Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 02:04

L'écrivain britannique Ian McEwan, lors de la remise du "Prix de Jérusalem 2011" le 20 février 2011 à Jérusalem.L'écrivain britannique Ian McEwan, lors de la remise du "Prix de Jérusalem 2011" le 20 février 2011 à Jérusalem.

Prix Jérusalem 2011 : Ian McEwan, écrivain britannique, dénonce l’occupation israélienne

 

 

L’écrivain britannique Ian McEwan a reçu le 20 février 2011 à Jérusalem le « Prix de Jérusalem pour la liberté de l'individu dans la société ». Lors de la cérémonie, il a dénoncé la colonisation israélienne et a fustigé la « confiscation de terres et les expulsions [de Palestiniens] à Jérusalem-Est ». Le prix a été décerné en présence du président israélien Shimon Peres…


Source : Al-Manar

 

http://www.partiantisioniste.com/actualites/prix-jerusalem-2011-ian-mcewan-ecrivain-britannique-denonce-l-occupation-israelienne-0629.html

Partager cet article
Repost0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 00:18

L’accord secret du 4 février 2011 dernier entre Stephen Harper et Barack Obama

Obama shakes hands with Canadian Prime Minister Stephen Harper.
Une recherche dans les médias québécois n’a pas donné grand chose, ni le groupe Gesca ( Desmarais) ni le groupe Videotron (Peladeau) n’en ont parlé .. et comme à eux deux ils contrôlent 98% de la presse/tv/radios d’ici…
Un accord tout récent a été conclu en catimini le 4 février 2011 dernier (lors du dernier voyage de Stephen Harper aux États-Unis) entre le premier ministre canadien Stephen Harper et le président américain Barack Obama, accord qui abolit la frontière canado-américaine sous le prétexte qu’il faut que les deux pays se dotent plutôt d’un « périmètre de sécurité » autour du continent nord-américain.
Donc, c’est maintenant officiel, les militaires américains pourront bientôt traverser la frontière canadienne en n’importe quel temps à partir de maintenant dans l’éventualité de tout événement de crise majeure au sein des deux pays (Canada et États-Unis).
Cet accord politique, qui s’est fait en catimini le 4 février 2011 dernier (aux États-Unis) entre les deux chefs d’état, alors que tous les projecteurs médiatiques du Québec, du Canada et des États-Unis étaient au même moment concentrés massivement à nous transmettre les images du soulèvement égyptien.
Avec l’accord secret du 4 février 2011 dernier entre Stephen Harper et Barack Obama sur le paramètre de sécurité nord-américain (le début du processus de l’abolition de la frontière canado-américaine) que la grande majorité de nos médias écrits et parlés ont passé sous silence, on commence à se rendre compte qu’on s’est sérieusement et collectivement fait passer un (sérieux) sapin qui est destiné à paver la voie à l’établissement de l’Union Nord-Américaine (NAU – North American Union).
Même le National Post reconnait que quelqu’un quelque part ne veut pas susciter trop d’intérêt pour cet accord….les journaux américains n’en parlent pas et à peine les journaux canadiens….
Tout a été préparé dans le plus grand secret : ICI
Un deal qui est attendu depuis belle lurette par le Conseil canadien des chefs d’entreprises, ce qui nous montre que cet accord est une affaire de gros sous et gros contrôle…. ICI

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=18448

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 23:45

http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2009/07/29/14243885.htm


 

La Campagne de Solidarité Irlande-Palestine (Ireland Palestine Solidarity Campaign, IPSC) condamne la décision de la Commission européenne déclarant qu’ « Israël offre le niveau suffisant de protection des données à caractère personnel », et donnant ainsi le feu vert au « transfert de données à caractère personnel des citoyens de l’Union européenne à Israël ».

Le gouvernement irlandais avait tenté de bloquer cette relation de partages de données, mais en vain. La présidente nationale de l’IPSC, Freda Hugues, condamne cette approbation de la Commission
européenne, et déclare : « Il s’agit d’une initiative scandaleuse au nom de la Commission. Israël est un pays qui s’est servi de passeports de ressortissants irlandais, allemands, britanniques et français pour

perpétrer l’assassinat extrajudiciaire d’un membre du Hamas à Dubaï, l’année dernière. Il n’y

a aucune raison de croire que c’était la première ou la seule action illégale de la sorte. Par conséquent, il serait absurde que la Commission autorise le transfert de données, à caractère personnel, des ressortissants de l’Union européenne à cet état voyou, à moins que ce ne soit dans un cas manifestement grave. Cette mesure va laisser des millions de citoyens potentiellement à la merci d’un vol de leur identité, parrainé par leur État, du même genre que ce que nous avons connu à Dubaï en janvier de l’année dernière. Il s’agit d’accepter tacitement la légitimation des actes de terrorisme d’État que commet Israël. » [NDLR : Lire à ce sujet l'article que nous avions écrit au sujet de l'affaire de Dubaï.]

Freda Hugues critique également la nature partisane de l’Union européenne, quand il s’agit d’Israël :

« Cela fait partie d’une tendance plus large au sein de l’UE, selon laquelle, en dépit des déclarations

hypocrites et de circonstance critiquant les violations israéliennes des droits de l’homme, les

États membres de l’UE travaillent à développer et à affermir les relations économiques et

symboliques avec Israël. Par exemple, la « recherche scientifique » est une forme extrêmement

lucrative de coopération entre l’UE et Israël. Israël participe à plus de 800 projets avec des
universités et des entreprises européennes, pour un montant évalué à 4,3 milliards d’€. En 2013, il est prévu qu’Israël reçoive plus de 500 millions d’€ de subventions européennes. En Irlande,
nous devrions tous être scandalisés par le fait que le représentant de l’Irlande auprès de la Commission européenne, Maire Geoghegan-Quinn, soit aussi la personne chargée de gérer ces
subventions. Parmi les bénéficiaires, on trouve les fabricants d’armes, tels que « Elbit » et « Israël Aerospace Industries », qui construisent les drones et les avions qui servent régulièrement à attaquer la population de Gaza. »

Mme Hugues réitère l’appel de l’IPSC, afin qu’il soit mis fin à l’impunité israélienne et tout particulièrement pour exclure Israël de l’Accord Euro-Med : « Israël ne craint aucune répercussion pour ses actions de la part des États membres de l’UE. Ces institutions persistent à lui permettre d’agir en toute impunité. L’Accord Euro-Med entre Israël et l’UE accorde à Israël un accès privilégié au marché européen. L’article 2 de cet accord stipule clairement que l’application de l’accord est conditionnée par le respect par Israël, « des droits de l’homme et des principes démocratiques », un respect considéré comme un « élément essentiel » de l’accord. Israël a violé de façon flagrante le droit international, à maintes occasions et, pour cela, il doit être exclu de cet accord préférentiel. Pourtant, aucun État membre de l’UE, ni aucun commissaire de l’UE n’a jamais évoqué cette option. En tant que tel, il faut nous interroger sérieusement sur l’engagement de l’UE dans la protection des droits de l’homme. »

Freda Hugues conclut : « Je recommande à toute personne préoccupée par cette plus grande coopération entre l’Europe et Israël – ce qui revient, ni plus ni moins, à récompenser les Israéliens pour
leur terrorisme contre les Palestiniens – de lire l’excellent livre de David Cronin sur la question : « L’alliance de l’Europe avec Israël : Aider l’occupation ». »


trouver ici


http://www.medialibre.eu/5950/leurope-autorise-le-transfert-des-donnees-personnelles-de-ses-citoyens-a-israel


mais plus disponible 


alors regardons ici 


http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2011:027:0039:0042:FR:PDF


Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 20:53

 

Lundi 28 février 2011 1 28 /02 /Fév /2011 20:42

 

 

Des médecins, souvent missionnés par le gouvernement américain, ont réalisé des dizaines d'expérimentations médicales sur leurs concitoyens, handicapés, malades ou détenus. Ce n'était pas au XVIème siècle, mais dans les cinquante dernières années. De quoi reléguer les pires conspirationnistes au rang de doux rêveurs...


Scandale des expérimentations médicales aux Etats-unis

 

Des malades mentaux et des enfants présentant un retard mental auxquels on a délibérément inoculé l'hépatite dans le Connecticut et dans l’État de New-York, des prisonniers sous le nez desquels on a agité un virus de grippe pandémique dans le Maryland, des malades chroniques auxquels on a injecté des cellules cancéreuses dans un hôpital juif de New York, des Afro-américains qu'on a regardé mourir de la syphilis alors que la pénicilline était disponible... des journalistes de l'Associated Press ont retrouvé la trace d'une quarantaine d'études du genre. Un inventaire hallucinant des pires dérives de l'industrie pharmaceutique.

Tout commence à l'automne dernier, lorsque le gouvernement américain s'est solennellement excusé pour des expérimentations médicales menées au Guatemala dans les années 50. Les médecins mandatés par le gouvernement US avaient alors refourgué le virus de la syphilis à des malades mentaux pour tester quelques remèdes, qui se sont finalement avérés inefficaces. Pas de chance. Du coup, d'aucuns ont cherché à savoir combien d'expériences de ce genre ont été menées. La réponse est : au moins 40, mais sûrement beaucoup plus. Est-il utile de préciser que les cobayes n'étaient pas avertis ?

 

Pas mieux que les nazis

Pour bien nous présenter la chose, l'AP nous avertit : A cette époque, "la vision de la recherche médicale était alors différente. Les maladies infectieuses avaient tué beaucoup de gens durant les années précédentes et les médecins ont travaillé dans l'urgence pour inventer et tester des remèdes. De nombreux chercheurs de premier plan ont estimé qu'il était légitime d'expérimenter sur des personnes qui n'ont pas de pleins droits dans la société - les prisonniers, les malades mentaux, les Noirs pauvres. C'est une attitude d'une certaine manière similaire à celle des médecins nazis qui ont mené des expérimentations sur les Juifs".

 

Moins chers que des chimpanzés !

Dans les années 50, l'industrie pharmaceutique a connu une énorme croissance aux États-Unis. L'expérimentation sur les prisonniers aussi : au moins la moitié des États ont autorisé les expérimentations - publiques et privées - sur ces cobayes humains. Pour une bonne raison : lors d'auditions devant le Congrès, en 1973, les responsables de l'industrie pharmaceutique ont reconnu que les prisonniers étaient moins chers que les chimpanzés. Pourquoi se gêner ? Il aura fallu attendre le milieu des années 70 pour que ces études soient explicitement interdites par l'administration pénitentiaire.

Mais, le cours du chimpanzé US ne connaissant pas la crise, l'histoire s'est perpétuée dans d'autres pays. Durant les 15 dernières années, des médecins américains ont délibérément tenu des femmes ougandaises enceintes infectées par le VIH à l'écart des traitements existant, pour les besoins de leur étude. Pfizer a aussi testé un antibiotique sur des enfants atteints de méningite au Nigeria, alors que des doutes importants planaient sur son efficacité. L'année dernière, le département américain de la Santé a indiqué qu'entre 40 et 65% des études cliniques relatives à des produits médicaux destinés au marché américain avait été effectués dans d'autres pays ! Des pays où la vie d'êtres humains vaut moins que celle de chimpanzés...

 

http://www.lesmotsontunsens.com/etats-unis-plus-de-40-experimentations-medicales-sur-des-prisonniers-des-noirs-et-des-malades-mentaux-9188

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

A lire également :

Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 22:11

Salah Hamouri : l’Elysée ne tient pas ses promesses !

 

 

Le 29 juin dernier, Jean-David Levitte, Conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, recevait Denise Hamouri rue de l’Elysée. J’accompagnais cette dernière. Suite à l’entretien où des propos nouveaux étaient tenus, un communiqué (ci-joint) était publié et mis en ligne sur le site de Salah Hamouri. Jean-David Levitte devait me téléphoner aussitôt pour me demander de retirer celui-ci du site, compte tenu (sic) de la réaction de l’Ambassadeur d’Israël en France et, que s’il confirmait ses dires, c’était dans l’intérêt de Salah que de le retirer. Aussitôt demandé, aussitôt fait. Mais, comme vous le verrez, cet engagement n’a plus lieu d’être : il tenait des propos "nouveaux" sur le cas de Salah et l’attitude de la France à l’égard de notre compatriote. Il prenait des engagements. Aucun n’a été tenu. C’est pourquoi nous rendons public ce communiqué. Bonne lecture ! Et continuons plus que jamais, pour Salah. Bientôt opération "Attaque Facebook"... Cordialement.


Jean-Claude Lefort.

Communiqué

Madame Denise Hamouri, la mère de Salah, accompagnée de Jean-Claude Lefort, a rencontré hier lundi 28 juin, rue de l’Elysée, Jean-David Levitte, Conseiller diplomatique du Président de la République, en présence de Nicolas Galey, Conseiller technique sur le Proche et le Moyen-Orient.

Le Conseiller diplomatique a indiqué d’emblée que le Président Nicolas Sarkozy aurait une égale attention et une même détermination pour obtenir la libération de Gilad Shalit et de Salah Hamouri. Pour le Président, les deux jeunes sont des Français et il les défendait également.

S’agissant de Salah Hamouri il a été noté par le Conseiller que l’acte d’accusation du tribunal militaire israélien ne mentionne aucun fait ni acte répréhensibles mais une simple « intention », notion qui relève d’un pur arbitraire.

C’est pourquoi, selon le Conseiller, parmi les 2.000 Français détenus à l’étranger, le Président concentre son attention sur les cas les plus patents d’iniquité et donc qu’il serait mobilisé en cela pour obtenir la libération de Salah Hamouri qu’il a déjà, selon le Conseiller, demandé à plusieurs reprises auprès des actuelles autorités israéliennes.

Il a été fait observer au Conseiller que ses paroles dénotaient assez nettement de ce qui avait été dit jusqu’ici sur Salah Hamouri et que si les deux cas signalés étaient traités sur un pied d’égalité il était alors difficilement compréhensible que, par exemple, le Président n’ait toujours pas encore reçu la famille de Salah Hamouri à la différence notable de la famille Shalit.

Il a également été relevé que Salah Hamouri n’a pas été jugé par un « Etat de droit » mais par un Etat en guerre qui condamne par ses tribunaux militaires ceux-là mêmes qu’il occupe quand bien même ils étaient innocents des charges accusatrices qui pesaient sur eux ou bien qui procédaient de l’arbitraire pur et simple. Il a été redit que de ne pas avoir pris en compte et d’emblée ce fait majeur constituait une faute grave.

De même il a été signalé que ce même Etat ne libère jamais, quand il y a échange de prisonniers, de Palestiniens originaires de Jérusalem.

Il a été rappelé la demande de remise de peine déposée par Salah, au 2/3 tiers de sa peine accomplie, s’est soldée par un net refus de la Commission ad hoc et par une aggravation des charges portées contre lui.

L’idée israélienne selon laquelle Salah, qui est innocent, devrait en plus présenter des « excuses » étant une humiliation inacceptable ajoutée à l’injustice lourde qui le frappe depuis plus de 5 ans.

De même il a été redit hautement que l’expulsion de Salah ou son extradition en France était clairement refusée. Salah a le droit comme tout être humain de vivre là où il le souhaite.

Le Conseiller a insisté sur le fait que rien ne sera de nature à faire cesser la demande de libération de Salah alors qu’il a déjà passé plus de 5 ans en prison pour une « intention » supposée. Il a indiqué aussi que de nouvelles initiatives seront prises auprès des autorités israéliennes. L’entretien a duré ¾ d’heure.

Commentaires

Le changement de ton et d’approche énoncés verbalement au cours de cet entretien sont, sans aucun doute possible, à mettre au compte des multiples initiatives prises dans un esprit de large rassemblement pour demander la libération de Salah. Malgré les affirmations du Conseiller, on peine à voir une même volonté pour libérer Salah Hamouri et Gilad Shalit.

Le Président de la république vient d’écrire aux parents de Gilad à l’occasion du 4ème « anniversaire » de sa capture.

Quand donc écrira-t-il à Monsieur et Madame Hamouriune lettre se terminant, ainsi que celle envoyée aux parents de Giladle 25 juin dernier, par ces mots : « Je mesure la lassitude, la colère ou l’incompréhension que, jour à après jour, depuis le 25 juin 2006, vous ressentez. La dignité dont vous avez fait preuve, votre courage et votre action de tous les instants ont été exemplaires. Vous pouvez être fiers de vous et de votre fils, comme nous le sommes de Gilad et de ses parents. »

Pour l’heure pas une seule lettre n’a été envoyée à la famille Hamouri qui n’ont pas été reçus à l’Elysée et jamais le nom de Salah n’a été cité publiquement par le Président. Et si les demandes de libération ont été faite de manière répétée il est difficile de dire qu’elles aient été efficaces.

Il peut être tiré clairement une conclusion de cette rencontre : l’écho grandissant de l’exigence de la libération de Salah ne peut plus être ignoré en haut-lieu. C’est dire si notre mobilisation rassembleuse, jour après jour, a été utile. Elle doit être poursuivie. Salah est victime et non coupable.

Aucun fait ne lui est reproché – une intention supposée n’étant pas un fait – et donc certainement pas d’avoir voulu faire exploser la voiture du rabbin Yossef Ovadia et d’avoir lancé un cocktail Molotov contre un véhicule de l’armée israélienne comme on a pu le lire dans une dépêche mensongère d’« Associated Press » publiée hier soir, à 21 h 17, par « Yahoo ».

Salah a déjà passé plus de 5 ans en prison pour rien. Sa libération ne dépend pas de lui mais de ses geôliers. Pour Gilad Shalit, le Président a demandé à de multiples occasions sa libération sans condition. Pourquoi devrait-il en aller autrement pour Salah ?

Salah a encore 16 mois de prison à faire. Nous ne nous résignons pas à l’idée qu’il ne soit pas libéré bien avant. Chaque jour qui passe, après ces plus de 5 ans en prison, est donc un jour de trop qui voit Salah embastillé. A la différence notable de Gilad Shalit, et ce n’est pas de notre fait, le sort de Salah n’est pas lié à des négociations obscures.

Sa libération dépend uniquement des autorités israéliennes.

C’est la seule certitude que nous ayons – nous, mais aussi les autorités françaises.

Nous n’avons pas à nous substituer à ces dernières ni à leur manière de faire mais il nous revient de l’exiger auprès d’elles comme nous n’avons cessé de le faire. Nous avons quelques raisons de continuer et de ne pas relâcher la pression.

Les propos nouveaux tenus par le Conseiller du Président, le fait que pour la première fois le site Internet de la Présidence évoque publiquement, à sa façon, le cas de Salah montrent que notre mobilisation ne laisse plus indifférent et qu’elle n’est pas vaine.

Salah a déjà bien lourdement et très injustement « payé » l’occupation de Jérusalem et de son pays natal. Il est plus que temps que Salah rentre à la maison.

Les nouveaux mots entendus n’endormiront pas notre volonté et notre action. Tout au contraire puisqu’ils témoignent que nos efforts ne sont pas vains.

C’est pourquoi notre exigence – qui est la seule garantie tangible qui existe de manière certaine pour obtenir sa libération – demeure plus forte que jamais :

Libération de Salah Hamouri ! Et vite !

Paris, le 29 juin 2010

_

 

 http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4998

 
Sur le même sujet :
 

 

Sur ce site, aussi :

 

Jean-Claude Lefort Publié le samedi 26 février 2011 La chose est désormais entendue. Madame Michèle Alliot-Marie va quitter le Quai d’Orsay, et celles et ceux qui ont la France et son honneur fichés au fond de leur esprit et de (...)

En savoir plus »

Par Sara Flounders De toutes les luttes qui se déroulent actuellement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, la plus malaisée à décortiquer est celle qui se passe en Libye. Quel est le caractère de l’opposition au régime de (...)  image 1

En savoir plus »

Si la démocratie des riches est en péril, la démocratie du peuple, elle, est en devenir. Il n’y a pas qu’en Égypte, en Libye, en Tunisie, en Algérie, au Bahreïn et au Yémen que la démocratie populaire soit réprimée par les (...)

En savoir plus »

"Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer" Guillaume d’Orange « Quarante ans déjà ! Quarante ans que l’Algérie a su trouver la méthode qui lui a permis - en évitant un (...)

En savoir plus »

Le pétrole est devenu la principale richesse aux mains des grandes transnationales yankees ; cette source de richesse leur a permis de disposer d’un instrument qui a accru considérablement leur pouvoir politique dans le monde. (...)

En savoir plus »

« Ce que nous avons fait vise à geler le processus de négociation. Et, en gelant le processus de négociation, vous empêchez la création d’un Etat palestinien et vous empêchez la discussion sur la question des réfugiés. (...) Le (...)

En savoir plus »

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 21:43

 

Dimanche 27 février 2011 7 27 /02 /Fév /2011 21:08

Alerte ! Société financière hautement toxique.

Des locataires en paient le prix fou !

 

 


 

Lyon : quand les bombes toxiques font exploser les loyers

 

 

26 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – Il y a quelques mois, 900 des 8500 locataires de la Société anonyme de construction de la ville de Lyon (SACVL) apprennent que leurs loyers ont été augmentés de 100, voire de 140% ! Faute de revenus suffisants pour faire face à de telles hausses, 176 locataires à revenus très modestes se sont retrouvés assignés devant le tribunal et risquent l’expulsion.

Pourtant, fondée en 1954, la SACVL, une société d’économie mixte, est à l’origine un bailleur social détenue à 76,9% par la ville de Lyon dont huit élus siègent au conseil d’administration, parmi lesquelles l’adjoint aux Finances.


La souscription en 2007 de six « prêts toxiques » a mis la SACVL dans le rouge. Comme l’explique un article de Libération  : « En 2005, la Sacvl avait contracté des prêts à taux variables auprès du Crédit Agricole. Puis pour parer à une éventuelle envolée des taux, elle a voulu sécuriser ces prêts, en contractant sur les conseils de la banque, des produits censés les garantir. Pour la Sacvl, le Crédit Agricole fait office à la fois de conseil et de banquier, tout en siégeant au conseil d’administration. L’un des cinq produits contractés, appelés aussi "swaps", s’est révélé bien plus toxique que les prêts qu’ils étaient censés protéger. »


« A l’époque peu de gens en France savaient comment ces produits financiers fonctionnaient, y compris ceux qui les vendaient » avoue Michel Le Faou président de la SACVL. Ils ont déjà coûté 46 millions d’euros. Conséquence, la SACVL se sépare d’une partie de son patrimoine pour augmenter sa trésorerie. 176 millions d’euros d’actifs seront cédés entre 2010 et 2011, 43 millions en 2012. Et en attendant, ce sont les locataires qui paient la facture.


Voici, après l’affaire des emprunts toxiques de Lille, de Saint-Etienne, de Rouen et de tant d’autres collectivités locales, un exemple supplémentaire plaidant pour la création immédiate d’une vraie Commission d’enquête sur la crise financière qui exigerait la séparation immédiate des activités bancaires entre banques de dépôts et banques d’affaires ainsi que le rétablissement la Caisse des dépôts et des consignations dans sa mission de partenaire historique des collectivités locales.


http://www.solidariteetprogres.org/article7471.html

 

.

 

Collectivités. LES PRETS TOXIQUES FONT TOUSSER LES COLLECTIVITES LOCALES

 

(attention :27 novembre 200)

 

 

 

http://blog.pressebook.fr/criseanatomy/page/2/

 

Pour réaliser leurs investissements, de nombreuses régions, départements ou communes ont eu recours ces dernières années à des crédits financiers risqués. Les fameux prêts dit « toxiques ». Avec l’éclatement de la crise financière, ces emprunts risquent de plomber leurs finances dans les mois qui viennent.


Depuis le début de cette crise, l’Etat agit souvent comme un pompier. Pour éviter une faillite du système financier, pour sauver certains secteurs stratégiques ou encore pour relancer la machine économique. Mais il arrive également à l’Etat, et plus précisément aux collectivités locales, de tirer la sonnette d’alarme.


Cri d’alarme. Un cri d’alarme relayé d’abord par Claude Bartolone, le président du conseil général de Seine-Saint-Denis en octobre. Il déplore l’importance des prêts risqués pris par son prédécesseur. 97 %  du total de l’encours de la dette. Par conséquent, les intérêts de la dette du département pourraient grimper au grès des variations de la Bourse.

 

Qu’est-ce qu’un prêt toxique ?

 

Cependant, tous les prêts à taux variables contractés par les collectivités locales ne sont pas toxiques. Certains sont indexés sur des cours qui varient peu ou sont adossés sur plusieurs valeurs pour minimiser les risques. Les prêts toxiques sont ceux indexés sur des valeurs dont le cours peut beaucoup fluctuer. Par exemple une monnaie ou le cours d’une marchandise comme le pétrole.

 

http://blog.pressebook.fr/criseanatomy/page/2/

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 20:19


le clan sarkozy

 

Cette info vient de Gérard Bapt, député PS du 31, médecin cardiologue qui se bat sur ce dossier

 

Vive les génériques !!!!
Depuis des mois voire des années on nous impose les génériques et le laboratoire Leader est BIOGARAN.
Il faut savoir que BIOGARAN est une filiale des Laboratoires Servier (Cf Médiator, ...)  et le PDG de BIOGARAN n'est autre que François Sarkozy, petit frère de notre Président
"François Sarkozy PDG de Biogaran, et s'occupant directement des recherches sur l'Alzheilmer, priorité de santé numéro 1 de la Monarchie Sarko."

 Autres info glanées sur Internet :
« PETIT COMMENTAIRE : BIOGARAN EST LA FILIALE GENERIQUE DE SERVIER A 100 %, ET SERVIER EST LA BOITE QUI PAIE LA LOCATION DES LOCAUX DE L'UMP A PARIS !!! A BON ENTENDEUR..... »
Donc quand on nous vend des génériques Biogaran, on enrichit la famille Sarko. Voilà où vont les fameuses économies de la Sécu...
 N'hésitez pas à faire passer l'info

 

 

Sécu, Retraites par Répartition

OU Malakoff Mederic de Guillaume Sarkozy

 

 

Officiellement la crise financière a accéléré la chute aux enfers de notre système par répartition. La raison était louable, les conséquences logiques.


Sauf que depuis hier, l’information révélée par Médiapartrelayée par notre fidèle Loubomyr que nous remercions vivement -fait l’effet d’une bombe aussi grande que le topo d’inepties du nouveau rapport Attali, véritable poudre aux yeux.

Ainsi on apprend que cette réforme a été créée dans le but de favoriser un groupe privé de complémentaire Santé comme Malakoff-Mederic. Juste que là rien de surprenant, de la part d’un gouvernement éminemment corrompu, faisant fi des conflits d’intérêts. Non, ce qui choque le plus, comme à chaque fois, ce sont les coïncidences.

1ère coïncidence: le président de Malakoff-Mederic s’appelle…Guillaume Sarkozy, frère de l’illustre minable.
Rappelons rapidement le profil de l’énergumène: diplômé de l’École Spéciale des Travaux Publics en 1974, pour une carrière dans le BTP, il se retrouve immédiatement cette même année au ministère de l’Intérieur – Chargé de mission à la direction de la sécurité civile. Jacques Chirac étant premier ministre et VGE président de la République de l’époque.
Wikipedia nous informe qu’entre 1977-78, il est Ingénieur commercial grands comptes chez IBM, logique pour quelqu’un qui vient du BTP…
Puis toujours dans cette même logique, il devient PDG de Tissages de Picardie et de Rinet jusqu’en 2005 où…l’entreprise fait faillite! Comme quoi chez les Sarkozy, la médiocrité est de famille.
Pistonné à plein tubes, le futur frère de se relance dans une autre société Groupe Résalliance Conseil spécialisée en Marketing, propulsé président jusqu’à 2006. Depuis cette date, nouveau coup de boost question carrière, où il devient PDG de Malakoff-Mederic.
Tout ça avec un joli diplôme d’ingénieur du… BTP, cherchez l’erreur!
Peut être qu’il eut fallu préciser que parallèlement à cette dure vie de labeur, gagnée à la sueur de son front,

 

Guillaume Sarkozy est:


* 1993-2006 : Union des Industries textiles (UIT). Il est 1er vice-président entre 1994 et 2000, en charge des Affaires sociales, puis président jusqu’en mai 2006.
* 1994-2006 : CNPF puis MEDEF
o au CNPF, il est président de la commission protection sociale de 1994 à 1998
o au MEDEF, il a successivement présidé la Commission sociale et l’Union des Textiles avant d’en devenir le vice-président. Il est membre du Conseil exécutif et du Comité financier de 2000 à 2006. Il est également président du groupe Proposition et Action sociale. Nommé vice-président en 2004, il est chargé des réformes de la protection sociale et chef de file du MEDEF dans le cadre des négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux lors de la mise en place des réformes des retraites et du système de santé.
* 2004-2006 : Groupe des Fédérations industrielles

Ceci expliquant sûrement cela? Nul doute que la place de Laurence Parisot le tentait bien, mais le piston n’était pas suffisant.

 

2ème coïncidence: le mode de fonctionnement
La logique dévoilée et étayée par Médiapart est simple comme de l’eau de roche, et rappelle le principe des vases communicants:« l’un [Nicolas] assèche les régimes par répartition tandis que l’autre [Guillaume] pose les fondements du système par capitalisation ».
« Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile. »

 

3ème coïncidence: Pour que Malakoff-Mederic, il fallait des soutiens de poids dans le monde de la Finance et notamment à la CDC. Quoi de mieux que le pion François Pérol, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée, président groupe Caisses d’Epargne, détenant avec la Caisse des dépôts et consignations, la Banque postale, la… Caisse nationale de prévoyance (CNP)
Une vraie partie de jeu d’échec.

 

4ème coïncidence. Qui gère le Fonds de réserve des retraites? La Caisse des dépôts et Consignation (CDC)
D’où la question de Mediapart: « Pourquoi la CDC se lance-t-elle dans pareille aventure pour faire le jeu du système adverse, celui par capitalisation? » [...] « Et pourquoi, de surcroît, le faire avec une entreprise dont le patron est le frère du chef de l’Etat? »
La CDC se tire ainsi deux balles: une balle dans le pied et une balle dans les finances de l’Etat.

 

5ème coïncidence: L’appétit et les projections du groupe Malakoff-Mederic: 17% de croissance sur 10 ans avec un gros gateau de 40 à 100 milliards d’euros. Rien que ça!

 

6ème coïncidence: Les activités et les achats du groupe Malakoff-Mederic comme en octobre 2009, le rachat de LVL Médical Groupe, spécialiste de l’assistance médicale à domicile. Maintenant on comprend pourquoi on détricote à l’UMP, la Sécurité Sociale, on diminue le remboursement des hospitalisations, pour forcer au final – officiellement pour des raisons de coûts – à rentrer le patient plus vite chez lui.
Autre acquisition: « Le groupe Malakoff Médéric détient plus de 10% du capital et des droits de vote de Korian » spécialisée dans les métiers de la prise en charge de la dépendance. Le plans Alzheimer 2008-2012 de l’Etat s’inscrit à merveille dans les objectifs du groupe de Guillaume Sarkozy. Moins l’Etat aide financièrement les vieux, plus Malakoff Mederic s’enrichit.

« Et pour demain, on fait quoi? » dit le slogan. « Du fric sur notre dos et nos malheurs de santé » pourrait-on répondre!

Pour l’anecdote…
 

 

7ème coincidence, prouvant les conflits d’intérêts sur un autre plan…celui du marketing.
QUATREM, filiale à 100% du groupe Malakoff Médéric depuis 2010, associait dès 2006-2007 à celle de… Bernard Laporte, à l’époque sélectionneur de l’équipe de France de rugby. Un Laporte qui intégrera ensuite un des gouvernements Fillon.

 

———————————————


Alors si vous ne savez pas pourquoi vous iriez manifester, c’est simple.
Manifester c’est dire NON à la main mise du modèle social français par le clan mafieux Sarkozy.
C’est dire Non à l’emprise du Groupe Malakoff-Mederic, comme des autres mutuelles de ce type, ennemies de la Sécurité Sociale et du système par répartition des Retraites.


Manifester, c’est défendre les principes du CNR, Conseil national de la Résistance, souhaitant la protection sociale pour toutes et tous, quels que soient l’âge et les revenus.


 

 

 

 

http://www.cpolitic.com/cblog/2010/10/16/secu-retraites-par-repartition-ou-malakoff-mederic-de-guillaume-sarkozy/
.
Incident à propos du frère de Sarkozy
Reuters
26/10/2010 | Mise à jour : 17:39
Réactions (58)

Un incident s'est produit à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement quand un député communiste a brandi dans l'hémicycle une photo montrant Nicolas Sarkozy et son frère Guillaume. Le député du Rhône André Gérin a refuse de remettre aux huissiers qui le lui demandaient la photo détournant une affiche électorale de l'UMP utilisant le slogan "ensemble". Les députés de la majorité ont protesté et la séance a été brièvement suspendue.

Le parlementaire mettait en rapport la réforme des retraites et le fait que le groupe d'assurance Malakoff-Médéric, dont Guillaume Sarkozy est le délégué général, développe des produits d'épargne de retraite complémentaire privés, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations, institution contrôlée par l'Etat.

Georges Tron, secrétaire d'Etat à la Fonction publique, a répondu au député communiste que la gauche avait déjà combattu les précédentes réformes des retraites en 1993 et 2003, sans les remettre en cause ensuite.

La société Malakoff-Méderic s'était déclarée "injustement mise en cause", lorsque le site internet d'information Mediapart a mis en avant la semaine dernière la fonction du frère du chef de l'Etat, en pleine protestation nationale contre la réforme des retraites.

Sur le site internet de la société, Guillaume Sarkozy déclare : "Pour demain, Malakoff-Médéric va proposer de nouveaux produits, va vouloir expérimenter, va vouloir innover et nous offrirons à nos clients (...) une vision cohérente, globale, transparente, lisible, de leur protection sociale".

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/10/26/97001-20101026FILWWW00652-incident-a-propos-du-frere-de-sarkozy.php

 

 

La saga des frères Sarkozy

On parle beaucoup de conflits d’intérêts dans la vie politique ces derniers temps. Des amitiés de Nicolas Sarkozy avec le milieu de la finance et des médias, de l’affaire Woerth-Bettencourt aux récentes révélations du livre de Martin Hirsch, mais les journalistes « officiels » oublient aussi d’autres évidences. Alors que le déficit prévisionnel de la Sécurité Sociale a été annoncé cette semaine et qu’une diminution des remboursements est d’ores et déjà au programme, il est temps de se pencher sur le secteur de la santé, de comprendre son fonctionnement, et surtout d’en connaître les acteurs.


le clan sarkozy

 

Le Pôle Emploi, né de la fusion de l’ANPE et de l’ASSEDIC sur une idée de Nicolas Sarkozy, compte 50.000 employés. La Sécurité Sociale, comprenant l’Assurance Maladie, l’Assurance Vieillesse et les URSSAF compte 120.000 employés. Ces deux organismes ont été concernés par une réforme récente concernant les Complémentaires Santé. Ainsi, depuis le 1er janvier 2009, 170.000 employés ont été contraints de résilier leurs contrats avec leurs mutuelles pour adhérer à une « mutuelle employeur obligatoire ». Ceux qui ont des enfants ont également été obligés d’inscrire ces derniers sur le nouveau contrat (sauf s’ils étaient déjà ayant-droits sur le compte du conjoint via une mutuelle employeur obligatoire). On peut appeler ça du passage en force. C’est une conséquence de la loi Fillon de 2003.

Ce qui est encore plus étonnant, c’est de constater que c’est le même organisme qui a remporté les deux marchés. Je ne connais pas les modalités des appels d’offre mais je m’étonne de voir que c’est le groupe Malakoff-Médéric qui a raflé la mise, obtenant d’un coup, d’un seul, 170.000 adhérents supplémentaires, sans compter les ayant-droits. Ajoutez à cela les 800.000 salariés CHR (café-hôtellerie-restauration) qui rentreront dans le dispositif en janvier 2011… c’est encore Malakoff Médéric qui a emporté le marché. Revenons donc sur l’histoire de cette compagnie d’assurance et de prévoyance pour comprendre un peu mieux les enjeux.

Pour vous donner une idée du poids de Malakoff-Médéric sur le marché français, c’est le n°1 des groupes paritaires de protection sociale, n°2 de la retraite complémentaire et n°3 en santé collective (classement Argus de l’Assurance). Le groupe est né de la fusion de Malakoff et Médéric (d’où son nom) le 30 juin 2008, soit 6 mois avant la mise en place du dispositif « mutuelle obligatoire employeur » pour la Sécurité Sociale et le Pôle Emploi. Ainsi, dès le 1er Juillet, le président de Médéric cède sa place pour laisser seul au commande du groupe, le président de Malakoff : un certain Guillaume Sarkozy. Ce dernier est loin d’être un inconnu : au Medef de 2000 à 2006, il a aussi été le vice-président de la CNAM de 2004 à 2005. Guillaume Sarkozy, comme son nom l’indique, est le frère de Nicolas.

Puisque j’évoque la fratrie Sarkozy, intéressons-nous maintenant au troisième larron : François Sarkozy. Pédiatre de formation, François a abandonné la pratique de la médecine pour se consacrer à l’industrie pharmaceutique (principalement orientée vers la gériatrie) depuis 2001. Ainsi, il siège au conseil de surveillance de Bio Alliance Pharma et est devenu le président d’AEC Partners dont une des missions est le conseil aux fonds d’investissement.

Par ailleurs, François Sarkozy a également lancé une chaîne de télévision spécialisée dans la santé sur internet… financée par le laboratoire Sanofi. Ajoutons à cela ses relations avec le groupe Paris Biotech Santé, l’un des protagonistes de l’affaire de l’Arche de Zoé, et on l’aura compris, l’homme a tissé sa toile : il fait partie aujourd’hui des puissants lobbyistes de l’industrie pharmaceutique. D’ailleurs le grand plan Alzheimer lancé par le gouvernement est un joli cadeau de quelques centaines de millions d’euros, une aubaine pour le secteur dont il défend les intérêts.

Et maintenant la cerise sur le gâteau, celui dont on ne parle jamais, le cerveau, l’éminence grise : Olivier Sarkozy (demi-frère de Nicolas Sarkozy), qui copilote depuis avril 2008 l’activité mondiale de services financiers de Carlyle Group (), probablement celui qui tire les ficelles. Le Groupe Carlyle est une société d’investissement américaine fondée en 1987. Basé à Washington D.C., il est présent dans de nombreux domaines d’activités, comme l’aéronautique, la défense, l’industrie automobile et des transports, l’énergie, les télécommunications et les médias. Ses investissements sont essentiellement situés en Amérique du Nord, en Europe et en Asie du Sud-Est. Le groupe possède 89,3 milliards de dollars de capitaux propres et il emploie plus de 515 professionnels de l’investissement dans 21 pays. Les différentes entreprises de son portefeuille emploient, quant à elles, plus de 286 000 personnes dans le monde et Carlyle a environ 1 100 investisseurs répartis dans 31 pays à travers le monde.

Pour rappel, le groupe Carlyle a ou a eu parmi ses membres actifs l’ancien Premier ministre britannique John Major, James Baker, ancien secrétaire d’État américain, George Bush père, ancien directeur de la CIA et ancien président des États-Unis, Frank Carlucci, ancien directeur de la CIA et secrétaire à la Défense américain, Karl Otto Pöhl, ex-président de la Bundesbank, la famille Ben-Laden et plusieurs chef d’État et de gouvernement.

Le groupe Carlyle n’est pas coté en Bourse, et n’est donc non tenu de communiquer à la Securities and Exchange Commission (la commission américaine chargée de veiller à la régularité des opérations boursières) le nom des associés, des actionnaires, pas plus que le nombre de leurs parts respectives.

4 frères : Le cerveau qui copilote l’activité mondiale des services financiers d’une multinationale tentaculaire, l’un en charge de l’exécutif de la France, notre Président, l’un à la tête d’un des plus gros groupe d’assurance santé et le dernier qui sert les intérêts des laboratoires. Si ça ne s’appelle pas un conflit d’intérêt, je me demande ce que c’est… Pourtant les médias en parlent peu et préfèrent s’étendre sur les amis milliardaires de Nicolas Sarkozy. On peut légitimement nourrir des inquiétudes sur l’avenir de notre pays. Les réformes engagées depuis 2004 ne font que confirmer sa détérioration et l’on peut prédire le démantèlement de toutes nos structures sociales et services publiques d’ici quelques années.

 

Source : Lociol

Articles liés

http://www.notre-ecole.net/la-saga-des-freres-sarkozy/

 

 

 

Un reportage sur Nicolas Sarkozy censuré en France

Mise à jour  pourquoi constituer Société Civile Responsable ?


http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=110:pur-une-socite-ccivile-responsable&catid=10:actualites&Itemid=58

 

cordialement René CHABOY

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 20:17

 41 - Désindustrialisation

http://blog-economique-et-social.blogspot.com/2009/11/la-desindustrialisation.html

 

Avec la réforme de la taxe professionnelle, les communes n'ont plus d'intérêt à accueillir des implantations industrielles. Une situation qui pourrait aggraver la désindustrialisation. 

 

Réindustrialiser la France, c'est une des priorités du gouvernement. Et Christine Lagarde, la ministre de l'Économie, cite souvent la réforme de la taxe professionnelle (TP) comme une des pièces maîtresses de cette politique. Reste que sur le terrain, les maires des communes industrielles ne partagent pas cette vision. Ils estiment qu'investir dans des infra­structures (routes, évacuation…) pour attirer une usine n'est plus rentable. Car le panier d'impôts économiques remplaçant depuis cette année la TP ne leur rapporte pas assez.

«L'implantation d'un terminal méthanier nous fournira 2,1 millions d'euros de rentrées fiscales. À l'époque de la TP, la recette aurait été de 15 millions! Quel intérêt avons-nous désormais à dépenser de l'argent pour aider les entreprises industrielles à s'implanter? Et à affronterdes habitants de plus en plus hostiles aux nuisances environnementales?», alerte Bernard Granié, le président PS de la communauté Ouest Provence, un groupe de communes industrielles centré autour de Fos-sur-Mer.

 

Entreprises inquiètes

À l'autre bout de la France, la communauté d'agglomération Maubeuge-Val-de-Sambre subit le même phénomène. «La TP nous rapportait 54 millions par an, le panier d'impôts la remplaçant, à peine 16», explique son président, Rémi Pauvros (PS). Sur les quelque 2100 intercommunalités françaises, une centaine, toutes industrielles, pâtiraient de la réforme de la TP.

C'est là le corollaire d'une réforme qui, d'après Bercy, a allégé de 32% la facture fiscale de l'industrie. Le principal nouvel impôt est basé sur la valeur ajoutée, assez faible dans l'industrie, alors que la TP, assise en grande partie sur les équipements des entreprises, était élevée pour les usines.

Sur le plan fiscal, la perte financière des communes industrielles dépasse même le gain des entre­prises de leur territoire, car l'État payait directement de la TP aux communes et ne le fera plus. Certes, cette perte est compensée par des versements de l'État et d'un fonds, sous forme de dotations. Sans que cela satisfasse les élus: «À la différence des impôts, ces dotations ne progresseront pas. Or chez nous, elles vont représenter 60% à 70% de nos ressources, contre moins de 10% auparavant», regrette Jean-Claude Weiss, le président de la communauté Caux-Vallée-de-Seine, située dans le couloir industriel entre Le Havre et Rouen.

Fini, l'époque où les recettes de TP progressaient autour de 5% par an. À la place, ces communes devront se contenter, entre les dotations et les nouveaux impôts, des ressources en hausse de 2,5%, selon l'ADCF (Assemblée des communautés de France). Les villes axées sur les services, plus riches en valeur ajoutée, ne subiront pas une telle baisse de régime.

Pour remédier à ce problème, l'ADCF propose que les communes industrielles récupèrent une part plus importante de l'impôt économique payé par les groupes à multiples filiales. Ces villes seraient alors moins lésées, sans que les entreprises payent plus d'impôts. La mesure n'est pas passée en loi de finances pour 2011, mais l'ADCF compte revenir à la charge. Car l'enjeu est de taille: «Les industriels, qui se réjouissent de payer moins d'impôts, s'inquiètent tout de même de ne plus trouver de nouvelles implantations», témoigne Rémi Pauvros.

 

http://www.lefigaro.fr/impots/2011/02/23/05003-20110223ARTFIG00715-l-industrie-n-est-pas-assez-rentable-pour-les-maires.php

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 19:49
Soutien bipartisan au Sénat aux missions militaires italiennes

par Manlio Dinucci


Le 24 fevrier 2011
Il manifesto

Tandis que le gouvernement central états-unien annonce que les raids OTAN/Isaf en Afghanistan sont montés à environ 34 mille interventions annuelles (plus du double de 2007), avec utilisation de plus de 5 mille bombes et missiles, le Sénat italien reconduit le financement de la mission militaire en Afghanistan, avec le projet de loi 2537 sur la " prorogation des interventions de coopération au développement et au soutien des processus de paix et de stabilisation, ainsi que des missions internationales des forces armées et de police ". Déjà passé à la Chambre, il a été approuvé hier par le Sénat avec 208 voix contre 9, ces dernières provenant toutes de l'IdV (Italie des Valeurs, parti d'opposition de l'ancien magistrat Antonio Di Pietro, NdT)

 

Pour les six premiers mois de 2011 sont alloués 754,3 millions d'euros : plus d'un milliard et demi pour l'année. Cette somme, inscrite au budget du ministère des finances, s'ajoute à la dépense militaire, qui a atteint environ 25 milliards d'euros annuels.

Le gros de la dépense pour les six premiers mois de 2011, plus de 395 millions d'euros, va à la " Mission OTAN d'assistance au gouvernement afghan pour l'extension de son autorité et de son influence dans le pays ". 106 autres millions vont à la mission Unifil au Liban, 37 aux missions dans les Balkans. S'y ajoutent 13 millions pour l'activité navale de l'OTAN de " combat contre le terrorisme international " en Méditerranée, 8 pour la mission italo-libyenne destinée à " faire face au phénomène de l'immigration clandestine ", 25 pour les missions OTAN/Ue de " lutte contre la piraterie dans les eaux de la Somalie ". Et des sommes mineures, d'environ 4 millions d'euros chacune, sont destinées à l'entraînement de militaires et policiers irakiens et albanais, et de non mieux identifiées " forces de sécurité " somaliennes et congolaises.

De la somme totale pour les six premiers mois, 692 millions sont destinés aux missions militaires, 62 à la " reconstruction civile ". Nous sommes engagés -a expliqué le rapporteur Bettamio (PdL, Popolo della Libertà, Peuple de la Liberté, parti de la majorité du premier ministre Berlusconi, NdT))- non seulement dans les " opérations de sécurité " mais aussi dans l' " assistance humanitaire ". Pour cela on finance une " mission de stabilisation économique, sociale et humanitaire en Afghanistan et au Pakistan ", dont une " Maison de la société civile " à Kaboul, et des organisations non gouvernementales qui opèrent en Afghanistan et au Pakistan " à des fins humanitaires " sous l'égide des militaires.

Il est emblématique que, dans une période de fortes coupes dans la dépense publique, le groupe Pd du Sénat ait voté de façon compacte avec le PdL. En sa battant d'abord, cependant, non pas pour que le gouvernement réduise la dépense pour les missions militaires, mais pour qu'il la rende systématique, en augmentant en même temps celle pour les " interventions de coopération ". Le sénateur Di Giovan Paolo (Pd, Partito democratico, parti d' " opposition " de " centre-gauche ", NdT) s'est plaint de ce que les missions militaires ne jouissent pas d'un cadre juridique constitutionnel : " Moins de rhétorique patriotarde et plus d'esprit patriotique véritable imposeraient ce choix au service de nos militaires ". Le sénateur Tonini (Pd) a affirmé qu'en Afghanistan nous devons " garantir l'équilibre d'une stratégie qui ne soit pas de sortie immédiate et banale " Pour le sénateur Del Vecchio (Pd), en Afghanistan "l'objectif de la stabilisation est à poursuivre " et " seule la composante militaire peut intégrer les principes de solidarité, de générosité et de soutien à ceux qui souffrent, aux exigences de sécurité ". En condamnant les " manifestations viles de personnes sans patrie ni idéaux " qui ont " injurié " l'activité des militaires. " Je veux rappeler - a conclu le sénateur Pinotti (Pd)- que les missions de nos militaires à l'étranger sont au service du bon renom et de l'image du Pays ".

C'est ce dont s'est rappelé l'association franciscaine Assisi Pax International, qui a attribué à l'armée italienne la Palme d'or pour la Paix pour " l'affirmation des valeurs de la paix entre les peuples et pour le mérite de nous donner l'espoir de prospérer et continuer à être reconnus dans le milieu international ". Le prix est constitué d'un rameau d'olivier, trempé dans un bain d'or, provenant de l'arbre qui se trouve à l'intérieur du sanctuaire de la maison natale de Saint François d'Assise. Qui, certainement, s'est retourné dans sa tombe.

 

Edition de jeudi 24 février 2011 de il manifesto


http://abbonati.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/24-Febbraio-2011/art18.php3

Traduit de l'italien par Marie-Ange Patrizio

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23371

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 16:20
L'apocalypse sur Grenoble
Gwichin  -  http://www.planete-powershot.net/photos/18751-l-apocalypse-sur-grenoble.html
.
Bonjour à toutes et à tous,
 
Cela fait un moment que nous vous prévenons de retirer votre argent des banques et de faire des provisions sur des produits de consommation courante.
Il est temps de le faire, et si possible avant le mois de mai.
 
Ne restez pas démunis face à ce qui se prépare actuellement non seulement dans le monde, mais surtout dans le cosmos.

Plusieurs raisons de vous préparer,
ci-dessous :
 
1 -  les éruptions solaires qui vont aller en s'accélérant et qui risquent d'interrompre les systèmes électroniques et électriques. Dans ce cas aucune banque ne pourra fonctionner car tout est informatisé et aucun distributeur ne fonctionnera. Si cela devait se produire, vous ne pourrez même plus vous rendre à votre banque pour demander à retirer votre argent, car aucun accès à vos comptes ne pourra être réalisé sans accès au système informatique. De plus vous risquez de ne plus pouvoir utiliser aucun moyen de communication ou de transport (Internet, téléphone, voiture, motos, etc..) , tout fonctionnant à l'électricité. Sans compter que vous risquez de pas pouvoir vous chauffer ni de faire cuire quoi que ce soit, si tous vos systèmes sont électriques. Cela veut dire aussi, que vos véhicules ne pourront plus fonctionner, que les stations services seront bloquées sans électricité et que les camions de marchandises seront immobilisés et ne pourront plus circuler. La vie telle que nous la connaissons actuellement risque de s'arrêter d'un moment à l'autre. Ne restez pas démunis !
 
Voir les alertes qui sont en train d'être données par la NOAA et la NASA.
 
Les Etats-Unis doivent prendre au sérieux la menace de tempête spatiale, avertissent les expertshttp://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/02/22/les-etats-unis-doivent-prendre-au-serieux-la-menace-de-tempe.html
.
2 - A cause des cataclysmes que nous subissons dans le monde et de la destruction des cultures et des plantations,  les prix des denrées alimentaire de base sont en train de grimper partout dans le monde, et la famine risque de s'installer.
Lire les deux fichiers en pièces jointes. Les Lettres de LIESI N° 223 et 224.
 
.
3 - les troubles au Moyen-Orient qui sont en train de prendre d'énormes proportions avec les peuples arabes qui se réveillent et qui veulent légitimement se libérer du joug de leurs dictateurs.
Plusieurs pays musulmans enregistrent des révoltes des peuples : la Tunisie, l'Algérie, la Syrie, le Liban, l'Egypte, la Syrie, le Yémen, Bahreïn, etc...
 
Le paysage politique est en train de changer depuis la chute en Egypte du dictateur Moubarak qui a été mis en place et financé depuis des décennies par les USA et Israël.

Il en a été de même pour tous les dictateurs mis en place dans les pays musulmans par les alliés indéfectibles : US/Israël.

Or, les peuples arabes qui se réveillent invoquent le fait que le sionisme n'est pas compatible avec le Coran et la culture musulmane.
 
Nous vous rappelons que c'est l'armée qui gère l'Egypte qui a été formée et financée par les USA et Israël, et que celle-ci depuis la chute de Moubarak et l'éviction du pouvoir de Souleymane, un pion des US/Israël, et un agent de la CIA et du Mossad, c'est l'armée qui décide et qui gère le pays.
  
Egypte : une armée formée et équipée par le Pentagone
 
L'armée Egyptienne semble désormais se rapprocher des volontés du Peuple Egyptien.
Nous en voulons pour preuve, l'autorisation qui a été accordée à l'Iran de faire emprunter le canal de Suez à deux navires de guerres Iraniens qui doivent rejoindre la Syrie et qui assurent désormais un contrôle dans la mer méditerranée. Une première depuis la révolution islamique de 1979. Ce qui ne manque pas d'inquiéter Israël.
 
Face à la possible parade navale iranienne, Israël en alerte maximale (on ne voit pas où se trouve la parade de navires, ne s'agissant que de 2 navires de guerre) !

Extrait : Le général de réserve Yaakov Amidror, expert en renseignements militaires, dire que ces bâtiments ne constituent pas des menaces pour Israël car en Méditerranée, de très gros porte-avions battant pavillon américain circulent également........ Même si des experts du Proche-Orient affirment qu’un affrontement immédiat est improbable, il n’en demeure pas moins que l’Iran donne ainsi un message politique de grande facture, affirmant désormais sa présence militaire. Il rassure par la même occasion ses alliés libanais, syriens, marocains, tunisiens et égyptiens.
 
Les leaders des frères musulmans sont de retour en Egypte après l'éviction de Moubarak du pouvoir. Après 30 ans d'exil, Youssouf Al-Qaradawi leader des frères musulmans est rentré dans son pays vendredi dernier, pour y diriger la prière devant plusieurs millions d’Égyptiens qui étaient rassemblés sur la désormais célèbre place Tahrir au Caire.
Pour pouvoir faire cette prière devant 3 millions d'Egyptiens rassemblés, il a bien fallu que celui-ci obtienne l'autorisation de l'armée Egyptienne.
Voir ci-dessous la vidéo du rassemblement.
3 millions d’Egyptiens pour reprendre Jérusalem

Après 30 ans d’exil, Youssouf Al-Qaradawi leader des frères musulmans est rentré dans son pays vendredi dernier, pour y diriger la prière devant plusieurs millions d’Égyptiens qui étaient rassemblés sur la désormais célèbre place Tahrir au Caire. Le leader spirituel de la confrérie des frères musulmans a déclaré que « la révolution n’était pas finie », et qu’il ne fallait « laisser personne s’en emparer à la place du peuple Égyptien ».“Un message à nos frères en Palestine: je nourris l’espoir que, tout comme Allah m’a permis de voir le triomphe de l’Egypte, Il me permettra d’assister à la conquête de la mosquée Al-Aqsa (Jérusalem) et de prêcher dans la mosquée Al-Aqsa.” a t il annoncé. Il a ensuite exprimé le souhait de faire prochainement un discours dans la mosquée Al-Quds… ce à quoi la foule a répondu ainsi ‎ “on marche sur Jérusalem, martyrs par millions” et “Jérusalem on arrive” ! Allah o Akbar Allah o Akbar Allah o Akbar !!

3Millions d'égyptiens chantent :"Jérusalem, Al Qods, on arrive" ! Allah o Akbar Allah o Akbar Allah o Akbar. Nos frères Musulmans et Chrétiens de Palestine, massacrés depuis plus de 60ans par les juifs sionistes, seront bientôt libres ! Allah o Akbar Allah o Akbar Allah o Akbar

3 Millions d’égyptiens chantent :”Jérusalem, on arrive” ! - Vidéo
http://www.dailymotion.com/video/xh4kur_3-millions-d-egyptiens-chantent-jerusalem-on-arrive_news

 

En clair, il s'agit d'un appel à la guerre sainte ou à l'intifada.

Le Hezbollah se réveille à son tour et demande aux membres de la guérilla chiite libanaise de se tenir prêts à envahir le nord d'Israël.

BEYROUTH (AP) — Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a exhorté mercredi les membres de la guérilla chiite libanaise à se tenir prêts à envahir le nord d'Israël.

"Je dis aux saints guerriers de la Résistance islamique d'être prêts pour le jour où, si la guerre nous est imposée, votre commandement vous demandera de contrôler la Galilée", a déclaré le cheikh Nasrallah dans un discours télévisé.

Mardi, le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak s'est rendu dans le nord de l'Etat hébreu. Il a dit aux soldats israéliens qui y sont postés que le calme régnant actuellement à la frontière israélo-libanaise risquait de ne pas durer.

"Cela ne durera pas toujours et dans certaines conditions, cela pourrait se détériorer", a prévenu Ehoud Barak. "Il serait alors fait encore appel à vous".


La guerre de 34 jours qui a opposé le Hezbollah à Israël en 2006 avait fait 1.200 morts parmi les Libanais et 160 parmi les Israéliens. AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110216.FAP5142/le-hezbollah-menace-d-envahir-la-galilee.html

 

Si tous les peuples musulmans arrivent à se rassembler, ils vont tous se focaliser sur Israël et nous sommes sans doute actuellement les témoins des prémices de la 3ème guerre mondiale.


Retenez que si les sionistes qui nous gouvernent en France et en Europe par le biais du Bildenberg Group, osent mettre un droit de véto à la révolte légitime des peuples musulmans, nous aurons droit fatalement, à des guerres civiles en France et en Europe.


Autant de raisons de vous préparer, de retirer votre argent des banques et de faire des réserves de nourriture.


Un homme averti en vaut deux et vous ne viendrez pas dire que vous n'étiez pas prévenus.

Bonne journée à toutes et à tous.

Bien cordialement.


Mirella CARBONATTO

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 17:27

Attention, vidéo insoutenable ! (eva)

Jusqu’ou ira la follie des hommes ??? La vache Hublot !!!

Appel à boycott des produits laitiers industriels hollandais.


Voici une “innovation” des services de l’INRA (Institut National de la Recherche Agricole) : Des vaches à hublot.
D’après les chercheurs, ce hublot, qui donne accès à l’un des estomacs de la vache, permet d’analyser de manière simple et non douloureuse le contenu de ce qu’elle mange, afin de lui fournir plus tard la meilleure nourriture possible….


La vache à hublot, une nouvelle torture au nom de la science 

Une séquence est introduite comme cela : “âmes sensibles, s’abstenir”. L’industrie ‘agricole’ hollandaise parvient à faire produire à des vaches 100.000 litres de lait par an.

En s’assurant qu’elles digèrent bien et que le taux d’acidité est correct.
En créant dans leur flanc un orifice (d’un diamètre de +10-15 cm) dans lequel on introduit une sonde. Cet orifice est cerclé de plastique ou je ne sais quoi, afin que j’imagine l’orifice ne se rebouche pas, pour avoir en permanence accès à son estomac ….

Le rumen est le premier des quatre estomacs de la vache. Pour avoir accès plus facilement à l’intérieur de cet estomac, on a cousu ce dernier à la peau et on a ensuite refermé le tout avec un hublot en plastique. Dans les fermes expérimentales, ce hublot permet de passer le bras profondément dans l’animal afin de prélever des échantillons du bol alimentaire.
Détail sordide: lorsque ce hublot est ouvert par temps froid, une vapeur s’en dégage qui monte jusqu’au plafond. Cette vision, accompagnée des chuintements causés par la digestion, donne au visiteur profane l’impression d’un mauvais rêve.



Un documentaire intitulé “La fin des paysans” qui est passé ce 23 octobre, sur Arte à 20h45.                  

Dans un reportage sur Arte sur l’élevage intensif de bovins, ils parlaient du fait que des hormones sont injectées aux vaches pour augmenter leur production de lait. Mais ce traitement contre nature provoque notamment des infections des pis, ce qui implique des traitements à base d’antibiotiques, que l’on retrouve malheureusement dans le lait que nous consommons, ce qui n’est pas sans conséquence… sans parler du pu que l’on retrouve aussi dans le lait, puisqu’avant que l’infection soit détectée et traitée, un peu de pu a le temps de s’écouler avec le lait.

Pour remédier à ces soucis techniques, l’homme dans toute sa splendeur a ainsi inventé les vaches avec un hublot sur le côté… lui permettant de contrôler constamment la qualité de la digestion, et les médicaments à donner pour que tout soit “parfait”…

Il y aurait 3 ou 4 producteurs en France qui utiliseraient cette méthode selon certains journalistes

 

http://revegezvous.unblog.fr/la-charte-des-droits-de-lanimal-unesco/jusquou-ira-la-follie-des-hommes-la-vache-hublot/

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages