Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 18:11
The US military has strived to keep the pictures out of the public domain
http://www.rawa.org/temp/runews/2011/03/21/us-army-kill-team-in-afghanistan-posed-for-photos-of-murdered-civilians.html


Un article du Rolling Stone Magazine revient sur les atrocités commises par des soldats américains en Afghanistan, suite à la parution des premières photos des exactions dans le journal allemand Der Spiegel le 21 Mars.


diego

 

De nouveaux détails très choquants ont émergé aujourd'hui sur la façon
dont des soldats américains ont formé un « escadron de la mort» pour
assassiner des civils afghans au hasard et mutiler leurs cadavres.

Une enquête menée par le magazine Rolling Stone magazine détaille comment
les officiers supérieurs ont échoué à empêcher leurs troupes de tuer des
Afghans et conserver des parties de leurs corps comme des trophées.

Dans un épisode horrible, le magazine affirme que des soldats ont coupé le
doigt d'un enfant afghan mort et l’on ensuite utilisé comme « jeton » dans
un jeu de cartes.

Ce petit détail montre qu’un nouveau seuil de dépravation a été franchi
par les forces américaines et est susceptible d'être un désastre médiatique
pour l’armée U.S.

L'enquête menée par le magazine Rolling Stone a aussi révélé comment:
• Les troupes ont tué par balles des civils et tenté de camoufler leurs
crimes;
• Les soldats américains ont découpé une partie du crâne d'un mort;
• Les soldats ont applaudis en filmant un raid aérien américain faisant
sauter deux civils afghans;
• Une vidéo montre deux civils afghans sur une moto être abattu.

Le magazine prétend que les soldats découpaient des morceaux de crâne de
leurs victimes et les conservaient comme des trophées de leurs crimes.
Les soldats sont également accusés d'ouvrir le feu sur des civils sans
aucune raison et se de se couvrir en déposant des armes et chargeurs sur leurs
victimes pour invoquer la légitime défense.

Le magazine affirme que pour les accusés, la «mise à mort d'innocents
civils afghans est devenue moins un motif de préoccupation qu'un motif de
célébration ».

La semaine dernière, le soldat Jeremy Morlock, 23 ans, a admis son rôle dans
ce système criminel et a été condamné à 24 ans d’emprisonnement.
Quatre autres soldats de la 5e brigade de combat Stryker, 2e division
d'infanterie, seront jugés devant une cour martiale : le sergent Gibbs Calvin
(qui est accusé d'être le leader), Adam C. Winfield, Michael S. Wagnon II et
Andrew H. Holmes.

L'article du Rolling Stone décrit en détail comment les troupes américaines
auraient tué un garçon afghan avant de mutiler son cadavre :
« Les soldats Jeremy Morlock et Andrew Holmes avait repéré un jeune
agriculteur au travail , le 15 janvier 2010, dans le village afghan de La
Mohammed Kalay.
Gul Mudin, 15 ans (seulement quatre ans plus jeune que Holmes), était le seul
Afghan en vue. Il n'avait pas d'arme sur lui et les a accueilli par un
sourire. Personne d'autre n’était là.
Gul se dirigea vers eux quand ils l’appelèrent et s’est arrêté
lorsqu’ils lui ont demandé. Morlock a lancé une grenade sur lui, en
utilisant un muret pour se couvrir, puis les soldats ont ouvert le feu.
Gul tomba face contre terre dans le sol et il y eut bientôt une mare de sang
qui sortait de sa tête.
Morlock a crié à la radio qu'il était attaqué. Posté sur une colline
avoisinante, Adam Winfield (qui connaissait bien ses camarades) a dit à son
compagnon d'armes Ashton Moore qu'il était plus probable qu’il s’agisse
d’une mise en scène de meurtre.

Morlock et Holmes ont dit à leur sergent que « Gul avait été sur le point
de les attaquer avec une grenade et ils avaient donc tiré sur lui », rapporté
le magazine Rolling Stone.

L'histoire d'un combattant taliban solitaire, qui tente avec une grenade de
tendre une embuscade à un peloton en plein jour semblait peu crédible pour le
capitaine Patrick Mitchell.
Mais il a dit au sergent-chef Kris Sprague de «s'assurer» que Gul était
mort. Sprague a donc tiré à deux reprises sur l'enfant mort.

Un adulte qui travaillait plus loin dans les champs est arrivé et a accusé
Morlock et Holmes d’avoir assassiné l’enfant, mais il a été ignoré par
les soldats. Les soldats ont demandé à l’homme d’identifier l’enfant, et
il s’est avéré qu’il s’agissait de son père. «L’homme était
submergé par le chagrin», comme l’explique un rapport officiel de
l’armée.

Les soldats ont suivi le protocole qui consiste à couper les vêtements du
mort et le déshabiller pour vérifier la présence de tatouages, avant de
numériser son iris et ses empreintes digitales.
Mais ensuite, ils ont commencé à prendre des photos d'eux célébrant le
meurtre, avec Holmes posant pour la caméra en saisissant la tête de M. Gul par
les cheveux, comme s'il s’agissait d’un cerf.
Le sergent Calvin Gibbs a alors commencé à «déconner avec le gosse », lui
remuant les bras et la bouche comme un pantin, avant de couper un doigt à
l'enfant mort et de le donner à Holmes.
Holmes a mis le doigt dans une sacoche à la ceinture. «Il comptait garder le
doigt pour toujours et voulait le faire sécher » a raconté un de ses amis. «
Il était fier de son doigt. »

Quelques heures après le meurtre, Holmes et Morlock jouaient aux cartes
lorqu’ils ont dit qu'ils pariaient un doigt dans un jeu de pique, avant de
jeter le doigt de Gul sur le tas de jetons.

Au cours d’un autre incident en Novembre 2009, Gibbs a commencé à jouer
avec une paire de ciseaux à proximité de la main d'un insurgé mort, tué par
un hélicoptère, après que le corps ait été été poignardé avec un couteau
par un autre soldat.
«Je me demande si ces ciseaux peuvent couper un doigt? » demanda Gibbs.

Plus tard, lors d'une nuit en Janvier 2010, le peloton a été conduite à
proximité de leur base d'opérations avancée et a repéré la signature
thermique d’un homme sur la route grâce à leur matériel d'imagerie
thermique.
Les soldats se sont arrêté à proximité de l'homme, qui tenait son bras
devant sa poitrine, ce qui signifia pour eux soit qu'il avait froid ou bien
qu’il cachait une bombe.
Il allait et venait, en ignorant leurs appels, et a eu ce comportement «
étrange » jusqu'à ce que les soldats aient tiré des coups de semonce autour
de lui. Il a ensuite commencé à marcher vers eux.
Quelqu'un a crié «au feu» et les soldats ont tiré environ 40 rafales en
quelques secondes. L'homme s'est avéré être désarmé mais il était sourd
ou handicapé mental, selon les déclarations officielles.

Le soldat Michael Wagnon à récupéré un morceau de son crâne et l'a gardé
comme un trophée, mais le commandant Matthew Quiggle était «fermement
convaincu» qu'ils avaient illégalement tué un ressortissant du pays.

Le peloton a ensuite tenté de dissimuler le crime en faisant semblant de
trouver une arme - qui était en fait un chargeur de AK-47 qui avait été
rangé dans une boîte en métal par le sergent Calvin Gibbs.
«Au fond, ce que nous faisions était une recherche désespérée de justifier
le meurtre de cet homme », a rapporté le soldat Justin Stoner Stoner aux
enquêteurs. «Mais en réalité, c’était juste un vieux type, sourd et
retardé. Clairement, nous avons exécuté cet homme. "
Cependant l'armée américaine considèra que l'homme était seul responsable
de sa mort parce qu'il avait ignoré les avertissements du peloton et a marché
dans leur direction.

...

L’article du Rolling Stone magazine explique en détail le sentiment de toute
puissance et d’impunité des soldats dû à l’absence de maintien de
l'ordre par leurs supérieurs.  
http://www.rollingstone.com/politics/news/the-kill-team-20110327?page=1

Mark Boal, l'auteur de l’article, est un journaliste bien connu et plusieurs
fois récompensé pour son travail.
Il a pu consulter des vidéos et des images choquantes de victimes, prises par
les soldats: l'un montre une main avec un doigt manquant, un autre représente
une tête coupée sur un bâton et d'autres montrent des jambes mutilées par
des déflagrations de grenades. Dans certains cas, les soldats posent sur les
corps de leurs victimes comme sur des trophées de chasse.
Bien que cela soit totalement interdit par le règlement, les soldats emmènent
dans leurs patrouilles des appareils photos et mini caméras. Ils se font
ensuite circuler les vidéos entre eux sur clé usb ou disques durs.


Mardi 29 Mars 2011
http://www.alterinfo.net/Les-crimes-horribles-de-l-armee-americaine-en-Afghanistan_a56863.html
Lire aussi :
.
Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 18:48

 

.
Le vrai journal (Canal plus) 22 novembre 1998
 
Le 27 mars 1996, sept moines trappistes du monastère de Tibhirine, en Algérie, sont enlevés par un groupe armé. en mai 1996, ils sont assassinés.

Officiellement, ils ont été victimes d'islamistes. Mais en 1998, Canal plus diffuse un sujet qui met en doute la version officielle.


En décembre 2002, l'adjudant Abdelkhader Tigha affirme dans Libération que son chef, le général Smain Lamari, alors numéro 2 du DRS, a commandité l'enlèvement pour se débarrasser des moines.


En 2009, le général français Buchwalter affirme pour sa part que les moines auraient été tués lors d'une bavure de l'armée algérienne.
http://www.alterinfo.net/Les-moines-de-Tibhirines-les-vraies-raisons-d-un-assassinat-franco-francais_a56960.html

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 18:34
L\

 

ISLANDE, PAS SI SIMPLE !
Sur Internet, on trouve de multiples sites mentionnant la “révolution pacifique islandaise », un peuple ayant obtenu la démission du gouvernement au complet, nommé un nouveau gouvernement « réellement » populaire qui aurait refait la constitution, nationalisé les principales banques, refusé le remboursement aux banques internationales, et emprisonné quelques uns des banquiers les plus corrompus. Ce peuple est donné en exemple à tous ceux qui souffrent la fausse crise mais n’osent pas se révolter (Grèce, Portugal, Irlande, Italie, Espagne…)
 En réalité, ce n’est pas si simple !
Les moyens dont disposent les banquiers sont beaucoup plus coercitifs qu’on ne le pense généralement, par ailleurs, ils disposent d’un atout fabuleux, contre lequel aucun peuple ne peut lutter : ils peuvent INVENTER de l’argent ! Ils sont donc sans limite !
Ainsi, lorsqu’ils offrent un, deux, voire plusieurs millions d’euros à quelques membres d’un gouvernement pour obtenir la reconnaissance d’une dette de plusieurs milliers de millions d’euros, cela ne leur coûte rien ! Et les sommes payées seront largement récupérées par un tout petit « 0, 1% » qu’ils ajouteront aux intérêts de la somme globale… Et il existe beaucoup d’autres moyens de mettre un gouvernement à genoux, si celui-ci n’est pas soutenu par un système rendant toute corruption impossible, et neutralisant complètement les moyens de pression des grandes banques.
Ainsi, après un moment d’espoir (près de deux ans), les opérations bancaires ont repris en Islande et les juges signent de nouveau chaque jour des ordres d’expulsion, et la police se lève de nouveau chaque matin avec sa liste de gens à déloger au profit de la banque... comme en Italie, en Irlande, au Portugal, en Espagne, en Pologne, et dans tous les pays d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Océanie...
Le Nouvel Ordre Mondial prépare sa prise de pouvoir finale : l’effondrement économique général que les organisateurs utilisent pour installer leur domination absolue en acquérant ainsi tous les vrais biens : immobilier, terres, or. L’immobilier par les saisies, les terres par le jeu bancaire inter pays où l’Italie cède des terrains gigantesques aux banquiers américains pour installer des dépôts de missiles nucléaires, l’Espagne en fait autant, ainsi que de nombreux autres pays, et l’or est récupéré par ces centaines de milliers d’officines qui ont ouvert récemment dans tous les coins et recoins d’Europe, d’Amérique et d’Océanie, où les gens les plus acculés viennent céder leurs derniers souvenirs pour un quignon de pain ! Après, ce sera le Grand Crash, la création d’une nouvelle monnaie pour mieux tromper les peuples, la répression armée pour mater les révoltes, puis les dictatures militaires pour « maintenir l’ordre ». Ce scénario est prévu et préparé depuis plusieurs décennies, et est en train de parvenir à sa phase ultime. C’est ce « Nouvel Ordre Mondial » contre lequel il n’existe aujourd’hui qu’un seul espoir : la démosophie. Car il est évident que toutes ces manifestations, révoltes, et dénonciations ne sont que de petits sursauts qui n’affectent en rien le plan général du club Bilderberg : tant qu’ils contrôlent les politiciens de chaque pays, et les dirigeants des principales armées (ONU, OTAN), ils dirigent le monde sans que rien ne s’y oppose !
Beaucoup d’européens ont eu un espoir en découvrant sur internet que les triades chinoises s’étaient associées aux yakusas japonais pour menacer directement les dirigeants du Nouvel Ordre Mondial (club Bilderberg, CFR, etc.,), mais :
-          D’abord, eux réagissent surtout à la tentative de génocide organisée sur les populations asiatiques par le virus SARS, ils n’ont pas motif à « sauver » les européens.
-          Ensuite, l’avertissement qui leur a été donné par le tsunami sur le Japon est de nature à freiner leur élan, créer des dissensions, et aviser que l’équilibre des forces est clairement en faveur des détenteurs des armes les plus puissantes.
-          Enfin, une fameuse réplique du cinéma français doit être citée ici, malgré son langage un peu trivial : « Dans la vie mon petit gars, il faut avoir des couilles au cul, et dans la mesure du possible, vaut mieux que ce soit les tiennes !!». Il faut espérer que des peuples d’Europe voudront cesser de n’être que des vaches à lait, et retrouveront leurs c… pour oser enfin prendre leur destin en main !
    Compter sur les autres, c'est ce à quoi ces peuples ont été conditionnés depuis longtemps. Ils attendent donc toujours que "d'autres" règlent leurs problèmes. Pendant des décennies, ils comptaient sur leurs politiciens, et maintenant, ils souhaiteraient que leur salut vienne de l'extrème-orient! Il faudra bien qu'un jour chaque humain se rende compte qu'il est seul responsable de lui-même, de son futur, et de celui de ses enfants. ET QU'IL ASSUME D'ÊTRE RESPONSABLE!
    Je sais que durant ces dernières décennies, les médias sont parvenus à créer un monde fictif que la majorité prend pour la réalité, mais il est maintenant urgent de remettre les pieds sur terre, de découvrir et accepter de voir le monde réel!
    Si je devais utiliser un slogan pour la démosophie, ce serait celui-ci: ayant subi des années de mensonges médiatiques, prenez maintenant 2 ou 3 heures pour lire, et si vous ne devez lire qu'un livre dans votre vie, que ce soit celui-là: la démosophie vous offre à la fois "l'éveil", et un futur!

    Nota: A ce jour, pas un seul lecteur, de quelque pays que ce soit, qui    démentirait ce slogan, et qui ne voterait pas la démosophie si l'occasion lui en était fournie!

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 18:19

Nouri Massoud El-Mesmari, Gaddafi′s ex-chief of protocol
Nouri Massoud El-Mesmari, Gaddafi’s ex-chief of protocol

http://news.windowstorussia.com/2011/03/anti-gaddafi-plot-conceived-in-paris-%E2%80%93-voltaire-network.html

Un fidèle de Kadhafi a-t-il aidé Sarkozy à initier la révolte libyenne ?

Pendant que les avions français survolaient la Libye, les ailes sanglées de missiles, le chef du protocole de Mouammar Kadhafi, Nouri Mesmari, regardait le printemps briller de la fenêtre d’un grand hôtel parisien. Une scène improbable et pourtant bien réelle que les comptes rendus des dernières semaines d’actualité libyenne n’ont pas évoqué.

Et pourtant, ce n’est pas faute d’un titre gueulard : le 23 mars dernier, le quotidien Libero affichait en première page :

Sarko manoeuvre la révolte libyenne

Et le journal de décrire par le menu la rocambolesque fuite de ce proche du « raïs » à la veille de l’embrasement du pays et évoquant une trahison au profit de la France. Un article aussi ignoré à Paris qu’en Italie. Peut-être parce que le journal ne cache pas ses proximités avec Silvio Berlusconi. Ou peut-être parce que, privée de ses détails, l’histoire de cet exilé de la cour libyenne ne semble qu’une anecdote de plus dans la décadence du régime. Alors que l’affaire vaut le détour.
Proche de Kadhafi, c’est comme un véritable chef d’État en fuite que Nour Mesmari s’est rendu en France : en prétextant une opération chirurgicale.

Une défection organisée par les services secrets

Le 21 octobre 2010, le haut dignitaire de la Jamahiriya débarque à Paris avec toute sa famille et s’installe à l’hôtel Concorde Lafayette, “sans recevoir aucun médecin” précise le journaliste de Libero. A la place, c’est la police qui vient bientôt frapper à sa porte : suite à un mandat d’arrêt international émis par la Libye le 28 novembre pour “détournement de fonds”, Mesmari est arrêté le lendemain… et placé en résidence surveillée dans un luxueux hôtel de la Porte Maillot. La France refuse d’extrader le chef du protocole déchu. Le chef d’État libyen décide alors de tout mettre en œuvre pour le convaincre de revenir.
C’est d’abord le fils le plus « libéral » de Kadhafi, Saif El-Islam, qui s’avance, par l’intermédiaire de son agence Libyapress pour tenter de convaincre le haut fonctionnaire en fuite de rentrer à Tripoli… sans succès. Selon la lettre d’information Maghreb Confidentiel, le clan des « sécuritaires » proches de Kadhafi décide alors de fermer la société incapable de ramener Mesmari à Tripoli avant d’expédier un autre proche du raïs à Paris. Abdallah Mansour, ancien directeur général de l’Office général de radio et télévision du régime, est dépêché sur place en décembre, porteur d’un message de réconciliation sur le ton de “si tu reviens, on annule tout”. Nouvel échec.
Refusant de lever la demande d’extradition, le pouvoir libyen tente une dernier carte : Moatassim, fils du raïs, conseiller à la sécurité nationale et tenant notoire de la ligne “dure” du régime. “Il est étonnant qu’on ai laissé un tel profil, proche des comités révolutionnaires et des sécuritocrates, pénétrer sur le territoire français”, s’étonne-t-on dans le corps diplomatique français. Le fils Kadhafi descend pourtant à l’hôtel Bristol fin janvier pour continuer la ronde devant la porte de Mesmari. Le 10 février, Maghreb confidentiel publie un aveu d’échec : Moatassim a repris l’avion pour Tripoli le 5 février, laissant à Paris l’ancien chef du protocole. Une semaine plus tard, le mouvement anti-Kadhafi se lève. Et, selon Libero, le retour du fils bredouille ne serait pas pour rien dans cette explosion.

Colonel félon et barbouzes agricoles

Car la défection de Nouri Mesmari serait, selon le quotidien italien, non pas le fait de tour de passe-passe financier mais un échange de bons procédés : asile politique contre informations stratégiques. Avant qu’un mandat d’arrêt international ne passe la Méditerranée, de drôles de Français s’étaient glissés dans une délégation de gros bonnets de l’agro-business : au milieu des cravates de France AgriMer et de Soufflet, une poignée d’agents de la DGSE ont pris l’avion le 18 novembre pour rencontrer à Benghazi, non pas des paysans de Cyrénaïque, mais le colonel Abdallah Gehani, dignitaire de l’armée de l’air proche de Mesmari.
Selon le quotidien italien, les agents des services secrets français vont rencontrer l’homme sur les conseils de l’ancien chef du protocole. De sa résidence parisienne, Nouri Mesmari aurait obtenu l’autorisation de sortir pour aller dîner avec quelques amis libyens, dont certains auraient joué un rôle dans le soulèvement de Benghazi. Conclusion du journaliste du quotidien pro-Berlusconi: Mesmari a été utilisé comme une marionnette par Nicolas Sarkozy pour renverser le dictateur libyen.
Une hypothèse qui se heurte au manque des fameuses “preuves” vantées par Libero. Mais qui n’enlève rien à la pertinence de certaines questions, comme la raison pour laquelle la France a si légèrement décidé de donner refuge à un proche du régime libyen avant d’offrir le séjour au fils le plus radical de la lignée Kadhafi.

 

http://owni.fr/2011/03/30/un-fidele-de-kadhafi-a-t-il-aide-sarkozy-a-initier-la-revolte-libyenne/

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:49


http://blog.jpblogauto.com/post/2009/07/08/Le-retour-de-la-vignette-auto

 

 

Nicolas Sarkozy rétablit la vignette automobile !

 



I1 faut croire que les caisses de l'Etat sont vraiment vides. Christine Lagarde, le ministre de
l'Economie, vient d'obtenir l'aval de Nicolas Sarkozy pour rétablir dès l'an prochain la
vignette automobile ! Un impôt supprimé en 2001 par... Laurent Fabius, ministre de
l'Economie de Lionel Jospin. Comme si les automobilistes n'étaient pas assez ponctionnés !
La décision ne devait être rendue publique qu'après les élections européennes, afin de ne pas
fragiliser les listes de l'UMP, mais c'était compter sans les réseaux dont dispose encore le
Parti socialiste au sein de administration fiscale. D'où cette fuite, qui redistribue les cartes
pour le scrutin et ne va pas aider à la lisibilité de la campagne, puisque c'est le Parti socialiste
qui va dénoncer la pression fiscale, et l'UMP qui va devoir la justifier!
Dès l'été 2007, le premier ministre François Fillon avait mis les Français en garde: « Les
caisses sont vides. » Manière de dire aux salariés de la fonction publique qu'il était vain de
réclamer des augmentations de salaires et à ceux du privé que l'Etat ne pourrait pas voler à
leur secours.
Mais la crise financière mondiale est survenue, et Nicolas Sarkozy a été obligé de lâcher du
lest, au grand dam de Fillon qui, le mois dernier, a lâché : « On est en train de creuser la dette
dans notre pays, il ne faut pas se raconter d'histoires. » Mais pour s'endetter, il faut
emprunter. Or la note de la France sur le marché international est en train de se dégrader, de
sorte que le coût du crédit est de plus en plus élevé. Jusqu'à devenir excessif ou qu'à ce que la
France ne trouve plus les liquidités dont elle a besoin?
Depuis plusieurs mois, Christine Lagarde, mieux placée que quiconque pour connaître, audelà
de ses discours lénifiants, la situation réelle du pays, insistait pour que l'on instaure de
nouvelles recettes. Refus systématique de Sarko, soutenu par Eric Woerth, ministre du Budget
et grand trésorier de l'UMP, le chef de l'Etat ayant même confié, selon des propos rapportés
par le Canard enchaîné : « Cette c.... n'a décidément aucun sens politique! Un nouvel impôt ?
Et pourquoi pas taxer les portes et fenêtres tant qu'elle y est! »
Finalement, c'est lors d'une réunion qui a eu lieu à l'Elysée le lundi 5 mars au soir, en présence
du premier ministre et des ministres concernés, que Nicolas Sarkozy a donné son feu vert à
Christine Lagarde. A deux conditions : qu'il ne s'agisse pas d'un nouvel impôt mais du
rétablissement d'« une taxe supprimée de façon inconsidérée par la gauche » (tel sera l'axe de
communication); et qu'elle ne soit bien sûr rétablie que « pour une durée limitée » (l'air est
connu), le temps que la France absorbe la crise mondiale.
Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, qui était présent, a obtenu que les « véhicules
propres » en soient exemptés, sous réserve, et c'était une demande de Luc Chatel, le secrétaire
d'Etat à l'Industrie, soucieux de ne pas affaiblir un peu plus un secteur automobile déjà très
fragilisé, qu'ils aient été acquis à compter du 1" juin 2009.
La nouvelle vignette automobile entrera donc en vigueur au 1er janvier prochain, et le texte
devrait être promulgué par décret au cours de la deuxième quinzaine de juin, une fois les
européennes passées et juste avant les départs en vacances, période assez peu propice aux
manifestations.
La seule bonne nouvelle est que la proposition de supprimer les départements a été
définitivement enterrée par l'Elysée: la nouvelle vignette, qui sera disponible chez les
débitants de tabac le 1er septembre, est départementalisée en fonction du lieu de résidence du
propriétaire du véhicule, et chaque conseil général pourra décider du monument qui figurera
sur le pare-brise. Mais c'est tout: les recettes fiscales, elles, iront à l'Etat. et l'automobiliste
continuera d'être une vache à lait.
Bruno Larebière.

 

Coucou ! Revoilà la vignette automobile supprimée par le PS. Merci, Sarko

.

Qui croire ? Reçu cela (eva):

  
 

Monsieur et Cher Membre,

 

C’est une fausse rumeur qui circule à chaque élection…

 

Très cordialement,

 

 

 A propos de « 40 millions d’automobilistes » : www.40millionsdautomobilistes.com 

« 40 millions d'automobilistes » est une association d’intérêt général régie par la loi de 1901, active tant sur le plan national qu’européen. Elle intervient dans l’ensemble des débats de fond liés à l’usage de l’automobile face aux grands enjeux sécuritaires et environnementaux (sécurité routière, mobilité et infrastructures, développement durable, juridique réglementation, consommation fiscalité), pour adapter et préserver l’«automobilité», facteur indispensable à la croissance économique et à la qualité de vie  des ménages.

Premier représentant national des automobilistes auprès des pouvoirs publics et du secteur économique de la route, « 40 millions d’automobilistes » rassemble, aujourd’hui, plus de 320.000 adhérents, fort du soutien de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) son créateur et des Automobile Clubs français, membres de l’UNAC  

 

 

(Union Nationale des Automobile Clubs).

« 40 millions d'automobilistes » est membre de l’Union Routière de France (URF)

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:34

Carte monde

 

http://www.e-voyageur.com/atlas/

 

Note d'eva R-sistons

 

Vous entendez sans cesse, à la télé, parler de Communauté internationale.

 

C'est une imposture, un abus de la part des médias occidentaux. 

 

"La Communauté internationale condamne Gbagbo,

 

la Communauté internationale condamne Kadhafi"...

 

Comprenez : L'Occident !

 

Soit quoi... un tiers de l'humanité ?

 

Les Anglo-Saxons, leurs amis israéliens

et les toutous européens.

 

Mais pas l'essentiel de l'Amérique Latine,

l'Afrique,

l'Asie,

l'opinion arabe...

 

Les Chinois à eux seuls représentent en gros

un cinquième de l'humanité.

 

Alors, l'imposture, ça suffit !

 

eva R-sistons

 



new_sheeple_dees.jpg 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:28

http://www.zeblog.com/blog/uploads/c/commentateur/sarkula_sarkozy_dracula_vampire.jpg

http://www.zeblog.com/blog/uploads/c/commentateur/sarkula_sarkozy_dracula_vampire.jpg

"Sarkozy, vampire des médias" :

Un reportage (vidéo) sur Nicolas Sarkozy censuré en France.

 

 

L’objectif de ce reportage était de montrer les atteintes portées à la liberté de la presse depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy. 

 

http://saoti.over-blog.com/ext/http://www.rti.ci/cgi-bin/page.cgi?g=Detailed%2F2916.html%3Bd%3D1

 

Vous avez dit démocratie irréprochable ? (eva)

 

 

Tiens, la vidéo a réapparu !

 

Elle est ici :


http://saoti.over-blog.com/ext/http://www.rti.ci/cgi-bin/page.cgi?g=Detailed%2F2916.html%3Bd%3D1


 


 

 


Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:13

gbagbo-kadhafi.jpg

A- LES  VRAIES RAISONS DE LA GUERRE EN LIBYE

1.     Premier satellite Africain RASCOM 1

 

C’est la Libye de Kadhafi qui offre à toute l’Afrique sa première vraie révolution des temps modernes : assurer la couverture universelle du continent pour la téléphonie, la télévision, la radiodiffusion et de multiples autres applications telles que la télémédecine et l’enseignement à distance; pour la première fois, une connexion à bas coût devient  disponible sur tout le continent, jusque dans les zones rurales grâce au système par pont radio Wimax. 

L’histoire démarre en 1992 lorsque 45 pays africains créent la société RASCOM pour disposer d’un satellite africain et faire chuter les coûts de communication sur le continent. Téléphoner de et vers l’Afrique est alors le tarif le plus cher au monde, parce qu’il y avait un impôt de 500 millions de dollars que l’Europe encaissait par an sur les conversations téléphoniques même à l’intérieur du même pays africain, pour le transit des voix sur les satellites européens comme Intelsat. Un satellite africain coûtait juste 400 millions de dollars payable une seule fois et ne plus payer les 500 millions de location par an. Quel banquier ne financerait pas un tel projet ? Mais l’équation la plus difficile à résoudre était : comment l’esclave peut-il s’affranchir de l’exploitation servile de son maître en sollicitant l’aide de ce dernier pour y parvenir ? Ainsi, la Banque Mondiale, le FMI, les USA, l’Union Européenne ont fait miroiter inutilement ces pays pendant 14 ans. C’est en 2006 que Kadhafi met fin au supplice de l’inutile mendicité aux prétendus bienfaiteurs occidentaux pratiquant  des prêts à un taux usuraire; le guide Libyen a ainsi mis sur la table 300 millions de dollars, La Banque Africaine de Développement a mis 50 millions, la Banque Ouest Africaine de Développement, 27 millions  et c’est ainsi que l’Afrique a depuis le 26 décembre 2007 le tout premier satellite de communication de son histoire. Dans la foulée, la Chine et la Russie s’y sont mises, cette fois en cédant leur technologie et ont permis le lancement de nouveaux satellites, Sud-Africain, Nigérian, Angolais, Algérien et même un deuxième satellite africain est lancé en juillet 2010. Et on attend pour 2020, le tout premier satellite technologiquement 100% africain et construit sur le sol africain, notamment en Algérie. Ce satellite est prévu pour concurrencer les meilleurs du monde, mais à un coût 10 fois inférieur, un vrai défi. Voilà comment un simple geste symbolique de 300 petits millions peut changer la vie de tout un continent. La Libye de Kadhafi a fait perdre à l’Occident, pas seulement 500 millions de dollars par an mais les  milliards de dollars de dettes et d’intérêts que cette même dette permettait de générer à l’infini et de façon exponentielle, contribuant ainsi à entretenir le système occulte pour dépouiller l’Afrique.

 

2.     Fond monétaire africain, Banque centrale africaine, Banque africaine des investissements

Les 30 milliards de dollars saisis par M. Obama appartiennent à la Banque Centrale Libyenne  et étaient prévus pour la contribution libyenne à la finalisation de la fédération africaine à travers 3 projets phares : la Banque Africaine d’Investissement à Syrte en Libye, la création dès ce 2011 du Fond Monétaire Africain avec un capital de 42 milliards de dollars avec Yaoundé pour siège, la Banque Centrale Africaine avec le siège à Abuja au Nigeria dont la première émission de la monnaie africaine signera la fin du Franc CFA grâce auquel Paris a la main mise sur certains pays africains depuis 50 ans. On comprend dès lors et encore une fois la rage de Paris contre Kadhafi. Le Fond Monétaire Africain doit remplacer en tout et pour tout les activités sur le sol africain du Fond Monétaire International qui avec seulement 25 milliards de dollars de capital a pu mettre à genoux tout un continent avec des privatisations discutables, comme le fait d’obliger les pays africains à passer d’un monopole publique vers un monopole privé. Ce sont les mêmes pays occidentaux qui ont frappés à la porte pour être eux aussi membres du Fond Monétaire Africain et c’est à l’unanimité que le 16-17 décembre 2010 à Yaoundé, les Africains ont repoussé cette convoitise, instituant que seuls les pays africains seront membres de ce FMA.

Il est donc évident qu’après la Libye la coalition occidentale déclarera sa prochaine guerre à l’Algérie, parce qu’en plus des ses ressources énergétiques énormes, ce pays a une réserve monétaire de 150 milliards d’Euros. Ce qui devient la convoitise de tous les pays qui bombardent la Libye et qui ont tous quelque chose en commun, ils sont tous financièrement en quasi faillite, les USA à eux seuls ont 14.000 Milliards de dollars de dettes,  La France, la Grande Bretagne et l’Italie ont chacun environ 2.000 milliards de dettes publiques alors que les 46 pays d’Afrique Noire ont au total moins de 400 milliards de dollars de dettes publiques.  Créer des fausses guerres en Afrique dans l’espoir de trouver de l’oxygène pour continuer leur apnée économique qui ne fait que s’empirer ne fera qu’enfoncer les Occidentaux dans leur déclin qui a pris son envol en 1884, lors de la fameuse Conférence de Berlin. Car comme l’avait prédit l’économiste Américain Adams Smith en 1865, dans son soutient à Abraham Lincoln pour l’abolition de l’esclavage, «l’économie de tout pays qui pratique l’esclavage des noirs est en train d’amorcer une descente vers l’enfer qui sera rude le jour où les autres nations vont se réveiller.»

3.      Unions régionales comme frein à la création des Etats Unis d’Afrique

Pour déstabiliser et détruire l’Union Africaine qui va dangereusement (pour l’Occident) vers les Etats-Unis d’Afrique avec la main de maître de Kadhafi, l’Union Européenne a d’abord tenté sans y parvenir la carte de la création de l’UPM (Union Pour la Méditerranée). Il fallait à tout prix couper l’Afrique du Nord du reste de l’Afrique en mettant en avant les mêmes thèses racistes du 18-19ème siècle selon lesquelles les populations africaines d’origine Arabes seraient plus évoluées, plus civilisées que le reste du continent. Cela a échoué parce que Kadhafi a refusé d’y aller. Il a compris très vite le jeu à partir du moment où on parlait de la Méditerranée en associant quelques pays africains sans en informer l’Union Africaine, mais en y invitant tous les 27 pays de l’Union Européenne. L’UPM sans le principal moteur de la fédération africaine était foirée avant même de commencer, un mort-né avec Sarkozy comme Président et Moubarack, le vice-président. Ce qu’Alain Juppé tente de relancer, tout en misant sur la chute de Kadhafi, bien sûr. Ce que les dirigeants africains ne comprennent pas est que tant que ce sera l’Union Européenne qui finance l’Union Africaine, on sera toujours au point de départ, car dans ces conditions, il n’y aura pas d’effective indépendance. C’est dans le même sens que l’Union Européenne a encouragé et financé les regroupements régionaux en Afrique. Il était évident que la CEDEAO qui a une Ambassade à Bruxelles et qui tire l’essentiel de son financement de l’UE, est un obstacle majeur contre la fédération africaine. C’est ce que Lincoln avait combattu dans la guerre de sécession aux Etats-Unis, parce qu’à partir du moment où un groupe de pays se retrouvent autour d’une organisation politique régionale, cela ne peut que fragiliser l’organe central. C’est ce que l’Europe voulait et c’est ce que les Africains n’ont pas compris en créant coup sur coup, la COMESA, l’UDEAC, la SADC et le Grand Maghreb qui n’a jamais fonctionné, encore une fois grâce à Kadhafi qui lui l’avait très bien compris.

4.     Kadhafi, l’Africain qui a permis de laver l’humiliation de l’apartheid

Kadhafi est dans le cœur de presque tous les Africains comme un homme très généreux et humaniste pour son soutien désintéressé à la bataille contre le régime raciste d’Afrique du Sud. Si Kadhafi avait été un homme égoïste, rien ne l’obligeait à attirer sur lui les foudres des occidentaux  pour avoir soutenu financièrement et militairement l’ANC dans sa bataille contre l’apartheid. C’est pour cela qu’à peine libéré de ses 27 ans de prison, Mandela décide rompre l’embargo des Nations Unies contre la Libye le 23 Octobre 1997. A cause de ce même embargo aérien, pendant cinq longues années, aucun avion ne pouvait atterrir en Libye. Pour y arriver, il fallait prendre un avion pour la Tunisie; arriver à Djerba et continuer en voiture pendant cinq heures pour  Ben Gardane, passer la frontière et remonter en trois heures de route par le désert jusqu’à Tripoli. Ou alors, passer par Malte et faire la traversée de nuit, sur des bateaux mal entretenus jusqu’à la côte libyenne. Un calvaire pour tout un peuple, juste pour punir un seul homme. Mandela décida de rompre cette injustice et, répondant à l’ex président américain Bill Clinton, qui avait jugé cette visite «malvenue», il s’insurgea : «Aucun Etat ne peut s'arroger le rôle de gendarme du monde, et aucun Etat ne peut dicter aux autres ce qu'ils doivent faire». Il ajouta : «Ceux-là qui hier étaient les amis de nos ennemis, ont aujourd’hui le toupet de me proposer de ne pas visiter mon frère Kadhafi, ils nous conseillent d’être ingrats et d’oublier nos amis d’hier ». En effet, pour l’Occident, les racistes d’Afrique du Sud étaient leurs frères qu’il fallait protéger. C’est pour cela que tous les membres de l’ANC étaient considérés des dangereux terroristes, y compris Nelson Mandela. Il faudra attendre le 2 Juillet 2008 pour que le Congrès américain vote une loi pour  rayer le nom de Nelson Mandela et de ses camarades de l’ANC de cette liste noire, pas parce qu’ils avaient compris la bêtise d’une telle liste, mais parce qu’on voulait faire un geste pour les 90 ans de Nelson Mandela.  Si les Occidentaux sont aujourd’hui repentis de leur soutien d’hier aux ennemis de Mandela et sont vraiment sincères lorsqu’ils lui baptisent des rues et des places à son nom, comment continuer à faire la guerre à celui qui a permis la victoire de Mandela et son peuple, Kadhafi ?

 

B- CEUX QUI VEULENT EXPORTER LA DEMOCRATIE SONT-ILS DES DEMOCRATES ?

 

Et si la Libye de Kadhafi était plus démocratique que les USA, la France, la Grande Bretagne et tous ceux qui font la guerre pour exporter la démocratie en Libye ? Le 19 Mars 2003, le président Georges Bush lance les bombes sur la tête des Iraquiens sous prétexte d’y exporter la démocratie. Le 19 Mars 2011, c’est-à-dire 8 ans plus tard jour pour jour, c’est le président français qui lance ses bombes sur la tête des Libyens sous le même prétexte de leur offrir la démocratie. Monsieur Obama, Prix Nobel de la Paix 2009 et président des Etats-Unis d’Amérique, pour justifier qu’il procède à un déferlement de missiles Cruise de ses sous-marins sur la tête des Libyens, a dit que c’était pour chasser le dictateur Kadhafi du pouvoir et y instaurer la démocratie.

La question que tout être humain doté de la moindre capacité intellectuelle de jugement et d’appréciation  ne peut s’empêcher de se poser est: ces pays comme la France, l’Angleterre, les USA, l’Italie, la Norvège, le Danemark, la Pologne dont la légitimité pour aller bombarder les Libyens se base sur le seul fait de s’être autoproclamés «pays démocratiques» sont-ils réellement démocratiques ? Si oui, sont-ils plus démocratiques que la Libye de Kadhafi ? La réponse, sans équivoque est NON, pour la simple et bonne raison que la démocratie n’existe pas.  Ce n’est pas moi qui l’affirme, mais celui-là même dont la ville natale, Genève, abrite l’essentiel du commandement des Nations Unies. Il s’agit bien entendu de Jean-Jacques Rousseau né à Genève en 1712, qui affirme dans le chapitre IV du Livre III de son très célèbre «Contrat Social» que : «Il n'a jamais existé de véritable démocratie, et il n'en existera jamais».  Pour qu’un état soit véritablement démocratique, Rousseau pose quatre conditions selon lesquelles la Libye de Kadhafi est même de loin plus démocratique que les Etats-Unis d’Amérique, la France et tous les autres qui prétendent lui exporter la démocratie, à savoir :

1.     Dimension de l’Etat : Plus un Etat est grand, moins il peut être démocratique. ¨Pour Rousseau, l’Etat doit être très petit pour que le peuple soit facile à rassembler et que chaque citoyen puisse aisément connaître tous les autres. Avant donc de faire voter les gens, il faut s’assurer que chacun connaisse tous les autres sans quoi voter pour voter est un acte dénué de tout fondement démocratique, c’est un simulacre de démocratie pour élire un dictateur. La structure de l’organisation de l’Etat libyen se fonde sur une base tribale qui regroupe par définition le peuple en de petites entités. Le sentiment démocratique est plus présent dans une tribu, dans un village que dans une grande Nation, parce que le fait que tout le monde se connaisse et que la vie tourne autour des mêmes points communs apporte une sorte d’autorégulation, d’autocensure même pour peser à chaque instant, la réaction ou la contre-réaction des autres membres sur  les opinions qu’on peut avoir. Sous cet angle, c’est la Libye  qui répond le mieux  aux exigences de Rousseau, ce qui n’est pas les cas des Etats-Unis d’Amérique, de la France ou de la Grande Bretagne, des sociétés fortement urbanisées où la majorité des voisins ne se disent même pas bonjour et donc ne se connaissent pas, même vivant côte à côte pendant vingt ans. Dans ces pays, on est passé directement à l’étape suivante : « le vote » qu’on a malignement sanctifié afin de faire oublier que ce vote est inutile à partir du moment où je m’exprime sur l’avenir d’une nation sans en connaitre ses membres.  On est ainsi arrivé jusqu’à la bêtise du vote des citoyens vivant à l’étranger.  Se connaitre et se parler est la condition essentielle de la communication pour le débat démocratique qui précède toute élection.

 

2.     Il faut la simplicité des mœurs et des comportements pour éviter  que l’on passe l’essentiel du temps à parler de justice, de tribunal pour trouver des solutions aux moult querelles d’intérêts divers qu’une société trop complexe fait naitre naturellement.  Les Occidentaux se définissent comme des pays civilisés, donc aux mœurs complexes et la Libye comme pays dit primitif, c’est-à-dire aux mœurs simples. Sous cet angle, encore une fois, c’est la Libye qui répondrait mieux aux critères démocratiques de Rousseau que tous ceux qui prétendent lui donner des leçons de démocratie. Dans une société complexe, les trop nombreux conflits sont résolus par la loi du plus fort, puisque celui qui est riche évite la prison parce qu’il peut se permettre un meilleur avocat et surtout, orienter l’appareil répressif de l’Etat contre celui qui vole une banane dans un supermarché, plutôt que le délinquant financier qui fait crouler une banque. Dans une ville comme New York où 75% de la population est blanche, 80% des postes de cadres sont occupés par des Blancs et ils ne sont que 20% de la population carcérale.

 

3.     L’égalité dans les rangs et dans les fortunes.   Il suffit de voir le classement Forbes 2010 pour voir quels sont les noms des personnes les plus riches de chacun des pays qui jettent des bombes sur la tête des Libyens et voir la différence avec le salaire le plus bas dans chacun des mêmes pays et faire de même pour la Libye pour comprendre qu’en matière de redistribution de la richesse du pays, c’est à la Libye d’exporter son savoir-faire à ceux qui la combattent et non le contraire. Même sous cet angle, selon Rousseau, la Libye serait plus démocratique que ceux qui veulent pompeusement lui exporter la prétendue démocratie. Aux Etats-Unis 5% de la population possèdent 60% de la richesse nationale. C’est le pays le plus déséquilibré, le plus inégal du monde.

 

4.     Pas de luxe. Pour Rousseau, pour qu’il y ait la démocratie dans un pays, il ne faut pas qu’il y ait de luxe parce que selon lui, le luxe rend nécessaire la richesse et cette dernière devient la vertu, l’objectif à atteindre à tout prix et non le bonheur du peuple. «Le luxe corrompt à la fois le riche et le pauvre, l'un par la possession, l'autre par la convoitise ; il vend la patrie à la mollesse, à la vanité ; il ôte à l'Etat tous ses citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l'opinion». Y a-t-il plus de luxe en France ou en Libye ? Ce rapport d’asservissement des employés mêmes des entreprises publiques ou semi-publiques, qui sont poussés au suicide pour des raisons de rentabilité, et donc de possession de luxe d’une des parties, est-il plus criant en Libye ou en Occident ?

Le sociologue Américain C. Wright Mills a décrit en 1956 la démocratie américaine comme  «la dictature des élites». Selon Mills, les Etats-Unis d’Amérique ne sont pas une démocratie parce qu’en définitive, c’est l’argent qui y parle dans les élections et non le peuple. Le résultat de chaque élection y est l’expression de la voix de l’argent et non la voix du peuple. Après Bush père et Bush fils, pour les primaires républicaines de 2012, on parle déjà de Bush benjamin. En plus, si le pouvoir politique se base sur la bureaucratie, Max Weber fait remarquer qu’il y a 43 millions de fonctionnaires et militaires aux Etats-Unis qui commandent effectivement le pays, mais qui n’ont été votés par personne et qui ne répondent pas directement au peuple de leurs activités. Une seule personne (un riche) est donc votée mais le vrai pouvoir sur le terrain est tenu par une caste de riches qui ne résulte purement et simplement que de nominations comme les ambassadeurs, les généraux de l’armée etc.

Combien de personnes dans les pays autoproclamés «démocratiques» savent qu’au Pérou la Constitution interdit un deuxième mandat consécutif au président de la république sortant ? Combien de personnes savent qu’au Guatemala, non seulement le président sortant ne doit plus jamais se présenter comme candidat à cette fonction, mais qu’en plus à aucun degré de parenté, aucun membre de sa famille ne pourra plus prétendre à cette fonction ?  Combien savent que le Rwanda est le pays qui intègre politiquement le mieux les femmes au monde avec 49% de parlementaires femmes ? Combien savent que dans le classement de la CIA 2007, sur dix pays les mieux gérés au monde, quatre sont Africains ? Avec la palme d’or à la Guinée équatoriale, dont la dette publique ne représente que 1,14% de son PIB.

La guerre civile, les révoltes, les rebellions sont les ingrédients d’un début de démocratie, soutient Rousseau. Parce que la démocratie n’est pas une fin, mais un processus permanent pour réaffirmer les droits naturels des humains que dans tous les pays du monde (sans exception) une poignée d’hommes et de femmes, confisquant le pouvoir du peuple, l’oriente pour se maintenir aux affaires. On trouve ici et là des formes de castes qui usurpent le mot «démocratie», qui doit être cet idéal vers lequel tendre et non un label à s’approprier ou un refrain à vanter parce qu’on est juste capable de crier plus fort que les autres. Si un pays est calme comme la France ou les Etats-Unis, c’est-à-dire sans aucune révolte, pour Rousseau cela veut tout simplement dire que le système dictatorial est suffisamment répressif pour empêcher toute tentative de rébellion. Si les Libyens se révoltent, ce n’est pas une mauvaise chose. C’est prétendre que les peuples acceptent stoïquement le système qui les opprime partout dans le monde sans réagir qui est très mauvais. Et Rousseau de conclure : «Malo periculosam libertatem quam quietum servitium» (Traduction : s'il y avait un peuple de dieux, il se gouvernerait démocratiquement. Un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes». Dire qu’on tue les Libyens pour leur bien est un leurre.

 

C- QUELLES LECONS POUR L’AFRIQUE ?

 

Après 500 ans de relations de dominateur et de dominé avec l’Occident, il est dès lors prouvé que nous n’avons pas les mêmes critères pour définir le bon et le méchant. Nous avons des intérêts profondément divergents. Comment ne pas déplorer le «oui» de trois pays africains au sud du Sahara (le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Gabon) pour la résolution 1973 inaugurant la nouvelle forme de colonisation baptisée «protection des peuples», validant la théorie raciste que les Européens véhiculent depuis le 18ème siècle selon laquelle l’Afrique du Nord n’a rien à partager avec l’Afrique subsaharienne, l’Afrique du Nord  serait ainsi plus évoluée, plus cultivée et plus civilisée que le reste de l’Afrique. Tout se passe comme si la Tunisie, l’Egypte, la Libye, l’Algérie ne faisaient pas partie de l’Afrique. Même les Nations Unies semblent ignorer la légitimité de l’Union Africaine sur ses états membres. L’objectif est d’isoler les pays d’Afrique subsaharienne afin de mieux les fragiliser et les tenir sous contrôle. En effet, dans le capital du nouveau Fond Monétaire Africain (FMA), l’Algérie avec 16 milliards de dollars et la Libye avec 10 milliards de dollars contribuent à eux tous seuls pour près de 62% du capital qui est de 42 milliards de dollars. Les premiers pays d’Afrique subsaharienne et les plus peuplés, le Nigeria et l’Afrique du Sud, arrivent très loin derrière avec 3 milliards de dollars chacun.

 

C’est très inquiétant de constater que, pour la première fois de l’histoire des Nations Unies, on a déclaré la guerre à un peuple sans avoir exploré au préalable la moindre piste pacifique pour solutionner le problème.

 

L’Afrique a-t-elle encore sa place dans une telle organisation ? Le Nigeria et l’Afrique du Sud sont disposés à voter OUI à tout ce que l’Occident demande, parce qu’ils croient naïvement aux promesses des uns et des autres de leur donner une place de membre permanent au Conseil de Sécurité avec le même droit de veto. Ils oublient tous les deux que la France n’a aucun pouvoir de leur attribuer le moindre poste. Si elle l’avait, il y a belle lurette que Mitterrand l’aurait faite pour l’Allemagne de Helmut Kohl. La reforme des Nations Unies n’est pas à l’ordre du jour. La seule manière de compter, est la méthode chinoise : tous les 50 pays africains doivent quitter les Nations Unies. Et s’ils doivent y retourner un jour, ils devraient ne le faire que s’ils ont obtenu ce qu’ils demandent depuis longtemps, un poste pour toute la fédération africaine, sinon rien.

Cette méthode de la non-violence est la seule arme de justice dont disposent les pauvres et les faibles que nous sommes. Nous devons tout simplement quitter les Nations Unies, car cette organisation de par sa configuration, de par sa hiérarchie est aux services des plus forts.

Nous devons quitter les Nations Unies afin de marquer notre réprobation de cette conception du monde basée uniquement sur l’écrasement du plus faible. Tout au moins ils seront libres de continuer de le faire, mais pas avec notre signature, pas en rappelant que nous sommes d’accord alors qu’ils savent très bien qu’ils ne nous ont jamais interrogés. Et même quand nous avons donné notre propre point de vue, comme la rencontre de samedi 19/3 à Nouakchott avec la déclaration sur la contrariété à l’action militaire, ceci a été passé tout simplement sous silence pour aller accomplir le forfait de bombarder  le peuple africain.

Ce qui arrive aujourd’hui est le scénario déjà vu auparavant avec la Chine. Aujourd’hui, on reconnaît le gouvernement Ouattara, on reconnaît le gouvernement des insurgés en Libye. C’est ce qui s’est passé à la fin de la deuxième guerre mondiale avec la Chine. La soit disant communauté internationale avait choisi Taiwan comme unique représentant du peuple chinois en lieu de place de la Chine de Mao. Il faudra attendre 26 ans, c’est-à-dire le 25 octobre 1971 avec la résolution 2758, que tous les Africains devraient lire, pour mettre fin à la bêtise humaine. La Chine est admise, sauf qu’elle a imposé et obtenu d’être membre permanent avec droit de veto, sous peine de refus d’adhésion. Cette exigence satisfaite et la résolution d’admission entrée en vigueur, il faudra attendre un an pour que le 29 septembre 1972, le ministre chinois des Affaires Etrangères donne sa réponse par une lettre au Secrétaire Général des Nations Unies, non pas pour dire Oui ou Merci, mais pour faire des mises au point, en garantie de sa dignité et de sa respectabilité. Qu’est-ce que l’Afrique espère obtenir des Nations Unies sans poser un acte fort pour se faire respecter ? On a vu en Côte d’Ivoire un fonctionnaire des Nations Unies se considérer au-dessus d’une institution constitutionnelle de ce pays. Nous sommes entrés dans cette organisation en acceptant d’être des serfs, et croire que nous serons invités à table pour manger avec les autres dans les plats que nous avons lavés est tout simplement crédule, pire, stupide. Quand l’UA reconnaît la victoire de Ouattara sans même tenir compte des conclusions contraires de ses propres observateurs envoyés sur le terrain, juste pour faire plaisir à nos anciens maîtres, comment peut-on nous respecter ? Lorsque le président sud-africain Zuma déclare que Ouattara n’a pas gagné les élections, et change à 180° après un tour à Paris, on peut se demander ce que valent ces dirigeants qui représentent et parlent au nom d’un milliard d’Africains.

La force et la vraie liberté de l’Afrique viendront de sa capacité à poser des actes réfléchis et à en assumer les conséquences. La dignité et la respectabilité ont un prix. Sommes-nous disposés à le payer ? Si non, notre place reste à la cuisine, aux toilettes pour garantir le confort des autres.

Jean-Paul Pougala, le 28 mars 2011

 

http://saoti.over-blog.com/article-les-mensonges-de-la-guerre-de-l-occident-contre-la-libye-70462167.html

 


Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:07

Tamar et Léviathan : deux nouveaux gisements de poids dans l’Est Méditerranéen.

Un fait sur lequel il faudrait peut-être retenir notre attention dans le contexte des troubles actuels du moyen Orient -en plus des conséquences évidentes sur la faune et la flore marine-, les gisements gaz découverts il y a peu (κ), le tout dernier ayant un nom évocateur : Léviathan (ψ), découvert fin 2010, l’attrait et le conflit pour les ressources pétrolières et gazières ne datant pas d’hier, c’est évident. Léviathan serait le plus important au monde de la décennie. Ainsi voilà donc deux monstres, enjeux colossaux pour l’approvisionnement énergétique maîtrisés par des sbires du N.O.M qui risquent de provoquer des bouleversements radicaux dans la région.


Figure 1. Location of the three assessment units (AU) in the Levant Basin Province in the Eastern Mediterranean. The boundaries of the Levant Sub-Salt AU and the Plio-Pleistocene Reservoirs AU are coincident.

Fig.1 (κ)

Figure 2. Geologic cross section of the southern part of the Levant Basin Province illustrating the definition of the three assessment units (AU) in this study. The areas of the Levant Sub-Salt Reservoirs AU and the Plio-Pleistocene Reservoirs AU are coincident, and neither AU overlaps with the Levant Margin Reservoirs AU. Dashed line separates Cenozoic (above) from pre-Cenozoic rocks. Messinian-age salt (between the M and N seismic horizons) is shown in green. Location of schematic section (A-A’) shown in figure 1. A, Permian to Aalenian age; B, Bajocian to Turonian age; C, Senonian to Early Oligocene age; D, Oligocene to Late Miocene Age; E, Late Miocene (Messinian) age; F, Plio-Pleistocene age rocks. Modified from Gardosh and Druckman (2006) and Cartwright and Jackson (2008).

Fig 2 (κ)

 

 

Lors d’une visite en Chine, le ministre Israélien des infrastructures nationales a déclaré qu’Israël « est devenu une super puissance gazière ». Il a expliqué que « ces découvertes récentes ont le pouvoir de faire d’Israël un acteur principal sur le marché du gaz. »

En effet il semblerait que le gisement de gaz Léviathan soit un point majeur de conflit dans la Zone moyen-orientale du côté de la méditerranée. Ce gisement ainsi que celui de Tamar ont été découverts récemment et semblent donc désormais un poids lourd dans les relations diplomatiques à venir.

Selon le Jérusalem Post, le gisement de gaz, a été découvert au large de Haïfa, et sa taille pourrait atteindre deux fois celle de Tamar, qui est déjà dans les annales depuis sa découverte en 2009.

Il se situe à 130 km au large des côtes de Haïfa, à 2000 mètres au-dessous du sol marin, et est estimé pour le moment à 453 milliards de m3 -une valeur « estimée de 45 milliards de dollars, un volume qui ne laisserait aucune compagnie ni aucun état indifférent, d’autant que sous le gaz se trouverait du pétrole … Tamar, quant à lui pèse particulièrement lourd, il était le plus massif de la zone est méditerranéenne, jusqu’à l’arrivée de son « petit » frère Léviathan. Ce gisement possède, à 90 km de Haifa, une capacité de 238 milliard m3 de gaz, et devrait être productif dès 2012, le pressing est là car les ressources actuelles gazières israéliennes de Noah seraient en diminution (ι). Léviathan serait quand à lui productif pour 2016, selon les aspirations des compagnies qui se remplissent les poches par cette exploitation. La valeur des recettes aurait été estimés à environ une centaine de milliards de dollars (β).

tiré des docimentations de Noble Energy

 

Le gisement de gaz Léviathan pourrait faire d’Israël un pays exportateur de gaz selon un responsable de la compagnie américaine de prospection qui travaille donc en coopération avec l’état d’Israël. Itzhak Tshouva, est un actionnaire du groupe Delek qui est partenaire d’ « Avner Oil » et « Gas LP » -22.67% chacune dans la découverte de Léviathan-, a déclaré que c’était « un jour de fête pour tout le monde », et qu’Israël serait un pays « énergiquement dépendant ». S’il fallait le préciser, en ce qui concerne Noble Energy (α), c’est que l’un des principaux actionnaires dans les fonds de ce groupe est un certain Thomas-J-Edelman, qui occupe entre autres des relations particulièrement privilégiées avec l’Atlantic Coucil of United States… David Stover, haut dirigeant de Noble Energy : « Cette découverte fait potentiellement d’Israël un exportateur de gaz. » Selon des études de la compagnie Noble Energy, en plus du potentiel gazeux, il y aurait « un gisement de pétrole à plus grande profondeur ». Histoire d’en dire un peu plus sur les bonnes intentions de cette entreprise, elle compte reprendre les forages dans le golfe du Mexique.

Charles Davidson, directeur de Noble Energy : « Je voudrais féliciter l’Etat d’Israël pour ses découvertes au cours des 18 derniers mois, ces ressources vont permettre de renforcer l’économie et la sécurité de notre état. Je suis honoré de travailler sur projet historique avec Israël »

logo-fidelity-investmentsL’actionnaire FMR LLC, autrement nommé le « fidelity investment » est un acteur financier clé du groupe Noble Energy. Le président de cet organisme qui est le plus gros fond mutuel financier du monde, se nomme Edward jonhson III, qui compte parmi les 400 plus riches de la planète. Cet organisme est implanté dans de nombreux pays, en ce qui concerne le moyen orient, il est implantée aux Émirats Arabes Unis, en Oman, en Arabie Saoudite, au Qatar, au Bahreïn, et au Liban, Fidelity est présent dans de nombreux centres financiers, nationaux, et supra nationaux.

Assaf Bartfield -groupe Delek- a dit que « l’exportation de gaz naturel devenait une donnée plus réaliste » et qu’Israël « pourrait être en mesure d’approvisionner l’Europe et l’extrême orient ». Le groupe Delek est financé entre autres par la phœnix holding.

tamar.pngL’analyste Richard Gussow : « Avec le projet Tamar nous pensons pouvoir fournir du gaz à Israël pour les trois prochaines décennies. Et le gisement Léviathan permet d’envisager des exportations. Elles pourraient avoir lieu sous forme de gaz liquéfié, mais le procédé est long à mettre en place, aux moins 6 ans, et cela demande des investissements. »

Le Petroleum Council israélien a donné l’autorisation pour 22 licences pour Delek et Noble, leur permettant de contrôler 60% de ce qu’Israël nomme ses « eaux territoriales » disponibles pour l’exploitation de pétrole et de gaz. Les licences de Delek couvrent un territoire de 7750 km2 et celles de Noble 6100 km2.

L’analyste des affaires israélienne du As -Safir, Hilmi Moussa, s’appuyant- sur des documents israéliens avait rapporté que «la zone dans laquelle on a trouvé du gaz s’étend principalement à proximité des côtes libanaises et dans les eaux internationales entre la frontière maritime de Palestine et celle de Chypre.»

Selon Reuters le 22 février, «les compagnies de forages pourraient éventuellement réorienter leurs investissements sur l’Afrique centrale et l’Afrique du Sud.», à cause de la hausse des tensions dans le moyen orient. Le fait est que les travaux sur Tamar sont déjà en cours , il est par conséquent peu probable qu’au final ces grandes compagnies renoncent à l’amortissement des couts, des investissements colossaux, engendrés pour cette trouvaille potentiellement nuisible. « Cette année nous avons fait beaucoup d’investissements, et travaillé dur afin que les premières ventes de gaz issue du gisement Tamar puissent intervenir prochainement » avait expliqué Charles Davidson, d’autant que lorsque le portefeuille risque quelque chose on connait très bien le type de politique que les état-unis appliquent : les armes.

L’EST DU BASSIN, UN PASSIF…

Des tumultes eurent lieu avec la Turquie selon IRIS -rapport en 2005, Chypre ne faisait pas encore partie de l’Otan-, un think tank qui se revendique comme très influent et qui avait évoqué le problème relationnel avec la Turquie (ς) : «Le premier dossier a trait aux relations entre l’Union européenne -UE- et l’OTAN et se concentre sur le contentieux chypriote. Bien que ce dernier n’ait pas été réglé, suite au refus chypriote grec du Plan Annan de réunification de l’île, Chypre est devenue membre de l’UE le 1er mai 2004, même si en réalité c’est la seule partie grecque de l’île qui en est politiquement membre. Or Chypre, pays neutre, ne fait pas partie de l’OTAN, contrairement à la Turquie qui a par ailleurs engagé des pourparlers d’adhésion à l’UE depuis le mois d’octobre 2005. Dans ce contexte, les réunions conjointes entre l’UE et l’OTAN sont devenues, depuis 2004, un des lieux de l’affrontement politique entre Chypre et la Turquie, les Turcs refusant en effet que les Chypriotes grecs prennent part aux réunions conjointes entre les deux organisations.»

Il y avait donc une tension forte entre les deux nations. Les autorités chypriotes avaient souligné le fait « que l’exploitation des eaux territoriale concernant un gisement n’avait rien d’illégal », et que la Turquie avait « un comportement de gendarme de l’est de la méditerranée ». A ce moment les deux nations ne cessèrent de s’observer et de s’intimider par présence de forces militaires dans les eaux méditerranéennes. Le 17 janvier 2007, la république de Chypre avait signé un accord avec le Liban. Celui-ci délimitait les frontières maritimes entre les deux nations pour favoriser l’exportation de gaz naturel. Il s’avère que l’année précédente en 2006, un accord du même type fut signé avec l’Égypte. Les réserves de gaz au large de l’île étaient estimées à plusieurs milliards de dollars. Suite aux nombreux désaccords entre Chypre et la Turquie, la Turquie a donc enjoint le Liban et l’Egypte à geler de tels accords. La communauté internationale a donc reconnu « le droit pour Chypre de conclure des accords souverains », suite à un appel à la modération de la part de l’ONU. Ainsi, la Turquie fut plus ou moins sortie du jeu si l’on peut dire, au niveau de ces diverses négociations concernant les eaux territoriales communes avec la Grèce et Chypre, par la pression de l’Europe entre autre, Chypre et Nicosie étant donc soutenues par la communauté internationale, ou encore l’UE. Cependant la Turquie essaie toujours activement de de protéger ses intérêts même si la maîtrise de l’axe mondialiste est avérée, puisque la Turquie a finit par accepter le bouclier anti-missiles de l’OTAN.

La chose à relever et qui est récente concernant le Léviathan, vu la date de la trouvaille du gisement, est que le Liban, ainsi que la Turquie, qui fait donc partie du Giron mondialiste (ε) -la Turquie et la Grèce adhèrent à l’OTAN depuis 1952-, ne sont pas les seules nations ayant protesté. On précisera enfin que la Turquie connait, et cela est bien connu, des soucis d’intégration dans la communauté européenne, notamment, selon les dires donc, à cause des relations tendues avec Chypre (ζ).

Des accords ont été négociés dans le but de faciliter et de poursuivre les recherches off-shore d’hydrocarbures de part et d’autre dans la partie orientale de la Méditerranée.

Le 17 décembre 2010, des accords ont été signés entre Israël et Chypre concernant les zones économiques exclusives pour continuer les recherches et les exploitations. La frontière économique des eaux territoriales entre Israël et Chypre fut définitivement fixée par cet accord, la collaboration semble donc dorénavant clairement établie. Cet accord éviterait tout contentieux à l’avenir entre les deux pays quant à l’exploitation des sources de gaz trouvées par Israël en Méditerranée, et dont certaines se trouvent dans les eaux territoriales chypriotes. Ainsi Israël a montré une ouverture de collaboration avec Chypre au détriment visiblement d’autres nations frontalières.

Pour ce qui est du Léviathan,le forage permettrait donc à l’état Israélien de prélever de fortes sommes aux entreprises qui vont effectuer des bénéfices énormes par cette exploitation nauséeuse. Actuellement, la pression autour du bassin s’intensifie. Chypre est actuellement “très” appréciée de l’OTAN, étant donnée sa position géographique avancée sur le Moyen Orient depuis la Méditerranée, et son implication évidente dans l’exploitation des gisements -Chypre a voté son adhésion le 24 février dernier-.

Le parlement Chypriote a voté favorablement à l’adhésion du pays au traité atlantique nord, le ministre de la Défense de la post- »révolution Twitter » -2009- de la Moldavie, Valeriu Marinuta a affirmé il y a peu que «l’adhésion à l’OTAN est essentielle pour obtenir adhésion à l’Union européenne» et que «Comme une tradition, le pays doit adhérer à l’OTAN d’abord, puis à l’Union européenne.»

Israël s’est donc dite prête à collaborer avec Chypre dans le cadre de l’exploitation des gisements, et a déjà réévalué la part de taxes émise sur le gaz et le pétrole, et compte donc démarrer les nouvelles exploitations (ι) le plus rapidement possible. L’axe mondialiste installe en ce moment ses troupes sur l’île de Chypre, comme si c’était une préparation d’avant poste, un nombre important d’avions ayant été localisés par une correspondante, Natalia Novikova -le 3 Mars- (μ).


Selon Rick Rosoff, Chypre représente «le dernier maillon de la chaîne qui permet à l’OTAN de contrôler la mer toute entière».

Le Liban a fait clairement comprendre qu’il n’était pas satisfait de la situation, et a paraphé les accords entre Israël et Chypre. Effectivement, une gêne en plus d’une relation diplomatique tendue avec Israël : le Liban aurait prévu de lancer un appel d’offre en 2011 pour exporter du gaz.

Un article d’As-Safir a publié ceci dans un article titré “Israël vole du pétrole au Liban” : Hilmi Moussa, s’appuyant sur des documents israéliens, rapportant ainsi que «la zone dans laquelle on a trouvé du gaz s’étend principalement à proximité des côtes libanaises et dans les eaux internationales entre la frontière maritime de Palestine et celle de Chypre.» « Israël a reçu des garanties de la Grande Bretagne pour chercher du pétrole dans la région près des côtes libanaises. La carte des ressources énergétiques telle que publiée dans les journaux d’affaires israéliens, montre l’étendue de la pénétration dans les eaux territoriales libanaises. (…) Israël s’est empressé de se présenter comme un Émirat pétrolier, ignorant le fait que, d’après les cartes, ce gisement s’étendait jusqu’aux eaux libanaises», avait également indiqué M. Berri. «Le Liban doit immédiatement prendre des mesures pour défendre ses droits non seulement financiers, mais également économiques politiques et souverains », a déclaré à la presse le président du Parlement libanais Nabih Berri, en juin dernier.

Selon econostrum.info, Le Liban a dénoncé auprès de l’ONU «les velléités de son voisin Israël après la découverte par ce dernier de deux gisements de gaz offshore. Beyrouth considère que ces champs très prometteurs empiètent sur son territoire maritime». Le 4 janvier 2011, le ministre des affaires étrangères libanais a fait un courrier à Ban Ki Moon, un acteur en Afrique sub-saharienne dans le cadre de la constitution d’états unis d’Afrique et au niveau des tensions en Côte Ivoire entre autres. Ce courrier expliquait que « toute exploitation par Israël de cette ressource est une violation flagrante de la loi internationale et une attaque contre la souveraineté libanaise».«Nous vous demandons de faire tout le possible pour garantir qu’Israël n’exploite pas les ressources d’hydrocarbures du Liban, qui se trouvent dans la zone économique du Liban telle que déterminée dans les cartes du ministère des Affaires étrangères soumises au Nations Unies en 2010» avait protesté Ali Chami.

Selon l’Orient le jour.com, Ali Haydar, professeur à l’AUB, expert en exploration d’hydrocarbures et ancien président de la Société des géologues, a détaillé la configuration géographique du Liban, ayant conclu une probabilité supérieure d’y trouver du gaz que du pétrole. «Il s’est basé sur des cartes scientifiques israéliennes, trouvées grâce à des recherches, pour affirmer que le grand gisement appelé Léviathan, dont la superficie est de 450 milliards de mètres cubes, se trouve très probablement, au tiers ou au quart, dans les eaux libanaises.» Israël a nié cela.

Le 7 mars, le ministre de l’Énergie Gebran Bassil  a affiché une position très ferme à l’encontre d’Israël dans le dossier des ressources pétrolières. « Si le Liban détient des preuves qu’Israël s’empare de ressources devant lui appartenir, il réagira alors de manière appropriée», a-t-il dit,« Nous n’avons pas eu vent de tels abus jusqu’à présent, mais cela pourrait survenir. Il ne faut pas habituer Israël au fait que nous renonçons à nos droits. Et il est hors de question de lui céder nos ressources

 

Moussa dénonça un vol par les entreprises américaines et Israël.


gaz-israel.jpg

LA RÉACTION DE L’ÉGYPTE, UN FACTEUR DE LA CHUTE DE MOUBARAK ?

Dans l’expectative, et vu le contexte actuel, il parait intéressant de d’observer que l’Égypte a eu aussi quelques troubles par rapport à ces accords, craignant l’exploitation de gisements au sein de ses eaux territoriales. Le porte-parole des affaires étrangères égyptiennes a déclaré le 26 décembre que les accords entre Israël et Chypre étaient en cours d’examen minutieux. « Le Ministère des Affaires étrangères égyptien mène actuellement des recherches techniques et réglementaires en vue de s’assurer que les frontières spécifiées par l’accord n’enfreignent pas le territoire maritime égyptien » avait précisé Hossam Zaki. Ce fait a donc relativisé la collaboration avec les souhaits de l’état sioniste et des entreprises US et n’a certainement pas été pour favoriser les relations israélo-égyptiennes, comme quoi la chute de Moubarak, qui était donc le responsable des agissements de ses subalternes tels que le ministre des affaires étrangères cité ci dessus, pouvait bel et bien favoriser Israël compte tenu de son attitude acerbe face à ces nouveaux objectifs fortement lucratifs d’un partenariat d’entrepreneurs américains avec l’état sioniste pour forer le bassin. En effet, en plus des troubles qui existaient auparavant dans la politique intérieure égyptienne (attentats, discussions qui avaient lieu avant les révolutions sur les élections qui étaient prévues pour le début d’automne 2011, les appels d’ElBaradei depuis février 2010) et des accords antérieurs qui avaient déjà posé problème -avec Chypre-, il faut bien avouer que la chute du régime de Moubarak a pu avoir lieu à point nommé… Le 25 janvier, le ministre égyptien du pétrole et des ressources minérales, Sameh Fahmi, a annoncé au journal égyptien « Al-Masry Al-Youm » qu’une revendication de la part de l’Égypte concernant les gisements de gaz était à l’étude. Le ministre semblait prendre en considération les revendications d’autres pays expliquant que « le Liban, la Turquie et Chypre considèrent la possibilité de revendiquer le gaz des gisements exploités par Israël.»


L’Égypte ne comptait pas permettre au gouvernement Israélien de passer par le territoire égyptien pour fournir du gaz en Europe selon le ministre égyptien des affaires étrangères au 25 janvier -c’est à dire encore sous Moubarak-. Or il est plus qu’évident qu’Israël avait songé à cette option, voilà donc un abcès qui était grossissant. Ainsi, l’argument comme quoi les révolutions dans le Moyen Orient ne jouent pas du tout en faveur du gouvernement sioniste peu paraître quelque peu tronqué, si l’on tient compte de cette donnée d’un poids représentant des milliards de dollars, tous gisements confondus sur la zone montrée sur la carte ci-dessous. Une telle somme en jeu a forcément engendré un changement de point de vue, un point de vue irrité entre les nations moyen-orientales et Israël sur cet enjeu pour le moins massif, qui ajoute donc de l’huile sur le feu dans le cadre du choc des civilisations compte tenu de sa position géographique et stratégique.


Concernant les flux actuels depuis l’Egypte, dont Israël serait encore dépendante pour le moment, mais qui selon Tarpley est largement dans l’exagération des faits ( : «the exaggerated representations by Israel that a vital source of energy had been cut» - ), ces flux de gaz vers l’état hébreux -2 milliards de $ par ans pour l’Egypte- ont été stoppés depuis le 05/02/2001, et ne reprendraient pas immédiatement dans leur totalité, une enquête de corruption étant ouverte concernant ces flux et la corruption de l’ex dirigeant égyptien Moubarak. Ces flux provenant d’Égypte représenteraient actuellement 40% des besoins énergétiques israéliens. Avec les exploitations au large d’Israël qui sont en cours, on se doute bien-sûr que cette “dépendance” n’est pas faite pour durer (Rand corporation -φ-), l’Egypte semble donc en passe de ne plus être indispensable dans un avenir proche à l’énergie d’Israël, d’autant que le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fait savoir qu’Israël était de toute façon « préparé à ce type de scénario ». Cette enquête sur les explosions (Sinaï), et donc ce ralentissement des flux gaziers par les autorités actuelles de l’Egypte reflèteraient selon Tarpley (λ) une tentative de flatterie à l’opinion égyptienne, doublée aussi d’une tentative de surenchérissement des prix de fourniture de gaz.


Le ministre de la défense israélien a déclaré que «le traité de paix avec Israël, tout comme d’autres accords internationaux dont l’Egypte fait partie, n’est pas en danger.» Le message semble être passé donc, il y a aussi eu une déclaration faite par le premier ministre Benyamin Netanyahou disant que l’Egypte pourrait se révéler comme l’Iran après la révolution islamique, Barak avait alors dit «qu’il ne voyait pas de signes de Khamenei en Égypte». La possibilité d’agir maintenant pour empêcher Israël de devenir un acteur incontournable dans le secteur énergétique par ces gisements semble nulle ou quasiment nulle. L’Égypte pour le moment est gérée par un gouvernement provisoire d’état d’urgence, qui serait pallié par les décrets de l’armée pour la “transition politique” en cas d’échec, cependant, l’Égypte semble avoir voté une série d’amendements constitutionnels.

 

La « coïncidence » temporelle entre ce problème gazeux grossissant, et les évènements actuels dans le moyen orient ne parait donc pas à omettre. Par lien indirect, on peut se dire que que peut-être que les procédures engagées par l’Égypte sous Mourabark, pour des vérifications et des revendications par rapports aux gisements, furent une tentative probable de ralentir le revêtement de la cape d’état exportateur de gaz de l’état hébreux, et que cette sortie du rang de l’état égyptien dût quelque peu embarrasser les USA, l’UE et Israël. Pour preuve, la maison blanche avait évoqué la possibilité de réduire ses aides envers le gouvernement égyptien le vendredi 28 janvier. Israël a bien fait comprendre qu’elle défendrait ses intérêts énergétiques, et les task forces intensifient toujours plus leur présence en méditerranée (passages pour Suez et Bab El Mandeb -pseudo-motif de la piraterie-, exercices, interventions plus récemment dans le cadre des révolutions). Selon Yedhot Aharanot, «la marine Israélienne doit organiser et soumettre des plans de défense des gisements pour le gouvernement sioniste».

Ainsi la situation semble donc finalement favoriser les activités américano-israéliennes, et constituer, pour une part, un excellent mobile pour des déstabilisations politiques intérieures des pays qui semblaient « ne pas » ou « ne plus » s’aligner en faveur des avantages du bloc transatlantique (λ).

Selon Georgios Kokkolis, la zone méditerranéenne située entre Chypre, Israël, la Grèce et l’Égypte en ressort comme étant l’Eldorado de la Méditerranée. L’importance de la Zone d’Exclusion Économique égyptienne en lien direct avec le canal de Suez, et le fait que l’Égypte est le seul pays à reconnaître Israël rendent nécessaire la stabilité du pays aujourd’hui plus que jamais. Alors pourquoi les Américains et les Occidentaux en général « grillent » Moubarak spécialement maintenant ? Le nœud de l’affaire réside dans le fait que l’Égypte n’est pas la Tunisie : Le gisement immense de gaz naturel de « Léviathan » qui vient d’être découvert au large des côtes israéliennes est en train de changer considérablement les équilibres géostratégiques. Selon lui, il y a des forte de chance que les pays du moyen Orient plongent dans le chaos et une misère grandissante.


33960_sans-titre.jpg

LE DROIT DE LA MER : OUT ?

Dans le cas de l’Est Méditerranéen il semblerait que ce soit le cas. En termes le droit de la mer,(η) , les gisements de gaz font partie de l’exploitation des sous-sols marins -voir aussi l’autorité internationale des fonds marins- (θ) . Si ces gisements se situent dans les eaux territoriales, c’est alors un droit souverain de l’état que d’exploiter le sous-sol selon la convention des nations unies. Léviathan par exemple se situe à 130 kilomètres de la côte ; soit environ 80,77 miles. Donc ce gisement massif se situerait dans la zone économique exclusive -qui s’étant jusqu’à 200 miles depuis les côtes-. Simplement, les distances qui concernent la mer méditerranéenne sont bien évidement trop modeste. Dans son préambule, la Convention définit la zone internationale des fonds marins -international seabed area- comme toutes les zones profondes et leurs « sous-sols » situés hors des limites des juridictions nationales -il n’y a pas de cartes délimitant ces zones, annexées à la Convention-. La juridiction nationale sur les fonds marins porte normalement à 200 milles marins au large du rivage, sauf quand un gouvernement peut prouver que son plateau continental se prolonge naturellement au-delà de cette limite ; dans ce cas, il peut demander à étendre sa zone jusqu’à 350 milles. C’est normalement la Commission des limites du plateau continental qui détermine ces limites entre les zone maritimes maritimes des différentes nations concernées. Pour le cas précis de la méditerranée, 18 pays semblent en situation diplomatique ambiguë, pour collaborer dans un tout petit espace -pour se faire une idée : distance Tel Avive – Nicosie / vol d’oiseau : 228 miles/367 km-.

En somme, une question persiste : pourquoi est-ce tout de même l’Angleterre en particulier -selon As-safir- qui a validé la pénétration de l’exploitation israélienne dans les eaux Libanaises, en dehors du fait que les institutions qui sont censées « gérer » ces litiges -même si l’on sait ce que « gestion » signifie pour les organismes pilotés par l’ONU- ne sont pas efficientes compte tenu de la petite surface du bassin, et donc du coude à coude des différentes eaux territoriales… L’Égypte risquerait donc de ne pas pouvoir faire porter sa voix sur la scène internationale pour défendre ses intérêts dans ces conditions concernant d’éventuelles ressources gazières subtilisées en son sous-sol marin.

QUELQUES THINK TANKS, L’OTAN, LA SÉCURITÉ ÉNERGÉTIQUE…
Des think tanks et l’OTAN : l’intégration d’Israël et la «sécurité» énergétique.

Le CSIS -Center for strategic & Studies- nous rappelle bien en 2005 à un sommet de think tanks que Zbigniew Brzezinski et ses amis sont chargés de “penser la stabilité des états”, mais aussi la problématique de la pénurie d’énergie dans un contexte de collaboration avec l’OTAN, donc l’Europe et les États-Unis. On remarque que le Belfer Center (ρ) a aussi des vues sur les ressources off-shores depuis un certain temps pour anticiper une éventuelle pénurie énergétique qui nuirait au «bon déroulement de l’économie mondiale»… Rick Rozoff explique qu’Israël fait le pressing pour être introduite dans l’OTAN, qui manifestement semble d’accord pour la raison qu’«Israël était seul régime démocratique au moyen orient», cependant rien n’est encore fait.  Le Jewish Chronicle a rapporté que Ronald Lauder, Président du Congrès juif mondial -CJM- a «appelé à ce qu’Israël soit admise dans l’OTAN afin de garantir sa survie dans l’avenir. L’adhésion à l’OTAN « enverrait un signal fort aux autres pays de ne pas s’en prendre à Israël» . Un peu plus tôt, le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen avait appelé à l’alliance d’élargir la coopération avec Israël.(γ) L’idée de l’adhésion de l’entité sioniste à l’OTAN venait d’étude, parmi bien d’autres, réalisée en 2005 par la « Hoover Institution » à l’Université Stanford qui a déclaré :

«Nous voulons être clairs sur un point. Une grande partie de la discussion récente dans l’Ouest au sujet d’Israël et l’OTAN s’est concentrée sur un maintien de la paix possible ou le rôle de surveillance des forces de l’Alliance dans le cadre d’un accord de paix israélo-palestinien possible. Mais ce dont certains penseurs israéliens stratégiques commencent à discuter – et ce que nous soulevons ici – est quelque chose de différent, à savoir une actualisation de la relation stratégique entre Israël et les institutions euro-atlantique comme l’OTAN et l’UE qui conduirait à des liens toujours plus étroits et pourrait inclure à terme l’adhésion. (δ)

Des think tanks pour la «démocratie», la «sécurité énergétique» du grand moyen orient.

Ce même institut Hoover réfléchit parallèlement à la question de l’Iran. La Hoover institution souligne un fort intérêt dans un projet de démocratisation de l’Iran : «L’Iran Democracy Project à la Hoover Institution a été créée pour comprendre le processus et les perspectives de la démocratie en Iran et dans le reste du Moyen-Orient. L’objectif central est d’aider l’Occident à comprendre les complexités du monde musulman, et de tracer des trajectoires possibles pour les transitions vers la démocratie et des marchés libres au Moyen-Orient, à commencer par l’Iran.»

«Sous insistance américaine, l’Occident se demande si et comment poursuivre une stratégie à long terme visant à la transformation et la démocratisation de la région dans son ensemble, et l’ordre du jour américano-européen est de plus en plus dominé par la manière de coopérer sur des questions allant de l’Iran à la paix au Moyen Orient.» explique la revue politique de la Hoover institution (δ).

Le CTR est aussi concentré sur la question iranienne entre autres think tanks (υ) qui sont focalisés sur la question nucléaire de L’Iran. «Les États-Unis et l’Europe devraient tirer parti des gains réalisés par les sanctions sur l’Iran en indiquant une volonté de discuter avec l’Iran sur une variété de questions. Le directeur général du CTR Daniel Hamilton a participé à un groupe d’étude, et recommande ces actions, parrainé par le Stimson Center et l’Institut américain pour la paix.» explique le site officiel. Un sommet de 7 think tanks a eu d’ailleurs lieu en décembre 2009 sur la sécurité nucléaire et L’Iran -Atlantic Council of the United States Center for European Policy Studies, Center for Strategic and International Studies, Center for Transatlantic Relations, Johns Hopkins University SAIS, Fundacion Alternativas, Prague Security Studies Institute, Real Instituto Elcano, Swedish Institute of International Affairs-. Ce sommet avait aussi en vue les mesures économiques à prendre par l’UE et les USA pour améliorer la gouvernance mondiale. Ainsi, il a été évoqué encore une fois la sécurité énergétique, l’approvisionnement en gaz et en pétrole, le tout indiquant dans d’autres projets le besoin d’innover dans le sens d’une économie énergétique durable dans le contexte du fameux changement climatique. Il est stipulé une volonté de l’alliance UE-USA de faire en sorte de garantir «une réserve stratégique énergétique» et de «diminuer sa dépendance» en «multipliant les fournisseurs» -Obama prévoit de réduire les importation pétrolières depuis le moyen-orient d’un tiers-. Il est aussi prévu des projets américano-européens, public-privés, pour étudier le marché du gaz. Tout cela serait intégré à un vaste projet de changement au niveau de l’énergie pour l’occident. Il est aussi dit entre autres nombreuses choses que les USA et l’UE sont donc amenés à intensifier leur collaboration, y compris sur le plan sécuritaire, et sur ce qu’ils nomment la «feuille de route» du moyen orient, un enjeu qui seraient selon eux important dans le cadre de la construction de l’Europe, probablement dans le cadre de l’union méditerranéenne.

La Rand corporation a aussi émis des choses à ce niveau. Elle explique que l’Egypte ne pourra bientôt plus alimenter Israël en gaz. La date butoir serait 2015, et même avant. Ils ont, au sein de ce think tank, élaboré 20 000 scénarios possibles pour une gouvernance énergétique future, et pour aider Israël à “faire les bons choix” concernant sa politique énergétique, la sécurité des transits et les modes d’exploitations. Ils expliquent qu’Israël a des ressources de gaz énormes en montrant camemberts, graphiques et cartes à l’appui, -le Fonds monétaire international a ensuite recommandé à Israël de réduire sa dette publique et de créer un fond souverain avec les revenus attendus des gisements de gaz naturel découverts en Méditerranée, dans un rapport rendu public en début janvier-. S’il fallait le préciser la RAND ou le CSIS, le CFR ou la Hoover instituion figurent dans les 25 plus importants think tank mondiaux toutes nations confondues -selon des classements ‘officiels’ de 2009-. Les think tanks européens et américains forment 60 % de la totalité des ces brain boxes au niveau mondial (χ).

Voilà qui est clair donc, les grosses têtes payées pour penser par l’élite gouvernante portent un intérêt plus que pesant sur le vent démocratique d’un grand moyen Orient. L’Iran pourrait probablement par ailleurs voir ces nouveaux gisements de tailles pharaoniques que sont Tamar et Léviathan d’un mauvais œil, encore un terrain supplémentaire de conflit avec Israël ? Précisons dès lors que l’Iran -dont le dirigeant prône le nouvel ordre mondial aussi-, détenant approximativement 14 % des réserves globales de gaz naturel se classe au troisième rang après l’Arabie Saoudite et l’Irak. Ces gisements Est-méditerranéens pourraient donc donner un appel d’air à l’incendie chaotique qui est actuellement en marche, si l’on voit cette mise en place de concurrence des fournisseurs, avec l’arrivée aux allures fracassante d’Israël sur le marché.

Le nouveau concept stratégique avait réaffirmé sa politique de «sécurité énergétique».

Avec tous ces évènements l’article 5 du traité de Washington, qui fut réitéré lors du sommet pour le nouveau concept stratégique, semble prendre un sens beaucoup plus intense : « l’Otan prendra des mesures de dissuasion et de défense contre toute menace et d’agression et contre tout défi sécuritaire émergent qui compromettrait la sécurité fondamentale d’un ou de plusieurs Alliés ou encore l’Alliance tout entière »

.

Il a été dit au sommet de Lisbonne que «le nouveau concept stratégique de l’Alliance remplacera le précédent adopté en 1999 et doit intégrer les questions relatives à la piraterie et à la sécurité énergétique.» En plus du bouclier antimissile pour une campagne sécuritaire mondiale et contre terroriste, l’OTAN précise que «des contraintes majeures en termes d’environnement et de ressources, dont les risques sanitaires, le changement climatique, la raréfaction de l’eau et l’augmentation des besoins énergétiques, contribueront aussi à dessiner l’environnement de sécurité futur dans des régions d’intérêt pour l’Alliance et pourraient affecter considérablement la planification et les opérations de l’OTAN.»


«La stabilité et la fiabilité des approvisionnements énergétiques, la diversification des itinéraires d’acheminement, des fournisseurs et des ressources énergétiques, et l’interconnexion des réseaux énergétiques demeurent d’une importance capitale. L’Alliance poursuivra ses consultations sur les risques les plus immédiats dans le domaine de la sécurité énergétique, conformément aux décisions prises lors des sommets précédents et à notre nouveau concept stratégique. Nous développerons encore la capacité à contribuer à la sécurité énergétique, en nous concentrant sur les domaines, agréés à Bucarest, dans lesquels l’OTAN peut apporter une valeur ajoutée. Pour faire progresser nos travaux, nous renforcerons les consultations et la coopération avec les partenaires et les autres acteurs internationaux, comme convenu, et nous intégrerons, s’il y a lieu, les considérations de sécurité énergétique dans les politiques et les activités de l’OTAN. Nous chargeons le Conseil d’établir un rapport d’étape sur les progrès accomplis dans le domaine de la sécurité énergétique pour la réunion des ministres des Affaires étrangères qui se tiendra en décembre 2011, et un autre rapport que nous examinerons à l’occasion de notre prochain sommet» (ξ). En attendant, les USA sont sollicités pour une aide militaire pour Israël.

CONCUSION.

Rick Rosoff (le 03/03/2011) explique aussi que «toutes les nations africaines sur la Méditerranée à l’exception de la Libye sont membres du Dialogue méditerranéen de partenariat: Algérie, Égypte, Maroc et Tunisie. Un nouveau gouvernement en Libye, un en particulier installé après une intervention américano-militaires de l’OTAN, pourrait être attendu pour se joindre au Dialogue méditerranéen. Israël est le membre principal de ce programme, ne laissant que le Liban (en vertu d’un blocus de cinq ans appliqué par les pays de l’OTAN), la Libye et la Syrie parmi les nations du littoral méditerranéen ne sont pas membres de l’OTAN et ses programmes de partenariat

On remarque une fois de plus que les think tanks (δ, π) ont un lien évident avec la politique d’exploitation énergétique, ou avec des protagonistes -ICG par exemple- qui ont inter-agit dans le contexte des révolutions fabriquées, et les politiques visionnaires du grand moyen orient. Ces deux nouveaux gisements, Tamar et Léviathan, pourraient se lire comme l’une des nombreuses composantes des déstabilisations en marche dans le moyen Orient, dans un contexte d’intensification de la pénurie et donc de la précarité énergétique, l’occident comptant assurer l’approvisionnement. Les ressources pétrolières et gazières sont encore une priorité des institutions occidentales. Malgré le fait que des gisements soient trouvés après prospection ces gisements seraient de plus en plus rares , d’autant que la demande globale est croissante à cause de l’activité qui s’intensifie dans certaines puissances émergentes comme la Chine.

Des entreprises US sont donc en train de forer le sous sol méditerranéen entre Chypre et Israël, ces deux pays entourant ces gisements se situant dans le giron de l’OTAN. On a vu par ailleurs des évènements sur le Liban, et en Syrie. Le Léviathan, et toute la manne de nouveaux gisements pèsent indubitablement dans les enjeux qui se déroulent dans le moyen Orient, et pourraient être le motif des troubles en cours à cause d’une réticence de certain chefs d’état frontaliers, Bassil évoque le conflit…“Chaque fois que nous sommes hésitants, Israël devient agressif; nous avons prévenu toutes les compagnies étrangères qui ont investi en Israël que si ils s’approchaient de nos ressources, leurs intérêts pourraient être compromis, comme ceux d’Israël” a dit Bassil, ajoutant que “le gaz pourrait amener la guerre, mais il pourrait amener aussi la paix, Israël doit choisir”. Fin février le ministre Grec de l’environnement Ioannis Maniatis souligne encore une fois que tout ce gaz naturel «pourrait servir de source de la sauvegarde de l’énergie pour la communauté européenne».

On voit un flux comme suit : les USA prospectent et exploitent des gisements sur un sous sol d’Israël non légitimé à l’unanimité, qui promettent un stock démesuré, et qui sont apparemment destinés à fournir l’Europe, et éventuellement l’extrême Orient. L’UE a clairement des vues sur le Moyen Orient, et exprime la volonté d’un vent démocratique sur un grand moyen orient depuis des années déjà (τ). Peut-être alors faudrait-il rappeler que Pierre Hillard explique que, en 1992, il y eut ce que l’on nomme le dialogue germano-juif , qui consiste en l’élaboration de liens particuliers entre l’UE et Israël, ce qui constitue un objectif de la fondation Bertelsmann, sous l’égide de Lord George Weidenfeld of Chelsea (ο). Son dernier article l’explique à nouveau.


Eyre avait dit que l’OTAN était désormais la puissance militaire pour le «Nouvel ordre mondial», qui a agi au-delà de sa première priorité de défendre les États-Unis et l’Angleterre et dans le but pour eux d’arriver « avec les États-Unis, à la barre géo-politique mondiale à son centre.»


«Le but de l’Ordre du Nouveau Monde est de prendre le contrôle, si possible, des ressources naturelles du monde, leurs marchés, et les corridors de transit», a-t-il dit. Voilà qui illustrerait bien cette situation, et encore plus explicite

ment en Libye.


Si l’on tient compte de l’obsession énergétique de l’alliance, de la chute actuelle du dollar, du processus en cours au moyen orient pour y générer le chaos, ou balkaniser les nations par partitionnement, comme l’explique Tarpley, ou pour les démocratiser à la “sauce occidentale” pour les utiliser comme kamikazes-marionnettes contre de plus importants ennemis, l’avancée de la constitution des blocs politiquement unifiés, le “plan” semble continuer son chemin.

 


9736352314084.jpg

———————————————————————————————

α → : «Le Delek Group, qui est détenu par Yitzhak Tshuva, détient 45,34% des actions de Léviathan, par l’intermédiaire des sociétés de forage de sa fille, Delek Drillings et Avner Oil & Gas. Noble Energy détient 39,66% des actions, alors que Ratzio Oil Search en détient 15%.» (http://www.juif.org/economie-israelienne/143315,la-reserve-de-gaz-leviathan-estimee-a-45-milliards-de-dollars.php)

β → : «Les opérateurs pétroliers et les politiciens israéliens n’ont pas attendu le démarrage de la production (2012 à Tamar, plus tard à Léviathan) pour estimer les futures recettes : au moins 100 milliards de dollars – un chiffre à manier avec précaution tant qu’il n’a pas été confirmé par des forages.» (http://www.lexpansion.com/entreprise/gaz-les-gisements-a-haut-risque-de-l-arc-syrien_243893.html)

γ → : «Earlier this month, attending the Herzliya conference in Israel, NATO secretary-general Anders Fogh Rasmussen had called for the alliance to expand cooperation with Israel.»(http://rehmat1.wordpress.com/2011/02/28/israel-needs-nato-membership-for-its-survival/)

δ → : «Cela est particulièrement vrai si on considère les besoins d’Israël dans un sens plus large stratégique s’étendant au-delà de la sécurité militaire et économique, y compris aux marchés, à l’accès à la technologie, la monnaie de stabilité, etc… Développer des relations plus étroites avec la communauté euro-atlantique peut également servir comme police d’assurance au cas ou Israël est toujours confrontée à une situation de sécurité qui se détériore rapidement dans la région. Dans un tel scénario, Israël pourrait se sentir dans la nécessité de chercher à resserrer les relations stratégiques avec l’Occident. Il serait judicieux de jeter les bases d’une telle option à l’avance et avant une telle crise.» (http://www.hoover.org/publications/policy-review/article/6286) Hoover instition : Does Israel Belong in the EU and NATO by Ronald D. Asmus and Bruce P. Jackson Its place in the Euro-Atlantic community.

ε → : Protocole concernant la Grèce et la Turquie (Londres, le 22 octobre 1951) (http://www.ena.lu/) «Le protocole au Traité de l’Atlantique Nord relatif à l’accession de la Grèce et de la Turquie est signé à Londres le 22 octobre 1951. Le 18 février 1952, la Grèce et la Turquie deviennent officiellement membres de l’OTAN.» (Source LORD ISMAY, Hastings Lionel. OTAN, Les cinq premières années 1949-1954. Paris: OTAN, 1955. 297 p. Copyright © OTAN / NATO)

ζ → : «Depuis ce contentieux à propos de Chypre, les négociations ne se poursuivent que péniblement. En mars 2007, les négociations sur le chapitre « entreprises et industries » ont étés ouvertes suivi des chapitres « contrôle financier » et « statistiques » en juin 2007» (Source Pierre Gerbet Copyright © Centre Virtuel de la Connaissance sur l’Europe (CVCE).
Tous droits de reproduction, de communication au public, d’adaptation, de distribution ou de rediffusion, via Internet, un réseau interne ou tout autre moyen, strictement réservés pour tous pays.) (http://www.ena.lu/le_cas_de_la_turquie-01-17462%20target=) Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A9dure_d%27adh%C3%A9sion_de_la_Turquie_%C3%A0_l%27Union_europ%C3%A9enne#Aspect_.C3.A9nerg.C3.A9tique ; http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/europe-turquie/index.shtml ; http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/europe-turquie/index.shtml

η → : Convention des nations unies sur le droit de la mer. (http://www.un.org/french/law/los/index.htm)

θ → : Le Tribunal international du droit de la mer «est un organe judiciaire indépendant créé par la Convention des Nations unies sur le Droit de la Mer en 1982. Sur les aspects sous-marin, il complète le travail de l’autorité internationale des fonds marins, également sous l’égide de l’ONU. Le Tribunal international du droit de la mer instruit et juge les différends auxquels pourraient donner lieu l’interprétation et l’application de la Convention. Il confirme que le droit applicable aux navires est celui de l’État du pavillon (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tribunal_international_du_droit_de_la_mer) (http://www.itlos.org/news/statements/Wolfrum/Wolfrum.statement.8.12.06.GA.Fr.doc) (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/entrees-thematiques_830/justice-internationale_1037/contentieux-international_1097/tribunal-international-du-droit-mer_5115/index.html) (http://www.itlos.org/start2_fr.html)

ι → : Oudi Nissan, directeur du Trésor Public au Ministère des Finances israélien, a demandé officiellement mardi 11 Janvier 2011,au Ministère des Infrastructures nationales, d’exiger des compagnies Delek et Noble Energy, d’exploiter rapidement le gisement de gaz Noah, situé au large d’Ashkelon, à la frontière des eaux palestiniennes. Le Ministère des Infrastructures nationales a déclaré que dans deux ans, Israël sera exposé à une pénurie de gaz, et les gisements Tamar et Léviathan, exploités par les mêmes compagnies n’auront pas encore commencé à produire du gaz. En 2013, le gisement de Tethys Sea qui fournit actuellement une grande partie du gaz israélien sera quant à lui épuisé. D’après le quotidien israélien Haaretz, Noah, découvert en 1999 devrait produire rapidement entre 6,2 et 7,6 milliards de mètres cubes de gaz par an. (http://www.econostrum.info/Le-Tresor-Public-israelien-impose-l-exploitation-immediate-du-gisement-Noah_a4262.html) (http://www.boursier.com/actions/actualites/news/noble-energy-renoue-avec-les-benefices-394267.html)

κ → : United States Geological Survey : étude géologique complète faite par un institut américain : l’USGS : Assentment of Undiscovered Oils and Gas Ressources of the Levant Basin Province, Eastern Mediterranean. (http://pubs.usgs.gov/fs/2010/3014/pdf/FS10-3014.pdf)

λ → :«Une autre possibilité est que l’Egypte et nombre d’autres pays sombrent dans le chaos, laissant aux impérialistes la possibilité d’intervenir et de saisir les actifs sélectionnés, tels que les champs pétrolier Lybiens ou Algériens, ou du canal de Suez Egyptien.» Webster G.Tarpley, Ph.D TARPLEY.net 18.02.2011

μ → : The UK is increasing its military presence on the island of Cyprus. There are two military bases there and as RT’s correspondent Natalia Novikova reports, they have seen a large number of planes landing at the bases apparently bringing military force to the island (http://rickrozoff.wordpress.com/)

ν → : Gaz: (…) Mais maintenant, si les relations de paix avec Israël ne servent pas leurs fins, les généraux n’ont pas de scrupules à sacrifier les intérêts de leur partenaire pour la paix, afin de flatter une opinion publique égyptienne – même au prix de la perte de l’argent dont le budget égyptien a désespérément besoin: 2 milliards de dollars par an selon l’accord sur le gaz . (http://www.aschkel.info/article-gaz-la-junte-egyptienne-sacrifie-les-relations-avec-israel-pour-flatter-l-opinion-publique-68680950.html)

ξ → : Déclaration du sommet de Lisbonne (http://www.nato.int/cps/fr/SID-1DD0A106-CA22270D/natolive/official_texts_68828.htm)

ο → : (voir le paragraphe sur l’Allemagne) «We should, on the whole, pay more attention to Europe and, by better projection of our own case, we can bring about a change that will benefit all of us and help the security of Israel» (http://www.herzliyaconference.org/eng/?ArticleID=1505&CategoryID=215)

π → : The CSIS Middle East Program covers all aspects of U.S. policy toward the Middle East and develops opportunities for positive change.U.S., EU, NATO DIALOGUE FOR THE 21ST CENTURY The CSIS Zbigniew Brzezinski Chair in Global Security and Geostrategy hosted a major dialogue on the future of transatlantic and intra-European relations in mid-April 2005. The event, held at the Wye Plantation on the Eastern Shore of Maryland, was titled “The Future of U.S.-EU-NATO Relations: After the Cold War and Beyond the War in Iraq” and brought together senior representatives from nearly 40 U.S. and European think tanks and governmental institutions. (http://csis.org/programs/brzezinski-chair-global-security-and-geostrategy/think-tank-summit) (http://www.a-ipi.net/article14455.html)

ρ → : Belfer Center, for science and international affairs. (http://belfercenter.ksg.harvard.edu/topic/48/energy.html) (http://belfercenter.ksg.harvard.edu/topic/)

ς → : (http://www.iris-france.org/docs/kfm_docs/docs/observatoire-turquie/2010-11-10-cooperation.pdf) «l’ambassadeur Hüseyin Diriöz au poste de Secrétaire général adjoint de l’OTAN, chargé de la politique et de la planification de Défense, confirme la volonté turque d’assumer ses responsabilités et de renforcer ses positions au sein des institutions dont elle fait partie, et devrait rasséréner tous ceux qui fantasment sur la perte de la Turquie par les puissances occidentales.» (http://www.iris-france.org/informez-vous/obs-turquie-environnement.php)

τ → : We Believe in Change: Europe, the Middle East, and the Future of Transatlantic Cooperation By Almut Möller (http://www.aicgs.org/documents/advisor/moeller0508.pdf)

υ → : CTR and 7 other think tanks propose practical steps to a more effective partnership in this full report and executive summary. To order the book version edited by CTR Director Dan Hamilton, click here. For a summary in Spanish, click here. The U.S.-EU Transatlantic Legislators Dialogue has endorsed specific proposals in the report here. (http://transatlantic.sais-jhu.edu/bin/c/s/us-eu_report_final.pdf) (http://transatlantic.sais-jhu.edu/)

φ → : Natural Gas and Israel’s Energy Future (http://www.rand.org/pubs/monographs/MG927.html) (http://www.rand.org/)

χ → : Classements think tanks 2009 : http://www.sas.upenn.edu/irp/documents/2009_GlobalGoToThinkTankRankings_TTIndex_1.28.10.pdf

ψ → : Le Léviathan, des écrits pour les curieux : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9viathan_%28monstre%29 ; http://bible.evangiles.free.fr/bible%20illustrations%20dore/dieu%20fait%20perir%20leviathan%20-%20vision%20d%20isaie.htm ; http://bible.evangiles.free.fr/psaume%2074.html ; http://mar.saintebible.com/psalms/104.htm ; http://www.magnificat.ca/textes/bible/job.htm

——————————————————————————————————————

Articles en rapports :

Chypre-Turquie : bataille pour le pétrole (le 04/02/2007); Noble Energy Announces Significant Discovery at Leviathan Offshore Israel (Noble Energy, Inc.) ; Israël et Chypre définissent leur frontière maritime (17/12/2010) ; Égypte : vigilance sur l’accord Israël/Chypre pour des recherches de gaz en Méditerranée (01/01/2011) ; De l’or dans le gaz (08/06/2010) ; Israël pourrait devenir exportateur de gaz (30/12/2010) ; Pétrole et gaz : le Liban met en garde Israël sur des ressources offshores (11/06/2010) ; L’Égypte pense revendiquer le gaz des gisements Tamar et Léviathan (27/01/2011) ; Les gisements de gaz israéliens représentent une révolution énergétique et économique (10/01/2011) ; Liban et Israël se disputent deux gisements offshores de gaz (05/01/2011) ; Israël va augmenter ses dépenses militaires (21/02/2011) ; L’armée égyptienne s’attend à des attaques terroristes dans le nord du Sinaï (18/02/2011) ; L’Egypte en conflit ouvert avec Israël pour le gaz de Tamar et Léviathan (28/01/2011) ; Le gaz de Léviathan sera commercialisable en 2016 (10/02/2011) ; Africa, a hot spot for energy investment (22/02/2011) ; Chypre : Moody’s abaisse la note malgré l’accord gazier avec Israël (01/12/2010) ; Droit de la mer ; Tribunal international du droit de la mer ; Convention des nations Unies sur le droit de la mer ; Égypte : les USA pourraient réduire leurs aides financières et militaires … pour le gaz israélien de Léviathan ? (29/01/2011) ; La délimitation des espaces maritimes en mer méditerranée ; Les guerres du gaz auront bien lieu (01/12/2010) ; Gaz: les gisements à haut risque de l’«arc syrien» (01/12/2010) ; Cyprus: U.S. To Dominate All Europe, Mediterranean Through NATO (03/03/2011) ; Israel needs NATO membership for its survival (28/02/2011) ; Gaz offshore : Chami fait valoir les droits du Liban auprès de l’ONU (05/01/2011) ; Obstacles et embûches autour des ressources pétrolières libanaises offshore (08/03/2011) ; Ne soyons pas trop pressés de comprendre les événements en Méditerranée Orientale (05/02/2011) ; LIBAN – La question des ressources peut amener à la guerre avec Israël (08/03/2011) ; Renforts militaires israéliens à la frontière avec le Liban (18/02/2011) ; Du gaz et du pétrole en Méditerranée orientale ! (29/08/2010) ; Israël attaquera t-il le Liban pour lui voler son gaz ? (29/08/2010) ;

Tags: alliance transatlantique, gisements gaziers, mer méditerran

 

 

Articles récents
Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 16:59

 

cartoon-peace-mcdonald honduras

 

« Operation Earnest Voice (OEV) est le programme fondamental qui regroupe moyens et ressources pour synchroniser nos activités opérationnelles d’Information […] via les médias traditionnels, mais aussi les sites internet ou encore les blogs.
Dans chacun de ces domaines, nous suivons le principe que nous avons appliqué en Irak, celui d’essayer d’être “les premiers avec la vérité” ».

General David H. Petraeus (1)

 

 

 

Dupés. Bernés. Floués.

 

Reconnaissons-le.

 

Encore une fois, l’opinion publique conditionnée, tétanisée, dans son écrasante majorité, a foncé tête baissée dans le panneau. Avec une remarquable maestria, une foudroyante réactivité, la propagande de l’Empire a su faire assimiler son agression coloniale en Libye à la “protection” d’une révolte populaire semblable à celles de la Tunisie ou de l’Egypte.

 

Car, il n’y a pas plus de volonté de protéger le peuple Libyen par les Occidentaux qu’il n’y a eu de massacres de population libyenne par son dictateur. Ainsi qu’en témoignaient les réactions des premiers “expatriés européens” à leur descente d’avion, devant micros et caméras. Témoignages rapidement occultés, par la suite…

 

Soulignant que jamais ne s’étaient produites des manifestations réunissant toutes les couches sociales, avec femmes et enfants, sur une place publique, face à une présence massive et violente de forces de répression, comme Egyptiens et Tunisiens en avaient longuement vécu l’expérience et partagé l’émotion.

 

La Libye reste avant tout une société tribale où chacun bénéficie de la protection de son clan. Son dictateur n’est pas plus, ou est tout autant, sanguinaire, corrompu, débauché, et autres qualificatifs, que ceux protégés par l’Empire dans la Péninsule Arabique, en Asie Centrale, en Amérique latine, en Afrique subsaharienne, ou ailleurs, quand ils se conforment à ses diktats.

 

cartoon-peace-mcdonald honduras

 

“Philosophie” de la canonnière

 

Il s’agit tout simplement d’un coup d’Etat, minutieusement préparé à l’instigation des puissances coloniales, sur fond de partition, de sécession, semant guerre civile, chaos et anarchie dans le pays. 

 

Le pivot étant la ville de Benghazi, dans l’est de la Libye, s’opposant à Tripoli au cœur des provinces de l’ouest fidèles au dictateur actuel. Cyrénaïque contre Tripolitaine. Benghazi, fief des tribus Zuwayaa et Senoussi, d’où était issue la dynastie du dernier roi Idriss, un Senoussi, renversé lors du Coup d’Etat de Kadhafi en 1969.

 

Ces “monarchistes” sont regroupés autour de l’ancien ministre de la justice Mustapha Abdel-Jalil, connu par ses propres concitoyens pour sa corruption effrénée et son appartenance à la CIA. (2) Ce qui explique l’apparition subite de milliers de drapeaux monarchistes, aux trois couleurs, pavoisant Benghazi dès le premier coup de feu, et bien d’autres bizarreries ou incohérences dans les bobards de la propagande...

 

Pris au milieu d’un règlement de comptes entre deux bandes de gangsters, celle du clan d’un dictateur et celle des prédateurs de l’Occident n’aspirant qu’à le remplacer par des marionnettes plus dociles, tel est le sort du peuple Libyen. Assistant impuissant à la régression de son pays au niveau de la Somalie ou du Soudan, dans un déchirement entre tribus rivales, une guerre fratricide entretenue par les Occidentaux. (3)

 

Comment ne pas éprouver compassion et honte, à la fois ?...

 

L’apparition bondissante, d’un plateau TV à un micro radio, d’un BHL, son omniprésence, dans tous les médias francophones, (4) étaient pourtant la signature d’une arnaque de l’appareil de désinformation. Volant au secours d’un Juppé, notre ministre des affaires étrangères à peine capable de lire le texte imposé par notre suzerain et de sourire béatement devant les caméras, pour vendre cette expédition coloniale. Cette énième mise en scène destinée légitimer ce qu’on appelait, au XIX° siècle, la “diplomatie de la canonnière”…

 

Son histrionisme exalté, son fanatisme à la Torquemada, confits de mépris et d’appels à la haine, avaient rythmé l’anéantissement de l’Irak sous les bombes et les mensonges de la propagande. Donnant d’autant plus de relief à son silence, pendant des semaines, lors de l’écrasement dans le souffle et le feu des explosions, obus à uranium appauvri, et épandages de phosphore blanc, de milliers d’innocents : Liban, juillet 2006 ; Gaza, décembre 2008 - janvier 2009…

 

Mutisme de cette Belle Ame, tout aussi monumental, sur les horreurs des dictatures de Ben Ali en Tunisie ou de Moubarak en Egypte. Tout aussi verrouillé, quand il s’agit des pétromonarchies écrasant la révolte de leurs peuples sous la répression depuis des décennies : Bahreïn, Yémen, Arabie Saoudite, Jordanie, Oman, Emirats Arabes Unis. Régimes aussi barbares que pourris, ne connaissant aucun bureau de vote. Seule la Jordanie s’autorisant des simulacres électoraux…

 

Cultivant le mensonge avec un incommensurable culot lors de l’agression par la Géorgie, avec l’assistance de l’Empire et son bras armé l’OTAN, des provinces autonomes du Caucase Russe en août 2008. Contre toutes les évidences, faits et preuves, il n’hésitait pas une seconde à affirmer que c’était la Russie l’agresseur…

 

Alors, entendre un BHL se vanter dans tous les médias français d’avoir "présenté" les dirigeants du Conseil National de Transition de Libye (le mystérieux et autoproclamé CNT) à Sarkozy donne une idée de ce qui est, et était, en train de se préparer… Cela me rappelait son acharnement à vouloir introniser officiellement le Commandant Massoud auprès du gouvernement français de l’époque. Alias "le lion du Penshir" dans nos médias, féodal, chef de guerre, grand baron de l’opium et un des plus fidèles pions de la CIA en Afghanistan. Plus “indépendant” que notre gouvernement actuel, il avait flairé l’embrouille…

 

 

Cynisme et casuistique

 

Le cynisme de l’homme, posant en sauveur de la Civilisation, n’est pas une surprise, mais une norme. Après tout, cette  nouvelle guerre contre un pays arabe producteur de pétrole vient d’être lancée par un Prix Nobel de La Paix, faisant office de “président” de l’Empire. Postures clonées par tous les charlatans cathodiques, payés pour entretenir le ronronnement de la désinformation dans nos médias : experts en stratégie, politologues, spécialistes du monde arabe, géopoliticiens. Lui, nullement gêné par l’imposture, c’est en « philosophe » qu’il interpelle la planète…

 

Ethique…. Morale… Connaissance de l’Autre… Logique… Méthodologie d’analyse… Où est la « philosophie » dans sa logorrhée belliciste, du niveau de la rhétorique des animateurs médiatiques des JT, singeant leurs ancêtres des “actualités cinématographiques” qu’on peut apercevoir dans certains documentaires sur nos désastres coloniaux : expédition de Suez, guerre d’Indochine, guerre d’Algérie ?… Mots, argumentations, triomphalismes, identiques, devant les indispensables exploits des glorieux militaires à la pointe du combat et de la technologie, pour écraser les ennemis de La Liberté

 

Plus préoccupant que les gesticulations de ce propagandiste, archétype de l’habitus colonial de notre caste au pouvoir, est de voir des hommes politiques, se disant hostiles aux néoconservateurs US dictant notre politique étrangère, au premier claquement de doigts prêter allégeance à l’Empire !... Dans une casuistique acrobatique, rappelant les discussions byzantines sur le sexe des anges.

 

La conscience tranquille, approuvant une "zone d’exclusion aérienne" pour protéger une résistance populaire qu’ils comparent, dans un analphabétisme géopolitique sidérant, à la Guerre civile d’Espagne de 1936. Dès lors que la décision est avalisée par l’ONU. Quand on sait les ravages que cela entraîne, liés à un embargo inhumain, pour les pays qui les subissent, comme l’Irak avant sa pulvérisation définitive…

 

« L’ONU, rien que l’ONU, toute l’ONU », comment claironner, ânonner pareille stupidité ? Me faisant penser à ces preux chevaliers s’enrôlant dans une « guerre juste », « l’âme en paix » : ils avaient reçu la bénédiction papale. Clamant, avant de charger sur leurs destriers : « Au Diable les dégâts collatéraux ! Dieu reconnaîtra les siens ! ».

 

Ont-ils oublié que l’ONU, depuis sa création, n’est que la chambre d’enregistrement des décisions, pillages et atrocités de l’Empire ?...

 

L’ONU n’a jamais été capable de protéger les populations civiles, de faire respecter les Conventions de Genève, de faire appliquer le droit international, ne serait-ce qu’au cours des atroces guerres d’indépendance coloniales : Afrique du sud de l’apartheid, Algérie, Angola, Guinée équatoriale, Indochine puis Vietnam, Kenya, Mozambique, et tant d’autres. Massacres, blocus, de Palestine et de Gaza, de Yougoslavie et d’Irak, d’Afghanistan et du Pakistan, centres de torture de Guantanamo, Abu Ghaïb, Bagram, resteront des hontes ineffaçables pour l’ONU.

 

Ont-ils oublié que de multiples pays sont pillés par les groupes miniers occidentaux avec l’aval de l’ONU légitimant partition et mise sous tutelle, du Congo (ex-Belge notamment) au Timor oriental, en passant par le Darfour et la pantalonnade de la sécession du sud-Soudan ?... L'ONU incapable de faire respecter ses propres résolutions en Palestine, incapable de faire respecter des élections libres, des gouvernements légitimes, renversés dans des coups d’Etat militaires en Amérique latine, en Algérie, au Burkina, au Togo, en Côte d’Ivoire, en Indonésie, et ailleurs…

 

Et Martin Nesirky, porte-parole du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, d’affirmer sans rire, à propos des violences en Libye :

"Tous ceux qui violent le droit international humanitaire et les droits de l'homme devront répondre de leurs actes". (5)

 

 

Vidéos & cocoricos 

 

Kadhafi ?... Avec l’usure du temps, devenu une caricature de dictateur, dérapant d’extravagances en gaspillages. En comparaison, un Franco ou un Pinochet, si longuement appréciés en Occident, paraissent austères, très BCBG …

 

Bien sûr, il a dilapidé les richesses de son pays, au lieu d’investir avec ses voisins dans le développement de la région. Inapte à promouvoir un Etat moderne, fort, indépendant, comme avait su le faire un Atatürk en Turquie sur les débris de l’empire Ottoman. Il avait été mis au pas, après des velléités d’autonomie à l’égard des occidentaux, mais la servilité affichée ne lui enlevait ni mépris raciste, ni rancune de ses maîtres.

 

Beaucoup lui en voulaient. Les Britanniques pour son soutien à la cause de l’indépendance irlandaise de l’Ulster, les Français pour avoir soutenu les diverses tentatives de libération du Tchad et autres Etats africains pourvoyeurs quasi-gratis de son uranium, les Italiens pour les avoir contraints à reconnaitre les atrocités de leur colonisation libyenne, les Israéliens pour avoir soutenu la Palestine, les USA pour avoir osé les défier et mettre les doigts dans le nucléaire.

 

Jusqu’aux Saoudiens et les pétromonarchies du Golfe, pour les avoir copieusement traités de “vendus” à l’Empire à chaque “sommet” de la Ligue Arabe, fustigeant leur lâcheté dans l’abandon des Palestiniens, 

 

En fait, il était mûr pour tomber. Comme Saddam Hussein, à la veille d’être renversé, si l’Irak avait été laissé en paix. Il n’était aucunement nécessaire de bombarder le pays, y répandre mort, souffrance, destruction, humiliation, ressentiment. Ses concitoyens, son propre clan, s’en seraient chargés, sans guerre civile.

 

Mais l’Empire, les relations internationales ne sont pas fondées sur la négociation, ni la gestion des équilibres entre Etats dans le respect d’un droit international. On cogne d’abord, on discute après, éventuellement. L’usage de la force est prioritaire. La Loi du Plus Fort et les lobbies de l’armement l’exigent. Amen.

 

Il n’existe aucun « Ordre International », l’Empire s’y opposant farouchement, imposant des règles de gouvernance à La Communauté Internationale suivant de réelles règles d’éthique, bannissant, sanctionnant :

i)  pour des dirigeants, de tirer sur leurs propres peuples
ii) pour des pays étrangers, d’intervenir militairement dans des Etats souverains qui ne se sont livrés à aucune agression militaire à l’égard d’autres nations.

 

Car, la Libye n’agresse personne, ne bombarde ni ne détruit aucun de ses voisins, n’enferme pas 1,5 million de personnes dans un blocus illégal comme à Gaza. Non. Mais, lorsque l’Empire décide de l’écrasement d’un pays, son pillage et son appropriation, il commence par diaboliser celui qui le dirige.

 

En conséquence, il ne sera pas mis "hors la loi", mais "hors de l’humanité". Transformé en monstre, si ce n’est en terroriste. C'est "l’excommunication", nouvelle formule. Légitimant ainsi toutes les violences à l’encontre de son pays, puisque nous sommes face au “Diable”…

 

Poutine n’a pas hésité à le reconnaître :

« La résolution 1973 adoptée par le Conseil de Sécurité est défectueuse et mal rédigée ; elle permet tout et rappelle l’appel médiéval à la Croisade. Car elle autorise une intervention dans un Etat souverain […] Sous prétexte de protéger des civils. Où sont logique et conscience ? Il n’y en a pas. Les évènements actuels en Libye confirment que la Russie à raison de renforcer ses capacités de défense. » (6)

 

Tout est bon, dans un terrorisme intellectuel chloroformant notre inconscient collectif : une pluie de fausses vidéos, faux blogs et bloggeurs, faux chiffres, faux témoignages, fausses joies de faux combattants. En corollaire, une inflation galopante dans le morbide, le macabre : milliers de morts, dont on ne retrouvera jamais trace, imposant l’urgence des bombardements, sinon on arriverait à des centaines de milliers. Pour peu on atteindrait les “300.000 Irakiens assassinés” faussement imputés à Saddam Hussein. Et, dans le cas de la Libye, pays de 6,5 millions d’habitants, cela ferait beaucoup…

 

La meute est, ensuite, lâchée. Plus de 350 avions et des dizaines de navires, de tout l’Occident avec sa mosaïque de nationalités. Chacun considérant le pays comme un champ de manœuvre “vivant”, réactif mais sans danger réel. Avec l’avantage pour les marchands de canon de tester les matériels, recevant l’indispensable label « Combat Proven » favorisant les ventes, et pour les commandements de coordonner leurs carnages.

 

Ne fermons pas les yeux : bombarder un pays sans défense efficace équivaut à un « carnage ». Ainsi celui commis par nos avions, à Tika notamment, sur des véhicules en retraite ne menaçant pas Benghazi. Choquant même les correspondants de presse étrangers, parlant de la "férocité" des français. (7)

 

Mais Cocorico !  La France se veut “en pointe”, avant de passer le relais à l’OTAN :

 

« La France en pointe de l'opération. "Il est clair que la France assure le leadership de l'action militaire dans l'espace aérien libyen", a reconnu le premier ministre belge Yves Leterme. En effet, Paris a été à l'origine de la mobilisation diplomatique, et c'est le président français qui a annoncé seul le lancement de l'opération militaire, samedi. » (8)

 

Il est vrai que cette opération devenait urgente, plus qu’urgente, pour les pays occidentaux. Quatre objectifs immédiats :

 

i) Faire oublier la contre-révolution en marche, non seulement en Tunisie et en Egypte, mais surtout dans la péninsule arabique réservoir de pétrole de l’Occident, les atrocités de l’oppression : Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Oman, Yémen, sans oublier le Qatar et la Jordanie.

 

Notons par exemple, le silence total de nos médias et de l’ONU sur la terrible répression du dictateur de Bahreïn, Al Khalifa, soutenue, encouragée par l’Empire. Où, l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis viennent d’envoyer plus de 1000 hommes de troupes, chars  et hélicoptères de combat, pour mater une révolution aussi pacifique que l’étaient celles des Tunisiens et des Egyptiens. Noyée dans le sang.

 

Rappelons que Bahreïn, depuis des décennies, est un pays où la population vit dans la terreur et l’atrocité des tortures. S’y est illustré pendant 25 ans, le sadique Ian Henderson, écossais connu pour avoir forgé ses techniques de torture lors des guerres d’indépendance au Soudan et au Kenya. Les horreurs commises par le colonisateur lors de la lutte pour l’indépendance du Kenya, contemporaines de celle de l’Algérie, sont parmi les plus terribles qu’aura connues l’Humanité.

 

A Bahreïn, Ian Henderson a fondé la State Intelligence Security (SIS), équivalente de la SAVAK en Iran sous le règne du protégé de l’Occident, le Shah, à la même période. Avec une équipe de spécialistes en tortures britanniques, dont le général Jim Bell qui avait gagné ses galons dans cette discipline contre les indépendantistes de Birmanie et d’Irlande du nord. En comparaison, un Klaus Barbie ferait figure d’amateur dans la sauvagerie des tortures qu’ils ont fait subir aux Bahreïnis et que perpétue l’appareil répressif qu’ils ont mis en place. (9)

 

ii) Faire oublier aux opinions publiques les implacables politiques antisociales mises en œuvre par les Etats occidentaux, en Amérique du nord comme en Europe. La volonté des populations de “défendre la justice et le droit” dans les rues inquiète les gouvernements. La révolte gronde contre les gaspillages de la ploutocratie dans des budgets militaires et sécuritaires sans limites, au détriment de la création d’emplois et de la redistribution de la richesse nationale.

 

Ainsi à Londres, le samedi 26 mars 2011, ce sont plus de 500.000 personnes qui ont manifesté. (10) Les USA n’y échappent pas. Dans l’Etat du Wisconsin les manifestants, jusqu’à 100.000 dans les rues, crient « Mort aux tyrans ! » à l’encontre de leur gouverneur du parti républicain Scott Walker, dans leur colère contre l’injustice sociale…

 

iii) Faire oublier le pillage des richesses pétrolières de la Libye. Une guerre civile, un état d’anarchie, sont les occasions rêvées pour pomper pétrole, gaz et autres richesses minières. Autant qu’on veut et sans payer !... Si ce n’est d’accorder des miettes aux chefs de guerres et potentats locaux. De quoi entretenir l’anarchie en les opposant les uns aux autres. Un des pires exemples, dans ce genre de spoliation, est la RDC (ex-Zaïre) et ses immenses ressources.

 

Avec un double avantage pour la nomenklatura occidentale : un enrichissement personnel, sous prétexte de "remplissage des caisses électorales", via les paradis fiscaux pour les promoteurs et les organisateurs de cette dévastation, et la fermeture de l’accès des Chinois au marché du brut Libyen, un des meilleurs du monde par sa qualité…

 

iv) Faire oublier le soutien aux dictatures des Ben Ali et Moubarak, le manque de réactivité face aux revendications démocratiques des peuples de Tunisie et d’Egypte. D’une façon générale, faire oublier le soutien passé, présent et à venir, aux dictatures ou autocraties inféodées à l’Empire et au service de ses seuls intérêts.

 

 

Intox & CyberWar 

 

Le camouflage des guerres coloniales en sauvetage humanitaire exige un appareil de propagande hautement réactif et performant. D’où l’importance des budgets généreusement accordés à la propagande de l’Empire. L’armée américaine, à elle seule, consacre chaque année un minimum d’US $ 200 millions aux opérations de désinformation sur internet, blogs et réseaux sociaux. (11)

 

Cette action d’infiltration et de noyautage, considérée comme prioritaire, est gérée 24h/24h à partir de la base aérienne de MacDill, près de Tampa en Floride, siège des opérations psychologiques et de propagande (US Special Operations Command) de l’appareil militaire américain. Avec, en complément, huit autres “serveurs virtuellement privés” (virtual private server), répartis dans le monde. Dans toutes les langues, tout particulièrement en Arabe, Farsi (Iran - Pakistan), Ourdou et Pashtoun (Pakistan - Afghanistan). (12)

 

Assisté de logiciels spécialisés, un même opérateur peut emprunter simultanément 10 identités ou “personnalités” différentes, avec des IP distincts, utilisant tous les vecteurs internet, dans le jargon : blogposts, tweets, retweets, chatroom posts, etc. Indétectables, simulant leur présence dans le pays cible pour communiquer de fausses informations, vidéos truquées, fausses photos prises soi-disant à partir de téléphones portables, et autres astuces. (13)

 

Ces techniques de faux bloggeurs, appelées « sock puppets » (marionnettes de chaussette), déjà connues et pratiquées, deviennent de plus en plus sophistiquées dans la crédibilité. En mai 2010, s’était tenue une conférence réunissant les experts les plus pointus en la matière, avec un titre révélateur : InfoWar (14). Des pays, comme Cuba, l’Iran, la Chine, le Venezuela, sont soumis en permanence à cette pression, manipulation et subversion. (15)

 

Sont ainsi fabriqués des “héros de la dissidence” sur des blogs ou Facebook, à partir de la Floride… Parfois, il arrive que des journalistes (du moins, les rares en mesure d’effectuer un travail sérieux…) insistant pour les rencontrer, on soit obligé de les faire “disparaître” comme les héros de séries TV en fin de contrat au cours du tournage : prétendument abattus ou jetés dans les oubliettes. Par le régime à diaboliser, évidemment.

 

Après la Libye, à qui le tour ?...

 

La procédure inquisitoriale, l’excommunication, sont lancées : la Syrie !  La "fatwa" a été officiellement émise par The Jerusalem Post, le 23 mars 2011 :

For all his faults, Assad is the devil we know”

 

Le grand mot est lâché : “Devil”, le Démon, le Diable !... (16)

 

Pays de 25 millions d’habitants, non pétrolier, qui ne menace personne, mais accueille des milliers de réfugiés, Palestiniens puis Irakiens, chassés par la violence occidentale dans leurs pays. Se débattant dans une des pires sècheresses depuis des années, sous embargo non justifié, il a effectivement le tort de ne pas accepter La Loi du Plus Fort et de défendre sa souveraineté face à l’Empire.

 

Alors son dirigeant, Bachar Al Assad, certainement, le plus sérieux, honnête et courageux de la région, est en cours de diabolisation. D’ici peu, parions-le, nous allons apprendre que ce chef d’Etat, ophtalmologue de formation ainsi que son épouse, a ordonné d’étrangler les bébés de ses opposants dans leurs couveuses…

 

Pendant ce temps, les "manifestants" crient dans les rues des slogans surprenants par rapport à la situation économique et sociale que traverse le pays :

" No Iran. No Hizbullah. We want a Muslim who believe in God ! ".

 Traduction :

"Non à l'Iran. Non au Hezbollah. Nous voulons un Musulman qui croit en Dieu !"

Oui, parce qu'Assad appartient à la minorité religieuse Alaouite, une des multiples branches du Shiisme. Alors, créer des conflits religieux par-dessus le marché... (17)

 

Mais, soyons rassurés, l'ONU veille !...

 

Tournant le dos, pour mieux se concentrer, aux bombardements quotidiens de Gaza, aux orages permanents de drones tombant sur les villages des vallées d'Afghanistan et du Pakistan, Navi Pilla, Haut Commissaire aux Droits de l'Homme (UN High Commissioner for Human Rights) a exigé des autorités Syriennes d'enquêter sur la répression et de "mettre un terme à l'usage excessif de la force" ... (18)

 

 

 

 


 

 

 

 

(1)  General David H. Petraeus onThe Posture of U.S. Central Command - Senate Armed Services Committee, March 16 – 2010, p. 7, http://www.centcom.mil/en/about-centcom/posture-statement 

(2)  Georges Kazola, Imperial Hypocrisy – The Libyan Crusade, CounterPunch, 22 mars 2011, http://www.counterpunch.org/kazolias03222011.html

(3)  Pepe Escobar, Endgame : Divide, rule and get the oil, Asia Times, 25 mars 2011, http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/MC25Ak01.html

(4)  Exemple : Canal +, Edition spéciale, 18 mars 2011

(6)  In Gaddafi triggers Kremlin rift, by M K Bhadrakumar, 23 Mars, 2011, http://www.atimes.com/atimes/Central_Asia/MC23Ag02.html 

(7)  L'intervention française en Libye qualifiée de "jeu de massacre" - Accusés d'un "carnage", dimanche matin à Tika, les militaires français démentent s'être trouvés sur la zone, Le Point.fr - Publié le 21/03/2011 à 13:41, http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/l-intervention-francaise-en-libye-qualifiee-de-jeu-de-massacre-21-03-2011-1309359_53.php

(8) http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/03/19/qui-participera-aux-operations-militaires-en-libye_1495866_3212.html

(9)  Jean-Pierre Perrin, Ian Henderson, un Britannique de l'ombre au service du Bahreïn - Depuis 30 ans, il dirige d'une main de fer les services secrets de l'émirat, Le Monde, 31 mai 1995, http://www.liberation.fr/monde/0101141069-ian-henderson-un-britannique-de-l-ombre-au-service-du-bahrein-depuis-30-ans-il-dirige-d-une-main-de-fer-les-services-secrets-de-l-emirat

(10)  Voir les photos de cette impressionnante manifestation publiées dans The Guardian du 26 mars 2011 : http://www.guardian.co.uk/world/gallery/2011/mar/26/thousands-march-against-cuts-in-pictures?picture=373067834#/?picture=373059557&index=0

(11)  Statement Of General James N. Mattis - U.S. Marine Corps Commander - U.S. Central Command - Before The Senate Armed Services Committee On The Posture Of U.S. Central Command, 1 Mars 2011, pp. 39 - 40, http://armed-services.senate.gov/statemnt/2011/03%20March/Mattis%2003-01-11.pdf

(12)  Nick Fielding & Ian Cobain, Revealed : US Spy operation that manipulates social media – Exclusive : Military’s “sock puppet” software creates fake online identities to spread pro-American propaganda, The Guardian, 17 mars 2011, http://www.guardian.co.uk/technology/2011/mar/17/us-spy-operation-social-networks

(13)  Ces photos truquées sont repérables, si on prête attention au fait que les visages ne sont pas montrés (prises de loin, de dos ou avec des lunettes noires pour en brouiller l’authentification), car elles sont souvent reconstituées, après avoir été prises en studio avec des acteurs et figurants …

(14)  Voir le programme de ce colloque : InfoWarCon, 20 mai 2010, http://www.crows.org/the-io-institute/infowarcon-2010-agenda.html
(15)  Deisy Francis Medidor, Marina Menendez et Jean-Guy Allard, Cuba : Opération Surf, 20 mars 2011, http://www.legrandsoir.info/Operation-Surf.html
(16)  Yaakov Katz, For all his faults, Assad is the devil we know, The Jerusalem Post, 23 mars 2011, http://www.jpost.com/MiddleEast/Article.aspx?id=213368

(17) http://www.joshualandis.com/blog/?p=8692

 

 
 
Caricature de l’artiste du Honduras Allan Macdonald

 

http://stanechy.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:28
 
Dimanche 27 mars 2011 -
L'administration américaine discréditée, Israéliens et Saoudiens se rapprochent pour empêcher l'Iran de tirer partie de la déstabilisation de la Syrie et de la Jordanie. Ils ont un allié inattendu: la Russie.

- Images tirées d'une vidéo de funérailles à Deraa / REUTERS -

Les troubles s'étendent en Syrie et le régime semble perdre le contrôle de la situation. La Jordanie se retrouve aussi contaminée par ce printemps arabe et des peuples qui soudain n'ont plus peur de réclamer la liberté. Si la Libye préoccupe peu les Israéliens qui ne sont pas directement concernés, il en va évidemment tout autrement de la Syrie. La chute ou la déstabilisation du régime de Bassar El Assad auraient des répercussions profondes au Proche-Orient, et sur Israël en particulier.

La Syrie n'est évidemment pas la Tunisie, l'Egypte ou même la Lybie. Les révolutions tunisienne ou égyptienne ont vu toutes deux les militaires jouer un rôle majeur et contraindre de fait les dictateurs à quitter le pouvoir. Les Libyens se sont retrouvés face à une armée restée en partie fidèle au dictateur, mais dans un pays qui n'en est pas vraiment un et où le système tribal reste omniprésent. Pour ce qui est de la révolte syrienne, elle se fait contre la minorité alaouite qui contrôle le pays, mais l’armée est jusqu'à aujourd'hui suffisamment puissante pour empêcher la contestation de prendre de l'ampleur.

 Bassar El Assad a ainsi ordonné aux forces parachutistes de la garde présidentielle d’organiser le 18 mars deux opérations héliportées à Daraa et à Deir Ezzor en y faisant au moins 54 morts puis a envoyé son frère cadet Maher Assad, à la tête de la 4e division blindée, pour réprimer le 21 mars le soulèvement populaire.

La Syrie au bord de l'implosion

La préoccupation d’Israël reste l’extension des troubles à ses frontières. La révolution risque de devenir incontrôlable si de nombreuses parties interviennent dans le conflit. L’opposition syrienne a fait appel aux Kurdes, qui représentent 10% de la population. Cette communauté, prise dans l’étau turco-syrien, cherche à tirer partie des révolutions arabes pour gagner l'autonomie voire même un Etat. L’Iran pourrait trouver dans l'engagement kurde, l'alibi recherché pour intervenir quitte à fomenter, comme au Liban, une guerre civile.

Bassar El Assad est lié étroitement à l’Iran qui lui fournit des armes et un soutien économique. Le contrôle du Liban, pierre angulaire de la politique syrienne depuis des décennies, repose notamment sur le Hezbollah aux ordres de la République islamique iranienne. L’Iran a promis récemment à Damas la modernisation du port de Lattaquié pour le transformer en base maritime iranienne en Méditerranée et en port de stockage d’armements contrôlé par les Gardiens de la Révolution. Les travaux ont déjà commencé et une première expédition d’armes a été tentée via le navire Victoria qui a été arraisonné par la marine israélienne.

Le président syrien a appelé à l’aide les Iraniens qui lui ont fait intervenir des troupes armées du Hezbollah pour mater la rébellion. Des milliers de miliciens islamistes ont traversé la frontière pour participer à la répression contre les révoltés. L’activisme kurde et l’intervention du Hezbollah pourraient entraîner la chute du régime. Par un effet de dominos, le Liban et la Jordanie pourraient également sombrer et nul ne sait quels régimes pourraient alors émerger du chaos. Une victoire du fascisme islamiste dans des pays dont les sociétés sont fragiles et éclatées n'est pas une vue de l'esprit. Les Israéliens soupçonnent même les Iraniens de favoriser les émeutes en Syrie.

La Syrie est la chasse gardée de l’Iran mais reste aussi un protectorat russe qui assure son approvisionnement militaire. Moscou suit de près une situation qui se détériore à ses dépens et tente de favoriser le dialogue entre les dirigeants et la population syrienne.

Les dirigeants israéliens se refusent pour leur part à communiquer sur les révolutions arabes. Ils craignent par dessus tout d'être utilisés comme épouvantail par un camp ou l'autre. Le paradoxe aujourd'hui, c'est que la crainte est telle dans la classe politique israélinne qu'elle préfère des régimes dits forts qui ont instrumentalisé la haine d'Israël depuis des décennies mais qui garantissent une certaine stabilité et canalisent ou utilisent les organisations terroristes. Jérusalem préfère ainsi la survie du régime syrien au risque de voir le pays passer sous le contrôle de l'Iran et du Hezbollah.

En réponse à cette situation sans précédent, la recomposition géopolitique et diplomatique s'accélère dans la région. Les israéliens estiment que Barack Obama, sans influence sur Bassar El-Assad, est aussi décrédibilisé aux yeux des régimes dits modérés comme la Jordanie ou l'Arabie saoudite après avoir lâché l'allié de toujours des Etats-Unis, Hosni Moubarak. Benjamin Netanyahou a donc fait le voyage à Moscou pour s’entretenir avec les dirigeants russes de l’abcès de fixation syrien. La Russie semble vouloir profiter de la situation, en canalisant les déceptions à l’égard des Etats-Unis, pour jouer à nouveau un rôle de parrain de la région.

Nouvelle diplomatie israélienne

Tandis que les critiques pleuvent sur le gouvernement israélien accusé de passivité à l’égard des missiles qui s’abattent sur le sud du pays depuis Gaza, le Premier ministre multiplie les initiatives diplomatiques. Exit les Américains pour un nouveau front commun avec les pays arabes modérés. Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a profité de la présence israélienne à Moscou pour organiser une réunion secrète avec le ministre saoudien des Affaires étrangères le prince Saoud Al-Fayçal et son responsable des renseignements, le prince Muqrin bin Adulaziz.

Les Israéliens savent que les dirigeants du Hamas cherchent par tous les moyens en multipliant les attaques et les attentats à envenimer la situation pour favoriser des représailles israéliennes et donner l'opportunité à l’Iran d'intervenir en sauveur. Dans le même temps, Netanyahou est soumis à la pression de son armée qui estime que toute passivité pourrait être interprétée comme un signe de faiblesse. Il s’agit en fait pour lui de mettre en place une alliance de fait avec les pays arabes modérés pour contrer la menace iranienne.

Sous l’égide des Russes, il veut favoriser un nouveau dialogue entre Israël et l’Arabie saoudite et contrebalancer le sentiment de trahison par les Américains. Israéliens et Saoudiens sont plus que réservés sur  l’intervention militaire contre la Libye estimant qu'elle créera le chaos et laissera la porte ouverte aux islamistes. Ils sont persuadés que l’Iran a trouvé avec ces émeutes le meilleur moyen de faire oublier son programme nucléaire.

L’Arabie saoudite s’est targuée d’avoir compris la première le danger que courait le Bahreïn devant l’inaction américaine et a envoyé ses troupes le 14 février pour contenir les menaces proférées par l’Iran contre le roi Hamad bin Isa Al Khalifa qui réprimait la révolte chiite. Il est clair que les sunnites semblent aujourd'hui préférer Israël aux chiites.

L'Arabie saoudite et Israël ont un ennemi commun, l'Iran islamique, et ont l'intention de l'empêcher de remplir le vide laissé par l'effondrement de régimes dont les populations arabes ne veulent plus. Benjamin Netanyahou tente même de protéger le régime syrien tout en ne tombant pas dans le piège tendu par le Hamas qui veut réactiver le front de Gaza.

Et dans le même temps, la Russie revient en force dans le jeu israélo-arabe. Les Etats-Unis ont senti le danger et ont immédiatement mandaté en Israël le secrétaire à la Défense Robert Gates pour réaffirmer aux chefs militaires israéliens l’importance que revêtent pour son pays la sécurité d’Israël et le maintien d’une alliance privilégiée. Les frontières diplomatiques bougent rapidement... au même rythme que les peuples arabes.


Jacques Benillouche

  

SOURCE : http://www.slate.fr/story/36201/rapprochement-saoudien-israelien-syrie

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:07


Sommet de Paris pour le soutien au peuple libyen (19 mars 2011) Photo : Elysée

http://www.ambafrance-ve.org/france_venezuela/?Libye-Mise-en-oeuvre-de-la

 

 

René BALME, maire de Grigny (Rhône) communique :

 

Contre toute intervention impérialiste en Libye

 

 

La résolution 1973 des Nations Unies, adoptée jeudi 17 mars 2011 à New York, autorisant le recours à la force contre l'armée libyenne, doit être interprétée comme étant une déclaration de guerre contre le régime de Kadhafi. On peut s'étonner, dans ces conditions, que le parlement français n'ait pas été autorisé à donner son avis sur un acte aussi grave et qui engage la France, sa sécurité et celle des Français. On peut tout autant s'étonner du silence complice qui entoure, au même moment, la répression du mouvement populaire au Barheïn ou ailleurs.


L'intervention militaire en cours, si l'on en croit les médias et les politiques qui relaient le monde des affaires, serait motivée par des considérations humanitaires et bien sûr démocratiques. A l'instar des autres invasions qui ont précédé -Iran, Afghanistan, etc- le discours est identique et tente de faire vibrer la corde de l'émotion en martelant le mot « humanitaire ».

En fait, cette résolution -et ce n'est pas une exception- vise à défendre et à renforcer les intérêts économiques et stratégiques des grandes puissances à la solde des transnationales et du pouvoir financier. « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage », affirmait Jean Jaurès et, en ce jour de honte pour la France et pour certains partis qui se réclament de la gauche, je fais mienne cette affirmation. Une résolution poussée par l'autoproclamé philosophe Bernard-Henri Levy et portée par Nicolas Sarkozy, Barack Obama et David Cameron aurait dû en alerter plus d'un. Ces chefs d'Etat va-t-en-guerre qui ont mis en œuvre, dans leur propre pays, une véritable machine antisociale à fabriquer des pauvres et dont le pouvoir policier n'a jamais fait dans l'humanitaire lorsqu'il s'agit de mater les révoltes et les manifestations, sont particulièrement mal placés pour mettre en avant leur capacité à « protéger des civils » ou à promouvoir la « démocratie ».


Les révolutions qui secouent le nord de l'Afrique perturbent grandement les visées impérialistes et font peser une menace sur l'approvisionnement pétrolier de l'occident dans les prochaines années. La révolution libyenne sur laquelle le monde de la finance et ses valets politiques comptait pour terrasser Mouammar Kadhafi n'a pas pris la tournure espérée. L'alliance euro-étasunienne, comprenant qu'elle avait perdu la main, se devait de réagir et elle a choisi la pire des solution : la guerre qui doit être comprise comme étant l'échec de la diplomatie, en même temps qu'elle doit s'interpréter comme un acte supplémentaire de rapine. La France, jadis pays des Droits de l'Homme, aurait dû se situer au-dessus de la mêlée et ne pas hurler avec les loups, surtout quand la meute lorgne avec insistance sur les réserves pétrolières d'un pays souverain.

Quitte à aller à contre-courant de la pensée dominante tout en prônant le dialogue, l'écoute et le renforcement de la diplomatie, j’affirme, plus que jamais, qu’il n’y a pas de guerre juste, qu’il n’y a pas de conflit noble et que l’ingérence dans les affaires d’un État souverain, et a fortiori son occupation, sont à combattre et à dénoncer, avec force. Il appartient au peuple libyen et à lui seul d'écrire son histoire et de décider de son avenir.

 

En ce jour de commémoration de la fin de la guerre d'Algérie, osons porter une autre voix, une autre voie, celles de la paix, du désarmement, de la solidarité, de l'amitié entre les peuples et dénonçons les comportements guerriers irresponsables de la France."

René Balme
maire de Grigny (Rhône)
Le 19 mars 2011 à 22h00

 

http://o-pied-humide.over-blog.com/article-contre-toute-intervention-imperialiste-en-libye-70394168.html

 


Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:04

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:02

 

http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://www.alterinfo.net/Hugo-Chavez-s-exprime-sur-la-Lybie-et-ladesinformation-occidentale_a56756.html?order=2#comments
Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:00
Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 04:58
Bachar el-Assad
16:37 30/03/2011
DAMAS, 30 mars - RIA Novosti

La Syrie fait face à un "vaste complot", a déclaré mercredi le président Bachar el-Assad, dans une allocution devant le parlement syrien retransmise par la télévision nationale. 


Le but de ce complot est de "détruire la Syrie et d'écarter les derniers obstacles qui empêchent la réalisation des projets israéliens", a indiqué le président lors de sa première intervention publique depuis le début des troubles populaires qui secouent le pays depuis le 15 mars.


Ce complot est "voué à l'échec", a assuré M.el-Assad, ajoutant qu'il y aurait de nouvelles tentatives d'ébranler la situation en Syrie.

Une vague de contestation continue de secouer la Syrie bien que les autorités aient annoncé jeudi le début des réformes politiques et économiques dans le pays. Elles ont notamment promis d'annuler la loi sur l'état d'urgence, en vigueur depuis 1963, et de mettre en place les mécanismes de lutte efficace contre la corruption. Samedi, les responsables syriens ont libéré plus de 260 détenus politiques. Le 29 mars le gouvernement syrien a démissionné.


La situation est particulièrement tendue dans la ville de Deraa (sud), théâtre de violents affrontements entre la police et les manifestants qui ont fait 43 morts en une semaine, selon le bilan officiel.

 

Lien : http://fr.rian.ru/world/20110330/189025549.html

 

http://chiron.over-blog.org/article-syrie-troubles-assad-denonce-un-vaste-complot-70606051.html

 

 

Tout au plus les Médias évoquent-ils un complot contre la Syrie. Ils n'abordent jamais la question israélienne, les objectifs réels de ce pays et de ses alliés. La Syrie (comme l'Iran) est un obstacle à la politique israélenne de domination de la région.


eva R-sistons

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 04:05

http://bulletinlevrier.blogspot.com/2009/01/lvrier-galgo-urgence-appel-aux-dons.html


Ou en utilisant PayPal

 


 

 

 

 

Tout sur le sujet  ici :

http://www.galgos-ethique-europe.eu/

 

 

 

 

CHARTE GALGOS ETHIQUE EUROPE

 

Ne rêvons plus leur vie. Offrons-leur une vie rêvée.

 

logotype de l'association de protection animale Galgos Ethique EuropeNée en Juin 2009, la charte Galgos Ethique Europe exprime l'engagement  d'éthique et d'intégrité des organisations non gouvernementales européennes qui ont accepté dela signer.

Son but : unir nos forces pour obtenir de l'Europe des lois de protection animale appliquées et renforcées dans tous les États Membres, non seulement pour les Galgos mais pour tous les animaux.

Liste des Partenaires signataires de la charte Galgos Ethique Europe

 

http://planete-dechet.wifeo.com/images/caza-galgos-2.jpg

http://planete-dechet.wifeo.com/espagne-les-galgos.php

 

 

SAMEDI 2 AVRIL : MANIFESTATION CONTRE L'EXTERMINATION DES ESPECES "ENVAHISSANTES"


mapaches-matanza-ecologica.jpg
Manifestation organisée en réponse au grand massacre que prépare l'Espagne concernant
168 espèces d'animaux considérées comme nuisibles
Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 04:03

A relayer partout. Contre les empoisonnements aux chemtrails

chemtrails poisons

Les chemtrails font partie intégrante
des oeuvres criminelles
de la secte du Nouvel Ordre Mondial !

le N.O.M - New World Order - N.W.O

http://dormrf.free.fr/endofline/index.php/2010/05/21/301-empoisonnement-aux-chemtrails

 


 

La démosophie lance la

journée mondiale contre les chemtrails

 

 

Tout au long de l’année il y a des “journées mondiales » : celle de la femme, de l’enfance, journée contre le cancer, contre la faim, etc. (« Journés » dont l’utilité est plus que discutable).

 

Face à ces journées mondiales célébrées par les politiciens, la démosophie propose une « Journée mondiale sans chemtrails ».

 

Une multitude d’enfants nés au début de ce siècle n’ont encore jamais vu la vraie couleur du ciel, sinon seulement la brume blanche que laissent les produits de gazage des populations (chemtrails). La plupart n’ont jamais vu non plus un vrai ciel étoilé.

 

Au nom du droit de tous les enfants de la terre à connaître leur univers, la démosophie propose « une journée sans chemtrails ».

 

Les politiciens n’acceptent de donner satisfaction à leurs sujets que lorsque ceux-ci manifestent en masse leur désir, c’est pourquoi la date choisie, le 3 juin, tous ceux qui souhaitent participer à manifester ce désir pour leurs enfants, sont invités à sortir ce jour là munis d’un masque de protection, (genre masque chirurgical qu’on trouve dans toutes les pharmacies). Par ailleurs, s’il reste quelques personnes dans la complète ignorance de ce gazage, cela participera à une prise de conscience générale.


 

3 juin : Journée mondiale

sans chemtrails,

ne sortez pas sans un masque ! 

 

 

..

L\

http://www.demosophie.com/  link

(Mouvement planétaire des citoyens contre le Nouvel Ordre Mondial)

La démosophie contre le sacrifice des peuples par le Nouvel Ordre Mondial

A relayer partout ! Brisons le silence médiatique ...

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 04:01
On appelle ces révolutions: "Le Printemps Arabe". Il serait plus juste de dire "l'Automne Arabe". Puisqu'il ne s'agit ni plus ni moins, que des pantins à la solde de leurs maîtres qui seront à la tête de ces états. Et une nouvelle forme d'exploitation et d'exploitants verront le jour

..

Un collaborateur de la CIA pour commander les rebelles libyens
Par Patrick Martin World Socialist Web Site, 28 mars 2011
traduit de l’anglais par Djazaïri



 Le Conseil National libyen, l’organisation basée à Benghazi qui parle au nom des forces rebelles qui luttent contre le régime de Kadhafi, a désigné un collaborateur de longue date de la CIA pour diriger ses opérations militaires. Le choix de Khalifa Hifter, un ancien colonel de l’armée libyenne a été signalé jeudi par McClatchy Newspapers, et le nouveau chef militaire a été interviewé par un correspondant d’ABC News dimanche soir.
Hifter, dont l’arrivée à Benghazi avait été rapportée pour la première fois le 14 mars par Al Jazeera, a fait l’objet le 19 mars d’un portrait flatteur dans le Daily Mail, un tabloïd britannique farouchement belliciste. Le Daily Mail présentait Hifter comme une des « deux étoiles militaires de la révolution » qui « est rentrée récemment d’exil en Amérique pour apporter une certaine cohérence tactique aux troupes rebelles au sol. » Le journal n’évoquait pas ses liens avec la CIA.
McClatchy Newspapers a publié un profil d’Hifter ce dimanche. Intituler « Le nouveau chef rebelle a passé une bonne partie des 20 dernières années dans une banlieue en Virginie, » l’article note qu’il avait été auparavant un officier supérieur du régime de Kadhafi jusqu’à « une aventure militaire désastreuse au Tchad à la fis des années 1980.»
Hifter avait ensuite rejoint l’opposition à Kadhafi puis finalement émigré aux États-Unis où il a vécu jusqu’à ces dernières semaines qui ont vu son retour en Libye pour prendre le commandement de Benghazi.
Le profil par McClatchy concluait, « Depuis son arrivée aux États unis au début des années 1990, Hifter a résidé dans une banlieue de Virginie aux environs de Washington DC. »  Il citait un ami qui « disait ne pas trop savoir comment Hifter subvenait à ses besoins, et qu’Hifter s’occupait d’abord d’aider sa grande famille. »
Pour ceux qui savent lire entre les lignes, c'est une indication à peine voilée du rôle d’Hifter en  tant qu’agent de la CIA. Comment en effet, un ancien officier supérieur de l’armée libyenne a-t-il pu entrer aux États-Unis au début des années 1990, seulement quelques années après l’attentat de Lockerbie, puis s’installer près de la capitale fédérale, sans l’accord et l’aide active des services de renseignements AMÉRICAINS? Hifter a vécu en fait pendant une vingtaine d’années à Vienna en Virginie, a seulement une dizaine de kilomètres du siège de la CIA à Langley.
La CIA était bien au courant des activités militaires et politiques d’Hifter. Un article du Washington Post du 26 mars 1996 parle d’une rébellion armée contre Kadhafi en 1996 et écrit son nom dans une transcription différente. L’article cite des témoins selon qui la rébellion a pour « chef le colonel Khalifa Iftar [et est] une organisation du type “contra” basé aux États-Unis et appelé Armée nationale Libyenne. »
La comparaison est faite avec les forces terroristes « contra » financées et armées par le gouvernement des États-Unis dans les années 1980 contre les autorités sandinistes au Nicaragua. Le scandale Iran-Contra, qui avait secoué l’administration Reagan en 1986-87, concernait la mise au jour de ventes illégales d’armes AMÉRICAINES à l’Iran, dont le produit servait à financer les contras au mépris d’une interdiction par le Congrès. Les parlementaires démocrates avaient couvert le scandale et rejeté les appels à une procédure d’impeachment contre Reagan pour avoir financé les activités d’une illégalité flagrante ourdies par une brochette d’anciens agents des services secrets et de conseillers à la maison Blanche.
Un livre publié par  en 2001;« Manipulations africaines », fait remonter la relation avec la CIA encore plus loin, en 1987, signalant qu’Hifter, alors colonel de l’armée de Kadhafi, avait été capturé au Tchad où il combattait avec une rébellion soutenue par la Libye contre le gouvernement d’Hissène Habré, soutenu par les États-Unis. Il fit défection pour le Front national de Salut libyen (FNSL), la principale force d’opposition à Kadhafi, qui avait le soutien de la CIA. Il organisa sa propre milice qui opéra au Tchad jusqu’à la déposition d’Hissène Habré en 1990 par Idriss Déby, son rival appuyé par la France.
Selon ce livre, « la force de Haftar, créée et financée par la CIA au Tchad, disparut dans la nature avec l’aide de la CIA peu de temps après le renversement du gouvernement par Idriss Déby. » Le livre cite aussi un rapport du service de recherche du Congrès daté du 19 décembre 1996, selon lequel le gouvernement des États-Unis apportait une aide militaire et financière aux membres du FNSL qui avait été repositionné aux États-Unis.
Ces informations sont accessibles à tous ceux qui se livrent à une recherché même superficielle sur internet, mais elles n’ont pas été relayées par les médiats contrôlés par les grands groupes, hormis une dépêche de McClatchy qui évite toute référence à la CIA. Les chaînes de télévision,  trop occupées à faire l’éloge des « combattants de la liberté » de l’est libyen, ne se sont pas fatiguées à signaler que ces forces étaient désormais commandées par un collaborateur de longue date des services de renseignements des États-Unis.
Pas plus que n’en ont tenu compte ceux qui parmi les libéraux ou la « gauche » s’enthousiasment pour l’intervention des États-Unis et de l’Europe en Libye. Ils sont trop occupés à saluer l’administration Obama pour son approche multilatérale et « consultative » de la guerre, présumée être différente de l’approche unilatérale au « cowboy » de l’administration Bush en Irak. Que le résultat soit le même – mort et destruction qui s’abattent sur la population, la souveraineté et l’indépendance d’un pays anciennement colonisé foulées aux pieds – ne signifie rien pour ces thuriféraires de l’impérialisme.

Le rôle de Hifter, présenté à juste titre il y a 15 ans comme le chef d’une « organisation du genre contra », montre quelles sont les véritables classes sociales à l’oeuvre dans la tragédie libyenne. Quelle que soit l’authenticité de l’opposition populaire qui s’est exprimée dans la révolte initiale contre la dictature corrompue de Kadhafi, la rébellion a été détournée par l’impérialisme.
L’intervention de l’Europe et des États-Unis en Libye n’a pas pour but d’apporter la « démocratie » et la « liberté », mais d’installer au pouvoir des pantins de la CIA qui dirigera le pays aussi brutalement que Kadhafi, tout en permettant aux puissances impérialistes de piller les ressources pétrolières du pays et de se servir de la Libye comme base d’opérations contre les révoltes populaires qui soufflent sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

  
(un excellent blog à visiter, note d'eva)

.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 03:58

http://webmail.iranian.com/main/files/avatar_selection/AvatarFLAG.gif

 

 

Voici une information passée sous silence dans tous les médias occidentaux :
Le journaliste Iranien Kamran Najaf Zadeh expulsé de France au bout de 18 mois d’activités professionnelles, l’attitude française reste incompréhensible. Il est incompréhensible, en effet, que la France, berceau autoproclamé de la démocratie, s’oppose à ce que l’opinion française et occidentale puisse appréhender la réalité du monde, à travers un prisme différent que celui que lui tendent, d’habitude, les médias officiels. Quel mal y a-t-il à ce que cette opinion-là, bombardée, du matin au soir, par un flux d’images et d’informations canalisées, orientées, tronquées, sache que tout n’est pas rose, dans les politiques que mènent ses dirigeants, à coup de slogans trompeurs ? L’extrémisme laïc, le droit impérialiste d’ingérence, la bouc-émissairisation des Musulmans français, cette crispation trop élyséenne sur une nostalgie de grandeur, avec l’évocation incantatoire des valeurs laïques, voilà de quoi s’entretenait le journaliste Kamran NajafZadeh, dans ses reportages. Le ministère de l’Intérieur et le Quai d’Orsay l’ont accusé d’avoir cherché à nuire à la sûreté de l’Etat français, à mobiliser l’opinion contre celui-ci. Mais un Etat, qui prétend être investi d’une mission libératrice, qui condamne la «politique du gourdin» des dictatures arabes, qui va jusqu’à marcher sur les traces d’une Amérique et à cultiver la violence gendarmesque de celle-ci, pour affranchir, dit-il, tel ou tel peuple tyrannisé, n’a pas à avoir peur d’un simple journaliste, aussi agaçants, aussi encombrants que soient ses reportages. La décision «déplacée» de la France sarkozyste de répudier un reporter, sous de ridicules prétextes, renvoie, à un coup de propagande et à une volonté d’atlantisation de la France qui a déjà sonné l’anéantissement de la diplomatie gaullienne qui, elle, s’était opposée à la guerre contre l’Irak.
P.S. « La publication des caricatures du prophète Mahomet a été défendu au nom du droit d’expression, alors pourquoi le deux poids et deux mesures ? »

                                                              

                                                                       AIT MESSAOUD Lahsen

 

 

 

Kamran Najafzadeh

Iranian state TV reporter expelled from France

Press TV: An Iranian journalist has been forced to leave France due to restrictions imposed on him by the French government over his so-called “controversial” reports. “After 18-month of journalistic activities, in a joint meeting of the French Interior and Foreign Ministry they came to the conclusion that 'the IRIBNews reporter has crossed red lines and has stirred hatred in French public opinion,'” Kamran Najafzadeh said upon his arrival in Tehran on Saturday >>>
26-Mar-2011
http://webmail.iranian.com/main/2011/mar/kamran-najafzadeh

 

 

Face à la réthorique guerrière contre l'Iran, on va à la rencontre des Iraniens et de leur pays. Sans pouvoir donner une image complète de la réalité complexe de l'Iran l'idée est de décrire au mieux ma perception de la vie quotidienne...

samedi 26 mars 2011

Liberté de la presse: deux poids, deux mesures

Cela fait un peu de temps...voire des années que je n'ai rien écrit sur ce blog... Un peu dommage peut-être... mais en même temps je peux espérer que les expériences décrites sur ces pages auront contribué à une meilleure compréhension de certaines réalités iraniennes (comme toujours je m'exprime au pluriel). Je ne sais pas non plus ce qui me pousse à revenir vers ces pages... et à y ajouter un commentaire... Peut-être la nouvelle que mon blog est désormais "filtré" en Iran, c-à-d qu'on ne peut plus y accéder sans "briseur de filtre" (filtershekan). Drôle.

Ou peut-être c'est la publication d'un petit article de l'agence de presse Fars News sur la page Facebook d'une amie à Téhéran qui me fait revenir. En synthèse: Le président Sarkozy et la France, en pleine guerre anti-libyenne, ont trouvé le temps d'expulser un journaliste iranien, Monsieur Kamran Najafzadeh. Ce qui me frappe est moins l'expulsion du journaliste en soi, je ne me suis jamais fait d'illusions par rapport à la liberté de presse en Occident comme ailleurs, que le fait que les agences de presse occidentales ignorent totalement l'événement. Essayez-le: tapez par exemple "journaliste iranien expulsé" sur Google et vous recevrez des centaines de milliers de résultats avec "journaliste AFP expulsé de l'Iran", mais rien sur M. Najafzadeh.

En anglais la situation est légèrement meilleure. Avec la recherche "iranian journalist expelled" on obtient un lien (un seul en effet) sur cette atteinte manifeste à la liberté de la presse. Dommage que ce lien soit le fait d'une agence de presse azeri et non occidentale. La propagande est pareille, partout.

http://unbelgeaupaysdesiraniens.blogspot.com/

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 03:57

 

 

Médias au service

du NWO militaro-financier.

L'exemple de FR2

Samedi 27 mars 2011 à 13 h 15,

et dimanche 28 mars à 13 h 15.

Par eva R-sistons

 

Jolies, jolies guerres !

Vilain, vilain Iran !


 

Les Grands Médias sont souvent pilotés, je le rappelle, par les Marchands d'Armes, une spécificité bien française. Lorsque j'étais journaliste pour une grande Chaîne de télévision française, ma seule émission censurée concernait le Mouvement international des Femmes pour la Paix. Par contre, une Marie Drucker chantera la guerre : "Mourir pour la Patrie", afin de nous inciter à accepter et même à aimer la guerre. A l'époque, voici 2 ans, se profilait l'intervention contre l'Iran, avec un Bush aficionado, comme son pote Sarkozy, de bastons musclés que d'ailleurs ils ne feront jamais eux-mêmes. Or, l'objectif des Médias comme FR2  (occupé, rappelons-le, par les amis du CRIF fervents supporters de la politique d'Israël)  est de nous faire apprivoiser les guerres, de ne pas les redouter en tous cas, de les banaliser même, et pourquoi pas, de nous les faire aimer, suprême cynisme. Le but étant que nous acceptions d'envoyer nos enfants mourir pour les multinationales apatrides, soi-disant pour la Patrie-France. 

 

Samedi 27 mars, au 13 h 15 de Delahousse, comme d'habitude on tourne en dérision les événements les plus graves pour désamorcer les colères contre les politiques anti-populaires, : La crise devient donc aimable, les pandémies attractives si elles s'assortissent de vaccins protecteurs,  les dirigeants comme Sarkozy sont "super",  et les guerres, nécessaires contre le terrorisme. En oubliant de rappeler que les premiers à avoir utilisé ces méthodes tuant des civils innocents, sont, justement, les Israéliens, avec en particulier l'Irgoun se servant des attentats pour faire avancer ses causes.  Mais on ne peut pas demander à un Média comme FR2, juge et partie, d'informer honnêtement. Et en particulier de dire que la plupart des attentats terroristes, aujourd'hui, sont le fait des Services Secrets de l'Occident, surtout pour dresser l'Opinion contre les Arabes rendus responsables de tous les maux, au lieu des vrais auteurs des politiques sacrifiant les intérêts des citoyens à ceux d'une Mafia planétaire de la Haute Finance et de la Grande Industrie. 

 

Or donc, voici comment FR2 présente samedi la guerre en Libye au Journal de 13 h de Delahousse : "Le parti d'en rire... C'est joli la guerre... toutes ces lumières "(les images montrent de jolis feux d'artifice)... "Le Printemps reprend ses droits" (avec les jolis feux d'artifice)... et pour conclure, quand même, "la peur de mourir sans avoir ri". Une prouesse incroyable : réussir à nous faire rire de la guerre et même à la trouver belle ! Quand nous montrera-t-on les membres déchiquetés, les vies broyées, les familles en deuil ? Et les larmes des victimes, on ne les verra que lorsqu'il s'agit d'Israéliens. Rien n'est dû au hasard sur FR2 orchestrée par les tenants de l'Extrême-Droite israélienne.

 

Dimanche 28 mars, la Chaîne récidive, à l'instant, sur le 13 h 15 du même Delahousse. L'assassinat de M. Besse, patron de Renault, devient le prétexte - en pleine crise nucléaire - d'une attaque subtile contre l'Iran. Le but est toujours le même : Nous faire peur, non des politiques criminelles menées par les Occidentaux, mais des Arabes et surtout de l'Iran nucléaire. Pour arriver, un jour d'élection, à raviver la crainte de l'Extrême-Gauche 'terroriste' (donc de la Gauche élue avec les voix de certains 'Gauchistes'), et en pleine catastrophe nucléaire, à nous faire redouter un Iran ayant "pour but de construire la bombe atomique" (13 h 15),  il faut sans doute avoir cogité beaucoup.  Citoyens, si l'on écoute FR2, ce n'est pas le Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon, l'Occident ultra-libéral qu'il faut craindre (toute la semaine, on nous en a fait la promotion, à travers des reportages sur une soi-disant attrayante GB, en oubliant le rôle de la City dans les malheurs de l'humanité, crises ou guerres mondiales), mais l'Extrême-Gauche (message subliminal : La Gauche), le terrorisme, et... l'Iran. Tant que les Israéliens n'auront pas détruit l'Iran - pays n'ayant JAMAIS attaqué personne mais coupable d'être puissant, et non-aligné sur les diktats de l'Empire - , leur bonheur ne sera pas parfait. Après l'Irak, et l'Afghanistan, voici donc venir l'Iran, et ensuite, direction la Syrie, le Pakistan, le Liban, la Palestine occupée, puis, plus tard, le Vénézuela, la Chine, la Russie... etc, c'est-à-dire tout ce qui de près ou de loin cherche à garder sa souveraineté, son indépendance - crime impardonnable pour les 'démocrates' de l'occident.

 

Nous avons donc droit, au 13 h 15, à l'agitation de toutes les terreurs : "Le but de l'Iran ? Construire la bombe atomique (ils ont raison, elle seule garantit à un pays de ne pas être attaqué, comme en Corée du Nord, note d'eva), la France lui a octroyé la licence d'exportation de l'uranium (Tremblez, bonnes gens ! Note d'eva), Mitterrand a promis de fournir l'Iran en uranium enrichi, Rocard a honoré la parole de la France, Roland Dumas a signé l'accord final avec l'Iran (message subliminal en ce jour d'Elections : Ne votez pas pour la Gauche - Note d'eva), un accord en partie secret "(quand parle-t-on des Affaires de l'UMP, de toutes ses casseroles ? Note d'eva), bref l'Iran devient "un des pays pouvant fabriquer la bombe", et cerise sur le gâteau, "l'Iran est toujours actionnaire de Renault" ! La boucle est bouclée, tour de force de FR2 de désigner aux peurs et à la vindicte populaire à la fois les terroristes, les Gauchistes (donc, indirectement, la Gauche, en pleine Cantonales), et l'Iran. Elle est pas jolie, l' "information" sur FR2 aux mains des inconditionnels du CRIF et d'Israël ?

 

Citoyens, aujourd'hui l'information, la vraie, passe par Internet. Et votre devoir est de le faire savoir partout....

 

eva R-sistons à la désinformation et à la propagande

 

a-medias-menteurs.jpg

 

 

LA LIBYE SOUS LES BOMBES « HUMANITAIRES » DE L’ONU


Les vraies raisons de l’« Alliance entre égaux »


Et les civils de Gaza, qui les protège ? Appel désespéré à une communauté internationale impuissante

 

 

Toute les nouvelles diffusées par les médias ne sont que de la propagande organisée par le pouvoir 
par Alain Corvez mardi 22 mars 2011, par Comité Valmy

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1294

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 03:56

http://blog.nous-les-dieux.org/revolution-pacifique-en-islande-black-out-des-medias/

Révolution en Islande


  Les islandais résistent aux banques

et réinventent leur démocratie.

(Et ne remboursent plus les banques !

A relayer partout, encore et toujours !

Ne comptons pas sur les Médias, eva)


Silence médiatique: ça pourrait donner des idées!
 Brigitte et Jeanine Haudebourg



  L'autre formidable révolution dont les Médias se gardent bien de parler
  Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et
anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n'en parle,
 

Aucun média ne relaie l'information,
  vous n'en trouverez presque pas trace sur « Google »: bref, le black-out total .
 

 

Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante :

 

- Un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel,

 

- Une "gauche" libérale de remplacement elle aussi évincée des responsabilités
parce qu'elle entendait mener la même politique que la droite,

 

- un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s'il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise,

 

- une victoire à 93%  imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et point d'orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » :
 

 

- l'élection d'une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d'écrire les
nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le
capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.


 Alors que gronde dans l'Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge par le
rouleau-compresseur capitaliste, l'actualité nous dévoile un autre possible, une
histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux
luttes qui enflamment l'Europe une perspective : la reconquête démocratique et
populaire du pouvoir, au service de la population.
 

 

Plus bas, vous trouverez deux articles traitant de cette révolution en marche,
  

 

à faire circuler le plus largement possible, puisqu'on ne doit compter sur aucun
média pour le faire à notre place.
  http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la


Depuis le samedi 27 novembre, l'Islande dispose d'une Assemblée Constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs.

 

Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons
de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.
Depuis cette crise dont elle est loin d'être remise, l'Islande a connu un certain
nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des
trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire.

Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche
formée de l'Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de
féministes et d'ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C'était une
première pour l'Islande, tout comme la nomination d'une femme, Johanna
Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

 

 http://www.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 03:52

http://im.wk.io/images/v/1ba5c2/comment-la-cia-prepare-les-revolutions-colorees.jpeg

http://im.wk.io/images/v/1ba5c2/comment-la-cia-prepare-les-revolutions-colorees.jpeg

 

 

Les raisons occultes de la révolution tunisienne


 

(..) Durant les 4 années à venir, nous pouvons nous attendre à ce que le Nouvel Ordre Mondial procède à une destruction systématique de tout ce qui serait encore hors de son contrôle. L’Ordre Mondial a déjà potentiellement gagné, mais il lui faut maintenant écraser tout ceux qui pourraient encore émettre des pensées hostiles à son encontre (..). 

Nous savons que le soulèvement artificiel des masses est l’arme préférée des élites pour provoquer un changement de régime sous couvert de «démocratie». 

 

(..) On ne compte plus le nombre de révolutions artificielles, les dernières en date étant les révolutions en Ukraine et en Géorgie financées par l’illuminati George Soros.

La méthode est simple: après avoir excité les masses et les avoir retournées contre leur propre gouvernement, on profite de l’espace vide ainsi laissé pour imposer un gouvernement fantoche parfaitement aligné avec l’Ordre Mondial.


L’issue de cette nouvelle révolution est incertaine mais elle ne devrait pas être en faveur de la liberté, ou alors d’une liberté tout à fait illusoire telle que nous la connaissons partout en Occident.

Elle plonge pour l’instant le pays dans un chaos sans précédent depuis 23 ans. Dans l’inconscient collectif de l’humanité, cela rappelle le chaos que connut Carthage lorsque Rome lui déclara la guerre avec la ferme résolution de l’anéantir. En quelque sorte, cela réveille un traumatisme afin de paralyser les éventuels résistants à travers le monde.

À nous de nous placer, par la connaissance, au-dessus de cette peur artificielle.

 

 

CROM, le Centre de Recherches sur l'Ordre mondial

 

http://crom.be/actualites/les-raisons-occultes-de-la-revolution-tunisienne

 

 

 

Sur les révolutions colorées

(recettes pour les fabriquer)

voici ce qu'on trouve aussi sur ce site  (eva)

 

 

la Tunisie semble être le point de départ d'une vague révolutionnaire qui s'étend maintenant en Egypte, en Jordanie, en Syrie et au Yemen et qui pourrait même toucher l’Europe. Début de la troisième guerre mondiale?  (Pour moi, oui - via le choc de civilisations  créé artificiellement par les Occidentaux - note d'eva)

La recette pour fabriquer une révolution est simple en cette époque où la frontière entre réel et virtuel est toujours plus floue : quelques rumeurs de fraudes électorales, des mercenaires engagés pour agiter les foules, Facebook, Twitter et des SMS pour amplifier le mouvement et puis finalement la «victoire de la démocratie» proclamée unilatéralement dans tous les médias, suivie d'un silence total alors que le nouveau gouvernement s'empresse de vendre le pays aux intérêts étrangers.

John Laughland, dans un excellent article, liste ainsi le nombre impressionnant de «révolutions colorées» réussies ou tentées ces dernières années: Albanie (1997), Slovaquie (1998), Serbie (2000), Biélorussie (2001), Géorgie (2003), Ukraine (2004), Kirghizstan (2005), Ouzbékistan (2005), Liban (2005), Kenya (2006), Birmanie (2007), Iran (2009)... Depuis la chute de l'URSS, il s'agit donc de la méthode préférée des illuminatis pour «réaligner» les pays qui s'écartent de l'agenda mondialiste.

 

http://crom.be

 

 

Le Centre de Recherches sur l'Ordre Mondial (C.R.O.M.), dirigé par Joël Labruyère, tente d'identifier les groupes et individualités oeuvrant à la mise en place du gouvernement mondial, ainsi que les stratégies que ceux-ci déploient - actuellement et dans le futur - pour atteindre leurs objectifs totalitaires.

Le C.R.O.M. agit sur trois fronts : 1) la récolte d'informations et leur vérification, 2) la synthèse des données par des groupes de réflexion, 3) la diffusion, par le biais de documents et séminaires intensifs, de ces données clarifiées aux personnes susceptibles d'en avoir usage. En savoir plus.

 

 

 

Comment la CIA prépare les révolutions colorées

// février 6th, 2011 // les révolutions colorées

 

 

Documentaire très intéressant de Manon Loizeau tourné en 2005, intitulé « États-Unis : à la conquête de l’est » qui explique comment la CIA a « fabriqué »les révolutions colorées aux noms fleuris dans les pays de l’ex bloc soviétique. Un reportage plus qu’intéressant à l’heure actuelle afin de comprendre les rouages complexes, de ces manipulations de plus en plus subtiles, qui servent les plans mondialistes. L’exportation de la Démocratie Made In USA par le menu. Sur place ou à emporter ?


 

 

.
.

 

.

 

 

.

L.


http://r-eveillez-vous.fr/2011/comment-la-cia-prepare-les-revolutions-colorees/

 

 

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

 

G. Orwell

"Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l'apparence de la solidité à ce qui n'est que du vent."


 

Tous les articles sur ce site, sélection :

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 03:35

 

NOM-Capital-j.jpg

 

Le Nouvel Ordre Mondial

en quelques mots,

voici ce qui nous attend,

par eva R-sistons à l'intolérable

 

 

Concrètement, en toute clarté et honnêteté,

voici ce que vous devez comprendre

quand vous entendez parler

du futur NWO anglo-saxon, le Nouvel Ordre Mondial

(c'est-à-dire en fait la Dictature Planétaire

des plus Puissants sur le monde,

en particulier des Grands Banquiers internationaux)

aujourd'hui rebaptisé par ses promoteurs,

(en particulier par Dominique Strauss-Kahn)

"Nouvelle Gouvernance Mondiale" :

 

-- Direction du monde

par les dirigeants de la Haute Finance

ou des Industries "de mort"

(Nucléaire, armement, pétrole, chimie etc)

non élus - au détriment de la démocratie - .

 

pucemain.jpg

(implantation de puces pour contrôle total des populations)

 

-- Contrôle absolu de toutres les politiques

dans le monde (à travers des dirigeants

soigneusement sélectionnés pour leur servilité,

comme Nicolas Sarkozy, justement),

assorti de la perte de souveraineté des Etats

et du contrôle total des populations

bientôt toutes "pucées" (portant une puce)

et bien sûr surveillées en toutes occasions

par exemple par la vidéo-surveillance bientôt généralisée,

rebaptisée pour mieux nous berner "vidéo-protection".

Il n'y aura plus d'Armée de la Nation,

aimant son pays et le défendant,

mais des mercenaires payés pour protéger

les grands intérêts financiers, et pour tuer.

Nos Gendarmes et nos Policiers

disparaîtront au profit d'agents de sécurité privés, 

des milices serviles et sans scrupules.


 

Orwell-dees-j.jpg

 

 

-- Les mégapoles monstrueuses

seront favorisées au détriment de notre terroir,

nos campagnes deviendront des déserts administratifs,

plus d'écoles, de postes, de maternités,

de tribunaux, de commerces et de services de proximité...

toute une population sera abandonnée à son sort,

et nos paysans se raréfieront.

 

-- Autre particularité de ce NWO :

Austérité pour les populations,

emplois de plus en plus rares, salaires comprimés,

flexibilité, stress au travail, délocalisations, dégraissages etc,

et puis retraites de plus en plus tardives et réduites,

suppression de toutes les protections sociales

et du Droit du Travail (protégeant les salariés),

casse des services publics, de la S.S.

(Santé à deux vitesses,

préparée par déremboursements médicaments,

dépassements d'honoraires,

franchise hospitalière sans cesse augmentée, etc),

bientôt Education payante, universités hors de prix...

Bref une austérité complète pour les populations

afin de permettre l'accroissement des profits

pour les plus nantis, pour les banquiers,

pour les actionnaires, pour les traders etc.

 

petit-prince.jpg

 

-- Concurrence impitoyable,

impliquant l'élimination de l'autre,

au détriment de l'esprit de solidarité.

 

-- Impositition des politiques,

par exemple contre

l'alimentation ou la médecine naturelles

(générant peu de profits pour les multinationales)

 

-- Programmes de dépopulation, choix l'induisant

comme les pandémies provoquées - ainsi, le SIDA -,

les OGM, le nucléaire, les pesticides,

l'alimentation industrielle, chimique, frelatée,

le biocarburant (source d'augmentation

des coûts alimentaires, de précarité et de famines),

les Chemtrails, les Morgellons,

des techniques militaires comme HARP...

Les plus faibles, les plus vulnérables,

les plus handicapés, les plus pauvres,

seront éliminés, euthanasiés impotoyablement.

"Les retraités ne produisant pas et consommant peu

seront euthanasiés", annonce Jacques Attali.

Science sans conscience !

 

 

-- Nature saccagée, pillée,

brevetage du vivant,

élevage industriel, animaux maltraités...

 

-- Une désinformation totale

par la prise en mains de toute l'information

 

-- Une religion unique, le New Age,

païenne et même d'essence satanique

(les promoteurs du NWO sont des psychopathes

égoïstes, cupides, insensibles).

 

Choc-des-civilisations.jpg

 

-- Un choc de civilisations imposé

avec désignation de boucs-émissaires

pour canaliser les mécontentements,

après les progroms anti-Juifs, hier,

voici maintenant la chasse aux Musulmans,

artificiellement désignés à nos colères sociales.

 

-- Guerrres juteuses pour le Marché de l'Armement,

guerres de civilisation en réalité... barbares,

guerres "humanitaires" (comme en Libye, en fait

pour implanter des bases de l'OTAN en Afrique

et mettre en place des marionnettes

permettant le pillage du Continent africain

au bénéfice des multinationales de l'Occident),

guerres "préventives" contre ennemis imaginaires

ou montés de toutes pièces (comme l'Iran

présenté comme dangereux

alors qu'il n'a jamais attaqué personne

et qu'il cherche seulement, légitimement,

à protéger son pays, sa population,

par la Dissuasion nucléaire),

et guerres bien sûr permanentes, totales,

et même nucléaires.

 

confrontation.jpg

 

 

Conclusion : Tout citoyen

aimant la vie, le vivant,

et conscient de ses responsabilités

notamment envers les générations futures,

doit impérativement refuser ces perspectives.


 

paysage-campagnard.jpg

 

Comment ?

Par exemple en ne votant jamais pour les promoteurs

de la Nouvelle Gouvernance Mondiale en préparation,

comme Sarkozy, Copé, Strauss-Kahn etc,

ensuite en informant partout

de ce que l'on prépare réellement,

afin que les jeunes, privés d'avenir,

puissent en même temps,

partout dans le monde,

s'opposer à un tel monde,

comme actuellement les Arabes.

Il y a d'autres solutions,

je vous donne ces pistes.

 

L'humanité aux mains des concepteurs et des promoteurs

de ce Nouvel Ordre Mondial monstrueux,

véritables apprentis-sorciers,

cette humanité-là est condamnée, il faut le savoir.

 

Dibarra-humanite.jpg

Dibarra

 


Nous avons pour nous le nombre.

Nous devons avoir la détermination

de refuser l'intolérable,

pour nous, pour nos descendants,

pour la perpétuation de la vie sur terre.

 

Eva R-sistons à l'intolérable

 

Unite-et-paix-copie-1.jpg

 

L'avenir du monde est entre nos mains.

Liberté, Egalité, Fraternité...

Bien commun, avec Sagesse et prévoyance !


pouvoir.png

 

 

Il est recommandé de relayer ce texte, en tracts, sur blogs etc, vous pouvez changer la couleur, le titre, raccourcir... mais relayez (en citant la source, ce blog - note d'eva R-sistons

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 03:29

 

ALERTE CODEX  ALIMENTARIUS

 

 

 

http://deit.bloguez.com/deit/529403/Produits-all-g-s

 


 



 

 

 

« Complot mondial contre la santé » Un (excellent) livre de Claire Séverac qui fait suite à « La Mafia médicale » du Dr. Ghislaine Lanctôt (une référence mondiale)
(..)

 

Quelques exemples concrets du codex alimentarius :

Boucherie charcuterie : Tous les produits élaborés ONT OBLIGATION d’inclure leurs produits chimiques (additifs, conservateurs, etc.)
Boulangerie pâtisserie :  Par exemple, si dans le temps, la pâtisserie se réalisait avec des œufs et du beurre , aujourd’hui leur emploi est INTERDIT ! On doit utiliser la poudre de jaune d’œuf, la poudre de blanc d’œuf et la poudre de beurre, produits chimiques pour lesquels ils ont obtenus d’avoir droit à l’appellation « œufs, beurre » que le consommateur verra sur l’étiquette. Mais le pâtissier qui s’aviserait d’utiliser de vrais œufs ou du vrai beurre risquerait au minimum une grosse amende ou la fermeture, au pire la prison ! Et il en est de même pour tous les produits « élaborés » ! Et pour toutes les professions, du restaurateur au charcutier traiteur !
Tous les produits « prêts à cuisiner » vendus dans leurs grandes surfaces sont encore pires car à ce genre de fabrication industrielle s’ajoute la nécessité de conservation pour en assurer la vente même lorsqu’ils sont caduques : pour cela, un renfort de conservateurs chimiques, mais aussi la destruction totale de toutes les vitamines par une irradiation au cobalt 60 ! (sur l’étiquette « ionisation » fait plus joli qu’irradiation).
On pourrait entrer dans les mêmes détails concernant l’agriculture,  les médicaments comportant des poisons lents, les vaccins, etc… mais encore une fois, tout cela n’ est possible que parce que cela entre dans un plan global  (..)


IL EST URGENT DE SE RÉVEILLER !

Le livre de Claire Séverac est excellent pour la multitude de détails, mais ces détails ne doivent pas faire perdre de vue l’important : le Codex Alimentarius est une loi votée par les eurodéputés, donc légalement en vigueur. Cette loi garantit, en amont, de contrôler tous les produits qui seront consommés par les humains et d’y introduire ce que l’on veut afin d’en faire des «malades consommateurs de médicaments», et, en aval, de vendre (à prix de folie) des médicaments qui généreront des maladies encore plus graves et plus chroniques. (..)

Le pas suivant, grâce à ce Codex Alimentarius, consiste à assurer l’exclusivité de la vente de leurs médicaments, donc d’ interdire toutes les autres médecines (NMG, ortomoléculaire, acupuncture, homéopathie,  etc.). Pour cela, contrôlant les lois, ils contrôlent les universités, donc la formation des médecins, ils contrôlent donc aussi forcément toutes les organisations officielles de médecine, ce qui leur permet d’exclure les médecins qui tentent de guérir réellement (donc sans leurs produits), et il ne reste donc plus qu’à interdire tous les types de médecines locales ne faisant pas appel à leurs produits (médecine traditionnelle, locale, perse, ayurvédique, tibétaine, chinoise, etc.). Ce qui est maintenant en train de se produire !

La loi interdisant les médecines naturelles et les compléments alimentaires entrera en vigueur le 30 avril 2011

(..)

Et après l'interdiction des médecines naturelles et des compléments, le pas suivant sera l'interdiction de l'agriculture bio et des potagers individuels (ce qui commence déjà aux USA et au Canada).
.



http://agentssanssecret.blogspot.com/2010/08/s



http://agentssanssecret.blogspot.com/2010/08/sus-au-codex-alimentarius.html
.
Le Codex pense pour vous, agit pour vous et vous protège de vous-même, selon des normes qui causeront votre perte.
.
.
                                                     

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages