Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 23:41

.

Le "savoir faire Français", vanté par Alliot-Marie, au service des préfets et autres mercenaires de la sarkozie.

Vendredi 21 janvier 2011, une manifestation pacifique de citoyens et d’élus venus soutenir leur communauté de communes (CdC Autour d’Anduze) menacée d’éclatement par la volonté d’expansion de l’agglomération d’Alès, a été réprimé avec une violence inouïe par les force de l’ordre.


Gazage et matraquage sans aucune sommation alors qu’il n’y avait, de la part des manifestants, aucune violence ni dégradation. Une vidéo amateur montre clairement les faits : des manifestants pacifiques, des élus (en écharpe) gazés, des personnes âgées gazées et matraqués, des manifestants blessés et des enfants qui courent.


Si c’est ainsi que les préfets entendent mener la réforme territoriale, ça promet.


Tout cela est lamentable. Nous avons besoins de tous les citoyens pour dénoncer ce qui s’est passé ce jour là à Anduze.


violences des forces de l’ordre gratuites
envoyé par zimprod. - Regardez les dernières vidéos d’actu.

 

.

Communiqué de presse du PG Gard /Anduze, le 24 janvier 2011

 

Monsieur ROUSTAN, en démocratie les différents ne se règlent pas avec la force publique !


Les réformes territoriales mises en place par l’UMP et votées par FOURNIER, ROUSTAN, LACHAUD n’ont jamais été acceptées par les élus. Le Congrès National des Maires de France 2009 avait été l’occasion pour de nombreux maires, de toutes tendances politiques, de dire NON à ces projets. Malgré ce, le gouvernement et ses représentants locaux cherchent à l’imposer à marche forcée, à toute vapeur !


Ce qui s’est passé à Anduze est dans la logique de la perte de sang froid quasi permanente des élus UMP ! La démocratie est chaque jour mise à mal par leur intolérance, leur mépris envers leurs pairs mais aussi les citoyens. Maintenant l’agression devient la réponse. Agression envers les salariés de Richard Ducros, agression envers des manifestants pacifistes pour le maintien d’une communauté de communes... mais où vont ils s’arrêter ?


Le Parti de Gauche condamne fermement ROUSTAN et ses amis pour de tels agissements. Le parti de Gauche s’indigne de telles violences policières qui délégitiment ceux qui en on donné l’ordre.


A Anduze on gaze, à Tunis on a tiré. Benali est tombé. Ici, aussi l’oligarchie qui méprise le peuple et ses élus de bases doit être balayée par les urnes.


Vite la révolution citoyenne !

 

Katy Laurent et Charles Menard
Co-secrétaires du Parti de Gauche 30


communiqué_Anduze 24 01 2011.pdf

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4939

 

 

 

 

A lire, c'est scandaleux !

Alerte citoyenne: Léa et Tom condamnés par l’État à devenir SDF (Toulouse)

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 11:07

 


 

 

 

http://miltondassier.over-blog.com/article-32608166.html

 

La police juive de la pensée

impose sa loi au "ministre de la Culture"

inv
Frédéric Mitterrand est venu les mains vides. Vendredi 21 janvier, le ministre de la culture avait prévu d'offrir un exemplaire de l'édition 2011 du Recueil des célébrations nationales à chacun des invités venus fêter à la chapelle de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts, à Paris, le 25e anniversaire de cette publication.


Il en a finalement décidé autrement. En cause : la présence, dans cette brochure de 300 pages, de l'écrivain Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), aux côtés de Philippe de Commynes, Théophile Gautier, Blaise Cendrars ou Frantz Fanon. Une présence jugée incompatible avec les "valeurs fondamentales de la nation et de la République", a justifié M. Mitterrand.


Un homme peut savourer sa victoire : Serge Klarsfeld. Mercredi 19 janvier, le président de l'Association des fils et filles de déportés juifs de France avait réclamé "le retrait immédiat de ce recueil". A ses yeux, "les immondes écrits antisémites" de Céline rendaient en effet un tel hommage inadmissible. "Frédéric Mitterrand doit renoncer à jeter des fleurs sur la mémoire de Céline, comme François Mitterrand a été obligé de ne plus déposer de gerbe sur la tombe de Pétain", a déclaré l'avocat, qui se dit aujourd'hui "soulagé".


Le ministre s'est bien sûr défendu d'avoir agi "sous le coup de l'émotion ou de pressions contradictoires". Sa décision, a-t-il indiqué, a été prise "après mûre réflexion". Il est pourtant difficile de ne pas y voir une volte-face : si la présence de Céline l'embarrassait tant, comme il l'a affirmé devant son auditoire vendredi soir, pourquoi n'a-t-il pas décidé de s'y opposer avant que le recueil ne soit imprimé à environ 10 000 exemplaires, c'est-à-dire dès l'automne 2010 ? Un recueil dont il a lui-même signé un avant-propos enflammé où il se félicite qu'y soit évoquée "une histoire de France propre à charmer nos imaginations et nos esprits contemporains".


A l'Elysée, on ne cache pas qu'il s'agit d'un rétropédalage, une décision prise "d'un commun accord" entre le Palais et la Rue de Valois. On constate juste que, là ou le ministère a mis quarante-huit heures pour ouvrir les yeux, la présidence a tranché en quelques heures. Au cours de la journée, plusieurs conseillers de Nicolas Sarkozy avaient pointé le caractère cocasse de la situation : "Tout le monde ici sait que Céline est l'écrivain préféré du président. A un précédent Noël, nous nous étions même cotisés pour lui offrir une lettre manuscrite de Céline", rappelle un membre de son cabinet.


La décision soudaine de Frédéric Mitterrand est d'autant plus étonnante que le Recueil des célébrations nationales fait l'objet d'un long travail préparatoire. La procédure est la suivante : chaque année, un groupe de quelques fonctionnaires du ministère de la culture, placés sous l'autorité du directeur des Archives de France, soumet à un Haut Comité une liste d'événements et de personnalités dont l'anniversaire mérite d'être célébré. Purement consultatif, ce Haut Comité de douze membres - aujourd'hui présidé par le médiéviste Jean Favier - peut suggérer d'ajouter ou de retirer des noms. Il peut également proposer une hiérarchie, en décidant lesquelles, parmi les entrées, doivent mériter un long article, une brève notice ou une simple mention.


Pour l'édition 2009, la question s'était déjà posée de savoir si l'écrivain collaborationniste Robert Brasillach, né un siècle plus tôt, devait figurer dans le recueil. A l'époque, la proposition avait été rejetée par le Haut Comité. S'agissant de Céline, le débat a été différent. Il n'a pas porté sur sa présence, mais sur la façon dont celle-ci devait être évoquée. Pour cela, une notice a été commandée à Henri Godard, professeur émérite à l'université Paris-IV-Sorbonne et éditeur de l'oeuvre de Céline dans "La Pléiade".


Soucieux d'éviter toute polémique, certains membres du Haut Comité ont suggéré d'accompagner cette notice, dans laquelle "l'antisémitisme virulent" de Céline est explicitement dénoncé, d'informations complémentaires relatives aux démêlés judiciaires de celui-ci après la guerre. Cette idée a été écartée par Philippe-Georges Richard, délégué aux célébrations nationales, et Hervé Lemoine, directeur des Archives de France.


Présent vendredi soir à l'Ecole des Beaux-Arts, Henri Godard est "tombé des nues" en apprenant que sa notice avait été "censurée". "Quand j'ai voulu me présenter au ministre, celui-ci m'a tourné le dos, il m'a seulement dit : "Pas de polémique, pas de polémique". J'ai le sentiment d'avoir été piégé. Je suis furieux." Rappelant que l'inscription, en 1974, de Voyage au bout de la nuit au programme de l'agrégation n'avait "soulevé aucun problème", l'universitaire déplore une "incroyable régression".


Membre du Haut Comité et préfacier du recueil, l'historien Alain Corbin dit quant à lui qu'il "comprend" la décision du ministre, mais qu'il "ne l'approuve pas". "C'est une affaire très délicate, explique-t-il. D'un côté, je conçois très bien que la présence de Céline puisse blesser dans leur chair les survivants de la Shoah ou leurs descendants. Mais, d'un autre côté, on risque ce faisant d'ouvrir la voie à des débats sans fin : il y aura toujours quelqu'un pour dire qu'il est inadmissible de célébrer Thiers parce qu'il a écrasé la Commune, Turenne parce qu'il a ravagé le Palatinat et Rousseau parce qu'il a abandonné ses enfants."


Parmi les intellectuels, la décision de Frédéric Mitterrand est loin de faire l'unanimité. Fervent défenseur de l'oeuvre de Céline, l'écrivain Philippe Sollers se dit "absolument atterré" : ""Quand ça va mal, la littérature est en première ligne", disait Hemingway. Nous en avons ici une démonstration accablante. Le ministre de la culture est devenu aujourd'hui le ministre de la censure."


"Il ne faut surtout pas s'opposer à la commémoration de Céline, estime pour sa part le philosophe Bernard-Henri Lévy (membre du conseil de surveillance du Monde). Cette commémoration doit précisément servir à explorer l'énigme qui fait que l'on peut être à la fois un très grand écrivain et un parfait salaud."


"Il nous faut assumer l'héritage contradictoire de Céline, explique de son côté le philosophe Alain Finkielkraut. Jamais un lycée de France ne doit porter le nom de Céline, mais je ne suis pas sûr qu'un tel écrivain ne doive pas faire l'objet de commémoration. Je suis surtout très inquiet des conséquences de cette décision, car cela va accréditer l'idée que le "lobby juif" fait la pluie et le beau temps en France."


Commémorer ou célébrer ? Tel est peut-être l'un des fondements du problème. C'est l'avis de l'historien Jean-Noël Jeanneney, membre du Haut Comité. "Cela fait plusieurs fois que je dis que ce recueil porte mal son nom. La notion de célébration est ambiguë. Si on parlait de "commémoration" plutôt que de "célébration", il n'y aurait plus d'ambiguïté. Quand j'ai présidé la mission du bicentenaire de la Révolution française, il me semblait légitime de célébrer la Déclaration des droits de l'homme, mais il aurait été absurde de ne pas commémorer la Terreur."


Joint par téléphone, le comédien Fabrice Luchini, qui a longtemps fait salle comble en récitant du Céline, juge cette polémique "consternante" et "insoluble". "Va-t-on retirer des librairies Voyage au bout de la nuit ?", ironise-t-il.


"La cause est entendue : Céline est génial. La cause est entendue : Céline est abject. (...) Depuis que Céline est mort, nous tournons fous dans ce débat entre esthétique et morale", écrivait déjà Bertrand Poirot-Delpech dans Le Monde, en 1985.
_________________

PS: le titre n'est pas de l'I-Monde, mais de Tss

A lire aussi sur la dictature juive-sioniste:

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkAVZplAFpUhEqXZyg.shtml
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkAVZElkFlWDctpwGv.shtml
.

La censure en France :
Un exemple parmi d'autres,

le livre qui ose la vérité, censuré.

Il est quand même plébiscité,

et c'est tant mieux pour l'information,

et pour la liberté d'expression

à laquelle tout journaliste digne de ce nom

doit être attaché.

 

eva R-sistons,

journaliste attachée à la vérité et au pluralisme.

 

 

http://www.sionisme.net/5.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 00:16

  http://bellaciao.org/fr/spip.php?article112101


Révolution pacifique en Islande, black-out des Médias

 

 

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution
démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et
personne n'en parle, aucun média ne relaie l'information, vous n'en
trouverez presque pas trace sur « Google »: bref, le black-out total .
Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante : un
Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais
présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des
« responsabilités » parce qu'elle entendait mener la même politique que la
droite, un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s'il fallait
rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur
irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le
non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et,

point d'orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » :
l'élection d'une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée
d'écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la
colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une
autre société.


Alors que gronde dans l'Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge
par le rouleau-compresseur capitaliste, l'actualité nous dévoile un autre
possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes,
et surtout de donner aux luttes qui enflamment l'Europe une perspective : la
reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la
population.


Plus bas, vous trouverez deux articles traitant de cette révolution en
marche, *à faire circuler le plus largement possible, puisqu'on ne doit
compter sur aucun média pour le faire à notre place*.


http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la
Depuis le samedi 27 novembre, l'Islande dispose d'une Assemblée constituante
composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire
entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la
crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.


Depuis cette crise dont elle est loin d'être remise, l'Islande a connu un
certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la
nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du
gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections
législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de
l'Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de
féministes et d'ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C'était
une première pour l'Islande, tout comme la nomination d'une femme, Johanna
Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.


http://www.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html

 

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 01:25

Il y a 50 ans, 17 janvier 1961, l'assassinat de Patrice Lumumba

  

lumumbafrica

Patrice Lumumba, un héros africain

   

Lettre d'adieu à sa femme Pauline, publiée dans la revue Jeune Afrique:       

   

« Nous ne sommes pas seuls. L'Afrique, l'Asie et les peuples libres et libérés de tous les coins du monde se trouveront toujours aux côtés de millions de congolais qui n'abandonneront la lutte que le jour où il n'y aura plus de colonisateurs et leurs mercenaires dans notre pays. A mes enfants que je laisse, et que peut-être je ne reverrai plus, je veux qu'on dise que l'avenir du Congo est beau et qu'il attend d'eux, comme il attend de chaque Congolais, d'accomplir la tâche sacrée de la reconstruction de notre indépendance et de notre souveraineté, car sans dignité il n'y a pas de liberté, sans justice il n'y a pas de dignité, et sans indépendance il n'y a pas d'hommes libres. »

      

Ni brutalités, ni sévices, ni tortures ne m'ont jamais amené à demander la grâce, car je préfère mourir la tête haute, la foi inébranlable et la confiance profonde dans la destinée de mon pays, plutôt que vivre dans la soumission et le mépris des principes sacrés. L'histoire dira un jour son mot, mais ce ne sera pas l'histoire qu'on enseignera à Bruxelles, Washington, Paris ou aux Nations Unies, mais celle qu'on enseignera dans les pays affranchis du colonialisme et de ses fantoches. L'Afrique écrira sa propre histoire et elle sera au nord et au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité.  

     

Ne me pleure pas, ma compagne. Moi je sais que mon pays, qui souffre tant, saura défendre son indépendance et sa liberté. 

       

Vive le Congo ! Vive l'Afrique ! »

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2011/01/23/20193894.html

 

 

Patrice Emery Lumumba, en (1925-1961)


Ici, le dossier sur mon blog sos-crise :

Assassinat de grands dirigeants africains par l'Etranger - Lumumba,voici 50 ans

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:35
Jeudi 13 janvier 2011 4 13 /01 /2011 20:29

 

le 37 quater déjà en place !


 

On nous signale un article paru le 28 décembre sur le site indymedia du Québec. L’internaute anonyme rapporte son témoignage sur les milices sarkozistes, déjà en place à Strasbourg et dans quatre autres communes d’Alsace, à titre expérimental, avant même que le Parlement les autorise, ainsi que le prévoit l’article 37 quater de la Loppsi.

Le correspondant strasbourgeois d’indymedia Québec signale également des articles parus dans les Dernières nouvelles d’Alsace et dans l’Alsace qui confirment en effet la mise en place de ces milices, et donnent quelques détails sur leur fonctionnement, tels leurs critères d’embauche – très larges.

Rappelons que la Sarkopol est déjà instituée dans la gendarmerie depuis 2008, et qu’il n’est question avec le 37 quater « que » de l’étendre à la police.

Et profitons de l’occasion pour dénoncer aussi l’intervention française en Tunisie – ainsi que celle au Niger. En Tunisie comme au Niger, Sarkozy tue, y compris des otages. En France, il lâche les SA dans les rues.

 

 

Les méfaits de la loi LOPPSI2 commencent à se faire sentir insidieusement…

Tout d’abord, un témoignage direct de scènes très inquiétantes dans la rue d’une de ces Milices à l’œuvre ; confirmé ensuite par un camarade qui se réfère au journal local qui fait une grande publicité de ce qui s’appelle officiellement « Service Volontaire Citoyen ».

En effet, pour avoir été témoin, à la rue de la 1re Armée, ce midi, au niveau de la station tram, de scènes étranges, et d’abord sans aucunement porter des conclusions définitives, tout porte à croire que voilà les premiers pas du nouveau SVC généralisé et officialisé :

De la fenêtre d’un immeuble donnant sur la rue, je vois cinq personnes, en civil, apparemment une femme et quatre hommes, sans aucun signe distinctif. Ils sont autour de deux SDF, et rigolent avec eux, leur parlent. Mon attention ne se serait pas attardée davantage si un car de la police nationale, en patrouille, comme il y en a tant dans ce secteur, ne s’était pas arrêté à leur niveau.

Première chose étrange : les cinq individus vont gaiement vers le car de police, font des signes de la main. Un flic en uniforme sort, la femme lui fait la bise, les autres ont l’air très excité, presque gamins, à tous parler en même temps. Finalement, le car s’en va assez rapidement continuer sa ronde. Comme de vieux amis de longue date, les cinq individus leur font des signes d’au-revoir, de manière très démonstrative. Puis ils saluent les SDF qui ont l’air de ne pas comprendre. Je remarque d’ailleurs que d’autres passants, dans la rue à ce moment-là, ont également l’air surpris.

C’est alors que se produit le plus étrange : les cinq individus remontent la rue et au premier croisement, alors qu’une voiture se gare sur un trottoir, ils se précipitent et d’après les signes de main, lui font apparemment comprendre qu’il n’a pas le droit de se garer là. Comme le type en voiture a l’air de s’en foutre, tout à coup, ils lui disent quelque chose et le type en voiture donne ses papiers d’identité, son permis de conduire, et sa carte grise. Pendant 5 à 10 minutes (ce qui est très long), ils contrôlent ses papiers.

Première question : À supposer que ce soit des flics, des civils peuvent-ils contrôler des papiers selon leur bon gré ?

Deuxième question : Si ce sont des flics, et en civil, ce ne peut être ni des BACeux ni autre, donc qui sont-ils ?

Première conclusion : En considération de cela, et de plus sans aucun signe distinctif, ce ne sont sûrement tout bonnement PAS des flics. Pas officiels en tout cas.

Par ailleurs, ils ne font pas sérieux, ils sont à quatre en cercle à décrypter le permis de conduire, puis deux regardent l’intérieur de la voiture par la fenêtre, un autre vérifie les pneus, un autre va jeter un coup d’œil rapide au niveau du coffre. Et là, de plus en plus étrange, un des individus parle à un petit micro au niveau de son col. Les SDF plus loin, sur la même rue, ont l’air de débattre vivement de ce groupe et les montrent du doigt en causant vivement.

Après de longues minutes, et un nouveau speech au micro, ils rendent les papiers au conducteur qui s’en va fissa.

Là, nouvelle scène étrange, ils rigolent en cercle, ont l’air de beaucoup s’amuser.

Il est dommage que je n’ai pas d’appareil photo car j’en aurais bien pris de ces scènes très curieuses. Puis ils remontent la rue et tournent en se dirigeant vers le centre-ville.

Car me revient aussitôt une des nouvelles mesures promises par la loi LOPPSI2, à savoir le « Service Volontaire Citoyen », sorte de Milices Citoyennes-Républicaines à la nature et au rôle flous. Voici d’ailleurs ce qu’on en sait :

RÉSERVE CIVILE DE LA POLICE ET SERVICE VOLONTAIRE CITOYEN

La réserve civile est constituée de retraités de la police nationale et de volontaires. Les retraités peuvent accomplir des missions de soutien aux forces de sécurité et des missions de solidarité et les volontaires des « missions élémentaires d’exécution » ou des « missions de spécialiste correspondant à leur qualification professionnelle ». Le service volontaire citoyen concerne des missions « de solidarité, de médiation sociale et d’éducation à la loi ».

Or, il semble que le journal local DNA (Dernières Nouvelles d’Alsace), de bonne droite par ailleurs, fait depuis longtemps la publicité pour ce genre de dispositif. En effet, cet article datant de février 2007. Voici notamment les critères de recrutement, tels que les exposait les DNA :

Devenir volontaire citoyen Il suffit de se rendre au commissariat de police le plus proche pour y retirer un dossier de candidature.

Une enquête administrative de moralité sera alors diligentée, le préfet ainsi que les instances de police du département examineront le dossier .

Si le candidat est retenu, il sera appelé à remplir ultérieurement un engagement à servir dans le SVC. Cet engagement a une durée d’un an et peut être renouvelé, mais il est possible de se désengager par lettre recommandée ou d’être radié .

En aucun cas il ne sera demandé au candidat de passer une visite médicale .

La durée des missions est variable (avec néanmoins un minimum de deux heures par mois) et l’affectation se fait en fonction de la disponibilité de chacun .

La seule condition est d’avoir au moins dix-sept ans (il n’y a pas d’âge limite) et d’être citoyen de l’Union Européenne ou de l’espace économique européen (donc la Suisse).

Voici qui est explicite, si l’on n’avait pas encore compris : ce sont bien là un dispositif de Milice, de délation, de surveillance, sorte de gangs policiers, dont on ne sait ni les droits officiels, leurs équipements (apparemment, déjà un micro), voire leurs armements (moins probable, mais qui sait), leur autorité officielle (sont-ils des « représentants d’État » officiels et, en tant que tels, disposent des mêmes pouvoirs d’intimidation et de répression que toute police déjà existante).

Ces Milices d’État ne sont sûrement que les prémisses de prochaines milices davantage nationalistes, car qu’est-ce qui interdit à l’État de créer des milices qui soutiennent des rafles de sans-papiers, par exemple, de squats, etc.

En outre, il semble que la loi LOPPSI 2 ne fait que GÉNÉRALISER et OFFICIALISER sur tout le territoire ce dispositif, déjà existant dans plusieurs secteurs, comme l’atteste ce blog de recrutement de la police :

En situation de mouvement social, de manifestations syndicales ou sauvages, d’émeutes en banlieues, d’occupations et de blocages, quelles seront les conséquences de l’élargissement et du durcissement de ce nouveau dispositif d’État ?

[Source : quebec.indymedia.org]

D’après des camarades, de nouveaux articles du même genre ont été publiés récemment, que ce soit aux DNA ou au journal 20 Minutes local.

Ainsi cet article datant du 7 novembre 2010, trouvé dans L’Alsace :

Quand ton voisin devient ton flic

Sécurité : Le Haut-Rhin expérimente la surveillance par les voisins

Plusieurs communes servent de banc d’essai au dispositif « participation citoyenne ». Mais, à Soultz, la première tentative a tourné court.

Soultz est la première des communes haut-rhinoises à avoir signé, avec la sous-préfecture et la gendarmerie, une convention pour la mise en place du dispositif « participation citoyenne ». Objectif : développer des réseaux de citoyens, en liaison avec la gendarmerie et la mairie, afin d’éliminer tout ce qui peut nuire à la tranquillité des riverains : cambrioleurs, vandales, chauffards, etc. Le tout, sur le modèle anglo-saxon (voir ci-dessous et ci-contre).

Soultz était également la première commune à organiser, vendredi soir, une réunion publique avec les habitants du premier quartier retenu. Du coup, la soirée, à la Halle aux blés, avait valeur de lancement de l’opération.

La réunion est annulée, faute de participants

Mais, à 19h45, trois quarts d’heure après l’heure H, sur les 66 familles du Nouveau Monde, l’un des plus récents quartiers pavillonnaires de la commune, seul un couple avait fait le déplacement ! Malgré les courriers adressés à tous les habitants.

Du coup, on pouvait se dire qu’il aurait été plus avisé de circonscrire l’expérience au centre-ville où, une semaine avant, deux vitrines et une demi-douzaine de véhicules venaient d’être vandalisés : là, les habitants seraient peut-être venus (à noter que le coupable a été arrêté depuis)…

Ou encore, que les riverains du Nouveau Monde se sentent peut-être suffisamment rassurés par la présence, à Soultz, de deux brigades de gendarmerie, du siège des brigades vertes, d’une police municipale (armée) et de la vidéo-surveillance — même si une partie de ces dispositifs n’ont pas vocation à se déployer localement — pour ne pas être tentés d’apporter leur contribution à « la démultiplication de l’action de la gendarmerie ».

Les élus, le maire Thomas Birgaentzlé en tête, et le sous-préfet de Guebwiller Arthur Soêne, ont en tout cas pris acte de la désaffection du public. Les gendarmes ont remballé projecteur et exposés. Et les trois parties ont convenu d’annuler. Mais pas sans que le sous-préfet n’ait rappelé qu’une telle innovation est « majeure, pour la protection de l’environnement du citoyen, de ses biens et de son entourage ». Et aussi cette évidence : « Sans la participation des citoyens, tous nos efforts ne sont rien. »

Vu les circonstances, Gérald et Augusta Mielle, seuls représentants de leur quartier, ont été les « héros » involontaires de la soirée, chaleureusement félicités « pour (leur) civisme » par le sous-préfet. Ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué de les solliciter pour un rôle de référents. M. Mielle a décliné, invoquant des obligations professionnelles : « C’est une mission, a-t-il fait valoir, et il faut être en capacité de la mener ». En aparté, il confie que « des voisins retraités seraient mieux à même de le faire ». D’autant que « certains sont déjà impliqués dans la vie associative ».

En tout cas, le sous-préfet estime n’avoir « pas encore perdu la manche », tandis que le maire envisage de « passer de maison en maison pour comprendre pourquoi les gens ne sont pas venus ».

Signaler les présences suspectes

Avant le Haut-Rhin, le dispositif « participation citoyenne » a déjà été expérimenté dans les Alpes-Maritimes, le Loir-et-Cher, le Nord, la Drôme, l’Hérault et l’Allier. Visant à mobiliser la vigilance des habitants sur leur propre sécurité, il consiste essentiellement à signaler « présences suspectes ou agissements douteux de personnes étrangères aux lieux », afin de « mettre en place des contrôles orientés ou des services de surveillance générale ». Le tout en liaison avec la gendarmerie, la police municipale et la mairie et en faisant du « référent de quartier désigné par ses pairs, le maire et les forces de sécurité », une pièce maîtresse du dispositif.

L’exemple soultzien démontre à l’envi qu’il faudra d’abord vérifier que l’idée correspond bien à un besoin et que les quartiers retenus sont bien ceux dont parle le texte de référence : « Particulièrement visés par les délits d’appropriation (vols, cambriolages). »

La proximité de la RN 83

À Soultz, en marge de la réunion avortée, un officier a surtout évoqué des potentialités, plus que des faits ou des chiffres : la proximité de la RN 83 (à partir du carrefour du… Nouveau Monde), propice à la fuite rapide des malfaiteurs, et l’attrait d’un lotissement aux maisons neuves, évocatrices de butins intéressants.

Resteront ensuite toutes les questions de nature à nourrir un débat plus politique, qu’elles aient trait au respect de la liberté individuelle et de la vie privée, éventuellement écornées par une surveillance de proximité érigée en système, ou à la couverture légale des membres du réseau, voire au bon sens, qui enseigne que l’esprit civique et d’entraide n’a pas attendu ce dispositif pour animer certains esprits.

Cinq communes impliquées

En plus de Soultz, quatre autres communes sont pressenties pour expérimenter le dispositif.

Ribeauvillé. Le député-maire Jean-Louis Christ nous a fait valoir que, dans sa ville, « on ne va pas stigmatiser un quartier : ce serait une grave erreur ». C’est donc « l’ensemble du centre-ville » qui, selon lui, devrait faire l’objet de l’expérience. Fin de semaine, un adjoint au maire était chargé de mettre l’opération sur pied avec la gendarmerie.

Lutterbach. Le directeur général des services municipaux Francis Wira indique que le maire a proposé La Petite Venise. « Parce qu’il est bien identifié géographiquement et qu’il était prévu qu’on y rencontre de toute façon les habitants pour parler de circulation et de sécurité plus largement ». Pour autant, précise M. Wira, « ce quartier, déjà relativement ancien et principalement pavillonnaire, ne présente pas de difficultés particulières ». En plus, ajoute-t-il, « c’est le quartier du maire et on pensait qu’il serait plus facile d’y travailler ». À Lutterbach, la réunion publique avec les habitants a lieu mardi soir.

Cernay. Le premier adjoint Jean-Paul Omeyer a rendez-vous demain avec le capitaine de gendarmerie : « Chez nous, ce serait autour de la rue de l’Argonne, prévoit l’élu, qui précise toutefois : Ce n’est pas un quartier obligatoirement difficile, même s’il y a eu quelques cambriolages pendant les vacances ». « Il s’agit surtout, pense avoir compris M. Omeyer, de mener l’expérience dans des quartiers où on est sûr d’avoir un pilote qui tienne la route. » « De plus, estime-t-il, cela compléterait le système de vidéo-surveillance en train d’être mis en place. » Mais, prévient M.Omeyer : « Je ne veux pas qu’on mette en place des milices. C’est bien, à condition qu’on maîtrise. »

Altkirch. Pour l’instant, rien de fait, indique-t-on à la mairie.

Un trait d’union police-nation

Les futurs volontaires citoyens se reconnaîtront à leur blouson coupe-vent bleu marine orné d’un insigne rappelant leur engagement.

Renforcer l’action préventive, rapprocher les citoyens et leur police, favoriser l’intégration : c’est l’essentiel des missions qui seront confiées aux futurs « Citoyens volontaires ».

Cette formule de bénévolat civique est développée pour l’instant dans 26 départements dits « sensibles », dont le Haut-Rhin. Le service volontaire citoyen a été présenté hier matin à la préfecture par Michel Guillot, préfet du Haut-Rhin et Jean-Christophe Bertrand, directeur départemental de la sécurité publique, qui était entouré de ses chefs de circonscriptions.

« Les “Volontaires citoyens” ne sont ni des policiers, ni des travailleurs sociaux, ni des psychologues, ni des médiateurs au sens où on l’entend légalement. Ce sont des hommes et des femmes de tous âges (17 ans au moins), prêts à consacrer quelques heures de leur emploi du temps à assurer et renforcer les liens entre la population et sa police. Une sorte de “modem intelligent” dans le cadre de missions comme l’accueil et le contact avec la population dans les commissariats, l’explication aux citoyens des principes de respect de la loi lors de la participation à des actions de sensibilisation, ainsi que la médiation et la prévention (notamment dans les quartiers sensibles) », ont expliqué les intervenants de la police nationale.

Des missions qui seront confiés à ces bénévoles après plusieurs séances de formation portant notamment sur le cadre institutionnel, partenarial et juridique de l’action policière. De même, avant chaque mission spécifique, une information opérationnelle sera dispensée sur les objectifs attendus et sur les méthodes.

« Oser le civisme » : une formule originale qui devrait permettre aux citoyens de mieux connaître ceux qui ont quotidiennement en charge leur sécurité.

[Sources : le Jura libertaire ; DNA ; l’Alsace ; Indymedia-Québec]

 

 

http://www.parisseveille.info/les-premieres-milices-citoyennes-a,2684.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:07

 

La roulotte tzigane : retrouvez la nostalgie d'un passé romanesque

http://www.dkomaison.com/articles/la-roulotte-tzigane-retrouvez-la-nostalgie-d-un-passe-romanesque_001_04-65-1.htm

 


 

> PETITION pour le DROIT A UN HABITAT MODESTE, ECOLOGIQUE ET CHOISI

 


 (Pour valider la pétition, cliquer sur ce lien et écrire 10 mots de message)
> >
> > http://www.halemfrance.org/spip.php?article55#p%C3%A9tition
> >
> > mercredi 29 décembre 2010
> > (Date de rédaction antérieure : 7 juillet 2010).
> >
> > APPEL A SOUTIEN POUR LE DROIT A UN HABITAT CHOISI MODESTE ECOLOGIQUE ET CITOYEN !
> > LE DROIT DE VIVRE ET TRAVAILLER LOCALEMENT !
> >
> > L’audience en appel est fixée au 17 février prochain ! (Toulouse)
> >
> > LEA ET TOM CONDAMNES PAR L’ÉTAT A DEVENIR DES SDF En pleine crise du logement ! En
pleine crise économique !
> >
> > La situation du logement en Ariège est catastrophique ; impossible de trouver des
locations dans le département ; alors que les zones rurales se désertifient, les
touristes dont beaucoup d’étrangers, Anglais, Allemands, Hollandais, font main basse sur
l’immobilier.
> >
> > Des jeunes qui ont choisi de vivre en milieu rural, donc qui revitalisent les
campagnes ! Des jeunes fortement impliqués dans une démarche d’habitat écologique et de
préservation de la nature, Ont été CONDAMNES par l’ÉTAT devant le Tribunal Correctionnel
de Foix à la DESTRUCTION DE LEUR HABITAT, une amende de 600€ et 10€ par jour de PÉNALITÉS
de retard.
> >
> > Leur DÉLIT : avoir choisi d’habiter une tente (une yourte) plutôt que de crever de
froid dehors ! Ils ont comparu en première instance le 9 février 2010 suite à une plainte
de la DDEA* (un service public !), sur le fondement d’articles du code de l’urbanisme
pour infraction au permis de construire. Ils font APPEL et réclament la RELAXE et le
droit à un habitat MODESTE ÉCOLOGIQUE ET CHOISI ! le droit de vivre, le droit de
travailler localement !
> >
> > Faute de trouver un logement, Léa et Tom qui VIVENT et TRAVAILLENT en Ariège,
décident en 2007 de s’installer sous une tente, une yourte. Un propriétaire toulousain
leur prête son terrain en friches au milieu des bois en échange du défrichage et de
l’entretien de la parcelle. Ils fabriquent une tente toute ronde, une yourte en laine et
en bois ; ils confectionnent le feutre à la filature de Belvès en Dordogne ; les perches
de châtaignier sont locales ; un maître menuisier façonne le cercle de toit, pièce
maîtresse... Outre l’entretien de la parcelle, ils mettent en valeur le lieu, créant des
terrasses pour cultiver un potager et un jardin d’agrément... Cela a représenté un long
travail de plusieurs mois avec un bilan plus que positif : la création d’un habitat bien
intégré au paysage, avec un impact écologique nul ou quasi-nul sur un site dont la
biodiversité a été recréée (les orchidées repoussent sur le terrain !).
> >
> > Tom et Léa ont fait le choix de vivre là et de travailler dans la région alentour,
modestement, de façon écologique et dans le plus grand respect de la nature. Ils sont
bien intégrés localement : accueillis et soutenus par le maire et les habitants de la
commune, ils se sont inscrits sur les listes électorales
> > > et ont demandé à payer les impôts locaux. Les habitants de la commune les
soutiennent depuis le début, une motion pour le droit au logement a même été votée par le
conseil municipal en réaction aux injonctions de la DDEA*.
> >
> > Mais c’est sans doute trop beau ! Il faut s’acharner à détruire ces
> > initiatives (CQFD) ! C’est ce que vont faire les services publics d’État, en
l’occurrence la DDEA* qui fonde sa plainte sur le Code de l’urbanisme au prétexte de la
nécessité d’un permis de construire alors que la yourte n’est pas une construction, ce
n’est pas un immeuble, ce n’est pas un bâtiment en dur avec des fondations ! Il n’y a pas
de murs... C’est une TENTE en laine et bois ! Donc un habitat réversible qui ne laisse
aucune empreinte durable sur le sol. On ne construit pas une tente, on ne détruit pas une
tente : on monte et démonte !
> >
> > D’ailleurs, il existe un vide juridique concernant cette forme d’habitat qui n’est
pas prévue dans ledit code de l’urbanisme. On demeure pantois devant l’acharnement des
services publics dans ce dossier, « quand on connaît ce que peuvent être par ailleurs les
infractions au code de l’urbanisme » !…
> >
> > Inouï le sort réservé aux élus locaux des petites communes rurales! Le jugement rendu
ne tient aucun compte de la position du maire de la commune, de son conseil municipal et
des habitants. Qu’en est-il de la décentralisation ?
> > Qu’en est-il de la REVITALISATION DES ZONES RURALES ? Qu’en est-il de l’ÉQUITÉ
TERRITORIALE !
> >
> > Ce dossier pose le problème du DROIT AU LOGEMENT, en particulier du droit des
personnes aux revenus modestes dans un contexte de crise économique grave. Non seulement
le montant des loyers est prohibitif jusqu’à constituer plus de 50 % des revenus des plus
modestes d’entre nous mais dans certaines zones dédiées au tourisme comme en Ariège, il
est IMPOSSIBLE de trouver à se loger… Qu’en est-il du DROIT AU LOGEMENT ?
> >
> > Il pose aussi le problème du DROIT AU TRAVAIL, du droit à s’abriter quand on
participe à la richesse locale par son travail : comment occuper des emplois, être
flexible, mobile… comment créer une activité… si on n’a pas de TOIT pour s’abriter et
autour duquel rayonner ?
> >
> > Des jeunes qui choisissent de vivre en respectant leur devoir en matière d’écologie
et de préservation de la nature sont sanctionnés et condamnés par l’État en
Correctionnelle comme des délinquants au lieu d’être encouragés pour ces initiatives !
> >
> > Alors, il faut rappeler à l’État les obligations qu’il a lui-même fixées en matière
de DROIT au LOGEMENT et d’ENVIRONNEMENT !
> >
> > JUSTICE POUR LEA ET TOM EN APPEL, ILS DOIVENT OBTENIR LA RELAXE ! ET LE DROIT DE
VIVRE DANS LEUR YOURTE HABITAT CHOISI MODESTE ÉCOLOGIQUE ET CITOYEN
> >
> > MERCI DE LES SOUTENIR en signant et diffusant largement la pétition ci-dessous.
> >
> > http://www.halemfrance.org/spip.php?article55#p%C3%A9tition
> >
> > > > Quelques informations complémentaires :
> > > >
> > > > http://www.libetoulouse.fr/2007/201...
> > > > http://katipik.free.fr/docshalem/Yo...
> > > > http://yurtao.canalblog.com/archive...

 

 

http://www.yourtemongole.com/fr/Pages/Yourte_Amenager_0.htm
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 07:22

 

Mardi 11 janvier 2011 2 11 /01 /2011 05:48

 

 

 

Dahlan, chargé de la sécurité

ou de l'empoisonnement d'Arafat ?

par eva R-sistons

 

Tout en m'occupant de ce blog, j'écoute une vidéo des années 2003. Et voici ce que j'entends : "Mohamed Dahlan, ancien chef de la Sécurité préventive dans Gaza, est prêt à lutter sans états d'âme contre les groupes armés (résistants à l'Occupation de leur pays, note d'eva). Abou Mazen le voulait comme Ministre de l'Inérieur, Arafat le refusait.  Il fût finalement chargé des Affaires de Sécurité d'Arafat, imposé par la Communauté internationale ("Après d'intenses tractations et un ballet diplomatique"): " La formation du Gouvernement ouvrait la porte à la  Feuille de route, le nouveau Plan de paix qui prévoyait la création d'un Plan de paix en 2005. Georges Bush avait conditionné son application à la formation de ce gouvernement."(Plan de Paix qui ne fût jamais appliqué. Imposture de plus, les Israéliens cherchent à gagner du temps et ne veulent pas la paix).

 

La sécurité d'Arafat dépendait donc du sieur en question. Voyons ce qu'en dit  jssnews.com.

 

 

Dans un article posté sur son blog, le grand reporter du Figaro Georges Malbrunot écrivait hier (le 29 décembre 2010):

Mais où est donc passé Mohammed Dahlan ? Indésirable à Ramallah en Cisjordanie, l’ex-homme fort de la bande de Gaza serait réfugié en Serbie, nous affirme un diplomate européen, qui rentre des territoires palestiniens.
L’ancien « protégé » des Américains était tombé en disgrâce après l’humiliante déroute de ses troupes en juin 2007 face aux combattants islamistes du Hamas à Gaza. Mais il était parvenu ensuite à revenir dans le jeu politique à la faveur de son élection au comité central du Fatah, lors du Congrès du parti en août 2009.
Pour Israël et les Etats-Unis, Dahlan serait un successeur tout à fait acceptable de Mahmoud Abbas. (Autrement dit, un bon "collabo", note d'eva

 

Détesté par le Hamas – il avait infiltré le mouvement islamiste dès les années 1995 – Dahlan avait ensuite poussé très loin la collaboration et le partage du renseignement avec le shin bet, le service de sécurité intérieure israélien. A Gaza, ses ennemis islamistes ont pris le pouvoir par les armes en juin 2007, après des informations avérées sur un achat d’armes occidentales par le clan Dahlan, afin de soumettre le Hamas.


Abou Fahdi – son surnom - a longtemps été très apprécié des services de renseignements occidentaux, même si les Français, par exemple, avaient fini par s’en méfier. « Tony Blair l’aimait beaucoup », remarque un autre diplomate européen à Jérusalem, qui a mis en garde le responsable du Quartet contre « les nombreuses casseroles » accumulées par Dahlan, depuis quinze ans.

Il était intéressant de découvrir cet artice pour plusieurs raisons. La première étant le fait que Dahlan était réellement considéré comme un partenaire fiable dans le processus de paix et comme un ennemi juré du terrorisme prôné par le Hamas. Son retour serait la meilleure chose possible pour la société palestinienne mais le simple fait d’écrire que Dahlan était un vendu (c’est en gros ce qui ressort de cet article), montre à quel point la solution négociée au conflit n’est pas forcément la meilleure aux yeux des journalistes et des diplomates européens en place sous le soleil de Jérusalem.

 

Et c’est là que l’on voit la différence entre journalistes français et américains. Dans l’excellent “Babylon and Beyond” (qui appartient au Los Angeles Times), on apprend ce matin que Dahlan n’est pas caché en Serbie comme le dit Georges Malbrunot, mais beaucoup plus près !

“Dahlan a décidé mercredi de retourner vivre à Ramallah en Judée-Samarie et de quitter sa maison du Caire.”

Et dans cet article, on laisse la parole à Dahlan. On le laisse s’exprimer. Et on ne l’accuse pas, les yeux fermés, d’être un agent sioniste infiltré (..)

 

http://jssnews.com/2010/12/30/mohamed-dahlan-mahmoud-abbas-et-le-point-de-vue-des-journalistes/ 

 

 

Que Dahlan ne soit pas sincère, mais un personnage ambigu et même un traître à la cause palestinienne, cela ne fait pas de doute. Il est d'ailleurs troublant d'apprendre que la "Communauté internationale" l'a imposé au moment où, affaibli, Arafat était maintenu prisonnier dans son Quartier Général. Et il n'est pas étonnant qu'Israël ait fini par lui rendre sa liberté, et même la liberté, enfin, de quitter le pays, d'aller où il voulait. En sachant, machiavéliquement, qu'il n'irait pas loin: Il était condamné par les "bons soins" de Dahlan (1), chargé de sa... sécurité ! Sans cela, Israël n'aurait pas fait de cadeaux à son Ennemi historique, le Grand dirigeant palestinien, le de Gaulle palestinien prêt à donner sa vie pour la libération de sa patrie ! Heureusement, la France, à l'époque, était dirigée par Chirac et non par l'homme d'Israël, du CRIF : Il fût accueilli en grand homme d'Etat et put mourir dans la dignité, je crois me souvenir à l'Hôpital Militaire de Paris qui n'a rien pu faire pour juguler le poison administré, pour rendre le héros Palestinien à la vie.

 

Ce que je viens d'entendre sur France 3, aux Informations (du 23. ou du 24. 4.2003), éclaire d'un jour nouveau cette sinistre page d'Histoire.

 

Mais les héros, les vrais, ne meurent jamais !

 

Eva R-sistons 

 

http://sos-crise.over-blog.com

 

 

(1) 12 sept. 2005 ... Avant-hier, la une du Haaretz portait en gros titre : « Les docteurs ont dit : Arafat est mort du sida ou empoisonné. ...
www.france-palestine.org/imprimersans.php3

 

Yasser Arafat a-t-il été assassiné ?

www.monde-diplomatique.fr/2005/.../12894

 

 

2 avr. 2009 ... 02/04/09 Le dirigeant palestinien, mort en novembre 2004, aurait été empoisonné par Israël, estiment certains médecins arabes.
tempsreel.nouvelobs.com/.../des-medecins-examinent-les-allegations-d-empoisonnement-d-arafat.html

 

La presse belge revient sur l'empoisonnement d'Arafat

www.juif.org/.../24711,la-presse-belge-revient-sur-l-empoisonnement-d-arafat-par-israel.php

 

  .

.arafat40
http://www.ad-actu.fr/itzhak-rabin-heros-juif-entre-guerre-et-paix.html


 
 
     
 
 
Yasser Arafat. Héros des Palestiniens
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 14:57

 

 

 

LE PACTE COLONIAL OU LA VRAIE CAUSE DES GUERRES EN AFRIQUE

http://www.lepost.fr/article/2011/01/06/2362189_francafrique-le-pacte-colonial-ou-la-vraie-cause-des-guerre-en-afrique.html

 

 

Sommaire :

 

Introduction à cette publication,

par eva R-sistons :

"Les mutations de l'Armée - et du monde".

 

Ce que la France tramerait en Côte d'Ivoire

 

(sur ce blog)

 

Aux Soldats, aux Sous-officiers et aux Officiers de l'Armée française

 

Général Desportes mis sur écoute - Le "Réseau Surcouf"

 

Le terrorisme américain

 

  ( sur le blog http://r-sistons.over-blog.com )

 

.

Lord Of war

  http://cpolitic.wordpress.com/tag/armee-francaise/

 

 

Les mutations de l'Armée - et du monde

par eva R-sistons


L'Armée au coeur de ce post. Voici ce que j'écrivais dans le précédent article sur le capitalisme de choc: "Et pour pouvoir dompter la population, il faut une police et une armée de choc : On travaille donc à les privatiser, car les mercenaires apatrides n'ont pas les états d'âme des enfants d'un pays. Par exemple, les armées de conscrits ont laissé peu à peu la place à des armées de professionnels, la Défense ayant moins besoin d'hommes que de haute technologie (ainsi, aujourd'hui on tue derrière son clavier).. et un degré de plus est atteint dans le divorce avec les populations, par la privatisation continue de l'Armée comme de la Police".

 

L'Armée de la Nation se privatise, l'Armée de la Nation se "mercenarise" (1). Et avec Sarkozy, il semble qu'elle devrait prochainement être utilisée pour de basses besognes. En Côte d'Ivoire, des ressortissants français dénoncent le coup préparé par Sarkozy contre celui qui lui déplaît, Laurent Gbagbo, pas assez servile, et pour ceux qui lui plaisent, liés aux milieux de la haute Finance (Ouattara est un ancien du FMI, l'organisme qui orchestre la paupérisation des sociétés au profit, notamment, de l'Elite de la Finance et de la Grande Industrie. Il n'y a pas de hasard en politique).

 

Un Officier dénonce les régressions, sociales et professionnelles, sans précédent, imposées à l'Armée française (2). Je l'ai déjà écrit, nos Officiers, nos Soldats, nos Gendarmes, nos Policiers, sont sur la sellette, comme nos Juges ou nos médecins. Et pour exemple, je citerai le premier procureur de France, Jean-Louis Nadal: "Il a sonné la charge contre le gouvernement, vendredi 7 janvier, lui reprochant de "dénigrer la justice et de "blesser la République" (3).

 

Sur Mecanopolis, on peut lire ceci : "La dernière livraison du « Canard enchaîné » rapporte que le contre-espionnage français a enregistré, en 2009 et 2010, les conversations du patron de l’Ecole de guerre, qui ose mettre en cause l’engagement de la France en Afghanistan (..) Dès la parution du « Monde », nombre d’officiers et de généraux approuvent discrètement ce qu’ils viennent de lire. Au centre de planification et de conduite des opérations – où l’on est « branché » en direct sur Kaboul – personne ne met en cause ce constat. Même réaction, en général, à l’Ecole militaire. Au Quai d’Orsay, plusieurs hauts diplomates se félicitent de voir un militaire ainsi monter au feu (..)". C'est la fronde. On reparle du réseau Surcouf.... (4).

 

Bientôt, les Nations n'existeront plus, l'Armée d'un pays ne sera plus qu'un lointain souvenir, la Police ou la Gendarmerie Nationale auront disparu. L'heure est à la globalisation, à la privatisation, à la "mercenarisation" - des individus payés au prix fort, sans foi ni loi ni nation, au service d'une petite Oligarchie de prédateurs internationaux sans scrupules. Pessimiste ? Non, réaliste. Le monde est en plein bouleversement. Le passé est gommé, les traditions seront perdues. Est-ce l'avenir que nous voulons ? Alors, croisons les bras. Après tout, nous avons à la tête de la France un "super mercenaire"...

 

Mais lorsque l'Histoire se déroule trop vite, lorsqu'elle bouscule tout ce à quoi les peuples tiennent, lorsqu'elle ne tient compte que des intérêts d'une poignée d'individus haut placés, alors le pire est à craindre.

 

Et justement, bien des événements actuels font songer à l'Apocalypse de la Bible. Les peuples grondent, la nature devient folle - Dieu est-il en colère ?

 

Les apprentis-sorciers de la planète risquent d'être dépassés par leur irresponsabilité égoïste et cupide...

 

Eva R-sistons à un futur manquant de Sagesse.

 

 

(1) http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/08/18/une-societe-de-mercenaires-sans-foi-ni-loi.html

(2) Aux Soldats, aux Sous-Officiers et aux Officiers de l'Armée Française

(3) http://sos-crise.over-blog.com/article-le-premier-procureur-de-france-s-indigne-de-l-attitude-du-gouvernement-64640394.html

(4) http://www.mecanopolis.org/?p=21202

 Le général Desportes placé sur écoute,feu vert de l’Elysée. Réseau Surcouf

 

 

 

 

Reçu ce texte de Philippe G.,

sans source.

Je ne peux vérifier.

Mais je publie... c'est très intéressant !

Notre Président est un cow-boy comme son ami Bush...

eva

(Voir plus bas un lien, "Opération Cirrus")

 

 

Voici les confidences d' Abidjan .

Nous ne pouvons pas admettre que le président de la France soit un assassin et un criminel qui organise ses opérations avec préméditation. Voir le COS.

Les révélations et confidences de français vivant à Abidjan

 

Les témoignages ont été recueillis quelque part à Abidjan, capitale
économique ivoirienne et ont été livrés par des Français, vivant en Côte
d’Ivoire depuis des années. Ils y ont fait fortune. Ils ont décidé de se
confier. « Nous avons décidé d’alerter les autorités ivoiriennes et le
monde entier sur ce qui se trame dans l’ombre

sur le compte du peuple ivoirien ».


Pour ces ressortissants français, la France est sur le point de mettre à
exécution son plan savamment préparé, depuis le premier tour de l’élection
présidentielle. Un plan visant d’une part à exécuter des personnes du
sillage du chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo et d’autre part, à
déclencher une situation de chaos en vue d’extrader celui-ci vers une
destination inconnue. Mais ces français, compatriotes de Nicolas Sarkozy,
président de la République française s’opposent à un tel projet.

Au nombre de quatre ce jour-là, l’air grave et refusant pour la
circonstance tout appel (car ils ont fermé leurs téléphones portables) ces
ressortissants français très au fait du « coup spectaculaire », imminent ont
confié avoir alerté le pouvoir Laurent Gbagbo, sur la nature du commando
présent à Abidjan. «Ils sont dans nos murs. Des unités spéciales de la
terreur sont à Abidjan. Le temps presse. Si rien n’est fait, dans les jours
qui suivent, la Côte d’Ivoire sera un champ de bataille», laissent-ils
attendre. « Nous sommes autant menacés que les Ivoiriens. Il faut réagir vite
», estiment-ils avant de livrer quelques indications sur les tueurs en
embuscade



« C’est depuis la fin du second tour de la présidentielle en novembre 2010
que nous ne manquons, et cela chaque jour, de dévisager des éléments de
plusieurs unités des forces spéciales membres de commandos des missions et
autres expéditions, à Abidjan », lancent-ils d’emblée. Et de poursuivre :
« Au sein de l’armée française, il existe des sections pour des opérations
précises et urgentes. Ce sont des éléments de ces forces spéciales que nous
avons identifiés au sein des populations, ici à Abidjan. Ce qui veut dire
qu’il y a danger », indiquent ces français qui soulignent être des
Ivoiriens dans l’âme.



« Nous avons fouiné et découvert qu’il y a actuellement trois sections du
Centre des Opérations Spéciales, le COS. C’est une force de massacre. Ses
éléments ne font pas de renseignements, ils tuent. C’est le COS qui a fait
le sale boulot en Algérie. Ce sont des grenadiers voltigeurs. C’est une force
spécialisée dans les combats urbains. Elles sont composées de 33 éléments
par sections des six groupes parlant toutes les ethnies de Côte d’Ivoire.
Nous tenons à faire remarquer que ce sont des éléments spécialisés dans
l’infiltration, l’extraction et l’élimination. Nous vous confions que la
présence du COS à Abidjan est inquiétante et représente une réelle menace
pour les populations. Parce que le COS n’est pas une force conventionnelle »,
insistent-ils.



« Cette unité spéciale, une idée de De Gaule est très active
aujourd’hui. Car il s’agit pour ceux qui la composent de mourir pour le
drapeau. Ils ont pour particularité d’apprendre et de parler plusieurs
langues. Ceux qui sont actuellement en Côte d’Ivoire parlent parfaitement les
ethnies ivoiriennes. Ils sont fondus au sein des populations et vivent
actuellement avec elles. Ils se font passer pour des pêcheurs, marins ou des
maçons et vivent ou marchent en double. Ils sont pour la plupart des noirs.
Plusieurs d’entre eux qui étaient en Irak ou en Afghanistan ont été
sélectionnés pour la mission en Côte d’Ivoire ».



Dans la phase finale de l’exécution de la déstabilisation de la Côte
d’Ivoire, confient-ils, le COS sera appuyé par plusieurs autres unités des
forces spéciales françaises qui sont trempées dans la chute de plusieurs
régimes que Paris ne voyait pas d’un bon oeil: «Il y a actuellement des
éléments du 3è Régiment Parachutiste d’Infanterie Marine, le RPIM. Des
éléments du 3è Régiment Etranger d’Infanterie, le REI basé en Guyane, ils
ont leur quartier à Dakar. Il y a également ici, à Abidjan, le 6è Régiment
d’Etranger du Génie, le REG. Ses éléments sont spécialisés dans la
destruction et la reconstruction ; ils sont basés à Rouen en France »..



«Assassinats de français programmés… »

La Côte d’Ivoire a été déclarée zone 3 : « C’est-à-dire que ce pays
a été déclaré zone en attente d’attaque. Deux croisières et des
porte-avions sont en route pour la Côte d’Ivoire. Depuis une semaine nos
parents présents au sein des forces spéciales nous recommandent de quitter la
Côte d’Ivoire pour le Ghana », indiquent ces français et de poursuivre :
«Toutes ces forces spéciales ont décidé de procéder par des intimidations.
Puis pousseront à des embuscades aux forces onusiennes, ce qu’ils ont déjà
entrepris avec des provocations des casques bleus. C’est déjà constaté dans
les différentes villes.
Il faudra être très vigilants… Ils veulent commettre des assassinats
contre des ressortissants français pour faire porter le chapeau aux forces de
défense ivoiriennes. Or, tuer un français c’est déclarer la guerre à la
France. Le COS utilise actuellement les renseignements de la Licorne qui a
partagé Abidjan en 10 zones de combats et de rapatriement des ressortissants
français ».



Toujours selon ces français, un avion américain, ‘’Apach Hawack’’,
un bombardier serait depuis plusieurs jours positionné au-dessus de la Côte
d’Ivoire. Avec pour mission de localiser les positions des soldats ivoiriens
ou des manifestants qui iraient contre des intérêts français. « Lors de
l’attaque, il projettera des bombes en papier comme cela s’est passé au
Kossovo, dans les Balkans.
Grâce aux marquages par des transpondeurs et compteurs que les éléments des
forces spéciales continuent de poser à travers la ville d’Abidjan. Ces
bombes provoquent une onde de choc dans un cercle de 2 kilomètres qui fait
tomber tout humain dans un étourdissement qui dure au moins cinq minutes. Mais,
pour que la victime retrouve toute sa lucidité, il lui faudra au moins trois à
quatre jours », révèlent-ils



Au sortir de ce tourbillon chaotique, poursuivent ces français, « avec une
attaque rapide prévue, ces forces spéciales envoyées par Sarkozy auront eu le
temps de se saisir du Président Laurent Gbagbo pour le conduire hors de la
Côte d’Ivoire. Nos sources au sein de ces forces nous rapportent que la
destination prévue pour accueillir le chef de l’Etat Laurent Gbagbo est une
île entre la Floride aux Etats unis d’Amérique et Bermudes pour accueillir
la famille du Président. Pour un exil d’oré…. ». Ce qui pourrait
certainement expliquer l’information récurrente de demande d’exile du
Président Laurent Gbagbo auprès du Président américain Barack Obama  



«Une liste de 18 personnes à exécuter…»

« Dans leur plan diabolique, il y a une liste de 18 personnes à éliminer
dont 5 généraux de l’armée ivoirienne. Il n’est point question
d’éliminer physiquement le Président Laurent Gbagbo. Mais, le contraindre à
l’exil. Il s’agit plutôt, pour les tueurs de Nicolas Sarkozy, d’éliminer
en priorité, Charles Blé Goudé. C’est lui que l’Elysée redoute le plus
en Côte d’Ivoire. Il est très populaire et charismatique. Il est perçu par
Paris comme celui qui est capable de mettre à mal les actions de terrain des
forces en présence. Ceci avec des appels aux soulèvements populaires ». Pour
ces français, auteurs de cette attaque en vue, il n’est point question
d’échec. « Toutes les chancelleries internationales savent ce qui se
prépare. Et elles suivent attentivement la préparation de l’opération »,
confient-ils.



«Mais nous refusons que cela se passe ainsi. Aujourd’hui tous les français
qui ont fait des déclarations pour soutenir la légalité constitutionnelle en
Côte d’Ivoire en reconnaissant l’élection de Laurent Gbagbo sont menacés.
Nous nous sentons frères des Ivoiriens », soulignent nos informateurs avant de
noter un autre volet spirituel du complot. « Nous savons que ce qui se passe en
Côte d’Ivoire est une histoire de confrérie. La Rose Croix, la Franc
maçonnerie, le Feu Ardent, le 5è Œil, Couleur pourpre, dont sont membres la
plupart des membres de la hiérarchie militaire. Ce sont elles qui veulent
décider de ceux qui doivent diriger ici en faisant croire au peuple qu’il est
libre de se choisir un président »



« Paris nous traite de rebelles »

Pour ces confidents français, les USA soutiennent Sarkozy parce qu’il leur
a fait croire que Laurent Gbagbo a organisé la confiscation du pouvoir, grâce
aux preuves qu’auraient fournies les services secrets français avec le
soutien de certains services secrets étrangers en Côte d’Ivoire. « C’est
pourquoi les Usa soutiennent Alassane Ouattara. Aujourd’hui les ressortissants
des pays occidentaux ont progressivement quitté à plus de 90 % la Côte
d’Ivoire sur le nombre qu’ils ont été par le passé. Il ne reste en
majorité que près de 16.800 français. Et l’Elysée nous traite de rebelles.
A l’heure où nous vous parlons, nous n’avons plus accès aux services de
paieries. L’ambassade a bloqué nos comptes.
Les autorités françaises veulent que nous rentrions en France. Or nous
refusons de quitter la Côte d’Ivoire. Nous avons reconstruit nos vies passés
les évènements de novembre 2004. Sarkozy veut que nous rentrions pour nous
reverser l’équivalent de 300.000franc Cfa.
Pourtant, nous gagnons mieux nos vies ici en Côte d’Ivoire parce que nos
affaires ont repris depuis belles lurettes. Il faut que la police diplomatique
s’active sur la trace des éléments du Centre des Opérations Spéciales. Si
elle parvient à mettre la main sur un seul de ses éléments la Côte
d’Ivoire évitera les massacres », ont invité ces Français avant de prendre
congé de nous. Tout en indiquant être prêts à œuvrer à mettre en état de
nuire les forces françaises présentes sur les bords de la lagune Ebrié

Vendredi 7 Janvier 2011

 

 

 

Qu'est-ce que le COS ? Ajouté par eva R-sistons

 

  1. Le COS placé sous les ordres du Chef d'Etat Major des Armées (CEMA), depuis sa création à ... Des missions des éléments du COS peuvent aussi constituer une aide à ...
    le.cos.free.fr/cos.htm -
  2. Les forces spéciales françaises et étrangères
    le.cos.free.fr
  3. COS, le commandement des opérations spéciales, qui rassemble lensemble des forces spéciales des différentes armées françaises. COS est une abréviation pour : ...
    fr.wikipedia.org/wiki/Cos

 

 

Illustrations et texte ci-dessous sur :


http://www.defense.gouv.fr/ema/interarmees/le-commandement-des-operations-speciales/le-cos-presentation

 

 

Le COS, présentation:

 

Mise à jour :19/07/2010

Le Commandement des Opérations Spéciales (COS) a été crée en juin 1992 à la suite des opérations conduites pendant la guerre du Golfe. Placé sous les ordres du Chef d'Etat-major des Armées (CEMA), il a trois objectifs majeurs :

  •  planifier, préparer et conduire les opérations spéciales,
  •  fédérer les unités spéciales des trois armées afin d'obtenir une synergie et une meilleure cohérence,
  •  adapter et améliorer les capacités des unités spéciales en coordination avec les autorités organiques.

 Opérations spéciales :  

Les opérations spéciales sont des actions militaires menées par des unités des forces armées spécialement désignées, organisées, entraînées et équipées, pour atteindre des objectifs stratégiques définis par le CEMA. Utilisant des techniques opérationnelles et des modes d'action inhabituels aux forces conventionnelles, ces actions sont menées en temps de paix, crise ou guerre, indépendamment des opérations conventionnelles ou en coordination avec celles-ci. Ce sont des opération militaires ouvertes ou couvertes commandées par le CEMA. Ce ne sont pas des opérations clandestines. Elles se distinguent des opérations conventionnelles par un cadre espace-temps différent, la nature de leurs objectifs, des modes opératoires particuliers et la discrétion qui entoure leur préparation et leur exécution.

 Missions :  

Il existe trois grands types de missions réalisées par le COS : les missions de renseignement, d'action et d'environnement.

- Missions de renseignement :

  •  acquisition du renseignement sur les milieux physique et humain,
  •  acquisition du renseignement sur les forces en présence et en particulier au-delà de la zone de déploiement du dispositif français ou allié,
  •  acquisition du renseignement sur les objectifs humains ou d'infrastructure, et participation éventuelle à la désignation d'un objectif.

- Missions d'action :

  •  attaques d'objectifs (centre de gravité ou point décisif),
  •  neutralisation d'installations, de réseaux ou des lignes de communication,
  •  capture ou récupération de personnel ou de matériel,
  •  actions de diversion ou de déception,
  •  contre-terrorisme (libération, reprise de contrôle),
  •  fourniture d'appuis spéciaux (commandement, transport, feu…).

- Missions d'environnement :

  •  formation, conseil et encadrement d'unités militaires étrangères dans le cadre d'une assistance à des forces amies,
  •  participation au processus d'évaluation et d'aide à la décision, notamment lors de l'ouverture d'un théâtre d'opérations,
  •  protection de personnalités.

(..)

 

 

D'autres capacités dites conventionnelles, issues de différentes unités militaires, peuvent ponctuellement être employées pour des opérations. Tous les hommes appartenant à des unités des forces spéciales (environ 3 000 militaires) sont protégés par l'arrêté du 15 septembre 2006 relatif au respect de l'anonymat.


Quelques opérations du COS :  


Opération Oryx (décembre 1992 - janvier 1993), en Somalie.

Opération Amaryllis (avril 1994), au Rwanda.

Opération Turquoise (juin - juillet 1995), au Rwanda.

Opération Azalée (septembre - octobre 1995), aux Comores.

Opération Almandin (1996), en République Centrafricaine.

Opération Alba (mars - juillet 1997), en Albanie.

Opération Kahia (décembre 1999), en Côte d'Ivoire.

Opération Vulcain (14 août 2000), au Kosovo.

Opération Artémis (juillet - septembre 2003), en République Démocratique du Congo.

Opération Arès (août 2003 - janvier 2007), en Afghanistan.

Opération Licorne (en cours), en Côte d'Ivoire.

Opération Benga (juillet - décembre 2006), en République Démocratique du Congo.

Opération Boali (mars 2007), en République Centrafricaine.

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense

 

 

Opérations

Opération Cirrus.

Comment Sarkozy a préparé des massacres à Abirjan

 

Le 08 janvier 2011 par IvoireBusiness - Des hommes de l’ombre, membres d’unités spéciales d’infiltration et d’exécution pour le compte de la France ont mis pied en Côte d’Ivoire. Ils s’activent pour la mise à exécution de l’opération

baptisée « pour l’honneur » ou encore «code d’honneur ». Tout sur le dernier Baroud d’honneur de la France en Côte d’Ivoire…Confidences de français vivant en Côte d’Ivoire sur l’attaque imminente que préparent les dirigeants de leur pays d’origine, afin de mettre fin au régime de Laurent Gbagbo.
Cirrus sur Abidjan! Des langues se délient au sein de la communauté française vivant à Abidjan. Depuis quelques jours, des Français témoins de ce qui se prépare contre le pouvoir et même contre la personne de Laurent Gbagbo, actuel Chef d’Etat ivoirien, n’ont cessé d’attirer l’attention des autorités en place. Ils ont alors décidé de se confier, « afin que soit mis au grand jour » l’opération expéditive en préparation en Côte d’Ivoire et que le peuple ivoirien en soit informé», avouent-ils, lors des échanges avec eux. suite ici :

http://www.ivoirebusiness.net/?q=node/1761

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 14:36
Portrait de Fidel Castro
Fidel Castro. Source Encarta
http://www.voyagesphotosmanu.com/politique_cuba.html

08/01/2011 Le dirigeant cubain Fidel Castro a accusé les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et « Israël » d’organiser une boucherie contre les scientifiques iraniens, afin de freiner le programme nucléaire de Téhéran et de torpiller les négociations internationales sur le sujet .


"Que dirait Einstein ?", écrit l’ancien président cubain, âgé de 84 ans, dans une tribune publiée vendredi par la presse locale .


Il y cite notamment un article de la revue américaine The Atlantic, évoquant les efforts des services secrets des trois pays et "d’autres puissances occidentales" pour freiner le programme nucléaire de Téhéran, qui comprennent parfois "la disparition coordonnée" de scientifiques iraniens.


Il y reprend aussi les arguments de Téhéran qui accuse les services secrets américains et israéliens d’être derrière deux attentats à la voiture piégée ayant tué Majid Shahriari et blessé Fereydoon Abbasi Davani, deux physiciens participant au programme nucléaire iranien, le 29 novembre.

Il y a un an, un autre scientifique nucléaire iranien, Masoud Ali Mohammadi, avait été tué dans un attentat que Téhéran avait attribué à "des mercenaires" agissant pour le compte d’ « Israël » et des Etats-Unis.


"Il existe d’autres graves événements liés à la boucherie de scientifiques, organisés par « Israël », les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et d’autres puissances contre les scientifiques iraniens, qui ne sont pas relayés à l’opinion mondiale par les grands médias", affirme Fidel Castro.


Il cite notamment un article du journal dominical britannique The Sunday Telegraph, pointant du doigt le rôle du Mossad israélien dans la mort des scientifiques.


"Je ne me souviens pas d’une autre époque de l’histoire au cours de laquelle l’assassinat de scientifiques soit devenu la politique officielle d’un groupe de puissances dotées d’armes nucléaires", poursuit-il.

Il reprend aussi la thèse de Téhéran selon laquelle ces actions contre les scientifiques iraniens s’inscrivent dans la politique de pressions des grandes puissances avant la reprise des négociations avec Téhéran sur son programme, prévue le 20 janvier à Istanbul.

 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/...

URL de cette breve 1481 - Legrandsoir.info

Brigades de la mort, assassinat d'experts de pays "non amis", de chercheurs..

 

Le mossad derrière les liquidations des scientifiques irakiens


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 00:11
Lundi 3 janvier 2011 1 03 /01 /2011 06:53
Obama fait passer en force les testaments biologiques pour les vieux
28 décembre 2010 - 20:33

Les vieux de la génération de mai 68 ?

Avortement et euthanasie, par Lachouette

Dessin trouvé à http://www.lescroquisdelachouette.com

Sur mai 68, voir cet autre dessin : Mai 68 / mai 08 : le progrès

http://www.lepost.fr/article/2010/10/20/2275213_les-vieux-rescapes-de-l-avortement-mais-futurs-euthanasies.html

28 décembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Par une directive du chef de l’Agence fédérale américaine des programmes publics de santé, Charles Berwick, les plus de 65 ans et les malades chroniques couverts par Medicare auront droit à une visite médicale annuelle pour leur proposer de choisir au plus vite leurs procédures de soins de fin de vie. Ils seront fortement incités à signer un testament biologique autorisant les médecins à les priver de traitement lorsqu’ils seront trop malades ; des médecins qui seront rémunérés en fonction du nombre de contrat de soins de fin de vie qu’ils feront signer. La Présidence Obama met donc discrètement en place les « tribunaux de la mort » dont elle se défendait publiquement il y a encore quelques mois.

 

Révélée en Une du New York Times du 26 décembre, la directive en question a été publiée le 29 novembre au Registre Fédéral – pages 73406, 73613 et 73614 – dans le cadre de la mise en application de la réforme de santé d’Obama au 1er janvier 2011. Pourtant, la version finale de la loi adoptée par le Congrès avait rejeté le controversé article 1233 sur les « consultations de fin de vie ». Bien conscient d’outrepasser le choix des élus, l’auteur de l’article 1233, le démocrate Earl Blumenauer, a exigé de ses lobbyistes d’amis, une « victoire silencieuse » : « Bien que nous soyons extrêmement heureux de ce résultat, nous ne le crierons pas sur les toits car nous ne sommes pas encore sortis du bois (…) Cette directive pourrait encore être modifiée ou annulée (…) le plus longtemps cela restera inaperçu, plus nos chances de réussite seront grandes ».


Charles Berwick est directeur du Centers for Medicare and Medicaid Services depuis le 7 juillet 2010, date à laquelle il fut nommé sur décret du Président Obama, c’est-à-dire en contournant la procédure d’aval du Congrès.


Ajoutez cela à la création de la commission indépendante IPAB, chargée de rationner les traitements jugés trop coûteux, et vous comprendrez pourquoi Lyndon LaRouche a affublé Obama d’une moustache et exige son éviction immédiate.

 

http://www.solidariteetprogres.org/article7284.html

 

 

A lire aussi :

 

L’administration Obama interdit la réadmission des cardiaques à l’hôpital

2 janvier 2011

 

http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://www.solidariteetprogres.org/article7295.html

 

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 00:19

Islande, la révolution silencieuse

 

Quand l’Islande réinvente la démocratie

l’Assemblée constituante a été élue en novembre

.

Un jour, il y a quelques mois, un anglais passant par Paris, rencontré à la librairie Lady Long Solo, nous alertait sur la révolution en Islande. Quelle révolution ? On n’en entend parler nulle part. Une rapide recherche google ne donne rien du tout, aujourd’hui, ni en associant le mot « révolution », ni même « crise », où l’on ne trouve que des détails sur la crise financière, effectivement à l’origine de cette révolution, qui a eu lieu en 2008, dans ce pays d’à peine plus de 300 000 habitants, classé au deuxième rang mondial sur l’indice du développement humain, l’IDH, derrière la Norvège, à la veille de cette crise, en 2006.

.

Confronté alors à la faillite brutale du système bancaire, le peuple était descendu dans la rue. Du jamais vu au pays des jeysers d’eau chaude. La droite avait aussitôt dû céder la place à la gauche. Et, pour commencer, les banques avaient été nationalisées. Notre informateur anglais en avait entendu parler pour les projets législatifs de liberté totale pour internet, tels que des sites anglais pensaient à s’héberger là. Plus encore, il insistait pour parler d’une véritable révolution, sans pouvoir la décrire plus, mais s’étonnant qu’on n’en ait jamais entendu parler.

Cherchant alors avec obstination, on a fini par voir des images du palais présidentiel assiégé par une foule qu’on qualifierait ici sans hésiter d’anarcho-autonome. En plus des drapeaux noirs, on pouvait deviner dans la foule une forte composante de citoyenneté de type écologiste. Et on comprenait que le pauvre malheureux flic, tout seul devant le palais présidentiel, ait rapidement dû se rendre sous la pression de la foule. Celle-ci, néanmoins pacifique, n’usait que de casseroles et autres objets bruyants, selon la méthode argentine du cacerolazo, qui a su s’avérer très payante aussi là-bas.

Le président avait plié bagage. Un nouveau gouvernement s’était institué. Mais, quelques temps plus tard, celui-ci avait la mauvaise idée de proposer le remboursement de la dette des banques vis-à-vis du Danemark ou de la Grande Bretagne. Le peuple est de nouveau descendu dans la rue. Un référendum sur la question était imposé par volonté populaire, et une petite majorité de 93% rejetait l’accord prévu par les gentils gouvernants.

Parmi les informations glanées, cette image saisissante de l’agora dans les bains publics chauds, où le peuple s’assemble tous les matins pour débattre de comment refaire le monde.

Consécration de cette révolution, l’élection d’une Assemblée constituante, le 27 novembre 2010, événement peut-être plus considérable que la nuit du 4 août 1789 où était votée l’abolition des privilèges, dont on ne se serait pas aperçu sans la vigilance de Truks en vrac, de notre ami B.Bec, du Gers, relayant le CADTM, ou de Jean-Luc Mélenchon, qui trouve là une similitude avec ses propres thèses constitutionnalistes, mais ne semble pas voir plus loin que le bout de son nez anti-capitaliste.

Merveille de la désinformation. Un événement aussi considérable qu’une véritable révolution démocratique, telle qu’on n’en a jamais vue en Europe, peut se produire sans que la presse, ni google, ne permettent d’en savoir quoi que ce soit. C’est sûr qu’à l’heure de la consolidation anti-démocratique que vivent la plupart des pays européens, l’exemple islandais ne fait pas vraiment l’affaire de nos régimes policiers, qui montrent là encore leur aptitude à verrouiller rigoureusement la conscience collective.

On aimerait assurément en savoir plus sur cette révolution islandaise. Voilà des mois que Paris s’éveille rêve de téléporter sa rédaction pour un reportage approfondi au pays des chasseurs de baleines et d’utopie. S’immerger dans les bains chauds de la révolution démocratique fait certes envie, surtout vu du cœur de notre hiver sécuritaire.

Il faut s’imaginer les 25 « simples citoyens » qui vont plancher sur la constitution idéale. Le souffle de l’humanité devrait se retenir. Où l’on verra probablement qu’il n’est pas difficile de faire mieux que toutes les figures de pseudo-démocraties qui se sont déclinées jusqu’ici sur les cinq continents.

Cet article se voudrait un appel à qui aurait plus d’informations sur cette extraordinaire histoire islandaise. On peut écrire à l’auteur : michelsitbon@gmail.com Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , ou moi-même, et je relayerai avec plaisir.

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

Très vite, le nouveau gouvernement se trouve face à un problème épineux : le règlement aux Pays-Bas et au Royaume-Uni d’une dette de 3,5 milliards d’euros suite à la faillite d’Icesave, banque en ligne dont les opérations étaient tournées principalement vers ces deux pays. Sous la pression de l’Union européenne, à laquelle les sociaux-démocrates souhaiteraient adhérer, le gouvernement fait voter en janvier 2010 une loi autorisant ce remboursement, ce qui reviendrait, pour chaque Islandais, à débourser pendant huit ans une somme d’environ 100 euros par mois. Mais le président de la République refuse de ratifier la loi, dont le texte est alors soumis à un référendum. À plus de 93%, les Islandais votent contre le remboursement de la dette (6 mars), et depuis le problème reste en suspens.

C’est dans ce contexte que l’Islande décide de modifier sa constitution, qui en fait n’a jamais été vraiment rédigée : lorsqu’en 1944 la république avait été proclamée, on s’était contenté de recopier dans les grandes lignes la constitution du Danemark, pays dont l’Islande dépendait depuis plusieurs décennies, en remplaçant simplement le terme de “roi” par celui de “président de la République”. C’est donc une nouvelle constitution qu’il s’agit d’écrire entièrement, et pour cela on a décidé de faire confiance au peuple souverain. Il y a eu d’abord un appel à candidatures (tout le monde pouvait se présenter à l’exception des élus nationaux, à condition d’avoir dix-huit ans révolus et d’être soutenu par au moins trente personnes) auquel ont répondu 522 citoyennes et citoyens. C’est parmi eux qu’ont été élus les 25 constituants.

Ces derniers commenceront à se réunir à la mi-février et rendront leur copie avant l’été. Parmi les propositions qui reviennent le plus souvent, on peut noter la séparation de l’Église et de l’État, la nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles et une séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif.

Certes, l’Islande n’est qu’un petit pays d’environ 320 000 habitants. Elle donne cependant là une belle leçon de démocratie aux grands États dont la France : songeons que, dans notre pays, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée, et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État.

[Source : truks en vracs ; CADTM]

http://www.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html

— 
« Ceux qui produisent tout n’ont rien et ceux qui ne produisent rien ont tout » Alexandre Jacob-1905

 

Trouvé sur Bellaciao

 

http://changementclimatique.over-blog.com/article-meme-aujourd-hui-la-revolution-est-possible-64098804.html

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 11:00
36 min - documentary - climate change, indigenous issues   website


http://embassyofindonesia.it/wp-content/uploads/2010/05/Indonesia-Rainforest.jpg
State of the Forest is a hard-hitting report on the condition of Indonesia’s rainforest today. Still in the production phase, the film is presented above in 8 parts. Use the playlist button next to the play button to watch parts 2 through 8.

Through “a mixture of voices from communities covering Papua, Kalimantan and Sumatra, also blended with the expertise of some of the key Indonesian academics and activists,” State of the Forest provides an overview of the history, future, and present-day reality of Indonesia’s rainforest.

Films4, the producers of the film, explain on their website”The exploitation and clearance of forests has played a major part in funding Indonesia’s economy since the early 1970s, but the financial reward of this destruction has primarily only benefited an elite few. Land management has been largely unsustainable, based on short-term gains. The majority of the Indonesian population has had to suffer the broader consequences.”

And yet, the rate of deforestation “continues to accelerate,” a daunting concern since, palm oil plantations were established so rapidly from 1991 to 2006 — at a rate of “more than fifty” football fields an hour.

Today, “Indonesia is the second biggest producer of palm oil in the world, second only to Malaysia, and the palm oil industry provides the country with an important source of revenue. International demand has fueled the expansion of the industry.”

There is already an est. 7.2 million hectares of land covered in palm oil plantations, and the Indonesian government is planning to dedicate another 4 million hectares by 2015, solely for biofuel production.

Endlessly touted as being “environmentally friendly,” the replacement of Indonesia’s rainforest with palm oil plantations for biofuel “will exacerbate rather than reduce” stress on the environment — leading to even more natural disasters, water and air pollution, and increasing negative impacts on the 40 million Indonesians and Tribal Peoples that directly depend on the forest for their livelihood. (http://www.filmsforaction.org)


 Episode 1 State of the Forest - More Than Just Timber

 

.
.
.
.
4 autres vidéos ici :
.
http://www.internationalnews.fr/article-state-of-the-forest-more-than-just-timber-indonesia-documentary--44822591.html

aidesep

Les indiens, sur lequel le président a fait tirer à la mitraillette, "ne sont pas des citoyens de première classe" ! On peut donc les tuer comme des mouches !

 

 

.

Michel Collon Info


 

 Quand Chávez ou Correa parlent de réduire l’abîme social qui sépare les élites latinos et les peuples indigènes, on les traite dédaigneusement de populistes… mais quand Alan García se fait l’exécuteur des basses œuvres des grands groupes miniers U.S. et de l'accord de libre-échange (ALENA/NAFTA) alors là… silence gêné…


 

Trente-trois personnes ont sans doute été tuées et une centaine d’autres blessées vendredi dans des affrontements entre la police péruvienne et des tribus de l’Amazonie opposées à l’octroi de concessions à des compagnies minières étrangères dans la forêt équatoriale du nord du Pérou.


Au moins 22 manifestants ont trouvé la mort dans ces heurts, ont déclaré des chefs de tribu. Le gouvernement péruvien a fait état de 11 policiers et trois manifestants tués.



Les chefs indigènes ont accusé des policiers opérant à bord d’hélicoptères d’avoir ouvert le feu sur des centaines de manifestants pour mettre fin au blocage d’une route à 1.400 km au nord-est de Lima.


Les manifestants, très en colère, ont répliqué en prenant en otages un groupe de policiers près d’une station de pompage de la société nationale des pétroles, PETROPERU. Ils ont menacé d’y mettre le feu si les policiers ne renonçaient pas à vouloir disperser les manifestations en cours en Amazonie.


“Nous retenons 38 policiers en otages“, a déclaré un manifestant à la radio RPP. “Nous sommes 2.000, prêts à incendier la station“, a-t-il averti.


Des milliers d'amérindiens s’emploient depuis avril à bloquer routes et voies d’eau pour obtenir l’abrogation d’une série de lois adoptées l’an dernier pour encourager des compagnies étrangères à investir en Amazonie.


L’échec du premier ministre


Ce conflit, qui conduit certains à réclamer la démission du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur, souligne les divisions profondes qui demeurent au Pérou entre les élites fortunées de Lima et les communautés indiennes miséreuses des zones rurales.


“Je tiens le gouvernement du président Alan García pour responsable d’avoir ordonné ce génocide“, a déclaré à la presse à Lima le chef indigène Alberto Pizango. Le gouvernement a lancé un mandat d’arrêt contre lui pour avoir encouragé le mouvement de protestation.


Imputant les violences aux manifestants, le président García a estimé que le moment était venu de mettre fin aux blocages des routes, des rivières et des installations énergétiques.


“Le gouvernement se doit d’agir pour imposer l’ordre et la discipline“, a dit de son côté le Premier ministre, Yehude Simon.


Cet ancien militant de gauche, auquel Alan García a fait appel voici un an pour tenter d’éviter des troubles sociaux dans le pays, n’a pas réussi à négocier l’arrêt des blocus en cours dans le bassin de l’Amazonie.


La compagnie argentine PLUSPETROL, qui avait déjà pratiquement arrêté les activités de sa concession 1AB dans le Nord péruvien, a fait savoir qu’elle y cessait la production. Elle extrait en temps normal un cinquième environ de la production pétrolière péruvienne.


Voir diaporama

 

Photo: Catapa

 



http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6&id=2088&option=com_content&Itemid=11

 

.

2 autres vidéos ici :

http://www.internationalnews.fr/categorie-10183300.html

 

 

Amérique latine/Latin America 

Et aussi : http://www.survivalfrance.org/actu/4653
Agissez !
http://www.survival-international.org/actnow/writealetter/peruvianindians

Plus d'infos:

http://humeursdejeandornac.blogspot.com/2009/06/massacre-au-perou-12.html

http://inti.france.free.fr/agir-labas/communique-public-massacre-populations-autochtones-perou.html


Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/article-il-y-a-un-an-un-massacre-dont-la-grande-presse-a-oublie-de-parle-celui-des-indiens-peruviens-par-alan-garcia-32506685.html
http://www.internationalnews.fr/categorie-10183300.html

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 10:53
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 08:23

gaza

http://www.photosdalgerie.com/details.php?image_id=671&sessionid=6c1507adb9c00106d39d4335deead323

Souffrances des Gazaouis

 

.

La faim programmée

Un fait divers publié le 9 novembre sur Ma’an News fait penser à la réflexion de Nasri Sayegh dans « Bowling à Bagdad »: « Il est impensable que celui qui cultive le blé meure de faim, que celui qui cueille des légumes soit sous-alimenté, que celui qui surveille le mûrissement des fruits soit privé de médicaments. » (p. 107)

 

 

" l’Autorité palestinienne souhaite un rythme plus soutenu

pour les livraisons au passage de Gaza "

 


Les israéliens ont réduit de moitié les quantités de blé et de bétail autorisées à l’importation à Gaza : une crise plane. La demande de l’Autorité palestinienne pour que la circulation habituelle du blé et du bétail soit rétablie a rencontré une réponse négative de la part des autorités israéliennes. En ce moment le passage de Karni, réservé à ces importations, est ouvert deux fois par semaine et un de ces deux jours est réservé aux besoins des organisations internationales présentes sur le terrain à Gaza.

 

Du blé et du fourrage pour animaux ne sont autorisés à l’importation qu’un jour par semaine. Selon le responsable Raed Fattouh, il faudrait deux jours supplémentaires pour parvenir aux besoins de la population. »

 

 

Tribune de Genève,

http://carol.blog.tdg.ch/archive/2010/11/12/la-faim-programmee.html

 

Notes récentes

 

Tsahal donne l'ordre de tuer des CIVILS Palestiniens non armés. Impunité

(vidéo)

 

 

A lire, d'eva R-sistons :

 

N'oublions pas les Gazaouis (eva R-sistons). Uranium sur Gaza (vidéo)

 

 

 

Sur son blog sos-crise,

 

 

 

Vidéo uranium sur Gaza :

 

ISRAEL UTILISE DES ARMES MUNI D''URANIUM SUR GAZA!!!!!!

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 23:48


Dimanche 12 Décembre 2010


LOPPSI 2 : les dictateurs en ont rêvé, l’UMP l'a fait !

L'actualité nous pousse à publier sur le site, dès aujourd'hui, le thème du prochain dossier central du journal, qui sera dans les kiosques à partir du jeudi 16 décembre. Le dossier sera bien évidemment beaucoup plus complet, et vous pourrez commander ce numéro en pdf dès mercredi soir, sur le site.


 Avez-vous déjà entendu parler de la loi dite LOPPSI 2 ? Le «vulgum pecus », entendez les ignorants, la masse, le commun des mortels comme se plaisent à nous qualifier les occupants des salons feutrés de l’Élysée et du Medef, ignore de quoi il s’agit. Cet acronyme signifie LOi de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure.  Maintes fois annoncée depuis trois ans, cette loi était devenue l’Arlésienne. Le virage sécuritaire, xénophobe et liberticide de la politique sarkozienne, marqué par le discours du chef de l’Etat à Grenoble le 30 juillet dernier, prend une forme beaucoup plus concrète, puisque cette loi a été votée par le parlement (février 2010), puis encore « durcie » avec de nombreux amendements stupéfiants (à chaque fait divers, un amendement), votée par les sénateurs en pleine réforme sur les retraites (1), et s’apprête à revenir au Parlement en deuxième lecture, du 14 au 21 décembre prochain,  pour être définitivement adoptée.

Alors regardons d’un peu plus près ce que contient cette loi « fourre-tout », complexe, qui commence à soulever l’indignation de nombreuses associations, du DAL (Droit Au Logement) à la LDH (Ligue des Droits de l’Homme) en passant par le Syndicat de la Magistrature ! Que trouve-t-on dans la Loppsi 2 ?


A peu près tout : des pouvoirs élargis pour les policiers municipaux, dont les directeurs auront désormais le statut d'agent de police judiciaire, la possibilité de créer des milices policières baptisées « réserves civiles »,  l'instauration d'un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans, le durcissement des peines pour toute une série de délits (cambriolages, violences contre des personnes âgées), la généralisation de la vidéosurveillance, l'alourdissement des peines pour usurpation d'identité sur internet, le blocage de sites web illicites sans intervention d'un juge (un véritable outil de censure), le renforcement du fichage policier et l’interconnexion de ces fichiers (recoupement),  etc.


« pouvoirs élargis pour les policiers municipaux, création de milices policières baptisées « réserves civiles »,  instauration d'un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans, durcissement des peines pour toute une série de délits… »


Le texte comprend également de nouvelles dispositions liées directement aux événements de cet été. Comment accélérer le traitement des dossiers des étrangers en situation irrégulière ? En ayant recours à la « vidéoconférence en centre de rétention. Il s'agit de décharger les policiers des escortes vers le tribunal. Le sort des étrangers en rétention sera donc réglé hors la présence physique d'un magistrat » indique Le Monde.  Mais en y regardant de près, cette mesure s’appliquera potentiellement  à tous les prévenus en audience correctionnelle… Cet amendement a donc été justifié par le xénophobe Brice Hortefeux (qui, rappelons le, a été condamné par la justice pour « injure raciale ») en expliquant qu’il fallait absolument pouvoir raccourcir les procédures.  Mais cette volonté de « raccourcir  les procédures » n’est pas nouvelle. Déjà en 2004, lors de l’adoption de la loi  pour la confiance dans l’économie numérique, plusieurs députés avaient évoqué l’idée d’utiliser la vidéoconférence pour « alléger » les tribunaux.  Pour ceux qui en doutaient encore, les choses sont maintenant extrêmement claires : l’indépendance de la justice est visée. On taille dans les budgets, on orchestre machiavéliquement le mauvais fonctionnement de la justice pour avoir les coudées franches, liquider les juges d’instruction et rendre les Procureurs maîtres des procédures. Un procureur est aux ordres, un juges est beaucoup plus difficilement contrôlable…


« On taille dans les budgets, on orchestre machiavéliquement le mauvais fonctionnement de la justice pour avoir les coudées franches, liquider les juges d’instruction et rendre les Procureurs maîtres des procédures »


Comment mieux protéger les forces de l'ordre après le décès d'une policière municipale en mai 2010 (Hortefeux avait ressorti son « taser » pour l'occasion) et les événements de Grenoble du mois de juillet ? En incluant dans le texte « la déchéance de nationalité et le renforcement des peines prévues pour les auteurs de crimes contre les dépositaires de l'autorité publique », dixit Lexpress.fr. Là encore la même méthode est appliquée : on utilise un fait divers pour justifier l’inqualifiable. Le très distingué Brice utilise encore l’exemple de délinquants « étrangers » pour apporter sournoisement un amendement à la loi, qui durcit considérablement les peines encourues pour tous les citoyens qui oseront se rebeller contre un « dépositaire de l’autorité publique ». Je vous invite à lire avec attention l’analyse des principales dispositions de la Loppsi 2. Au même titre que les futurs « miliciens », les policiers municipaux vont devenir, aux yeux de la loi, des dépositaires de l’autorité publique. Ils pourront retenir votre permis de conduire, voire même vous emmener de force dans un hôpital pour que vous soyez soumis à des examens médicaux, sans que vous ayez la possibilité de vous y opposer.


L'article 23 permettra d'installer des « mouchards » au sein même des ordinateurs. La mesure prévoit que ces « écoutes » informatiques seront rigoureusement encadrées par les juges d'instruction, mais ces précautions ne rassurent pas les sceptiques et pour cause, puisque le gouvernement prévoit justement la suppression du juge d'instruction, ce qui donnera au Procureur de la République seul, le pouvoir d'encadrer ces dispositifs! Pour ceux qui ne sont pas familier avec l’informatique, en clair, grâce à Loppsi 2, un flic pourra bientôt fouiller toutes les données présentes sur votre PC. Toutes. Il pourra lire vos frappes clavier, activer le micro et la webcam pour pouvoir vous écouter et vous regarder, tout cela sans qu’aucun juge n’ait été informé…


Un autre article commence également à faire réagir beaucoup de monde sur internet : l’article 32 ter A de la LOPPSI 2, qui sous prétexte de lutter contre les campement irréguliers de roms et autres exclus du logement,  bafoue les principes de la protection par le juge du domicile, des biens, de la vie familiale et privée, et donne un pouvoir arbitraire et disproportionné au Préfet : en effet, la procédure d’expulsion en vigueur actuellement sur les logements de fortune, nécessite une décision du juge, elle protège d’une expulsion en hiver, elle permet d’être pris en compte dans des dispositifs de relogement voire d’hébergement, elle doit respecter des délais et des actes de procédure délivrés par un huissier, elle prévoit la protection des biens des personnes expulsées ....


« ROMs, gens du voyage, habitants de bidonvilles, de cabanes, de maisons sans permis de construire, de camionnettes et de toutes formes d’habitats légers, mobiles et éphémères, tous sont visés... »


C’est une mesure arbitraire, car elle est justifiée par « un risque grave d’atteinte à la salubrité, à la sécurité, à la tranquillité publiques », notions extensibles et floues, qui laissent la place à toutes les interprétations. Elle vise toute personne qui aura décidé en réunion (2 personnes et plus), de s’installer sur un terrain quel que soit le propriétaire, et la nature de la relation entre le propriétaire du terrain et les habitants. Même si un des habitants est le propriétaire du terrain, ou si l’utilisation du terrain est contractualisée avec les occupants, ou si simplement le propriétaire n’est pas opposé à cette installation, le Préfet peut employer cette procédure d’exception dans un délai de 48h.


L’article prévoit une sanction financière pour ceux qui ne s’exécuteraient pas assez vite, ainsi que la destruction de l’habitation et des biens qu’elle renferme, sur procédure accélérée. La destruction au bulldozer et le vol des biens d’autrui seront ainsi légalisés. Cette disposition ouvre la voie à une atteinte au droit de propriété. Cette loi, viendrait faciliter la destruction autoritaire des constructions dite « illicites », et la réalisation de la « lutte anti-cabanisation » lancée notamment par le Préfet des Pyrénées Orientales depuis 2007.


Cette disposition vise et accable les personnes les plus gravement touchées par la crise du logement. A l’opposé des politiques conduites il y a 50 ans, elle répond à la recrudescence des bidonvilles et des formes les plus aigües de mal-logement par la répression et par une procédure d’expulsion expéditive.  Alors que le Gouvernement prétend mettre en œuvre le droit au logement, il n’est prévu ni relogement ni hébergement pour les expulsés. Ils doivent quitter les lieux et se rendre « invisibles ».


Alors que peut-on faire ? Pas grand-chose ! L’assemblée est très majoritairement UMP et ce texte sera voté. Contacter nos députés lotois ne servira pas à grand-chose, ils voteront contre. Le seul moyen d’agir qu’il nous reste réside dans la diffusion de l’information. Vous trouverez ci-après l’appel du Syndicat de la Magistrature, au nom du Collectif Liberté Egalité Justice. Informez les gens autour de vous, le plus possible, y compris les gens qui votent régulièrement pour l’UMP et ne sont pas pour autant des fascistes. Vous trouverez sur le site du Lot en Action tous les liens qui vous permettront de relayer ces informations par mail. Achetez le journal, version papier ou en pdf, et faites tourner l'info. Des manifestations sont prévues, notamment à Toulouse, le samedi  18 décembre (13h30 à St Cyprien) mais concernent uniquement, pour le moment, le fameux article 32ter, démontrant que l’information n’est pas encore passée. N


« Informez les gens autour de vous, le plus possible, y compris les gens qui votent régulièrement pour l’UMP et ne sont pas pour autant des fascistes… »


Nous publions également à nouveau, ci-après, le texte de la « Dictature constitutionnelle en douze étapes ». Malheureusement nous franchissons inexorablement les étapes. Jamais la France n’a connu un tel recul de la démocratie. En plus du rouleau compresseur libéral, qui lamine véritablement les citoyens les plus démunis (et maintenant la classe moyenne), la dérive sécuritaire devient clairement une dérive fascisante. Cette loi va permettre à ce gouvernement de taper très fort et d’avoir les moyens de mettre en place une véritable dictature, puisque chaque citoyen sera à la merci du moindre « dépositaire de l’autorité de l’Etat ». Bientôt il ne fera pas bon regarder un policier municipal trop fixement dans les yeux. Bientôt il sera bien difficile de se sortir de l’engrenage infernal de la justice si vous avez maille à partir avec un milicien, simple quidam, qui vous en voudra pour une histoire de voisinage, de voiture mal garée ou  encore parce que sa femme (ou son mari) vous trouve « sympa ». Bientôt il sera trop facile de réduire au silence tel site internet, tel journal  d’opinion ou tel journaliste trop indépendant…


Nous allons rapidement entendre les ténors de l’UMP monter au créneau devant l’inquiétude grandissante des citoyens. Ils vont tenter de justifier ces dérives inqualifiables en parlant de sécurité, en jetant l’opprobre sur les étrangers, sur les mineurs délinquants, sur les récidivistes de crimes sexuels. Ils  vont fustiger les femmes et les hommes politiques, qui ne vont pas tarder protester  haut et fort pour surfer sur la colère du peuple (pourquoi ne l’ont-ils pas fait avec plus de force depuis le mois de février, date du premier vote de la Loppsi à l’assemblée ?), les accusant d’être des démagos gauchisants. Ils vont tenter de rassurer en mettant en avant leur bonne foi, leur volonté de trouver des solutions pour remédier aux peurs qu’ils distillent eux-mêmes (avec l’aide des Pujadas, Claire Chazal et de tous ces larbins devenus des lécheurs de bottes) auprès des personnes âgées et des plus fragiles. Mais la loi sera votée. La loi sera mise en application. Et je ne suis pas si sûr qu’une alternance en 2012, si tant est qu’elle ait lieu, change grand-chose à la situation.


Avec la Loppsi 2 deux nous franchissons donc une étape vers l’épreuve de force. Et à moins de vouloir en découdre en prônant l’insurrection, ce qui serait totalement irréaliste, criminel et probablement inefficace,  il ne nous reste plus qu’une seule solution : les faire plier en menaçant directement l’économie libérale. L’opération du 7 décembre dernier, « Sus aux banques », en est une, à condition qu’elle se reproduise de façon plus soutenue et coordonnée. Changer nos comportements de consommation en est une autre. Si nous réduisons notre consommation massivement, en limitant nos achats au strict minimum, en désertant les grandes-surfaces et en achetant « local », c’est l’économie mondiale qui se trouverait bouleversée.


(1)    La majorité sénatoriale s'est rebiffée, d'abord par des déclarations de ses leaders, dont le président du Sénat Gérard Larcher demandant de « faire attention » ou le président centriste de la commission des Finances, Jean Arthuis, s'alarmant d'une « surenchère sécuritaire ». Puis, par un rejet retentissant en commission des Lois des amendements du gouvernement les plus emblématiques. Une pression terrible a alors été exercée par l’UMP sur les sénateurs, qui ont fini par voter le texte (certains amendements ayant été a peine « édulcorés ») à une large majorité par 177 voix contre 153. Le résultat de ce vote est révélateur car c'est certainement un des résultats les plus larges obtenu depuis le début du quinquennat...


Source: http://www.lepost.fr

 

http://www.alterinfo.net/LOPPSI-2-les-dictateurs-en-ont-reve-l-UMP-l-a-fait-_a52569.html

 

 

 

Vivre dans camions, yourtes, tipis, roulottes, cabanes deviendra illicite !

 

Loppsi 2: Les dictateurs en ont rêvé, devinez qui l'a fait?

 

 

Le 14 décembre passera la loi loppsi 2:


Vivre dans des camions, yourtes, tipis roulottes, cabanes deviendra illicite! Une lettre sera envoyée a tous les maires et Préfets qui seront redevable d'une amende de 3 700 € en cas de non-DENONCIATION!!! Nos habitats peuvent être détruits dans les 48h!! Cette loi va passer parce que personne n'en a entendu parler!!

 

yourte_foret

Qui peut être visé par cette procédure expéditive ?

 

Nous portons à votre connaissance les cas dans lesquels cet article 32 ter A pourrait être utilisé.

 

Les occupants d’habitats de fortune :

 

La frange la plus précarisée de la population, ceux qui ne peuvent se loger nulle part et sont donc contraints de s’installer sur des terrains, dans des cabanes et des tentes (bidonvilles, sans-logis vivant dans le bois de Vincennes etc).

 

Estimation chiffrée : selon le rapport 2010 de la FAP, ce sont 41 000 personnes qui vivent en habitat de fortune, cabanes et constructions provisoires. Par ailleurs, 509 140 personnes sont actuellement privées de domicile personnel (vivant à l’hôtel, en habitat de fortune, à l’année en camping, hébergés chez des tiers, en structure d’hébergement) et sont donc menacés d’avoir, un jour ou l’autre, recours à l’habitat de fortune.

 

Exemples : les SDF du bois de Vincennes, ceux qui s’installent dans des jardins publics, dans des bois etc...etc...

 

Les gens du voyage :

 

Sont potentiellement visées les installations "en réunion" sur le domaine public et privé, ainsi que le stationnement sur des terrains en propriété, plus de trois mois discontinus ou non à l’année, sans autorisation -de permis d’aménager ou de convention précaire d’occupation- (droit général) et sans le statut de terrain familial (droit dérogatoire sur population-cible).

 

Aujourd’hui « l’expulsion administrative » (c’est à dire celle diligentée par le Préfet sans décision de justice) ne peut se faire que dans les cas d’occupation de terrains situés dans des communes qui n’ont pas satisfait à l’obligation de réaliser des aires d’accueil.

 

Demain, « l’expulsion administrative » pourra avoir lieu même dans des communes qui n’ont pas satisfait à l’obligation de réaliser les équipements d’accueil et le préfet est autorisé à demander la destruction des habitations (ce qui n’était pas le cas jusque là, seules les saisies étaient possibles, sauf la saisie des véhicules d’habitation).

 

tipi_

 

Les ménages occupant des locaux et maisons construits sans permis : Ces situations sont nombreuses en France, particulièrement dans les DOM TOM, où la majorité des maisons ont été édifiées sans permis de construire  et sont donc « illicites ». Ce sont des installations « en réunion »  qui tomberont sous le coup de cette loi.

 

Les occupants d’habitat alternatif : Des modes d’habitat alternatif sont mis en œuvre de plus en plus fréquemment, poussés par des convictions écologiques ou les difficultés à se loger : il s’agit souvent d’habitat  léger, mobile ou éphémère, respectueux de l’environnement, à faible empreinte écologique.  Exemples : yourtes, tipis, cabanes,  etc... A noter que de nombreuses personnes installent des yourtes ou des tipis dans leur propriété, pour leur famille : elles sont menacées de l’arbitraire là aussi par l’article 32 ter A.

 

roulotte_

 

Les habitants de mobile-homes : De nombreux mobiles-homes ont été installés dans des propriétés où le plus souvent il existe des maisons. Les habitants de mobiles-homes dont l’installation n’aura pas été agréée seront soumis au même régime.

 

Pour en savoir plus:

 

http://www.halemfrance.org/spip.php?article68

 

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4183

 

http://yurtao.canalblog.com/archives/2010/10/05/19251667.html#comments

 

http://clej.blog.free.fr/index.php?post/2010/la-loppsi-2-decryptee

 


http://thinley5.canalblog.com/archives/2010/12/09/19831795.html

 

 

Voir aussi  :

 

 

 

http://fofo.blogs.letelegramme.com/archive/2010/12/10/danger-pour-les-occupants-de-logements-mobiles.html

 

.

Reçu, ce jour, ce courriel :

 

Bonsoir Eva,
 
En recherchant sur Google une biographie d'Elizabeth Weismann, j'ai eu la surprise de tomber sur un courriel que j'ai écrit à J(..) P(..) et que vous reprenez dans votre blog. Internet est vraiment un outil formidable, lorsqu'il est utilisé de cette manière évidemment...

Nous avons la même démarche je pense, et nous nous ressemblons beaucoup. Je suis donc contente d'avoir découvert votre blog.

Je viens d'écrire un courriel au maire de ma commune à propos de la loi Loppsi 2 qui sort le 14 décembre, aujourd'hui, et  j'y reprends E Weismann, encore une fois.
 
 
Pour la petite histoire, le Maire de ma commune, lorsqu'il m'a reçue pendant une heure, le 14 novembre 2009, sortait de réunion des Maires convoqués par la Préfête à propos de la campagne de vaccination. Dès le début de notre conversation au cours de laquelle je lui ai montré la circulaire signée Hortefeux/ Bachelot, il m'a dit, pratiquement textuellement de mémoire et très énervé : "On en a assez de se faire "bourrer le mou" avec cette histoire de grippe !..." Il y a eu apparemment au cours de cette réunion, une levée de boucliers gaulois de la part des Maires périgourdins. Le fait est que très peu d'école ont fermé chez nous, et très peu de directeurs ont déclaré les cas de pseudo grippe, sachant que les médecins n'avaient pas demandé de faire pratiquer le test, si cher !....on voit à quel point cette campagne a "foiré" de l'intérieur par méconnaissance totale du côté pragmatique et rebelle des Français. Cette résistance là est vraiment réjouissante. Je crois que les Français ne sont pas si "veaux" que cela.
 
Je vous remercie et vous tiendrai au courant d'une éventuelle réponse.
 
 
A bientôt
C(..) L(..)

ps: Connaissez vous Mirella Carbonatto et SOS justice et droits de l'homme ?
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
 
 
 

Monsieur le Maire,

 
        Juste avant le scandale de la fausse pandémie de grippe A/H1N1 et de la campagne de terreur, organisée pour nous obliger à nous faire vacciner afin d'enrichir les laboratoires pharmaceutiques des amis de Mme R B, je suis venue vous voir, indignée  des atteintes à notre démocratie et aux valeurs de notre République par ceux-là même qui sont censés les défendre.
 
        Depuis, ces attaques se multiplient, dénoncées par ceux qui ont bâti notre pays d'après guerre (voir le discours du juge Serge Portelli sur le Plateau de Glières le 16 mai 2010 http://resistance-s.blogspot.com/2010/08/serge-portelli-paroles-de-resistance.html).  

    Ceux qui , comme moi sont nés dans un pays libre voient arriver un Nouvel Ordre Mondial bafouant les plus élémentaires Droits de l'Homme et du Citoyen mais aussi les droits de l'enfant et des personnes âgées ou handicapées, et remettant au goût du jour les plus répugnantes des théories nazies.
 
    Au moment où Eurostat annonce 116 millions d'Européens menacés de pauvreté ou d'exclusion dont 7,9 millions en France, (chiffres de 2008...), je découvre qu'une loi prévoit de s'attaquer à nouveau aux populations les plus démunies et sanctionne la non dénonciation par les maires des abris de "fortune" de ceux qui n'ont déjà plus grand chose.

Nos gouvernants souhaitent-ils une guerre civile ? On dirait qu'ils n'ont plus rien d'humain.
 
    Si l'on en croit Elizabeth Weismann dans "La désobéissance éthique", de plus en plus de fonctionnaires entrent en résistance, ouvertement ou discrètement. Ils refusent de "fonctionner" et de servir de bras armé à cette destruction de notre pays. Il ne s'agit plus de savoir si l'on est de gauche ou de droite, cela n'a plus d'importance, il s'agit de défendre nos libertés !
 
    Je ne suis pas spécialiste du logement social, ni des chiffres, ni des comptes publics, mais Monsieur le Maire, allez vous vous soumettre à cette politique de Vichy et à l'application d'un régime de Terreur sur notre morceau de nation  ? Comment allons nous agir sur notre commune ? Nos policiers se sentent-ils à l'aise et convaincus du bien-fondé de ces ordres ?
 
J'ose espérer qu'il existe encore suffisamment de remparts humains et institutionnels pour stopper ces fous furieux et que la Dordogne n'a pas oublié son passé historique de résistance à l'oppression.
 
 
Vous remerciant de votre attention, je vous souhaite, ainsi qu'à toute votre équipe, de très joyeuses fêtes de fin d'année.
 
Je vous prie de recevoir, Monsieur le Maire, mes sincères salutations.
 
Cécile L
 
 
-------------------------------------------------------------------
La Liberté ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 23:43


http://www.l-atelierdefrancoise.com/article-26721089.html

Quand l’Islande réinvente la démocratie

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

Très vite, le nouveau gouvernement se trouve face à un problème épineux : le règlement aux Pays-Bas et au Royaume-Uni d’une dette de 3,5 milliards d’euros suite à la faillite d’Icesave, banque en ligne dont les opérations étaient tournées principalement vers ces deux pays. Sous la pression de l’Union européenne, à laquelle les sociaux-démocrates souhaiteraient adhérer, le gouvernement fait voter en janvier 2010 une loi autorisant ce remboursement, ce qui reviendrait, pour chaque Islandais, à débourser pendant huit ans une somme d’environ 100 euros par mois. Mais le président de la République refuse de ratifier la loi, dont le texte est alors soumis à un référendum. À plus de 93%, les Islandais votent contre le remboursement de la dette (6 mars), et depuis le problème reste en suspens.

C’est dans ce contexte que l’Islande décide de modifier sa constitution, qui en fait n’a jamais été vraiment rédigée : lorsqu’en 1944 la république avait été proclamée, on s’était contenté de recopier das les grandes lignes la constitution du Danemark, pays dont l’Islande dépendait depuis plusieurs décennies, en remplaçant simplement le terme de “roi” par celui de “président de la République”. C’est donc une nouvelle constitution qu’il s’agit d’écrire entièrement, et pour cela on a décidé de faire confiance au peuple souverain. Il y a eu d’abord un appel à candidatures (tout le monde pouvait se présenter à l’exception des élus nationaux, à condition d’avoir dix-huit ans révolus et d’être soutenu par au moins trente personnes) auquel ont répondu 522 citoyennes et citoyens. C’est parmi eux qu’ont été élus les 25 constituants.

Ces derniers commenceront à se réunir à la mi-février et rendront leur copie avant l’été. Parmi les propositions qui reviennent le plus souvent, on peut noter la séparation de l’Église et de l’État, la nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles et une séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif.

Certes, l’Islande n’est qu’un petit pays d’environ 320 000 habitants. Elle donne cependant là une belle leçon de démocratie aux grands États dont la France : songeons que, dans notre pays, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée, et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État.

Jean Tosti

 

http://desmotscratie.tumblr.com/post/2300430551/quand-lislande-reinvente-la-democratie

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 23:36

 

http://www.trucospc.info/public/terror/Apocalypse.jpg

http://www.zigonet.com/apocalypse/wallpaper

 

 

Trois Vidéos sur le mode thriller hollywoodien.

Un initié révèle tout,

c'est l'ex Gouverneur du Minnesota,

ancien de la NAVY SEAL et catcheur :
Voici les projets du Groupe Bilderberg

contre l'humanité, contre nous tous donc.

Silence Médias, naturellement...

 

eva

 

 

 

 

 

 

..

 

.

.
.
.
C’est hyper crédible,
il s’agit de Jesse Ventura gouverneur du Minesota
(cliquer sur le lien)
Je n’avais jamais vu des vidéos
impliquant un homme politique.
Dans le documentaire,
ils font référence au film INSIDE JOB
(commentaire du Lecteur qui m'a envoyé les liens)
.


partie 3 http://www.dailymotion.com/video/xdfn3v_jesse-ventura-conspiracy-theory-bil_news

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 23:07
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 23:03
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 22:56

Conflits d'intérêts, source médiapart

Les Daltons

 

Chers(es) camarades j’ai lu avec intérêt la source Médiapart sur la privatisation de la Sécu.


Ne cherchez pas, la nouvelle Sécu arrive !

(Avec : « La mafia des frères Sarkozy », « Conflit d’intérêts »)


On parle beaucoup de conflits d’intérêts dans la vie politique ces derniers temps. Des amitiés de Nicolas Sarkozy avec le milieu de la finance et des médias, de l’affaire Woerth-Bettencourt aux récentes révélations du livre de Martin Hirsch, mais les journalistes « officiels » oublient aussi d’autres évidences. Alors que le déficit prévisionnel de la Sécurité Sociale a été annoncé cette semaine et qu’une diminution des remboursements est d’ores et déjà au programme, il est temps de se pencher sur le secteur de la santé, de comprendre son fonctionnement, et surtout d’en connaître les acteurs.


Le Pôle Emploi, né de la fusion de l’ANPE et de l’ASSEDIC sur une idée de Nicolas Sarkozy, compte 50.000 employés. La Sécurité Sociale, comprenant l’Assurance Maladie, l’Assurance Vieillesse et les URSSAF compte 120.000 employés. Ces deux organismes ont été concernés par une réforme récente concernant les Complémentaires Santé. Ainsi, depuis le 1er janvier 2009, 170 000 employés ont été contraints de résilier leurs contrats avec leurs mutuelles pour adhérer à une « mutuelle employeur obligatoire ». Ceux qui ont des enfants ont également été obligés d’inscrire ces derniers sur le nouveau contrat (sauf s’ils étaient déjà ayants droit sur le compte du conjoint via une mutuelle employeur obligatoire). On peut appeler ça du passage en force. C’est une conséquence de la loi Fillon de 2003.


Ce qui est encore plus étonnant, c’est de constater que c’est le même organisme qui a remporté les deux marchés. Je ne connais pas les modalités des appels d’offre mais je m’étonne de voir que c’est le groupe Malakoff-Médéric qui a raflé la mise, obtenant d’un coup, d’un seul, 170.000 adhérents supplémentaires, sans compter les ayants droit. Ajoutez à cela les 800 000 salariés CHR (café-hôtellerie-restauration) qui rentreront dans le dispositif en janvier 2011… c’est encore Malakoff Médéric qui a emporté le marché Revenons donc sur l’histoire de cette compagnie d’assurance et de prévoyance pour comprendre un peu mieux les enjeux.


Pour vous donner une idée du poids de Malakoff-Médéric sur le marché français, c’est le n°1 des groupes paritaires de protection sociale, n°2 de la retraite complémentaire et n°3 en santé collective (classement Argus de l’Assurance). Le groupe est né de la fusion de Malakoff et Médéric (d’où son nom) le 30 juin 2008, soit 6 mois avant la mise en place du dispositif « mutuelle obligatoire employeur » pour la Sécurité Sociale et le Pôle Emploi. Ainsi, dès le 1er Juillet, le président de Médéric cède sa place pour laisser seul au commande du groupe, le président de Malakoff : un certain Guillaume Sarkozy. Ce dernier est loin d’être un inconnu : au Medef de 2000 à 2006, il a aussi été le vice-président de la CNAM de 2004 à 2005 Guillaume Sarkozy, comme son nom l’indique, est le frère de Nicolas.


Puisque j’évoque la fratrie Sarkozy, intéressons-nous maintenant au troisième larron : François Sarkozy. Pédiatre de formation, François a abandonné la pratique de la médecine pour se consacrer à l’industrie pharmaceutique (principalement orientée vers la gériatrie) depuis 2001. Ainsi, il siège au conseil de surveillance de Bio Alliance Pharma et est devenu le président d’AEC Partners dont une des missions est le conseil aux fonds d’investissement.


Par ailleurs, François Sarkozy a également lancé une chaîne de télévision spécialisée dans la santé sur internet… financée par le laboratoire Sanofi. Ajoutons à cela ses relations avec le groupe Paris Biotech Santé, l’un des protagonistes de l’affaire de l’Arche de Zoé, et on l’aura compris, l’homme a tissé sa toile : il fait partie aujourd’hui des puissants lobbyistes de l’industrie pharmaceutique. D’ailleurs le grand plan Alzheimer lancé par le gouvernement est un joli cadeau de quelques centaines de millions d’euros, une aubaine pour le secteur dont il défend les intérêts.


Et maintenant la cerise sur le gâteau, celui dont on ne parle jamais, le cerveau, l’éminence grise : Olivier Sarkozy (demi-frère de Nicolas Sarkozy), qui copilote depuis avril 2008 l’activité mondiale de services financiers de Carlyle Group, probablement celui qui tire les ficelles. Le Groupe Carlyle est une société d’investissement américaine fondée en 1987. Basé à Washington D.C., il est présent dans de nombreux domaines d’activités, comme l’aéronautique, la défense, l’industrie automobile et des transports, l’énergie, les télécommunications et les médias. Ses investissements sont essentiellement situés en Amérique du Nord, en Europe et en Asie du Sud-Est. Le groupe possède 89,3 milliards de dollars de capitaux propres et il emploie plus de 515 professionnels de l’investissement dans 21 pays. Les différentes entreprises de son portefeuille emploient, quant à elles, plus de 286 000 personnes dans le monde et Carlyle a environ 1 100 investisseurs répartis dans 31 pays à travers le monde.


Pour rappel, le groupe Carlyle a ou a eu parmi ses membres actifs l’ancien Premier ministre britannique John Major, James Baker, ancien secrétaire d’État américain, George Bush père, ancien directeur de la CIA et ancien président des États-Unis, Frank Carlucci, ancien directeur de la CIA et secrétaire à la Défense américain, Karl Otto Pöhl, ex-président de la Bundesbank, la famille Ben-Laden et plusieurs chef d’État et de gouvernement.


Le groupe Carlyle n’est pas coté en Bourse, et n’est donc non tenu de communiquer à la Securities and Exchange Commission (la commission américaine chargée de veiller à la régularité des opérations boursières) le nom des associés, des actionnaires, pas plus que le nombre de leurs parts respectives.


4 frères : Le cerveau qui copilote l’activité mondiale des services financiers d’une multinationale tentaculaire, l’un en charge de l’exécutif de la France, notre Président, l’un à la tête d’un des plus gros groupes d’assurance santé et le dernier qui sert les intérêts des laboratoires. Si ça ne s’appelle pas un conflit d’intérêt, je me demande ce que c’est… Pourtant les médias en parlent peu et préfèrent s’étendre sur les amis milliardaires de Nicolas Sarkozy. On peut légitimement nourrir des inquiétudes sur l’avenir de notre pays. Les réformes engagées depuis 2004 ne font que confirmer sa détérioration et l’on peut prédire le démantèlement de toutes nos structures sociales et services publics d’ici quelques années.


Bien fraternellement

Raymond Hottin


Image ajoutée par Dazibaoueb



Auteur : Raymond Hottin - Source : REsistance SOciale
 
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 17:27

traduction Google:

Pour les sceptiques qui continuent à affirmer que la situation économique des États-Unis a été exagérée, il ne faut pas chercher plus loin que le Pentagone pour savoir à quel point ils se trompent. CNBC a appris que le Pentagone est en cours de lecture du «jeux de guerre », utiles à l’effondrement de l’économie américaine.

Selon CNBC, «Le Pentagone envisage de vrais menaces économiques pour l’Amérique. »

CNBC Nouvelles d’entreprise analyste Eamon Javers explique:

Depuis le krach de 2008, la mise en place de la « l’Intelligence defence » a donné vraiment  beaucoup d’attention aux marchés mondiaux et comment ils pourraient devenir une menace pour les intérêts américains de la sécurité nationale. À un prochain séminaire que nous allons voir ici le mois prochain, ils vont jeter un coup d’oeil à un grand nombre de questions … [y compris] l’utilisation des fonds souverains à manipuler les marchés, les devises, l’effondrement économique des Etat-nation , défaut souverain, l’instabilité des Etat-nation; budgets Alliés des Etats-Unis, les déficits, la sécurité des infrastructures nationales.

De même, l’armée a lancé une opération baptisée « Unified Quest 2011» dans lequel il étudie les « conséquences à la« grande échelle de l’effondrement économique »à l’intérieur des États-Unis qui obligerait l’armée à maintenir« l’ordre intérieur au milieu des troubles civils. «  » The Quest assure également la formation de l’armée dans la façon de « faire face à la puissance mondiale fragmenté et des budgets beaucoup plus faibles. »

En Octobre, l’United States Marine Corps à visité la JP Morgan aux « marchés d’études et de l’économie. »

Javers conclut:

Toutes les différentes parties du Pentagone et de l’établissement de la Defense Intelligence sont à la recherche de moyens sur le marché qu’ils pourraient représenter un nouveau type de menace pour les États-Unis. Ce sont les gars dont le métier est de penser à la pire des choses qui pourrait arriver.

Selon Wired.com, L’armée organise un jeu unifiée chaque année, ce qui implique « l’Armée de terre et son talentueux chef de cabinet en milieu de carrière et les officiers supérieurs enrôlés (e) d’évaluer les hommes où le service déjà en place, et proposer des solutions »

Toutefois, de 2011 Unified Quest prête vérité aux affirmations selon lesquelles les États-Unis n’assiste pas en effet à une reprise économique ascendante, comme tant de fois que notre gouvernement fédéral ont affirmé. Les soldats sont formés à l’évacuation et la détention en  réponse aux émeutes, révélant la possibilité que l’armée américaine puisse avoir recours à la loi martiale afin de maintenir l’ordre.

Unified Quest 2011 prépare aussi des soldats à agir en tant que diplomates dans le cas où il y aurait une disponibilité limitée des diplomates à l’avant-postes de combat, ou dans la rue aux prises avec les Américains affamés et en colère. Wired.com écrit: «Il y a un fort consensus que les négociations devraient faire partie de la trousse à outils de l’armée -. Quelque chose soutenu par une rame de récents manuels de doctrine et de divers stages de courte durée dans la négociation de nombreuses écoles de l’armée »

Nouvelles sur la liste noire explique que les jeux de guerre du Pentagone ne sont qu’un des nombreux exemples qui montrent la direction dans laquelle le monde est dirigé. D’autres incluent la décentralisation de la FEMA à partir d’un centre de distribution unique à Washington à 15 établissements régionaux à travers le pays. Nouvelles sur la liste noire fait également valoir, « Des preuves empiriques indiquent que le gouvernement américain a été le premier acheteur de produits alimentaires lyophilisés pour les deux dernières années, et les entrepreneurs privés des abris d’urgence ont signalé une pénurie de matériel et de fournitures pour la construction de bunkers personnelle entreprises. »

D’autres puissances mondiales sont apparemment la préparation du « Doomsday » scénarios. La Russie aurait préparé le développement de 5000 nouveaux bunkers souterrains de la ville de Moscou, tandis que l’Union européenne a commandé la construction d’un « Doomsday Seed Vault » dans une montagne de plusieurs centaines de pieds au-dessus du niveau des mers en 2006.

En outre, le site Web de la FEMA recommande que les familles américaines aient des préparatifs d’urgence et des fournitures aisément accessibles, y compris la nourriture et l’eau, pendant au moins plusieurs semaines.

SOURCE

Un jeu dangereux…Avez-vous remarquez qu’il y a toujours eu des simulations avant chaque évènement, comme si ils étaient au courant que c’était pour se produire…Rendu là, ce n’est plus un jeu, mais une pratique avant l’inévitable.

Jo

 

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=14164

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 16:10

C'est un secret de polichinelle mais que peu de médias osent évoquer. Israël bénéficie d'un gigantesque pont aérien et maritime avec les Etats-Unis d'Amérique par lequel transitent des quantités illimitées d'équipements militaires et autres. Entamé il y a des dizaines d'années quand l'Etat sioniste se présentait comme la victime expiatoire de la vengeance des peuples qui l'entourent, ce pont s'est nettement renforcé depuis 2005 avec l'ouverture en plein désert du Néguev (Sud) de bases militaires secrètes américaines pour faire face à un éventuel barrage de missiles balistiques en provenance d'Iran, de Syrie ou du Sud-Liban.


Officiellement, les Etats-Unis d'Amérique fourniraient à Israël une aide financière traditionnelle comprise entre 3 et 10 milliards de dollars US par an. Cependant, officieusement, ce pays bénéficie d'un soutien financier quasi illimité au détriment manifeste du contribuable américain.


Le spectre d'un conflit entre Israël et l'Iran a exacerbé la paranoïa érigée en politique officielle du régime sioniste depuis sa création en 1948. La suppression de l'Irak en tant que menace potentielle de ce pays a ouvert la voie de l'hégémonie régionale au Moyen-Orient  à l'Iran mais aussi à la Turquie, pays membre de l'OTAN et allié des USA. Ce que le régime des ultras à Tel-Aviv n'arrive plus à tolérer. 

Par ailleurs, le comportement erratique et irrationnel de l'équipe actuelle de Tel-Aviv a jeté un sérieux coup de froid avec l'administration du président Barack Obama mais également avec une part grandissante de la diaspora juive dont certains membres sont traditionnellement favorables à Israël et qui ont de plus en plus de mal à se reconnaître avec ce qu'est devenu ce pays. 

 

http://neojanissary.over-blog.org/article-israel-serait-relie-par-un-pont-aerien-illimite-avec-les-usa-49332983.html

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 19:33

 

Une enquête de l’AFP met en cause un député UMP ? Censurée

 

Le 9 juillet 2010 est soumise à la rédaction-en-chef France de l’AFP une première version d’une « enquête » intitulée « Un député UMP finance un programme de défiscalisation à l’île Maurice ». Le député en question n’est autre que Renaud Muselier, député de Marseille et Vice-président de la Commission des Affaires étrangères. Cette enquête (dont nous publions des extraits ci-dessous), ne sera jamais diffusée. Acrimed a enquêté à son tour... pour savoir pourquoi.
I. Une ténébreuse affaire à l’AFP

À la lecture de la première version de l’enquête, la rédaction-en-chef estime que « ce papier est un OVNI », avance que ces « faits ne sont pas illégaux  », et qu’il faudrait pour le passer une « accroche d’actualité » ou bien «  une controverse suscitée par l’opposition  ». Nous sommes alors au plus fort de l’affaire Woerth/Bettencourt…
Le journaliste consulte alors des hauts responsables parlementaires et un membre de l’OCDE, ancien ministre de droite, qui refusent catégoriquement d’être cités, mais affirment que ce projet pose la question de l’origine des fonds. La référence à une ministre en fonction, proche d’un des protagonistes, est également retirée du papier. Le texte est remanié puis reproposé. Deuxième lecture : la rédaction-en-chef oppose un nouveau refus en se prévalant d’un accord « unanime de la hiérarchie rédactionnelle ».
Début août, le directeur de l’Information est alors consulté. Il ne s’oppose pas à sa diffusion mais énonce deux préalables : le soumettre au service juridique et avertir le PDG. « La réponse n’interviendra que fin août  », dit-il. Le 17 septembre la décision définitive tombe. C’est non car pas assez « solide ». De son côté, le service juridique de l’agence émet un avis favorable.
Pour connaître tous les points évoqués ci-dessus, le personnel aura dû attendre la publication, le 24 novembre, d’un communiqué de l’intersyndicale (SNJ, CGT, CFDT, FO, SUD, CFE-CGC), rapportant le témoignage d’un des journalistes concernés par la rédaction de cette dépêche. C’est à ce communiqué que nous nous référons dans ce qui précède.
Auparavant, le 29 septembre le SNJ-CGT publie un communiqué publié ici-même, intitulé « Contre la mise en coupe réglée de la rédaction, organisons-nous ! ». La Société des journalistes (SDJ) lui répond aussitôt en affirmant qu’il « posait de mauvaises questions »
Le 22 novembre, dans une réponse aux questions posées par de nombreux journalistes sur cette non-diffusion, relayées par la même SDJ, et à qui il demande que son courriel reste en interne, le directeur de l’Information explique son refus, « le papier n’était malheureusement pas assez solide pour l’agence car il se place essentiellement sur le terrain de la morale politique à partir de faits qui laissent planer des soupçons (…) », et « il n’y a dans cette histoire pas de procédure judiciaire en cours, pas d’accusations, pas de polémique etc… Bref pas assez de factuel ». Il ajoute « L’agence a-t-elle vocation à produire des papiers d’investigation ? Oui et je souhaite les encourager. Mais si un papier met en cause nommément, il est nécessaire qu’il s’appuie sur des faits très forts ». Puis il conclut : « ce courrier que je vous envoie s’inscrit dans un débat interne, normal à l’agence, en ces temps où nous réfléchissons plus que jamais à nos contenus et à la segmentation de nos offres, au moment où nous allons entamer le développement d’un outil rédactionnel nous permettant de livrer davantage de contenus sur mesure  ». CQFD
Durant toute cette affaire, le PDG ne s’est à aucun moment exprimé.
Le 29 novembre, la rédaction-en-chef publie une note interne « afin de mieux mettre en valeur nos informations exclusives dans le flot de nos dépêches » et annonce que « le tag EXCLUSIF AFP, écrit en capitales sera placé en début de titre  ».

II. Une ténébreuse affaire à l’ île Maurice

Acrimed est parvenu à se procurer le document controversé. A l’AFP, on jette cela à la poubelle, sans doute parce que ce n’est pas assez « exclusif »… Voici quelques extraits de ce document.
« Un député UMP finance un programme de défiscalisation à l’île Maurice »

« MARSEILLE, 1er août 2010 (AFP) - Le député UMP Renaud Muselier a fait bâtir à l’île Maurice des villas de luxe qui permettent à leurs acquéreurs d’y payer moins d’impôts, un investissement en porte-à-faux, selon des experts, avec la lutte menée par le gouvernement contre l’évasion fiscale. […]

Comme le stipule une note fiscale sur le site internet du projet, leurs acquéreurs obtiennent un permis de résident mauricien permanent et peuvent opter pour l’imposition locale : ils ne paieront alors ni impôt sur la fortune, ni taxe sur les dividendes ou les revenus du capital, ni droits de succession. Interrogé par l’AFP sur d’éventuelles contradictions avec la politique du gouvernement, qu’il soutient, contre l’évasion fiscale, M. Muselier a répondu que Maurice figure sur la liste blanche des paradis fiscaux de l’OCDE et que le projet Belle Rivière respecte la convention de non double imposition en vigueur avec la France, signée en 1980. »
Le projet de dépêche donne alors la parole à des « spécialistes de la transparence financière » et à divers acteurs qui tous mettent en cause l’opacité financière qui règne à l’île Maurice, certains affirmant que cette île est un véritable paradis fiscal.
Ce n’est pas tout. Le programme « Belle Rivière » a été réalisé notamment par une société - Belle Rivière Estate – dont on peut consulter le site et que le projet de dépêche présentait ainsi :
« Belle Rivière Estate, société de droit mauricien, est une filiale de la Société de recherches, d’études et de participations (Sorep), maison mère de la clinique Saint Martin à Marseille, propriété des familles Muselier et Giocanti. […] A l’époque, M. Muselier détenait plus du tiers du capital de la Sorep, selon des comptes déposés au registre du commerce à Marseille. Il était aussi secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères - poste qu’il a occupé de juin 2002 à mai 2005 - et venait d’effectuer une visite officielle à Maurice, en octobre, d’après la chronologie 2004 du Quai d’Orsay.

Interrogé par l’AFP sur cette concomitance, le député a nié tout lien entre sa fonction et les investissements de la Sorep. « Quand vous êtes membre du gouvernement et premier adjoint au maire de Marseille, vous ne pouvez pas tout faire en même temps. Je n’avais la tête ni à la clinique, ni à autre chose », a-t-il dit, renvoyant la paternité du projet à son associé, François-Michel Giocanti, PDG de la clinique Saint Martin, qui détenait aussi à l’époque plus du tiers du capital de la Sorep. […] »
Armée de courage et de déontologie, la direction de l’information a donc refusé de diffuser ce document. Supposons que l’enquête n’ait pas été assez poussée. Que n’a-t-elle été poursuivie ? En tout cas, le projet de dépêche est solidement étayé et donne largement la parole au député mis en cause. Que faire de mieux ? À la direction de l’AFP, on cherche encore et, en attendant, on censure…
Et Acrimed informe sur l’information.
P.S. Sur cette « affaire », voir l’article de Jacques-Marie Bourget, paru en octobre 2010 sur le site de Bakchich sous le titre « Les petites affaires de Monsieur Lagarde ».


Jeudi 9 Décembre 2010


http://www.acrimed.org/article3495.html http://www.acrimed.org/article3495.html

 

http://www.alterinfo.net/Une-enquete-de-l-AFP-met-en-cause-un-depute-UMP-Censuree_a52492.html

 

 

PRESSE ET MEDIAS
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 07:54

http://www.metiers-quebec.org/environnement/tech_hygiene.htm


« TIC-TAC », OU LA DÉPOPULATION PAR L’ABSURDE

La triste et douloureuse histoire du stérilisateur stérilisé.

  

 

« Tu veux ou tu veux pas ? »

Depuis la nuit des temps la grenouille mâle fait « coa-coa » quand « elle veut » …

Mais, depuis peu la même grenouille mâle émet une sorte de « tic-tac » quand, en période de parade nuptiale, « elle ne veut pas », ou « ne veut plus ». C’est la conséquence d’une féminisation de l’espèce par contamination.

Pire, on retrouve même des œufs dans les testicules de « l’homme-grenouille » !

 

Curieux… Certaines enquêtes sur la sexualité de la jeunesse révèlent qu’aujourd’hui une majorité de garçons préfèrent dormir que de faire l’amour avec leur copine. Rien à voir, bien sûr, nous ne sommes pas des grenouilles… !

 

Une Nature qui se féminise 

 

Les méfaits des substances chimiques que nous supputions déjà depuis les années 1960, avec les hécatombes du DDT et le courageux engagement de Rachel Carson et son livre Printemps silencieux, sont advenus.

 

Dans certains cours d’eau pollués et aux alentours des estuaires où il y a accumulation de substances, les populations de poissons se féminisent. Les résidus des épandages agricoles, les émanations des stations d’épuration et les évacuations tous azimuts de substances d’origine pharmaceutique telles celles entrant dans la composition des pilules contraceptives, mais aussi de produits figurant dans la composition des lessives, portent atteinte à la faune ainsi qu’à la flore, non seulement par empoisonnement immédiat mais aussi par contamination latente. De plus en plus de malformations sexuelles et de cas de stérilité sont observés un peu partout dans le monde, chez les phoques, les oiseaux, les alligators, les grenouilles… La dévirilisation est croissante au sein de la faune victime de ces répercussions anthropiques.

 

Les scientifiques européens et nord-américains désignent certains facteurs environnementaux comme responsables d’une inquiétante kyrielle de modifications et de malformations génétiques. Au banc des accusés de ces pathologies figurent de nombreuses molécules mises sur le marché par l’industrie chimique et pharmaceutique : PCB, DDT, retardateurs de flamme bromés, phtalates, pesticides, détergents, etc. L’atrazine, longtemps utilisée dans le traitement des cultures, possède des propriétés œstrogéniques dont les effets néfastes se poursuivent. Ces perturbateurs endocriniens agissent sur le système hormonal. De plus en plus de cas de féminisation et d’hermaphrodisation se manifestent ainsi dans la nature avec l’apparition d’animaux intersexués.

 

Voilà qui va faire plaisir au Vatican… : les impacts de la pilule contraceptive sur l’environnement sont de plus en plus évidents. Les hormones synthétiques rejetées via l’urine des femmes qui prennent la pilule passent le filtre des stations d’épuration pour se retrouver dans l’eau des rivières et provoquer une féminisation de la faune, notamment des mollusques, des amphibiens et des poissons. La présence d’œstrogènes dans l’eau fait même qu’un certain nombre de poissons mâles se mettent à produire des œufs dans leurs testicules.

 

Des hommes qui se dévirilisent

 

Un large panel de pesticides, de fongicides et d’herbicides ont été testés avec comme conclusion que l'action anti-androgénique de ces composés est capable de perturber la différenciation sexuelle masculine de l’espèce humaine. Certaines substances polluantes associent des effets œstrogéniques et anti-androgéniques. Les ambiguïtés sexuelles observées sont liées surtout à une action anti-androgénique s'exerçant durant de la grossesse, qui fait que le garçon est insuffisamment virilisé. Et les effets de ces contaminants environnementaux ne s'arrêtent pas à la vie fœtale.

 

On constate de plus en plus de manifestations regroupées sous le nom générique de syndrome de dysgénésie testiculaire. Il s’agit de la naissance de nouveau-nés mâles au scrotum ouvert comme un petit vagin, de garçons montrant une diminution significative de la distance ano-génitale traduisant le taux de certaines hormones auquel l’individu a été exposé in utero ou dans la prime enfance, de pénis diversement mal formés (notamment avec hypospadias, soit une ouverture de l’urètre dans la face inférieure du pénis), ou anormalement petits,  de testicules non descendus… Le nombre de malformations congénitales de l’appareil reproducteur masculin est devenu significatif, par exemple dans les nouvelles générations issues du milieu agricole.

 

À partir de l'adolescence, on diagnostique depuis une dizaine d’années une sous-fécondité (ou infertilité) masculine : moindre qualité du sperme, effondrement de la quantité de spermatozoïdes produits par millilitre de sperme allant jusqu’à une baisse de 50%, nombre anormal et souvent très élevé de spermatozoïdes malformés.

 

Les mêmes substances induisent chez les fillettes une puberté plus précoce.

 

Dans les pays occidentaux, le cancer du testicule ne cesse de croître, jusqu’à atteindre une hausse vertigineuse de 400 % comme au Danemark depuis les années 1950 jusqu’à nos jours.

 

Drôle de morale

 

Tel est pris qui croyait prendre…

 

Depuis toujours nos gouvernants vertueux, appuyés par les chefs religieux,  nous exhortent à la procréation sur une grande échelle, allant, comme dans les foires aux bestiaux, jusqu’à récompenser de grosses médailles des familles nombreuses cernées de tous leurs petits veaux. Il fallait de la chair à canon, puis de futurs électeurs-consommateurs, et maintenant, plutôt que de sauver notre Planète exsangue et en surcharge humaine, voilà qu’il faut sauvegarder les caisses de retraite.

 

Mais problème… pour « eux ». Ceux qui nous veulent surnuméraires, ceux qui sont atteints de myopie écologique et possédés par l’idée de croissance à tout crin, ceux qui pensent encore que la Terre est plate puisqu’ils l’imaginent intarissable ou rechargeable, ceux-là s’inscrivent toujours en faux du principe de précaution. Les OGM, la malbouffe, la pétrochimie, l’agriculture intensive, la dictature vaccinale… ne leur font pas peur. Ils sont aussi et souvent climatosceptiques. Enfin « ils croient » et n’ont pas froid aux yeux. Pas question de freiner le progrès, leur progrès.

 

L’ennui, c’est le retour de bâton. L’emmerde, c’est que parmi le charmant cocktail des quelque 100.000 molécules chimiques lâchées dans les sols, les eaux et les airs par les bons soins humanitaires de leurs amies les multinationales, ils s’en trouvent qui nous coupent les couilles ! Alors, nous ferons de moins en moins de petits ! C’est plutôt une bonne nouvelle juste à la veille de fêter le 7 milliardième Homo sapiens sur une Terre déjà bien éprouvée et épuisée.

 

Les mecs sont au bord de la crise de sperme… L’avenir de notre belle et cruelle humanité est en jeu, comme c’est triste… On sonne peut-être le glas du machisme et de la phallocratie, et nous serons moins nombreux !! Mais que dire alors des méfaits sur les espèces animales et végétales, sur la Nature ?

 

 

L’évènement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune, de Jacques Demy (1973), un film visionnaire… :

 

http://www.youtube.com/watch?v=6YyfjqsI-xo

 

http://www.indavideo.hu/video/DEBAT_TV_-_1973_-_LEVENEMENT_LE_PLUS_IMPORTANT_DEPUIS_QUE_LHOMME_A_MARCHE_SUR_LA_LUNE_-_FRENCH_2

 

Derniers coassements avant mutation :

 

http://www.youtube.com/watch?v=N1qNKNDcHzE

 

Quelques sources :

 

http://www.arte.tv/fr/accueil/Videos-sur-ARTE-TV/2151166,CmC=2295234.html

 

http://sosbiodiversite.wordpress.com/2008/11/20/arte-perturbateur-endocrinien-fertilite/

 

http://videos.arte.tv/fr/videos/la_pilule_cinquante_ans_apres-3523600.html

 

Attention aux interprétations de mauvais aloi ou mal intentionnées !

 

Ayant abordé largement ce sujet de la féminisation du mâle dans l’un de mes derniers livres, le journal La Décroissance, sous la signature de son fielleux rédacteur Vincent Cheynet, m’a étiqueté comme auteur homophobe ! Il est certain que lorsqu’un scientifique assure que la perturbation de la différenciation sexuelle masculine est la conséquence d’une pathologie, il sous-entend que l’homosexualité est une maladie ! Ben voyons, il suffit de savoir lire !

 

Michel Tarrier

Écologue, écosophe

 

Retrouvez dans mes livres toutes les tribulations d’une civilisation humaine qui ne sait plus quoi inventer pour faire son malheur :

 

Dictature verte

http://www.amazon.fr/Dictature-verte-Tarrier-Michel/dp/2812701404

Nous, peuple dernier. Survivre sera bientôt un luxe

http://www.amazon.fr/Nous-Peuple-dernier-Survivre-bient%C3%B4t/dp/2296105629/

Faire des enfants tue. Éloge de la dénatalité

http://www.amazon.fr/Faire-enfants-tue-Eloge-d%C3%A9natalit%C3%A9/dp/2842744403

2050, Sauve qui peut la Terre !

http://www.amazon.fr/2050-Sauve-qui-peut-Terre/dp/2842743857

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 07:26

   


 

   

http://lemondeestmagique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/10/01/les-petits-cons-et-les-vieux-schnocks.html

 

 

 

 

Mariage Gates et Monsanto: Danger pour la planète. Sécurité alimentaire, ou profit ?

 

Quand planter des légumes devient un acte criminel (texte et vidéo)

 

La Via Campesina dénonce l’achat d’actions de Monsanto par la Fondation Bill et M. Gates

 

Lois de sécurité intérieure contre les militants syndicaux, fichage génétique

 

La crise détruit la démocratie : Les banquiers, ou nous ! (vidéo)

 

Déremboursement des médicaments : Ca continue, ça empire (discrètement)

 

L’état français saisit (discrètement) le Fonds de Réserve des Retraites

 

Eglises d'Orient, Vatican, attentat contre les chrétiens en Irak, et Israël

 

Un ex-sataniste témoigne. 5 vidéos

 

Alerte ! Vers une privatisation de la Sécurité Sociale

 

La démocratie pour faire évoluer le monde vers la servitude totalitaire

 

Quand la Chine tremblera - La fin de l'Occident, un nouveau monde chinois

 

Les Roumains estiment qu’ils vivaient mieux sous le système socialiste (enquête d'un Institut anti-communiste)

 

La Sécu en déficit ? Non, mensonge, elle est en excédent ! (A relayer)

 

La médecine est-elle dangereuse ? Médicaments "iatrogènes"

 

Après le revenu minimum, va-t-on vers un revenu... maximum autorisé ?

 

France: La charge de la dette est le 2e poste du budget mais son service est le 1er

 

Emploi des seniors : L'imposture du " vieillir au travail " !

 

UMP : Le retour du "travailler plus " ... mais pour gagner moins !

 

Le marché lucratif de l'adoption: Vol d'enfants en G.B. par les services sociaux

 

L'imposture de l'ALTER Nouvel Ordre Mondial - La société civile en question

 

Alerte, le gouvernement économise en fermant les écoles aux handicapés !

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages