Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 12:14
DEMOSOPHY
Livre interdit de publication en France,
disponible seulement par internet

A relayer !


Définition de la DEMOSOPHIE

.

Démosophie est un néologisme composé de "Demos" (peuple) et "Sophia" (sagesse). Ce néologisme a été enregistré pour la première fois en 1990 par Eric Fiorile, auteur d'un ouvrage du même nom (non publié), enregistré auprès de l'Institut de la Propriété Intellectuelle à Paris.

En 2010, il publie cet ouvrage, réactualisé avec l’aide de nombreux libres penseurs de toute la planète, en plusieurs langues (Demosophy en anglais, Demosophía en espagnol).

Ce livre décrit le concept de la Démosophie comme un modèle de société qui, au lieu d'être dirigée par l'oligarchie politique issue de la République, le serait par l'élite intellectuelle du pays, sans aucune sélection par la situation sociale, donc sans partis politiques, ni élections de dirigeants.

Ce modèle mettrait en place des dirigeants sélectionnés par des études, puis par concours, n’ayant d’autres pouvoirs que ceux d’appliquer les directives de l’autorité suprême.

L’autorité suprême serait exercée directement par le peuple tout entier.

Ce modèle de gouvernement interdirait toute forme de corruption, ce qui nuirait aux intérêts des multinationales et provoquerait l’enrichissement des individus et des petites entreprises au détriment des banques et des grandes sociétés.
Le peuple deviendrait « l’état » en remplacement d’une classe politicienne qui serait condamnée à disparaître.

Toutes les grandes entreprises, matières premières, et sources de production passeraient donc sous le contrôle direct du peuple, ce qui provoquerait un effondrement des prix dans tous les secteurs liés à l’énergie et une reprise économique générale qui parviendra peu à peu à compenser le pillage politique des cinquante dernières années.

L’objectif est que la démosophie soit représentée dans divers pays à partir de 2012 lors d’élections présidentielles, tant pour mettre fin à la crise sociale et économique que pour offrir une autre alternative au « Nouvel ordre Mondial ».

Le concept démosophique est soutenu par des libres penseurs de tous pays, surtout dans les milieux scientifiques et dans la Presse libre.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 09:33
Dimanche 20 février 2011 7 20 /02 /Fév /2011 21:05
Après la Tunisie et l’Egypte, le Wisconsin ?!
20 février 2011 - 14:00

20 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – Depuis une semaine, le parlement de l’Etat du Wisconsin est assiégé par des dizaines de milliers de manifestants qui défilent au son de « Scott Walker, Mubarak, même combat ! » pour protester contre la suppression du droit de négociation des syndicats du secteur public. Initié par des syndicats d’enseignants en début de semaine, le mouvement a rapidement pris de l’ampleur puisqu’ils se sont vus rejoints par les étudiants et lycéens, des syndicats du privé et d’autres syndicats du secteur public non-concernés par le projet de loi. Hier, plus de 70 000 personnes étaient rassemblées dans les rues de la capitale de cet état du midwest, soit l’équivalent en proportion du million d’égyptiens qui manifestèrent place Tahrir.


 

Si le fait déclencheur de ce mouvement est local – le plan d’austérité du gouverneur républicain entend imposer des coupes massives en supprimant le droit de négociation collective des syndicats – la cause finale est globale, comme en Egypte, en Tunisie, en Lybie ou au Bahreïn. La crise financière et le renflouement des grandes banques internationales ont laissé l’économie exsangue et face à un durcissement brutal des conditions de vie et dans un monde où le politique ne répond plus aux inspirations des peuples, les gens se révoltent.


Sur les pancartes des manifestants, l’on peut lire : « Marchons comme des égyptiens » ; « Walker, le cheikh du West-Bahreïn » ; « Egypte : 18 jours, Wisconsin : ??? », etc.


Face à cela, Scott Walker a menacé de recourir à la garde nationale pour forcer les manifestants à reprendre leur travail alors que les députés de sa majorité ont tenté d’adopter le budget 2011 en l’absence de leurs homologues démocrates, en organisant un vote à main levé avant la reprise officielle de la séance. Du côté du sénat du Wisconsin, les démocrates ont quitté l’Etat pour empêcher qu’un vote puisse avoir lieu, le gouverneur étant habilité à les réquisitionner pour atteindre le quorum parlementaire.


Si, depuis Washington, Barack Obama a pris la défense du droit syndical, il ne cesse de promouvoir des coupes budgétaires nouvelles au niveau fédéral, encourageant les Etats à faire de même. En s’opposant au rétablissement de la loi Glass-Steagall qui castrerait Wall Street, enrayerait la dynamique de crise et permettrait de renflouer les Etats pour leurs missions fondamentales d’éducation, de justice, de sécurité et de santé, Obama est devenu un obstacle au changement.

 

http://www.solidariteetprogres.org/article7449.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 09:32

 

Lundi 21 février 2011 1 21 /02 /Fév /2011 04:36





SCOOP ENORME : Conversion à l’Islam groupée de célébrités : Dieudonné, Soral, Nabe, Poumier, Blanrue, Meyssan, Covassi, Bastardi ! CONFIRME PAR DEUX SOURCES !


lundi 14 février 2011 , par QuébecOgres.Info

 

 

 

NOTE DU 16 FEVRIER

John Bastardi Daumont :

"je reconnais une spiritualité noble à l’Islam et m’y convertis".

source : http://www.john-bastardi-daumont.co...



D’un autre côté, LLP parle de simple rumeur et réclame d’Alain SORAL qu’il démente l’information de la conversion groupée ! Il s’appuit sur le fait que AS a publié cette information sur son Facebook.


Enfin, il est précisé que Covassi (Mecanopolis) est converti depuis des années déjà. C’est exact, et en réalité il est une sorte de parrain ou de caution pour l’opération collective. D’autre part, Paul-Eric Blanrue serait également converti depuis peu.

Ceci confirme la "rumeur"...

 


10.000 visiteurs en quelques heures... Tout le monde en parle.

15.000 visiteurs uniques en 36 heures ! Tous les journalistes sont au courant, et aucun ne moufte. L’information française islamophobe !


*NOTE DU 15 FEVRIER : ALAIN SORAL CONFIRME ET APPROUVE IMPLICITEMENT L’INFORMATION SUR SON FACEBOOK : "Alain Soral via Blanrue Black Box : Voltaire et l’Islam - islammedia.free.fr Le plus grand changement que lopinion ait produit sur notre globe fut létablissement de la religion de Mahomet....." SOURCE : ICI AS .

Pourtant il se murmure qu’il pourrait finalement se désister samedi où est prévue une conférence de presse d’annonce officielle qui devrait créer le scandale médiatique, ceci au moment où son livre caracole en tête des ventes, il trouverait inopportun d’avoir à argumenter en ce moment sur ces questions

 

http://quebecogres.info/article.php3?id_article=2129

 

 

 

Note d'eva :

 

A l'heure de l'islamophobie d'Etat (et donc des Médias) pour dresser les Français, et les peuples, contre l'Islam, les Musulmans (à des fins d'hégémonie, de domination, de prédation de l'Occident), c'est en effet une nouvelle d'importance.

 

Et moi la chrétienne évangélique qui ai lu le Coran, livre de paix,

de tolérance (il reconnaît les deux Religions monothéistes qui l'ont précédé),

et très poétique, très beau, très simple,

et moi, aussi, qui suis si sensible à l'éthique, à la solidarité,

et qui vomit Mâmon, je peux tout à fait comprendre

cet élan pour, en effet, cette noble religion.

 

 


http://ecolenouraniya.asso-web.com/

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 09:18

 

Samedi 19 février 2011 6 19 /02 /Fév /2011 17:11

http://forum.extraneens.free.fr/index.php?topic=87.30

Dominique Strauss-Kahn mis en cause devant le TGI de Paris pour son implication dans une escroquerie internationale à 22 milliards de dollar$

Communiqué de Presse
Politique de Vie - 18 février 2011


Le 20 septembre 2010, Maître Dominique Kounkou, avocat de Christian Basano, assignait
l’Agent Judiciaire du Trésor (AJT) pour faute lourde de l’État devant le TGI de Paris, dans
une affaire complexe d’escroquerie internationale, dans laquelle M. Dominique Strauss-Kahn
fut un acteur particulièrement impliqué comme Ministre de l’Industrie du gouvernement
Cresson en 1991.

L’on trouvera ci-dessous les premières pages de l’assignation, actuellement en instance
devant la Première Chambre du TGI de Paris. Une enquête approfondie devra être diligentée
par ce Tribunal dans les prochains mois. Les conclusions en réponse de l’AJT dans cette
affaire sont attendues à la prochaine audience du 16 mars prochain. Texte complet de
l’assignation sur demande.

Christian Cotten, Président de Politique de Vie.

http://www.politiquedevie.net
politiquedevie@orange.fr - Tél. : 06 89 52 06 41
Christian Basano : 06 13 25 37 66 - basa888@gmail.com


Samedi 19 Février 2011

http://www.alterinfo.net/Dominique-Strauss-Kahn-mis-en-cause-devant-le-TGI-de-Paris-pour-son-implication-dans-une-escroquerie-internationale-a-22_a55403.html
.
15 février 2011

Qui est Strauss-Kahn ?

Par Raoul-marc Jennar, le 9 novembre 2010 L’actualité abonde de sujets. Les acteurs politiques et les évènements défilent. Un clou chasse l’autre, comme dit le proverbe. On oublie (...)
lire suite
2012
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 20:03

Capitalisme fou :

 

TOP SECRET - 5/02/2011



© cbsnews.com
Pour garantir sa dette, le gouvernement américain aurait accordé des territoires entiers des USA aux chinois



Notes de la rédaction


L'information semble avoir été confirmée par plusieurs sources politiques américaines. Ces garanties ont été obtenues sous la pression du président chinois Hu Jintao qui imposait de faire établir une contre-partie au financement de la dette américaine. C'est à notre connaissance une première dans l'histoire politique moderne.


http://www.observabilis.com/

     

 

A quand le bradage de la Tour Eiffel pour éponger les dettes,

pour  les cadeaux donnés

aux banksters et aux milliardaires ? (eva).

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 18:19

 

 

 

 

ALERTE ! On signale

deux navires de guerre Iraniens

dans le Canal de Suez.

L'armée US est en alerte.

Le pétrole vient de monter violemment

suite à cette nouvelle.


.http://www.businessinsider.com/report-iranian-warships-in-the-suez-canal-oil-spikes-2011-2

 

MAIS

 

.

 

La marine iranienne prévoit officiellement d’envoyer une flotte de navires de guerre et de destroyers en Mer Rouge et en Mer Méditerranée. Il s’agit là, selon l’agence de propagande iranienne, de manœuvres du corps marin. « Au cours de la mission, une flottille de navires de guerre entrera dans la mer Rouge, puis sera envoyée en Méditerranée », a déclaré lieutenant de la marine, Guelma Evicam.

.

.

Le capitaine de corvette a souligné que, lors de manœuvres maritimes, préparées en coordination avec les services secrets, les navires atteindront « des domaines stratégiques sécurisés ».

La marine iranienne a déjà organisée des missions en dehors des eaux territoriales de l’Iran en 2008, lorsque Ahmadinejad avait envoyé des destroyers défendre les navires passant dans le golfe d’Aden contre les attaques des pirates somaliens.

Un commandant de la marine iranienne, Ahevibulo Saairi, a déclaré que les manœuvres dans la Mer Rouge et la Méditerranée font partie d’un déploiement global de la Marine de la République islamique pour protéger les intérêts de Téhéran à l’étranger.

Cependant, une question demeure : pour passer de la Mer Rouge à la Méditerranée, il faut passer par Suez. Et en l’état, il semble impossible que l’Égypte approuve un tel passage… Surtout au moment où les nouveaux sous-marins israéliens pourraient traverser le Canal de Suez en sens inverse pour aller se placer du côté d’Ormuz…

 

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews

 

http://jssnews.com/2011/01/24/la-marine-de-guerre-iranienne-en-mer-rouge-et-mediterranee/

(organe israélien, ultra-sioniste)

 

 

17.2.11

Nouveau post sur le même site

 

Des navires iraniens dans le Canal de Suez ? Riposte israélienne ?

 

 

Rédigé par JSS le Feb 16th, 2011 and filed under Israël-Relations internationales, Israël-Territoires Disputés. Vous pouvez suivre les réponses à cet article grâce au RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback à cet article

Deux navires de guerre iraniens ont l’intention de naviguer à travers le canal de Suez pour accoster en Syrie mercredi. Pour le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, “c’est une provocation” et Israël pourrait riposter à cette menace directe.

Israël voit une menace majeure dans le programme nucléaire de l’Iran et appelle son arrêt, mais la distance géographique des feux pays les a empêché de se confronter militairement de façon ouverte. Aujourd’hui que l’Egypte est tombée, Moubarak n’est plus là pour interdire le passage du canal de Suez aux iraniens et l’armée semble accepter de laisser passer les navires perses dans le Canal… Une situation qui pourrait voir un embrasement total de la région.

«Ce soir, deux navires de guerre iraniens ont pour but de passer du canal de Suez à la mer Méditerranée et d’atteindre la Syrie. C’est quelque chose qui ne s’est pas produit depuis de nombreuses années», a déclaré Lieberman dans un discours depuis son bureau de Jérusalem.

“A mon grand regret, la communauté internationale ne se montre pas prête à faire face aux provocations iraniennes récurrentes. La communauté internationale doit comprendre qu’Israël ne peut pas éternellement ignorer ces provocations.”

Lieberman a ajouté qu’Israël était le seul allié véritable de l’Occident au Moyen-Orient “parce qu’il est le seul Etat dans la région qui partage des valeurs communes (avec lui). Notre lutte n’est pas uniquement contre le terrorisme qui touche Israël, mais nous représentons également une ligne de défense, une sorte de première ligne de combat contre es extrémistes qui menacent la paix sociale.”

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews

 

http://www.juif.org/go-blogs-32196.php

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 16:32

 

Reagan Mitterand 1984 (cropped).jpg

François Mitterrand, en 1984. - Wikipedia

 

 

Après 14 années passées à l'Elysée, et quelques semaines avant de mourir, François Mitterrand livra son testament politique aux Français :

 

"La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort...apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde... C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort !"

 

http://krachinfo.blogspot.com/2011/01/offre-demploi.html

(un blog à visiter)

 

Une phrase historique, à rappeler ! Eva

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 15:42

 

 

 

Mercredi 16 février 2011 3 16 /02 /Fév /2011 02:21

 

http://www.youtube.com/watch?v=CguDdf-ohbc

.

Système Octogon Arte Quand Arte censure un documentaire  quand arte censure un documentaire 9111

“Le Système Octogon”, de Jean-Michel Meurice, réalisateur reconnu, produit par Arte, n’a jamais été diffusé par la chaîne. Warum ?

Parce qu’il affirme que de grands partis allemands, après-guerre, ont été financés par le trésor nazi. Une thèse réfutée par certains historiens, mais surtout un sujet tabou outre-Rhin, qui conduit Arte, en pleine passation de pouvoirs, à commettre son premier acte de censure. Aïe.

 [Article complet : television.telerama.fr]

 

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 04:43

 

Grave atteinte à la liberté d’expression quand il s’agit de mettre Israël sur le banc des accusés.

 

sionisme-colombe-tu-e

 

http://www.mecanopolis.org/?cat=105

 

Un colloque de soutien à Gaza devait se tenir à Lyon le 12 Février 2011, avec la participation de George Galloway,ancien député travailliste du Royaume uni, Me Gilles Devers et René Naba, journaliste écrivain.

Eh bien, il n'a pas eu lieu. En fait, il n'a pas eu lieu dans la salle prévue à cet effet. Mais dans la rue où les participants ont assisté debout, pendant des heures, face à un cordon policier,aux interventions des divers participants.

Pourtant l'accord de la préfecture était disponible depuis deux mois, le contrat de location de la salle signé depuis deux mois, les frais de location aussi

La LDJ a menacé d'empêcher un membre du Rizbollah (comme ils disent) et du Khamas( comme ils redisent) de prendre la parole.

Samedi,vers 12H, notification de l'interdiction de la conférence a été adressée, par courrier express, aux organisateurs; Vers 18 heures, à l'heure fixée du colloque, une escouade d'une vingtaine de policiers armés, avec grenades et matraques, accompagnés de quatre civils avec un brassard de police ont barré la porte de la salle de conférence et repousser violemment les participants.

S'est ensuivi un déchainement policier contre des civils désarmés, dont un octogénaire, qui s'est fait tabasser pour avoir dit aux policiers, face à face, vous me rappeler 1940, Vichy et Guy Moquet. Il a eu une cicatrice au crâne, menotté, aux postes de police. Un journaliste a été matraqué à coups redoublés

Peu de temps auparavant, la Mairie de Lyon, avait mis à la disposition des organisateurs, à titre gracieux, une salle pour l'organisation de collecte pour le bien être de l'armée israélienne..maître d'oeuvre de la destruction de Gaza.

Sur le plan moral, se confirme qu'un fascisme policier, aux abois, est virulent et la classe politique française, en désarroi devant la chute de leurs idoles dictatoriaux,les Kleptocrates Zine el AZbidine Ben Ali (Tunisie) et Hosni Moubarak (Egypte).

Il va de soi que le colloque se fera. A Lyon même. le tribunal administratif de Lyon sera saisi lundi 14 février, de cet incident.

La rue arabe commence à faire peur même en France

Vive la rue arabe, si méprisée auparavant, par l'élite de la méritocratie républicaine.

 

Communiqué de CRI

et de Résistance Palestine, Lyon


La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie et le collectif Résistance Palestine dénoncent avec la plus grande fermeté la décision du Maire de Lyon, Gérard Collomb, de nous interdire la Salle Rameau à Lyon, dans laquelle nous devions organiser ce 12 Février 2011 la conférence "Gaza, 2 ans après" avec Georges Galloway (ex député britannique, convoi Viva Palestina), Gilles Devers (avocat), René Naba (journaliste et écrivain) et Tahar Al Labadi (président des Etudiants Palestiniens en France). Etaient prévues aussi deux interventions téléphoniques d’un représentant du Hamas et un autre du Hezbollah, annulées suite à un échange téléphonique, et confirmées par écrit, hier auprès du cabinet de Gérard Collomb, dans un esprit de conciliation de notre part.
Rappelons que l’année dernière, nous avions fait la même conférence avec les mêmes intervenants, en plus d’une intervention d’un ministre du Hamas à Gaza Monsieur Ahmed El Kourd, et cela s’est déroulé sans aucun problème.

La liberté d’expression est la règle, et nous la revendiquons dans le cadre du débat démocratique, au service de la cause palestinienne. La mairie n’a aucun droit pour interdire une réunion, car c’est de la censure. Nous avions pris l’engagement d’assurer le service d’ordre et la bonne tenue des interventions. Nous sommes prêts à assumer toutes nos responsabilités, mais ne pouvons accepter cette censure néocolonialiste.

Cette annulation scandaleuse a eu lieu alors que nous avions réglé la totalité de la location, signé le contrat de location et obtenu toutes les autorisations pour cette soirée. Aucun document officiel ne nous est parvenu pour ce changement arbitraire de dernière minute : le Régisseur de la salle a reçu l’ordre de la Mairie le matin même de la conférence et il nous a affirmé n’avoir jamais vu cela durant sa vie professionnelle.

Non content d’avoir obtempéré aux injonctions du lobby sioniste qui fait la pluie et le beau temps chez nous, (qui fait interdire même les conférences de Stéphane Hessel et Leila Shahid, pourtant loin du Hamas et du Hezbollah) Gérard Collomb et les autorités préfectorales nous ont envoyé des dizaines de CRS qui nous ont agressés, gazés, matraqués avec sauvagerie : des femmes, des enfants et des vieillards pacifiques ont été frappés et mis à terre, puis deux d’entre eux ont été emmenés au poste de police. Une plainte va donc être déposée contre le Maire de la ville de Lyon et une diffusion massive des images aura lieu pour montrer le visage de la France (pays des Droits de l’Homme) et celle du socialiste et soi-disant progressiste, en fait ami des sionistes, à qui il a donné la même salle pour le gala pour le "bien être du soldat israélien", et offre gratuitement une salle pour la conférence du Patronat Juif en France.

Il faut rappeler que le Parti Travailliste d’occupation en Palestine est membre de l’Internationale Socialiste de Collomb qui affirme : "Je tiens à confirmer mon soutien fidèle et inconditionnel à la communauté juive ainsi qu’à l’état d’Israël, dans les épreuves douloureuses qui les touchent, comme je soutiens tous les défenseurs de la paix au Proche Orient".

Au moment où les dictateurs tombent et les oppresseurs tremblent, la France et Gérard Collomb continuent à soutenir un régime raciste et d’apartheid qui massacre en Palestine depuis plus de 60 ans, en salissant l’image de notre pays à l’étranger et en donnant des arguments aux extrémistes qui exploitent ces atteintes aux libertés fondamentales et constitutionnelles (droit de manifester, et droit de s’exprimer).

Cette réaction montre la peur des sionistes devant des évènements qui leur échappent. L’avenir nous appartient car nous, nous défendons le droit, la liberté et la justice.

Nous appelons tous les amis du peuple palestinien ainsi que les démocrates à dénoncer ce choix politique désastreux et à en tenir compte lors de toutes les prochaines échéances électorales.

RESISTANCE PALESTINE

06 18 79 76 61

http://www.resistancepalestine.fr

 

http://www.alterinfo.net/La-rue-arabe-commence-a-faire-peur-meme-en-France_a55171.html

 

 

 

 

Lundi 14 Février 2011
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 04:41
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 22:24

 

Le coût du voyage de Sarkozy à La Réunion 

gaspillage argent public 

sarkozy-reunion

 

Le voyage de Sarkozy à La Réunion a coûté plus d’1,6 million d’euros pour un déplacement de 24 heures.


Le Président s’est rendu dans l’île de La Réunion dans le cadre de ses voeux à l’Outre-mer.

Le coût du voyage est révélé par clicanoo.com, “le Journal de l’Île de la Réunion”.

 

Transport : 815 000 euros
Pas moins de quatre avions ont été mobilisés pour l’occasion : l’A319 présidentiel, un deuxième A319 pour assurer le déplacement de tous les journalistes et de sa délégation, un Falcon 50 à vide, en secours et un A310 transportant une partie des journalistes et de la délégation.

À ces 815 000 euros, s’ajoutent  les frais engendrés -coût inconnu- par le déplacement des 4 hélicoptères qui ont transporté le président et ses proches entre Saint-Pierre et Saint-Denis.

 

Climatisation : 50 000 euros
“L’ Élysée a réclamé l’installation d’une climatisation toute neuve sous l’estrade. Pas question que le président apparaisse avec des auréoles sous les bras en plein direct. En revanche, le public n’avait qu’à s’éventer avec son carton d’invitation.”

 

Frais de bouche : 23 000 euros
Coût hors boissons. Témoignage d’un traiteur : “Je n’ai fait aucun bénéfice, assure le responsable du Stella. Ils ont beaucoup marchandé et ont obtenu un prix vraiment bas. Ça change complètement des précédentes visites présidentielles. À l’époque de Chirac ou Mitterrand, on ne comptait pas.”

 

Invitations : 17 000 euros
10 000 invitations cartonnées personnalisées ont été envoyées par la préfecture aux fonctionnaires, militants, chefs d’entreprises et autres commerçants de La Réunion.

 

Location de salle : 17 000 euros
La “salle des expositions”, où Sarkozy a prononcé ses voeux. Ce montant ne prend pas en compte la lumière, la sono, les frais de personnel, le nettoyage..

 

Hébergement : 13 000 euros
Coût hors extras. Le président de la République a choisi “l’un des plus luxueux mais aussi plus onéreux hôtel de la Réunion” : Le Palm hôtel & Spa de Petite-Île. 55 chambres pour 55 personnes ((ministres, conseillers, personnel de sécurité, chefs d’entreprise…) ont été mobilisées.

 

http://www.observatoiredessubventions.com/2010/le-cout-du-voyage-de-sarkozy-a-la-reunion/


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 06:06

http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?view=article&id=910:1917-2007--defense-critique-de-la-revolution-russe&option=com_content&Itemid=53
.
.
Libération du capitalisme financier criminel
La sagesse de l'Islande :
Révolution éclair, totale, radicale
Silence Médias !
.

Islande : quand un peuple s'empare de la démocratie

.


Polémia a reçu d’un correspondant, qui souhaite conserver l’anonymat, cet article assez étonnant qui fait état d’une sorte de révolution populaire spontanée, sans meneur ni mot d’ordre, destinée à changer, tout simplement séance tenante, les institutions en place, à commencer par la constitution elle-même. Il est évident qu’une telle pratique ne peut se concevoir et réussir que dans un petit pays rassemblant moins de 350.000 habitants, mais on peut vraiment parler d’exception islandaise ! Polémia

Qu'attendons-nous pour prendre l'exemple des Islandais ?

Et comme par hasard, c'est étouffé par les médias !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n’en parle, aucun média ne relaie l’information, vous n’en trouverez presque pas trace sur « Google »: bref, le black-out total.

Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante :

 

Un peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une gauche libérale de remplacement elle aussi évincée des responsabilités parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le peuple pour déterminer s’il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d’orgue de ce processus par bien des aspects révolutionnaire: l’élection d’une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d’écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.

Alors que gronde dans l’Europe entière la colère des peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l’actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l’Europe une perspective : la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.

Plus bas, on trouvera deux articles traitant de cette révolution en marche, à faire circuler le plus largement possible, puisqu’on ne doit compter sur aucun média pour le faire à notre place.

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet. Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.
  

  Un correspondant
25/01/2011

Quand l’Islande réinvente la démocratie
http://www.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html
http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la

 

http://www.polemia.com/article.php?id=3490

 

 

resister-NOM.jpg
.
 
Si l'Islande l'a fait, pourquoi pas nous ?
(eva)

A lire aussi :
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 02:07

http://www.asor-rouen.fr/

 

 

Après la mort quasi simultanée, de deux jeunes français otages au Niger et du 53ème militaire français tombé en Afghanistan, le Général (en retraite) ROUDEILLAC  a voulu "poster" sur le Blog du Figaro le message suivant :

 

 

"Deux Français se font tuer au Niger, un sous-officier français se fait tuer en Afghanistan. 

 

 

Que font les médias? 

 

 

Face à ces trois destins cruels, ils relèguent au second plan de leurs préoccupations la mort en service du militaire français, pour commenter à souhait la fin tragique de deux hommes, qui avaient fait le choix de se rendre au Niger, pour des raisons qui leur étaient propres. 

 

 

Et en cela réside la différence avec le 53° militaire tué au combat.

 

 

Ce militaire s'est rendu en Afghanistan sur ordre de la France ou plus exactement sur ordre des représentants politiques des Français. 

 

 

Cette obéissance aux décisions de la Nation mériterait de ne pas passer au second plan.

 

 

Ce sous-officier tué au combat mérite donc notre compassion. 


> >

>  

La France doit se sentir responsable de ce qui lui est arrivé. 

 

 

Les médias feraient bien de souligner la grandeur du sacrifice consenti et du métier des armes, la noblesse de l'obéissance aux décisions de la démocratie, le respect que se doit d'avoir la nation à l'égard de ses armées et de ses enfants qui acceptent de servir, sans compter. 

 

Mais le plus insupportable demeure l'indifférence, voire le mépris de certains faiseurs d'opinion, convaincus de détenir la vérité."

 

 

Le général ROUDEILLAC précise:


 

 "J'ai posté le commentaire ci-dessous à 09h10... à 09h13 je recevais la mention de son rejet, au nom des dispositions de la charte d'éthique du journal."

 

Et il ajoute:

 

 

"Je crois que cet incident mériterait d'être porté à la connaissance du plus grand nombre.

 

 

Malheur à celui qui montre du doigt la partialité des médias !!"

 

 

_____________________________________________________________________________

 

 

 

Le coup de Gueule du Général ROUDEILLAC !

Après la mort quasi simultanée, hier, de deux jeunes français otages au Niger et du 53ème militaire français tombé en Afghanistan, le Général ROUDEILLAC (2S) a voulu "poster", sur le Blog du Figaro, le message dont le texte est rapporté ci-dessous. Ce message a été refusé "au nom des dispositions de la charte d'éthique du journal" . Cet incident est à rapprocher du matraquage médiatique quotidien à propos des deux journalistes otages en Afghanistan, alors que la détention d'autres otages français, en Somalie notamment ou au Niger sombre dans l'indifférence...
Le Général Roudeillac pousse un coup de gueule et dénonce la différence de traitement faite par les médias entre des otages lâchement assassinés au Niger et nos militaires français qui se font tuer en service commandé en Afghanistan.
Ce coup de gueule rejoint d'ailleurs la pétition qui commence à circuler et qui demande a ce que la mort au champ d'honneur de nos soldats soit plus traité comme une banalité dans nos médias.



"Deux Français se font tuer au Niger, un sous-officier français se  fait tuer en Afghanistan. Que font les médias?  Face à ces trois destins cruels, ils relèguent au second plan de leurs préoccupations la mort en service du militaire français, pour  commenter à souhait la fin tragique de deux hommes, qui avaient fait le choix de se rendre au Niger, pour des raisons qui leur étaient propres. Et en cela réside la différence avec le 53° militaire tué au combat. Ce militaire s'est rendu en Afghanistan sur ordre de la France ou plus exactement sur ordre des représentants politiques des Français.  Cette obéissance aux décisions de la Nation mériterait de ne pas  passer au second plan.  Ce sous-officier tué au combat mérite donc notre compassion.  La France doit se sentir responsable de ce qui lui est arrivé.  Les médias feraient bien de souligner la grandeur du sacrifice  consenti et du métier des armes, la noblesse de l'obéissance aux décisions de la démocratie, le respect que se doit d'avoir la nation à l'égard de ses armées et de ses enfants qui acceptent de servir, sans  compter.  Mais le plus insupportable demeure l'indifférence, voire le mépris de  certains faiseurs d'opinion, convaincus de détenir la vérité."


Le Gal (2S)ROUDEILLAC

 

http://www.asor-rouen.fr/

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 04:22

Prise de pouvoir en douceur

Article placé le 05 fév 2011, par Mecanopolis

 

De nombreux Etats européens doivent affronter de sérieuses difficultés finan­cières et s’efforcent d’éviter la banqueroute par de sévères mesures d’économies. On économise partout. S’il y a toujours moins d’argent à disposition pour les administrations, il faut bien trouver des solutions pour réduire les dépenses et faire des économies. Il y a cependant le risque que les pays européens concernés cherchent à privatiser, sans trop réfléchir, des parts de leur administration, ce qui est une aubaine pour les firmes à l’affût de gains: p. ex. pour la fondation Bertels­mann.


Une filiale de Bertelsmann, Arvato, se vante d’avoir repris dans une commune anglaise certaines tâches et d’en avoir personnellement tiré un bénéfice de 25 millions d’euros. Dans ce type de conception, on prive des pans entiers de l’administration du contrôle démocratique, pour les remettre à une entreprise privée, par exemple la perception des impôts. On prétend être plus performant, alors qu’en vérité il s’agit surtout d’un maximum de profit pour le clan Bertelsmann. L’Etat se débarrasse ainsi d’une bonne part de ses tâches, en les remettant en mains privées, croyant ainsi faire des économies. Cependant, ce qui est perdu de cette manière ne se rattrape que très difficilement.


On trouve des situations équivalentes en Allemagne, avec des conséquences désastreuses pour les communes concernées. En Suisse aussi, on trouve déjà des imbrications avec la fondation Bertelsmann. Il est impérieux d’avoir l’œil ouvert, afin d’éviter que des communes du pays ne tombent dans les griffes de Bertelsmann.

Thomas Schuler démontre dans son livre «Bertelsmann Republik Deutschland» comment une fondation, qui devrait être d’utilité publique, se développe en une entreprise de l’économie privée, au détriment de la communauté. L’auteur, qui a poursuivi des recherches approfondies et les présente d’un ton sérieux, dévoile les combines de l’empire Bertelsmann.

Ci-dessous, vous trouverez d’abord un résumé de l’auteur lui-même donnant un excellent aperçu de son livre en entier. Dans notre édition de la semaine prochaine nous publierons un chapitre entier de cet ouvrage dans lequel l’attention est attirée sur les grands dangers qui découlent des conceptions et de la manière d’agir de Bertelsmann, soit de déposer en mains privées des pans entiers de l’administration. Il va de soi qu’il est recommandé de lire le livre en entier.

Bertelsmann Republik Deutschland

Par Thomas Schuler

On peut classer en deux catégories les his­toires concernant les fondations. Selon les uns, les fondateurs de fondations d’intérêt public sont des héros de la société civile, qui font don de leur fortune. Pour d’autres, il s’agit de fraudeurs du fisc, l’argent dû étant caché en Suisse ou au Lichtenstein à l’aide de fondations familiales à intérêt personnel. Mais de quelle manière une fondation d’intérêt public peut-elle servir des intérêts privés ?

J’ai étudié cette question sur la base de la fondation Bertelsmann, une entreprise importante et de grande influence, comprenant 330 collaborateurs et un budget annuel de 65 millions d’euros. On pourrait la caractériser comme étant une université privée, ayant ses entrées dans les élites politiques et sociales. En tant que fondation opérante, elle ne promeut pas de projets, elle ne poursuit que ses propres projets (750 depuis 1977). Le fondateur d’après-guerre de Bertelsmann, Reinhard Mohn, mourut le 3 octobre 2009. Pour lui, l’œuvre de sa vie ne fut pas son entreprise (comprenant RTL, Arvato, Gruner+Jahr, Random House), mais sa fondation. Grâce à elle, il espérait reporter sur l’Etat et la société les succès de son entreprise. Tout devait être mesurable, afin de favoriser la concurrence. Ce qui avait fait le succès de Bertelsmann devait être appliqué à tout le pays. Son but était une «République allemande Bertelsmann». Mohn n’a lui-même jamais utilisé ce terme, mais il rend le sens de ses réflexions.

La fondation Bertelsmann est un centre du pouvoir, permettant à la famille Mohn (qui possède encore 23% de la Bertelsmann SA, et contrôle toujours la fondation) de se rapprocher de la politique, d’y prendre de l’influence et d’entretenir son entreprise. La fondation a même pu influencer la politique dans son propre domaine, en organisant un grand nombre d’activités diverses, notamment des forums et la publication de textes concernant la nature des fondations. Finalement, le gouvernement rouge-vert [celui de Schröder et consorts, ndt.] ne concrétisa que des propositions ne causant pas de tort à la fondation. La fondation est essentiellement, pour la famille Mohn, un instrument de financement et de direction, lui permettant de maintenir et de réinvestir les bénéfices de l’entreprise. Alors même que la fondation possède presque le 80% de l’entreprise, elle ne reçoit qu’un dividende correspondant à une participation minoritaire. La fondation n’a pratiquement rien reçu des sept milliards d’euros provenant de la vente des parts AOL.

Les fondations n’ont pas de légitimité démocratique. Personne ne les élit. Et personne ne peut les destituer. Elles ne doivent répondre à personne. Cela cause quelque difficulté à une fondation qui souhaite prendre de l’influence en politique. C’est pourquoi la fondation Bertelsmann travaille si volontiers avec le président de la République fédérale allemande. Elle offre de l’argent pour des projets et lui doit lui procurer une légitimation allant au-delà des partis.

Afin de démontrer la façon dont la fondation acquiert de l’influence à Berlin, j’ai cherché des projets qui permettent d’expliquer et de prouver de manière exemplaire son entrée dans les sphères politiques. Une recherche scientifique concernant le président de la République fédérale Roman Herzog en est un exemple. L’auteur Michael Jochum avait eu pendant quatre ans ses entrées auprès des collaborateurs de Herzog et avait pu participer à tous ses rendez-vous. Il discutait régulièrement les plans du président avec celui-ci. Finalement, il prétendit même avoir suggéré le mot-clé «Ruck» utilisé par Herzog dans son célèbre discours qui provoqua le changement à Berlin et les réformes du gouvernement rose-vert. Un entretien avec Wilhelm Staudacher, l’ancien secrétaire d’Etat de Herzog, démontre à quel point le collaborateur de la fondation Bertelsmann était intégré dans l’entourage du président. Selon Staudacher: «Jochum participait à tout.» Toutefois, Jochum n’a jamais publié la biographie prévue de Herzog. Son projet a donc échoué, mais la fondation Bertelsmann a néanmoins profité de ses entrées. Cette publication ratée ne fut pas la seule entrée; à maintes reprises, on invita Herzog, tant d’ailleurs ses prédécesseurs que ses successeurs, à Gütersloh [siège de la Bertelsmann SA et de la fondation, ndt.], afin de faire confirmer dans leurs discours le caractère d’utilité publique de la fondation.

Contrairement à ce qu’on prétend, la fondation n’agit pas en toute indépendance, mais en accord avec les patrons de l’entreprise et de la famille. En 1999, j’avais, en tant que reporter de la «Berliner Zeitung», entrepris des recherches pour démontrer que la fondation, lors de la réforme de l’instance de surveillance de la radiodiffusion il y a dix ans, n’agissait indépendamment qu’en surface, mais qu’en fait elle suivait les intérêts de la filiale RTL et de l’entreprise Bertelsmann, et lors de la réunion décisive à Gütersloh j’avais pu rassembler des impressions et des écrits importants. Une directive écrite de Mark Wössner, alors président du conseil de la fondation et président du conseil de surveillance de l’entreprise, est un document important qui démontre les conflits d’intérêts. Il écrivait à certains collaborateurs de la fondation que cette dernière devait se coordonner avec l’entreprise afin de rassembler des arguments «en notre faveur», c’est-à-dire en faveur de la radiodiffusion privée. On m’a fourni ce document qu’après la clôture rédactionnelle du livre, mais je l’ai utilisé pour un article paru dans le «Spiegel».

La réforme de la radiodiffusion est du passé. Mais y a-t-il d’autres projets actuels de la fondation avec des conflits d’intérêts? Par exemple lorsqu’on s’adresse aux hommes politiques pour exprimer ses souhaits et ses attentes? C’est ainsi que l’entreprise et la fondation invitèrent en 2004 la nouvelle Commission européenne pour insister sur le fait qu’on était fort intéressé par l’extension de l’UE pour s’ouvrir de nouveaux marchés. La fondation organisa de nombreuses réunions en faveur de l’élargissement de l’UE et milita pour l’adhésion de la Croatie. Liz Mohn se rendit à Zagreb pour y rencontrer le Premier ministre croate. Bertelsmann invita le Premier ministre à Gütersloh et à Berlin. La même année, la filiale RTL obtint une licence de télévision étatique pour la Croatie. Etait-ce un hasard?

La délocalisation de travaux administratifs est tout aussi problématique. La fondation donna le conseil et l’entreprise en fit une grosse affaire. Le projet pilote en Alle­magne est intitulé «Würzburg integriert», c’est lui qui doit permettre à Arvato d’ouvrir de nouveaux marchés. Le fait de se mêler de la réforme des fondations représente en fin de compte aussi un danger. On en parlera plus tard.

Je décris l’influence en politique en prenant comme exemple la réforme du marché du travail, portant le nom de Hartz IV. La fondation prépara le terrain à l’aide d’un rapport pour le Bündnis für Arbeit [Alliance pour le travail] et, sur mandat de la chancellerie d’Etat, elle organisa et participa aux travaux de la Commission Hartz. Un exposé critique de Helga Spindler, spécialiste en droit du travail, est considéré comme correct par les collaborateurs de la fondation Bertelsmann, lors de discussions à huis-clos. Sur demande, un membre de la commission Hartz, professeur de politique et expert en questions de marché du travail, Günther Schmid, décrit les prises d’influence de la fondation sur les réformes. Il raconte aussi que la fondation a organisé des voyages à l’étranger dans les lieux qui se prêtaient favorablement comme modèles pour les réformes. Les membres de la commission furent impressionnés, selon le souvenir de Schmid. Quand je le confronte aux contradictions du rapport sur le marché du travail de la fondation avec ses propres études, il accepte de s’entretenir sur les défauts et les imprécisions dans les comparaisons de la fondation entre les pays.

Konrad Schily, le fondateur et président pendant de nombreuses années de la première université privée de Witten/Herdecke, s’entretint avec moi de la promotion de Brigitte Mohn en 1993 – une question délicate. Brigitte Mohn n’avait étudié aucune des branches proposées à Witten. Elle ne put obtenir son doctorat que grâce au fait que, sous la direction de Reinhard Mohn, président du directoire, le droit à ce grade avait été étendu au Studium fundamentale (une sorte d’étude de base). Schily raconte que Reinhard Mohn s’informait avec impatience pour savoir pourquoi la promotion de sa fille durait pareillement – cela alors même qu’elle n’y a travaillé au total qu’un an. Un porte-parole de l’université confirme que Brigitte Mohn fut la première étudiante à bénéficier d’une telle promotion suite au Studium fundamentale. En 2003, la fondation avait fait savoir que Mohn avait soutenu l’université au cours des années avec 35,1 millions d’euros. Ce qui pose questions, c’est le fait que le mentor et expert de la promotion de sa fille fut mis au bénéfice d’un contrat de conseiller, quelques mois plus tard. Il fournit encore un projet de plusieurs années au deuxième expert. Ni l’université ni la fondation ne sont prêtes à confirmer ce contrat de conseiller. Il n’y eut de confirmation qu’après que la question fût posée sur mandat du «Spiegel».

Selon ses dires, Antje Vollmer, politicienne des Verts, voulut corriger les erreurs et les anomalies, apparaissant par exemple dans le peu de dividendes versés, en entreprenant une réforme du droit des fondations. Elle voulait contraindre les grandes fondations, telles Bertelsmann et Bosch, à verser plus d’argent. Elle avait espéré rencontrer quelque compréhension et soutien de la part des fondations – en vain. La fondation Bertelsmann s’engagea à fond dans ce débat sur la réforme, mais n’accorda aucune attention au projet de Vollmer, pas même une critique. En revanche, elle mit en avant d’autres aspects. Ce fut, une fois de plus, une confusion des intérêts publics et privés. J’en déduis que la fondation avait trop gagné en pouvoir sous le gouvernement de Gerhard Schröder, ce qui empêchait ce dernier d’entreprendre les réformes nécessaires. Ce point de vue est partagé par les avocats spécialisés en fondations.

Finalement, je me suis posé la question de savoir si la fondation était capable d’entreprendre des réformes. Quelles sont ses réactions par rapport à ses propres erreurs? Quelle est sa propre efficacité, cette parole ma­gique tant utilisée pour justifier les réformes qu’elle propose à d’autres? Place-t-elle l’argent des contribuables qu’elle a à disposition de manière efficace? J’ai posé ces questions à Gerd Wixforth, ancien président de la commune de Gütersloh, qui, ayant pris sa retraite en 1999, travailla pendant cinq ans comme conseiller dans la fondation. Selon lui, l’efficacité de la fondation est un mythe, auquel il avait cru pendant des décennies, mais qui se révéla faux, vu de près. «J’ai cru pendant de nombreuses années que la fondation était remarquablement organisée; mais quelle ne fut pas ma surprise de constater un désordre tel que personne n’était au courant de rien. Le principe de délégation des pouvoirs ne fonctionne absolument pas.» Des collaborateurs le confirment lors d’évaluations internes.

La fondation est d’intérêt public et exempte d’impôts. Cela pose la question de savoir dans quelle mesure la fondation Bertelsmann répond à sa mission de bien public. Est-ce qu’une fondation qui influence la vie poli­tique – et c’est bien le cas présent – peut rester une affaire privée de la famille Mohn? Je ne le pense pas. Mais, il est vrai que la collectivité n’a rien à dire en Allemagne en ce qui concerne les fondations – au contraire des Etats-Unis. Les mécènes aiment mettre en avant qu’un homme comme Reinhard Mohn a fait cadeau à la communauté de presque toute sa fortune. Ce n’est toutefois qu’une habile formule de propagande. En vérité, les fondations n’appartiennent qu’à elles-mêmes. La question qui se pose est de savoir qui détient le contrôle. Dans le cas de la fondation Bertelsmann ce n’est pas la collectivité, mais la famille Mohn qui assure son pouvoir au travers d’un système de fondation compliqué. Le véritable pouvoir est détenu par une petite Sàrl [société à responsabilité limitée] tenue solidement en main par Liz Mohn.

En 1986, Reinhard Mohn a écrit dans son livre «Erfolg durch Partnerschaft» [Succès grâce au partenariat] que «le but essentiel» de la création de la fondation en 1977, avait été «d’éviter au financement dans sa continuité, d’être soumis à l’impôt sur les successions». La fondation devait permettre d’éviter que les héritiers se trouvent obligés de vendre une partie de l’entreprise. On estime l’économie de la famille Mohn, en ce qui concerne l’impôt sur la succession, à deux milliards d’euros. Jusqu’à présent, la fondation n’a versé dans ses projets que 900 millions d’euros. On tente de minimiser, voire d’occulter la déclaration de Mohn en ce qui concerne l’impôt sur les successions. On fait semblant de ne voir que le caractère d’intérêt public. En vérité, Mohn a déclaré en 1998 dans le manuel officiel des fondations que la fondation s’engageait «uniquement en faveur des intérêts supérieurs de la société».

Uniquement pour les intérêts supérieurs de la collectivité? La famille a modifié les statuts plus de 20 fois afin d’assurer son influence pour tous les temps et ne pas devoir composer avec la promesse d’indépendance de la fondation. Pourquoi ne serait-elle indépendante que des partis politiques (comme elle le prétend)? Pourquoi pas indépendante de l’entreprise Bertelsmann SA et de la famille possédante Mohn?

Les recherchent mènent à des exigences concrètes. Les entreprises ne devraient pas se trouver essentiellement en possession d’une fondation d’intérêt public, exempte d’impôts et menée secrètement par elle. La direction d’une fondation ne peut être identique à celle (ou au conseil de surveillance ou de contrôle) de l’entreprise à laquelle elle participe – comme c’est actuellement le cas chez Bertelsmann. Les membres du conseil d’une fondation ne peuvent pas être en même temps membres du conseil de surveillance de la fondation (comme c’est le cas actuellement de Liz Mohn). Le dividende doit être rattaché plus sérieusement au bénéfice. Finalement, la fondation doit être indépendante des héritiers du fondateur de la fondation. Chez Bertelsmann c’est le contraire.

Que va appliquer la politique dans ce cas? Arrivera-t-elle à imposer une réforme? C’est bien la question centrale du cas Bertelsmann. Est-ce que les politiciens sauront faire preuve de courage pour imposer une réforme et mener à terme le travail d’Antje Vollmer? En septembre 2010, cette dernière s’est exprimée face à la «tageszeitung», en réaction à la parution de mon livre, de la manière suivante: «La fondation exerce une grande influence sur la politique. Ce n’est pas illégal, mais le monde politique devrait en avoir conscience et ne pas faire croire que la fondation Bertelsmann n’est qu’une institution neutre, orientée vers le seul bien public.» De ce fait, le monde politique est tenu particulièrement d’entreprendre une réforme du système des fondations. Vollmer déclare: «Du fait qu’il y a actuellement un beaucoup plus grand nombre de fondations, il faut que la Fédération des fondations allemandes en débatte. Il y a 15 ans, il ne s’agissait que d’un club très exclusif, du fait qu’il n’y avait que peu de ces fondations citoyennes. Mais en outre, il est nécessaire que quelqu’un du monde politique se sente responsable et s’occupe sérieusement de cette affaire pendant un certain temps. Les moyens sont connus: il suffirait de reprendre le modèle américain des 20% et d’imposer des versements de divi­dendes minimaux pour mettre des bâtons dans les roues de Bertelsmann.» Toutefois, on en est toujours à at­tendre qu’il se passe quelque chose au niveau politique.

Lors de la parution de mon livre, Gunter Thielen, directeur de la fondation, annonça une mise en examen de droit pour s’en prendre à mon livre, mais semble-t-il sans grand succès. Du coup, la fondation s’en prit à moi et à mon livre sur son propre site Internet. Mais dans ses commentaires la fondation Bertelsmann n’entre pas en matière sur le contenu du livre. Il semble qu’elle n’a pas d’arguments pour contrer les questions soulevées. Peter Rawert, professeur de droit des fondations de Hambourg confirme mes critiques et estime dans un article de la «Frankfurter Allgemeine Zeitung» que Bertelsmann profite de lacunes dans le droit des fondations. Selon lui la construction de la fondation Bertelsmann est un «système hybride» du fait qu’elle poursuit des intérêts privés sous couvert de bien public. C’est pour lui le «vrai scandale de l’affaire Bertels­mann».


Thomas Schuler, pour Horizons & Débats

Thomas Schuler vit comme journaliste indépendant à Munich. En 2004, il a publié l’ouvrage «Die Mohns» décrivant les propriétaires de l’entreprise Bertelsmann SA. «Bertelsmann Republik Deutschland. Eine Stiftung macht Politik.» est paru en 2010 aux Editions Campus.

 

ShareThis  http://www.mecanopolis.org/?p=21870

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 04:17

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, craint en Égypte « une évolution à l’iranienne »…Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, craint en Égypte « une évolution à l’iranienne »…

Égypte : Israël craint « une évolution à l’iranienne » et livre des armes à Moubarak !


Selon le quotidien Le Monde daté du 1er février, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a dit craindre « une évolution à l’iranienne », faisant référence à la situation en Égypte. Cette déclaration, prononcée le 31 janvier, doit être considérée comme une menace d’intervention directe d’Israël contre le peuple égyptien. Incapable de trouver un remplaçant à leur service et passablement acceptable par le peuple égyptien, Israël fait ainsi savoir qu’elle est prête à faire le sale boulot si Barack Obama continue à tergiverser. D'ailleurs, selon la chaîne de télévision Al Jazeera, Israël aurait déjà commencé à livrer du matériel militaire à son voisin égyptien, afin de l'aider à mater la révolte populaire…

La comparaison avec la Révolution islamique d’Iran indique clairement que Tel Aviv estime difficile l'arrêt du mouvement populaire en cours en Égypte. Après l’échec des provocations au Liban destinées à marginaliser le Hezbollah, l’entité sioniste, de plus en plus isolée, craint de perdre son principal allié dans la région en cas de chute de son collaborateur Hosni Moubarak. C’est toute la région qui pourrait alors s’embraser, entraînant le monde dans une situation imprévisible.

Cette comparaison avec l'Iran montre aussi quel type de révolution craint le sionisme. C’est un hommage indirect – et involontaire – à la Révolution iranienne, et un encouragement pour le peuple égyptien. La peur de Tel Aviv conduira les sionistes à une fuite en avant : la guerre. Il semble en effet qu’en Égypte, le temps des manœuvres de couloir soit dépassé, et la militarisation du régime ira de pair avec les menaces de Benyamin Netanyahou. Une action conjointe des deux forces armées – égyptienne et israélienne – contre le peuple égyptien n’est donc pas à exclure.

Le Parti Anti Sioniste réitère sa totale solidarité avec le peuple égyptien. Nous dénonçons les menaces à peine voilées d’Israël, et la complicité du gouvernement Sarkozy-Prasquier avec le dictateur Moubarak. Nous demandons à nos militants et sympathisants, de populariser autour d’eux le combat que mènent aujourd’hui le peuple égyptien et les autres peuples arabes. Qu’ils sachent désigner, comme il se doit, notre véritable ennemi à tous : le sionisme et ses lobbies, notamment ceux en France.


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/egypte-israel-craint-une-evolution-a-l-iranienne-et-livre-des-armes-a-moubarak-0601.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 17:20

Les pauvres des États-Unis bénéficient pour la sixième année du gasoil de chauffage Vénézuélien.

Juan REARDON
En 2010, près de 500.000 personnes aux États-Unis ont bénéficié de ce programme, parmi lesquelles 157.000 foyers de bas revenus, environ 850 grands immeubles d’appartements, 245 refuges pour sans-abris, et environ 250 communautés indigènes.

Le 25 janvier 2011 la compagnie pétrolière vénézuélienne CITGO a célébré le démarrage de sa sixième année de distribution de gasoil de chauffage aux familles de bas revenus des États-Unis. Près de 132.000 foyers à travers les États-Unis bénéficieront de ce programme en 2011, pour un total de 60 millions de dollars d’économies.

Joseph P. Kennedy II, fils de l’homme politique Robert Kennedy, est le

JPEG - 3.1 ko
JOSEPH P. KENNEDY

président de la Citizen Energy Corporation, organization non-lucrative basée aux États-Unis et qui a établi en 2005 un partenariat avec la CITGO pour lancer ce programme du gasoil de chauffage. Lors de la cérémonie du mardi 25 janvier, il a déclaré : “Chaque année nous découvrons des familles qui doivent lutter jour après jour pour avoir à manger et pour chauffer leurs maisons.

Nous sommes profondément reconnaissants à la CITGO et au peuple du Vénézuéla pour leur générosité envers ceux qui ont besoin de garder leurs familles au chaud. Chaque année nous demandons aux grandes companies pétrolières et aux nations productrices de pétrole d’aider nos citoyens âgés et les pauvres à surmonter l’hiver. Une seule compagnie, la CITGO, et un seul pays, le Venezuela, ont répondu à nos appels”. La CITGO est une filiale de la compagnie pétrolière de l’État vénézuélien PDVSA. En 2010, près de 500.000 personnes aux États-Unis ont bénéficié de ce programme, parmi lesquelles 157.000 foyers de bas revenus, environ 850 grands immeubles d’appartements, 245 refuges pour sans-abris, et environ 250 communautés indigènes. Au total, 26 millions de gallons (environ 117 millions de litres) de gasoil de chauffage ont été distribués à une population vivant dans 25 états, le district de Washington y compris.

JPEG - 54.8 ko

En six ans Citgo a ainsi livré 170 millions de gallons (= 772 millions de litres) de gasoil de chauffage, selon l’AFP.

“La CITGO est très fière de célébrer ce sixième anniversaire de notre Programme de Gasoil de Chauffage, qui est notre programme vedette de développement social. C’est une initiative cohérente avec les principes d’humanisme et de solidarité défendus par le gouvernement de la République Bolivarienne du Vénézuéla à travers sa compagnie nationale pétrolière, PDVSA. Que ferions-nous si chacun d’entre nous était placé devant ce choix : chauffer sa maison ou nourrir sa famille ? Ce sont des décisions que nul ne devrait avoir à prendre" a expliqué Alejandro Granado, président de la CITGO.

Dans une colonne du Boston Globe, Kennedy écrivait en 2005, au sujet de l’impact des coûts croissants du mazout sur les foyers de bas revenu : “Pour les foyers de classe moyenne, la hausse des prix de l’énergie signifie moins de revenus. Mais pour les plus pauvres, cette hausse et l’érosion des aides sociales signifient s’imposer de graves privations, se regrouper autour de la cuisinière, utiliser des systèmes de chauffage dangereux, fermer des pièces pour faire baisser la facture de mazout, porter des vêtements à l’intérieur. La nourriture des enfants dans les quartiers pauvres décline de manière dramatique pendant les périodes de froid et quand les factures de mazout grimpent.”

Note de l’auteur : les personnes aux États-Unis qui se battent pour payer leur gasoil de chauffage sont invitées à téléphoner à la Citizens Energy Corporation au 1-877-JOE-4-OIL (1-877-563-4645) ou à s’inscrire en ligne sur www.citizensenergy.com pour savoir s’ils peuvent bénéficier du programme d’aide de gasoil de chauffage de la Citgo-Venezuela.

JUAN REARDON

Texte original (anglais) : U.S. Poor to Benefit from 6th Year of Subsidized Venezuelan Heating Oil, By JUAN REARDON – VENEZUELANALYSIS.COM

Traduction (français) : Thierry Deronne, pour La revolución Vive

JPEG - 28.6 ko
URL de cet article 12664 - Legrandsoir.info
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 00:11
Vendredi 4 février 2011 5 04 /02 /Fév /2011 03:42

 

Epandages Chimiques : 

L'évidence des faits

 

 

Chemtrails: Le rapport scientifique qui ne laisse plus aucun doute!

 

  Les-chemtrails-ca-n-existe-pas.jpg

 

"Les chemtrails?, ça n'existe pas!!!"


 

CASE ORANGE: Résumé


Circonstances


Case Orange est le nom d’un rapport scientifique, élaboré par une équipe ‘d’experts‘ (internes), qui ont estimé qu’il est temps de dévoiler au public les faits réels concernant ces traînées de condensation des avions que l’on nommechemtrails’.


L’identité des auteurs n’est pas dévoilée, mais toutes les données peuvent être contrôlées via les renvois en bas de page et toutes les affirmations sont étayées par des annexes détaillées.


Ce rapport prouve essentiellement et sans démenti possible que des épandages sont réellement effectués partout dans le monde, depuis de nombreuses années et mis en action par les Etats-Unis.


Case Orange a été présenté au Symposium International de Gand, organisé par le Belfort Group, le 29 mai 2010. L'on peut écouter les orateurs sur le site suivant:


http://www.ustream.tv/channel/belfort-test


Le document comprend un texte de base de 70 pages et de 230 pages d’annexes. Il peut être téléchargé sur le site suivant:


http://www.belfort-group.eu/sites/default/files/page/2010/05/COpart1.pdf


Ci-dessous, un résumé du texte de base:


Définition des termes

Contrails (condensation - trails = traînées de condensation): il s’agit de la condensation de la vapeur d’eau émise dans les gaz d’échappement des avions.


. Leur formation dépend et de l’altitude et de la température (aussi pour les moteurs à hélice)


. Caractéristique: EPHEMERE


. Les avions actuels, équipés de moteurs plus puissants génèrent des traînées plus persistantes sur des longueurs de 30 à 40 km.


Distrails (dissipation – trails = dispersion): ce sont des tunnels qui se forment lorsqu’un avion vole à travers un nuage. Les gouttelettes d’eau se transforment en vapeur d’eau.


Chemtrails (chemical – trails = traînées chimiques): il s’agit de traînées d’avion délibérément provoquées par épandage à des fins militaires ou politiques.


. Elles sont plus persistantes (durent des heures et se déploient)


. En quadrillant, de grandes surfaces peuvent être couvertes.


. Officiellement, les Etats nient leur réalité sauf l’URSS el la Chine


. Justification: influencer le climat et plus particulièrement favoriser ou éviter les précipitations = ‘cloudseeding‘ (ensemencement de nuages )


Contrails


Les météorologues, climatologues, météorologistes et Responsables dans le milieu de l’aviation nient l’impact des contrails sur le climat.


Il n’existe que des ciels voilés ‘naturels‘. Ces traînées n’ont, selon eux, aucun effet sur le temps et ne sont que des phénomènes ‘esthétiques’.


Composition des contrails: dioxyde de carbone (CO2) – vapeur d’eau - Oxydes d’azote (NOx) - dioxyde de soufre (SO2) – suie.


Composition des carburants


. Civil: +/- 50 substances chimiques dont l’éthylène, le formaldéhyde, l’acétylène et le propène.


. Militaire: Le carburant est différent et breveté parce qu’il contient des additifs en relation avec le ‘point d’inflammabilité’ (point plus élevé), la stabilité thermique, l’encrassement par des résidus de coke, etc… Il contient un lubrifiant supplémentaire.


Ce carburant provoque plus d’émissions de gaz.


Réclamations de la part du personnel: maux de tête, nettoyage laborieux des éclaboussures.


Il existe des limitations aux émissions, mais:


. Elles s’appuient sur des rapports, établis par les firmes mêmes qui construisent les moteurs.


. L’Instance qui centralise ceci n’est pas contrôlée par les pouvoirs publics.


. Les avions militaires sont exclus des normes.


. Les recommandations ne sont pas toujours traduites en lois et sont donc non contraignantes.


. Les avions-citernes KC135 (= équivalent du Boeing 707) et les bombardiers posent problème. Leurs émissions de gaz sont 1200% supérieures pour le CO2 et 30% supérieures pour le NO si on compare ces valeurs aux normes de référence!


En d’autres mots: les contrails ("normaux") sont déjà source d'une sérieuse pollution!


Effets des contrails sur le climat.

Les cirrus = sont des formations de nuages à 26.000 pieds/8 km (au Pôle Nord, formation à plus haute altitude, à l’Equateur à plus basse altitude). Ils sont constitués de vapeur d’eau transformée en cristaux de glace. Ils apparaissent comme une brume légère et immobile, pourtant ils se déplacent à 100 km/h.


Le climat = les résultat d’un bilan énergétique entre:


. le réfléchissement ou non de la lumière du soleil (effet Albedo), dépendant de la nébulosité sur terre +/- 40%, sur Venus 70%, sur la lune 7%.


. et la perte du rayonnement de la chaleur dans l’espace (effet de serre).


Il est important de souligner que l’activité humaine joue un rôle important dans cet équilibre.


. Ce qui est déterminant n’est pas la couche nuageuse inférieure mais la couche nuageuse en voile (les cirrus).


. Les études sur ce sujet sont TRES CONTROVERSEES!


. L’OMI (Organisation Météorologique Internationale, WMO) ne reconnaît que les cirrus.


. Il existe pourtant des cirrus causés par l’activité humaine: les gaz d’échappement des avions contiennent des aérosols = des particules microscopiques qui agissent comme des noyaux sur lesquels les molécules d’eau ou bien s’y attachent/coagulent ou bien condensent/gèlent. De ce fait, des nuages se forment.


Au plus l’air contient des ‘saletés’ au plus la formation nuageuse est épaisse.


. En général, la formation de cirrus est en baisse sauf dans les régions avec un trafic aérien intense. (hémisphère nord).


. Les émissions de gaz par les avions (y compris l’aviation civile) ne sont pas repris dans le protocole de Kyoto.


. L’impact de l’aviation sur le climat n’a pas été assez étudié, mais les études réalisées ont donné des résultats très significatifs avec preuves à l’appui:


- 3 jours après le 11/09/2001, il y a eu une hausse de la température de 1,1°C et, dans les régions à trafic intense, cette hausse a même doublé.


- En Europe, pendant les jours d’interdiction de vol lors de l’éruption de l’Eyafjallajökull, le même phénomène s’est produit (cf. étude du Kings College London).


Conclusion: Les cirrus – naturels ou artificiels – ont un effet refroidissant sur la température, mais ceci n’a pas encore été suffisamment étudié.


Les aérosols ont une double action:


. d’une part, ils forment un écran/filtre de la lumière du soleil (assombrissement global- global dimming). Il fait plus froid et plus sec.


. d’autre part, ils forment des gouttelettes d’eau et donc précipitation.


Quand il y a trop de poussières dans l’atmosphère (éruption volcanique, pollution humaine), la précipitation diminue parce que il y a trop de poussières dans l’air par rapport à l’humidité présente et la lumière du soleil est réfléchie. Autrement dit, il y a un effet de refroidissement et d’assèchement de l’air.


La même conclusion est donnée par l’éminent professeur Rosenberg (Université de Jérusalem): si on ajoute des aérosols, il y aura dans une première phase plus de précipitation, MAIS A PARTIR D’UNE CERTAINE CONCENTRATION, il y aura une diminution de la précipitation.


En d’autres termes:

. LA QUANTITE D’AEROSOLS INFLUENCE LE CLIMAT.


. CECI DONNE LA POSSIBILITE DE MANIPULER LE CLIMAT.


La question se pose alors: Se sert-on de cette possibilité pour effectivement influencer le climat?


Ici intervient le phénomène des chemtrails, démarré à la fin des années 90, cf. L’article de William Thomas, qui a un succès phénoménal sur internet et est toujours très fortement sollicité, surtout ces 5 dernières années.


Les Instances Officielles nient fermement ce phénomène en argu-
mentant que:


. Il n’y a pas de preuves ‘scientifiques’.


. Ces révélations émanent de sphères où l’on parle de complot, d’OVNIS, de Nouvel Ordre mondial, d’Illuminatis, de dépopulation , de contrôle des esprits etc… Le phénomène y est donc assimilé et rabaissé comme de la stupidité ‘ésotérique et conspirationniste. Certains sites conspirationistes sur Internet ne sont pas articulés ‘scientifiquement’ et toute information émanant de ces sites est jugée d’office comme non crédible.


CONCLUSION de Case Orange: Le terme ‘chemtrail’ doit être évité, parce que il est associé à la ‘théorie du complot’ et de la ‘pseudoscience‘.


La recherche doit être de nouveau menée et basée sur:


. des programmes militaires et scientifiques existants, des études sur la modification de l’atmosphère et du climat basées sur des notions telles que ’ensemencement’, ‘géoingéniérie’, etc…


. des faits concrets comme des brevets, des licences, des contrats.


La suite de ce rapport est une première approche.


Question: Y a-t-il eu modification dans le passé?


La réponse est incontestablement: oui.


. Nikola Tesla: produisait, au siècle passé, des éclairs.


. WWI: Les avions créaient des écrans de fumée comme camouflage ou pour disperser du gaz moutarde.


. WWII: Plaquettes de brouillage (aluminium) pour servir de contre-mesure radar. (CHAFF)


. Projet ‘Cirrus’ = est le premier programme d’ensemencement de nuages par General Electric, mais, dès le début, effectué dans un contexte militaire et donc en collaboration avec l’US Air Force, l’US Navy…


C’était un essai pour provoquer ‘artificiellement’ la pluie. Ces tentatives n’étaient pas toujours couronnées de succès Cf.1947: tentative de neutraliser un typhon par des cristaux de glace. Ceci a provoqué un déluge dans la savane. Dégâts estimés à 20 millions de dollars (‘Acte de Dieu’).


. Continuation des projets d’ensemencement via ‘Storm Fury’ 1962 et ‘Popeye’ 1967. But: affaiblir des cyclones tropiques avec de l’iodure d’argent.


C’est ainsi que pendant la guerre du Viet-Nam, la mousson a été prolongée de 35 à 45 jours.

IMPORTANT et avec des preuves que l’on ne peut nier.


1. A partir de cette époque, divers programmes d’ensemencement ont été réalisé aux Etats-Unis.


En Russie et en Chine, ces programmes sont effectués par les autorités: beaucoup sur commandement ou commande.


Tchernobyl: Moscou a été protégé de la radioactivité par des précipitations artificiellement provoquées.


2. A partir de cette époque, la modification du climat est devenue une arme!


Conclusion: La modification du climat par manipulation de la couche de nuageuse est une technique employée depuis de longues années, mais elle présente certains problèmes: coût élevé et succès mitigé… jusqu’au moment où des scientifiques découvrirent une technique différente:


La solution!


En 1974, l'on découvre une autre possibilité pour influencer les conditions atmosphériques à savoir, modeler la magnétosphère (la couche au dessus de la ionosphère) avec des ondes mégamétriques (ELF – xtreme low frequency, ondes inférieures à 300 Hz ou des longueurs d’ondes supérieures à 1.000 000 mètres).


. On découpe pour ainsi dire un ‘trou’ dans la ionosphère.


. Les ondes ELF génèrent un courant de particules qui sont capables de passer l’horizon et de retomber en tant qu’ondes à fréquence extrêmement haute (EHF – extreme high frequency - ondes entre 30 et 300 gigahertz ou de 1 à 10 millimètres ).


. Elles influencent les conditions atmosphériques et peuvent provoquer la pluie ou la sécheresse.


En 1995, création en Alaska, d’une entreprise commune (militaire, civile) avec la création de HAARP (High Active Auroral Research Project).


Officiellement, uniquement une entreprise pour la recherche scientifique, mais, en réalité, HAARP est devenu une arme puissante et redoutable et fonctionne actuellement à pleine capacité: 1 gigawatt!


L'on peut ainsi concentrer 1 watt sur 1cm3 - cf. Russie, seulement un millionième de watt…


Ceci permet de provoquer des séismes (cf. les brevets et la hausse du magnétomètre 2 jours avant le tremblement de terre à Haïti).


Avec cette technologie, l'on peut donc aussi influencer le temps: ‘La Guerre des Fréquences‘.


HAARP est aux mains de la Raytheon Corporation, l'un des principaux fournisseurs de l’armée américaine et de la NASA…


Conclusion:

 

La manipulation du climat est un fait!


De plus, l'on en parle ouvertement: depuis 1996, des études sont effectuées au sein de l’armée américaine sous la dénomination ‘2025‘.


Objectif: Le contrôle et même le monopole de l’atmosphère et de l’espace!


Le document ‘Owning the weather in 2025‘ regroupe toutes les études qui ont un rapport avec la manipulation des conditions atmosphériques.


Nous en résumons les lignes principales:


. Ensemencement des nuages avec de l’iodure d’argent.


. Modification de la ionosphère: ‘Space Weather‘.


. Contrôle des pluies et des tempêtes par la formation de nuages et de CONTRAILS.


Ci-dessous, 2 passages traduits:


«Les évolutions actuelles sur le plan démographique, économique et environnemental créeront, au niveau mondial, des zones de tension qui, pour beaucoup de pays et ‘groupements‘, rendront inévitables et effectives, l’exécution des possibilités de modifications climatiques.»


«Aux Etats-Unis, la modification du climat sera une composante de la politique nationale de défense avec des applications internes et/ y compris des applications à l’étranger. Nos gouvernements mèneront les politiques à différents niveaux selon et compte tenu des intérêts.»


Sans aucun doute, HAARP s’ajuste dans ce contexte, parce qu’il existe une feuille de route pour obtenir le contrôle climatique global d’ici 2025.


L'on peut donc provoquer/empêcher la pluie où l'on veut. Et ceci est très important. L’eau sera une ressource rare, chère et essentielle pour la survie. Celui qui contrôle l’eau, contrôlera le monde.


Toute la stratégie est décrite de manière très spécifique et concrète.


Ci-dessous, les stratégies telles que décrites dans la rapport ‘Owning the Weather in 2025‘:


. Introduction de miroirs ionosphériques artificiels à partir de 2000 avec une nette hausse aux alentours de 2008.


L'on peut supposer que le système HAARP sera complètement opérationnel à partir de 2015.


. Emploi de produits chimiques pour ensemencer l’atmosphère à partir de 2000 pour obtenir ainsi un ‘Weather Force Support‘ en 2015 et
obtenir un climat virtuellement, complètement contrôlable en 2025!


Il est évident que tous les avions militaires des Etats-Unis et de l’OTAN ne sont pas en nombre suffisant pour atteindre ces objectifs. L’aviation civile doit être intégrée pour réussir ce projet.


. Introduction de ‘smart clouds’ par la nanotechnologie aux environs de 2004, avec un accroissement exponentiel après 2010. Une évolution identique est prévue pour ‘l’Energie Dirigée‘, ce qui est un euphémisme pour parler du réchauffement de la ionosphère.


. Une application toute particulière est la présentation du ‘Carbon Black Dust‘ (poussière carbone noir), une technologie qui doit être développée par le Ministère de la Défense à partir de 2005.

Ce document contient un démenti, qui déclare que ce texte n’est pas une traduction des instances officielles comme la US Air Force, DOD, ou le Gouvernement.


Cela fait penser au développement de l’énergie atomique au milieu des années 40. C’était soi-disant pour des fins civiles et pacifiques, jusqu’au moment où il est apparu opportun de l’employer à des fins militaires.


Ici aussi, l'on peut constater que tout y est:


. La technologie
. Les personnes et les instances
. Les études et les projets
. Les circonstances.


Et l'on en discute pleinement: à la conférence de l’AAAS (American Association for Advancement of Science) Asilomar, Californie, qui a eu lieu du 18 au 22 février 2010, on parle ouvertement d’épandre annuellement jusqu’à 20 millions de tonnes d’Aluminium, mais l'on nie dans toutes les langues qu’on serait déjà en train d’en épandre…


Pour compléter le tableau, il existe au civil, un pendant au projet ‘2025‘  la WMA (Weather Modification Association).


Cette organisation publie régulièrement (au moins annuellement), un magazine sur la modification du climat, un euphémisme pour parler de la modification du climat.


Sa mission est claire et limpide:


. Fournir de l’information aux personnes, aux politiques et autres organisations pour qu’ils puissent prendre des décisions en ce qui concerne les technologies de modification du climat.


. Pourvoir en suffisance des réserves d’eau.


. Diminuer les catastrophes naturelles.


Cela semble très pacifique et orienté pour le bien de tous, mais la description de la mission ressemble étrangement aux possibilités opérationnelles militaires du projet ‘2025‘.


La nécessité de la géo-ingéniérie pour la survie de la planète. Le début du 21ème siècle se caractérise par des changements du climat et de tout l’écosystème à la suite de l’activité humaine.


Le thème du ‘Réchauffement Global‘ a été, grâce à la collaboration de l’ONU avec le rapport IPCC ) et la campagne d’Al Gore (‘The Inconveniant truth’) placé en première page des agendas des politiciens, mais, en même temps, ce thème du ‘Réchauffement Global‘ est sujet à de sérieuses controverses, surtout après le ‘climate-gate’ et la condamnation du film par la Justice britannique.

Des actions semblaient indispensables pour assurer notre survie et elles ont été introduites:


. Contrôle des différents gaz à effet de serre par des restrictions.


. Le système de ‘permis d’émission’ très lucratif (cap and trade system).


. La fertilisation des océans avec des particules de métaux pour favoriser la croissance des algues et ainsi diminuer le CO2.


. Géo-ingéniérie: un néologisme pour exprimer la manipulation délibérée du climat pour contrecarrer les effets du réchauffement climatique (dû à l’émission des gaz à effet de serre) en influençant la balance énergétique et le réfléchissement de la lumière du soleil dans l’espace.


La géo-ingéniérie est apparue pour la première fois dans un brevet de la Hughes Aircraft Company:


. Le brevet décrit - déjà en 1991 – 18 techniques pour réduire le réchauffement global en dispersant dans la stratosphère de l’oxyde d’aluminium, de l’oxyde de thorium et des particules de Welsbach‘ (=des particules de métaux) pour réfléchir la lumière du Soleil.


. Ces substances sont vaporisées à une altitude de 7 à 13000 m et sont de la taille de 10 à 100 microns.


La Hughes Aircraft Company est momentanément une division de la Raytheon Corporation, une entreprise avec un chiffre d’affaire annuel de 21 milliard de dollars, qui est propriétaire de HAARP et ‘fournisseur de la Cour‘ de l’armée américaine…


Les autorités nient l’existence d’opérations d’épandages dans l’atmosphère, mais le scénario proposé dans le rapport IPCC en 2001 ressemble étrangement au brevet ‘Welsbach’


D’une part, ces particules réfléchissent partiellement la lumière du Soleil, mais, d’autre part, elles bloquent le ‘rayonnement de corps noir‘ (black body radiation), le rayonnement thermique de la terre.


La conséquence serait une nette hausse du réchauffement global!


Une étude récente montre qu’il y a deux manières de vaporiser ce mélange, qui contient 85% de particules métalliques et 15% de Silica colloïdal (gel) (dioxyde de silicium):


. Les particules sont ajoutées au carburant des avions à réaction civils et vaporisées à l’altitude de croisière.


. Le mélange est injecté directement dans les gaz d’échappement à haute température, via un dispositif dont la marine américaine détient le brevet.


Ainsi, ce mélange se diffuse comme un aérosol, dans la traînée que produit l’avion.


Plusieurs avions militaires, dont l’avion-citerne KC135, possèdent ce dispositif d’aérosol et ceci pourrait expliquer au moins partiellement le fait que les avions militaires ont des valeurs d’émission plus élevées que les avions des lignes commerciales.


De plus, nous disposons de preuves que des Ministères Européens de la Défense font des achats en grande quantité de barium et de barytine C14, qui est employée, entre autres, pour la détection des courants maritimes…

Il existe des cartes météorologiques indiquant les zones d’épandage de par le monde. Elles ont même été consultables (publiquement) sur un site officiel de Californie.


Ceci indique que les hauts responsables des Etats ont connaissance de ces programmes de contrôle du climat, mais qu’ils se taisent, peut-être parce que la situation est plus sérieuse que l'on ne l’avoue publiquement. La situation de la planète deviendrait critique (surtout les zones en bord de mer) si la température augmentait de plus de 2,5°C. Et c’est exactement ceci que l’on voudrait éviter en créant artificiellement une couverture nuageuse de cirrus.


Dans un communiqué de presse du 9 septembre 2009, au cours des préambules du sommet de Copenhagen, 5 économistes (dont des prix Nobel) ont déclaré que la géo-ingéniérie du climat est considérée comme le moyen le moins coûteux pour résoudre le problème du réchauffement global.


Pour terminer encore ceci: La falsification délibérée des données par l’East Anglia Institute coïncide avec le début de l’épandage atmosphérique et l’opérabilité de HAARP.


Est-ce une pure coïncidence chronologique?



A propos de la légalité 

 

Aux Etats-Unis, il n’y a pas de "problème": l’épandage est légal depuis 1977. Le Ministère de la Défense peut faire des expérimentations biologiques sur sa propre population.


Ces mesures ont été renforcées en 2002. Initialement, il y avait une proposition de loi garantissant la sauvegarde de l’espace, d’armes à basse fréquence, la sauvegarde du milieu et du climat d’armes de nouvelles technologies destructrices et la protection de ‘chemtrails‘.


Mais toutes ces restrictions sont tombées lors de l’approbation de la loi en 2002.


En Chine et en Russie, il n’y a (pour les pollueurs!) pas de "problèmes", parce que l’autorité est la loi.


En Europe, l’épandage est une infraction par rapport à la législation sur le Droit de l’environnement et peut-être aussi sur le principe de Souveraineté des pays.


En Europe, certaines instances militaires ont déjà dû admettre qu’ils épandaient au-dessus de leur propre territoire (propre population), mais, soit ils nient les effets nocifs (par exemple, l’Allemagne), soit ils justifient cet épandage dans le cadre de l’intérêt national (par exemple, la Grande- Bretagne).



Nocivité


Les dommages sont les suivants:


. Dégâts à la couche d’ozone


. Coûts plus élevés pour introduire du soufre


. Diminution de la luminosité. Le cycle hydrologique est perturbé ce qui a comme conséquence l’apparition de sécheresses plus fréquentes.

. Le ciel bleu devient un ciel gris.


. Moins d’énergie solaire, qui, pourtant, est essentielle à la vie.


Mais surtout:
Les émissions de gaz des avions (même sans l’ajout d’aérosols) et surtout ceux émis par les avions militaires sont une énorme menace pour l’homme, l’animal et la nature …. pour tout ce qui vit.



Conclusion


L’existence de programmes en vue de maîtriser le climat ne peut plus être niée. Ils sont contrôlés et coordonnés par l’establishment militaire. Ils sont approuvés par les gouvernements. Ils sont
exécutés en silence pour éviter tout désastre et pour pouvoir continuer le ‘business comme d’habitude‘, le plus longtemps possible.


Les 2 objectifs principaux sont:


. Contrôle de la température en créant des nuages artificiels, via des contrails manipulés.


. Contrôle du climat par manipulation de la ionosphère par des Installations comme HAARP (ionisation, réchauffement de la ionosphère).


Les documents stratégiques existants et les études scientifiques démontrent que les cirrus ont un effet sur le climat, qu’ils peuvent être manipulés pour des objectifs civils et/ ou militaires.


Les Etats-Unis ambitionnent de contrôler le climat d’ici 2025, civilement et militairement.


La technologie d’épandage existe. Le mélange de métaux et de composants chimiques est ajouté au kérosène ou vaporisé dans les gaz d’échappement.


Sur base des brevets qui sont la propriété de Raytheon et du Département de la Défense américain, il est clair que les programmes de manipulation climatique émanent et sont organisés à partir des Etats-Unis.


Que l’épandage soit légal ou non,
l’effet sur la santé de la planète est très préoccupant.


Fait le 15 juin 2010-06-22.


Peter Vereecke
Hooiwege, 20
9940 Evergem


09/357.33.36


 

Document en français téléchargeable à cette adresse:

 

http://rockastres.org/IMG/pdf/CASE_ORANGE_francais.pdf

 

 

http://vivredebout.over-blog.com/

 

Voir aussi :

http://artdevivresain.over-blog.com/article-il-y-a-des-gens-qui-font-des-choses-terribles-66119557.html

(épandages aériens)

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 00:10

 

(dessin :Legrandsoir.info)
.
A propos des événements en Egypte,

à noter que l'Occident s'arrange toujours

pour que le monde ne connaisse pas la vérité

  sur ses exactions planétaires:


-Silence sur les horreurs d'Irak ou d'Afghanistan,

guerres meurtrières invisibles,

 

- Plomb durci, journalistes obligés de couvrir l'info

côté Israël, là où parfois tombait une bombinette artisanale,

pas là où les Palestiniens étaient bombardés, exterminés,


- Egypte, journalistes accusés de complot,

matraqués, dissuadés de travailler.


Pas de témoins, pas de trace, c'est signé !

Merci israël, USA, GB, France de Sarkozy ou de MAM...

 

Eva R-sistons

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 21:17

Le projet de loi promis par Québec pour encadrer l’exploitation des gaz de schistes n’a pas encore été présenté, ni même débattu, alors que de plus en plus de citoyens s’inquiètent des impacts de l’exploitation de cette source d’énergie fossile.<br />

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/294387/gaz-de-schistes-premiers-puits-en-sol-quebecois-en-201

Y A-T-IL DES PARISIENS CONCERNES PAR LES GAZ SCHISTES ?

L'exploitation des pétroles et gaz de schistes se révèle être catastrophique aux etats-unis et au canada, pollution des napes phreatiques, rejets polluants, fuites de gaz et de pétrole etc...  les profits escomptés pendant quelques années sont fabuleux mais nos enfants une fois ces réserves épuisées n'auront que les déchets et une eau polluée.


voir pour plus de détails      http://phlecorneur.over-blog.com/article-liens-et-references-sur-les-gaz...

 

les compagnies pétrolières, minières, gazières, se sont donné rendez-vous à partir d'aujourd'hui pour tranquillement échanger des techniques d'extraction, parler rentabilité et se partager les sous-sols prometteurs de France et d'Europe. Cette réunion qui s'est tenue à l'hôtel 4 étoiles Marriot, 70 avenue des Champs-Elysées du 31 janvier au 2 février a été organisée dans le plus grand silence et doit être activement dénoncée.

 

http://www.mediapart.fr/en/club/blog/philippe-le-corneur/010211/y-t-il-des-parisiens-concernes-par-les-gaz-schistes

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 19:08
Compétitivité entre l'Allemagne et la France oblige, l'UMP et le MEDEF font le forcing pour fiscaliser une partie des charges sociales. Cette proposition n'est que l'arbre qui cache la forêt "sociale" qu'ils rêvent de déboiser !

Ne nous y trompons pas, le récent débat sur l'augmentation de TVA destiné à faire baisser les charges sociales des entreprises n'est que la face immergée de l'iceberg.

En effet, répondant à des demandes incessantes du MEDEF, l'UMP dans un rapport qualifié de "big bang" par Hervé Novelli : " La flexibilité jouerait sur tous les plans" , on apprend que, le transfert des charges sociales vers l'impôt, pourrait bien s'accompagner, d'une totale remise en cause des droits des salariés ... sans aucune contrepartie !

Petit historique récent du débat sur la fiscalisation des charges sociales

16 juin 2007 - " La présidente du Mouvement des entreprises de France (Medef), Laurence Parisot, a approuvé, dans un entretien au Figaro économie paru jeudi 14 juin, les mesures fiscales annoncées par le gouvernement et a notamment défendu le projet de "TVA sociale". Selon Laurence Parisot, les représentants des entreprises sont "impatients de participer au groupe de travail" sur cette mesure envisagée par le gouvernement pour abaisser le coût du travail en transférant une partie des cotisations sociales des employeurs vers les consommateurs (...) "

Puis en 2009 : " Le Premier ministre vient d’ouvrir le chantier de la TVA sociale. Une hausse de 5 points de la TVA est évoquée dès 2009 en contrepartie d’une baisse des cotisations patronales. Les organisations patronales se déclarent favorables à une expérimentation sous réserve que la baisse des charges se répercute sur les prix (...) "

Le principal défenseur de cette mesure, Jean Arthuis, pariait même sur : " la création de 500.000 emplois nouveaux dans l’hypothèse d’une hausse de 5 points de la TVA (...) " Alors que les économistes français indiquaient : " (...) de 25.000 à 50.000 emplois tout au plus (...) "

Mais qu'à celà ne tienne, puisque l'inoxydable Laurence Parisot apportait un soutien inconditionnel à cette proposition afin de : " (...) rendre les entreprises françaises plus performantes (...) et glissait au passage : " (...) qu’une réforme du marché du travail en amont est nécessaire (...) " - NetPME

Le retour du contrat de travail unique à droits progressif ?

Et oui, la flexibilité, symbolisée par la "flexisécurité" du "modèle danois" (qui du reste, a du plomb dans l'aile) Seulement, cette fois-ci, sans les garanties qu'offrait la "flexisécurité" définie à l'orgine !

Car, entendons nous bien, lorsqu'Hervé Novelli propose de faire sauter la notion de "durée légale du travail" et prône une "réforme globale des contrats de travail". C'est bien au : contrat unique à droits progressifs (défendu par l'Institut Montaigne ) issu du projet de Pierre Cahuc et Francis Kramarz en 2004 ... / ... Le projet de contrat unique formulé par les libéraux se fonde sur plusieurs arguments : la flexibilité favoriserait l’emploi, les pays ayant libéralisé leur marché du travail connaîtraient des taux de chômage moins élevés, la réglementation française du licenciement serait inefficace et inégalitaire ... / ... " - Marianne2 qu'il se réfère !

En gros, à défaut de créer des emplois, "faire tourner" les effectifs de salariés et de chômeurs. Donc, pouvoir se séparer encore plus facilement et à moindre coût, d'un salarié et disposer de la même liberté lorsqu'on en embauche un autre ! Le tout bien entendu au nom de la compétitivité face à l'Allemagne !

Le seul problème dans ce raisonnement, c'est que la si TVA sociale appliquée en Allemagne a profité a ses entreprises, c'est parce que celles-ci ont une forte tradition industrielle exportatrice. Ce qui n'est pas le cas de la France, où c'est la consommation des ménages qui maintient le peu de croissance !

Que se passerait-il si on fragilisait un peu plus les salariés français à quelques mois de l'échéance de 2012 ?

C'est Xavier Bertrand, meilleur ennemi de Jean-François Copé qui l'a expliqué sur Europe1, il a : " (...) notamment dit "ne pas bien comprendre" les raisons pour lesquelles il relançait ce débat "un mois et demi avant les cantonales". Il a cité à cet égard l'évocation de la TVA sociale à la veille des législatives, qui avait coûté des sièges à la majorité "

Mais, une fois la campagne des présidentielles et législatives passées, en cas de victoire, il sera toujours temps de faire passer ce qui est pour l'instant un "obstacle" ... provisoire !

Crédit dessin
Frap

Libellés : contrat de travail, emploi, tva

http://slovar.blogspot.com/2011/02/attention-le-debat-sur-la-tva-peut.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 18:57

Du Chiffre ! [De L’Indignation Et Du Nouvel Ordre Mondial]

[1ère Partie] … A l’ancienne ! Voilà comment j’ai été élevé : à l’ancienne. Travaille, mon petit. Travaille ! ... Ah, j’en ai entendu, ça oui, que ça me tomberait pas tout cuit dans l’auge. Qu’il fallait trimarder. Et pas qu’un peu. Au mérite qu’on serait reconnu, au mérite et rien d’autre … A les entendre, le travail, le labeur, c’était la panacée, le sésame, mais gaffe ! Pas du littéraire, ah non ! Du matheux ! Assurance pour la vie … J’avais pas le choix, comme qui dirait. Mais qu’importe … Le travail ! C’est de ça dont je voulais vous entretenir. Il est barré. Y’a plus. Défiguré. On s’est fait mettre sévère. Pis : on n’a rien dit.

Ta_Place_Dans_Le_Camembert.jpgQue je passe pour réac, j’en ai cure. Je n’écris ni pour l’audience, ni pour me faire plaisir. La subjectivité, je veux bien, mais la vulgarité, je m’y refuse …
Or donc, y'a lurette, le travail, il avait un sens, même si c’était chagrin, ce qu’il a toujours été, peu ou prou. Mais on savait pour quoi, comment et . Affirmatif ! Même à Boulogne-Billancourt, chez Renault. Y’avait de l’humain, nom de Dieu, un minimum ! On prenait compte, quoi qu’on dise ... Mais aujourd’hui, pauvret, t’es rien. Un numéro. Un matricule. Comme à l’armée. De la chair à canon du Nouvel Ordre Mondial. Une variable ajustable
… Quelqu’un sait-y pour quoi il taffe, de nos jours ? Et pour qui ?
Répondre tout de go pour le Grand Capital, les actionnaires, ça n’est pas suffisant. Et pis c’est pas nouveau.
Las, faut que j’entre dans le vif …

On ne travaille plus, on « fait » du chiffre ! Partout ! Dans tous les secteurs. Public comme Privé ... Oui, Public itou ! renseignez-vous, des hôpitaux à la police en passant par l’Education Nationale ; non-sens absolu, dérive, saloperie … Je pourrais contremultiplier les exemples précis et concrets, mais à quoi bon .. Vous les trouverez vous-mêmes… Penchez-vous donc sur votre condition de laborieux, votre propre expérience, vous verrez, c’est l’évidence.
Et alors, me direz-vous ? Où qu’il est le problème ? N’est-ce pas ...
Mais c’est LE problème, justement … Quand il s’agissait de travailler, bon an mal an, on vous reconnaissait une compétence, un savoir-faire, mais dès lors qu’il s’agit de « faire » du chiffre, de l’audience (car c’est bien ce que l’on nous demande, au fond) y’a plus de compétences, plus de savoir-faire qu’entrent en ligne de compte. Abolis ! Y’a plus que de la roublardise, de la biaiserie, de la tricherie en veux-tu, en voilà, voire de l’escroquerie à la Tapie, à la Séguéla, à la Messier. Des consultants, des conseillers, des commerciaux, partout. Payés rubis sur l’ongle … Bref, c’est la prime à l’incompétence, le fameux Principe de Peter. En plein dedans, nous sommes. Et depuis lustres.

Ceusses qui, aujourd’hui, sont « récompensés » pour grande majorité, sont des imposteurs.
Pour pas dire : des voleurs.

Comment pouvons-nous défendre un pouvoir d’achat, un salaire, des conditions de travail, une compétence, un savoir-faire, revendiquer quoi que ce soit, si nous sommes réduits à produire du chiffre ? Tant d’automobiles, tant de procès-verbaux, tant d’auditeurs, tant de bacheliers. C’est impossible ! Car c’est le chiffre qui commande. Toujours. Nous en sommes dépendants, totalement esclaves. C’est l’arbitraire-roi.
Vous pourrez arguer que vous avez sué sang et eau, justifier, démontrer, que tout, vous avez tout fait comme il était prévu, ordonné, planifié, vous serez perdants. Il est là, LE problème ... Bon sang, mais c’est pourtant (et, encore une fois) l’évidence ! …
Le mérite, celui qu’on nous vend et vante, c’est de l’attrape-couillons ! Car dans une affaire où SEUL le chiffre compte, le mérite véritable n’a plus sa place …

Ne nous étonnons point qu’on cause désormais d’un salarié, quel qu’il soit, comme d’une « variable d’ajustement » car c’est réellement ce qu’il est devenu, et ainsi qu’on le considère. Or donc, plus comme un humain. Juste un matricule.
Où avez-vous vu qu’un matricule était « récompensé » au « mérite » ?
Qui avons-nous cru pour que cela devienne possible ?
Quelle indignation, M. Hessel, est désormais envisageable, puisque nous avons accepté de n’être plus des salariés, mais des matricules ? Une variable …
Ce qui, de fait, rend obsolète ou risible tout syndicat, de la CGT à FO, en passant par SUD (oui, même eux) et la CFDT. Du folklore, voilà ce que c’est, le syndicalisme de maintenant. Que peuvent-ils donc défendre en ces conditions, sinon gérer, comme de vulgaires comptables ? C’est bien ce qu’ils sont, non, au demeurant : des comptables ? .. Voyez l’histoire des retraites, c’est parlant. Prenez un cégétiste de l’an mil neuf cent dix, mais aujourd’hui, on le traiterait de « terroriste ». Sûr ! ..

Il faut comprendre cette chose simple : dès lors qu’il n’y a plus que des matricules, producteurs de chiffres, il n’y a plus de travail. Ni de droit du travail. C’est là, le grand ouvrage patiemment élaboré par le Nouvel Ordre Mondial : supprimer le salarié. Le réduire à une variable. Un numéro. De la chair à camemberts PowerPoint. De la matière à statistiques. Ainsi, plus d’obstacle à la marchandisation à outrance, à la robotisation, plus de résistance, plus rien. Que du rentable ... J’avoue, c’est du grand art ! … Nous n’existons plus QUE quantifiés dans et par les instituts de sondages. Des chiffres bruts. Tant de ceci, tant de cela ... Va pleurer des droits, de la considération, du salaire dans cette configuration saloparde ! Allez donc crier aux injustices, on ne vous entendra point. Ni Aubry, ni Mélenchon, ni personne. Faut-il être embrigadé du cerveau pour ne pas le comprendre … Au moins, le tunisien, lui, il l’a pigée, l’entourloupe. Mais pour combien de temps ? Qui le vendra comme on nous a vendus (avec, nous concernant, notre lâche consentement) ? …

De fait, chacun saisira, aisément, que le premier camelot promettant de « réhabiliter le travail » sera élu. Et d’ailleurs, il l’a été à 53,06% des suffrages exprimés ! Mais sur méprise … Le salarié, qu’avait-il entendu ? Qu’enfin, le travail, le vrai, celui reconnaissant compétences, savoir-faire, je dirais même honnêteté, serait avec ce matamore, de retour. Et, cerise sur le gâteau, il lui était de surcroît annoncé que s’il « travaillait plus, il gagnerait plus » ! ... Comment vouliez-vous qu’il refusât cette « offre » ? Sauf que ..
… Il n’était nullement question de réhabiliter « compétences », « savoir-faire », ni même « honnêteté », mais …. de (continuer à) « faire » du chiffre. Plus encore qu’avant. Toujours plus. Et d’en être « récompensé » … Foutaises ! C’est impossible ! Seuls les roublards, les avides, les tricheurs, dans ce schéma, sont vainqueurs. Pis : ils nous sont désignés comme des modèles de « réussite ». Des exemples à suivre … En réalité, ils préservent le haut de la pyramide. Ils sont les arbres cachant la forêt. Celle d’injustices. Ecarts obscènes de salaires. Avantages fiscaux démentiels. Prospérité assurée. Des Servier, récompensés, médaillés. Sur le dos des matricules que nous sommes.

Le seul programme politique acceptable, demain, viendra de celui qui affirmera clairement qu’il mettra fin à cette abjection, ce non-sens, cette dictature du chiffre.
J’ai beau chercher, éplucher, écouter, lire, je ne vois toujours pas cet homme ET ce programme. Ils n’existent pas.
M'assurer du contraire, serait mentir. Ou pire encore.
http://sagephilippe.20minutes-blogs.fr/archive/2011/01/26/du-chiffre-de-l-indignation-et-du-nouvel-ordre-mondial.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 18:54

AP Photo/Eraldo Peres

http://www.royaltyinthenews.com/2010/01/20/deals-signed-during-qatari-emirs-brazilian-visit/

 

 

ALERTE: LES EMIRS TERRORISÉS DONNENT 5 MILLIARDS AU PEUPLE !


du 31 janvier au 4 février 2011 :
Paniqués à l'idée qu'une révolution similaire à celle en Egypte et en Tunisie puissent se propager à leurs rives, les émirs du Koweit ont pris les devants et ont décidé de donner 5 milliards de dollars au peuple koweiti. Voir le site marocain AuFaitMaroc.com: "Les 53 membres du Parlement ont donné leur feu vert à une loi qui approuve une décision de l'émir Sabah al-Ahmad Al-Sabah ... En vertu de cette décision, chacun des 1,15 million de Koweïtiens de souche recevra le 24 février 1.000 dinars (3.580 dollars) en espèces et disposera gratuitement de denrées alimentaires de première nécessité jusqu'au 31 mars 2012."


Analysez bien cette info: l'émir Al-Sabah DONNERA AUSSI GRATUITEMENT AUX KOWEITIS les matières premières alimentaires pendant 13 mois!!!

En d'autres termes, afin que les Koweitis ne se révoltent pas, l'Emir va payer pour leurs fruits, légumes, farine, sucre, etc., afin que les AUGMENTATIONS RADICALES NE SOIENT PAS VISIBLES SUR LEUR PORTE-MONNAIE et surtout, SURTOUT, pour que LA PRODUCTION DE PETROLE NE SOIT PAS AFFECTEE.


Attention: je rappelle, juste pour le "fun", qu'en France, au Canada, en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, au Maroc, en Algérie, etc., le parlement ne va pas voter une loi pour payer les denrées alimentaires à ses habitants.

CQFD.

Donc, préparez-vous aux révoltes, elles seront inévitables.

Les médias français veulent nous faire croire que ces révolutions ne concernent que les Arabes. GRAVE ERREUR. ELLES CONCERNENT AUSSI LE MONDE OCCIDENTAL.

Les Arabes se sont révoltés les premiers parce que leur niveau de vie les a exposés en premiers aux augmentations du sucre et de la farine...

Nous sommes les suivants, inévitablement, et ceci pour une autre raison tout simple: les Américains ont imposé au monde la cotation de tous les cours de matières premières en dollars, mais en ce moment, le dollar, merci aux planches à billets, ne vaut plus rien et a déclenché des inflations partout. Les choses vont donc mécaniquement dégénérer. De plus, ce que les politiques oublient un peu trop vite, c'est que les policiers et les CRS vont aussi faire des courses au supermarché...

Clairement 2011 se présente très mal pour les politiques, et j'ai même de sérieux doutes sur le fait que nous puissions atteindre les élections de 2012 sans passer, avant, par des troubles majeurs.

Mais peut-être que les députés vont voter une loi pour distribuer les fortunes des traders au peuple français?

Dans tous les cas, l'Emir du Koweit est pour moi l'homme politique le plus sage de cette planète... En 2010 il avait aussi annulé la dette de tous ses habitants. Un homme très prévoyant donc :-) Lire aussi Kuweit News.
 
http://www.jovanovic.com/blog.htm

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 16:27

http://www.moix.fr/article-31390137-6.html

 

Vendredi 21/01/2011, une manifestation pacifique de citoyens et d'élus venus
soutenir leur communauté de communes (CdC Autour d'Anduze) menacée
d'éclatement par la volonté d'expansion de l'agglomération d'Alès, a été
réprimée avec une violence inouïe par les forces de l'ordre. Gazage et
matraquage sans aucune sommation alors qu'il n'y aucune violence ni
dégradation. Une vidéo amateur montre clairement les faits : des
manifestants pacifiques, des élus (en écharpe) gazés, des personnes âgées
gazées et matraquées, des manifestants blessés et des enfants qui courent.
Si c'est ainsi que les préfets entendent mener la réforme territoriale,

ça promet.
Tout cela est lamentable. Nous avons besoin de tous les citoyens pour
dénoncer ce qui s'est passé ce jour là à Anduze.

N'hésitez pas à diffuser largement ce message à l'ensemble de vos contact 

 


Lien vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/xgp1ko_violences-des-forces-de-l-ordre-gratuites_news

 

 

 

 

A votre disposition pour toutes informations sur cet évènement.

Alain BEAUD
Maire de Saint Sébastien d’Aigrefeuille
Président de la Communauté de Communes Autour d’Anduze
TEL : 0614753503
 

Mais qu'attendons-nous pour faire comme en Islande ?

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 12:42

 

lasserpe-retraite-67-ans.jpg

http://lasserpe.blogs.sudouest.fr/tag/retraites

 

 

La retraite à 67 ans, grâce à l'Union européenne, c'est possible !

 

Ce sera même obligatoire.


Je l'indiquais vendredi en citant Jean Quatremer. Sur son blog il explique en effet benoîtement que sous la pression allemande, la retraite à 67 ans s'imposera dans tous les pays de l'Union européenne.

Le schéma général est confirmé par une note de Laurence Boone sur Telos, intitulée "zone euro, un fédéralisme rampant". Madame Boone est chef économiste chez Barclays Capital.

 Elle confirme donc que l'Union européenne va probablement accroître le volume du Fonds Européen de Stablité Financière. Mais les allemands, premiers financeurs potentiels de ce fonds (avec les bénéfices du commerce extérieur engrangés grâce à l'euro fort) exigent des garanties (rigueur accrue) :

"Toute extension de cette garantie, quelle qu’en soit la forme, est une mesure de transfert budgétaire vers d’autres États de la zone euro. Bien sûr, de tels transferts devraient s’accompagner de plus de surveillance et de réformes, c’est-à-dire d’un transfert de souveraineté nationale vers la zone euro. 

La zone euro s’est engagée vers plus d’intégration budgétaire, au-delà même de modèles économiques et sociaux. L’étape suivante viendra nécessairement. Comme on l’a déjà évoqué en Allemagne, l’une des conditions au soutien collectif pourrait être de demander à tous les pays de s’aligner peu ou prou sur un âge de retraite donné. On est bien en train de mettre en place les débuts d’une union fédérale."

 

shoes.jpg

 

Voilà donc deux sources fiables qui nous expliquent, le plus tranquillement du monde et avec bonhomie (à croire qu'il s'agit d'un trait propre aux partisans de l'Union européenne : le cynisme à visage humain), que l'Union européenne s'apprête à se transformer un peu plus en état fédéral.

Vous avez lu un gros titre là dessus ? Non. Les journalistes ne voient que Moubarak comme dictateur en ce moment. Les dictateurs qui font l'aller-retour Paris-Bruxelles en Thalys passent, eux, totalement sous les radars...

 

 Au fait, pour l'Espagne, ça y est : la retraite va passer à 67 ans. Aucune justification économique, il faut juste nourrir l'ogre européen. Who's next ?

 

http://www.lalettrevolee.net/article-la-retraite-a-67-ans-grace-a-l-union-europeenne-c-est-possible-66205281.html

 

 

 

lasserpe ile tentation

http://lasserpe.blogs.sudouest.fr/tag/retraites

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 12:36

Roundup, le désastre absolu

Jeffrey M. Smith
Lundi 31 Janvier 2011


Roundup, le désastre absolu

 

Natural News, Jeffrey M. Smith, 28 janvier 2011


      Cet article révèle l'impact dévastateur sans précédent de l'herbicide Roundup de Monsanto sur la santé des sols, les plantes, les animaux et la population humaine.


      Au-dessus de ce désastre absolu, trône le ministère de l’Agriculture de Zunie (USDA). Il souhaite à présent homologuer la luzerne Roundup Ready, ce qui ne fera qu'aggraver le cataclysme.


      L'automne dernier, passant devant un champ de soja en visitant la parcelle de démonstration de maïs d’un négociant semencier de l'Iowa, le Dr Don Huber a remarqué une ligne de démarcation marquée, avec à droite du soja gravement malade en train de jaunir et à gauche des plants verts sains (photo ci-dessous).



La partie du champ malade à droite a reçu la saison précédente une application de glyphosate.
Photo de Don Huber


      La partie jaunie souffre du syndrome de mort subite, une grave maladie végétale qui, en ravageant le Midwest en 2009 et 2010, a entraîné une baisse des rendements et bénéfices. Quelque chose a rendu cette partie de soja très sensible, et Don a une idée précise de ce dont il s’agit.


      Ayant pratiqué 35 ans la phytopathologie à l'université Purdue, Don Huber connaît beaucoup de choses sur ce qui jaunit les plantes vertes et les fait mourir prématurément. Il a demandé au semencier pourquoi le syndrome de mort subite était si grave dans une partie du champ et pas dans l'autre : « Avez-vous l'année dernière planté là quelque chose que vous n'eussiez pas planté dans le reste du champ ? » Effectivement, précisément là où le syndrome a sévit, le semencier avait fait pousser de la luzerne qu'il avait ensuite détruite en fin de la saison en pulvérisant un herbicide à base de glyphosate (comme le Roundup). D'autre part, dans la partie saine du champ, il avait planté du maïs sucré, et ne l'avait pas traité au glyphosate.


      C’était encore un fait nouveau confirmant que le Roundup déclenche le syndrome de mort subite des plantes. La preuve est encore plus évidente dans de nombreux autres champs. La maladie a été plus sévère à l'extrémité des rangées où l'applicateur d'herbicide a fait demi-tour pour revenir dans le champ afin de faire un autre passage (photo ci-dessous). À cet endroit, un supplément de Roundup a été appliqué.



Le syndrome de mort subite est plus intense aux extrémités des rangées, là où la dose Roundup a été plus importante.
Photo par Amy Bandy.


      Don est un scientifique ; il a pris pour lui encore quelques photos afin de tirer des conclusions. Mais il a plus, beaucoup plus. Depuis plus de 20 ans, Don étudie l'ingrédient actif du Roundup, le glyphosate. Et il est capable citer l’une après l’autre les études qui écartent tout doute sur le fait que le glyphosate contribue non seulement à une énorme multiplication du syndrome de mort subite, mais aussi à l'éclosion de nombreuses autres maladies. (Voir la liste des lectures sélectionnée.)



Roundup : Le désastre agricole absolu


      Plus de 30% de la totalité des pulvérisations d’herbicides sont à base de glyphosate, le best-seller mondial des désherbants. Breveté par Monsanto, il est incorporé dans son herbicide de marque Roundup, devenu plus populaire à partir de 1996, après que la compagnie a présenté ses cultures « Roundup Ready. » Dans ces plantes génétiquement monstrueuses [1], qui incluent désormais le soja, maïs, coton, colza et betterave à sucre, a été inséré du matériel génétique de virus et de bactéries, qui permet aux plantes de résister à des applications normalement mortelles de Roundup.


      (Les agriculteurs qui achètent les semences Monsanto Roundup Ready sont incités à utiliser aussi du glyphosate de sa marque Roundup. Par exemple, cette compagnie ne fournit que des garanties sur ses marques d’herbicide approuvées et offre des rabais à travers son programme de « récompenses Roundup. » Elle a de cette manière étendu son emprise sur le marché du glyphosate, même après l’expiration de son brevet en 2000.)


      L'herbicide ne détruit pas les plantes directement. Il crée plutôt les conditions exceptionnelles d’un désastre absolu, qui emballent des germes phytopathogènes dans le sol et anéantissent en même temps les défenses des plantes contre les maladies. Les mécanismes sont bien documentés, mais rarement cités.


      Le glyphosate s’accroche aux molécules vitales de nutriments et les neutralise. Appelé chélation, ce processus était en fait la propriété originale pour laquelle le glyphosate a été breveté en 1964. Ce n’est que 10 ans plus tard qu'il a été breveté comme herbicide. Appliqué sur les cultures, il les prive des minéraux vitaux nécessaires à la salubrité de leurs fonctions, en leur ôtant principalement la capacité de résister à de graves maladies du sol. L'importance des minéraux dans la protection contre la maladie est bien établie. En fait, la disponibilité des minéraux est l’unique très importante mesure utilisée par plusieurs sélectionneurs semenciers célèbres pour identifier les variétés résistantes aux maladies.


      Le glyphosate détruit les organismes utiles du sol, comme les Pseudomonas et les bactéries Bacillus qui vivent autour des racines. Puisqu’ils facilitent l'absorption des nutriments et font disparaître les organismes pathogènes, leur mort intempestive signifie que la plante sera affaiblie et les agents pathogènes renforcés.


      L'herbicide est capable d’interférer dans la photosynthèse, d’abaisser l’efficacité de l'utilisation de l’eau, de réduire la lignine, d’endommager et de raccourcir les racines, de causer d’importante libération de sucres des plantes, et de modifier le pH du sol, ce qui peut affecter négativement la santé des cultures.


      Le glyphosate est lui-même peu toxiques pour les plantes. Se décomposant lentement dans le sol, il forme un autre produit chimique également toxique, appelé AMPA (acide aminométhyl). Mais, même combinés, les effets toxiques du glyphosate et de l'AMPA ne sont pas suffisants à eux seuls pour tuer les plantes. Il a été démontré de nombreuses fois depuis 1984 que, si le glyphosate est appliqué dans un sol stérile, la plante pourra être légèrement rabougrie, mais non tuée (photo ci-dessous).



A : glyphosate dans un sol stérile, la plante arrête simplement sa croissance. B : dans un sol normal les agents pathogènes tuent la plante. C : la plante témoin montre une croissance normale.


      Les véritables assassins des plantes, selon les scientifiques spécialistes en mauvaises herbes de Purdue et d’ailleurs, sont les organismes pathogènes présents dans presque tous les sols. Le glyphosate les favorise considérablement et, à leur tour, ils provoquent des infections mortelles dans les cultures affaiblies.


      « C'est le mode de l'action herbicide du glyphosate, » assure Don. « Il augmente la sensibilité à la maladie, réprime la lutte naturelle contre les parasites, par exemple, en faisant disparaître les organismes bénéfiques et favorise en même temps la virulence des agents pathogènes du sol. » En fait, souligne-t-il, « Si vous appliquez certaines fongicides sur des mauvaises herbes, ils annulent l'action herbicide du glyphosate ! »


      En affaiblissant les plantes et favorisant la maladie, le glyphosate ouvre la voie à bien des problèmes dans le champ. Selon Don, « Plus de 40 maladies de plantes cultivées sont signalées augmenter avec l'utilisation du glyphosate et, tandis que les gens discernent le lien entre glyphosate et maladie, ce nombre ne cesse de grandir. »



Le Roundup favorise les toxines humaines et animales



Photo de Robert Kremer


      Certaines moisissures favorisées par le glyphosate produisent des toxines dangereuses qui peuvent se retrouver dans l'alimentation humaine et animale. Le syndrome de mort subite, par exemple, est dû à la moisissure Fusarium. Robert Kremer, scientifique de l’USDA, a trouvé une augmentation de 500% des infections de Fusarium dans les racines du soja Roundup Ready au moment où le glyphosate est appliqué (photos et graphique ci-dessus). Maïs, blé, et beaucoup d'autres plantes peuvent aussi souffrir de graves maladies à base de Fusarium.


      Mais l’agressivité du Fusarium ne se limite pas aux plantes. Selon un rapport de la FAO, les toxines de Fusarium sur différents types de cultures vivrières ont été associées à des flambées de maladies dans toute l'histoire. Elles ont « été liées à l'épidémie de peste » du Moyen Age en Europe, à une « toxicose humaine de grande ampleur en Europe de l'Est, » au cancer de l'œsophage dans le sud de l'Afrique et certaines parties de la Chine, à des maladies articulaires en Asie et Afrique australe, et à un désordre sanguin en Russie. Il a aussi été montré que les toxines de Fusarium provoquent des maladies animales et induisent la stérilité.



L’usage du Roundup déchaîne les maladies végétales


      En 1996, présentant ses cultures Roundup Ready, Monsanto affirma avec assurance que leur fruit serait moins de recours aux herbicides. Cela fut légèrement le cas pendant trois ans, mais il augmenta considérablement les 10 années suivantes. La quantité totale d'herbicides utilisée en Zunie a bondi de pas moins de 383 millions de livres (173.726 tonnes) dans les 13 ans qui suivirent l’introduction des OGM dans la nature. La part d’herbicide la plus grande est du Roundup.


      Au fil du temps, de nombreuses sortes de mauvaises herbes qui tombaient autrefois raides mortes avec à peine une petite dose de Roundup, exigent désormais des applications de plus en plus lourdes. Certaines sont quasiment indestructibles. En réalité, ces super-mauvaises herbes ne sont pas résistantes au glyphosate lui-même, mais aux agents pathogènes du sol qui normalement font un massacre dans les champs pulvérisés de Roundup.


      Avoir des centaines de milliers d'hectares infestés de mauvaises herbes résistantes aux maladies et aux herbicides fut dévastateur pour de nombreux agriculteurs zuniens, dont la première réaction fut de déverser de plus en plus de Roundup. Son usage est désormais en train de se précipiter. Près de la moitié du formidable accroissement de l’usage des herbicides sur 13 ans, s’est fait juste dans les 2 dernières années. Cela a de graves conséquences.


      Comme les agriculteurs zuniens arrosent abondamment de Roundup plus de 135 millions d'acres (54 millions d’hectares) de cultures Roundup Ready, une explosion sans précédent des maladies végétales sévit dans les terres de cultures les plus fertiles d'Amérique. Don cite une longue liste de maladies, gérées et contrôlées autrefois efficacement, mais qui créent désormais de graves problèmes. (On trouve dans la liste : syndrome de mort subite ; pourriture des racines de soja due au Corynespora ; chlorose bigarrée des agrumes ; pourriture sèche du coton ; verticilliose de la pomme de terre ; piétin-échaudage des racines, du faîte, et dépérissement de la tige des céréales ; Fusarium des racines et pourriture du faîte ; dépérissement bactérien de l'épi ; pourriture racinaire du Pythium et fonte des semis... et beaucoup d’autres.)


      Au Brésil, la nouvelle « maladie du soja fou » fait des ravages sur d’immenses étendues plantées de soja. Bien que les scientifiques n'aient pas encore déterminé la cause, Don relève que les divers symptômes ressemblent à une maladie du riz (maladie de Bakanie) causée par le Fusarium.



Le maïs meurt immature


      Ces dernières années, dans le Midwest, des plants et des champs entiers de maïs sont morts prématurément de diverses maladies. Les agriculteurs chevronnés et les observateurs disent n’avoir jamais vu chose pareille.


      Selon Bob Streit, un agronome de l'Iowa, « Il y a dix ans, les plants de maïs restaient verts et en bonne santé en septembre. Mais ces trois dernières années, à chaque saison, des maladies ont jauni puis bruni les plants environ 8 à 10 jours plus tôt. En 2010, le jaunissement a commencé autour du 7 juillet et les pertes de rendement ont été dévastatrices pour de nombreux producteurs. »


      Bob et d’autres experts en cultures croient que le recours accru au glyphosate est la première cause de cette tendance délétère. Le rendement du maïs a été déjà réduit de façon significative. « Si le maïs meurt beaucoup plus tôt, » dit Bob, « cela peut réduire la récolte de maïs en Zunie, et menacer la chaîne alimentaire dont il est la base. »



Une question d’insectes


      En plus de favoriser les maladies végétales, ce qui est bien établi, il se pourrait aussi que la pulvérisation de Roundup serve les insectes. Cela, parce que de nombreux insectes recherchent les plantes malades. Les scientifiques remarquent que les plantes saines produisent des nutriments sous une forme que beaucoup d'insectes sont incapables d’assimiler. Ainsi, dans le monde entier, des agriculteurs signalent moins de problèmes d'insectes dans les cultures de haute qualité, riches en éléments nutritifs. D’autre part, les plantes plus faibles suscitent des collections variées d’insectes. Ceci suggère que les plantes ravagées par les maladies favorisées par le glyphosate peuvent aussi attirer davantage d'insectes, qui à leur tour augmenteront l'usage des pesticides toxiques. Une étude plus poussée est nécessaire pour confirmer cette hypothèse. [2]



Le Roundup persiste dans l'environnement


      Vantant la biodégradabilité du Roundup, Monsanto affirme qu'il se décompose rapidement dans le sol. Or, des tribunaux de Zunie et d'Europe pas d'accords ont reconnu la compagnie coupable de publicité mensongère. En fait, les propres données de test de Monsanto ont révélé que seulement 2% du produit se dégrade après 28 jours. [3]


      La durée de dégradation du glyphosate varie en semaines, mois ou années. Sa variabilité est due à des facteurs du sol, notamment au pH, à l'argile, aux types de minéraux, aux résidus de cultures Roundup Ready, et à la présence d’enzymes spécialisées nécessaires pour briser la molécule herbicide. Dans certaines conditions, le glyphosate peut s'attacher à des éléments nutritifs du sol et rester stable pendant de longues périodes. Une étude a montré qu'il faut compter jusqu'à 22 ans pour que le glyphosate se dégrader seulement de la moitié de son volume ! Voilà pour la fiabilité des affirmations de Monsanto.



      Le glyphosate peut attaquer d'en haut et d’en bas. Il peut dériver dans les fermes voisines et y faire des ravages. Et il peut même être libéré par les mauvaises herbes détruites, voyager dans le sol, et être absorbé ensuite par des cultures saines.


      La quantité de glyphosate nécessaire pour créer des dommages est minuscule. Des scientifiques européens ont montré que moins d'une demi-once (14,18 grammes) par acre (0,4 hectare) inhibe la capacité des plantes à absorber et véhiculer les micronutriments essentiels (voir tableau).


      Il en résulte que de plus en plus d’agriculteurs découvrent que les cultures plantées dans les années après les applications de Roundup souffrent d’un affaiblissement des défenses et d’une poussée des maladies transmises par le sol. La situation empire pour de nombreuses raisons.


      La concentration de glyphosate dans le sol augmente saison après saison à la suite de chaque application. Le glyphosate peut aussi s'accumuler pendant 6 à 8 ans dans les plantes vivaces comme la luzerne, qui en seront encore aspergées.



À gauche, blé affecté après 1 an d’application de glyphosate sur le champ. À droite, blé affecté après 10 ans d'application.


      Dans le sol, les résidus de glyphosate liés et immobilisés peuvent être réactivés par l'application d'engrais phosphatés ou par d'autres méthodes. Dans l'Ouest et le Midwest, les producteurs de pommes de terre, par exemple, ont subi de lourdes pertes à cause de la réactivation du glyphosate.


      Le glyphosate peut se propager accidentellement dans les terres agricoles du fait des pulvérisations entraînées par le vent, par l'eau contaminée et même par le fumier de poulets !


      Imaginez le choc des agriculteurs qui répandent du fumier de poulets dans leurs champs pour y ajouter des éléments nutritifs, mais découvrent à la place, qu’en s’attachant aux éléments nutritifs du sol, le glyphosate présent dans le fumier favorise des maladies végétales et tue les mauvaises herbes ou les cultures. Des résultats de tests du fumier montrent d’énormes concentrations de glyphosate et AMPA, entre 0,36 et 0,75 parties par million (ppm). Le taux normal d'herbicide à base de glyphosate est d'environ 0,5 ppm par acre [l’acre anglaise fait 0,4 hectare, ndt].


      Le fumier des autres animaux peut aussi libérer de l'herbicide, car le bétail absorbe de grandes quantités de glyphosate accumulées dans le maïs et le soja. S’il ne se trouve pas dans le fumier (ou le purin) du bétail, ça pourrait même être pire. Si le glyphosate n'est pas évacué par l'animal, s’accumulant à chaque repas, il finit dans notre steak et peut-être notre lait.


      Si nous ajoutons ce péril aux gros résidus de glyphosate dans notre régime alimentaire, dus au maïs et au soja, nous voilà avec un nouveau grave problème qui menace notre santé. Pour ne citer que quelques anomalies dues au glyphosate, il a été associé à la stérilité, à des troubles hormonaux, à de faibles et anormales numérations des spermatozoïdes, à des fausses couches, à la mort des cellules placentaires, à des malformations congénitales, et au cancer. (Voir la liste des effets sur la santé du glyphosate.)



La déperdition de nutriments


      Les éléments nutritifs que le glyphosate chélate et prend aux plantes sont aussi vitaux pour la santé humaine et animale. Cela concerne notamment le fer, zinc, cuivre, manganèse, magnésium, calcium, bore, et d'autres. Dans notre alimentation, toute carence de ces éléments, seul ou en association, est connue pour interférer avec les systèmes d'enzymes vitaux et provoquer une longue litanie de désordres et maladies.


      La maladie d'Alzheimer, par exemple, est associée à un manque de cuivre et magnésium. Don Huber fait remarquer que cette maladie a bondi de 9000% depuis 1990.


      Manganèse, zinc et cuivre sont également vitaux pour le bon fonctionnement du cycle superoxyde dismustase [inhibition des radicaux libres, ndt]. Essentiel pour enrayer les inflammations, c’est un élément important dans la détoxification des composés chimiques indésirables chez l’homme et l’animal.


      Le glyphosate induit des carences en minéraux pouvant facilement passer inaperçues, et qui ne sont donc pas traitées. Les taux de minéraux peuvent parfois être détectés adéquats, même en effectuant même des tests de laboratoire. Seulement, les tests ne détectent pas que le glyphosate a déjà rendu les minéraux inutilisables.


      Le glyphosate peut se lier à des minéraux pendant des années et des années, en les retirant pour l’essentiel de la réserve de nutriments disponibles pour les plantes, les animaux et les humains. Si nous comptons les plus de 135 millions de livres d’herbicides à base de glyphosate appliquées en Zunie en 2010 avec la totalité des applications des 30 dernières années, nous avons déjà éliminé de notre alimentation des millions de livres de nutriments.


      Cette perte est une chose que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre. Même sans Roundup, nous souffrons déjà d'un manque progressif de nutriments. Par exemple, une étude britannique a constaté que, dans les mêmes aliments, les taux d’éléments nutritifs étaient en 1991 entre 16 et 76% inférieurs à ceux de 1940.



Maladies du bétail et carences minérales


      En Zunie, les cultures Roundup Ready prédominent dans l'alimentation du bétail. Soja et maïs sont les plus répandues : 93% du soja et près de 70% du maïs sont Roundup Ready. Les animaux sont aussi nourris de dérivés de trois autres cultures Roundup Ready : colza , betteraves à sucre et coton. La perte d’éléments nutritifs due au glyphosate peut donc être grave.



      C’est particulièrement vrai pour le manganèse (Mn), qui, non seulement est chélaté par le glyphosate, mais est aussi réduit dans les plantes Roundup Ready (voir photo). Un vétérinaire a trouvé un faible tau de manganèse dans le foie de tous les animaux qu’il a contrôlés. Un autre vétérinaire a envoyé le foie d'un veau mort-né pour analyse. Le rapport du laboratoire a déclaré : Niveau de manganèse indétectable, en dépit du fait que ce minéral était en concentration suffisante dans sa région. Quand ce vétérinaire a commencé à rajouter du manganèse à l'alimentation d'un troupeau, l’incroyable taux de 20% de maladies est devenu insignifiant (?%).


      Les vétérinaires qui ont commencé à exercer après l’introduction des OGM en 1996 peuvent s’attendre à découvrir communément de nombreux troubles chroniques ou aigus chez les animaux. Mais plusieurs anciens vétérinaires surchargés déclarent que les animaux attrapent beaucoup plus malade depuis l’arrivée des OGM. Et en passant des OGM à nourriture naturelle, l'amélioration de la santé du bétail est spectaculaire. Malheureusement, personne ne suit cela ni ne recherche l’impact de la consommation du lait et de la viande d'animaux nourris d’OGM.



La luzerne infernale que vous proposent Monsanto et l'USDA


      Pendant que nous continuons à asperger nos sillons de Roundup, le désastre absolu se déploie de plus en plus. Don pose la question qui tue : « Combien de centaines de millions de livres de glyphosate aspergées sur nos terres agricoles les plus fertiles ces 30 dernières années sont toujours là prêtes à endommager les futures cultures par leurs effets sur la disponibilité des nutriments, l'augmentation des maladies ou la réduction des éléments nutritifs dans l’alimentation humaine et animale ? »


      Au lieu de prendre des mesures urgentes pour protéger notre terre et la nourriture, l'USDA dresse juste des plans pour aggraver les choses. En décembre, elle rendra publique sa Déclaration d’impact environnemental sur la luzerne Roundup Ready, que Monsanto espère réintroduire sur le marché.


      Cultivée sur 22 millions d'acres (308.000 kilomètres carrés), la luzerne est la quatrième plus grande culture en Zunie. Elle sert surtout en tant que source de protéines élevée pour nourrir les bovins laitiers et les autres ruminants. À l'heure actuelle, les mauvaises herbes ne sont pas un gros problème pour la luzerne. À peine 7% des surfaces de luzerne sont déjà pulvérisées avec un herbicide de quelque nature. Mais, si la luzerne Roundup Ready est homologuée, l'usage d'herbicides passera à une échelle sans précédent, et l'herbicide choisi sera naturellement le Roundup.


      Même sans application de glyphosate, la qualité nutritionnelle de la luzerne Roundup Ready sera moindre, car, de par leur nature, les cultures Roundup Ready sont réduites en minéraux. Quand du glyphosate est appliqué, la qualité nutritive se dégrade encore plus (voir tableau).



      Il est quasi-certain que le Roundup augmentera les maladies transmises par le sol dans les champs de luzerne. En fait, la luzerne pourrait être plus perturbée que d'autres cultures Roundup Ready. En tant que plante vivace, elle est capable d'accumuler le Roundup année après année. C'est une plante à racines profondes, et le glyphosate épuise le sous-sol. Et « le Fusarium est un agent pathogène très graves de la luzerne, » explique Don. « C'est aussi le cas du Phytophthora et du Pythium, » qui sont les deux favorisés par le glyphosate. « Pourquoi envisagerions-nous de mettre en péril la productivité et la qualité nutritive de la troisième culture la plus précieuse de Zunie ? » demande-t-il désappointé, « d'autant plus que nous n'avons aucun moyen d'éliminer le gène quand qu'il se sera propagé dans le groupe de gènes de la luzerne. »


      Il se propage déjà. Monsanto a commercialisé la luzerne Roundup Ready pendant un an, jusqu'à ce qu'un tribunal fédéral déclare son homologation illégale en 2007. Il a exigé que l'USDA produise une étude d'impact environnemental afin d’évaluer les dommages environnementaux possibles. Mais, même retirée du marché, la luzerne Roundup Ready qui a déjà été plantée a contaminé les variétés naturelles. En 2009, Cal/West Seeds, par exemple, a découvert que plus de 12% de ses lots de semences étaient testées positives à la contamination, en hausse de 3% par rapport à 2008.


      Dans leur étude d'impact environnemental, ils reconnaissent à l’USDA que la luzerne génétiquement monstrueuse peut contaminer la luzerne naturelle, et qu’il est possible que cela crée des difficultés économiques. Ils envisagent même l'initiative sans précédent d'imposer des restrictions sur les champs de luzerne Roundup Ready, en exigeant des distances d'isolement. L'expérience montre que cela ralentira sans arrêter la contamination des OGM. En outre, des études confirment que les gènes passent des cultures génétiquement monstrueuses dans le sol et les organismes qui l’habitent, et peuvent se propager dans les champignons par les coupures à la surface des plants d’OGM. Mais l'étude d'impact n’aborde pas adéquatement ces menaces et leurs conséquences.


      Au lieu de cela, l'USDA marche pour l’essentiel la main dans la main avec l'industrie biotechnologique et ferme les yeux sur les dommages importants déjà infligés par le Roundup. S'il décide d'homologuer la luzerne Monsanto, le ministère pourra au final être accusé d’une catastrophe de proportion dantesque. [4]



      Auteur international à succès et cinéaste, Jeffrey M. Smith est le directeur exécutif de l'Institute for Responsible Technology. Son premier livre, traduit en français, Semences de tromperies : Dénoncer les mensonges de l'industrie agrochimique et des autorités sur la sécurité des aliments génétiquement modifiés, est un best-seller mondial et nominé numéro 1 des livres sur les OGM.



Original : www.naturalnews.com/031138_Monsanto_Roundup.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard


Notes du traducteur

1) Si l’on se réfère à leur mode de fabrication décrit dans Semences de tromperies, au lieu de plantes génétiquement modifiées, elles devraient être appelées plantes survivantes au mitraillage de gènes étrangers. Mais, j’ai adopté définitivement l’expression plantes génétiquement monstrueuses du biologiste Christian Vélot. Dans cette conférence, Christian Vélot explique la confusion savamment entretenue dans le public par les savants de Marseille qui vantent l’utopie OGM à la radio et à la télévision. Élevés hors-sol et pensant être des machines, ces charlatans célèbres ne savent pas que Mère Nature s’optimise spontanément selon ses besoins. C’est pourquoi ils croient qu’elle a besoin de coups de pouce et se pensent capables d’améliorer les plantes à coup de 22 Long Rifle !


2) Une fonction des insectes est de rétablir l’ordre naturel en bouffant par exemple les végétaux non viables. Ce fait explique le problème des ravageurs dans la monstrueuse agriculture moderne, qui n’existe pas à cette échelle dans le bio ou le traditionnel ancien.
      En effet, depuis que des intermédiaires malins se sont accaparés le travail peu salissant et fatiguant du marché semencier, afin de maintenir en vie leur commerce fondamentalement inutile, ils ne vendent que des semences bricolées, dites hybrides (Kokopelli est un cas à part). Ces semences sont croisées de manière à produire des plantes diminuées, dotées de qualités amoindries, de moins de vitamines et nutriments, et surtout qui produisent des semences stériles, en principe. De ce fait, bien qu’on ne le raconte pas trop, les agriculteurs conventionnels cultivent des plantes de type terminator.
      Cette scandaleuse activité inutile de semencier, qu’il faudrait abolir d’urgence, ne semble guère préoccuper les dirigeants attentionnés du bétail qui les élit. Sans doute que, contre des pots-de-vin, ils favorisent ce trafic qui assure la malbouffe d’un public qu’ils vendent de surcroît au marché des dangereux remèdes et vaccins bidons.
      Je soupçonne sérieusement cette trahison des soi-disant élites car, incidemment, elle ressort d’une commentaire de l’ingénieur Marcel Violet,
fait lors d’une conférence expliquant son travail pour le moins extraordinaire. En bref, ayant réussi a faire pousser des pommes de terre d’un semencier et à les faire se reproduire indéfiniment en les améliorant constamment jusqu’à leur donner des qualités nutritives jamais vues, il y a eu des interférences politiques suscitées par les craintes du semencier. Ce fait n’est qu’un tout petit incident évoqué dans la conférence. La découverte de Marcel Violet est un procédé qui donne à l’eau des qualités vivifiantes insoupçonnées, hormis peut-être par certains travaux de Wilhelm Reich. J’invite ceux qui ne connaissent pas son œuvre à prendre le temps d’écouter sa longue conférence. Elle leur ouvrira des horizons. Il existe aussi un livre : Le secret des patriarches.


3) Dans certaines grandes surfaces spécialisées bricolage, si vous demandez de l’herbicide, on vous propose toujours du Roundup en vous assurant que c’est biodégradable. Il m’est même arrivé un jour d’expliquer à un vendeur que Monsanto avait été condamnée parce que ce n’est pas vrai. Ce mensonge et la confusion persisteront dans le public tant que la condamnation ne sera pas convenablement divulguée par les grands médias.


(..)

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Censure Médias scandaleuse
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages