Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 05:45
Richard Labévière, rédacteur en chef à Radio France Internationale (RFI), a été brutalement licencié le 11 août 2008, avec l’aval de la société des journalistes (SDJ). Prétexte : une interview dont il aurait omis d’informer sa hiérarchie du président syrien Bachar al-Assad (quelques jours avant sa venue à Paris pour la célébration du 14-Juillet) En cause : son regard critique vis-à-vis des politiques israélienne et occidentale au Proche et au Moyen-Orient ?

Nous publions ci-après le communiqué la CFDT-Médias, seul syndicat qui, à ce jour, soutienne le licencié et les extraits d’une lettre que ce dernier a adressée en forme de protestation à la direction de RFI ainsi que l’adresse d’une pétition en ligne (Acrimed)


Communiqué de la CFDT

L’intervieweur français du président syrien Bachar al-Assad licencié par RFI !

Le 8 juillet dernier, Richard Labévière, rédacteur en chef à RFI, obtenait en exclusivité pour RFI et TV5-Monde une interview du président syrien Bachar al-Assad, à la veille de sa venue à Paris.

Dans n’importe quel organe d’information, cette réussite aurait été saluée par la Direction. A RFI, il en est autrement : faire son métier est passible de licenciement.

Celui-ci a été notifié à Richard Labévière, ce lundi 11 août, malgré un enchainement de fautes de procédures. En dépit de dysfonctionnements internes et imputables aux seules directions de RFI et TV5-Monde, le dossier d'accusation est désespérement vide.


A moins de trois semaines du voyage du président de la République Nicolas Sarkozy en Syrie, la direction de l’Audiovisuel Extérieur de la France licencie l’un des journalistes experts des questions proche et moyen-oriententales, infligeant ainsi un camouflet aux autorités syriennes qui avaient décidé d’accorder cette interview à Richard Labévière. Mais peut-être que la Directrice générale de l’Audiovisuel Extérieur de la France saura en informer à temps le ministre des Affaires étrangères ? Cet incident grave constitue le dernier épisode caractérisant l'attitude répétitive de harcèlement de la direction de RF1 à l'encontre de R. Labévière, portant atteinte à ses droits et à sa réputation professionnelle. 



Depuis son entrée à RFI en 2000, il a été mis fin à ses fonctions de chef du service Etranger en 2003. Ses nouvelles fonctions d’éditorialiste international ont été brutalement interrompues en octobre 2005. Depuis lors, il n’a conservé que la production du magazine hebdomadaire « Géopolitiques ».

Paris, le 12 août 2008

Extraits [1] d’une lettre de Richard Labévière à la direction de RFI :

… adressée à Martine Paris, Directrice des ressources humaines. CC : Alain de Pouzilhac, Christine Ockrent, Geneviève Goëtzinger, Pierre Koelsch.

- Constat : j’ai procédé pour l’interview du président syrien comme je l’ai fait pour les derniers grands entretiens effectués dans le cadre du magazine « Géopolitiques » - dont j’étais le producteur responsable - sans que cela soulève la moindre remarque de ma hiérarchie. Ainsi : le sociologue Edgar Morin (23/12/2006) ; l’ethnologue Jean Malaurie (7/4/2007) ; le général libanais Michel Aoun (2/6/2007) ; l’ancien ministre des affaires étrangères Hubert Védrine (17/11/2007) ; le juge international Claude Jorda (29/12/2007) ; le philosophe Régis Debray (28/2/2008) et le conseiller spécial du Président de la République Henri Guaino (19/07/2008).

- Question : comment se fait-il qu’un tract de la SDJ (Société des journalistes de RFI) affirme dès le 11 juillet, c’est-à-dire cinq jours avant le lancement de la procédure de mon licenciement : « La SDJ s’est étonnée des conditions d’obtention de l’interview du président syrien Bachar al-Assad. Cette interview a été négociée par un journaliste de RFI sans que la hiérarchie et le service international n’en soient informés ». Comment la SDJ était-elle au courant ? Comment la SDJ a-t-elle eu accès aux pièces du dossier disciplinaire avant même que celui-ci ne soit officiellement constitué ? »

- Enfin, je ne vois toujours pas quel préjudice l’Audiovisuel extérieur de la France aurait subi à cause de cette interview. RFI et TV5-Monde qui l’ont diffusée, ne sont-elles pas les filiales de cette seule entité ? La nouvelle directrice de TV5-Monde vient, du reste, d’annoncer le lancement d’une émission de politique internationale coproduite par RFI et TV5-Monde.

Dès lors que j’ai informé ma hiérarchie de l’accord définitif de la présidence syrienne pour l’interview, dès lors que j’ai demandé, sans succès, un technicien de reportage (le Tour de France vous apparaissait alors prioritaire !), dès lors que je suis parti à Damas, précipitamment il est vrai, mais avec l’aval de ma hiérarchie, je ne comprends pas quelle prétendue déloyauté peut m’être reprochée.

Vous n’ignoriez ni le fait que l’interview était également filmée par votre partenaire TV5-Monde, ni le fait que le président Assad n’avait agréé qu’un seul journaliste pour cette interview, en l’espèce moi-même.

Pour l’ensemble de ces raisons, j’estime que mes droits fondamentaux de citoyen, de travailleur et spécialement de journaliste n’ont pas été respectés et que les motifs du licenciement portent atteinte à mon indépendance de journaliste et au respect tant de ma personne que de mon travail.

La gravité de la situation m’amène à saisir sans délai les juridictions compétentes.


Une pétition de soutien
peut être signée
en ligne.



_________________________________________________

[1] Recueillis sur le site de Bellaciao.

Publié le samedi 23 août 2008
Première publication le dimanche 12 mai 2002



http://www.marcfievet.com/article-22216678.htmls journalismes > Les pratiques > Pressions, censures et répressions > Censures internes, autocensures et licenciements


Lire aussi
  :
http://french-revolution-2.blog.fr/ (vidéo)
http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=20762
http://www.reopen911.info/News/2008/08/25/richard-labeviere-denonce-l%e2%80%99orwellisation-de-la-presse-francaise/


_____________________________________________________________________________________________________________________________


Alerte ! Il devient désormais
impossible de faire son métier
d'informateur, aujourd' hui !


Colère d' Eva

Entre l'obligation de faire de la propagande pour l'Occident et le libéralisme et contre les pays non-alignés,

l'impossibilité d'exercer son droit de critique normalement,

l'injonction de favoriser le nouveau parti anti-capitaliste et son porte-parole pour faire du tort au seul parti pouvant arriver au pouvoir en dehors de l'UMP, et l'obligation de nuire au P.S.,

l'ardente nécessité de ne se permettre aucune critique envers Israël, nouvelle vache sacrée de l'Occident,  et l'obligation d'édulcorer les exactions envers les Palestiniens ou de faire silence sur leur sort,

l'encouragement à critiquer tout ce qui de près ou de loin ressemble à un Arabe, un Musulman, un Chinois, un Russe, un Iranien, un Venezuelien, etc

et à se taire dès qu'un gouvernement progressiste arrive au pouvoir,

et pire encore  d'avoir à supporter d'exercer son métier au milieu d'un milieu homogène d'où le pluralisme est banni depuis longtemps,  au bénéfice d'un clan au service d'un Etat étranger,

expliquez-moi comment aujourd'hui on peut encore être journaliste ?

Mais ce n'est plus un métier normal, c'est une honte !

On est véritablement dans une république bananière,

notre "démocratie" n'a rien à envier à l'Etat berlusconien, qui est caricatural  !

Avons-nous perdu la tête ? La France des Droits de l'Homme ? Un pays dit "démocratique" ?

Amis journalistes, secouez tous ces jougs, et changez de métier ! Venez nous rejoindre sur la toile, de plus en plus de citoyens désertent, et ils ont raison, les médias traditionnels, pour lire l'information, la vraie, sur Internet !

C'est scandaleux !

Nous ne sommes plus en démocratie !

J'ai honte de mon pays !

Eva



Abonnez-vous à mon blog,
c'est gratuit.



Mes autres blogs :


Mon blog de référence,
(Le blog de la résistance) :

R-sistons à l'intolérable
http://r-sistons.over-blog.com
 
et aussi :

R-sistons à l'actualité
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be

Eva coups de coeur :
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/

R-sistons au choc de civilisations
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

_________________________________________________________________________________________

Je trouve un autre article sur l'affaire citée plus haut :


Une nouvelle victime des réseaux d’influence sioniste qui tentent imposer leurs lois dans notre République vient de tomber, Richard LABEVIERE et vous n’en avez rien su. Certains voudraient constituer le corps ‘vertueux’ des défenseurs de la ‘Liberté d’expression’ mais représentent en réalité la nouvelle ‘Pravda’ qui décide quelle ‘vérité’ EST vérité et qui a droit d’exprimer opinion dans ce pays sans risquer dénonciation infamante, menace ou sanction. Ce réseau d’intrigue ne défend qu’une seule cause qui est celle des intérêts du sionisme le plus radical.


Les journalistes, comme Richard Labévière qui vient d’être licencié de RFI, sont les premières victimes de cette nouvelle inquisition qui frappe aussi d’autres intellectuels dés lors qu’ils critiquent la politique de l’Etat d’Israël ou même seulement apportent des informations qui permettent de mieux comprendre la vraie nature du sionisme.


Malédiction sur ceux-là immédiatement taxés d’antisémitisme comme d’autres furent jadis taxés d’apostasie ou d’hérésie jusqu’à mériter la mise au bûcher après la torture dont la forme moderne est représentée par la mise au ban de l’infamie, les procédures judiciaires abusives et le harcèlement éternel de ceux dont on attend qu’ils fassent leur autocritique ou renoncent à la vie publique pour prix d’une tranquillité qui leur serait sinon refusée avec un acharnement sans limite.


Que ces nouveaux inquisiteurs soient tolérés par les plus hautes autorités du pouvoir exécutif, législatif et judiciaire peut nous inquiéter sur l’indépendance même de ce pays et sur l’influence qu’il peut subir dans ses choix en politique étrangère. Que ces nouveaux inquisiteurs au service du sionisme ne soient pas tous d’une origine communautaire que d’autres revendiquent ouvertement peut aussi nous inquiéter sur la présence, sur notre propre sol, d’un courant qui outre atlantique forme la frange néoconservatrice-sioniste dont nul ne songe à nier l’existence ni le rôle qu’elle a pu jouer dans les orientations politiques guerrières de l’Empire US !


Il est permis de penser que, au-delà de la solidarité indispensable avec les personnes victimes de cette nouvelle inquisition, nous ne devrions pas ignorer dans quel contexte politique se passent ces actes : Il ne s’agit pas seulement de ‘règlements de compte’ qui devraient se résoudre devant la justice en faveur des victimes stigmatisées. Il s’agit d’une stratégie politique globale visant à préparer l’opinion à une adhésion sans limite aux théories du ‘choc des civilisations’ et au ralliement avec la frange la plus belliqueuse de cette idéologie qui nous prépare un siècle de sang et de terreur, pas seulement au moyen orient, en réplique à des actes issus de minorités le plus souvent non-étatiques dont la violence insupportable ne peut-être niée, mais il nous est demandé d’accréditer les confusions, les amalgames et les mensonges qui désignent déjà comme ‘terroriste’ tous ceux sur la planète qui songent
seulement ‘à se défendre’ contre les prétentions dominatrices des maîtres étatsuniens.


1 / L’AFFAIRE RICHARD LABEVIERE :


Cet écrivain et journaliste de réputation internationale, a été licencié le 12 août 2008 de Radio France Internationale, dans des conditions de brutalité inouïe, qui témoignent des nouvelles méthodes de gestion sous la présidence de Nicolas Sarkozy et du triomphe néo-conservateur de l’équipe atlantiste gravitant dans la sphère directoriale du pôle audiovisuel extérieur français (1)


La raison invoquée pour ce licenciement ? Richard Labévière est accusé de ne pas avoir informé la direction de la radio de l’interview du président syrien Bachar El Assad qu’il avait réalisée à Damas et qui a été diffusée le 9 juillet par TV5 et le 10 juillet par RFI, à la veille de la venue officielle d’El Assad à Paris, sur invitation du président Sarkozy. En réalité ce prétexte solde définitivement un contentieux plus ancien : Richard Labévière avait déjà été évincé du poste de rédacteur en chef de RFI pour avoir apporté son soutien à Alain Ménargues, lui-même contraint à la démission pour « antisémitisme » sur demande de l’ambassadeur d’Israël en France, Nissim Zvili ! Il fut ensuite responsable de l’émission matinale « propose ? », qui lui a été retirée en 2005, sur demande du même ambassadeur. Il ne lui restait plus que l’émission « géopolitique, le débat », 40 minutes le samedi. Il ne l’a plus…Il est vrai qu’il avait aussi écrit avec Bruno Jeanmart un livre. ‘, Bernard-Henri Lévy ou la règle du Je’ sans complaisance envers le médiatique BHL. Il est vrai aussi qu’il persistait à dire que Tel Aviv (et non pas Jérusalem) était la capitale d’Israël, parler comme l’ONU devient suspect désormais…Quatre jours après le licenciement cette information n’est paru que dans la presse étrangère, bizarre non ? La peur régnerait-elle dans les cercles médiatiques ? Il est vrai que Richard Labévière avait ‘aussi’ écrit des articles soutenant la cause palestinienne et un livre avec Pierre Péan « Bethléhem en Palestine » qui lui avait valu des menaces …


2 / UNE AFFAIRE PARMI D’AUTRES…


On se souvient comment en 2003 fut stigmatisé Pascal Boniface directeur de l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) pour avoir osé écrire un essai « Est-il permis de critiquer Israël ? »(2) succédant à une note sur le même sujet rédigée en interne pour le parti socialiste en 2001 (3). Il n’est pas inutile de rappeler que cet épisode déboucha sur son éviction du Parti Socialiste dont la bienveillance entretenue des représentants de la communauté juive se proclamant eux-mêmes soutien inconditionnel d’Israël semblait électoralement stratégique, même si cette allégeance devait trouver plus tard une sanction cinglante… Pascal Boniface avait eu l’occasion de dire qu’il ne croyait pas à l’existence d’un ‘lobby juif’ mais à celle d’un lobby pro-israelien dépassant la communauté juive (4), En effet nous pouvons le constater au travers de chacune de ces affaires, comme a pu être observée la manière singulière dont la presse fait état des conflits de cette nature, analysée par exemple par Acrimed au sujet de la démission du PS résultant de ce profond désaccord (5). Dominique Vidal du Monde Diplomatique avait en 2002 déjà explicité ‘les alliances douteuses des inconditionnels d’Israël…au nom du combat contre l’antisémitisme’ (6).


Cette affaire exemplaire car les données du problème y étaient explicites n’a pas été la seule. Chacun se souvient des procédures, menaces et invectives qui ont souillé les personnes comme Edgar Morin (7-8-9 ), Daniel Mermet (10-11)ou Charles Enderlin (12)pour n’évoquer que les plus médiatisés. Mais il y eut aussi Bruno Guigue (13) et le dernier en date des victimes de cette nouvelle inquisition est le dessinateur Siné.(14) Il n’est pas même utile de rappeler que ces mêmes vertueux défenseurs de ‘vérité’ font presque tous corps défensifs autour des islamophobes déclarés comme Robert Redeker (15), démontrant si cela était encore nécessaire que leur combat n’est pas mené au nom des libertés mais au nom du choc des civilisations.


3 / UN CONTEXTE EVIDENT :


Ces événements qui peuvent sembler d’une importance factuelle dérisoire représentent en réalité des faits d’une importance majeure. Ils nous révèlent un glissement de nos perceptions qui nous fait banaliser l’intolérance. La crainte de l’inquisiteur contribue à faire accepter l’inquisition. On peut y voir en effet l’effet de « la peur » qui a saisi nos sociétés depuis le 11 septembre 2001. On peut aussi y voir l’impact d’une sournoise propagande au quotidien qui travaille pour banaliser aussi bien le découpage du monde en un axe du bien et un axe du mal, légitimant toutes les lois sécuritaires et les guerres préventives. Il est dans ce contexte attendu que les intellectuels ne soient au service que d’une seule cause qui sert les intérêts de l’occident ; ceux d’entre eux qui tenteraient de garder une pensée « universaliste » sont suspects et discrédités, assimilés au camp déjà désigné ennemi ! Robert Redeker, dans sa sincérité délirante et sa phobie voyait partout une « islamisation des esprits » En réalité ce que ‘son affaire’ avait révélé c’est tout le contraire, c’est une ‘islamophobisation massive des esprits’. Ce que révèlent les excès de ceux qui croient défendre la lutte contre l’antisémitisme, c’est une sionisation massive des esprits.


Il est fait par certains de nos inquisiteurs permanents et autoproclamés souvent appel à Voltaire, en omettant de dire qu’il n’a jamais préconisé de taire la critique, mais seulement de la fonder sur la raison et non sur la force. Qui peut imaginer qu’un Voltaire aurait signé un soutien inconditionnel à une thèse dont il aurait détesté le contenu, sans engager toute son énergie d’abord pour la combattre ? C’est ce que semblent avoir collectivement oublié nombre de ceux qui croient devoir donner leur bénédiction laïque à des propos islamophobes détestables, ou tolérer que l’exigence d’une communauté puisse dicter sa loi dans nos institutions républicaines comme dans nos médias... Tous ceux la, qui ne perçoivent pas le danger ou acceptent en connaissance de cause les conséquences prévisibles, sont déjà formatés à une pensée de l’intolérance qui pourrait bien mener le XXI me siècle vers la tragédie.


Rares sont ceux qui s’interrogent, comme Mohammed Arkoun (16) dans « Histoire de l’Islam en France » (Albin Michel 2006) sur l’émergence de l’islamisme mais aussi sur la construction médiatique de l’islamophobie. Assurément un ouvrage tel que celui là doit paraître insupportable à tous les annonciateurs du « Choc des civilisations ». Il se pourrait que la survie même de notre société dépende de notre capacité à reconquérir une pensée obscurcie, non par l’islam, mais notre peur de voir s’ébranler les dogmes hégémoniques et les certitudes intellectuelles.


Plus rares encore sont ceux qui savent la pénétration de l’entreprise sioniste qui prétend infléchir les politiques de l’Occident tout entier dans le sens de ses intérêts ressentis. Ils existent pourtant ces ‘lanceurs d’alerte’ ou ‘avertisseurs d’incendie’ pour évoquer Walter Benjamin, qui interrogent l’opinion et souvent leur communauté sur les conséquences prévisibles d’une telle déraison : Dans ’Actualité juive’ Jean Robin peut s’interroger sur la ’judéomanie’ et le rôle des lobbies communautaires, mais cette même interrogation relève de l’antisémitisme en dehors de ces cercles autorisés (17). Pierre Stambul peut alarmer sa communauté sur les périls que représente l’assimilation de l’antisionisme à l’antisémitisme. (18). Tony Judt argumente "Trop de Shoah tue la Shoah" (19). Enzo Traverso, auteur de "Interpréter le fascisme" "Allemagne nazie et Espagne inquisitoriale. Le comparatisme historique de Christiane Stallaert", nous propose : "Messianisme, orientalisme et holocauste. Un bilan historique du sionisme" (20) .Ailleurs l’inquiétude peut s’exprimer plus clairement et Hassan Nafaa écrire ‘ : Sauvegarder les Etats-Unis de l’emprise d’Israël. Le rôle hégémonique d’Israël dans la formulation de la politique étrangère étasunienne est la plus grande menace pour la paix mondiale ’ (21) Jonathan Cook peut dénoncer dans une conférence tenue à Haïfa « l’impasse du Sionisme : La séparation ou le nettoyage ethnique ? L’enfermement par Israël de Gaza vise à accomplir les deux » (22). Le groupe religieux YECHOUROUN produit de multiples textes sur la thématique " Judaïsme contre sionisme" (23)


Autant d’auteurs que nos inquisiteurs nationaux doivent classer déjà du côté du diable... La critique de la politique israélienne reste un sujet tabou en France, sauf à prendre des risques d’une convocation pas toujours symbolique devant le grand tribunal inquisitorial de "la" cause au-dessus de toutes les causes, qui prétend même asservir les services de la République à ses exigences.


CONCLUSION :


Nous n’échapperons pas, même au péril de notre confort intellectuel tenté par la simplification de toute pensée et voyant que nombre de ces inquisiteurs se parent de la toge des philosophes à la réouverture du vieux questionnement « Misère de la philosophie ? » ouvert par Proudhon.


Sauf à consentir au pire qui serait de laisser les ennemis de la pensée diriger le monde, nous n’échapperons pas non plus à l’exigence d’un retour vers une réflexion qui ne soit pas asservie par l’opinion dominante, (actuellement politico-médiatique plus qu’académique).


Il est urgent de dire que la pensée peut et doit être véritablement mise au service de la recherche d’une émancipation humaine universelle. Si par aveuglement ou paresse nous en restions là, les listes de pétitionnaires « pour Redeker, ou contre Charles Enderlin, ou contre Siné » pourraient bien désigner déjà ceux qui démissionnent dans ce combat, car ils ont revêtu déjà l’armure des croisés qui prêchent pour nous entraîner vers l’abîme de nouvelles guerres préventives aux conséquences incalculables sur de longues décennies....


L’enjeu n’est pas seulement de défendre des hommes, comme Richard Labévière, dernier blacklisté du nouveau Mac-Carthisme Sarko-sioniste, il est d’empêcher une perversion profonde de la démocratie ‘embedded’ dans une guerre de civilisation qui n’aurait jamais du être la sienne mais que certains cultivent comme une croisade existentielle.
inv
Notes :
(1) – Fausto Giudice :Richard Labévière licencié de RFI : nettoyage ethnique à France Monde
http://azls.blogspot.com/

(2) - « Affaire Boniface » : un procès stalinien
http://www.communautarisme.net/-Aff...

(3) – Est-il permis de critiquer Israel ?
http://www.denistouret.net/textes/B...

(4) - Entretien avec Pascal Boniface, directeur de l’IRIS et auteur du livre : « Est-il permis de critiquer Israël ? »
http://oumma.com/Entretien-avec-Pas...

(5) - Les gardiens de la bienséance pro-israélienne
http://www.acrimed.org/article1179.html

(6) - Les alliances douteuses des inconditionnels d’Israël.Au nom du combat contre l’antisémitisme Par Dominique Vidal
http://www.monde-diplomatique.fr/20...

(7) – Condamné pour antisémitisme, Edgar Morin est insulté et menacé par les ligues juives.
http://www.republique-des-lettres.f...

(8) - Pour Edgar Morin, Danièle Sallenave et Sami Naïr, par Union Juive Française pour la Paix.Un jugement absurde et scandaleux Par Jean-Claude Meyer.
http://www.legrandsoir.info/article...

(9) - Edgar Morin, juste d’Israël ? par Esther Benbassa
http://www.monde-diplomatique.fr/20...

(10) - Journalistes contre journaliste ? Daniel Mermet en procès . Accusé d’antisémitisme !
http://www.acrimed.org/article247.html

(11) - Daniel Mermet la « mauvaise cible » des pro-Israéliens par Mona Chollet
http://www.lecourrier.ch/index.php?...

(12) - Les médias français et le Proche-Orient .Acharnement contre Charles Enderlin
http://www.monde-diplomatique.fr/ca...

(13) - Le sous-préfet de Saintes limogé après avoir publié une tribune anti-israélienne sur un site Internet . Paris plus sioniste que Tel-Aviv ? par Jacques Richaud
http://www.legrandsoir.info/spip.ph...

(14) – L’« affaire Siné » Antisémitisme : l’échec d’un chantage
http://www.monde-diplomatique.fr/ca...

(15) - Redeker et les médias : il n’y a jamais eu de fatwa ! Par Jacques Richaud
http://www.michelcollon.info/articl...

(16) – Histoire de l’Islam et des musulmans en France du Moyen-Âge à nos jours Sous la direction de Mohammed Arkoun, Préface de Jacques Le Goff . Editeur : Albin Michel. Recension de Emmanuel PISANI, op
http://biblio.domuni.org/arkoun_his...

(17) – Jean Robin, article dans actualité juive
http://judeomanie.blogspot.com/ http://www.communautarisme.net/Un-f...

(18) – Pierre Stambul : Sionisme et antisémitisme
http://www.aloufok.net/article.php3...

(19) - Tony Judt : Trop de Shoah tue la Shoah
http://www.monde-diplomatique.fr/20...

(20) - Enzo Traverso : Messianisme, orientalisme et Holocauste. Un bilan historique du sionisme
http://www.alencontre.org/livres/Li...

(21) - Hassan Nafaa : Sauvegarder les Etats-Unis de l’emprise d’Israël
http://www.info-palestine.net/artic...

(22) - Jonathan Cook : L’impasse du Sionisme : La séparation ou le nettoyage ethnique ? L’enfermement par Israel de Gaza vise à accomplir les deux
http://www.alterinfo.net/L-impasse-...
Source : http://www.globalresearch.ca/

(23) - Yechouroun : Judaïsme contre sionisme
http://www.bloggen.be/yechouroun/
inv
Source : Le grand soir

http://www.toutsaufsarkozy.com/index1.shtml
 

Les médias,
des chiens de luxe ?


Habitués à jouer leur rôle de chiens de luxe qui donnent la patte pour qu’on remplisse leur gamelle cinq étoiles, les media occidentaux se sont alors mobilisés afin de faire oublier les origines de cette guerre (de Georgie). Ils ont montré du doigt – d’un doigt passé maître dans l’art d’accuser les autres devant les caméras - cette barbarie russe qui écrase tout sur son passage et méprise la liberté des peuples : ça marche toujours (3). Les télévisions ont filmé des civils géorgiens, des petites gens qui souffraient pour de bon et souffrent encore à l’heure qu’il est. Mais comme toujours, les média ne garderont que les pleurs et le sang. La souffrance ne se filme pas et ceux qui souffrent s’oublient vite. On objectera que des avions cargos militaires et les navires de guerre ont fait depuis quelques jours le plein de palettes humanitaires et qu’ils sont venus les distribuer aux sinistrés. Mais où sont les avions civils ? Et où sont les navires civils ? Perdus dans le Triangle des Bermudes sans doute. Les palettes humanitaires, c’est pour les armées. Les armées d’aujourd’hui, elles avancent couvertes de palettes humanitaires, comme ces généraux d’opérette qu’on voit croulant sous des placards de médailles qui brillent.

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9934



SURTOUT...TF1
QUAND TF1 DÉRAPE



.
.."Christophe Del Debbio, réalisateur de "Banlieues sous le feu des médias" et ancien d'Arrêt sur images, nous envoie ce montage qui met en lumière le dernier dérapage de TF1 dans "l'affaire du petit Louis", comme on dit dans les médias.

Il disparait puis réapparait d'un journal à l'autre.

Christophe fait un parallèle avec une autre affaire, autrement plus dramatique, celle de la prise d'otages en Tchétchènie en 2004, elle aussi mal-traitée par TF1...


http://hadria.riviere.over-blog.com/article-22112459.html
http://latelelibre.fr/index.php/2008/08/quand-tf1-derape/



Richard Labévière
dénonce  l'orwellisation
de la presse française.

Sa contre-attaque :

Sa contre-attaque :

faute de place, voir en commentaires : ici :

Partager cet article
Repost0

commentaires

J


Répondre
E
La presse n'est pas libre, je réponds objectivement. Et toi, tu défends le libéralisme. Tu es partial. Bien à toi Eva
Répondre
M
Jamais sans doute dans notre pays la presse n'a été aussi libre, la critique du pouvoir et du Président aussi facile (et avouons qu'on ne s'en prive pas...). Certains regretteront peut-être le temps où Mitterrand, avec l'accord de ses premiers ministres, faisait écouter les journalistes!....Sachons nous réjouir de notre liberté!
Répondre
E
Très juste, Morsli. Bonne nuit, Eva
Répondre
M
c'est plus facile de parler de la censure chinoise d'internet que de prendre la defense d'un confrère victime d'arbitraire: garde à vous les carpettes!
Bonne soirée Eva.
Répondre

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages