Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 16:24

 

Le Peuple syrien a parlé

 

L’élection présidentielle syrienne a surpris aussi bien les Syriens que leurs alliés et leurs ennemis. Le scrutin, dont chacun s’accorde à dire qu’il a été sincère, a mobilisé 73,42 % des électeurs, malgré l’impossibilité dans laquelle certains se trouvaient d’aller aux urnes du fait de l’occupation d’une partie du pays par des mercenaires étrangers. Bachar el-Assad a recueilli 88,7 % des suffrages exprimés et a été reconduit pour 7 ans.


| 5 juin 2014

 

JPEG - 25.3 ko

Depuis plusieurs mois, les 11 États restant membres du Groupe de Londres (anciennement dénommé les « Amis de Syrie », à l’époque où ils étaient 114) dénoncent l’élection présidentielle syrienne du 3 juin comme une « farce ». Selon eux, d’une part il serait grotesque de tenir un scrutin dans un pays en proie à une « guerre civile », d’autre part, le président sortant Bachar el-Assad serait un tyran, recourant massivement à la torture et bombardant son propre peuple, donc illégitime. Toujours selon ces 11 États, la seule sortie possible d’une guerre qui a déjà fait « au moins 160 000 morts syriens » serait de laisser la place à un « organe de transition » désigné non pas par les Syriens, mais par eux.

Les grands médias des États membres de l’Otan et du CCG avaient donc prévu d’ignorer cette « non-élection », selon l’expression du secrétaire d’État John Kerry. Cependant, le scrutin anticipé pour les Syriens résidant à l’étranger ayant donné lieu à des manifestations de masse au Liban et en Jordanie, il était évident que la presque totalité des Syriens de l’intérieur qui pourrait voter le ferait. Dès lors, ces grands médias ont dépêché in extremis des équipes pour couvrir l’événement.

Jusqu’à ce moment-là, il était généralement admis —sauf par le Réseau Voltaire— que les Syriens en exil étaient opposés à la République et qu’ils avaient fuit le pays pour échapper à la « répression politique ». L’épisode des scrutins à Beyrouth et Amman a montré qu’en réalité, la grande majorité d’entre eux avaient fuit les exactions des mercenaires étrangers qui attaquent leur pays. Tout autant surpris que l’ambassadeur syrien au Liban, le ministre libanais de l’Intérieur dénonça la présence sur son territoire de prétendus réfugiés syriens qui soutiennent leur gouvernement, refusant de prendre en compte l’attaque de leur pays et la destruction de leurs maisons par plus de 250 000 mercenaires en 3 ans.

La République syrienne s’évertua à suivre méticuleusement les normes occidentales de la démocratie. Le Parlement adopta un nouveau Code électoral qui institua les droits accordés aux candidats aussi bien en matière d’affichage, et de passages à la télévision et dans les journaux que d’escorte assurant leur sécurité en ces temps de guerre.

Le pays, qui a abandonné le système du parti unique pour celui du multipartisme en adoptant la constitution du 26 février 2012, avait eu deux ans pour former de nombreux partis et apprendre le débat politique public.

La République syrienne, qui accepte la présence de journalistes occidentaux depuis novembre 2011, avait eu deux ans et demi pour apprendre à satisfaire leurs exigences professionnelles. Il avait progressivement noué des contacts positifs avec nombre d’entre eux, notamment depuis la Conférence de Genève 2. Plus de 360 médias étrangers étaient ainsi accrédités, disposant de la plus totale liberté de circulation dans tout le pays, malgré la guerre.

Les arguments politiques

Pour le Groupe de Londres, il serait impossible d’organiser une élection dans un État en guerre. C’est oublier que récemment, les mêmes États se sont réjouit des élections présidentielles en Afghanistan et en Ukraine.

En Afghanistan, le 5 avril, se tenait le premier tour de l’élection présidentielle sous la surveillance des troupes de l’Otan. Un électeur sur trois a fui le pays, mais pouvait voter de l’étranger. Selon les États membres du groupe de Londres, il aurait fallu obtenir 50 % des suffrages exprimés pour être élu dès le premier tour (il y en aura un second le 14 juin). Dans ce cas, compte-tenu du taux d’abstention de 67 % le président aurait été élu par 16,5 % du corps électoral).

En Ukraine, les putschistes de Kiev ont annoncé un taux de participation, le 25 mai, de 60 %. Ce faisant, ils ne comptaient pas les électeurs de Crimée, bien qu’ils affirment que cette région fait toujours partie de leur pays. Le président élu, Petro Porochenko récolta 54 % des suffrages exprimés. Cependant, si l’on ramène ce score à l’ensemble des électeurs sur l’ensemble du territoire qu’il revendique, il n’a le soutien que de 27 % d’entre eux.

On ne doit pas s’étonner de la faible exigence des États du Groupe de Londres : à la dernière élection du Parlement européen (25 mai), le taux de participation était exceptionnellement bas (seulement 13 % en Tchéquie). Cette élection sans le peuple a pourtant été considérée comme « démocratique » (sic).

Le rôle belliqueux des médias atlantistes en 2011-2012

La guerre contre la Syrie a débuté, en 2011, comme une guerre de 4ème génération. C’est-à-dire que l’Otan entendait renverser l’État en décourageant la population de le défendre plutôt qu’en lui livrant une guerre conventionnelle. De grands médias internationaux (Al-Arabiya, Al-Jazeera, BBC, CNN, France24, Sky), coordonnés par l’Alliance, devaient faire accroire aux Syriens et au monde que leur pays était agité par une « révolution » et que leur gouvernement allait inévitablement être renversé. La guerre aurait du culminer, début 2012, par une substitution de fausses chaînes syriennes aux vraies chaînes, afin d’annoncer la fuite du président el-Assad et l’instauration d’un « gouvernement de transition ». Cependant l’opération fut déjouée et échoua. La Russie et les États-Unis conclurent, en juin 2012, les grandes lignes d’un accord qui prévoyait aussi bien la paix en Syrie que le partage de la région entre eux.

Toutefois, la France, Israël et l’opposition démocrate au sein du gouvernement Obama (Hillary Clinton, David Petraeus, James Stavridis) relancèrent la guerre sous une autre forme. Il s’agissait cette fois d’attaquer le pays avec des forces non-étatiques, sur le principe des condottières de la Renaissance ou, plus récemment, des Contras au Nicaragua. Durant cette seconde période, les médias atlantistes et du Golfe continuèrent sur leur lancée à décrire une révolution imaginaire face à une dictature cruelle, tandis que l’opinion publique en Syrie terminait de se rallier au gouvernement. De sorte qu’au moment où débutait la campagne présidentielle syrienne, les médias donnaient une narration complétement différente de la situation selon qu’ils étaient basés dans un pays de l’Otan ou du CCG, ou non.

Comment donc les médias atlantiques allaient-ils traiter de cette élection ?

La stratégie de dénigrement des médias atlantistes en 2014

Durant les jours précédents, ils ont utilisé plusieurs arguments pour discréditer le processus électoral.

• « Le résultat est connu d’avance », martelaient-ils. Effectivement, il ne faisait aucun doute que le président sortant, Bachar el-Assad, serait élu pour un troisième mandat de 7 ans. Cette affirmation laissait à supposer que le scrutin ne serait pas sincère.

Toutefois, si les Européens veulent bien comparer ce qui est comparable, la situation de la Syrie rappelle celle de l’Europe à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le 26 août 1944, le président du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF), qui avait été créé à Alger quelques jours avant le débarquement en Normandie, le général Charles De Gaulle, remontait les Champs-Élysées escorté d’une foule innombrable. Il n’y avait pas eu alors d’élection. La légitimité de De Gaulle était indiscutable car il avait été le premier homme politique à refuser la Collaboration en 1940 et à immédiatement entrer en Résistance. Les Français saluaient en lui l’homme qui avait su s’opposer à la fatalité et les conduire à la victoire. De la même manière, les Syriens voient en Bachar el-Assad l’homme qui a su s’opposer à la recolonisation du pays et les conduire à la victoire.

• « Les deux autres candidats sont de simples faire-valoir », poursuivent les médias atlantistes, sous-entendant que le pays en est resté à l’époque du parti unique et que cette élection est une mise en scène.

Or, le propre du multipartisme, c’est de pouvoir voter pour un candidat que l’on choisit. Dans de nombreux scrutins, les électeurs ne se reconnaissent dans aucun candidat. Ils peuvent alors soit s’abstenir, s’ils considèrent que le système est vicié ; soit voter blanc, s’ils veulent soutenir les institutions, mais aucun candidat ; soit voter pour un candidat marginal afin de relativiser le score du candidat principal (ce que l’on appelle le « vote protestataire »).

Dès lors, avant même d’examiner le score des candidats, le plus important, c’est le niveau de participation. Dans la Syrie en guerre, où une partie du territoire est actuellement occupée par au moins 90 000 mercenaires étrangers, et malgré l’appel de la Coalition nationale syrienne au boycott, ils ont été 73,42 % des électeurs à voter. À titre de comparaison, c’est mieux en France que toutes les élections au Parlement européen (depuis 1979), mieux que toutes les élections législatives (depuis 1986), mais moins bien que l’élection présidentielle (80,34 %). La différence évidemment, c’est que la France est en paix.

• « Le pays est largement détruit et les bombardement continuent », assurent les médias atlantistes. L’élection ne serait donc qu’un épiphénomène, la réalité quotidienne étant l’omniprésence de la guerre. Pour en rajouter, l’AFP assure que le gouvernement ne contrôlerait que 40 % du territoire, hébergeant 60% de la population.

La participation étant supérieure à 60 %, il convient d’abord de noter que les chiffres de l’AFP sont imaginaires. Les zones contrôlées par l’Armée arabe syrienne sont bien plus larges depuis qu’elle a reconquis la côte. Les mercenaires sont encore présents à la frontière turque et dans quelques poches ici ou là. Ainsi, le district de Damas fait 18 000 km2, dont seulement 75 km2 sont tenus par les Contras, mais l’AFP considère que l’ensemble du district est aux mains des « révolutionnaires ». En outre, dans certaines zones, l’Armée arabe syrienne est absente, mais les fonctionnaires de l’État sont toujours présents. C’est le cas des zones kurdes qui assurent elles-mêmes leur sécurité tout en reconnaissant la République. Enfin, l’essentiel du territoire est un désert inhabitable que chacun peut prétendre contrôler. Toutefois, lorsque des Contras le traversent, ils sont abattus par l’aviation syrienne.

Par ailleurs, montrer des images de Homs dévastée ne signifie pas que le gouvernement « bombarde son propre peuple ». Là encore, si l’on reprend l’exemple de la Seconde Guerre mondiale, ces images sont comparables à celles de Stalingrad car les méthodes des Contras y sont les mêmes que celles des nazis : celle des « trous de souris ». Pour ne pas être éliminés en sortant dans les rues, les snipers étrangers creusent des passages d’une maison à l’autre dans les murs latéraux.

Enfin, pour bombarder les positions ennemies, l’Armée arabe syrienne peut-être amenée à bombarder des civils à la manière dont les Alliés bombardèrent Lisieux, Vire, Le Havre, Tilly, Villers-Bocage, Saint-Lô, Caen etc. durant le débarquement en Normandie. Pourtant, si l’on discute la manière dont les Alliés ont procédé, il ne vient à l’idée de personne de les accuser d’avoir délibérément tué 20 000 Français.

Les conséquences du scrutin

À la surprise générale, la participation a été massive partout où il était possible de voter, y compris dans les zones kurdes, alors que les médias atlantistes relayaient des appels de kurdes au boycott.

Il faut donc conclure :

Les accusations de dictature et de torture sont imaginaires.
Dans aucun État au monde, on n’a vu le peuple voter pour un dictateur qui l’oppresserait. Le parti nazi allemand n’a jamais obtenu plus de 43,9 % des voix (mars 1933) et a immédiatement supprimé les élections pluralistes.
Les Syriens de l’intérieur savent certainement mieux ce qui se passe chez eux que les Syriens de la Coalition nationale, dont la majorité vit à l’étranger depuis au moins vingt ans. Ils ne croient plus la narration états-unienne du début des événements (des enfants que la police aurait torturé à Deraa) et ils n’ont jamais cru la narration actuelle (les 10 000 personnes torturées et mortes de faim dans les prisons du « régime »).

La Coalition nationale syrienne ne représente pas le peuple syrien.
La Coalition, organe créé par les services français et aujourd’hui contrôlé par l’Arabie saoudite après l’avoir été par le Qatar, a été reconnue « seule représentante du peuple syrien » par le Groupe de Londres. Malgré son appel au boycott, l’abstention ne représente que 26,58 % des électeurs inscrits, ce qui semble avant tout correspondre aux électeurs empêchés de participer du fait de l’occupation d’une partie du territoire par les Contras.
On ne voit d’ailleurs toujours pas comment une instance qui utilise le drapeau vert-blanc-noir à trois étoiles —c’est-à-dire le drapeau de la colonisation française de l’entre-deux-guerres— pourrait être soutenue par le peuple syrien.

• Les Collaborateurs des puissances coloniales se sont discrédités.
Au cours de débats télévisés, des membres de la Coalition ont expliqué l’absence de leader capable de rivaliser avec Bachar el-Assad par la dictature qui étoufferait depuis longtemps le pays. Or, nous l’avons vu, il n’y a pas de dictature aujourd’hui en Syrie.
Si l’on reprend la comparaison avec la Seconde Guerre mondiale, l’absence de rival à Charles De Gaulle, en 1944, ne signifiait pas qu’il avait imposé une dictature, mais que les politiciens français s’étaient discrédités en collaborant avec les nazis. C’est pourquoi aucune des personnes ayant participé à la Coalition nationale ne peut espérer jouer un rôle politique à l’avenir dans le pays.

 

[Réseau Voltaire]

 

 

.

Voir aussi : Tout sur Assad, et même Kadhafi, avec vidéos d'eva R-sistons. Les meRdias mentent ! 

Grande Syrie et misérable Presse - Vanessa Burggraf icône de la désinfo

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 01:17

 

 

L’Islande efface une partie de la dette immobilière des ménage

L'Islande, un pays de rêve

L’Islande efface une partie de

la dette immobilière des ménages

 

Le gouvernement islandais tient parole. Il avait promis, pendant la campagne électorale, d’effacer une partie de la dette immobilière des ménages. Le processus est bel et bien lancé depuis dimanche 18 mai. Le fisc a ouvert un site internet sur lequel les Islandais peuvent désormais déposer leur dossier, une mesure spectaculaire.


Le gouvernement a décidé de frapper fort pour éviter une flambée des impayés. Il va tout simplement tirer un trait sur une partie des crédits immobiliers des ménages. Au total, ce sont 900 millions d’euros qui vont être effacés, ce qui représente 13% de la dette immobilière des ménages.


Envolée des mensualités


Concrètement, c’est l’Etat qui remboursera directement cet argent aux banques. La raison d’un tel cadeau : le gouvernement considère que la situation n’est plus tenable. Les banques consentaient avant la crise des crédits à taux variables indexés sur l’inflation. Depuis, cette inflation s’est envolée avec à la clé, une explosion des mensualités de remboursement.


Pour le gouvernement, il s’agit de contenir le problème. Mais il compte aussi sur cette mesure spectaculaire pour redonner du pouvoir d’achat, doper la consommation et donc la croissance.


Source: BFM


Publié par : http://www.wikistrike.com/

 

 

 

 

..
Voir aussi :

 

Ce qu'on ne vous dit pas sur les guerres,

Bruits de guerre. Ukraine, Syrie, Afrique... La CPI pour les fauteurs de guerres !

 

democratie-US.jpg

.
Actualité :

 

Document : La liste des 74 eurodéputés français - Bilan des Elections UE

 

Entretien de François Asselineau avec La voix de la Russie, à propos des élections Européennes et du vote FN

L’UPR dénonce la multiplication des cas où des bureaux de vote ont été dépourvus de bulletins UPR, ce qui a faussé le scrutin

 

Agenda 21 : un plan pour une

dictature fasciste mondiale

 

planete-prison

 

(..) L’avancée à bas bruit du totalitarisme pour un tel monde se fait autour de nous, bien qu’une majorité de personnes ne la voit pas parce qu’ils ne relient pas les points. Les gens ont tendance à vivre dans leur « petit monde » et se concentrent uniquement sur quelques sujets et centres d’intérêt. Ce qui leur donne une vision déformée de ce qui se passe parce qu’ils sont si occupés à se focaliser sur des détails qu’ils en perdent de vue l’ensemble. Le monde des Hunger Games est déjà bien en voie de réalisation à moins que l’humanité ne fasse une réévaluation de la réalité.


Les fondements, la structure et les « must » de la société des Hunger Games sont détaillés dans un programme imposé par les Nations-Unies appelé Agenda 21 qui inclut deux thèmes proches, le « développement durable » et la « biodiversité ». L’idée de développement durable semble assez sensée à première vue tant qu’on n’a pas réalisé ce que ce terme et celui de biodiversité renferment vraiment dans le contexte d’une conspiration.

L’Agenda 21 a été mis en place en 1992 lors de la conférence des Nations-Unies sur l’environnement et le développement à Rio de Janeiro au Brésil, organisée par Maurice Strong, un milliardaire canadien du pétrole et des affaires et porte-parole des Rothschilds et des Rockefellers. Strong fut le chef de file pour le programme d’exploitation-de-l’environnement-pour-arnaquer-les-gens, main cachée de l’environnement dans le réseau de la Table Ronde qui comprend le groupe Bilderberg, la Commission Trilatérale et le Council on Foreign Relations.


Strong disait à l’appui de l’Agenda 21 : « N’est-ce pas le seul espoir pour cette planète que la civilisation industrialisée s’effondre ? N’est-il pas de notre responsabilité de le provoquer ? » C’est un homme qui est devenu super-riche grâce à l’industrie du pétrole. Il vit aujourd’hui en Chine dans un luxe de milliardaire où l’industrie émettrice de carbone s’envole et il est directeur du Chicago Climate Exchange [CCX en abrégé] (dont le principal actionnaire est Goldman Sachs), qui est le premier projet mondial et le seul système de réduction des gaz à effet de serre de valeur légale en Amérique du nord. Le CCX a été mis en place avec un financement de la Fondation Joyce où Barack Obama fut un jour directeur. Strong et Al Gore s’en sont mis plein les poches grâce au Carbon Exchange et autres moyens grâce aux mensonges dont ils font la promotion sur le changement climatique et aux solutions qu’ils proposent. Kate Johnson a écrit sur le site de Global Research : « Les mêmes hommes qui nous ont vendu le mythe du réchauffement climatique causé par l’homme sont les mêmes qui nous ont venu la « solution » d’une taxe carbone et le Emissions Trading Scheme [système d'échange de quotas d'émissions] et aujourd’hui ils profitent de leurs investissements lucratifs basés sur des mensonges ». Strong s’est envolé pour la Chine en 2006 après avoir été accusé de corruption en rapport avec le pétrole des Nations-Unies pour le programme alimentaire.

La propagande sur le changement climatique est une technique de non-problème-réaction-solution pour justifier l’Agenda 21 et son compagnon, le Traité sur la Biodiversité. C’est un document internationalement contraignant impliquant presque 200 pays. Les US ont signé le traité, mais il n’a pas été ratifié par le Sénat après que des gens comme le Dr Michael Coffman, écologiste et scientifique de l’écosystème ait exposé ses réelles conséquences et implications. Il dit avoir compris pendant les années 80 et 90 que le plan était de prendre comme excuse une protection de l’environnement pour confisquer la moitié des terres des US. Des plans similaires existent pour tous les autres pays. L’Amérique a pu ne pas ratifier le traité, mais il est mis en œuvre actuellement. L’Agenda 21 demande un contrôle mondial centralisé de toutes les terres ; de toutes les propriétés privées, de toutes les sources et distribution d’eau et de toute la production et la distribution alimentaire.

L’Agenda 21 est nommé « agenda pour le 21ème siècle » et il fait penser à un fascisme/communisme mondial. Voici un résumé de ce que l’Agenda 21/Développement Durable/Biodiversité cherche à imposer

:

• La fin de la souveraineté nationale
• La planification et la gestion étatisées des territoires pour toutes les ressources, les écosystèmes, les déserts, forêts, montagnes, océans et l’eau douce; l’agriculture; le développement rural; la biotechnologie; et l’assurance d’une « équité » (esclavage équitable)
• L’État « définit le rôle » des entreprises et des ressources financières
• Abolition de la propriété privée (ce n’est pas « durable »)
• « Restructuration » de l’unité familiale
• Des enfants élevés par l’État
• On dit aux gens quel sera leur travail
• Restrictions majeures des déplacements
• Création de « zones de peuplement humain »
• Repeuplement de masse car les gens sont forcés de laisser vacantes les terres où ils vivaient auparavant
• Éducation abrutissante (réalisée)
• Dépopulation mondiale massive à la poursuite des éléments ci-dessus


Cet horrible programme est coordonné par les Nations-Unies, fer de lance d’une dictature mondiale, via un réseau non-gouvernemental appelé autrefois le Conseil International d’Initiatives d’Environnement Locales [en anglais ICLEI, International Council of Local Environmental Initiatives] et aujourd’hui connu comme Gouvernements Locaux pour la Durabilité, bien que le nom abrégé ICLEI soit toujours en usage. Les Nations-Unies ouvrent maintenant des « ambassades » autour du monde nommées « Maisons des Nations-Unies » sous couvert d’accroître la sensibilisation des activités des Nations-Unies, mais non les activités que les gens ont vraiment besoin de connaître. Ils en ont ouvert une à Hunter Square, à Édimbourg, en Écosse, par exemple.


Les Gouvernements Locaux pour la Durabilité (ICLEI) et d’autres organisations introduisent le programme dans chaque village, ville, cité et région et il commence déjà à s’étendre autour du monde. L’infrastructure d’organisation de l’Agenda 21 est déjà fantastique et implique des agences du gouvernement, des organisations non-gouvernementales (ONG), des think-tanks, des sociétés, des fondations, des opérations « de formation » (contrôle de l’esprit) et des « initiatives » qui ont bâti l’infrastructure de ce qu’ils appellent la société « post-industrielle, post-démocratique » alors que la foule continue ses activités quotidiennes, inconsciente de la prison qui se construit autour d’elle d’heure en heure.

Harvey Ruvin, vice-président de l’ICLEI, était interrogé sur la manière dont l’Agenda 21 affecterait les libertés en rapport avec la Constitution américaine et la Déclaration des Droits, la propriété privée et la liberté d’expression. Il a répondu : « Le collectif doit prendre le pas sur les droits individuels ». L’arrogance de ces gens est époustouflante. Le réseau extraordinaire qui soutient l’ICLEI et l’Agenda 21 incluent diverses institutions. Celles-ci et de nombreuses autres travaillent au même but – l’Agenda 21 et la mise en esclavage total des humains autour du monde, bien que la plupart de ceux qui sont impliqués n’auront aucunement l’idée qu’ils construisent une prison mondiale pour eux et leurs familles.

Une autre de ces organisations de premier plan est le Conseil des Entreprises Mondiales pour le Développement Durable qui inclut la monstrueuse société Monsanto. La destruction de terres agricoles, la contamination des pays avec des toxines et le remplacement d’aliments corrects par des organismes génétiquement modifiés mortels et destructeurs de sol, telle est la contribution de Monsanto pour la « durabilité ». L’Agenda 21 est en fonction dans plus de 600 villes, cités et comtés des US et s’étend de jour en jour.


Un membre des comités de l’Agenda 21 de Santa Cruz en Californie, disait au milieu des années 90 que les propositions qu’il entendait étaient si folles qu’il en riait car elles ne pourraient jamais être appliquées. Elles incluaient que « la surface de la Terre Mère ne soit pas éraflée » ; les humains seraient parqués dans des zones de peuplement ; l’éducation devrait se concentrer sur l’environnement en tant que principe d’organisation et tous les aspects de la vie seraient couverts par l’Agenda 21, mais tous ces programmes délirants sont introduits aujourd’hui. Rien que des visages heureux, gentils, souriants, mais la réalité est que l’Agenda 21 est une stratégie vicieuse, brutale, inhumaine pour imposer un état orwellien mondial.

Les manipulateurs de cet agenda soit créent une organisation locale ou en détourne d’autres, plusieurs d’entre elles dans des lieux largement peuplés et ils placent leurs dirigeants (sous contrôle) pour accorder le projet de l’Agenda 21 à leur communauté conjointement avec des idiots involontaires non informés à qui on vend un cauchemar humain comme moyen de sauvetage de la planète. Ce qui leur permet de prétendre que les décisions ont été prises après une « participation publique » alors que cela aurait été la dernière chose qu’ils voulaient et 99 % de la « communauté » n’a jamais entendu parler de l’Agenda 21 et encore moins pu en parler. Ils ne veulent pas de démocratie, voilà pourquoi ces gens discutent en privé, parfois même en public, d’une société post-démocratique, post-industrielle.


Ils souhaitent contrôler chaque homme, femme et enfant de la planète – tout le monde et partout et toute ressource, source d’eau et morceau de terre. Dans ce but ils ont besoin d’une structure mondiale de contrôle fasciste qui s’implante directement dans toutes les communautés locale sous des autorités à l’échelon local qui renforcent la volonté du centre mondial. C’est pourquoi il y a une telle emphase dans l’Agenda 21 sur les autorités locales et municipales.

Il existe une « organisation de formation » nommée But Commun (finalité commune, consensus commun, tout le monde les mêmes) financée par de grosses sommes d’argent données par les gouvernements et les autorités locales, les forces de police et autres institutions d’état pour « former les dirigeants » de la société post-démocratique, post-industrielle. But Commun a été largement représenté dans ‘l’enquête’ Leveson conduisant en Grande-Bretagne à de nouvelles lois pour les médias. Ce n’est pas un programme de formation ; c’est un programme de programmation qui donne des administrateurs zombis inconditionnels qui servent le dieu de l’Agenda 21 et l’Union Européenne partenaire. Le thème de « commun » s’applique aussi à la toujours plus grande standardisation de lois et règlements et à une référence constante à la « loi internationale ». C’est le déploiement de la dictature mondiale de l’Agenda 21. Que faut-il pour être un dictateur mondial ? Des lois auxquelles chacun sur terre doit obéir – une loi internationale et une standardisation de la réglementation mondiale.


biodiversite-us

 

On peut voir le lien avec The Hunger Games quand on regarde en figure 1 la carte officielle souhaitée de la Biodiversité pour les US. Les zones rouges sont prévues avec aucun usage humain et presque tout le reste de l’Amérique est confisqué pour une utilisation dérisoire et hautement réglementée. La masse populaire serait concentrée dans les bâtiments bondés des « zones de peuplement humain » et aurait interdiction d’accéder à quelque chose comme 80 % de l’Amérique d’aujourd’hui. C’est sans aucun doute le monde des Hunger Games avec une hiérarchie mondiale renforcée à tous les échelons possédant un gouvernement mondial qui utilise une armée mondiale et des forces de police pour imposer sa volonté à des niveaux régional et local (secteurs). La fondation financée par Rockefeller, America 2050 a publié une carte des nouveaux états unis divisés en onze « mégarégions » et qui incluent une partie du Canada (figure 2). Seattle, Portland et Vancouver, la Colombie britannique, deviennent une mégarégion connue comme « Cascadia » et ce système régional relève du nom collectif de « mégalopole » qui désigne en grec une grande cité. L’Amérique, le Canada et le Mexique devraient fusionner pour former l’Union nord-américaine qui s’alignerait avec le plan pour l’Union Européenne.


megaregions

Il est prévu que l’Union Européenne soit scindée en régions et une structure semblable est en voie de développement tout autour du monde. La carte de la nouvelle Europe comporte des régions formées de différents pays associées aux régions d’autres pays pour mettre fin aux vestiges de la souveraineté nationale ou même de l’existence nationale (figure 3). C’est le plan mondial avec son féroce contrôle caché derrière ses éléments inférieurs comme l’Union Européenne et le gouvernement local. Ce qui est programmé nécessiterait clairement une réduction fantastique de la population mondiale et c’est en fait ce que l’Agenda 21/Développement Durable/Biodiversité demande.

 

reshaped-europe

Référence: Icke, D. (2013). The Perception Deception. Ryde: David Icke Books.

Traduction par Hélios pour le Bistro Bar Blog

           

(..) Les nazis n’ont pas perdu la seconde guerre mondiale, ils l’ont plutôt gagné ! Grâce à l’opération paperclip, les brillants cerveaux du troisième Reich ont pu être rapatrié aux Etats-Unis où ils ont poursuivi leur projet. Wernher von Braun est un exemple célèbre de l’opération paperclip :

(…) Récupéré après la défaite allemande avec d’autres scientifiques allemands de premier plan par les forces américaines dans le cadre de l’opération Paperclip, il dirige une équipe d’ingénieurs allemands qui développe les missiles balistiques de l’Armée de Terre américaine. Lorsque la course à l’espace est lancée à la fin des années 1950, il devient un des principaux responsables de l’agence spatiale américaine (NASA) et, à ce titre, il développe la famille de fusées Saturn qui permettront le lancement des missions lunaires du programme Apollo.Source

 


Les nazis ont infiltré la société américaine via l’opération paperclip, et les nazis n’ont pas perdu la guerre car ils ont fondé le groupe bilderberg.(...)

 

Nouvel Ordre Mondial : Les élites mondiales anti-nationalisme Tremblent


 

Attentat au Musée Juif de Bruxelles à la veille des élections Européennes : Le Député belge Laurent Louis met en garde contre toute forme de récupération

 

 

SCOOP. Tuerie de Bruxelles: la femme du couple israélien tué faisait partie du Mossad

by Allain Jules

 

Antisémitisme ? False flag ? Le tueur n'a-t-il pas été envoyé ? Quand on sait que le tireur est arrivé avec une grosse Audi, de sang froid a tué, on peut affirmer que c'était un tireur d'élite, même comme l'agent du musée a aussi été tué. par erreur sans doute. Parmi les trois victimes de […]

Lire la suite

 

UKRAINE, le mensonge médiatique

J'avais prévu un article pour dévoiler la réalité Manuel Valls, mais Emmanuel Ratier m'a devancé avec la sortie de son livre "Le vrai visage de Manuel Valls". Un ouvrage qui dénonce aussi la manipulation des médias français.


ALORS PARLONS DE L'UKRAINE, UN COUP D'ÉTAT DANS LEQUEL NOUS, FRANÇAIS, SOMMES MÊLÉS DE PLUS PRÈS QU'IL N'Y PARAIT:



Après la Roumanie, Yougoslavie, Birmanie, Timor, Congo, Chili, Argentine, Uruguay, Cambodge, Nicaragua, Panama, Irak, Afghanistan, Indonésie, Philippines, Soudan, etc.etc.

Et avant le Pakistan, Yemen, Algérie, Venezuela, Equateur, Centrafrique....

 Les USA continuent à modeler le monde selon leurs intérêts économiques ou stratégiques, et mettent la France en avant en lui demandant d'envoyer des navires de guerre dans la mer noire menacer la Russie et en lui interdisant de lui livrer plusieurs navires commandés...
L'UKRAINE:
suite ici :

http://librepenseur-demosophy.blogspot.fr/2014/05/ukraine-le-mensonge-mediatique.html

Alerte : la grande synagogue de Paris appelle à la guerre sainte !

 

http://www.ujfp.org/spip.php?article3240&fb_action_ids=10202883065615029&fb_action_types=og.likes&fb_source=other_multiline&action_object_map=

 

 

(..) nous appelons le Conseil de sécurité à demander des comptes au gouvernement français pour ses crimes contre les Syriens et les peuples des nombreux pays que la France a occupés et dont elle a pillé les ressources (..)

http://www.mondialisation.ca/onu-reponse-de-la-syrie-au-projet-de-resolution-initie-par-la-france-et-solde-par-un-quatrieme-veto-sino-russe/5383820


.

 

.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 02:57

 

Le coup d’Etat militaire en Thaïlande soutenu par les États-Unis

L’armée définit ses projets en concertation avec Washington

           
Thaïlande

 

L’armée thaïlandaise a organisé hier ce qui avait toutes les caractéristiques d’un coup d’Etat, sauf le nom. Aux premières heures de la matinée, alors que les soldats se déployaient dans Bangkok, le chef de l’armée, le général Prayuth Chan-ocha a décrété la loi martiale dans tout le pays et pris le contrôle de l’ensemble de l’appareil sécuritaire de l’Etat, y compris la police.

L’armée a stupidement déclaré que ses mesures n’étaient « pas un coup d’Etat » et n’avaient été prises que pour « préserver l’ordre public » au bout de six mois de crise politique aiguë à Bangkok. Les chefs militaires n’ont pas consulté le gouvernement, ils en ont dissout le comité de sécurité, se sont emparés des chaînes de télévision et se sont attribués de vastes pouvoirs pour censurer, arrêter, fouiller et interdire des rassemblements publics.

Interrogé sur le statut du gouvernement, le général Prayuth a plaisanté avec les journalistes : « Et où est-il ce gouvernement ? » Des sections clé des gros bonnets, tels les tribunaux, la bureaucratie d’Etat et la monarchie, se sont montrés sensibles aux protestations anti-gouvernementales organisées par le Comité thaïlandais de la réforme démocratique (PDRC) et le Parti démocrate de l’opposition, tout comme à leur demande de faire tomber le gouvernement élu de Pheu Thai.

Suite à une décision judiciaire qui a annulé les résultats de l’élection qui s’était tenue en février et que Pheu Thai avait remportée haut la main, le gouvernement pour sa part expédie les affaires courantes avec des pouvoirs limités. Le 7 mai, la Cour constitutionnelle a organisé ce qui correspondait à un coup d’Etat judiciaire, en destituant la première ministre Yingluck Shinawatra et neuf de ses ministres au motif de fausses accusations d’abus de pouvoir. Le gouvernement est confronté à d’autres défis émanant du Sénat et des tribunaux qui pourraient le faire chuter si l’armée ne prend pas d’abord directement le pouvoir.

Le gouvernement Obama soutient le coup d’Etat, tout comme il avait tacitement soutenu l’éviction de Yingluck. La porte-parole du Département d’Etat américain, Jen Psaki, a insisté pour dire que les actions de l’armée n’étaient pas un coup d’Etat et que la loi martiale « est prévue dans la constitution thaïe. » En fait, le général Prayuth a justifié ses actions non pas sur la base de la constitution de 2007 élaborée par l’armée, mais en faisant référence à une loi opaque centenaire datant de l’époque de la monarchie absolue en Thaïlande.


L’armée a de toute évidence défini ses projets en concertation avec Washington. L’assistant au secrétaire d’Etat américain pour l’Asie, Daniel Russel, avait séjourné le mois dernier à Bangkok pour rencontrer un « certain nombre de dirigeants et d’acteurs concernés » à propos de la crise politique dans le pays. Le gouvernement Obama considère la Thaïlande, et particulièrement son armée, comme un élément important de son « pivot vers l’Asie » qui vise à subordonner et à encercler militairement la Chine. Le Pentagone est en train de renforcer sa collaboration avec l’armée thaïe et cherche à accéder aux bases aériennes thaïes qui furent utilisées dans les années 1960 durant la guerre du Vietnam pour effectuer des bombardements de saturation.

Le coup d’Etat d’hier fait suite à huit années d’instabilité politique qui avait commencé avec le coup d’Etat militaire qui avait renversé le frère de Yingluck, Thaksin Shinawatra, premier ministre depuis 2006. Ces violentes querelles intestines au sein des élites dirigeantes ont leurs racines dans la crise financière asiatique de 1997-98 qui avait durement touché l’économie thaïe. Après avoir initialement soutenu le milliardaire des télécommunications Thaksin afin de contrer les exigences de mesures brutales de restructuration du Fonds monétaire international, les élites traditionnelles du pays, qui sont axées sur la monarchie, se sont retournées contre lui lorsque ses mesures économiques se sont mis à contrecarrer leurs intérêts commerciaux et leurs réseaux clientélistes. Elles furent tout particulièrement hostiles à son aumône populiste accordée aux pauvres du monde urbain et rural.


La principale cible du décret imposant la loi martiale n’est pas tant le gouvernement intérimaire pro Thaksin que la classe ouvrière et les masses rurales. Dans le contexte d’un ralentissement économique accru partout en Asie et d’une croissance négative en Thaïlande, le gouvernement, tout comme l’opposition, sont déterminés à imposer des mesures d’austérité, dont la réduction des concessions sociales limitées faites par Thaksin. Dans le même temps, toutes les sections de l’élite dirigeante craignent que les luttes politiques intestines au sommet de la hiérarchie ne mènent à un soulèvement social d’en bas.

Les deux factions de la bourgeoisie pro et anti-Thaksin avaient reculé sous le choc au moment où en 2010 les protestations combatives des « Chemises rouges » contre le gouvernement démocrate soutenu par l’armée avaient failli échapper à tout contrôle. Bien que théoriquement sous la direction du Front uni de la démocratie contre la dictature (UDD), les pauvres urbains et ruraux, qui constituaient l’épine dorsale des protestations, avaient commencé à avancer leurs propres revendications de classe. L’armée avait réagi par une répression brutale qui avait tué au moins 90 manifestants non armés en en blessant 1.500 autres.

L’ensemble de la classe dirigeante cherche désespérément à éviter une explosion sociale. Au cours de ces six derniers mois, le gouvernement et les dirigeants de l’UDD ont délibérément démobilisé leurs partisans des Chemises rouges. Ils étaient vivement préoccupés que la classe ouvrière industrielle, qui est rassemblée dans de vastes usines du centre et de la périphérie de Bangkok, ne se jette dans la mêlée.

Loin de condamner le décret de la loi martiale d’hier, le ministre de la Justice par intérim, Chaikasem Nitisiri, a dit aux médias : « Il est bon que l’armée s’occupe de la sécurité du pays. » Le dirigeant de l’UDD, Jatuporn Prompan, a déclaré que la loi martiale était « une bonne chose » et exhorté ses partisans à coopérer avec les soldats.

Cette capitulation veule ne fera qu’encourager les forces anti-gouvernementales à achever le processus de l’établissement d’une dictature soutenue par l’armée, en lançant un assaut de grande envergure contre le niveau de vie des masses et une répression impitoyable de toute résistance venant de la classe ouvrière.


Le soutien de Washington au démantèlement de la démocratie parlementaire par l’armée thaïe est un avertissement sévère pour les travailleurs et les jeunes dans la région entière. Dans leur renforcement militaire et leur préparation à la guerre contre la Chine, les Etats-Unis n’hésiteront pas à appuyer ou à mettre en place des gouvernements droitiers et autocratiques alignés sur Washington et prêts à recourir à des mesures d’Etat policier pour imposer un programme de militarisme et d’austérité.

 

Comme le spécifie la théorie de la Révolution permanente de Léon Trotsky, la bourgeoisie des pays connaissant un développement capitaliste arriéré est totalement incapable de satisfaire les besoins sociaux et les aspirations démocratiques des travailleurs. Dans toute la région, la démocratie de façade, usée jusqu’à la corde, de pays comme la Thaïlande, la Corée du Sud et l’Indonésie est en train de rapidement montrer son vrai visage.

 

 Peter Symonds

 

http://www.mondialisation.ca/le-coup-detat-militaire-en-thailande-soutenu-par-les-etats-unis/5383289

 

 

 

sur ce site :

 

 

 

Article original, WSWS, paru le 21 mai 2014

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 19:12

,

           

Boko Haram est un sous-marin de la CIA

cia

 

Pour commencer l’auteur constate que Wikileaks a permis d’identifier l’ambassade des USA comme base pour des actes subversifs de grande portée dans le pays, incluant naturellement la mise sur écoute des membres du gouvernement nigérian, mais aussi l’espionage financier de Nigérians de premier plan ainsi que le soutien et le financement de groupes subversifs et le chantage exercé contre des politiciens de premier plan pour les contraindre à agir conformément aux intérêts des USA.


D’après Wikileaks, l’ACRI a été fondée par les USA pour faire contrepoids à ECOMOG, sous contrôle nigérian (ACRI est l’acronyme d’Africa Crisis Response Initiative et ECOMOG d’Economic Community of West African States Monitoring Group, un groupe du reste moins impliqué dans l’économie que dans la guerre).


Dans le document Wikileaks, on n’oublie pas de rappeler que dans les années 70 et 80 le Nigéria a soutenu les guerres de libération des pays d’Afrique australe. C’est pourquoi les USA ont fondé l’ACRI, qui a tiré profit des tensions croissantes entre sectes au Nigéria et recruté avec l’aide de la CIA de jeunes islamistes qu’elle a formés au terrorisme dans des bases ad hoc. Un câble états-unien du 29 juin 2009 prédisait l’attentat dévastateur de Boko Haram qui a eu lieu deux mois plus tard. L’Arabie saoudite avait formé des « rebelles » libyens qui à leur tour ont formé des « rebelles » maliens, qui ont formé ceux de Boko Haram.


Un autre document de Wikileaks a dévoilé que la société d’espionnage SS8 a élaboré un cheval de Troie capable de pénétrer les ordinateurs et téléphones (iPhone, Blackberry, Android etc ), ce qui permet un contrôle minutieux aussi bien des terroristes que du gouvernement nigérian. On a pu ainsi publier sur Internet des données personnelles (adresses, coordonnées bancaires, numéros de téléphone) de politiciens nigérians et même de membres des services secrets, ce qui a naturellement constitué un précieux instrument pour Boko Haram.


D’ACRI à AFRICOM


L’ACRI a été fondée en 2004 par George Bush junior pour faire contrepoids à ECOMOG. Un rapport de l’ACRI affirme que sans intervenir le Nigéria pourrait utiliser sa réussite pour établir une Pax nigeriana et supplanter ainsi l’influence des anciennes puissances coloniales, la France et l’Angleterre. Et l’on invitait l’administration US à ne pas permettre que le Libéria, une création états-unienne, tombe aux mains du Nigéria, car cela contrariait les intérêts stratégiques des USA dans le pays et la région.


Là-dessus le commando africain US, l’AFRICOM, fut créé en 2008. Sa tâche consistait à endiguer l’influence nigériane, mais surtout chinoise.


Le gros lot pour l’AFRICOM et son projet d’établir une Pax Americana serait bien sûr le Nigéria. Et nous en arrivons à la question de Boko Haram et aussi à la prédiction de l’United States Intelligence Council:  le Nigéria devrait éclater en 2015. Depuis l’attentat d’Abuja, le 1er octobre 2010, le Nigéria vit sous la poigne de fer d’une révolte de plus en plus étendue, caractérisée par un grand nombre d’attentats et attaques qui ont fait beaucoup de victimes et dont Boko Haram endosse la responsabilité.


Un nombre important de Nigérians prévoient déjà une longue guerre et une partition du pays. La nature apparemment insaisissable de Boko Haram a fait naître beaucoup d’interrogations chez les Nigérians. Pourquoi le groupe n’a-t-il pas de visage et se refuse-t-il à accepter les offres de dialogue du gouvernement ? Comment parvient-il à commettre si facilement ses attentats et pourquoi ne laisse-t-il aucune trace menant jusqu’à lui ?


Comment surtout un rassemblement haillonneux d’hommes essentiellement sans formation ni expérience a-t-il pu se transformer presque d’un jour à l’autre en une organisation capable de concevoir, fabriquer et poser dans des bâtiments et véhicules des bombes valant des millions de nairas et de commettre des attentats dans plusieurs endroits du pays à la fois ?


Être capable d’opérations aussi sophistiquées implique de disposer d’un système de commandement et de contrôle qui, malgré tous les efforts pour le garder caché, ne le restera pas toujours. Mais comment Boko Haram a-t-il pu anéantir tous les efforts conjugués des forces de sécurité pour découvrir et empêcher ses activités ?


La GREENWHITE Coalition a découvert que Boko Haram était un sous-marin de la CIA coordonné par l’ambassade US.


Depuis longtemps, la CIA a installé le long des frontières perméables du Tchad, du Niger et du Cameroun des camps d’endoctrinement et de formation. Des adolescents pauvres, désorientés et déboussolés y sont formés à la révolution au nom d’Allah, pour  instaurer au Nigéria impie un ordre islamique juste.

Les officiers de la CIA impliqués dans ce projet se tiennent prudemment dans l’ombre et laissent le travail concret dans les camps à des surveillants originaires du Proche-Orient spécialement recrutés à cet effet. Après plusieurs mois de formation: endoctrinement, maniement d’armes, tactiques de survie, techniques de surveillance et de fuite, les jeunes attendent, prêts à intervenir, la prochaine phase des opérations. Celle-ci consiste à se familiariser avec les prochains objectifs déjà élaborés à l’ambassade. Si ce sont des bâtiments qui sont visés, les armes et le matériel requis sont conservés dans des demeures sûres.

 

Ce n’est ni un hasard ni de la voyance de la part du National Intelligence Council des USA s’il fixe à 2015 la partition du Nigéria. L’objectif de la campagne de déstabilisation est calculé de façon à affaiblir le Nigéria par une crise intérieure insaisissable d’ici à 2015, date des prochaines élections.

D’ici là le climat de méfiance sera tel au Nigéria que les élections, ou n’auront pas lieu, ou conduiront à un effondrement total. L’État sera alors mûr pour une intervention militaire et une partition.


boko-haram

 

 

Terence P. MacCulley, ambassadeur des USA au Nigéria

 

C’est un des meilleurs diplomates des USA et dans le jargon du Secrétariat d’État aux affaires étrangères une « old Africa hand ». Savez-vous que Terence P.MacCulley, actuel ambassadeur US-américain au Nigéria, est l’un des architectes de l’Africa Crisis Response Initiative (ACRI), qui a sapé la position du Nigéria dans l’ECOMOG ?


Savez-vous que le second emploi de l’ambassadeur McCulley est celui de coordinateur de la politique étrangère d’AFRICOM, position qui lui permet de favoriser au plan diplomatique l’entrée de l’AFRICOM au Nigéria ?


Savez-vous aussi que son principal mandat d’ambassadeur au Nigéria est de coordonner les activités de l’administration US en utilisant la couverture commode de l’ambassade ?


Savez-vous que le rapport secret de l’United States National Intelligence Council relatif à la désintégration du Nigéria, qui n’a été dévoilé qu’en partie, contient dans sa version intégrale tous les détails du projet US-américain pour atteindre ce but ?

 

Ainsi que tous les détails de l’attentat contre le bâtiment de l’ONU à Abuja, sur ses exécutants et son mode opérationnel.

 

Vous devriez connaître aussi la véritable mission des prétendus experts étrangers venus « enquêter » sur l’attentat. Sont-ils vraiment venus faire cette enquête et fournir les détails de leurs découvertes aux autorités nigérianes, ou bien plutôt supprimer les preuves pour dissimuler les véritables commanditaires de l’action ?


Nous fournirons les détails concernant la situation et l’adresse des demeures sûres au Nigéria dans le prochain rapport de la Greenwhite Coalition.

La Greenwhite Coalition


Comme son nom l’indique, elle a choisi les couleurs du drapeau nigérian pour défendre les intérêts supérieurs de la nation nigériane contre les projets des USA visant à détruire notre pays.


Dans les jours et mois qui viennent la Greenwhite Coalition informera par plusieurs voies légales l’opinion publique nigériane afin d’empêcher que notre pays passe sous la botte US-américaine. Cet article est le premier de toute une série.


Nous mettons les USA en garde ; nous ne permettrons pas que nos femmes deviennent des veuves et nos enfants des orphelins comme en Irak et ailleurs. Nous ne voulons pas devenir une nation de réfugiés réduits à attendre l’aide de prétendues ONG humanitaires. Le Nigéria doit prendre sa place au soleil.


Source: Réseau International

           

 

 

Derniers articles sur le site senior infos :

 

.

.

NIGERIA : des grosses fortunes américaines financent Boko Haram

NIGERIA : des grosses fortunes américaines finances Boko Haram

 

La résurgence de Boko Haram au Nigeria après le mort du fondateur de cette organisation au départ fondamentalement islamiste serait l’œuvre de 2 grosses fortunes s américaines : Bill Gates et Hugh Grant PDG de la Monsanto Company.

En effet ces 2 milliardaires américains ont été identifiés par le ‘’Global Alliance Prolife GPA’’ en tant sponsor étranger de l’insurrection de Boko Haram.

Global alliance Prolife a révélé que le nom de Boko Haram originel a été utilisé comme couverture dans des attaques terroristes. Selon GPA les vrais coupables étaient des assassins et des mercenaires embauchés par « Blackwater » ou « Xe-Service » appelé aujourd’hui « Academy », une armée privée propriété de Bill Gates et Monsanto Company.

Toujours selon global alliance Prolife, en 2009 après la mort du fondateur de Boko Haram (en tant secte purement islamiste opposée à la culture occidentale) Mohamed Yusuf, « Blackwater » a commencé le recrutement d’anciens enfants soldats sierra lionais et libérien de la rébellion de Charles Taylor et les a formé à Ouagadougou au Burkina Faso en dépit de l’éviction de « Blackwater » du Liberia par la présidente Ellen Johnson Sirleaf. Par la suite ces enfants soldats libériens et sierra lionais ont été amenés au Nigéria et présentés comme des employés de l’ECOMOG (The Economic Community of West African States Monitoring Group ou Groupe de Surveillance de la Communauté des Etas de l’Afrique de l’Ouest) pour officiellement combattre la secte islamiste Boko Haram.

Mais en réalité, la mission de ces mercenaires libériens introduit au Nigéria par Bill Gates et Monsanto Company était de déplacer les agriculteurs locaux du Nord Ets du pays ; de créer une chute de la production agricole et obliger le gouvernement fédéral à adopter les grands exploitations des deux géants américains de spécialisés dans l’agrobusiness génétiquement modifiée pour nourrir la population. Les aliments de base locales, tels le riz, le sorgho ; le millet ou le manioc serait ainsi remplacés par des variantes génétiquement modifiées de Gates et Monsanto leur cédant ainsi efficacement la sécurité alimentaire pour plus de 170 millions de nigérians.

Selon l’AGP, « le volume de production des ces OGMs serait alors vendue à des prix inférieurs à celui de la nourriture cultivée biologiquement ou naturellement partout ailleurs au Nigeria, détruirait le marché des aliments biologiques traditionnelles, faisant des cultures des industries agroalimentaires Gates/Monsanto dominants de l’alimentation au Nigeria.

Le président de GPA, le Dr Philip Njemanze a également tiré la sonnette d’alarme sur les moyens de hautes technologies utilisées par bill Gates dans l’exécution du plan terrorisme. Selon lui ; la récente entrevue du maniaque de la micro-informatique dans le quotidien ‘’Daily trust’’ dans laquelle il a déclaré que « sa fondation effectuait de la télédétection dans les Etas du Nord Est du Nigéria fief de Boko Haram pour étudier les schémas de migration des personnes » signifiait que des images satellitaires contre la loi nigériane ont été utilisée par l’espionnage pour identifier les installations militaires nigérianes comment s’en échapper et les attaquer en état d’urgence.

Le Dr Njemanze a par ailleurs dénoncé les téléphones portables distribués aux agriculteurs locaux par Bill Gates via le ministère nigérian de l’agriculture pour accorder à ces derniers des agro-crédits pour les engrais et les cultures OGM. Décrivant ces dons comme des « portes feuilles de la morts » faite et acceptée dans le mépris total de la preuve fournie par le Ministère américain de l’agriculture (USDA) que les OGM ne peuvent augmenter les rendements des cultures, sinon diminuer la production agricole globale , endommager les terres fertiles , le président de GPA soutient que les OGM constituent des risques sanitaires dangereux encore méconnus incluant des cancers et autres maladies débilitantes.

Toujours selon le Dr Njemanze, grâce aux GPS des téléphones cellulaires distribués aux populations rurales du nord du Nigéria , la position de chaque agriculteurs serait connue des terroristes à la solde des multinationales agroalimentaires américaines qui utilisent des images satellitaires pour connaître l’emplacement de la JTF ( Joint Task Force) et les téléphones portables pour traquer les agriculteurs nigérians.

 

http://www.afriquemedia.tv/index.php/component/k2/item/210-nigeria-des-grosses-fortunes-americaines-finances-boko-haram

 

.

Azawad carte

 

.

 
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 03:10

ukraine-israel-eva.jpg

 

 

17 mai 2014

Le massacre d’Odessa organisé au sommet de l’État ukrainien + vidéos

 

 

Silence absolu sur le rôle d'Israël dans les événements, comme toujours. C'est pourtant Tel-Aviv, avec ses dirigeants fanatiques et fascistes, qui est derrière la plupart des atrocités commises par l'Occident. Et les deux principaux dirgeants auto-proclamés de Kiev sont sionistes, sans hasard !  eva R-sistons

La presse atlantiste persiste à présenter les crimes commis le 2 mai à Odessa comme le résultat d’un incendie accidentel alors que les photos et vidéos disponibles ne laissent aucun doute : les victimes ont été torturées, puis exécutées, avant d’être brûlées. Nous publions des informations de première main sur cette opération planifiée sous l’autorité directe et personnelle du président putschiste Olexander Turchinov et de l’oligarque israélien Ihor Kolomoïsky.


Le président putschiste Olexander Turchinov a présidé la réunion de planification du massacre d’Odessa.

 

Le président putschiste Olexander Turchinov a présidé la réunion de planification du massacre d’Odessa.

Les révélations présentées ci-après proviennent d’un informateur de l’un des services de répression de l’appareil d’État ukrainien. Pour des raisons évidentes, il a requis l’anonymat. Il y a assurément des agents de l’administration de Kiev qui condamnent les violences qui ont été perpétrées, le 2 mai 2014, à Odessa et à travers tout le pays [1].

Après la perte de la Crimée et le soulèvement populaire de , Odessa est devenue l’unique accès à la mer de l’État ukrainien, ce qui en fait la seconde ville la plus importante du pays, après Kiev.


Dix jours avant la tragédie, une réunion secrète s’est tenue à Kiev, sous la conduite du président en exercice, Olexander Turchinov, pour mettre au point une opération spéciale devant se dérouler à Odessa. Étaient présents : Arsen Borysovych Avakov, ministre de l’Intérieur, Valentin Nalivaychenko, chef des Services de sécurité, et Andriy Parubiy, secrétaire du Conseil de la Défense et de la Sécurité nationale. L’oligarque ukrainien Ihor Kolomoïsky [2] , placé à la tête de l’administration régionale de Dniepropetrovsk par les autorités de Kiev, a été consulté pour l’organisation de cette opération.

Au cours de la réunion, Arsen Avakov aurait suggéré d’utiliser les voyous opérant dans les rangs des supporters d’un club de football, désignés comme les « ultras ». Depuis l’époque où il à dirigé l’administration régionale de Kharkov, il a toujours travaillé en étroite collaboration avec les dirigeants des clubs de supporters, qu’il a continué de subventionner depuis sa nouvelle résidence installée en Italie. [3]

C’est Kolomoïsky qui a fourni le 1er Bataillon du Dniepr de sa garde personnelle, et l’a placé temporairement sous les ordres des responsables de la d’Odessa. Il a par ailleurs autorisé le paiement en espèces d’une prime de 5 000 dollars pour chaque séparatiste pro-russe assassiné au cours de l’opération.

  • Mykola Volvov était recherché pour fraude par les services de police ukrainiens depuis 2012.

    Mykola Volvov était recherché pour fraude par les services de police ukrainiens depuis 2012.

Quelques jours avant l’opération d’Odessa, Andriy Parabiy a livré des dizaines de gilets pare-balles aux nationalistes extrémistes locaux [4]. Ce document vidéo montre la distribution des gilets aux militants du Maidan implantés à Odessa. Regardez attentivement l’individu qui prend en charge la livraison. C’est Mykola Volvov, un malfrat du grand-banditisme, que l’on retrouve à plusieurs reprises sur les enregistrements vidéo de l’ de la Maison des Syndicats, tandis qu’il fait usage d’une arme à feu [5]. On le voit ensuite au téléphone, en train de faire son rapport aux autorités de Kiev [6].

Les préparatifs de l’opération

Les militants nationalistes extrémistes du « Parlement » national ukrainien (UNA-UNSO), que l’on reconnaît à leurs brassards rouges, ont été également mis à contribution pour cette opération. Ils se sont vus confier un rôle central dans l’organisation des provocations. Dans le camp de tentes du quartier Koulikovo, ils ont joué la comédie, se faisant passer auprès des militants opposés à la junte, regroupés là, pour des défenseurs du camp, afin de mieux les pousser par la suite vers la Maison des Syndicats où les attendaient les meurtriers.

Quinze barrages routiers avaient été installés pour barrer l’accès à Odessa. Les barrages étaient filtrés par des militants placés directement sous les ordres du 1er Bataillon du Dniepr de Kolomoïsky, ainsi que par les exécuteurs de Pravy Sektor venus de Dniepropetrovsk et de Gallicie. De plus, deux unités militaires des forces d’auto-défense de Maidan étaient arrivées à Odessa, encadrées par Sergueï Pachinsky, responsable en chef des services de la Présidence, celui-là même qui, le 18 février 2014, a été identifié sur la place Maidan, et trouvé en possession d’un fusil à longue portée, idéal pour le tir embusqué, dissimulé dans le coffre de sa voiture [7]. Pachinsky a ensuite prétendu qu’il n’était pas pleinement informé des objectifs de l’opération et que, s’il avait envoyé ses hommes sur place, c’était pour « assurer la protection de la population d’Odessa ». Ainsi, ce sont plus de 1 400 combattants originaires d’autres régions de l’Ukraine qui se sont retrouvés dans le périmètre des opérations menées ce jour-là à Odessa. Ces faits enlèvent toute crédibilité à la fable selon laquelle ce seraient les habitants d’Odessa qui auraient réduit en cendres la Maison des Syndicats. Le chef de la police d’Odessa, Dmitry Fucheji, a mystérieusement disparu aussitôt après les évènements tragiques d’Odessa.

Le coordonnateur principal de l’opération, Dmitry Fucheji, chef délégué de la police de la ville, a mystérieusement disparu immédiatement après la tragédie d’Odessa.

Le coordonnateur principal de l’opération, Dmitry Fucheji, chef délégué de la police de la ville, a mystérieusement disparu immédiatement après la tragédie d’Odessa.

C’est le responsable des forces de police régionales, Petr Lutsyuk, et son délégué local, Dmity Fucheji, qui ont pris personnellement en charge la direction des opérations. Petr Lutsiuk était chargé de neutraliser le gouverneur régional d’Odessa, Vladimir Nemirovsky. Il s’agissait de l’empêcher de mettre en place un dispositif de sécurité indépendant risquant de faire échouer l’opération. Fucheji a directement escorté les militants jusqu’à la place de la Grèce où il aurait été « malencontreusement blessé » (de façon à pouvoir échapper ultérieurement aux poursuites liées à la suite des évènements). L’opération avait, dès le départ, été programmée pour le 2 mai. Un match de football était prévu ce jour-là, qui justifierait aisément la présence de nombreux supporters du club de football (« les ultras ») au centre-ville. Par ailleurs, il ne devait y avoir dans les rues que peu d’habitants d’Odessa n’ayant rien à voir avec l’opération. Le jour étant férié, la majorité de la population était sensée profiter en famille de ces congés printaniers du mois de mai.

Déroulement de l’opération

Le 2 mai, le train de Kharkov est arrivé à Odessa à 8h00, avec ses légions de supporters du Metallist-Kharkov, leur club de football, et certains des « ultras » devant prendre part à l’opération. Dans le même temps, les unités du 1er Bataillon du Dniepr de Kolomoïsky et celles de Pravy Sektor, se sont répandues en petits groupes à travers la ville. Venus de Kiev, les combattants des forces d’auto-défense de Maidan sont arrivés à leur tour, la plupart d’entre eux ayant voyagé en autocar. Les forces de police avaient reçu l’ordre de n’arrêter strictement aucun des autobus immatriculés à Kiev, Dniepropetrovsk et Lvov, circulant ce jour-là.

Dans l’après-midi, certains des combattants se sont dirigés vers la place Sobomaya où devaient se rassembler ceux qui entendaient « défiler pour un État ukrainien unifié ». Ils avaient pour mission d’organiser la foule et de la conduire vers les barricades de la place de la Grèce. Tous les membres d’un groupe des « opérations spéciales » arborant le ruban de Saint-Georges, ont alors enfilé leurs cagoules et descendu l’avenue Alexandrovsky. Ceux-là, c’étaient les prétendus « pro-russes » que l’on voit sur de nombreuses vidéos. Les portaient des brassards rouges pour se différencier des authentiques militants pro-russes d’Odessa. De la même façon, ceux des effectifs des forces de police, qui étaient prévenus à l’avance des évènements qui allaient suivre, portaient, pour se reconnaître entre eux, des brassards rouges identiques. Malheureusement, certains des vrais militants pro-russes qui, eux, ignoraient tout de ce qui allait se passer, sont tombés dans le piège des qui les incitaient à se ruer sur les fascistes pour les « stopper ».

Beaucoup de témoins oculaires ont filmé la suite des évènements [8]. Avec l’aide de la police, les provocateurs soi-disant « pro-russes » se sont alignés le long du centre commercial Afina, situé à l’intersection de la rue de la Grèce et de l’allée du vice-amiral Zhukov, là où d’autres provocateurs appartenant au groupe des supporters du club de football les ont attaqués. Parmi ces derniers se trouvaient notamment les combattants de Pravy-Sektor et ceux de l’UNA-UNSO. Ces faits ont été corroborés, y compris par les observateurs pro-Maidan qui étaient présents [9]. Des armes à feu ont été utilisées de part et d’autre, et des victimes ont été déplorées dans chacun des deux camps.

La mission qui consistait à détourner l’intérêt des supporters du match pour lequel ils étaient venus, et à les canaliser vers le quartier Koukikovo avait été menée à bien. Les provocateurs qui avaient excité la foule se sont alors repliés sur le centre commercial Afina, où les forces de police sont venues les prendre en charge. Certains d’entre eux avaient été blessés. Ils n’avaient cependant aucun mort à déplorer.

Tandis que les affrontements se poursuivaient sur la place de la Grèce, un groupe de tueurs de Pravy Sektor réglait les derniers détails de la partie principale de l’opération portant le nom de code « Ha’ola » (issu de l’expression « Mizbeach Ha’ola » , qui signifie en  : « l’autel des immolations »). Ils se sont glissés à l’intérieur de la Maison des Syndicats en passant par une porte située à l’arrière du bâtiment. Ils ont alors entrepris de consolider leurs positions dans les sous-sols et les greniers. Dans ce groupe ne figuraient que des combattants aguerris, tous étant des tueurs expérimentés.

Tandis que la masse des gens traversait le centre de la ville en refluant de la place de la Grèce pour aller vers le quartier Koukikovo, certains des provocateurs sont montés dans des voitures et se sont portés à toute allure au-devant du gros de la foule. Ils se sont alors précipités à l’intérieur du camp de tentes, s’évertuant à créer un mouvement de panique en criant : « Ceux de Pravy Sektor arrivent ! » et puis « Ils viennent pour vous tuer ! », et ainsi de suite. Au lieu de s’éparpiller dans la ville, beaucoup sont tombés dans le piège des provocateurs et se sont réfugiés à l’intérieur de la Maison de Syndicats. Certains d’entre eux sont descendus dans les sous-sols d’où personne n’est ressorti vivant. Ils y ont été torturés, tués, et dépecés à coups de machettes. D’autres se sont réfugiés dans les étages. Un mélange d’essence et de napalm avait été préparé de façon à produire un poison âcre, mortel, à base de monoxyde de carbone. C’est sur la place de l’ à Kiev que des chimistes avaient mis au point ces cocktails meurtriers. Mais ce n’est pas là-bas qu’ils les ont utilisés. Ce mélange a été expérimenté pour la première fois à Odessa. Il ne s’agissait pas d’un accident : Il fallait à tout prix réaliser un massacre de grande ampleur pour terroriser le pays tout entier.

La « bataille » de la Maison des Syndicats a duré plusieurs heures. Pendant tout ce temps, certaines des brutes faisaient semblant de défendre le bâtiment en jetant des cocktails Molotov depuis le toit, tandis que d’autres, méthodiquement, massacraient, étranglaient, et réduisaient leurs victimes à l’état de cendres. L’alimentation en eau du bâtiment avait été coupée de façon à neutraliser par avance les éventuelles tentatives qui seraient faites pour éteindre l’incendie.

Après que la phase « Ha’ola » de l’opération ait été complétée, les assassins de Pravy Sektor se sont enfuis en utilisant les issues situées à l’arrière et sur les côtés du bâtiment, et ont aussitôt quitté la ville. Les forces de police sont alors entrées dans l’immeuble. Le nombre des victimes recensées, qui allait devenir le bilan officiel de la catastrophe, ne comptabilisait en réalité que les martyrs relevés dans les étages supérieurs de l’édifice. La plupart des personnes décédées ont été assassinées dans les sous-sols et leurs décès n’ont pas été répertoriés. Il est peu probable que l’on connaisse un jour le nombre exact des victimes. La plupart des sources indiquent que 120 à 130 personnes au moins ont été massacrées.

La vérité ne pourra pas être dissimulée

Les chefs de la junte ont privatisé les forces de police et les services de renseignement. Malheureusement pour eux, ils ont oublié les Bureaux du procureur. Le procureur général en exercice vient de statuer comme suit :

« Cette action criminelle n’a pas été préparée par des échelons intermédiaires. Elle a été soigneusement préparée, coordonnée, et des représentants de diverses autorités y ont pris part. » [10]

Il est peu probable qu’on lui permette de nommer les vrais responsables de cette tragédie. Cependant, il sera impossible pour la junte de cacher entièrement la vérité sur ce qui s’est réellement passé à Odessa. Cette tragédie mérite de faire l’objet d’une enquête circonstanciée. Les coupables doivent être présentés devant une cour de justice internationale et répondre des crimes contre l’humanité qu’ils ont perpétrés.

Messieurs Turchinov et Cie, la deuxième édition des procès de vous attend patiemment, mais sûrement.


Traduction
Gérard Jeannesson

Source
антифашист


Vidéos à suivre.........

 


 

Publié par : http://reseauinternational.net


Ukraine : les républiques de Donetsk et Lougansk déclarées organisations terroristes Lire la suite:... http://fb.me/328yd8uuV

 

Une drôle de guerre de #sanctions Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/74538918/272467749/ … http://fb.me/1qjyiZR1j

 

L’Ukraine et ses oligarques sont en marche vers le féodalisme Lire la suite:... http://fb.me/6Mee7z5nW

 


.

Sur cet excellent site de réinformation,

 

 

 


La Presse prostituée nous parle de la terreur pro-Russe, voici la vraie terreur en Ukraine : Fasciste

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 04:29

 

 

 

UE-dictature-NOM.jpg ..

 

 

 

L'Union Européenne

est une monstruosité.

 

Sortons-en !

Et vite...


Vidéo de Chantal Dupille

(pseudo eva R-sistons)

 

 

 

 

 

 

 

 

La France n'existera plus bientôt !

 

 

 

.

 

La France va officiellement disparaître bientôt !

 

Vidéo et suite parution ici :

 

L'Union européenne est un monstre, sortons-en ! La vidéo d'eva R-sistons


.
conspiration.jpg

 

 

.

Voir aussi la désinformation

 

Pensée unique OU dissidence ? Vidéo de Chantal Dupille (Eva R-sistons)

 

.
conspirationnistes-ou-moutons.jpg.
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 00:54

 

 

 

 

L’Auschwitz d’Odessa

© Photo: East News/Associated Press


Par La Voix de la Russie | Dans la ville d’Odessa, grand port maritime de la Mer Noire, se trouvant dans la partie méridionale de l’Ukraine, fut déclaré un deuil officiel de trois jours pour commémorer la mémoire de victimes des accrochages de rue sans précédent entre les nationalistes et les partisans de la fédéralisation de l’Ukraine.

A la suite du désordre et de l’incendie survenu dans l’un des immeubles du centre de la ville 40 personnes ont péri et 200 autres approximativement ont fait appel aux urgences médicales. Selon les estimations russes, la responsabilité de ses crimes commis à Odessa incombe au gouvernement par intérim se trouvant à Kiev. Le porte-parole du président de Russie Dmitri Peskov a déclaré : « Les gens qui croient les autorités de Kiev légitimes, deviennent des criminels ».


L’incendie survenu tard dans la soirée de vendredi dans la Maison des Syndicats se trouvant sur la place de Koulikovo a marqué la fin tragique des désordres qui ne sont pas sans rappeler par leur intensité les événements de Kiev vieux de 2 mois. Un défilé non autorisé des guerilleros des bandes nationalistes et des extrémistes des clubs de foot locaux à travers les rues de la ville sous les slogans « L’Ukraine unie ! » a dégénéré en un combat rangé avec les partisans de la fédéralisation qui récemment ont dressé leurs tentes sur la place « Le champ de Koulikovo ». En suivant la nouvelle « tradition révolutionnaire » ukrainienne, les gens se sont lapidés mutuellement et ensuite procédèrent au matraquage et jets de « cocktail Molotov ». La police a essayé de séparer les belligérants, mais ses démarches ont été passives et peu convaincantes. Ensuite les nationalistes radicaux ont mis le feu aux tentes et à la Maison des Syndicats où les activistes-protestataires se sont réfugiés.

Plusieurs personnes ont trouvé la mort dans le feu, d’autres ont été intoxiqués par la fumée. Les rescapés se sont défénestrés. Selon les dépositions des témoins, les pompiers sont arrivés avec une demi-heure de retard par rapport au début de l’incedie.

Selon la déclaration du Ministère des Affaires Etrangères de la Russie, Moscou rend les autorités coupables de l’irresponsabilité criminelle qui a provoqué la tragédie à Odessa.

 

Les autorités de Kiev « collaborent avec les nationalistes radicaux effrénés qui organisent la campagne de terreur physique à l’encontre des partisans de la fédéralisation et des changements constitutionnels réels, tant nécessaires à la société ukrainienne ».


Le chef de la Commission de la Douma d’Etat de Russie chargée des affaires de la CEI Léonid Sloutski a comparé les événements d’Odessa aux crimes commis par les nazis. « C’est le nouveau Auschwitz ! », croit le député. Le premier vice-premier ministre de la République de la Crimée Rustam Temirgaliev a aussi rappelé que « les nazis ont été les derniers à brûler les gens vivants à l’époque de la Grande Guerre Patriotique (Seconde Guerre Mondiale pour les Russes – tr.) ».


Les accrochages suivis de la mort des gens en masse à Odessa signifie que l’Ukraine est au propre sens du terme au seuil de la guerre civile, croit l’adjoint au directeur de l’Institut des pays de la CEI Vladimir Jarikhine. Selon ses estimations, les radicaux de la Droite ukrainienne se croient être mis en marge du processus politique et exigent plus d’influence. Il leur profiterait si le pays dégringolait vers la guerre civile. En même temps, croit Jarikhine, les Etats-Unis se trouveront bien aises s’ils voient « une nouvelle Somalie » éclore en plein centre de l’Europe, aux confins immédiats du territoire de la Russie.


De son côté, le porte-parole du président de la Fédération de Russie Dmitri Peskov a déclaré qu’après les événements tragiques survenus à Odessa la Russie – comme n’importe quel autre pays – n’arrivera pratiquement plus à convaincre les habitants du Sud-Est de l’Ukraine à désarmer, car leur vie est menacée.


En même temps Peskov a qualifié d’absurde la perspective du déroulement des élections présidentielles en Ukraine prévues pour le 25 mai prochain. « Après les événements à Odessa et compte tenu du jeu de ressort de la confrontation dans le Sud-Est du pays, nous ne comprenons pas de quel choix parle-t-on à Kiev, dans les capitales européennes et à Washington », a souligné le porte-parole du leader russe.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_05_03/L-Auschwitz-d-Odessa-5110/

Lien : http://french.ruvr.ru/2014_05_03/L-Auschwitz-d-Odessa-5110/

Ukraine : la situation a dérapé, selon Moscou

Photo: RIA Novosti

MOSCOU, 3 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Ni la Russie, ni aucun autre pays, n'a plus d'influence sur les habitants du Sud-est de l'Ukraine qui se sentent menacés, a déclaré samedi le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov.


« Désormais, la Russie, comme tout autre pays, a perdu toute influence sur ces gens. Il sera impossible de les convaincre de se désarmer dans le contexte d'une menace directe à leur vie, d'une menace émanant des radicaux, des nationalistes et des forces armées qui mettent à exécution des menaces criminelles et tuent leurs concitoyens », a souligné le porte-parole.


Les grandes villes de l'Est et du Sud de l'Ukraine connaissent depuis mars une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays, qui réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions et refusent de reconnaître les nouvelles autorités ukrainiennes arrivées au pouvoir à l'issue d'un coup d'Etat du 22 février.


Vendredi matin, les forces ukrainiennes ont lancé une vaste opération spéciale dans la ville de Slaviansk, dans la région de Donetsk, impliquant des hélicoptères et des blindés de l'armée régulière. Moscou a qualifié les démarches de Kiev d'«opération punitive » lourde de «conséquences catastrophiques ». N

RIA Novosti
Lire la
suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Ukraine-la-situation-a-derape-selon-Peskov-0568/

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Ukraine-la-situation-a-derape-selon-Peskov-0568/

 

(..)

Les récents événements tragiques à Odessa et dans le sud-est de l'Ukraine peuvent être qualifiés de prélude à la guerre civile, a déclaré Andreï Klimov, vice-président du comité international du Conseil de la Fédération russe.


"Au fait, il s'agit d'une prélude à la guerre civile. Même les Etats-Unis ont fait un lapsus et ont qualifié d'inacceptable le meurtre des gens à Odessa. Mais les Etats-Unis eux-mêmes ont incité en majeure partie ceux qui sévissent aujourd'hui dans le sud-est de l'Ukraine et à Odessa. Le fait que ce genre de choses a lieu au XXIème siècle est une honte. C'est une honte avant tout pour l'Occident qui raconte des contes merveilleux sur une démocrate abstraite, et dans les faits tire sur des gens", a souligné le sénateur.


Et de rappeler que des événements similaires avaient eu lieu en Yougoslavie. "Aujourd'hui, les mêmes personnes essaient d'orchestrer les événements en Ukraine, à proximité immédiate de notre pays", a conclu l'homme politique.


Depuis vendredi matin, les forces ukrainiennes mènent une vaste opération contre les partisans de la fédéralisation du pays dans la ville de Slaviansk (est). L'opération implique des hélicoptères et des blindés de l'armée régulière.

 

Toujours vendredi, des affrontements opposants des fédéralistes aux unitaristes ont éclaté à Odessa, faisant plus de 40 victimes.

Lien : http://fr.ria.ru/world/20140503/201123154.html


Des citoyens de Pologne et des pays Baltes (Lituanie, Lettonie et Estonie) reçoivent des passeports ukrainiens

17:03 03/05/2014

Des citoyens de Pologne et des pays Baltes (Lituanie, Lettonie et Estonie) reçoivent des passeports ukrainiens afin de prendre part aux combats contre les fédéralistes qui se déroulent dans le sud et l'est de l'Ukraine, a annoncé une source au sein du ministère de l'Intérieur du pays.

"[Le ministre ukrainien Arsen] Avakov et [le directeur du Service de sécurité ukrainien Valentin] Nalivaïtchenko ont adressé le 29 avril (…) l'ordre de préparer des passeports ukrainiens pour 300 citoyens polonais et des pays Baltes", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

D'après la source, lLes "citoyens de ces pays effectuent les fonctions de chefs de guerre et de conseillers d'unités militaires dans les combats contre les militants de la fédéralisation dans le sud-est de l'Ukraine".

Depuis mars, les grandes villes de l'Est et du Sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk, connaissent une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui contestent les nouvelles autorités pro-européennes de Kiev et réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

Depuis mi-avril, les autorités ukrainiennes mènent des opérations spéciales contre les fédéralistes.

Lien : http://fr.ria.ru/world/20140503/201122812.html

© Photo: VESTI.RU

MOSCOU, 3 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Le président russe Vladimir Poutine suit de près la situation dans le sud-est de l'Ukraine en vue de déterminer « les démarches ultérieures à entreprendre », a déclaré le porte-parole du dirigeant russe, Dmitri Peskov.

A la question de savoir si la Russie pouvait fournir une aide militaire au sud-est de l'Ukraine il a répondu: « Je ne peux pas répondre à cette question. Certes, le chef de l'Etat russe suit de près la situation en Ukraine et l'analyse en vue de déterminer les démarches ultérieures à entreprendre », a indiqué M.Peskov.

 

Refusant de reconnaître les nouvelles autorités ukrainiennes arrivées à la tête du pays suite au coup d'Etat du 22 février dernier, les grandes villes de l'Est et du Sud de l'Ukraine connaissent depuis le moins de mars une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.


Les autorités ukrainiennes mènent des opérations spéciales contre les régions rebelles.

Les événements les plus sanglants ont eu lieu vendredi soir dans la ville portuaire d'Odessa, où les affrontements entre les fédéralistes et les unitaristes ont fait un lourd bilan des victimes.

RIA Novosti
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Ukraine-Poutine-suit-de-pres-la-situation-porte-parole-2654/

Troubles à Odessa

13:28 03/05/2014

Les événements tragiques survenus vendredi à Odessa, dans le sud de l'Ukraine, rappellent à l'esprit les crimes commis par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, a déclaré aux journalistes le chef de la commission de la Douma pour les affaires de la CEI Leonid Sloutski.

"La Russie pleure (…) les victimes tombées à Odessa. Ce qui s'y est passé, notamment l'incendie dans la Maison des syndicats, est semblable aux crimes perpétrés par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. C'est une nouvelle Khatyn et Oświęcim (Auschwitz)", a déclaré l'homme politique russe.


Et d'ajouter que la Russie était indignée par la "réaction bienveillante" de l'Occident face aux crimes commis par Kiev.

"La violence doit être condamnée et arrêtée", a souligné M.Sloutski.

 

Des affrontements opposant des manifestants fédéralistes à des militants unitaristes ainsi qu'à des supporters de football ont éclaté vendredi soir à Odessa, lors de la marche "Pour l'unité de l'Ukraine" à laquelle prenaient part ces derniers. Les deux parties se sont attaquées à coups de jets de pierre, ensuite des tirs ont retenti. La police est intervenue pour mettre fin aux escarmouches qui ont fait au moins trois morts et 18 blessés.

Ensuite, les supporters du football ont bouclé un camp des partisans de la fédéralisation de l'Ukraine, avant d'y mettre le feu. Tentant de fuir les flammes, huit personnes ont trouvé la mort après s'être défenestrées, plusieurs dizaines d'autres ont été brûlées vives.

Selon un bilan actualisé, les événements tragiques ont couté la vie à 42 personnes et fait 214 blessés.

Lien : http://fr.ria.ru/world/20140503/201121953.html

...

 

(..)

 

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Des-avions-de-combat-participeront-a-une-repetition-du-defile-de-la-Victoire-au-dessus-de-la-place-Rouge-3515/

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/03/lhorreur-a-odessa-31-militants-independantistes-meurent-brules-par-les-milices-du-pravy-sektor-et-les-pro-kiev/

...

 

(..)

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_02/La-catastrophe-en-Ukraine-semble-inevitable-si-l-operation-punitive-de-Kiev-n-est-pas-arretee-Tchourkine-5384/

© Photo : RIA Novosti

Par La Voix de la Russie | Les autorités par intérim basées à Kiev devraient se raviser et arrêter de commettre des crimes contre leurs propres citoyens, sinon un triste sort attend l’Ukraine, a indiqué le premier-ministre Dmitri Medvedev sur sa page Facebook.

Medvedev accuse de cette guerre contre les citoyens ukrainiens tous ceux qui « prennent des décisions criminelles » à Kiev.

Le premier ministre russe a donné ce commentaire suite aux opérations à Slaviansk, où les militaires ukrainiens ont entamé une opération punitive contre les habitants de la ville, qui soutiennent le référendum sur la fédéralisation. Ces affrontements ont fait plusieurs victimes.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_02/Les-autorites-de-Kiev-doivent-arreter-de-tuer-les-citoyens-ukrainiens-Medvedev-3093/

http://www.youtube.com/watch?v=RKshneswI4g#t=559

http://www.youtube.com/watch?v=g8woTxlU5FI#t=19

http://www.youtube.com/watch?v=vOtPlPhG91k

http://www.youtube.com/watch?v=EIfHgZqRXdk#t=11

...

http://www.nouvelordremondial.cc/2014/05/02/les-juifs-se-sentent-menaces-en-france-dans-lue-et-sur-internet/

Verdict :

Incontestables victimes (d'eux même))))

Encore est toujours les même qui pleurnichent (égoïsme) qui de nous dans le chaos mondial n'est pas dans cette situation (...)

...

2014)))) (...)

...

La première répétition de nuit du défilé de la Victoire s'est déroulée mardi soir à Moscou, impliquant les troupes qui passeront solennellement sur la Place rouge le 9 mai.

Lien diaporama : http://fr.ria.ru/photolents/20140430/201106927.html

 

Les habitants de la capitale russe accueillent le président français Charles de Gaulle à l'aéroport Vnoukovo de Moscou (20 juin 1966).

Lien : http://fr.ria.ru/photolents/20140429/201100931.html

Olivier Laffargue
Le 29/04/2014 à 17:03

 

L

Le Conseil de la Fédération (sénat russe) a approuvé mardi une loi prévoyant une peine allant jusqu'à trois ans de prison pour la négation des faits établis par le Tribunal international de Nuremberg et la propagation de fausses informations sur les activités de l'URSS lors de la Seconde Guerre mondiale.

Le Code pénal russe sera complété d'un article portant sur la réhabilitation publique du nazisme.

Ce texte sanctionnera désormais "la négation des faits énoncés dans le jugement du Tribunal militaire international de Nuremberg institué pour juger les grands criminels de guerre des pays européens de l'Axe, l'approbation des crimes établis par ledit jugement, ainsi que la propagation d'informations notoirement fausses sur les activités de l'URSS lors de la Seconde guerre mondiale".

Le délit de réhabilitation du nazisme sera réprimé par une amende allant jusqu'à 300.000 roubles (environ 6.000 euros) ou par des travaux correctionnels, ou enfin par une peine allant jusqu'à trois ans de prison ferme.

Lien : http://fr.ria.ru/politique/20140429/201099101.html

© Collage : La Voix de la Russie


MOSCOU, 28 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les prisons de détention provisoire que l'Ukraine construit pour les immigrés clandestins rappellent les camps de concentration nazis, a déclaré lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

« Nous sommes préoccupés par les informations sur la construction accélérée de grandes prisons de détention provisoire en Ukraine qui seraient destinées à accueillir des milliers d'immigrés clandestins. L'Ukraine ne compte pas un si grand nombre de clandestins. Selon les médias, les sites en chantier ressemblent beaucoup aux camps de concentration nazis. Une question de pose si le régime de Kiev envisage d'y placer des opposants du sud-est du pays », a indiqué le ministère dans une déclaration mise en ligne sur son site internet.

Des actions de protestation contre la politique des nouvelles autorités ukrainiennes se déroulent tous les week-ends dans le sud-est du pays. Les protestataires, pour la plupart des russophones, ne reconnaissent pas la légitimité des nouveaux gouverneurs nommés par Kiev suite au renversement du président Viktor Ianoukovitch le 22 février dernier et réclament la fédéralisation de l'Ukraine. Kiev estime que l'Ukraine doit rester un Etat unitaire.

RIA Novosti
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_28/Ukraine-Moscou-compare-des-prisons-de-detention-provisoire-aux-camps-nazis-5473/

La Voix de la Russie

 

Lien : http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-28-avril-2014-Edition-speciale-consacree-au-2e-Colloque-Franco-Russe_v885.html?com#comments

Il y en a qui disent que si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre .... Je n'ai pas l'impression que ce soit tout à fait faux.

Sur DAILYGEEKSHOW

La Russie avertit les États-Unis : la disparition des abeilles provoquerait une 3ème guerre mondiale

24 600

Martin Rousseau, le 24 mai 2013

Fait incroyable en Russie la semaine dernière : John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, a été forcé d’attendre pendant 3 heures Vladimir Poutine, très énervé contre Barack Obama. La raison ? Des pesticides et la destruction massive des abeilles.

On savait déjà que les relations entre la Russie et les États-Unis étaient houleuses, mais la semaine dernière, un nouveau point de désaccord est venu s’immiscer entre les deux puissances. La raison de cette mésentente ? Un rapport du Ministry of Natural Resources and Environment of the Russian Federation (MRNE) ayant des « preuves incontestées » que certains insecticides neuro-actifs liés à la nicotine et plus connus sous le nom de néo-nicotinoïdes, seraient en train d’exterminer les abeilles et par conséquent, menaceraient les récoltes du monde entier.

Lors d’un voyage diplomatique en Russie, le secrétaire d’État américain John Kerry a été forcé d’attendre pendant trois heures avant d’être reçu par le président russe Vladimir Poutine. Celui-ci était particulièrement énervé par le fait que Barack Obama ait refusé de discuter de ce sujet qui préoccupe la communauté scientifique.

En effet le président américain protègerait les deux géants de l’agrochimie Syngenta et Monsanto, qui produisent ces produits. La première entreprise avait déjà été condamnée en Allemagne pour avoir caché le fait que son maïs génétiquement modifié tuait le bétail. La Commission Européenne a quant à elle récemment interdit l’usage de ces néo-nicotinoïdes sur le continent.

Selon un rapport publié en mars par l’American Bird Conservancy, »Il est clair que ces produits chimiques ont le potentiel d’affecter des chaînes alimentaires entières. La persistance dans l’environnement des néo-nicotinoïdes, leur propension au ruissellement et à l’infiltration dans les eaux souterraines, et leur mode d’action cumulatif et grandement irréversible chez les invertébrés soulèvent des inquiétudes écologiques sérieuses«

Malgré cela, les États-Unis continuent d’utiliser ces néo-nicotinoïdes et protègeraient les producteurs de ces pesticides. Une attitude qui a amené le gouvernement russe à avertir qu’il « mènera très certainement » une guerre mondiale si rien n’était fait pour stopper ce désastre. Espérons que les deux pays trouvent un terrain d’entente…

On espère vivement que des discussions entre les deux états reprennent. Si ces études scientifiques s’avèrent exactes, les conséquences d’une disparition des abeilles seraient absolument désastreuses pour les récoltes du monde entier. Et les rares ressources alimentaires seraient certainement disputées au prix fort… Pensez-vous que les États-Unis doivent prendre en compte les menaces de la Russie ? Et plus encore, que la France prenne position sur ces pesticides qui déciment nos abeilles ?


Lien : http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2014/04/28/29758576.html

Photo : RIA Novosti


Par La Voix de la Russie | Le président de Russie estime qu'il est du devoir commun de défendre la vérité sur la Seconde guerre mondiale et de lutter contre les tentatives pour réécrire l'histoire. Vladimir Poutine l'a déclaré dans son message de salutation aux participants et aux invités du IV forum historico-culturel international « La grande victoire remportée grâce à l'unité ».

Le président a noté que le forum était organisé à l'occasion du 70e anniversaire de la libération de l'Ukraine et de la Biélorussie des envahisseurs fascistes. « Les représentants des nationalités différentes ont combattu coude à coude dans les batailles de Kiev et de Minsk. L'exploit de nos pères et grands-pères nous servira toujours d'un exemple éclatant de l'héroïsme, de la grandeur moral et de la fraternité d'armes », a-t-il déclaré.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_28/Poutine-il-est-du-devoir-commun-de-defendre-la-verite-sur-la-Seconde-guerre-mondiale-0758/

ALERTE)))) France: 200 néonazis fêtent l'anniversaire d'Hitler en Alsace

France: 200 néonazis fêtent l'anniversaire d'Hitler en Alsace

10:31 28/04/2014

Le vice-président du parti français d'opposition UMP Roger Karoutchi a demandé des explications au premier ministre Manuel Valls suite à la tenue d'une réunion néonazie dans un village en Alsace, rapporte le correspondant de RIA Novosti à Strasbourg.

"Nous votons un arsenal législatif toujours plus important par rapport à une expression discriminante quelle qu'elle soit et 200 nazis peuvent impunément fêter Hitler dans une salle publique d'une commune de France!", a lancé M.Karoutchi dans une lettre ouverte adressée au chef du gouvernement.

La réunion scandaleuse s'est déroulée dans la nuit du 19 au 20 avril dernier dans une salle municipale du village d'Oltingue, qui compte environ 700 habitants. Selon les gendarmes, les organisateurs avaient obtenu l'accord du maire d'Oltingue pour louer une salle afin de fêter "un anniversaire, sans plus de précision".

Dans le même temps, certains médias indiquent que les responsables allemands avaient préalablement alerté les autorités françaises du caractère néonazi de la soirée, annoncée plusieurs mois à l'avance, notamment via Internet. Le rassemblement a réuni plus de 200 personnes venues de France et d'Allemagne, mais aussi d'Italie, à quelques jours des commémorations du 8 mai.

Par le passé, des néonazis allemands ont déjà profité de la législation française, moins stricte que celle de l'Allemagne, pour organiser de tels rassemblements dans l'est de la France.


Lien : http://fr.ria.ru/world/20140428/201081681.html

 



Depuis le début du XXIeme siècle, on voit de plus en plus se manifester au grand jour une volonté de domination hégémonique par l'accumulation de la richesse et du pouvoir dans quelques mains. Bientôt, les gouvernements feront d'autres cadeaux au grandes multinationales et aux banques "too big to fail" sans même chercher à les justifier, uniquement parce que ces derniers les réclameront.

On peut sincèrement se poser la question sur le degré de discernement des adhérents et sympathisants des partis politiques qui font encore confiance à ces crapules, au point de systématiquement voter pour elles à chaque élection alors que systématiquement ces politiciens crapuleux une fois arrivés au pouvoir s'empressent de faire le contraire de ce qu'ils ont promis durant leur campagne électorale.

Les peuples se réveillent? Ce n'est que le début!

Lien : http://zebuzzeo.blogspot.fr/2014/04/resistance-au-nouvel-ordre-mondial.html

« Eh, les amis! Vous ne pensez pas que nous devrions remettre le Monde en état avant de le refiler à nos enfants? »

Citation de Jean Triboulloy

L'abstentionnisme record aux municipales prouve que le peuple n'est pas représenter c'est la Nouvelle Résistance))))

Vive le nouveau monde multipolaire)))) vive la sagesse de la Russie de M. le Président Poutine))))

Tous ensemble pour le meilleur face au pire))))

A bas la pensée unique est le politiquement infect))))

Nourriture sans OGM et respects des animaux pour tous))))

« Les États-Unis sont le seul pays à être passé de la barbarie à la décadence sans connaître la civilisation » d'Oscar Wilde.

Proverbe Russe

Ce n'est pas la loi qu'il faut craindre mais le juge.

" Un riche avare est plus pauvre qu'un gueux "

Citations de Geronimo
Références de Geronimo

"Quand le dernier arbre aura été abattu

Quand la dernière rivière aura été empoisonnée

Quand le dernier poisson aura été péché

Alors on saura que l’argent ne se mange pas!"

Go Kha Yeh dit Géronimo Chaman et guerrier Apache

Bonne nouvelle pour nos amis les animaux

Alors que jusqu’à présent le Code civil considérait les animaux comme des biens meubles, les députés viennent de leur reconnaître la qualité d’êtres vivants doués de sensibilité. Une victoire de l’éthique, selon de nombreux défenseurs des animaux.

 

Ici enfin une bonne nouvelle pour nos amis les animaux

Le 25/04/2014 à 12:28 - Par LPO

http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/zoologie-bref-animal-enfin-reconnu-comme-etre-sensible-53437/#xtor=RSS-8

« La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle possède le secret du bonheur, et nul n'a su le lui ravir. » de George Sand

...

La sagesse nous viens des peaux rouges Amérindiens écoutons là))))

Qui de nous en matière de respects peut s'aligner ? à méditer

Voix de la Russie Journal hebdomadaire – 21 avril 2014

Bienvenue pour cette nouvelle édition du journal télévisé de ProRussia.tv. Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente les actualités russes, françaises et internationales sous l’angle de la réinformation. Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information délivrée par les médias dominants, nous nous efforcerons de vous faire percevoir que la vérité n’est jamais toute entière du même côté…

Au sommaire de cette édition du 21 avril 2014 :

  1. Affaire Morelle : une illustration parfaite de la Hollandie, entre passe-droits et déconnexion du pays réel
  2. Réforme territoriale : quand Valls découvre les vertus des patries charnelles, 40 ans après les régionalistes. Didier Patte, président du Mouvement Normand sera notre invité en duplex des studios de TVNormandyChannel.
  3. Le Président Poutine en ligne directe avec la Russie : une 12e édition, toujours sans langue de bois
  4. Ukraine : Il n'y a plus d'état de droit à Kiev, la solution fédéraliste doit s'imposer très vite. C'était notre titre de la semaine dernière, ces 8 derniers jours ont encore donné raison à la diplomatie russe.
  5. Une conférence internationale à Paris, sous l'égide de l'Unesco, de l'Agence Tass et du Dialogue Franco-Russe, sur le thème de "la première Guerre Mondiale : culture et mémoire". La diplomatie européenne devrait parfois s'inspirer de son passé prestigieux, plutôt que de courir derrière Washington.
  6. Algérie : et de 4 pour Bouteflika, réélu par les Algériens qui lui font confiance pour ne pas être les prochains sur la liste, après l'Irak, la Libye et la Syrie…
  7. Syrie : la Hollandie accueille ses journalistes enlevés par les amis de Laurent Fabius, pendant que Bachar-Al-Assad fête Pâques avec les Chrétiens libérés de Maaloula.
  8. Prieuré de Lichine : un grand margaux… russe à ses origines.
  9. Lien : http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-21-avril-2014_v876.htm
  10. Résistance politique et écologique: Peuples autochtones et colons unis contre le projet d’oléoduc Keystone XL et l’exploitation des sables bitumeux d’Alberta…
  11. Sur le même thème

    Les gouvernements fédéraux canadien et américain en collusion avec la grosse industrie pétrolière sont en train d’essayer de détruire toujours plus en inondant les opinions publiques de mensonges avant que ce ne soit d’hydrocarbures fuités. Pour la première fois à grande échelle, des nations amérindiennes du Canada et du pays du goulag levant (ex-USA), se liguent avec des fermiers et éleveurs spoliés par la machine a fric étatico-pétrolière pour stopper définitivement l’oléoduc trans-canada reliant les zones d’exploitation des sables bitumeux de la province d’Alberta, déjà zones polluées et grandement endommagées, au Golfe du Mexique où ce bitume chimiquement liquéfié sera raffiné pour l’exportation. Le pipeline construit par TransCanada, doit traverser les régions de l’Alberta, du Dakota, Montana, Nebraska, Oklahoma et Texas jusqu’au Golfe du Mexique sur près de 2000 km, distance sur laquelle IMMANQUABLEMENT de graves fuites se produiront polluant irrémédiablement non seulement nature et proximité de zones d’habitation, mais aussi les nappes phréatiques le long du parcours notamment la nappe Oglala, une des plus importantes du continent nord-américain.

    Cette ignominie sera stoppée et la coopération entre indigènes et colons établira des précédents qui seront fatals à l’empire, car les gouvernements fédéraux et big oil se sont retournés contre non seulement les Indiens (çà c’est un classique), mais aussi contre les blancs propriétaires dans les régions qui se voient expropriés. Le compte-à-rebours pour l’effondrement / implosion de l’empire est commencé, miné de l’intérieur et torpillé de l’extérieur par les actions du BRICS…

    Hoka Hey !

    – Résistance 71 –

    Ce n’est pas juste à cause du tuyau… mais de ce qu’il y a dedans

    John Kane (Mohawk, Let’s Talk Native Radio)

    23 Avril 2014

    url de l’article:

    http://www.tworowtimes.com/opinions/columns/lets-talk-native/its-not-just-the-pipe-its-whats-in-it/

    et

    http://www.letstalknativepride.blogspot.jp/2014/04/its-not-just-pipeits-whats-in-it.html

    ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

    Alors que cet article est publié, des milliers de personnes se rassemblent à Washington DC pour se dresser contre l’oléoduc (pipeline) Keystone XL Pendant la semaine où est attendue la décision du gouvernement Obama sur le sujet, l’organisation Reject & Protect a appelé de mettre en place un camp près de la Maison Blanche et de demander au président de rejeter le projet d’oléoduc. C’est alors qu’est survenue une annonce en provenance de la Maison Blanche disant que le gouvernement avait décidé de botter en touche sur cette décision pour ce qui semble être la 10ème fois.

    Que cette décision ait été prise pour retirer le vent des voiles de cette opposition ou que ce soit partie d’une toute autre stratégie politique, ou que ce soit simplement un autre de ces disfonctionnements courants à DC, est toujours difficile à dire et encore plus dur d’avoir quelqu’un admettre quoi que ce soit. Mais indépendamment de la décision de ne pas prendre de décision, il est important qu’un message à propos de tout ceci soit donné clairement et nettement.

    Une de ces choses assez folles concernant cette discussion est le manque de couverture médiatique que ne manque pas d’avoir d’habitude le sujet de l’exploitation des sables bitumeux. Les Américains et les républicains en particulier, adorent avoir cette conversation au sujet des oléoducs et vous pouvez normalement être sûr que Fox News et l’organisation du Tea Party, ne se précipiteront pas au secours des éleveurs, chapeaux de cow-boys ou pas, qui se dressent contre les bénéfices de l’industrie pétrolière. Quand l’éleveur du Nevada Cliven Bundy s’est dressé contre le gouvernement américain, même sous la menace des armes et sous les menaces claires de violence, les cris d’orfraie à l’oppression gouvernementale et des félicitations à son encontre en tant que patriote, se firent écho au travers de la droite politique.

    Mais alors que ce mouvement fait fureur, le mouvement qui débuta sur les terres des autochtones d’Alberta au Canada, qui sont violées par des intérêts allant du Texas à la Chine en passant bien sûr par le Canada, le débat du côté américain continue d’êrre relégué à juste une conversation au sujet d’un oléoduc. Pour la vaste majorité d’entre nous qui nous opposons à cette nouvelle “veine de junky à pétrole”, l’absence du pipeline est simplement un goulot de bouteille pour ralentir cette mascarade environnementale que sont l’exploitation et l’extraction des sables bitumeux. Bien sûr que la présence de l’oléoduc présente un grand risque pour l’environnement en soi et bien pire, la justification totale avancée au public américain est un mensonge éhonté. Ce n’est pas à propos de la création d’emplois, car ultimement, l’oléduc emploiera environ une quarantaine de personnes à temps plein. Ce n’est pas non plus au sujet d’une indépendance énergétique, c’est toujours du pétrole étranger. Ce n’est sûrement pas pour sécuriser une offre plus politiquement correcte aux braves gens de cet hémisphère, rien de ce “pétrole” n’est destiné à la consommation américaine ou canadienne. Tout est destiné à partir en Chine.

    Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Alberta, le Canada, les frères Koch et toute la clique de “big oil” et tous ceux qui ont investis dans le pétrole extrait des sables bitumeux sont là pour engranger les milliards. Mais quid des publics américain et canadien ? Rien ! Juste saisie de terres pour un passage dangereux du Montana au Texas et une terre désolée de la taille de la Floride sera laissée en Alberta.

    L’oléoduc va mettre en danger la nappe phréatique Oglala (Sioux), une des plus grandes du continent et va rejoindre le nombre de tous ces autres oléoducs qui fuient qui font ressembler des wagons citernes de train déraillé à des gouttes de glace tombées d’un cornet, comparé à ce qu’un conduit de pipeline fracturé peut faire comme dégât. Et ne vous trompez pas, ils fuient tous ou fuiront à un moment ou un autre. Et à tous ceux qui clâment haut et fort qu’un nouvel oléoduc sera bien plus sûr ? Et bien, flash info ! Ceci n’est pas au sujet de remplacer des vieux tuyaux ou rails ou citernes, c’est en rajouter.

    Ceci est vraiment le problème pour beaucoup d’entre nous. Au-delà des mensonges et de la propagande associés avec cet oléoduc Keystone XL, la vérité pure et simple est que cet oléoduc valide la farce environnementale qu’est l’exploitation totale des sables bitumeux. Vous pouvez mettre tout le rouge à lèvres que vous voulez à un cochon, ce sera toujours un cochon. Comme le sont tous ceux qui détruisent consciencieusement ce qui fut une région vierge et magnifique, terre qui soutenait des gens magnifiques dont la vie en dépendait.

    Le fait qu’aucun Américain ne laisserait jamais se dérouler la destruction qui se passe sur les terres autochtones en Alberta dans leur jardin américain n’est que pure hypocrisie. Et le fait qu’un président américain puisse continuer à éviter juste exactement ce et d’où ce “pétrole” proposé provient est simplement malhonnête.
    Pourquoi est-ce que je mets des guillemets au mot “pétrole” ? Je le fais parce que techniquement, ce qui va circuler dans ces tuyaux, ce qui est extrait des sables bitumeux n’est pas du pétrole. C’est du bitume. C’est pire que du pétrole brut sur un plan écologique et pour ajouter l’insulte à la blessure environnementale inévitable, c’est parce que ce n’est même pas techniquement du pétrole brut, qu’il y a une clause d’exemption pour ne pas payer un super-fond de nettoyage en cas d’accident comme ce serait normalement le cas si du pétrole brut passait dans des oléoducs aux Etats-Unis.

    C’est facile de toujours tirer un trait de correspondance entre les peuples natifs et l’écologie, mais pour nous, ceci n’est pas une préférence ou un défi social ou même philosophique. C’est au sujet même de notre identité et du comment notre terre nous définit. Je sais que beaucoup s’identifient avec nous et partagent ce point de vue. Mais alors que de plus en plus d’entre nous se rassemblent sur ce problème écologique et d’autres problèmes, n’oubliez pas notre place dans ce débat. Il a maintenant été dit que le combat pour l’environnement commence avec les autochtones. Je suggèrerais que c’est soutenu par les peuples autochtones et aussi finira avec nous. Avec des appels internationaux pour notre “consentement libre, informé et préalable” sur tous problèmes ayant des implications pour notre futur, les peuples indigènes de manière globale, gagnent en confiance et en reconnaissance dans ces luttes et dans bien d’autres. Mais personne d’entre nous ne va attendre que la communauté internationale ne se soit mise à la page. Notre résistance est aujourd’hui et nous la ferons sans Fox News, la résistance armée ou les p’tites chéries du Tea Party.

    Indépendamment du feu vert donné ou pas à cet oléoduc, notre bataille est contre la destruction qui règne à la source de ce problème. Nous combattrons l’extraction des sables bitumeux quel que soit leur mode d’acheminement. Ultimement, notre position sur ce problème sera de plus en plus validée par d’autres, mais d’ici là, bon nombre nous étiquetteront non pas comme des patriotes à la Bundy, mais comme des terroristes… ou pire.

    About these ads

    Résistance

    Liens : http://resistance71.wordpress.com/2014/04/27/resistance-politique-et-ecologique-peuples-autochtones-et-colons-unis-contre-le-projet-doleoduc-keystone-xl-et-lexploitation-des-sables-bitumeux-dalberta/

    Victor Wilches
    mondialisation
    ven., 25 avr. 2014 12:00 CDT


    Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.
    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus chercher les juifs, je n'ai pas protesté, je n'étais pas juif.
    Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai pas protesté, je n'étais pas catholique.
    Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait personne pour protester .


  12. Martin Niemoeller
    Pasteur protestant, 1892-1984

    Les tambours qui annoncent les prémisses d'une grande guerre mondiale continuent de résonner en Ukraine. L'ingérence totale de la part de l'USA/UE/OTAN dans la déstabilisation de l'Ukraine entraîne des répercussions géopolitiques qui vont au-delà du coup d'état induit pour installer un régime/laboratoire néonazi aux portes de l'Europe. Les événements permettent de prévoir que le but visé par cette agression, c'est de dériver le cap de l'ordre international multipolaire qui est en gestation depuis la dernière décennie et d'empêcher qu'il se consolide, pour imposer à sa place un ordre international hégémonique, oppresseur, militaro-mercenarisé et violent dirigé par la ploutocratie des USA.

  13. Lire la suite : http://fr.sott.net/article/20845-Ukraine-gaz-petrole-et-laboratoire-neonazi

  14.  

    © Photo: RIA Novosti/Alexei Furman

    Par La Voix de la Russie | Le 26 avril on commémore l'anniversaire de l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl survenu il y a 28 ans.

    Pourtant les spécialistes du monde entier continuent à lutter contre ses retombées. Un meeting dédié à cette date aura lieu aujourd'hui à Moscou au cimetière Mitinskoïe.

    L'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl est le plus important de toute l'histoire de l'énergie nucléaire mondiale. Il a provoqué une contamination radioactive de grande envergure des territoires d'Ukraine, de Biélorussie et de Russie peuplés par plus de 5 millions d'habitants. Envrion 190 tonnes de matières radioactives ont été éjectées dans l'atmosphère.
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_26/Le-26-avril-Moscou-commemorera-lanniversaire-de-la-tragedie-de-Tchernobyl-9585/

  15. Extraits de

  16. http://chiron.over-blog.org/2014/05/l-auschwitz-d-odessa.html

.

 

Lire aussi :

 

Comment l’Otan absorbe progressivement l’Ukraine

 

La crise ukrainienne accélère la recomposition du monde

 

Ukraine :
Arrêter la logique des incendiaires
Déclaration du Comité Valmy

Odessa : une survivante de l’incendie témoigne
L’Echo de Moscou

Déclaration de Genève : de la fin de l’Ukraine à la fin de l’Empire ?
Par Le Saqr

Ukraine-Est : la solution de Brzezinski?

http://linkis.com/french.irib.ir/info/jxq0Y

 

 

 

1er MAI PATRIOTIQUE A MOSCOU. CONTESTATION GENERALE AILLEURS

 

NOUVEAU MASSACRE A KRAMATORSK : LES SOUDARDS DE KIEV TUENT 10 CIVILS DESARMES ET EN BLESSENT 30 !

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 02:18

,

Les antifas : faux rebelles, vrais collabos


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 26 Avril 2014 - 14:29 Lille : On est bien seul(e) dans le métro…



Vendredi 2 Mai 2014

Les antifas : faux rebelles, vrais collabos

Les élites politiques peuvent compter sur de précieux auxiliaires dans leur sale besogne de flicage du web : les antifas. Généralement issus de la petite-bourgeoisie, sans culture politique ou presque, peu ou mal organisés, leurs méthodes basées sur les attaques délatrices et calomnieuses ad hominem les rapproche des extrémistes sionistes. Leurs buts également : s’attaquer à ceux qui résistent au mondialisme, à l’impérialisme, au sionisme et à l’entreprise de démolition des acquis sociaux de l’après-guerre mise en œuvre par la classe dominante. Ils sont agressifs et peuvent être violents à l’occasion. Ce premier mai, ils ont agressé le groupe des militants de l’Union Populaire Républicaine présents à la Bastille, faisant ainsi le jeu de l’oligarchie européiste et de leurs représentants politiques. Les antifas sont les idiots utiles du capitalisme.

 

Les antifas ne constituant pas à proprement parler une structure organisée mais une constellation de groupuscules, bien que quelques tentatives de regroupement aient été faites notamment à travers le collectif REFLEXe ou le site d’informations La Horde, le terme de « mouvance » convient mieux pour les caractériser. Sans porte-parole, sans programme politique, la nébuleuse antifa relève davantage de la milice que du parti politique.

 

Quelles sont les cibles des antifas ? le grand patronat ? l’UMPS ? les fauteurs de guerre ? l’extrême-droite néoconservatrice islamophobe ou identitaire ? rien de tout cela, les antifas combattent justement ceux qui s’attaquent avec sérieux et méthode à l’impérialisme : les dissidents, les antisionistes, les nationalistes progressistes ou souverainistes et les vrais communistes, en particulier le Comité Valmy et le PRCF  qualifiés de nationaux-communistes. Voyant des staliniens partout, ils vont jusqu’à s’attaquer à la gauche altermondialiste ! On trouve dans la liste noire des sites "conspis" ou d’"extrême-droite " (les deux termes sont utilisés indifféremment) pêle-mêle identitaires, gaullistes, anti-impérialistes ou anti-capitalistes. Les vrais journalistes, militants ou essayistes résistants à l’Empire sont en première ligne : des nationalistes comme  Alain Soral, Frédéric Chatillon, Serge Ayoub ou encore Emmanuel Ratier – dont ils ont vandalisé à plusieurs reprises la librairie dissidente, faut-il le préciser sans suites judiciaires… –, mais aussi  Jean Bricmont,  Thierry Meyssan, Jacques SapirAnnie Lacroix-Riz ou encore Michel Collon, dont les lignes politiques sont pourtant sensiblement différentes, sont leurs bêtes noires.

 

Très logiquement, les antifas concentrent leurs attaques sur les dirigeants étrangers qui résistent à l’impérialisme étasunien ou israélien, Bachar el-Assad , Hugo Chavez  ou Vladimir Poutine en particulier, épargnant en revanche les monarchies sanglantes du Golfe, l’État d’Israël et l’Ukraine nazie. La théorie de l’Axe du Mal (à géométrie variable) a trouvé là des adeptes convaincus. Dès lors on ne s’étonnera guère qu’une partie de leurs financements leur vienne de la CIA.

 

Autre cible privilégiée : l’"antisémitisme de gauche " autrement dit les pro-palestiniens et les anti-impérialistes qui, obnubilés par la défense de l’Islam, sous-estimeraient ou nieraient totalement l’importance de l’antijudaïsme puis de l’antisémitisme moderne dans les pays qui se disent musulmans et son influence dans les métropoles occidentales… alors que le sionisme a défendu le droit pour les victimes du judéocide de bénéficier d’une protection étatique fiable après 1945 ; a revendiqué le droit historique de la communauté juive de Palestine à ne pas en être chassée par les nationalistes palestiniens ou arabes ; se réclame du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, comme n’importe quel mouvement de libération. No comment…

 

Beaucoup de confusion idéologique. La mouvance antifa est caractéristique du recul de la conscience de classe ouvrière propre au stade de dégénérescence du capitalisme, favorisant le développement de mouvements petit-bourgeois radicaux majoritairement implantés dans la jeunesse lycéenne ou estudiantine et totalement coupés du prolétariat et des travailleurs. Ils n’ont d’antifascistes que le nom (en raccourci) et sont bien loin de la vraie tradition antifasciste organiquement liée au mouvement communiste international, qui était celle de la Résistance au nazisme ou au franquisme. Leur "fascisme" est une notion bien élastique qui sert à couvrir en réalité une défense camouflée du système. Leur combat est même éloigné de celui de leurs aînés du SCALP des années 1980-90, qui avait au moins le mérite d’être antisioniste et de s’opposer au CRIF ou à la LDJ. Farouchement anticommunistes et proches des néoconservateurs, leur action ne s’appuie pas sur une analyse de classe qui mettrait à nu les ressorts du Nouvel Ordre Mondial afin de comprendre son fonctionnement (toute analyse un tant soit peu construite se voit de facto assimilée au conspirationnisme donc à l’extrême-droite) mais se réduit à des campagnes médiatiques haineuses contre des personnes ou des groupes – tandis que de leur côté ils cultivent avec soin l’anonymat, on n’est jamais trop prudent… – , avec pour seuls arguments l’amalgame, l’insinuation, le procès d’opinion ou les manipulations grossières. Les sites Conspiracy Watch et Indymedia  se sont fait les spécialistes de ce genre de bidonnage.

 

Les personnes ou les groupes visés par les antifas sont ceux qui combattent le Nouvel Ordre Mondial dans toutes ses dimensions (la dictature de la finance, le lobby sioniste, le libéralisme économique, l’atlantisme ou l’impérialisme de l’Union Européenne) ce qui fait des antifas des alliés objectifs du pouvoir politico-médiatique. Rebelles les antifas ? en tout cas, pas lors de leurs rassemblements de soutien à la loi sur le "mariage pour tous" ni dans leur campagne contre Dieudonné où ils se sont alignés sagement sur la politique du gouvernement et sur celle des préfets qui ont fait le choix de l’interdiction  de ses spectacles. La presse mainstream, dont les cibles sont identiques aux leurs, n’est d’ailleurs pas ingrate avec eux, ayant défendu systématiquement la version favorable aux antifas lors de l’affaire Clément Méric alors que les circonstances exactes et les causes de sa mort sont à ce jour  encore incertaines.

 

Derrière la lutte factice contre la "menace fasciste" aujourd’hui totalement illusoire se cache en réalité une attaque en règle contre le souverainisme assimilé de facto à l’extrême-droite. Or la nation est aujourd’hui le seul point d’appui pour la défense des conquêtes sociales et le développement des luttes de classe, ce qui explique que le maillon national est justement pour l’entreprise mondialiste le verrou à casser. François Asselineau, Etienne Chouard ou Pierre Lévy sont rangés dans le même sac facho-complotiste alors que le premier est issu de la droite républicaine, le second est altermondialiste et le troisième gaullo-communiste, rédacteur en chef de la revue Bastille-République-Nation (qualifiée de Rouge-Brune). Mais tous trois ont en commun la volonté de restaurer l’indépendance économique, financière et politique de la France…

 

Loin d’être des rebelles comme ils le prétendent, les antifas constituent une véritable milice au service de la réaction et du pouvoir, expliquant l’étrange impunité de fait dont ils bénéficient malgré les violences et les déprédations qu’ils commettent régulièrement  dans les manifestations comme dernièrement à Nantes où ils ont joué le rôle traditionnel de casseurs. “Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes"… sans doute attribuée à tort à Winston Churchill, cette phrase est en tout cas curieusement prémonitoire.



Nicolas Bourgoin

Nicolas Bourgoin

Nicolas Bourgoin, né à Paris, est démographe, docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et enseignant-chercheur. Il est l’auteur de trois ouvrages : La révolution sécuritaire (1976-2012) aux Éditions Champ Social (2013), Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008).

http://bourgoinblog.wordpress.com  

 


http://www.alterinfo.net/Les-antifas-faux-rebelles-vrais-collabos_a102179.html

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 02:46

,

Lundi 28 avril 2014

Les « observateurs de l’OSCE » retenus à Slaviansk par les séparatistes sont des espions de l’OTAN

 

 

332341.jpg

 

 

Samedi 26 avril, les agences de presse ont relayé l’information selon laquelle des séparatistes pro-russes de Slaviansk détiendraient des membres d’une mission d’observation de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe). Cependant, Claus Neukrich, représentant de la direction de l’OSCE, a confirméen direct à la chaîne de télévision autrichienne ORF que les personnes retenues à Slaviansk n’agissaient pas dans le cadre de la mission de l’OSCE ni n’étaient ses observateurs. Les séparatistes ont accusé les prisonniers d’être des «espions de l’OTAN» et affirmé qu’ils ne seraient libérés qu’en échange de «leurs propres prisonniers».

 

La Presse est unanime (rien d’étonnant puisque tous reprennent les dépêches AFP) :

Ukraine : 13 observateurs de l’OSCE retenus par des pro-Russes - www.europe1.fr

Ukraine : treize observateurs de l’OSCE capturés par des insurgés pro-russes - www.lepoint.fr

Ukraine: mobilisation pour la libération de treize observateurs de l’OSCE - www.rtbf.be

(…)

 

Cependant, Claus Neukrich, représentant de la direction de l’OSCE a déclaré : 


 En attendant nous n’avons eu aucun contact avec eux. Pour être précis, ce ne sont pas des conseillers militaires de l’OSCE, mais des observateurs militaires qui y sont allés alléguant un mandat de l’OSCE. Les négociations avec Slaviansk ne sont pas menées par l’OSCEmais par les ministères de la Défense et des Affaires étrangères d’Allemagneils ont là-bas trois militaires et un interprète.Ainsi que par le gouvernement d’Ukraine qui a invité ces experts »

 

Source : french.ruvr.ru

 

Lire la suite sur OpeNews

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 01:59

 

ULTIMATUM. Ukraine: communiqué de l’Etat-major de l’armée du Sud-Est de l’Ukraine

Publié le avr 26, 2014 @ 23:44

13

 

Par Allain Jules

déclaration

 

 

Le communiqué de l’Etat-major de l’armée du Sud-Est de l’Ukraine vient d’être communiqué. Il s’agit d’un ultimatum adressé aux autorités de Kiev.  

 


Nous, l’armée conjointe du Sud-Est, le 6 Avril dernier, donc ça fait trois semaines déjà, nous avons essayé d’apporter à la junte de Kiev, une réponse en prenant d’assaut des bâtiments publics mais, ce n’est pas un but en soi. C’est juste une tentative de  se faire entendre. Nous voulions simplement faire part aux autorités de Kiev que les gens de la région de Lugansk ne sont plus en mesure de supporter ce traitement inhumain à leur égard. Intimidation, arrestations, harcèlement, licenciement, négligence et racisme sont les réponses que la junte de Kiev donne à une demande pacifique des résidents du Sud-Est.


Nos exigences étaient simples et communes: une amnistie pour tous les prisonniers politiques, le référendum, la suppression des droits de douane et des hausses de prix et la pratique libre de la langue russe. Ces exigences de base sont légitime pour tout gouvernement de n’importe quel pays dit civilisé. Le monde entier sait donc ce que nous voulons. Et donc, le 17 Avril à Genève, la Russie, les Etats-Unis et l’UE, lors des négociations avec la partie ukrainienne ont signé les accords de Genève obligeant la junte de Kiev  d’amnistier tous les protestataires et écouter la voix du Sud-Est.


Pour toutes ces exigences Kiev a donné ces réponses:

1. La junte continue de nous appeler "séparatistes" et "terroristes", or les appels des pro-Maidan sont vus comme légitimes.
2. La junte a déployé des bandes armées comme le "Secteur droit" de Kiev près de Donbass (région est), dans la ville de Dnepropetrovsk, pour prendre des enfants en otage.
3. La Junte armée et logée aux frais de la garde nationale, composée de pro-Maïdan a découpé et brûlé les Berkut et maintenant, ils ont été envoyés pour faire le même travail sur des manifestants à Sloviansk.
4. Tout ceci est contrairement à tous les canons internationaux, contraire à la Constitution de l’Ukraine. La junte a envoyé l’armée régulière réprimer le peuple de Donbass. Nous savons déjà tout cela et l’armée a tué des habitants de Sloviansk, de Kramatorsk et de Donetsk.
5. Il est aussi connu que des gens disparaissent, surtout nos militants, dans la région de Lugansk.

Maintenant, nous sommes convaincus que ces actions de la junte de Kiev, sont une déclaration de guerre ! Guerre contre son propre peuple. Nous n’acceptons pas ces conditions inhumaines imposées par ce gang de fascistes et, ils ont décidé de nous détruire physiquement !

Et si, le favori des présidentielles ukrainiennes Petro Porochenko s’inscrit lui aussi dans le fascisme de la junte en parlant le langage de la force, on affrontera ce pouvoir. Notre puissance c’est la puissance du peuple !

 

Et donc, pour la dernière fois, sous la forme d’un ultimatum, nous mettons en garde:

- Si jusqu’à 14 heures, le mardi 29 Avril, toutes nos exigences, soutenues par les accords de Genève ne sont pas remplies, nous croyons que toutes les autorités qui sont à Kiev sont anti-nationales et devrons répondre devant la justice pénale. Nous procédons à l’action.

Tous ceux qui se soucient de l’avenir de la maternelle Lugansk, tous ceux qui sont préoccupés par le sort de nos enfants et les personnes âgées, qui sont tous fatigués de vivre dans la pauvreté et l’obscurité, nous les invitons le 29 Avril à 14h00, pour la construction de l’administration de leurs villes et districts et demander aux autorités de Kiev d’apporter des réponses à leurs demandes, eux,  les populations de la région de Lugansk.

La victoire sera nôtre !

Quartier général interarmées de l’Armée du Sud-Est.

 

http://allainjules.com/2014/04/26/ultimatum-ukraine-communique-de-letat-major-de-larmee-du-sud-est-de-lukraine/

 

 

ZDF - "Le Putsch en Ukraine financé par les USA" -


Excellente émission humoristique de la ZDF

du 11/03/2014, sur le Putsch en Ukraine...

www.les-crises.fr

 

..

 

L’Ukraine est un « pion dans le jeu géopolitique » - Vers la WW3 ?

 

L'Occident est fasciste, c'est la réalité. Voici pourquoi (Chantal Dupille)

 

Les photos de propagande du New York Times sur l’Ukraine sont démasquées


Ukraine : des avions de chasse français engagés dès dimanche dans le ciel balte


Que reste-t-il des Droits de l’homme en Ukraine ?

Israël derrière les événements en Ukraine

L’agression de la Russie via l’Ukraine par le bloc occidentaliste euro-transatlantique menace la paix mondiale
Déclaration du Comité Valmy

De qui la Crimée est-elle le pays ?

Ukraine - Russie - 25 avril 2014 - Kiev force l’armée à participer aux opérations punitives contre les séparatistes

Le plan américain pour l’Ukraine – une hypothèse

 


TCHERNOBYL - Le rapport secret de l’AIEA

Relations internationales : Poutine impose de nouvelles règles du jeu

Sergueï Lavrov : « Toutes ces années, nos partenaires occidentaux nous ont menti »


Echos de Russie pour compenser la désinfo - 7 mythes sur la Russie de Poutine

 

.

 

Russie-guerre-best-copie-1.jpg.
Photo qui prouve que la Russie veut la guerre !!!
trouvée ici :
.

 

Pierre Tabel a partagé un lien.  
La Russie envahira-t-elle l'Ukraine ?
www.agoravox.fr
La Russie envahira-t-elle l'Ukraine ?
Par Francois SERANT
Le fait de s'être emparé de la Crimée, leur ancienne...

 

 

                                          apocalypse-1

.

Vers la guerre mondiale ?

 


LIESI : l’effondrement de l’économie occidentale va aller de pair avec la perspective d’une nouvelle guerre mondiale.

 

 

Le vrai Israël

Qui est vraiment Israël ? Histoire, actions, projets... Epoustouflant !

 

..
Europe-Israël,
une alliance contre-nature !
Cliquer sur l'image :
Je crois qu'on peut se le procurer à 5 euros, aujourd'hui.

europe israel david cronin alliance contre nature.
.
Quelques info alternatives.

 

 

L’Ivoirien Blé Goudé à la CPI : nouvelle bavure de la prétendue « justice internationale »

Valls-l-enfuleur-gros-plan-Valeurs-Actuelles.jpg

 

 

La vérité sur nos dirigeants :


La vérité sur nos dirigeants : Manuel Valls, Nicolas Sarkozy, les Le Pen

 

 

 

resister-machiavel-inertie.jpg

 

L'oligarchie a déclaré
la guerre aux peuples.

Résistons !

 

 

« Je me refuse à admettre la fin de l’homme »

 

Tuyaux

 

 

,
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 22:59

 

 

La drôle d’aventure ukrainienne des USA

Région :
Analyses:
           
Ukraine USA 3
La Russie mettait en garde contre l’ouverture d’une guerre civile en Ukraine et Washington faisait tout pour qu’elle survienne. On attendait donc un affrontement militaire entre armée ukrainienne et milices pro-russes. Il n’a pas eu lieu : la population russe de l’Est du pays s’est interposée face aux militaires.


1- On sait que les putschistes de Kiev, petits politiciens sans envergure, sont directement pilotés par les USA. Je ne reviendrai pas sur les circonstances de ce putsch déjà abondamment décrites, ni sur celles de l’annexion de la Crimée par la Russie, mais sur la drôle de guerre civile de la semaine passée que j’ai pu suivre de près.

On leur avait dit qu’ils allaient trouver ça :

JPEG - 39 ko

Mais ils ont trouvé ceci :

JPEG - 16.4 ko
Un engin arrêté par un homme tandis que la boubouchka engueule les soldats

2- L’opération « antiterroriste » de cette semaine, déroulée principalement entre mardi et mercredi, fut une pantalonnade qui a consisté à envoyer de jeunes appelés, montés sur de drôles d’engins datant des années 50, commandés par une vieille ganache stupide, le général Vassili Kroutov, pour soi-disant aller au contact de troupes russes d’élite, les fameux « Spetsnaz ». On leur avait dit qu’elles s’étaient infiltrées dans le Dombass afin de préparer une opération aéroportée russe sur le petit aérodrome de Kramatorsk. Cet aérodrome désaffecté était alors gardé par huit habitants débonnaires de Slaviansk, une localité située non loin de là.

JPEG - 26 ko
Le général Vassili Kroutov secoué par la foule

3- Quatre des huit gardiens furent abattus d’entrée dans des circonstances inconnues certainement par une avant-garde de snipers.

4 – Hommes femmes et enfants accoururent alors de partout au contact de ces jeunes soldats qui se firent engueuler par les femmes tandis que la ganache fut secouée un peu par la foule. Les snipers du début ayant tué les quatre habitants auraient pu réitérer leur crime, mais ils avaient disparu ou ont été opportunément éliminés par quelques anges gardiens.

JPEG - 16.8 ko
Une femme négocie avec un officier

5- Qu’espéraient alors les USA ? Vraisemblablement un bain de sang afin de commencer une guerre civile, car s’il avait fallu réellement empêcher l’arrivée des Russes ou neutraliser des « spetsnaz », ce n’est pas cette petite troupe de jeunes et ces engins vieillots qui auraient pu le faire. On avait visiblement envoyé jeunes et ganache au casse-pipe.

6- Cette opération échoua lamentablement dans des circonstances dignes d’une comédie. On a vu une babouchka arrêter un des engins, des femmes et des enfants pique-niquant dans l’herbe avec les jeunes soldats pleurant, tandis que des avions de guerre lourdement armés et des hélicoptères d’attaque survolaient la scène champêtre, attendant quoi au juste ?

On peut saluer également les soldats ukrainiens qui n’ont surtout pas voulu servir de pions dans cette triste aventure

JPEG - 31 ko
Pique-nique champêtre, la foule apporte à manger aux soldats. Le ravitaillement n’était pas prévu dans l’opération qui devait mal tourner pour eux.

7- Question : la CIA est elle dirigée par des imbéciles ou alors ce ne fut qu’une opération désespérée, faute d’autre chose ? Les forces spéciales ukrainiennes ont décliné l’invitation à la guerre civile et les troupes d’élite aéroportées de Dnipropetrovsk également.

8- À la conférence de Genève, les USA acceptèrent toutes les demandes russes sans exceptions.

Bien évidemment tout le monde sait qu’ils ne respecteront pas un mot de ces accords, comme d’habitude. Ils continuent les pseudo « sanctions » et les gesticulations militaires inutiles avec leurs marionnettes locales.

9- Cette nuit, (du 19 au 20 avril 2014) en dépit de l’accord de Genève, un commando lourdement armé qui laisse opportunément sur place un insigne de « Pravy Sector » mitraille à la mitrailleuse légère un groupe de citoyens de Slaviansk seulement armés de bâtons, ils en tuent quatre, deux des assaillants sont abattus plus tard par la milice du Dombass appelée à la rescousse et qui fait un prisonnier.

JPEG - 23.5 ko
Véhicules du commando nocturne criblés de balles et incendiés par la milice du Dombass

En conclusion : rien dans cette histoire ne tient véritablement debout, sauf si les USA désirent absolument et en dépit des accords passés engendrer une guerre civile sanglante à la yougoslave et entraîner une intervention russe afin de plonger cette partie de l’Europe dans un grave conflit armé dont ont ne sait pas où il ira.

Les USA ont l’air d’être dirigés par des fous furieux irresponsables comme ont les voit décrits dans le film de Kubrick Docteur Folamour, mais Kubrick montre un président US épris de paix. Ce qu’il ne montre pas, c’est que les USA sont dirigés réellement par un État profond [1], décrit par Peter Dale Scott, et non par un président et qu’il semblerait que cet État profond veuille nous concocter une Guerre Mondiale.

Heureusement que la Russie est dirigée elle par un homme responsable qui sait éviter les pièges tendus de gens qu’il connaît parfaitement bien.

Attendons la suite des coups fourrés étasuniens car, à mon avis, ce n’est qu’un début.

Alain Benajam
<:ver_imprimer:> <:recommander:recommander:> Facebook Twitter Delicious Seenthis Digg RSS

[1] « Derrière la démocratie états-unienne : l’État profond », par Peter Dale Scott, Réseau Voltaire, 5 avril 2011 ; « Le “Projet Jugement dernier” et les événements profonds : JFK, le Watergate, l’Irangate et le 11-Septembre » partie 1 et « Le “Projet Jugement dernier” et les événements profonds : JFK, le Watergate, l’Irangate et le 11-Septembre » partie 2, par Peter Scott Dale, Réseau Voltaire, 4 et 14 janvier 2012.

 

http://www.mondialisation.ca/la-drole-daventure-ukrainienne-des-usa/5378732

 

 

A l’avenir, des soldats américains devraient également être déployés dans les États baltes.

 

Des troupes américaines envoyées en Pologne

pour soutenir l’Ukraine

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140419_00465320

 

 

.

  • Sergueï Lavrov : « Toutes ces années, nos partenaires occidentaux nous ont menti »

    + Russie : l’armée répondra à toute menace (Lavrov)

    23 avril 2014, par Comité Valmy
    Sergueï Lavrov : « Toutes ces années, nos partenaires occidentaux nous ont menti »
    Traduit par : Julia BREEN publié Mercredi 16 avril 2014
    Sergueï Lavrov - Crédits : www.mid.ru
    Promesses oubliées
    Nous assistons en ce moment à une restructuration de tout le système mondial. Après la disparition de l’Union soviétique et du Pacte de Varsovie, ceux que nous désignons sous le terme général d’« Occident » ont laissé échapper des possibilités historiques au moment où la Russie a proposé toute une série (...)


 

..

L’Empire anglo-saxon est basé depuis un siècle sur la propagande. Elle est parvenue à nous convaincre que les États-Unis sont « le pays de la liberté » et qu’ils ne livrent de guerres que pour défendre leurs idéaux. Mais la crise actuelle à propos de l’Ukraine vient de changer les règles du jeu : désormais Washington et ses alliés ne sont plus les seuls locuteurs. Leurs mensonges sont ouvertement contestés par le gouvernement et les médias d’un autre grand État, la Russie. À l’heure des satellites et de l’Internet, la propagande anglo-saxonne ne fonctionne plus.

JPEG - 23.9 ko
Barack Obama parle bien. En réalité, le président Obama n’écrit pas lui-même ses textes et passe ses journées à lire sur des prompteurs des discours écrits pour lui. Pendant ce temps, d’autres gouvernent à sa place.

Depuis toujours les gouvernants tentent de convaincre de la justesse de leurs actes, car jamais les foules ne suivent les hommes qu’elles savent mauvais. Le XXème siècle a été le théâtre de méthodes nouvelles de propagation d’idées qui ne s’encombraient pas de la vérité. Les Occidentaux font remonter la propagande moderne au ministre nazi Joseph Goebbels. C’est une manière de faire oublier que l’art de fausser la perception des choses fut développé auparavant par les Anglo-Saxons.

En 1916, le Royaume-Uni créa la Wellington House à Londres, suivie par la Crewe House. Simultanément, les États-Unis créèrent le Committee on Public Information (CPI). Considérant que la Première Guerre mondiale opposait des masses et non plus des armées, ces organismes tentèrent d’intoxiquer leur propre population tout autant que celles de leurs alliés et que celles de leurs ennemis.

La propagande moderne commence avec la publication à Londres du rapport Bryce sur les crimes de guerre allemands, qui fut traduit en trente langues. Selon ce document, l’armée allemande avait violé des milliers de femmes en Belgique, les armées britanniques luttaient donc contre la barbarie. On découvrit à la fin de la Première Guerre mondiale que l’ensemble du rapport était une supercherie, faite de faux témoignages avec l’aide de journalistes.


De son côté, aux États-Unis, George Creel inventa un mythe selon lequel la Guerre mondiale était une croisade des démocraties pour une paix réalisant les droits de l’humanité.

Les historiens ont montré que la Première Guerre mondiale répondait à des causes autant immédiates que profondes, la plus importante étant la compétition entre grandes puissances pour étendre leur empires coloniaux.

Les bureaux britanniques et états-unien étaient des organismes secrets, travaillant pour le compte de leurs États. À la différence de la propagande léniniste, qui ambitionnait de « révéler la vérité » aux masses ignorantes, les Anglo-Saxons cherchaient à les tromper pour les manipuler. Et pour cela, les organismes étatiques anglo-saxons devaient se cacher et usurper de fausses identités.


Après la disparition de l’Union soviétique, les États-Unis ont négligé la propagande et lui ont préféré les Relations publiques. Il ne s’agissait plus de mentir, mais de tenir la main des journalistes pour qu’ils ne voient que ce qu’on leur montre. Durant la guerre du Kosovo, l’Otan fit appel à Alastair Campbell, un conseiller du Premier ministre britannique, pour raconter à la presse une histoire édifiante par jour. Pendant que les journalistes la reproduisaient, l’Alliance pouvait bombarder « en paix ». Le story telling visait moins à mentir qu’à détourner l’attention.

Cependant, le story telling est revenu en force avec le 11-Septembre : il s’agissait de concentrer l’attention du public sur les attentats de New York et de Washington pour qu’il ne perçoive pas le coup d’État militaire organisé ce jour-là : transfert des pouvoirs exécutifs du président Bush à une entité militaire secrète et placement en résidence surveillée de tous les parlementaires. Cette intoxication fut notamment l’œuvre de Benjamin Rhodes, aujourd’hui conseiller de Barack Obama.

Au cours des années suivantes, la Maison-Blanche installa un système d’intoxication avec ses principaux alliés (Royaume-Uni, Canada, Australie et bien sûr Israël). Chaque jour ces quatre gouvernements recevaient des instructions, voire des discours pré-écrits, du Bureau des médias globaux pour justifier la guerre en Irak ou calomnier l’Iran [1].


Pour diffuser rapidement ses mensonges, Washington s’appuyait, depuis 1989, sur CNN. Avec le temps, les États-Unis créèrent un cartel de chaines d’information satellitaires (Al-Arabiya, Al-Jazeera, BBC, CNN, France 24, Sky). En 2011, lors du bombardement de Tripoli, l’Otan parvint par surprise à convaincre les Libyens qu’ils avaient perdu la guerre et qu’il était inutile de résister encore. Mais en 2012, l’Otan a échoué à reproduire ce modèle et à convaincre les Syriens que leur gouvernement allait inévitablement tomber. Cette tactique a failli parce que les Syriens ont eu connaissance de la manipulation effectuée par les chaînes de télévision internationales en Libye et ont pu s’y préparer [2]. Et cet échec marque la fin de l’hégémonie de ce cartel de « l’information ».

La crise actuelle entre Washington et Moscou à propos de l’Ukraine a contraint l’administration Obama à revoir son système. En effet, désormais Washington n’est plus seul à parler, il doit contredire le gouvernement et les médias russes, accessibles partout dans le monde via les satellites et Internet. Le secrétaire d’État John Kerry a donc désigné un nouvel adjoint pour la propagande, en la personne de l’ancien rédacteur en chef de Time Magazine, Richard Stengel [3]. Avant même de prêter serment, le 15 avril, il occupait déjà sa fonction et, dès le 5 mars, envoyait aux principaux médias atlantistes une « fiche documentaire » sur les « 10 contre-vérités » que Vladimir Poutine aurait énoncées sur l’Ukraine [4]. Il récidivait le 13 avril avec une seconde fiche présentant « 10 autres contre-vérités » [5].


Ce qui frappe en lisant cette prose, c’est son ineptie. Elle vise à valider l’histoire officielle d’une révolution à Kiev et à discréditer le discours russe sur la présence de nazis dans le nouveau gouvernement. Or, on sait aujourd’hui qu’en fait de révolution, il s’agissait bien d’un coup d’État fomenté par l’Otan et mis en œuvre par la Pologne et Israël en mixant des recettes des « révolutions colorées » et des « printemps arabes » [6]. Les journalistes qui ont reçu ces fiches et les ont relayées connaissent parfaitement les enregistrements de conversations téléphoniques de l’assistante du secrétaire d’État Victoria Nuland, sur la manière dont Washington allait changer le régime au détriment de l’Union européenne, et du ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paets, sur la véritable identité des snipers de la place Maidan. En outre, ils ont pris connaissance ultérieurement des révélations de l’hebdomadaire polonais Nie sur la formation deux mois avant le début des événements des émeutiers nazis à l’Académie de police polonaise. Quant à nier la présence de nazis au sein du nouveau gouvernement ukrainien, cela revient à clamer que la nuit est lumineuse. Il n’est pas nécessaire de se rendre à Kiev, il suffit de lire les écrits des ministres actuels ou d’écouter leurs propos pour le constater [7].


En définitive, si ces argumentaires permettent de donner l’illusion d’un consensus des grands médias atlantistes, ils n’ont aucune chance de convaincre des citoyens curieux. Au contraire, il est si facile avec Internet de découvrir la supercherie que ce type de manipulation ne pourra qu’entamer un peu plus la crédibilité de Washington.

L’unanimisme des médias atlantistes le 11-Septembre a permis de convaincre l’opinion publique internationale, mais le travail réalisé par des très nombreux journalistes et citoyens, dont j’ai été le précurseur, a montré l’impossibilité matérielle de la version officielle. Treize ans plus tard, des centaines de millions de personnes ont pris conscience de ces mensonges. Ce processus ne pourra que se développer avec le nouveau dispositif de propagande états-unien. En définitive, tous ceux qui relayent les argumentaires de la Maison-Blanche, notamment les gouvernements et les médias de l’Otan, détruisent eux-mêmes leur crédibilité.

Barack Obama et Benjamin Rhodes, John Kerry et Richard Stengel n’agissent qu’à court terme. Leur propagande ne convainc les masses que quelques semaines et contribue à les révolter lorsqu’elles comprennent la manipulation. Involontairement, ils sapent la crédibilité des institutions des États de l’Otan qui les relayent consciemment. Ils ont oublié que la propagande du XXème siècle ne pouvait réussir que parce que le monde était divisé en blocs qui ne communiquaient pas entre eux, et que son principe monolithique est incompatible avec les nouveaux moyens de communication.


La crise en Ukraine n’est pas terminée, mais elle a déjà profondément changé le monde : en contredisant en public le président des États-Unis, Vladimir Poutine a franchi un pas qui empêche désormais le succès de la propagande états-unienne.

Source
Al-Watan (Syrie)

Publié par : http://www.voltairenet.org

 

http://cequelesmediasnenousdisentpas.over-blog.com/2014/04/vers-la-fin-de-la-propagande-etats-unienne-par-thierry-meyssan.html

 

..

 

Crise ukrainienne :
une révolte contre l’OTAN gronde en Allemagne

reseauinternational.net

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a demandé, dans un article publié le 20 avril dans Bild am Sonntag, que l’on mette fin aux menaces de sanctions contre la Russie et que l’on consacre plus d’efforts à la désescalade de la crise ukrainienne.

Le ministre à également demandé que le nombre d’ de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) soit augmenté à 500 le plus tôt possible. Il a souligné que la situation sur le terrain est compliquée par le fait que plusieurs groupes armés en Ukraine ne sont contrôlés ni par Kiev ni par Moscou, et qu’étant donné le fait que les possibilités de rétablir la paix sont peu nombreuses, il n’est pas nécessaire de compliquer davantage la situation.

Les remarques de Steinmeier reflètent l’existence d’un âpre débat au sein même du gouvernement allemand sur la situation ukrainienne, puisque la ministre de la Défense Ursula von der Leyen a de son côté appelé au renforcement des sanctions contre la Russie.

 

Frank-Walter Steinmeier

Frank-Walter Steinmeier

 

Trois anciens chanceliers, Helmut Schmidt, Helmut Kohl, et , ainsi que l’ancien chef d’état-major de l’armée allemande, le général Harald Kujat (ret.), plus le chef-adjoint du Parti libéral-démocrate (FDP) Wolfgang Kubicki, ont par ailleurs vivement critiqué l’attitude belliqueuse de l’Otan à l’égard de la Russie.

« Le fait que l’Otan souhaite déployer des forces près de la frontière orientale du pays, en collaboration avec la [armée allemande], je considère cela comme non seulement contreproductif mais extrêmement dangereux », a déclaré Kubicki, avant de souligner, à propos de la présence de néonazis dans le gouvernement ukrainien : « Il y a là des gens qui seraient poursuivis devant les tribunaux en Allemagne. Ils ne sont d’aucune manière des ’’combattants de la liberté’’, mais nous agissons comme si c’était le cas. »


Un revirement médiatique est également en train de s’opérer outre-Rhin. Dans un reportage intitulé « Toujours contre Poutine : la critique contre les médias gagne du terrain », la Norddeutscher Rundfunk (NDR) rapporte qu’un nombre croissant d’auditeurs et de lecteurs écrivent des courriels pour protester contre la ligne anti-Poutine, et se sentent insultés face à ce qu’ils considèrent comme une campagne évidente de . NDR attribue le changement dans l’opinion publique au scandale de la surveillance de massé opérée par la NSA, aux , à Guantanamo et Abu Ghraïb, des épisodes qui ont gravement égratigné la confiance des envers les Etats-Unis.


La dirigeante du Mouvement des droits civiques – Solidarité (BüSo) Helga Zepp-LaRouche, qui a résisté sans faillir à cette campagne de propagande en faveur d’une guerre dont l’Allemagne serait sans aucun doute l’une des premières victimes, est traitée avec bien plus de respect qu’avant dans certains milieux institutionnels.

 

http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/crise-ukrainienne-une-revolte.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 02:16

05/03/2014

Un sayan nommé Cohn-Bendit...

 

cohn-bendit-copie-1.jpg

Dany le faux Rouge

et le vrai Sayan

par eva R-sistons


 

Il débarqua à Paris en mai 68. Et se fit connaître comme agitateur-meneur. J'ai écrit un post sur "Dany le Rouge", voici quelques années, pour indiquer qu'il avait été le fossoyeur de Charles de Gaulle. Envoyé par le pays de son coeur, Israël, qui détestait le Général souverainiste. .

 

Chassé de France, il devint Green en Allemagne, et l'on découvrit aussi qu'il avait un faible pour les petites filles... Puis il revint dans notre pays, pour s'occuper cette fois des Verts qui sous son influence, devinrent verdâtres, rose pâle, sociaux-démocrates, ultra européistes et va-t-en guerres.

 

Aujourd'hui, il annonce s'éloigner de la politique; Pour s'occuper de foot, et surtout des médias ! En France, ils chérissent les sayanim et les... pédophiles. Et comme l'Europe est discréditée, Cohn-Bendit sera chargé de la défendre surtout parmi les jeunes. En faux Rouge et vrai Européiste atlantiste ! L'affreux rouquin utilisera sa faconde pour ramener les jeunes brebis égarées (par le FN ou l'abstention) dans l'enclos de l'Europe des banksters.

.

Autre atout pour les Maîtres du monde, le faux anar et vrai sayan plaide pour le Nouvel Ordre Mondial dont personne ne veut. Mais avec un talent qui peut convaincre... alors, on le voit partout, Presse, TV, radio... il se démultiplie pour la bonne cause des Bilderberg !

.

Et ce grand ami de la France continue de faire entendre sa voix : Ici pour demander qu'elle renonce à Strasbourg pour le Parlement européen, là pour suggérer à notre pays de renoncer à sa voix à l'ONU. Au cas, sans doute, où un nouveau Général de Gaulle s'en serve ?

.

Ne cherchez pas: Il a tout pour plaire aux Maîtres du Monde, par son zèle, et au bon peuple, par son allure sympa et par sa grande gueule.

.

Qu'attend-on pour renvoyer le bonhomme en Allemagne ?

.

Si toutefois elle veut encore de lui...

.

Eva R-sistons

 

 

08:09 Écrit par Eva R-sistons dans Politique française | Lien permanent | Commentaires

 

Savez-vous qui est Daniel Cohn-Bendit ? Un grand libéral, aussi ! Voyez cette vidéo avec des exemples concrets.

Et c'est parce qu'il est champion de la mondialisation et de l'Europe libérale, champion des guerres néoconservatrices et du Nouvel Orde Mondial pervers (à l'instar du Nouvel Observateur, par ex, où d'ailleurs il collabore), qu'il est exhibé dans les meRdias et encensé en haut lieu ! Quelle imposture ! eva R-sistons

.

 

Super vidéos - et commentaires

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article364

Savez-vous qui est Daniel Cohn-Bendit ?

 


.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 02:28

L’agression de l’OTAN contre la Russie et le risque de guerre en Europe

Région :
Thème:
Analyses:
           
Russie Otan

 

Depuis le coup d’Etat du 22 février à Kiev avec l’aide des oligarques et des fascistes, les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN ont mis en place des mesures visant la Russie qui équivalent à une déclaration de guerre officieuse. En l’espace de seulement six semaines, les puissances de l’OTAN sont passées du soutien à un coup d’Etat, à l’imposition de sanctions contre la Russie, jusqu’au plus important renforcement de leurs capacités militaires en Europe depuis la Guerre froide.


La rapidité de ces changements démontre que le coup d’Etat contre le régime Ianoukovitch n’était pas le catalyseur inattendu tel que présenté, mais une provocation organisée dans le but de mettre en œuvre des plans préparés de longue date.


C’est ce qui ressort clairement du sommet de la semaine passée entre les ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN. Ces derniers ont élaboré des projets pour étendre l’alliance militaire jusqu’aux frontières de la Russie, y compris d’importantes simulations militaires et un éventuel stationnement de troupes dans les pays voisins.


Washington a exigé qu’un Plan d’action pour l’adhésion [à l’OTAN] soit soumis non seulement à l’Ukraine, mais aussi aux anciennes républiques yougoslaves de la Bosnie, du Monténégro et de Macédoine, ainsi qu’à l’ancienne république russe de Géorgie.


En 2008, au moment de la guerre de cinq jours entre la Russie et la Géorgie, le président George W. Bush fut contraint, en grande partie en raison de l’opposition de la France et de l’Allemagne, de renoncer à des projets prévoyant l’admission de la Géorgie à l’OTAN. Les deux puissances européennes craignaient une escalade du conflit entre la Russie et la Géorgie pouvant se transformer en guerre directe avec la Russie.


Cette fois-ci, toutefois, le plan visant à intégrer la Géorgie et l’Ukraine est soutenu par l’Union européenne dans le cadre d’une campagne qui vise à intensifier la confrontation avec Moscou. Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a plusieurs fois évoqué l’article 5 du traité du bloc exigeant que tous les Etats membres viennent en aide à un autre Etat membre qui est victime d’une attaque. Compte tenu du caractère viscéralement anti-russe des régimes géorgien et ukrainien, ces derniers ne seront que par trop désireux de fournir un tel prétexte.


Le plan d’adhésion doit être discuté en juillet et il est dans les intentions des Etats-Unis qu’il soit mis en œuvre dès septembre. Des exercices militaires sont prévus ou sont en cours en Lituanie, en Lettonie, en Bulgarie et en Pologne tout comme dans d’autres Etats baltes et au Caucase. Les exercices les plus provocateurs sont ceux dont la conduite a été convenue sur le territoire ukrainien – Rapid Trident et Sea Breeze.


La Pologne a joué un rôle clé dans les projets de l’OTAN après avoir relancé des propositions antérieures de mettre en place un «bouclier antimissile» de conception américaine et coûtant plusieurs millions de dollars. Le gouvernement a actuellement réclamé le stationnement sur son sol d’un bataillon militaire américain équivalant à 10.000 soldats.


Des discussions sont en cours dans les milieux dirigeants en Finlande et en Suède pour mettre un terme à leur neutralité officielle et pour adhérer à l’OTAN dans ce que Stockholm a qualifié de «doctrine du recentrage» en matière de défense.


Cette campagne d’encerclement militaire est justifiée d’une manière orwellienne par des arguments non fondés et exagérés concernant un renforcement des forces russes à la frontière ukrainienne. Le but de cette propagande est de présenter Moscou comme l’agresseur alors même que le président Barack Obama l’avait écarté comme n’étant qu’une puissance «faible» et seulement «régionale».

Comme dans le cas de l’Irak, de la Libye et de la Syrie, de tels mensonges visent à légitimer un programme permanent de réarmement impérialiste, notamment en Europe.


Le modus vivendi entre l’impérialisme et les oligarchies capitalistes qui était apparu il y a un quart de siècle en Chine et en URRS est en train d’être rapidement réduit à néant. Accablées par la crise, les principales puissances impérialistes ne sont plus prêtes à accepter que la bourgeoisie à Moscou et à Beijing jouissent d’une relative autonomie. Elles exigent un accès direct aux vastes marchés et ressources qui existent à l’intérieur des frontières de la Russie et de la Chine ainsi que la réduction les deux pays à un statut semi-colonial.


La logique inexorable de cette politique irresponsable est la guerre.


A cette fin, Washington demande que les gouvernements d’Europe, et en premier lieu l’Allemagne, montent au créneau. Obama, dans son récent discours prononcé à Bruxelles, a malmené les membres de l’OTAN en déclarant:«Nous devons assumer les coûts du personnel, des armes et de la formation pour que les forces armées de l’OTAN constituent une force crédible et dissuasive… Chacun doit y contribuer.»


Sur les principaux pays européens, seuls le Royaume-Uni et la France satisfont actuellement les exigences de l’OTAN de dépenser 2,0 pour cent de leur produit intérieur brut (PIB) pour leurs forces armées. Depuis 1998, les dépenses militaires ont diminué dans tous les pays européens, celles de l’Allemagne chutant de 50 pour cent. Pour enrayer de telles réductions et permettre un accroissement des dépenses, il faudrait éliminer de vastes secteurs des services publics dans un contexte où l’Europe a déjà connu six années d’austérité.


Le tournant vers le militarisme nécessite une escalade spectaculaire des attaques menées contre les droits démocratiques et sociaux de la classe ouvrière. Il existe une très large opposition contre les projets de guerre de Washington, Berlin, Londres et Paris. Pour imposer davantage de «sacrifices» et contraindre une nouvelle génération à s’enrôler dans les forces armées, l’Etat devra recourir à ses pouvoirs coercitifs.


Le fait que les Etats-Unis et les puissances européennes aient ouvertement embrassé des forces fascistes et d’extrême-droite en Ukraine constitue un sérieux avertissement. Après des décennies durant lesquelles les gouvernements européens ont proclamé que le continent ne connaîtra «plus jamais» le règne de la croix gammée, les forces qui glorifient les complices ukrainiens de Hitler sont cultivées dans le but d’être utilisées contre la classe ouvrière.


Ces développements soulignent le caractère opportun de l’intervention dans les élections européennes de mai par les Partis de l’Egalité socialiste en Grande-Bretagne et en Allemagne.


Dans leur manifeste conjoint pour les élections européennes, ils lancent cet avertissement: «Cent ans après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, l’Europe se trouve une fois de plus au bord de la catastrophe». Les ambitions des puissances impérialistes rivales, poursuit la déclaration, ont conduit à une situation dans laquelle «une petite étincelle suffirait de nouveau – comme l’assassinat de l’archiduc Ferdinand à Sarajevo en 1914 – à transformer un conflit régional en une conflagration mondiale.»

 

Chris Marsden et Julie Hyland

Article original en anglais, WSWS, le 8 avril 2014

 

http://www.mondialisation.ca/lagression-de-lotan-contre-la-russie-et-le-risque-de-guerre-en-europe/5377092

 

 

Sur ce site,

 

 

 

Voir aussi cet article,

 

LIESI : l’effondrement de l’économie occidentale va aller de pair avec la perspective d’une nouvelle guerre mondiale.

 

 

Et mes blogs, ou mes tweets,

 


-- Mon site officiel qui regroupe tout:

http://chantaldupille.fr/
-- Depuis mars 2013, je commente en direct actualité et désinformation ici :

https://twitter.com/rsistons
-- Mon blog officiel :

http://chantaldupille.over-blog.com

- Guerres

 -  http://no-war.over-blog.com/

 

 

.

 

 


 


 


 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 00:37



Bêtes et méchants : Hollande et Fabius, à la fois traîtres à nos intérêts nationaux et roulés dans la farine comme des jobards. Obama autorise Boeing à reprendre ses ventes à l’Iran

le 5 avril 2014 dans Monde

hollande-fabius

 

 

Tout le monde se rappelle comment François Hollande et Laurent Fabius, obéissant avec servilité aux ordres d’Obama et des lobbys américains, ont interdit aux entreprises françaises d’être présentes en Iran. Notamment à Peugeot PSA et à Renault, ce qui a entraîné de très graves problèmes pour PSA et pour certains de ses sous-traitants en France.


On a appris récemment comment la France s’était faite ainsi rouler dans la farine par General Motors sur ce dossier iranien.

Mais cette fois, l’humiliation est encore plus sévère pour les incapables qui dirigent la France : alors que le président Obama exigeait encore que la France interdise tout contact avec l’Iran lors de la visite de François Hollande aux États-Unis le 10 février dernier, et que le locataire de l’Élysée courbait l’échine piteusement, le gouvernement de Washington vient très officiellement – le 4 avril 2014 – d’autoriser Boeing à… reprendre ses ventes à l’Iran.

Y a-t-il besoin de commenter ?


François Asselineau


http://www.upr.fr/actualite/monde/betes-mechants-hollande-fabius-fois-traitres-interets-nationaux-roules-farine-jobards


 

Sur mon blog Chantal Dupille :

Lundi 31 mars 2014


Laurent Fabius désavoué : Le gouvernement renonce sans le dire à la décision de ne pas livrer les navires Mistral à la Russie

.


laurent-fabius

L’UPR demande que Laurent Fabius soit démis de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères


Depuis son entrée en fonction au Quai d’Orsay, Laurent Fabius a multiplié, à une cadence sans équivalent dans notre histoire contemporaine, les fautes diplomatiques de débutant et les erreurs de jugement les plus graves.

Sa politique, consistant à s’aligner systématiquement sur les positions dictées par les États-Unis dans tous les domaines, a pour effet de saboter comme à dessein tous les intérêts diplomatiques, moraux, économiques et industriels de la France.

Sous la direction de Laurent Fabius, la diplomatie française est devenue encore plus brouillonne, belliciste, arrogante, coupée de ses amitiés traditionnelles et méprisante vis-à-vis du droit international que sous celle de son prédécesseur, ce qui n’est pas peu dire. La pratique permanente du « deux poids, deux mesures » a rendu la voix de la France insupportable d’hypocrisie et, finalement, insignifiante.

Parmi les bévues les plus inadmissibles et les échecs les plus cinglants de Laurent Fabius, l’Union Populaire Républicaine (UPR) relève :

  • L’impasse dans laquelle il a placé la France en faisant reconnaître diplomatiquement l’opposition syrienne, composée pour partie de groupes terroristes qui se déchirent aujourd’hui entre eux. Laurent Fabius avait, en outre, souhaité publiquement la mort d’un dirigeant étranger – en l’occurrence le Président syrien – en usant d’un langage de truand pour déclarer que « Bachar Al-Assad ne mériterait pas d’être sur la terre » ;
  • L’application par la France des sanctions unilatérales américaines à l’égard de l’Iran, qui sont contraires aux règles de l’OMC, contournées par une série de pays dont les États-Unis eux-mêmes et Israël, donc inefficaces et dévastatrices pour les intérêts industriels français. L’ordre proféré par Barack Obama à Renault de quitter l’Iran n’a suscité aucune riposte du Quai d’Orsay mais au contraire une obéissance servile ;
  • Le blanc-seing donné à Washington et à l’Union européenne dans les négociations du « grand marché transatlantique », avec une complète indifférence pour les conséquences cataclysmiques que cet accord aurait sur ce qui reste de notre économie et de notre démocratie ;
  • La lâcheté absolue et l’absence de réponse appropriée face au scandale des écoutes de la NSA contre les administrations et les citoyens français ;
  • Les condoléances dithyrambiques, formulées à l’annonce du décès du général Giáp, vainqueur de l’armée française au Vietnam, sans un seul mot pour la mémoire des soldats morts pour la France ;
  • Le soutien de la France à un coup d’État en Ukraine, conduit au vu et au su de tous par les États-Unis d’Amérique et des milices d’extrême droite contre le pouvoir légal, en violation de l’article 2 de la Charte des Nations unies et de l’article 111 de la Constitution ukrainienne ;
  • À cette occasion, Laurent Fabius a osé rencontrer et soutenir, publiquement et au nom de la France, Oleh Tyahnybok, chef du parti néonazi « Svoboda », placé au cinquième rang des dix organisations les plus antisémites et les plus dangereuses du monde par le Centre Simon Wiesenthal en 2012 ;
  • Le refus de reconnaître les résultats, pourtant sans appel, du référendum en Crimée. Ce déni de la réalité, adopté pour obéir là encore au diktat de Washington, ne débouchera sur rien d’autre que sur une impasse risquant d’empoisonner les relations franco-russes pendant des années ;
  • Dernier fourvoiement en date, Laurent Fabius vient de menacer d’annuler la vente des navires « Mistral » à la Russie, en violation de la signature de la France, et cela sans le moindre égard pour les centaines d’emplois que cette annulation démente pourrait détruire sur les chantiers de la société STX à Saint-Nazaire.

Cette nouvelle attaque contre nos intérêts diplomatiques et industriels est l’attaque de trop. L’UPR demande au Président de la République de tirer les conséquences de l’incompétence, de l’amateurisme et de l’extrême nocivité de Laurent Fabius pour les intérêts de la France en le démettant au plus vite de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères.


http://www.upr.fr/presse/communiques-de-presse/lupr-demande-laurent-fabius-soit-demis-ses-fonctions-ministre-affaires-etrangeres




Sur cette vidéo, une intervention magistrale de François Asselineau dénonçant l'avillisement de la France


 




 

BHL-criminel-de-guerre.jpg

 

 

 

.

brèves  


Pétition en vue d’interdire à BHL de parler au nom de la France


A la suite du discours psychiatrique de Bernard Henri Levy à Kiev, certaines personnes ont pris l’initiative de faire une pétition destinée au Président de la en vue d’’interdire à ce monsieur de parler au nom du de la . Leur objectif est d’obtenir 150 000 signatures pour amener François Hollande à prendre des mesures.


A mon avis ce sera peine perdue. Mais, s’ils réussissent à avoir ces signatures, l’évènement sera assez important pour qu’on en parle. Ce sera un élément de plus pour éveiller les consciences. Ils sont encore trop nombreux en France qui seraient prêts à le suivre dans une aventure guerrière et il le sait. Ce n’est pas par hasard que récolte plus de 60% d’opinions favorables pour ses positions belliqueuses envers la , le , la et ailleurs. Si Hollande n’est pas récompensé, c’est juste parce qu’il n’est pas crédible comme chef de .

 

Alors parlez-en autour de vous et distribuez le lien ci-dessous.


http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/monsieur-le-president-de-la-republique-d-interdire-%C3%A0-l-%C3%A9crivain-bernard-henri-l%C3%A9vy-de-parler-au-nom-du-peuple-de-la-france


 

http://reseauinternational.net/petition-en-vue-dinterdire-a-bhl-de-parler-au-nom-de-la-france/

 

.


Arnaud Montebourg était-il 

trop préoccupé des intérêts français

pour avoir le droit de gérer le commerce extérieur ?

Quels intérêts sert Fabius ?

En tous cas, pas ceux de la France !

 

 

 

 

le 3 avril 2014 dans France

marionettes-hollande

.

Nouveau gouvernement : plus ça change et plus c’est la même chose

 

  .

L’un des deux économistes français de la BCE en charge de la politique monétaire démissionne et rejoint l’UPR

.

 

Changement de Premier ministre : une marionnette change, Bruxelles, Francfort et Washington demeurent

 

.

Autres choses, silence médias sur

la tentative de déstabilisation de Cuba

 

Tentative de provoquer un Printemps cubain, avec Twitter

 

 

Projet de false flag à =

Projet de false flag en par la !

 

 

Alerte WW3


Glaziev : les sanctions contre la Russie transformeront le monde en « un vaste jeu géopolitique au seuil d’une guerre mondiale ».

 

 

§§§§

 

L'info vue de la Russie : Journal hebdomadaire – 7 avril 2014

 

.

 


.

 

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 00:48

,

Le nouveau directeur de Libération, ancien sympathisant du Bétar ?

 

Selon nos informations, Pierre Fraidenraich aurait défilé dans les rangs de l’extrême droite ultra-sioniste en 1982, et il ne serait pas le premier. En effet l’extrême droite juive est en passe de devenir un certificat d’appartenance à l’élite française. Comme l’ENA…


Dans son édition du 2 avril à la page « Nous sommes un journal », « les salariés de Libération » (c’est la signature du papier) s’insurgent contre la nomination de Pierre Fraidenraich. Ce qui dérange les journalistes, c’est que Fraidenraich soit « de droite ». Il lui est en effet reproché par exemple d’être un proche de Sarkozy. Pire, il aurait déclaré en 2008 : « C’est une règle élémentaire de bienséance d’être convenablement coiffé, rasé, habillé. » On frise en effet la dérive totalitaire. De plus, Robert Ménard, « déjà pas très fréquentable », a été recruté à i>Télé quand Fraidenraich dirigeait la chaîne du groupe Canal+.


Le billet reprend également les informations dont nous vous faisions part dès le 29 mars : le nouveau directeur opérationnel du quotidien, proche d’Arthur, est un membre du Siècle. Ce que « les salariés » ne lui reprochent d’ailleurs pas, puisque après tout, il est « comme Laurent Joffrin et Nicolas Demorand avant lui ». Mais les salariés de Libé ne savent pas tout…


Selon des informations concordantes, Pierre Fraidenraich aurait été sympathisant du Betar/Tagar dans sa jeunesse, lors de son passage au Lycée Victor-Duruy en 1982. Le directeur de Libération a notamment manifesté en 1982 à Paris dans les rangs de celle milice juive, en soutien à l’opération militaire lancée par l’armée israélienne au Sud-Liban, opération meurtrière sobrement baptisée « Paix en Galilée ». Quelques temps avant les massacres de Sabra et Chatila, Fraidenraich scandait-il donc « Begin, Sharon, nous sommes avec vous ! » dans les rue de Paris ? Il devait en tout cas, plus tard, réaliser un reportage sur le Bétar, en toute neutralité, bien sûr. Le reportage fut diffusé sur La Cinq dans l’émission Reporters du 18 mai 1990.

 

 

Pierre Fraidenraich ne serait pas le premier à s’être joint au Bétar. Ruth Elkrief (présentatrice « star » à BFM TV) en fut aussi une très proche et le géopoliticien Frédéric Encel en fut secrétaire général de la branche jeunesse. Meyer Habib, impliqué dans l’attaque par l’« Organisation juive de combat » de la fête de commémoration de Jeanne d’Arc le 8 mai 1988 (8 personnes blessées dont deux fonctionnaires de police), deviendra vice-président du CRIF et membre de l’UDI.

 

JPEG - 129 ko
Extrait du livre Les Guerriers d’Israël d’Emmanuel Ratier (Facta, 1995)

 

Impliqué également ce jour-là, un certain Paul Bismuth, dont son ancien camarade de classe Thierry Herzog et Nicolas Sarkozy utiliseront plus tard l’identité pour ouvrir une ligne téléphonique...

 

JPEG - 36.5 ko
Extrait des Guerriers d’Israël, p. 333

 

Il semblerait donc que le passage par les milices de l’extrême droite sioniste soit en train de devenir la formation qualifiante pour appartenir à l’élite française. La rédaction de Libé n’est vraiment pas au bout de ses peines…

 

Voir aussi, sur E&R :
- Pierre Fraidenraich, membre du Siècle, prend la direction de Libération
- Milices juives en France : à quand la dissolution ?

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-nouveau-directeur-de-Liberation-ancien-sympathisant-du-Betar-24467.html

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 03:00

 

Attention, vidéo aux images insoutenables !

Le sadisme des mercenaires de Fabius-BHL-Hollande !

eva

Syrie : Le cantique des terroristes !

       
Syrie guerre

Voici une vidéo présentée à Genève par le comité syrien D.O.K [Défense Of Knowledge] :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=x0uXGoD2rQA

La personne qui interroge les témoins est le Docteur Nabil Fayad, citoyen syrien, originaire de la région de Homs mais résidant à Damas. Il est pharmacien, polyglotte, et versé en Théologie comparée des religions monothéistes.

 

 


 


La première partie [jusque vers 5’33’’] correspond à des séquences filmées par les terroristes de la brigade dite des soldats du Levant, ou « Jounoud al-Cham », dans l’enceinte du  Krak des Chevaliers, libéré le jeudi 20 Mars 2014 par l’Armée arabe syrienne ; ce qui devient « Syrie : le régime reprend le Krak des Chevaliers aux rebelles » sous la plume de Georges Malbrunot du Le Figaro [1].

  • Le « régime », et non les soldats d’une Armée qui a donné des milliers de vie pour défendre la patrie ! Encore heureux qu’il n’ait pas écrit le « régime alaouite ». Il a sans doute fini par comprendre, ce qui est rare parmi les journalistes et experts de l’Hexagone, que le Gouvernement syrien est non seulement farouchement laïc, mais que les Syriens sont absolument réticents à toute forme de confessionnalisme. Il leur parait donc inconvenant, aujourd’hui comme hier, de préciser le nombre de leurs ministres alaouites. Mais les journalistes ont certainement les moyens d’en faire le décompte. Si ce n’est déjà fait, ils seront vraiment très surpris.
  • Aux « rebelles » ! Rebelles à quoi et à qui, sinon à « autrui » ? Mais l’inversion de la réalité [2] demeure indispensable pour nier que la Syrie fait face à une sale guerre où le terroriste est devenu rebelle, quand ce n’est pas le respectable révolutionnaire qui fait du « bon boulot » selon M. Laurent Fabius. Espérons, qu’il jugera la qualité de leurs performances, de visu.

La deuxième partie correspond aux témoignages des rescapés du massacre de la « Cité ouvrière de Adra » [3]. Elle est sous-titrée en Anglais. Vous constaterez qu’il est inutile de distinguer les Syriens par les malheurs qui frappent telle ou telle communauté. Distinction qui ne correspond pas, non plus, à la réalité. Le terrorisme a logé tous les Syriens à la même enseigne ; les Alaouites étant visés autant, sinon plus, que tous les autres.

Mais avant de visionner l’horreur, voici la traduction du « cantique des terroristes » qui ne figure pas en sous-titre.

Avez-vous vu les « Jounoud al-Cham » sur le terrain des batailles ?

Les avez-vous vus tracer la route vers le paradis des anges ?

Ils ont refusé de se soumettre aux offenses et humiliations.

Ils ont pris les armes pour la victoire du Miséricordieux.

Ils s’en sont allés rugissant tels des lions : Allah est grand !

Ô toi Homs la fière, reçois la bonne nouvelle,

La patience sera couronnée par la victoire, mes frères !

Ô Dieu, annonce-nous la victoire de notre Cham [Damas ou Levant],

Offre la victoire aux soldats de la justice de tous les temps !

Une « justice angélique » en effet, le démon est devenu ange !

Mouna Alno-Nakhal

21/03/ 2014

 

Notes :

[1] Syrie : le régime reprend le Krak des Chevaliers aux rebelles

http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/20/01003-20140320ARTFIG00244-syrie-le-regime-reprend-le-krak-des-chevaliers-aux-rebelles.php

[2] « Ce qui se passe en Syrie n’est pas une révolution ». Par le Président Bachar al-Assad.

http://www.mondialisation.ca/president-bachar-al-assad-ce-qui-se-passe-en-syrie-nest-pas-une-revolution/5342188

Extrait :

« L’Occident par la voix de ses médias cherche inlassablement à nous faire tomber dans le piège des réalités inversées. Oui, je dirais comme vous que le renversement opéré est radical, que le juste est devenu illégitime et que l’injuste est devenu légitime. Ceux qui ont contribué à légitimer cette réalité inversée ont usé de stratagèmes politiciens et d’une large couverture médiatique. Oui, tout cela est sans doute bel et bien arrivé, mais cela n’implique absolument pas que nous adoptions leur point de vue ou celui de leurs médias ».

[3] Syrie : Un massacre nommé « Adra »

http://www.mondialisation.ca/syrie-un-massacre-nomme-adra/5362048

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 19:48

 

 

Merci au Lecteur qui sur mon compte twitter, en interaction, m'a signalé ces interventions d'O. Berruyer. Je ne retrouve pas son tweet pour le citer, dommage ! (eva)

 

http://youtu.be/3_ijU9fPy6g

 

 

 

.

[Jour de Honte] 21 mars 2014, début de l’Anschluss de l’Ukraine par l’UE (+ Textes)

 

[Vidéo] Comment la CIA prépare les révolutions colorées…

 

 

 

 


[Ukraine : on a oublié de vous montrer... 1] Le choc des photos – Les manifestants


[Ukraine : on a oublié de vous montrer... 2] Le choc des photos – Les néo-nazis de Maïdan


[Ukraine : on a oublié de vous montrer... 3] Le choc des photos – Sous les pavés… l’essence !


[Ukraine : on a oublié de vous montrer... 4] Le choc des photos – Les armes de Maïdan

[Ukraine : on a oublié de vous montrer... 5] Le choc des photos – La guérilla urbaine

 

 

La confrontation mondiale après la Syrie et l’Ukraine
Par Ghaleb Kandil

24 mars 2014, par Comité Valmy

 

La confrontation mondiale
après la Syrie et l’Ukraine
Par Ghaleb Kandil

Ce qui s’est passé en Ukraine est un coup d’Etat préparé par les services de renseignements occidentaux dans le but de modifier les nouveaux équilibres mondiaux, qui menacent l’hégémonie unilatérale américaine. L’objectif est de tester les possibilités de juguler la montée de la Russie en tant que force concurrente des Etats-Unis, dirigeant une alliance internationale en plein développement économique, défendant le projet (...)
..

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Malaisie-2014/p-27700-Malaisie-Boeing-nouvelle-disparition-mystere-.htm

.
.
ACTUALITE :

 

 

Démission à Russia Today : épisode de la guerre médiatique contre la Russie ?


Crimée : Le piège tendu par les USA était destiné à...


L'UPR exige que le gouvernement français cesse immédiatement tout contact et tout soutien aux responsables néo-nazis d'Europe de l'est

 

 

 

 

Iran_versus_USA_attaques_d_autres_pays-99b0d-copie-1.jpg

 

 

.

 

EFFET PAPILLON. Ukraine: des milliers de réfugiés ukrainiens fuient vers la Crimée

http://allainjules.com/2014/03/24/effet-papillon-ukraine-des-milliers-de-refugies-ukrainiens-fuient-vers-la-crimee/

 

SYRIE.Preuves du grand complot "américano-sioniste"

Roland Dumas - attention, la vidéo est gênante pour le Pouvoir !

https://www.youtube.com/watch?v=A-ttnnXu8kY

 

Le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement : PTCI (ou TAFTA ou TTIP) Ou comment s’enchainer à l’Empire américain

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-partenariat-transatlantique-de-149735

 

 

L’Amérique Latine dans la transition hégémonique

http://linkis.com/shar.es/ECbzc
http://linkis.com/shar.es/ECbzc

 

.

Discours historique de Vadimir Poutine le 18.03.2014 :
la Crimée a toujours été et restera une partie indissociable de la Russie...


.

 

.

Ces dernières semaines, alors que la bataille médiatique fait rage autour de la bataille pour l'Ukraine, le Mainstream médiatique s'est félicité de l'auto licenciement en direct d'une jeune employé de la chaîne étatique russe Russia Today.


Ce geste fut présenté de façon quasi-héroïque par le Mainstream francais. L'acte fut interprété comme le signe d'une résistance (!) contre le pouvoir russe au cœur de son dispositif et les médias présentèrent la jeune et jolie journaliste comme la « femme de la semaine » ou encore celle qui « défia Poutine » (!). Pour certains journaux alors que la « propagande du régime fonctionnait a plein régime, des voix dissidentes se faisaient entendre », pendant que certains journaux titraient que la journaliste avait démissionné pour protester contre « la politique russe en Ukraine » ou encore car elle était « en colère » et « outrée » par Vladimir Poutine. Des médias francais n'hésitèrent pas eux à même parler d'une réelle « fronde » au sein de la chaîne d'Etat.

La jeune femme, qui travaillait depuis 2 ans et demi à Russia Today, a expliqué qu'elle ne « pouvait plus travailler pour une chaîne financée par le gouvernement russe et qui absout les actions du (président russe Vladimir) Poutine (...) Mais aussi qu'elle était fière d'être Américaine et croyait a la diffusion de la réalité ». Peu de temps après sa démission médiatisée, Liza Wahl est devenue une petite célébrité médiatique aux Etats-Unis, expliquant, prétendant devrais-je dire, que lors de son entretien d'embauche par RT en septembre 2011, elle « n'aurait pas compris que la chaine était étatique (et donc politisée) et qu'elle n'avait pu trouver d'informations à ce sujet sur Internet ». Pourtant, une simple visite sur le site de la chaîne ou encore quelques minutes sur la page Wikipédia de la chaine auraient suffi à lui permettre d'avoir accès à toutes ces informations.

Suite à sa démission, Liza Wahl a eu le privilège d'être interviewée par les plus grands médias américains. La jeune femme, qui n'en est visiblement pas à une incohé
Suite à sa démission, Liza Wahl a eu le privilège d'être interviewée par les plus grands médias américains. La jeune femme, qui n'en est visiblement pas sa disponibilité pour travailler comme journaliste chez CNN, MSNBC ou bien encore Foxnews, enseignes médiatiques pourtant pour le moins politiques et qui défendent avec fermeté les positions diplomatiques et géostratégiques americaines.rence prêt, a même affirmé sa disponibilité pour travailler comme journaliste chez CNN, MSNBC ou bien encore Foxnews, enseignes médiatiques pourtant pour le moins politiques et qui défendent avec fermeté les positions diplomatiques et géostratégiques americaines.


Hasard et incohérence ? Pas forcément...

Le jour de la démission de la jeune et jolie Liza Wahl, des tweets plus que surprenants sont apparus sur le compte du très néoconservateur ForeignPolicy. Les tweets appelaient à regarder RT car #SomethingBigMayBeGoingDown, en clair « il va se passer quelque chose ». Seul problème, les deux tweets (consultables ici et ) sont apparus 20 et 9 minutes avant la démission en direct de la journaliste, démission immédiatement retweetée par ForeignPolicy.

Il est intéressant de bien comprendre ce qu'est ForeignPolicy. Il s'agit d'un Think-tank qui affirme dédier son activité à promouvoir la domination américaine et aussi à faire face aux menaces qui guettent le pays, à savoir « l'émergence de nouvelles puissances, notamment la Chine et la Russie».


Mois d'une heure après sa démission, la journaliste donna une interview à un jeune journaliste du nom de James Kirchik, dont la page Wikipédia permet de mieux comprendre son pedigree politique : néoconservateur (membre du ForeignPolicy) et également proche de Radio Free Europe (à Prague) et de diverses ONG américaines telles que par exemple la fondation pour la défense des démocraties qui est l'une des principales ONG américaines néoconservatrices.

Consulter la liste des articles que James Kirchik a publiés permet en outre de mieux comprendre son grand intérêt (obsessionnel visiblement) envers le pouvoir russe et la gouvernance Poutine.

Le même jour, dans la soirée, James Kirchik et Liza Wahl ont posté, toujours sur Twitter, une photo d'eux ensemble.


Peut-on imaginer que pendant que les téléspectateurs assistaient à la démission de notre héroïne manipulée, au 11 Dupont Circle, Suite 325, Washington, soit dans les locaux de ForeignPolicy, un petit groupe d'intellectuels néoconservateurs célébraient leur « petite » victoire médiatique sur la Russie de Poutine et son principal outil de communication à l'étranger ?

Publié par : http://fr.sott.net

 

http://cequelesmediasnenousdisentpas.over-blog.com/2014/03/demission-a-russia-today-episode-de-la-guerre-mediatique-contre-la-russie.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 01:36

 

Comment l’Occident fabrique les mouvements d’opposition
Andre Vltchek

18 mars 2014

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Venezuela, Ukraine, Syrie, Thaïlande : des édifices publics ravagés, saccagés, violence, morts... Les gouvernements paraissent désarmés, trop craintifs pour intervenir. Que se passe-t-il ? Les gouvernements du monde démocratiquement élus sont-ils en train de devenir illégitimes à mesure que l’Occident crée puis soutient des mouvements d’opposition violents et conçus pour déstabiliser tout Etat qui se dresse debout contre sa volonté de contrôler totalement la planète ?




Ils lèvent la voix et intimident ceux qui veulent voter en faveur du gouvernement modéré et progressiste actuellement à la tête de la Thaïlande. Il n’y a pourtant aucun contentieux concernant le processus électoral – le vote est généralement libre, comme en attestent aussi bien les observateurs internationaux que les membres de la Commission électorale.


La liberté, la légitimité et la transparence, voilà les vrais enjeux. J’ai quitté Bangkok, et alors que je suis dans l’avion, une pensée me hante : beaucoup de lieux sur lesquels j’ai écrit dernièrement vivent une situation similaire à la Thaïlande. Ceux qui sont élus démocratiquement, les progressistes les plus fervents, tous ces gouvernements à travers le monde sont sous le feu nourri d’attaques menées par des voyous, des bandits, des éléments antisociaux, voire carrément des terroristes.


Je l’ai vu à la frontière turco-syrienne, j’ai entendu des récits de plusieurs autochtones, dans la ville turque de Hatay, ainsi que dans la campagne près de la frontière. Là, on m’a stoppé, empêché de travailler, interrogé par la police locale, l’armée, les groupes religieux alors que j’essayais de photographier un de ces "camps de réfugiés" construit par l’OTAN spécialement pour les combattants syriens qui y étaient hébergés, entrainés et armés dans cette zone.


Hatay a été envahie par des cadres djihadistes saoudiens et qataris, avec le soutien des Etats-Unis, de l’Union Européenne et de la Turquie qui ont fourni logistique, appui, arme et argent.


La terreur que ces gens répandent dans cette partie du monde, reconnue comme historiquement paisible, multiculturelle et tolérante, est difficilement descriptible. Des enfants vivant dans un village à proximité de la frontière nous ont décrit des raids, des vols, de la violence et même des meurtres commis par les rebelles anti-Assad.


Ici et à Istanbul où j’ai travaillé avec des intellectuels progressistes, issus des médias et du monde académique, on m’a toujours dit que "l’opposition" anti-syrienne était entrainée, financée et encouragée par l’Occident et par la Turquie (membre de l’OTAN), causant la mort et la perte de millions de vies dans la région toute entière.


A l’heure où j’écris ces mots, RT (une radio locale) diffuse un reportage exclusif depuis la ville syrienne d’Adra. La ville a été bombardée et détruite par les pro-Al Qaeda et les forces d’opposition pro-Occidentales, dont l’Armée Syrienne Libre. C’est ici qu’il y a un mois, plusieurs personnes ont été tuées, lapidées, brulées vives et décapitées. Au lieu de mettre un terme à l’appui apporté à une ‘opposition’ syrienne raciste, fanatique et brutale, Washington continue à diaboliser le Régime d’Assad et à le menacer d’intervenir militairement.


Dans ces pays où des gouvernements patriotes et progressistes ont été élus, ce sont les élites locales qui recrutent ces voyous pour le compte de l’Empire Occidental. Et avant eux, les soi-disant ‘’élites’’ sont recrutées, financées, entrainées ou à tout le moins éduquées par l’Occident. Sur un plan intellectuel, les médias privés se livrent une concurrence acharnée pour savoir qui d’entre eux sera le plus soumis au maître étranger. L’armée et les forces féodales les plus rétrogrades, dont les forces fascistes à travers le monde (voyez l’Ukraine par exemple), sont ainsi remises en selle, bénéficiant et profitant pleinement de la situation.


Tout ceci se passe à divers niveaux et à des degrés de brutalité très variables : Thaïlande, Chine, Egypte, Syrie, Ukraine, Venezuela, Bolivie, Brésil, Zimbabwe et de nombreux autres lieux à travers le monde.


Le procédé et la tactique sont quasiment toujours les mêmes : des médias financés par l’Occident, voire des médias Occidentaux eux-mêmes, jettent le discrédit sur les gouvernements élus par les peuples, participent à la création de scandales, tressent des lauriers aux mouvements d’opposition nouvellement créés.


Pour peu que le gouvernement soit "nationaliste", réellement patriote et au service des intérêts de son propre peuple contre le pilonnage international, (à l’inverse du Gouvernement Abe au Japon apparemment décrit comme nationaliste, mais qui en réalité collabore étroitement avec la politique étrangère américaine dans la région), il se retrouve dans le collimateur et figure dès lors sur une liste noire invisible mais puissante, à la manière de la mafia d’antan. Comme l’a particulièrement bien résumé Michael Parenti : « Tu fais ce qu’on te dit de te faire ou on te brise les jambes, capice ? »


J’ai assisté à la destitution du Président Morsi par l’Armée (j’étais critique par rapport à sa politique au début, comme j’étais critique du gouvernement de Mr Shinawatra, avant que les atrocités frappent l’Egypte comme la Thaïlande), qui dans sa course zélée, a entraîné la mort de plusieurs milliers de personnes, principalement des pauvres.


Je multipliais à ce moment-là les aller-retour en Egypte depuis plusieurs mois, tournant un documentaire pour la Chaine de Télévision Sud-Américaine, Telesur. J’ai vu avec désespoir mes amis révolutionnaires se terrer, disparaître de la surface de la terre. Pendant ce temps, des familles célébraient honteusement et ouvertement les morts causés par l’armée.


La logique et la tactique étaient prévisibles : bien que capitalistes et d’une certaine façon soumis au FMI et à l’Occident, le Président Morsi et les Frères Musulmans n’étaient pas très enthousiastes pour collaborer avec l’Occident. Ils n’ont jamais réellement dit ‘non’, mais cela ne semblait pas suffisant au régime américano-européen qui exige non seulement une obéissance totale, inconditionnelle mais aussi qu’on lui baise la main et d’autres parties du corps. Le régime exige une obéissance à l’ancienne mode protestante, qui s’accompagne d’une auto dévaluation et d’un sentiment constant de culpabilité : il ordonne une servilité sincère et véridique.


Il apparaît clair que presqu’aucun pays, aucun gouvernement ne peut échapper à l’annihilation s’il ne se soumet pas totalement. Le sentiment va tellement loin que si les gouvernements de pays en voie de développement tel les Philippines, l’Indonésie, l’Ouganda ou le Rwanda ne proclament pas clairement à Washington, Londres ou Partis « nous sommes uniquement là pour votre bonheur, vous l’Occident », ils risquent alors une annihilation totale, même s’ils ont été élus démocratiquement, même si (et même surtout si) ils sont supportés par la majorité du peuple.


Tout ceci n’est pas nouveau, bien-sûr. Mais dans le passé, les choses se faisaient avec un peu plus de discrétion. Aujourd’hui, elles se font au grand jour, ainsi personne n’osera se rebeller, ni même rêver.


C’est ainsi que la révolution en Égypte a été sabotée, détruite et cruellement exterminée. Il ne reste absolument rien du prétendu "Printemps arabe", juste un avertissement clair "qu’on ne vous y reprenne pas, ou alors…"


J’ai vu les élites en Égypte danser et célébrer leur victoire. Les élites aiment l’armée. L’armée leur garantit une place au Zénith, voilà leur pouvoir. Les élites donnent à leurs enfants à brandir des portraits de leaders militaires responsables du Coup d’Etat, responsables d’avoir causé la mort de milliers de vies, responsables d’avoir brisé les espoirs et les rêves du Monde arabe.


Ce que j’ai vu en Égypte était terrifiant et ressemblait au putsch de 1973 au Chili (un pays que je considère comme mon deuxième ou troisième chez-moi), ce putsch, dont je ne me souviens de rien en raison de mon âge, mais dont les séquences vues et revues, n’en ont jamais diminué l’horreur.


Ou alors... c’est la torture ou bien le meurtre de civils à Bahreïn. Ou alors... c’est l’Indonésie en 1965-66. Ou encore la chute de l’Union Soviétique. Ou alors… c’est l’explosion d’un avion de ligne en plein vol ; un avion cubain détruit par des agents de la CIA. Ou encore les ravages causés à l’Irak, la Lybie, l’Afghanistan, au Vietnam, au Cambodge et au Laos, renvoyés à l’âge de pierre. Ou alors… ce sont des pays totalement dévastés comme le Nicaragua, Grenade, Panama ou la République Dominicaine. Ou alors… ce sont 10 millions de personnes massacrées en République démocratique du Congo, tant pour ses ressources naturelles que pour l’anti-impérialisme ouvertement affiché par son grand leader, Patrice Lumumba.


Il est certain que ce que vit le monde actuellement pourrait être décrit comme une nouvelle vague de l’offensive impériale occidentale. Cette offensive se déroule sur tous les fronts et s’accélère de manière très rapide. Sous la houlette du très distingué prix Nobel de la Paix Barack Obama, de ses amis néo-conservateurs, de ses amis socialistes aux accents bruns, de la réélection du Premier ministre fasciste au Japon, le monde devient un lieu particulièrement dangereux. C’est comme si une certaine ville frontalière était envahie par des gangs violents.


La perception biblique de « vous êtes avec moi ou contre moi » gagne du terrain. Soyons conscients face aux récits. Soyons conscients lors des soulèvements, soyons conscients lors des mouvements de protestation contre les gouvernements. Lesquels sont réels et lesquels sont créés de toute pièce par l’impérialisme et le néo-colonialisme ?


Cela apparaît extrêmement déstabilisant pour la majorité des gens qui sont noyés par le flot d’informations des médias privés. Il y a effectivement de quoi être déstabilisé. Et plus les gens le sont, moins ils sont enclins à s’opposer aux réels dangers et à l’oppression.


Mais au final et malgré tout, le peuple thaïlandais a voté le 2 février dernier. Il a surmonté les barricades, il s’est battu contre ceux qui essayaient de fermer les bureaux de vote. Et en Ukraine la majorité continue de supporter son gouvernement. Et ni le Venezuela ni Cuba ne sont tombés. Et les rebelles Djihadistes n’ont pas encore pris le contrôle de la Syrie. Et l’Erythrée et le Zimbabwe sont encore et toujours derrière leurs leaders.


Les gens ne sont pas des brebis. Dans plusieurs endroits du monde, ils ont réalisé qui étaient leurs véritables ennemis. Quand les Etats-Unis ont participé au coup d’Etat contre Chavez, l’armée a refusé de suivre, et quand un homme d’affaires a été désigné pour prêter serment en tant que Président, l’armée a commencé à faire route vers Caracas avec ses chars afin de protéger le leader élu et légitime. La révolution a survécu.
 

Chavez est décédé, et d’aucuns affirment qu’il a été empoisonné, que le cancer lui a été inoculé, qu’il a été éliminé depuis le Nord. Je ne sais pas si c’est vrai, mais avant de mourir, on l’a photographié, chauve et transpirant, souffrant d’une maladie incurable, mais déterminé et fier. Il criait "ici personne ne se rend !" Et cette image et cette phrase à elles seules ont inspiré des millions de personnes.


Je me souviens, l’an dernier à Caracas, debout face à un énorme poster montrant son visage, épelant ses mots. Je l’aurais remercié, serré contre moi si j’avais pu, s’il était encore en vie. Non pas parce qu’il était parfait- il ne l’était pas. Mais parce que sa vie, ses mots et ses actes ont inspiré des millions de personnes, sorti des nations entières de la dépression, du malheur et de l’esclavagisme. Je lis sur son visage ceci : ’’ils essaient de te descendre par tous les moyens, mais tu résistes…tu tombes et tu te bats encore. Ils essaient de te tuer mais tu te bats…pour la justice, pour ton pays, pour un monde meilleur.’’ Chavez n’a pas dit cela, bien-sûr, mais face à son photographe, tel a été le ressenti.


Depuis, une partie des pays d’Amérique du Sud a été libérée et s’est unie contre l’impérialisme occidental, et ils seront difficiles à battre. Oui, ici, personne ne se rend !


Le reste du monde est encore très vulnérable et enchaîné. L’Occident ne cesse de produire et d’aider des forces d’oppression, qu’elles soient féodales ou religieuses. Plus la population est oppressée, moins elle est disposée à se battre pour la justice et pour ses droits. Plus elle est effrayée, plus elle est facile à contrôler.


La féodalité, l’oppression religieuse et les dictatures d’extrême droite, tout cela sert parfaitement le fondamentalisme de marché de l’Empire, et son obsession de vouloir contrôler la planète. Mais un tel programme est anormal, et donc temporaire. Les êtres humains sont épris de justice, par essence, c’est une espèce décente et altruiste. Albert Camus, à juste titre, en arrive à la conclusion dans son magnifique Roman ‘La Peste’ (analogie pour combattre le fascisme) : « il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser ».


Ce que l’Occident fait actuellement au reste du monde n’a rien de nouveau : fomenter des conflits, soutenir le banditisme et le terrorisme, sacrifier des millions de personnes pour ses seuls intérêts commerciaux. C’est ce qu’on appelle le "fascisme ordinaire". Et le fascisme est venu et il a été vaincu par le passé. Et il le sera à nouveau. Il sera battu à nouveau car il est néfaste, car il va à l’encontre de l’évolution humaine naturelle et car les peuples à travers le monde sont en train de prendre conscience que les structures féodales que le fascisme occidental essaie de mettre en place à travers le monde, appartiennent au 18ème siècle, pas à celui-ci et ne devraient plus être tolérées.


Traduit pour Investig'Action par Mustapha Bahman 


Source : informationclearinghouse.info 

 


Haut de la page - Accueil

 

http://www.michelcollon.info/Comment-l-Occident-fabrique-les.html?lang=fr

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 00:09

L'argument de l'homophobie

sous couvert de Russophobie


La loi, de bon sens et conforme à ses valeurs et à ses racines, visant à interdire toute propagande homosexuelle auprès des enfants était une trop belle occasion pour les médias occidentaux de déverser toute leur morgue et leur mépris envers une Russie qui ose s'affirmer comme une alternative morale à la bien-pensance du gauchisme sociétal de nos sociétés occidentales.

Car ne nous y trompons pas. Au delà même de la toute-puissance idéologique du lobby LGBT dans nos contrées, se posant en victime d'une homophobie imaginaire à la moindre critique de leurs revendications ou actions, comme celle tout à fait contestable de militants d'Act Up déversant du faux sang devant la Fondation Lejeune, c'est toute cette détestation latente de la Russie et de Poutine qui s'exprime ouvertement à travers cet appel au boycott des Jeux Olympiques de Sotchi.

Un minimum de discernement et de sens critique serait utile. Il faudra un jour se poser la question de savoir pourquoi nos principaux médias sont aussi orientés idéologiquement dès qu'il s'agit de la Russie. N'a-t-on pas vu un seul article ou émission positive ou même neutre à l'égard de ce pays qui rappelons-le, a fourni le plus gros sacrifice humain, environ 21 millions de morts, durant la Seconde Guerre Mondiale ?
La Russie est un pays qui a une autre vision de la société. Un pays qui entend ne pas renier ses racines et ses traditions. Son exception culturelle en sorte mais pris au sens large. Son mode de vie, son histoire, sa souveraineté, son attachement au drapeau. Là où en France, notre exception culturelle, faisant fit de l'artisan, de l'employé ou de l'ouvrier, ne sert finalement que les intérêts de quelques artistes bien installés, ambassadeurs inconditionnels du libertarisme consumériste et admirateurs en secret de la culture anglo-saxonne. Il est aisé de comprendre ainsi que la Russie qualifiée chaque jour d'autoritaire, fascisante, ou de répressive mais en réalité libre de l'uniformisation rampante de la mondialisation ainsi que positivement patriote puisse en gêner plus d'un.
Et quel pied-de-nez à cette bien-pensance dégoulinante de moralité prétentieuse, récitant comme des versets la Déclaration Universelle des Droits de L'Homme, que de voir les athlètes Russes eux-même, libres, défendre âprement leur pays et leur gouvernement face à ces prétendus journalistes qui ne sont que des idéologues de bas-étage. L'instrumentalisation et la manipulation grossières dont vous les journalistes d'Occident vous vous rendez coupables chaque jour bernent de moins en moins de personnes.
Enfin, alors que nous sommes plus que jamais trahis par notre ami étasunien au travers des scandales Wikileaks, Prism, XKeyScore et bien d'autres, la période actuelle du lent déclin américain devrait de plus nous aiguiller sur notre diplomatie. Le soleil ne se lève pas à l'Ouest, mais bien à l'Est.

 

 

 

http://kairoslogos.blogspot.fr/2013/08/largument-de-lhomophobie-sous-couvert.html#Blog1

.

Messages les plus consultés

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 01:08

 

Ce qui s'est réellement passé en Syrie,

je l'ai annoncé, en dernier ici :

Vers la guerre mondiale? Quelques tweets (Chantal Dupille) L'accaparement des terres

ou il y a quelques mois,
La guerre mondiale avortée. De la Syrie à l'Asie ? - L'accaparement des terres

.

Syrie: La guerre balistique US/Russie a eu bien lieu !!

Syrie: La guerre balistique US/Russie a eu bien lieu!!  

 

IRIB-Un diplomate bien informé vient de faire d'importantes révélations au suejt de la crise syrienne ,

informations propres à prouver la maitrise dont fait preuve la Russie dans le dossier syrien. " c'est cette maitrise politique et militaire dont font preuve les russes qui a poussé les Etats Unis de mettre de l'eau dans leur vin . les Etats Unis se sentent désemparés face à une Russie plus que jamais attachée au respect des principes ethiques, une Russie au calme et au sang froid sibérien dont les dirigeants voient juste et maitrisent les règles du jeu" selon AsSafir, " la guerre américaine contre la Syrie a commencé dès le tir de deux missiles balistiques en Méditerranée et elle s'est achevée au même moment. les deux missiles qu'Israël a fini par revendiqué puis que les radars russes les ont bien détectés.  

 

"Israël a prétendu avoir tiré ces deux missiles dans le cadre d'un exercice militaire commun avec les Etats Unis indépendemment de ce qui se passait en Syrie . or la réalité est toute autre chose : ces deux missiles ont été tirés par les Etats Unis depuis une base de l'Otan en Espagne. et les radars russes les ont détectés immédiatement et ce sont les systèmes de défense anti missile russes qui ont intercepté et détruit l'un d'entre eux en plein air et ont dévié l'autre de son trajectoire de façon à ce qu'il s'abime en mer" et AsSafir d'ajouter : "ldans le communiqué qu'il a publié, e ministère russe de la Défense a omis de mentionner deux choses : la base à partir de laquelle les missiles avaient été tirés et l'interception et la destruction de ces deux missiles . mais pourquoi? en effet aussitôt après le tir de ces missiles, les services du renseignement russe ont contacté leurs homologues US pour leur dire que "toute attaque contre Damas est comme si Moscou était pris pour cible ". le rensiegnement russe a également indiqué aux américains sa décision de supprimer dans son communiqué la partie qui précise " la destruction des missiles US" pour éviter que les tensions s'acroissent. "nous vous demandons de revoir leurs politiques et leur ligne de conduite à l'égard de la Syrie et soyez sûr vous ne pouvez pas empêcher notre présence en Méditerranée"  

Ce face à face non déclaré Moscou/Washington a ajouté à la confusion de l'administration Obama qui s'est aprçue du sérieux de Poutine dans le dossier syrien et de sa volonté d'aller jusqu'au bout . Obama a compris qu'il n'existe pas de voie de sortie autre que la proposition russe " " l'entrée en scène d'Israël s'est effectué en second lieu ; Aussitôt après l'attaque Israël a dit ne pas savoir qui en est à l'origine , ce qui était vrai mais les américains ont demandé à tel -Aviv de revendiquer le double tir de missile Anchor , ce qu'Israël a fait pour éviter à Washington une perte irréparable de crédit. bref Obama voulait se rendre à G20 en chef de guerre , il s' rendu en président désoeuvré et en quête d'un échapatoire!! " et AsSafir de poursuivre : " après ce face à face , Moscou a envoyé un nombre plus important de ses experts militaires en Syrie ainsi qu'un armada de navire . le plan russe a été élaboré en concertation avec le vice ministre iranien des AE, Amie Abdollahoyan et le ministre syrien des AE, Walid Moallem et les russes ont remis à l'après G20 la signature d'un accord destiné à éviter à Damas toute action armée en échange du contrôle de son arsenal chimique. la première et dernière guerre missilère US/Russie a eu pour l'effet le vote négatif du parlement britannique à la guerre , vote qui a fait émule puisque la chancelière allemande a elle aussi refusé le principe d'une guerre" 
 

 

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/274573-syrie-la-guerre-balistique-us-russie-a-eu-bien-lieu

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 01:15

Faut il se garder d’une Russophobie excessive?

5616_1029865283180_1721810789_60356_3283

UKRAINE. Ces bikers russes qui roulent pour Poutine - Par Natacha Tatu

http://vivreenrussie.1fr1.net/t5099-ukraine-ces-bikers-russes-qui-roulent-pour-poutine-par-natacha-tatu#11373Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

empty.gifUKRAINE. Ces bikers russes qui roulent pour Poutine - Par Natacha Tatu

Message  Vivre Enrussie le Lun 10 Mar 2014 - 21:30

http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140310.OBS9048/ukraine-ces-bikers-russes-qui-roulent-pour-poutine.html

Sur la belle route qui va de Simferopol à Yalta, serpentant entre montagne et littoral, le bâtiment, sinistre, qui surgit au détour d’un virage, est saisissant. Réduit à l’état de squelette, c’est un cube de béton de plusieurs étages, vaste comme un hôpital, protégé par un portail surmonté de fusils mitrailleurs, de miradors et de barbelés. Sur un vaste panneau, on peut lire quelque chose comme "La voie avec la Russie est bénie de Dieu". OK. Au dessus du portail, des drapeaux russes encadrent le "bikeshow", en grosses lettres métalliques rouillées.

En cette mi-journée, c’est apparemment désert, et franchement menaçant. "Imaginez que Poutine est venu ici il y a deux ans. Je le sais : j’ai emmené des tas de gens qui faisaient partie de sa délégation", lance le chauffeur, en crachant de dégoût. On croit à une blague. Impossible d’imaginer un chef d’Etat débarquer dans ce cloaque. Mais après tout, pourquoi pas ?

Le président russe est très proche du chef de ces bikers, Alexander Zaldostanov, qu’il appelle son "frère". Surnommé "le chirurgien", c’est un gros dur à queue de cheval, charismatique, connu pour son tatouage dans le cou, avec lequel Poutine sillonne régulièrement les plaines sauvages de la Russie éternelle… On les a vus ensemble, côte-à-côte, au volant d’énormes Harley, ou dans les tribunes de manifestations. Alors peut-être, Poutine est-il vraiment venu dans ce décor tout droit sorti d’un film de Tarkovski, où les bikers se rassemblent la nuit…

"Prêts à mourir comme des combattants"

On s’approche du portail. Très vite, un type apparaît dans l’encadrement d’une fenêtre, en hurlant des propos inaudibles, mais manifestement peu amènes. "Ne vous inquiétez pas, on est avec vous", lui crie le chauffeur, convaincu que "ces gars-là peuvent vous tirer dessus sans discussions"…

Bienvenue au siège ukrainien des bikers russes, les "Loups de la Nuit", comme ils se font fièrement appeler. Cette organisation de motards russes inspirée des Hells Angels, née au moment de la perestroïka, compte aujourd’hui sept branches en Russie, et une en Ukraine. Elle est omniprésente, sur le terrain, depuis la crise.

Combien sont-ils ? Difficile à dire. Mais on les voit partout, avec leurs blousons de cuir et leurs boots carrés, sur les barricades, aux check-points qui barrent désormais la plupart des routes de Crimée, au milieu des brigades paramilitaires qui se mettent, "spontanément" disent-ils, à l’avant poste de toutes les occupations russes, pour "éviter les provocations"… Ils sont facilement reconnaissables, avec leur look directement copié – même s’ils s’en défendent - sur celui de leurs cousins américains qui sillonnent cheveux aux vents les territoires sauvages de l’Ouest américain.

Mais leur idéologie, malgré leur look, est aussi profondément anti européenne qu’anti américaine. Ils se définissent comme un groupe de "patriotes", totalement opposés au rapprochement entre l’Ukraine et l’Europe, qui veut "étendre l’influence russe dans le monde", et qui se disent, d’après leur site web "prêts à mourir comme des combattants".

"Les bikers, nous n'avons rien à voir avec eux"

Très vite après la fuite de Viktor Ianoukovitch, le 22 février dernier, qui a marqué le début de l’occupation Russe en Crimée, Zaldostanov a déclaré à Ria-Novosti, l’agence de presse russe, qu’une "colonne de motards" partait de l’est de l’Ukraine en direction de Sebastopol, importante base navale russe, majoritairement pro-russe, pour "participer au Printemps russe" et "apporter de l’aide humanitaire".

On rencontrera l’un d’entre eux, la petite trentaine, le soir-même, sur la base aérienne de Belbek, encerclée par des soldats russes. Barbiche, blouson en cuir, le ruban orange et noir que portent les supporters de la Russie au bras, il roule ostensiblement des mécaniques, menant l’interrogatoire, interdisant aux autres civils, sur le barrage, de nous parler. Répondant à chaque question par une autre question. S’énervant quand on essaie de s’intéresser à son organisation :

Nous sommes des motocyclistes. Les bikers, c’est là-bas, chez vous. Nous n’avons rien à voir avec eux".

Il dit "qu’ils n’ont rien à cacher, dès lors qu’on est positifs et bienveillants avec eux, mais que ce n’est malheureusement jamais le cas des journalistes". Puis, il dégaine un appareil photo, prend un gros plan de chacun d’entre nous, puis ostensiblement, alerte tous les postes de contrôle de la présence de "deux journalistes dans une Volga pourrie" dont il donne un signalement précis et la plaque d’immatriculation…. La volonté d’intimidation est claire. On est partis sans demander notre reste. Le chauffeur aura droit à un interrogatoire au check point, en rentrant chez lui, à Simferopol.

Le ton est donné, qu'attendre d'autre avec Natacha...
Je reviendrais plus en détail sur cet "article" il y a de très nombreuses "incohérences"...

Vivre Enrussie
Admin

Localisation: Russie

empty.gifRe: UKRAINE. Ces bikers russes qui roulent pour Poutine - Par Natacha Tatu

Message  Vivre Enrussie le Mar 11 Mar 2014 - 8:18

Sur la belle route qui va de Simferopol à Yalta, serpentant entre montagne et littoral, le bâtiment, sinistre, qui surgit au détour d’un virage, est saisissant. Réduit à l’état de squelette, c’est un cube de béton de plusieurs étages, vaste comme un hôpital, protégé par un portail surmonté de fusils mitrailleurs, de miradors et de barbelés. Sur un vaste panneau, on peut lire quelque chose comme "La voie avec la Russie est bénie de Dieu". OK. Au dessus du portail, des drapeaux russes encadrent le "bikeshow", en grosses lettres métalliques rouillées.

Deux incohérences dès la première ligne :

1 - Le site dont parle Natacha Tatu est situé sur la route entre Sébastopol et Yalta et non Simferopol et Yalta.
C'est une friche industrielle  avec d'un coté des installations techniques et de l'autre un bâtiment, il y a aussi un étang en bordure de la route.

2 - Lorsque l'on arrive de Sebastopol l'on voit le site dans son ensemble voici le plan général:

tatu-010.jpg

 
Vue depuis la route "Sebastopol/Yalta":

tatu-011.jpg
(2012)

Si l'on arrive de Yalta, l'on voit en premier les installations techniques et l’étang le bâtiment étant en retrait de la route et caché par la colline que l'on voit sur la droite de la photo ci-dessus.

3- "portail surmonté de fusils mitrailleurs, de miradors et de barbelés."
Le portail avec le bâtiment en arrière plan:

tatu-012.jpg
(2012)

Selon Natacha Tatu "En cette mi-journée, c’est apparemment désert," mais il y aurait des fusils mitrailleurs... une incohérence de plus.

4- "On croit à une blague. Impossible d’imaginer un chef d’Etat débarquer dans ce cloaque."

tatu-013.jpg
Source:
http://nightwolves.info/ru/foto/do-bayk-shou-ostalas-nedelya-vizit-putina


5- "avec lequel Poutine sillonne régulièrement les plaines sauvages de la Russie éternelle… On les a vus ensemble, côte-à-côte, au volant d’énormes Harley,"
Régulièrement? Encore une invention de l'auteur.
La photo qui illustre cet article est de 2010 lors du Bike Show de Sébastopol et la deuxième fois ou Poutine se trouve au guidon (et non volant...) d'une Harley c'est en 2011 lors du Bike Show de Novorossiysk.

6- "Cette organisation de motards russes inspirée des Hells Angels, née au moment de la perestroïka, compte aujourd’hui sept branches en Russie, et une en Ukraine."
Encore une incohérence, l'auteur parle du site internet des Night Wolves "d’après leur site web ", mais est incapable de donner le nombre des "branches" alors que c'est clairement indiqué. Il est "facile" de constater qu'il y a bien plus de "7 branches" en Russie et quelques unes en Ukraine sans oublier les autres pays, comme la Serbie...
http://nightwolves.info/ru/contacts

7- "Mais leur idéologie, malgré leur look, est aussi profondément anti européenne qu’anti américaine"
Il suffit de regarder la liste des invités et de se renseigner un peu sur la nationalité les visiteurs lors des Bike Show pour constater l’incohérence des propos de Natacha Tatu.
Remise de récompenses lors du Bike Show 2012, sur la scène l'on trouve un anglais, un australien un suisse, un américain, un serbe, ...
Lors du show il y avait un allemand en première partie.
Idem lors du Bike Show 2013 de Volgograd européens présents sur scène et dans le public.

kca_8112.jpg

Vivre Enrussie
forum localisation Russie


 

Voir aussi :

 

13 mars

Qui sont les tireurs d'élite du Maïdan? via

 

 

.tv | 5e Cérémonie des Bobards d'Or - 2014: Pour la cinquième année consécutive, la... |

 

.tv | Répression, pression et tentatives d'intimidation pour faire taire les médias de... |

 

.tv | L'opposition centrafricaine accuse la Hollandie d'être à l'origine de l'agression des... |

 

.tv | Journalistes collabos?: Accusés de connivence, avec le pouvoir, de partialité... |

 

.tv | Journal hebdomadaire – 3 mars 2014: Rendez-vous hebdomadaire en français proposé par... |

 

 

 

 

Ukraine: après le blocage du portail russe Yandex.ru, Kiev bloque la diffusion des chaînes de télévision russes

 

 

Et sur l'UE, une jolie affiche :

 

conference-asselineau-londres

 

.

Une analyse dissonance de la décennie post Soviétique

Je vous traduis ci dessous un texte de Sublime Oblivion, l’étude est très intéressante et va bien à l’encontre des aprioris que nos médias nous donnent sur l’espace Eurasien.
*
Cela fait 20 ans que l’URSS a disparue et que les pays de l’ex bloc de l’est sont devenues des acteurs à part entière de l’économie de marché. Cela fait 20 ans que l’on nous présente ses pays divisés en 3 groupes principaux, ceux qui ont parfaitement réussis leur transition démocratique et libérale (les tigres Baltes), et les autres, soit des états qui seraient des états socialistes de marché (Biélorussie) et ceux qui seraient des économies fondées uniquement sur les matières premières (Russie).

 

Sublime Oblivion a utilisé de nombreuses sources (les statistiques de Angus Madison, les chiffres de la CIA et les projections du FMIpour 2010 afin de créer un nouvel indice : «Indice post soviétique de l’analyse de l’évolution du produit intérieur brut annuel par habitant, en parité de pouvoir d’achat (PPA)«, cet indice est basé sur une référence départ de «100″ pour l’année 1989 (chute du mur). 

 

De façon «surprenante», la Biélorussie, nation décriée et que l’on nous fait passer pour une économie 1/3 mondiste et une dictature politique, cette économie socialiste de marché est plus productive qu’elle ne l’était en 1989 et devance largement ses pairs de l’espace post soviétique. En outre, la Biélorussie reste un des états les plus «équilibrés socialement» du monde. Après le chaos des années 90 (suite à la chute du mur) l’économie Biélorusse s’est bien redressée (bénéficiant certes de ressources pétrolières à bas prix par le voisin et ami Russe) mais également sachant parfaitement développer une industrie assez efficace (tracteurs, frigidaires, camions, réfrigérateurs, produits électroniques ..) dont la production est écoulée dans tout l’espace Eurasiatique. Evidemment, l’évolution part d’assez bas, la Biélorussie était un des états les plus pauvres du monde industrialisé et si le pays est attractif pour les retraités et les pensionnaires (les pensions y sont par exemple plus élevées qu’en Russie) ce n’est pas (encore?) un état jugé attractif pour les jeunes européens.
Les tigres Baltes ont subi une très forte croissance dans les années 2000 et cela jusqu’en aout 2008.

Ces états que l’on nous présentait comme des modèles de stabilité et de démocratie (sauf pour les 30% de citoyens Russophones) ont en effet attirés les investissements financiers étrangers et finalisés et réussis leur intégration dans l’UE. Et puis dès le début de la crise, les investisseurs ont pris peur et les crédits ont été retirés du pays. Dès lors le château de cartes d’est effondré. Les états Baltes ont été de loin les états les plus touchés en Europe par la crise économique. Leur totale fragilité et l’illusoire solidité économique est alors apparue au grand jour. Aujourd’hui les pronostics les plus optimistes envisagent un retour à la situation de 2007 au mieux 2014 (!). D’ici la il est plausible que les états subissent une grosse émigration de population, tout comme l’Ukraine, vers l’ouest mais aussi vers la Russie ce qui à terme renforcerait le poids politique / économique de la Russie dans ces différents pays.

 

La Russie justement, à de loin la plus importante économie de la région post soviétique.  Suite à cela, on peut différencier 2 périodes différentes :

 

1989 — 1999 : un tzar faible (Eltsine) était soumis à de puissants Boyards (les Oligarques) qui défendaient chacun leurs intérêts (personnels) mais surtout une vision politique (en partie dictée de l’étranger) : ne pas permettre de retour à un pouvoir politique fort (qui les auraient empêcher de piller le pays) et surtout empêcher le retour des communistes au pouvoir (afin de pouvoir se présenter comme rempart contre ces derniers devant l’Occident et ainsi justifier leur existence).

 

2000 -….. : un tzar fort a repris le pouvoir et inversé les tendances. Grâce à un retour en force du politique et en bénéficiant du prix élevés des matières premières, ce tzar fort (poutine) a relancé la machine économique et transformé les boyards insoumis en servants dociles ou en les neutralisant complètement.
Bien sur la performance économique de la Russie est insuffisante encore aujourd’hui mais c’est le pays qui revient du plus loin et la décennie Poutine à sauvé le pays du néant et de la catastrophe, ce qui aurait déstabilisé tous les pays voisins. En outre la Russie, comme les pays Baltes était déjà relativement industrialisée et n’a donc pas pu bénéficier d’une croissance ultra forte comme les pays Baltes (investissements financiers bien plus faible) ou la Biélorussie (croissance par une industrialisation forte).  les lecteurs doivent bien comprendre que pendant la première partie de son règne, le pouvoir Russe n’a pas pu se focaliser sur le développement économique mais sur empêcher l’implosion du pays. Il est relativement accepté aujourd’hui que Poutine a empêché l’effondrement mais que c’est Medvedev qui va désormais guider la barque et se charger de la modernisation du pays.

 

Il a été dit partout que la Russie allait s’effondrer et que la crise allait la frapper de plein fouet. Pourtant j’ai répété ci et la que la crise a touché la Russie «avant» les pays Occidentaux, les sorties de capitaux (poussés par les Américains dès la crise en Georgie) et la baisse des matières premières, ainsi que l’effondrement boursier ayant commencé dès le mois d’aout 2008. Il n’est pas secret non plus que la très grande majorité des gros groupes Russes (d’état notamment) avaient concocté des crédits auprès de banques et d’organismes de crédits Occidentaux et Américains et que les marchés émergents ont été les premiers touchés par les «coupures» de crédits par ces mêmes organismes lorsque la crise a commencé a réellement se faire sentir. Dès lors les coup bas des spéculateurs ont contribué à affaiblir la Russie. Pourtant la Russie se trouve aujourd’hui dans une situation bien meilleure que ses voisins et tous les pronostics sérieux envisagent une sortie de crise pour ce premier trimestre, voir une croissance relativement fortepour l’année 2010 en Russie. Sa solidité politique et ses énormes réserves de change (les 3ièmes au monde) sont en effet deux atouts majeurs pour les années qui viennent (lire à ce sujet cette analyse sur la crise en Russie).

 

La pire performance de l’espace post soviétique vient de l’Ukraine que l’on nous montre depuis 2005 comme éventuel futur membre de l’UE (!). Pourtant, jusque dans les années 2004, 2005 ce pays était dans la situation de la Biélorussie et recevait autant de gaz à très bas prix que la Biélorussie. Sa position proche de l’UE (via la Pologne marché en plein développement) est également un «plus» non négligeable. En outre le pays à depuis 2005 les faveurs de l’UE et des Occidentaux (Américains en tête, surtout depuis la révolution Orange), alors comment se fait il que ce pays soit moins dynamique que ses voisins ?

 

La raison essentielle est que l’Ukraine n’a jamais réellement décollé ni quitté ses réflexes désastreux des années 90. Cet problème grave d’identité qui frappe le peuple (tiraillé entre son est orthodoxe et son Ouest «uniate») à de graves conséquences. Tout d’abord il enlève toute légitimité (à hauteur de 50%) à tous les politiques (d’ou la faiblesse du Tzar Ukrainien de l’après chute du mur). Cette absence de stabilité politique empêche tout investissement étranger, notamment dans sa partie pauvre et Occidentale, pro Européenne, alors que son est riche et industriel bénéficie lui des crédits et des investissements Russes. C’est une des raisons de l’échec des Orangistes, qui en plus totalement fait cesser la croissance (jusque la pourtant à 2 chiffres), d’avoir ruiné l’état en tentant d’appliquer des réformes libérales sous forme d’un copié collé archaïque, ont laissé une corruption «bien plus» endémique qu’en Russie ou dans les autres états de l’espace post Soviétique, tout en coupant une partie de population de ses racines et de liens amicaux avec son créditeur le plus puissant et le mieux disposé : la Russie. Peut être que l’élection de Ianoukovitch est la meilleure chose qui puisse arriver à ce pays, a savoir un nouveau tzar (moins faible) car adoubé par et l’est et l’ouest et qui tente de replacer l’Ukraine la ou elle doit être, hors de l’OTAN, hors d’une UE ruinée et en décomposition, et dans le nouvel espace douanier Eurasiatique en construction.
**

 

Ci dessous un schéma des autres principales économies (moins développées) d’ex URSS.
developing-transition-450x360.png

 

L’Azerbaïdjan est en tête de ces pays, principalement grâce au développement de sa production pétrolière, qui a été multipliée par cinq depuis le début des années 2000. L’utilisation des revenus de ces matières premières à largement contribué à la hausse des revenus / habitants. Une explication identique prévaut pour le Kazakhstan, dont l’évolution de 1991 à 2010 est une croissance supérieure à la Russie (la production de pétrole du Kazakhstan à été multipliée par 4 entre 1991 et 2008).

 

En comparaison, la Russie ne produit que 22.6% d’énergie combustible de plus en 2008 que en 1992. La production de pétrole a atteint son apogée en 1998 (11,5 millions de barrels) et à baissé en 1992 (7,8 millions de barrels) pour remonter en 2008 (9,8 millions de barrels).  Des facteurs géologiques mais également politiques (affaire Youkos) ont contribué à ce fait. Depuis le milieu des années 2000, la croissance repose grandement sur une croissance intérieure stimulée par la grande distribution, les transports, la production et la finance ..).
L’Arménie a également connu une croissance relativement forte malgré l’absence de ressources naturelles et une situation géographique difficile notamment un voisinage Turque hostile, un conflit militaire avec un autre voisin hostile, l’Azerbaïdjan, une frontière avec une Georgie s’éloignant de la Russie et au sud l’Iran. (Il est facile d’imaginer que la très forte diaspora Arménienne à travers le monde a contribué à financer l’économie nationale et cela un peu sur le modèle Chypriote ou Libanais).

 

La Georgie n’a pas de résultats très probants. Le dynamisme de la révolution des roses a été un peu plus fort que après la révolution Orange en Ukraine mais le résultat est très faible pour une nation partant de très bas. Le comparatif avec l’Arménie est sans pitié, et la Georgie ne peut que se contenter d’un mieux que la Moldavie, qui n’est pas une référence en soi. Selon l’analyse de Irakli Rukhadze and Mark Hauf, la Georgie depuis 2003 a en effet été victime d’une émigration massive, d’une hausse de la pauvreté conséquente, accompagnée et poussée par une désindustrialisation violente. La corruption d’état y règne selon les auteurs, le gouvernement faisant payer les business indépendants (de l’état) pour leur éviter toutes poursuites. Cette pression politique n’est pas le fait de la Georgie, elle est relativement présente dans l’ex espace soviétique, néanmoins concernant la Georgie on peut se poser la question de l’image qu’on souhaite en donner dans les médias Occidentaux et la réalité du terrain.

 

Enfin l’Ouzbékistan a connu une croissance et une évolution bien meilleure que le Tajikistan. L’Ouzbékistan est pourtant une économie non réformée, autoritaire (bien plus que la Biélorussie) mais qui part vraiment de très bas. Le Tadjikistan a lui subi une terrible guerre civile dans les années 1990 (entre communistes et Islamistes) qui a tué près de 100.000 personnes et aujourd’hui c’est le pays le moins avancé de l’espace post soviétique en ce qui concerne la transition démographique (revenu utilisé / nouveau né). Le Kyzgyzstan se situe entre l’Ouzbékistan et le Tajikistan, les résultats du Turkménistan sont eux du niveau de l’Ouzbékistan, je rappelle à mes lecteurs que le Turkménistan est un régime politique très autoritaire et stable qui base ses revenus sur le pétrole et le gaz (5ème producteur au monde) mais également le coton.
L’avenir ?

 

La Russie a un plan de modernisation, et le ressources financières, administratives et humaines pour le mener à bien, ainsi que la volonté politique nécessaire. Il est plausible que si le pouvoir se maintient dans ces états, la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan continueront à connaître des taux de croissances élevés et un fort développement économique. Ces états ont un fort capital humain et semblent travailler en commun, comme le démontre la récente union douanière. Il est plausible et même certain que l’Ukraine rejoigne cet ensemble Eurasien dans les prochaines années.

 

http://alexandrelatsa.ru/2010/03/une-analyse-dissonance-de-la-decennie-post-sovietique/.

 

 

Intervention sur LCI a propos de l’Ukraine.

Безымянный

 

.

.

Qui sont les tireurs d'élite du Maïdan?

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Rossiïskaïa gazeta
14:06 13/03/2014
MOSCOU, 13 mars - RIA Novosti

 

L'ex-directeur du service de sécurité ukrainien (SBU) Alexandre Iakimenko a expliqué mercredi sur la chaîne Rossia 24 qui avait tué les manifestants et les policiers dans le centre de Kiev pendant les émeutes, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

"Les coups de feu ont été tirés du bâtiment de la Philharmonie, supervisé par un coordinateur du Maïdan, Andreï Paroubi. Personne ne pouvait pénétrer dans le bâtiment sans son autorisation. Le 20 février, des tireurs d'élite et des hommes avec des fusils automatiques ont tiré depuis ce bâtiment. Ils ont soutenu l'action de force contre les policiers, qui étaient déjà démoralisés et fuyaient car on leur tirait dessus comme des lapins", a déclaré Alexandre Iakimenko.

"Le feu a été ouvert sur ceux qui attaquaient les policiers. Ils ont également commencé à subir des pertes. Et tout cela venait du bâtiment de la Philharmonie. Quand la première vague de tirs a cessé, des témoins ont vu 20 personnes en tenue spéciale sortir de ce bâtiment. Ils portaient des sacs spéciaux pour le transport d'armes, y compris des fusils à lunette. Les spécialistes l'ont remarqué. Tous possédaient des fusils AK avec visée optique", a poursuivi l'ex-directeur du SBU.


200543176.jpg
© AFP 2014 Bulent Kilic

 

D'après Alexandre Iakimenko, non seulement les forces de l'ordre mais aussi les représentants du Maïdan ont constaté la même chose : "Le Secteur droit l'a vu, les représentants de Svoboda aussi. Ainsi que les représentants de Patrie et Oudar. Tous ceux qui se trouvaient à proximité l'ont vu. Ils se déplaçaient en direction de l'hôtel Ukraïna. Ils se sont séparés en deux groupes. Un groupe de dix hommes est entré dans l'hôtel. L'autre groupe est parti en direction de l'hôtel Dniepr ou un autre bâtiment. Nous n'avons pas réussi à les suivre".

"Par la suite, quand on a commencé à tirer sur les représentants du Maïdan, le Secteur droit et Svoboda m'ont demandé en tant que chef du SBU d'envoyer le groupe Alpha pour nettoyer ces bâtiments, pour éliminer les tireurs d'élite", a ajouté Alexandre Iakimenko.

Le 8 mars, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait déclaré que l'enquête sur "l'affaire des snipers" qui ont tiré sur les manifestants dans le centre de Kiev les 18 et 20 février devait être prise en charge par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Le ministre espère que la "vérité arrivera à se frayer un chemin". Quelques jours plus tôt, la conversation téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères estonien Urmas Paet et la haute représentante de l'Union Catherine Ashton avait été rendue publique sur internet. Selon le ministre estonien, "tout indique que les personnes tuées dans les deux camps – les policiers et les civils – par des tireurs d'élite ont été abattues par les mêmes snipers… on comprend de mieux en mieux que ce n'est pas Ianoukovitch qui est derrière les tireurs d'élite mais quelqu'un de la nouvelle coalition".

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry rencontrera vendredi à Londres Sergueï Lavrov pour évoquer la crise en Ukraine, a annoncé mercredi sur Twitter la porte-parole du département d'Etat américain Jen Psaki. "L'éventualité de cette rencontre est en cours d'examen", a déclaré une source du MAE russe.

 

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140313/200707615.html

.

 

Sur mes blogs,



Vendredi 14 mars 2014

 

guerre-mondiale-3418_world_war1024_768.jpg.

 

 

Quatre pays d'Europe centrale signent un pacte militaire commun

 

 

UKRAINE-HISTORY-UPA-RALLY

 

. guerre-propagande.gif

.

.

.

 

Brochette de comploteurs,

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/01/lavertissement-dobama-une-intervention-russe-en-ukraine-aurait-un-cout_n_4880338.html

bhl

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 00:59

 

 

 

)

 

 

 

Publiée le 2 mars 2014

www.upr.fr
Extraits

des conférences de François Asselineau :


- L'Europe c'est la guerre :

http://www.youtube.com/watch?v=zti4aV...


- 10 raisons pour quitter l'Union européenne :

http://www.youtube.com/watch?v=ycfOvI...

 

Ce que les médias ne vous disent pas...

 

François Asselineau censuré

dans notre belle démocratie !

 

François Asselineau - Union Populaire Républicaine

François Asselineau - Union Populaire Républicaine

 

 

L'UPR EST LE MOUVEMENT DE LIBÉRATION NATIONALE qui rassemble tous les Français afin de faire sortir juridiquement la France de l'euro, de l'Union européenne, et de l'OTAN.

Biographie

Étroitement inspiré du Conseil National de la Résistance de 1944, notre Programme de Libération nationale attire des Français de toutes les origines, convictions religieuses et opinions politiques. Il leur propose en effet de sortir de l'UE et de l'OTAN pour rétablir la démocratie, les services publics et la justice sociale et le message universel de la France auxquels ils sont légitimement attachés.
.

Infos de base

Inscription sur Facebook 12/03/2010

Adresse 60 avenue de la République, 75011 Paris

Pays France

Récompenses NOTA : Toujours soucieux de donner des informations fiables à nos concitoyens, l'UPR est aussi LE SEUL MOUVEMENT POLITIQUE À PUBLIER EN TEMPS RÉEL LE NOMBRE EXACT DE SES ADHÉRENTS, vérifiable par huissier (cadre dans le bandeau de la page Facebook). Tous les autres partis cachent le nombre exact de leurs adhérents ou n'en donnent que des évaluations grossièrement exagérées.

Informations personnelles
Pour mieux nous connaître, consultez :
- notre site www.upr.fr
- notre Charte fondatrice : http://www.upr.fr/charte-fondatrice
- notre programme en version PDF téléchargeable :
http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf...Afficher la suite

Coordonnées

Adresse électronique contact@u-p-r.fr

Site web http://www.upr.fr
http://www.upr.fr/forum

 

  

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 04:12
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 02:13

 

drapeau-ukraine-israel.jpg

 

Samedi 22 février 2014
.
Dossier :

Rôle d'Israël, de Soros.
La poudrière de la Crimée.
Risque de guerre mondiale.
Mouvements sécessionnistes,
risques de contagion en Europe occidentale.
Coup d'Etat pro-US. Les néo-nazis.

Mon article, ici :

 

crimee-ukraine.jpg

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 22:36

 

 

EXCLUSIF. Le document confidentiel qui accable Najat Belkacem

 

Najat Vallaud-Belkacem a demandé secrètement à des responsables syndicaux et patronaux de signer un texte qui devait être publié dans la presse, pour défendre la théorie du genre. Photo © Patrick Iafrate

Théorie du genre. Après avoir menti aux Français sur la théorie du genre à l’école, Najat Vallaud-Belkacem, ministre déléguée des Droits des femmes, tente désespérément de se raccrocher aux branches en faisant signer aux partenaires sociaux, une tribune rédigée…par son propre cabinet !

Valeurs actuelles révèle aujourd'hui les méthodes utilisées par Najat Vallaud-Belkacem et son cabinet. Loin de vouloir mettre un terme à la polémique sur la théorie du genre, le gouvernement tente coûte que coûte de l’imposer. Et cette fois en mouillant les partenaires sociaux, pourtant étrangers à ce débat.


La teneur du document


Il est proposé à des organisations de plusieurs sensibilités (CFDT, FO, CGT, CFTC, Medef entre autres), de cosigner un texte, défendant les ABCD de l'égalité. Les ABCD, très critiqués depuis le succès de La Manif Pour Tous du dimanche 2 février, ont pour but d'inculquer aux enfants la théorie du genre, de manière déguisée.

Intitulé « Nous ne ferons pas l’égalité dans l’emploi sans un apprentissage de l’égalité à l’école ! » le texte explique que « la transmission d’une culture de l’égalité ne peut se faire, aujourd’hui comme hier, sans aborder la question de l’égalité entre les filles et les garçons, l’égalité entre les femmes et les hommes ». En d’autres termes, en expliquant la théorie du genre à des enfants de CP.

 

Transformer la société


Le but de Belkacem : que le Gender devienne réalité.  « Ce n’est évidemment pas une question de théorie. C’est une nécessité démocratique mais c’est aussi un impératif pour lutter et annuler des inégalités professionnelles ».

Le dernier paragraphe rédigé par les services de la ministre est clair : « nous soutenons l’esprit et la démarche des ABCD de l’égalité » !

 

Une tribune signée par...le directeur adjoint de cabinet de Belkacem


Valeurs actuelles a pu consulter ce document. Il ressort de son étude que ce texte n’est pas l’œuvre des partenaires sociaux, mais qu’il a été rédigé par un proche conseiller de la ministre : Thierry Breton, chargé de l'égalité professionnelle à son cabinet. En outre, la dernière relecture du texte a été supervisée par Jérôme Teillard, directeur adjoint du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem !

 


Matignon supervise l’opération

Contactés par Valeurs actuelles, certains cosignataires de cette tribune affirment l’avoir reçue directement par le cabinet du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

 

La pression de Belkacem

Afin de faire signer son manifeste par le plus grand nombre de représentants d'organisations sociales, le cabinet de Belkacem a fait savoir aux potentiels signataires que certains ont déjà donné leur accord pour signer le texte. Et qu’il faut aller vite !

 

http://www.valeursactuelles.com/politique/exclusif.-document-confidentiel-qui-accable-belkacem

 

 

.

..
Dépénaliser l'inceste, diminuer l'âge du consentement sexuel... etc. Le bien-être des homosexuels est juste un écran de fumée... pour déconstruire des siècles d'éthique, construire une école totalitaire... Ecoutez...! eva
..
.
Mes articles, mes analyses :
.

.

  NWO-genre-pauvres-enfants.jpg

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages