Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 00:36

Rejet de l’Union européenne à l’ONU



 

.

La résolution déposée par l’Union européenne à l’Assemblée générale de l’ONU afin que son président, Herman von Rompuy, et sa Haute représentante pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité‎, Catherine Ashton, puissent s’exprimer au cours des débats a été retirée de l’ordre du jour.

Une motion, déposée par le Surinam au nom de la Caricom, a été adoptée en ce sens par 76 voix pour, 71 contre et 26 abstentions.

L’Union européenne ne demandait pas de siège, mais un statut d’observateur équivalent à celui d’un Etat non-membre de manière à utiliser au mieux les nouvelles institutions créées par le Traité de Lisbonne.

Deux membres permanents du Conseil de sécurité, la Fédération de Russie et la Chine, ont voté pour le report. De nombreux Etats du Sud ont considéré que les Européens sont déjà sur-représentés au sein de l’ONU et de ses agences. Ils pensent donc que ce n’est pas à eux de faire de la place à l’Union européenne, mais aux Etats membres de cette organisation supranationale de se retirer au profit de leurs nouveaux représentants.

La question est d’autant plus épineuse que l’on discute au même moment de la réforme du Conseil de sécurité et des droits de vote au sein du Fonds monétaire international. Aucune de ces questions ne pourra être discutée séparément car il convient de trouver un nouvel équilibre global plus proche des réalités contemporaines.

Dans cette négociation, l’Union européenne n’a aucune stratégie de rechange. En l’absence d’un statut d’observateur complet à l’ONU, les fonctions de président de l’Union et de Haut représentant pour les Affaires étrangère sont des gadgets sans contenu. Plus que jamais, le Traité de Lisbonne apparaît comme une lubie de la classe dirigeante transatlantique coupée de la réalité populaire en Europe et de la réalité des rapports Nord-Sud.

 

http://www.voltairenet.org/article167156.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 00:23

 

 



 

.

Hillary Clinton a décidé de renforcer en amont le soutien du département d’Etat des Etats-Unis aux associations étrangères qui peuvent jouer un rôle lors de révolutions colorées et d’asocier Israël à ce dispositif. Il est apparu en effet difficile de mobiliser au dernier moment des gens qui ont besoin de temps pour être apprivoisés.

Dans cette perspective, elle s’est dotée d’un conseiller pour la société civile et les démocraties émergentes, Tomicah Tillemann.

Tilleman est le petit-fils de Tom Lantos (1928-2008), un juif hongrois, qui fut sauvé des persécutions nazies par Raoul Wallenberg, et qui devint représentant de la Californie au Congrès des Etats-Unis.

La Fondation Lantos pour les Droits de l’homme et la Justice, placée sous le haut patronage du président d’Israël, soutient financièrement des groupes d’opposition dans plusieurs pays, notamment en Chine.

Particulièrement brillant, Tomicah Tillemann a été admis à l’université de Yale à 14 ans. Il a travaillé au Sénat comme assistant parlementaires de commissions ou sous-commissions présidées par Joe Biden ou Barack Obama. Proche d’Hillary Clinton, il était devenu l’un des rédacteurs de ses discours.

 

http://www.voltairenet.org/article167169.html

 

 

http://www.voltairenet.org/article167169.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 03:56

mercredi 29 septembre 2010, par Comité Valmy



 

Chères amies, Chers amis,

 

Le CDHSA a dénoncé les dépassements d’honoraires abusifs et dessous de table effectués en particulier dans les spécialités qui n’existent pas à l’Hôpital. Des urologues privés se sont senti visés et l’Ordre a dans un article montré son attitude partisane avant toute rencontre (cf article ci dessous).

Je suis convoqué le Lundi 27 à 20h et le CDHSA souhaite la présence pendant une demie heure de tous ceux qui n’acceptent pas que l’on demande 500€ à un retraité qui vit avec 800€ par mois.

Faites circuler l’info

Écrivez au conseil de l’ordre : tarn81@81.medecin.fr

Plainte contre le Président du CDHSA le Dr J Scheffer Lundi 19h45 Rue saint Antoine

Pour le bureau

Le Président Dr J. Scheffer

Solidarité avec le CDHSA

Comité de Défense de l’Hôpital et de la Santé d’Albi

Dépassements d’honoraires : l’explosion

- Le CDHSA avec son Président, s’étonnent des propos tenus dans la presse par le conseil de l’ordre (Tarn libre du 13 Aoû̂t), concernant les dépassements abusifs (en France + 50% à + 630%) et sur la mise en doute de témoignages relatifs à quelques dessous de table.

- - Le CDHSA et les médecins qui en sont membres sont soucieux du respect du serment d’Hippocrate. Il sont donc donc très attentifs aux dépassements d’honoraires abusifs et souhaitent contribuer à leur encadrement à défaut de les supprimer. Cela a été fait dans certaines cliniques et avec certaines mutuelles (Que choisir Mai 2010) - Dans notre région, le département du Tarn est celui qui a le plus de chômeurs après Toulouse ; 5 millions de Français n’ont ni mutuelle, ni CMU ; 13 millions sont dans l’obligation de restreindre leurs soins. Notre mission principale est de favoriser l’accès aux soins pour tous et de sauver ce qui peut l’être à l’hôpital public.

- - L’absence de huit spécialités au Centre Hospitalier d’Albi crée des situations de monopoles propices aux abus dans le privé. C’est dans ce type de service que le CDHSA a dénoncé des pratiques de dépassements abusifs ‘‘sans tact et sans mesure’’ et aussi parfois des ‘’dessous de table’’

-  - Bien que nous n’ayons pas désigné la Clinique Toulouse Lautrec et encore moins un des chirurgiens urologues, ces derniers ont cru être mis en cause et ont exercé leur droit de réponse (Tarn libre du 13 Août). Nous souhaitions simplement que l’urologie existe à nouveau à l’Hôpital public (au même titre que l’ORL, l’ophtalmologie, la stomatologie, la chirurgie vasculaire) car la quasi-totalité des urologues du privé du Tarn et de Toulouse font des dépassements d’honoraires, dont certains avec ‘tact et mesure’’. Le CDHSA propose aux chirurgiens qui souhaitent sincèrement exercer leur art avec ‘‘tact et mesure’’, de passer convention avec leur direction pour pratiquer au moins 30% de leurs actes non urgents au tarif opposable (tarif de la sécurité sociale), permettant ainsi à tous les patients en précarité d’être entièrement remboursés. Pour le Bureau du CDHSA réuni le 21 Septembre 2010 Dr J Scheffer

Données chiffrées officielles

- - En France en 2007 plus de 6 milliards d’€ de dépassements avec une augmentation annuelle de 14% entre 1980 et 2004 (Rapport de la cour des comptes) Entre 1995 et 2007 les médecins pratiquant les dépassements sont passés de 29% à 51%.

- - En France la résection endoscopique de la prostate est tarifée par la sécurité sociale à 299,57€ et les dépassements moyens des urologues sont à + 255€ (+ 85%) (Que Choisir Mai 2010).

- - A Albi les urologues locaux font en majorité des dépassements de 500 à 550€ (+167% à +170%) soit plus du double de la moyenne nationale des dépassements et ceci dans 8 cas sur 10 (site public Ameli.fr)

- -Autres exemples de dépassements d’honoraires sur Albi (Source : Ameli.Fr et Que Choisir Mai 2010) :

- *prothèse totale de hanche 690 € huit fois sur dix (+140%) pour un dépassement moyen national de 414€ (+84%) pour un tarif SS de 489,69€ ( source : Pmsi 2008)

- *tendons de l’épaule sous arthroscopie 612€ (+148%) huit fois sur dix (tarif SS 411,96€) *ablation de varices 328€ (+184%) le plus souvent pour un tarif SS de 178€)

- - Dans le Tarn en 2009 il n’y aurait eu que 9 cas litigieux de dépassements d’honoraires (la Dépêche du 17 juin 2010) ce qui signe la faillite complète du recours au médiateur de la CPAM ou à l’Ordre des médecins.

- Pour le Président de l’Ordre il n’y a pas un seul dessous de table et les dépassements d’honoraires restent raisonnables dans notre département ! cf Article dans le Tarn Libre du 13 août dernier

Totale solidarité avec notre Comité d’Albi et Jean son président

La lutte des ami(e)s d’Albi est exemplaire ; ils remettent au centre une médecine humaniste et ancrée dans son territoire, pour répondre aux mieux, et de manière solidaire et égalitaire - ce qui est de moins en moins le cas -, aux besoins des populations, et notamment des plus démunis.

Diffusez et faites connaître largement leur message

Fraternellement Michel

www.hopitalsantealbi.com

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article872

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 18:40

 

Des notes confidentielles d'EDF attestent de la dangerosité du réacteur EPR et de tous les réacteurs nucléaires en France.

 


Le Réseau "Sortir du nucléaire" a reçu ce lundi 27 septembre des documents internes à EDF qui démontrent que la conception et la fabrication d'éléments du couvercle de la cuve de l'EPR de Flamanville sont de nature à provoquer un accident de type Tchernobyl.

 

Plus grave encore, selon une note rédigée par le Chef du Département combustibles nucléaires d'EDF en 2001 (1), un accident de type Tchernobyl est possible sur tous les réacteurs nucléaires français. L'EPR est également concerné.

 

Plusieurs documents EDF démontrent que le nombre de soudures et le type d'acier utilisé dans certaines parties du couvercle de la cuve du réacteur EPR à Flamanville peuvent provoquer une fuite de cette cuve. EDF juge que cette fuite peut, à son tour, dégénérer en un accident de type Tchernobyl. L'acier défaillant et les soudures font partie du système d'arrêt d'urgence du réacteur nucléaire EPR et concernent 89 points d'entrée dans la cuve du réacteur.

 

 

Les documents EDF reçus par le Réseau « Sortir du nucléaire » démontrent que les ingénieurs d'EDF ont conçu des parties du couvercle de la cuve de l'EPR qui mettent en péril la sûreté du réacteur EPR et violent, en toute connaissance de cause, la réglementation française (2) relative aux équipements nucléaires sous pression.

 

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", la conclusion s’impose : en toute conscience des problèmes, EDF persiste dans une politique qui sacrifie la sûreté aux impératifs économiques ! Au regard des conséquences catastrophiques d’un éventuel accident, cette légèreté est impardonnable.

 

Failles de conception, toxicité accrue des déchets, atteinte de limites technologiques, vulnérabilité à des attentats (voire au cyber-terrorisme)… Avant la remise par EDF du rapport de sûreté sur Flamanville, le Réseau « Sortir du nucléaire » souhaite rappeler la liste de tous les problèmes du réacteur. En France, en Finlande et ailleurs, il est urgent de mettre définitivement fin au programme EPR, et d’engager la transition vers un futur sans nucléaire.

 


Lien vers les documents EDF et notre analyse détaillée
: http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/EPR-revelations2.html

 

Plus d’informations sur tous les problèmes de l’EPR : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/EPR.html

 

 

 

[1] Management des activités Physique des Coeurs et Combustibles, SEPTEN, André Berthet (20.12.2001).

 

[2] violations de l'arrêté du 12 décembre 2005 relatif aux équipements sous pression nucléaires.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 07:09

 

Mouans-Sartoux Mouans-SartouxWikipedia

 

Le thème du Festival du Livre de Mouans-Sartoux est cette année:"ETATS D'URGENCES". Les 1, 2 et 3 octobre 2010, cette charmante petite ville fera entendre "une autre voix", celle de l'urgence sociale, celle de la résistance, en un mot celle de la République.

Et, pour contribuer à faire face à ces états d'urgence, nous créons une association de "Résistance"

présente au Festival par ses premières initiatives

  

  

 

Il y a 62 ans, le Conseil National de la Résistance, dans la clandestinité, a jeté les bases du système social français que la droite réactionnaire et ultralibérale  au pouvoir actuellement, démantèle avec obstination.

 Denis Kessler, ex-numéro 2 du MEDEF indiquait au journal "Challenges" le 4 octobre 2007:.  

« La liste des réformes ?   C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Il s'agit aujour+d'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance ! »  


Bientôt, la retraite par répartition, la Sécurité Sociale et toutes ces belles conquêtes sociales seront des vestiges du passé. Elles ont cimenté notre "vivre ensemble" en affirmant haut et fort les idéaux républicains de liberté, d'égalité et de fraternité. Dans les jours sombres de notre histoire, ces mots inscrits sur le fronton de nos mairies ont toujours permis aux hommes de combattre l'injustice et la barbarie de sorte que la solidarité et la justice puissent ramener la lumière et la vie dans notre pays.

Or, l'actuelle dictature internationale des marchés financiers menace la paix et la démocratie. Le fascisme, toujours se nourrit des injustices sociales et de la haine des autres. Dans cette époque trouble où l'argent est roi, le ciel s'assombrit et l'orage se prépare

 

Derrière toutes les statistiques, évaluations, projections, derrière tous les rideaux de fumée, c'est bien à un  mouvement historique que nous assistons : au retour, sur l'avant-scène publique, des forces d'argent, discréditées à la Libération. Elles sont en train de nous refaire, si nous n’y prenons garde, « le coup de 1940 », c'est-à-dire piller le pays et préférer l’Argent à la France.

La vigilance est de rigueur.  N'oublions pas le slogan lancé par ceux qui ont combattu la barbarie nazie:     

                                                                 RESISTER C'EST CREER ,  CREER C'EST RESISTER.

 L'insurrection pacifique contre la marchandisation de tout est d'une impérieuse nécessité. Il faut combattre la compétition à outrance et la guerre de tous contre tous. La concurrence effrénée n'apporte que des jours sombres. La solidarité et la coopération doivent redevenir des objectifs à atteindre.

 


 L’Association que nous sommes en train de créer se propose d’œuvrer à ces objectifs par tous les moyens : actions, vulgarisations, conférences, projections, manifestations, participations diverses… En se fondant sur l’idéal qui animait «ceux du CNR » et pour mettre en œuvre, à partir de la mémoire, une « Résistance d’aujourd’hui ».

 

Nous avons déjà commencé à travailler :

Au Festival du Livre de Mouans-Sartoux, les 1,2 et 3 octobre prochains, sur nos propositions, seront présents ou projetés ( voir programme ci-dessous ) :

 

          Madame Annie-Lacroix-Riz, historienne, auteur notamment de « Le choix de la  défaite, les élites françaises dans les années 1930 », ( Armand Colin), où elle met en évidence le rôle joué par les classes dirigeantes dans la défaite de 1940.

          Monsieur Gilles Perret, réalisateur, suite à la projection de son film "Walter, retour en   

     résistance".

Le film "La stratégie du choc" de Michael Winterbottom et Mat Whitecross d’après le livre   

     éponyme de Naomi Klein, qui a révélé les vrais desseins du capitalisme d’aujourd’hui.

Selon le calendrier suivant :

  • Le samedi 2 octobre à 10 heures à "La Strada 2".  Projection du film "Walter, retour en résistance" en présence du réalisateur Gilles Perret. Suivi d'un débat dans la même salle à 11h 30. Sur le thème:" Qu'est devenu le programme du Conseil National de la Résistance?" avec Gilles Perret, Annie Lacroix-Riz, Pierre Joxe, Jean-Noël Jeanneney.
  • Le samedi 2 octobre à 15 heures dans la salle "Léo Lagrange".  Un débat sur le thème"Contre la crise, l'économie sous contrôle?" avec Susan George; Thomas Legrand; Florence Noiville; Geneviève Azam et Annie Lacroix-Riz.
  • Le dimanche 3 octobre à 17 heures à "La Strada 2".  Conférence-débat animée par Annie Lacroix-Riz sur le thème" La crise économique des années 1930, la débâcle de 1940" à partir de son livre "Le choix de la défaite: les élites...", suivie du film "La stratégie du choc" à "la Strada 2"
Pour l'année qui vient, nos projets sont déjà nombreux:
 
Relations avec les autres associations de même type (CRHA,...), un deuxième voyage au plateau des Glières, et surtout le rendez-vous de Saint-Julien du Verdon, où tout un groupe de résistants a été fusillé.Il s'agirait d'organiser chaque année en ce lieu symbolique un grand rassemblement de réflexion et de combat.
 
 
Dans ce monde trouble, où les citoyens d'aujourd'hui ont du mal à fixer leurs convictions, il est important de réaffirmer  les idéaux de ceux qui avaient choisi de lutter pour la liberté, la justice, la solidarité, en bref pour les fondamentaux Républicains de la France. Cela peut contribuer à éviter les tentations dangereuses qui mènent inexorablement vers des jours sans lumière.
 
 
 
Vous trouverez  ci-dessous le programme complet du festival de Mouans-Sartoux.
 
 
Vous trouverez dans le lien ci-dessous   Une conférence de Madame Annie Lacroix-Riz: "Le choix de la défaite, la drôle de guerre".
 
 
En pièce jointe  vous trouverez la présentation du journal "Fakir" sur le sujet évoqué "La revanche des collabos".
 
En pièce jointe  vous trouverez un document transmis par un internaute, contenant l'intégralité d'une conférence , que madame Annie Lacroix-Riz a donné sur le sujet abordé dans ce message. A savoir "Le choix de la défaite, la drôle de guerre".

 

 
 
 
header 
delete

Programme du jeudi 30 septembre 2010

Susceptible de modifications

9 h – Film Le Ruban Blanc, de Michael Haneke - (pour les lycéens) - (Strada 2) suivi d’une intervention de Daniel Rocchia, critique de cinéma

9h30 - Film ARTE Le Mystère de la disparition des abeilles de Mark Daniels - (collèges et lycées) – (Strada 3) suivi d’une intervention d’un apiculteur aux jardins du MIP (ex Bastide du parfumeur)

13 h – Film Des Hommes et des Dieux de Xavier Beauvois - (collèges et lycées) – (Strada 2) suivi d’une intervention de Daniel Rocchia, critique de cinéma

14h – Film Liberté de Tony Gatlif – (collèges et lycées) – (Strada 3)

20 h - Soirée d’ouverture du Festival : projection du film Des Hommes et des Dieux de Xavier Beauvois en présence de Daniel Rocchia, critique de cinéma - (Strada 1) avec la collaboration de Lumières des toiles.


Programme du vendredi 1er octobre 2010
Susceptible de modifications

De 10 h à 19 h - France Bleu et Vaqui en direct du Festival du Livre – (Espace Littérature)

De 10 h à 16 h 30 - Ateliers d’animations pour la jeunesse (écoles, collèges et lycées inscrits)
Ateliers d’écriture et rencontres avec les auteurs et illustrateurs
Contes : Flora Berger
Cinéma : Laban et Labolina, Jeannot l’intrépide, Jiburo – Visites du Festival

10 h – Rencontre autour d’une lecture de Matin brun par la compagnie “Miranda” en présence de Franck Pavloff - (collèges et lycées en priorité) – (Salle Léo Lagrange)

11 h - Remise du 19e Prix des Pichouns, prix Michèle Bonsignour - (Café Beaux livres)

13 h 30 - Rencontre Françoise Martinetti sur les droits de l’enfant dans la société d’aujourd’hui (collèges et lycées en priorité) – (Salle Léo Lagrange)

14 h - Rencontre Gary Victor (Café Beaux livres), Colette Guedj (Café Littéraire)

14 h - Film Cleveland contre Wall Street de Jean – Stephane Bron – (pour les lycéens) - (Strada 2)

14 h – Film ARTE Déchets, le cauchemar du nucléaire de Eric Guéret (collèges et lycées) – (Strada 3) suivi d’une rencontre avec Jean-François Narbonne

15 h – Rencontre Nadia Kaci et Catherine Cabrol, visite de l’expo Blessures de femmes - (pour les lycéens) – (Café littéraire)

15 h – Rencontre René Frégni – (pour les lycéens) – (Café Beaux Livres)

16 h - Entretien Merlin Jacquet, plus jeune éditeur de France, présente sa maison d’édition Hydromel – (Café Beaux Livres)

16 h – Lectures – théâtre de la compagnie Miranda avec les auteurs Danielle Vioux, Damien Luce et Sylvia Scantamburlo – (Aquarium Médiathèque)

16 h - Film Le Ruban blanc de Mickaël Haneke - (Strada 2)

16 h 30 – Film Cleveland contre Wall Street de Jean – Stéphane Bron - (Strada 1)

16 h 30 - Entretien Michel Granger sur la nouvelle traduction de Walden de Henry David Thoreau - (Café Beaux livres)

17 h – Entretien Maïssa Bey, Puisque mon coeur est mort - (Strada 3)

17 h – Rencontre L’érotisme : transgression et/ou transmission avec Christophe Forgeot autour de son livre, Murmures d’Eros – (Café Beaux Livres)

18 h - Entretien Susan George, Leurs crises, nos solutions – (Strada 1)

18 h – Rencontre Yves Michel, une édition citoyenne – (Café Beaux livres)

18h30 – Film La nostra Vita de Daniel Luchetti - (Strada 2)

20 h 30 - Grand débat états d’urgences : Martin Hirsch, Pierre Joxe, Susan George, Bernardo Carvalho, Nadia Kaci, Jean-François Narbonne – (Strada 1)

22 h - Film Swing de Tony Gatlif – (Strada 2)


Programme du samedi 2 octobre 2010
Susceptible de modifications

10 h - Film ARTE – Déchets, le cauchemar du nucléaire de Eric Guéret – (Strada 1)

10 h - Film Walter, retour en résistance de Gilles Perret, en présence du réalisateur- (Strada 2) – suivi du débat à 11 h 30

10 h 30 – Entretien Pierre Joxe, Cas de conscience – (Salle Léo Lagrange)

10 h 30 – Entretien Magali Bizot Dargent, Questions essencialas e autreis escrichs minusculs – (Café Beaux Livres)

11 h - Lectures – théâtre de la compagnie Miranda avec les auteurs Alexandre Papias, Hervé Nouvel, Philippe Pilato – (Aquarium Médiathèque)

11 h 00 – Entretien Victor Varjac, La Rouille des jours, tome 3 – (Café Beaux Livres)

11 h 30 - Entretien Une autre politique de sécurité est possible : Laurent Mucchielli – (Salle Léo Lagrange)

11 h 30 - Rencontre Combat contre les empoisonneurs : André Aschieri, Roger Lenglet, Jean-François Narbonne - (Strada 1)

11 h 30 – Débat Qu’est devenu le programme du Conseil de la Résistance ? : Gilles Perret, Annie Lacroix-Riz, Pierre Joxe, Jean-Noël Jeanneney- (Strada 2)

11 h 30 – Rencontre Occitan : Projection de Verd Paradis suivi d’une conférence de Thierry Offre sur la poésie occitane - (Strada 3)

11 h 30 – Emission en direct La voix est libre France 3 Côte d’Azur - (Espace Littérature)

11 h 30 - Entretien Fred Forest, Une vie en 100 portraits - (Café Beaux Livres)

14 h - Entretien Bernard Werber, Le rire de Darius – (Strada 1)

14 h - Rencontre, L’école de la République, Pierre Frackowiak – (Strada 2)

14 h – Débat Magazine Littéraire : Guerres et fiction, le roman pour comprendre les conflits de la planète avec Bernardo Carvalho, Jérôme Ferrari et Laurent Binet - (Strada 3)

14 h - Entretien Florence Aubenas, Le Quai de Ouistreham - (Salle Léo Lagrange)

14 h – Entretien – Lecture Maryline Desbiolles, Colombe Schneck, Serge Quadruppani (Aquarium Médiathèque)

14 h – Rencontre Jean-Paul Boyer et Thierry Pécout, La provence et Fréjus sous la première maison d’Anjou – (café Beaux Livres)

14 h 30 – Entretien Lionel Carlès, Guide de la flore des Alpes-Maritimes du Mercantour à la Méditerranée – (Café Beaux Livres)

15 h- Entretien Patrick Pelloux- médecin urgentiste, Histoires d’urgences Tome 2 - (Strada 1)

15 h - Débat Contre la crise, l’économie sous contrôle ? : Susan George, Thomas Legrand, Florence Noiville, Geneviève Azam, Annie Lacroix-Riz – (Salle Léo Lagrange)

15 h – Rencontre Marie-Christine Moreau présente sa maison d’édition, La Part des anges – (Café Beaux Livres)

15 h 30 - Entretien-lecture Wu Ming 2, Carlo Lucarelli - (Aquarium médiathèque)

15 h 30 - Entretien Annelise Roux, Cristalimb – (Café Beaux Livres)

15 h 30 - Lecture L’un de nous deux par Jean-Noël Jeanneney, auteur, historien (Concordance des Temps – France Culture) et Jean Lebrun, journaliste France Culture – (Strada 2)

15 h 30 - Rencontre Nathalie Meulemans, responsable des éditions Les Enfants Rouges, et ses auteurs autour du thème du rôle des scénaristes dans le roman graphique - (Strada 3)

16 h – Rencontre Hassi Messaoud, laissées pour mortes , Nadia Kaci, auteure et comédienne, Rahmouna Salah et Fatiha Maamoura, témoins – (Strada 1)

16 h – Entretien Daniel Baudot Laksine, La Vallée des Justes - (Café Beaux Livres)

16 h 30 - Table ronde autour des éditions Chemin de plume avec Victor Varjac, Ile Eniger, Maurice Lethurgez et Jean – Michel Sananès - (Café Beaux Livres)

16 h 30 - Concert variété italienne Grazia Verasani – (Strada 3)

17 h - Débat Nouvelles précarités, nouvelle pauvreté : Patrick Pelloux, Florence Aubenas, Martin Hirsch, Romain Monnery, Martine Schachtel – (Salle Léo Lagrange)

17 h – Magazine en direct France 3 Côte d’Azur – (Espace Littérature)

17 h – Entretien Pascal Bruckner, Le Mariage a-t-il échoué ? - (Strada 2)

17 h – Entretien Antoine Volodine, Ecrivains – (Aquarium  médiathèque)

17 h 30 – Débat Italie, nos crises au crible du polar : Serge Quadruppani, Giancarlo de Cataldo, Grazia Verasani, Wu-Ming 2, Carlo Lucarelli et présentation des éditions Métailié par A.M Métailié - (Strada 3)

17 h 30 - Entretien Sabatina James, Mourir pour vivre à nouveau – (Strada 2)

17 h 30 - Entretien Edmond Rossi, Contes et légendes du pays d’Azur – (Café Beaux Livres)

18 h – Entretien Jean Viard, Après la crise – (Strada 2)

18 h - Rencontre Philippe Robert et Jean-Sylvain Cabot, Hard’n Heavy Zero Tolerance for silence - (Café Beaux Livres)

18 h 30 – Inauguration de l’exposition Blessures de femmes, photographies de Catherine

Cabrol, en présence de Diaryatou, Chahrazad et Isabelle – (Espace Littérature)

19 h – JT en direct, France 3 Côte d’Azur - (Espace Littérature)

19 h- Inauguration du 23e Festival du Livre en présence des invités - (Espace Littérature)

19 h – Film Canal+ – L’Europe, Ascenseur pour les fachos de Barbara Conforti et Stéphane Lepetit – (Strada 2)

20 h30 – Film – Le Magicien d’Oz de Victor Fleming  – (Strada 3)

20 h 30 – Concert littéraire avec L’Orchestre Régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur, lecture du texte Matin Brun de Franck Pavloff par Sylvie Deshors - (Parc du Château – entrée gratuite)

21 h - Film Viva Laldjérie de Nadir Moknèche avec Nadia Kaci – (Strada 2)

22 h - Tapis rouge, film : Liberté, de Tony Gatlib, sur la déportation des Tsiganes, pendant la seconde guerre mondiale) – (Strada 1)

De nombreux invités au Café littéraire – Espace Littérature :

Hanan El-Cheikh, Antoine Volodine, Mathias Enard, Sabatina James, Antoine Sénanque, Patrick Banon, Jérôme Ferrari, Fatima Besnaci-Lancou, Bernard Duran, Martine Schachtel, Benjamin Legrand, Malika Mokeddem, …


Programme du dimanche 3 octobre 2010
Susceptible de modifications

9 h 30 – Film Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau – (Strada 1) – suivi du débat à 11 h 30

10 h – Film France 3 La Blessure, la tragédie des harkis de Isabelle Clarke et Danielle Costelle - (Strada 2) - suivi du débat à 11 h 30

10 h – Rencontre Odile Jacquemin, Alerte sur le littoral : le paysan, le vieil homme, l’enfant et la mer - (Café Beaux livres)

10 h 30 - Entretien Mémona Hintermann, Ils ont relevé la tête - (Salle Léo Lagrange)

11 h - Entretien Jean-Luc Domenge et Patrick Meyer, Chansons d’amour en Provence - (Café Beaux Livres)

11 h – Entretien Claro, Cosmoz – (Strada 3)

11 h 30 - Lectures – théâtre de la compagnie Miranda avec les auteurs Michelle Bottaro, Daniel Vioux, Philippe Pilato – (Aquarium Médiathèque)

11 h30 – Débat Solutions locales pour un désordre global : Coline Serreau, Susan George, Philippe Derudder, Florence Noiville, André Aschieri – (Strada 1)

11 h30 – Débat Algérie, peut-on guérir de son histoire ? : Wassyla Tamzali, Fatima Besnaci-Lancou, Lazhari Labter, Pierre Joxe - (Strada 2)

11 h 30 - Entretien Martin Hirsch, Secret de fabrication - (Salle Léo Lagrange)

11 h 30 - Rencontre «Le peuple sans frontières : états d’urgences» avec Roberto Lorier, Lick et Miguel Haler – (Café Beaux-Livres)

12 h – Entretien Bernardo Carvalho, président du festival, ‘Ta mère – (Strada 3)

12h - Dédicace Katherine Pancol – (Parvis de la médiathèque)

14 h – Rencontre Christophe Alévêque et Guy Bedos - (Strada 1)

14 h - Entretien Antoine Sénanque, L’homme mouillé – (Strada 2)

14 h – Entretien Hanan El-Cheikh, présidente du festival, Toute une histoire – (Strada 3)

14 h – Débat De Copenhague à Cancun, un climat d’échec ? : Jean-François Narbonne, André Aschieri, Coline Serreau, Bernard Duran, Sylvia Perez-Vitoria, Michèle Rivasi – (Salle Léo Lagrange)

14 h - Entretien-lecture Karine Tuil, Fabrice Humbert - (Aquarium Médiathèque)

14 h – Rencontre Philippe Montiller, comptoir d’images éditions et Alain Sèbe, Images éditeur – (Café Beaux Livres)

15 h – Rencontre Caroline Westberg présente les éditions pour ados Rageot et ses auteurs - (Strada 3)

15 h – Débat Ces yeux qui te regardent, et la nuit, et le jour : Sabatina James, Rahmouna, Fatiha, Chahrazad, Diaryatou, Nadia Kaci, Patrick Banon, Martine Van Woerkens, Catherine Cabrol, Wassyla Tamzali – (Strada 1)

15 h – Entretien Mathias Enard, Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants - (Strada 2)

15 h – Présentation Editions des femmes - Antoinette Fouque avec Jacqueline Merville et Christophe Bourseiller - (Café Beaux Livres)

15 h 30 - Entretien – lecture Jean-Baptiste Harang, Gary Victor, Romain Monnery - (Aquarium Médiathèque)

15 h 30 - Entretien Thomas Legrand, Ce n’est rien qu’un président qui nous fait perdre du temps – (Salle Léo Lagrange)

 

16 h – Rencontre Marguerite Tiberti présente sa maison d’édition, Ricochet et ses auteurs - (Strada 3)

16 h - Rencontre Frédéric Boyer présentera son ouvrage, Le Rando malin Côte d’Azur et sa maison d’éditions, Mémoires Millénaires en présence de ses auteurs – (Café Beaux Livres)

16h30 - Débat La Cimade, chroniques de la rétention, Rafael Flichman et Eve Chrétien – (Salle Léo-Lagrange)

17 h - Entretien Annie Lacroix-Riz, La crise économique des années 30 suivi du film La Stratégie du choc - (Strada 2)

17 h – Débat Plasticité du cerveau, plasticité de la conscience : Pierre Magistretti, Sylvie Crossman, Jean-Pierre Barou suivi du film inédit Tibet Secret en allemand non sous-titré – (Strada 3)

17 h – Entretien – lecture avec les éditions L’Amourier : Yves Ughes, Raphaël Monticelli et Michaël Glück - (Aquarium Médiathèque)

17 h 30 - Film, Un Monde sans femmes de Manish Jha - (Strada 1)

18 h - Film La stratégie du choc de Michael Winterbottom et Mat Whitecross – (Strada 2)

19 h 30 - Film Le Mystère de la disparition des abeilles de Mark Daniels – (Strada 3)

20 h - Film Hors-la-loi de Rachid Bouchareb – (Strada 1)

 


De nombreux invités au Café littéraire – Espace Littérature :
Thomas Legrand, Bernard Werber, Nadia Kaci avec Fatiha et Rahmouna, Maïssa Bey, Laurent Binet, René Fregni, Jean-Baptiste Harang, Valentin Musso, Franck Pavloff, Marie Rouanet, Colombe Schneck, Jean Siccardi, karine Tuil…

Modérateurs des rencontres et débats : Serge Moati (France 5), Pierre-Marc De Biasi, Aliette Armel, François Aubel et Alexis Brocas (Le Magazine littéraire), Marie-Madeleine Rigopoulos (France Inter), Samuel Humez (France 2), Thierry Leclère (Télérama), Thierry Brun, Patrick Piro et Geneviève Azam (Politis), Yann Barte (Le Courrier de l’Atlas), Gérard Camy, Loïc Thébaux, Stephan Bensa, Michel Seyrat, Yves Ughes, Alain Freixe, Marie-Jo Freixe, Raphaël Monticelli, Françoise Oriot, Jean-Marie Barnaud, Mireille Dalmasso, Jeanne Bastid.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 05:51

 

 

.
Les jeunes (travailleurs, étudiants, chômeurs..)
et les lycéens doivent entrer en résistance
.
Retraites: les étudiants et les lycéens vont entrer dans la résistance à Sarko et à sa clique de voyous
 
inv
VOILA LES RENFORTS dont les syndicats avaient besoin et que l'exécutif redoutait. Après plusieurs mois d'atonie et de silence, les étudiants (et les lycéens) ont décidé de se lancer eux-aussi dans la bataille contre la réforme des retraites. Comme en 2006 où ils avaient fini par obtenir la peau du Contrat première embauche (CPE), ils savent que leur engagement peut être décisif. Leur capacité de mobilisation - plusieurs centaines de milliers de jeunes tout de même - est on ne peut plus importante. Et surtout leur résistance, sans limite. D'où les craintes légitimes du gouvernement de les voir entrer maintenant dans la danse, au moment où le projet de loi va commencer à être examiné au Sénat...

L'UNEF, syndicat étudiant proche du parti socialiste, a lancé ce lundi 27 une grande campagne de mobilisation qui doit conduire à organiser des AG dans toutes les facultés. Son slogan ? "Étudiant à 20 ans, chômeur à 25, toujours précaire à 67 ans ? Non merci !" Plus de 30 000 tracts et 50 000 affiches vont ainsi être distribués dans les universités d'ici samedi, pour convaincre les étudiants - qui reprennent tout juste le chemin des amphis - de se mobiliser les 2 et 12 octobre prochains. Sa demande ? Ni plus ni moins que le retrait du projet de loi, ce que ni la CGT ni la CFDT ne réclame aujourd'hui. L'organisation étudiante revendique que "toute évolution du système de retraite intègre la validation des années d'études et la prise en compte" dans le calcul des annuités ouvrant le droit à la retraite, "des périodes d'inactivité forcée, et notamment des périodes de stages, d'insertion, d'emplois précaires et de chômage non-indemnisé qui conduisent les jeunes à accumuler des droits à retraite très incomplets".
 
.
Taxes sur les pauvres,
pas sur les riches, pas sur la Haute Finance !
.
Wikipedia, Trichet

La Banque centrale européenne (BCE) juge l'idée d'une taxe

sur les transactions financières, telle que mise en avant par

la France et l'Allemagne, "pas souhaitable  pour des raisons

économiques et financières, et pour des raisons techniques",

selon M. Trichet. Lire ici :

http://www.la-croix.com/afp.static/pages/100927142606.s849p9oa.htm

.


 

Etats-Unis: Le démantèlement de la société civilisée (The Regressive Antidote)

Le nouveau manifeste « Sermon à l’Amérique » récemment publié par les Républicains  (..) :  Le manifeste est surchargé de débauche et de destruction déguisés en piété et patriotisme. Lire ici : .
Le conflit israélo-palestinien ne se résoudra jamais
sur les bases actuelles

Daniel Vanhove
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=21225

                                                            

                                                           

                               Les évadés fiscaux, qui en parle ?

 

A l’aube d’une période d’austérité et d’un plan de rigueur pour la France, il peut être intéressant de connaître la liste (non exhaustive, tirée du « Nouvel Observateur » n° 2359 du 21 Janvier 2010) des personnalités qui ont fui fiscalement le pays pour s’installer en Suisse, ou dans un autre paradis fiscal. S'ils l’ont fait en toute légalité (achat d’une résidence en Suisse, séjour inférieur à 6 mois sur le sol français), il est par contre inadmissible que certains d’entre eux continuent à s’immiscer dans la vie politique française, en participant activement aux campagnes électorales, pour soutenir tel ou tel candidat, ou pire, en étant officiellement investi par l’Etat pour représenter la France à l’étranger, comme c’est le cas actuellement pour Alain Delon qui est le parrain officiel du pavillon français à l’exposition universelle de Shanghai.

 

Parmi les plus actifs dans ce domaine, il y a donc Alain Delon (à Genève depuis 1999),mais aussi Johnny Hallyday à Gstaad depuis 2006 (le concert du 14/07/2009 à coûté 500000€ payé par le contribuable Français), sans oublier Charles Aznavour (résidant à Genève), Patricia Kaas, Emmanuelle Béart (qui manifeste EN FRANCE pour que les français accueillent et nourissent les "sans papiers" !....puis s' en retourne en Suisse, tranquillement... )  , Daniel Auteuil, Marc Levy et Michel Houellebecq etc....

 

Parmi les sportifs on peut citer Alain Prost, Jean Alesi, Richard Virenque, et les tennismen Guy Forget, Richard Gasquet, Henri Leconte, Amélie Mauresmo, Gaël Monfils, Cédric Pioline, et Jo-Wilfried Tsonga qui payent tous leurs impôts en Suisse.

 

Moins étonnant, mais encore plus scandaleux, des Personnalités des affaires qui exercent actuellement (ou ont exercé récemment) un pouvoir politique économique ou financier en France, parmi eux :

Antoine Zacharias (Vinci), Claude Berda (AB groupe, TF1), Daniel Hechter (couturier) et Jean-Louis David (salons de coiffure, cosmétiques).

 

Mais aussi des rentiers et des héritiers, dont les fortunes ont été créées en France, avec la participation de centaines de milliers d’ouvriers français :
Eric Peugeot, Jean Taittinger (PDG de la société du Louvre, ancien 
ministre de la justice et député de la Marne), Philippe Hersant (patron de presse du Groupe Hersant), Corinne Bouyques (héritière de la fortune Bouygues), les familles Defforey (Carrefour), Mulliez (Auchan) et Halley (Promodès), tous résidant à Genève ou aux environs.

 

Si ces gens n’aiment pas (fiscalement) la France, qu’ils la quittent et qu’ils l’oublient, et surtout qu’ils n’en profitent pas quand ils en ont besoin (comme par exemple pour venir s’y faire soigner).

 

A tous les français qui vont se serrer la ceinture dans un proche avenir, nous proposons de boycotter les concerts, les disques et les livres de tous ceux qui ne participeront pas à l’effort de solidarité nationale et aux médias, nous demandons de ne plus offrir de tribunes télévisées (pour la promotion de films et de disques) aux artistes concernés et de ne plus faire de sponsoring aux sportifs exilés.

 

Aux députés nous demandons d’instaurer une loi pour qu’il ne soit plus possible pour un évadé fiscal de venir se faire soigner en France (dans un hôpital public) ni de représenter officiellement la France à l’étranger.

 

Si vous pensez que ce message est légitime, faites–le circuler. Il aura peut-être le pouvoir de ramener certains de ces égarés fiscaux à revoir leur position.
Maintenant, il reste à trouver le Député qui aura le cran de présenter un texte, et là, c' est pas gagné !!!.

 

 

 

 

Quand les patrons spéculent sur la mort de leurs employés

money_4_war_44535Je vous propose d’aborder aujourd’hui un sujet particulièrement riant. Aux Etats-Unis, les entreprises ont trouvé un moyen génial pour se faire de l’argent sans rien faire. Je ne parle pas de prix de transferts et de spéculation (quoi que…), mais du truc le plus pervers que le capitalisme puisse permettre : se faire de l’argent grâce à la mort des employés qu’on a exploités. Fallait y penser, ils l’ont fait. Moult entreprises US, parmi les plus importantes, prennent des contrats d’assurance vie sur leurs employés, sans le leur dire, pour toucher un maximum à leur mort.

 

la suite ici: http://dondevamos.canalblog.com/

 

 

 

 

 

.Qui aborde dans les Médias la question du Nouvel Ordre Mondial en gestation, ses buts, ses implications, les conséquences ? On n'entend que des déclarations, ici ou là...

 

http://www.youtube.com/watch?v=_VtlUtmkSxE&NR=1&feature=fvwp
.
11/9 : Du nouveau, silence médias !

11-9.jpg
.
Une organisation appelée Coalition for Accountability Now NYC (du NYC CAN, réseau de communauté de quartier de la ville de New York) en appelle au public pour qu’il exige que le procureur de district du comté de New York enquête et poursuive les responsables de la destruction des indices de la scène du crime. Voici leur lettre ouverte ou pétition du 23 juin 2010 au Bureau du procureur de district :   
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 05:43

_maree-noire_s.jpg

 

 

Source : Examiner, 19 septembre 2010, Deborah Dupré, trad. NewsOfTomorrow.org)

L’inhumanité de l’opération lancée dans le Golfe par le complexe pétrochimico-militaro-industriel (PMIC), la guerre contre les américains par l’utilisation de son dispersant, arme chimique de destruction massive fabriquée aux Etats-Unis, devient plus claire chaque jour. L’un des derniers rapports fait état de communautés entières atteintes d’hémorragies internes en Louisiane.

Dans une interview de Dahr Jamail par Intel Hub Radio le 17 septembre 2010, Jamail a déclaré que "tous les jours le long du Golfe, d’énormes catastrophes se produisent et l’impact sur l’homme - les éruptions cutanées et autres répercussions liées aux dispersants - deviennent monnaie courante."


Jamail a déclaré que des communautés entières en Lousiane du sud, "vomissent du sang et rejetaient du sang dans leurs selles."

"Les gens sont très très malades. La situation ici est très très grave."

Dans une interview récente des Médecins aux pieds nus du Golfe, Delia LaBarre a déclaré, "Nous devons le faire savoir au monde."

Selon LaBarre, un soutien urgent est demandé par les Médecins aux pieds nus du Golfe pour aider à la distribution des Kits de Survie à la Toxicité, qui sont par ailleurs débordés de demandes d’aide à la survie.

L’armée et l’Agence de protection de l’environnement (EPA) travaillaient sur les dispersants depuis des dizaines d’années. On ne peut pas l’attribuer à la négligence.

Le 12 juillet, Dupre rapporta, "Une guerre chimique contre les américains dans la région du Golfe et au-delà a été planifiée et étudiée par l’EPA, le Département de la Défense et les compagnies pétrochimiques depuis des dizaines d’années selon des documents du gouvernement." (Voir : Nouvelles censurées du Golfe à propos du dispersant : Acte de guerre (Partie II) L’art de la guerre chimique. Examiner)

"Il est tragiquement naïf de penser que la pulvérisation aérienne de ces pesticides dans le Golfe s’arrêtera avant la fin de la mission. L’Agence principale pouvant mettre fin au génocide, l’Agence présentée comme l’antenne du gouvernement protégeant le public et l’environnement, l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA), a collaboré avec des fabricants de produits chimiques et avec le Département de la Défense (DoD) depuis des dizaines d’années plutôt que de protéger le public de leur plan d’extermination. Cette collaboration s’est intensifiée durant l’administration Bush, ses fruits apparaissent finalement au grand jour dans l’opération d’Obama dans le Golfe."

Plus tôt durant l’opération, Hugh Kaufman, un conseiller et whistleblower de l’EPA, a affirmé que des millions de gens seront atteints d’hémorragies internes car "c’est ce que le Corexit est censé faire." (Voir ; Dupre, Nouvelles censurés du Golfe : Les gens ont des hémorragies internes, des millions de personnes empoisonnées selon un whistleblower de l’EPA’)

Le PMIC a continué de pulvériser le poison ce mois-ci.

Ce traitement inhumain des américains est intentionnel.

Selon Griffith, ces actions font partie de l’Agenda 21, qui comprend le relogement, la prise de possession des terres, le contrôle total des survivants et le dépeuplement.

 

"L’empoisonnement aérien délibéré des américains avec une arme chimique de destruction massive, maintenant évident dans le Golfe du Mexique et dans les régions côtières, n’est pas seulement un acte de guerre contre la population américaine. Comme l’eau et l’air empoisonné va faire le tour de la planète, cette opération présente un risque de sécurité nationale pour les pays de par le monde." (Dupre, 12 juillet)

 

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article8812#forum20003

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 05:38
Baillon-copie-1.png
 

 

Dans un même ensemble, tous les pays de l’UE reculent l’âge de départ à la retraite. Cela ne signifie évidemment pas qu’ils auraient tous été incompétents, en même temps, au point que tous auraient négligé de s’assurer du financement de leurs systèmes de retraite. Aussi grotesque soit-elle, c’est pourtant la version officielle, le dogme.

La vraie raison de cette précipitation tient simplement à cette courte péremption, à la terrible faiblesse de l’argument massue, répété en boucle : il faudrait travailler plus longtemps parce que l’espérance de vie augmente… Imparable ! Que répondre à cet argument chic et choc ? Rien, il faudrait donc se soumettre à défaire en 2010 ce qui a été mis en place en 1945, parce qu’on ne pourrait plus assurer dignement les vieux jours ni de nos parents, ni de nos grands-parents, alors que la productivité a été multiplié par trois entre 1945 et 2010 ?

L’argument de l’allongement de l’espérance de vie est indispensable pour masquer le scandale de cette incohérence économique. Le hic, c’est que tous les indicateurs sont au rouge pour signaler qu’il est parfaitement mensonger : en réalité, l’espérance de vie a cessé de s’allonger depuis au moins deux ans pour maintenant amorcer un recul qui risque de s’accélérer.

A titre d’illustration, voici trois informations très peu relayées :

En France : La Croix du 23/12/2009 : L’espérance de vie des femmes a légèrement reculé en 2008. L’an dernier, 542 575 décès ont été constatés en France selon l’Insee, un chiffre en hausse de 2,1 % par rapport à 2007.

Aux USA : WASHINGTON POST du 22/04/2008 : Pour la première fois depuis 1918, une proportion significative des femmes américaines voient leur espérance de vie diminuer", rapporte le quotidien. Telle est la conclusion d’une étude menée par l’université de Washington dans mille comtés du pays, représentant 12 % de la population féminine.

En Afrique : "RFI du mardi 24 novembre 2009 : la durée de vie moyenne d’un Africain ne dépasse pas les 53 ans. Et elle n’est plus que de 50 ans en Afrique du Sud où l’espérance de vie a reculé de 12 ans en moins de vingt ans.

L’allongement de l’espérance de vie n’a donc concerné que les quelques générations qui ont bénéficié des progrès de la médecine sans que ce bénéfice ne soit annulé par les conséquences de la malbouffe, de la pollution, des pandémies modernes et juteuses, sans parler des expérimentations pharmaceutiques en vraie grandeur…

C’est fini ! Désormais, la durée moyenne de vie recule. Voilà pourquoi il est indispensable aux financiers, ceux qui contrôlent par la corruption les institutions européennes, d’utiliser l’argument fallacieux de l’allongement de la durée de vie, avant que la vérité n’éclate.

Enfin, le recul de l’âge de départ à la retraite ne signifie pas un allongement de la durée du travail, mais globalement, un transfert de charges du système de retraite vers l’assurance chômage ou la protection sociale. Pour que la réforme produise réellement un allongement du travail, il faudrait… du travail, ce qui impliquerait de relancer l’activité. Quand le FMI, l’UE et imposent un ralentissement de l’activité et une réduction massive du pouvoir d’achat, on ne voit pas comment le travail reviendrait dans ces conditions.

La constitution européenne a été rebaptisée "Traité TUE". Faut-il y voir un clin d’œil ? Un message codé ? Une sinistre blague ?

Ce qui est certain, c’est qu’il est urgent d’en sortir !

 

Source : http://www.comite-valmy.org


Auteur : Jean Yves Crevel - Source : Comité Valmy

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15942

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 01:28

riches-pauvres.jpg

 

 

Sur mes blogs, par exemple senior informations,

voici quelques titres que vous ne trouverez pas dans les Médias :

 

 

Sur mon blog R-sistons à l'intolérable,

 

 

Ca commence à pas mal sortir sur le sujet...

Les réseaux de l'horreur...

 



La fin du SiLence


.
http://crodoff.canalblog.com/archives/2010/08/31/18940160.html
.
Nourriture empoisonnée à grande échelle:

http://crodoff.canalblog.com/archives/2010/08/04/18743151.html

.

 

La marée noire dans le golfe du Mexique, est comme pour le 11 septembre, un complot élitiste, une action délibérée.


 

illuminati_card_game_bp_oil_spill

 

Et comme les preuves du complot 11 septembre sont là par centaines (voir les multiples vidéos dans la barre à gauche de ce blog, pour les candides de passage) mais non mises à jour à Monsieur tout le monde qui n'en a souvent d'ailleurs rien à faire, ou perpétuellement étouffées ou raillées par le pare-feu médiatique, on n'est pas sorti de ce nouveau carnage qui vomi sa mort dans l'océan.

Plus de 10 ans qu'on surfe sur le mythe Al Quaida sans que les médias aient " le feu vert " (qui serait d'ailleurs si possible calculé pour passer à autre chose d'aussi plus ou moins calculé) afin de faire éclater une vérité pourtant évidente dés que l'on se déconditionne de sa vision fleur bleu du système de la "démocratie moderne capitaliste" et que l'on enquête un minimum sur le net (tant qu'on le peut encore). Rien que de savoir que c'est la société au nom équivoque "Controlled Demolition" qui était chargée de déblayer vitesse grand V les décombres du World Trade Center remplis de traces d'explosifs; c'est d'une ironie effrontée et macabre et tellement accablant.

Les cartes sont tirées du jeu de société " Illuminati "de Steve Jackson, sorti vers...1990


2062641838

 

Comme pour le 11 septembre, le filtre de l'arme médiatique niera tout, évitera toujours de relier les points dans la bonne direction (l'info actuelle se résumant à la lecture globalisée d'une même dépêche par des Ken et Barbie) édulcorera ça au maximum et la jouera blablablas les yeux au ciel à propos " du complot " par des pseudos "des experts" ou philosophes de service jouant le rôle (souvent depuis des années) de syndicalistes pour la cause d'Élites diverses et souvent en étroite collusion. On préfèrera faire des feux de diversion avec des polémiques inoffensives sur des sujets insignifiants, alors que les preuves sont là, froides et répugnantes pendant que la vie s'éteint lentement et que les mois et les années passent.

" Ordo Ab Chaos ", toujours les deux même jambes du monstre qui avancent dans la même direction, les délits d'initiés et les contrats juteux pour les uns et pour les autres (pour qui l'argent n'est plus un problème) les avancées de pions sur l'échiquier du Nouvel Ordre Mondial.

La grippe Arnaque n'ayant pas prise, voila que l'on abat la carte marée noir pour tenter d'engager le mode totalitaire, du moins pour l'heure aux USA. La crise financière, qui n'a rien d'hasardeuse, étant là pour favoriser et tirer vers le bas l'ensemble de la situation sur le long terme... - A suivre -

Bien, revenons à la marée noire : s'ensuive les faits de cela dans la première vidéo par Alex Jones et le témoignage d'une citoyenne américaine sur ce qui se passe dans ce Golfe du Mexique.

 

 



Alex Jones : Marée Noire De BP False Flag [3x3 VOSTFR]


Témoignage Citoyen Marée Noire BP (19 Juin 2010)

                                                  http://crodoff.canalblog.com/archives/2010/06/30/18462725.html

 

 

Tsahal en Roumanie:

http://www.voltairenet.org/article166476.html

 

 

Les Américains au Kosovo

 

"Il est impossible de faire quoi que ce soit au Kosovo contre l’avis des Américains”, m’a confié un international en mission à Pristina. Je savais que les Kosovars aiment les Américains, depuis que ces derniers les ont “libérés” des Serbes.


 

Mais je ne savais pas à quel point les Américains tiennent la plupart des manettes de l’État.

Un autre international m’a dit : “Le Kosovo ne sera jamais un Etat. Sans l’OTAN et les Américains, il ne tient pas debout. Les Etats-Unis ne partiront jamais d’ici”. Et je crois bien qu’il a raison.

Pour les États-Unis, le Kosovo est un pays stratégique : il est musulman modéré, à proximité de la Russie et dans un couloir énergétique. C’est le seul pays musulman à avoir soutenu l’invasion américaine en Irak au printemps 2003. La future autoroute Pristina-Durrës (sur la côte albanaise) représente un enjeu militaire pour les Américains : le camp militaire Bondsteel (la plus grande base des États-Unis en Europe), situé au sud de Pristina, bénéficiera ainsi d’un accès direct à la mer Adriatique, où les Albanais ont donné l’autorisation aux Américains d’utiliser librement les ports. “Les Etats-Unis ont vision régionale du Kosovo, c’est leur pied dans l’Europe”, confie un international. 

Au Kosovo, et dans une moindre mesure en Albanie, la présence anglo-saxonne, se traduit au quotidien, du boulevard Clinton aux drapeaux, en passant par les grosses cylindrées d’expatriés. Il y a un mois, Tony Blair était en visite à Pristina. Il y a trois ans, j’avais croisé George W. Bush en visite à Tirana. Il n’est pas rare de rencontrer des enfants albanais prénommés Toni ou Bill. 

En février dernier, lors de l’inauguration de la statue de Bill Clinton, 10 000 personnes avaient fait le déplacement. Il y a deux jours, une nouvelle cérémonie a eu lieu pour inaugurer l’aménagement réalisé autour de la statue. Bill Clinton est maintenant entouré de jolis pavés et d’un bassin d’eau.

Au-dessus de lui trône son image, entre une publicité pour du café et des antennes satellite. Seul hic, l’inscription sur le mur derrière la statue. Il est écrit : “Non aux négociations. Autodétermination”, du nom d’un parti politique qui prône l’exclusion de tous les internationaux qui encadrent le pays et le droit du Kosovo à se gouverner seul. 

C’est aussi ce que revendique l’ONG “Cohu!” : “Laissez nous échouer!”, dit son président Avni Zogiani. “L’ambassade américaine fait pression sur tout le secteur économique via des conseillers en stratégie.

Ce sont eux les vrais ministres de l’Economie. Même la mission de l’Union européenne EULEX se voit parfois limitée dans son action par l’influence américaine. Chaque semaine, EULEX dit qu’elle va arrêter Fatmir Limaj (ministre des Transports). Or il est toujours libre, parce que les Américains exercent des pressions

 

”.

http://albanie-kosovo.blog.lemonde.fr/2010/08/21/les-americains-au-kosovo-un-grand-frere-indispensable/

 

(Journal des guerres de l'OTAN - http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/)

 

 

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-appel-d-une-lectrice-pouvoir-communiquer-si-nous-n-avons-plus-le-net-56438934.html

 

 

autriche

L'Autriche va-t-elle sortir de l'UE ?
.
En réponse à l’imposition brutale du Traité de Lisbonne, une plate-forme de citoyens a lancé une initiative nationale pour obtenir le retrait de l’Autriche de l’Union européenne. Il s’agit en premier lieu de garantir la liberté politique du peuple et le sauvetage des bases existentielles de l’Autriche : du (re-)développement d’un marché intérieur à l’abri des crises et d’un Etat social, ce qui n’est possible qu’à l’intérieur d’Etats indépendants, de remettre la neutralité au centre de la politique extérieure, de la liberté d’accepter ou refuser les OGM, de la réintroduction d’une monnaie nationale et de l’introduction d’une démocratie directe selon le modèle helvétique

suite ici :
http://www.mecanopolis.org/?p=1939
 


http://r-sistons.over-blog.com/article-l-uranium-la-plus-grande-menace-sur-la-planete-non-violence-survie-56415962.html 

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 00:44

 


 
.
.

Guerre, sur mon blog sos-crise,
autres liens:

Voir aussi mon blog No-War
http://no-war.over-blog.com/#


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 04:43

Les Etats-Unis envisagent une guerre

sans victimes militaires américaines

la mort étant réservée à "l'ennemi"

 

Après les drones ?

 

Des robots en tous genres… Qu’il serait doux qu’ils devinssent les maîtres sur  les champs de guerre ! Et pour le repos de ces guerriers du futur ?...

 

Les drones sont banalisés dans les zones dites « tribales » du Pakistan et en Afghanistan…

Quelques dommages « collatéraux » par ci par là ? Qu’importe…

L'armée américaine réfléchirait au développement de robots sophistiqués pour être déployés sur les champs de bataille, en  place des hommes. Mais cette avancée technologique pose des questions éthiques : celles de la responsabilité et de la banalisation de la guerre…
Le temps « béni » où de fiers soldats bombaient le torse en lançant nous risquons notre peau ! serait-il en passe de connaître ses derniers feux ?

Sauf que les questions éthiques sont difficiles à évacuer. Au moins pour un temps…

Pourrait-on déployer des dizaines de milliers de robots sophistiqués en diable et surarmés ?

Des véhicules sans pilote sont déjà au point, conçus pour répliquer automatiquement à toute attaque…

Mais des experts « soulignent toutefois que ces technologies soulèvent de nombreuses questions d'ordre éthique et que les responsables politiques et militaires doivent encore en mesurer pleinement les implications. »

 

Et de son côté l’armée –entendez l’armée américaine – «  voit d'un bon oeil le recours à des outils épargnant aux soldats les tâches monotones, sales et dangereuses ». Un point de vue repris lyriquement par Peter Singer – auteur de « Wired for War » « Câblé pour la guerre » - qui  se réjouit : « Pouvoir mener des opérations avec un moindre coût humain semble extrêmement sensé. C'est formidable, on sauve des vies » balancé par un bémol…  « D'un autre côté, cela risque de vous rendre plus hardi sur l'usage de la force ».

Le rêve d’une intervention « sans douleur » fait partie des grands rêves américains…

 

Aux quelques inquiétudes exprimées par l'ancien secrétaire adjoint à la Défense, Lawrence Kobb, qui formule tout haut ce que pensent tous bas des esprits raisonnable : «… est-ce que cela rend l'entrée en guerre trop facile, que ce soit ici ou partout ailleurs? », l’armée répond : «… qu'un être humain aura toujours son mot à dire quand il s'agira d'ouvrir le feu »

Sans pour autant convaincre certains militaires qui affirment que les futures armes robotiques « seront trop rapides, trop petites, trop nombreuses et créeront un environnement trop complexe pour qu'un humain les dirige » ; dixit l'ancien colonel Thomas Adams, cité dans "Wired for War".

.

Une société israélienne a très récemment présenté un robot de combat capable de tuer.
Logo Elbit Systems. Ce jeudi 8 mars, aux États-Unis, Elbit Systems, une firme israélienne spécialisée dans le domaine de la défense, a présenté son robot de guerre VIPeR .

La suite…

http://blog.lachiheb.com/blog/2007/03/09/presentation-du-robot-tueur-israelien/

 

Et pour exemple, Peter Singer rappelle lui-même le cas d'un avion iranien abattu par erreur au dessus du Golfe Persique en 1988 avec 290 personnes à bord par des missiles tirés d'un navire de guerre américain. Les ordinateurs avaient identifié l'avion comme "ennemi", alors que les officiers à bord disposaient de données indiquant qu'il s'agissait d'un vol civil.

Un bel exemple démontrant que parfois – pour ne pas dire souvent - les humains placent une plus grande confiance en la machine qu'en leur propre jugement…

 

Mais n’en doutons pas le rêve se poursuivra et les « responsables » pensent à la façon dont les robots doivent être conçus et utilisés pour être conformes aux "lois de la guerre". Rassurante communication de l'une des responsables de la robotique au Pentagone, Ellen Purdy, qui concluait "Personne n'a répondu à cette question"…

 

Mais les questions ne manquent pas à entendre Marc Garlasco, conseiller militaire auprès de « Human Rights Watch » : Si une telle machine commettait un crime de guerre, « Qui serait responsable? Est-ce le concepteur du système d'armement? Est-ce le fabricant du logiciel? Est-ce l'entreprise qui a fabriqué l'arme? Est-ce l'autorité militaire qui a décidé d'utiliser l'arme? ». Beaucoup de réflexions pour rien alors qu’il suffirait de supprimer l’idée même de crime de guerre… N’est-il pas ?

 

Léon Areva, le 31 août 2010

 

Source : quelques infos qui « dormaient »

L'Expansion.com - 17/08/2009 -

Darren Staples / Reuters

 

 

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-drones-de-drame-comment-les-usa-envisagent-la-guerre-de-demain-56307864.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 21:12

agriculture-copie-2.jpg

Qu'avons-nous fait de nos agriculteurs ?

 

"Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France"

Sully, ministre et ami du Roi Henri IV

 

C’est par cette phrase magnifique, éculée par quatre siècles de bons et loyaux services, que les petits écoliers français découvraient encore dans les années 1960 - 1970 leurs racines paysannes aujourd’hui reléguées aux oubliettes. Le double sens de cette expression donnait par là même du travail à tout un monde et donnait surtout à tout un pays l’assurance de sa subsistance.

 

A l’ère industrielle et même post-industrielle, que reste-t-il des bases agricoles sur lesquelles plusieurs pays se sont bâtis ? On Oublie facilement la contribution à la richesse collective de cette agriculture prospère, constamment innovante, tant par un travail de sélections des meilleures races, des semences les plus productives, ou dans l’utilisation de la génétique et des techniques de productions à la pointe. Les peuples se sont toujours essuyés dédaigneusement les pieds sur ceux qui les nourrissent.

 

De par le monde, les reproducteurs Charolais, Limousin ou Salers ont fait la preuve incontestable de leurs qualités de vitesse de croissance, rendement en viande et rusticité si bien définis dans ce critère des années soixante "leaner meat, faster gain". Les variétés de semences céréalières se sont améliorées là aussi au fil des siècles, fruit d’un travail d’observation et de besogneux qui pour ingrat qu’il était, ne fut jamais récompensé à sa juste valeur, alors que le "Club des cent quintaux à l’hectare" dépasse depuis longtemps ces rendements, et que le pain quotidien n’a de signification que pour les quelques survivants des turpitudes de l’époque 1940/45 où se sustenter était un "sport national" dont l’enjeu était les fameux tickets de rationnement. (..)

 

On a (..) passé sous silence le suicide de 850 agriculteurs, je dis bien plus de 850 exploitants agricoles, qui durant l’année 2009 se sont supprimés après avoir atteint le bout du rouleau, victimes de conditions hyper stressantes, d’un système qui ne profite qu’aux grandes surfaces qui vivent sur leur fond de roulement à flux tendu, et qui paient à 80, voire à 120 jours ces adorables "cul terreux", et livré à un système bancaire dont les pratiques dévoyées précipitent le monde à la rue. Et la même chose se répète dans les campagnes québécoises.

 

Les agriculteurs ne sont que des "vide seaux" qui font fausse note dans le décor, on veut bien les voir une fois par an, au Salon de l’Agriculture à Paris ou au Calgary Stampede pour le divertissement des rodéos et autres "chuck wagon races" pourvu qu’ils travaillent au minimum 80 heures par semaine. Le message qu’on leur adresse est " t"es rien qu’un plouc, tu pues la bouse, et fais de l’air" pour ne pas dire autre chose, tout en permettant qu’une bande d’ignares, des écolos "baba cool" viennent leur donner des leçons sur ce qu’est le respect de la nature. Pourtant, qui nourrit qui ? C’est la misère qui se fout de la charité !

 

En cette période troublée, émaillée par des scandales à répétitions et la corruption de nos élites dirigeantes, il serait temps, si l’on veut encore demain manger à notre faim, de se souvenir de la "sagesse paysanne", et que "Labourage et pâturage demeurent les deux mamelles de nos pays", il serait grand temps de prendre en considération les souffrances et la détresse d’un monde agricole qui comme les oiseaux, se cachent pour mourir dans un silence sidéral aux conséquences irréversibles et incalculables. Où se trouve donc la véritable loyauté de nos dirigeants, qu’il s’agisse tout aussi bien de John James CHAREST ou de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOSCA ?


Christian SÉBENNE


http://www.vigile.net/Labourage-et-Paturage-sont-les

 

agric-ancienne-copie-2.jpg

 

N'abandonnons pas nos agriculteurs !

Par eva R-sistons

 

L'agriculture se meurt, nos agriculteurs se suicident... Je reçois à l'instant ce cri de détresse.  Un cri que les médias ne relaient jamais !

 

Imaginons un instant ce que serait la France sans ses paysans... Elle perdrait son âme, sa sève !

 

L'heure est à la désertification: Nos villages sont privés d'école, de gare, de bureau de poste, de clinique... et puis les agriculteurs ne peuvent plus vivre de leur travail, sauf les plus forts, le Pouvoir pousse les citoyens à s'agglomérer dans les cités de béton inhumaines, pour mieux les contrôler. Alerte, c'est l'identité de la France qui est en jeu ! François Mitterrand, en son temps, a gagné les élections avec une affiche de génie: En arrière-plan, on voyait la France profonde, avec ses villages, son clocher, ses champs... Et nous allons les sacrifier au Nouvel Ordre Mondial carnassier impitoyable ? Jamais !

 

Non seulement nous avons le devoir de préserver  le paysage rural, mais aussi ceux qui nous nourrissent au prix d'un dévouement sans limite. Le défi est colossal, face à un pouvoir fermé aux réalités et aux traditions.

 

Chaque travailleur de la terre qui se donne la mort doit nous interroger; Chaque paysan qui disparaît, c'est un peu de nous-même qui s'en va. Amis Lecteurs, soutenons nos agriculteurs. En agissant ainsi, c'est le visage de la France que nous perpétuons. Et aussi, sans doute, l'avenir de nos enfants, et une certaine idée de l'homme.

 

Il est temps de réhumaniser le monde... et cela commence par notre terroir. Il n'appartient pas aux spéculateurs !

 

      Wikipedia, villages
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 17:23

L’Hiver nucléaire.

Fidel CASTRO

J’ai honte d’avoir tout ignoré de cette question dont je n’avais même pas entendu parler. Sinon, j’aurais compris bien plus tôt que les risques d’une guerre nucléaire sont pires que ce que j’avais imaginé. Je supposais que la planète pouvait supporter l’éclatement de centaines de bombes nucléaires parce que je calculais que les Etats-Unis et l’URSS avaient réalisé d’innombrables essais pendant des années. Je n’avais pas tenu compte d’une réalité toute simple : ce n’est pas la même chose de faire éclater cinq cents bombes atomiques en mille jours que de le faire en un jour.

Je l’ai appris après m’être informé auprès de plusieurs spécialistes en la matière. Inutile de dire que je suis resté stupéfait d’apprendre qu’il n’y avait pas besoin d’une guerre nucléaire mondiale pour faire périr notre espèce.

Il suffirait d’une guerre atomique entre deux puissances nucléaires parmi les plus faibles, tels l’Inde et le Pakistan – qui réunissent toutefois, à eux deux, bien plus d’une centaine d’armes de ce genre – pour que l’espèce humaine disparaisse.

Je vais raisonner un peu à partir des éléments que m’ont offerts nos experts en la matière, tirés de ce que les scientifiques les plus prestigieux du monde ont exposé.

Il y a des choses qu’Obama sait pertinemment :

…une guerre nucléaire entre les USA et l’URSS provoquerait un « hiver nucléaire ». Le débat international au sujet de cette prédiction, animé par l’astronome Carl Sagan, obligea les leaders des deux superpuissances à reconnaître que leur course aux armements mettait en danger, non seulement leurs deux pays, mais aussi l’humanité entière.

« …les modèles mis au point par des scientifiques russes et étasuniens indiquaient qu’une guerre atomique provoquerait un hiver nucléaire terriblement destructeur pour toute la vie sur la Terre. Le savoir représenta pour nous, gens de morale et d’honneur, un grand encouragement… »

…Les guerres nucléaires zonales pourraient déclencher une catastrophe mondiale similaire. De nouvelles analyses prouvent qu’un conflit entre l’Inde et le Pakistan au cours duquel une centaine de bombes – soit à peine 0,4 p. 100 des plus de 25 000 ogives que compte le monde actuellement – seraient larguées sur des villes et des zones industrielles provoquerait assez de poussières pour ruiner l’agriculture mondiale. Une guerre régionale pourrait causer des morts jusque dans des pays éloignés.

Armée d’ordinateurs modernes et de modèles climatiques novateurs, notre équipe a démontré que les idées des années 80 non seulement étaient correctes, mais que les effets dureraient au moins dix ans, bien plus que ce qu’on croyait avant […] la poussière d’une simple guerre régionale serait réchauffée par le Soleil et s’élèverait pour rester suspendue pendant des années dans l’atmosphère supérieure, tamisant la lumière solaire et refroidissant la Terre.

Certains croient que la théorie de l’hiver nucléaire développée dans les années 80 est discréditée. Voilà pourquoi ils seront peut-être surpris de nous entendre dire qu’une guerre nucléaire zonale, par exemple entre l’Inde et le Pakistan, pourrait dévaster l’agriculture sur toute la planète.

La théorie originale a été rigoureusement validée. Ses fondements scientifiques étaient avalisés par des recherches que mena l’Académie nationale des sciences, par des études que parrainèrent les forces armées des USA et le Conseil international des syndicats scientifiques qui regroupe des représentants de vingt-quatre académies nationale de la science et d’autres organismes scientifiques .

Le refroidissement ne semble peut-être guère préoccupant. Or, il faut savoir qu’une légère diminution de la température peut avoir de graves conséquences.

Les céréales stockées aujourd’hui sur la planète peuvent alimenter la population mondiale pendant deux mois (cf. « Crisis alimentarias : ¿una amenaza para la civilización ? », par Lester R. Brown, Investigación Y Ciencia, juillet 2009).

La fumée des grands incendies de forêt pénètre parfois dans la troposphère et dans la stratosphère inférieure, pour être entraînée à de grandes distances, ce qui provoque un refroidissement. Nos modèles tiennent compte aussi de ces effets.

Voilà soixante-cinq millions d’années, un astéroïde s’est écrasé dans la péninsule du Yucatan. Le nuage de poussières qui en est résulté, mêlé à la fumée des incendies, occulta le Soleil, faisant disparaître les dinosaures. Le volcanisme massif qui avait lieu alors en Inde aggrava peut-être ces effets.

…le fait qu’il existe toujours plus d’États nucléaire élève les probabilités d’une guerre, déclenchée délibérément ou par accident.

La Corée du Nord a menacé de faire la guerre si on n’arrêtait pas d’inspecter ses navires à la recherche de matériaux nucléaires.

Des leaders extrémistes indiens, à la suite des dernières attaques terroristes dont l’Inde a été victime, ont prôné une frappe nucléaire contre le Pakistan.

L’Iran a menacé de détruire Israël, puissance nucléaire, qui a juré à son tour qu’il ne permettrait jamais que l’Iran le devienne.

Les deux premières bombes atomiques ont tellement bouleversé le monde que celles-ci n’ont jamais plus été employées, malgré leur nombre croissant.

Une guerre nucléaire est inévitable à partir du moment où le délai fixé par le Conseil de sécurité de l’ONU viendra à terme : tout peut arriver dès que le premier cargo iranien sera arraisonné.

Dans le cadre du Traité de réduction des armes stratégiques offensives (START), les USA et la Russie se sont engagés à ramener leur arsenal, d’ici fin 2012, à 1 700 et 2 200 ogives nucléaires déployées.

Si ces armes étaient utilisées contre des cibles urbaines, des centaines de millions de personnes mourraient et un énorme nuage de fumée de 180 Tg inonderait l’atmosphère.

La seule possibilité d’éliminer les risques d’une catastrophe climatique est d’éliminer les armes atomiques.

J’ai rencontré aujourd’hui à midi quatre spécialistes cubains : Tomás Gutiérrez Pérez, José Vidal Santana Núñez, le colonel José Luis Navarro Herrero, chef du Secrétariat Science et technologie du ministère des Forces armées révolutionnaires, et Fidel Castro Díaz-Balart, avec lesquels j’ai analysé le point que j’aborde dans ces Réflexions.

J’avais demandé cette réunion hier, 22 août. Je ne voulais pas perdre une minute. Elle a été sans aucun doute fructueuse.

Fidel Castro Ruz
Le 23 août 2010 Traduction J-F Bonaldi, La Havane


http://www.legrandsoir.info/L-Hiver-nucleaire.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 02:46

.

 

Le dirigeant cubain Fidel Castro s'est déclaré jeudi "stupéfait" par le niveau de "déformation" des jeunes américains mise en lumière selon lui par une récente étude, y voyant la preuve que ses "avertissements" sur une prochaine guerre nucléaire ne sont pas "exagérés".

Une enquête effectuée chaque année par deux universitaires américains sur des jeunes américains entrant à l'université et publiée cette semaine montre que ces derniers pensent que la "Tchécoslovaquie n'a jamais existé" ou que "Beethoven est un chien héros d'un film".

"On reste stupéfait de voir jusqu'à quel point l'éducation peut être déformée et prostituée dans un pays qui compte plus de 8.000 armes nucléaires et les plus puissants médias de guerre du monde", écrit l'ancien président cubain, 84 ans, ennemi déclaré depuis un demi-siècle de l'"empire" américain, selon le texte d'un billet publié sur le site internet Cubadebate.cu.

"Et dire qu'il y a encore des gens raisonnables qui croient que mes avertissements sont exagérés!", conclut le père de la Révolution cubaine de 1959 qui mène campagne depuis des semaines pour "prévenir" une guerre nucléaire entre les Etats-Unis, leur allié israélien et l'Iran.

Fidel Castro, qui se consacrait à l'écriture depuis sa retraite pour cause de maladie il y a quatre ans, a effectué depuis juillet une dizaine de sorties publiques à La Havane pour évoquer le thème de l'"holocauste nucléaire" avec des jeunes, des artistes, des intellectuels ou des diplomates cubains.

Il avait même participé début août à une séance extraordinaire du Parlement consacrée à la situation internationale, pour la première fois depuis qu'il a cédé la présidence à son frère Raul le 31 juillet 2006. Il reste cependant le premier secrétaire du Parti communiste.

 

Suite ici :

 

http://www.la-croix.com/afp.static/pages/100820060214.cqp1gt7e.htm

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15180

 

 

Commentaire.

 

Les États-Unis ont beau jeu de qualifier de "dictature" le gouvernement de Cuba : le beau pays de Jefferson est sous la coupe réglée des financiers et des médias qui les servent, et la misère la plus affreuse et la plus développée y côtoie les fortunes les plus flamboyantes. Proportionnellement, il ya beaucoup moins d'enfants en mauvaise santé dans l'île caraïbe, que dans la ville de Los Angeles, à un kilomètre des demeures de stars.


BO

 

 

 

Alerte guerre (site mondialisation.ca) :

 

 


Guerres, militarisation et menace nucléaire

 Les forces armées américaines dépensent des billions pour le pétrole
Irak: une guerre pour le pétrole
- par Peter Maass - 2010-08-20
Si les Américains savaient combien leur armée dépense pour protéger les puits de pétrole, les GI's auraient quitté l'Irak il y a longtemps.
 Est-ce-que Washington planifie un holocauste nucléaire ?
- par Michel Chossudovsky - 2010-08-19
Durant les derniers mois, l'administration Obama en liason étroite avec Israël et l'OTAN, menace l'Iran avec l'arme nucléaire.
 Obama menace l’Iran
- par Alex Lanthier - 2010-08-18

 LIBAN : Les États-Unis, une justice «à la carte», la France, une suspicion légitime
Le Tribunal spécial sur le Liban à l’épreuve de la guerre de l’ombre Part 3/3
- par René Naba - 2010-08-17
La justice pénale internationale, dont l’avènement avait été salué comme annonciateur d’une ère nouvelle est, ainsi, d’emblée, obérée par sa sélectivité et ses immunités, en un mot par sa partialité.
 De Camp Darby (Pise), vivres et missiles largués sur le Pakistan
- par Manlio Dinucci - 2010-08-17
Ce sont les forces armées états-uniennes qui ont pris en main l'aide humanitaire, en faisant affluer dans les zones sinistrées les « donations » de l’USAID...
 Le Moyen-Orient, au bord d’une nouvelle « préventive » ?
- par Daniel Vanhove - 2010-08-15
Il faut trouver un moyen d’effrayer plus encore les populations dans le monde pour qu’elles soutiennent l’éventualité d’une option militaire, en utilisant ce qui produira un impact plus fort sur les esprits que les ADM : la bombe atomique !
 Pise : l’agrandissement de l’aéroport (militaire). Un Hub de la guerre ?
Le maire : un « honneur »...
- par Manlio Dinucci - 2010-08-13
Le fait que Pise soit en train de devenir le « point de référence pour toutes les forces armées » envoyées en missions internationales « ne peut être qu’un honneur pour notre ville » (le maire Marco Filippeschi)
 Le Liban, banc d’essai de la théorie de la désorientation informative et de la dissension sociale
Le Tribunal spécial sur le Liban à l’épreuve de la guerre de l’ombre (Partie 2/3)
- par René Naba - 2010-08-11
 
 Le vice-premier ministre de la Grande-Bretagne admet que la guerre en Irak est illégale
- par Julie Hyland - 2010-08-10
 

  Tout est calme sur le front de l'Est
- par Uri Avnery - 2010-08-09

 Liban: guerre civile ou déflagration régionale ?
- par Mohamed El Bachir - 2010-08-08
Des rumeurs et des fuites bien orchestrées sur les auteurs de l’assassinat de Hariri polluent de nouveau l’espace politique libanais jusqu’au point de remettre à l’ordre du jour la question de la paix civile...

 

 

 

Voir aussi les posts d'eva,

ou son blog http://no-war.over-blog.com

 

 

 



Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 02:07

 Guernica, de PicassoDepuis la mort d'un jeune gitan, abattu en juillet dernier par les forces de l'ordre public et les évènements de Grenoble, le président de la République, Nicolas Sarközy, et son gouvernement éructent des déclarations, donnent du menton et attisent la haine de l'autre et de la différence. A tel points que même le comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU s'en inquiète ! Après avoir pointé du doigt les gens du voyage (qui sont français), les ROM (qui sont européens) et les étrangers, c'est au tour des maires et des élus locaux d'être accusés d'être responsables de l'insécurité qui règnerait dans certaines villes de France.


Brice HORTEFEUX, conseiller régional UMP d'Auvergne et ministre de l'Intérieur, déclare, fin juillet, vouloir « faire la différence entre les élus qui parlent et ceux qui agissent ». A sa suite, Christian ESTROSI, maire UMP de Nice et ministre de l'Industrie, propose « que les municipalités qui ne se conforment pas à leur obligation de sécurité, de prévention de la délinquance, de lutte contre l'absentéisme scolaire et de réforme des règles d'urbanisme, soient condamnées à une très forte amende ». Il appelle « tous les élus, de gauche comme de droite, à participer à une lutte acharnée, coordonnée et non partisane contre la délinquance ».


Ces aboiements et la bêtise du propos ont du mal à masquer le désengagement de l'État lui-même envers ses obligations, dont certaines restent de sa stricte compétence (fonctions régaliennes) : le maintien de l'ordre, la lutte contre un danger extérieur et la justice. Pour résumer : la sécurité des biens et des personnes est de la responsabilité exclusive de l'État. Il convient donc de re-situer la responsabilité de chacun et de désigner les vrais coupables. De plus, les maires ne sont pas aux ordres de l'État partisan ; ils sont élus du peuple sur la base d'un programme municipal validé par les habitants et l'autonomie des communes ne saurait être remise en cause par quiconque, et a fortiori par un ministre, lui-même élu local. Pour ce qui concerne Grigny, notre programme ne prévoit pas de mener une offensive de division de haine et de peur. Bien au contraire, nous sommes des ardents défenseurs du vivre ensemble, de la convivialité, de l'écoute, du dialogue et les résultats de cet été sont éloquents en terme de statistiques. La ville n'a jamais été aussi calme et sereine. Dans le même temps, faut-il rappeler que le Président Sarközy et son gouvernement démantèlent la police, la gendarmerie la justice et l'éducation nationale en supprimant des milliers d'emplois de fonctionnaires et des structures indispensables ? C'est cela qui est inadmissible. C'est cet état de fait qui participe à aggraver les problèmes de sécurité publique dans tout le pays.


Il est hors de question que j'accepte, en qualité de maire, d'endosser les responsabilités régaliennes de l'État (et qui doivent le rester). Comme dans de nombreuses villes, des moyens communaux sont affectés à la sécurité publique à Grigny et surtout à la prévention et à l'éducation qui en sont l'axe central. Il est hors de question que cela autorise le gouvernement à réduire les siens. Comme dans de nombreuses villes, des moyens communaux sont affectés à l'action sociale à Grigny, ils sont en constante progression. Il est hors de question que cela autorise le gouvernement à poursuivre sa course de séduction en direction des nantis et des fortunés de ce monde et, pour cela, démanteler l'emploi et la protection sociale en France. Les vrais délinquants – en col blanc, ceux-là – sont à la tête des multinationales, des entreprises qui délocalisent et pour partie au sommet de l'État. L'affaire Woert en est l'illustration du moment.


Contrairement à ce que prétend le maire de Nice – qui participe à sa manière à l'appauvrissent de la population, de par ses fonctions - le maintien de l'ordre public est hautement politique. Les choix de gestion du gouvernement et les moyens qu'il affecte aux collectivités locales, pour les missions qui les concernent, sont déterminants. La confrontation entre les choix qui se font sur le terrain, par les élus locaux proches de leurs concitoyens, et ceux prônés par le président de la République est de plus en plus violente, comme si nous ne vivions pas dans le même monde ! Les valeurs de terre d'accueil et de solidarité nationale sont malmenées et dévoyées par un système qui prône la division et la concurrence à tous les niveaux, y compris au niveau familial et qui se place résolument au service absolu de l'argent roi. Toute l'entreprise de sabotage des services publics attaque les valeurs généreuses et libératrices qui lui sont attachées. Ajoutons à cela que la réforme des collectivités territoriales - qui est un des éléments clé de cette rentrée - ne va pas dans le sens d'une meilleure coordination des actions en matière de prévention, de dissuasion et de répression.


Aujourd'hui, les aspects fascisants de la politique gouvernementale sont davantage que des relents. Un cap dangereux a été franchi cet été. Monsieur Sarközy est prêt à tout pour sa réélection, ses valets aussi. Les bruits de bottes n'ont jamais été aussi proches et le silence de nos intellectuels – où de ce qu'il en reste - devient assourdissant. Il est temps de museler la bête immonde... et de se souvenir du passé.


René BALME,
maire de Grigny (Rhône)
le 19 août 2010


Auteur : René BALME, maire de Grigny (Rhône)  - Source : Oulala.net

 

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15158

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 02:49

Vidéo: Cette France capable de frapper une Femme Immigrée et son bébé

 

Cette vidéo, on en parle en Russie. On en parle en Grande-Bretagne. On en parle aux USA. Étrangement en France, elle reste assez peu médiatisée, beaucoup moins que les propos stupides et provocateurs de politiciens outranciers.

 

 

Preuve que nos médias sont censurés. Preuve que notre image est pour longtemps ternie à l’étranger. Preuve que le peuple français va devoir se bouger pour corriger cette erreur électorale qu’est Nicolas Sarkozy. Dès septembre…


L'expulsion musclée de la Courneuve vue par CNN
envoyé par TELEOBS. – L'info internationale vidéo.

 

Paradoxalement, la FNAC poursuit ses employés pour une photo représentant un homme s’essuyant les fesses avec notre drapeau…


Auteur : CPolitic - Source : CPolitic

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15133

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 02:15

12/08/2010

La France doit répondre jeudi matin aux vives critiques faites la veille par les experts du Comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU (CERD) qui ont dénoncé "une recrudescence" des actes racistes dans le pays.

Selon le processus habituel de passage en revue des politiques envers les minorités des pays appliquant la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale de 1965, l'examen de deux jours de la France a commencé mercredi après-midi et doit se terminer jeudi à 11H00 GMT.

Mercredi, la délégation française a présenté son rapport de près de 90 pages sur les mesures prises par Paris depuis son dernier examen devant le CERD en 2005.
 
Elle a annoncé le lancement très attendu par le comité d'un plan national de lutte contre le racisme. Mais cette annonce n'a pas suffi à convaincre les 18 experts du comité, dont les critiques ont fusé durant un débat intense de plus de deux heures.
  
La France est confrontée à une "recrudescence notable du racisme et de la xénophobie", a relevé l'expert togolais, Ewomsan Kokou.
  
 Pour le Rapporteur américain Pierre-Richard Prosper, la raison se résume en quelques mots: le manque "de vraie volonté politique".
 
Alors que les ONG dénoncent une "régression vers une rupture de l'égalité de traitement", les experts du comité n'ont épargné aucun sujet, que ce soit le traitement des gens du voyage et des Roms, le débat sur l'identité nationale, la non-reconnaissance du droit des minorités dans la législation, ainsi que le durcissement du discours politique.
 
Concernant les gens du voyage, certains ont particulièrement dénoncé le système d'attribution de visa de circulation ainsi que le droit de vote conditionné à plusieurs mois de vie dans la même commune.
 
  "Le carnet de circulation nous effraie, nous rappelle l'époque de Pétain", a pour sa part expliqué Waliakoye Saidou (Niger).
 
De son côté l'expert turc s'est étonné de la notion de "Français d'origine étrangère" dans une allusion direct aux récentes déclarations du président français Nicolas Sarkozy qui a réclamé que la nationalité française puisse "être retirée à toute personne d'origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte" à un "dépositaire de l'autorité publique".
 
"Je ne comprends pas ce que c'est qu'un Français d'origine étrangère" et "je me demande si cela est compatible avec la constitution", s'est interrogé Gun Kut.
 
Pour Malik Salemkour de la Ligue des droits de l'homme, "la France a été mise sur le grill" comme jamais auparavant.
 
 Au total, les experts qui attendent jeudi les réponses de la France avant de dresser leurs recommandations, ont jugé que les résultats n'étaient pas à la hauteur des efforts.


Source : Al Manar TV

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14966

 

 

 

Une du TimesVu sur Le Post.

La Une du Times fait mal !

 

 


"Sarkozy expulse les Roms et rappelle le souvenir de la Gestapo"

Le président est à l’origine d’une forte contestation, les critiques comparant sa répression au regroupement des Tziganes pendant la deuxième guerre mondiale.”

Il ne s'agit que du site internet du Times, mais quand même. D'autant plus que le Times n'est pas du tout un tabloïd anglais à scandale, mais plutôt un journal sérieux et mesuré d'habitude.

Alors, point Godwin pour le Times ?


Auteur : Roland - Source : Le Post

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15101

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 18:49

 

 

Enquête primée par Project Censored
Le projet de loi US contre le terrorisme intérieur

 

 

Lindsay Beyerstein, Jessica Lee, Matt Renne

 

 

En 2007, l’administration Bush tenta de faire adopter une loi assimilant les défenseurs des droits des animaux, les militants anti-mondialisation, les membres du mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre, et bien d’autres groupes contestataires à des terroristes. La Maison-Blanche s’appuya au Congrès sur la représentante Jane Harman (qui vient de racheter Newsweek) et sur le sénateur Joe Liberman (figure du mouvement sioniste). Face aux critiques, ce projet a été abandonné. Au demeurant, l’administration Obama a fait bien pire en ordonnant purement et simplement l’assassinat de citoyens états-uniens suspectés de liens avec « le » terrorisme

 

 

 

Dans ce qui est interprété comme une atteinte surprenante aux libertés d’expression, d’association, et à la vie privée des citoyens états-uniens, la Chambre des représentants a voté, le 23 octobre 2007, la « Loi de prévention contre la radicalisation violente et le terrorisme national » [1], par 404 voix contre 6. Le Sénat examine entre-temps un projet de loi qui l’accompagne, le S.1959.

La Loi dite H.R. 1955 prévoit la création d’une Commission nationale et la mise en place d’un « Centre universitaire d’excellence », pour étudier et proposer un nouvel arsenal juridique de prévention et de gestion de la menace posée par la « radicalisation » des citoyens des Etats-Unis.

Jane Harman, représentante démocrate pour la Californie, qui a parrainé ce projet, a expliqué : « Nous étudions le phénomène des gens qui professent des croyances radicales et qui, à un moment donné, pourraient recourir à la violence ».

La loi précise que « bien que les États-Unis doivent poursuivre leurs efforts de vigilance pour combattre le terrorisme international, ils doivent aussi intensifier leurs efforts pour combattre la menace incarnée par les terroristes qui vivent et opèrent aux États-Unis. Comprendre les facteurs de motivation qui mènent à la radicalisation violente, au terrorisme intérieur, et à la violence fondée sur les idéologies, est une étape essentielle vers l’élimination de ce danger aux Etats-Unis ».

Cependant, le but de cette loi dépasse largement la portée d’une simple étude universitaire. Dans un communiqué de presse, Harman signalait : « La Commission nationale proposera au Congrès et au Secrétaire à la sécurité nationale Michael Chertoff plusieurs initiatives qui permettent d’intervenir avant que les individus radicalisés ne deviennent violents ». Selon les termes de la loi, « La prévention au niveau national de la montée en puissance des terroristes radicaux et sans affiliation ne peut pas être facilement évitée à travers le renseignement fédéral traditionnel ou les efforts d’application de la loi, mais elle peut être améliorée grâce à l’apport de solutions étatiques et locales ».

Harman, qui préside le sous-comité de la Chambre des représentants pour le Renseignement, le Partage d’information et l’Evaluation du risque terroriste, entretient également des liens étroits avec la Rand Corporation, le « centre de recherche et de développement » deu complexe militaro-industriel qui semble avoir pesé sur cette initiative législative. Deux semaines avant que la H.R. 1955 ne soit présentée, le 19 avril 2007, Brian Michael Jenkins, un expert de la Rand, avait témoigné devant le sous-comité de Harman sur « la radicalisation et le recrutement djihadistes ».

Au mois de juin, Jenkins s’est exprimé une nouvelle fois devant cette même instance sur le rôle de la Commission nationale. « Le terrorisme intérieur est la principale menace à laquelle nous devons faire face en tant que pays, et cette menace nous guettera probablement encore pendant des décennies… A moins que nous ne trouvions la manière d’intervenir dans le processus de radicalisation, nous sommes condamnés à n’écraser qu’un seul cafard à la fois », a-t-il indiqué. Un rapport de la Rand paru en 2005 sous le titre « Tendances en matière de terrorisme » consacre un chapitre entier à la « menace terroriste nationale » non musulmane –le danger que représentent les militants antimondialisation.

Dans un effort pour contrecarrer les « penchants radicaux », cette mesure préventive de surveillance de la pensée présente Internet comme le principal outil de radicalisation : « Internet a facilité la radicalisation violente, la violence idéologique et le processus de terrorisme domestique aux Etats-Unis, en permettant l’accès des citoyens états-uniens à de larges et constants courants de propagande liés au terrorisme », a précisé la démocrate Harman.

La législation institue une Commission composée de dix membres (le projet du Sénat en prévoit douze) nommés par le président, le secrétaire à la Sécurité intérieure, des leaders du Congrès et les présidents des comités pour la sécurité nationale et les affaires gouvernementales du Sénat et de la Chambre des représentants.

Après s’être réunie, la Commission présentera des rapports intérimaires tous les six à dix-huit mois au président et au Congrès, avec ses résultats, ses conclusions et ses recommandations législatives dans le but « de prendre des contre-mesures immédiates et à long terme… et de prévenir la radicalisation violente, le terrorisme domestique et la violence à fondements idéologiques ».

Cette commission présente une ressemblance inquiétante avec Cointelpro, le programme de contre-espionnage qui fit l’objet, en 1974-1975, de l’enquête d’une commission ad hoc du Sénat des USA pour les activités de Renseignement, dit « Comission Frank Church » du nom de son président. Il fit une curieuse découverte : de 1956 à 1971, « Le FBI mena une opération sophistiquée de surveillance visant carrément à empêcher l’exercice des droits d’expression et d’association énoncés dans le premier amendement, s’appuyant sur la théorie selon laquelle la prévention de la montée des groupes dangereux et de la propagation d’idées subversives est une façon de protéger la sécurité nationale et d’empêcher la violence ».

En vertu du projet H.R. 1955, le secrétaire à la Sécurité de la Patrie (DHS pour ses sigles en anglais) serait habilité à créer un « Centre d’excellence », un programme de recherche universitaire « regroupant une équipe de spécialistes et de chercheurs qui participeraient à des activités de recherche et d’enseignement pour apporter des solutions à la sécurité intérieure du pays ».

Le DHS possède actuellement huit centres dans des institutions universitaires disséminées dans tout le pays, qui sont venus renforcer ce que beaucoup perçoivent comme un complexe militaire, universitaire et de sécurité en pleine expansion. Dans un communiqué de presse du 23 octobre, Harman a précisé que le Centre « étudierait les racines sociales, criminelles, politiques, psychologiques et économiques du terrorisme domestique ».

Hope Marston, organisateur régional du Comité de défense de la Déclaration des droits (BORDC), a mis en garde contre le danger que représentent les termes vagues utilisés dans cette législation, qui laissent libre cours à n’importe quelle interprétation, selon un modèle historique de répression généralisée.

Jules Boykoff, auteur et professeur du département de politique et gouvernement de la Pacific University, s’est dit alarmé face à la définition viciée, entre autres, du terme « violence fondée sur les idéologies », un concept qui ne parvient pas à définir les termes « menace », « force » ou « violence ». Boykoff a signalé que les termes « extrémisme » et « radicalisme » utilisés dans le projet de loi sont interchangeables. « Le mot ’radical’ partage sa racine étymologique avec le terme radish, (radis en français), qui signifie aller à la racine du problème », a-t-il expliqué. « De sorte que si le gouvernement souhaite vraiment aller à la racine du terrorisme, parlons-en vraiment. Il faut d’abord s’attaquer aux racines économiques, aux grandes inégalités en entre riches et pauvres ».

Caroline Fredrickson, directrice juridique du bureau de l’Union américaine pour les libertés civiques (ACLU) à Washington, signalait à propos de la loi : « La loi doit s’appliquer à des actes, et non à la pensée. Nous devrions nous préoccuper davantage des personnes qui commettent des crimes que de celles dont les croyances pourraient paraître ’extrêmes’ au gouvernement ».

Mise à jour de Jessica Lee

Alors que plusieurs groupes qui militent en faveur des droits civiques et de la liberté de religion accusent des journalistes indépendants et des militants de base d’avoir contribué à paralyser le débat autour de la loi de prévention contre la radicalisation violente et le terrorisme intérieur de 2007, certains membres du Congrès continuent de faire pression pour censurer l’Internet et imposer le signalement racial, deux mesures qu’ils considèrent comme des actions nécessaires pour prévenir le « terrorisme intérieur ».

La Chambre des représentants a adopté la loi de prévention contre la radicalisation violente et le terrorisme domestique en octobre 2007 par 404 voix contre 6, mais la vaste opposition qu’elle a suscitée a contraint le Sénat à la mettre aux archives. Aucune consultation n’a été prévue pour l’année législative depuis le 1er juin 2008.

J’ai appris l’existence de cette loi début novembre 2007. A l’exception de l’article de Lindsay Beyerstein, « Analyse de la Loi de prévention contre le terrorisme intérieur » [2], aucun des médias importants n’a donné d’information sur le sujet, en dépit des dangers que cette loi comportait pour les droits civiques, la vie privée, et pour les communautés musulmanes et arabes des Etats-Unis. Cependant, je suis quand même tombé sur une discussion active sur la question, notamment sur des blogs et des vidéos YouTube.

Isabel Macdonald, directrice de Fairness and Accuracy in Reporting, a commenté : « La relation symbiotique entre les médias corporatifs et les fonctionnaires du gouvernement explique peut-être cette résistance opiniâtre des médias à assurer une couverture critique de l’érosion des droits civiques. Les médias indépendants –notamment The Indypendent– ont joué un rôle décisif dans la diffusion de la nouvelle de ce projet de loi, tout en lui assurant un suivi dans des blogs et dans Democracy Now ! ».

Un mois après la parution de l’article du Indypendent, plusieurs meetings se sont succédés du Maine à la Californie, et de nombreux groupes de défense des droits civiques, de la liberté religieuse, et des organisations de musulmans et d’arabes des Etats-Unis ont entrepris des actions de mise en garde pour inciter les gens à entrer en contact avec leurs représentants au Congrès, afin d’empêcher l’adoption du projet de loi.

Selon certains membres de groupes de pression en faveur des droits civiques, la vague de protestations a contraint le président de la commission, le sénateur Joseph Lieberman (démocrate pour le Connecticut) à laisser le projet de loi en suspens. Cependant, Lieberman et la leader de l’opposition de la commission la sénatrice républicaine du Maine, Susan Collins, continuent de brandir l’épouvantail de la « grave » menace du « terrorisme national » islamiste. Le 8 mai 2008, ils ont publié –sans aucun soutien public de la part d’autres membres de la commission– leur propre rapport, d’où il ressortait que « la menace de terrorisme national s’aggrave, avivée par la capacité de l’Internet à diffuser le recrutement de base et les manuels d’entraînement de groupes terroristes islamiques violents ».

En réponse, le 30 mai, plus d’une trentaine de groupes de militants des droits civiques et de la liberté religieuse ont envoyé une lettre à la commission sénatoriale, lui faisant part de leur inquiétude quant à ce rapport qui pourrait nuire à la liberté d’expression en pointant injustement les musulmans, et en décrivant Internet comme « une arme ».

Un groupe d’organisations représentatives des communautés arabes et musulmanes des Etats-Unis a également déposé une lettre en réponse au rapport et aux séances du Sénat, alléguant que, dans une large mesure, ils avaient été exclus du processus législatif et que le rapport est basé sur une information discréditée de 2007 émanant de la police de New York, qui avait tenté d’expliquer le processus de « radicalisation violente » des musulmans.

Peu après la publication du rapport, Lieberman a exigé que Google retire les vidéos de YouTube produits par « des organisations terroristes comme Al-Qaïda ». Google a répondu le 19 mai en retirant quatre-vingt vidéos qui, comme cette société l’a reconnu, enfreignaient les règles déontologiques de YouTube, montraient de la violence gratuite ou appelaient à la haine. Google a néanmoins refusé d’accéder à toutes les demandes de Lieberman, qui comportaient la censure de toutes les vidéos mentionnant ou montrant des groupes qui figuraient sur la liste du département d’Etat, dont des organisations terroristes étrangères comme Al-Qaïda.

« Le sénateur Lieberman a exprimé son opinion… selon laquelle toutes les vidéos mentionnant ou montrant ces groupes devaient être retirées de YouTube, même s’ils sont légaux, non violents ou ne recourent pas à la haine », a révélé Google. « YouTube soutient la liberté d’expression et défend les droits de chacun à exprimer des points de vue impopulaires ».

Chip Berlet, analyste principal du Political Research Associates de Boston, a indiqué qu’à son avis les actions de Lieberman sont une « obscure manœuvre politique » pour inciter les candidats présidentiels à adopter une posture plus agressive au Moyen-Orient.

Parmi les organisations qui sont en première ligne contre cette loi figurent la Defending Dissent Foundation (www.defendingdissent.org), le Bill of Rights Defense Committee (www.bordc.org), le Center for Constitucional Rights (www.ccrjustice.org), l’American Civil Liberties Union (www.aclu.org) et le Council on American-Islamic Relations (www.cair.com).

Mise à jour de Lindsay Beyerstein

Le projet de loi contre le « terrorisme national » s’est embourbé au Sénat depuis le mois d’octobre. Il a navigué à la Chambre sans trop susciter de commentaires publics, avant de rencontrer une forte opposition au sein du spectre politique. Il n’y a pas longtemps encore, les groupes des droits civiques et des organisations musulmanes semblaient avoir bloqué avec succès la version du Sénat du projet.

L’initiative semblait condamnée à une mort imminente. Mais Joe Lieberman, président de la Commission sénatoriale sur la Sécurité de la patrie, ne l’a pas entendu de cette oreille et a remis le sujet sur le tapis en publiant un nouveau rapport et en cherchant la confrontation avec YouTube.

Le 8 mai, les sénateurs Joe Lieberman et Susan Collins ont publié L’extrémisme islamiste violent, Internet et la menace de terrorisme national, un rapport bipartisan basé sur les débats de la commission sénatoriale.

Mais, avant qu’il soit rendu accessible au public, le rapport avait attiré l’attention d’une coalition d’organisations des droits civiques conduite par l’ACLU. Dans un mémorandum adressé aux membres du Comité, cette coalition avait fait part de ses inquiétudes sur le rapport du 7 mai.

« Nous sommes préoccupés par le fait que ces attaques centrées sur Internet pourraient annoncer des propositions de censure et de filtrage du discours d’Internet. Certaines personnes chargées de la formulation de politiques se sont même prononcées pour la fermeture de sites Web censurables », expliquait le document.

Lieberman a confirmé ses réticences le 19 mai dans une lettre au directeur exécutif de Google (société mère de YouTube), dans laquelle il exigeait qu’un nombre non précisé de vidéos de propagande islamique soient retirés de ce site populaire de vidéos partagées. Dans sa lettre, Lieberman arguait que les vidéos clips étaient le résultat du travail d’un réseau de propagande islamique sophistiqué mentionné dans un rapport récent de sa commission. Il ajoutait que ces films violaient les directives communautaires de YouTube.

La déontologie de de YouTube interdit expressément la violence gratuite, les discours de haine, les menaces, le harcèlement et les descriptions de délits tels que la fabrication d’explosifs. Des centaines de milliers de vidéos sont mises en ligne chaque jour sur le site. Au lieu de vérifier au préalable le contenu des films, Youtube fait confiance aux utilisateurs qui peuvent signaler les films violant, selon eux, les règles déontologiques. Les contenus qui les enfreignent sont automatiquement supprimés.

Après avoir vérifié les clips, Youtube a refusé de retirer la plupart du matériel signalé par le personnel de Lieberman. Une poignée de vidéos qui n’étaient pas conformes aux standards a été supprimée, mais les autres n’ont pas bougé du site.

« La plupart des vidéos ne contenant aucun discours de haine ou de violence n’ont pas été supprimées puisqu’elles ne violent pas nos règles », signalait une déclaration publiée par l’équipe de Youtube. Le document insistait en outre sur le droit des utilisateurs de YouTube à exprimer des points de vue impopulaires.

Cette réponse n’a pas satisfait Lieberman qui, le 20 mai, a répliqué : « Quel que soit leur contenu, les vidéos produites par des organisations terroristes comme Al-Qaïda, qui passent leur temps à attaquer les Etats-Unis et à tuer les Américains, ne doivent pas être tolérées. Google se doit de revoir sa politique. »

Aucun vote n’a été prévu, mais le bras de fer entre Lieberman et Google a une nouvelle fois attiré l’attention sur le projet de loi contre le terrorisme intérieur. Après plusieurs mois de silence, les principaux médias commencent à se poser des questions sur l’enthousiasme de plus en plus affiché du gouvernement pour la surveillance du discours « radical » en ligne. Dans son éditorial du 25 mai, le New York Times a durement critiqué Lieberman et le projet de loi. Il a qualifié le sénateur du Connecticut de « censeur en puissance », en faisant remarquer que ses tentatives pour restreindre le discours de YouTube, qui est constitutionnellement protégé, « sont contraires aux valeurs fondamentales des Etats-Unis ».

Les lecteurs peuvent livrer leurs opinions sur le projet de loi contre le terrorisme national en se mettant en contact avec leurs sénateurs et les membres de la commission sénatoriale de Sécurité de la patrie. Les deux principaux candidats à la présidence de 2008 étaient sénateurs. Le moment est propice pour que les votants fassent pression sur les candidats de sorte qu’ils affichent clairement leur position face au projet de loi contre le terrorisme national. Le sénateur Barack Obama (démocrate de l’Illinois) siège dans ladite commission mais n’a pas participé à la rédaction du rapport. Le sénateur John McCain (républicain de l’Arizona) est un proche allié du sénateur Lieberman, notamment pour ce qui est des questions liées au terrorisme.

Commentaire de Mickey Huff

La couverture de cette information par ces journalistes est on ne peut plus louable. Cependant, un autre élément semble avoir été censuré, à propos de ces projets de loi, même dans la presse indépendante et progressiste : c’est le flou qui persiste en ce qui concerne les éventuels militants nationaux mentionnés lors des séances organisées par la représentante Jane Harman à Washington DC. Même si les auteurs susmentionnés laissent entendre que les défenseurs des droits des animaux et les militants anti-mondialisation sont les cibles potentielles de ce projet de loi, aucun ne mentionne les militants de « La vérité sur le 11 septembre » (911 Truth), alors qu’ils ont bel et bien été désignés par leur nom pendant les séances dirigées par Harman au Capitole.

Parmi les arguments invoqués au Congrès sur la « nécessité » de la H.R. 1955 figurait l’idée que tout individu remettant en question la politique du gouvernement est assimilable à un terroriste ou un partisan du terrorisme. L’un des orateurs, Mark Weitzman, du Centre Wiesenthal (fondé, ironie du sort, par le survivant de l’holocauste Simon Wiesenthal pour éduquer et sensibiliser le public sur les crimes de guerre), a affirmé que les architectes, ingénieurs et scientifiques qui mettent en doute la version officielle du 11 septembre sont comparables aux groupes djihadistes violents.

C’est également ce qui est ressorti d’une présentation powerpoint, au cours de laquelle Weitzman a juxtaposé des sites Web montrant des djihadistes violents à celui Richard Gage (http://AE911Truth.org). Gage a critiqué l’histoire officielle sur la destruction des tours jumelles et du WTC 7, le 11 septembre 2001. Spécialiste des structures en acier, Gage affirme qu’il est impossible que les édifices se soient effondrés comme le prétend le gouvernement, et il a exposé des théories alternatives étayées de preuves. Que l’on croit ou non aux contre arguments de la thèse du 11 septembre, il ne faut pas criminaliser la liberté d’expression et la remise en cause de la version du gouvernement sur des questions aussi cruciales.

Les dérives interprétatives de la lutte anti-terroriste et l’amalgame qui est fait entre terrorisme et activisme aux Etats-Unis sont regrettables. Y a-t-il un lien prouvé entre les groupes susmentionnés ? Non, mais cela n’a pas empêché certaines personnes de jeter ce genre d’information en pâture à la presse sans aucune preuve. Jane Harman, qui a coparrainé le projet de loi pour les démocrates, n’en a demandé aucune pour s’exprimer, et n’a pas non plus offert de droit de réplique. Ce à quoi nous assistons aujourd’hui semble une réminiscence du maccarthisme de la période de la menace rouge des années 50 du XXe siècle.

Liens

• « State Terror : H.R. 1955 a Weapon of Mass Destruction of Civil Liberties »
Violent Islamist Extremism, the Internet, and the Home Grown Terrorism Threat – • New York Times Editorial on Lieberman’s attempt to censor YouTube
Lieberman’s Response to New York Times Editorial :

Sources

- Indypendent, 16 novembre 2007
Titre : « Bringing the War on Terrorism Home »
Auteur : Jessica Lee
- In These Times, novembre 2007
Titre : « Examining the Homegrown Terrorism Prevention Act »
Auteur : Lindsay Beyerstein
- Truthout, 29 novembre 2007
Titre : « The Violent Radicalization Homegrown Terrorism Prevention Act of 2007 »
Auteur : Matt Renner

Etudiants chercheurs : Dan Bluthardt and Cedric Therene
Tuteur : Robert Proctor, Ph.D.

 

http://www.voltairenet.org/article166748.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 02:29
Afghanistan, Irak, demain l’Iran : la vérité fait peur
inv inv
inv
inv
Après la diffusion de documents par le jeune soldat -dont depuis on a appris qu’il se trouvait incarcéré dans une prison militaire au Koweit quand il a envoyé les dits documents- un certain nombre de questions demeurent, d’abord comment a-t-il pu faire ? Ensuite pourquoi, et enfin quelles conséquences. Sans pouvoir prétendre aujourd’hui à répondre à toutes ces interrogation, un certain nombre d’informations parvenues dans la seule journée du 30 juillet permettent d’éclairer le fait et surtout lui donner sa véritable dimension, celle d’une fuite en avant dans le mensonge pour aller toujours plus loin dans la folie, le pillage, la destruction… Tout en parant ceux qui accomplissent ces crimes des vertus démocratiques. Le jeune soldat est-il un traitre ou un héros et s’il n’était qu’un symptôme de ce que représente la guerre, celles d’aujourd’hui et celle de demain si nous n’y prenons garde...


Le jeune soldat a-t-il agi seul ? La guerre hors limite :


Le fait que ce soit le soldat Bradley Manning, de l’armée des Etats-Unis qui ait diffusé les documents a été découvert par le pirate informatique (hacker), Lamo. Le jeune soldat était déjà d’ailleurs incarcéré dans une prison militaire et Lamo qui l’a détecté pense de ce fait il a eu une aide technique… , Lamo, a été lui-même en prison en 2004 pour s’être introduit dans les systèmes informatiques du The New York Times, Microsoft et Lexis-Nexis avec l’intention, selon lui, de tester les défenses de ces entreprises. Cette note informative qui est parue aux Etats-unis et en Amérique latine témoigne du fait que nous sommes entrés dans un nouvel âge de la guerre, lequel ?


Dans mon blog, j’avais présenté un livre de deux stratèges chinois, La Guerre hors limites, Qiao Liang & Wang Xiangsui, Payot, Rivages, 2003. Ce livre est un remarquable ouvrage de stratégie rédigé par deux colonels de l’armée chinoise. Les auteurs nourrissent leur analyse d’une réflexion solide sur la Première guerre du Golfe, elle-même nourrie d’une excellente connaissance des auteurs classiques et contemporains de l’art stratégique.Le cœur de leur réflexion est simple : jusqu’à notre époque, les progrès dans l’art de la guerre reposaient toujours pour l’essentiel sur des progrès technologiques, et chaque guerre pouvait être qualifiée par sa technologie la plus récente (guerres d’artillerie, guerres aériennes, etc.). Avec toujours plus un déplacement du champ de bataille vers les population civile, initié par Hitler et qui a marqué toute la deuxième guerre mondiale et rapidement adopté par les Etats-Unis, Hiroshima, les nappes de bombes à partir des B 52. La Première guerre du Golfe, à cet égard, marque l’acmé de ce mouvement avec une mobilisation de l’électronique, de l’information, du traitement de l’information et de la domination aérienne sans précédent.


Mais, pensent les auteurs, ce mouvement est aujourd’hui achevé. Les technologies de la communication, l’imbrication des sociétés mondialisées sont telles que : de très nombreux facteurs peuvent désormais être utilisés comme arme de guerre ;
la combinaison des « armes » existantes ouvre de telles possibilités que tous les progrès à venir reposeront sur cet art de la combinaison.


Extrait :

« A l’époque de la synthèse des techniques et de la mondialisation (…) la relation entre armes et guerre a été réordonnée, tandis que l’apparition d’armes de nouvelles conception et surtout de nouvelles conceptions d’armes ont progressivement brouillé le visage de la guerre. Une seule attaque de « hacker » compte-t-elle pour un acte hostile ? L’emploi d’instruments financiers pour détruire l’économie d’un pays peut-elle être considérée comme une bataille ? La diffusion par CNN du cadavre d’un soldat américain exposé dans les rue de Mogadiscio a-t-elle ébranlé la détermination des Américains de se comporter comme le gendarme du monde, et modifié du même coup la situation stratégique mondiale ? »


Traduction, la guerre moderne mêle à la fois occupation aérienne et territoriale, information, culture, médias, manipulation psychologique, action économique, menace écologique… dans des combinaisons imprévues et sans cesse variable.


Les auteurs développent avec rigueur et conséquences ce postulat et présentent, de manière très convaincante ce qu’ils estiment être désormais la méthode essentielle du nouvelle Art de la guerre : « la combinaison hors limites ».


Cette guerre a déjà commencé, et les hackers en font partie intégrante, parce que quand il a été écrit internet était à un stade balbutiant mais désormais on doit y intégrer cet extraordinaire mais parfois repoussant amas de rumeurs, d’informations mais aussi de désinformation.


La guerre totalement asymétrique devient de simple police


j’ajouterai que l’extraordinaire est lié au nouvel ennemi que se sont fabriqués les puissances occidentales en suivant les Etats-Unis et de ce point de vue ce qui se passe en Afghanistan et en Irak est exemplaire. Déjà préfiguré par la déroute des armées Etatsuniennes en Somalie juste après la guerre du Golfe de 1991. Une armée d’une lourdeur inouïe conçue pour l’affrontement avec une autre grande puissance, une armée mercenaire avec une logistique démesurée se trouve confrontée à des rebelles et à une population qui ne peut plus supporter une telle occupation. Cette armée doit affronter un adversaire si asymétrique que sa mission en devient de simple police et elle ne sait faire régner que le chaos. Elle a de surcroît un étrange cahiers de charges : il ne doit y avoir aucun mort dans l’armée d’invasion.


Il faut encore ajouter le fait que l’armée devenue de métier, formée d’engagés et avec de plus en plus de mercenaires, n’est plus l’instrument du patriotisme mais le symptôme de sa crise, avec un maximum de jeunes chômeurs, voire de latinos cherchant un moyen de s’intégrer rapidement à la nationalité des Etats-Unis mais aussi d’autres pays occidentaux alors que comme en Arizona les frontières se ferment et l’immigration est de plus en plus délinquante. L’armée avec son complexe industrialo militaire générateurs d’immenses profits à un bout de la chaîne, puisque les guerres se chiffrent en milliard de dollars, la privatisation croissante de ses fonctions et une population recrutée sur la base de la crise est envoyée se battre contre des peuples de misérables dont elle ignore tout et finit par provoquer un sursaut patriotique de la part de l’adversaire.


C’est dans ce contexte qu’il faut apprécier une nouvelle intervenue également hier 30 juillet:2010 : ce jour-là, des dizaines d’habitants de Kaboul se sont insurgés et ont blessé trois policiers et ont mis le feu à deux véhicules de l’OTAN lors d’une manifestation populaire, après qu’un véhicule de l’Alliance Atlantique ait été impliqué ce vendredi dans un accident de circulation qui a coûté la vie à au moins quatre civils, avant de prendre la fuite. L’accident à eu lieu à trois heures de l’après-midi (heure locale)dans la zone résidentielle de Bebe Mahro -proche de l’aéroport de Kaboul- quand un car de tourisme avec six occupants à bord a explosé après un choc avec un véhicule de l’OTAN qui faisait partie d’un convoi, qui tentait de rentrer dans la rue principale. Les forces afghanes ont immédiatement fermé la zone mais un grand nombre d’habitants ont commencé à se regrouper sur les lieux de l’accident pour voir ce qui se passait, selon une information de l’agence afghane Pajhwok.


Quand ils ont su que le véhicule de l’OTAN était à l’origine du sinistre et avait pris la fuite, les habitants de la capitale ont commencé à jeter des pierres sur les véhicules alliés qui circulaient aux alentours et ont mis le feu à certains d’entre eux. Trois policiers ont été blessés par les jets de pierre.Finalement la police afghane a pu disperser la foule qui hurlait sa colère contre les troupes étrangères et le président afghan, Hamid Karzai.Lincident a donné lieu à une enquête par la police afghane et la Force Internationale d’Assistance pour la sécurité en Afghanistan (ISAF), il y a eu dans le véhicule civil quatre morts et deux blessés.


Cet incident est caractéristique de l’exaspération des populations, il ne s’agit plus seulement des zones rebelles mais bien du centre de la capitale, de sa zone résidentielle que l’on prétend pacifiée. Cette situation est à mettre en relation avec la manière dont les soldats nord-américains en Irak sont placés dans des zones lointaines pour les protéger de la population.


Quelle menace contre la sécurité nationale ?


Cet état de fait qui ne cesse de se reproduire nous incite à dire notre accord avec ce que déclarait le 29 juillet »la vérité fait peur : le reporter DAVE LINDORFF


« La réponse initiale de la Maison blanche à la sortie de 92,000 pages de rapports sans complaisance sur le terrain par les États-Unis force en Afghanistan pendant la période de 2004-2009 – qu’il s’agissait là d’ une menace à la sécurité nationale et aux vies des troupes américaines – était aussi prévisible que grotesque. Ces documents n’ont révélé rien de nouveau pour les ennemis de l’Amérique en Afghanistan ou le Pakistan. Les combattants Talibans savaient parfaitement que leurs missiles guidés par infrarouge avaient avec battu avec succès des hélicoptères américains. Ils n’ont révélé rien de nouveau pour le service secret du Pakistan, l’ISI. Les Pakistanais savaient qu’ils aidaient le Taliban avec leurs renseignements, la planification stratégique et des armes dans leur combat contre des forces américaines et le régime actuel de marionnettes à Kaboul. Ils n’ont rien révélé non plus à la population civile très patiente en Afghanistan non plus.Les Afghans savent que des forces américaines les ont visés aux points de contrôle, bombardant effrontément leurs maisons et villages dans des tentatives de frapper des supposés leaders Talibans ou Al Qaeda et dissimulant ces atrocités quand des hommes innocents, des femmes et des enfants sont les victimes.


Non, l’idée que la sortie de ces documents est une menace est un mensonge aussi énorme que celui des deux la dernière administration de Président George W. Bush et l’administration actuelle de Barack Obama ont lancé, les EU sont engagés dans « une bonne guerre, en essayant de battre »des terroristes »et établir un gouvernement démocratique en Afghanistan.C’est ce qui fait que la sortie des documents de WikiLeaks comme la sortie de ceux deDaniel Ellsberg et de Tony Russo du Pentagone jadis. Ce n’est pas tellement qu’il y ait des nouvelles informations explosives dans ces documents, quoiqu’il y en ait certains. C’est le fait qu’ils exposent au public américain la profondeur et l’étendue de la réalité du gouvernement et du Pentagone dans les guerres en question" counterpunch 29 juillet, traduit par danielle bleitrach


La révélation est pour nous peuples occidentaux qui acceptons que l’on mène de telles guerres en notre nom.


Le dernier symptôme de la profondeur de la crise : le suicide


Alors que le challenge est de zéro morts chez les soldats des puissances occidentales que l’on considère comme de la porcelaine fragile, un mal plus profond les ronge. Le taux de suicide chez les soldats dans l’armée des Etats-Unis dépasse pour la première celui des civils depuis la guerre du Viet-Nam, dit le New York Times du 30 juillet.


Un nouveau rapport du Pentagone met en évidence le chiffre record de 160 suicides pour les effectifs en service dans l’année qui intervient entre le 1 octobre 2008 et le 30 septembre 2009.


Le document met en cause la responsabilité du haut commandement pour ignorer les problèmes croissants de maladie mentale, de drogues et délits entre les soldats.


Selon le texte, un tiers des troupes prend au moins un médicament sur ordonnance et 14% ingère un quelconque type d’analgésique fort... selon le rapport, à peu près 20 de chaque 100 mille soldats se sont donnés la mort comparé le premier de 19 par chaque 100 mille citoyens à l’intérieur de la population civile.


Le suicide n’est pas un phénomène individuel expliquait Durkheim, il illustre en quelque sorte l’état réel des rapports sociaux et il mettait en évidence, le suicide anomique, celui où l’individu perd contact avec les autres comme d’ailleurs avec le sens de ses actes.


Cependant, le président Barack Obama a sanctionné ce jeudi une loi de financement de guerre qui octroie 37 milliards de dollars plus aux guerres de l’Afghanistan et de l’Irak. Il l’a fait avec le soutien massif des républicains et une faille de plus en plus manifeste dans la population qui l’a élu.

En France, si l’on excepte la position courageuse de Paul Quiles dans une tribune du monde, pour nos médias et nos hommes politiques nous ne serions pas concernés, le Monde Du 29 juillet accomplit même l’exploit d’attribuer la totalité de la catastrophe afghane au président Bush qui n’a pas assez envoyé de troupes, heureusement Obama le fait selon ce quotidien. L’erreur poursuit le « grand » quotidien du soir a été que Bush centre tout sur l’Irak.


Oui et avec les résultats que l’on voit qui ne valent pas mieux que ceux de l’Afghanistan.


Mais pour le Monde très représentatif du consensus droite gauche non seulement sur la guerre mais sur l’absence d’alternative à la société actuelle il s’agit de sauver le soldat Obama pour nous permettre de nous lancer tous dans l’assaut contre l’Iran. La fuite en avant du docteur Fol amour...
____________
*
http://socio13.wordpress.com/
Opinion de Danielle Bleitrach*
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EklEFpFyVFoeZLiBEB.shtml
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 00:47

 

(JPG) 

A l’heure où Washington fait pression pour une solution, de nombreux cercles influents aux Etats-Unis relèvent que les intérêts américains sont en contradiction avec ceux d’Israël.


 La campagne bat son plein pour un retour des négociations directes entre Palestiniens et Israéliens, une manière d’avancer un peu dans le règlement d’une question qui perdure et qui ne semble guère voir de résolution. S’il y a des pressions, elles viennent de l’Occident, les Etats-Unis en l’occurrence, qui multiplient les initiatives de manière intense ces derniers mois. Et s’il est toujours bien établi que Washington est le principal soutien de l’Etat hébreu contre qui que ce soit, certains indices montrent que les choses commencent à changer. Et même une question majeure s’est posée : Israël est-il un atout stratégique ou un handicap pour les Etats-Unis ? C’est tout récemment, c’est-à-dire le 20 juillet dernier, que des cercles américains importants se sont interrogés sur cet aspect des choses.

Le centre Nixon organisait un déjeuner/débat sur ce thème, au cours duquel Chas Freeman Jr., ambassadeur des Etats-Unis pour l’administration H. W. Bush en Arabie saoudite de 1989 à 1992, a prononcé un discours où il a fait le point sur les différents aspects stratégiques et même économiques où Israël constitue un fardeau pour l’Amérique. « Le gouvernement américain ne ménage pas sa peine pour protéger Israël des conséquences politiques et juridiques internationales de sa politique et de ses actes dans les territoires occupés et contre ses voisins, ou - comme on l’a vu récemment - en haute mer. Les quelque 40 veto que les Etats-Unis ont opposés, afin de protéger Israël au Conseil de sécurité des Nations-Unies, ne sont que la partie visible de l’iceberg. Nous avons bloqué un nombre autrement plus important de réactions potentiellement dommageables pour Israël venant de la communauté internationale, suite à la conduite israélienne. Le coût politique pour les Etats-Unis, internationalement, pour avoir gaspillé de cette manière tant de notre capital politique, est exorbitant », mentionne-t-il. (*)

Cet état des lieux est bien alarmant, et si les Etats-Unis ont des intérêts réels dans la région, Israël les compromet de manière grave. Si l’opinion arabe est dressée contre les Etats-Unis, c’est justement pour cet appui aveugle pour Israël qui a occupé les terres palestiniennes et rejette toutes les tentatives de paix. La guerre meurtrière contre Gaza est l’exemple le plus récent. Et avant, les choses étaient aussi graves et les Américains n’ont jamais hésité à soutenir Israël même contre toute l’opinion mondiale. D’ailleurs, de nombreux analystes relèvent que des actes terroristes, comme ceux d’Al-Qaëda, ont été expliqués par ce parti pris pour Israël. Sans vouloir trouver de justification à de tels actes, il est certain que la politique proisraélienne de l’Amérique a encouragé la naissance de tels mouvements.

De plus, comme l’affirme Freeman, qui est un connaisseur de la région et qui a même opéré sous George W. Bush, celui qui a le plus porté tort à l’image de l’Amérique, relève d’autres aspects aussi concrets et surprenants : « Là où Israël n’a pas de relations diplomatiques, les diplomates américains prennent régulièrement sa défense. Comme je le sais par expérience personnelle (j’ai été remercié par le gouvernement israélien d’alors pour mes efforts couronnés de succès déployés pour son compte en Afrique), le gouvernement américain a été le promoteur constant, et souvent le financier, des différentes formes de programmes de coopération israéliens avec les autres pays ». (*)

Même sur le plan économique, les chiffres ne manquent pas de prouver cette théorie où Israël est un vrai fardeau et qu’il reçoit beaucoup d’aides alors qu’il n’en a pas besoin. Freeman cite arguments et exemples : « Les contribuables des Etats-Unis financent entre 20 et 25 % du budget Défense d’Israël (selon la méthode de calcul). 26 % des 3 milliards d’aides militaires que nous garantissons à l’Etat juif chaque année sont dépensés en produits de défense par Israël. Exclusivement, les entreprises israéliennes sont traitées comme des entreprises états-uniennes pour l’accès aux marchés publics de défense des Etats-Unis ». (*) Et de relever : « Les subventions visibles accordées par le gouvernement US à Israël montent à plus de 140 milliards de dollars depuis 1949. Une telle somme fait qu’Israël est de loin le premier bénéficiaire des largesses américaines depuis la Deuxième Guerre mondiale. (...) Le revenu par habitant en Israël est aujourd’hui d’environ 37 000 dollars - à égalité avec le Royaume-Uni -, et Israël n’en est pas moins le plus grand bénéficiaire de l’aide étrangère US, laquelle rentre pour plus d’un cinquième dans ce revenu.  » (*)

Sans aucun doute, les torts portés par Israël à l’Amérique deviennent objet de débat. Selon Foreign Policy, une partie des cadres américains estiment que les rebuffades enregistrées par l’administration américaine sur le dossier israélo-palestinien du fait de la détermination israélienne, portent atteinte désormais à sa crédibilité. Et des spécialistes, tel Stephan Walt, affirment que « les intérêts d’Israël et des Etats-Unis ne sont pas nécessairement convergents, ils peuvent même être au contraire antagonistes ».

 


(*) : Voir : "Israël : un atout stratégique ou un handicap pour les USA ?" de Chas Freeman Jr. - The Nixon Center

Sur le même sujet : Israël est-il un handicap pour les USA ? de Marwan Bishara - Al Jazeera

Des deux mêmes auteurs :

-  Israël dans le rôle du souffleur
-  Épuration ethnique en marche
-  Les Arabes votent Obama
-  Colonisation juive : L’AIPAC mène le jeu

Al-Ahram/hebdo - Semaine du 4 au 10 août 2010, numéro 830 - Evènement


Auteur : Ahmed Loutfi - Chaimaa Abdel-Hamid /Al-Ahram-hebdo - Source : Info-Palestine

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14826

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 00:44

 

Alors que le mois de juillet dernier fut pour les troupes militaires d’occupation, avec 66 morts et plus de 200 blessés, le plus meurtrier depuis le début de la guerre, l’état major US s’apprête a mettre en place une nouvelle stratégie, dite de « terreur et d’extermination ».

 


heil obama

C’est Le Canard Enchainé qui, dans son édition d’hier, révèle l’information.

 

Après avoir tenté sans succès de négocier avec les forces de résistance afghanes – pour lesquelles la condition préalable à toute discussion est le retrait inconditionnel des troupes étrangères (1) – le général James Mattis vient d’être reçu par la Commission de Défense au Sénat. « La nouvelle approche en Afghanistan, a-t-il expliqué à ses interlocuteurs, implique le passage de la stratégie de contre-insurrection à une stratégie d’extermination ».


Selon un document confidentiel, une unité spéciale, la Task Force 373, composée de commandos de l’armée de terre et de la marine US, et qui aurait précédemment œuvré en Irak, serait déjà active sur le terrain de l’Afghanistan dans le but de liquider les « terroristes potentiels », c’est-à-dire à peu près chaque individu qui conteste l’occupation étrangère, et de terroriser les populations locales afin de les dissuader de rejoindre les forces de résistance.


La méthode n’est pas nouvelle. Elle a déjà été expérimentée, jadis au Vietnam, sous le nom d’Opération Phœnix, et avec le succès que l’on sait : création de camps de la mort, destruction au napalm de centaine de villages, liquidation de plus de 30′000 hommes, femmes et enfants… et au final une guerre perdue.


(..)


Dans un autre document publié plut tôt dans la journée, le porte-parole avait salué les Pays-Bas pour le retrait de leurs troupes d’Afghanistan (..)

 

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14806


Auteur : Agata Kovacs - Source : http://www.mecanopolis.org

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 00:42

 

 

Affaire Karachi : la blogosphère s'énerve

http://www.marianne2.fr/Affaire-Karachi-la-blogosphere-s-enerve_a181167.html

 

Extraits:

 

Un rapport de la police luxembourgeoise désigne nommément Nicolas Sarkozy comme ayant été l’architecte d’un dispositif de financement occulte qui aurait été utilisé pour le financement illicite de la campagne présidentielle de son mentor Edouard Balladur grâce aux ventes d’armes de l’affaire Karachi pour laquelle onze Français sont morts.

 

(..) Ce rapport rédigé en janvier et révélé mercredi par Médiapart dans le cadre de l’affaire Karachi a été réalisé à la demande de juges financiers parisiens qui enquêtent sur un espionnage informatique présumé à la Direction des constructions navales (DCN).


Source et suite : http:// www.leuromag.com/Affaire-Karachi-Nicolas-Sarkozy-et-Edouard-Balladur-mis-en-cause-par-la-police-luxembourgeoise_a2228.html

Articles similaires:


Auteur : Baptiste - Source : NBiou

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14804

 

 

 

 

"A côté de l'affaire Karachi, le Watergate américain pourrait passer pour du menu fretin», juge Dedalus sur son blog

(Cliquer sur le lien)

 

http://www.marianne2.fr/Affaire-Karachi-la-blogosphere-s-enerve_a181167.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 00:37

En France, un écrivain, père de huit enfants, est incarcéré pour ses recherches historiques. Et la presse dite « libre » n’en dit rien

 

 

 

                                http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/08/07/18760774.html



 Né en 1969, marié et père de 8 enfants, le Français Vincent Reynouard est ingénieur chimiste de formation, issu de l'ISMRA (Institut des sciences de la matière et du rayonnement atomique) de Caen. Il se présente volontiers comme catholique traditionaliste et ne cache pas ses opinions politiques ultra-conservatrices. Mais, surtout, il conteste publiquement, sous la forme de DVD et d’écrits, la version classique de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. ll fait partie de ces chercheurs se proclamant « révisionnistes » et qualifiés de « négationnistes » car ils ne croient pas à l’existence des chambres à gaz homicides dans les camps de concentration allemands. En 2005, Reynouard écrit et envoie à des syndicats d'initiative, des musées et des mairies un fascicule de 16 pages intitulé « Holocauste? Ce que l'on vous cache », dans lequel il prend le contre-pied de l’histoire académique. La justice française s’abat aussitôt sur lui. En première instance, il est condamné, en 2007, par le tribunal correctionnel de Saverne (Bas-Rhin) à 1 an de prison ferme, 10.000 euros d'amende et 3.000 euros de dommages et intérêts pour la LICRA. En appel, en juin 2008, la Cour de Colmar confirme la peine de prison et le condamne à un total de 60.000 euros (20.000 euros d'amende + publications forcées et frais divers). Du jamais vu.

 

Comme Reynouard réside en Belgique, la France lance contre lui un mandat d'arrêt européen pour l'obliger à purger la peine de 1 an de prison ordonnée par la Cour d'appel de Colmar. Le 9 juillet dernier, il est emprisonné par la police belge, en attendant son extradition en France. Ce qui fait dire à l’intéressé : « Quand on ne songe qu’à la mise en prison pour se débarrasser d’un contradicteur, c’est qu’on n’a pas d’arguments. »Conclusion : un homme de 41 ans, père de 8 enfants, est actuellement emprisonné pour ses recherches historiques, en raison de la loi Gayssot. Cette loi, promulguée au Journal officiel de la République française le 14 juillet 1990, interdit, dans son article 24bis, le fait de « contester (…) l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international [dit de Nuremberg] annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945. »

 

Dans mon livre Sarkozy, Israël et les juifs (Oser dire, 2009), j’ai rappelé que cette loi liberticide a été vivement critiquée par des personnalités comme l’académicienne française Simone Veil ; le Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Hélène Carrère d'Encausse ; les ministres Jean Foyer, Jacques Toubon, Alain Peyrefitte ; les historiens Henri Amouroux, Pierre Vidal-Naquet, Annie Kriegel, François Furet, Alain Besançon, Jacques Willequet et François Bédarida ; la fondatrice de l’Institut de recherche Hannah Arendt, Chantal Delsol ; le prix Nobel d’économie 1988, Maurice Allais ; les écrivains Michel Tournier, Louis Pauwels, Michel Houellebecq, Philippe Muray, Jean Daniel, Vladimir Volkoff, Michel Rachline et Alain Robbe-Grillet ; les magistrats Philippe Bilger, Alain Marsaud et Raoul Béteille ; les juristes Olivier Duhamel, Anne-Marie Le Pourhiet, Emmanuelle Duverger, André Decoq et Guy Carcassonne ; les avocats Jacques Vergès et John Bastardi Daumont ; le philosophe Paul Ricoeur ; l’humoriste Bruno Gaccio ; des défenseurs de la liberté d’expression comme le fondateur de Reporters sans frontières Robert Ménard (qui la dénonce comme une « police de la pensée ») et Gabriel Cohn-Bendit ; les journalistes Dominique Jamet, Delfeil de Ton, Alain Rollat, Albert du Roy, Philippe Tesson, Jacques Julliard et Ivan Rioufol ; ou encore l’ancienne présidente de la Ligue des droits de l’homme, l’historienne Madeleine Rebérioux. À l’étranger, le linguiste américain Noam Chomsky s’en est déclaré l’adversaire absolu. Pour le physicien et intellectuel belge Jean Bricmont, « la loi Gayssot est une régression juridique de plusieurs siècles ». Les présidents Hugo Chavez et Mahmoud Ahmadnedjad ont, quant à eux, condamné sévèrement cette répression. 

 

Il nous incombe désormais de défendre la libre expression dans les faits et non plus seulement en théorie. Pourquoi n’entend-on personne dénoncer publiquement le sort réservé à Vincent Reynouard ? Que font Reporters sans frontières, Amnesty International et Human Rights Watch ? Aucun média, ni français ni étranger, n’a informé l’opinion de cette affaire. Un tel silence est anormal. 

 

Personnellement, j’ai décidé de réagir en tant qu’historien et citoyen, et de faire savoir, par ce communiqué, combien je suis révolté par le fait que, chez nous, on jette en prison un homme pour ses opinions, aussi insolites, stupéfiantes et controversées soient-elles. Un tel traitement est indigne de la France et de sa tradition intellectuelle. La loi n’a pas à intervenir dans la définition de la vérité historique : dans un État libre, cette fonction est celle des historiens. La loi Gayssot, qui restreint la liberté du chercheur, est contradictoire avec la notion d'État démocratique ; c’est une loi scélérate. Je demande en conséquence son abrogation immédiate.J’espère être bientôt rejoint par des dizaines, des centaines, des milliers d’autres personnes ne pouvant rester indifférentes face à ce scandale qui nuit gravement à l’image de la France et bafoue l’esprit de la République. 

 

Celles et ceux qui veulent cosigner avec moi ce communiqué peuvent m’envoyer leur nom et leurs coordonnées à cette adresse : eugenie.blanrue@laposte.net. Il ne s’agit pas de soutenir les idées religieuses, politiques ou historiques de Vincent Reynouard, mais de défendre son droit à les exprimer. Pour les contester, il suffit d’un débat démocratique, ouvert, franc et loyal.Nous ferons le point sur ces signatures à la fin du mois de septembre prochain. En attendant, merci de diffuser ce texte au maximum.

Paul-Éric Blanrue,Historien,Fondateur du Cercle zététique,Auteur de Sarkozy, Israël et les juifs (Oser dire, 2009).

 

http:// sarkozyisraeletlesjuifs.blogspot.com/2010/08/en-france-un-ecrivain-pere-de-huit.htm

 

Eva : Cette loi liberticide est une honte ! On doit pouvoir effectuer les recherches historiques de SON CHOIX ! Quelles qu'elles soient ! Et le deux poids deux mesures (Juifs, Musulmans) est intolérable et lourd de frustrations pouvant alimenter l'antisémitisme abominable !

 

 

!

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 05:23

 

Wikipedia, pompiers

 

A faire circuler très largement

  

L'HORREUR SECURITAIRE
SEVIT EN FRANCE ! Silence Médias ! 
(Ici, contre les pompiers qui manifestaient)

Vous, nous, citoyennes, citoyens, pour nos enfants, pour nous-mêmes, allons-nous attendre les chars pour réagir ? Ecrivons tous à Estrosi, qui a eu l'impudence de venir à France-Inter hier. Ecrivons tous à Hortefeux, Alliot-Marie, les adhérents UMP de la base au sommet, prévenons nos amis, nos voisins, nos collègues. Redevenons enfin UN PEUPLE DEBOUT ET EN MARCHE ...
 
 
Décidément Nice est le laboratoire sécuritaire de la sarkozie. Lors de la manifestation nationale du 21 janvier 2010, des policiers  zélés avaient déjà utilisé la matraque à l'encontre de manifestants dont le seul tort était de porter un masque de Sarkozy et une affichette où était inscrit la phrase désormais célèbre:"Casse toi pôvre con".
  
En juillet, ces mêmes défenseurs de l'ordre s'en sont pris à une manifestation "bon enfant" organisée par les pompiers de la ville. Ces derniers voulaient exprimer ainsi leur désaccord avec la réforme des retraites. Les policiers ont réagi de façon très violente. Comme on pouvait le prévoir, le silence assourdissant des autorités et des élus du peuple, s'est fait entendre pour dénoncer ces "bavures" inadmissibles dans une démocratie apaisée. Pourtant les édiles locales sont friandes de déclarations fracassantes et de propositions de lois concernant la sécurité.
Le deux poids deux mesures, semble être le mode de fonctionnement de ces gens.
 
Vous trouverez ci-après le message que l'on m'a transmis, relatant ces faits jamais exposés dans la presse (Danièle).

 

 

Au cours d'une manifestation pompiers vendredi 16 juillet à Nice place MASSENA (manifestation réclamant la reconnaissance de la dangerosité et de la pénibilité de la profession et protestant contre la réforme des retraites), 4 pompiers ont été mis en garde à vue dont 3 blessés. Parmi eux, le représentant syndical du mouvement autonome des sapeurs pompiers professsionnels Mr GORETTI  (fracture du coude gauche) Stéphane DI COMUN (traumatisme cranien, perte de connaissance, plaie du cuir chevelu: 5 points de suture, contusions et hematomes multiples de la face,traumatisme cervical et dorsal) et Mr GUIDI (plaie du cuir chevelu : 2 agraphes, hematomes et contusions multiples au niveau des épaules et des cervicales).

 

Les faits: une manifestation bon enfant, un jeu du chat et de la souris entre pompiers et force de l'ordre (courant dans un sens puis dans l'autre) puis marche sur la place Masséna avec blocages ponctuels des tramways. Aux alentours des 11h00: une  première interpellation d'un représentant syndical sans violence dans le calme, par 4 hommes de la Bac, la raison invoquée: manifestation illégale car trajet non déclaré. Les arrestations suivantes ne vont malheureusement pas se passer avec le même professionnalisme: altercation violente de Mr Goretti par la police nationale brigade départementale anti émeute créée par Mr ESTROSI maire de Nice et ministre.Face, à cette violence, Stéphane DI COMUN( qui marchait tranquillement à côté de Mr Goretti) proteste verbalement à l'arrestation de son collègue. A ce moment 7 hommes de la même brigade précitée, le roue de coups au niveau du visage, crane et cervicales (tonfa,et coups de poings).

 

Stéphane tombe au sol, les coups continuent de pleuvoir (coups de pieds en plus du reste) il perd connaissance et continue à être malmené. Voyant cette scène et son collègue saignant face contre terre, yeux révulsés et langue extériorisée, Mr GUIDI hurle aux policiers de cesser les coups et de porter secours au pompier à terre inconscient en le mettant en PLS (position latérale de sécurité). Rien n'y fait, il passe le barrage des forces de police et se jette au dessus de Mr DI COMUN tentant de protéger du mieux qu'il pouvait la tête de ce dernier. Il est à son tour rouer de coups de tonfas dans la nuque et sur le crane. Il continue à hurler pour que les premiers secours soient apportés à Mr DI COMUN mais rien n'y fait. Les policiers l'écartent et constatent effectivement que Mr DI COMUN n'a plus aucune réaction. D'autres pompiers essaient d'approcher, ils sont mis en joue avec des lance grenade. Le colonnel des policiers accorde qu'un pompier approche, ce dernier lui demande que deux autres pompiers le rejoignent pour mettre Mr DI COMUN en PLS en toute sécurité après l'importance des chocs apportés au niveau des cervicales.

 

Le colonnel n'acceptent que deux pompiers. Mr DI COMUN est retourné il reprend connaissance et l'ambulance le prend en charge. Les faits sont filmés par les journalistes et la vidéo de surveillance de la ville de Nice. Les témoins sont scandalisés par l'attitude des policiers.

 

Les blessés sont évacués sur les urgences et après les sutures radios scanner....... ils sont placés en garde à vue à la caserne AUVARE . S'en suivent les auditions, les intimidations........ Pour Steph aucune violence physique ne lui est reproché malgré les coups portés par les policiers (les policiers, je cite :" on ne gère pas tout dans les interpellations") il est accusé de manifestation illégale et de s'être interposé à l'arrestation de Mr Goretti. Commentaire du colonel de la brigade anti emeute: "on va les niquer" en parlant des pompiers bien sur.

 

Les journaux sont manipulés par prefet et ministre qui condamnent les pompiers .... Les témoins contactent le 18 pour témoigner en faveur des pompiers scandalisés par ce qu'ils peuvent lire dans la presse.

 

A ce jour les videos disparaissent, les journaux locaux écrits et télévisés etouffent l'affaire mais les pompiers sont menacés d'être accusés devant le tribunal pénal.

Aujourd'hui, le procureur DE MONGOLFIER s'étonne du nombre de policiers "blessés" (vu leurs équipements de robocop) face à des pompiers en tshirt et il demande une enquête de L' IGPN police des polices de Marseille. Une lueur d'espoir peut être pour qu'éclate la vérité au milieu de ces politicars véreux????

 

Il faut dire que la police a déclaré 5 policiers blessés qui posent sur les photos avec nos politiques, mais pourtant aucun service d'urgence de Nice ne les a accueilli???
Aucun politique ne s'est soucié de l'état de santé des pompiers pas même leur propre colonel:  le COLONEL BAUTHEAC qui a accablé ses hommes sans avoir pris connaissance des faits!!

 

Voici un résumé succint de ce qui se passe dans notre pays démocratique!

 

Faites circuler l'information pour qu'un maximum de personnes soit au courant!

 

 

http://senor-information.over-blog.com/article-nos-pompiers-manifestent-ils-sont-blesses-ou-mis-en-garde-a-vue-54852843.html

 

 

 

             Tout ça, vous ne le lirez pas dans les Médias ! Eva

 


 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 03:53

canard 

News: SECURITE FRANCE ISRAËL - SELON LE CANARD ENCHAINE, DES  MILITAIRES ISRAELIENS ET FRANCAIS ONT PARTICIPE DANS LES LANDES ET EN GIRONDE A UNE " SIMULATION DE GUERRE ELECTRONIQUE ET D'ATTAQUES DE SITES RADARS"

Jun 201005

Par Michel Levy-Antoine (Paris)
Rubrique: France - Israël                                                                
Publié le 5 juin 2010

canard 

 

ETONNANT. Pourquoi donc le Canard Enchaîné traite-t-il d’un sujet aussi sensible actuellement, la semaine où l’Etat Hébreu est attaqué avec une rare virulence ? La raison est assez simple : des acteurs français tentent de faire dérailler la fructueuse et assez récente (?) coopération militaire France-Israël. Un article signé par Claude Angeli (anti-israélien modéré) décrit cette semaine des opérations militaires réalisées entre militaires français et Israéliens. Ce genre d’informations est en général mis sous le couvert du “Secret Défense”. Les sources de ce journaliste (que nous suivons toutes les semaines) sont le plus souvent assez crédibles. Elles proviennent presque certainement d’informateurs qui sont au centre des décisions.

Le Canard Enchaîné raconte, sans trop de détails, que les Généraux Gaby Ashkenazi et Jean-Louis Georgelin ont signé un accord secret de coopération militaire. Des officiers de Tsahal se rendent en France pour réaliser des opérations de formations destinées aux soldats d’élite français. Les bases de Biscarosse et de Cazaux accueilleraient les soldats-formateurs israéliens.

En Israël, la censure militaire n’autorise pas la presse à traiter des détails de cette coopération. IsraelValley (site officiel de la Chambre de Commerce France-Israël) a un devoir de réserve sur ce sujet très sensible.—

http:// www.israelvalley.com/news/2010/06/05/27700/securite-france-israel-selon-le-canard-enchaine-des-militaires-israeliens-et-francais-ont-participe-dans-les-landes-et-en

 

La France va-t-elle se réveiller et tenter de retrouver sa souveraineté ? Eva

 

Sur ce site,

Rappel:

Le 15 avril 2010, au Palais de l’Élysée, le président de la République française, Nicolas Sarkozy et son homologue israélien, Shimon Peres, ont officiellement annoncé la création d’ « Europe-Israël : Maison Commune ».

et :

FRANCE ISRAËL - INTERVIEW EXCLUSIVE - Christophe Bigot, ambassadeur de France en Israël : "nos deux pays ont retrouvé des liens privilégiés, à tous les niveaux"

Extraits:

 

C.Bigot – L’année écoulée a été particulièrement riche car, à défaut de découvrir Israël, j’exerce pour la première fois la fonction d’ambassadeur. (Note d'Eva: Je rappelle que Sarkozy, "agent d'israël", a changé tout le personnel du Quai D'Orsay, habitué à la politique gaullienne d'indépendance. Voici une indication intéressante: Ambassadeurs remplacés... par des non-ambassadeurs.. (soumis). Lourd de conséquences, tout ça... Finie la politique indépendante de la France, non-alignée, respectée dans le monde, modèle !)


(..) aujourd’hui, la vision de la France est extrêmement positive ici, et ce au plus haut niveau. Selon moi, cela tient notamment à la sympathie qu’éprouvent bon nombre d’Israéliens pour le président de la république Nicolas Sarkozy  (..) Prenez le cas de l’Iran dont le programme nucléaire pose, aux yeux des Israéliens, une menace existentielle. Ce dossier est d’une extrême complexité et figure au coeur des discussions entre la France et Israël. Tous les aspects du problème sont traités. La France a toujours dénoncé avec la plus grande fermeté les propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Ensuite, nous sommes assurément l’un des pays les plus engagés en faveur de sanctions contre Téhéran. Sur ce point, Israël sait qu’elle peut compter sur l’appui de la France. Au Conseil de sécurité, nous avons été très actifs pour faciliter l’adoption de la résolution 1929. Aujourd’hui, nous souhaitons aller au-delà des sanctions votées à l’ONU et proposer des sanctions « européennes » dès la fin du mois de juillet. Ces mesures vont jouer un rôle déterminant. (..) Si la France a mobilisé toute sa diplomatie pour obtenir l’adoption d’un nouveau volet de sanctions, c’est que nous y croyons. Vous savez, les Israéliens souhaitent eux aussi que les sanctions fonctionnent. D’autres options existent mais elles sont extrêmement dangereuses. (..) Pour moi, cette affaire (Gilad Shalit )revêt avant tout un problème humain. Dès ma prise de fonction, je me suis rendu à Mitzpé Hila, auprès des parents du jeune Gilad Shalit. Nous nous connaissons depuis l’époque où j’étais un proche collaborateur de Bernard Kouchner. (..) Comme vous le savez, nous n’avons aucun contact avec le Hamas. En revanche, je m’entretiens régulièrement avec le négociateur israélien Hagay Hadas. Nos échanges se font dans une parfaite transparence, il partage avec nous toutes les évolutions du dossier. Mais la confidentialité reste le maître mot de ces tractations. (..) La France soutient sans ambiguïté l’adhésion d’Israël à l’organisation internationale de la francophonie. Certes, il y a des obstacles politiques liés à l’absence de consensus sur cette candidature, plusieurs pays continuant de s’y opposer. Cela est d’autant plus regrettable que nous recensons en Israël près de 700 000 francophones, dont 100 000 Français. Cette communauté est active. Par conséquent, notre politique consiste à agir comme si Israël faisait partie de cette organisation. Nous faisons en sorte d’intégrer Israël dans un maximum d’initiatives qui ne nécessitent pas une adhésion. A ce titre, nous nous félicitons de l’intégration à l’AUF (Agence universitaire de la Francophonie) de l’Université de Tel Aviv et du Collège universitaire de Netanya. (..)


- Justement, on assiste, sous votre égide, à une floraison d’évènements culturels franco-israéliens…


Oui, cela rejoint cette même volonté de répandre la culture française et de la partager avec d’autres pays. La société française est extrêmement créative et nous avons souhaité exporter des concepts comme la fête de la musique et la nuit blanche. Récemment, nous avons également organisé un festival du film français. Tout cela contribue à nourrir les échanges avec Israël.


- Israël s’est dernièrement rapproché de plusieurs instances internationales comme l’OTAN et l’OCDE dont il est devenu un membre à part entière. L’Etat hébreu assure également depuis peu la présidence du projet EUREKA. En avril denier, vous aviez participé à Paris au lancement de la Maison commune Europe-Israël. Selon vous, ces différentes initiatives permettent-elles également de renforcer la coopération avec la France ?


D’abord, la France a toujours soutenu l’entrée d’Israël à l’OCDE. Etant donné les performances économiques de ce pays, cette adhésion m’apparaît tout à fait logique. Concernant la création d’une Maison commune Europe-Israël, l’objectif est d’élargir à l’Union européenne une structure similaire à celle de la Fondation France Israël, qui est dirigée par l’ancienne ministre Nicole Guedj. Il est important de rapprocher les opinions publiques européennes et israéliennes. Naturellement, ce type de démarche offre un nouvel outil de coopération entre la France et Israël. (..) Au Moyen-Orient, la France dispose de relations particulières avec l’Autorité palestinienne comme avec des pays comme l’Egypte et le Liban. Nous avons également des contacts avec la Syrie. Tout cela peut être profitable à Israël. Les choses doivent être analysées de façon globale.

 

Eva : Que cherche-t-on ? A être "profitable à Israël", ou à la France ? Ce n'est évidemment pas de l'antisémitisme de dire ça, mais l'intérêt bien compris de la France, notre pays qui doit rester souverain...

 

http://www.israelvalley.com/news/2010/07/13/28054/france-israel-interview-exclusive-christophe-bigot-ambassadeur-de-france-en-israel-nos-deux-pays-ont-retrouve-des-liens-p

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages