Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 14:58




Je regroupe ici les vidéos Pujadas:



http://www.youtube.com/watch?v=fn25MmiKy24&feature=related 
(le lapsus de David Pujadas sur son ami Nicolas.. sur une chaîne publique, Nicolas Sarkozy devient Nicolas ! La télé des potes ??? En tous cas, cette vidéo pose la question des rapports privilégiés de
certains journalistes avec l' Elysée)

http://www.youtube.com/watch?v=Dkk_1e09Tno&feature=related 
(encore Pujadas)

(ici, Pujadas s'énerve !)
http://www.youtube.com/watch?v=j8IESkXKYGg&feature=related


http://www.youtube.com/watch?v=_vuxneFVGcY&feature=fvw 
(Ségolène Royal tacle Pujadas, partialité du Journal)


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 14:54




La propagande néo-con des Médias.

Comment on vous lave le cerveau,

la propagande qui lave le cerveau.

Vidéos ici :



http://suntzu.vox.com/library/post/la-propagande-vous-lave-le-cerveau-voil%C3%A0-comment.html

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 14:48



Catherine Austinn Fitts témoigne:” Le Vaccin de la Grippe Porcine va servir à réduire la population mondiale”

Posted by admin on juil 25th, 2009 and filed under International. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Toute violation des conditions de reproduction citées ci-dessous, entrainera SYSTEMATIQUEMENT une procédure judiciaire à l’encontre des malfrats. ( 300.000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement, conformément aux articles L335-2 et L335-3 du Code de la Propriété Intellectuelle)

Source: SpreadTheTruth.fr ( A CITER OBLIGATOIREMENT)

Les conditions ci dessous, doivent être OBLIGATOIREMENT mentionnées en HAUT et en BAS de votre page web !

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias, tous supports(Alterinfo, Agoravox, presse écrite ou radiophonique, forums de discussions…etc)



Biographie “Catherine Austinn Fitts a servi dans le gouvernement Bush en tant que Commissaire au développement urbain et elle est également une figure importante de la finance américaine



Je crois que la dépopulation constitue l´un des objectifs du vaccin contre la grippe porcine. Peut-être est-ce aussi le but d´une épidémie de la grippe porcine, qu´elle soit le fruit d´une guerre biologique ou du battage médiatique autour de la saison de la grippe.

Ces derniers jours, je ne cesse de penser à l´urgence que j´avais de quitter l´administration Bush en 1991. Il fallait faire quelque chose pour inverser la tendance en économie et réunir les atouts autour de la question des plans de retraite et du réseau de la sécurité sociale. Sinon, les Américains pourraient être profondément paralysés. J´avais le sentiment que mes amis et ma famille étaient en danger. Ils ne partageaient pas mes inquiétudes. Ils avaient profondément foi au système.

Puisque mes efforts visant à trouver des moyens de restructurer l´investissement de l´Etat dans les communautés n´ont pas pu recueillir le soutien politique nécessaire, Washington et Wall Street ont continué à endurer la bulle de la dette et soutenir la mondialisation dont les conséquences étaient horribles pour l´humanité.

Dépassé par les événements, j´ai évalué le résultat final. D´après mes calculs, on devait parvenir à une économie durable sur Terre en ramenant la population mondiale à environ 500 millions d´habitants contre 6 milliards actuellement. J´occupais le poste de stratégiste et j´avais l´habitude de manipuler les grands chiffres. Mon entourage ne pouvait pas imaginer comment tous les arguments que j´intégrais pourraient conduire à une telle conclusion. Pour moi, il fallait opérer des changements radicaux dans le mode de gestion des ressources ou procéder à la réduction de la population. C´est une solution mathématique.

Un an plus tard, en 1999, Je reçus un stratégiste très compétent à Washington. Nous étions assis dans un restaurant chic non loin du Capitole. Il dit calmement qu´il voyait déjà quelles seraient les conséquences des dérives et de la bulle de la dette combinées à la mondialisation. Pour lui, la seule conclusion logique était la réduction considérable de la population. Il déclara que ses prévisions conduisaient à une population d´environ 500 millions. Très calmement, je répliquai, ” c´est aussi ce que je prévois” Je n´oublierai jamais la tristesse de son regard. J´étais surpris de rencontrer quelqu´un qui comprenait.

Il s´avéra que nous n´étions pas les seuls à avoir cette opinion. Sir James Goldsmith avait prévenu en 1994 des conséquences du GATT(Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce). Il avait décrit le processus en cours, impliquant la perte de terre et des moyens d´existence pour trois milliards de personnes « ….Ce sont les conséquences de l´opposition entre classe dominante et le reste de la société. » Des voix se sont élevées partout dans le monde traduisant les souffrances enregistrées suite à l´industrialisation de l´agriculture et à la guerre économique mondiale.

Par des moyens légaux et illégaux, des trillions de dollars ont été transférés hors d´Amérique et réinvestis en Asie et dans les marchés émergents. Ces fonds ont aussi servi à construire un empire militaire mondial. Ce faisant, nous avons abandonné le modèle économique d´une nation souveraine. Finalement, les dépenses et la corruption de l´empire ont débouché sur des plans de sauvetage de 12-14 trillions de dollars.

Par conséquent, les chefs de file de l´ingénierie financière ont de nouveau eu affaire avec une caisse spéciale. Aujourd´hui nous assistons à l´explosion du chômage, du déficit fédéral. Selon un Inspecteur General du programme de sauvetage TARP, le coût de l´ultime plan de sauvetage pourrait atteindre 23,7 trillions de dollars. Pour sa part, un Directeur du Budget au Congres, conclut que nous n´avons plus les moyens d´entretenir le réseau de la sécurité sociale.
C´est-à-dire, à moins de modifier, dans le budget, les hypothèses actuarielles telles que l´espérance de vie.

L´affaiblissement des systèmes immunitaires, l´accroissement des niveaux de toxicité combinée avec une mauvaise alimentation, une eau polluée et un stress lié au terrorisme permettront de faire l´affaire. Un examen des vaccins produits à la hâte, sans qu´ils aient subi des tests appropriés et sans contre-examen des pairs, permet de mettre en évidence les effets secondaires potentiels. En plus, une épidémie fait si peur et facilite le contrôle des populations. Ainsi, elles sont prêtes à renoncer leurs privilèges actuels (et les implications qui en résultent pour l´espérance de vie) sans objection.

Une épidémie planifiée de manière adéquate peut être hautement profitable. Quelle qu´en soit la vérité à propos de la grippe porcine et des vaccins y afférents, il peut s´agir d´un moyen de maîtriser une situation qui devient vite incontrôlable.

En résumé, une épidémie peut être utilisée pour compenser l´inflation du capital par une déflation croissante des valeurs et des revenues de la main-d´œuvre et une nécessité continuelle de la destruction.

L´on gagne ainsi un temps précieux et de forte somme d´argent sur une question qui ne permettra de construire une économie réelle. La désinformation et les opportunités de contrôle son nombreuses. Ils laissent pourrir la situation. C´est l´étape suivante, le côté mesquin de “l´establishment contre le reste de la société.

C´est ce que je crois. Je ne suis pas un expert. Je n´ai aucune action à intenter en justice. Il y a des centaines d´heures de recherche sur la grippe porcine et aux vaccins y relatifs que je n´ai pas faites et je ne suis pas prêt à le faire. C´est tout simplement ce que je crois, écouter le personnes que je respecte et, en aucun cas, parce que c´est la conclusion logique que j´en tire, si on met au point tous les écosystèmes financiers concernant cette question, les personnes et les primes impliquées.

Mais, si cette conclusion vous semble ridicule, c´est peut-être parce que vous n´appréciez pas jusqu´à quel point la culture, qui nous domine de nos jours, est devenue sinistre. Savez-vous combien il est frustrant de gérer un système hautement centralisé dans lequel la plus grande majorité des personnes n´assument pas assez de responsabilité pour s´assurer qu´il fonctionne correctement?

Chacun fait ce qu´il veut et il n´y a pas de véritables marchés ou de démocratie pour obliger les dirigeants à rendre compte ou à partager les renseignements. La force résout le problème. La force est devenue progressivement le moyen d´atteindre la plupart des objectifs. Il est beaucoup plus facile d´utiliser la force que de vivre au milieu des risques croissants et avec les coûts de subvention de la population vieillissante.

Ainsi, la question que nous nous posons est la suivante : « que devons-nous faire ? » Allons-nous recevoir le vaccin? Allons-nous permettre à nos enfants de se faire vacciner ? Comment pouvons-nous nous organiser pour y parvenir? Se mettre en quarantaine constitue-t-il une solution pratique ? Comment pouvons-nous nous préparer?

Votre opinion, c´est votre responsabilité. Il est temps de rechercher des options d´en discuter avec ceux en qui vous avez confiance et de prendre des décisions fondées concernant vos opinions et les actions que vous entendez prendre, en envisageant une variété de scénarios.

Je n´ai pas encore de solutions. En fait je crois que nous pouvons les trouver ensemble. Et pendant que nous y sommes, souvenons-nous qu´il faut prier pour que l´amour soit ravivé et nourri dans le cœur de chaque homme.

Source: Site web de Catherine Austinn Fitts



Les conditions ci dessous, doivent être OBLIGATOIREMENT mentionnées en HAUT et en BAS de votre page web !

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias, tous supports(Alterinfo, Agoravox, presse écrite ou radiophonique, forums de discussions…etc)


http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2127



L'OMS avance en secret pour mener à bien son projet de vaccination obligatoire et son programme démographique


http://www.alterinfo.net/L-OMS-avance-en-secret-pour-mener-a-bien-son-projet-de-vaccination-obligatoire-et-son-programme-demographique_a34965.html

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 23:43




 
Contribution au débat sur nos Médias,

quelques vidéos sur youtube,





http://www.youtube.com/watch?v=LWuOaAPd6X0&feature=related (économistes, philosophes, artistes ... invités...)

http://www.youtube.com/watch?v=FiMaH2ECK5E&feature=related (Estrosi)

http://www.youtube.com/watch?v=VGbOIBjfwic&feature=related (Drucker)

http://www.youtube.com/watch?v=xTwms3PJrzo&feature=related (Une histoire de famille)

http://www.youtube.com/watch?v=fn25MmiKy24&feature=related (le lapsus de david Pujadas sur son ami Nicolas)

http://www.youtube.com/watch?v=Dkk_1e09Tno&feature=related (encore Pujadas)

(ici, Pujadas s'énerve !) http://www.youtube.com/watch?v=j8IESkXKYGg&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=_vuxneFVGcY&feature=fvw (Ségolène Royal tacle Pujadas, partialité du Journal)

 

http://www.youtube.com/watch?v=WnJhijCjX8w&feature=related (lapsus sur les Musulmans)

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 15:34

Place Saint-Pierre
Le Vatican lance un appel pour la création d’un gouvernement mondial, le Vatican est manipulé par les sociétés secrètes !

Posted by admin on juil 24th, 2009 and filed under International. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

La traduction, étant une création intellectuelle, jouit de la protection juridique reconnue aux oeuvres de l’esprit

Le traducteur est un auteur, protégé à ce titre contre la contrefaçon et les atteintes aux droits moraux (art. L. 112-3 et L. 122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle).

Toute violation des conditions de reproduction citées ci-dessous, entrainera SYSTEMATIQUEMENT une procédure judiciaire à l’encontre des malfrats. ( 300.000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement, conformément aux articles L335-2 et L335-3 du Code de la Propriété Intellectuelle)

Source: SpreadTheTruth.fr ( A CITER OBLIGATOIREMENT)

Les conditions ci dessous, doivent être OBLIGATOIREMENT mentionnées en HAUT et en BAS de votre page web !

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias, tous supports(Alterinfo, Agoravox, presse écrite ou radiophonique, forums de discussions…etc)

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr


Le 8 juillet, le Vatican a publié une nouvelle encyclique intitulée « La charité dans la Vérité.” Une encyclique est une lettre que le pape adresse aux leaders religieux. Elle aborde différents aspects de la doctrine Catholique. Le Pape y exhorte les dirigeants du monde à constituer une « une véritable autorité politique mondiale » ou ce que certains pourraient appeler un gouvernement mondial.

D´après un article publié dans le site The NewAmerican.com, le Pape en appelle également à la reforme des Nations Unies, des institutions économiques et de la finance internationale afin que “le concept de famille des nations puisse devenir une réalité concrète.”

Il apparaît désormais que le Vatican s´est associé aux groupes tels que le Conseil des Relations Extérieures, les Bilderbergers et la Commission Trilatérale,qui en appellent à l´avènement d´un nouvel ordre mondial.

Le livre de Daniel, chapitres 1 et 2, annonce l´avènement d´un empire mondial qui dominera le monde entier et sera dirigé par un homme connu sous le nom de l’Antéchrist. Le livre Apocalypse 13 :7 indique que : « ….il avait le pouvoir de domination sur toutes les familles, langues et nations. »

L´idée d´un gouvernement mondial est en œuvre depuis des dizaines d´années, mais ce n´est que maintenant que nous voyons de plus en plus les signes de sa concrétisation imminente. Nous n´attendrons plus longtemps avant de voir se concrétiser les prophéties contenues dans les livres de Daniel et Apocalypse.

Voici juste quelques raisons pour lesquelles je pense que nous allons assister à la mise en place d´un système de gouvernement mondial très bientôt.

• Des négociations sont en cours, en vue de la formation de grands ensembles politiques tels que l´Union Européenne . La constitution de puissances régionales telles que l´Union Nord Américaine,  l´Union Africaine et l´Union d´Asie du Sud se concrétisent.

• Plusieurs pays influents, à savoir la Russie et la Chine, ont pendant des mois invité les nations du monde à abandonner le dollar américain comme monnaie de référence et à adopter une monnaie mondiale. A cet effet, le président russe a présenté au début de ce mois un échantillon de monnaie mondiale.

• Grâce à la technologie des satellites, aux microprocesseurs et peut-être aux sites de réseau social, l´élite mondiale a la possibilité de surveiller tous les hommes vivant sur cette planète.

Il n´est pas difficile de comprendre que notre pays se dirige à grands pas vers une unification. L´on nous dit qu´un monde unifié sera source de paix, de compréhension et d´une plus grande prospérité (ce qui est peut-être vrai), mais malheureusement, la Bible nous enseigne qu´un système unique mondial dirigé par un pécheur n´apportera que destruction et confusion (voir l´histoire de la tour de Babel) et en fin de compte, la fin du monde, comme nous le savons.

Le temps presse, et le dernier chapitre de l´histoire est en train de s´écrire.

Etes-vous prêt?



Les conditions ci dessous, doivent être OBLIGATOIREMENT mentionnées en HAUT et en BAS de votre page web !

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr


http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2079#comment-1221

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 13:59




Le Nouvel Ordre Mondial qu'on nous prépare.
Son vrai visage



Sélection d'images par Eva R-sistons,
nombreuses sont signées DEES,
et il y en a de Laplote et de Snut.




 



Patriot Act et démocratie





























 
















 







Potagers interdits, criminalisés - misère

 

A la rue - Distribution de tentes aux nouveaux sdf




A gauche, militant contre la guerre (stop the war) et bébé "criminel" !



Camps FEMA de concentration pour citoyens refusant le NOM












Maîtres du monde psychopathes, avançant masqués













Est-ce qu'une personne saine d'esprit
peut accepter tout ça ?
Ou a-t-on le devoir de résister
au Nouvel Ordre Mondial... monstrueux ?
Eva R-sistons

Le dossier complet, et l'appel d' Eva à résister ici :

http://r-sistons.over-blog.com/article-34204701.html

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 13:44
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 13:25


!  

                                                            Jean-Pierre Elkabbach en 1991



Public Senat,

Bibliothèque Medicis,

Jean-Pierre Elkabbach.

Vous savez, l'émission

qui nous promet plein de surprises,

et c'est vrai qu'avec une musique de générique

et un décor aussi poussiéreux,

il en faut, des surprises !

On les attend toujours...

Par contre, petite devinette:

Quel est le thème le plus traité

par Elkabbach ?

Quel est celui qui profite

de presque chaque émission

pour pointer son bout de nez ?

Je vous le donne en mille !

Bien sûr, vous avez deviné...

La Shoah  !

L A   S H O A H !!

Pas très original

pour un sioniste

sur un média sioniste....

Cela va sans dire,

mais cela va aussi bien en étant dit...

Eva, éblouie par la diversité des sujets,

et la modernité de cette émission... elkabbachesque !!!

Un conseil: Courez sur Internet,

au lieu de perdre votre temps à regarder la télé !

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 12:57


                                                                      Soljenitsyne prenant le train à Vladivostok.
                                                                                         Photo de
Mikhail Evstafiev.




Par Eva R-sistons



La chaîne parlementaire:

Au menu, l'Archipel du Goulag,

"ce réquisitoire implacable du communisme".

Un bon prétexte pour taper sur les Russes,

un bon prétexte pour déconsidérer le communisme,

au cas où certains esprits chagrins,

mécontents de la mondialisation "heureuse", 

s'aviseraient de regarder ailleurs,

et en l'occurrence, du côté du socialisme,

ou même du communisme.

Le capitalisme montre ses limites,

et même se casse la gueule,

ce n'est pas une raison pour qu'on

ait envie de changer de système.

On ne change pas un Système

qui rapporte tant à l' "Elite" !  

 Et donc, en avant l'Archipel du Goulag,

la Russie, le communisme,

les jolis amalgames,

en avant la désinformation,

la propagande !



Au fait,

à la fin de sa vie,

Alexandre Soljenitsyne, paraît-il,

était très critique vis-à-vis de la mondialisation "heureuse".

Mais ça, ça n'intéresse pas nos médias courtisans...

Eva R-sistons

à nos médias partisans et de propagande

Préservons notre liberté
,


Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 12:51


publié par
roland (Dazibaouebmaster) Avant-hier 09H34

firePar Olivier Bonnet (Plume de Presse)


D’habitude, pour minimiser le nombre de véhicules incendiés à l’occasion du réveillon du 31 décembre, les autorités sarkozystes avaient un truc : elles livraient un chiffre qui était celui du décompte arrêté à 6 h du matin, quand nombre de faits ne sont pas encore constatés ni enregistrés par la police. Ce qui a donné pour le 31 décembre 2006 l’annonce de 397 voitures brûlées et de 372 l’année suivante. Mais l’ennui, c’est que la rédaction d’Europe 1 avait les deux fois recoupé les chiffres en appelant une à une les préfectures, ce qui avait conduit le pouvoir à publier un nouveau bilan, sans commune mesure avec le premier : 973 en 2006 (bien loin des 397 annoncés par Sarkozy lui-même, alors ministre de l’Intérieur) et 878 (au lieu de 372) en 2007. C’était l’objet de notre billet intitulé
Bilan du réveillon : et un gros mensonge pour commencer l’année ! A l’occasion de la dernière Saint Sylvestre, celle de 2008 donc, la place Beauvau s’était rendue compte qu’il devenait un peu plus grotesque chaque année de claironner des chiffres outrageusement minorés pour qu’on s’aperçoive ensuite que le total réel était de plus du double. Par conséquent, après avoir annoncé à l’AFP un bilan de 445 voitures calcinées à 6 h, le ministère n’avait pas attendu une enquête journalistique pour livrer couvde lui-même le total définitif : 1147, record absolu. Curieusement, comme le note @rrêt sur images, seule la presse régionale s’était alors émue, les quotidiens nationaux ayant discrètement relégué l’information en pages intérieures.


Mais il n’y a pas qu’à l’occasion du Nouvel an que flambent les véhicules : il y a aussi le 14-Juillet. Quel est le résultat pour cette année ? Mystère ! Seuls les chiffres de la nuit du 13 au 14 ont été annoncés par le Pouvoir : 317 à 6 h, puis bilan définitif, assez vague : "Quelque 500 véhicules".
Le Monde commente : "ce qui constitue le plus mauvais résultat jamais enregistré la veille de la Fête nationale. Malgré des demandes répétées au ministère de l’Intérieur et à la direction générale de la police nationale (DGPN), aucun chiffre n’a été donné concernant la seconde nuit, du mardi 14 au mercredi 15. Or, en 2008, le nombre d’incidents avait été aussi élevé le 13 juillet (297 véhicules brûlés) que le 14 (295). La consigne de silence a été strictement appliquée. Les différentes préfectures contactées par Le Monde ont refusé de répondre, évoquant des "instructions ministérielles" (...) "Vous êtes priés de ne pas communiquer sur les incidents du 14-Juillet." L’ordre, à l’intention des préfectures, émane du ministère de l’Intérieur, bien décidé à rendre compte lui-même des débordements de la Fête nationale, raconte La Provence dans son édition du 15 juillet. Seulement voilà, alors que les forces de l’ordre locales étaient conviées au silence, Beauvau ne semble pour l’heure pas vraiment pressé de rendre compte de la situation plutôt "chaude" de ce 14-Juillet : "Les chiffres ne sont pas disponibles pour l’instant", a-t-on répondu à notre demande." L’article date du 17 juillet. Nous sommes aujourd’hui le 22, mais toujours pas plus de nouveau chiffre que de beurre en motte ! L’explication est simple et double : le Pouvoir veut d’abord s’éviter une douloureuse révision, si jamais les journalistes se mettaient en tête de vérifier le total, et il ne veut ensuite surtout pas que s’affiche à la Une des médias un bilan qui serait le pire de tous les temps, surpassant le sommet du Nouvel an 2008, malgré des déploiements de forces policières toujours plus conséquents. L’effet serait désastreux pour une droite qui fait constamment son miel électoral du thème de l’insécurité - et Sarkozy le premier. Imagine-t-on ce message farceur barrant une couverture de quotidien : Dormez tranquilles, braves gens : sous Sarkozy, vos voitures brûlent comme jamais  ? En refusant de publier les chiffres, une vieille technique bien connue est à l’œuvre : plutôt que de s’attaquer à la maladie, cassons le thermomètre...


Source: Plume de Presse


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5085

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 12:47

publié par
roland (Dazibaouebmaster) Hier 19H49

Christine BoutinPar Luc Mandret (Le blog politique de Luc Mandret)


Il y a quelques jours j'affirmais que les socialistes en était arrivés à un tel stade de violence entre eux que l'on pouvait parler de "
l'été meurtrier du Parti Socialiste". Mais à bien y regarder, ce n'est guère mieux à l'UMP. Deux exemples : les cas Boutin et Jégo.

L'ex-ministre du Logement Christine Boutin, évincée lors du récent remaniement, balance ce qu'elle a sur le coeur. Malheureusement pour elle, son flair en politique se rapprochant tellement de la qualité de ses résultats comme Ministre, elle ne comprend pas qu'elle vient de se griller en l'espace de quelques jours.
Dans Le Point, elle vide son sac : sur François Fillon elle lâche un "Fillon n'est pas un courageux, il avale tout, il a tout renié". On se demande pourquoi Madame Boutin souhaitait donc continuer à faire partie de l'équipe du Premier Ministre. Sur Sarkozy et le logement (le ministère dont elle était en charge, elle tape fort : "le logement n'intéresse ni Fillon ni Sarkozy. Le mot logement n'a été prononcé dans aucune conférence de presse du président. Et je ne parle pas des sans-abri. Parce que là, c'est encore pis ! Jamais il n'en a parlé, sauf lorsqu'il y a eu les morts de Vincennes". Autrement dit, Christine Boutin ne servait à rien. Olivier Bonnet a raison de s'interroger sur son blog : "elle peut bien aujourd’hui faire l’aveu que ce problème n’intéresse ni Fillon, ni le président, mais pourquoi donc a-t-elle accepté ce portefeuille quand on ne lui donnait pas les moyens d’agir de façon satisfaisante ?". Hein, Christine, pourquoi ?

Yves JégoYves Jégo, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer malheureux durant la crise des Antilles, s'il se paye ouvertement la tête de François Fillon, garde au moins l'intelligence de préserver Nicolas Sarkozy, sait-on jamais. Sur son blog même,
il retranscrit une interview donnée au Figaro, dans laquelle on peut notamment lire sa considération envers François Fillon : "avec François Fillon, en revanche, je n’ai eu aucun contact ni lors du remaniement, ni depuis, ce qui confirme sans doute que c’est lui qui ne voulait plus de moi dans son équipe". Une belle pique pour nuire à celui que les Français (selon les sondages) préfèrent au Président de la République. L'image du mec sympa, un peu bonhomme, bosseur mais humain de François Fillon pourrait en prendre un coup. Et pire encore, il flingue le professionnalisme de François Fillon, qu'il décrit comme un Premier Ministre aux abonnés absents, cette fois dans une interview au Parisien : "depuis que je suis rentré des Antilles en février, je n’ai eu aucun contact avec le Premier ministre". Ambiance, ambiance. A se demander si Yves Jégo assistait aux conseils des ministres du mercredi ...

Etrangement, si les heurts du Parti Socialiste trouve un écho tonitruant dans les médias français, ceux de la droite française semble les intéresser un peu moins. Il ne faudrait pas en tirer des conclusions hâtives sur une certaine presse leader d'opinion aux mains du pouvoir, car l'on pourrait également trouver une explication dans le fait que l'UMP se porte dans l'ensemble plutôt bien. Contrairement au PS qui ne fait parler de lui que pour ses camaraderies incendiaires, le parti de Nicolas Sarkozy peut compter sur une armée dans l'ensemble plutôt soudée (et effrayée) autour du Président de la République.

D'ailleurs, si Christine Boutin tacle Nicolas Sarkozy, la grande partie de ses attaques, et la totalité de celles d'Yves Jégo, ciblent François Fillon. Un Premier Ministre plus populaire que son Président, qui pourrait à terme devenir dangereux pour Nicolas Sarkozy en vue de 2012. Un homme à abattre pour la sarkozie. Et un changement de Premier Ministre annoncé pour 2010 après les régionales. Evacuer un Premier Ministre trop populaire serait forcément mal perçue par l'opinion publique.
Comme le raconte l'ancien ministre et actuellement sénateur Alain Lambert sur son blog, les évictions de ministres ont des raisons que la raison ignore : "comme il n’y a aucune solide raison qui justifie votre nomination, il n’en existe pas davantage pour votre éviction. Elle se produit comme l’épluchure d’un fruit qui se gâte progressivement.". Bienvenue dans le merveilleux monde de la politique française.


Source: Le blog politique de Luc Mandret

Photos ajoutées par Dazibaoueb


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5125

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 12:44
publié par roland (Dazibaouebmaster) Avant-hier 15H37

CarnivorePar C.S.P


On n'arrête pas de dire et de penser tout le mal possible d'infects torchons comme le Figaro ou Marianne - ce canard de merde - , mais il faudra peut-être bien finir par se pencher plus attentivement sur le cas de Rue89. Qui, sous-couvert d'un anti-sarkozysme bon teint, ouvre régulièrement ses colonnes virtuelles à de pompeux cornichons soi-disant "de gôche", qui en profitent pour allègrement cracher sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à des progressistes, tout en célébrant Le Joli Marché Qui Rend Heureux avec l'enthousiasme le plus niais. La rédaction pourra toujours se défausser en prétendant que ce ne sont là que tribunes et que ce ne sont pas des "journalistes" en tant que tel, il n'empêche : le choix de placer les dites opinions en page d'accueil finit par faire penser qu'à force, tout ça ne doit peut-être bien rien au hasard.
(Et quand on voit que dans la colonne "blogs qu'on aime" se retouvent côte à côte l'imbécile Hugues Serraf et le demi-cerveau Criticus, on commence à se demander si la "liberté d'expression" façon Rue89 ne s'arrête pas là où commence l'amour du libéralisme...).

Ainsi, cet article ridicule d'un certain
Michel Faure.
Lequel, reprenant sans nuance ni recul - et du coup les faisant complaisamment siens - les propos d' Alvaro Vargas Llosa, dont la fiche
Wikipédia nous apprend, ô surprise :

"He is a proponent of free-market economics and democracy under the rule of law, calling for more open trade between Latin America and the United States."

Mais attention, hein, c'est de gauche, ça. La gauche de Manuel Valls ou de Pascal Lamy, autrement dit : celle qui trahit et se plie à tous les caprices de la droite. La gauche à qui on crache à la gueule, en somme. Et celle que Michel Faure doit tellement préferer à cette méchante gauche latina qui a l'éffronté toupet de vouloir encore rester...à gauche. Elle. Et donc, cet Alvaro Vargas Llosa, là, de pontifier :

"Il qualifiait la première gauche, celle, notamment, de Lula au Brésil ou de Michelle Bachelet au Chili de « végétarienne » et la seconde, celle de Chavez au Venezuela ou de Morales en Bolivie, de gauche « carnivore ». Selon lui, la gauche végétarienne est de nature réformiste et proche de la social-démocratie européenne. La gauche carnivore, quant à elle, est plus radicale et révolutionnaire."

Déjà, on tique, puisqu'on sait tout le mal qu'il faut penser des
végétariens. Et la défiance de se confirmer à la lecture de la suite, qui est aussi ébouriffante de profondeur et de pertinence qu'un vidéo de BHL sur Dailymotion. Oui, à ce point.

"Il faudra bien qu'un jour la gauche végétarienne arrête de prétendre être l'amie de la gauche carnivore, disait Vargas Llosa, car l'une et l'autre sont sur des trajectoires totalement divergentes et le moment viendra où il faudra bien trancher sur ce que doit être l'avenir de cette famille politique en Amérique latine : démocratique ou bien révolutionnaire.
Le moment est peut-être venu pour Lula et Bachelet de rappeler que l'avenir de la gauche latino-américaine s'inscrit dans le cadre de la démocratie.
Il n'est ni dans la révérence d'un Hugo Chavez pour un « modèle » cubain -un goulag tropical et un désastre économique- ni dans son adaptation « bolivarienne » qui vire de plus en plus vite au socialisme d'inspiration soviétique où toutes les activités humaines entrent les unes après les autres sous la coupe de l'Etat.
Il n'est pas non plus dans le conservatisme et l'utopie raciale de l'indigénisme d'un Evo Morales, ni dans le clientélisme populiste et les solidarités claniques d'un Daniel Ortega au Nicaragua."

Et là, est-il vraiment utile de continuer ? Puisque désormais, on sait exactement à quoi s'en tenir, et que c'est invariablement la même chose. D'un côté la Gentille Gôche qui fait des bisous et accepte le Marché ; de l'autre la Méchante Gôche qui refuse le Marché et dont est très très vilaine. Tant d'intelligence dans le propos éblouit, c'est simple, on dirait du Bertrand Delanöé. Et Michel Faure, toujours citant Alvaro Vargas Llosa mais il semble bien qu'ici les deux opinions se confondent, de caqueter :

"L'avenir de la gauche dans une Amérique latine intégrée et ouverte au reste du monde, c'est la démocratie sociale, c'est à dire le marché encadré par des règles et une fiscalité socialement protectrices, le respect des droits humains et des libertés, la valorisation du travail et de l'initiative, et le caractère universel de l'accès aux soins et à l'éducation."

C'est beau comme du Guaino dans le texte.

Mais ce n'est pas fini, Michel Faure décidant plus loin d'abdiquer toute rationnalité et autres fariboles argumentées pour s'ébrouer enfin dans l'hystérie antichaviste, perpétuelle tarte à la crème des petits roquets libéraux de son espèce :

"Rappelons qu'en une année, Chavez a nationalisé 12 000 entreprises privées du secteur pétrolier en vertu d'une loi réservant à l'Etat l'exploitation des hydrocarbures. Il a également nationalisé les entreprises du secteur électrique, des télécommunications, de la métallurgie, l'industrie du ciment, des entreprises agro-industrielles et des terres agricoles."

Et ça, c'est très mal. Très très mal. Bon, Michel Faure omet juste de préciser qu'avant Chavez, le pétrole ne servait que les intérêts exclusifs d'une caste dirigeante particulièrement corrompue, et que depuis les nationalisations, l'argent du pétrole sert par exemple à financer des programmes d'alphabétisation. Mais c'est fait en s'attaquant à la Propiététe Privée. Et ça, pour un Micel Faure, c'est un crime, que dis-je : LE Crime. Et de terminer en se roulant par terre d'angoisse :

"que dire de Chavez, qui avance masqué derrière son discours bolivarien pour transformer le Venezuela en un vaste kolkhoze posé sur des champs de pétrole ?"

Le Tyran Rouge qui mange des nenfants qui n'est rien que l'adepte du Totalitarisme Bolchévique blablabla, les conneries habituelles. C'est vrai que c'était tellement, mais tellement mieux, quand tout était privatisé et que la population vivait des des bidonviles sans eau courante, hein Michel Faure ? C'est vrai que c'était telllement plus enthousiasmant, quand était respectée la sacro-sainte "propriété privée" mais que le reste de la population était enfoncée dans la misère crasse...

Mais attention : Michel Faure n'est nullement un "idéologue". Il ne fait pas, mais alors pas du tout de "l'idéologie", comme il tente de s'en défendre dans un commentaire qui mérite d'être cité tellement il éclaire le personnage :

"le dernier espace de liberté des hommes, la propriété privée, dont on sait bien aujourd'hui qu'elle est un élément fondamental de la liberté, est aujourd'hui menacée. Pour moi, et là encore c'est une opinion que je défends avec franchise et sincérité, la liberté est un élément essentiel du bonheur et de l'harmonie sociale. Si vous n'aimez pas la liberté, j'en suis désolé pour vous."

Oui, vous avez bel et bien lu : "le dernier espace de liberté des hommes, la propriété privée, dont on sait bien aujourd'hui qu'elle est un élément fondamental de la liberté".
Mais Michel Faure ne fait pas du tout de l'idéologie, n'est-ce pas ?
Il se contente juste d'avoir la cervelle tellement bouffée par le néolibéralime qu'il peut bêler sans honte ni retenue le catéchisme des petits clercs dans son genre, tout en se prétendant "de gôche" par caution morale.
Et oui, vous aussi, vous préférez encore un bon gros libéral de droite bien puant et décomplexé, à la fin, plutôt que ce genre d'hypocrite tortilleur prêt à plier servilement l'échine devant toutes les idées plus frelatées, celles qui ont bouffé la gauche depuis à présent des décennies. Qui n'aime la gauche que soumise et impuissante et l'enjoint à gentiment bouffer de la salade cuite.

Ceci dit, j'aime beaucoup l'expression "gauche carnivore". L'image que ça m'évoque est exactement l'idée que je me fais d'une gauche digne de ce nom :

Carnivore.


Source: C.S.P

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5092

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 12:40


publié par
roland (Dazibaouebmaster) Aujourd'hui 12H18


illustration : Radio LatinosPar Serge CHARBONNEAU - illustration :
Radio Latinos - Source: Le Grand Soir

Tout le monde connaît la capacité médiatique de soulever les passions lorsque ceux-ci s’y mettent. Les médias "officiels" sont capables d’un acharnement médiatique incroyable et d’une efficacité fulgurante pour aiguiller l’opinion publique.

Nous avons pu constater que le Coup d’État au Honduras qui a servi à mettre en place une nouvelle dictature dans l’irrespect de la démocratie n’était pas un thème qui méritait la lutte de nos soldats de l’information.

« Honduras : Échec d’un Coup d’État. »

Un titre que j’avais envie d’utiliser, un peu pour forcer le destin. Un titre qui nous projette dans un futur-proche souhaitable. Mais est-ce un titre réaliste ?

Est-il plus réaliste de dire : Honduras : Coup d’État réussi ! sans point d’interrogation, juste avec une terrible exclamation ?

Il est toujours téméraire et hasardeux d’avoir recours à la boule de cristal et ainsi présumer du futur. Il est plus sage de simplement observer le présent. Le Honduras vit actuellement, de façon plus marquée et même plus tragique, ce que vit l’Amérique latine depuis 1998, c’est-à-dire, la lutte de la population contre l’exploitation et surtout contre l’exclusion. Exclusion politique, exclusion économique, exclusion à la justice et à la dignité. Une lutte des classes, le combat entre la pauvreté et l’oligarchie privilégiée qui gouverne et profite des richesses des pays. Le Coup d’État hondurien n’est que la manifestation exacerbée de cette lutte constante.

La population contre le pouvoir oligarchique fourbe et corrompu.

C’est une lutte constante et épuisante. Les armes ne sont pas égales. La population depuis toujours démunie n’a que sa détermination et sa solidarité pour affronter le pouvoir oligarchique. Ce pouvoir qui a à son service des armes, des médias et de puissants moyens financiers. Un pouvoir qui a des ramifications internationales et qui peut compter sur l’appui de gens qui possèdent aussi des armes, des médias et beaucoup d’argent. Une terrible lutte inégale.

Le Coup d’État au Honduras aurait rapidement échoué si un acharnement médiatique d’envergure avait été enclenché et si rapidement les maîtres des dollars avaient mis en place un embargo économique (comme celui contre Cuba) et un gel des comptes étrangers des putschistes. Mais de toute évidence, les médias et les parrains économiques ne sont pas au service de la démocratie et du simple citoyen.

DÉSINFORMATION

Il est renversant de constater la terrible DÉSINFORMATION véhiculée par nos (sic) médias "dominants".

Aujourd’hui on peut lire :

« Le président hondurien est accusé par les principales institutions politiques de son pays d’avoir voulu contourner la Constitution en tentant de modifier la règle sur la limitation des mandats. » Radio Canada [1]

« … En échange, il devait renoncer à son projet de référendum sur la réforme de la Constitution - projet à l’origine du coup d’État… un référendum qui était destiné à l’autoriser à briguer un second mandat. » MSN [2] repris de AP

« … En échange, il devait renoncer à son projet de référendum sur la réforme de la Constitution - projet à l’origine du coup d’État… un référendum qui était destiné à l’autoriser à briguer un second mandat. » Le Nouvel Observateur [3] repris de AP

« …rappelle que Zelaya voulait modifier la Constitution pour pouvoir briguer un nouveau mandat… l’ex-président qui préparait, en réalité, un coup d’État institutionnel. » France 24 [4]

« La crise a en effet été provoquée par la volonté du président Zelaya d’organiser un référendum lui permettant de briguer un second mandat » La libre Belgique [5]

« …il devait renoncer à son projet de référendum sur la réforme de la Constitution, initiative à l’origine du coup d’État. » EITB [6]

On peut allonger la liste indéfiniment.

Cette DÉSINFORMATION SOUTENUE ET OMNIPRÉSENTE depuis près d’un mois, est digne de la technique nazie de Goebbels.

« Un mensonge répété plusieurs fois finit par devenir une vérité. »

Quelle était donc la question de la consultation populaire du 28 juin, jour du renversement par les armes du Président ÉLU Zelaya ?

Voici le bulletin de votation prévu pour cette consultation :

http://img20.imageshack.us/img20/2605/encuestan.jpg

La question était :

« Êtes-vous d’accord qu’aux prochaines élections générales de 2009, une 4e urne soit installée pour permettre au peuple de se prononcer sur la convocation (création) d’une assemblée nationale constituante ? OUI ou NON »

Les prochaines élections de 2009 signifiaient les élections prévues en novembre et servant à élire le nouveau Président (1) (Zelaya ne se pouvait pas se présenter), les députés (2) (législative), et les représentants locaux (3) (mairies, alcaldias). Si la population disait OUI lors de la consultation prévue le 28 juin, il y aurait aussi eu une QUATRIÈME (4e) urne pour savoir si la population désirait la convocation d’une assemblée constituante.

Voilà la réalité. Je défie toute personne de démontrer que cette consultation avait pour conséquence de prolonger le mandat de Monsieur Zelaya.

La DÉSINFORMATION tente de modifier la réalité en soutenant une rumeur diffamatoire concernant les intentions du Président ÉLU Zelaya.

Le Coup d’État avait pour objectif d’interdire à la population de se prononcer sur la possible création d’une QUATRIÈME urne pouvant enclencher un processus démocratique de révision de la constitution. Bien sûr, cette révision aurait pu entraîner, ultimement (« SI » l’assemblée constituante le proposait et « SI » la population l’acceptait), l’abolition du nombre limite de mandats consécutifs (comme nous avons au Canada, en France, en Angleterre et dans bien des pays démocratiques). Le but principal de la révision n’était pas l’abolition du nombre de mandats présidentiels consécutifs, mais visait plutôt à rendre plus de pouvoir aux citoyens en rendant la démocratie hondurienne plus participative.

Voilà pourquoi l’oligarchie est intervenue et a expulsé à la pointe des fusils le Président ÉLU.

Zelaya a été renversé par les armes parce qu’il enclenchait un processus donnant plus de poids aux citoyens (et automatiquement réduisait d’autant le poids des dirigeants corrompus au service de la riche oligarchie).

Les campagnes de désinformation sont courantes par contre, je n’ai jamais vu une telle constance. Depuis le 28 juin, rares sont les communiqués et les nouvelles omettant ce mensonge (mensonge disant que Zelaya voulait prolonger sa présidence).

De plus, l’emploi constant du terme "déchu" qui signifie : qui a perdu son rang, sa réputation, sa dignité, rend une image négative du personnage Zelaya. Depuis le début, le qualificatif "déchu" a été employé des centaines de fois. Destitué ou renversé ou expulsé auraient été des qualificatifs plus appropriés. Le choix de « déchu » participe à un aiguillage de l’opinion anti-Zelaya d’une façon efficace et malheureuse.

Une autre mention, répétée plusieurs fois, consiste à dire que Zelaya est « magnat de l’industrie du bois » AFP [7] et de le présenter comme un riche Président opportuniste et populiste qui ne cherche que la jouissance et les bénéfices du pouvoir.

On peaufine l’image négative de Zelaya dans l’opinion populaire et on met de côté le flagrant affront à la démocratie faite par le Coup d’État.

On constate que nos médias favorisent la dictature en parlant de gouvernement intérimaire, de facto, de président "désigné" etc. Il s’agit en fait (de facto) d’une dictature qui a pris le pouvoir par les armes. Un régime catégoriquement et unanimement rejeté par la communauté internationale. Une dictature qui bâillonne la population qui impose un couvre-feu qui brime totalement les libertés citoyennes. La censure est bien réelle et l’oppression et l’arrestation arbitraire sont quotidiennes.

On devrait parler de Président ÉLU et de dictature. Les termes seraient ainsi plus justes pour décrire la réalité qui a cours.

Malgré une condamnation internationale sans équivoque, la dictature est toujours bien en selle et les médias dominants s’appliquent à la "normaliser".

De plus, le ballet diplomatique du « « « Prix Nobel de la Paix » » » (titre mentionné à outrance pour "certifier" et valider la qualité "incontestable" du "négociateur"), Oscar Arias, n’a servi qu’à gagner du temps en espérant que le mouvement populaire s’essouffle et que la dictature finisse par être acceptée "de facto".

On inculque aussi subtilement dans l’opinion publique que le Président ÉLU sera responsable des violences possibles s’il rentre chez lui. Il est étrange de constater que la condamnation si les violences surviennent se porte sur Zelaya et non pas sur la dictature qui tient les mitraillettes entre ses mains. On cherche à imposer la réussite du Coup d’État et à convaincre Zelaya de renoncer à un retour. Les médias travaillent à nous faire accepter de facto la situation et nous empêchent (si l’on peut dire) de condamner sans équivoque et énergiquement les méthodes dictatoriales employées par le régime putschiste.

Il est clair que le terrible pouvoir de l’oligarchie mondiale à travers les médias et la diplomatie appuie l’oligarchie locale du Honduras et travaille pour que le Coup soit une réussite.

Le Coup qui visait à bâillonner la population a été réussi concernant les urnes, par contre, il reste à bâillonner la rue.

Les manifestations quotidiennes demandent une énergie et des moyens considérables. Les pauvres citoyens du Honduras auront-ils la capacité de poursuivre longtemps ?

C’est à souhaiter. Le succès des armes serait un terrible précédent et pourrait mettre en péril les fragiles démocraties en Amérique latine.

Serge Charbonneau
Québec

[1] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/07/23/006-jeudi-zelaya-honduras.shtml

[2] http:// nouvelles.sympatico.msn.ca/Monde/ContentPosting_CP_monde?newsitemid=232876129&feedname=CP-MONDE&show=False&number=0&showbyline=True&subtitle=&detect=&abc=abc&date=True

[3] http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/ameriques/20090723.FAP5557/honduras_echec_de_la_med iation_internationale_le_presid.html

[4] http://www.france24.com/fr/20090723-sur-le-net-toile-toujours-alerte-honduras-californie-crise-tour-de-france

[5] http://www.lalibre.be/actu/international/article/518048/zelaya-doit-retrouver-sa-place-interview-exclusive.html

[6] http://www.eitb.com/infos/international/detail/200286/manuel-zelaya-annonce-nouveau-son-retour-au-honduras/

[7] http:// www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/200907/23/01-886609-honduras-nouveau-plan-pour-le-retour-du-president.php

 


Source: Le Grand Soir



http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5142


également sur le site de Charlotte,
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34208902.html

liste complète


Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 12:21
 
Les ministres des affaires étrangères de France, Allemagne, États-Unis, Royaume-Uni, Russie et Chine pendant une réunion sur le programme nucléaire iranien en mars 2006.

AFP
Les  USA aident l'opposition en Iran

25/07/2009 | Mise à jour : 08:20 |

Le Sénat américain a approuvé une aide de dizaines de millions de dollars pour permettre à l'opposition iranienne de contrer les restrictions imposées par Téhéran dans les médias et de développer ses communications sur internet.

Parmi les mesures votées, figure une aide de 30 millions de dollars pour permettre à Radio Free Europe, financée par le Congrès américain, de diffuser plus largement en Iran ses émissions en farsi. Le texte vise également à empêcher le gouvernement iranien de bloquer l'accès à des sites internet ou la diffusion de textos.

Quelque 20 millions de dollars sont prévus pour la création d'un fonds destiné à aider les Iraniens à accéder à l'information et à la partager et à empêcher Téhéran de "bloquer, censurer ou surveiller internet". Le texte envisage en outre 5 millions de dollars pour que le département d'Etat américain rassemble et publie des informations sur d'éventuelles violations des droits de l'Homme en Iran.

(Sur le blog de Sly)

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 04:58

La devise de ce blog est finalement bien choisie. 

Peu importe le blocage que cet ouvrage (SARKOZY, ISRAEL ET LES JUIFS) rencontre dans le monde médiatique français, ainsi que son absence honteuse de diffusion française, alors qu'il est présent sur le sol belge et déjà vendu à 2500 exemplaires en quelques jours (seconde édition terminée, préfacée par mes soins)

link

Peu importe, finalement, les tentatives éparses et ridicules de diffamation émises à la fois contre l'auteur, ou moi même, deçà, delà, sur de microcospiques groupuscules virtuels. 

Les "gavroches"  continuent le combat, qui se déplace désormais de la sphère internet au monde réel. 

Et l'écho de celui ci se répend désormais dans le milieu journalistique parisien, car actuellement, outre les centaines de communiqués de presse envoyés depuis le 20 mai 2009 restés sans réponse.......

Une journaliste étrangère, Margit Hillman
enquête actuellement auprès du Nouvel Observateur, de Rue 89, etc...., bref, de l'ensemble de la presse papier, internet, et de la télévision française afin de comprendre la raison obscure de cette "censure par le vide".... 

Tout comme l'auteur et moi même, elle s'oppose à un assourdissant silence.

Sauf qu'à l'inverse de Paul Eric Blanrue ou de John Bastardi Daumont, Margit Hillman dispose, grâce à sa profession, de la faculté de consacrer un reportage étoffé sur cette affaire bien française....

Mon interview Dailymotion, présente plus bas, qui était déclarée il y a 15 jours à peine
"creative content" en raison de son taux de visionnage et de notations positives ultra rapides, vient de passer, subitement, en "explicite content"
c'est à dire: interdit au moins de 18 ans. 

J'en ris à gorge déployée tant cela devient grotesque. 

La preuve par l'image:

link

Peu importe, elle est désormais présente ici :)


VIDEO sur le site

ici :
http://www.john-bastardi-daumont.com/article-34163654.html



A ceux qui compteraient pouvoir espérer nous impressionner d'une quelconque manière par des insultes, menaces de mort par forum internet interposés, silence médiatique, surveillance étatique, anecdotique fermeture de compte facebook, etc.....

Je répondrais, en forme d'hommage à un acteur que j'aime beaucoup, par un simple rire = 
link 


http://www.john-bastardi-daumont.com/article-34163654.html


liste complète
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 17:55

 



Le SouthCom prend le pouvoir dans un État membre de l’ALBA

En remettant en question la présence militaire US à Soto Cano et en adhérant à l’ALBA, le Honduras a suscité la colère de Washington. Des militaires formés à l’École des Amériques et encadrés par des conseillers US ont renversé le président constitutionnel Manuel Zelaya et ont installé à sa place son rival de toujours au sein du parti libéral, Roberto Micheletti. Thierry Meyssan revient sur les enjeux de cette confrontation qui marque la volonté de l’administration Obama de reprendre en main l’Amérique latine.


Roberto Micheletti, président du Congrès et rival de toujours de Manuel Zelaya au sein du Parti libéral, salue les députés qui viennent de le désigner président du Honduras.

 

Nul ne pensait que la crise opposant le Honduras aux États-Unis pourrait se conclure par un coup d’État militaire. Washington semblait avoir renoncé à ces méthodes, quoi que l’administration Bush ait encore récemment soudoyé des militaires pour renverser le président constitutionnel du Venezuela (12 avril 2002) [1] et qu’elle ait envoyé les forces spéciales enlever elles-mêmes le président constitutionnel d’Haïti (29 février 2004) [2]. Mais les communicants de la Maison-Blanche avaient suffisamment mis en scène le large sourire du sémillant Barack Obama pour que l’opinion publique internationale ait cru que les États-Unis avaient changé et qu’ils avaient abandonné leur ambition impériale.



 

Les cinq États de l’ex-République fédérale d’Amérique centrale (Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras et Nicaragua) offrent un intérêt stratégique particulier puisqu’ils forment le lieu de passage entre deux continents et deux océans. Cependant, aucun de ces États ne dispose de ressources particulières. Par contre, chacun d’entre eux peut être utilisé pour contrôler la zone. Ainsi durant la révolution sandiniste au Nicaragua, Washington utilisa le Honduras comme base arrière de la contre-révolution. Sous la direction de John Negroponte, l’ambassade des États-Unis à Tegucigalpa était devenue le quartier général des « contras » nicaraguayens et de leurs escadrons de la mort. Dans cette perspective, l’évolution anti-impérialiste du Honduras, après le retour au pouvoir des Sandinistes au Nicaragua, représentant moins un problème en soi qu’un danger de « contamination ».

En quoi donc l’évolution du domino hondurien représentait-il un tel danger que Washington décide de recourir aux vieilles méthodes au risque d’anéantir tous ses efforts de communication ?

La présidence de Maduro et les élections de 2005

Comme toute l’Amérique centrale, le Honduras est en proie aux maras (gangs), dont le plus célèbre est le Mara Salvatrucha. Il s’agit de bandes d’enfants, asservis par la dépendance aux drogues et organisés selon des rites mystico-criminels [3]. Ils commettent toutes sortes de violences, parfois d’une barbarie inouïe, et dans certains cas de vrais massacres.
En 2001, le candidat nationaliste Ricardo Rodolfo Maduro Joest avait été élu pour lutter contre le crime, après que son fils de 25 ans eut été enlevé, torturé et assassiné. Les obsèques du jeune homme s’étaient muées en manifestation nationale. Dès son accession à la présidence, Ricardo Maduro avait ordonné de spectaculaires opérations anti-gangs. Il avait développé l’arsenal des policiers et avait fait sortir les militaires des casernes pour leur prêter main forte. Soutenu par la démocratie chrétienne, il avait fait adopter une loi condamnant à 5 ans de prison minimum la simple appartenance à un mara. Bien que la loi ait été copiée au Guatemala et au Salvador, elle fut ultérieurement invalidée par la Cour constitutionnelle car elle rendait des individus responsables par association de crimes qu’ils n’avaient pas commis. Ces mesures firent exploser la population carcérale et se soldèrent par des mutineries sanglantes dans les prisons. En définitive, faute de traiter les causes sociales de ce phénomène de masse, ces initiatives n’enrayèrent pas la propagation du crime.
En 2005, le candidat nationaliste à sa succession, « Pepe » Lobo, considèrait que les maras ne peuvaient être éradiqués qu’au travers d’une guerre. Dans une sorte de surenchère, il proposa donc de rétablir la peine de mort par référendum avec possibilité de la prononcer collectivement contre les gangs. Cependant, une étude menée au Salvador voisin avait montré que 51,9 % de ces criminels ont entre 11 et 15 ans. Le Honduras aurait donc du tuer nombre de ses propres enfants. À l’opposé, le candidat libéral, Manuel Zelaya, proposait une approche plus raisonnable, non seulement fondée sur la répression, mais incluant de vrais tentatives d’éducation et d’insertion de ces enfants.

Le bilan du président Ricardo Maduro était également discutable au plan économique.
Ancien gouverneur de la Banque centrale et brillant homme d’affaire (concessionnaire Xerox et directeur du fonds d’investissement La Paz), Maduro a négocié avec le FMI et le Club de Paris la réduction de la dette, mais en contrepartie, il a été obligé d’augmenter les taxes et de réduire le nombre de fonctionnaires ; une
politique qui a exclusivement pesé sur les classes moyennes. Il a aussi fait adhérer son pays à l’Accord de libre-échange États-Unis/Amérique centrale, sans rencontrer d’opposition politique prticulière, malgré les conséquences désastreuses pour les petites exploitations agricoles. Les excellentes relations du président Maduro avec son homologue états-unien, George W. Bush, se concrétisèrent avec l’envoi de 370 hommes en Irak, où ils servirent avec les Espagnols dans la zone placée sous administration polonaise. Toutefois, il fut politiquement contraint de retirer ce contingent lorsque l’Espagne de Zapatero se retira. Au demeurant, le mandat de Ricardo Maduro se termina dans une ambiance grotesque avec un divorce à grand spectacle.
Le libéral de gauche José Manuel Zelaya Rosales proposa une alternative séduisante. Pour faire des économies budgétaires, il entendait réduire le train de vie de l’État plutôt que de fermer des services publics. Pour augmenter les recettes de l’État, il proposa de faciliter l’emploi dans les secteurs à forte main d’œuvre. Pour lutter contre la criminalité juvénile, il annonça son intention de doter toutes les écoles d’ordinateurs et de rendre l’instruction publique gratuite pour tous.

En 2005, lors d’un scrutin à un seul tour, les électeurs l’élirent avec 49,9 % des voix, et lui donnèrent 48,4 % des sièges au Congrès (la chambre unique). Son principal concurrent, le nationaliste de droite Porfirio Lobo Sosa, n’obtint que 46,2 % des voix et 42,9 % des sièges au Congrès. Les résultats étaient si serrés qu’ils furent contestés, pour être enfin validés après deux semaines d’incertitudes. Trois petits partis se sont retrouvés en position d’arbitres au Congrès : l’Union démocratique, la Démocratie chrétienne et enfin Innovation et unité.

Élection présidentielle
(27 novembre 2009)
Élections législatives
(27 novembre 2009)
José Manuel Zelaya Rosales
49,90 % des suffrages exprimés Partido Liberal
62 sièges Porfirio Lobo Sosa
46,2 % des suffrages exprimés Partido Nacional
55 sièges Juan Ángel Almendares Bonilla
1,5 % des suffrages exprimés Unificación Democrática
5 sièges Juan Ramón Martínez
1,4 % des suffrages exprimés Democracia cristiana
4 sièges Carlos Sosa Coello
1,0 % des suffrages exprimés Innovación y Unidad)
2 sièges

La présidence de Manuel Zelaya

Rien ne laissait prévoir que le rancher Manuel Zelaya entrerait en conflit ouvert avec Washington, d’autant que la majorité relative dont il disposait n’encourageait pas à une rupture politique.

En premier lieu, Zelaya a poursuivi la décentralisation qu’il avait initié lorsqu’il avait occupé des fonctions ministérielles par le passé. Il s’agissait de rapprocher les centres de décision des citoyens pour renforcer le pouvoir populaire et la transparence. Cette réforme a fait surgir un clivage entre la classe politique corrompue de la capitale et les nouveaux notables locaux. Elle a aussi mis en lumière le contrôle par les militaires d’une partie de l’économie [4]

Surtout, Manuel Zelaya annonça en juin 2006 que la base aérienne de Soto Cano [5], abritant un contingent US, serait affectée au trafic commercial. Devant la réaction du Pentagone, le ministre de la Défense hondurien envisagea de reculer en évoquant un coût d’équipement trop important, mais le président Zelaya maintint sa décision. Officiellement Soto Cano est une petite base avec 190 militaires et 730 personnels civils. Sa piste est la seule d’Amérique centrale capable d’accueillir de gros transporteurs de troupes. Fort Bravo est la seule antenne du SouthCom hors USA [6]. Surtout, Soto Cano est une base d’écoute reliée à deux unités secrètes Cerro La Mole et Swan Island. Ce dispositif est indispensable au renseignement militaire US dans la région. Curieusement, aucun traité n’a jamais été signé entre les deux pays pour préciser le statut de ces installations.

Alors que le président jouissait d’une forte popularité, une soudaine campagne de presse l’accusa de ne pas tenir ses promesses, d’être incapable d’améliorer le niveau de vie et de juguler le crime. De fait, il ne pouvait protéger le pays de la hausse mondiale des prix du pétrole, tandis que quantité de reportages à sensations donnaient l’impression d’une explosion des maras. Manuel Zelaya y répondit en contraignant les médias audiovisuels privés à retransmettre plusieurs heures d’interviews de membres de son gouvernement.

Washington manifesta son irritation en diminuant ses programmes d’aide à la population, mais maintint ses programmes de sécurité. Les États-Unis accordent en effet des moyens importants au Honduras pour qu’il réalise sur son territoire des éléments de ses plans de lutte contre le crime organisé, le trafic des stupéfiants et le terrorisme. Washington finance par exemple l’équipement high tech de Puerto Cortés pour que tous les containers qui y transitent à destination des États-Unis soient scannés.

Au demeurant, Washington dispose de puissants moyens de pression sur Tegucigalpa. Si 7 millions de Honduriens vivent ans leur pays, près d’1 million supplémentaire vit aux États-Unis, notamment depuis les dévastations dûes au cyclone Mitch, en 1998. 78 000 d’entre eux ont un statut temporaire, plusieurs fois renouvelé, et peuvent faire l’objet de reconduite à la frontière sur simple décision administrative.

Le président continua son action contre la corruption, contraignant plusieurs hauts fonctionnaires à la démission. En retour, certains d’entre eux commencèrent à comploter. On découvrit que l’ancien directeur de la compagnie de téléphone publics avait placé le président sur écoutes.

Tandis qu’éclatait aux États-Unis la crise des subprimes et que l’on assistait au renchérissement mondial des aliments de base, le président Zelaya s’est logiquement tourné vers l’Alternative bolivarienne des Amériques (ALBA), une organisation inter-gouvernementale initiée par le Venezuela. Celle-ci garantit la sécurité alimentaire et énergétique de ses membres, et coordonne en outre des programmes de Santé publique.
Cette décision rencontrait un fort soutien populaire, mais suscitait l’inquiétude des classes moyennes déjà frappées par la politique économique de Maduro, puis par la crise économique mondiale.
Le 25 août 2008, Manuel Zelaya rendait hommage au « Guérillero héroïque » Ernesto Che Guevara et, devant une foule de 100 000 personnes, signait à Tegucigalpa l’adhésion de son pays s à l’ALBA en présence des présidents bolivien, Evo Morales, nicaraguayen Daniel Ortega, vénézuélien Hugo Chavez, et du vice-président cubain Carlos Laje. Le président dominicain Leonel Fernández s’était fait représenter.

Le Honduras venait de basculer du côté des nations rebelles.

Le coup d’État militaire

Des officiels US ont admis auprès du New York Times être entrés en contact avec les putschistes ces derniers jours, mais —selon eux— en vue de les dissuader de faire un coup [7]. Selon ce témoignage, ces contacts auraient cessé dimanche (c’est-à-dire alors que le coup avait commencé).

Or, la petite armée hondurienne est entièrement équipée, formée et encadrée par les États-Unis. Elle obéit certes à son chef, le président de la République, puis à son chef d’état-major. Mais en pratique, elle est largement contrôlée par le SouthCom depuis Soto Cano et Miami [8].
Précisément, le Pentagone a précipitamment installé le nouveau commandant du SouthCom, le général Douglas M. Fraser, jeudi dernier, pour suivre le coup.

Quoiqu’il en soit, l’opération a été conçue de longue date. Comme l’attaque des bâtiments officiels moldaves, le nettoyage de la vallée de Swat, l’extermination des Tigres tamouls ou la « révolution verte » en Iran, elle a été planifiée par l’administration Bush, puis confirmée et exécutée par l’administration Obama, après avoir été habillée des oripeaux de la légalité.

La tension s’est concentrée lorsque le président Zelaya a convoqué —pour le dimanche 28 juin— un référendum autorisant l’élection d’une assemblée constituante. Immédiatement, une campagne de presse internationale a été initiée pour présenter cette initiative comme exclusivement vouée à autoriser Manuel Zelaya à briguer immédiatement un second mandat. Ce qui est faux, puisque l’élection de l’assemblée constituante aurait eu lieu le jour de la prochaine élection présidentielle et que la constitution n’aurait pu être modifiée que beaucoup plus tard. Le président n’aurait donc pas pu être candidat à sa propre succession. Mais après avoir accusé mensongèrement Hugo Chavez de vouloir être « président à vie », il fallait accuser son allié Manuel Zelaya de marcher sur lui aussi vers la dictature.

Le 9 juin, le Congrès a adopté une loi constitutionnelle interdisant un référendum à moins de 180 jours de l’élection présidentielle. La Cour suprême a déclaré le référendum illégal (mais pas anti-constitutionnel) bien que la loi de modification soit elle-même anticonstitutionnelle.
Toutefois, s’appuyant sur cette décision le chef d’état-major, le général Romeo Vasquez, a bloqué l’organisation du référendum.
Le président s’est alors rendu lui-même sur une base militaire pour « délivrer » le matériel électoral et a révoqué le chef d’état-major pour insubordination.
Comme tous les golpistes latino-américains, le général Romeo Vasquez a été formé par les USA à l’École des Amériques, de sinistre réputation.

 



La base de Soto Cano est aujourd’hui commandée par le colonel Richard A. Juergens. Il aurait dirigé l’enlèvement du président haïtien Jean-Bertrand Aristide lorsqu’il était directeur des opérations spéciales du Special Operations Command.

Dimanche 28 juin 2009, vers 5 h 30 du matin (heure locale), l’électricité et les lignes téléphoniques filaires et hertziennes ont été coupées. Des commandos encagoulés [9] ont investi la résidence du président de la République et l’ont contraint à les suivre. Il a été expulsé vers le Costa Rica en pyjama. Au moins huit ministre, dont la ministre des Affaires étrangères, ainsi que diverses personnalités, dont le maire de San Pedro Sula (la seconde ville du pays) ont été arrêtés. Lorsque l’électricité a été rétablie, les médias audio-visuels ont annoncé que le couvre-feu était décrété et le référendum et les offices religieux dominicaux annulés.
Dans l’après-midi, les députés ayant été autorisés à circuler, le Congrès s’est réuni en séance extraordinaire. Le président de la Chambre, Roberto Micheletti, a donné lecture d’une lettre, datée du vendredi 26 juin, du président Manuel Zelaya donnant sa démission. Personne ne s’est étonné de cette missive anti-datée. Constatant la vacance de la présidence, le Congrès a désigné son président comme président de la République. De son côté, la Cour constitutionnelle a précisé dans un communiqué orwellien que l’armée avait défendu la Constitution et empêché le président Zelaya de faire un coup référendaire. La Cour a soutenu que le chef d’état-major avait certainement bloqué le référendum en toute légalité, s’il avait agit sur ordonnance d’un juge.

Afin que nul n’ignore le véritable enjeu de cette opération, les militaires ont placé aux arrêts les ambassadeurs ou chargés d’affaire des États membres de l’ALBA.

La technique utilisée pour le coup n’est pas sans rappeler celle d’Haïti en 2004 contre le président Jean-Bertrand Aristide : enlèvement au petit matin par des soldats encagoulés et apparition d’une lettre de démission.

La manière dont les agences de presse atlantistes ont relaté mensongèrement le contentieux électoral pour donner une apparence de légalité au coup d’État montre la préméditation de l’opération par Washington. Le traitement du coup lui-même, en occultant l’enjeu central de la base de Soto Cano et les liens entre militaires honduriens et états-uniens, manifeste une volonté de dédouaner l’administration Obama.



http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-34142836.html


liste complète


________________________________________________________________________________


publié par roland (Dazibaouebmaster) le 21/07/2009 17H56
Manifestation au Honduras

Le Grand Soir

Le peuple du Honduras manifeste devant l’Assemblée Nationale

Tegucigalpa, 20 Juil. ABN (Antonio Núñez Aldazoro, envoyé spécial).- Face à un important dispositif de sécurité, la manifestation convoquée par le Front National de Résistance contre le coup d’Etat au Honduras devant l’Assemblée Nationale (Congreso de la República), a commencé à se masser dans le centre de la capitale, Tegucigalpa.

Des organisations populaires, ouvrières et paysannes participent à ce rassemblement décidé hier au siège du Syndicat des Travailleurs de l’Industrie des Boissons et Réfrigérants (Stibys).

C’est la première action de rue depuis la rupture des discussions qui se déroulaient dans la ville de San José, Costa Rica, sous l’égide du Président de ce pays, prix Nobel de la Paix, Oscar Arias.

Arias a exprimé hier sa préoccupation sur l’éventuel déclenchement d’une guerre civile au Honduras, qui traverse une forte crise institutionnelle, depuis le putsch militaire qui a destitué par la violence le Président légitime de ce pays, Manuel Zelaya Rosales, et instauré un régime dictatorial dirigé par le député “libéral” Roberto Micheletti.

C’est la raison pour laquelle le Prix Nobel a déclaré poursuivre ses efforts de médiation et demandé un délai supplémentaire de 72 heures pour parvenir à un accord.

Juan Barahona, dirigeant du Front National de Résistance, nous a déclaré hier que l’échec de ces pourparlers ne faisait que confirmer leurs soupçons quant au fait que ces discussions n’étaient qu’une manœuvre dilatoire visant à démobiliser le peuple du Honduras.

http://www.abn.info.ve/noticia.php?articulo=191471&lee=16



Un dirigeant du mouvement social du Honduras dénonce le soutien économique des USA au régime putschiste

Caracas, 20 Juil. ABN.- Le Secrétaire International du Mouvement Communal du Honduras, José María Meza, a déclaré que le Gouvernement des U.SA. finance le régime putschiste conduit par Roberto Micheletti et le général Romeo Vásquez Velásquez.Lors d’un entretien téléphonique diffusé sur une chaîne vénézuélienne de télévision, Venezolana de Televisión, ce leader du mouvement social du Honduras a précisé que “ce financement s’effectuait sous couvert “d’aide humanitaire” acheminée par la base de Soto Cano’ (Base US située au Honduras, ndt).Simultanément, Meza a abordé la question de l’échec des pourparlers en affirmant que les mouvements sociaux et politiques du Honduras étaient convaincus que cette médiation menée par le Président du Costa Rica, Oscar Arias, ne déboucherait sur aucune issue pour le conflit hondurien.Il a considéré que ce processus de négociations impulsé par les Etats-Unis n’avait pour objectif que de “donner le temps aux putschistes de consolider leur pouvoir’.Meza a dénoncé les assassinats dont ont été victimes à leurs domiciles Roger Iván Bados et José Murillo, dirigeants du Parti de l’Unification Démocratique qui soutient et organise des manifestations dans la ville de San Pedro Sula pour exiger le retour du Président Manuel Zelaya.En concluant, José Meza a déclaré que la résistance du peuple du Honduras contre le coup d’Etat se poursuivra en alertant également sur les intentions du régime putschiste d’intensifier la répression.’Nous continuerons dans les rues à résister contre ce régime putschiste, même si nous savons que la présence policière et militaire va s’intensifier pour réprimer tous ceux qui s’opposent à ce coup d’Etat mais qu’elle n’arrivera pas à stopper le peuple du Honduras dans son combat”, a-t-il répété.

http://www.abn.info.ve/noticia.php?articulo=191475&lee=16


Les manifestations anti-putschistes se poursuivent dans un climat politique tendu au Honduras

Tegucigalpa, 20 Juil. ABN.- Les manifestations populaires contre le coup d’Etat se poursuivent, lundi 20 juillet, au Honduras dans un climat politique très tendu après l’échec de la médiation du Président du Costa Rica, Oscar Arias.

Les mouvements sociaux regroupés dans le Front National contre le Coup d’Etat se sont rencontrés pour définir leurs stratégies de lutte quelques heures avant que soient connus les résultats des pourparlers en cours à San José, capitale du Costa Rica, a communiqué l’agence de presse Prensa Latina.

Les représentants du gouvernement de fait ont rejeté les propositions de Arias permettant d’envisager un retour du Président Manuel Zelaya, sous certaines conditions, entre autres, un gouvernement de coalition, une amnistie et le retrait du projet de référendum visant à convoquer une Assemblée Constituante.

Après une longue réunion de plus de trois heures, les dirigeants du Front ont confirmé à une assistance déterminée qui se pressait dans l’auditorium du Syndicat des Travailleurs de l’Industrie des Boissons et Réfrigérants (STIBYS) la poursuite du combat pour un état de droit, mis à bas par le putsch militaire du 28 juin dernier. Le Président de la Fédération Unitaire des Travailleurs (FUTH), Juan Barahona, a ajouté que les trois centrales syndicales se réuniront lundi 20 juillet pour coordonner l’organisation de la grève générale jeudi et vendredi prochains.

Il a précisé que les marches, manifestations, occupations et barrages routiers se poursuivront participant à la bataille pour obtenir le rétablissement de l’ordre constitutionnel et le retour de Zelaya.

Le Secrétaire Général de la FUTH, Israel Salinas, a également déclaré que les syndicats d’enseignants se joindront au mouvement, dès la reprise des cours prévue ce lundi après trois semaines de grève contre le putsch.

Une des autres décisions majeures de cette seconde réunion nationale des organisations du Front a été de renforcer les structures internes afin de favoriser une meilleure coordination des luttes et une plus grande communication avec ses forces à travers le pays.

Le dirigeant syndical et candidat indépendant au scrutin présidentiel, Carlos Humberto Reyes, comme les autres orateurs, a réaffirmé la volonté de continuer la lutte jusqu’à conquérir le rétablissement de la légalité démocratique.

Les interventions ont été suivies avec enthousiasme par les participants à ce rassemblement qui ont entonné de nombreux slogans, dont celle qu’ils ont clamé en premier : « Maintenant ou jamais » ont-ils scandé les poings levés.

http://www.abn.info.ve/noticia.php?articulo=191462&lee=16

Traduction : Pedro Da Nobrega


Source: Le Grand Soir

Image ajoutée par Dazibaoueb

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 17:47


Pour masquer les fumées des véhicules incendiés du 14 juillet, le gouvernement a choisi...l'enfumage.

Comme le révèle
un article du journal Le Monde, les préfectures ont en effet reçu pour consigne de ne pas divulguer le nombre de voitures brûlées à l'occasion de la fête nationale.
Le ministère de l'Intérieur refuse lui-aussi de livrer la moindre information. Le chiffre de 500 véhicules environ pour la nuit du 13 au 14 avait dans un premier temps été évoqué, avant que la place Beauvau ne fasse état de "nuits relativement calmes"...

Les pouvoirs publics ne souhaitent plus être pris en flagrant délit de minimisation des chiffres comme cela est le cas désormais tous les 1ers janvier. En 2008 par exemple, le ministère avait d'abord reconnu 372 incendies de véhicules pour la nuit de la Saint-Sylvestre, avant qu'Europe1 ne fasse état d'un chiffre nettement supérieur, 746. Finalement, sous la pression, le gouvernement avait signalé 878 véhicules brûlés.

Pour éviter que ce fâcheux incident ne se reproduise, le gouvernement a fait le choix de cacher la vérité. Sûrement parce qu'elle est terrible (lorsque les chiffres étaient encore diffusés, ils montraient une hausse forte et régulière du nombre d'incendies), et parce que tout est fait depuis des années pour nous faire croire que le problème de l'insécurité est en voie de réglement. Une explosion du nombre d'incendies, voilà qui ferait tache...

Cette opacité absolue sur le bilan de la délinquance se serait déjà traduite par la démission du ministre de l'Intérieur dans plus d'un pays démocratique, en Europe et ailleurs.
A tout le moins, dans les pays où la presse fait son travail, ledit ministre serait harcelé de questions et n'aurait pas la vie tranquille tant qu'il n'aurait pas dit la vérité.

Mais, en France, en 2009, rien, ou presque rien.
Le ministre de l'Intérieur peut dormir tranquille, et le président de la République tout autant, alors que chacun sait que c'est bien du palais de l'Elysée que les consignes de silence sont venues.

Si elle ne trouve aucune résistance, si elle ne déchaîne pas l'indignation des relais d'information que sont normalement les médias, la pratique de la désinformation et du silence continuera de se généraliser.

Déjà très difficiles à estimer aujourd'hui, il sera demain totalement impossible d'avoir les chiffres réels de l'insécurité. Même chose pour les flux migratoires, dont beaucoup d'indices nous laissent penser qu'ils sont en forte augmentation. Et rien ne nous empêche de penser que les chiffres de la situation économique et sociale du pays, croissance, chômage, pouvoir d'achat, ne seront pas eux-aussi peu à peu passés sous silence.

 

Il nous reste dans ce contexte deux armes : les témoignages des acteurs de terrain, qui évoquent dans tous les domaines une situation bien pire que ne le disent les chiffres nationaux, et la Toile, qui doit plus que jamais devenir l'outil principal de diffusion de l'information.

Retour à l'accueil



http://www.levraidebat.com/article-33922700.html

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 17:31
Premiers pas sur la Lune de Buzz Aldrin le 20 juillet 1969 lors de la mission Apollo 11 avec sa combinaison spatiale A7L.  Wikipedia.org



VIDEO à écouter sur le site http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34140188.html :

Propagande_Adler_Operation_Lune
envoyé par psartekonish. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

c'est pas beau ça !? la terre est toujours plate monsieur Adler. Parle t-il des faits ?non toujours pas donc monsieur est hors sujet zéro pointé comme le montre notre décripteur.
_______________

Analyse de la propagande du néo-conservateur français Alexandre Adler, très présent dans les médias français.
Ou comment relier le canular d'Apollo aux soi-disants islamistes extrémistes d'Al-Qaïda, qui sont d'après lui à l'origine des attentats du 11 septembre.

"Opération Lune" de William Karel :
http://www.dailymotion.com/video/x2rywc_nasa-operation-lune-13_politics

"Que s'est-il passé sur la Lune ?" de David Percy :
http://video.google.com/videoplay?docid=5638049439673634422
http://video.google.com/videoplay?docid=-6656868093442072246


la vidéo en AVI et bonne qualité ici :
http://www.filefactory.com/file/aff29h0/n/Propagande_Adler_Operation_Lune_avi


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34140188.html



Apollo sur Wikipedia :

Le programme Apollo est le programme spatial de la NASA mené durant la période 19611975 qui a permis aux États-Unis d'envoyer pour la première fois des hommes sur la Lune. Il est lancé par John F. Kennedy le 25 mai 1961, essentiellement pour reconquérir le prestige américain mis à mal par les succès de l'astronautique soviétique, à une époque où la guerre froide entre les deux superpuissances battait son plein.

Le programme avait pour objectif de poser un homme sur la Lune avant la fin de la décennie : le 21 juillet 1969, cet objectif était atteint par deux des trois membres d'équipage de la mission Apollo 11, Neil Armstrong et Buzz Aldrin. Cinq autres missions se sont posées par la suite sur d'autres sites lunaires et y ont séjourné jusqu'à 3 jours. Ces expéditions ont permis de rapporter 382 kilogrammes de roche lunaire et de mettre en place plusieurs batteries d'instruments scientifiques. Les astronautes ont effectué des observations in situ au cours d'excursions sur le sol lunaire d'une durée pouvant atteindre 8 heures, assistés à partir d'Apollo 15 par un véhicule tous-terrains, le rover lunaire.


suite ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_Apollo



Guerre froide:



Durant les années 1950 la guerre froide bat son plein entre les États-Unis et l'Union Soviétique, les deux superpuissances de l'époque. Celle-ci se traduit par des affrontements militaires indirects (Guerre de Corée), et une course aux armements qui porte notamment sur le développement de missiles intercontinentaux porteurs de têtes militaires nucléaires capables d'atteindre le territoire national de l'adversaire. Les deux pays développent ces fusées en s'appuyant largement sur les travaux et l'expertise de savants et techniciens allemands qui ont mis au point le premier engin de ce type lors de la Seconde Guerre mondiale, la fusée V2. L'Union Soviétique prend une certaine avance en réussissant en 1956 le premier tir d'un missile intercontinental, la R-7 Semiorka, ancêtre direct de la fusée Soyouz. Cette fusée de 280 tonnes est particulièrement puissante car elle doit emporter une bombe A pesant 5 tonnes alors que les missiles américains doivent lancer des bombes H beaucoup plus légères.


Course à l'espace:

suite sur Wikipedia

Le vol de Youri Gagarine le 12 avril 1961 a été le déclencheur du programme Apollo



http://www.filefactory.com/file/aff29h0/n/Propagande_Adler_Operation_Lune_avi

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 17:16

Big Brother, 1984.. à l'heure où 1984 et la ferme des animaux d'Orwell sont supprimés par Amazon (http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34136622.html)! Un beau sujet de débat, ou de reportage, n'est-ce pas ? Et pourtant nos médias infâmes se taisent. Je découvre ce site qui me demande de faire partie de la Communauté Journalistes et  clubs de presse que je gère. Voici un article de ce nouveau blog. Eva R-sistons à la société Big brother.

Je vous ai à l’œil (technologie)

null

 

2009

Surveillance électronique


Depuis le 11092001, la plupart des pays occidentaux se sont alignés sur les Etats-Unis concernant la surveillance des individus. 

Les progrès de la technologie permettent de nous suivre par l’intermédiaire, entre autres, de nos cartes de crédit, cartes bancaires, cartes de fidélité délivrées par les grandes surfaces, de nos portables, GPS, notre carte nationale d’identité, passeports, les caméras placées aux différents points stratégiques de notre ville, les puces apposées sur l’ensemble des articles que nous consommons, le réseau internet. [Windows et internet explorer intègrent et permettent de sonder le contenu de notre disque dur à notre insu.]


Les téléphones portables émettent en permanence un signal indiquant leur présence aux cellules réceptrices les plus proches. 

Afin de mieux gérer les stocks, les systèmes informatiques des grandes surfaces mémorisent de façon conjointe les numéros de cartes et les codes-barres des produits achetés.

Des puces RFID (voir ci-après) sont incorporées dans plusieurs produits de consommation afin d’assurer leur traçabilité et de lutter contre le vol à l’étalage. Elles sont identifiées au moment du passage à la caisse et peuvent être associées à la carte de crédit ou chèque de l’acheteur, donc son identité. Cette traçabilité demeure après l’achat.


Biométrie à l'étude. L’identification de l’individu dans une foule est devenue possible en raccordant ces caméras à des logiciels de reconnaissance faciale. Elle permet notamment de repérer des terroristes ou personnes qui peuvent sembler suspectes. Avec la généralisation de la carte d’identité biométrique, le visage de chaque personne sera enregistré dans une base de données. Voir également le lien :  Biométrisé vous serez !

Prochainement, il sera facile de suivre le déplacement d’une personne dans n’importe qu’elle ville.
Nos activités, conversations, notre alimentation, maladies, centres d’intérêts, passions, choix politiques, religieux, toutes ces données seront mémorisées (ou exploitées) par des organisations publiques ou privées qui peuvent connaître à tout moment le profil type de chaque citoyen.


?____ ?____ ?


Puce RFID
Radio Frequency Identification : méthode utilisée pour stocker et récupérer des données à distance en utilisant des balises métalliques, les « Tag RFID ». Ces balises, qui peuvent être collées ou incorporées dans des produits, et qui sont composées d'une antenne et d'une puce électronique, réagissent aux ondes radio et transmettent des informations à distance. Cette technologie est censée, à terme, remplacer les codes barres.

Voir également :  Comme des légos


http://naxance.over-blog.com/categorie-10697356.html  




liste complète

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 03:18
A quoi s'amusent les cinglés qui décident en haut lieu de nos vies, des crises, des pandémies, des guerres... ? Eva

Bohemian Grove: Illuminati Meet This Week for Satanic Rituals

July 19, 2009

by Henry Makow Ph.D.




The Satanist cult that has colonized mankind is meeting this week at Bohemian Grove 80 miles north of San Francisco.

Over 2000 members --  the political, corporate, cultural and military elite of the world -- will be gathered for Satanic rituals, possibly including human ritual sacrifice. They have been meeting here since the 1880's.

According to "Treee," a young Las Vegas woman who claims to have contacts inside the secretive club, a ritual sacrifice of Mary Magdalene takes place Tuesday July 21; and the ritual sacrifice of Jesus Christ takes place Wednesday, July 22. A human body or effigy is burned in front of an large owl symbolizing Moloch, the pagan Canaanite God. Alex Jones filmed a similar ceremony called "Cremation of Care" July 15, 2000.
It can be viewed here.   

If having our world leaders belong to a satanic cult weren't bad enough,
the Las Vegas woman says the Illuminati are actually an alien reptilian species that occupies human bodies and feeds off our energy. I find this hard to believe, but then I would also find it hard to believe the world leadership is making sacrifices to owls. So, I listen and reserve judgment.

She says: This reptilian species is called "Sangerians;"  they are a "fourth dimension race" and  make up 3% of the world's population. She claims to have met "more than one, more than once." They have three-hearts, shift shapes, are cold blooded, but are developing human feelings from devouring human flesh and blood. "Ten per cent now get their blood from the Red Cross." Except for sacrifice, their every ritual involves sex. Queen Elizabeth is a leading reptilian. "It all sounds sci-fi and unbelievable," the woman says. "But everything fits."

The Las Vegas woman plans to demonstrate outside the gates of Bohemian Grove this week dressed in a luminescent robes. She invites people to join her. She says we must send the Bohos the message that we know who they are. She says humans must open a dialogue with these creatures or else both species are doomed.

SATANISTS AND THEIR PERVERSIONS

There is stronger evidence that the Grove members are Satanists rather than reptilians. Alex Jones points out in his film that their "Cremation of Care" programme actually shows a baby's body being devoured by the flames. This
Youtube photo montage taken from the estate of a BG member leaves little doubt that serious Satanist practices take place.  One of the pictures shows a dead body, presumably a human sacrifice.

As for perversion, let's start with the trivial. In 1978, the club actually argued in court that it shouldn't have to hire female staff because members at the Grove "urinate in the open without even the use of rudimentary toilet facilities" and that the presence of females would alter club members' behavior."  
See Wikipedia entry.





An all-male enclave, Richard Nixon was heard on the Watergate Tapes describing it as "the most faggy goddamn thing you could ever imagine, that San Francisco crowd that goes in there; it's just terrible! I mean I won't shake hands with anybody from San Francisco."

In the Franklin Coverup Scandal of 1989,
Paul A. Bonacci claimed that he had been kidnapped and flown to the Grove by Republican leader Lawrence King and was forced into sexual acts with other boys.

In Ch. 18 of The Tranceformation of America,
Cathy O'Brien writes" I was programmed and equipped to function in all rooms at Bohemian Grove in order to compromise specific government targets according to their personal perversions. 'Anything, anytime, anywhere with anyone' was my mode of operation at the Grove. I do not purport to understand the full function of this political cesspool playground as my perception was limited to my own realm of experience. My perception is that Bohemian Grove serves those ushering in the New World Order through mind control, and consists primarily of the highest Mafia and U.S.  Government officials.

"I do not use the term "highest" loosely, as copious quantibles of drugs were consumed there. Project Monarch Mind-Control slaves were routinely abused there to fulfill the primary purpose of the club: purveying perversion. Bohemian Grove is reportedly intended to be used recreationally, providing a supposedly secure environment for politically affluent individuals to "party" without restraint. The only business conducted there pertained to implementing the New World Order, through the proliferation of mind-control atrocities, giving the place an air of "Masonic Secrecy". The only room where business discussions were permitted was the small, dark lounge affectionately and appropriately referred to as the Underground.

"My purpose at the Grove was sexual in nature, and therefore my perceptions were limited to a sex slave's viewpoint. As an effective means of control to ensure undetected proliferation of their perverse indulgences, slaves such as myself were subjected to ritualistic trauma. I knew each breath I took could be my last, as the threat of death lurked in every shadow. Slaves of advancing age or with failing programming were sacrificially murdered "at random" in the wooded grounds of Bohemian Grove, and I felt it was "simply a matter of time until it would be me". Rituals were held at a giant, concrete owl monument on the banks of, ironically enough, the Russian (rushin') River. These occultist sex rituals stemmed from the scientific belief that mind-controlled slaves required severe trauma to ensure compartmentalization of the memory, and not from any spiritual motivation.

"My own threat of death was instilled when I witnessed the sacrificial death of a young, dark-haired victim at which time I was instructed to perform sexually "as though my life depended upon it". I was told, "...the next sacrifice victim could be you. Anytime when you least expect it, the owl will consume you. Prepare yourself, and stay prepared." Being "prepared" equated to being totally suggestible, i.e., "on my toes" awaiting their command."


IMPLICATIONS



Sonia Sotomayor is a member of the all-female "Belizean Club" which is the female equivalent of Bohemian Grove. The emerging picture is that the world elite is chosen by virtue of being sexually and morally compromised so they will obey the dictates of Cabalist central bankers who are establishing the New World Order. 

I feel sorry for the innocent people who think Osama bin Laden was responsible for 9-11, the media tells the truth and we live in a free country. We live in a world designed and controlled by Satanist central bankers according to the Blueprint of The Protocols of the Elders of Zion.  We are being harassed by terrorism, war, financial crises and viruses just as the Protocols promised. The purpose is to make us throw up our hands and accept world government, which is a euphemism for banker tyranny. Whether it's climate change, wars, bank bailouts or "hate laws,"  there is less distinction everyday between the perversity of the Illuminati bankers and the actions of our government.

Bohemian Grove is more evidence that our natural leadership has been substituted for satanists and perverts. We cannot be taken seriously as long as we allow these impostors to control us.

The "credit crisis" represents an opportunity to disown the "debt" which was created out thin air, nationalize the central banks, and take control of our own credit. We must ensure that all political campaigns are publicly funded. The media and movie cartels need to be broken up and redistributed.The central bankers and their lackeys must be banished or the human race is doomed to further degradation. 
--------------


Related- Hundreds of Mormon Satanic Abuse Cases Documented in 1996


Tloutes les vidéos ici :  http://www.youtube.com/watch?v=r5dHhvpHIjM
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 23:37

Internet – Un champ de bataille


Le 21 juillet 2009


obey_dees

Il devient de plus en plus évident que l’Internet est en passe de se transformer en un véritable champs de bataille. Un espace virtuel, mais une guerre réelle. La blogosphère dérange, les échanges d’idées et d’information s’effectuent en temps réel, dépassant le filtre des médias traditionnels. C’est une guerre de l’information.


Les exemples sont nombreux, mais allons-y avec quelques-uns.


On apprenait cette semaine qu’un nouveau
projet de loi déposé à Ottawa vise à octroyer plus  de pouvoir à la police et aux agents du renseignement (SCRS) pour surveiller et espionner l’Internet en leur permettant l’écoute et l’interception électronique de communications sur Internet ainsi que la collecte d’informations personnelles sur les utilisateurs. Selon ce nouveau projet de loi annoncé par Peter Van Loan, le ministère de la sécurité publique, les fournisseurs de services Internet (ISP) pourraient se voir obligé de partager les données concernant la consommation d’un client, ce qui les pousserait donc à stocker ces informations pour tous leurs clients, en tout temps.


«Ça voudrait donc dire qu’on serait surveillé, en quelque sorte, en tout temps,» expliquait au Globe and Mail Richard Rosenberg, président de la B.C. Freedom of Information and Privacy Association, une association de défense de la vie privée et de la liberté d’information basée en Colombie-Britannique. (
Source)


Un autre projet de loi introduit par Nicholson exigerait entre autre:

  • Que les forces policières puissent obtenir des données de transmission (informations sur le routage) qui est envoyé ou reçu via le téléphone ou l’Internet si autorisé par un mandat.
  • Des compagnies de télécommunications de garder les données relatives à des communications spécifiques ou abonnés si ces informations sont nécessaires à une enquête et demandé par une ordonnance.
  • De permettre à la police d’activer à distance des dispositifs de repérage qui sont inclus dans certaines voitures et autres bidules électroniques tels que les téléphones cellulaires.

Le même type de loi permettant la surveillance de l’Internet sont en place dans plusieurs autres pays. En Angleterre, il s’agit du Regulation of Investigatory Power Act de 2000. Aux États-Unis, le USA PATRIOT Act de 2001 donnait de l’expansion aux surveillances électroniques de l’Internet qui sous l’administration Bush, autorisait la National Security Agency (NSA) à le faire sans mandats. Le Protect America Act de 2007 et le FISA Amendments Act de 2008 augmentaient encore plus ce pouvoir. En Australie, le Surveillance Devices Bill de 2004 et le Intelligence Services Act de 2001 donnent à peu près les mêmes pouvoirs aux autorités australiennes et leurs services du renseignement. En Nouvelle-Zélande, c’est la même histoire avec le Search and Surveillance Powers Bill qui a été introduit en septembre 2008. En Suède, le parlement a approuvé de nouvelles lois permettant les services du renseignement de filtrer les appels internationaux, les fax et courriels sans ordre de la cour.


Facebook


Facebook qui compte presque que 12 millions d’utilisateurs au Canada seulement et environ 250 mondialement, ne se gêne pas pour
violer la vie privée de ses abonnés. On accumule vos données personnelles et les garde de façon indéfinie, même si vous fermez votre compte. Toutes ces informations personnelles deviennent la propriété de Facebook et seront partagées avec un million de fournisseurs tiers, sans compter la CIA.
.
La stratégie de cyberdéfense d’Obama

Aux États-Unis, un plan pour créer un poste de commande de la cyberespace sous le contrôle du Pentagone menace le droit à la vie privée et soulève de nombreuses inquiétudes diplomatiques. L’administration Obama soutient qu’elle veut protéger la nation de cyber-attaques et va de l’avant pour se préparer pour de possible opérations offensives contre des réseaux d’ordinateurs adversaires. Le Pentagone au contrôle d’un poste de commande d’intervention sur l’Internet. Tout ce qui a de plus rassurant. Les libertés civiles sous la responsabilité militaire du Pentagone et de ses contractants privés du secteur militaro-industriel..
 

Le futur de la censure sur Internet


Nous connaissons tous la censure de l’Internet par le régime communiste chinois. Mais l’Australie vient de nous donner un autre aperçu de ce que sera le futur de la censure sur Internet. Le gouvernement australien vient de produire
une liste de 1 370 sites Internet bannis. Présentement, il s’agit d’un projet pilote volontaire auquel les fournisseurs d’Internet peuvent se soumettre. Mais si l’expérience est concluante est qu’ils en fassent une loi, quiconque mettra un lien sur son site vers l’un de ces sites interdits par la liste noire du gouvernement sera passible d’une amende de $11 000 par jour. Non seulement il sera un crime de reproduire le contenu d’un site Internet interdit, mais même le simple fait de reproduire son adresse le sera.


Ce n’est pas uniquement similaire à  l’interdiction de certains livres. C’est comme interdire des livres et interdire de prononcer leur titre. Cela représente beaucoup d’interdictions. Mais voici la partie tortueuse: le gouvernement ne va même pas dire quels sont les sites interdits! C’est un secret. Alors, il existe 1 370 sites Internet qui pourraient résulter en une poursuite judiciaire contre vous si vous vous trouvez en Australie, mais vous ne pourrez pas savoir lesquels jusqu’à ce que vous tombiez sur l’un d’eux.


La police de la pensée


Le Ministre des affaires étrangères d’Israël
a annoncé la création d’une nouvelle police de la pensée pour mener une guerre sur l’Internet. Le gouvernement va commencer à payer des anciens militaires et autres jeunes pro-israéliens parlant différentes langues pour se promener sur différents sites, blogs et forums sur Internet et ainsi influencer les débats en faveur d’une image positive d’Israël. L’establishment lui donnera le nom «d’escadron de guerre Internet». Cela va probablement par leur sauter en plein visage comme un vieux pétard parce que la blogosphère va maintenant simplement assumer que TOUS les commentaires pro-Israël sont de la propagande payée. Il faut contrôler la pensée, criminaliser certains segments de celle-ci, intimider. On va même chercher à criminaliser les comparaisons entre les israéliens, sionistes et juifs avec les nazis.


Peu à peu, la police de la pensée s’installe. C’est sur Internet que cette guerre va bientôt faire rage. Vous êtes sur le champ de bataille, avec vos pensées, votre ordinateur et vos données privées. Plus rien ne vous appartient, tout pourra être retenu contre vous. On commence par criminaliser certaines choses, puis peu à peu, c’est la dissidence politique et la critique du gouvernement qui deviendra un crime. C’est le gouvernement et les militaires qui vous dicteront ce qui est permis de penser et ce qui ne le sera pas. À moins qu’on renverse la vapeur et qu’on réalise qu’Internet est le dernier vrai bastion de la liberté au sens large et de la liberté d’expression en particulier.



François Marginean : Tech. en Architecture, animateur de radio à l'émission
L'Autre Monde sur CHOQ FM de l'UQAM, éditeur du blog Les Nouvelles Internationales et collaborateur chez Les 7 du Québec.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14473




2 illustrations ce jour :


Blog Illusion de Mouvements
suspendu sans préavis :



Voilà ce qui est indiqué :


Le blog demandé n'est pas accessible.


Le blog http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/ a été suspendu suite à un signalement d'abus.
Vous pouvez consulter
l'annuaire des blogs ou le portail over-blog.

Vous allez être redirigé vers le portail over-blog dans une dizaine de secondes.

 


Commentaire reçu :


bonjour Eva je suis au regret de vous informer que l'administration d'overblog vient de fermer purement et simplement mon blog et sans aucun message d'avertissement

+ 4700 articles jetés aux oubliettes

il ne me reste plus qu'à passer au cran superieur (Eva:  Il reste à demander le motif de la plainte, et de qui elle émane. Par ailleurs, le blog est-il suspendu - provisoirement, comme certains l'ont été -, ou fermé - définitivement - ? Ce n'est pas la même chose. Enfin, je rappelle ceci, dont tu peux te prévaloir, DR: Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme: "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre... les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit".)

amicalement
DR


PS / JE SUIS DEGOUTE EVA

Commentaire n° 4 posté par dr tres enervé et tres triste hier à 18h56

________________________________________________________________________________________


Attaque informatique massive
Je suis en ce moment victime d'une attaque informatique massive.
Je ne sais pas si je vais pouvoir continuer ce blog.
Il y a des choses qui sont dangereuses à aborder.
J'en fais les frais en ce moment.
----
update : 16h45
vu les problèmes techniques que je rencontre et que certains de mes visiteurs semblent rencontrer (cfr les mails et les coms reçus ce jour), je vais sans doute devoir fermer ce site.
Je m'attendais un peu à recevoir des problèmes mais là ils se multiplient, du moins de mon côté.
Ce n'est plus du hasard. Le message est clair.
Je vous prie de m'excuser pour cette nouvelle interruption possible.
On se donne une petite période de quelques heures d'observation et j'avise.
Je pourrais effacer sans préavis supplémentaire.
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 23:20
Buzz internet

Le plus populaire des humoristes français ridiculise le gouvernement US


par Thierry Meyssan
*



Alors que les grands médias des pays de l’OTAN ont sacralisé le rapport de la commission présidentielle Kean-Hamilton sur les attentats du 11-Septembre, l’humoriste Jean-Marie Bigard fait un carton en France en se moquant de ce conte à dormir debout.
Il est désormais vain de continuer à soutenir la version gouvernementale des événements, sa seule évocation suscite l’hilarité.





22 juillet 2009


Toutes les versions de cet article :

English















Alors que la contestation de la version gouvernementale des attentats du 11 septembre 2001 ne cesse de se développer partout dans le monde, y compris aux États-unis, le « rideau de fer » des médias occidentaux ne cesse lui aussi de se développer. Une « chape de plomb » s’est abattue sur les États de l’OTAN et leurs alliés. Toutes les interrogations sur ces événements sont immédiatement qualifiées de « délires conspirationnistes » et leurs auteurs sont discrédités et marginalisés. Cependant, le plus surprenant en cette période de globalisation de l’information n’est pas le monolithisme des médias US, mais leur faculté à cacher à leur public l’ampleur du mouvement pour la vérité sur le 11/9 dans le reste du monde. Pas même un mot sur les milliers de personnalités étrangères, y compris des Prix Nobel ou des chefs d’État, qui ont déclaré publiquement ne pas croire la version des administrations Bush et Obama.


À l’approche du huitième anniversaire de ces actes criminels, les médias occidentaux préparent de nombreux dossiers pour discréditer les sceptiques. Selon un scénario bien rôdé, ces dossiers comparent la réflexion critique sur les attentats à la négation de la « solution finale » nazie. Puis, il font intervenir des experts en sciences sociales pour disserter sur le besoin des gens d’imaginer des secrets derrière les événements qui les dépassent. Au passage, ils interviewent —comme représentatifs de la contestation— quelques illuminés tenant des propos incohérents. Enfin, il s’interrogent sur le manque de fiabilité des informations véhiculées sur Internet où n’importe qui peut écrire n’importe quoi. Mais jamais, jamais, ils n’exposent les arguments critiques des sceptiques et ils ne les réfutent.


Dès les premiers jours, j’ai questionné la version gouvernementale et j’ai élevé cette critique au rang d’un débat mondial. J’ai parcouru la planète, j’ai rencontré de nombreux chefs d’État et de gouvernement, je me suis longuement exprimé sur quantité de chaînes de télévision et j’ai touché un audience cumulée de plus d’un milliard de téléspectateurs. J’ai payé chèrement mon impudence. On m’a insulté, dépouillé, menacé, traqué. Mais je vois aujourd’hui, partout, des voix libres s’élever pour refuser le mensonge et exiger la vérité.


Dans mon pays, la France, dont les débats intellectuels étaient jadis exemplaires, on a interdit aux médias audiovisuels de me donner à nouveau la parole sur le 11-Septembre. Les personnalités qui ont osé s’exprimer sur le sujet ont été durement remises à leur place et réduites au silence. L’ordre atlantiste règne dans les rédactions des médias parisiens. Pourtant, il existe toujours des esprits rebelles et courageux. Le plus populaire des humoristes français, Jean-Marie Bigard, a dit l’an dernier son scepticisme sur un plateau de télévision. Il a immédiatement dû affronter une campagne de presse et on a tenté de le ruiner en sabotant la promotion d’un de ses spectacles. Il a laissé passé l’orage, mais n’a pas baissé la tête. Le voici qui, depuis un mois, diffuse un feuilleton vidéo hebdomadaire sur son site internet. Avec comme seule arme un humour rabelaisien, il souligne l’irrationalité du rapport de la Commission présidentielle Kean-Hamilton et le ridiculise. Le trait est énorme. La satire est grotesque. Même le néocons le plus fanatique ne doit pouvoir s’empêcher de rire en l’écoutant.

Voici ces vidéos. Regardez-les. L’empereur est nu.


Annonce



Conférence de presse



1- Les passeports magiques



2- Les avions de chasse






Thierry Meyssan

Analyste politique, fondateur du Réseau Voltaire. Dernier ouvrage paru : L’Effroyable imposture 2 (le remodelage du Proche-Orient et la guerre israélienne contre le Liban).


Les articles de cet auteur
Envoyer un message


Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 23:17
Commentaire reçu :

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-34091394-6.html#anchorComment

J'ai toujours la TV mais elle est utilisée pour des enregistrements et DVD  choisis

Petite révision:


http://www.visualisation-creative.com/images/visualisation_creative_imagination.jpg

Soir après soir, nous sommes assis durant de longues heures face à une lumière scintillante. Les mêmes images pénètrent nos cerveaux, uniformisent nos existences, nos connaissances, nos goûts, nos désirs. Nous passons plus d'heures à regarder des émissions sur la nature qu'à la vivre dans sa réalité ; plus de temps à rire des plaisanteries à la télévision qu'à plaisanter nous-mêmes ; plus de temps à regarder des scènes simulées de sexualité qu'à faire l'amour.


Voici vingt ans, le mouvement écologiste alerta le monde en lui faisant comprendre que notre mode de développement menaçait la nature et par là même notre propre survie. Aujourd'hui, notre environnement intellectuel doit faire face à une forme différente d'agression...


Notre psychique est submergé par les assauts de milliers d'images jouant avec notre sensibilité, notre affect. Des millions de spots publicitaires conditionnent notre inconscient collectif et façonnent l'idéologie dominante de la télévision. Une idéologie où la jouissance immédiate par la consommation prime sur toute volonté de sens. A force de http://sites.google.com/site/melissamayetlalitterature/_/rsrc/1234873731082/Home/Livre.jpgrépétition, notre capacité d'attention se trouve diminuée, notre imagination et notre esprit critique s'épuisent, et nous avons de plus de plus de mal à nous consacrer aux valeurs essentielles.

"Une semaine sans télévision" est une tentative collective pour sauvegarder notre plus précieuse ressource : la lucidité.

 


Je n'ai qu'une vie. Je ne la regarderai pas passer, par procuration, comme un zombie, devant un poste de télévision. Je veux me sentir exister, furieusement. Je veux ressentir le bonheur, la tristesse, intensément. Je veux percevoir le chaud et le froid, les parfums et la sueur, les rires et la fatigue, sans écran. L'assommoir télévisuel, cette camisole à mon énergie, cet étouffoir à sentiments, ne m'anéantira pas. Je veux tout, je n'attends rien, le monde s'offre à moi.

 

La moyenne quotidienne de télévision par français est actuellement est de 3 heures 40. Après une journée de travail et plus de trois heures devant le poste, le temps consacré à la vie sociale, civique, à la création.. ne peut-être que marginal, sinon inexistant. La critique de la télévision ne peut donc se limiter à son contenu et doit le dépasser pour s'interroger sur le média en tant que tel. La télévision constitue un miroir pour notre société. Le briser ou le condamner ne changerait pas le visage de notre civilisation. "Changeons et la télé changera". Eteignons-la et la vie commencera.


http://96.img.v4.skyrock.net/96a/didizpowa/pics/837734243_small.jpgMais vivre, c'est difficile. Il est tentant de chercher à échapper à la condition humaine. Cocaïne, héroïne et haschisch demeurent des moyens prohibés pour atteindre des paradis artificiels. Prozac, alcool et télévision permettent, eux, de fuir la réalité sans enfreindre la loi.


Si nous devions classer comme drogue un produit synthétique inhalé entraînant une dépendance, la télévision ne rentrerait pas dans cette catégorie. Pourtant, sans apparente action chimique, la télévision conduit à des phénomènes d'assujettissement comparable à ceux de drogues dures. Voici plus de dix ans, une équipe de l'hebdomadaire Télérama proposait dans un quartier à des volontaires de rendre leur poste pendant une semaine. Seule une minorité de candidats parvinrent au bout des sept jours sans avoir récupéré leur précieuse boite. Certains ne tinrent pas une journée. D'autres, honteux, louèrent des postes en cachette.


La télévision a ceci de particulier par rapport aux autres média qu'elle laisse son spectateur totalement passif. A aucun autre moment de notre existence nous ne sommes aussi inerte, même dans notre sommeil, car les rêves y sont le produit de notre http://ferzani.files.wordpress.com/2009/03/imagination-tree-300px1.jpgimagination. Contrairement au cinéma, où la lumière est projetée sur une toile, le poste de télévision la projette directement sur le spectateur. Le scintillement de l'image engendre un phénomène hypnotique.


Nous regardons la télévision. Nous l'écoutons peu. L'image y est reine et la forme prime sur tout. Le pouvoir y appartient aux apparences. Ne pas être conscient de cette règle de base peut conduire à desservir son propos pour celui qui est amené à y figurer. A la télévision, on est manipulé ou on manipule.

 



La télévision est un prisme. Elle nous évi

Commentaire n° 1 posté par Marie Rêveuse aujourd'hui à 10h59






Sur son blog



http://www.naturemania.com/osteo/images/ordinateur.jpg
Je me demande comment font ceux qui publient plus d'une dizaine d'articles par jour. D'abord, il faut avoir le temps de les lire. Ensuite de vérifier si l'information dit un minimum de vérités. Puis digérer tout cela.

Une bonne façon de savoir si l'info est "passée" est de fermer son écran ou son journal et de se redire verbalement ce qui a été retenu. Pas facile, hein? C'est comme pour les maths avec cette impression d'avoir compris pendant que le prof explique et finalement réaliser devant sa feuille blanche qu'il y a un hic.

Le mieux, n'est-il pas de lire un seul article par jour, de le lire plusieurs fois, de le contrôler, de l'approfondir par d'autres sources -en veillant à ne pas déborder du sujet- de l'analyser pour pouvoir ensuite en parler avec aisance en ayant les arguments pour s'expliquer?

Internet est l'endroit idéal pour se noyer (ne rien faire d'autre et s'oublier par la même occasion). Vouloir connaître tout sur tout est impossible. Il est des crises mondiales, des sciences, des arts,... dont je ne saurai jamais rien, ... et alors?

Que se cache t-il derrière  l'admiration portée  à ces omniscients et à qui on  voudrait ressembler? Ne serait-ce pas un désir d'être apprécié, aimé, reconnu qui va dans le même sens que celui qui veut montrer sa belle bagnole ou sa belle nana?

La quantité de savoir n'a aucun sens si la qualité de compréhension fait défaut.

La qualité d'un savoir serait au contraire la preuve d'un désir et d'un plaisir pour un sujet précis.

Etre amoureux et curieux, se sentir vivant à travers quelque connaissance, et non pas désirer être admiré par ce que l'on "sait". 

Ça vous parle

http://mariereveuse.over-blog.com/article-34097580.html

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 23:10
 



Publié sur mon blog R-sistons à l'intolérable, à l'instant.
Tout ce qui se trame est soigneusement tu par les Médias infâmes !


Mes amis,

je viens de poser sur mon blog
http://sos-crise.over-blog.com, trois alertes terrifiantes. Les voici. J'ose espérer qu'elles ne se réaliseront pas ! Elles signeraient la mort de milliards d'individus. Mais l'Elite crapuleuse à la tête du monde, et notamment des cartels de Chimie, n'est-elle pas capable de tout pour arriver à ses fins de réduction de la population mondiale ? (Voir David Rockefeller dans son livre, "90 % de la population mondiale doit disparaître"). Ces assassins par cupidité ne veulent plus de la pollution ambiante, et ils souhaitent se partager les dernières ressources !

Voici donc ces alertes de sites sérieux, à prendre tout de même avec précaution. L'homme est-il fou à ce point ? Ce serait à désespérer !

Cordialement à tous, Eva R-sistons à l'intolérable avec détermination


_______________________________________________________________________________











Vaccination : Un journaliste intente
une action judicaire
contre l’OMS et les Nations Unies

Mondialisation.ca, Le 20 juillet 2009

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14456

Au moment où approche  la date de la diffusion du vaccin Baxter’s A/H1N1 contre le virus de la pandémie grippe, prévue en juillet,  un journaliste d’investigation autrichien prévient le monde que le plus grand crime de l’histoire de l’humanité est en cours. Jane Burgermeister a récemment intenté une action judiciaire contre l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les Nations Unies (Onu), et contre plusieurs hauts responsables du gouvernement et des entreprises pour bioterrorisme et pour tentative de meurtre de masse. En outre, elle a préparé une demande en injonction contre la vaccination forcée que l’on dépose auprès des tribunaux américains en ce moment. Ces actions viennent à la suite des poursuites qu’elle a engagées en avril contre les entreprises Baxter AG et Avir Green Hills Biotechnology de l’Autriche pour avoir produit un vaccin contaminé contre la Grippe aviaire. Elle affirme que c’était un acte délibéré visant à provoquer une pandémie et d’en tirer profit par la suite.

Synthèse des revendications et accusations portées conjointement avec  le FBI le 10 juin 2009

Dans son dossier d’inculpation, Burgermeister apporte des preuves d’actes de bioterrorisme, c’est-à-dire en violation de la loi des Etats-Unis, commis par un groupe exerçant ses activités sur le territoire des Etats-Unis et sous la direction des banquiers internationaux qui exercent un contrôle sur la Reserve Fédérale, ainsi que sur l’OMS, l’Onu et l’OTAN.

Cet acte de bioterrorisme a pour but de commettre un génocide de masse contre la population des Etats-Unis en utilisant un virus  génétiquement modifié de la pandémie de la grippe,  avec pour intention de provoquer la mort.  Ce groupe a infiltré les bureaux des hauts responsables de l’administration aux Etats-Unis.

Les chefs d’accusation sont portés, entre autres,  à l’encontre des personnalités suivantes: Barack Obama, Président des Etats-Unis, David Nabaro, coordonateur du système des Nations Unies pour la lutte contre la grippe, Margaret Chan, Directrice Générale de l’OMS, Kathleen Sibelius, Secrétaire du Département de la Santé et du Personnel, Janet Napolitano, Secrétaire à la sécurité intérieure, David de Rotschild, banquier, David Rockefeller, banquier, George Soros, banquier, Werner Faymann, chancelier de l’Autriche, Alois Stoger, ministre autrichien de la santé. Elles font partie de ce syndicat international des criminels d’entreprise qui a mis au point, produit, accumulé et  utilisé des armes biologiques afin d’anéantir la population des Etats-Unis et celle d’autres pays avec pour objectif d’obtenir des retombées politiques et financières.

Ces chefs d’accusation soutiennent que les accusés ont ourdi une conspiration les uns avec les autres et avec d’autres personnalités pour concevoir, financer et participer à la phase finale de la mise en œuvre d’un programme secret de fabrication des armes biologiques impliquant des firmes pharmaceutiques, telles que Baxter et Novartis. Ils y sont parvenus en  mettant au point par des techniques biologiques et diffusant des agents biologiques mortels, en particulier, le virus de la « grippe aviaire » afin de s’en servir comme prétexte pour mettre en œuvre un programme de vaccination forcé. Ce dernier donnerait l’occasion d’administrer un agent biologique pour provoquer la mort et des dommages au peuple des Etats-Unis. Cet acte constitue une violation directe  de la Loi anti-terroriste sur les Armes Biologiques.

Les Charges réunies par Burgermeister contiennent des preuves que Baxter AG, une filiale autrichienne de Baxter International, a délibérément transmis à 16 laboratoires de quatre pays 72 kilos de virus de la grippe aviaire dont la fourniture a été faite par l’OMS au printemps 2009. Elle soutient que ces preuves constituent une claire indication que les firmes pharmaceutiques et les agences internationales du gouvernement, elles-mêmes, sont activement impliquées dans la production, la mise au point, la fabrication et la distribution des substances biologiques considérées comme les armes biologiques les plus mortelles sur terre, afin de déclencher une pandémie et de provoquer le meurtre de masse.

Dans les charges qu’elle a présentées en avril, elle a fait remarquer que le laboratoire de Baxter en Autriche, l’un des laboratoires de biosécurité, supposés être les plus sûres au monde, n’a pas pris les précautions les plus essentielles et les plus élémentaires pour sécuriser 72 kilos d’un agent pathogène classé comme arme biologique, et pour le séparer de toutes les autres substances conformément à la réglementation stricte du niveau de biosécurité. Au contraire, elle l’a mélangé avec le virus ordinaire de la grippe humaine et expédié à partir de ses installations de Orth dans le Danube.

En février, lorsqu’un employé de Bio Test en République Tchèque a testé le matériel  considéré comme candidats vaccins sur les furets, ces derniers en sont morts. L’OMS, l’U.E. ou les autorités sanitaires autrichiennes n’ont organisé aucune enquête à la suite de cet incident. Aucune enquête n’a été réalisée pour connaître le contenu du matériel génétique du virus et on ne dispose d’aucune séquence génétique du virus libéré.

En réponse aux  questions parlementaires le 20 mai, le ministre autrichien de la santé, Alois Stoger, a révélé que cet incident avait été traité non pas comme une défaillance en matière de biosécurité, mais comme une infraction commise vis-à-vis du code vétérinaire. Un vétérinaire fut envoyé au laboratoire pour réaliser une brève inspection.

Le dossier présenté par Burgermeister révèle que la diffusion du virus devait constituer une étape importante dans le projet de provoquer une pandémie qui serait l’occasion pour l’OMS de relever son niveau d’alerte à 6. Elle dresse une liste de lois et décrets qui permettre à l’Onu et à l’OMS de suppléer les Etats-Unis au cas où la pandémie se déclare. En outre, la législation imposant la mise en place d’un programme de vaccinations obligatoires serait appliquée aux Etats-Unis sous réserve de la déclaration de la pandémie.

Elle porte l’accusation selon laquelle tout le problème de la pandémie de la “grippe porcine” repose sur un tas de mensonges disant qu’il n’existe aucun virus naturel qui soit une menace pour les populations. Les accusations de la journaliste comporte des preuves qui montrent que les virus de la « grippe aviaire » et de la « grippe porcine » ont, en réalité, été mis au point, dans les laboratoires, par des techniques biologiques grâce aux financements accordés par  l’OMS et, entre autres, par d’autres agences gouvernementales. La “grippe porcine” est une maladie hybride. Elle est formée des éléments de la grippe porcine,  de la grippe humaine et de la grippe aviaire. Ainsi composée, c’est quelque chose qui vient forcément des laboratoires, selon la plupart des experts.

Les appels lancés  par l’OMS pour attirer l’attention sur la progression de la « grippe porcine » et souligner la nécessité de déclarer une pandémie ne prennent pas en considération les causes fondamentales de cette épidémie.  Les virus diffusés ont été créés et répandues avec l’aide de l’OMS. De ce fait, cette organisation porte d’abord une large part de responsabilité en ce qui concerne la pandémie. Par ailleurs, les symptômes de la prétendue « grippe porcine » ne peuvent être distingués de ceux de la grippe ordinaire ou du simple rhume. La “grippe porcine” ne provoque pas plus la mort que ne le fait la grippe ordinaire.

Burgermeister souligne que le nombre de cas mortels attribués à la « grippe porcine » est contradictoire et que l’on n’a aucune idée sur la manière dont le nombre de « victimes » a été recueilli.

Il n’existe pas de risque de pandémie à moins qu’une campagne de vaccination de masse soit organisée pour faire de la grippe une arme  sous le prétexte de protéger la population. Il existe des motifs légitimes pour croire que les vaccins obligatoires seront à dessein porteurs de maladies particulièrement mortelles.

Elle cite le cas d’un vaccin agréé produit par Novartis et destiné à lutter contre la grippe aviaire. C’est un vaccin qui a causé la mort de 21 personnes sans abri en Pologne au cours de l’été 2008. Le « critère d’évaluation primaire » en était un « taux d’effets indésirables ». Ainsi, ce critère répondait à la définition d’une arme biologique qui est justement celle du gouvernement des Etats-Unis (une substance biologique conçue pour provoquer un taux d’effets secondaires, par exemple, la mort ou la blessure) disposant d’un mode d’administration (injection)

Elle affirme que le même groupe international d’entreprises pharmaceutiques et d’agences internationales du gouvernement qui a mis au point et diffusé le matériel de la pandémie  se sont positionnés  pour tirer profit de la situation de pandémie ainsi créée en remportant des contrats de fourniture de vaccins. Le groupe qui a mis sur pied le plan de la “grippe porcine” contrôle des medias, et ceux-ci se chargent de la désinformation dont le but est d’endormir le peuple des Etats-Unis afin qu’il accepte ce dangereux vaccin.

Le peuple des Etats-Unis sera victime de souffrances considérables et de dommages irréparables s’il est contraint d’accepter ce vaccin dont l’efficacité n’est pas prouvée, s’il le prend sans son consentement, conformément au Model State Emergency Health Powers Act, National Emergency Act, National Security Presidential Directive/NSPD 51, Homeland Security Presidential Directive/HSPD-20 et à l’International Partnership on Avian and Pandemic Influenza.

Depuis 2008, aux Etats-Unis, Burgermeister explique que ceux, dont les noms apparaissent dans son dossier d’accusation, ont mis en application de nouvelles lois et/ou accéléré la mise en œuvre une législation conçue pour priver les citoyens des Etats-Unis de leurs droits constitutionnels légitimes de refuser cette injection. Ils ont ainsi apporté ou maintenu des dispositions qui font en sorte que le refus de se faire vacciner contre les virus de la pandémie deviennent un délit. Ils ont, en outre, imposé des amendes excessives et cruelles, telles que la peine d’emprisonnement et/ou la mise en quarantaine dans les Camps d’internement FEMA. Parallèlement, ils empêchent aux citoyens des  Etats-Unis de réclamer des dommages suite aux blessures et à la mort causées par la vaccination forcée.   Ces mesures constituent une violation des lois fédérales contre la corruption et l’abus de pouvoir et de la Constitution et de la Déclaration des droits. En prenant ces actions, les accuses dont les noms sont cités posent les  bases d’un génocide de masse.

Se servant de la “grippe porcine” comme prétexte, les accusés ont planifié, au préalable, le meurtre de masse des populations des Etats-Unis au moyen de la vaccination forcée. Ils ont mis en place un vaste réseau de camps de concentration FEMA et identifié des sites devant servir de charniers. En plus, ils sont impliqués dans la conception et l’exécution de plans pour qu’aux Etats-Unis, le pouvoir soit confié à un syndicat international de crime organisé, en violation des lois qui prévoient et réprime la haute trahison.

Selon les accusations de Burgermeister, le groupe de firmes pharmaceutiques comprenant Baxter, Novartis et Sanofi Aventis font partie d’un programme de fabrication des armes biologiques à double but conçu à l’étranger. Le financement de ce programme, conçu pour concrétiser les tueries de masse, est assuré par le syndicat international des criminels. L’objectif dudit programme est de réduire la population mondiale de plus de 5 milliards de personnes dans les dix prochaines années. Leur projet de répandre la terreur pour justifier le fait de contraindre les hommes à renoncer à leurs droits et de mettre en quarantaine de nombreuses personnes dans les camps de concentrations de la FEMA. Les habitations, les entreprises et les propriétés des victimes seront libres et à la portée de ce syndicat.

L’élimination de la population d’Amérique du Nord permettra à cette élite internationale d’avoir accès aux ressources naturelles de ces régions, à savoir l’eau et les zones pétrolifères non exploitées. Par ailleurs, l’élimination des Etats-Unis et la suppression des sa constitution démocratique assureront au groupe de crime international le contrôle total des l’Amérique du Nord.


Article original en anglais : http://www.naturalnews.com/026503_pandemic_swine_flu_bioterrorism.html. le 25 juin 2009.


Reproduction strictement interdite pour tous les médias en ligne.
Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr



http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14456


_______________________________________________________________________________


9000 fioles contenant des agents pathogènes ont disparu d’un laboratoire de l’armée américaine





Mondialisation.ca
, Le 20 juillet 2009

h





















Plus de 9000 fioles contenants des agents pathogènes se sont avérées manquantes lors d’un inventaire effectué par l’armée américaine. Ces fioles qui étaient entreposées au Fort Detrick et contenaient toutes des toxines extrêmement dangereuses.

Après quatre mois de recherche, les enquêteurs ont constaté que 9220 échantillons n’ont pas été référencés dans la base de données, qui en répertorient 66.000.

Les fioles contenaient des agents pathogènes dangereux tels que le virus Ebola, le Charbon, les toxines botuliques, le virus de l’encéphalite équine du Venezuela qui cause la tularémie.

Les fioles étaient entreposées dans un dispositif réfrigéré dédié à la conservation d’agents pathogènes. La plupart de ces fioles n’étaient pas utilisées depuis des années.

Un officiel de l’armée américaine a indiqué : « Je ne peux pas vous dire si les fioles ont quitté le laboratoire, nous pensons que c’est une situation inédite »

Richard Ebright, professeur à l’université de Rutgers, spécialiste en bio-sécurité est extrêmement choqué par la disparition de ces fioles « 9000 fioles (disparues dans un laboratoire de l’armée)…c’est extraordinaire…si un petit nombre avait disparu, cela aurait été angoissant…mais là 9200…dans une institution qui prétend assurer une sécurité maximale à ce sujet. C’est profondément inquiétant …c’est inacceptable »



Article original en anglais :
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/story/2009/06/17/ST2009061703604.html, publié le 18 juin 2009.

Traduction : Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr.


 Articles de Nelson Hernandez publiés par Mondialisation.ca



http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14457


_______________________________________________________________________________________



Dees

Le gouvernement américain pourrait ordonner la fermeture des banques américaines en septembre

 

Mondialisation.ca, Le 20 juillet 2009

Bob Chapman spécialiste financier, réputée pour sa fiabilité en matière d’information économique et financière prévoit que le gouvernement américain pourrait annoncer la fermeture des banques américaines. Cette décision pourrait intervenir en Septembre.
 

Des sources bien placées ont indiqué à Bob Chapman que certaines ambassades américaines se débarrassent du dollar américain par l’achat massif de devises locales.(en rapport avec la situation géographique de l’ambassade)

« Certaines ambassades américaines sont invités à acheter des quantités massives de devises locales » a indiqué Harry Schultz. « suffisamment pour que ces ambassades puissent tenir un an »

Harry Schultz, qui dirige la publication d’une revue financière, économique, et géopolitique sur Internet pensent que l’élite mondial est en train d’orchestrer la fermeture des banques, dont la durée serait indéterminée , et ce dans le but de remettre de l’ordre dans le secteur bancaire et d’imposer de nouvelles règles financières.

Le 5 Mars 1933, alors que la situation économique américaine avait plongé dans la Grande Dépression, le Président Franklin Roosevelt, fraichement élu, avait ordonné la fermeture des banques pour 4 jours. Roosevelt avait ainsi entériné une loi d’urgence financière. Adoptée par le congrès américain, la loi avait conféré au gouvernement des pouvoirs d’exception pour restaurer le bon fonctionnement des établissements financiers.

Cette loi avait aussi permis au secrétaire d’etat au trésor américain d’obliger les citoyens et les entreprises à renoncer à l’utlisation de l’or, pour l’adoption obligatoire de la monnaie papier pour les achat et les échanges commerciaux.

Le 10 mars de cette même année, Rossevelt avait émis un arreté présidentiel, visant à interdire tout envoi et exportation d’or à l’étranger. L’arrêté présidentiel visait aussi à prohiber les opérations d’échanges de quantités d’or contre de l’argent (papier).

En clair, cette loi était la plus grande escroquerie de l’histoire, jusqu’à maintenant.

Comme le fit remarquer Schultz, une nouvelle fermeture des banques serait susceptible de mener aussi à une dévaluation du dollar américain. « Mais le dévaluer contre quoi ? l’euro ? j’en doute !. L’or ? peut-être ! ou peut être contre les droits de tirages internationaux du FMI ?(qui constituent un panier de devises internationales, une sorte de monnaie d’échange internationale déjà en vigueur)

Ce n’est pas un secret ! l’élite ambitionne d’établir une monnaie mondiale depuis longtemps. En 2007, Ben Steil, le directeur du bureau« économie internationale » auprès du CFR(Council on Foreign Relations) avait indiqué que le dollar et l’euro sont des devises temporaires « Ce sont les marchés financiers qui permettent au dollar américain d’être une monnaie utilisé dans le monde entier. Ce que les marchés financiers donnent, les marchés financiers peuvent aussi le reprendre !. Si les marchés décident d’abandonner le dollar américain, le dollar américain s’effondrera alors les marchés décideront de privatiser la monnaie sur leurs propres décisions ».

Les Banksters veulent aussi mettre un terme aux souverainetés nationales parce qu’une monnaie mondiale exige la suppression des politiques monétaires nationales qu’adoptent chaque pays.

Richard Haas, président du CFR, avait déclaré : « Les états doivent être préparé à abandonner leurs souverainetés au profit des institutions internationales, dès que ces dernières seront prêtes à prendre la relève »

M. Schultz pense qu’une fermeture des banques américaines ne serait que la suite logique du programme établi par l’élite crapuleuse international. Lorsque Roossevelt avait décidé de fermer les banques, « Des milliers de banques n’ont plus jamais rouverts ! C’était un moyen détourné de les fermer définitivement. Je pense que la même chose se produirait aujourd’hui. Des milliers de banques ont peu ou pas de valeurs, et sont criblés de dettes »

L’administration Obama, a proposé un plan qui confère à la Réserve Féderale américaine des pouvoirs de régulation totale sur l’économie américaine. Les nouvelles règles de la Réserve federale permettront de briser toutes les entreprises ou activités qui menaceraient les intérêts monopolistiques des Banques américaines.

Le plan de régulation financière d’Obama n’est rien d’autre que la prise d’assault des états unis par le cartel des banques privées et ces dernières usurperont les pouvoirs des institutions existantes, qui sont actuellement accusés d’être les responsables de la crise financière. Elles sont vouées à être supplanter par la Réserve Fédérale qui fera la pluie et le beau temps, comme bon lui semble.

La fermeture des banques mènerait tout droit à la dévaluation du dollar américain, et la mise en place d’une monnaie supranationale qui permettra l’asservissement de bon nombre d’entre nous.

Si les prédictions de Monsieur Schultz s’averent réelles, alors nous devrions nous attendre à des émeutes de grande importance et à ce que la loi martiale soit décrétée.


Article original en anglais : Bankster “Holiday” Planned for September?, publié le 22 juin 2009 sur Infowars.com..

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr


 Articles de Kurt Nimmo publiés par Mondialisation.ca


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14458
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 14:35



L’« Axe du Mal » de l’administration Obama

Iran/Nicaragua : nouveau mensonge d’Hillary Clinton
par Thierry Meyssan*


La secrétaire d’État Hillary Clinton s’est publiquement inquiétée de la construction d’une méga-ambassade iranienne au Nicaragua. Sur les plateaux de télévision US, des « experts » ont disserté sur les opérations militaires secrètes que les Gardiens de la Révolution iranienne prépareraient en Amérique latine contre les intérêts états-uniens et israéliens. Mais quelle est la base factuelle de ce tintamarre médiatique ?




Le 1er mai 2009, la secrétaire d’État Hillary Clinton dénonce la construction d’une énorme ambassade iranienne à Managua, lors de son intervention au Dean Acheson Auditorium (photo : Michael Gross/State Department).

Alors que le complexe militaro-industriel et l’état-major interarmes états-unien on révisé leur approche de l’Iran, notamment depuis le rapport Baker-Hamilton et la « révolte des généraux » [1], les néo-conservateurs (israéliens et anglo-saxons) ont multiplié les campagnes de communication contre l’Iran.


L’opinion publique occidentale a ainsi été largement intoxiquée et croit aujourd’hui massivement que le président Ahmadinejad ne veut pas en finir avec l’apartheid en Palestine, mais avec les Israéliens [
2] ; ou encore, qu’il cherche à fabriquer une bombe atomique, bien que l’imam Khomeiny ait déclaré cette arme de destruction massive contraire aux valeurs de l’islam. En juin 2009, l’opinion publique occidentale a été convaincue que l’Iran actuel est une dictature cléricale qui a truqué l’élection présidentielle et a réprimé dans le sang des manifestations populaires, alors que l’on a assisté à une épreuve de force au sein de la classe dirigeante où la haute bourgeoisie —dont le haut clergé autour de l’ayatollah Rafsandjani— soutenue par les Anglo-Saxons a tenté de renverser un parti populiste d’anciens combattants de la guerre contre l’Irak, protégé par le Guide suprême [3]


Néanmoins, un autre front dans la guerre contre la vérité a été ouvert par les néco-cons : l’« Iranian Connection » en Amérique latine.






On sait que le bloc révolutionnaire latino-américain (Cuba, Bolivie, Équateur, Honduras, Nicaragua, Saint-Domingue, Venezuela ) et le bloc révolutionnaire proche-oriental (Iran, Résistance libanaise, Résistance palestinienne, Syrie) se sont rapprochés à la fois pour contourner les restrictions qui leur sont imposées par les États-Unis et pour créer des institutions internationales alternatives à celles contrôlées par Washington.

L'intox consiste à faire accroire que ces États et groupes politiques, qui développent une politique inspirée du mouvement des non-alignés, auraient un plan expansionniste et un agenda militaire cachés.


Le ballon d’essai de cette campagne est lancé par un article du chroniqueur argentin basé aux États-Unis, Andrés Oppenheimer, dans le Miami Herald [
4]. Selon le journaliste, qui commente la tournée du président Ahmadinejad en Amérique latine, l’Iran ne cherche pas seulement à briser son isolement diplomatique, mais aussi à exporter son idéologie « fasciste » (sic) pour prendre les États-Unis à revers. Au passage, Oppenheimer dénonce la présence grandissante d’obscurs personnels diplomatiques iraniens en Amérique latine, notamment au Nicaragua.

Le scoop est d’autant plus frappant qu’il provient d’un journaliste ayant construit sa réputation sur la révélation de l’Irangate, lorsque l’administration Reagan soutenait les Contras du Nicaragua à l’insu du Congrès, grâce à un montage israélien complexe ayant assuré la fortune personnelle de l’ayatollah Rafsandjani.


Ce scoop aurait pu passer inaperçu, s’il n’avait été relayé lors d’une audition au Congrès par Nancy Menges. Cette « experte » avait été invitée par le sénateur Eliot Engel à témoigner le 5 mars 2008 sur l’évolution de Cuba après la maladie de Fidel Castro. Elle fut présentée aux parlementaires comme membre du Center for Security Policy, le think tank des faucons à Washington [
5]. Ceux qui connaissent le microcosme washingtonien savent que, malgré la différence d’âge, elle est la veuve de Constantin Menges. Ce personnage haut en couleur fut le directeur Amérique latine de la CIA et conseiller de Ronald Reagan. Son nom reste surtout attaché au soutien aux Contras nicaraguayens et à l’invasion de la Grenade. Mme Menges entretient la mémoire de son époux et poursuit la publication de son bulletin, l’Americas Report.


Mme Menges a assuré à ses auditeurs qu’ils ne devaient pas se réjouir trop vite de la maladie du Commandante Castro, la Cuba socialiste étant remplacée par le Venezuela bolivarien dans les cauchemars du « monde libre ». Pis, Hugo Chávez aurait ouvert la porte du continent aux révolutionnaires islamistes iraniens et aux guérilleros du Hezbollah et du Hamas. Après avoir évoqué toutes sortes de rumeurs effrayantes, y compris la possible livraison d’uranium par le Venezuela et la Bolivie à l’Iran ou l’influence éventuelle du Protocole des sages de Sion sur Hugo Chávez, Nancy Menges déclara :

« La présence iranienne peut aussi être trouvée au Nicaragua. L’Iran a récemment établi une énorme ambassade à Managua. Des diplomates disposant de l’immunité vont et viennent et le bâtiment est sécurisé de tout espionnage. Il n’y a pas de contrôle des mouvements des diplomates iraniens. A la mi-2007, on a découvert que [le président] Ortega a autorisé 21 Iraniens à entrer dans le pays sans visa. Ceci montre clairement que le régime d’Ortega, comme celui de Chavez, ne surveille pas qui entre dans leurs pays respectfis. Cela peut avoir des conséquences sérieuses sur la sécurité de notre région. » [
6]


Au moment où Nancy Menges déposait à la Chambre, son ami Michael Rubin publiait un bref rapport pour l’American Enterprise Institute, intitulé « L’ambition globale de l’Iran » [
7]. Rubin fut conseiller du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld pour l’Irak et l’Iran. Il participa activement à la fabrication des intoxications qui servirent à justifier l’invasion de l’Irak, puis il rejoignit la direction de l’Autorité provisoire de la Coalition. Il milita pour l’extension de la guerre d’abord contre la Syrie, puis contre l’Iran, et préconisa publiquement l’assassinat de leurs présidents.
 
S’adressant à un public ignorant de l’histoire proche-orientale, Michael Rubin a beaucoup contribué à développer le mythe d’un Iran expansionniste. Dans ce petit rapport, il accumule les rumeurs glanées ici et là, pourvu qu’elles servent son objectif de diaboliser l’Iran. Parmi elles, il reprend à sa manière le scoop d’Oppenheimer : « L’ambassade d’Iran à Managua est maintenant la plus importante mission diplomatique de la ville » [
8].


Ce qui n’est encore qu’un « scoop » journalistique ou un « renseignement » d’expert, devient une vérité officielle lorsque la secrétaire d’État Hillary Clinton le confirme. Lors de la séance de questions-réponses avec le personnel du département d’État à l’occasion de la Journée des Affaires étrangères, le 1er mai 2009, elle déclare : « Je ne pense pas que dans le monde d’aujourd’hui, qui est multipolaire, où nous rivalisons [en Amérique latine] avec au moins les Russes, les Chinois et les Iraniens, il soit de notre intérêt de tourner le dos aux États de notre région (…) Nous cherchons à comprendre comment traiter avec [le président] Ortega. Les Iraniens construisent une énorme ambassade à Managua, et vous pouvez imaginer pourquoi ». [
9] Bref, il faut trouver une solution avant que la Révolution islamique ne soit installée aux portes des États-Unis.


Aussitôt, tous les networks US organisent des talk shows. On y disserte sur les actions militaires secrètes que les Gardiens de la Révolution iranienne ne manqueront pas de fomenter depuis leur imposant QG de Managua.

Le représentant républicain de Floride, Connie Mack, commente lors d’une télé-conférence organisée par l’Israel Project, le 1er juin 2009 [
10] : « L’influence grandissante de l’Iran en Amérique latine me rappelle la relation entre la Russie (sic) et Cuba lorsque nous avons dû faire face à la crise des missiles » [11].


Patatras ! Dans son édition du 13 juillet 2009, le Washington Post révèle que le chantier de la méga-ambassade iranienne n’a jamais existé [
12]. Il ne s’agit pas d’une exagération ou d’une déformation, mais d’une pure invention.

L’Iran a ouvert au cours dernières années 6 nouvelles ambassades en Amérique latine, s’ajoutant aux 4 déjà existantes. Cela en fait 10 au total pour 33 États latinos. À Managua, l’Iran est représenté par un ambassadeur. Il vit avec son épouse dans un appartement loué. Pas de trace de « diplomates obscurs allant et venant », et encore moins de conseillers militaires. Il y a bien eu un projet de construire une petite villa comme ambassade, mais il a vite été abandonné en l’absence de financement. Les relations politiques entre le Nicaragua et l’Iran sont excellentes, mais les échanges économiques sont inexistants en raison d’une dette nicaraguayenne persistante de 160 millions de dollars.


Pressé de questions, le porte-parole du département d’État, Ian Kelly, a dû piteusement battre en retraite. Plutôt que de reconnaître une erreur de Mme Clinton, il s’est félicité de la bonne nouvelle que représente l’absence de méga-ambassade iranienne à Managua, bien que les États-Unis n’aient de conseils à donner à personne en matière de taille de ses représentations diplomatiques [
13]. Et lorsque qu’on lui a demandé auprès de qui la secrétaire d’État avait vérifié cette fausse information, M. Kelly s’est efforcé de réaliser une diversion à propos d’un universitaire états-unien détenu en Iran. Après tout, peu importe la véracité de ce qu’on leur reproche, l’essentiel est de réaffirmer que les Iraniens sont dangereux.


Depuis que George Bush dénonçait un imaginaire pacte militaire anti-américain entre l’Iran, l’Irak et la Corée du Nord, « l’Axe du Mal », les dirigeants politiques ont changés à Washington, mais pas les méthodes.

Documents joints
 

Iran’s Global Ambition, par Michael Rubin (American Enterprise Institute), mars 2008.


(PDF - 133.7 ko)
 

 

 Thierry Meyssan

Analyste politique, fondateur du Réseau Voltaire. Dernier ouvrage paru : L’Effroyable imposture 2 (le remodelage du Proche-Orient et la guerre israélienne contre le Liban).


Les articles de cet auteur
Envoyer un message




 

[1] « Washington décrète un an de trêve globale », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 3 décembre 2007.

[2] « Comment Reuters a participé à une campagne de propagande contre l’Iran », Réseau Voltaire, 14 novembre 2005.

[3] « Iran : le bobard de l’"élection volée" », par James Petras ; « La CIA et le laboratoire iranien », « Pourquoi devrais-je mépriser le choix des Iraniens ? » et La « "révolution colorée" échoue en Iran », par Thierry Meyssan ; Réseau Voltaire, 17, 19, 21, 24 juin 2009.

[4] « Beware Iran in Latin America », par Andrés Oppenheimer, Miami Herald, 30 septembre 2007.

[5] « Les marionnettistes de Washington », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 13 novembre 2002.

[6] « Iran’s presence can be felt in Nicaragua as well. Iran recently established a huge embassy in Managua. Diplomats have immunity coming and going and the building is protected from espionage. There is no control over the movements of Iranian diplomats. In mid 2007 it was discovered that Ortega permitted 21 Iranians to enter the country without visas. This clearly shows that the Ortega regime, like Chavez, is not monitoring who is entering their respective countries. This could have serious implications for the security of our region » Texte intégral.

[7] Voir document joint.

[8] « Iran’s embassy in Managua is now the largest diplomatic mission in the city. »

[9] I don’t think in today’s world, where it’s a multipolar world, where we are competing for attention and relationships with at least the Russians, the Chinese, the Iranians, that it’s in our interest to turn our backs on countries in our own hemisphere (…) We are looking to figure out how to deal with Ortega. The Iranians are building a huge embassy in Managua, and you can only imagine what it’s for. » Texte intégral.

[10] « Venezuela and Iran : The Case for Concern », Enregistrement intégral (format MP3).

[11] « The growing influence of Iran in the Western Hemisphere reminds me of the relationship between Russia and Cuba when we dealt with the Cuban missile crisis ».

[12] « Iran’s Invisible Nicaragua Embassy. Feared Stronghold Never Materialized », par Anne-Marie O’Connor et Mary Beth Sheridan, Washington Post, 13 juillet 2009.

[13] Texte intégral du point de presse du département d’État, 13 juillet 2009.


http://www.voltairenet.org/article161085.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages