Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 15:01

J'aime ma planète

http://www.jaimemaplanete.name/fr/presentation.php

 

 

Le projet de Dominique de Villepin :

Gaullien, républicain, social, humaniste.

D. de Villepin, l'honneur de la France. 


Le projet de Nicolas Hulot :

Vert, républicain, social, humaniste.

La popularité au service de la France.

 

Conclusion d'eva R-sistons

 

Liens vidéo de Villepin et Hulot

 

Liens d'actualité

 

 

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

Sarko73.jpg

 

 

Cette semaine, deux hommes se sont présentés à nous.

Et pas n'importe lesquels: D. de Villepin et N. Hulot.

Avec eux, enfin une vision différente de la société !

 

Tout semblait opposer ces deux hommes,

et pourtant ils incarnent un changement réel

par rapport au torrent de boue que déverse le pouvoir actuel

en liquidant notre pays, ses traditions, ses valeurs, son indépendance,

et en l'asservissant à l'Etanger anglo-saxon.

 

Voici les deux projets, mon analyse et ma conclusion.

 

eva R-sistons

 

 

 

Le projet de Dominique de Villepin :

Gaullien, républicain, social, humaniste.

D. de Villepin, l'honneur de la France.

Par eva R-sistons

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2009/09/22/f561536a-a6dc-11de-af9e-865cfc129efc.jpg

http://www.lefigaro.fr

 

Impressionnant ! Le Gaullisme est de retour, le vrai, dans le meilleur sens du terme, celui qui a une vision, un projet, du souffle. Au service de la France et des Français.

 

Avec D. de Villepin, l'homme retrouve sa dignité, et la France aussi... Certains commentateurs n'ont pas hésité à parler de programme plus à gauche que celui proposé par le Parti "socialiste". Quand la grandeur de la France rejoint le Bien commun, le Bien de tous, alors oui on sort enfin de l'horreur sarkozienne. Et l'homme a du panache ! Et de l'audace, une audace exprimée avec une clarté et une créativité impressionnantes. La clarté et la créativité étant les qualités que je préfère, avec la générosité, vous comprendrez combien le long exposé de D. de Villepin a trouvé de l'écho en moi.

 

Que veut D. de Villepin ? Un programme de rupture, assurément. Enfin ! Qu'on en juge:

 

 

 

Les points forts du projet de Villepin

 

- Le point de départ de cette République solidaire, c'est la dignité du citoyen. Pragmatique, à défaut du Grand Soir radieux, je ne cesse de réclamer une vie dans la dignité pour chacun. Le Projet du Gaulliste de Villepin tourne en effet autour du citoyen, de sa dignité, en associant étroitement Etat fort, protecteur, juste, attaché à ses devoirs comme à ses prérogatives régaliennes, et devoirs du citoyen, l'un comme l'autre devant avoir un comportement responsable. Droits et devoirs sont donc inscrits dans le marbre...


- "Il ne peut y avoir de politique efficace sans justice sociale". Bien évidemment ! L'un ne va pas sans l'autre. "Il faut donc poser les bases d'un nouvel ordre social", à l'opposé, finalement, du Nouvel Ordre Mondial que veulent nous imposer les Anglo-Saxons. L'Ordre de D. de Villepin garantit donc à chacun un revenu décent, de base (850 euros), permettant de vivre... décemment. Voilà une idée révolutionnaire, esquissée par les plus audacieux, et qui va en effet dans le sens de l'Histoire. Pourquoi ? Parce que tous les emplois, hormis ceux de service ou les commerciaux, sont peu à peu supprimés : Ouvriers, paysans, fonctionnaires, caissières, etc, seront bientôt du passé. Que faire des sans emplois ? Le Nouvel Ordre Mondial prépare un vaste programme d'élimination des populations inutiles. D. de Villepin, lui, en humaniste, croit en la dignité de chacun. Pour quelqu'un comme moi qui ne cesse de dénoncer les dérives de notre société matérialiste et barbare, ce seul point du programme est à saluer, à encourager. En proposant cette mesure révolutionnaire dont le seul tort est d'avoir raison trop tôt, D. de Villepin s'inscrit dans ce que la tradition gaullienne a de meilleur, de plus visionnaire.

 

- Revenu pour tous, mais aussi pour beaucoup coup de pouce pour le pouvoir d'achat. Les ressources doivent être mises en commun, la création d'entreprises solidaires doit être encouragée. Et D. de Villepin joue la carte des PME comme de l'Economie réelle (ce qui suppose une ré-orientation des capitaux bancaires). Bravo ! Les conglomérats, le gigantisme, ou l'économie virtuelle, ça suffit ! La France profonde vomit la mondialisation carnassière... D. de Villepin, suprêmement intelligent, l'a compris !

 

- La République solidaire, c'est un Etat fort (avec un Exécutif resserré - une dizaine de ministères - une action et des décisions fortes, de la continuité, et sans cumul de fonctions et de mandats ), rebâti, qui retrouve ses prérogatives notamment régaliennes, au service du Bien commun. Aucune ambiguïté, là encore: Pas de Santé à deux vitesses, des Hôpitaux de proximité, des Droits sociaux et des services publics garantis (notamment celui du Logement, ou du service bancaire pour tous),  un parcours d'intégration pour les étrangers, une Ecole plus juste (avec notamment continuité de parcours et soutien scolaire), une authentique solidarité territoriale, une Police municipale présente dans tous les quartiers, un seul grand impôt citoyen progressif  (symbolique pour les plus modestes, effort important demandé aux plus hauts revenus, aux grosses sociétés et aux détenteurs de larges patrimoines) et bien sûr des Médias réellement indépendants. Enfin, cet Etat fort et protecteur redonnera à la Recherche son excellence, de pointe, et à la Culture ses lettres de noblesse. Qui, aujourd'hui, parle encore de Culture ? D. de Villepin, là encore, permet à la France de renouer avec ses meilleures traditions.

 

- Ainsi, le citoyen, dans la France de de Villepin, retrouve ses droits, sa dignité. Et l'Etat retrouve le rôle qui doit être le sien : Essentiel, républicain, solidaire. Mais qui dit droits, dit aussi devoirs. D. de Villepin rend à chacun sa dignité, il croit à une France qui rassemble ses citoyens au lieu de les diviser, il accorde un statut à tous,  en demandant à chacun de prendre ses responsabilités : En participant aux décisions communes, en accomplissant un service civil d'intérêt général et aussi son devoir électoral (vote blanc reconnu), en défendant son pays... Là encore, D. de Villepin est créatif : Il invente une nouvelle façon de vivre ensemble, aux antipodes des politiques qui divisent, stigmatisent, méprisent, précarisent, ostracisent et, finalement, détruisent tout... 

 

- Le projet gaullien et humaniste de D. de Villepin ne peut s'accommoder ni des sectarismes, ni de la médiocrité, ni de la vulgarité, ni du mépris envers les plus précaires ou envers les étrangers, ni du clientélisme, ni des idéologies - il redonne à la politique tout son sens et à l'innovation ses lettres de noblesse. Cela passe par un certain détachement vis-à-vis des Partis traditionnels, en proie aux rivalités, aux clientélismes et tellement  prisonniers des groupes d'intérêts. Un Etat fort et juste doit rassembler et imposer le respect;  Il est au-dessus des intérêts partisans et corporatistes. D. de Villepin est un vrai homme d'Etat, au service de la France et des Français.

 

- Pont faible de ce projet, la partie européenne, certes bâtie avec D. de Villepin sur le couple franco-allemand, au lieu de laisser comme aujourd'hui la France se perdre dans une union contre nature (avec une G.B. isolée, matérialiste, brutale, chantre du libéralisme militaire et financier qui sacrifie les citoyens aux intérêts des plus fortunés), mais qui fait l'impasse sur l'euro et ses ravages, et sur l'ancrage de l'Europe au Nouvel Ordre Mondial... anglo-saxon technocratique, financier, va-t-en guerre, totalitaire et barbare ! Autres points faibles du projet, il ne parle pas assez de la nécessaire défense de l'environnement et de la ruralité, et il ne propose pas une rupture radicale en matière de Monnaie, il ne rend pas à l'Etat ses prérogatives en matière de Monnaie.

 

- Enfin, on a plaisir à retrouver les accents gaulliens en matière de politique étrangère, lorsque D. de Villepin, notamment, demande le retrait rapide d'Afghanistan, lorsqu'il refuse de participer à des missions sans mandat international et lorsqu'il exige la sortie du Commandement  intégré de l'OTAN. A elle seule, cette exigence, conforme aux traditions gaulliennes et françaises d'indépendance, explique la hargne des Médias aux ordres des Anglo-Saxons et des tenants du CRIF, comme les efforts faits par les ennemis de notre pays pour neutraliser une candidature permettant à la France éternelle de rayonner dans le monde.

 

Au milieu d'un concert médiatique malveillant ("République solidaire... ou solitaire !" entend-on méchamment à C. dans l'Air ou ailleurs - comme si la grandeur de D. de Villepin, justement, à l'instar de celle d'une Ségolène Royal, d'un Chevènement, d'un Nicolas Dupont-Aignan ou d'un Bayrou, n'était pas de se situer en dehors des partis traditionnels corporatistes, clientélistes, et même corrompus), j'ai relevé cette analyse d'un(e) journaliste des Chaînes Parlementaires ou plutôt de France24 (je ne me souvens plus), à chaud mais pour une fois neutre, honnête, fidèle à la réalité - bref du bon journalisme, enfin :

 

"Dominique de Villepin veut un projet fort, servant les intérêts de la France, un projet volontariste et créatif, présentant une alternative claire. Voilà une déclaration qui a du souffle (on reconnaît en effet le D. de Villepin applaudi par l'ONU et une grande partie de la planète, les ennemis de la France ont donc juré de l'abattre - note d'eva), cette République solidaire est une posture gaulliste, républicaine, citoyenne, et... bien à gauche. Nous avons là une démarche directe avec le peuple, au-delà des partis, avec un revenu garanti, le vote obligatoire, l'impôt payé par tous, la pratique du référendum, le service citoyen, l'Etat fort et redistributeur, bref nous avons un programme précis de rupture, une recherche de l'efficacité maximum, un souci de visibilité et de clarté. Il y a un programme et un chef, pas de parti. Ce discours de politique générale rentre dans tous les détails, avec même à la clef une réforme des Institutions.."

 

Bien évidemment, D. de Villepin redonne du souffle et de la clarté à la politique, et même ses lettres de noblesse, il déclare lui-même vouloir d'un projet fort, d'une réelle alternative: "C'est un Projet pour la France et pour les Français, tout le reste est arrangement politique conduisant à l'abstention ou aux extrêmes. On ne transige pas sur nos valeurs, on ne peut réussir avec des demi-réformes. Je veux offrir une réelle alternative qui passe par une refondation complète".

 

Assurément, Dominique de Villepin ferait un Président extraordinaire, un grand homme d'Etat capable de rassembler autour de sa personne tant ceux qui sont attachés aux valeurs républicaines et à la justice sociale que les nostalgiques d'une France forte, éthique, respectée. Trop grand chef d'Etat, peut-être, pour être toléré par les ennemis de notre pays, attachés, eux, à sa liquidation et à son asservissement...

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

http://www.libanvision.com/image/villepin_couple.jpg

http://www.libanvision.com/image/villepin_couple.jpg

 

TAGS : D. deVillepin, France, Gaullisme, République, Gauche, social, solidaire, ONU, Bayrou, S. Royal, Chevènement, N. Dupont-Aignan, Nouvel Ordre Mondial, Monnaie, GB, vote blanc, revenu garanti, Afghanistan, OTAN, Culture, Education, PME, ruralité, environnement, allemand...

 

 

http://www.ecolopop.info/wp-content/uploads/2006/07/nicolas-hulot.jpg

http://www.ecolopop.info

 

Le projet de Nicolas Hulot,

Vert, républicain, social, humaniste.

La popularité au service de la France.

Par eva R-sistons

 

 

Quand j'ai entendu N. Hulot, l'humaniste que je suis (Républicaine, verte, profondément attachée à la justice sociale) a vibré. J'aurais pu prendre à mon compte presque chacune de ses paroles. Et qu'a-t-il dit ?

 

"Mon capital confiance, je souhaite le mettre au service du changement. Nous assistons au déclin conjoint de l'humanité et de la nature. Il faut passer du toujours plus au beaucoup mieux. Nous devons soustraire à la spéculation des domaines comme la biodiversité, les ressources  alimentaires, la santé... Nous devons nous libérer d'un monde de compétition agressive, car ce que l'un gagne, l'autre le perd. Ce monde opaque est fou. Revenons à l'économie réelle. Un petit nombre d'actionnaires ne peut continuer à exercer le pouvoir au détriment de la majorité. Ce capitalisme sauvage n'est pas acceptable.  Ma candidature s'inscrit dans un souci d'intérêt général. Elle est à l'opposé des méthodes, des choix, des soucis de la majorié actuelle sans pour autant donner un blanc-seing à la Gauche ou au Centre. Je propose autre chose. Il ne s'agit pas de correction à la marge, ni de passer des compromis politiciens. Le capitalisme sauvage  n'est pas la solution, mais le problème, avec sa cupidité sans humanité. Il faut un changement profond, il faut aller vers une société sociale et écologique, il faut un projet de société construit par tous pour tous. Pas d'analyses simplistes, pas de remèdes miracles, mais un nouveau modèle économique, social et écologique. Cette volonté de transformation s'accompagne d'un changement d'état d'esprit, de la recherche de nouvelles solidarités, notamment avec le Sud, qui a déjà plus que largement contribué à la prospérité du Nord. Il est nécessaire de rassembler, plutôt que d'encourager les affrontements; les pulsions identitaires désagrègent le vivre ensemble. La diversité est le meilleur atout pour faire face au changement. 

 

" Il faut redistribuer les richesses, favoriser les PME, les investissements à long terme, encourager l'innovation... tout doit être fait dans l'intérêt général. Un autre modèle agricole est possible, mais tenant compte des difficultés du monde paysan. Il faut protéger l'environnement, la santé.  La première des sécurités est sanitaire. Nos modes de vie, nos comportements doivent changer. Il faut revenir dans le périmètre de la solidarité et de l'économie réelle. La puissance publique doit récupérer le domaine régalien perdu - notamment monétaire. L'heure n'est plus au pacte, mais à un nouveau modèle, social et écologique. On ne doit pas décider à notre place. C'est à nous de décider, en humains responsables et conscients. Une alternance ne suffit pas, il faut une alternative".

 

Comme D. de Villepin, N. Hulot n'est pas un homme d'appareil. Et c'est heureux ! Les alternances de partis presque semblables, ça suffit ! Quelle différence y-a-t-il entre le libéralisme atlantiste et sioniste de l'UMP, et le libéralisme atlantiste et sioniste du PS ?  L'un est brutal, l'autre plus soft.  Maintenant, les Français ne veulent plus qu'on leur propose une alternance, mais une réelle alternative. L'intelligence de N. Hulot est d'avoir compris qu'elle doit être écologique, sociale, républicaine (rassembleuse). Mais pour lui elle passe par l'Europe, semble-t-il, Europe modèle, 3e voie, écologique et sociale certes, mais est-ce suffisant ? Evidemment non. Cette Europe-là n'est plus réformable. Il faut en sortir le plus vite possible ! Et inventer un multilatéralisme tourné vers les pays émergents, vers le BRICS par exemple. 

 

N. Hulot fait une allusion au domaine régalien monétaire, c'est un premier pas. Mais cela ne suffit pas. Le Système capitaliste, surtout financier, est un modèle pervers, car il instaure un seul but: Le profit. Avec, à terme, des perspectives de guerre. Qu'attend-on pour prôner un modèle de coopération entre les peuples, entre les pays, par exemple ? Le Système capitaliste érige la compétition en méthode ultime, au lieu de prôner la coopération. Voilà une piste radicale de changement !

 

Et comment se fait-il qu'un écologiste oublie la souffrance animale ? Elle est le reflet de notre société, un sommet de barbarie ! Quid de nos anciens, de nos retraités, aussi ?  Leur horizon sera-t-il celui brandi par Jacques Attali, banalisant l'euthanasie des improductifs et des petits consommateurs ?

 

Et comment se fait-il que l'écologie fasse l'impasse sur la politique étrangère ? Elle détermine, aussi, les choix de société ! Ce projet "hulotien" s'inscrit trop dans un modèle planétaire - via l'Europe, la Défense, la diplomatie - furieusement anglo-saxon ! Il est temps de clarifier ces questions décisives...

 

Ces réserves étant faites,  je suis sensible aux incitations à changer de modes de vie, aux incitations à changer de politique pour qu'elle soit tournée vers le qualitatif et la coopération plutôt que vers le quantitatif et la compétition.

 

Alors, oui, le projet de Nicolas Hulot est un projet qui tient la route, mais il doit aller plus loin...

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Nicolas Hulot, Pacte social et écologique, UMP,  Centre, Gauche, pouvoir régalien, rassemblement, pacte social, spéculation, bio-diversité, Recherche, libéralisme, monétaire, Nord, Sud, humanisme, politique étrangère, retraités, animaux, euthanasie, Jacques Attalli ..

 

 

http://lemediascope.fr/wp-content/uploads/2011/04/Nicolas-Hulot-devant-DSK-lemediascope.fr_.png

http://lemediascope.fr/wp-content/uploads/2011/04/Nicolas-Hulot-devant-DSK-lemediascope.fr_.png

 

 

Conclusion d'eva R-sistons :

Pour un grand Front Républicain

de souveraineté nationale, de progrès et vert


 

Voilà deux hommes très différents, certes, mais si semblables, au fond : Humanistes, républicains, désireux de promouvoir le social, prêts à changer les choses en profondeur.

 

Ayant un tempérament avant tout coopératif, conciliant, rassembleur - voyez mon blog "communion des civilisations", par exemple - je suis tentée de suggérer aux francs-tireurs (opposés à l'alternance de deux partis semblables, finalement, comme aux Etats-Unis) de s'allier, de constituer un grand Front Républicain, de N. Hulot à D. de Villepin, en passant par - tenez-vous bien - Chevènement, Bayrou, Ségolène Royal, Cécile Duflot, Eva Joly, Nicolas Dupont-Aignan, Asselineau, Mélenchon et la chouette Marie-Georges Buffet - et de gouverner ensemble ! Après tout, la France ne s'est jamais si bien portée qu'avec un Gouvernement de Gaulle-Communistes, cela a donné le programme du Conseil National de la Résistance, dont les bienfaits se font encore sentir, et facteurs de cohésion sociale. Programme d'ailleurs que l'Union de la "Majorité" anti-populaire s'empresse de détricoter jour après jour pour lui substituer le modèle anglo-saxon cupide, sauvage, inégalitaire, prédateur, criminel.

 

Alors, à quand ce Front pour bouter dehors

les Droites extrêmes et la fausse Gauche ?

 

Eva R-sistons

 

 

 

 

 

  6 20 /06 /Juin /2009 18:35

Médecins urgentistes, modèle de résistance - Conseil National de la Résistance

(sur mon blog R-sistons - avec le programme du CNR)

 

 

 

La vidéo Hulot, son projet,

cliquer ici :

 

Nicolas Hulot expose son projet, conférence de presse (vidéo 41 mn)

 

 

La vidéo de Villepin, son projet,

cliquer ici :

 

Dominique de Villepin expose clairement son projet. Vidéo 57 mn

 

 


 

 

A lire sur mon blog sos-crise :

 

 

 

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_sarkofinance.jpg

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_sarkofinance.jpg

 

 

 

 

TERRE1.gif

                                       http://karu7kera.over-blog.com/article-la-terre-planete-en-danger-45111708.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Journaliste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages