Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 04:36

http://s2.lemde.fr/image/2012/01/29/540x270/1636108_3_b204_nicolas-sarkozy-le-29-janvier-2012_c4a9d8762769684edde31bdb9904d393.jpg

http://s2.lemde.fr/image/2012/01/29/540x270/1636108_3_b204_nicolas-sarkozy-le-29-janvier-2012_c4a9d8762769684edde31bdb9904d393.jpg

 

Le scandale des temps de parole

Posted: 08 Feb 2012 11:55 PM PST

 

C’est dans une certaine indifférence que les temps de parole des candidats à l’élection présidentielle du 1er au 27 janvier ont été publiés par le CSA. Pourtant, l’examen des chiffres révèle un biais absolument scandaleux dans la couverture de la campagne.
L’iniquité, notamment à la radio
Bien sûr, nous ne sommes pas encore dans la campagne officielle, qui imposera l’égalité de temps de parole entre les différents candidats. Mais théoriquement, nous devrions être dans un régime d’équité entre les candidats. En réalité, la quasi totalité des grands médias ont démontré un biais absolument scandaleux dans la répartition des temps de parole politique au mois de janvier, privilégiant outrageusement Nicolas Sarkozy et François Hollande au détriment de tous les autres.
 

Les chiffres sont littéralement stupéfiants. Dans les émissions d’informations, France Inter a accordé 39% du temps de parole au président, 30% à François Hollande, 13,6% à François Bayrou, 5,4% à Eva Joly, 4,1% à Marine Le Pen et moins de 0,1% à Nicolas Dupont Aignan, Nathalie Arthaud ou Philippe Poutou (mais 1,6% à Christine Boutin, ou 2,2% à Dominique de Villepin). France Info a été encore plus caricaturale avec 41,6% et 35,8% pour les deux leaders !

RTL et Europe 1 ont consacré entre 38 et 41,5% de leur temps de parole au président de la République et entre 33,4 et 35,6% à François Hollande. François Bayrou a eu droit à un peu plus de 5%, Marine Le Pen autour de 4%. Jean-Luc Mélenchon n’a eu droit que 1,7% du temps de parole sur Europe 1 (1,6% sur France Inter et 2,7% sur France Info) mais 6% sur RTL. Il faut noter que RMC se distingue largement avec des temps de parole plus équilibrés.
Dans les émissions d’information à la télévision, les temps sont plus équilibrés. Hollande varie entre 15% (Canal Plus) et 40% (France 2 et France 5). Nicolas Sarkozy obtient entre 22% (Canal Plus) et 39% (France 3). Il faut noter que Joly et Villepin bénéficient d’un traitement assez disproportionné par rapport à leurs sondages, au contraire de Marine Le Pen et des autres « petits candidats ». France 2 a donné 11 heures de temps de parole politique contre 1 heure pour TF1.
Une campagne assez mal traitée
Il y a quelques points positifs néanmoins, comme la multiplication des programmes, qui permettent une meilleure couverture, notamment sur France 2. Néanmoins, la bipolarisation stupéfiante de la plupart des médias en janvier est fondamentalement choquante. Comment permettre l’émergence de nouveau candidat quand 75% du temps de parole est consacré aux deux principaux candidats, largement au-dessus de leur part dans les sondages, ce qui est totalement injuste ?
On note également que certains candidats sont bien mieux traités que d’autres quantitativement. Et comment ne pas aborder le biais partisan de certains journalistes, au premier rang desquels Jean-Michel Apathie, qui a jugé la candidature de Jacques Cheminade « inutile », daignant à peine l’interroger et pestant contre l’égalité des temps de parole que le CSA impose à partir du 20 mars. Bref, il reste beaucoup de travail à faire pour obtenir une couverture juste et partiale de la campagne.

Pire, les dirigeants de neuf chaines de télévision et de radio (RTL, Europe 1, Radio France…) ont adressé cette semaine une lettre au président du Conseil Constitutionnel, lui demandant d’assouplir les règles de stricte égalité entre les candidats pendant la période électorale, mise en place par le Général de Gaulle. Ils demandent ainsi de réduire de cinq à deux semaines la campagne officielle. 5 semaines de stricte égalité sur 260, cela semble trop pour ces grands démocrates !

Le point positif est qu’à partir du 20 mars, le traitement égal des candidats devrait permettre de rebattre les cartes d’une campagne bien mal couverte par une partie des médias. Tout cela devrait permettre de bouleverser la donne d’un jeu qui ne peut pas bouger dans de telles conditions.
.
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 02:45

Abuzed Omar Dorda, ancien représentant de la Libye aux Nations Unies, a soutenu Kadhafi jusqu'au bout. Il a été arrêté en septembre 2011 et depuis, il est détenu et torturé. En octobre, on a avisé des membres de sa famille qu’il avait été transporté dans un hôpital de Tripoli, mais il leur était interdit de le contacter. Selon eux, des gardiens l’ont jeté en bas du deuxième étage de la prison où il était détenu et il a été violemment battu.

Libya's ambassador to the United Nations, Abuzed Omar Dorda, gestures as he speaks 29 September to the 53rd session of the General Assembly at United Nations headquarters in New York (AFP Photo / Matt Campbell)
Abuzed Omar Dorda à l'ONU

Son fils a lancé un cri d’alarme récemment:

« ll semble que mon père ait été capturé par une milice la nuit dernière à l’hôpital. Il est toujours dans une situation critique et ne devrait pas quitter l'hôpital pour préserver sa santé. Certaines personnes responsables de sa torture et qui le surveillaient à l'hôpital font parti des kidnappeurs.

Vu la condition physique de mon père, je ne pense pas qu'il survivra longtemps entre les mains des terroristes. Plus les gens seront au courant de ce qui arrive à mon père, plus les terroristes seront effrayés des conséquences possibles. »

La Libye est toujours en guerre. Maintenant qu’un gouvernement fantoche a été installé, la Libye n’est plus un sujet chaud et ne fait plus les manchettes dans les médias occidentaux. Pourtant la guerre se poursuit. Au yeux des médias dominants, les violences sont pratiquement toujours imputables aux « partisans du régime déchu », malgré les reportages indépendants faisant état des crimes commis par ceux que la presse mainstream a présenté jusqu'à ce jour comme des « militants pro-démocratie », en nous les montrant paradoxalement armés jusqu’aux dents.

Les médias dominants ne dénoncent pas le traitement inhumain infligé à cet ancien représentant libyen aux Nations Unies. Les dirigeants des pays de l’OTAN ne se prononcent peu ou pas sur la torture infligée à de nombreux libyens dits pro-Kadhafi comme Abuzed Omar Dorda. Est-ce en raison de leurs préférences politiques? Faut-il être en faveur de l’OTAN et des nouveaux maîtres libyens pour mériter un traitement humain et éviter la torture? Peut-on appeler ces tortionnaires des démocrates?

Ces nouveaux dirigeants libyens soumettent des hommes à la torture, mais sont tout de même appuyés par les dirigeants occidentaux. Pourtant, n’était-ce pas un des reproches faits à Kadhafi, que la presse aimait surnommer le « dictateur sanguinaire »? L’OTAN n’avait-elle pas pour mission de « protéger les civils de la répression sanglante » des forces libyennes?

Où sont les médias maintenant? Les crimes commis à l’endroit des Libyens par les nouveaux dirigeants ne sont-ils pas dignes des manchettes comme ceux que l’on imputait à Kadhafi?


Iman al-Obeidi à l'hôtel Rixos

Tous se souviendront du battage médiatique autour d’Iman al-Obeidi, cette libyenne inconnue jusque-là, ayant fait irruption dans l’hôtel Rixos et accusé les soldats libyens de l’avoir violée. Or, qui a entendu parler du traitement inhumain infligé à Abuzed Omar Dorda, ancien représentant à l’ONU? La logique journalistique voudrait qu’il ait davantage de couverture médiatique qu’une libyenne inconnue.

Le silence médiatique à son sujet démontre que les médias, à l’instar des criminels, choisissent leurs victimes.

 

Un ancien représentant à l'ONU torturé par les rebelles libyens

par Julie Lévesque, 26.1.2012
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 03:31

http://www.medialibre.eu/cms/wp-content/uploads/yapb_cache/presse_ne_pas_avaler.212chirk0d8kkosg0os4gs4ok.brydu4hw7fso0k00sowcc8ko4.th.jpeg

http://www.medialibre.eu/cms/wp-content/uploads/yapb_cache/presse_ne_pas_avaler.212chirk0d8kkosg0os4gs4ok.brydu4hw7fso0k00sowcc8ko4.th.jpeg

 

Bonjour à tous   

 

(Source : Blog du Citoyen engagé )


>>
>>> Vous pensez vivre dans le monde libre? Vous pensez vivre en démocratie? Vous croyez lutter contre le fascisme et la dictature? En fait vous êtes partie prenante de cette dictature mondiale manipulée par toujours les mêmes personnes dont la principale préoccupation est de désinformer et désinformer encore pour vous faire rentrer dans la tête un autre réalité.
>>>
>>> Chez nous nous avons le BHL qui est un spécialiste en désinformation et qui agit ouvertement en tant que juif et israélien. Celui-ci ne monte que des opérations false flag comme on dit. On se rappelle l’affaire Sakineh en Iran (comme par hasard), on se rappelle combien ce sinistre personnage avait diabolisé Kadhafi en oubliant de rappeler que c’était le pays d’Afrique le plus développé et qu’il y avait des dictatures beaucoup plus sévères dans le monde, mais qui bizarrement n’étaient, elles, jamais inquiétées. Vive l’Arabie Saoudite, le Yemen et le Qatar! L’ancien régime a encore des beaux jours devant lui s’il se soumet aux diktats occidentalo-sionistes bien sûr.
>>>
>>> Au niveau mondial il y la NED qui passe son temps à invoquer la démocratie dans les pays cibles qui lui conviennent. La NED est un outil à disposition du département d’état US et financé par Soros. Cet outil finance des ONG dans des pays qui devront faire évoluer leur démocratie. Vous remarquerez que jamais cela se passe dans des pays alliés aux USA et toujours dans des pays qui résistent à l’impérialisme US et au sionisme. Soit ce que l’on peut appeler le fascisme mondial.


>>> Et comme par hasard la pétition internet pour faire partir Assad est relayée par Avaaz.org qui est exactement dans la même ligne. Ne vous laissez pas manipuler!
>>>
>>> Et pour informer en Syrie il a crée une délégation à l’observatoire des droits de l’homme, appelé OSDH, qui est tout bonnement introuvable sur le net ! Cette organisation d’informations n’a aucune base sur le net sur laquelle on pourrait se référer et essayer de comprendre. C’est par le nom du fondateur, Rami Abdel  Rahman qui vit à Londres et Stockholm (sans blagues…), que l’on apprend que son association, l’OSDH donc, dépend directement de Washington et aussi de Human Right Watch qui est affilié aussi à…? A l’AJC (American Jewish Committee) pardi! La boucle est ainsi bouclée.


>>> Autrement dit la SEULE source d’informations de nos médias occidentaux est l’OSDH qui dépend directement de la NED, via Soros, et de Human Right Watch via l’AJC. Et vous voudriez qu’on ne dise rien? Cette propagande est donc véhiculée par le lobby juif sioniste anti-syrien et nos médias ne font que reprendre leur informations sans même faire l’effort d’envoyer quelqu’un sur place…Si un.


>>>
>>> Gilles Jacquier s’est fait tuer  par des obus tirés par la rébellion à Homs en Syrie.  C’est aussi ce que révèle l’Express, bien obligé, mais qui conclue en essayant de retourner cette mort par une manipulation d’Assad, alors qu’elle montre pourtant bien que le régime syrien, comme la Libye!, est attaquée par des fanatiques religieux financés directement par Israël via l’AJC !

 

Autrement dit l’empire americano-sioniste fait exactement ce qu’il veut dans le monde pour manipuler l’opinion occidentale et mondiale, arabe notamment. On comprend mieux pourquoi ils veulent réguler internet…


>>> Et le plus écœurant dans tout ça c’est voir nos médias serviles répercuter docilement la propagande sans aucune retenue et venir ainsi nous expliquer une vérité qui est directement dictée par l’empire…A gerber vraiment cette soi-disante démocratie qui est la nôtre.
>>>
>>> Pour une autre information sur la Syrie !
>>>
>>> Une information qui bizarrement ne pousse pas à la guerre, comme l’impérialisme americano-sioniste, mais pour l’unité du peuple syrien. Allez comprendre où est le fascisme vous…Réveillez-vous bordel!


>>> Voici une analyse pertinente que vous devriez écouter avant toute chose, et quelle que soit sa diabolisation orchestrée par les médias à la solde de l’empire. Je crois que vous commencez à comprendre dans quelle réalité on vit ?

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 01:20

 

 

Jusqu’à quand trouvera-t-on des excuses à Israël ? (Middle East Monitor)

MEMO
L'intellectuel défunt Edward Saïd a dit, comme chacun sait, que "la manière dont on excuse Israël pour tout ce qu'il fait est unique au monde". Ces excuses sont devenues encore plus la norme aujourd'hui qu'à l'époque du professeur Saïd.
La lâche décision du journal Haaretz cette semaine d'enlever de son site Web, quelques heures après sa parution, un article traitant du racisme épouvantable d'Israël contre les noirs, n'a pas empêché deux journaux majeurs, le Financial Times (FT) et le New York Times de parler de ce phénomène révoltant.
Le timing était parfait, car il correspondait au 20ème anniversaire de la révocation de la Résolution 3379 de l'ONU qui stipulait que le Sionisme était une forme de racisme et de discrimination raciale. En dépit des intentions affichées, les commentaires du FT et du NYT n'étaient pas aussi clairs et forts qu'ils auraient dû l'être. Les deux auteurs ont fait les déclarations d'usage sur la démocratie israélienne et faisaient penser à des nageurs qui veulent nager sans se (...)
Lire la suite »
Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 22:19

 

 

 

Enfants soldats à Benghazi

 

http://sergeadam.blogspot.com/

 

(un blog à visiter)

 


Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 21:57

tete-crane-eclate-enfant.jpg

En Palestine, tout est relatif : la violence des colons

dont vous n'entendez pas parler

 

Autres articles

Dernier exemple, note d'eva :

 

FR2, 13 h 15 samedi 2 avril 2011 :

On s'apitoie sur les colons massacrés,

jamais sur les innombrables Palestiniens

bombardés, assassinés.

 

 

enfant-et-soldats.jpg

Lorsque j'ai entendu, le 12 mars, l'horrible nouvelle que cinq colons israéliens avaient été assassinés chez eux dans la colonie d'Itamar, je savais que ce n'était qu'une question d'heures avant qu'un mauvais article décrive les meurtres comme la fin d'une "accalmie de la violence" ou la fin d'un "calme relatif" depuis une attaque près d'Hébron, l'été dernier, au cours de laquelle quatre colons israéliens avaient été tués.


Vendredi 1 Avril 2011

 

En Palestine, tout est relatif : la violence des colons dont vous n'entendez pas parler
A l'époque, le Washington Post avait publié un éditorial disant que l'attaque mettait fin à "trois ans de paix" dans la région, éditorial auquel nous avions répondu sur ce site.

Je suppose donc qu'il ne faut pas être autrement surpris que Janine Zacharia, du Washington Post, ouvre la voie en affichant une ignorance complète de la situation qu'elle est censée couvrir, ou un parti-pris manifeste pro-Israël (ou les deux).

Voici l'article de Zacharia du 13 mars et l'extrait important :

"Le quotidien israélien Ha'aretz, citant une enquête préliminaire, a rapporté que les enfants étaient âgés de 11 ans, 3 ans et 3 mois. Le journal dit aussi qu'une autre fille de 12 ans et deux de ses plus jeunes frères ont réussi à s'échapper. L'attaque a brisé un calme relatif qui a prévalu en Cisjordanie ces derniers mois, tandis que les forces de la sécurité palestinienne assurent un contrôle plus strict dans les territoires où Israël les autorise à opérer, et que les forces israéliennes et palestiniennes coordonnent le travail sécuritaire.
En août dernier, quatre colons juifs avaient été tués dans une fusillade en Cisjordanie ."

La chronologie de Zacharia est probablement représentative de la couverture de ces événements dans la plupart des grands médias, malheureusement. On livre aux lecteurs américains ou aux consommateurs des principaux médias un message simple et clair : des Israéliens sont tués à 6 mois d'intervalle et entretemps, tout était calme.

Le problème est que pour Zacharia et beaucoup des médias, un "calme relatif" signifie qu'aucun Israélien n'a été attaqué, blessé ou tué, et ignore l'occupation et la violence continuelle contre les Palestiniens.

Dans cette période de "calme relatif", le groupe israélien pour les droits de l'homme B'Tselem a recensé qu'au moins 41 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes dans le territoire palestinien occupé.
Parmi eux, Omar Qawasmeh, le civil palestinien de 66 ans qui a été massacré dans son lit alors qu'il dormait et que deux civils Palestiniens d'une vingtaine d'années, non armés, avait été assassinés au même checkpoint en moins d'une semaine.

Le fait que ces articles puissent décrire les meurtres de dizaines de Palestiniens par des soldats israéliens comme un "calme relatif" et les trouver complètement inintéressants est dégoûtant en soi. Pourtant, ce n'est qu'une partie de l'histoire.

Les lecteurs savent peut-être qu'un de nos projets de recherche en cours, au Centre Palestine, est de recenser et d'analyser la violence coloniale israélienne contre les civils palestiniens. L'automne dernier, nous avons fait une présentation détaillée de ces données qui mettent en lumière une facette de l'occupation presque jamais abordée.

L'analyse couvre des données de janvier 2009 à août 2010 et comprend plus de 1000 cas de violence de colons. Depuis lors, nous avons entrepris le codage d'une période beaucoup plus importante qui couvrira 6 années et nous permettra d'en comprendre plus sur l'histoire et la trajectoire de la violence des colons israéliens. Ce sera l'analyse la plus complète sur la violence coloniale que je connaisse. J'espérais faire une présentation actualisée couvrant ces nouvelles données pour cet automne, cependant, compte tenu de la récente flambée de violence des colons israéliens, nous avons accéléré le projet et nous ferons la présentation au printemps prochain.

Donc, quels cas de violence des colons y a-t-il eu pendant la période de "calme relatif" décrite par Zacharia ? Il y a eu, en fait, plus de 300 cas de violence de colons pendant cette période, qui ont laissé plus de 85 palestiniens non armés blessés, 4 morts et des dommages aux biens inestimables (dont des milliers d'oliviers et d'amandiers brulés ou déracinés). Parmi ces événements, il a eu plus de 26 cas d'incendies criminels, 59 destructions de bien, 32 attaques physiques, 20 tirs, 60 jets de pierre et 23 vols. Il y a eu aussi 10 cas d'attaques par voiture où des colons ont renversé des civils palestiniens, dont 2 enfants de 5 et 11 ans à Hébron, un homme de 85 ans à Salfit et cette horrible action filmée à Jérusalem.

Les attaques sont parties des colonies de Adora, Ariel, Ateret, Bat Ayin, Beit El, Beitar Elit, Bracha, Dulip, Efrat, Eli, Eli Zehav, Elkana, Elon Moreh, Haggai, Halamish, Harsina, Havat Gilad, Immanuel, Itamar, Kaida, Karmei Tzur, Karmel, Karnei Shomron, Kedumim, Maale Mikhmas, Maon, Maskiyot, Neve Daniel, Rehalim, Revava, Shama, Shuvot Rachel, Shilo, Sussia, Talmon, Kfar Tappuah, Yaki, Yash Adam and Yitzhar.

Elles ont été dirigées contre 79 villes et villages palestiniens différents, dans les districts de Cisjordanie ... et ceci seulement sur les 6 derniers mois.

Si ces 6 mois peuvent être décrits comme un "calme relatif", on peut vraiment se demander quelle somme de violence contre les civils palestiniens pourrait être considérée comme marquante par les grands médias !

Dans un monde où tout est relatif, il semble que la grande presse américaine a décidé que les vies des Palestiniens sont relativement sans valeur comparées aux vies israéliennes.
Mais c'est aussi un monde où les médias traditionnels perdent de leur emprise sur le contrôle de la narration et les informations qui contredisent directement le journalisme défaillant sont disponibles au bout des doigts de chacun.

Nous continuerons à faire notre part pour vous apporter cette information, en particulier sur la violence des colons, et nous espérons que vous la partagerez avec d'autres qui, sinon, seraient induits en erreur par des grands médias relativement sans valeur.



Source : The Jerusalem Fund

Traduction : MR pour ISM


Vendredi 1 Avril 2011
http://www.alterinfo.net/En-Palestine-tout-est-relatif-la-violence-des-colons-dont-vous-n-entendez-pas-parler_a57022.html


Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 03:58

http://webmail.iranian.com/main/files/avatar_selection/AvatarFLAG.gif

 

 

Voici une information passée sous silence dans tous les médias occidentaux :
Le journaliste Iranien Kamran Najaf Zadeh expulsé de France au bout de 18 mois d’activités professionnelles, l’attitude française reste incompréhensible. Il est incompréhensible, en effet, que la France, berceau autoproclamé de la démocratie, s’oppose à ce que l’opinion française et occidentale puisse appréhender la réalité du monde, à travers un prisme différent que celui que lui tendent, d’habitude, les médias officiels. Quel mal y a-t-il à ce que cette opinion-là, bombardée, du matin au soir, par un flux d’images et d’informations canalisées, orientées, tronquées, sache que tout n’est pas rose, dans les politiques que mènent ses dirigeants, à coup de slogans trompeurs ? L’extrémisme laïc, le droit impérialiste d’ingérence, la bouc-émissairisation des Musulmans français, cette crispation trop élyséenne sur une nostalgie de grandeur, avec l’évocation incantatoire des valeurs laïques, voilà de quoi s’entretenait le journaliste Kamran NajafZadeh, dans ses reportages. Le ministère de l’Intérieur et le Quai d’Orsay l’ont accusé d’avoir cherché à nuire à la sûreté de l’Etat français, à mobiliser l’opinion contre celui-ci. Mais un Etat, qui prétend être investi d’une mission libératrice, qui condamne la «politique du gourdin» des dictatures arabes, qui va jusqu’à marcher sur les traces d’une Amérique et à cultiver la violence gendarmesque de celle-ci, pour affranchir, dit-il, tel ou tel peuple tyrannisé, n’a pas à avoir peur d’un simple journaliste, aussi agaçants, aussi encombrants que soient ses reportages. La décision «déplacée» de la France sarkozyste de répudier un reporter, sous de ridicules prétextes, renvoie, à un coup de propagande et à une volonté d’atlantisation de la France qui a déjà sonné l’anéantissement de la diplomatie gaullienne qui, elle, s’était opposée à la guerre contre l’Irak.
P.S. « La publication des caricatures du prophète Mahomet a été défendu au nom du droit d’expression, alors pourquoi le deux poids et deux mesures ? »

                                                              

                                                                       AIT MESSAOUD Lahsen

 

 

 

Kamran Najafzadeh

Iranian state TV reporter expelled from France

Press TV: An Iranian journalist has been forced to leave France due to restrictions imposed on him by the French government over his so-called “controversial” reports. “After 18-month of journalistic activities, in a joint meeting of the French Interior and Foreign Ministry they came to the conclusion that 'the IRIBNews reporter has crossed red lines and has stirred hatred in French public opinion,'” Kamran Najafzadeh said upon his arrival in Tehran on Saturday >>>
26-Mar-2011
http://webmail.iranian.com/main/2011/mar/kamran-najafzadeh

 

 

Face à la réthorique guerrière contre l'Iran, on va à la rencontre des Iraniens et de leur pays. Sans pouvoir donner une image complète de la réalité complexe de l'Iran l'idée est de décrire au mieux ma perception de la vie quotidienne...

samedi 26 mars 2011

Liberté de la presse: deux poids, deux mesures

Cela fait un peu de temps...voire des années que je n'ai rien écrit sur ce blog... Un peu dommage peut-être... mais en même temps je peux espérer que les expériences décrites sur ces pages auront contribué à une meilleure compréhension de certaines réalités iraniennes (comme toujours je m'exprime au pluriel). Je ne sais pas non plus ce qui me pousse à revenir vers ces pages... et à y ajouter un commentaire... Peut-être la nouvelle que mon blog est désormais "filtré" en Iran, c-à-d qu'on ne peut plus y accéder sans "briseur de filtre" (filtershekan). Drôle.

Ou peut-être c'est la publication d'un petit article de l'agence de presse Fars News sur la page Facebook d'une amie à Téhéran qui me fait revenir. En synthèse: Le président Sarkozy et la France, en pleine guerre anti-libyenne, ont trouvé le temps d'expulser un journaliste iranien, Monsieur Kamran Najafzadeh. Ce qui me frappe est moins l'expulsion du journaliste en soi, je ne me suis jamais fait d'illusions par rapport à la liberté de presse en Occident comme ailleurs, que le fait que les agences de presse occidentales ignorent totalement l'événement. Essayez-le: tapez par exemple "journaliste iranien expulsé" sur Google et vous recevrez des centaines de milliers de résultats avec "journaliste AFP expulsé de l'Iran", mais rien sur M. Najafzadeh.

En anglais la situation est légèrement meilleure. Avec la recherche "iranian journalist expelled" on obtient un lien (un seul en effet) sur cette atteinte manifeste à la liberté de la presse. Dommage que ce lien soit le fait d'une agence de presse azeri et non occidentale. La propagande est pareille, partout.

http://unbelgeaupaysdesiraniens.blogspot.com/

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 01:28

Chers amis,

Le plus grand et le plus dangereux des barons de la presse veut acheter presque la moitié des médias de masse au Royaume-Uni, ce qui renforcerait sa capacité à saper les efforts mondiaux pour la paix, le climat et bien plus encore. Il ne nous reste que 48 heures pour faire pression sur le gouvernement britannique afin qu'il réagisse et barre la route à Rupert Murdoch:

Signez la pétition!



Dans 48 heures, presque la moitié des médias de masse britanniques pourrait être rachetée par l'un des pires barons des médias dans le monde.

Rupert Murdoch a exploité son vaste empire médiatiques pour encourager la guerre en Irak, faire élire George W Bush, propager le ressentiment envers les musulmans et les immigrés, et bloquer un plan d'action mondial sur le changement climatique.

S'il parvient à verrouiller son emprise sur les médias britanniques, Murdoch renforcera considérablement son pouvoir qui affectera presque tous les enjeux qui nous préoccupent, des droits humains à l'environnement. Le Royaume-Uni est vent debout contre l'offre de rachat de Murdoch et même le gouvernement, élu avec l'aide de Murdoch, est divisé alors qu'il doit prendre une décision cette semaine. La solidarité mondiale a soutenu les manifestants pro-démocratie en Egypte -- elle peut aujourd'hui aider la mobilisation des citoyens britanniques. A nous de faire résonner de toute urgence un tollé mondial pour contrer Rupert Murdoch. Signez la pétition adressée aux décideurs britanniques:

http://www.avaaz.org/fr/stop_rupert_murdoch_fr/?vl

Murdoch ébranle la démocratie dans le monde en menaçant les dirigeants élus de campagnes médiatiques ouvertement hostiles s'ils refusent de faire ce qu'il demande. Il a ainsi manipulé depuis des années la démocratie aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, mais il cherche aujourd'hui à obtenir un contrôle total. Aux Etats-Unis, la plupart des futurs candidats républicains aux élections présidentielles sont aujourd'hui des employés de Murdoch! Lorsque Barack Obama a rejeté sa chaîne Fox News, la considérant comme un pur et simple organe de propagande, celle-ci a lancé le mouvement d'extrême droite "tea party" et diffusé des attaques constantes et haineuses contre Obama, sa réforme de la santé et ses efforts pour la paix. Le résultat fut une large victoire des Républicains aux élections de 2010 au Congrès.

Nous pouvons encore renverser la tendance face à cette grande menace pour la démocratie. L'an dernier, après un déjeuner avec Murdoch, le Premier ministre canadien confiait à son principal conseiller la charge de créer une chaîne de propagande politique au Canada, inspirée des médias de Murdoch. Une mobilisation massive des membres canadiens d'Avaaz a permis d'empêcher que cette chaîne ne soit financée par l'argent du contribuable. La semaine dernière, une autre campagne d'envergure lancée par Avaaz a contraint le gouvernement canadien à ne pas retirer des normes de journalisme empêchant cette nouvelle chaîne de diffuser des informations mensongères. Cette semaine, la bataille se déroule au Royaume-Uni. La lutte contre Murdoch sera longue, mais déjà nous remportons des victoires. Cliquez ci-dessous pour maintenir la pression:

http://www.avaaz.org/fr/stop_rupert_murdoch_fr/?vl

La force d'Avaaz et de ce moment dans l'histoire du monde, c'est la force de l'unité. Dans le monde arabe et au-delà, les gens s'unissent pour défendre des causes communes dépassant les frontières. La force de Murdoch, c'est sa capacité à diviser. Ses réseaux de diffusion utilisent la peur et la désinformation pour diviser la gauche et la droite, les citoyens et les étrangers, les musulmans et l'occident, les immigrés et les non immigrants, et ainsi de suite. Murdoch sait que la démocratie doit être divisée pour être conquise. Cette semaine, montrons-lui à quoi ressemble l'unité.

Avec espoir,

Ricken, Alex, Emma, Sam, Milena, Alice, Iain, Morgan, Maria Paz et le reste de l'équipe d'Avaaz Sources:

Nouvelle offensive contre le rachat complet de BSkyB par Murdoch:
http://www.france24.com/fr/20110110-nouvelle-offensive-contre-le-rachat-complet-bskyb-murdoch

Murdoch proche d'un accord avec le gouvernement pour le rachat de BSkyB (en anglais):
http://www.ft.com/cms/s/0/a40fc482-4060-11e0-9140-00144feabdc0.html#ixzz1FHWHwqJE

BSkyB: une majorité de Britanniques pour une enquête indépendante sur le rachat:
http://teleobs.nouvelobs.com/articles/bskyb-une-majorite-de-britanniques-pour-une-enquete-independante-sur-le-rachat?page=1

GB: le groupe Murdoch obtient un délai supplémentaire dans le dossier BSkyB:
http://www.tdg.ch/depeches/economie/gb-groupe-murdoch-obtient-delai-supplementaire-dossier-bskyb

Ce scandale qui ébranle l'empire de Rupert Murdoch:
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201123576400-ce-scandale-qui-ebranle-l-empire-de-rupert-murdoch.htm

La galaxie médiatique de Rupert Murdoch:
http://www.avaaz.org/capital_murdoch

L’irrésistible Citizen Murdoch:
http://www.courrierinternational.com/article/2010/09/30/l-irresistible-citizen-murdoch

Un patron de Fox News ordonne de semer le doute sur le changement climatique:
http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2010/12/17/ne-fait-chaud-tant-quon-ne-dit-quil-fait-chaud

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 16:19
Le Parlement européen à Strasbourg.(Photo : DR)

Le Parlement européen à Strasbourg.
(Photo : DR)

 

Silence radio sur ce scandale : 450 à 500 des 736 députés européens sont en ce moment à Jérusalem sous la bannière « European Friends of Israel » :


http://www.efi-eu.org/content/view/185/ 1

EFI [European Friends of Israel] is pleased to announce its 2nd Policy Conference.
EFI 2nd Policy Conference
FEBRUARY 5 - 8, 2011
Jerusalem

IsraelValley est d’un brutale franchise :
http://www.israelvalley.com/news/2011/01/30/30093/israelvalley-israel-europe-les-parlementaires-europeens-se-reunissent-

Le Parlement européen pourrait presque tenir une session plénière à Jérusalem. Près de 500 députés, sur les 736 que compte le Parlement européen, sont attendus à Jérusalem du 5 au 8 février prochain. Ils participeront à la seconde conférence organisée par les Amis européens d’Israël. L’enjeu économique d’une telle rencontre est d’importance : le commerce israélo-européen s’est monté à 36 milliards de dollars en 2010, soit le tiers des échanges extérieurs d’Israël.

L’Association des Amis européens d’Israël (AEI), ou “European Friends of Israel” (EFI) en anglais, a été créée en 2006 au Parlement européen à Bruxelles. Son but est de réunir les partisans d’Israël en une force politique qui facilitera les relations diplomatiques et commerciales entre les deux partenaires. Après la conférence inaugurale qui s’est tenue à Paris en novembre 2008, l’AEI organise la semaine prochaine une visite en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Avec cet intertitre expliquant le soudain intérêt israélien pour le Parlement européen :

Un lobby pro-israélien de plus en plus actif

Selon le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Emploi à Jérusalem, le rôle du Parlement européen s’est renforcé depuis que le traité de Lisbonne est entré en vigueur le 1er décembre 2009. Dorénavant, c’est le Parlement européen (et non plus le Conseil des ministres de l’Union européenne) qui décide de la politique commerciale et qui doit avaliser les accords de libre-échange.

Selon L’Orient-Le Jour :
http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/688126/Proche-Orient.html

Durant leur séjour, les parlementaires, venus d’une trentaine de pays, seront reçus par le président Shimon Peres, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef de la diplomatie Avigdor Lieberman. Ils participeront à plusieurs commissions parlementaires lundi, journée consacrée à l’Europe par la Knesset, le Parlement israélien.

Je rappelle que, selon un sondage de la commission européen réalisé en octobre 2003 :
http://tokborni.blogspot.com/2010/06/la-mouvance-pro-palestinienne.html

59% des Européens interrogés (55% des Français) estiment qu’Israël représente une menace pour la paix dans le monde. Aucun autre pays proposé n’obtient un aussi mauvais score (même l’Iran, même la Corée du Nord, même les États-Unis de Bush).

Et que, selon un sondage réalisé par la BBC en avril 2010 :

« Un sondage de la BBC publié le 19 avril témoigne de la mauvaise image d’Israël dans le monde. Dans un échantillon de 28 pays, l’Etat juif est rangé dans le peloton des pays mal vus, avec la Corée du Nord, le Pakistan et l’Iran, le plus mal classé. »

Encore une fois, la question se pose gravement : qui sont ces 500 élus européens, par qui ont-ils été élus, et se sentent-ils plus redevables envers leurs électeurs ou envers un État étranger que la grande majorité de leurs électeurs considère négativement et pense qu’il représente un « danger pour la paix » (et qui n’est même pas membre de l’Union).

Et évidemment :
– pourquoi un tel silence médiatique (l’info est quasiment introuvable sur Google News) sur un déplacement aussi massif de nos représentants à l’étranger ?
– quand plus de la moitié des députés européens se déplacent ainsi à l’étranger, c’est un truc officiel ? Si ça n’est pas officiel, pour quelle raison ?
– on peut avoir la liste des escrocs qui sont allés se faire rincer ?
– et une belle photo de chacun d’entre eux serrant jovialement la main de Netanyahu et de Lieberman ? Ça serait top kikou.
– qui paie ces conneries ?

 

.
Tapis rouge pour des parlementaires européens pro-israéliens à la Knesset

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 15:06
Lundi 7 février 2011 1 07 /02 /Fév /2011 19:34
Appartement visible... à la loupe
Publié le 07/02/2011

La crise, vous en avez déjà subi les conséquences, mais maintenant que vous voulez devenir propriétaire, vous vous rendez compte que c'est en m2 que vous allez devoir mesurer son ampleur...

Selon les chiffres sur l'évolution du pouvoir d'achat immobilier publiés le 1er février par Empruntis, en douze ans, la surface achetable a diminué de 70 %. ça signifie qu'à Paris, par exemple, la situation d'aujourd'hui est aussi tendue qu'en 2008, au plus fort de la crise. Un exemple ? En 1998, avec un crédit sur 25 ans pour lequel vous remboursiez 1000 € par mois, vous pouviez financer à peu près 77 m2, soit un bel appartement pour une famille. Cette année, avec les mêmes conditions financières, vous pouvez acheter... 27 m2. Si vous êtes quatre, ça fait un peu plus de 6 m2 par personne. Fantastique.

   

A ce rythme-là, dans dix ans, vous pourrez sans aucun problème acheter un sublime duplex de 12 m2 avec un très beau saloncuisinesalleàmangersalledebains (pardon, les espaces coûtent cher) et une somptueuse chambre de 9 m2 pour quatre. Le bonheur non ?

 

C'est ce qu'on appelle la loi de l'offre et de la demande, mais ce qu'on se demande justement, c'est si on n'est pas un peu tombé sur la tête. Une chambre de 5 m2 est proposée en ce moment dans Paris pour 39 000 €, un studio de 7 m2 pour 50 000 euros. A ce tarif-là, vous dormez debout dans le placard de l'entrée et vous prenez votre douche dans l'évier de la cuisine. C'est du délire.

 

Seule solution, vous éloigner des grandes villes, devenues inaccessibles, partir de plus en plus loin ou alors rêver que si tout le monde déserte les métropoles, les prix se mettent à chuter. Vous pourriez alors quitter les villages devenus hors de prix pour vous installer dans un 130 m2 en plein centre qu'on vous aurait supplié d'acheter pour 20 000 €. ça aussi c'est du délire, mais allez savoir pourquoi, vous préférez celui-là...

 

Olivier Marin

 

http://www.explorimmo.com/edito/ledito-dolivier-marin/detail/article/appartement-visible-a-la-loupe.html#xtor=EPR-86-[newsletters_edito]

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 14:24

Alerte génocide planétaire en cours !  

 

http://www.viewzone.com/morgellonsx.html

 

CHEMTRAILS ET MORGELLONS : DU NOUVEAU !

 

Depuis longtemps, on supposait qu’il y avait un rapport direct entre les chemtrails et la nouvelle maladie apparue : les morgellons.

 

Il existe un site spécialement dédié à l’étude des chemtrails, www.carnicom.com , où de nombreux scientifiques et chercheurs étudient les chemtrails depuis leur apparition aux USA à la fin des années 1990.


 

Grâce à l’action de ces chercheurs, beaucoup de gens ont pu être informés, ce qui a permis de recueillir de nombreux échantillons de divers endroits de la planète.

 

Une étude récente, menée par plusieurs spécialistes dont les Dr. Hildegarde Staninger (toxicologie industrielle), Michael Wright, Rahim Karjoo entre autres, démontre clairement le lien entre chemtrails et morgellons.


L’épidémie de morgellons progresse : actuellement environ 120.000 cas déclarés (on suppose qu’il en existe plus du double), et 1.000 nouveaux cas sont enregistrés chaque jour. Au début, cela ne touchait que les USA, le Canada et l’Australie, là où ont commencé les épandages, mais maintenant l’épidémie se développe en Europe, en Amérique latine, en Indonésie… ET C’EST TANT MIEUX !

 

En effet, depuis plusieurs années nous sommes nombreux à essayer d’avertir nos contemporains afin qu’une action soit menée pour arrêter ces agissements criminels, mais nous nous heurtons souvent à l’indifférence, au doute, à la mauvaise foi de tous ceux qui refusent de voir.


Aujourd’hui, ceux qui seront atteints par cette maladie ne pourront plus fermer les yeux sur les chemtrails ! Et peut-être qu’enfin le citoyen moyen prendra conscience qu’il faut stopper cela de toute urgence.

 

La maladie elle-même n’était surement pas prévue par ceux qui lancèrent ce programme. D’après le Dr. Hildegarde Staninger qui a pu examiner les échantillons, les produits répandus contiennent des nano-robots, issus de la nanotechnologie, qui sont associés à de nombreux composants (métaux, polystyrène, bactéries) pour « construire » une sorte de toile d’araignée (des fibres) á l’intérieur de l’organisme humain. C’est ce que ressentent ces malades qui décrivent le phénomène comme s’ils avaient des « insectes sous la peau », et c’est ce qui apparait lorsque la maladie se déclare : des fibres sortent par la peau provoquant des lésions qui ne guérissent pas. Voir la vidéo sous titrée en français : http://www.dailymotion.com/video/xgs8v3_1-7-interview-hildegarde-staninger-morgellons-chemtrails_webcam  


Le seul fait que des gens aient décidé de gazer les populations devrait avoir alerté immédiatement les gouvernants des pays. Il est bien évident que cet épandage nécessite une structure importante : il y a eu des laboratoires de recherche qui ont élaboré le produit, il y a des usines qui le fabriquent, des camions qui le transportent, des mécaniciens qui installent les containers sur les avions, des pilotes, etc. Dans une situation « normale », une simple enquête de police n’aurait pas nécessité plus de deux ou trois jours pour remonter la filière, découvrir qui sont ces laboratoires, ces industries, et qui est à l’origine du programme. Un juge « normal » aurait immédiatement ordonné la saisie des produits, l’interdiction de vol aux avions équipés, et fait arrêter les responsables, puisque ce programme n’apparait officiellement nulle part, n’a aucune existence légale. Au lieu de cela, dans tous les pays contrôlés par « le Nouvel Ordre Mondial », les gouvernants ont gardé le silence et nié les faits. Or, ils ne peuvent pas alléguer que des avions militaires américains ainsi que des avions de ligne équipés à cet effet, passent dans leur espace aérien épandant des produits sur leur population, SANS QU’ILS LE SACHENT !

 

Cette enquête que n'a faite aucune police, des associations de citoyens l'ont réalisé, ont recueilli de multiples témoignages de personnes qui se sont rendu compte qu'ils participaient au génocide  de leurs propres enfants, de leur famille. Ils ont aussi obtenu l'analyse de nombreux échantillons, des preuves en quantité d'une opération de génocide au niveau mondial. Parmi ces associations, le "Belfort Group" est intervenu à Bruxelles, a transmis son rapport à des centaines d'ambassades du monde, l'a rendu public sur le net afin que tous puissent le consulter. D'autres en ont fait autant au Canada, en Australie. Aux Etats-Unis, un ex-directeur du FBI a dénoncé publiquement ce génocide en cours...tout cela en vain: aujourd'hui encore, des milliers d'avions sont venus dispenser leur gaz de la mort lente au dessus de nos têtes.


La maladie des morgellons, c’est maintenant prouvé, est provoquée par ces épandages, c’est donc de « crime contre l’humanité » dont nous sommes en train de parler, et d’un crime dont les gouvernants, s’ils n’en sont pas les auteurs, pour le moins en sont les complices directs ! complices d'un crime qui ne concerne pas seulement les humains: pout le monde animal et végétal est menacé. On trouve déjà des mollusques marins affectés! Cela signifie que toute notre alimentation nous empoisonne peu à peu!

Et cela n’est que la partie visible de l’iceberg : cette maladie nous alerte, mais il n’était pas prévu qu’elle apparaisse. Elle n’est pas une fin en soi ! Elle n’est qu’un « accident imprévu », pas le but ! La finalité des chemtrails n’est pas de provoquer cette maladie, mais de continuer plusieurs années encore afin de « charger » les organismes humains au point que leur conductibilité soit multipliée plusieurs fois pour qu’ils soient de parfaits récepteurs pour le programme HAARP qui permettra ainsi de contrôler tous les humains de la planète. Une science fiction cauchemardesque en cours de n’avoir plus rien de « fiction ». L’être humain déshumanisé, réagissant selon des impulsions générées par des microondes !

 

En conclusion, une fois de plus, le vrai problème, ce sont les politiciens (il n’y a pas de chemtrails sur la Chine ni l’Iran). Il suffirait qu’ils disparaissent pour que ceux qui ont lancé ce programme ne trouvent plus l’appui nécessaire qui leur permette de continuer ce génocide. C'est l'objet de la démosophie. En attendant, imprimer ce message, y ajouter le rapport du Belfort group, et déposer plainte, pourrait peut être donner résultat: sur la quantité, il y a quelques juges honnêtes, avec un peu de chance, parmi ceux-là, il y en a peut être un qui en plus possède assez de c.... pour lancer une investigation officielle, le bruit que cela provoquerait serait rapidement répercuté sur toute la planète, et suivi par d'autres...

 

Par l'auteur de ce livre remarquable, Eric Fiorile :

 

La démosophie contre le sacrifice des peuples par le Nouvel Ordre Mondial

 

et Un livre que tout lecteur de ce site doit lire: Démosophie (tout sur le NWO)

L\
Partager cet article
Repost0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 17:11

 

(couverture de Ben Laden dévoilé)

   

http://www.marianne2.fr/savoirsvivre/Ben-Laden-devoile-un-petard-mouille_a111.html?com

 

 

Prochain Mots Croisés du lundi 7 février 2011,

scandaleux : Yves Calvi le toutou du CRIF

et de l'UMP (lui-même au service du MEDEF)

par eva R-sistons

 

 

Scandaleux ! Au menu du prochain Mots Croisés, sur FR2 la télévision du CRIF et de l'UMP-MEDEF,

 

deux sujets portés par Yves Calvi-Krettly, c'est-à-dire celui qui incarne le mieux l'assujettissement complet au Gouvernement et au CRIF, le lobby au service des seuls intérêts israéliens (avec en son sein un maximum de racistes, d'extrémistes, de fanatiques, de fascistes, supporters des colons - rien à voir avec le CRIF de Théo Klein, jadis). 

 

Pour complaire au CRIF, nous aurons droit à un premier sujet sur les Révolutions arabes (et la menace islamiste), non pas pour dire la vérité - une révolte légitime d'une population voulant se débarrasser d'un dictateur financé, à coups de milliards, par les USA (et au service des intérêts d'Israël qui veut dominer la région notamment en exterminant peu à peu les Palestiniens), et une révolte, aussi, complètement récupérée par l'Empire pour servir ses seuls intérêts néo-coloniaux de domination et de prédation - mais pour utiliser des événements afin une fois de plus, de canaliser les mécontentements populaires au travers d'un bouc-émissaire: Le Musulman, assimilé à un terroriste et à un islamiste. Bonjour les dangereux amalgames !

 

En somme, une chaîne publique financée avec nos sous, et actuellement aux mains d'un Clan au seul service d'Israël, va utiliser deux heures de grande écoute pour  

- mentir (le prétendu terrorisme est en réalité l'oeuvre de la CIA, du FBI et du MOSSAD),  

- travestir la réalité (le terrorisme d'Etat de l'Empire anglo-saxon et israélien privant les peuples de leurs luttes de libération au profit de Wall-Street, de la City et du Grand Israël),

- détourner le désespoir grandissant des Français spoliés par la politique de   Sarkozy et d'un DSK au FMI (spécialiste de l'austérité) en créant totalement artificiellement un bouc-émissaire (musulman, assimilé à l'islamiste et au terroriste), en incitant à la haine, au racisme, et donc aux futurs chocs de civilisation eux aussi créés de toutes pièces pour satisfaire la Haute Finance ou la Grande Industrie de mort (Chimie, Armement, Pétrole, Nucléaire, Reconstruction etc) et synonymes de génocides et d'incommensurables souffrances pour les peuples sacrifiés.

 

C'est une immense imposture,

un DETOURNEMENT du service public

au profit d'un groupe d'intérêts étrangers,

de lobbies inféodés à l'Empire anglo-saxon et israélien

(d'essence luciférienne) qui dévaste la planète (1)

 

Calvi ne fait pas un travail de journaliste, honnête, non-partisan, neutre, il sert son clocher d'une manière caricaturale, scandaleuse. Qu'en pense Reporters sans frontières ? Qu'en pensent les associations anti-racistes ? Le boulot de ce faux journaliste consiste uniquement à défendre les intérêts du Grand capital (propagande contre les intérêts des peuples, avec leurs sous de contribuables, et cela avec des invités ultra-libéraux, de l'Express, du Figaro etc),  ainsi que ceux de l'Empire usraélien, au risque de toutes les désinformations, de toutes les propagandes, de toutes les incitations au racisme, à la haine, au choc de civilisations - en utilisant des Chaînes publiques ! 


 

Médias au service du MEDEF, lui-même servi par l'UMP de Sarkozy

http://sarko-verdose.bbactif.com/t136-krach-les-capitalistes-deviendraient-communistes

 

 

Pour complaire au Gouvernement au service du MEDEF, nous aurons ensuite droit à un sujet qui permettra de dresser les Français contre leurs Magistrats et contre leurs Policiers, au moment où leurs moyens d'intervention se limitent comme une peau de chagrin et où leur emploi est menacé, sujet qui, de façon populiste, servira de prétexte à agiter les spectres de la peur, de l'insécurité, à des fins uniquement électoralistes, en vue de la ré-élection de Celui qui sert des intérêts étrangers, qui liquide le Gaullisme et la France (ses valeurs, notamment républicaines, son indépendance, son modèle social etc...) - au moment même où tout est fait pour limiter les moyens d'action, justement, de ceux qui doivent maintenir l'Ordre républicain ! Par exemple, les emplois sont menacés, ainsi la vidéo-SURVEILLANCE (société de surveillance et non de protection comme on veut nous le faire croire abusivement) est appelée à se substituer aux policiers et aux gendarmes, comme les mercenaires apatrides, grassement payés et sans foi ni loi, remplaceront peu  à peu les militaires au service de la France.

 

Tout cela est absolument scandaleux ! Nos médias ne doivent pas être détournés de leur mission première, l'information, au service d'intérêts qui ne sont pas les nôtres, pas ceux de la France et des Français, d'une part en agitant l'épouvantail islamiste, la peur donc (une peur artificiellement créée de toutes pièces (2)), d'autre part l'épouvantail de l'insécurité en flattant les instincts les plus bas, à des fins électorales.

 

C'est un authentique abus qui doit être dénoncé par tous les Républicains, les démocrates, les associations anti-racistes, les défenseurs de la liberté d'information.

 

Cet article doit circuler partout. Il est d'intérêt public ! Il doit également être envoyé à nos politiques, et à tous les militants anti-racistes.

 

Eva R-sistons à l'intolérable de la propagande, de la désinformation, du détournement des Médias au service du CRIF et du MEDEF.

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

 

(1)   Hillard : "La Tour de Babel s'écroulera car elle est d'essence INFERNALE"

 La barbarie mondiale ne fait que commencer - via des rescapés de l'odieux !...

 

(2) Je suis en train de ré-écouter un ancien C dans l'Air du même sieur (Calvi-Krettly), du 3.6.2004 "terrorisme l'été rouge", où l'on parle notamment de la menace pesant sur l'Amérique à travers six terroristes, une conférence de presse les présente: Depuis, on a appris qu'il s'agissait de pauvres hères noirs monnayés par le FBI pour des causes qui ne sont pas les leurs ! Oui, l'Occident est d'essence diabolique !

 

 

 

NB Vous pouvez reproduire mon texte en mentionnant la source, vous pouvez changer les couleurs, raccourcir le texte, mettre un autre titre, mais relayez-le ! Comme il est plus difficile de reproduire ce blog sur fond noir, copiez-le sur mon blog http://sos-crise.over-blog.com 

 


 


source de la caricature : http://www.zoom-algerie.com/caricature-66-Etats-Unis-Nouvelles-menaces-d-Al-Qaida.html

Terrorisme : Al-Qaïda est-elle encore la Base ?
Opinions publiques occidentales, réveillez-vous !

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 12:40
Mardi 1 février 2011 2 01 /02 /Fév /2011 11:21

Sous couvert du précieux alibi de chasser de l'antisémitisme, la FDII (Force de Défense d'Israël sur Internet) se propose carrément de censurer l'opinion antisioniste pour le bien-être d'Israël...



 

Des exemples d'intolérance ? Celui-ci, déjà publié.

Alerte ! Répression contre le Réseau Voltaire (journalisme d'investigation)

.

Ou celui-là :

(..) "La FDII lance son armée dans la bataille : 1 586 membres actifs qui sont chargés de contacter les hébergeurs (Dailymotion, Youtube, et autres)..

Or à peine cinq mois après son lancement, l’opération a déjà permis de faire disparaître de la Toile plus de dix mille documents (..)

 

Serge Golan

http://www.upjf.org/fr/3368-ils_traquent_les_antisemites_sur_internet_serge_golan.html

.

 

 

Note d'eva :

 

Intolérable chasse aux esprits libres ! La liberté d'expression, d'opinion, de pensée, ne se divise pas. On ne peut pas à la fois rivaliser, aujourd'hui, de haine et d'antisémitisme (je rappelle que les Arabes sont aussi sémites) contre les Arabes et contre les Musulmans, en toute liberté, et censurer dès que les opinions concernent les citoyens Juifs. On doit pouvoir tout dire et par exemple, la loi Gayssot doit être abolie: Elle bride la liberté. La Shoah des Tsiganes, des handicapés mentaux, des Juifs, des homosexuels, des Russes, des communistes, des Témoins de Jéhovah, des résistants, en 40, est un fait établi, pourquoi refuser le droit de la nier ? Encore une fois, la liberté ne se divise pas. Ou alors, qu'on interdise le déluge de haine, de racisme, notamment actuellement dans les Médias, contre les Musulmans assimilés abusivement à des terroristes et à des Islamistes, qu'on interdise le Talmud ("les goys - les non-Juifs - sont des animaux... qu'il faut exterminer", le sommet du racisme est dans le Talmud, j'en étais révulsée après l'avoir parcouru), qu'on stoppe l'islamophobie galopante avant qu'elle ne conduise à des Nuits de Cristal, à de nouveaux progroms... et aux chocs de civilisation juteux pour les multinationales de mort qui pullulent en Occident judéo-chrétien (je parle librement, je suis chrétienne évangélique convertie).

 

Donc, non aux 2 poids 2 mesures. Ou on est libre de tout, ou de rien. Mais pas une liberté à géométrie variable, selon les Communautés, ça c'est intolérable... Les Musulmans vont-ils avoir aussi leur FDII ? Et les autres communautés ou lobbies aussi ? Alors plus rien ne pourra être dit. Alerte ! Terrain glissant. Stop à l'intolérance, surtout à sens unique ! eva R-sistons

.

 

 

  Climat d'intolérance (suite) :

 

Conférence de Stéphane Hessel à l’ENS annulée : que devient la liberté d’expression en France ?
Petite histoire parisienne en un blog et deux lettres. Le blog a suscité une lettre, qui a réçu une réponse. Qui soulève une question : que devient la liberté d'expression en France ? 1- Europe Israël contre le meeting de Stéphane HESSEL http://www.aschkel.info/article-act... 12 janvier 2011 Action d'Europe Israël contre le meeting de Stéphane HESSEL boycott d'Israël le mardi 18 janvier à l'ENS L'Ecole Normale Supérieure (ENS), 29 rue d'Ulm 75005 Paris, accueille mardi 18 janvier 2001 à 18h30 une conférence/meeting de Stéphane HESSEL qui viendra déverser son flot de haine anti-israélien pour justifier une campagne de boycott contre Israël jugée illégale par les Tribunaux français. Ce meeting verra également la présence de la grande prêtresse de l'anti-sionisme Leila Shahid, (...) Lire la suite »

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 01:03

Alerte ! La civilisation française

va-t-elle laisser place à l'anglo-saxonne ?

 

 

 

Site web :
http://www.socialisme-et-souverainete.fr/
:
Le ministre de l'éducation "nationale" Luc Chatel vient d'annoncer vouloir imposer l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de 3 ans.

Sous couvert d'arguments fallacieux prétendant incarner
la modernité et l'ouverture, cette mesure vise à terme à faire de l'anglais la langue officielle de la France et à transformer la langue française, ciment de notre identité nationale, en un vulgaire patois régional.
..
http://www.socialisme-et-souverainete.fr/


Le ministre de l'éducation "nationale" Luc Chatel vient d'annoncer vouloir imposer l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de 3 ans.

Sous couvert d'arguments fallacieux prétendant incarner
la modernité et l'ouverture, cette mesure vise à terme à faire de l'anglais la langue officielle de la France et à transformer la langue française, ciment de notre identité nationale, en un vulgaire patois régional.

Du reste, de nombreux responsables politiques, de gauche comme de droite, ont fait des déclarations allant en ce sens. Citons le "french doctor" Bernard Kouchner qui a déclaré que "l'avenir de la francophonie est l'anglais" ou encore le dégraisseur de mammouth Claude Allègre pour qui "nos enfants dans le futur parleront en anglais et apprendront le français".

Face à ce grave danger de civilisation qui pèse sur notre pays, face à ces politiciens du système qui se couchent telles de vulgaires carpettes devant l'impérialisme anglo-américain (allant jusqu'à préconiser l'abandon de notre langue !), il est nécessaire de résister.

S'il est utile que les enfants apprennent des langues étrangères, il faut en revanche à tout prix sortir la langue française d'un face à face perdu d'avance avec l'anglais. C'est pourquoi au lieu d'imposer totalitairement l'apprentissage de l'anglais pour tous, nous sommes partisans de laisser le libre choix d'apprentissage d'une langue étrangère, ce qui pourra être facilité par l'utilisation de l'outil informatique comme le préconise Chatel.

L'Allemagne étant notre premier partenaire commercial, la population hispanophone native étant sans cesse plus importante, la Chine étant en essor permanent, il parait beaucoup plus judicieux de laisser le libre choix d'apprentissage parmi un large panel de grandes langues internationales (anglais, espagnol, allemand, italien, portugais, chinois, russe, arabe,....) plutot que de vouloir en imposer une au détriment de toutes les autres, et ceci non seulement pour des raisons de libre choix démocratique mais aussi pour des raisons d'enrichissement culturel et de stratégie politique (la France aurait beaucoup à gagner à avoir des citoyens qui maitrisent individuellement des langues différentes plutot qu'uniquement des champions en globish).

Vouloir imposer l'apprentissage de l'anglais (ou plutot du globish) au détriment des autres langues conduit également à se placer de fait en position d'infériorité linguistique par rapport aux natifs anglophones, qui ne représentent pourtant qu'à peine 8% de la population mondiale. Il s’avère en effet que des organisations européennes donnent la préférence à des English native speakers (natifs anglophones) dans leurs annonces de recrutement. De plus, le fait d'accepter servilement et sans combattre la domination de l'anglais dispense les natifs anglophones de sacrifices énormes en temps, argent et efforts pour apprendre d’autres langues, ce qui introduit de fait une grave entorse au principe d'égalité auquel tout être bon et juste ne peut qu'être attaché.....

En adhérant à ce groupe, nous refusons donc de nous coucher devant l'impérialisme anglo-américain et nous refusons que soit imposé l'apprentissage de l'anglais à nos enfants dès l'âge de 3 ans sans que ne leur soit demandé leur avis.

Ne nous y trompons pas : c'est un combat pour la survie de la civilisation française qui est en jeu. Ni plus ni moins. (lire moins)
.
http://www.facebook.com/pages/Contre-Luc-Chatel-qui-veut-imposer-lapprentissage-de-langlais-a-3-ans/185537794800353?v=info
.
 

.

.

Pour Nicolas Sarkozy, la question de l’euro est "une question d’identité"

jeudi 27 janvier 2011 à 14h58

Communiqué de presse de Nicolas Dupont-Aignan suite au discours de Nicolas Sarkozy à Davos


.

En déclarant à Davos face aux puissants de ce monde que l’euro n’était pas qu’une question monétaire ou économique, mais avant tout un projet identitaire, Nicolas Sarkozy a enfin fait tomber le masque des intérêts qu’il protège.


En effet, cette déclaration du chef de l’Etat français résonne comme un terrible aveu. S’il tient tant à sauver l’euro, ce n’est donc pas parce que l’euro serait le meilleur instrument monétaire ou économique pour la France, mais bien parce qu’il correspond à un projet plus ambitieux : imposer à la France une "identité" qui n’est pas sienne.


Cette "question d’identité" dont parle Nicolas Sarkozy est en totale cohérence avec la volonté de MM. Van Rompuy et Trichet - bien sûr présents à Davos - de soumettre les budgets nationaux à la censure d’une Commission européenne illégitime et anti-démocratique. Elle s’inscrit dans la droite ligne du viol du peuple français et de son rejet du référendum de 2005. Elle cadre en outre parfaitement avec la volonté de ces dirigeants non élus de nous imposer une gouvernance mondiale, dont ils savent pourtant pertinemment qu’elle signe la mort des démocraties.


Le chef de l’Etat français est donc prêt à sacrifier l’économie française sur l’autel d’une question identitaire pour le moins ambigüe. J’y vois une véritable trahison des intérêts du pays, et c’est pourquoi je demande de nouveau à Nicolas Sarkozy ou François Fillon la tenue d’un débat sur la question fondamentale de la sortie de l’euro. Cette question sera au cœur de l’élection présidentielle de 2012 tant elle symbolise l’affrontement entre ceux qui défendent l’intérêt des français et ceux qui se soumettent aux puissances d’argent.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne et président de Debout la République.

 

http://www.debout-la-republique.fr/Pour-Nicolas-Sarkozy-la-question.html
.
Voir aussi :

 

 

A voir :

 

"L'Ami américain", l'Amérique contre de Gaulle (Les 3 vidéos)

 

 


Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 00:54

 

Nous portons à votre connaissance l’information révélée le 27 janvier 2011 par le site italien de la revue universitaire de Géopolitique Eurasia.


Le 3 novembre 2010, soit dix jours avant de quitter le ministère français de la Justice, Michèle Alliot-Marie a fait délivrer à son homologue libanais une commission rogatoire internationale concernant Thierry Meyssan, en sa qualité de responsable de publication du Réseau Voltaire.

La commission a été reçue par le ministre libanais, Ibrahim Najjar, représentant des Forces libanaises de Samir Geagea (condamné pour l’assassinat d’un Premier ministre, puis relâché sous la pression US) dans le gouvernement de Saad Hariri, soutenu par Paris. Elle était accompagnée d’une note de la Chancellerie soulignant la gravité des publications de Voltairenet.org qui porteraient atteinte aux bonnes relations franco-libanaises.

Cette commission rogatoire fait suite à une instruction conduite par la vice-présidente du Tribunal de Grande Instance de Paris pour des articles publiés en 2007 et 2008, dénonçant la propagande sioniste, notamment les imputations d’un média français selon lesquelles le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, serait un agent communiste formé en Corée du Nord ; imputations reprises au Congrès des Etats-Unis pour consolider la théorie d’un Axe du Mal et reconduire des sanctions unilatérales contre le Liban.

En définitive, l’audition s’est tenue à Beyrouth le 26 janvier 2011, lendemain du changement de majorité parlementaire et de la désignation du nouveau Premier ministre. Dans ce contexte politique, les articles incriminés et la note de la Chancellerie française ont pris une toute autre saveur. La Nouvelle majorité est formée par 68 députés représentant plus de 70 % des électeurs.

Il a été constaté que toute poursuite était prescrite depuis longtemps, à la fois en droit libanais et en droit français, de sorte que cette commission rogatoire était nulle et non avenue. Une copie carbonée des divers documents a été placée sous scellés au coffre du Tribunal libanais de sorte que si l’autre original arrivait « endommagé » à Paris, elle puisse lui être opposée.

Aucun juge libanais n’avait exécuté de commission rogatoire internationale française depuis plusieurs années.

M. Meyssan réside au Liban. Voltairenet.org est un site internet multilingue qui était hébergé en Russie en 2007-08. Ses lecteurs sont majoritairement non-Français.


Eurasia-Rivista, le 27 janvier 2011.

 

http://www.mecanopolis.org/?p=21611

 

Article placé le 27 jan 2011, par Mecanopolis

 

 

 

A lire aussi :

 

La France est-elle associée aux plans criminels contre le Liban ? (30/01/2011 publié dans : Crises dûes à l'Occident )
L’Elysée associé au plan de liquidation de la résistance libanaise Poursuites politiques à l’encontre du Réseau Voltaire 27 janvier 2011 par Sylvia . Nous portons à votre connaissance ...

 


Partager cet article
Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 16:02

 

Les eaux usées d’Israël,

un lourd secret

 

de Mohamed Larbi Bouguerra

 

 

Les nouvelles des boucheries perpétrées par Israël nous choquent quotidiennement : assassinats d’enfants et d’écoliers, raids d’avions contre des civils, destruction de maisons, mitraillage de familles et des pêcheurs sur les plages de Gaza …Crimes innombrables qui nous assaillent tous les jours dans le silence assourdissant des grandes consciences et des puissants de ce monde.

Un énième crime commis par les sionistes est celui contre l’environnement et les eaux de Palestine. Cet odieux attentat était jusque là connu des seuls spécialistes. Il faut rendre hommage à Johann Hari qui l’a dévoilé au grand public dans un article consacré au 60ème anniversaire de l’entité sioniste dans le journal londonien « The Independent » du 28 avril dernier, article dans lequel il explique les sales dessous cachés de la fondation de l’entité sioniste.

Johann Hari est un journaliste et un dramaturge de grand talent. Il écrit dans le New York Times, le Monde, The Los Angeles Times, Ha’aretz… Il a été nommé journaliste de l’année en 2007, par Amnesty International et a obtenu le Prix Orwell du journalisme politique pour 2008.

Hari rapporte qu’il flotte sur Israël une suffocante odeur nauséabonde…Une senteur écoeurante qui s’ajoute celle de la corruption de Sharon (père et fils) ou celle de l’actuel Premier ministre qui vient d’être interrogé par la police sur des pots-de-vin. Il s’agit en vérité de cette odeur caractéristique des fosses d’aisance, des effluves d’eaux usées. En effet, dans les Territoires Occupés, par de grands tuyaux métalliques, les colonies juives déversent leurs eaux usées brutes, telles quelles, non traitées, dans les terres palestiniennes de Cisjordanie.

Ces rejets finissent par percoler dans la nappe phréatique dont elles transforment l’eau en poison !

Debout près d’une de ces mares nauséabondes jaunes et brunes, le Dr Bassam Sadi Nadi, médecin – chef palestinien explique à Hari : « Récemment, nous avons eu des pluies très abondantes, les excréments ont fini par atteindre la nappe qui alimente toute la région. Je savais que si nous n’agissions pas rapidement, les gens aller mourir. Nous avons du dire à tous les citoyens palestiniens de ne pas utiliser cette eau durant plus d’une semaine et nous avons fourni de l’eau en bouteille aux gens. Nous avons eu de la chance car la contamination était localisée. La prochaine fois… ». Il secoua sa tête en signe de peur. Ce n’était point une frayeur feinte. En 2004, un rapport de l’ONG « Friends of the Earth » (Les Amis de la Terre) a révélé que 6% seulement des colonies sionistes traitaient leurs eaux usées.

Hari ajoute : « Pour punir la population de Gaza d’avoir « mal voté », l’armée israélienne refoule aux points de contrôle les canalisations et le ciment destinés aux réparations du réseau d’égout. Résultat ? De grandes mares stagnantes d’immondices sont contenues par des murets fragiles dans toute la bande de Gaza où elles pourrissent et fermentent en plein air. En mars dernier, un de ces murets céda : un tsunami d’excréments humains emporta un bébé de neuf mois et sa grand’mère. L’ONG « Centre for Housing Rights » (Droit au logement) tire la sonnette d’alarme : si par aventure survenaient de grandes pluies, 1,5 million de m3 d’excréments humains pourraient se déverser sur la bande de Gaza provoquant « un monumental désastre humanitaire et environnemental » » Hari demande : « Comment en est-on arrivé là ? Comment un Etat juif fondé il y a 60 ans sur la promesse d’être « une lumière parmi les Nations » finit-il par déverser ses excréments sur une population palestinienne sans défense ? Le début de la réponse se trouve dans le secret qu’Israël connaît et qu’il essaie de faire disparaître toutes ces années. Aujourd’hui même encore, pouvons –nous décrire honnêtement et de façon non hystérique ce qui s’est produit il y a soixante ans ? »

Hari décrit alors posément la dépossession palestinienne et les manœuvres des politiciens sionistes comme David Ben Gourion qui écrivait en 1937 : « Les Arabes doivent partir mais il nous faut l’occasion propice pour le faire, une guerre par exemple ». Il mit au point le Plan Dalit : intimidations et terreur à grande échelle, bombardements et sièges des populations, empoisonnement des puits et épandage d’herbicides sur les récoltes…

Avant l’intervention des armées arabes de 1948, Ben Gourion et sa clique firent le nettoyage ethnique de 800 000 Palestiniens et Israël s’éleva sur ces ruines. Certains historiens israéliens tel Ilan Pappé ont minutieusement décrit ce que l’entité sioniste essaie vainement de cacher concernant sa fondation : crimes contre l’Humanité, provocations, massacres car on était à mille lieues de ce phantasme cher à Herzl et ses acolytes : « Une terre sans peuple pour un peuple sans terre » ! Hari arrive à la conclusion qu’il y a en Israël, une frange qui ne veut pas de la paix, à aucun prix et quelles que soient les concessions palestiniennes. La preuve ? « Quand, ce week-end, le gouvernement élu du Hamas a offert une trêve de six mois qui aurait pu conduire à des pourparlers de paix, le gouvernement israélien répondit sur le champ en bombardant un responsable important du Hamas et en tuant une fillette de 14 ans ».

En conclusion, Johann Hari écrit : « Israël, à l’âge de 60 ans, en regardant ses cheveux gris et en faisant mine d’ignorer l’odeur de ses propres excréments déversés sur la Palestine, a besoin de se demander ce qu’il veut être dans les prochaines soixante années ».

En attendant, le choléra menace Gaza et les organisations internationales essaient de faire passer aux check points tenus par la main de fer de l’armée du matériel pour faire face à une épidémie de choléra !

Quant au soixantième anniversaire de la dépossession des Palestiniens, il faut avoir foi dans cet axiome : la Vérité finit toujours par triompher du Mensonge…et la persévérance permet de percer les secrets les mieux gardés…fussent- ils ceux du Shabak ou du Mossad !

Mohammed Larbi Bouguerra est géographe, ancien professeur à l’Université de Tunis, ancien responsable syndical étudiant et membre du CS d’ATTAC, et spécialiste du problème de l’eau au Proche-Orient. Auteur en particulier de "La recherche contre le Tiers Monde. Multinationales et illusions du développement" aux Presses Universitaires de France, Paris, 1993 ; " Linus Pauling. L’Einstein de la chimie. Génie rebelle et humaniste" Editions Belin. Pour la Science, Paris, 2002 (traduit en néerlandais) et : "Les batailles de l’eau. Pour un bien commun de l’humanité" Edit. de l’Atelier.Paris, 2003 traduit en anglais, arabe, espagnol et portugais.

Publié (printemps 2008) dans Attariq Al Jadid (La Voie Nouvelle) à Tunis.

http://attariq.org

http://bellaciao.org/en/spip.php?article18161


De : Gnafron
samedi 10 janvier 2009


 
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article77681

Biblio

 

 

 

 



Guerre et Gaz naturel : l’invasion israélienne et les champs gaziers offshore palestiniens

 

 

 

Extraits du post ici :

 

Selon des documents secrets, l'Autorité palestinienne était prête à des concessions majeures en 2008

 

 

 

Lire aussi :

 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 08:38

11-9-copie-1.jpg

 

Voici Dick Cheney poursuivi par le Nigéria : 500 millions ont été offerts et refusés pour éteindre les poursuites .

En outre Cheney et Rumsfeld sont accusés de complicité aux EU pour les attentats du 11 09 01

Le Pentagone a détourné 2 300 milliards
.


Al Quaida n'existe pas . il s'agit d'une guerre sans fin pour des motifs imaginaires . Les deux guerres en Irak et en Afganistan sont illégales.

Il est urgent de juger et de mettre en prison tous les responsables après confiscation complète des fortunes criminelles
.


Cet état américain  a été avec Bush pendant 8 ans un état voyou, hooligan et assassin sur base de mensonges , de fraude monétaire ,  et de tromperies .


Jesse Ventura démontre la dissimulation du 11 septembre… Le gouvernement américain chutera-t-il ?


Veterans Today, Gordon Duff, 18 décembre 2010

Selon des sources confirmées du gouvernement nigérian, afin d’éviter la prison à l’ancien vice-président Cheney pour des crimes impliquant le Nigeria, l’ancien président George HW Bush a négocié la promesse de 500 millions de dollars en pots-de-vin. Aujourd’hui, à peine un jour plus tard, Cheney fait face à de possibles accusations, des accusations si nombreuses qu’elles ne peuvent être juste imaginées, d’élaboration de l’attaque du 11/9 contre le Pentagone.


Dans un documentaire d’une heure (voir ci dessous) à un moment de grande écoute à la télévision zunienne, l’animateur de télévision Jesse Ventura, ancien membre de la marine de guerre, ancien gouverneur du Minnesota, rend claire l’affaire criminelle liant Cheney, Rumsfeld et des responsables au sein de toute l’administration, à la complicité de planification, exécution et dissimulation ultérieure de l’attaque du 11/9 contre le Pentagone.


Selon des experts, ingénieurs, pilotes, officiers du Renseignement et membres de notre armée, Jesse Ventura « a frappé dans le mille. » Grâce à des évidences développées durant 9 ans par des centaines de gens, Ventura expose la totale invraisemblance de la version du gouvernement concernant les événements du 11/9 et la déboulonne avec méthode à l’aide de témoignages et preuves scientifiques.Lors d’un entretien avec un commissaire du 11/9, Ventura cite un motif possible de l’inclusion de l’attaque du Pentagone dans les attentats contre le World Trade Center. Évoqués la veille lors d’une déclaration télévisée par le ministre Rumsfeld,2.300.000.000.000 de dollars, oui 2,3 billions de dollars, « ont disparu » de la comptabilité du Pentagone. La partie du Pentagone touchée par un missile ou détruite à l’explosif ou les deux, contenaient l’ensemble des dossiers relatifs à cet argent perdu.


Pas d’avion, des clous, rien d’approchant


L’ancien vice-président Cheney accusé d’avoir manigancé l’attaque du Pentagone

Donald Rumsfeld cité en tant que possible complice


Ventura démontre au-delà du doute qu’aucun avion n’a jamais percuté le Pentagone. Comme le montre la vidéo, même un pilote de ligne hautement qualifié serait incapable d’exécuter les manœuvres exigées. Il avait été démontré bien avant qu’un Boeing 757 est incapable de faire cela, que ce soit les évolutions, la vitesse, la trajectoire. L’avion se serait disloqué, il n’y a aucun désaccord sur ce point et cela n’a pas toujours été le cas, mais rien n’a été fait. Pourquoi ?


Il est aussi clairement prouvé qu’absolument aucune indice de quelque nature ne montre qu’un avion a percuté le Pentagone : pas d’épave, pas de corps, pas de bagages. Comme le montrent la vidéo et les témoignages, les morceaux, organes, pièces d’avion, prétendus avoir été emmenés à la base de l’Air Force de Dover, n’ont jamais été ramassés au Pentagone.


Il y a aussi la preuve que, leur intimant de soutenir le « scénario de l’avion, » le gouvernement a menacé les témoins.

 

.pensais que c'était une bombe... sortie à travers le trou... débris en feu... pas de pièces d'avion... menacée de garder le silence »


Ni Musulmans, ni pirates, ni cutters, finalement tout s’est révélé mensonge

La théorie du complot concernant les pirates musulmans aux cutters a son origine dans des appels téléphoniques censés passés par Barbara Olson, la femme du Conseiller de Bush auprès du ministère de la Justice [sic, ndt]. Olson a affirmé avoir parlé à sa femme par l’intermédiaire d’un téléphone portable. Il lui aurait parlé longuement tandis qu’elle décrivait le détournement tel qu’il est aujourd’hui mis en scène par Hollywood. Quand il a été prouvé qu’un téléphone cellulaire ne peut pas passer ce genre d’appel, Olson a prétendu que c’était un « téléphone à l’arrière du siège. » Quand il a été prouvé qu’il n’y avait aucun téléphone au dossier des sièges des Boeing 757 de l’American Airlines, rien de plus n’a été demandé.


L’enquête montre ensuite qu’il a reçu un appel d’une durée de « 0 » seconde. Ventura se demande si Olson était dupe ou complice. Devrait-il être arrêté aussi ? Sa femme Barbara, a-t-elle jamais vraiment été dans l’avion ?


Puis, Ventura se penche sur le vol lui-même. Non seulement l’enregistreur de vol est « mort, » mais, en plus, pendant le vol lui-même, le transpondeur a été éteint. Encore plus louche, l’avion a disparu des écrans radar pendant 28 minutes.


Ces 28 minutes n’ont pas été discutées, mais la spéculation, qui n’en est peut-être pas une, a longtemps été que l’avion avait atterri. Quant à ce qui s’est passé ensuite, nous ne pouvons pas le deviner, ou nous le pouvons. L’un de mes amis, ancien fonctionnaire du Pentagone, avait un ami sur cet avion. Il n’y a pas longtemps, il m’a appelé.


«Gordon, que pensez-vous qu’il lui soit arrivé, pensez-vous qu’il a été exécuté ? Une balle dans la tête pendant qu’ils descendaient de l’avion ou même quelque chose de pire ? »
Ventura ne va pas jusque là.


Personne parmi nous ne le voudrait. Ça exigerait d’imaginer une scène sortie d’Auschwitz.

Des Zuniens pourraient-ils être aussi si brutaux, aussi retors, aussi traîtres ? Jesse Ventura n’est pas seul à être prêt à risquer sa vie pour ces révélations. Il y a plusieurs semaines, le journaliste Geraldo Rivera de Fox News a expliqué l’effondrement de l’immeuble 7 du World Trade Center comme une « démolition contrôlée. »


Dupée, la Commission sur le 11/9 admet qu’il n’y a pas eu du tout d’enquête sur les événements


La vidéo expurgée de la Commission pour supprimer le témoignage du ministre des Transports, les transcriptions modifiées, les témoins jugulés, des preuves, des tonnes de preuves de complot gouvernemental non divulguées représentent le dossier contre le gouvernement. Il est prouvé que les menaces, l’intimidation, se poursuivent depuis des années. Y a-t-il quelque chose de pire que la menace d’assassinat, de « crises cardiaques » ou l’intimidation des familles ? Ventura prouve que l’affaire du Pentagone était un complot gouvernemental, il « cite des noms. » Geraldo n’avance pas d’autre explication que la pure démence d’une « démolition contrôlée » pour le bâtiment 7.


Ignorer les évidences, les preuves de dictature ou d’arrestations organisées ?


Ce n’est pas comme si les preuves présentées par le gouverneur Ventura et Geraldo Rivera, les révélations du juge Napolitano sur la connaissance précoce des attentats du 11/9 ou même d’autres affaires, étaient nouvelles. Tout était connu, tout était hautement crédible et tout a été systématiquement ignoré, attaqué par la presse, étouffé par les tribunaux, les responsables à chaque échelon.


Le 11/9 et les dernières révélations ne sont pas la preuve d’un complot ourdi par 2 hommes, ou Israël.C’est la preuve qu’il n’y a jamais eu d’Al-Qaida et que les morts, les deux guerres, les victimes du 11/9 et du carnage mis en œuvre à travers le monde par la Zunie faisait partie d’une conspiration criminelle ne pouvant être perpétrée que par une dictature sous couvert de démocratie représentative.


Tout ce que nous avons vu, et qu’ont observé des millions de gens dans le monde entier, personne ne peut plus l’ignorer. Tout cela indique que ce qui est arrivé est une chose qu’aucun Zunien ne permettrait si c’était toujours l’Amérique. Jesse Ventura a prouvé à tous quelque chose d’étonnant, soupçonné par certains. Il a prouvé que, à un moment du passé, il y a 10 ans, plus, nous ne le savons pas, notre gouvernement a été renversé.

 

Philoppe Gilis

 

 

  • Le scandale Sakineh

 

 

Lire aussi :

 

.

L'étouffement de l’affaire du 11/9 abattra-t-il le gouvernement zunien ?

De 1933 à 2010, toujours la peur et le prétexte de la menace terroriste

 

Le courage de Roland Dumas : "Le 11-Septembre, je n’y crois pas"

 

 

Scandale Sakineh (Meyssan) - Alerte, citoyens, on vous ment (eva R-sistons)

 

 

 

11--9-livre-laurent-j.jpg

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 02:10

Quand on revient sur l’arrivée de Jacques Julliard chez Marianne.


jullian En ces temps de remuements ministériels, il est de bon ton de parler des tournages de vestes maroquiniers dans les chaumières comme dans la presse. Mais, s’il est vrai que le spectacle offert par des politiciens avides de strapontin ou de plat de lentilles, voire de demi-plat de lentilles relève de la potion émétique, il arrive que les journalistes eux mêmes, grands donneurs de leçons de morale, ne soient pas étrangers au genre.  


Flash-Back.  


Il y a, à peine, trois ans, Jean-François Kahn, dont je suis par ailleurs fan et disciple de très longue date, lors de chaque conférence, pour illustrer ce qu’il appelait les "bullocrates", ces patrons de presse et éditocrates vivant tellement en vase-clos qu’ils se coupaient de toute réalité sociale ; exhibait un livre étonnant, de Jacques Julliard du Nouvel Obs qui s’intitulait "Mon Année 20..".  


C’était gratiné. Outre le fait que quelqu’un puisse pousser l’infatuation de soi au point de faire éditer son agenda, on y apprenait que, par exemple, le samedi midi, M. Julliard avait déjeuné chez BHL où il y avait le charmant DSK, M. Sarkozy, et d’autres illustres médiacrates. Le dimanche, M. Julliard avait déjeuné chez Rotschild où il y avait le délicieux BHL, M. Sarkozy ainsi que M. Jospin. Le samedi suivant, M. Julliard dinait chez DSK et il y avait...devinez qui ?  


Je ne revendique pas l’exactitude totale des dates, mais le ton général était tout à fait ainsi. Et JFK de dire que tout le bouquin était de ce tonneau.  


Il continuait en parlant, entre autre de M. Julliard, de ces éditocrates qui s’étaient toujours plantés systématiquement, sur tout, mais qui restaient invariablement à leur place dorée d’éclaireurs de la nation reconnaissante, et ceci avec cette verve et cette cruauté pour laquelle on l’aime tant....ou le déteste.  


JF Kahn avait un journal, Marianne, qui était lu par des centaines de milliers de lecteurs fidèles et militants. M. Julliard, indirectement, insultait en permanence les lecteurs de Marianne, au travers d’éditos et de chroniques assassins sur les pue-la-France, les moisis, les archaïques, les demeurés que nous étions. Le référendum sur le TCE fut une apothéose telle pour M. Julliard que, de cette époque là, écoeuré par un tel mépris, un tel aveuglement, je décidais de ne plus lire ses chroniques dominicales sur le Midi-Libre.  


Hier, j’apprends que Marianne vient de recruter un jeune et talentueux éditorialiste. Pas chroniqueur, éditorialiste. Jacques Julliard.  


Va comprendre Charles.  

 

Jean-François lève toi, ils sont devenus fous.

 


Auteur : Pierre Kerjean - Source : Agoravox

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=17870

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 16:33

fd1.jpg

 

http://levillagedesnrv.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/23/television-c-dans-l-air-ou-c-sous-l-o.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Calvi pris en flagrant délit

de STIGMATISATION

des Musulmans.

 

 

 

 

 


 

Scandaleux ! Je viens d'écouter un ancien enregistrement que j'ai fait, C dans l'Air du 20 avril 2005, "Dans la peau de Benoît XVI".

 

Yves Calvi-Krettly OSE demander ceci: "Est-ce que ça va être un Pape de combat (il hésite)... par exemple... face aux Musulmans... je ne dirais pas face aux Musulmans... face à l'Islam ?"  Et plus loin: "La rivalité notamment face à l'Islam de plus en plus "conquérant" est perçu comme tel par beaucoup de Catholiques même s'ils ne veulent pas le reconnaître...". Calvi, bien connu pour ses positions en faveur du Pouvoir libéral, atlantico-sioniste, est pris en flagrant délit de partialité, de racisme anti-Musulman, c'est avec ce genre de déclarations pointant du doigt le Musulman, l'Islam, comme l'ennemi, qu'on PORTE ATTEINTE à la paix sociale, et qu'on entretient le désir de partir en guerre contre les Arabes, contre les Musulmans, contre l'Iran... 

 

Je pose gravement, solennellement, la question suivante (et je suis moi-même journaliste, attachée à l'indépendance de la presse, à la neutralité, au pluralisme, à l'impartialité): Peut-on se servir des Médias, de la Télévision, d'une Chaîne publique, financée par les Français eux-mêmes, pour attaquer un groupe d'individus, quel qu'il soit (hier le Juif, aujourd'hui le Musulman), pour inciter au choc de civilisations, à la guerre de religion, à la guerre ? Ce qui est dit, ici, est très grave, et devrait intéresser tous les défenseurs de la différence, du pluralisme, du bien-vivre ensemble, de la fraternité, du respect, et plus généralement, du... bien vivre !


Que font les défenseurs des Droits de l'Homme ? Que font les militants anti-racistes ? Que font les BHL ? Leur indignation est elle à sens UNIQUE ? La question doit impérativement être posée. Aujourd'hui, le racisme anti-Musulmans remplace le racisme d'hier, anti-Juifs. Tous deux sont aussi abominables. Alerte ! Si nous ne réagissons pas, demain nous serons emportés vers la guerre civile, et vers un choc de civilisations aux conséquences incalculables, car planétaires et nucléaires !


Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-parti-socialiste-ou-parti-sioniste-gauche-clone-de-la-droite-elus-traitres-60829914.html

 

Hé hé, Calvi, ton aversion pour les Musulmans, les Arabes, l'Iran..  et ta soumission aux intérêts israéliens, montre-les moins, ça pourrait te valoir des ennuis, à force... essaie, si tu peux, de masquer davantage ta partialité, ton communautarisme, ta servilité envers les Maîtres du monde ! Pour faire semblant de servir l'information, au moins.... On ne t'a pas retiré ta carte de presse, encore, au fait ? Et ton pote Pujadas, Laisse d'or, roi de la désinformation ? On lui donne aussi sa carte de presse ? Hé hé, elle est belle, la Presse, en France.... eva R-sistons

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 02:59

Vendredi 5 Novembre 2010

Rapport: La terre brûlée, une nouvelle politique sioniste contre les Palestiniens

En Cisjordanie, les colons sionistes commencent à appliquer l’ancienne politique de la terre brûlée, dans le dessein de chasser le peuple palestinien de sa patrie et de ses biens. Cette politique devient une grande source de souci pour les Palestiniens.

Les derniers jours ont connu une recrudescence remarquable des agressions des colons sionistes contre les terrains agricoles palestiniens, en particulier contre leurs fermes et leurs oliviers. Les colons sionistes vont jusqu’à mettre le feu à ces terrains, à leurs arbres, à leurs produits. Ces incendies suivent ceux d’écoles et de mosquées, entre autres. Tous ces agissements ont pour objet de terroriser la population et de la pousser vers l’exil.

 

.

Souffrances quotidiennes

Tout un chacun sait comment et combien les colonies sionistes déployées partout en Cisjordanie dévastent tout ce qui se trouve autour d’elles : des points cancérigènes qui rongent toutes les cellules du corps palestinien. Les colons ne font que mettre de l’huile sur le feu. Récemment, ils ont mis le feu à l’école Al-Sawiya, au sud de Naplouse.

Le voisinage des colonies sionistes de Yatsahar, Itmar et Brakha, au sud de Naplouse, souffrent d’agressions quotidiennes : des incendies prémédités, des routes bloquées, des Palestiniens frappés, des olives volés sous la menace d’armes.

L’agriculteur Mohammed Qadous dit que chaque matin, un nouveau jour de combat commence, sans pouvoir connaître l’intention des colons de la colonie de Yatsahar. Cela dépendra de leur humeur. Le pire dans l’affaire, c’est que l’armée israélienne épaule les agresseurs israéliens, dans l’absence totale de l’autorité palestinienne et de ses services de sécurité.

 

.

Incendier les écoles

Les colonies sionistes ont mis le feu à l’école du village de Sawia et ont écrit des slogans incendiaires sur ses murs.

La collégienne Mona Mohammed dit que les colons sionistes ont mis le feu au dépôt de l’école, alors que les habitants du village ramassaient leurs olives, dans leurs terrains.

L’autorité de Ramallah pourchasse la résistance partout en Cisjordanie ; cela encourage les colons à tout faire, ayant les mains libres.

Ce sont des témoins oculaires qui ont vu les colons venant des points sionistes implantés sur les collines avoisinantes (Chifot Rahil, Chilo, Ayli) attaquer ladite école et mettre le feu au dépôt. Sur le mur, ils ont noté : « Les habitants des collines vous saluent », une salutation qui a coûté aux villageois plusieurs milliers de dollars et une peur atroce.

 

.

Coordination sécuritaire

Hamed Bitawi, député du Conseil Législatif Palestinien, remarque que ce n’est que cette coordination sécuritaire avec les occupants israéliens qui encourage les colons sionistes à faire plus d’agressions. Cette coordination ne fait que protéger les colons agresseurs et poursuivre celui qui pense à leur faire face !

Pour sa part, Mohmoud Khaled, activiste contre la colonisation et le mur, souligne que les colons sionistes créent chaque jour une nouvelle méthode pour faire mal au peuple palestinien, dont l’incendie de l’école Al-Sawia.

A remarquer enfin que ce ne sont pas seulement les colons qui agressent les Palestiniens. Les forces israéliennes d'occupation brûlent aussi la terre palestinienne et ses produits. Elles laissent la terre en cendre, inutilisable.


Vendredi 5 Novembre 2010


http://www.palestine-info.cc/fr/ http://www.palestine-info.cc/fr/

 


Partager cet article
Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 05:31

Ho-NOM.jpg

 

Jusqu'à quand accepterons-nous

d'être dépossédés de tout ?

La "génération précaire"

sera-t-elle condamnée

par notre inaction ?

Par eva R-sistons à l'intolérable

 

 

Allons-nous être comme des moutons que l'on conduit à l'abattoir ?

 

Allons-nous nous laisser tondre sans fin ?

 

Allons-nous indéfiniment nous laisser dépouiller de tout,  de toutes nos conquêtes  sociales, par exemple, mais aussi de toutes nos libertés ? Ne voyons-nous pas que nous sommes privés peu à peu de tout ce qui nous protège, de tout ce à quoi nous avons droit, et même, de tout ce qui nous permet de vivre ?

 

Le Droit au travail est le premier des droits. Et pourtant, même celui-là, on nous le retire (disparition des emplois industriels, agricoles, bientôt plus de fonctionnaires, de caissières, etc), pour que les derniers salariés acceptent de travailler à n'importe quel prix, à des milliers de kms de leurs familles, ballottés selon le bon vouloir des négriers modernes, et aussi pour substituer des robots soumis aux employés qui, ici, demandent un congé maternité, là font grève ? § 1

 

Et lorsque nous refuserons d'être entièrement tondus, dépouillés de tous nos droits, va-t-on nous traiter comme des délinquants, des terroristes ?

 

Voici une nouvelle étape de la dépossession: Désormais, un cultivateur américain peut être condamné pour avoir fait pousser des légumes dans son jardin ! L'usage de plantes médicinales, de remèdes de grand-mères, sains, efficaces, commence à être criminalisé, et puis les ressources naturelles, la terre, sont confisquées par quelques multinationales, tout est marchandisé, breveté... § 2

 

Où va-t-on ? Quel monde va-t-on léguer à nos enfants ? Un monde absolument invivable ? Ne le sentent-ils pas confusément, en manifestant ? Génération précaire ? Seulement condamnée à survivre ? Privée d'avenir ? Nos jeunes, au mieux simples numéros, simples consommateurs, moutons surveillés à chaque coin de rue, au pire chair à canons ? Et s'ils manifestent, vont-ils se retrouver en garde à vue, à l'hôpital, à la morgue, eux les enfants de France ? Nous acceptons cela ? Nous laissons les événements se dérouler les uns après les autres, jusqu'au point de non-retour ? 

 

Le point de non-retour

 

Le point de non-retour ? Il est atteint dans "la plus grande démocratie du monde", états-unienne ! Et avec Sarkozy l'Américain, la France va être gangrénée à son tour plus vite qu'on ne l'imagine ! 

 

Le Monde selon Bush

 

En écrivant, j'écoute un enregistrement que j'ai fait en 2004 ("Le monde selon Bush" de William Karel, 28.6.2004, Contre courant sur FR2, du temps où la télé était encore libre) : "Le film raconte les mille jours de sa présidence, des attentats du 11 septembre au bourbier de la guerre en Irak. Il dresse un état des lieux de l'Amérique d'aujourd'hui et tente de comprendre comment un petit groupe d'hommes, sous l'influence des faucons néo-conservateurs, a pris le contrôle de la politique étrangère américaine. (..) Le film n’est qu’un montage d’interviews cadrées à l’identique où chaque témoin remonte à la source de chaque zone sombre de la législature Bush : Fascisme, manipulation, corruption et cynisme généralisé. " § 3

 

Tous les mécanismes du pouvoir bushiste y sont démontés. Mais on y retrouve aussi, préfigurés, tous les ressorts de la politique mondiale, de la nôtre, peu à peu. Le 11 septembre n'est pas un accident, mais un cadeau pour tous ceux qui veulent porter atteinte à nos libertés. Et un prétexte.

 

Dans ce documentaire prodigieux, Norman Mailer nous dit : "Le fascisme n'est que la détérioration de la démocratie, et la montée soudaine de concepts précis nous renvoie à l'état nazi. L'oppression devient si puissante, qu'on peut lui donner le nom de fascisme !"

 

En secret, les gouvernements préparent des lois modifiant nos droits (par exemple, soyons-en sûrs, le droit de grève, bientôt, comme celui de manifester), nos libertés. Aux Etats-Unis, au nom de la sécurité, le Patriot Act autorise ainsi l'accès sans restriction aux données individuelles, la perquisition à domicile (pour la bonne cause, évidemment), les écoutes téléphoniques sur tout le territoire, l'espionnage, la délation, on peut traquer sans la moindre gêne, et même enlever une carte de crédit - autrement dit le droit de subsistance. Qu'en sera-t-il demain, sur ce dernier point, avec la puce ? Les indésirables (ceux qui refusent l'Ordre Mondial Monstrueux qu'on prépare) seront-ils interdits d'achats, et donc condamnés à une mort certaine puisque de surcroît, il ne sera plus possible d'avoir son potager ? Ce n'est plus Orwell ou Soleil Vert, c'est du machiavélisme !

 

Et pendant qu'on y est, tous les domaines sont aspirés dans ce tourbillon liberticide sans fin. Ainsi, lorsqu'on nous interdit de manger sainement, lorsqu'on nous oblige à nous bourrer des produits frelatés de l'industrie agro-alimentaire ou à nous "soigner" en ingurgitant les potions chimiques de Big Pharma, il ne s'agit plus de mesures sécuritaires. Mais parce que nous ne réagissons pas, nous acceptons à notre insu, ou par passivité, tout ce que l'on programme pour nous. En fait, nous sommes quotidiennement dépossédés de nos libertés - et de nos vies. De nos vies dignes de ce nom, bien sûr. Car qui aspire à être un mouton tondu au gré d'un maître tyrannique et cupide ? Qui aspire à être privé de ses libertés même les plus élementaires, comme celle de disposer de son corps ?

 

Engrenage fatal et abus de pouvoir

 

Qu'on me comprenne bien: Il s'agit d'un engrenage fatal. Nous mettons les pieds, sans vraiment nous en rendre compte, dans un engrenage fatal. Il commence à l'aéroport, lorsque nous acceptons d'être visualisés dans notre intimité,  pour prouver que nous ne sommes pas des terroristes.  Lorsque, aussi, nous acceptons les caméras de surveillance partout, vidéo-surveillance fallacieusement rebaptisée vidéo-"protection", nous nous soumettons implicitement au dépouillement de tous les aspects de notre vie. Jusqu'où cela va t-il ? Jusqu'à la privation du choix de notre nourriture, de nos soins, même. On nous impose, abusivement, de ne manger que des produits de l'industrie agro-alimentaire, et d'absorber des produits tellement chimiques, qu'ils guérissent en rendant malades ! Lorsqu'on regarde la composition des aliments, on est effaré de constater que les adjuvants, les colorants, etc, etc, sont sans cesse plus nombreux ! Autrement dit, en mangeant, en se soignant, on s'empoisonne. De quel droit nous oblige-t-on à être les auteurs de notre propre mort ? De quel droit nous refuse-t-on le choix d'une alimentation saine et d'une médecine naturelle ? C'est un abus de pouvoir caractérisé qui, bien évidemment, doit être dénoncé et pénalisé ! 

 

Et puisque nous sommes au coeur du débat sur les retraites, est-il insensé de penser que l'on nous fera travailler si tard (et en cotisant à des fonds de pension), qu'en réalité, au final,  nous ne pourrons même pas jouir d'un repos bien mérité, pour le seul profit du grand Capital pariant sur notre mort précoce et faisant tout pour cela ? Ainsi, il gagnera sur tous les tableaux: En tirant profit du fruit de notre travail (pour ceux qui auront encore un emploi), alors que les Caisses de Retraite, jusque là, géraient les fonds, et en ne nous versant rien, du fait de notre disparition prématurée. Le capitalisme, de surcroît orchestré par une mafia militaro-financière plus ou moins anonyme, est l'ennemi de nos vies.

 

L'Union européenne est un tremplin, et un instrument, du Nouvel Ordre Mondial en gestation; Bruxelles se substitue aux Etats souverains. Et lorsque l'UE s'apprête à interdire les plantes médicinales, elle participe à la dépossession progressive de nos vies par une poignée de malfaisants concepteurs tout puissants.

 

Il est temps que nous ouvrions les yeux. Il est temps que nous réagissions. Certes, il faut dire non à la politique de Sarkozy, mais il faut aussi, au-delà, dire non à Bruxelles, autrement dit il est vital de sortir de l'UE le plus vite possible.  En n'oubliant pas que nos pires ennemis se trouvent plus haut, là où se conçoivent les plans du Nouvel Ordre Mondial qui doit enchaîner les citoyens de tous les pays pour le plus grand profit de la Haute Finance, des dirigeants de multinationales et de grands Médias.

 

Tous unis, les peuples parviendront-ils à déloger les usurpateurs qui ont droit de vie et surtout de mort sur eux, pour les placer là où ils devraient réellement se trouver: En prison ? 

 

A travers la future interdiction par l'UE des plantes médicinales, se joue en fait notre avenir. Il est grand temps de stopper l'intolérable...

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-generation-precaire-condamnee-abus-de-pouvoir-ue-reagissons-58992347.html

 

TAGS : Nouvel Ordre Mondial, Union Européenne,  Bruxelles, plantes médicinales, Finance, Médias, capitalisme, multinationales, Sarkozy, fonds de pension, retraites, Big Pharma, Orwell, Soleil Vert, agro-alimentaire, 11 septembre, Bush, Patriot Act, liberticides, sécuritaire, Norman Mailer, fascisme, William Karel, liberté, droit, vidéo-surveillance

 

§ http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/06/14/alerte-le-nouvel-ordre-mondial-s-apprete-a-tuer-nos-emplois.html

§ 2 : http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4750 

§ 3 http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=4974 



Les plantes médicinales bientôt interdites par l'UE.
Réagissons !
Par Diatala

 

Vous avez dit un monde totalitaire ! Et bien vous avez raison. La concentration des pouvoirs par l’élimination de la concurrence est en œuvre depuis longtemps et atteint ses objectifs les uns après les autres.


Le 1er avril 2011 ici vous ne pourrez plus disposer comme aux E.U et au Canada du libre choix en ce qui concerne vos médications, vos vitamines ou compléments alimentaires


Aujourd’hui il est déjà interdit à certains cultivateurs occidentaux de traiter leurs cultures comme ils le souhaitent, sous peine d‘amende et de destruction de celles-ci. Il est interdit de posséder un potager et d’y faire pousser des herbes aromatiques médicinales. La Bill C-51, passée en 2008 criminalise l’usage des plantes médicinales au Canada. Et ici un cultivateur américain de Géorgie a été condamné à verser 5000 € d’amende pour avoir fait pousser des légumes dans son jardin et en avoir offert à ses voisins. En France un cultivateur bio a été perquisitionné et appréhendé avec interdiction de vendre ses livres sur ses méthodes biologiques ; ces livres ont été saisis et interdits à la vente. Ici deux autres cas de condamnation en France et là. Quel nom doit-on donner à ces pratiques ?


Le criminel et géant Mosanto et d’autres multinationales américaines d’agroalimentaires et chimico-pharmaceutiques sont devenus les maitres de l’Europe.


Nos politiques sont corrompus, lâches ou idiots pour beaucoup d’entre eux et les dirigeants de Bruxelles, non élus par les Peuples, sont à la solde d’un pays étranger qui ruine notre avenir et la création d’une Europe forte et indépendante.


Depuis des générations vous vous soignez avec des plantes médicinales et des remèdes de grand-mère, vous optez pour des médecines douces plutôt que d’ingérer des produits chimiques iatrogènes, et vous avez raison, c’est votre liberté totale et fondamentale. Votre corps vous appartient et personne n’a le droit de vous dicter et de vous imposer un style de thérapie ou des marques de compléments alimentaires que vous n’avez pas choisis ou que vous refusez. Vous avez l’habitude d’aller chez votre herboriste pour qu’il vous prépare vos tisanes du soir ? Et bien cela sera désormais terminé et interdit. Ce droit capital va être supprimé.

 

Les multinationales pharmaco-chimiques, via le Codex alimentarius, et avec l’aide de leurs nombreux lobbys à Bruxelles et celle des acteurs européens corrompus ont réussi à prendre le monopole de votre santé.

 

Nous allons devenir du bétail dirigé par une oligarchie, donc non élue démocratiquement, et sanctionné ou éliminé par celle-ci en cas de désobéissance.


Ces montres affamés seulement et uniquement par le profit vont supprimer aux peuples européens la première de leur liberté : La Liberté de disposer de leur corps et de son intégrité physique.

 

Pourtant le Code civil et la Déclaration des Droits de l’Homme sont clairs à ce sujet. Cette directive européenne viole donc et éradique notre propre armure, notre seul rempart contre les abus dirigés contre notre propre santé et bien-être.

 

Nous serons obligés, si rien n’est fait, et rien n‘assure cette réussite, de nous plier aux diktats imposés par Bruxelles, la grande prostituée qui passe son temps à genoux à faire des inflations à Washington. Nous serons obligés de nous soigner uniquement avec leurs produits chimiques. Et les préparations ancestrales seront sous-dosées et sur ordonnance, donc inutiles et nécessitant obligatoirement l‘accord d‘un médecin.


Nous ne pouvons pas accepter que les espèces offertes par la Nature soient brevetées ou accaparées par des firmes.

 

De plus cette loi permettra des perquisitions sans mandat pour s’assurer que des plantes et des herbes médicinales ne sont pas cultivées chez vous.

 

Et en cas d’infraction à la loi vous risquerez des peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.


Nous devons absolument réagir, nous révolter et écrire à nos députés européens, dont le rôle, si ils l’oublient, est d’agir en nos noms afin qu’ils empêchent cette directive de passer et qu’ils nous assurent un avenir sans domination et privation de liberté.


Ici la carte pour trouver vos députés en France. Et ci-dessous un exemple de lettre type à adresser si vous avez des difficultés à rédiger un courrier.


C’est un devoir fondamental de le faire et d’agir ensemble pour sauvegarder le reste de nos libertés et pour assurer celles de nos enfants et leur avenir.

 

La Terre Mère avec ses bienfaits et ressources naturelles ne nous appartient plus, elle a été séquestrée, pillée, vandalisée et accaparée par une petite bande de voyous et de psychopathes qui la maltraitent et l’asphyxient un peu plus chaque jour.

 

Nous devons la reprendre pour la sauver, la protéger et la transmettre indemne aux générations futures pour assurer l’équilibre et la pérennité de l’Humanité.

.
Lettre-type :

.

Objet : Directive sur les plantes médicinales traditionnelles

Madame, Monsieur,

Venant d’apprendre avec stupeur le projet Européen concernant l’interdiction des plantes médicinales, je m’insurge, je me révolte quant à cette violation primaire aux droits humains.

Ma famille s’est toujours soignée par les plantes et a constaté leur haute efficacité.

Doit-on devenir des cobayes des lobbys pharmaceutiques sans alternative, sachant y compris que les médicaments qui soignent un problème spécifique ont des effets secondaires catastrophiques à d’autres niveaux ?

J’estime qu’on ne peut pas annuler un savoir ancestral de médecine par les plantes pour le seul profit de multinationales pharmaceutiques.

L’heure est très grave et je vous prie de prendre en compte ce cri d’alarme avant que de sérieux problèmes n’émergent.

Il convient d’apporter en urgence des amendements à cette directive afin qu’elle prenne davantage en compte les préparations à base de plantes non-Européennes.

Je vous prie instamment d’exercer les pressions nécessaires au Parlement européen ainsi que sur la Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) afin de présenter de tels amendements.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4750 

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-generation-precaire-condamnee-abus-de-pouvoir-ue-reagissons-58992347.html

 



Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 21:47

 

Christophe Barbier, rédacteur en chef de l'Express, a une longueur d'avance sur les organisateurs d'apéros saucisson-pinard : instigateur dès février 2010 d'une réunion éditoriale placée sous le signe de la charcuterie - "pâté, rillettes, saucisson" - il a aussi gravé ses thèses riches (c'est-à-dire grasses) dans le papier glacé de l'hebdomadaire - dernière livraison, n°3092 semaine du 6 au 12 octobre.

Le dossier s'intitulait "L'Occident face à l'Islam" et s'étalait sur 11 pages interrompues par six rappels publicitaires : un grand bol d'air consumériste pour donner à cette enquête une haleine idéologique aussi fraîche que celle des journalistes du Point fantasmant dans leurs salons sur les polygames de banlieue. Retour sur ce dossier symptômatique d'une construction, à la fois ignorante et maligne, de l'Islam comme péril.


La couverture d'abord est exemplaire : en lettres capitales, un titre se décline selon plusieurs pistes qui convergent toutes vers le niveau d'alerte maximal - en quatre phases : "le retour de la menace terroriste", "la poussée des fondamentalistes", "l'échec de l'intégration", "les forces politiques qui en profitent". Une rhétorique où la menace est évidemment mondiale et la générosité pure qui visait à civiliser le métèque en l'intégrant à l'échelle de la nation, vaine en tous points. Enfin, on attise la rancoeur en imputant la droitisation de l'Europe aux musulmans - qui ne sont pourtant pas ceux qui votent en majorité pour les partis ultra-nationalistes. Tous nos malheurs ne découleraient en somme que de cette affreuse religion : c'est dire la subtilité de la problématique unidimensionnelle mise en place par l'Express.


L'Occident - dont l'évidence de la définition et la supériorité morale sont tenues pour acquises tout au long du dossier - est d'emblée positionné "en face". L'imaginaire haineux de la confrontation déployé par la rédaction de l'Express est implicitement prêté à l'autre partie - celui de la "musulmanerie". Or, d'un point de vue islamique et dégagé de la gangue orientaliste des préjugés qui représentent le musulman comme un barbu au couteau entre les dents - un tel dispositif est non seulement absurde, mais contraire à la lettre :

"La piété ne consiste point en ce que vous tourniez vos visages vers le Levant ou le Couchant. Vertueux sont ceux qui croient en Dieu et au jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, qui donnent pour l'amour de Dieu des secours à leurs proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide, et pour délier les jougs, qui observent la prière, qui font l'aumône. Et ceux qui remplissent les engagements qu'ils contractent, se montrent patients dans l'adversité, dans les temps durs et dans les temps de violences. Ceux-là sont justes et craignent le Seigneur." Coran 2-77

La photographie choisie pour la couverture de l'hebdomadaire représente un paysage crépusculaire, avec un minaret bien visible en premier plan à droite et un pauvre petit clocher - réduit à la pénombre - en second plan. L'Express met lui-même en scène le péril qu'il prétend analyser en construisant, au moyen notamment de cette imagerie islamophobe, un discours aux références très discutables et dont le peu de légitimité morale et de fiabilité théorique ont déjà été avérés - deux entretiens sont publiés, l'un avec la menteuse Ayaan Hirsi Ali et l'autre avec l'ego hypertrophié d'Abdennour Bidar. On a connu des sources mieux habilitées pour délivrer un discours crédible et rationnel sur l'Islam. Pour qu'une critique puisse être prise en compte, encore faudrait-il qu'elle soit posée sur des fondements honnêtes qui ne cherchent pas systématiquement à nuire et à tourner en dérision l'objet qu'elle prétend investiguer.


Ce décryptage d'un clash annoncé, s'il prétend donc éclairer le lecteur, remplit de fait une autre mission : interpréter la partition néo-conservatrice bien connue d'une prétendue guerre de civilisations entre deux blocs monolithiques fantasmés. Sa réactivation actuelle au sein de l'opinion publique française assure des fonctions géopolitiques bien précises que l'Express, tout en prétendant promouvoir une réflexion critique et informer son lectorat, se contente en réalité de valider - et non sans malhonnêteté : puisque d'une part, il ne dit évidemment jamais d'où il parle et, d'autre part, il emploie une imagerie grossière et un style excessif dignes des "tabloïds" - ce qui ne fait pas vraiment honneur à son histoire.


Dès la page 60, on voit une de ces photographies dont raffolent les sites laïcards ultra-nationalistes : des musulmans qui prient dans la rue - sûrement par goût de l'exhibitionnisme, et certainement pas faute de locaux adéquats, propres, fermés et propices au recueillement. L'usage de cette image sans autre commentaire que : "l'islam à la française reste une gageure des années 1990" témoigne d'une bonne dose de mépris et d'un refus de penser.


La photographie est surplombée de lettres énormes et rouges sur fond noir - une esthétique qui relève davantage du remake de Dracula que de l'analyse rationnelle. Dans ce premier article, on nous annonce dès le chapô qu'il sera "sans tabous". Putasserie oblige. Le lecteur islamophobe en aura pour ses 3, 50 euros.


Christian Makarian, qui signe le premier papier, observe que : "la supériorité des valeurs occidentales est d'un faible secours face à un faisceau convergent d'éruption planétaire". La religion musulmane est donc ici réduite aux groupes variés et armés qui se revendiquent de l'Islam politique. Ce dispositif idéologique est récurrent dans les discours islamophobes : on s'étonne que les musulmans s'en émeuvent, on leur prête une trop grande sensibilité.

Mais enfin, les catholiques par exemple aimeraient-ils que leur foi et le message des Évangiles soient résumés aux pratiques du Ku-Klux-Klan - qui se réclame lui aussi du christianisme?


Le journaliste poursuit, sans avoir questionné "la supériorité des valeurs occidentales", ni même seulement donné une définition, un exemple ou une manifestation de ces "valeurs" supérieures. Alors que sa prose y participe, il dénonce à la page 62 un "funeste amalgame" entre les "musulmans anonymes" et une "noria de groupuscules agissant pour le compte d'un islamisme affiché et conquérant". Or, par le choix précis de la photographie des hommes contraints de pratiquer leur culte dans la rue, il y a un glissement, une confusion même entre ces deux ces catégories. Le journaliste persiste à feuilleter le dictionnaire des idées reçues sur l'Islam en sortant la carte prévisible de l'Islam politique, sans avoir pris soin d'expliquer au lecteur quelle tendance de l'Islam politique il dénonçait et en oubliant d'expliquer qu'au sein de cet Islam politique, il existait des groupes extrêmement variés, porteurs de projets différents - certains incitant leurs frères à relever la tête dans une perspective anticoloniale, tandis que d'autres la leur écrasent plutôt en adoptant les intérêts géo-stratégiques des "sociétés occidentales" - dont l'Express a établi pour mémoire l'indiscutable supériorité.

 

Fort de ses préjugés, le journaliste résume la mentalité islamique - alors même qu'il n'a mentionné que les groupuscules dits terroristes et des musulmans anonymes - à "une spiritualité exogène [qui] se transforme en angoisse endogène". Joli chiasme parfaitement creux dont la trouvaille a, faute d'enquête sérieuse, sans doute réjoui le journaliste.


D'autres expressions irrationnelles ponctuent l'article dénué d'argument précis et rigoureusement fondés : "une amplification du risque", "aucun pays ou presque n'échappe à la question de l'islam", la désormais bien connue "maladie de l'islam"...


On n'échappe pas non plus à l'argument fallacieux de la démographie, cher à Oriana Fallacci et aux antisémites des années 1930 - le journaliste énonce la liste de prénoms musulmans donnés aux nouveaux-nés bruxellois...


Page 67, c'est l'entretien avec Abdennour Bidar - un des philosophes auto-proclamés de l'Islam des Lumières. La citation, qui donne son titre à l'article, n'est rien de moins qu'une nouvelle bidarade en forme constat - comme à son usage, illégitime et infondé : "Beaucoup de musulmans étouffent". Beaucoup : on appréciera le degré de précision de cette rumeur. L'ego surdimensionné de Bidar déplore que les "penseurs susceptibles de faire évoluer le dogme [n'aient] trouvé aucun relais." Une publicité télévisuelle vantait autrefois les mérites du poisson (pané et surgelé) - la même joyeuse mélodie vient à l'esprit quand on lit cet ersatz de pensée philosophique qui n'est pas de toute fraîcheur : Heu-reu-se-ment qu'il y a Bidar!


Plus sérieusement, il y a dans le Traité de la réforme de l'entendement de Spinoza - que Bidar devrait daigner parfois relire - une critique des différents degrés de connaissance ; un énoncé tel que "Beaucoup de musulmans étouffent" relève assurément du degré le plus bas de la connaissance, quelque part entre "l'ouïe-dire" et "l'expérience vague" - c'est-à-dire très loin de la vérité.

 

Comme dans ses autres textes, le petit Abdennour est très arrogant ; il s'agace et s'invente des obligations là où personne ne lui a rien demandé : "De quel droit cette tradition islamique me commande-t-elle de prier cinq fois par jour? C'est à moi de juger quand prier." Invente donc ton propre culte si tu tiens absolument générer des dogmes!


Il poursuit : "Je n'ai pas besoin d'un muezzin hurlant dans son micro, mais d'apprendre à entendre un appel intérieur à la prière ou à la méditation." Ce crétin ne s'est apparemment jamais demandé pourquoi les églises sonnaient les cloches, ni si le "muezzin hurlant" ne participait pas précisément de la même fonction de rappel que les cloches - que Bidar trouve sûrement mélodieuses.

 

L'être exceptionnel qu'est Abdennour Bidar - une cloche elle-même fondue dans le plus dissonant des métaux - n'a nul besoin de rappel. La chose est entendue. Mais pourquoi donc cet acharnement à en priver les autres - nous autres, pauvres musulmans qui n'avons pas atteint son degré d'intelligence et de foi?


Les musulmans, s'ils étouffent, c'est d'abord sous la pression d'âneries érigées en discours philosophique.


Le prix de l'article le plus comique de ce dossier islamophobe revient néanmoins à celui de Noria Ait-Kheddache qui s'intitule "France : Polémique au menu" (p.68). Tout un programme. La journaliste, comme ses collègues, ne s'embarrasse pas de précision mais se permet d'asséner comme une vérité générale : "Un islam rigoriste s'immisce depuis quelques années dans les revendications des citoyens français".

 

La dénonciation du péril halal - si chère au rédacteur en chef, mais c'est sans doute pur hasard - ressurgit : "A Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) depuis la rentrée scolaire, les cantines de la ville propose deux menus : l'un avec viande, l'autre sans." C'est très grave en effet, soufflez trompettes et sonnez tocsins : les "valeurs occidentales" sont en danger, il y a des plats sans viande à la cantine!

 

Le développement de cet article ridicule se poursuit en citant l'exemple d'un maire de la ville voisine n'ayant rien de mieux à faire pour l'intérêt général de sa commune que de se féliciter de servir une bonne carne industrielle aux enfants tous les midis. Voilà le genre de "résistance", à hauteur de talonnettes, dont la France se flatte aujourd'hui : contrer "l'alliance" entre musulmans et végétariens - ériger un rempart contre l'islamo-vegétarisme, en quelque sorte !


Les pages 72 à 76 sont pour l'essentiel consacrées à des exemples internationaux, notamment européens et américain puisqu'en dehors de cet espace, selon l'Express, point de culture ...

 

Un portrait de l'imam Feisal Abdul Rauf, dans le prolongement de l'entretien avec Bidar, offre un modèle de "bon musulman" - au "CV moderne et humanisme". Qu'est-ce qu'un CV moderne? Celui qui n'est pas rédigé à la plume? Ou celui d'un musulman qualifié de "prêcheur soufi" et promoteur d'un Islam tolérable, réduit à sa seule dimension culturelle, vidée de sa pratique? En ligne de mire : un Islam sans Islam - "assemblage d'installations sportives, de galeries, de restaurants, de salles de conférence et d'activités culturelles ouverts à tous." Un espace où, à l'instar de l'Institut des Cultures d'Islam à Paris, on peut vraiment tout faire - sauf pratiquer sa religion.


Le tour d'Europe traverse l'Allemagne, l'Autriche, la Suède, le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas. Chaque fois, la xénophobie dans le débat public est, selon un étrange tour de force, corrélée aux musulmans et non pas à ceux qui produisent le discours xénophobe. Ce qui reviendrait à imputer le sexisme aux femmes, l'antisémitisme aux Juifs, la négrophobie aux Noirs. Ils l'ont bien cherché.


En dehors de l'Europe et des Etats-Unis, le dossier islamophobe examine sur une page le cas algérien - ce qui n'a rien de surprenant. Dans cette page, Anis Allik, correspondant de l'Express s'emploie à démontrer combien les fidèles non musulmans sont persécutés par des musulmans. Les non musulmans sont des chrétiens. Mais le journaliste oublie de souligner le fait que ces chrétiens n'appartiennent à aucune Eglise - d'Orient ou d'Occident - établie mais relèvent d'une secte néo-évangéliste américaine - qui serait même en France tenue pour dangereuse.

 

Sans naturellement minimiser les persécutions dont les membres de cette secte font l'objet, on doit cependant ne pas en ignorer le contexte. En outre, ceux qui ont le plus souffert d'arrestations arbitraires et de tortures au Maghreb - avec la complicité de cet Occident aux valeurs supérieures - sont les islamistes. Mais les droits humains, pour le journaliste de l'Express, ne s'étendent pas jusque là.


L'article qui clôt assez superbement ce dossier mensonger est un entretien avec la menteuse Ayaan Hirsi Ali. Elle vient de publier un livre non encore traduit en français où elle raconte sa vie, sans doute émaillée des mythes qui ont fait sa célébrité. Elle critique le pourtant "bon musulman" Feisal Abdul Rauf mais déclare : "Je suis prête à lui accorder le bénéfice du doute". Les scientifiques devraient se pencher sur une possible corrélation entre arrogance et Islam désislamisé : le travers déjà constaté chez Bidar se retrouve dans les propos de Hirsi Ali ; et tous les deux partagent cet amour pour la "dimension spirituelle de l'islam".

 

Mais ce goût pour la spiritualité n'empêche malheureusement pas Hirsi Ali de condamner a priori tous les musulmans, coupables tant qu'ils n'ont pas prouvé leur innocence - ses concitoyens, accessoirement : "Le danger [peut] venir aussi des musulmans américains." Que cette humaniste soit conséquente avec elle-même et suggère, en guise de prévention, de les déporter tous à Guantanamo!

 

Même le journaliste de l'Express - Philippe Coste - esquisse un doute : "Les millions de musulmans américains vous paraissent-ils vraiment tentés par une mouvance extrémiste?"


En définitive, ce qui se voulait un décryptage de l'Islam n'est qu'une synthèse journalistique des préjugés islamophobes en cours. Les promesses de la couverture ont été tenues : aucun effort n'a été tenté pour rendre intelligible la situation concrète des musulmans. Le dossier brosse en revanche un tableau irrationnel et sombre qui porte en lui le mépris de l'Autre, tenu pour inférieur. Ce choix délibéré en faveur de l'ignorance et de l'activation des peurs n'est pas seulement dommageable pour la réputation des musulmans : il neutralise, plus profondément, toute possibilité d'une réflexion vraiment critique, et dégagée des idées préconçues sur l'Islam conçu comme une idée abstraite - une bannière aussi inadéquate que celle de l'Occident, brandie par les journalistes de l'Express.


Source ici


Auteur : La Princesse de Clèves - Source : http://islamogauchiste.blogspot.com/search?updated-min=2010-

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=16747

 

 

Ce Journal sera-t-il poursuivi pour son islamophobie manifeste ?  Eva R-sistons

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 21:23

 

fuck_racism_tee2_display.jpgC’est un drôle de gus, à côtoyer avec une pince à linge sur le nez, un de ces mecs qui sent le gaz : Jean-Paul Guerlain, septuagénaire hériter de la marque de parfumeur. Sa place est juste en correctionnelle.

 

Le truc, c’est une interview sur le média moderne France 2, plus connu sous le nom de Rance 2. Ce crétin puant la prétention fait le cador devant « la présentatrice du journal » comme dit l’œcuménique AFP. Non, la présentatrice en cause a un nom, Elise Lucet, et d’ailleurs on l’entend bien rigoler devant ce gros balourd raciste.

L’héritier, interrogé à propos de la création du parfum Samsara, s’est en effet lancé dans cette délicieuse explication : « Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin... »

Et après avoir bien gloussé de rire devant cette saillie de l’esprit, Elise Lucet, visiblement proche de l’extase, enchaîne sur ses questions toujours aussi passionnantes. Le service public de la télé, c’est la célébration de l’esprit critique.fuck_racism_prep_jerks1.jpg

Bien sûr, le propos est devenu de notoriété, et le parfumer enfumeur a vite fait rédiger par son service de com’ un communiqué par lequel Jean-Paul Guerlain déclare « assumer seul la responsabilité de ses propos », au cazou ça pourrait nuire au groupe. Non, mais ils se foutent de qui, ces délabrés de la glandouille ? L’enfoiré mondain d’ajouter : « Il n'est plus actionnaire de Guerlain depuis 1996, ni salarié depuis 2002. Il regretterait que ses propos puissent ternir l'image de l'entreprise et de ses salariés alors qu'ils n'en sont responsables en rien ». C’est sûr mon chouchou : injurier les noirs, c’est fâcheux, mais faire baisser le chiffre du groupe serait une cata.

Après, cette andouille sous cellophane nous sort un truc du genre : « Ces propos n’ont rien à voir avec ma pensée ». Et ben c’est bon, mon pote, dans ce cas on va te préparer un greffe de tête, ça allégera tes souffrances. Et si on te colle une tête de nègre, tu verras si tu travailles. A propos, je vais t’acheter un livre sur l’esclavagisme, avec des images et pas trop de texte, pour que tu puisses comprendre sans te fatiguer.

 

Il y en a absolument assez de ces racistes. Leur place est au tribunal. Que fait la police ?


Auteur : Gilles Devers - Source : Actualités du droit

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=16715

 


 

 

 

 

 

 

Sur ce blog, lire aussi:

 

Cela se passait en France, pas au Venezuela

 

Comptage des manifestants : Le Figaro toutes griffes dehors !

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 21:15

1 commentaire 
Pascal SACRE

A la prisonnière 650.

Quelle différence y a-t-il entre des opposants politiques emprisonnés aux Etats-Unis, en Iran ou en Chine ? Entre des prisonniers condamnés à mort, soumis à la torture, incarcérés sans procès et internés en institution psychiatrique en Norvège, aux Etats-Unis, en Arabie Saoudite, en Iran ou en Chine ?

Entre Aafia Siddiqui, Lynne Stewart, Synnove Fjellbakk Tafto et Liu Xiaobo (Prix Nobel de la paix 2010), Farah Vazehan [1], Hossein Derakhshan [2] ?

Le traitement médiatique et politique de ces prisonniers d’opinion n’est pas du tout le même selon qu’ils servent ou desservent les intérêts de l’impérialisme des Etats-Unis et de leurs alliés.

Les prisonniers politiques dont nos médias ne parlent pas

Aafia Siddiqui, une femme pakistanaise de 36 ans, fut amenée le 5 août 2008 enchaînée, blessée aux épaules par deux coups d’armes à feu, squelettique, tremblante et en état de choc, dans une salle de tribunal de « la plus grande » démocratie occidentale, à New York.

Cette femme est diplômée en neurologie du Massachusetts Institute of Technology et de l’Université de Brandeis [3] aux USA, mère de trois enfants, elle a vécu de nombreuses années tranquilles aux Etats-Unis.

Elle a été accusée de tentative d’assassinat sur des officiers de l’armée et des agents du FBI, après avoir été interpelée puis emprisonnée au Pakistan dans des circonstances obscures, accusée de complicité avec le terrorisme à l’issue d’un simulacre d’enquête dans laquelle les simples déclarations des militaires US ont eu force de preuve.

Aafia Siddiqui avait été enlevée en mars 2003 avec ses trois enfants, à Karachi, par les services secrets pakistanais (ISI), et remise au personnel militaire étasunien qui l’avait transférée dans la terrible prison à l’intérieur de la base de Bagram, en Afghanistan. Aafia, c’était la « prisonnière 650 » dans ce qui est devenu le tristement célèbre « département tortures » de la prison de Bagram.

Sa sœur Fawzia, qui habite à Karachi, a déclaré : « Elle a été violée et torturée pendant 5 ans, nous ne savons rien de ce qui a pu arriver à ses trois fils. »

Siddiqui et d’autres femmes ont été, et sont toujours, incarcérées à Bagram et dans d’autres prisons qui pratiquent la torture pour le compte des Etats-Unis. Les déclarations des témoins selon lesquels elle aurait tiré sur des militaires avec un fusil d’assaut, laissé, on ne sait pourquoi, à portée de main, sont peu crédibles, mais furent retenues comme des preuves irréfutables.

Aafia fut la seule atteinte par une balle. Aucun des militaires n’a été blessé.

Imaginez cette histoire en Iran ou en Chine, avec une opposante politique au régime ! Ensuite, « on » l’a retrouvée en 2008 en Afghanistan, désorientée et ayant sur elle des plans pour faire sauter des édifices à New York…Digne de la série 24 heures chrono. Lady Al-Qaeda [sic !], surnom donné par le NY Daily New, a été condamnée en janvier dernier.

Pendant tout le procès, le Ministère public n’a pas cessé d’utiliser le terme de terroriste en se référant à elle.

Il n’y avait aucune preuve formelle attestant qu’elle avait tiré sur des militaires ou qu’elle s’était livrée à des activités terroristes. Au cours du procès, les témoins ont décrit Siddiqui comme « une femme complètement brisée ».

Elizabeth M. Fink, l’avocate d’Aafia Siddiqui a déclaré : « C’est une femme profondément traumatisée par les tortures qu’on lui a fait subir pendant les 5 années de sa détention, et par l’angoisse de ne pas savoir ce que ses fils sont devenus. On lui a seulement bandé ses blessures, alors qu’elle aurait eu besoin de bien d’autres soins dans un hôpital. A cause de la lutte contre le terrorisme la justice des Etats-Unis est devenue arbitraire, aveuglément féroce, infâmante pour le nom de notre pays dans le monde entier. » [4] Aafia Siddiqui, la « prisonnière 650 » de Bagram, n’est même pas une opposante politique mais plus probablement une victime anonyme sacrifiée sur l’autel de la lutte contre le prétendu terrorisme.

Elle fait partie de ces méchants inventés par l’Occident pour accréditer ses thèses afin que ses populations croient à sa fable de la guerre contre le mal.

« Lady Al-Qaeda » ! Un alibi fabriqué de plus pour justifier l’injustifiable.

Aafia Siddiqui a été condamnée à une peine de prison incompressible de 86 ans [5].

L’article « Triumph Of Evil » (Le Triomphe du Mal) [6], écrit par John Kozy, ancien professeur à l’université en philosophie et logique, témoigne de la corruption et de la dégradation de toutes les strates du système juridique et policier US : Cours locales et fédérales, Cour Suprême, Bureaux de procureurs, laboratoires d’« expertise ».

Les preuves sont manipulées, des témoignages partiaux sont pris comme faits avérés, les informateurs et les policiers sont crus sur parole, des aveux sont extorqués par la force et pris au sérieux par les juges.

Nous sommes très éloignés des séries télévisées (« Les Experts ») qui nous font prendre la mythologie pour la réalité.

Sur le terrain, révélée grâce à des témoignages de lanceurs d’alerte courageux et intègres, c’est bien à la criminalisation de toute une société que nous assistons. Le crime devient la règle, et la loi ne protège plus les gens mais est utilisée par le gouvernement étasunien pour nuire à sa population et protéger les dirigeants [7]. Cela s’observe également dans d’autres gouvernements occidentaux comme la France [8] ou l’Italie.

Comme le dit le professeur John Kozy,

« Les sociétés modernes ont justifié leur utilisation de méthodes criminelles en argumentant que de telles techniques étaient nécessaires pour combattre le mal. Mais la guerre menée par le bien contre le mal ne peut être gagnée en utilisant les armes du mal. Le mal n’apporte jamais de bien, et en usant de ces viles pratiques, la somme de mal augmente en quantité et qualité.

Tenter de sauver la nation en devenant ce dont vous essayez de sauver cette nation est suicidaire. [9] »

Contredisant la pensée malfaisante de Richard Dick Cheney [10], et de beaucoup de moralisateurs occidentaux, chaque fois que nous voulons combattre le mal en utilisant ses armes, torture, mensonges, sacrifices d’innocents, meurtres, massacres, jugements sans preuves, plutôt que le réduire, nous augmentons la quantité, et la qualité du mal dans nos sociétés.

C’est exactement ce cycle de violence progressive, degré par degré, avec son cortège de banalisations et de cynisme, d’arrogance et de mauvaise foi qui finalement conduit aux massacres de masse et aux comportements inhumains comme ceux de la période nazie. La complicité des médias et des « experts » y joue un rôle important.

« La fin justifie les moyens » est un slogan populaire dans nos pays qui cultivent et s’arrogent la bonne conscience.

Pourtant cela n’est pas vrai. N’importe quelle fin ne justifie jamais n’importe quel moyen. Les moyens utilisés déterminent la fin qui nous attend.

Même pour nous défendre du mal, user de moyens vils nous rend vil à notre tour, sans retour en arrière possible.

JPEG - 62.9 ko

Le 19 novembre 2009, Lynne Stewart, âgée de 70 ans, avocate spécialisée dans la défense des droits civils et militante de longue date, condamnée à 28 mois de prison, a été incarcérée pour conspiration et soutien matériel au terrorisme.

Lynne Stewart a consacré sa vie aux pauvres, aux défavorisés, à la communauté noire et à la justice. Ceux d’entre eux qui n’avaient pas les moyens de payer les services d’un avocat pouvaient frapper à sa porte [11].

« Sa seule faute est d’avoir contrevenu aux mesures administratives spéciales (Special Administrative Measures, SAM) du bureau américain des prisons (US Bureau of Prisons). Elle avait été obligée de signer ces mesures pour pouvoir défendre le Cheik Omar-Abdel Rahman. Les SAM sont inconstitutionnels : elles violent le Premier Amendement ainsi que le Sixième Amendement de la Constitution américaine selon lequel, tout accusé a droit à un avocat et à être jugé par un jury d’État impartial dans l’État même où le crime a été commis et seulement pour ce crime. L’Administration Clinton n’a pas considéré Lynne Stewart comme une terroriste et un traître. À l’époque, son cas a simplement été considéré comme une faute administrative. Lynne Stewart a reçu une lettre à cet effet, et n’a pas pu rendre visite à son client pendant quelque temps. Puis, elle a pu reprendre ses visites au Cheik en prison et poursuivre son travail d’avocate. Ce n’est que le 9 avril 2002 qu’elle a été arrêtée à son domicile par le FBI, quelques mois après les évènements du 11 septembre 2001 et dans un climat d’hystérie collective. Le soir de son arrestation, John Ashcroft, ministre de la Justice des États-Unis, est allé à l’émission populaire de David Letterman, Late Night Show, et a déclaré à toute l’Amérique que Lynne Stewart était un traître à la nation. [12] »

Lynne Stewart, de même qu’Aafia Siddiqui, n’est pas une héroïne, pas plus qu’une terroriste.

C’est une victime d’un système odieux qui dit combattre le mal mais qui pour cela, en commet bien plus, sans que les médias, prompts à fustiger l’Iran, la Chine, Cuba ou le Venezuela au moindre écart de conduite, ne trouvent rien à y redire, quand c’est l’Occident.

« C’est une femme de 70 ans avec des années d’expérience de vie en tant que mère, grand-mère, activiste et avocate. Jeune femme blanche, elle s’est engagée et a lutté pour la cause de ses compatriotes noirs, parce qu’elle croyait dans la justice. Des décennies plus tard, elle a défendu le Cheik Omar-Abdel Rahman, parce qu’elle croyait toujours dans la justice. [13] »

Lynne a mis en garde les autres avocats de la défense : « C’est un avertissement pour les autres avocats. [Le gouvernement leur envoie le message] Ne défendez pas vos clients avec trop de vigueur, ne faites pas de zèle ».

JPEG - 26.2 ko

Synnove Fjellbakk Tafto, ancienne avocate du ministère des Affaires étrangères en Norvège, et dissidente politique, a été hospitalisée de force pour la cinquième fois et s’est vue administrer un traitement psychiatrique quelques jours après la publication d’un article subversif [14].

Un article subversif ?

Internée et obligée de prendre un « traitement » psychiatrique pour un article subversif ? Imaginez si madame Tafto était chinoise ou iranienne.

Depuis 1994, comme le rapporte Ron Paul, le député républicain US, madame Tafto accuse les dirigeants de son pays d’avoir trahi la nation en adoptant des accords anticonstitutionnels visant à contourner l’opposition de la population.

Ce mépris des acquis constitutionnels est devenu la règle en Occident, depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Il n’est pas propre à la Norvège, mais gangrène tous nos pays qui se targuent malgré tout de représenter des valeurs qu’ils bafouent tous les jours : égalité, vérité, liberté, honneur.

Comme les Irlandais en 2008 [15], les Norvégiens ont refusé à deux reprises, par référendum, de rejoindre l’Union Européenne, en 1972 [16] et en 1994 [17]. La militante a dénoncé notamment l’accord qui a malgré tout fait rentrer le pays dans l’Espace économique européen.

Dans son dernier article « subversif », elle accuse le ministre des Affaires étrangères norvégien, Jonas Gahr Störe, d’être un agent au service des intérêts mondialistes. La sanction est l’internement psychiatrique.

Terroriste. Traître qui mérite la pire punition. Ennemi antipatriotique.

Nos médias et nos gouvernants ont leurs formules pour salir, diaboliser toute résistance à l’autorité.

Des référendums bafoués, des votes et opinions populaires ignorés, des « terroristes » fabriqués, des emprisonnements et jugements arbitraires, des médias partisans, des films et séries TV propagandistes.

Des dissidents, des résistants internés, torturés, incarcérés après en avoir faits nos ennemis, des « terroristes », après avoir diabolisé, sali leur image ou plus simplement fait en sorte que personne n’en entende parler.

C’est ainsi que se comportent nos démocraties occidentales, qui parviennent à tirer l’oreille à des pays comme la Chine ou l’Iran.

L’attribution de médailles et de prix, comme le Prix Nobel de la Paix, ou la Médaille de la Liberté, participe de cet endoctrinement des populations occidentales et plus généralement de celles des Etats-Unis et de leurs alliés de la Coalition.

Certains de ces alliés (Arabie Saoudite, Egypte, Colombie) le sont parce que, pragmatiques, ils y trouvent leur intérêt (financier, armements, permissions d’opprimer leur propre population) mais la plupart, dont les peuples européens, se persuadent eux-mêmes qu’ils se trouvent dans le camp du Bien et de la Justice.

Le Prix Nobel de la paix fait partie des « jouets », des artifices leur permettant de flatter leur bonne conscience.

Ainsi après Henry Kissinger, Al Gore, Barack Obama, voilà le « valeureux » dissident chinois Liu Xiaobo [18] décoré de la prestigieuse médaille.

Car à condition d’être de Chine ou d’Iran, les opposants politiques ont bonne presse en Occident.

Ces Prix et Médailles sont des instruments politiques utilisés par le système occidental et ses alliés, dans le but d’envahir le monde entier et de lui imposer ses doctrines, le capitalisme inégalitaire et la domination par une minorité, la légitimité d’une micro-caste de riches amoraux s’arrogeant le droit inné d’occuper le sommet de l’échelle sociale et de dominer tous les peuples du monde.

Cela est fait par la force (les guerres, les coups d’état, les assassinats) et surtout par la ruse (la moralisation démocratique, les prix et médailles, les fondations « philanthropes » et les organes « mondiaux » de régulation, FMI, Banque Mondiale, OMC, OMS, ONU).

Plusieurs auteurs et chercheurs indépendants, dont le Réseau Voltaire (« Le prix Nobel de la paix au service de l’impérialisme ») [19], Thierry Meyssan (« Le dessous du prix Nobel de la paix 2009 ») [20], le professeur Domenico Losurdo (« Le Nobel de la guerre aux Messieurs du « Nobel de la paix ») [21], le professeur Chems Eddine Chitour (L’ordre occidental impérial : Stratégie d’attribution des prix Nobel) [22], nous révèlent toute la corruption qui règne au cœur de cette institution soumise, le Nobel, asservie comme toutes les autres institutions officielles aux mondialistes occidentaux, appuyés aujourd’hui sur les Etats-Unis et leurs alliés de la Coalition.

Ceux-ci nous gouvernent au moyen de leurres et instrumentalisent sans cesse notre bonne conscience, avec l’aide des médias et des institutions dans lesquelles nous avons naturellement confiance.

Sans risquer l’internement, l’incarcération ni la torture, vous pouvez toujours parler autour de vous de la « prisonnière 650 », en lui rendant son nom : Aafia Siddiqui et en rétablissant sa véritable histoire, voire signer la pétition réclamant sa libération, http://www.gopetition.com/petitions..., parler de Lynne Stewart, de Synnove Fjellbakk Tafto et afficher leurs photos, leurs calvaires, partout où vous pouvez.

Pascal Sacré

Sources :

[1] http://www.gopetition.com/petition/...

[2] http://www.guardian.co.uk/media/pda...

[3] L’Université de Brandeis (Brandeis University) est une université privée américaine située à Waltham dans le Massachusetts, à 16 km à l’ouest de Boston. http://fr.wikipedia.org/wiki/Univer...

[4] Aafia, un spectre au tribunal, http://www.legrandsoir.info/Le-vers...

[5] http://blog.emceebeulogue.fr/post/2...

[6] The Triumph of Evil, by Prof. John Kozy http://www.globalresearch.ca/index....

[7] Le projet diabolique et criminel appelé États-Unis d’Amérique. Le gouvernement étasunien utilise la loi pour nuire aux gens et protéger les dirigeants, par John Kozy http://www.mondialisation.ca/index....

[8] Affaires Bettencourt, Karachi, Wildenstein… http://www.lemonde.fr/politique/art...

[9] Op.cit., The Triumph of Evil, by Prof. John Kozy

[10] Réflexion menaçante du vice président Cheney juste après l’attentat contre les Tours Jumelles : « Maintenant l’Amérique va devoir entrer dans le versant obscur de son histoire ».

[11] Lynne Stewart en prison : Quand la justice déraille, par Claude Herdhuin. http://www.mondialisation.ca/index....

[12] Op.cit., Lynne Stewart en prison : Quand la justice déraille.

[13] Ibid., Claude Herdhuin

[14] Revue Nexus, Juillet-Août 2010, n°69, p.4

[15] Les Irlandais rejettent à 53,4 % le traité de Lisbonne

http://www.lemonde.fr/europe/articl...

[16] Le 25 septembre 1972, les Norvégiens sont appelés à se prononcer par référendum au sujet de l’adhésion de leur pays aux Communautés européennes. A l’issue du scrutin, le non l’emporte avec 53,5% des suffrages. http://www.ena.lu/referendum_norveg...

[17 1994 la Norvège s’oppose pour la deuxième fois par référendum à l’entrée dans l’Union européenne. http://www.strasbourg-europe.eu/norvege,17976,fr.html

[18] Qui est Liu Xiaobo ? Ce que le jury Nobel vous cache http://www.mondialisation.ca/index....

[19] Les lauréats du Prix Nobel de la paix après le 11-Septembre http://www.mondialisation.ca/index....

[20] http://www.voltairenet.org/article1...

[21] http://www.futurquantique.org/?p=12677

[22] http://www.mondialisation.ca/index....

 

URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Le-traitement-mediatique-et-politique-des-prisonniers-d-opinion.html
Partager cet article
Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 23:48

La Troisième Guerre mondiale se prépare : Objectif Iran

1ère partie : La guerre planétaire
par Michel Chossudovsky

 

L’humanité est à un carrefour dangereux : la guerre contre l’Iran est à un « stade de préparation avancé » et des systèmes d’armes de haute technologie, incluant des ogives nucléaires, sont complètement déployés.

Cette aventure militaire est sur la planche à dessin du Pentagone depuis le milieu des années 1990. D’abord l’Irak, ensuite l’Iran, peut-on lire dans un document déclassifié de l’US Central Command.

L’escalade fait partie du programme militaire. Alors que l’Iran représente la prochaine cible, avec la Syrie et le Liban, ce déploiement militaire stratégique menace également la Corée du Nord, la Chine et la Russie.

Depuis 2005, les États-Unis et leurs alliés, incluant leurs partenaires de l’OTAN et Israël, ont été impliqués dans le vaste déploiement et le stockage de systèmes d’armes perfectionnés. Les systèmes de défense antiaérienne des États-Unis, des pays membres de l’OTAN et d’Israël sont totalement intégrés.

Il s’agit d’une tentative coordonnée du Pentagone, de l’OTAN et de l’armée israélienne (Tsahal), avec la participation militaire active de plusieurs pays partenaires non membres de l’OTAN, dont les États arabes de premier plan (les membres du Dialogue méditerranéen et de l’Initiative de coopération d’Istanbul) : l’Arabie Saoudite, le Japon, la Corée du Sud, l’Inde, l’Indonésie, Singapore, et, entre autres, l’Australie. (L’OTAN comprend 28 États membres. Vingt et un pays supplémentaires sont membres du Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA) et le Dialogue méditerranéen et l’Initiative de coopération d’Istanbul comportent 10 pays arabes plus Israël.)

Les rôles de l’Égypte, des États du Golfe et de l’Arabie Saoudite (au sein de l’alliance militaire élargie) sont particulièrement pertinents. L’Égypte contrôle le transit des navires de guerre et des pétroliers par le canal de Suez ; l’Arabie Saoudite et les États du Golfe occupent les lignes de côtes sud-ouest du golfe Persique, du détroit d’Ormuz et du golfe d’Oman. Au début juin, « l’Égypte aurait permis à un navire israélien et 11 navires étasuniens de passer par le canal de Suez […] en guise de signal clair à l’Iran. […] Le 12 juin, les organes de presse régionaux rapportaient que les Saoudiens avaient accordé à Israël le droit de survoler leur espace aérien […] » (Muriel Mirak Weissbach,  Israel’s Insane War on Iran Must Be Prevented., Global Research, 31 juillet 2010)

Dans la doctrine militaire post-11 septembre, ce déploiement massif d’équipement militaire a été défini comme un élément de la soi-disant « guerre mondiale au terrorisme », ciblant des organisations terroristes « non étatiques », incluant Al-Qaïda et les prétendus « états qui appuient le terrorisme », comprenant l’Iran, la Syrie, le Liban et le Soudan.

L’établissement de nouvelles bases militaires étasuniennes, le stockage systèmes d’armes perfectionnés, incluant des armes nucléaires tactiques, etc., ont été mis en œuvre en vertu de la doctrine de défense militaire préemptive sous l’égide de la « guerre mondiale au terrorisme ».

 

La guerre et la crise économique

Les plus vastes implications d’une attaque des États-Unis, de l’OTAN et d’Israël contre l’Iran sont lourdes de conséquences. La guerre et la crise économique sont intimement liées. D’une part, l’économie de guerre est financée par Wall Street, qui fait office de créancier de l’administration étasunienne. Les fabricants d’armes étasuniens sont d’autre part les récipiendaires des contrats d’approvisionnement de plusieurs milliards de dollars du département de la Défense pour des systèmes d’armes perfectionnés. En retour, « la bataille du pétrole » au Moyen-Orient et en Asie centrale sert directement les intérêts des géants anglo-étasuniens de l’industrie pétrolière.

Les États-Unis et leurs alliés « appellent à la guerre » au plus fort d’une dépression économique mondiale, cela, sans compter la plus grave catastrophe environnementale de l’Histoire. Cela prend une tournure amère, car l’un des joueurs importants (BP) sur l’échiquier géopolitique du Moyen-Orient et de l’Asie centrale, connu autrefois sous le nom Anglo-Persian Oil Company, est le responsable du désastre écologique dans le golfe du Mexique.

 

Désinformation médiatique


Face aux conséquences probables de ce que l’on affiche comme une opération « punitive » ad hoc contre les installations nucléaires iraniennes plutôt qu’une guerre totale, l’opinion publique, influencée par le battage médiatique, se montre tacitement favorable, indifférente ou ignorante. Pourtant, les préparatifs de guerre comprennent le déploiement d’armes nucléaires fabriquées par les États-Unis et Israël. Dans ce contexte, les effets dévastateurs d’une guerre nucléaire sont soit banalisés ou ne sont tout simplement pas mentionnés.

La « vraie crise » qui menace l’humanité, selon les médias et les gouvernements, ce n’est pas la guerre, mais le réchauffement planétaire. Les médias fabriquent des crises là où il n’y en a pas, comme la pandémie mondiale H1N1, qui représentait « un péril planétaire ». Toutefois, personne ne semble redouter une guerre nucléaire promue par les États-Unis.

La guerre contre l’Iran est présentée à l’opinion publique comme un problème parmi tant d’autres. Elle n’est pas vue comme une menace à la « Terre mère » comme l’est le réchauffement planétaire. Elle ne fait pas la une des journaux. Qu’une attaque contre l’Iran puisse mener à une escalade et déclencher une « guerre mondiale » ne fait l’objet de préoccupation.

 

Le culte du massacre et de la destruction

L’engin meurtrier mondial est aussi maintenu par un culte enraciné du massacre et de la destruction qui imprègne les films hollywoodiens, sans parler des séries sur le crime et la guerre diffusées à heure de grande écoute à la télévision réseau. Ce culte de la tuerie est cautionné par la CIA et le Pentagone, qui appuient (financent) les productions d’Hollywood, lesquelles servent d’instrument de propagande de guerre :

« L’ancien agent de la CIA Bob Baer nous a dit qu’il "existe une symbiose entre la CIA et Hollywood" et a révélé que l’ancien directeur de la CIA George Tenet est actuellement "à Hollywood où il discute avec les studios" » (Matthew Alford et Robbie Graham, Lights, Camera… Covert Action: The Deep Politics of Hollywood, Global Research, 31 janvier 2009).

La machine meurtrière est déployée au niveau planétaire, dans le cadre de la structure unifiée de commandement au combat. Elle est invariablement préservée comme instrument incontesté de paix et de prospérité mondiale par les institutions gouvernementales, les médias privés, ainsi que par les mandarins et intellectuels du nouvel ordre mondial issus des boîtes de réflexion et des instituts d'études stratégiques de Washington.

Une culture de massacre et de violence s’est incrustée dans la conscience humaine.

La guerre est largement acceptée comme une phase du processus sociétal : la patrie doit être « défendue » et protégée.

Dans les démocraties occidentales, on maintient « la violence légitimée » et les exécutions sommaires de « terroristes » comme des instruments nécessaires à la sécurité nationale.

La soi-disant communauté internationale entretient une « guerre humanitaire ». Elle n’est pas condamnée comme acte criminel et ses principaux artisans sont récompensés pour leur contribution à la paix mondiale.

Concernant l’Iran, ce qui se déroule constitue la légitimation absolue de la guerre au nom d’une notion illusoire de sécurité planétaire.

 

Une attaque aérienne « préemptive » contre l’Iran mènerait à l’escalade

À l’heure actuelle il existe trois théâtres de guerre distincts au Moyen-Orient et en Asie centrale : l’Irak, l’Af-Pak (l’Afghanistan et le Pakistan) et la Palestine.

Si l’Iran faisait l’objet d’une attaque aérienne « préemptive » de la part des forces alliées, la région entière s’embraserait, de l’est de la Méditerranée à la frontière ouest de la Chine, du Pakistan et de l’Afghanistan, ce qui nous conduirait probablement à un scénario de Troisième Guerre mondiale.

La guerre s’étendrait par ailleurs au Liban et à la Syrie.

S’ils étaient exécutés, il est très peu probable que les bombardements soient circonscrits aux installations nucléaires iraniennes, comme l’affirment les déclarations officielles des États-Unis et de l’OTAN. Une attaque aérienne massive visant à la fois les infrastructures militaires et civiles – les systèmes de transport, les usines et les édifices publiques – est davantage probable.




Relativement aux réserves mondiales de pétrole et de gaz, l’Iran, détenant approximativement 10  % de celles-ci, se classe au troisième rang après l’Arabie Saoudite (25 %) et l’Irak (11 %). Par comparaison, les États-Unis possèdent moins de 2,8 % des réserves mondiales de pétrole, lesquelles sont estimées à moins de 20 milliards de barils. La région élargie du Moyen-Orient et de l’Asie centrale comprend des réserves de pétrole équivalant à plus de 30 fois celles des États-Unis, ce qui représente plus de 60 % de toutes les réserves du monde. 

La récente découverte en Iran de la deuxième réserve de gaz en importance, Soumar et Halgan, est significative : on l’estime à 12,4 billions de pieds cube.

Cibler l’Iran n’a pas que pour but de réinstaurer le contrôle anglo-étasunien de l’économie pétrolière et gazière, y compris les routes de pipeline, mais également à s’opposer à l’influence de la Chine et de la Russie dans la région.

L’attaque planifiée contre l’Iran fait partie d’une feuille de route militaire mondiale coordonnée. Il s’agit d’une étape de la « longue guerre » du Pentagone, une guerre sans frontières à but lucratif, un projet de domination mondiale, une succession d’opérations militaires.

 



Les planificateurs militaires des États-Unis et de l’OTAN ont envisagé divers scénarios d’escalade militaire. Ils sont aussi pleinement conscients des implications géopolitiques, à savoir que la guerre pourrait s’étendre au-delà de la région du Moyen-Orient et de l’Asie centrale. Par ailleurs, les impacts économiques sur les marchés du pétrole, etc., ont été analysés.

 

Alors que l’Iran, la Syrie et le Liban sont des cibles immédiates, la Chine, la Russie et la Corée du Nord, sans parler du Venezuela et de Cuba, font également l’objet de menaces de la part des États-Unis.

 

La structure des alliances militaires est en jeu. Les déploiements, les exercices et les entrainements militaires des États-Unis, de l’OTAN et d’Israël effectués aux frontières immédiates de la Russie et de la Chine sont directement liés à la guerre envisagée contre l’Iran. Ces menaces et le moment choisi pour les proférer informent clairement les anciennes puissances de la guerre froide qu’elles ne doivent intervenir d’aucune manière pouvant empiéter sur une attaque contre l’Iran menée par les États-Unis.

 

Guerre planétaire

 

L’objectif stratégique à moyen terme est de cibler l’Iran et de neutraliser ses alliés par la diplomatie de la canonnière. L’objectif militaire à long terme consiste à cibler directement la Chine et la Russie.

 

Alors que l’Iran représente la cible immédiate, le déploiement militaire est loin d’être limité au Moyen-Orient et à l’Asie centrale : un programme militaire mondial a été formulé.

 

Le déploiement de troupes coalisées et de systèmes d’armes perfectionnés par les États-Unis, l’OTAN et ses partenaires a lieu simultanément dans toutes les grandes régions du monde.

 

Les récents actes de l’armée étasunienne le long du littoral nord-coréen, y compris la conduite de jeux de guerre, relèvent d’un plan mondial.

 

Visant principalement la Russie et la Chine, les exercices militaires, les exercices de guerre et les déploiements d’armes des États-Unis de l’OTAN et des alliés, sont menés parallèlement dans les grandes zones géopolitiques sensibles :

 

-dans la péninsule coréenne, la mer du Japon, le détroit de Taïwan, la mer de Chine méridionale, menaçant la Chine;

 

-en Pologne, des missiles Patriot sont déployés, alors qu’en République Tchèque un centre d’alerte lointaine est mis sur pied, tous deux menaçant la Russie;

 

-en Bulgarie, en Roumanie et sur la mer Noire des déploiements navals menacent la Russie;

 

-en Géorgie, les États-Unis et l’OTAN déploient des troupes

 

-dans le golfe Persique, un gigantesque déploiement naval dirigé contre l’Iran a lieu, incluant des sous-marins israéliens.

 

Concurremment, la Méditerranée orientale, la mer Noire, les Caraïbes, l’Amérique centrale et la région des Andes en Amérique du Sud se militarisent continuellement. En Amérique latine et dans les Caraïbes, les menaces visent le Venezuela et Cuba.

 

L’« aide militaire » étatsunienne

 

Par ailleurs, des transferts d’armes de grande envergure à des pays sélectionnés ont été entrepris sous la bannière de l’« aide militaire » étasunienne, dont une vente d’armes à l’Inde de 5 milliards de dollars visant à renforcer la puissance de l’inde face à la Chine. (Huge U.S.-India Arms Deal To Contain China, Global Times, 13 juillet 2010).

 

« [La] vente d’armes améliorera les liens entre Washington et New Delhi et, intentionnellement ou non, aurait pour effet de limiter l’influence de la Chine dans la région. » (Cité dans Rick Rozoff, Confronting both China and Russia: U.S. Risks Military Clash With China In Yellow Sea, Global Research, 16 juillet 2010)

 

Les États-Unis ont des accords de coopération militaire avec de nombreux pays d’Asie du Sud-Est, dont Singapore, le Vietnam et l’Indonésie, comprenant de l’« aide militaire » ainsi que la participation à des jeux de guerres menés par les États-Unis en bordure du Pacifique (juillet-août 2010). Ces accords appuient le déploiement d’armes contre la République populaire de Chine. (Voir Rick Rozoff, Confronting both China and Russia: U.S. Risks Military Clash With China In Yellow Sea, Global Research, 16 juillet 2010).

En lien plus étroit avec l’attaque planifiée contre l’Iran, les États-Unis arment de la même manière les États du Golfe (le Bahreïn, le Koweït, le Qatar et les Émirats arabes unis) de missiles terrestres intercepteurs, de Patriot Advanced Capability-3, d’un système de défense de zone du théâtre à haute altitude (THAAD), ainsi que de missiles intercepteurs mer-air Standard 3, installés sur des navires de guerre équipés du système Aegis et situés dans le golfe Persique. (Voir Rick Rozoff,  NATO’s Role In The Military Encirclement Of Iran, Global Research, 10 février 2010).

 

Le calendrier de stockage et de déploiement militaire

Concernant les transferts d’armes des États-Unis à des pays alliés et partenaires, le moment choisi pour la livraison et le déploiement est crucial. En temps normal, le lancement d’une opération militaire organisée par les États-Unis se produirait une fois que ces systèmes d’armes sont en place, déployés efficacement et que le personnel est entraîné. (En Inde par exemple)

Nous assistons à un plan militaire mondial soigneusement coordonné, contrôlé par le Pentagone et impliquant les forces armées combinées de plus de 40 pays. Ce déploiement militaire multinational et planétaire est de loin la plus importante démonstration de systèmes d’armes perfectionnés de l’Histoire.

De surcroît, les États-Unis et leurs alliés ont établi de nouvelles bases militaires dans différentes régions du monde : « La surface de la Terre est structurée comme un vaste champs de bataille. » (Voir Jules Dufour, Le réseau mondial des bases militaires US, Mondialisation.ca, le 10 avril).

La structure de commandement unifié divisée en commandements géographiques est basée sur une stratégie de militarisation à l’échelle planétaire. « L’armée étasunienne possède des bases dans 63 pays et de toutes nouvelles bases militaires ont été construites dans 7 pays depuis le 11 septembre 2001. En tout, 255 065 personnels militaires étasuniens sont déployés à travers le monde. (Voir Jules Dufour,  Le réseau mondial des bases militaires US, Mondialisation.ca, le 10 avril 2007)

 

Source: DefenseLINK-Unified Command Plan

 

Scénario de Troisième Guerre mondiale

« Le monde et les zones de responsabilité des commandants » (voir la carte ci-dessus) définit le plan militaire mondial du Pentagone, lequel est un plan de conquête du monde. Ce déploiement militaire a lieu simultanément dans plusieurs régions et est coordonné par les commandements régionaux étasuniens. Il comprend le stockage de systèmes d’armes de fabrication étasunienne par les forces des États-Unis et des pays partenaires, dont certains sont d’anciens ennemis, comme le Vietnam et le Japon.

Le contexte actuel est caractérisé par un accroissement du potentiel militaire planétaire contrôlé par une superpuissance mondiale utilisant ses nombreux alliés pour déclencher des guerres régionales.

En revanche, la Seconde Guerre mondiale était une conjonction de théâtres de guerre régionaux distincts. En raison des technologies des années 1940, il n’existait pas de coordination stratégique « en temps réel » des actions militaires entre de vastes régions géographiques.

La guerre planétaire est fondée sur le déploiement coordonné d’une seule puissance militaire dominante supervisant les actions de ses partenaires et de ses alliés.

À l’exception d’Hiroshima et de Nagasaki, la Seconde Guerre mondiale était définie par l’utilisation d’armes conventionnelles. La planification d’une guerre planétaire repose sur la militarisation de l’espace. Si une guerre contre l’Iran était déclenchée, on utiliserait non seulement des armes nucléaires, mais aussi toute la gamme de systèmes d’armes perfectionnés, incluant des méthodes électrométriques et des techniques de modification de l’environnement (ENMOD).

 

Le Conseil de sécurité des Nations Unies

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté au début juin une quatrième ronde de sanctions radicales contre la République islamique d’Iran, comprenant un embargo élargi sur les armes, ainsi que des « contrôles financiers plus sévères ». Amère ironie du sort, cette résolution est passée dans les jours suivant le refus catégorique du Conseil de sécurité (CS) d’adopter une motion condamnant Israël pour son attaque contre la Flottille de la liberté de Gaza en eaux internationales.

La Russie et la Chine, sous la pression des États-Unis, ont cautionné le régime de sanctions du CS à leurs propres dépens. Leur décision au sein du CS contribue à affaiblir leur propre alliance militaire, l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), dans laquelle l’Iran a un statut d’observateur. La résolution du CS paralyse les coopérations militaires bilatérales et les accords commerciaux respectifs de la Chine et de la Russie avec l’Iran. Elle a également de profondes répercussions sur le système de défense aérien de l’Iran, lequel dépend en partie de la technologie et de l’expertise russe.

Cette résolution du CS donne de facto le « feu vert » au déclenchement d’une guerre préemptive contre l’Iran.

 

L’Inquisition étasunienne : la création d’un consensus politique pour la guerre

En chœur, les médias occidentaux ont désigné l’Iran comme une menace à la sécurité mondiale en raison de son prétendu (inexistant) programme d’armement nucléaire. Faisant écho aux déclarations officielles, les médias demandent maintenant l’exécution de bombardements punitifs en Iran pour assurer la sécurité d’Israël.

Les médias occidentaux appellent à la guerre. Par le biais de reportages successifs, ad nauseam, le but consiste à inculquer tacitement dans la conscience des gens l’idée que la menace iranienne est réelle et que la République islamique doit être mise « hors jeu ».

Ce mécanisme de création d’un consensus favorable à la guerre est similaire à l’Inquisition espagnole : il requiert et exige la soumission à l’idée que la guerre est une entreprise humanitaire.

La vraie menace à la sécurité mondiale, connue et documentée, émane de l’alliance entre les États-Unis, l’OTAN et Israël. Cependant, dans un environnement inquisitorial, les réalités sont sens dessus dessous : les bellicistes sont dévoués à la paix et les victimes de la guerre sont présentées comme les protagonistes de celle-ci. Alors qu’en 2006 presque les deux tiers des Étasuniens s’opposaient à une action militaire contre l’Iran, un récent sondage Reuter-Zogby, effectué en février 2010 suggère que 56 % des Étasuniens sont favorables à une telle action de la part des États-Unis et de l’OTAN.

Fabriquer un consensus politique basé sur un parfait mensonge ne peut toutefois pas reposer uniquement sur la position officielle de ceux qui sont à la source du mensonge.

Le mouvement antiguerre aux États-Unis, partiellement infiltré et coopté, a pris une position faible à l’égard de l’Iran. Ce mouvement est divisé. L’accent a été mis sur des guerres qui ont déjà lieu (Afghanistan, Irak) plutôt que sur la ferme opposition à des guerres en préparation et en ce moment même sur la planche à dessin du Pentagone. Depuis l’inauguration de l’administration Obama, le mouvement antiguerre a perdu de son élan.

En outre, ceux qui s’opposent activement aux guerres en Afghanistan et en Irak ne s’opposent pas nécessairement à des « bombardements punitifs » de l’Iran et ne définissent pas non plus ceux-ci comme un acte de guerre pouvant possiblement être un prélude à la Troisième Guerre mondiale.

L’envergure des manifestations antiguerre en ce qui a trait à l’Iran a été minime comparativement aux manifestations massives ayant précédé les bombardements et l’invasion de l’Irak en 2003.

La vraie menace à la sécurité mondiale provient de l’alliance des États-Unis, de l’OTAN et d’Israël.

Dans l’arène diplomatique, la Chine et la Russie ne s’opposent pas à l’opération iranienne. Celle-ci est appuyée par les gouvernements des États arabes de premier plan intégrés au Dialogue méditerranéen organisé par l’OTAN. Elle a par ailleurs l’appui de l’opinion publique occidentale.

Nous appelons les gens du pays, des États-Unis, de l’Europe de l’Ouest, d’Israël, de la Turquie et du monde entier à s’élever contre ce projet militaire, contre leurs gouvernements qui appuient une action militaire contre l’Iran, contre les médias qui servent à camoufler les conséquences dévastatrices d’une guerre contre l’Iran.

Le programme militaire favorise un système économique mondial destructeur et motivé par le profit, appauvrissant de vastes groupes de population à travers le monde.

Cette guerre est une pure folie.

La Troisième Guerre mondiale sera terminale. Albert Einstein avait compris les périls d’une guerre nucléaire et l’extinction de la vie sur terre, laquelle a déjà débuté avec la contamination radioactive provenant de l’uranium appauvri. « Je ne sais pas avec quelles armes on combattra durant la Troisième Guerre mondiale, mais durant la Quatrième, ce sera avec des pierres et des bâtons. »

Les médias, les intellectuels, les scientifiques et les politiciens, tous en chœur, occultent la vérité non dite, à savoir qu’une guerre menée avec des ogives nucléaires détruit l’humanité et que ce processus complexe de destruction graduelle a déjà débuté.

Lorsque le mensonge devient vérité, il n’y a pas de retour en arrière.

Lorsque la guerre est perpétuée comme entreprise humanitaire, la Justice et tout l’appareil judiciaire international sont bouleversés : le pacifisme et le mouvement antiguerre sont criminalisés et l’opposition à la guerre devient un acte criminel.

Le Mensonge doit être dénoncé pour ce qu’il est et ce qu’il fait.

Il sanctionne le massacre, sans distinction, d’hommes, de femmes et d’enfants.

Il détruits des familles et des gens. Il détruit l’engagement des êtres humains envers leurs semblables.

Il empêche les gens d’exprimer leur solidarité avec ceux qui souffrent. Il maintient la guerre et l’État policier comme la seule avenue.

Il détruit à la fois le nationalisme et l’internationalisme.

Mettre fin au mensonge équivaut à mettre fin à un projet criminel de destruction planétaire dans lequel la quête du profit constitue la force primordiale.

Ce programme militaire à but lucratif anéantit les valeurs humaines et transforme les gens en zombies inconscients.

Renversons la vapeur.

Contestons les criminels de guerre en hauts lieux et les puissants groupes de pression privés qui les soutiennent.

Démolissons l’Inquisition étasunienne.

Minons la croisade militaire des États-Unis, de l’OTAN et d’Israël.

Fermons les usines d’armement et les bases militaires.

Ramenons les troupes à la maison.

Les membres des forces armées devraient désobéir aux ordres et refuser de participer à une guerre criminelle.

 

Article original en anglais : Preparing for World War III, Targeting Iran, Part I: Global Warfare, publié le 1er août 2010.

Traduction par Julie Lévesque pour Mondialisation.ca.

Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en 12 langues)

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=20815

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages