Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 00:56

http://www.franceculture.fr/

la_crise_ukrainienne_24778_hd.jpg

 

Ukraine : le spectre de la guerre civile et de l’internationalisation du conflit

La signature d'un accord entre la Russie, l’Union européenne et les Etats-Unis le 17 avril, prévoyant le désarmement des paramilitaires nationalistes et des milices pro-russes n’aura finalement été…

Pour lire la suite cliquez ici

.

 

[Interview exceptionnelle] Pierre Maillard, ancien conseiller diplomatique du général De Gaulle


http://french.ruvr.ru/2014_05_05/LOccident-ne-regrette-pas-le-drame-dOdessa-Rick-Rozoff-3985/

 

.

 

Comment fonctionne le Système S-400 Russe, et petite comparaison avec son homologue Américain Patriot:
.

Défense anti-aérienne: pourquoi le S-400 russe est meilleur que le Patriot américain
fr.ria.ru
La défense antiaérienne tactique de l'armée américaine et de ses alliés est basée sur le système sol-air Patriot. Côté russe, les missiles S-400 protègent le ciel dans la région de Moscou, en Extrême-Orient, dans la...

 

.

.

Des troubles préfabriqués au Venezuela selon le même modèle qu’en Ukraine
| Réseau International
reseauinternational.net
Cependant les Etats de l’Amérique latine ferment les rangs face aux USA Interview de Walter Suter, ancien ambassadeur suisse au Venezuela* Ces derniers tem


UKRAINE. Pourquoi le massacre d’Odessa a t-il si peu d’écho dans les médias ?

Publié le mai 6, 2014 @ 12:32

103

 

dionPar Jack DION

Directeur adjoint de la rédaction de Marianne et grand amateur de théâtre

Curieusement, le carnage qui a eu lieu à Odessa, où quarante séparatistes ont péri dans l’incendie de la Maison des Syndicats, soulève peu de réactions. Pourquoi deux poids deux mesures dans l’émotion et la protestation ?


 

Pourquoi le massacre d’Odessa a t-il si peu d’écho dans les médias ?

 

Imaginons que ce qui s’est passé à Odessa, le 2 mai, ait eu lieu àMaïdan, à Kiev. Imaginons que des révoltés ukrainiens cernés par les partisans de l’ancien régime se soient réfugiés dans la maison des syndicats et que cette dernière ait été incendiée par des forces hostiles, sous les yeux d’une police impassible. Imaginons que l’on y ait retrouvé unequarantaine de cadavres calcinés.


Que se serait-il passé ? L’émotion aurait été à son comble dans les capitales occidentales. Les gouvernements auraient crié au meurtre de masse commis par des sbires de Ianoukovitch. Ils y auraient vu la preuve manifeste de mœurs barbares dans une ville si près de l’Union européenne, à quelques heures de vol de Paris. Des intellectuels de renom auraient aussitôt pris l’avion pour Kiev afin de crier leur solidarité. BHL aurait déjà choisi sa chemise blanche spécial média. Des pétitions circuleraient. L’Europe condamnerait. Laurent Fabius invoquerait les valeurs universelles bafouées.


Et là ? Rien, ou presque. Pas de protestations, pas de dénonciations, pas d’admonestations, si ce n’est à l’égard de… Moscou — à croire que ce sont des espions russes déguisés en ukrainiens pro-occidentaux qui ont fait brûler ceux qui ne jurent que par la Russie éternelle. Certains, qui ne reculent devant rien, ne sont pas loin de le suggérer.


Au nom de l’UE, Catherine Ashton a juste demandé une commission d’enquête pour savoir ce qui s’est passé ce jour maudit, comme si chacun l’ignorait. On connaît l’engrenage qui a conduit au face à face entre les séparatistes et les manifestants pro-Kiev. On sait que parmi ces derniers il y avait des activistes d’extrême droite du parti Pravy sektor. Ce sont eux qui ont incendié la Maison des Syndicats avant de regarder griller ceux qui y étaient pris au piège.


Des témoignages en font foi, des photos circulent, aucun doute n’est possible. Mais la presse met l’éteignoir, à l’instar du Monde, journal pour lequel quoi qu’il se passe, la conclusion est toujours la même : « La responsabilité russe est écrasante ».

Qu’elle le soit en grande partie, d’ailleurs, c’est vrai. L’affaire de la Crimée en témoigne. Mais Poutine est-il le seul responsable d’une situation qui risque de tourner à la guerre civile ? Comment effacer la réalité de ce qui s’est passé à Maïdan où tout ne s’est pas résumé à une lutte entre des révoltés épris de justice et des agents stipendiés de l’ancien président ? Pourquoi la télévision française n’a-t-elle pas mené le travail d’investigation de la chaine de télé allemande ARD, selon laquelle nombre des morts de Maïdan avaient été abattus par des balles en provenance de leur propre camp ?


Sans tomber dans le discours de Moscou, qui rejoue le combat antifasciste de la Seconde guerre mondiale, comment ne pas s’inquiéter de la présence au plus haut niveau de représentants d’une extrême droite qui ferait passer Jean-Marie Le Pen pour un animateur de club de vacances ? Comment ne pas s’interroger sur un gouvernement dont la première décision a consisté à s’attaquer au statut du russe comme deuxième langue du pays ? Quand il a fait marche arrière, le mal était fait. C’était trop tard.


Depuis, la situation va de mal en pis. Dans la partie Est, la Russie alimente de toute évidence des éléments séparatistes sur lesquels elle peut jouer. A Kiev, ces derniers sont traités de « terroristes », comme si un révolté de la partie ouest était respectable et que son homologue de l’Est était méprisable. Surenchère contre surenchère. Simplisme contre simplisme. Tous les coups sont permis. Jusqu’où ?


Or, en France, les médias présentent cette situation d’une manière aussi caricaturale que pendant l’éclatement de l’ex-Yougoslavie. De même qu’à l’époque, il y avait les bons bosniaques et les méchants serbes, cette fois, il y a les bons ukrainiens (pro-européens même quand ils sont ultra-nationalistes) et les méchants ukrainiens (pro-russes et donc aussi détestables que le furent les soviétiques).


C’est le grand retour du manichéisme et du raisonnement binaire. La réalité n’est jamais analysée dans ses contradictions. Nul ne veut voir que l’UE et l’Otan jouent un jeu aussi dangereux que la Russie. A la radio comme à a télévision, l’histoire se résume à un raisonnement simple : l’ennemi public n°1, c’est Poutine.

 


[SOURCE]

 


Moralité : ceux qui se moquent de l’embrigadement médiatique à Moscou feraient mieux de balayer devant leur porte.

http://allainjules.com/2014/05/06/ukraine-pourquoi-le-massacre-dodessa-a-t-il-si-peu-decho-dans-les-medias/

 

 

Odessa, Maison des syndicats

 

Un simulacre d'incendie pour couvrir l'exécution d'un atroce massacre

 

Lire l'article

 

 

Mardi 6 mai 2014

afp-375e862df66ae48cb05e0e6f1d422793a41a
Des avions russes volent près de la Californie Les Etats-Unis ont constaté une présence accrue d'avions militaires russes dans la région de l'Asie-Pacifique Le chef des forces aériennes américaines dans le Pacifique, le Général Herbert Carlisle, a déclaré que l'intervention russe en Ukraine s’était accompagnée d'une augmentation significative de la présence d'avions militaires russes dans la région de l'Asie-Pacifique, selon le site […]


 

 

Mardi 6 mai 2014

_74637333_74637332-copie-1.jpg
Tensions en Ukraine: les Juifs s’apprêtent à quitter Odessa La communauté juive d’Odessa est prête à quitter la ville en cas d’escalade de la tension en Ukraine, a annoncé lundi le quotidien israélien Jerusalem Post. Plus de 40 militants pro-russes ont brûlé vifs vendredi dernier lors de l’incendie perpétré dans la Maison des syndicats d’Odessa par des nationalistes radicaux ukrainiens, y compris par des membres du parti néonazi Pravy Sektor […]


 

 

new-video-odessa-fire.si.jpg

Odessa: Les gens sautent par les fenêtres, un homme les achève en bas... (vidéos)

Des vidéos passent à travers la censure. Elles proviennent de RT. Attention, elles sont choquantes.

 

.

Le système médiatique dénoncé par une journaliste RTL


dormez_bien_citoyen.jpgMICHEL COLLON : J'ai eu la chance de participer la semaine dernière à un débat assez extraordinaire. Avec unvieil ami Bernard Hennebert, dont j'apprécie depuis longtemps le travail pour la démocratisation et l'accès de tous à la culture. Mais aussi, et c'était nouveau, et même exceptionnel, avec une journaliste qui a travaillé 19 ans à RTL-TVI (équivalent belge de TF1). 

Avec un courage et une franchise remarquables, Nadia Bouria a témoigné sur base de son vécu (à partir de 29') : comment fonctionne la désinformation, quelles sont les cibles, journalistes sans formation, infos non vérifiées, bâclage des sources, info-marchandise : « Le but n'est pas de vous informer, mais de faire de l'argent ». Elle a aussi parlé des « relations quasi-incestueuses » entre le monde politique et les médias dans les reportages de guerre. 

J'ai été particulièrement ému d'entendre ce témoignage courageux. Nous nous rejoignons très fort, il me semble, Nadia qui a travaillé dans le système, et moi qui travaille hors de ce système pour développer une info indépendante. Même diagnostic en général : c'est un système dont la plupart des journalistes ne sont même pas conscients. Mais un système qui fait grand tort aux citoyens. 

Mon exposé (à partir de 47'15") rebondit sur cette analyse exceptionnelle de Nadia Bouria, en recherchant les causes des média-mensonges sur les guerres et du refus de tout débat et autocritique (exemples récents : Ukraine, Syrie dans la presse occidentale), et fait appel à... Albert Einstein pour expliquer le système médiatique et politique. 

Dans le dialogue qui a suivi, nous avons répondu à une jeune étudiante (le débat était organisé par une école de communication bruxelloise) demandant s'il était encore possible d'être journaliste, nous avons tous deux répondu que c'était un métier magnifique, mais à condition de pouvoir l'exercer de façon vraiment indépendante, et que là était le problème... 

L'ensemble de la vidéo n'est pas bref, c'est un fait, mais les questions du public s'avèrent fort intéressantes. Les réponses aussi, je crois, enfin à vous de voir... 

 


 

La désinformation dans les médias

http://www.michelcollon.info/Exceptionnel-une-journaliste-RTL.html?lang=fr

 

 

 

 

 Le labo néonazi de Kiev


..
.
.
Syrie : les fanfaronnades et les contre-vérités de Fabius (vidéo)
.
4 mai 2014

Le député Philippe Meunier (UMP) interpelle Laurent Fabius à propos de Kassab. Celui-ci lui donne raison sur les faits mais en impute la responsabilité à Washington et à Londres qui n’avaient pas voulu, comme l’aurait voulu Paris, ajouter la guerre à la guerre !

Le 30 avril, lors de la dernière séance des questions au gouvernement, le député du Rhône Philippe Meunier (UMP), en association avec Valérie Boyer, a interpellé le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius sur la situation des minorités chrétiennes persécutées par des islamistes venus de Turquie.

Regardez la vidéo

http://www.silviacattori.net/article5568.html

 

..

 

 

Appel de M. Alexander Rogers, Ukrainien se trouvant actuellement à l’Est de l’Ukraine.

 

Le 2 mai 2014, les autorités illégitimes de Kiev arrivées au pouvoir grâce à un coup d’état armé, ont montré au monde leur vrai visage ou plutôt leur grimace bestiale de néofascistes. Différents événements ont eu lieu simultanément dans plusieurs régions de l’Ukraine. Premièrement, c’est la soi-disant opération anti-terroriste connue de tous (terroriste en réalité et ayant pour but l’intimidation de la population du Sud-Est). L’armée, les services de sécurité (SBU) et les bandes illégales de mercenaires de l’extrême droite attaquent la population pacifique et les quelques volontaires d’autodéfense. Ils utilisent les hélicoptères, les blindés et l’artillerie lourde contre le peuple. On compte des dizaines de victimes de cette opération terroriste parmi la population et les volontaires d’auto-défense. Les blessés sont encore plus nombreux.

Nous voulons demander à la communauté internationale, qu’est-ce que c’est que ce “gouvernement démocratique” qui envoie son armée contre son peuple. L’argent des crédits de FMI accordés à la junte de Kiev servira-t-il à payer les assassinats de masse ? Deuxième point, l’assassinat atroce d’hommes et de femmes à Odessa, commis par les commandos de l’extrême droite avec l’accord tacite de la police et sous la surveillance directe du nouveau “gouverneur” nommé par Kiev (il était sur les lieux, les photos et les vidéos en témoignent). Environ cinq mille supporteurs radicaux ont été emmenés à Odessa de partout, certains par le train d’autres par le car. Ils ont apporté des boucliers, des bâtes, des fers à béton, du matériel pour les cocktails Molotov et quelques dizaines d’armes à feu. Environ 50 personnes ont été bloquées par les commandos armés très nombreux dans la Maison des Syndicats et brulées vifs. Ceux qui ont essayé de sauter pour échapper aux flammes ont été abattus ou battus à coup de pied. Une fois morts, on a profané leurs cadavres. Les enregistrements vidéo de ces atrocités ont provoqué la joie parmi les représentants du gouvernement et les activistes pro-gouvernementaux ainsi que de nombreux commentaires du genre “qu’est qu’ils brulent bien”. Si ce n’est pas le nazisme, qu’est que le nazisme pour vous ? En troisième lieu, à Kharkov les représentants de l’extrême droite ont reconnu leur responsabilité dans l’enlèvement de plusieurs “séparatistes” et ont déclaré que les opposants à la junte de Kiev continueront de disparaitre. Cette opération de terreur non dissimulée n’a rien de commun avec la démocratie, la liberté de parole, l’état de droit, la présomption d’innocence et autres valeurs humaines que les USA et l’Union Européenne prétendent défendre. En quatrième lieu, la liberté de parole et les médias honnêtes n’existent plus en Ukraine. Les reportages à la télévision sont brutalement censurés, soumis aux montages douteux et accompagnés de jugements de valeurs et de désinformation. L’accès aux médias ukrainiens est fermé aux personnes pensant autrement, elles sont poursuivies avec acharnement et même exterminées. Nous, les millions d’habitants du Sud-Est ukrainien, exigeons et demandons à la communauté internationale de l’aide pour arrêter l’effusion de sang mais également un procès ouvert pour la junte autoproclamée, ayant pris par la force le pouvoir dans notre pays. Leurs actions ont déjà mené à des centaines de morts et doivent être qualifiés de crime contre l’humanité. Nous appelons le monde à ne pas laisser renaitre le nazisme qui est en passe de revenir en Ukraine

 

https://www.facebook.com/alexandr.r…

 

 

Appel de M. Alexander Rogers, Ukrainien se trouvant actuellement à l’Est de l’Ukraine.

 

Crise Ukrainienne : Le grand bluff des sanctions économiques. Par Jean-Paul Pougala

.
par Thierry Meyssan

..

Flanqué du drapeau de l’Arabie Saoudite François Hollande prétend lutter contre le djihadisme en Syrie (Vidéo)
.
4 mai 2014

L’Arabie Saoudite, une référence pour François Hollande !


Une fois n’est pas coutume, le journaliste Olivier Ravanello commente sur i-Tele (*), sans mâcher ses mots, l’ahurissant discours prononcé par François Hollande le 22 avril 2014 à l’Institut du Monde Arabe (IMA). Le Président français prétend soudain vouloir lutter contre le djihadisme en Syrie ... alors que la France et l’Arabie Saoudite n’ont cessé de l’alimenter.


On peut voir le chef de l’État français, flanqué du drapeau de l’Arabie Saoudite, s’exprimer sur le plan qu’il entend mettre en place pour - après les avoir encouragés - "punir celles et ceux qui seraient tentés d’aller livrer des combats là où ils n’ont pas leur place" (comprenez : en Syrie). Il associe sans gêne à son plan l’Arabie Saoudite, qui, comme chacun sait, finance et arme les terroristes !
Il faut l’entendre pour y croire ! Silvia Cattori

 

(*) Vidéo

 

http://www.silviacattori.net/article5561.html

 

 


.

.

Ukraine : la CIA en sous-main ?

www.lepoint.fr
Un quotidien allemand affirme que des agents de la CIA et du FBI aideraient Kiev à mater l'insurrection pro-russe. Un scénario des plus vraisemblables.
.
UKRAINE / Jacques Sapir http://www.beewuz.com/jacques-sapir-crise-ukrainienne...
safe_image.php?d=AQDf7Vc9ALe-Z5WV&w=154&
www.beewuz.com
Le 6 mai, les nouveaux combats meurtriers dans l'Est ukrainien, à quelques semaines des élections présidentielles, et leurs impacts sur les marchés, o...
.

Rada/députés communistes expulsés : une atteinte à la démocratie (Moscou)
french.ruvr.ru
La décision d'expulser les députés communistes de la salle des séances de la Rada suprême (parlement ukrainien) constitue une violation grossière des principe
.
 
.
 

Ukraine: Washington tenterait d

Dossier Ukraine-Russie: Les faits,les coulisses. La mise à mort de la Russie

Ukraine :
Arrêter la logique des incendiaires


Meurtre d'un jeune étudiant ukrainien : nous ne resterons pas silencieux face à l'extrême-droite !

 

Sur le blog de Lucien PONS :

 

Après les évènements tragiques et insupportables qui se sont passés à Odessa le vendredi 2 mai, le matraquage ignoble de nos élites continue en boucle pour nous désigner le responsable de ces exactions : Les russes. On voudrait comme en 1914 préparer l’opinion à une guerre mondiale pour sauver ce capitalisme du désastre à la dérive, que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

Je crois qu’il nous faut se réapproprier cette maxime d’une grande sagesse : « Ceux qui oublient l’histoire sont condamnés à la revivre ».

 

En l’occurrence il convient de se rappeler les faits et de voir qui sont les personnes qui agissent au nom de l’état ukrainien.

1.   

 D Des troubles ont été fomentés à Kiev sous la haute main des EU et de l’UE (John Mc Cain, Victoria Nuland, Catherine Ashton, BHL, les ministres des affaires étrangères allemands et polonais, etc…), suite au refus de l’Ukraine de ratifier l’accord de libre-échange avec l’UE. La révolution orange n’ayant pas abouti aux résultats escomptés, la phase suivante s’est mise en place. Elle consiste à s’appuyer sur les groupes nazis, violents et racistes d’Ukraine (Svoboda et Pravi Sektor) pour installer l’insurrection et favoriser le coup d’état du 21 février 2014. Les nazis du parti Svoboda sont au gouvernement à des postes clef, n’en déplaise à monsieur Fabius.

2.       Les populations de l’est de l’Ukraine n’acceptant pas ce coup de force ont manifesté leur désapprobation devant le nouveau pouvoir.

3.       Pour organiser la chasse aux anti Maïdan et éradiquer la contestation, le n° 1 de la CIA est venu prodiguer ses conseils au gouvernement ukrainien actuel. Il est vraisemblable que des conseillers militaires occidentaux et otanesques soient venus avec lui pour coordonner la répression.

4.       Les décisions qui ont été prises semblent relever d’une pensée malade qui veut semer la terreur et l’horreur. Les commandos des nazis de Pravi Sektor sont détachés officiellement dans ces régions pour mater la protestation. L’armée intervient contre son peuple et bombarde des villes où la contestation a pris forme. Des armées privées (ex-blackwatter) sont également engagées dans ces zones où somme toute, la guerre n’est pas là. Il semblerait que des agitateurs autorisés fassent tout pour envenimer la situation, installer le chaos et la guerre civile, et peut-être provoquer un conflit avec la Russie.

5.       L’Otan est prêt à cette éventualité. La France a réintégré le commandement de l’Otan en 2008, depuis nous devenons des supplétifs zélés de ces guerres impérialistes. Que font trois navires de guerre français dans la mer noire ? Pour cela l’argent coule à flot alors que l’on prévoit 50 milliards d’économies. Cherchez l’erreur ! Que font les avions de combat français dans les pays baltes ?

6.       Le point de culminant de l’horreur et de la duplicité des occidentaux est sans aucune hésitation le massacre de la population dans la maison des syndicats le vendredi 2 mai,  par les hordes sauvages de Pravi Sektor.  Des civils non armés ont été exterminés sans pitié dans cette tragédie. Ils ont été enfermés dans cet immeuble, puis ont péri dans l’incendie de celui-ci. Les section spéciales nazies ont même empêché les camions de pompier d’arriver sur les lieux à temps, afin de sauver des vies. Vous savez certainement tout cela, et nombre d’informations circulent sur le net pour vous faire une opinion sur ce crime contre l’humanité. Le site d’Olivier Berruyer réalise un travail important d’information depuis le début de l’affaire ukrainienne. Beaucoup d’autres sites et blog informent sur ces faits. Nous sommes nombreux à être horrifiés devant le manque de réactivité des autorités françaises et des média de grand public en général. Heureusement que certains journalistes sauvent l’honneur de la profession en déchirant le voile du silence sur cette ignominie. Jack Dion pour Marianne ici, Daniel Schneidermann, un article du Point et quelques autres.

 

Mais des questions restent pour moi sans réponses et je les soumets à votre sagacité. Pourquoi le gouvernement de la République française et son ministre des affaires étrangères, ne dénoncent-ils pas énergiquement les nazis de Pravy Sektor ?

 

Pourquoi ne demandent-ils pas que les milices soient désarmées sur le champ, afin que les Ukrainiens puissent aller voter dans la sérénité?

 

Pourquoi ne demandent-ils pas que le parti nazi Svoboda soir exclu du gouvernement provisoire issu du coup d'état du 21 février 2014 ? Ces sinistres personnages, membres du gouvernement soutenu par l'EU et l'UE ont pour emblème la rune du loup qui n'est rien d'autre qu'une croix gammée corrigée.

 

Ils sont les sinistres descendants des ukrainiens nazis de la division DDASS Reich de triste mémoire, qui avaient brulé la population d'Oradour sur Glanes en 1944.

 

Comment peut-on rester indifférent à tout cela?

 

Comment Laurent Fabius peut-il affirmer qu'à sa connaissance il n'y a aucun nazi dans le gouvernement en Ukraine aujourd'hui? Selon ses propos, tout au plus « … Ils sont un peu plus à droite...".

 

Cet alignement servile sur la politique étasunienne du chaos, me révolte et me fait vomir. J'ai honte d'être représenté par ces hommes politiques qui ont perdu toute dignité. J'ai mal à la France.

 

En 2003, les partis de gauche, les syndicats, les associations et d'autres encore, avaient organisé de grandes manifestations contre la guerre en Irak, c'était notre honneur de nation civilisée qui était ainsi sauvé. Pourquoi aujourd'hui ces mêmes organisations ne réagissent-elles pas? J'aimerai comprendre pourquoi.

 

Nous avons accepté et soutenu tacitement la politique otannienne du pire en Libye et en Syrie. Nous avons armé et formé des djihadistes sanguinaires, pourquoi n'avons-nous pas réagi? J'aimerai comprendre.

 

Pour compléter ce message, un article d’Olivier Berruyer du 7 mai 2014 sur l’Ukraine, et une action du PRCF.

 

I.        [ACTION] Chronique de la haine ordinaire : Caroline Fourest ou le délire des Russes qui arrachent les yeux  ici

Voici un exemple. Le billet de Caroline Fourest du 6 mai sur l’Ukraine (lien original) sur France Inter, dans son émission “Le Monde selon Caroline Fourest” – un monde à part en effet :

 

Une pétition est en préparation, ce pourrait être une réaction massive et franche face à ce déni de réalité.

Voici un commentaire suite à cet article qui résume bien à mon sens la dynamique actuelle des maîtres du monde qui veulent anéantir les nations et les souverainetés populaires. Naomi Klein décrit cela dans son livre « La stratégie du choc ». Il me semble urgent d’ouvrir les yeux.

« En fait on est doublement en pleine période de tests:
On teste la privation et la paupérisation des grecs pour trouver le point extrême de ce que l’on peut infliger aux peuples en évitant l’explosion…
On habitue les peuples aux discours de droite (ça c’est fait), d’extrême droite (en cours) et quelques pointes de pure propagande nauséabonde pour voir la réaction, et au vu de celle-ci, il semble que l’on va pouvoir aller encore plus loin, dans l’abandon de la démocratie et les transferts de souveraineté. »

 

 

II.      Le PRCF propose également une action très intéressante,

Il s’agit d’une lettre à chaque député. EN PJ.

 

III.    Un article très intéressant paru dans « information Ouvrière ».

Lucien PONS
Sur son site :

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages