Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 23:30

http://vilistia.net/Bahrein/wp-content/uploads/2011/05/bahrein.jpg

http://vilistia.net/Bahrein/wp-content/uploads/2011/05/bahrein.jpg

 

Bahreïn :

les protestataires bloquent les rues de la capitale

IRIB- La capitale bahreïnie, Manama, était, aujourd’hui, le théâtre d’une manifestation pas comme les autres. Les rues de Manama étaient bloquées, aujourd’hui, par des milliers de voitures appartenant à des protestataires, qui, au travers d’un embouteillage monstre, exprimaient leur protestation contre la politique de répression du régime des Âl-e Khalifa. Cette mobilisation avait été organisée, à l’appel de la Coalition du 14 février (opposition). Cette nouvelle vague de protestations, qui devra durer 3 jours, visent à serrer l’étau autour du gouvernement, afin de le contraindre à appliquer les réformes politiques et constitutionnelles et à mettre fin à la répression des protestations populaires. Bahreïn est, depuis le 14 février, la scène de contestations de rue contre le régime au pouvoir et de la répression des manifestations pacifiques, par les militaires bahreïnis et saoudiens, laissant, jusqu’ici, des centaines de tués et blessés.

 

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/144133-bahre%C3%AFn--les-protestataires-bloquent-les-rues-de-la-capitale

 

 

IRIB- Moins d'un électeur bahreini sur cinq a participé aux législatives partielles que l’opposition avait décidé de boycotter.
Lundi, 26 Septembre 2011 19:51
IRIB- Un tribunal d'exception, à Bahreïn, a condamné, lundi, à 15 ans de prison, 32 personnes, accusées d'actes de violences, à "des fins terroristes".
Lundi, 26 Septembre 2011 17:48
Dimanche, 25 Septembre 2011 20:39
IRIB- "Le taux de participation aux élections législatives partielles était de moins de 10%", c'est ce qu'a déclaré le président de la fraction démissionnaire du Parti al-Wefaq, au parlement bahreïni.
.

 

Voir aussi :

 

Répression antisyndicale à Bahreïn

 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 22:19

http://www.partiantisioniste.com/images/stories/images/occupy_wall_street_01.jpg

http://www.partiantisioniste.com/images/stories/images/occupy_wall_street_01.jpg

 

 

Résumé: Le mouvement des "Indignés" (je ne suis pas sûr qu'ils se désignent par ce terme) US grossit dans plusieurs villes (Chicago,..) et en Californie.


A New-York dans le silence des médias (comme d'habitude), Wall Street est occupé depuis 12 jours (!) par une foule de manifestants de tous âges.


Des personnalités, parmi elles Michael Moore et Noam Chomsky, manifestent leur soutien au mouvement...

source: OccupyWallStreet | 2011-09-26

N'importe qui avec les yeux ouverts sait que le gangstérisme de Wall Street - les institutions financières en général - a causé de graves dommages au peuple des Etats-Unis (et dans le monde). Et devraient aussi savoir qu'il a été ce faisant de plus en plus de 30 ans, que leur puissance dans l'économie a radicalement augmenté, et avec elle leur pouvoir politique. Cela a mis en branle un cercle vicieux qui a concentré une immense richesse, et avec elle le pouvoir politique, dans un secteur minuscule de la population, une fraction de 1%, tandis que le reste de plus en plus ce qu'on appelle parfois un «précariat» - cherchent pour survivre dans une existence précaire. Ils ont également mener ces activités laide avec une impunité quasi totale - non seulement trop grosses pour faire faillite, mais aussi «trop gros pour la prison."
Les protestations courageuses et honorables en cours à Wall Street devrait servir à porter cette calamité à l'attention du public, et d'aboutir à des efforts consacrés à la surmonter et mettre la société sur une voie plus saine.

Noam Chomsky

NB: La traduction depuis l'anglais provient de mon  moteur de recherche habituel.

 

 

.

Publié sep. 26, 2011, 6:57 après-midi EST par

Anyone with eyes open knows that the gangsterism of Wall Street -- financial institutions generally -- has caused severe damage to the people of the United States (and the world). And should also know that it has been doing so increasingly for over 30 years, as their power in the economy has radically increased, and with it their political power. That has set in motion a vicious cycle that has concentrated immense wealth, and with it political power, in a tiny sector of the population, a fraction of 1%, while the rest increasingly become what is sometimes called "a precariat" -- seeking to survive in a precarious existence. They also carry out these ugly activities with almost complete impunity -- not only too big to fail, but also "too big to jail."

The courageous and honorable protests underway in Wall Street should serve to bring this calamity to public attention, and to lead to dedicated efforts to overcome it and set the society on a more healthy course.

Noam Chomsky

 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 20:59
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 20:53
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 04:53

 

 

 

 

 

Bonjour ami(e)s Lecteurs et Lectrices

 

comme promis voici une première vidéo,

enregistrée le 24 septembre 2011 très tôt.

En attendant de nouvelles vidéos !

Et bien sûr de nouvelles infos non-alignées,

 

cordialement,

 

votre eva

 

 

 

Pour revitaliser nos villages

et lutter contre la désertification voulue

par le Nouvel ordre Mondial,

l'idée d'eva R-sistons,

un nouveau concept, lieu polyvalent, projet pilote

 

 

.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 23:34
http://www.france5.fr/et-vous/userdata/c_bloc/36/36178/480_36178_vignette_Detectives-histoire-3.jpg

http://www.france5.fr/et-vous/userdata/c_bloc/36/36178/480_36178_vignette_Detectives-histoire-3.jpg

Lettre ouverte à Monsieur Laurent Joffrin, directeur du Nouvel Observateur

 

 

Monsieur le Directeur,

Suite à votre violente diatribe contre des citoyens que vous qualifiez arbitrairement de « complotistes », « négationnistes », « conspirationnistes », termes que je réfute pour ma part, je viens, par cette lettre ouverte vous interroger sur la finalité « objective » de votre article paru le 10ème anniversaire du 11/09.

La question de la raison d'être de votre article par opposition aux universaux que sont la Liberté d'Expression, la Liberté de juger, la Liberté d'opter pour une conscience désaliénante, s'est posée tout naturellement à moi.

Puisque votre article désormais fera date.

Il oppose frontalement deux parties antagonistes de l'opinion publique. Qui revendiquent chacune leur définition.

1/ les Pro-Vo

2/ Les détracteurs de la Vo

Les questions que je me pose, que nous nous posons tous, monsieur Joffrin, sont les suivantes :

Qui est dépositaire de la Vérité ?

Vous ? En tant que journaliste d'un grand quotidien sachant pertinemment qu'il fera audience ?

Nous ? Les citoyens ou groupes de citoyens réfutant la Vo ?

Jusqu'où votre droit de définir du discours officiel, les contours éthiques ?

De quel droit, Monsieur Joffrin, jugez-vous de la convenance de nos questions sur les circonstances du 9/11/2001 ?

De quel droit, monsieur Joffrin, vous arrogez-vous l'autorité et la compétence d'évaluer la pertinence de nos QUESTIONS ?

De quel droit vous permettez-vous d'en évaluer la justesse et l'équilibre ?

Monsieur Joffrin, la finalité de votre article tendancieux abordé sous le seul angle de vos pré-supposés et sa raison d'être ne serait-elle pas au nom d'intérêts particuliers extérieurs à l'Éthique journalistique ?

Vous avez, par cet article que je qualifierais de « dégueulasse pour la Démocratie », vocable donc vous nous rabattez les oreilles mais que vos propos sur ce thème abordé, contredisent à chaque mot, ligne, ponctuation, abdiqué des droits universaux à une information libre, indépendante et objective.

Il en ressort à la lecture et l'étude approfondies de votre lettre que ces principes-là, sensés vous animer, cette déontologie journalistique nous apparaissent absents dans votre article.

Et nous donnent cette désagréable impression que les journalistes des grands quotidiens, et plus petits d'ailleurs, ne font plus sereinement leur travail.

En ce, je peux les comprendre.

Pressions, obligations de résultats, rituels claniques, instrumentalisation de la presse à des fins politiciennes, mode de pensée orientée, chantages, tendances idéologiques pilotées.

Si bien que votre métier, s'il fut beau, je pense à Albert Londres, je pense à tous ces grands journalistes qui vous ont précédés, est devenu une simple armée de supplétifs du pouvoir, une garde prétorienne institutionnelle à qui l'on attribue les rôles bien dévolus de créateurs d'opinions !

Manipulation !

Censure !

Anathèmes !

Voilà la trilogie éditorialiste qui vous anime.

Graves erreurs qui s'accumulent depuis une bonne dizaine d'années maintenant, diffuses d'abord, pour devenir aujourd'hui criantes de vulgarité !

Mais ce qui semble faire la faveur des dépositaires du journalisme, de ceux qui déterminent vos fonctions et vos lignes éditoriales à suivre, vous donnent donc, vous imposent (?) la voie, c'est le paradigme de votre « je m'en fous, je fais avec » ! en abandonnant l'engagement.

L'électron libre de la presse mainstream en quête d'une conception libre de son métier et de ses écrits, cela n'existe pas ! C'est même inenvisageable !

N'importe quel plaidoyer en faveur du pouvoir en place dans un contexte socio-professionnel difficile et irrationnel, sera la règle à suivre.

Votre article n'est pas sans rappeler les efforts de l'espèce en danger dans un contexte darwinien en cours dévolution qui, en se parant de couleurs, de carapaces insolites effrayantes et déroutantes, de locutions étranges, astucieuses et dissuasives, ou agressives et mutantes, pour assurer la survie de l'espèce.

Tel est devenu le journalisme en France aujourd'hui.

Vous re-créez le langage, la langue.

Alors deux éventualités s'offrent à nous, en ce temps d'individualisme forcené.

OU nous acceptons et suivons le troupeau ou nous rejetons par discernement.

Nous rejetons ! Nous Rejetons votre Rejet d'éthique ! Vous privilégiez « l'instinct primaire des foules » à leur « esprit critique », que vous niez en bloc.

Quid de votre autocritique ?

Quid du droit à l'expression libre et personnelle par nature ?

Au contraire de cela :

Discrimination du groupe qui ne pense pas consensuel !

Démonstration par votre sémantique rusée, agressive que le groupe n'est pas dans le « réel » admissible et « correct » du pouvoir en place.

Ainsi vous « promouvez » le monde, livré aux dépositaires qui considèrent la personne humaine comme un produit, comme partie constitutive d'un bétail humain qui devra outre accepter cette humiliation non négociable, mais encore comme le principe immuable de la hiérarchisation absolue du monde tel qu'il vous a été donné de nous le présenter à travers vos contributions, vos pensums, virulents, renonçant à cet humanisme souple mais intransigeant, où Egalité, Éthique, Esthétique, monsieur Joffrin, devraient s'inscrire en lettre d'or au Fronton du temple journalistique.

Et bien sur animé en cela de Probité professionnelle et discrétionnaire.

Avec la sous-culture ambiante votre profession, en s'affublant à la fois aveuglément des oripeaux post-soixante-huitards et des frusques sales de l'ultra-libéralisme, vous avez violé la Loi Naturelle de tout individu à l'accès à la libre-parole, à la libre-pensée.

Il en résulte ce sentiment insupportable d'oppression.

En cela monsieur Joffrin, votre faiblesse est affichée. Et nous ne cesserons de la dénoncer.

C'est toute la loi qui nous anime.

Veuillez agréer, Monsieur le directeur, mes salutations affligées.

Nicole Cheverney


 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-monsieur-laurent-100752?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29&utm_content=Netvibes

.

 

Autre articles contre la désinformation

sur mon blog sos-crise :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

http://yann-savidan.typepad.fr/.a/6a00e00980028588330148c82e4694970c-250wi

http://yann-savidan.typepad.fr/.a/6a00e00980028588330148c82e4694970c-250wi

 

 

Voir aussi :

 

Alerte ! Cet homme est dangereux. Il sème partout le malheur.. (eva R-sistons)

 

.

Crise: Sarkozy va donner l'ILLUSION d'être l'homme de la situation

.

 

.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 23:32

15 septembre 2011 16:01, Les mots ont un sens, par Napakatbra


Selon Guéant et Péchenard, la DCRI a le droit d'enquêter sur les sources des journalistes dès lors que des "informations confidentielles d'une affaire judiciaire en cours" sont divulguées. Des centaines de journalistes doivent donc être espionnés en permanence...


Guéant Péchenard Liberté de la presse

A l'origine, une fuite : en pleine affaire Woerth-Bettencourt, David Sénat, alors directeur du cabinet de MAM à la Justice, balance au quotidien Le Monde quelques infos truculentes sur une enquête de police. Embêtant... une femme de ministre aurait été embauchée après intervention expresse de son mari, dans une obscure TPE soupçonnée d'avoir couvert, sinon organisé, une fraude fiscale à plusieurs centaines de millions d'euros ?! Pas franchement du meilleur effet. Il fallait agir et vite. L'impétrant s'est retrouvé muté en Sibérie Guyane en deux temps trois mouvements. Est-il utile de préciser que la fraudeuse n'a quasiment pas été inquiétée ? Non, bien entendu... mais le sujet n'est pas là.


Y a-t-il eu intervention de l'Etat pour identifier les sources des journalistes ? Oui, c'est un fait. Guéant et Péchenard l'ont admis. Même si aucune écoute n'aurait été réalisée, nos flics de chocs ont tout de même épluché les fadettes d'un journaliste pour identifier le délateur. Hors cadre judiciaire, bien entendu... mais le sujet n'est pas là (article à venir).


Un secret mal gardé


Concentrons-nous plutôt sur les arguments de nos valeureux défenseurs de la veuve (Bettencourt) et de l'opprimé (Woerth) : "J'ai demandé à la DCRI d'identifier le haut fonctionnaire qui, soumis au secret professionnel et ayant un accès direct à des documents sensibles, avait divulgué des informations confidentielles dans une affaire judiciaire en cours", a expliqué Frédéric Péchenard, Directeur général des services de police. "Je trouve cela grave. C'est un infraction pénale", a-t-il ajouté le regard sombre.

Et d'une, au moment où il a demandé à la DCRI d'enquêter, n'étant pas censé connaître le coupable, Péchenard ne pouvait pas savoir qu'il s'agissait d'un haut fonctionnaire. Et de deux, faut-il comprendre qu'à chaque fois que "des informations confidentielles dans une affaire judiciaire en cours" sont divulguées à la presse, il y a enquête ? Aïe...

♦ 13/09/2011 : "Mediator : comment Servier a corrigé le rapport du Sénat" titre LeFigaro.fr. La pilule a toujours autant de mal à passer et le site balance les retranscriptions d'écoutes téléphoniques récoltées par la police. Violation du secret de l'instruction.

♦ 13/09/2011 : LeMonde.fr publie les "déclarations de Madame Bettencourt à la police". Violation du secret de l'instruction.

♦ 13/09/2011 : Le Parisien et Le Canard Enchainé dévoilent quelques perles de l'interrogatoire de Jean-Noel Guérini, qui lâche son frère. Violation du secret de l'instruction.

♦ 14/09/2011: "En Corse, les gendarmes sur la piste agricole" titre LePoint.fr. Citant une "source proche de l'enquête", le journaliste révèle quelques secrets relatifs aux investigations des pandores sur le meurtre d'un maire. Violation du secret de l'instruction.

♦ 16/09/2011 : bon pied, bon oeil, Liberation.fr nous donne quelques indices sur l'évolution de l'enquête concernant les exploits podologistiques de Georges Tron.

♦ Les multiples révélations de Mediapart sur Ziad Takieddine ? Violation du secret d'instruction...

♦ 13/09/2011 : Marianne2.fr dévoile que Sarko compte se rendre en Libye, jeudi. Pire qu'une violation du secret d'instruction : la sécurité du chef de l'Etat est en jeu ! Haute trahison !

Liste évidemment non exhaustive. Bref. Tous les jours, en France, cinq, dix, peut-être vingt ou trente articles citent des "informations confidentielles d'une affaire judiciaire en cours". Et autant de journalistes espionnés ? Ça coule de source... à en croire nos deux compères.


http://www.lesmotsontunsens.com/des-centaines-de-journalistes-francais-sous-surveillance-11160

Lire aussi : "Journalistes en semi-liberté"

Fichier attaché Taille
liberte-de-la-presse-protection-sources.jpg 10.05 Ko

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")A lire également :

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 14:32

http://img.scoop.it/MTtTrY_g5zy3pbkNiZT0xjl72eJkfbmt4t8yenImKBU8NzMXDbey6A_oozMjJETc

http://img.scoop.it/MTtTrY_g5zy3pbkNiZT0xjl72eJkfbmt4t8yenImKBU8NzMXDbey6A_oozMjJETc

 

 

Bonjour Eva , 


Je fais partie de vos lecteurs fidèles depuis pas mal de temps et j´adore votre blog (R-sistons, note d'eva).

Je vous écris car quelque chose me paraît vraiment louche à  propos de DSK . Il devait passer , comme tout le monde ne sait pas, au TGI de Paris au mois de Mars, pour sa participation à l´escroquerie du siècle, 22 milliards de dollars, à laquelle  il était mêlé  lui  et ses copains du Groupe de Bilderberg .

 

Comme par hazard, au même moment,  il se retrouve plongé dans cette affaire  de viol aux USA, qui est aussi un gros mystère. De plus, grace à cette histoire,  on a mis Lagarde à sa place à la tête du FMI, ce qui n´a pas l´air de le préoccuper outre mesure, on le dirait même assez satisfait . Mais cette histoire de tribunal serait elle passée à l´as ou y aurait il eu des accords passés entre lui et Ferrayé la victime de l´escroquerie, car depuis, c´est le silence radio sur cette affaire.

 

J´écris souvent dans les blogs de plusieurs journaux et depuis un certain temps, dès que j´écris quelques chose à propos du Koweit Gate, tout disparait sans explication alors qu´avant, on les publiait. Vraiment bizarre ...

 

 

Cette affaire sur laquelle on a mis le couvercle devait être présentée
au Tribunal de Grande Instance de Paris le 16 Mars 2011.
Depuis, rien. Voici quelques liens intéressants.
Bonne lecture et bonne continuation.
 

 

 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
Écho des montagnes 27 octobre 2008 vraiment intéressant :
 
.
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 12:47

Voici l'article que j'ai écrit spécialement pour mon blog destiné aux seniors.

Les Médias dominés par les supporters d'Israël

ne font que désinformer, surtout sur un tel sujet.

Evidemment, puisque l'Etat de leur coeur, Israël,

est au premier rang de cette sale guerre ! (eva R-sistons)

 

http://s1.lemde.fr/image/2011/02/17/540x270/1481764_3_903d_des-manifestants-pro-kadhafi-exhibent-le.jpg
http://s1.lemde.fr/image/2011/02/17/540x270/1481764_3_903d_des-manifestants-pro-kadhafi-exhibent-le.jpg

 

 

 

La vérité sur la Libye,

 

analyse d'eva R-sistons

 

 

 

La visite de Sarkozy et du Lord anglais, Cameron, en Libye :

 

Elle est présentée comme un triomphe,

 

Sarkozy est décrit par les Médias comme un héros.

 

MENSONGES !

 

C'est une guerre coloniale, de prédation,

 

il s'agit en fait d'un crime contre l'humanité comme en Irak

 

(et non d'une guerre de protection des Libyens

 

contre celui (Kadhafi) qui, en réalité, 

 

a fait de son pays le plus prospère d'Afrique,

 

au bénéfice des habitants

 

- car les ressources du pétrole ont été partagées entre tous (§),

 

au lieu d'être pillées par les multinationales de l'Occident )

 

en faveur des multinationales, des Compagnies pétrolières entre autres,

 

et de la Haute Finance de l'Occident.

 


 

Les victimes ? Les Libyens eux-mêmes

 

qui maintenant au lieu d'avoir tous un emploi

 

et presque tout gratuitement

 

(par exemple eau

 

ou maison et voiture quand ils se marient)

 

vont vivre le chômage, les inégalités,

 

la pauvreté, les dettes, l'austérité etc,

 

comme nous tous désormais.

 

Voilà la vérité (§) !

 

 

 

Et l'indépendance

 

comme le développement de l'Afrique sont menacés (§ 2),

 

la Libye va servir de base militaire pour l'OTAN

 

afin que la conquête de l'Afrique soit entreprise,

 

synonyme de pillage des ressources,

 

de privation pour les autochtones de leur souveraineté.

 


 

Le Conseil National libyen est un ramassis

 

d'agents de la CIA, de marionnettes de l'Occident,

 

et d'Islamistes extrémistes.


 

 

N'écoutez pas les mensonges des Médias. 

 

La vérité, c'est que Cameron,

 

Sarkozy et BHL (l'instigateur de cette boucherie)

 

devraient être poursuivis pour crimes contre l' humanité !

 

eva R-sistons

 


 

NB Sarkozy est un agent des Etats-Unis et d'Israël,

 

il fait donc en France la politique (militaro-financière)

 

voulue par ses parrains.  Voilà la réalité, terrible !

 

(§)

Ce que les Médias taisent: Kadhafi, vrai socialiste, Libye pays prospère

 

 

(§ 2) : Kadhafi voulait rendre l'Afrique indépendante de l'Occident

 

sur le plan monétaire (entre autres);

 

c'est fini,

 

les Anglo-Saxons et la France de Sarkozy

 

vont TOUT contrôler, au bénéfice des gangsters du Cartel bancaire

 

et au détriment des populations locales.

 

 

.

Voir aussi :

 

BHL dicte SA politique (celle d'Israël) à la France sans passer par l'Assemblée (vidéos)

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 00:39

http://www.librairiemonet.com/blogue/wp-content/uploads/assiette-au-beurre-capitalisme.jpg

 

http://www.librairiemonet.com/blogue/wp-content/uploads/assiette-au-beurre-capitalisme.jpg

 

 

 

http://www.bankster.tv/ressource.htm


« Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis »

 

Thomas Jefferson (3ième président des Etats Unis,1802)

 

.

 

A lire,

l'article d'eva R-sistons :

 

La dette explose, l'UE explose, le Système capitaliste explose: Jusqu'où ?

.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 00:24
 
La faillite des banques précédera-telle de peu celle des Etats ?
12 sept

Hier soir, la chaîne M6 diffusait un reportage (Capital) sur la situation des banques, mettant tout particulièrement en évidence les investissements très risqués réalisés ces dernières années avec une partie conséquente de l’argent déposé par leurs clients. Le plus étonnant est le « message » véhiculé par les créateurs de ce reportage. Nous avons interrogé plusieurs personnes de différents âges et qui ne se doutent absolument pas de ce que traite LIESI et ce blog. Toutes ont dit la même chose : on a compris qu’il faut retirer ses économies de la banque et les placer dans un investissement plus sécurisé comme l’or. Ces gens vont-ils maintenant passer à l’acte ? C’est une autre affaire. Cela dit, ce que font les journalistes de grands médias est intéressant. Car n’oublions pas la déclaration que fit John Swinton (rédacteur en chef du New York Times), lors d’un banquet donné en son honneur à New York à l’occasion de sa retraite :


« Quelle folie que de porter un toast à la presse indépendante! Chacun, ici présent ce soir, sait que la presse indépendante n’existe pas. Vous le savez et je le sais. Il n’y en pas un parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions, et s’il le faisait, vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. Je suis payé pour garder mes vraies opinions en dehors du journal pour lequel je travaille. D’autres parmi vous, sont payés le même montant pour un travail similaire. La fonction d’un journaliste est de travestir la vérité, de mentir radicalement, de pervertir, d’avilir, de ramper aux pieds de Mammon, et de se vendre soi-même, de vendre son pays et sa race pour son pain quotidien. Vous savez cela et je le sais ; quelle folie donc que de porter un toast à la presse indépendante. Nous sommes des outils et les vassaux d’hommes riches qui commandent derrière la scène. Nous sommes les marionnettes, ils tirent sur les ficelles et nous dansons. Nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes. Nous sommes des prostitués intellectuels ». (Vers le Nouvel Ordre du Monde, de D. Manifold, Téqui, 1995, pp. 15 et 16.)


Une citation que nous rapprochons de ce que déclarait D. Rockfeller, lors de la réunion du Bilderberg Group à Baden-Baden, en juin 1991 :

« Nous remercions le Washington Post, le New York Times, Times Magazine et les autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion pendant au moins 40 ans… Il aurait été impossible pour nous de développer notre place mondiale s’il avait été l’objet d’une publicité quelconque pendant ces années-là. Mais le monde est vraiment plus sophistiqué et préparé à marcher vers un Gouvernement Mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est certainement préférable aux décisions nationales qui se pratiquent depuis des siècles ».


Le meilleur moyen de clore le chapitre de ces décisions NATIONALES n’est-il pas de ruiner les Etats, via leurs banques ? Cela ressemble étrangement à ce que l’on voit…

Pourtant, le fait que les grands médias disent maintenant que les banques sont à fuir, est un message confirmant les analyses de Trader Noé, dont le cursus explique l’extrême qualité des analyses. Il est tout à fait normal que l’accélération de la bonne crise majeure appelée par David Rockefeller en 1994 se réalise dans un contexte d’impuissance de dirigeants, finalement très satisfaits des étapes (sociales) imposées pour intégrer ce fameux Nouvel Ordre Mondial, si cher au président français.

Il n’y a plus de MUNITIONS pour empêcher l’attaque des pièces d’artillerie du cartel bancaire

Dans ce contexte d’accélération, le commentaire de Denis Kessler, PDG du réassureur Scor, arrive comme un cheveu sur la soupe… Denis Kessler estime qu’une explosion de la zone euro ne peut désormais être exclue et que les dirigeants mondiaux ont perdu un temps précieux pour lutter contre la crise, qui peut encore s’aggraver (elle va bien sûr s’aggraver), alors qu’ils sont démunis pour la combattre. « Au rythme actuel, les opinions publiques des pays les plus forts de la zone euro vont devenir hostiles à la monnaie unique« , craint-il. « En France, le sauvetage de la Grèce représente 40 milliards d’engagements supplémentaires pour notre pays », relève-t-il. « Résultat: alors que la crise pourrait à nouveau s’aggraver, nous n’avons plus de munitions et avons perdu un temps précieux ». Ces propos sont très lourds de signification. Depuis des années, ces politiciens dont la reptation ventrale devant Mammon est le sport préféré, n’ont cessé de faire comme si. Si tel n’est pas le cas, alors leur incompétence leur interdit de faire le métier qu’ils font.

Attendons que le cartel bancaire, c’est-à-dire les créanciers des Etats, impose ses volontés… Une source du Groupe Bilderberg nous confiait, il y a quelques mois, qu’il y avait une volonté d’harmonisation sociale entre le salaire de l’occidental et celui du Chinois. Relevons qu’en Chine, on conseille au peuple d’acheter de l’or et de l’argent métal, tandis qu’en France, on passe en boucle des messages : « Vendez votre or, nous le rachetons et on vous donnera du beau papier monnaie ». Cela n’interpelle pas les « responsables »… qui annoncent une bonne nouvelle : grâce aux contrôles routiers, il y a moins d’accidents… et plus d’argent qui rentre…

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 00:12
http://s1.lemde.fr/image/2011/02/17/540x270/1481764_3_903d_des-manifestants-pro-kadhafi-exhibent-le.jpg
http://s1.lemde.fr/image/2011/02/17/540x270/1481764_3_903d_des-manifestants-pro-kadhafi-exhibent-le.jpg
.
Pourquoi le peuple libyen soutient tant Kadhafi
et pourquoi après 6 mois de bombardement de l’OTAN,
il n’est pas tombé. 

Pourquoi le nombre de libyens en France ou d’autres pays d’Europe ne se compare pas avec celui des pays du Maghreb comme les algérien(ne)s, les marocain(ne)s ou encore les tunisien(ne)s ? 

 
1) L’électricité à usage domestique est gratuite.


2) L’eau à usage domestique est gratuite.


3) Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS.


4) Le niveau de vie en Libye est 100 fois moins élevé que la France. (exemple : le prix de 40 baguettes (demi baguettes à la française) ne coûte que 0,11 EUROS. Sachant que le prix d’une demi baguette en France est de 0,40 EUROS, le prix de 40 demi baguettes en France est de 145 EUROS).


5) Des prêts des banques sans intérêt.


6) Pas d’impôt à payer et la TVA n’existe pas.


7) L’Etat a investi beaucoup d’argent pour la création de diverses emplois. 


8) La LIBYE ne doit de l’argent à personne et ne doit aucun cent à personne. La France a 233 milliards de dettes en janvier 2011 soit 67% du PIB 


9) Le prix pour l’achat d’une voitures (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault…) est au prix d’usine (voitures exporter du japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…).


10) Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le gouvernement attribue une bourse de 1 627,11 EUROS par mois et l’enseignement supérieur est gratuit à l’étranger.


11) Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisie s’il ne trouve pas d’emploi.


12) Lorsqu’un couple se marie, l’Etat paie le premier appartement ou maison (150 mètres carrés).


13) Pour chaque famille libyenne sur présentation du livret de famille, celle-ci recevra une aide de 300 EUROS par mois.


14) Il existe des endroits appelant « Jamaiya » où on vend à moitié prix les produits d’alimentation, pour toute grande famille sur présentation du livret de famille.


15) Pour tout retraité, celui-ci reçoit une aide de 200 EUROS par mois.


16) Pour tout employé dans la fonction publique et lors d’une mobilité nationale à travers la Libye, L’Etat fournit une voiture et une maison et sans rien à payer. Et quelques temps après, ces biens sont à lui.


17) Dans le service public, même si la personne s’absente un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire et pas de justificatif de maladie.


18) Pour toute personne libyenne, n’ayant pas de logement, il s’inscrit auprès d’un organisme de l’Etat, et il lui sera attribue un sans qu’il n’avance aucun et sans crédit.


19) Pour toute personne libyenne, souhaitant faire des travaux dans sa maison, il s’inscrit auprès d’un organisme de l’Etat et il lui sera fait gratuitement par des entreprises de travaux publics choisie par l’Etat.

 

SOURCE :
 
Publié par Julius FOX
 
.
Bientôt, tous ces avantages seront finis  ! L'Occident va "moderniser" le pays : Austérité pour tous, et dettes puisque les banques seront privatisées et le pétrole  offert aux multinationales étrangères ! eva
..
Voir le post complet ici :
 
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 13:48

   

  Otan en Libye

 

 

(..)  « L’uranium appauvri permet d’augmenter la puissance de perforation des obus contre des cibles blindées ou des bâtiments. Soyons certains que l’Iran aura sa ration d’uranium appauvri, si la “diplomatie” échoue. Depuis le déferlement “libérateur” des hélicoptères et des tanks anglo-saxons […], les habitants de Fallujah [en Irak] ont 4,22 fois plus de risques de développer un cancer que les Egyptiens ou les Jordaniens. Cette probabilité est 12,6 fois plus grande chez les enfants de moins de 14 ans. Le risque de leucémie chez les personnes de 0 à 34 ans est 38,5 fois plus élevé. La mortalité infantile atteint des taux record : 80/1000, soit 4 fois les taux égyptien et jordanien. À partir de 2009, ce taux passe même à 136/1000 !! […] Les radiations provoquent des changements au niveau de l’ADN dont les effets se font en général sentir sur les descendants ». (6)


A cela, il faut ajouter les cinq millions d’orphelins irakiens recensés en 2008… Cinq millions ! Il faudrait combien de centres d’accueil, d’associations caritatives pour prendre en charge une telle masse d’enfants désemparés ? Une question, parmi tant d’autres, qu’il faudrait à l’occasion poser aux scélérats de la Maison Blanche et du Pentagone. Décidément, en dehors des sinistrés eux-mêmes, nul ne peut avoir idée de l’ampleur de la catastrophe. Le Mal infligé dépasse les limites du mesurable et paraît irréversible. L’observateur, s’il s’attache à mettre des visages humains derrière les chiffres funestes, en vient à être bouleversé ad nauseam. Il est inconsolable à jamais.


A Gaza, la campagne militaire criminelle, appuyée au grand jour par l’armée étasunienne, contre la population en décembre 2008 est encore dans les mémoires (voir le film poignant « Gaza-strophe »). Les hordes sionistes ne se contentent pas de déporter les Palestiniens, de détruire leurs maisons et leurs oliviers, de les enfermer dans d’énormes enclos à ciel ouvert, de voler leur eau, d’emprisonner leurs enfants de douze ans, de bombarder leurs écoles, leurs hôpitaux et leurs ambulances, de leur concocter des bains de sang à répétitions… Un étudiant et blogueur palestinien de 21 ans, vivant à Gaza, en dit ceci : « Ils [les israéliens] ont dû se dire : ils ne seront pas capables de tolérer la vie d’enfer que nous allons leur faire mener, nous allons les étouffer de tous les côtés, nous leur causerons tant de douleurs qu’ils ne tarderont pas à imploser ». (7)

 

 

L'article complet :

 

 

Bombarder.jpg « Nous avons amené la torture, les bombes à fragmentation, l'uranium appauvri, d'innombrables assassinats commis au hasard, la misère, la dégradation et la mort au peuple irakien... »  Harold Pinter (Prix Nobel de littérature)

 


 « L’opération humanitaire » en Libye, qui a été menée tambour battant par les Etats-Unis et l’OTAN, a débouché finalement sur un désastre abominable. Le but de cette équipée guerrière, on le sait, était de faire main basse sur le pétrole et les ressources financières du pays (en plus de déstabiliser la région). Non pas que les sociétés multinationales n’aient pas eu déjà accès à l’or noir, mais il s’agissait expressément pour celles-ci de modifier les termes des contrats d’exploitation (particulièrement favorables au pays) afin de ne plus payer que des droits symboliques...

Rien de nouveau sous le soleil, me direz-vous : les puissances occidentales ont constamment mis la main, d’une façon ou d’une autre, depuis très longtemps, sur les ressources d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie. Les guerres sont pratiquement toujours de nature économique, en ce sens qu’elles tendent à servir les intérêts de grandes firmes bien déterminées. Un système basé sur la course au profit maximum impose littéralement aux multinationales de dominer et de piller les pays « périphériques ». Du reste, étouffés par le poids de la dette, ces pays ne peuvent opposer aucune résistance significative au pillage (c’est à cela justement qu’aboutissent les formules concoctées par le FMI et la Banque Mondiale).

Admettons donc : les multinationales sont « objectivement obligées » de s’emparer des ressources d’autrui, parce que sinon leurs rivaux ne tarderont pas à le faire. Soumises à une compétition acharnée à l’échelle du monde, elles ont besoin d’accéder aux matières premières sans restriction, d’exploiter le travail bon marché, de trouver des débouchés pour leurs capitaux et finalement de contrôler les voies stratégiques des flux commerciaux… Hélas, les forfaits commis ne se limitent pas aux richesses extorquées. Les rapines s’accompagnent toujours d’exactions et de crimes organisés. Les uns ne vont pas sans les autres ; ils sont intimement associés.

 

Il y a plus de deux mois au sujet de la Libye, le CRG (Center for Research on Globalisation) a révélé le recours par l'OTAN à l'uranium appauvri. (1) On ne se contentait donc pas d’envoyer les chasseurs-bombardiers sur les maisons, les hôpitaux et autres infrastructures majeures. Il fallait aussi que des bombes couplées à cette joyeuseté du génie militaire (et de la science) pleuvent par milliers sur la population libyenne. « Dans les empennages des missiles Tomahawk se trouvent des barres d’uranium appauvri de 300 kilos. Si l’on pense qu’un projectile anti-char construit avec du métal d’uranium appauvri en contient environ 30 gr. seulement, on peut imaginer la quantité de poussières d’uranium qui se répand dans l’atmosphère dans les zones d’impact… Là-dessus le silence est total ». (2)

Oui, motus et bouche cousue. Aucun officiel, aucun journaliste (des médias dominants), aucun de ces « experts » qui hantaient les talk show n’avaient fait allusion à cette pluie d’uranium appauvri, une pluie mortelle et sans pitié qui attendait les civils libyens.

Ceux qui consentent aux crimes, fournissent des raisons pour les blanchir ou prennent le parti de se taire sont sans doute plus abjects que les criminels eux-mêmes. Martin Niemöller, un pasteur protestant, disait (années trente) : « Car il est des silences coupables, plus assassins qu’aucune parole, qu’aucune arme peut-être. Car il est des silences complices dont le nombre fait la force, et la force la loi. Celle des majorités silencieuses qui sert de caution et d’alibi aux crimes contre l’humanité ». (3)                                                                                                                                                                                                       

Une « opération humanitaire pour protéger la population civile » a-t-on dit et répété. Les maitres du monde sont habitués aux subterfuges les plus éhontés. Et les dégâts et pertes en vies humaines sont incommensurables.« Contrairement à ce que la sémantique pourrait laisser entendre, elles [les bombes à uranium appauvri] constituent des armes terrifiantes de destruction massive. Les bombes à uranium appauvri ont été utilisées pour la première fois par Israël dans la guerre du Kippour (octobre 1973) contre l’Egypte. Elles furent ensuite utilisées au Liban, par Israël, et en ex-Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan et en Libye par les USA et diverses “coalitions” occidentales. Elles furent également utilisées par Israël à Gaza (enquête de l’association ACDN). Les bombes à uranium appauvri génèrent cancers, mutations et stérilités dans ces pays-mêmes ou chez les militaires participant aux opérations. [... Elles] libèrent des isotopes dont la durée de vie est de plusieurs milliards d’années ». (4)

  Otan en Libye

Les néo-colonisateurs avides et astucieux sont conduits à détruire méthodiquement les infrastructures et tout ce qui tient debout. La moindre des choses, disent-ils, serait d’avoir l’opportunité plus tard de tout reconstruire (contre espèces sonnantes et trébuchantes). Soit… mais pourquoi contaminer les terres et l’atmosphère par l’uranium appauvri ? Pourquoi utiliser des armes dont l’impact est destiné à durer dans le temps ? Pourquoi générer les cancers, les stérilités et les malformations génétiques à la naissance ? Ce n’est donc pas une simple question de rivalités commerciales, de course au profit, de pétrole, de priorité de contrats mirifiques accordée par les nouveaux satrapes ?

L’administration étasunienne (celle de Bush et celle d’Obama), qui a soutenu et couvert politiquement le recours aux formes de torture les plus cruelles (dont la privation sensorielle), utilise volontiers et vend un peu partout les bombes au phosphore blanc et les grenades antipersonnel. De la même manière qu’elle s’est opposée à la création de la Cour Criminelle Internationale, elle a refusé de signer le traité interdisant les bombes à fragmentation parrainé par l’ONU et adopté par 111 pays en mai 2008.

 

L’Irak, l’Afghanistan et tous les pays que l’Empire et ses vassaux ont voulu « libérer » à coups de missiles, de F-16, d’uranium appauvri et de bombes à fragmentation, sont livrés aux hécatombes, à la détresse et au chaos. Des crimes commis en toute impunité (une résolution contre l’Otan est-elle envisageable ?). En Irak, comme le relève W. Blum, « plus de la moitié de la population est soit morte, mutilée, en prison ou en exil à l’étranger... leur air, leur sol, leur eau, leur sang et leurs gênes sont imprégnés d’uranium appauvri... les enfants naissent avec d’abominables déformations... des bombes à fragmentation n’attendent qu’un enfant pour exploser... une rivière de sang coule aux côtés de l’Euphrate et du Tigre... dans un pays qui ne sera peut-être jamais reconstruit ». (5)

Dans le même sens, P. Sacré écrit : « L’uranium appauvri permet d’augmenter la puissance de perforation des obus contre des cibles blindées ou des bâtiments. Soyons certains que l’Iran aura sa ration d’uranium appauvri, si la “diplomatie” échoue. Depuis le déferlement “libérateur” des hélicoptères et des tanks anglo-saxons […], les habitants de Fallujah [en Irak] ont 4,22 fois plus de risques de développer un cancer que les Egyptiens ou les Jordaniens. Cette probabilité est 12,6 fois plus grande chez les enfants de moins de 14 ans. Le risque de leucémie chez les personnes de 0 à 34 ans est 38,5 fois plus élevé. La mortalité infantile atteint des taux record : 80/1000, soit 4 fois les taux égyptien et jordanien. À partir de 2009, ce taux passe même à 136/1000 !! […] Les radiations provoquent des changements au niveau de l’ADN dont les effets se font en général sentir sur les descendants ». (6)

A cela, il faut ajouter les cinq millions d’orphelins irakiens recensés en 2008… Cinq millions ! Il faudrait combien de centres d’accueil, d’associations caritatives pour prendre en charge une telle masse d’enfants désemparés ? Une question, parmi tant d’autres, qu’il faudrait à l’occasion poser aux scélérats de la Maison Blanche et du Pentagone. Décidément, en dehors des sinistrés eux-mêmes, nul ne peut avoir idée de l’ampleur de la catastrophe. Le Mal infligé dépasse les limites du mesurable et paraît irréversible. L’observateur, s’il s’attache à mettre des visages humains derrière les chiffres funestes, en vient à être bouleversé ad nauseam. Il est inconsolable à jamais.

 

A Gaza, la campagne militaire criminelle, appuyée au grand jour par l’armée étasunienne, contre la population en décembre 2008 est encore dans les mémoires (voir le film poignant « Gaza-strophe »). Les hordes sionistes ne se contentent pas de déporter les Palestiniens, de détruire leurs maisons et leurs oliviers, de les enfermer dans d’énormes enclos à ciel ouvert, de voler leur eau, d’emprisonner leurs enfants de douze ans, de bombarder leurs écoles, leurs hôpitaux et leurs ambulances, de leur concocter des bains de sang à répétitions… Un étudiant et blogueur palestinien de 21 ans, vivant à Gaza, en dit ceci :« Ils [les israéliens] ont dû se dire : ils ne seront pas capables de tolérer la vie d’enfer que nous allons leur faire mener, nous allons les étouffer de tous les côtés, nous leur causerons tant de douleurs qu’ils ne tarderont pas à imploser ». (7)

Bombarder-2.jpg

Les leaders sionistes s’en lèchent les babines. Et ce Peres, connu notoirement pour sa fourberie répugnante et jouissant duramollissement cérébral des dirigeants occidentaux... On raconte que lors de sa rencontre avec Angela Merkel, il s’est plaint (je cite de mémoire) que « les élections [législatives palestiniennes de 2006] ont conduit à un mouvement radical et dangereux et les pauvres habitants de Gaza n’ont jamais eu droit à un seul jour de démocratie »… Pour la peine, on largue les bombes, on répand le feu tous azimuts. A défaut de « démocratie », allons-y pour le nettoyage ethnique et le génocide. Résultat : 1.400 morts, en plus des infrastructures dévastées.

L’agression meurtrière appelée « Plomb durci » est qualifiée d’action « défensive ». L’idée n’est pas compliquée : éradiquer le Hamas – une organisation terroriste, cela va sans dire – c’est lutter contre l’Iran. Comme l’Europe est censée avoir peur de ce pays, elle applaudit avec ardeur et sans se faire prier. Lorsqu’on n’a rien compris au sionisme, pourquoi se garderait-on de le faire ? Pour reprendre le mot de N. Chomsky, « il n’y a que dans un pays très endoctriné que vous pouvez entendre ces choses ridicules et ne pas rire ».

I. Pappé considère que l’invasion israélo-américaine de 2008 constitue déjà un génocide, que cette « catastrophe humanitaire d’envergure inimaginable », exigerait qu’Israël soit « relégué au statut d’Etat paria ». Comme le rapport Goldstone, Chomsky considère qu’une telle agression est une manifestation indiscutable du terrorisme d’état. C’est la preuve de « l’indifférence pervertie » du tandem Israël–USA pour la vie humaine. (8)

Le massacre, en effet, est orchestré à coup de bombes à uranium appauvri et au phosphore blanc (interdites par les conventions internationales). Les médias aux ordres se sont fait un devoir de préciser qu’« Israël avait mis les Palestiniens en garde avant les bombardements ». Un malfrat prévient un quidam qu’il sera bientôt agressé ou assassiné ; une fois la nouvelle annoncée, la voie est libre.Aucun reproche n’est ainsi possible. Et pour que chacun comprenne bien la chose, les plumitifs se sont empressés d’ajouter que « c'est le Hamas qui a rompu unilatéralement la trêve ».

C’est ici que la leçon des Nazis vient à l’esprit, comme le rapporte Alan Hart, (auteur de “Zionism, the Real Enemy of the Jews”) : « plus le mensonge est grand, plus on le répète, plus il aura de chances d’être cru dans un monde majoritairement composé de Gentils, de judéo-chrétiens ou d’occidentaux ; et cela d’autant plus si les grands médias sont terrifiés par l’idée d’offenser tant soit peu le sionisme ». (9) Vittorio Arrigoni, notons-le au passage, était le témoin objectif et éloquent des répressions et des tueries avant, pendant et après l’invasion de Gaza. On a fini par l’assassiner.

La soldatesque sioniste se venge de quoi ? La haine a divers mobiles plus ou moins conscients : la victoire du Hamas aux élections législatives en 2006 (les Palestiniens n’avaient pas voté comme il le fallait), la défaite subie la même année au Liban (par une armée pourtant « invincible »), les roquettes artisanales rares et quasi inoffensives (lancées approximativement par des civils démunis), la capture par le Hamas de ce brave soldat israélien (réclamé à cor et à cri par tous les humanistes de la planète), le courage et la ténacité héroïques des Palestiniens (le blocus n’a pas réussi à briser leur volonté de résistance) et surtout leur primauté incontestable sur la terre de Palestine.

N’avez-vous pas remarqué ? Lorsque les médias évoquent les atrocités commises contre les civils palestiniens sans défense, c’est toujours d’une façon expéditive et impassible (sans parler des mensonges). Comment expliquer ce manque flagrant de sensibilité morale et de compassion ? L’accusation d’antisémitisme brandie à tout bout de champ par les porte-paroles du sionisme est-elle à ce point paralysante ?


L’évidence surgit : tous les humains  sont égaux, mais certains moins que d’autres. « Le 11 septembre 2001, se demande P. Sacré, est-il plus insupportable que le bombardement de Gaza, l’opération Plomb Durci, au moyen d’armes génocidaires, sources de souffrances horribles, interdites par les conventions de l’ONU et utilisées sur des civils (uranium appauvri, phosphore blanc) ? Tous ces morts, ce jour-là, sur le sol étatsunien, valent-ils plus que des civils Palestiniens, des Roms ou des Somaliens ? Le 11 septembre 2001 est-il plus condamnable parce que ce sont les tours dorées du World Trade Center, symboles de l’Occidental Way of Life, qui ont été pulvérisées plutôt qu’un taudis en Cisjordanie, un village indonésien, ou une caverne en Afghanistan ? » (10)

Souffrances-ignorees.JPG


Voilà où l’on en est. L’ivresse de la suprématie technologique et militaire, la violence bestiale, les mensonges et l'injustice auront-elles une limite ? Le monde peut-il être autre chose qu'un espace de rivalités, de rapines et d’agressions immorales ?


Il faut bien se rendre compte : prendre sa plume pour dénoncer l’horreur est un acte pour le moins modeste en regard de personnes exceptionnelles qui font face seules aux menaces et aux agressions (Olivia Zemor), qui sont incarcérées (Bradley Manning, Julian Assange) ou qui ont fini par perdre la vie (Vittorio Arrigoni, Rachel Corrie, Stefano Chiarini). C’est un acte insignifiant sans doute face à l’hégémonie vindicative et cruelle de l’Empire, face aux puissants marchands de canons, face aux ravages occasionnés par les média-mensonges…

Mais les plumes se multiplient, les sites d’information alternative font un travail prodigieux et captent une audience de plus en plus forte. Rien n’est perdu.

 

Thami Bouhmouch

Casablanca, 30/08/2011.

Publié in : http://www.legrandsoir.info/phosphore-blanc-bombes-a-fragmentation-uranium-appauvri-et-autres-babioles.html 7 septembre 2011.

 

 

(1) Cf. http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&amp ;aid=23885  Juin 2011

(2) Pascal Sacré, http://www.michelcollon.info/La-Belgique-part-en-guerre-sans.html  Juillet 2011

(3) Cité in  http://www.lepost.fr/article/2011/05/13/2494048_cote-d-ivoire-crimes-d-etat-terreur-totale-et-silence-complice-des-medias-francais.html

(4) Dominique GUILLET, http://www.legrandsoir.info/Fukushima-2012-Contamination-radioactive-de-la-chaine-alimentaire-planetaire.html  Mai 2011

(5) William BLUM, http://www.legrandsoir.info/N-oublions-pas-a-quoi-ressemble-une-intervention-humanitaire.html  Mai 2011. Je souligne.

(6) Pascal Sacré, http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=SAC20100924&articleId=21175  Septembre 2010 

(7) Mohammed Rabah Suliman, http://www.legrandsoir.info/Le-siege-israelien-a-libere-la-jeunesse-de-Gaza-Electronic-Intifada.html  Juin 2011

(8) Cités par Javier SETHNESS, http://www.legrandsoir.info/La-crise-infligee-par-les-Sionistes-a-Gaza-Dissident-Voice.html   Mars 2011

(9) Alan Hart,  http://www.alterinfo.net/Le-sionisme-demasque-un-conte-de-fees-qui-est-devenu-un-cauchemar-terrifiant_a42775.html  Février 2010.

 (10) Pascal Sacré, http://www.legrandsoir.info/Reflexions-a-froid-sur-le-11-septembre-2001.html      Septembre 2010.


 

Tiré à part  

Thami BOUHMOUCH : Phosphore blanc, bombes à fragmentation, uranium appauvri et autres babioles 

Dommages Collatéraux... Otan prolonge...

Guerres de l'Otan

Au jour le jour  

Crimes racistes dont le CNP est l'instrument et l'OTAN l'instigateur. 

1  Politique 

Les parties prenantes

a Libye 

b L'Otan 

c  L’Otan de part le monde 

L'otan a la conquête du monde 

Libye 

Metamag : Libye : Bons baisers de l’OTAN.

d Institutions internationales.

2 Brèves

2-1 Il n’y a aucune preuve étayant la présence de mercenaires dans l’est de la Libye

3  Dossiers

3-1 William BLUM : La Libye et le monde dans lequel nous vivons.

3-2 L’arme secrète de l’OTAN, le racisme. 

4-1 Entretien ; Michel Collon à La Nouvelle République : « L’Occident soutient, arme et excuse des gens qui sont des terroristes et des racistes ».

4-2 Michel Collon : Comment l’Otan va s’y prendre pour cacher les actes de terreur…

4-3 Lizzie Phelan : J’ai vu la transition vers la peur à Tripoli.

4-4 Le Conseil National de Transition : un organe fantoche d’agression impérialiste

 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 13:42
LE 11 SEPTEMBRE :
UN CRIME CONTRE L’HUMANITE
Jean Lévy

samedi 10 septembre 2011, par Comité Valmy


Ca s’est passé le 11 septembre, là-bas en Amérique.


Une action terroriste de grande ampleur, mise au point à l’étranger, s’en est prise à une démocratie, à son gouvernement, au peuple qui l’a librement élu. Des avions ont lâché des bombes sur la ville et sur les immeubles, symboles de son pouvoir.

L’opération a coûté la vie à plus de 3.000 citoyens et 35.000 ont été torturés.

Et combien d’autres victimes… ?

Mais ce 11 septembre-là, personne ne le célèbre dans les médias.

C’était en 1973, à Santiago, au Chili

La puissance étrangère incriminée, dans la préparation et le soutien de cet acte

terroriste, c’est les Etats-Unis. Et dans le rôle de meneur de jeu, son Secrétaire d’Etat, Henry Kissinger et ses services, la CIA en premier lieu.

Le Monde n’a pas titré, pour l’occasion : « Nous sommes tous Chiliens ! ».

Et dix ans, vingt ans, trente ans plus tard, France Inter n’a pas déplacé ses studios sur place pour célébrer l’évènement, et mobilisé l’antenne tout le jour durant.

Cependant, le Président du Chili, Salvador Allende est mort, ce jour-là, les armes à la main, alors que les chars de Pinochet sillonnaient les villes et cernaient les bidonvilles, alors que s’emplissaient les stades d’hommes, de femmes et d’enfants, d’ouvriers, d’étudiants coupables d’avoir soutenu leur président,

Le Chili s’installait dans la nuit glacée de la dictature pour 17 ans.

La vie de dizaines de milliers de civils était menacée, sans que ceux-ci réclament, pour les secourir, l’intervention armée de l’étranger.

Le peuple chilien ne le demandait pas, comptant sur ses seules forces pour organiser la résistance.

A Paris, la tête de Pinochet n’était pas mise à prix. Et notre gouvernement ne comptait pas les jours du dictateur, avec lequel de juteuses affaires étaient réalisées. L’Elysée ne clouait pas au pilori la Maison Blanche, pour son coup d’Etat et le meurtre de Salvador Allende.

Nous demeurions « les plus fidèles alliés » des USA ».

Comme aujourd’hui.

Et en 2011, en France, la classe politique, des allées du pouvoir jusqu’à l’opposition, ne se contente pas de « célébrer » le 11 septembre 2001, les deux tours jumelles ensevelies de Manhattan sous un manteau épais de mensonges.

Ensemble, Washington et Paris soutiennent militairement des « rebelles » contre le gouvernement légal de Tripoli.

Ensemble, les deux capitales écrasent de leurs missiles les villes de Libye.

Imaginons, un instant, Nicolas Sarkozy en 1973. Aurait-il bombardé Santiago et le Chili pour aider les « rebelles » de Pinochet ?

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1857

 

Considérations sur la guerre de Libye et sur le dit « printemps arabe » par  Costanzo Preve
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1854

        La Cour de Karlsruhe place le Bundestag à la tête de l’Union européenne - par Jean-Yves Crevel
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1843

        La cour Karlsruhe enterre l’euro par Laurent Pinsolle - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1859

        Sortir de la tour avant qu’elle ne s’effondre - La lettre volée
         http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1856

        Jean-Luc Mélenchon devra bien finir par répondre sur l’Europe! Pôle de Renaissance Communiste en                     France - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1845

        Le coup d’état merkelo - sarkozien contre les peuples européens - par Francis Arzalier
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1847

        LE 11 SEPTEMBRE : UN CRIME CONTRE L’HUMANITE par Jean Lévy
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1857

        58% des Français doutent de la version officielle des attentats du 11 Septembre
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1853

        L’art de la guerre - Démolition contrôlée - Manlio Dinucci -
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1841

        Sarkozy à Mustafa Abdul Jalil : l’Algérie dans un an, l’Iran dans trois ! d’après Nidal Hamadé
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1858

        L’organisation terroriste CNT, alliée de l’OTAN, pratique le génocide contre les populations noires en                 Libye. Communiqué de ACTUS/prpe - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1850

        Comment les hommes d’Al-Qaida sont arrivés au pouvoir en Libye - par Thierry Meyssan
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1855

        Libye/Sarkozy : Le Libertador est un Matamore - par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1852

        Lourdes pertes en Lybie pour les SAS britanniques qui espéraient massacrer sans risques...
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1844

        Le mystère des émissions clandestines du colonel Kadhafi par Gilles Munier
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1849

        J’ai vu la transition vers la peur à Tripoli par Lizzie Phelan
         http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1851

        L’opposition tchadienne appelle à la cessation immédiate du massacre des Tchadiens et des                             populations noires en Libye - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1846

        L’Europe contre la démocratie - La lettre volée - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1848

        Dénoncer les mensonges du Pouvoir et du MEDEF- Contrecarrer le défaitisme - Une nécessité pour                 assurer le succès de la journée d'action du 11 octobre - Guy Poussy
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1842

        Malgré leurs déclarations inconséquentes...L’UE et le gouvernement ont livré la France aux  spéculateurs
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1840

        Diplomatie : la Syrie ne se « bunkérise » pas ! Par Louis Denghien
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1839

        Que se passe-t-il en Syrie ? Bref regard sur l’opposion syrienne - Entretien Denis Gorteau - Gilles Munier
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1838

        Pas d’autre voie que celle de la lutte - Déclaration du Front Syndical de Classe
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1837

        Libye : le piège - Djamel Labidi - Le Quotidien d’Oran - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1836

        La fin de la propriété de soi - par Jean-Claude Paye - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1835

        MORT OU VIVANT, KADHAFI EST DEVENU UN HÉROS AFRICAIN (vidéo)
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1814

        Le commencement de la fin par Frédéric Lordon - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1760

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 11:49

Entretien ; Michel Collon à La Nouvelle République : « L’Occident soutient, arme et excuse des gens qui sont des terroristes et des racistes »

Entretien ; Michel Collon à La Nouvelle République : « L’Occident soutient, arme et excuse des gens qui sont des terroristes et des racistes »

Michel Collon est journaliste indépendant, écrivain et historien belge. Ayant commencé sa carrière à l'hebdomadaire belge Solidaire. Auteur de plusieurs livres sur la politique internationale, il est également co-auteur du film documentaire « Les Damnés du Kosovo » sur la guerre menée par l’Otan en Yougoslavie. Il a produit le documentaire de Vanessa Stojilkovic, Bruxelles – « Caracas sur l’expérience du Venezuela ». Il est membre du Conseil Consultatif de la télévision latino-américaine TeleSur. Il a également organisé des déploiements d'observateurs civils en Yougoslavie et en Irak.

 

Récemment, il a effectué un séjour en Libye d’où il nous rapporte des faits et témoignages dans un livre qui sortira la semaine prochaine sous le titre : « Libye, Otan et médiamensonges ». C’est dans ce contexte que La Nouvelle République s’est rapprochée de lui pour en savoir plus sur cette lancinante question.
Notez


Chérif Abdedaïm
Lundi 12 Septembre 2011



LNR/ Dans votre livre sur la Libye, vous parlez de médiamensonges ; ce qui veut dire que la réalité est tout autre que celle présentée par l’OTAN. Pouvez-vous nous éclairer là-dessus ?
Toute la campagne de l’OTAN repose sur une campagne de désinformation de l’opinion publique. Celle-ci a été manipulée pour lui faire approuver cette guerre et cela confirme ce que nous disions lors des guerres précédentes. Chaque guerre commence par un médiamensonge et le but est de tromper et d’endormir l’opinion publique. Ici, on a commencé par nous dire Kadhafi bombarde son peuple. Dans ce cas là, évidemment, il faut faire quelque chose. Mais c’étaient des informations entièrement fabriquées par Al Jazeera d’abord, Al Arabia, ensuite. Il faut quand même remarquer qu’Al Jazeera, c’est la télé du Qatar et que l’émir du Qatar est partie prenante dans la guerre. Il est dans l’alliance de l’OTAN. Le Qatar avait investi en Libye mais il n’était pas très satisfait. Il voulait, en fait, faire main basse sur le gaz de la Libye. Le Qatar a comme ambition de devenir un géant mondial du gaz, de tenir tête à la Russie et, évidemment, sur ce point, il est soutenu par les Etats-Unis et la France. En plus la Libye de Kadhafi avait le projet de créer un grand pôle industriel et financier au Proche-Orient, le Qatar a le même projet, donc, en rivalité. Le Qatar veut absolument être la grande puissance arabe sur le plan économique et financier. Ce qui nous fait dire que c’est guerre économique dans son chef. Alors, comme Al Jazeera est la propriété de l’émir du Qatar, il est clair que ce dernier l’a mise au pas. Al Jazeera qui avait joué un rôle très noble et très courageux sur la Palestine ou l’Irak, est devenue une télé-soldat et une télé de l’OTAN.

NR/Plusieurs sources ont avancé que certaines images diffusées par Al Jazeera étaient tournées dans un décor fabriqué au Qatar représentant la place verte, Al Azizia, etc. Avez-vous des informations à ce sujet ?
Oui, j’ai entendu ça, je n’ai pas pu vérifier ; mais apparemment d’après les premiers indices, il y aurait même une confirmation du chef du CNT comme quoi effectivement on aurait mis en scène de fausses images de libération pour démoraliser les troupes ; et cela va dans le même sens. On n’a pas arrêté d’annoncer que Kadhafi était mort ou son fils, ou qu’il était en fuite. Le ministre britannique des affaires étrangères avait dit qu’il était venu au Vénézuela. Ce genre d’info, c’est classique dans toutes les guerres. Ce sont des infos absolument fausses visant à démoraliser l’adversaire et tromper l’opinion internationale. Faire croire que tout est fini. Il faut donc vérifier à propos de ces images. On va le faire avec notre équipe. Mais aussi, chaque guerre apporte son lot de nouveauté dans la désinformation. Et la nouveauté, c’est qu’effectivement on met carrément des images en scène en studio. Je voudrai juste compléter ce que je disais au début, la campagne de l’OTAN repose sur l’idée :
-que Kadhafi a bombardé son peuple. Les satellites russes ont montré que rien ne s’est produit de ce genre. Tous les témoins ont dit que c’était faux.
-on a dit que Kadhafi employait des mercenaires. On dit aussi que Kadhafi avait ordonné à ses soldats de violer en masse et qu’il leur avait fourni des containers de viagra pour ça. C’est aussi un classique de la désinformation dans toutes les guerres : diaboliser l’armée qui vous résiste, la couvrir de calomnies sur des crimes sexuels. Cela avait servi en Bosnie aussi. En fait, il faut dire que toute la campagne de l’OTAN a consisté à tromper l’opinion publique pour avoir un prétexte pour bombarder, parce qu’en fait, on ne voulait pas protéger les civils, on voulait abattre le gouvernement libyen, voler le pétrole, voler les ressources financières.

LNR/La plupart des médias « officiels » prétendent que ce sont les insurgés qui ont renversé Kadhafi alors que l’OTAN n’assurait qu’une couverture aérienne. D’autres sources, par contre, avancent que des forces spéciales, françaises et britanniques ont débarqué à Tripoli. Quelle version des faits pouvez-vous nous confirmer, vous qui avez déjà été sur le terrain ?
En fait les insurgés ou les rebelles, ne représentent pas une force populaire significative qui aurait permis de renverser le gouvernement libyen. C’est toute la différence avec les révoltes tunisienne et égyptienne où le peuple était unanime pour se débarrasser de tyrans détestés et ici, il y a une insurrection très minoritaire qui, si elle n’avait pas été mise en place, armée et soutenue par les bombardements de l’OTAN, n’aurait jamais pu s’emparer du pouvoir et, en fait, aurait déjà été éliminées par les forces libyennes depuis longtemps. Je parle sur le plan militaire. Ce sont effectivement les bombardements de l’OTAN qui ont fait la décision et les forces spéciales françaises, britanniques et d’autres qui encadraient les troupes, les dirigeaient, leur fournissaient les renseignements et, selon des témoignages, faisaient partie du sale travail d’élimination de résistants et de personnalités.

LNR/Donc, apparemment, les forces françaises et britanniques étaient présentes au sol ?
C’est ce que j’ai écrit dans mon texte « comprendre la guerre d’avril ». Les services secrets italiens, étant donné que l’Italie est dans une grande rivalité commerciale en Libye avec la France et qu’ils étaient furieux de l’intervention de Sarkozy, n’ont pas hésité à balancé le fait que les services secrets français étaient actifs sur le terrain avant la résolution de l’ONU et qu’ils ont continué en violation de la résolution 1973.

LNR/Certains avancent que ces « rebelles » étaient pour la plupart des mercenaires saoudiens, qataris et même des narcotrafiquants colombiens, qu’en est-il réellement ?
Effectivement, on a beaucoup d’indications qu’il ya une privatisation de la guerre par les Etats-Unis. Obama et notamment son entourage ; Brezinski et les stratèges de ce genre, ont tiré les leçons de la période Bush. Les Etats-Unis ne sont plus capables, ils n’ont n’en jamais gagné une guerre à part celle contre la minuscule île de Grenade, ils n’ont jamais gagné une guerre sur le terrain.
Alors, la méthode Obama a consisté à soutraiter la guerre. Il y a une sorte de privatisation. On envoie des brigades qataris, on confie aux Emirats Arabes Unies le soin de mettre sur pied une armée privée, des mercenaires, en fait, qui ont été sur le terrain en Libye et qui ont été formés par des instructeurs des Etats-Unis et d’autres pays occidentaux. C’est cette privatisation de la guerre qui permet à Obama de dire que l’armée des Etats-Unis se retire d’Iraq mais en fait, on fait de la soustraitance.
Concernant les narcotrafiquants, oui, j’ai eu aussi des informations, mais je n’ai pas été le témoin direct, que des cadres et des mercenaires colombiens étaient d’une part dans la formation de l’armée des émirats dont je viens de parler et aussi sur le terrain. Il faut savoir en fait qu’il y a une collaboration très étroite entre les forces israéliennes, les forces colombiennes en Colombie et dans d’autres pays. Donc, on retrouve là, une sorte d’internationales de mercenaires et de la soustraitance de la guerre


LNR// Vous avez rencontré des personnes qu’on présentait pour des mercenaires ; c’est d’ailleurs ce que vous déclariez dans votre prochain livre, qui sont-elles en réalités ?

Il s’agit de l’un des pires médiamensonges des médias occidentaux pour justifier cette guerre. On nous a dit depuis le début que Kadhafi était tellement isolé, qu’en fait il n’avait que des mercenaires pour le soutenir. Et puis, on nous a présenté des noirs qui étaient tués dans l’Est de la Libye dans un premier temps et on nous a dit que la population était en colère contre ces mercenaires et ils avaient été tués comme ça. En réalité, il est connu de tous les connaisseurs de la Libye que dans la région de Benghazi, il existe depuis longtemps un racisme anti-noir et aussi un racisme contre les libyens à la peau plus foncée, c’est-à-dire les libyens du Sud. Et ce racisme s’est donc tourné, d’une part, contre les libyens à la peau noire et, d’autre part, contre des africains qui vivaient en Libye depuis longtemps et qui avaient, soit la nationalité libyenne, soit des papiers, une maison, etc . Telle est la structure de l’économie libyenne. Il y a énormément d’immigrés dans les hôtels, les restaurants, les services de nettoyage et d’entretien. Une très grande partie du travail manuel est effectuée par des gens d’Afrique noire qui étaient d’ailleurs très content parce qu’en Libye, ils avaient une bonne situation et qu’ils obtenaient facilement des papiers, une maison, une voiture, un bon salaire ; ce qui est en contraste total avec la situation dans leur pays d’origine où ils souffrent la misère et les persécutions très souvent et la situation en Europe où on les pourchasse ou les enferment dans des sortes de prisons pour immigrés. Ils étaient très reconnaissants à Kadhafi parce que justement il a toujours lutté contre le racisme anti noir. Ce qui est scandaleux de la part des médis occidentaux, c’est qu’on a donné une confirmation de cette théorie, de ces rebelles racistes, comme quoi ces africains étaient des mercenaires, il faut qu’on les tue. Et en réalité, de cette façon là, on a soutenu des gens qui pratiquent le nettoyage ethnique. L’ironie du sort, c’est que c’est le premier président noir des Etats-Unis qui a soutenu les mouvements qui pratiquent le nettoyage ethnique contre les noirs.
Personnellement j’ai rencontré des africains qui étaient venus à Bab El Azizia, le palais présidentiel. Et ils étaient venus spontanément former une sorte de bouclier humain. Ils aimaient Kadhafi, ils étaient contents de ce qu’il avait fait pour eux. Et, ils sont venus quand l’OTAN a commencé à bombarder son palais. Moi, j’ai discuté avec ces gens, c’étaient des hommes de tous âges, des enfants, des femmes. Je m’excuse, quand on est des mercenaires on ne met pas ces femmes et ces enfants face aux bombardements et à ces opérations de guerre, donc, c’est ridicule. J’ai été extrêmement choqué de voir des gens, avec qui j’avais parlé et qui étaient vraiment très chaleureux, très motivés, les mains liés dans le dos et qui ont été torturés et massacrés comme des animaux et laissés là sur le sol. Il faut le dire, l’Occident soutient, arme et excuse des gens qui sont des terroristes et des racistes ; cela doit être dit.


LNR/ Lors du siège de Tripoli, le journaliste Thierry Meyssan avance un chiffre de 1300 morts et 5000 blessés, tous des civils,  avez-vous des informations précises à ce propos ?

Là, je n’ai rien de plus à vous dire sur les chiffres. Comme vous le savez, les chiffres c’est toujours quelque chose de très difficile à estimer et je n’ai pas de compétence pour donner un chiffre. Il y a une étude qui a été faite récemment et avance que l’OTAN ayant largué 30.000 bombes. Si on fait une estimation pas très élevée, qui est de deux morts par bombe, on arrive à un chiffre de 60.000 morts.

LNR/ Cette désinformation a-t-elle eu un impact en Europe ou, au contraire, l’opinion est-elle assez informée sur la réalité des événements, notamment par le biais des médias alternatifs ?


Malheureusement, oui. La désinformation a eu un impact absolument catastrophique sur l’opinion publique européenne. Il n’y a eu pratiquement aucune manifestation, sauf très petites. Malheureusement, même le mouvement anti-guerre, les progressistes en Europe pensent que cette fois-ci, Obama et Sarkozy ont mené une bonne guerre. Et j’ajouterai que malheureusement, une très grande partie des personnes d’origines arabes et musulmanes qui vivent en Europe pensent la même chose à cause du rôle d’Al Jazeera comme je viens de le dire. Donc, effectivement, sur le plan de la bataille de l’information, actuellement la situation est assez catastrophique, le mensonge l’a emporté largement.

LNR/ En Irak, la guerre a été déclenchée pour des motifs fallacieux (armes de destruction massive, relation Saddam –Al Qaïda, etc) ; plus tard, la vérité est apparue au grand jour et l’opinion s’est aperçue qu’elle avait été trompée. A propos de la Libye, comment l’OTAN va-t-elle gérer la situation médiatique de l’après Kadhafi ?

Effectivement, on a une répétition des médiamensonges sur l’Iraq et, comme je viens de le dire, c’est que l’opinion européenne avait été, en tout cas après un certain temps, très sceptique et même très avertie sur le médiamensonge sur les armes de destruction massive et ici, il faut bien le dire que ça a marché. Si vous allez dans la rue et que vous demandez à n’importe qui, vous aurez neuf personnes sur dix qui vont vous dire « oui, il a bombardé sa population ». Maintenant comment l’OTAN va-t-elle gérer la situation médiatique de l’après Kadhafi ? Le problème c’est qu’il faut d’abord qu’on impose un débat où le public a le droit de savoir, de vérifier la qualité des informations qui lui ont été données. Et là, la tâche de groupe comme Investig-action qui anime notre site. On a diffusé beaucoup d’articles et on va continuer. On vient de sortir le petit livre dont je vous parlais « Libye, OTAN et médiamensonges » et qui paraîtra dans une semaine. Et il est très important que l’opinion se rende compte qu’elle a été manipulée et qu’à cause de cela, il y a des dizaines de milliers de libyens qui sont morts et que le pays va connaître le même enfer que l’Iraq.
Donc, c’est la première bataille à mener. J’espère qu’une partie des journalistes honnêtes des grands médias vont se rendre compte, quand même, qu’à chaque guerre, on les piège et qu’il y a un devoir de dire au public « oui, on a été manipulé ». C’est un devoir, parce que l’OTAN annonce clairement qu’ils vont s’en prendre à la Syrie, à l’Iran, au Venezuela, je pense aussi que l’Algérie est aussi dans le collimateur. Donc, les médiamensonges, ça a des conséquences terribles et c’est notre devoir d’imposer un débat sur ça. Evidemment, l’OTAN a intérêt à ce qu’il n’y ait pas un débat et à ce qu’on passe aux affaires suivantes, et, c’est toute la question. Est-ce qu’on va arriver à imposer un débat et que l’opinion publique sache qu’elle a été trompée?

LNR/ En mars 2007, le général U.S Wesley Clark avait déclaré dans une interview qu’un mémo, qui lui avait été montré au Pentagone, en 2001, expliquait comment l’administration américaine envisageait de prendre le contrôle de 7 pays en cinq ans : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran. Quels seraient les enjeux et les objectifs d’une telle campagne ?
Le général Wesley Clark, il faut le rappeler, ce n’est pas n’importe qui. C’est l’homme qui a bombardé, très sauvagement d’ailleurs, la Yougoslavie en 1999. Donc ce n’est pas un gauchiste ou un théoricien du complot. C’est un homme de l’appareil qui sait de quoi il parle. Et donc, quand il dit que sept pays en plus de l’Afghanistan allaient être envahis ou contrôlés par les Etats-Unis, ça confirme l’analyse que nous faisions en 2000-2001, de la politique des Etats-Unis et des gens autour de Bush, le fameux Project for the New American Century qui effectivement était une politique de contrôle total du Moyen-Orient et du monde musulman ; comme nous l’expliquons d’ailleurs dans le livre que nous allons publié dans un mois et qui s’intitule « Comprendre le monde musulman » avec des entretien avec Mohamed Hassan qui analyse les rapports stratégiques entre les Etats-Unis, l’Europe et le monde arabe et musulman, Moyen-Orient, Afrique et aussi Asie. En fait, cette prise de contrôle de ces pays, ça fait partie d’une campagne de recolonisation du monde. Les Etats-Unis, étant une économie en crise, et le système capitaliste international est en crise de façon générale avec une baisse du taux de profits, avec pour les Etats-Unis, la délocalisation de leurs usines, de leur industrie et le fait qu’il y a de moins en moins de valeur qui est créée aux Etats-Unis mêmes ; c’est donc une économie parasite qui vit sur le dos des pays du Sud. Les Etats-Unis ont un grand problème, c’est que leur pouvoir économique est en baisse constante, leur économie est en crise, leur Etat est en faillite, leur dollar ne vaut plus rien ; et la seule façon d’enrayer ce déclin et de rester le numéro un, c’est l’atout militaire, c’est de prendre le contrôle de pays tout simplement pour les coloniser ; comme on faisait dans le temps pour piller leur richesses. C’est ce qui va arriver avec la Libye, pour le pétrole, pour l’eau, pour les réserves financières très importantes, et en plus là, on a détruit le plus possible pour pouvoir reconstruire le plus possible ; comme vous voyez déjà maintenant toutes ces entreprises du bâtiment et autres qui se précipitent comme des vautours pour tirer de plus gros profits de tout ce qu’ils ont détruits. Donc, je pense que cette campagne de contrôle de tous ces pays qui ne va pas s’arrêter après la Libye, il faut y insister, c’est une campagne de recolonisation du monde.

LNR L'intervention de la France en Libye est un « investissement sur l'avenir », a déclaré récemment le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, dans un entretien au quotidien Le Parisien. Cela suppose qu’après la chute de Kadhafi, beaucoup de prétendants seront en course pour s’accaparer les richesses libyennes. Qui dirigera d’après-vous ce nouveau concert ? Les européens ou les américains ?

Quand je parlais de bataille entre vautours, c’est effectivement une bataille économique pour les contrats et, à peine Tripoli a-t-elle été envahie, que déjà dans la presse française, italienne et autres, on trouvait des informations sur le fait qu’ils se battaient comme des chiffonniers pour savoir qui allait prendre la plus grosse part du butin. Et alors, on se partage la Libye comme les puissances coloniales se partageaient l’Afrique à la Conférence de Berlin en 1884-1885. C’est-à-dire que les plus forts prennent les gros morceaux, les moins forts prennent les petits morceaux et ceux qui on choisi le mauvais cheval ou sont arrivés trop tard ne reçoivent rien.
La France dit : nous on a été en pointe, on prend 35%, elle confirme par là que c’était bien une guerre économique, une guerre pour le fric.


LNR/ L’attaque de la Libye comporte plusieurs enjeux (politiques, économiques, stratégiques), cela ne constitue-t-il pas une première étape pour un contrôle de l’Afrique, vu que le premier souci étatsuniens est d’abord d’installer cette fameuse Africom ?

Comme je l’ai indiqué dans le texte « comprendre la guerre en Libye », au début du livre dont j’ai parlé plus haut. La guerre contre la Libye a effectivement plusieurs enjeux, à l’instar de toutes les guerres menées par les Etats-Unis, parce qu’une guerre c’est un gros investissement, un risque, et l’on ne mène pas une guerre de cette envergure pour un seul petit objectif. Les objectifs de la guerre contre la Libye sont le pétrole, les réserves financières de la Libye très importantes et, justement, il s’agit de casser le rôle de la Libye comme financier alternatif de l’Afrique. La Libye, comme l’Algérie, d’ailleurs d’après ce qu’on m’a expliqué, joue un rôle de financier alternatif pour une série de pays africains qui sont soumis à des chantages de la part des multinationales de l’Europe et des Etats-Unis qui prennent les matières premières au prix le plus bas, qui refusent d’investir pour qu’une vraie économie de transformation et de service se développe en Afrique, et en fait, donc, le financement alternatif aidait l’Afrique à reconquérir son indépendance, à voler de ses propres ailes. C’est clair que c’est une guerre contre l’Afrique et, justement depuis que la bataille économique pour les ressources mondiales fait rage, les Etats-Unis s’intéressent au contrôle militaire. Considérant que tout leur appartient, les Etats-Unis divisent la planète en série de zones, ils organisent leurs armées et leurs opérations sur toutes ces zones. Il n’ y avait pas de base pour l’Afrique, car elle était jugée moins intéressante que d’autres, mais là, depuis quelques années les Etats-Unis savent qu’on est en train de trouver de plus en plus de pétrole en Afrique, qu’on est en train de se battre pour les matières premières et les minerais et autres de l’Afrique, qu’il s’agit d’empêcher la Chine d’avoir des relations économiques normales avec les pays africains, se fournir en matière première et en énergie ; alors, ils ont décidé de militariser le problème et d’installer une force militaire pour empêcher ces pays d’avoir un développement autonome et empêcher la Chine d’avoir des relations commerciales avec les pays africains. Africom, c’est donc le grand projet et ce qu’il faut remarquer, c’est que cinq pays en Afrique ont, à ma connaissance, refusé de s’intégrer dans l’OTAN ou de collaborer avec l’OTAN, et ils sont tous attaqués déjà ou menacés par les Etats-Unis. Il s’agit de la Libye, du Soudan, du Zimbabwe, de l’Erythrée et de la Côte d’Ivoire. Tous sous sanction, agressés ou bientôt agressés.

LNR/ La France a pris l’initiative de détourner la résolution 1973 de son but initial. Comment expliquez-vous ce mutisme de l’ONU par rapport à cette agression caractérisée ?

La France a effectivement détourné la résolution 1973 de son texte et cette résolution a été en quelques sortes extorquée à l’ONU par des manœuvres et des mensonges, et ensuite, elle n’a absolument pas été respectée ; de sorte que cette guerre ne respecte pas le droit. Cette résolution imposait
-un cessez-le feu or l’OTAN a attaqué pendant six mois
- un embargo sur les armes : l’OTAN a livré les armes à un camp
-une zone d’exclusion aérienne : l’OTAN a utilisé l’espace aérien pour ce camp
-une interdiction d’intervenir au sol : les puissances de l’OTAN ont même déployé des agents, des soldats et services de renseignement au sol.
C’est une guerre qui est illégale par rapport à la charte de l’ONU et qui, en plus, ne respecte même pas la résolution qui avait été arrachée. L’explication de cela, c’est que l’ONU ne représente rien pour le moment, elle n’est pas une organisation démocratique, elle est aux mains des Etats-Unis, et contrôlée par les Etats-Unis ; d’ailleurs, il suffit de voir que lorsque le monde vote contre un crime d’Israël, les Etats-Unis imposent leur véto et c’est terminé, il n’y a pas de résolution. Il est clair que les peuples ont besoin d’autre chose que l’ONU.



LNR/ Comment voyez-vous, l’après Kadhafi ? Ne va-t-on pas assister à un nouvel Irak avec notamment une division du pays et une guerre fratricide entre différentes tribus?
Ecoutez, vous parlez de l’après Kadhafi, je serai très prudent. Sur place j’ai constaté que Kadhafi avait beaucoup de partisans, il y avait des gens qui ne l’aimaient pas aussi. Même ces gens qui ne l’aimaient pas sur le plan de la question démocratique ou de la corruption, etc, ils n’étaient pas pour autant pour une invasion de l’OTAN. Il va se passer en Libye ce qui s’est passé en Irak :
-les marionnettes de l’OTAN vont s’entredéchirer pour s’assurer le pouvoir et le fric, on a déjà vu le numéro 1 du CNT faire assassiner le numéro 2, donc ça promet.
-Il y a un tel gâteau avec le pétrole et les réserves financières. Evidemment, toutes les tribus que Kadhafi a réussi à unifier et à pacifier vont de nouveau s’affronter ; d’autant plus que c’est une politique classique des grandes puissances coloniales de « diviser pour régner » ; qu’on utilise comme clients certaines tribus contre d’autres. Les Etats-Unis, les français, les italiens, les autres vont avoir chacun leurs pions, leurs tribus, et que tout ceux-là vont s’entredéchirer. Je ne serais pas étonné qu’effectivement il y ait des formes de guerre civile qui se déclenche entre les « démocrates libérateurs » et je ne serais pas surpris non plus qu’on assiste à des attentats. Au fond, les Etats-Unis et la France ont besoin d’un bon prétexte pour maintenir des troupes au sol. Comme en Iraq, on sait que derrière les attentats, il y a souvent les services secrets des Etats-Unis. Je pense que la gauche européenne, arabe et internationale doit absolument prendre conscience que son silence et sa complicité vont plonger les libyens en enfer. Ce n’est pas la question de culpabiliser les gens, mais de prendre ses responsabilités et de se dire qu’il est temps de ne pas se faire manipuler. Il est temps qu’on mette en place des instruments de contrôle de l’information dès le début. Les médiamensonges tuent et nous avons tous, où que nous sommes, une responsabilité de démasquer ces médiamensonges. Je veux dire, si vous voyez Al Jazeera ou CNN ou TF1 qui est en train de répéter que tel chef d’Etat commettait l’atrocité et qu’il faut intervenir ; vous savez que ça veut dire qu’on va bombarder, qu’on va voler les richesses et, donc, vous avez un devoir moral de vous battre contre le mensonge dès la première seconde où il sort. Cela est absolument fondamental et tout le monde doit prendre ses responsabilités la dessus. L’OTAN a déjà annoncé qu’ils étaient très contents de ce qu’ils avaient réussi. Obama, ses conseillers, Sarkozy qui il parade comme un coq, tout le monde est en train de nous dire qu’on va recommencer et qu’on va trouver la bonne recette et que ça marche mieux qu’en Iraq et qu’on va faire le coup de la Libye ailleurs. Il est temps pour les progressistes et tous ceux qui veulent absolument défendre la paix, le droit des peuples à décider eux-mêmes de leur sort, de mener la bataille de l’information et dès qu’un médiamensonge sort, il faut se dire « c’est ma responsabilité de le dénoncer à la minute même où il sort. » Et là, je ne pense pas uniquement aux journalistes honnêtes ; pour la plupart, le système des médias ne leur donne pas assez de liberté, mais je pense également à monsieur tout le monde notamment, avec internet on a la possibilité et le devoir de combattre les médiamensonges. C’est très important.

Entretien réalisé par Chérif Abdedaïm -www.lnr-dz.com

 

 

http://www.alterinfo.net/Entretien--Michel-Collon-a-La-Nouvelle-Republique-L-Occident-soutient-arme-et-excuse-des-gens-qui-sont-des-terroristes_a63549.html

 

.

 

Investig'Action - michelcollon.info

Déclaration sur les conséquences de la victoire impérialiste - Algériens pour la démocratie et le socialisme
Piller, dominer, écraser, s'étendre par la force... Comment faire face à cela ? Les leçons libyennes.

Une semaine avec les rebelles - Démons et ombres du Printemps arabe - Pierre Piccinin
Nous avons suivi les rebelles dans leurs déplacements, interrogé les chefs, accompagné leurs milices dans les combats... Un reportage sans TF1, ni CNN.

Les tyrans pétroliers dans le monde - Francisco Vielma
Ou ceux qui sont dans le collimateur des multinationales

L'OTAN dans sa guerre des menteurs et des lâches - Mohamed Bouhamidi
"L'appel à une intervention étrangère reflète leur profonde et insurmontable nature factice"

10 raisons de manifester contre la guerre en Libye - Paris 3/09
Il ne suffit plus de s'indigner. Manifestons-nous !


Vidéo : L'OTAN est la source de notre malheur
Témoignages de résidents libyens fuyant la violence de l'Occident et des rebelles.

Kadhafi était un tyran sanguinaire. Je le croyais, puis j'ai changé d'avis. - Radija Benaissa
J'ai eu la possibilité fin juillet de me rendre sur place pour voir la situation, et pouvoir en témoigner.

PROCHAINEMENT : Libye, OTAN et médiamensonges - Manuel de contre-propagande
Sortie reportée au 16 septembre en raison des évènements en cours
 


__________________________________________________________________________________________________________________
 

 

 

POUR NOUS SOUTENIR, C'EST ICI / POUR NOUS ECRIRE C'EST LA

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 15:51

http://www.navyseals.com/files/jesse-ventura.jpg

 

Lettre de Jesse Ventura à la classe dirigeante

 

 

Vous contrôlez notre monde. Vous avez empoisonné l’air que nous respirons, contaminé l’eau que nous buvons, exigé des droits sur la nourriture que nous prenons.

 

Nous nous sommes battus dans vos guerres, nous avons perdu la vie pour vos causes, nous avons sacrifié nos libertés pour vous protéger. Vous avez dilapidé notre épargne, détruit la classe moyenne et vous avez utilisé nos impôts pour renflouer votre insatiable cupidité. Nous sommes les esclaves de vos sociétés, les zombies de vos dictats, les serviteurs de votre décadence.

 

Vous avez volé nos élections, assassiné nos leaders, aboli nos droits fondamentaux d’êtres humains. C’est vous qui possédez nos biens, qui avez délocalisé nos emplois, détruit nos syndicats. Vous avez profité des désastres, déstabilisé nos monnaies et alourdi le coût de la vie.

 

Vous avez monopolisé notre liberté, vous avez démoli notre éducation et avez pratiquement éteint la flamme de nos vies. Nous sommes blessés… nous sommes ensanglantés, mais nous n’avons plus le temps de saigner.

 

Nous allons mettre les géants à genoux et vous allez assister à notre révolution !


Sincèrement vôtre : Les serfs


weaintgottimetobleed.com
rense.com

 

http://www.prosebeforehos.com/wordpress/wp-content/uploads/2009/05/001-0912085819-jesse-ventura-9-11.jpg.

 

.

Biographie de Jesse Ventura

sur Wikipedia 


Après une longue carrière dans la lutte, il a été élu gouverneur du Minnesota de 1999 à 2003 et n'a pas sollicité de second mandat.

 

Le 23 novembre 2009, il est le présentateur d'un soir de RAW, émission de catch de la World Wrestling Entertainment.

 

11 septembre 2001 et politique américaine

Dans son ouvrage "Don’t start the revolution Without Me!"[1] Ventura délivre une critique incisive du système politique à deux parties et de la corruption qui y règne. Il livre ses doutes sur les attentats du 11 septembre 2001, en s'interrogeant entre autres sur l'effondrement des deux tours jumelles et du bâtiment n°7 du World Trade Center à New York. Il fait part de l'impossibilité de discuter du sujet dans l'emission "Fox and Friends"[2] sur Fox News, lors d'une altercation avec l'animateur vedette Brian Kilmeade.

 

.

 

  • R-sistons à la désinformation

 

Interruption du blog

pour une durée indéterminée.

 

Cet article poignant a toute sa place ici.

 

Il dit tout ce que les Médias

ne disent jamais. 

 

Eva R-sistons

 

Voyez l'info alternative ici :


 
R-sistons à la crise
http://sos-crise.over-blog.com


 

R-sistons à l'intolérable
http://r-sistons.over-blog.com


 

 

http://storage.canalblog.com/16/64/507228/53702463_p.jpg

 

http://storage.canalblog.com

 

 

 

et plusieurs posts sur DSK ici :

 

 

 

A lire absolument :

Côte d'Ivoire: Génocide, terreur de la France pour asseoir l'homme du FMI

 

 

 

Côte d'Ivoire: Crimes de la France et d'Ouattara. Introduction d'eva R-sistons 

 

Ben Laden: Les évidences de la supercherie - Les Américains vivent "1984"

 

Pourquoi cette haine de Kadhafi ? Pourquoi dérange-t-il tant l'Occident ?

 

Mort de Ben Laden : Médias officiels, menteurs, contre Libres penseurs

 

Après Ben Laden, les USA se sont inventés un nouvel ennemi : La Chine

 

 La Contre-révolution au Proche-Orient lancée par Etats-Unis et Israël 

 

Mort de Ben Laden : Est-ce la fin de l’Histoire ? (Prof. Chems Eddine Chitour)

 

 Mort de Ben Laden: On nous prend pour des cons, des complotistes, même ?

 

 

Révolutions arabes: Pas spontanées, mais orchestrées par le cartel bancaire

Nouvel Ordre Mondial: guerre impérialiste de Libye, attaque des états-nations qui se doivent de disparaître pour laisser place a une gouvernance mondiale


  .

http://img.over-blog.com/500x375/0/13/58/83/NOLAN/dsk-la-meche-caricature-mais-oui-je-suis-de-gauche.jpg

http://hern.over-blog.com/article-k-67534587.html

Dessin de Flavien : http://flaviendessin.over-blog.com

 

http://teodessindepresse.files.wordpress.com/2010/11/2010-11-30-b-copie.jpg

 

 

http://teodessindepresse.files.wordpress.com/

 

.

Qui est réellement Avaaz ?

cliquer ici :

Et maintenant, que va devenir Strauss-Kahn, l'homme du NOM ? Imaginons..

 

http://images.newstatesman.com/articles/2011//20110126_aavaz_w.jpg

 

newstatesman.com

 

Avaaz au service de l'Empire

et du Nouvel Ordre Mondial ?

.

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 15:49
portada%20frances.jpg
Pour se procurer ce livre indispensable
(format papier 24 euros, ou format digital 6,99 euros),
voyez ici : http://www.demosophie.com/fr/dentroweb/comprarlibroFR.htm.





Connaître les plans du Nouvel Ordre Mondial
pour mieux les contrer
par eva R-sistons

 


Ayant compris que tout tend vers le Nouvel Ordre Mondial
(prôné aussi bien par un Sarkozy que par un DSK ou par un Attali),
et que tous les événements s'expliquent par le désir
de l'Oligarchie mafieuse de dominer de gré ou de force la planète entière
(peuples, dirigeants et ressources),
je publie de plus en plus d'articles 
qui analysent cette main-mise du NOM,
et les conséquences pour nous tous.

Par ailleurs, je suis en train de lire
le plus remarquable ouvrage écrit
sur les projets du Nouvel Ordre Mondial
et sur la manière d'y résister :
"La Démosophie".

Eric Fiorile a consacré vingt ans de sa vie
à étudier tous les aspects de la question,
avec sérieux, avec constance,
et parce que, comme moi d'ailleurs,
il veut léguer à ses enfants un monde viable,
il a réfléchi au moyen de contrer
les projets diaboliques, fascistes et génocidaires,
des tenants de cet immense désordre planétaire.

Je demande instamment à TOUS mes Lecteurs sans exception
de lire cet ouvrage décisif, passionnant,
extraordinairement bien documenté,
et de le relayer partout.
Aucun d'entre nous ne doit se dérober à ce devoir absolu
pour diffuser la vérité
et pour tenter d'éviter à l'humanité
de vivre bientôt ce qui sera sa perte.

Personne, je dis bien personne, ne sera épargné,
d'une manière ou d'une autre.
Et dès maintenant,
comme le démontre Eric Fiorile,
Militaires, Policiers et Gendarmes
sont les premiers visés :
Pour devenir des sortes de robots,
de fidèles exécutants d'un "Shoah" universelle,
totale, irrémédiable.

Il est temps de cesser les divisions et les stigmatisations
qui font le jeu de nos ennemis tout en Haut.
Ainsi, le choc de civilisations auquel on nous convie
sans cesse via la diabolisation actuelle des Musulmans,
n'a qu'un but : Nous conduire
à nous entretuer, pour le seul profit
de la Mafia machiavélique qui dirige le monde
à travers ses agents,
souvent avocats donc excellents communicants
(vous avez reconnu les Sarkozy, DSK, Copé etc),
charmeurs comme Obama
ou joviaux comme Laurence Parisot ou même Bush. 
La devanture change,
les politiques, interchangeables,
restent les mêmes: Commanditées
par une mafia de névrosés vouant un culte à Mâmon.

Savez-vous par exemple comment ces monstres
tiennent souvent nos Elus à leur merci ?
En les entraînant et en les compromettant dans des cérémonies satanistes
qui les obligent, ensuite, à tout accepter
pour que leur participation ne soit pas révélée.
Tout est dans "La Démosophie".
Causes et remèdes,
exposé des problèmes et solutions.

 

Chers Lecteurs et chères Lectrices,
tout est lié.
Il y a un vaste plan du NOM,
et tous les éléments qui vous semblent incompréhensibles
s'intègrent dans un vaste ensemble,
exactement comme tous les morceaux d'un puzzle
s'imbriquent les uns dans les autres.
.
Rockefeller-Roth--jpg
laplote
.
Vous devez TOUT savoir,
vous devez ensuite tout relayer.
Le temps presse.
La nature, les animaux, les plantes.. agonisent,
(les apprentis sorciers ne maitrisent même plus leurs inventions),
et nous sommes tous en danger.

Citoyens ! On nous ment en permanence !
Ainsi, Ben Laden serait mort... neuf fois !
(Voyez mon blog sos-crise)
C'est beaucoup pour un seul homme...
Et savez-vous, par exemple, que la catastrophe nucléaire du Japon
serait plus grave que celle de Tchernobyl ?
Savez-vous que l'Europe a été conçue pour neutraliser
 la souveraineté des peuples,
pour préparer la dictature du Nouvel Ordre Mondial ?
C'est à cela que je pensais, sur ce blog, en vous disant
à plusieurs reprises qu'elle en est le "tremplin".

.
octopus-copie.jpg  
.
Amis Lecteurs, vous avez le devoir, tous, de lire cet ouvrage
à la fois de base et exhaustif.
Et de le relayer.
Vous ne pouvez pas faire moins
pour vos enfants, pour l'avenir de l'humanité.
Les criminels, les vrais,
ne doivent pas rester impunis.
Surtout, ils doivent être mis hors d'état de nuire.
Justement, c'est le projet universel de la Démosophie.
Un projet qui nous concerne tous,
et que nous devons tous bâtir ensemble.
Il y a urgence !
Au début du nucléaire, je disais:
"soyons actifs pour ne pas être radio-actifs".

Et aujourd'hui, je dis :
a tag-guerre-contre-le-terrorisme tag-guerres-imperialistes tag-media-et-propagande tag-societe-etat-et-democratie">
TOUS UNIS CONTRE LE NOUVEL ORDRE MONDIAL CRIMINEL !
.
Votre eva R-sistons

     

COMMANDER LE LIVRE EN FORMAT PAPIER:
Prix: 24,00€

 Langue / Language / Idioma

Français English Español

pixel.gif

 

COMMANDER LE LIVRE EN FORMAT DIGITAL:
Prix: 6,99€

Cliquez sur le bouton suivant:

Support independent publishing: Buy this e-book on Lulu.

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 15:03

 

 

Ex combattants de Tsahal, ils refusent maintenant de se taire et parlent
Ex combattants de Tsahal, ils refusent maintenant de se taire et parlent
 

Micha, Dana, Noam, et Mikhael ont combattu pour Tsahal. C'est la première fois que des officiers israéliens manifestent à visage découvert leur contestation. | Photo Quique Kierszenbaum

 

 

Sadisme israélien. Des ex combattants de Tsahal témoignent. Barbarie !

 

 

 


http://esaie.free.fr/images/ben-laden-cia.jpg



Burqua-americaine-j.jpg
.


.
.

http://www.photodemerde.fr/wp-content/uploads/2009/05/25052009-chat-ben-laden-pdm.jpg

Le chat Ben Laden

 

 

Attention: 4 articles à lire absolument. Médiamensonges ! 

.

Côte d'Ivoire: Les atrocités commises par la Communauté internationale

 

 

 

Libye : Rôle criminel de la France, de la GB, des USA.. ici :

 

 

 

Et mon article à moi ici :

 

Libye: Médias-mensonges. Le rôle criminel de la France, de la GB, des USA

 

 

 

 

 

 

cartoon-peace-mcdonald honduras

 

 

Superbe commentaire qu'on m'a envoyé

(qui résume tout): L'arière-plan des événements :

 


 

Prendre du recul, par rapport aux évènements immédiats, c’est percevoir nettement les deux politiques convergentes de la nomenklatura de l’Empire. Prenant en tenaille l’Humanité, avec le support de ses énormes moyens technologiques : militaires, instruments financiers et monétaires, propagande/NTIC (avec ses sous-produits : désinformation & abrutissement). Accentuées, dans une accélération vertigineuse, par l’absence d’un « Monde Multipolaire », depuis 1989…

 

L’une, celle de la prédation des richesses, ressources, patrimoines, des peuples et pays qu’il asservit dans un néocolonialisme implacable, assisté des régimes qu’il se choisit.

 

Dans la négation d’un Droit International privilégiant la négociation, la concertation, la coopération, la paix, en lieu et place de la violence du langage et de l’action : diabolisation - sanction – bombardement – destruction - pillage.

 

La France en donne le plus récent et cynique exemple en Côte d’Ivoire. Pillée depuis des décennies, sans discontinuer, quels que soient les partis au gouvernement français, jusqu’à ses services publics (entièrement privatisés pour le compte des groupes français), son transport maritime, son commerce extérieur, etc. A présent, précipitée dans la guerre civile parce que Gbagbo exprimait des velléités de changer de « parrain ».... (Note d'eva: Chinois, en remplacement. Exactement comme pour Gbabgo, voir précédent article)

 

L’autre, celle de la spoliation de ses propres concitoyens dans le détournement de la richesse nationale au seul profit de la caste au pouvoir.

 

Abyssale régression de l’Empire, tous pays occidentaux confondus, dans un régime archaïque, qui est celui de la Ploutocratie, le gouvernement des riches pour les riches (dont les revenus ont augmenté de 25 % en moyenne l’an passé), avec ses seconds couteaux, ses mandarins, ses courtisans et sa domesticité.

 

En interaction avec l’affaissement de la philosophie et de l’éthique (cf. les intellectuels réactionnaires), de la justice sociale et économique (démantèlement de tous les systèmes de redistribution de la richesse collective dans la solidarité), des libertés publiques (paranoïa sécuritaire).

 

Avec, en corollaire, le développement exponentiel de la corruption à haut niveau via les paradis fiscaux : poids déterminant, dans le formatage de nos législations (ou absence de législations…) y compris européennes, des lobbies de l’armement, de la finance, de la grande distribution, de l’industrie chimie-pharmacie, de l’industrie de l’addiction (alcool-tabac-jeu), etc.

 

Evidemment, par ses excès, ce système inique porte en lui-même son inéluctable destruction, ne serait-ce que par effet d’entropie. Le problème c’est qu’il est adossé à un complexe militaro-industriel démesuré, prêt à tous les extrêmes pour ne pas perdre son rôle dominateur… Comme dans un jeu de l’Oie mortifère, pourra-t-on éviter la case « Guerre Mondiale » avant la refondation de nos sytèmes de gestion collective fondés sur un Contrat Social entre citoyens, ou devra-t-on y passer ?...

 

Apparaît, en filigrane, l’incapacité de nos institutions à générer des gouvernements conscients de ces enjeux. Ne sont au pouvoir que des personnalités aux pathologies mégalomaniaques et paranoïaques évidentes. Se cooptant dans les chamailleries de leurs egos délirants, niant la réalité dans le mensonge et le cynisme, pour la satisfaction urgente de leur narcissisme...

 

Nous sommes encore dans la préhistoire de l’Humanité…

 

Ce qui ne doit pas pour autant nous empêcher, du haut de notre arbre, en bon bonobo de lutter pour un monde meilleur !...

 

Amitiés

 

Libye (comme Côte d'Ivoire): Les coulisses. Aux antipodes des versions des Médias  

 

 

http://stanechy.over-blog.com/article-bellicisme-imperial-canonniere-mensonge-et-video-70426194-comments.html#anchorComment

 

 

 

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_kadhafi-jeune.jpg

 

 

42-26232169.jpg

 

Actualité : Les meilleurs posts alternatifs (Meyssan, Valmy, Colon..)

 

 

.

 

queen1_Anglo-saxons-US-GB-copie-2.jpg

 

 

Dossier GB. Les crimes de la couronne anglaise. GB ennemie des peuples

 

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 15:02

 

 

desinformation.jpg

Les médias occidentaux :

Un pouvoir diabolique pour tromper les peuples

 

par Pr Chems Eddine Chitour
1 mai 2011

 

 

« À défaut d’avoir recours à la force pour contrôler les populations, on peut parfaitement les contrôler par l’opinion »

 Harold Laswell, spécialiste des médias
.

L’actualité internationale est plus que jamais verrouillée par les médias occidentaux et même ceux qui sont à leur ordre notamment celle la chaine Al Djazira qui a montré son vrai visage celui d’un média aux ordres d’un roitelet immoral avachi, sur une montagne de dollars lui-même aux ordres d’un Occident qui lui permet de  faire dans « la diplomatie du dollar » et ceci contre l’accaparement  irréversible des réserves de gaz de ce pays  par les occidentaux. Pire encore les journalistes de cette chaine de caniveau se permettent elles et eux aussi de dicter la norme aux arabes en terme de professionnalisme. Et de  liberté .N’as-t-on pas vue en effet des paléo-algériens et algériennes se permettre d’admonester l’Algérie  qu’ils ont abandonnés au plus fort de sa détresse. Je n’ai pas de sympathie particulière pour le gouvernement actuel, mais j’invite ces donneurs de leçons à plus d’humilité et à faire leur introspection éthique s’agissant de l’honnêteté journalistique en  imitant un de leur collège qui vient de démissionner pour des informations fausses.  

 

Justement à propos d’information honnête et devant l’addiction des peuples à l’information made in Occident supposée être fiable professionnelle et donc indiscutable, je veux à travers cette contribution donner des exemples sur la manipulation permanente des médias. « La presse libre  déclare  John Waiton, éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu. n'existe pas. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses ».  

 

Il est bien connu que le quatrième pouvoir, celui des médias est une force importante qui permet, en principe , dans les démocraties de tenir le peuple informé du fonctionnement des institutions. Cette force peut, cependant, être au service d’une cause et de ce fait s’avérer dangereuse en temps de paix qu’en temps de guerre. (1)

 

Parlant de la manipulation de plus en plus évidente de l’information  Ignacio Ramonet ancien directeur du Monde Diplomatique pointe du doigts les grands protagonistes que sont les acteurs d’une mondialisation dimensionnée à la taille des plus riche. Ecoutons le :  « Contre les abus des pouvoirs, la presse et les médias ont été, pendant de longues décennies, dans le cadre démocratique, un recours des citoyens. En effet, les trois pouvoirs traditionnels - législatif, exécutif et judiciaire - peuvent faillir, se méprendre et commettre des erreurs. Mais, dans les pays démocratiques aussi, de graves abus peuvent être commis, ce fut le cas aux Etats-Unis, durant plus d’un siècle, à l’encontre des Afro-Américains, et cela l’est aujourd’hui contre les ressortissants des pays musulmans en vertu du « Patriot Act ») » (2)

 

« Depuis une quinzaine d’années, à mesure que s’accélérait la mondialisation libérale, ce « quatrième pouvoir » a été vidé de son sens, il a perdu peu à peu sa fonction essentielle de contre-pouvoir. Cette choquante évidence s’impose en étudiant de près le fonctionnement de la globalisation, Le pouvoir véritable est désormais détenu par un faisceau de groupes économiques planétaires et d’entreprises globales dont le poids dans les affaires du monde apparaît parfois plus important que celui des gouvernements et des Etats (…)« Dans la nouvelle guerre idéologique qu’impose la mondialisation, les médias sont utilisés comme une arme de combat. L’information, en raison de son explosion, de sa multiplication, de sa surabondance, se trouve littéralement contaminée, empoisonnée par toute sorte de mensonges, polluée par les rumeurs, par les déformations, les distorsions, les manipulations .Elle nous empoisonne l’esprit, nous pollue le cerveau, nous manipule, nous intoxique, elle tente d’instiller dans notre inconscient des idées qui ne sont pas les nôtres . C’est pourquoi il est nécessaire d’élaborer ce qu’on pourrait appeler une « écologie de l’information ». (3)

 

La diabolisation d’Ahmadinjad : Ce qu’il a réellement dit  à propos d’Israël

 

Un coup fumant réalisé par Israël !  Celui de graver dans l’imaginaire des occidentaux qu’Ahmadinjad veut la morts des Juifs. En fait il n’en n’est rien. Les juifs iraniens vivent leur spiritualité sans problème majeur. Qu’a réellement dit Ahmadinjad ? Ahmadinejad n’a jamais dit « Israël doit être rayé de la carte » Cette citation attribuée au président iranien , largement reprise par la presse et les politiques, est fausse. Arash Norouzi, un iranien opposant au régime, a démonté pièce par pièce les éléments du dossier de cette fabrication médiatique irresponsable sinon malveillante.   Si l’on en croit la légende, le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a menacé de détruire Israël, ou, pour reprendre la citation erronée : « Israël doit être rayé de la carte ». Contrairement à une certitude très répandue, une telle déclaration n’a jamais été faite , et c’est ce qui sera démontré dans cet article. (4)

Le mardi 25 octobre 2005, écrit Arash Norouzi  Mahmoud Ahmadinejad prononça un discours à l’occasion d’une conférence intitulée « Le monde sans le sionisme ».  De grandes affiches l’entouraient, qui affichaient ostensiblement ce titre en anglais - « The World Without Zionism », à destination évidente des médias internationaux.  « Avant d’en venir à la formule tristement célèbre en elle-même, il est important de noter que la « citation » en question était elle-même une citation - ce sont les mots du défunt Ayatollah Khomeiny, le père de la Révolution Islamique . Commençons par citer ses mots exacts en persan: « Imam ghoft een rezhim-e ishghalgar-e qods bayad az safheh-ye ruzgar mahv shavad. » Ce passage ne signifiera rien pour la plupart des gens, mais un mot cependant devrait faire dresser l’oreille : « rezhim-e ». C’est le mot « régime », prononcé comme le mot anglais [« regime », NdT] avec un son supplémentaire - « eh » - à la fin. Ahmadinejad ne se référait pas au pays-Israël ou au territoire-Israël, mais au régime israélien. Il s’agit là d’une distinction cruciale, puisqu’il est impossible de rayer un régime de la carte . Ahmadinejad ne se réfère même pas à Israël par son nom ; à la place, il utilise la périphrase « rezhim-e ishghalgar-e qods » (c’est-à-dire littéralement « régime occupant Jérusalem ») ».(5) 

Alors que la fausse citation « rayé de la carte » a été répétée à l’infini sans vérification, le discours réel fait par Ahmadinejad a été en lui-même presque entièrement ignoré.  Pour les faucons bellicistes, c’était un cadeau du ciel. Traduite de travers et attribuée au Président iranien , la citation « wiped off the map » (« rayé de la carte ») a été propagée partout dans le monde, répétée des milliers de fois dans les médias internationaux, et nombre de dirigeants internationaux ont tenu à la dénoncer. De grandes agences de presse, comme Associated Press et Reuters, se réfèrent à la citation erronée, mot à mot, et quasi quotidiennement. Le Président George W. Bush, a dit que les commentaires d’Ahmadinejad représentaient une « menace explicite » de détruire Israël. (…)Ce qui vient d’être exposé constitue la preuve irréfutable d’une manipulation médiatique et d’une propagande en action. Associated Press déforme délibérément une citation de l’IRNA pour la faire rendre plus menaçante » (6)

 

Dans le même ordre de la manipulation  le philosophe italien Dominique Lesurdo écrit :

 

« Depuis quelques jours, des groupes mystérieux tirent sur les manifestants en Syrie et, surtout, sur les participants aux funérailles qui ont suivi les événements sanglants. De qui sont composés ces groupes ? Les autorités syriennes soutiennent qu’il s’agit de provocateurs, essentiellement liés aux services secrets étrangers. En Occident, par contre, même à gauche on avalise sans aucun doute la thèse proclamée en premier lieu par la Maison Blanche : ceux qui tirent sont toujours et seulement des agents syriens en civil. Obama est-il la bouche de la vérité ? (…)    Ces derniers temps, par les interventions surtout de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, l’administration Obama ne rate pas une occasion de célébrer Internet, Facebook, Twitter comme instruments de diffusion de la vérité et de promotion, indirectement, de la paix. Des sommes considérables ont été attribuées par Washington pour potentialiser ces instruments et les rendre invulnérables aux censures et attaques des « tyrans ». En réalité, pour les nouveaux media comme pour les plus traditionnels, la même règle est de mise : ils peuvent aussi être des instruments de manipulation et d’attisement de la haine et même de la guerre. La radio a été savamment utilisée en ce sens par Goebbels et par le régime nazi ».(7)

 

Le philosophe cite ensuite  des exemples de manipulation de l’information dans le but est de stabiliser uen situation présente au profit d’un ordre nouveau  un « reshaping » en conformité avec les désirs de l’empire. Nous l’écoutons : « A la fin de 1989, bien que fortement discrédité, Nicolae Ceausescu est encore au pouvoir en Roumaine. Comment le renverser ? Les mass media occidentaux diffusent massivement dans la population roumaine les informations et les images du « génocide » perpétré à Timisoara par la police de Ceausescu. Qu’était-il arrivé en réalité ? Laissons la parole à un prestigieux philosophe (Giorgio Agamben) : « Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des cadavres à peine enterrés ou alignés sur les tables des morgues ont été déterrés en hâte et torturés pour simuler devant les caméras le génocide qui devait légitimer le nouveau régime. Ce que le monde entier avait sous les yeux en direct comme vérité sur les écrans de télévision, était l’absolue non-vérité ; et bien que la falsification fût parfois évidente, elle était de toutes façons authentifiée comme vraie par le système mondial des media, pour qu'il fût clair que le vrai n’était désormais qu’un moment du mouvement nécessaire du faux »(8)

 

  «(…)  Posons-nous alors une question : l’excitation et l’attisement des masses ne peuvent-ils être produits que par voie pharmacologique ? Avec l’avènement et la généralisation d’Internet, Facebook, Twitter, une nouvelle arme a émergé, susceptible de modifier profondément les rapports de force sur le plan international. Ceci n’est plus un secret, pour personne. De nos jours, aux USA, un roi de la satire télévisée comme Jon Stewart s’exclame : « Mais pourquoi envoyons-nous des armées s’il est aussi facile d’abattre les dictatures via Internet que d’acheter une paire de chaussures ? » (…) Désormais -affirment encore sur Die Zeit deux journalistes allemands- cela ne fait aucun doute : « Les grands groupes Internet sont devenus un outil de la géopolitique Usa. Avant, on avait besoin de laborieuses opérations secrètes pour appuyer des mouvements politiques dans des pays lointains. Aujourd’hui il suffit souvent d’un peu de technique de la communication, opérée à partir de l’Occident […] (…) On comprend alors les financements par Hillary Clinton et par l’administration Obama destinés aux nouveaux media. Nous avons vu que la réalité des « guerres sur Internet » est désormais reconnue même par de réputés organes de presse occidentaux ; sauf que dans le langage de l’Empire et dans la novlangue la promotion des « guerres sur Internet » devient la promotion de la liberté, de la démocratie et de la paix.(9)

 

Souvenons nous  aussi de l’affaire  Sakineh qui est une «manipulation à grande échelle» par BHL[Bernard Henry Lévy]  et qui rappelle l’affaire Jila Izadi, une jeune iranienne de 13 ans condamnée à mort par lapidation. Une campagne médiatique lancée en grande pompe et qui avait fait grand bruit à l’époque suite à la pétition rédigée par Mme Badinter, et Fadela Amara publiée par le journal ELLE (édition du 25 octobre 2004): Or, quelques semaines plus tard, le Quai d’Orsay nous apprenait qu’il n’y avait pas de fillette de 13 ans condamnée à la lapidation en Iran.  le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères démentait les informations sur la condamnation à la lapidation de Jila Izadi. «Nous avons immédiatement vérifié à travers notre ambassade …Il est apparu que l’information était inexacte. Cette condamnation à la lapidation, n’a jamais été prononcée».Tous ceux qui ont relayé cette information avaient donc menti.. » (10).

 

On savait, pourtant ,début juillet, par les autorités iraniennes que Sakineh ne sera pas lapidée, BHL était parfaitement au courant. Cela ne l’a pas empêché de continuer à mentir avec même l’aide d’Avaaz International qui s’est mobilisé pour cette «noble cause». L’affaire Sakineh nous rappelle aussi les techniques de manipulation de l’information occidentale; deux exemples célèbres: l’affaire des bébés éventrés par les soldats de Saddam dans les maternités du Koweït. Une soi-disant infirmière du Koweït avait servi de témoin aux USA. Il s’est avéré par la suite qu’il s’agissait d’un mensonge destiné à justifier la première guerre du Golfe; et que la prétendue infirmière n’avait jamais mis les pieds dans une maternité; elle était tout simplement la fille de l’ambassadeur du Koweït aux USA.

 

Le deuxième exemple est celui de la soldate noire soit disant «délivrée» par les GIs selon un scénario digne du film «la chute du Faucon noir». En fait, elle était blessée par des tirs amis et recueillie par un chirurgien irakien qui a sauvé la vie de cette soldate en remuant ciel et terre pour lui trouver du sang «O» mettant à contribution un parent à lui qui avait le même groupe.  Le 20 février 2002, le New York Times dévoilait le plus pharamineux projet de manipulation des esprits. Pour conduire la « guerre de l’information », le Pentagone, créa l’Office de l’influence stratégique (OIS), avec pour mission de diffuser de fausses informations servant la cause des Etats-Unis.    

 

Comment expliquer sinon quelques-unes des plus grossières manipulations de la récente guerre d’Irak ? En particulier l’énorme mensonge concernant la spectaculaire libération de la soldate Jessica Lynch. Jessica Lynch faisait partie des dix soldats américains capturés par les forces irakiennes. Là, elle fut battue et maltraitée par un officier irakien. Une semaine plus tard, des unités d’élite américaines parvenaient à la libérer au cours d’une opération surprise. Le soir même, le président Bush annonça à la nation, depuis la Maison Blanche, la libération de Jessica Lynch. (…)[Voilà pour la version officielle].  Mais le conflit d’Irak s’acheva le 9 avril, et un certain nombre de journalistes - en particulier ceux du Los Angeles Times, du Toronto Star, d’El País et de la chaîne BBC World - se rendirent à Nassiriya pour vérifier la version du Pentagone sur la libération de Jessica. Selon leur enquête auprès des médecins irakiens qui avaient soigné la jeune fille - et confirmée par les docteurs américains l’ayant auscultée après sa délivrance -, les blessures de Jessica (une jambe et un bras fracturés, une cheville déboîtée) n’étaient pas dues à des tirs d’armes à feu, mais simplement provoquées par l’accident du camion dans lequel elle voyageait... Elle n’avait pas non plus été maltraitée. Au contraire, les médecins avaient tout fait pour bien la soigner : « Elle avait perdu beaucoup de sang, a raconté le docteur Saad Abdul Razak, et nous avons dû lui faire une transfusion. Heureusement des membres de ma famille ont le même groupe sanguin qu’elle : O positif. Et nous avons pu obtenir du sang en quantité suffisante. Son pouls battait à 140 quand elle est arrivée ici. Je pense que nous lui avons sauvé la vie»

En assumant des risques insensés, ces médecins tentèrent de prendre contact avec l’armée américaine pour lui restituer Jessica. (…) L’arrivée avant le lever du jour, le 2 avril, des commandos spéciaux équipés d’une impressionnante panoplie d’armes sophistiquées surprit le personnel de l’hôpital. Depuis deux jours, les médecins avaient informé les forces américaines que l’armée irakienne s’était retirée et que Jessica les attendait... Le docteur Anmar Ouday a raconté la scène à John Kampfner de la BBC :« C’était comme dans un film de Hollywood. Il n’y avait aucun soldat irakien, mais les forces spéciales américaines faisaient usage de leurs armes. Les scènes furent enregistrées avec une caméra à vision nocturne par un ancien assistant de Ridley Scott dans le film La Chute du faucon noir (2001). Selon Robert Scheer, du Los Angeles Times, ces images furent ensuite envoyées, pour montage, au commandement central de l’armée américaine, au Qatar, et une fois supervisées par le Pentagone, diffusées dans le monde entier. (…) Ivres de pouvoir, M. Bush et son entourage ont trompé les citoyens américains et l’opinion publique mondiale. Leurs mensonges constituent, selon le professeur Paul Krugman, « le pire scandale de l’histoire politique des Etats-Unis, pire que le Watergate, pire que l’Irangate ».

Pour rappel, une guerre fut déclenchée à partir d’une fausse information. Une rumeur va plus vite qu'une information vérifiée, en 1964, deux destroyers déclarent avoir été attaqués dans le golfe du Tonkin par des torpilles nord-vietnamiennes. Aussitôt, la télévision, la presse en font une affaire nationale. Crient à l’humiliation. Réclament des représailles. Le président Lyndon B. Johnson prend prétexte de ces attaques pour lancer des bombardements de représailles contre le Nord-Vietnam. La guerre du Vietnam commençait ainsi, qui ne devait s’achever - par une défaite - qu’en 1975. On apprendra plus tard, de la bouche même des équipages des deux destroyers, que l’attaque dans le golfe du Tonkin était une pure invention..(11). 

 

Les médias occidentaux et l’avilissement des Autres

 

 Pour nous rendre compte de l’autre dimension diabolique des médias occidentaux aux mains des grands lobbys et des puissants Etats occidentaux, il n’est que de souvenir du traitement médiatique des guerres du golfe (depuis vingt ans) . C’est le Pentagone qui décide de ce qui doit être diffusé ou non.L’armée française a utilisé les mêmes méthodes en Algérie, et il y avait un Service Spécial de l’information des Armées… Israël en a fait de même lors des massacres de Jénine où le courageux Jean Génet a pu restituer des morceaux de vérité sur l’atrocité de la pacification israélienne 

 

Souvenons-nous justement, de ce matraquage des médias et plus précisément du cinéma. Cela a commencé dès les années 60: il fallait donner une assise au niveau des médias, la légitimité de l’Israël biblique. Ce fut, on s’en souvient d’abord, les Dix commandements de Cecil B. de Mille et de la Metro Golwyn Meyer dont les producteurs et réalisateurs sont sionistes.  . Avec le temps nous nous apercevons que rien n’était fait par hasard. La machine sioniste était en marche. En fait, l’histoire du racisme latent européen ne date pas d’hier. Souvenons-nous, à titre d’exemple, comment Lawrence d’Arabie interprété magistralement par Peter O Toole, le racé, le civilisé, le blanc aux yeux bleus, avait une aura tandis qu’Antony Queen dans le rôle d’un chef bédouin qui avait un comportement qui frisait celui de la bête avide de rapines, de bonnes chères  et de luxure et qui, naturellement, ne connaissait rien à la politique.(12)   

    

Dans le même ordre, le professeur Jack Shaheen (Université Sud-Illinois) analyse dans un documentaire comment Hollywood fait preuve d’imagination pour avilir l’image de l’Arabe. Le projet de société pensé et planifié par les «maîtres du monde» passe par un conditionnement sournois qui utilise l’industrie cinématographique, de longue date, comme arme de propagande. Ce documentaire, totalement inédit, passe à la loupe un des aspects les plus calomnieux de l’histoire du cinéma et que personne n’avait jamais osé contester depuis l’époque du muet jusqu’aux grandes productions hollywoodiennes d’aujourd’hui. Le film relève la longue succession d’images dégradantes qui ont été utilisées pour représenter les Arabes au cinéma. Des bandits bédouins aux jeunes filles soumises, en passant par les cheikhs sinistres et les terroristes armés, ce documentaire jette un éclairage dévastateur sur l’origine de ces portraits stéréotypés et sur leur apparition à des moments clés de l’histoire des États-Unis, démontrant du même coup les lourdes conséquences de cette représentation aujourd’hui.(13) 


Jack Shaheen montre comment, au fil des ans, la persistance de ces images a fait en sorte de banaliser les préjugés entretenus à l’égard des Arabes et de la culture arabe. «Depuis des décennies, Hollywood, c’est-à-dire le cinéma et la télévision américains, avilit et déshumanise les Arabes et les musulmans. Voilà pourquoi le drame palestinien reste entier depuis 60 ans, et pourquoi le public a consenti à l’invasion de l’Irak en 2003. Les préjugés contre eux sont antérieurs aux attentats du 11 septembre, bien que ceux-ci aient contribué à les diaboliser encore davantage.» Jack Valenti, longtemps président de la Motion Picture Association of America, disait que Hollywood et Washington ont les mêmes gènes. «Sur le Moyen-Orient, Hollywood a toujours collé aux choix politiques de Washington.» «Mais s’il est si facile de tuer, de torturer, de terroriser les Arabes, c’est que 1200 films recensés par moi les présentent soit comme des monarques lubriques, soit des voleurs, des tueurs et des menteurs, soit des terroristes sans foi ni loi, et souvent sans compétence.»(14)

   
Que Hollywood soit une arme de propagande massive, ce n’est pas nouveau ; Combien de westerns ont décrit les Amérindiens comme des êtres vils, impitoyables, tueurs et sans morale de gentils pionniers blancs, aucun doute la dessus, et aucun doute sur le fait que «l’Arabe» c’est le nouvel Indien.  L’écrivain Alain Soral expliquait, lors d’une émission pourquoi le peuple américain était si profondément pro-israélien, et ressentait si peu de compassion pour les souffrances du peuple palestinien. Des colons fanatisés, des terres confisquées, des peuplades affamées et assoiffées, c’est le nouveau Far West...le Palestinien est juste le nouvel Amérindien avec un  keffieh: à éliminer, comme dans les bons vieux westerns de John Wayne! Il n’est pas étonnant d’entendre des jeunes dire: «Je suis arabe et quand je regarde les films américains où il  y a des Arabes, je me déteste!!!» (15)  

 

« Comme d’habitude, des acteurs pro-Israël font leur cinéma d’horreur, mais inexorablement la vérité finit par jaillir  Ils soutiennent de manière abjecte le massacre et appellent même à l’extermination des Arabes. Tom Cruise ravit la palme du déshonneur. En effet, le play-boy de Hollywood considère, ni plus ni moins, que les Arabes «sont la source du terrorisme et n’épargnent personne». Il souhaite, sauvagement, qu’Israël «les extermine tous». Richard Gere soutient que les Arabes «sont un fardeau pour le monde». Que propose-t-il? A l’image de ses compères, il décrète «qu’il faut les exterminer!». Harrison Ford ne fait pas exception à cette faune d’acteurs au verbe terrifiant. Pour lui, «les Arabes sont plus vils que les animaux», a-t-il affirmé toute honte bue. Et de fanfaronner que «nous les juifs sommes le peuple élu de Dieu» ».

 

« Heureusement que ces propos partiaux ne sont pas partagés par le Tout-Hollywood. Loin s’en faut. L’élégant Mel Gibson, qui passe pour être la bête noire des Juifs et des sionistes, avec son film sur Jésus, déclare: «Les Sionistes sont la source de la destruction. Je souhaite les combattre.» L’inégalable Al Pacino a liquidé Israël par cette petite phrase: «Si tu vois l’histoire d’Israël, tu sauras qui est terroriste!», assène-t-il, sec. Dustin Hoffmann, quant à lui, a prononcé une sentence sans appel contre Israël. «L’humanité a cessé d’exister à la naissance d’Israël», devait-il lâcher. George Clooney, qui n’a jamais caché son aversion pour Bush, et qui a bruyamment soutenu Obama, estime que  «Bush, Sharon, Blair et Rice sont des noms que l’histoire maudira».(16)    

 

« Notre république  écrivait  Jospeh Pullitzer , et sa presse prendront de l’essor ou s’effondreront ensemble, écrivait Pulitzer. Une presse compétente, désintéressée, dévouée à la chose publique, intelligente, exercée à discerner le bien et ayant le courage de le faire peut préserver la morale publique sans laquelle un gouvernement populaire est une imposture et une parodie. Une presse cynique, mercenaire et démagogue finira par produire une population aussi vile qu’elle-même. Le pouvoir de façonner l’avenir de la République sera entre les mains des journalistes des générations à venir. » 

 

Pour Ignacio Ramonet, si l’on veut une presse libre objective, il faut s’organiser : "Il faut, tout simplement, créer un « cinquième pouvoir ». Un « cinquième pouvoir » qui nous permette d’opposer une force civique citoyenne à la nouvelle coalition des dominants. Un « cinquième pouvoir » dont la fonction serait de dénoncer le superpouvoir des médias, des grands groupes médiatiques, complices et diffuseurs de la globalisation libérale. Les grands groupes ne s’assument pas seulement comme pouvoir médiatique, ils constituent surtout le bras idéologique de la mondialisation, et leur fonction est de contenir les revendications populaires tout en essayant de s’emparer du pouvoir politique » (17)

 

Le torrent de la mondialisation est en train de tout laminer, les identités, les cultures vulnérables et naturellement les religions de pays qui n’ont pas su développer les anti-corps à même de résister à ce tsunami autrement plus dévastateur. De même l’information tronquée aux antipodes de la déontologie dont parle si bien Pullitzer structure de plus en plus le champ médiatique, il faut beaucoup de discernement et une veille de tous les instants pour déjouer les pièges de la manipulation qui, certaines fois se cachent derrière un vocabulaire anodin. Il faut prendre son parti : l’information donnée ne sera jamais objective, à nous de séparer le bon grain de l’ivraie.   

 


Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Notes/Références

1. Chems Eddine Chitour, La désinformation des médias occidentaux : une arme d’intoxication massive, 4 aout 2006 

 

2.Ignacio Ramonet : « Le cinquième pouvoir », Le Monde Diplomatique, Octobre 2003

 

3. Ibid.

 

4. Arash Norouzi, Ahmadinejad n’a jamais dit « Israël doit être rayé de la carte » The Mossadegh Project, janvier 2007 Contre Info 4 octobre 2007

 

5. Ibid.

 

6. Ibid. 

 

7. Domenico Losurdo : Que se passe-t-il en Syrie ? Les événements en Syrie et la désinformation médiatique, Mondialisation.ca, 27 avril 2011

 

8. Ibid.

 

9. Ibid.

 

10. Chems Eddine Chitour :  http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Chems-Eddine_Chitour.270910.htm  


11.
http://mejliss.com/2011/04/07/lhistoire-des-medias-et-ses-dangers

 

12. Chems Eddine Chitour, op.cit.

 

13. Jack Shaheen: Comment Hollywood villifie l’image des Arabes, 30 octobre 2009  

14. Ibid.

 

15. La guerre contre Gaza vue d’Hollywood, http://www.algerie-dz.com/forums/archive/index.php/t-45407.html

17. Ignacio Ramonet, op.cit.

 

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24572

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 15:01

J'aime ma planète

http://www.jaimemaplanete.name/fr/presentation.php

 

 

Le projet de Dominique de Villepin :

Gaullien, républicain, social, humaniste.

D. de Villepin, l'honneur de la France. 


Le projet de Nicolas Hulot :

Vert, républicain, social, humaniste.

La popularité au service de la France.

 

Conclusion d'eva R-sistons

 

Liens vidéo de Villepin et Hulot

 

Liens d'actualité

 

 

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

Sarko73.jpg

 

 

Cette semaine, deux hommes se sont présentés à nous.

Et pas n'importe lesquels: D. de Villepin et N. Hulot.

Avec eux, enfin une vision différente de la société !

 

Tout semblait opposer ces deux hommes,

et pourtant ils incarnent un changement réel

par rapport au torrent de boue que déverse le pouvoir actuel

en liquidant notre pays, ses traditions, ses valeurs, son indépendance,

et en l'asservissant à l'Etanger anglo-saxon.

 

Voici les deux projets, mon analyse et ma conclusion.

 

eva R-sistons

 

 

 

Le projet de Dominique de Villepin :

Gaullien, républicain, social, humaniste.

D. de Villepin, l'honneur de la France.

Par eva R-sistons

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2009/09/22/f561536a-a6dc-11de-af9e-865cfc129efc.jpg

http://www.lefigaro.fr

 

Impressionnant ! Le Gaullisme est de retour, le vrai, dans le meilleur sens du terme, celui qui a une vision, un projet, du souffle. Au service de la France et des Français.

 

Avec D. de Villepin, l'homme retrouve sa dignité, et la France aussi... Certains commentateurs n'ont pas hésité à parler de programme plus à gauche que celui proposé par le Parti "socialiste". Quand la grandeur de la France rejoint le Bien commun, le Bien de tous, alors oui on sort enfin de l'horreur sarkozienne. Et l'homme a du panache ! Et de l'audace, une audace exprimée avec une clarté et une créativité impressionnantes. La clarté et la créativité étant les qualités que je préfère, avec la générosité, vous comprendrez combien le long exposé de D. de Villepin a trouvé de l'écho en moi.

 

Que veut D. de Villepin ? Un programme de rupture, assurément. Enfin ! Qu'on en juge:

 

 

 

Les points forts du projet de Villepin

 

- Le point de départ de cette République solidaire, c'est la dignité du citoyen. Pragmatique, à défaut du Grand Soir radieux, je ne cesse de réclamer une vie dans la dignité pour chacun. Le Projet du Gaulliste de Villepin tourne en effet autour du citoyen, de sa dignité, en associant étroitement Etat fort, protecteur, juste, attaché à ses devoirs comme à ses prérogatives régaliennes, et devoirs du citoyen, l'un comme l'autre devant avoir un comportement responsable. Droits et devoirs sont donc inscrits dans le marbre...


- "Il ne peut y avoir de politique efficace sans justice sociale". Bien évidemment ! L'un ne va pas sans l'autre. "Il faut donc poser les bases d'un nouvel ordre social", à l'opposé, finalement, du Nouvel Ordre Mondial que veulent nous imposer les Anglo-Saxons. L'Ordre de D. de Villepin garantit donc à chacun un revenu décent, de base (850 euros), permettant de vivre... décemment. Voilà une idée révolutionnaire, esquissée par les plus audacieux, et qui va en effet dans le sens de l'Histoire. Pourquoi ? Parce que tous les emplois, hormis ceux de service ou les commerciaux, sont peu à peu supprimés : Ouvriers, paysans, fonctionnaires, caissières, etc, seront bientôt du passé. Que faire des sans emplois ? Le Nouvel Ordre Mondial prépare un vaste programme d'élimination des populations inutiles. D. de Villepin, lui, en humaniste, croit en la dignité de chacun. Pour quelqu'un comme moi qui ne cesse de dénoncer les dérives de notre société matérialiste et barbare, ce seul point du programme est à saluer, à encourager. En proposant cette mesure révolutionnaire dont le seul tort est d'avoir raison trop tôt, D. de Villepin s'inscrit dans ce que la tradition gaullienne a de meilleur, de plus visionnaire.

 

- Revenu pour tous, mais aussi pour beaucoup coup de pouce pour le pouvoir d'achat. Les ressources doivent être mises en commun, la création d'entreprises solidaires doit être encouragée. Et D. de Villepin joue la carte des PME comme de l'Economie réelle (ce qui suppose une ré-orientation des capitaux bancaires). Bravo ! Les conglomérats, le gigantisme, ou l'économie virtuelle, ça suffit ! La France profonde vomit la mondialisation carnassière... D. de Villepin, suprêmement intelligent, l'a compris !

 

- La République solidaire, c'est un Etat fort (avec un Exécutif resserré - une dizaine de ministères - une action et des décisions fortes, de la continuité, et sans cumul de fonctions et de mandats ), rebâti, qui retrouve ses prérogatives notamment régaliennes, au service du Bien commun. Aucune ambiguïté, là encore: Pas de Santé à deux vitesses, des Hôpitaux de proximité, des Droits sociaux et des services publics garantis (notamment celui du Logement, ou du service bancaire pour tous),  un parcours d'intégration pour les étrangers, une Ecole plus juste (avec notamment continuité de parcours et soutien scolaire), une authentique solidarité territoriale, une Police municipale présente dans tous les quartiers, un seul grand impôt citoyen progressif  (symbolique pour les plus modestes, effort important demandé aux plus hauts revenus, aux grosses sociétés et aux détenteurs de larges patrimoines) et bien sûr des Médias réellement indépendants. Enfin, cet Etat fort et protecteur redonnera à la Recherche son excellence, de pointe, et à la Culture ses lettres de noblesse. Qui, aujourd'hui, parle encore de Culture ? D. de Villepin, là encore, permet à la France de renouer avec ses meilleures traditions.

 

- Ainsi, le citoyen, dans la France de de Villepin, retrouve ses droits, sa dignité. Et l'Etat retrouve le rôle qui doit être le sien : Essentiel, républicain, solidaire. Mais qui dit droits, dit aussi devoirs. D. de Villepin rend à chacun sa dignité, il croit à une France qui rassemble ses citoyens au lieu de les diviser, il accorde un statut à tous,  en demandant à chacun de prendre ses responsabilités : En participant aux décisions communes, en accomplissant un service civil d'intérêt général et aussi son devoir électoral (vote blanc reconnu), en défendant son pays... Là encore, D. de Villepin est créatif : Il invente une nouvelle façon de vivre ensemble, aux antipodes des politiques qui divisent, stigmatisent, méprisent, précarisent, ostracisent et, finalement, détruisent tout... 

 

- Le projet gaullien et humaniste de D. de Villepin ne peut s'accommoder ni des sectarismes, ni de la médiocrité, ni de la vulgarité, ni du mépris envers les plus précaires ou envers les étrangers, ni du clientélisme, ni des idéologies - il redonne à la politique tout son sens et à l'innovation ses lettres de noblesse. Cela passe par un certain détachement vis-à-vis des Partis traditionnels, en proie aux rivalités, aux clientélismes et tellement  prisonniers des groupes d'intérêts. Un Etat fort et juste doit rassembler et imposer le respect;  Il est au-dessus des intérêts partisans et corporatistes. D. de Villepin est un vrai homme d'Etat, au service de la France et des Français.

 

- Pont faible de ce projet, la partie européenne, certes bâtie avec D. de Villepin sur le couple franco-allemand, au lieu de laisser comme aujourd'hui la France se perdre dans une union contre nature (avec une G.B. isolée, matérialiste, brutale, chantre du libéralisme militaire et financier qui sacrifie les citoyens aux intérêts des plus fortunés), mais qui fait l'impasse sur l'euro et ses ravages, et sur l'ancrage de l'Europe au Nouvel Ordre Mondial... anglo-saxon technocratique, financier, va-t-en guerre, totalitaire et barbare ! Autres points faibles du projet, il ne parle pas assez de la nécessaire défense de l'environnement et de la ruralité, et il ne propose pas une rupture radicale en matière de Monnaie, il ne rend pas à l'Etat ses prérogatives en matière de Monnaie.

 

- Enfin, on a plaisir à retrouver les accents gaulliens en matière de politique étrangère, lorsque D. de Villepin, notamment, demande le retrait rapide d'Afghanistan, lorsqu'il refuse de participer à des missions sans mandat international et lorsqu'il exige la sortie du Commandement  intégré de l'OTAN. A elle seule, cette exigence, conforme aux traditions gaulliennes et françaises d'indépendance, explique la hargne des Médias aux ordres des Anglo-Saxons et des tenants du CRIF, comme les efforts faits par les ennemis de notre pays pour neutraliser une candidature permettant à la France éternelle de rayonner dans le monde.

 

Au milieu d'un concert médiatique malveillant ("République solidaire... ou solitaire !" entend-on méchamment à C. dans l'Air ou ailleurs - comme si la grandeur de D. de Villepin, justement, à l'instar de celle d'une Ségolène Royal, d'un Chevènement, d'un Nicolas Dupont-Aignan ou d'un Bayrou, n'était pas de se situer en dehors des partis traditionnels corporatistes, clientélistes, et même corrompus), j'ai relevé cette analyse d'un(e) journaliste des Chaînes Parlementaires ou plutôt de France24 (je ne me souvens plus), à chaud mais pour une fois neutre, honnête, fidèle à la réalité - bref du bon journalisme, enfin :

 

"Dominique de Villepin veut un projet fort, servant les intérêts de la France, un projet volontariste et créatif, présentant une alternative claire. Voilà une déclaration qui a du souffle (on reconnaît en effet le D. de Villepin applaudi par l'ONU et une grande partie de la planète, les ennemis de la France ont donc juré de l'abattre - note d'eva), cette République solidaire est une posture gaulliste, républicaine, citoyenne, et... bien à gauche. Nous avons là une démarche directe avec le peuple, au-delà des partis, avec un revenu garanti, le vote obligatoire, l'impôt payé par tous, la pratique du référendum, le service citoyen, l'Etat fort et redistributeur, bref nous avons un programme précis de rupture, une recherche de l'efficacité maximum, un souci de visibilité et de clarté. Il y a un programme et un chef, pas de parti. Ce discours de politique générale rentre dans tous les détails, avec même à la clef une réforme des Institutions.."

 

Bien évidemment, D. de Villepin redonne du souffle et de la clarté à la politique, et même ses lettres de noblesse, il déclare lui-même vouloir d'un projet fort, d'une réelle alternative: "C'est un Projet pour la France et pour les Français, tout le reste est arrangement politique conduisant à l'abstention ou aux extrêmes. On ne transige pas sur nos valeurs, on ne peut réussir avec des demi-réformes. Je veux offrir une réelle alternative qui passe par une refondation complète".

 

Assurément, Dominique de Villepin ferait un Président extraordinaire, un grand homme d'Etat capable de rassembler autour de sa personne tant ceux qui sont attachés aux valeurs républicaines et à la justice sociale que les nostalgiques d'une France forte, éthique, respectée. Trop grand chef d'Etat, peut-être, pour être toléré par les ennemis de notre pays, attachés, eux, à sa liquidation et à son asservissement...

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

http://www.libanvision.com/image/villepin_couple.jpg

http://www.libanvision.com/image/villepin_couple.jpg

 

TAGS : D. deVillepin, France, Gaullisme, République, Gauche, social, solidaire, ONU, Bayrou, S. Royal, Chevènement, N. Dupont-Aignan, Nouvel Ordre Mondial, Monnaie, GB, vote blanc, revenu garanti, Afghanistan, OTAN, Culture, Education, PME, ruralité, environnement, allemand...

 

 

http://www.ecolopop.info/wp-content/uploads/2006/07/nicolas-hulot.jpg

http://www.ecolopop.info

 

Le projet de Nicolas Hulot,

Vert, républicain, social, humaniste.

La popularité au service de la France.

Par eva R-sistons

 

 

Quand j'ai entendu N. Hulot, l'humaniste que je suis (Républicaine, verte, profondément attachée à la justice sociale) a vibré. J'aurais pu prendre à mon compte presque chacune de ses paroles. Et qu'a-t-il dit ?

 

"Mon capital confiance, je souhaite le mettre au service du changement. Nous assistons au déclin conjoint de l'humanité et de la nature. Il faut passer du toujours plus au beaucoup mieux. Nous devons soustraire à la spéculation des domaines comme la biodiversité, les ressources  alimentaires, la santé... Nous devons nous libérer d'un monde de compétition agressive, car ce que l'un gagne, l'autre le perd. Ce monde opaque est fou. Revenons à l'économie réelle. Un petit nombre d'actionnaires ne peut continuer à exercer le pouvoir au détriment de la majorité. Ce capitalisme sauvage n'est pas acceptable.  Ma candidature s'inscrit dans un souci d'intérêt général. Elle est à l'opposé des méthodes, des choix, des soucis de la majorié actuelle sans pour autant donner un blanc-seing à la Gauche ou au Centre. Je propose autre chose. Il ne s'agit pas de correction à la marge, ni de passer des compromis politiciens. Le capitalisme sauvage  n'est pas la solution, mais le problème, avec sa cupidité sans humanité. Il faut un changement profond, il faut aller vers une société sociale et écologique, il faut un projet de société construit par tous pour tous. Pas d'analyses simplistes, pas de remèdes miracles, mais un nouveau modèle économique, social et écologique. Cette volonté de transformation s'accompagne d'un changement d'état d'esprit, de la recherche de nouvelles solidarités, notamment avec le Sud, qui a déjà plus que largement contribué à la prospérité du Nord. Il est nécessaire de rassembler, plutôt que d'encourager les affrontements; les pulsions identitaires désagrègent le vivre ensemble. La diversité est le meilleur atout pour faire face au changement. 

 

" Il faut redistribuer les richesses, favoriser les PME, les investissements à long terme, encourager l'innovation... tout doit être fait dans l'intérêt général. Un autre modèle agricole est possible, mais tenant compte des difficultés du monde paysan. Il faut protéger l'environnement, la santé.  La première des sécurités est sanitaire. Nos modes de vie, nos comportements doivent changer. Il faut revenir dans le périmètre de la solidarité et de l'économie réelle. La puissance publique doit récupérer le domaine régalien perdu - notamment monétaire. L'heure n'est plus au pacte, mais à un nouveau modèle, social et écologique. On ne doit pas décider à notre place. C'est à nous de décider, en humains responsables et conscients. Une alternance ne suffit pas, il faut une alternative".

 

Comme D. de Villepin, N. Hulot n'est pas un homme d'appareil. Et c'est heureux ! Les alternances de partis presque semblables, ça suffit ! Quelle différence y-a-t-il entre le libéralisme atlantiste et sioniste de l'UMP, et le libéralisme atlantiste et sioniste du PS ?  L'un est brutal, l'autre plus soft.  Maintenant, les Français ne veulent plus qu'on leur propose une alternance, mais une réelle alternative. L'intelligence de N. Hulot est d'avoir compris qu'elle doit être écologique, sociale, républicaine (rassembleuse). Mais pour lui elle passe par l'Europe, semble-t-il, Europe modèle, 3e voie, écologique et sociale certes, mais est-ce suffisant ? Evidemment non. Cette Europe-là n'est plus réformable. Il faut en sortir le plus vite possible ! Et inventer un multilatéralisme tourné vers les pays émergents, vers le BRICS par exemple. 

 

N. Hulot fait une allusion au domaine régalien monétaire, c'est un premier pas. Mais cela ne suffit pas. Le Système capitaliste, surtout financier, est un modèle pervers, car il instaure un seul but: Le profit. Avec, à terme, des perspectives de guerre. Qu'attend-on pour prôner un modèle de coopération entre les peuples, entre les pays, par exemple ? Le Système capitaliste érige la compétition en méthode ultime, au lieu de prôner la coopération. Voilà une piste radicale de changement !

 

Et comment se fait-il qu'un écologiste oublie la souffrance animale ? Elle est le reflet de notre société, un sommet de barbarie ! Quid de nos anciens, de nos retraités, aussi ?  Leur horizon sera-t-il celui brandi par Jacques Attali, banalisant l'euthanasie des improductifs et des petits consommateurs ?

 

Et comment se fait-il que l'écologie fasse l'impasse sur la politique étrangère ? Elle détermine, aussi, les choix de société ! Ce projet "hulotien" s'inscrit trop dans un modèle planétaire - via l'Europe, la Défense, la diplomatie - furieusement anglo-saxon ! Il est temps de clarifier ces questions décisives...

 

Ces réserves étant faites,  je suis sensible aux incitations à changer de modes de vie, aux incitations à changer de politique pour qu'elle soit tournée vers le qualitatif et la coopération plutôt que vers le quantitatif et la compétition.

 

Alors, oui, le projet de Nicolas Hulot est un projet qui tient la route, mais il doit aller plus loin...

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Nicolas Hulot, Pacte social et écologique, UMP,  Centre, Gauche, pouvoir régalien, rassemblement, pacte social, spéculation, bio-diversité, Recherche, libéralisme, monétaire, Nord, Sud, humanisme, politique étrangère, retraités, animaux, euthanasie, Jacques Attalli ..

 

 

http://lemediascope.fr/wp-content/uploads/2011/04/Nicolas-Hulot-devant-DSK-lemediascope.fr_.png

http://lemediascope.fr/wp-content/uploads/2011/04/Nicolas-Hulot-devant-DSK-lemediascope.fr_.png

 

 

Conclusion d'eva R-sistons :

Pour un grand Front Républicain

de souveraineté nationale, de progrès et vert


 

Voilà deux hommes très différents, certes, mais si semblables, au fond : Humanistes, républicains, désireux de promouvoir le social, prêts à changer les choses en profondeur.

 

Ayant un tempérament avant tout coopératif, conciliant, rassembleur - voyez mon blog "communion des civilisations", par exemple - je suis tentée de suggérer aux francs-tireurs (opposés à l'alternance de deux partis semblables, finalement, comme aux Etats-Unis) de s'allier, de constituer un grand Front Républicain, de N. Hulot à D. de Villepin, en passant par - tenez-vous bien - Chevènement, Bayrou, Ségolène Royal, Cécile Duflot, Eva Joly, Nicolas Dupont-Aignan, Asselineau, Mélenchon et la chouette Marie-Georges Buffet - et de gouverner ensemble ! Après tout, la France ne s'est jamais si bien portée qu'avec un Gouvernement de Gaulle-Communistes, cela a donné le programme du Conseil National de la Résistance, dont les bienfaits se font encore sentir, et facteurs de cohésion sociale. Programme d'ailleurs que l'Union de la "Majorité" anti-populaire s'empresse de détricoter jour après jour pour lui substituer le modèle anglo-saxon cupide, sauvage, inégalitaire, prédateur, criminel.

 

Alors, à quand ce Front pour bouter dehors

les Droites extrêmes et la fausse Gauche ?

 

Eva R-sistons

 

 

 

 

 

  6 20 /06 /Juin /2009 18:35

Médecins urgentistes, modèle de résistance - Conseil National de la Résistance

(sur mon blog R-sistons - avec le programme du CNR)

 

 

 

La vidéo Hulot, son projet,

cliquer ici :

 

Nicolas Hulot expose son projet, conférence de presse (vidéo 41 mn)

 

 

La vidéo de Villepin, son projet,

cliquer ici :

 

Dominique de Villepin expose clairement son projet. Vidéo 57 mn

 

 


 

 

A lire sur mon blog sos-crise :

 

 

 

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_sarkofinance.jpg

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_sarkofinance.jpg

 

 

 

 

TERRE1.gif

                                       http://karu7kera.over-blog.com/article-la-terre-planete-en-danger-45111708.html

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 14:58

  

http://4.bp.blogspot.com/-IqD_Xgy4eV8/TZwwa9OyuuI/AAAAAAAAAEc/0yrB_4PrG9o/s250/portada%2Bfrances%2Breducida.jpg

 

 

 A VOUS DE CHOISIR

 

 

 

Beaucoup n’ont pas encore lu la Démosophie, et les informations apparaissant sur le site sont trop succinctes pour permettre une vision claire.

 

Nous sommes maintenant proches de déposer les statuts pour créer un mouvement démosophique officiel en France.

 

Voici donc un résumé clarifié du concept en une période particulièrement propice. En effet, sous régime démosophique, toutes les décisions d’importance concernant un peuple seraient prises par le peuple lui-même, alors

 

- Si les compagnies pétrolifères avaient proposé de bombarder la Libye


- Si les banques et sociétés françaises exploitant la Côte d’Ivoire avaient offert de réaliser un coup d’état pour installer un dirigeant favorable à leurs intérêts,


- Si les banques internationales avaient proposé d’augmenter les tarifs de l’eau, l’électricité, le gaz, l’essence, le téléphone… afin d’augmenter la crise générale

 

- Comme concernant l’invasion de l’Irak et l’Afghanistan, la protection politique des réseaux pédophiles, les OGM, les Chemtrails…


 

Qu’aurions-nous décidé ?


 

Probablement notre choix aurait-il été différent de celui de nos dirigeants !

 

Les élections présidentielles de 2012 seront notre unique opportunité de nous manifester.

 

« La reprise économique, la dignité nationale, la paix », c’est le message qu’offrait Hitler pour obtenir son élection. En investiguant un peu sur tous les futurs candidats politiques qui se présenteront en 2012, leur parti, leur programme, on ne voit pas grande différence ! Certains s’orientent plus ou moins « contre le gouvernement actuel » et tous affirment « offrir un vrai changement ». Tous, sans exception, utilisent pour leurs slogans les mêmes jolis mots-clefs : solidarité, avenir, futur, nouveau monde, changement, autre monde, partage, liberté, monde meilleur, etc. Bien entendu, tous affirment vouloir « combattre la corruption », comme tous prétendent « offrir des solutions concrètes » aux problèmes actuels, et tous sont représentés par un politicien plus ou moins habile, plus ou moins charismatique, qui offrira « toutes les garanties » d’un vrai changement, et laissera entrevoir un avenir peint en rose à grand renfort de promesses ou « d’engagements formels ». Il est très probable qu’avant les élections, un bouleversement monétaire aura eu lieu, celui-ci servira à faire croire au peuple que cela a été fait pour son bien, que c’est un « commencement » de solution, et fera même croire que cela initie une reprise économique (alors que c’est évidemment le contraire, comme le passage à l’euro qui devait tout solutionner, et ne pas provoquer de hausses).

 

Les mêmes discours depuis cinquante ans pour le moins !?!

 

   La démosophie se présentera à l’opposé de tous ces partis.

 

Eux disposent de ressources financières considérables, de l’appui des syndicats et des multinationales. Nous, nous n’avons pour nous que le nombre ! Le nombre de ceux qui sont dégoûtés des politiciens, le nombre de ceux qui souffrent de mal vivre, le nombre de ceux qui ont pris conscience que ce mal vivre n’est pas « normal » et « qu’il se passe quelque chose qui nous échappe », le nombre de ceux qui ont pris conscience qu’il n’ont pas de futur dans le système actuel. Or ce nombre est tout ce qu’il nous faut pour gagner. Bien sûr, nous ne pourrons pas poser des affiches partout ni disposer de la télévision et des médias pour nous appuyer, mais nous avons Internet qu’ils n’ont pas encore réussi à bloquer !


Alors si vous êtes assez insensé pour vouloir vous aussi « changer le monde », c’est le moment de vous y mettre : joignez encore plus de correspondants, incitez-les à connaître www.demosophie.com, incitez-les à lire le livre : chaque nouveau lecteur devient un libre penseur et nous rejoint !

 

Le concept démosophique est tellement à l’opposé de toute la politique que le mouvement n’a pas d’autres leaders que nous-mêmes ! Il n’offre aucune promesse, sauf celle de nous laisser décider nous-mêmes, et ne s’inscrira dans aucun des concepts actuels, puisque c’est nous-mêmes qui déterminerons la Constitution du pays ! L’équipe qui représentera la démosophie n’est qu’une équipe de volontaires qui s’offrent à participer à l’instauration de ce système, et le seul « programme » de la démosophie sera :

 

- Etablir un « Conseil des sages » qui sera la base d’un gouvernement direct par le peuple, afin que ce soit nous tous qui ayons le vrai pouvoir de décision.

 

- Etablir une Constitution, autrement dit, l’organisation interne du pays, sans schéma initial (ce qui signifie que si les habitants du pays préféraient le retour des politiciens, ils pourraient le décider !).

 

 

L’ouvrage « la démosophie » offre une base de réflexion sur un système de gouvernement sans politiciens, avec l’intervention directe du peuple, bien sûr selon certaines modalités, et surtout un système garantissant une vraie gestion des affaires du pays, sans corruption possible ; il ne s’agit pas d’un système fini mais bien d’une base à définir tous ensemble !

 

Le but étant d’établir un système de fonctionnement et de gestion du pays qui correspondent réellement au désir d’une grande majorité.


Par exemple, durant une période difficile économiquement, probablement que nous  choisirions de baisser les tarifs de l’essence, de l’électricité ou de l’eau afin de maintenir des prix bas pour tous les produits de grande consommation, essentiellement l’alimentation, et d’avoir des factures réduites plutôt qu’augmentées.


Probablement exigerions-nous aussi de maintenir le droit à toutes les formes de médecine, et non de dépendre exclusivement des laboratoires chimiques américains comme l’impose le codex alimentarius.


Très certainement aussi, le peuple interdirait son gazage continu par les chemtrails et s’inquiéterait de savoir pourquoi ont explosé les cas de maladies graves et chroniques chez les jeunes enfants ces dernières années (vaccins ? chemtrails ? OGM ?)…

 

Bien sûr, nous avons tous en tête des projets logiques tels que les nationalisations, l’indépendance monétaire, l’autorisation des brevets d’énergie propre, le revenu-base, etc. mais ces projets ne constituent en aucun cas une promesse autre que celle de les soumettre 1) à l’étude 2) à la réflexion et à l’approbation de tous.

 

Aussi, puisque vouloir « changer le monde » est déjà un concept  extraordinaire, nous allons rester dans le ton en nous présentant aux élections sans autre promesse que celle de mettre en place un système qui permettra au peuple de choisir ensuite !

 

Parmi ceux s’étant enregistrés pour représenter la démosophie (12 à ce jour), certains pensent qu’il serait mieux de donner un autre nom au mouvement, parce que le mot « démosophie » n’évoque rien, parce qu’il parait trop se rapprocher de la « philosophie », ou parce qu’il vaut mieux un mouvement « traditionnel » se recommandant de la démosophie. Chacun a ses arguments, et (je crois), chacun pense pour le bien commun qui est la réussite finale, et tous sont d’accord pour que ce soit « A VOUS DE CHOISIR ».


Merci de le faire : (cliquer et choisir).


http://demo-avousdechoisir.blogspot.com/

 

 

Mouvement planétaire, cliquer sur link link 

La démosophie contre le sacrifice des peuples par le Nouvel Ordre Mondial

et Un livre que tout lecteur de ce site doit lire: Démosophie (tout sur le NWO)

L\

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 14:54

 

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_sarkofinance.jpg

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_sarkofinance.jpg

 

L'objectif, en Libye, est-ce le pétrole ou le système bancaire ?
Ellen Brown


Samedi 16 Avril 2011


L'objectif, en Libye, est-ce le pétrole ou le système bancaire ?

 

Opinion Maker, Ellen Brown, 13 avril 2011



      Plusieurs chroniqueurs ont noté un fait étrange : Les insurgés libyens ont pris le temps en mars, pendant leur rébellion, et cela avant même d’avoir un gouvernement, de créer leur propre banque centrale. Robert Wenzel a écrit dans Economic Policy Journal :

      Je n'avais jamais entendu parler d’une création de banque centrale en une affaire de juste quelques semaines par un soulèvement populaire. Tout ça donne à penser que nous avons là un peu plus qu'un groupe de rebelles en guenilles courant ça et là, et qu'il y a des influences d’un genre plutôt subtil.

      Alex Newman a écrit dans New American :

      Dans un communiqué publié la semaine dernière, les rebelles ont rapporté les arrêtés d'une réunion tenue le 19 mars. Entre autres choses, les révolutionnaires hétéroclites ont annoncé la « désignation de la Banque centrale de Benghazi comme autorité compétente dans les affaires monétaires de Libye, et la nomination d'un gouverneur à la Banque centrale de Libye, avec un siège provisoire à Benghazi. »

      Newman a cité John Carney, le rédacteur en chef de CNBC, qui a demandé, « Est-ce la première fois qu’un groupe révolutionnaire crée une banque centrale alors qu'il est toujours en pleine lutte contre le pouvoir politique établi ? Cela semble indiquer parfaitement l’extraordinaire puissance que sont devenus les banquiers centraux à notre époque. »


      Une autre anomalie concerne la justification officielle du soulèvement armé contre la Libye. Il s'agirait soi-disant de violations de droits humains, sauf que les témoignages sont des ratiocinations. Selon un article du 28 février du site de Fox News :

      Tandis que l'ONU s’acharne fiévreusement à condamner le guide libyen, Muammar Kadhafi, pour sévices graves contre les manifestants, l’organisme Human Rights Council s’apprête à approuver un rapport regorgeant de louanges pour la Libye en matière de droits de l'homme.

      Son compte-rendu félicite la Libye pour avoir amélioré les possibilités éducatives, pour avoir fait des droits de l'homme une « priorité » et pour avoir amélioré son cadre « constitutionnel. » Plusieurs pays, dont l'Iran, le Venezuela, la Corée du Nord et l'Arabie Saoudite, mais aussi le Canada, accordent à la Libye des points positifs pour les protections juridiques qu’elle offre à ses citoyens — qui sont à présent en révolte contre le régime et se heurtent à des représailles sanglantes.

      Malgré tout ce qu’on pourrait dire des crimes personnels de Kadhafi, le peuple libyen semble être en plein essor. Une délégation des corps médicaux de Russie, d'Ukraine et de Biélorussie a rédigé un appel aux dirigeants russes, Medvedev et Poutine, selon lequel, après s'être habitués à la vie libyenne, leur impression était qu’il existait peu de pays où l’on pouvait vivre dans un pareil confort :

      Les Libyens ont droit à des soins gratuits, et les hôpitaux offrent les meilleurs équipements médicaux du monde. L’éducation en Libye est gratuite et les jeunes capables ont la possibilité d'étudier à l'étranger aux frais du gouvernement. Quand un jeune couple se marie, il reçoit 60.000 dinars libyens (environ 50.000 roupies US [au cours du 13/4/2011]) d'aide financière. Les prêts d’État sont sans intérêts et, comme le montre la pratique, [leur remboursement est] sans limite de temps. Grâce aux subventions gouvernementales le prix des caisses est beaucoup plus bas qu'en Europe, et elles sont d’un prix abordable pour toutes les familles. L’essence et le pain coûtent une misère, aucun impôt pour ceux qui s’occupent d'agriculture. Calmes et paisibles, le Libyen n’est guère enclin à la boisson et est très religieux.
[Ndt : Ça laisse entendre que, en Libye, le poste à vision n’a ni Thierry Ardisson à dépraver, ni Grand Journal à UMPSémiter, ni JT à décérébrer.]

      Ils ont observé que la communauté internationale avait été mal informée au sujet de la lutte contre le régime. « Dites-nous, » disaient-ils, « qui ne voudraient pas d'un tel régime ? »


      Même s’il s’agit juste de propagande, on ne peut nier au moins une réalisation très populaire du gouvernement libyen : Il a amené de l'eau dans le désert en construisant le plus grand et le plus cher projet d'irrigation de l'histoire, le GMMR (Great Man-Made River, Grand fleuve artificiel) de 33 milliards de roupieus. Bien plus que le pétrole, l'eau est essentielle à la vie en Libye. Le GMMR fournit de l’eau potable et d'irrigation à 70 pour cent de la population. Il la pompe au sud de la Libye, dans la gigantesque nappe phréatique nubienne, pour la population des régions côtières à 4.000 km au nord. Le gouvernement libyen a fait au moins quelques bons trucs.


      Une autre explication de l'agression contre la Libye, c'est que « tout ça n’est qu’une question de pétrole, » mais cette théorie est aussi problématique. Comme l’indique le National Journal, le pays ne produit qu’environ 2 pour cent du pétrole du monde. L'Arabie saoudite seule dispose d’une capacité suffisante pour compenser toute perte de production si le pétrole libyen venait à disparaître du marché. Et si tout ça n’est qu’une question de pétrole, pourquoi se précipiter pour installer une nouvelle banque centrale ?


      Autre petite info aguichante circulant sur Internet, une interview [*] du général zunien (retraité) Wesley Clark, faite par Democracy Now en 2007. Il y affirme que près de 10 jours après le 11 septembre 2001, un général lui a dit que la décision de partir en guerre contre l'Irak avait été prise. Surpris, Clark a demandé pourquoi. « Je ne sais pas ! » a été la réponse. « Je pense qu'ils ne savent pas quoi faire d'autre. » Plus tard, le même général lui a dit qu'ils projetaient s’emparer de sept pays en cinq ans : l'Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan, et l'Iran.
[* Ndt : La vidéo sous-titrée en français est ici :
www.dailymotion.com/video/xhztg9_preuve-que-lyattaque-de-la-libye-est-prevue-depuis-10-ans_news]


      Qu'ont en commun ces sept pays ? Dans le domaine bancaire, ce qui ressort, c’est qu'aucun d'entre eux n’apparaît dans la liste des 56 membres de la Banque des règlements internationaux (BRI). Cela les place manifestement à l’abri du grand nez de l’instance de contrôle des banques centrales en Suisse.


      Il se pourrait que les plus renégats du lot soient la Libye et l'Irak, les deux qui ont été effectivement attaqués. Écrivant sur Examiner.com, Kenneth Schortgen Jr. a noté que, « Six mois avant que la Zunie ne s’engage en Irak pour faire sa fête à Saddam Hussein, ce dernier avait fait le coup d’accepter l’euro à la place de la roupieus contre son pétrole, et c’est devenu un danger pour l’hégémonie de la roupieus comme monnaie de réserve, et sa domination en tant que pétrodollar. »


      Selon un article russe intitulé « Bombardement de la Libye – Punition de Kadhafi pour sa tentative de rejet de la roupieus, » Kadhafi a fait un coup hardi similaire : Il a lancé un mouvement destiné à refuser la roupieus et l'euro, et demandé aux pays arabes et africains d’utiliser une autre monnaie à la place, le dinar d'or. Kadhafi a proposé de constituer un continent africain uni, avec 200 millions de gens utilisant cette monnaie unique. Cette idée a été approuvée par de nombreux pays arabes et la plupart des pays africains au cours de l’année dernière. Les seuls opposants sont la République d'Afrique du Sud et les principaux États de la Ligue arabes. Cette initiative a été perçue négativement par la Zunie et l'Union européenne, avec le président français, Nicolas Sarkozy, qualifiant la Libye de menace pour la sécurité financière de l'humanité [*], mais, pas du tout perturbé, Kadhafi a poursuivi son effort visant à créer une Afrique unie.
[* Ndt : Comme c’est bizarre ! Même Napoléon le Petit II se préoccupe des revenus des Rothschild ! Il veut à tout prix, avec nos sous, asservir les Libyens en leur imposant une monnaie privée. On est vraiment foutu !]


      Et cela nous ramène à l'énigme de la banque centrale libyenne. Dans un article de Market Oracle, Eric Encina observe :

      Fait rarement mentionné par les politiciens et les pontes des médias : La Banque centrale de Libye appartient à 100% à l’État... Actuellement, le gouvernement libyen crée sa propre monnaie, le dinar libyen, par l'intermédiaire de sa propre banque centrale. Peu de gens se risquent à dire que la Libye est un pays souverain doté d’immenses ressources, capable d’alimenter ses propres besoins économiques. Problème majeur pour les cartels bancaires mondialiste, pour faire du business avec la Libye, ils doivent passer par la Banque centrale libyenne et sa monnaie nationale, un lieu où ils n’ont absolument aucune emprise ni faculté d’influencer. C’est pourquoi le renversement de la Banque centrale de Libye pourrait bien ne pas figurer dans le discours d'Obama, de Cameron et de Napoléon le Petit II, bien qu’elle figure certainement en tête de liste de l'agenda mondialiste visant à absorber la Libye dans sa ruche de nations serviles.

      La Libye n’a pas que du pétrole. Selon le FMI, sa banque centrale a dans ses coffres près de 144 tonnes d'or. Reposant sur des actifs pareils, qui aurait besoin d’une BRI, d’un FMI et de leurs arbitrages ?


      Tout cela incite à examiner de près les règles de la BRI et leurs effets sur les économies locales. Un article sur le site Internet de la BRI indique que, dans le réseau de gouvernance de la Banque centrale, les banques centrales sont présumées avoir comme unique ou principal objectif de « préserver la stabilité des prix. » Elles doivent être indépendantes du gouvernement pour assurer que les considérations politiques n’interfèrent pas dans cette mission. « Stabilité des prix » veut dire maintenir stable la fourniture de l'argent, même en accablant le peuple d’une dette extérieure. Les banques centrales sont dissuadées d’augmenter la masse monétaire en imprimant de l'argent pour l'utiliser au bénéfice de l'État, soit directement, soit sous forme de prêts.


      En 2002, sur Asia Times, dans un article intitulé « La BRI contre les banques nationales, » Henry Liu affirmait :

      Les règlements de la BRI servent uniquement à renforcer le système bancaire privé international, même si cela met en danger les économies nationales. La BRI fait aux systèmes bancaires nationaux ce qu’a fait le FMI aux régimes monétaires nationaux. Sous la mondialisation financière, les économies nationales ne servent plus les intérêts nationaux.

      ...Les investissements directs étrangers libellés en devises étrangères, principalement en dollars, ont condamné de nombreuses économies nationales à un développement déséquilibré penchant vers l'exportation, ne faisant que payer des intérêts libellés en dollars aux investisseurs, sans guère de bénéfices nets pour les économies nationales.

      Il ajoutait, « Tout gouvernement appliquant la théorie de la monnaie d’État peut financer tous ses besoins de développement pour le maintient du plein emploi, sans inflation, avec sa propre monnaie nationale. » La « théorie de la monnaie d’État » fait référence à l'argent créé par les gouvernements à la place des banques privées.


      L’hypothèse derrière la règle interdisant d’emprunter à la banque centrale appartenant au gouvernement, c'est que ce serait inflationniste, alors que l’emprunt d'argent existant auprès de banques étrangères ou du FMI ne le serait pas. Or, en réalité, qu'elles soient publiques ou privées, toutes les banques créent sur leurs registres l'argent qu'elles prêtent. La plupart des nouveaux fonds d'aujourd'hui proviennent de prêts bancaires. L’emprunt auprès de la banque centrale du gouvernement a l'avantage d’être réellement sans intérêt. Il a été démontré que l'élimination des intérêts réduit le coût des projets publics de 50% en moyenne.


      Et il apparaît que le système libyen fonctionne ainsi [*]. Selon Wikipedia, la mission de la Banque centrale de Libye inclue « l’émission et la régulation des billets et pièces en Libye » et « la gestion et l’émission de tout emprunt d'État. » Appartenant entièrement à l'État, la banque de Libye peut émettre la monnaie nationale et la prêter pour les besoins de l'État.
[* Ndt : Chose peu connue, que l’on n’évoque jamais comme l’une des causes décisives de l’assassinat du président Kennedy, comme Lincoln l’avait fait pour s’affranchir de l’emprise des Rothschild,
Kennedy avait rendu à son gouvernement le pouvoir de créer de l’argent, sans passer par la Réserve fédérale.]


      Ça pourrait expliquer d’où la Libye tire l'argent nécessaire pour fournir une éducation et des soins médicaux gratuits, et faire à chaque jeune couple un prêt d’État, sans intérêts, équivalent à 50.000 roupieus. Cela pourrait aussi expliquer comment le pays s’est dégoté 33 milliards de roupieus pour construire le Grand fleuve artificiel.


      Les Libyens s’inquiètent des frappes aériennes de l’OTAN qui s’approchent dangereusement des pipelines, menaçant d’une autre catastrophe humanitaire.
[Ndt : Se rappeler qu’avant l’invasion de l’Irak, sans parler de la contamination volontaire à l’uranium appauvri, les Anglo-zuniens ont détruit méthodiquement les infrastructures du pays (réseau de distribution d’eau et d’égouts principalement) pour rendre la vie des gens intenable dans les villes et les exposer aux maladies.]


      Comme ça, dans cette nouvelle guerre, tout n’est question que de pétrole ou tout n’est question que de banque ? Peut-être les deux – avec l'eau aussi bien. Avec de l'énergie, de l'eau et un crédit abondant pour développer l'infrastructure nécessaire pour y accéder, une nation peut se libérer de l’emprise des créanciers étrangers. Et il se pourrait que ce soit le vrai danger libyen : La Libye pourrait bien montrer au monde ce qui est possible. La plupart des pays n'ont pas de pétrole, mais la mise au point de nouvelles technologies pourrait les rendre autonomes en énergie, en particulier si le coût des infrastructures est divisé par deux grâce à l’emprunt auprès de la banque qui leur appartient. L'indépendance énergétique permettrait de libérer les gouvernements de la nasse des banquiers internationaux, et de la nécessité de vendre la production nationale aux marchés étrangers afin de rembourser les prêts.


      Au cas où le gouvernement Kadhafi chuterait, il serait intéressant de voir si la nouvelle banque centrale se joint à la BRI, si l'industrie pétrolière nationalisée est vendue à des investisseurs, et si l'éducation et les soins de santé continuent d'être libres.



Original : www.opinion-maker.org/2011/04/libya-all-about-oil/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard
 
.



Comité Valmy : www.comite-valm.org ----- info@comite-valmy.org


Communiqué du Comité Valmy Guerre civile en Côte d'Ivoire : -Pour une commission d'enquête parlementaire sur l'utilisation des forces militaires françaises-Pour une commission internationale d'investigation sur les massacres - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1385

Côte d'Ivoire, Lybie : Faits et méfaits du "droit d'ingérence" par Djamel Labidi - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1387

Les « salafistes » d'Al Qaeda/Cia/Mossad ont tué Vittorio Arrigoni par Filippo Fortunato Pilato
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1388

Les « volontaires » arment les rebelles et intensifient les raids aériens par Manlio Dinucci - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1389

Laurent Gbagbo prisonnier de l'impérialisme et de ses agents devient un symbole de la résistance africaine - Rawlings condamne la capture tragique de Gbagbo -
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1386

La Libye et la nouvelle doctrine stratégique US par Thierry Meyssan - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1384

Gbagbo arrêté, répression sanglante contre ses partisans - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1383

Libye : l' « aide humanitaire » des groupes de bataille de l'Ue se prépare par Manlio Dinucci -
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1382

LIBAN : La fuite en avant de cheikh Saad par Soraya Hélou - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1381

L'esprit de la Résistance par Serge Ravanel - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1377

Lettre ouverte à Hillary Clinton: Laurent Gbagbo est en fait le vainqueur de l'élection présidentielle -Par James M. Inhofe, Sénateur des USA
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1378

La Cour de Cassation condamne définitivement RFI pour le licenciement abusif du journaliste Alain Ménargues - CAPJPO-EuroPalestine
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1380

LES MEDIAS , LES FRANÇAIS L'EUROPE ET, LE MONDIALISME par Claude Gaucherand
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1372

« Affaires » libyennes par Comaguer - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1370

Syrie : le vent de révolte souffle sur le régime de Bachar Al Assad par Mohamed Belaali - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1379

Ce que vous ignorez sur le Groupe de Bilderberg par Thierry Meyssan - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1375

Préparation du débarquement des tr
oupes en Libye par Manlio Dinucci - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1376
Sortir de l'Euro, pour une Europe de la coopération entre des nations et des peuples souverains par André Gérin
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1374

Liban - L'algarade du nouveau patriarche maronite avec Rafic Hariri par René Naba - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1373

Les sables mouvants de la guerre de Libye par Manlio Dinucci - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1369

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 03:15

 

Les « salafistes » d’Al Qaeda/Cia/Mossad ont tué Vittorio Arrigoni

par Filippo Fortunato Pilato

Le 15 avril 2011

 

 

La sentence de mort émise par le Mossad à l’encontre de Vittorio Arrigoni depuis « Plomb durci » a finalement été exécutée.

 




Personne en effet ne nous enlèvera la conviction, même si nous n’avons pas actuellement de preuves, mais elles sortiront, que la mort de Vittorio est l’œuvre des services israéliens infiltrés dans l’inexistant « réseau fantôme » d’Al Qaeda : parce que, sachons-le, quand est écrit Al Qaeda, il faut lire Cia et prononcer Mossad.

Son corps sans vie a été trouvé aujourd’hui à l’aube, vendredi 15 avril, dans une maison abandonnée de la Bande de Gaza.

Trois hommes armés, du groupe jihadiste salafiste auto-dénommé  « The Brigade of the Gallant Companion of the Prophet Mohammad Bin Muslima », avaient enlevé dans le centre de Gaza le militant pacifiste du Free Gaza Movement, membre aussi de l’International Solidarity Movement : les ravisseurs demandaient comme rançon au Hamas, qui est en charge du gouvernement à Gaza, la libération de certains salafistes détenus dans les prisons du Hamas (de l’administration carcérale du gouvernement élu, NdT), parmi lesquels aussi Cheikh Al Saidani (plus connu come Abou Walid al Maqdisi), leader des groupes Tawid et Jihad, affiliés à Al Qaeda.

Hamas dans la Bande de Gaza a la main lourde avec les terroristes, les vrais, qui sentent à plein nez les « services israéliens », et dont les gestes inhumains sont exploités comme excuse pour les représailles sionistes aux dépens de la population de Gaza.

En cas de non acceptation des requêtes des ravisseurs, Vittorio aurait été tué avant 17h. (Heure locale) à Gaza.

Les groupes dirigés par Al Maqdisi/Al Saidani ont fait des dizaines de victimes dans des attaques contre des objectifs civils et fu[ren]t arrêté[s] par les forces égyptiennes il y a à peine plus d’un mois avec l’imputation de divers attentats terroristes, parmi lesquels celui contre un hôtel du Sinaï où une vingtaine de personnes avaient été tuées en 2006.

VIDEO YOUTUBE: http://www.youtube.com/watch?v=CP0VuAWhJkc

Voici pour la chronique (informations tirées de plusieurs agences arabes en ligne)

Maintenant une précision et une réflexion.

Une précision.  Disons tout de suite, par honnêteté intellectuelle, que tout en partageant les mêmes passion et élan pour la cause commune de liberté et d’indépendance pour la Palestine (pour nous Terre Sainte), les rapports d’amitié avec Vittorio s’étaient interrompus, à cause de ses positions intransigeantes et outrageusement irrespectueuses à l’égard de qui, comme nous et comme l’auteur de ces lignes, manifestait des idées ou une foi différente de la sienne. Ceci dit par amour de la sincérité, afin de ne pas passer pour ceux qui se confondent en louanges pour faire les beaux dans les moments d’émotion et de deuil.  Et ceci n’ayant pas la moindre incidence sur le jugement concernant ses qualités humaines et la générosité d’âme qu’il a montrées sur le terrain pendant toutes ces années, qui en font un homme qui doit être évoqué avec l’honneur qu’il mérite.

La réflexion. Quand nous disons « les salafistes d’Al Qaeda/Cia/Mossad ont assassiné Vittorio Arrigoni », nous voulons dire exactement et littéralement ce que nous avons dit. Que Al Qaeda soit une créature organique des jeux de guerre d’occupation étasuniens et israéliens, même un enfant, désormais, le sait et le comprend. Ceux qui parlent du groupe de Ben Laden ou d’Al Qaeda comme d’une entité révolutionnaire qui poursuivrait les intérêts de l’islam, ou bien sont de mauvaise foi ou sont mal informés, ou ne sont pas assez attentifs à ce qui se passe sur l’échiquier géopolitique international en concomitance avec les opérations « al qaedistes ».  Parce, depuis le début des opérations en Afghanistan contre les Russes, jamais une seule opération al-qaediste n’a eu lieu sans apporter avec elle une occupation militaire, une escalade guerrière, une intensification des opérations géostratégiques pour repositionner les forces sur le terrain, des pressions politiques pour conditionner des choix nationaux majoritairement répressifs et intrusifs à l’égard des libertés des citoyens. En termes plus simples, si Al-Qaeda n’existait pas, les services secrets israélo-étasuniens auraient dû l’inventer : et en effet Al Qaeda fut une créature des services, dénommée « the base » ou mieux « the data base ».

Indépendamment du fait qu’à Gaza personne ne connaît ce groupe salafiste appelé « The Brigade of the Gallant Companion of the Prophet Mohammad Bin Muslima » ; indépendamment aussi du fait que des sources gouvernementales de Gaza déclarent inexistant tout groupe de ce genre opérant à l’intérieur de la Bande, si ce n’est comme micro-réalités manœuvrées par les services secrets israéliens pour créer et générer des conflits et provocations intérieures, en comptant sur la main-d’œuvre pêchée dans le fanatisme islamique, il faut absolument se poser une question : pourquoi,  pour quelle raison, de fantomatiques groupes islamistes en conflit avec le Hamas auraient-ils dû enlever un Italien pour faire pression afin d’obtenir la libération de détenus emprisonnés dans les prisons de Gaza ?

 Cela n’a aucun sens. Pour faire des pressions de ce genre il aurait fallu enlever des représentants du gouvernement de Gaza ou des représentants islamiques proches du Hamas.  Ou bien il aurait fallu enlever un Italien pour faire pression afin d’obtenir la libération de détenus islamistes-salafistes dans les prisons italiennes. Toute cette opération de kidnapping  a autant de sens qu’enlever un Allemand pour demander la libération d’un Chinois, détenu dans les prisons chinoises.

Et pourquoi, avec tous les militants internationaux présents à Gaza, enlever justement Vittorio Arrigoni ? Devons-nous faire un reload, et revenir deux ans en arrière ? Vittorio, à la différence d’autres militants britannique, français, ou autres, était le seul Italien témoin de « Plomb Durci » : il avait vu trop de choses, il était en train de témoigner de trop de choses, en italien. Ses chroniques étaient rapportés dans les journaux et revues, internet et la presse écrite.

Mais surtout une condamnation à mort avait été émise contre lui par les milices sionistes, qui en avaient diffusé la communication en ligne dès le début de l’année 2009, assorties de menaces et proclamations sionistes folles. Voilà la vérité.

Sentence émise, condamnation exécutée.

Repose en paix Vittorio, restons en paix, ou comme tu dirais, toi « restons humains ».

Pour nous cela ne s’arrête pas ici. Jusqu’au bout.

 

Filippo Fortunato Pilato pour TerraSantaLibera.org  

 

Edité le Vendredi 15 avril 2011 sur :

http://www.terrasantalibera.org/

http://www.terrasantalibera.wordpress.com/  


Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24335

 

 

Lire aussi :

 

 

A quand un démenti de la Presse ?

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 03:12

http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2009/02/geab.jpg 

http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2009/02/geab.jpg

GEAB N°54 est disponible 

Crise systémique globale : Automne 2011 – Budget/T-Bonds/Dollar, les trois crises américaines qui vont provoquer la Très Grande Panne du système économique, financier et monétaire mondial..


  Communiqué public GEAB N°54 (15 avril 2011) .

 

Le 15 Septembre 2010, le GEAB N°47 titrait « Printemps 2011 : Welcome to the United States of Austerity / Vers la très grande panne du système économique et financier mondial ». Pourtant, à la fin de l'été 2010, la plupart des experts estimait, d'une part, que le débat sur le déficit budgétaire US resterait un simple sujet de discussions théoriques au sein de la Beltway (1) ; d'autre part, qu'il était impensable d'imaginer les Etats-Unis se lancer dans une politique d'austérité puisqu'il suffisait à la Fed de continuer à imprimer des Dollars. Or, comme chacun peut le constater depuis plusieurs semaines, le Printemps 2011 a bien apporté l'austérité aux Etats-Unis (2), une grande première depuis la Seconde Guerre Mondiale et la mise en place d'un système global fondé sur l'aptitude du moteur américain à générer toujours plus de richesse (réelle dans les années 1950-1970, puis de plus en plus virtuelle à partir de cette date).

A ce stade, LEAP/E2020 est donc en mesure de confirmer que la prochaine étape de la crise sera bien la « Très Grande Panne du système économique, financier et monétaire mondial » ; et que cette panne historique surviendra à l'Automne 2011 (3). Les conséquences monétaires, financières, économiques et géopolitiques de cette « Très Grande Panne » seront d'une ampleur historique et feront paraître la crise de l'Automne 2008 comme ce qu'elle était réellement : un simple détonateur.

La crise au Japon (4), les décisions chinoises et la crise des dettes en Europe joueront certainement un rôle dans cette panne historique. En revanche nous considérons que la question des dettes publiques des pays périphériques de l'Euroland n'est plus le facteur de risque européen dominant en la matière, mais que c'est le Royaume-Uni qui retrouve sa position d' « homme malade de l'Europe » (5). La zone Euro a en effet mis en place et continue à améliorer tous les dispositifs nécessaires pour régler ces problèmes (6). La gestion des problèmes grec, portugais, irlandais, … se fera donc de manière organisée. Que des investisseurs privés doivent en partie en faire les frais (comme anticipé par LEAP/E2020 avant l'été 2010) (7) n'appartient pas à la catégorie des risques systémiques, n'en déplaisent au Financial Times, au Wall Street Journal et aux experts de Wall Street et de la City qui essayent tous les trois mois de refaire le « coup » de la crise de la zone Euro du début 2010 (8).

En revanche, le Royaume-Uni a complètement raté sa tentative d' « amputation budgétaire préventive» (9). En effet, sous la pression de la rue et notamment des plus de 400.000 Britanniques qui arpentaient les rues de Londres le 26/03/2011 (10), David Cameron est obligé de revoir à la baisse son objectif de réduction des dépenses de santé (un point clé de ses réformes) (11). Parallèlement, l'aventure militaire libyenne l'oblige à revoir également ses objectifs de coupes budgétaires du ministère de la Défense. Nous avions déjà indiqué dans le dernier GEAB que les besoins de financement public britannique continuaient à augmenter, signe de l'inefficacité des mesures annoncées dont la mise en œuvre se révèle très décevante dans la réalité (12). Le seul résultat de la politique du tandem Cameron/Clegg (13) est pour l'instant la rechute de l'économie britannique en récession (14) et l'évident risque d'implosion de la coalition au pouvoir suite au prochain référendum sur la réforme électorale.

Dans ce GEAB N°54, notre équipe s'attache donc à décrire les trois facteurs-clés qui déterminent cette Très Grande Panne globale de l'Automne 2011 et ses conséquences. Parallèlement, nos chercheurs ont entrepris d'anticiper l'évolution de l'opération militaire franco-anglo-américaine en Libye dont nous estimons qu'elle est un puissant accélérateur de la dislocation géopolitique mondiale et qu'elle éclaire utilement certains des changements tectoniques en cours dans les rapports entre grandes puissances mondiales. Outre le GEAB $ Index, nous développons nos recommandations pour faire face aux dangereux trimestres à venir.

Fondamentalement, le processus qui se déroule sous nos yeux, et dont l'entrée des Etats-Unis dans une ère d'austérité (15) est une simple expression budgétaire, n'est que la poursuite de l'apurement des 30.000 milliards d'actifs-fantômes qui avaient envahi le système économique et financier mondial à la fin 2007 (16). Si environ la moitié d'entre eux avaient disparu courant 2009, ils ont été en partie ressuscité depuis cette date par la volonté des grandes banques centrales mondiales et en particulier par la Réserve fédérale US et ses « Quantitative Easings 1 et 2 ». Or, notre équipe estime donc que ce sont 20.000 Milliards de ces actifs-fantômes qui vont s'envoler en fumée à partir de l'Automne 2011, et ce d'une manière très brutale sous l'effet conjugué des trois méga-crises US en gestation accélérée :

. la crise budgétaire, ou comment les Etats-Unis plongent de gré ou de force dans cette austérité sans précédent et vont y entraîner des pans entiers de l'économie et de la finance mondiale
. la crise des Bons du Trésor US, ou comment la Réserve fédérale US atteint le « bout du chemin » entamé en 1913 et doit faire face à sa faillite quel que soit le camouflage comptable choisi
. la crise du Dollar américain, ou comment les soubresauts de la devise US qui vont caractériser l'arrêt du Quantative Easing 2 au second trimestre 2011 seront les prémisses d'une dévaluation massive (de l'ordre de 30% en quelques semaines).

Banques centrales, système bancaire mondial, fonds de pension, multinationales, matières premières, population américaine, économies de la zone Dollar et/ou dépendantes de leurs échanges avec les Etats-Unis (17), … c'est l'ensemble des opérateurs structurellement dépendants de l'économie US (dont le gouvernement, la Fed et le budget fédéral sont devenus les composantes centrales), des actifs libellés en Dollars ou des transactions commerciales en Dollars qui vont subir le choc frontal de 20.000 milliards d'actifs-fantômes disparaissant purement et simplement de leur bilan, de leurs placements ou générant une baisse majeure de leurs revenus réels.

Autour de ce choc historique de l'Automne 2011, qui marquera l'affirmation définitive des tendances lourdes anticipées par notre équipe dans les précédents GEAB, les grandes catégories d'actifs vont connaître des turbulences majeures exigeant une vigilance accrue de tous les opérateurs soucieux de leurs investissements et placements. En effet, cette triple crise US marquera la vraie sortie du « monde d'après 1945 » qui a vu les Etats-Unis jouer le rôle d'Atlas et sera donc marquée par des chocs et des répliques multiples au cours des trimestres qui suivront.

Par exemple, le Dollar peut connaître à court terme des effets renforçant sa valeur par rapport aux principales devises mondiales (notamment si les taux d'intérêts US s'élèvent très rapidement suite à la fin du Quantitative Easing 2), même si, au-delà de six mois, sa perte de valeur de 30% (par rapport à sa valeur actuelle) est inéluctable. Nous ne pouvons donc que répéter le conseil qui figure en tête de nos recommandations depuis le début de nos travaux sur la crise : dans le cadre d'une crise globale d'ampleur historique comme celle que nous traversons, le seul objectif rationnel pour les investisseurs et les épargnants n'est pas de gagner plus, mais d'essayer de perdre le moins possible.

Cela va être particulièrement vrai pour les trimestres à venir où l'environnement spéculatif va devenir hautement imprévisible sur le court terme. Cette imprévisibilité à court terme tient notamment au fait que les trois crises américaines qui déclencheront la Très Grande Panne mondiale de l'Automne ne sont pas synchrones. Elles sont très étroitement corrélées mais pas de manière linéaire. Et l'une d'entre elles, la crise budgétaire, est directement dépendante de facteurs humains très influents sur le calendrier de son déroulement ; alors que les deux autres (quoi qu'en pensent ceux qui voient dans les responsables de la Fed des dieux ou des diables (18)) sont pour l'essentiel désormais inscrites dans des tendances lourdes où l'action des dirigeants américains est devenue marginale (19).

La crise budgétaire, ou comment les Etats-Unis plongent de gré ou de force dans cette austérité sans précédent et vont y entraîner des pans entiers de l'économie et de la finance mondiale
Les chiffres peuvent donner le tournis : « 6.000 milliards de coupes budgétaires sur dix ans » (20), dit le Républicain Ryan, « 4.000 milliards en douze ans » réplique le déjà-candidat pour 2012 Barack Obama (21), « tout cela est loin de suffire » renchérit l'une des références des Tea Parties, Ron Paul (22). Et de toute façon, sanctionne le FMI, « les Etats-Unis ne sont pas crédibles quand ils parlent de réduire leurs déficits » (23). Cette remarque inhabituellement brutale du FMI, traditionnellement très prudent dans ses critiques concernant les Etats-Unis, est en tous cas particulièrement justifiée au regard du psychodrame qui, pour une poignée de dizaines de milliards de Dollars, a failli faire fermer l'état fédéral faute d'accord entre les deux grands partis. Un scénario qui va d'ailleurs se reproduire prochainement à propos du plafond d'endettement fédéral.

Le FMI ne fait donc qu'exprimer une opinion largement partagée par les créanciers des Etats-Unis : si pour quelques dizaines de milliards USD de réduction des déficits, le système politique américain atteint un tel degré de paralysie, que va-t-il se passer quand dans les mois à venir vont s'imposer des réductions de plusieurs centaines de milliards USD par an ? La guerre civile ? C'est l'opinion en tout cas du nouveau gouverneur de Californie, Jerry Brown (24), qui estime que les Etats-Unis font face une crise de régime identique à celle qui conduisit à la Guerre de Sécession (25).

Evolution comparée des besoins de financement du secteur public aux Etats-Unis (1979 - 2010) (en rouge : public / en bleu : privé) - Source : Agorafinancial, 04/2011
Evolution comparée des besoins de financement du secteur public aux Etats-Unis (1979 - 2010) (en rouge : public / en bleu : privé) - Source : Agorafinancial, 04/2011
Le contexte n'est donc plus à la simple paralysie mais bien à une confrontation tous azimuts entre deux visions de l'avenir du pays. Plus la date des prochaines élections présidentielles va s'approcher (Novembre 2012), plus la confrontation entre les deux camps va s'intensifier et se dérouler au mépris de toute règle de bonne conduite, y compris pour sauvegarder l'intérêt général du pays : « Les dieux rendent fous ceux qu'ils veulent perdre » dit Ulysse dans l'Odyssée. La scène politique washingtonienne va de plus en plus ressembler à un hôpital psychiatrique (26) dans les mois à venir, rendant de plus en plus probable « la décision aberrante ».

Si, pour se rassurer à propos du Dollar et des Bons du Trésor, les experts occidentaux se répètent en boucle que les Chinois seraient fous de se débarrasser de ces actifs dont ils ne feraient ainsi que précipiter la chute de valeur, c'est qu'ils n'ont pas encore compris que c'est de Washington et de ses errements politiques que peut venir la décision qui précipite cette chute. Et Octobre 2012, avec son traditionnel vote du budget annuel, va offrir le moment idéal pour cette tragédie grecque qui, selon notre équipe, n'aura cependant pas de happy ending car ce n'est pas Hollywood mais bien le reste du monde qui va écrire la suite du scénario.

Quoiqu'il en soit, par décision politique choisie, par fermeture du gouvernement fédéral ou par pressions extérieures irrésistibles (27) (taux d'intérêts, FMI + Euroland + BRIC (28)), c'est bien à l'Automne 2011 que le budget fédéral US va se contracter massivement pour la première fois. La poursuite de la récession conjuguée à la fin du Quantative Easing 2 va faire monter les taux d'intérêts et donc accroître considérablement le service de la dette fédérale, sur fond de recettes fiscales en baisse (29) pour cause de rechute dans une forte récession. L'insolvabilité fédérale est désormais au coin de la rue d'après Richard Fisher, le président de la Réserve fédérale de Dallas (30).

La suite dans le GEAB :
. la crise des Bons du Trésor US, ou comment la Réserve fédérale US atteint le « bout du chemin » entamé en 1913 et doit faire face à sa faillite quel que soit le camouflage comptable choisi
. la crise du Dollar américain, ou comment les soubresauts de la devise US qui vont caractériser l'arrêt du Quantative Easing 2 au second trimestre 2011 seront les prémisses d'une dévaluation massive (de l'ordre de 30% en quelques semaines).

--------
Notes:

(1) Expression américaine désignant le cœur politico-administratif de Washington, situé au sein du périphérique local, la Beltway.

(2) Des coupes sombres dans les budgets de l'action internationale des Etats-Unis aux réductions des programmes sociaux, des organisations publiques et des catégories entières de la population américaine (latinos, pauvres, étudiants, retraités, …) vont être désormais durement affectées par ce qui n'est encore qu'une goutte d'eau dans les ajustements nécessaires. Les protestations populaires commencent avec les étudiants en-tête. Sources : House of Representatives, 13/04/2011 ; Devex, 11/04/2011 ; HuffingtonPost, 13/04/2011 ; Foxnews, 14/04/2011 ; Foxbusiness, 12/04/2011

(3) Le système bancaire mondial (Europe comprise), toujours sous-capitalisé et largement insolvable, est également l'un des éléments de cette Très Grande Panne de l'Automne 2011.

(4) Dans le GEAB N°55, notre équipe présentera ses anticipations sur la question du nucléaire dans le monde, incluant l'utilisation de la méthode d'anticipation politique comme outil d'aide à la décision en la matière.

(5) L'ampleur de la crise budgétaire du Royaume-Uni est infiniment plus grave que ce que racontent les actuels dirigeants britanniques qui se targuent pourtant d'avoir tenu un discours de vérité. Il y a en effet deux moyens de mentir à un peuple : nier l'existence d'un problème (la position du Labour de Gordon Brown) ou bien n'avouer qu'une partie de la vérité (visiblement le choix du tandem Cameron/Clegg). Dans les deux cas, le problème n'est pas résolu. Source : Telegraph, 26/03/2011

(6) Et, à partir de maintenant et de la mise en place définitive de l'Euroland comme principal moteur européen lors du sommet du 11 Mars dernier, les quatre pays qui ne participent pas au pacte « Euroland+ » de stabilisation financière, c'est-à-dire, le Royaume-Uni, la Suède, la Hongrie et la République tchèque seront invités à quitter la salle des sommets lors des discussions sur les questions financières et budgétaires liés au pacte. EUObserver du 29/03/2011 décrit la panique qui a alors saisi les délégations de ces quatre pays dont les dirigeants jouent les fiers à bras devant les médias et dans les discours destinés à leurs opinions publiques respectives, mais qui savent très bien qu'ils sont désormais cantonnés dans un rôle européen de seconde zone.

(7) Source : Irish Times, 22/03/2011

(8) Il faut lire à ce sujet l'article très pertinent et très amusant de Silvi Wadhwa, correspondante Europe de CNBC, qui se moque du discours anti-Euroland et anti-Allemand caricatural de ses collègues des autres médias anglo-saxons ; et qui rappelle fort justement que les différences de situations économiques sont encore plus importantes entre états américains qu'au sein de l'Euroland et que les problèmes d'endettement de la Grèce ou du Portugal ne sont rien comparés à ceux d'un état comme la Californie. Source : CNBC, 12/04/2011

(9) Nous reviendrons plus spécifiquement sur le cas britannique dans le GEAB N°55, tout juste un an après la victoire de la coalition Conservateur/LibDem.

(10) Cette protestation contre les coupes budgétaires constitue la plus importante manifestation à Londres depuis plus de vingt ans et elle a été accompagnée de graves violences « anti-riches » via des attaques contre HSBC, l'hôtel Ritz ou le magasin Fortnum & Mason par exemple. Comme nous l'avons souligné à plusieurs reprises dans le GEAB, il est tout-à-fait significatif de constater que cette manifestation historique au Royaume-Uni n'a pratiquement pas fait la une des médias où elle était devenue invisible 48 heures après son déroulement. Lorsque quelques milliers de citoyens grecs ou portugais manifestent à Athènes ou Lisbonne en revanche, nous avons droit à une avalanche d'images-chocs et de commentaires décrivant des pays au bord du chaos. Ce « deux poids et deux mesures » ne doivent pas tromper l'observateur lucide. D'un côté, il y a de graves difficultés qui sont désormais gérées au sein d'un ensemble puissant, l'Euroland ; de l'autre il y a des difficultés majeures qui ne parviennent plus à être gérées par un pays complètement isolé. Croyez les médias ou bien réfléchissez par vous-même pour deviner la suite ! Source : Guardian, 26/03/2011

(11) Source : Independent, 03/04/2011

(12) D'ailleurs les marchés financiers s'en rendent compte et ne croient plus vraiment au message martial d'austérité du gouvernement britannique, entraînant à nouveau la Livre sterling dans une spirale descendante. Source : CNBC, 12/04/2011

(13) Nick Clegg est devenu le politicien le plus haï du Royaume-Uni pour avoir trahi un à un presque tous ses engagements électoraux. Source : Independent, 10/04/2011

(14) Et de pousser les ménages britanniques dans une perte de pouvoir d'achat similaire uniquement à celle de la crise de l'après-première guerre mondiale en 1921. Source : Telegraph, 11/04/2011

(15) Comme l'ont fait les Européens dès 2010.

(16) Estimation moyenne faite par LEAP/E2020 en 2007/2008.

(17) Au-delà du commerce extérieur traditionnel, le graphique ci-dessous montre l'ampleur de la réduction des transferts dans leurs pays d'origine de la part des travailleurs émigrés aux Etats-Unis, du fait de la baisse du Dollar US. Cette réduction va encore s'amplifier à partir de l'Automne 2011.

(18) Aux Etats-Unis, c'est aujourd'hui la vision diabolique s'est largement imposée dans l'opinion publique, à la différence de 2008 où, au contraire, les responsables de la Fed semblaient être les derniers recours. Ce changement psychologique, comme nous l'avons souligné, n'est pas un détail et contribue fortement à limiter la marge de manœuvre des dirigeants de la Fed. Et ce n'est pas la défaite judiciaire historique de la Banque centrale US, qui a été obligée de dévoiler les destinataires des centaines de milliards de Dollars d'aide distribuées après la crise de Wall Street de 2008, qui va améliorer cette situation, bien au contraire. Une simple anecdote, révélée par le magazine Rollingstone, illustre l'aggravation des griefs du peuple américain contre ses banquiers centraux : au titre des bénéficiaires de ces aides de la Fed, on trouve les femmes de deux grandes figures de Wall Street qui ont créé un instrument sur mesure leur permettant de recevoir 200 millions USD de la Fed pour racheter des créances pourries… les bénéfices leur revenant et les pertes allant à la Fed ! C'est hélas un exemple parmi beaucoup d'autres qui circulent actuellement sur le Net et qui ont brisé, désormais définitivement, le respect du peuple américain pour son institution monétaire de référence. Une situation explosive dans le contexte de la crise actuelle. Source : Rollingstone, 12/04/2011

(19) Le destin du Dollar, comme celui des Bons du Trésor US, est désormais pour l'essentiel dans les mains des opérateurs du reste du monde qui examineront de manière très « clinique » la sortie du Quantitative Easing 2 qui s'impose à la Fed au cours du second trimestre 2011. C'est leur opinion collective (déjà très critique), et non pas la « communication » de la Fed, qui sera décisive.

(20) Source : Politico, 04/04/2011

(21) Source : Boston Herald, 13/04/2011

(22) Source : Huffington Post, 11/04/2011

(23) Et ce d'autant plus qu'ils continuent à battre des records de besoins de financement pour leurs déficits, et que le déficit prévu sur une décennie par les engagements d'Obama se monte à 9.500 milliards USD. D'un côté, il conçoit des politiques qui augmentent le déficit, de l'autre il annonce des objectifs de réduction. Peu crédible en effet. Sources : CNBC, 13/04/2011 ; Washington Post, 18/03/2011

(24) Brown est une personnalité américaine originale qui a une longue expérience politique puisqu'il a déjà été gouverneur de Californie de 1975 à 1983, et deux fois candidats à l'investiture démocrate pour le poste de président des Etats-Unis. Son opinion sur l'état de délabrement du système politique des Etats-Unis n'est donc pas à prendre à la légère. Source : CBS, 10/04/2010

(25) A ceux qui trouvent l'image osée, notre équipe rappelle que l'une des principales causes de la Guerre de Sécession fut la vision irréconciliable de ce que devait être l'état fédéral et son rôle. Aujourd'hui, autour des questions budgétaires, du rôle de la Fed, des dépenses militaires et des dépenses sociales, on voit à nouveau émerger deux visions diamétralement opposées de ce que doit être et faire l'état fédéral, avec son cortège de blocages institutionnels croissants et une ambiance de haine entre forces politiques. Nous en avons déjà donné de nombreuses illustrations dans les GEAB précédents. Source : Americanhistory

(26) Comment qualifier autrement des gens qui, parvenant à peine et à force de crises répétées à couper quelques dizaines de milliards d'un budget, se mettent à annoncer urbi et orbi qu'ils vont couper demain des milliers de milliards de Dollars de ces mêmes budgets ? Des fous ou des menteurs ? Dans tous les cas des inconscients car les contraintes s'accumulent qui exigent dans tous les cas ces réductions de déficits.

(27) Les dettes publiques mondiales sont au plus haut depuis 1945 et, avec 10,8% du PNB, les Etats-Unis sont devenus le premier grand pays en termes de déficit public. Sources : Figaro, 12/04/2011 ; Bloomberg, 12/04/2011

(28) A propos des BRIC (désormais BRICS avec l'Afrique du Sud), il est très intéressant de noter que leur troisième sommet, réuni dans l'île tropicale chinoise de Hainan, bénéficie enfin d'une couverture médiatique significative de la part des médias occidentaux. Nous avons fait partie des premières et des rares publications occidentales à mentionner le premier sommet (à Ekaterinebourg) et à souligner l'importance de l'évènement il y a trois ans mais, jusqu'à présent, la grande presse internationale persistait à considérer les BRICS comme un simple acronyme sans portée géopolitique sérieuse. Visiblement les choses ont changé. D'ailleurs de la Libye au Dollar, le sommet de Hainan s'est clairement positionné en contre-poids aux Etats-Unis et à ses affidés (en l'occurrence de moins en moins nombreux au regard de ce qui se passe en Libye). Concernant le Dollar, les BRICS ont décidé d'accélérer le processus leur permettant d'utiliser leurs propres devises dans leurs échanges : un autre signe que nous nous approchons très rapidement d'un violent choc monétaire. Source : CNBC, 14/04/2011

(29) Ceux qui croient encore à une amélioration de la situation économique américaine, au-delà de l'effet « dopage » du Quantitative Easing 2, devraient s'attarder sur le moral des PME aux Etats-Unis qui recommence à se dégrader fortement et sur la fiction de l'embellie sur l'emploi qui sera brutalement corrigée (même dans les statistiques officielles) à partir de l'été 2011. Et nous renvoyons aux GEAB précédents pour ce qui est de la crise fiscale des états fédérés. Sources : MarketWatch, 12/04/2012 ; New York Post, 12/04/2011

(30) Source : CNBC, 22/03/2011
http://www.leap2020.eu/GEAB-N-54-est-disponible-Crise-systemique-globale-Automne-2011-Budget-T-Bonds-Dollar-les-trois-crises-americaines-qui_a6328.html
Partager cet article
Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 17:39

http://www.rougemidi.org/local/cache-vignettes/L423xH200/arton5795-e37f1.jpg

 

Les esclaves se réveillent !

Les peuples se réveillent !

 

 

Merci Verdi, merci Muti, merci au peuple italien


Silvio Berlusconi renversé par Giuseppe Verdi

 

 

 

 Le 12 mars dernier, Silvio Berlusconi a dû faire face à la réalité. L’Italie fêtait le 150ème anniversaire de sa création et à cette occasion fut donnée, à l’opéra de Rome, une représentation de l’opéra le plus symbolique de cette unification : Nabucco de Giuseppe Verdi, dirigé par Riccardo Muti.

 

Nabucco de Verdi est une œuvre autant musicale que politique : elle évoque l'épisode de l'esclavage des juifs à Babylone, et le fameux chant « Va pensiero » est celui du Chœur des esclaves opprimés. En Italie, ce chant est le symbole de la quête de liberté du peuple, qui dans les années 1840 - époque où l'opéra fut écrit - était opprimé par l'empire des Habsbourg, et qui se battit jusqu'à la création de l’Italie unifiée.

 

Avant la représentation, Gianni Alemanno, le maire de Rome, est monté sur scène pour prononcer un discours dénonçant les coupes dans le budget de la culture du gouvernement. Et ce, alors qu’Alemanno est un membre du parti au pouvoir et un ancien ministre de Berlusconi.

  

Cette intervention politique, dans un moment culturel des plus symboliques pour l’Italie, allait produire un effet inattendu, d’autant plus que Sylvio Berlusconi en personne assistait à la représentation…

 

Repris par le Times, Riccardo Muti, le chef d'orchestre, raconte ce qui fut une véritable soirée de révolution : « Au tout début, il y a eu une grande ovation dans le public. Puis nous avons commencé l’opéra. Il se déroula très bien, mais lorsque nous en sommes arrivés au fameux chant Va Pensiero, j’ai immédiatement senti que l’atmosphère devenait tendue dans le public. Il y a des choses que vous ne pouvez pas décrire, mais que vous sentez. Auparavant, c’est le silence du public qui régnait. Mais au moment où les gens ont réalisé que le Va Pensiero allait démarrer, le silence s’est rempli d’une véritable ferveur. On pouvait sentir la réaction viscérale du public à la lamentation des esclaves qui chantent : « Oh ma patrie, si belle et perdue ! ».

  

Alors que le Chœur arrivait à sa fin, dans le public certains s’écriaient déjà : « Bis ! » Le public commençait à crier « Vive l’Italie ! » et « Vive Verdi ! » Des gens du poulailler (places tout en haut de l’opéra) commencèrent à jeter des papiers remplis de messages patriotiques – certains demandant « Muti, sénateur à vie ».

  

Bien qu’il l’eut déjà fait une seule fois à La Scala de Milan en 1986, Muti hésita à accorder le « bis » pour le Va pensiero. Pour lui, un opéra doit aller du début à la fin. « Je ne voulais pas faire simplement jouer un bis. Il fallait qu’il y ait une intention particulière.  », raconte-t-il.

  

Mais le public avait déjà réveillé son sentiment patriotique. Dans un geste théâtral, le chef d’orchestre s’est alors retourné sur son podium, faisant face à la fois au public et à M. Berlusconi, et voilà ce qui s'est produit :

 

[Après que les appels pour un "bis" du "Va Pensiero" se soient tus, on entend dans le public : "Longue vie à l'Italie !"]
 

Le chef d'orchestre Riccardo Muti : Oui, je suis d'accord avec ça, "Longue vie à l'Italie" mais...

 

[applaudissements]

 

Muti : Je n'ai plus 30 ans et j'ai vécu ma vie, mais en tant qu'Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j'ai honte de ce qui se passe dans mon pays. Donc j'acquiesce à votre demande de bis pour le "Va Pensiero" à nouveau. Ce n'est pas seulement pour la joie patriotique que je ressens, mais parce que ce soir, alors que je dirigeais le Choeur qui chantait "O mon pays, beau et perdu", j'ai pensé que si nous continuons ainsi, nous allons tuer la culture sur laquelle l'histoire de l'Italie est bâtie. Auquel cas, nous, notre patrie, serait vraiment "belle et perdue".

 

Applaudissements à tout rompre, y compris des artistes sur scène]

 

Muti : Depuis que règne par ici un "climat italien", moi, Muti, je me suis tu depuis de trop longues années. Je voudrais maintenant... nous devrions donner du sens à ce chant ; comme nous sommes dans notre Maison, le théatre de la capitale, et avec un Choeur qui a chanté magnifiquement, et qui est accompagné magnifiquement, si vous le voulez bien, je vous propose de vous joindre à nous pour chanter tous ensemble.

  

C’est alors qu’il invita le public à chanter avec le Chœur des esclaves. « J’ai vu des groupes de gens se lever. Tout l’opéra de Rome s’est levé. Et le Chœur s’est lui aussi levé. Ce fut un moment magique dans l’opéra. »

 

« Ce soir-là fut non seulement une représentation du Nabucco, mais également une déclaration du théâtre de la capitale à l’attention des politiciens. 


   

 

Sur Google tapez :

 

Berlusconi muti et cliquez sur «  recherche »

 

 

Ou bien cliquez sur ce lien pour la vidéo: 

 

Silvio Berlusconi renversé par Giuseppe Verdi - AgoraVox le média ...

 

et vous allez retrouver  le texte ci-dessus…..Mais en bonus vous aurez le droit  à la vidéo d’excellente qualité ( 7'’ 23 ‘’) du fameux bis, et de la déclaration  du chef MUTI !
 

C’est sublime.

 

 

VIDEO oco :

http://youtu.be/7vQ_uQsITko

 

http://www.youtube.com/watch?v=7vQ_uQsITko&feature=player_embedded

 

.


Silvio Berlusconi renversé par Giuseppe Verdi -

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1371


 

 

http://www.infosuroit.com/wp-content/uploads/2010/09/la-revolution-francaise.1234120192.jpg

http://www.infosuroit.com/wp-content/uploads/2010/09/la-revolution-francaise.1234120192.jpg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages