Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:25

 

 



new_sheeple_dees.jpg

 

 

Libye : Guerre pour protéger les populations civiles.

Comprendre : pour protéger les grands intérêts financiers

des puissances occidentales.

 

 

Hier, entre autres :

 

Yougoslavie : Guerre pour protéger les populations des massacres ethniques.

Comprendre : pour protéger les grands intérêts financiers

des puissances occidentales.

 

Afghanistan : Guerre contre le terrorisme.

Comprendre : pour protéger les grands intérêts financiers

des puissances occidentales.

 

Irak : Guerre pour détruire les armes de destruction massive.

Comprendre : pour protéger les grands intérêts financiers

des puissances occidentales.

 

 

Demain, entre autres :

 

Iran : Pour protéger du nucléaire iranien.

Comprendre : pour protéger les grands intérêts financiers

des puissances occidentales.

 

 

D'une façon générale, guerres pour défendre "la liberté",

"la démocratie", "les peuples", le Bien...

Comprendre : pour protéger les grands intérêts financiers

des puissances occidentales.

 

eva R-sistons

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:22
Article placé le 20 mar 2011, par Réseau Voltaire

 Les frappes françaises sur la Libye ne sont pas une opération française, mais une sous-traitance de l’opération Odyssey Dawn placée sous l’autorité de l’US AfriCom. Elles n’ont pas pour objet de secourir les populations civiles libyennes, mais elles prétextent de la situation pour ouvrir la voie au débarquement des forces états-uniennes sur le continent noir, observe Thierry Meyssan.

 

Ce sont la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis qui ont proposé au Conseil de sécurité des Nations Unies le texte adopté en tant que résolution 1793, instituant une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye.

Cette initiative doit se comprendre de deux manières :

Premièrement, Barack Obama ne souhaitait pas endosser vis-à-vis de son opinion publique intérieure une troisième guerre dans le monde musulman, après celles dans lesquelles son pays est embourbé, en Afghanistan et en Irak. Washington a donc préféré déléguer cette opération à ses alliés.

Deuxièmement, Nicolas Sarkozy—qui représente les intérêts états-uniens partisans de la « relation spéciale » entre Londres et Washington— s’est efforcé prioritairement depuis le début de son mandat de rapprocher les défenses françaises et britanniques. Il y est parvenu avec les accords de défense du 2 novembre 2010 et trouve dans la crise libyenne l’occasion d’une action commune.

Avec le retour dans le commandement intégré de l’OTAN, voté le 17 mars 2009 et acté au sommet de Strasbourg-Kehl, les 3-4 avril 2009, Nicolas Sarkozy a renoncé au principe d’une défense française indépendante.

Avec le Traité de Lisbonne, dont il revendique être l’un des principaux artisans, il avait déjà contraint l’Union européenne à renoncer à toute défense indépendante et à s’en remettre définitivement à l’OTAN.

Sa politique marque le triomphe, avec un demi-siècle de retard, du principe de la CED, jadis combattu par les gaullistes et les communistes.

Sous le prétexte de réaliser des économies d’échelle en période de crise, David Cameron et Nicolas Sarkozy ont liquidé les derniers acquis du front nationaliste gaullo-communiste et signé deux traités.

Le premier prévoit une coopération accrue ainsi que le partage et la mutualisation de matériels et d’équipements, dont les porte-avions. Surtout, il institue une force expéditionnaire interarmées conjointe, mais non permanente, composée de 3 000 à 3 500 hommes, susceptible d’être déployée, avec préavis, pour des opérations militaires bilatérales de l’OTAN, de l’Union européenne ou des Nations Unies.

Le second initie des projets industriels et de recherche-développement. Surtout, il prévoit la mise en commun de technologies en matière d’essais nucléaires en laboratoire. Ce qui implique que la force de dissuasion nucléaire française ne sera plus indépendante —tandis que la force de dissuasion britannique est sous contrôle états-unien—.

Pour concrétiser la force expéditionnaire franco-britannique, les ministres compétents des deux pays, Liam Fox et Alain Juppé (ministre de la Défense du 14 novembre 2010 au 27 février 2011) ont planifié un vaste exercice aérien commun qui devait se dérouler du 21 au 25 mars 2011, sous la dénomination Southern Mistral.


 

 

Il devait comporter « des missions aériennes de type COMAO (Composite Air Operations) et un raid spécifique (Southern Storm) en vue de délivrer une frappe conventionnelle à très longue distance. Plus de 500 personnes seront mobilisées pour cet exercice bilatéral », indique le site internet dédié édité par le Commandement de la Défense aérienne et des Opérations aériennes, « Southern Mistral ».

« Six avions Tornado GR4, un ravitailleur Vickers VC-10 et un Boeing E3D seront mobilisés aux cotés des Mirage 2000D, 2000N et 2000C de l’Armée de l’air française qui engagera une trentaine d’aéronefs incluant hélicoptères, Boeings ravitailleurs et avions radar Awacs (…)

Simultanément, le Commando Parachutiste Air 20 (CPA20) accueillera à Dijon un de ses homologues britanniques, le RAF Regiment et s’entrainera à la mission de protection des bases aériennes en théâtre opérationnel telle qu’elle est aujourd’hui pratiquée en Afghanistan.

Par ailleurs, des membres du RAF Regiment seront entraînés à la pratique des mesures de sécurité aérienne à partir d’hélicoptères. Ces procédures particulières sont appliquées au quotidien par les hélicoptères « sûreté aérienne » de l’armée de l’air afin de pouvoir intervenir contre les aéronefs se déplaçant à faible vitesse », poursuit le communiqué officiel.

Cet exercice devait être dirigé par les généraux Desclaux et de Longvilliers (France), l’air marshall Garwood et l’air commodore Maas (Royaume-Uni).

Hasard ou préméditation ? Quoi qu’il en soit, c’est une opération réelle et non un exercice qui a été lancée le 19 mars 2011 en application de la résolution 1793 du Conseil de sécurité. Seuls la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis y ont participé le premier jour. En attendant la participation d’autres Etats membres de l’OTAN et la constitution d’un commandement de coalition, toutes les opérations —y compris françaises— sont coordonnées depuis l’AfriCom, basé à Stuttgart (Allemagne) par le général états-unien Carter Ham. Les forces navales —y compris les bâtiments italiens et canadiens qui rejoignent la zone— et le commandement tactique sont placés sous l’autorité de l’amiral états-unien Samuel J. Locklear, embarqué sur l’USS Mount Whitney. Tout cela conformément à la planification préalable de l’OTAN [1].On est donc bien loin du bla-bla officiel sur l’initiative française, mais dans la logique décrite plus haut de vassalisation des forces.

Le volet français de l’opération a été dénommé Harmattan, mot qui désigne ce « Mistral du Sud » qui balaye l’Afrique occidentale.

Le volet britannique s’appelle Operation Ellamy.

Mais le volet US est dénommée Odyssey Dawn, afin que chacun comprenne qu’il marque l’aube d’une odyssée états-unienne en Afrique [2]. Il importe ici de noter que, contrairement aux discours lénifiants et mensongers des leaders atlantistes, la résolution 1793 est rédigée en termes si flous qu’elle peut autoriser le débarquement de troupes coloniales en Libye. En effet, l’interdiction « déploiement d’une force d’occupation étrangère sous quelque forme que ce soit et sur n’importe quelle partie du territoire libyen » ne s’applique pas à la création de la zone d’exclusion aérienne, mais uniquement aux opérations de protection civile (§ 4). Ce point a été soulevé par les ambassadeurs de Russie et de Chine au Conseil de sécurité et n’a pas trouvé de réponse, en conséquence de quoi, ils se sont abstenus durant le vote [3]



 

Pour ce premier jour de l’Harmattan, les forces françaises ont déployé les appareils qui devaient être utilisés dans l’exercice Southern Mistral ainsi que deux frégates anti-aériennes et de défense aérienne (le Jean Bart et le Forbin) positionnées au large de la Libye. Elles auraient détruit quatre blindés. De leur côté, les forces anglo-saxonnes ont utilisé un sous-marin britannique de la classe Trafalgar et onze bâtiments états-uniens —dont deux destroyers (le Stout et le Barry) et trois sous-marins (le Providence, le Florida, et le Scranton)— pour tirer 110 missiles guidés Tomahawk.

Cette opération militaire pourrait durer si les forces libyennes opposent une résistance. Quoi qu’il en soit, la logique adoptée devrait conduire à la situation qui avait prévalu en Irak entre Tempête du désert et Iraqi Freedom : une partition de facto du pays entre loyalistes et rebelles.


Thierry Meyssan, pour le Réseau Voltaire

 

Notes :


[1] « Press conference by Anders Fogh Rasmussen on Libya », Réseau Voltaire, 10 mars 2011.

[2] Sur la manipulation de la crise libyenne et les intentions US en Afrique, lire : « Proche-Orient : la contre-révolution d’Obama », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 16 mars 2011.

[3] « Résolution 1973 » (avec le texte des débats), Réseau Voltaire, 17 mars 2011.

 

ShareThis

Washington regarde se lever « l’aube de l’odyssée » africaine

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 04:02

Une fusion du coeur du réacteur n° 2 de la centrale de Fukushima n'est "pas à exclure"

 

http://www.lepoint.fr/monde/une-fusion-du-coeur-du-reacteur-n-2-de-la-centrale-de-fukushima-n-est-pas-a-exclure-14-03-2011-1306094_24.php

 

 

 

Fukushima leaks, revue de presse 

30 ans d’accidents et de mensonges

à la centrale nucléaire de Fukushima

Revue de presse

(attention : pour usage personnel seulement.
Les articles sont sous copyright)

 

 

http://fukushimaleaks.wordpress.com/

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 03:40

 

 

 

Face à un séisme sans précédent, suivi d’un tsunami dévastateur, le Japon est confronté à ses pires souvenirs et  renoue bien malgré lui avec ses cauchemars nucléaires d’antan : après les explosions nucléaires de Hiroshima et Nagasaki, celles de Fukushima…

 

Au-delà du drame japonais dont personne ne peut imaginer les conséquences à terme, et loin de « profiter » de cette catastrophe - comme certains tentent de le dénoncer afin d’éviter le débat - qui met à mal la troisième économie de la planète et ses 125 millions d’habitants, tout citoyen responsable est amené à s’interroger sur l’ampleur de ce drame pour essayer d’en tirer les leçons, au premier rang desquelles, le  choix funeste d’une poignée d’individus voulant contraindre envers et contre tout la majorité des autres, à se soumettre à un modèle de société que ces derniers ne veulent pas.

 

Devant une telle folie suicidaire, ci-après, un extrait du livre que je publiais en 2008, sous le titre « La Démocratie Mensonge » paru aux Ed. M. Pietteur, où il est question de certains de ces choix :

 

« (…) Les aérosols parfumés et leurs gaz CFC (chlorofluorocarbures) nocifs pour la couche d’ozone ont été remplacés par des diffuseurs de parfums électriques. Tout comme les produits anti-moustiques qui répandent leur poison silencieux pendant votre sommeil. Débarrasser une table de ses miettes à l’aide d’une serviette, ou en en secouant la nappe à l’extérieur tient lieu d’archaïsme et la chose n’est envisagée que par l’intermédiaire d’un ramasse-miettes à piles électriques. A l’efficacité éprouvée de l’ancienne brosse à dents, l’on nous convainc que seul un modèle électrique est efficient. Découper une pièce de viande au coutelas est révolu et ne s’envisage qu’à l’aide d’un couteau électrique. La cuisson au gaz relève presque d’une coutume moyenâgeuse et seules les taques électriques – et encore, pas n’importe lesquelles – sont de mise… sans compter la batterie de casseroles et de poêles qu’il convient d’adapter. De la même manière, le chauffage électrique est présenté comme propre, moins polluant, participant à la diminution des gaz à effets de serre… quand il est prouvé depuis longtemps que pour produire une calorie (unité de mesure de quantité de chaleur), l’électricité est le moyen le plus dispendieux qui soit ! [1] Mais le rendement est d’un tel profit pour quelques groupes industriels et pour les Etats, que l’on nous certifie que l’avenir proche passe irrémédiablement par nos centrales nucléaires, devenues par la cherté des énergies fossiles, plus que jamais indispensables. Omettant soigneusement au passage, d’y inclure les coûts que représente le traitement des tonnes de déchets radioactifs qu’il faut se résoudre à traiter d’une façon ou d’une autre… Sans parler de l’aspect moral de leur envoi dans les pays du tiers-monde dont nous faisons nos poubelles sans sourciller – et sans bruit… Ni d’évoquer l’échéance prochaine du manque d’uranium pour les alimenter, estimée à moins de 50 ans, et du même coup, l’augmentation vertigineuse de son prix… Ni de mentionner le facteur risque (du type Tchernobyl) que ces centrales représentent dans un environnement géologique parfois instable (comme au Japon), et international, de plus en plus tendu. Et sans compter les boucliers de béton dont les sites sont recouverts après quelques décennies d’usage… pendant les millénaires indispensables à leur lente décontamination. Autre domaine où certains ingénus étudient la faisabilité de tout envoyer dans l’espace, après avoir constaté qu’une immersion en eau profonde se révèle être un échec pour cause de fissures des containeurs… Non contents d’avoir rendu notre fabuleuse planète invivable, nous envisageons dès à présent de répandre nos déchets radioactifs dans l’univers. Dont dangers ? Et dont coûts ? Il s’agit-là de questions que l’on ne pose pas à des « experts ». Etant entendu que ces messieurs ont toujours tout prévu, ou quand ce n’est pas le cas… réponse à tout, quitte à perpétuer des mensonges, aussi gros que les centrales (et les profits) qu’ils défendent. Pour cet héritage précieux, merci pour les générations futures ! Alors que si les mêmes colossaux budgets avaient été investis dans la recherche et la technologie des énergies renouvelables depuis le premier choc pétrolier du début des années ‘70, l’on aurait pu lentement (mais en 35 ans quand même !) remplacer les énergies fossiles par celles qui permettaient aux individus d’accéder à des énergies moins polluantes et moins chères, les rendant par ailleurs ainsi que la plupart des pays, indépendants en la matière. Le soleil, la lumière, le vent, la chaleur de la terre, le mouvement des marées, l’hydroélectricité, etc… Bref, tout ce qui est à portée de mains de la plupart des Etats et de leurs citoyens. Sans compter les innombrables emplois qu’auraient créées ces nouvelles technologies… avec la préservation de la nature en prime !

 

Devant les terribles constats que l’on peut établir aujourd’hui de l’état de dévastation de la planète, nombre de décisions prises en haut lieu, gravement irresponsables au regard de l’environnement pour les générations futures, devraient être répertoriées en tant que « crimes contre l’humanité » et jugés pour tels.

 

L’actuelle orientation vers les biocarburants ou plus justement, les agrocarburants, s’inscrit dans la même mauvaise veine. Consacrer des millions d’hectares pulvérisés aux pesticides et engrais – des habituelles multinationales – pour en obtenir un maximum de rendement, à produire du carburant vert pour remplacer l’essence des bagnoles est tout aussi irresponsable et criminel quand l’on sait que cette furieuse demande entraînera des hausses de prix de ces produits de base, les rendant ainsi moins accessibles pour les paysans mêmes qui les cultivent et pour l’ensemble des pays pauvres en premier lieu. Sans compter les millions de m³ d’eau nécessaires à leur développement. Cet or baptisé « bleu » que tentent de monopoliser quelques multinationales également, avant que sa raréfaction ne déclenche des tensions pour son contrôle. Ni que ces mêmes hectares pourraient en outre pourvoir à la nourriture de quantité d’indigents. Quelle mentalité retorse faut-il donc avoir pour transformer de la nourriture en carburant !? La même probablement que celle qui vous assène la désormais célèbre formule du travailler plus pour gagner plus ! Cet autre mythe, érigé en vérité, quand il est assurément un nouveau piège à cons !

 

Ces multiples incitations à produire et consommer toujours plus mal sont légion, et l’on sait maintenant leurs effets sur l’environnement : catastrophiques ! Qui se lèvera pour interpeller les responsables de ces criminelles décisions et les traîner devant la Justice ? Quand la seule urgence qui nous occupera bientôt sera celle de trouver les solutions pour sauver ce qui pourra l’être encore, d’une planète que nous persistons à anéantir. (…) »

 

Sans parler des déplacements massifs de populations, ni des conditions de vie qu'un tel cauchemar leur impose, comment nos instances politiques vont-elles réagir, face au désastre que subit le Japon ? L’on perçoit bien ici-et-là quelque gouvernement dans l’hésitation, probablement le temps qu’une nouvelle information en provenance du monde ne chasse celle-ci. Et les évènements qui s’annoncent en Libye s’y emploieront sans doute. Mais ne soyons pas dupes, passé l’effet d’annonce, la plupart de nos gouvernements restent déterminés à ne pas remettre fondamentalement le choix nucléaire en cause. Ils se borneront à préconiser comme à l’habitude, quelques solutions cosmétiques pour soi-disant améliorer la sécurité des centrales. Pas plus les reportages sur la catastrophe ukrainienne de Tchernobyl – où d’éhontés mensonges tinrent lieu de vérités ! – que les images de villes entières dévastées dans le Japon d’aujourd’hui où des individus hagards et ne trouvant pas les mots pour exprimer leur désarroi errent au milieu de ruines, ainsi que les avertissements d’un prochain séisme majeur dans l’archipel, ne les émeut plus que le temps d’une banale minute de silence qui ne les engage à rien, en mémoire de morts qui leur resteront à jamais anonymes... Les dégâts incommensurables d’un tel cataclysme et de ses victimes traumatisées à vie, les survivants et les familles brisés, les destins effondrés, un pays mutilé ne provoquent que l’hypocrisie odieuse et coutumière d’une poignée de nantis à travers une mise en scène lamentable… juste le temps d’une minute. Pour penser à quoi ? A leur inanité, peut-être… ou plus probablement aux opportunités inespérées qui se présentent dans la reconstruction après un tel déluge, pour des économies en panne…

 

Ces derniers soirs, après avoir suivi quantité de débats télévisés sur cette blessure majeure qui frappe le Japon, je me suis aperçu que pratiquement aucun intervenant ne soulevait la question essentielle liée au nucléaire et ses déchets : celle de l’armement. Les journalistes évitent-ils la question qui fâche ? Toujours est-il que les « experts » évitent cette part essentielle du dossier, préférant nous convaincre que l’environnement géologique du Japon n’est pas le même que le nôtre – merci de cette perspicace observation qui nous avait échappé, flanquée de son obséquieux sous-entendu que chez nous il n’y a aucun risque de ce genre – ainsi que de l’impossibilité de se priver du nucléaire… quand dans le monde actuellement, moins de 5% de l’énergie produite est d’origine nucléaire. Voyez l’énormité du mensonge ! C’est dire qu’une fois encore si la volonté politique le décidait, on pourrait s’en passer rapidement – et avant l’irrémédiable – et la remplacer par des énergies propres. Mais non, des choix erronés en termes environnementaux ont été faits, les profits sont gigantesques et l’exploitation de l’atome permet l’accumulation d’armes redoutables. Certains construisent ainsi scrupuleusement et de manière acharnée, résolue, entêtée et criminelle les conditions de notre propre fin probable.

 

Nous asséner que le nucléaire est indispensable au développement de nos sociétés procède du même mensonge que l’imposture quotidienne à laquelle nos gouvernements nous ont habitués, à la différence que les conséquences de celui-ci présagent sans doute de la disparition prochaine de pans entiers de l’espèce humaine…

 

 

Daniel Vanhove –Observateur civil Auteur

19.03.11

 

 

[1] « N’oubliez jamais cette loi de la physique élémentaire, que les polytechniciens qui règnent sur notre énergie s’abstiennent de vous rappeler : le principe de Carnot qui veut que moins de 30% des calories mises en jeu soient transformées en électricité, cependant que 70% sont perdues dans les eaux et les tours de refroidissement des centrales. » Haroun Tazieff – Ouvrez donc les yeux – Ed. Robert Laffont – 1980

Daniel Vanhove –Observateur civil, Auteur de La Démocratie Mensonge – 2008 – Ed. Marco Pietteur – coll. Oser Dire.

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23794

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 01:55

 

PARIS, 10 MARS. Paris reconnaît le Conseil national de transition (CNT) comme «représentant légitime». La France va envoyer un nouvel ambassadeur en Libye, à Benghazi, deuxième ville du pays sous contrôle des insurgés.

http://www.leparisien.fr/crise-egypte/sarkozy-et-cameron-kadhafi-et-sa-clique-doivent-partir-de-libye-10-03-2011-1352386.php

 

 

Pour perpétrer une agression contre la Libye


 

Le peuple libyen est, aujourd’hui, très anxieux en ce qui concerne son destin et celui de son pays.


Il s’était soulevé pour en finir avec un dictateur qui avait pratiqué toute sorte d’oppression et de répression durant 43 ans dans le but d’asseoir son régime et de remplir de quelques 100 milliards de dollars ses poches et celles de ses enfants.


Le peuple libyen s’est soulevé contre un tyran, prenant pour exemples les révolutions arabes, dont celle de la Tunisie, son plus proche voisin.


Cependant, son soulèvement est menacé de grands dangers, dont le plus important viendrait de l’alliance non sainte passée par la France et la Grande Bretagne avec le régime « officiel » arabe, représenté par Amr Moussa et, avec lui, Hochiar Zibari, façonné par les Etats-Unis et l’OTAN, ainsi que tous ceux dits »les Arabes de Washington ».


Cette alliance a, en effet, a décidé de profiter des crimes commis par le régime de dictature libyen afin de mettre la main sur la Libye et toutes les richesses qu’elle recèle ; surtout que Kadhafi leur avait déjà montré l’importance de ces richesses, tant à travers des donations pour des campagnes électorales ou, encore, des commissions pour des ventes d’armes ou, enfin, des concessions pétrolières…


Ainsi, nous assistons à une nouvelle tentative de retour sur le terrain du projet dit « Le Nouveau Moyen Orient » élargi, après une certaine stagnation. Le but actuel : mettre la main sur la Libye comme troisième pays arabe à la suite du nouveau morcellement du Soudan qui, après l’Irak, est passible d’une guerre confessionnelle.


Mais ce que le tyran, qui pense pouvoir résister à la marche inéluctable de l’Histoire, et, avec lui, les nouveaux « défenseurs » des libertés ont oublié, c’est que leur sort ne sera pas meilleur que celui déjà connu par Saddam Hussein et George Bush.

 

Aidons le peuple libyen dans sa lutte pour mettre fin à la dictature.

Œuvrons pour empêcher que la Libye et son peuple ne tombent entre les mains des impérialistes.

Faisons face à l’alliance non sainte et empêchons-la de réaliser ses objectifs.

 

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2011/03/19/20675131.html

 

 

 

 

LA REVOLUTION DES PEUPLES ARABES

 

Les événements qui bouleversent les pays arabes, à commencer par le Maghreb en passant par le Proche-Orient, sont des faits marquants, unique et majeurs de l’histoire arabe. Le mouvement populaire arabe vit une nouvelle période de développement qui jette les fondements d’un éveil nationaliste lequel n’en n’est qu’à ses débuts. Dans sa lutte, la jeunesse révolutionnaire veut en même temps obtenir la justice sociale, la liberté politique, la fin de la tyrannie et de l’exploitation économique et le retour de la dignité nationale.

                                                          

Si nous observons attentivement ces événements, nous constatons que les sociétés concernées sont différentes démographiquement, économiquement et socialement, mais alors qu’ont-elles de commun pour descendre dans la rue ?               

                                                                                                                       

 -Premièrement, les régimes arabes : Dans leur quasi-majorité, sont des dictatures qui ont privé leur peuples de toute liberté et de toute justice comme de toute indépendance politique, coupés de la réalité, et Kadhafi en est l’exemple qui se passe de tout commentaire !

 

 -Deuxièmement, L’arabité : Le citoyen arabe sait que la condition américaine pour soutenir les régimes oppresseurs et corrompus, qui ont érigé des systèmes de pillage des ressources et appauvri leurs peuples, était leur soumission totale à Israël. L’arabité, visée par les régimes assujettis à l’Occident pour imposer la soumission à Israël et l’abandon de la cause palestinienne, en remplaçant par un sentiment extrémiste d’appartenance nationale, a prouvé qu’elle est profondément ancrée dans la mémoire collective des Arabes. La jeunesse arabe a exprimé d’une manière spontanée son arabité, qui constitue un élément essentiel de sa conscience révolutionnaire.

 

-Troisièmement, le développement : Les pays arabes ont connu un développement spectaculaire, au cours de la dernière décennie, dont certains n’ont rien à envier à la Chine, en effet, selon le rapport 2010 de l’idh (indice de développement humain) 5 pays arabes font parti du Top 10 des pays qui ont le plus progressé, il s’agit, par ordre d’importance , d’Oman, Arabie Saoudite, la Tunisie, l’Algérie et le Maroc, ces mêmes pays connaissent les mêmes revendications populaires.

 

-Quatrièmement, La cause Palestinienne : La rue arabe adhère pleinement à la culture du refus de l’occupation israélienne de terres arabes depuis 60 ans. Elle adhère encore plus à la culture du soutien à la cause palestinienne. L’Occident, lui, apporte son soutien inconditionnel à Israël qui continue de bafouer le droit international, ce dernier a le plus grand nombre de résolutions de l’ONU au monde jamais respectées, faisant preuve d’une impunité totale et un « deux poids et deux mesures » criant. Toute révolte qui éclatera dans le monde arabe prendra pour cible l’influence politique occidentale. Et les peuples arabes exprimeront un fort soutien aux mouvements de résistance qui ont réussi à proposer un modèle convaincant, alors que des décennies de négociations n’ont rien apporté aux Palestiniens.

 

-Cinquièmement, La mémoire : Les révoltes arabes sont, d’abord, celles des jeunes et se n’est pas un hasard, car les années 2000 sont pleines de faits au combien humiliants et méprisants pour tous les arabes. En effet, le mensonge de « l’arme de destruction massive » et l’invasion de l’Irak en 2003 résonne  encore, l’agression contre le Liban en 2006, et celle contre la population de Gaza en 2008, Gaza qui elle reste la plus grande prison à ciel ouvert du monde, soumise à un blocus illégal, par l’état Israélien qui n’hésite pas à tuer des humanitaires désarmés lors de l’attaque (dans les eaux internationales) de la flottille Turque  en route pour Gaza en 2010, et la cerise sur le gâteau fut le véto Etasunien contre une résolution de l’ONU, qui devait condamnée Israël pour sa politique de colonisation. Tous ces événements sont bien encrés dans toutes les mémoires Arabes et Musulmanes qui demandent justice, c’est à travers cette revendication centrale et légitime que les peuples Arabes jugent leurs états avant toute autre.

 

AIT MESSAOUD Lahsen

 

 

 

Commentaire reçu :

 

Bonjour, pour l’amour de la liberté en France et dans le monde, je vous demande d’envoyer à tous vos adhérents, à toutes vos connaissances, et de publier partout sur internet autant que possible ce document que je vous envoie. Il vient d’un agent des services secrets français, ce document en question démontre preuves à l’appui l’appartenance du Président de la République Française Nicolas Sarkozy à la CIA, ainsi que son implication dans son affaire clearstream (..)

Ce document a déjà été envoyé à plus de 450 000 internautes. Nous vous demandons, nous, membres de l’URC, Union Révolutionnaire Citoyenne, branche française de Wikileaks, de publier ce document sur votre site et sur votre blog en première page, et de demander la démission du Président de la République Française Nicolas Sarkozy pour haute trahison de l’Etat français.

Plus d’internautes le publieront, moins l’Etat français aura d’impact sur la rétention de cette information capitale pour notre pays (..)

 

La montée au pouvoir de Nicolas Sarkozy


Nicolas Sarkozy doit être jugé à son action et non pas d’après sa personnalité. Mais lorsque son action surprend jusqu’à ses propres électeurs, il est légitime de se pencher en détail sur sa biographie et de s’interroger sur les alliances qui l’ont conduit au pouvoir...

Les Français, lassés des trop longues présidences de François Mitterrand et de Jacques Chirac, ont élu Nicolas Sarkozy en comptant sur son énergie pour revitaliser leur pays. Ils espéraient une rupture avec des années d’immobilisme et des idéologies surannées. Ils ont eu une rupture avec les principes qui fondent la nation française. Ils ont été stupéfaits par cet « hyper-président », se saisissant chaque jour d’un nouveau dossier, aspirant à lui la droite et la gauche, bousculant tous les repères jusqu’à créer une complète confusion.


Comme des enfants qui viennent de faire une grosse bêtise, les Français sont trop occupés à se trouver des excuses pour admettre l’ampleur des dégâts et leur naïveté. Ils refusent d’autant plus de voir qui est vraiment Nicolas Sarkozy, qu’ils auraient dû s’en rendre compte depuis longtemps.


C’est que l’homme est habile. Comme un illusionniste, il a détourné leur attention en offrant sa vie privée en spectacle et en posant dans les magazines people, jusqu’à leur faire oublier son parcours politique.


Que l’on comprenne bien le sens de cet article : il ne s’agit pas de reprocher à M. Sarkozy ses liens familiaux, amicaux et professionnels, mais de lui reprocher d’avoir caché ses attaches aux Français qui ont cru, à tort, élire un homme libre.


Pour comprendre comment un homme en qui tous s’accordent aujourd’hui à voir l’agent des États-Unis et d’Israël a pu devenir le chef du parti gaulliste, puis le président de la République française, il nous faut revenir en arrière. Très en arrière. Il nous faut emprunter une longue digression au cours de laquelle nous présenterons les protagonistes qui trouvent aujourd’hui leur revanche.... (..)

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-japon-dossier-arme-sismique-contre-le-japon-liens-se-premunir-69252072-comments.html#anchorComment

 

Et c'est ainsi que NS se retrouve à exécuter les besognes demandées par ses amis anglo-saxons, il a mis en place cette guerre pour leur compte, et grâce aux médias, en se faisant passer pour un "sauveur" des Libyens ! (eva)

 

 


Libye : La France convainc le Conseil de Sécurité de l’ONU d’intervenir…Libye : La France convainc le Conseil de Sécurité de l’ONU d’intervenir…

La France tue en Libye !

Communiqué du Parti Anti Sioniste


Aujourd’hui, samedi 19 mars 2011, à 15 heures (heure de Paris), l’offensive contre la Libye a commencé. Prétextant les troubles graves qui secouent ce pays depuis plusieurs semaines, les puissances occidentales ont obtenu un mandat onusien pour intervenir militairement en Libye. Ce mandat a été obtenu grâce à la complicité de la Russie et de la Chine qui ont refusé d’opposer leur veto. Plus grave, des gouvernements dits arabes se sont non seulement associés à cette agression, mais en ont pris l’initiative, apportant ainsi la « caution » dont ont besoin l’USraël et l’Occident pour prendre pied en terre musulmane et arabe.

Malgré tous les mandats, cette guerre contre la Libye reste une agression coloniale dont les vrais objectifs sont stratégiques et économiques. Une partition de la Libye sur la base de  l’existence de matières premières et d’hydrocarbures est, depuis longtemps, à l’ordre du jour. En France, le rôle particulier joué par Sarkozy et son conseiller sioniste Bernard-Henri Lévy montre clairement qui a souhaité cette agression : le lobby sioniste et ses complices occidentaux.

Le Parti Anti Sioniste condamne cette agression. Il affirme sa complète solidarité avec le peuple libyen, qui n’a rien de bon à attendre de ceux-là mêmes qui exploitent et humilient les nations arabo-musulmanes depuis des siècles. Nous condamnons fermement les régimes arabes traîtres qui ont rendu possible cette guerre. Leurs peuples les jugeront dans un avenir proche.

Cette nouvelle agression doit renforcer, en France, le combat commun de tous ceux qui ont à cœur l’indépendance de notre pays. Il faut barrer la route à ceux qui nous ramènent aux temps des pires interventions coloniales, à la sinistre politique de la canonnière, creusant ainsi davantage le fossé entre la France et les pays arabes pour le plus grand profit d’Israël et de son lobby en France.
Cette guerre n’est pas la guerre des Français, mais celle de M. Bernard-Henri Lévy !

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/la-france-tue-en-libye-0651.html

 


Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 17:39

 

.

Le royaume du Bahrein, dirigé par une famille sunnite, est le seul Etat majoritairement chiite de la péninsule arabique.(Carte : RFI)

Le royaume du Bahrein, dirigé par une famille sunnite, est le seul Etat majoritairement chiite de la péninsule arabique.
(Carte : RFI)

 

 

Alerte Bahrein !

eva R-sistons

 

Monarchie sunnite coincée

entre Arabie saoudite sunnite

et Iran Chiite.

Deux états rivaux !

Quand donc les deux tendances de l'Islam

se réuniront-elles ?

Et quand donc les dirigeants arabes

(ceux qui sont inféodés à l'Occident)

représenteront-ils enfin leurs peuples ?

 

Bahrein, c'est une base américaine.

Les Etats-Unis ne lâcheront pas le morceau,

surtout pour laisser le pouvoir aux Chiites,

majoritaires dans le pays

(le pouvoir est sunnite)

et soutenus par l'Iran !

 

Deux poids deux mesures:

Les insurgés attaqués en Libye par le Pouvoir sont défendus par l'Occident,

pas ceux du Bahrein, attaqués par leur Pouvoir.

L'Occident est immonde,

son attachement à la "démocratie" est à géométrie variable !

 

eva R-sistons

 

.

 

Quelques liens d'actualité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je rajoute ce post trouvé à l'instant :

 

Craig MURRAY


Dans le presse occidentale, l’invasion saoudienne du Bahreïn est poliment qualifiée de « mouvement de troupes » ou « arrivée » - et les réactions de Washington et des autres capitales occidentales brillent par leur absence, alors que le roi sunnite du Bahreïn autorise l’écrasement violent des manifestants pro-démocratie de la majorité chiite.

L’outrage sélectif est de retour – par exemple, (la radio) Democracy Now est à peu près le seul média qui mentionne qu’un autre allié brutal des Etats-Unis, l’Ouzbékistan, vient d’expulser l’organisation Human Rights Watch.


Imaginez l’outrage si l’homme fort de la Libye, Muammar Kadhafi appelait en renfort les armées du Tchad, du Mali et du Burkina Faso pour attaquer les rebelles de Benghazi.


Croyez-vous que les dirigeants occidentaux, qui condamnent à juste tire le recours apparent de Kadhafi à des mercenaires étrangers, condamneront le recours à une force militaire étrangère par les cheikhs pétroliers pour écraser une majorité de manifestants à Bahreïn ? Bien-sûr que non.

Un haut diplomate d’une mission occidentale aux Nations Unies à New-York, que je connais depuis plus de dix ans et en qui j’ai confiance, m’a dit qu’en fait la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton a donné son feu vert pour l’entrée des troupes afin d’écraser la démocratie dans le Golfe, en guise d’échange de bons procédés avec la Ligue Arabe qui a soutenu l’intervention occidentale en Libye.

On a aussi entendu la chaine Sky News, appartenant à la famille Murdoch, justifier l’invasion saoudienne du Bahreïn en déclarant que la Conseil de Coopération du Golfe a un accord militaire qui permet à un état de demander de l’aide en cas d’attaque. Ce qui n’inclue pas une attaque par son propre peuple qui, soi-dit en passant, n’est pas armé.

L’OTAN est une alliance militaire. Cela ne signifie pas que le Premier Ministre britannique aurait le droit d’appeler les troupes US pour abattre des manifestants pacifiques devant le Parlement.

Mais le terrible outrage des cheiks arabes sera passé sous silence en Occident parce que ce sont « nos » fils de pute (allusion à la célèbre phrase d’un président US en référence à un dictateur sud-américain « c’est peut-être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute » - NdR), ils hébergent « nos » troupes ; ils achètent « nos » armes – et ils « nous » vendent du pétrole.

J’espère que les derniers évènements vont faire prendre conscience à eux qui ont été dupés à soutenir l’intervention occidentale en Libye, ceux qui croient que les dirigeants des armées occidentales sont motivés par des préoccupations humanitaires.

Il y avait déjà des forces étrangères stationnées au Bahreïn – notamment la 5ème Flotte US. Croyez-vous que la Secrétaire d’Etat Clinton ou le Président Obama vont menacer d’intervenir pour se porter au secours des manifestants pro-démocratie si les armées d’Arabie Saoudite et d’autres royaumes locaux se déchaînent contre euxx ? Je ne crois pas.

Quel sera l’effet de l’invasion militaire du Bahreïn sur une opinion politique entraînée derrière l’intervention militaire en Libye ?

Je serais fasciné d’entendre, par exemple, si Menzies Campbell et Philippe Sand, qui ont écrit un éditorial dans The Guardian intitulé « Notre Devoir est de Protéger le Peuple Libyen », pensent que l’Occident a pour devoir de protéger aussi les manifestants pro-démocratie au Bahreïn – de les protéger des attaques des forces militaires du roi et de ses alliés.

Nous savons, grâce à l’Irak, l’Afghanistan, la Serbie, le Liban et Gaza, que les « dommages collatéraux » d’un bombardement des défenses aériennes libyennes fera plus de victimes que les terribles événements en cours.

Si l’interdiction de survol de l’espace aérien remontera le moral des rebelles, le fait est que la majorité des dommages subis par les rebelles proviennent des tirs d’artillerie. Une telle mesure ne changera donc pas le rapport de forces sur le terrain.

Il semblerait que se débarrasser de Kadhafi risquerait de prendre plus de temps que prévu par l’Occident, mais une tentative de rafistolage aboutirait à un autre Irak et donnerait à Kadhafi l’aura immérité d’un patriote. C’est l’ancien ambassadeur britannique en Libye, Oliver Miles, qui a déclaré qu’il faut éviter une intervention militaire occidentale surtout à cause des conséquence imprévisibles.

Une conséquence a déjà eu lieu aujourd’hui, conséquence involontaire de la part des progressistes qui se sont rangés derrière les appels à une agression militaire contre Kadhafi. La campagne menée contre Kadhafi a permis de couvrir l’écrasement de la démocratie au Bahreïn par une armée étrangère.

Clinton et Obama gagnent sur tous les fronts : l’imposition de la politique étrangère des Etats-Unis en Libye où Kadhafi a longtemps été la bête boire des Etats-Unis, et dans les états pétroliers du Golfe où la démocratie est considérée comme une menace pour la stabilité. Il y a vraiment de quoi pleurer.

Craig Murray

Ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan de 2002 à 2004. Il fut démis de ses fonctions lorsqu’il a protesté contres les renseignements obtenus lors d’interrogatoires sous des tortures extrêmement violentes par les autorités Ouzbèkes.

http://www.consortiumnews.com/2011/...

Traduction VD « la Gauche la Plus Conne de la Planète a encore frappé très fort » pour Le Grand Soir avec probablement les fautes et coquilles habituelles.


URL de cet article 13118 - Legrandsoir.info

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 07:02

 

Nucl%25C3%25A9aire.jpg
La modernité - http://lavoixduveilleur.blogspot.com/

 

Eva et le nucléaire

par eva R-sistons

 

 

Le nucléaire ! Militante au PS, je m'étais la première saisie du dossier, dans ma Fédération. Je ne suis pas une scientifique, mais d'instinct, je sentais qu'il fallait se méfier de cette technique. Comme vous le savez, adolescente on m'avait baptisée "la force vitale de Bergson" tant j'avais, déjà, des forces de vie en moi, une vitalité extaordinaire. Or, pour moi, le nucléaire sentait la mort.

 

On m'avait donc confié au PS le soin de faire un long exposé sur le sujet, à partir de documents compilés. Il faut dire qu'à l'époque, cette technique avait suscité pas mal d'espoirs, et la même année je me suis présentée aux Municipales comme tête de liste PS en tandem avec un camarade du PC lui-même ingénieur... nucléaire. C'est donc devant un auditoire plus favorable que moi au nucléaire, que j'ai pris la parole. Et ce dont je me souviens, justement, c'est d'avoir dit : "Vous pouvez défendre cette technique, mais quand même, que se passera-t-il en cas de catastrophe climatique, ou de guerre, ou d'attentat ? Difficile de prévoir le pire, me semble-t-il... Quant au surgénérateur, c'est de la folie !"

 

Le temps a passé. Le seul fait de songer au stockage des déchets nucléaires  continuait à me donner des frayeurs. Et Mourmansk ? Etc, etc...

 

Deuxième flash, Tchernobyl. J'étais à l'époque journaliste à Strasbourg, et un chercheur du CNRS m'avait contactée pour me signaler un taux de radioactivité anormal. J'ai contacté le Rédacteur en Chef, qui n'a pas donné suite.  Comme chacun sait, le nuage pestilentiel s'est arrêté à la frontière franco-allemande. Et dire qu'on a supprimé les douaniers !

 

Par précaution, j'ai voulu me procurer des comprimés d'iode, en prévision de la guerre contre l'Iran, voici deux ans. Impossible ! Réservé aux femmes enceintes et aux enfants, sur ordonnance. J'ai fini par trouver une pharmacie complaisante, qui m'a vendu un stock de poudre, de quoi faire le bonheur de plusieurs centaines de personnes. Comment s'en servir ? C'est une autre affaire...

 

"Ils" nous empoisonnent, et on n'a pas le droit de se soigner.  Vous avez dit programme de dépopulation ?

 

Et je reviens à mon dada concernant le nucléaire : Le terrorisme. Vous savez, celui qu'on nous brandit quotidiennement. Islamique, bien sûr, surtout pas d'Etat ! En tous cas, compte tenu de la sagesse de notre Président, prêt à guerroyer partout, on peut s'attendre, un jour, à recevoir la monnaie de notre pièce ou plutôt de nos bombardements. Et là, fiesta ! Pour nous, en tous cas. Sarkozy trouvera bien une Arche de Noë quelque part...

 

Reste une menace qu'on n'aime pas évoquer : La privatisation progressive de notre industrie nucléaire. Economies garanties, même sur la sécurité, profit oblige... Si on échappe aux représailles des victimes que nous faisons un peu partout, soyons sûrs qu'un jour ou l'autre, nous subirons les conséquences de notre imprévoyance juteuse (pour les apprentis-sorciers et les profiteurs en tous genres).

 

Il faut impérativement arrêter les centrales les plus anciennes. Et les privatisations en cours. Pour commencer...

 

En sachant qu'il y aura toujours un fossé entre les paroles rassurantes et la réalité !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com 

 

 

 

 

 

Catastrophe nucléaire au Japon
Les communiqués de l'Observatoire du nucléaire


 17 mars 2011 :
Un document exceptionnel :

 La malbouffe radioactive


http://observ.nucleaire.free.fr/La%20malbouffe%20radioactive.pdf


"Comment on nous prépare à consommer des aliments contaminés en cas d'accident nucléaire en France"


Révélations - Nucléaire :


 

EDF a falsifié des données sismiques pour économiser sur la sûreté


Observatoire du nucléaire- Communiqué du mercredi 16 mars 2011

http://observ.nucleaire.free.fr/falsification.htm

  

A lire aussi sur www.next-up.org :
http://www.next-up.org/France/EDF.php#1

 


 

Les données sont accablantes pour 32 des 58 réacteurs français

   
Les documents : 

 
 

  • EDF a imposé ses vues à l'Autorité de sûreté par du lobbying :

  ICI : http://lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf/

  • EDF a ainsi économisé 1,9 milliards de remise à niveau de ses centrales :

 

ICI http://cout-travaux-centrales-seismes.jpg/



 

 L'Observatoire du nucléaire révèle un véritable scandale : en 2003 (la situation est restée la même depuis), EDF a falsifié des données sismiques afin de s’éviter des travaux onéreux… et pourtant indispensables pour la sûreté des centrales nucléaires.

 

 Il faut savoir que, si le risque sismique est moindre en France qu'au Japon, la résistance des centrales françaises est, elle aussi, moindre... donc le danger est le même. Chaque centrale est théoriquement dimensionnée par rapport au risque sismique qui la concerne. Nous disons bien "théoriquement"...


 

En effet, par un courrier du 17 juin 2003, diffusé aujourd'hui par l'Observatoire du nucléaire, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a couvert EDF en lui donnant raison contre l’avis des experts de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), tenus au silence.



   Les données sont accablantes et concernent 32

des 58 réacteurs français :

 


   - Chinon (Indre et Loire) : EDF a baissé d’office la valeur de l’intensité des séismes de référence. Il s’agit là d’une falsification aussi incroyable que grossière.


   - Belleville (Cher) : EDF s’est autorisée à prendre comme référence un séisme datant de 1079 pour lequel il existe très peu de données, écartant le séisme de référence (de 1933) qui impliquait des mesures plus contraignantes.

   - Blayais (Gironde) : les chiffres d’EDF sont trois fois moins contraignants que ceux de l’IRSN. Or André-Claude

Lacoste, directeur de l’Autorité de sûreté nucléaire donne raison à EDF sans se justifier. Idem pour Saint-Laurent des Eaux (Loir-et-Cher)


   - Plus généralement, EDF a redéfini à sa manière les zones sismiques afin de ne pas avoir à tenir compte de certains séismes.

 

   - Les centrales de Dampierre (Loiret), Bugey (Ain), Fessenheim (Haut-Rhin), Civaux (Vienne), Saint-Alban (Isère), Golfech (Tarn-et-Garonne), Nogent (Aube) et Chooz (Ardennes) également mises en cause.


    

Les documents que nous publions montrent que c'est par des actions de "lobbying" et de "contre-feux" ( http://lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf/ ) que EDF a pu contraindre l'ASN à lui donner raison au détriment des ingénieurs de l'IRSN.

   C'est ainsi que EDF a économisé 1,9 milliards d'euros de travaux (http://cout-travaux-centrales-seismes.jpg/ ) de remise à niveau de ses centrales nucléaires par rapport au risque sismique, travaux qui auraient été obligatoires si les chiffres de l'IRSN avaient été pris en compte.

   Ironie de l'Histoire, au moment où cette affaire a été étouffée par l'Autorité de sûreté française (en 2003), 15 réacteurs nucléaires japonais étaient

fermés administrativement

suite à la falsification par l'électricien TEPCO (propriétaire des réacteurs actuellement en perdition à Fukushima) de documents concernant la sûreté.


Il aurait fallu en faire de même, c'est à dire fermer au moins 32 réacteurs en France...

Il en est encore temps !

 


http://observ.nucleaire.free.fr/

 

.

 

 

tchernobyl-nuage.gif

 

On sait enfin aujourd'hui

ce que l'on a ingurgité avec Tchernobyl ! 

C'est édifiant.

Voici la cartographie exacte heure par heure

 

 

 

Le lien ci-dessous vous permettra de vous faire une idée assez réaliste de ce qui nous est tombé dessus en ce printemps-là. Vous vous rappelez : le fameux nuage qui n'avait pas franchi nos frontière.   Très impressionnant

 

(cliquez sur le petit triangle blanc en bas a gauche du rectangle noir pour lancer l'animation)


 

 http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/tchernobyl_animation_nuage2.aspx

 

 

 

Pourquoi et comment on nous prépare à la catastrophe nucléaire
Pierre Péguin,
pour l'Observatoire du nucléaire - Décembre 2010

 

La centrale nucléaire de Tchernobyl après l'explosion de l'un des 4 réacteurs en 1986. Document Chernobyl.com.

Aspect alarmant des installations du réacteur N°.4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl quelques semaines après l'explosion du 26 avril 1986. La photographie a été prise durant les interventions des liquidateurs. Document AP.

http://www.astrosurf.com/luxorion/tchernobyl.htm


La centrale nucléaire de Tchernobyl a connu en 1986 une catastrophe dont les conséquences, loin de s'estomper, s'aggravent au fil du temps...
 

Autrefois le nucléaire était « sûr ». Pourtant, dès 88, un responsable de la sécurité à EDF, Pierre Tanguy, avait pu dire en colloque qu'on ne pouvait exclure un accident nucléaire dans les 10 ou 20 ans.

Quant au réacteur dit de 3ème génération, l'EPR, qui a été présenté comme « plus sûr », l'actualité en a montré qu'il n'en était rien : conception remise en cause à l'étranger, secret défense concernant la vulnérabilité à la chute d'avion de ligne
(cf http://reacteur.epr.free.fr ).
Depuis quelques temps, le discours change et, visiblement, on cherche à nous préparer à l'éventualité d'une catastrophe nucléaire.
Avec le vieillissement des réacteurs et des centres nucléaires, avec le risque sismique et le risque terroriste, avec la précarité des travailleurs chargés de la maintenance et la réduction des budgets qui y sont affectés (rentabilité oblige), la probabilité que nous soyons un jour confronté à un grave accident nucléaire en France ou en Europe de l'ouest augmente.
 
Et pourquoi faut-il nous y préparer? Il ne s'agit pas, comme on pourrait l'espérer, de mieux protéger la population : pour cela le mieux est de s'engager vers une sortie au plus vite du nucléaire. Il s'agit en réalité de sauver à tout prix l'industrie nucléaire au nom de la raison d'Etat.
Les nucléocrates n'oublient pas que la catastrophe de Three Miles Island en 1979 a stoppé tous les projets nucléaires au U.S. jusqu'à maintenant ; et celle de Tchernobyl en 86 a porté un coup dur à l'extension du nucléaire civil partout dans le monde. Il faut aussi éviter d'avoir à assurer de grandes migrations de populations affolées, qu'on ne saurait pas de toutes façons accueillir ailleurs. On verra qu'il s'agit aussi de protéger l'agriculture industrielle dont les productions devront continuer à être consommées et exportées, même en étant contaminées.
 
Et comment nous y préparer, tout d'abord en faisant accepter ce risque par l'opinion.
Et c'est le bureau d'études Mutadis Consultant qui travaille activement pour le lobby depuis 91 qui a défini des stratégies pour cela.
- rendre le nucléaire indispensable : s'il nous est impossible de nous en passer, et bien on en accepte de fait le risque. Et pour qu'on ne puisse pas s'en passer, il faut qu'il n'y ait pas d'alternatives. Voilà pourquoi en France nous n'avons pas de politique réelle d'économie d'électricité, ni même d'énergie : on freine le développement du solaire et de l'éolien, soutenu en cela par des associations souvent menées par des anciens du nucléaire, et on développe de nouveaux débouchés pour l'électricité (chauffage électrique qui continue à équiper les ¾ des logements neufs, pompes à chaleur à « géothermie » ou pas, climatisations, voitures électriques etc.). Cette stratégie a réussi : la majorité de la population croit que, sans le nucléaire, nous reviendrions à la bougie et aux cavernes.
 
- imposer l'idée que vivre en zone contaminée est possible. Pour cela la France, soutenue par la Commission européenne, a lancé des études en zones contaminées par Tchernobyl, études dont l'objet officiel est d'améliorer les conditions de vie dans ces zones, études menées par Mutadis avec le soutien de ministères, de structures agricoles françaises, de l'université de Compiègne, avec un financement de l'état, de l'Europe. Le but est de montrer la possibilité de vivre en zone contaminée en "responsabilisant" les habitants, en prenant des "précautions" : ainsi la responsabilité n'est plus collective mais devient individuelle...

Cela  a été effectué par des programmes nommés « Ethos », « Core », « Sage », depuis 96, initiés par le lobby nucléaire français (CEPN, Centre d'études sur l'évaluation de la protection) et dont je passerai le détail, mais qu'on retrouve sur Internet et dans l'ouvrage de Stéphane Lhomme « L'insécurité nucléaire » (cf http://tchernobyl.en.france.free.fr ). Ils permettent de prétendre que sur une grande partie des territoires contaminés, on se trouve en-dessous des normes admissibles (normes qu'il suffit de relever), et que la vie y est possible.
L'un de ces programmes est étonnant : FARMING (food and agricultur restoration management), financé par la Commission Européenne, étudie en cas de catastrophe la gestion des produits alimentaires et le retour à la production agricole. On y retrouve les structures de l'agriculture industrielle, l'Institut national Agronomique de Paris-Grignon, et même Sopexa qui gère l'exportation des produits agricoles. Donc non seulement on nous prépare à consommer des produits contaminés, mais aussi à en exporter...
 
Ces études ignorent superbement les victimes de Tchernobyl, dont le nombre a été ramené à 58 décès, toutes les autres étant d'origine... psychosomatiques (c'est la peur du nucléaire qui en engendrerait des dégâts !). Elles nient que les faibles doses de radioactivité puissent avoir un impact sur la santé.  Or, si 120 000 personnes ont été évacuées dans un périmètre de 30 km autour de la centrale, près de 9 millions de personnes vivent toujours en zone contaminée, l'équivalent d'un tiers de la France, essentiellement en Biélorussie. Quant au sort des 500 000 « liquidateurs », dont beaucoup sont morts et la plupart des survivants invalides, il n'en est pas question...
 
Mais des études indépendantes sont gênantes pour le lobby nucléaire : celles de Youri Bandazhevski ont montré que les enfants qui présentent les anomalies les plus graves sont contaminés au Césium 137 provenant de la catastrophe de Tchernobyl. Nombre d'entre eux ont des maladies "de vieux" (la consommation de peptine pouvant néanmoins entraîner un soulagement). Pour mettre un terme à ce travail, l'état autocratique biélorusse, avec qui nos experts collaborent sans problèmes, et qui ne peut pas de toutes façons gérer une telle catastrophe, a incarcéré cette personnalité gênante pendant plusieurs années pour une supposée « corruption ».
Quant à Vassili Nesterenko, son institut Belrad, soutenu par des personnalités comme le Pr Fernex et Y. Lenoir, est asphyxié financièrement et sa survie ne dépend que de notre générosité. C'est le dernier rempart d'information indépendante sur les dégâts de Tchernobyl.
 
L'état militaire aussi se prépare au pire :
que se passera-t-il après une catastrophe nucléaire ? D'après l'arrêté du 24 juillet 2003 et le décret du 8 septembre 2003, la responsabilité de la gestion de la crise incombera à l'armée qui canalisera et bloquera les flux de population à qui on recommandera de rester à l'interne des bâtiments, de ne pas les quitter sans autorisation, et de même pas aller chercher les enfants à l'école.
L'armée aura à museler et  neutraliser les militants "alarmistes" à qui on ne fera pas croire que la distribution de pastilles d'iode nous protègera de la contamination. Qui peut croire que la Criirad pourra poursuivre son travail d'information aussi bien en direction de la population que des liquidateurs ?
Les textes prévoient que ceux-ci pourront recevoir 100 microsieverts de rayonnement (soit 500 morts probables sur 100000 personnes). Mais qui vérifiera que devant l'urgence et la panique on ne leur fera pas prendre bien plus ?

Si un slogan déjà ancien disait "Société nucléaire- société policière". On peut y ajouter "Société militaire".
Comment après toutes ces considérations ne pas vouloir stopper le nucléaire ?
 
Pierre Péguin, décembre 2010.

 

pectines
http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/paroi/pectines.htm

 

Les pectines

 

 

Le Vitapect est une boisson à base de pomme déshydratée vitaminée. Le matériau brut est constitué de pulpes compressées et séchées, sous produit de l’extraction industrielle du jus de pomme. Il est constitué de poudre de pectine et d’un mélange de 7 vitamines et de 3 micro-éléments (K, Zn, Se)

  La particularité importante des préparations de pectine est de permettre l’élimination des radionucléides et des métaux lourds de l’organisme.

- En 1980 – 1981, le Comité d’experts pour les additifs alimentaires des Nations Unies a effectué des tests de pectines et a conclu (publication N° 16 datée de 1981) que les pectines ne sont pas toxiques, n’ont pas d’effets secondaires et peuvent être administrées tous les jours.


  L’essai en double aveugle de l’efficacité de la pectine (lorsque les enfants consomment des aliments non contaminés) effectué au sanatorium « Serebryanye Klyuchi » en 2001 a montré que la prise de Vitapect-2 pendant 21 jours à la dose de 2 fois 10g/jour permettait de réduire les taux internes de Césium 137 de 63,7 %, la prise de placebo de 13% seulement.

 

- De 2001 à 2003, dans le cadre d’un projet international *, des cycles de mesures ont été effectués  sur 1400 enfants dans 10 écoles (enfants de 13 villages) du district de Narovlya.

  Ils ont reçu du Vitapect-2 5 fois et on a mesuré leur taux de Césium 137 par comptage de la radioactivité du corps entier (WBC) avant et après la prise. Le taux de Césium a été réduit de 3 à 5 fois.

 

- En 2006, le Ministère de la Santé du Bélarus a donné l’autorisation de mise sur le marché du Vitapect sous forme de poudre et de tablettes.

- Au début de 2007, le résultat des tests du département des Brevets du Bélarus a permis le dépôt de 2 brevets pour le Vitapect sous forme de poudre et de tablettes au bénéfice de l’Institut « Belrad ».

 

- En 2005, l’Institut « Belrad », en collaboration avec l’Université Technologique du Bélarus, a fabriqué un moulin mélangeur (PKD-1) qui a été installé au rez-de-chaussée de la Maison de Belrad. (fig 1).. 

 

 

http://jpbachy.free.fr/Vitapect.htm

http://dictionnaire.sensagent.com/pectine/fr-fr/


Les pectines permettent l'élimination des métaux lourds radioactifs.

 

Notes et références

 

  1. Flavour release from pectin gels: Effects of texture, molecular interactions and aroma compounds diffusion (REGA Barbara ; GUICHARD Elisabeth ; VOILLEY Andrée, in Sciences des aliments,2002, vol. 22, no3, pp. 235-248, 14 p. ISSN 0240-8813, (anglais) Fiche Inist
  2. Directeur de l'institut indépendant de Radioprotection Belrad
  3. Article de Libération, du 8 mai 2004
  4. V.B. Nesterenko et al, Reducing the 137Cs-load in the organism of « Chernobyl » children with apple-pectin, Swiss Med wkly, 134 (2004) p. 24
  5. Bandazhevsky Y.I. Chronic Csl37 incorporation in children's organs, SMW 133: 488-490, 2004 www.SMW.ch / Bandajevsky Y.I. & Bandajevskaya G. revue de cardiologie française CARDINALE Tome XV, No 8 p 40-43, oct. 2003.
  6. Association pour le Contrôle de la Radioactivité de l'Ouest, Laboratoire indépendant d'analyse de la radioactivité
  7. Page de l'ACRO consacrée à la pectine(dec 2004)
  8. Fiche Inist ; Mise en évidence d'une évidence d'une activité pectine-lyase chez Bacillus subtilis (Pectin-lyase activity in Bacillus subtilis), Comptes rendus de l'Académie des sciences)
  9. Fiche Inist concernant une étude de l'université de Rouen

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:50

Afficher taille réelleAkira Kurosawa Image 11 sur 12

Akira Kurosawa

tag : réalisateur japonais

 

http://www.toutlecine.com/images/star/0006/00060720-akira-kurosawa.html

 

 


 
LES PEURS NUCLÉAIRES ET ÉCOLOGIQUES D'AKIRA KUROSAWA

 

Les rêves cauchemardesques du grand réalisateur japonais, exprimées dans Dreams (1989), n´étaient pas qu´allégoriques. Jugez-en :

   

http://www.youtube.com/watch?v=oTRw66CnWLI

http://www.dailymotion.com/video/x8y2ti_dreams-les-demons-rugissants-akira_shortfilms

http://www.youtube.com/watch?v=Zd8T76E45k0

 

http://mathieu.perrin.free.fr/reves.html

http://www.dailymotion.com/video/xfdw45_deces-akira-kurosawa_news

 

(C'est à la suite d'un accident que Kurosawa fut obsédé par le sang. Alors qu'il traversait une rue avec son chien, celui-ci passa sous un tramway et fut coupé en deux. Cette image le marqua durablement à tel point qu'il ne put plus manger de viande.)

 

N´écoutez plus les politiques, mais croyez les artistes !

  

« Il y a vingt mille ans qu'ils sont à leur fenêtre
Il y a vingt mille ans qu'ils crient dans le désert. »

(Léo Ferré, Les artistes)

http://www.youtube.com/watch?v=z7fxdBDgzug

 

Michel R. Tarrier

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:06

Complot contre notre santé

(suite du précédent post

"sauver la médecine naturelle")

 

 

 

LES VACCINS TUENT !!!!!!!

 

Complot mondial contre la santé

l'empoisonnement des corps pour un avilissement de l'Homme

par son affaiblissement

 

 

 

Bonjour,

Voici l'ITW de Claire Séverac, auteure du livre "Complot Mondial contre la Santé" aux éditions Alphée. Livre très intéressant sur la dérive de l'industrie pharmaco-agro-chimique du monde occidental et ses conséquences tragiques : Nouvelles maladies émergentes, cancers par millions, maladies neurodégénératives, autisme, etc... Les preuves sont accablantes (plus de 560 références dans ce livre) et les techniques perfides et insidieuses de cette industrie scélérate sont impitoyablement mises à nu. Livre à lire et à offrir à tous ceux que l'on aime et qui ne saisissent pas encore l'importance de ce sujet, celui de l'empoisonnement des corps pour un avilissement de l'Homme par son affaiblissement. Il sera question des pesticides, de Monsanto et ses pratiques plus que douteuses, de Big Pharma et de bien d'autres forfaitures ...

La force de ce complexe pharmaco-agro-chimique réside dans notre soumission à son diktat chaotique et mortifère ; il suffit juste de le rejeter en commençant par son boycott, mais surtout par l'information de votre entourage proche et moins proche, car le savoir est une arme que l'empire essaie de nous confisquer en lui substituant une propagande médiatique, certes grossière, mais tenace.

 

2 conférences sont en préparation avec l'auteure, une à Marseille et l'autre sur Paris. Nous vous tiendrons informés d'ici peu.

Lien du fichier vidéo :

http://dl.free.fr/nPrgpItIt

ITW
http://rutube.ru/tracks/4216867.html?v=78d0f6b741f06fbca7a954219b6e1491&&bmstart=697107

SOURCE
http://www.lelibrepenseur.org/

 

 

 

 




 

 

 

 

..

LE VACCIN TUE !!!

Initiative citoyenne - Appel urgent

Regardez ces films. Les vaccins ne sont que des virus, bactéries et d'autres substances qui tuent tout de suite ou dans quelques années.

Complot contre la santé

le vaccin tue

 

http://mchris999.centerblog.net/12-MORGELLONS

 

 

LES VACCINS DETRUISENT L'ADN HUMAINE !!!

La modification génétique des êtres humains sur PlanetEarth
Par Kathryn Augustyn
et Kandy A Griffin
Morgboard.Proboards.com
11-11-9

traduit par google

 

 

 

iL FAUT QUE L'HUMANITE SE REVEILLE !!!!!

Cela fait longtemps que nous sommes des esclaves mais les conditions vont être de plus en plus dures.

Regardez la vidéo, vous verrez que le mal de vivre est bien réél car nous vivons dans l'illusion.

FAUSSE DEMOCRATIE

prophecies

REVEILLEZ-VOUS HUMANITE !!!!!

SUPERBE CHANSON CONTRE LA PUCE

la servitude moderne

la DEMOCRATIE n'a jamais existé

 

Curieux ! Les liens ne sont, pour l'essentiel, plus valables ! Censurés ? En tous cas, les titres sont explicites ! (eva)

.

 

MANSANTO EST UN POISON POUR LA TERRE

 

MANSANTO EST UN POISON POUR LA TERRE

 

L'engrais et le désherbant détruisent la terre. La terre meurt. Si vous plantez rien ne pousse, il faudra beaucoup de temps pour que la biodiversité de l'endroit revienne. Il faut diversifier les plantations et effectuer la jachère et la mise en repos du sol.

MONSANTO est en train de détruire tous les codes génétiques des plantes et des animaux pour avoir le contrôle sur la création. Ils veulent détruire ce que DIEU a créé.

ALERTE MONSANTO VEUT CONTROLER TOUTES LES SEMENCES ET ANIMAUX DONC DETRUITRE LE BON CODE GENETIQUE

2-million-dead-in-us-as-mysterious-die-off-accelerates
CONTRE MONSANTO
STOP MONSANTO
COMBAT MONSANTO
http://www.mdrgf.org/210pesticides.html

 

SOLUTIONS NATURELLES
KARL ZERO+COLINE SERREAU
http://www.zetika.com/20080428525/recettes-maison-et-jardin/pesticides-naturels-pour-se-defaire-des-insectes-nuisibles.html
http://www.jardinage-biologique.com/pesticides-intro.htm

 

 

 

L'ESCLAVAGE ARRIVE EN EUROPE

 

L'ESCLAVAGE ARRIVE EN EUROPE

Les conditions de travail partout dans le monde se dégradent.
Je vais droit au but :le projet du N.O.M est de rendre esclave la population mondiale. Petit à petit les acquis sociaux partiront en fumée. Les peuples du monde sont en train de dormir ou de baisser les bras devant le fléau qui les accable.(..)

 

la servitude moderne

tenth-worker-at-ipad-factory-commits-suicide
suicides-au-travail
souffrances-et-suicides-au-travail-par-stephane-lauer_
suicides-de-salaries-le-monde-du-travail-est-aujourdhui-un-lieu-devaste-christophe-de
nouvelle-tentative-de-suicide
ETC......

 

 

LA PREUVE QUE L'ESCLAVAGE DEVIENT CATASTROPHIQUE à cause du Nouvel Ordre Mondiale ou de la Gouvernance Mondiale.
MONDIALISATION IPAD ET S-NEWS DE ALEX JONES


http://www.megaupload.com/?d=8T3PIPQN

 

 

 

Lire aussi :

 

Apocalypse et immonde pollution du GOLF DU MEXIQUE

 

http://mchris999.centerblog.net/2.html

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 00:04

Depuis quelques jours le monde découvre, abasourdi, l'ampleur des dégâts causés au Japon par le séisme, et surtout le tsunami qui s'est créé en plein océan pacifique, à quelques 140 kilomètres de la côte nord est du Japon.

 

epicentre

 

Si vous voulez avoir un panorama de ces dégâts, allez voir cette vidéo chinoise.

 

Les dégâts créés au Japon par le Tsunami

 

Ces images sont extrêmement impressionnantes. Voici quelques échantillons :

 

arrivée du tsunami

L'arrivée du tsunami

 

tourbillon

Un immense tourbillon formé au reflux de la masse liquide. Apercevez un bateau près du centre, qui semble minuscule

 

 

incendie1

Incendie dans un parc de stockage d'hydrocarbures

 

incendie2

Un autre incendie ( stockage de gaz )

 

incendie urbain

Incendie urbain, ville de Sandaï

 

tsunami sur l'aéroport

Filmé depuis un hélicoptère, le tsunami déferle sur l'aéroport de Sandaï

 

aéroport

Une partie de l'aéroport de Sandaï, dévasté par le tsunami

 

chasseur dans immeuble

Sans commentaire .....

 

Nous attendons les images des dégâts subis par la centrale nucléaire installée en bord de mer. Elles ne sont pas diffusées pour ne pas créer de panique au sein de la population.

On dit que " gouverner, c'est prévoir ". En la matière c'est prévoir les conséquences, que l'on pourrait appeler "secondaires" ou " collatérales" d'une telle catastrophe naturelle. Le Japon, surpeuplé, possède 58 réacteurs nucléaires, pour subvenir à ses besoins en électricité. Un réacteur nucléaire, c'est une cuve en acier, très résistante, dans laquelle se trouve des barres d'un matériau fissile. Techniquement, ce sont des tubes qu'on appelle des "crayons" dans lesquelles sont empilés des éléments fissiles, mélanges d'oxydes, qui ont l'aspect de cachets d'aspirine.

Par rapport à une bombe atomique, qui se comporte comme un explosif, un réacteur ressemble à un amas de braises. Dans ces barres, la décomposition d'uranium 235, voire d'un certain pourcentage de Plutonium 239 dégage de la chaleur et provoque l'émission de neutrons qui, frappant d'autres atomes d'uranium 238, provoquent des réactions secondaires.

Pour bien comprendre le fonctionnement d'un réacteur, téléchargez ma bande dessinée "Energétiquement vôtre" sur le site de Savoir sans Frontières http://www.savoir-sans-frontieres.com (près de 400 albums de la série des Aventures d'Anselme Lanturlu, gratuitement téléchargeables, en 36 langues, sans écho médiatique, toutes presses confondues ).

Il faut un "fluide caloporteur" qui circule en permanence dans cette cuve, ce coeur du réacteur, pour évacuer les calories, la chaleur dégagée par les réactions de fission, sinon le pire peut se produire.

Je ne suis pas omniscient.

Considérant que j'ai le devoir de tenter d'éclaircir des informations, de m'efforce de les diffuser, je m'informe, souvent dans l'urgence, quand cela n'est pas dans la précipitation, quand il s'agit de faits d'actualité. Je le fais en marge des nombreuses activités que je dois mener de front (j'ai deux nouveaux livres à écrire et des recherches de MHD à conduire, des calculs complexes à faire).

Je profite de cette remarque pour demander à des dizaines de lecteurs qui, quotidiennement me sollicitent pour que j'acceptent de figurer sur "leur liste de discussion" de s'abstenir de le faire. Je n'ai pas le temps d'échanger à bâtons rompus, comme sur un blog. Des lycéens, me sollicitent pour leurs TPE (je leur demande de s'abstenir : je n'ai absolument pas le temps de m'occuper d'eux). D'autres s'attendent à ce que je réponde à des questions comme " pourriez-vous m'expliquer en termes simples la relativité ? " ou "que pensez-vous de la théorie de la Terre creuse ?" . A moins que ce ne soit pour me dire " je suis personnellement très dubitatif à propos de .... pourriez vous me fournir des arguments propres à convaincre le sceptique que je suis ? ". Certains, étant tombés sur des sites ou des vidéos qui ont retenu leur intérêt, se contentent de m'en " forwarder " les adresses, sans explication. Si celles-ci ne sont pas assorties de quelques lignes d'explication, je n'ai pas le temps matériel d'aller explorer chacun de ces contenus.

Parfois, des lecteurs me posent une question à laquelle je réponds laconiquement, cette réponse pouvant être simplement " je ne sais pas". Il arrive que l'interloculeur insiste, ne comprenant pas pourquoi "un scientifique tel que moi ne prend pas le temps de répondre de manière convenable et argumentée". Parfois l'échange se termine par un lettre assortie d'insultes violentes.

Ceci étant, ce que je reçois en continu, quotidiennement, constitue une documentation irremplaçable, et c'est grâce à ces apports et éclaircissements de spécialistes que je peux être mieux équipé pour tenter de vous informer. Certains, qui me suivent de longue date, savent me fournir ces informations, avec quelques lignes de présentation, voire une image, en me disant "il me semble que ceci est important ", et je leur en sais gré. D'autres savent découper un document vidéo pour en extraire des éléments clé.

Quand je construis une nouvelle page, vous pourrez constater que je ne me contente pas d'indiquer une adresse URL d'un article ou d'une vidéo. Je fais de nombreuses copies d'écran, je compose mon propre texte et il est fréquent que le montage d'une simple page, où des tâches élémentaires se trouvent accumulées, représent de 6 à 12 heures de travail.

Dans ce qui va suivre, je vais corriger ce que j'ai mis en ligne hier, rapidement, concernant les réacteurs japonais, et que des lecteurs ont aussitôt corrigé. Non, il ne s'agit pas de réacteurs à eau pressurisée, mais de réacteurs à eau bouillante.

Je donne ces précisions dans ce qui va suivre.

Abordons le schéma des réacteurs à eau pressurisée, solution d'origine américaine, majoritairement mise en oeuvre en France

A la pression atmosphérique, l'eau bout à 100°. A plus faible température en haut du Mont Blanc. Et inversement à plus de cent degrés si cette eau est à une pression supérieure à un bar.

Si la chaleur n'est pas évacuée en continu, ces barres, métalliques, peuvent fondre (c'est la "fusion du coeur") et le résultat de cette fusion peut se rassembler en fond de cuve, en constituant ce qu'il faut avant tout éviter : que ce matériau soit confiné, ce qui accroîtrait drastiquement le dégagement d'énergie.

En effet, un réacteur nucléaire est un lieu où se produisent des réactions en chaîne, que l'ont doit soigneusement contrôler. Ces barres de matériau fissile pendant comme des jambons, dans la cuve du réacteur. Autour de celles-ci circule un fluide qui collecte les calories (de l'eau sous 150 bars, dans le cas des réacteurs à eau pressurisée, les PWR : pressurized water reactors). Cette eau entre dans la cuve sous une température de 295°C et ressort à 330°C . Le débit est considérable : 60.000 mètres cubes à l'heure, soit seize mètres cubes par seconde. Dans cette formule, on décide d'isoler ce circuit primaire du second circuit, couplé au premier par un échangeur, et qui sera envoyé vers la turbine à gaz, actionnant une génératrice électrique.

 

 

réacteur à eau pressurisée

 

En violet : le circuit primaire empli d'eau pressurisée, circulant dans l'enceinte du coeur du réacteur. En bleu et rouge, le circuit secondaire. Dans l'échangeur, situé dans l'enceinte de confinement du réacteur, cette eau (bleu foncé à l'état liquide) passe à l'état de valeur, en rouge. Cette vapeur actionne alors du turbine à gaz à deux étage : haute et basse pression. La vapeur, détendue et refroidie, passe alors dans un condenseur, où elle se reliquéfie

Un système produisant de l'énergie possède une source chaude et une source froide. La source chaude, ce sont les "crayons" du coeur du réacteur, baignant dans de l'eau sous pression, au sein desquels se produisent des réactions de fission, exo-énergétiques. La source froide, c'est l'air atmosphérique (pour les réacteurs qui utilisent ce système terminal de réfrigération). Les deux premiers systèmes, fonctionnant en boucles fermées, sont couplés avec un troisième, en contact avec l'air atmosphérique, grâce à d'immenses tours de refroidissement que l'on voit, flanquant les centrales françaises.

On fait ruisseler l'eau, le long de la paroi interne de ces tours, ouvertes en bas pour permettre à l'air d'y circuler. Cette eau communique ainsi la chaleur collectée dans le condenseur, à l'air qui monte dans la tour. Au passage, une partie de l'eau se trouve vaporisée ( 500 litres par seconde). Il faut donc disposer d'une alimentation en eau à proximité (fleuve ou mer). C'est cette eau vaporisée qui fait que les tours sont surmontées d'un panache de vapeur, lorsque le réacteur est en fonctionnement.

Il y a en France 58 réacteurs à eau pressurisée. Liste des réacteurs français.

Passons aux réacteurs à eau bouillante, du type de ceux équipant les centrales japonaises.

Comme vous, je découvre et je tente d'expliquer. Voyons le schéma suivant :

 

réacteur à eau bouillante

Les réacteurs à eau bouillante (REB) des centrales japonaises

Voir aussi : http://www.laradioactivite.com/fr/site/pages/Reacteurs_REB.htm

La comparaison avec le schéma précédent est immédiate. Il n'y a plus qu'un seul circuit fermé. C'est l'eau qui est envoyée dans le coeur du réacteur qui se trouve vaporisée et est ensuite dirigée directement vers la turbine à gaz à deux étage. A gauche (1), le coeur, dans son enveloppe en acier. En (2) les éléments combustibles. En (3) les barres de contrôle qui dans ce montage doivent monter et ne peuvent plus, en cas d'urgence, tomber par gravité.

L'eau à l'état liquide (bleue) est un meilleur conducteur de la chaleur que la vapeur d'eau (en rouge, à la partie supérieure du coeur).

En sortie de turbine l'eau en train de retourner à l'état liquide, dans le condenseur, est figurée en violet. Il n'y a pas de tour de refroidissement. C'est de l'eau de mer, en gris, qui est envoyée dans le condenseur.

Comment pilote-t-on l'activité d'un réacteur nucléaire ?

En utilisant des barres de contrôle (par exemple en cadmium) qui absorbent les neutrons, mais sans que ce phénomène ne donne lieu à de nouvelles réactions nucléaire exo-énergétiques. Quand ces barres sont complètement descendues (ou remontées, dans le cas des montages japonais), l'activité du réacteur devient insignifiante.

A l'inverse, c'est le relèvement (ou l'abaissement dans le montage japonais) de ces barres qui provoquera le démarrage du réacteur, lors de sa mise en fonctionnement. On dira alors " que le réacteur diverge ".

Si on constate une défaillance quelconque dans le système d'évacuation de la chaleur produite dans le coeur du réacteur, là où se trouvent les barres, il faut soit mettre en oeuvre un système de pompage de secours, soit réduire drastiquement la puissance produite en descendant les barres de contrôle (ou en les montant, dans le cas des montages japonais).

La production d'énergie électrique s'effectue à l'aide d'alternateurs, entraînés par des turbines à gaz. La vapeur qui circule dans ces turbines doit être transformé en eau, liquide, dans un condenseur. Ces condenseurs sont ces hautes tours que l'ont voit, flanquant le local où se trouve le réacteur nucléaire, en France. La vapeur d'eau s'y condense et est récupérée dans la partie basse de la tour. Une partie de l'eau s'évapore, la perte étant de 500 litres par seconde.

On ne trouve pas de telles structures sans les réacteurs japonais. Pourquoi ? Parce qu'on utilise de l'eau de mer pour cette réfrigération. Pour des raisons d'économie et de rentabilité, les Japonais ont installé leurs réacteurs à proximité de l'océan, ce qui est une belle connerie, dans un pays dont les côtes peuvent être frappées par des tsunami.

 

implantation au Japon

L'implantation des centrales nucléaires japonaises, en bord de mer (...)

 

J'imagine que les ingénieurs ont étudié ces installations vis à vis d'un certain nombre de risques. Tous les réacteurs nucléaires japonais sont construit en respectant des normes anti sismiques. Celles-ci correspondent à la valeur 7 sur l'échelle de Richter et traduisent une possibilité d'accélération horizontale d'un "g". La technique consiste à poser le bâtiment sur l'équivalent des "cylindre-blocks", en beaucoup plus gros.

Pour info, la secousse sismique ressentie par le Japon a atteint la magnitude 8,9.

Cliquez sur le lien. Vous verrez, en bas de la page, qu'un séisme de magnitude 8,9 peut créer des dommages à des centaines de kilomètres de distance de l'épicentre. C'est ce qui s'est passé, l'épicentre se situant à la frontière entre deux plaques, à 140 km de distance.

Grosso modo, la magnitude est la mesure logarithmique de la puissance d'un séisme (ce qui doit être corrigé en tenant compte de la durée des secousses et du type d'ondes mises en oeuvre).

En ayant dimensionné leurs installations pour une magnitude de 7 les Japonais ont sous-estimé la puissance de séismes à venir d'un facteur quatre vingt (dix puissance 1,9).

 

fracture_route.gif

Fait étonnant : cette route s'est fracturée selon sa ligne médiane.

L'explication d'un lecteur : il est fréquent que des routes soient "fabriquées" en deux temps, par moitié, leur ligne médiane constituant une amorce de fracture

 

Je rappelle brièvement la "raison suffisante" des secousses sismiques. Sur une planche du début de la page on a figuré les plaques tectoniques, qui peuvent être comparées à des plaques de glace flottant à la surface d'un fleuve. Celles-ci peuvent se chevaucher. Dans le cas de ce séisme japonais il s'agit de la rencontre entre la plaque nipponne de Okhotsk et la plaque Pacifique. L'épicentre est situé à une profondeur de 10.000 mètres. L'une des deux plaques passe sous l'autre (phénomène de subduction). Ces plaque ne sont pas "lubrifiées" et ce glissement ne s'effectue que par à-coups. Ces à-coups sont la source de tremblements de terre. Quand ce ré arrangement s'effectue sou l'eau, le relèvement d'une des plaques soulève une vaste masse liquide. Ce soulèvement, pour quelqu'un qui naviguerait juste au dessus de cet événement, serait imperceptible. Il peut s'évaluer en dizaines de centimètres. Mais si des centaines de kilomètres carrés d'océan sont soulevés de 10 cm, voire plus, ceci représente une énergie potentielle considérable, qui va se dissiper avec le départ d'ondes de surface de grande longueur d'onde, se propageant à très grande vitesse (de l'ordre de la centaine de kilomètres à l'heure). Lorsque ce tsunami arrive près d'une côté, si le relèvement du fond s'effectue de manière progressive, la longueur d'onde diminue, pendant que l'amplitude de la variation de niveau croît. Ainsi une vague qui représentait une variation de 10 cm, à peine perceptible, d'une onde ayant une largeur (on parle de longueur d'onde) de dix kilomètres se transformera, près de la côte en une vague de dix mètres de haut et dont la longueur d'onde se chiffre alors en centaines de mètres. Au plus près, la vague pourra déferler.

Ce séisme aurait provoqué un déplacement de l'ensemble de la plaque portant le Japon de 2,4 mètres. Ce chiffre devrait être multiplié par dix au niveau de la zone de subduction, près de l'épicentre. Cartes et coordonnées GPS à revoir. Ce mouvement a eu une incidence sur la Terre entière, en entraînant un déplacement de l'ensemble de la croûte terrestre de 25 cm, ce qui entraîne un racourcissement des jours. Ce séisme est un des cinq plus puissants enregistrés sur Terre depuis qu'on y effectue des relevés sismographiques.

Ce qui a entraîné un disfonctionnement dans l'ensemble de réacteurs du site Fukushima ne découle pas du séisme, mais du fantastique tsunami, avec sa vague de dix mètres de haut (ce qui ne s'était jamais produit au Japon depuis des centaines d'années). Il n'existe pas de moyens de se protéger d'un tel impact. Ceux qui connaissent la mer savent ce que peuvent produire des vagues de tempêtes. Elles peuvent éclater des digues, tordre des ferrures de forte section. Il y a une cinquantaine d'année un homme avait voulu construire près de Marseille une attraction qu'il avait nommée "téléscaphe". Le principe était celui d'un téléphérique sous-marin. Mais au lieu de suspendre des bennes à un câble, on aurait accroché des nacelles emplies d'air, à un câble circulant sur des pylônes ancrés sur le fond. Le but était d'amener nos touristes sous-marins à proximité de " l'arche des Farillons ", au bout de l'île Maïre, voisine, un superbe décore sous-marin, que je connais bien. La base de départ du téléscaphe devait être implantée à l'est du "Cap Croisette".

 

Croisette.

Le petit port du Cap Croistte, en 1958, à quelques centaines de mètres du point de départ prévu pour le téléscaphe.

 

Les marins prévinrent l'ingénieur :

- Vous savez, dans notre région, nous avons un vent d'Est qu'on appelle le Labé. Et quand il se déchaîne, certains jours d'hiver, les vagues sont sacrément puissantes.

L'ingénieur passa outre. Les premiers pylônes furent installés, et furent emportés comme des fétus de paille l'hiver suivant, par la première tempête de Labé qui se présenta.

Je cite cette anecdote pour évoquer la fantastique puissance de la mer (l'eau est huit cent fois plus dense que l'air). Un lecteur me signale des effets du tsunami qui n'ont pas été évoqués dans les médias. La vague peut avoir entraîné des mouvements de sédiments qui pourraient avoir obturé les "crépines" immergées, à travers lesquelles l'eau de mer de refroidissement serait prélevée. Les dispositifs de secours qui auraient été prévus, comme de l'eau stockée dans de vastes citernes, auraient pu être mis hors d'usage par l'impact de la vague. Même chose pour des installations de secours fonctionnant avec des groupes électrogènes.

Sur le powerpoint ci-dessus vous avez pu voir les dégâts que le tsunami avait pu causer, impressionnants. Si les ingénieurs japonais avaient conçu leurs installations en tenant compte d'un risque sismique, ils n'avaient de toute évidence pas envisagé que la centrale puisse être frappée par une vague de cette intensité. Même si les bâtiments les plus visibles ont pu tenir le coup, quid du reste de l'installation, du local des pompes, de la salle de contrôle, du système d'alimentation des pompes en puissance électrique ? Il suffit qu'un seul de ces éléments soit endommagé pour que le geste d'arrêt du réacteur, ou de réfrigération du coeur par un système de secours ne puisse être mis en oeuvre. Ajoutons, fait aggravant, que dans le système japonais les barres de contrôle ne peuvent tomber par gravité, mais doivent être relevées !

Les réacteurs japonais sont conçus pour réagir à la sismicité. La secousse terrestre a précédé l'arrivée du tsunami. L'épicentre étant à 140 km de la côte et le temps de propagation ayant été de 20 minutes, la vagues a parcouru cette distance à une vitesse de 300 km/h. Les systèmes de sécurité des réacteurs, conçus pour encaisser des secousses sismiques de force 7, ont-ils fonctionné correctement, sous l'effet d'une secousse approchant la force 9 ? L'enceinte censée assurer le confinement a-t-elle été endommagée, fissurée ?

On ne connaît pas actuellement (14 mars 2011) la nature et l'étendue des dommages subis par les réacteurs japonais. Le tableau semble s'aggraver d'heure en heure. Une défaillance dans le système de refroidissement peut faire que les barres de combustible, au lieu de baigner dans de l'eau chaude, se trouvent environnées de vapeur, dont la température ira croissant. Celle-ci se combinera alors avec le métal constituant les enveloppes des "crayons". Cette oxydation, prélevant l'oxygène, libérera des grandes quantités d'hydrogène et disséminera dans la vapeur des éléments devenus radioactifs. On a parlé dans les jours précédents d'un envoi d'hydrogène pour refroidir le coeur. Il semble que ceci soit faux. Quand cet hydrogène a commencé à envahir le circuit unique du réacteur à eau bouillante, les ingénieurs ont dû lui permettre de s'échapper, pour éviter que le coeur lui-même n'explose (...), si cela n'a pas déjà été le cas. En se combinant avec l'oxygène de l'air, cela a donné cette explosion, qui semble bien avoir soufflé le toit d'un des bâtiments. Je parle de la première explosion, celle du samedi 12, le lendemain du tsunami.

Les ingénieurs japonais en sont arrivés à tenter de contrôler la montée en température du coeur (des coeurs des trois réacteurs) en y injectant ... de l'eau de mer, directement, ce qui revebait à rendre ces unités inutilisables, à cause de la corrosion.

Qu'est-ce qui fonctionne encore dans ces installations ? Bien malin qui pourrait le dire et il est possible que les ingénieurs Nippons ne le sachent pas non plus. On a vu que les barres de contrôle devaient être relevées. Peuvent-elles l'être encore maintenant ? Si la réponse est non, il sera impossible de descendre le niveau d'activité du réacteur. Par ailleurs l'eau de mer envoyée dans le coeur ressort porteuse d'une radioactivité qui est renvoyée dans les eaux du Pacifique...

L'erreur majeure a été :

- De construire ces réacteurs en bord de mer

- De sous-estimer la magnitude des séismes à venir ( 8,9 au lieu de 7 ) c'est à dire de sous-évaluer la puissance destructrices d'un facteur 80.

Si les locaux de la centrale nucléaire japonaise ont été ravagés comme ont pu l'être les quartiers de la ville de Sandaï, ou son aéroport, bonjour les dégâts !

Il n'existe pas de moyen de se protéger d'un tsunami d'une telle puissance. On ne peut pas envisager de monter un réacteur nucléaire et toutes ses installations sur ... pilotis. La solution aurait été de loger ces installations au dessus du niveau de la mer, à une altitude suffisante. Quinze mètres auraient suffi : une simple colline. Or le Japon n'en manque pas : 71 % du pays est sous forme de montagnes. Mais dans ce cas, en envisageant d'utiliser l'eau de mer comme réfrigérant, on aurait perdu en rendement en dépensant de la puissance pour pomper cette eau, avec le fort débit requis ( seize mètres cube par seconde ).

Prévoir ....

Un spécialiste Nippon de sismologie avait vainement, en 2006, insisté sur la nécessité de revoir les dispositions relatives à la résistances des centrales nucléaires aux séismes. Lien

 

Ishibashi

Le professeur Ishibashi

Sismologue, Professeur au Centre de recherche sur la sécurité urbaine à l'université de Kobé

 

De toute façon, dans un pays sensible aux tsunami, construire toutes les centrales en bord de mer était de l'irresponsabilité totale.

 

 

Les photos satellites, comparatives, montrant le site, avant et après :

 

site avant

site après

 

16 mars 2011 : Il y a eu plusieurs explosions. La première a soufflé la partie supérieure du bâtiment abritant le réacteur numéro 1. Celle-ci semble due à l'accumulation de l'hydrogène produit par la décomposition de l'eau baignant les éléments du coeur, l'oxygène ayant oxydé les gaines métalliques des "crayons". Les Japonais ne pouvaient pas laisser la pression monter dans le circuit fermé, interne, du réacteur, ou même dans l'enceinte de confinement. Ils ont donc laissé l'hydrogène monter et envahir le local situé au dessus du réacteur. En se mélangeant à l'air, le tout a fait explosion, soufflant le toit de ce local. Cette explosion a suscité le départ d'une onde de choc, suivie de la condensation de la vapeur d'eau produite, ceci étant bien visible sur la vidéo.

L'explosion du numéro 3 semble plus problématique :

 

explosion réacteur 3

Le film montre que des fragments de béton d'une taille impressionnante ont été projetés à des centaines de mètres de hauteur.

 

réacteur japonais

 

L'opinion d'un lecteur :

Voici le schéma des réacteurs de Fukushima, il n’y a pas d’enceinte de confinement au sens ou l’on entend ce terme en France. Les BWR General Electric Japonais, qu’ils soient  signés GE,Hitachi ou Toshiba sont construits par KAJIMA (le BOUYGUES japonais) sur le même modèle, qui évoque les VVR soviétiques, ou même les RBMK de type Tchernobyl : un gros tas de béton avec un hangar en tôle mince dessus.

En haut du bloc de béton, il y a des piscines pour entreposer les éléments combustibles en MOX, les neufs et les vieux, soit environ 20 ans de fonctionnement, ce qui fait pas mal de mégacuries. On peut aussi placer dans les piscines  le couvercle de la cuve, les goujons (boulons), et tout ce qui crache de la radioactivité. Un énorme pont roulant est ancré sur le béton, et sert notamment à la manutention des énormes dalles de béton qui scellent le puits de cuve.

Évidemment, si le cœur n’est plus refroidi, les barres fondent, réagissent avec l’eau et forment de l’hydrogène. Si la cuve est percée, l’hydrogène fuit en passant sous la dalle et s’accumule dans le hangar. Les rejets volontaires devraient se faire par la cheminée de l’usine, bien entendu. Si de l’hydrogène s’est accumulé sous le hangar, c’est bien évidemment contre la volonté des ingénieurs, parce que les tuyaux de vapeur étaient percés, ou même la cuve.

La première explosion, samedi, celle du réacteur numéro 1, est bien une détonation d’hydrogène : peu de débris, une onde de choc bien visible, peu de poussière, quelques tôles qui voltigent : c’est bien une explosion sous le hangar.

Sur le réacteur 3, l’accident a été beaucoup plus grave : je pense que le cœur a fondu, a percé le fond de la cuve en acier et c’est accumulé au fond du puits de cuve en béton.

A force de goutter au fond, le CORIUM a formé une masse critique. (on appelle « corium » la matière du cœur fondu, un mélange d’oxyde d’uranium, d’oxyde de plutonium, de produits de fission et d’acier et de zirconium) C’est ce que l’on appelle un « accident de criticité », ou « excursion nucléaire » (une petite explosion nucléaire, en fait)

Je pense que la puissance de l’explosion a pulvérisé le puits de cuve, et on voit bien les énormes morceaux de béton voltiger dans les airs sur les vidéos. Noter que le bâtiment réacteur fait près de 100 m de haut, ce qui donne l’échelle de ces morceaux de béton : la taille d’un petit bunker du mur de l’Atlantique !

Faites un arrêt sur image et mesurez avec une règle la hauteur maximale du nuage de poussières et de débris : entre 600 et 800 mètres ! Regardez les morceaux de béton et estimez leur taille, toujours avec une règle. Vous croyez toujours que l’enceinte de confinement est intacte ?

Par rapport à Tchernobyl, le problème est que le combustible MOX contient grosso modo DIX FOIS PLUS de plutonium. Le MOX est fabriqué en France à l’usine MELOX située sur la commune de Chusclan. Sa construction a été décidée par M. Jospin.

Les japonais ont construit leur usine de MOX, mais si je me souviens bien il semble qu’elle soit fermée provisoirement (à vérifier) depuis que trois ouvriers avaient malencontreusement mélangé des produits fissiles dans un sceau de trop grande taille, ce qui a endommagé leurs cellules de manière irrémédiable sous l’effet des neutrons produits. Il est difficile de dire si le combustible contenu dans le réacteur 3 de Fukushima a été produit en France ou bien au Japon. Nous pouvons faire confiance à M. Besson pour
nous éclairer sur ce point.

Ne poussons pas de cocoricos : dans le même cas de figure, confronté à une telle explosion, le béton de l’enceinte de confinement des centrales françaises n’aurait pas mieux résisté.

Par contre, dans les EPR français, un système de "tuile à crêpes" en béton réfractaire est censé étaler le corium pour éviter toute criticité, et le refroidir sous forme d'une belle galette radioactive.

 

D'autres images de ce type de réacteur BWR (Boiling Water Reactor). De conception américaine. Un quart du parc mondial. Puissance : de 570 à 1300 mégawatts.

 

bwr

En bleu, la "piscine" dans laquelle étaient entreprosés des éléments extraits du réacteur, "arrêté", dont un lot de "crayons", en vue de leur remplacement.

Selon un lecteur, la mise à l'arrêt d'un réacteur n'est pas immédiate, même si la montée des barres de contrôle stoppe les réactions de fission exo-énergétiques. Ces fissions produisent des éléments ayant une certaine durée de vie, qui continuent, en se décomposant, à produire de la chaleur. C'est la raison pour laquelle il faut continuer de refroidir le coeur d'un réacteur " à l'arrêt ". Le lecteur chiffre à 60 mégawatts la puissance thermique ainsi dégagée. Ainsi, même si un de ces réacteurs était " à l'arrêt ", la mise HS du dispositif de refroidissement par l'impact du tsunami créait un risque de fusion du coeur. Il fallait maintenir le refroidissement du coeur, coûte que coûte. Oui, mais comment ??.

bwr

 

bwr

 

bwr

Description à : http://www.laradioactivite.com/fr/site/pages/Reacteurs_REB.htm

La température de la vapeur est d'environ 300°C et la pression de 70 à 80 atmosphères. Les barres de contrôle, introduites par en dessous, sont poussées par des vérins hydrauliques, et ne peut donc tomber verticalement, par gravité. Dans ces réacteurs, il faut contrôler en permanence le niveau de l'eau à l'état liquide. Ceci est réalisé en utilisant un réservoir de forme torique, situé en bas du dispositif.

Entre la première enceinte, cylindrique, entourant le coeur et la seconde enceinte de confinement, en forme de bouteille, se trouve ( en jaune ) un gaz inerte ( argon ). Une précaution au cas où une montée en température entraînerait la production d'hydrogène, après dissociation de l'eau, l'oxygène dégagé se combinant avec les enveloppes des éléments combustibles, en zirconium. Ainsi l'hydrogène produit, se diluant dans un gaz chimiquement inerte, ne pourrait entraîner une explosion (...).

Les jours et les mois vont passer. Viendra l'heure du bilan. C'est triste à dire, mais le fait que cette catastrophe se soit produite au Japon pourrait peser sur le développement du nucléaire dans le monde et sa réorientation (voir plus loin). Tchernobyl, c'était il y a 25 ans. Et l'Ukraine, c'est loin, c'est grand. Peu importe qu'une région grande comme la Provence ait dû être vidée de ses habitants pendant des décennies et que des milliers de gens soient morts, à l'époque, puis des conséquences de l'irradiation.

Si l'accident nucléaire japonais s'était produit aux Indes, ou en Chine, ou dans un pays de l'Est, qui s'en soucierait, même si les morts se comptaient alors par centaines de milliers, même si les régions empoisonnées étaient immenses.

L'Inde, la Chine, les pays de l'Est, c'est loin. Et puis, tout le monde sait que ces gens font ... n'importe quoi, c'est bien connu. Pour que le monde prenne enfin conscience de la dangerosité du nucléaire civil (ne parlons pas du nucléaire militaire !), que faudrait-il ? Souhaiter que les Japonais connaissent un Tchernobyl-bis, que le quart de leur territoire, surpeuplé, devienne inhabitable pour des décennies, que des vents soufflant vers l'ouest exigent l'évacuation immédiat de Tokyo (distant de 250 kilomètres ) et des habitants des environs, ce qui représente 30 millions de personnes ? Que la pêche dans les eaux nippones devienne problématique, du fait de retombée en mer, dans une zone côtière ?

Dans six mois, "tout sera rentré dans l'ordre". "Le Japon pansera ses plaies", dira-t-on.

Quel média a soulevé le problème clé : la dangerosité de l'implantation de centrales nucléaire en bordure de mer, comme elles le sont toutes, ce qui les rend vulnérables aux tsunamis. Mais si ces implantations furent des erreurs, quid du coût de leur réinstallation sur une simple colline ? Quid du coût des modifications à apporter aux bâtiments pour qu'ils tiennent non à des séismes de force 7, mais à ceux atteignant 9 !!

Il n'y a pas de risque zéro....

 

Derrière cet état de fait, il y a l'incurie des gens qui gèrent le destin des hommes, l'irresponsabilité des scientifiques, l'incompétences des politiques, des décideurs, la cupidité des puissances d'argent, la courte vue. Face à cela l'irréalisme angélique des écologistes qui s'imaginent que le solaire, ou "les économies" vont tout résoudre. Je vais vous dire une chose. Il y a deux mois le local attenant à la maison, contenant le bassin d'aquagym grâce auquel j'ai pu sortir de ma chaise roulante, me tirer moi-même d'affaire, a brûlé, suite à un court-circuit. Sur les murs : un placage de matière plastique, vieux de plus de trente années. Le CES de Pailleron, situé dans le XIX° arrondissement de Paris, où vingt enfants ont trouvé la mort en quelques dizaines de minutes, le night club 5 à 7, à Saint Laurent du Pont, dans l'Isère, 180 morts, ça ne vous dit rien ?

Ce placage n'est en rien ignifugé. Mais son comportement face à un début d'incendie, est redoutable. Soumis à un simple rayonnement, ce matériau se décompose en particules noirâtres, formant un mélange toxique, rapidement asphyxiant, pour qui se trouverait dans l'impossibilité de s'échapper du lieu au plus vite. Mais cette poussière, se mélangeant à l'air, peut alors s'enflammer d'un coup. J'ai vu en une dizaine de minutes émerger de mon local, situé en rez de chaussée, des flammes de 2 mètres. J'ai pu éteindre cet incendie, devenu immédiatement violent, en utilisant le tuyau d'arrosage du jardin et en pulvérisant de fines gouttelettes en haut des flammes, sinon la maison y serait passée. Leur vaporisation rapide a refroidi le brasier, qui a disparu en une minute. J'y ai laissé quelques mèches de cheveu.

Un conseil : si votre maison ou appartement contient des placages d'isolation thermique ou phonique de ce genre, remplacez-les sans attendre par des éléments modernes, incombustibles.

Le local a été remis en état. Au passage, j'ai fabriqué un panneau solaire d'un mètres carré et demi, disposé verticalement sur le mur sud, encastré, camouflé en fausse fenêtre. Mon bassin étant aussi isolé qu'un glacière de camping, par un revêtement de polyuréthane de 8 cm d'épaisseur, doublé de résine polyester et de gel coat, et couvert par des plaques de même nature, son maintien à une température constante de 32° ne requiert que 175 watts. Je pourrai donc entretenir cette température avec mon capteur solaire (un caisson en bois, une plaque de tôle d'un millimètre et demi, un serpentin de cuivre, une plaque en double vitrage de 4 - 6 - 4 et un circulateur ). Mais serait-ce à dire que je pourrais, grâce à cela, chauffer ma maison, faire la cuisine, etc.... ?

Quand nos gentils écolos en appellent aux "nouvelles énergies", les industriels sourient. Comment alimenter les installations industrielles, faire circuler les TGV, fabriquer de l'aluminium, etc ?

Voir plus loin

Ceci étant, tous les pays qui se sont fortement équipés en centrales nucléaires commencent à se poser des questions. En France, les trois quarts de l'électricité consommée est d'origine nucléaire. Nous ne sommes pas en reste en matière d'imprévoyance. Si les centrales japonaises en question accusent 40 printemps, celle de Fessenheim, de 33 ans d'âge, ne possède pas de double enceinte de confinement. Elle ne résisterait pas à un séisme. Lorsque Super-Phoenix a été construit, le toit du local abritant le système de pompage du fluide réfrigérant s'est effondré le 8 décembre 1990 ... sous le poids de la neige ! Personne n'avait envisagé cette éventualité. Eh oui, en Isère, il neige parfois....

En France, nous avons cette absurdité nommée ITER, simple "plan social" et séjour de rêve pour des milliers d'ingénieurs et de techniciens, conscients et complices, qui pourront, avant leur départ en retraite, concéder que " oui, c'était une erreur ...".

Mais ce qui est extraordinaire c'est que deux scientifiques, Balibar et notre prix Nobel Charpak, récemment décédé, en même temps qu'ils dénonçaient ce projet ruineux, militaient pour la reprise du projet nucléaire civil le plus dangereux que l'homme ait pu imaginer à ce jour : le surgénérateur à neutrons rapides.

 

charpak

Georges Charpak, prix Nobel, décédé le 29 septembre 2010

Celui-ci prônait, juste avant son décès, avec Balibar, l'implantation de surgénérateurs à neutrons rapides

 

superphoenix

Superphoenix, surgénérateur à neutrons rapides de Creys Malville, dans le Gard

(en cours de démantèlement, arrêté en 1998)

Le 8 décembre 1990 le plafond du hall de pompage du réacteur, mal calculé, s'est effondré sous le poids de la neige

Pour comprendre le principe général, se référer à ma bande dessinée où tout ceci se trouve expliqué. Les réactions de fission produisent des neutrons. Si cette production s'effectue dans un environnement aqueux ( réacteur à eau pressurisée ) cette eau joue le rôle de modérateur, ralentit ces neutrons.

Si on s'arrange pour que ces neutrons ne soient pas ralentis, il pourront provoquer une transmutation d'uranium 238 (non fissile) en Plutonium 239 ( fissile, n'existant pas dans la nature ). C'est ainsi que dans des réacteurs à usage militaire on fabrique l'explosif des bombes à fission. On associe à un réacteur à neutrons rapides une couverture fertile, en U 238, qui se transforme au fil du temps en Pu 239.

On peut transposer ce schéma à celui de réacteurs civils, avec un danger d'utilisation considérable. Le fluide caloporteur ne peut plus être de l'eau pressurisée, qui ralentit les neutrons. On doit alors opter pour un montage où la chaleur produite par la fission est prélevée dans le coeur en y faisant circuler du sodium fondu, à 550°C. Celui-ci ne ralentit pas les neutrons. Mais, libéré, celui-ci s'enflamme spontanément dans l'air.

Dans ce type de réacteurs, dits surgénérateurs, on utilise la fission de plutonium. Dans un surgénérateur comme Superphoenix (qui est censé renaître de ses cendres...) un fonctionnement à l'année représenterait une consommation de près d'une tonne de plutonium (contre 27 tonnes d'uranium, à puissance équivalente). Les neutrons émis par ces réactions de fission pourraient transformer une couverture en U 238 en Pu 239.

L'uranium 238 est le déchet du retraitement nucléaire effectué à la Hague. C'est en quelque sorte la "cendre"' d'un fonctionnement à l'uranium, où c'est l'isotope 235 qui est consommé.

 

schéma de réacteur au sodium

Le surgénérateur à neutrons rapides.

 

En jaune, 5000 tonnes de sodium fondus, portés à 550°. S'enflamme spontanément au contact de l'air et explose au contact de l'eau (en cas d'incendie d'une mase de sodium, les dernières personnes à appeler sont ... les pompiers !).

Dans le coeur, en rouge, les éléments combustibles, en plutonium. Autour, en rose, les éléments "fertiles", en Uranium 238, que le bombardement neutronique transforme en plutonium 239. A droite le système d'échangeur, de turbine à gaz et de contact avec la "source froide".

Sous cet angle, on pourrait dire que le surgénérateur fonctionnerait en " brûlant les cendres issues des réacteurs fonctionnant à l'uranium 235". Comme la France est très riche en "cendre", du fait du fonctionnement de ses réacteurs à uranium, et des services qu'elle offre aux pays voisins en matière de retraitement, elle accéderait ainsi à une indépendance complète en matière de combustible fissile.

Un beau rêve

Le hic est l'extrême dangerosité du fonctionnement d'un tel réacteur. Sont coeur est à 550° au lieu de 300°. Le recours au sodium fondu comme fluide caloporteur représente un risque majeur d'incendie, en cas de contact de celui-ci avec l'air. Ajoutons l'extrême radiotoxicité du plutonium. Un dixième de milligramme de plutonium, inhalé et se fixant dans les poumons, suffit à provoquer une tumeur cancéreuse. Faites le calcul. Chargé d'une tonne de plutonium, un surgénérateur recèle une quantité suffisante de ce poison pour tuer dix milliards d'êtres humains.

Le moindre incident notable sur un surgénérateur pourrait faire dix millions de victimes.

Recommander une évolution du nucléaire français vers le formule des surgénérateurs à neutrons rapide et de l'irresponsabilité complète. Mais, en France, un réacteur de ce type est de nouveau à l'étude.

Simple remarque : la France, de même que d'autres pays, dont en particulier le Japon, utilise comme matière fissile, dans 20 de ses réacteurs un mélange appelé MOX. C'est un mélange de deux composants. 6 à 7 % de plutonium, dilués dans 93 % d'uranium 238, non fissile. Partout où il y a du plutonium, la situation n'est pas de tout repos (par exemple au Japon.....).

Alors, quelle est la solution ? ....

J'ai vu que dans son numéro de mars 2011 la revue Nexus avait publié un article de dix pages sur la Z-machine, signé par un certain Jérôme Dangmann "professeur de science physique dans l'enseignement supérieur" (en fait enseignant dans une classe de "prépa"), qui est un coupé-collé de l'article que j'avais installé sur mon site en 2006, à l'adresse http://www.jp-petit.org/science/Z-machine/papier_Haines/papier_Haines.htm, modulo des confusions et imprécisions.

Dans cet article manquent des données plus récentes, des éclaircissements concernant ce projet et les mécanismes qui sont à l'oeuvre, qu'on ne pouvait y trouver, puisqu'ils n'étaient pas présents sur mon site. Je vais publier une suite à cet article, dans la revue Nexus, en corrigeant au passage les erreurs contenues.

J'ai des informations "brûlantes" à communiquer, qui sont de première main, puisque j'ai été les recueillir dans deux congrès internationaux, Vilnius 2008 et Jeju, Corée, octobre 2010 ) et auprès de Malcom Haines lui-même. Nexus a accepté de publié l'article. Ces informations démultiplieront conjointement les espoirs et les craintes liées à cette nouvelle technologie des ultra-hautes températures. Sans déflorer le sujet (l'article sera vite rédigé) :

- Les Américains ont bien obtenu 3,7 milliards de degrés en 2005 dans la Z-machine de Sandia. Optant pour les applications militaires en priorité (bombes à fusion pure), ils désinforment à tout va. Avec ZR l'intensité est passée de 17 à 26 millions d'ampères et les performances de l'engin sont désormais tenues secrètes.

 

 

http://jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/seisme_japon_2011.htm

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 16:12

 

tsunami japon catastrophe tokyo tremblement de terre quake.jpg

 

Au vu des chiffres Les Tokyoïtes dépassent actuellement, en moyenne en 7 heures la limite autorisée pour l'exposition de la population aux rayonnements artificiels
par an par personne !! (Mesure moyenne de radioactivité relevée sur ce compteur :
0,16 microSievert/heure)

Le taux actuellement  est a 0,29 mSv à 1 heure du matin. !! (heure française)
http://www.ustream.tv/channel/geiger-counter-chiba



"On considère aujourd'hui que la radioactivité a un effet direct sur l'organisme à partir de 50 millisievert par an. Pour info (on parle ici de milliSievert, mSv) : Dose annuelle moyenne reçue en France : ~2,4 mSv/an/personne. Une radiographie des poumons : 0,3 mSv. Fumer une cigarette : 0,001 mSv. Limite autorisée pour l'exposition de la population aux rayonnements artificiels, en France : 1 mSv/an/personne. Limite autorisée pour les personnels exposés, en France : 20 mSv sur douze mois glissants par personne. Plus de précisions sur le Sievert : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sievert Pour Chernobyl, les quelque 600 000 "liquidateurs" qui étaient intervenus sur le site reçurent en moyenne une dose de l'ordre de 100 mSv (de 10 à 500 mSv). Dans le reste de l'Europe, le passage des "nuages radioactifs" a conduit à une hausse détectable de la radioactivité, mais la population a été exposée à moins de 10 mSv (c'est-à-dire deux ou trois fois la dose moyenne reçue par la radioactivité naturelle). Plus de précisions sur Tchernobyl : http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Tchernobyl"

.

  

Lisez tout le suivi des opérations : HALLUCINANT !

 
.
Et chez nous tout va bien,
sauf qu'ils vont vérifier toutes les centrales nucléaires !
 
Au fait, on se demande si l'urgence aujourd'hui était celle de vérifier les centrales nucléaires qui sont toutes défectueuses comme nous le savons, et qui sont données pour être les plus sûres au monde ou s'il était plus urgent de vérifier si la radioactivité nous touche ou doit nous toucher ?
(..)


 
.
Deux nouvelles répliques frappent le nord-est du Japon
 
Deux nouvelles répliques ont frappé mardi soir le nord-est du Japon à quelques minutes d'intervalle, faisant trembler les immeubles de Tokyo.
La première secousse, d'une magnitude 6,2 sur l'échelle de Richter, a été enregistrée mardi soir au large de la préfecture de Fukushima, à 325km au nord-est de la capitale, non loin de l'épicentre du puissant séisme de vendredi dernier. Trois minutes plus tard, une réplique de magnitude 6 a été recensée sous la préfecture de Shizuoka, à 90km au sud-ouest de Tokyo.
 
.
Nervosité en Russie

La nervosité s'est emparée mardi de l'Extrême-Orient russe, les habitants de Vladivostok surveillant en temps réel le niveau de radiation alors que les militaires se préparaient à évacuer les îles près du Japon en cas de détérioration de la situation.

En dépit des assurances officielles sur le niveau de radiation qui reste pour le moment dans les normes, l'armée russe a prévu de mobiliser les navires de la flotte du Pacifique et des avions militaires en cas d'évacuation de la population des îles Kouriles et de Sakhaline, qui disposent de moyens de transport limités.
 
 


Par ailleurs, il y a eu aujourd'hui nombre d'incidents d'avions
sur les USA, qu'ils se sont chargés de censurer immédiatement.
 
Ce sont des icônes jaunes (§) avec un avion noir
dessus !

 

La nouvelle vient de tomber, la situation s'aggrave de jour en jour et on peut réellement se demander s'il y aura une fin au cauchemar! C'est donc officiel, le réacteur numéro 4 est en feu et toutes les infos sont plus terribles les unes que les autres. Nous avons réellement dépassé Tchernobyl. Je vous met [...]

Lire la suite

 

 

.

 

Le Japon après la catastrophe,

en cent images.

Un spectacle de dévastation, un autre monde dans lequel l'humain n'est plus grand chose... 100 Images qui montrent l'ampleur des dégâts actuels, à faire froid dans le dos !

Lire la suite

 

 

.

Informations au fur et à mesure :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

 

 

.

Réseau "Sortir du nucléaire" 
Fédération de 875 associations agréée

pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

 

 

.

 

Catastrophe de Fukushima : les premières mesures indépendantes de radioactivité sont alarmantes

 

 

 Fukushima (Japon): vers un SUPER-TCHERNOBYL? (mise à jour du 13 mars)

 

 

 Catastrophe Nucléaire au Japon: "Le pire est très certainement en cours", selon le président de l’Observatoire du Nucléaire

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 16:06

tsunami japon catastrophe tokyo tremblement de terre quake vague.jpg

http://lescantonales2011.blogspirit.com/

 

« A moins que des mesures radicales ne soient prises pour réduire la vulnérabilité des centrales aux tremblements de terre, le Japon pourrait vivre une vraie catastrophe nucléaire dans un futur proche. » Cet avertissement est tiré d'un article paru le 11 août 2007 dans le quotidien International Herald Tribune/Asahi Shimbun (l'article est à lire ici). Son auteur est le sismologue Ishibashi Katsuhiko, professeur à l'université de Kobe (sa biographie est à lire ici).


 

Ishibashi Katsuhiko.
Ishibashi Katsuhiko.
.
Ishibashi Katsuhiko faisait partie du comité d'experts chargé d'établir les normes sismiques des centrales nucléaires japonaises. Il en avait démissionné pour protester contre la position du comité. Il estimait que les recommandations fixées par le comité étaient beaucoup trop laxistes.

En d'autres termes, le professeur Katsuhiko avait prévu ce qui est en train de se produire à la centrale de Fukushima. Il avait prévenu les autorités de son pays que les centrales japonaises souffraient d'une «vulnérabilité fondamentale» aux séismes. Mais ses avertissements ont été ignorés tant par le gouvernement que par Tepco (Tokyo Electric Power Company), premier producteur privé mondial d'électricité, qui exploite un tiers des centrales nucléaires japonaises, dont celle de Fukushima.

Katsuhiko a lancé son alerte en 2006, année où les normes de sécurité anti-sismiques japonaises ont été renforcées. Selon le sismologue, ce renforcement était encore très insuffisant. Les faits lui ont donné raison dès l'année suivante. Le 16 juillet 2007, un séisme de magnitude 6,8 a provoqué des incidents sérieux à la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, la plus importante unité de production d'électricité nucléaire au monde. Cette centrale se trouve sur l'île de Honshu, la principale île du Japon, comme presque toutes les centrales nucléaires japonaises, qui encerclent les trois plus grandes villes du pays, Tokyo, Nagoya et Osaka.

Avant le séisme de juillet 2007, un autre s'était produit en août 2005, affectant la centrale d'Onagawa, au nord de Fukushima ; encore un autre en mars 2007, dont l'épicentre était à 16 kilomètres de la centrale de Shika. Et cela s'est répété l'année suivante, avec une secousse de magnitude 6,8 à l'est de Honshu, près d'Onagawa et de Fukushima. Même s'il n'y a pas eu de dégâts importants, Tepco a signalé alors trois fuites de liquide radioactif à Fukushima Daini.

Ainsi, l'accident qui vient de se produire à Fukushima ne peut être considéré comme une véritable surprise, même s'il a pris de court les opérateurs de la centrale comme les autorités. Cet accident est la reproduction, en beaucoup plus grave, d'événements qui se sont répétés au moins depuis 2005.

Ishibashi Katsuhiko avait analysé le risque, expliquant que, dans les différents cas, «le mouvement sismique à la surface du sol causé par le tremblement de terre était plus important que le maximum prévu dans la conception de la centrale». Lors du séisme qui a affecté la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, le pic d'accélération sismique était plus du double de la valeur que la centrale était censée supporter. «Ce qui s'est passé à Kashiwara-Kariwa ne devrait pas être qualifié d'inattendu», écrivait le sismologue.

 

http://www.mediapart.fr/article/offert/e944a0c1ec233006efdbd8b226fb8c8e

 

 

 

Les tremblements de terre étaient plus forts

que les réacteurs dans chaque cas.


Le Japon savait que la construction de réacteurs nucléaires dans une zone sismique avait de «graves lacunes»Le Japon avait été mis en garde il y a trois ans que la construction de réacteurs nucléaires dans une zone sismique risquait de "catastrophe nucléaire".

Le professeur Katsuhiko Ishibashi l'université de Kobe a donné l'alerte en 2007, il a quitté un groupe de sécurité de l'industrie.

Il a décrit les plans de sécurité pour le Japon de 55 réacteurs nucléaires, a présenté en 2006, ayant de «graves lacunes» et a déclaré que les tremblements avait eu lieu près de trois centrales nucléaires entre 2005 et 2007.

Dans chaque cas, les tremblements de terre étaient plus forts que les réacteurs qui ont été conçus pour résister. 

Il dit alors: ". Si des mesures radicales ne sont pas prises dès maintenant pour réduire la vulnérabilité des centrales nucléaires aux tremblements de terre, le Japon pourrait connaître une véritable catastrophe nucléaire" tremblement de terre de vendredi est le plus puissant du Japon a enregistré, en ajoutant aux préoccupations sur la localisation des centrales nucléaires en l'un des plus instables du monde des zones sismiques.

Le Japon dispose de 55 réacteurs dans 17 sites dans le cadre de ses efforts pour réduire sa dépendance sur les importations d'énergie étrangères. La nuit dernière, il y avait des préoccupations au sujet de neuf des réacteurs. Entre-temps, le secrétaire à l'Énergie Chris Huhne a ordonné hier un rapport sur les implications de sa décision de soutenir une expansion de l'énergie nucléaire de Grande-Bretagne.

Il a dit: "J'ai demandé à l'inspecteur en chef du nucléaire, le Dr Mike Weightman, pour un rapport complet sur les implications de la situation au Japon et aux leçons à tirer."

Comme les détails de la crise nucléaire du Japon ont émergé, Greenpeace a averti que la situation a souligné que l'énergie nucléaire a toujours été vulnérables à la combinaison mortelle de l'erreur humaine, défaillance de la conception et de catastrophes naturelles. Rapporte le Daily Epress (Voir la nouvelle en vidéo)  (traduire le Daily Epress en français)

 

http://www.hebdoweb.com/

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 13:07


Iturria

 

 

Bonjour amis Lecteurs

 

Entre deux tempêtes en front de mer,

je fais un saut sur Internet, juste un petit saut,

au passage j'ai trouvé sur mon blog R-sistons

un commentaire qui m'a conduit, via son auteur,

ici,

et je partage avec vous ces quelques lignes sur la Libye,

si justes :

 



 

UN LECTEUR DE L’HUMANITÉ/DIMANCHE ÉCRIT:

LES GUERRES DE L’OTAN N’ONT JAMAIS SAUVÉ LES PEUPLES

 

 

L’OTAN se déclare prete à intervenir en LIBYE. Nous voilà tout émus. Ceux qui n’ont pas levé le petit doigt quand ISRAEL massacrait GAZA se prennent tout à coup d’un amour immense pour les Arabes ! La larme à l’oeuil, Bernard-Henri Lévi appelle de nouveau à la guerre, comme il le fit contre l’IRAK.


Mais la guerre humanitaire n’existe pas. La guerre pour le pétrole, si. Henry Kissinger avoua, un jour de franchise: « Les grandes puissances n’ont pas de principes, seulement des intérets »

 

Meme si on veut que ca cesse, les LIBYENS ne souffriront pas moins sous une occupation par les États-Unis. Bush l’a prouvé en IRAK, Obama en AFGHANISTAN. Drogues, violences, terreur …

 

On se souviendra que toutes les guerres des États-Unis ont été bâties sur des médiamensonges. Si la guerre humanitaire existait, les États-Unis  et l’Europe seraient intervenues pour sauver GAZA. »

 

 

 

 

Et illustrations magnifiques, ici :

 

http://olivia2010kroth.wordpress.com/

 

eva

 

 

 

 

.

 


 


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 21:49

Japon (Dossier) : Arme sismique contre le Japon ? - Liens - Se prémunir

Apocalypse.jpg

http://www.forumfr.com/sujet407449-apocalypse-un-livre-scelle-de-7-sceaux-tornades.html

 

 

Publication spéciale


Je suis aux prises avec la tempête,

avec un logement à quelques mètres de la mer,

et le plus dur est à venir (Force vent 7 à 8, intempéries, etc).

Donc je n'écris pas,

et je ne publie pas ce qui était prévu (l'autre Kadhafi, etc),

j'improvise en qq mn cette publication,

à titre d'information j'envoie quelques posts alternatifs

concernant la catastrophe du Japon.

On se retrouvera dans quelques jours

(tempête maintenant et équinoxe le 20 et ses suites).

cordialement eva

.

 

apocalypse1.jpg
http://www.changertout.com/node/135

 

 

Arme sismique US contre le Japon ?

 

 

Benjamin Fulford , journaliste de renommée mondiale, depuis son passage chez Forbes, puis une interview de Rockefeller, avait annoncé dès 2008 qu'il était probable que les américains usent de l'arme sismique contre le Japon au cas où celui-ci refuserait les contraintes économiques que souhaitent lui imposer les dirigeants de Bilderberg.

     Les récents entretiens entre l'empereur du Japon et les dirigeants de Bilderberg n'ont apparemment pas donné satisfaction, et l'attaque du Japon par l'arme sismique Haarp/Pamir 3 semble en être la conséquence. C'est ce qu'affirme aujourd'hui Benjamin Fulford dans un article où il apporte une riche documentation semblant prouver que tous ces récents tremblements de terre (Sumatra, Chili, Haïti, Chine, Japon) sont bien le résultats d'opérations militaires américaines. 

     Par ailleurs, cette thèse est également soutenue par de nombreux services secrets de gouvernements. 

 

     Benjamin Fulford est aussi l'un des rares occidentaux à entretenir des contacts avec la "White Dragon Society". 

     Il y a peu, des annonces paraissaient indiquant des accords passés entre les triades chinoises et les yakusas pour s'opposer au "Nouvel Ordre Mondial". Ces accords se sont encore renforcés en 2010 après que le Vatican ait envoyé deux commandos pour assassiner des "gêneurs" au Japon qui révélaient certaines malversations financières de "très haut niveau" incluant Berlusconi, Bush, Clinton, Ban Ki-moon, Kissinger, Greenspan... (tous du Bilderberg) et Daniele Dal Bosco de la banque du Vatican (et grand-maître de la trop fameuse loge P2). L'arnaque montée porte sur plus d'un trillon de dollars !!! 

 

     La "White Dragon Society" serait l'association de plusieurs "mafias" asiatiques ayant décidé de s'unir pour protéger leurs populations contre la tentative de génocide du Nouvel Ordre Mondial. 

 

     Ce qui est "étrange" pour le citoyen moyen, est que plus internet se développe, permettant à tous de s'exprimer (journalistes, agents secrets, etc.), et plus il découvre que la véritable mafia, ce sont ceux qui le gouvernent, tandis que les "mafias", officiellement désignées ainsi par le Pouvoir, sont maintenant ceux qui s'opposent aux plans d'hégémonie du Nouvel Ordre Mondial et tentent de protéger les populations! (Ainsi, certains écrivains, journalistes ou agents secrets sont maintenant sous leur protection après avoir dévoilé certaines de ces affaires sales dans lesquelles sont impliqués comme toujours les dirigeants américains...

 

Eric Fiorile, Démosophie

 

 

 

50 photos saisissantes du séisme au Japon

http://www.espacerezo.fr/

 

Quelques liens sur le Japon :

 

 

 

ceinture de feu(appelée également anneau de feu)  se réveille-t-elle? Cela serait donc un simple signe qui n'augure rien de bon, bien au contraire, nous pourrions nous attendre au pire, la catastrophe s'annoncerait-elle planétaire? A vous de vous faire une idée en lisant cet article: S'il vous plaît, priez pour le Japon. Les images de [...]

Lire la suite

 

 

C'est une des désastreuses conséquences du méga-tremblement de terre japonais, une réaction en chaine malheureusement logique et inévitable. Le Japon est donc maintenant frappé de toutes parts, tout s'enchainant et s'accumulant, séismes, tsunami, catastrophe nucléaire, éruption volcanique, et il n'est pas sur que cela soit terminé, mais cela va-t-il finir au moins? Un volcan dans [...]

Lire la suite

 

 

Impressionnant, grâce à Google earth il est maintenant possible de constater sans trop de difficulté l'ampleur des dégâts, voici une série de clichés qui vont vous montrer du ciel que qu'il reste de certaines régions japonaises: Sendai Airport

Lire la suite

 

Se protéger :

Dépêchez-vous d'acheter et de stocker des Algues et du Miso avant que le nuage radioactif n'arrive chez nous !
Comme vous l'avez compris, les cataclysmes vont aller en s'amplifiant et les risques d'accidents nucléaires risquent de se multiplier dans un futur proche.
Vous avez donc tout intérêt à faire des réserves pour quelques temps pour vous et vos enfants. Dans le bon de commande ci-dessous vous pourrez commander des flacons de 200 gélules contrairement au conditionnement des gélules d'algues que vous trouverez à beaucoup plus cher dans les pharmacies pour seulement 40 gélules par falcon.
Bon de commande pour acheter vos algues ou vos produits naturels, en PDF :
http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/02/1299742412.pdf

L'iode est un produit contingenté en France et n'est délivré que par les pharmacies sur Ordre de l'Etat. N'attendez pas qu'il soit trop tard !

Lisez bien ce que nous disent les criminels de l'OMS. Pour le vaccin contre le virus imaginaire de la GrippeA/H1N1, ils nous ont mené une campagne médiatique terroriste durant des mois, et là, le risque de contamination radioctive est faible selon eux.
.
L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Sauf que l'atome ne connaît pas de frontières et que la radioactivité se déplace avec les vents.
La particule de Césium a une durée de vie trentenaire. Ce qui veut dire en clair, que si elle est véhiculée par les vents et rabattue sur les terres avec les pluies, nous la trouverons durant 30 ans, dans nos aliments et les nappes phréatiques.

1 - Accident nucléaire au Japon : nouveau risque d'explosion

le 12 mars 2011 à 23h01, mis à jour le 12 mars 2011 à 23:25

Dossier : Le Japon après le séisme

.

L'opérateur d'une centrale nucléaire du nord-est du Japon a déclaré dimanche matin (heure locale) qu'un deuxième réacteur donnait des signes de problèmes, avec risque d'explosion, dans la même centrale où une explosion s'était produite la veille. Dimanche au petit matin (heure locale), la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale de Fukushima, tentait de trouver d'urgence  un moyen d'acheminer de l'eau vers le troisième réacteur de sa centrale de Fukushima, son système de refroidissement étant inopinément tombé en panne. C'est dans cette même centrale qu'une explosion avait fait, la veille, s'effondrer le toit du bâtiment sur un premier réacteur.  

L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Mais les craintes d'un accident nucléaire majeur étaient vives samedi soir, notamment chez la population japonaise vivant à proximité de cette centrale, Fukushima n°1, située à 150 km de Tokyo, où est survenue une explosion samedi à la suite du très fort séisme et du tsunami. Samedi, des milliers de Japonais évacués des zones proches des installations nucléaires de Fukushima ont été passés samedi au scanner, angoissés par la crainte d'avoir été irradiés. Dans les centres d'évacuation, des secouristes, portant des masques de protection et des vêtements spéciaux, passaient les habitants de la région au scanner pour vérifier l'exposition aux radiations. "Il y a des fuites de radiation, et depuis que l'on sait que la possibilité d'avoir été exposé est grande, on est assez effrayés", confiait Masanori Ono, jeune homme de 17 ans, dans une file d'attente à Koriyama

L'explosion, qui s'est produite à 15H36 heure locale (06H36 GMT), a fait plusieurs blessés parmi les employés. Cet accident nucléaire a été classé au niveau 4 sur l'échelle de gravité des événements nucléaires et radiologique allant de 0 à 7, selon l'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle, un niveau qui qualifie les accidents n'entraînant par de risque important hors du site, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Entre 70 et 160 personnes auraient été exposées
  
Le chef du gouvernement a ordonné l'évacuation des habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale, tout en appelant la population locale à garder son calme. A propos de la situation à la centrale de Fukushima N°1, le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, s'est voulu rassurant : citant l'exploitant, Tokyo Electric Power (Tepco), il a souligné que le caisson du réacteur n'avait pas subi de dégâts et que les radiations avaient par la suite diminué. L'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle a jugé peu probable que le caisson eût été gravement endommagé, après avoir d'abord averti qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur. Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de la centrale, ce qui atteste généralement qu'un tel phénomène est en train de se produire, a noté un expert.
  
Selon l'agence Kyodo, la radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement. Les autorités japonaises ont informé l'Agence internationale pour l'énergie  atomique (AIEA) qu'"il y avait eu une explosion près du réacteur N°1 de la centrale de Fukushima-Daiichi et qu'elles étaient en train d'évaluer l'état du réacteur". A la centrale proche de Fukushima-Daini, le rayon d'évacuation des riverains est de 10 km, a précisé l'AIEA. "Les autorités ont également indiqué qu'elles se préparaient à distribuer des comprimés d'iode aux habitants des zones proches des deux centrales", a ajouté l'agence onusienne. Dimanche matin, le nombre de personnes exposées à des radiations du fait des problèmes de la centrale de Fukushima Daiichi pouvait s'élever au bout du compte entre 70 et 160, selon l'agence nucléaire nippone. Neuf personnes ont montré d'ores et déjà des signes possibles d'exposition aux radiations selon la même source.

 

Le vent emporte l'éventuelle radioactivité vers la mer

La direction des vents permet de chasser une éventuelle pollution radioactive vers le Pacifique, après l'explosion survenue dans une centrale sur la côte nord-est du Japon, a indiqué samedi le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN). "Il semble que la direction des vents éloigne pour le moment une éventuelle pollution vers le Pacifique", a déclaré André-Claude Lacoste devant la presse. "A l'évidence, la situation est grave", a-t-il estimé, tout en soulignant que ses services disposent à ce stade "d'une information parcellaire, incomplète et donc de qualité médiocre, les interlocuteurs naturels de l'ASN se concentrant sur la gestion de la crise", a-t-il expliqué. Par ailleurs, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) veillera à surveiller le territoire français en temps réel pour mesurer toute anomalie. Une réunion se tiendra en fin d'après-midi samedi autour de la ministre de l'Ecologie pour faire le point sur la situation après l'explosion dans une centrale nucléaire au Japon. Et la Commission européenne va convoquer "en  début de semaine prochaine" une réunion des autorités européennes chargées de  la sécurité nucléaire et l'industrie du secteur pour tirer les leçons de l'incident nucléaire au Japon.

 

 

 

Pour suivre toute l'actualité sur l'accident nucléaire en cours
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

Plus que jamais antinucléairement
Pour le Réseau "Sortir du nucléaire"
Laura Hameaux

 

 

catastrophe japon image2

http://www.espacerezo.fr/50-photos-saisissantes-du-seisme-au-japon/catastrophe_japon_image2/ 

 

 

Catastrophe de Fukushima : 

Les premières mesures indépendantes de radioactivité

sont alarmantes

Le Réseau "Sortir du nucléaire" révèle que six journalistes indépendants de l'association JVJA (Japan Visual Journalist Association), dont le directeur du magazine Days Japan, Ryuichi HIROKAWA, se sont rendus près de la mairie de Futaba, à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi, pour mesurer la radioactivité avec trois compteurs Geiger, ce dimanche 13 mars à 10h20. Il s'agit à notre connaissance de la première mesure faite de façon indépendante des autorités, par des journalistes japonais que nous saluons pour leur courage et les risques qu'ils ont pris pour faire leur métier.

À la mairie de Futaba, située à 2km de la centrale de Fukushima Daiichi, la radioactivité dépasse la capacité de mesure de certains des compteurs Geiger (BEIGER COUNTR DZX2, VICTOREEN 209-SI, et MYRate PRD-10) employés par les journalistes japonais.

À l'aide d'un compteur VICTOREEN 209-SI, le débit de dose a été mesuré à 10 milli-Röntgen/h (soit 0,1 mSv/h, ce qui signifie qu'un citoyen japonais reçoit la dose annuelle tolérée en France en l'espace de 10 heures)
. Le journaliste ayant effectué la mesure, Ryuichi Hirokawa, déclare : "Quand j'ai fait un reportage fin février 2011 à Tchernobyl, le taux de radioactivité était de 4 milli-Röntgen/h (0,04 mSv/h) à 200 m du réacteur accidenté. Dans la ville de Pripyat, à 4 km du réacteur de Tchernobyl, le niveau était de 0,4 milli-Röntgen/h." (1)

Les mesures relevées avec les 2 autres appareils varient dans une fourchette de 20 à 1000 micro-sievert par heure (0,02 à 1 mSv/h). Explication : 1 mSv représente le niveau de la limite annuelle autorisée en France pour l'exposition de la population aux rayonnements radioactifs artificiels en France. En seulement 1 heure, un citoyen japonais reçoit la dose annuelle.

De telles informations accréditent un niveau de radioactivité dramatiquement élevé dans un périmètre étendu autour de la centrale, dont les conséquences sanitaires ne pourront être que très graves.

Rappelons que la radioactivité atteignait ce matin un niveau 400 fois supérieur à la normale à la préfecture de Miyagi, distante de 80 km de la centrale de Fukushima Daiishi (2).

Les autorités japonaises sont en train de perdre tout contrôle sur la situation. Le Réseau "Sortir du nucléaire" alerte les citoyens : le gouvernement japonais cherche à minimiser autant que possible la gravité de la catastrophe nucléaire en cours et du relâchement de radioactivité dans l'environnement. Avec la réunion ministérielle de ce samedi 12 mars et la tentative de désinformation du ministre de l'industrie Éric Besson, la machine à étouffer l'information s'est déjà mise en marche, en France aussi.

La catastrophe nucléaire japonaise démontre s'il en était encore besoin la gravité du danger que le nucléaire fait courir aux populations. La seule décision politique responsable, pour le Japon comme pour la France, est de sortir du nucléaire.


Notes :

(1) http://mphoto.sblo.jp/article/43820834.html en japonais
Contact au Japon de l'association JVJA ayant effectué les mesures : JVJA Mobile: 090-6101 -6113

(2) http://english.kyodonews.jp/news/

http://www.sortirdunucleaire.org/

 

 

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée

pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

.

 

ouf ! je suis rassuré tout le monde sait qu'Eric Besson n'a qu'une parole

 

Communiqué de presse du 12 mars 2011

Séisme et catastrophe nucléaire :

les réacteurs français sont vulnérables !
 
Au Japon : un accident majeur de gravité

comparable à Three Mile Island
 
L'agence de sûreté nucléaire japonaise a annoncé samedi qu'il y a une forte probabilité pour que la présence de césium radioactif autour du réacteur n°1 de la centrale de Fukushiwa Daiichi provienne de la fusion de crayons de combustible (1), c'est à dire d'une fusion partielle du coeur nucléaire. Les autorités japonaises s'apprêtent à distribuer de l'iode aux populations vivant à proximité des centrales nucléaires en détresse (2).
 
Une partie des barres de combustible du réacteur n°1 de la centrale Fukushima Daiichi est exposée à l'air libre selon l'agence japonaise de sûreté nucléaire (3). Selon Tepco, l'exploitant de la centrale de Fukushima-Daiichi, un nouveau tremblement de terre a précédé l'explosion du réacteur n°1 (4).
Le versement de l'eau de mer destiné à refroidir le réacteur n°1 a dû être suspendu à cause d'un nouveau tremblement de terre et la peur d'un nouveau tsunami (5). C'est pourtant le seul moyen restant pour empêcher une fusion totale du coeur, puisque l'opérateur n'a plus aucun moyen de contrôle sur le réacteur.
Les deux autres réacteurs arrêtés en urgence de la centrale de Fukushiwa Daiichi sont toujours confrontés à des problèmes de refroidissement du coeur nucléaire. Dans la centrale de Fukushima Daini (située à 11 km de la centrale de Fukushiwa Daiichi), Tepco doit relâcher de la vapeur radioactive pour tenter de diminuer la température de 3 des 4 réacteurs arrêtés en urgence (6).
 
En France : des réacteurs nucléaires exposés à un risque sismique grave, construits en dépit des normes sismiques
 
Les réacteurs nucléaires français ne respectent pas les normes sismiques de référence. EDF est allé jusqu'à falsifier les données sismologiques pour éviter d'avoir à le reconnaître et d'investir au moins 1,9 milliard d'euros afin de mettre les réacteurs aux normes (7). La justice a rejeté mercredi dernier la demande de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace), la plus vieille centrale française, pourtant située dans une zone à risque sismique élevé.
 
Mais ni les normes sismiques draconiennes du Japon ni ses technologies parasismiques avancées n'ont pu empêcher la catastrophe nucléaire majeure qui s'y produit actuellement. Le Japon est pourtant le pays le mieux équipé et le mieux préparé au monde pour faire face au risque sismique dans toutes ses dimensions. Le Japon est également une des premières économies de la planète et un pays leader en matière de technologies de pointe.
 
Pour le Réseau « Sortir du nucléaire », le dramatique exemple japonais démontre qu'il est totalement impossible de construire des réacteurs nucléaires résistant à un séisme. La seule solution véritable pour se prémunir de ce risque gravissime est d'engager le plus rapidement possible un plan de sortie du nucléaire.
 
La machine à étouffer l'information se met en marche
 
Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, et Éric Besson, ministre de l’Industrie, ont décidé de réunir cet après midi l’ensemble des acteurs français du secteur du nucléaire... dont les industriels EDF et Areva. Il apparaît d'ores et déjà évident que le secteur nucléaire français et ses soutiens au plus haut niveau de l'État se préparent à communiquer pour sauver la crédibilité de la filière nucléaire.
Mais il ne sera pas possible cette fois de recourir au cliché usé jusqu'à la corde de l' « accident survenu sur une centrale soviétique vétuste », que l'industrie nucléaire a utilisé abondamment pour laisser croire qu'un accident nucléaire grave ne pouvait pas se produire hors d'URSS.
 
Il faut aujourd'hui considérer avec prudence les informations provenant de Tepco, l'exploitant des réacteurs japonais en déroute. En effet, 15 réacteurs nucléaires ont été fermés au Japon pendant des mois en 2002 et 2003, par décision administrative, après que Tepco avait falsifié des documents concernant la sécurité.
 
Notes :

(1) "The agency said there was a strong possibility that the radioactive cesium monitors detected was from the melting of a fuel rod at the plant, adding that engineers were continuing to cool the fuel rods by pumping water around them."
http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiapcf/03/12/japan.nuclear/

 
(2) http://www.sankei.jp.msn.com/affairs/news/110312/dst11031216520245-n1.htm

(3) "L'Agence japonaise de sûreté nucléaire annonce que certaines des barres de combustible du réacteur numéro 1 de la centrale Fukushima No 1 ont émergé à la surface de la piscine du réacteur samedi midi, parce que le niveau de l'eau a baissé." http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/french/top/news08.html

(4) "a vertical earthquake hit the site and big explosion has happened near the Unit 1 and smoke breaks out around 3:36PM."
http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031223-e.html

(5) NHK à 17h35 le12.03.11

(6) "we have decided to prepare implementing measures to reduce  the pressure of the reactor containment vessel (partial discharge of air containing radioactive materials) in order to fully secure safety. These measures are considered to be implemented in Units 1, 2 and 3
http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031223-e.html
 
(7) Consulter les documents confidentiels d'EDF et l'analyse effectuée par le Réseau « Sortir du nucléaire » : http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=seismes2&page=index

 

 

 

Informations au fur et à mesure sur notre blog :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

 

 

Carte des émeutes et manifestations depuis le 18 décembre 2010

 

Impressionnant!!! Tout irait bien hormis au Maghreb suivant les médias officiels, avez-vous entendu quelqu'un parler des autres événements qui ont eut lieu sur la planète? La colère gronde, cela enfle, cela en devient même très inquiétant. En France pourtant tout est calme, les moutons continuent à acheter des écrans plats, mais jusqu'à quand? Après la [...]

Lire la suite

 

La révolution en France : inévitable ?

C'était juste une probabilité, plus une hypothèse qu'autre chose mais Pierre Jovanovic est catégorique, une révolution en France est inévitable, pour ne citer que ce pays, d'autres seront dans la même situation. Pour ceux qui ne connaissent pas, cet animateur radio-écrivain-analyste financier est plus que fiable, peut-être même le seul si on veux être réellement [...]

Lire la suite

 

  Liens d'actualité


comite-valmy-pour-un-referendum.jpg

 

 

  Réforme territoriale: LES DÉGÂTS DE LA COURSE AU GIGANTISME par Robert Clavijo
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1249

        Ni « tout-français » imposé dans les mosquées, ni « tout-anglais » imposé partout ailleurs! par Georges Gastaud
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1261

        Dominique Strauss-Kahn, messie "socialiste" ... par Matthieu Baumier - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1262

        L’OTAN, LA GUERRE, LE MENSONGE ET LES AFFAIRES - par Fidel Castro
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1260

        Jacques Chirac – Rafic Hariri : L’implosion du couple vedette de la politique moyen orientale de la décennie 1990- par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1257

        La pensée primitive et Staline comme bouc émissaire par Domenico Losurdo
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1247

        Jean BRICMONT : Libye, la gauche européenne et le retour de l’impérialisme humanitaire
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1256

        Appel pour un audit de la dette grecque, « Une commission publique contribuerait à mettre le peuple grec en charge de l’économie »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1255

        Les États-Unis se retirent d’une vallée stratégique en Afghanistan par Bill Van Auken
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1263

        CORÉE : UN AUTRE FIASCO POUR LA DIPLOMATIE FRANÇAISE - par Association d’amitié franco-coréenne 
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1258

        Marine le Pen à 23%, le Monde est content, la France européenne aussi - La lettre volée
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1252

        PRCF : Il y a urgence ! Que chacun assume maintenant ses responsabilités ! - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1251

        Clara Zetkin :Une grande dame à l’origine de la Journée internationale des femmes et un poème de Pedro DA NOBREGA
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1250

        La Lybie : Est-ce qu’on nous refait le coup du Kosovo ? par Diana Johnstone http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1253

        Billet d’humeur: Le quotidien plus fort que les coups de projecteurs - Serge Portejoie
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1248

        La Mission d’Alain Juppé au Caire ! par Danielle Bleitrach -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1245

        Les canons de l’ « opération humanitaire » arrivent - par Manlio Dinucci -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1244

        La guerre inévitable de l’OTAN (II) Fidel Castro -   http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1243

        La guerre inévitable de l’OTAN (1) Fidel Castro -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1242

        Libye Kadhafi, portrait total : Le fossoyeur de son peuple" 3/3 par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1246

        Appel de l’Arc Républicain de Progrès: ENTRONS EN RÉSISTANCE ! http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1137


 

 

imperialisme-mariali-gif.gif
Dessin de Mariali

 

 

 

 

13 mars 2011

Libye : je me refuse à hurler avec les loups

arton5037.jpg
Je me refuse à hurler bêtement avec les loups. L’Occident s’est trouvé un nouveau diable et accuse Kadhafi de tous les maux de la planète. Il est le pire des dictateurs, un nouveau (...)
lire suite
13 mars 2011

Ce que disent exactement les gouvernements de l’ALBA sur la Libye

arton5036.jpg
Pour les grands médias, convertis du jour au lendemain - comme les gouvernements américain et européens - à l’anti-kadhafisme, la situation en Libye est aussi une occasion inespérée de (...)
lire suite
11 mars 2011

Honnie soit l’hégémonique "démocratie" !

arton5034.jpg
À vouloir essentialiser par réflexe ethno-sociocentriste ou flagornerie, les vertus prétendues de quelques-uns pour conspuer ceux que l’on hait ou discrimine selon un besoin pathologique (...)
lire suite
11 mars 2011

La France n’a pas clairement appris les leçons de l’Histoire

arton5035.jpg
Hier le Canal de Suez, l’Irak et l’Afghanistan, aujourd’hui la Libye, demain l’Iran, le Venezuela ou le Brésil. Décidément l’Occident manque d’alternative au (...)
lire suite
11 mars 2011

Avant d’envoyer dollars et fusils le Pentagone va faire passer « l’examen » aux insurgés

arton5033.jpg
Manlio Dinucci - Il Manifesto Faisant référence aux rebelles libyens qui se battent contre Kadhafi, le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a déclaré : « La possibilité de les armer, de (...)
lire suite
11 mars 2011

Burkina Faso : La France doit cesser de soutenir un dictateur face à la révolte de son peuple !

arton5032.jpg
Source : Survie Après 24 ans de dictature et d’impunité, l’explosion de colère de la jeunesse burkinabé face au régime de Blaise Compaoré s’étend à tout le pays. Les (...)
lire suite
10 mars 2011

Pleure ô pays bien-aimé !

arton4986.jpg
« Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des puissants... Car les puissants ne travaillent qu’à marcher sur nos vies. » (William Shakespeare) Par Smaïl Medjeber Pleure, ô (...)
lire suite
10 mars 2011

Le Venezuela et la Libye : soutenir le soulèvement populaire, s’opposer à une intervention impérialiste !

arton5031.jpg
mercredi 9 mars 2011 La situation en Libye a donné lieu à d’intenses débats en Amérique latine. Cet article explique quelle est la position de la Tendance Marxiste Internationale, qui (...)
lire suite
10 mars 2011

Libye, la gauche européenne et le retour de l’impérialisme humanitaire

arton5030.jpg
Le Gang au complet est de retour : les partis de la gauche européenne (inclus les partis « modérés« communistes européens ) les « Verts » avec José Bové maintenant allié à Daniel Cohn Bandit qui (...)
lire suite
10 mars 2011

Ron Paul et l’anarchisme de droite

arton5029.jpg
parJorge Majfud Choqué par la misère qu’il avait rencontrée dans les classes pauvres de la puissante France, Thomas Jefferson écrivit à Madison que cette misère était le résultat de la « (...)
lire suite
9 mars 2011

Le rouleau compresseur du Nouvel Ordre Mondial

arton5026.jpg
Ils veulent tout tuer ! Et surtout l’identité des peuples. Traditions, coutumes, idiome, culture, tout doit être balayé, même des siècles d’Histoire. Et ce n’est pas sans raison (...)
lire suite
9 mars 2011

Allemagne, année 2011

arton5027.jpg
Ah ! l’Allemagne ! Toujours à la tâche ! Amour du travail bien fait et des ordres reçus et exécutés sans broncher. Et leurs trains, en convois, qui arrivent toujours à l’heure ! Et (...)
lire suite
9 mars 2011

Lettre de protestation de parlementaires français et européens suite à la nomination de M. Alvaro Uribe en France

arton5028.jpg
Nous, parlementaires français et européens, tenons à faire part de notre indignation suite à la nomination de l’ex-président colombien M. Alvaro Uribe Velez comme enseignant à l’École (...)
lire suite
9 mars 2011

Journée du 8 mars... Et la femme palestinienne alors ?

Cela fait depuis plus de 60 ans qu’elles souffrent terriblement et personne ne vient exprimer haut et fort son indignation vis-à-vis de leur profonde détresse. En cette Journée (...)
lire suite
8 mars 2011

Le nouveau gouvernement du monde : la guerre de tous contre tous

arton5024.gif
« Je montre d’abord que l’état des hommes sans société civile (quel état peut être nommé l’état naturel) est rien sauf « une guerre de tous contre tous » [bellum omnium contra (...)
lire suite
8 mars 2011

Malgré le silence, le soulèvement sahraoui continue

arton5020.jpg
A l’heure du soulèvement de tout le Monde Arabe, certain pays sont étrangement passé sous silence. Le Maroc fait ainsi figure d’exception aux yeux des médias internationnaux alors (...)
lire suite
6 mars 2011

L’Equateur, la Bolivie et les autres pays de l’ALBA protestent contre la manipulation médiatique sur la Lybie et réaffirment leur appui à l’initiative de paix du Venezuela.

arton5023.jpg
samedi 5 mars 2011 Lors de la réunion de l’ALBA à Caracas, en présence notamment de la Bolivie, de l’Equateur, de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela, ont été prises diverses décisions (...)
lire suite
6 mars 2011

Connaître et comprendre Cuba

arton5021.jpg
Un peu d’histoire : les colonisateurs, les héros nationaux et la Révolution Découverte le 27 octobre 1492 par le navigateur génois Christophe Colomb, l’île de Cuba a vu (...)
lire suite
6 mars 2011

Entreprise négationniste de réhabilitation de Louis Renault

arton5022.jpg
Rétablir la vérité historique, un devoir de mémoire pour l’honneur de toutes les victimes de la barbarie nazie. Depuis ces dernières années, une entreprise de réhabilitation des dirigeants (...)
lire suite
6 mars 2011

L’Islam et la France "Fille aînée de l’Eglise" : pour une quête de la tolérance

arton5018.jpg
« La France tombera très bas. Plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil [...]. Il n’y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu et criera vers Lui, et (...)
lire suite
L’UMP qui par l’entremise de J-F Copé reçoit à guichets fermés Eric Zemmour afin que celui-ci puisse galvaniser des troupes affaiblies par la médiocrité des prestations et des (...)
lire suite
Mensonge vert
bio-carburants

Croissance exponentielle
Les gouvernements du Sud ne lésinent pas sur les moyens pour soutenir les investissements privés (subventions, défiscalisation…). Le Brésil veut passer de 6 à 9 millions d’hectares de canne à sucre d’ici 2011 et étendre le soja qui couvre déjà 50% de ses terres cultivées. La Malaisie est passée de 158000 tonnes de biodiesel d’huile de palme en 2006 à 1,3 million en 2007. L’Indonésie prévoit de déforester 10 millions d’hectares pour le palmier à huile, alors qu’elle en a déjà coupé 18 millions (dont seulement 6 sont effectivement utilisés). Les peuples indigènes, chassés de leurs domaines ancestraux, n’ont eux qu’à aller voir ailleurs…
Enfin, même si on mesure encore mal leur impact sur la sécurité alimentaire, les agrocarburants vont de toute façon concurrencer les cultures alimentaires. Déjà les prix du maïs, du sucre, du soja grimpent… Altermondes


La déforestation de la Malaisie

>

http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/D%C3%A9forestation-Born%C3%A9o.jpg

De l’assiette à l’auto


http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/Paysan.jpg

 

Image provenant du documentaire,

Le mensonge vert

http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/Homme.jpg

 

Puis l’Occidental grossit, plus il lui faut augmenter la puissance de sa voiture.  Et  plus il lui faut des assiettes d’agrocarburant…

 

 

http://gaetanpelletier.wordpress.com/2011/03/14/energie-nouvelle-le-cerveau-de-sarko-pourrait-fonctionner-a-l%E2%80%99urine/


Découverte de l’énergie par l’urine
Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 03:26

A mes Lecteurs :

Tempête dans ma région

(bord de mer),

je suis peu sur Internet,

pas possible de publier beaucoup,

et en plus équinoxe bientôt !

Avec mes excuses,

merci pour votre compréhension

eva R-sistons

NB : Avis de forte tempête quelques jours

je ne sais quand je publie à nouveau.

 

http://fr.news.yahoo.com/4/20110312/twl-japon-seisme-nucleaire-mo-41953f5.html

 

 

A DIFFUSER LARGEMENT

NOS 7 CONTACTS PRESSE SONT DISPONIBLES

TOUT CE WEEK-END SUR PARIS,
LYON, STRASBOURG ET TOULOUSE :
VOIR LEURS TÉLÉPHONES À LA FIN DU COMMUNIQUÉ

CI-DESSOUS.

 

 

 

*Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/*

*Communiqué de presse du 11 mars 2011*

*Catastrophe nucléaire majeure : un nouveau Tchernobyl est en cours au
Japon !**

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire"**, c'est bien un accident nucléaire
majeur gravissime qui se déroule actuellement au Japon, d'une gravité
comparable à celle de l'accident de Three Mile Island et de celui de
Tchernobyl, qui s'est déroulé il y a tout juste 25 ans. *

Une explosion a eu lieu dans le réacteur n°1 de la centrale de Fukushima
Daiichi (1). "L'explosion s'est produite entre 15H30 et 16H00 heure
locale dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire, située à 250 km au
nord de Tokyo" (2). La structure externe du bâtiment réacteur a explosé
(3), et le toit du bâtiment réacteur s'est effondré de l'aveu même de
l'exploitant TEPCO à l'instant. (4)

Des fuites de radioactivité très importantes ont lieu depuis des heures.
La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le
site égale la dose admise pour une année entière. (5)

La situation nucléaire au Japon est gravissime : 11 centrales ont été
arrêtées en urgence, 5 réacteurs connaissent des problèmes graves de
refroidissement démultipliant le risque d'un accident nucléaire, 45 000
personnes ont été évacuées.

*Voir la vidéo de l'explosion et toutes les informations au fur et à
mesure sur notre blog :*
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

*Nos porte-parole sont à disposition permanente des médias pendant tout
le week-end :*

*À Paris :*
Anne-Laure Meladeck : 06 71 23 30 09
Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20
Laura Hameaux : 06 85 23 05 11

*À Lyon :*
Philippe Brousse : 06 68 86 89 21
Xavier Rabilloud : 06 74 19 28 06

*Nos référents techniques sont également disponibles pour toute
intervention :*
Marc Saint-Aroman (Toulouse) : 05 61 35 11 06
Jean-Marie Brom (Strasbourg) : 06 08 98 79 40

*Notes :*

(1) "Jiji news agency said there had been an explosion at the stricken
40-year-old Daichi 1 reactor and TV footage showed vapor rising from the
plant"
http://www.reuters.com/article/2011/03/12/us-japan-quake-idUSTRE72A0SS20110312

(2) AFP 12.03.11 9h58 Japon: explosion à la centrale nucléaire de Fukushima

(3) "NHK television said the outer structure of the building that houses
the reactor appeared to have blown off, which could suggest the
containment building had already been breached."

(4) http://english.kyodonews.jp/

(5) AFP 12 mars 2011

.

 

 

 

 

 

Accident nucléaire au Japon : nouveau risque d'explosion


http://lci.tf1.fr/science/environnement/2011-03/accident-nucleaire-au-japon-un-autre-reacteur-en-difficulte-6308683.html

le 12 mars 2011 à 23h01, mis à jour le 12 mars 2011 à 23:25

L'opérateur d'une centrale nucléaire du nord-est du Japon a déclaré dimanche matin (heure locale) qu'un deuxième réacteur donnait des signes de problèmes, avec risque d'explosion, dans la même centrale où une explosion s'était produite la veille.


Dimanche au petit matin (heure locale), la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale de Fukushima, tentait de trouver d'urgence  un moyen d'acheminer de l'eau vers le troisième réacteur de sa centrale de Fukushima, son système de refroidissement étant inopinément tombé en panne. C'est dans cette même centrale qu'une explosion avait fait, la veille, s'effondrer le toit du bâtiment sur un premier réacteur. 

L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Mais les craintes d'un accident nucléaire majeur étaient vives samedi soir, notamment chez la population japonaise vivant à proximité de cette centrale, Fukushima n°1, située à 150 km de Tokyo, où est survenue une explosion samedi à la suite du très fort séisme et du tsunami. Samedi, des milliers de Japonais évacués des zones proches des installations nucléaires de Fukushima ont été passés samedi au scanner, angoissés par la crainte d'avoir été irradiés. Dans les centres d'évacuation, des secouristes, portant des masques de protection et des vêtements spéciaux, passaient les habitants de la région au scanner pour vérifier l'exposition aux radiations. "Il y a des fuites de radiation, et depuis que l'on sait que la possibilité d'avoir été exposé est grande, on est assez effrayés", confiait Masanori Ono, jeune homme de 17 ans, dans une file d'attente à Koriyama

L'explosion, qui s'est produite à 15H36 heure locale (06H36 GMT), a fait plusieurs blessés parmi les employés. Cet accident nucléaire a été classé au niveau 4 sur l'échelle de gravité des événements nucléaires et radiologique allant de 0 à 7, selon l'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle, un niveau qui qualifie les accidents n'entraînant par de risque important hors du site, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Entre 70 et 160 personnes auraient été exposées
 
Le chef du gouvernement a ordonné l'évacuation des habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale, tout en appelant la population locale à garder son calme. A propos de la situation à la centrale de Fukushima N°1, le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, s'est voulu rassurant : citant l'exploitant, Tokyo Electric Power (Tepco), il a souligné que le caisson du réacteur n'avait pas subi de dégâts et que les radiations avaient par la suite diminué. L'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle a jugé peu probable que le caisson eût été gravement endommagé, après avoir d'abord averti qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur. Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de la centrale, ce qui atteste généralement qu'un tel phénomène est en train de se produire, a noté un expert.
 
Selon l'agence Kyodo, la radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement. Les autorités japonaises ont informé l'Agence internationale pour l'énergie  atomique (AIEA) qu'"il y avait eu une explosion près du réacteur N°1 de la centrale de Fukushima-Daiichi et qu'elles étaient en train d'évaluer l'état du réacteur". A la centrale proche de Fukushima-Daini, le rayon d'évacuation des riverains est de 10 km, a précisé l'AIEA. "Les autorités ont également indiqué qu'elles se préparaient à distribuer des comprimés d'iode aux habitants des zones proches des deux centrales", a ajouté l'agence onusienne. Dimanche matin, le nombre de personnes exposées à des radiations du fait des problèmes de la centrale de Fukushima Daiichi pouvait s'élever au bout du compte entre 70 et 160, selon l'agence nucléaire nippone. Neuf personnes ont montré d'ores et déjà des signes possibles d'exposition aux radiations selon la même source.
Le vente emporte l'éventuelle radioactivité vers la mer

La direction des vents permet de chasser une éventuelle pollution radioactive vers le Pacifique, après l'explosion survenue dans une centrale sur la côte nord-est du Japon, a indiqué samedi le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN). "Il semble que la direction des vents éloigne pour le moment une éventuelle pollution vers le Pacifique", a déclaré André-Claude Lacoste devant la presse. "A l'évidence, la situation est grave", a-t-il estimé, tout en soulignant que ses services disposent à ce stade "d'une information parcellaire, incomplète et donc de qualité médiocre, les interlocuteurs naturels de l'ASN se concentrant sur la gestion de la crise", a-t-il expliqué. Par ailleurs, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) veillera à surveiller le territoire français en temps réel pour mesurer toute anomalie. Une réunion se tiendra en fin d'après-midi samedi autour de la ministre de l'Ecologie pour faire le point sur la situation après l'explosion dans une centrale nucléaire au Japon. Et la Commission européenne va convoquer "en  début de semaine prochaine" une réunion des autorités européennes chargées de  la sécurité nucléaire et l'industrie du secteur pour tirer les leçons de l'incident nucléaire au Japon.

 


http://lci.tf1.fr/science/environnement/2011-03/accident-nucleaire-au-japon-un-autre-reacteur-en-difficulte-6308683.html

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 06:57

 

http://fr.altermedia.info/humour-2/la-derniere-bourde-de-bhl_32493.html

 

Nous (acrimed ) publions ci-dessous un article paru le 5 mars 2011 dans la « Valise diplomatique », sur le site du Monde diplomatique, avec l’autorisation de ce mensuel. Il fait suite à une bourde infamante, de Bernard-Henri Lévy dont nous avions rendu compte ici même (Acrimed)

Le directeur du Point Franz-Olivier Giesbert vient d’être condamné par le tribunal de grande instance de Paris. L’hebdomadaire devra publier un droit de réponse de Bernard Cassen, diffamé par Bernard-Henri Lévy, et payer ses frais de justice. Il en coûtera à Giesbert, c’est-à-dire au Point, c’est-à-dire à François Pinault, propriétaire du magazine, 2 500 € pour avoir voulu protéger Bernard-Henri Lévy contre le rappel ironique de sa dernière ânerie.


L’ordonnance de référé rendue le 3 mars est particulièrement cinglante pour Giesbert, qui non seulement avait laissé son hebdomadaire publier une chronique injurieuse, mais avait également prétendu se soustraire à l’obligation de tout directeur de publication : publier le droit de réponse de quiconque est mis en cause dans son journal.
Dans une chronique parue dans Le Point le 23 décembre 2010, « BHL », avec la délicatesse qui le caractérise sitôt qu’il évoque ses adversaires intellectuels avait assimilé à un « crachat au visage de la République » le « nouveau rapprochement rouge-brun qui voit les crânes rasés du Bloc identitaire fricoter, sur le dos des musulmans de France, avec tel ancien du Monde diplo, Bernard Cassen. » Nul au Point n’avait corrigé la méprise grossière de Bernard-Henri Lévy, dont l’absence de sérieux est pourtant légendaire dans les rédactions et dans les maisons d’édition [1] Cette fois, notre gaffeur national venait simplement de confondre Bernard Cassen et Pierre Cassen, de Riposte laïque.
Bernard Cassen envoya quelques jours plus tard au directeur de la publication de l’hebdomadaire le droit de réponse suivant :

« Dans Le Point du 14/01/2000, C. Imbert intitulait son éditorial “Sartre, la passion de l’erreur”. Dans le numéro daté 23-30/12/2010, il aurait pu reprendre le même titre en remplaçant “Sartre” par “BHL”. Dans son bloc-notes, en effet, M. Lévy me confond avec un homonyme, Pierre Cassen, et me prête des positions aux antipodes de tous mes engagements citoyens, me causant ainsi un préjudice moral considérable. L’erreur peut décidément devenir une passion : au cours des derniers mois, M. Lévy a cité – sans rire – un philosophe imaginaire, J.-B. Botul, et s’en est pris au journaliste Frédéric Taddéi, confondu avec le footballeur Rodrigo Taddéi. Du vrai travail de professionnel…
Bernard Cassen, ancien directeur général du Monde diplomatique ».
Au lieu de s’excuser platement et de se plier sur le champ à ses obligations légales, Franz-Olivier Giesbert refusa de publier ce droit de réponse, prétextant que le texte de Cassen mettait en cause… le sérieux de Lévy !
Apparemment, le tribunal n’a pas apprécié ce sens de l’humour assez particulier – ou est-ce simplement du culot – de Giesbert : « C’est à tort que le directeur de la publication de l’hebdomadaire Le Point fait valoir que ce texte porterait atteinte à l’honneur du journaliste, Bernard-Henri Lévy, en ce qu’il lui imputerait une “passion de l’erreur” en citant d’autres erreurs qu’il aurait commises et contiendrait un commentaire ironique : “du vrai travail de professionnel” ».
Le tribunal relève : « La précision dans l’article que la personne visée était “un ancien du Monde diplo”, ce qui est effectivement le cas de Bernard Cassen, aggravait la nature de l’erreur commise [...] ainsi que sa portée. »
Puis vient l’exécution judiciaire de Bernard-Henri Lévy : « Le rappel de ces erreurs ne présentait pas de caractère offensant et était assez anodin, tout comme l’était le ton, certes sarcastique de cette réponse, mais sans aucune commune mesure avec la gravité et la virulence des attaques dont il [Bernard Cassen] était l’objet dans l’article litigieux. »
Or, rappelle, le tribunal, le directeur de la publication ne peut « refuser l’insertion que si la réponse est contraire aux lois, aux bonnes mœurs, à l’intérêt légitime des tiers ou à l’honneur du journaliste, ou si elle est dénuée de corrélation avec l’article qu’elle vise. » Comme la réponse de Cassen ne relève d’aucune de ces catégories, Giesbert est condamné pour avoir refusé de la publier.
Outre le remboursement des frais de justice du plaignant, à hauteur de 2 500 €, le tribunal ordonne (« Nous ordonnons… ») à Giesbert, directeur du Point, « d’insérer dans le numéro de cet hebdomadaire suivant la signification de la présente ordonnance la réponse de Bernard Cassen figurant dans sa lettre recommandée du 29 décembre 2010. Disons que cette insertion se fera à la même place et dans les mêmes caractères que l’article intitulé “L’honneur des musulmans”. »
Enfin une bonne raison de se procurer Le Point du 10 mars prochain et de lire la page que Bernard-Henri Lévy devra cette fois partager avec Bernard Cassen !
Notes
[1] Voir notre dossier, « L’imposture Bernard-Henri Lévy » (note du Monde diplomatique).

http://www.alterinfo.net/Le-Point-condamne-a-cause-de-Bernard-Henri-Levy_a56092.html

http://www.acrimed.org/article3550.html http://www.acrimed.org/article3550.html


Mercredi 9 Mars 2011


Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 18:09

7 mars 2011

Depuis trois semaines, des affrontements opposent les troupes fidèles au colonel Kadhafi à des forces d’opposition issues de l’est du pays. Après Ben Ali et Moubarak, Kadhafi sera-t-il le prochain dictateur à tomber ? Ce qui se passe en Libye est-il semblable aux révoltes populaires en Tunisie et en Egypte ? Comment comprendre les frasques et les retournements de veste du colonel ? Pourquoi l’Otan se prépare-t-elle à la guerre ? Comment expliquer la différence entre un bon Arabe et un mauvais Arabe ? Dans ce nouveau chapitre de notre série Comprendre le monde musulman, Mohamed Hassan répond aux questions d’Investig’Action...

 
 
Interview : Grégoire Lalieu & Michel Collon

 
Après la Tunisie et l’Egypte, la révolution arabe aurait-elle gagné la Libye ?
Ce qui se passe actuellement en Libye est différent. En Tunisie et en Egypte, le manque de libertés était flagrant. Mais ce sont les conditions sociales déplorables qui ont véritablement poussé les jeunes à la révolte. Tunisiens et Egyptiens n’avaient aucune possibilité d’entrevoir un avenir.
 
En Libye, le régime de Mouammar Kadhafi est corrompu, monopolise une grande partie des richesses et a toujours réprimé sévèrement toute contestation. Mais les conditions sociales des Libyens sont meilleures que dans les pays voisins. L’espérance de vie en Libye est plus importante que dans le reste de l’Afrique. Les systèmes de santé et d’éducation sont convenables. La Libye est d’ailleurs l’un des premiers pays africains à avoir éradiqué la malaria. Même s’il y a de fortes inégalités dans la répartition des richesses, le PIB par habitant est d’environ 11.000 dollars. Un des plus élevés du monde arabe. Vous ne retrouvez donc pas en Libye les mêmes conditions objectives qui ont conduit aux révoltes populaires en Tunisie et en Egypte.
 

Comment expliquez-vous alors ce qui se passe en Libye ?
 
Pour bien comprendre les événements actuels, nous devons les replacer dans leur contexte historique. La Libye était autrefois une province ottomane. En 1835, la France s’empara de l’Algérie. Par ailleurs, le gouverneur égyptien Mohamed Ali, sous tutelle de l’Empire ottoman, menait une politique de plus en plus indépendante. Avec, d’une part, les Français en Algérie et, d’autre part, Mohamed Ali en Egypte, les Ottomans craignaient de perdre le contrôle de la région : ils envoyèrent leurs troupes en Libye.
 
A cette époque, la confrérie des Senoussis exerçait une influence très forte dans le pays. Elle avait été fondée par Sayid Mohammed Ibn Ali as Senoussi, un Algérien qui, après avoir étudié dans son pays et au Maroc, alla prêcher sa vision de l’islam en Tunisie et en Libye. Au début du 19ème siècle, Senoussi commençait à faire de nombreux adeptes, mais n’était pas bien perçu par certaines autorités religieuses ottomanes qu’il critiquait dans ses prêches. Après un passage en Egypte et à la Mecque, Senoussi décida de s’exiler définitivement en Cyrénaïque, dans l’est de la Libye.
 
Sa confrérie s’y développa et organisa la vie dans la région, y percevant des taxes, résolvant les conflits entre les tribus, etc. Elle possédait même sa propre armée et proposait ses services pour escorter les caravanes de commerçants passant par là. Finalement, cette confrérie des Senoussis devint le gouvernement de fait de la Cyrénaïque, étendant même son influence jusque dans le nord du Tchad. Mais ensuite, les puissances coloniales européennes s’implantèrent en Afrique, divisant la partie sub-saharienne du continent. Cela eut un impact négatif pour les Senoussis. L’invasion de la Libye par l’Italie entama aussi sérieusement l’hégémonie de la confrérie dans la région.

 
En 2008, l’Italie a versé des compensations à la Libye pour les crimes coloniaux. La colonisation avait été à ce point terrible ? Ou bien Berlusconi voulait se faire bien voir pour conclure des accords commerciaux avec Kadhafi ?
 
La colonisation de la Libye fut atroce. Au début du 20ème siècle, un groupe fasciste commença à diffuser une propagande prétendant que l’Italie, vaincue par l’armée éthiopienne à la bataille d’Adoua en 1896, devait rétablir la primauté de l’homme blanc sur le continent noir. Il fallait laver la grande nation civilisée de l’affront infligé par les barbares. Cette propagande affirmait que la Libye était un pays sauvage, habité par quelques nomades arriérés et qu’il conviendrait aux Italiens de s’installer dans cette région agréable, avec son paysage de carte postale.
 
L’invasion de la Libye déboucha sur la guerre italo-turque de 1911, un conflit particulièrement sanglant qui se solda par la victoire de l’Italie un an plus tard. Cependant, la puissance européenne ne contrôlait que la région de la Tripolitaine et devait faire face à une résistance tenace dans le reste du pays, particulièrement dans la Cyrénaïque. Le clan des Senoussis y appuyait Omar Al-Mokhtar qui dirigea une lutte de guérilla remarquable, dans les forêts, les grottes et les montagnes. Il infligea de sérieux dégâts à l’armée italienne pourtant mieux équipée et supérieure en nombre.
 
Finalement, au début des années trente, l’Italie de Mussolini prit des mesures radicales pour éliminer la résistance. La répression devint extrêmement féroce et l’un de ses principaux bouchers, le général Rodolfo Graziani écrivit : « Les soldats italiens étaient convaincus qu’ils étaient investis d’une mission noble et civilisatrice. (…) Ils se devaient de remplir ce devoir humain quel qu’en fût le prix. (…) Si les Libyens ne se convainquent pas du bien-fondé de ce qui leur est proposé, alors les Italiens devront mener une lutte continuelle contre eux et pourront détruire tout le peuple libyen pour parvenir à la paix, la paix des cimetières…  ».
 
En 2008, Silvio Berlusconi a payé des compensations à la Libye pour ces crimes coloniaux. C’était bien sûr une démarche intéressée : Berlusconi voulait bien se faire voir de Kadhafi pour conclure des partenariats économiques. Néanmoins, on peut dire que le peuple libyen a terriblement souffert du colonialisme. Et parler de génocide ne serait pas exagéré.
 
Omar Al-Mokhtar
 

Comment la Libye gagna-t-elle son indépendance ?
 
Pendant que les colons italiens réprimaient la résistance en Cyrénaïque, le chef des Senoussis, Idriss, s’exila en Egypte pour négocier avec les Britanniques. Après la Seconde Guerre mondiale, l’empire colonial européen fut progressivement démantelé et la Libye devint indépendante en 1951. Appuyé par la Grande-Bretagne, Idriss prit le pouvoir. Pourtant, une partie de la bourgeoisie libyenne, influencée par le nationalisme arabe qui se développait au Caire, souhaitait que la Libye soit rattachée à l’Egypte. Mais les puissances impérialistes ne voulaient pas voir se développer une grande nation arabe. Elles appuyèrent donc l’indépendance de la Libye en y plaçant leur marionnette, Idriss.

 
Le roi Idriss répondit-il aux attentes ?
 
Tout à fait. A l’indépendance, les trois régions qui constituent la Libye - la Tripolitaine, le Fezzan et la Cyrénaïque - se sont retrouvées unifiées dans un système fédéral. Mais il faut savoir que le territoire libyen est trois fois plus grand que la France. A cause du manque d’infrastructures, les limites de ce territoire n’ont pu être clairement définies qu’après l’invention de l’avion. Et en 1951, le pays ne comptait qu’un million d’habitants. De plus, les trois régions nouvellement unifiées avaient une culture et une histoire très différentes. Enfin, le pays manquait de routes permettant aux régions de communiquer. En fait, la Libye était à un stade très arriéré, ce n’était pas une véritable nation.

 
Pouvez-vous préciser ce concept ?
 
L’Etat-nation est un concept lié à l’apparition de la bourgeoisie et du capitalisme. En Europe, durant le moyen-âge, la bourgeoisie capitaliste souhaitait développer son commerce sur une échelle aussi large que possible, mais était freinée par toutes les contraintes du système féodal. Les territoires étaient morcelés en de nombreuses petites entités, ce qui imposait aux commerçants de payer un grand nombre de taxes pour livrer une marchandise d’un endroit à un autre. Sans compter les divers privilèges dont il fallait s’acquitter auprès des seigneurs féodaux. Toutes ces entraves ont été supprimées par les révolutions bourgeoises capitalistes qui ont permis la création d’Etats-nations avec de grands marchés nationaux sans entraves.
 
Mais la nation libyenne a été créée alors qu’elle était encore à un stade précapitaliste. Elle manquait d’infrastructures, une grande partie de la population était nomade et impossible à contrôler, les divisions étaient très fortes au sein de la société, l’esclavage était encore pratiqué… De plus, le roi Idriss n’avait aucun projet pour développer le pays. Il était totalement dépendant des aides US et britanniques.

 
Pourquoi la Grande-Bretagne et les Etats-Unis le soutenaient-ils ? Le pétrole ?
 
En 1951, le pétrole libyen n’avait pas encore été découvert. Mais les Anglo-Saxons avaient des bases militaires dans ce pays qui occupe une position stratégique pour le contrôle de la mer Rouge et de la Méditerranée.
 
Ce n’est qu’en 1954 qu’un riche Texan, Nelson Bunker Hunt, découvrit le pétrole libyen. A l’époque, le pétrole arabe se vendait aux alentours de 90 cents le baril. Mais le pétrole libyen était acheté à 30 cents le baril tellement ce pays était arriéré. C’était peut-être le plus misérable d’Afrique.
 

De l’argent rentrait pourtant grâce au pétrole. A quoi servait-il ?
 
Le roi Idriss et son clan, les Senoussis, s’enrichissaient personnellement. Ils redistribuaient également une partie des revenus pétroliers aux chefs des autres tribus pour apaiser les tensions. Une petite élite s’est développée grâce au commerce du pétrole et quelques infrastructures ont été construites, principalement sur la côte méditerranéenne, la partie la plus intéressante pour commercer avec l’extérieur. Mais les zones rurales dans le cœur du pays restaient extrêmement pauvres et des tas de miséreux s’amassaient dans des bidonvilles autour des cités. Cela a continué jusqu’en 1969, quand trois officiers ont renversé le roi. Parmi eux, Kadhafi.

 
Comment se fait-il que la révolution soit venue d’officiers de l’armée ?
 
Dans un pays profondément marqué par les divisions tribales, l’armée était en fait la seule institution nationale. La Libye n’existait pas en tant que telle sauf à travers cette armée. A côté de ça, les Senoussis du roi Idriss possédaient leur propre milice. Mais dans l’armée nationale, les jeunes Libyens issus des différentes régions et tribus pouvaient se retrouver.
 
Kadhafi a d’abord évolué au sein d’un groupe nassériste, mais lorsqu’il a compris que cette formation ne serait pas capable de renverser la monarchie, il s’est engagé dans l’armée. Les trois officiers qui ont destitué le roi Idriss étaient très influencés par Nasser. Gamal Abdel Nasser était lui-même un officier de l’armée égyptienne qui renversa le roi Farouk. Inspiré par le socialisme, Nasser s’opposait à l’ingérence des puissances néocoloniales et prônait l’unité du monde arabe. Il nationalisa d’ailleurs le canal de Suez, jusque là géré par la France et la Grande-Bretagne, s’attirant les foudres et les bombardements de l’Occident en 1956.
Le panarabisme révolutionnaire de Nasser avait eu un effet important en Libye, notamment dans l’armée et sur Kadhafi. Les officiers libyens auteurs du coup d’Etat de 1969 suivirent le même agenda que Nasser.

 
Quels furent les effets de la révolution en Libye ?
 
Kadhafi avait deux options. Soit laisser le pétrole libyen aux mains des compagnies occidentales comme l’avait fait le roi Idriss. La Libye serait alors devenue comme ces monarchies pétrolières du Golfe où l’esclavage est encore pratiqué, où les femmes n’ont aucun droit et où des architectes européens peuvent s’éclater à construire des tours farfelues avec des budgets astronomiques qui proviennent en fait des richesses des peuples arabes. Soit suivre une voie indépendante des puissances néocoloniales. Kadhafi a choisi cette deuxième option, il a nationalisé le pétrole libyen, provoquant la colère des impérialistes.
 
Dans les années 50, une blague circulait à la Maison Blanche, au sein de l’administration Eisenhower qui se développa ensuite en véritable théorie politique sous Reagan. Comment distinguer les bons des mauvais Arabes ? Un bon Arabe fait ce que les Etats-Unis lui disent. En échange, il reçoit des avions, est autorisé à déposer son argent en Suisse, est invité à Washington, etc. Eisenhower et Reagan nommaient ces bons Arabes : les rois d’Arabie Saoudite et de Jordanie, les cheikhs et émirs du Koweït et du Golfe, le Shah d’Iran, le roi du Maroc et bien-sûr, le roi Idriss de Libye. Les mauvais Arabes ? Ceux qui n’obéissaient pas à Washington : Nasser, Kadhafi, Saddam plus tard…
 

Tout de même, Kadhafi n’est pas très…
 
Kadhafi n’est pas un mauvais Arabe parce qu’il fait tirer sur la foule. On fait la même chose en Arabie Saoudite ou au Bahreïn et les dirigeants de ces pays reçoivent tous les honneurs de l’Occident. Kadhafi est un mauvais Arabe parce qu’il a nationalisé le pétrole libyen que les compagnies occidentales considéraient - jusqu’à la révolution de 69 - comme leur appartenant. Ce faisant, Kadhafi a apporté des changements positifs en Libye, au niveau des infrastructures, de l’éducation, de la santé, de la condition des femmes, etc.

 
Bon, Kadhafi renverse la monarchie, nationalise le pétrole, s’oppose aux puissances impériales et apporte des changements positifs en Libye. Pourtant, quarante ans plus tard, c’est un dictateur corrompu, qui réprime l’opposition et qui ouvre à nouveau les portes du pays aux compagnies occidentales. Comment expliquer ce changement ?
 
Dès le départ, Kadhafi s’est opposé aux grandes puissances coloniales et a généreusement soutenu divers mouvements de libération dans le monde. Je trouve qu’il a été très bien pour ça. Mais pour être complet, il faut aussi préciser que le colonel était anticommuniste. En 1971 par exemple, il fit dérouter vers le Soudan un avion transportant des dissidents communistes soudanais qui furent aussitôt exécutés par le président Nimeyri.
 
En fait, Kadhafi n’a jamais été un grand visionnaire. Sa révolution était une révolution de nationaliste bourgeois et il a instauré en Libye un capitalisme d’Etat. Pour comprendre comment son régime est parti à la dérive, nous devons analyser le contexte qui n’a pas joué en sa faveur, mais aussi les erreurs personnelles du colonel.
Tout d’abord, nous avons vu que Kadhafi était parti de rien en Libye. Le pays était très arriéré. Il n’y avait donc pas de gens éduqués ou une forte classe ouvrière pour appuyer la révolution. La plupart des personnes ayant reçu une éducation faisaient partie de l’élite qui bradait les richesses libyennes aux puissances néocoloniales. Evidemment, ces gens n’allaient pas soutenir la révolution et la plupart d’entre eux quittèrent le pays pour organiser l’opposition à l’étranger.
 
De plus, les officiers libyens qui ont renversé le roi Idriss étaient très influencés par Nasser. L’Egypte et la Libye prévoyait d’ailleurs de nouer un partenariat stratégique. Mais la mort de Nasser en 1970 fit tomber le projet à l’eau et l’Egypte devint un pays contre-révolutionnaire, aligné sur l’Ouest. Le nouveau président égyptien, Anouar al-Sadate, se rapprocha des Etats-Unis, libéralisa progressivement l’économie et s’allia avec Israël. Un bref conflit éclata même avec la Libye en 1977. Imaginez la situation dans laquelle se trouvait Kadhafi : le pays qui l’avait inspiré et avec lequel il devait conclure une alliance capitale devenait soudainement son ennemi !
 
Un autre élément contextuel a joué en défaveur de la révolution libyenne : la baisse importante du cours du pétrole dans les années 80. En 1973, dans le cadre de la guerre israélo-arabe, les pays producteurs de pétrole décidèrent d’un embargo, faisant grimper en flèche le prix du baril. Cet embargo provoqua le premier grand transfert de richesses du Nord vers le Sud. Mais dans les années 80, eut lieu ce qu’on pourrait appeler une contre-révolution pétrolière orchestrée par Reagan et les Saoudiens. L’Arabie Saoudite augmenta considérablement sa production de pétrole et inonda le marché, provoquant une chute radicale des prix. Le baril passa de 35 dollars le baril à 8 dollars.
 

L’Arabie Saoudite ne se tirait-elle pas une balle dans le pied ?
 
Cela eut en effet un impact négatif sur l’économie saoudienne. Mais le pétrole n’est pas le plus important pour l’Arabie Saoudite. Sa relation avec les Etats-Unis prime avant tout, car c’est le soutien de Washington qui permet à la dynastie saoudienne de se maintenir au pouvoir.
 
Ce raz-de-marée pétrolier eut des conséquences catastrophiques pour de nombreux pays producteurs de pétrole qui s’endettèrent. Et tout cela se produisit dix années seulement après la montée au pouvoir de Kadhafi. Le dirigeant libyen, parti de rien, voyait en plus les seuls moyens dont il disposait pour construire quelque chose, fondre comme neige au soleil avec la chute des cours du pétrole.
Notez également que cette contre-révolution pétrolière accéléra la chute de l’URSS, alors empêtrée en Afghanistan. Avec la disparition du bloc soviétique, la Libye perdait son principal soutien politique et se retrouva très isolée sur la scène internationale. Isolement d’autant plus grand que l’administration Reagan avait placé la Libye sur la liste des Etats-terroristes et imposé toute une série de sanctions.
 

Qu’en est-il des erreurs commises par Kadhafi ?
 
Comme je l’ai dit, ce n’était pas un grand visionnaire. La théorie développée autour de son livre vert est un mélange d’anti-impérialisme, d’islamisme, de nationalisme, de capitalisme d’Etat et d’autres choses encore. Outre son manque de vision politique, Kadhafi a d’abord commis une grave erreur en attaquant le Tchad dans les années 70. Le Tchad est le cinquième plus grand pays d’Afrique et le colonel, considérant sans doute que la Libye était trop petite pour ses ambitions mégalomaniaques, a annexé la bande d’Aozou. Il est vrai qu’historiquement, la confrérie des Senoussis exerçait son influence jusque dans cette région. Et en 1935, le ministre français des Affaires étrangères, Pierre Laval, voulut acheter Mussolini en lui proposant la bande d’Aozou. Mais finalement, Mussolini se rapprocha d’Hitler et l’accord resta lettre morte.
 
Kadhafi a néanmoins voulu annexer ce territoire et s’est livré à une lutte d’influence avec Paris dans cette ancienne colonie française. Finalement, les Etats-Unis, la France, l’Egypte, le Soudan et d’autres forces réactionnaires de la région, ont soutenu l’armée tchadienne qui mit en déroute les troupes libyennes. Des milliers de soldats et d’importantes quantités d’armes furent capturés. Le président du Tchad, Hissène Habré, vendit ces soldats à l’administration Reagan. Et la CIA les utilisa comme mercenaires au Kenya et en Amérique latine.
 
Mais la plus grande erreur de la révolution libyenne est d’avoir tout misé sur les ressources pétrolières. En effet, les ressources humaines sont la plus grande richesse d’un pays. Vous ne pouvez pas réussir une révolution si vous ne développez pas l’harmonie nationale, la justice sociale et une juste répartition des richesses.
Or, le colonel n’a jamais supprimé les discriminations ancestrales en Libye. Comment mobiliser la population si vous ne montrez pas aux Libyens que, quelque soit leur appartenance ethnique ou tribale, tous sont égaux et peuvent œuvrer ensemble pour le bien de la nation ? La majorité de la population libyenne est arabe, parle la même langue et partage la même religion. La diversité ethnique n’est pas très importante. Il était possible d’abolir les discriminations pour mobiliser la population.
 
Kadhafi a également été incapable d’éduquer le peuple libyen sur les enjeux de la révolution. Il n’a pas élevé le niveau de conscience politique de ses citoyens et n’a pas développé de parti pour appuyer la révolution.

 
Pourtant, dans la foulée de son livre vert de 1975, il instaure des comités populaires, sorte de démocratie directe.
 
Cette tentative de démocratie directe était influencée par des concepts marxistes-léninistes. Mais ces comités populaires en Libye ne s’appuyaient sur aucune analyse politique, aucune idéologie claire. Ce fut un échec. Kadhafi n’a pas non plus développé de parti politique pour appuyer sa révolution. Finalement, il s’est coupé du peuple. La révolution libyenne est devenue le projet d’une seule personne. Tout tournait autour de ce leader charismatique déconnecté de la réalité. Et lorsque le fossé se creuse entre un dirigeant et son peuple, la sécurité et la répression viennent combler le vide. Les excès se sont multipliés, la corruption s’est développée de manière importante et les divisions tribales se sont cristallisées.
 
Aujourd’hui, ces divisions resurgissent dans la crise libyenne. Il y a bien sûr une partie de la jeunesse en Libye qui est fatiguée de la dictature et qui est influencée par les événements en Tunisie et en Egypte. Mais ces sentiments populaires sont instrumentalisés par l’opposition dans l’est du pays qui réclame sa part du gâteau, la répartition des richesses étant très inégale sous le régime de Kadhafi. Bientôt, les véritables contradictions vont apparaître au grand jour.
 
On ne sait d’ailleurs pas grand-chose sur ce mouvement d’opposition. Qui sont-ils ? Quel est leur programme ? S’ils voulaient vraiment mener une révolution démocratique, pourquoi ont-ils ressorti les drapeaux du roi Idriss, symboles d’un temps où la Cyrénaïque était la province dominante du pays ? Ont-ils demandé leur avis aux autres Libyens ? Peut-on parler de mouvement démocratique lorsque ces opposants massacrent les Noirs de la région ? Si vous faites partie de l’opposition d’un pays, que vous êtes patriotique et que vous souhaitez renverser votre gouvernement, vous tentez cela correctement. Vous ne créez pas une guerre civile dans votre propre pays et vous ne lui faites pas courir le risque d’une balkanisation.
 

 
 
Selon vous, il s’agirait donc plus d’une guerre civile résultant des contradictions entre clans libyens ?
 
C’est pire, je pense. Il y a déjà eu des contradictions entre les tribus, mais elles n’ont jamais pris une telle ampleur. Ici, les Etats-Unis alimentent ces tensions afin de pouvoir intervenir militairement en Libye. Dès les premiers jours de l’insurrection, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton a proposé d’apporter des armes aux opposants. Dans un premier temps, l’opposition organisée sous le Conseil National a refusé toute ingérence des puissances étrangères, car elle savait que cela jetterait le discrédit sur son mouvement. Mais aujourd’hui, certains opposants en appellent à une intervention armée.
 
Depuis que le conflit a éclaté, le président Obama a dit envisager toutes les options possibles et le sénat US appelle la communauté internationale à décréter une zone de non-vol au-dessus du territoire libyen, ce qui serait un véritable acte de guerre. De plus, le porte-avion nucléaire USS Enterprise, positionné dans le golfe d’Aden pour combattre la piraterie, est remonté jusqu’aux côtes libyennes. Deux navires amphibies, l’USS Kearsage et l’USS Ponce, avec à leur bord plusieurs milliers de marines et des flottes d’hélicoptère de combat, se sont également positionnés dans la Méditerranée.
 
La semaine passée, Louis Michel, l’ancien commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire de l’Union Européenne, s’est demandé avec force sur un plateau de télévision quel gouvernement aurait le courage de défendre devant son parlement la nécessité d’intervenir militairement en Libye. Mais Louis Michel n’a jamais appelé à une telle intervention en Egypte ou à Bahreïn. Pourquoi ?
 

La répression n’est-elle pas plus violente en Libye ?
 
La répression était très violente en Egypte, mais l’Otan n’a jamais positionné des navires de guerre le long des côtes égyptiennes pour menacer Moubarak. On l’a tout juste appelé à trouver une issue démocratique !
 
Pour la Libye, il faut être très prudent avec les informations qui nous parviennent. Un jour, on parle de 2.000 morts et le lendemain, le bilan est revu à 300. On a aussi dit dès le début de la crise que Kadhafi avait bombardé son propre peuple, mais l’armée russe, qui surveille la situation par satellite, a officiellement démenti cette information. Si l’Otan se prépare à intervenir militairement en Libye, nous pouvons être sûrs que les médias dominants vont diffuser la propagande de guerre habituelle.
 
En fait, la même chose s’est passée en Roumanie avec Ceausescu. Le soir du réveillon de Noël 1989, le premier ministre belge Wilfried Martens a fait un discours à la télévision. Il a prétendu que les forces de sécurité de Ceausescu venaient de tuer 12.000 personnes. C’était faux. Les images du fameux charnier de Timisoara ont également fait le tour du monde. Elles étaient censées démontrer la violence aveugle du président roumain. Mais il s’est avéré plus tard que tout cela était une mise en scène : des cadavres avaient été sortis de la morgue et placé dans des fosses pour impressionner les journalistes. On a aussi dit que les communistes avaient empoisonné l’eau, que des mercenaires syriens et palestiniens étaient présents en Roumanie ou bien encore que Ceausescu avait formé des orphelins pour en faire des machines à tuer. C’était de la pure propagande pour déstabiliser le régime.
 
Finalement, Ceausescu et sa femme furent tués après un simulacre de procès qui dura 55 minutes. Bien sûr, tout comme Kadhafi, le président roumain n’était pas un enfant de chœur. Mais que s’est-il passé depuis ? La Roumanie est devenue une semi-colonie de l’Europe. La main d’œuvre bon marché y est exploitée. De nombreux services ont été privatisés au profit des compagnies occidentales et sont hors de prix pour une grande partie de la population. Et maintenant, chaque année, des tas de Roumains vont pleurer sur la tombe de Ceausescu. La dictature était une chose terrible, mais depuis que le pays a été économiquement détruit, c’est pire !
 

Pourquoi les Etats-Unis voudraient-ils renverser Kadhafi ? Depuis une dizaine d’années, le colonel est devenu à nouveau fréquentable pour l’Occident et a privatisé une grande partie de l’économie libyenne au profit des compagnies occidentales.
 
Il faut analyser tous ces événements à la lumière des nouveaux rapports de force dans le monde. Les puissances impérialistes sont en déclin alors que d’autres forces sont en plein essor. Récemment, la Chine a proposé de racheter la dette portugaise ! En Grèce, la population est de plus en plus hostile à cette Union Européenne qu’elle perçoit comme une couverture de l’impérialisme allemand. Les mêmes sentiments se développent dans les pays de l’Est. Par ailleurs, les Etats-Unis ont attaqué l’Irak pour s’emparer du pétrole mais au final, seule une compagnie US en profite, le reste étant exploité par des compagnies malaisiennes et chinoises. Bref, l’impérialisme est en crise.
 
Par ailleurs, la révolution tunisienne a fortement surpris l’Occident. Et la chute de Moubarak encore plus. Washington tente de récupérer ces mouvements populaires, mais le contrôle lui échappe. En Tunisie, le premier ministre Mohamed Ghannouchi, un pur produit de la dictature Ben Ali, était censé assurer la transition et donner l’illusion d’un changement. Mais la détermination du peuple l’a contraint à démissionner. En Egypte, les Etats-Unis comptent sur l’armée pour maintenir en place un système acceptable. Mais des informations me sont parvenues confirmant que dans les innombrables casernes militaires disséminées à travers le pays, de jeunes officiers s’organisent en comités révolutionnaires par solidarité avec le peuple égyptien. Ils auraient même fait arrêter certains officiers associés au régime de Moubarak.
 
La région pourrait échapper au contrôle des Etats-Unis. Intervenir en Libye permettrait donc à Washington de briser ce mouvement révolutionnaire et d’éviter qu’il ne s’étende au reste du monde arabe et à l’Afrique. Depuis une semaine, des jeunes se révoltent au Burkina-Faso mais les médias n’en parlent pas. Pas plus que des manifestations en Irak.
 
L’autre danger pour les Etats-Unis est de voir émerger des gouvernements anti-impérialistes en Tunisie et en Egypte. Dans ce cas, Kadhafi ne serait plus isolé et pourrait revenir sur les accords conclus avec l’Occident. Libye, Egypte et Tunisie pourraient s’unir et former un bloc anti-impérialiste. Avec toutes les ressources dont ils disposent, notamment les importantes réserves de devises étrangères de Kadhafi, ces trois pays pourraient devenir une puissance importante de la région. Probablement plus importante que la Turquie.
 

Pourtant, Kadhafi avait soutenu Ben Ali lorsque le peuple tunisien s’est révolté.
 
Cela montre à quel point il est faible, isolé et déconnecté de la réalité. Mais les rapports de force changeants dans la région pourraient modifier la donne. Kadhafi pourrait changer son fusil d’épaule, ce ne serait pas la première fois.
 

Comment pourrait évoluer la situation en Libye ?
 
Les puissances occidentales et ce soi-disant mouvement d’opposition ont rejeté la proposition de médiation de Chavez. Ce qui laisse entendre qu’ils ne veulent pas d’issue pacifique au conflit. Mais les effets d’une intervention de l’Otan seront désastreux. On a vu ce que cela a donné au Kosovo ou en Afghanistan.
 
De plus, une agression militaire pourrait favoriser l’entrée en Libye de groupes islamistes qui pourraient s’emparer d’importants arsenaux sur place. Al-Qaïda pourrait s’infiltrer et faire de la Libye un deuxième Irak. Il y a d’ailleurs déjà des groupes armés au Niger que personne ne parvient à contrôler. Leur influence pourrait s’étendre à la Libye, au Tchad, au Mali, à l’Algérie… En fait, en préparant une intervention militaire, l’impérialisme est en train de s’ouvrir les portes de l’enfer !
 
En conclusion, le peuple libyen mérite mieux que ce mouvement d’opposition qui plonge le pays dans le chaos. Il lui faudrait un véritable mouvement démocratique pour remplacer le régime de Kadhafi et instaurer la justice sociale. En tout cas, les Libyens ne méritent pas une agression militaire. Les forces impérialistes en déroute semblent pourtant préparer une offensive contre-révolutionnaire dans le monde arabe. Attaquer la Libye est leur solution d’urgence. Mais cela leur retomberait sur les pieds.
 
 

http://michelcollon.info/Libye-revolte-populaire-guerre.html

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 16:47
george_moneybags_soros.jpg
George Soros.
http://www.moonbattery.com/archives/2005/08/america-coming.html

Georges Soros financerait la déstabilisation de la Côte d’Ivoire.

Soros finance la destabilisation de la Côte d'ivoire et il écrit la nouvelle Constitution d'Egypte

 

 

 

L’Art d’organiser des Révolutions «spontanées» par la Résistance civile et la Non Violence – Contraindre un Dictateur à quitter son Poste.

 

Le reportage de Manon Loizeau, tourné en 2005, dissèque en 6 petites vidéos (environ 6 à 9 mn chaque) le pas à pas et le financement quasi illimité assuré par les fondations de McBain, Georges Soros, etc., des couvertures CIA, aux groupes... d'universitaires !


http://www.dailymotion.com/video/xaq9ih_comment-la-cia-prepare-les-revoluti_news

 

26 ARTICLES OU VIDEOS

 SOROS (Gyorgy Schwartz) – SES BIBLIOGRAPHIES, SA FORTUNE DE GUERRE

 

George Soros - Biographie

http://www.zonebourse.com/barons-bourse/George-Soros-56/biographie/

 

George Soros – Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Soros

 

George Soros : « l'homme qui a fait tomber la livre sterling »

http://www.next-finance.fr/George-Soros-l-homme-qui-a-fait

 

Georges Soros, milliardaire altermondialiste - par Nina - drzz .info

… « Déjà qu’on nous reproche d’avoir inventé la Shoah, manquerait plus qu’un milliardaire juif ose avouer qu’il a un peu “emprunté” les restes d’une famille juive envoyée aux camps de la mort. »

http://www.drzz.info/article-georges-soros-milliardaire-altermondialiste-par-nina-59863098.html

 

George Soros, spéculateur et philanthrope [Voltaire]

… « Le 20 décembre 2002, George Soros a été condamné à 2,2 millions d’amende par le tribunal correctionnel de Paris pour délit d’initié lors du raid boursier contre la Société Générale, en 1988.

… « À chaque fois, il s’est appuyé sur des mouvements de jeunesse du type Otpor. Il est accusé de fomenter des troubles identiques en Ukraine et en Biélorussie. Pour mettre fin à son ingérence en Russie, les autorités ont saisi prétexte d’un loyer impayé pour expulser l’Open Society Institute quelques jours après avoir arrêté Mikhail Khodorkovsky qu’elles soupçonnaient de comploter. »

 

George Soros | Open Society Foundations

http://www.soros.org/about/bios/staff/george-soros

 

Globalisation - Histoire du « Nouvel ordre mondial » par Pierre Hillard

http://www.voltairenet.org/spip.php?page=liste-article&id_article=164176

 

La société fabienne (Fabian society)

… « Ainsi, l’ancien président de la Commission européenne, Romano Prodi ; le président John Kennedy ; la reine du Danemark Margarethe II ; Pierre Trudeau (Premier ministre canadien) ; le lobbyiste et membre de plusieurs think tanks Richard Perle (« le prince des ténèbres ») ; le financier George Soros (fondateur des instituts Open Society) ; l’ancien conseiller de François Mitterrand, Erik Orsenna et même le chanteur des Rolling stones, Mike Jagger (il n’a fait qu’un an ! [40]), ont fréquenté les bancs de cette école. Cette dernière grâce à l’action de la société fabienne a contribué au formatage de nombreux esprits de part le monde. »

 

MEMBRE EXECUTIF, BILDERBERG

http://www.crisisgroup.org/en/about/board.aspx

 

Soros : La Chine dirigera le Nouvel Ordre Mondial

http://infoguerilla.fr/?p=6354

 

 SOROS (Gyorgy Schwartz) – RAZZIA SUR LES FONDS EUROPEENS

 Les Fascistes de Bruxelles créent de fausses societes pour detourner l'argent des populations au sein de l'Union Europeenne

Cet exemple IET (International European Trading) appartenant a Georges SOROS et soit disant domicilié rue d'Arlon a Bruxelles ; et bien, en fait, n'existe pas et a permis de détourner les 480 millions destines a l'IET UE Institut Europeen Technologie de l'Union Européenne  Tél. 0032474276857

http://www.youtube.com/watch?v=qZujFkG6vjQ   (retirée du net)

 

 

SOROS (Gyorgy Schwartz) – CONTRE L’AMERIQUE

 Media Strategy Behind the Hate Crimes Racket

http://www.newswithviews.com/Kincaid/cliff471.htm

 

George Soros and His Progressive War on America

http://www.newswithviews.com/Coffman/mike118.htm

 

Soros-funded Criminals Lobby Sparks Prison Revolt

http://www.newswithviews.com/Kincaid/cliff478.htm

 

Soros-funded Dope Lobby in Damage Control Over Shootings

http://www.newswithviews.com/Kincaid/cliff484.htm

 

America's Creeping Revolution, Part 3

http://www.newswithviews.com/Betty/Freauf182.htm

 

George Soros' plot to control state supreme courts

 http://www.newswithviews.com/NWV-News/news238.htm

   

 SOROS (Gyorgy S

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 16:31

 

 

guerre-pr-petrole.gif

Révolutions populaires nations arabo-musulmanes :

la marche en avant vers le 3 è guerre mondiale !


Un nouvel article vient d'etre ecrit sur le blog revelations4.

Pour le consulter, il suffit de cliquer sur ce lien:

 

 

http://revelations4.blogs.fr/

 

.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 00:46

 

Voici ce qu'il faut penser des vaccins actuellement et la situation exacte de l' industrie pharmaceutique . Voici aussi les évolutions récentes de la médecine en particulier de la psychiatrie.  Voir aussi les utilisations actuelles des vaccins dans les pays du tiers monde .

La propagande des vaccins

vue par des médecins


Publié : le 05/03/2011 par Benji dans Médical et alimentation

Gros sujet car nombre de sites et de blogs ont parlé des vaccins, des dérives, des conséquences, mais voilà que cette fois-ci, ce sont des médecins qui montent au créneau, relançant du coup le débat en s’appuyant sur des spécialistes du genre, des médecins eux-même!

http://lesmoutonsenrages.files.wordpress.com/2011/03/vaccination.jpg?w=508&h=347

(NaturalNews) Pour l’entendre par les promoteurs de l’industrie du vaccin, les vaccins sont fondés sur une science solide comme le roc qui prouve qu’ils sont complètement sans danger et largement efficaces. Ces croyances, cependant, ne sont pas basées sur des faits réels sur la science, mais plutôt une mythologie du vaccin persistant qui a été la propagande de l’industrie du vaccin, des médecins et même des gouvernements qui souscrivent les risques des vaccins.

Aujourd’hui, le Conseil médical international sur la vaccination a publié, exclusivement via NaturalNews.com, un document novateur contenant les signatures de plus de 80 médecins de famille, les chirurgiens du cerveau et des professeurs de la pathologie, la chimie et de l’immunité, qui ont tous signé un document indiquant, selon le dossier, que les vaccins présentent un risque significatif d’atteinte à la santé des enfants 
 

 

Il n’y a pas dans la science un soutien réel dans la «mythologie du vaccin » qui prétende que les vaccins sont en quelque sorte bons pour les enfants. 
Vaccines-GetTheFullStory_250.jpg
Ce document novateur, appelé "Vaccins: connaître toute l’histoire", est disponible en téléchargement gratuit à partir NaturalNews.com. Cliquez sur l’image de couverture du rapport pour aller directement à la page de téléchargement où vous trouverez les téléchargements disponibles en 9 langues, Y compris l’espagnol, le français, l’hébreu et le russe.


Vous avez la permission de partager ce rapport. S’il vous plaît également partager la page de téléchargement avec les autres afin que les mamans et les parents puissent s’instruire sur les risques associés aux vaccins et ainsi protéger leurs enfants contre les risques de dommages causés par les vaccins.

Le message de l’industrie des vaccins est comme un disque rayé: les vaccins sont « sûrs et efficaces», disent-ils. Mais répéter un mensonge, encore et encore ne pas magiquement la rendre vraie. Une telle déclaration de la sécurité ou l’efficacité des vaccins doit être fondée sur la recherche scientifique réelle, Et la vraie science est tout à fait défaut sur les vaccins. Saviez-vous, par exemple, que ROR et les vaccins contre la grippe saisonnière n’a jamais été testé cliniquement contre les personnes non-vaccinées?

Saviez-vous aussi que même si les vaccins peuvent provoquer des dommages à long terme chez les enfants, avec des symptômes apparaissant mois voire des années plus tard, ils ne sont généralement évalués pour les effets secondaires pendant deux ou trois semaines?

Ce que vous trouverez dans le présent rapport
téléchargeable gratuitement

Voici certaines des choses que vous trouverez dans le présent rapport révélatrice du Conseil médical international sur la vaccination (www.VaccinationCouncil.org)


• Une liste des médecins de nombreux docteurs, les naturopathes et autres professionnels de la santé qui sont la signature sur ce document et prendre position de façon critique la question du mythe que les vaccins se sont révélés être à la fois sûrs et efficaces.

• Pourquoi les vaccins n’ont jamais été révélés sûrs ou efficaces.

• Une liste de certains des effets secondaires graves de santé causés par les vaccins.

• Pourquoi l’autisme est associé avec les vaccins.

• La motivation profit la volonté de l’industrie pharmaceutique vaccin persistante.

• Une liste des institutions et des organisations qui profiter de votre maladie.

• La vérité choquante sur ce qui est utilisé pour fabriquer les vaccins (tissus fœtaux avortés, 59 produits chimiques différents, l’ADN d’animaux malades et plus).

• Un aperçu de quelques-uns des ingrédients du vaccin le plus dangereux, y compris l’aluminium et le formaldéhyde.

• La vérité sur les conflits d’intérêt dans la communauté du vaccin et pour laquelle le bénéfice des médecins de politiques de vaccination.

• Pourquoi les enfants sont vaccinés, ont des résultats bien pires que la santé des enfants non vaccinés (et pourquoi l’industrie du vaccin refuse de tester des vaccins contre la santé à long terme des enfants non vaccinés).

• Comment se retirer du «obligatoire» des vaccins.

• des conseils importants pour les parents sur la façon de protéger la santé de vos enfants tout en disant NON aux vaccins.

• Ressources en ligne pour en apprendre davantage sur les dangers des vaccins.

• Une liste de matériels de lecture recommandée pour les études.

Vaccines-GetTheFullStory_250.jpgTélécharger ce rapport dès maintenant en cliquant sur la couverture du rapport image sur la droite. Oui, vous pouvez partager ce document avec les autres.

NaturalNews est également équipé de deux entretiens cette semaine avec deux des médecins qui ont signé le présent rapport: Drs Sherri Tenpenny et Suzanne Humphries. Leurs entretiens seront affichés dans leur intégralité ici sur NaturalNews cette semaine. Le vendredi (sinon plus tôt), nous serons également en vedette une entrevue à la caméra avec le Dr Andrew Wakefield, qui parle avec nous sur les symptômes de l’autisme, pourquoi les vaccins sont potentiellement si dangereux pour les enfants, et ce que peuvent faire les parents pour protéger leurs enfants contre les dangers des vaccins.

Pourquoi est-ce un must-read rapport

Ce rapport par le Conseil médical international sur la vaccination (www.VaccinationCouncil.org) Est un must absolu pour les parents à lire un peu partout. Il décrit des faits peu connus sur les vaccins, les enfants et la santé immunitaire que les fabricants de vaccins et les autorités sanitaires du gouvernement ne veulent pas distribué. Que vous choisissiez ou non de vacciner vous-même ou vos enfants, vous le devez à vous-même d’entendre les deux côtés de l’histoire avant de prendre une décision, et ce rapport vous indique la version de l’histoire que votre médecin ne sait probablement pas, et votre gouvernement ne veut absolument pas vous faire entendre.

C’est parce que gouvernements souscrivent des risques vaccin à travers leurs programmes de rémunération du gouvernement. Ainsi, il est dans l’intérêt des gouvernements que les vaccins jamais démontré d’effets néfastes.

Pourquoi l’industrie du vaccin est si désespérée
de faire taire la dissidence

Aujourd’hui, je crois l’industrie des vaccins est en ruine. Comme la vérité est enfin de sortir sur le lien entre les vaccins ROR et l’autisme, sur les décès associés à Gardasil, et sur les ingrédients utilisés dans les vaccins horrible, les parents de plus en plus à être bien informés et en choisissant de éviter la vaccination de leurs enfants.

Ce qui provoque l’industrie du vaccin à réagir avec un sentiment de désespoir. C’est pourquoi le British Medical Journal (BMJ) a eu recours à l’utilisation des articles écrits par un blogueur du nom de Brian Deer à se répandre accusations factuellement fausses au sujet de certains des meilleurs spécialistes médicaux dans le monde qui sont légitimement en doute l’innocuité des vaccins (comme le Dr Andrew Wakefield ). L’obéissance aveugle à la mythologie vaccin classique est au cœur de la rentabilité continue de l’industrie pharmaceutique que les fabricants de vaccins aura recours à pratiquement n’importe quoi pour protéger leur territoire et d’essayer de réduire au silence quiconque questions ce ne peut être appelée une illusion dogmatique de l’innocuité des vaccins et l’efficacité.

défenseurs des vaccins refuser de débattre des faits réels sur les vaccins. C’est parce que les faits, s’ils étaient révélés, de révéler l’industrie du vaccin sera fondée presque entièrement sur la science frauduleuse et le profit. Ces faits portent notamment sur:

• Les vaccins ne sont presque jamais testé scientifiquement dans des études randomisées, en double aveugle, contrôlés contre placebo avec des placebos appropriés, comme une solution saline. Au lieu de cela, l’industrie utilise d’autres vaccins que «placebo» afin d’essayer de cacher les méfaits causés par ces vaccins.

• Les ingrédients qui entrent dans virale vaccins sont absolument horribles, et ils comprennent les virus furtifs qui ne sont pas indiquées sur l’étiquette, ainsi que l’ADN prélevé sur des animaux malades, comme les vaches et les singes.

• Les produits chimiques utilisés dans les vaccins sont connus des neurotoxines, et ils comprennent le mercure, l’aluminium et le formaldéhyde. L’utilisation de ces toxines chimiques n’est même pas contestée par l’industrie du vaccin. Pire encore, ces produits chimiques sont injectés  dans le corps, sans passer par le système digestif / foie qui, normalement, aident à neutraliser les substances toxiques qui pourraient être avalées. C’est pourquoi les déclarations de pitchmen vaccin comme le Dr Oz qui prétendent que «il ya plus de mercure dans le poisson que les vaccins » sont intellectuellement malhonnête et trompeur. Les gens ne pas injecter de leurs enfants avec des poissons.

• Les médias traditionnels ont d’énormes conflits d’intérêt dans les rapports sur les vaccins, car pratiquement tous les points de médias dépendent de l’argent de la publicité pharmaceutique pour rester financièrement à flot. C’est pourquoi des personnalités nouvelles populaires comme Anderson Cooper et George Stephanopoulos sauvagement se discréditer quand ils jouent le rôle de chiens d’attaque sur les ondes de ciblage des gens comme le Dr Andrew Wakefield. Remarquez comment ils ne jamais divulguer les liens de leurs propres réseaux financiers de Big Pharma?

• Même les gouvernements ont des motivations énorme à faire que les vaccins ROR (et d’autres types de vaccins) ne sont jamais montrés à être nocif parce qu’ils ont souscrits risque vaccinal par la création de fonds spéciaux que des dommages-intérêts aux victimes du vaccin. Si les vrais risques des vaccins ont été largement connu et reconnu, le résultant réclamations de parents d’enfants lésés par les vaccins serait totale en milliers de milliards de dollars.

• En parlant de victimes du vaccin, le gouvernement des États-Unis admet couramment que les vaccins causent l’autisme et d’autres effets nocifs chez les enfants à travers ses Vaccine Injury Compensation Fonds d’affectation spéciale, qui a versé des dizaines de millions de dollars en bourses à des parents dont les enfants ont été prouvé qu’ils ont été lésés par les vaccins.

… cette histoire est beaucoup, beaucoup plus. Plus vous regardez les faits, plus vous réalisez l’industrie du vaccin est ancré dans les conflits d’intérêts, coin science, motivations but lucratif, des individus corrompus et le mépris total de la sécurité des enfants. L’industrie du vaccin est efficace, l’un des exemples les plus dangereuses du moderne le crime organisé. Ses actions sont la spéculation et de monopole, et il maintient son pouvoir à travers une campagne d’intimidation a persisté, la censure, l’influence financière et charlatan science.

Cette histoire commence à peine à se déployer. Voir NaturalNews.com pour une couverture continue de cette histoire en développement.

Pourquoi l’industrie du vaccin ne veut pas
que vous lisiez ce rapport

Vous serez absolument stupéfait de ce que vous en apprendre davantage sur les risques et les dangers des vaccins, y compris les vaccins ROR, comme l’a révélé dans le présent rapport.

Vaccines-GetTheFullStory_250.jpgCliquez ici pour télécharger ce rapport et de voir par vous-même.

C’est l’information que l’industrie du vaccin ne veux pas que vous lisez. Ils ne veulent même pas l’apprentissage de cette médecins, parce que les médecins plus commencer à étudier cette question, plus ils sont convaincus que ils ont menti quant à la sécurité et l’efficacité des vaccins.

Beaucoup de médecins, en fait, qui était autrefois promoteurs vaccin forte sont maintenant certains des experts les plus virulents en garde contre les dangers des vaccins. Ils sont maintenant soulevant des questions critiques sur l’absence de tests scientifiques légitimes des vaccins, et ils se rendent compte que l’industrie du vaccin est engagé dans un stratagème massive de fumée et de miroirs pour vendre des médicaments dangereux qui pose de sérieux, les risques tout au long à la fois enfants et adultes .

Les médecins qui sont debout à l’industrie du vaccin sont, bien entendu, soumis aux attaques les plus insidieuses et politisée par les promoteurs de vaccins, mais ils sont néanmoins considérés comme héros par un nombre croissant de parents (les mères en particulier) qui sont maintenant capables de voir à travers les mensonges de l’industrie du vaccin.

Même les parents des enfants étudiés dans l’original Lancette papier par le Dr Wakefield sont de fervents partisans de son éthique et sa recherche.

Voici ce que Julia Ahier a déclaré, sur le dossier, sur les attaques sur Wakefield par le BMJ:

« Je suis absolument convaincu que le ROR a déclenché l’état de mon fils, que les premiers problèmes avec la douleur a eu lieu le premier soir après la vaccination et la perte de compétences qui s’est passé après aussi qu’il avait été prise de poids à un bon rythme et après le ROR, il ne acquise £ 1 7ozs en 9 mois.

Je pense que le Dr Wakefield a seulement essayé d’aider ces enfants qu’il n’a pas fait tout ce qui nous en tant que parents ne voulaient pas de lui. Les allégations sont injustes parce qu’elles ne se pose pas de quelqu’un qui avait des examens médicaux effectués sur eux ou leurs parents.

Docteur Wakefield ne recruter personne dans le groupe d’étude. Dans notre cas, notre fils a été donné le renvoi d’origine au Professeur Walker-Smith par un autre hôpital et j’ai demandé un renvoi avec le Dr Wakefield notre pédiatre locales ont demandé le renvoi.

Dr Wakefield a été le plus gentil médecin le plus compatissant qui n’avait jamais pris un intérêt dans le cas de notre enfant. Il n’a pas effectué toutes les procédures sur nos enfants, ils ont été fait avec notre consentement et l’accord par d’autres médecins. Aucun des tests qui ont été effectuées sur notre enfant contre notre volonté. Il n’y avait pas d’affichage de comportement insensible. Je n’ai jamais eu aucune communication avec Brian Deer et je ne jamais l’intention. « 

Où en savoir plus – importants sites web

Je tiens vraiment à vous exhorte à devenir fan de Dr Gary Null (www.GaryNull.com) Qui fait le journalisme d’investigation meilleurs sur ce sujet partout dans le monde. Ses quatre heures «déconstruction» du BMJ, Brian Deer et le barrage de fausses allégations contre Wakefield est que peut-être la pièce la plus importante enquête qui n’a pas encore été produite sur ce sujet. Il fait le propre rapport du BMJ par Brian Deer ressembler à un tweet de fin de soirée à partir d’un blogueur ivre.

Avec sa permission, nous avons fait ce fichier audio à télécharger ici sur NaturalNews:

http://www.naturalnews.com/files/Ga …

Vous pouvez suivre Gary Null sur www.ProgressiveRadioNetwork.com et www.GaryNull.com

sites complémentaires à consulter:

International Conseil médical sur la vaccination www.vaccinationcouncil.org
Institut ThinkTwice mondiale pour un vaccin www.thinktwice.com
La vaccination de libération www.vaclib.org
médecins américains qui ne vaccinent pas www.novaxdoctors.webs.com
Holistic Moms www.holisticmoms.org
Moms Like Me www.momslikeme.com
Sherri Tenpenny Dr. www.drtenpenny.com
Facebook www.facebook.com / vaccineinfo

Psychiatrie et laboratoires:

l’union maccabre


Ce n’est qu’un article de plus, qu’un pavé supplémentaire de jeté dans la marre nauséabonde du serment d’hypocrite! Le sujet est donc récurent, à plusieurs reprises il a été abordé sur le blog, mais une couche supplémentaire n’est jamais de trop!

MédicamentsArgent, mensonges et psychiatrie : Quand la psychiatrie et les laboratoires s’entendent à nos dépens…

La grippe H1N1 un scandale ? A peine une peccadille, une broutille par rapport au gigantesque système mis en place par l’industrie pharmaceutique et la psychiatrie pour extorquer des milliards d’euros chaque année aux gouvernements et aux assurances sociales. Un système bien rodé qui sévit depuis des dizaines d’années mais dont on commence seulement à prendre conscience. Quel est ce système qui permet à l’industrie psychiatrique mondiale d’engranger  330 milliards de dollars chaque année ?

 Pour Philippe Even, ancien doyen de la faculté de médecine de l’hôpital Necker, les choses sont claires. Tout d’abord, avant de promouvoir un médicament, il faut le mettre sur le marché, et donc obtenir des autorisations des agences du médicament, comme l’AFSSAPS en France. Les experts qui travaillent pour les laboratoires et les experts qui doivent décider si un produit pourra être mis en vente sont souvent les mêmes.

Aux Etats-Unis, au sein de l’organisme en charge de l’autorisation de mise sur le marché des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), la totalité des experts d’un comité d’évaluation des neuroleptiques, une catégorie de drogues psychiatriques puissantes, était liée à l’industrie pharmaceutique. Est-ce différent en France ? Le Professeur Even n’hésite pas à mettre en cause directement les experts de l’AFSSAPS, l’équivalent français de la  FDA.

70% des experts reconnaissent explicitement ou implicitement des liens avec l’industrie pharmaceutique. 5% possèdent des actions dans ces entreprises. Comment dès lors s’étonner que des produits qui se révèlent nocifs à l’usage passent facilement les tests d’approbation. En plus de la corruption des experts, les résultats des études réalisées par les laboratoires  afin d’évaluer la dangerosité des médicaments sont souvent faussées.

Une des ces stratégies consiste à tester les médicaments uniquement sur des hommes d’âge moyen en pleine forme physique. Cette catégorie étant peu sensible aux effets secondaires, les résultats apparaissent positifs alors que les mêmes médicaments une fois prescrits vont avoir des effets négatifs importants sur des enfants, des personnes âgées ou des personnes physiquement affaiblies.

Une autre stratégie consiste à occulter des résultats, les cas d’effets secondaires observés sur des personnes n’ayant pas terminé l’étude.  Ainsi, un ancien employé d’un grand laboratoire affirme que lors d’une étude sur un antidépresseur, près de 30% des personnes testées avaient cessé de prendre leur pilule à cause des effets secondaires ressentis. Dans les conclusions, les effets secondaires officiellement rapportés ne tenaient pas compte des personnes ayant abandonnées, ce qui faussait complètement le résultat.

Enfin, il existe un moyen couramment utilisé pour tromper les agences de médicaments. Cette méthode consiste simplement à occulter complètement les études négatives. Le laboratoire américain Elly Lilly, qui fait parler de lui en ce moment à cause d’une vidéo sulfureuse, a par exemple caché des études montrant la dangerosité de son antidépresseur vedette, le Prozac. Le psychiatre David HEALY directeur du département de médecine et psychologie à l’université de Galles du Nord, a montré que la firme était au courant des risques suicidaires avant que le Prozac ne soit mis sur le marché (1987 aux USA, 1989 en France).

En 2002, David HEALY affirmait que 25.000 personnes s’étaient suicidées à cause du Prozac.

Combien d’autres ont-elles commis l’irréparable depuis, sans compter les nombreux crimes imputés aux effets de ces molécules ?

Ainsi se dessine l’anatomie du pacte du Diable entre les psychiatres et les laboratoires pharmaceutiques : mensonges et corruption, du développement à la commercialisation de produits dangereux. Résultat, 76 .000 morts attribués aux effets secondaires des psychotropes depuis 10 ans d’après une étude statistiques de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme réalisée à partir du pourcentage de décès connus par rapport à la totalité des prescriptions effectuées.

Il existe un autre aspect dans ce pacte du Diable, encore bien plus dangereux et inquiétant pour l’avenir de notre société. Cet aspect se résume par une formule bien connue : pour vendre un médicament il faut vendre une maladie. La psychiatrie et l’industrie pharmaceutique ont compris que si chaque comportement pouvait être redéfini comme une maladie mentale, il serait alors possible de vendre des quantités considérables de psychotropes censés modifier les comportements. C’est ainsi que l’on a vu se multiplier le nombre de « troubles mentaux ». Ces derniers sont répertoriés depuis 1952 dans le DSM, Diagnostic Statistical Manual, un ouvrage publié par l’Association Américaine de Psychiatrie, véritable bible mondiale de la psychiatrie.

En 1952, la première version du DSM recensait 112 troubles. En 1968, une nouvelle édition comptait 182 troubles. Aujourd’hui, nous en sommes à la quatrième édition et à 374 troubles mentaux recensés.

Ainsi, par exemple, la timidité est devenue le trouble d’anxiété sociale (SAD) et il existe bien sûr un antidépresseur supposé le traiter. Ce n’est qu’un début. En 2012, va sortir la cinquième édition du DSM. De nouveaux troubles devraient y faire leur apparition. Ainsi, le trouble de l’acheteur compulsif, le syndrome d’aliénation parentale, le trouble explosif intermittent (colère), le trouble d’alimentation excessive et le trouble relationnel devraient tous faire partie des maladies mentales à traiter.

Les laboratoires et les psychiatres s’associent pour promouvoir ces nouvelles « maladies » et proposer un « traitement » psychotrope  lucratif. Un psychiatre américain a touché 1,6 million de dollars de la part d’un grand laboratoire pour avoir promu la diagnostic de trouble bipolaire. Considéré comme très rare dans le DSM3, avec 1 personne touchée sur 1000, il est bizarrement devenu très courant avec désormais 1 personne sur 10 qui en souffrirait. On peut être amené à penser qu’il y a une épidémie de maladie mentale.  Il y a en fait une épidémie de psychiatrie. Les maladies sont inventées, promues, les médicaments sont testés et mis sur le marché dans la corruption et la dissimulation, d’autres psychiatres assurent la promotion de la maladie et de son traitement.

Tel est le pacte du diable au complet qui se traduit par des milliers de morts chaque année pour les plus grands profits des laboratoires et des psychiatres. Un système diabolique qu’il va bien falloir un jour démanteler si on ne veut pas que la vie elle-même devienne un trouble mental et que nous nous retrouvions tous sous camisole chimique. Un cauchemar qui pourrait devenir une réalité.

Y a-t’il un plan de réduction de la population?


Si j’en crois cet l’article de mars 2010, je dirais oui! d’autant que les scandales au sujets des médicaments, dont la liste ne cesse de s’allonger deviennent préoccupants. Doit on mettre en doute l’altruisme de ces milliardaires, qui mettent des milliards dans des fondations censées venir en aide, aux pays du tiers monde?  engrange dans ces coffres, toute la mémoire végétale de la planète en cas de cataclysme majeur? ? Seraient ils dans le secret des Dieux? Savent ils ce que nous ne devons pas savoir? Il n’est pas interdit de se poser des questions, et encore moins de chercher des réponses…..Comme toujours réfléchissez, ne tenez rien pour acquit et faites vos propres recherches.

Le Good Club et Son Cheptel – Bill Gates parle de « vaccins pour réduire la population »

1931238-2653463.jpg?v=1290017293

Bill Gates

Bill Gates parle de « vaccins pour réduire la population »
Fondateur de Microsoft et l’un des hommes les plus cousus d’or du monde, Bill Gates donne l’image d’un philanthrope bienveillant qui, grâce à ses milliards par l’intermédiaire de sa fondation Bill & Melinda Gates (exemptée d’impôts), combat la maladie, résout la disette alimentaire en Afrique et allège la pauvreté. Lors d’une récente conférence en Californie, Gates a révélé un dessein philanthropique moins public : la dépopulation, connue aussi sous le nom d’eugénisme.
 

Bill Gates a fait ses remarques à la Conférence TED2010 de Long Beach en Californie, qui est uniquement sur invitation, lors d’un discours intitulé « Innovating to Zero! » (innover vers zéro !). En plus de la proposition scientifiquement absurde de réduire à zéro d’ici à 2050 les émissions mondiales de gaz carbonique d’origine humaine, environ quatre minutes et demi après le début de son discours Gates déclare : « Voyons d’abord la population. Le monde compte aujourd’hui 6,8 milliards de gens. Il se dirige vers environ 9 milliards. Or, si nous faisons un excellent travail sur de nouveaux vaccins, soins de santé, services de santé génitrice (reproductive), nous abaissons cela de 10 ou 15 pour cent. » (1)

En bon anglais, l’un des hommes les plus puissants du monde déclare tout bonnement s’attendre à ce que des vaccins servent à réduire la croissance démographique. Quand Bill Gates parle de vaccins, il sait de quoi parle. En janvier 2010, devant l’« élite » du Forum économique mondial de Davos, Bill Gates a annoncé que sa fondation pourrait donner 10 milliards de dollars (environ 7,5 milliards d’euros) au cours des dix prochaines années pour mettre au point et fournir de nouveaux vaccins pour les enfants du monde en développement. (2)

L’objectif principal de sa fondation multi-milliardaire est vaccinal, en particulier en Afrique et dans les autres pays sous-développés. La fondation Bill et Melinda Gates est membre fondateur de GAVI Alliance (une alliance mondiale en faveur de la vaccination) en partenariat avec la Banque mondiale, l’OMS et l’industrie du vaccin. L’objectif de GAVI c’est de vacciner tous les enfants qui naissent dans le monde en développement.

Ça ressemble maintenant à une œuvre philanthropique noble. Le problème, c’est que l’industrie du vaccin a été maintes fois prise en train de se débarrasser de vaccins dangereux — c’est-à-dire peu sûrs parce que non testés ou avérés nocifs — dans les populations involontaires du Tiers Monde, quand elle ne peut pas les écouler en Occident. (3) Certaines organisations ont suggéré que le véritable but de la vaccination était de rendre les gens malades et même plus sensibles aux maladies et à la mort prématurée. (4)

Se débarrasser des poisons dans le Tiers Monde

Au lendemain de la toute dernière déclaration d’urgence pandémique mondiale inutile à propos du H1N1, les pays industriels sont restés perchés sur des centaines de millions de doses de vaccins non testés. Ils ont décidé de se débarrasser de ces restes embarrassants en les remettant à l’OMS, qui à son tour projette de s’en délester gracieusement dans certains pays pauvres. La France a donné 91 millions de ses 94 millions de doses [*] achetées par le régime Sarkozy à des géants pharmaceutiques, la Grande-Bretagne a donné 55 millions de ses 60 millions de doses. L’histoire est similaire en Allemagne et Norvège. (5) [* Ndt : ainsi, les 5 ou 10 millions de vaccinés en France étaient encore un autre croc à merdre agité par la ministre de la Pompe à Phynances !]

Comme l’a noté le Dr Thomas Jefferson, épidémiologiste au Centre de recherche Cochrane à Rome : « Après tout, pourquoi donner les vaccins aux pays en développement ? La pandémie a été annulée dans la plupart des régions du monde. Dans les pays pauvres, la plus grande menace en ce moment c’est les maladies cardiaques et circulatoires, tandis que les chiffres du virus sont en bas de la liste. Quelle est la raison médicale du don de 180 millions de doses ? (6) En outre, la grippe est un problème mineur dans les pays bien ensoleillés, et il s’est avéré que la redoutable « nouvelle grande peste » pandémie du H1N1 était la plus anodine des grippes enregistrées.

Les fabricants de vaccins ne parlent pas des énormes dommages de santé dus à vaccination infantile, qui incluent l’autisme et les nombreuses déformations neuro-musculaires qui ont été imputés aux adjuvants toxiques et aux agents de conservation utilisés dans la plupart des vaccins. De nombreux vaccins, surtout ceux qui sont rendus meilleur marché en multiples doses pour la vente au Tiers Monde, contiennent quelque chose appelé thimérosal (thiomersol aux États-Unis), un composé (ethylmercurithiosalicylate de sodium) contenant environ 50% de mercure, utilisé comme conservateur.

En juillet 1999, le US National Vaccine Information Center a déclaré dans un communiqué, « Les effets cumulatifs de l’absorption de mercure peuvent créer des dommages au cerveau. » Le même mois, l’American Academy of Pediatrics (AAP) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont alerté le public sur les éventuels effets sur la santé des vaccins contenant du thimérosal. Ils ont fortement recommandé de retirer le thimérosal dès que possible des vaccins. En vertu de la directive de la loi FDA Modernization Act de 1997, la Food and Drug Administration a également déterminé que les nourrissons qui subissent plusieurs vaccins contenant du thimérosal pourraient avoir une exposition mercurielle supérieure aux recommandations fédérales. (7)

Une nouvelle forme d’eugénisme ?

L’intérêt de Gates à l’égard de la dépopulation des Noirs et des autres minorités n’est malheureusement pas nouvelle. Comme je le document dans mon livre, OGM : Semences de destruction (8), depuis les années 1920 et dans une bonne partie du Troisième Reich, la fondation Rockefeller a financé la recherche eugénique en Allemagne à travers l’Institut Kaiser-Wilhelm de Berlin et Munich. Ils ont fait l’éloge de la stérilisation forcée de gens par l’Allemagne hitlérienne, et des idées nazies sur la « pureté de la race. » C’est John D. Rockefeller III, défenseur toute sa vie de l’eugénisme, qui a utilisé l’argent de sa fondation « exemptée d’impôts » pour lancer dans les années 50 le mouvement néo-malthusien de réduction des populations grâce à son Population Council à New York.

L’idée d’utiliser des vaccins pour diminuer secrètement la natalité dans le Tiers Monde n’est pas non plus nouvelle. David Rockefeller, le bon ami de Bill Gates, et sa fondation Rockefeller, ont été impliqués dès 1972 dans un important projet en collaboration avec l’OMS, entre autres, pour mettre au point un « nouveau vaccin. »

Du projet de l’OMS et Rockefeller a résulté une application de masse sur des cobayes humains en Guinée au début des années 90. L’OMS a supervisé des campagnes de vaccination de masse contre le tétanos au Nicaragua, au Mexique et aux Philippines. Se méfiant des motifs derrière le programme de l’OMS, le Comité Pro Vida de Mexico, une organisation de terrain catholique romaine, a décidé de vérifier de nombreux flacons de vaccin et a découvert qu’ils contenaient de l’hormone gonadotrophine chorionique humaine ou hCG. C’était un ingrédient bizarre pour un vaccin destiné à protéger les gens contre le tétanos, qui découle de l’infection de plaies dues à des clous rouillés ou à tout autre contact avec certaines bactéries du sol. À vrai dire, le tétanos est aussi plutôt rare. C’était aussi curieux car la hCG est une hormone naturelle nécessaire au maintien de la grossesse. Seulement, combinée à un porteur d’anatoxine tétanique, cela stimule la formation d’anticorps contre la hCG, rendant la femme incapable de rester enceinte ; une forme d’avortement cachée. Des rapports similaires, de vaccins corsés à l’hormone hCG, sont arrivés des Philippines et du Nicaragua. (9) [Ndt : est-ce que ça explique pourquoi les médecins du travail, en France, ont été incités à conseiller systématiquement et avec beaucoup de persuasion, en décrivant les effets horribles de la maladie, les employés de se faire vacciner contre le tétanos lors de la visite médicale annuelle ?]

La « révolution génétique en Afrique » de Gates

La fondation Bill et Melinda Gates, ainsi que David Rockefeller de la fondation Rockefeller, les créateurs de la biotechnologie des OGM, financent aussi un projet appelé The Alliance for a Green Revolution in Africa (AGRA), dirigé par l’ancien chef de l’ONU Kofi Annan. En acceptant le rôle de chef de l’AGRA en juin 2007, Annan a exprimé sa « gratitude envers les fondations Rockefeller, Bill & Melinda Gates, et toutes les autres personnes qui soutiennent notre campagne africaine. » Le conseil d’administration de l’AGRA est dominé à la fois par des gens des fondations Gates et Rockefeller. (10)

Monsanto, DuPont, Dow, Syngenta et d’autres géants de l’agro-alimentaire, signalés au cœur de l’AGRA, l’utilisent comme une moyen pour diffuser leurs OGM dans toute l’Afrique sous l’étiquette trompeuse de « biotechnologie, » un euphémisme pour désigner les semences génétiquement modifiées brevetées. La personne de la fondation Gates responsable de son travail avec l’AGRA est le Dr Robert Horsch, un ancien depuis 25 ans chez Monsanto, qui était dans son équipe de développement de la technique de génie génétique du Roundup Ready. Son travail serait d’utiliser l’argent de la fondation Gates pour introduire les OGM en Afrique. (11)

L’Afrique du Sud est jusqu’ici le seul pays africain autorisant légalement la plantation de cultures d’OGM. En 2003, le Burkina Faso en a autorisé des essais. En 2005, le Ghana de Kofi Annan a rédigé des lois de biosécurité et les principaux responsables ont exprimé leur intention de poursuivre la recherche sur les cultures d’OGM. L’AGRA sert à créer des réseaux de « négociants agricoles » à travers l’Afrique, qui ne mentionnent aucun OGM ni herbicide au premier abord, afin de disposer de l’infrastructure en place pour introduire massivement les OGM. (12)

OGM, glyphosate et dépopulation

Jamais il n’a été démontré que les cultures d’OGM sont sans danger pour la consommation humaine ou animale. En outre, elles sont fondamentalement instables génétiquement, car il s’agit de produits artificiels faits à partir de semences données, dans l’ADN desquelles a été introduite une bactérie étrangère, du style Bacillus thuringiensis (Bt), ou d’autres éléments, pour changer leurs caractéristiques. Tout aussi dangereux peut-être, il y a les herbicides chimiques « appariés, » vendus avec l’OGM en tant qu’élément obligatoire du contrat, comme le Roundup de Monsanto, l’herbicide le plus largement utilisé dans le monde. Il contient des composés hautement toxiques de glyphosate qui ont été testés de manière indépendante et dont la présence à des concentrations toxiques de loin supérieures au seuil dangereux pour les humains ou les animaux a été démontrée dans les applications sur les OGM. Des tests montrent que d’infimes quantités de composés de glyphosate porterait gravement atteinte aux cellules humaines ombilicales, placentaires et embryonnaires chez la femme enceinte buvant l’eau d’une source proche d’un champ d’OGM. (13)

Un projet de longue date du gouvernement étasunien consiste à perfectionner une variété de maïs génétiquement modifiée. Le maïs étant l’aliment de base du Mexique et de nombreux autres pays latino-américains. Ce maïs a été testé lors d’essais en plein champ par une petite compagnie de biotechnologie de Californie nommée Epicyte, financée par le ministère de l’Agriculture étasunien. En annonçant sa réussite à la conférence de presse de 2001, montrant ses plants de maïs génétiquement modifiés, le président d’Epicyte, Mitch Hein, a annoncé : « Nous avons une serre pleine de plants de maïs qui produisent des anticorps contre les spermatozoïdes. (14)

Hein a expliqué qu’ils avaient pris les anticorps chez des femmes atteintes d’une maladie rare connue sous le nom d’infertilité immunitaire, isolé les gènes qui régissent la fabrication de ces anticorps contraceptifs et, en utilisant des techniques de génie génétique, ont inséré les gènes dans des semences de maïs ordinaire utilisées pour produire des plants de maïs. De cette façon, ils ont produit en réalité un contraceptif caché, incorporé au maïs destiné à la consommation humaine. « Pour l’essentiel, les anticorps sont attirés par les récepteurs de surface des spermatozoïdes, » a déclaré Hein. « Ils s’accrochent à chaque spermatozoïde et le rendent si lourd qu’il ne peut pas se mouvoir. Il s’agite juste comme s’il dansait la lambada. » (15) Hein a affirmé qu’il s’agissait d’une solution possible à la « surpopulation » mondiale. La question morale et éthique de l’alimentation humaine dans les nations pauvres du Tiers Monde à l’insu de ces pays est omise dans ses remarques.

Les spermicides cachés dans le maïs modifié génétiquement fournis aux populations affamées du Tiers Monde, grâce à la générosité des fondations Gates, Rockefeller et de l’AGRA de Kofi Annan, ou encore les vaccins contenant des agents stérilisants non divulgués, ne sont que deux cas documentés du recours aux vaccins ou aux OGM pour « réduire les populations. »

Et le « Good Club »

Le discours de Bill Gates au TED2010, sur l’émission zéro et la dépopulation, est compatible avec un article paru en mai 2009 dans un média culturel (ethnic) de New York, Irish.Central.com. Selon cet article, le 5 mai 2009 une réunion secrète s’est tenue chez Sir Paul Nurse, président de l’université Rockefeller, avec quelques-uns des individus les plus argentés des États-Unis. Était présent Warren Buffett, le gourou de l’investissement, qui a décidé en 2006 de mettre les 30 milliards de dollars de la fondation Buffett en commun avec la fondation Gates, pour créer la plus grande fondation privée exempte d’impôts du monde, dotée de quelque 60 milliards de dollars. Le banquier David Rockefeller était l’hôte.

La lettre d’invitation personnelle était signée par Gates, Rockefeller et Buffett. Ils ont décidé de s’appeler le « Good Club » (bon club ?). Était également présent le pape des médias, Ted Turner, le milliardaire fondateur de CNN, qui a déclaré dans une entrevue réalisée en 1996 pour Audubon, un magazine sur la nature, qu’une réduction de 95% de la population mondiale pour la ramener entre 225 et 300 millions serait « idéal. » Dans une interview en 2008 à l’Université Temple de Philadelphie, Turner a peaufiné son chiffre à 2 milliards, soit une réduction de plus de 70% de la population actuelle. Encore moins élégamment que Gates, Turner a déclaré : « Nous avons trop de gens [sic, ndt]. C’est pourquoi nous avons le réchauffement climatique. Nous devons avoir moins de gens en utilisant moins de substance (sic). (16)

Les autres participants de cette première réunion du Good Club auraient été : Eli Broad, milliardaire de l’immobilier, Michael Bloomberg, milliardaire et maire de New York, et Peter G. Peterson, milliardaire de Wall Street et ancien meneur du Council on Foreign Relations.

Il y avait en outre Julian H. Robertson, Jr., le milliardaire des fonds de spéculation qui a travaillé avec Soros dans l’attaque des monnaies de Thaïlande, d’Indonésie, de Corée du Sud et des économies des Tigres asiatiques, pour précipiter la crise de 1997-98 en Asie. Étaient aussi présents à la première session du Good Club, Patty Stonesifer, ancien PDG de la fondation Gates, et John Morgridge de Cisco Systems. Le groupe pesait une fortune cumulée de plus de 125 milliards de dollars. (17)

Selon des comptes-rendus apparemment divulgués par l’un des participants, la réunion a été organisée en réaction au ralentissement économique mondial et aux nombreuses crises sanitaires et écologiques qui affligent la planète.

Mais le thème central et le but de la réunion secrète des ploutocrates du Good Club concernait le souci prioritaire présenté par Bill Gates, c’est-à-dire comment faire progresser plus efficacement leur programme mondial de contrôle de la natalité et de dépopulation. Au cours des pourparlers un consensus aurait émergé : « ils reviendraient à une stratégie où la croissance démographique sera combattue en tant que menace environnementale, sociale et industrielle potentiellement désastreuse. » (18)

Le dessein d’eugénisme mondial

Gates et Buffett sont les grands bailleurs de fonds des programmes de dépopulation mondiaux, tout comme Turner, dont la fondation des Nations Unies a été créée pour canaliser un milliard de dollars de ses stock-options exempts d’impôts, gagnés dans AOL-Time-Warner, vers divers programmes de réduction de la natalité dans le monde en développement. (19) Les programmes en Afrique et ailleurs sont déguisés en actions philanthropiques et fournissent des services de santé aux pauvres d’Afrique. Ils impliquent en réalité la stérilisation forcée de la population par l’intermédiaire de vaccinations et d’autres médicaments qui rendent stériles les femmes en âge de procréer. La fondation Gates, où Buffett a déposé le gros de sa fortune il y a deux ans, est aussi favorable à l’introduction de semences d’OGM en Afrique, sous le manteau de la « Deuxième révolution verte » d’Afrique dirigée par Kofi Annan. L’introduction des OGM brevetés en Afrique s’est heurtée jusqu’ici à une énorme résistance autochtone.

Des experts de la santé font remarquer que, [si] c’était l’intention de Gates d’améliorer réellement la santé et le bien-être des Noirs africains, les mêmes centaines de millions de dollars investis par la fondation Gates dans des vaccins non testés et dangereux pourraient servir à fournir un minimum d’eau potable et d’installations d’assainissement. Il n’est pas sain de vacciner un enfant qui va ensuite boire l’eau de la rivière polluée par des excréments. Mais naturellement, l’assainissement de l’eau et des systèmes d’évacuation des eaux usées en Afrique révolutionneraient l’état sanitaire du continent.

Le commentaire de Gates au TED2010, sur de nouveaux vaccins pour réduire la population mondiale, n’était manifestement pas une remarque improvisée. Pour ceux qui doutent, la présentation faite par Bill Gates lors de la réunion annuelle au TED2009 dit presque exactement la même chose au sujet de la dépopulation pour réduire le réchauffement planétaire. Pour les puissants du Good Club, les êtres humains semblent être une forme de pollution égale au gaz carbonique.

 

envoyé par Philippe Gilis


Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 23:42

 

 

 


 


     
S’il semble, au premier abord, positif de voir les peuples du Moyen-Orient et du Maghreb se soulever face à leurs dictateurs, il est toutefois nécessaire d’observer l’asservissement et le contrôle économique qui continueront de régner à ces endroits stratégiques du globe.



Le peuple gagnera-t-il au change ? Qui est à l’origine de ces manœuvres ?  Quels seront les nouveaux pions mondialistes mis en place ? Et pour quels intérêts au final ?


 

Les peuples arabes savent ce qu’ils ont, mais pas ce qu’ils auront par la suite. Il est tout de même étonnant de constater, d’instinct, cette succession de mouvements subversifs envers tous ces dictateurs que l’on savait des tyrans depuis des lustres et qui, jusque-là, avaient été laissés bien tranquille. Une mouche aurait-elle piqué les apôtres du Nouvel Ordre Mondial ? Les faits actuels, cette accélération du processus mondialiste ne font que confirmer ce que Pierre Hillard et moi-même avions évoqué en novembre dernier à Toulon.

Une chose est sûre et certaine, rien n’est spontané. Tout a été planifié depuis belle lurette. Lindsey Williams avait d’ailleurs annoncé, au micro d’Alex Jones il y a quelques mois, les divers renversements qui allaient s’opérer au Moyen-Orient. Et ce dans le but d’une restructuration de cette région planifiée par le Club de Rome.

En Tunisie, comme nous l’avons déjà relaté, Ben Ali comptait faire de la Tunisie le centre financier de l’Afrique du Nord. Il songeait vendre des ressources de gaz aux Russes et Chinois. Comme par hasard, le peuple s’est subitement retourné contre lui, et plus important encore l’armée du pays, laquelle avait été auparavant contacté par les Etats-Unis. D’où la déclaration d’Hassen Nasrallah relayée par le Réseau Voltaire il y a maintenant deux mois. Le leader du Hezbollah parlait déjà de mise en garde contre la CIA et de complot US.

 

Ce qu’on ne nous dit jamais publiquement, c’est que les Rothschild et leurs associés sont les actionnaires majoritaires des banques centrales (système de la Federal Reserve). Or, les économies de la Tunisie, de l’Egypte, du Yémen, de la Jordanie et de l’Algérie ne sont pas (encore) contrôlées par ces banques estampillées Rothschild. Ces pays ne subissent pas encore l’asservissement par la dette. Outre un renforcement chiite envisagé par les cartels, l’instauration d’un bloc islamique par l'agent Frank G. Wisner est dans les clous.   

En effet, un des objectifs non avoués de ces changements de pions est la radicalisation de l’islam dans la région pour un affaiblissement du sionisme. Et ce afin d’opposer, selon les plans de Pike, les deux blocs en vue d’une troisième guerre mondiale. D’où le récent mécontentement israélien envers Barack Obama. Les antisionistes pourront se satisfaire un instant de ces divers changements. Il faut cependant garder à l'esprit que ce schéma machiavélique laisse présager le pire. 

 

En Egypte, la publication d’un document classé top secret (http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/egypt/8289698/Egypt-protests-secret-US-document-discloses-support-for-protesters.html)

envoyé de l’ambassade US sur place à Washington confirme le soutien des États-Unis aux émeutiers. George Soros se trouve précisément à l’origine d’organisations travaillant à fournir des propositions pour une nouvelle constitution. Le même Soros a d’ailleurs encensé et encouragé ces mouvements de révolte en série. Une interview réalisée par Fareed Zakaria du CFR et diffusée sur CNN nous donne des précisions sur son postulat :   

Habitué à financer les révolutions de toutes sortes, George Soros y déclare donc tranquillement qu’il s’agit d’un « évènement historique. Un désir spontané des peuples d’ébranler les dictatures des régimes corrompus pour tendre vers la démocratie […] Ces pays vont avoir besoin de beaucoup de soutien pour réussir vraiment leur révolution » avant de souhaiter, en guise conclusion, l’effondrement de l’Iran après celui de l’URSS. Et tout cela parce qu’il est attaché à la démocratie dans les pays arabes ! On le croit sans problème !

 

L’effondrement du dollar ne doit jamais sortir de l’esprit de ceux qui essaient d’y voir plus clair dans le brouillard financier médiatico-institutionnel ; tout comme le contrôle des richesses et de l’énergie de cette région se veut l’aboutissement de ces manœuvres subversives.

Il est évident que l’objectif est clairement l’inflation pour le profit des cartels. Aussi faut-il s’attendre à une augmentation des denrées alimentaires, en plus de l’augmentation du prix du pétrole. Cette multiplication de révolutions jouant en faveur de la Maison Rothschild qui souhaite imposer son régime financier par le biais de Soros et Wisner. Cette prédation fait aussi indirectement l’intérêt des Rockefeller qui, eux, se frottent les mains avec la hausse du pétrole.
Ce n’est donc pas un hasard si Soros fut invité sur CNN pour parler de ces révolutions de manière positive. Ce n’est pas non plus un hasard si ce même Soros est un agent important dans le dispositif Rothschild. Et que le même genre de renversement avec changement de pions se reproduit un peu partout dans le monde. De là à affirmer que ce sont eux qui fomentent ces révolutions -colorées ou non-… il y a un pas qu’il est désormais facile de franchir.

Johan Livernette le 4 mars 2011

 

http://johanlivernette.com/index.php?option=com_content&view=article&id=157:les-verites-cachees-sous-les-revolutions-arabes link


Bannière

 


Bannière

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 23:37

Derrière les révolutions arabes la lutte des Rothschild contre la finance islamique.

 

Vous allez quand même bien finir par ouvrir les yeux!

Les Rothschild qui contrôlent les banques centrales du modèle occidental (vive l’impérialisme US) savent bien tout le bénéfice qu’ils en retirent puisque c’est leur ancêtre qui a inventé le principe. En mettant la corde au cou des gouvernements ils sont assurés de garder le contrôle dessus. Et quand cela dure depuis des siècles alors le pouvoir est solide. Ne croyez pas qu’il existe des banques centrales d’état, en vérité elles sont toutes privées et contrôlées par un cartel bancaire dominé par Rothschild l’initiateur du projet. Car c’est lui le premier à avoir privatisé la banque centrale anglaise et avoir importé le concept avec l’aide de Rockefeller aux USA. Cela s’est concrétisé par l’indépendance de la Fed Reserv US en 1913 qui n’est ni fédérale, ni de réserve, ni même américaine! En France notre banque centrale est privée depuis 1973 « grâce » à la loi Giscard-Pompidou ( ex-directeur général de la banque Rothschild). Or vous constaterez que la dette de la France commence exactement à cette époque pour augmenter exponentiellement car c’est là tout le système. Il est basé sur l’octroi de crédits à intérêts qui finissent par s’accumuler et devenir inremboursables. Un système impossible à gérer à moins de le détruire et c’est ce que demande les illuminés, comme moi, qui combattent cet ordre mondial financier sous la coupe des Rothschild! Vous imaginez le déséquilibre des forces…

La BCE européenne étant elle aussi européenne et sous contrôle des Rothschild exactement comme les banques centrales des pays arabes et musulmans dont on a financé le modèle économique et social par l’intermédiaire de dictateurs pendant trente ans. Nous avons donc « occidentalisé » les pratiques financières en confiant le prêt à l’autorité de la banque centrale contrôlée par un cartel bancaire privé contrôlé lui-même par Rothschild et ses alliés. Or ce système bancaire a une menace clairement identifié: la finance islamique. Pourquoi? Parce qu’elle ne pratique pas l’usure (pas de taux d’intérêt) et exige un investissement conforme à la charria c’est-à-dire respectant une éthique sociale et religieuse. Pas d’investissement dans le porno par exemple. C’est comme ça. Mais vous avez bien compris l’arme absolue de ne pas pratiquer l’usure qui permet de séduire nombre d’investisseurs et de nouveaux pratiquants.

Or la finance islamique est en plein développement dans le monde arabe et était très avancée …en Tunisie! Par l’intermédiaire de la famille Ben Ali qui avait lancé un vaste complexe financier islamique qui devait servir de tête de pont entre le Maghreb et l’Europe. Le projet était en place et allait monter en puissance quand… La banque s’appelle banque Zitouna et a été placé sous le contrôle de la banque centrale tunisienne (contrôlée par Rothschild) après le départ des Ben Ali. CQFD.Exit Zitouna…

On a la preuve du financement par l’intermédiaire de la NED et de Soros, de militants formatés à la révolution, d’avocats sensibilisés aux droits démocratiques, des enseignants etc et tout cela en soutenant ces dictateurs arabes qui avaient passé un deal de non-agression à Israël et de libre accès de leurs ressources naturelles aux grosses multinationales occidentales. Et cela s’intensifiait depuis quelques années en Tunisie. On apprenait aux militants révolutionnaires à se servir des réseaux sociaux pour propager la révolution. A l’instar des révolutions colorées d’Europe de l’Est dont on sait que Soros, homme de paille des Rothschild, était un acteur majeur.

L’enjeu est énorme et est mondial. La finance islamique est la seule finance capable actuellement de venir concurrencer le marché des banques occidentales contrôlées par Rothschild, d’où la réaction radicale de renverser ces régimes pour les remplacer par des dirigeants tout à fait disposés à continuer d’utiliser le même système financier qu’en occident. El Baradei en Egypte est l’homme de Rothschild et il assurera que le pays conserve sa banque centrale et donc le pouvoir occidental consolidé, et donc Rothschild rassuré.

La finance islamique souffre d’une faiblesse comme elle ne crée pas de l’argent à partir de rien (les intérêts) comme en occident, elle doit avoir des réserves correspondant réellement à l’argent qu’elle a prêtée. Son développement s’il est vertueux puisque que garanti par l’investissement réellement productif pour la société (exit la spéculation), peut se transformer en graves problèmes en cas de crise majeure et face à un retrait massif d’argent. C’est là où l’importance d’un réseau serré de banques islamiques peut aider à résoudre le problème. Un réseau qu’il vaut mieux contraindre avant de le voir mis en avant par sa réussite sociale et éthique. Il est amusant de noter que 7 des 10 plus grandes banques islamiques sont iraniennes. On comprend mieux pourquoi ce pays concentre sur lui un faisceau de haine de la part de l’occident et des médias financés par…Rothschild et ses amis bien sûr!

Nous sommes donc là au cœur de la bataille mondiale pour le contrôle global. L’islam reste encore le dernier rempart religieux vu l’affaiblissement de la religion chrétienne, et le dernier rempart financier face à la gabegie spéculative occidentale qui va nous précipiter dans la famine, la misère et le chaos. On y arrivera en Europe bientôt c’est prévu. Voilà ce qui se cache derrière le rideau de fumée de révoltes populaires pourtant bien compréhensibles mais qui sont manipulées encore et toujours par des forces supérieures et toutes ont trait à Rothschild.

Je suis donc en plein accord avec Alain Soral lorsqu’il décrypte l’empire et nous montre bien que l’ennemi du peuple ce n’est pas l’Islam mais les banques!


La trame de ce billet est tirée de cet excellent billet traduit par Google ( sorry:( ): A lire ICI.

Un grand merci à ce site en français qui nous tient en éveil notamment dans la médiasphère anglo-saxonne, et qui le premier a sorti l’info qui explique bien que ce que nous vivons est une gigantesque partie de contrôle planétaire global dans lequel nous ne sommes que des pions dépendant du bon vouloir (rarement) d’une poignée d’hommes détenant le pouvoir absolu: celui de créer de l’argent. Ce pouvoir ne peut être combattu par les mêmes armes, ni même dans une confrontation directe puisque le déséquilibre est trop important. Même pour des gouvernements puisque leur budget est illimité. Or avec l’argent tout s’achète même l’âme humaine. La seule solution crédible est carrément de changer de système sociétal en changeant les valeurs qui nous motivent par l’amour, l’amitié, le partage, la générosité, la fraternité etc bref des valeurs humaines dont sont totalement déconnectées ces Illuminati.

Mais pour clôturer ce billet et finir sur une note positive, une vidéo qui parle directement à notre conscience et ça fait du bien:


PS: Je rajoute ici une info (merci au réseau en éveil) qui vient confirmer cela, tirée du Libération du 05/02/2011:

D’autres s’activent. Hakim al-Karoui, brillant banquier franco-tunisien et ancienne plume de Jean-Pierre Raffarin, est aperçu à Tunis. Des documents – dont la véracité est impossible à vérifier – circulent, attestant de ses conseils pour sauver Ben Ali. Aujourd’hui, Karoui, directeur à la banque Rothschild, conseille le Premier ministre de transition, Mohamed Ghannouchi, avec qui il a tissé des liens de longue date. Tout le monde conseille à Ben Ali de lâcher les Trabelsi, cette belle-famille envahissante devenue le symbole de tous les abus, de la corruption, de l’arbitraire, de la rapacité sans frein.

Source :
http://lesouffledivin.wordpress.com/2011/03/03/derriere-les-revolutions-arabes-la-lutte-des-rothschild-contre-la-finance-islamique/

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 23:20

Al-Jazeera n’est pas une voix indépendante de l’Amérique !

vendredi 4 mars 2011, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 4 mars 2011).

 

 

Les relations entre al-Jazeera,
le Qatar, les USA et Israël

La célèbre chaîne de télévision arabe al-Jazeera fut créée le 1er novembre 1996 par le cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, émir du Qatar. Al-Jazeera est basée à Doha, la capitale du Qatar. C’est également le Qatar qui a hébergé le CentCom, le commandement opérationnel américain, qui a supervisé l’invasion de l’Irak en mars 2003. Sachez aussi qu’il existe un bureau commercial israélien à Doha.

Extrait d’un article de Wikipedia sur la chaîne de télévision al-Jazeera :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Al_Jazeera

La chaîne Al Jazeera, dont le nom signifie littéralement « l’Île », est lancée le 1er novembre 1996, par le cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, émir du Qatar, et est basée à Doha au Qatar.

Voici maintenant un article du soir d’algérie que je mets ci-dessous en entier :

(je mets en gras ce qui est intéressant pour la démonstration)

http://www.lesoirdalgerie.com/artic…

Al-Qaradawi et la Coupe du monde au Qatar

Par Hassane Zerrouky le Jeudi 09 Décembre 2010

Le choix du Qatar pour organiser la Coupe du monde 2022 a été qualifié par l’ex-compagnon de route des Frères musulmans, l’Egyptien Al-Qaradawi, de « victoire des musulmans sur l’Amérique ». « L’Amérique a été battue, et le Qatar a gagné (…) Dieu merci (el hamdoulilah), c’est la première fois que nous avons battu l’Amérique » !

C’est en substance ce qu’a prononcé Al-Qaradawi dans son prêche de vendredi que l’on peut écouter sur Youtube ! Visiblement, le « cheikh » était heureux ! Reste qu’il a omis de dire – et il ne peut pas le dire sinon ses employeurs qataris le mettront dehors – que le Qatar a mis tous les moyens de son côté pour avoir le droit d’organiser cette Coupe du monde.

Zidane, Pépe Gardiola, l’entraîneur du Barça, et tant d’autres footballeurs et gens du show-biz qui ont fait la promotion du Qatar ont été payés à coups de millions de dollars par les Qataris.

Zidane, par exemple, qui a été l’ambassadeur de la candidature du Qatar, aurait reçu entre un et dix millions d’euros, une information que l’intéressé n’a pas démentie.

La promotion de la candidature qatarie comme « celle qui préserve le mieux l’environnement » est assurée par le célèbre photographe français Yann Arthus Bertrand, dont le film à grand succès La terre vue du ciel a été en partie financé par de généreux Qataris.

En résumé, en fait de « victoire des musulmans », c’est plutôt celle des pétrodollars ! Alors arrêtons de mêler la religion au football !

Plus sérieusement, Al- Qaradawi se moque des musulmans et des Arabes en particulier. Ce monsieur, qui délivre des prêches sur tout et n’importe quoi, est salarié d’Al-Jazeera, qui lui offre un temps d’antenne pour diffuser ses idées islamistes.

Mieux, il habite Doha, capitale du Qatar. Non loin de Doha, à une quarantaine de kilomètres, se trouve la base militaire El-Oudeid, principale base aérienne des Etats-Unis dans la région, et où stationnent plus de 120 chasseurs bombardiers F-16 et autres avions de guerre.

En vertu d’un pacte de défense signé en décembre 2002 entre les Etats-Unis et le Qatar, l’armée américaine dispose à travers cette base d’une puissance de projection militaire considérable sur l’ensemble du Moyen-Orient et l’Asie centrale. Et de ce fait, le Qatar est devenu un Etat de première ligne dans la stratégie guerrière américaine.

C’est à partir de la base d’El Oudeid que les Etats-Unis ont bombardé l’Irak. C’est également le Qatar qui a hébergé le CentCom, le commandement opérationnel américain, qui a supervisé l’invasion de l’Irak en mars 2003 !

Donald Rumsfeld, l’ex-chef du Pentagone sous George Bush, n’avait pas manqué d’ailleurs de saluer « l’excellente coopération entre » le Qatar et les Etats-Unis « dans la guerre contre le terrorisme ».

Quant au nombre de militaires américains stationnés au Qatar, ils seraient plus de 10 000 hommes, dont 5000 employés dans la base d’el Oudeid !

Enfin, au large de Doha, mouillent des navires de guerre dont des porte-avions. De ce fait, en cas de conflit avec l’Iran, le Qatar, qui se dit opposé à une guerre contre son puissant voisin perse, n’a en fait rien à craindre.

En plus des Marines, des chasseurs bombardiers F-16, toute une armada de missiles anti-missiles est déployée sur le territoire de ce petit émirat.

Hors USA, le Qatar est ainsi l’un des pays les mieux protégés militairement au monde.

Concluons par ce que ne savent pas les Algériens et qu’Al-Qaradawi s’est bien gardé de révéler : l’existence d’un bureau commercial israélien à Doha. Il a fallu l’offensive meurtrière israélienne contre Ghaza pour que le Qatar se décide à geler en 2009 les activités de ce bureau commercial !

Alors quand M. Al-Qaradawi nous dit que le choix du Qatar est une « victoire des musulmans contre l’Amérique », alors qu’il se tait sur l’existence de bases américaines et sur l’existence d’un pacte de défense américano-qatari, je dis que ce cheikh, accueilli comme un chef d’Etat en Algérie, serait plus avisé s’il demandait publiquement, à l’occasion d’un prêche par exemple, le démantèlement des bases américaines dans tous les pays du Golfe ! Mais il ne le fera pas car Al-Qaradawi, en religieux intelligent, fait partie de ces gens qui ne mordent jamais la main de ceux qui le nourrissent !

H. Z.


Voilà, vous connaissez maintenant l’importance des relations entre al-Jazeera et l’impérialisme américano-sioniste. Cela met un sacré bémol à l’opinion qui a généralement court comme quoi al-Jazeera serait une voie indépendante de l’Amérique et d’Israel

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article2378

 

 

 

Commentaire reçu :


 

Votre article est trés flou je suis désolé, et il n'explique pas en quoi al jazeera serai lié avec les etats unis ou les sionistes. Déja, je met ma main a couper que vous comprennez pas l'arabe, parce que al jazeera invite tout le monde a debattre a s'exprimer, des radicaux extremistes musulmans, jusuqu'aux membres du likoud, et parmis les invités, certains sont trés hostiles à Israel et aux etats unis...


Vous avez parlé d'al qardaoui qui s'exprime, parce que vous préférez qu'on lui ferme la gueule ? Il est quelqu'un de trés en vue dans le monde arabe, c'est normal qu'il vient s'exprimer, mais je l'ai rarement vu parler politique dans son emission, c'est plutot c'es conseils pour les musulmans dans la vie de tous les jours....


Bref, je vous demanderai de faire "plus de travail", parce que là, je constate que vous êtes loin du travail déontologique...


Bonne journée ! 

 

 

 

Note d'eva :

 

J'ai posté ce point de vue,

en changeant "n'est point" du titre par "ne serait pas",

dans l'attente d'infos supplémentaires.

On est tous tellement manipulés !

Qui peut me donner d'autres informations ?

D'avance, merci



Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 15:57
Samedi 5 mars 2011 6 05 /03 /Mars /2011 14:26
Kadhafi : in bed with Tony Blair
5 mars 2011 - 12:21
   

La guerre civile qui se déroule en Libye nous pose une question importante : Pourquoi avait-on oublié que Kadhafi est un dictateur fou ? Dès lors, il faut se demander : qui a bien pu le réhabiliter ? Bienvenue dans les marécages de l’Empire britannique…

Le dictateur blanchi façon Tony Blair

Aux yeux de la communauté internationale, Mouammar Kadhafi était un terroriste jusqu’à ce beau jour de 2004 où le Premier ministre britannique Tony Blair alla lui tendre « la main de l’amitié » en plein désert libyen. A partir de ce 24 mars 2004, Kadhafi allait devenir officiellement un « solide partenaire de l’Occident », selon les paroles de Blair lui-même.

Bien sûr, Blair ne fut pas le seul à vouloir faire des affaires avec la Libye, plus grosse réserve d’hydrocarbures de toute l’Afrique. Tant Silvio Berlusconi que Nicolas Sarkozy s’y précipitèrent – saluons au passage le dévouement d’un Sarkozy qui témoigna lors de la visite parisienne du Colonel en 2007 « de la collaboration des services français avec les services libyens pendant les quatre années où j’étais ministre de l’Intérieur ».

Mais les réseaux de Tony Blair furent les premiers à ouvrir la porte à Kadhafi pour intégrer la Lybie à la sphère d’influence géopolitique de l’Empire britannique ; plus intéressés par l’argent et la luxure que par l’influence mondiale, Berlusconi et Sarkozy ne firent que s’engouffrer dans le sillage des Britanniques.

L’opération « relooker Kadhafi » commença à l’initiative de Sir Mark Allen, le chef du service Moyen-Orient du MI6 – les services britanniques de renseignement extérieur – qui proposa à Blair de réhabiliter le chef libyen. En 2003, il rencontra à plusieurs reprises Kadhafi et la Grande-Bretagne obtint la levée des sanctions économiques contre la Libye. Un an plus tard, Mark Allen démissionna du MI6 pour devenir, avec la bénédiction de Blair, le conseiller spécial du PDG de la Bristish Petroleum. Depuis, BP est devenu un acteur majeur dans l’extraction pétrolière et gazière en Libye, notamment à travers un investissement de 900 millions de dollars pour l’exploration de champs gaziers conclu en 2007. Mark Allen intégra également le cabinet de conseil Monitor Group, en même temps que son chef au MI6, Sir Richard Dearlove. Dès 2006, le Monitor Group fut embauché par la Libye pour « Rehausser le profil de la Libye et de Mouammar Kadhafi », au tarif de 250 000 dollars par mois plus un fonds discrétionnaire de 2,5 millions.

La « London School of Useful Idiots »

L’une des premières missions du Monitor Group fut d’aider Saif Kadhafi, le fils de Mouammar, à obtenir une thèse de doctorat à la prestigieuse London School of Economics (LSE), le principal centre de formation à l’idéologie libérale britannique. Le 2 mars, la LSE annonçait l’ouverture d’une enquête pour répondre aux accusations de plagiats contre Saif Kadhafi et son directeur démissionnait 2 jours plus tard pour avoir accepté de grosses sommes d’argent libyen.

Si le rôle direct du Monitor Group consista à obtenir pour la thèse de Saif une quarantaine d’entrevues avec d’importantes personnalités du monde économique et politique – et Saif n’en fit aucune personnellement –, les réseaux blairistes à la LSE ont joué de tout leur poids.

Dans un article intitulé « La London School of Useful Idiots : Comment la bande à Blair a soutenu Kadhafi en échange de dons », le quotidien britannique Daily Mail révèle que ce sont quatre proches de Tony Blair à la LSE qui sont directement responsables de la promotion de Saif Kadhafi et qui pourraient avoir arrangé sa thèse. Il s’agit de la Baronne Liz Symons, de Jonathan Powell, de Sir David Manning et de… Sir Mark Allen, tous les quatre siégeant à l’Ideas Center de la LSE.

  • La Baronne Symons, ministre déléguée au Foreign Office chargée du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord sous le gouvernement Blair, est une proche du régime Kadhafi puisqu’elle siège au Conseil de national du développement économique libyen présidé par Saif Kadhafi et créé en 2007 sur conseil « d’un groupe de cabinets de consultants essentiellement américains et britanniques ». La baronne fut au cœur du blairisme puisqu’elle est l’épouse de Phil Bassett, le conseiller en communication de Blair derrière la propagande mensongère qui mena à la guerre en Irak. Elle joua aussi un rôle clé au sein du cabinet noir de Blair lorsque fut lancée une opération de désinformation contre ceux qui avaient osé dénoncer publiquement les mensonges du Premier ministre sur les armes de destruction massive irakiennes, comme l’inspecteur en armement David Kelly, mais aussi l’américain Lyndon LaRouche, farouche opposant du vice-président Cheney (dont l’épouse Lynne Cheney est une intime de la Baronne Symons) qui était intervenu à deux reprises sur la BBC en 2003.
  • Jonathan Powell est l’ancien chef de cabinet de Blair au 10 Downing Street et dirige actuellement la société de conseil Tony Blair Associates.
  • Président de l’Ideas Center, David Manning était l’ambassadeur britannique à Washington entre 2003 et 2007. Il fut nommé par Blair juste à temps pour le lancement anglo-américain de la Guerre en Irak.

La thèse de Saif Kadhafi portait sur « Le rôle de la société civile dans la démocratisation des institutions de la gouvernance globale : du soft power au processus de décision collective ». L’un de ses deux examinateurs était un autre blairiste, Lord Desai, fondateur de la chair Global Governance de la LSE à qui Saif Kadhafi versa 1,5 millions de livres sterling en 2009. Tous se déclarent aujourd’hui « surpris » de voir Saif professer publiquement la répression du peuple libyen par les armes.

Pour les flingues, allez voir Tony

Selon Saif Kadhafi lui-même, Tony Blair est « un ami personnel de la famille » et tient un rôle de conseil auprès du fond souverain Libyan Investment Authority (LIA), créé en 2006. Le LIA gère 70 milliards de dollars qu’il place à travers le monde, et en particulier à Londres, où il a ouvert des bureaux dans le luxueux quartier du Mayfair en 2009. Le LIA a investi massivement dans l’immobilier commercial de la capitale britannique et détient 3% du groupe Pearson, éditeur et propriétaire du prestigieux quotidien de la City, le Financial Times . Si Tony Blair a nié avoir conseillé le LIA, il a néanmoins voyagé à plusieurs reprises à Tripoli en tant que conseiller pour la banque d’affaire américaine JP Morgan. D’ailleurs, la banque de Wall Street est un partenaire privilégié du Libyan British Business Council créé en 2004, tout comme BP et les acteurs majeurs de la City que sont Barclays et HSBC.

Lors des derniers jours de son mandat de Premier ministre, le 29 mai 2007, Blair se rendit à nouveau en Libye pour signer un partenariat militaire et policier avec Mouammar Kadhafi. Les accords de Sirte, comme le prouve un document secret cité par le Daily Mail , portaient sur la fourniture de fusils, de munitions et d’équipement de police anti-émeutes, ainsi que sur la formation des forces spéciales libyennes par le SAS britannique et la formation d’officiers libyens à l’Académie militaire royale de Sandhurst. Des moyens qui sont désormais employés directement contre le peuple libyen. Rappelons que Tony Blair est le représentant du Quartet – UE, ONU, Etats-Unis, Russie – pour la paix au Proche-Orient…

« Avec son statut royal, Andrew peut lui ouvrir des portes »

Evidemment Blair et ses amis ne pouvaient pas laisser la famille royale sur la touche, celle-ci pouvant être un excellent facteur d’intégration de la Libye dans le haut monde. Selon un ami du prince Andrew, deuxième fils de la reine Elizabeth II et du prince Philip d’Edimbourg, « lui et Saif sont devenu incroyablement proches. Ils adorent prendre du bon temps ensemble et s’amuser. Avec son statut royal, Andrew peut lui ouvrir des portes, et Saif peut lui ouvrir d’autres portes avec l’argent de sa famille. » Le Prince Andrew est officiellement représentant commercial de la Grande Bretagne et s’est rendu à trois reprises en Libye, à l’invitation de Saif. Andrew, Duc d’York, a organisé plusieurs réceptions pour Saif dans les palais royaux de Buckingham et St James, ainsi qu’au Château de Windsor.

L’Attentat de Lockerbie

Pour justifier la réhabilitation de Kadhafi, la diplomatie britannique prétexta avoir convaincu le guide libyen de ne plus recourir au terrorisme. En effet, le Colonel Kadhafi est accusé d’avoir commandité l’attentat du vol Pan Am 103 au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie en 1988. C’est en effet un agent des services libyens, Abdelbasset al-Megrahi, qui a été reconnu coupable et condamné en Ecosse à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre des 270 victimes. D’ailleurs, le ministre de la Justice libyen, qui a démissionné fin février pour protester contre la répression sanglante, a affirmé que Kadhafi était bien le commanditaire et qu’il en détenait les preuves.

En août 2009, Megrahi fut relâché par les autorités écossaises et accueilli en héros à Tripoli où Kadhafi, un tantinet narquois, lui avait préparé une grande fête. A partir de 2007, le gouvernement britannique fit « tout ce qu’il put » pour obtenir la libération de Megrahi, rapporte une enquête diligentée par le nouveau Premier ministre britannique David Cameron. La Libye menaçait de mettre un terme à l’un des juteux contrats d’exploration pétrolière offshore de BP obtenus sous Blair et évalué à 15 milliards de dollars. Selon la presse britannique, peu de doutes subsistent sur le rôle qu’a pu jouer Sir Mark Allen dans ces négociations. Avec le successeur de Blair, Gordon Brown, le gouvernement travailliste ratifia un accord de transfert de prisonniers avec la Libye, lui expliqua comment demander un transfert ou une libération et annonça aux autorités écossaises, seules capables de décider du sort de Megrahi, qu’il n’y avait aucune barrière légale à un transfert. Finalement, Megrahi bénéficia d’une « libération par compassion » puisque des médecins britanniques rémunérés par le régime lybien lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate en phase terminale, concluant dans un rapport médical qu’il n’avait plus que trois mois à vivre… 18 mois plus tard, Megrahi est toujours vivant.

Mais les Britanniques n’ont pas oublié que 43 sujets de Sa Majesté avaient péri dans cet attentat.

Britannia delenda est

« La chute de Kadhafi pourrait achever Tony Blair », explique Damian Thompson du Daily Telegraph . « On dirait que le lien avec Kadhafi va permettre ce que même la guerre d’Irak n’a pu réaliser : détruire la crédibilité de Tony Blair sur la scène internationale ». On ne peut que souscrire, d’autant que l’Attorney General de Grande-Bretagne, Dominic Grieve, doit rendre prochainement son avis sur la réouverture de l’enquête sur l’étrange mort de David Kelly…

Mais comme il n’y a pas de fumée sans feu, il n’y a pas de serviteurs sans empire ; et c’est bien l’Empire financier et géopolitique de la City de Londres qui est sur le point de s’effondrer, impuissant face à la révolte mondiale des peuples qui ne veulent plus subir sa mondialisation financière.

Bertrand Buisson
bertrand (at) solidariteetprogres.org
Et les infirmières bulgares alors ?

Peu de mystères demeurent encore autour de la libération « héroïque », obtenue par Nicolas Sarkozy en juillet 2007, des infirmières bulgares détenues par Kadhafi. Elle aurait été arrangée par Sir Mark Allen en personne et finalisée grâce à l’argent obtenu par Sarkozy. Saif Kadhafi s’est dit très impressionné par la « générosité » française puisque, en plus des 72 millions de dollars donnés par le gouvernement bulgare, Nicolas Sarkozy a garanti le versement immédiat de 452 millions d’euros pour « indemniser » les familles des 400 victimes libyennes (à qui les infirmières étaient accusées d’avoir inoculé le VIH). Si cet argent a été finalement déboursé par les Etats-membres de l’UE, Mouammar Kadhafi se plaignait de la lenteur bureaucratique européenne. Alors que les négociations bloquaient, Nicolas Sarkozy passa un coup de fil à son ami Hamad ibn Khalifa al Thani, l’émir du Qatar (qui, une semaine auparavant, était l’invité d’honneur de Sarkozy pour le défilé du 14 juillet), pour qu’il avance intégralement cette somme. Le soir même, l’Emir dépêchait à Tripoli le gouverneur de sa banque centrale avec un chèque de 452 millions d’euros. Le lendemain, les infirmières étaient relâchées. Si Nicolas Sarkozy nie toujours qu’il y ait eu une compensation financière, il faut ajouter que la France était en négociations avec le régime libyen pour la vente de missiles pour 100 millions d’euros, ainsi que d’une centrale électrique française. De surcroît, le France s’engagea à restaurer l’hôpital de Tripoli, et Mark Allen et BP, qui jouèrent les entremetteurs, obtinrent leur contrat d’exploration gazière.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:09
image

Les mercenaires recrutés par le régime de Mouammar Kadhafi en Libye est une partie prenante dans ce qui se passe dans ce pays. Ces criminels ont commis des actes atroces sur les manifestants libyens et ont perpétré des centaines de crimes ignobles dans les quatre coins de la Libye. http://www.echoroukonline.com/fra/actualite/pour-rester-sur-son-trone-kadhafi-recrute-120-000-mercenaires.html

Une société israélienne recrute des mercenaires pour Kadhafi, selon un site israélien

vendredi 4 mars 2011

 

 

 

Le site en langue hébraïque Inyan Merkazi indique qu’une société israélienne procède actuellement au recrutement dans plusieurs pays africain pour le compte du colonel Kadhafi.

L’article d’Inyan Merkazi, traduit par l’agence de presse palestinienne Ma’an, précise que la société, dont le nom n’est pas divulgué, est dirigée par des officiers en retraite de l’armée israélienne.

Le site, qui dit tenir ses informations de sources égyptiennes, indique aussi que le premier dirigeant de la société a récemment rencontré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense, Ehud Barak, et le chef des Renseignements, Aviv Cokhavi, et que ces officiels israéliens ont tous approuvé le recrutement par cette société de mercenaires pour soutenir Kadhafi.

La violente répression du dirigeant libyen a fait au moins 1000 morts libyens selon des groupes de défense des droits de l’homme (6000 selon la Ligue libyenne des droits de l’homme au 3 mars).

D’après les auteurs, les officiels israéliens ont approuvé le recrutement en raison de leurs craintes que si Kadhafi est renversé, il ne soit remplacé par une « un régime islamique extrémiste ».

Pendant ses quatre décennies de pouvoir à la tête de cet État d’Afrique du Nord, Kadhafi s’est montré l’un des plus virulents critiques d’Israël.

Les représentants de la société se sont rendus récemment au Tchad pour discuter avec un officier haut gradé des Renseignements libyen, Abduallah Sanussi, selon l’article. Lors de cet entretien, Sanussi a donné son accord pour payer la société afin qu’elle recrute jusqu’à 50.000 mercenaires dans des pays d’Afrique, toujours selon ce site.

(traduction de la dépêche de Ma’an par info-Palestine.net)

 

CAPJPO-EuroPalestine

 

http://www.europalestine.com/spip.php?article5954

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages