Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 22:49

 

Gaza-et-terrorisme-israel.jpg

 

 

Mon dernier tweet :

Israël ment: Il vise TOUT, la preuve Ecoles refuges de l'ONU, Hôpitaux (où on soigne les blessés) même le PRINCIPAL, Centre Presse pouvant être témoin des crimes.


  • GAZA - 28 juillet 2014 - BFM ment pour justifier un futur bombardement d’hôpital par Israël !

    28 juillet, par anonyme

    Sur BFM, dans la nuit du 27 au 28 juillet 2014, ils ont osé prétendre que le Hamas s’était caché dans un hôpital et que MSF avait peur qu’en conséquence l’hôpital soit bombardé par Israël.

    Pour commencer, ce ne serait pas une excuse acceptable.

    Et pour finir, il faut mesurer la valeur de cette assertion de BFM à ce qu’il s’est passé pendant les bombardements israéliens à Gaza en 2009.

    Le 15 janvier 2009, Israël choisit de bombarder le quartier général de l’organisation des Nations Unies où s’étaient réfugiés des centaines de Palestiniens. Israël a choisi de bombarder aussi un hôpital pour empêcher les blessés d’être soignés, et Israël a bien sûr bombardé le centre des médias afin de dire aux journalistes de ne pas témoigner du crime contre l’humanité qu’il était en train de commettre.

    À chaque fois Israël a "justifié" ces bombardements en prétendant qu’il y avait des combattants du Hamas dans ces lieux. Mais, à chaque fois cela a été démenti par les gens qui y travaillaient. L’article donne accès aux témoignages-vidéos de ces personnes, enregistrés à la télévision française lors de divers journaux télévisés du 15 janvier 2009.

    Par conséquent, Israël ment quand il prétend que c’est parce que le Hamas se sert de la population comme "bouclier humain" qu’il y a autant de victimes civiles ; et, cette nuit, BFM a propagé les mensonges israéliens en France !

 

Sur ce blog,

 

  • Chicago - la plus grande manifestation de solidarité avec Gaza dans l’histoire américaine

    28 juillet, par anonyme

    Gaza-Chicago_28juillet2014.jpg

    L’Alliance pour la Justice en Palestine a annoncé, selon le leader Rafiq Jaber Shouaibi, que les manifestations se poursuivent réclamant la fin de l’agression sioniste et appelant à répondre aux conditions de tous les palestiniens, y compris la levée du siège sur Gaza et la mise en place d’un aéroport et d’un port permettant la liberté de circulation et de commerce pour les palestiniens et la libération des prisonniers ainsi que d’autres conditions.

    Shouaibi a considéré que ces manifestations visent à arrêter l’agression et mettent l’accent sur la responsabilité des États-Unis dans les crimes commis par "Israël" contre les civils et les enfants palestiniens.

    De son coté, le leader de la coalition Ghassan Barakat a affirmé que la subvention financière fournie par l’armée américaine à Israël d’un montant d’environ un quart de milliard de dollars conduira à plus de protestations et de manifestations dans les rues.

    Cliquer ici pour l’article et les commentaires

 

Suite articles actualité,

 

http://mai68.org/spip

 

 

Réacteurs nucléaires, ports, villes et avion israéliens, visés par la résistance
L’équipe du site

reacteur_soreq.jpg

Les brigades al-Qods, branche armée du jihad islamique, ont annoncé avoir bombardé ce vendredi soir pour la première fois le réacteur nucléaire de Soreq situé au sud de Tel Aviv à l’aide d’un missile de type Boraq 70. Dans un communiqué, les brigades al-Qods ont aussi affirmé avoir bombardé le port stratégique d’Ashdod avec un missile Grad.

Un avion israélien directement visé

combattant_missile.jpgPar ailleurs, les brigades Ezzedine el-Qassam, branche armée du Hamas, ont directement visé ce vendredi un avion militaire israélien dans l’espace de Gaza. Des unités de l’armée de la défense antiaérienne appartenant au Hamas ont frappé un avion F15 alors qu’il menait un raid contre la ville de Gaza. L’avion a été directement visé et a pris feu, confirment le Hamas.

C’est la deuxième fois que ces brigades frappent un avion israélien depuis le début de l’offensive contre Gaza.

soldats_tues.jpgTrois missiles ce soir sur Tel Aviv

Les brigades al-Qassam ont bombardé ce vendredi soir la ville de Tel Aviv à l’aide de trois missiles de type M75. Des sources israéliennes ont indiqué que les sirènes ont retenti dans la ville de Tel Aviv.

Soldate capturée ?

Des médias arabes ont rapporté une information sur la capture par les factions de résistance de la soldate israélienne Tania P., portant le numéro 5988155 de la brigade Golani, l’une des plus équipées parmi l’armée israélienne. Selon le site d’information Qabas, les brigades de résistance auraient capturé deux soldats.

59 soldats israéliens tués

Les brigades Ezzedine el-Qassam ont confirmé la mort de plus de 59 soldats israéliens et détruit 44 jeeps et chars blindés depuis le début de l’offensive sur Gaza. Plus de 300 autres soldats israéliens ont été blessés.

Un char Merkava détruit

Par ailleurs, l’armée israélienne a reconnu la mort d’un soldat ce vendredi matin au nord de Gaza, fournissant un bilan de 33 soldats morts dans les combats à Gaza.

Le Hamas revendique des tirs contre l'aéroport de Tel-Aviv

ben-gurion-airport.jpgPar ailleurs, la résistance palestinienne a poursuivi les tirs des missiles et des roquettes contre les colonies et les villes occupées.   Plusieurs missiles ont été tirés sur Tel Aviv et sa région.

Trois des tirs ont été revendiqués par le Hamas qui a revendiqué les tirs des missiles de type Fajr 5 et M75 contre l'aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv.

Il est à noter que le trafic aérien international y reste perturbé après la chute d'une roquette à proximité mardi dernier.
 

Opération « Briser le blocus »

saraya5.jpgPour leur part, les brigades AlQuds, branche armée du Jihad islamique, ont lancé jeudi soir une nouvelle opération baptisée « Briser le blocus », en riposte aux massacres israéliens à Gaza.

115 missiles et roquettes ont été tirés dans le cadre de cette opération contre les colonies israéliennes et les villes occupées, dont Tel Aviv, Eshdod, Beesheva, Ashkelon et autres…

Les médias israéliens ont fait état de 13 colons blessés et des dégâts matériels dans les colonies proches de Gaza.
 

Yediot Aharonot: "Israël a subi une défaite cuisante"

soldatisr.jpgCôté israélien, le célèbre analyste du quotidien Yediot Aharonot, Shimon Shiffer a évoqué une "défaite cuisante de l'armée israélienne à Gaza".

Selon Shiffer, "le Jihad islamique et le Hamas ont fait preuve d'une étrange résistance depuis le début de cette offensive. La guerre est régi par le principe de surprise, ce qui nous coutent davantage de soldats et nous poussent à poursuivre notre offensive, une offensive qui n'a atteint aucun de ses objectifs"!

"L'initiative de guerre est entre les mains du Hamas et du Jihad", a-t-il regretté.  

Pour sa part, Ron Ben Yashai, expert militaire de ce même journal indique :"dès les premiers jours de l'offensive contre Gaza, l'armée israélienne a perdu plusieurs de ses hauts officiers qui dirigent les forces d’élite. Il s’agit d’un coup difficilement réparable"!

Et d’ajouter : "Depuis le début de la guerre nous avons largué 120 tonnes de bombe sur Gaza. Mais rien n'a changé et notre armée continue à faire l'objet d'attaques palestiniennes".
 

La brigade Golani de nouveau ébranlé

golani.jpgLes médias israéliens, dont Arutz Sheva et Times of Israël ont affirmé que le commandant du 12eme régiment de la brigade Golani a été grièvement blessé.

Le commandant en question dont l'identité n’a pas été révélée en raison de la censure très stricte imposée aux médias israéliens aurait été blessé dans l'explosion d'un tunnel piégé par les résistants à Gaza.

Ce commandant était en charge des opérations d'espionnage au sein de la brigade Golani, une unité d’élite de l'armée sioniste.

Cette force d’élite s'est montrée particulièrement vulnérable depuis le début de l’incursion terrestre à Gaza, surtout après la mort de 13 de ses soldats dont son commandant Ghassan Alien et son adjoint Roi.
 

Purge au sein de l'armée sioniste

tsahal2.jpgPar ailleurs, l’armée sioniste a annoncé avoir arrêté plusieurs soldats et colons israéliens pour avoir révélé au grand public et via les réseaux sociaux le bilan réel des morts et des blessés au sein de l'armée d’occupation israélienne à Gaza.

Une semaine après le début de l'offensive terrestre, « Israël »  n’a reconnu que 32 morts dans les rangs de son armée.  

Certains israéliens ont annoncé avoir reçu la nouvelle de la mort de leurs proches via WhatsApp.

L’armée sioniste est allée encore plus loin dans la censure, en confisquant les portables des soldats israéliens. L’armée a affirmé dans un communiqué l'arrestation de plusieurs soldats pour avoir informé la famille d'un officier et d'un soldat de leur mort. "Ces informations ne doivent pas fuiter puisqu' « Israël » se trouve dans un état sensible".

L'armée d’occupation a en outre autorisé à la publication l'information sur la mort d’un sergent-chef de réserve Yaïr Ashkenazy tué durant la nuit dans les combats avec la Résistance à Gaza.

Victimes palestiniennes

gaza17.jpgAu 19ème jour de l’agression israélienne contre Gaza, le bilan des victimes palestiniennes n’a cessé de grimper.

Une vingtaine de civils, dont une femme enceinte et un enfant sont tombés en martyrs et plus d’une centaine d’autres ont été blessés par les raids israéliens qui ont frappé jeudi soir et vendredi Gaza, portant à  828 le nombre des martyrs et à plus de 5300 les blessés.

Selon notre correspondant, les médecins ont réussi à sauver la vie du bébé de Chaymaa, la femme enceinte qui a été tuée.

AbouAhmad.jpgLe porte-parole des brigades AlQods, Salah abou Hassanein alias Abou Ahmad est en outre tombé en martyre avec son enfant de 15 ans suite à un raid israélien contre son domicile à Rafah.

gaza18.jpgPar ailleurs, un bon nombre de martyrs et de blessés sont toujours ensevelies sous les décombres du quartier assiégé de Khouza. Les forces d’occupation interdisent tout accès à ce quartier.

Au moins sept Palestiniens d’une même famille principalement des enfants, avaient été tués jeudi dans une nouvelle frappe aérienne entre Rafah et Khan Younès. 575 maisons sont désormais démolies par les raids israéliens.
 

116 écoles bombardées

gaza16.jpgJeudi, quinze civils palestiniens sont tombés en martyre et plus de 200 autres blessés par un bombardement israélien visant une école de l'ONU à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, où étaient réfugiés des civils, selon les services d'urgence locaux.

gaza15.jpgLe secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon a fait état de "nombreux morts", dont des femmes, des enfants et des employés de cette école gérée par l'Agence pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA).

gaza14.jpgPeu avant 15H00 (12H00 GMT), "soudainement des bombes ont frappé l'école. Certaines personnes ont été décapitées" ou tuées sur le coup, "il y avait tant de martyrs et de blessés", raconte un résident de Gaza Mohammed Nasser al-Kafarna.

Dans cette école s'étaient réfugiés des habitants du nord de la bande de Gaza qui comme quelque 110.000 autres Palestiniens ont été chassés de leur foyer par l'agression israélienne contre Gaza, entamée le 8 juillet.
Selon un bilan fourni jeudi par l'Unicef, 116 écoles de Gaza, dont 75 de l'UNWRA, ont été endommagées par les bombardements israéliens.

 

L'OMS demande un couloir humanitaire pour évacuer les blessés

gaza13.jpgL'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé vendredi la création d'un couloir humanitaire à Gaza pour évacuer les blessés et apporter des médicaments et soins nécessaires.

"L'OMS est profondément préoccupée par les souffrances humaines et la détérioration des conditions de vie à Gaza en raison du conflit en cours", a-t-elle déclaré dans un communiqué transmis aux médias vendredi à Genève.

gaza11.jpg"L'OMS appelle à la création d'un couloir humanitaire pour évacuer les blessés, ainsi que pour faire parvenir des médicaments salvateurs", ajoute l'organisation.

L'agence onusienne souhaite que ce couloir humanitaire permette "aux patients d'accéder aux points de passage d'entrée et de sortie de la bande de Gaza afin de recevoir des soins médicaux". "De la même façon, l'acheminement de l'aide essentielle devrait être facilitée aux points de passage entre la bande de Gaza et Israël et les pays voisins", précise le communiqué.

L'OMS souligne par ailleurs que quatre hôpitaux, dont celui d'Al Aqsa, douze cliniques, dix ambulances et un centre pour handicapés ont été endommagés à Gaza depuis le début de l'opération israélienne le 8 juillet.


Les affrontements s’étendent vers la Cisjordanie

cisjordanie2.jpgEt puis en Cisjordanie, quatre nouveaux palestiniens sont tombés en martyre vendredi, l'un par un tir de l'armée israélienne près d'Hébron (sud), l'autre par des colons près de Naplouse (nord), selon des sources médicales et sécuritaires palestiniennes. Les martyrs participaient à des manifestants de soutien à Gaza.

A l'occasion du dernier vendredi du mois de Ramadan, les principales organisations palestiniennes avaient appelé à l’occasion de la journée mondiale d’AlQuds à un "jour de colère" en Cisjordanie pour protester contre l’agression israélienne dans la
bande de Gaza.

Selon une source sécuritaire palestinienne, l'incident de Naplouse est survenu lors d'une manifestation survenue après la prière, quand des fidèles musulmans ont jeté des pierres sur des colons. Ces derniers ont ouvert le feu, tuant un homme de 18 ans.

L'armée d’occupation israélienne a elles aussi ouvert le feu sur les manifestants palestiniens, tuant un autre jeune de 22 ans, et en en blessant trois autres par balles.

Selon la radio de l'armée d’occupation israélienne, c'est une femme du groupe de colons qui a tiré.

Dans une autre agression, un Palestinien de 46 ans a également été tué par des tirs de soldats israéliens dans le village de Beit Ummar, près d'Hébron, selon des sources médicales palestiniennes.

cisjordanieaffrontement.jpgJeudi soir, les forces d’occupation ont également tué deux jeunes en Cisjordanie.

Une centaine d’autres ont été blessés par des tirs israéliens à Qalandia, check-point militaire israélien qui contrôle l'entrée de Jérusalem occupée, interdite aux Palestiniens, alors que plus de 10.000 manifestants réclamant l’arrêt de l’agression israélienne contre Gaza tentaient de rallier la Ville sainte de Jérusalem.

Vingt Palestiniens ont été arrêtés à Jérusalem-Est à la suite de heurts dans la Vieille ville, selon la police d’occupation.

8 Palestiniens sont tombés en martyre ces derniers jours en Cisjordanie où des manifestations contre l’agression israélienne dans la bande de Gaza donnent lieu à des heurts de plus en plus violents avec les forces d’occupation israéliennes.
 

 

 

Source: Divers

25-07-2014 - 14:57 Dernière mise à jour 26-07-2014 - 15:41 | 4732
  • http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=2&cid=20&frid=18&seccatid=20&eid=184028

.

attaques-a-luranium-appauvri-sur-gaza.pn

Dans le génocide progressif mis en place dans le ghetto de Gaza, voici comment l’entité sioniste procède pour « avertir » les habitants d’un immeuble (hommes, femmes, enfants, nouveaux-nés, vieillards), qu’elle s’apprête à détruire le bâtiment pour le livrer par la suite à la reconstruction :

Le système est assez primaire, vous le constaterez, puisqu’il se passe en 2 temps, séparés d »à peine 1 minute, et  nécessite 3 bombes, l’une peu destructrice mais bruyante, les 2 autres radicalement dévastatrices (certaines bombes contiennent parfois de petites fléchettes en acier en ingrédients complémentaires) :

 

Ainsi les multinationales de l’armement et de la reconstruction (souvent proches, voire très, très, proches des milieux sionistes), font dans cette vaste affaire d’une pierre 2 coups :

 

1- L’entité sioniste procède à la destruction totale par l’achat de 2 +1 missiles « adaptés » à l’objectif visé (qui pour information coûtent très cher).

2. L’entité sioniste s’occupera ensuite d’organiser avec l’aide des ONG complices la reconstruction du ghetto dévasté par les frappes aériennes (ce qui coûte également très cher).

Tout cela au prix de milliers de morts et de blessés palestiniens », qui visiblement contsituent une variable de peu d’importance dans ce projet de domination sioniste.

 

Financement par l’impôt  occidental ?

 

Evidemment, ce genre de happening militaire est quasi exclusivement payé par nos impôts, à nous autres travailleurs pacifiques occidentaux, puisque l’entité sioniste est très largement soutenue financièrement par l’Occident et que la reconstruction de Gaza est elle aussi, très largement subventionnée par l’argent public occidental.

Au final de cette gabegie financière parmi tant d’autres, nous n’arrivons plus ici à joindre les 2 bouts pendants que les multinationales du complexe militaro-financier et de la reconstruction s’en mettent plein les poches !

Quand on entend les 2 détonations de cette terrible vidéo, c’est un peu comme si l’on écoute la caisse enregistreuse de la chanson de Pink Floyds, dont le célèbre membre fondateur Roger Waters est largement engagé au côté de la Palestine : Money

Publié par : http://mouvida.com/

 

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr

Gaza, pulvérisée, est devenue méconnaissable La folie des sionistes a transformé ce camp de concentration en camp d'extermination.

 

 

 

.Voir aussi :

 

[Analyse des médias, spécial journaliste] MH17 : 4 énormes manipulations colportées par nos médias, et jamais corrigées…

Certains se font moucher quand d'autres font leur travail de journaliste


Pascal Boniface agressé par un sioniste extrémiste

 

L’ONG « Human Rights Watch » publie un rapport prouvant que le FBI a poussé des américains musulmans à commettre des attentats


Israël utiliserait le DIME, une arme particulièrement effroyable


Médias : le grand n’importe quoi continue, évidemment…


Combien sont-ils rémunérés pour vous désinformer à longueur de journée + vidéo


Le top des brêles

 

.

 

Nous Palestiniens, Nous les partisans de la justice,

une lettre de Marwa Abulaban

.

J’ai reçu cette lettre bouleversante de Marwa Abulaban, jeune habitante de Gaza, qui s’exprimer admirablement en français. Cette lettre est datée du 23. Deux jours plus tard, son frère a été tué dans un bombardement.

360292-01-08_0

Ils agressent Gaza pour que l’attention du monde soit sur leur prétendue force. Ils agressent Gaza afin de mieux faire oublier les crimes commis en Cisjordanie. Ils agressent Gaza et c’est aussi pour faire abstraction des attaques incessantes contre la mosquée  Al Aqsa. À cela, nous n’oublions pas cette volonté permanente d’occulter les arrestations, les assassinats arbitraires et surtout les crimes perpétrés sur les enfants comme cible à la source et de choix pour le régime sioniste. Nous pensons à l’un d’eux et ce qu’était l’innocent Mohamed  Abu khudair.

Sans aucun sentiment d’humanité et sans aucune considération pour la dignité humaine, les sionistes ont pris cet enfant, puis l’ont torturé, tué et puis brulé. Encore et toujours l’occupant israélien a t-il le droit de tuer en toute impunité? Qui sont les partisans de la terreur et qui sont donc les véritables  terroristes?

Mohamed Abu Khudair, qui n’était qu’un  enfant, a été tué sans même qu’une personne ait pu agir, sans même qu’une personne ai pu réagir en sa faveur. Encore et toujours, est-ce que Israël a-t-il le droit de faire cela et de supprimer ceux qu’il estime de trop sur notre terre ? Et nous Palestiniens, n’avons-nous pas cette obligation humaine de réagir à cela ? N’avons-nous pas le droit de nous défendre face à celui qui souhaite nous coloniser et nous supprimer?

De par le monde, nombreux sont ceux qui ont des yeux mais ne voient pas, ont des oreilles mais n’entendent pas, ont des cœurs mais ne comprennent pas. Nombreux parmi ceux-là disent que les terroristes palestiniens lancent des roquettes contre Israël, et ils condamnent systématiquement cela. En revanche, ces mêmes sourds, muets et aveugles ne disent plus mot lorsque notre ennemi nous attaque, lorsque notre ennemi déverse sa haine arbitraire qui n’a d’égal que l’ampleur illimitée du déluge de feu qu’il nous fait parvenir depuis le ciel. Dépossédé de l’ouïe, de la vue et de la compréhension du cœur, en vérité celui-ci tel un bourreau participe à nous faire mourir soit à petit feu, soit immédiatement et violemment par son absence d’humanité ainsi que par son crime sournois qui laisse sans voix.

Silence Israël tue, silence Israël est la victime au nom de sa seule et unique sécurité. Oui, silence on tue, encore et toujours, et quel est ce silence en nous le plus douloureux et le plus injuste ? N’est-il pas celui de l’absence de la fraternité, voire même de l’humanisme arabe et musulman ? Au-delà de la prétendue indignation manifestée par ces chefs d’Etats arabes et musulmans, l’absence d’actes ne finit-elle pas par les réduire à un silence tout aussi étrange que coupable.

Depuis 1967,  la Palestine souffre et demeure encore et toujours occupée. En dépit de ses incessants appels au monde qui sonnent et raisonnent, la tonalité demeure celle d’une réponse encore et toujours occupée. Pourquoi ? Pour qui ? Jusqu’a quand ? La Palestine n’a pas oublié le monde mais le monde a oublié la Palestine…

Voici l’histoire de cette étrange quotidien dont les stratégies militaires offertes aux habitants de Gaza ne manquent pas d’imagination, sournoise et criminelle. Dans le même temps, celles-ci n’étonnent plus les Palestiniens. Chaque moment à Gaza durant ces jours d’offensive par le ciel, la mer et la terre, l’armée sioniste lance un missile, j’entends alors sa déflagration forte suite à sa chute, c’est alors que  je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus quoi penser et tout s’emmêle dans mon esprit éprit de panique.  Où ce missile va-t-il  encore tomber ? Est ce sur notre famille ou est ce sur celles de nos voisins ou sur nos proches ? Je ne sais plus de quoi j’ai conscience. Les murs de la maison tremblent violemment de toute part, et au final tout explose fortement. Les moyens utilisés dépassent l’imagination dans la violence et la disproportion. David contre Goliath,… mais à une époque où Goliath le Palestinien est réduit à n’être plus Goliath et David ne fait plus ce qu’on attendait noblement de David. Nous sommes face à un Israël, désormais tueur des citoyens de Gaza, et tout simplement le tueur d’enfants, des femmes et des personnes âgés. Suite à chaque agression, l’ambulance roulant à toute vitesse vers le lieu de la destruction et de la mort, fait sonner sa triste sirène devenue presque familière dans toute la ville. Suite à chaque décès notre profonde conviction en Dieu ne peut se détacher du fait d’invoquer pour ces innocentes victimes le mérite du martyr. Ce noble mérite s’impose à nous et nous unit à ces innombrables morts et blessés qui résistaient et résistent encore et toujours chaque jour dans leurs vies et leur biens. Face aux inexcusables silences du monde, nous comprenons depuis longtemps que les âmes palestiniennes sont bon marchés pour le monde.

Dans ce contexte dramatique, la souffrance soit commence pour certains encore tout jeune ou soit elle fini  pour une famille fatalement que cela soit de jour comme de nuit au quotidien.

Chaque matin nous nous levons avec le bruit des bombardements massifs, et nous nous endormons à nouveau avec celui-ci sans répit de pouvoir goûter la quiétude du sommeil et de ses rêves remplit de liberté. Nos compagnons du ciel ne sont plus les étoiles mais ce sont les avions, les drones et le fracas des bombardements permanents.

À l’autre bout du monde, au même moment les gens éprouvent leur joies et insouciance avec d’autres déflagrations dans le ciel, celles des feux d’artifices de l’été, pour ceux qui vivent dans cette partie du monde où l’on dort avec insouciance, en sécurité et en paix. Pour notre part, nous restons éveillés jusqu’à ne plus compter les heures de crainte de ne pas savoir où sera notre réveil, et ce qu’il peut se passer durant notre sommeil. Comme chaque jour nous nous regroupons pour rester dans une chambre devenue notre seul lieu de protection. La chaleur étouffante de cette saison d’été nous ne dissuade pas de fermer les fenêtres ainsi que les portes pour notre impérative sécurité. Pour autant, suite à des bombardements forts, les derniers éléments de la maison éclateront hélas. Voila notre quotidien actuel dans la bande de Gaza. L’obscurité est aussi notre environnement quotidien à cause des restrictions arbitraires qui touchent l’électricité qui nous parvient moins de 5h par jour. Sous les bombardements de la nuit, Gaza devient une ville sombre.

À travers le choix d’une symbolique forte de sens, le régime sioniste avait commencé ses bombardements dès le 29 juin, premier jour du mois de Ramadan. Un mois de miséricorde divine et de pardon. L’offensive militaire contre Gaza, fut annoncée quant à elle, le 7 juillet. La semaine de bombardement qui précédait cette date semblait être un banal entrainement pour Israël. Un relatif et vulgaire entrainement pour l’occupant sioniste.

N’est-ce pas un acte ultime d’humiliation que d’attaquer les civils palestiniens lors du premier jour de Ramadan ?

Les Palestiniens se font massacrer en silence et les avions de guerre israéliens rodent sans relâche tels des loups affamés de chair et bombardent en totale liberté et impunité. Cet état de fait durera aussi longtemps que l’entité sioniste ne réservera pas d’autres considérations aux réactions de condamnations des pays du monde que celle qu’elle regarde entre les orteils.

Avec un élan de générosité cynique et macabre, les Israéliens bombardent les maisons en faisant effondrer les toits sur leurs habitants après les avoir prétendument  prévenus un laps de temps avant. Dans la réalité, l’armée sioniste ne prévient que très rarement les habitants de la maison ciblée. Au mieux, ils lancent un petit  missile qui guide le second plus destructeur pour que leurs habitants fuient. C’est un nouveau système, qui pourrait faire trompeusement croire que Israël se soucie tout à coup des lois humanitaires de la guerre,… mais ce n’est qu’illusion trompeuse pour les crédules acquis à sa cause. En réalité ce que le monde ignore c’est qu’ils bombardent à peine après quelques secondes, jamais plus d’une minute. Est-ce que 50 secondes voir une minute suffisent  pour des personnes âgées, femmes, enfants pour se regrouper et enfin sortir ? Absolument non. Le simple fait de nous poser la question en ce 21ème siècle pour ce peuple qui vit cela est rien de plus qu’irréel et incroyable.

C’est un drame que tous les citoyens  palestiniens vivent chaque jour. Et quelles sont nos options ? Soit de rester dans notre maison et mourir une fois, ou alors nous la quittons et devenons des morts vivant chaque jour, détruits à petit feu. Mais la plus destructrice des morts est celle de ce départ en perdant nos souvenirs d’enfance et des personnes qui ont  vécus avec nous dans l’amour et la patience. Ce lieu familial, un abri fait de tendresse, est celui où nous avions nos jouets, nos meubles, nos papiers, où nous avions écris tant de pensée. C’est le lieu de nos vies quotidiennes, de nos moments de joie et de tristesse. Un lieu où nous avions nos souvenirs, nos chambres, nos lits, notre argent pour vivre… . En une fraction de seconde un missile  frappe arbitrairement, après le harcèlement d’une occupation militaire non voyante, pour effacer à jamais toutes ces vies et ce lieu remplit d’émotions diverses. En réalité, s’il me reste quelques forces pour écrire, je ne peux pas pour autant décrire notre peine et notre douleur avec exactitude car les mots ne suffisent pas et le calme n’est pas là. Peut être qu’un missile tombera d’une seconde à l’autre… Cela est au-delà des mots.

Cette  situation est celle de notre dramatique et triste quotidien qui se poursuit chaque jour à Gaza où l’on ne vit pas mais où l’on survit. Dans leurs appétits féroces et sanguinaires  de bourreaux du peuple palestinien, leurs avions ne leurs suffisent pas pour accentuer les massacres et ce génocide, ils utilisent divers moyens de guerre qui témoignent de leur cruauté.

Ce qu’ils nous proposent chaque jour dans cette prison à ciel ouvert c’est 4 modalités pour détruire Gaza : les avions  de combat dans le ciel le plus haut, les drones dans le ciel le plus bas, les canon d’artillerie de chaque frontière de la bande de Gaza et depuis les bateaux de guerre en mer.

Notre réalité n’est plus que celle de bombardements incessants, de destructions, de déplacements de populations, des morts et des blessés… Et avec cela, Israël n’hésite pas à annoncer qu’il va élargir son opération militaire contre le territoire palestinien de Gaza.

Jusqu’à quand va-t-on souffrir ? Et quelle est la nature inhumaine de cette protection qui n’est autre qu’une agression criminelle supplémentaire à l’actif d’Israël dans son éternel syndrome de victimisation d’elle-même.

Sortir de chez soi est quasiment impensable : personne ne peut garantir votre protection si vous sortez de chez vous. En restant chez nous ils nous bombardent également en choisissant nos maisons comme lieu de mort.

Quelle est la faute de l’enfant qui avait une famille il y a quelques jours et qui aujourd’hui regarde seul ces destructions autour de lui  en étant le seul survivant d’un bombardement ?

Encore et toujours les enfants de Gaza demeurent les victimes des guerres et Israël demeure encore et toujours le criminel et le tueur des enfants palestiniens.

Oh Israël, sache que comme pour d’autre avant toi le cycle naturel de la vie sur terre viendra, que tu soit individu, clan, groupe ou empire, ce  jour où tu vas mourir et tu te retrouvera face à tes actes. Oh Israël, sache qu’on ne badine jamais avec ces âmes qui peuple Gaza et sera ou ne sera pas le jour de libération de la Palestine bien assez tôt tu le connaîtras.

 

 

 


Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages