Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 02:45

 

Russie-guerre-best.jpg 

Frappe stratégique anti-cités CHIMIQUE imminente

..
L'attaque de l'OTAN contre la Russie se précise.
On a ressuscité les symboles nazis contre lesquels sont morts vingt millions de Russes (mais aussi d'autres Européens). On a multiplié les provocations, sans arriver à faire intervenir l'armée russe en ex-Ukraine. On l'a accusée d'y être déjà et donc de n'avoir rien à perdre, cela ne l'a pas faite venir. On a lancé une campagne d'épuration ethnique contre les Russes d'ex-Ukraine, la Russie est restée passive. On a mis en oeuvre le plus gros siège (en nombre d'assiégés, pas d'assiégeants) depuis Leningrad. On a provoqué le plus exode en Europe depuis la 2° guerre mondiale. L'Union Européenne, l'OTAN et leurs pays membres ont accepté l'utilisation intensive de lance-roquettes multiples ("orgues de Staline") contre les villes de Novorussie. On a passé sous silence l'utilisation d'armes interdites, en particulier de bombes au phosphore blanc. On a toléré l'utilisation, plusieurs fois répétée, de missiles balistiques, et le bombardement à dessein d'usines chimiques. Mais tout ce qu'a fait la Russie c'est envoyer un convoi humanitaire et prêcher un cessez-le-feu.
On va lancer très prochainement une attaque chimique encore jamais vue en Europe.
 
Il ne s'agira pas d'utiliser des gaz de combat comme dans les tranchées de Verdun, mais de frapper directement une ville peuplée de près de deux millions d'habitants (réfugiés compris). Hier l'armée dite ukrainienne a livré à son unité chimique stationnée à Slaviansk, sous haute protection, deux camions (au moins) de trente tonnes de produits chimiques. On ne les a certainement pas déstockés plus au nord pour venir les enterrer là. Pour mémoire, l'armée ex-ukrainienne est un reliquat de l'armée soviétique, dont la doctrine du rouleau compresseur mécanisé précédé du nuage neurotoxique impliquait que pratiquement tous les vecteurs d'artillerie, du mortier au missile balistique en passant par les obusiers automoteurs et les lance-roquettes multiples, puissent tirer des projectiles chimiques, en général des neurotoxiques binaires (issus du mélange, à l'impact, de deux produits précurseurs inertes). Et cette armée du régime issu du coup d'état du 22 février est aussi composée aujourd'hui pour 10% de militaires états-uniens (essentiellement dans des fonctions de conception et conduite des opérations), dont la doctrine consiste à massacrer la population civile de l'ennemi en évitant le combat avec ses forces armées.
 
La préparation de cette frappe chimique de grande ampleur (pas un petit kilo d'ypérite préparée dans un laboratoire clandestin islamiste pour blâmer le gouvernement syrien) est certainement aussi connue des gouvernements ouest-européens que du gouvernement russe. Il n'y a que deux possibilités : on laisse faire ça ou on l'empêche. On interdit au régime nord-ukrainien de procéder à cette monstruosité ou s'en fait complice. S'il ne veut pas croire qu'on a cessé de le soutenir, on lance une opération aéroportée pour prendre ces camions avant que les munitions soient distribuées aux unités d'artillerie ; trois heures d'avion, ce n'est pas l'Afrique.
Et si vraiment on laisse faire, c'est qu'on veut absolument que la Russie intervienne. Sauf que la monstruosité aura certainement déjà été commise.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour

Quelle est la source de cette info ?

Stratediplo a dit…

C'est la synthèse d'indices (publiés) remontés de trois sources terrain distinctes et évalués selon les canons du renseignement quant à la plausibilité du contenu et la fiabilité de la source, qu'il serait criminel de compromettre. Si le projet est avorté chacun sera libre de s'en réjouir ou d'en blâmer les éventeurs.

 


 

La Barbarie, le nouveau visage de la "Pax Ukraina"
par Karine Bechet-Golovko

mercredi 10 septembre 2014, par Comité Valmy


 

 

Voici ce que les mères de combattants de Donetsk viennent de recevoir. Pour l’instant, les autorités de la République de Donetsk ne savent pas, en tout, combien de boîtes en bois contenant la tête coupée de leur fils ont été envoyées par les autorités ukrainiennes.


La seule certitude est que toutes ces têtes identifiées correspondent à des combattants s’étant battus dans les alentours de Donetsk. Selon les sources, ils auraient été fait prisonniers par Secteur Droit ou simplement tombés entre les mains des militaires ukrainiens. Et rendus ainsi.


A l’heure où l’on s’acharne à parler de paix, où les échanges de prisonniers traînent en raison du pouvoir ukranien, ces images font froid dans le dos. Est-ce la manière dont Kiev interprète "l’échange" de prisonniers ?


C’est de la barbarie, à l’état pur. Mais il faut regarder cette image, car elle correspond à une réalité aux portes de l’Europe. Voulons-nous en faire le nouveau visage de l’Europe ? C’est ce qui se passera si le traitement politique de la question ukrainienne ne change pas.

 

Karine Bechet-Golovko
mercredi 10 septembre 2014

 

Russie politics

1 Message

  • Horrible, oui, absolument horrible. Ces Barbares que l’on présente chez nous, ici, en France et par extension, en Occident, comme des démocrates car pro-européens, sont les cousins "germains" avec et sans jeu de mots si l’on songe à leur allégeance à Bandéra, sont cousins germains, donc, de lointains barbares qui sévissent au Proche-Orient et dont cet Occident et singulièrement, cette France, patrie des Lumières et des Droits de L’homme, feint de découvrir, le véritable visage, celui de la Barbarie à visage inhumain. Là-bas aussi, il y a des têtes coupées, des corps mutilés du vivant de leur propriétaire.
  •  
  • Il s’agit donc bien des mêmes intérêts en jeu, du même agenda mis en place par les mêmes, en costumes cravattes ceux-là, afin de faire plier les peuples désireux de conserver ou sauvegarder leur indépendance dans tous les domaines.

  • L’ennemi est bien le même. Qu’il soit instrumentalisé en Ukraine ou en Syrie ou en Irak. Le marionnettiste lui fréquente les salons aux lambris dorés. H Sadki.

 

_________________________________________________________________________________________

 

 

.

 

Le Département d’État a reconnu que l’équipage du destroyer USS Donald Cook est gravement démoralisé depuis qu’il a été survolé en Mer Noire par un chasseur-bombardier russe Sukhoï-24 (Su-24) qui ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un dispositif de guerre électronique.

Sur cette vidéo, le destroyer USS Donald Cook arrive en Mer Noire pour prendre position à proximité des eaux territoriales de la Russie

 

 

Le 10 avril 2014, le destroyer USS Donald Cook arrivait en Mer Noire et le 12 avril un chasseur-bombardier russe Su-24 survolait ce vaisseau au cours de l’incident qui, d’après plusieurs medias, aurait totalement démoralisé l’équipage du navire US, à tel point que le Pentagone a émis une protestation [1].

L’USS Donald Cook (DDG-75) est un destroyer lanceur de missiles de quatrième génération dont l’arme fondamentale sont les missiles de croisière Tomahawk, ayant une portée maximale de 2 500 kilomètres et étant capables de porter des ogives nucléaires. Dans le cadre d’une mission de routine, l’USS Donald Cook est porteur de 56 Tomahawk mais en configuration d’attaque il est muni de 96 de ces missiles de croisière.

Ce destroyer US est équipé du système de combat de dernière génération Aegis. Il s’agit d’un système intégré capable de relier entre eux les moyens de défense antimissile de tous les navires où il est embarqué créant ainsi un grand réseau qui garantirait la détection, la poursuite et la destruction de centaines de cibles en même temps. L’USS Donald Cook est muni aussi de 4 énormes radars, dont la puissance est comparable à celle de plusieurs stations. Pour assurer sa protection, il est porteur en plus d’une cinquantaine de missiles antiaériens de divers types.

Or, le Su-24 russe qui survola l’USS Donald Cook ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un nacelle, installée sous son fuselage, qui, selon la publication russe Rossíyskaya Gazeta [2], contenait un dispositif russe de guerre électronique dénommé Jibiny.

Quand l’avion russe a entamé la phase d’approche, ce dispositif de guerre électronique aurait inutilisé tous les radars, circuits de contrôle, systèmes de transmission d’information, etc. embarqués à bord du destroyer US. Autrement dit, le tout-puissant système Aegis, aujourd’hui incorporé – ou en phase d’installation – aux systèmes embarqués de défense des navires les plus modernes de la OTAN, a été tout simplement déconnecté comme un poste de télé qu’on éteint avec une télécommande.

Le Su-24 russe a ensuite simulé une attaque au missile contre l’USS Donald Cook, déjà rendu littéralement sourd et aveugle. Comme s’il réalisait un exercice d’entraînement, l’appareil russe – non armé – a répété la même manœuvre d’attaque au missile à 12 reprises avant de s’éloigner du destroyer US de quatrième génération.

Après cela, l’USS Donald Cook a tout de suite mis le cap sur un port en Roumanie.

Depuis cet incident, qui reste soigneusement occulté par la presse atlantiste malgré le foisonnement de commentaires parmi les spécialistes du secteur de la défense, le navire US n’a plus approché les eaux territoriales russes.

Selon quelques media spécialisés, 27 marins de l’USS Donald Cook auraient demandé à être relevés du service actif.

Le directeur du centre de recherches sur la guerre électronique et d’évaluation des moyens dits de « réduction de la visibilité » de l’Académie de l’aviation militaire russe, Vladimir Balybine, a émis le commentaire suivant :

« Plus un système radio-électronique est complexe, plus simple il devient d’interrompre son fonctionnement par l’utilisation de moyens de guerre électronique. »

Vidéo de présentation du système états-unien Aegis. Actuellement embarqué sur les navires de guerre les plus sophistiqués de l’US Navy et en cours d’incorporation à la panoplie des forces navales de l’OTAN, ce système de défense antimissile aurait été totalement neutralisé en Mer Noire par un système russe de guerre électronique.

[1] Pentagon Protests Russian Jet Buzzing Antimissile Ship in Black Sea, Global Security Newswire, 15 avril 2014.

[2] Rossíyskaya Gazeta, édition du 30 avril 2014.


Publié par : http://www.voltairenet.org

 

.

 

Strelkov derrière Poutine

et contre la 5ème colonne Russe

 

https://vimeo.com/105937871

 

  .

 

5000 militaires US sur le terrain en Irak et en Syrie d’ici la fin de l’année

Publié par Gilles Munier sur 14 Septembre 2014, 16:31pm

Catégories : #Irak

5000 militaires US sur le terrain en Irak et en Syrie d’ici la fin de l’année

Par Gilles Munier/

 

Sur Fox News, le 14 septembre, Michael Hayden, directeur de la CIA sous George W. Bush et directeur de la NSA sous Bill Clinton, a prédit que 5 000 militaires US seront sur le terrain pour combattre l’Etat Islamique d’ici la fin de l’année. Il s’agira d’éléments spécialisés dans le renseignement, la reconnaissance, la logistique, mais aussi de forces d’intervention chargées d’ « opérations spéciales».


Selon lui, la campagne contre l’EIIL, pourrait durer entre 3 et 5 ans… si tout se passe bien; le plus difficile étant de former l’Armée Syrienne Libre et des groupes d’opposition modérés vraiment efficaces.


En juillet dernier, le général Hayden estimait que l’Irak se dirigeait « tout droit vers une partition en trois nations distinctes, une sunnite, une chiite et une kurde », et qu’il faudrait «peut-être encore un peu de temps avant qu’elle ne soit validée au sens juridique ».

 

Photo : Michael Hayden

 

http://www.france-irak-actualite.com/2014/09/5000-militaires-us-sur-le-terrain-en-irak-et-en-syrie-d-ici-la-fin-de-l-annee.html

 

 

Poutine, Strelkov et la sixième colonne
Par Alexandre Douguine

14 septembre 2014, par Comité Valmy
Poutine, Strelkov et la sixième colonne
Par Alexandre Douguine
mardi 9 septembre 2014
Igor Strelkov est vivant et en bonne santé. Il a été forcé de quitter la République Populaire de Donetsk et les charges qu’il y occupait. En tant qu’homme fidèle au seul Monde Russe, il ne pouvait accepter de jouer selon les règles dictées par le parti qui veut liquider la Novorossia et qui a commencé à reprendre l’initiative à Moscou à la mi-mai. Strelkov était devenu un danger mortel pour la « sixième colonne ». (...)

La guerre froide de retour : L’Armée rouge en Syrie ?
par le quotidien libanais Al-Akhbar,

14 septembre 2014, par Comité Valmy
navire militaire russe dans le port syrien de Tartous
La guerre froide de retour : L’Armée rouge en Syrie ?
La Russie envisage des changements fondamentaux dans sa doctrine militaire ; elle considèrera les Etats-Unis et l’Otan comme première éventuelle menace. Ce serait la règle générale ; cette dernière nécessite l’arrêt de la coopération en matière d’armement et de coordination militaire et sécuritaire avec les pays occidentaux. Les forces russes seront en mesure de combattre hors du territoire (...)

.▼  2014 (202)

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article

commentaires

Free-Ukraina 03/01/2016 11:28

Poutine, le peuple ukrainien t'encule!

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages