Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 04:42

Islande : l’odieux chantage

 

"Baa1" constitue la huitième note dans l'échelle de Moody's, qui en comprend au total 21. (AFP)
Le président de la République islandaise Ólafur Ragnar Grímsson vient de refuser, pour la deuxième fois, de promulguer la loi dite “Icesave” autorisant l’État à rembourser aux Pays-Bas et au Royaume-Uni les 3,9 milliards d’euros liés à la faillite d’une banque en ligne. Et donc, pour la deuxième fois, en vertu de l’article 26 de la Constitution, la population sera appelée à se prononcer par référendum sur cette loi. Au grand dam du gouvernement et des maîtres de la finance mondiale.
Islande : l’odieux chantage
Dans un précédent article, nous avions mis l’accent sur l’avancée démocratique que représentait la mise en place en Islande d’une assemblée constituante formée de vingt-cinq citoyens élus par leurs pairs. L’article a connu un succès inattendu et, revers de la médaille, a été trop souvent déformé par divers sites ou blogs qui ont parlé à tort et à travers de “révolution islandaise”. Remettons les choses à leur place : certes, une série de “casserolades” a entraîné en 2009 la chute du gouvernement de droite et son remplacement par un gouvernement de gauche, mais ce dernier est dirigé majoritairement par des sociaux-démocrates assez semblables aux nôtres, dont le principal désir est de rejoindre l’Union européenne. Rien de très révolutionnaire là-dedans. En pleine crise, on avait nationalisé les trois principales banques du pays. Depuis, deux d’entre elles ont déjà été reprivatisées.
Quant à l’assemblée constituante, elle n’a pu commencer ses travaux comme prévu le 15 février, la Cour suprême ayant annulé l’élection de ses membres au prétexte que le scrutin n’aurait pas suffisamment respecté les règles de confidentialité.
Pourtant, l’Islande n’a pas fini de faire parler d’elle, à cause de l’affaire Icesave ou grâce à celle-ci. Rappelons que, lorsque la banque Landsbanki a été nationalisée, l’État islandais n’a pas indemnisé les clients étrangers, pour la plupart britanniques ou néerlandais, de sa filiale en ligne Icesave. Le Royaume-Uni et les Pays-Bas l’ont fait à sa place, et, depuis, ces deux États demandent à l’Islande de payer la facture, estimée à 5 milliards de dollars, soit 3,9 milliards d’euros. Un premier accord avait été arraché au forceps, voté à une courte majorité par le parlement islandais, mais, s’appuyant sur une pétition signée par 25 % du corps électoral, le président de la République avait refusé de promulguer la loi, entraînant un premier référendum en mars 2010. Résultat : 93 % de “non”, l’Islande ne paierait pas.
Mais les négociations reprennent en coulisse, aboutissant début 2011 à un accord beaucoup moins contraignant pour l’Islande : le remboursement pourrait s’étaler sur trente ans (de 2016 à 2046) et non plus huit. Quant au taux d’intérêt, initialement fixé à 5,5 %, il n’est plus que de 3 % pour la créance néerlandaise et de 3,3 % pour la britannique. C’est une bonne affaire, déclare le gouvernement qui, après que le Parlement a voté la nouvelle loi Icesave, se dit persuadé que le président entérinera cette fois-ci l’accord. Mais une nouvelle pétition contre le remboursement recueille 42 000 signatures, soit environ 20 % du corps électoral. Et, le 20 février, Ólafur Ragnar Grímsson refuse de signer la loi. C’est la consternation dans le landerneau politique islandais. Il faudra donc à nouveau passer par la case référendum, fixé au 9 avril.
Depuis, et de façon beaucoup plus virulente que l’an dernier, les pressions se multiplient pour forcer le peuple islandais à inverser son vote. Toutes les menaces y passent : blocus des exportations islandaises, notamment les produits de la pêche ; arrêt de l’aide financière du FMI ; blocage des négociations d’adhésion à l’Union européenne (quand on voit comment la Grèce et l’Irlande y sont traitées, c’est plutôt une bonne chose !), etc. Et puis, dit-on aux Islandais, vous devez comprendre que le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont fait un important geste de générosité envers vous. Ces deux pays n’iront pas plus loin et, si vous dites non, l’affaire se poursuivra devant les tribunaux, où la facture sera certainement plus salée.

Et, comme si tout cela ne suffisait pas, voilà les agences de notation qui se mêlent du vote islandais. Dans un communiqué daté du 23 février, l’agence Moody’s n’y va pas avec le dos de la cuiller : “Si l’accord est rejeté, nous déclasserons sans doute la note de l’Islande à Ba1 ou au-dessous, compte tenu des répercussions négatives qui s’ensuivraient pour la normalisation économique et financière du pays.” Et l’agence d’ajouter que, en cas de vote positif, elle relèverait sans doute la perspective de la note actuelle (Baa3) à “stable” contre “négative”.
Tout cela n’est pas sans rappeler le forcing qui a conduit les Irlandais à adopter de guerre lasse le traité de Lisbonne en 2009. Sans reprendre un à un les arguments évoqués ci-dessus, il en est un qui mérite qu’on s’y arrête : le Royaume-Uni et les Pays-Bas poursuivraient l’Islande devant les tribunaux et gagneraient. Une telle affirmation, contestée d’ailleurs par de nombreux juristes, suppose que ces deux pays étaient en droit d’exiger que l’Islande transforme une dette privée en dette publique. Rien n’est moins sûr. Et même si on arrivait à le “prouver” en triturant les textes européens, est-il moralement acceptable que les contribuables islandais soient contraints d’acquitter une telle dette ?
Que l’accord proposé aux Islandais soit plus favorable que le précédent est indéniable, sous réserve toutefois que le taux proposé soit un taux fixe. Mais la vraie question n’est pas là : même avec des conditions de remboursement allégées, une dette illégitime demeure illégitime et ne doit pas être payée. Si le peuple islandais émet à nouveau un vote négatif, ce sera un signal fort pour d’autres pays européens étranglés par la dette. C’est sans doute ce que redoutent le plus les maîtres de la finance |1| d’où leur acharnement à exiger le remboursement d’une somme finalement assez modeste, si on la compare aux fortunes que le gouvernement britannique a dépensées pour sauver ses propres banques.

Notes

|1| Déjà, en janvier 2010, Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, estimait qu’il y a des obligations internationales à respecter pour le pays, et que l’Islande “ne peut pas être immunisée contre ce qui a été fait par son secteur financier”. http://www.news-banques.com/islande...

http://www.cadtm.org/Islande-l-odieux-chantage http://www.cadtm.org/Islande-l-odieux-chantage


Jeudi 10 Mars 2011

http://www.alterinfo.net/Islande-l-odieux-chantage_a56129.html


Furl Y! Wists Blinkbits Wikio Facebook Google MySpace

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 02:45

 

Les Forces Spéciales des Etats-Unis ont débarqué en Libye pour entraîner les rebelles anti-Kadhafi

3 Mars 2011 – Les Forces Spéciales des Etats-Unis ont débarqué en Libye pour entraîner les rebelles anti-Kadhafi pour un coup d’état appuyé par l’occident dans les environs du pays riche en pétrole, avec des « assistant pour la défense » Français et Anglais également débarqués pour établir des camps d’entraînement dans la région orientale du pays, sous contrôle des rebelles.

Selon une information du journal « Pakistan Observer », des centaines de membres du personnel des Forces Spéciales des Etats Unis, de Grande Bretagne et de France sont arrivés les 23 et 24 février « dans des navires de guerre américains et français et des petits canots dans les ports libyens de Benghazi et de Tobruk ».

 Le reportage affirme que l’information a été confirmée par un diplomate Libyen de la région : « Les trois pays occidentaux ont débarqué leurs troupes des Forces Spéciales en Cyrénaïque et sont actuellement en train de créer leurs bases et centre d’entraînement », dans l’intention de renforcer les rebelles qui résistent à la milice de Kadhafi dans les environs.

« Les forces occidentales se préparent à établir des bases d’entraînement pour des milices locales pour un contrôle effectif de la région riche en pétrole et contrecarrer toute pression des forces en faveur de Kadhafi depuis Tripoli » indique l’information.

Par ailleurs, les efforts pour « neutraliser » l’Armée de l’Air Libyenne sont en route, dans l’intention de faire obstacle aux possibilités de Kadhafi de gouverner depuis Tripoli s’il parvient à rester au pouvoir.

La Marine américaine a aussi confirmé que le porte-avion USS Enterprise, lequel était auparavant en service contre les « pirates » face aux côtes de Somalie, se dirige maintenant vers la Libye, pendant que la tension monte.

La secrétaire d’Etats Américaine Hillary Clinton a admis publiquement pour la première fois le 28 Février que les Etats-Unis se préparaient à soutenir les rebelles anti-gouvernement, malgré les avertissements de Hafiz Ghota, porte-parole du récent Conseil National de Libye dans la ville orientale de Benghazi contrôlée par les rebelles, disant qu’aucune « intervention étrangère » ne serait bienvenue.

« Le restant de la Libye sera libéré par le peuple… et les forces de sécurité de Kadhafi seront éliminées par le peuple de Libye », a exprimé Ghoga au cours d’une conférence de presse.

Pendant ce temps, l’ex représentant européen pour le groupe Carlyle et ex premier ministre britannique John Major a décidé en dernier d’ajouter sa voix au choeur croissant de ceux qui appellent à une intervention militaire pour renverser Kadhafi.

Major appuie « les autres leaders occidentaux qui sont sur le point de donner l’ordre d’actions militaires contre Mouamar Kadhafi de crainte que le président Libyen n’utilise des « armes chimiques » contre son propre peuple » informe « The Telegraph ».

Le premier ministre Britannique actuel, David Cameron, a, lui aussi, été occupé à préparer un scénario pour un coup d’état soutenu par l’occident, en demandant une zone d’exclusion aérienne sur le pays.

« Si le colonel Kadhafi utilise la force militaire contre son propre peuple, le monde ne peut rester en dehors. C’est pourquoi nous devrions rechercher une zone d’exclusion aérienne’, a dit Cameron. Le chancelier Russe, Serge Lavrov, a critiqué l’idée d’une zone d’exclusion aérienne comme état « superflue », en même temps qu’il faisait part de son appui aux sanctions soutenues par l’ONU.

Vendredi, quarante néo conservateurs influents ont signé une lettre à Barack Obama, exhortant le président à préparer « immédiatement » une action militaire pour renverser Kadhafi.

Tout changement de régime qui aura lieu avec l’aide des pays occidentaux fournira un accès plus profond à un pays qui possède les plus grandes réserves de pétrole d’Afrique et est le dixième plus grand du monde, avec des réserves de production d’environ 66 ans.

 

Source : correodelorinoco.gob.ve via sott.net

 

 

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/03/08/larmee-francaise-est-sur-le-sol-libyen/

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 04:40

 

Un décret très discret vient de faire passer la franchise hospitalière de 18 à 24€. Soit une augmentation de 32%... et une économie de 500 millions pour la Sécu, sur le dos des patients. Il n'y a pas de petit profit.


Franchise hospitalière

Déremboursement de nombreux médicaments, hausse du tarif des généralistes, réduction des indemnités journalières, restriction de la prise en charge des affections longue durée, pour ne citer que les mesures les plus emblématiques : le désengagement de la Sécurité Sociale se poursuit avec l'augmentation du forfait hospitalier.

 

De 10,67€ en 2003 à 24€ en 2011...

Un nouveau texte, publié le 23 février dernier sans aucune discussion préalable, fait passer la limite de déclenchement de la franchise hospitalière de 91€ à 120€. Concrètement, jusqu'à présent, les patients devaient payer une franchise correspondant à 20% de la facture, avec un montant maximum de 18,2€ (20% de 91€). Et la Sécu remboursait le reste. Désormais, le montant maximum est porté à 24€ (20% de 120€). Soit une augmentation de 32% (+225% depuis 2003).

 

Économie espérée pour la Sécu : 500 millions d'euros

Bien sûr, les mutuelles prendront en charge la différence, répercutant la douloureuse sur leurs assurés, qui passeront (encore) à la caisse : entre 2001 et 2008, la cotisation moyenne est passée de 382€ à 551€ par personne, soit un bond de 44%. Résultat : 5 millions de Français ne peuvent plus se payer de mutuelle et 9 millions se privent de soins pour raison financière.

 

Que les pauvres se rassurent, c'est pour la bonne cause : ces économies permettront de financer la suppression de l'ISF. A votre santé...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

A lire également :

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 04:37
Et si on salivait pour rester en forme ?

 
 Salivez, vous êtes fichés !

Condamné il y a deux ans pour une broutille, Pascal a été obligé de se soumettre, à La Rochelle, à un prélèvement salivaire destiné à déterminer son empreinte génétique. Comme tout le monde. Témoignage

Pascal ne comprend pas. Il sait comme tout le monde que la justice manque de moyens, que la police est débordée. Et voilà qu'à 55 ans, alors qu'il n'a tué personne, violé personne, volé personne, il est convoqué au commissariat de La Rochelle pour tirer la langue à un officier de police judiciaire. « Prélèvement biologique », est-il écrit sur le courrier recommandé qu'il a reçu le 28 janvier, « suite à votre condamnation du 1er décembre 2008 ». « Comme si les policiers n'avaient que ça à faire. Et puis ça coûte cher, ce fichage systématique ! »

Pascal se souvient avoir été jugé en correctionnelle pour une querelle de voisinage. Excédé par un voisin qui, dit-il, « m'a pourri la vie pendant quatre ans », et alors que personne ne prenait en compte ses plaintes répétées, il avait saisi un jour le vieux fusil de son père et tiré un coup de feu en l'air sous le nez de l'emmerdeur.

Mais il ne se rappelle pas avoir été condamné. « Le procureur n'avait rien requis contre moi, compte tenu des circonstances. Le juge m'a juste dit qu'il confisquait le fusil. Je n'ai jamais reçu de notification de jugement, seulement un avis à payer les 90 euros de frais fixes de procédure, ce que j'ai fait. »

 

1,5 million de Français fichés

 

Pascal sait qu'il a fait « une connerie ». Mais de là à être « traité comme un criminel », ça le révolte. Qu'il se rassure, il n'est pas le seul. Au 31 janvier 2010, dernier chiffre fourni par la Commission nationale informatique et libertés, le FNAEG (Fichier national automatisé des empreintes génétiques) comptait très exactement 1 257 182 traces, contre moins de 3 000 il y a dix ans. Sachant qu'il s'enrichit chaque mois de plusieurs milliers de noms, on doit approcher aujourd'hui le million et demi.

De vrais méchants ? Des terroristes, des criminels, des violeurs multirécidivistes ? Non. Ou pas uniquement. Réservé à l'origine (1998) aux seuls crimes sexuels, le prélèvement d'ADN a été étendu en 2003 à 137 crimes et délits, soit les trois quarts du Code pénal. À l'exception notable de la délinquance financière.

Désormais, dans les armoires du FNAEG, le tueur en série côtoie le voleur de poules, le pédophile le militant syndical, l'auteur d'attentats le faucheur d'OGM... C'est Monsieur Tout le monde (et plus rarement Madame) qui est désormais visé par ce fichage de masse dénoncé par les défenseurs des droits de l'homme. Les traces sont conservées quarante ans pour une personne condamnée, vingt-cinq ans pour un « mis en cause », selon la terminologie judiciaire. Car il n'est pas nécessaire de passer par la case tribunal pour saliver. Être impliqué dans une procédure peut suffire. Les « mis en cause » représentent d'ailleurs 75 % du FNAEG.

 

Et Hortefeux ?

 

Pascal n'est pas un rebelle. Jeudi dernier, il s'est rendu gentiment au commissariat. « Ils ont été très sympathiques. Ca n'a pas duré plus de cinq minutes. Ils m'ont montré la pile des prélèvements qu'ils avaient à faire, il y en avait des centaines. "Tout le monde y passe maintenant", m'a dit l'un. Même Hortefeux, j'ai demandé ? Non, les injures raciales ne sont pas concernées. Et puis sa condamnation n'est pas définitive. »

Pascal n'a rien contre la police. « J'ai même fait partie de la maison pendant cinq ans. Ils font le boulot qu'on leur demande, même si ça ne les enchante pas. »

Ce qu'il veut dénoncer, c'est « cette insupportable façon de ficher les gens » et « le gâchis insensé d'argent public que cela représente ».

Dernière précision : refuser un prélèvement biologique est un délit passible d'un an d'emprisonnement et/ou d'une amende de 15 000 euros.

 

http://www.sudouest.fr/2011/03/07/salivez-vous-etes-fiches-335305-1391.php

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 05:00

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_jpg_Culture-caddie-80847-3.jpg

http://www.desartsonnants.com/article-c-est-la-culture-qu-on-assassine-66353805.html
.
Jean Claude Michéa, L'enseignement de l'ignorance,
montre de façon assez convaincante comment l'économie politique et l'idéal capitaliste ont besoin de la destruction de l'éducation, de la culture et du civisme pour amener l'humanité vers leur idéal consumériste.

L'idée principale est que la morale, le civisme, la culture, les racines etc etc, entravent la logique rationnelle et égoïste du système capitaliste, de la raison purement économique comme source de toute action. Par ailleurs, 20% des travailleurs ayant été jugés suffisants pour faire tourner la machine économique, l'objectif serait d'abêtir les autres et d'en faire, via les divertissement de masse débilisants, des imbéciles heureux, malgré leur condition sociale frustrante, en bloquant aussi evidemment toute progression sociale via l'éducation, et tout esprit critique pour échapper à l'empire des médias manipulateurs.

 
Dans le second ouvrage, C'est la culture qu'on assassine,
Pierre Jourde, sans spéculer sur les objectifs de ces phénomènes, décrit de l'intérieur (il a été professeur en lycée, puis à l'université) la manière dont ces structures sont attaquées, les mécanismes qui sont mis en œuvre pour en détruire l'efficacité et l'objectif premier qui est la transmission du savoir. Le tableau est révoltant. Ces deux livres complémentaire présentent des analogies du discours tout aussi intéressantes qu'inquiétantes.

Je viens de terminer la lecture d’un livre comme il y en a peu :

L’enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes par Jean-Claude Michéa.

jean-claude-michea-enseignement-de-l-ignorance-conditions-modernes

De Lasch à Michéa et de Michéa à Lasch :

Jean-Claude Michéa est le traducteur d’un auteur américain, décédé depuis une petite dizaine d’année, Christopher Lasch :

La page Wiki consacrée à Christopher Lasch

christopher-lasch-la-culture-du-narcissisme

Voici la préface intégrale de La culture du narcissisme, un essai de sociologie sur la société américaine :

Par Michéa : préface en intégralité

Lasch a mis beaucoup de temps avant d’être édité en France et ce malgré les efforts d’intellectuels comme Emmanuel Todd dés le début des années 80 : cf. Après l’empire : Essai sur la décomposition du système américain

Mais ce n’était certainement pas la bonne décennie.

“Cie” : autres sources de Jean-Claude Michéa :

Michéa fait aussi souvent allusion à Liliane Lurçat, chercheuse en Sciences de l’Éducation et peut être une des seules qui dénonce sans concession l’évolution de l’enseignement en France, de la maternelle à l’Université :

liliane-lurcat-laurent-lafforgue-une-tragedie-incomprise

Ce sujet est aujourd’hui largement traité et je remarquerais juste la parution de deux livres récents sur le sujet plus particulièrement axés sur l’enseignement supérieurs, et qui ont le mérite de faire entendre des témoignages troublant sur la vie de l’université en France d’une part, et de refaire le point sur la place du savoir et des espaces qui y sont consacrés dans la société d’aujourd’hui :

de-la-destruction-du-savoir-en-temps-de-paix

pierre-jourde-universite-la-grande-illusion

Parmi les autres sources de Michéa, citons encore Serge Latouche.

Latouche n’est pas très difficile à trouver. Très militant et écrivain prolixe, il remplissait régulièrement les colonnes du Monde Diplomatique il y a peu encore :

En finir, une fois pour toutes, avec le développement

Pour une société de décroissance

Et la décroissance sauvera le Sud…

Et en voilà d’autres :

Serge Latouche et le débat sur la décroissance

Le développement n’est pas le remède à la mondialisation

De Mauss au MAUSS

Reprenons.

Michéa défend l’idée que les sociétés ont longtemps fonctionné sur un autre schéma que celui que l’économie politique nous inflige, à savoir une vision du monde et des êtres humains comme autant d’entités recherchant leurs propres intérêts, ne vivant que pour le satisfaire.

Il nous rappelle à cet effet les travaux d’un des fondateurs de l’ethnologie, Marcel Mauss. Grand théoricien du concept de don/contre-don.

Voici une page où l’on peut télécharger librement la plupart des écrits de Mauss dont son célèbre Essai sur le don :

Marcel Mauss – sociologue français (1872-1950)

Depuis 1981, la revue du MAUSS (Mouvement Anti-Utilitariste dans les Sciences Sociales) s’est imposée comme une des toutes premières revues interdisciplinaires et un des lieux importants du débat public en France. Elle offre des perspectives inédites en sciences économiques, en anthropologie, en sociologie ou en philosophie politique.
Aux antipodes de l’encyclopédisme, et grâce à la variété de son questionnement et de ses angles d’attaque, la revue du MAUSS procède à un bilan permanent et raisonné des sciences sociales. Parce qu’elle s’est toujours refusée à dissocier les discussions proprement scientifiques de leurs enjeux éthiques et politiques, la revue du MAUSS est à l’origine de nombreux débats de société aujourd’hui cruciaux.

“Anti-Utilitariste”, elle critique l’économisme dans les sciences sociales et le rationalisme instrumental en philosophie morale et politique. Rendant hommage par son nom à Marcel Mauss, elle incite à penser le lien social sous l’angle des dons (agonistiques) qui unissent les sujets humains.

Cette revue de recherche, de vulgarisation et de débats s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à ce qui se produit à l’intersection des sciences sociales, du politique et de l’histoire, et plus spécialement aux universitaires, aux chercheurs et aux étudiants.

Le MAUSS édite également, avec les éditions La Découverte & Syros une collection d’essais : la bibliothèque du MAUSS, qui accueille désormais la série “Économie solidaire et démocratie”. Animée par le CRIDA (Centre de recherches et d’information sur la démocratie et l’autonomie, équipe de recherche du LSCI, laboratoire du CNRS LP31), cette série porte sur le fait associatif dans la perspective d’une économie et d’une démocratie plurielles.

Le MAUSS organise des réunions-débats et s’associe à des colloques et rencontres dont le programme figure en page Actualité du MAUSS. Par ailleurs, divers intervenants confrontent leurs points de vue à propos de l’avenir de l’Europe. Une sélection de contributions a été rassemblée en page Débat sur l’Europe.

On peut trouver des présentations d’un grand nombre des numéros de La Revue du MAUSS :

Le site du MAUSS

Le MAUSS propose également une revue permanente en ligne et d’accès gratuit :

Journal du MAUSS

 

C’est tout pour aujourd’hui.

 

Cristobal

 

http://www.gilles-arnaud-sphere.com/?p=2573

 

 

 

 

C'est la culture qu'on assassine


Pierre Jourde, C’est la culture qu’on assassine, Balland, 2011, 288 p.

ISBN : 978-2-35315-098-4

Le barbu sur l’image de la couverture, c’est la culture qu’on assassine. Mais on peut y voir aussi l’inverse : celles et ceux dont on a entrepris d’asservir l’esprit, et qui se révoltent contre l’empire de la crétinisation.
Les pouvoirs économique, politique, médiatique se conjuguent pour nous plonger dans une nouvelle barbarie : abandon de l’école publique, transformation des universités en monstres bureaucratiques, télévision avilissante, ruine des instituts culturels français, mépris affiché pour la littérature, journalistes usinant du cliché, promotion de faiseurs au rang de grands écrivains, mort de la culture populaire, disparition de l’esprit critique. Face à cette agression, tous les coups sont permis, notamment ceux de l’ironie.
Contre les fausses valeurs et la déréalisation propagées par les médias, la littérature est une résistance.

 

http://w3.u-grenoble3.fr/traverses/spip/spip.php?article150

 

 

  http://www.desartsonnants.com/article-c-est-la-culture-qu-on-assassine-66353805.html

http://www.zideesdemars.com/IMG/jpg/paye_et_taistoiweb.jpg

 

 

 

 

NOM-nazis.png

 

 

Les ingrédients du Nouvel Ordre Mondial :

Détruire, uniformiser, diviser

Par eva R-sistons

.

nwo-TV.jpg


 


 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 02:48
Les Mésopotamiens protestent contre le manque de produits de base, la corruption et l’occupation : une résistance dont les médias ne parlent guère

 

Les Irakiens aussi se soulèvent, mais…silence radio

 

Joachim Guilliard

Traduit par Michèle Mialane
Edité par Fausto Giudice

 

 

Le monde arabe est en ébullition. Ces dernières semaines, l’Irak a lui aussi connu une vague massive de contestation ignorée par les médias occidentaux. À la différence des manifestations dans les autres pays, elles ne sont presque pas médiatisées ici - peut-être parce que d’aucuns croient vraiment que la Mésopotamie est « libérée » depuis la chute de Saddam Hussein en 2003 ? Rien que vendredi dernier, au cours des manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays, au moins 29 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées, selon l’agence de presse UPI. On parle de 300 arrestations. Le Washington Post avançait le chiffre de 23 morts- en faisant preuve d’une grande compréhension envers les forces gouvernementales.

 


La répression a fait d’autres morts que les manifestants. On compte également de nombreuses victimes assassinées pour des raisons d’ordre politique ou de prétendus « rebelles » abattus lors de razzias. Selon les médias qu’a consultées le portail Internet « Iraqi Body Count », il y aurait eu 388 civils tués en janvier et 254 en février, mais l’expérience prouve que leur nombre est sans doute plusieurs fois supérieur.
 
Dès l’été 2010 les Irakiens étaient descendus dans la rue pour protester contre le manque de denrées alimentaires, d’eau et d’électricité ainsi que contre la corruption, d’une ampleur démesurée. Cette nouvelle contestation, nourrie par le dénuement matériel et la colère contre des dysfonctionnements particuliers, et ici aussi le fait d’une jeunesse militante, place les politiciens de la «Zone verte» de Bagdad et leurs parrains US retranchés dans leur ambassade devant une forme de résistance qui les soumet à forte pression.
 
Même si ces dysfonctionnements quotidiens constituent le principal grief, beaucoup ont des revendications qui vont bien au-delà. Les manifestations sont bien sûr dirigées contre le maintien de 50 000 soldats US ainsi que contre les murs qui partagent la ville et en général contre le régime ethno-sectaire mis en place par l’occupant.
 
Soutenu par Washington, le régime réagit avec une brutalité à la hauteur des problèmes. Plus de 40 manifestants et journalistes ont été tués au cours des deux premiers mois de l’année. Dès les premières contestations, début février, plusieurs personnes ont été blessées par balles dans la province de Diwaniyah, au Sud du pays, dont au moins une mortellement touchée. Quelques jours plus tard, à Kout, plusieurs manifestants ont été atteints par des tirs, après quoi une foule déchaînée a incendié un bâtiment officiel. Cependant le mouvement a gagné pratiquement toutes les villes de petite et moyenne importance du pays, y compris du Kurdistan, au Nord.  
 
Le général Abdulaziz Al Koubaïssi, chef du personnel au Ministère de la Défense, a quitté le gouvernement en signe de protestation contre la brutalité du régime et face à une caméra de la chaîne satellitaire Al-Sharquiyah, il a arraché les insignes de son grade. Selon lui, l’armée déclare que le gouvernement actuel de Nouri El-Maliki est corrompu « de fond en comble», et qu’il subira le même sort que Zine El-Abidine Ben Ali en Tunisie et Hosni Moubarak en Égypte. Al Koubaïssi a été arrêté sur-le-champ, mais quelques officiers se sont ralliés à lui, ont quitté l’armée et se sont joints aux contestataires. On a également emprisonné Mountadher Al Zaïdi, le journaliste qui s’était rendu célèbre en lançant son soulier sur le président George W. Bush.
 
Comme dans d’autres pays, la répression n’a fait qu’attiser la contestation. En de nombreux endroits des manifestants exaspérés ont attaqué des bâtiments officiels et des postes de police et exigé la démission des autorités locales ou du gouvernemeur de la province. Les contestataires dénonçaient également les arrestations arbitraires et les mauvais traitements infligés aux prisonniers, et réclamaient la libération des prisonniers politiques et le libre accès aux prisons secrètes des unités spéciales de Maliki. Les manifestations se sont accompagnées de plusieurs mouvements de grève, par exemple dans l’industrie du cuir à Bagdad et dans une usine textile à Kout. Il y a eu aussi des mouvements ouvriers - entre autres- à la Northern Oil Company, à Kirkouk, et dans les centrales électriques de Bassorah.
 
Quoi qu’il en soit, les dernières manifestations commencent à porter leurs fruits. Pour la première fois les secours alimentaires mensuels sont arrivés à l’heure, et chaque foyer a reçu l’équivalent de 12 dollars en dinars irakiens pour compenser la diminution des rations. Désormais, 1000 kilowatts-heure gratuits seront attribués chaque mois à tous les foyers (voir junge Welt du 18 février dernier). Les gouverneurs de trois provinces, accusés de corruption, incompétence etc. ont démissionné - ils étaientdu reste tous trois membres de la Dawa, le parti de Maliki. Il est vraisemblable qu’on procédera à des élections anticipées dans les provinces dont les gouverneurs ont été le plus fortement taxés d’incompétence et de corruption.
 
En dépit de tout cela, aujourd’hui vendredi 4 Mars, de nouvelles manifestations sont prévues à Bagdad et dans d’autres villes irakiennes, ainsi que dans pratiquement tous les pays de la région.

Bagdad le 4 Mars
L'accès à la Zone verte avait été totalement verrouillé

 

 

http://chiron.over-blog.org/ext/http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=4140

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 02:46

Les peuples d’Europe doivent se lever contre le bankstering américain

 

En Irlande le peuple a bien compris qui sont les coupables.


Ce qui se passe actuellement en Europe est ahurissant. Les banksters américains de JP Morgan et Goldman sachs font feu de tout bois pour faire plier les banques centrales nationales des pays européens et mettre à la tête de la BCE un de leur pion: Mario Draghi. Ce serait le couronnement définitif de la stratégie américaine en Europe qui prendrait ainsi directement le pouvoir sur la finance européenne et donc sur tout le reste…


Un exemple flagrant du bankstering américain pris en Hollande. On sait que ce pays dépend des USA pour son économie financière et donc la banque centrale hollandaise est aux ordres de Walls street. Or celle-ci a ordonné à la BCHollandaise de faire pression sur un fond de pension privé qui a converti son capital en or, pour le rendre! Sous le prétexte fallacieux que l’or serait une garantie trop volatile. mais deux jours après on apprend que la JP Morgan Hollandaise accepterait les lingots d’or comme garantie! Il n’y a pas comme un problème?

 



C’est ce qu’on appelle du vol légalisé. On essaye par tous les moyens de voler l’or des privés, des fonds de pension privés et la ramener dans les coffres des banquiers de Wall street qui savent bien eux que leur bons du trésor et leur dollar ne peut qu’exploser en vol. Dans ce cas-là qu’elle sera la valeur refuge des investisseurs du monde entier? L’or pardi.


Autre exemple avec la possible nomination de Mario Draghi à la tête de la BCE européenne. Ce financier qui travaille ouvertement pour la Goldman Sachs est susceptible de prendre la tête de l’organisme financier européen qui gère l’inflation avec les dégâts que l’on sait pour les peuples d’Europe. Mettez un bankster US et vous verrez encore pire car là aucune pitié il faudra rentabiliser les investissements financiers. Comme par hasard c’est un jésuite et l’on sait combien la compagnie de Jésus œuvre à la dictature bancaire mondiale, qui perdure avec le bras armé de cette guerre souterraine qu’est l’Opus Dei. Autrement dit le pire de ce que l’on peut attendre pour les peuples d’Europe. Même si l’on sait déjà que l’Opus Dei dirige de façon occulte les syndicats patronaux européens et impose ses vues au Vatican. Bref un jésuite américain tout entier tourné vers l’ordre mondial fasciste qu’on nous propose.

 



Mais les peuples d’Europe commencent à être de moins en moins naïfs et se soulèvent contre cette dictature bancaire qu’on nous impose. En Irlande c’est à un vrai camouflet que s’est exposé le gouvernement irlandais après avoir valider le plan FMI/Wall street. La déroute électorale sans précédent montre que les peuples n’ont plus envie de croire en leurs élites qui leur promettent du sang de la sueur et des larmes pendant qu’elles prospèrent.


En Islande vous n’êtes peut-être pas au courant mais une révolution citoyenne s’est engagée après que le peuple ait décidé de renier son oligarchie qui s’apprêtait aussi à vouloir rembourser les banques. En Grèce la révolte populaire bat toujours son plein contre les mesures drastiques iniques imposées par un gouvernement social-démocrate. Ils ont fait de même en Allemagne sous Shroëder et rêve de terminer le boulot en France avec DSK. L’homme des banksters américains en France? Un véritable rêve pour Wall street, un vrai cauchemar pour nous. Et après on s’étonne que Marine Le Pen monte dans les sondages alors qu’elle est la seule à incarner une alternative nationale à cette dérive d’une Europe de plus en plus soumise au bankstering international.

 

http://chiron.over-blog.org/ext/http://lesouffledivin.wordpress.com/2011/03/06/les-peuples-deurope-doivent-se-lever-contre-le-banstering-americain/

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 20:41

 

 

 

http://primairedups.wordpress.com/

 

MAM: Ce que cache la démission de Michèle Alliot-Marie par Thierry Meyssan (vidéo):

http://www.dailymotion.com/video/xh9bcg_ce-que-cache-la-demission-de-michele-alliot-marie_news#from=embed

 

 

Un avion présidentiel dans la 4ème dimension par "patrimoine du peuple": http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1238


DSK mis en cause devant le TGI de Paris pour son implication dans une escroquerie internationale à 22 milliards de dollars:

L’affaire des puits de pétrole du Koweit incendiés en 1991 rallumée: 


DSK - Kuwait Gate - Emission censurée du 12 mai 2000:


Interview de Monsieur Christian Basano:


Pourquoi Maître Kounkou veut-il entendre M. Strauss-Kahn devant la justice ? (vidéo):


Union européenne : 7 milliards d’euros pour 7.000 diplomates:



Marine Le Pen : les "vrais" chiffres de l'immigration (vidéo):

http://www.youtube.com/watch?v=d-xEKTXcUro 

 

Israël:

Israël vole au secours de son allié Khadafi:


L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, a démissionné pour protester contre la politique de son gouvernement:


Vincent Geisser : "La France s'est ridiculisée en Tunisie"


Le député européen anglais Nigel Farage reçu par Pierre Jovanovic sur la radio Ici & Maintenant le 2 mars 2011 (vidéo):


Guide Michelin et Franc-Maçonnerie... (vidéo):


PS: message diffusé par l'association VAR (http://www.vigilanceetactionrepublicaines.info/) auprès de 12.776 adresses courrielles (parlementaires, grands élus, médias, associatifs et vigilants) afin de stimuler l'éveil des esprits et de participer ainsi à l'amélioration et à la progression de la condition humaine, à tout le moins en France.

Conformément à la loi et aux règlements du CNIL, les messages de prospection associatifs, politiques, caritatifs ou religieux ne sont pas considérés comme des messages de publicité. Votre adresse courrielle peut nous avoir été communiquée par une relation commune ou par un message multi-adressé.
 
Article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'ONU ratifié par la France le 
29 janvier 1981 
(décret n°81-76):

1. Nul ne peut être inquiété pour ses opinions.
2. Toute personne a droit à la liberté d’expression; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 19:43

2 informations importantes "négligées" par les Médias :

 

L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, a démissionné

L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, a démissionné

IRIB - L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, Ilan Baruch, a démissionné, manière de protester contre la politique du gouvernement de Benyamin Netanyahou. «La politique, poursuivie, par Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman, porte atteinte à la place d’Israël, sur la scène internationale», a-t-il indiqué. Selon certaines informations, les divergences commencent à s’intensifier au sein du cabinet de Benyamin Netanyahou.

 

 

Le soutien français à un Etat palestinien

Le soutien français à un Etat palestinien

IRIB- Un haut responsable du Fatah a déclaré que la France avait promis d’apporter, en septembre, son soutien à la formation d’un Etat palestinien indépendant, dans les frontières de 1967.

Selon Farsnews, Nabil Chaath, l’une des hautes autorités du Fatah, a déclaré, à l’issue de sa visite, à Paris, que la France avait reporté le projet de reconnaître la Palestine, comme un Etat indépendant, car elle souhaitait déployer des activités, pour convaincre les autres pays européens de reconnaître l’Etat Palestinien. Auparavant, le secrétaire général du Front démocratique pour la libération de la Palestine avait demandé à l’Union Européenne d’apporter son soutien au plan de la formation d’un Etat palestinien indépendant, dans les frontières de 1967, ayant Qods pour capitale. Jusqu’à présent, plus de 120 pays, à travers le monde, ont reconnu la Palestine, comme un Etat indépendant.

 

 

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 00:28
 

Vaccination obligatoire

1864638627-vaccination-obligatoire

http://fr.news.yahoo.com/7/20091112/img/pen-dessin-du-jour-vaccinat-6fdf55c41600.html

 

http://www.mariesfflblog.com/?cat=4

 

 

 Jeune garçon de 12 ans arrêté par la police pour avoir refusé la 
vaccination à l'école !
(Christina England, 3 décembre 2010)




La semaine dernière un enfant de 12 ans a été accusé de « comportement
menaçant » à l'école qu'il fréquentait à Bowmanville (Toronto).
L'enfant fut arrêté alors qu'il piquait une colère parce qu'il refusait de
se faire vacciner contre l'hépatite B.

Le journal National Post rapporta que la police avait été appelée à l'école
parce que le garçon menaçait de faire des dégâts.
Il convient cependant de regretter que l'article du journal n'ait pas donné
la raison pour laquelle le garçon avait refusé le vaccin et avait piqué une
colère.



[...] D'après le rapport il semble bien que l'on puisse administrer ce
vaccin aux enfants à l'école, mais il n'est nullement précisé qu'un enfant ait
le droit de refuser le vaccin.
Le fait d'avoir appelé la police à l'école faisait implicitement passer aux
autres enfants le message qu'il n'était pas question pour eux de refuser le
vaccin.

Cf. h
ttp://expovaccins.over-blog.com/ext/http:/vactruth.com/2010/12/03/police-arrested-twelve-year-old-boy-for-refusing-vaccine-at-school/

-------------

Dans un courrier daté du 2 février 2011, mon ami Delphinus m'écrivait à ce
propos :

Salut Daneel,
Et dire que les enfants devraient se sentir protégés à l'école, un espace
d'éveil et d'apprentissage et respect de la vie, qu'elle soit animale,
humaine ou végétale.
Mais penses tu....
La plupart des profs et des toubibs, ont le cerveau complètement atrophiés,
et eux qui devraient être un catalyseur pour la vie, se comportent comme
des tauliers au service de la grande pieuvre, qui abaissent l'horizon de nos
enfants, qui sont abrutis, par les vaccins des gars en blouse blanche, et
également par les "profs" qui matraquent des formules machinalement, ne
cherchant pas à faire ressortir le talent que possède chaque enfant, avec leurs
cours ennuyeux et réptitifs.
Ceux qui lâchent en cours de route seront abandonnés à leur mauvais sort,
et seront traités de rebelles, de voyous, ou de cancres, quand ils osent se
révolter contre la matrice.
Amitiés
Delphinus

*************

Mais au fait, en France, imposées ou obligatoires les vaccinations ?
IMPOSEES, oui, par abus de désinformation, par exploitation de la peur, de
la naïve confiance de ceux qui ne savent pas...
Mais OBLIGATOIRES, non !
C’est capital. Il faut le savoir et le dire :
http://2013-continuum.blogspot.com/2011/02/vaccin-lappel-dun-medecin.html





8546Anne-Bénédicte BAILLEUX, mère de famille

On vaccine un peu comme on consomme. Avec frénésie. Et nul n'a le droit de résister... Les vaccins nagent à contre-courant de l'esprit du siècle : ils ne sont ni bios ni écolos.

La vaccination est considérée aujourd’hui comme le meilleur moyen de protection contre une série de maux susceptibles d’endommager gravement la santé. On vaccine contre tout (ou à peu près) : du rotavirus aux oreillons en passant par - bientôt - la fameuse grippe A/H1N1. Bref, on vaccine un peu comme on consomme. Avec frénésie. Et nul n’a le droit de résister

Ma fille fut accueillie, à l’aube de sa vie, par une nuée de fées aux doigts piquants mandées par le grand parrain, l’Etat-Providence, pour veiller sur les enfants-qui-jamais-ne-seront-malades. Leurs cadeaux ? Des poignées d’injections bienfaitrices dont le secret de fabrication, jalousement gardé par quelque firme pharmaceutique philanthrope, renfermait l’un ou l’autre trésor genre cellule de rein de singe (1) dotée d’une infime parcelle de virus SV40 et agrémentée d’un soupçon de mercure. Des ennemis XXL pour une armée de lymphocytes encore bien immatures. Un programme tout en douceur pour bien commencer une vie semée de dangers. Vous l’ignoriez ? Moi aussi, jusqu’à ce que la dame de l’ONE m’apprenne à quel point il est périlleux de vivre : un tétanos au coin d’une épine de rose, une coqueluche dans la cuillère du voisin, la rougeole partout dans l’air qu’on respire sans parler de l’hépatite B, si fréquente [...]

 

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-vaccination-des-petits-68656557.html

 
Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:22

Europe-dictature.jpg    

 

Attention : la dictature financière européenne est en marche… Faites passer…


C’est Patrick Le Hyaric, via son blog, qui m’a alerté. L’information est effectivement d’importance, et mérite d’être relayée (elle l’est déjà dans l’Humanité), surtout dans la mesure où les blogs me semblent de précieux éléments d’information alternative, et cela bien que minoritaires… Il n’y a pas de petits combats, surtout quand leur somme est une bonne cause. Je compte donc comme d ‘habitude sur mes collègues pour en assurer le relais.

Mais venons en au sujet. Il s’agit d’un document de travail actuellement entre les mains des gouvernements intitulé « Coordination améliorée des politiques économiques dans la zone Euro. Principaux éléments et concepts », dernière mouture du pacte de compétitivité.

Patrick Le Hyaric le présente comme « un violent coup de force anti-démocratique et l’accélération de la destruction de nos acquis sociaux allant encore au-delà de ce que nous pouvions imaginer avec le traité de Lisbonne. »

Afin de vous éviter une fastidieuse lecture, voici les principales mesures préconisées :

 

  • mettre davantage en concurrence les salaires, tout en mettant en place un mécanisme « d’ajustement des salaires sur la productivité ». « Les hausses de salaires étendues et prolongées peuvent signaler une érosion de la compétitivité», est-il écrit noir sur blanc.
  • diminuer les salaires dans le secteur public (« modération salariale », disent-ils…),
  • démanteler les systèmes de retraite publique et de sécurité sociale, reculer l’âge de départ à la retraite. (ça, c’est fait…).
  • augmenter l’impôt sur le revenu en France (suite à des études antérieures sur un projet d’harmonisation de la fiscalité entre la France et l’Allemagne)
  • promouvoir la « flex sécurité », c ‘est à dire le précariat comme norme de l’emploi.
  • Acter « la révision des dispositifs de fixation des salaires » pour « augmenter la décentralisation dans le processus de négociation et le mécanisme d’indexation ». Donc, plus de négociations globales collectives, mais des fragmentations par secteur, voire par territoire. La fin des syndicats ?
  • « lever toute restriction d’ouverture dans la vente qui était fondée sur des critères horaires ou géographiques». (c’est DPP qui va être content…). Autrement dit, les magasins seront obligatoirement ouverts le dimanche, et plus si nécessaire. Des secteurs et des professions qui jusque-là étaient protégés par des quotas, comme les pharmacies, les taxis, les notaires, les vétérinaires, les coiffeurs, les architectes, etc., seront ouverts et mis en concurrence. C’est ce que proposait le  rapport Attali
  • Et, pour la première fois, est envisagé dans un texte d’origine européenne la nécessité de modifier les constitutions nationales pour y insérer l’interdiction de faire des « déficits ».

Comme Patrick Le Hyaric, je pense qu’il est important de mobiliser nos concitoyens, d’alerter l’opinion, et d’utiliser tous les moyens de communication en notre possession pour faire connaître ce projet antisocial et antidémocratique des oligarchies européennes. Pour cela, un seul moyen : parlez de  ce projet autour de vous. Et si vous parvenez à convaincre des journalistes dans votre réseau, qui travailleraient dans des médias traditionnels, de s’emparer du sujet, ce serait encore mieux.

Nous entrons en effet dans l’ère de la résistance… via une guerre de l’information dans laquelle nous ne sommes hélas que bien petits… et eux si grands.

Toutefois, un espoir dans la nuit libérale : Denis Robert is not dead… Il nous en faudrait d’autres comme lui. C’est le moment ou jamais, face à une telle offensive.

 

http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/03/04/alerte-rouge/

 

 

A lire :

"L'UE escroquerie": Maintenant qu'on y est entrés,sortons-en! - Et les Grecs ?

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:16
Qu'est ce que le gaz et huile de schistes

petit reportage d'un américain en STVF a voir absolument au moins les 4 premières parties
http://www.dailymotion.com/swf/xg7g0q_danger-gaz-de-schiste-1-7-doc-choc_webcam

C'est 50 produits chimiques dans notre sol, le tout propulsé avec notre eau, miam miam. Ils font des trous partout en ce moment, on se demande ...


Nous les Pauvres parisiens on va ont bientôt avoir de l'eau radioactive, ca va être pratique de faire des expérience a faire flambé l'eau

La compagnie pétrolière américaine Hess alliée à la société indépendante Toreador prévoient toujours d'effectuer un forage d'exploration d'huile de schiste sur la commune de Doue (Seine-et-Marne) après le 15 avril, selon une lettre transmise vendredi à l'AFP.

Dans cette lettre adressée aux habitants de Doue, les deux sociétés affirment que cette prospection de pétrole "n'est ni dangereuse ni destructrice de l'environnement".[...]

Romandie News


Depuis 1971, la capitalisation du CAC 40 a été multiplié par 100

depuis 1971, un travailleur a gagné 1 minute de temps de travail pour se payer une baguette de pain, qui elle a perdu plus de 50% de sa valeur nutritive.

tout le reste n'est qu...e litote. La mondialisation a inventé une nouvelle classe: celle des travailleurs pauvres

La mondialisation, n'est que la mise en place d'une immense SARL mondiale d'exploitation du bétail humain au profit de quelques uns, travailler plus pour gagner plus est un immonde mensonge. 500 sociétés se partagent 52% du profit mondiale, organisent la financiarisation du système, captent la totalité des profits.

au profit de ceux qui détiennent la finance. en 1971, une once d'or valait 35$.

aujourd'hui 1400$, c'est juste le baromètre des fabricants de fausse monnaie. En 1971, ceux qui travaillait vivaient, aujourd'hui ils crèvent dans l'indifférence générale, avec en prime une inflation honteusement élevée

Celle du mensonge des serviteurs démocratiquement élus, officiellement au service du bien commun

.mais surtout de la bande du fouquet's, je vous offre en prime un de ses joyeux luron pour qui tout va bien:

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20110304trib000605934/le-milliardaire-albert-frere-reprend-en-main-la-cnp.html

heureusement que certains gagnent plus:

Sept dirigeants de fonds spéculatifs ont gagné un salaire dépassant un milliard de dollars en 2009 et l'un d'entre eux a même battu tous les records de rémunération grâce au redressement des marchés boursiers mondiaux.

Les 25 dirigeants les mieux payés du secteur ont obtenu un total de 25,33 milliards de dollars (18,6 milliards d'euros), soit plus du double de ce qu'ils avaient gagné en 2008 lorsque la crise avait entraîné pour certains de lourdes pertes. En 2007, le top 25 des dirigeants avait obtenu un total de 22,3 milliards de dollars.

Selon le classement réalisé par AR: Absolute Return + Alpha, David Tepper, qui dirige le fonds Appaloosa Management, a reçu un salaire de quatre milliards de dollars, après avoir misé avec succès sur le redressement de certaines actions bancaires. Il a ainsi battu le record établi pour le secteur par John Paulson.

Ce dernier, qui avait gagné 3,7 milliards de dollars en 2007, en pariant sur une chute des prix de l'immobilier, se classe en quatrième position avec une rémunération de 2,3 milliards de dollars.

Il arrive derrière George Soros, deuxième avec 3,3 milliards de dollars, et James Simons, troisième avec 2,5 milliards de dollars.

Pendant ce temps,
http://www.leprogres.fr/france-monde/2011/03/04/les-deputes-europeens-se-votent-une-augmentation-de-1500-euros
Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:13

Lobbies

 

 

Par Fanny Simon, Maxime Combes (28 février 2011)

 

 

S’assurer un accès aux matières premières à moindre coût. L’enjeu est de taille au vu de la concurrence mondiale. À Bruxelles, lobbies industriels et miniers sont mobilisés pour la conférence qui doit définir la nouvelle stratégie européenne sur les ressources naturelles. Associations et ONG dénoncent la politique de l’Union européenne qui, sous la pression des multinationales, s’est engagée dans une compétition sans merci pour la prédation et l’accaparement des ressources mondiales.


Illustration : © Ares

C’est sous les lambris dorés d’un hôtel cinq étoiles que les lobbies des industries minières et extractives d’Europe se sont donnés rendez-vous, mardi 1er mars, en plein cœur de Bruxelles. L’objectif de cette conférence ? « Fixer une feuille de route » à l’Union européenne face aux « menaces » de la course mondiale aux matières premières. Parmi les thématiques sur lesquelles vont plancher industriels et financiers, mais également députés et fonctionnaires européens : les conditions d’« un accès sécurisé et bon marché aux matières premières » ou d’« un climat d’investissement fiable ». Les entreprises européennes ont fortement influencé la stratégie européenne sur les matières premières adoptée en 2008. Et elles veulent garder la main, alors que la Commission européenne vient de publier début février un document pour faire évoluer cette stratégie.

Lobbies industriels et miniers aux premières loges

Faiblement pourvus en matières premières, les pays de l’Union européenne en sont aussi de grands consommateurs et dépendent des marchés internationaux pour s’approvisionner. Selon un récent rapport des Amis de la Terre, l’UE importe trois tonnes de matières premières par an et par habitant. La dépendance est élevée : 48% pour le cuivre, 64% pour la bauxite et jusqu’à 100% pour le cobalt, le platine, le titane et le vanadium. Selon les Amis de la Terre, la consommation mondiale de ressources naturelles a augmenté de 50% en 30 ans. Et les habitants des pays riches en consomment jusqu’à 10 fois plus que ceux des pays pauvres. L’augmentation de la consommation – et la volonté d’assurer les approvisionnements – par la Chine, l’Inde ou le Brésil, attise la compétition mondiale.

Les industriels européens sont donc inquiets. De nombreux facteurs pourraient remettre en cause l’accès « fiable et compétitif » aux matières premières dont le secteur industriel européen a besoin. Depuis le début des années 2000, l’industrie minière et extractive a multiplié les initiatives pour obtenir une politique européenne en la matière. L’association Eurométaux a demandé à l’UE un durcissement des règles de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) envers les pays appliquant des taxes ou des réglementations sur l’exportation de leurs matières premières. En 2006, la principale fédération des entreprises européennes, Business Europe, a demandé à l’UE de mettre en place une stratégie pour « sécuriser l’accès aux matières premières industrielles ».

Une stratégie offensive au détriment des pays du Sud

Ces demandes ont été couronnées de succès : la Commission européenne a adopté en 2008 la stratégie « Initiative sur les matières premières » [1]. La finalité ? « Sécuriser l’accès aux matières premières sur les marchés mondiaux », notamment. Par des accords de libre-échange (ALE) ou de partenariat économique (APE) avec les pays les plus pauvres, l’UE exige des autres pays qu’ils s’engagent à abandonner ou à limiter drastiquement les « restriction aux exportations ». Elle cherche à imposer des règles d’investissement accordant toujours plus de droits aux entreprises européennes. Un exemple : les gouvernements des pays du Sud sont priés d’accorder aux investisseurs européens les mêmes droits et avantages que les investisseurs locaux. Et surtout l’Europe exige une « libre circulation des flux de capitaux entre les pays », laissant tout loisir aux investisseurs de rapatrier leurs profits quand bon leur semble... Une dérégulation et libéralisation des investissements et des marchés des matières premières, que l’UE n’avait pas obtenue dans le cadre de l’OMC, malgré ses demandes et pressions réitérées.

Officiellement, cette initiative vise en premier lieu des pays comme la Chine, la Russie, l’Inde, l’Ukraine et l’Argentine, responsables de la majorité des 450 « restrictions d’exportation » recensées par la Commission européenne. La Chine est pointée du doigt pour sa décision de restreindre l’exportation des « terres rares » [2], comme le cobalt ou le platine, nécessaires au développement des industries de hautes technologies, et dont la Chine est le principal producteur et exportateur mondial. Pourtant, en pratique, l’Union européenne ne peut rien imposer à la Chine. L’« Initiative sur les matières premières » s’applique prioritairement aux ressources naturelles des pays moins riches et moins puissants, sur lesquels l’UE peut exercer les mesures demandées par les lobbies européens.

Les multinationales demandent la « protection des investisseurs »

L’accord de partenariat économique signé en 2009 avec le Cameroun prévoit ainsi qu’aucun droit de douane sur les exportations ne sera créé, ni ceux déjà en application augmentés. Le Cameroun a été contraint d’éliminer un certain nombre de restrictions à l’exportation, comme dans le domaine du bois et de l’industrie forestière. Des mesures pourtant mises en place pour favoriser le développement d’activités à plus forte valeur ajoutée et prévenir l’exportation de certaines espèces [3]. En Zambie, les entreprises minières qui ont obtenu des dégrèvements fiscaux importants pourront poursuivre le gouvernement si celui-ci venait à les supprimer, en invoquant la clause de la « protection des investisseurs ».

Au Paraguay, où des milliers de paysans n’ont pas accès à la terre, l’Allemagne, au nom du traité bilatéral d’investissements, s’oppose à l’expropriation de propriétaires terriens d’origine allemande au profit d’une communauté indigène. Ces mesures imposées par l’Union européenne aux pays du Sud font étrangement écho aux recommandations de Business Europe. Le groupe de pression n’hésite pas à pointer du doigt les restrictions sur les exportations d’huile de palme en Malaisie, la taxe sur les exportations de coton filé au Pakistan, ou encore l’interdiction d’exportation de cuirs et de peaux non transformés au Maroc. Des restrictions, qui selon eux constituent une « distorsion au commerce ».

Aide au développement contre libéralisation des marchés

L’UE se montre très offensive pour promouvoir cette stratégie. Le Conseil européen a demandé à la Commission européenne et aux États membres d’utiliser leur programme d’aide au développement pour promouvoir une « diplomatie des matières premières ». En clair ? Conditionner l’aide au développement à la suppression par les pays concernés de toutes taxes ou restrictions à l’exportation sur leurs matières premières ! L’UE pourrait aussi réduire ou supprimer les accords préférentiels dont disposent certains pays pauvres pour accéder au marché européen, si ceux-ci maintiennent des restrictions à l’exportation jugées illégitimes par l’UE. Derrière de telles recommandations : le lobby Business Europe, qui considère que l’UE doit maintenir une « ligne dure », « s’opposer activement à l’interventionnisme des États » y compris dans les pays pauvres, et « libéraliser davantage le marché mondial des matières premières » [4].

L’Union européenne transforme les pays du Sud en simples pourvoyeurs de matières premières, sans tenir compte de leurs intérêts et de ceux de leurs populations. Les pays du Sud ont bien du mal à repousser les exigences de l’UE. Et les entreprises européennes – qui ne sont soumises qu’à des engagements volontaires – en sont les grandes gagnantes. On comprend mieux l’énergie déployée par les lobbies industriels et miniers européens pour que l’UE promeuve « un environnement prévisible et ouvert pour les investissements » et « garantissant la sécurité juridique et la meilleure protection possible aux investissements européens » [5] selon les termes de Business Europe.

L’Europe veut satisfaire son modèle de (sur)production et de (sur)consommation

L’UE, sous l’influence des lobbies, s’est engagée dans une compétition sans merci pour la prédation et l’accaparement des ressources sur les marchés mondiaux. Son seul objectif ? Satisfaire son modèle de (sur)production et de (sur)consommation et les intérêts des entreprises européennes. On est bien loin d’une recherche de répartition égalitaire des ressources limitées de la planète.

Associations et ONG européennes entendent dénoncer cette nouvelle offensive de l’UE. Elles seront présentes le 1er mars à l’ouverture de la conférence pour alerter sur l’emprise des lobbies industriels et miniers dans l’adoption de cette politique. Également visés par cette action : les représentants des institutions européennes, plus soucieux des intérêts des entreprises européennes que de la gestion durable et équitable des ressources naturelles à l’échelle planétaire. Une gestion durable qui impliquerait une véritable politique de réduction de la consommation de matières premières en Europe. Et de revoir les politiques commerciales et d’investissement de l’UE, afin de faire respecter la Déclaration des Nations unies sur le développement (1986), qui inclut dans le droit au développement « l’exercice du droit inaliénable [des peuples] à la pleine souveraineté sur toutes leurs richesses et leurs ressources naturelles ». Visiblement, on en est encore loin.

Maxime Combes et Fanny Simon

Auteurs du rapport Ressources naturelles : mettre l’Union Européenne et sa politique commerciale hors d’état de nuire.

- Les organisations de la société civile européenne, à l’initiative du réseau Seattle to Brussels, lance une pétition à l’attention des parlementaires européens, « Non aux nouveaux privilèges des entreprises – Changeons la politique européenne d’investissement maintenant ! ».

Notes

[1] Celle-ci comporte officiellement trois piliers : sécuriser l’accès aux matières premières sur les marchés mondiaux, encourager l’offre de matières premières en provenance des pays européens et réduire la consommation de matières premières propre aux pays de l’UE

[2] Les terres rares sont : antimoine, béryllium, cobalt, spath fluor, gallium, germanium, graphite, indium, magnésium, niobium, métaux du groupe platine, tantale et tungstène.

[3] Friends of the Earth, Undercutting Africa : Economic Partnership Agreements, Forests and the European Union’s Quest for Africa’s Raw Materials, octobre 2008

[4] Business Europe, "Contribution for EU policy assessment on the sustainable use of natural resources, including resource efficiency", avril 2010, "Priorities for External Competitiveness 2010-2014 : Building on Global Europe"

[5] Lettre de Business Europe au Commissaire européen pour le commerce Karel de Gucht, 4 mai 2010.

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 17:37
3 mars 2011

Le marché des jeux vidéo a généré près de 38 milliards d’euros de chiffres d’affaires, en 2010. Les analystes tablent sur 54 milliards d’euros en 2014. Bien entendu, les principaux clients de cette industrie très lucrative sont les jeunes.

La presse s’interroge souvent sur l’impact psychologique de la violence de certains jeux. Mais ce qui est généralement passé sous silence, c’est l’énorme potentiel de ce secteur en matière de propagande pro-capitaliste et pro-impérialiste. Cela n’a pas échappé aux fabricants. Prenons l’exemple du jeu Call Of Duty Modern Warfare 2. En seulement trois semaines, il s’est vendu à 55 millions d’exemplaires, pour un chiffre d’affaires de 3 milliards de dollars. On y incarne un soldat en guerre contre les « méchants Russes », qui sont alliés à de tout aussi méchants pays arabes. Cette maléfique coalition veut lancer une bombe nucléaire sur les Etats-Unis. Votre mission est donc de les en empêcher – en tuant, cela va de soi, un maximum de soldats russes et arabes.



Après le triomphe de ce Call of Duty (« L’Appel du Devoir »), les développeurs ont sorti un nouvel opus : Call of Duty Black Ops. Il a pulvérisé tous les records de vente : 5,6 millions d’exemplaires en une semaine. La première mission se déroule à Cuba. Votre « devoir » est de tuer Fidel Castro, rien de moins. En satané communiste qu’il est, il veut lui aussi raser les Etats-Unis à coups de bombes atomiques. Mais Castro est un malin. Au moment où le joueur croit avoir accompli sa noble mission, il découvre qu’il a « malheureusement » tué un sosie de Fidel. Il est ensuite expédié dans un goulag soviétique. Il réussit à s’en échapper et retourne aux Etats-Unis, où le Président Kennedy en personne lui confie la tâche d’empêcher les « terroristes » communistes d’attaquer les Etats-Unis et de détruire le monde. Il repart donc, la fleur au fusil, tuer des Viet-cong au Vietnam, des communistes au Laos, et ainsi de suite.

 

La propagande anti-communiste atteignait déjà des sommets avec les films de James Bond, etc. Mais dans le cas de ces jeux, on n’est pas passifs. Avec Call of Duty Black Ops, des millions de jeunes pressent un bouton, comme on presse la détente d’un pistolet, pour tuer de sang-froid Fidel Castro. On brûle au lance-flammes des dizaines de milliers de Vietnamiens. Ce sont ces actes meurtriers qui vous font progresser dans le jeu. On vous récompense par de nouvelles armes qui vous permettent de mieux accomplir vos crimes. La guerre du Vietnam, qui dans la vraie vie s’est soldée par des millions de morts, n’est qu’un divertissement chez d’innombrables jeunes qui s’amusent à virtuellement massacrer des hommes pour défendre l’impérialisme américain.

 

Il est évident que les amateurs de ces jeux ne tombent pas tous dans le panneau, loin s’en faut. Mais il n’empêche que l’intention est claire. Le premier objectif des capitalistes de ce secteur est de faire un maximum de profit. Le deuxième – autant « joindre l’utile à l’agréable » – est de véhiculer l’idée que les impérialistes font la guerre pour de nobles causes, pour protéger le monde des méchants terroristes, et non pour conquérir des marchés et des sphères d’influence. Ici, la fiction rejoint la réalité : les scénarios de ces jeux se basent sur les mensonges réels des impérialistes.


Source : La Riposte

 

 
Les articles publiés sur michelcollon.info sont libres de droit. Vous pouvez les reprendre sur vos blogs ou sites sans oublier de mentionner la source et l'auteur.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à la Newsletter pour recevoir notre sélection une fois par semaine.

Vous pouvez nous faire aussi un don ou commander nos livres ou DVD afin de soutenir notre travail et les futurs projets d'Investig'Action.

Vous pouvez aussi nous écrire pour nous signaler des erreurs afin d'améliorer la qualité de l'info ou bien proposer vos articles.

Investig'Action

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 17:28

nature, environnement

Je vous présente ici en exclusivité, un excellent article qu’un ami sur facebook à écrit sur un sujet bouillant d’actualité. Il dresse un tableau nous facilitant la compréhension de ce qui est en train de ce jouer présentement au Moyen-Orient, où l’or noir coule à flot, un jeu de pouvoir qui ne date pas d’hier, mais de plusieurs décennies.
Merci Hervé!
Jo ^^
En 1859, l’ingénieur Edwin Drake découvre ne Pennsylvanie le pétrole. Même dans l’antiquité on avait déjà découvert ces gisements, les égyptiens l’utilisaient pour l’embaumement. En 1910 il est considéré comme étant une matière première stratégique. l’Amérique, pionnière dans la prospection et les techniques développées, exporte son savoir faire et exploite les gisements en Arabie Saoudite entre autre, pour la simple et bonne raison que sa production atteint son pic en 1970.
L’Opep est créée en 1960, non seulement pour réguler le marché, mais surtout pour retirer la main mise des USA. Alors commence un bras de fer géopolitique et surtout stratégique pour lui permettre d’en reprendre le contrôle.
Voilà comment ils vont s’y prendre ;
La base avancée que représente Israël pour les américains est capitale dans cette guerre économique. L’état Juif est sous protectorat américain. Et ces derniers négocièrent avec les saoudiens pour leur apporter protection et stabilisation de leur souveraineté, en prétextant le risque de dérapage de la guerre judéo-arabe . « Il fallait maintenir une pression sur les pays producteurs de pétrole. Nous sommes donc passés par les intimidations, puis par la mise en place et l’alimentation de tensions géopolitiques visant à faire comprendre très naturellement que l’Amérique était là pour les protéger face à une menace qui pouvait venir d’autres pays plus ou moins limitrophes. Passant par Israël qui a été pour nous un allié incontournable, ne suffisait pas. Ce fut au tour de l’Afghanistan qui était l’ouverture idéale pour l’accompagnement des troupes locales contre les forces soviétiques, en sous-main nous étions les instigateurs d’un stratagème visant à mêler l’intelligence service des EU et d’une cellule saoudienne tenue par Bin Laden. Toutes nos tentatives de s’implanter sur le territoire saoudien furent un échec. Vint ensuite la possibilité d’accompagner indirectement la volonté du président Iraquien d’envahir le Koweit. Ce dernier élément a été le déclenchement de l’inquiétude de l’Arabie Saoudite et de ses dirigeants, dont le sentiment fut partagé par l’ensemble des pays producteurs du Moyen-Orient. La brèche était ouverte, et la réaction venant de notre pays fut immédiate. Pourtant nous savions que notre action risquait de nous valoir beaucoup d’animosité, mais nous ne pensions pas avoir ouvert la boîte de Pandore. Seul un pays fort comme les USA pouvait maintenir l’équilibre mondial entre le désir des producteurs d’augmenter leur pression hégémonique et les tentatives de prise de contrôle des pays en voie de développement rapides »… Installer une méga base américaine pour protéger les gisements. Les saoudiens ont refusé, « pas de mécréants sur la terre sainte ».
Au début des années 60, l’administration Kennedy voulait que le Shah d’Iran (co-signataire de l’opep) entreprenne des réformes dans son pays afin de se protéger d’un éventuel soulèvement populaire, où, l’Union Soviétique pouvait faire main basse sur cette opération. Kennedy lui-même n’en était pas convaincu et semblait être contraint à cautionner ce plan d’action. On peut se demander du reste si l’assassinat de JFK n’était pas due à cette contestation, au vu de l’importance du stratagème.
Le Bloc arabo-persique faisait de la résistance. Puis vint cette formidable idée du pentagone d’organiser un hold-up magistral avec la bénédiction de la France. Saddam Hussein, à la fin des années 80, était en très bons termes avec les occidentaux. La France vendait des mirages F-1 et de l’armement, tandis que les américains s’offraient une arrière base de la CIA des plus performantes. L’ex président à vie de l’Irak, voulait à tout prix récupérer une ancienne province qui a pour nom le Koweït, pendant ce temps ses voisins foraient en diagonale sur une distance de 200 km au moins. Les fus de forage provenaient des Etats-Unis en transit par la France. Officiellement il s’agissait d’oléoducs pour l’usage Koweïtien. Saddam n’en pouvant plus il prévint la CIA qu’il allait envahir le Koweït , non seulement pour les punir du vol manifeste, mais aussi pour récupérer l’ancienne province. La réponse fut la suivante « On s’en fout, vous pouvez y aller ». La boite de Pandore était ouverte, enfin les américains investissent le golf pour délivrer la province annexée. Puis plus tard l’Irak à nouveau dans l’hypothétique histoire de fabrication d’armes de destructions massives, et surtout en représailles suite à l’attentat du World Trade Center revendiqué par Bin Laden l’ex agent de la CIA et fondateur d’Al qaïda et imposer son impérialisme au moyen-orient. Afghanistan, Irak, et à nouveau Afghanistan, l’Amérique ne lâchera pas d’autant qu’un nouveau défi commence à se profiler. La Chine.
A elle seule, la Chine bat des records en terme de croissance, elle s’octroie, dans les 3 dernières années, 50% des ressources mondiales, fer, charbon, pétrole. Le dragon devient gargantuesque et ce n’est pas fini. L’oncle Sam le sait bien. La Chine cependant sent qu’elle détient une place importante sur la scène géopolitique et depuis quelques années s’implante en Afrique dans différents projets d’investissements. L’Afrique qui reste encore un terrain vierge devient l’axe de développement principal. L’Amérique doit donc maintenir ses efforts pour dominer l’échiquier économique mondial. Et doit par tous les moyens reprendre le monopole de l’or noir. Un jeu dangereux se met en place, la déstabilisation du monde arabe représente pour les USA le moyen de revenir sur le devant de la scène en appliquant le principe des terres brûlées. « Je pousse les peuples à la révolte, je prouve que le régime arabe local est dépassé, je rétabli une pseudo démocratie, et à moi les honneurs ». Début janvier 2011, la Tunisie entre dans un bras de fer contre le gouvernement, des groupuscules s’organisent et déstabilisent le pouvoir. Le général Rachid Ammar se range du coté du peuple, après avoir reçu le soutien des Etats-Unis. Puis le conflit s’étend en Egypte, même scénario, même résultat. La révolte touche toute la bande Maghreb arabo-persique. La CIA est sur la brèche et il ne serait pas étonnant d’apprendre que des actions sont menées pour amplifier le mouvement. On sait déjà que du matériel anti-émeutes porte la marque de fabrication des Américains – Des livraisons de matériel ont été détectées entre septembre et novembre, le gouvernement Tunisien s’attendait à une révolte –
L’objectif, prendre le contrôle du golf persique et faire barrage à la Chine qui affûte les dents du dragon. Mais l’intégrisme dans tout ça ? Il s’essouffle, son modèle ne représente plus l’unanimité du peuple arabe et pour preuve. Bin Laden, le transfuge Américo-saoudien tient ici tout son rôle, il a été placé pour maintenir une guerre d’endurance en misant sur la peur et la déstabilisation au service de la CIA. Et ça fonctionne. La déstabilisation et la manipulation sont devenues des armes redoutables, différentes des solutions conventionnelles, mais terriblement efficaces. Bin Laden a été vu plusieurs fois et mis en joue par les militaires, l’ordre à été donné de ne pas tirer. Quand on veut trouver quelqu’un, avec la technologie, on le trouve. Les Américains savent très bien le faire quand le résultat sert ses intérêts. Viêt-Nam, Colombie, Irak, ex Yougoslavie, Pakistan, etc… Aujourd’hui l’Amérique s’impose pour protéger son hégémonie, mais aussi celle des occidentaux.
Mais il y a un hic, la dette colossale des Etats-Unis est détenue en grande majorité par les Chinois, les Saoudiens ne sont plus les principaux créanciers, c’est aussi valable en France.
Mais encore plus fort, la révolte contre le joug totalitaire commence à naître aussi dans l’empire du milieu, si l’Amérique réussit ce coup magistral et ébranler la muraille de Chine, à l’image de l’aigle qui lorsqu’il tient sa proie, il l’étouffe et ne desserre que lorsqu’il n’y a plus de vie. Bien joué !!!!

Hervé Giacomoni


Share and Enjoy:
  •  
Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 16:02

L’annonce ce jeudi par Jean Claude Trichet d’une hausse des taux de la Banque Centrale Européenne en avril ne semble pas avoir alerté les commentateurs avisés. Elle est cependant significative à plus d’un titre.

Tout d’abord, elle a pris les marchés et es investisseurs par surprise. Ils espéraient en effet que la BCE continuerait à suivre la même direction des taux pour l’Euro que la Federal Reserve pour le dollar. Les Etats-Unis cherchent désespérément à stimuler l’économie par les taux d’intérêt et envisagent même (alors que le programme précédent a échoué) une nouvelle injection dangereuse qui serait connue sous le nom de QE3.

De ce cote-ci de l’Atlantique règne un dangereux déni et la reprise des bonus et des bénéfices exorbitants des banques, et plus encore des « banques fantômes ». Le Dow Jones caracole comme si le monde extérieur n’existait pas. Il hausse de 200 points (1.7%) alors que Bagra est sous les bombes de Khadaffi.

Ce que la Banque Centrale Européenne fait en augmentant les taux d’intérêt est absolument essentiel. C’est de la gestion prudente des (des)équilibres actuels.

Tout d’abord elle prépare le terrain d’une lutte contre l’inflation. Ce faisant, elle prend en compte un environnement dans l’Eurozone qui est de plus en plus affecté de tensions sur les prix. Nous ne pouvons ignorer les tensions sur les marchés pétroliers, même si elles ne sont pas « naturelles » mais provoquées essentiellement par la spéculation. Si la Libye n’est pas significative, ce ne serait pas le cas si l’Arabie Saoudite, le Koweït ou Abu Dhabi devaient connaitre des troubles. Ce qui se passe sur le marché des denrées alimentaires est encore plus scandaleux. Les moissons sont bonnes, mais les prix montent. La différence va dans les coffres des traders en blé, sucre, riz, cacao, café…et bien d’autres

Elle ajuste également les niveaux de taux en intégrant ce qui est devenu une prime de risque sur l’Eurozone. Lorsqu’elle emprunte sous son nom, L’Eurozone ne dispose pas d’une note AAA et elle paie environ un demi pourcent de plus que l’Allemagne sous sa propre signature. Elle tient compte également du fait qu’elle comprend en son sein au moins quatre pays en difficultés sur dix-sept, et quelques autres qui pourraient suivre leur mauvais exemple.

La BCE doit gérer prudemment le risque de son propre bilan qui a explosé suite à l’achat d’obligations souveraines de ces pays. Elle le fait à des taux inferieurs à ceux qui prévalent sur les marchés. Elle a donc décidé de renchérir ses interventions et graduellement de transférer la charge du soutien de ces obligations aux investisseurs privés. Ce faisant, elle recrée des marges de manœuvre indispensables pour de futures et probables interventions.

Elle envoie également un message aux banques : les marges d’intérêt de leurs prêts sont tellement généreuses qu’elles alimentent la machine à payer des bonus a des traders qui n’ont pas de génie, mais bénéficient de l’écart de taux exorbitant entre leurs taux emprunteurs et les taux des actifs qu’ils détiennent en portefeuille.

Enfin, elles sonnent le glas de certaines illusions : la situation ne pouvait pas durer éternellement. Les récentes explosions du marché parisien de l’immobilier ont constitué une bulle qui est alimentée par l’argent facile. Pour éviter une correction brutale, le renchérissement du loyer de l’argent est un moyen efficace de ralentir un enthousiasme qui bénéficie principalement à des propriétaires fonciers qui n’ont pas vraiment besoin de cette largesse. La correction a d’ores et déjà commencé.

Face à ces incertitudes qui étaient prévisibles dès la fin 2010, un seul conseil : emprunter à long terme et à taux fixe pour les actifs immobiliers. Investir en produits obligataires à court terme car les taux vont monter, ce qui va diminuer la valeur des obligations a long terme, et corriger l’euphorie boursière. Je suis peut être une des seules « voix qui crient dans le désert », mais j’ai l’avantage de ne pas faire partie de l’aréopage des économistes qui défendent d’abord et avant tout les institutions qui les emploient ou des Etats ou ils opèrent.

A bon entendeur, salut.




La source:
http://finance.blog.lemonde.fr/2011/03/04/la-bce-annonce-la-fin-de-l%E2%80%99argent-facile-dans-l%E2%80%99eurozone/
 




Evénement majeur: La banque centrale chinoise a décidé d'utiliser le Yuan dans son commerce extérieur à la place du dollar. Ce dernier est encore plus fragilisé. L'oligarchie prépare en sous-main l'effondrement du dollar.


Arrow Arrow Arrow http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/0,1518,748730,00.html
Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 14:40

Source principale : Oumma.com, Hicham Hamza

Dîner du Siècle : La liste des participants dévoilée

vendredi 4 mars 2011, par Comité Valmy


Révélation. Mercredi 25 février, une liste confidentielle des membres de l’association « Le Siècle » a été mise en ligne depuis les Etats-Unis. Jusqu’à maintenant, ce club élitiste réunissant le gratin de la politique, des affaires et des médias avait tenté de maintenir le secret sur l’identité de ses adhérents. En vain.

A l’ère numérique, le secret absolu n’est plus possible. C’est ce que vont comprendre, à leur détriment, les participants d’un rituel mondain et ultra-select, dénommé le « dîner du Siècle ». Une fois par mois, à Paris, place de la Concorde, l’élite française se réunit en toute discrétion. Depuis hier, cette précaution est devenue inepte : Cryptome.org -un site américain spécialisé, à l’instar de Wikileaks, dans la publication de documents sensibles- a mis en ligne la liste complète des participants au dîner du « Siècle » qui s’est tenu le 27 janvier 2010. Une controverse, liée à l’opacité et au but exact de ces réunions, subsiste depuis l’automne : suite à l’appel du réalisateur Pierre Carles, des rassemblements de protestation se tiennent chaque mois face à l’établissement dans lequel se réunissent les convives triés sur le volet. Au regard des nombreux témoignages rapportés par des anciens membres, une chose paraît certaine : fondé en 1944, le « Siècle » n’est ni une loge maçonnique complotant dans l’ombre ni un simple rassemblement huppé et sans conséquences. Le défaut de transparence, la mise en place d’un circuit parallèle de pouvoir échappant à tout examen démocratique et la connivence cultivée entre gens influents sont les principaux griefs adressés à cette association.

Quatre mois plus tard, le militantisme anti-élitaire s’est émoussé. Le diner du Siècle qui s’est déroulé mercredi 23 février, n’a pas connu l’opposition affichée lors des mois précédents. Outre le temps pluvieux, sans doute faut-il y voir la conséquence de la féroce répression policière déployée à l’occasion des rassemblements de janvier et de novembre. De nombreux manifestants avaient rapidement été interpellés et embarqués par les forces de sécurité.

Une nouvelle aristocratie

Le site Cryptome a dévoilé mercredi son précieux document, au jour même où se tenait, sans véritable contestation populaire, la dernière réunion du Siècle. Ce pdf de 98 pages, compressé pour téléchargement en fichier zip, est le bottin mondain par excellence : les noms des dizaines de personnalités ayant participé au dîner de janvier 2010, ainsi que leurs coordonnées professionnelles, y figurent. Les adresses privées de domicile ont été par contre gommées. But invoqué, en préambule du texte, par la mystérieuse source anonyme ? Donner la possibilité aux citoyens hostiles à cette pratique d’interpeller directement, par téléphone ou email, ses adeptes. La démarche se présente ici comme une contre-attaque : « La publication de la liste facilitera les protestations à l’encontre des dirigeants et de ceux qui contribuent à détruire l’héritage de la Résistance : notre sécurité sociale, notre système de pensions, nos services publics ».Si le document semble authentique, il confirme d’ores et déjà ce que l’on devinait à propos du « Siècle » : la société civile, les partis politiques radicaux et les « minorités visibles » n’y sont quasiment pas représentés. Une caste à part, secrètement affairiste et déconnectée de ce qui constitue pourtant la diversité –politique, économique et culturelle- de la société française.

***Liste non exhaustive des noms figurant dans la liste du dîner du 27 janvier 2010 et dans celle, également affichée, des anciens membres du conseil d’administration du Siècle :

En politique : Nicole Notat (nouvelle présidente du Siècle), Jérôme Monod (ex-conseiller à l’Élysée), Martine Aubry (PS), Anne-Marie Idrac (ex-secrétaire d’Etat au commerce), Pascal Lamy (OMC), Hubert Védrine (PS), François Baroin (porte-parole du gouvernement et ministre du Budget), Jean-Michel Berard (préfet), Marguerite Berard-Andrieu (conseillère technique à l’Élysée ), Xavier Bertrand (ministre de l’Emploi), Jean-Marie Cavada (eurodéputé), Olivier Dassault (député UMP), Rachida Dati (eurodéputé), Tony Dreyfus (député PS), Jean-Paul Faugère (directeur de cabinet du Premier ministre), Jean-Pierre Fourcade (sénateur UMP), Philippe Galli (préfet), Michel Gaudin (préfet de police de Paris), Hervé Gaymard (député UMP), Elisabeth Guigou (député PS), Hubert Haenel (sénateur UMP) , Christian Jacob (pdt du groupe parlementaire UMP), Pierre Joxe (PS, membre du Conseil Constitutionnel), Anne-Marie Lizin (sénatrice belge), Hervé Mariton (député UMP), Pierre Méhaignerie (député UMP), Catherine Nay (conseillère à l’Élysée), Françoise de Panafieu (député UMP), Pierre Steinmetz (membre du Conseil Constitutionnel), Henri Weber (PS, eurodéputé), Eric Woerth (alors ministre du Budget).

Dans le domaine médiatique et culturel : Marie-Louise Antoni (Le Monde), Olivier Nora (Grasset), Louis Schweitzer (Le Monde), Nicolas Baverez (Le Point, Le Monde), Jacques Attali, Véronique Cayla (Arte), Michèle Cotta (ex-France 2), Richard Descoings (Sciences Po), Denis Jeambar (éditions du Seuil, Marianne, IPJ), Alain Minc, Denis Olivennes (Europe 1, alors au Nouvel Obs), Alexandre Adler, Blandine Kriegel (philosophe), Pierre Assouline, Christopher Baldelli (RTL), Alexandre Bompard (Fnac, alors à Europe 1), Stéphane Boujnah (membre fondateur de SOS Racisme, dirigeant à la Deutsche Bank et à la Deutsche Securities Algeria), Takis Cadilis (Lagardère Entertainment), Monique Canto-Sperber (Ecole Normale Supérieure), Emmanuel Chain (producteur Tv), Teresa Cremisi (Flammarion), Axel Duroux (ex-TF1 et RTL), Bernard Fixot (éditions XO), Alain Genestar (Polka Magazine, ex-Paris Match) Antoine Herouard (secrétaire général de la Conférence des évêques de France) Emmanuel Hoog (INA), Serge July (ex-Libération), Julien Kouchner (CAPA), Pierre Louette (AFP), Rémy Pflimlin (France Télévisions), Sylvie Pierre-Brossolette (Le Point), Henri Pigeat (CFJ), PPDA, David Pujadas, Jean-Marie Rouart (Paris Match), Laurent Solly (TF1), Didier Quillot (Lagardère, Canal+), Nicolas de Tavernost (M6), Thomas Valentin (M6), Gérard Unger (LICRA), Lionel Zinsou (Libération /Rothschild Group).

En vrac : Jean Veil (avocat de Jacques Chirac), Denis Kessler (ex-vice-pdt du MEDEF), Jean-Pierre Jouyet (AMF), Marie-Hélène Berard (trésorière de la chambre de commerce France- Israël et de la Fondation Chirac), l’Allemand Joachim Bitterlich (Veolia Environnement), Christian de Boissieu (conseiller économique auprès de Matignon), Jean-Paul Costa (pdt de la Cour européenne des droits de l’homme), Anne-Marie Couderc (Lagardère Active), Denis Delmas (pdt de TNS Sofres), Jérôme Jaffré (CECOP), Philippe Delmas (ex-vice-pdt Airbus), Frank Esser (pdg SFR), Louis Gallois(pdt exécutif EADS), Benoît Genuini (médiateur national de Pôle emploi), Philippe Ingall-Montagnier (procureur général près la cour d’appel de Versailles), Georges Kiejman (avocat), Bruno Laserre (pdt de l’Autorité de la concurrence), Jean-Bernard Lévy (pdt de Vivendi), Thierry de Montbrial (IFRI), Christian Noyer (gouverneur de la Banque de France), Michel Prada (ex-AMF).

 

liste non exhaustive des participants au "dîner du Siècle" qui s’est tenu le 27 janvier 2010.

publié le 1 mars 2011

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1230

 

 

Révélation. Mercredi 25 février, une liste confidentielle des membres de l’association « Le Siècle » a été mise en ligne depuis les Etats-Unis.

Jusqu’à maintenant, ce club élitiste réunissant le gratin de la politique, des affaires et des médias avait tenté de maintenir le secret sur l’identité de ses adhérents. En vain.

 [Article complet : comite-valmy.org]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 14:00
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/bilan-2009-de-la-politique-en-67984
Edito

 

Le réformisme compulsif

Faudra-t-il que les personnes handicapées, les personnes âgées, et leurs familles descendent à leur tour dans la rue, s'appropriant (enfin) les discussions qui les concernent,  si l'on veut éviter que des grands débats de société ne deviennent que des débats idéologiques nocifs ? Comme l'a dit  Jean-François Revel : "L'idéologie, c'est ce qui pense à votre place." En ce début de 21ème siècle alors que les sociétés sont en plein bouleversement,...

>> en savoir plus...


 

Jean-Louis Fontaine, formateur et consultant en politiques du handicap, président de l'association Synergie et président du CDH

Actualités
MANIFESTE DU COLLECTIF POUR UN VRAI CINQUIEME RISQUE : ACCOMPAGNER LA DEPENDANCE

Prestation Sociale Universelle d'aide à l'Autonomie

Ce 02 mars 2011, le collectif a présenté à la presse le "Manifeste pour un vrai cinquième risque".

Pour prendre connaissance de celui-ci : cliquez ici

Pour signer la pétition à l'intention du Président de la République : cliquez ici

>> Donnez votre avis 

 
FNAPAEF : Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président,

La FNAPAEF a été très attentive aux termes de votre discours du 8 février 2011 au Conseil Economique et Social, ainsi qu'à vos propos lors de l'émission télévisée « Parole de Français » du 10 février

>> Lire la suite >> Donnez votre avis 

 
La formation des agents handicapés encouragée

Source : acteurspublics.com

Avec le soutien financier du Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) lance un vaste plan de formation en faveur des agents territoriaux en situation de handicap

>> Lire la suite >> Donnez votre avis 

 
La souffrance au travail

Source : indicerh.net

Bon, il fallait que je le fasse ! Non, en fait, j'avais ENVIE de vous faire partager les exemples, les lectures et témoignages, qui m'ont touchée, sur ce que je nomme le « business du siècle ». Plus aucune parution (presse généraliste, spécialisée, web,�) ne peut se permettre de ne pas en débattre. Alors j'y vais de ma petite pierre à l'édifice : 6 épisodes hebdomadaires, pour mieux comprendre

>> Lire la suite >> Donnez votre avis 

 
Médecine du travail : un projet de loi déplorable

Source : ufal.info

On trouvera ci-dessous l'essentiel de la lettre du Syndicat National des Professionnels de la Santé au Travail (SNPST) adressée à chaque Député au sujet du projet de loi portant sur l'organisation de la Médecine du Travail qui sera examiné par l'Assemblée Nationale fin mars 2011.

>> Lire la suite >> Donnez votre avis 

 
Les emplois aidés en baisse en 2011

Source : associationmodeemploi.fr

La loi de finance 2011, adoptée le 15 décembre dernier, a maintenu le financement des contrats aidés pour le secteur non marchand. Mais le budget va baisser drastiquement

>> Lire la suite >> Donnez votre avis

 

 

 

MANIFESTE DU COLLECTIF POUR UN VRAI CINQUIEME RISQUE : ACCOMPAGNER LA DEPENDANCE

Prestation Sociale Universelle d'aide à l'Autonomie

  

   

1-PREAMBULE

   

Le 12 mai 2009, le Président de la République annonce un projet de loi sur la création d'un « cinquième risque » afin de prendre en charge la « dépendance ». Le 16 novembre 2010, il réitère sa volonté de promulguer une loi avant fin 2011.

   

Ainsi a-t-il fait naître l'espoir que les personnes en situation de handicap quel que soit leur âge bénéficieraient enfin du droit commun en matière de protection sociale.

   

Devant l'absence de compensation des handicaps par la sécurité sociale, les pouvoirs publics avaient en effet créé en 1975 une allocation compensatrice (ACTP) permettant de financer l'aide apportée par une tierce personne aux personnes handicapées quel que soit leur âge et l'origine du handicap. L'augmentation du coût de ces allocations du fait du vieillissement démographique a conduit, en 1997, à séparer les personnes handicapées de moins de 60 ans des personnes de 60 ans et plus qualifiées de « dépendantes ». Cela a donné naissance à deux dispositifs aujourd'hui très inégalitaires : la prestation de compensation du handicap (PCH) pour les premières et l'allocation pour l'autonomie (APA) pour les secondes.

 

Actuellement, les propositions avancées par le gouvernement maintiennent cette barrière d'âge : 

http://www.lamaisondelautonomie.com/index.php/Dernieres-news/manifeste-collectif.html

  

 

 

 

 

Pour signer le manifeste du collectif pour un vrai 5ème risque : merci de me l'indiquer via jean-michel.caudron@orange.fr (merci d'indiquer le titre que vous souhaitez voir apparaître)

 

Pour signer la pétition auprès du Président de la République (vous pouvez être signataire et du manifeste et de la pétition) : merci de cliquer sur ce lien http://www.mesopinions.com/Pour-un-vrai-5eme-risque---accompagner-la--dependance---Prestation-Sociale-Universelle-d-aide-a-l-Autonomie---petition-petitions-7fb3db65f17bb4dc5db5a8615cea9d61.html

 

.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 13:54

http://www.reworld.com/stop-gaz-de-schiste

 

 

 

CAZALS, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Gaz de Schiste et que la télévision ne vous dit pas....  

Bonjour,
Beaucoup de réunions d’indignation s’organisent sur le département autour de la menace que constitue l’extraction de gaz de schiste comme nouveau débouché économique pour la région. Plusieurs rencontres sur notre secteur ont déjà eu lieu : Gourdon, Catus, Prayssac  (voir les nombreux articles de La Dépêche à ce sujet ) et de nouvelles sont programmées dans un futur proche. La semaine prochaine, c’est au tour de CAZALS d’organiser 2 réunions avec des spécialistes pour mieux répondre à nos questions de citoyens inquiets.
Ces réunions sur le canton vont revêtir une dimension particulière : elles seront bilingues français/anglais. Film Gasland sous-titré et débat avec traduction simultanée. De sorte que, pour la 1ère fois, français, belges, et anglo-saxons vivant sur le même canton, vont pouvoir discuter ensemble, réfléchir ensemble, agir ensemble autour d’un problème de société qui concerne tout le monde. Une occasion, malgré ce contexte difficile, de renforcer les liens  entre nos différentes communautés culturelles....

Tous les détails de ces 2 réunions sur Cazals :

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 13:30

 

ISF.gif http://lapolitiqueduchacal.over-blog.com/article-12214865.html

 

Décidemment, Nicolas Sarkozy semble bien avoir perdu tout contact avec la réalité. Lancer une réforme de l’ISF à un an de l’élection présidentielle semble bien téméraire quand on se souvient du précédent du gouvernement de Jacques Chirac en 1986.

Une réforme explosive

A la base, le gouvernement souhaite tourner la page de l’abaissement du bouclier fiscal à 50%. Le dé-tricotage du paquet fiscal de 2007 est désormais presque complet après la remis en cause de l’exonération des heures supplémentaires et de la déduction des intérêts d’emprunt immobilier. En effet, chaque année, les médias détaillent par le menu le coût du bouclier fiscal, et les sommes très importantes reversées à des contribuables pourtant très riches…

Mais le gouvernement souhaite utiliser la suppression de cette mesure, qui coûte quelques centaines de millions d’euros par an pour une réforme plus en profondeur de la fiscalité, incluant l’ISF, dont la suppression n’a sans doute été évoquée que pour rendre sa diminution plus acceptable. Car l’ISF rapporte six fois plus que ne coûte le bouclier fiscal. Mieux, son rendement progresse fortement, ce qui assez logique vu l’explosion des hauts revenus depuis une quinzaine d’années.

Du coup, entre les deux options évoquées par François Baroin, le gouvernement a fort logiquement choisi l’option d’une réforme de l’ISF et non sa suppression, ne pouvant guère abandonner 4,5 milliards d’euros de recettes. Plusieurs pistes sont évoquées : une remontée du seuil de déclenchement de l’ISF (au-delà de 1 million d’euros, au lieu de 790 000) et une baisse du taux supérieur (aujourd’hui 1,8% pour les patrimoines les plus importants).

Une réforme injuste

Bien sûr, limiter à 50% le taux d’imposition ne semble pas forcément injuste, d’autant plus que les impôts indirects rajoutent environ 10 points d’imposition. Certains pensent que les impôts sur les revenus du capital sont plus justes d’autant plus que, comme le souligne Le Monde, la France est le seul pays de l’UE à conserver un ISF. Cependant, il faut noter que ces impôts visent également à redistribuer les cartes et, avec l’impôt sur les successions, à limiter la constitution d’une aristocratie de l’argent.

En fait, une telle réforme pose un immense problème de justice. En effet, comme le rapportent Camille Landais et Thomas Piketty, les revenus des 90% les moins riches de la population ont progressé de 4.6% de 1998 à 2006, alors que ceux des 1% les plus riches de 19% (32% pour les 0.1%). Du coup, il est tout de même anormal de baisser l’imposition des plus riches alors que leurs revenus ont beaucoup augmenté et que ceux du reste de la population stagnent.

Pire, ces mêmes économistes viennent récemment de publier une étude dont les résultats sont très surprenants. Le taux d’imposition devient dégressif pour les 4% de revenus les plus élevés, et notamment pour les 2% qui gagnent le plus. Il passe ainsi de près de 50% pour les classes moyennes supérieures et aisées à moins de 35% tout en haut de la pyramide. Dès lors, toute baisse de l’ISF supérieure au montant du bouclier fiscal serait donc parfaitement injuste.

Baisser les impôts des plus riches alors qu’ils sont les seuls à voir leurs revenus progresser depuis 15 ans tout en sachant que l’imposition devient dégressive en haut de la pyramide me semble non seulement injuste, mais également un véritable suicide électoral.


Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 00:59
http://www.jemeclate.com/DIVERS%20images/Divers_9/bavure_otan.jpg
http://www.jemeclate.com/diversmini7.htm

 

Bavure de l’OTAN : les excuses du général en chef

.


On appelle cela un dommage collatéral. Un bombardement mal ciblé de l’OTAN a tué neuf jeunes enfants ramassant du bois, dans une opération présumée anti taliban.

Le général Petraeus, patron de l’OTAN en Afghanistan s’est excusé, mentionnant sa profonde désolation devant cette erreur de tir. Il a réitéré l’ordre formel, à ses pilotes, de tout mettre en œuvre afin que se réduise à un « minimum absolu » les pertes civiles évoquant la possibilité de sanctions disciplinaires à l’encontre des militaires impliqués dans cette bavure.

 

http://www.armees.com/info/actualites/bavure-de-l-otan-les-excuses-du-general-en-chef,38812.html

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 00:47

Le consul américain Mark Schapiro lance à Lyon l’association "Confluence pour le Respect et la Diversité", créée en faveur des minorités de France… (02/12/10)Le consul américain Mark Schapiro lance à Lyon l’association "Confluence pour le Respect et la Diversité", créée en faveur des minorités de France… (02/12/10)

Les manipulations américaines dans les banlieues françaises


Nous ne partageons pas tous les points de vue de la Lettre d’informations confidentielles d’Emmanuel Ratier, mais nous en apprécions le sérieux. Souvent attaquées mais rarement démenties, les informations que cette publication met à disposition des citoyens aident à y voir plus clair, en particulier dans le monde opaque des lobbies et manœuvres de toutes sortes. Le numéro de janvier 2011 (n° 308) concentre ses investigations sur les manipulations américaines dans les banlieues françaises…

Un rapport de l’actuel ambassadeur américain à Paris, Charles Rivkin, adressé au gouvernement de son pays (et en partie traduit sur le site http://gestion-des-risques-interculturels.com), a été révélé par Wikileaks. Il s’agit de la stratégie états-unienne envers les « minorités » en France, particulièrement de la minorité musulmane, afin de « faire progresser les intérêts nationaux américains ». En fait, nous avons dans ce rapport la confirmation de l’ingérence directe et visible des États-Unis dans la politique intérieure française, et de la tentative d’instrumentalisation de certaines populations.

Les idées exprimées dans ce rapport peuvent brièvement se résumer ainsi :


■ Faire progresser l’influence nord-américaine à travers les Français « issus de l’immigration ». Cette expression, malheureusement entrée dans le langage courant, est déjà une manière d’opposer certains Français à d’autres en marquant une différence.

■ Mettre en avant le « modèle » américain. Bien-sûr, cela se fera en occultant les deux actes fondateurs de la nation américaine : l’extermination quasi-totale de la population amérindienne, et la déportation massive en Amérique d’esclaves africains, sans parler de la discrimination raciale qui continue encore aujourd’hui.

■ Inviter le maximum de représentants de ces minorités visibles à l’ambassade américaine ou aux États-Unis, en « évitant [qu’il n’y ait] que des blancs ou que des minorités ». Le but est le même : donner une image positive (mais fausse) de la nation américaine, et segmenter les Français selon leur origine ethnique ou religieuse.

■ Enfin, et c’est là le réel objectif, identifier les nouvelles personnes susceptibles d’influencer et d’encourager les « voix modérées de la tolérance ». Charles Rivkin mentionne à ce sujet deux sites Internet destinés aux jeunes musulmans, Oumma.com et Saphirnews.com, que l’Ambassade américaine soutient !  Les responsables de ces deux sites, un peu gênés, ont d'ailleurs été contraints de publier des communiqués reconnaissant « des rapports cordiaux avec l’ambassade américaine qui [leur] ont permis de rencontrer Farah Pandith » (responsable des questions musulmanes dans l’administration Obama). Rappelons que l’aide militaire américaine destinée à Israël a augmenté sous l'administration Obama, et que c’est le veto d'Obama au Conseil de Sécurité de l'ONU qui a empêché une condamnation de la colonisation sioniste en Cisjordanie (condamnation qui n’aurait de toute façon rien changé, puisqu’Israël est dispensé d’appliquer le droit international). Tout cela n’empêche pas nos deux sites destinés à la jeunesse musulmane de fricoter avec l’ambassade américaine à Paris !  Que chacun en tire ses propres conclusions…

Cette politique de l’USraël en France se concrétise également sur le terrain. Ainsi à Lyon, le consul américain Mark Schapiro a récemment inauguré le lancement de l’association « Confluence  pour le Respect et la Diversité ». Son directeur, Abdelaziz Dahhassi, a beau affirmer que son association « n’est pas l’officine des États-Unis », il n’empêche que l’attaché culturel du consulat américain à Lyon siège au conseil d’administration de Confluence !  Cela illustre la capacité de nos ennemis à créer des officines à leur service, grâce à un langage pro-musulman… A chacun là aussi de se faire une opinion. Autre exemple, cette fois-ci en Seine-Saint-Denis (93), où l'acteur Sylvester Stallone est venu à la rencontre d'un jeune public amateur d'arts martiaux, et ce à la demande de l’ambassadeur américain afin de faire passer une meilleure image des États-Unis…

Tout ceci confirme l'existence d'une ingérence nord-américaine, officielle et ouverte, dans la vie politique française. Son but est de donner une image positive de l’USraël aux musulmans français, et tenter de les opposer au reste de la population. Nous retrouvons le fameux « choc des civilisations », mais cette fois à l’échelle d’un seul pays. Cependant, au nom de la tolérance et des « valeurs », on prendra garde de ne jamais évoquer le drame de la Palestine, le caractère raciste de l’entité sioniste, et le poids de ses lobbies aux États-Unis ou en France. Si ces conditions sont respectées, l’ambassade de l’USraël à Paris ne verra alors aucun inconvénient à ce que les musulmans français attaquent le « lobby gaulois », et que ce dernier s’en prenne aux musulmans… pendant que le lobby sioniste au pouvoir compte les points !


Parti Anti Sioniste

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/les-manipulations-americaines-dans-les-banlieues-francaises-0633.html

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 08:47

 

 

 

 

Big Brother ALand of Peeping Tomswards France

 


http://bigbrotherawards.eu.org/IMG/cache-212x70/rubon28-212x70.png

3.02.2011

La France parmi les pires nations d’Europe en matière de libertés individuelles

La semaine dernière à Bruxelles, trois organisations, dont Privacy International [1], ont publié les résultats de leur étude comparative sur l’état des libertés individuelles dans 32 pays d’Europe (les 27 pays de l’Union européenne plus la Croatie, la Macédoine, la Norvège, la Turquie et la Suisse), intitulé "European Privacy and Human Rights" (EPHR). L’Union européenne, en tant qu’organe politique influençant les politiques nationales, fait également partie de ce classement.

L’objectif de ce travail est d’établir un panorama européen en matière de respect de la vie privée et de protection des données personnelles, en analysant l’évolution des lois et régulations nationales ayant un impact direct ou indirect sur les libertés individuelles de chaque pays concerné.

PNG - 124.2 ko

Pour résumer cet "état de l’Union des données personnelles", le rapport dresse un bilan détaillé des principaux points noirs pays par pays, le tout ventilé dans 18 domaines d’activité. Chaque pays est ainsi classé selon 7 critères de danger, du plus protecteur ("soutien consistant aux principes des droits de l’homme" = rouge clair) au plus liberticide ("surveillance endémique" = noir). Il apparaît ainsi que quatre pays se distinguent par l’ampleur des "points noirs" de leurs législations et de leurs pratiques en matière de surveillance des individus, à savoir les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Italie et la France (cliquez sur l’image ci-dessous pour l’afficher en grand format).

Quand on se penche sur les détails pondérés de cette étude (voir ici le classement général), voici le Top 5 des pays de l’Union Européenne — échelle de danger de 1 à 10 - du pire au meilleur :
- RU 2.7, Irlande 2.7, France 3.2, Pays-Bas 3.2, Estonie 3.3.
- En incluant les pays hors UE : Turquie 1.7, Croatie 2.9, Macédoine 3.0.
- Meilleurs élèves : Allemagne 5.1, Luxembourg 4.9, Autriche, Belgique et Portugal 4.7.
- Note de l’Union Européenne : 4.2.

Ci-dessous les points noirs en matière de rétention des données, domaine le plus encadré par des politiques répressives, soulève le rapport (retrouvez la carte animée sur cette page).

PNG - 223.8 ko

« La France n’est pas loin d’être couronnée championne d’Europe des États Surveillants. »

En introduction de son chapitre sur la France, le rapport annonce ce que nous pressentons depuis des années : « [La France] n’est pas loin d’être couronnée championne d’Europe des ’États Surveillants’. Fichiers et pratiques intrusives sont en constante augmentation ; malgré le bon travail du régulateur et de la société civile, [ce pays] offre parmi les plus faibles protections d’Europe » [2].

La France obtient des points noirs ("surveillance endémique") dans les domaines suivants : protection constitutionnelle, exemplarité internationale (frein ou moteur en matière d’amélioration des pratiques et des législations), échange de données (interconnexions des fichiers), rétention des données de communication, accès gouvernemental aux données facilité sans protection adéquate, fichage des migrants et demandeurs d’asile, et enfin le contrôle des services de renseignements. Deux points rouges sont signalés en matière de vidéosurveillance et d’informatisation des données de santé [3]

En matière de protection constitutionnelle, après avoir rappelé que « le droit à la vie privée n’est pas explicitement inscrit dans la Consitution de 1958 », le rapport EPHR insiste sur un épisode récent qui traduit la nonchalance et le refus du pouvoir actuel à s’engager dans une réforme profonde du "droit au respect de la vie privée". Il note que dans un rapport du 27 mai 2009 [4], les sénateurs Yves Détraigne et Anne-Marie Escoffier ont proposé, afin de mieux garantir ce droit face aux technologies numériques, de l’inscrire dans le préambule de la Constitution (recommandation n°15). « Mais ni le président de la République, ni les parlementaires, qui ont pourtant l’initiative pour toute révision constitutionnelle selon son article 89, n’ont donné suite à cette recommandation », écrivent les auteurs.

Parmi les mauvais signes donnés par la France, le projet de loi LOPPSI-2, dont l’adoption définitive est imminente, est présenté comme un exemple d’« extension inquiétant des pratiques de surveillance », notamment en facilitant « les accès, enregistrements, collectes ou transferts d’informations nominatives contenues dans tous types de bases de données ». Le rapport note aussi « l’importante action de la société civile et des régulateurs », mais déplore que « seuls des changements minimes dans la politique gouvernementale aient été pris ». « La CNIL a une bonne influence au niveau international, elle possède des pouvoirs de sanction qui ne sont pas toujours utilisés, mais a des pouvoirs limités sur certains aspects de l’activité gouvernementale ».

Le classement général des nations étudiées n’est pas plus réjouissant. Toutes, y compris l’UE en tant que telle, sont classées dans les 3 plus mauvaises notes ("surveillance endémique", "surveillance étendue", "échec systémique à faire respecter les protections adéquates").


- Rapport à consulter en ligne (en anglais) : https://www.privacyinternational.org/ephr
- Principaux points à noter (Key Findings)
- Résumé de la situation en France.
- Rapport détaillé sur la France.



[1] Le rapport European Privacy and Human Rights (EPHR) a été préparé conjointement par Privacy International, l’Electronic Privacy Information Center (EPIC) et le Center for Media and Communications Studies (CMCS) de l’université de Budapest, avec l’aide du programme spécial de la Commission européenne "Droits fondamentaux et citoyenneté" 2007-2013.

[2] La dernière étude comparative de ce type a été réalisée fin 2007 par Privacy International, mais cette fois au niveau mondial. La France avait alors atteint le Top 10 des pays les plus surveillés de la planète.

[3] Voir l’explication méthodologique et les critères retenus sur cette page (en anglais).

[4] "La vie privée à l’heure des mémoires numériques. Pour une confiance renforcée entre citoyens et société de l’information", rapport d’information n° 441.


Lien : http://bigbrotherawards.eu.org/article1235.html

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 07:56

base donne t

(Rappel)

L’industrie pharmaceutique va commencer
à insérer des micro-puces dans des médicaments

 

L’ère du micro-puçage pharmaceutique est maintenant devant nous. Novartis AG, l’une des plus importantes sociétés pharmaceutiques dans le monde, a dévoilé un projet afin de commencer à implanter des micro-puces dans des médicaments dans le but de créer une technologie de « pilule intelligente ». La technologie de micro-puçage est brevetée par Proteus Biomedical à Redwood City, Californie.

 

Une fois activée par l’acide de l’estomac, la micro-puce intégrée commence à détecter son environnement et à émettre des données à un récepteur utilisé par le patient. Ce récepteur est également un émetteur qui peut envoyer les données par Internet à un médecin.


L’idée derrière tout cela est de créer des « pilules intelligentes » qui peuvent détecter ce qu’il se passe dans le corps et délivrer cette information au médecin du patient. Novartis prévoit de commencer à micro-pucer ses médicaments anti rejet de transplantation d’organe et puis potentiellement étendre le micro-puçage à d’autres produits de sa gamme pharmaceutique. Cette même technologie pourrait également bientôt se retrouver dans des pilules fabriquées par d’autres sociétés pharmaceutiques.

Les meilleurs programmes mis en avant…

En surface, tout cela paraît bien, mais les lecteurs de NaturalNews (site original de l’article) ont certainement tout un tas de questions sceptiques à propos de cette technologie. Pour commencer, Novartis ne prévoit apparemment pas de réaliser des essais cliniques qui pourraient prendre en compte les problèmes de sécurité liés à l’ingestion de micro-puces. « Novartis ne s’attend pas à devoir conduire des essais cliniques approfondis afin de prouver que les nouveaux produits fonctionnent », rapporte Reuters. « A la place, son but est de réaliser de soi-disant tests de bio-équivalence afin de montrer que ce sont les mêmes que les originaux. » (http://www.reuters.com/article/idUSTRE6A754720101108)

Mais j’ai une question : quels produits chimiques ou quels métaux lourds sont-ils présents dans la micro-puce elle-même ? Une micro-puce qui transmet des données doit évidemment posséder une source d’énergie, ce qui signifie qu’elle doit avoir une très petite batterie ou un genre de condensateur. Les matériaux utilisés dans les condensateurs et les batteries, à ma connaissance, sont toxiques pour le corps humain et ne devraient jamais être avalés.

Les micro-puces ne sont pas de la nourriture et le fait de les avaler semble dangereux pour votre santé, particulièrement si vous ingérez plusieurs micro-puces par jour.

La confidentialité des données

Un autre problème important soulevé par les micro-puces qui transmettent des données concerne leur confidentialité. Si ces micro-puces émettent de l’information, alors cette information peut évidemment être collecté par tout ce qui se trouve à proximité, y compris éventuellement par des individus peu scrupuleux ou des organisations qui pourraient en faire une mauvaise utilisation.

Par exemple, supposons qu’une pharmacie locale installe un détecteur de signal de micro-puce dans leur porte d’entrée principale dans le but de suivre les gens qui émettent des données de « médication ». Ils pourraient alors théoriquement décoder cette donnée et l’utiliser afin de déterminer quelle maladie affecte le client, et puis vendre des produits pharmaceutiques génériques faisant office de substitution.

Des agents gouvernementaux pourraient être équipés de « scanners à micro-puce pharmaceutique » qui déterminent quelles pilules vous prenez en ce moment. Ceci pourrait être utilisé afin de violer votre vie privée en partageant cette information avec d’autres agences gouvernementales ou même en la vendant à un tiers, comme des sociétés de marketing.

Je doute clairement du fait que les données transmises par ces micro-puces dans ces pilules seront codées car le cryptage nécessite une véritable puissance de traitement, et dans ces toutes petites micro-puces, il n’y a pas vraiment de place pour une unité de traitement ou une source d’énergie. Très probablement, elles vont transmettre des signaux bruts, non traités, qui peuvent être détectés et décodés plutôt facilement.

Souvenez-vous de prendre vos médicaments

Mais la partie la plus effrayante à propos de ces micro-puces médicales est le fait que cette technologie sera utilisée afin de s’assurer que les gens prennent bien leur traitement. Les compagnies pharamaceutiques perdent des milliards de dollars par an (d’après elles) à cause des patients qui oublient de prendre leurs pilules. Bien entendu, l’une des raisons pour lesquelles ils oublient de prendre leurs pilules est qu’une grande partie des produits pharmaceutiques provoquent des dégâts aux fonctions cognitives, mais cela est ici hors-sujet.

Cette technologie de pilule micro-puce intelligente va donc probablement être utilisée pour traquer les pilules que les patients auront prises afin qu’il leur soit « gentiment rappelé » de prendre les éventuelles pilules qu’ils auraient oubliés de prendre. Dans le domaine du marketing, cela s’appelle un « programme de continuité ». C’est un moyen destiné à s’assurer que des ventes répétitives se produisent de façon régulière.

Dans ce contexte, le micro-puçage des pilules profite aux compagnies pharmaceutiques, mais pas nécessairement aux patients. C’est particulièrement vrai lorsque l’on considère ces produits pharmaceutiques qui sont nocifs pour la santé humaine – et nous savons tous que le marché pharmaceutique est rempli de pilules dont on a plus tard découvert qu’elles étaient extrêmement dangereuses voire mortelles (quelqu’un se rappelle-t-il du Vioxx ?).

Le futur : les scanners à médicaments de la police et les scanners à médicaments des employeurs

Maintenant, il y a peut-être un effet secondaire intéressant à propos de tout cela : les employeurs qui réalisent des entretiens pour des candidats à un travail potentiel pourraient être capable d’acheter (ou de fabriquer) un simple scanner à médicaments qui détecte la présence d’un signal de transmission d’une micro-puce pharmaceutique.

Ceci pourrait être très utile pour des employeurs qui ne souhaitent pas engager des personnes sous traitement. Ils vous invitent pour un entretien et scannent discrètement à la recherche de données de transmission médicales. Une lumière rouge les prévient lorsque vous émettez des données médicales, et ils vous disent calmement que l’entretien est terminé et « nous vous recontacterons ».

Les employeurs sont en ce moment dépassés par les coûts de l’assurance maladie. Cela pourrait fournir une méthode simple et facile pour les entreprises afin qu’elles évitent de recruter quelqu’un susceptible d’être un fardeau pour leurs programmes d’assurance maladie (d’après leurs opinions). Je ne suis pas nécessairement d’accord avec cette utilisation de cette technologie; Je dis juste que c’est une méthode qui sera probablement utilisée par les employeurs afin d’acarter les employés qui sont sous traitement.

Les policiers pourraient également utiliser un scanner similaire afin de déterminer si un conducteur sur une scène d’accident pourrait être affecté par des médicaments. Voilà une utilisation que je cautionne. Les routes d’aujourd’hui sont remplies de conducteurs affaiblis mentalement qui sont littéralement drogués aux médicaments. A propos, le problème est en fait bien plus grave que des conducteurs ivres, et pourtant jusqu’à présent rien n’est fait afin de combattre ce problème de « conducteurs sous médicaments » (la plupart des personnes ne savent même pas que ce problème existe).

Si les personnes qui prennent des médicaments émettent ces informations par l’intermédiaire de toutes les micro-puces qu’elles avalent, dans ce cas, analyser la présence de médicaments est simple. C’est même encore plus simple qu’un alcootest car cela ne nécessite aucune action de la part du sujet test. Le policier appuie simplement sur un bouton, patiente deux secondes, et peut alors déterminer si vous émettez des données médicales. Jusque là, vous pourriez être arrêté en étant suspecté de « conduite sous traitement ».

Une autre raison de ne pas prendre de médicaments

Il y a bien évidemment une tonne de questions sans réponses et même des risques potentiels quant à l’ingestion de produits pharmaceutiques à micro-puces. Pour certaines personnes, les problèmes de vie privée sont les plus importants de tous, car évidemment, qui souhaite émettre des données sur le fait qu’il prend des médicaments ?

Je ne prends pas de produits pharmaceutiques, évidemment, et la plupart des lecteurs de NaturalNews les évitent également. Le fait que les médicaments seront bientôt micro-pucés est encore une fois une bonne raison de trouver une façon plus holistique de prendre soin de notre santé. Ne misez pas votre vie (et votre vie privée) sur les pilules de l’industrie pharmaceutique. Optez pour un mode de vie holistique et sain basé sur des aliments biologiques, nutritifs, de l’exercice régulier et le refus de tous les produits chimiques (synthétiques) d’origine humaine, et vous n’aurez probablement jamais besoin de produits pharmaceutiques durant votre vie entière.

L’ère du micro-puçage des peuples et du micro-puçage des médicaments se trouve devant nous. Etant donné ce que fait l’agence nationale Américaine de sécurité dans les transports (TSA) avec les scanners corporels (http://www.naturalnews.com/030100_naked_body_scanners_airport.html), vous pouvez clairement imaginer ce que Big Brother fera avec vos données médicales que vous pourriez émettre depuis l’intérieur de votre corps.

En fait, l’idée même d’avoir une micro-puce qui émet des données depuis l’intérieur de votre corps pourrait vous faire signaler comme terroriste potentiel par la TSA, qui pourra alors procéder à une fouille des parties génitales et à une pression de la poitrine dans le cadre de leur nouvelle technique incertaine de « fouille approfondie » (http://www.naturalnews.com/030302_TSA_naked_body_scanners.html).

La meilleure façon d’éviter tout cela est de simplement manger vos légumes et boire vos nutraceutiques (superfood). Ne devenez pas un sujet traçable et micro-pucé de l’industrie médicale qui souhaite transformer votre corps en un centre de profit par produits chimiques.



Texte original en anglais : http://www.naturalnews.com/030341_microchips_drugs.html

Traduction : la-matrice pour Conspipedia, http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=13218  

 
Pour aller plus loin :

Les "labos" veulent entrer au domicile des patients. C'est Kodak qui a inventé la micropuce à avaler http://micro.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-kodak-invente-la-puce-rfid-a-avaler-433.html 

 Les laboratoires pharmaceutiques revendiquent le droit d'entrer au domicile des patients pour surveiller la prise de leurs "traitements" http://www.lemonde.fr/old-societe/article/2006/12/25/les-labos-veulent-entrer-au-domicile-des-patients_849190_3226.html#ens_id=824239   

et le nouveau projet de loi sur la psychiatrie en France prévoit un suivi contraignant des personnes qu'on aura décidé d placer sous médication, même en ambulatoire : http://www.jerpel.fr/spip.php?article306  


 Articles de Mike Adams publiés par Mondialisation.ca

 

 

http://sos-crise.over-blog.com/ext/http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22010

 

 

 

__________________________________________________________________________________________

 

 



base donne t

http://urgencetaysir.over-blog.com/article-ndes-micro-puces-dans-les-medicaments-pilule-intelligente-61379389.html

 

Santé :

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 02:10
poste 5 jours de délais 

 

ALERTE: PANNE DE LIQUIDITE (LA POSTE)
du 28 fév au 2 mars 2011 : Si vous doutez encore que les banques french n'ont plus un rond, voyez cette affiche de la Poste prise en photo par l'un de nos lecteurs. Il n'est pas le seul à me l'avoir signalé. Ce qu'il y a de terriblement alarmant c'est qu'il y a encore quelques semaines, pour retirer 1500 euros, il fallait 48 heures au "directeur" pour donner le cash. Et comme vous pouvez le voir vous-même, La Poste vient de se donner dans cette agence 72 heures de plus, autrement dit 5 jours d'attente, 5 JOURS !!!! infligés aux clients de cette agence pour récupere leur argent. Ca s'appelle des jours "glissants", tant et si bien qu'à force de mettre ce genre de panneaux, La Poste va déclencher une panique et transformer ses agences en patinoires, avec une ruée sur les guichets comme en Corée du Sud (voir plus bas). Attention: si la Poste en est arrivée là, c'est que rien ne va plus. Sauvez vos meubles, passez en or et argent. De plus: de quel droit la Banque Postale se permet-elle d'ajouter 3 jours au 48 heures déjà exigées? Multipliez 2000 euros par 100.000 clients en France jour, et vous gagnez 5 jours de trésorerie, tous les patrons et dir-fi connaissent. Mais à l'échelle d'une banque comme la Banque Postale, cela fait 200 millions d'euros à ne pas sortir. Capito... Envoyez cette info à tous vos contacts, il y a un sérieux problème (cliquez sur la photo pour l'originale en zoom). Merci à notre lecteur de Villefranche de Lauragais.

 


 
ALERTE: PANNE DE LIQUIDITE (LES BANQUES DEPOUILLENT LES VIEUX)
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Erik, un confrère journaliste (presse écrite) que je connais depuis longtemps nous a envoyé ce mail:

 

  •  
    “Nous attendions notre tour car avec notre "conseiller" il y avait déjà quelqu’un. Tout à coup, devant tout le monde, le gars a hurlé: "Mais puisque je vous dis que je n’ai rien signé!" Il était furieux. Et il a recommencé: "Je n’ai RIEN signé!" De toute évidence, il lui était arrivé la même chose qu’à nous...”
  • "En réponse à votre dernière émission radio, où vous expliquez que les personnes âgées "sont prises pour cible par les banques", je voulais vous raconter cette mésaventure qui s’est passée avec mes parents il y a quelques mois: en vérifiant leurs comptes, mes parents, qui sont âgés –ils ont passé les 80 ans–, mais ne sont quand même pas tout à fait idiots, s’aperçoivent que tout l’argent de leur compte courant commun a disparu…. Ils disposaient d’une certaine somme (vraiment pas énorme, mais quand même…) sur ce compte courant. Et on sait à quel point il est important pour des personnes âgées, de voir qu’ils ont un peu d’argent “ liquide“ à leur disposition.
    Là, plus rien: compte nettoyé!

    Mon père était incapable d’expliquer à ma mère ce qui s’était passé. Je vous laisse imaginer le choc et l’état de stress qui en a résulté. Après un bon moment de recherches, de calculs et de recalculs, ils appellent le “conseiller” qui leur explique que "leur argent est toujours là, mais à l’abri dans un bon placement"... Ce à quoi ma mère rétorque qu’ils n’ont rien demandé, et surtout rien signé! Le “conseiller” en question a donc essayé de justifier ce placement inopiné, mais mal lui en a pris : ma mère venait de lire 777 ! Elle a donc pris rendez-vous pour le lendemain matin dans cette agence du Crédit Agricole. Je vous transcrits le commentaire exact de ma mère :

    Leur entretien à eux a été rapide: mes parents lui ont fait remettre illico leur argent sur le compte courant. Cela n’a d’ailleurs pas été aussi illico que ça, car il a fallu régler quelques papiers pour récupérer ce placement (ils n’ont pas su m’expliquer en quoi cela consistait), et que le conseiller a essayé de défendre son “bon droit d’utiliser leur argent” sans leur demander leur avis. Cette histoire peut sembler hallucinante, mais elle est authentique. Mes parents ont eu un bon réflexe et s’en sont bien sortis. Mais je n’ose imaginer le nombre de personnes âgées à qui ce genre de problème peut arriver, et qui n’ont plus les moyens intellectuels ou la force de réagir, ou qui croient tout simplement que les banques ont tous les droits.

La stratégie des "conseillers clientèle" est donc simple, comme vous l'avez vu déjà avec ce client de la BNP (le directeur d'agence avait pris tout son argent pour acheter des actions... BNP, voir plus bas): Attaquer les comptes des personnes âgées et les classes ouvrières qui n'ont pas la réactivité ou qui sont intimidés par le banquier, ce qui fait quand même des millions de gens qui leur font, à tort, aveuglement confiance. CECI MONTRE QUE LES BANQUES FRANCAISES EN SONT ARRIVEES A VOLER L'ARGENT DES COMPTES COURANTS DE LEURS CLIENTS POUR LE PLACER DANS LEURS PRODUITS BIDONS, A LEUR SEUL PROFIT, ET CELA POUR COMBLER LES BRECHES DE LEUR TRESORERIE VIDE. Vous avez intérêt à vérifier les comptes de vos parents, et les vôtres par la même occasion. Cela ne fait que deux ans que je vous préviens, mais là les banques sont passées à la vitesse supérieure. Achtung. Ci-dessous la ruée sur les banques en Corée du Sud, un pays bien comme il faut pourtant. Et puis, d'un coup... Merci à Yassine Selika pour la video.


 
LES IRLANDAIS DISENT "F... YOU" AU FMI
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Les élections du week end ont permis aux Irlandais de se venger du gouvernement précédent qui a vendu son âme au FMI, et maintenant la suite des événements risque d'être chaotique aussi bien pour la BCE que pour les Anglois et les Allemands, prompts à mettre les Irish en esclavage pour sauver leurs banques. Le Fianna Fail a été écrasé par les 70% des électeurs qui se sont levés en masse pour aller voter et se venger. Du jamais vu. La revanche des serfs et des gueux par voie électorale. Au passage, les Verts, les poules mouillées de la politique, ont aussi été décimés. Les couilles molles vertes qui ont tenté de plaire à tout le monde n'en reviennent pas. Lire ici Irish Times: "after decades of Fianna Fáil dominance, they turned and taught Fianna Fáil a devastating lesson: You call yourselves a national movement? Now, let us show you the real meaning of a national movement... And with that, they emerged from the long grass and gutted the Soldiers of Destiny. Extraordinary. Unthinkable, once. The general election of 2011 will be remembered as the one which shattered another of the three great pillars of old Ireland. It was always a proud boast of the faithful multitude that they belonged to the Untouchable Trinity of the Catholic Church, Fianna Fáil and the Gaelic Athletic Association". N'oubliez pas, la même chose peut se passer en France, un raz de marée, si j'ose dire, pour Marine le Pen. La crise affute les identités nationales et les Irlandais viennent de nous le prouver.
 
L'AMOUR ET LES PEPETTES DE KADHAFI ONT PRIS LA POUDRE D'ESCAMPETTE
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Je vous avais parlé de cette infirmière ukrainienne, Galyna Kolotnytska, dont le dictateur lybien était follement tombé amoureux. Eh bien, elle l'a plaqué et a annoncé à ses proches qu'elle rentrait à Kiev. C'est le Wall Street Journal qui nous l'apprend, ainsi que la défection de son pilote personnel. Du coup, Kadhafi n'a pas pu partir chez... Mugabe au Zimbabwe! Ce qui vous explique aussi pourquoi il n'a pas d'autre choix que de finir dans un bain de sang avec une guerre civile. D'ailleurs, ses mercenaires, cachés dans des ambulances, tirent sur la foule qui manifeste... Intéressant... Le Times de Londres nous a appris que le dictateur, qui a environ 10 milliards de placés à Londres, a fait un petit virement de 3 milliards de livres (argent anglais, pas des ouvrages comme ailleurs :-) la semaine dernière, argent qui sera saisi par... le gouvernement anglais. Au moins une bonne affaire!!! Comptez, là, deux ans de paprasserie pour qu'ils le rendent au nouveau gouvernement, si gouvernement il y a... Lire ici.
 
AIG POURRAIT DECLENCHER LA NOUVELLE EXPLOSION DE WALL STREET !!!
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Avec de plus en plus de grèves dans tous les Etats, c'est la panique chez AIG qui assure (credit-default-swappe serait plus juste) les bons du trésor municipaux. Et vous le savez, la jolie et très intelligente Meredith Whitney a dit que ces muni-bonds se transformeront en confettis. Pas grave puisque tous ont acheté des credit default swaps chez AIG. Ha ha ha, trop drôle. Zero Hedge a écrit: ""AIG said it faces increased risk of losses on its $46.6 billion municipal bond portfolio and that defaults could pressure the company’s liquidity." So how long before we discover that Goldman has been lifting every AIG CDS for the past quarter? And how much longer after that until someone leaks a document that the company's muni strategy was orchestrated by one Joe Cassano?". Ouups... Un portefeuille de 47 milliards (de dollars US, pas du Zimbabwe) en confettis ça peut en effet déclencher la nouvelle chute de Wall Street, surtout si une dizaine d'autres Etats se bloquent comme le Wisconsin. En effet, aux Etats-Unis, la révolution arabe se propage, mais doucement. Pourquoi? Parce que les Américains sont bien plus lobotomisés par leur télé que les Arabes.
 
UNE VILLE US LICENCIE TOUS SES ENSEIGNANTS !
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Pendant que les banquiers US s'en mettent plein les poches, les Américains payent la note, voyez la municipalité de Providence (Rhode Island) qui a décidé de licencier tous les profs et personnel d'école fin février, soit 1926 personnes, et cela "given the dire budget outline for the 2011-2012 school year in which we are projecting a near $40 million deficit" nous dit le Providence Journal. Ben au moins, plus de profs, plus de gamins sachant lire et compter, donc plus de banquiers. C'est au moins ça de gagné. Mais ce n'est pas pour tout de suite. Merci à Mr Stauffer. Quant à l'Etat Michigan, Mr Constans nous dit qu'il demande à la ville de Detroit de fermer la moitié de ses écoles, lire ici CBS News. Une nation d'analphabètes est en train de voir le jour.
 

ALERTE: UNE DIRECTIVE EUROPEENNE TRES SUSPECTE
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Mr Jean-Luc Bouissiere a vu passer un article dans un journal polonais qui lui a fait se dresser les cheveux sur la tête: "cet article parle d'une directive Européenne que nous allons subir, sans même en être informés ou avoir pu en débattre. Je vous donne ensuite une traduction brute, ma compagne qui est Polonaise m'indique que cet article est issu d'une édition régionale (ville de Bialystok) d'un journal National le Gazeta Wyborcza":

 

Le congé uniquement pour le temps travaillé. "L'UE veut réduire les congés annuels des travailleurs en congé maladie de longue durée, ainsi que pour les jeunes mères. Les propositions finales pour les changements seront prêt avant l'été. Les nouvelles règles -si elles rentrent en vigueur- se concentreront sur les personnes ayant un L-4 (congé maladie) une période quelques mois, entre autre ceux ayant des maladies graves, des blessures nécessitant une réhabilitation et les jeunes mères qui, pendant la grossesse ont pris de long congés maladies. Selon les propositions préliminaires pour chaque mois de congés maladie, les congés usuel devraient être diminués de deux jours. La Commission européenne a déjà envoyé aux employeurs et syndicats, tous les pays membres de l'Union des questionnaire à titre de sondage. La proposition finale sera prête dans environ quatre mois".

Eh bien voilà, au moins vous savez pourquoi on nous a imposé le Traité de Lisbonne alors qu'on avait voté contre... Pour mieux dépouiller les salariés de tous leurs avantages acquis. Et pendant ce temps, la CGT et les gauchistes genre Besançenot ne s'occupent que d'une chose, régulariser les travaillers calndestins. Vous voyez à quel point les syndicats français font leur travail.

 
HAUSSE MASSIVE DE L'ARGENT CHEZ... CRISTOFLE
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Pierre Poissonnier, un apôtre que vous connaissez, nous dit ceci: "Ma soeur va avoir un second enfant en avril, à qui je vais offrir une timbale en argent massif pour son premier noël en décembre prochain, comme je l'avais fait pour son premier enfant. Or, grace à vos infos, je me suis inquiété de la flambée du cours de l'argent métal, et j'ai préféré acheter cette timbale au plus tôt. Je l'ai ainsi achetée le 14 janvier 2011 à 255 EUR (voir facture en pièce jointe). Aujourd'hui, le 24 février 2011, cette même timbale est en vente à 390 EUR. Soit une augmentation de 53% en 1 mois (!!!) et une économie pour moi de 135 EUR. Merci à vous. Ceci montre que même s'il y a pénurie de pièces en argent rue Vivienne, il est toujours possible de placer ses économies dans l'argenterie. De quoi s'intéresser aux brocantes: il y a encore là de très bonnes affaires à réaliser !". En effet, j'avais expliqué en 2010 que le service en argent de Mamy a repris de la valeur. Vous savez quoi faire pendant les week-ends.
 
ALERTE: MEGA EXPLOSION DU DOLLAR
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Mr Trotta nous signale que "le FMI a appelé à une dépréciation du dollar, qui, selon lui, aiderait les Etats-Unis à réduire leurs déficits vis-à-vis des autres pays du monde ... Par conséquent, le G20 devrait permettre une baisse du dollar" selon l'AFP. Donc, attendez-vous à de sérieuses secousses, puisque clairement Ben Bernanke veut exploser le monde. Seul problème: c'est trop tard. En tout cas, si le FMI, la Voix de la Fed, en est là, attention, la situation est pire que ce que l'on pense. 
 
LA DETTE INFINIE AMERICAINE
du 28 fév au 2 mars 2011 :
Notre lecteur Corsair nous dit que Moodys envisage de dégrader (ha ha ha) la note des US "si le gouvernement US ne relève pas le plafond d'endettement (actuellement à $14 ,3 trilliards !). Le rééchelonnement de la dette parait inévitable, donc le défaut de paiement est à portée. La situation politique et la tension entre Républicains Démocrates Tea Party n'arrange rien non plus". Lire ici Reuters. Ils n'ont qu'à mettre la dette à 1000 trilliards comme ça, ils peuvent continuer virtuellement avec un bilan comptable équilibré !!!
 
 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages