Yisraël Katz, député israélien lorsque Javier Solana, Secrétaire général du Conseil de l’Union Européenne, en 2007, disait souhaiter aider la Syrie à récupérer ledit territoire.

Face à l’insistance syrienne va alors être engagée une œuvre de diabolisation du gouvernement syrien par Israël, ses dirigeants, ses intellectuels, ses médias et les puissants lobbies qui le soutiennent inconditionnellement dans sa logique de confiscation du Golan. Ariel Sharon, le 15 mars 2003 dira de Bachar Al Assad qu’il est un « homme dangereux et incapable d’un jugement sain » avant d’appeler les Etats Unis à exercer sur Al Assad « une très forte pression » pour l’empêcher de soutenir le Hamas et le Hezbollah. Toujours en 2003, pour Ephraïm Halevy, conseiller pour la sécurité nationale de Sharon, Assad « irresponsable et insolent succombait fréquemment à de mauvaises influences », « on ne pouvait pas fermer les yeux sur ses machinations. Mais avant d’arriver à la guerre, il y a toute une gamme de mesures qui peuvent être prises pour limiter les crocs du jeune, arrogant et immature président syrien ». L’immaturité de Bachar Al- Assad étant sa volonté de voir la Syrie regagner le plateau du Golan.

Les deux auteurs citent beaucoup de personnalités allant dans le même sens dans les médias israéliens aussi bien qu’étatsuniens où elles accouchaient fréquemment leur propagande en vue de pousser l’opinion et les décideurs politiques occidentaux notamment étatsuniens à catégoriser la Syrie et éventuellement à lui livrer une guerre. « La Syrie avait un fort pouvoir de nuisance, beaucoup plus fort que l’Irak » Yoshi Alphar. « Je me demande si, étant donné la qualité de leurs sources, les Syriens n’avaient pas eu vent de la conspiration du 11 septembre et avaient omis d’en avertir les Etats Unis » Itamar Rabinovich, ancien ambassadeur d’Israël aux USA. « Prochaine étape : serrer la vis à la Syrie. Il faut utiliser tous les moyens nécessaires y compris la force militaire pour obtenir un changement de comportement et/ou de régime à Damas » , journaliste israélo-américain Yossi Klein Halevi, 15 avril 2003 dans le Los Angeles Times. « La Syrie, amie du terrorisme, a elle aussi besoin d’un changement », Zev Chafets, 16 avril 2003 dans New York Daily News. « Je ne serai pas surpris si les armes de destruction massive que nous n’arrivons pas à trouver en Irak avaient pris le chemin de la Syrie » Eliot Engel. « Assad est un homme excessivement dangereux » Jed Babbin…On pourrait en citer d’autres. Mais c’est fastidieux. Soulignons simplement qu’à la même époque, il y avait une loi dénommée Syria Accountability Act qui fut votée par le congrès étatsunien sous l’instigation d’Eliot Engel et de l’AIPAC avec pour objectif d’intégrer la Syrie à la liste des pays de « l’Axe du Mal ».

La Syrie n’est donc pas dans l’œil du cyclone depuis 2011. Elle est ciblée bien avant le début du fameux « Printemps arabe ». Les mouvements de foule de ces deux dernières années dans les pays où l’Occident bénéficiant dans certains cas des yeux fermés de la Chine et de la Russie n’ont servi qu’à tendre vers la réalisation d’un objectif prévu de longue date à Damas. Pour ce faire, rien de plus efficace que de resservir les vieilles mais redoutables recettes des armes chimiques, bactériologiques voire de destruction massive. C’est en cela que les responsables israéliens qui font semblant de ne jouer aucun rôle en Syrie actuellement avaient été les premiers à réorienter la communication pro-guerre en la faisant passer du stade compassionnel des massacres nécessitant une intervention humanitaire bloquée par les méchants et cyniques Russes et Chinois au cap de la menace des armes chimiques, « ligne rouge » autour duquel les agresseurs tentent à présent de mobiliser. Il faut rappeler, pour finir, que les armes chimiques dont il est question sont celles que la Syrie avait achetées à l’Egypte en 1973, lesquelles ne font peur ni à Israël ni à l’Occident car disposant de moyens de dissuasion suffisants.

Le prochain sur la liste est l’Iran. Les dirigeants israéliens ne cachent même pas leur démarche. Certain que tous les actes qu’il aura à poser, que ce soit aujourd’hui ou demain, contre l’Iran a et aura l’appui moral et matériel de l’Occident notamment des Etats Unis d’Amérique, des dirigeants israéliens annoncent qu’ils pourront frapper l’Iran avant les élections américaines de novembre prochain, obligeant ainsi ce tuteur bienveillant à l’accompagner dans cette nouvelle mission. Ce matin, 03 septembre 2012 sur BFMTV, Jean Jacques Bourdin a essayé en vain d’obtenir de Laurent Fabius un mot de la diplomatie française allant à l’encontre du projet israélien. Projet qui au demeurant, ne fâche pas la plupart des diplomaties occidentales. Loin de là, elles le soutiennent, lui fournissent même des moyens pour son accomplissement. A la fin, Fabius n’a trouvé qu’une condamnation ou simplement de réserves quant à une future agression contre l’Iran. Il dira « je me demande même si les Iraniens ne sont pas dans une stratégie double en se faisant frapper puis dire « nous on ne faisait rien, on nous a tapés dessus faire. Ils deviennent ainsi la victime et du même et du coup ils récupèrent une espèce de légitimité auprès des populations ». C’est dire combien ce monde là réserve donc des surprises aux proies contre lesquelles il planifie des attaques. Il temps, grand temps que les peuples affaiblis ou faibles commencent sérieusement par penser sérieusement à leur survie en se regroupant, en se dotant de la conscience des enjeux, en fédérant autour d’un leadership avisé et responsable avec l’idée de rechercher les moyens les plus appropriés pour répondre aux défis que ce monde là pose et posera

Komla KPOGLI

03 septembre 2012

Web. http://lajuda.blogspot.com.

URL de cet article 17616
http://www.legrandsoir.info/syrie-des-massacres-epouvantables-aux-armes-chimiques-et-l-iran.html
.
Sur ce site,
.

Yann FIEVET
« Il n’y a rien, dans le monde des hommes, que l’homme ne puisse réaliser. Si les buts que vous cherchez à atteindre ne concernent que vous, ils ne vous mèneront pas plus loin que vous-mêmes ; Mais les buts que vous visez pour le bien commun vous mèneront bien au-delà, et jusque dans l’éternité. » Marcus GARVEY Les habituelles insouciances de l’été combinées à l’opportune pléthore des jeux du stade sont désormais derrière nous. Cependant, la Crise dans ses multiples dimensions ne s’est en rien effacée malgré (...) lire la suite
Djamaleddine BENCHENOUF
Les prises de position des uns et des autres, lorsqu’elles sont diamétralement, voire radicalement, opposées, sur des évènements majeurs, signifient-elles, par voie de conséquence, que les uns ou les autres, sont dans l’erreur, pour le moins qu’on puisse dire ? Je m’explique. Parce que je sais que je suis un peu confus. Prenons un exemple précis. Une personne affirme que l’orange a une forme ronde. L’autre qu’elle est carrée. La logique veut que le deuxième, à moins qu’il ait une vision subliminale, (...) lire la suite
Interview de Jean Bricmont par KOUROSH ZIABARI
Jean BRICMONT
Dans votre article, « The case for a Non-Interventionist Foreign Policy », vous parlez des justifications que les puissances impériales utilisent pour rationaliser leurs expéditions militaires dans le monde. Une politique étrangère belliciste ne constitue-t-elle pas un avantage pour les politiciens dans le monde occidental, particulièrement aux États-Unis, pour attirer les votes et le soutien des populations ? Les américains peuvent-ils élire un président pacifiste qui s’engage ouvertement à en finir (...) lire la suite
John PILGER
La menace du gouvernement britannique d’envahir l’ambassade équatorienne à Londres pour s’emparer de Julian Assange est d’une importance historique. David Cameron, ancien chargé des relations publiques d’un magnat de la télévision et marchand d’armes auprès des monarchies du Golfe, est bien placé pour déshonorer les conventions internationales qui ont protégé des Britanniques qui s’étaient retrouvés au milieu d’un soulèvement. Tout comme l’invasion de l’Irak par Tony Blair a directement mené aux attentats (...) lire la suite
Chems Eddine CHITOUR
« Le Mouvement des non-alignés ? Combien de divisions ? » - Appréciation dévalorisante de l’Occident Du 28 au 30 août s’est tenu à Téhéran le XVIe Sommet des pays non-alignés, et ce, dans l’indifférence la plus totale des pays occidentaux et du black-out des médias occidentaux main stream. Malgré cela, vingt neuf chefs d’État ou de gouvernement ont fait le déplacement, tandis que la majorité des 120 membres de ce mouvement étaient représentés au niveau ministériel. À l’issue de ce sommet, l’Iran prendra pour (...) lire la suite
Caroline COURSON
« Les forces vives du monde entier s’éveillent d’un long sommeil. La Grèce est au centre de cette violence d’un monde à créer, appelée à supplanter la violence absurde d’un monde fasciné par le progrès de son autodestruction. » Raoul VANEIGEM « La Grèce a fait de moi un homme libre et entier » Henry Miller « Les empires ne retiennent pas les leçons de l’histoire » Noam Chomsky Timeo Danaos (Prenez garde aux grecs) Depuis des mois interminables que je joue les Cassandre en hurlant « Ellas Ellas » pour la (...) lire la suite
Fida DAKROUB
Il est certainement beau de bien servir sa patrie, mais le mérite de bien dire n’est pas non plus à dédaigner. En politique comme en littérature, sur la barricade comme sur l’écran d’un ordinateur, on peut se rendre illustre ; et ceux qui font de belles actions, comme ceux qui les écrivent, obtiennent des louanges. Or, selon moi, bien qu’il ne revienne pas à celui qui écrit l’histoire la même gloire qu’à celui qui la fait, sa tâche n’en est pas moins fort difficile. Dans ce sens, il ne suffit pas que le (...) lire la suite
Oscar FORTIN
Un témoignage et point de vue qui nous fait découvrir l’autre visage de l’Iran Je viens tout juste de découvrir un auteur, Gilles Lanneau, dont le peu que j’en ai lu m’a aussitôt conduit à en savoir davantage sur lui-même. J’ai trouvé, sur Google, une des nombreuses références qui nous révèle tout particulièrement l’homme et les expériences qui sous-tendent ses écrits. Je vous invite à lire cette entrevue qu’il accordait à Mina Fallah de la revue TEHERAN Je me permets de partager avec vous un bref (...) lire la suite
André BOUNY
Réajustements et façon dont a été traitée cet été l’inauguration du chantier visant à décontaminer une ancienne aire de stockage d’Agent Orange sur l’aéroport de Danang au Viêt Nam. À l’été 2011, se déroula une cérémonie dédiée aux accords vietnamo-étasuniens visant à engager un chantier de décontamination de la dioxine recelée dans et par l’Agent Orange sur une partie de l’ancienne base américaine de Danang. Un lieu faisant partie des trois principaux sites les plus contaminés par cette molécule 2,3,7,8-TCDD parmi (...) lire la suite
Une analyse documentée des dérives de la presse, ici et ailleurs
Jean-Luc MELENCHON
L’article que vous allez lire traite de l’affaire Assange, de l’Equateur, de nos médias. C’est un extrait (la deuxième partie) d’un long article (« Le MEDEF ne sent plus d’arrogance ! ») écrit sur son blog par Jean-Luc Mélenchon. Si nous le publions ici, ce n’est pas parce qu’il cite aimablement LGS quand d’autres le dénigrent, ni parce que nous sommes d’accord sur tout. C’est parce que nous avons dans cet article la démonstration de ce qu’un homme politique peut savoir, s’il le veut, sur l’Amérique (...) lire la suite
Ismail SALAMI
L’Occident a beau ignorer délibérément et mépriser ostensiblement le sommet du Mouvement des Non Alignés de Téhéran, il apparaît clairement que ce sommet a énormément chagriné Washington et Israël et qu’un dialogue entre les nations pour parvenir à la paix garde toujours une grande potentialité. La veille de l’inauguration du sommet des Non Alignés, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fait preuve de son cynisme habituel en qualifiant la présence de représentants de haut niveau de plus de 120 (...) lire la suite
Jacqueline ROUSSIE
Monsieur le Président Obama The White House 1600 Pennsylvania Avenue N.W. Washington DC 20500 Monsieur le Président, Je venais à peine de vous envoyer la « lettre du mois d’août », que j’apprenais l’inscription de Cuba sur la liste des « Etats Sponsors du Terrorisme International », par votre Département d’Etat. En France, tous les écoliers apprennent la fable de Jean de La Fontaine « Le loup et l’agneau ». Dans cette fable, le loup accuse l’agneau de tous les maux de la terre avant de dévorer (...) lire la suite
L’art de la guerre
Manlio DINUCCI
« Site Pluto » (Site Pluton) était pendant la guerre froide le plus grand dépôt d’armes nucléaires de la US Army en Italie. Dans ses souterrains, sous la colline de Longare (Vicence), étaient gardés plus de 200 engins nucléaires « tactiques » : des missiles à courte portée, des projectiles d’artillerie et des mines de démolition. Prêts à déclencher l’enfer nucléaire sur le territoire italien. Inactivé officiellement en 1992 comme dépôt, le site a été en partie affecté à des communications satellitaires. Il est, (...) lire la suite
Guillaume DE ROUVILLE
Lors des guerres menées par les États-Unis depuis la chute du mur de Berlin au nom d’une certaine idée de leur puissance, est apparue une notion, celle de « dommages collatéraux », qui a été utilisée par les organes des relations publiques du Pentagone pour justifier et faire accepter aux opinions occidentales des actes de guerre provocant des victimes civiles. Ces dommages collatéraux ne seraient pas souhaités par la puissance militaire qui déplore ces tragiques erreurs, fruits de renseignements (...) lire la suite
Capitaine Martin
Le président George W. Bush, l’homme qui a engagé sa propre Nation dans des guerres aussi sanglantes que désastreuses, qui a attaqué de manière décisive la vie privée et les droits constitutionnels, et qui a donné un nouveau tour de vis aux politiques néolibérales, a été élu à l’issue d’une des plus grandes polémiques de l’histoire des scrutins dits démocratiques, qui a vu opérations de recomptage manuel et feuilletons juridiques se succéder. Une chose vraiment difficile à croire venant d’un grand pays comme (...) lire la suite
Comment la propagande pro-guerre contre la Syrie évolue-t-elle ?
Komla KPOGLI
La propagande médiatique a changé et a pris un nouveau cap sur la Syrie. Après des slogans : « des massacres contre son propre peuple », « des massacres épouvantables de Bachar Al-Assad » et toutes ces choses non vues mais criées et répétées qui n’ont pas (encore) réussi à bouger la position de la Russie et de la Chine, voici venu l’heure des « armes chimiques ». Les chiffres macabres avancés et distillés depuis Londres par l’OSDH, l’agence de presse et officier du registre mortuaire des « (...) lire la suite
Un parfum vert-de-gris dans la volonté de surveiller, de pourchasser, d’évaluer, de juger
Anatole BERNARD
Qui a le souci de la vérité ? Le tir nourri qui vise LGS mérite une riposte vive, mais digne. Car l’enjeu est de taille. Oui, dans cette affaire la liberté d’expression est tout simplement piétinée et par conséquent la démocratie niée, elle qui garantit une loi égale pour tous et des droits inaliénables au travail, à l’éducation, à la santé, à l’information, à l’expression (…). Alors, comment qualifier une campagne qui ne traite nullement les orientations incriminées au fond, qui insulte et juge de manière (...) lire la suite
Presse « de gauche », plagiat, troncature, enfumage et reprises des bobards de factieux.
Vladimir MARCIAC
Vous allez voir : nos médias ne supportent pas ça. Et pas que nos médias réputés de droite, hélas ! Tandis que se construit l’Europe de la concurrence et de l’argent-roi, de la compétition inamicale entre les pays de l’UE, tandis que nos médias privés condamnent le travailleur grec (oisif et non imposé), l’Espagnol dépensier, l’Italien combinard, le Français aux 35 heures et qu’ils alimentent la crainte de voir arriver le plombier polonais, les pays du sous-continent latino-américain se dressent un à un (...) lire la suite
Rosa LLORENS
La rentrée, pas encore effectuée, a déjà apporté son premier film "d’intervention culturelle" (pour ne pas dire : de propagande). La Vierge, les Coptes et moi, de Namir Abdel Messeeh, n’est pas un film agressif, méprisant et grotesque (comme le sinistre Cochon de Gaza, dont le titre était déjà tout un programme) ; mais il s’inscrit dans un véritable projet de contrôle des images et des représentations concernant l’Egypte : il s’agit de fournir une grille de lecture pré-digérée où la réalité égyptienne (...) lire la suite
Patricio Montesinos
« N’importe quoi, sauf la vérité. Il n’y a que ça qui ne se vend pas ». - Boris Vian L’organisation autoproclamée Reporters Sans Frontières (RSF), qui dit défendre la presse dans le monde, attaque maintenant la Bolivie comme elle a coutume de le faire s’agissant des pays catalogués « adversaires » des États-Unis, en ourdissant une nouvelle agression envers cette nation des Andes, déjà la cible, tous ces temps derniers, de campagnes médiatiques incessantes et d’actions subversives. « Reporters Sans Vergogne (...) lire la suite
Les délégués du gouvernement de la République de Colombie (le gouvernement national) et les Forces Armées révolutionnaires de Colombie – Armée du Peuple (FARC-EP) En conclusion de la Rencontre exploratoire qui a commencé à La Havane, à Cuba, le 23 février 2012, les gouvernements de la République de Cuba et de la Norvège jouant le rôle de garants, le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela agissant comme facilitateur logistique et comme accompagnateur, À la suite de la décision commune de (...) lire la suite
M. Saadoune
Rachel Corrie est coupable ! Permettez-moi de vous transmettre l’édito de M Saadoune Quotidien d’Oran consacré au jugement posthume de la pacifiste nord américaine R. Corrie. Décidément Israël est une grande démocratie Rachel Corrie est coupable… Un militaire israélien conduisant un bulldozer lui est passé et repassé dessus. Elle en est morte. Bien fait pour elle, a dit la « justice » israélienne. Cette militante pacifiste américaine est donc coupable d’avoir été là, d’être venue en témoin de la terrible (...) lire la suite
Le moment pour Obama de gagner son Prix Nobel
Dan KOVALIK
D’après le journal colombien El Tiempo, 75% des Colombiens souhaitent un dialogue entre le gouvernement colombien et les guérillas. Et cela pour de bonnes raisons, la Colombie ayant été dévastée par plus de 50 années de conflit armé qui a coûté la vie à des centaines de milliers de civils (entre 50 et 250 mille d’entre eux ont « disparu ») ; qui a laissé plus de 5 millions de personnes déplacées (la population la plus importante de personnes déplacées dans le monde), et a donné un prétexte au gouvernement (...) lire la suite
Claude Jacqueline HERDHUIN
Cet argument dit tout sur l’état de notre société québécoise. Je paie donc j’ai le droit, je peux payer donc je me fous de ceux qui ne peuvent pas payer. Cette notion mercantile, typiquement nord-américaine, fait ressortir la maudite française en moi. Pourtant, après 24 ans au Québec, je me sais totalement « assimilée ». Plus québécoise que française, je n’ai jamais essayé de recréer mes habitudes du vieux continent ici et je me suis toujours gardée de tomber dans le discours du type : « En France, c’est comme (...) lire la suite
Le Rapport Anti-Empire
William BLUM
« Nous prêtons allégeance à la république représentée par l’Amérique et non à l’empire qui la fait souffrir » (1) Il a fallu une révolution à Louis XVI, deux défaites militaires historiques à Napoléon, de multiples révolutions dans le Nouveau Monde à l’empire espagnol, une révolution communiste au Tsar russe, la Première Guerre Mondiale à l’empire Austro-hongrois et Ottoman, la Deuxième Guerre Mondiale au Troisième Reich, deux bombes atomiques à l’Empire du Soleil Levant, un coup d’état militaire à domicile à (...) lire la suite
Mohamed BELAALI
Les manifestations contre la dynastie des Al Saoud notamment dans les provinces orientales se poursuivent et se ressemblent. Chaque manifestation se termine par une répression sanglante. Cette violence exercée sur des manifestants pacifiques se fait à huis clos. Le silence des États-Unis, de l’Europe et de leurs médias sur ces exactions est impressionnant. Leur complicité avec ce Royaume moyenâgeux est totale. Les richesses pétrolières enfouies sous le sable de l’Arabie, le rôle de défenseur des (...) lire la suite
Jérôme DUVAL
Face à une dette privée des institutions financières (banques principalement) devenue dangereuse car reposant sur une accumulation de crédits hypothécaires à risques, c’est-à-dire avec une forte probabilité de non paiement, le royaume d’Espagne, sur le conseil de sociétés privées, a décidé de transférer ce risque aux institutions publiques. Mais qui sont ces sociétés privées, et quels intérêts servent-elles ? L’Etat paie 2 millions d’euros des entreprises privées au bilan douteux pour le conseiller Le 21 (...) lire la suite
Diana JOHNSTONE
Il était une fois une organisation appelée Amnesty International qui se consacrait à la défense des prisonniers de conscience partout dans le monde. Son action était guidée par deux principes qui ont contribué à son succès : la neutralité et la discrétion. Dans le contexte de la Guerre Froide, Amnesty International à ses débuts prenait soin d’équilibrer ses campagnes en faveur des prisonniers entre les trois régions idéologiques : l’Occident capitaliste, l’Est communiste et les pays en voie de (...) lire la suite
Paul CRAIG ROBERTS
Les Etats-Unis se sont effondrés sur le plan social, politique, légal, constitutionnel, environnemental et moral. Le pays qui existe aujourd’hui n’est plus que l’ombre du pays où je suis né. Dans cet article, je vais traiter de l’effondrement économique des Etats-Unis. Dans les articles suivants je traiterais d’autres aspects du collapsus étasunien. Sur le plan économique, les Etats-Unis ont atteint le stade de la pauvreté. Comme dit Peter Edelman "Les petits salaires sont la norme." Aujourd’hui dans (...) lire la suite
Djamaleddine BENCHENOUF
BHL est aux avant-postes de la révolution du Kéfieh, aux côtés des révolutionnaires, depuis le premier jour du printemps palestinien. New-York, le 2 mars 2013 : Il est partout ! C’est grâce à lui que l’insurrection palestinienne a forcé le black-out qui tentait de l’occulter, pour que le carnage puisse, encore une fois, se commettre à huis-clos. Il a interpellé, sans désemparer, toutes les puissances occidentales, et a exigé que les forces de l’OTAN interviennent énergiquement contre le régime (...) lire la suite
BREVES
GRIGNY : GO TV !, une télé ouèbe pour informer, valoriser Partant du principe que la communication est un service public à part entière, la municipalité de Grigny (Rhône) dirigée par René Balme a décidé d’élargir son champ d’action en adjoignant au journal de Grigny (mensuel papier), un journal télévisé (...) lire la suite
VOIR AUSSI
Les deux loups
Gaëtan PELLETIER
L'indécence politicienne
Front de Lutte des Syndicalistes
GS, la machine à broyer !
Front de Lutte des Syndicalistes
OU SONT PASSEES NOS USINES ?
D’aprés mbdx33
Doux Graincourt ne doit pas mourir
Front de Lutte des Syndicalistes
La bataille contre le TSCG ne fait que commencer
Front de Lutte des Syndicalistes
Le QG terroriste d'Erdogan
Bahar Kimyongür
Pas d’issue sans les luttes !
Front syndical de classe
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 12:46

Des membres des forces de sécurité égyptiennes en position durant une opération dans le Sinaï, le 8 août 2012

http://www.20minutes.fr/monde/egypte/984381-attaque-sinai-met-fin-lune-miel-entre-egypte-hamas

 

GAZA - Égypte- Israël
  
Attaque du Sinaï = coup monté.
  
 
Bonjour à toutes et à tous,
 
L'armée égyptienne est toujours au pouvoir, et est toujours financée par les USA. Et est donc toujours alliée avec israël !
 
Rien d'essentiel n'a changé depuis l'éviction de Moubarak.
 
Personne à Gaza n'avait intérêt à se fâcher avec l'Egypte !
 
À qui profite le crime sinon à Israël ? !
 
Il est évident que l'attaque des gardes frontières égyptiens dans le Sinaï "par des islamistes radicaux" est un coup monté de toutes pièces, d'un commun accord entre l'armée égyptienne et la CIA et le Mossad, pour justifier auprès de la population égyptienne la fermeture du terminal de Rafah et la fermeture des tunnels de ravitaillement.
 
Il fallait fermer tout ça, mais il fallait en même temps maintenir l'illusion que quelque chose a changé depuis la "révolution". Les dirigeants des Frères musulmans sont à la solde de la CIA, mais la base de ce mouvement ne le sait pas et doit rester dans l'ignorance, et il ne faut pas qu'elle se révolte contre ses dirigeants. Cela serait dangereux ! Par conséquent, il fallait une excuse pour fermer les tunnels et le terminal. Comme ils n'en avaient aucune, ils en ont fabriqué une. Voilà tout ! C'est évident !
 
 
Bien à vous,
do
.
.
Guerres : Echos dissidents
..

Le représentant de Washington en Syrie : Al-Qaïda

RESEAUX JUDEO-SIONISTES [1/2] : l'avilissement rampant

LE CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN : La solution à un Etat est elle la solution ?

Il est peu probable que le « nœud syrien » soit délié à Alep

Noam Chomsky : réflexions sur une vie d’engagement avec le sionisme, la question palestinienne et l’empire américain

L’Occident fera plier la Syrie à coups d’exercices militaires

Lakhdar Brahimi, un Algérien pour concrétiser les plans des Occidentaux ?

 

.

Le Rapport Anti-Empire
par William BLUM
Afghanistan dans les années 80 et 90... Bosnie et Kosovo dans les années 90... Libye en 2011... Syrie en 2012... Lors de conflits armés dans chacun de ces pays, les Etats-Unis et Al-Qaeda (ou une de ses filiales) se sont retrouvés dans le même camp. (1) Que faut-il donc penser de la « guerre contre le terrorisme » des Etats-Unis ? Dans chaque cas, l’objectif des Etats-Unis était un changement de régime : renverser des communistes (ou des « communistes »), des Serbes, Slobodan Milosevic, Moammar (...) lire la suite
.
par Hend Kortam
Une organisation à base suédoise se lance dans un voyage en mer avec l’espoir de sensibiliser les consciences sur la situation désespérée des Gazaouis. Le Estelle, bateau qui a pris la mer pour briser le blocus de Gaza, a commencé sa traversée en partant de Suède. Cette dernière initiative en date pour briser le siège est organisée par l’organisation Un Bateau pour Gaza, basée en Suède et aidée par une coalition qui s’appelle Flottille de la Liberté III. Les organisations qui aident le collectif Un (...) lire la suite
.
Entretien avec Karin Leukefeld, journaliste indépendante allemande installée en Syrie
par Karin Leukefeld
Mme Leukefeld, on entend constamment dans les médias que les insurgés se seraient désormais emparés de la capitale syrienne, qui serait « libérée ». Comment cette libération est vécue par la population syrienne ? Comment la population syrienne perçoit-elle ces insurgés ? Tout d’abord, je dois dire que cette représentation n’est pas tout à fait correcte. Damas est une ville de plusieurs millions d’habitants, près de deux millions dans le centre, quatre millions environ dans la banlieue. Les insurgés sont (...) lire la suite
.
par Shamus COOKE
Un revirement fascinant s’est opéré dans les médias-systèmes étasuniens : Au bout d’un an de propagande anti-syrienne et de mensonges, des bribes de la vérité commencent à être révélées au public. Il se peut que ce soit trop peu et trop tard : le pays se débat dans un cauchemar de nettoyage ethnique religieux et de massacres. Après avoir incité à la guerre sans discontinuer, le New York Times s’est donné une seconde pour essuyer le sang de ses mains avant de se mettre à décrire le véritable état des choses (...) lire la suite
.
par Guillaume DE ROUVILLE
Comme nous le montrent les conflits en Libye et en Syrie, les démocraties occidentales peuvent instrumentaliser le terrorisme islamique avec leurs alliés d’Arabie saoudite et du Qatar, provoquer et entretenir des guerres civiles dans des pays en paix, se rendre coupables de crimes contre l’humanité pour accomplir les objectifs géostratégiques de leurs élites libérales, sans que leurs opinions publiques ne s’en émeuvent outre mesure. Cette atonie de l’opinion publique occidentale s’explique en partie (...) lire la suite
.
par Noam CHOMSKY
L’anniversaire d’Hiroshima, le 6 août, devrait être une jour d’amère réflexion, non seulement sur les terribles évènements de ce jour de 1945 mais aussi sur ce qu’ils nous ont révélé : à savoir que les êtres humains, dans leur effort incessant pour augmenter leurs capacités destructives ont finalement trouvé un moyen de s’approcher de la limite ultime. Cette année, les cérémonies de commémoration ont un sens particulier. Elles ont lieu peu avant le 50ième anniversaire du "moment le plus dangereux de l’histoire (...) lire la suite
.
Il suffit d’une course poursuite, d’une intervention un peu musclée, d’un jet de pierre, pour ramener des images
.
par Laurent BONELLI
Comment un certain traitement de la sécurité s’est-il imposé ? Quelles ont-été les modalités de ce traitement à la télévision, en particulier dans les magazines télévisés ? À ces deux questions, l’ouvrage de Laurent Bonelli – La France a peur [1] - apporte des réponses. Si l’enquête qu’il propose s’arrête en 2005, il ne fait aucun doute que, pour l’essentiel, elles valent pour les années qui ont suivi. Nous publions donc, avec l’accord de l’auteur, deux articles extraits de son livre. Le premier – « Les médias (...) lire la suite

par André BOUNY
Le 10 août est la Journée des victimes de l’Agent Orange, 2012, le 51ème anniversaire du premier épandage. Les années passent, la dioxine demeure. De nouvelles victimes naissent tandis que d’autres meurent. Voici comment les victimes de l’Agent Orange sont otages des géostratégies du monde et des firmes multinationales. Les États-Unis tergiversent, refusant de reconnaitre leur responsabilité dans le crime de l’Agent Orange. Il y a plusieurs années, ils évoquèrent l’étude d’un projet visant à dépolluer (...) lire la suite
.
par Robert J. Burrowes
La récente tuerie du Colorado (sans parler des guerres en cours et autres formes de violence dans le monde) soulève à nouveau la question "Pourquoi les êtres humains sont-ils violents ?" Sommes-nous génétiquement programmés pour être violents ? La société nous enseigne-t-elle la violence ? Ou y a-t-il simplement des individus "psychotiques" ? La question la plus importante est peut-être : est-il possible de mettre fin à la violence humaine ? Du fait que deux de mes oncles sont morts pendant la (...) lire la suite
.
Guy Delorme :
.
.
.
On a appris, de source OSDH, la défection du Premier ministre syrien, nommé en juin dernier par Bachar al-Assad, Riad Hijab : la télévision syrienne a...
http://www.voltairenet.org/
.
(Thierry Meyssan)
Jeroen Oerlemans, le photographe néerlandais enlevé en Syrie et libéré jeudi, a été retenu dans un camp « jihadiste » où aucun Syrien n’était présent,
.
Sur le Réseau Voltaire :
.
Par Thierry Meyssan
par Salim Lamrani
.
.
.
« Horizons et débats », 12e année, n° 32, 6 août 2012
Il y a longtemps que la guerre contre l’Iran a commencé
Partenaires, 6 août 2012
« Tendances de l’Orient »
.
La résistance de l’État syrien s’organise
par Pierre Khalaf, Partenaires, 6 août 2012
« Horizons et débats », 12e année, n° 31, 30 juillet 2012
.
L’objectif est toujours le même : faire la paix
Partenaires, 30 juillet 2012
« Tendances de l’Orient »
.
Assad en 2012 comme Nasser en 1956
par Pierre Khalaf, Partenaires, 30 juillet 2012
Tous ces articles sont ici :

Réseau Voltaire

www.voltairenet.org/

.

Syrie, FR2 : Martine Laroche-Joubert, porte-parole des « rebelles »

.
Syrie : Martine Laroche-Joubert, porte-parole des « rebelles »
Autres articles
Martine Laroche-Joubert se prétend journaliste à France 2, mais c’est faux : elle est la porte-parole des « rebelles », et, appliquant le cahier des charges que lui a fixé sa chaîne, elle ne rend pas compte de la situation en Syrie, mais transmet les commandes des « rebelles ».

Á Alep, où ils ont tenté de créer une base avec la complicité de la Turquie, elle se plaint des bombardements de l’armée syrienne : « de vieux Mig soviétiques » précise l’experte. Son idéal serait une « zone d’exclusion aérienne », comme en Libye, mais ça va pas être possible !

Alors elle demande, au nom de ses « rebelles », au moins des missiles sol-air ! C’est quand même bien la moindre des choses qu’on pourrait leur offrir ! Parce que les « rebelles » n’ont que des armes « prises à l’ennemi ». Bien sûr, elle a un petit doute, vu la proximité de la frontière turque, mais des missiles, ce serait rudement bien !

Elle a déjà sévi en Irak, en Libye, et maintenant, d’une mine sévère, elle se met au service de l’Empire dans son agression contre la Syrie.

Ce sont ces journalistes, ayant dans le cœur la haine des peuples, qui montent à l’assaut de la désinformation.

D.R.

http://www.resistance-politique.fr/
.
http://www.alterinfo.net/Syrie-Martine-Laroche-Joubert-porte-parole-des-rebelles_a79985.html
.
.

« Après la fragmentation de la Syrie,

viendra le tour du Liban... »

11/08/2012

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon a affirmé hier que le Liban connaîtra le même sort que la Syrie si elle finit par être divisée, a rapporté la radio militaire israélienne.

Il faut dire que des experts prédisent que si le président syrien venait à perdre le contrôle de Damas, il pourrait être tenté de trouver refuge chez les alaouites dans les montagnes du nord de la Syrie où, selon l’opposition, il aurait déjà stocké des armes. Le roi Abdallah II de Jordanie avait d’ailleurs mis en garde mardi dernier contre un tel scénario qu’il a qualifié de « catastrophique. J’ai le sentiment que si Bachar el-Assad ne peut pas diriger la Grande Syrie, alors peut-être que le plan B est une enclave alaouite », avait-il prédit. « Je pense que ce serait pour nous le pire des scénarios, parce que cela signifierait alors une division de la Syrie. Si elle implosait, cela entraînerait des problèmes que nous mettrions des décennies à résoudre », avait-il martelé.
 

Lire aussi

Israël pourrait frapper l’Iran avant novembre

 

..
IRAN : 

.
.
Syrie - Hollande camoufle-t-il sa guerre
en opération bumanitaire ?
  
Laos - exemple d'une guerre camouflée
en opération humanitaire
  
 
.
(Pour voir la vidéo Arte sur le laos cliquer ci-dessus)

La CIA s'est déguisée en organisme humanitaire pour faire en secret sa guerre et sa propagande. Si l'on veut comprendre les guerres du XXIe siècle, il faut avoir vu cette vidéo bourrée de témoignages de diverses origines.

Bonjour à toutes et à tous,
Avant tout, je vous invite à voir la vidéo dont j'ai indiqué le lien ci-dessus. Il FAUT avoir vu cette vidéo, même si vous ne lisez pas mes commentaires !

Les Américains n'étaient chez eux ni au Laos ni au Vietnam ; ils n'avaient rien à y faire !

Dans la vidéo que je vous propose, l'on entend aussi parler des H'mong utilisés comme mercenaires par les Amerloques, et des rapports entre CIA et opium.

La guerre américaine du Laos a duré de nombreuses années avant que certains apprennent son existence. Cela prouve par l'exemple que les "complots" peuvent exister sans être trop vite démasqués.

Même le congrès américain ignorait totalement les agissements du gouvernement au Laos !

Pendant 9 ans, il y eut au Laos une attaque aérienne américaine toutes les 8 minutes !

Ils tiraient sur tout ce qui bougeait.

Ils utilisèrent des enfants laotiens pour faire la guerre.

Les Amerloques ont voulu imposer la "démocratie" occidentale aux Laotiens ; mais, ceux-ci étaient de sales anarchistes qui refusaient d'obéir, et qui vivaient traditionnellement, depuis la nuit des temps, selon le communisme primitif décrit par Marx et Engels. Les Laotiens n'avaient nul besoin de gouvernement ; et encore moins d'un gouvernement régi par les règles de la prétendue "démocratie" occidentale.

Pour mener ses opérations de guerre et de propagande au Laos, la CIA s'était déguisée en organisme humanitaire. Aujourd'hui, François Hollande prétend mener une opération humanitaire auprès des Syriens.

François Hollande n'est-il rien de plus qu'un vulgaire sioniste au service de l'impérialisme américain ?

Si, dans quelques temps, les prétendus "opposants syriens" reprennent du poil de la bête, nous saurons que la réponse à notre question est OUI ! et qu'Hollande a camouflé une opération de guerre et de propagande en opération humanitaire.

De toute façon, qu'il soit bien clair qu'en aucun cas l'opération française menée soit-disant "exclusivement auprès des réfugiés syriens" ne sera qu'humanitaire. Il y aura de toute évidence auprès de ceux-ci au minimum une intense propagande mensongère anti-Bachar el-Assad. La question est de savoir si la France ira jusqu'à les inciter à revenir en Syrie servir de mercenaires, et si elle les armera, les formera, les encadrera, et si des agents français les accompagneront en Syrie pour leur servir de supérieurs hiérarchiques pour faire la guerre.

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

Article complet et vidéo INDISPENSABLE au lien ci-dessous :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4429

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 01:36

 

 

Samedi 11 août 2012

 

Iran versus USA

en termes de dangerosité !

jeudi 9 août 2012


Nos amis canadiens nous envoient ce tableau comparatif,

qui dresse la liste des pays attaqués par l’Iran et par les Etats-Unis,

avec le commentaire suivant :

"Un bon croquis vaut parfois mieux qu’un long discours" !

 

Dangérosité

 

 

Pays attaqués par des bombardements, des actes de sabotage

ou des tentatives de renversement des gouvernements

depuis la seconde guerre mondiale.

 


 

Score des attaques : Iran : 0 - USA : 51.


http://www.europalestine.com/spip.php?article7533

 

.

§§§§§

 

.

 

http://www.solidariteetprogres.org/La-veritable-histoire-de-ce-qui-se-joue-en-Syrie_08973

 

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 07:03

 

 

 

 

 

Syrie : L’institutionnalisation galopante du terrorisme en Syrie

Publié le4 Août 2012

 

http://allainjules.com/2012/08/04/syrie-linstitutionnalisation-galopante-du-terrorisme-en-syrie/

 

Syrie:Institutionnalisation du terrorisme - JJ Bourdin, RMC (vidéo), la vérité émerge

 

 

 

 

.

Syrie : La guérilla médiatique s’intensifie


20 juillet 2012 | La franco syrienne qui s’exprime ici affirme qu’il n’y a pas à Damas ce vent de panique décrit à l’extérieur et que les informations diffusées par la presse internationale seraient abondamment falsifiées, ne reflétant pas la situation telle que perçue par les Syriens qui en leur majorité soutiennent Bachar el-Assad et sont opposés à un changement par la force.

 

Guy Delorme*
02/08/12 :: 6:25
inv

Syrie: le 2 août,

la lutte contre la désinformation officielle continue

inv
Ce matin du 2 août, les médias français relaient avec leur empressement habituel la nouvelle du bombardement par l’ASL de l’aéroport militaire de Menagh, situé à 30 kilomètres au nord-ouest d’Alep. Selon un porte-parole de l’ASL, ce « bombardement » est effectué par… un char capturé dans des combat précédents (sans doute à Anadane, non loin de Menagh). Et c’est ce genre de non événement militaire qui permet à I-Télé d’annoncer ce matin que les rebelles « consolident leur positions » à Alep !


C’est de la base de Menagh que décolleraient les avions qui opèrent au-dessus des quartiers encore tenus par les rebelles, comme l’attestent des déclarations d’observateurs de l’ONU et des images diffusées hier et ce matin.


Prise d’un QG des rebelles


À Alep même, on n’a pas vraiment le sentiment que les rebelles « consolident » quoi que ce soit. En tous cas pas à Salaheddine, pratiquement reconquis ni à Sarhour où le QG ASL, installé dans une école, a été repris mercredi 1er aoüt par l’armée. Selon le réseau (iranien) Press TV, ce ne sont pas moins de 150 insurgés qui ont été tués dans cette opération. On peut toujours crier à la propagande, à l’exagération partisane, mais des médias français – et donc pro-ASL – comme le Figaro soulignent l’importance des pertes subies par les insurgés depuis l’offensive générale de l’armée, samedi 28 juillet. La télévision libanaise hezbollah al-Manar affirme pour sa part que l’armée régulière traque les miliciens dans le quartier Salaheddine, bastion de l’insurrection, tuant et blessant des dizaines d’entre eux. Selon le correspondant de cette chaine, des snipers rebelles sont postés sur les toits des maisons de ce quartier pour retarder l’avancée des soldats de l’armée. Al-Manar aussi parle de 150 miliciens rebelles tués à Salaheddine mercredi.


Ci-dessous, le lien vers Press TV :

(http://presstv.com/detail/2012/08/01/253877/syrian-troops-kill-150-rebels-in-aleppo/)


Présent à Alep depuis le début des combats, le correspondant de la chaîne iranienne arabophone satellitaire al-Alam Hussein Mourtada a réaffirmé dans un reportage diffusé dans l’après-midi de mercredi que le quartier d’al-Hamdanyeh (entrée sud-ouest de la ville) était libéré, et celui voisin de Salaheddine « presque libéré ».. N’oublions pas qu’un quartier comme Salaheddine doit s’étendre sur 3 km2.


Ci-dessous le lien vers le reportage de Mourtada (en version française) :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=E1-h-jmyopY


Dans le quartier Handarate, selon le site pro-gouvernemental Syrian Documents, de nombreux miliciens ont également été abattus, dont des étrangers, et des accrochages violents ont lieu dans le quartier Sakhour au cours duquel des armements lourds ont été utilisés.
En revanche et d’après le site aleppin Taht-l-mijhar, la milice islamiste Tawhid a déclaré avoir pris le contrôle du palais de justice et du secteur située au bas de la citadelle d’Alep, qu’elle attaquait depuis plusieurs jours déjà : 2 miliciens et 10 soldats auraient été tués dans les accrochages selon un bilan rebelle. Taht-l-mijhar signale toutefois que les miliciens n’ont diffusé pas sur You Tube de vidéo illustrant cette prise du palais de justice, ce qui est tout à fait contraire à leurs pratiques « communicantes ».


Dans la province d’Alep, Arab Press fait part d’embuscades tendues par l’armée contre les miliciens dans la localité de Chahhara à l’ouest d’Alep, dans la région d’Atareb. Il est également question d’accrochages dans les localités de Kfar-Alep et Khanasser. Des dizaines de miliciens ont été tués, dont de nombreux étrangers, des véhicules équipés de mitrailleuses ont été détruits ou endommagés et cinq autres capturés.


Mardi, une source de l’armée a révélé que des unités ont tendu au début des hostilités à Alep une embuscade contre quelques 400 miliciens, tuant et blessant 150 d’entre eux. S’exprimant pour Arab Press, cette source qui a requis l’anonymat affirme que les miliciens qui appartiennent tous à la milice Tawhid – d’obédience salafiste et à la pointe des combats d’Alep – se trouvaient à proximité d’une pompe à essence dans le quartier Soukkari (accès sud de Damas, au sud-est d’al-Hamdanyeh) lorsqu’ils ont fait l’objet de tirs nourris, ayant provoqué l’explosion de station.


Enfin, un reportage de la chaîne française BFMTV, diffusé ce jeudi matin donne des éléments sur la situation prévalant à Anadane, ville située à moins de dix kilomètres au nord-ouest d’Alep sur la route de la Turquie, et dont l’ASL a pris le contrôle voici quelques jours : la journaliste de BFMTV monte dans une voiture conduite par un rebelle qui veut lui monter la base aérienne — celle de Menagh ? ; le chauffeur dit que tous les véhicules empruntant la route Alep-Anadane et jugés suspects sont mitraillés par les hélicoptères, et il suit une route passant à travers des vergers, non sans signaler que des soldats peuvent à tout moment surgir. Arrivés en vue de l’aérodrome, le chauffeur et sa passagère descendent, et trois hélicoptères sont vus à distance. Ce reportage confirme d’autres informations relatives à plusieurs embuscades sanglantes tendues à l’ASL dans ce secteur au nord d’Alep : l’armée y est toujours bien présente et s’attaque aux convois et groupes des rebelles tentant de secourir leurs camardes encerclés dans la ville.


Bref, au sixième jour de l’offensive de l’armée arabe syrienne, les terroristes d’Alep ne sont pas, globalement en bonne posture et leur « offensives » servent surtout à entretenir la machine médiatique occidentale. Mais ce ne sont pas les médias occidentaux qui peuvent gagner la bataille d’Alep. Et pas d’avantage 4 000 (ou moins) fous de Dieu encerclés, pilonnés et désorganisés. Ceux-ci ne peuvent qu’espérer entraîner un maximum de monde dans la mort avec eux.
_______
*
http://www.infosyrie.fr/
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EFuFAEFAElJHNcBcjB.shtml
___________________________________________________________________________________________________
Actualité, voir aussi :
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 14:28
Photo de couverture
https://plus.google.com/116536894056162235467/posts
.
.
France24 champion de la désinformation
et de la propagande de guerre.
Lettre ouverte
Par eva R-sistons
.
.
Bonjour

.

En réalité, je ne vous salue pas, car vous êtes méprisables. Vous deviez rayonner dans le monde au nom de la France, vous deviez être la vitrine de notre pays, donner une image positive de son Information, et vous contribuez à faire en sorte que nos Médias, deviennent, en Europe, Lanterne rouge en matière d'information !

 

En créant ce Média, vous avez en réalité créée le plus scandaleux et le plus pervers outil de propagande qui soit pour la mondialisation ultra-libérale et surtout pour l'Empire qui met à feu et à sang la planète afin de mieux la piller et de la contrôler de façon d'ailleurs anti-démocratique - j'ose le mot, de façon "dictatoriale" avec le Nouvel Ordre Mondial, mais c'est un autre débat. 

 

Vous détournez la fonction de journaliste à des fins partisanes. C'est indigne de la France, c'est indigne de la profession ! En réalité, votre objectif réel est non d'informer de façon neutre et plurielle, mais de conditionner l'Opinion - en particulier arabe - afin qu'elle épouse vos idées. Et un observateur tant soit peu averti sait que vous roulez en réalité d'abord pour l'Etat cher au coeur de Christine Ockrent et de Bernard Kouchner, Israël, ensuite pour les Anglo-Saxons, qui ensemble quadrillent la planète pour mieux l'asservir et accaparer les richesses des nations à leur seul profit. Au final, au lieu d'informer les citoyens, vous les manipulez afin qu'ils acceptent les politiques décrétées à Washington, à Londres, à Tel-Aviv -  et à Bruxelles, aux ordres : Donc l'Europe du Cartel bancaire, le capitalisme financier, les guerres impériales, l'ingérence diaboliquement "humanitaire" dans les Nations encore souveraines. 

 

A l'instant, je viens de voir votre dernier reportage sur les terroristes islamistes au service des intérêts de l'Occident - pardon, vous utilisez le mot d'"Armée libre" à leur égard. Libre de quoi ? De jeter dehors le dirigeant (Bachar-el-Assad) soutenu par plus de 80 % de la population, et en particulier par les Chrétiens menacés, justement, par le fanatisme aveugle des Musulmans les plus radicaux ? D'imposer les mesures les plus rétrogrades aux Syriens laïcs et en particulier aux femmes de ce pays évolué ? De torturer, de tuer, de  massacrer en masse ? 

 

Je suis scandalisée par votre indignation sélective. Le reportage que je viens de voir ciblait - encore et toujours - l'Armée de la grande nation syrienne, à qui vous reprochiez de torturer. Mais dites-moi, vos amis israéliens ne passent-ils pas une partie de leur temps à torturer, notamment les petits Palestiniens, les enfants (cela ne vous dérange pas lorsqu'ils sont arabes ou musulmans ?), et à former les tortionnaires aux quatre coins du monde ? Et les amis américains des Israéliens vos "frères" (car presque tous les journalistes, sur votre Chaîne comme d'ailleurs dans les Grands Médias, appartiennent à la même Communauté défendant, dans l'ensemble, les intérêts de l'Entité Sioniste, et donc ils sont juges ET parties, voilà un authentique conflit d'intérêt à dénoncer !) ne cessent de torturer partout, et pas seulement à Guantanamo ! Et c'est hélas une pratique de guerre... Pourquoi dénier à la Syrie le droit universel de se défendre alors qu'elle est attaquée de l'extérieur par une horde de fondamentalistes radicaux et violents manipulés, formés, armés par l'Occident impérial ?

 

Pour moi, votre Chaîne n'est pas au service de la démocratie, de l'information libre, mais des terroristes du Qatar, d'Arabie Saoudite, de Turquie, de la Libye désormais asservie, de la CIA, du Mossad, des Services Secrets français tous au service des vampires de  la Haute Finance et des Industriels de Mort (Armement, Pétrole, Nucléaire, Chimie etc). Et surtout, connaissant l'attachement insensé du couple de néo-conservateurs Ockrent-Kouchner pour Israël, on devine qu'en réalité vous visez un seul but : Rendre tolérables et même souhaitables les guerres néo-coloniales de prédation, de pillage, de domination, comme actuellement en Syrie.

 

medias-france24-fr.jpg

 

Et votre désinformation est si caricaturale, que jamais il n'y a de vrais débats entre partisans et adversaires en Syrie, jamais nous n'entendons le point de vue du Régime syrien confronté à une attaque criminelle de l'Occident déguisée en guerre "humanitaire", "pour la démocratie", et autres mensonges. Non, un seul "angle"', celui des tortionnaires de la Syrie présentés comme les Défenseurs de la liberté alors qu'ils ne sont que des fanatiques ou des prédateurs sans scrupules.

 

De vulgaires agents de l'Etranger,

et sans scrupules

 

Cela commence à se savoir sur le NET, déjà. L'Observatoire syrien des Droits de l'Homme est une imposture, les icônes (femmes, enfants, "héros"..) sont des trouvailles issus des cerveaux des propagandistes du Pentagone, les massacres sont des mises en scène tournées dans les studios du Qatar ou d'anciennes images de la guerre d'Irak, lorsqu'ils ne sont pas perpétrés, à des fins de propagande,  par ceux que vous présentez comme "libres", "démocrates", "humanitaires".

 

Et ce sont les sous des citoyens français qui financent ces mensonges ? Vous n'avez pas honte ? Vous êtes des agents de l'Etranger... sans scrupules !  Car toutes les atrocités de l'Europe de Bruxelles, de la mondialisation financière, des guerres criminelles de l'Occident font de la vie des peuples un enfer. Et en désinformant, en travestissant, en mentant, en faisant une propagande continue pour les guerres criminelles de l'OTAN, en réalité vous travaillez CONTRE les intérêts des Nations souveraines, des peuples, des citoyens, au lieu de remplir votre mission d'informateurs honnêtes.

 

Vous savez que la mondialisation ultra-libérale, l'Europe, les guerres nuisent aux intérêts des peuples. Et pourtant tout est fait, avec vous, pour que nous acceptions l'intolérable. C'est ignoble, c'est machiavélique, c'est monstrueux. Vous êtes abjects, il n'y a pas d'autre mot !

 

    .

 

 

Aujourd'hui France24, comme Arte d'ailleurs, ou FR2, ou C dans l'Air (à l'instant encore) ou tant d'autres, sont des instruments de guerre à part entière, de véritables acteurs de l'apocalypse imposée aux peuples contre leur volonté. Les journalistes ne sont même plus des journaleux, mais des laquais, des prostitués. Et c'est une journaliste qui vous parle, révulsée de voir à quoi servent les Médias comme les vôtres, aujourd'hui, les "meRdias" comme les appellent les blogueurs ayant ouvert les yeux sur la terrible réalité que vous offrez en pâture aux  quatre coins de la planète... en particulier, d'ailleurs, aux Arabes et aux Musulmans que vous cherchez à conditionner en leur servant tous les jours votre potion empoisonnée, malsaine, honteusement mensongère. Vous n'avez pas honte de leur "parler" à travers des émissions spéciales pour leur faire accepter tout ce qui est contraire à leurs intérêts ? Oui, manipulateurs de France24, vous travestissez chaque jour la réalité pour dresser les Musulmans les uns contre les autres et pour les amener à choisir la boussole, le modèle, la "démocratie", les plans proposés par l'Occident alors qu'ils sont seulement des pièges qui se refermeront sur eux - comme sur chaque citoyen de la planète, d'ailleurs. Vous abusez de votre fonction, et vous salissez l'image de la France ! Quelles odieuses responsabilités !

 

Et que dire de vos choix dans des émissions sur le NET ou sur les Observateurs ? Ceux qui sont mis en valeur sur votre infâme support de désinformation et de propagande sont seulement des agents de l'Empire militaire et financier, des inconditionnels des Anglo-Saxons, des Atlantistes, des Sionistes, de l'Europe tremplin du Nouvel Ordre Mondial, des guerres impériales et impérialistes ; C'est une imposture ! Quand verrons-nous par exemple un reportage à chaud, via vos prétendus Observateurs impartiaux, sur tout ce que subit le peuple syrien quotidiennement à cause des visées israéliennes et anglo-saxonnes sur le gaz du pays (principal producteur), sur les victimes de l'agression de l'Occident hégémonique ? Non, tout est à sens unique pour manipuler, conditionner, amener à accepter les politiques ultra-libérales ou guerrières des vrais terroristes : Occidentaux !

 

Alors oui la journaliste que je suis vous dit : Vous êtes tous des imposteurs qui salissez la profession, et l'image de la France !

 

Eva R-sistons  

 

link  (du blog)

 

Medias-France_24-contre-Musulmans.jpg

 

Islamophobie constante : Tout est prétexte pour dénigrer les Musulmans. Les Occidentaux se soucient-ils des chrétiens d'Irak ou de Syrie ? Non, ils les ont broyés dans leurs guerres infâmes. Et les Evangéliques que je connais bien pour m'être convertie dans leur milieu, sont envoyés en mission partout pour amener les gens à croire comme eux et surtout ... à penser comme eux, c'est-à-dire comme les Occidentaux ! (eva)

 

.

 

Sur les pseudos Observateurs libres de France24,

voici ce que j'ai écrit fin 2010 :

.

.http://observers.france24.com/fr
.
.
Résistons à l'intolérable :
tous observateurs !
Par eva R-sistons
30 décembre 2010
.
Face à l'horreur en préparation,
nous avons un devoir de résistance.
Voici une nouvelle idée, captée sur France 24:
Tous OBSERVATEURS,
tous acteurs de l'information !
  .

 

Amis Lecteurs, 

.

La désinformation, ça suffit !

La télé-propagande pour les malfaiteurs au sommet, ça suffit !

Je l'ai déjà dit: Soyons tous journalistes, informons partout,

et formons à Internet tous les isolés, ou nos anciens.

Car ils doivent eux aussi savoir,

comme dit la Sagesse populaire, "savoir c'est pouvoir".

.

Voici une idée, glanée sur France 24

la télé-Ockrent au service des intérêts

de l'Oligarchie qui sévit sur la planète.

France 24 a lancé l'idée des "Observateurs",

ces citoyens devenus ACTEURS de l'information.

A Gaza, face à l'occupation barbare,

comme en Amazonie face aux Multinationales du Pétrole,

au Nord de la Côte d'Ivoire aux mains des tenants du FMI

comme en Colombie colonisée par les Yankees

qui établissent partout des bases militaires

en piétinant les droits des populations,

(dont le premier, à la paix),

dans les rues américaines livrées à la brutalité

de ceux qui ont la charge de l'"ordre"

et qui abusent de leur pouvoir surtout envers les citoyens noirs,

comme dans les camps roms,

partout, munis de nos portables ou mieux de caméras,

observons, captons, enregistrons, filmons,

autant de pièces à conviction

contre les bourreaux de l'humanité.

A tout instant, nous devons être prêts

à être des acteurs de l'information,

à être des relais de la vérité, sur le terrain.

France 24 appelle cela

"Les réseaux participatifs interactifs",

et la Chaîne au service de l'Occident

se sert, elle, des informations à des fins de propagande,

contre, en définitive, nos intérêts à tous,

par exemple en favorisant les Révolutions de couleurs

un peu partout, pour qu'elles aboutissent à la mise en place

de marionnettes dociles,

  au service des Organismes comme le FMI,

en Côte d'Ivoire comme en Georgie ou en Iran.

Ne soyons pas dupes !

.

Et nous, saisissons-nous de cette idée,

mais pour la retourner contre nos bourreaux,

comme autant de pièces à conviction.

Nous devons VOIR concrètement

les résultats de leurs politiques criminelles.

Et relayer l'information, sur Internet ou ailleurs,

mieux encore, en envoyant ces témoignages aux Tribunaux:

Comme preuves irréfutables.

.

Mes amis, l'avenir nous appartient

si nous savons le saisir, le dessiner, le modeler.

Alors à vous, observateurs, à vous, acteurs de l'information,

sur le terrain, de votre fenêtre, partout !

En 2011, prenez cette résolution positive !

 

Cordialement, votre eva

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS: France 24, Observateurs, information, journalistes, Colombie, Iran, FMI, Côte d'Ivoire, pétrole, multinationales, Internet, Yankees, Ockrent, Oligarchie

 

.

--------------------------------------------

 

Le Débat, France 24 : Durban II: fallait-il y aller?..

Encore de la propagande.. A Durban, un vent de liberté a soufflé, et cela déplaît à ceux qui passent leur temps à la travestir ! (eva)

 

image

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 20:41

 

 

medias-propagande-guerre.jpg

 

Un article de Roland Hureaux
Syrie : L’information est devenue une arme de guerre


L'information comme arme de guerre :

27 juin 2012 | Il n’est pas nécessaire d’être un partisan du régime du président Assad, mais simplement un observateur aimant la vérité pour être perplexe devant les récits d’atrocités liées à ce qu’il faut bien appeler la guerre civile de Syrie.

 

Un article de Charlie Skelton
L’opposition syrienne : qui produit le discours ?
16 juillet 2012 | Les médias ont été trop passifs au sujet des sources de l’opposition syrienne, sans s’intéresser à leur nature et à leurs affiliations politiques. Il est temps d’y regarder de plus près…


SYRIE - Vers la réconciliation : plus de 300 combattants prêts à déposer les armes à Homs
12 juillet 2012 | Plus de 300 combattants des différentes factions armées de l’opposition syrienne à Homs ont accepté de déposer les armes, de se placer sous la protection du Comité populaire interreligieux Mussalaha et de continuer une « opposition politique non armée ».


Un nouvel (*) article de Rainer Hoffman sur le massacre de Houla
« L’extermination » par les rebelles sunnites
17 juin 2012 | Le journaliste allemand du Frankfurter Allgemeine Zeitung Rainer Hermann confirme ici son premier article selon lequel le massacre de Houla a été perpétré par les rebelles sunnites. Et non par l’armée régulière syrienne comme cela a été rapporté.

 

Ce que la Syrie veut dire pour la Russie
Première partie : un « message » balistique Topol-M
par Fida Dakroub
.


.

Et puisqu'on ne donne jamais la parole au Régime syrien,

moi je la donne (eva)

 

 

Syrie : Interview du Président Al-Assad
avec un représentant des Médias Turcs

Un article de Piotr Iskenderov
La France prépare un scénario libyen pour la Syrie


15 juin 2012 | La situation autour de la Syrie ressemble de plus en plus au cas libyen. Le président français François Hollande estime qu’il est nécessaire de durcir les sanctions contre les autorités syriennes en allant même jusqu’au recours à la force « dans le cadre de la Charte des Nations unies ».

 

Un article de Rainer Hermann
Le massacre de Houla perpétré par la rébellion syrienne


11 juin 2012 | .

 

Un article de John Rosenthal
Syrie : Les rebelles sont responsables du massacre de Houla


10 juin 2012 | C’était, selon les propres termes de l’envoyé spécial de l’ONU Kofi Annan, « le point de bascule » du conflit syrien : le massacre sauvage de plus de 90 personnes, en majorité des femmes et des enfants que la presse occidentale presque unanime a imputé immédiatement au régime de Bachar al-Assad.

 

 

 

Un témoignage d’Alex Thomson, journaliste de Channel 4
Syrie : Journalistes envoyés à la mort par les rebelles

Lettre ouverte à François HOLLANDE par un prêtre arabe de Syrie
9 juin 2012 | .

 

Une analyse de Ghaleb Kandil
Syrie : Des mensonges qui ne changeront pas la dure réalité pour l’Occident


18 juin 2012 | La Syrie n’est jamais apparue le centre du monde autant qu’elle l’est aujourd’hui. Tous les jours, des centaines de reportages, de rapports, de nouvelles, d’images truquées et de fausses rumeurs, sont répandus par des médias internationaux, véhiculant des prises de positions et des déclarations contradictoires de dirigeants occidentaux.

 

La vérité sur les atrocités commises par l' "Armée Syrienne Libre"

 

TF1: 

Homs : une goutte de vérité dans un océan de mensonges

 

▸ les atrocités commises par les rebelles « syriens » S/T


Un article de Russ Baker
Tout ce qu’ils nous disent sur la Syrie…est-il faux ?
11 juillet 2012 | Vendredi, nous avons lu dans le New York Times et ailleurs qu’un des plus importants soutiens et alliés du régime du président Syrien Bachar al-Assad avait fait défection. L’impression laissée par cette information est que le gouvernement de M. Assad est en voie d’effondrement, ce qui donne de la crédibilité à ceux qui poussent Assad à céder le pouvoir.

 

Israël se préparerait à la guerre avec l’Egypte !


 

Dans une fatwa, le religieux sunnite Adnan Arour a menacé ainsi les loyalistes syriens : “Nous allons vous découper en morceaux et les jeter à manger aux chiens” ».
   

http://www.dailymotion.com/video/xjp3zr_adnan-al-arour-says-that-they-will-chop-the-alawaites-who-oppose-the-syrian-revolution_news


Adnan Al-Arour... The godfather of the Syrian Revolution 2011... A Sheikh lives in Saudi and receives their ultimate support.. You can see his ugly face on Wisal and Safa TV Sat-Channels... These two channels promote religious hatred against specific sects especially the Alawaites and the Shiites.. I despise Saudi, the state that hosts such a criminal, and such disgusting channels and allow them to emit their poisons.. I despise Saudi that promotes and supports terrorism wherever US government needs it... And shame on the west who allied himself with this disgusting state... In this interview Arour says that they Syrian rebels will chop the Alawaites who opposed the so-called revolution and feed their flesh to the dogs...


 


http://www.assistnews.net/Stories/2012/s12070063.htm


« Selon des sources internes [aux Églises] en Syrie, les chrétiens sont de plus en plus pris pour cibles et chassés de leurs maisons et de leurs quartiers. Quelque 138 000 chrétiens ont fui Homs terrorisés après que leurs églises ont été pillées et occupées par les forces rebelles. Au moins 9 000 chrétiens ont fuit la ville de [d’al-] Qusayr, à l’ouest et proche [d’Homs] après que les chefs d’une faction rebelle ont lancé un ultimatum qui a été répété depuis les minarets des mosquées. Dans les zones contrôlées par les rebelles, la ligne dure du sunnisme fondamentaliste rend impossible la coexistence islamo-chrétienne. Pour les djihadistes, la neutralité n’est pas une option et les chrétiens (comme les musulmans) qui refusent de soutenir le djihad sont torturés, expulsés et assassinés. Dans une fatwa, le religieux sunnite Adnan Arour a menacé [ainsi] les loyalistes syriens : “Nous allons vous découper en morceaux et les jeter à manger aux chiens” ».

 


Syrie : Moscou dit NIET au départ de Bachar Al-Assad

by Allain Jules

Avec délectation et une saveur particulière, tous les médias occidentaux annoncent que Damas, le symbole du pouvoir syrien de Bachar Al-Assad, est en proie à de violents combats qui opposent l'armée et les rebelles. Un tournant, semble-t-il,  a été amorcé, et le pouvoir ne tient plus qu'à un fil nous disent les médias"mainstream". Mais, en réalité, de [...]

 

L'imposture de la désinformation en vidéo,

scandale à l'Elysée

http://www.lepetitmondecozillon.fr/2012/07/scandale-a-lelysee/

À propos  →  Le néant qui anéantit. Les journalistes assassines par les commandos de l’Otan. L’incompétence et l’indécision de François Hollade. Thierry Messan du réseau Voltaire témoigne.


lire l'interview ici :

http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/74538918/79846900.html

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 02:53
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 04:33

 

http://zorgonaute.files.wordpress.com/2011/03/principes-c3a9lc3a9mentaires-de-propagande-de-guerre.gif?w=640

Ingérence occidentale en Syrie: L’échec du système propagandiste impérialiste et les escadrons de la mort de l’OTAN…

le juillet 10, 2012 par Résistance 71

Le néant qui anéantit. Les journalistes assassinés par les commandos de l’OTAN. L’indécision et l’incompétence de François Hollande. Thierry Meyssan du Réseau Voltaire témoigne

 

Entretien de Thierry Meyssan avec la radio “La Voix de la Russie”

 

url de l’article original:

http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/74538918/79846900.html

 

 

Pendant la guerre d’Irak, lors de l’attaque de Bagdad un blindé de l’OTAN a fait délibérément feu sur l’hôtel où étaient réfugiés les journalistes.A l’époque, lors de l’instruction du dossier le commandant du char a fait valoir qu’il s’était trompé de cible. Il y a quelques jours nos confrères ont trouvé la mort fusillés d’une balle dans la nuque par les paras habillés en treillis et aux allures des militaires professionnels. Cette fois-ci cela s’est passé en Syrie. Ce rapprochement que nous avons opéré cherche à prouver que les représentants des médias ne sont plus traités comme une partie neutre par les troupes occidentales et leurs Alliés. La théorie de la guerre veut que l’information puisse porter des fruits autrement plus dévastateurs qu’un simple tir de mortier. Les événements en Russie des années 90 tout comme d’ailleurs l’avènement des bolcheviks quelques 80 ans plus tôt le prouvent de façon incontestable. La théorie de l’information et de l’utilisation des masses-média à des fins militaires a été créé par les Allemands qui ont su plonger la Russie dans le chaos en la faisant sortir des rangs des Alliés pendant la Première Guerre mondiale. Cette théorie a été ensuite développée par Rudolph Hess, élève de Haushofer et peaufinée par les Américains dans le cadre du projet dissident dit projet Harvard qui a causé beaucoup de calamités dans la Russie eltsinienne.

La Syrie est devenue un enjeu, un lieu de combat où se jouent tous les scénarios d la prochaine guerre. Les grands maîtres s’essaient autour de cet échiquier stratégique. Les joueurs sont nombreux – la Russie, la Chine, les Etats-Unis, l’Europe, la Ligue arabe, etc. Seulement les uns cherchent à préserver coûte que coûte la paix et les autres rêvent d’en découdre. En fait les rôles sont distribués depuis les croisades. La Russie est un pays en voie de développement qui à plusieurs reprises a failli se retrouver à la place de la Syrie: au cours des guerres de Napoléon, au moment de la Première Guerre mondiale, à la Seconde Guerre et après la débâcle communiste. A chaque fois le danger venait de l’Occident. Et à chaque fois c’était bien sûr pour civiliser les barbares russes… Même Hitler le mettait dans sa propagande. Nous avons évoqué ces faits pour que vous compreniez qu’après avoir eu la chance de se défendre et et d’avoir pris leur essor, les Russes veulent prêter main forte aux autres pour ne pas se retrouver touts seuls face à l’Occident qui cherche à pérenniser son pouvoir. Cela explique la sympathie à l’égard des peuples opprimés y compris les Syriens. Les mobiles de l’Occident sont autrement plus pragmatiques : contrôle du pétrole et du gaz naturel de la région, déstabilisation au nom du chaos pour rafler la mise économique. Barak Obama a bien déclaré que le pôle économique du Vingt-et-unième siècle doit se trouver en Californie sur la côte Est des Etats-Unis. Pour ce faire il faut détruite les autres pôles ensemble avec leurs Etats et économie. A la fin il ne doit en rester qu’un seul !

Thierry Meyssan est une figure de proue du journalisme international indépendant. Créateur du réseau internet Voltaire qui accueille plus de 2,5 Millions de visiteurs au quotidien, il est toujours aux premières loges de l’actualité. Cette fois-ci il est en Syrie où il a voulu se rendre pour tirer ses propres conclusions des faits exposés de façon controversée par les grands médias. Voici ce qu’il nous a livré au péril de sa vie comme vous vous en doutez :

La Voix de la Russie. Monsieur Meyssan, merci d’être avec nous sur les ondes de la Voix de la Russie. Vous êtes au cœur de l’actualité proche-orientale. Vous voyez les choses évoluer au jour le jour et pouvez témoigner de la situation à Damas. Que pensez-vous de la mise en pratique du plan de Kofi Annan qui, d’après vous, a largement puisé dans l’initiative d’un Serge Lavrov, chef du Quai d’Orsay russe ?

Thierry Meyssan. Le plan Kofi Annan est la reprise du plan Lavrov. On a juste modifié une clause qui concerne le statut de la presse. Et c’était une bonne manière de faire puisque M. Lavrov avait réussi à trouver un accord avec la Ligue arabe. Donc cela pouvait paraître une plateforme de discussion correcte. Cependant au moment même où Monsieur Lavrov avait négocié cela avec la Ligue arabe, le président de séance de la Ligue à ce moment-là, c’est-à-dire le représentant qatari avait donné une conférence de presse, quelques minutes après celle de M. Lavrov en tenant des propos en totale contradiction avec le contenu du plan. Et aujourd’hui on est toujours dans la même situation, c’est-à-dire que tout le monde se réclame du plan Lavrov, maintenant du plan Annan, mais certaines parties au conflit s’expriment d’une manière qui ne laisse aucun doute sur leur refus de l’appliquer. Parce que les bases de cette idée, du plan de paix, est que tout le monde doit cesser le feu de manière unilatérale. On ne doit pas attendre que les autres fassent une démarche et descendre progressivement. Chacun doit s’arrêter de tirer. Or, l’armée syrienne a fait des efforts considérables, s’est retirée des grandes villes malgré les protestations des gens, des manifestations – non pas contre l’armée mais des manifestations pour l’armée ; des gens récl amant la protection militaire face aux groupes des mercenaires. Et puis en face il n’y a pas du tout d’arrêt, les actions commandos continuent. Il y a beaucoup d’actions ciblées soit pour détruire l’infrastructure, soit assassiner des responsables de l’Etat ou des personnes qui ont manifesté leur soutien au pays.

La Voix de la Russie. Est-ce que d’après vous il subsiste ne serait-ce qu’une infime chance de pacification de la Syrie ?

Thierry Meyssan. Oui ! La chance, elle est toute simple ! Si les armes et l’argent arrêtait d’arriver de l’étranger… Si on arrêtait d’envoyer des mercenaires… Il y a constamment des mercenaires qui franchissent la frontière avec la Turquie comme l’a souligné le représentant russe au Conseil de Sécurité. On a transféré des combattants qui étaient en Libye vers la Turquie en utilisant d’ailleurs les moyens des Nations Unies. On a installé un camp des prétendus réfugiés qui est en fait une base arrière de cette pseudo-armée syrienne libre. Et puis constamment ces gens franchissent la frontière et viennent pour commettre des crimes sur le territoire syrien. Donc si on arrêtait ce soutien extérieur aux bandes armées, il ne resterait plus rien ! Après on va se retrouver dans une situation normale avec un gouvernement qui est largement majoritaire, une opposition qui existe, qui a les moyens de s’exprimer, qui fait sont travail d’opposition, qui propose des nouvelles choses, etc. Il y aurait un débat démocratique comme cela existe dans de nombreux pays. Là quand se réunit maintenant le groupe de contact initié par la Russie, la question est est-ce que les Etats-Unis qui sont la puissance titulaire à la fois de l’Occident et du Conseil de Coopération du Golfe, est-ce que les Etats-Unis vont demander leurs alliés d’arrêter ce jeu en sous-main ? Ou est-ce qu’ils vont au contraire continuer à les encourager à jeter de l’huile sur le feu ?

La Voix de la Russie. Une autre question, cette fois-ci beaucoup plus délicate, plusieurs de nos confrères, journalistes d’une télévision locale, ont été sauvagement assassiné par la prétendue Armée libre syrienne soutenue par la Turquie et les Occidentaux. Croyez-vous qu’on s’attaque à la presse pour créer un blocus médiatique, pour priver les citoyens des pays occidentaux et arabes de toute information véridique ? Quels ont été les mobiles de ces criminels ?

Thierry Meyssan. Je pense qu’il y a deux éléments qui vont ensemble. D’une part, au cours des vingt dernières années, nous avons vu les mêmes scènes se reproduire successivement en Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak, en Lybie et maintenant en Syrie. Il y a des puissances qui systématiquement détruisent les médias des pays qu’ils attaquent. Et c’est simple. Il y a constamment derrière cela les Etats-Unis et l’OTAN. Personne d‘autre ne se comporte comme ça dans le monde. Il n’y a pas de plus grand ennemi de la liberté d’expression que les Etats-Unis et l’OTAN. Quoi qu’on en dise, ce sont les faits qui le montrent.

Deuxièmement, il était prévu dans le cas particulier de la Syrie une immense campagne en décrochant des satellites les canaux syriens et en leur substituant des canaux qui étaient des programmes qui ont été fabriqués par la CIA qui a créé plusieurs chaînes satellitaires au cours des derniers mois. Donc l’idée c’était qu’on allait diffuser des images fictionnelles tournées dans les studios, des images de synthèse pour faire croire à l’effondrement de l’Etat syrien et pour que les gens en Syrie quand ils avaient branché leur télévision, au lieu de voir leur chaîne habituelle, ils auraient vu autre chose avec de fausses images. Et ils auraient pensé – voilà ! c’est trop tard ! Il faut se résigner, la patrie est perdue, elle est occupée par des forces étrangères. Eh bien, ça ça n’a pas été possible parce qu’il y a eu d’abord une mobilisation incroyable dans le monde entier. Il y a des dizaines de très grands journaux qui ont consacré des pages entières à ce sujet… Il y a eu des centaines de sites internet qui ont véhiculé tous les détails de cette opération. Finalement le MilSat avait refusé d’enlever les chaînes syriennes de son satellite. La Ligue arabe a été forcée de reculer avec ArabSat. Les Syriens ont installé sur de nouveaux satellites leur télévision… Enfin ils ont saisi le Conseil de Sécurité avec une lettre très importante sur ce sujet. Et surtout M. Lavrov a inscrit comme point numéro un à l’ordre du jour de la réunion du groupe de contact l’arrêt immédiat de la guerre médiatique contre la Syrie.

Alors l’OTAN s’est vengée comme ça. Ils ont envoyé un commando. Cette télévision était installée à une quinzaine de kilomètres à la sortie de Damas, à la campagne, en fait. C’était un lieu pas du tout défendu. Le commando était arrivé – des gens avec des systèmes de visée nocturne, avec tout ce qu’il faut. Ils ont tué les gardiens. Il y avait juste 4 gardiens. Ils sont rentrés. Ils ont arrêté 3 présentateurs qu’ils ont ligotés et qu’ils ont exécutés sur place. Et puis après ça ils ont mis le feu. Ils ont fait tout sauter. Maintenant ce ne sont que des gravois cet endroit-là. Il y a juste un bâtiment qui est encore debout.

Encore une fois ce n’est pas nouveau. Les Etats-Unis et l’OTAN font ça partout depuis 20 ans. C’est quelque chose d’incroyable. Parce que ce sont les mêmes personnes qui pratiquent ces actes barbares et qui dans les organisations internationales se présentent comme les défenseurs de la liberté d’expression ! C’est le monde à l’envers ! La réalité nous dit l’inverse de leurs paroles ! Et pour nous, journalistes, ceci devient impossible à vivre. C’est bien clair. Si toute personne qui veut s’opposer à cet impérialisme et qui se retrouve dans un pays qui n’a pas les moyens importants pour se défendre est désormais en danger.

La Voix de la Russie. Et qu’en est-il de la position de la France par rapport à la Syrie. On voit François Hollande louvoyer à tous les vents et zigzaguer sans cesse comme s’il ne savait à quel saint se vouer… Qu’est-ce que vous en dites ?

Thierry Meyssan. Comme vous dites : François Hollande zigzague et louvoie. C’est-à-dire qu’il ne sait pas quelle est sa politique ; Il essaie de suivre son mouvement. Il se rend bien compte que la position officielle sur la Syrie n’est pas tenable. Mais en même temps il n’est pas capable d’en dégager une autre. Il n’est pas capable de ça parce qu’il n’a pas de marge de manœuvre. Il accepte que la France continue comme au cours du mandat de Nicolas Sarkozy à être le suiveur des Etats-Unis. Comment pourrait-il énoncer une nouvelle politique dans ces conditions ? Il a à côté de lui l’administration du Quai d’Orsay, les diplomates français qui ne cessent de lui répéter que nous commettons une erreur très grave avec la Syrie. Que normalement la France et la Syrie devraient être alliés comme c’était le cas dans le passé. La France a été la puissance mandataire pendant l’entre-deux-guerres ici. Il y a une incapacité à s’adapter. Cette incapacité, elle s’est exprimée clairement lors de la première rencontre de François Hollande et de Vladimir Poutine à l’Elysée. C’était quelque chose d’un peu grotesque en fait! Les deux Chefs d’Etat ont fait une liste de sujets à aborder dont la Syrie qui occupait une grande part de la discussion. Et ils n’ont trouvé aucun point d’accord. C’est honteux ! Aucun point d’accord ! Pourquoi ? Parce que sur chaque sujet Vladimir Poutine exprimait les demandes de la Russie en les argumentant. Nous voulons ceci parce que cela… Et il donne ses arguments. Et en face il y avait un François Hollande qui lui répondait : « Nous pensons que… » Sans arguments.. ! C’est-à-dire il n’y a rien à négocier. C’est juste l’affrontement d’un point de vue borné en face d’une position ouverte. Et quand on a abordé plus précisément la question syrienne, ceci est devenu encore plus ridicule ! Puisque le Président français a évoqué seize mille morts dont serait responsable le gouvernement, etc. Le Président Poutine lui demanda : « Mais d’où tenez-vous ces chiffres ? De l’Observatoire syrien des droits de l’homme ? Mais nous avons envoyé notre ambassadeur à Londres. Il a vu ces gens –là : c’est un marchand de kebab avec une petite échoppe. C’est ça la source des renseignements français ? La Russie pendant ce temps, nous avons cent mille Russes qui sont déployés sur l’ensemble du territoire syrien ! Rien ne nous échappe ! Nous pouvons tout vérifier ! Et nous pouvons vous affirmer évidemment que ce que raconte ce marchand de kebab à Londres n’a aucune valeur ! »

Il est incontestable que monsieur Meyssan agit en citoyen et journaliste responsable. Il n’a pas peur de mettre sur la sellette l’OTAN et parle sans ambages de l’incompétence de la présidence française.

Nous espérons tous que ses efforts soutenus également par La Voix de la Russie vous permettent de comprendre et de suivre le fil de l’actualité pour ne pas vous faire leurrer par les bureaucrates qui considèrent les gens comme pions sur leur échiquier stratégique. Ensemble avec le réseau Voltaire, en France comme à l’étranger La Voix de la Russie continuera à vous donner les informations non engagées que cela plaise ou non aux grands décideurs.*

 

Voir aussi :

 

 

(..) Seule la Russie aujourd’hui cherche à bloquer les tyrans occidentaux qui courent derrière ce projet inique de déchirer la souveraineté des nations et tondre leurs peuples pour payer des intérêts iniques aux maçons de la Babel antichristique.(..)

La patte de l’ours moscovite… et l’incapacité sans doute provisoire de l’Occident à briser l’axe Téhéran-Damas

 

.

Les détails du plan états-unien contre la Syrie


Poutine critique les USA et l'UE pour la « démocratie » assise sur les missiles Le président de Russie Vladimir Poutine a déclaré à Moscou que la domination des Etats-Unis et de l'UE dans le monde s'est affaiblie suite aux désarrois socio-économiques internes des pays évolués. C'est pourquoi d'aucuns dans l'arène mondiale font feu de tout bois pour conserver leur influence habituelle. « Cela se traduit par l'exportation d'une « démocratie » assises sur les missiles et les bombes et par l'ingérence dans des conflits […]

.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 16:51

 

 

Un ancien kidnappé par les opposants syriens témoigne

 

Homs : tout ce qui est raconté est à l’envers


En nous entretenant avec un habitant de Homs qui observe ce qui se passe au jour le jour dans son pays (*), nous avons appris que les forces gouvernementales n’ont pas bombardé la ville de Homs, ces dix derniers jours, comme rapporté par la presse internationale.
24 juin 2012 | Thèmes (S.Cattori) : Rôle des médias Syrie

 

Homs - Une "image-document" publiée par Shaam News de l’opposition syrienne.

Ainsi, tout ce qui nous est raconté par les médias est à l’envers. Il n’est pas vrai que Homs est pilonnée par l’armée gouvernementale depuis dix jours. Il n’est pas vrai que les autorités syriennes empêchent le CICR d’accéder aux blessés et aux malades. Il n’est pas vrai que Homs est une ville assiégée par les forces gouvernementales. Ce sont quelques centaines de rebelles qui pilonnent, qui massacrent, qui maintiennent une partie de la ville de Homs et de sa population, sous siège.

Silvia Cattori : Les images que nos médias nous présentent de Homs montrent une ville fantôme. Nous sommes inquiets pour vous. Que se passe-t-il dans votre quartier ? Pouvez-vous sortir normalement ?

Réponse : Oui nous sortons tout à fait normalement.

Silvia Cattori : Ce n’est donc pas pour vous à Homs la période la plus difficile, « la plus sanglante », comme l’affirmait ce matin Valérie Crova sur France Culture ?

Réponse : Non ce n’est pas la période la plus difficile car nous pouvons sortir, aller acheter le pain, sortir de Homs, voyager. Nous avons connu des périodes bien plus dures où nous ne pouvions pas sortir. Le plus dur et préoccupant c’est ce que subissent les familles qui sont séquestrées depuis des mois par les forces rebelles de l’Armée libre [Armée syrienne libre].

Silvia Cattori : Alors nos médias mentent quand ils affirment que Homs est toujours soumise aux bombardements intensifs de l’armée régulière [1] ? Ne vous sentez-vous pas en danger ?

Réponse : Je ne me sens pas personnellement en danger. Premièrement, dans notre quartier tout est calme. Deuxièmement, il n’y a pas à Homs de bombardements de la part des forces du gouvernement. Il y a des tirs à l’artillerie lourde mais ce sont les rebelles qui tirent en direction précisément des lieux où il y a les forces de sécurité. Troisièmement, l’armée régulière n’intervient pas. Seules les forces de sécurité sont présentes.

Silvia Cattori : Nous avons vu, hier encore des images impressionnantes de destructions d’immeubles à Homs que l’on attribue aux bombardements de l’armée ?!

Réponse : Les déstructions que vous avez dû voir ne sont pas récentes. Ce sont des images d’immeubles qui ont été détruits pour la plupart lors de la prise de Baba Amr. Ces destructions ne sont pas dues aux bombardements des forces de sécurité. Ce sont des destructions faites par les rebelles selon un procédé qu’ils utilisent depuis des mois. Ils minent un immeuble, ils le font exploser, ils allument des pneus qui produisent une épaisse fumée noire, puis diffusent ces images qui font croire que l’armée du gouvernement bombarde en permanence. [2].

Silvia Cattori : Cela, ils le font toujours ?

Réponse : Ils font cela quotidiennement. En réalité il y a des quartiers où les gens vivent normalement. Par contre, notamment dans les vieux quartiers du centre de Homs où les rebelles se sont mêlés à la population sunnite et chrétienne, les gens pris en otage, sont en grand danger. Cela représente un carré qui n’est pas très grand mais difficile d’accès pour les forces de l’ordre. Les rebelles ont miné le pourtour de ce carré. C’est pourquoi les forces de sécurité ne se résolvent pas à envisager une intervention pour ne pas faire courir des risques aux familles que les rebelles armés utilisent comme boucliers. Ce carré comprend les quartiers de Khaldiye, Warche, Bustan Diwan, Akrama et Hamidieh, aujourd’hui vidé de ses habitants en majorité chrétiens, où les rebelles ont pris leurs quartiers et ont vandalisé et brûlé les églises [3]. Je tiens à préciser que nous n’avons pas été élevés en Syrie dans le confessionnalisme. Les forces de sécurité sont embarrassées pour intervenir car, lorsqu’elles interviennent, les rebelles se vengent sur les otages. Ils jettent les cadavres à l’extérieur des quartiers qu’ils maintiennent sous siège. Ils jettent les corps…Ils jettent les cadavres des victimes sur la voie publique. Les corps sont ligotés avec des chaînes…

Silvia Cattori : Cela s’est-il produit récemment ?

Réponse : Cela s’est produit trois fois la semaine passée. Onze corps ont été trouvés en une semaine.

Silvia Cattori : Des femmes, des enfants ?

Réponse : C’étaient des hommes qui avaient été enlevés dans divers quartiers par les rebelles.

Silvia Cattori : La population de Homs n’est-elle pas impatiente de voir libérés ces lieux et leurs habitants ?

Réponse : Oui bien sûr. Nous, en tant qu’habitants, nous sommes très perturbés par le fait que les forces de sécurité ne sont pas intervenues pour les déloger depuis longtemps. On voudrait qu’elles interviennent avec fermeté et que Homs soit totalement débarrassée de ces bandes armées. Si la décision était prise d’intervenir, les forces de sécurité pourraient les déloger en quelques heures. Elles ne sont pas intervenues jusqu’ici car elles courent le risque de causer, par les échanges de tirs avec les rebelles, des victimes innocentes parmi les quelques huit cent personnes qui servent de bouclier aux rebelles. Chaque intervention peut entraîner des victimes civiles, les rebelles se vengent sur elles, les exécutent.

Silvia Cattori : Ces rebelles, combien sont-ils ?

Réponse : Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est ce qu’ils m’ont fait subir.

Silvia Cattori : Vous avez été vous-même enlevé. Comment aviez-vous pu en réchapper ?

Réponse : J’ai été libéré dans le cadre d’un échange, deux mois après mon enlèvement.

Silvia Cattori : Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Réponse : Je porte toujours les traces des tortures subies depuis qu’ils m’ont relâché [nous ne donnons pas la date pour protéger la sécurité du témoin].

Question de l’interprète : Peut-on vous demander quel genre de tortures ?

Réponse : Au début c’était de la torture physique. Ils me frappaient avec de gros câbles électriques ; ils me cisaillaient le cou, ils me menaçaient de m’égorger avec un couteau, ils m’aspergeaient d’eau froide, c’était l’hiver et il faisait très froid. Puis ça a été de la torture psychologique. J’avais tout le temps les yeux bandés sauf quand ils m’autorisaient à me rendre aux toilettes. J’étais toujours seul. Une seule fois j’ai pu voir un homme qui avait été torturé ; on lui avait arraché toute la peau du dos, il était sanguinolent jusqu’au coude, je voyais l’os sortir. C’était un simple employé de la municipalité. Le simple fait qu’il travaillait pour les autorités locales faisait de lui un allié du gouvernement el-Assad.

Silvia Cattori : France Culture vient de dire que « la Croix rouge regrette l’intransigeance du régime syrien qui interdit au CICR l’accès à la ville de Homs où les blessés attendent des secours depuis 10 jours ». Frédéric Joli, porte parole du CICR en France, interrogé par cette radio [22 juin, 12h30] n’a pas précisé, comme vous le faites, que les raisons qui empêchent l’accès aux quartiers tenus par les rebelles n’incombent pas aux autorités [4]. Tout ce cela serait faux ?

Réponse : Tout cela est totalement faux. Si le gouvernement syrien ne voulait pas laisser les secouristes intervenir, pourquoi les aurait-il autorisés à entrer en Syrie ? Ce n’est pas uniquement à cause des mines placées aux alentours des quartiers où des gens sont pris en otage qu’il n’a pas été possible d’entrer aux membres de la Croix rouge internationale. Hier, j’ai vu les véhicules du CICR et du Croissant rouge endommagés par les tirs des rebelles. Par ces tirs ils les ont obligés à rebrousser chemin. Les autorités collaborent étroitement avec la délégation du CICR pour pouvoir accéder aux familles prises en otages par les rebelles.

Silvia Cattori : Si je comprends bien, ce dont la Syrie a le plus besoin ce n’est pas de secouristes internationaux. Le problème de votre pays est de savoir comment en finir avec les actions violentes des groupes armés ?

Réponse : Oui, effectivement. Nous n’avons besoin ni de la Croix rouge internationale, ni d’observateurs, ni d’aucune ONG venant de l’extérieur. En Syrie nous avons tout ce dont la population a besoin. La seule chose dont nous avons besoin, est que des forces extérieures cessent de ravitailler les rebelles de l’ASL (Armée syrienne libre), qu’elles cessent de leur envoyer des armes sophistiquées, des lunettes de vision nocturne, etc. Si le soutien qui est apporté aux rebelles depuis l’extérieur cesse, les choses vont se calmer. Le plus grand problème est que notre gouvernement, que l’on a tant accusé de blocage à l’extérieur, ait accepté de laisser entrer des ONG humanitaires qui nous créent plus de problèmes qu’autre chose. Il y a sans doute des gens honnêtes mais il y a aussi, parmi leurs membres, des gens qui ne le sont pas, et dont le témoignage trahit la réalité et aggrave notre situation en rapportant les choses de manière à donner une image faussée du gouvernement et de ce qui se passe en vérité ici. Au milieu de tout cela, le plus dur pour nous est de savoir que ce sont les grandes puissances qui sont à l’origine de nos souffrances ; ce sont elles qui soutiennent la rébellion pour mettre à exécution leurs visées sur la Syrie. Elles savent que, compte tenu du refus de ces visées par le peuple syrien, qui soutient sur ce point le gouvernement el-Assad, elles ne pourront mettre à exécution leur projet que si elles font tomber ce gouvernement.

Image diffusée le 16 juin 2012 par l’opposition syrienne montrant une épaisse fumée au-dessus d’une mosquée à Homs disant qu’elle avait été bombardée par l’armée (Shaam News Network/AFP). En fait, cette mosquée n’a pas été bombardée.

URL de cet article :
http://www.silviacattori.net/article3370.html

Silvia Cattori

(*) Entretien réalisé le 22 juin 2012 et traduit simultanément de l’arabe en français par Mme Rima ATASSI. Pour des raisons évidentes nous ne révélons pas le nom de notre témoin, un cadre indépendant, âgé de 61 ans, qui réside à Homs.

 


[1] L’ensemble des médias montrent des images de bombardements récents par les forces d’el-Assad qui n’ont pas eu lieu. Voir ici quelques exemples :
- « Syrie : Homs toujours violemment bombardée », Le Nouvel Observateur, 14 juin 2012.
http://tempsreel.nouvelobs.com/video/xrjs6r.VID/syrie-homs-toujours-violemment-bombardee.html
- « SYRIE. Homs de nouveau sous les bombes de l’armée », par Le Nouvel Observateur avec AFP, 17 juin 2012.
http://tempsreel.nouvelobs.com/la-revolte-syrienne/20120617.OBS8880/syrie-homs-de-nouveau-sous-les-bombes-de-l-armee.html
- « Syrie : la ville rebelle de Homs de nouveau pilonnée », Le Monde.fr, 17 juin 2012.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/06/17/syrie-la-ville-rebelle-de-homs-de-nouveau-pilonnee_1720009_3218.html
- « Syrie : l’armée pilonne de nouveau la ville de Homs », RTL.fr, 17 juin 2012.
http://www.rtl.fr/actualites/international/article/syrie-l-armee-pilonne-de-nouveau-la-ville-de-homs-7749629185
- « Syrie : l’armée s’acharne sur Homs et Deraa », Le Point.fr, 21 juin 2012 , un article de l’AFP repris par de nombreux médias.
http://www.lepoint.fr/monde/syrie-l-armee-s-acharne-sur-homs-et-deraa-21-06-2012-1476209_24.php

[2] Nous avons visionné quelques vidéos sur la Syrie présentées par les médias « d’amateurs » pour tester la véracité du stratagème décrit par notre témoin. Résultat : on comprend qu’il s’agit de vidéos fabriquées par des professionnels à des fins de propagande. On comprend que ce sont des montages. On voit comme notre témoin le décrit, un immeuble exploser, un grand panache de fumée noire, le tout ponctué par Allah akbar (Dieu est le plus grand) et des tirs de rafales. Nos télévisions diffusent ces vidéos manipulées. Voir :
- « Syrie : Homs violemment bombardée », vidéo de l’AFP, 8 juin, reprise par Libération et de nombreux quotidiens. Il est dit en arabe : « À Homs…le quartier rebelle de Khaldiyé a subi son "bombardement le plus violent depuis le début de la révolte", avec une moyenne de 5 à 10 obus par minute depuis le matin, selon l’opposition ». Tout est falsifié :http://www.dailymotion.com/video/xreq7w_syrie-homs-violemment-bombardee_news
- Le commentaire dit : « Incendie des maisons suite aux tirs des RPG, de l’artillerie, et des chars T72. Allah akbar, le vieux Homs, Allah akbar, la mosquée Khaleb bin al Walid est bombardée. Allah akbar, ou sont les observateurs ? Le vieux Homs, Khaldiye sont bombardes par les RPG et les chars [le 18 juin 2012] ». Il ressort que cette vidéo, prise par un autre angle, dont la description des lieux est faite par la même voix, est tirée de la précédente. Seules les dates diffèrent.
https://www.youtube.com/watch ?v=FCpvZjXtyiA&feature=player_embedded
- « Syrie : la province de Homs toujours pilonnée », 19 juin 2012, France 24, montage vidéo de date incertaine, mis sur YouTube et repris par l’ensemble des médias malgré le fait que c’est du bidonnage.
http://www.france24.com/fr/20120618-syrie-internet-pilonnage-province-homs

[3] Voir : « Églises vandalisées et désacralisées à Homs », par Silvia Cattori, 19 juin 2012 (dossier d’images transmises par Vox Clamantis)
http://www.silviacattori.net/article3344.html

[4] Voir :
- « À Homs, le CICR attend que les bombardements cessent pour accéder aux blessés », france24.com, 21 juin 2012.
http://www.france24.com/fr/20120621-syrie-homs-comite-international-croix-rouge-croissant-bombardements-al-assad-insurges

 

.

http://www.silviacattori.net/article3370.html

 

.


Mêmes mensonges que pour la Libye de Kadhafi :

 

.

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 17:09

 

Alerte ! Les Médias n'informent plus sur les guerres, ils font eux-mêmes les guerres en désinformant massivement, ce sont des acteurs essentiels ! Note d'eva

 

 

..

 

 

Un nouvel (*) article de Rainer Hoffman sur le massacre de Houla
« L’extermination » par les rebelles sunnites
http://www.silviacattori.net/article3336.html

Le journaliste allemand du Frankfurter Allgemeine Zeitung Rainer Hermann confirme ici son premier article selon lequel le massacre de Houla a été perpétré par les rebelles sunnites. Et non par l’armée régulière syrienne comme cela a été rapporté.



17 juin 2012

Funérailles d’une des victimes civiles de Houla © AFP

Le massacre de Houla marqua un tournant dans le drame syrien. Il y eut un grand nombre de réactions indignées à travers le monde lorsqu’on appris que 108 personnes avaient été tuées à Houla le 25 Mai, dont 49 enfants. Les demandes pour une intervention militaire afin de faire cesser le bain de sang en Syrie se firent de plus en plus forte tandis que la violence s’en est allé crescendo depuis lors. Basés sur les « nouvelles » délivrée par les médias des pays du Golfe et les dires des observateurs de l’ONU le jours suivant le massacre, l’opinion mondiale condamna quasiment sans exception l’armée régulière syrienne et les milices Shabiha proche du régime pour le massacre perpétué.

Au cours des semaines qui suivirent, et sur la base de témoins des événements, le Frankfurter Allgemeine Zeitung contesta cette version officielle des événements. Il rapporta que les civils tués étaient soit des alaouites soit des chiites. Ils furent tués de sang froid par des sunnites à Taldou, une ville située dans la plaine de Homs, tandis que de violents combats faisaient rage aux check points entourant le village entre l’armée régulière syrienne et l’« Armée Syrienne Libre ». Notre article fut passé sous silence par de nombreux médias à travers le monde et rejeté par les autres sous prétexte qu’il n’était pas crédible. Ce qui nous amène à poser quatre questions :
Pourquoi l’opinion mondiale a-t-elle suivi jusqu’à maintenant une autre version des événements ?
Pourquoi le contexte de la guerre civile rend-il douteux ce qui est vraisemblable ?
Pourquoi les témoins sont ils crédibles ?
Quels sont les autres faits qui renforcent notre version des faits ?

© F.A.Z.

Premièrement, pourquoi l’opinion mondiale suit elle une autre version des faits ? Il n’est pas douteux que durant les premiers mois du conflit, alors que l’opposition ne possédait pas d’armes et se trouvait sans défense, toutes les atrocités qui furent commises le furent par le régime. On assuma donc qu’il était évident que cela continuerait ainsi [1]. De plus les médias syrien gouvernementaux n’ont aucune crédibilité. Par exemple ils se servent de l’étiquette « gangs de terroristes armés » depuis le début du conflit. Du coup personne ne les croit, même quand c’est effectivement le cas. Deux chaines de médias, Al Jazeera et Al Arabia sont devenues les chaînes d’information de référence alors que leurs propriétaires, le Quatar et l’Arabie Saoudite, sont deux États activement impliqués dans le conflit en cours. Nous avons de très bonnes raisons de faire nôtre le dicton : « Dans une guerre c’est la vérité qui meurt en premier ».

Deuxièmement, pourquoi dans ce contexte de guerre civile, la version douteuse est-elle celle qui apparaît comme vraie ? Depuis quelques mois de très nombreuses armes furent infiltrées en Syrie et les rebelles ont des armes de calibres moyens depuis très longtemps. Chaque jour plus de 100 personnes sont tuées en Syrie, pour moitié environ entre chaque camp. Les milices qui opèrent sous la bannière de l’« Armée Syrienne Libre » contrôlent de larges parties des provinces de Homs et de Idlib et elles tentent d’étendre leur domination sur d’autres parties du pays. L’augmentation du chaos a fait apparaître une vague de kidnapping criminels et a favorisé le règlement de vieilles disputes. Si on regarde les pages de Facebook où parlent des Syriens : tout le monde a des histoires quotidiennes de nettoyages ethniques à raconter, des histoires de gens assassinés uniquement parce qu’ils sont alaouites où sunnites.

La plaine de Houla, qui se trouve entre la ville sunnite de Homs et les montagnes des allaouites, est majoritairement peuplée de sunnites ; elle a une longue histoire de tensions entre sectes. Le massacre se produisit à Toulda, un des plus grand villages d’Houla. De tous les noms des civils tués, 84 sont connus. Ce sont ceux des pères, mères et 49 enfants de la famille Al Sayyid et des deux branches de la famille Abdarrazzaq. Les habitants de la ville affirment que les victimes étaient des alaouites ou bien des sunnites convertis au chiisme. A quelques kilomètres de là, près de la frontière Libanaise, cela les rend suspect d’être des sympathisants du Hezbollah, haïs par les sunnites. Furent également tués à Toulda des parents du membre du parlement, fidèle au gouvernement, Abdalmuti Mashlab.

Les maisons de ces trois familles sont situées dans différentes parties de Taldou. Tous les membres de ces familles furent sélectionnés puis assassinés sauf un. Aucun voisin ne fut blessé. Une connaissance du terrain était indispensable pour mener à bien ces tueries. L’agence Associated Press cite le seul survivant de la famille Al Sayyid, Ali, 11 ans : « Les meurtriers étaient chauves et avaient de longues barbes ». Cette description est celle de djihadistes fanatiques et non pas des milices Shabiha. Ali raconta qu’il survécut car il fit semblant d’être mort et qu’il se macula avec le sang de sa mère.

Les sunnites rebelles liquident toutes les minorités.

Le 1er avril, la soeur Agnès-Maryam, du monastère de Jacob (« Deir Mar Yakub ») qui se trouve au Sud de Homs dans le village de Qara, a décrit dans une longue lettre ouverte le climat de violence et de peur qui régne dans la région. Elle concluait que les rebelles sunnites avait pour objectif l’élimination planifiée de toutes les minorités. Elle décrit les expulsions des alaouites et des chrétiens de leurs maisons, qui sont ensuite occupées par les rebelles, les viols de jeunes filles que les rebelles s’attribuent comme trophées de guerre. La soeur vit de ses yeux les rebelles tuer un marchand dans une rue de Wadi Sajjeh à l’aide d’une voiture piégée et ensuite les entendre déclarer aux cameramen d’Al Jazzera que c’était un crime du gouvernement. Finalement elle raconte comment des rebelles sunnites ont enfermés dans une maison du district de Khalididja à Homs des chrétiens et des alaouites pris en otages pour la faire exploser pour ensuite attribuer cette horreur au gouvernement syrien.

Pourquoi, donc, les témoins syriens de mon article peuvent ils être considérés comme fiables ? Parce qu’ils n’appartiennent à aucun parti en conflit, parce qu’ils sont pris au milieu de ce conflit et qu’ils ont tout intérêt à faire cesser au plus vite toute escalade de la violence. Plusieurs de ces gens ont déjà été tué ce qui explique pourquoi aucun ne veut plus révéler son identité. Dans une période où une vérification indépendante des faits sur place n’est pas possible, il ne peut y avoir aucune certitude que chaque détail des faits décrits se soit exactement passé de la manière ainsi décrite. C’est ainsi que même si le massacre d’Houla s’est bel et bien passé de la manière décrite, on ne peut pas en tirer de conclusion pour les autres massacres. Comme pour les événements du Kosovo, chaque massacre devra être l’objet d’une enquête spécifique après ces événements.

Quels sont les autres faits qui corroborent notre version des faits ? Le Frankfurter Allgemeine Zeitung ne fut pas le seul ni le premier à rapporter une nouvelle version du massacre de Houla. D’autres rapports ne purent entrer en compétition avec les grands médias internationaux pour faire entendre leur version des faits. Celui du journaliste russe Marat Musin par exemple, qui travaille pour la petite agence ANNA et qui se trouvait à Houla les 25 et 26 mai, non seulement fut en partie témoin de ce qui se produisit là-bas mais il publia également les témoignages d’autres témoins oculaires des faits. Autre exemple : le journaliste hollandais arabophone, indépendant et vivant à Damas, Martin Janssen, contacta le monastère de Jacob à Qara, qui a accueilli de nombreuses victimes du conflit et dont le travail humanitaire des nonnes est exemplaire.

Les rebelles ont présenté aux observateurs de l’ONU leur version du massacre

Les nonnes lui racontèrent comment, le 25 mai ,plus de 700 rebelles armés, venant de Rastan, débordèrent un check point de l’armée sur la route de Taldou et comment ils empilèrent les corps de leurs victimes civiles et militaires devant la mosquée et comment, le jour suivant, ils racontèrent leur version du massacre,qu’ils attribuèrent à l’armée gouvernementale, aux oreilles complaisantes et gagnées à leur cause des grands médias internationaux tout comme des observateurs de l’ONU. C’est ainsi que le Secrétaire Général de l’ONU annonça au Conseil de Sécurité de l’ONU que les circonstances exactes de ce massacre n’étaient pas claires. Cependant l’ONU pouvait confirmer : « il y a bien eu des tirs d’artillerie et de mortier. Il y eut également d’autres formes de violence, des exécutions rapprochées ainsi que graves abus ».

On peut reconstituer la suite des événements de la manière suivante : le 25 mai, après la prière du Vendredi, plus de 700 rebelles armés, sous la direction de Abdurrazzaq Tlass et Yahya Yusuf, arrivèrent en trois groupes de Rastan, Kafr Laha et Akraba ; ils attaquèrent trois check points tenus par l’armée régulière autour de Toulda. Les rebelles, numériquement les plus forts, et les soldats de l’armée, en majorité sunnites, se battirent violemment ; ces engagements coûtèrent la vie à deux douzaines de soldats, en partie des conscrits. Durant et après ces combats les rebelles, aidés par des habitants de Toulda, supprimèrent les familles Sayyid et Abdarrazzaq.
Elles avaient refusé de se joindre à l’opposition.

Rainer Hermann
Frankfurter Allgemeine Zeitung, 13.06.2012.

.

 

Voir aussi :

 

 Jean Bricmont : Guerre en Syrie ? « On va vers une espèce de folie »


http://www.silviacattori.net/article3336.html

 

Journaliste allemand: Massacre de Houla perpétré par les rebelles sunnites

 

.

 

Autre guerre :

 

Le régime de Kagame entretient la guerre civile au Kivu

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 04:52

 

 31/05/2012

Syrie: Les Etats-Unis disent qu'ils pourraient se passer de l'ONU
http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-Les-Etats-Unis-disent-qu-ils-pourraient-se-passer-de-l-ONU_b4318980.html

 

Evhee Beuder

 

http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau?sk=wall&filter=2

 

Les Etats-Unis disent qu'ils pourraient se passer de l'ONU
Faute d'une initiative rapide du Conseil de sécurité pour faire pression sur la Syrie, les Etats membres devront envisager d'agir sans mandat de l'ONU, a averti mercredi Susan Rice, ambassadrice américaine auprès de l'organisation.

Pour la diplomate, qui s'adressait à l'issue d'une audition de Jean-Marie Guéhenno, adjoint de Kofi Annan, émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe en Syrie, il n'y a que trois moyens de mettre fin au conflit.

Le Premier serait que Damas respecte le plan en six points conclu par M. Annan, qui prévoit notamment le repli des forces impliquées dans la répression du soulèvement populaire et l'ouverture d'un dialogue avec l'opposition en vue d'une "transition politique", a dit Susan Rice.

Le deuxième passerait par une initiative du Conseil de sécurité à même de contraindre le régime de Bachar al-Assad à se conformer à ce plan, a-t-elle poursuivi.

Aucun de ces deux scénarios ne parait viable dans la mesure où les autorités syriennes ne semblent pas décidées à respecter leurs engagements et parce que la Russie reste hostile à la voie des sanctions internationales.

"En l'absence de ces deux scénarios, il semble qu'il n'y ait qu'une alternative et c'est le pire des cas", a dit Mme Rice.

"C'est celui de l'escalade de la violence, de l'extension et de l'intensification du conflit", a estimé l'ambassadrice américaine, évoquant l'issue "la plus probable".

Ce conflit "implique(rait) d'autres Etats de la région, il prend(rait) une forme de plus en plus sectaire et nous (serions)face à une crise majeure, non seulement en Syrie, mais dans la région", a-t-elle ajouté.

En pareil cas, le plan Annan deviendrait caduc et "les armes afflueraient de partout", a-t-elle poursuivi.

"Les membres du Conseil et de la communauté internationale n'auraient d'autre choix que d'envisager une action en dehors du cadre du plan Annan et de l'autorité du Conseil", a ajouté Susan Rice, sans préciser la nature de cette action.
Les Etats-Unis se sont passés de l'aval de l'ONU pour intervenir au Kosovo et en Irak, mais Washington et ses alliés occidentaux ont jusqu'ici exclu le recours à la force contre le régime syrien et se refusent à armer les rebelles.

(ats / 31.05.2012 02h09)

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 17:09
 

Mercredi 30 mai 2012
PRESSE ET MEDIAS
(Illustration sur.http://www.alterinfo.net)

 

Dossier spécial mensonges

sur la guerre contre la Syrie

 

STOP les mensonges dans les Médias ! Tout est faux, propagande de guerre au bénéfice de l'Occident anglo-saxon,  impérialiste, criminel, Occident qui veut dominer la planète et ses ressources ! (eva) NB : Le massacre de Houla rappelle celui qui a été mis en scène par l'OTAN pour justifier la guerre contre la Yougoslavie. L'Histoire  est un éternel recommencement ! 

.

Alerte info: en Syrie (Houla), l’ONU dédouane finalement le Gouvernement syrien.

 

houla.jpg?w=594&h=294 

Alerte info :

.

Le régime syrien avait nié dimanche 27 mai toute responsabilité dans la mort d’une centaine de personnes vendredi dernier à Houla(centre), attribuant le massacre à des terroristes et annonçant l’ouverture d’une enquête sur ces violences. 

“Nous réfutons totalement toute responsabilité gouvernementale dans ce massacre terroriste qui a visé les habitants”, avait déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jihad Makdissi mais, les condamnations fusaient.

Or ce matin, selon l’enquête de l’ONU, les victimes de Houla ont été “sommairement exécutées”. Du coup, on sait que ce ne sont plus les forces gouvernementales puisqu’on parlait de… bombardements des forces de Bachar al-Assad. Or, le constat est amer pour les menteurs: aucune artillerie lourde utilisée pour exécuter ces gens.La piste Al Qaïda avec ses égorgeurs, alliés de l’Occident et des renégats syriens ne fait plus aucun doute.

Il ne faut jamais aller plus vite que la musique !

La France vient d’expulser l’ambassadrice syrienne. Hollande annonce la couleur. Quelle honte !

 

http://allainjules.com/2012/05/29/alerte-info-en-syrie-houla-lonu-dedouane-finalement-le-gouvernement-syrien/


 

 

HOULA: LA GRANDE MISE EN SCÈNE

   

.

LA MANIPULATION ET LE MENSONGE AU SERVICE DE LA HAINE ET DE LA GUERRE. L'OCCIDENT EN EST DEVENU UN CHAMPION. C'EST COMME SI L'IRAK, L'AFGHANISTAN, LA LIBYE N'ÉTAIENT PAS SUFFISANTS POUR NOUS EN CONVAINCRE, VOILÀ QUE C'EST MAINTENANT LA SYRIE.


oscar fortin
Mercredi 30 Mai 2012
HOULA: LA GRANDE MISE EN SCÈNE



Un véritable scénario de « mission impossible » : comment prendre le contrôle d’un pays par la force, alors que la communauté internationale, les Nations Unies en l’occurrence, ne donne pas le feu vert pour couvrir l’intervention des belligérants? Dans le cas de la Libye, le « cuisinage » de l’opinion publique et la manipulation des membres du Conseil de sécurité avaient été rapides et particulièrement efficaces par rapport à ce qui se passe en Syrie.

Dans le cas de cette dernière, l’opinion publique demeure plus sceptique à l’endroit de ces apôtres « humanitaires » qui ont laissé la Libye sous des décombres et avec des dizaines de milliers de morts. Certains parlent même de plus de 120 000 morts. Ces « humanitaires» sont repartis après avoir mis la main sur les milliards de dollars du peuple syrien et s’être assuré du contrôle des richesses pétrolières. Par rapport à ces comportements peu humanitaires, la Russie et la Chine s’opposent maintenant à ce qu’une opération semblable se réalise en Syrie.

Que faire alors pour se débarrasser du président Bachar Al-Assad et prendre le contrôle de la Syrie? Il y a tout de même un certain décorum à respecter de la part du prix Nobel de la paix 2009 : entamer une guerre sans l’accord du Conseil de sécurité des Nations Unies serait mal vu par l’opinion publique internationale. Par contre, faire appel à des mercenaires qui n’ont pas de permissions spéciales à demander au Conseil de sécurité devient une alternative intéressante.

Il suffit de les armer, de les payer, de leur apporter un soutien technique et logistique. Pendant qu’eux feront la vie dure à Bachar Al-Assad et au peuple syrien, « les humanitaires » s’assureront que les médias répercutent leur violence et leurs crimes comme résultats des interventions de l’armée syrienne. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), mis en place à Londres par leur propre service d’intelligence, recevra les photos des victimes ensanglantées alors que des spécialistes rédigeront des textes démontrant la cruauté du régime de Bachar Al-Assad. Les grandes agences occidentales et leurs satellites régionaux n’auront plus qu’à diffuser le scandale d’autant de crimes horribles commis par le gouvernement syrien.

Cette première étape de la guérilla n’a pas donné les résultats escomptés. Le référendum sur la nouvelle constitution a pu se réaliser tel que convenu et la participation a dépassé les 58 % de l’électorat syrien et elle fut acceptée avec plus de 50 % de ce même électorat. Il en fut de même pour les élections législatives du début de mois de mai. En dépit des actions terroristes, ces élections ont pu se réaliser dans le cadre de la nouvelle constitution et permettre à 9 partis politiques de faire leur entrée à l’Assemblée législative. S’ajoute le fait que la présence de groupes terroristes et de mercenaires à la solde de pays étrangers est de plus en plus évoqué par les observateurs de la mission de paix et par certains pays, dont la Russie et la Chine, opposées à une intervention militaire de pays étrangers. Même le Secrétaire général des Nations Unies qu’on ne peut accuser d’être en faveur du régime syrien a dû reconnaître qu’il y avait des groupes terroristes dans le pays et que la violence provenait de diverses sources. Le gouvernement n’en avait pas seul le monopole.

Le temps était donc venu, pour les pays belligérants, de frapper un grand coup. Selon diverses sources, des affrontements ont été provoqués, entrainant la mort de soldats et de terroristes, mais aussi de nombreux civils, dont des enfants. Selon ces mêmes sources, des commandos auraient regroupé plusieurs de ces morts dans un même endroit et auraient utilisé des produits balistiques susceptibles d’incriminer le gouvernement syrien d’être l’auteur unique de ce massacre.

Il faut croire que ce scénario avait été préparé de longue date puisqu’à peine connu ce massacre, les principaux opposants au régime syrien se mobilisèrent : réunion d’urgence du Conseil de sécurité, expulsion des ambassadeurs syriens, campagne orchestrée des médias disposant déjà de photos et de vidéos, prêts à être mis en ligne et publiés. Les communiqués de presse parlaient déjà du gouvernement syrien comme du seul responsable du massacre alors qu’aucune enquête n’avait encore été menée.

On s’est peu préoccupé si le général Robert Mood, chef des observateurs de la mission de paix sur le terrain, avait quelque chose à dire. Par la suite, ce dernier a fait état de la tragédie et il en a attribué la responsabilité aux deux parties en conflit. Ces nuances sur les responsabilités partagées ne semblent pas avoir eu de l’importance pour nos gouvernements et nos médias. Kofi Annan qui s’est rendu à Damas pour rencontrer les autorités gouvernementales a fait appel à toutes les parties armées pour qu’elles mettent leurs armes de côté et qu’elles s’assoient autour d’une même table pour régler pacifiquement le conflit.

La Russie et la Chine confirment leur soutien au plan de Kofi Annan et s’opposent à toute intervention militaire visant le renversement du gouvernement et le changement de régime. Cette dernière prérogative appartient au peuple et à lui seul.

Si l’opinion publique n’a pas toujours le temps de se retourner pour analyser ce qui lui est dit et pour prendre en considération la crédibilité de ceux qui le disent, d’autres s’en chargent, de sorte que la grande tromperie, celle du gros méchant qui ne mérite que la potence et celle de ce pauvre peuple qui n’attend que la main humanitaire pour le libérer ne passent plus. Voici à titre d’exemple l’entrevue accordée par le sociologue, Alain Soral, à une radio française portant spécifiquement sur cette dernière mise en scène.

 


Irib 2012.05.29 A.Soral par Hieronymus20

Il y a eu trop de mensonges par le passé, trop de crimes commis et de guerres sanglantes, fondés sur la tricherie et la manipulation, pour que cette fois, ces mêmes menteurs et manipulateurs, puissent nous en passer une autre. Ce sont eux qui ont fait plus de 100 000 morts en Libye sans verser une seule larme et là, devant 100 morts dont nous ne connaissons toujours pas les coupables, ils sont prêts à partir en guerre pour en faire des dizaines de milliers d’autres. Non, merci, je n’embarque pas.

Quelques références :

http://www.liberte-algerie.com/international/syrie-le-chef-des-observateurs-previent-d-un-risque-de-guerre-civile-apres-le-massacre-de-houla-qui-a-fait-plus-de-90-morts-178879

http://www.alterinfo.net/Guerre-civile-en-Syrie-et-ingerence-occidentale-Les-escadrons-de-la-mort-de-l-OTAN-ont-ils-oeuvre-a-Houla_a76987.html

http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-Moscou-exige-une-enquete-objective-de-l-ONU-sur-la-tragedie-de-Houla_b4315005.html

http://www.alterinfo.net/Le-gouvernement-syrien-nie-toute-responsabilite-et-donne-sa-version-des-faits_a76964.html

Oscar Fortin
Québec, le 29 mai 2012
http://humanisme.blogspot.com

 

 

http://www.alterinfo.net/HOULA-LA-GRANDE-MISE-EN-SCENE_a77010.html

 

.

 

Le Massacre De Houla Fait Partie Du Nettoyage Ethnique Du Gouvernorat D’Homs Prévu Comme Base Arrière Pour L’ASL


L’ASL et ses soutiens occidentaux dont la France de Hollande sont passés au plan B en Syrie : établir une zone tampon type Benghazi entre Homs la frontière libanaise et turque pour servir de base arrière pour les extrémistes de l’ASL Al Qaeda et consorts cherchant à renverser Assad. Hollande tout comme Sarkozy n’hésite pas à soutenir clandestinement des massacres de civils syriens dans le cadre du nettoyage ethnique du gouvernorat d ’Homs vidés de ces Chrétiens Alaouites et Sunnites fidèles à Assad. Et il faudrait voter pour ces terroristes de l’ UMPS enracinés dans leur néo colonialisme sanglant ?!!!!!! JAMAIS ! !!!!! Et qu'en pense Mme Taubira l'irréductible " indépendantiste" ?



Le Massacre De Houla Fait Partie Du Nettoyage Ethnique Du Gouvernorat D’Homs Prévu Comme Base Arrière Pour L’ASL


Ce que les médias occidentaux soutenant la guerre contre le gouvernement syrien de Bashar Al Assad ne vous disent pas sur les massacres de Houla où 116 personnes dont 32 enfants de moins de 10 ans ont été exécutées froidement :

D’abord faut être stupide ou corrompu jusqu’à la moelle ce qui semble le cas du gouvernement Hollande pour s’imaginer que le gouvernement syrien à la veille d’un rapport de mission du chef des forces de maintien de la paix au CSONU aurait commis ce type de massacres.

Cela fait plus d’un an que les forces armées et de sécurité syriennes sont diabolisées par ces médias propagandistes occidentaux qui justifient les actes terroristes de l’ASL Al Qaeda et consorts parce qu’ils sont partie prenante du changement de régime voulu par les Américano sionistes et leurs laquais dont Hollande en Syrie. La collusion médias responsables politiques n’est plus à prouver en France on le voit dans l’équipe de Hollande et pour Hollande lui -même « embedded « -(au lit avec) à une journaliste.

Et le régime syrien serait aussi suffisamment stupide pour laisser les tortionnaires de l’ASL Al Qaeda et consorts filmer tranquillement ces massacres qu’on l’accuse sans preuve d’avoir commis ?! De nombreuses vidéos ont été mises en ligne mais leurs sources les lieux de tournage date et autres éléments essentiels de référence pour leur accorder une quelconque crédibilité journalistique manquent.

Néanmoins -tout en considérant ces documents filmés avec méfiance - quand on analyse en détails les photos des victimes y compris celles des enfants on constate des traces de balles dans la tête et le visage principalement le bas du corps ayant été « épargné ». Il semble donc que la plupart des victimes ait été liquidée à l’arme à feu à bout portant. Ceci n’infirme pas le fait qu’il y a eu des échanges à l’arme lourde dans la zone en question entre les terroristes de l’ASL et l’armée syrienne.

Par conséquent difficile d’affirmer en ce qui concerne les victimes comme l’a fait l’organe de propagande des Frères Musulmans basée à Londres l’ Organisation syrienne des Droits de l’homme (OSDH) « qu’ils ont péri dans des bombardements intensifs des forces gouvernementales » une version des faits reprises en boucle par les médias occidentaux menteurs. De plus les opposants se sont empressés de récupérer les cadavres et de les enterrer pour éviter toute expertise sérieuse post mortem concernant ces massacres. Le gouvernement syrien a mis sur pieds une commission d’enquête pour faire la lumière sur ce qui s’est passé à Houla mais se heurtera inévitablement au refus des familles d’autopsier les cadavres pour des motifs religieux et cela les opposants le savent.

C’est sur la base de ce type d’information douteuse non vérifiée que la France de Hollande se précipite au CSONU pour déposer une résolution - déjà prête depuis longtemps concoctée par Sarkozy - cherchant une nouvelle fois comme son prédécesseur à imposer sa « solution » de corridors humanitaires avec cargaisons d’armes et de forces spéciales pour aider à renverser Assad comme cela s’est fait en Libye pour Kadhafi.

Le massacre de Houla arrive comme par hasard au moment ou le chef des forces de maintien de la paix onusiennes, le général Robert Mood, devait faire un compte rendu de mission devant le CSONU sur les avancées du plan Annan.

La France De Hollande et la Grande Bretagne voulaient faire adopter ce soir une résolution au CSONU condamnant le gouvernement syrien exigeant que l’armée syrienne « arrête d’utiliser des armes lourdes et retire ses troupes des villes et de leurs alentours «

Autrement dit que l’armée syrienne capitule face à une armée de mercenaires à la solde de puissances étrangères et autres extrémistes salafistes massacrant sauvagement la population syrienne et que le gouvernement syrien renonce à défendre sa souveraineté nationale et son peuple.

Un dictat néo colonial sur lequel repose la politique étrangère du PS comme de celle de l’UMP ces deux partis n’ayant jamais condamnés bien au contraire les atrocités commises par la France coloniale.

La Russie est intervenue ce soir au CSONU pour demander à ce que ce dernier entende d’abord le GL Mood.

Hollande tout comme Sarkozy n’hésite pas à soutenir clandestinement des massacres de civils syriens dans le cadre du nettoyage ethnique du gouvernorat d ’Homs vidés de ces Chrétiens Alaouites et Sunnites fidèles à Assad pour que cette région soit transformée en base arrière pour l’ASL comme Benghazi en Libye.

En clair Hollande mène pour la Syrie la même politique étrangère d’ingérence néo coloniale que celle menée par Sarkozy non pas pour défendre les intérêts de la France mais ceux hégémoniques des US et d’Israël au Moyen Orient.

Et il faudrait voter pour ces terroristes de l’ UMPS enracinés dans leur néo colonialisme sanglant ?!!!!!!
JAMAIS ! !!!!!

PS : Et qu’en pense Mme la ministre de la justice, Christiane Taubira l’irreductible « indépendantiste » de cette politique néocoloniale du gouvernement Hollande dont elle fait partie ?


Dimanche 27 Mai 2012
Mireille Delamarre

 

 

Une photo d’Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

 

L'article de la BBC sur le massacre de Houla en Syrie illustrée par une photo d'Irak. Image prise sur la page Facebook de Marco di Lauro, auteur du cliché irakien.
 
L'article de la BBC sur le massacre de Houla en Syrie illustrée par une photo d'Irak. Image prise sur la page Facebook de Marco di Lauro, auteur du cliché irakien.

Dans la presse Erreur d'illustration sur le site de la BBC.

Bévue, aujourd’hui, sur le site de la BBC. Pour illustrer un article sur le massacre de Houla en Syrie, qui fait les gros titres de l’actualité depuis samedi, le site de la BBC a publié une photo montrant un enfant sautant au dessus de rangées de cadavres emmaillotés dans un linge blanc.

 

En découvrant le cliché, son auteur, le photographe Marco di Lauro, qui travaille pour Getty Images, dit au Télégraph avoir "failli tomber de sa chaise". Et pour cause, la photo a été prise le 27 mars 2003 en Irak, au sud de Bagdad.

En légende de la photo publiée sur le site de la BBC, il est écrit que le cliché a été transmis par un activiste, que son authenticité n’a pu être vérifiée mais qu’il est censé montrer les victimes du massacre de Houla.

 

Le régime syrien ne laissant pas les photographes et journalistes étrangers entrer et travailler librement en Syrie, de nombreuses publications à travers le monde ont recours à des photos envoyées par des activistes de la révolution syrienne. Des clichés dont l’authenticité est, effectivement, souvent très difficile à évaluer.

 

Un responsable de la BBC a indiqué que la photo avait été enlevée. Il a précisé que la BBC avait tenté de retrouver la source de l’image et avait souligné que son authenticité n’était pas établie.

"Ce qui me surprend vraiment, c’est qu’une entreprise d’information comme la BBC ne vérifie pas ses sources et soit prête à publier n’importe quelle image envoyée par n’importe qui : un activiste, un citoyen journaliste ou qui que ce soit. C’est tout", explique di Lauro au Telegraph.

 

Sur sa page Facebook, le photographe dénonce également le fait que quelqu’un utilise sa photo comme moyen de propagande contre le gouvernement syrien.

 

.http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/761033/Une_photo_d%27Irak_pour_illustrer_le_massacre_de_Houla_en_Syrie.html#.T8X7Zy4ZtFc.twitter

  .

 

VIDEOS en commentaires cliquer ici :

 

Une photo d’Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

#???

(Trouvé sur Twitter, communiqué par François Asselineau, ainsi que le texte ci-dessous)

 

 

Voir aussi ici,

 

François a gardé le même ministre des Affaires étrangères et Défénse que Sarkozy = Bernard Henri Lévy


Syrie : BHL suggère à Hollande de plaider

pour une intervention militaire

 

Source: lci.tf1.fr

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/29/syrie-bhl-suggere-a-hollande-de-plaider-une-intervention-militaire/#more-26279

 

 

Un philosophe combattant s'expose à bien des dangers. Au fait, il ne s'est pas trouvé un seul islamiste libyen pour entarter BHL... ?

Un philosophe combattant s'expose à bien des dangers. Au fait, il ne s'est pas trouvé un seul islamiste libyen pour entarter BHL... ? - http://www.infosyrie.fr/decryptage/la-verite-si-je-mens-bhl-nous-dit-pourquoi-il-a-fait-bombarder-la-libye/

 

 

Note d'eva R-sistons sur BHL  :

 

Au lieu de fanfaronner devant les Médias et au Festival de Cannes §, le faux philosophe BHL devrait se retrouver devant un Tribunal pour crimes contre l'humanité, puisqu'il est Celui qui aujourd'hui, incite le plus aux guerres impériales et impérialistes : Libye, Syrie, demain l'Iran.

 

§ Festival de Cannes dont le Président est, certainement pas par hasard, un soutien d'Israël, entité qui orchestre en coulisses la déstabilisation de la région, Irak, Libye, Syrie, etc, avant d'attaquer l'Iran, le gros morceau, mais pour cela tous ces pays doivent être soumis, comme la Libye désormais, afin, ensuite, de  servir de base arrière à la guerre en préparation contre l'Iran, qui dérivera en guerre mondiale; l'enjeu est donc terrible, BHL avec sa propagande prépare en fait la grande guerre planétaire de dépopulation. A noter que BHL aimerait, paraît-il,  briguer la présidence d'Israël. Le personnage est aussi gourmand que cynique. (eva)

 

.

 

Manipulation médiatique occidentale: une photo d'Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

jammas.hussain20120529022619250.jpg

Bévue, hier  sur le site de la BBC. Pour illustrer un article sur le massacre de Houla en Syrie, qui fait les gros titres de l'actualité depuis samedi, le site de la BBC a publié une photo montrant un enfant sautant au dessus de rangées de cadavres emmaillotés dans un linge blanc.

 

lire la suite

 

.

BHL appelle à l’intervention militaire en Syrie

images_475.jpg

Quand il s'agit de bombarder des populations civiles arabes , BHL déploie toute son énergie de lâche pour tenter de convaincre le président François Hollande d'une intervention militaire en Syrie. Ce plumitif de la guerre au service d'Israël, a publié  un texte  dans plusieurs journaux européens dans lequel il appelle à  une intervention militaire en Syrie:  "La France fera-t-elle, pour Houla et Homs, ce qu'elle a fait pour Benghazi et Misrata ?


lire la suite

 

 

Texte intégral de la Conférence de presse de Bachar El Assad à l'ONU

En réponse à la déclaration des Nations Unies concernant le massacre d’al-Houla

 

Texte intégral de la conférence de presse du Dr Bachar Al-Jaafari à l’ONU

Texte intégral de la conférence de presse au cours de laquelle l’ambassadeur de Syrie à l’ONU, Bachar Al-Jaafari, a dénoncé « le tsunami de mensonges qui ont été dits il y a quelques minutes par certains membres du Conseil. » - Silvia Cattori

 

 

Vidéo sur le site :

Texte intégral de la Conférence de presse
transcrit [1] et traduit de l’anglais par JPH pour silviacattori.net


En Syrie il y a eu un crime épouvantable, horrible, injustifié, et injustifiable. Ce massacre a été condamné par mon gouvernement dans les termes les plus forts. Et sur ce point, la version de la condamnation de mon gouvernement a rejoint exactement la formulation adoptée il y a quelques minutes par le Conseil de Sécurité.

Je voudrais également condamner ici, au nom de mon gouvernement, le tsunami de mensonges qui ont été dits, il y a quelques minutes, par certains membres du Conseil qui ont tenté de vous induire en erreur en disant que leur manière de lancer des accusations contre mon gouvernement était basée sur ce qu’ils ont affirmé être des « preuves ». Ils ont tort et ils vous induisent en erreur. Ni le Général Mood, ni qui que ce soit d’autre n’a dit au Conseil de Sécurité et à la session informelle qu’il blâmait les forces du gouvernement syrien pour ce qui est arrivé. Il est vraiment pitoyable et regrettable que certains membres du Conseil soient sortis -quelques minutes après que le Général Mood ait terminé son exposé- pour vous induire en erreur et vous dire des mensonges sur ce qui s’est passé.

Je vous invite tous à regarder ce qui s’est passé à al-Houla dans son intégralité. Dans ce tableau complet, ce qui s’est passé hier al-Houla se situe dans un contexte que nous devons comprendre pour saisir et comprendre qui a perpétré ce crime.

Hier, après la prière du vendredi, deux cents à trois cents hommes armés se sont réunis vers deux heures de l’après-midi. Ils se sont réunis en fait en plusieurs points, et ensuite ils se sont déplacés pour se regrouper en un seul endroit, à al-Houla. Ils avaient des voitures pick-up chargées d’armes lourdes comme des missiles anti-chars, des mortiers et des mitrailleuses, à la manière libyenne que vous avez pu voir il y a quelques mois, et ils ont commencé à attaquer les forces de l’ordre qui étaient positionnées dans la région en cinq endroits différents ; les attaques armées ont duré de deux heures de l’après-midi jusqu’à onze heures du soir.

Donc, ici, nous ne parlons pas d’une attaque armée qui aurait eu lieu et se serait terminée en une demie heure. Il s’agit d’une opération armée d’envergure planifiée à l’avance avec de nombreux objectifs. Après avoir attaqué les positions des forces de l’ordre, les groupes armés se sont tournés vers les civils, puis ils se sont rendus dans un autre village qui est tout proche d’al-Houla, à une distance d’un kilomètre, où ils ont brûlé l’hôpital national, ils ont brûlé les récoltes des agriculteurs et ils ont brûlé des maisons. Ils ont aussi tué des dizaines de civils innocents dans un autre village, également proche d’al-Houla, appelé Shomaria. Donc, ici, nous ne parlons pas d’un seul incident qui aurait eu lieu dans un endroit précis, nous parlons d’un théâtre d’opérations qui a englobé beaucoup de petits villages de la région.

Mon gouvernement a nommé une Commission nationale d’enquête qui a pour mission de découvrir qui sont les auteurs de cet horrible massacre afin qu’ils soient traduits en justice. Ceux qui ont commis ce crime en seront tenus responsables par les autorités syriennes, devant la loi de notre pays.

Le communiqué de presse adopté aujourd’hui par le Conseil de Sécurité, a adopté en quelque sorte la version des évènements présentée par le Général Mood. Si vous regardez la formulation du communiqué de presse, vous constaterez que rien n’indique que le Conseil rejette le blâme sur les forces du gouvernement syrien pour les meurtres et la perpétration des massacres. Au contraire il identifie d’autres éléments dans ce tableau qui peuvent être responsables de ce qui s’est passé. Je dis cela parce que le communiqué de presse dit que le Conseil de Sécurité condamne dans les termes les plus forts les meurtres confirmés par les observateurs des Nations Unies. Je confirme également ici au nom de mon gouvernement que des dizaines de civils ont été tués, cent quatorze – et ensuite une attaque qui a impliqué des tirs d’artillerie et de chars sur un quartier résidentiel.

Ensuite, les membres du Conseil de Sécurité ont également condamné le meurtre de civils par des tirs à bout portant et par de graves violences physiques. La plupart des meurtres qui ont eu lieu à al-Houla sont dûs à ce genre d’assassinats, des gens tués à bout portant, et non en raison des tirs d’artillerie, car des tirs d’artillerie n’auraient pas laissé les corps des victimes dans l’état où vous les avez vus. Nous parlons ici du style de meurtres qu’a connu l’Algérie au début des années nonante.

Mon gouvernement ne ménagera aucun effort, quels qu’ils soient, afin de trouver les auteurs de ces massacres, et de les traduire en justice.

Je voudrais ajouter à cela, que le Conseil de Sécurité devrait se réunir également pour identifier ceux qui arment les groupes terroristes en Syrie, qui les accueillent, qui les suscitent et les incitent à la violence, et qui les protègent, et appeler à ce qu’ils soient également traduits en justice. Certains membres du Conseil, leurs fonctionnaires l’ont dit publiquement. Certains d’entre eux sont des membres permanents. Leurs hauts fonctionnaires ont dit publiquement qu’ils ne ménageraient pas leurs efforts pour fournir des armes à l’opposition syrienne, et certains d’entre eux ont parlé d’ « armes non-létales », je ne sais pas ce que cela signifie. Mais le résultat immédiat de cette militarisation de l’opposition s’est traduit sous la forme de l’enlèvement des pèlerins libanais revenant d’Irak au travers du territoire turc, et sous la forme d’attentats-suicides et de l’infiltration du territoire syrien par al-Quaida.

Nous n’avons donc pas besoin d’un double langage au Conseil de Sécurité. Nous devons tenir chacun responsable devant la justice, même si nous touchons à certains membres permanents. Ceux qui disent avoir grand intérêt à arrêter la violence et à la réussite du dialogue national en Syrie devraient cesser de s’ingérer dans nos affaires intérieures, cesser d’armer, d’héberger, de financer et de protéger les groupes terroristes armés dans mon pays. On ne peut pas être en même temps pyromane et pompier. Et Malheureusement, c’est exactement le cas de certains membres de ce Conseil de Sécurité. Les dimensions arabe, régionale et internationale de la crise syrienne ne sont pas la situation la plus trouble, et chacun sait ce dont nous parlons.

Je suis à votre disposition.

Question : Dans la déclaration il est dit « Les attaques ont comporté des tirs de l’artillerie et des chars du gouvernement syrien sur des quartiers résidentiels ». Êtes-vous en désaccord avec cela ?

Bashar Al-Ja’afari : Je suis en désaccord avec l’interprétation qui vous a été fournie de cette phrase par l’ambassadeur allemand, l’ambassadeur britannique, et d’autres. L’interprétation était erronée. Il appartient au Général Mood de présenter les faits. Et pas à l’ambassadeur allemand, ou l’ambassadeur britannique, ou d’autres ambassadeurs.

Question : Mais le fait qu’il y a eu des bombardements gouvernementaux sur un quartier résidentiel, était-ce un fait ?

Bashar Al-Ja’afari : Le Général Mood n’a pas dit cela.

Question : Vu que les circonstances n’étaient pas claires, le Général Mood est-il plus factuel que le Secrétaire Général ?

Bashar Al-Ja’afari : C’est exactement ce que je voulais dire à votre collègue. Le Général Mood a dit cela, que les circonstances n’étaient pas claires en ce qui concerne qui était à blâmer pour ces attaques. Oui, il a dit cela, mais dans ce contexte, pas dans le contexte qui vous a été fourni par certains ambassadeurs.

Question : Pensez-vous que cette lettre du Secrétaire Général est plus proche de la déclaration des ambassadeurs allemand et britannique ou de la déclaration faite par le Général Mood dans les consultations ?

Bashar Al-Ja’afari : Plus encline à sympathiser avec les ambassadeurs allemand et britannique, bien sûr.

Question : Qu’en est-il de l’enquête ?

Bashar Al-Ja’afari : Il y a une coopération étroite entre le gouvernement syrien et l’UNSMIS [United Nations Supervision Mission in Syria] en Syrie. Bien sûr après avoir nommé la Commission nationale syrienne d’enquête, les autorités syriennes vont partager avec le Général Mood le résultat de ces enquêtes, et ensuite, naturellement, le Général Mood va partager cette information avec le Conseil de Sécurité et M. Kofi Annan.

Un point important, messieurs : vous-vous souviendrez peut-être que chaque fois que le Conseil de Sécurité avait prévu une session pour discuter de la crise syrienne, quelque chose devait se produire en Syrie. Ou un attentat-suicide, ou une attaque terroriste, ou une forme de massacre, celle que, malheureusement, nous discutons aujourd’hui. Donc, ce n’est pas une coïncidence fortuite que ce massacre ait eu lieu seulement un jour avant l’arrivée de M. Kofi Annan en Syrie. Cette dimension est très importante parce qu’elle jette des doutes sur les motivations réelles de ceux qui ont perpétré ce crime horrible. Ils cherchent l’escalade, ils cherchent à mobiliser le Conseil de Sécurité contre le gouvernement syrien. Aucun gouvernement que ce soit ne massacrerait ses propres citoyens pour parvenir à une victoire politique sur ses opposants. L’utilisation de l’artillerie et les tirs de chars et de missiles n’auraient pas tué ces civils innocents de la façon dont ils ont été tués. Et cela a été notifié par la déclaration de presse du Conseil de Sécurité qui dit qu’ils ont été tués à bout portant. Cela signifie que c’est un pur assassinat, il ne s’agit pas du recours à l’artillerie et aux tirs de chars.

Question : Vous dites que ce n’est pas le gouvernement syrien, mais qui l’a fait ?

Bashar Al-Ja’afari : Les groupes terroristes armés ont lancé ce type d’attaques terroristes depuis le début de la crise en Syrie. Ce n’est pas ici le premier incident qui a eu lieu en Syrie. Bien sûr, ce qui s’est passé hier est un crime horrible, épouvantable, injustifié et injustifiable. Mais aucun gouvernement sur terre ne commet ce type de meurtre. Il s’agit de groupes armés, il s’agit d’un crime terroriste. Nous ne pouvons pas le décrire avec d’autres termes. Ceux qui ont commis ce crime seront tenus responsables devant la justice syrienne, et la Commission nationale d’enquête nommée hier par le gouvernement devra présenter son rapport dans les trois jours à compter d’aujourd’hui. Donc, assurément, nous allons savoir qui est derrière ce crime horrible ; c’est une affaire de trois jours.

Question : Ne serait-ce pas un prétexte pour blâmer le gouvernement qu’ils donnent par procuration aux membres du Conseil de Sécurité ?

Bashar Al-Ja’afari : Comme je l’ai dit au début, nous devrions regarder le tableau dans son intégralité. La question n’est pas d’aller dans les détails. Parfois les détails sont importants mais parfois ils ne le sont pas. La question est d’avoir le bon jugement sur ce qui s’est passé. Et pour avoir le bon jugement vous devez considérer le tableau dans son intégralité dans son contexte historique, avec ses dimensions géopolitiques. Comme je l’ai dit, il y a une dimension arabe, il y a une dimension régionale et une dimension internationale de la crise syrienne. Et certains pays disent publiquement qu’ils vont appuyer – et ils ont déjà appuyé – la branche militaire syrienne de l’opposition avec des armes. Les gens devraient être très prudents en lisant la carte de ce qui se passe en Syrie.

Question : Serait-ce pour pousser à augmenter la taille de l’UNSMIS, peut-être pour armer son personnel, pour une sorte d’internationalisation ?

Bashar Al-Ja’afari : C’est peut-être un des objectifs visés par ceux qui ont commis ce crime. Cela pourrait être une des raisons. Une raison très importante pour perpétrer ce genre de crime horrible : accentuer l’internationalisation de la crise syrienne, et augmenter le personnel de l’UNSMIS.

Merci.


URL de cet article :
http://www.silviacattori.net/article3266.html

(UN BLOG A VISITER, note d'eva)

 

Vidéo aussi

 

Texte intégral de la conférence de presse du Dr Bachar El Assad à l'ONU

 

   

Et aussi :

Guerre civile en Syrie et ingérence occidentale: Les escadrons de la mort de l’OTAN ont-ils œuvré à Houla ? 

Le gouvernement syrien nie toute responsabilité et donne sa version des faits 

Houla : la Russie a-t-elle lâché le régime Assad?

 

.

Et à l'instant, je reçois ceci :

En marge de Houla : bilans truqués & photo recyclée

29 mai 2012 Posté par benji sous complots et théories

 

Voilà, lorsqu’on n'a pas de preuves, on recycle les images du passé et on fait croire que c’est d’actualité! Triste de voir autant de corps alignés, sauf que la photographie date de 2003 et concerne l’Irak… J’ai quand même souhaité vérifier les propos puisque actuellement la désinformation fait des ravages, mais cela correspond, l’info est confirmée par le journal the telegraph ainsi que par le site de l’auteur de la photo.


BBC.jpgLa frontpage du site de la BBC : le prestigieux média britannique a réagi dans l’urgence quitte à faire n’importe quoi, un peu à l’image des journalistes et dirigeants occidentaux

La tuerie de Houla le ferait presqu’oublier, mais la mort violente est un phénomène quotidie en Syrie. L’OSDH parle d’un nouveau « massacre » de 41 « civils à Hama dimanche, naturellement perpétré par l’armée, décidément subitement prise d’une folie meurtrière très utile pour les adversaires intérieurs et extérieurs du régime. Les militaires de Bachar poussant « l’obligeance » à inclure à nouveau des enfants  dans la liste de leurs victimes. L’OSDH incrimine en l’espèce une « offensive » des forces armées syriennes. Une offensive contre qui ? Des enfants en bas âge ou des combattants de l’ASL ?


Nous jugeons toujours, comme d’ailleurs le gouvernement russe, que les responsabilités et circonstances ne son toujours pas clairement établies en ce qui concerne la tuerie survenue à Houla – pour désigner le groupe de localités voisines qui ont été touchée par des violences meurtrières. Et nous ne savons pas, comme d’ailleurs les États-Unis, le Quai d’Orsay et I-Télé ce qui s’est passé à Hama dimanche. Nous sommes absolument certains en revanche que l’OSDH est une officine de propagande stipendiée du gouvernement britannique et au service du CNS et de l’ASL c’est-à-dire des Frères musulmans. Et que ni la France, ni la Grande-Bretagne, ni les États-Unis – ne parlons pas du Qatar et de l’Arabie séoudite – ne sont intéressés vraiment par la vérité, ni d’ailleurs par la liberté : ils poursuivent tous un but géopolitique et diplomatiquement beaucoup plus « profane ».


Urgent : BBC recherche photo cadavre arabes pour article anti-syrien


Nous venons de parler, et avons parlé maintes fois avant, du rôle des médias comme relais de la propagande CNS et OTAN. On vIent justement d’avoir une preuve nouvelle, à propos de Houla, de leur rigueur professionnelle. Le grand photographe-reporter Marco di Lauro -  récompensé en plus de vingt ans de carrière par une vingtaine de prix et distinctions internationaux, et qui, entres autre médias, travaille avec Paris-Match -  a eu la surprise de tomber, en consultant la page d’accès du site de l’honorable et vénérable BBC, sur une de ses photos censée illustrer le massacre de Houla. Le problème c’est que cette photo de dizaines de corps enfermés dans des sacs blancs, di Lauro l’a prise… le 27 mai 2003 à al Musayyib, en Irak ! On suppose que pour les journalistes citoyens (« citizens » ?) de la BBC, l’urgence iconographique excuse toute les approximations et puis, après tout, des cadavres arabes dans des sacs c’est toujours des cadavres arabes, non ? Et tant pis si ces Irakiens ont été victime de ces Américains qui jouent aujourd’hui les amis de la liberté et les protecteurs des Arabes  ! Enfin, ce n’est pas grave, en tous cas moins grave que la désinformation continuelle de articles et analyses, de la BBC et de ses confrères et consoeurs du monde « libre ».


Ceci dit, redit et re-redit, voyons du côté des victimes qui intéressent si peu la majorité des membres du Conseil de sécurité. L’agence Sana annonce le tout dernier haut-fait des stipendiés du Golfe et des auxiliaires objectifs de l’OTAN : un bus transportant des soldats est tombé dans une embuscade près de Ménine dans les environs de Damas ; le bilan est de quatre morts et de onze blessés


Et comme un rappel entêtant et funèbre de tout ce qui vient d’être dit, redit et re-redit, la journée du dimanche 27 mai a vu de nouvelles obsèques de « martyrs » des forces de l’ordre : 16 cercueils drapés de tricolore de plus, emmenant à leur champ de repos un lieutenant, deux adjudants-chefs, un adjudant, sept sergents-chefs, deux caporaux, deux conscrits et un policier, tombés à Deraa, Deir Ezzor, Alep, Hassaké et Damas sous les balles et les bombes des fanatiques que les croisés de la démocratie à la sauce atlantiste ne veulent pas entendre parler. Mais que l’armée syrienne continuera à traquer et à éliminer quoiqu’en pensent les faux-témoins et faux vertueux de l’Occident plus trop chrétien et absolument plus progressiste et héroïque.

 

20120527-142841_h421719.jpg

 

Source: Infosyrie

 

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/29/en-marge-de-houla-bilans-truques-photo-recyclee/#more-26273

 

.

Les Etats-Unis préparent une guerre par procuration et sur plusieurs fronts contre la Syrie

   

Depuis la parution, le 16 mai, de l’article du Washington Post sur un afflux d’armes aux forces d’opposition syriennes, le projet du gouvernement Obama d’une guerre par procuration contre la Syrie est devenu encore plus évident.

  
Chris Marsden
 


Les Etats-Unis préparent une guerre par procuration et sur plusieurs fronts contre la Syrie
http://www.alterinfo.net/Les-Etats-Unis-preparent-une-guerre-par-procuration-et-sur-plusieurs-fronts-contre-la-Syrie_a76847.html

..

 

.

Plus ancien, mais révélateur (et sur un blog que je vous recommande) :

mardi 13 mars 2012

Massacre à Homs : Les victimes soutenaient le président Assad

0+Homs.jpg
Le ministre syrien de l’Information Adnane Mahmoud a imputé à des « gangs terroristes » la tuerie de femmes et d’enfants à Homs et accusé l’Arabie saoudite et le Qatar d’être « complices » de ces groupes, dans une déclaration lundi à l’AFP.
« Les gangs terroristes ont perpétré le plus atroce des massacres dans le quartier de Karm al-Zeitoun à Homs pour exploiter le sang syrien et faire pression en vue de susciter des réactions internationales contre la Syrie », a-t-il dit. suite sur le lien
ou ici : Silvia Cattori
.

mardi 27 septembre 2011

Syrie, mise en garde sur la situation

Communiqué du Parti communiste syrien
logo_annour.png
Les communistes syriens soutiennent le mouvement pour des réformes démocratiques, mais mettent en garde sur l’ingérence impérialiste croissante et les risques d’un « scénario libyen ».

.

Et aussi, 29 et 30.5.12 :

 

Syrie [Réseau Voltaire]

Le plan de déstabilisation de la Syrie [Réseau Voltaire]

La débâcle de Syrie [Réseau Voltaire]

Mensonges et vérités sur la Syrie [Réseau Voltaire]

Revue de presse Syrie [Réseau Voltaire]

La triple alliance contre la Syrie [Réseau Voltaire]

Au crible des informations tendancieuses, la situation en Syrie ...

.

Accuser Bachar al-Assad d'avoir égorgé des bébés en bombardant Houla serait d'une stupidité crasse !
 

 
D'un côté, les bombes ou les balles n'égorgent pas les gens ; de l'autre, Bachar al-Assad n'aurait jamais bombardé Houla pendant que ses hommes étaient à l'oeuvre au sein même de la ville !
 
Par ailleurs, l'égorgement au couteau est la marque des islamistes.
 
Et l'on sait bien que ce sont les Américains qui financent les islamistes, souvent par l'intermédiaire du Qatar, leur société écran du moment :
 
 
>  
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a appelé à enquêter sur la tragédie, avant d'imputer la responsabilité du carnage aux autorités officielles ou aux anti-Assad. Selon Moscou, le pilonnage de Houla pourrait constituer une provocation de la part de l'opposition. En gros, un nouveau Timisoara!
 
Auparavant, les médias syriens ont annoncé que les assaillants avaient utilisé des couteaux, ce qui constitue un signe distinctif des islamistes. D'après le ministère syrien des Affaires étrangères, l'attaque contre Houla a été perpétrée par plusieurs centaines de terroristes armés.
 
Le plan de paix de Kofi Annan passe par la victoire sur le terrorisme et l'arrêt de la contrebande d'armes.
 
On comprend par conséquent les réactions russe et chinoise :
 
.

.

Propagande de guerre USA – John Rendon Mr Propagande, manipulateur, faiseur de guerre de Bush et profiteur
.

 

Syrie, suite liens :

.

 

Un “instant magique” de la vérité du monde
dedefensa.org

30 mai 2012, par Comité Valmy

Un “instant magique” de la vérité du monde
Les évolutions “diplomatiques” autour du massacre de Houla valent bien les évolutions des circonstances du même massacre (voir ce 30 mai 2012). Elles sont particulièrement significatives du côté américaniste, notamment par les circonvolutions intérieures de la position officielle, montrant bien que, pour Obama, la Syrie (comme l’Iran) est d’abord une bataille intérieure. (Les élections présidentielles, certes.) Dans ce cas, et sans surprise pour nous, la (...)


rubon12.jpg

Syrie : la manipulation bat son plein... le sectarisme aussi

30 mai 2012, par Comité Valmy

Les phases de l’insurrection syrienne
Il faut croire que la contestation syrienne est entrée depuis le massacre de Houla dans une nouvelle phase.
Militarisée dès ses premiers jours, elle se lança de plein pied dans des attaques contre les forces de l’ordre, les commissariats de police sans oublier les bâtiments officiels comme les ministères ou autres. En plus des militaires et des policiers, elle enleva et liquida des civils, des professeurs d’université, des proches des personnalités proches du (...)
.

 

 

 

 

16 mai – Syrie : Le rendez-vous avec l’Histoire de François Hollande
Par Franck de Bouvines

 

 

16 mai – Fabius au Quai d’Orsay : on a changé de Juppé ? Par Louis Denghien

 

 

26 mai – Le Venezuela brise une nouvelle fois l’embargo contre la Syrie
Réseau Voltaire | 25 mai 2012

 

 

 

 

._______________________________________________________________________________

 

 

Libye, Afrique et Africom : une catastrophe en cours (Counterpunch)
arton16793-b2656.jpg
Dan GLAZEBROOK

La destruction du pouvoir régional indépendant qu’était la Libye a pavé la route pour la reconquête militaire de l’Afrique.

L'étendue de la tragédie que l'OTAN et ses alliés ont engendrée en Libye devient de plus en plus tristement évidente avec chaque jour qui passe. Les estimation sur le nombre des victimes varient, mais il semble qu'il y en ait eu au moins 50 000 ; à vrai dire, le ministère de la Défense britannique se vantait déjà en mai dernier que la massacre avait fait 35 000 morts. Mais ce chiffre ne cesse d'augmenter. La destruction des forces de l'état par le blitzkrieg Anglais, Français et Etasunien a laissé le pays dans un état de totale anarchie - au pire sens du terme. Les anciens "rebelles", qui n'avaient rien d'autre pour les unir que la volonté temporaire de servir de soldats au sol à l'OTAN, se retournent les uns contre les autres. 147 ont été tués au cours d'un conflit interne dans le sud de la Libye plus tôt dans l'année, et ces dernières semaines des bâtiments gouvernementaux - dont les quartiers du premier ministre - ont été attaqués par des "rebelles" qui réclamaient leurs salaires. 1,4 milliards de (...) Lire la suite »
Déclaration commune de 35 partis communistes et ouvriers : L’OTAN, menace pour la paix mondiale !
Communiqué du Collectif communiste Polex Deux poids, deux mesures ! Le massacre de populations civiles en Syrie est criminel. Mais il est abject d’en attribuer la responsabilité au seul pouvoir de Bachar el-Assad, alors que certains insurgés multiplient les attaques armées et les attentats, et (...)
"Flame", une cyber-arme visant peut-être l’Iran, détectée par le russe Kaspersky (fabricant d’antivirus)
Le spécialiste russe de la lutte antivirus Kaspersky Lab a découvert un nouveau virus informatique au potentiel d’infiltration inégalé, qui serait utilisé comme une cyber-arme contre des pays tels que l’Iran, probablement au profit de l’Occident et d’Israël. Le logiciel malveillant, connu sous le nom (...)
Israël à nouveau impliqué dans un trafic d’organes, cette fois-ci avec le Kosovo
Un suspect dans un scandale de trafic d’organes humains découvert au Kosovo en 2008 a été arrêté en Israël, a déclaré ce vendredi la police de l’Union européenne et la mission de la justice dans le pays des Balkans. Moshe Harel a été arrêté avec plusieurs autres personnes dans le cadre d’une enquête (...)
.
.

Moscou et Pékin rejettent

toute intervention armée en Syrie

arton94.png

 

Moscou et Pékin rejettent toute intervention armée en Syrie

Syrie/pressions: la Russie et la Chine contre toute intervention militaire

Syrie : La nouvelle géopolitique

«Roulette russe» de l'Occident en Syrie  

30/05/2012

«Roulette russe» de l'Occident en Syrie
http://www.alterinfo.net/notes/Roulette-russe-de-l-Occident-en-Syrie_b4318597.html
.
.
Jeudi 31 mai 2012

Syrie  Un massacre en Syrie, vendredi 25 mai 2012 dans la ville de Houla, a dépassé le seuil critique dont usent les media pour donner de l’importance à un fait dans le cas d’un conflit dit de « faible intensité ». Cent morts, d’un seul coup, ont été annoncés plusieurs fois, souvent faussement et sans qu’on puisse réellement vérifier la véracité des sources.

 

Cette fois pourtant, toutes les parties du conflit syrien concordent : la gamme des atrocités mesurées à Houla se mesure sur une échelle atroce et vérifiable, celle du carnage de masse qui touche principalement les innocents. Pour moitié des enfants.

 

Voice venu le temps des premiers articles annonçant la faillite imminente du plan de paix de Kofi Annan accepté le 27 mars par le gouvernement syrien. Mais durant ces deux derniers mois, peu d’articles ont fait état des énormes difficultés et des actions irresponsables qui ont affaibli jusqu’à le vider de sa substance le plan des Nations-Unies.

 

Le massacre de Houla n’est que le dernier fait parmi les milliers de violations comptabilisées, parmi les bombes criminelles destinées à toucher au cœur les principales instances du pouvoir syrien, parmi les actions de guérilla, parmi les massacres interethniques perpétrés par des escadrons de la mort, parmi les trafics transfrontaliers d’armes (avec une tension toujours plus grande au Liban),  jusqu’à la naissance de véritables no man’s lands qui annoncent une guerre civile endémique et une internationalisation du conflit.

 

Le mot « libanisation », vieux de plusieurs décades, illustre parfaitement ce que pourrait malheureusement connaître la Syrie.

 

L’implication de chars d’assaut dans les combats de Houla comme l’unique cause du massacre a été interprétée par une organisation londonienne peu digne de foi : l’observatoire syrien pour les droits humains. Les morts ont ainsi été imputés à un bombardement de l’armée gouvernementale durant les manifestations anti-régime de vendredi. Une grande partie des media occidentaux et des pétromonarchies accrédite cette version. Les terrifiantes images des victimes ne soulèvent pourtant aucun doute : les victimes n’apparaissent pas avoir été frappées par un bombardement mais semblent avoir purement et simplement été exécutées, y compris les enfants.

 

Dans ce film d’horreur, vous ne verrez pas la tête d’une gamine surgissant des décombres, comme à Gaza en 2009, mais des corps d’enfants étendus sur le côté le long d’un mur intact, des corps d’enfants desquels s’échappe un flux de sang. Dans l’échelle de l’horreur, c’est du pareil au même. Mais dans la compréhension des faits, ça change tout.

 

Même à cette occasion, le centre d’information « vox clamans » du diocèse gréco-catholique de Homs recueille des témoignages qui décrivent un scénario analogue à celui des autres massacres survenus ces derniers mois : des bandes toujours mieux armées attaquent soit l’armée syrienne, lui causant d’importantes pertes, soit des civils de différentes ethnies.

 

Une stratégie criminelle est en train d’émerger dans la lignée des précédents tristement célèbres d’Amérique centrale ou d’Irak, et qui est en mesure de mettre définitivement à mal le niveau minimum de sécurité que les États ont le devoir de garantir dans le cadre du pacte de citoyenneté. C’est un type de pression qui en soi remet à zéro n’importe quel plan de paix ou n’importe quelle tentative de vouloir ramener à une autorité régalienne le monopole légitime de la violence.

 

Alors, qui est derrière tout ça ? Le plan Annan ne plaît pas à ceux qui veulent coûte que coûte un changement de régime. Il ne plaît pas non plus aux États-Unis ni aux pétromonarchies. Une des violations les plus patentes à ce plan de paix a été l’escalade des trafics d’armement à partir de l’étranger en faveur des éléments les plus inflexibles de l’opposition syrienne. Le plan ne plaît pas également aux groupes toujours mieux équipés de type djihadiste, des milices d’assassins fanatiques qui veulent sceller violemment leur alliance objective avec Washington et Riyad. Et il ne plaît manifestement pas aux secteurs incroyablement myopes et rétrogrades du régime syrien, qui sentent menacées leurs rentes par les réformes imposées par Bachar al-Assad sous la pression des événements.

 

Il y a beaucoup d’observateurs qui regardent se dérouler en Syrie le film de l’horreur avec un prisme déformé jusqu’à attribuer à une unique main assassine les milliers de morts. La réalité se présente au contraire sous de multiples facettes. C’est la raison pour laquelle nous devrions être très prudents dans nos jugements. Á moins qu’on ne veuille nous désinformer. Auquel cas, nous serons là aussi très vigilants.

 

Capitaine Martin

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 07:32

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 00:48

 

Syrie – Le complot : alliances, presse «mainstream», Kofi Annan et l’OSDH

http://allainjules.com/2012/04/26/syrie-le-complot-alliances-presse-mainstream-kofi-annan-et-losdh/


Publié le26 avril 2012

10

 

TRIBUNE LIBRE DE DJERRAD AMAR

Titre original

Les preuves du complot contre la Syrie :

Les alliances, la presse «mainstream», Kofi Annan et l’OSDH

.

Bashar al-Assad

Bashar al-Assad

Pour mettre à exécution le projet américano-arabo-sioniste au Moyen-Orient, la presse et les agences d’informations ont été perverties en instruments de guerre pour instaurer la division et le chaos. On les nomme les médias «mainstream» déployés désormais en première ligne du front pour appuyer la politique de la «canonnière», actuellement du «porte-avions», pour servir les intérêts économiques et géostratégiques occidentaux. 

Pour le cas de la Syrie – comme pour l’Irak, la Libye et d’autres – il s’agit de tromper, diaboliser, en vue d’éliminer, le «régime de Bachar El Assad», qui entrave leur stratégie de domination. La déstabilisation de ce pays entre dans le cadre du projet de démembrement du monde arabe sur des bases ethniques, tribales ou confessionnelles inspiré du Plan Yinon de 1982. Pour son cas il est prévu de reconstituer les fédérations, du temps du mandat français, créées par le général Gouraud en 1920, c’est-à-dire les Etats de Damas, d’Alep, Alaouites et Druzes qui furent un échec.

Dès lors, tous les moyens, même les plus abjects, sont permis pour atteindre ce but. La désinformation constitue le moyen redoutable pour manipuler les consciences. Tous leurs articles, reportages, compte-rendu et «infos» nous dévoilent, chaque jour de mieux en mieux, les détails et les secrets de leur conspiration.

La Syrie, pays de la résistance contre le sionisme et l’hégémonie américaine, est donc bien immunisé, par son expérience, contre la diversion et à la subversion d’autant que les objectifs des ennemis sont clairs et déclarés et leurs moyens identifiés. Son armée et forte et cohérente, son peuple uni et cultivé. Comment dès lors peut-on croire pouvoir rouler facilement ce pays à Histoire riche et continue, surtout par des pays factices dits «arabes» dont les populations n’étaient, depuis seulement le siècle dernier, que des tribus nomades sans repères.

Après avoir utilisé, sans succès, toutes les ruses les voici user de leur dernière carte politique avant le son du glas qui annoncera l’échec de toute leur stratégie dans cette région et au-delà.

La mission de Koffi Annan, avions-nous dit par ailleurs, n’est que l’expression de l’échec de leur projet dans le Moyen-Orient contre les remparts de Damas – qui était une étape décisive visant l’influence grandissante de l’Iran (allié de la Syrie) qui gêne leurs plans géostratégiques afin de casser l’axe Chine-Russie-Iran organisés dans le bloc baptisé BRICS certainement l’ultime tentative/tactique pour justifier de la nécessité «de venir en aide aux civils» par une intervention militaire internationale’ légalisée par l’ONU. La dernière, celle de la «ligue arabe» ayant échoué, pour cause de vérité, à l’avantage de la Syrie.

Avant même l’arrivée des observateurs, cette foisci de l’ONU, les revoilà avec les mêmes mensonges éhontés et fourberies essayer de suborner et influencer ces nouveaux témoins en fixant, à l’avance, leur chance de réussite à 3% – dont la cause, comme convenue, sera imputée au «régime de Bachar» et non les «révolutionnaires pacifistes» – à rapporter partiellement les propos de Kofi Annan pour donner l’impression que cet envoyé fait des reproches uniquement au pouvoir syrien, à justifier le lamentable échec du nouvel appel à manifester par la brutalité des services de répression en annonçant leur «au moins sept personnes ont trouvé la mort au cours des manifestations…». Ces personnes sont en fait les victimes de leurs attentats qui continus, malgré la trêve, dans les villes de Hama, Idlib, Deraa, Halab et les environs de Damas où l’on enregistre des dizaines d’attentats et d’assassinats des forces de l’ordre et de citoyens. La dernière mission des observateurs de la «Ligue arabe» a échoué devant les pressions et les tentatives de leur faire dire ce qu’ils déclarent n’avoir pas vu c’est-à-dire «les massacres des populations par l’armée» mais avoir constaté ce que le américano-arabo-sionistes ne veulent pas que le monde sache c’est-à-dire «le massacre des civils (hommes femmes et enfants), des policiers, des militaires, des intellectuels, des hommes de culte ainsi que les destructions des infrastructures économiques, sociales, culturelles et sanitaires» par des «groupes armés» et organisé par leurs valets arabes ; le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie. Et comme programmé ce sera, selon leurs médias, comme toujours le «régime» qui est fautif par son armée qui continu à «tuer les civils pacifiques.

Mais le monde a déjà tout vu et entendu! Leurs faux discours, les dizaines d’enregistrements qui montrent bien les groupes armés dans leurs œuvres macabres, les manipulations d’images et des faits surtout d’Aljazeera, CNN, Alarabia, France 24, BBC arabic et Orient News que les modestes télés syriennes ne cessent, tous les jours, de mettre à nu avec des preuves et un professionnalisme exceptionnel. Les preuves par l’image que présentent ces chaines sont d’une crédibilité et d’une persuasion telle qu’il est impossible d’émettre le moindre doute ; mettant ces méga-média internationaux dans le désarroi. Il est, en effet, difficile sinon impossible, de présenter le moindre argument pour sauver votre «honneur et crédibilité» – lorsqu’on vous montre «vos propres» journalistes/reporters diriger des «acteurs» pour des mises en scènes que vous présenterez comme des faits qui se sont réellement déroulés. L’échappatoire par l’Observatoire syrien des droits de l’homme (l’OSDH) basé à Londres – qui fournit des informations’ à de nombreux médias occidentaux – est une autre grosse tromperie que les médias connaissent parfaitement comme étant «artifice». Cet OSDH qui n’existe nulle part ailleurs – a été créé par la CIA pour les besoins de la stratégie. Selon Alexandre Loukachevitch, le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, cet observatoire ne comprend que deux personnes: le directeur et son secrétaire-interprète. Il est dirigé par un certain Rami Abdel Rahmane qui «ne possède ni de formation journalistique ou juridique ni même d’instruction secondaire.» Dans une interview accordée aux médias en novembre dernier, il a fait savoir que ce Rami «résidait en permanence à Londres, était citoyen britannique et exerçait un métier d’entrepreneur (propriétaire d’un snack-bar)». Loukachevitch souligne aussi que les employés de l’OSDH évitent tout contact avec les diplomates russes.

Malheureusement, de nombreux médias, qui font autorité dans les pays arabes en particulier, se sont transformés en relais de leur propagande reprenant, comme des perroquets, leursinformations’ ; même si elles desservent leur cause ou leur pays et en payant en plus. Quelle déchéance !

Même pour la mission de Annan/ONU, les États-Unis – ces arrogants qui méprisent le monde piétinent les lois – et leurs valets arabes feront tout pour faire échouer sa mission, car d’une part aucune garantie n’a été donnée à Annan et à la Syrie pour que le scénario’ d’avec la Ligue ne se reproduise pas et d’autre part parce que leur objectif stratégique reste bien la «chute du régime» qui est une condition sine qua non pour la domination du régime sioniste de la région.

A notre sens, le but visé, par Annan interposé, est bien de gagner du temps par cette tactique «élimination /reconstitution» des groupes pour faire croire à une persistance de la crise par la résistance du «peuple» face à la répression de «l’armée de Bachar» tout en espérant faire échouer les réformes profondes, politiques et économiques engagées par le pouvoir syrien. Des réformes, en fait, que redoutent, par contagions, les monarchies du golfe contrairement au souhait qu’ils affichent, perfidement, de voir la «démocratisation» de la Syrie.

Mais la contre-tactique syrienne – soutenue surtout par la Russie, la Chine, l’Iran et d’autres – consiste à accepter le plan en six points proposé par Annan/l’ONU en faisant admettre une «condition» que la logique et la raison ne peuvent rejeter: «Oui pour la trêve contrôlée par l’ONU» tout en questionnant sur «l’avis l’autre partie». Là est le piège devant lequel se trouvent les conspirateurs. S’il y a appel à une trêve, c’est que les deux parties sont armées et les deux doivent l’accepter ! Il serait irrationnel de l’exiger à l’une et pas à l’autre. Passons !


MAIS QUELLE EST BIEN L’AUTRE PARTIE ?


Les groupes armés et les terroristes? Les USA? Le Qatar ? L’Arabie Saoudite? La Turquie ? Tous ? Les premiers, qui sont un instrument, qui obéissent à des ordres, on peut les exclure. Reste les autres. Mais leur problème est que toute garantie exprimée de leur part supposerait une confirmation qu’ils sont les commanditaires du drame syrien et non un «soulèvement spontané» d’un peuple «réclamant des droits légitimes». Ils confirmeraient ainsi qu’il s’agissait bien d’un «complot et manipulation extérieur» contre un État souverain ; donnant du coup raison au pouvoir syrien qui ne cesse de le crier et de le prouver! Ce sera alors toute leur stratégie qui s’effondrera ; pour longtemps ! Ils ne s’y donc prononceront jamais ! Ils sont bien comme disent les Algériens, dans la situation ou «d’un côté c’est très chaud et de l’autre c’est brûlant».

La solution doit donc venir des groupes armés en les convainquant qu’ils sont les objets d’un complot en voie d’échec, que leur entêtement les conduira au suicide par une présence militaire dissuasive et déterminée qui n’attend que l’ordre d’en découdre avec eux d’une part tout en leur présentant les assurances quant à leur sort s’ils abdiquent d’autre part. L’on voit déjà des centaines d’éléments qui composent ces groupes se livrer, sans conditions, aux services de sécurité syriens avec leurs armes et leurs informations’. D’ailleurs la majorité des armes et matériels sophistiqués fournis aux «groupes armés» ont été récupérés par l’armée syrienne.

Il sera extrêmement difficile aux comploteurs de reconstituer les réseaux dont les préparatifs ont exigé du temps, de la patience, des plans, des tactiques, des recrutements et beaucoup d’argent. D’où les profonds troubles qu’ils manifestent avec leurs «amis de la Syrie» version III, leur persistance dans des mensonges encore plus débiles, leurs déclarations stupides et funestes que condamnent la raison et le Droit international, leurs ennuyeux salmigondis ; attitudes déraisonnables et insensées qui ne mèneront jamais aux résolutions onusiennes souhaitées.

Même si le Plan de l’ONU/Annan devait échouer, il le sera, comme celui de la «Ligue», à l’avantage de la Syrie et en mieux! Surprise de dernière minute, le Secrétaire général de la Ligue Arabe, Nabil El Arabi, vient de faire un virage à 180° en déclarant qu’ «aucun pays n’est disposé à participer à une intervention militaire en Syrie». Tous montrent une réticence à cette option qui a instauré un chaos indescriptible en Libye.

L’échec du complot contre la Syrie est bien consommé ! Les conditions d’hier pour le dialogue ne sont plus celles d’aujourd’hui ; celles de demain ne seront plus celles actuelles !

Une anecdote : Discussion entre un vieux sage fellah algérien avec son fils qui n’avait pas saisi cette «crise syrienne» d’autant qu’il n’entend que «dictateur Bachar», «répression du régime», «massacre de civils par l’armée» etc…

Le vieux questionne : Qui est clairement contre la Syrie ? Le fils répond : l’Amérique, l’Angleterre, la France, Israël, la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar. Le vieux : Qui est clairement pour la Syrie ? Le fils répond : la Russie, la Chine, l’Iran, l’Irak, le Venezuela, le Hezbollah, le Hamas palestinien, le… le vieux l’arrête net en lui lançant «Eh bien les choses claires et le choix du camp est évident, non ? Rappelle-toi la Libye!»

Terminons en rappelant que les puissants détenteurs du Grand Capital trouvent toujours chez les pays moins puissants, à défaut des siens, les solutions à ses crises multiformes, en fomentant des guerres, faire tomber des régimes, assassiner des personnalités gênantes. Pour faire accepter des décisions impopulaires majeures, il leur faut préparer l’opinion en la mettant sous pression «de conformité» par leurs médias de masse. D’où l’invention du «False flag» que Wikipédia définit comme des «opérations secrètes destinées à tromper le public de telle manière que les opérations apparaissent comme si elles sont menées par d’autres entités». Les «False flags» sont donc des mensonges, de la diversion, de la subversion, des déformations grossières et délibérées de la vérité utilisée comme tactique de propagande pour faire accepter l’inacceptable. On trouvera toujours des raisons «logiques» pour cela, puisque l’histoire montre que l’on est passé de «civilisation», «évangélisation», «progrès» à «sécurité», «démocratie» «liberté», «droits de l’homme» en inventant les prétextes «ADM», «protection des civils», «aides humanitaires», «ingérence humanitaire».

La Yougoslavie, L’Irak, l’Afghanistan, la Somalie, le Soudan, la Côte d’Ivoire, la Tunisie, la Libye, le Yémen, le Bahreïn, le Mali, l’Egypte et la Syrie sont, jusque-là, les pays victimes de leur stratégie funeste de domination qui consiste soit à détourner des révoltes légitimes contre la mauvaise gouvernance et les compromissions de leurs dirigeants afin de maintenir leurs vassaux ou les faire remplacer par des semblables, soit à faire carrément tomber les régimes réfractaires à leur projet en leur fomentant des troubles pour les démembrer.

 

http://allainjules.com/2012/04/26/syrie-le-complot-alliances-presse-mainstream-kofi-annan-et-losdh/

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 06:29

http://zorgonaute.files.wordpress.com/2011/03/principes-c3a9lc3a9mentaires-de-propagande-de-guerre.gif?w=640

http://zorgonaute.files.wordpress.com/2011/03/principes-c3a9lc3a9mentaires-de-propagande-de-guerre.gif?w=640

 

 

Après nous avoir menti pour justifier la guerre de Libye,
on nous ment pour justifier la guerre de Syrie !

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd'hui, alors que l'image du sioniste BHL s'est usée dans la guerre contre la Libye, Il n'est pas étonnant que ce soit Badinter, du groupe de « communication » Publicis, qui soit chargé de faire la propagande de l'impérialisme américano-sioniste contre la syrie. En effet, en 2004, Publicis avait déjà été payé par Israël pour faire de la propagande pour le mur de l'apartheid en Palestine occupée. En voici la preuve :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3298


Le métier de Badinter, à Publicis, c'est de faire ce que l'on appelle pudiquement de la « communication ». De quoi s'agit-il en réalité ? Tout simplement de faire de la propagande ; et, pour ce faire, tout est permis : mentir, créer de toutes pièces de faux événements présentés comme vrais, présenter les coupables comme victimes et les victimes comme coupables, etc.


Pour en savoir plus sur la « communication », c'est-à-dire sur la propagande, vous pouvez lire mon « Petit traité de propagande : perroquets, associations "indépendantes" et sondo-mensonges » au lien suivant :


http://mai68.org/spip/spip.php?article1306


Vous trouverez des exemples de "communication" particulièrement bien réussie dans mon article intitulé « Petit traîté de stratégie moyen-orientale » au lien suivant :


http://mai68.org/spip/spip.php?article3834


Extrait à peine modifié :


« On nous avait fait croire aux Armes de destruction massives de Saddam Hussein (Irak) en 2003 pour justifier la deuxième guerre du Golfe. Et aussi quelques années auparavant, on avait eu le témoignage émouvant d'une jeune femme qui, soit-disant, travaillait dans une maternité au Koweit. Elle prétendit que les soldats de Saddam au Koweit débranchaient les couveuses à bébés prématurés pour les voler (les couveuses) et que les bébés mouraient. Ça a servi à justifier la première guerre du Golfe. Il s'est avéré quand cette guerre fut finie que la jeune femme n'avait jamais travaillé dans aucune maternité, que tout était faux, et que la nana en question était la fille de l'ambassadeur du Koweit aux USA ! pareil pour le faux charnier de Timisoara pour détruire la Roumanie de Ceauscescu. »


Au sujet de la Syrie aussi, on nous fait de la propagande mensongère.

Depuis un an, la Syrie est confrontée sur son sol à une guerre menée par plus de 15 000 mercenaires et combattants étrangers introduits dans le pays par l'impérialisme occidental. Cette guerre est déguisée en "révolte du peuple" par les médias propagandistes au service de l'impérialisme.


La vérité sur Homs enfin dévoilée :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3934


La rétorsion chinoise contre la guerre occidentale en Syrie :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3920


Les Russes dénoncent que plus de 15 000 mercenaires et combattants étrangers sont présents en Syrie :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3919


Les Russes dénoncent que 13 militaires français ont été arrêtés à Homs en syrie :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3914

Merci pour votre attention,
Meilleures salutations, 
do
http://mai68.org/spip

Lien de cet article sur mon site : http://mai68.org/spip/spip.php?article3944

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages