Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 02:08

 

Voici qui correspond à ce que j'allais écrre :

On fait tout un plat de la mort de deux otages en Australie,

et on tait l'atroce exécution de masse en Irak

contre des sunnites opposés au terrorisme.

La Presse française est en-dessous de tout...

eva R-sistons

MASSACRE. Irak : L’EI publie des photos d’une exécution de masse en Irak

Posted on déc 16, 2014 @ 11:00

78

 

drapeauAh, l’Irak n’est pas l’Australie !


Si vous avez les médias, vous avez le pouvoir réel. L’organisation terroriste Etat islamique (EI) a publié lundi des photos de l’exécution de 13 hommes, décrits comme des combattants sunnites opposés aux djihadistes, près de la ville de Tikrit, dans le nord de l’Irak. Ce qui veut dire simplement que ces gens tuent sans ménagement ceux qui ne leur ressemblent pas.


Trois photos, publiées sur un forumdjihadiste et sur les réseaux sociaux, montrent l’exécution des hommes, vêtus d’une combinaison orange. Sur la première image, 11 hommes sont agenouillés, la tête inclinée, tandis que derrière chacun d’entre eux se tient un homme armé vêtu de noir, le visage dissimulé. Un drapeau noir del’EI est en arrière-plan. Les hommes sont décapités avec une violence inouïe, un degré jamais atteint auparavant. Même les Français qui égorgeaient les Camerounais en pays bamiléké ou bassa, n’ont pas atteint ce degré de barbarie


Sur la deuxième photo, les hommes armés brandissent leurs armes après l’exécution et la troisième montre un petit attroupement comprenant des enfants auprès de 13 corps, qui ont été traînés depuis le centre du rond-point jusqu’à la route. Des habitants ont indiqué que le rond-point est à un croisement entre les routes menant aux villes de Tikrit, Kirkouk et Al-Alam.


Selon eux, les hommes exécutés étaient des combattants tribaux sunnites opposés à l’EI, connus comme les Chevaliers d’Al-Alam, et qui avaient été capturés par les djihadistes à Tikrit et Al-Alam dix jours plus tôt. Tikrit, ville de feu Saddam Hussein, est contrôlée par l’EI depuis le début de la grande offensive des djihadistes en Irak il y a six mois.

http://allainjules.com/2014/12/16/massacre-irak-lei-publie-des-photos-dune-execution-de-masse-en-irak/
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 01:33

 

http://media.melty.fr/article-722544-ajust_614/dominique-de-villepin-candidat-a-la-presidentielle.jpg
http://media.melty.fr/article-722544-ajust_614/dominique-de-villepin-candidat-a-la-presidentielle.jpg

 

Haro sur le candidat Gaulliste !

Par eva R-sistons

 

 

De Villepin candidat !

 

Sur nos médias sionisés, favorisant les chou-chou du CRIF (Sarkozy, Copé, DSK, Hollande, Delanoë, Valls, Hidalgo...), ne comptez pas sur une présentation honnête des autres candidats, Royal, Aubry, Montebourg, etc surtout s'ils sont gaulliens ! Car le Gaullisme sincère est synonyme d'indépendance... et donc il est vomi par Israël (comme par ses alliés ) qui a encore en mémoire l'intervention de D. de Villepin à l'ONU.

 

Donc, sur France24 comme sur FR2 ou sur C dans l'Air, voici ce qu'on dit de Dominique de Villepin :

 

- "Haine de de Villepin pour Sarkozy" (On oublie celle de Sarkozy pour de Villepin, jalouse, vindicative, dévastatrice...).

 

- "Les casseroles, les Affaires". On tait que de Villepin a été blanchi par la Justice. Et de toutes façons, celles de Sarkozy, bien réelles, sont plus importantes ! Et l'occupant de l'Elysée a tout arrangé pour perdre son beau rival...

 

- "De Villepin se venge de Sarkozy en posant sa candidature". Et le Président, lui, n'est pas hargneux envers tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui ?

 

- "De Villepin n'aurait ni moyens ni programmes, ni troupes, ni partis, rien". Comme de Gaulle en son temps ! Et d'ailleurs, il a un programme, pas encore totalement au point, et il a un large soutien populaire donc financier.

 

- "De quoi vit-il ? Il est avocat. Mais sans clients !" (sic)

 

- Et cette perle, éloquente, sur C dans l'Air du 12 décembre 2011 : "On n'a pas été très tendre avec lui ce soir" ! En effet. Mais Sarkozy, lui, a droit un traitement de faveur. Pas de critique, il est... Super Sarko, le sauveur de l'euro, etc !

 

Un deux poids deux mesures qui déshonore notre Presse... aux ordres !

 

eva R-sistons

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

 

 

Sur mon blog R-sistons,

 

Note d'eva : Le Mouvement international Démosophie créé pour contrer les Plans du Nouvel Ordre Mondial (en pronant un monde sans politiciens mais basé sur la démocratie directe), mérite toute notre attention. Mais s'il n'obtient pas les 500 signatures nécessaires, pourquoi ne pas rassembler les Français autour de l'héritier du Gl de Gaulle attaché, lui, à l'indépendance de la France ? Pour commencer ! Je propose juste une piste de réflexion... afin d'ouvrir le débat ! Je ne suis pas là pour plaire, mais pour interpeller ! Ce post ne se comprend que compte tenu du fait que notre pays est occupé par des puissances étrangères (une analyse saluée par le Liesi lui-même) et qu'il faut s'en débarrasser, notamment pour ne plus entreprendre avec Londres des guerres coloniales comme en Libye, pour le compte de Washington et de Tel-Aviv ! (eva)

 

 

Un Gaulliste à l'Elysée pour rassembler les Français ?

Opinion d'eva R-sistons

 

../local/cache-vignettes/L300xH260/getCropphpIDe779-72f7e.jpg

 

 

Un Gaulliste à l'Elysée ?

Le rassemblement

des Patriotes et des Républicains.

"La République solidaire".
Par eva R-sistons

 

L'Elysée est occupée par un homme qui n'aime pas la France et qui la détruit au profit de ses amis de l'oligarchie anglaise, américaine et israélienne. Dominique de Villepin, héritier du Gaullisme (et dauphin de Jacques Chirac) écarté au profit de Nicolas Sarkozy par les Puissances, notamment dans les Médias, au service du CRIF, du MEDEF, des Anglo-Saxons et plus généralement du Cartel bancaire qui rackette la planète, est un homme de devoir attaché au bien public et en particulier, au bien de notre pays. Il a une haute idée de l'Etat, du service de l'Etat, comme le Gl de Gaulle, il aime viscéralement la France, il en a été le plus prestigieux ambassadeur à l'ONU, lorsqu'il a porté très haut la voix de notre pays contre la guerre en Irak, et avec le panache qu'on lui connaît, au point d'être applaudi par cette Assemblée - chose inhabituelle.

 

../local/cache-vignettes/L345xH229/Villepin2B14c7ae-c08db.jpg

D de Villepin représente la France à l'ONU

http://1.bp.blogspot.com/-392jSEyf-...

 

L'homme est équilibré, lui, il est distingué, volontaire, cultivé, il a des convictions, et il s'inscrit d'autant plus directement dans la tradition gaullienne, qu'il a tiré les leçons de l'échec du CPE et qu'il souhaite désormais faire vibrer la corde sociale chère au coeur de tous les Français. Car on ne gouverne pas contre le peuple, on le rassemble ! Et tout projet qui ne s'enracine pas dans le modèle social français, est condamné à l'échec : D. de Villepin a eu l'intelligence politique de le comprendre.


Le fondateur de "République solidaire" n'a pas de nombreuses troupes derrière lui ? Le Gl de Gaulle, lui, était seul lorsque la patrie était en danger. Et aujourd'hui, notre pays, occupé, flétri, meurtri, offert à l'Etranger et plongé dans des guerres impériales contraires à ses intérêts et aussi coûteuses qu'insensées, notre pays, donc, a besoin d'être nettoyé, redressé. Un homme de l'envergure d'un de Villepin peut le faire. Et veut le faire ! Il a d'ailleurs compris combien la Loi du Marché était pernicieuse et synonyme de souffrances sociales insupportables pour les classes moyennes et les plus modestes, pour les jeunes comme pour leurs aînés. 

 

Aussi, solennellement, je lance un Appel à tous les Français de Droite pour qu'ils ne gaspillent pas leur bulletin pour un individu qui a fait la preuve de son mépris pour notre pays, et afin qu'ils votent pour celui qui saura avec dignité, courage, volontarisme, charisme, préserver la souveraineté et redresser une France couchée, avilie, et plongée dans des guerres coloniales meurtrières d'un autre âge au profit des multinationales et de la Finance anglo-saxonne. Ces guerres, d'ailleurs, risquent d'exposer la France à des représailles de toutes sortes - même bactériologiques. On ne piétine pas indéfiniment les peuples, à l'extérieur !

 

Je lance aussi un Appel à tous ceux qui sont attachés à la souveraineté de notre pays, pour qu'ils choisissent Dominique de Villepin - ou François Asselineau, ou Nicolas Dupont-Aignan, car Jean-Pierre Chevènement n'ira pas au bout de sa candidature, il l'a laissé entendre. Notre pays doit être débarrassé de ses scories infâmes et meurtrières. L'heure est grave, aucune voix de Droite, ou souverainiste, ayant la fibre sociale, ne doit se porter sur l'occupant actuel de l'Elysée, Nicolas Sarkozy : Après 2012, il achèvera de liquider notre pays, son indépendance, ses traditions, et il l'alignera complètement sur les valeurs américaines, sauvages, guerrières, communautaristes, substituant d'ailleurs la loi du plus fort au Droit. Notre pays doit impérativement chasser l'Intrus qui occupe l'Elysée - sous peine de ne jamais se relever. 

 

Avec D. de Villepin, c'est donc une page importante de notre Histoire qui s'ouvre. Il faut la porter très haut, car le Président Sarkozy représente aujourd'hui la plus grande menace pour les intérêts et pour les valeurs de notre pays. Comme pour la paix, à l'heure où les bruits de guerre nucléaire se font de plus en plus entendre !

 

Sur la ligne de départ, D. de Villepin semble bien seul. Les électeurs de Droite, surtout d'inspiration gaullienne, doivent le rejoindre, mais pas seulement : Ceux qui ont le sens de l'Etat, la nostalgie de la grandeur d'une France respectée dans le monde, le souci de ses traditions ; en effet, Nicolas Sarkozy est totalement étranger à nos valeurs comme à nos besoins. Son plan est de mettre le pays à la remorque de l'Amérique ultra-libérale, brutale, va-t-en guerres illimitées !

 

Alerte, l'heure est grave ! Et je perçois D. de Villepin comme le rassembleur qu'il faut à la France, avec dans son sillage des hommes comme François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan, et pourquoi pas, s'ils le souhaitent, Jean-Pierre Chevènement et Arnaud Montebourg, tous attachés aux valeurs supérieures, et solidaires, de la Nation, comme d'ailleurs Gérard Privat ("Avenir Solidaire") et François Bayrou, à condition que ce dernier prenne enfin conscience des dangers véhiculés par la mondialisation financière et l'Europe des banquiers - il pourrait d'ailleurs être un excellent Ministre de la Culture ou de l'Education  ! Ou Ségolène Royal... tous francs-tireurs, à juste titre !

 

A l'heure de tous les dangers, rassemblons-nous, pourquoi pas autour de la personne pleine de prestance de D. de Villepin, en veillant bien sûr à ce qu'il tienne vraiment le cap du Programme du Conseil National de la Résistance élaboré tant par le Gl de Gaulle que par les Communistes : Nos conquêtes sociales doivent être préservées à tous prix (la Santé comme l'Education républicaine gratuite, pour ne citer que ces deux exemples), surtout à l'heure de tous les périls !

 

Lorsque la patrie est en danger, lorsque le pays est occupé, lorsque tout s'effondre, lorsque des charognards carriéristes et sans scrupules s'apprêtent à dévorer la France, alors il est impératif de se poser les bonnes questions et d'être prêt à laisser au vestiaire ses grands idéaux d'Egalité - le temps, au moins, de procéder au nettoyage des Grands Corps d'Etat désormais au service des Puissances étrangères et financières apatrides ! Ensuite, d'autres choix pourront être faits, notamment pour vraiment démondialiser. Mais aujourd'hui, l'union de tous ceux qui ont une haute idée de la France et de ses valeurs, doit être la priorité absolue. Par amour de notre pays, de ses traditions notamment laïques, sociales et d'indépendance, enfin de l'éthique comme de la solidarité fraternelle. Demain, il sera trop tard...

 

Aujourd'hui, la priorité est au grand nettoyage nécessaire. Ensuite, tout sera possible ! Avant de réformer, il faut un anti-corps, il faut extirper le Mal qui ronge la France... en rassemblant toutes les forces opposées au Parti de l'Etranger qui aligne notre pays sur les valeurs militaro-financières anglo-saxonnes ! Dominique de Villepin représente la France gaullienne qui sommeille dans le coeur des Français aimant vraiment leur pays, et qui refusent la tutelle étrangère américaine comme les excès du libéralisme - devenu financier, fou et criminel !

 

eva R-sistons

 

http://sos-crise.over-blog.com

D. de Villepin, l'héritier de de Gaulle, se présente en 2012. Un espoir ? (eva)

 

../local/cache-vignettes/L311xH207/ID3007551_1103bb-41e77.jpg

http://www.lesoir.be/stories/vignet...

 

NB : Les Médias sionisés (Israël a en aversion les Gaullistes, et pour cause, ils sont trop patriotes !) vont vite le pourfendre ! En l'attaquant sur son absence de Parti (au moins, voilà un homme indépendant ! Comme d'autres, d'ailleurs...) et sur les Affaires... orchestrées et médiatisées par Celui qui, à l'Elysée, le jalouse et le hait. Alors, pendu à un croc de boucher, ou poil à gratter de l'UMP ? Il va y avoir du sport ! Et moi, avec gourmandise, je l'entretiens ! Quant à Poutine, il est lui aussi ciblé, et lui seul, parce qu'il incarne justement l'indépendance, le non-alignement honni par l'Empire "usraélien" qui veut imposer ses diktats à tous. De surcroît, il s'érige en protecteur de la Syrie convoitée par Israël et ses alliés, afin de la dompter et de la dévorer. Une Russie forte dérange, et une France forte, indépendante, dérangerait aussi les dictateurs anglo-saxos et israéliens déguisés en démocrates pour mieux nous berner et nous éouffer ! (Voir  Révolutions de couleurs, droit d'ingérence, guerres "humanitaires". Dossier)

 

Commentaire sur ce post, sur le site Alterinfo :

 

Dominique de Villepin constitue une menace pour le CRIF qui a un contrôle sur les destinés de la France et les atlantistes de tout bord en Europe. La candidature de Hollande n'est qu'un magistral leurre pour faire croire aux français qu'ils ont le choix entre plusieurs candidats et des courants différents. En réalité le CRIF a ratissé large à l'instar de Bilderberg et la commission Trilatérale pour assurer ce contrôle vital au niveau de l'Europe. L'installation de Sarkozy à la tête des commandes de l'Etat à la barbe de tous les citoyens en est la preuve la plus évidente. Ce candidat avait été imposé par l'AIPAC à l'administration américaine en 1984, laquelle devait à son tour le préparer avec le concours du CRIF comme étant le meilleur choix pour les français.

 

- ..................

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 06:23
dimanche 14 novembre 2010 à 13:53
rss_logo

Documents joints à cet article

Remaniement ministériel : rumeurs de chaises musicales
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/remaniement-ministeriel-rumeurs-de-37423
.
.

Les victimes gouvernementales pèsent beaucoup plus lourds que les travailleurs de Dijon, puisque tous les journaux télévisés ou radio de la demie journée, on réglé l’affaire des sept morts dans l’incendie d’une résidence sociale en deux minutes (en moyenne) après avoir disserté sur le remaniement gouvernemental pendant une vingtaine (en moyenne) de minutes.


Tout cela pour nous raconter ou nous montrer des journalistes, détenteurs d’aucune information particulière et décrivant avec lyrisme « les grosses berlines aux vitres fumées » en train de se les geler sur le trottoir de l’hôtel Matignon et de l’Elysée.


Illustration de la communication gouvernementale distillant des informations bidons aux journalistes pour que le suspense du « changement de gouvernement » puisse occuper l’espace médiatique pendant au moins 24 heures.


Alors, 190 personnes, dont une vingtaine d’enfants à la rue, ou les sept morts –et probablement plus dans quelques heures ou quelques jours-, cela ne pèse pas lourd d’autant plus que, soupçon suprême, l’immeuble de 8 étages incendié abritait parait-il des « travailleurs immigrés ». Information partiellement fausse susceptible de laisser penser à la population qu’ils étaient plus ou moins en situation dite « irrégulière ».


Donc une quinzaine de ministres au tapis (estimation avant inventaire) et une bonne dizaine de salariés pauvres au cimentière, il n’y a pas photo médiatique.

 

http://www.politis.fr/Incendie-tragique-a-Matignon-une,12148.html 

Incendie tragique à Matignon : une vingtaine de morts

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 23:45


Illustrations de ce post : http://www.anunews.net/blog/?cat=16

 

 

 

Médias au service de la Pensée unique,

par eva R-sistons

 

 

Médias partiaux, véhiculant la Pensée Unique:

Les débats sont à quatre contre un, au mieux !

Certains plateaux réunissent des libéraux et des ultra-libéraux.

A C dans l'Air, par exemple,

il y a Calvi et 4 tenants de la mondialisation financière.

Parfois, oh surprise, un représentant de l'Opposition !

Mais pâlot, s'exprimant mal, devant intervenir le moins possible,

alors qu'on choisit les meilleurs tribuns à Droite.

Le Figaro est sur-représenté, ou Valeurs Actuelles,

et parfois sans annoncer la couleur

quand il y a un seul journaliste pour commenter

... les manifestations ! Comme il y a quelques jours

sur France24. Ces invités le sont

en tant que Journalistes politiques,

pas en tant que représentants du pouvoir

(pour ne pas dire en "larbins").

 

 

Chinois, Iraniens, Palestiniens, Vénézueliens,

Cubains, Syriens... pourtant sans cesse attaqués,

ont pour porte-parole des opposants !

Quand entend-on un Représentant

du Hezbollah, du Hamas ou même de l'Autorité Palestinienne,

pourtant sans cesse discrédités ? Lorsqu'un Arabe intervient,

c'est toujours le même, occidentalisé à souhait

(Jamais de partisan d'Ahmadinejad, par exemple).

Ceux qui sont en permanence attaqués ne peuvent pas se défendre !

C'est ça, "l'information", en France ?

 

L'Etranger à la rescousse...

 

Les réformes sont impopulaires auprès des Français ?

Qu'à cela ne tienne, on leur sert les réformes à l'Etranger.

Elles sont radicales, mais acceptées, elles !

Et les Médias hors de nos frontières

se moquent des manifestants français !

A-t-on jamais vu la Presse étrangère citée quand,

en permanence, elle se moque de Sarkozy ?

Il faut lire les Médias hors de notre pays

pour savoir ce qui se passe réellement en France !

Mais qui en parle ?

 

 

C. dans l'Air,  le relais quotidien du Gouvernement et du MEDEF,

ose ce lundi culpabiliser les Français, il ose

discréditer le Modèle social de notre pays.

"Notre Système social n'est-il pas en train de ruiner notre pays" ?

Il devient une "honte" !

Oui, vous avez bien lu. Ruine, honte !

Jamais on ne mettra en cause les vrais coupables,

le Système capitaliste, la mondialisation ultra-libérale,

les banksters, le MEDEF...

Les rôles sont inversés !

 

Mots Croisés du 25 octobre 2010: 

"Les manifestants ne sont pas représentatifs,

ceux qui s'agitent sont minoritaires".

Le journaliste de Valeurs Actuelles

fait le coup de la majorité silencieuse !

Et pourtant, exceptionnellement,

l'Opposition est équitablement représentée.
 

 

Mais le but, au final,

est de discréditer ceux qui ne s'alignent

pas sur la Pensée unique ultra-libérale !

 

Aux mains des Puissants, les Médias

ont déclaré la guerre aux Français,

au lieu de les informer.

Ce qui se joue, aujourd'hui, plus que jamais,

c'est une impitoyable lutte entre deux camps bien tranchés,

classe contre classe. L'Elite contre les peuples !

 

Plus que jamais, nous devons nous organiser

pour défendre nos intérêts,

afin de ne pas laisser une Caste arrogante,

cupide, sans scrupules, machiavélique,

nous priver de notre droit à une existence digne de ce nom.

L'enjeu est terrible !

Si nous lui laissons carte blanche,

demain nous n'aurons plus d'emplois,

plus de santé, plus de liberté,

plus de retraite... Nos ennemis nous dévoreront !

 

Allons, enfants de France,

plus que jamais, ne nous démobilisons pas !

Il y va de notre avenir...

 

eva R-sistons

 

 

 

A l'instant, je reçois un courriel dans lequel il est écrit ce qu'on pense tous:

 

La technique médiatique de propagande mise en place  par ces voyous consiste à ne parler que du caractère légitime ou non de la manifestation des jeunes mais JAMAIS des problèmes de fond ! La grossièreté de ces personnages n'a pas d'égal historique en cette période d'hyper-médiatisation de l'Humanité !

Il faut donc sortir pour manifester et exprimer le mécontentement du peuple face à cette bande de ploutocrates corrompus dont le seul objectif est de servir les banksters avides de toutes nos richesses.  La concussion, la prévarication et la corruption --  mamelles du système Sarközy -- sont à la base du dysfonctionnement de l'état. Il faut réagir avant qu'il ne soit trop tard et il est déjà très très tard...

 

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 21:00

La réponse d'Audrey Pulvar à la remarque raciste de Jean-Paul Guerlain

Audrey Pulvar a écrit une lettre ouverte à l'adresse de Jean-Paul Guerlain, intitulée «Nègre je suis, nègre je resterai». La journaliste de la matinale de France Inter revient sur la phrase du parfumeur, prononcée vendredi 15 octobre sur le plateau du JT de 13 heures de France2: «J'ai travaillé comme un nègre, je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin...». Lire la suite l'article

Audrey Pulvar, d'origine martiniquaise, dénonce «le crachat, que ce très distingué Monsieur Guerlain a jeté à la figure non pas seulement de tous les Noirs d'aujourd'hui, mais surtout, cher Monsieur Guerlain, sur la dépouille des millions de morts, à fond de cale, à fonds d'océan, déportés de leur terre natale vers le nouveau monde». 

 

Négritude

 

C'est aussi l'absence de réaction de la part du monde médiatique et politique qui indigne la présentatrice. «On a bien cherché, on a bien attendu pendant tout le week-end, dans la bouche de tous ces responsables politiques, un début de condamnation, d'émoi, d'indignation (...). En France, on peut donc prononcer des paroles racistes à une heure de grande écoute, sur un média national sans qu'aucune grande voix, politique, intellectuelle ou artistique ne s'en émeuve».

Et après avoir cité quelques vers d'Aimé Césaire, chantre de la négritude, elle rappelle la façon dont le poète répondit un jour: «Eh bien le nègre, il t'emmerde!»

 

Plus d'infos sur 20minutes.fr

 

http://fr.news.yahoo.com/82/20101018/tot-audrey-pulvar-rpond-la-remarque-raci-723c20e.html

 

 

Note d'Eva :

 

Médias:

 

On peut être raciste envers les Noirs, aujourd'hui.

On doit être raciste envers les Musulmans, les Arabes, aujourd'hui (pour être bien vu).

On ne doit pas esquisser la moindre critique d'Israël, sinon on est taxé d'antisémitisme et inquiété, aujourd'hui. 

 

Le 2 poids 2 mesures est absolument intolérable... Tout en faveur des uns, tout contre les autres... où est la Justice ?

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 23:32


 

(À l’intention des médias de l’information)

 

Ils ont assassiné le journaliste Israel Zelaya Díaz. C’est le dixième journaliste assassiné depuis le début de cette année… mais n’en parlez pas, parce que ça ne s’est pas passé à Cuba. Ça s’est passé dans cette irréprochable démocratie qu’est le Honduras, cette démocratie née d’un Coup d’État ourdi aux États-Unis et béni en Europe.

Et, déjà, ça fait 31 syndicalistes assassinés depuis le début de cette année… mais n’en parlez pas, parce que ça ne s’est pas passé à Cuba. Ça s’est passé dans cette vertueuse démocratie qu’est la Colombie, cette démocratie où les disparus se comptent par dizaines de milliers et où, tous les jours, on découvre une nouvelle fosse commune.

On a trouvé les cadavres de 72 émigrants assassinés. C’est la dernière tuerie connue depuis le début de l’année… mais n’en parlez pas, parce que ça ne s’est pas passé à Cuba. Ça s’est passé dans cette virginale démocratie qu’est le Mexique, cette démocratie où la fraude se répète tous les quatre ans et où les tueries et la misère ne connaissent pas la récession.

42 prisonniers poursuivent leur grève de la faim pendant que se perpétue la brutale répression policière contre leurs frères Mapuches… Mais n’en parlez pas, parce que ça ne se passe pas à Cuba. Ça se passe dans cette immaculée démocratie qu’est le Chili, cette démocratie dans laquelle les augustes continuent de régner même après leur mort, en vertu de leurs privilèges impunis.

À Cuba, malheureusement, comme vient de le déclarer Silvio Rodríguez (*) :

[Je suis en ville depuis samedi, c’est une urgence qui m’y a conduit. La carte vidéo de l’ordinateur a grillé et, hélas, il s’est arrêté.

Ici on ne vend pas ce genre de cartes. Gare à l’entreprise qui s’y risquerait ! Ils écoperaient d’amendes de plusieurs millions. Nous ne pouvons pas non plus les commander, bien évidemment, depuis Cuba. C’est ça notre défaut :]

« Nous vivons là où nous ne devrions pas vivre. Parce que nous vivons là où nous sommes nés, nous sommes mauvais, nous sommes complices et, le comble, nous sommes idiots. La stupidité de vivre dans notre propre pays nous complique la tâche de créer des écoles de musique et des studios d’enregistrement. Et encore plus de les faire vivre. Quelle drôle d’idée pour un condamné que de vouloir améliorer ne serait-ce que son panorama professionnel ! Ce qu’il doit faire c’est s’en aller. Et s’il le fait de façon illégale, c’est encore mieux. Pour certains, la seule façon de justifier un projet c’est de dénigrer tout ce qui a pu se passer à Cuba au cours des 50 dernières années.

Ils nous punissent parce qu’ils nous aiment énormément. Ils souffrent de nous voir endurer tant de choses sur cette île maudite. C’est pour ça qu’ils nous serrent la vis. Pour que nous apprenions depuis l’extérieur à être de meilleurs Cubains. Et ils prennent des mesures pour nous isoler encore davantage, nous qui vivons déjà sur une île. Pourquoi les prennent-ils ? Parce qu’ils sont les plus riches, les plus beaux, les plus heureux. Pourquoi contre nous ? Parce qu’ils nous considèrent tout le contraire. Qui applaudit ? Ceux qui soupirent d’envie de leur ressembler.

Heureusement, il y a toujours des mains qui parviennent à échapper de ce “monde libre”. Bénies soient-elles.

Nous sommes un pays qui s’est consacré à alphabétiser, à construire des universités de médecins et d’artistes. Et maintenant, ils prétendent faire croire que ça nous plaît d’avoir des pianos sans cordes et des instruments à vent sans pistons.

Quelle imagination ! »

Koldo Campos Sagaseta
Rebelión
http://www.rebelion.org/noticia.php...

Traduction M. Colinas

(*) Chanteur/compositeur cubain (précision pour ceux qui n’ont pas la chance de le connaître et qui feraient bien d’acheter tous ses disques) - Les deux premiers paragraphes de la citation ont été rajoutés par nos soins pour mieux éclairer ses propos. NdR


Auteur : Koldo Campos Sagaseta  - Source : Le Grand Soir

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15453

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 16:56

carte

Wikipedia

Colombie : Le poids des maux, le choc des photos

Vous avez oublié les photos (bidons) du faux charnier de Timisoara en Roumanie ?

En décembre 1989, elles démontrèrent au monde entier la férocité du régime communiste roumain. La presse avança le chiffre d’une dizaine de milliers de morts. Ceausescu renversé et exécuté, on a appris que les cadavres (moins de 200) avaient été sortis de la morgue d’un hôpital pour une mise en scène politico-macabre que les médias avalèrent illico et propagèrent urbi et orbi sans chercher à vérifier.

Et voici que nous en parviennent d’autres, authentiques, non niées par le gouvernement en place, des photos aussi atroces, sur un charnier bien plus grand. Massacres militaires contre de paisibles citoyens qui, en mourant, permettaient aux tueurs de les baptiser « terroristes » et d’obtenir primes et avancement.

On imaginait que les médias, qui savent que l’émotion est une bonne vendeuse, que les photos valent mille discours pour dénoncer des criminels, allaient nous en horrifier au journal de 20 H, dans les pages des magazines et jusque dans les quotidiens qui les accompagneraient de bons éditoriaux humanistes.

Déception ! Nous ne voyons rien venir. Même Paris Match, « Le poids des mots, le choc des photos » nous en prive.

Pourquoi ? Parce que cela s’est passé dans un pays allié des USA qui forme et arme ses militaires-là ?

Le Grand Soir, « journal militant d’information alternative », doit donc s’y coller.

Accrochez-vous, c’est du fétide, c’est du crime à grande échelle contre des innocents. Et ça se passe en Colombie.

 

Photos et vidéos sur le site :

http:// www.legrandsoir.info/Colombie-Le-poids-des-maux-le-choc-des-photos.html


Auteur : Le Grand Soir - Source : http://www.legrandsoir.info/

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15416

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 00:56

 

Infographie de Ria Novosti

 

 

Vivre à Moscou est très plaisant, les saisons y sont prononcées, la ville est vibrante, très verte et c'est sans doute l'un des endroits au monde ou vos amis de l'étranger vous demandent le plus fréquemment si « tout va bien ». Prenons cette année 2010, lorsque j'ai affiché sur ma page Facebook les températures de cet hiver, mes amis se sont rués pour me demander comment survivre par un froid aussi polaire. Au printemps, les odieux attentats perpétrés dans le métro ont déclenché angoisses bien justifiées chez ces mêmes amis. Récemment, la semaine dernière, ils m'ont demandé si l'on pouvait "survivre" à Moscou avec ce cocktel de fumée et de grande chaleur. Je leur ai répondu que contrairement à ce que l'on pouvait lire sur le net, comme par exemple qu'il était impossible de passer plus de 72 heures d'affilée à Moscou, la vie ne s'était pas arrêtée, et que les Moscovites avaient continués à travailler, faire leur course et sortir, prenant leur mal en patience. Je ne pense pas avoir des amis particulièrement craintifs ou angoissés, mais des amis qui, comme beaucoup de gens de leur génération, surfent et lisent les synthèses d'actualité que Internet propose. Comment pourraient t-il dès lors être sereins ?

Au coeur de cette année croisée, la presse francaise s'est en effet relativement "emporté" sur l’analyse des évènements difficiles que la Russie traverse. La seule lecture des titres des articles ne donnaient pas il est vrai une impression très positive de la situation en Russie si l’on en juge à ces quelques exemples pris au hasard: "Armageddon", "Tchernobyl", "Enfer", "Danger nucléaire", "Le pouvoir incapable de faire face" etc etc. Hormis avoir ajouté de l’huile sur le feu (ce que le journaliste Hugo Natowitcz a parfaitement bien expliqué dans cet article : «  Offensive contre un pays en flammes »), la presse n’a au final pas été fichue d’informer objectivement les francais sur la réalité des évenements. Normal, son objectif n’était visiblement pas celui la, a en juger par l’obsession hystérique de certains correspondants (prenons l’exemple de la journaliste de France 2 qui m’a contacté) à vouloir à tout prix démontrer une hypothétique responsabilité du pouvoir Russe et notamment une « faille du système Poutine ». L’argument massue de « nos amis les journalistes » : la réforme du code forestier de 2006, voulue par Poutine, qui supprimait le système fédéral centralisé de « prévention et gestion des incendies » (et les 70.000 postes de gardes forestiers liés) pour déléguer aux autorités régionales la gestion de leurs espaces verts, et donc également leur protection.  On ne peut qu'être à moitié surpris que ceux qui furent les premiers à dénoncer la re-centralisation du pouvoir Russe dans les premières années du règne Poutine (dénoncée à l’époque comme quasi-totalitaire), soient aujourd'hui également les premiers à dénoncer les très hypothétiques effets pervers de cette même décentralisation qu'ils ont pourtant continuellement défendus.

Trève de plaisanteries, tentons d'être un tout petit peu objectif, à l'inverse de certains, qui se sont permis dans un excès de chauvinisme mal venu de comparer le système Francais de gestion et protection des incendies au système Russe, en pointant du doigt que la Russie ne comprend que 22.000 pompiers, soit deux fois moins que la France alors que le pays est 26 fois plus étendu. Pourtant comment comparer l'incomparable ? La Russie s’étend sur plus de 17 millions de km². Son immense ceinture forestière Russe s'étend elle sur une surface totale de 8 millions de km² (45% de la surface du pays), ce qui fait de la Russie le pays du monde ayant la plus grande surface boisé, devant l'Amérique, le Brésil ou le Canada. Une grande partie de cet espace boisé est composée de résineux, et de forêts dites "sauvages", c'est-à-dire non entretenues. Au cœur de ces forêts, de nombreux villages de maisons en bois, parfois sans lac à proximité, et sans eau courantes, ont été construits, souvent de façon anarchiques, et cela dès les années 1980. Le grand éparpillement de ces « maisons » et « villages » rend très difficile leur protection. La France en comparaison s'étend sur 650.000 km² et les forêts (très entretenues) sur 150.000 km/² (soit 23% de la surface du pays). Le nombre de pompiers professionels y est de 51.000 soit un pompier professionnel pour 3 km² de forêt. Autre comparaison, aux Etats-Unis d'Amérique, les forêts occupent 780.000 km² sur 9.800.000 km² soit 8% de la surface du pays. Le nombre de pompiers professionels y est de 321.700 soit un pompier professionnel pour 2,4 km² de forêt. Un équivalent Franco-Américain en russie signifierait tout simplement 2.500.000 pompiers, soit presque 3% de la population adulte du pays (les 16-64 ans étant 96 millions en 2009). On comprend bien le ridicule d'un tel argument.Et pourtant, malgré cela, les incendies n'épargnent pas la France ni l'Amérique. En France chaque année brûlent en moyenne 30.000 hectares, soit 0,05% de la surface du pays. Aux états-unis, chaque année, les flammes emportent 1.740.000 hectares soit 0,18% du territoire. En 1991 par exemple l'incendie d'Oakland Hills avait détruit 2.900 maisons et tués 25 personnes, l'incendie de Cedar en 2003 avait lui détruit 4.847 maisons (source et source). En 2007 et 2008, rien qu’en Californie, plus de 800.000 hectares ont brulés. A titre indicatif, en Russie depuis le début de ces incendies, 28.000 foyers d’incendies ont brûlés près de 850.000 hectares, 3.000 personnes ont perdu leurs logements et 52 seraient mortes. Cela correspond à une surface de 8.500 km², soit 0,05% de la surface du pays. A comparer aux chiffres fournis ci-dessus. On se demande au vu de ces chiffres les justifications des critiques excessives contre le pouvoir Russe, personne ne critiquant le pouvoir Américain, démocrate ou républicain, lorsque chaque année, l'Amérique est tragiquement en proie aux flammes.

*Plus grave, et bien plus important qu’une simple démonstration statistique, le même scénario se répète dans le traitement des « victimes » de ces incendies. Les gens dont les maisons ont brulées n’intèressent finalement que les médias Francais que lorsque ceux-ci « crient » sur Poutine ou se « plaignent » du pouvoir. L’express a par exemple titré : « un village tient tête à Poutine » , en utilisant cette vidéo montrant des femmes dont les maisons avaient brûlée parler virulement au premier ministre. Comment ne pas comprendre le désespoir de ces femmes qui ont tout perdu ? Comment aurait t-elles pues être calme ? Pourquoi néanmoins en tirer des conclusions hâtives qui seraient que « elles incrimineraient Vladimir Poutine » alors qu’une simple écoute de la vidéo montre que ce n’est pas le cas ? Serait ce pour influencer les lecteurs non Russophones ? Reprenant la même source, la tribune de Genève affirmait le 03 aout 2010, par la voix de son « pigiste » du moment, Frédéric Lavoie que « Poutine était dépassé par les incendies », rien que ca. L’article décrivait une situation catastrophique, précédant une éventuelle fin du monde et en portant bien plus d’intêret à la responsabilité d’un Poutine soi disant dépassé qu’aux victimes Russes. Pour le quotidien régional Alsacien, Poutine est « otage de son système ».. Je le répète, l’obsession poutinophobe qui a frappé nombre de correspondants de presse ne me semble pouvoir se justifier que par l’excès de CO2 respiré, et se traduire par l’adage suivant : « La Russie se calcine, c'est la faute à Poutine", "Je suis tombé par terre/C'est la faute à Voltaire.. »

Les exemples sont légions, les victimes qui intéressent nos « amis les journalistes » seraient donc principalement les victimes urbaines de la canicule. Sans chiffres réels, mais en se basant sur des « on dits », la presse Francaise n’a pas manqué de rappeler que la mortalité pour les mois de juin et surtout juillet devrait être plus deux fois plus élevée que la normale. Pour ma part j’attends les chiffres officiels et ne serait pas surpris d’une hausse de la mortalité des personnes agés, surmortalité qui, si nous envisageons la situation d’un point de vue statistique, « améliorera » la baisse de de la mortalité dans les prochains mois. Je rappelle néanmoins que cette même presse Francaise s’est fait bien plus discrète quand au décès de 15.000 personnes en 2003 en France, et pour voir plus large, se fait encore plus discrète quand au fulgurant rétablissement démographique que la Russie connait depuis 2005.

*L’obsession à dénoncer le « culte du silence », « les vieux démons » est perceptible dans nombre d’articles de la presse soit disant spécialisée ou régionale. Si l’on lit avec beaucoup d’attention la majorité des articles, on s’apercoit que la propagande n’est pas la ou elle est montrée du doigt. La « voix du nord » a par exemple trouvé des Français de Russie, visiblement non Russophones, qui affirment que l’ambiance de fin du monde à Moscou était accrue car je cite « En Russie, il n'y a pas d'infographies ni de cartes détaillées. Le pouvoir refuse de communiquer ». Enormité parmie les énormités, il suffit de voir la page d’acceuil du site Yandex, ou bien alors sur le site de l’agence ria novosti en 9 langues pour trouver les fameuses cartes interactives et détaillées qui « soi disant » manquent.

Un autre exemple, le Figaro le 10 08 2010 publiait un article signé Yves Myserey pour nous expliquer que la vague de chaleur qui frappait Moscou était la plus forte depuis « 1000 ans » ! Rien que ca ! Un rappel millénariste et ésotérique effrayant, si le pigiste enfermé dans son petit bureau Parisien n’avait pas confondu le Mexique et la Russie en nous présentant en image pour illustrer son article des citoyens en grands chapeaux blancs. Non il ne s’agit pas de touristes Mexicains à Moscou, mais de .. Grévistes de la faim de Kabardino Balkarie qui protestent contre une loi fédérale pour portéger leur identié locale, bref rien à voir avec les incendies ! On ne peut que rester ébahi devant le choix du Figaro d’illustrer la canicule à Moscou avec une image de militants identitaires, grévistes de la faim. Quand à une vague de chaleur « jamais vue depuis 1000 ans », une simple recherche sur internet nous prouve le contraire, source en Russe la et en anglais ici.

Enfin les Français se sont fait forts de dénoncer le silence terrible des autorités Russes sur les incendies dans les zones radioactives, autour des centres nucléaires, ou de retraitement des déchêts, mais également celles contaminées par tchernobyl, à la frontière Ukrainienne. Je me demande quel silence parle t-on, alors que l’agence RIA Novosti, agence d’état, propose sur sa page en « anglais » une carte interactive des « émanations  radioactives ».

Mais visiblement, au pays de la presse francaise de 2010,  on a rien à envier à la Pravda. Mauvaise foi ou incompétence ?*

Loin des mensonges, de la propagande et de la mauvaise foi, ou en est t-on objectivement aujourd’hui sur le front des incendies, de l’effondrement de popularité qui attend Poutine et Medvedev et enfin de l’alerte rouge sur la production de blé qui guette la Russie ?
Selon le ministère russe des Situations d'urgence, 27.724 foyers d'incendies naturels d'une superficie totale de 856.903 ha sont apparus en Russie depuis le début de l'été, y compris 1.133 feux de tourbières sur une superficie de 2.051 ha. En ce 19 aout 2010 les incendies ont été réduits à a peu près 20.000 hectares. Oui la Russie aurait pu « empêcher » une grande partie de ces incendies, mais en premier lieu via les « citoyens » qui doivent s’approprier des comportements écologiques, essentiels. Oui il faut que les Russes « cessent » de laisser trainer leur déchêts lors des pic-nics, les milliers de bouteilles en verre abandonnées ayant eu un effet loupe, déclencheur d’un très grand nombre, si ce n’est malheureusement sans doute de la majorité des incendies.

Non l’effondrement de popularité n’est pas arrivé, au contraire les côtes de popularité du président et du premier ministre remontent passant de 53% en juin à 57% en aout pour Dimitri Medvedev et de 61% à 64% sur la même période pour Vladimir Poutine. Des côtes de popularité qui ferait envie à tous les leaders Occidentaux à la sortie d’une telle crise, quoi qu’en pensent nos « amis les journalistes » trop habitués à écouter les « spécialistes » de Carnégie et pas assez le peuple Russe.

Non, la Russie ne subira pas une explosion des prix qui entrainera une révolution sociale qui entrainera la destitution de Poutine, la crise du blé que va connaitre la Russie n’aura que des effets minimes, et l’embargo à le soutien des producteurs locaux.

Non, chers amis journalistes, contrairement à ce que vous avez pu écrire, aucune « censure » comme vous en parlez n’a eu lien, les commentaires des gens « ulcérés » par la situation ont été publiés, comme vous pouvez le voir ici ou la. A noter d’ailleurs l’échange publié sur internet entre un Vladimir Poutine plein d’humour et Aleksey Venediktov, rédacteur en chef de la radio « écho de Moscou ».
Non Poutine n’a pas passé ces 3 dernières semaines à allumer des incendies la nuit pour les éteindre la journée en jouant au « canadair » et afin de passer à la télévision, puisque il a pris le sens tragique des évenements en comparant les incendies à : « la Seconde Guerre Mondiale,  l'invasion des Petchenègues, des Cumans et des chevaliers qui ont déchiré la Russie »Vladimir Poutine a d’autant plus de raisons d’être concerné par de tels évènements que en 1996 c’est sa propre Dacha qui a brûlé. Enfin, vous avez omis « amis journalistes Francais » de parler des remerciements de Vladimir Poutine envers les pompiers étrangers, notamment les sapeurs Français, surnommés « escadron Normandie Niemen ».

Non, la centralisation politique, que vous avez sans cesse décriée comme étant Fascisante avait des raisons d’être, comme le rappellait Izvestia à la lumière de ces incendies: « Скорее всего к централизованной системе придется вернуться. Слишком дорогой ценой дается нам победа над огнем »...  Mais sans doute faut-il un traducteur pour comprendre ce qui est écrit .. En attendant, les reconstructions sont lancées, et les nouveaux logements doivent être prêts avant le 1ier novembre. La surface des habitations sera de 100m², à raison de 30.000 roubles (750 eurs) par mètre carré (source).

Alexandre Latsa, Moscou, 18 aout 2010

 


Image ajoutée par Dazibaoueb: Capture d'écran d'une infographie de Ria Novosti (source)

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15162


Auteur : Alexandre LATSA - Source : Dissonance

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 04:55

Frédéric André   20 août 2010

 

Dimanche soir, l'émission "Enquête exclusive" consacre un reportage à Benidorm, haut lieu d' un tourisme de masse mêlant littoral bétonné, bordels et drogues. Fin du reportage, un autre s'apprête à commencer, son titre: "Caracas: Gang, favelas, Miss univers», une émission déjà diffusée en mars de cette année.

 

D'emblée, cela peut paraître quelque peu réducteur, dans un pays qui depuis un peu plus de 10 ans vit autre chose que les seuls crimes dans les favelas (appelés «ranchos» au Venezuela) - bien que cela soit un problème majeur - et l'élection de ses miss siliconées, puisqu'il est tout de même marqué par un processus politique important auquel la majorité de la population participe activement.

 

Au fil des minutes, la ligne du reportage apparaît de plus en plus clairement : il s'agit effectivement de ne montrer de Caracas que les miss et la violence, et quand on quitte l'un, c'est immédiatement pour retrouver l'autre.

 

En bonus, nous avons droit en début de reportage, à une petite parenthèse sur le président de ce pays, Hugo Chavez, cela dure très peu de temps, mais le commentateur a le temps de lâcher quelques petites phrases non-dénuées de sens : tout d'abord on nous dit qu'un homme a mis la main sur la manne pétrolière pour soutenir sa politique et ses ambitions. Magnifique utilisation des mots, car la phrase du journaliste pourrait laisser entendre que c'est M. Chavez lui-même et non l'Etat vénézuélien qui a récupéré le contrôle du pétrole et de ses revenus.

 

Ensuite, l'on réduit les objectifs de ce « président populiste de gauche» à une seule obsession : «contester la toute puissance du voisin américain», excluant toute idée de volonté de transformation sociale du Venezuela. Celui-ci ne ferait donc que de l'anti-américanisme primaire, sans projet sérieux pour son pays.

 

Nous comprenons bien dès lors, que ce reportage de M. de la Villardière ne dérogera pas à la règle communément admise dans les médias occidentaux qui consiste à diaboliser le leader vénézuélien et sa politique.

 

En politique internationale, le journaliste déclare que le président a l'habitude de s'afficher avec «des dirigeants qui ont en commun d'opprimer leur peuple», en premier lieu son «modèle» cubain Fidel Castro, mais aussi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, et pour finir, que ces derniers mois, il s'est fait un nouvel ami en la personne du colonel Libyen Mouammar Khadafi.

 

Rétablissons la vérité sur quelques points essentiels :

 

En premier lieu sur les relations du Venezuela, qui ne seraient -selon le reportage- essentiellement qu'avec des «régimes qui oppriment leur peuple».

 

Le Venezuela entretient bel et bien des relations avec Cuba, l'Iran et la Libye, comme de nombreux autres pays dans le monde et en Amérique latine.

 

La Havane et Caracas ont créé ensemble l'ALBA (Alternative Bolivarienne pour les Amériques) en 2004, et cette coopération apporte en effet une aide des plus importante au Venezuela, dans le domaine de la santé par exemple, et a envoyé dans le cadre d'un échange contre du pétrole, des milliers de médecins dans les bidonvilles vénézuéliens, ce qui a permis de sauver la vie de centaines de milliers de vénézuéliens modestes qui ont toujours été abandonnés par les pouvoirs néolibéraux précédents (1).

 

Cette collaboration sanitaire cubaine (qui ne s'arrête pas aux simples consultations) a été élargie à un certain nombre de pays latino-américains comme la Bolivie ou l'Equateur, et permet aujourd'hui d'ambitieux programmes comme l' «Operación Milagro» ou la « Misión Manuela Espejo »(2).

 

Les relations avec l'Iran sont également dynamiques, et quoi qu'on puisse penser de ce pays, les échanges  commerciaux avec celui-ci apportent au Venezuela un transfert de technologie

primordial dans certains domaines, principalement dans l'industrie agro-alimentaire et pharmaceutique.

 

De plus, ces deux pays ont crée ensemble l'OPEP, les relations entre eux sont donc tous simplement logiques et compréhensibles à plusieurs niveaux.

 

Mais contrairement à ce que laisse entendre le reportage, Mr Chavez ne limite pas les relations de son pays à Cuba, l'Iran et la Libye. Le Brésil et l'Argentine sont aussi de très proches alliés de Caracas, et les relations politiques et commerciales sont excellentes avec la plupart des pays latino-américains. De plus ces 10 dernières années, les échanges se sont multipliés avec la Chine, la Russie, le Japon, l'Inde, le Portugal, ou l'Espagne.

 

Le reportage accuse ensuite le président d'être la cause de l'immense insécurité qui règne dans son pays, pour preuve cet avis d'une habitante de Caracas interrogée sur le problème.

 

Si la criminalité est un problème majeur de Caracas, elle existait bien avant l'élection de M. Chavez, et le gouvernement a commencé à s'occuper sérieusement de ce problème, de par ses importantes politiques sociales dans les quartiers concernés, mais aussi avec la création il y a peu, de la Police nationale bolivarienne (3).

 

Ce reportage ne montre de Caracas, que criminalité (avec en prime, délires de criminels défoncés à l'alcool et à la drogue) et difficultés. A peine montre t-il une clinique populaire entièrement gratuite et une coopérative de textile (en tournant en ridicule au passage la conscience politique de ses ouvrières et ouvriers), pour aussitôt parler des problèmes d'approvisionnement du magasin « Mercal » du secteur,  et continuer sur la soi-disant baisse importante de popularité du président Chavez et la            « fermeture » par ce dernier de la chaine d'opposition RCTV.

 

Nos amis de M6 ont d'abord oublié de nous rappeler que cette chaine avait soutenu activement le coup d'Etat contre le pouvoir en 2002, et qu'il ne s'agissait pas d'une fermeture mais de la fin d'une concession publique (4). RCTV continue aujourd'hui d'émettre depuis le câble. En Europe, n'importe quel média de ce type aurait été fermé sur le champ. Et que dire de la chaine Globovision, qui s'est transformée en organisation politique véhiculant mensonges et manipulations contre la politique du président, quand ils ne violent pas tout simplement les lois. Son PDG Guillermo Zuloaga, recherché par la justice vénézuélienne et Interpol pour corruption, a les faveurs des grands médias dominants qui le font passer pour un persécuté politique.

 

Est t-il normal d'oublier de parler dans cette parodie de journalisme, de la majorité de la population (les plus modestes) de ce pays qui s'est approprié la construction d'une société nouvelle, en donnant au concept de «démocratie active» toute sa considération? Est-il normal de ne pas parler du fait que le Venezuela, malgré ses immenses difficultés, est parvenu à baisser son taux de pauvreté de moitié entre 1999 et 2009 ? Abaisser son taux de mortalité infantile de 35%, son chômage de 19 à 8% (6).

 

Est-il normal de ne pas mentionner que depuis l'élection de M. Chavez, tous les citoyens, quel que soit leur milieu ont accès gratuitement à l'éducation supérieure, à la santé gratuite, à la culture?..

Que presque 100% des enfants sont scolarisés avec distribution de 3 repas par jour?                          Que plus personne ne meurt de faim au Venezuela grâce aux politiques du gouvernement?

Que 3 millions d'hectares de terres ont été redistribués aux petits paysans avec appuis techniques et financiers, alors qu'ils étaient quasi-esclaves de grands propriétaires auparavant?

 

Enfin, pourquoi ne pas avoir mentionné le fait que le Venezuela avait atteint un certain nombre

d' « objectifs du millénaire » fixés par l'UNESCO avant même la date prévue (7) ?

 

Je ne rédigerai pas ici de façon exhaustive les acquis de la révolution bolivarienne entamée en 1999 avec l'élection de Hugo Chavez -et qui a véritablement commencé avec la révolte de 1989 (8) -, mais ces quelques chiffres suffisent à démonter la propagande ridicule de l'émission de M. de la Villardière, qui avait déjà fait l'exploit de ne pas mentionner le système éducatif et de santé cubain lors d'un document sur ce pays, oubliant de dire notamment, qu'il n'y avait pas d'enfants des rues dans ce pays comme il en existe dans chacun des pays d'Amérique latine.

 

Quiconque aura vu ou regardera ce reportage, constatera le parti-pris flagrant de celui-ci, et sa description réductrice du Venezuela et de son président. Un reportage de plus qui n'a encore une fois rien montré des acquis sociaux et démocratiques considérables de ce pays depuis 11 ans, mais qui a l'avantage de constituer un élément des plus intéressant pour quiconque veut étudier les mécanismes de manipulation des grand médias.

 

N'en déplaise à M6 et à M. De la Villardière, le peuple vénézuélien a bien des difficultés, mais les avancées qu'il a connu ces 11 dernières années sont des plus significatives, et il construit chaque jour cette alternative qui fait tant peur aux puissants et à leurs valets médiatiques : le socialisme du XXIème siècle.

Frédéric André  

 

Actuellement, environ 30000 médecins cubains opèrent au Venezuela depuis 2003.

Lire également « La dette du Venezuela à l'égard de Cuba « de Salim Lamrani.

(http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=7124 )

http://andes.info.ec/sociedad/mision-manuela-espejo-se-extiende-por-todo-el-ecuador-5264.html

Lire: « La Police nationale bolivarienne relève le défi » de Maurice Lemoine

(http://www.monde-diplomatique.fr/2010/08/LEMOINE/19524 )

Lire: « Venezuela: Reporters sans frontières et RCTV: Désinformation et mensonges » de Salim Lamrani.

(http://www.legrandsoir.info/Venezuela-Reporters-sans.html)

http://www.venezueladeverdad.gob.ve/logros-del-gobierno-bolivariano/la-pobreza-extrema-se-redujo-en-72-4588.htmlDe 2003 (lors du « lock-out » pétrolier mené contre le gouvernement) à 2010.

http://www.minci.gob.ve/reportajes/2/183781/venezuela_sobresale_en.htmlhttp://risal.collectifs.net/spip.php?article860

 

http://cbparis.over-blog.com/article-enquete-exclusive-et-le-venezuela-55697543.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 18:46

Justice-statue.jpg

Dans la France communautariste d'aujourd'hui,

il vaut mieux être nanti (la Police a aussitôt

retrouvé le voleur de moto du fils Sarkozy),

et Juif (quand un Juif est attaqué, tous les Médias

sont là, les projecteurs sont braqués, la Justice

fait son boulot) que pauvre et arabe ! Normal ? Eva

 

 

Justice :  "Selon que vous serez Juif ou Musulman..."

 

 

Le silence médiatique s’est rompu sur l’étrange noyade d’un vigile de Bobigny d’origine marocaine, agressé par une bande de jeunes juifs, le 30 mars dernier.

Le 31 mars, à 16 heures, un homme est retrouvé mort dans le canal de l’Ourcq à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Il s’agit de Saïd Bourarach, un vigile d’origine marocaine de 35 ans, travaillant à Batkor, un magasin de bricolage de la ville.

Cette étrange noyade avait été précédée d’une altercation qui a dégénéré devant le magasin puis d’une course-poursuite le long de la berge. Les enquêteurs se trouvent rapidement sur la piste de quatre individus, de jeunes juifs âgés de 19 à 25 ans, connus des services de police. Ils sont placés en garde à vue. Pour se défendre, le principal accusé soutient que Saïd Bourarach lui aurait refusé l’accès du magasin en proférant des insultes antisémites.

Quand bien même la photo du repêchage du corps de Saïd Bourarach fait la une du Parisien, l’affaire est près de s’étouffer. Les quatre agresseurs sont défendus par un ténor du barreau, Me Georges Kiejman. Et la procureure, chef du parquet à Bobigny, ouvre une enquête judiciaire pour homicide involontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner, avec usage ou menace d’une arme. Le représentant du parquet de Bobigny insiste : « Il n’y a aucun élément de matière à donner à cette affaire une connotation raciste ou religieuse. »(SIC)

 

Las, Bakchich a mis la main sur internet sur des éléments étonnants qui donnent à l’agression un tour nettement plus raciste, et une interprétation bien différente de celle présentée par la défense.

 

Une enquête à lire dans Bakchich Hebdo n°23 , en kiosques jusqu’au 14 mai. Filez au kiosque, ou achetez l’hebdo en ligne ci-dessous, ou pour ne plus rien manquer des infos de Bakchich, consultez avec profit nos offres d’abonnement.

 

http://www.marcfievet.com/article-course-poursuite-mortelle-a-bobigny-50261953.html

  

NB Eva:

Quand un citoyen juif est attaqué par des Musulmans, c'est un crime raciste. Quand un citoyen musulman est attaqué par des Juifs, ce n'est pas un crime raciste. Cherchez l'erreur ! . 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 02:28

 

Choc-des-civilisations-j.jpg
 
Introduction d'eva R-sistons :
 
Sur ce blog, je dénonce suffisamment la partialité des Médias en faveur d'Israël pour prendre la liberté de dénoncer, cette fois, le silence des Médias par rapport aux meurtres de croyants chrétiens dans différents pays, notamment arabes. Certes, on ne peut pas parler de tout. Mais un mot ne serait pas inutile pour évoquer ces meurtres insupportables, ou l'intolérance de certains pays. Reste que dans de nombreux pays arabes, les croyants juifs ont toujours été respectés, notamment en Iran, et qu'au Proche-Orient, Musulmans et Juifs vivaient en bonne intelligence. La femme de paix et de consensus qe je suis, regrette cette période...
 
Je déplore aussi que dans les Communautés juive et musulmane, aucune voix ne s'élève pour dénoncer les discriminations de part et d'autre. L'indignation ne doit pas êtres sélective. 
 
Eva R-sistons aux discriminations de tous bords 
 
 
L'indignation
de Me Goldnadel :
Il y a une petite quinzaine, la presse française annonçait sans même sourire que le Parlement Arabe (improbable assemblée désignée par la Ligue du même nom) avait voté une motion condamnant avec sévérité la votation helvétique sur les minarets.
Les distingués parlementaires entendaient stigmatiser l'atteinte portée, selon eux, à la liberté du culte islamique.
La semaine dernière, la Croix du mardi 5 janvier publiait un article indiquant que 70 % de la population mondiale était victime de discriminations religieuses.
Arrivent en tête : l'Arabie Saoudite, le Pakistan, l'Iran, l'Égypte, la Turquie et l'Indonésie.
 
Il y a quelques jours, six coptes égyptiens ont été assassinés dans l'indifférence générale.
Au même moment, le génocide des chrétiens du Sud Soudan reprenait sans bruit.
Pour tenter de combattre le verrouillage médiatique en la matière, je recommande l'ouvrage de Raphaël Delpart : «Les persécutions des chrétiens» chez Michel Lafon.
En Turquie, trois missionnaires protestants, un Allemand et deux turcs convertis ont été sauvagement massacrés : les tortionnaires bâillonnèrent leurs victimes, les poignardèrent, puis leur tranchèrent la gorge.
En Algérie, le culte chrétien a dû se faire particulièrement discret depuis que nos sept moines de Tibihérine ont été décapités et que l'évêque français d'Oran ait été exécuté la même année.
En Arabie Saoudite, on dénombre en tout et pour tout quatre prêtres sur la côte orientale et deux à Ryad. Ils sont soumis en permanence à la vindicte de la police religieuse dépendant des ecclésiastiques chargés de faire appliquer la loi : décapitations fréquentes pour les crimes les plus qualifiés dont l'apostasie (c'est-à-dire la conversion à une autre religion).
Les lieux de culte chrétien sont interdits.
 
Après recherches, je n'ai trouvé aucune motion d'aucun parlement arabe qui aurait eu l'idée de condamner ces manquements, sans doute, plus sérieux à la liberté religieuse qu'une interdiction d'ordre architectural.
Il est un principe central que l'on retrouve à la fois dans la Torah, les Évangiles, chez les philosophes agnostiques comme chez les Zoroastriens : Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse.
J'indique, à toutes fins, à tous les parlementaires et intellectuels du monde arabe que cette maxime rabâchée existe également dans un hadith du Coran.
Il serait bon que de temps à autre ce soit la presse bien-pensante qui le rappelle au lieu d'un juif mécréant.
 
Gilles William Goldnadel
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 00:35

voiler-ch-hebdo-j.jpg

 

Ils ne valent pas mleux les uns que les autres !  

 

Après les curés pédophiles,

voici les rabbins pédophiles,

envoyé par Michel, je n'ai pas eu le temps d'aller voir,

vous me raconterez : 

 

http://www.comlive.net/Rabbins-Pedophiles-Et-Trafiquants-D-organes,207371.htm


http://www.france24.com/fr/20090724-reseau...-locaux-rabbins

Rabbins pédophiles et trafiquants d’organes
Des rabbins pédophiles sévissent aux Etats-Unis et en Israël et certains scandales ont eu d’énormes retentissements outre atlantique et en Israël. Naturellement, ces infos n’ont jamais été relayées par nos médias.
Le vice est la chose la mieux partagée du monde, surtout la pédophilie et il faut la combattre partout là où elle sévit !

Quant au trafic d'organes et blanchiment d'argent, les curetons cathos n'en sont pas encore là...
Rabbin pédophile pris en flagrant délit par des journalistes qui l’ont piégé.
http://video.google.com/videoplay?docid=-8...181015026885244
 

Rabbins pédophiles
http://fr.kendincos.net/video-vrdvprh-rabbin-pedophile-.html

 

http://www.dailymotion.com/video/x7vp0f_plusieurs-rabin-p%C3%A9dophile_webcam

http://www.dailymotion.com/video/x9ea45_pedophilie-inceste-le-cas-du-rabbin_news

http://www.youtube.com/watch?v=70xL8uFiE0M&feature=youtu.be

http://www.anti-imperialisme.com/jewish-dominance-in-the-prostitution-industry/

 

 

Et les rabbins pédophiles ? 

 

Par Arnaud de Brienne Allez, c’est au tour des rabbins. Si, si, pas de discussion, c’est chacun son tour. Les prêtres indignes ont fait l’objet d’un battage médiatique démesuré en pleine période pascale, pour des faits remontant souvent à vingt, trente ans ou plus, nous ne voyons pas pourquoi il faudrait taire les turpitudes des représentants d’autres confessions.

En préambule, rappelons quand même que 70% des infractions sexuelles sont perpétrées dans le cadre familial (..)

Revenons à nos rabbins pédophiles et précisons tout de suite qu’il est bien plus difficile de se documenter sur la pédophilie des rabbins et des imams que sur celle des prêtres catholiques. Ne parlons même pas de la grande presse dont les journalistes, tels le chien dans la fable de La Fontaine, portent la trace du collier. Pour les actes pédophiles de rabbins ou d’imams c’est au mieux l’entrefilet de quelques lignes, au pire le silence. D’ailleurs, les rares articles concernant le scandale de trafic d’organes, notamment de reins, et de blanchiment d’argent dans lequel quatre rabbins américains étaient impliqués, ont curieusement disparu. Le papier a du bon, attention au tout-numérique qui peut rapidement devenir le tout-censure. Pour ce qui concerne la presse télévisée, la règle demeure le silence (presque) sans faille. On n’ose imaginer le raffut si quatre prélats catholiques avaient été arrêtés et condamnés pour blanchiment d’argent vers le Vatican, et trafic d’organes, le tout agrémenté de pédophilie …

Sur Internet, la censure est vigilante et Google, Youtube, Dailymotion ne semblent vraiment pas favorables à la circulation d’informations concernant les cochonneries d’imams et de rabbins dévoyés.

Si vous tapez sur Google « rabbins pédophiles » ou quelque chose d’approchant, vous retrouverez immanquablement en bas de page l’indication : « En réponse à une demande légale adressée à Google, nous avons retiré 1, 2, 3, 4… résultat(s) de cette page…« . Si par chance, vous arrivez sur le lien d’une vidéo concernant les actes pédophiles de rabbins, vous aurez la mauvaise surprise de voir apparaître l’indication « Contenu effacé » ou « Cette vidéo a été supprimée pour infraction aux conditions d’utilisation Youtube (ou Dailymotion ».

 

Une censure tatillonne tente donc d’éviter que le commun des mortels prennent conscience qu’il existe des religieux indignes dans chaque confession. Prenons un cas qui ne remonte pas, lui, à un quart de siècle, le cas du rabbin et homme d’affaires américain Baruch Lebovits, jugé pour abus sexuels sur mineurs. Arrêté à New-York en 2006, il était reconnu coupable d’actes pédophiles envers quatre mineurs

Faut-il rappeler aussi le cas de Mordechai Elon, l’un des piliers du sionisme religieux en Israël, l’un des rabbins les plus réputés d’Israël, « guidé par la Torah dans sa vie quotidienne ». Il s’était engagé à limiter ses contacts avec hommes et garçons, plusieurs année auparavant, mais voilà, l’attrait du touche-pipi fut le plus fort et il rechuta. De nombreux cas de rabbins pédophiles, notamment new-yorkais, ont été recensés ces dernières années.

Citons aussi Maurice Gutman, laïc lui, mais membre « éminent » du CRIF, président du comité local de la Croix Rouge et député UMP. Il fut confondu à la suite d’échanges sur Internet avec une fillette de 12 ans à laquelle il proposa des relations sexuelles et de « lui apprendre à faire l’amour sans lui faire mal« . Un homme prévenant, en somme.

Sinon, pour les chercheurs, les curieux, les patients et tous les épris de vérité, voici un échantillon de liste qui pourrait orienter leurs travaux :

- Affaire du rabbin (Alan J.) Horowitz déclaré coupable et condamné à 20 ans de prison pour avoir sodomisé une patiente psychiatrique de 9 ans !
- Affaire du rabbin Lewis Brenner déclaré coupable de pédophilie. L’affaire originale compris 14 chefs d’accusation de sodomie et violence sexuelle. Il a accepté de plaider coupable à une accusation de sodomie en échange d’une sentence de cinq ans dans une prison fédérale.
- Affaire du rabbin Ephraïm Bryks (les accusations sur le comportement sexuel inapproprié avec des enfants ont commencé à faire surface dans les années 1980. Rabbi Bryks est actuellement membre de la Harabonim Vaad de Queens. Le Vaad est un comité rabbinique qui prend des décisions importantes au sein d’une communauté orthodoxe.)
- Affaire du rabbin Shlomo Carlebach (Accusé de plusieurs chefs : molestation enfants molestation, et agression sexuelle sur jeunes filles)
- Affaire Rabbi Perry Ian Cohen – Montréal et Toronto, Canada (Accusé de violences sexuelles sur une fille de sept ans). Seulement congédié pour inconduite sexuelle avec fidèles.
- Affaire du rabbin Yitzchak Cohen, accusé d’avoir harcelé sexuellement des élèves à Bar-Ilan University
- Affaire du rabbin Salomon Hafner accusé d’avoir abusé sexuellement d’un jeune garçon handicapé mental.
- Affaire du rabbin Israël Kestenbaum, accusé de pornographie enfantine sur internet.
- Affaire du rabbin Robert Kirschner, accusé d’exploitation sexuelle ou de harcèlement trois fidèles et un employé de la synagogue
- Affaire de Rabbi Baruch Lanner condamné pour pédophilie
- Affaire du rabbin Jerrold Martin Levy, reconnu coupable des deux chefs d’accusation de la sollicitation de relations sexuelles par l’Internet et de deux chefs d’accusation de pornographie juvénile. Condamné à six ans de prison
- Affaire du rabbin Richard Marcovitz condamné pour des actes indécents ou obscènes sur un enfant
- Affaire du rabbin Avrohom Mondrowitz accusé de deux chefs d’accusation d’abus sexuels avec des garçons dans une école d’éducation spéciale à New York
- Affaire du rabbin Melvin Teitelbaum accusé de trois chefs d’accusation de crimes sexuels à l’encontre de deux garçons de moins de 14 ans
Affaire du rabbin Yaakov Weiner accusé d’avoir abusé dun garçon au Camp Mogen Avraham, New York.

 

http://arnauddebrienne.wordpress.com/2010/04/15/et-les-rabbins-pedophiles/

 

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 00:24

wikipedia


Scandale à Mots Croisés FR2 Calvi-Krettly !
Par Eva R-sistons

Et d'abord, le titre: La Gauche, le "big-bang" !

Avec Calvi-Krettly, on est sûr d'une chose:
La Gauche est discréditée, ridiculisée, ostracisée,
calomniée, attaquée, diabolisée... comme la Droite
est défendue, ménagée, mise en valeur, justifiée,
etc... Voyez-vous un titre comme ça pour la Droite ?
La Gauche se déchire, la Droite est unie.
Bonjour la vérité ! Passons...

Le pire, c'est que dans cette émission sur l'Etat de la Gauche,
de l'Opposition à Sarkozy,
(sous-entendu en décomposition),
Calvi a invité le PS, le Modem, le PC, les Verts, le Parti
anti-capitaliste, et a oublié, volontairement, le
représentant le plus efficace, le plus profond,
le plus intelligent.. Melenchon !
Homme vraiment de Gauche, pensant bien,
parlant bien, ayant des choses à dire,
il n'est pas invité à donner son point de vue,
il est exclu du débat national,
il est... mis hors-jeu !

Et vous savez pourquoi ? Parce que lui ne va pas
faire le jeu des divisions, des petites phrases assassines,
il va entrer dans le fond des choses, il va poser
les vraies questions, il va cerner les problèmes
fondamentaux, les enjeux, et il va rappeler
les vraies valeurs de la Gauche,
il est si efficace qu'il est une vraie menace 
pour la Droite, pour le Gouvernement qui lui,
demande à son laquais Calvi-Krettly de ne faire
venir l'Opposition que pour qu'elle se déchire,
qu'elle étale ses divisions, qu'elle se critique elle-même
au lieu de critiquer la Droite (on lui coupe d'ailleurs
la parole dès qu'elle le fait - vous avez dit débat ?).
Melenchon, lui, ne tombe pas dans le piège,
il remet les pendules à l'heure, et pour cela,
(comme Dupont-Aignan pour la Droite gaullienne) 
il est écarté des débats, ignoré, ostracisé !

M. Calvi-Krettly, jetez bas le masque, 
vous n'êtes qu'un journaleux vous prosternant
devant les Puissants, honte à vous !
Vous salissez le nom de journaliste,
vous discréditez la profession,
sortez, on vous assez vu ! Plus vos cheveux poussent, 
plus votre complaisance à l'égard du Pouvoir qui meurtrit
la France, augmente ! Basta la télévision prostituée !

Eva R-sistons aux journaleux qui rampent devant les puissants !

 
 
________________________________________________




http://forums.france2.fr/france2/motscroises/yves-calvi-journaliste-sujet_2973_1.htm


Fidèle téléspectateur des émissions d'Yves Calvi par le passé j'ai révisé mon opinion lors de ce "Mots croisés" de la honte du 10 avril.
Le doigt sur son oreillette et très perturbé -non pas par le sujet du Darfour et les atrocités qui s'y passent mais du fait d'avoir perdu la vedette- Yves Calvi est devenu, en quelques minutes, un simple présentateur télé prêt à servir la soupe aux puissants et au système qui le fait vivre et lui renvoie sans doute l'ascenseur.
Alors que des personnalités comme George Clooney et son père Nick se battent pour que ce qui se passe au Darfour sorte en plein jour et que les Nations Unies fassent leur travail pour protéger ces populations civiles et innocentes, aucun des invités présents si prompts à dispenser leur science (Mme Cotta la première qui compte tenu de son âge canonique a connu le problème palestinien = les mêmes causes produisent malheureusement les mêmes effets) n'a rebondi sur le sujet…
Qui s'assemble se ressemble !
M. Calvi votre curiosité journalistique et votre manque de flexibilité prouve que vous marchez désormais sur les traces de votre mentor : Etienne Mougeotte… Zéro éthique et zéro déontologie.
Désormais vous n'avez plus votre place dans le service public.
Hormis vos nouveaux implants capillaires, que voyez-vous dans la glace lorsque vous-vous regardez le matin ?
Adieu M. Yves Calvi, j'ai honte pour vous et pour vos invités.

  

  

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 05:59



Dimanche 23 août 2009
- Par L' Aviseur - Ecrire un commentaire
On le sait, l’Afghanistan a été « libéré » voilà 8 ans par les États-Unis d’Amérique et leurs alliés, à tel point que 100 000 militaires y sont encore stationnés sous la bannière de l’Otan. Mais quelle idée saugrenue a-t-on eu d’y imposer une élection présidentielle quelques semaines à peine après celle organisée dans l’Iran voisin, pays opprimé par les mollahs et leur extrémiste de président Mahmoud Ahmadinejad ?

De mauvais esprits ne pourraient en effet que comparer le déroulement de ces deux élections ainsi que leur traitement par la presse occidentale. Et de se demander de façon fort inopportune pour quelle étrange espèce de canards sauvages certains prendraient ainsi les enfants du suffrage universel que nous sommes.

En Iran, on n’a cessé de nous l’expliquer en long, en large et en CNN, les élections ont été truquées. Forcément truquées. La preuve par la défaite avec avec 13 216 411 voix (33,75 %) d’Hossein Moussavi, candidat choisi par les Occidentaux face au président sortant. Sortant et donc réélu sur fond de trucage électoral portant sur quelques 24 527 516 (62,63 %) des suffrages exprimés (dont seulement 409 389 ont été invalidés).

Près de onze millions de voix d’écart, ça fait tout de même une sacrée fraude à organiser et beaucoup de paire de chaussettes où dissimuler des bulletins si les Mollahs se sont inspirées pour l’occasion de la « french touch perpignanaise ».

Quoiqu’il en soit, Mahmoud Ahmadinejad est un tricheur et son opposant une victime, c’est entendu et honni soit qui en douterait. D’où l’organisation de manifestations des partisans d’Hossein Moussavi dans les rues de Téhéran, ce qui est tout de même la preuve d’un terrible courage… ou d’une inconscience rare… sous un régime présenté comme une terrible dictature.

Bien sûr, les manifestants ont été quelque peu malmenés par ce régime honni de tout démocrate qui se respecte. Et les médias de dénoncer des semaines durant cette parodie de démocratie qui a culminé non pas avec les arrestations et les victimes des émeutes, mais avec le procès de la française Clotilde Reiss obligée désormais de croupir dans les infâmes salons feutrés de notre ambassade à Téhéran.

Dont acte.

En Afghanistan, c’est tout le contraire. La récente élection présidentielle sous protection militaire et policière a été présentée comme un succès démocratique sans précédent. Le président Obama a salué comme il se doit « cette élection (…) conduite sous la direction du peuple afghan » (Sic !) « En fait, il s’agissait de la première élection organisée par les Afghans en plus de trois décennies » (re-sic !)… et d’ajouter : « Nous avons hâte de renouveler notre partenariat avec le peuple afghan sous le nouveau gouvernement. »

Un partenariat fort de quelques 68 000 soldats à la bannière étoilée qui stationneront dans cette « démoyankeecratie » d’ici la fin de l’année « pour aider le gouvernement afghan à faire face à l’insurrection des talibans et pour continuer à chasser les membres du réseau Al-Qaïda. »

Il faut dire que depuis la chute du régime taliban fin 2001, « les violences liées à l’insurrection ont atteint un niveau sans précédent » (www.france24.com). Huit ans d’échecs notoires, dans ce cas.

Car tout ne va décidément pas au mieux dans ce pays où les droits américains de l’homme ne rencontrent pas tout l’engouement espéré ; d’abord, si les talibans ont « échoué à torpiller les élections (et malgré le) provisoire succès sécuritaire de l’Otan, la participation semble avoir été très faible, en contraste avec celle des élections de 2004» (Le Figaro/ du 21 août).

Faible est un euphémisme, puisque l’on compte près de 2 millions d’électeurs en moins (5 millions contre 7) ; on atteindrait ainsi péniblement 50 % de participation avec presque un tiers d’électeurs en moins.

Mais le plus cocasse reste néanmoins que la victoire est revendiquée par les deux principaux candidats, soit le président sortant Hamid Karzaï et l’ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah qui assurent chacun être en tête de l’élection présidentielle !

Tout en revendiquant la victoire, Abdullah Abdullah parle toutefois de « bourrage des urnes », de « menaces contre les organisateurs et les observateurs des élections », de « représentants gouvernementaux usant et abusant de leur pouvoir contre les autres candidats » que Karzaï.

Ces irrégularités ont touché diverses provinces de l’arc sud-est, mais « cela a été surtout évident à Kandahar, plus que nulle part ailleurs », affirme-t-il.

À l’entendre, on se croirait… en Iran !

On attend avec inquiétude maintenant les réactions après la proclamation officielle des résultats. Gageons, toutefois qu’il y a peu de risques qu’on assiste à la moindre manifestation de colère des partisans du perdant dans les rues de Kaboul. Les GI’s y veilleront.

C’est que l’Afghanistan libéré n’est pas l’Iran opprimé, cela va s’en dire et même sans voter !

Philippe Randa

Les canards sauvages du suffrage universel

http://www.marcfievet.com/article-35172064.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 04:14

http://laplote.over-blog.fr
jeunes harcelés,
financiers impunis !



samedi, 22 août 2009

Cahier de vacances 3 – Yacou est mort

N.B. Je ne tiens qu'un seul blog sur le site du Nouvel Obs

 

 

Bagnolet. Mort d’un jeune garçon poursuivi par la police, Siné Hebdo est présent lors des faits. Julie le Bolzer explique la mort annoncée et le mensonge par omission de la police, des médias et du procureur.

 


Bagnolet : chronique d’une mort annoncée

 

« Plusieurs jours avant l’accident qui a coûté la ie d’un jeune garçon à Bagnolet, en Seine Saint Denis, les forces de police avaient entamé une chasse systématique des conducteurs de deux roues. Récit.

 

Yacou Sanogo avait suivi un CAP de boulanger puis était devenu livreur de pizzas. En congé ce dimanche 9 août, il circulait –casqué- sur une moto-cross de 125 cm3, puissante, en règle, mais non homologuée pour se déplacer ne milieu urbain. Par crainte de se voir confisquer son deux-roues, mais surtout par lassitude d’être systématiquement soumis à des contrôles policiers, le garçon a fui lorsqu’il a été interpellé. Pris en casse par deux véhicules de patrouille (puis bloqué par un troisième), le jeune homme a percuté une barrière de sécurité sur le boulevard Raspail, à proximité du stade de la briqueterie, à Bagnolet (93). Il est mort d’un « traumatisme thoracique profond » quelques jours à peine après avoir fêté ses 18 ans. Yacou avait un casier judiciaire vierge.

 

Ce drame ils étaient nombreux à le redouter au quartier de Fleury. Depuis deux semaines, les forces de l’ordre semblaient bien décidées à « faire du chiffre ». Face à cette tension si palpable, Aghiles et Sofia, des éducateurs de Bagnolet, nous faisaient part, trois jours avant le drame, de leur inquiétude, d’un mauvais pressentiment même : « si les provocations policières continuent, il va y avoir une tragédie. »

 

Fin juillet, les journées sont cames. Les jeunes sont en vacances. Cette année, ils n’on pu profiter qu’en juillet de l’activité (bajo plage » au centre sportif de la Briqueterie (celle-ci a été supprimée au mois d’août, tout comme la fête de quartier). Les policiers, eux, ne sont pas en repos. Ils multiplient très sensiblement les rondes, les contrôles, les interpellations… et les chasses à l’homme. « C’est devenu systématique : dès qu’un deux-roues passe, il est suivi par une voiture de patrouille, raconte Dash, un père de famille du quartier. Ca donne vraiment l’impression que les policiers ont décidé de jouer au chat et à la souris avec les jeunes ! »

 

Mercredi 5 août, quatre jours avant la mort de Yacou, Aghiles discute avec un garçon de 17 ans qui est sur son scooter. « J’étais en face de lui et mes yeux se sont mis à piquer : ils sentait le lacrymogène ! le gamin m’a expliqué que, quelques minutes plut tôt, il s’était fait gazer par des policiers. Comme ça, pour rien, alors qu’il circulait. Depuis une voiture, en roulant, un policier l’avait aspergé, sans sommation, sans raisons » raconte Aghiles.

 

Vendredi 7 août, avant-veille de la mort de Yacou. Il est 16 heures. Il fait beau. Les jeunes ont installé des piscines gonflables au pied des cités de la rue Anatole France. Les mères de famille surveillent une foule d’enfants qui barbotent. Rien ne paraît pouvoir entacher la douceur de l’après-midi. Pourtant… « Je discutais avec les mamans. Tout à coup, j’entends des pneus qui crissent, une sirène qui hurle, se souvient Fouad, 25 ans, qui habite dans l’une de ces barres. Là, nous voyons arriver un scooter poursuivi, à toute vitesse, par une voiture de police, gyrophare allumé. Le petit n’était pas du quartier. Il avait l’air complètement affolé ! Il a fait un demi-tour en montant sur un terre-plein, toujours poursuivi par la voiture. Et là, à la fenêtre, nous avons vu un policier qui épaulait un flash-ball et mettait le petit en joue. C’était juste devant nous, devant tous les enfants ! »

 

Samedi 8 et dimanche 9 août, la veille et le jour même de la mort de Yacou. Les deux roues sont encore et jours la cible des « robocops », visiblement soucieux de faire étalage de leur puissance… face aux adolescents. Pour expliquer leur conduite, les forces de l’ordre parent de « tapage diurne provoqué par les motos cross qui dont des roues arrières et évoquent des plaintes de riverains. Quelles plaintes ?

« Je ne crois pas à cette histoire de plaintes, lance Dash. Nous savons bien que les jeunes n’ont nulle part où aller avec leurs engins. Nous n’allons pas en plus les envoyer au commissariat ! Quand j’étais jeune, la police municipale avait su tisser des liens avec la population des quartiers. Aujourd’hui, on ne peut vraiment pas parler de police républicaine : ce sont des cow-boys ».

 

Le samedi Yacou s’était plié, à deux reprises, à des contrôles policiers alors qu’il livrait des pizzas sur sa mobylette. Le dimanche, il a refusé de s’y soumettre, à nouveau et a choisi de prendre la fuite. La suite, nous la connaissons. »

Julie le Boizier – Siné Hebdo

 

http://anna-1.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/08/22/cahier-de-vacances-3-–-yacou-est-mort.html

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 05:04




Communiqué reçu de l'Association "Libérez-les",
que je publie car il montre la différence de traitement de l'information - Eva R-sistons



 


Les samedi 7 et 15 août 2009, la Ertzaintza (corps spécial de police basque composée de basques et d’espagnols opposés à l’idée d’indépendance du Pays Basque) a réprimé violement des manifestations interdites organisées par Etxerat composé par  les associations des familles de prisonniers, proches de la gauche abertzale (gauche indépendantiste basque). L’ertzaintza peut être comparée au Magav israélien, car se sont des personnels recrutés sur une base idéologique au service des intérêts d’une minorité bourgeoise liée à la religion.


Le 15 août, de nombreuses personnes, jeunes, femmes, âgées ont été violement agressées et frappées à la tête, un homme de 85 ans a été gravement blessé par une balle en caoutchouc, il y a eu des dizaines d’arrestations.

Pourtant, vous et nous, avez regardé ou écouté au minimum une fois les informations radio ou télévisées depuis deux jours, et pourtant ces actes barbares ont été placés sous silence… Pourquoi ?


Pourquoi les média (non présents sur place) insistent-ils depuis des mois sur la violente répression en Iran à l’issue des élections, ou sur la répression dans les provinces chinoises du  Xinjiang et du Tibet, ou sur les atteintes aux droits de l’homme (et de la femme) en Russie et en Ukraine… ?  Et pourquoi les média (présents sur place) ignorent-ils la répression violente contre des personnes de toutes générations et de tous sexes, qui manifestent pacifiquement au Pays Basque  pour exiger que les prisonniers-es politiques basques soient rapatriés au Pays Basque (certains sont à plus de 1000 kms) ? De plus, la Ertzaintza s’en est aussi violement prise aux supporters du club de football de la Réal Sociedad qui sortaient du stade de Donostia (San Sebastian).


Certains se diront que de s’attaquer d’une telle manière aux média est suicidaire, que les journalistes sont indépendants des pouvoirs et des partis, que les rédactions traitent les priorités… mais qu’en est-il en vérité ?


La « petite culotte » de Madonna dans un concert raillé par les fascistes polonais est elle plus importante que la vie d’un homme de 85 ans atteint d’une balle tirée par un milicien aux ordres d’une idéologie qui a fait des centaines de milliers de morts pendant 40 ans, le franquisme. Cette répression au Pays Basque n’est pas un simple fait divers, pourtant elle n’est même pas traitée comme un fait divers puisqu’elle est complètement ignorée (et pourtant nous avons cherché l’info).

Depuis quelques années, la répression policière et sa violence, dans les divers pays qui composent l’Europe, deviennent des actes banalisés, à peine traités dans la rubrique des « chiens écrasés ». Ainsi, cette banalisation de faits graves qui s’abattent sur nos « démocraties occidentales moralisées et de libre expression », agit subjectivement sur les esprits et les consciences : car quoi de plus normal que d’intervenir contre une manifestation qui n’a pas été autorisée. Par contre, quel tapage médiatique quand il s’agit de pays hors d’Europe, là où « il n’y a ni démocratie ni droit d’expression, là où la presse est verrouillée par des pouvoirs religieux, nationalistes ou même des communistes »… 
 

Que Chavez ou Correa ferment des radios, interdisent des journaux, qui pourtant nuisent à l’intérêt général d’un peuple et d’une nation souveraine est un scandale planétaire « le droit d’opposition », mais qu’un parti politique « Batasuna » soit interdit d’exister parce qu’il n’est pas en phase avec l’idéologie dominante est tout à fait normal « le Pays basque n’est il pas déjà autonome ? ».


Que l’ETA, une organisation clandestine nationale populaire, socialiste, laïque et indépendantiste soit mise dans la même catégorie qu’Al Qaïda, une organisation créée par les USA, fasciste et intégriste, est une chose normale, « ce sont des terroristes ». Que l’Ertzaintza réprime maintenant avec des balles une manifestation pacifique de milliers de personnes intimement liées à l’indépendance de leur Patrie colonisée, devient donc normal, puisque ces manifestations sont désormais interdites par le pouvoir central de Madrid, les juges de l’Audience Nationale et le gouvernement basque en place élu démocratiquement  (après l’interdiction des listes indépendantistes, faut il le rappeler).


On est ainsi entré dans la normalité de la répression et de l’interdiction : une répression juste dans l’espace Schengen, une interdiction juste dans un espace fédéral, mais une répression et des interdictions injustes quand elle est hors de cette frontière inventée et dessinée il y a quelques années pour les intérêts impérialistes européens.

 


(..)


Aujourd’hui, il est évident que le gouvernement espagnol n’a d’autre choix que de renouer avec le dialogue politique, mais avec qui puisque Batasuna a été interdit ?

 (..)

 

 


 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 16:04




Les putschistes honduriens s’en prennent aux étudiants de l’ELAM



 


LES forces putschistes au Honduras ont chargé violemment des étudiants de l’Ecole latino américaine de médecine (ELAM), en visite dans ce pays et qui portaient secours à plusieurs manifestants blessés.

Dans un entretien téléphonique depuis Mexico, Silvia Ayala, députée du Parti Unification démocratique, a affirmé que les jeunes ont été frappés et emmenés dans une station de police alors qu’ils portaient assistance à des victimes de la répression policière à San Pedro Sula.

Certains portaient plusieurs blessures et des marques de coups, a précisé Ayala, qui a pris la tête de la résistance pacifique dans la deuxième ville de ce pays d’Amérique centrale.

Les faits se sont produits alors que la situation ne cesse de se dégrader au Honduras, où le gouvernement de facto a décrété l’état d’urgence devant les importantes manifestations qui se déroulent depuis déjà 47 jours, en faveur du retour de l’Etat de droit.

Pendant ce temps, la tension sociale est montée d’un cran, après la répression militaire et la poursuite de la crise provoquée par le coup d’Etat, sans aucune solution négociée en vue, précise Prensa Latina.

Les forces armées et la police ont lancé hier une vaste opération d’interpellation des opposants qui manifestent pour exiger le rétablissement de l’ordre constitutionnel et le retour du président Manuel Zelaya.


Le Front national contre le coup d’Etat, dans plusieurs communiqués, a dénoncé la brutalité des actions des militaires et de la police, notamment les mauvais traitements, les actes de tortures et les bastonnades contre les détenus.
(SE)



http://cubasilorraine.over-blog.org/article-34975198.html


liste complète



 
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 01:28

Qui veut rayer l'autre de la carte ? L'Iran, ou Israël (par le truchement de nombreux dirigeants, dignitaires, rabbins....) ? La Vérité doit éclater !
Silence et passivité (complice) des Médias sont intolérables ! Eva R-sistons



L'extermination Nucléaire rendue respectable par le NEW-YORK TIMES.

 

par James PETRAS.

Mondialisation.ca, Le 5 Août 2008.

Le 18 Juillet 2008, le New-York Times a publié un article de l'historien Juif Israélien, le Professeur Benny MORRIS, recommandant une attaque Israélienne Nucléaire génocidaire contre l'IRAN avec la possibilité de tuer 70 Millions d'Iraniens – 12 fois le Nombre de victimes Juives de l'Holocauste Nazi.


« Les Dirigeants de l'IRAN feraient bien de repenser leur jeu et de suspendre leur programme Nucléaire. S'ils ne le font pas, le mieux qu'ils puissent espérer c'est que l'attaque d'Israël contre leurs installations Nucléaires avec des armes conventionnelles détruira celles-ci. Cela voudrait dire sûrement des Milliers de victimes Iraniennes et une humiliation Internationale. Mais l'alternative, c'est un IRAN transformé en désert Nucléaire ».

MORRIS fait régulièrement des Conférences, il est aussi Consultant auprès des Institutions Politiques et Militaires Israéliennes et a, de ce fait, un accès unique auprès des planificateurs Militaires stratégiques Israéliens.
La Recommandation de MORRIS et son soutien public à une expulsion massive et brutale de tous les Palestiniens est de notoriété publique. Malgré ses prises de position génocidaires, cela ne l'a pas empêché de recevoir de nombreuses récompenses Universitaires. Ses écrits et points de vue sont publiés en ISRAEL dans les journaux et magazines les plus importants. Les positions de MORRIS ne sont pas de vaines rodomontades d'un psychopathe marginal, comme en témoigne son article d'opinion récemment publié dans le NEW- YORK Times.

Que nous révèle la publication par le NEW-YORK Times d'un article qui appelle à l'incinération Nucléaire de 70 Millions d'Iraniens et à la contamination d'environ un billion de personnes du MOYEN-ORIENT à l'ASIE et l'EUROPE, sur la politique et culture U.S. ? Car c'est le NYT qui informe les « classes éduquées » des U.S., publie des suppléments du dimanche, des pages littéraires et éditoriales et qui sert de « conscience Morale » pour d'importants Secteurs de l'élite culturelle, économique et politique.
Le NYT offre une certaine Respectabilité au Meurtre de Masse, exprimé par les points de vue de MORRIS et dont ils ne pourraient pas bénéficier si, disons, ils étaient publiés dans des hebdomadaires ou mensuels néo cons.
Le fait que le NYT considère la perspective d'une extermination Israélienne de Millions d'Iraniens comme faisant partie du débat politique au MOYEN-ORIENT révèle à quel point le Zionisme-Fascisme a infecté les « Hauts « Cercles Culturels et journalistiques des Etats-Unis.

Il est vrai que c'est le développement logique de l'acceptation publique par le NYT du blocus économique par ISRAEL pour affamer 1.4 Millions de Palestiniens à GAZA ; la dissimulation par le TIMES de l'influence de l'Organisation Israélo- Sioniste AIPAC sur l'attaque lancée par les U.S. contre l'IRAK conduisant au Meurtre de plus d'un Million d'IRAKIENS.
Le TIMES donne le ton pour toute la scène culturelle de NEW-YORK, qui privilégie les intérêts Israéliens, au point de les assimiler au discours politique U.S. NON-seulement dans leurs violations routinières des Lois Internationales, mais leurs menaces, en fait promesses de dévaster d'immenses zones de la terre dans leur poursuite de suprématie régionale.

La volonté du NYT de publier un article recommandant un génocide ethnocide, nous montre la force des liens entre un journal pro-Israélien « Institutionnel Libéral » et la Droite totalitaire Israélienne. C'est comme si en publiant cela, le NYT considérait que les points de vue des nazis NON-Juifs étaient inacceptables, mais que les points de vue et politiques Judéo- Fascistes nécessitaient un examen attentif et une possible Mise en application.
L'article de MORRIS « d'extermination Nucléaire » dans le NEW-YORK Times n'a provoqué aucune opposition des 52 Présidents des plus importantes Organisations Juives Américaines (P.M.A.J.O.) car, dans leur Bulletin Quotidien, Daily Report, elles ont fréquemment publié des articles par des Israéliens et des Sionistes Américains, préconisant une attaque Nucléaire Israélienne et ou U.S. contre l'IRAN.

En d'autres termes, les points de vue totalitaires de MORRIS font partie de la Matrix culturelle profondément enracinée dans les réseaux organisationnels Sionistes et leurs « influence » étendue dans les Cercles Culturels et politiques U.S. Ce que le Times a fait en publiant l'article démentiel de MORRIS a sorti le discours génocidaire des Cercles d'influence limités Sionistes, et l'a placé dans le champ traditionnel de lecture de Millions de lecteurs Américains.

Mis à part une poignée d'écrivains (NON-Juifs et Juifs) qui publient sur des Sites marginaux, il n'y a aucune condamnation Politique ou Morale émanant de tout le monde littéraire, politique et journalistique, à cet affront à notre Humanité. Aucune tentative n'a été faite de lier les politiques totalitaires génocidaires de MORRIS aux menaces publiques officielles d'ISRAEL et aux Préparations pour une GUERRE NUCLEAIRE.
Il n'y a aucune campagne anti-Nucléaire menée par nos intellectuels ayant le plus d'influence sur l'opinion publique pour dénoncer l'ETAT (ISRAEL) et ses intellectuels connus qui préparent une GUERRE NUCLEAIRE qui peut potentiellement exterminer plus de DIX FOIS le Nombre de Juifs massacrés par les NAZIS.
Une incinération Nucléaire de la Nation Iranienne est l'équivalent Israélien des chambres à Gaz et fours crématoires d'HITLER, écrit en grosses lettres.

L'extermination est la dernière étape du Sionisme *sur la base de la doctrine :
- dominer le MOYEN-ORIENT ou ruiner l'air et la terre de la planète.
C'est le Message clair de Benny MORRIS (et de ses sponsors officiels Israéliens) qui, comme HITLER, lancent des ultimatums aux Iraniens, « Rendez-vous ou vous serez détruits » et qui menacent les U.S., joignez-vous dans le bombardement de l'IRAN ou sinon, vous devrez affronter une catastrophe écologique et économique Mondiales.
Que MORRIS soit complètement, carrément et cliniquement FOU ne fait aucun doute.

Le NEW-YORK Times, en publiant ses divagations génocidaires fournit de Nouveaux signes prouvant comment la puissance et la richesse ont contribué à la dégénérescence de la Vie intellectuelle et culturelle JUIVE aux Etats Unis.
Pour comprendre les dimensions de cette décadence, nous avons seulement besoin de comparer le brillant écrivain Juif Allemand tragi-romantique : Walter BENJAMIN, fuyant désespérément l'avancée de la terreur totalitaire Nazie, à la Recommandation criminelle de l'écrivain Juif Israélien, Benny MORRIS, d'une terreur Nucléaire Sioniste, publié dans le NEW- YORK Times.

La question de la puissance Sioniste en AMERIQUE n'est pas seulement une question d'influence du
« lobbying », sur les Décisions du Congrès et de la Maison-Blanche concernant l'Aide étrangère fournie à ISRAEL. Ce qui est en jeu actuellement, ce sont les Questions liées, celle de la Recommandation d'une GUERRE NUCLEAIRE par laquelle 70 Millions d'Iraniens sont menacés d'extermination et la complicité des Médias de Masse U.S. qui fournissent une plateforme, voire une certaine Respectabilité politique pour un Meurtre de Masse et une contamination Mondiale. Contrairement au passé Nazi, nous ne pouvons pas affirmer, comme l'ont fait les Bons Allemands « Que nous ne savions pas « OU « Qu'on ne nous a pas prévenus », parce-que cela a été écrit par un Universitaire Israélien notoirement connu et cela a été publié dans le NEW-YORK Times.

Article original en Anglais, The NEW-YORK Times : Making Nuclear Extermination Respectable, 30 Juillet 2008.
Traduction Mireille DELAMARRE pour www.planetenonviolence.org.

James PETRAS est l'Auteur du livre « Zionism, Militarism And the Decline of U.S Power (Clarity Press Atlanta )" publié en Août 2008.
Articles de James PETRAS publiés par Mondialisation.ca


sur le blog de Sly

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 03:39

JPEG - 23.6 ko
Guillermo Zuloaga Núñez, Pdg de Globovision, avait activement participé au coup d’État militaire avorté de 2002. Il vient d’apporter son soutien aux putschistes honduriens et a appelé à suivre leur exemple au Venezuela.



Hugo Chávez et les médias privés par Salim Lamrani* La Commission nationale des télécommunications vénézuelienne a entrepris de récupérer les fréquences hertzienne illégalement occupées par les médias de quelques grandes familles pour les redistribuer. Immédiatement les oligarques ont dénoncé une « violation de la liberté d’expression » et ont reçu l’appui de leurs homologues occidentaux via les médias qu’ils détiennent et, bien sûr, de Reporters sans frontières, fidèle chien de garde de la sujétion de l’information aux intérêts de Washington.

9 août 2009 Guillermo Zuloaga Núñez, Pdg de Globovision, avait activement participé au coup d’État militaire avorté de 2002. Il vient d’apporter son soutien aux putschistes honduriens et a appelé à suivre leur exemple au Venezuela. Le 2 août 2009, Reporters sans frontières (RSF) a publié un communiqué dénonçant la fermeture de « trente-quatre médias audiovisuels sacrifiés par caprice gouvernemental » au Venezuela. L’organisation parisienne « proteste avec vigueur contre la fermeture massive de médias audiovisuels privés » et s’interroge : « Est-il encore permis d’émettre publiquement la moindre critique envers le gouvernement bolivarien ? Cette fermeture massive de médias réputés d’opposition, dangereuse pour l’avenir du débat démocratique, n’obéit qu’à la volonté gouvernementale de faire taire les voix discordantes, et ne fera qu’aggraver les divisions au sein de la société vénézuélienne [1] ». RSF fait référence à la décision prise le 1er août 2009 par la Commission nationale des Télécommunications (Conatel) de retirer la fréquence à trente-quatre stations de radio et télévision [2].

Selon RSF, la décision serait uniquement motivée par le fait que ces médias se soient montrés critiques à l’égard du gouvernement d’Hugo Chávez. En un mot, il s’agirait d’un acte politique pour museler la presse d’opposition. Cette version a été reprise par la grande majorité des médias occidentaux [3]. Or, la réalité est tout autre et a été soigneusement occultée par RSF et les transnationales de l’information dans le but de tromper l’opinion publique et de transformer le gouvernement le plus démocratique d’Amérique latine (Hugo Chávez s’est soumis à quinze processus électoraux depuis son accession au pouvoir en 1998 et en a remporté quatorze lors de scrutins salués par l’ensemble de la communauté internationale pour leur transparence) en un régime portant gravement à la liberté d’expression. En effet, la décision de la Conatel aurait été prise dans n’importe quel pays du monde dans une situation similaire. Plusieurs radios ont délibérément ignoré une citation de la Commission destinée à vérifier l’état de la concession et à actualiser leur situation. Après enquête, la Conatel a découvert de nombreuses irrégularités telles que l’existence de concessionnaires décédés dont la concession était utilisée illégalement par une tierce personne, le non-renouvellement des démarches administratives obligatoires, ou tout simplement l’absence d’autorisation d’émettre.

Or, la loi vénézuélienne, similaire à celles du reste du monde, stipule que les médias ne renouvelant pas leur concession dans le délai légal ou émettant sans autorisation perdent leur fréquence, et celle-ci revient dans le domaine public. Ainsi, trente-quatre stations qui émettaient de manière illégale ont perdu leur concession [4]. En réalité, la décision de la Conatel, loin de limiter la liberté d’expression, a mis fin à une situation illégale et a ouvert une politique de démocratisation du spectre radioélectrique vénézuélien afin de le mettre au service de la collectivité. En effet, au Venezuela, 80 % des radios et télévisions appartiennent au domaine privé, alors que seules 9 % d’entre elles se trouvent dans le domaine public, le reste étant dévolu aux secteurs associatif et communautaire.

De plus, l’ensemble des médias privés vénézuéliens se trouvent concentrés entre les mains de 32 familles [5]. Ainsi, une mesure prise par la Conatel pour mettre fin à une situation illégale a été complètement manipulée par RSF et les médias occidentaux. RSF a pris fait et cause pour l’opposition vénézuélienne, responsable d’un coup d’État contre Chávez en avril 2002, putsch immédiatement avalisée par l’organisation parisienne. RSF défend particulièrement la chaîne putschiste Globovisión, qu’elle considère comme le symbole de la liberté d’expression au Venezuela [6]. Néanmoins, elle omet de signaler qu’en plus de sa participation au putsch de 2002, Globovisión a soutenu le sabotage pétrolier la même année, a lancé un appel aux contribuables afin de ne pas s’acquitter de leurs impôts et a appelé à l’insurrection et à l’assassinat du Président Chávez [7]. Dernièrement, Globovisión a apporté son soutien à la junte putschiste du Honduras qui a renversé le Président démocratiquement élu José Manuel Zelaya, unanimement condamnée par la communauté internationale [8].

Le propriétaire de la chaîne Guillermo Zuloaga Núñez a ainsi reconnu le gouvernement illégal de Micheletti tout en lançant un appel au coup d’État : « Le gouvernement auto-proclamé de Micheletti respecte la Constitution et nous aimerions, nous aimerions vraiment qu’ici au Venezuela on respecte la Constitution comme on est en train de la respecter au Honduras [9] ». RSF ne défend pas la liberté d’expression au Venezuela. Elle préfère se ranger aux côtés des ennemis de la démocratie.

Salim Lamrani

Enseignant chargé de cours à l’Université Paris-Descartes et à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les États-Unis. Auteur de Cuba face à l’empire : Propagande, guerre économique et terrorisme d’État, dernier ouvrage publié en français : Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme. Les articles de cet auteur



[1] Reporters sans frontières, « Trente-quatre médias audiovisuels sacrifiés par caprice gouvernemental », 2 août 2009 (site consulté le 3 août 2009). [2] Site officiel de la Conatel. [3] Agencia Bolivariana de Noticias, « Productores independientes respaldan suspensión de emisoras radiales ilegales », MP3, 4 août 2009. [4] Fabiola Sanchez, « Radios desafían a Chávez operando por internet », The Associated Press, 3 août 2009. [5] Thierry Deronne, « Au Venezuela, la bataille populaire pour démocratiser le ‘latifundio’ des ondes », Vive-fr.org, 2 août 2009 ; Agencia Bolivariana de Noticias, « Medida de Conatel no afectará libertad de expresión e información en Venezuela », 4 août 2009. [6] Reporters sans frontières, « Le gouvernement accélère sa croisade contre les médias privés en voulant modifier les lois et les règles », 21 juillet 2009. [7] Salim Lamrani, « Reporters sans frontières contre la démocratie vénézuélienne », Réseau Voltaire, 2 juillet 2009. [8] « Résolution de l’Assemblée générale de l’ONU sur la situation au Honduras » et « Résolution de l’Organisation des États américains (OEA) relative à la suspension du Honduras », 30 juin et 4 juillet 2009. [9] Agencia Bolivariana de Noticias, « Goblovisión apoya marcha a favor de gobierno golpista en Honduras », 22 juillet 2009
.

http://www.voltairenet.org/article161543.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 07:25

Clotilde Reiss a fêté ses 24 ans en prison, le 31 juillet dernier.



Clotilde Reiss,
une ingénue en Iran,
par Eva R-sistons



http://www.lefigaro.fr/international/2009/08/10/01003-20090810ARTFIG00148-clotilde-reiss-une-passionnee-d-iran-.php


Clotilde Reiss. N'est pas un agent, évidemment,
puisqu'on se tue à nous le dire..
"Son discours serait dicté par les Mollahs", 
proclament  les Médias à l'unisson.
Son  crime ? Elle s'intéresse à l'Iran !
"Son visage d'ange est diabolisé".
La pôvrette !

La propagande atteint des sommets !
Le visage d'ange ? On lui donnerait le bon Dieu
sans confession...
C'est pour ça qu'on l'a choisie, d'ailleurs !
Simple étudiante ?
Mais elle se promène beaucoup !
Elle fouine partout !
Elle est très curieuse !
Elle prend des photos !
(Que dirait-on en France,
si les forces de l'ordre en action
étaient photographiées par des touristes?)
Elle s'y connaît, en industrie nucléaire, la petite ingénue !
Ca tombe bien, c'est le "problème N°1 iranien".
Son papa aussi, d'ailleurs, est un spécialiste du nucléaire.
Et puis, non contente d'envoyer des mails sur les événements,
 elle envoie un "rapport".
Et à qui ? A du personnel d'Ambassade.
Enfin, il paraît qu'elle serait sioniste.
Ah bon ! Et elle aimerait l' Iran nucléaire ????

Alors, oui, croyons nos médias menteurs !
Cette fois, ils disent la vérité.
Comme Kouchner, ce très saint homme
devant l'Eternel de l'ingérence humanitaire.

Ce n'est pas une espionne,
pas un agent de l'Occident, surtout pas.

Vous croyez toujours en la bonne foi des Médias, vous ?
Moi non, et c'est ce qui fait toute la différence.

Eva R-sistons aux mensonges permanents des Médias

TAGS: Médias, Clotilde Reiss, Iran, nucléaire,
Kouchner, Occident, France, mollahs, sioniste..




_____________________________________________________________________________



Clotilde Reiss, Salah Hamouri : deux poids deux mesures

publié par
babelouest (crisonnier) le 08/07/2009 13H12

Par Jean-Claude Lefort | Député honoraire | 08/07/2009 | 12H44

Clotilde Reiss, âgée de 23 ans, a été arrêtée en Iran le 1er juillet au motif d'espionnage. De toute évidence, il s'agit d'une grossière manœuvre et d'une provocation des autorités de ce pays dont il est peu de dire qu'elles ne sont guère crédibles en matière de droits de l'homme.

Aussitôt, et à juste titre, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, puis le Président Nicolas Sarkozy, sont montés au créneau et ont exigé sa libération immédiate.

Quelques jours avant, le 26 juin exactement, à l'occasion du troisième « anniversaire » de la détention du caporal Gilad Shalit, prisonnier de guerre, le même Bernard Kouchner publiait une déclaration officielle toute aussi nette :

« Nous ne cesserons de le répéter : la libération immédiate et inconditionnelle de Gilad est une priorité pour la France. »

Libérations immédiates et sans conditions de Clothilde Reiss et de Gilad Shalit, telles sont les exigences de la France.

S'il est en prison, c'est qu'il devait et doit l'être

Et pendant ce temps-là, un jeune franco-palestinien, qui ne portait pas l'uniforme d'une armée d'occupation, est, tout comme Clothilde Reiss, l'objet d'un emprisonnement totalement illégal. Il s'agit de Salah Hamouri, qui a été jugé par un tribunal militaire israélien d'occupation installé en Cisjordanie, un tribunal illégitime en son principe, sur la base d'un dossier vide bien que préparé par les services spéciaux israéliens.

Salah Hamouri, lui, est laissé dans l'ombre. Pour lui, ainsi que le demande son Comité national de soutien, pas la moindre exigence de libération formulée par les autorités françaises. Pour lui : silence ! Pour lui : sentence ! Pour lui : prison ! Pour lui : rien !

Et pourquoi ? Tout « simplement » parce que l'Elysée, tout comme le Quai d'Orsay, estiment qu'Israël est un Etat de droit et donc que, s'il est en prison, c'est qu'il devait et doit l'être.

Circulez, il n'y a rien à voir ! On doit fermer les yeux sur l'attitude de cet Etat quand il occupe, et il occupe et colonise, des territoires qui ne lui appartiennent pas. On n'est pas dans le territoire israélien, là. On est dans une partie de la Palestine historique occupée depuis des années et des années par l'Etat d'Israël qui, de ce fait, est condamné régulièrement par les instances internationales.

Uen audience pour sa libération le 28 juillet

Salah Hamouri n'a pas tué quelqu'un ni dans ces Territoires ni à Tel-Aviv, par exemple, pas plus qu'à Jérusalem-Est occupée. Il n'a rien volé. Rien fait d'autre que de passer, de nuit en voiture, devant le domicile d'un rabbin extrémiste notoire. C'est tout. Et pour cela il a écopé de sept ans de prison par un tribunal militaire d'occupation. Il a aujourd'hui 24 ans.

Cela fait quatre ans qu'il est en prison. Quatre ans sans que la France ne lève le petit doigt pour lui. Il est né du mauvais côté du mur - c'est le cas de le dire - et il présente un défaut majeur : il est français mais aussi palestinien. Et tout Palestinien, s'il n'est pas terroriste, est considéré comme potentiellement terroriste. De même ne dit-on pas que si tous les Arabes ne sont pas des terroristes, tous les terroristes sont des Arabes ?

C'est ainsi que le fait d'être passé devant le domicile dudit rabbin a conduit les militaires à considérer qu'il avait l'intention de le tuer. Il ne l'a pas fait -ce rabbin est bien en vie et son parti Shas participe au gouvernement d'extrême droite de Netanyahu- mais il aurait pu le faire. C'est gros, non ? Eh bien la France ne demande pourtant pas sa libération.

J'ai accompagné sa mère, Denise Hamouri, à l'Elysée, où un conseiller du Président - pas le Président qui était occupé - l'a reçue. Même son de cloche.

Mais un véritable « os » se présente devant eux : outre la mobilisation qui entraîne des milliers de citoyens et d'élus, il se trouve que la loi, israélienne cette fois, stipule qu'aux deux tiers de sa peine exécutée, tout prisonnier politique palestinien peut « bénéficier » d'une remise de peine (une libération anticipée).

Peu en bénéficient en vérité car « terroriste tu es, terroriste tu resteras ».

Pour Salah Hamouri l'audience est fixée le 28 juillet. Il peut recouvrer la liberté au terme de la loi israélienne cette fois. Pour cela, il faut bien sûr une forte exigence de la France.

La France va-t-elle continuer à dire : « Libération pour Clothilde ! », « Libération pour Gilad ! » Et dire aussi dans le même temps :

« Salah Hamouri doit rester en prison car même s'il n'a rien fait, il aurait pu le faire et de toute façon il est Palestinien ! »

Le « deux poids, deux mesures » n'est pas la justice. C'est la haine érigée en loi. C'est la loi du Talion qui est le contraire du droit.

Et puis, au-delà de Salah, c'est aussi la cohésion nationale qu'on met à mal. Car c'est toujours du même côté que ça tombe. Tandis qu'« il pleut toujours où c'est mouillé ! ».

Lu sur Rue89 :

http://www.rue89.com/2009/07/08/clotilde-reiss-salah-hamouri-deux-poids-deux-mesures

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4826


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 12:57


                                                                      Soljenitsyne prenant le train à Vladivostok.
                                                                                         Photo de
Mikhail Evstafiev.




Par Eva R-sistons



La chaîne parlementaire:

Au menu, l'Archipel du Goulag,

"ce réquisitoire implacable du communisme".

Un bon prétexte pour taper sur les Russes,

un bon prétexte pour déconsidérer le communisme,

au cas où certains esprits chagrins,

mécontents de la mondialisation "heureuse", 

s'aviseraient de regarder ailleurs,

et en l'occurrence, du côté du socialisme,

ou même du communisme.

Le capitalisme montre ses limites,

et même se casse la gueule,

ce n'est pas une raison pour qu'on

ait envie de changer de système.

On ne change pas un Système

qui rapporte tant à l' "Elite" !  

 Et donc, en avant l'Archipel du Goulag,

la Russie, le communisme,

les jolis amalgames,

en avant la désinformation,

la propagande !



Au fait,

à la fin de sa vie,

Alexandre Soljenitsyne, paraît-il,

était très critique vis-à-vis de la mondialisation "heureuse".

Mais ça, ça n'intéresse pas nos médias courtisans...

Eva R-sistons

à nos médias partisans et de propagande

Préservons notre liberté
,


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 12:47

publié par
roland (Dazibaouebmaster) Hier 19H49

Christine BoutinPar Luc Mandret (Le blog politique de Luc Mandret)


Il y a quelques jours j'affirmais que les socialistes en était arrivés à un tel stade de violence entre eux que l'on pouvait parler de "
l'été meurtrier du Parti Socialiste". Mais à bien y regarder, ce n'est guère mieux à l'UMP. Deux exemples : les cas Boutin et Jégo.

L'ex-ministre du Logement Christine Boutin, évincée lors du récent remaniement, balance ce qu'elle a sur le coeur. Malheureusement pour elle, son flair en politique se rapprochant tellement de la qualité de ses résultats comme Ministre, elle ne comprend pas qu'elle vient de se griller en l'espace de quelques jours.
Dans Le Point, elle vide son sac : sur François Fillon elle lâche un "Fillon n'est pas un courageux, il avale tout, il a tout renié". On se demande pourquoi Madame Boutin souhaitait donc continuer à faire partie de l'équipe du Premier Ministre. Sur Sarkozy et le logement (le ministère dont elle était en charge, elle tape fort : "le logement n'intéresse ni Fillon ni Sarkozy. Le mot logement n'a été prononcé dans aucune conférence de presse du président. Et je ne parle pas des sans-abri. Parce que là, c'est encore pis ! Jamais il n'en a parlé, sauf lorsqu'il y a eu les morts de Vincennes". Autrement dit, Christine Boutin ne servait à rien. Olivier Bonnet a raison de s'interroger sur son blog : "elle peut bien aujourd’hui faire l’aveu que ce problème n’intéresse ni Fillon, ni le président, mais pourquoi donc a-t-elle accepté ce portefeuille quand on ne lui donnait pas les moyens d’agir de façon satisfaisante ?". Hein, Christine, pourquoi ?

Yves JégoYves Jégo, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer malheureux durant la crise des Antilles, s'il se paye ouvertement la tête de François Fillon, garde au moins l'intelligence de préserver Nicolas Sarkozy, sait-on jamais. Sur son blog même,
il retranscrit une interview donnée au Figaro, dans laquelle on peut notamment lire sa considération envers François Fillon : "avec François Fillon, en revanche, je n’ai eu aucun contact ni lors du remaniement, ni depuis, ce qui confirme sans doute que c’est lui qui ne voulait plus de moi dans son équipe". Une belle pique pour nuire à celui que les Français (selon les sondages) préfèrent au Président de la République. L'image du mec sympa, un peu bonhomme, bosseur mais humain de François Fillon pourrait en prendre un coup. Et pire encore, il flingue le professionnalisme de François Fillon, qu'il décrit comme un Premier Ministre aux abonnés absents, cette fois dans une interview au Parisien : "depuis que je suis rentré des Antilles en février, je n’ai eu aucun contact avec le Premier ministre". Ambiance, ambiance. A se demander si Yves Jégo assistait aux conseils des ministres du mercredi ...

Etrangement, si les heurts du Parti Socialiste trouve un écho tonitruant dans les médias français, ceux de la droite française semble les intéresser un peu moins. Il ne faudrait pas en tirer des conclusions hâtives sur une certaine presse leader d'opinion aux mains du pouvoir, car l'on pourrait également trouver une explication dans le fait que l'UMP se porte dans l'ensemble plutôt bien. Contrairement au PS qui ne fait parler de lui que pour ses camaraderies incendiaires, le parti de Nicolas Sarkozy peut compter sur une armée dans l'ensemble plutôt soudée (et effrayée) autour du Président de la République.

D'ailleurs, si Christine Boutin tacle Nicolas Sarkozy, la grande partie de ses attaques, et la totalité de celles d'Yves Jégo, ciblent François Fillon. Un Premier Ministre plus populaire que son Président, qui pourrait à terme devenir dangereux pour Nicolas Sarkozy en vue de 2012. Un homme à abattre pour la sarkozie. Et un changement de Premier Ministre annoncé pour 2010 après les régionales. Evacuer un Premier Ministre trop populaire serait forcément mal perçue par l'opinion publique.
Comme le raconte l'ancien ministre et actuellement sénateur Alain Lambert sur son blog, les évictions de ministres ont des raisons que la raison ignore : "comme il n’y a aucune solide raison qui justifie votre nomination, il n’en existe pas davantage pour votre éviction. Elle se produit comme l’épluchure d’un fruit qui se gâte progressivement.". Bienvenue dans le merveilleux monde de la politique française.


Source: Le blog politique de Luc Mandret

Photos ajoutées par Dazibaoueb


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5125

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Parti-pris
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages