Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 02:03

 

Israel-beguin-race-des-maitres.jpg

 

J'allais faire un tweet pour dire que vraisemblablement la Syrie n'avait pas attaqué les israéliens, que ce devait être une provocation pour justifier (via les meRdias collabos) l'attaque des positions militaires du pays d'Assad (en violant un Etat souverain donc le Droit international et cela en toute impunuté), et voici que je trouve cette parution. Israël est vraiment une entité infâme, se permettant tout pour détruire tous les Etats qui ne lui sont pas soumis d'une façon ou d'une autre. Rappelons d'ailleurs que le régime israélien est la cause de la plupart des malheurs de la planère: Chaos en tous genres comme en Ukraine (voir mon post ici http://chantaldupille.over-blog.com/article-ukraine-ce-qu-on-vous-cache-le-role-d-israel-de-soros-crimee-et-ukraine-122680049.html, Ukraine,ce qu'on vous cache. Le rôle d'Israël, de Soros. Crimée et Ukraine), attentats ciblés extra-territoriaux, guerres impérialistes comme en Irak, etc, etc. Et les cinglés qui sont au pouvoir à Tel-Aviv (des fanatiques messianiques pour selon leur doctrine raciste et eugénique, dominer la planète après avoir éliminé une grande partie de l'humanité et asservi ce qu'il en reste, voir §), préparent activement la guerre mondiale nucléaire. Et l'apocalypse ! Pure folie... eva R-sistons

(§) Un peuple élu, une race supérieure, dominer le monde, éliminer les goyim ou les réduire en esclavage.

.

ALERTE INFO. Syrie: Israël a lancé des frappes aériennes contre des sites militaires syriens

Publié le mar 19, 2014 @ 11:54

96

 

 

 

L’armée israélienne a bombardé plusieurs sites militaires syriens, tôt ce mercredi, en représailles, dit-il, à l’explosion d’une bombe artisanale qui a blessé quatre de ses membres mardi. Or, l’armée arabe syrienne n’utilise aucune bombe artisanale. Ce sont plutôt les terroristes soignés en Israël et qui veulent renverser le pouvoir syrien qui le font. 


Est-ce l’ultime plan occidental pour détruire la Syrie avec des plans diaboliques et probablement bien préparés ? «Tsahal a ciblé plusieurs positions militaires syriennes qui ont servi à mener l’attaque contre ses soldats hier», a indiqué mercredi l’armée israélienne dans un communiqué, précisant que les raids avaient touché une infrastructure d’entraînement de l’armée syrienne, des quartiers généraux militaires et des batteries militaires.

 

C’est simplement une violente agression et la violation flagrante de la souveraineté d’un pays. On aimerait entendre tous les aboyeurs dits "communauté internationale" refuser ce genre d’abus. Pire, les Israéliens s’en vantent même. Une porte-parole militaire a confirmé que l’aviation israélienne avait mené des raids sur le côté syrien du plateau du Golan. Des sources militaires ont indiqué que l’aviation avait mené les raids à environ 3h du matin (1h GMT). Plus les terroristes seront en difficulté, plus ils lanceront des attaquent dans le Golan occupé, pour qu’Israël bombarde la Syrie sans déclaration de guerre.

 

Mais bien sûr, les "maîtres du monde" sont aux abonnés absents ! Bombe artisanale ? Bombe artisanale ? Que vient faire l’armée syrienne dans ça ? Énorme d’accepter cette agression….L’incroyable impunité se poursuit !

 

.http://allainjules.com/2014/03/19/alerte-info-syrie-israel-a-lance-des-frappes-aeriennes-contre-des-sites-militaires-syriens/

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 01:36

 

Comment l’Occident fabrique les mouvements d’opposition
Andre Vltchek

18 mars 2014

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Venezuela, Ukraine, Syrie, Thaïlande : des édifices publics ravagés, saccagés, violence, morts... Les gouvernements paraissent désarmés, trop craintifs pour intervenir. Que se passe-t-il ? Les gouvernements du monde démocratiquement élus sont-ils en train de devenir illégitimes à mesure que l’Occident crée puis soutient des mouvements d’opposition violents et conçus pour déstabiliser tout Etat qui se dresse debout contre sa volonté de contrôler totalement la planète ?




Ils lèvent la voix et intimident ceux qui veulent voter en faveur du gouvernement modéré et progressiste actuellement à la tête de la Thaïlande. Il n’y a pourtant aucun contentieux concernant le processus électoral – le vote est généralement libre, comme en attestent aussi bien les observateurs internationaux que les membres de la Commission électorale.


La liberté, la légitimité et la transparence, voilà les vrais enjeux. J’ai quitté Bangkok, et alors que je suis dans l’avion, une pensée me hante : beaucoup de lieux sur lesquels j’ai écrit dernièrement vivent une situation similaire à la Thaïlande. Ceux qui sont élus démocratiquement, les progressistes les plus fervents, tous ces gouvernements à travers le monde sont sous le feu nourri d’attaques menées par des voyous, des bandits, des éléments antisociaux, voire carrément des terroristes.


Je l’ai vu à la frontière turco-syrienne, j’ai entendu des récits de plusieurs autochtones, dans la ville turque de Hatay, ainsi que dans la campagne près de la frontière. Là, on m’a stoppé, empêché de travailler, interrogé par la police locale, l’armée, les groupes religieux alors que j’essayais de photographier un de ces "camps de réfugiés" construit par l’OTAN spécialement pour les combattants syriens qui y étaient hébergés, entrainés et armés dans cette zone.


Hatay a été envahie par des cadres djihadistes saoudiens et qataris, avec le soutien des Etats-Unis, de l’Union Européenne et de la Turquie qui ont fourni logistique, appui, arme et argent.


La terreur que ces gens répandent dans cette partie du monde, reconnue comme historiquement paisible, multiculturelle et tolérante, est difficilement descriptible. Des enfants vivant dans un village à proximité de la frontière nous ont décrit des raids, des vols, de la violence et même des meurtres commis par les rebelles anti-Assad.


Ici et à Istanbul où j’ai travaillé avec des intellectuels progressistes, issus des médias et du monde académique, on m’a toujours dit que "l’opposition" anti-syrienne était entrainée, financée et encouragée par l’Occident et par la Turquie (membre de l’OTAN), causant la mort et la perte de millions de vies dans la région toute entière.


A l’heure où j’écris ces mots, RT (une radio locale) diffuse un reportage exclusif depuis la ville syrienne d’Adra. La ville a été bombardée et détruite par les pro-Al Qaeda et les forces d’opposition pro-Occidentales, dont l’Armée Syrienne Libre. C’est ici qu’il y a un mois, plusieurs personnes ont été tuées, lapidées, brulées vives et décapitées. Au lieu de mettre un terme à l’appui apporté à une ‘opposition’ syrienne raciste, fanatique et brutale, Washington continue à diaboliser le Régime d’Assad et à le menacer d’intervenir militairement.


Dans ces pays où des gouvernements patriotes et progressistes ont été élus, ce sont les élites locales qui recrutent ces voyous pour le compte de l’Empire Occidental. Et avant eux, les soi-disant ‘’élites’’ sont recrutées, financées, entrainées ou à tout le moins éduquées par l’Occident. Sur un plan intellectuel, les médias privés se livrent une concurrence acharnée pour savoir qui d’entre eux sera le plus soumis au maître étranger. L’armée et les forces féodales les plus rétrogrades, dont les forces fascistes à travers le monde (voyez l’Ukraine par exemple), sont ainsi remises en selle, bénéficiant et profitant pleinement de la situation.


Tout ceci se passe à divers niveaux et à des degrés de brutalité très variables : Thaïlande, Chine, Egypte, Syrie, Ukraine, Venezuela, Bolivie, Brésil, Zimbabwe et de nombreux autres lieux à travers le monde.


Le procédé et la tactique sont quasiment toujours les mêmes : des médias financés par l’Occident, voire des médias Occidentaux eux-mêmes, jettent le discrédit sur les gouvernements élus par les peuples, participent à la création de scandales, tressent des lauriers aux mouvements d’opposition nouvellement créés.


Pour peu que le gouvernement soit "nationaliste", réellement patriote et au service des intérêts de son propre peuple contre le pilonnage international, (à l’inverse du Gouvernement Abe au Japon apparemment décrit comme nationaliste, mais qui en réalité collabore étroitement avec la politique étrangère américaine dans la région), il se retrouve dans le collimateur et figure dès lors sur une liste noire invisible mais puissante, à la manière de la mafia d’antan. Comme l’a particulièrement bien résumé Michael Parenti : « Tu fais ce qu’on te dit de te faire ou on te brise les jambes, capice ? »


J’ai assisté à la destitution du Président Morsi par l’Armée (j’étais critique par rapport à sa politique au début, comme j’étais critique du gouvernement de Mr Shinawatra, avant que les atrocités frappent l’Egypte comme la Thaïlande), qui dans sa course zélée, a entraîné la mort de plusieurs milliers de personnes, principalement des pauvres.


Je multipliais à ce moment-là les aller-retour en Egypte depuis plusieurs mois, tournant un documentaire pour la Chaine de Télévision Sud-Américaine, Telesur. J’ai vu avec désespoir mes amis révolutionnaires se terrer, disparaître de la surface de la terre. Pendant ce temps, des familles célébraient honteusement et ouvertement les morts causés par l’armée.


La logique et la tactique étaient prévisibles : bien que capitalistes et d’une certaine façon soumis au FMI et à l’Occident, le Président Morsi et les Frères Musulmans n’étaient pas très enthousiastes pour collaborer avec l’Occident. Ils n’ont jamais réellement dit ‘non’, mais cela ne semblait pas suffisant au régime américano-européen qui exige non seulement une obéissance totale, inconditionnelle mais aussi qu’on lui baise la main et d’autres parties du corps. Le régime exige une obéissance à l’ancienne mode protestante, qui s’accompagne d’une auto dévaluation et d’un sentiment constant de culpabilité : il ordonne une servilité sincère et véridique.


Il apparaît clair que presqu’aucun pays, aucun gouvernement ne peut échapper à l’annihilation s’il ne se soumet pas totalement. Le sentiment va tellement loin que si les gouvernements de pays en voie de développement tel les Philippines, l’Indonésie, l’Ouganda ou le Rwanda ne proclament pas clairement à Washington, Londres ou Partis « nous sommes uniquement là pour votre bonheur, vous l’Occident », ils risquent alors une annihilation totale, même s’ils ont été élus démocratiquement, même si (et même surtout si) ils sont supportés par la majorité du peuple.


Tout ceci n’est pas nouveau, bien-sûr. Mais dans le passé, les choses se faisaient avec un peu plus de discrétion. Aujourd’hui, elles se font au grand jour, ainsi personne n’osera se rebeller, ni même rêver.


C’est ainsi que la révolution en Égypte a été sabotée, détruite et cruellement exterminée. Il ne reste absolument rien du prétendu "Printemps arabe", juste un avertissement clair "qu’on ne vous y reprenne pas, ou alors…"


J’ai vu les élites en Égypte danser et célébrer leur victoire. Les élites aiment l’armée. L’armée leur garantit une place au Zénith, voilà leur pouvoir. Les élites donnent à leurs enfants à brandir des portraits de leaders militaires responsables du Coup d’Etat, responsables d’avoir causé la mort de milliers de vies, responsables d’avoir brisé les espoirs et les rêves du Monde arabe.


Ce que j’ai vu en Égypte était terrifiant et ressemblait au putsch de 1973 au Chili (un pays que je considère comme mon deuxième ou troisième chez-moi), ce putsch, dont je ne me souviens de rien en raison de mon âge, mais dont les séquences vues et revues, n’en ont jamais diminué l’horreur.


Ou alors... c’est la torture ou bien le meurtre de civils à Bahreïn. Ou alors... c’est l’Indonésie en 1965-66. Ou encore la chute de l’Union Soviétique. Ou alors… c’est l’explosion d’un avion de ligne en plein vol ; un avion cubain détruit par des agents de la CIA. Ou encore les ravages causés à l’Irak, la Lybie, l’Afghanistan, au Vietnam, au Cambodge et au Laos, renvoyés à l’âge de pierre. Ou alors… ce sont des pays totalement dévastés comme le Nicaragua, Grenade, Panama ou la République Dominicaine. Ou alors… ce sont 10 millions de personnes massacrées en République démocratique du Congo, tant pour ses ressources naturelles que pour l’anti-impérialisme ouvertement affiché par son grand leader, Patrice Lumumba.


Il est certain que ce que vit le monde actuellement pourrait être décrit comme une nouvelle vague de l’offensive impériale occidentale. Cette offensive se déroule sur tous les fronts et s’accélère de manière très rapide. Sous la houlette du très distingué prix Nobel de la Paix Barack Obama, de ses amis néo-conservateurs, de ses amis socialistes aux accents bruns, de la réélection du Premier ministre fasciste au Japon, le monde devient un lieu particulièrement dangereux. C’est comme si une certaine ville frontalière était envahie par des gangs violents.


La perception biblique de « vous êtes avec moi ou contre moi » gagne du terrain. Soyons conscients face aux récits. Soyons conscients lors des soulèvements, soyons conscients lors des mouvements de protestation contre les gouvernements. Lesquels sont réels et lesquels sont créés de toute pièce par l’impérialisme et le néo-colonialisme ?


Cela apparaît extrêmement déstabilisant pour la majorité des gens qui sont noyés par le flot d’informations des médias privés. Il y a effectivement de quoi être déstabilisé. Et plus les gens le sont, moins ils sont enclins à s’opposer aux réels dangers et à l’oppression.


Mais au final et malgré tout, le peuple thaïlandais a voté le 2 février dernier. Il a surmonté les barricades, il s’est battu contre ceux qui essayaient de fermer les bureaux de vote. Et en Ukraine la majorité continue de supporter son gouvernement. Et ni le Venezuela ni Cuba ne sont tombés. Et les rebelles Djihadistes n’ont pas encore pris le contrôle de la Syrie. Et l’Erythrée et le Zimbabwe sont encore et toujours derrière leurs leaders.


Les gens ne sont pas des brebis. Dans plusieurs endroits du monde, ils ont réalisé qui étaient leurs véritables ennemis. Quand les Etats-Unis ont participé au coup d’Etat contre Chavez, l’armée a refusé de suivre, et quand un homme d’affaires a été désigné pour prêter serment en tant que Président, l’armée a commencé à faire route vers Caracas avec ses chars afin de protéger le leader élu et légitime. La révolution a survécu.
 

Chavez est décédé, et d’aucuns affirment qu’il a été empoisonné, que le cancer lui a été inoculé, qu’il a été éliminé depuis le Nord. Je ne sais pas si c’est vrai, mais avant de mourir, on l’a photographié, chauve et transpirant, souffrant d’une maladie incurable, mais déterminé et fier. Il criait "ici personne ne se rend !" Et cette image et cette phrase à elles seules ont inspiré des millions de personnes.


Je me souviens, l’an dernier à Caracas, debout face à un énorme poster montrant son visage, épelant ses mots. Je l’aurais remercié, serré contre moi si j’avais pu, s’il était encore en vie. Non pas parce qu’il était parfait- il ne l’était pas. Mais parce que sa vie, ses mots et ses actes ont inspiré des millions de personnes, sorti des nations entières de la dépression, du malheur et de l’esclavagisme. Je lis sur son visage ceci : ’’ils essaient de te descendre par tous les moyens, mais tu résistes…tu tombes et tu te bats encore. Ils essaient de te tuer mais tu te bats…pour la justice, pour ton pays, pour un monde meilleur.’’ Chavez n’a pas dit cela, bien-sûr, mais face à son photographe, tel a été le ressenti.


Depuis, une partie des pays d’Amérique du Sud a été libérée et s’est unie contre l’impérialisme occidental, et ils seront difficiles à battre. Oui, ici, personne ne se rend !


Le reste du monde est encore très vulnérable et enchaîné. L’Occident ne cesse de produire et d’aider des forces d’oppression, qu’elles soient féodales ou religieuses. Plus la population est oppressée, moins elle est disposée à se battre pour la justice et pour ses droits. Plus elle est effrayée, plus elle est facile à contrôler.


La féodalité, l’oppression religieuse et les dictatures d’extrême droite, tout cela sert parfaitement le fondamentalisme de marché de l’Empire, et son obsession de vouloir contrôler la planète. Mais un tel programme est anormal, et donc temporaire. Les êtres humains sont épris de justice, par essence, c’est une espèce décente et altruiste. Albert Camus, à juste titre, en arrive à la conclusion dans son magnifique Roman ‘La Peste’ (analogie pour combattre le fascisme) : « il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser ».


Ce que l’Occident fait actuellement au reste du monde n’a rien de nouveau : fomenter des conflits, soutenir le banditisme et le terrorisme, sacrifier des millions de personnes pour ses seuls intérêts commerciaux. C’est ce qu’on appelle le "fascisme ordinaire". Et le fascisme est venu et il a été vaincu par le passé. Et il le sera à nouveau. Il sera battu à nouveau car il est néfaste, car il va à l’encontre de l’évolution humaine naturelle et car les peuples à travers le monde sont en train de prendre conscience que les structures féodales que le fascisme occidental essaie de mettre en place à travers le monde, appartiennent au 18ème siècle, pas à celui-ci et ne devraient plus être tolérées.


Traduit pour Investig'Action par Mustapha Bahman 


Source : informationclearinghouse.info 

 


Haut de la page - Accueil

 

http://www.michelcollon.info/Comment-l-Occident-fabrique-les.html?lang=fr

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 00:52

 

MEDIAS-MENTEURS-tous.jpg

 

 

MeRdias et presstitués

Par eva R-sistons

 

 

Quel est le rôle des meRdias, aujourd'hui ?

 

En France, ils sont Lanterne Rouge d'UE,

les pires d'Europe !

Parce que ce sont les néo-sionistes qui les orchestrent,

leur info est à l'image de la diplomatie de Fabius:

Au service des intérêts de l'Empire USraélien criminel !

 

Non seulement ils mentent, ils enfument,

ils conditionnent, ils lavent le cerveau,

ils infantilisent, ils robotisent,

ils manipulent, ils désinforment,

mais ils sont un outil pour inciter

à accepter et même à désirer

ce qui est contraire aux intérêts des citoyens :

La mondialisation ultra-libérale,

le racket financier planétaire au profit des banksters,

l'euro et l'UE induisant tyrannie, chômage et austérité,

l'OTAN menant aux pires guerres illégales et dévastatrices,

ou même le Nouvel Ordre Mondial (le NWO)

préparant un monde fou, orwellien,

où il n'y aura même plus d'hommes et de femmes,

et via la PMA, la procréation médicalement assistée,

un genre unique, neutre,

robotisé à souhait !

Quelle horreur !

 

Mais actuellement, ces meRdias

en faussant totalement la réalité,

conduisent à diaboliser un Poutine

qui défend juste son pays encerclé, menacé

d'une attaque américaine nucléaire,

par exemple en protégeant sa base navale

stratégique à Sébastopol.

Le but est d'amener les Français

à accepter et même à vouloir une confrontation

pleinement impérialiste

et avec des armes de destruction massive :

Pour permettre aux Américains

de dominer tous les pays et leurs ressources.

Ainsi, un Pujadas, sous couleur de reportage en Crimée,

fait passer l'idée que les Russes menacent le monde,

qu'il faut se protéger d'eux, et être prêts à faire la guerre !

Dès le lendemain de ce 20 h infâme, sur Fr2,

voici un film, Apocalypse (guerre 14-18)

où sans hasard, les Russes sont présentés comme menaçants,

hégémoniques, et même violeurs !!!

"Il faut se débarrasser des Slaves...".

 

Une prestituée comme Vanessa Burggraf, sur France24

appelle dans un faux débat, à aller plus loin avec la Syrie...

Et que dire de ces faux Observateurs,

utilisés pour inciter au chaos et aux guerres !

 

Ces journaleux songent-ils un seul instant

qu'en se prostituant ainsi pour du fric

et se pavaner au Club le Siècle

où ils ont l'illusion d'être puissants,

ils préparent en réalité la 3e guerre mondiale

totale, nucléaire, bactériologique,

qui sera dévastatrice en France

(pays désormais vomi dans le monde entier

depuis qu'il est au service exclusif des intérêts

de l'Empire USraélien) ?

Surtout avec ses Centrales nucléaires !

Et ces misérables apprentis sorciers

préparent non seulement la destruction de la France,

mais en même temps la leur !

Quelle responsabilité !

Et quelle haute trahison de leur fonction !

 

Crachons sur nos meRdias et leurs presstitués,

c'est tout ce que méritent ces criminels

qui peuplent tous les organes de Presse,

du Monde à Libération, en passant par

l'Express, le NouvelObs,  C dans l'Air...

et les chaînes de TéLévySion ! 

 

Eva R-sistons

 

TAGS :

Médias, WW3, NWO, UE, OTAN, Vanessa Burggraf, Pujadas, Syrie, Crimée, Le Monde, Libé, Le Nouvel Obs, Poutine, Sébastopol, Russie, Le Siècle, Apocalypse, Les Observateurs, France24, C dans l'Air...

 

 

medias-televi-Sion.png


 

....

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 00:09

L'argument de l'homophobie

sous couvert de Russophobie


La loi, de bon sens et conforme à ses valeurs et à ses racines, visant à interdire toute propagande homosexuelle auprès des enfants était une trop belle occasion pour les médias occidentaux de déverser toute leur morgue et leur mépris envers une Russie qui ose s'affirmer comme une alternative morale à la bien-pensance du gauchisme sociétal de nos sociétés occidentales.

Car ne nous y trompons pas. Au delà même de la toute-puissance idéologique du lobby LGBT dans nos contrées, se posant en victime d'une homophobie imaginaire à la moindre critique de leurs revendications ou actions, comme celle tout à fait contestable de militants d'Act Up déversant du faux sang devant la Fondation Lejeune, c'est toute cette détestation latente de la Russie et de Poutine qui s'exprime ouvertement à travers cet appel au boycott des Jeux Olympiques de Sotchi.

Un minimum de discernement et de sens critique serait utile. Il faudra un jour se poser la question de savoir pourquoi nos principaux médias sont aussi orientés idéologiquement dès qu'il s'agit de la Russie. N'a-t-on pas vu un seul article ou émission positive ou même neutre à l'égard de ce pays qui rappelons-le, a fourni le plus gros sacrifice humain, environ 21 millions de morts, durant la Seconde Guerre Mondiale ?
La Russie est un pays qui a une autre vision de la société. Un pays qui entend ne pas renier ses racines et ses traditions. Son exception culturelle en sorte mais pris au sens large. Son mode de vie, son histoire, sa souveraineté, son attachement au drapeau. Là où en France, notre exception culturelle, faisant fit de l'artisan, de l'employé ou de l'ouvrier, ne sert finalement que les intérêts de quelques artistes bien installés, ambassadeurs inconditionnels du libertarisme consumériste et admirateurs en secret de la culture anglo-saxonne. Il est aisé de comprendre ainsi que la Russie qualifiée chaque jour d'autoritaire, fascisante, ou de répressive mais en réalité libre de l'uniformisation rampante de la mondialisation ainsi que positivement patriote puisse en gêner plus d'un.
Et quel pied-de-nez à cette bien-pensance dégoulinante de moralité prétentieuse, récitant comme des versets la Déclaration Universelle des Droits de L'Homme, que de voir les athlètes Russes eux-même, libres, défendre âprement leur pays et leur gouvernement face à ces prétendus journalistes qui ne sont que des idéologues de bas-étage. L'instrumentalisation et la manipulation grossières dont vous les journalistes d'Occident vous vous rendez coupables chaque jour bernent de moins en moins de personnes.
Enfin, alors que nous sommes plus que jamais trahis par notre ami étasunien au travers des scandales Wikileaks, Prism, XKeyScore et bien d'autres, la période actuelle du lent déclin américain devrait de plus nous aiguiller sur notre diplomatie. Le soleil ne se lève pas à l'Ouest, mais bien à l'Est.

 

 

 

http://kairoslogos.blogspot.fr/2013/08/largument-de-lhomophobie-sous-couvert.html#Blog1

.

Messages les plus consultés

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 00:06

 

 

Venezuela-manifestations.jpg

 

 

Hommage à Maurice Lemoine

 


Enfin un journaliste digne de ce nom !


Voix claire, parole juste, forte, indépendante, courageuse.

L'animatrice à charge contre Maduro,

Vanessa Burggraf,

présente Maurice Lemoine

comme "défenseur de Chavez",

il répond : "Non, je suis journaliste".

Tout simplement !

Une denrée rare, aujourd'hui !

Il parle de "pic de pollution médiatique"

en connaissance de cause !

Son tort pour la presstituée,

c'est de ne pas attaquer Chavez,

mais de se faire l'écho de l'engouement des Vénézueliens,

et du monde, pour Chavez !

C'est suspect aujourd'hui,

alors que M. Lemoine décrit la réalité au Vénézuela,

pas celle dont rêvent les Atlantistes

voulant imposer leur loi et leurs leaders au monde !

 

Merci Maurice.

 

Chantal Dupille (dite eva R-sistons),

journaliste professionnelle

 

Echo à mon tweet :

 

Je confirme. J'ai eu l'occasion de travailler avec lui sur le Venezuela, c'est un grand journaliste!

 

 

Maurice Lemoine, journaliste écrivain

http://www.lireenpaysautunois.fr/index/detail_auteur/607.html

 

*

 

Manifestations au Venezuela : Nicolas Maduro et la crise de l'après-Chavez (Partie 1)

http://www.france24.com/fr/20140318-le-debat-venezuela-manifestations-violences-nicolas-maduro-partie-1/

 

En savoir plus

 

Le gouvernement de Nicolas Maduro veut mettre un terme à la contestation au Vénézuela. Contestation qui a démarré début février. Dans le quartier de Chacao, dans l'Est de Caracas, les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants y sont quasi quotidiens. Près d'une trentaine de personnes ont été tuées et 400 autres blessées. Pourquoi cette contestation ? Quelles sont les revendications ? Pourquoi Maduro échoue là où Chavez avait réussi ?

Une émission préparée par Anthony Saint-Léger, Cécile Khindria et Isabelle Sarton du Jonchay.

 

 

 

Le débat de France 24

l’international. Du lundi au jeudi, à 19h10. 

DÉBAT

Dernière modification : 19/03/2014

Manifestations au Venezuela : Nicolas Maduro et la crise de l'après-Chavez (Partie 2)

http://www.france24.com/fr/20140318-le-debat-venezuela-manifestations-violences-nicolas-maduro-partie-2/

 

En savoir plus

18/03/2014 Venezuela

Manifestations au Venezuela : Nicolas Maduro et la crise de l'après-Chavez (Partie 2)

Le gouvernement de Nicolas Maduro veut mettre un terme à la contestation au Vénézuela. Contestation qui a démarré début février. Dans le quartier de Chacao, dans l'Est de Caracas,...

 

 

 

En savoir plus

Nos invités

Paula VáSQUEZ LEZAMA

Anthropologue vénézuélienne, chargée de recherche au CNRS

Maurice LEMOINE

Ecrivain, journaliste

Hector Michel MUJICA

Ambassadeur du Venezuela en France

Milos ALCALAY

Ancien ambassadeur du Venezuela auprès des Nations-Unies

 


Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 18:02

L’UPR demande que Laurent Fabius soit démis de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères

http://www.upr.fr/presse/communiques-de-presse/lupr-demande-laurent-fabius-soit-demis-ses-fonctions-ministre-affaires-etrangeres

 


  • *** COMMUNIQUE DE PRESSE ***

    laurent-fabius

     

    Depuis son entrée en fonction au Quai d’Orsay, Laurent Fabius a multiplié, à une cadence sans équivalent dans notre histoire contemporaine, les fautes diplomatiques de débutant et les erreurs de jugement les plus graves.


    Sa politique, consistant à s’aligner systématiquement sur les positions dictées par les États-Unis dans tous les domaines, a pour effet de saboter comme à dessein tous les intérêts diplomatiques, moraux, économiques et industriels de la France.

    Sous la direction de Laurent Fabius, la diplomatie française est devenue encore plus brouillonne, belliciste, arrogante, coupée de ses amitiés traditionnelles et méprisante vis-à-vis du droit international que sous celle de son prédécesseur, ce qui n’est pas peu dire. La pratique permanente du « deux poids, deux mesures » a rendu la voix de la France insupportable d’hypocrisie et, finalement, insignifiante.

    Parmi les bévues les plus inadmissibles et les échecs les plus cinglants de Laurent Fabius, l’Union Populaire Républicaine (UPR) relève :

    • L’impasse dans laquelle il a placé la France en faisant reconnaître diplomatiquement l’opposition syrienne, composée pour partie de groupes terroristes qui se déchirent aujourd’hui entre eux. Laurent Fabius avait, en outre, souhaité publiquement la mort d’un dirigeant étranger – en l’occurrence le Président syrien – en usant d’un langage de truand pour déclarer que « Bachar Al-Assad ne mériterait pas d’être sur la terre » ;
    • L’application par la France des sanctions unilatérales américaines à l’égard de l’Iran, qui sont contraires aux règles de l’OMC, contournées par une série de pays dont les États-Unis eux-mêmes et Israël, donc inefficaces et dévastatrices pour les intérêts industriels français. L’ordre proféré par Barack Obama à Renault de quitter l’Iran n’a suscité aucune riposte du Quai d’Orsay mais au contraire une obéissance servile ;
    • Le blanc-seing donné à Washington et à l’Union européenne dans les négociations du « grand marché transatlantique », avec une complète indifférence pour les conséquences cataclysmiques que cet accord aurait sur ce qui reste de notre économie et de notre démocratie ;
    • La lâcheté absolue et l’absence de réponse appropriée face au scandale des écoutes de la NSA contre les administrations et les citoyens français ;
    • Les condoléances dithyrambiques, formulées à l’annonce du décès du général Giáp, vainqueur de l’armée française au Vietnam, sans un seul mot pour la mémoire des soldats morts pour la France ;
    • Le soutien de la France à un coup d’État en Ukraine, conduit au vu et au su de tous par les États-Unis d’Amérique et des milices d’extrême droite contre le pouvoir légal, en violation de l’article 2 de la Charte des Nations unies et de l’article 111 de la Constitution ukrainienne ;
    • À cette occasion, Laurent Fabius a osé rencontrer et soutenir, publiquement et au nom de la France, Oleh Tyahnybok, chef du parti néonazi « Svoboda », placé au cinquième rang des dix organisations les plus antisémites et les plus dangereuses du monde par le Centre Simon Wiesenthal en 2012 ;
    • Le refus de reconnaître les résultats, pourtant sans appel, du référendum en Crimée. Ce déni de la réalité, adopté pour obéir là encore au diktat de Washington, ne débouchera sur rien d’autre que sur une impasse risquant d’empoisonner les relations franco-russes pendant des années ;
    • Dernier fourvoiement en date, Laurent Fabius vient de menacer d’annuler la vente des navires « Mistral » à la Russie, en violation de la signature de la France, et cela sans le moindre égard pour les centaines d’emplois que cette annulation démente pourrait détruire sur les chantiers de la société STX à Saint-Nazaire.

    Cette nouvelle attaque contre nos intérêts diplomatiques et industriels est l’attaque de trop. L’UPR demande au Président de la République de tirer les conséquences de l’incompétence, de l’amateurisme et de l’extrême nocivité de Laurent Fabius pour les intérêts de la France en le démettant au plus vite de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères.

     

     

    Voir aussi :

     

    Quand Laurent Fabius négocie avec Svoboda, parti ukrainien antisémite


UPR : Échec et mat Les protestations de Washington et de l'UE contre le référendum en Crimée sont indécentes et pathétiques
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 01:23

medias-mentir-divertir-endormir.jpg

 

 

Un Nuremberg pour les journalistes

fauteurs de guerre ?

Par eva R-sistons

 

 

Depuis longtemps, j'appelle à la mise en examen des journalistes malhonnêtes, véritables incendiaires au service des guerres impérialistes de l'Empire.

 

On se souvient de la propagande du Journal de référence Le Monde (devenu un torchon au service de l'OTAN), au sujet de prétendues preuves d'utilisation d'armes chimiques par l'armée du peuple syrien. Il semblerait que ce quotidien ait aussi fabriqué de fausses preuves pour favoriser les guerres de l'USraël, notamment lors de l'attaque de la Yougoslavie (1).

 

Et depuis le 15 mars 2014, France24 qui se dit "La voix de la France", et qui n'est en réalité que La voix d'Israël, nous inonde de diffusions d'un film de propagande de guerre, "la ligne rouge", pour réchauffer la version accablant faussement le Gouvernement d'Assad et ainsi, remettre à l'ordre du jour l'attaque de son pays qui vole de victoires en victoires. L'Occident ne sait plus quoi inventer pour mettre à mort la Syrie et ensuite l'utiliser comme rampe de lancement contre l'Iran, à l'image de la Libye contre elle. Lors du dernier faux débat (Syrie) sur France24, réunissant des gens ayant toujours la même opinion (par exemple, on ne verra jamais un représentant du Gouvernement syrien, de l'Etat iranien ou russe), la presstituée Vanessa Burggraf a carrément osé plaider pour l'attaque de la Syrie, à sa façon, après avoir diabolisé le Gouvernement d'Assad : "Une intervention en Syrie POURRAIT être une possible sortie de crise" (14 mars 2014). Le rôle du journaliste est-il d'allumer des incendies, de pousser à entrer en guerre, ou bien d'informer honnêtement ? Et Melle Burggraf croit-elle vraiment qu'une guerre solutionnera la crise ? Elle fait juste de la propagande de guerre. Par conviction, ou par carriérisme ? 

 

Quand le journalisme mène directement aux interventions militaires, il y a un problème majeur. Une fois de plus, je le dis : Les journalistes qui pratiquent la propagande de guerre, ont leur place devant un Tribunal.

 

L'article que vient de publier Thierry Meyssan (2) va dans ce sens.

 

Eva R-sistons

 

 

(1) http://www.mondialisation.ca/lenquete-sur-les-armes-chimiques-par-deux-reporters-du-monde-en-syrie-une-nouvelle-manipulation/5337143

 

(2) http://www.voltairenet.org/Les-journalistes-qui-pratiquent-la

 

 

 

MEDIAS-MENTEURS-tous.jpg

 

 

Libye, Syrie

Les journalistes qui pratiquent

la propagande de guerre

devront rendre des comptes

La propagande de guerre est entrée dans une phase nouvelle avec l’action coordonnées de chaînes de télévision satellitaires. CNN, France24, BBC et Al-Jazeera sont devenues des instruments d’intoxication pour diaboliser des gouvernements et justifier des agressions armées. Ces pratiques sont illégales en droit international et l’impunité de leurs auteurs doit cesser.

 

| Tripoli (Libye) | 14 août 2011
 
JPEG - 20.2 ko
Dessin d’enfant à propos d’Al Jazeera (Ecole de Tripoli)

Le traitement actuel de l’information sur la Libye et la Syrie marque un tournant dans l’histoire de la propagande de guerre en ce qu’il utilise des moyens nouveaux qui ont pris l’opinion publique internationale par surprise.

Quatre puissances, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et le Qatar, ont joints leurs moyens techniques pour intoxiquer la « communauté internationale ». Il s’agit principalement des chaînes de télévision CNN (qui bien privée agit en coordination avec l’unité de Guerre psychologique du Pentagone), France24, BBC et Al-Jazeera.

Ces médias sont utilisés pour attribuer mensongèrement aux gouvernements libyen et syrien des crimes qu’ils n’ont pas commis, et pour couvrir les crimes commis par les services secrets des puissances précitées et par l’OTAN.

On se souvient du précédent à moindre échelle de 2002. Globovisión avait diffusé en direct des images d’une révolution populaire chassant le président élu Hugo Chávez et des images de militants chavistes tirant sur des manifestants d’opposition et les tuant. Cette mise en scène avait permis de masquer un coup d’État militaire orchestré depuis Washington avec l’aide de Madrid. Cependant, après qu’un authentique soulèvement populaire ait mis fin au putsch et ait rétabli le président élu, des enquêtes journalistiques et judiciaires ont démontré que la révolution filmée par Globovisión n’était qu’un trucage visuel, et que jamais les chavistes n’avaient tiré sur la foule, mais qu’ils avaient au contraire été victimes de snipers armés par la CIA.

Il en est de même aujourd’hui, mais avec un consortium de chaînes satellitaires. Celles-ci diffusent des images d’événements inexistants en Libye et en Syrie. Elles cherchent à faire accroire que la majorité des Libyens et des Syriens veulent renverser leurs institutions politiques et que Mouammar Kadhafi et Bachar el-Assad massacrent leur propre peuple. Sur le fondement de ces intoxications l’OTAN a attaqué la Libye et s’apprête à détruire la Syrie.

Or, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Assemblée générale des Nations Unies a légiféré pour interdire et condamner ce type de pratique.


La Résolution 110, du 3 novembre 1947, relative aux « mesures à prendre contre la propagande en faveur d’une nouvelle guerre et contre ceux qui y incitent », sanctionne « la propagande de nature à provoquer ou à encourager toute menace à la paix, rupture de la paix, ou tout acte d’agression ».


La Résolution 381, du 17 novembre 1950, consolide cette condamnation en condamnant la censure des informations contradictoires comme partie intégrante de la propagande contre la paix.


Enfin, la Résolution 819, du 11 décembre 1954, sur « la suppression des obstacles au libre échange des informations et des idées », pose la responsabilité des gouvernements à supprimer les obstacles qui entravent le libre-échange des informations et des idées.


Ce faisant, l’Assemblée générale a élaboré sa propre doctrine en matière de liberté d’expression : elle a condamné les mensonges qui conduisent à la guerre et a érigé la libre-circulation des informations et des idées et le débat critique en armes au service de paix.

Le verbe, et plus encore l’image, peuvent être utilisées pour préparer les pires crimes. En l’occurrence, les intoxications de CNN, France24, BBC et Al-Jazeera constituent des « crimes contre la paix ». Ils doivent être considérés comme plus graves encore que les crimes de guerre et crimes contre l’humanité actuellement commis par l’OTAN en Libye et par les services secrets occidentaux en Syrie en ce qu’ils les précédent et les rendent possibles.


Les journalistes qui pratiquent la propagande de guerre doivent être jugés par la Justice internationale.

 
Thierry Meyssan

Thierry Meyssan Intellectuel français, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Dernier ouvrage en français : L’Effroyable imposture : Tome 2, Manipulations et désinformations (éd. JP Bertand, 2007).

Moscou inverse les rôles à Kiev
« Sous nos yeux »
Moscou inverse les rôles à Kiev

 

 

 

Extraits de mon dossier,

voir l'article complet ici :

La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

 

Dans le livre sur le Kosovo de Pierre Péan, nous apprenons que le journal Le Monde avait déjà manipulé pour inciter à la guerre contre la Yougoslavie. Il a ensuite fait son mea culpa. Est-il en train de récidiver ? C'est grave pour un quotidien dit "de référence" ! Pire : C'est un authentique scandale. Evidemment, avec le sulfureux va-t-en guerres BH Lévy au Conseil de Surveillance du Monde, il ne faut s'étonner de rien (voir + bas mes tweets), note de Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

 

le_monde_syrie

 

L’enquête sur les armes chimiques par deux reporters du Monde en Syrie : Une nouvelle manipulation

Mondialisation.ca, 31 mai 2013

.

En ce qui concerne la Syrie, comme lors des interventions menées contre la Serbie en 1999 et contre la Libye en 2011, la presse et les médias occidentaux se sont complètement alignés sur les positions bellicistes de leurs gouvernements respectifs et « l’information » qu’ils nous délivrent est une propagande de guerre (*).


« Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques par le régime Assad font partie d’un récit à répétition rempli de manipulations. (. . .) Et les titres [des médias] sont tous les mêmes : la Syrie utilise des armes chimiques. Voilà comment fonctionne le théâtre » [1] écrivait le journaliste Robert Fisk il y a un mois.


On vient d’en avoir une nouvelle illustration avec les « révélations » de deux reporters, Laurent Van der Stockt et Jean-Philippe Rémy – parues le 27 mai dans le quotidien Le Monde - sur « l’utilisation de gaz chimiques par le régime syrien ». Une accusation qui incrimine Damas et qui coïncide avec la réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE où la France et la Grande Bretagne escomptaient obtenir ce qui leur avait été refusé par trois fois : la levée de l’embargo sur la livraison d’armes aux « rebelles ». Tout ceci sans se soucier aucunement des souffrances engendrées pour les populations civiles.


Qui pourrait croire que la succession de ces deux épisodes est fortuite et croire encore à la neutralité du Monde et de ses reporters ? Pourquoi leur enquête unilatérale datant de mi-avril n’a-t-elle pas été publiée plus tôt ?


Le Monde a publié ce brûlot le jour où à Bruxelles et à l’ONU la Syrie allait être mise sur le gril. Cela devant concourir à mettre sous pression les acteurs politico-médiatiques, peser sur les gouvernements qui rechignaient à une levée de l’embargo sur les armes voulue par la France et la Grande Bretagne. Pari réussi ? Les rebelles ont obtenu ce jour là d’être approvisionnés en armes et la prolongation des sanctions qui font tant souffrir la population syrienne ; des souffrances qui sont le dernier des soucis de la diplomatie française et de sa presse aux ordres. [2]


En clair. Cette enquête s’avère n’être qu’un montage, qu’une manipulation ; une nouvelle escroquerie médiatique. Son objectif : venir en aide aux groupes terroristes à un moment où le vent médiatique et politique est en train de tourner et où la diplomatie belliciste de Laurent Fabius est en pleine déroute.


Le Monde a été et reste très en pointe dans la manipulation des faits destinée à incriminer le président syrien Bachar al-Assad, l’ennemi juré d’Israël. Offrant abondamment ses colonnes à des journalistes asservis à Tel Aviv, comme Christophe Ayad, ou à des « reporters » qui, comme Jonathan Little et Florence Aubenas, se sont fait embarquer par de « gentils rebelles » qui se faisaient un malin plaisir de leur raconter tout ce qu’ils voulaient entendre sur le « régime sanguinaire » d’Assad ; alors qu’au même moment leurs frères d’armes enlevaient des civils, coupaient des têtes, égorgeaient des chrétiens et des alaouites.


Le Monde a livré sur la Syrie, comme hier sur la Libye, une information totalement déséquilibrée. Pour s’en convaincre, il suffit de voir le nombre de colonnes qu’il a réservées à l’enquête mensongère des deux reporters sur la « quasi preuve » qu’Assad « utilise des armes chimiques » Voir :


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/27/syrie-le-monde-temoin-d-attaques-toxiques_3417225_3218.html


Et le peu de place accordée début mai aux déclarations de Mme del Ponte qui affirmait le contraire et qui était autrement plus crédible. Voir :


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/06/les-rebelles-syriens-ont-utilise-du-gaz-sarin-selon-carla-del-ponte_3171289_3218.html .


On peut voir aussi avec quel empressement Le Monde a désavoué Mme Del Ponte le lendemain pour décrédibiliser des propos qui ne cadraient pas avec son biais en faveur de la rébellion.


http://www.lemonde.fr/international/article/2013/05/07/carla-del-ponte-desavouee-pour-ses-accusations-contre-les-rebelles-syriens_3172226_3210.html

 

 

Bref retour en arrière

  

Depuis le début de la crise en Syrie tout était faux ou presque dans la présentation des médias occidentaux : le combat entre de valeureux « rebelles luttant pour la démocratie » et un « dictateur sanguinaire ».


Les journalistes ont relayé la propagande des groupes armés en s’appuyant sur une unique source : l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Une fausse ONG attachée aux Frères musulmans, à cette pseudo opposition financée par le Qatar et l’Arabie Saoudite. Cela alors qu’ils ne pouvaient ignorer que cette officine partisane se résumait à un opposant au gouvernment syrien fournissant des bilans statistiques truqués des victimes de la violence en disant s’appuyer sur les données de « militants » présents sur les lieux. Ainsi nombre de massacres que les médias ont attribués à l’armée gouvernementale ont été perpétrés par les « rebelles » [3].


Des énormes manifestations qui ont eu lieu en 2011 et début 2012, avec des millions de Syriens qui manifestaient pacifiquement en faveur du gouvernement Assad, disant leur hostilité à de pseudo « opposants » violents qui sortaient le vendredi des mosquées [4], les médias n’en ont quasiment jamais parlé.


En revanche, des fausses manifestations populaires contre le gouvernement ont fait la une. Ainsi, durant l’année 2011 les chaines télévisées ont passé et repassé quasi quotidiennement des clips montrant d’immenses foules de gens que l’on disait en colère contre Assad, le « sanguinaire ». En juillet 2011 un écho planétaire à été donné à ce clip manipulé émanant d’ONG suspectes faisant croire qu’à Hama, une petite ville d’à peine cinq cent mille habitants, il y avait eu une manifestation « monstre » de 650’000 personnes !


La ficelle était grosse ! Et pourtant aucun journaliste ne s’est soucié d’en vérifier la véracité. Les « grands » quotidiens de l’establishment -Le Monde, Le Figaro, Libération n’ont pas été en reste, cette fois non plus :


- Le 22 juillet 2011 le quotidien Le Monde dans un article intitulé : « Syrie : 1,2 million de manifestants à Hama et Deir Ezzor », affirmait : « Comme chaque vendredi depuis le début de la révolte, mi-mars, les Syriens étaient appelés à manifester à la sortie des mosquées, après la prière hebdomadaire. Selon Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 1,2 million de personnes ont répondu à l’appel à Hama et à Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, mais huit civils ont été tués dans la dispersion de rassemblements (. . .) A Deir Ezzor, ils étaient plus de cinq cent cinquante mille à la fin de la manifestation, et à Hama, ils étaient plus de six cent cinquante mille”, a-t-il assuré, précisant que les forces de sécurité étaient absentes dans ces deux villes. »


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/07/22/les-forces-de-securite-syriennes-isolent-un-quartier-de-damas_1551574_3218.html


- Le 8 juillet 2011 le quotidien Le Figaro dans un article intitulé « Syrie : un demi-million de personnes manifestent à Hama » Georges Malbrunot et Caroline Bruneau, affirmaient :


-« Pour la deuxième semaine consécutive, près d’un demi-million de personnes sont descendues manifester vendredi sur la place al-Assi, selon les militants des droits de l’homme. (. . .) Vendredi dernier déjà, 500.000 manifestants s’étaient réunis au centre-ville »


http://www.lefigaro.fr/international/2011/07/08/01003-20110708ARTFIG00518-syrie-un-demi-million-de-personnes-manifestent-a-hama.php


- Le 8 juillet le quotidien Libération dans un article intitulé :« Syrie : nouvelle manifestation monstre à Hama, assiégé par l’armée », affirmait : « Plus de 150.000 personnes défilent sur la place al-Assi en affirmant le refus du dialogue avec le pouvoir et en appelant à la chute du régime », a d’abord indiqué le chef de l’OSDH Rami Abdel-Rahmane. Une estimation revue à la hausse quelques minutes plus tard : ils étaient en fait quelque 450.000, selon Abdel Karim Rihaoui, chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme. Vendredi dernier, des militants affirment qu’ils étaient un demi-million. »


http://www.liberation.fr/monde/01012347922-syrie-nouvelle-manifestation-monstre-a-hama-assiege-par-l-armee


L’escroquerie des manifestions massives réprimées par le « sanguinaire » Assad n’est qu’un des innombrables mensonges qui ont servi à faire subir un véritable lavage de cerveau à l’opinion publique. Les auditeurs qui, le 11 juillet, ont entendu, par la grâce d’un imprévu, le témoignage d’un Syrien sur RMC ont eu droit à un moment de vérité inespérée leur permettant de comprendre comment fonctionne la machine à multiplier les mensonges :


Pourquoi la presse et les médias ne mettent-ils pas en évidence les vrais tenants et aboutissants de la déstabilisation horrible parraînée par quelques puissances en Syrie ?


Parce qu’à l’arrière plan il s’agit des intérêts d’Israël. On ne touche pas à l’impunité d’Israël qui est le véritable fauteur de guerre dans la région ; Israël est à la manoeuvre dans cette guerre livrée contre la Syrie. Il est fort des appuis de la France, de la Grande Bretagne, des Etats Unis et de ses nouveaux alliés du Golfe.


Depuis les années 60 Tel Aviv met toute son énergie à fédérer les forces hostiles au président syrien Bachar al-Assad.


Bachar « doit tomber », l’Iran « doit tomber », le Hezbollah « doit tomber ». Pourquoi ? Parce que cet axe de résistance fait obstacle à la domination de la région par l’Etat juif. Raison pour laquelle le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui place, tout comme Bernard Kouchner avant lui, les intérêts d’Israël au dessus de ceux la France, n’a eu de cesse de répéter « Bachar doit tomber ». [5]


Faute de pouvoir stopper l’information mensongère des journalistes aux manettes n’est-il pas urgent d’alerter l’opinion publique, qui la subit, sur leur véritable rôle dans la guerre ? Et de montrer le vrai visage de prétendus « grands » reporters, envoyés spéciaux, « spécialistes » du Moyen Orient, dont le manquement au devoir d’informer correctement contribue à faire couler des fleuves de sang ?


Les lecteurs quî ont été frappés par des abus particulièrement graves sont invités à nous les signaler.


Silvia Cattori


(*) Voir : « Les Syriens sont une majorité à soutenir le président Assad, mais ce n’est pas des médias occidentaux que vous pourriez l’apprendre », par Jonathan Steele, 17 janvier 2012.
http://www.silviacattori.net/article2718.html

 


 

[1] Voir : « Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie ? Un air de déjà vu… », par Robert Fisk, 28 avril 2013.
http://www.silviacattori.net/article4385.html
Voir aussi : « Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiques », par Robert Fisk, 10 décembre 2012.
http://www.silviacattori.net/article4031.html


[2] Il y a de fortes probabilités que la fable de l’usage du gaz sarin que la presse s’obstine à attribuer à Bachar el-Assad soit le fait des terroristes djihadistes que la France est pressée d’approvisionner en armes. Voir :
-http://www.silviacattori.net/article4495.html
-http://rt.com/news/sarin-gas-turkey-al-nusra-021/


[3] Voir par exemple :
- « Y a-t-il eu un massacre dans la ville syrienne d’Aqrab ? », par Alex Thomson, 14 décembre 2012.
http://www.silviacattori.net/article4056.html
- « Syrie : Le massacre de 245 personnes à Déraya aurait été commis par la rébellion », par Robert Fisk, 29 août 2012.
http://www.silviacattori.net/article3605.html
- « Houla : L’extermination par les rebelles sunnites », par Rainer Hermann, 13 juin 2012.
http://www.silviacattori.net/article3340.html


[4] Voir :
- « Les Syriens manifestent massivement leur soutien au gouvernement dans de nombreuses villes », par Silvia Cattori, 15 mars 2012.
http://www.silviacattori.net/article2974.html
- « Syrie : Les manifestations que les sympathisants de l’« opposition islamiste » ne veulent pas voir », 16 novembre 2011.
http://www.silviacattori.net/article2369.html
- « La Syrie réelle toujours là contre la Syrie virtuelle », par Guy Delorme, 13 octobre 2011.
http://www.silviacattori.net/article2174.html


[5] Les Syriens qui vont manifester devant l’ambassade d’Israël le 2 juin pour dénoncer le rôle d’Israël « dans la destruction programmée de la Syrie aux côtés des groupes djihadistes » ne sont pas dupes.


Copyright © 2013 Mondialisation.ca
.

medias-propagande-guerre.gif

Les tweets d'eva R-sistons ici:

 

J'attire à nouveau l'attention sur le rôle du journal "de référence" Le Monde = Il propage de FAUSSES rumeurs, au Kosovo comme en Syrie  (armes chimiques soi-disant utilisées par Bashar-el-Assad)..

   

  Il faut voir qui est au conseil de surveillance : Bergé, BHL, Pigasse (Banque Lazard)


  1. Le Monde faux journal neutre pur produit de l'Occident, a fait son MEA-CULPA pour fausse info (génocide) entraînant la guerre contre la Yougoslavie. Pareil pour la Syrie ? 

  1. Péan sur France24 sur le Kosovo ce 1.6 13 (fin) Dans son livre "Kosovo" Pierre Péan montre les DESSOUS d'un conflit oeuvre de Madeleine Albright et des médias.

  2.   "La guerre de Yougoslavie n'a existé QUE par les médias (comme aujourd'hui les mensonges en Syrie, les armes chimiques de Bashar), fausses accusations

  P. Péan :"C'est la guerre de Madeleine Albright soi-disant démocrate, la dame se moque d'ailleurs des 500.000 enfants sacrifiés en Irak"
 

  Péan : Guerre ILLEGALE sans aval de l'ONU cf elle sépare le Kosovo de la Serbie. Pour moi, c'était pour soumettre le Kosovo "indépendant" ET ensuite y mettre la + grande base militaie de l'OTAN

 

  Péan : Les massacres ont été une REACTION aux frappes de l'OTAN "au nom des valeurs", or après la guerre on a eu la mafia du Kosovo, des épurations ethniques (Serbes, Roms, Juifs)

 

  Péan :  Le journal Le Monde a relayé un faux génocide via les Services Secrets d'Allemagne (pour une guerre contre la Serbie), or le génocide est venu après le début de la guerre

 

  Péan sur le Kosovo dénonce les médias comme Le Monde diffusant de fausses info (aujourd'hui sur la Syrie) là pour inciter à la guerre. A la base, il y a des accusations erronées

  1. . Péan écrivain ex membre des Ecrivains socialistes sort un livre sur le KOSOVO. Il dénonce les MANIPULATIONS MEDIATIQUES

.medias-televi-Sion.png

 

La propagande de guerre

.

 

« À défaut d’avoir recours à la force pour contrôler les populations, on peut parfaitement les contrôler par l’opinion » Harold Laswell, spécialiste des médias.

"La presse libre n'existe pas. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués. Le travail du journaliste est la destruction de la verite, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l opinion au service des Puissances de l Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses". John Swaiton, l'éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu.

"Informer n'est pas une liberté pour la presse, mais un devoir"  Viktor Dedaj

.
La fonction du journaliste est de mentir et de servir l'Oligarchie
.
.
.
.
medias-manipulent-copie-1.JPG
.


Les infos dont on parle peu n°32 (1er Juin 2013):

via

 

.

Fin des extraits du dossier

La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

 

medias-TV-decrohons.jpg

Syrie : L’attaque à l’arme chimique du 21 août 2013 ne provenait pas de Bashar al Assad. Les menteurs doivent s’excuser

Giulietto Chiesa

Nous savons à présent, cela ne fait plus aucun doute, que la CIA a menti et que le bombardement d’armes chimiques sur la banlieue de Damas le 21 août 2013 a été mené par des mercenaires qui combattent Bashar al-Assad. C’est le MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui le confirme dans cette étude exhaustive publiée le 16 janvier. Plus de 1000 victimes seraient tombées, soi-disant. Ils mentaient, mais c’est leur métier. Ce n’était pas une erreur.

Pendant des semaines, tous les journaux papiers ou télévisés, par leurs titres, leurs articles, leurs commentaires, nous ont expliqué que « ce dictateur sanguinaire d’Assad » gazait et massacrait sa propre population. Les preuves ? Aucune. L’essentiel était de reprendre les propos d’Obama.


Aujourd’hui, ces personnes devraient être obligées de démentir, mais ils ne le font pas. On devrait licencier les journalistes menteurs et incompétents (ce seraient bien les seuls licenciements que nous applaudirions). Mais ils ne sont pas licenciés. Les directeurs de ces journaux et de ces télévisions devraient apparaitre en vidéo, en première page, et s’excuser pour leur « erreurs » et leurs horreurs. Mais ils font semblant de ne plus se rappeler de rien.

Pourtant, il ne s’agissait pas d’une mince affaire. Nous sommes passés à deux doigts du bombardement de Damas par les forces américaines et de l’OTAN, pour aller punir le « gazeur ». Eux se taisent, mais cela ne nous empêche pas de leur demander des comptes.

Restons très vigilants : une bande de délinquants (ou d’irresponsables) détient les rènes des principaux canaux d’information en Occident. Nous avons désormais la preuve qu’ils peuvent nous mener à la guerre.

Et nous savons aussi que cela s’est produit à plusieurs reprises. Ils sont armés. Il faut leur retirer les armes du mensonge dont ils disposent.

Giulietto Chiesa

le 18 janvier 2014


Notes : l’étude du MIT est disponible en anglais ici. Ses principales conclusions tiennent en 7 points :
  • "Les munitions chimiques syriennes improvisées qui ont été utilisées le 21 août dans l’attaque à l’agent neurotoxique de Damas ont une portée d’environ 2 kilomètres."
  • "L’expertise indépendante de l’ONU quant à la portée de ces munitions chimiques est en total accord avec nos conclusions."
  • "Cela signifie que ces munitions ne peuvent en aucun cas avoir été tirées de La Ghouta-Est, depuis le cœur, ou depuis la bordure est, de la zone sous contrôle du gouvernement syrien, telle que décrite dans la carte des Services de Renseignement publiée par la Maison Blanche le 30 août 2013."
  • "Ces renseignements erronés auraient pu mener à une action militaire injustifiée fondée sur des renseignements faux."
  • "Une enquête correcte sur le fait que ce type de munition avait une aussi courte portée aurait mené à une évaluation totalement différente de la situation à partir des données collectées."
  • "Quelles que soient les raisons des erreurs monstrueuses commises par les Services de Renseignement, la source de ces erreurs nécessite des explications."
  • "Si la source de ces erreurs n’est pas identifiée, les procédures qui ont conduit à cette faillite des Services de Renseignement resteront non corrigées, et le risque d’une politique étrangère désastreuse continuera de croitre à coup sûr."

(Source : BlueRider sur Agoravox.fr : A MM. Fabius et Hollande : SYRIE, un expert américain conteste la portée des missiles chimiques du 21 août)

»» http://ilfattoquotidiano.fr/syrie-lattaque-a-larme-chimique-du-21-aout...
http://www.legrandsoir.info/syrie-l-attaque-a-l-arme-chimique-du-21-aout-2013-ne-provenait-pas-de-bashar-al-assad-les-menteurs-doivent-s-excuser.html

Sarin Syrie
/em> 
www.comite-valmy.org/spip.php?article3902
13 sept. 2013 - Le martèlement politico-médiatique sur les armes chimiques de la Syrie, qui selon les « preuves » secrètes de la Cia auraient été utilisées par ...

SYRIE: Le sarin de qui ? | Mondialisation

Différents articles du Comité Valmy concernant la Syrie. - Le blog de ... 

lucien-pons.over-blog.com/article-differents-articles-du-comite-valmy-c.

Propagande de guerre - R-sistons à la désinformation

ARMES CHIMIQUES. Syrie: la Russie a des preuves mais où

Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiq

Armes chimiques en Syrie : le spectre de la désinformation

Daily Mail : Le coup des armes chimiques en Syrie était prêt de

(prêt depuis 7 mois !)

Les États-Unis auraient dissimulé des informations sur les attaq

Syrie : Bachar Al-Assad nie avoir ordonné l'attaque chimique d

Syrie: Assad nie être derrière toute attaque chimique - Mond

Syrie: l'intégralité de l'interview de Bachar al-Assad au Figaro

B.I. Infos - BASHAR AL ASSAD PARLE A L'OCCIDENT

 

La propagande anti-ukrainienne et les mystérieux snipers

 

.

guerre-mondiale-3418_world_war1024_768.jpg

.

Washington entraîne le monde dans la guerre par Paul Craig Ro

Vers la guerre mondiale? Quelques tweets (Chantal Dupille) L'accaparement des terres

..

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 01:08

 

Ce qui s'est réellement passé en Syrie,

je l'ai annoncé, en dernier ici :

Vers la guerre mondiale? Quelques tweets (Chantal Dupille) L'accaparement des terres

ou il y a quelques mois,
La guerre mondiale avortée. De la Syrie à l'Asie ? - L'accaparement des terres

.

Syrie: La guerre balistique US/Russie a eu bien lieu !!

Syrie: La guerre balistique US/Russie a eu bien lieu!!  

 

IRIB-Un diplomate bien informé vient de faire d'importantes révélations au suejt de la crise syrienne ,

informations propres à prouver la maitrise dont fait preuve la Russie dans le dossier syrien. " c'est cette maitrise politique et militaire dont font preuve les russes qui a poussé les Etats Unis de mettre de l'eau dans leur vin . les Etats Unis se sentent désemparés face à une Russie plus que jamais attachée au respect des principes ethiques, une Russie au calme et au sang froid sibérien dont les dirigeants voient juste et maitrisent les règles du jeu" selon AsSafir, " la guerre américaine contre la Syrie a commencé dès le tir de deux missiles balistiques en Méditerranée et elle s'est achevée au même moment. les deux missiles qu'Israël a fini par revendiqué puis que les radars russes les ont bien détectés.  

 

"Israël a prétendu avoir tiré ces deux missiles dans le cadre d'un exercice militaire commun avec les Etats Unis indépendemment de ce qui se passait en Syrie . or la réalité est toute autre chose : ces deux missiles ont été tirés par les Etats Unis depuis une base de l'Otan en Espagne. et les radars russes les ont détectés immédiatement et ce sont les systèmes de défense anti missile russes qui ont intercepté et détruit l'un d'entre eux en plein air et ont dévié l'autre de son trajectoire de façon à ce qu'il s'abime en mer" et AsSafir d'ajouter : "ldans le communiqué qu'il a publié, e ministère russe de la Défense a omis de mentionner deux choses : la base à partir de laquelle les missiles avaient été tirés et l'interception et la destruction de ces deux missiles . mais pourquoi? en effet aussitôt après le tir de ces missiles, les services du renseignement russe ont contacté leurs homologues US pour leur dire que "toute attaque contre Damas est comme si Moscou était pris pour cible ". le rensiegnement russe a également indiqué aux américains sa décision de supprimer dans son communiqué la partie qui précise " la destruction des missiles US" pour éviter que les tensions s'acroissent. "nous vous demandons de revoir leurs politiques et leur ligne de conduite à l'égard de la Syrie et soyez sûr vous ne pouvez pas empêcher notre présence en Méditerranée"  

Ce face à face non déclaré Moscou/Washington a ajouté à la confusion de l'administration Obama qui s'est aprçue du sérieux de Poutine dans le dossier syrien et de sa volonté d'aller jusqu'au bout . Obama a compris qu'il n'existe pas de voie de sortie autre que la proposition russe " " l'entrée en scène d'Israël s'est effectué en second lieu ; Aussitôt après l'attaque Israël a dit ne pas savoir qui en est à l'origine , ce qui était vrai mais les américains ont demandé à tel -Aviv de revendiquer le double tir de missile Anchor , ce qu'Israël a fait pour éviter à Washington une perte irréparable de crédit. bref Obama voulait se rendre à G20 en chef de guerre , il s' rendu en président désoeuvré et en quête d'un échapatoire!! " et AsSafir de poursuivre : " après ce face à face , Moscou a envoyé un nombre plus important de ses experts militaires en Syrie ainsi qu'un armada de navire . le plan russe a été élaboré en concertation avec le vice ministre iranien des AE, Amie Abdollahoyan et le ministre syrien des AE, Walid Moallem et les russes ont remis à l'après G20 la signature d'un accord destiné à éviter à Damas toute action armée en échange du contrôle de son arsenal chimique. la première et dernière guerre missilère US/Russie a eu pour l'effet le vote négatif du parlement britannique à la guerre , vote qui a fait émule puisque la chancelière allemande a elle aussi refusé le principe d'une guerre" 
 

 

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/274573-syrie-la-guerre-balistique-us-russie-a-eu-bien-lieu

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 03:27


MOBILISATION / ENTRAIDE] Vu la gravité, j’ai besoin d’aide pour des sources pour une vidéo de contre-propagande sur l’Ukraine..

Tout est dans le titre…

Je vous propose actuellement une série sur l’Ukraine, ayant beaucoup creusé le sujet.

Les manipulations sont tellement grossières que cela mérite une petite vidéo bien sentie.

Re-hélas, je n’ai aucune compétence sur ce domaine, et le projet est trop gros pour moi seul.

A PRIORI, c’est bon pour le sujet du montage vidéo (mais si vous avez de quoi m’accompagner pour réaliser une interview filmée, cela m’intéresse…)

Je propose donc de mettre en place une task force sur le sujet. Avec :

  • 1 ou 2 pilotes pour le projet
  • quelqu’un pouvant faire un peu de retouche d’images pour traduire des cartes ukrainiennes
  • 3 ou 4 butineurs prêts à parcourir les archives des journaux des télés et radios, et se taper du Fabius ou de l’Obama dans le texte (c’es fondamental pour démonter la propagande – et rien de bien compliqué)
  • 2 ou 3 amateurs de Sciences politiques, poru m’aider à réaliser le script

Le tout dans des délais courts…

Par ailleurs si quelqu’un parle ukrainien, cela m’aiderait…

Écrivez-moi

Je suis peut-être un peu utopiste (et ça tombera à l’eau), mais, ça, c’est juste pas possible :

60 réponses à [MOBILISATION / ENTRAIDE] Vu la gravité, j’ai besoin d’aide pour des sources pour une vidéo de contre-propagande sur l’Ukraine..

http://www.les-crises.fr/entraide-video-ukraine/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

 

 


Repost 0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 03:16

 

 

 
Accablant d’abord parce permanent en ce qui concerne les puissants rejets radioactifs, accablant aussi car le démantèlement patauge, les cuves se remplissent d’eau polluée, les fuites via l’océan se multiplient, et parce que la radioactivité dépasse largement le cadre japonais.
 
 
Même si les médias européens ont largement mis l’étouffoir sur la situation, laissant envisager que tout est en train de se régler, et qu’il faudra seulement donner du temps au temps, certains médias ont finalement compris que nous nous dirigions vers une contamination planétaire, comme le révélait sur l’antenne de Fr3, le 26 février dernier, à 23h15, Lionel de Coninck, dans l’émission « pièces à conviction ». lien
 
On sait aujourd’hui, d’après un rapport réalisé par le ministère russe de la défense, que 2 explosions atomiques souterraines ont eu lieu à Fukushima le 31 décembre 2013 : la première avait une intensité de 5,1, et l’autre de 3,6 sur l’échelle de Richter. A titre de comparaison, la bombe d’Hiroshima correspondait à un séisme d’une magnitude de 6.
 
Dans ce même rapport, on apprend aussi que l’architecte du réacteur n°3 avait averti dès le 17 novembre 2011 qu’une explosion hydro-volcanique était inévitable en raison du combustible fondu qui s’échappait de la cuve du réacteur. lien
 
Seule la volonté des gouvernements désireux de ne pas « provoquer de panique » serait responsable du silence coupable des médias traditionnels à qui la consigne a été donnée de ne pas affoler les populations.
 
Pour toutes ces raisons, le lobby nucléaire se réuni discrètement à l’Espace Cap 15, 1-15 quai de Grenelle, à Paris, le 11 mars, (lien) afin de peaufiner la stratégie qui consiste à rassurer toujours et encore les populations menacées, ce qui explique la volonté des autorités japonaises d’encourager les populations à retourner dans les zones polluées alors que la radioactivité de celles-ci y est 4 fois supérieure à celle autorisée pour les travailleurs du nucléaire, soit 20 mSv/an. lien
 
Ce séminaire des lobbyistes nucléaires japonais et français a réuni des membres du comité CIPR, et des membres de NPO.
 
On note au programme de cette journée la « réhabilitation de l’école primaire de Tonimari », « de la radiobiologie pour servir les gens de Fukushima », ou encore « l’endroit où l’on appartient »…outre le déjeuner prévu à 13 h, la journée sera close par un cocktail, à 18h30.
 
A Fukushima, les inquiétudes concernent toujours la vidange de la piscine de stockage du réacteur n°4, pour laquelle Tepco s’est donné 2 ans pour transvaser les barres combustibles de cette piscine, à une autre, au sol celle là.
 
Le 25 février dernier, un court circuit a provoqué l’arrêt du refroidissement de cette piscine, ce qui a provoqué la suspension du retrait des assemblages pendant 4 heures. lien
 
Pour l’instant, à la date du 9 mars, Tepco a réussi à sortir 462 assemblages sur les 1 533 assemblages de cette piscine, soit 19 transports effectués. lien
 
Il faudra ensuite sortir tous les assemblages restant dans les autres piscines, et le calendrier prévu semble difficile à respecter. lien
 
Une autre problématique concerne le réacteur n°3, car le corium en fusion contient du plutonium, grâce à la « générosité » de l’industrie nucléaire française.
 
Or ce corium est toujours introuvable, et comme la période du plutonium est de 24 000 an, il sera dangereux pendant au moins 100 000 ans.
 
Des niveaux de radioactivité intenses sont mesurés régulièrement dans ce secteur, empêchant toute présence humaine prolongée.
 
C’est l’occasion de remarquer qu’alors que le personnel « officiel » de l’entreprise nucléaire japonaise n’a pas pris plus de 5 mSv en un mois, 247 employés sous-traitants ont largement dépassé cette mesure. lien
 
A ce jour, ils sont plus de 32 000 à être intervenus sur le site.
 
Un autre souci concerne les 450 000 tonnes d’eau radioactive stockée dans 1200 énormes réservoirs (lien) sujets à des fuites à répétition, provoquant des rejets radioactifs dans l’océan, et contaminant ainsi de nombreuses espèces marines.
 
Lors d’un prélèvement effectué le 2 mars, on a mesuré une contamination en tritium de 950 Bq/L, et dans le puits E3 l’eau pompée dans le souterrain atteint 3 500 Bq/L de tritium. lien
 
Passons maintenant aux travaux de « décontamination », avec l’enlèvement d’une petite partie de la terre contaminée, stockée dans des sacs plastiques sur une aire de plusieurs hectares, laquelle terre devra être transvasée dans quelques années dans d’autres sacs, ceux-ci étant biodégradables.
 
D’ailleurs ce stockage est problématique car de nombreuses agglomérations s’opposent à celui-ci, et rien que dans le grand Tokyo les boues radioactives des cendres d’incinérateurs se comptent en milliers de tonnes et contiennent plus de 8000 Bq/kg en césium.
 
Dans la province de Chiba, il y en a 3612 tonnes, dans celle Tokyo, on en compte 982 tonnes, dans celle de Saïtama, 245 tonnes.
 
En totalité, pour l’instant, on dénombre 140 843 tonnes de déchets radioactifs réparties dans 12 provinces. lien
 
Une autre préoccupation est l’élargissement de la zone contaminée à plusieurs partie du globe, car d’une part, depuis 3 ans, la radioactivité continue de se répandre, sans qu’il soit possible de la stopper, et d’autre part, les animaux, dont surtout les poissons, parcourent parfois de grandes distances, véhiculant ainsi la pollution japonaise jusqu’aux cotes australiennes, ou américaines. lien
 
La dernière inquiétude, et pas le moindre, concerne la décision des pouvoirs publics japonais encourageant les populations à retourner dans les zones contaminées alors que la radioactivité de celles-ci y est 4 fois supérieure à celle autorisée pour les travailleurs du nucléaire, soit 20 mSv/an. lien
 
Aujourd’hui, s’il faut en croire une modélisation qu’a fait Météo-France, tout l’hémisphère nord est concerné par les rejets toxiques et invisibles de la centrale dévastée. carte
 
Le panache radioactif a atteint la côte ouest des Etats Unis dès le 16 mars 2011, les Antilles françaises à partir du 21 mars, le nord de la Grande Bretagne dès le 22 mars, et la France le 24 mars 2011. lien
 
Si à l’époque la concentration de césium était trop faible, il est probable que depuis 3 ans, celle-ci ne soit plus négligeable.
 
Les poissons péchés au large de la Californie en apportent la preuve. lien
 
Pas étonnant des lors que pendant 50 jours, en France, et pas seulement, les populations inquiètes aient décidé de commémorer les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima.
 
En Alsace, des ponts ont été occupés par 7000 citoyens responsables, bloquant pendant une heure la circulation, et réclamant l’arrêt immédiat de Fessenheim, sans attendre les promesses présidentielles actées pour 2016. lien
 
La même demande a été faite pour la centrale de Bugey, celle du Tricastin, et pour quelques autres toutes aussi menaçantes.
 
Ailleurs ce sont des conférences, des films, des débats, des manifestations, des marches et surtout des opérations « ronds points », puisqu’aux quatre coins du pays, les ronds points ont été investis avec forces banderoles et pancartes, tentant d’alerter les français du danger qui les menace, puisque notre pays est pour une fois champion… en densité de centrales nucléaires sur le territoire national, que certaines cuves de réacteurs présentent de fissures, et que les « incidents » se multiplient exponentiellement en proportion de la vétusté des centrales nucléaires. lien

Article de Olivier Cabanel

 

Publié par : http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr

 

http://www.agenceinfolibre.fr

 

Manifestation anti-nucléaire : Fessenheim/Fukushima même combat?

 

 

Sur ce site

 

 

 

 

 

France2 : La propagande Pujadas s’essaie à trouver de la propagande russe


L'actualité vue de la Russie : Journal hebdomadaire – 10 mars 2014

 

.



Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 03:11

,

Crise avec le Qatar : l'Arabie saoudite veut la fermeture d'Al-Jazira

Le Monde.fr avec AFP | 14.03.2014 à 19h13• Mis à jour le 14.03.2014 à 19h29

Le premier ministre qatarien, Abdullah bin Nasser bin Khalifa al-Thani, à son arrivée à Rabat au Maroc, le 10 mars.

L'Arabie saoudite, qui a des relations tendues avec le Qatar, a exigé la fermeture de la chaîne de télévision Al-Jazira, a annoncé vendredi 14 mars une source proche des participants à la dernière réunion des monarchies du Golfe.

Lire : Tensions diplomatiques entre le Qatar et trois pays du Golfe

Riyad a aussi demandé la fermeture des centres de recherches qu'abrite Doha, dont le Brookings Doha Center et le Centre arabe de recherches et d'études politiques, dirigé par l'ancien député arabe israélien Azmi Béchara, considéré comme l'éminence grise de l'émir, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, selon cette source.


SOUTIEN DU QATAR À LA MOUVANCE ISLAMISTE

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rappelé le 5 mars leurs ambassadeurs à Doha, accusant le Qatar de s'ingérer dans leurs affaires et de mener une politique déstabilisatrice dans la région en raison de son soutien à la mouvance islamiste. Cette décision sans précédent dans les annales du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a été annoncée au lendemain d'une réunion houleuse à Riyad du groupement régional, qui compte également parmi ses membres le Koweït et Oman.

Selon une source proche d'un participant à la réunion, qui a requis l'anonymat, le chef de la diplomatie saoudienne, Saoud Al-Fayçal, a demandé que le Qatar se soumette à trois exigences, « fermer Al-Jazira, qui provoque la sédition, fermer les centres de recherches à Doha et livrer tout hors-la-loi ».


« INGÉRENCE DANS LES AFFAIRES INTÉRIEURES DU QATAR »

Le chef de la diplomatie du Qatar, Khaled Al-Attiya, a alors répliqué qu'il s'agissait d'une « ingérence dans les affaires intérieures du Qatar ». Al-Jazira, outil de la diplomatie du Qatar, a toujours exaspéré les pays de la région, et selon les experts, elle s'emploie à soutenir les islamistes, notamment en Egypte.

Le Qatar est considéré comme l'un des principaux bailleurs de fonds des Frères musulmans égyptiens et des groupes proches de cette confrérie dans les pays du « printemps arabe », alors que l'Arabie saoudite et les autres monarchies du Golfe soutiennent les militaires égyptiens.

Les trois pays accusent le Qatar d'accueillir des opposants et d'en avoir naturalisé certains. Les Emirats avaient convoqué en février l'ambassadeur du Qatar pour protester contre des propos de l'éminence grise des Frères musulmans, le prédicateur égyptien naturalisé au Qatar, cheikh Youssef Qaradawi, lors d'un prêche retransmis par Al-Jazira.


  LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE DU QATAR N'EST « PAS NÉGOCIABLE »

Selon les réseaux sociaux, cela fait deux semaines que ce cheikh n'a pas prononcé son prêche du vendredi dans la mosquée où il officie d'habitude à Doha. Un gendre de cheikh Qaradawi dirige un petit centre d'études au Qatar, l'Académie du changement, accusé par le quotidien des Emirats Al Roya d'encourager « le renversement des régimes en place ».

 

l'article complet ici :

 

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/03/14/crise-avec-le-qatar-l-arabie-saoudite-veut-la-fermeture-d-al-jazira_4383471_3218.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Médias menacés
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 02:52

 

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Malaisie-2014/p-27700-Malaisie-Boeing-nouvelle-disparition-mystere-.htm

 

Reçu ce mot d'un Lecteur aviateur :

Voir article ici :

Boeing de Malaisie: De troublants événements occultés par les médias


 

avion_disparu_en_asie_ce_qu.

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 02:08

 

Escalade de la violence au Bahreïn

À l’ombre des conflits au sein du Conseil de coopération du Golfe

> > > 13 mars

Alors que le Conseil de Coopération du Golfe (CCG) se déchire avec la mise au pilori très médiatisée du Qatar par trois de ses membres, la crise au Bahreïn s’amplifie. Les premiers signes d’un passage à une révolte armée apparaissent.

 

rfi.frin

Bahrein-escalade.jpg

 

 

Le 3 mars 2014, une bombe explosait dans le village de Daih, situé sur l’axe principal qui, depuis Manama, traverse d’est en ouest la périphérie des villages en proie à une agitation continue depuis 2011. Trois policiers des forces spéciales de sécurité y perdaient la vie, sept autres étaient blessés. D’après le ministre de l’intérieur, les policiers anti-émeutes venaient de disperser « un groupe qui avait quitté le cortège de funérailles à Daih1 pour venir chercher l’affrontement » quand l’incident s’est produit. Cette explosion marque une nouvelle étape dans la détérioration de la situation et l’exacerbation du conflit, dont les chances de solution négociée semblent toujours plus minces — les tentatives du prince héritier pour ranimer un dialogue moribond à la mi-janvier 2014 n’ayant été suivies d’aucune mesure concrète.

L’attaque préméditée, sous la forme d’une explosion déclenchée par un détonateur à distance témoigne d’une plus grande sophistication2, et d’une plus grande précision dans le maniement des engins explosifs et dans le mode opératoire des partisans d’une opposition violente. L’absence de résolution, autre que rhétorique, du conflit politique est en train de produire les conditions d’une possible révolte armée. Une révolte que le gouvernement avait dénoncée dès le début du mouvement de protestation, mettant en avant l’aide de l’Iran3 et qui ne semblait pas décrire de façon adéquate le type de violence urbaine qui prévaut au Bahreïn. De façon significative, le rapport de suivi des recommandations de la commission Bassiouni paru la veille de l’explosion notait qu’en 2013, le nombre de « véritables » engins explosifs improvisés (EEI) avait désormais dépassé celui des « faux » apparus dans les mois suivant l’éviction du Rond-point, qui avaient pour seul but de tourner en ridicule la police occupée à désamorcer de fausses bombes, prenant parfois, par provocation, la forme de petit monument de la Perle.

Cette escalade progressive se produit dans un contexte de grandes dissensions au sein des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) où le Bahreïn, en choisissant son camp aux côtés de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis (EAU), s’assure un soutien régional à sa gestion sécuritaire de la crise. Second fait inédit de l’explosion de Daih, l’une des trois victimes était un lieutenant de nationalité émirienne, les deux autres étant pakistanais et yéménite4 comme le reste des blessés5.

Le deuil des « martyrs » de la défense

La mort de Tariq Al-Chehi de l’émirat de Ras al-Khaima a causé un émoi particulier : ce qui aurait pu constituer un camouflet au sein du CCG pour le Bahreïn, sommé de mettre un peu d’ordre dans ses affaires intérieures, a au contraire donné lieu à un renforcement des liens autour du deuil de ce « martyr ». Le cheikh de Dubaï Mohammed ben Rachid Al-Maktoum a immédiatement regretté la mort du « père de quatre enfants, tombé en martyr à Bahreïn pour remplir son devoir ». Le ministre de l’intérieur bahreïnien, le lieutenant-général cheikh Rachid ben Abdullah Al-Khalifa, est allé présenter en personne ses condoléances à la famille de la victime à qui, d’après ce qu’on peut lire sur les réseaux sociaux, le cheikh Mohammed Ben Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi et ministre de la défense, aurait octroyé des compensations financières et l’effacement de ses dettes. Outre une rue6 à Ras al-Khaima, une mosquée7 portera son nom dans la cité Zayed (madinat Zayid), en référence au premier président des Émirats arabes unis, à 10 kilomètres au sud de Manama. Plus que pour les précédents policiers morts dans l’exercice de leurs fonctions, le culte des héros tombés pour la défense du pays (shuhada, « martyrs »), semble s’emballer, dangereuse réponse à la célébration des martyrs de la lutte contre le régime par l’opposition.

CCG : un accord de sécurité contesté

Cette effusion a fait passer au second plan la question de la présence d’un Émirien parmi les policiers anti-émeutes au Bahreïn. En effet, les forces du « Bouclier de la péninsule » entrées sur l’île le 14 mars 2011 avaient pour seul mandat la protection des installations « stratégiques » du pays. Le Bahreïn a toujours nié leur implication dans les confrontations avec les manifestants. Le chef de la sécurité publique, le major-général Tareq Al-Hassan a indiqué, pour dissiper les interrogations : « Il [Tariq Al-Chehi] n’était ni un officier de l’armée, ni un membre des forces de contrôle aux frontières. Il appartenait aux forces d’Amwaj al-Khaleej qui font partie de l’accord entre les pays du CCG et par là même des forces de police bahreïnies »8.

Cette force Amwaj al-Khaleej (« Vagues du Golfe »), inconnue jusqu’alors, révèle les modalités opératoires secrètes du nouvel accord de sécurité du CCG : approuvé en décembre 2012, il ne cesse de faire débat au parlement koweïtien qui a décidé de repousser le vote au 3 avril 20149 et est mentionné à plusieurs reprises dans le communiqué conjoint entre l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Bahreïn comme une des règles de base, ignorées par le Qatar, justifiant ainsi le retrait, le 5 mars, de leurs ambassadeurs respectifs de Doha. Contrairement à ses deux voisins, le Bahreïn ne pèse pas beaucoup dans la géopolitique de la région, mais son poids compte dans le conflit intra-CCG. En dépit du fait que le Minbar islami - la plate-forme islamique (Frères musulmans) comptent parmi les soutiens du gouvernement bahreïnien, celui-ci a un intérêt manifeste à s’aligner sur la politique régionale émiro-saoudienne « anti-frériste » en échange de leur soutien sur la scène intérieure.

Tentative de régionalisation de la politique sécuritaire

Ainsi, la stratégie du régime bahreïnien de régionaliser le conflit au niveau du Golfe apparaît indéniablement. À cette nouvelle échelle, le Wefaq, principale force d’opposition qui commande la majorité de l’opinion chiite dans le pays, devient une force minoritaire. De fait, la possibilité d’une solution négociée par le « dialogue » — le mot a été vidé de son sens au cours des deux dernières années — est morte et enterrée ; et la perspective d’un règlement interbahreïnien quasi impossible. Certes, le Wefaq et les chefs spirituels du mouvement, dont Issa Qassem se sont empressés de condamner, dans des termes vifs, la perte de vies humaines, mais ils semblent de plus en plus relégués à un rôle de spectateurs. En dépit de l’amalgame fait par les farouches adversaires de l’opposition entre la stratégie pacifique du Wefaq et la tentation de la violence, le Wefaq ne semble plus être en mesure de produire ce que le gouvernement recherche avant tout : contrôler la rue et mettre un terme à cette violence, ce qui continue de le marginaliser dans la résolution du conflit.

En attendant, à l’ombre des dissensions au sein du CCG, c’est la solution sécuritaire qui prime, et avec elle le risque de confrontation confessionnelle. En l’espace de 24 heures, le gouvernement annonçait avoir arrêté 25 personnes en relation avec l’attentat (rejoints par quatre autres le jour suivant) et avoir ajouté sur la liste des organisations terroristes le Mouvement du 14 février, très suivi parmi les jeunes des villages, les Brigades de la résistance (Saraya al-Muqawama) et les Brigades al-Ashtar (Saraya al-Ashtar) qui auraient revendiqué l’explosion. D’après le ministère de l’intérieur, l’implication des personnes détenues allait de la fabrication d’explosifs et à la prise de photos au fait d’avoir attiré les policiers dans un guet-apens10. Quatre d’entre elles encouraient la peine de mort11 alors que sur son site, le Wefaq dénonçait la réapparition de « milices », faisant craindre que la violence qui a caractérisé les relations entre forces de l’ordre et manifestants puisse se propager.

1Il s’agissait des funérailles d’un manifestant mort en détention des suites d’une forme d’anémie. [L’opposition dénonce le manque d’attention médicale de la part des autorités carcérales pour ce genre de maladie qui a déjà conduit à plusieurs décès.

2Simeon Kerr, Explosion in Bahrain raises tension in Gulf, Financial times, 4 mars 2013.

3Le rapport de la commission d’enquête indépendante sur le Bahreïn dirigé par Chérif Bassiouni avait conclu en novembre 2011 à l’absence de preuve tangible pour établir une quelconque interférence de l’Iran.

4Si la nationalité pakistanaise de la seconde victime est établie puisque le corps a été rapatrié au Pakistan, un certain flou existe autour du Yéménite, qui pourrait avoir été parmi les naturalisés, contre lesquels l’opposition s’insurge.

5Bahrain loses three braves sons, Daily Tribune News, 4 mars 2014.

6RAK street named after Tarek Al Shehi, Gulfnews.com, 5 mars 2014.

7Habib Toumi, Bahrain mosque named after UAE martyr, Gulfnews.com, 6 mars 2014.

8« Deceased Emirati officer part of Bahrain police », Daily Tribune News, 6 mars 2014.

9Habib Toumi, Kuwait committee postpones vote on GCC security pact to April, Gulfnews.com, 3 mars 2014.

11Bahrainis could be executed over deadly blast, Gulfnews.com, 9 mars 2014.

 

http://orientxxi.info/magazine/escalade-de-la-violence-au-bahrein,0539

 

.

STRATÉGIE DU CHAOS : L’ALGÉRIE EST BIEN LA PROCHAINE SUR LA LISTE

stratégie du chaos : l'algérie est bien la prochaine sur la liste


STRATÉGIE DU CHAOS : L'ALGÉRIE EST BIEN LA PROCHAINE SUR LA LISTE
La cible de l’intervention au Mali était bien l’Algérie, prochain pays sur la liste après la Syrie, à être déstabilisé afin que son régime nationaliste tombe et soit remplacé par des islamistes labellisés, plus ou moins « modérés » selon la terminologie oligarchique. Aqmi a été armée et formée pendant des mois par des officines françaises, et financée par les mêmes pays (monarchies du Golfe) qui soutiennent la France dans ce conflit.

Après la Tunisie, la Libye, la Syrie, la France semble bien poursuivre sa stratégie du chaos. Suite à son enlisement programmé et prévisible, nos dirigeants gagent que les effets de notre impopularité croissante en Algérie (et dans la communauté algérienne de France) fourniront, une fois encore, une diversion opportune à la faillite du système bancaire et financier. Ainsi, après quelques bavures et endoctrinements islamistes, les populations locales se retourneront légitimement, comme c’est presque toujours le cas dans ce genre de situation, contre le néo-impérialisme de l’ancien colon, nourrissant tensions et attentats. Le résultat sera une guerre civile au bled et peut-être dans nos banlieues, qui précipitera à terme, non le terrorisme (fabrication infiniment malléable et donc éternelle), mais l’actuel régime militarisé algérien. Avant l'étape suivante du processus...

Alerte ! Un nouveau complot se dessine, cette fois contre l’Algérie

  • Publié le : samedi 15 mars

La tension monte en Ukraine à la veille d’un référendum crucial en Crimée

et les merdias ne parlent pas des exactions des Russophobes !

.

« Nous recevons de nombreux appels à l’aide d’habitants ukrainiens. Des appels que nous allons examiner » a déclaré samedi le ministère russe des Affaires étrangères de Russie.


En effet, des membres de mouvements nationalistes ukrainiens se sont faits menaçants vis à vis des russophones de l’Est du pays. C’est notamment le cas du parti Pravy Sektor (Secteur Droit) qui a décrété l’ouverture d’« un front de l’Est ».


Une colonne de militants armés de ce parti aurait pris la direction de Donetsk et Lougansk, deux villes de la région.


En outre, Guennadi Bassov, le chef du parti Bloc russe (Rousski Blok), député du Conseil de la ville ukrainienne de Sébastopol, a été enlevé par des inconnus.

 

La Rada suprême (parlement ukrainien) a pris la décision de dissoudre le Parlement de la république autonome de Crimée afin de rendre illégal les décisions de ce dernier, à la veille du référendum qui aura lieu le dimanche 16 mars 2014.

 

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-tension-monte-en-Ukraine-a-la-veille-d-un-referendum-crucial-en-Crimee-24082.html

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 01:15

Faut il se garder d’une Russophobie excessive?

5616_1029865283180_1721810789_60356_3283

UKRAINE. Ces bikers russes qui roulent pour Poutine - Par Natacha Tatu

http://vivreenrussie.1fr1.net/t5099-ukraine-ces-bikers-russes-qui-roulent-pour-poutine-par-natacha-tatu#11373Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

empty.gifUKRAINE. Ces bikers russes qui roulent pour Poutine - Par Natacha Tatu

Message  Vivre Enrussie le Lun 10 Mar 2014 - 21:30

http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140310.OBS9048/ukraine-ces-bikers-russes-qui-roulent-pour-poutine.html

Sur la belle route qui va de Simferopol à Yalta, serpentant entre montagne et littoral, le bâtiment, sinistre, qui surgit au détour d’un virage, est saisissant. Réduit à l’état de squelette, c’est un cube de béton de plusieurs étages, vaste comme un hôpital, protégé par un portail surmonté de fusils mitrailleurs, de miradors et de barbelés. Sur un vaste panneau, on peut lire quelque chose comme "La voie avec la Russie est bénie de Dieu". OK. Au dessus du portail, des drapeaux russes encadrent le "bikeshow", en grosses lettres métalliques rouillées.

En cette mi-journée, c’est apparemment désert, et franchement menaçant. "Imaginez que Poutine est venu ici il y a deux ans. Je le sais : j’ai emmené des tas de gens qui faisaient partie de sa délégation", lance le chauffeur, en crachant de dégoût. On croit à une blague. Impossible d’imaginer un chef d’Etat débarquer dans ce cloaque. Mais après tout, pourquoi pas ?

Le président russe est très proche du chef de ces bikers, Alexander Zaldostanov, qu’il appelle son "frère". Surnommé "le chirurgien", c’est un gros dur à queue de cheval, charismatique, connu pour son tatouage dans le cou, avec lequel Poutine sillonne régulièrement les plaines sauvages de la Russie éternelle… On les a vus ensemble, côte-à-côte, au volant d’énormes Harley, ou dans les tribunes de manifestations. Alors peut-être, Poutine est-il vraiment venu dans ce décor tout droit sorti d’un film de Tarkovski, où les bikers se rassemblent la nuit…

"Prêts à mourir comme des combattants"

On s’approche du portail. Très vite, un type apparaît dans l’encadrement d’une fenêtre, en hurlant des propos inaudibles, mais manifestement peu amènes. "Ne vous inquiétez pas, on est avec vous", lui crie le chauffeur, convaincu que "ces gars-là peuvent vous tirer dessus sans discussions"…

Bienvenue au siège ukrainien des bikers russes, les "Loups de la Nuit", comme ils se font fièrement appeler. Cette organisation de motards russes inspirée des Hells Angels, née au moment de la perestroïka, compte aujourd’hui sept branches en Russie, et une en Ukraine. Elle est omniprésente, sur le terrain, depuis la crise.

Combien sont-ils ? Difficile à dire. Mais on les voit partout, avec leurs blousons de cuir et leurs boots carrés, sur les barricades, aux check-points qui barrent désormais la plupart des routes de Crimée, au milieu des brigades paramilitaires qui se mettent, "spontanément" disent-ils, à l’avant poste de toutes les occupations russes, pour "éviter les provocations"… Ils sont facilement reconnaissables, avec leur look directement copié – même s’ils s’en défendent - sur celui de leurs cousins américains qui sillonnent cheveux aux vents les territoires sauvages de l’Ouest américain.

Mais leur idéologie, malgré leur look, est aussi profondément anti européenne qu’anti américaine. Ils se définissent comme un groupe de "patriotes", totalement opposés au rapprochement entre l’Ukraine et l’Europe, qui veut "étendre l’influence russe dans le monde", et qui se disent, d’après leur site web "prêts à mourir comme des combattants".

"Les bikers, nous n'avons rien à voir avec eux"

Très vite après la fuite de Viktor Ianoukovitch, le 22 février dernier, qui a marqué le début de l’occupation Russe en Crimée, Zaldostanov a déclaré à Ria-Novosti, l’agence de presse russe, qu’une "colonne de motards" partait de l’est de l’Ukraine en direction de Sebastopol, importante base navale russe, majoritairement pro-russe, pour "participer au Printemps russe" et "apporter de l’aide humanitaire".

On rencontrera l’un d’entre eux, la petite trentaine, le soir-même, sur la base aérienne de Belbek, encerclée par des soldats russes. Barbiche, blouson en cuir, le ruban orange et noir que portent les supporters de la Russie au bras, il roule ostensiblement des mécaniques, menant l’interrogatoire, interdisant aux autres civils, sur le barrage, de nous parler. Répondant à chaque question par une autre question. S’énervant quand on essaie de s’intéresser à son organisation :

Nous sommes des motocyclistes. Les bikers, c’est là-bas, chez vous. Nous n’avons rien à voir avec eux".

Il dit "qu’ils n’ont rien à cacher, dès lors qu’on est positifs et bienveillants avec eux, mais que ce n’est malheureusement jamais le cas des journalistes". Puis, il dégaine un appareil photo, prend un gros plan de chacun d’entre nous, puis ostensiblement, alerte tous les postes de contrôle de la présence de "deux journalistes dans une Volga pourrie" dont il donne un signalement précis et la plaque d’immatriculation…. La volonté d’intimidation est claire. On est partis sans demander notre reste. Le chauffeur aura droit à un interrogatoire au check point, en rentrant chez lui, à Simferopol.

Le ton est donné, qu'attendre d'autre avec Natacha...
Je reviendrais plus en détail sur cet "article" il y a de très nombreuses "incohérences"...

Vivre Enrussie
Admin

Localisation: Russie

empty.gifRe: UKRAINE. Ces bikers russes qui roulent pour Poutine - Par Natacha Tatu

Message  Vivre Enrussie le Mar 11 Mar 2014 - 8:18

Sur la belle route qui va de Simferopol à Yalta, serpentant entre montagne et littoral, le bâtiment, sinistre, qui surgit au détour d’un virage, est saisissant. Réduit à l’état de squelette, c’est un cube de béton de plusieurs étages, vaste comme un hôpital, protégé par un portail surmonté de fusils mitrailleurs, de miradors et de barbelés. Sur un vaste panneau, on peut lire quelque chose comme "La voie avec la Russie est bénie de Dieu". OK. Au dessus du portail, des drapeaux russes encadrent le "bikeshow", en grosses lettres métalliques rouillées.

Deux incohérences dès la première ligne :

1 - Le site dont parle Natacha Tatu est situé sur la route entre Sébastopol et Yalta et non Simferopol et Yalta.
C'est une friche industrielle  avec d'un coté des installations techniques et de l'autre un bâtiment, il y a aussi un étang en bordure de la route.

2 - Lorsque l'on arrive de Sebastopol l'on voit le site dans son ensemble voici le plan général:

tatu-010.jpg

 
Vue depuis la route "Sebastopol/Yalta":

tatu-011.jpg
(2012)

Si l'on arrive de Yalta, l'on voit en premier les installations techniques et l’étang le bâtiment étant en retrait de la route et caché par la colline que l'on voit sur la droite de la photo ci-dessus.

3- "portail surmonté de fusils mitrailleurs, de miradors et de barbelés."
Le portail avec le bâtiment en arrière plan:

tatu-012.jpg
(2012)

Selon Natacha Tatu "En cette mi-journée, c’est apparemment désert," mais il y aurait des fusils mitrailleurs... une incohérence de plus.

4- "On croit à une blague. Impossible d’imaginer un chef d’Etat débarquer dans ce cloaque."

tatu-013.jpg
Source:
http://nightwolves.info/ru/foto/do-bayk-shou-ostalas-nedelya-vizit-putina


5- "avec lequel Poutine sillonne régulièrement les plaines sauvages de la Russie éternelle… On les a vus ensemble, côte-à-côte, au volant d’énormes Harley,"
Régulièrement? Encore une invention de l'auteur.
La photo qui illustre cet article est de 2010 lors du Bike Show de Sébastopol et la deuxième fois ou Poutine se trouve au guidon (et non volant...) d'une Harley c'est en 2011 lors du Bike Show de Novorossiysk.

6- "Cette organisation de motards russes inspirée des Hells Angels, née au moment de la perestroïka, compte aujourd’hui sept branches en Russie, et une en Ukraine."
Encore une incohérence, l'auteur parle du site internet des Night Wolves "d’après leur site web ", mais est incapable de donner le nombre des "branches" alors que c'est clairement indiqué. Il est "facile" de constater qu'il y a bien plus de "7 branches" en Russie et quelques unes en Ukraine sans oublier les autres pays, comme la Serbie...
http://nightwolves.info/ru/contacts

7- "Mais leur idéologie, malgré leur look, est aussi profondément anti européenne qu’anti américaine"
Il suffit de regarder la liste des invités et de se renseigner un peu sur la nationalité les visiteurs lors des Bike Show pour constater l’incohérence des propos de Natacha Tatu.
Remise de récompenses lors du Bike Show 2012, sur la scène l'on trouve un anglais, un australien un suisse, un américain, un serbe, ...
Lors du show il y avait un allemand en première partie.
Idem lors du Bike Show 2013 de Volgograd européens présents sur scène et dans le public.

kca_8112.jpg

Vivre Enrussie
forum localisation Russie


 

Voir aussi :

 

13 mars

Qui sont les tireurs d'élite du Maïdan? via

 

 

.tv | 5e Cérémonie des Bobards d'Or - 2014: Pour la cinquième année consécutive, la... |

 

.tv | Répression, pression et tentatives d'intimidation pour faire taire les médias de... |

 

.tv | L'opposition centrafricaine accuse la Hollandie d'être à l'origine de l'agression des... |

 

.tv | Journalistes collabos?: Accusés de connivence, avec le pouvoir, de partialité... |

 

.tv | Journal hebdomadaire – 3 mars 2014: Rendez-vous hebdomadaire en français proposé par... |

 

 

 

 

Ukraine: après le blocage du portail russe Yandex.ru, Kiev bloque la diffusion des chaînes de télévision russes

 

 

Et sur l'UE, une jolie affiche :

 

conference-asselineau-londres

 

.

Une analyse dissonance de la décennie post Soviétique

Je vous traduis ci dessous un texte de Sublime Oblivion, l’étude est très intéressante et va bien à l’encontre des aprioris que nos médias nous donnent sur l’espace Eurasien.
*
Cela fait 20 ans que l’URSS a disparue et que les pays de l’ex bloc de l’est sont devenues des acteurs à part entière de l’économie de marché. Cela fait 20 ans que l’on nous présente ses pays divisés en 3 groupes principaux, ceux qui ont parfaitement réussis leur transition démocratique et libérale (les tigres Baltes), et les autres, soit des états qui seraient des états socialistes de marché (Biélorussie) et ceux qui seraient des économies fondées uniquement sur les matières premières (Russie).

 

Sublime Oblivion a utilisé de nombreuses sources (les statistiques de Angus Madison, les chiffres de la CIA et les projections du FMIpour 2010 afin de créer un nouvel indice : «Indice post soviétique de l’analyse de l’évolution du produit intérieur brut annuel par habitant, en parité de pouvoir d’achat (PPA)«, cet indice est basé sur une référence départ de «100″ pour l’année 1989 (chute du mur). 

 

De façon «surprenante», la Biélorussie, nation décriée et que l’on nous fait passer pour une économie 1/3 mondiste et une dictature politique, cette économie socialiste de marché est plus productive qu’elle ne l’était en 1989 et devance largement ses pairs de l’espace post soviétique. En outre, la Biélorussie reste un des états les plus «équilibrés socialement» du monde. Après le chaos des années 90 (suite à la chute du mur) l’économie Biélorusse s’est bien redressée (bénéficiant certes de ressources pétrolières à bas prix par le voisin et ami Russe) mais également sachant parfaitement développer une industrie assez efficace (tracteurs, frigidaires, camions, réfrigérateurs, produits électroniques ..) dont la production est écoulée dans tout l’espace Eurasiatique. Evidemment, l’évolution part d’assez bas, la Biélorussie était un des états les plus pauvres du monde industrialisé et si le pays est attractif pour les retraités et les pensionnaires (les pensions y sont par exemple plus élevées qu’en Russie) ce n’est pas (encore?) un état jugé attractif pour les jeunes européens.
Les tigres Baltes ont subi une très forte croissance dans les années 2000 et cela jusqu’en aout 2008.

Ces états que l’on nous présentait comme des modèles de stabilité et de démocratie (sauf pour les 30% de citoyens Russophones) ont en effet attirés les investissements financiers étrangers et finalisés et réussis leur intégration dans l’UE. Et puis dès le début de la crise, les investisseurs ont pris peur et les crédits ont été retirés du pays. Dès lors le château de cartes d’est effondré. Les états Baltes ont été de loin les états les plus touchés en Europe par la crise économique. Leur totale fragilité et l’illusoire solidité économique est alors apparue au grand jour. Aujourd’hui les pronostics les plus optimistes envisagent un retour à la situation de 2007 au mieux 2014 (!). D’ici la il est plausible que les états subissent une grosse émigration de population, tout comme l’Ukraine, vers l’ouest mais aussi vers la Russie ce qui à terme renforcerait le poids politique / économique de la Russie dans ces différents pays.

 

La Russie justement, à de loin la plus importante économie de la région post soviétique.  Suite à cela, on peut différencier 2 périodes différentes :

 

1989 — 1999 : un tzar faible (Eltsine) était soumis à de puissants Boyards (les Oligarques) qui défendaient chacun leurs intérêts (personnels) mais surtout une vision politique (en partie dictée de l’étranger) : ne pas permettre de retour à un pouvoir politique fort (qui les auraient empêcher de piller le pays) et surtout empêcher le retour des communistes au pouvoir (afin de pouvoir se présenter comme rempart contre ces derniers devant l’Occident et ainsi justifier leur existence).

 

2000 -….. : un tzar fort a repris le pouvoir et inversé les tendances. Grâce à un retour en force du politique et en bénéficiant du prix élevés des matières premières, ce tzar fort (poutine) a relancé la machine économique et transformé les boyards insoumis en servants dociles ou en les neutralisant complètement.
Bien sur la performance économique de la Russie est insuffisante encore aujourd’hui mais c’est le pays qui revient du plus loin et la décennie Poutine à sauvé le pays du néant et de la catastrophe, ce qui aurait déstabilisé tous les pays voisins. En outre la Russie, comme les pays Baltes était déjà relativement industrialisée et n’a donc pas pu bénéficier d’une croissance ultra forte comme les pays Baltes (investissements financiers bien plus faible) ou la Biélorussie (croissance par une industrialisation forte).  les lecteurs doivent bien comprendre que pendant la première partie de son règne, le pouvoir Russe n’a pas pu se focaliser sur le développement économique mais sur empêcher l’implosion du pays. Il est relativement accepté aujourd’hui que Poutine a empêché l’effondrement mais que c’est Medvedev qui va désormais guider la barque et se charger de la modernisation du pays.

 

Il a été dit partout que la Russie allait s’effondrer et que la crise allait la frapper de plein fouet. Pourtant j’ai répété ci et la que la crise a touché la Russie «avant» les pays Occidentaux, les sorties de capitaux (poussés par les Américains dès la crise en Georgie) et la baisse des matières premières, ainsi que l’effondrement boursier ayant commencé dès le mois d’aout 2008. Il n’est pas secret non plus que la très grande majorité des gros groupes Russes (d’état notamment) avaient concocté des crédits auprès de banques et d’organismes de crédits Occidentaux et Américains et que les marchés émergents ont été les premiers touchés par les «coupures» de crédits par ces mêmes organismes lorsque la crise a commencé a réellement se faire sentir. Dès lors les coup bas des spéculateurs ont contribué à affaiblir la Russie. Pourtant la Russie se trouve aujourd’hui dans une situation bien meilleure que ses voisins et tous les pronostics sérieux envisagent une sortie de crise pour ce premier trimestre, voir une croissance relativement fortepour l’année 2010 en Russie. Sa solidité politique et ses énormes réserves de change (les 3ièmes au monde) sont en effet deux atouts majeurs pour les années qui viennent (lire à ce sujet cette analyse sur la crise en Russie).

 

La pire performance de l’espace post soviétique vient de l’Ukraine que l’on nous montre depuis 2005 comme éventuel futur membre de l’UE (!). Pourtant, jusque dans les années 2004, 2005 ce pays était dans la situation de la Biélorussie et recevait autant de gaz à très bas prix que la Biélorussie. Sa position proche de l’UE (via la Pologne marché en plein développement) est également un «plus» non négligeable. En outre le pays à depuis 2005 les faveurs de l’UE et des Occidentaux (Américains en tête, surtout depuis la révolution Orange), alors comment se fait il que ce pays soit moins dynamique que ses voisins ?

 

La raison essentielle est que l’Ukraine n’a jamais réellement décollé ni quitté ses réflexes désastreux des années 90. Cet problème grave d’identité qui frappe le peuple (tiraillé entre son est orthodoxe et son Ouest «uniate») à de graves conséquences. Tout d’abord il enlève toute légitimité (à hauteur de 50%) à tous les politiques (d’ou la faiblesse du Tzar Ukrainien de l’après chute du mur). Cette absence de stabilité politique empêche tout investissement étranger, notamment dans sa partie pauvre et Occidentale, pro Européenne, alors que son est riche et industriel bénéficie lui des crédits et des investissements Russes. C’est une des raisons de l’échec des Orangistes, qui en plus totalement fait cesser la croissance (jusque la pourtant à 2 chiffres), d’avoir ruiné l’état en tentant d’appliquer des réformes libérales sous forme d’un copié collé archaïque, ont laissé une corruption «bien plus» endémique qu’en Russie ou dans les autres états de l’espace post Soviétique, tout en coupant une partie de population de ses racines et de liens amicaux avec son créditeur le plus puissant et le mieux disposé : la Russie. Peut être que l’élection de Ianoukovitch est la meilleure chose qui puisse arriver à ce pays, a savoir un nouveau tzar (moins faible) car adoubé par et l’est et l’ouest et qui tente de replacer l’Ukraine la ou elle doit être, hors de l’OTAN, hors d’une UE ruinée et en décomposition, et dans le nouvel espace douanier Eurasiatique en construction.
**

 

Ci dessous un schéma des autres principales économies (moins développées) d’ex URSS.
developing-transition-450x360.png

 

L’Azerbaïdjan est en tête de ces pays, principalement grâce au développement de sa production pétrolière, qui a été multipliée par cinq depuis le début des années 2000. L’utilisation des revenus de ces matières premières à largement contribué à la hausse des revenus / habitants. Une explication identique prévaut pour le Kazakhstan, dont l’évolution de 1991 à 2010 est une croissance supérieure à la Russie (la production de pétrole du Kazakhstan à été multipliée par 4 entre 1991 et 2008).

 

En comparaison, la Russie ne produit que 22.6% d’énergie combustible de plus en 2008 que en 1992. La production de pétrole a atteint son apogée en 1998 (11,5 millions de barrels) et à baissé en 1992 (7,8 millions de barrels) pour remonter en 2008 (9,8 millions de barrels).  Des facteurs géologiques mais également politiques (affaire Youkos) ont contribué à ce fait. Depuis le milieu des années 2000, la croissance repose grandement sur une croissance intérieure stimulée par la grande distribution, les transports, la production et la finance ..).
L’Arménie a également connu une croissance relativement forte malgré l’absence de ressources naturelles et une situation géographique difficile notamment un voisinage Turque hostile, un conflit militaire avec un autre voisin hostile, l’Azerbaïdjan, une frontière avec une Georgie s’éloignant de la Russie et au sud l’Iran. (Il est facile d’imaginer que la très forte diaspora Arménienne à travers le monde a contribué à financer l’économie nationale et cela un peu sur le modèle Chypriote ou Libanais).

 

La Georgie n’a pas de résultats très probants. Le dynamisme de la révolution des roses a été un peu plus fort que après la révolution Orange en Ukraine mais le résultat est très faible pour une nation partant de très bas. Le comparatif avec l’Arménie est sans pitié, et la Georgie ne peut que se contenter d’un mieux que la Moldavie, qui n’est pas une référence en soi. Selon l’analyse de Irakli Rukhadze and Mark Hauf, la Georgie depuis 2003 a en effet été victime d’une émigration massive, d’une hausse de la pauvreté conséquente, accompagnée et poussée par une désindustrialisation violente. La corruption d’état y règne selon les auteurs, le gouvernement faisant payer les business indépendants (de l’état) pour leur éviter toutes poursuites. Cette pression politique n’est pas le fait de la Georgie, elle est relativement présente dans l’ex espace soviétique, néanmoins concernant la Georgie on peut se poser la question de l’image qu’on souhaite en donner dans les médias Occidentaux et la réalité du terrain.

 

Enfin l’Ouzbékistan a connu une croissance et une évolution bien meilleure que le Tajikistan. L’Ouzbékistan est pourtant une économie non réformée, autoritaire (bien plus que la Biélorussie) mais qui part vraiment de très bas. Le Tadjikistan a lui subi une terrible guerre civile dans les années 1990 (entre communistes et Islamistes) qui a tué près de 100.000 personnes et aujourd’hui c’est le pays le moins avancé de l’espace post soviétique en ce qui concerne la transition démographique (revenu utilisé / nouveau né). Le Kyzgyzstan se situe entre l’Ouzbékistan et le Tajikistan, les résultats du Turkménistan sont eux du niveau de l’Ouzbékistan, je rappelle à mes lecteurs que le Turkménistan est un régime politique très autoritaire et stable qui base ses revenus sur le pétrole et le gaz (5ème producteur au monde) mais également le coton.
L’avenir ?

 

La Russie a un plan de modernisation, et le ressources financières, administratives et humaines pour le mener à bien, ainsi que la volonté politique nécessaire. Il est plausible que si le pouvoir se maintient dans ces états, la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan continueront à connaître des taux de croissances élevés et un fort développement économique. Ces états ont un fort capital humain et semblent travailler en commun, comme le démontre la récente union douanière. Il est plausible et même certain que l’Ukraine rejoigne cet ensemble Eurasien dans les prochaines années.

 

http://alexandrelatsa.ru/2010/03/une-analyse-dissonance-de-la-decennie-post-sovietique/.

 

 

Intervention sur LCI a propos de l’Ukraine.

Безымянный

 

.

.

Qui sont les tireurs d'élite du Maïdan?

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Rossiïskaïa gazeta
14:06 13/03/2014
MOSCOU, 13 mars - RIA Novosti

 

L'ex-directeur du service de sécurité ukrainien (SBU) Alexandre Iakimenko a expliqué mercredi sur la chaîne Rossia 24 qui avait tué les manifestants et les policiers dans le centre de Kiev pendant les émeutes, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

"Les coups de feu ont été tirés du bâtiment de la Philharmonie, supervisé par un coordinateur du Maïdan, Andreï Paroubi. Personne ne pouvait pénétrer dans le bâtiment sans son autorisation. Le 20 février, des tireurs d'élite et des hommes avec des fusils automatiques ont tiré depuis ce bâtiment. Ils ont soutenu l'action de force contre les policiers, qui étaient déjà démoralisés et fuyaient car on leur tirait dessus comme des lapins", a déclaré Alexandre Iakimenko.

"Le feu a été ouvert sur ceux qui attaquaient les policiers. Ils ont également commencé à subir des pertes. Et tout cela venait du bâtiment de la Philharmonie. Quand la première vague de tirs a cessé, des témoins ont vu 20 personnes en tenue spéciale sortir de ce bâtiment. Ils portaient des sacs spéciaux pour le transport d'armes, y compris des fusils à lunette. Les spécialistes l'ont remarqué. Tous possédaient des fusils AK avec visée optique", a poursuivi l'ex-directeur du SBU.


200543176.jpg
© AFP 2014 Bulent Kilic

 

D'après Alexandre Iakimenko, non seulement les forces de l'ordre mais aussi les représentants du Maïdan ont constaté la même chose : "Le Secteur droit l'a vu, les représentants de Svoboda aussi. Ainsi que les représentants de Patrie et Oudar. Tous ceux qui se trouvaient à proximité l'ont vu. Ils se déplaçaient en direction de l'hôtel Ukraïna. Ils se sont séparés en deux groupes. Un groupe de dix hommes est entré dans l'hôtel. L'autre groupe est parti en direction de l'hôtel Dniepr ou un autre bâtiment. Nous n'avons pas réussi à les suivre".

"Par la suite, quand on a commencé à tirer sur les représentants du Maïdan, le Secteur droit et Svoboda m'ont demandé en tant que chef du SBU d'envoyer le groupe Alpha pour nettoyer ces bâtiments, pour éliminer les tireurs d'élite", a ajouté Alexandre Iakimenko.

Le 8 mars, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait déclaré que l'enquête sur "l'affaire des snipers" qui ont tiré sur les manifestants dans le centre de Kiev les 18 et 20 février devait être prise en charge par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Le ministre espère que la "vérité arrivera à se frayer un chemin". Quelques jours plus tôt, la conversation téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères estonien Urmas Paet et la haute représentante de l'Union Catherine Ashton avait été rendue publique sur internet. Selon le ministre estonien, "tout indique que les personnes tuées dans les deux camps – les policiers et les civils – par des tireurs d'élite ont été abattues par les mêmes snipers… on comprend de mieux en mieux que ce n'est pas Ianoukovitch qui est derrière les tireurs d'élite mais quelqu'un de la nouvelle coalition".

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry rencontrera vendredi à Londres Sergueï Lavrov pour évoquer la crise en Ukraine, a annoncé mercredi sur Twitter la porte-parole du département d'Etat américain Jen Psaki. "L'éventualité de cette rencontre est en cours d'examen", a déclaré une source du MAE russe.

 

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140313/200707615.html

.

 

Sur mes blogs,



Vendredi 14 mars 2014

 

guerre-mondiale-3418_world_war1024_768.jpg.

 

 

Quatre pays d'Europe centrale signent un pacte militaire commun

 

 

UKRAINE-HISTORY-UPA-RALLY

 

. guerre-propagande.gif

.

.

.

 

Brochette de comploteurs,

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/01/lavertissement-dobama-une-intervention-russe-en-ukraine-aurait-un-cout_n_4880338.html

bhl

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 15:26

 

Bobards d'Or 2014 : et les lauréats sont...

Bobards d’Or 2014 : et les lauréats sont…

 

12/03/2014 – PARIS (NOVOpress) - Les lauréats des Bobards d’Or 2014 ont été rendus publics sur le site de la cérémonie. Nous pouvons y retrouver côte-à-côte, chacun dans sa catégorie (“gay bobard”, “bobard de cuivre”, “bobard républicain”…), Jean-Jacques Bourdin, Yann Barthès (double bobard), Christophe Barbier ou Pascale Clark. Différents prix spéciaux ont par ailleurs été remis (muselière d’or, bâton de Bergé d’or…).


Les Bobards d’Or récompensent chaque année les meilleurs désinformateurs à l’initiative de la fondation Polémia, think tank dirigé par Jean-Yves Le Gallou. Une cérémonie parodique réunissant quelques 300 personnes s’est déroulée hier soir à Paris. Quelques journalistes, les seuls à ne pas rire, étaient présent dans la salle.

 

http://fr.novopress.info/159183/bobards-dor-2014-les-laureats/

 

 

Voir aussi ici :

Les Français désertent leurs médias, et plébiscitent ProRussia.tv

 

.

Repost 0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 00:59

 

 

 

)

 

 

 

Publiée le 2 mars 2014

www.upr.fr
Extraits

des conférences de François Asselineau :


- L'Europe c'est la guerre :

http://www.youtube.com/watch?v=zti4aV...


- 10 raisons pour quitter l'Union européenne :

http://www.youtube.com/watch?v=ycfOvI...

 

Ce que les médias ne vous disent pas...

 

François Asselineau censuré

dans notre belle démocratie !

 

François Asselineau - Union Populaire Républicaine

François Asselineau - Union Populaire Républicaine

 

 

L'UPR EST LE MOUVEMENT DE LIBÉRATION NATIONALE qui rassemble tous les Français afin de faire sortir juridiquement la France de l'euro, de l'Union européenne, et de l'OTAN.

Biographie

Étroitement inspiré du Conseil National de la Résistance de 1944, notre Programme de Libération nationale attire des Français de toutes les origines, convictions religieuses et opinions politiques. Il leur propose en effet de sortir de l'UE et de l'OTAN pour rétablir la démocratie, les services publics et la justice sociale et le message universel de la France auxquels ils sont légitimement attachés.
.

Infos de base

Inscription sur Facebook 12/03/2010

Adresse 60 avenue de la République, 75011 Paris

Pays France

Récompenses NOTA : Toujours soucieux de donner des informations fiables à nos concitoyens, l'UPR est aussi LE SEUL MOUVEMENT POLITIQUE À PUBLIER EN TEMPS RÉEL LE NOMBRE EXACT DE SES ADHÉRENTS, vérifiable par huissier (cadre dans le bandeau de la page Facebook). Tous les autres partis cachent le nombre exact de leurs adhérents ou n'en donnent que des évaluations grossièrement exagérées.

Informations personnelles
Pour mieux nous connaître, consultez :
- notre site www.upr.fr
- notre Charte fondatrice : http://www.upr.fr/charte-fondatrice
- notre programme en version PDF téléchargeable :
http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf...Afficher la suite

Coordonnées

Adresse électronique contact@u-p-r.fr

Site web http://www.upr.fr
http://www.upr.fr/forum

 

  

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 23:45

 

Répression, pression et tentatives d'intimidation pour faire taire les médias de réinformation

 

 

 

 

Durée : 13min 37sec | Postée : Il y a 27 heures | Chaîne : Le journal de VDLRUssie par chapitre


 
Des milliers de manifestants arrêtés pour simple port de teeshirt aux couleurs de la Manif pour tous…
Une radio indépendante, Méridien Zéro, cambriolée et incendiée, sans que l’enquête n’avance d’un pouce…
Des milices qui attaquent un meeting du Front National, pillent un centre-ville, sans aucune arrestation…
Une librairie d’opposition, vandalisée plusieurs fois, sans aucune poursuite ni arrestation…
Il s’installe en Hollandie un climat de répression, de pression et d’intimidations de la part des autorités légales ou de leurs nervis, visant à faire taire toutes les voix de réinformation.
 
Pour notre part, outre une série d’attaques informatiques d’un niveau remarquable, bien au-delà des capacités d’un hacker du dimanche, une campagne de la presse aux ordres, a été lancée contre ProRussia.tv et ses auditeurs. Jugez-en. Dans la même semaine, Charlie-Hebdo, Slate, Le Nouvels Obs, Médiapart, Canal +, Paris Normandie et  InfoNormandie
Mais ce n’est qu’une coïncidence, la presse n’est pas aux ordres, rassurez-vous. Ils ont tous eu la même idée en même temps. Si, si…c’est possible.
Tout le monde parle de ProRussia.tv, parfois même à en faire la Une, Mais notre site est sans importance et sans audience…allez comprendre. Pas une critique sur le fond, pas une contradiction apportée et à les entendre tout ce que nous disons bien sûr, est faux et de toute façon, nos auditeurs sont tellement bêtes que notre propagande poutinienne n’a aucune influence.
 
D’après eux en effet, vous n’êtes, vous les fidèles 904 000 télespectateurs qui nous ont regardé la semaine dernière, que des attardés, des gens trop simples, pas assez intelligents pour entendre la bonne parole distribuée par ces journalistes. Vous êtes tellement bêtes que vous n’achetez plus leurs journaux qui, s’ils n’étaient pas subventionnés à hauteurs de plusieurs milliards d’euros par vos impôts, seraient tous en liquidation judiciaire, comme l’a été d’ailleurs Paris-Normandie, et comme il le sera bientôt à nouveau. Après tout, vous n’êtes que de simples mortels face à cette caste savante, titulaire d’une carte de presse qui leur fait bénéficier d’avantages fiscaux qu’ils se gardent bien de dénoncer quand ils partent en guerre, sur ordre toujours, contre les niches fiscales. Une carte de presse qui leur permet entre autres de ne pas payer d’impôts sur le revenu, de bénéficier de réductions de 20 à 50% sur l’achat de véhicules neufs ou de matériels informatiques… Populistes que vous êtes, vous y voyez de la corruption, alors que ce n’est que de l’aide à la liberté de la Presse… Caste aux ordres, méprisée par la population, les journalistes n’ont plus la côte. Selon un sondage de l’OJIM, l’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique, les journalistes sont déconnectés à 89% des réalités, et pas du tout indépendants à 79% Voici donc un reportage réalisé par nos équipes dédié à nos confrères, au titre fort évocateur de « Journalistes collabos » :
 
Vidéo 1
 
Nous vous invitons également à regarder en direct sur notre chaîne, mardi soir, la soirée des Bobards d’Or organisée par la Fondation Polémia et qui mettra en valeur, de façon humoristique, les plus grosses manipulations, les plus gros mensonges de l’année 2013 orchestrés par les médias officiels, donneurs de leçons.
Enfin, puisque cette série d’articles n’est pas destinée à informer le public, nous avons en effet refusé systématiquement de répondre aux questions parfois très pressantes (harcèlement téléphonique, présence de caméras au domicile de certains de nos collaborateurs). Puisque cette série d’article sert uniquement à faire pression sur nous, en livrant en pâture des éléments de notre vie privée, alors que nous ne sommes pas des peoples, nous voulons nous aussi nous intéresser à la vie de nos nouveaux amis. Comme eux, nous voulons vous informer sur ceux qui vous informent. Nous voulons tous savoir : Où ils habitent, à quel parti politique ils adhèrent, leur salaire, leur vie conjugale, leur maitresse, leur dealer, leurs petits travers…et toutes les infos seront les bienvenues. Bref nous voulons tout savoir afin d’établir un portrait aussi complet que possible sur ces journalistes qui confondent information et pression, ce qui relève de la vie privée et de l’action publique. Ce sera notre réponse à leurs articles. Car nous aussi nous souhaitons que la liberté de la presse soit respectée et pour toute la presse. A la différence que pour nous, la liberté n’est pas négociable.

 

http://www.prorussia.tv/Repression-pression-et-tentatives-d-intimidation-pour-faire-taire-les-medias-de-reinformation_v810.html

 

 

Journalistes #collabos?

 

..
.
Durée : 10min 4sec | Postée : Il y a 6 jours | Chaîne : Reportages
Accusés de connivence, avec le pouvoir, de partialité militante, les #journalistes sont sujet à un désamour de la part des Français.

Pour certains, ils seraient même purement et simplement des "Collabos du système".Prorussia.tv est allé recueillir l'opinion de ces détracteurs, mais également de personnes de la rue, ou de journalistes qui portent un regard plus nuancé sur leur profession.

 

 

http://www.prorussia.tv/Journalistes-collabos_v801.html

Dans les coulisses des #Bobards d'or

 

 

 

Durée : 0min 43sec | Postée : Il y a 2 heures | Chaîne : Tout images
Entrez dans les coulisses des Bobards d'or est vivez en quelques instants les derniers préparatifs de cette cinquième cérémonie présidé par Jean-Yves Le Gallou Président de Polémia, et toute son équipe

 

 

L'actualité vue de la Russie : Journal hebdomadaire – 10 mars 2014

 

.
. 
Ingérence impérialiste en Ukraine: Les banksters à l'ouvrage pour le pillage de l'Ukraine...
resistance71.wordpress.com
L’Ukraine tombe sous le coup des banquiers fascistes Dean Henderson 4 mars 2014 url de
.

 

Brochette de comploteurs,


http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/01/lavertissement-dobama-une-intervention-russe-en-ukraine-aurait-un-cout_n_4880338.html


bhl

 

 

Actualité
(notamment du Nouvel Ordre Mondial)

 

 

Le mensonge de la Ministre 

 

.

 

.

 

europe israel david cronin alliance contre nature

 

Repost 0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 02:38

 

 

 

 


 

 

 

Vers la guerre mondiale ?

Bruits de botte

 

.

 

Ukraine : autopsie d’un coup d’Etat
Ahmed Bensaada

8 mars 2014

Investig'Action - Ukraine : autopsie d'un coup d'Etat MICHEL COLLON : Mon ami Ahmed Bensaada éclaire ici de façon magistrale les dessous de la « révolution » ukrainienne : d’abord, cette odeur fondamentale dans le conflit, celle du pétrole et du gaz, notamment chez la première favorite de l’Occident, Ioulia Timochenko, avec assassinats à la clé. Ensuite, la technique des coups d’Etat « spontanés », en réalité soigneusement préparés par la CIA et les noms de ses paravents. Enfin, la corruption absolue des partis (...)

 


 

Voir aussi :

 

L’agression de la Russie via l’Ukraine par le bloc occidentaliste euro-transatlantique menace la paix mondiale, dont le maintien dépend de la détermination de Vladimir Poutine.

La crise ukrainienne révèle l’impuissance de l’UE et son alignement absurde sur la vision américaine de l’Europe.

L’agent du Mossad Bernard-Henri Lévy et des soldats israéliens ont pris part au coup d’Etat en Ukraine

Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie, Venezuela, Ukraine… : trop, c’est trop

 

 

UKRAINE : FINI DE RIRE POUR LES PRESSTITUTES DES MEDIAS DE L’OTAN …

 

Désinformation

 

Ca, les médias ne vous en parlent pas !

Discours de Poutine février 2007: La gouvernance unipolaire est illégitime et immorale

 

 

A lire: Le système cherche le chaos final en déclenchant l’holocauste nucléaire en provoquant la Russie et son alliée la Chine: Lire ICI


 

 

 

Propagande médiatique, politique, idéologique/

.

 

EU-flag-nazi.jpg

 

.

 

Une situation bientôt explosive !


Le Pillage De l'Ukraine a Commencé

-50% sur les pensions de retraites !

 

 

.

Brochette de comploteurs

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/01/lavertissement-dobama-une-intervention-russe-en-ukraine-aurait-un-cout_n_4880338.html

 

bhl

 

 

Mon analyse, et mini dossier :

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Propagande de guerre
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 04:12
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 02:13

 

drapeau-ukraine-israel.jpg

 

Samedi 22 février 2014
.
Dossier :

Rôle d'Israël, de Soros.
La poudrière de la Crimée.
Risque de guerre mondiale.
Mouvements sécessionnistes,
risques de contagion en Europe occidentale.
Coup d'Etat pro-US. Les néo-nazis.

Mon article, ici :

 

crimee-ukraine.jpg

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 02:08

 

,

Liberté de la presse : pas glorieux pour la France, classée au 37ème rang

Le Monde des médias – journal bimestriel – Janvier/février 2014 – Jonathan Bonnerplantu-liberte-de-la-presse-hd360_jpg_640x860_q85
Pas terrible ! Dans le classement 2013 de "la liberté de la presse dans le monde", publié par RSF (Reporter sans frontières) en décembre, la France occupe la 37ème place (une place de mieux que l’année dernière) – bien loin derrière des pays tels que la République Tchèque (16e), le Costa-Rica (18e), la Namibie (19e), la Pologne (22e) ou encore l’Uruguay (27e) ou le Ghana (30e).
Parmi les chutes spectaculaires, on relèvera celle de la Grèce (84e avec -14), écrit Pierre Haski sur Rue 89, le site qu’il dirige, où, relève Reporters sans Frontières : "C’est dans un environnement difficile, tant socialement et professionnellement, que les journalistes doivent travailler. Ils sont exposés à la vindicte populaire et à la violence des mouvances extrémistes et des forces de police."
Chute plus spectaculaire encore pour le d’ordinaire bien classé Japon, (53e – -31), observe aussi Haski, en raison de la censure du nucléaire et l’institution des "kishas clubs", note RSF. En haut du clasement, on rendra hommage à l’éternel pack d’Europe du Nord (Finlande, Pays-Bas, Norvège, dans cet ordre).
De quoi alimenter le commentaire qui va de soi, mais mérite quand même d’être répété, de Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans Frontières : "Le classement mondial publié par Reporters sans Frontières ne tient pas compte directement de la nature des régimes politiques. Néanmoins, il apparaît clairement que les démocraties protègent la liberté de la production et de la diffusion des informations factuelles, mieux que les pays dans lesquels les autres droits humains sont méprisés."

,

 

1710-CARTElibertepresse_0

"La situation, en France, ne va pas s’améliorer avec la reprise en main musclée du Nouvel Observateur", ironisent des internautes en guise de commentaire. Pour mieux vendre son groupe, le propriétaire du journal Claude Perdriel, 87 ans, s’est lancé dans un plan d’économies. Xavier Niel, dont il fustigeait les méthodes quand ild étaient en compétition pour la reprise du "Monde" sera-t-il client ? Première victime collatérale, le site Rue89, acquis par Perdriel en 2011, a l’impression d’être sacrifié sur l’autel de l’argent.

 

http://resistanceinventerre.wordpress.com/2014/02/22/liberte-de-la-presse-pas-glorieux-pour-la-france-classee-au-37eme-rang/

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Médias
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 22:36

 

 

EXCLUSIF. Le document confidentiel qui accable Najat Belkacem

 

Najat Vallaud-Belkacem a demandé secrètement à des responsables syndicaux et patronaux de signer un texte qui devait être publié dans la presse, pour défendre la théorie du genre. Photo © Patrick Iafrate

Théorie du genre. Après avoir menti aux Français sur la théorie du genre à l’école, Najat Vallaud-Belkacem, ministre déléguée des Droits des femmes, tente désespérément de se raccrocher aux branches en faisant signer aux partenaires sociaux, une tribune rédigée…par son propre cabinet !

Valeurs actuelles révèle aujourd'hui les méthodes utilisées par Najat Vallaud-Belkacem et son cabinet. Loin de vouloir mettre un terme à la polémique sur la théorie du genre, le gouvernement tente coûte que coûte de l’imposer. Et cette fois en mouillant les partenaires sociaux, pourtant étrangers à ce débat.


La teneur du document


Il est proposé à des organisations de plusieurs sensibilités (CFDT, FO, CGT, CFTC, Medef entre autres), de cosigner un texte, défendant les ABCD de l'égalité. Les ABCD, très critiqués depuis le succès de La Manif Pour Tous du dimanche 2 février, ont pour but d'inculquer aux enfants la théorie du genre, de manière déguisée.

Intitulé « Nous ne ferons pas l’égalité dans l’emploi sans un apprentissage de l’égalité à l’école ! » le texte explique que « la transmission d’une culture de l’égalité ne peut se faire, aujourd’hui comme hier, sans aborder la question de l’égalité entre les filles et les garçons, l’égalité entre les femmes et les hommes ». En d’autres termes, en expliquant la théorie du genre à des enfants de CP.

 

Transformer la société


Le but de Belkacem : que le Gender devienne réalité.  « Ce n’est évidemment pas une question de théorie. C’est une nécessité démocratique mais c’est aussi un impératif pour lutter et annuler des inégalités professionnelles ».

Le dernier paragraphe rédigé par les services de la ministre est clair : « nous soutenons l’esprit et la démarche des ABCD de l’égalité » !

 

Une tribune signée par...le directeur adjoint de cabinet de Belkacem


Valeurs actuelles a pu consulter ce document. Il ressort de son étude que ce texte n’est pas l’œuvre des partenaires sociaux, mais qu’il a été rédigé par un proche conseiller de la ministre : Thierry Breton, chargé de l'égalité professionnelle à son cabinet. En outre, la dernière relecture du texte a été supervisée par Jérôme Teillard, directeur adjoint du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem !

 


Matignon supervise l’opération

Contactés par Valeurs actuelles, certains cosignataires de cette tribune affirment l’avoir reçue directement par le cabinet du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

 

La pression de Belkacem

Afin de faire signer son manifeste par le plus grand nombre de représentants d'organisations sociales, le cabinet de Belkacem a fait savoir aux potentiels signataires que certains ont déjà donné leur accord pour signer le texte. Et qu’il faut aller vite !

 

http://www.valeursactuelles.com/politique/exclusif.-document-confidentiel-qui-accable-belkacem

 

 

.

..
Dépénaliser l'inceste, diminuer l'âge du consentement sexuel... etc. Le bien-être des homosexuels est juste un écran de fumée... pour déconstruire des siècles d'éthique, construire une école totalitaire... Ecoutez...! eva
..
.
Mes articles, mes analyses :
.

.

  NWO-genre-pauvres-enfants.jpg

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 21:15

 

 

 

assad.jpg

Présidentielle 2014 :

Les Syriens ont déjà fait leur choix!!

 

.

IRIB-Selon l'agence de presse syrienne, des millions de syriens ont manifesté ces deux derniers jours dans différentes localités du pays leur soutien à la candidature d'Assad pour un nouveau mandat à la tête du pays. " des millions de syriens ont scandé des slogans en faveur de l'armée nationale et en soutien à Assad tout en affirmant qu'ils resisteraient jusqu'à la dernière goutte de sang contre toute partie qui vise à violer la souverainté de leur patrie.
A Ghodssiya, à Al Dimas, et al Saboura , les gens ont manifesté leur soutien à l'action de l'armée en brandissant les portraits d'assad et les drapeaux syriens. ces derniers jours des manifestations de soutien à Assad se succèdent : Homs, Tartous , Alep....
.
http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/315448-pr%C3%A9sidentielle-2014-les-syriens-ont-d%C3%A9j%C3%A0-fait-leur-choix
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 19:06

, 

L'OTAN ne respecte pas la démocratie, la preuve elle veut empêcher le peuple libyen de choisir son destin ! On peut parler de complot contre la démocratie...  eva R-sistons

LIBYE. L’incroyable avancée des "Verts" avec l’appui des populations

Publié le fév 21, 2014 @ 18:17

7

 

Mouammar Kadhafi

Mouammar Kadhafi

 

Alors qu’une certaine presse tente de vous vendre la présence du mouvement al-Qaïda dans le sud libyen, il s’agit simplement de Libyens qui œuvrent pour le retour de la Libye verte. En effet, il se murmure de plus en plus que l’OTAN envisage de revenir en Libye, pour bouter hors du territoire, al-Qaïda. Une légende urbaine quand on sait que ces jihadistes ont été utilisés par l’Occident en connaissance de cause pour combattre le frère Guide Mouammar Kadhafi. Or, selon nos informations, nous pouvons vous présenter la situation réelle sur le terrain. 

 

Il n’y a pas de secret, il s’agit simplement d’un soulèvement populaire mûrement réfléchi et en préparation depuis de nombreux mois.Voici la situation des villes, villages et agglomérations sous contrôle des "Verts" avec le soutien des populations qui y vivent:


- Sâbha
- Al Gilat
- Ghât
- Ragdaline
- Tobruk
- Im Saat
- Al Qubbah
- Timimi
- Al Bayda
- Fatahia
- Al Murj
- Tulmina
- Dersia
- Ribiana
- Al Raguria
- Persis
- El Abyar
- Sluk
- Jdabia
- Jawat
- Al Mitania
- Al Alziziyah
- Goumines
- El Briga
- Ras Ranouf
- Slouk
- Gerdina
- Obari
- Tarhuna
- Bani Walid
- Werchella
- Al Assadia
- Abu Slim
- Gaddames

 

Nous pouvons ajouter à ces prises qui font de plus en plus peur l’Europe, des agglomérations et des communes en proie à des combats sporadiques entre milices et éléments armés "Verts", toujours soutenus par la population qui, visiblement, a découvert le pot aux roses. Ainsi, on peut donc citer:


- Tripoli
- Misrata
- Benghazi


De nombreux combattants "Verts" se retrouvent dans des composantes diverses et variées. On y trouve dans cette myriade, des militaires (soldats de troupe) et des officiers de l’ex Jamahiriya. Mais, dans cette reconstruction, il ne faut pas oublier de mentionner  des militaires et des officiers du régime actuel ayant fait défection, des milices ralliées à la cause, des prisonniers politiques ayant été libérés par les "Verts" lors de nombreuses attaques de prisons simultanées et dûment coordonnées, ainsi que des éléments armés provenant des tribus Wafalla, Kadhaffa, Wercheffa, ou de la population en général.


La zone Sud, qui représente 50 % du pays est donc sous contrôle des "Verts". Et par conséquent, contrairement à ce qui est rapporté par le régime libyen actuel, il n’ y a pas de milice proche d’al-Qaida sur Sheba ni sur Koufra. Ces villes et agglomérations sont sous le contrôle des "Verts" avec le soutien des tribus Toubou (noirs Libyens) et des populations locales. L’intervention que souhaite le commandement militaire français sur ces deux villes n’a pour seul objectif que d’attaquer les "Verts" et de tenter d’arrêter leur progression.


Sur place, ces populations ne reconnaissent pas le pouvoir central de Tripoli. La présence dans ces deux villes d’al-Qaïda n’est qu’un faux prétexte -encore-, pour maintenir leurs sous-fifres sur place. Pour information, la tribu de Zenten soutien le peuple libyen et non pas le gouvernement illégitime actuel, de même que les principales tribus de Benghazi, d’où un regain de tension et la multitude de meurtres qui s’y font.

 

http://allainjules.com/2014/02/21/scoop-libye-lincroyable-avancee-des-verts-avec-lappui-des-populations/

 

..

 

kadhafi-jeune.jpg

 

.

 

Mon article, le vrai Kadhafi 

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

 

Ma vidéo

R-sistons Vidéo 10 - Le vrai Kadhafi, à contre-courant !

 

.

.


.

.

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 17:04

 

 

,

Vendredi 21 février 2014

 

Les médias français et les évènements d’Ukraine

 

Comme du temps de la Propaganda Abteilung et du « Pariser Zetung »

 

par Jean LEVY 

 

Les médias français, radios, télés et journaux, à l’image du gouvernement « socialiste », se sont rangés, sans l’ombre d’une hésitation, dans le camp des insurgés de Kiev.

 

Ils déversent à longueur de journée « reportages » d’envoyés spéciaux, analyses de « spécialistes », commentaires et images à la gloire de « l’opposition » comme ils disent, présentée comme  le « peuple » ukrainien en lutte pour la liberté, le droit, face à la dictature sanglante, du pouvoir « inféodé à Moscou ». Les « manifestants » seraient donc des civils pris sous le feu d’une police, qui assassine froidement une foule pacifique et désarmée.

 

Cependant, il est difficile de cacher entièrement la réalité. Aussi, nous apprenons que cette foule « désarmée » a pris d’assaut des ministères, fait usage d’armes à feu, incendié des bâtiments publics, tiré sur ce qu’en France on nomme « les forces de l’ordre », qui comptent dans leurs rangs nombre de tués et de blessés, fait prisonniers des dizaines de policiers. Et que les dizaines de victimes (on cite le chiffre de 60) de la journée du 19 février sont tombées à la suite d’une tentative des insurgés de s’emparer du Parlement…


 Kiev (Ukraine), mercredi. Les manifestants pro-européens ont érigé des barricades sur la place de l'Idépendance, ou place Maidan, redoutant de nouveaux assauts des forces anti-émeutes. 

Les médias ne sont pas à une contradiction près.

 

Par contre le silence est total sur l’engagement politique de la partie la plus agressive des « manifestants », cette « foule » pacifique qu’on nous disait atteindre des « centaines de milliers » sur cette fameuse place Maïdan, il y a encore quelques semaines,  et réduite aujourd’hui à « quelques milliers », selon les mêmes sources.

une charge de manifestants. 


21h36 : 

Le silence des médias est total sur cette question. Qualifiés au mieux « d’extrémiste », il ne s’agirait, selon « nos » journalistes, que d’individus isolés. Leurs actes de guerre sont glorifiés. Le nom même des partis (pourtant représentés au Parlement) auxquels ces « extrémistes » sont affiliés, n’est jamais prononcé « Svoboda » est l’un d’eux. Jugés de « nationaliste », c’est pourtant un mouvement qui revendique sa filiation avec les organisations, qui combattaient, les armes à la main, aux côtés de la Wehrmacht, le pouvoir soviétique. Et « Svoboda » est débordé sur sa droite par un mouvement qui se dit héritier des SS hitlériennes, dont il célèbre officiellement le souvenir…

 

En matière de « révisionnisme », le FN et Dieudonné sont des enfants de chœur. Et pourtant ces combattants armés ukrainiens, nostalgiques du national-socialisme, sont systématiquement ignorés par nos médias.
Ils sont devenus des « combattants de la liberté », sponsorisés par télés, radios et journaux.

 

Imaginons un instant un scénario identique à Paris.

 

Des « centaines de milliers » de manifestants place de la Concorde, à deux pas de l’Elysée. Pourraient-ils déjà parvenir su ce lieu proche du pouvoir – et de l’ambassade US - ? Et si malgré tout, la police, un instant débordée, cette foule pourrait-elle s’y maintenir, non des mois, ni des semaines, mais des heures sans que les forces de l’ordre interviennent avec vigueur ?

Et que dire (et que diraient Hollande et Valls, et à leur suite, nos médias, de cette situation ?) si malgré tout l’Assemblée nationale était l’objet d’assauts, des ministères occupés, des CRS faits prisonniers ?

 

Disserterait-on à la télé et à la radio sur une foule pacifique agressée par une police sauvage ? Quelle serait la position du gouvernement si, sur cette même place de la Concorde des parlementaires russes et chinois assuraient les manifestants de leur solidarité et que Moscou et Pékin s’offrent en «  médiateurs » tout en décrétant des sanctions contre le Préfet de police et des commandants de CRS ?

 

Inimaginable, bien sûr.

 

Et pourtant c’est ce qui se passe en France aujourd’hui, vis-à-vis de l’Ukraine : l’ingérence ouverte du gouvernent Hollande dans les affaires intérieures d’un Etat souverain.

 

C’est la meute hurlante des médias français qui se placent, sans nuance, dans le camp des rebelles ukrainiens, nostalgiques de l’ère hitlérienne.


 

  • Une de «Libération»

    Libération
    21 février 2014

  • Une de «Le Parisien»

    Le Parisien
    21 février 2014

  •  

Voilà où nous en sommes en France aujourd’hui : un pouvoir dépendant de Washington et de Bruxelles, comme l’était l’Etat dit français vis-à-vis de Berlin, durant les années noires de l’Occupation, avec des médias aux ordres qui en remontreraient au Pariser Zetung et à ceux de la Collaboration soumis à la Propaganda-Abteilung

*

 

 

 

Sur ce site,

 

.

Des opposants ukrainiens se préparant à l'assaut des forces de police © Photo

AFP VASILY MAXIMOV - http://www.sudouest.fr/2014/01/22/ukraine-deux-manifestants-morts-dans-les-violences-a-kiev-1437579-4803.php
  • Ukraine : au moins deux manifestants morts dans les violences à KievLes manifestations en Ukraine se radicalisent© Photo
    AFP SERGEI SUPINSKY
  • Ukraine : au moins deux manifestants morts dans les violences à Kiev

.

Ukraine :
Les liens d'actualité ici :

  Actualité :

 

...

Ukraine : Hitler ou Bandera ? « L’opposition » ukrainienne affiche ses valeurs fascistes à Kiev

 

Jeudi 20 Février 2014


L'hôtel de ville de Kiev est occupé par les "gentils manifestants démocrates pacifiques" de EuroMaïdan. Ces derniers n'ont pas hésité a afficher leurs références politiques : Adolf Hitler ou Stepan Bandera, faites votre choix car à EuroMaïdan on a choisi le fascisme.


Hitler ou Bandera ? "l'opposition" ukrainienne affiche ses valeurs fascistes à Kiev

 

Cette image des "gentils manifestants démocrates pacifiques" de EuroMaïdan circule sur les réseau sociaux. Est-ce un fake (comme disent les russophobes qui sévissent sur tweeter) ou la réalité ? Dans tous les cas la seconde image n'est pas mieux (ci dessous). La première image montre les manifestants de EuroMaïdan sous le regard d'Adolf Hitler, et la seconde strictement la même image mais sous le regard de Stepan Bandera. 

Si Adolf Hitler n'est plus à présenter, Stepan Bandera est un inconnu pour les gentils gouvernements démocratiques de l'Union européenne et des USA. Qui est-il ? Un fasciste ukrainien responsable de pogroms anti-juif et anti-polonais. 

 

Voir l'image sur Twitter


Stepan Bandera, une des figures de ce nationalisme, c'est l'un des fondateurs de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) et dirigeant de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN). Il est considéré par certains comme un ancien collaborateur des nazis. «L'influente organisation juive Centre Simon Wiesenthal a dénoncé l'attribution à titre posthume du titre d'Héros de l'Ukraine à Stepan Bandera, qualifiant ce dernier de collaborationniste nazi responsable du massacre de milliers de Juifs pendant la guerre de 1939-1945». 

L'UPA est une armée de guérilla ukrainienne formée en octobre 1942, en Volhynie. Ses dirigeants ont été Dmytro Klyachkivskiy, Roman Choukhevytch (dès janvier 1944) et Stepan Bandera. Il s'agit de la branche militaire de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN). Son principal objectif était l'indépendance totale de l'Ukraine. L'UPA est responsable de massacres de nombreux civils juifs et polonais, notamment, à l'été 1943 lors des massacres des Polonais en Volhynie. 

L'UPA reçut de l'aide de la CIA et du renseignement britannique, bien que l'opération ait été dénoncée par Kim Philby. C'est seulement en 1947-1948 que la résistance de l'UPA fut suffisamment brisée pour permettre la mise en œuvre, par les Soviétiques, de la collectivisation à grande échelle dans l'ouest de l'Ukraine. Des raids sporadiques de l'UPA se poursuivirent jusqu'au milieu des années 1950, après la mort du général Roman Choukhevytch, qui fut tué dans une embuscade près de Lviv, en mars 1950.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages