Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 01:10



Lettre ouverte aux dirigeants
des Grands Médias,
par Eva R-sistons :


Madame, Monsieur,

Vous pouvez vous regarder dans la glace, le soir ?

Vous êtes fier(e) du travail accompli, de la manière dont vous transmettez l'information ? Vous n'avez pas le sentiment de trahir votre fonction ? Vos engagements ? La déontologie ?

Qu'attendez-vous pour dire non à l'intolérable ? Vous ne voyez donc pas que notre pays dit démocratique se vautre dans l'infâme, devient une république bananière ? Vous êtes aveugle au point d'ignorer que nos médias sont devenus comme dans l'Italie de Berlusconi, serviles, complaisants, mensongers ?

Plus de débats authentiques, mais seulement orientés, pour faire de la propagande en faveur du gouvernement, du libéralisme, de la guerre, de l'Occident et de ses injustices ! Des invités qui se ressemblent tous, ayant une parole identique, libérale, obséquieuse vis-à-vis des néo-cons criminels,  flatteuse à l'égard du pouvoir et de ses courtisans, de Strauss-Kahn à B H Lévy, en passant par les marionnettes au service de Washington, au Pakistan, en Afghanistan, en Irak, en Georgie, en Ukraine, en Colombie...



Encore aujourd'hui, la pire émission de "débat", C dans l'Air, s'est servi du sujet sur Martine Aubry, comme prétexte pour discréditer la gauche, du début à la fin ! C'est une imposture, c'est caricatural !

Quelques mots, entre autres : Les éléphants incarnent "l'échec", Martine Aubry a "une vision archaïque, autoritaire, elle a un problème d'image à gérer", "ceux qui ont cru en Ségolène Royal sont déçus", le PS "n'est pas un parti de gouvernement, il n' a pas d'équipe, pas de programme, pas de projet, pas d'électorat populaire...". N'en rajoutez pas ! La coupe est pleine, la coupe de l'infâmie déborde ! Par la faute de tous ces faux journalistes, la France est ravalée au rang des pires Etats ! Mais vous n'avez pas  honte de tolérer tout ça, pire encore, de favoriser une telle mascarade, réellement stalinienne ?

Jamais une critique de Sarkozy, la moindre vélléité de réprobation  de sa politique est interrompue, on dévie le sujet... sur les prétendus problèmes de la gauche, outrageusement grossis, déformés !

Le temps d'antenne ne compte pas : Les séquences présentées sont choisies de telle sorte que Sarkozy, et son gouvernement, sont montrés sous leur meilleur jour, la moindre de leurs paroles est soigneusement mise en valeur, tout embryon de critique est écarté ! Et c'est toujours le détail signifiant qui est choisi... L'opposition n'a pas droit à ces égards ! Vos journalistes s'étendent sur des détails insignifiants, sans intérêt, et surtout dénués de critiques à l'égard du Pouvoir !

Les écrans ont été vidés de tous les sujets qui peuvent inciter à réfléchir, à la place sont diffusés des jeux stupides et des séries américaines abêtissantes ! Où sont les grands reportages d'antan sur les souffrances des Palestiniens, les dirigeants conservateurs américains, les graves problèmes de société ? Remplacés par de la télé-réalité (soi-disant), des shows futiles, des documents-people qui font rêver et détournent l'attention, des châteaux en France ou en Espagne, des voyages dépaysants, des racines et des ailes fastueuses ! Ou par de pseudo-documents  qui sont censés faire le point sur les grands événements, comme ceux de Duquesne sur la 2, et qui en réalité masquent les vrais problèmes et font le lit du libéralisme !





Silence assourdissant sur toute la casse sociale ou de l'indépendance de la France, mais par contre des projecteurs braqués sur les faits-d'armes réels ou surtout supposés, du Président, ou encore sur les péripéties de la princesse captive en Colombie ! Et mensonges éhontés sur la Yougoslavie, le Vénézuela, Cuba, le Tibet, la guerre de Georgie ! Sans parler de la propagande quotidienne, et scandaleuse, contre la Chine, la Russie, ou  les pays Arabes !

Et que dire des invités ? Un défilé permanent des mêmes, faux intellectuels et vrais courtisans du pouvoir, stars yé-yé et "bien pensantes", sondeurs au service de la caste militaro-financière, libéraux bon teint ou faussement de gauche, philosophes au service de l'Occident usraélien, romanciers reptiles ou bo-bo, animateurs bling-bling...

Quant au communautarisme, il règne en maître ! Fini, le pluralisme ! Fr2, par exemple, nous sert dès le matin critique littéraire (Monique Atlan, qui prêche, quelle honte, pour la guerre contre l'Iran !), animatrices météo ou pour parler de sujets de société, journalistes.... coulés dans le même moule, la même idéologie, les mêmes obsessions ! Ce n'est plus de l'animation ou de l'information, c'est de la désinformation à pleine dose, partisane, scandaleuse ! Comment peut-on oser confier le secteur presque complet des médias aux mêmes personnes, qui n'aiment pas la France et prêchent pour leur paroisse ? C'est une imposture, à dénoncer sans cesse !  J'ai honte de vivre dans ce pays, ravalé au rang de dictature (d'un clan au service d'intérêts étrangers) !

http://laplote.over-blog.fr

Nous voulons une information libre, plurielle, qui traite des graves problèmes (guerre en préparation, casse sociale, danger des multinationales notamment du secteur de la Santé...), des grands enjeux (stratégies du chaos; dangers liés au néoconservatisme évangéliste et néo-sioniste; lois liberticides; impérialisme de l'Occident, et non de la Russie comme encore ce soir Arte voulait nous le faire croire !) ! Assez de mensonges, de falsifications, de débats tronqués, d'interwiews malhonnêtes, de communautarisme, de silence sur les vrais problèmes qui menacent l'humanité ! Car ce n'est pas Al Quaïda, fruit de l'imagination de stratèges machiavéliques, que nous devons craindre, ou la Russie, ou la Chine, mais le néo-libéralisme et l'Occident dominé par Washington !

Au fait, à quand un débat honnête sur le 11 septembre ? Une information digne de ce nom doit le favoriser !

Vous attendez quoi, un nouveau 1789 qui vous enverra devant un Tribunal des peuples excédés ? Et au mieux en prison, au pire face à la colère des citoyens excédés, révulsés par tant de mépris de leur vie, de leurs intérêts ?  

Savez-vous que votre comportement est criminel ? Oui, criminel ! Parce qu'en nous dressant, par exemple, à longueur d'informations contre les Russes ou les Iraniens, vous nous conduisez tous à la boucherie dont évidemment vous vous protégerez avec vos amis haut placés ! Et c'est ignoble ! Vous êtes là pour servir l'information, pas pour nous précipiter vers l'horreur de la mondialisation ultra-libérale ou de la guerre ! 




Celui qui sème le vent récolte la tempête. Vous l'aurez mérité. On ne regrettera pas les faux journalistes que vous êtes, et les vrais serviteurs du grand désordre planétaire si préjudiciable aux peuples.
Honte à vous ! Les citoyens ouvrent les yeux, ils en ont assez d'être trompés, ils sont en colère !

Eva, journaliste. Attachée à la vérité, quoiqu'il en coûte.  Et indépendante de tout parti, clan, pouvoir. Qui s'est toujours montrée digne de sa carte de presse, elle ! Comme tant d'autres, Michel Collon, Thierry Meyssan, Olivier Bonnet....

TAGS :  Médias, FR2, C dans l'Air, Sarkozy, Chine, Russie, Israêl, Etats-Unis, Washington, Palestiniens, 11 septembre, Thierry Meyssan, Olivier Bonnet, Michel Collon, mondialisation, Occident, néo-libéralisme, néoconservatisme, Arabes,  néo-sionisme, communautarisme, lois libertifices, dictature, démocratie, Georgie, Arte, Al Quaïda, Monique Atlan, Arte, Tibet, Yougoslavie, people, bling-bling, Espagne, France, des Racines et des Ailes, PS, Gauche, Ségolène Royal, Martine Aubry, Ukraine, Pakistan, Afghanistan, Irak, Iran, Colombie, libéraux, B.H. Lévy, Strauss-Kahn, Italie, Berlusconi...





Les journalistes
au service de l’argent


CARTAGENA & BRIATTE
 

On sait maintenant, grâce aux révélations issues de l’enquête de la Commission Church du Sénat Américain en 1975 et à la publication de documents officiels et confidentiels à la fin du gouvernement Clinton, que les journaux d’opposition à Allende –en particulier El Mercurio-, ont été généreusement financés par Washington par le biais de la CIA.

Pendant longtemps la dénonciation qu’en faisaient les démocrates a été traitée comme une campagne menée par les marxistes.

Des journaux, stipendiés par les Etats-Unis, ont non seulement contribué à la chute du gouvernement d’Allende mais, plus tard, participé à la politique systématique d’extermination menée par la dictature de Pinochet.

L’opération de presse la plus macabre reste l’Opération Colombo. En 1975 une liste de 119 militants disparus chiliens fut publiée dans plusieurs pays, les présentant comme les victimes de purges et de règlements de comptes des partis de gauche.

Au mois de mars 2006, le Collège des Journalistes du Chili a prononcé des condamnations à l’encontre de professionnels ayant participé à cette opération. C’est ainsi qu’ont été punis les ex-directeurs de quotidiens René Silva Espejo (décédé) de « El Mercurio », Mario Carneyro (décédé) de « La Segunda », Alberto Guerrero Espinoza de « La Tercera », Fernando Diaz Palma de « Las Ultimas Noticias ». Ce dernier présente comme circonstance aggravante le fait qu’à l’époque il assurait la Présidence du Collège des Journalistes. Et la simple journaliste Beatriz Undurraga Gomez a aussi été sanctionnée.

En juin 2008, ce même Collège a réuni les familles des 125 victimes de la dictature mortes et disparues dans le cadre des opérations dénommées « Colombo » et « Rinconada de Maipu » et leur a présenté ses excuses pour le comportement de certains de ses membres.

En même temps, il a sanctionné les journalistes Claudio Sánchez de Canal 13, Julio López Blanco, Vicente Pérez, Manfredo Mayol et Roberto Araya de Télévision Nationale (TVN), la chaîne de l’Etat, pour leurs implications dans ces opérations d’intelligence.



Cependant, lorsqu’un crime est commis, on n’est pas moins coupable pour être journaliste. Ainsi, les familles des victimes ont porté plainte contre cinq d’entre eux. Claudio Sánchez, Julio López Blanco, Manfredo Mayol, Roberto Araya et Vicente Pérez devraient donc répondre de délits d’homicide qualifié, de tortures et d’association illicite. Rappelons qu’ils pointaient dans les services de Pinochet. On ne saura jamais s’ils n’étaient que des fascistes motivés par l’aspect financier. Par ailleurs, Roberto Araya qui a reconnu avoir participé comme spectateur aux tortures infligées à des militants de gauche, a déjà été mis en cause dans un procès pour crimes contre l’humanité au Chili.

Le Président du Collège des Journalistes, Luis Conejeros lui-même, a manifesté sa préoccupation devant la décision des familles des victimes de porter plainte contre ses collègues car il considère que leurs actes sont de nature purement professionnelle. D’après lui nier, dissimuler et justifier des crimes de lèse-humanité constitue tout au plus une mauvaise pratique, mais jamais un délit passible de condamnation.

Rappelons que Conejeros a publiquement appelé, en octobre 2007, au boycott du journal des communistes « El Siglo », lors d’un conflit qui opposait la direction de ce journal à certains de ses prestataires contractuels.

L’anticommunisme, substrat essentiel pour de tels agissements, peut aussi encourager d’autres attitudes équivoques dont les motivations sont tout autant inavouables. Chassez le naturel, il revient au galop, surtout quand les anticommunistes se déguisent en démocrates.

En France, pendant tout le temps que les dénonciations et les preuves s’accumulaient sur le financement nord-américain de l’ONG Reporters sans Frontières (RSF), son président, Robert Ménard, s’est défendu en niant les faits et prétendant que ses accusateurs menaient une campagne communiste contre lui.


 En France, c'est plus libre :

http://laplote.over-blog.fr  


Robert Ménard est effectivement financé par la National Endowment for Democracy (NED) qui dépend de Washington et il a empoché 100.000 dollars de Taipei juste avant le déclenchement de la campagne contre la Chine à l’occasion des Jeux Olympiques de Pékin.

 

La justification des crimes commis par la politique américaine à travers le monde constitue un domaine où « Bob » Ménard excelle. En effet, Ménard a disculpé systématiquement l’armée américaine des crimes commis à Bagdad contre des journalistes. De même il a justifié le coup d’Etat contre Chavez au Venezuela en 2002. Mais le domaine où Ménard se montre le plus obsédé est dans la justification de toutes les agressions américaines contre Cuba, au point de participer lui-même au financement des « journalistes » cubains qui contribuent à mettre en pratique la politique de déstabilisation du pays prônée par la Maison Blanche.

Est-ce qu’un journaliste qui met ses compétences au service d’un crime contre l’humanité, soit en y participant, soit en le couvrant ou en le justifiant, est moins coupable que le criminel lui-même ?

J.C. Cartagena et N. Briatte

http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7067




Avec Eva,  R-sistons !

Spécial Résistance en marche :
Armes de persuasion massive. A relayer !
http://r-sistons.over-blog.com/article-22321751.html

Parution spécial Occident prédateur et militaro-financier
http://r-sistons.over-blog.com/article-22259480.html

Refusons le clash de civilisations pour masquer
la faillite libérale
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/article-22348806.html

Le village du bonheur et la planète du malheur
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive-day/20080309


Les médias commerciaux se déchaînent contre les nouveaux décrets-lois de Chavez
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7040


Lorsque la télévision donne la parole :

Aujourd’hui, la télévision occupe le temps libre des citoyens, laisse à croire au libre-arbitre, mais finalement fabrique un étonnant formatage pour une société ultra-libérale. Le bonheur se révèle dans la consommation et la subjectivité devient règle. Il existe pourtant d’autres pratiques pour que ce média apporte tout autre chose. Le Venezuela s’attelle à cette tâche et y réussit pour la plus grande satisfaction de ses téléspectateurs qui en sont également les acteurs

Une autre télévision existe pourtant ailleurs. Le Venezuela travaille à cela. En 2000, Hugo Chavez, président actuel, élu en 1998, rend légaux les organes de communication locaux et leur donne droit à l’expression. Le ministère de l’Information et de la Communication prononce une loi de responsabilité sociale des médias, avec des règles éthiques, déontologiques face aux dérives des médias privés.

Pour rompre avec les pratiques traditionnelles journalistiques – qui reproduisent et favorisent la logique de présentation, qui prive le peuple de toute participation –, pour être le contraire de l’information passive, pour fabriquer une « chaîne du continent », le gouvernement met à disposition des populations, cinéastes, réalisateurs et distributeurs des canaux hertziens, où l’indépendance est totale en matière d’information. La production devient collective, en rupture avec les oligopoles qui s’accaparent la communication. Un tel système encourage les communautés les moins organisées à faire leur propre information par des cellules locales de production. La caméra est donnée – véritable fusil pour recouvrer la vue. La notion de temps dans l’information est revisitée, un nouveau journalisme revit.

Télévision participative.

Cette nouvelle télévision ouvre un canal d’information entre le peuple et Chavez, qu’il reprend dans son émission Alo Presidente – émission hebdomadaire diffusée tous les dimanches sur la chaîne Canal 8 –, et qui oriente l’agenda ministériel. Un « contraloria social » – « inspecteur social » – s’installe, efficace et constructif. L’objectif : une éducation citoyenne, collective et individuelle, pour aboutir à une société consciente, critique et participative.

Ouverture

Catia TV sera l’exemple de cette ouverture dans le pays. Initiée par Blanca Eekhout en 1990, cette télé communautaire est une chaîne de quartier émettant dans les « barrios » ouest de Caracas. Son message : « No vea televisión, hágala » – « Ne regardez pas la télévision, faites-la ! ». En décembre 2000, Catia TV obtient sa licence grâce à la loi organique sur les télécommunications, sans aucune condition politique ou idéologique exigée à son lancement. Son indépendance est totale et à tous les niveaux. Parce qu’il n’y a pas de liberté d’expression sans moyens de communication, Catia TV défend une télévision intelligente, l’antidote aux formats imposés. « Se demander où est le besoin pour y donner la réplique » symbolise l’action et le travail de la chaîne. La télévision donne enfin la parole. Catia TV, qui informera sur la réalité du coup d’Etat du 11 avril 2002 et qui sera un facteur important de son échec, sera brutalement fermée en 2003 par Alfredo Peña – maire du district fédéral de Caracas et ex-journaliste, farouche opposant au gouvernement. En cadenassant son transmetteur, en confisquant son matériel, Peña privera les communautés populaires du droit de s’exprimer et d’informer de façon indépendante. Catia TV reprendra ses droits grâce à la Commission nationale des télécommunications, seul organe disposant d’un contrôle sur les médias alternatifs. Catia TV émet aujourd’hui quotidiennement de 10 h à minuit.

Vive TV a la dimension d’un projet politique, culturel, pluraliste et participatif, critique et sans propagande. L’intention : donner la parole au peuple dans son contenu comme dans son fonctionnement. Son slogan : « Te gustara saber » – « Tu aimeras savoir ». Ainsi, les protagonistes sont les membres de la communauté,
le citoyen, tous ces vénézuéliens invisibles dans un monde où les médias dominent la culture et le monopole du message.

à la question de Blanca : « Quelle est notre marge d’autonomie ? », Chavez répondra : « J’ai besoin de critiques, mais si l’une d’elles pouvait faire tomber le gouvernement, prévenez-moi une heure avant ».

Dans ce média, les pratiques de travail et les relations sociales à l’intérieur sont hors du commun. Ici, la hiérarchie est horizontale, la considération et le respect de chacun essentiels

Vive TV se fait aussi l’écho des radios communautaires locales
,

D’autres modèles existent. Celui de TeleSur, lancée en juillet 2005 à l’initiative du Président vénézuélien Hugo Chávez. En partenariat avec l’Argentine, l’Uruguay et Cuba, l’objectif est de permettre aux habitants de l’Amérique latine d’avoir un média défendant « leurs propres valeurs, divulguant leur propre image, débattant de leurs idées et diffusant leurs propres programmes, de façon libre et égale ».

Promotion de la culture et de l’éducation s’opposant à une télévision commerciale, portes ouvertes aux producteurs indépendants.

De par une démocratisation et une socialisation de la communication, l’intégration solidaire des peuples à celle-ci, l’appropriation et la régionalisation populaire participative, et la libéralisation du langage, les résultats sont époustouflants.

Alors que Paulo A. Paranagua écrit dans Le Monde que les paysans latinos sont des illettrés, la seule répartie possible à ce petit journaliste aliéné sera la pertinente remarque de Hugo Chavez : « La domination n’est jamais aussi parfaite que lorsque les dominés pensent comme les dominants ».

Muriel KNEZEK
pour Le Grand Soir
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6725

De la corruption
de la presse...

Confessions d’un journaliste qui en a croqué... un tout petit peu, et qui en a vu d’autres se gaver autour de lui. Ou comment, en quelques anecdotes vécues, vous dégoûter à jamais... d’un métier dont vous aviez la vocation.
http://novovision.fr/?De-la-corruption-de-la-presse


C O M M E N T A I R E S   :    I C I

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Comme toi je hais... la haine, et le choc de civilisations !
Humanistes nous sommes - une espèce en voie de disparition?

Bien à toi Eva
Répondre
M
Moi aussi pour lever toute ambiguïté, il y a quelques jours j'ai répondu sur son blog à celui qui t'avais mis un com. selon lequel jamais la presse n'avait été aussi libre que sous Sarko : je lui ai répondu et j'ai ajouté en citant les noms de Ménuhin,Chomsky,Klein,Morin,...ET EN DISANT QUE J'EMBRASSAIS LEURS MAINS ET QU'ILS ET ELLES ETAIENT LA MEILLEURE PART DE L'HUMANITE ET JE PENSE CE QUE JE DIS.MES CRITIQUES NE S'ADRESSENT QU'A CEUX QUI SEMENT LA HAINE ET POUSSENT AU CONFLIT DES CIVILISATIONS ET JE TE FAIS UNE CONFIDENCE MON NOM AURAIT DES ORIGINES IDENTIQUES A CELLES DE TA MERE.
Répondre
E
Nos médias ? C'est dramatique. CHABOT cire les chaussures de Sarkozy. Elle lui a offert trois heures d'antenne la veille du décomptage des temps d'antenne avant les élections ! C'est inadmissible !

Quant à ATLAN, la pire de toutes, je crois que ses interviews passent aussi le matin. Quand je vois sa tête, j'ai envie d'éteindre la télé. Pour moi, physiquement, c'est un repoussoir. Elle est horriblement laide, antipathique, sinistre. Elle me glace. Il y a tant de charmantes présentatrices, capables et souriantes, aimables ! Ca sent le favoritisme (de clan), sinon elle ne passerait jamais au premier plan de la télé PUBLIQUE... (avec nos sous. Les esprits PARTISANS devraient être exclus des écrans publics)...

ATLAN appelle à la guerre (nucléaire, mondiale donc) contre l'Iran, elle préside une association dans ce sens (voir R-sistons :
http://r-sistons.over-blog.com ). On ne devrait jamais tolérer une femme pareille sur une chaîne PUBLIQUE ! C'est un scandale !

Moi écrivain je déclinerai officiellement toute invitation à son émision. En claironnant pourquoi. Je ne m'aplatis pas devant le pouvoir, l'argent, etc. La tête haute, la conscience en paix. Ras-le-bol de ceux qui "se prostituent" pour passer quelques instants à la télévision, ras-le-bol de ceux qui vendent leur âme au diable pour qu'on parle d'eux !

En acceptant l'invitation de Monique ATLAN, on est donc en fait indirectement COMPLICE d'une politique militaro-financière, belliciste, celle de Washington, qui asservit (par les régressions sociales et les privations de souveraineté des Etats) et tue les peuples (par les guerres! Et si l'on suit Atlan dans sa logique, ce seront des morts, des blessés, des handicapés, des vies brisées, des veuves, des mères éplorées, des enfances bousillées, des ruines... à la pelle, en masse, par millions , pour défendre les intérêts de pays étrangers et ceux des multinationales transnationales !), avec la guerre contre l'IRAN PRELUDE à un CHOC de CIVILISATONS que je dénonce sur mon blog de paix et de dialogue "http://eva-communion-civilisations.over-blog.com").

Est-ce qu'on doit confier l'animation d'émissions sur une chaîne publique à des personnes ouvertement pro-guerres criminelles, impérialistes, de domination, à des personnes au service d'intérêts étrangers, entre autres par leurs choix (bellicites, de guerre) ?

Atlan est le porte-parole d'une cause (elle est, donc, pour la guerre contre l'Iran, guerre d'attaque d'un pays, et non défensive) contraire aux intérêts des peuples, elle ne doit pas animer une émission sur une chaîne publique !

Je pose là une grave question ! Il faut y répondre clairement !

bien à toi eva

Pour lever toute ambiguité, j'ai en partie (par ma mère russe) les mêmes origines qu'Atlan. Mais je suis journaliste, indépendante, libre ! Comme devraient l'être TOUS les journalistes ! t je défendrai toujours le PLURALISME !
Répondre
M
Gracias Eva! Atlan travaille-t-elle à télé matin ? si oui, le sieur"Leymergie" est un esthète dans l'art de choisir ses collabos, mais rassurez-vous, le mérite n'y a aucune part mais la "famille" si.
Cdans l'air est un torchon atlantiste avec le gluant Calvi.Quant au ménard que j'ai eu le plaisir de "lessiver" deux fois déjà,je sens que ce faux jeton dangereux va avoir droit à une deuxième couche.Ils ont confisqué les médias et la tv en particulier.Quant à la politique du grand Sâr , elle est présenté par l'expression "plan de modernisation de l'économie" alors qu'il s'agit d'un retour au 19ème siècle.Et la Arlette Chabot qui fait la bise au petit dépensier le jour du débat entre Ségolène et lui : c'est scandaleux ! De toute façon pour savoir si quelqu'un est valable, il faut regarder s'ils en disent du mal! Alors vive Chavez. Au fait ménard appartient à la confrérie tu t'en serais doutée.
Bonne journée Eva.
Répondre

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages