Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 04:55

1968-mai-Information-libre.jpg


Bonjour mes amis,

Une parution un peu particulière ! En effet, dans mon blog
http://r-sistons.over-blog.com , j'ai improvisé un article ce dimanche, après avoir reçu un mot qui m'a beaucoup touchée : "J'ai honte d'être juive". Comme les événements se précipitent, il faut les accompagner. Mais notre devoir à nous journalistes n'est pas seulement de suivre l'actualité au plus près, surtout quand elle est dramatique ; il est aussi d'être le porte-parole des sans-voix, des humiliés, des écrasés.

Aujourd'hui, de plus en plus de journalistes se couchent devant le Pouvoir;
Ce sont de vulgaires courtisans. Appelons les choses par leur nom, voulez-vous ? 

Une caste domine le monde, ils servent cette oligarchie. Et parfois sans état d'âme. Prêts à relayer sa propagande. C'est la négation même du métier de journaliste, qui doit informer, transcrire la réalité telle qu'elle est. En toute indépendance.

Pour moi, la carte de presse se mérite. Elle doit  être synonyme d'honnêteté, d' indépendance, de courage, d'audace. 

Tout à l'heure, j'ai été interviewée par un Observatoire des Médias. J'ai donné ma conception du journalisme, j'ai regretté la désinformation qui ronge notre société, en s'étendant même. 

Les masses sont de plus en plus privées de leurs droits élémentaires, sociaux, du Travail, etc. Pour conserver le Pouvoir, la caste dominante doit modeler l'opinion, lui faire oublier l'aggravation des conditions de vie, mieux encore, lui faire désirer les changements en cours. Ainsi, la "modernité" se pare de toutes sortes d'attraits, ou bien elle gomme les aspects les plus rugueux. J'ai à l'esprit l'image véhiculée par le journal que je considère être actuellement le meilleur organe de presse, Le Monde Diplomatique : Celle de Merlin l'Enchanteur, qui conduit les foules infantilisées vers le précipice. En jouant de la musique. Merci Ignacio Ramonet. 

Aujourd'hui, on a attiré mon attention sur un article écrit par Silvia Cattori : Quelle leçon tirer de l'holocauste ? Il est d'actualité. Tandis que Nicolas Sarkozy nous impose de commémorer la Shoah des années 40, un génocide se met en place sous nos yeux, progressivement, et sans dire son nom. Dans l'indifférence générale. En se parant d'excuses morales. Tsahal, n'est-ce pas, est l'armée la plus morale du monde. Qu'il soit permis d'en douter.

Il est légitime, aussi, de se demander comment un peuple qui a vécu une telle tragédie, peut sans état d'âme, par l'intermédiaire de ses dirigeants, envisager d'organiser - cela a été dit - "la Shoah des Palestiniens".  Cela dépasse l'entendement. 

L'Occident, en dehors de quelques protestations vertueuses, se tait. Et laisse faire. Pire encore, aucune grande plume ne se lève pour dénoncer l'intolérable, haut et fort. Où sont les Zola d'antan ? Allons-nous tous être complice du génocide d'un peuple par celui-là même qui a vécu une telle tragédie.... et au moment même où on nous impose de commémorer cet événement pour qu'il ne se reproduise plus ?  

Malgré toutes les commémorations, n'a-t-on rien retenu de la leçon ? Ou la leçon n'est-elle pas valable pour Israël ? Ce pays est-il à ce point exonéré de ce que l'on demande aux autres ? 

undefined




Moi-même, à l'époque où j'étais journaliste pour une grande chaîne de télévision. La tête haute. Sans compromissions.










Alors, oui, j'ai découvert Silvia. J'ai aimé sa conception du rôle du journaliste. Intransigeant sur les principes. Et audacieux en matière d'éthique. 


A l'heure où tant de journalistes démissionnent pour un plat de lentilles ou pour "la fierté" d'accompagner les "grands" de ce monde, il est temps de découvrir, ou de redécouvrir, des journalistes comme Silvia Cattori ou Thierry Meyssan.

Oui, ils sont l'honneur de la profession. 

Saluons-les, et imitons-les. 

Alors seulement cette profession sera à nouveau reconnue et estimée par le public.

Eva à Sarkozy 

___________________________________________________________________


PROPAGANDE  EHONTEE  DE  FR2 

3.3.2008   -  pour éviter la Beresina des Municipales

FR2 : Rencontre Sarkozy-Merckel : On les voit souriant, presque complices ! Commentaire : " C'est ça la vraie amitié !"

Quelques minutes plus tôt, aux Infos d'Arte,  une déchirure scindait l'écran en deux : pour symboliser la fracture fanco-allemande, les tensions entre Sarkozy et Merckel !  FR3  parle de relations tendues, la chaîne fait état de désaccords.

J'accuse FR2 de nous manipuler ! Ce n'est pas de l'information, mais de l'intoxication délibérée, avec l'argent des contribuables ! Eva




___________________________________________________________________________________



Sylvia Cattori :



: " Tout citoyen doit savoir surmonter les obstacles qui l’empêchent d’aller voir de l’autre côté du miroir pour sortir de l’ignorance dans laquelle les pouvoirs étatiques et médiatiques cherchent à l’enfermer. 

Rechercher la vérité avec honnêteté, avec courage, avec force, et qu’elles qu’en soient les conséquences pour soi-même, est le devoir de tout être humain et, particulièrement, de tout journaliste. 

0ffrir une information indépendante et honnête, mettre à nu les diverses formes d’oppression étatiques contre des peuples laissés sans défense, peut contribuer à sauver des vies, à alléger des souffrances, à promouvoir la paix. 

Il faut savoir aller vers ces peuples humiliés qui aspirent à être reconnus en leur simple humanité
.
Car c’est de ce côté-là que la vérité nous attend et qu’elle nous fixe avec tendresse. "



Petite biographie

Silvia Cattori, est une journaliste indépendante de nationalité suisse et de langue maternelle italienne. Les années qu’elle a passées outre-mer, notamment en Asie du sud-est et dans l’Océan indien, en contact étroit avec le milieu de la diplomatie et des agences des Nations Unies, lui ont donné une certaine compréhension du monde, de ses mécanismes de pouvoir et de ses injustices.

En avril 2002, elle se trouvait en Israël au moment où M. Ariel Sharon a lancé de vastes opérations militaires en Cisjordanie. Préoccupée par l’impact que pouvaient avoir ces violences de guerre sur les enfants, elle s’est rendue en Palestine occupée pour voir, de ses propres yeux, ce qui s’y passait. Ce qu’elle a découvert dépassait tout ce qu’il est possible d’imaginer.

Après sa formation à l’Institut de journalisme de l’Université de Fribourg, (l’Institut a changé de nom en 1998 et s’appelle depuis Département de sociologie, Faculté des sciences économiques et sociales) et un stage à l’Agence télégraphique suisse, elle s’est expatriée et a travaillé avec divers organes de presse outre mer.



Rôle des medias et censure
Thierry Meyssan : un journaliste d’investigation compétent et intègre, scandaleusement ostracisé
10 décembre 2007 | Quand on lit Thierry Meyssan, quand on a la chance de le rencontrer, de converser avec lui, on est à chaque fois impressionné par ses capacités d’analyse, son sérieux, sa clarté d’esprit. Et charmé par sa gentillesse, sa modestie.


THIERRY  MEYSSAN :



Et on ne comprend pas comment, dans un grand pays comme la France, tous les médias, gauche et droite confondues, en sont arrivés à l’ostraciser, puis à le maintenir au ban de la société, depuis la sortie de son livre : « L’effroyable imposture » [1] , un succès de librairie pourtant mérité.

Si l’on comprend bien pourquoi le Président Bush considère l’auteur de « L’effroyable imposture » comme l’homme à abattre et aurait demandé à ce que M. Sarkozy inscrive le nom de Thierry Meyssan sur la liste des « terroristes », on a du mal a comprendre pourquoi, non seulement les quotidiens "Le Monde" et "Libération", mais aussi la gauche et les sites altermondialistes en général, l’ont traîné dans la boue, pour l’isoler, le faire taire [2].

On a également du mal à comprendre qu’il ne se soit trouvé personne, pour se dresser pour sa défense, alors qu’il avait écrit le livre qu’il fallait écrire, où il posait les questions que toute personne sensée aurait dû se poser sur ce qui s’était réellement passé le 11 septembre 2001 et sur les perspectives terrifiantes que ces questions ouvraient.

Les censeurs, ceux qui excluent tel ou tel auteur d’un journal, d’un site, par opportunisme, par peur de la vérité, n’échappent pas aux regards des gens avertis. Il suffit d’observer les auteurs que chaque média, traditionnel ou alternatif, diffuse pour savoir qui est exclu du débat et pourquoi.

Les lecteurs ne sont pas dupes !

Ils savent reconnaître les voix dissidentes et sincères qui ne se sont pas asservies aux vérités officielles, et où aller les chercher.

Quant à ceux qui ne savent pas encore, s’ils ont l’occasion d’entendre la voix de Thierry Meyssan [3]et de lire ses articles [4], ils comprendront, eux aussi, pourquoi les gens qui dévoilent les vrais enjeux et les vrais dangers qu’encourent nos sociétés, sont considérés comme une menace pour les grands et petits pouvoirs en place. Et pourquoi on cherche à les museler.

Silvia Cattori

Le 11 janvier 2008 le Parlement japonais interpelle le gouvernement au sujet de la version officielle des attentats du 11 septembre 2001. voir la video et l’article ici : http://www.voltairenet.org/article154482.html


 

[1] http://www.voltairenet.org/librairie/product_info.php ?products_id=58

[2] Guillaume Dasquié, présenté par les médias comme un spécialiste du terrorisme, fait partie de ces journalistes d’investigation qui, de fait, promeuvent la version officielle des attentats et participent de la propagande de l’administration états-unienne http://www.voltairenet.org/article143901.html ?var_recherche=dasquier%20guillaume ?var_recherche=dasquier%20guillaume http://www.voltairenet.org/article153537.html ?var_recherche=dasquier%20guillaume ?var_recherche=dasquier%20guillaume

[3] http://www.dailymotion.com/related/6185911/video/x3omqd_thierry-meyssan-par-alain-soral-par_politics http://www.dailymotion.com/related/6188053/video/x3ooll_thierry-meyssan-par-alain-soral-par_politics

[4] http://www.voltairenet.org/auteur29.html ?lang=fr

 


___________________________________________________________________________________





La gazette d'@rrêt sur images, n° 9


48 % d'augmentation, en trois mois, pour un paquet de pâtes ! L'information de l'hebdomadaire « 60 millions de consommateurs » a fait l'ouverture des journaux télévisés du week-end dernier, contraignant le gouvernement à des gesticulations précipitées : « réunion de crise » à Matignon, et inspection des étiquettes des paquets de beurre par la ministre de l'économie Christine Lagarde.

Si la plupart des médias ont repris, sans distance, les informations de « 60 millions de consommateurs », Libération s'est singularisé, en émettant quelques réserves. Le quotidien a ainsi fait remarquer que les chiffres de hausse extrêmes, mis en avant par « 60 millions de consommateurs », masquaient des augmentations moyennes, certes élevées, mais tout de même moins spectaculaires. Libé affirme en outre qu'un des produits les plus augmentés, le jambon Fleury-Michon, était... en promotion lors du premier relevé de 60 millions de consommateurs. Ce qui fausse les statistiques !

Avant le magazine de consommation, les journaux télévisés avaient consacré quelques sujets aux hausses de produits alimentaires (mais sans citer les marques concernées). Est-il légitime de forcer le trait, pour attirer l'attention sur un problème sous-traité par les autres médias ? Marie-Jeanne Husset, directrice de la rédaction de 60 Millions de consommateurs, et Grégoire Biseau, chef du service économique de Libération, en débattent (vivement) sur le plateau d'@si. Si vous souhaitez
voir un extrait de ce débat, c'est ici (1). Et pour vous abonner, c'est là (2).

Daniel Schneidermann

Certains clients de courrier électronique bloquent l'accès direct aux liens. Aussi, vous trouverez ci dessous et en clair l'ensemble des adresses web de ce présent message :
(1)
http://www.dailymotion.com/asi/video/x4jcpq_60-millions-de-consommateurs-et-lib_news
(2) http://www.arretsurimages.net/abonnements.php



_____________________________________________________________________________________



Avec Sarkozy-bling-blig au pouvoir,


Le monde culturel est en colère
_____________________________________________________________


Reuters - Vendredi 29 février, 17h15
 
PARIS (Reuters) - Une vingtaine de syndicats et fédérations du monde de la Culture ont interpellé Nicolas Sarkozy lors d'une journée de protestation nationale contre "le désengagement de l'Etat dans la culture."
(Publicité)
Près d'un millier de personnes, selon les organisateurs, se sont rassemblées dans l'après-midi place du Palais Royal, à Paris, autour du slogan : "Diversité artistique et culturelle en danger."
D'autres manifestations rassemblant plusieurs dizaines ou plusieurs centaines de personnes ont également eu lieu en province, notamment à Marseille, Lille, Toulouse, Rennes ou Orléans.
"Si on est là, c'est qu'on ne peut pas faire autrement. On est au début d'une mobilisation", a lancé Louis Joinet, secrétaire général de l'Union fédérale d'intervention des structures culturelles (Ufisc).
Il a souligné qu'en raison du gel du financement de la création et de la diffusion, les acteurs culturels "commencent l'année dans la plus complète incertitude concernant leurs financements."
En déplacement à Blois (Loir-et-Cher), le Premier ministre, François Fillon, a souligné que le budget de la culture n'était pas en baisse, même si certaines dépenses étaient gelées.
"D'abord le budget de la culture il ne baisse pas. Il est comme tous les budgets de l'Etat : nous avons décidé de geler toutes les dépenses publiques pendant cinq ans, pour une raison très simple c'est qu'on ne peut pas continuer à accroître le déficit et à endetter le pays", a-t-il dit.
"Les professionnels de la culture sont capables de comprendre ça comme les autres Français", a-t-il ajouté.
"ARTISTE, ESPECE EN DANGER"
Les artistes, eux, ne décolèrent pas contre une politique inspirée à leurs yeux par le président Nicolas Sarkozy et qui se traduit par des baisses ou des suppressions de subventions pour les structures les moins rentables.
Ils dénoncent plus largement une volonté d'imposer à la politique culturelle des modèles économiques relevant de l'idéologie libérale.
Place du Palais-Royal, les manifestants ont procédé à un "lâcher d'ours" - des artistes déguisés en ours - pour montrer que l'artiste est désormais "une espèce en danger."
"L'art ne doit pas être considéré comme un objet marchand, il n'a pas à se soumettre aux lois du marché", a expliqué Nicolas Roméas, le directeur de la revue Cassandre, à l'origine de cette initiative.
"C'était couru d'avance qu'un gouvernement comme celui de Sarkozy irait contre la culture", a déploré le chanteur Sanseverino, tandis que d'autres manifestants portaient des masques d'ours.
Plus loin, un manifestant brandissait une pancarte proclamant "Touche-moi pas", par allusion à la phrase lancée par un visiteur du Salon de l'agriculture refusant de serrer la main de Nicolas Sarkozy.
Outre l'Ufisc, la Fédération des employeurs du spectacle vivant public et privé (Feps), la Fédération CGT du spectacle, la Fédération des arts de la rue, la Fedurok, le Synavi, le Syndicat du cirque de création, notamment, appelaient à manifester.
A Orléans (Loiret), près de 200 professionnels ont déposé une gerbe où l'on pouvait lire "avec toutes nos doléances" devant la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC).
"La première mesure palpable, c'est la baisse des subventions", a dit à Reuters Frédéric Robbe, vice-président de la Fédération des lieux de musiques amplifiées actuelles (FEDUROK). "Pour le multimédia, l'exemple est criant. L'État a supprimé toutes les subventions alors qu'il était l'initiateur de ces projets de développement."
Dans sa lettre de mission à Christine Albanel, Nicolas Sarkozy avait souhaité que les aides publiques à la création "favorisent une offre répondant aux attentes du public."
La "grenade des lois du marché" était ainsi jetée "dans le jardin de la culture", écrit vendredi Libération.
En septembre dernier, Christine Albanel avait présenté un budget de 2,93 milliards d'euros, en hausse de 3,2% pour 2008, mais des élus de gauche ont contesté cette enveloppe à laquelle il faut par exemple retirer la "rebudgétisation" de 70 millions d'euros décidée par le gouvernement Villepin en 2006.
En réalité, l'augmentation ne serait que de 0,7%, selon la fédération CGT du spectacle.
Ce budget, qualifié de "médiocre" par les professionnels", prévoit en particulier un gel de 6% des crédits pour l'ensemble du spectacle vivant. Face aux protestations, la ministre de la Culture a finalement débloqué 34 millions d'euros.
Gérard Bon, avec Mourad Guichard à Orléans

__________________________________________________________________



Nouveau, la une des journaux !

http://unes.spqr.fr/



___________________________________________________________________


Ecran trouble à France Télévisions
mardi 26 février 2008    par Marc Endeweld

Un pas en avant, et deux pas en arrière. Après sa « bombe » du mois de janvier concernant une possible suppression de l’audiovisuel public, Nicolas Sarkozy a finalement décidé de nommer une commission sur le sujet, présidée par Jean-François Copé, le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale. Les présentations ont été faites la semaine dernière, mardi 19 février. Ce jour-là, les salariés du groupe public ont même eu la chance d’écouter et de voir le président s’expliquer, de l’Élysée, sur le canal interne de l’entreprise. Et des explications, ils en attendent. Car, mardi 13 février, ils se sont mobilisés très fortement avec des slogans comme « Ni pub, ni soumise » (60% de grévistes à France 3, notamment). Les syndicats sont très inquiets. À juste raison ?
Copé, De Carolis et le « club des cinq »
Concernant la composition de la commission présidée par Jean-François Copé, ça aurait pu être pire (..) Et Frédéric Mitterrand, qui devait la présider, a préféré jeter l’éponge lorsqu’il s’est aperçu de la faiblesse de ses marges de manœuvre. Au final, la commission a été ouverte aux parlementaires, y compris ceux de l’opposition, comme Jack Ralite (PC), et à d’autres personnalités peu suspectes de rouler pour M6 ou TF1… Pour autant, on peut noter l’absence totale de représentants des personnels. Le 18 janvier dernier, dans une tribune publiée dans Le Monde, Patrick De Carolis, le président de France Télévisions, n’avait-il pas déclaré : « La télévision reste une affaire de professionnels et c’est aux équipes de France Télévisions qu’il revient d’inventer et de mettre à l’antenne les programmes qui correspondent à ses missions » ? (..)
JPG - 101.3 ko
Inspecteur Derrick
© MM
Une chose est sûre, cette commission pour « La nouvelle télévision publique  n’est chargée de travailler que sur le groupe France Télévisions. Au lendemain de sa création, à France Inter, Nicolas Demorand s’étonnait que la radio publique ne figure pas au menu de celle-ci.
En tout cas, à France Télévisions, Jean-François Copé sera moins dépaysé. En effet, plusieurs collaborateurs de Patrick De Carolis ne lui sont pas inconnus, notamment deux trentenaires aux dents longues : Bastien Millot, directeur délégué auprès du Président, chargé de la stratégie, de l’innovation, et de la communication, a été son directeur adjoint de cabinet quand il était ministre du Budget, et son directeur de cabinet à la mairie de Meaux. « Pour avoir travaillé avec Jean-François Copé, je sais qu’il a suivi le dossier de la télévision publique de A à Z, souligne Bastien Millot, et je suis assez attentif à la manière dont il aura à coeur de le faire aboutir ». A voir.

Damien Cuier, deuxième délégué général du groupe, chargé de la gestion, des finances et des ressources humaines, fut l’un de ses conseillers ministériels (..) On le dit également proche de Claude Guéant. En ces temps troublés, ça peut toujours servir… Damien Cuier est assisté de (..) Kim Pham proche de Dominique Strauss-Kahn.
Enfin, avec Camille Pascal, secrétaire général du groupe, et ancien directeur de cabinet de Dominique Baudis au CSA, ces hommes forment ce qu’on appelle dans l’administration de France Télévisions le « club des cinq ». Selon un proche de la direction, « il y a eux et le reste du groupe, ils ont toujours décidé seuls, sans aucune concertation avec les différents services du groupe, et dans la plus grande opacité »(..). Dans sa tribune du Monde, Carolis expliquait  : « Rien ne serait pire, pour l’ensemble du secteur audiovisuel, qu’une fois l’effet d’annonce passé, sa mise en œuvre ne vienne s’enliser dans les sables technocratiques ».
Une perte de 100 à 150 millions d’euros de pub dès 2008
En attendant, depuis l’annonce présidentielle, la plus grande incertitude règne dans l’encadrement de France Télévisions. « Les cadres de l’intérieur n’osent plus avancer sur quoi que ce soit. Parmi les éléments de haut niveau, c’est le sauve qui peut, les meilleurs sont en train de partir », confie un bon connaisseur de la maison. Il faut dire qu’au printemps de l’année dernière, les cadres de l’entreprise travaillaient alors sur une augmentation de la publicité sur les antennes du groupe ! En 2006, Jean-François Copé avait même déclaré que la « question de la publicité n’est pas un tabou » à France Télévisions. On comprend qu’aujourd’hui la hiérarchie soit quelque peu déboussolée…
(..) Si, officiellement, la direction du groupe explique qu’elle ne prévoit « aucune révision à la baisse du budget » pour l’année à venir, un cadre nous confirme qu’il s’attend à une perte de 100 à 150 millions d’euros, dès 2008. D’où, le 19 février, l’annonce rassurante de Nicolas Sarkozy d’une probable rallonge de l’État dès cette année…
« Car, sans cet argent supplémentaire, personne ne sait comment on va boucler le budget 2008. Il y a un vrai risque de cessation de paiement dès le deuxième trimestre », souffle-t-on dans la hiérarchie. En effet, à l’intérieur du groupe, les marges de manœuvre sont très faibles. « Nous sommes dans une situation budgétaire extrêmement difficile, reconnaît Bastien Millot, directeur délégué. C’est pourquoi nous exigeons que l’État nous compense régulièrement le manque à gagner publicitaire ». Sur 2007, les objectifs publicitaires de 2006 ne seront finalement pas atteints, avec un handicap d’environ 10 millions d’euros. Et si beaucoup évoque la solution du sponsoring, celui-ci doit s’intégrer « dans un contexte de publicité », selon un spécialiste, et représente seulement 70 à 80 millions d’euros de recettes actuellement.
Quelles seraient donc les sources d’économie à l’intérieur du groupe ? 
D’abord, les programmes. Une heure de série américaine coûte entre 50 000 euros et 150 000 euros, alors qu’une création « patrimoniale » comme Maupassant, coûte entre 600 000 euros et 1 million d’euros de l’heure… Mais Patrice Duhamel, le directeur des antennes du groupe n’est pas favorable à rogner les programmes dans les prochains mois. Et Nicolas Sarkozy estimait déjà le 19 février dernier qu’il fallait sortir du « rouleau compresseur des séries américaines ». Ce qui n’empêche pas Millot d’émettre des réserves : « Notre volume de séries américaines est déjà bas par rapport à nos concurrents, et la vraie question est de savoir si la commission nous assurera dans les prochains mois une réelle sérénité dans l’acquisition de programmes ». Car c’est en ce moment que les commandes se font pour la fin de l’année ! Et il ne faudrait pas que les incertitudes actuelles virent au blocage…
Autre piste d’économies : l’arrêt de la diffusion en analogique, jusqu’à présent programmé en 2011. Car, lors de la privatisation de TDF, l’État avait fait en sorte que France Télévisions accepte un « contrat large » avec l’entreprise de diffusion, à la hauteur de 140 millions d’euros environ. À l’époque, le conseil de la concurrence avait stigmatisé cette logique, mais sans rompre le contrat.
Trois mille salariés virés, c’est 240 millions d’économies
Enfin, dernière piste d’économies : la réorganisation générale du groupe. Celle-ci est bien sûr dans la tête de tous les salariés du groupe, et de leurs représentants syndicaux, mais aucun responsable ne l’évoquera de peur de déclencher un conflit social sans précédent. Actuellement, le groupe compte 11 000 salariés, dont 2000 équivalents temps plein (c’est-à-dire les pigistes, les intermittents du spectacle…). Le coût salarial moyen se situe entre 70 000 et 80 000 euros par an (45 000 à 50 000 euros par an de salaire brut, auquel il faut ajouter 45% de charges patronales). Pour un cadre, le calcul est vite fait : « Si 2000 personnes partent, cela représente 140 à 160 millions d’euros d’économies, si c’est 3000 personnes, cela représente entre 220 à 240 millions d’économies ». Mais, chut !
D’ailleurs, pourquoi s’inquiéter ? Pour Bastien Millot, « en aucun cas, un plan social n’est envisagé, seule l’évolution de la pyramide des âges permettra de soutenir les chantiers de modernisation ». S’il le dit… Et puis, le 19 février, Nicolas Sarkozy n’a-t-il pas indiqué que « chaque euro de recette publicitaire en moins pour le service public sera compensé par un euro de ressource publique » ? Pour Jean-François Téaldi, le porte parole de l’intersyndicale, les dernières annonces présidentielles vont d’ailleurs « dans le bon sens » comme celles concernant « la garantie des périmètres de France Télévisions, de Radio France, et le remodelage des décrets Tasca ».
Encore faut-il que tout le monde se mette d’accord sur les chiffres : « Même s’il s’est engagé à combler euro par euro le manque à gagner, le président de la République nous a dit qu’il y avait un désaccord sur les 1,2 milliards d’euros de France Télévisions », rappelle Jean-François Téaldi. Et du côté des probables recettes, rares sont ceux qui, dans la majorité, évoquent une possible augmentation de la redevance, et beaucoup reste hostile à l’instauration de nouvelles taxes sur l’Internet ou sur les autres chaînes privées » (..)
Lobbying des chaînes privées
Pour autant, ces sociétés privées, comme TF1 et M6, ne se privent pas, ces dernières semaines, de faire valoir fortement leur point de vue. Non sans un certain succès comme les dernières déclarations de Nicolas Sarkozy le démontrent… C’est le très influent Club sur l’avenir de l’audiovisuel qui est à la manœuvre. Son co-président est Frédéric Lefebvre, député UMP des Hauts-de-Seine et proche de Nicolas Sarkozy, dont il fut le collaborateur (..)
Quoi qu’il en soit, le 5 février, lors d’une réunion de la Commission des Affaires Culturelles du Sénat, on assista à une belle empoignade verbale entre Patrick de Carolis et ses collègues de TF1 et M6.
Nonce Paolini, directeur général de TF1 ouvrit les hostilités en évoquant les recettes publicitaires du groupe public à compenser dans les prochaines années (..)
À quoi Patrick de Carolis répondait : « si on laisse faire, en tout cas, si le privé imagine et peint le service public de demain, vous voyez ce que cela donnera ».
 
À (re)lire sur Bakchich.info :

 
___________________________________________________________________________________


Marion Cotillard ne " croit pas tout ce qu'on dit "...
Une façon de mettre en cause la presse !

Une adepte du journalisme façon Thierry Meyssan ? D'investigation courageuse...


Les affirmations de la comédienne sur sa tendance à croire à la théorie du complot concernant le 11 septembre sont notamment arrivées outre-Atlantique. Variety prédit "la fin de la lune de miel" entre Marion Cotillard et Hollywood.



Marion Cotillard dans la vidéo (DR)

Marion Cotillard dans la vidéo (DR)

L'avis polémique de Marion Cotillard sur le 11 septembre est repris par la presse anglo-saxonne, lundi 3 mars. Le célèbre quotidien spécialisé Variety consacre sa une aux propos de l'actrice qui affirmait il y a un an dans l'émission "Paris dernière", rediffusée la semaine dernière sur la chaîne câblée "Paris première", être "souvent de l'avis de la théorie du complot", notamment au sujet des attentats du "11 septembre" à New York en 2001.
Variety prédit la "fin de la lune de miel" entre la comédienne, récemment primée de l'Oscar de la meilleure actrice, et Hollywood.
Le quotidien britannique The Telegraph évoque lui aussi l'affaire relevée samedi par le site marianne2.fr et souligne "l'embarras" de l'actrice avec son nouveau public américain.

"Un gouffre à thunes"


La jeune femme a déclaré au journaliste Xavier de Moulins, dans l'émission "Paris dernière", dans une séquence filmée dans les catacombes:
"Je pense qu'on nous ment sur énormément de choses : Coluche, le 11 septembre. On peut voir sur internet tous les films du 11-Septembre sur la théorie du complot. C'est passionnant, c'est addictif, même."
Et de poursuivre: "On te montre d'autres tours du même genre ayant pris des avions, ayant brûlé… il y a une tour, je crois que c'est en Espagne, qui a brûlé pendant 24 heures. Elle ne s'est jamais effondrée ! Aucune de ces tours ne s'effondre. Et là, en quelques minutes, le truc s'effondre. Et puis après, on peut en parler longuement… Parce que c'était bourré d'or les tours du 11-Septembre. Et puis c'était un gouffre à thunes parce qu'elles ont été terminées, il me semble, en 1973 et pour recâbler tout ça, pour le mettre à l'heure de toute la technologie et tout, c'était beaucoup plus cher de faire des travaux etc. que de les détruire…"

L'Effroyable Imposture 2

http://voltairenet.org  


2 973 morts

L'actrice s'interroge également: "Est-ce que l'homme a vraiment marché sur la lune ? J'ai vu pas mal de documentaires là-dessus et ça, vraiment je m'interroge. Et en tout cas je ne crois pas tout ce qu'on me dit, ça c'est sûr."

L'extrait de la vidéo a été supprimé des sites de partage en ligne.
.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : "Vincent Robeyns" <vincent.robe...@yucom.be>
 
 3 mar 2008
 

 

Le 11 septembre version Cotillard défraye l'Amérique

Les propos de l'actrice sur le 11 septembre excitent les médias anglais et
américains, mais les lecteurs new yorkais semblent raison garder.

 En France, ce week-end,
<http://www.marianne2.fr/Plus-fort-que-Thierry-Meyssan-Marion-Cotillar...
a84388.html?voir_commentaire=oui>  succès
des sites de vidéo en ligne. Les images
<http://www.dailymotion.com/video/x4knma_marion-cotillard-le-11-septem...
ws>  que Paris Première a refusées à Marianne2.fr ont déjà été visionnées
plus de 15 000 fois. Mais aux Etats-Unis, où la nouvelle est arrivée avec un
léger décalage, les médias se sont mis sur le pied de guerre.

Anti-guerre = conspirationnistes ?
Les propos de l'actrice ont d'abord transité par la presse britannique. La
BBC <http://news.bbc.co.uk/2/hi/entertainment/7273651.stm>  s'en est faite
le relais, puis la chaîne Channel
<http://www.channel4.com/news/articles/arts_entertainment/oscar+winner...
piracy+theories/1691247?intcmp=rss_news_itnnews>  4, ainsi que le Dailymail
<http://www.dailymail.co.uk/pages/live/articles/showbiz/showbiznews.ht...
article_id=523729&in_page_id=1773> , et le Telegraph,
<http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?view=DETAILS&grid=&xml=/ne...
8/03/01/wcotillard101.xml>  entre autres. La dépêche initiale dont ils
s'inspirent rappelle que ces paroles ont été enregistrées il y a un an, soit
« à une époque où les relations entre la France et les Etats-Unis étaient
tendues parce que Paris avait refusé de participer à la guerre en Irak »,
laissant penser que Cotillard aurait donc été victime d'un anti-américanisme
primaire, heureusement passé de mode dans l'Hexagone. Elle se termine sur
une note qui se veut rassurante, rappelant que Nicolas Sarkozy s'est maintes
fois affirmé pro-américain. Aussi curieux que cela puisse paraître, il
semble que ces déclarations farfelues soient à même d'éclairer d'un jour
nouveau l'historique des relations transatlantiques !

 Le  Washington
<http://washingtontimes.com/article/20080302/FOREIGN/687485534/1003>  Times
et Fox <http://www.foxnews.com/story/0,2933,334429,00.html>  News
rapportent, eux, que Marion Cotillard s'attirerait les foudres du public
américain depuis samedi soir à cause de cette polémique.  Heureusement pour elle,
Cotillard a déjà reçu sa récompense. Et même si certains lecteurs du New
<http://www.nydailynews.com/news/us_world/2008/03/02/2008-03-02_oscar_...
_marion_cotillard_dismisses_.html>  York Dailynews réclament qu'on le lui
retire, la plupart se contentent d'observer qu' « on ne juge pas les acteurs
sur leur intelligence mais bien plutôt sur leur physique et leur talent » 
(..)  Son entrée à Hollywood n'est pas passée inaperçue.

Anna Borrel

 commentaires :

http://www.marianne2.fr/Le-11-septembre-version-Cotillard-defraye-l-A...
_a84584.html?TOKEN_RETURN



http://groups.google.be/group/11septembre/browse_thread/thread/2daaeff402018cae?hl=fr


Voir http://www.voltairenet.org/article155584.html

La revue Marianne a lancé une campagne pour discréditer Marion Cotillard ! - Presse atlantiste !
____________________________________________________________________________________


Bush à l`origine du 11 septembre, 
c`est possible pour Boutin

Boutin et Cotillard abusent de leur forfait Internet. Toutes deux ont apparemment la foi dans les théories du complot du Web. Comme la comédienne, celle qui est aujourd`hui ministre du logement a déclaré crédible la thèse du complot concernant les attaques du 11 septembre 2001. Lors du "Club AOL" en novembre 2006, elle estimait possible l`implication de George Bush dans les attentats. Si elle ne reprend pas complètement cette théorie à son compte... elle n`écarte pas l`hypothèse. Parce qu`elle a des preuves solides? Non, parce que beaucoup soutiennent cette théorie sur le Net!  
Des propos embarrassants pour un membre du gouvernement  ! MAJ le 01/03/08).




http://tempsreel.nouvelobs.com/videos/player.php?id_video=1271



__________________________________________________________________







COMMENTAIRES  :      ici 
 
__________________________________________





 
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Bonjour Mouaaa<br /> <br /> Tu veux parler de qui ?<br /> <br /> Amicalement à toi Eva
Répondre
M
A défaut de pouvoir lui reprocher son ignorance, on peut déplorer la présence de ce pigiste sur le service public
Répondre
E
liens, pourquoi ça ne marche pas ?<br /> <br /> JF Kahn, je pense comme toi, pas envie d'en parler; comment pourrait-il ignorer ça ? Calvi avait l'air sincère.C'est une dinde, non ?<br /> on va le gaver de foie gras....<br /> <br /> bises eva
Répondre
Z
Impossible que JFK ne connaisse pas Bilderberg, ou alors ce serait un amateur.<br /> Non, il y a autre chose, c'est un sujet qu'il ne veut pas aborder officiellement !<br /> <br /> Pour les liens, je ne sais pas pourquoi mais le serveur over-blog.com devrait les transformer automatiquement en cliquables, ça ne marche pas non plus pour les tiens Eva.
Répondre
E
Je viens d'apprendre qu'on sortait une vidéo Calvi et Kahn ne connaissent pas le groupe de Bilderberg !<br /> <br /> J'étais très prise ces temps derniers, comme quoi il faut aller vite, vous voyez, mon prochain article était<br /> <br /> " J'accuse Calvi... d'animer une émission de débats sans connaître le groupe de Bilderberg " !<br /> <br /> J'y ai assisté, et en tant que journaliste digne de ce nom, moi, je savais, au point que.... encore tout à l'heure, sur les Ogres.info, une fois de plus, avant de prendre connaissance des vidéos, je venais de mettre en cause cet organisme, que je ne cesse de dénoncer en tant que Pouvoir parallèle, opaque, et dévastateur pour l'humanité !<br /> <br /> Pour vous dire, l'un de mes fils pourtant pas journaliste, rédacteur en chef, ni animateur d'émissions, m'a parlé de ce groupé récemment, au point de me demander la liste des participants !<br /> <br /> alors, allez sur http://laverité.org<br /> ou sur http://syti.net<br /> ou sur lagrandeconspiration, aspeta, etc et vous saurez tout !!<br /> <br /> Eva
Répondre

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages