Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 23:30

 

David Pujadas

Communiqué : David Pujadas reçoit sa laisse d'or

samedi 3 juillet 2010

Le 30 juin 2010 vers 21 h 30, alors que le présentateur du journal télévisé de France 2 David Pujadas quittait les bureaux de France Télévisions, une délégation l’attend sur le trottoir pour lui remettre le trophée le plus convoité du Parti de la presse et de l’argent (PPA) : la Laisse d’or.

L’objet, composé d’un collier en métal robuste et d’une lanière en cuir véritable, avait été acheté le jour même dans une quincaillerie parisienne et enduit d’une fine mais alléchante couche de peinture dorée. Une boîte de cirage, une brosse et un plumeau multicolore doté, selon son fabricant, du pouvoir d’« attirer la poussière » complétaient la panoplie.

En décernant ce kit au présentateur du « 20 heures » de France 2, les organisateurs entendaient récompenser le « journaliste le plus servile », comme ils l’ont expliqué au Plan B, qui passait par là. Selon eux, Pujadas mérite la Laisse d’or pour son amour des euros (12 000 euros de salaire mensuel), sa haine des syndicalistes [1] et son dévouement pour les puissants, réaffirmé récemment dans le film culte de Denis Jeambar, Huit journalistes en colère« Le journalisme des bons sentiments, c’est aussi une bien-pensance. C’est l’idée que, par définition, le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l’entreprise, l’administré contre l’État, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective. En fait, c’est une sorte de dérive mal digérée de la défense de la veuve et de l’orphelin. » (Arte, 9.2.10), qui le montrait fustigeant la surmédiatisation des humbles :

La cérémonie fut brève mais solennelle. Au moment où le journaliste « en colère » s’apprête à enfourcher son scooter, le comité des fêtes surgit d’un arrêt de bus pour l’acclamer, le couvrir de confettis et lui enrouler sa laisse autour du cou (qu’il a fort bas). Le récipiendaire ne cache pas son émotion, laquelle redouble lorsque ses hôtes entreprennent de dorer intégralement son scooter en le vaporisant de peinture aérosol. « Vive le laquais du Siècle ! Vive le roi des laquais ! », exulte la foule en liesse, cependant que la monture du présentateur se métamorphose en carrosse royal (voir photo).

Sans doute intimidé par cette profusion d’hommages, et soucieux manifestement d’y convier les vigiles, David Pujadas prend alors ses jambes à son cou pour s’engouffrer dans l’immeuble de France Télévisions, où le sas de sécurité le retient une bonne trentaine de secondes, le temps pour l’assistance de se disperser dans la bonne humeur. On le verra ensuite donner l’ordre aux vigiles de recouvrir la selle plaquée or de son carrosse d’une bâche en plastique. Après quoi il grimpera dessus et quittera fièrement les lieux dans une explosion de dorures et de vrombissements.

David Pujadas n’a pas souhaité donner plus de retentissement à son embouffonnage. Mais que le public se rassure : les images de la scène figureront dans le prochain film de Pierre Carles…

Notes

[1] Exprimée notamment lors de son interview en direct de Xavier Mathieu, le porte-parole CGT des grévistes de l’usine Continental de Clairoix, le 21 avril 2009. Lire à ce propos « Des journaux télévisés face aux “violences” des salariés »http://www.acrimed.org/article3132.html. sur le site d’Acrimed,

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

A noter la réaction outrée de Bruno Roger-Petit dans le Post

BO

sabre au clair


Source : Le Plan B

 

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13989#13989

 

 

  • R-sistons à la désinformation


Dernier exemple du plus servile des journaleux:

Bravo les Zaméricains en Irak !!!!

par eva R-sistons:


L'Irak, vous connaissez ? Un million et demi de morts, quatre millions de réfugiés, des hordes de blessés, d'handicapés, de vies brisées, et un pays propulsé plusieurs siècles en arrière, divisé, exsangue: L'horreur absolue ! Merci les Anglo-Saxons ... et les Israéliens (leurs complices et muses).


Vu par David Pujadas, le valet du grand capital anglo-saxon et israélien (Journal de 20 h, 1.7.2010, FR2):


"The American Village", tête de pont américaine en Irak, au Kurdistan (reconnaissant !!!).


"Les Américains ont libéré l'Irak ! On aime l'Amérique ! On est ouvert à la concurrence ! L'environnement est favorable aux affaires !"

"C'est l'autre visage de l'Irak (avec les bienfaiteurs américains, sans doute !!!!), là-bas pas d'attentats et de violence..."


Du Grand Pujadas, de l'ignoble pur, de la propagande pour les criminels Anglo-Saxons et israéliens qui font du business en assassinant les peuples et en tuant les Etats, un sommet inégalé ! Oui, Pujadas est bien le plus servile laquais du grand capital apatride qui dévaste la planète ! Honte à lui ! Et ce misérable journaliste a une carte de presse ? Quel scandale !


Eva R-sistons à l'INTOLERABLE de cette chaîne servile entre toutes

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Connivences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages