Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 21:48

 

 

Voici la vidéo (eva)

 

 

 

 

Frédéric Taddeï présente depuis 5 ans Ce soir (ou jamais!)
Frédéric Taddeï présente depuis 5 ans Ce soir (ou jamais!) SIPA
http://www.francesoir.fr/people-tv/television-media/frederic-taddei-ce-soir-ou%E2%80%A6-jeudi-134062.html

 

Ce soir Asselineau invité de Taddeï (FR3), enfin une parole forte, différente !

.

François Asselineau
invité de Frédéric Taddeï
dans son émission Ce soir ou jamais 


François Asselineau invité de Frédéric Taddeï
dans son émission Ce soir ou jamais

François Asselineau invité de Frédéric Taddeï dans son émission Ce soir ou jamais le mardi 2 octobre 2012

Dans sa revue de presse, Frédéric Taddeï et ses invités discuteront des questions suivantes :

- « Un effort historique, pour un chômage historique ? 3 millions de chômeurs, budget 2013, effort historique. Florange, Sanofi, Montebourg, la grogne… : Sauver les entreprises, l’Etat peut-il tout ?
- « Traité européen : une austérité annoncée ? Grosse « manifestation nationale contre l’austérité » de Jean-Luc Mélenchon, dimanche 30 septembre : 90 mouvements et associations. Traité européen, pacte de stabilité, règle d’or… ;

- « La question du chef en démocratie(avec Jean-Claude Monod). Question du leader charismatique : Hollande, UMP (Copé, Fillon)…


 

 

Les invités seront :
- Nicolas Baverez (à la place d’Alain Minc)
- Daniel Cohen
- Sophie Wahnich
- Paul Jorion
- Ridan
- Rona Hartner, actrice et compositrice franco-roumaine d’origine allemande
- Jean-Claude Monod
- Aurélien Bellanger
- et François Asselineau.

L’émission sera diffusée sur France 3 mardi 2 octobre 2012 à partir de 22h40

Le débat proprement dit se déroulera en définitive en deux temps :
- 1ère partie : 3 millions de chômeurs : pourquoi ???? La situation de la France et l’austérité (durée 40 minutes)

- 2ème partie : Le traité TSCG (durée 35 minutes).

Et aussi, sous réserves : Coline Serreau, Bernie Bonvoisin et Delfeil de Ton.

Précisions : http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/


à lire également

 

Saluons Frédéric Taddei,

un vrai journaliste comme on les aime, indépendant !

Et un VRAI débat, enfin !

Si vous le ratez, regardez la vidéo ensuite

sur le site de FR3 !

(eva)

 

.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 17:50
Dimanche 30 septembre 2012

Gérer le grand cirque en attendant l’union bancaire ?

Après l’Espagne vient le tour de la Grèce. Les mesures d’austérité n’ont servi à rien et les plus grosses fortunes ont eu le temps de quitter le pays. Un phénomène identique se constate au Luxembourg, où l’on signale de multiples passages de Français qui ouvrent des comptes pour se protéger d’un gouvernement socialiste d’incapables et, comme l’UMP, inféodé aux marxistes bruxellois. Ce ne sont pas des grosses fortunes, mais une partie de la classe moyenne qui dégage ainsi de la Ripoublique UMP/PS.

 

Retour en Grèce où les manifestations, soutenues par le Syriza de la gauche radicale, contestent les nouvelles mesures d’économies de plus de 11,5 milliards d’euros que le gouvernement finalise actuellement avec l’UE et le FMI. “Malgré toutes les mesures prises, depuis maintenant des trimestres, l’économie du pays continue de s’enfoncer dans la récession, en dépit des milliards d’euros reçus dans le cadre de deux plans de sauvetage financier, dont le premier a été lancé en mai 2010. La nécessité d’une troisième intervention de soutien paraît gagner du terrain parmi partenaires et prêteurs du pays, qui se repassent le problème grec comme une patate chaude depuis des semaines”.

La BCE comme l’Allemagne, première contributrice au sein de la zone euro aux deux plans de soutien à la Grèce, ne veulent plus entendre parler de financement supplémentaire. Mais Bruxelles affirme que cela est nécessaire. Alors, parlons d’un deuxième programme réajusté.

Le dialogue est nourri entre la chancelière allemande, Angela Merkel, C. Lagarde et l’homme de Goldman Sachs, le président de la BCE, Mario Draghi.

 

 

“La gouvernance internationale a tendance à être effective seulement quand elle est anti-démocratique”

Le titre Facebook a plongé de près de 10% en 48 heures suite à un article publié par le magazine d’informations financières Barron’s. On fait valoir que les titres évalués sur du vent pourraient voir leur cours plomber car le temps vient d’examiner les fondamentaux des entreprises.

Les modes changent comme l’humeur des hommes. Hier, on parlait du “phénomène Facebook” et l’on tablait sur des cours stratosphériques la veille de l’introduction de la société en bourse. Morgan Stanley s’est goinfré de papiers et l’on aimerait bien savoir si la firme financière est toujours impliquée très fortement dans le dossier… L’analyse de Trader Noé ce matin donne des points à suivre. Nous verrons ce que feront les gros poissons sur le titre, car leurs traders sont à l’œuvre.

En tout cas, cet épisode fait un heureux : Google ! qui jouit d’une aura qui pousse les cours vers des sommets.

Des réseaux sociaux à l’Espagne

Les printemps arabes, c’est médiatiquement très bien, mais pas question de voir un phénomène identique se réaliser en Europe de l’Ouest. Chez nous, ce n’est pas démocratique…  Confirmation si besoin était que ces révolutions arabes n’ont absolument rien de “spontané”.

En Espagne, des affrontements sérieux ont eu lieu hier soir tard dans la nuit. “Le mot d’ordre avait été lancé via les réseaux sociaux, relais très actif de la colère des Espagnols face à la crise qui laisse un quart de la population active au chômage, et aux mesures de rigueur draconiennes imposées par le gouvernement de droite”. Des milliers de personnes ont cherché à encercler le Congrès des députés, aux cris de “démission”, “dehors”. Il est agréable de voir enfin des personnes se rendre compte que les politiques dominants ne sont que les salariés de la Haute banque. Ils n’ont plus du tout le sens commun de l’intérêt général mais bien au contraire le culte de l’intérêt particulier. Comment, dans cette situation, espérer humainement un changement concret ? La révolution (comme solution) diront les analystes à courte vue. Mais la Haute finance a déjà ses Lénine, Trotsky et Cie, à portée de main. Il suffit de voir la couleur de leur cravate… c’est celle du sang.

La France annonce officiellement que le chiffre de trois millions de chômeurs est officiellement franchi, et le gouvernement suit la voie de son confrère espagnol. On parle de “démocratie “séquestrée”, assujettie “aux marchés financiers”. En France, la résignation domine tandis que les Espagnols sont plus sanguins. Et pourtant, le destin de ces nations est commun dans une Europe totalitaire où le mensonge domine. Car il n’existe pas de courants politiques dominants pour reprendre le gouvernail et l’orienter vers la bonne direction. Combien d’hommes politiques sont passés à travers le filet des sociétés secrètes pour s’imposer et prendre des mesures en faveur de l’intérêt commun ? Ils sont très rares et ont quasiment tous connu une fin identique : l’assassinat.

“Je viens manifester contre une classe politique qui ne laisse aucune chance au peuple de donner son opinion”, lançait Romulo Banares, un artiste de 40 ans. Il porte le panneau immobilier “Se Vende Espana”, et des lunettes de soleil avec le signe du dollar et de l’euro sur chacun des verres. Comme pour Facebook, il est urgent que les peuples comprennent le monde réel des fondamentaux. Les pays sont sous l’emprise des sociétés secrètes et Mammon en est l’un des leaders. Voilà pourquoi il ne faut pas s’étonner du fait que les banques espagnoles pourront recevoir jusqu’à 100 milliards d’euros, concédée par la zone euro en juin… et les citoyens sont appelés à se serrer encore et toujours la ceinture.

 

VIDEO

 

“La gouvernance internationale a tendance à être effective seulement quand elle est anti-démocratique”, écrivait le journaliste du Financial Times Gideon Rachman avant de participer à la conférence 2012 du Bilderberg.

 

L’Alliance au bord du divorce ?

Par Menthalo – BP englué dans le Golfe du Mexique est-il le prochain cygne noir sur le marché des produits dérivés ?

Au cœur de la géopolitique britannique, le géant est actuellement sur la sellette pour avoir trahi l’Alliance. (..)

 

BCE et FED : des transformations systémiques ?

Plusieurs analystes affirment que cet été, en s’arrogeant des prérogatives en termes d’achat de titres, la BCE s’est enfin transformée en une véritable banque centrale. Il est vrai que dans le monde de la financiarisation à outrance dans lequel on vit, cet instrument d’intervention de la BCE est déjà largement pratiqué par d’autres banques centrales comme la Federal Reserve, la Banque d’Angleterre ou la Banque centrale japonaise.

Doit-on conclure que les grands manitous de la finance ne veulent pas, pour le moment, d’un éclatement de la zone euro ?(..)

 

Sombre avenir pour les commissaires de l’UERS

(vidéo..)

 

Présidence Obama : qu’en pensez-vous ?

Barack Obama et ses porte-parole à la Convention démocrate ont beau répéter que “les perspectives sont bonnes mais que nous avons besoin d’un peu plus de temps”, leur optimisme a été brutalement démenti par de nouvelles statistiques mon­trant qu’il n’y avait eu aucune création nette d’emplois au cours des neuf derniers mois, tandis que les Américains sont plus nombreux que jamais (46 millions) à dépendre de l’aide publi­que pour acheter de la nourriture. Selon la dernière étude du département de l’Agriculture, un Américain sur six ne mangeait pas à sa faim en 2011 et neuf millions d’enfants vivaient dans l’”insécurité alimentaire”.

 

Par conséquent, le seul argument économique que la campa­gne d’Obama puisse invoquer en faveur d’un nouveau mandat de quatre ans, serait de dire que la politique de Romney serait encore pire. Bien que Romney n’ait rien proposé jusqu’à présent pour arrêter la désintégration de l’économie et du système finan­cier, entre 55 et 65% des électeurs, suivant le sondage, disent qu’ils ne font pas confiance à Obama sur le plan économique.

Il n’est donc pas surprenant que l’équipe du Président ait choisi de tabler sur l’image d’”Obama le tueur en chef”, mar­telant en particulier “qu’il a eu la peau d’Oussama ben Laden”. Selon un commentateur, le nom de Ben Laden a été prononcé si souvent à la Convention qu’on aurait pu croire qu’il s’agissait du colistier d’Obama ! (Source: EIR)

 

JAPON : HARAKIRI du Ministre des Finances

Tadahiro Matsushita, 73 ans, a été retrouvé pendu dans sa maison de Tokyo lundi. (..)

 

Évidemment, cette histoire est du pur habillage de circonstances.

Primo, faire tomber un politicien pour une affaire de mœurs, même très gentillette, est une méthode typique des services de renseignement, qu’ils soient russes, américains, anglais ou chinois.

Secundo, Il ne faut pas chercher très loin pour voir que le Shukan Shincho est un tabloïd, qui révèle les dessous d’histoires de blanchiment d’argent et de corruption. Or corruption rime avec Japon, neo-cons,  Trésor de Yamashita et Golden Lily… et ce depuis la guerre…

Tertio, en apprenant la mort (Fulford parle d’assassinat) du Ministre des Finances du Japon, ma première réaction a été : “ENCORE ?” … et oui le 7 octobre 2009, j’ai écrit un article sur la mort d’un précédent ministre des Finances japonais, sous le titre “suicidés de père en fils“, que je vous mets en partie ci-dessous. (..)

Une guerre sournoise est-elle déclarée contre le genre humain ?

Voici un document fort intéressant.

Chemtrail et Morgellons : La maladie qui vient du ciel

 

Fitch et Banco Popular

 

Les serviteurs du NOM ne veulent plus d’une France souveraine

Mi-septembre, dans une interview aux Echos, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a défendu la position du groupe de banquiers pensant pouvoir gérer l’austérité grâce à une dette des Etats, essentiellement produite par les sommes astronomiques d’intérêts que fabriquent les manipulateurs du Libor ou Euribor. Il y a quelques décennies on appelait ces groupes d’agents : la Finance anonyme et vagabonde.

 

Le gouverneur de la Banque de France suit la même logique que ce blog en estimant très important de favoriser le redressement des finances publiques de la France sur le fondement d’un taux d’épargne des ménages “parmi les plus élevés en Europe qui devrait jouer un rôle d’amortisseur pour la consommation.”  On l’a bien compris et il n’est pas inutile de le rappeler : les gouvernements qui roulent pour les programmes mafieux des synarchistes n’ont que faire de la souveraineté nationale (ne sont-ils pas quasiment tous membres de loges diverses ou clubs mondialistes ?).

Ils veulent l’argent des Français et liquider la classe moyenne pour réaliser une  PERESTROIKA de l’Ouest.

C’est bien dans cette perspective que le Ministre de l’Economie Pierre Moscovici annonce le relèvement du plafond du livret A et le doublement de celui du livret de développement durable à partir du 1er octobre. Le plafond du livret sera ainsi relevé de 25% à 19 125 euros et celui du livret de développement durable passera à 12 000 euros.

Source : - Pierre Moscovici - Ministre de l’Economie : Issu d’une famille juive. Soutien historique de Dominique Strauss-Kahn. Lors du vote pour la réforme constitutionnelle de 2008, pour la ratification du Traité de Lisbonne, il s’abstient. Directeur de campagne de François Hollande durant la campagne de 2012, il est Vice-Président du Cercle de l’Industrie (Lobby patronal européen, en lien avec le MEDEF), dont Strauss-Kahn fut également Vice-Président et initiateur avec Raymond H.Lévy (PDG de Renault), et Maurice Lévy (président du directoire de Publicis, participant aux réunions du Groupe Bilderberg). Les principales entreprises représentées au sein de ce lobby sont celles du CAC40 (PDF). Participe à la rencontre entre Manuel Valls, François Hollande et Richard Prasquier, président du CRIF, lors d’une entrevue où Hollande s’engagea à « combattre fermement l’antisémitisme et l’antisionisme ».

Voir ce lien que l’on nous communique et qui mérite d’être commenté…

 

Obama l’imprévisible ?

Peter Foster, du Telegraph, a signé un article intitulé  L’égo de Barack Obama met-il des vies en danger ? Après avoir passé en revue les fuites de renseignements classés secrets, Foster conclut : « Ceci est destiné à présenter Obama sous un jour ad­mirable – tout comme les documentaires sur sa décision solitaire d’attaquer Oussama ben Laden – mais il sonne et paraît de plus en plus comme un égocentrique total ».

Le rédacteur américain du Telegraph note que de hauts officiers « sont furieux du fait qu’à chaque fois que M. Obama éprouve la nécessité d’enterrer de mauvaises nouvelles en politique intérieure, il sort un nouveau écran de fumée lié à la sécurité nationale ».

 

RBS et Commerzbank attaquent Dubaï pour impayés

 

Italie : Mario Monti s’affiche toujours comme un bon serviteur de Big Brother

ROME (NOVOpress) — Après l’interdiction de retirer à la banque plus de 1.000 euros en liquide, l’Italie s’apprêterait à franchir une nouvelle étape sur le chemin du contrôle absolu des transactions effectuées par les individus.

En effet, une loi a été déposée devant le parlement visant à interdire toute transaction en liquide d’un montant de plus de 50 euros. Au-delà, seul l’usage de la carte bancaire électronique serait accepté. Le gouvernement a annoncé qu’il souhaiterait que cette mesure soit appliquée dès 2013.

Prévue au prétexte de la lutte contre le blanchiment d’argent, le travail au noir et l’économie parallèle, cette nouvelle mesure coercitive représenterait également un moyen supplémentaire de contrôle de la population, désormais encore plus étroitement « traçable » dans toutes ses activités quotidiennes. Pour certains observateurs, elle représente également une étape vers la suppression pure et simple de l’argent liquide au profit des transactions uniquement électroniques.

Alors que l’oligarchie financière jongle avec les milliards dans la plus parfaite opacité et la plus totale impunité, le « vulgum pecus » voit ainsi Big Brother resserrer son emprise et les banques, qui ont pourtant démontré depuis le début de la crise leur irresponsabilité voire leur malhonnêteté, obtenir encore un peu plus de pouvoir. (Source)

 

Vers une opération nettoyage en Egypte ?

Les choses changent lentement mais sûrement en Egypte. Des procureurs ont récemment ordonné l’arrestation et l’extradition de l’ex-Premier ministre et vice-président Ahmed Shafik, avec d’autres responsables de l’ère Moubarak. L’enquête est centrée sur la corruption de l’ancien régime. Des fils de l’ex président Hosni Moubarak sont également impliqués dans ces procédures, surtout des transactions immobilières portant sur la vente illégale de biens de l’État.

Ahmed Shafik, qui a perdu contre l’homme fort des fréristes, Mohammed Morsy, a préféré quitter le pays pour se réfugier rapidement aux Emirats arabes unis. Le nouveau pouvoir entend récupérer un certain nombre de biens publics grâce à ces procédures judiciaires.

 

Pour sauver leur peau, les banques d’affaires pousseront-elles leurs réseaux à la guerre généralisée ?

En 2011, la puissante banque d’affaires JP Moragn était épinglée par les régulateurs américains pour avoir violé la loi contre les sanctions économiques imposées à l’Iran et à Cuba. Cette foi, le scandale retrouve de nouveau JP Morgan, en compagnie d’autres banques comme Bank of America, impliquées dans un scandale de blanchiment d’argent.

Ce n’est pas la première fois que l’on soulève ce genre de pratique. Mais les juges américains parleraient aujourd’hui d’”actions anti-blanchiment les plus poussées” depuis des dizaines d’années aux Etats-Unis. Ce n’est pas un scoop pour chacun d’entre nous.

Que deviendront ces actions judiciaires engagées contre des mastodontes de Wall Street ? Nous avons déjà vu l’équipe Obama à l’œuvre depuis quatre longues années… et pratiquer la politique de la carpette devant les banquiers.

Les choses pourraient ne pas changer SAUF si le cartel bancaire décidait de passer à ce que nous avons évoqué depuis plusieurs numéros dans LIESI. Le scénario que nous évoquions explique les actuels mouvements dans le Moyen-Orient, qui n’arrivent bien évidemment pas inopinément. A voir…  La confrontation entre certaines factions du cartel bancaire alliées aux sionistes les plus virulents  est la clé des événements de demain.

PS. Le numéro du 15 septembre 2012 de LIESI sera envoyé ce matin.

 

15 septembre 2012 – Publication du NUMERO 262 DE LIESI

Imprimeur pour la Fed : on embauche jour et nuit…

Petite histoire des agences de notation

« En 1868, aux Etats-Unis, Henry Poor, profitant du développement des chemins de fer, lance une publication annuelle de statistiques qui fait vite référence. Il sera suivi, vers 1900, par John Moody qui publiera ses propres manuels de notations financières, les “ratings”, c’est-à-dire, en français “évaluations” : c’est l’innovation majeure. A la suite de la crise financière de 1907, il était apparu qu’il devenait nécessaire de classer le plus clairement possible les différentes dettes. Moody sera suivi par Poor en 1916 puis par deux autres agences : Standard statistics en 1922 et Fitch (fondée par John Knowles Fitch, en 1913 à New York) en 1924. Poor et Standard fusionneront en 1941. Depuis les années 1940, le “métier” de notation est resté entre les mains de l’oligopole des trois agences Moody’s (Moody’s Investors Service), Standard and Poor’s (S&P), Fitch. En dépit de diverses tentatives, aucune autre agence n’est parvenue à s’imposer, dans la mesure où elles ont été rachetées, dès leurs premiers succès, par le trio précité : en 2008, ces trois agences représentaient 94 % du chiffre d’affaires mondial de l’activité de notation. Quant aux 6 % restants, il s’agit de petites agences spécialisées dans des secteurs bien particuliers ou d’agences étrangères, comme Danong en Chine, mais avec lesquelles les trois grandes agences ont multiplié les accords de partenariat. A l’exception de Fitch (propriété de la holding française Fimalac, présidée par Marc Ladreit de Lacharrière), S&P et Moody’s sont des sociétés états-uniennes » (Source: Rivarol).

 

Mario Monti et François Hollande introduisent un nouveau modèle d’analyse économique pour le XXIème siècle

Le premier ministre Italien, très habitués aux rencontres feutrées et discrètes avec les propagateurs du mondialisme sans frontières, de ces sociétés secrètes qui échafaudent la disparition de l’Etat souverain depuis les années 70, annonce que l’Italie va renouer avec la croissance en 2013 ! Voir son interview avec la chaîne CNBC. “Monti estime que le salut viendra de la baisse des taux d’intérêt et exclut de demander une aide financière à ses partenaires européens”. “L’Italie sera l’un des premiers pays à atteindre l’équilibre budgétaire”, a affirmé M. Monti.

Le même optimisme que F. Hollande… On va nous massacrer fiscalement pour payer les intérêts des dettes aux amis banquiers, mais ne vous inquiétez pas : si on ampute votre pouvoir d’achat la croissance arrive. Vous allez pouvoir consommer plus puisqu’il vous en reste de moins en moins !

Nous n’avons probablement pas fait d’études assez poussées pour parvenir à cette science économique aux raisonnements plutôt complexes… Mais nous nous rassurons quand nous entendons certains économistes comme le fabien de Saint Etienne ou J. Sapir annoncer 300 à 500 000 chômeurs de plus en France d’ici juin 2013. Bref une situation espérée par le marxiste Mélenchon qui rêve de couper les têtes.

Qui vivra verra… mais comme nous le verrons dans le prochain numéro de LIESI (262), les dirigeants russes tablent sur un scénario diamétralement différent de celui évoqué par M. Monti et F. Hollande. Eux ont pris des mesures très singulières…

Le cynisme des révolutionnaires bourgeois

Etonnante déclaration du patron du quotidien L’Agefi : « Tout a été fait pour ne pas paniquer le citoyen européen de base, quitte à oublier de l’informer purement et simplement ». (Numéro 329, juin 2012) Un an avant, en mai 2011, Jean-Claude Juncker, présidant l’Eurogroupe, confiait : « Quand ça devient grave, vous devez mentir ». Difficile de faire mieux en matière de cynisme !

Où est le rêve américain ?

Le pourcentage des Américains qui disent être descendu d’un cran de la classe moyenne pour la “classe inférieure” a augmenté de 25% au cours des quatre dernières années (sondage du Pew Research Center). Cette classe sociale dite inférieure voit son profil démographique changer. On compte de plus en plus de gens âgés de moins de 30 ans. (..)

 

Etats-Unis et la perte de sa classe moyenne

Joseph Stiglitz souligne qu’une personne sur six est en situation de sous-emploi, et que huit millions de familles ont perdu leur maison. Il note qu’en 2007, les 0,1% des ménages qui gagnaient le plus gagnaient 220 fois plus que les 90% du bas, qu’1% des ménages détenaient un tiers de la richesse du pays et que de 2002 à 2007, 65% des gains totaux de revenus du pays sont allés à ce même 1% (93% en 2010 !). (..)

 

Consigne appliquée par la présidence de la BCE : donner du temps au temps…

.

Voir aussi :

 

Dimanche 30 septembre 2012
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 15:57

 

 

Pour tout savoir sur votre blogueuse....

.

 

 

.

 

chantal-dupille-photo-perso-copie-1.jpg

 

Chantal Dupille

journaliste, écrivain et blogueuse


 

Chantal Eve Dupille

Pseudo : Eva R-sistons

 

Née le 10 janvier 1944 dans l'Oise, Française

 

Blogueuse (plusieurs sites sous pseudo et sous son nom)

 

Etudes: Licenciée ès-Lettres modernes,

Diplômée Ecole Supérieure de Journalisme

 

Petite-nièce du Professeur Hyacinthe Vincent (1862-1950),

Médecin Chef de l'Armée française, Chercheur,

plusieurs découvertes, Membre de l'Académie de Médecine,

et de l'Académie des Sciences

 

Son blog Officiel : Le blog de Chantal Dupille

Les critiques, les interviews

 

Distinction : Prix Broquette-Gonin

"destiné à récompenser l'auteur d'un ouvrage philosophique,

politique ou littéraire jugé susceptible d'inspirer

l'amour du vrai, du beau et du bien"



CD-34-ans-haut.jpg

 

Jeunesse et formation

 

Chantal Dupille naît le 10 janvier 1944 de Raymond Dupille, Français d'origine bordelaise et catholique, et de Raïssa Ossipovna Haletzkaya, juive d'origine russe ukrainienne (mère; certains de ses ascendants sont de confession orthodoxe) et mongole (père). Elle-même se convertit dans les milieux évangéliques protestants mais par dégoût du sectarisme, des communautarismes, des fondamentalismes et des fanatismes, elle se définit seulement comme "croyante en Dieu" et elle milite pour la communion des civilisations.  

 

Né en 1900, Raymond Dupille, fils d' Exportateur-Importateur, est d'abord Industriel  (il crée la marque "Bonneterie Erdé" - griffe "Pirouette", tricots de luxe - près de Troyes, à St André les Vergers), puis il perd sa fortune 15 ans après la 2e guerre mondiale et devient Agent de manufactures. Il a écrit plusieurs pièces pour un Théâtre réputé de l'époque, Le Grand Guignol, dont "Du sang dans l'Azur" (prise d'otage dans un avion). Il était champion d'escrime. 

 

Née en 1911 près d'Odessa, Raissa Ossipovna Haletzkaya est dessinatrice de mode pour des industriels à Troyes et sculpteur (expositions de miniatures en Allemagne). 

 

Raymond et Raissa ont 2 filles. L'aînée, Monique Dupille, diplômée de l'Ecole d'Architecture de Francfort, est architecte d'intérieur, pendant plusieurs années elle dirige une société en Allemagne, "Ambiance exclusive". 

 

Chantal Dupille passe ses 25 premières années près de l'Avenue Foch à Paris (déjà rebelle, dès 4 ans elle ne supporte pas l'injustice sociale et commence à prendre la défense des pauvres), puis les suivantes dans le XVe après avoir épousé un actuaire (Ingénieur des Mines). Elle est mère de 2 garçons et d'une fille.  

 

Elle fait ses études au cours Hattemer (75016 Paris) sauf un an au Couvent des Urselines (Neuilly).  En 6e, elle rentre au lycée Lafontaine (section moderne) jusqu'en 3e (BEPC), puis elle prépare le bac au Cours Lamartine (75016 Paris). Enfin, terminale (philo) au Lycée Molière à Paris (16e). 

 

Elle souhaite rentrer à l'Opéra (sélectionnée par Serge Lifar), mais sa mère préfère la voir faire des études. A 17 ans, elle montre ses dessins de mode au Grand Couturier Jacques Heim qui veut l'embaucher aussitôt, mais seulement après avoir pris des cours de couture, ce qu'elle refuse.  Son rêve, ensuite, est de servir les lépreux en Afrique avec le Dr Schweitzer, mais allergique aux matières scientifiques, elle ne peut faire sa médecine. Elle se présente alors au concours de HEC jf à Paris, qu'elle rate de peu, mais déjà elle songe à devenir journaliste, écrivain, conférencière, cinéaste et exploratrice. Dix ans plus tard, elle réalisera son rêve d'aller en Amazonie sur le Rio Napo et de rencontrer les Aucas, les célèbres coupeurs de têtes, puis elle recevra chez elle, aux Hauts de Klingenthal (Alsace), de nombreux Conférenciers de "Connaissance du Monde" (dont Douchan Gersi auteur de «  Aventures dans l'enfer de la jungle de Bornéo » ) ayant entre autres séjourné en Amazonie, à Bornéo (où elle se rendra elle-même en pirogue dans une longhouse en pleine jungle)... Elle effectuera son voyage de noces en partie dans les Hurdes, la région la plus inaccessible d'Espagne alors qu'une voie commençait à être construite pour juste atteindre le premier village de la contrée (voir le film "Terre Sans Pain" de Bunuel sur cette région si sauvage) et elle rencontre un des héros du film.  



 

A-Chantal-en-Amazonie.jpg

Amazonie, Rio Napo (Equateur)

Chantal Dupille, munie de sa caméra 16 mm,

préfère franchir le fleuve

à califourchon plutôt que debout !

.

 

En août 1967, aidée par le Consulat de France à la Nouvelle-Orléans, elle réalise son premier documentaire en 16 mm "L'ombre de Napoléon à la Nouvelle-Orléans",  et elle rencontre le Cinéaste-Conférencier de "Connaissance du monde" Jacques Stevens au moment où il vient de créer son organisation, "Découverte du Monde". Il lui demande de devenir sa collaboratrice et de voyager avec lui, mais elle préfère terminer ses études. Le cinéma lui manquera toujours, et elle effectuera 2 stages de réalisation cinématographique en 1977 et en 1978 sous la direction d'André Gevin travaillant pour le Ministère de la Culture et pour le Ministère de la Jeunesse et des Sports, qui lui conseillera de devenir réalisatrice de films ou, au moins, d'écrire des scénarios, ce qu'elle commencera à faire (2 scénarios) en particulier contre la guerre : "La dernière moisson" (sur le conflit de 1870 en Alsace et sur la révolte des veuves), sélectionné par le Directeur artistique à FR3 Martin Alheilig, mais refusé à Paris en raison du coût élevé de la réalisation du sujet..  

 

Tout en étant étudiante, elle pose pour des photos de mode et elle séjourne un mois à Grenade chez ses amis Gitans. Elle collabore bénévolement à Études tsiganes (articles, documents photographiques et conférences) http://fnasat.centredoc.fr/opac/index.php?lvl=author_see&id=5361 [archive] . Elle apprend la rumba gitane avec les Fajardo qui possèdent une cueva au Sacro-Monte, puis elle danse pour les touristes, une expérience qu'elle racontera dans un article pour l'hebdomadaire Noir et Blanc (1). Ce magazine l'embauche alors comme pigiste, et l'un de ses articles, "La vendeuse, un métier fichu, ou un métier fichu ?", sera cité dans sa Sélection hébdomadaire par le Figaro du 4 mars 1968. 

 

Elle fait son cursus à la Sorbonne, où elle obtient une Licence de Lettres modernes, puis à l'Ecole supérieure de Journalisme (mention bien)..  

 

Elle commence, sous la direction de Pierre-Georges Castex, un mémoire sur "la Cour des Miracles dans la littérature française". Inachevé, le mémoire est transformé en ouvrage publié chez Hachette Littérature sous le titre"Histoire de la Cour des Miracles". Préfacé par Didier Decoin Secrétaire de l'Académie Goncourt. Couronné par l'Académie française.


(1)

La vraie Gitane était française

A Grenade avec les Gitans   



  gitanlite-copie-1.jpg

 

Chantal Dupille et ses amis gitans (Grenade)

 

 

Journalisme

 

Chantal Dupille devient journaliste à 20 ans, en 1964 (piges pour l'hebdomadaire Noir et Blanc), tout en poursuivant ses études.

 

Sous la direction du célèbre chroniqueur judiciaire James de Coquet, elle effectue un stage de plusieurs semaines au Figaro, mais l'orientation du Journal ne lui convient pas.

 

Dès 1968, elle travaille pour divers organes de presse (Détective, revue médicale...), notamment, à partir de 1979, une bonne dizaine d'années comme pigiste régulière pour les Dernières Nouvelles d'Alsace, où elle est chargée, en plus des pages pratiques et sous la direction de Cécile Daval, d'alimenter la « page jeunes », notamment pour la rubrique "Passions de jeunes", qu'elle créée, ainsi que la page destinée aux enfants, qu'elle crée aussi, DNA Récré.

 

De 1979 à 1984, elle fait également carrière simultanément :

  • à Radio-France-Strasbourg, comme présentatrice du Journal, animatrice (Libre à vous) et chroniqueuse ;

  • à FR3, où elle collabore au Journal du soir, et qui diffuse plusieurs de ses documentaires tels Les Compagnons du Tour de France (26 min, juin 1983), Les Croisés de la moto (Moto-club d’Ostwald, en Alsace) et Mulhouse, ville en pentes douces (en faveur de l’accessibilité des villes aux personnes handicapées, 5 mars 1984). Elle tourne aussi de nombreux magazines sur Strasbourg la nuit, les travestis, les jeux vidéos, les Tziganes, le travail des Brigades de nuit, les Ilôtiers, etc.

En 1984, elle refuse la titularisation à FR3 pour se consacrer à sa vie de famille (troisième enfant). Parallèlement à son métier de journaliste, elle écrit plusieurs ouvrages.

 

A partir de 1982, et pendant plusieurs années, elle collabore au magazine mensuel alsacien de Bernard Deck Objectif Alsace, attaché à la diffusion de l'identité alsacienne, journal de sensibilité catholique fidèle à la doctrine sociale de l'Eglise (enquêtes notamment sur le Congrès de Bâle 'Justice Paix et Sauvegarde de la création', ou sur la Théologie de la Libération, l'Economie de Communion, la défense de l'environnement et de la famille, les Lions Clubs, etc). Elle a également collaboré au quotidien alsacien l'Alsace, où elle a écrit des articles sur la vie des missionnaires, les communautés agricoles, la guerre des gangs à New-York...

 

Par ailleurs, en tant que pigiste elle est intervenue sur différents supports comme pour le magazine du Consulat américain en France (pages culturelles, danse notamment) ou pour le magazine Histoire, ici.

 

Elle a aussi été Secrétaire de Rédaction pendant un an, et elle a été, à temps partiel, Lectrice-Conseil à partir de 1987 pour les Editions LLB (Ligue pour la Lecture de la Bible) après sa conversion au Protestantisme.

 

Installée à Marseille dès 1993, elle collabore à des revues comme Avancer (vers le progrès social), premier journal interactif de solidarité, et elle s'investit dans l'engagement humanitaire notamment pour la Fondation Abbé Pierre, à la Boutique Solidarité (accueil, écoute, orientation des sdf). A Marseille également, elle met en place dans le quartier historique du Panier, le Centre Chrétien Vie Nouvelle (Accueil, écoute, animation, orientation de tous sans distinction d'appartenance, organisation de débats et de rencontres notamment culturelles). Et dans cette ville, elle s'occupe aussi de protection animale.

 

 

eva-avatar-copie-1.jpg

 

Implication politique et associative

et sur le Net.

 

 

Ses engagements humanitaires,

associatifs et politiques,

sont multiples.


 

Après Mai 68, Chantal Dupille adhère au PSU dans le XVIe à Paris, qu'elle quitte rapidement pour le Parti Socialiste (CERES, aile gauche du PS, Chevènement). A partir de 1973 Chantal Dupille est trésorière de la section des écrivains du Parti Socialiste à Paris (fréquentée par Clara Malraux, Claude Manceron, etc), ainsi que Secrétaire de section. Elle met en place la section d'Hardricourt, dans les Yvelines, en juin 1977, et elle prend en charge la rédaction du Bulletin local du PS.

 

À la même époque, elle anime la commission "3e âge" de la fédération du PS des Yvelines. En mars 1977, elle est tête de liste (PS) d'Union de la Gauche à Hardricourt, commune la plus à Droite du département (score de la Gauche doublé). Aux Législatives, lors du choix des candidats par la Fédération, elle se présente en tandem avec Jean-¨Pierre Coeuillet, maire de Verneuil (CERES, minoritaire), contre Michel Rocard qui est élu. En plein débat sur Superphénix et les réacteurs surgénérateurs, en 1977, elle prend position contre cette filière et plus généralement contre le nucléaire, et elle est invitée par la Fédération des Yvelines à faire une conférence : « Soyons actifs pour éviter d'être radio-actifs ». En 1979, au moment où le PS cherche des femmes pour le représenter au Parlement, elle quitte les Yvelines et le Parti socialiste pour l'Alsace, où elle ne milite plus car elle juge incompatibles la carrières politique et de journaliste pour une chaîne publique.

 

Le 19 février 1976, elle est candidate à l' Académie Française, postulant à la succession de Robert Aron au 32e fauteuil. Le siège vacant est remporté par Maurice Rheims.  L'objectif de cette candidature était seulement de dénoncer l'absence de femmes dans cette institution.

 


En 1977, elle met en place, entre autres et simultanément, une Association de parents d'élèves Cornec à Hardricourt (Yvelines), une mini-school d'Anglais pour les petits, une Association de défense de l'environnement, avec M. J. Cl. Jousset (P.C.).


Dans les années 85-90, elle est Secrétaire du Groupe TC (Témoignage Chrétien, chrétiens engagés à Gauche) qui prenait position lors des Elections, qui envoyait des textes aux Partis Politiques et qui rédigeait des communiqués pour la Presse régionale comme 'la générosité et la charité ne peuvent remplacer la Justice et le Droit'.

 

Outre la mise en place, en 1996, d'un Centre chrétien d'entraide à Marseille, au Panier, elle participe à la collecte de vêtements et de jouets pour les Orphelinats de Roumanie, et de matériel médical pour le Nicaragua (Réseau d'Aide Médicale à l'Hôpital de Chinandega, 1987-88). Pendant une dizaine d'années, elle accueille chez elle des personnes en difficulté (jeunes, drogués, sortants de prison..) pour les aider à prendre un nouveau départ. En 2007, elle crée un Collectif de défense des consommateurs à Perpignan. Elle a aussi animé des soirées débats dans le Sud de la France, sur des sujets divers (médias, mondialisation..).

 

En 2002, elle envisage de mettre en place Massillia éditions (Ma.), une Maison d'Edition  d'ouvrages engagés à Marseille. Elle projette le lancement de l'entreprise avec la publication de trois titres qu'elle a écrits, mais renonce face à l'étendue de la charge après avoir publié à compte d'auteur (sans le commercialiser) un premier titre, un roman sur les gangs du Bronx (parmi lesquels elle a vécu pendant deux mois). Elle publiera bientôt cet ouvrage, notamment en version en ligne (Et l'espérance jaillit du gang)

 

À partir de juillet 2007, Chantal Dupille administre, essentiellement sous le pseudonyme eva R-sistons, différents blogs (environ 4.000.000 de visiteurs uniques en septembre 2012),  principalement hébergés par OverBlog, dans le but d'éveiller les consciences, de susciter la réflexion et même l'engagement. Les principaux sont R-sistons à l'intolérable (http://r-sistons.over-blog.com/) et SOS-Crise (http://sos-crise.over-blog.com). Elle s'engage contre le libéralisme militaro-financier, la désinformation,  les guerres, le Nouvel Ordre Mondial, les communautarismes sectaires...  Sur Eva-communion-civilisations, elle dénonce le choc de civilisations. Et elle donne ses coups de coeur sur un blog.

Le 20 février 2010, elle met en place un nouveau blog contre les guerres, No-War, http://no-war.over-blog.com/. À partir d'août 2010, elle entretient un blog destiné aux seniors intitulé Senor-information',http://senor-information.over-blog.com/, et le 8 mars 2012, elle crée un blog politique pour les jeunes, http://jeunes.actualite.over-blog.com/

 

Sous son pseudo, elle collabore ou elle a collaboré à plusieurs sites de journalisme citoyen tels Agora Vox, Oulala.net, Alterinfo.net, C4N, Yahoo, l'Aviseur International...

 

Elle anime la Communauté Journalistes et Clubs de presse sur OverBlog.


Le 22 avril 2010, elle lance un appel aux généraux français pour libérer la France. Le 20 août 2010, elle écrit une Lettre de la France d'En-Bas à la France d'En-Haut. Le 24 août 2010, elle salue Eva Joly pour, selon ses dires, réintroduire l'éthique et la justice dans le politique. Le 26 février 2011, elle adresse une Lettre ouverte aux officiers et aux soldats de l'Armée français


Dès février 2010, elle met en garde contre la candidature de Dominique Strauss-Kahn en 2012, qui selon elle serait « une catastrophe pour la France et pour la Gauche » :http://r-sistons.over-blog.com/article-d-strauss-kahn-serait-une-catastrophe-pour-la-france-societe-toxique-44131622.html. Article recommandé par Michel Collon (http://www.michelcollon.info/Strauss-Kahn-Une-catastrophe-pour.html) et repris en vidéo sur le Net notamment sur Agora Vox .


Le 17 avril 2011, elle publie un article sur deux candidats le même jour à la présidentielle:  Elle salue leur "humanisme" :Dominique de Villepin et Nicolas Hulot


À l'heure de la montée de l'Extrémisme anti-mondialiste, xénophobe et islamophobe, elle lance un Appel pour que le mécontentement se tourne contre le Nouvel Ordre Mondial et non contre d'artificiels boucs-émissaires :http://chantaldupille.over-blog.com/article-non-aux-aventures-extremistes-tous-unis-contre-le-nouvel-ordre-mondial-80344746.html

 

Elle dénonce régulièrement l'antisémitisme et le sionisme politique international, l'occupation de la Palestine, et elle plaide pour un Etat bi-national. Elle prend d'autres positions sur ses blogs, à l'occasion des Elections :  Contre le FN, contre Nicolas Sarkozy, pour François Bayrou afin de battre N. Sarkozy au 2e tour de la Présidentielle de 2007, pour le Front de Gauche aux autres Elections, sauf en 2012 où elle appelle avant tout à "sortir Nicolas Sarkozy". Elle met également en garde les Electeurs contre François Hollande et son faux socialisme (tout en annonçant qu'elle votera pour lui en 2012, afin de battre Sarkozy), et surtout à plusieurs reprises contre Manuel Valls, faux homme de gauche. Partout elle dénonce l'Europe des banquiers, et la première elle annonce que celle-ci est le tremplin du Nouvel Ordre Mondial (sur Legrandsoir). Sur Agora Vox, elle s'amuse de la guerre des Droites


Elle s'intéresse particulièrement à la géopolitique et elle appelle comme le Général de Gaulle à la constitution de l'Europe de l'Atlantique à l'Oural, et elle plaide sans cesse pour un monde multipolaire ou au moins bi-polaire. Elle appelle aussi, comme François Asselineau (UPR), à la sortie de l'euro, de l'UE, de l'OTAN et des Institutions internationales comme la BM ou le FMI.

 

Elle apprécie Ségolène Royal, et le dit notamment ici, et elle salue le Mouvement Avenir Solidaire, humaniste, fraternel.

 

Elle recommande l'union des forces vraiment à gauche et du gaullisme réel


Primaires Socialistes 2011 : Elle prend parti pour Arnaud Montebourg et sa démondialisation :http://chantaldupille.over-blog.com/article-un-p-s-qui-n-a-plus-de-socialiste-que-le-nom-et-un-joker-montebourg-86184779.htm

 

Elle s'adresse à plusieurs reprises aux Militaires, aux Policiers, aux Gendarmes... comme ici : http://r-sistons.over-blog.com/article-26430262.htmlou ici : http://sos-crise.over-blog.com/article-policier-citoyen-militaires-policiers-gendarmes-citoyens-unis-contre-le-nwo-77901288.html

 

Elle appelle l'ensemble des peuples à rejeter le Système capitaliste financier, la mondialisation ultra-libérale :http://r-sistons.over-blog.com/article-la-dette-explose-l-ue-explose-le-systeme-capitaliste-explose-jusqu-ou-84292529.html. Et elle recommande de se préparer à l'effondrement économique :http://sos-crise.over-blog.com/article-crise-il-est-temps-d-organiser-de-preparer-votre-survie-avec-eva-r-sistons-89763287.html

 

 Régulièrement, elle rappelle l'actualité du Programme du CNR, comme ici http://chantaldupille.over-blog.com/article-l-actualite-du-programme-du-cnr-le-conseil-national-de-la-resistance-107686475.html. Elle a la nostalgie de l'époque du CNR où Gaullistes (indépendance nationale) et communistes façonnaient ensemble la France (modèle social français).

 

Dans tous ses blogs, elle dénonce la désinformation et la fausse Presse de Gauche. Ainsi que la trahison de certains hommes de Gauche ou au service, d'abord, des intérêts d'Israël (collusion d'intérêts), comme Kouchner, DSK, Valls, Fabius... 

 

Le 24 mai 2011, elle appelle non seulement à un printemps de la France, comme en Espagne, mais à un printemps des peuples :http://r-sistons.over-blog.com/article-voici-le-printemps-des-fran-ais-appel-d-eva-r-sistons-au-printemps-des-peuples-74561771.html. En France, pour elle, il ne faut faire confiance à aucun des trois « grands » partis :http://sos-crise.over-blog.com/article-dsk-lagarde-ouattara-tragique-face-a-face-peuples-oligarchie-eva-r-sistons-74719844.html

 

Pour que les élus de la Nation « sortent de leur bulle », elle plaide pour un stage obligatoire dans le « Quart Monde » avant d'entrer en fonction :http://chantaldupille.over-blog.com/article-elus-de-la-nation-pour-un-stage-dans-le-quart-monde-avant-d-entrer-en-fonction-75123334.html


Portant plusieurs influences en elle (chrétienne catholique par son père et protestante par conversion, juive et orthodoxe par sa mère, musulmane par lien d'amitié, syncrétisme baha'i par goût pour l'universel), elle est engagée contre le choc de civilisations et contre le communautarisme et plus généralement contre le racisme (et contre le fascisme); elle dénonce dans ses blogs, avec force, l'islamophobie qui, selon elle, a remplacé l'antisémitisme d'antan :http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/02/10/le-nouvel-antisemitisme-contre-les-arabes-et-souvent-de-leur.html,http://chantaldupille.over-blog.com/article-lettre-aux-citoyens-juifs-qui-ont-ete-persecutes-79538792.html


Elle milite pour d'autres causes comme la reconnaissance du génocide des Tsiganes et elle dénonce les persécution dont font l'objet les gens du voyage,  http://michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=1414&catid=8:lautre-histoire&Itemid=13 ou icir-sistons.over-blog.com/article-tsiganes-2-appel-aux-rescapes-de-la-shoah-pour-qu-ils-temoignent-49795471.html ou encore ici :r-sistons.over-blog.com/article-special-tsiganes-une-persecution-intolerable-qui-ne-cesse-de-s-amplifier-54265252.html

 

Elle appelle à commémorer tous les génocides ensemble: Tsiganes, Juifs, Arméniens, Amérindiens, Tutsi, Karens, traite des Noirs, Palestiniens, etc.:http://r-sistons.over-blog.com/categorie-10463116.html, ou encore :http://sos-crise.over-blog.com/article-un-monument-pour-les-homosexuels-deportes-reconnaissance-de-tous-les-genocides-en-meme-temps-eva-75613910.html. Vidéo :http://www.dailymotion.com/video/xlk4sq_r-sistons-video-5-un-genocide-ou-des-genocides-introduction-a-la-question_news


Elle plaide pour l'accessibilité de toutes les villes aux personnes handicapées (Auprès des Elus, ou dans reportages, blogs..) :http://sos-crise.over-blog.com/article-alerte-les-personnes-handicapees-flouees-par-l-ump-accessibilite-76913204.html, et aussi pour la reconnaissance de l'amour entre personnes handicapées "mentales",http://chantaldupille.over-blog.com/article-albert-et-giselle-un-mariage-contrarie-affectivite-sexualite-et-handicap-79590094.html.

 

Elle est une ardente défenseur des animaux, surtout sur son blog sos-crise (voir à catégorie, "animaux"), notamment ici : http://sos-crise.over-blog.com/categorie-10895182.html

 

Cinéphile, elle attire l'attention sur un film méconnu, réalisé dans des conditions difficiles pendant la dictature franquiste, La Venganza (de Juan Antonio Bardem Espagne, 1958) pour qu'il soit exhumé et reconnu, diffusé, notamment comme document social sur une période tragique de l'histoire espagnole.http://chantaldupille.over-blog.com/article-la-vengeance-de-bardem-a-exhumer-terre-sans-pain-o-cangaceiro-73402000.html


Une cause prioritaire pour elle, la défense de la ruralité :http://r-sistons.over-blog.com/article-alerte-veut-on-achever-nos-agriculteurs-dossier-defense-de-la-ruralite-75988295.html. Elle appelle à la mobilisation pour la défense des communes de France :http://r-sistons.over-blog.com/article-urgent-mobilisons-nous-contre-la-destruction-programmee-de-nos-communes-76633298.html. Elle propose une idée pour revitaliser les villages en voie de désertification :http://r-sistons.over-blog.com/article-la-premiere-video-d-eva-r-sistons-revitaliser-nos-villages-14-mn-85032467.html (Vidéo 14 min 90 s). Elle dénonce la barbarie de la dépopulation et elle plaide pour la simplicité de vie volontaire, pour le retour aux modes de vie anciens :http://chantaldupille.over-blog.com/article-l-avenir-est-il-a-la-depopulation-ou-a-la-simplicite-de-vie-barbarie-ou-sagesse-98475594.html. Elle a la nostalgie de la vie d'antan : http://chantaldupille.over-blog.com/article-temoignages-du-temps-de-nos-grands-parents-1-appel-a-tous-les-temoins-107900716.html

 

Fin 2010, elle est contactée par Eric Fiorile fondateur du Mouvement international de libres penseurs "La Démosophie" (http://www.demosophie.com/) pour représenter les citoyens opposés au Nouvel Ordre Mondial lors de la présidentielle de 2012 en France. Eric Fiorile sur Facebook, Démosophie Présidentielles, 14.8.2011 : "Je propose comme représentant officiel du mouvement "EVA", journaliste politique qui, l'un des premiers en France, a dénoncé TOUS les partis politiques, toutes les manigances du Nouvel Ordre Mondial, et anime les plus importants blogs de France. EVA est une femme qui de par son âge comme par son parcours personnel nous offre toutes les garanties de sincérité, et qu'aucune forme de corruption ne pourra l'atteindre. De plus, par ses blogs, elle est une "leader d'opinion", habituée aux médias elle sait s'exprimer" Elle donne sa réponse ici :http://r-sistons.over-blog.com/article-eva-r-sistons-candidate-en-2012-3-nouvelles-videos-eva-r-sistons-85472169.html.

 

Elle est contactée en janvier 2012 par le RIC (Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne) pour être candidate aux Législatives et promouvoir la Démocratie directe, adepte du penser global et de l'agir local : http://r-sistons.over-blog.com/article-eva-r-sistons-de-demosophie-au-rassemblement-pour-l-initiative-citoyenne-97328176.html.

 

Lors des Législatives 2012, Debout la République lui propose d'être candidate à Marseille 1. Elle décline l'invitation.

 

Pour la Présidentielle 2012, elle a choisi son candidat (http://chantaldupille.over-blog.com/article-2012-presidentielle-france-chantal-dupille-choisit-fran-ois-asselineau-99789205.html) et elle appelle à la mobilisation en sa faveur :http://r-sistons.over-blog.com/article-nicolas-sarkozy-la-france-faible-fran-ois-asselineau-la-france-forte-99612499.html, et surtout ici :http://r-sistons.over-blog.com/article-dictature-en-france-black-out-a-la-presidentielle-2012-boycott-organise-101116684.html (+ résumé de son parcours politique)

 

Les détracteurs institutionnels de la vérité comme des contributeurs sur Wikipedia la présentent abusivement comme une 'conspirationniste' alors qu'elle ridiculise cette mouvance plongeant dans l'ésotérisme et le paranormal et qu'elle se contente de dénoncer les projets et les plans des Décideurs. Et comme pour tous les dissidents, les chercheurs de Vérité, elle qui est souverainiste de gauche est ravalée, aussi abusivement, au rang de " brun-rouge" par les Atlantistes radicaux qui polluent sites et forums. 

 

Toujours à contre-courant, à la disparition de Roger Garaudy, elle salue l'homme de foi, de gauche, de paix, de communion des civilisations et l'artiste de la danse. Et elle rétablit la vérité sur ce libre penseur si indépendant. De la même façon, elle dresse un portrait non aligné de Kadhafi et de Bachar el Assad. Au nom de la Vérité, toujours - éthique oblige, sa première priorité. 

 

Ses blogs (surtout R-sistons à l'intolérable) se veulent, aussi, impertinents. L'impertinence, l'humour, sont pour elle des outils indispensables.


Sur ses nombreux engagements politiques (Ruralité, Dissidence, Nouvel Ordre Mondial, etc), voir ici : http://chantaldupille.over-blog.com/article-itineraire-politique-engagements-d-une-pseudo-conspirationniste-109923010.html, ou ici : http://chantaldupille.over-blog.com/article-mon-itineraire-politique-du-ceres-a-l-upr-en-passant-par-demosophie-101399498.html. La désinformation lui fait horreur : http://chantaldupille.over-blog.com/article-ceux-qui-vivent-ce-sont-ceux-qui-luttent-sans-cesse-epris-d-un-but-sublime-107503604.html


Elle appelle à résister sans violence à la mondialisation militaro-financière : http://chantaldupille.over-blog.com/article-comment-resister-sans-violence-a-la-mondialisation-militaro-financiere-97626647.html


 

(Cette rubrique est provisoire, elle sera abondamment modifiée,

ajouts de liens par exemple).

 

 

chantal-souriante--30-ans.jpg

Œuvres

  • Les Enragés du XVe siècle : les étudiants au Moyen Âge (Le mai 1468 des étudiants), Paris, éditions du Cerf, coll. « Chrétiens de tous les temps », 1969, 31e éd., 224 p.  : Histoire – Présentation et choix de textes par Chantal Dupille , avec une préface de Pierre Lyautey. Ouvrage sélectionné en mars 2012 pour être coédité avec les Editions du CNRS dans leur Collection de poche. Fiche du livre sur le site de l'éditeur. Traduit en italien (Il Saggiatore)

  • Histoire de la Cour des Miracles, Paris, Hachette Littérature, 1971, 215 p. (notice BNF no FRBNF36268169z)  : Histoire – Avec une préface de Didier Decoin, Secrétaire général de l'Académie Goncourt. Ouvrage colauréat du prix Broquette-Gonin de l'Académie Française. Le prix Broquette-Gonin est un prix « destiné à récompenser l'auteur d'un ouvrage philosophique, politique ou littéraire jugé susceptible d'inspirer l'amour du vrai, du beau et du bien »(http://www.prix-litteraires.net/prix/1430,prix-broquette-gonin.html [archive])

  • Les clochards ne peuvent plus vivre, Paris, Hachette Littérature, 1973, 222 p. (notice BNF no FRBNF35319605b) .

 

 

 

R-sistons vidéo 7. En 1982, eva interviewée par un journaliste-producteur de FR3, 3 mn 
02:59

 

Ses vidéos

 

.

Et d'autres vidéos sur différents sujets, Liste ici :


.
a-photo-preferee-chantal-30-ans.JPG
.

Lien externe

 

chantal-gitane-Images-avant-2011-3037.jpg

.

Chantal Dupille au Sacro-Monte gitan de Grenade

 

..

Chantal Dupille : Interviews, critiques, articles...

Chantal Dupille, Interviews, critiques, articles... (2) : Les liens

 

 

C. Dupille, photo récente
balcon-chien.jpg

 

 

D' eva R-sistons à Chantal Dupille, l'itinéraire d'une journaliste non alignée

.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 01:19

 

Un récent article parmi d'autres sur ce site incontournable :

Brèves américaines

Par Menthalo – Dans une vidéo enregistrée le 24 août 2012, Lindsey Williams communique une information en provenance d’une cadre supérieur de Raytheon Corporation, un des piliers du lobby militaro-industriel américain depuis la guerre de 40. Lindsey Williams dit avoir reçu l’information le 15 août environ.

Les marchés financiers US et le gouvernement US vont être fermés.  (Ce n’est qu’une énième information venant recouper les autres)

L’événement préalable devrait être le renversement de Bachar al Assad et de l’Arabie Saoudite.

Comme nous le constatons dans l’actualité, Bachar fait de la Résistance et retarde le programme général de cette faction néo-cons anglo-américaine, qui se heurte à la fermeté russe et chinoise. Tant mieux, cela retardera ou bloquera peut-être les plans de ces voyous.


 

Autre information en provenance de Greenspan.

La Fed n’imprime plus de Dollars en papier depuis quelques temps déjà.

Cela va poser des problèmes aux populations, non seulement aux Etats-Unis, mais également dans les pays, où cette monnaie a cours comme en Amérique Latine. Ce retrait progressif des billets annonce un prochain changement monétaire. Tant mieux.

Les plus paranos y verront un pas vers une monnaie tout électronique et donc un flicage total de la population.

Je vous recommande de visionner cette conférence de 2007, en anglais, du Général Wesley Clark. Il raconte alors comment, après le 11 septembre, il va au Pentagone, discute avec ses amis du GQG qui lui annoncent une nouvelle guerre en Irak. Mais pourquoi ? On ne sait pas. Ce sont les ordre de là-haut. On a une liste de 7 pays que l’on doit attaquer en 5 ans, mais on ne sait pas pourquoi. Ce sont eux qui ont décidé.  Irak, Syrie, Libye, Liban, Yémen, Darfour, Iran. Il faut qu’on déstabilise ces anciens clients de la Russie avant la montée en puissance d’un nouveau Super-Power. (Conversation de 2001.)

Le Général Clark fulmine sur le fait qu’un petit groupe d’hommes dirige le pays sans en référer à quiconque, en fonction de leurs intérêts propres. Il a milité en 2008 pour les présidentielles, soutenant Hillary Clinton, puis Obama quand elle s’est désistée.

 

 

..
D'autres posts sur ce site,

 

 

.

Economie, Finance.

Malgré "Super Mario"(sic), tout va mal, dernier exemple, sur un autre site


Quand destruction monétaire rime avec destruction bancaire

leadimg

 

Par Lionel Ségaut, auteur du blog Gold-up


En me rendant dans une agence du Crédit Immobilier de France ce mardi 4 septembre, j’ai eu la malheureuse surprise de trouver en pleine après-midi close la porte de son agence. Soucieux de savoir ce qu’allait devenir mon argent, je décide de contacter sur son portable l’employée qui avait affiché derrière la porte vitrée de l’entrée la mention “En rendez-vous extérieur, Mme… 06…

Photo d'une agence du Crédit Immobilier de France

Après plusieurs appels infructueux, j’utilise son répondeur vocal pour lui faire part de mon inquiétude. Sans nouvelle encore le lendemain, je décide d’appeler de nouveau son agence mais ma communication est automatiquement redirigée vers le siège régional.

Une interlocutrice m’explique que la personne en question est en vacances… En vacances ? Mais alors, pourquoi l’affichette sur la porte de son agence m’indique-t-elle qu’elle est en rendez-vous extérieur ? Puis la conseillère du siège régional lâche le morceau au téléphone :

On vit au jour le jour, nous ne savons pas ce que nous allons devenir. La direction nous donne des informations au compte-goutte. Nous nous sentons trahis par la hiérarchie. J’ai peur pour mon emploi, ma famille, mon avenir… pourtant nous avons des fonds propres… En arrivant lundi matin, même si depuis plusieurs mois, le vent commençait à tourner, le ciel nous est brutalement tombé sur la tête et nous savons de source interne qu’une autre banque est proche de la même chose que nous…

A l’autre bout du fil, je sentais les larmes monter aux yeux de cette employée qui sentait le sol se dérober subitement sous ses pieds, remettant en question des années de dévouement.


Je savais que cet établissement venait de faire faillite vendredi 31 août et je n’étais donc qu’à moitié surpris de la porte close.


L’agence de notation Moody’s venait d’abattre en plein vol la deuxième banque spécialisée de notre pays… Pour préciser les faits, je ne suis pas client, mais apporteur d’affaires pour le deuxième établissement de crédits immobiliers français : le Crédit Immobilier de France.

Ce n’est donc pas réellement mon argent mais celui d’un de mes clients qui a contracté un prêt il y a quelques années. Et je voulais m’assurer que la “gestion en extinction” (1), comme disent pudiquement les médias, soit réalisée de manière conforme aux engagements de chacun.

Cette institution n’est pas une banque de détail qui détient des dépôts, mais un établissement qui emprunte à flux tendu sur les marchés financiers pour prêter à une clientèle qui accède à la propriété. Une clientèle dite subprime en jargon puisque dépourvue de grosse garantie.

Moody’s a signé l’arrêt de mort du Crédit Immobilier de France en constatant que cet établissement se consacre à une activité nuisible au bilan des prêteurs sur les marchés. Ce n’est pas le CIF que Moody’s a noté, mais bien les risques de prêter au CIF.

En effet, la prévision d’une baisse de 20% des prix de l’immobilier français met en grave danger les prêteurs de cette banque de crédit subprime. Car qui dit prix en baisse dit valeur hypothécaire en baisse et donc garanties qui deviennent insuffisantes.

Le CIF est la représentation parfaite de la destruction monétaire. La croissance actuelle se finance par le crédit. Toute diminution du volume de crédits accordé diminue donc la croissance et se traduit par une récession. C’est pour cette raison que les dettes grossissent jusqu’à échapper à tout contrôle.

[L'hyperinflation sera la conséquence du dysfonctionnement de notre système bancaire. Découvrez comment l'industrie du crédit détruit progressivement la croissance et surtout comment protéger votre pouvoir d'achat contre l'incendie monétaire qui se prépare. Pour en savoir plus...]

La création d’argent par le crédit mène invariablement à l’effondrement de l’économie qui utilise ce levier, sauf à admettre que les dettes ne seront jamais remboursées. En effet, le remboursement d’une dette correspond à une destruction de l’emprunt correspondant, et donc de la monnaie ayant servi à l’acquisition d’un bien ou d’un service.

En l’occurrence, le Crédit Immobilier de France vient de découvrir ce que veulent dire réellement les mots : “destruction monétaire”. Malheureusement, d’autres établissements financiers vont suivre… car c’est ainsi que fonctionne l’économie du crédit : elle n’est viable que si le crédit reste en expansion. Or le secteur privé est désormais dans une phase de contraction du crédit.

 

http://protection-rendements.fr/2012/09/12/quand-destruction-monetaire-rime-avec-destruction-bancaire/

 

 

.

 

Sur le site de Lionel Ségaut :

 

ALERTE : Super-Mario s'apprête à voler votre pouvoir d'achat

Banque Postale : Attention à l'arnaque du débit différé
BCE : Mort à vos économies !

 

Escroquerie centralisée : Stérilisation de votre pouvoir d'achat

Suite à mon article "BCE: Mort à vos économies", j'ai reçu plusieurs mails de la part de lecteurs m'évoquant que le rachat illimité d'obligations souveraines à 1 et 3 ans par la photocopieuse géante de Francfort ne déclenchera aucune inflation grâce à l'opération, je cite, de "stérilisation".  Oui mais...


Le gourou veille, dormez citoyens...
Le chef de la secte européiste dont le cursus professionnel relève plus des techniques d'imprimerie que de la véritable création de richesse, Mario Draghi, a juré craché qu'aucune inflation ne sera engendré par l'échange "No Limit" de dettes publiques contre fausse monnaie (vu sur ce journal de propagande subventionné, entre autres,  par vos impôts, voir aussi la rubrique "Diffusion" sur Wikipédia,) . 
En d'autres termes, que se passserait-il pour vous si vous pouviez contracter chaque jour pour plusieurs millions d'euros de crédits à la consommation en imprimant autant de billets que nécessaire ?
Réponse : 
Votre pouvoir d'achat explose... donc... ceux qui vous vendent leurs biens et leurs services ont un magnifique prétexte pour augmenter leurs prix car vous avez les moyens de payer. 
Et s'il n'y a pas de limites à l'endettement, il n'y a pas de limites à la hausse des prix.
C'est mathématique.
En résumé, pour que cette technique d'enrichissement par le vide soit équitable, il faudrait permettre à chaque citoyen de profiter du chéquier de la BCE dans les mêmes conditions afin que votre pouvoir d'achat soit alligné sur celui du gouvernenement...
L'arnaque de la "stérilisation" anti-inflation
1- Il n'y a aucune certitude sur le fait que les banques commerciales confient l'argent nouvellement imprimé à la BCE au taux de 0,01%. Au lieu de cela, il est beaucoup plus intéressant de faire des prêts au secteur privé afin de recevoir un rendement beaucoup plus élevé. ce qui provoquera un accroissement rapide de la masse monétaire en circulation.
2- L'offre de dépôt à terme d'une semaine ne supprime l'argent du secteur bancaire privé que sur une durée de 7 jours. Ce programme de stérilisation n'a donc qu'un effet temporaire.
Au mieux, la perte de votre pouvoir d'achat est repoussé d'une semaine dès l'instant où une nouvelle dette à court terme d'un gouvernement en faillite technique est rachetée avec le chèquier en bois de SuperMario...


Vous aimerez peut-être :

Union Soviétique Européenne : Mort à vos économies !
8 façons de montrer à vos amis que l'Euro se meurt... avant ...
Max Keiser : La magouille de la FED pour éviter la Grande ...
4 raisons de vider votre Livret A avant Noël 2011
L'attaque terroriste des américains contre BNP et Société ...

Max Keiser : Le plan européen garantit une catastrophe ...
Revue de presse vidéo du 16/09/2011
La Grèce : déclencheur de la banqueroute universelle
Nourriture, armes et métaux précieux... êtes-vous prêt ?
Avis de tempête... bancaire
LinkWi
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 07:44

 

 

Oui, nous voulons des Médias indépendants ! Mais la Presse de "Gôche" est une fausse presse indépendante, comme Libération de Rothschild ne cédant rien sur l'essentiel (Libéralisme, mondialisation, Europe, guerres impérialistes...). eva


ARTICLE FORMIDABLE ENFIN UNE AUTRE VERSION !
Merci Le Figaro Michel 

"L'écroulement de la Syrie
serait catastrophique"


Par Renaud Girard Mis à jour le 03/09/2012 à 11:31 | publié le 02/09/2012 à 16:54 Réactions (202)


Le général libanais Jamil Sayyed est resté très proche d'Assad.
Le général libanais Jamil Sayyed est resté très proche d'Assad. Crédits photo : Grace Kassab/ASSOCIATED PRESS

INTERVIEW - Celui qui fut le tout-puissant directeur de la Sûreté générale libanaise lance une mise en garde à l'Occident.

De 1998 à 2005, dernières années de l'hégémonie syrienne au Liban, le général Jamil Sayyed fut le tout-puissant directeur de la Sûreté générale libanaise. Très proche encore d'Assad, il a reçu Le Figaro dans son appartement de la banlieue sud de Beyrouth, en permanence protégé par des soldats de la Sûreté générale.


LE FIGARO.- Le régime syrien est-il aux abois?


Général Jamil SAYYED.- Contrairement à ce que dit la propagande diffusée par les télévisions satellitaires du Golfe et par les médias occidentaux, la Syrie a un État et cet État est fort. Cela fait dix-huit mois qu'on nous prédit le renversement imminent du gouvernement de Bachar el-Assad, et il est toujours en place! Vous connaissez beaucoup d'États qui, placés dans la même situation, auraient si bien résisté? La Syrie est confrontée à une guerre médiatique planétaire sans précédent, à l'hostilité de tous ses voisins, à l'ingérence des pays arabes du Golfe, qui consacrent des ressources financières illimitées à aider les rebelles en les armant. L'État syrien n'a jamais cherché à plaire, il n'a jamais voulu se plier aux diktats des Américains dans la région, que ce soit sur la question palestinienne, que ce soit sur le soutien aux mouvements de résistance Hezbollah et Hamas, que ce soit sur l'invasion de l'Irak, que ce soit sur sa relation étroite avec l'Iran. C'est un empêcheur de tourner en rond. L'Amérique, suivie par la France et l'Angleterre, qui sont devenues volontairement ses vassaux au Moyen-Orient, a donc entrepris de détruire l'État syrien. Elle le fait grâce à la collaboration des pétromonarchies, qui doivent tout à Washington. Malheureusement pour elle, la Russie, avec Poutine, a repris du poil de la bête et n'est plus prête à laisser tomber ses alliés historiques.


Comment pouvez-vous reprocher aux Américains de soutenir l'avènement de la démocratie au Proche-Orient?


Assez d'hypocrisie! Le régime syrien était loin d'être parfait ; mais à comparer avec les autres régimes arabes toujours appuyés par l'Occident, il reste de loin le meilleur. Au moins, c'est un État laïque, où régnaient la liberté religieuse, la liberté de la femme, ainsi qu'une vie sociale intercommunautaire ouverte et pacifique. Rien à comparer avec ce qui se passe dans d'autres pays arabes grands alliés des États-Unis, où par exemple il est interdit de dire la messe et où les femmes n'ont pas le droit de conduire ou de voyager toutes seules! À Bahreïn, que s'est-il passé? La majorité chiite a manifesté pacifiquement pour demander l'établissement d'une monarchie parlementaire, c'est-à-dire l'élection par le peuple du premier ministre. Les pays du Golfe y ont envoyé leurs chars et les Américains n'ont rien trouvé à y redire. La Syrie n'était pas parfaite, mais aucun État n'est parfait au Moyen-Orient! Regardez le Liban. Certes, ce n'est pas une dictature. C'est une démocratie, mais elle est dominée par de petites dictatures communautaires, qui volent l'État quand elles s'entendent entre elles et qui le détruisent quand elles se disputent.

La réalité, c'est que le retrait américain peu glorieux d'Irak est une défaite occidentale sans précédent. Pour compenser cette défaite, qui a paniqué leurs alliés régionaux, pour regagner de l'influence dans la région, les Américains cherchent maintenant à rallumer le vieil affrontement sunnites-chiites.


Que vous inspire la déferlante «Frères musulmans», dans le monde arabe?


En dépit de maintes déclarations apaisantes, cette vague met grandement en danger les communautés chrétiennes d'Orient, lesquelles existaient bien avant le début de l'islam. Contre ce froid, les chrétiens disposaient d'un manteau, d'une veste et d'un pull. Ils ont perdu leur manteau en Irak, leur veste en Égypte, et maintenant on voudrait qu'ils perdent leur pull en Syrie et qu'ils se retrouvent en sous-vêtements au Liban!

La Syrie d'Assad est vue par beaucoup d'habitants de la région, et notamment par les chrétiens, comme un mur. C'est un mur, dont l'écroulement serait catastrophique. Cela fait peur même aux gens qui n'aiment pas ce régime. Car l'écroulement de ce mur va provoquer de multiples guerres intestines, visant à créer une nouvelle carte géopolitique du Moyen-Orient. Le mur syrien actuel protège les minorités, principalement chrétiennes. Et vous, occidentaux, vous avez entrepris de détruire ce mur: vraiment, je ne vous comprends pas!


N'exagérons pas. Les Occidentaux ne réclament que le départ d'Assad du pouvoir…


Mais ne comprenez-vous pas que le départ d'Assad aujourd'hui signifierait la dislocation de l'unité de la Syrie, le déchirement de son armée, l'anarchie, puis le déclenchement de petites guerres civiles partout en Syrie, dont personne ne sortirait vainqueur, à l'exception des groupes fanatiques islamistes? Les chrétiens seraient condamnés à l'exil. L'exemple de l'Irak ne vous a-t-il pas suffi?


Alors, quelle solution préconisez-vous?


L'arrêt immédiat de la violence armée des deux côtés, et l'établissement d'un dialogue politique entre le gouvernement Assad et l'opposition. Je connais bien Assad. Je suis sûr qu'il serait prêt à organiser des élections libres. Que ces élections se fassent dans un climat de paix civile et en présence d'observateurs internationaux! Si Bachar arrive à réunir 51 % des voix, qu'il reste ; sinon, qu'il quitte le pouvoir dignement, dans le calme, et qu'une amnistie générale soit prononcée. Vous me dites qu'Assad a beaucoup de sang sur les mains, je vous réponds: qui n'en a pas en Syrie actuellement? La paix est toujours le fruit d'un dialogue entre des parties qui, peu de temps auparavant, s'entre-tuaient.


N'est-il pas anormal que le Hezbollah, parti libanais, combatte, en Syrie, aux côtés de l'armée de Bachar?


C'est faux! Dans toute cette affaire, le Hezbollah est le parti libanais qui a montré le plus de retenue et d'esprit de responsabilité. Certes, il ne cache pas son affection pour le gouvernement syrien, lequel ne l'a jamais laissé tomber dans sa résistance à Israël. Mais il ne voit pas de gaieté de cœur couler le sang syrien ; il souhaite une solution politique. Au Liban, le Hezbollah garde son calme et fait tout pour que le conflit syrien ne déborde pas chez nous.


Une personnalité controversée

Peut-être la plus influente personnalité de la période syrienne au Liban, le général Jamil Sayyed est né en 1950 dans une famille chiite de la Bekaa. Enfant à Beyrouth, il est scolarisé dans les écoles chrétiennes, en français. En 1971, il sort major de sa promotion d'officiers à l'Académie militaire libanaise et, à ce titre, est envoyé en France, en stage à l'École de cavalerie de Saumur. En 1975, la guerre civile divise l'armée libanaise, chrétiens et musulmans de chaque côté ; le capitaine Sayyed se met à l'écart, jusqu'en juin 1976, date de l'entrée de l'armée syrienne au Liban, appelée au secours par les chrétiens dans leur lutte contre les Palestiniens. Il s'engage dans les rangs des unités multicommunautaires de l'armée libanaise, regroupées par les Syriens dans la Bekaa, et est nommé plus tard chef du service de renseignement de l'armée dans la région. En 1998, le général prosyrien Émile Lahoud, devenu président de la République, le nomme directeur de la Sûreté générale libanaise, l'équivalent de notre DCRI.


À maintes reprises, il rencontre Bachar el-Assad en tête à tête. Mais, après l'assassinat de l'ancien premier ministre Rafic Hariri en février 2005, les manifestants antisyriens réclament sa tête. Il démissionne en mai. Les enquêteurs du tribunal spécial des Nations unies sur le Liban le font incarcérer en août. Il est libéré quatre ans plus tard, le tribunal n'ayant pas réussi à retenir de preuves contre lui. À sa sortie de prison, il porte plainte, en France, pour diffamation, contre le juge allemand Detlev Mehlis, principal responsable de son incarcération. L'affaire n'est toujours pas jugée.


LIRE AUSSI:


» Les Turcs s'inquiètent du soutien apporté à l'ASL

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 16:09

 

 

medias-guerre-info.jpg


Syrie : La vraie nature de l’opposition

Il existe encore des journalistes,
de vrais journalistes,
au service de l' Information,
comme Charlie Skelton de The Guardian (GB),
saluons-les ! (Chantal Dupille)


Charlie Skelton - The Guardian (UK)


Les médias ont été trop passifs
au sujet des sources de l’opposition syrienne,
sans s’intéresser à leur nature
et à leurs affiliations politiques.
Il est temps d’y regarder de plus près…

16 juillet 2012

C’est un cauchemar qui se déroule en Syrie, dans les maisons d’al-Heffa et dans les rues de Houla. Et nous savons tous comment l’histoire va finir : avec des milliers de soldats et de civils tués, des villes et des familles détruites, et le président Assad battu à mort dans un fossé.


C’est l’histoire de la guerre en Syrie, mais une autre histoire doit être dite. Une histoire moins sanglante, mais néanmoins importante. C’est une histoire des faiseurs de contes : les portes paroles, les « spécialistes de la Syrie », les « militants démocrates. » Les faiseurs de déclarations. Les gens qui « exhortent, » et « avertissent »et « appellent à l’action. »


C’est une histoire sur les membres les plus cités de l’opposition syrienne et leur connexion au business anglo-américain de fabrication d’oppositions. Les médias d’information grand public ont été, pour l’essentiel, remarquablement peu regardants au sujet des sources syriennes : en les présentant simplement comme « portes parole officiels » ou « militants pour la démocratie » sans, en général, examiner leurs déclarations, leurs trajectoires ou leurs affiliations politiques.


Il est important de le souligner : enquêter sur la trajectoire d’un porte-parole Syrien ne revient pas à mettre en doute la sincérité de son opposition à Assad. Mais une passion haineuse contre le régime Assad n’est en rien une garantie d’indépendance. En fait, in certain nombre de personnalités importantes du mouvement syrien d’opposition sont des exilés de longue date qui étaient subventionnés par le gouvernement US pour affaiblir le gouvernement Assad bien avant le déclenchement du Printemps arabe.


Même si la déposition du président Assad par la force n’a pas encore été ouvertement affichée par le gouvernement des Etats Unis, ces portes parole plaident ouvertement pour une intervention militaire en Syrie et sont de ce fait des alliés naturels pour les néoconservateurs US bien connus qui avaient soutenu l’invasion de l’Irak par Bush et font maintenant pression sur l’administration Obama pour qu’elle intervienne. Et comme nous le verrons, plusieurs de ces portes parole ont trouvé un soutien auprès de ceux qui, des deux côtés de l’Atlantique, sont en faveur d’ une intervention militaire, et dans certains cas, ils ont développé d’anciennes et lucratives relations avec eux.


« Le temps est compté » [Le sable s’écoule dans le sablier] a déclaré Hillary Clinton dimanche. Il est donc grand temps, au moment où les combats en Syrie s’intensifient, et où des bateaux de guerre russes font route vers Tartous, de regarder de plus près ceux qui parlent au nom du peuple syrien.

 

Le Conseil National Syrien


Les portes-parole d’opposition les plus cités sont les représentants officiels du Conseil National Syrien (CNS). Le CNS n’est pas la seule organisation d’opposition – mais il est généralement considéré comme « la principale coalition d’opposition » (BBC). Le Washington Times le décrit comme « une organisation qui coordonne des factions rivales basées hors de Syrie. » Le CNS est certainement l’organisation d’opposition qui a les relations les plus étroites avec les puissances occidentales et qui a appelé à une intervention étrangère dès les premières phases du soulèvement. En février de cette année, à l’ouverture du sommet des Amis de la Syrie en Tunisie, William Hague [ministre britannique des affaires étrangères, NdT] avait déclaré : « Je rencontrerai les dirigeants du Conseil national Syrien d’ici quelques minutes… Nous, ainsi que d’autres nations, les traiterons et les reconnaîtrons en tant que représentants légitimes du peuple syrien. »

Le plus haut porte-parole officiel du SNC est l’universitaire syrienne établie à Paris, Bassma Kodmani.

 

Bassma Kodmani §


Kodmani est membre du bureau exécutif et chargée des affaires étrangères au Conseil National Syrien. Kodmani est proche du centre de la structure de pouvoir du CNS, et elle est un des porte-paroles du CNS les plus actifs. « Aucun dialogue n’est possible avec le régime en place. Nous ne pouvons discuter que de la manière d’aller vers un système politique différent, » a-t-elle déclaré cette semaine. On la retrouve, citée par l’AFP : « L’étape suivante requiert une résolution sous le chapitre VII [de la charte de l’ONU] qui autorise l’usage de tous les moyens légitimes, de moyens coercitifs, d’un embargo sur les armes ainsi que l’usage de la force pour obliger le régime à se conformer » [à la résolution].


Cette déclaration a été titrée de la manière suivante : « Les Syriens appellent à une force armée de maintien de la paix » (Herald Sun, Australie). Quand il est fait appel à une action militaire internationale de grande ampleur, il semble tout simplement raisonnable de demander : qui exactement fait cet appel ? Nous pouvons dire simplement, « un porte-parole officiel du SNC, » ou nous pouvons regarder d’un peu plus près.


Cette année, c’était le deuxième Bilderberg pour Kodmani. A la conférence de 2008, Kodmani était inscrite en tant que française ; en 2012 sa francité avait disparu et elle était inscrite simplement comme « internationale » - sa patrie était devenue le monde des relations internationales.


Quelques années en arrière, Kodmani travaillait pour la Ford Foundation au Caire, où elle était directrice de son programme de gouvernance et de coopération internationale. La Ford Foundation est une vaste organisation dont le siège est à New York et Kodmani avait déjà un rang assez haut placé. Mais elle était sur le point de monter d’une division.


Vers cette époque, février 2005, les relations syro-étatsuniennes s’étaient gravement détériorées, et le président Bush avait rappelé son ambassadeur à Damas. De nombreux projets d’opposition datent de cette période. « L’argent US pour des personnalités de l’opposition syrienne a commencé à affluer sous le président George W. Bush après qu’il a effectivement gelé les relations politiques avec Damas en 2005, » explique le Washington Post.


En septembre 2005, Kodmani a été nommée directrice exécutive de l’Arab Reform Initiative (ARI)- un programme de recherche initié par une puissante organisation de lobbying, le Council on Foreign Relations (CFR).


Le CFR est un think tank d’élite en matière de politique étrangère, l’Arab Reform Initiative est présenté sur son site web comme un « projet du CFR. » Plus précisément, l’ARI a été lancée par une organisation interne au CFR appelée le US/Middle East Project" – un groupe de diplomates de haut niveau, de financiers et d’officiels du renseignement, dont l’objectif affiché est d’entreprendre une « analyse politique » régionale de sorte « à prévenir les conflits et à promouvoir la stabilité. » L’ US/Middle East Project poursuit ces objectifs sous la supervision d’un conseil international présidé par le général en retraite Brent Snowcroft.

Brent Snowcroft (président émérite) est un ancien conseiller pour la sécurité nationale du président des Etats Unis – il avait succédé dans ce rôle à Henry Kissinger. A côté de Snowcroft dans le bureau international, nous trouvons son collègue en géostratégie Zbigniew Brzezinski qui lui avait succédé comme conseiller pour la sécurité nationale, et Peter Sutherland, le PDG de Goldman Sachs International. Donc, dès 2005, nous avions une partie du gratin de la banque et du renseignement en occident qui sélectionnait Kodmani pour diriger un projet de recherche sur le Moyen Orient. En septembre de cette année là, Kodmani avait été nommée directrice à plein temps du programme. Plus tôt en cette année 2005, le CFR avait assigné le « contrôle financier » du projet au Centre for European Reform (CER). C’est là que les Britanniques entrent en scène.


Le CER est supervisé par Lord Kerr ; le vice président de Royal Dutch Shell. Kerr est un ancien chef du service diplomatique et est conseiller principal à Chatham House (un think tank qui réunit les meilleurs cerveaux de l’establishment diplomatique britannique).


En charge de la gestion au jour le jour du CER, nous avons Charles Grant, ancien rédacteur en chef de la rubrique défense de The Economist, et membre en ce moment de l’ European Council on Foreign Relations (ECFR), un « thinktank paneuropéen » rempli de diplomates, d’industriels, de professeurs et de premiers ministres. Dans la liste de ses membres, vous trouverez le nom : « Bassma Kodmani (France/Syrie) – Directrice Exécutive, Arab Reform Initiative. »


Autre nom sur la liste : George Soros – le financier dont l’organisation à but non lucratif ‘Open Society Foundations » est une des principales sources de financement de l’ECFR. A ce niveau, les mondes de la banque, de la diplomatie, de l’industrie, du renseignement et les divers fondations et instituts de stratégie politique se retrouvent tous ensemble et, là, au milieu de tout ça, se trouve Kodmani.


Ce qu’il faut relever, c’est que Kodmani n’est pas une quelconque « militante pro-démocratie » qui s’est retrouvée par hasard devant un microphone. Elle dispose de références diplomatiques impeccables : elle a le statut de directrice de recherche à l’Académie Diplomatique Internationale – « une institution indépendante et neutre qui a pour vocation de promouvoir une diplomatie moderne ». L’Académie est présidée par Claude Cousseran, un ancien chef de la DGSE – le service de renseignements extérieurs français.


L’image qui se forme est celle de Kodmani comme fidèle lieutenant de l’industrie anglo-américaine de promotion de la démocratie. Sa « province d’origine » (d’après le site internet du CNS) est Damas, mais elle a des relations professionnelles étroites et anciennes avec précisément ces mêmes puissances qu’elle appelle à intervenir en Syrie.


Et nombre de ses collègues porte-paroles ont également de bonnes relations.


Radwan Ziadeh


Un autre représentant du SNC souvent cité est Radwan Ziadeh – directeur des relations extérieures du Conseil National Syrien. Ziadeh a un CV impressionnant : senior fellow d’un think tank de Washington financé par le gouvernement fédéral, l’US Institute of Peace (le conseil d’administration de l’USIP est plein d’anciens du Département de la Défense et du National Security Council ; son président est Richard Solomon, ancien conseiller de Kissinger au National Security Council).


En février de cette année, Ziadeh s’est associé à un groupe de faucons de l’élite de Washington pour signer une lettre appelant Obama à intervenir en Syrie : parmi ses cosignataires figurent James Woolsey (ancien chef de la CIA), Karl Rove (le mentor de Bush junior), Clifford May (Committee on the Present Danger) et Elisabeth Cheney, ancienne directrice de l’ Iran-Syria Operations Group au Pentagone.


Ziadeh est un organisateur infatigable, un parfait initié de Washington en relation avec certains des plus puissants think tanks de l’establishment. Les connections de Ziadeh s’étendent jusqu’à Londres. En 2009, il est devenu chercheur invité à Chatham House, et en juin de l’année dernière, il était présent dans le groupe d’experts d’un de leurs évènements – « Imaginer l’avenir politique de la Syrie » - partageant le plateau avec un autre porte-parole du CNS, Ausama Monajed (des informations sur Monajed ci-dessous) et un membre du CNS, Najib Ghadbian.


Le Wall Street Journal a identifié Ghadbian comme un des premiers intermédiaires entre le gouvernement US et l’opposition syrienne en exil : « Un premier contact entre la maison Blanche et le Front du Salut national (FSN) avait été assuré par Najib Ghadbian, un politologue de l’université de l’Arkansas. » C’était en 2005. Une année qui a marqué un tournant.


En ce moment, Ghadbian est membre du secrétariat général du CNS, et est au conseil de surveillance d’une organisation politique basée à Washington, le Syrian Center for Political and Strategic Studies (SCPSS) – une organisation dont il est le co-fondateur.


Ziadeh construit ce genre de relations depuis des années. En 2008, Ziadeh avait participé à une réunion avec des personnalités d’opposition dans des locaux gouvernementaux à Washington : une mini-conférence intitulée « Syria In-Transition ». La réunion avait été co-sponsorisée par un organisme basé aux USA appelé le Democracy Council et une organisation basée au Royaume Uni appelée le Movement for Justice and Development (MJD). Ce fut un grand jour pour le MJD – son président, Anas Al-Abdah, s’était déplacé de Grande Bretagne aux Etats Unis pour l’occasion avec son directeur des relations publiques. Ci-après, une description de cette journée tirée du site internet du MJD : « La conférence a vu une affluence exceptionnelle puisque la salle était bourrée à craquer d’invités de la Chambre des représentants et du sénat, ce représentants de centres d’études, de journalistes et dde Syriens expatriés aux USA. »


La journée avait débuté par un discours inaugural de James Prince, directeur du Democracy Council. Ziadeh participait à un groupe d’experts présidé par Joshua Muravchik (l’auteur ultra-interventionniste de la lettre ouverte « Bomb Iran » en 2006). Le thème de la discussion était « l’émergence d’une opposition organisée. » Assis à côté de Ziadeh danns ce groupe de discussion, se trouvait le directeur des relations publiques du MJD – un homme qui deviendra plus tard son collègue porte-parole au CNS – Ausama Monajed.


Ausama Monajed


Avec Kodmani et Ziadeh, Ausama (ou parfois Osama) Monajed est un des plus importants porte-paroles du CNS. Il y en a d’autres, bien sûr – le CNS est une structure énorme qui comprend les Frères Musulmans. Le spectre de l’opposition à Assad est très large, mais ce sont là quelques voix essentielles.


Il y a d’autres porte-paroles officiels qui ont une longue carrière politique, comme George Sabra du Parti Démocratique Populaire Syrien – Sabra a subi l’arrestation et un long séjour en prison pour son combat contre le « régime répressif et totalitaire en Syrie. » Et il existe d’autres voix d’opposition en dehors du CNS comme l’écrivain Michel Kilo, qui parle avec éloquence de la violence qui ravage son pays. « La Syrie est en cours de destruction – rue après rue, ville par ville, village après village. Qu’est-ce que ce genre de solution ? Pour le maintien au pouvoir d’un petit groupe, tout le pays est détruit. »


Mais il est hors de doute que la principale organisation d’opposition est le CNS et on constate que ce sont souvent Kodmani, Ziadeh et Monajed qui le représentent. Monajed apparaît souvent comme commentateur sur les chaînes télévisées d’informations. On le voit ici s’exprimant depuis son bureau à Washington. Monajed n’édulcore pas son message : « Nous voyons tous les jours à la télévision des civils assassinés et des enfants assassinés et tués, et des femmes violées »


Dans le même temps, sur Aljazeera, Monajed parle de « ce qui se passe vraiment, en réalité, sur le terrain, » des « miliciens d’Assad » qui « viennent et violent les femmes, tuent les enfants et les personnes âgées. » Monajed est devenu, depuis seulement quelques jours, blogueur sur le Huffington Post UK, où il explique en long et en large ; « Pourquoi le monde doit intervenir en Syrie » - appelant à une « assistance militaire directe » et à une « aide militaire étrangère. » Une fois de plus, la bonne question pourrait être : qui est ce porte-parole qui appelle à une intervention militaire ?


Monajed est membre du CNS où il est conseiller du président et il est, selon sa biographie au CNS, « le fondateur et directeur de Barada Television, » une chaîne satellitaire basée à Vauxhall, Londres sud. En 2008, quelques mois après avoir assisté à la conférence Syria In-Transition, Monajed était reparti pour Washington, invité à dîner avec George W. Bush avec d’autres dissidents bien en cour (on peut voit Monajed sur la photo souvenir, le troisième à partir de la droite, cravate rouge, non loin de Condoleeza Rice –à l’opposé de Garry Kasparov).


A cette époque, en 2008, le Département d’Etat US connaissait Monajed en tant que « directeur des relations publiques pour le Mouvement pour la Justice et le Développement (MJD) qui dirige la lutte pour un changement démocratique et pacifique en Syrie. »


Examinons de plus près le MJD. L’an dernier, le Washington Post a sélectionné une information de Wikileaks qui a publié des quantités de communications diplomatiques piratées. Ces communications montrent qu’un important flux financier va du Département d’Etat US au Mouvement pour la Justice et le Développement dont le siège se trouve en Grande Bretagne. Selon l’article du Washington Post : « Barada TV est étroitement affiliée au Mouvement pour la Justice et le Développement, un réseau d’exilés Syriens établi à Londres. Les câbles diplomatiques américains classifiés montrent que le Département d’Etat a donné pas moins de 6 millions de dollars à cette organisation depuis 2006 pour qu’elle fasse fonctionner la chaîne satellitaire et pour financer d’autres activités à l’intérieur de la Syrie. »


Un porte-parole du Département d’Etat avait réagi à cet article en déclarant : « Essayer de promouvoir une transformation vers un processus plus démocratique dans cette société ne porte pas nécessairement atteinte au gouvernement en place ». » Et ils ont raison, « pas nécessairement. »


Questionné au sujet de l’argent du Département d’Etat, Monajed dit lui-même « ne pas pouvoir confirmer » un financement du Département d’Etat US pour Barada TV, mais déclare : « Je n’ai personnellement pas reçu un centime. » Malik al -Abdeh, tout récemment encore chef de la rédaction à Barada TV insiste : « Nous n’avons pas eu de liens directs avec le Département d’ Etat US. » La signification de cette phrase tourne autour du mot « directs ». Il convient de noter que Malik al -Abdeh, se trouve aussi être un des fondateurs du Mouvement pour la Justice et le Développement (destinataire de 6 millions de dollars du Département d’Etat selon le câble rendu public). Et il est le frère du président de la chaîne, Anas Al-Abdah. Il est aussi copropriétaire de la marque déposée du MJD : ce que Malik al Abdeh reconnaît, c’est que Barada TV reçoit une bonne part de ses financements d’une fondation américaine : le Democracy Council. Un des co-sponsors (avec le MJD) de la mini-conférence Syria In-Transition. Donc, ce que nous avons en 2008, lors de cette même réunion, ce sont précisément les dirigeants de des organisations identifiées dans les câbles Wikileaks comme étant le canal (le Democracy Council) et le bénéficiaire (le MJD) de grosses sommes d’argent du Département d’Etat.


Le Democracy Council (un pourvoyeur de subventions basé aux Etats Unis) cite le Département d’Etat comme étant une de ses sources de financement. Il travaille ainsi : le Democracy Council sert d’intermédiaire pour gérer des subventions en tant qu’intermédiaire entre la "Middle East Partnership Initiative" du Département d’Etat et des « partenaires locaux » (comme Barada TV). Comme l’explique le Washington Post :

« Plusieurs câbles diplomatiques émanant de l’ambassade à Damas révèlent que les exilés Syriens reçoivent de l’argent d’un programme du Département d’Etat appelé la Middle East Partnership Initiative. Selon ces câbles, le Département d’Etat a fait transiter l’argent à l’organisation en exil via le Democracy Council, une fondation dont le siège se trouve à Los Angeles. »


Le même article attire l’attention sur un câble de 2009 émis par l’ambassade US en Syrie qui indique que le Democracy Council a reçu 6,3 millions de dollars du Département d’Etat pour réaliser un programme concernant la Syrie, la "Civil Society Strengthening Initiative". Le câble la décrit comme « un discret effort de collaboration entre le Democracy Council et des partenaires locaux » dans le but de produire, entre autres choses, « divers concepts de diffusion [des idées]. » Selon le Washington Post : « D’autres câbles indiquent clairement qu’un de ces concepts était Barada TV. »


Il y a encore quelques mois, la Middle East Partnership Initiative (MEPI) du Département d’Etat était supervisée par Tamara Cofman Wittes (elle est maintenant à la Brookings Institution – un thinktank influent de Washington). Selon elle, la MEPI a « créé une ‘image’ positive des efforts des USA pour promouvoir la démocratie. » Quand elle travaillait sur ce dossier, elle avait déclaré : « Il y a de nombreuses organisations en Syrie et dans d’autres pays qui veulent des changements dans leurs gouvernements… C’est un agenda auquel nous croyons et nous allons le soutenir. » Et par soutien, elle veut dire financier.


L’argent


Ce n’est pas nouveau. Revenez un moment au début 2006, et vous avez une annonce par le département d’Etat d’une nouvelle « opportunité de subventionnement » appelée le « Syria Democracy Program. » Avec une offre de subventions d’un montant de « 5 millions de dollars sur l’année fiscale fédérale 2006. » Le but de ces subventions ? « Accélérer le travail des réformateurs en Syrie. »


En ce moment, l’argent afflue encore plus vite que jamais (Cf le 18.7.12, attentat du "garde du corps" de Bcahar-el-Assad, grassement payé, note de CD). Au début juin 2012, le Syrian Business Forum a été lancé à Doha par des dirigeants de l’opposition, dont Wael Merza (secrétaire général du CNS). « Ce fonds a été établi pour soutenir toutes les composantes de la révolution en Syrie, » avait déclaré Merza. Le niveau de ce fonds ? Quelque 300 millions de dollars. La provenance de l’argent n’est pas claire du tout, quoique Merza « a fait allusion à un puissant soutien financier des Etats arabes du Golfe pour le nouveau fonds » (al Jazeera). A son lancement, Merza avait dit que quelque 150 millions de dollars avaient déjà été dépensés, en partie pour l’Armée Syrienne Libre (ASL).


L’organisation d’hommes d’affaires Syriens de Merza était présente à une conférence du Forum Economique Mondial intitulée « Plateforme pour la coopération internationale » qui s’est tenue à Istanbul en novembre 2011. Tout cela s’inscrit dans le processus par lequel le SNC a grandi en réputation, pour devenir selon les propres termes de William Hague, « un représentant légitime du peuple syrien » et être capable de gérer ouvertement ces sommes énormes.


Construire la légitimité – de l’opposition, de sa représentation, de l’intervention – est l’essentiel de bataille propagandiste.

 

Dans une lettre ouverte publiée en février de cette année par USA Today, l’ambassadeur Dennis Ross déclarait : « Il est temps de rehausser le statut du Conseil national Syrien. » Ce qu’il voulait, urgemment, était « la création d’une aura d’inévitabilité du CNS comme alternative à Assad. » L’aura d’inévitabilité. Gagner la bataille à l’avance.


Un combattant essentiel dans cette bataille pour les esprits et les cœurs est le journaliste Américain et blogueur pour le Daily Telegraph, Michael Weiss.


Michael Weiss


Un des experts de la Syrie les plus cités dans les médias occidentaux – et un enthousiaste d’une intervention occidentale – Michael Weiss fait écho à l’ambassadeur Ross quand il dit : Une intervention militaire en Syrie n’est pas tant une question de préférence que d’inévitabilité. »


Certains écrits interventionnistes de Weiss peuvent être trouvés sur le site web beyrouthin pro-Washington appelé ‘NOW Lebanon’ – dont la section ‘NOW Syria’ est une source importante d’actualités syriennes. NOW Lebanon a été créé en 2007 par Eli Khoury, un cadre de Saatchi & Saatchi. Khoury est présenté dans l’industrie publicitaire comme « un spécialiste de la communication stratégique, spécialisé dans le développement de l’image de marque des entreprises et des gouvernements. »


En mai dernier, Weiss avait déclaré à NOW Lebanon que grâce à la fourniture d’armes aux rebelles Syriens, « nous avons déjà commencé à voir quelques résultats. » Il avait montré une approbation semblable pour les développements militaires quelques mois auparavant dans un article pour le New Republic : « Au cours des dernières semaines, l’Armée Syrienne Libre et d’autres unités rebelles indépendantesont fait de gros progrès – à la suite de quoi, comme tout blogueur peut le faire, il avait présenté son « Plan d’action pour une intervention militaire en Syrie. »


Mais Weiss n’est pas seulement un blogueur. Il est aussi le directeur de la communication et des relations publiques de la Henry Jackson Society, un thinktank de politique étrangère ultra-ultra-belliciste.


Parmi les parrains de la Henry Jackson Society à l’international, figurent : James "ex-CIA boss" Woolsey, Michael "secrétaire à la sécurité intérieure" Chertoff, William "PNAC" [Project for a New American Century] Kristol, Robert "PNAC" Kagan’, Joshua "Bomb Iran" Muravchick, et Richard "Prince des Ténèbres" Perle. La société est dirigé par Alan Mendoza, conseiller en chef du groupe parlementaire interpartis sur la sécurité internationale et transatlantique.


La Henry Jackson Society est intransigeante sur sa « stratégie avancée » pour la démocratie. Et Weiss est chargé du message. La Henry Jackson Society est fière de la grande influence de son chef des relations publiques : « Il est l’auteur de l’influent rapport « Intervention en Syrie ? Une évaluation de la légalité, de la logistique et des risques, » qui a été repris et approuvé par le Conseil national Syrien. »


Le rapport original de Weiss a été rebaptisé "Safe Area for Syria" – et a fini sur le site web officiel syriancouncil.org, comme pièce de la littérature stratégique de leur bureau militaire. La reprise du rapport de la Hery Jackson Society a été orchestrée par le fondateur et directeur exécutif du Strategic Research and Communication Centre (SRCC) – un certain Ausama Monajed.


Donc, le fondateur de Barada TV, Ausama Monajed, a édité le rapport de Weiss, l’a publié via sa propre organisation (le SRCC) et l’a transmis au Conseil national Syrien avac le soutien de la Henry Jackson Society.


La relation ne pouvait pas être plus étroite. Monajed en vient même à traiter des demandes pour des « interviews de la presse avec Michael Weiss. » Weiss n’est pas le seul stratégiste à avoir esquissé une feuille de route pour cette guerre (de nombreux thinktanks y ont réfléchi, de nombreux faucons en ont parlé), mais certains des aspects les plus saillants sont le produit de sa réflexion.


L’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme


La justification pour « l’inévitable » intervention militaire est la sauvagerie du régime du président Assad : les atrocités, les bombardements, les violations des droits de l’homme. L’information est cruciale ici, et une source domine toutes les autres quant à la fourniture d’informations sur la Syrie. Elle est citée à chaque fois : « Le directeur de l’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme (OSDH) a déclaré à la Voice Of America que les combats et les bombardements avaient tué au moins 12 personnes dans la province de Homs. »


L’OSDH est communément utilisé comme unique source pour d’informations et de bilans statistiques. Cette semaine, par exemple, l’AFP a publié cette dépêche : « Les forces syriennes ont bombardé les provinces d’Alep et de Deir Ezzor et au moins 35 personnes ont été tuées dimanche dans tout le pays, dont 17 civils, a annoncé un organisme d’observation. » Différentes atrocités ainsi que des chiffres de pertes sont énumérés, tous en provenance d’une seule source : « Rami Abdel Rahman, le directeur de l’Observatoire a déclaré par téléphone à l’AFP. »


Des statistiques plus horribles les unes que les autres émanent en nombre de « l’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme » (AP). Il est difficile de trouver une information de la presse sur la Syrie qui ne le cite pas. Mais qui sont-ils à l’OSDH ? « Ils », c’est Rami Abdulrahman (ou Rami Abdel Rahman), qui réside à Coventry.


Rami Abdullrahman chez lui à Coventry


Selon une dépêche Reuters de décembre de l’an dernier : « Quand il ne répond pas aux appels téléphoniques de la presse internationale, Abdulrahman n’est qu’à quelques minutes, plus bas dans la rue, dans son magasin de vêtements qu’il gère avec sa femme. »

Quand le blog Middle East live du Guardian avait cité « Rami Abdul-Rahman de l’ Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme, » il avait aussi proposé un lien vers un article sceptique du Modern Tokyo Times, un article qui invitait les organes d’information à être un peu « plus objectifs quant à leurs sources » quand ils citent « cette soi-disant entité, » qu’est l’OSDH.


Ce nom, « Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme », sonne si respectable, si inattaquable, si objectif. Et pourtant, quand Abdulrahman et son « ONG basée en Grande Bretagne » (AFP/NOW Lebanon) sont la seule source pour de nombreuses informations sur un sujet aussi important, il pourrait sembler raisonnable de soumettre cet organisme à un examen un peu plus approfondi que ce qui a été fait jusqu’à présent.


Cet Observatoire n’est en aucun cas la source syrienne d’informations à qui on peut faire confiance aveuglément ou presque…


Hamza Fakher


La relation entre Ausama Monajed, le CNS, les faucons de la Henry Jackson Society et un média accepté sans condition peut s’observer dans le cas de Hamza Fakher. Le 1er janvier, Nick Cohen écrivait dans l’Observer : « Pour avoir un aperçu du niveau de la barbarie, écoutez Hamza Fakher, un militant pour la démocratie qui est une des sources les plus fiables sur les crimes que cache le blackout du régime sur l’information. »


Il poursuit en reprenant les horribles récits de Fakher de tortures et de massacres. Fakher parle à Cohen d’une nouvelle technique de torture dont il a entendu parler, la plaque brûlante : « imaginez toute la chair fondant jusqu’à l’os avant que le prisonnier tombe sur la plaque. » Le lendemain, Shamik Das, écrivant sur la « base de preuves » dans le blog progressiste Left Foot Forward, cite la même source : « Hamza Fakher, un militant pour la démocratie, décrit l’affligeante réalité… » - répète le compte rendu de Cohen sur les atrocités.

 

Alors, qui est exactement le « militant pour la démocratie » Hamza Fakher ?


Il se trouve que Fakher est le co-auteur de Revolution in Danger, un « briefing de le Henry Jackson Society » publié en février 2012. Il a co-rédigé ce document avec Michael Weis, le directeur de la communication de la Henry Jackson Society. Et quand il ne co-écrit pas des briefings de la Henry Jackson Society, Fakher est le directeur de la communication du Strategic Research and Communication Centre (SRCC) basé à Londres. Selon leur site web, « Il a rejoint le centre en 2011 et a été chargé de la stratégie et des produits de communication du centre. »


Comme vous vous en souvenz sans doute, le SRCC est dirigé par Ausama Monajed : « M. Monajed a fondé le centre en 2010. Il est largement cité et interviewé dans la presse et les médias internationaux. Il travaillait auparavant comme consultant en communication en Europe et aux Etats Unis et a été directeur de Barada Television… »


Monajed est le patron de Fakher.


Si ce n’était pas suffisant, pour la touche finale de Washington, on trouvera au conseil d’administration du Strategic Research and Communication Centre, Murhaf Jouejati, profeseur à la National Defence University, à Washington – « la première institution de formation militaire interarmes (JPME oint Professional Military Education) qui est « sous l’autorité de son président, le chef d’état-major inter armes. »


Si vous aviez envie d’aller faire un tour au "Strategic Research and Communication Centre" de Monajed, vous le trouverez à cette adresse : Strategic Research & Communication Centre, Office 36, 88-90 Hatton Garden, Holborn, London EC1N 8PN.

 

Office 36 à 88-90 Hatton Garden est aussi l’endroit où vous trouverez le siège londonien de The Fake Tan Company, Supercar 4 U Limited, de Moola loans (une société de crédit), d’Ultimate Screeding (for tous vos besoins de nivelage), and The London School of Attraction – « un centre de formation londonien qui aide les hommes à développer les compétences et la confiance pour rencontrer et attirer les femmes. » Et encore une autre centaine d’entreprises. C’est un bureau virtuel. Il y a d’ailleurs quelque chose d’étrangement approprié dans tout ça. Un « centre de communication » - qui n’a même pas de local – au nom pompeux mais sans substance concrète.


C’est la réalité de Hamza Fakher. Le 27 mai, Shamik Das de Left Foot Forward a cité à nouveau un récit d’atrocités relaté par Fakher qu’il présente cette fois comme « le récit d’un témoin oculaire » (ce que Cohen n’a jamais affirmé) et qui maintenant s’est cristallisé comme étant « le dossier du régime Assad. »


Ainsi, un rapport sur des atrocités fourni par un stratégiste de la Henry Jackson Society qui est le responsable de la communication du service des relations publiques de Mosafed a pris l’envergure d’un « dossier » historique.


Je ne veux pas dire que les récits d’atrocités sont forcément faux, mais combien parmi ceux qui les prennent pour argent comptant s’intéressent à leurs origines ?


Et n’oublions pas, la déstabilisation qui a été entreprise dans le domaine de l’information et de l’opinion publique l’est encore plus sur le terrain. Nous savons déjà que (au minimum) « la CIA et le Département d’Etat… aident l’Armée Syrienne Libre de l’opposition à développer des routes logistiques pour acheminer des fournitures à l’intérieur de la Syrie et donnent une formation dans le domaine des [télé]communications. » (Comme la France de Fabius, note de C D)


Les soutes à bombes sont ouvertes. Les plans ont été préparés.


Ces choses étaient en préparation depuis longtemps. L’énorme énergie et la planification méticuleuse qui ont été investies dans ce changement de régime – c’est à vous couper le souffle. La force de persuasion et les entrées politiques des grandes fondations et des think tanks politiques sont considérables, mais l’examen des sources ne se contente pas de titres pompeux, de bourses de recherche et de « briefings de stratégie. » On doit demander : directeur exécutif de quoi exactement. Le fait d’avoir les mots « démocratie » ou « droits de l’homme » dans l’intitulé de votre job ne vaut pas dispense de ce contrôle.


Et si vous êtes un « responsable de la communication, » cela implique que vos paroles doivent être accueillies avec une prudence extrême. Weiss et Fakher, tous deux responsables de communication sont des professionnels des relations publiques. Lors de l’évènement de Chatham House en juin 2001, Monajed était inscrit en tant que « directeur de la communication de la National Initiative for Change » et il était directeur des relations publiques pour le Mouvement pour la Justice et le Développement (MJD). Le craéteuutr du site web d’informations NOW Lebanon, Eli Khoury, est un cadre publicitaire de Saatchi. Ces responsables de la communication travaillent dur pour créer ce que Tamara Witts appelait une [image de] « marque positive. »


Ils vendent l’idée d’une intervention militaire et d’un changement de régime, que la presse grand public est pressée d’acheter.

 

Beaucoup de « militants » et de porte-paroles de l’opposition syrienne sont étroitement liés (souvent financièrement) aux Etats Unis et à Londres : à ceux-là mêmes qui feraient l’intervention. Ce qui veut dire que les informations et les chiffres donnés par ces sources ne sont pas nécessairement de la pure information ; ce sont des arguments de vente dans une campagne de relations publiques.


Mais il n’est jamais trop tard pour poser des questions, pour examiner des sources. Poser des questions ne fait pas de vous un admirateur d’Assad ; c’est un argument spécieux. Cela vous rend seulement moins susceptible d’être induit en erreur par la propagande.

 

La bonne nouvelle, c’est qu’il nait un sceptique par minute.


Charlie Skelton - The Guardian (UK)
12 juillet 2012



 

 

Charlie Skelton est un de ces journalistes atypiques dont la Grande Bretagne semble avoir le secret, qui associe l’excentricité à la culture générale et à la rigueur professionnelle.


Pour Bassma Kodmani: « Le Conseil national syrien souhaite aussi impliquer les voisins arabes de la Syrie, qui ont un rôle important à jouer.» Crédits photo : NOUVELOBS/SIPA/SIPA

 

http://www.lefigaro.fr/international/2011/10/03/01003-20111003ARTFIG00775-bassma-kodmaniil-faut-asphyxier-le-regime-syrien.php/

La controverse à propos de Basma Kodmani

Une caution moderniste à une alliance rétrograde

(..) Mais la propulsion au poste de porte-parole de l’opposition syrienne de cette chercheuse à l’IFRI (Institut Français de Relations Internationales), le fortin atlantiste de la pensée stratégique de la diplomatie française, de surcroît ancienne directrice de la branche régionale de la Ford Foundation au Caire, et auditrice assidue au Forum de Bilderberg, la plateforme décisionnelle des cosmocrates de la trilatérale (Etats-Unis, Europe, Japon) a été perçue par des franges de l’opinion arabe comme une volonté de conférer un halo de modernité à une opposition largement dominée par les «Frères Musulmans».


Un effet d’image destiné à gommer dans l’opinion le congrès de juillet 2011, tenu à Paris par les Frères Musulmans, sous l’égide de Bernard Henry Levy, le plus en vue des intellectuels français pro-israéliens, désastreux pour la crédibilité de l’opposition syrienne. Une opération de ravalement cosmétique à une alliance rétrograde, boudée d’ailleurs à ce titre par d’authentiques résistants de l’intérieur.

 

Pour un duo qui se veut représentatif de la future Syrie libre, moderne, démocratique et indépendante, son placement sous tutelle de l’ancien pouvoir colonial, un des grands soutiens aux dictateurs arabes déchus (Egypte, Tunisie), artisan du démembrement de leur pays d’origine, la Syrie, au bénéfice de la Turquie, par détachement du district d’Alexandrette, et, maitre d’œuvre du blocus de Gaza sous la mandature Sarkozy, pouvait difficilement se percevoir comme une marque de génie politique, nonobstant les effets corrosifs de cette servilité sur la crédibilité du leadership de l’opposition.

 

Sans charisme, sans relief, sans véritable marge de manœuvre, le noyau français au sein de l’opposition syrienne est apparu, neuf mois après son lancement, comme tributaire de ses commanditaires, à la merci de leur agenda diplomatique, oubliant ou feignant d’oublier que la stratégie occidentale de la dernière décennie a visé à sanctuariser Israël et à ostraciser l’Iran en vue de consacrer une mise sous tutelle durable du monde arabe à l’hégémonie israélo-américaine.

 

Nicolas Sarkozy, le pivot européen de l’axe israélo-américain, Alain Juppé, le ministre gaulliste néo atlantiste concédant arbitrairement et unilatéralement à Israël, en pleine bataille de Syrie, le droit de se dégager de ses obligations internationales concernant les territoires palestiniens de 1967, assurant de surcroit se ranger du côté d’Israël en cas de guerre régionale, la Turquie, l’autre manche de la tenaille qui étrangle, avec Israël, leur pays d’origine, l’Emir du Qatar, l‘artisan de la désarticulation de la Libye et Youssef al Qardawi, l’ancienne bête noire de l’Occident reconverti dans l’honorabilité par le fait des royalties princiers …on aurait rêvé meilleure caution morale à une entreprise d’une telle ampleur, la transformation démocratique de la Syrie, et, au-delà du Monde arabe.

 

Circonstance aggravante, le précédent géorgien de Salomé Zoubachvili, binationale franco-géorgienne, nommée ministre des Affaires étrangères de Géorgie après avoir été ambassadeur de France, a pointé la nature hybride du duo et joué en sa défaveur en ce qu’elle a posé le problème du bien-fondé d’une décision visant à confier la direction de l’opposition syrienne à des membres de la fonction publique française, c’est-à-dire à des salariés de l’ancien pouvoir colonial.

 

Pour rappel à l’ordre, à l’intention du lecteur arabophone, le code de conduite édicté par Nasser à l’égard des menées impérialistes:http://www.youtube.com/watch?v=DdgivvmnZGA&feature=youtu.be


Et pour le lecteur francophone le résumé suivant:


Répliquant à une menace américaine de lui couper l’assistance financière, Nasser a proclame «Les Américains menacent de nous affamer. Eh bien on mangera quatre jours sur sept, un jour sur deux, un repas sur deux. (..)

 

En la imagen, Bassma Kodmani, representante del Consejo Nacional Sirio (CNS). EFE/Archivo

  http://www.que.es/ultimas-noticias/internacionales/fotos/imagen-bassma-kodmani-representante-consejo-f523645.html

.

Voir aussi :

saidabiida.blog.fr/.../france-syrie-les-mercenaires-infeodes-a-la-franc...
20 févr. 2012 – Bassma Kodmani qui est aussi agent de la DGSE et opère au ... ce qui devrait selon le contexte justifier la présence d'Israël parmi eux ( !) ...
www.infosyrie.fr/.../lopposition-na-pas-transforme-lessai-de-damas/
20 févr. 2012 – Bassma Kodmani participant à un débat télévisé dans lequel elle exprime son admiration pour « Israël » et les Israéliens et estime que « les ...
Partager cet article
Repost0
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 14:24
http://teatropoli.net/2009/01/16/politique-qualite/  

 

Un "petit" blog politique digne de rentrer

dans la cour des plus grands

 

Mon commentaire sur ce blog :

 

 

Bonjour

 

Je suis arrivée ici par ce lien : http://liesidotorg.wordpress.com/2012/05/06/nous-gagnerons-toi-et-moi-nous-ensemble-12-avril-2012.

 

Voilà un des blogs politiques les plus intelligents, les mieux conçus, les plus neutres que j’ai rencontrés. Il dépasse largement le cadre du local, du régional, pour atteindre le national. Et c’est tout à son honneur. Nous avons besoin de sites comme celui-là, où tous ont la parole équitablement, c’est très rare ! Pour moi, ce site est appelé à connaître une expansion bien méritée, et à devenir une référence en matière d’information politique.

 

Merci aux Administrateurs, qui ont une haute conception du journalisme, de l’information.

 

eva

 

Découvrez-le ici, donc, en cliquant sur le lien :,

 

 ce lien

 

 

.

Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 05:58

 

 

Nicolas Sarkozy, l'homme qui déteste la France ...

 

 

71451643.jpg

http://blogs.mediapart.fr/blog/giulietta/010112/en-ce-1er-janvier-2012-mon-voeu-le-plus-cher-pour-nicolas-sarkozy-qu-il-d

 

 

Un texte en plusieurs parties

 

- Le décalage entre les paroles - et les actes.

  Les mots, et les maux !

- Une campagne électorale indigne de la France

- Rassembler, ou diviser ?

- Place du Trocadéro. Tout un symbole !

- Le nouveau modèle social est la destruction de notre modèle social

- Sarkozy, l'homme du Nouvel Ordre Mondial

 

 

Les mots de Guaino,

et les maux de Sarkozy

  Par eva R-sistons

 

 

 

NS-regner-diviser.jpg

 

 

Que penser du discours de N. Sarkozy au Trocadéo ?

 

C'est un discours purement électoraliste, ratissant large, et dénué de toute sincérité. La puissance du verbe - signée Guaino - n'a d'égale que la fourberie de celui qui parle. Sarkozy va à la pêche aux voix qui lui font défaut. Il prend un shaker et il met ce qu'attendent les électeurs du FN, d'un côté, et de l'autre, ce qu'espèrent les électeurs de M. Bayrou. Il secoue bien la potion magique. Au final, il y a un fatras indigeste ! Car à trop mélanger les contraires, on perd sur tous les tableaux. Même avec des mots édulcorés pour ne pas effrayer l'autre bord !

 

En permanence, N. Sarkozy se réfère à de Gaulle. Mais la seule chose de gaullien, c'est le souffle : Car le discours de N. Sarkozy a été écrit par une belle plume, celle de Guaino, gaulliste dévoyé. Sa spécialité, c'est de jouer brillamment avec les mots, de leur faire dire ce qui plaît aux Français. Même si ces mots ne reposent sur rien ! Et même s'ils osent se réclamer de valeurs ou de personnalités aux antipodes de ce que nous avons vu pendant cinq ans : Par exemple, entendre Sarkozy évoquer la Résistance, la Révolution, Moulin, Blum, Jaurès... est une insulte à l'Histoire de France !  La vérité sarkozienne est toute autre : Dans la collaboration avec l'Etranger et avec le Grand Capital, donc contre la France et contre les Français !

 

Donc, récupérer le Gl de Gaulle en se référant à lui sans cesse. Mais le Gl de Gaulle, c'est le rejet du monde de l'argent, de la soumission de la France aux puissances financières, et c'est le souci d'une France indépendante, disant non à l'OTAN et à l'hégémonie américaine. Nicolas Sarkozy, c'est la glorification de l'argent, des nouveaux riches, de la réussite à tous prix,  et de l'Amérique vouant un culte au dieu dollar et va-t-en guerres permanentes ! 

 

Nicolas Sarkozy défend "l'héritage", celui des Bettencourt et autres milliardaires qui ne cessent de recevoir des cadeaux fiscaux et toutes sortes d'avantages, tandis que les salaires n'augmentent pas et que le pouvoir d'achat des Français tend à diminue. Le travail, d'ailleurs, ne cesse de se précariser ! Et le SMIG d'être bloqué... "Non à l'Union Européenne des consommateurs", proclame Sarkozy. Comprenez, non à l'UE du pouvoir d'achat ! Oui à l'UE de la Finance... Or, voici que le candidat de l'UMP, ébranlé par les revendications des électeurs du FN,  propose soudain de "protéger le capitalisme d'entreprise" plutôt que celui de la Finance. Va-t-il faire demain ce qu'il n'a surtout pas fait pendant ses cinq années à la tête de la France ? Qui croira cela ?

 

Nicolas Sarkozy se proclame "l'héritier des congés payés" - mais il ne cesse de rogner sur les congés, le repos des travailleurs, les fêtes chômées travaillées, les congés amputés, le travail le dimanche... -, il se proclame "l'héritier du droit de grève et de la liberté syndicale" - mais il ne cesse de s'en prendre aux Syndicats et de restreindre le droit de grève, il rêve d'ailleurs de le contourner en attendant de le détruire ! -, il se proclame "le protecteur de la SS", mais il ne cesse de promouvoir la médecine à 2 vitesses et de dérembourser les soins... et le pire est devant nous, puisque déjà ceux qui ont de l'hypertension vont progressivement voir leurs médicaments non remboursés ! Pour commencer...

 

L'Occupant de l'Elysée prétend protéger les "vrais" travailleurs, mais c'est sous sa présidence que le coût du travail a baissé - au détriment des salariés pressurés, licenciés, délocalisés, dégraissés... - et que le pouvoir d'achat n'a jamais autant baissé ! Et ce n'est pas fini s'il est réélu, dès demain, avec la TVA anti "délocalisations", comprenez : "anti-sociale". Et il ose accuser les Syndicats de mentir aux Français ?  Au fait, qui ne cesse de faciliter les procédures de licenciement des travailleurs, si ce n'est le candidat de l'UMP ? Les Français vont-ils, avec lui, être sinistrés comme leurs territoires sont toujours plus livrés à l'abandon ? Dit autrement, les plus nantis seront-ils les seuls à être favorisés, encore et toujours, comme les villes les plus riches, et les communes les plus pauvres seront-elles toujours plus délaissées comme l'ensemble des citoyens ? 


 

71697631.jpg

http://blogs.mediapart.fr/blog/giulietta/010112/en-ce-1er-janvier-2012-mon-voeu-le-plus-cher-pour-nicolas-sarkozy-qu-il-d

 

 

Quel nouveau modèle social ?

 

Et quel est ce nouveau modèle social proposé aux Français ? Il fait la part très belle à la "souplesse" du travail, comprenez : "la flexibilité", ce mot effroyable qui signifie la disparition de la vie de famille (un emploi dans une ville, et dans une autre pour le conjoint) et des projets d'achat de logement, etc. Les travailleurs doivent-ils sacrifier leur vie personnelle et leur avenir aux profits des entreprises ? En réalité, le VRAI nouveau modèle social - se substituant à l'ancien, protecteur -  détruit notre Droit du Travail. Et par ex, les licenciements seront facilités, les travailleurs seront moins indemnisés, et ils devront mieux se plier aux exigences de leurs employeurs. C'est cela, le progrès ? Des travailleurs toujours plus au service des entrepreneurs et des actionnaires, même au prix de leur vie personnelle, familiale ? Avant de voter, je vous en supplie, réfléchissez à ce qu'il y a DERRIERE les mots employés pour nous éblouir ! Au fait, Sarkozy n'a-t-il pas été au pouvoir pendant cinq ans ? Le modèle social qu'il a mis en place aurait-il donc tant échoué qu'il faille déjà le changer ?

 

La seule vérité - non étayée, évidemment, car elle ferait fuir nombre d'électeurs - est que N. Sarkozy réduira en effet le coût du travail : "Le coût du travail ne sera plus tabou, il sera allégé". A-t-on bien compris ce que cela veut dire réellement ? Comme pour les Grecs, nos voisins européens, cela signifiera-t-il que les "vrais" travailleurs seront bientôt payés 450 euros par mois ? C'est cela que nous voulons réellement ?

 

N. Sarkozy s'auto-proclame le candidat du travail: Faut-il rappeler qu'avec lui, jamais autant d'emplois industriels n'ont disparu (il a bradé une partie du secteur industriel français, par amour de la France ???? Même chose pour l'or et le patrimoine de notre pays), il supprime peu à peu les emplois de fonctionnaires, il liquide nos paysans, et j'en passe. Et il ose se prétendre le candidat du travail, du "vrai" travail ? Il n'est en effet que l'homme du vrai chômage, de plus en plus mal indemnisé d'ailleurs !

 

Et qu'appelle-t-il "vrai travail" ? Celui qui prospère tant avec lui, intermittent, précaire, sous payé, mal protégé, flexible... ? Il est bien mal placé pour parler du "vrai travail", lui qui le piétine quotidiennement en laissant nos emplois fuir à l'étranger, en laissant les conditions de travail et de rémunération se dégrader, en accordant toujours plus d'heures de travail à ceux qui en ont au lieu d'en donner à ceux qui n'en ont pas, ou encore en bradant l'Agence pour l'Emploi,  pour en faire un instrument inefficace... Osons le dire : Avec lui, tout, absolument tout, est imposture !

 

Autre "mot qui ne doit pas être tabou", mais surtout pas, c'est celui de patrimoine. Là, on peut lui faire confiance ! Le sien a augmenté de 30 % en 5 ans, en pleine crise, et celui des Bettencourt et Co, n'en parlons pas ! Car ne l'oublions jamais, il est, et il RESTERA, le Président des plus riches. Vous en êtes ? Tant mieux ! Sinon, attendez-vous à bien pire lors de la 2e présidence...  si une fois réélu, le bonhomme ne change pas la Constitution pour être Président plus longtemps et même à vie - à moins qu'il n'impose aux Français ses rejetons qu'il a déjà tant promu, au point de scandaliser la Presse étrangère. Mais cela, en France, est totalement passé sous silence...

 

Et ce "nouveau" modèle social - au fait, qui paie tous les spécialistes chargés de nous berner ? - prévoit de ne pas empêcher ceux qui veulent travailler de travailler. Evidemment. Sauf que cela signifie l'atteinte au droit de grève, puisque tout sera fait pour permettre d'éviter les grèves.  Quant au "refus du partage du travail", cela veut dire qu'on pourra continuer la défiscalisation des heures supplémentaires diminuant le coût du travail - et augmentant le nombre de chômeurs puisque certains pourront travailler beaucoup plus, au détriment de ceux qui n'en finissent pas de chercher un travail. Les 35 heures ont permis la création de nombrex emplois, et c'est sous Lionel Jospin (PS) qu'il y a eu un million de chômeurs en moins. N. Sarkozy, lui, a fait l'inverse en 5 ans : Un million de chômeurs en plus ! Et il dénigre les socialistes ? Ajoutons d'ailleurs que celui qui se proclame l'homme des frontières, désormais, les a largement ouvertes aux étrangers, à la demande du MEDEF, pour diminuer le coût du travail. Qu'en pensent les électeurs du FN soucieux de la préférene nationale ? Et à l'intention de ces électeurs, j'ajouterai que les chiffres de la délinquance sont moins bons que le Gouvernement ne l'annonce : La violence à l'encontre des personnes, par ex, n'a cessé d'augmenter.

 

Et c'est cela, la "civilisation, le modèle et l'humanisme européens protecteurs" prônés par N. Sarkozy ? Une civilisation où "les retraités ne seront pas à la charge de leurs enfants et ne mendieront pas" (!), et qui "pourront même aider leurs enfants, tant mieux" ? Quel aveu de civilisation ! Quel brillant avenir pour nos enfants ! Comme en Espagne, seront-ils obligés de dépendre de la retraite de leurs parents ? Et comment N. Sarkozy peut-il oser s'adresser aux retraités alors qu'il va peu à peu tout faire pour qu'il n'y en ait plus : En déremboursant les médicaments contre l'hypertension, en reculant toujours plus l'âge de la retraite - car cela va aller en s'accentuant -, en laissant les conditions de travail se dégrader, etc etc ?

 

Nicolas Sarkozy annonce au Trocadéro qu'il "a pris les décisions qui s'imposent, qu'il a fait ce qu'il fallait, sinon nous serions comme en Espagne !". Vraiment ? Quel bilan ? Un million de chômeurs de plus, tandis que les moyens consacrés à la lutte contre le chômage n'ont cessé de baisser, et que les mesures du Président ont favorisé le chômage (Par ex, la défiscalisation des heures supplémentaires). Ou encore la dette publique qui a explosé (600 milliards de plus !) !

 

Concernant l'école, N Sarkozy promet qu'elle sera "plus attentive aux fragilités de chacun". Comment ? En reculant sans cesse l'âge de la scolarité (pour diminuer les coûts, là aussi), et en faisant sortir les jeunes de l'enseignement plus tôt ? De qui se moque-t-on ? Et que va devenir l'Ecole de la République alors que les heures consacrées à l'enseignement de l'Histoire et de la géographie ne vont cesser de baisser ?  Est-ce ainsi que l'on va développer la culture et l'esprit critique ? Nos enfants vont-ils être comme les petits Américains qui ne connaissent que la géographie de leur pays et qui ne savent même pas où se trouvent des vlles comme Rome ou Madrid ?

 

afficheUMP5

Sarkozy candidat : le Président des riches met son masque de zorro et devient le défenseur du peuple !

 

Président du rassemblement, ou de la division ?

 

Nicolas Sarkozy ose se présenter en rassembleur des Français, alors qu'il est de notoriété publique le Président des clivages, au point, le 1er mai, d'organiser une "contre-manifestation", et cela dans un climat particulièrement malsain ! Il ne cesse de dresser les Français les uns contre les autres, les travailleurs contre les chômeurs, les employés du privé contre les fonctionnaires, les non-grévistes contre les grévistes, les Français de souche contre ceux qui ne le sont pas, et il oppose le drapeau rouge au drapeau tricolore (alors qu'il comporte 1/3 de rouge, et pour cause), etc etc... Dernier exemple aujourd'hui même : En classant les syndicalistes et ceux qui ont défilé derrière eux parmi les ennemis des travailleurs, "ils ont défilé contre le travail, ils l'ont abîmé !" La mauvaise foi, la caricature, vont jusque là ! Et que dire des attaques d'une violence inouïe contre les socialistes et ceux qui vont voter pour eux (+ de 50 % des Electeurs selon les sondages), en les dépeignant comme des gens "jaloux et haineux" ? Et il ajoute, sans rire : "La haine de soi, des autres, je laisse ces sentiments aux autres !" A-t-il perdu la tête ? C'est lui qu'il décrit, complexé, frustré, envieux, haineux, clivant, pervers ! Quel transfert insensé ! Sans doute les psy pourront-ils écrire de nouveaux ouvrages à son sujet ! Et c'est cet homme qui prépare activement avec ses amis sans scrupules la guerre contre l'Iran qui va dégénérer en conflagration planétaire ! Je ne suis pas la seule à penser que sa personnalité psychotique, tourmentée, y trouve une certaine jouissance... d'autant qu'au fond de lui, il déteste les Français, qu'il ne comprend pas plus que notre pays (Histoire, culture, traditions, modèle social, laïcité..), lui l'inconditionnel de l'Amérique de Bush !

 

Et parce qu'il prétend "unir les Français" autour de lui, voici le candidat Sarkozy qui se proclame Républicain, authentique républicain... Sait-il même ce que cela signifie ? Liberté ? Les Médias doivent se soumettre ou se démettre ! Egalité ? Il ne cesse de promouvoir les Tapie, les parvenus, les riches - ou l'école de l'excellence ! Fraternité ? En osant aujourd'hui même fustiger les syndicalistes qui se battent pour que les salariés soient entendus ? Et en ne cessant de dresser les uns contre les autres, ceux qui réussissent contre les autres - assistés ou pas -, les vrais travailleurs contre les faux, etc.  De qui se moque-t-il ? Et le croira-t-on aussi lorsqu'il déclare "redonner la parole au peuple" ? Alors que ceux qui défilent pour un travail décent sont dénigrés, ridiculisés, rabaissés ?

 

"Nous n'avons pas d'adversaires", déclare sans rire l'heureux Président. Vraiment ? Alors pourquoi ne peut-il aller en banlieue, pourquoi ne peut-il aller nulle part en France sans des mesures de protection outrancières et terriblement coûteuses ? Pourquoi ne peut-il rencontrer les Français sans craindre pour sa vie ou seulement en se protégeant de toutes les manifestations contre lui, de parents, d'enseignants, d'avocats, d'infirmières, etc, etc ? Chacun de ses déplacements coûte une fortune au contribuable, car il faut à tous prix empêcher les Français de l'approcher, tant est forte leur détestation. Gare au préfet qui ne réussira pas à isoler complètement des Français ce Président "sans adversaires" ! 

 

Et voici que Celui qui déclarait avant d'être Président, comme sa femme Carla d'ailleurs, qu'il n'aimait pas la France, se découvre avant le 2e tour un amour fou pour notre pays : "Je me battrai pour gagner, car j'aime trop la France !" Et Carla au Trocadéro, quelle indécence, met en valeur "'amour de la France" de son mari au micro d'un journaliste. Qui gobera ces sornettes ? Et que penser de la promesse du candidat Sarkozy de "ne pas laisser la France renoncer à son identité", alors qu'il la soumet ou la brade à Bruxelles, à Francfort, à Londres, à Washington, à Tel-Aviv ? Va-t-il soudain effectuer un virage à 90° pour faire demain le contraire de ce qu'il a fait hier en France ? Et peut-on croire le plus communautariste des Présidents, à l'américaine (au point encore dans son discours de citer 2 fois Dreyfus et de rappeler les origines chrétiennes de la France), qu'il incarne la laïcité à la Française ? La belle imposture !  "On ne veut pas de communautarisme, de tribus, de communauté.  Et nous voulons garder notre cinéma, notre culture, notre langue", etc... Vraiment ? Même l'Armée, notre Armée française, avec Sarkozy, doit se mettre à l'Anglais : "The French Army informs you…". Et on le croirait, lui qui n'a de cesse d'américaniser la France, de citer en exemple les Etats-Unis, d'imiter ce pays ? On le croirait, lui qui n'a eu de cesse de rentrer la France dans l'OTAN, le bras armé de l'Amérique impériale, impérialiste, va-t-en guerres ? Où est notre identité si elle est fondue à l'extérieur ? Nicolas Dupont-Aignan ne s'y est pas trompé en plaidant pour une "France libre", son slogan de campagne. Oui, la France a besoin d'être libérée du joug de l'Etranger ! Qui le dira, au 2e tour ?

 

 

http://pauvrefrance.p.a.pic.centerblog.net/o/3fa4dd53.jpg

http://pauvrefrance.p.a.pic.centerblog.net/o/3fa4dd53.jpg

La France faible (Sarkozy) et la France forte (Asselineau) par eva R-sistons


 

La modernité française... du Nouvel Ordre Mondial !

 

Presque en conclusion, Nicolas Sarkozy appelle à "s'adapter au monde qui change". Vers le monde d'aujourd'hui ? Vers toujours plus d'individualisme, d'égoïsme, de compétition, de concurrence, de marchandisation, d'affrontement, de brutalité, de libéralisme, de virtuel, de déshumanisation, de rapacité, de domination, de prédation, de désinformation, de dérégulations, de guerres, et j'en passe ?  Erreur ! Nous ne voulons pas de ce monde-là ! Et nous ne voulons pas du Nouvel Ordre Mondial promu avec tant d'ardeur par N. Sarkozy, nous ne voulons pas de cette abominable modernité, de cette criminelle modernité !

 

Falsifications scandaleuses ! Le défilé des travailleurs, avec leurs syndicats, ravalé à un "défilé sous un drapeau de la colère, de la haine, du sang" § , alors qu'ils défendaient l'emploi, le Droit du Travail et des salaires décents ! Et oser dire, par ex, que "les syndicats ont appauvri les travailleurs", frise l'indécence totale ! Jusqu'où ira le "Président des Français" pour salir ses opposants, ses adversaires - tout en prétendant qu'il n'a pas d'adversaires - et pour falsifier la réalité ? La fin - le pouvoir coûte que coûte surtout alors que la Justice l'attend s'il perd son immunité parlementaire - ne justifie pas tous les moyens, même les plus indignes de Celui qui devrait, à la tête de la France, représenter TOUS les Français et montrer l'exemple !

 

Le Trocadéro, d'ailleurs, quel symbole !  Celui de la France des riches, celui de la France de Neuilly et de l'Avenue Foch. C'est le même moule. Et ce choix rappelle les trois premiers actes de Nicolas Sarkozy, qu'il ne faut pas oublier :

 

- La fête au Fouquet's

- L'augmentation de son salaire de 170 %, en pleine crise

- Le bouclier fiscal pour accorder des cadeaux coûteux aux plus riches.

 

Oui, quel symbole, là aussi ! Et il va devenir, aujourd'hui, avant le 2e tour, soudain, "le Président du peuple" ? Quel imposteur !

 

Jacques Chirac avait à la face du monde défendu la France de la dignité. Aujourd'hui, Gérard Longuet, le Ministre de l'attaque de pays souverains (pardon, de la Défense), un ancien du groupuscule de sinistre mémoire Occident, et un homme connu pour ses multiples casseroles, M. Longuet, donc, pour faire gagner son camp aux Elections, se rapproche du FN et de Minute le journal de l'Extrême-Droite. En se prétendant patriote, alors que le monde de l'Argent qu'il défend, n'a pas de patrie !

 

Nicolas Sarkozy parle de nivellement par le bas, en quelque sorte. Oui, mais c'est avec des Sarkozy et des Longuet que la France est abaissée ! Elle ne peut pas tomber plus bas. Le choix du Trocadéro ne la relève pas, au contraire ; Car ce choix ne représente que la France d'en Haut, de l'Argent, de l'arrogance, du mépris - de l'Oligarchie. J'ai passé mes 25 premières années dans ces quartiers (Trocadéro, Neuilly, Avenue Foch..), je les connais, je le dis solennellement : La France, ce n'est pas ça. "Ca", c'est une bulle coupée du monde, des réalités, des souffrances de la France profonde, réelle, qui a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. "Ca", c'est un vernis qu'il vaut mieux ne pas gratter. Comme les mots de M. Sarkozy, qui sont un joli vernis posé sur une réalité bien sombre, le choix de sacrifier le peuple français à une minorité de privilégiés.

 

Une campagne indigne

 

La campagne de M. Sarkozy a été hideuse, indigne de notre pays : Comme sa personne, elle fait honte à la France. Le monde entier nous observe, et ne reconnaît plus notre pays prostitué. La France de Jaurès, de Victor Hugo, de 1789, des Droits de l'Homme, de de Gaulle, et même de Chirac - il votera d'ailleurs pour F. Hollande -, ce n'est pas ça . Lisez la presse étrangère !

 

M. Sarkozy est un roquet hargneux. Il ne veut pas perdre - trop de casseroles, d'ailleurs, le conduisant directement devant des Tribunaux pour répondre de ses actes une fois l'immunité de la Fonction présidentielle levée -, il ne supporte pas de perdre. Il est prêt à tout pour garder le pouvoir ! Où est la démocratie "irréprochable", l'alternance, si l'UMP garde indéfiniment le pouvoir ? Certes, il ne s'agit pas d'une vraie alternance. Mais même cette alternance-là, on nous la refuserait ? Et on a tenté de nous la refuser.

 

- Pas de débats de fonds. De faux débats, sur des sujets mineurs, éphémères, et souvent indignes de la France.

- La diversion avec des événements fabriqués de toutes pièces. L'Affaire Merah, par exemple, un attentat sous faux drapeau, qui ramène à la longue ignoble tradition du terrorisme d'Etat.

- La diversion encore, avec la diabolisation d'une partie de la population. Et la défense d'une autre. On est en plein communautarisme ! Où est la République ? Où est la laïcité ? Jusqu'où allons-nous perdre notre âme pour le plat de lentilles du Pouvoir ?

- Des arguments sales, des mensonges ("la Gauche va régulariser tous les sans papiers", Tariq Ramadan qui soi-disant "soutient Hollande", etc) , du dénigrement et des calomnies insupportables ("le PS c'est l'amertume, la haine...").

- N. Sarkozy va jusqu'à rependre les arguments et les souhaits des uns et des autres pour l'emporter, c'est tout simplement lamentable ! Nous savions, avec le Traité de Lisbonne imposé aux Français contre leur volonté, qu'il était l'homme des coups de force. Jusqu'où cela ira-t-il ?

- Il reste 5 jours. Comment seront-ils utilisés pour faire gagner à tous prix Sarkozy ? Quel fait divers de dernière minute pour faire basculer l'opinion en sa faveur ? Quel mensonge, quelle mise en scène, quelle nouvelle bassesse ?

 

Ce que je retiens du Trocadéro, en tous cas, c'est qu'on peut jongler avec les mots, leur faire tout dire même le contraire de la réalité. Les mots de Sarkozy sonnent creux, faux. Ils sont clivants. Ils cherchent à faire peur, ou à faire miroiter. Ce n'est pas sérieux, c'est vil. Le goût du pouvoir n'autorise pas tout. Il y a des limites !

 

Nicolas Sarkozy cherche à ratisser large. Il a choisi le décor imposant du Trocadéro, mais la Tour Eiffel n'est pas le clocher de nos villages. C'est l'arrogance d'un monument, ce n'est pas la vraie France. Tout est artificiel. Triste fin de campagne ! Et le pire nous attend peut-être d'ici dimanche... Avec un personnage comme Sarkozy, il faut s'attendre à tout - surtout au pire. Saurons-nous nous en souvenir au moment du vote ?

 

Nous devons nous remémorer ce qui a été fait. Il y a un bilan-Sarkozy, et il est désastreux pour la France et pour les Français. Les mots que nous avons entendus au Trocadéro masquent les maux que nous a imposés Sarkozy contre notre gré pendant 5 ans - même une retraite de plus en plus tardive, car le mouvement est seulement amorcé.

 

Modèle social français, ou américain, ou du NOM ?

 

L'avenir avec Sarkozy ne nous est pas révélé. Il est à peine esquissé - entre les lignes. Par exemple, le travail doit être "plus souple".  Et le nouveau modèle social français, n'est que la mort du modèle social (Droit du Travail,  Services publics, Ecole républicaine, S.S., protections sociales..) auquel nous sommes tous attachés, et que le monde nous enviait.

 

La vérité qui nous est cachée, c'est que la France d'hier, celle pour laquelle tant de nos aïeux se sont battus au point de donner leur sang pour que nous vivions mieux (ce sang que Sarkozy l'Américain a insulté dans son discours ignoble du Trocadéro), est appelée à disparaître avec Sarkozy. Nous allons vivre dans une jungle, comme aux Etats-Unis, où les plus forts piétineront les plus faibles pour "réussir", où les Tapie vont prospérer sur les décombres de la classe moyenne et des classes populaires, où l'opulence de quelques-uns tranchera avec la misère du plus grand nombre. 

 

Le nouveau modèle de Sarkozy qui n'aime pas la France est le modèle américain qui vire au cauchemar pour de plus en plus de citoyens : Pas de travail, pas de soins, pas de toit, des retraités qui doivent travailler jusqu'à la mort, et la violence des exclus à chaque coin de rue.   

 

Pire encore : Il ne faut pas oublier que par-dessus le modèle américain du parvenu Sarkozy, il y a la mise en place - pas à pas, pour que nous l'acceptions, c'est l'histoire de la cuisson progressive de la grenouille jusqu'à ce qu'elle soit complètement brûlée - du Nouvel Ordre Mondial, encore plus terrible que le cauchemar américain. Car Nicolas Sarkozy est d'abord et avant tout, et avec gourmandise, l'homme de la future "nouvelle gouvernance mondiale" impitoyable. Et comme il nous a imposé le Traité de Lisbonne, il nous l'imposera - peut-être après une guerre mondiale qu'il nous imposera aussi car en vérité, puisqu'il n'aime pas la France, peu lui importera de la sacrifier aux intérêts de ses Maîtres de Londres, de Washington, de Tel-Aviv - et il saura où se protéger, lui, des retombées. Plus près de nous, N. Sarkozy est l'homme de la France qui en Europe, s'incline devant Bruxelles et se couche devant l'Allemagne. Oui, nous sommes aux antipodes de la "France forte" !

 

Personnalité maladive, imprévisible, fluctuante, névroses multiples, politique au service des Puissances de l'argent et des guerres impériales, et par-dessus tout soumise aux décisions de la Nouvelle Gouvernance Mondiale qui se construit peu à peu sur les décombres de l'humanité manipulée, aveuglée et rackettée. Voilà le "vrai" tableau !

 

Les mots de Guaino sont magnifiques, mais derrière eux, il y a tout ce que Sarkozy nous cache - tant de maux esquissés déjà dans les faits, et qui si par malheur il est réélu, ne cesseront de se multiplier et de s'approfondir.

 

Plus les mots sont beaux, plus les maux seront grands. Et Sarkozy est le meilleur des communicants.

 

Le danger est d'autant plus grand...

 

L'heure du vote doit être celui du choix. Un seul, hélas, s'impose. Contre Sarkozy, clairement contre lui ! Pour l'envoyer à la place qui doit être la sienne : Devant la Justice !

 

Eva R-sistons

 

NB : Les Bilderberg, l'Oligarchie qui décide pour l'humanité et en particulier pour notre pays, a déjà prévu ceux qui devront achever le travail de soumission de notre pays et la destruction de son modèle.

 

Ils se nomment Jean-François Copé, à Droite, et Manuel Valls, à gauche. Et pour ce dernier, voyons comment ce faux homme de gauche, depuis peu en France (25 ans ?), nous est peu à peu imposé, fonction après fonction, afin qu'il nous devienne familier et sympathique. Les Français commencent à le plébisciter. 

 

Jusqu'où accepterons-nous d'être manipulés, abusés ?

 

NB 2 : Mystère ! Qu'a voulu dire Luc Chatel ? "Je vous promets une GRANDE surprise pour le 2e tour". Encore un sale coup, "un fait divers" de dernière mn (on parle par ex d'un faux attentat sur la personne de Sarkozy lui-même, auquel il échapperait bien entendu) ? Le trucage des élections ? Ou des sondages manipulés ? Avec lui, tout est possible. Surtout le pire ! Soyons en alerte !

 

 

§ Honneur à nos ancêtres qui ont donné leur sang pour que leurs enfants vivent mieux, pour les congés payés, la SS, etc !

 

.

 

NS-France-d-apres.jpg

 

.

 

Sur mon blog sos-crise, l'actualité non alignée :

 

 

.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 17:23

 

Mohamed Merah était-il un indicateur de la DCRI ?
le 27 mars 2012
    

 

Dans un entretien donné au quotidien La Depêche, Yves Bonnet, ex-patron de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), s'interroge de savoir si Mohamed Merah étéit un indic de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) : "Ce qui, personnellement, me paraît poser question, c'est que le garçon avait manifestement des relations avec la DCRI comme on l'a appris à travers les déclarations de Bernard Squarcini lui-même. C'est-à-dire qu'il avait un correspondant au Renseignement intérieur. Alors appelez ça « correspondant », appelez ça « officier traitant »… je ne sais pas jusqu'où allaient ces relations, voire cette « collaboration » avec le service, mais on peut effectivement s'interroger sur ce point."  Puis le journaliste lui pose la question suivante: Pour mettre un mot sur les choses, était-il un indicateur de la DCRI ?


Yves Bonnet réponds ainsi : "Eh bien voilà… c'est exactement ça le problème. Car ce qui interpelle, quand même, c'est qu'il était connu de la DCRI non pas spécialement parce qu'il était islamiste, mais parce qu'il avait un correspondant au Renseignement intérieur. Or avoir un correspondant ce n'est pas tout à fait innocent. Ce n'est pas anodin."

 

http://oumma.com/12069/mohamed-merah-etait-il-un-indicateur-de-la-dcri?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=538b6c73e5-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

.

 

27 Mar 2012 10:04 am

 

L'affaire Mérah connaîtra-t-elle un  nouvel épisode judiciaire? Loin de se satisfaire du dénouement des  meurtres de Toulouse et de Montauban,  le père de  Mohamed Merah s'est manifesté lundi soir en déclarant qu'il comptait porter plainte contre la France "pour avoir tué" son fils.

 

lire la suite

 

 


27 Mar 2012 12:55 am

 

Questions : comment Mohamed Merah a-t-il pu passer les contrôles israéliens ? Q’allait-il faire en Israël, où il ne serait resté que « quelques jours » ? Comment, ensuite, a-t-il pu entrer en Syrie avec un visa israélien sur son passeport ?


lire la suite




27 Mar 2012 12:21 am

 

Dans l’avalanche de réactions qui questionnent, remettent en cause, ou critiquent vertement la gestion du drame de Toulouse, certaines voix ont plus que d’autres une vraie légitimité pour s’interroger sur ce qui pourrait  ressembler étrangement à de la manipulation.

 

lire la suite




26 Mar 2012 08:49 pm

 

Même mort, Mohamed Merah reste un danger public qui hante les esprits, la délicate question de son enterrement constituant un vrai casse-tête sur lequel achoppent l’Etat, ainsi que les instances représentatives musulmanes mises à contribution.Quelle sera la dernière demeure du « tueur au scooter », celle qui sera suffisamment discrète pour se faire oublier, et ne pas devenir le lieu de pèlerinages obscènes ou de représailles inflammables ?


lire la suite

.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 16:18

 

 

Alain Soral avait-il prévu l’histoire du tueur de Toulouse?

 

C’est une question qui peut gêner alors que le respect des familles doit être mis pour l’instant en avant, et pas ce voyeurisme vomitif que nous proposent les médias, Alain Soral, contesté et pourtant intéressant à écouter, avait-il prévu ou savait-il que cela allait se produire? Au cours d’une conférence donnée le 29 janvier 2012, Alain Soral parlait de la possibilité du meurtre de 3 enfants pour manipuler l’opinion. Je remercie Nevenoe et Lyliberté pour cette vidéo qui m’a « laissé sur le cul »!

 

 

 

 

..
.
1e réaction :

On s’en fout des l’histoires des 3 gamins (pure hazard) ce qui est important c’est la suite et la pertinence de ces propos sur la préparation

où comment les électeurs (surtout en période de chômage de masse) deviennent facilement de la chair à canon pour nos zelites. 

 PIERO SAN GIORGIO écrivait dans son excellent livre  »Survivre à l’effondrement économique » à ce sujet que lors des guerres les chômeurs (électeurs) se transformaient en chair à canon, Page 98.
 »la guerre. C’est bien grâce à la guerre que les Etats-Unis se sont sortis de la Grande Dépression. C’est une solution bien tentante. Faire la guerre comporte de nombreux avantages : mobiliser le sentiment patriotique, faire tourner l’industrie, transformer les chômeurs en chair à canon et, si la victoire est au bout, s’emparer des ressources des vaincus ou leur imposer domination!

 

.

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/03/21/alain-soral-avait-il-prevu-lhistoire-du-tueur-de-toulouse/

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:54

 

 

Toulouse: La Chine dénonce une manipulation  21/03/2012

Toulouse: La Chine dénonce une manipulation


Le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, a annoncé mercredi dans un communiqué que l’attaque envers le présumé tueur est une manipulation politique visant à renforcer la victimisation d’Israël.

Il ajoute à son communiqué son étonnement au fait qu’Israël était au courant depuis mardi de l’heure de l’assaut et que, dès lundi, les synagogues ont été mises sous haute surveillance aux états unis… Tout cela pour faire générer un drame mondial.


(Source Xinhua)
.
Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 23:23

 

 

 

EN DIRECT. Toulouse : trois enfants et un adulte abattus devant un collège juif

 

 

Publié ce lundi 19.3.12 dans l'apm sur ce blog, puis analyses ajoutées.

 

A qui profitent le crime de Toulouse et de Montauban ?

par eva R-sistons

 

Abomination ! Des enfants tués devant leur école, pauvres victimes innocentes ! Qui est ce mystérieux tueur qui assassine enfants et soldats en pleine campagne électorale ? Pour l'attentat commis en Syrie, j'ai pensé dès le début qu'il était signé du Mossad. Mais ces crimes contre les soldats de Montauban et contre les enfants de Toulouse ? Qui, qui donc a osé ? On peut s'attendre à ce que ces événements soient récupérés... à des fins électorales, et pourquoi pas à des fins militaires, pour nous faire accepter l'horreur de la future guerre mondiale de dépopulation  (voir par ex ici : La France prise entre deux feux.). En tous cas, une mn de silence est demandée dans les écoles. Petite question, pertinente et impertinente : Cette mesure aurait-elle été demandée par N. Sarkozy s'il s'était agi d'enfants musulmans ? Pas sûr. Surtout avec un "Sarkozy-Le Pen" comme disent les Américains, donc craignant de perdre des voix à l'extrême-droite - tout en cajolant les électeurs Musulmans en visitant la Grande Mosquée de Paris. Au moment des élections, eh oui, les Musulmans sont caresssés dans le sens du poil.


En attendant, demain, une mn de silence dans les écoles. Comme l'écrit un Lecteur en m'envoyant le texte ci-joint, on pourra y associer les enfants palestinens ... (eva)

 

Commentaire reçu sur ce post, et réponse d'eva R-sistons sur son blog sos-crise:

 

 

Bonjour Eva,

 

Bien évidemment je comdamne aussi cet acte. Mais avec tous ce qui se passe en ce moment, avec ce risque de Guerre Mondiale. Je me demande si ceci n'est pas fait exprès ? D'abord 3 militaires d'origines étrangères et maintenant, des enfants Juifs tués en si peu de temp ! C'est très bizarre que ce genre de chose arrive en plein élection présidentielle.

 

22 h 30 :

 

Bonjour Henry

 

J'étais justement en train de me dire la même chose, après réflexion. Voyons les faits. Un individu déterminé et calme tue de sang-froid, il n'y a personne pour l'empêcher, nous sommes en présence de 2 crimes (le lien est établi) que le Média aux ordres de l'Oligarchie militaro-financière C dans l'Air commence à relier aux nazis ou aux Islamistes, et puis un même mode opératoire avec une seule personne, une arme identique, et aussi une organisation parfaite et en pleine campagne électorale. Une campagne qui, d'ailleurs, devrait voir Sarkozy battu au 2e tour. Question :  A qui profite le crime ? Acte antisémite ? Racisme ? Terrorisme ? Ou quoi d'autre ?

 

Concrètement, puisque mathématiquement Sarkozy devrait être battu, il a intérêt à orienter la campagne électorale. On s'y attendait, d'ailleurs. Détourner le débat des questions économico-sociales prioritaires ? Réduire le temps de parole des candidats donc des alternatifs alors que justement il commençait à être équitable ? Mettre la question de l'insécurité au centre des préoccupations - et donc c'est tout bénéfice pour l'Occupant de l'Elysée ("Un sentiment d'inquiétude commence à se faire jour" - sur FR2 la télé orchestrée par de fervents sionistes -, et Pujadas déclare : Piste islamiste, ou ultra-droite ? Une fois de plus, on accuse les Musulmans, c'est payant sur le plan électoral) ? L'enjeu est important : Pour Ségolène Royal, si N. Sarkozy perd l'Election présidentielle, il perd aussi son immunité parlementaire et donc il devra s'expliquer devant la Justice sur "un certain nombre de problèmes de corruption" comme l'Affaire Karachi, les accusations du fils de Kadhafi (son père aurait financé la campagne de Sarkozy), sur l'affaire Woerth-Bettencourt, et d'autres casseroles... Une pétition circule d'ailleurs contre Sarkozy afin qu'il soit traduit devant la Cour Pénale Internationale (Pétition Plainte contre M. Nicolas Sarkozy devant la Cour Pénale Internationale).

 

A l'instant, je vois un titre dans la presse : "Tout le monde s'identifie"... aux militaires, ou aux enfants juifs donc aux Juifs ?

 

Pour moi, les crimes sont trop "parfaits", trop bien exécutés, pour être l'oeuvre d'un malade, d'un isolé, d'un raciste. Non, c'est l'oeuvre d'un professionnel. Quel professionnel ? Terrorisme d'Etat profitant au candidat Sarkozy pour les raisons qui précèdent ? Ou autre chose ? 

 

Si l'on se réfère à la très sérieuse étude de la philosophe-écrivain Aline de Dieguez (http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/chaos/house.html) sur les sources du chaos mondial, il y a le sionisme international. Il faut bien différencier les Juifs bibliques (fidèles à la Thora) et les Juifs talmudistes (avec des idées centrales, celles de peuple Elu, de Grand Israël, de domination du monde, d'extermination des Goys ou de leur mise en esclavage, autrement dit une idéologie très dangereuse, un racisme monstrueux, inégalé, inégalable). Dans ces conditions, on voit mieux la source de l'antisémitisme planétaire, prenant ses racines dans le comportement même des Juifs talmudistes (et non de ceux de la Thora), élitistes, fanatiques, racistes, haineux, etc, toujours plus repliés sur eux-mêmes et pervers pour les autres (déstabilisation de tous les Etats non-alignés, assassinats ciblés, guerres tous azimuts mais non revendiquées, mafias diverses, armes de destruction massive, terrorisme d'Etat - comme le 11/9, clairement attribué aux agents du MOSSAD -, excroissance financière dévastatrice, et bien d'autres choses comme la pratique du 2 poids 2 mesures, la main-mise sur tous les moyens d'information : Médias, cinéma, livres d'Histoire etc). Donc, cet antisémitisme latent, et motivé par le comportement des victimes elles-mêmes, peut expliquer le crime clairement antisémite contre les petits écoliers juifs. Mais quid de l'assassinat des militaires ? Faut-il parler à l'opinion française en faveur des Juifs, et souder la communauté des militaires autour d'un péril commun (islamiste, évidemment) ?

 

Là, on peut supposer plusieurs choses. A l'instant même, dans "Ca vous regarde (LCP), on évoque l'événement en disant qu'il peut modifier la campagne électorale. Il peut donc s'agir de terrorisme d'Etat pour provoquer le chaos, le sentiment d'insécurité et par conséquent le recours à l'homme prétendument fort, prétendument providentiel - et donc voici N. Sarkozy réélu. Mais plus subtilement, il peut aussi s'agir de l'instrumentalisation d'un événement (au moment où se prépare la guerre mondiale voulue par Israël et où, dans le même temps, le pseudo Prix Nobel Perès lance une campagne - ne riez pas - "Israël, c'est la paix !") pour à travers des enfants, justement, susciter la compassion envers l'ensemble du peuple juif alors qu'une partie (la "talmudo-sioniste") prépare l'attaque de l'Iran, après la Syrie, entraînant la guerre mondiale de dépopulation - avec à la clef une poignée de rescapés avides de domination, d'accaparement des ressources etc.

 

En clair, en laissant l'opinion, encore et toujours, s'identifier aux malheurs du peuple juif (la victimisation servant en fait des intérêts loin d'être nobles puisque le culte du Veau d'Or qui pourtant, on se le rappelle, avait suscité la grande colère de Dieu, est plus que jamais vivace), le Pouvoir prépare les Français à accepter la guerre contre l'Iran, et donc - mais on se garde de le dire -, la guerre mondiale de nettoyage ethnique et social, et cela grâce à la compassion pour les enfants, finalement, d'Israël ! Explication certes subtile, mais certainement plus crédible qu'on pourrait l'imaginer... D'autant qu'on ferait ainsi coup double, et même triple ou quadruple : Peur (et donc élection de celui qui se proclame indument "l'homme fort", Sarkozy, échappant ainsi aux poursuites judiciaires) et compassion-identification (pour les citoyens juifs dont une partie va provoquer la solution finale pour l'humanité, la guerre d'extermination des peuples en surnombre). Et au passage, en écartant un possible obstacle à cette guerre, car il est évident que le sioniste F. Hollande, malgré tout moins belliqueux que le va-t-en guerre sioniste Sarkozy, pourrait freiner les projets militaires de dépopulation planétaire et d'appropriation des ressources vitales par quelques Elus de Tel-Aviv, de la City, de Washington. 

 

Et dans cette perspective, un événement comme celui-ci, mine de rien, nous rapprocherait de l'holocauste planétaire, de la tragédie finale....  

 

Eva R-sistons

 

En écoutant le 22 h de Public Sénat, j'entends ceci : "Libération de la parole raciste en cause". De là à faire un amalgame bien commode entre antisémitisme et antisionisme permettant de taire les crimes sionistes à un moment crucial, de pré-guerre mondiale provoquée... par les sionistes ! La boucle serait alors bouclée... (eva)


NB : J'ai à peine terminé d'écrire ceci, que je trouve cette analyse :

 

À QUI PROFITE LE CRIME DE TOULOUSE ?

 

 

Et je trouve aussi ce commentaire dans ma boîte courriels :

 

Au vu des évenements survenant en pleine période électorale, on serait amené à se demander si la clique de la pieuvre, - voyant la situation lui échapper (succès des tenants anti lobbies financiers, Mélenchon, Montebourg, qui incitent Hollande à durcir sa position contre la grosse finance), ne serait pas tentée par des coups de cette nature - sacrifiant la vie de quelques unes de ses brebis pour leur cause-le sacrifice du boeuf qu'on fait traverser en aval pour attirer les piranhas. Me revient en mémoire l'image de Bush en visite dans une école pendant la pantalonnade mortelle du 11/9/01. Ne s'étonner de rien... et quelle belle diversion pour les trublions à la limite de la vitesse de décrochage. ! Encore un effort et on va nous faire le coup de l'union sacrée face au danger : A quand la loi martiale, l'annulation des élections ? Surtout si les prochains sondages montraient qu'on ne pleure plus dans les chaumières, surtout quand nos brillants militaires ont tué des milliers de civils libyens y compris femmes enfants avec du calibre supérieur au 11,43 guidage laser sous la férule de notre tartuffe va-t-en guerre. Au fait, à quand l'anéantissement de l'Iran, de la Russie et de la Chine? Aux choqués de tout poil, mettez vous bien dans la tête que les images de Toulouse ou Montauban sont celles que vivent - au centuple - d'autres civils auxquels nos brillants stratèges politiciens du "NOM" veulent imposer leur diktat tout mettant la main sur leur richesses pétrolières et minières. Le coup de Pearl harbor à la sauce cassoulet ! Mais attention, comme disait un ancien responsable de la 3éme ou 4ème, la saucisse sent toujours un peu la merde. 

 

La tuerie :


EN DIRECT. Toulouse : trois enfants et un adulte abattus devant un collège juif

 

Palestine occupée

Liste des enfants tués à Gaza entre le 27 décembre 2008 et le 9 janvier 2008
   

 

                                                                                                                                                                                                                               

 

C’est une liste réduite des enfants qui ont été considérés par l'armée israélienne comme inutiles et pouvant être sacrifiés dans le cadre des «dommages collatéraux».
Merci de respecter une minute de silence ou dire une prière pour ces vies perdues.

Par Alex

 

 

Lundi 16 Mars 2009

 

Liste des enfants tués à Gaza entre le 27 décembre 2008 et le 9 janvier 2008

Liste classée par Date, Nom, genre et âge

27/12/2008

• Ibtihal Kechko fille 10 ans
• Ahmed Riad Mohammed Al-Sinwar garçon 3 ans
• Ahmed Al-Homs garçon 18 ans
• Ahmed Rasmi Abu Jazar garçon 16 ans
• Ahmed Sameeh Al-Halabi garçon 18 ans
• Tamer Hassan Al-Akhrass garçon 5 ans
• Hassan Ali Al-Akhrass garçon 3 ans
• Haneen Wael Mohammed Daban fille 15 ans
• Khaled Sami Al-Astal garçon 15 ans
• alaat Mokhless Bassal garçon 18 ans
• Aaed Imad Kheera garçon 14 ans
• Abdullah Al-Rayess garçon 17 ans
• Odai Hakeem Al-Mansi garçon 4 ans
• Allam Nehrou Idriss garçon 18 ans
• Ali Marwan Abu Rabih garçon 18 ans
• Anan Saber Atiyah garçon 13 ans
• Camelia Al-Bardini fille 10 ans
• Lama Talal Hamdan fille 10 ans
• Mohammed Jaber Howeij garçon 17 ans
• Nimr Mustafa Amoom garçon 10 ans


29/12/2008

• Ismail Talal Hamdan garçon 10 ans
• Ahmed Ziad Al-Absi garçon 14 ans
• Ahmed Youssef Khello garçon 18 ans
• Ikram Anwar Baaloosha fille 14 ans
• Tahrier Anwar Baaloosha fille 17 ans
• Jihad Saleh Ghobn garçon 10 ans
• Jawaher Anwar Baaloosha fille 8 ans
• Dina Anwar Baaloosha fille 7 ans
• Samar Anwar Baaloosha fille 6 ans
• Shady Youssef Ghobn garçon 12 ans
• Sudqi Ziad Al-Absi garçon 3 ans
• Imad Nabeel Abou Khater garçon 16 ans
• Lina Anwar Baaloosha fille 7 ans
• Mohammed Basseel Madi garçon 17 ans
• Mohammed Jalal Abou Tair garçon 18 ans
• Mohammed Ziad Al-Absi garçon 14 ans
• Mahmoud Nabeel Ghabayen garçon 15 ans
• Moaz Yasser Abou Tair garçon 6 ans
• Wissam Akram Eid fille 14 ans


30/12 /2008

• Haya Talal Hamdan fille 8
• Ahmed Kanouh garçon 10 ans
• Ameen Al-Zarbatlee garçon 10 ans
• Mohammed Nafez Mohaissen garçon 10 ans
• Mustafa Abou Ghanimah garçon 16 ans
• Yehya Awnee Mohaissen garçon 10 ans
• Ossman Bin Zaid Nizar Rayyan garçon 3 ans
• Assaad Nizar Rayyan garçon 2 ans
• Moaz-Uldeen Allah Al-Nasla garçon 5 ans
• Aya Nizar Rayyan fille 12 ans
• Halima Nizar Rayyan fille 5 ans
• Reem Nizar Rayyan garçon 4 ans
• Aicha Nizar Rayyan fille 3 ans
• Abdul Rahman Nizar Rayyan garçon 6 ans
• Abdul Qader Nizar Rayyan garçon 12 ans
• Oyoon Jihad Al-Nasla fille 16 ans
• Mahmoud Mustafa Ashour garçon 13 ans
• Maryam Nizar Rayyan fille 5 ans


01/01/2009

• Hamada Ibrahim Mousabbah garçon 10 ans
• Zeinab Nizar Rayyan fille 12 ans
• Sujud Mahmoud Al-Derdesawi fille 10 ans
• Abdul Sattar Waleed Al-Astal garçon 12 ans
• Abed Rabbo Iyyad Abed Rabbo Al-Astal garçon 10 ans
• Ghassan Nizar Rayyan garçon 15 ans
• Christine Wadih El-Turk garçon 6 ans
• Mohammed Mousabbah garçon 14 ans
• Mohammed Iyad Abed Rabbo Al-Astal garçon 13 ans
• Mahmoud Samsoom garçon 16 ans
• Ahmed Tobail garçon 16 ans
• Ahmed Sameeh Al-Kafarneh garçon 17 ans
• Hassan Hejjo garçon 14 ans
• Rajeh Ziadeh garçon 18 ans
• Shareef Abdul Mota Armeelat garçon 15 ans
• Mohammed Moussa Al-Silawi garçon 10 ans
• Mahmoud Majed Mahmoud Abou Nahel garçon 16 ans
• Mohannad Al-Tatnaneeh garçon 18 ans
• Hani Mohammed Al-Silawi garçon 10 ans


01/01/2009

• Ahmed Al-Meshharawi garçon 16 ans
• Ahmed Khodair Sobaih garçon 17 ans
• Ahmed Sameeh Al-Kafarneh garçon 18 ans
• Asraa Kossai Al-Habash fille 10 ans
• Assad Khaled Al-Meshharawi garçon 17 ans
• Asmaa Ibrahim Afana fille 12 ans
• Ismail Abdullah Abou Sneima garçon 4 ans
• Akram Ziad Al-Nemr garçon 18 ans
• Aya Ziad Al-Nemr fille 8 ans
• Ahmed Mohammed Al-Adham garçon 1 an
• Akram Ziad Al-Nemr garçon 13 ans
• Hamza Zuhair Tantish garçon 12 ans
• Khalil Mohammed Mokdad garçon 18 ans
• Ruba Mohammed Fadl Abou-Rass fille 13 ans
• Ziad Mohammed Salma Abou Sneima garçon 9 ans
• Shaza Al-Abed Al-Habash fille 16 ans
• Abed Ziad Al-Nemr garçon 12 ans
• Attia Rushdi Al-Khawli garçon 16 ans
• Luay Yahya Abou Haleema garçon 17 ans
• Mohammed Akram Abou Harbeed garçon 18 ans
• Mohammed Abed Berbekh garçon 18 ans
• Mohammed Faraj Hassouna garçon 16 ans
• Mahmoud Khalil Al-Mashharawi garçon 12 ans
• Mahmoud Zahir Tantish garçon 17 ans
• Mahmoud Sami Assliya garçon 3 ans
• Moussa Youssef Berbekh garçon 16 ans
• Wi'am Jamal Al-Kafarneh fille 2 ans
• Wadih Ayman Omar garçon 4 ans
• Youssef Abed Berbekh garçon 10 ans


05/01/2009

• Ibrahim Rouhee Akl garçon 17 ans
• Ibrahim Abdullah Merjan garçon 13 ans
• Ahmed Attiyah Al-Semouni garçon 4 ans
• Aya Youssef Al-Defdah fille 13 ans
• Aya Al-Sersawi fille 5 ans
• Ahmed Amer Abou Eisha garçon 5 ans
• Ameen Attiyah Al-Semouni garçon 4 ans
• Hazem Alewa garçon 8 ans
•Khalil Mohammed Helless garçon 12 ans
• Diana Mosbah Saad fille 17 ans
• Raya Al-Sersawi fille 5 ans
• Rahma Mohammed Al-Semouni fille 18 ans
• Ramadan Ali Felfel garçon 14 ans
• Rahaf Ahmed Saeed Al-Azaar fille 4 ans
• Shahad Mohammed Hijjih fille 3 ans
• Arafat Mohammed Abdul Dayem garçon 10 ans
• Omar Mahmoud Al-Baradei garçon 12 ans
• Ghaydaa Amer Abou Eisha fille 6 ans
• Fathiyya Ayman Al-Dabari fille 4 ans
• Faraj Ammar Al-Helou garçon 2 ans
• Moumen Alewah garçon 9 ans
• Moumen Mahmoud Talal Alaw garçon 10 ans
• Mohammed Amer Abu Eisha garçon 8 ans
• Mahmoud Mohammed Abu Kamar garçon 15 ans
• Marwan Hein Kodeih fille 6 ans
• Montasser Alewah garçon 12 ans
• Naji Nidal Al-Hamlawi garçon 16 ans
• Nada Redwan Mardi fille 5 ans
• Hanadi Bassem Khaleefa fille 13 ans


06/01/2009

• Ibrahim Ahmed Maarouf garçon 14 ans
• Ahmed Shaher Khodeir garçon 14 ans
• Ismail Adnan Hweilah garçon 15 ans
• Aseel Moeen Deeb garçon 17 ans
• Adam Mamoun Al-Kurdee garçon 3 ans
• Alaa Iyad Al-Daya fille 8 ans
• Areej Mohammed Al-Daya fille 3 mois
• Amani Mohammed Al-Daya fille 4 ans
• Baraa Ramez Al-Daya fille 2 ans
• Bilal Hamza Obaid garçon 15 ans
• Thaer Shaker Karmout garçon 17 ans
• Hozaifa Jihad Al-Kahloot garçon 17 ans
• Khitam Iyad Al-Daya fille 9 ans
• Rafik Abdul Basset Al-Khodari garçon 15 ans
• Raneen Abdullah saleh fille 12 ans
• Zakariya Yahya Al-Taweel garçon 5 ans
• Sahar Hatem Dawood fille 10 ans
• Salsabeel Ramez Al-Daya fille 6 mois
• Sharafuldeen Iyad Al-Daya garçon 7 ans
• Doha Mohammed Al-Daya fille 5 ans
• Ahed Iyad Kodas garçon 15 ans
• Abdullah Mohammed Abdullah garçon 10 ans
• Issam Sameer Deeb garçon 12 ans
• Alaa Ismail Ismail garçon 18 ans
• Ali Iyad Al-Daya garçon 10 ans
• Imad Abu Askar garçon 18 ans
• Filasteen Al-Daya fille 5 ans
• Kamar Mohammed Al-Daya garçon 3 ans
• Lina Abdul Menem Hassan fille 10 ans
• Unidentified garçon 9 ans
• Unidentified garçon 15 ans
• Mohammed Iyad Al-Daya garçon 6 ans
• Mohammed Bassem Shakoura garçon 10 ans
• Mohammed Bassem Eid garçon 18 ans
• Mohammed Deeb garçon 17 ans
• Mohammed Eid garçon 18 ans
• Mustafa Moeen Deeb garçon 12 ans
• Noor Moeen Deeb garçon 2 ans
• Youssef Saad Al-Kahloot garçon 17 ans
• Youssef Mohammed Al-Daya garçon 1 an


07/01/2009

• Ibrahim Kamal Awaja garçon 9 ans
• Ahmed Jaber Howeij garçon 7 ans
• Ahmed Fawzi Labad garçon 18 ans
• Ayman Al-Bayed garçon 16 ans
• Amal Khaled Abed Rabbo fille 3 ans
• Toufic Khaled Al-Khahloot garçon 10 ans
• Habeeb Khaled Al-Khahloot garçon 12 ans
• Houssam Raed Sobeh garçon 12 ans
• Hassan Rateb Semaan garçon 18 ans
• Hassan Ata Hassan Azzam garçon 2 ans
• Redwan Mohammed Ashoor garçon 10 ans
• Suad Khaled Abed Rabbo fille 6 ans
• Samar Khaled Abed Rabbo fille 2 ans
• Abdul Rahman Mohammmed Ashoor garçon 12 ans
• Fareed Ata Hassan Azzam garçon 13 ans
• Mohammed Khaled Al-Kahloot garçon 15 ans
• Mohammed Samir Hijji garçon 16 ans
• Mohammed Fareed Al-Maasawabi garçon 16 ans
• Mohammed Moeen Deeb garçon 17 ans
• Mohammed Nasseem Salama Saba garçon 16 ans
• Mahmoud Hameed garçon 17 ans
• Hamam Issa garçon 1 an


08/01/2009

• Anas Arif Abou Baraka garçon 7 ans
• Ibrahim Akram Abou Dakkka garçon 12 ans
• Ibrahim Moeen Jiha garçon 15 ans
• Baraa Iyad Shalha fille 6 ans
• Basma Yasser Al-Jeblawi fille 5 ans
• Shahd Saad Abou Haleema fille 15 ans
• Azmi Diab garçon 16 ans
• Mohammed Akram Abou Dakka garçon 14 ans
• Mohammed Hikmat Abou Haleema garçon 17 ans
• Ibrahim Moeen Jiha garçon 15 ans
• Matar Saad Abou Haleema garçon 17 ans


09/01/2009

• Ahmed Ibrahim Abou Kleik garçon 17 ans
• Ismail Ayman Yasseen garçon 18 ans
• Alaa Ahmed Jaber fille 11 ans
• Baha-Uldeen Fayez Salha fille 5 ans
• Rana Fayez Salha fille 12 ans
• Rola Fayez Salha fille 13 ans
• Diyaa-Uldeen Fayez Salah garçon 14 ans
• Ghanima Sultan Halawa fille 11 ans
• Fatima Raed Jadullah fille 10 ans
• Mohammed Atef Abou Al-Hussna garçon 15 ans

 

Source : http://www.facebook.com/

Traduction : MG pourISM

 

http://www.alterinfo.net/Liste-des-enfants-tues-a-Gaza-entre-le-27-decembre-2008-et-le-9-janvier-2008_a30802.html

 

palestine-enfant-et-tsahal.jpg

 

.

 

L’AFPS condamne avec force la tuerie de Toulouse

http://www.france-palestine.org/L-AFPS-condamne-avec-force-la

 

 

Confor­mément à ses prin­cipes, notamment de lutte résolue contre toute forme de racisme, l’Association France Palestine Soli­darité tient à exprimer sa condam­nation contre les meurtres, hier de mili­taires d’origine arabe ou antillaise, et aujourd’hui de trois enfants et d’un pro­fesseur juifs.


Que ces crimes soient liés ou non, que cela soit l’action du même homme ou non, que ce soit l’oeuvre d’un dés­équi­libré ou non, nous ne pouvons que nous sentir concernés. Nous condamnons avec force ces actes bar­bares. Nous demandons avec la même force que le ou les res­pon­sables de ces crimes racistes soient recherchés avec la plus grande déter­mi­nation et jugés confor­mément à la loi. Nous exprimons aux familles endeuillées notre totale solidarité.


Assez de haine ! Assez de refus de l’autre ! Assez de racisme !

 

Tout à fait d'accord. Et j'ajoute : Assez de guerres ! (note d'eva)

 

.

Partager cet article
Repost0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 04:05
Iran : La désinformation d’un fauteur de guerre juif
Suivi d’un commentaire de FRANK BRUNNER

http://www.interet-general.info/spip.php?article16861


par Bernard GUETTA

 

Un habitant d’Islamshahr, le 11 mars 2008

Il n’y a pas la raison d’un côté, les va-t-en-guerre de l’autre. Arabes, américains, israéliens ou européens, les partisans d’un bombardement préventif des installations nucléaires iraniennes ont de vrais arguments à faire valoir.


Iran

Il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas voir que la République islamique a bel et bien l’ambition de se doter de la bombe, comme l’ont déjà fait l’Inde et le Pakistan. Si elle y parvenait, une course à l’arme nucléaire s’ouvrirait aussitôt au Proche-Orient, inaugurée par l’Arabie Saoudite et la Turquie que suivraient bientôt l’Egypte et la Jordanie. Compte tenu de la bombe israélienne, la région la plus instable du monde, celle dont dépendent l’économie et la stabilité internationales, compterait vite cinq ou six puissances nucléaires aux contentieux multiples. Il serait bien illusoire, très risqué en tout cas, de considérer que l’équilibre de la terreur instauré par l’arme nucléaire pourrait alors inciter le Proche-Orient à la sagesse car, si l’URSS et les Etats-Unis avaient été à deux doigts de faire sauter la planète lors de la crise de Cuba, des régimes aussi fragiles et peu sûrs de leur pérennité que ceux du Proche-Orient seraient autrement plus susceptibles de déclencher l’apocalypse que ne l’avaient été les superpuissances d’hier.

Vue de Teheran, le 17 mai 2008

Plus grave encore, même si une détente et une coexistence pacifique naissaient de la nucléarisation de cette région, c’en serait fini du traité de non-prolifération puisque l’Iran en est signataire contrairement à Israël, à l’Inde et au Pakistan et que sa violation par la République islamique l’enterrerait et multiplierait les arsenaux nucléaires sur toute la surface du globe. Non seulement l’enjeu est colossal mais, contrairement à ce qui est beaucoup dit, il n’est pas du tout certain qu’un bombardement des sites nucléaires iraniens serait non seulement vain mais contre-productif.

Des Iraniennes se promènent sur une plage de Kish, le 4 août 2008

Il est vrai que des frappes ne feraient que retarder la marche de cette théocratie vers la bombe, car on peut détruire des installations mais pas un savoir-faire. Il est tout aussi vrai qu’elles pourraient provoquer un réflexe nationaliste dont bénéficierait ce régime puisque d’importants pans de la population iranienne adhèrent à l’ambition nucléaire qui ne date pas de la République islamique mais de l’Iran impérial et tient moins à une hostilité envers Israël qu’à la rivalité historique entre l’ancienne Perse et le monde arabe. Politique et non pas militaire, le risque présenté par d’éventuelles frappes est qu’elles viennent rapprocher le pays réel du pays légal et ne fassent que reporter, en plus grave, le problème qui se pose aujourd’hui mais ce risque est loin d’être une certitude.

Des navires iraniens participent à des manoeuvres navales, le 22 avril 2010

Bien avant que la réélection frauduleuse de Mahmoud Ahmadinejad ne jette, en 2009, des millions d’Iraniens dans les rues, avant que la rupture entre l’Iran et son régime ne fût, autrement dit, aussi patente qu’elle l’est devenue, il m’est arrivé de demander à un homme des plus hauts sommets de la théocratie ce qui se passerait si les Israéliens ou les Américains se lançaient dans une opération de prévention. Il s’est figé. « Il y aurait, lui ai-je dit, une vague d’attentats antioccidentaux ? » Il a imperceptiblement fait « oui » de la tête. « Et ensuite ? », lui ai-je demandé. Il a hésité une seconde et sa réponse a été : « Le Guide serait destitué. » Guide suprême de la République islamique, clé de voûte du vrai pouvoir qu’est le pouvoir clérical, Ali Khamenei serait remplacé, m’a-t-il expliqué, par l’ancien président Rafsandjani, un pragmatique, car « Khamenei nous a toujours dit que personne n’oserait attaquer l’Iran ».

Un défilé militaire, à Teheran, le 22 septembre 2010

Il y a des arguments en faveur des frappes. Elles ne seraient pas obligatoirement aussi insensées que le craignent la plupart des dirigeants occidentaux mais elles ne constituent pourtant pas, certainement pas, la moins mauvaise des options. Gravement isolés de leur pays depuis 2009, les conservateurs iraniens se déchirent publiquement sur les moyens de conserver leur pouvoir. Ils sont à cours d’idées et ne se survivent que par la force. Ils sont à bout de souffle idéologique et les sanctions économiques que l’ONU et les Occidentaux ont opposées à leur programme nucléaire vident leurs caisses, dévaluent leur monnaie et alimentent un mécontentement social qui les mine alors même que le régime syrien, leur seul allié, court à sa perte. Ce pouvoir est tellement aux abois qu’il veut maintenant rouvrir des discussions sur le nucléaire. L’heure n’est pas aux frappes et à leurs dangers mais à la patience et à la fermeté -à la diplomatie et aux pressions économiques qui n’ont pas dit leur dernier mot alors que la force est une aventure dont la fin n’est jamais certaine.

Bernard GUETTA

Des enfants jouent sur un tank, à Teheran, le 26 septembre 2011

 

 

Commentaire

 

Bernard Guetta, l’auteur de l’article qu’on vient de lire, est l’un de ces nombreux juifs infiltrés dans les médias qui se chargent de diffuser la propagande et la désinformation israéliennes. §§§ En l’occurrence, il joue sa partition dans une campagne internationale visant à "justifier" par avance, aux yeux de l’opinion publique, une agression israélienne contre l’Iran.

Le fond du discours est le sempiternel blabla sur "la menace iranienne", avec Israël dans le rôle du "bon juif qui ne fait que de se défendre contre les méchants Bougnouls". La méthode consiste non seulement à présenter une agression israélienne comme la chose la plus naturelle au monde, mais comme un événement souhaitable que tout un chacun devrait applaudir. Les "arguments" de Bernard Guetta sont une leçon apprise qu’ânonnent depuis des années, sur toute la planète, le lobby juif et ses idiots utiles.

En l’occurrence, Bernard Guetta commence par nous présenter comme un fait avéré et indiscutable la volonté iranienne de se doter de l’arme nucléaire, alors qu’en réalité il ne s’agit que d’une supposition. Les dirigeants iraniens n’ont pas cessé de nier vouloir se doter de cette arme. Il faut voir qu’elle serait de toute façon inutilisable contre Israël, car son utilisation provoquerait, directement ou par l’effet des retombées nucléaires, un carnage parmi les Arabes israéliens, les Palestiniens, les Libanais, les Syriens, les Jordaniens et les Egyptiens.

Bernard Guetta démontre sa mauvaise foi en tentant de nous faire croire que, dans l’hypothèse où l’Iran se doterait d’une force de dissuasion nucéaire, tous les pays de la région, y compris la Jordanie, s’empresseraient de faire de même, pour bientôt se lancer réciproquement des bombes atomiques à la faveur d’une quelconque crise de régime. On est dans le pur délire paranoïaque.

Bernard Guetta cherche à nous tromper quand il écrit que "l’ambition nucléaire [iranienne] ne date pas de la République islamique mais de l’Iran impérial". Bernard Guetta laisse entendre que le Shah d’Iran aurait ambitionné de se doter de l’arme nucléaire, ce qui est totalement faux. Il a fait construire des centrales nucléaires à usage civil, car il ne voulait pas que l’Iran dépende exclusivement du pétrole et parce que le pays possède des mines d’uranium.

Ensuite, Bernard Guetta met en scène un prétendu dialogue qu’il aurait eu avec un mollah qui lui aurait déclaré que la conséquence d’une agression israélienne serait simplement la destitution d’Ali Khamenei et son remplacement par Ali Akbar Hachemi Rafsandjani. On peut parier que ce prétendu dialogue est une invention de Bernard Guetta. Il vise à nous faire croire qu’une agression israélienne aurait des conséquences politiques bénéfiques en Iran.

Après avoir consacré tout son article à nous vendre sa "guerre juive", Bernard Guetta feint hypocritement la modération en suggérant que l’agression israélienne pourrait être retardée. Encore un bon juif humaniste pétri de scrupules et de morale.

 

Frank BRUNNER

 

§§§

 

Voyez mon article ici :

Alerte! La France est occupée par une puissance étrangère, dénaturant tout

 

.

Partager cet article
Repost0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 03:48

P-e-mere-5.jpg

 

 

Convoi français pour Gaza

 

Appel de Vincent Després Levard, citoyen anonyme et apolitique, pour la mise en œuvre d’un convoi français pour GAZA. Un convoi solidaire des sans voix, des sans grades, des sans noms, des sans droits, pour GAZA.

A l’heure où la France se chamaille pour des élections présidentielles tout en bombardant les peuples d’Orient, à l’heure ou aucun candidat, aucun (si, François ASSELINEAU, note d'eva), n’aborde les questions de politique étrangère, si ce n’est pour faire bloc derrière l’OTAN.

 

A l’heure ou chacun, chacun, se répand dans de nauséabondes tirades islamophobes liées à la propagande de guerre pro-israélienne, le peuple français doit montrer sa conscience, son courage et sa fronde. Sa souveraineté. 
 

 

J’appelle les humanistes quels qu’ils soient à mettre en œuvre avec moi un « Convoi français pour Gaza » qui prendra le départ à l’automne 2012 au plus tard. J’appelle les individus, les associations, les mosquées, les villes et les villages de la France Libre, à préparer un véhicule. 

Même seul je partirai, mais ce sera la honte pour le peuple français et  pour les Musulmans de France. Je veux que nous soyons mille. Que le convoi se divise en trois colonnes qui porteront les noms de « Liberté pour Gaza », « Egalité pour Gaza » et « Fraternité pour Gaza. » 

C’est une expédition qui prendra de un à deux mois selon les aléas. L’itinéraire est simple, Espagne, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Egypte, Palestine. La richesse de la France fait que nous avons une communauté turque importante et active, il est envisageable qu’une des trois colonnes passe par l’Europe, la Turquie, la Syrie et le Liban pour atteindre la Palestine…ça dépendra des volontaires. 

Il faut donc des gens responsables et conscients des dangers à traverser des pays secoués par la révolution et la guerre civile. Que ce soit la flottille ou des convois routiers précédents, tous ont connu des épreuves ou des morts violentes. Il faut le savoir, et s’engager dès le départ à ne rien lâcher quelles que soient les épreuves à venir. Ce convoi est un acte de paix que les ennemis de Gaza interpréteront comme un acte de guerre. C’est donc bien conscience, courage et fronde qu’il nous faudra mettre en œuvre pour atteindre Gaza. 

A la recherche d’internautes pour faire le relais de cet appel et produire un blog spécifique à ce projet, de médecins qui devront accompagner le convoi, de mécaniciens, et de toutes autres personnes sachant pouvoir nous être utiles par ses compétences et ses réseaux. A la recherche de seigneurs, de courage et de noblesse d’âme. 

Chaque véhicule devra avoir deux chauffeurs et environ 5 000 euros, comptant principalement le carburant, la nourriture, le bateau et le billet retour. Soit déjà chargés de marchandises, soit il se remplira en cours de route. Vous avez 6 mois pour vous préparer et apporter aux sans droits de Gaza de quoi soutenir l’hiver prochain. 

Les détails de l’organisation seront décidés au fur et à mesure, l’important et d’abord de rassembler les équipages. Je me souviens que nous étions plus d’un million dans les rues de France lors du bombardement de GAZA de 2009. C’est à eux que je m’adresse principalement car la grande majorité des politiques français sont des lâches à la botte du bourreau de GAZA.
  


  Pour tout contact 
Vincent Després Levard 
http://convoi-gaza.over-blog.com 
« Convoi Français pour GAZA » 
2012 
Liberté-Egalité-Fraternité

 

 

 

 

palestine-historique.jpg

 

 

Lettre d'info n° 279 de l'AFPS du 24 février au 1er mars 2012



A la Une

 

 

Lettre ouverte à Benyamin Netanyahu au sujet de Khader Adnan. ACAT-​​France, Amnesty inter­na­tional France, Asso­ciation France Palestine Soli­darité, Ligue des droits de l’Homme
L’Action des Chré­tiens pour l’Abolition de la Torture, Amnesty Inter­na­tional France, l’Association France Palestine Soli­darité et la Ligue des droits de l’Homme envoient une lettre commune à Benyamin Neta­nyahu afin que Khader Adnan, comme tous les pri­son­niers pales­ti­niens soumis à ce régime de détention, soit immé­dia­tement libéré ou soumis à un procès équitable.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Lettre-ouverte-a-Benyamin

Action


Nouveauté sur le site de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS) - dons en ligne
Dès maintenant, il vous est possible de nous adresser vos dons directement via notre site en toute sécurité.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Faire-un-don

Pour continuer la lutte pour les droits fondamentaux du peuple palestinien, adhérez dès maintenant à l'AFPS http://www.france-palestine.org/spip.php?article2134 . Pour contacter un de nos 95 groupes locaux : http://www.france-palestine.org/?page=groupes


Avec l'AFPS vous pouvez  parrainer des enfants palestiniens et  leurs familles à Gaza, en Cisjordanie et dans les camps de réfugiés au Liban.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/-Parrainages-



Culture

Je ne haïrai point. Izzeldin Abuelaish
Le docteur Izzeldin Abue­laish est né dans la bande de Gaza. Le 16 juin 2009 une roquette israé­lienne vient frapper la maison d’Izzeldin, tuant trois de ses filles et sa nièce. Frappé de manière si injuste et si cruelle par le destin, Izzeldin Abue­laish a refusé de sombrer dans la haine, choi­sissant de continuer, au nom de ses filles, son combat pour la paix.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Je-ne-hairai-point

Gaza, Terre des oubliés, Terre des vivants. Ziad Medoukh
Recueil de poésie
Editions L’Harmattan- 70 poèmes-​​ 200 pages
Février 2012
Ziad Medoukh, le poète, l’écrivain, le militant engagé pour sa cause, et le simple citoyen pales­tinien, écrit ses poèmes en français, afin de les par­tager avec le monde fran­co­phone. Ses mots sont des mots d’espoir, de résis­tance, au milieu de l’enfer de Gaza. Il écrit en français, cette langue qui est pour lui, langue « de paix et d’espoir ».
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/GAZA-TERRE-DES-OUBLIES-TERRE-DES

Sortie du livre "Un État commun, entre le Jourdain et la mer". Momento
En vente à partir du 23 mars 2012 "Un État commun, entre le Jourdain et la mer" un livre de Eric Hazan et Eyal Sivan et "État commun, conversation potentielle" un film de Eyal Sivan
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Sortie-du-livre-Un-Etat-commun


Boycott – Désinvestissement – Sanctions (BDS)

 

L’AFPS est engagée dans la cam­pagne BDS (Boycott, dés­in­ves­tis­sement, sanc­tions) avec ses par­te­naires du Col­lectif national pour une paix juste entre Pales­ti­niens et Israéliens.
Nous mettons en oeuvre une cam­pagne unifiée et coor­donnée pour imposer des sanc­tions contre Israël en tant que puis­sance occu­pante tant qu’il refuse d’appliquer le droit inter­na­tional, les réso­lu­tions des Nations unies et l’avis de la Cour inter­na­tional de Justice concernant le mur d’annexion en Cis­jor­danie, la colo­ni­sation constante de la Cis­jor­danie dont Jérusalem-​​Est et le siège de Gaza.


Colo­ni­sation : France Télécom-​​Orange doit rompre son accord avec l’entreprise israé­lienne Partner
L’AFPS demande à France Télécom-​​Orange de rompre son accord avec l’entreprise israé­lienne de télé­phonie mobile Partner Com­mu­ni­ca­tions, qui par­ticipe direc­tement aux acti­vités de colo­ni­sation en Cis­jor­danie et dans les hau­teurs du Golan.
Consultez tout le dossier : http://france-palestine.org/Colonisation-France-Telecom-Orange
Signez la pétition : http://www.petitions24.net/palestine_france_telecom_doit_rompre_son_accord_avec_partner

Boycott académique israélien : l’affaire Tantura. Ilan Pappé - El Païs
En 1980, j’avais décidé de donner un cours sur le conflit israélo-​​palestinien à l’Université d’Haifa. À la fin de cette année, et selon leurs moti­va­tions, les étudiants avaient pré­senté leurs bilans, sous forme de projets ou de travaux de recherche. Quelque temps après, un de ces étudiants - Teddy Katz-​​, né à Haifa et membre du kib­boutz Magal, avait décidé de pour­suivre les recherches afin d’élucider le sort que cer­tains vil­lages pales­ti­niens – en par­ti­culier, Tantura avaient subi pendant la guerre de 1948.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Boycott-academique-israelien-l

Colo­ni­sation israé­lienne à Jérusalem-​​Est : les consuls généraux des 27 pays de l’UE dans la ville occupée appellent à l’action. Olivia Elias - Groupe de travail BDS de l’AFPS
Comme chaque année, les consuls généraux des 27 pays de l’UE à Jéru­salem ont publié un rapport sur la situation dans la ville occupée. Face « à la dété­rio­ration sur le terrain », ils affirment qu’il est « de plus en plus urgent d’intervenir » pour « pré­server le tissu social poli­tique, culturel et écono­mique pales­tinien à Jérusalem-​​Est ». Dans la pers­pective « de main­tenir la pos­si­bilité de la solution de deux Etats, confor­mément aux nom­breuses réso­lu­tions de l’UE », ils recom­mandent à celle-​​ci et aux Etats membres l’application de 26 mesures. Celles-​​ci sont énumérées dans l’Annexe 2 du rapport sous le titre « Ren­forcer la poli­tique de l’UE à l’égard de Jérusalem-​​Est ».
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Colonisation-israelienne-a


Témoignage/Opinion

Crise humanitaire à Gaza Ni eau, ni électricité, ni carburant. Ziad Medoukh
Depuis plus d’une semaine, la bande de Gaza vit une véri­table crise huma­ni­taire La fer­meture de l’unique cen­trale élec­trique a pro­voqué de longues cou­pures de courant, jusqu’à 18 heures par jour, ce qui signifie que la maison ou le quartier ont droit à six heures d’électricité quotidiennes .
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Crise-humanitaire-a-Gaza-Ni-eau-ni

Témoignage d’une membre de l’AFPS Pau. Danielle
Danielle, membre de l’AFPS Pau, conseillère muni­cipale com­mu­niste, est partie pour 3 mois à Naplouse. Elle nous décrit sa vie là bas et ses actions avec les palestiniens.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Temoignage-d-une-membre-de-l-AFPS

CISJORDANIE : COLONISATION, APARTHEID, RESISTANCE. Témoignage d’un militant.. AFPS Pays de Lorient
Pourquoi partir cueillir des olives en Cisjordanie ?
Pour être solidaire des travailleurs palestiniens.
Pour les aider à garder leurs terres.
Pour témoigner d’une réalité vécue.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/CISJORDANIE-COLONISATION-APARTHEID

Actualité
Cette rubrique reprend des articles de presse et com­mu­niqués per­mettant de suivre au jour le jour l’actualité de la question palestinienne.


Khader Adnan doit être libéré immédiatement. AFPS
Alors qu’il a été annoncé que Khader Adnan sera libéré libé­ration 17 avril et que sa détention admi­nis­trative ne sera pas renou­velée, l’Association France Palestine Soli­darité demande de nouveau que M. Adnan soit libéré immé­dia­tement, comme tous les autres pri­son­niers soumis au régime de détention administrative
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Khader-Adnan-doit-etre-libere

Le Palestinien Khader Adnane a arrêté sa grève de la faim. Metro avec AFP
Le pri­sonnier pales­tinien Khader Adnane a arrêté sa grève de la faim après 66 jours sans s’alimenter, a indiqué mardi le ministre pales­tinien des Pri­son­niers, Issa Qaraqaë. Son avocat, Jawad Boulos, avait saisi la semaine passée Cour suprême d’Israël en raison de la dégra­dation de son état de santé.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Le-Palestinien-Khader-Adnane-a

Annonce du marché rac­cour­cissant la détention de Khader Adnan : Addamer reste pré­oc­cupée quant à son état de santé. Addameer
Malgré l’annonce d’un marché limitant la détention de Khader Adnan, Addameer exprime à nouveau son souci urgent quant à la vie de celui-​​ci.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Solidarite-avec-Khaled-Adnan

L’ONU déplore l’autorisation par Israël de nouveaux logements dans les colonies. Centre d’actualité de l’ONU
Le Coor­don­nateur spécial de l’ONU pour le pro­cessus de paix au Moyen-​​Orient, Robert Serry, a qua­lifié mer­credi de « regret­table » la décision israé­lienne d’autoriser la construction de nou­veaux loge­ments dans des colonies à l’intérieur du Ter­ri­toire pales­tinien occupé.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/L-ONU-deplore-l-autorisation-par

Israël va construire ou légaliser 700 logements de colons en Cisjordanie. AFP
Israël a approuvé la construction de 500 nou­veaux loge­ments dans la colonie de Shilo, et la léga­li­sation de 200 autres à Shilo même et dans une implan­tation sauvage voisine, en Cis­jor­danie occupée, a-​​t-​​on appris mer­credi auprès du ministère de la Défense et des médias.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Israel-va-construire-ou-legaliser

Infos Gaza 594 et 594 bis. Palestinian Center for Human Rights
Les der­niers exem­plaires d’Infos gaza , tra­duits de l’anglais par Jacques Salles
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Infos-Gaza-594-et-594-bis

Le Hamas veut modifier l’accord de réconciliation avec le Fatah. Reuters
La direction du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, sou­haite modifier l’accord de récon­ci­liation avec le Fatah en vue de former un gou­ver­nement pales­tinien d’union, a-​​t-​​on appris jeudi de source autorisée.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Le-Hamas-veut-modifier-l-accord-de

Palestiniens : Abbas et le Hamas en désaccord sur le prochain gouvernement. AFP
Le pré­sident pales­tinien Mahmoud Abbas a affirmé samedi que le pro­chain gou­ver­nement de tran­sition res­pec­terait les accords signés par l’OLP avec Israël, une annonce immé­dia­tement rejetée par les isla­mistes du Hamas au pouvoir à Gaza.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Palestiniens-Abbas-et-le-Hamas-en

Paris-​​VIII annule un colloque controversé sur Israël. Nathalie Brafman - Le Monde
Le Col­lectif Palestine de l’université Paris-​​VIII menace de saisir la justice si le pré­sident de l’établissement ne revient pas sur sa décision. Ven­dredi 17 février, Pascal Binczak a en effet annulé le col­loque "Des nou­velles approches socio­lo­giques, his­to­riques et juri­diques à l’appel au boycott inter­na­tional : Israël, un Etat d’apartheid ?", qui devait se tenir les 27 et 28 février.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Paris-VIII-annule-un-colloque

Lettre des 100 contre l’interdiction du col­loque « Israël : un État d’apartheid ? ». Collectif Palestine Paris 8
À l’attention de Pascal Binczak, Pré­sident de l’Université Paris VIII
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Lettre-des-100-contre-l


Analyses
Cette rubrique com­prend des articles de fond, per­mettant d’éclairer les dif­fé­rents aspects du conflit israélo-​​palestinien. Il s’agit d’articles repris dans les médias où d’analyses de spé­cia­listes réa­lisées pour l’AFPS.


Qui a peur du CRIF ? Dominique Vidal
L’interdiction du col­loque de Paris 8 par le pré­sident de cette uni­versité, à la demande de Richard Pras­quier, pose à nouveau cette question : qui a peur du Conseil repré­sen­tatif des ins­ti­tu­tions juives de France (CRIF) ? Et une autre, sub­si­diaire : comment les élites fran­çaises, qui n’ont que le combat contre le com­mu­nau­ta­risme à la bouche, peuvent-​​elles com­mettre encore tant de contresens ?
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Qui-a-peur-du-CRIF

La spirale Iran. Bernard Ravenel
Sous couvert de lutter contre le risque de pro­li­fé­ration nucléaire que fait courir l’Iran, c’est une année 2012 de guerre qui semble se pro­filer au Moyen-​​Orient.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/La-spirale-Iran


L'AFPS proche de chez vous

 

Vous souhaitez agir, adhérer, militer,vous informez... il existe certainement un groupe local de l'AFPS proche de chez vous.
Pour contacter l'un des 95 groupes locaux de l'AFPS, vous pouvez cliquez sur le lien suivant : http://www.france-palestine.org/?page=groupes


Outre le site http://www.france-palestine.org/, plusieurs groupes locaux de l'AFPS ont eux aussi un site dont voici la liste :

- Albertville : http://www.afps-albertville.fr/
- Alpes de Haute Provence : http://www.afps04.fr/
- Amiens : http://sites.google.com/site/assofrancepalestineafpsamiens/home
- Bordeaux : http://palestine33.free.fr/
- Deux-Sèvres : http://www.rezocitoyen.org/-Association-France-Palestine-Solidarite-79-.html
- Dijon : http://solidarite-palestine21.over-blog.com/
- Evry : http://www.evrypalestine.org/
- Gentilly : http://afpsgentilly.wordpress.com/
- Grenoble : http://www.afps-isere-grenoble.org/
- Lille : http://www.nord-palestine.org/
- Lorient : http://www.afpslorient.com/
- Marseille : http://www.palestine13.marsnet.org/
- Metz : http://afps57.free.fr/
- Nantes : http://afps44.france-palestine.org/
- Pau : http://afpspau.wordpress.com/
- Perpignan : http://palestine-perpignan.org/default.aspx
- Reims : http://afps-reims.fr/
- Rennes : http://www.rennespalestine.fr/
- Vierzon : http://palestine18.unblog.fr/
- Villeneuve d'Ascq : http://www.afps-villeneuvedascq.org/

Échos des groupes locaux

Consulter la rubrique écho des groupes locaux sur le site de l'AFPS : http://www.france-palestine.org/spip.php?rubrique32

Admission de la Palestine à l’ONU - Lettre aux pré­si­dents de régions de France métropolitaine. AFPS
Le 23 sep­tembre 2011, le Pré­sident de l’Organisation de Libé­ration de la Palestine, Mon­sieur Mahmoud ABBAS a remis solen­nel­lement à Mon­sieur Ban Ki-​​moon, Secré­taire général de l’ONU une demande d’admission de l’État de Palestine aux Nations Unies.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Admission-de-la-Palestine-a-l-ONU,19316

Un film et des actions pour soutenir la Palestine. AFPS Meurthe et Moselle Nord
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Un-film-et-des-actions-pour

 

 

Rendez-vous


Désormais vous pouvez retrouver vos rendez-vous par département et non plus par région pour une meilleure lisibilité. Vous pouvez toujours avoir accès à l'intégralité des rendez-vous avec l'onglet "Agenda global".

Retrouver aussi un agenda radio-télé plus accessible ici : http://www.france-palestine.org/-Radio-Television
avec les "programmes phares" de la quinzaine à venir, avec la possibilité de réagir auprès des chaînes, grâce aux liens proposés à chaque fois.


1 heure en Palestine

Émission de radio de l’association Palestine 13. Groupe local AFPS
Fréquence : 88.4 FM (Marseille et région)
Ou sur le web depuis partout et en direct ! http://www.radiogalere.org/emissions/popup.php


Tous les mercredi de 18h à 19h.

Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 06:43

 

21 février 2012

Une journaliste (dont je ne mentionnerai ni le nom ni le journal pour lequel elle travaille) m'a posé une question à propos de mon « soutien aux dictateurs » (en particulier Assad), de l'ingérence dans les affaires intérieures de pays comme la Syrie que ce soutien représenterait, de mes liens avec l'extrême droite ainsi qu'avec des sites « conspirationnistes » et de la « caution » rationaliste et progressiste que je leur apporterais.

 
Voici ma réponse :

Vous soulevez deux questions importantes : mon « soutien aux dictateurs » et mes « liens avec l'extrême droite ». Ces questions sont importantes, non parce qu'elle seraient pertinentes (elles ne le sont pas), mais parce qu'elles sont au cœur de la stratégie de diabolisation des modestes formes de résistance à la guerre et à l'impérialisme qui existent en France. C'est grâce à ce genre d'amalgames que mon ami Michel Collon a été interdit de parole à la Bourse du travail à Paris, suite à une campagne menée par de soi-disant anarchistes.

Tout d'abord, puisque vous parlez de rationalisme, pensons au plus grand philosophe rationaliste du 20ème siècle : Bertrand Russell. Que lui est-il arrivé lors de la Première Guerre mondiale, à laquelle il était opposé : on lui a reproché de soutenir le Kaiser évidemment. L'astuce qui consiste à dénoncer les opposants aux guerres comme soutenant la partie à laquelle on fait la guerre est vieille comme la propagande de guerre. Dans les dernières décennies, j'ai ainsi « soutenu » Milosevic, Saddam Hussein, les talibans, Kadhafi, Assad et peut-être demain Ahmadinedjad.

En réalité, je ne soutiens aucun régime-je soutiens une politique de non ingérence, c'est-à-dire que non seulement je rejette les guerres humanitaires, mais aussi les élections achetées, les révolutions colorées, les coups d'Etat organisés par l'Occident etc. ; je propose que l'Occident fasse sienne la politique du mouvement des pays non alignés, qui, en 2003, peu avant l'invasion de l'Irak, souhaitait « renforcer la coopération internationale afin de résoudre les problèmes internationaux ayant un caractère humanitaire en respectant pleinement la Charte des Nations Unies » et réitéraient « le rejet par le mouvement des non alignés du soi-disant droit d’intervention humanitaire qui n’a aucune base dans la Charte des Nations Unies ou dans le droit international. » C'est la position constante de la majorité de l'humanité, de la Chine, de la Russie, de l'Inde, de l'Amérique Latine, de l'Union africaine. Quoi que vous en pensiez, cette position n’est pas d’extrême droite.

Comme j'ai écrit un livre sur ce sujet (Impérialisme humanitaire Aden, Bruxelles), je ne vais pas expliquer en détail mes raisons ; je noterai simplement que si les Occidentaux sont tellement capables de résoudre les problèmes de la Syrie, pourquoi ne résolvent-ils pas d'abord ceux de l'Irak, de l'Afghanistan ou de la Somalie ? Je ferai également remarquer qu'il y a un principe moral élémentaire qu'il faudrait respecter quand on s'ingère dans les affaires intérieures des autres pays-en subir les conséquences soi-même. Les Occidentaux évidemment pensent qu'ils font le bien partout, mais les millions de victimes causées par les guerres d'Indochine, d'Afrique australe, d'Amérique centrale et du Moyen-Orient voient sans doute les choses différemment.

Pour ce qui est de mes liens avec l'extrême droite, il y a deux questions distinctes : que veut-on dire par liens et que veut dire extrême droite ? Je ne demanderais pas mieux que de manifester avec toute la gauche contre la politique d'ingérence, comme je pense qu'elle devrait le faire. Mais la gauche occidentale a été complètement convaincue par les arguments en faveur de l'ingérence humanitaire et, en fait, critique très souvent les gouvernements occidentaux parce qu’ils ne s’ingèrent pas assez à leur goût. Donc, les rares fois où je manifeste, je le fais avec ceux qui sont d'accord pour le faire, qui ne sont pas tous d'extrême droite, loin de là (à moins évidemment de définir comme étant d'extrême droite le fait de s'opposer aux guerres humanitaires), mais qui ne sont pas non plus de gauche au sens usuel du terme, vu que le gros de la gauche appuie la politique d’ingérence. Au mieux, une partie de la gauche se réfugie dans le « ni-ni » : ni l'Otan, ni le pays attaqué au moment donné. Personnellement, je considère que notre devoir est de lutter contre le militarisme et l'impérialisme de nos propres pays, pas de critiquer ceux qui se défendent par rapport à eux, et que notre position n’a rien de neutre ni de symétrique, contrairement à ce que suggère le slogan « ni-ni ».

Par ailleurs, j'estime avoir le droit de rencontrer et de parler avec qui je veux : il m'arrive de parler avec des gens que vous qualifieriez comme étant d'extrême droite (même si je ne suis, dans la plupart des cas, pas d’accord avec cette qualification), mais bien plus souvent avec des gens d'extrême gauche et plus souvent encore avec des gens qui ne sont ni l'un ni l'autre. Je m'intéresse aux Syriens qui sont opposés à la politique d'ingérence, parce qu'ils peuvent me fournir éventuellement des informations sur leur pays allant à l'encontre du discours dominant, alors que je connais évidemment, à travers les médias, le discours des Syriens pro-ingérence.

Pour ce qui est des sites, je m'exprime là où je peux — de nouveau, si le NPA, le Front de gauche ou le PCF veulent m'écouter ou même débattre de façon contradictoire avec moi sur la politique d'ingérence, je suis prêt à le faire. Mais ce n'est pas le cas. Je note que les sites « conspirationnistes » comme vous dites, sont bien plus ouverts puisqu'ils savent en général que je ne partage pas leurs analyses, en particulier sur le 11 septembre, et m'acceptent quand même. Par ailleurs, les individus que je connais et qui publient sur ces sites ne sont nullement d'extrême droite et le simple fait d'être sceptique par rapport au récit officiel sur le 11 septembre n'a rien, en soi, d'extrême droite.

Le monde est bien trop compliqué pour garder une attitude « pure », où l'on ne rencontre et parle qu'avec des gens de « notre bord ». N'oublions pas qu'en France c'est la Chambre élue lors du Front populaire qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain (après l'exclusion des députés communistes, et avec le concours des sénateurs). Et l'opposition à la collaboration réunissait les staliniens (à l'époque les communistes l'étaient vraiment) et les gaullistes, dont beaucoup étaient, avant guerre, très à droite. La même chose se produisait pendant la guerre d'Algérie ou du Vietnam, l'opposition à celles-ci rassemblant, entre autres, communistes, trotskistes, maoïstes, chrétiens de gauche, pacifistes-à propos, est-ce que Staline, le FLN algérien et Ho Chi Minh étaient démocrates ? Avait-on tort de les « soutenir », c’est-à-dire de s’opposer avec eux au nazisme ou au colonialisme ? Et dans les campagnes anticommunistes des années 80, la gauche des droits-de-l'homme ne faisait-elle pas cause commune avec toute une série de nationalistes extrêmes ou d'antisémites (Soljenitsyne par exemple) ? Et aujourd'hui, les partisans de l'ingérence en Libye et en Syrie ne font-ils pas cause commune avec le Qatar, l'Arabie Saoudite et une série de mouvements salafistes ?

Ensuite, j'ai un problème avec la définition « d'extrême droite ». Je sais bien ce que vous entendez par là, mais pour moi ce qui compte, ce sont les idées, pas les étiquettes. Agresser des pays qui ne vous menacent pas (ce qui est l'essence du droit d'ingérence) pour moi c'est une idée d'extrême droite. Punir des gens à cause de leurs opinions (comme le fait la loi Gayssot), pour moi c'est une idée d'extrême droite. Enlever à des pays leur souveraineté et par conséquent le fondement de la démocratie, comme le fait de plus en plus la « construction européenne », pour moi c'est une idée d'extrême droite. Dire « qu'Israël est très critiqué parce que c'est une grande démocratie », comme s'il n'y avait pas d'autre raison de critiquer Israël, pour citer celui pour qui presque toute la gauche votera au 2ème tour (François Hollande), pour moi c'est une idée d'extrême droite. Opposer de façon simpliste l’Occident au reste du monde, en particulier à la Russie et à la Chine (comme une bonne partie de la gauche le fait aujourd’hui au nom de la démocratie et des droits de l’homme), pour moi c'est une idée d'extrême droite.

Si vous voulez trouver un endroit où je serais sans hésitation en accord avec la « gauche », voyagez un peu, et allez en Amérique latine. Là vous verrez toute une gauche qui est anti-impérialiste, populaire, souverainiste et démocratique : des dirigeants comme Chavez, Ortega et Kirchner sont élus et réélus avec des scores impensables ici, y compris pour la « gauche démocratique », et ils font face à une opposition médiatique bien plus dangereuse qu'un simple Faurisson (cette opposition va jusqu'à appuyer des coups d'Etat), mais qu'ils ne penseraient jamais interdire.

Malheureusement, en Europe et surtout en France, la gauche a capitulé sur beaucoup de choses, la paix, le droit international, la souveraineté, la liberté d’expression, le peuple, et le contrôle social de l’économie. Cette gauche a remplacé la politique par la morale : elle décide, dans le monde entier, qui est démocrate et qui ne l’est pas, qui est d’extrême droite et qui est fréquentable ou non. Elle passe son temps à bomber le torse en « dénonçant » les dictateurs, leurs complices, les phrases politiquement incorrectes, ou les antisémites, mais elle n’a en réalité aucune proposition concrète à faire qui puisse rencontrer les préoccupations des populations qu’elle prétend représenter.

Ces abandons multiples de causes progressistes ouvrent effectivement un boulevard à une certaine extrême droite, mais la faute en incombe à ceux qui ont accompli et accepté ces changements, pas à ceux qui tentent modestement de résister à l’ordre du monde.

Jean Bricmont

Haut de la page - Accueil

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 03:38
Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 06:19

 

 

 

 

Eric Zemmour : "L'insupportable
domination de l'anglais"

La chronique du 8 février 2012 en vidéo


http://www.rtl.fr/emission/z-comme-zemmour/voir/eric-zemmour-l-insupportable-domination-de-l-anglais-7743302481

 

 

j
.
Même l'Armée française doit s'américaniser,
renoncer à la langue française,
et parler Anglais, cela va jusque là ! (eva)
.

Sarko-USAMême maltraitée par des usages inappropriés, la langue reste un lieu et un enjeu de  pouvoir. Le souci de la langue a longtemps été une priorité de l’Etat français, qui avait compris à quel point son efficacité et son prestige dépendaient de la maîtrise et de l’imposition d’un idiome considéré comme porteur à la fois d’un système politique et d’une vision du monde: la langue française telle qu’elle fut définie par l’Académie Française à la fin du XVIIème siècle fut l’instrument d’une reconnaissance sociale par la culture; le français de la IIIème République

naissante fut la pierre de touche d’un régime qui, pour la première fois, avait uniformisé une nation aux particularismes affirmés.

 

Le début du XXIème siècle, après les errements de la fin du XXème, semble sonner le glas de cette tradition à la fois régalienne et civilisatrice. Un exemple caricatural va le montrer. Courant novembre 2010, les militaires français se sont vu remettre un dépliant illustré sur la “mission” actuellement en cours en Afghanistan intitulé France’s commitment in Afghanistan: a comprehensive approach for the Afghan People… Ils ont sans doute pensé au départ à un canular. Le double cartouche de la dernière page, frappé d’une Marianne encore tricolore, les a ramenés à la réalité: c’est bien le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (!!!) et le Ministère de la Défense qui ont commis l’opuscule. “Impossible mais pas français”, disait paraît-il Napoléon. L’Empereur a été entendu mais on peut douter que ce soit dans le sens qu’il eût souhaité.

 

Deux ministères français peuvent désormais s’associer pour produire dans une langue qui n’est pas choisie au hasard un opuscule à destination des Afghans (auxquels on explique, bons princes, que, grâce à la coalition, ils progressent dans leur aptitude à lire toute forme d’écrit: la guerre américaine comme vecteur de culture, il fallait y penser...). L’Etat français a donc décidé de pousser jusqu’à l’absurde sa logique de soumission à l’empire américain et au pseudo modèle qu’il incarne. On n’adopte pas la langue de l’ennemi: même Vichy rédigeait sa propagande en français. Si on l’adopte, c’est qu’on a renoncé à se définir selon son identité nationale (un thème récurrent du discours sarkozyen pourtant). Notre gouvernement, ou ce qui en tient lieu, jette le masque sur plusieurs points:

 

- il viole la Constitution de 1958 qui, en son article 2, stipule que “le français est la langue de la République”

- il rompt le pacte républicain, qui fait de l’Etat le garant et l’interprète de la nation, au nom de laquelle il s’exprime dans sa langue

- il humilie son armée, réduite de façon explicite à n’être qu’un supplétif de forces onusiennes qui parlent américain, dans une guerre où elle ne défend aucun de nos intérêts fondamentaux.

 

Tout cela a bien entendu une cohérence. La cancérisation progressive de nos sociétés par le simili-anglais “officiel” répond à un objectif. Non pas celui d’instiller une langue de culture, comme pouvait l’être le français au XVIIIème siècle: l’anglais qu’on tend à imposer dans nos écoles, nos administrations et maintenant notre armée n’a pas plus à voir avec la langue de Shakespeare que le français de Sarkozy avec celui de Racine. L’anglais qu’on promeut dans les écoles de commerce et les séminaires gouvernementaux est un vague “globish” digne du volapuk bruxellois dont se gaussait le général de Gaulle et qui vise à introduire la “world culture” la plus inepte et la plus fade dans les cultures qui résistent encore à la mondialisation capitaliste. Ce globish n’est pas par hasard à connotation anglo-saxonne: il est la langue de la puissance américaine qui, après avoir fait croire qu’elle avait gagné la Seconde Guerre Mondialepour sauver les démocraties, s’est comportée avec l’arrogance que l’on sait depuis l’effondrement du monde communiste. On pourrait rire de cette collaboration d’Etat avec l’empire des marchands yankees qui a tout de même le bon goût de s’effondrer peu à peu. On peut aussi, sans verser dans un nationalisme à la Déroulède, en être profondément révulsé.

 

Au tribunal de l’Histoire, Nicolas Sarkozy et le “gang” dont il est l’émanation seront traduits, à n’en pas douter, pour intelligence avec une puissance étrangère et trahison de l’intérêt national. Il ne tient qu’à notre génération de les déférer devant une juridiction plus concrète…

 

http://honneuretpatrie.over-blog.fr link


 

 

Sur cet excellent blog,

que je vous conseille de visiter :

 

.

Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 06:06

 

 

Il y a encore de vrais journalistes !

Mais... en Irlande ! (note d'eva).

Un journaliste irlandais met K.O. un représentant de la BCE
Vincent Brown VS Klaus Masuch
- 5 min suffisent à un vrai journaliste pour mettre KO un Oligarque
5 février 2012

Légende du journalisme Irlandais, lors d’une conférence de presse, Vincent Brown s’est montré particulièrement tenace avec Klaus Masuch, un représentant de la BCE (Banque Centrale Européenne), venu expliquer aux habitants du pays pourquoi ils allaient devoir sérieusement se serrer la ceinture pour renflouer des banques européennes. Des mesures d’austérité perçues comme injustes par les citoyens et des explications qui n’ont pas suffi au journaliste qui est revenu plusieurs fois à la charge.

Par

http://www.okeanews.fr/un-journaliste-irlandais-met-k-o-un-representant-de-la-bce/

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 01:41

Patrice Lumumba, héros africain

 

Assassinat de grands dirigeants africains par l'Etranger - Lumumba,voici 50 ans

Un jeune étudiant camerounais m'a contactée. Je suis éblouie par ses dons : Pensée, écriture, maturité etc. Je propose son talent aux Editeurs. Des pistes ? Agone à Marseille (par ex pour l'hommage aux leaders africains engagés) ? Le Cerf à Paris (éditeur chrétien engagé) ? Nouvelle Cité ? Mille.et.une.nuits ? Ou encore ? Contactez-le... eva R-sistons

 

2006-2011 : Etudiant (24 ans) en français, anglais et espagnol à l’Université de Dschang (Ouest Cameroun)
Diplôme le plus élevé : Licence
Occupation en 2012 : Ecrivain
Adresse e-mail :  tsassephinees@yahoo.com   
Ecrits : Les scandales du monde (roman non-publié)
Les chemins de l’avenir (recueil de poèmes abordant les sujets sociaux, existentiels et politiques)
Un recueil de nouvelles non-publié (titre non-arrêté).
Les soldats de l’impérialisme (roman sur lequel je travaille actuellement)
Ce que je projette écrire après le roman sur lequel je travaille :
Un recueil d’hommages à quelques leaders africains qui ont lutté pour l’avancement de l’Afrique et qui ont été tués ou emprisonnés. (Titre non arrêté)
Useless identities (identités inutiles) qui sera écrit en anglais, est un recueil de textes qui montrent comment au Cameroun, la tribu, le statut financier ou social…  conditionnent l’obtention d’un emploi, d’un service dans un bureau, etc. et comment l’Etat entretient cyniquement cette situation.
Squandered generation (Génération gaspillée)
Jésus, ma rançon

http://www.larevolutionencharentaises.com/local/cache-vignettes/L250xH349/Complexe_medico-industriel-6daf4.jpg

 

http://www.larevolutionencharentaises.com/local/cache-vignettes/L250xH349/Complexe_medico-industriel-6daf4.jpg

 

 

Les scandales du monde est un roman (..) terminé depuis Novembre 2011.

         L’histoire se déroule dans une ville anonyme d’un pays anonyme. Elle commence avec le personnage principal qui se nomme Symel, un étudiant âgé de 20 ans qui passe la majeure partie de son temps à méditer sur la société, et ce sont ses méditations que l’auteur écrit au passé. Avec son ami Soal qui est étudiant comme lui, ils discutent, lisent et réfléchissent sur les problèmes du monde. Ils profitent des vacances pour lire un livre que Symel a acheté. Le livre est intitulé le chandelier.
L’écriture de l’auteur alterne donc entre les méditations des deux protagonistes, leurs conversations et la lecture du livre acheté dans une bibliothèque de la ville (anonyme). 
Les sujets abordés sont les suivants :  
 
Système médico-industriel mondial soucieux de revenus plutôt que de la santé des personnes 

(…) En tout cas, Symel avait eu beaucoup de chance ; il avait vingt ans, et il n’était pas mort comme les autres enfants. Il était allé à l’école à l’âge de quatre ans, il se souvenait de ses camarades, de l’innocence de leur enfance. Il pensa à Vinie, c’était une fille  maladive et toujours pâle, elle n’était pas pleine de vie comme les autres enfants. Vinie était tout de même très intelligente. Vinie était brillante en toutes les matières, et ses capacités intellectuelles lui promettaient un avenir radieux. Elle était cependant gravement malade. Souvent, quand on la regardait, dans ses petits yeux brillait l’envie d’être aussi forte que les autres. Elle voulait jouer comme les autres enfants, mais Vinie était impuissante. Elle était privée de cette vie gaie que les autres enfants avaient. Son absence à l’école était régulière, et il arriva un temps où elle ne venait même plus. Elle resta deux mois à la maison, puis revint à l’école pour quelques semaines, et finalement elle ne vint plus. Quelque temps après, Vinie mourut. Elle n’avait que six ans. Le lendemain de sa mort, la maîtresse demanda à toute la classe une minute de silence en sa mémoire. Symel se souvint qu’il pleura. La maîtresse avait dit qu’elle était morte d’une leucémie, mais Symel ne comprit rien à ce mot-là. Une leucémie, il savait au moins que c’était une maladie, et que toute maladie se traitait dans un hôpital. En plus, il avait appris qu’elle était morte à la maison, parce que ses parents n’avaient pas eu assez d’argent pour la maintenir hospitalisée.  
Cette minute de silence, il la trouva coupable. Il eut honte de son pays, car on y vendait la santé à prix d’or. Seuls les riches avaient la chance de vivre. Tant pis pour Vinie si elle avait eu envie de vivre. (…)
(…) Ils marchaient à pas lents, tantôt côte à côte, tantôt l’un derrière l’autre. Les chambres étaient des deux côtés des couloirs, certaines avaient des portes et d’autres pas. Ils passèrent devant une salle où il y avait plusieurs malades couchés, et ces malades étaient trop nombreux pour cette salle-là. L’air était horrible dans cet hôpital, il sentait le moisi, les produits et les médicaments. Chaque inspiration était un supplice. S’il n’y avait pas eu les fenêtres qui étaient tout de même insuffisantes, il aurait été impossible de respirer. Le système de ventilation fonctionnait cahin-caha dans les salles des malades - certaines devant en disposer n’en n’avaient même pas - mais dans les bureaux des médecins et des chefs de l’hôpital, il fonctionnait à merveille. Des techniciens venaient presque tous les mois pour parfaire le fonctionnement des machines.
Peu importait si les malades crevaient de chaleur, s’ils étaient parqués comme des vivres sur une étale, s’ils désiraient un peu d’intimité. Ils n’avaient qu’à guérir vite et rentrer chez eux. Mais pouvaient-ils guérir dans cet hôpital ? Ils étaient au milieu d’une insalubrité inouïe, d’une laideur maladive. Les malades se sentaient ici dans l’antichambre de la mort. Il était banal qu’ils meurent par manque de soins, parce que les médecins étaient peu nombreux. Des  centaines de malades n’avaient pour espoir de survie que quelques médecins, qui parfois affichaient des attitudes répugnantes envers eux. Etait-ce à cause de l’excès de travail et de stress ? Peut-être oui, mais c’était aussi parce que certains médecins avaient ce mauvais caractère comme seconde nature. Ces trois raisons pouvaient faire beaucoup de mal à ces malades qui avaient besoin de confort et de paix. (…)
(…) Assurément, dans cet hôpital, le médecin s’adressant parfois à certains malades, faisait un discours plein de connotations, de suspenses, de réconfort rempli d’angoisse, et à la fin lançait : « Désolé, on ne peut plus rien pour vous » ou encore « Désolé on ne peut plus rien pour lui ». Oui, pour le médecin c’était toujours difficile de dire la vérité au malade, il préférait la dire à la famille du malade ou à un proche de ce dernier. Ces phrases étaient le plus souvent les conséquences d’une pénurie, d’une inexistence de médicaments ou d’appareils médicaux. Pendant ce temps, d’énormes sommes d’argent étaient déboursées pour construire des murs afin de séparer des peuples, ou encore pour acheter des armes afin de tuer des hommes. Parfois, c’était aussi la phrase : « Ici, nous ne pouvons rien pour vous ; vous devez être transporté ailleurs ». Les médicaments et les appareils médicaux se trouvaient ailleurs, la santé aussi. Les hôpitaux manquaient de moyens pour des soins banals, et ils comptaient sur l’ailleurs qui n’existait parfois pas. C’était lamentable ! Si le malade mourait, surtout avec tout ce qui signifiait être transporté ailleurs, il n’allait être qu’un cas parmi tant d’autres. Transporter ailleurs signifiait avoir les moyens, gérer l’urgence, souffrir le mauvais état des routes, supporter la pléthore de demandes paperassières pour le transport. Il fallait parfois aller hors du pays ; c’était la globalisation, aussi limitée que ses treize lettres, elle ne pouvait pas communiquer des médicaments ni des appareils aux hôpitaux qui n’en avaient pas. « Désolé on ne peut plus rien pour vous », « Vous devez être transporté ailleurs ». Ces phrases sonnaient ordinaires, mais c’était le début de l’angoisse, du supplice pour le malade qui savait qu’il allait mourir. Savoir qu’on va mourir est une souffrance pire que la mort elle-même. Savoir qu’on ne reverra plus son père, sa mère ou son frère… pour la famille une attente dure à subir, trop dure, pour le malade, plus que mortel.
Mais c’était facile pour ceux qui pouvaient changer cet état de choses, de faire du médecin leur porte-parole malgré lui. Après avoir répété d’innombrables fois les phrases morbides, les médecins ne s’étaient jamais habitués, puisque c’était toujours difficile de dire à un malade qu’il allait mourir. Mourir parce que le médecin ne pouvait rien pour lui,  parce que ses mains étaient attachées d’en haut. (…)
(…) Symel se demanda ensuite pourquoi certaines maladies avaient des remèdes et d’autres pas. Pourquoi les chercheurs trouvaient certains remèdes et semblaient laisser d’autres maladies sévir de longues décennies sans remèdes ? Il y avait des maladies qui exterminaient des millions d’hommes, de femmes et d’enfants, mais ces maladies n’avaient pas de remèdes, elles n’avaient que des palliatifs. On ne guérissait pas de ces maladies-là, sinon par chance, et Dieu seul sait si la chance existait dans ce pays. D’autres maladies menaient directement à la mort ; il n’y avait rien pour rendre moins virulentes leurs manifestations.
                Ces maladies qui tuaient, pourquoi prenait-on tant de temps à les arrêter ? Celles pour lesquelles on avait trouvé des palliatifs, pourquoi jusqu’ici n’avait-on pas trouvé des remèdes définitifs ? Avait-on intérêt à laisser sévir ces maladies ? N’était-ce pas pour continuer à se faire du fric en vendant les palliatifs, que de trouver des remèdes qui allaient guérir une fois pour toutes ? Des questions ! Symel se dit qu’il en posait trop, mais il continua quand même. A qui profitait ce crime ?
Il y avait des maladies qui n’avaient pas de remèdes. Celles qui menaient à la mort illico. On se souciait à peine de ces maladies-là. Ceux qui allaient en mourir avaient toujours droit à leur minute de silence. C’était encore pire quand ces dernières sévissaient dans ces parties pauvres du monde. Les endroits pauvres ne contenaient que des gens pauvres. Si donc on produisait un remède, avec quoi ces pauvres allaient-ils l’acheter ? Pour les entreprises et les laboratoires, il fallait être rentables. La rentabilité de l’entreprise : dans les grandes écoles d’économie, on avait enseigné cela. Il fallait faire du profit ;  malheureusement, les malades pauvres n’offraient pas cela. (…)
                (…) -Vive la rentabilité ! s’exclama Symel.
                -La rentabilité ? demanda Soal.
Symel comprit qu’il avait pensé à haute voix.
                -La mortalité ! rectifia-t-il maladroitement, rentabilité et mortalité, ça rime n’est-ce pas ?
                -Oui et pourquoi ? demanda Soal en le regardant curieusement.
                -C’est la vie Soal, je fais juste des vers, dit Symel.
                -Tout va de travers et toi tu fais des vers ?
                -Non, ce ne sont pas de simples vers, suis-moi entre les lignes Soal, ce que je dis n’est pas innocent, tout est coupable autour de nous.
                -Tu délires, dit Soal avec un sourire au coin de la bouche.
                Le silence tomba à nouveau entre eux et Symel se remit à méditer.
Toutes les lois de l’économie capitaliste, enfin presque toutes, recherchaient le gain  au mépris de la personne humaine. Les laboratoires pharmaceutiques existaient en grand nombre, et parmi eux, il y en avait qui ne recherchaient que le gain et se fichaient de l’humanité. Symel imagina qu’il y en avait qui étaient certainement capables – il en était sûr - de produire des médicaments qui traitaient une maladie et en même temps provoquaient une autre. Une autre pour laquelle ils fabriquaient encore un médicament et le cycle recommençait. Il se dit qu’il avait exagéré et il se rétracta. Non, il n’avait pas exagéré, tout était désormais possible dans cette société, le libéralisme avait rendu tout pratiquement possible. La rentabilité ne demandait qu’une régularité de la clientèle. En réalité, c’était la dépendance médicale que les entreprises recherchaient. Pour avoir une clientèle fidèle, la publicité était l’arme la plus contraignante et la plus facile à utiliser. A la télé, à la radio, ou sur les affiches, la publicité ne disait pas par exemple que la solution contre la fatigue c’était un bon repos ni que pour lutter contre l’obésité, il fallait manger moins gras et faire beaucoup d’exercices… Tout se réglait par des cachets, des pilules, des breuvages. Le stress avait son cachet, la beauté, le bronzage, même la transpiration… On était loin d’imaginer le résultat. Tous ces cachets et médicaments chimiques apportaient beaucoup de problèmes pour lesquels il y avait toujours des cachets. Les clients dépendants étaient très rentables. Les médicaments nocifs pullulaient aussi, mais la loi du profit faisait passer cela sous silence, et leur nocivité n’était avouée qu’après d’immenses dégâts. Certains produits pharmaceutiques faisaient l’objet de contrôle complice, et parfois d’aucun contrôle de la part des instituts de surveillance médicale. Ces produits  étaient déversés sur le marché et les conséquences étaient graves. Les malades étaient rendus encore plus malades, et les plus malades rendus cadavres. Quand cela arrivait et que la pression des victimes recevait assez de soutiens pour  être forte, on leur donnait leur minute de silence et puis, on les indemnisait. Indemnités plus quelques personnes qui étaient poussées à la démission ou à la prison, et puis la vie continuait. Ceux qui n’allaient plus jamais se lever d’une chaise roulante, ceux qui étaient déjà morts,  tous ces gens condamnés par des médicaments-poisons, on avait volé leur avenir. Une fille au visage angélique, amoureuse des monts, n’allait plus jamais gravir une montagne, ses seuls soutiens allaient être ses béquilles. Un garçon robuste, naguère plein de vie, était couché dans un lit pour le restant de ses jours. Son rêve était d’être pilote.
Dans cette société, on n’était nullement assuré d’être en santé. (…)

http://exdisciplesleblog.unblog.fr/files/2007/05/6vjj0vpe.jpg
http://exdisciplesleblog.unblog.fr/files/2007/05/6vjj0vpe.jpg
 
Une analyse des médias et de la propagande qu’ils véhiculent :
La politique conçue par les puissants pour priver les peuples de pouvoir
Une critique de l’éducation fabriquée pour dominer les peuples
Les inégalités dans le monde et les politiques subtiles qui les entretiennent
La pauvreté dans le monde
            (..)   « Univers fétide. Le Monde est si grand, mais il ne parvient pas à nourrir son petit monde. La faim est devenue chronique, et ses manifestations sont alarmantes ».
                Soal se leva du lit, se frotta les yeux, puis alla s’asseoir à sa table de lecture et continua
Les hommes en armes : exécutants dociles des ordres criminels des puissants
La léthargie des peuples face aux scandales des puissants
Appel au réveil des peuples
Instrumentalisation de la religion chrétienne, et l’importance du message de la Bible pour un monde meilleur.

                (…) Malheureusement, il y avait des gens qui avaient bafoué son essence et trahi sa mission. Ils avaient tordu son message pour atteindre et défendre leurs intérêts égoïstes. Ils interprétaient faussement son message pour commettre des abominations, pour aller religieusement à la guerre.
                Avec la bible, on créait de  multiples religions, afin de commettre les crimes que la bible condamnait. Tout cela, La bible l’avait déjà prévu. Quel livre ! Ce livre de paix, d’intégrité et de dignité, était utilisé à des fins criminelles, pour des politiques antipopulaires et pour le commerce.
                Le business religieux était juteux. Pour s’enrichir, il fallait créer une dénomination religieuse, simuler une foi, édulcorer la vérité amère de la bible – amère pour les coupables - flatter les fidèles et s’approprier les offrandes, les dîmes et les collectes.
                La religion avait créé l’Etat le plus riche du monde, et ce dernier, ses ministres et son chef, vivaient grassement des offrandes des milliards de fidèles. Ces fidèles venaient à l’église en quête de paix, avec l’ardent désir d’avoir une relation avec Dieu. Ces foules innombrables affluaient dans les églises pour le salut de leurs âmes, mais on les dupait, et on se moquait cyniquement d’elles. (…)
                (…) Esaïe 48 ; 17-18 disait : « …Moi, l’Eternel, ton Dieu, Je t’instruis pour ton bien, Je te conduis dans la voie que tu dois suivre. Oh ! Si tu étais attentif à mes Commandements ! Ton bien-être serait comme un fleuve, et ton bonheur comme les flots de la mer ».
                Loin de l’idée que Dieu puisse tout faire à la place des hommes, le plus important c’est que les hommes associent Dieu à tous leurs projets. Que les hommes reviennent - de tout leur cœur - à cette dimension de la véritable spiritualité qu’ils ont trop longtemps négligée. Cette spiritualité est l’ingrédient le plus important dans le combat pour la liberté.

NB : En dehors de ces thèmes généraux, des sous-thèmes  sont aussi abordés..
tsassephinees@yahoo.com 

.
http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/23284_115370098480018_7420_n.jpg
http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/23284_115370098480018_7420_n.jpg
.
Partager cet article
Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 00:50

 

 

Tsassé  Phinées

 

Une analyse des médias et de la propagande qu’ils véhiculent 
Extraits du roman de Tsassé Phinées
"Les scandales du monde"
voir :
.
(…) Symel mit le téléviseur en marche. Sa chambre était modeste et relativement belle.
                « Mesdames et messieurs, merci de regarder Canalvision, les titres du journal. L’avion présidentiel a été volé tôt ce matin. Les enquêtes ont commencé pour identifier les responsables de cette disparition mystérieuse.
Grève à la compagnie ferroviaire. Les employés demandent des augmentations de salaires.
Le colloque réunissant les agriculteurs autour du thème : « Une agriculture responsable et productive » a pris fin ce jour. Reportage sur les conclusions de cette rencontre par notre envoyée spéciale.
En Orient, des missiles sol-sol et sol-air ont été exposés au public dans le musée de l’armée. Les pays voisins dénoncent une provocation. Nous écouterons leurs porte-parole joints par notre correspondant dans la région.
Un spectaculaire accident de circulation dans la banlieue ce matin. Heureusement, aucune victime. Témoignage de notre correspondant sur place ». (…)
(…) Symel commença :

-Parlons du journaliste qui nous apparaît à la télévision, et qui nous présente le journal. Son regard est projeté dans le nôtre, et cela joue déjà psychologiquement. Son regard, sa mine et sa voix nous forcent à l’écouter. Il parle avec tant d’assurance, c’est ainsi que nous prenons ses informations pour argent comptant. Il y a ensuite la récurrence de l’information. Les chaînes de télé ou de radio diffusent et rediffusent souvent de fausses informations, et le corollaire c’est que, ces informations qui passent chaque trente minutes, chaque une heure et chaque jour, s’installent dans l’esprit et deviennent indéboulonnables. Un mensonge répété plusieurs fois devient une vérité.

                - Rappelle-toi de ce pays d’Orient, celui qui a subi tout un lynchage médiatique l’année surpassée, fit Soal.
                -Oui, acquiesça Symel, chaque jour il y avait une information négative sur ce pays. On l’accusait d’être une menace pour la paix dans cette région, d’être un Etat terroriste, bref, un pays de l’axe du mal. Chaque événement, même un accident de chien, était une occasion pour diaboliser ce pays. Et ce qui arriva fut tragique.
                -Souviens-toi, renchérit Soal, en ce temps-là, nous étions convaincus par la version des médias, et pourtant leurs informations étaient fausses. Les richesses de ce pays étaient l’objectif des grandes puissances qui nous manipulaient avec leurs grands médias. On nous fit non seulement accepter cette guerre, mais on nous poussa à la soutenir. Les dirigeants de ce pays d’Orient étaient opposés à l’impérialisme et à une exploitation abusive de leurs richesses. Il fallait donc les chasser du pouvoir pour installer des dirigeants plus malléables.

          Symel reprit :  
- Tu vois comment il est si fréquent et si facile pour les médias de fabriquer une vision erronée des choses, de procéder à un véritable lavage des cerveaux en liberté.
                -Guilfa, dit Soal, souviens-toi de lui. Ce garçon qui ne croyait pas à tout ce que les médias disaient. Il pestait parfois que certaines maisons d’éditions étaient au service des bourgeois, et qu’elles promouvaient la pensée unique. Il ajoutait que celles-ci publiaient les livres qui servaient les intérêts et les idéologies des bourgeois, et refusaient de publier ceux qui étaient dérangeants. Nous nous moquions de lui, le traitant d’adepte de la théorie du complot ou d’ami des terroristes. Il déclara - sans douter un instant - que l’attentat le plus spectaculaire et le plus meurtrier du siècle était un complot gouvernemental. Selon lui, le gouvernement de ce pays puissant avait lui-même perpétré l’attentat. Il contredisait ainsi la version officielle que les médias relayaient. Cet attentat permettait à ce gouvernement de trouver des prétextes pour attaquer les pays riches en pétrole et autres matières premières, en les accusant de soutenir les terroristes. Plus tard, ce qu’il disait se révéla vrai. Nous le traitions pourtant de fou. Comme nous étions si ignorants, si ridicules !
               
                Symel se leva et dit :
                -Les médias sont des déclencheurs de guerres. Les grands groupes industriels ou les pays puissants cherchent toujours à ériger une seule information, et pour cela, ils mettent les moyens dans les médias qu’ils détiennent ; ils ne commettent jamais l’erreur de ne pas en détenir. Ils utilisent ces médias pour la désinformation et en l’occurrence la manipulation. Ils font tout ceci afin d’obtenir le pétrole, le diamant, bref, les matières premières. Les journalistes sont utilisés comme des relais conscients ou inconscients de ces manœuvres détestables. (…)

(…) -Les hommes politiques ont compris une chose, commença Soal. Ils ont compris qu’il est nécessaire de s’emparer des médias et de les contrôler. Ils sont les amis des propriétaires de médias, ou bien propriétaires eux-mêmes. Les patrons des médias sont les amis des dirigeants politiques, puisqu’il est important qu’il y ait des connivences entre les journalistes et les politiques sur un plan privé, pour un bon encadrement de l’information. Ainsi, ils forment des couples aux relations très intéressées. Les informations sont d’ailleurs confectionnées à domicile ; informations favorables aux politiques bien sûr. Alors, quand le peuple se fait avoir par des informations fabriquées, et que les dirigeants et les politiques vont bien, les journalistes de leur côté ont des augmentations, des avancements… Ils deviennent vedettes, présentateurs des grands journaux télévisés, des émissions politiques. C’est le renvoi d’ascenseur ; tout se négocie.
                -Ils peuvent faire dire aux journalistes tout ce qu’ils veulent, fit Symel avec indolence.
                Soal poussa un grand soupir et dit :
                -Les groupes publicitaires leur appartiennent, et ces derniers ont une manière très subtile d’encenser les hommes politiques, de les défendre, ou encore de les aider dans l’accomplissement de leurs projets parfois cyniques. Ils les installent carrément dans le quotidien des gens, et les moins perspicaces se font berner et deviennent des soutiens inconditionnels.

                Symel ajouta :  
- Les instituts qui réalisent les sondages, voilà d’autres pions ! Ils vous martèlent des chiffres en faveur de leur candidat préféré, si bien que vous ne prenez plus la peine de soutenir un autre candidat. Vous avez l’impression d’être une infime minorité.
                -Le mois passé, chez nos amis du pays voisin, n’a-t-on pas vu l’un de ces instituts violer carrément la loi électorale pour…  Soal ne termina pas sa phrase. (…)
               
                (…) -Et tu sais pourquoi ils ont passé leur temps à démolir le président sortant ? demanda Soal à brûle-pourpoint.
                Symel répondit sans hésiter :
                -Il réduit l’écart entre les riches et les pauvres, et cela, les riches qui détiennent les médias et ces instituts de faux sondages ne veulent pas l’accepter.
                -Revenons à notre sujet. Nos journalistes sont pour la plupart des prisonniers privilégiés.
                -Explique-toi, dit Symel en bâillant.
                -Ils ne sont ni dans les chaînes ni dans les cellules, mais des plates-formes leur sont offertes pour s’exprimer. Mais curieusement, ils ne disent pas ce qu’ils pensent, fit Soal fermement. (…)
                (…) Les deux garçons semblaient un peu fatigués.

                Symel reprit la parole et dit :
                -On leur impose une éternelle ligne éditoriale, et au fil du temps, ils se laissent convaincre que le traitement de l’information émane d’eux et non de leurs chefs. C’est pour cette raison qu’ils ne voient pas leurs menottes.
                -Parlons des vedettes qui nous présentent les journaux des heures de grande écoute
                -Ceux qui présentent les belles émissions, compléta Symel.
                -Voilà ! s’exclama Soal, ils sont pour la plupart ceux qui ont fait allégeance à la classe dirigeante et opulente. Ils ont prêté serment de ne rien faire allant à l’encontre des intérêts de cette classe.
                Symel changea presque de sujet et dit :
                -Certains journalistes au moment où ils prennent leur retraite, fondent des maisons de presse ou bien créent des ‘blogs’ sur la toile, afin de s’exprimer librement. C’est pour laver la honte de l’oppression qu’ils ont subie toute leur carrière durant. (…)

                (…) -Cela s’installe involontairement dans le subconscient. Il n’est pas facile de résister à ces propos qui détruisent les nations et même les continents. Tu vois que ce sont toutes ces choses qui appellent à cor et à cri le tribalisme, le séparatisme, et s’ensuivent guerres civiles, génocides et que sais-je encore. Les puissants divisent ainsi pour régner et exploiter.
                -Aujourd’hui, reprit Soal, les médias sont si puissants qu’on pourrait dire qu’ils sont dans certaines situations le premier pouvoir. Parfois, ce sont les médias qui façonnent l’exécutif, le législatif et le pouvoir judiciaire. Ils ont l’art d’user et d’abuser du mensonge, de la calomnie et de la diffamation. Il suffit d’appliquer à certaines informations, surtout les plus importantes, le principe de l’info des quatre doigts pour espérer avoir la vérité.
                -C’est quoi  l’info des quatre doigts ? demanda Symel. (…)

                (…) -Voilà ! lança Soal en souriant. En fait, il est diabolisé par les puissants parce qu’il empiète sur leurs intérêts, et ose défier ouvertement les pays qui se sont érigés en gendarmes de la planète. Le plus paradoxal c’est que ceux qui piétinent vraiment les droits de l’Homme et la démocratie ne sont jamais vilipendés. Aucun doute : c’est parce qu’ils protègent les intérêts des puissants, qui se fichent aussi des droits de l’Homme. Dans la majorité des cas, quand ces médias encensent un homme politique, c’est une mauvaise personne. Si tu cherches à mieux connaître cette personne, tu auras tout le contraire de ce qu’ils disent de lui. (…)

                (…) Les médias sont devenus des puissantes armes de déstabilisation des pays et des régimes anti-impérialistes. Ils fabriquent des reportages, offrent leurs antennes aux opposants de ces régimes, accusent lesdits régimes de tous les maux, même les maux qui existaient avant eux… Ils simulent dans les reportages des morts qu’ils attribuent à ces régimes. Les médias corrompent les civils afin que ceux-ci disent ce qu’ils veulent diffuser. Les puissants n’hésitent pas à donner aux médias ces sommes qui servent à corrompre. Ce sont des investissements qui rapportent gros quand ces régimes tombent. Ils discréditent par tous les moyens les pouvoirs en place dans les pays hostiles à l’impérialisme. Ils appellent subtilement leurs armées à la révolte. Ils mettent par exemple en avant certains chefs de ces armées, pour leur faire tous les éloges, afin que leurs frères d’armes se rallient à eux pour créer le désordre et installer les pantins des bourgeois.

                Symel se leva de la chaise et ajouta :    
                -Avec les mots, on convainc facilement les petits esprits. La peur est devenue le terreau sur lequel pousse l’arbitraire. Pour atteindre leurs buts criminels, il suffit que des personnes ou des gouvernements malintentionnés la distillent.
                -Peur, terreau du crime, fit Soal pensif.
                -Oui, reprit Symel. Ils distillent (…)
                (…) -Ils appellent ces guerres : Missions salvatrices,  Guerre pour la paix, c’est tellement cynique et bidon. Le pire dans tout cela, c’est qu’ils sèment la haine des autres. On voit les autres peuples comme des dangers potentiels ; et pourtant, derrière toutes ces manipulations, se cachent des intérêts égoïstes (…)


Tsassé  Phinées
Etudiant camerounais
Ecrivain

tsassephinees@yahoo.com 

 

.
Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 23:19

 

 

 

 

Et aussi sur Soir3 (France3, 31.1.2012)

 

.

Voir :

 

Circus politicus
de Christophe Deloire, C Dubois

 

http://s3.static69.com/m/image-offre/e/7/7/a/e77a93610d3fe8a125aa989eae1299e1-300x300.gif 

 

Résumé du livre

.

Circus politicus révèle les dessous d'un véritable 'putsch démocratique ', une tentative de neutralisation du suffrage universel par une superclasse qui oriente la décision publique. Il montre comment le Pouvoir a capitulé devant les puissances financières. Il dévoile les stratégies de double discours et d'hypocrisie française entre Paris et Bruxelles. Histoires, anecdotes, preuves, documents… tout dans ce livre tend à démontrer que les Indignés ont raison de réclamer une 'vraie démocratie '! Entrons dans ce Circus politicus où le peuple est jugé dangereux et la démocratie archaïque. Nous voici dans les réunions ultra secrètes des Conseils européens où tout se joue, dans les coulisses, dans de mystérieux clubs d'influence où les banquiers américains expliquent la vie à nos politiques, dans les officines et les bureaux d'agents secrets… La France est sous la tutelle d'un pouvoir aveugle. La souveraineté, nationale ou européenne, n'est plus qu'une image pieuse entretenue par des 'idiots utiles '. Une enquête inédite, iconoclaste qui fait surgir une réalité qu'il vaudrait mieux affronter plutôt que de la nier.

 


Note d'eva R-sistons:

 

France 3, au Soir3 du 31 janvier 2012, a interviewé l'un des auteurs de Circus Politicus, Christophe Deloire. Joie ! Enfin, cela bouge ! Même dans les Médias ! Le monde dessiné par les dirigeants psychopathes est trop sale, trop dangereux.. Cela ne peut plus durer ! Même les Médias aux ordres finissent par laisser transparaître la terrible réalité ! Lisez ce livre, il est explosif, et ce que j'ai entendu ce soir, sur France3, est tonique, parce que vrai ! On a parlé de réseaux, de Club mystérieux - Bilderberg - , de Trilatérale, de la dictature de Bruxelles, de pouvoir de l'ombre ! Oui, mes ami(e)s, on a osé aborder la vérité, enfin ! 

 

Ami(e)s Lecteurs et Lectrices, ça bouge enfin !

Reprenons espoir ! 

 

 

63eccfc8.gif


http://memoires-notes.over-blog.com/article-l-espoir-est-une-bougie-dans-l-obscurite-63639184.html

 

Publié la nuit dernière,

sur mon blog R-sistons,

 

 

et depuis, ce soir, je trouve cela :

 

 

New post on Résistance Inventerre

 

Circus politicus : le putch démocratique

by werdna01

Evene.fr - Livres - 1er Février 2012 Genre : Actualité - Parution : 1 Février 2012 chez Albin Michel Prix editeur : 21€00  -  Isbn : 9782226238597 Christophe Deloire,directeur du Centre de formation des journalistes, et Christophe Dubois grand reporter de l’émission 7 à 8 viennent après une enquête de fond de sortir un livre étonnant, [...]

Lire la suite

Circus politicus : le putch démocratique

 

Genre : Actualité - Parution : 1 Février 2012 chez Albin Michel
Prix editeur : 21€00  -  Isbn : 9782226238597
Christophe Deloire,directeur du Centre de formation des journalistes, et Christophe Dubois grand reporter de l’émission 7 à 8 viennent après une enquête de fond de sortir un livre étonnant, iconoclaste dans ce monde de connivence entre politique industrie lobbys et médias. Ce livre doit être fort peu au goût de ces oligarchies il expose une réalité terrible celle d’une Europe fasciste “ce mot est un euphémisme face au fonctionnement de l’ue où des commissaires non élus travaillant parfois pour des banques dont la fameuse goldman prennent les décisions sans être les representants du peuple” ,un monde dirigé par des clubs privés, la finance a mis son plan à exécution, il y a eu un putsch de la part de gens qui ont décidé d’être au-dessus du système démocratique.

 

 
Médiapart - 1er février 2012 – Lorelei Avalon
Tout commence par l’histoire d’un certain David Rockfeller dont l’objectif était de mettre la finance au pouvoir de s’approprier le pouvoir monétaire et financier, et de mettre en place une crise au niveau mondial pour faire accepter aux peuples le nouvel ordre mondial.
Dans un dernier discours prophétique datant du 17 Janvier 1961, le président Dwight Eisenhower avait averti les Américains que le lobby militaro-industriel pourrait faire planer un jour une menace sur la liberté et la démocratie.
Le dernier président des états unis libre avait raison de chercher à avertir les peuples, nous vivons une ère où la stratégie de choc, les manipulations mentales, l’usage du fichage des citoyens, les armes silencieuses ainsi de suite vont mettre en place un monde qui l’air de rien est le monde dont rêve des hommes non élus par les peuples et qui gouvernent le monde dans tous les domaines.
Ce livre qui est un véritable chef d’œuvre d’investigation et nous expose une terrible réalité monstrueuse la destruction de la démocratie sur un ton tranquille l’air de rien, des clubs de Rome et autres commissions, voir des groupes comme Bilderberg fondé par en 1954 à l’Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l’invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller dirigent le monde en le destrusant morceau par morceau pour le bien être d’une hyper minorité completement psychotique dont l’un est bien entendu Kissinger.
Ces groupes ont littéralement neutralisé la démocratie pour imposer leurs visions du monde. Et c’est là que nous constatons que la propagande des médias, la majorité des journalistes  connaissent l’existence de ces groupes et le hold up de la démocratie qui a eu lieu et aucun d’eux jusqu’à présent n’a fait d’investigation traitant de « complotistes », ceux qui tentèrent d’alerter le monde de la présence d’un plan dont le but est clairement la décapitation du système démocratique à travers la mise en place du désordre économique, cela amenant à vous faire croire que vous n’avez que le choix d’être pauvre surveillé, zombifiés à travers l’usage de diverses drogues vendus par les big pharmas etc…
MMBlackOrganisations4.gifVoir l’image de l’orgnigramme en grand sur ce blog et sur ce site on peut y trouver toutes les organisations qui dirigent le monde, des gens non élus comme les commissaires européens dont certains travaillèrent pour la fameuse banque Goldmann and Sachs.
On peut encore nier la réalité, croire que la démocratie ne mérite pas que l’on se batte pour elle, accepter d’être des soumis à un plan plus que machiavélique, on peut se dire que les indignés ont tort et qu’il faut accepter ce que les autorités affirment et plier les genoux devant leurs propagandes dont l’ampleur est si grande que peu d’entre s’en rendent comptent, et pourtant leurs guerres, leurs crises financières sont leurs décisions, pourtant ils font des recherches sur la manipulation mentale des peuples depuis les années 50, pourtant ils paupérisent l’éducation, le savoir, et mettent en place tout ce qui favorise un état léthargique.
Si nous acceptons cette propagande consistant à sabrer les emplois,  et la stratégie de choc, nous sommes juste mort nous deviendrons leurs jouets et ils ont à leurs bottes toutes les institutions, d’ailleurs si internet est pour eux la bête à tuer c’est justement quelque chose qu’ils ne contrôlent pas entièrement mais ils feront tout absolument tout pour avoir le 8eme continent sous leurs coupes aussi…
En bonus on peut voir que même les employés de la Goldman était au courant de l’arrivée imminente d’une crise financière, ils savaient et nos politiques sont totalement soumis aux diktats de groupes qui ne devraient même pas exister et pourtant ils sont là et ils ont le contrôle total de l’économie, et bien plus… il suffit de voir ce qu’est l’institut tavistock en realité…et vous verrez que ce qu’ils veulent faire de l’humanité est à l’image de l’idéologie nazie.
Au passage on ne peut que remercier les deux journalistes qui sont l’honneur de leurs professions, car je me souviens avoir entendu sur une chaîne publique dont je tairais le nom par charité, des journalistes nierent l’existence du groupe bilderberg et autres commissions, on peut remercier ces deux journalistes…pour avoir eu le courage de faire ce travail d’investigation et surtout d’avoir eu ce fameux courage citoyen d’avertir de ce que ses groupes nous préparent, en espérant que les gens liront ce livre et comprendront que la réalité dépasse la fiction et que les complots existent bel et bien, et là nous avons affaire à une conspiration à l’échelle de la terre…et si on osait se pencher sur cette affaire on comprendrait que nous avons affaire à des hitlers en puissance et que leurs pouvoirs sont réelles et destructeurs.

.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 19:43

 

 

 

Sur mon blog sos-crise:

 

.
Je refuse de scolariser mes enfants :
je me retrouve au tribunal

http://stefouxxx.wordpress.com/2011/10/10/je-refuse-de-scolariser-mes-enfants-je-me-retrouve-au-tribunal/

 

 

   Le triple échec des Primaires socialistes par Imhotep - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1945

       
Démondialisation : le débat interdit ? Par Michel rogalski, chercheur au CNRS, directeur de la revue Recherches internationales

        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1941

        Le 30 Septembre 2011 fut le jour où les Etats-Unis d’Amérique furent assassinés par Dr. Paul Craig Roberts
        ( rubrique l'ennemi commun des peuples)  -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1936

        Interview du docteur Ibrahim Moussa « Les habitants de Syrte ont été littéralement massacrés et chassés de leurs maisons »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1939

        Entretien de Jean-Claude Michéa à France Culture à l’occasion de la parution de son livre :Le complexe d’Orphée : la Gauche, les gens                         ordinaires et la religion du progrès - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1943

        Primaires du PS : le râteau à 7 dents (la septième : Mélenchon) -  www.vivelepcf.over-blog;fr 
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1940

        L’euro, une cause majeure de la crise - Pierre Lévy -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1930

        « Tendances de l’Orient » La vague colonialiste se brisera en Syrie par Pierre Khalaf  
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1938

        Bouclier US : Moscou fustige le comportement de Washington RIA Novosti - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1937

        LIBYE : LES VERITES VOIENT LE JOUR Par Ahmed Halfaoui - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1935

        Syrie : les vetos russe et chinois mettent un terme au diktat US à l’Onu - RIA Novosti
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1934

        « Sarkozy sous BHL », une grenade dégoupillée dans la cour de l’Elysée - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1933

        DEFENSE DE PARLER DE LA KOLLABORATION DU PATRONAT FRANÇAIS AVEC L’OCCUPANT NAZI  par Guy Poussy
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1932

        A cent ans de la première guerre de Libye Retour à « Tripoli, bel suol d’amor» Manlio Dinucci 
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1931

        A propos du leurre social démocrate : des primaires antipopulaires Par canaille le rouge
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1925

        Syrie : Des dangers d’une lecture occidentaliste des soulèvements dans le Monde arabe par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1929

        L’art de la guerre - Guerres bénies - Manlio Dinucci   - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1928

        XIVème Congrès du PC Russe (KPRF) avant les législatives de décembre : un parti plus fort pour porter « l’objectif du pouvoir populaire et du         socialisme » - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1927

        Plus qu’un crime, une faute : le fils du Grand Mufti de Syrie assassiné Par Louis Denghien           
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1926

        Libye – Le choc : Syrte, pire que le ghetto de Varsovie  par Allain Jules - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1924

        Les détracteurs du mouvement pour la Vérité sur le 11/9 ont-ils des arguments solides ? par Dr Paul Craig Roberts
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1923

        La burqa de Badinter et Baubérot par dimitri - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1922

        DES ONG ET DE LA GUERRE DE LIBYE - Comaguer - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1921

        Afghanistan/retrait : Moscou appelle les USA à quitter l’Asie centrale RIA Novosti
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve612

        Sanctions : Moscou contre l’instrumentalisation du Conseil de sécurité RIA Novosti     
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve611 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 17:29
Jeudi 14 avril 2011 4 14 /04 /Avr /2011 14:33

Trois semaines de bombardements par les avions de combat britanniques, français et étatsuniens n'ont pour l'heure réussi qu'à instaurer une partition de fait entre une Tripolitaine (où les civils sont désormais armés) qui fait bloc derrière le colonel Kadhafi et une Cyrénaïque où les insurgés peu aguerris n'ont pas pu remporter de succès militaires décisifs, malgré le soutien aérien occidental.

 

b52.jpg

Officiellement les bombardiers étatsuniens ne participent plus aux actions directes sur la Libye depuis le 4 avril date du transfert du commandement à l'OTAN, mais ce retrait officiel ne serait en fait que partiel. Il laisse en tout cas sur le terrain une pénurie de bombardiers que la France voudrait combler en demandant aux 22 des 28 membres de l'OTAN hostiles à toute participation militaire de s'impliquer davantage.

 

Devant l'impasse militaire, les responsables états-uniens ne cachent plus leur crainte que la Libye devienne un "failed state", un "Etat manqué" à la somalienne, où s'infiltreront les extrémistes de tous bords. Déjà un millier de djihadistes auraient été recensés dans les rangs des insurgés de Benghazi soutenus par les Occidentaux selon un islamiste repenti Noman Benotman. L'amiral James G. Stavridis a confirmé leur présence devant le congrès des Eatts-Unis et le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen reconnaît qu'Al Qaida pourrait s'y renforcer encore davantage.

 

Foreign Policy et le Fund for Peace qui classent les pays suivant leur degré de stabilité viennent d'ajouter la Libye dans la liste des pays "à la limite" de l'instabilité durable - au même titre que le Mexique et l'Ukraine.

 

La guerre occidentale en Libye qui viole la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU votée uniquement dans le but de protéger les civils, est de plus en plus impopulaire dans le monde. Les cinq pays émergents du Brics (Brésil, Russie, Chine, Inde, Afrique du Sud) qui représentent plus de 40% de la population et 18% du PIB de la planète, réunis à Sanya en Chine, se sont prononcés aujourd'hui contre l'usage de la force en Libye. Dans les pays voisins de la Libye, l'opinion publique en Algérie et en Tunisie est hostile à l'opération militaire de l'OTAN.

 

Sur le terrain les conséquences de la guerre sont désastreuses. Alors que la Libye est le pays le plus riche d'Afrique du Nord, plus de la moitié de la population (3,5 millions d'habitants) pourrait nécessiter une aide humanitaire, et 500 000 personnes ont déjà fui le pays. Les Occidentaux accusent les forces de Kadhafi de tirer sur les populations civiles à Misrata qui est sur la ligne de front depuis plusieurs jours. Réciproquement il y a quinze jours une déclaration du porte parole du ministère russe des affaires étrangères Alexandre Loukachevitch mettait en cause des frappes effectuées par les Occidentaux sur des sites non-militaires à Tripoli, Tarhuna, Maâmura et pointait la mort de 48 civils (150 blessés), la destruction partielle d'un centre cardiologique, de routes et de ponts. Le bilan des pertes civiles reste opaque. Le gouvernement libyen en dénombre une centaine depuis le début des opérations, un chiffre vraisemblable et peut-être même sousestimé compte tenu du fait que les forces loyalistes sont disséminées dans les villes contrôlées par le gouvernement.

 

Au delà de ces effets immédiats, la guerre pourrait aussi générer une catastrophe à moyen terme dans l'ensemble de l'Afrique du Nord-Ouest. Selon le quotidien algérien El Watan, des centaines de jeunes Touaregs du Mali et d'Algérie se sont rendus ces derniers temps à Tripoli pour défendre le régime du colonel Kadhafi, attirés par la perspective d'avoir de l'argent et des armes. Parallèlement aux forces d'Al Qaida Maghreb venues soutenir les insurgés de Benghazi, ils sont un facteur préoccupant de dissémination du conflit dans tout le Sahara à moyen terme.

 

Les chances de trouver une sortie décente au bourbier libyen restent cependant minces,le Conseil national de transition de Benghazi posant toujours comme préalable à la paix la démission de Kadhafi.

 

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-l-intervention-occidentale-en-libye-en-passe-de-provoquer-une-somalisation-du-pays-71715875.html

L'intervention occidentale en Libye en passe de provoquer une "somalisation" du pays

 

.


 

Atlas Alternatif
Ouvrage Collectif
Essai - Actualité internationale - Histoire Contemporaine
ISBN : 2-84109-532-0 - 372 pages - Format : 150 x 240
Paru le 22-05-2006 - Disponible
20 €
Ajouter au panier
Au cours des quinze dernières années, la violence de l’exploitation capitaliste n’a cessé de se développer de par le monde, encouragée par des structures étatiques nationales ou multinationales. Cette violence s’est accompagnée, sur le plan politique, d’une forme de néo-colonialisme généralisé. Privé des alibis de la guerre froide, l’impérialisme politique et militaire occidental s’est abrité sous les oripeaux médiatiques de la défense des droits de l’homme pour renforcer l’hégémonisme de la superpuissance américaine et de ses alliés.
Afin de contribuer à l’information des opinions publiques façonnées par le point de vue unilatéral des grands groupes médiatiques, et à la mobilisation des forces de résistance, il nous est apparu nécessaire de publier un ouvrage qui présente, sans ethnocentrisme, une vision objective et factuelle de l’état de la domination occidentale dans le monde et des méfaits qu’elle occasionne.
Pour ce faire, nous avons réuni une équipe de 42 contributeurs (journalistes, universitaires, militants) issus d’horizons culturels très variés. Situé résolument à gauche, l’éventail des contributeurs reflète la diversité du courant progressiste (socialisme libertaire, communisme(s), altermondialisme…)
On peut ainsi espérer que cet ouvrage, comme instrument de connaissance et de luttes, contribuera à renforcer l’opposition aux technostructures dominantes, dans la poursuite d’un idéal d’émancipation des peuples.

Ouvrage collectif dirigé par Frédéric Delorca - Préface de Jean Bricmont
avec Amady Aly Dieng, Samir Amin, Nils Andersson, Dennis Arnold, Nicolas Bárdos-Féltoronyi, Bert de Belder, Wim Benda, Georges Berghezan, Chris Black, André Bourgeot, Wim De Ceukelaire, Frédéric Delorca, Bruno Drweski, Jean Duval, Alvise Forcellini, Bernard Founou, François Gobbe, Claudio Gramizzi, Antoine Hermant, Rémy Herrera, Henri Houben, Raoul Marc Jennar, Diana Johnstone, Georges Labica, Karim Lakjaa, Rubén Laufer, Ivan Lavallée, Lauren Leve, Mwadhini O. Myanza, Kim Petersen, Vijay Prashad, André Prenant, Mario Rapoport, Emir Sader, Aasim Sajjad Akhtar, Riza Saygili, Morad Shirin, Julien Thorez, Pierre Thorez, Pol de Vos, Raúl Zibechi, Felix Zorba Castillo.

Consultez la table des matières
.
Pour plus d'information rendez-vous sur le blog de l'Atlas Alternatif

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 02:37
Le président Laurent Gbagbo parle
Le président Laurent Gbagbo parle
© regardscroises.ivoire-blog.com


Le président Gbagbo vient de mettre les pendules à l'heure!
Sur la chaîne française LCI, le président Gbagbo a accordé une interview au cours de laquelle il a indiqué que les généraux de l'armée ivoirienne avaient demandé un cessez le feu à l'ONUCI pour pouvoir engager des négociations et que les pourparlers en cours concernaient les modalités de ce cessez le feu. Il n'a jamais été question de négocier la reddition du président élu de Côte d'Ivoire.
Le président s'est aussi demandé pourquoi, pour un simple contentieux électoral, réglé dans tous les pays par la cour constitutionnelle ou les plus hautes juridictions, la France s'est retrouvée en guerre contre lui?
Pourquoi la France a-t-elle complètement détruit la Radio Télévision Ivoirienne? Pourquoi a-t-elle bombardé les dépôts de munitions de l'armée ivoirienne?
Le président demande un cessez le feu pour entamer des négociations. A la question de savoir si il consentirait à partir si cela signifiait le retour de la cohésion sociale, il a répondu qu'il n'était pas prouvé que son éloignement ramènerait la paix en Côte d'Ivoire. Loin de là?
Voila donc la mise au point apportée aujourd'hui par le président Laurent Gbagbo sur son éventuelle reddition. On est alors en droit de se demander avec qui les autorités française et l'ONU sont en train de négocier le départ "imminent" de Laurent Gbagbo.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 18:38
israel parlons-en de michel collon

31 mars 2011

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

La révolution de l’info. Notre mission à Investig’Action. Des manipulations sur Internet ? Nouveaux projets pour l’info libre. Vous aider à agir. L’info gratuite n’existe pas, nous avons besoin de vous.

Vous avez un problème avec les médias. Pouvez-vous leur faire confiance ? Les faits montrent que non…

  • Qui a exposé les mensonges massifs des dirigeants des Etats-Unis ? Wikileaks.
    Pas les grands médias, qui n’ont jamais mené d’investigation gênante sur « nos alliés ».

  • Qui a dénoncé Moubarak et Ben Ali ? Les cyberactivistes du Caire et de Tunis.
    Pas les grands médias, complaisants depuis trente ans envers ces tyrans si utiles. (Et ça continue sur l’Arabie saoudite)

  • Qui a montré que la Constitution Européenne allait tous nous appauvrir ?
    Une campagne citoyenne sur Internet. Pas les grands médias, alignés sur les dogmes néolibéraux de « Bruxelles ».

  • Qui démasque les forfaits d’Israël ?
    Internet encore. Pas les grands médias, tremblants devant le lobby pro-israélien.

  • Qui signale les non-dits et désinformations de la guerre contre la Libye ?
    Des sites comme Investig’Action – michelcollon.info. Pas les grands médias qui répètent les positions gouvernementales officielles.

 

Aujourd’hui, toute info importante, toute révélation décisive passe par les médias libres d’Internet. Nulle part ailleurs.

Pourquoi les grands médias - qui en ont pourtant les moyens - ne mènent-ils aucune investigation sérieuse sur les crimes des multinationales ? Parce qu’ils en dépendent financièrement. Les multinationales sont omniprésentes, d’abord dans les conseils d’administration des grands médias, ensuite dans leurs pages de pub.


Comment un quotidien ou un magazine dénoncerait-il une guerre qui rapporte gros à Exxon ou à Total, au verso d’une page de pub payée par ces mêmes Exxon ou Total, pages qui permettent la survie de ce média ? Idem pour la télé. Bien sûr, il existe des journalistes honnêtes, mais jamais on ne leur donnera les moyens d’aller jusqu’au bout.


La révolution de l’info

Heureusement, Internet nous permet aujourd’hui de trouver de véritables révélations et analyses sur le côté sombre de notre système. Cette année, j’ai été extrêmement ému en voyant débouler Wikileaks, les révoltes sociales sur Facebook, les sites d’info alternative, toute cette véritable révolution de l’info.

En effet, il y a vingt ans, je commençais mon travail alternatif en publiant Attention, médias !, analyse systématique des médiamensonges de la première guerre contre l’Irak. On nous avait manipulés du début à la fin dans les grands médias et cette désinformation avait rendu possibles les bombardements, l’embargo meurtrier et le martyre du peuple irakien. Je concluais ce livre - et aussi tous les travaux qui ont suivi - par cet appel : « Nous sommes tous des journalistes, c’est à nous, simples citoyens, de prendre l’info en mains ».

« Nous sommes tous des journalistes », c’était une idée toute simple : si l’info est dominée et déformée par les intérêts cachés de ceux « d’en haut », il appartient dorénavant à ceux « d’en bas » aux simples citoyens, de prendre en main la bataille pour une information correcte. J’éprouve donc une énorme satisfaction à voir aujourd’hui ce rêve en train de se réaliser. Les nouvelles technologies offrent de grandes opportunités à la résistance sociale qui ne cesse de grandir à nouveau depuis quelques années : Amérique latine hier, monde arabe aujourd’hui, Afrique et Europe bientôt ?



Notre mission à Investig’Action

C’est pour échapper à l’info-fric et à la pensée unique que j’ai lancé en janvier 2004 le site d’info alternative michelcollon.info. Grâce à Vanessa, Grégoire, Cédric et aux autres « alter-journalistes » qui m’ont rejoint ces dernières années, ce site s’est considérablement renforcé. Depuis septembre dernier, notre site enregistre 10 000 visites quotidiennes, en moyenne. Avec la guerre en Libye, près de 20 000 chaque jour !

Ca représente - disons-le - un gros travail. Sélectionner chaque semaine une douzaine d’articles, les traduire, relire, accompagner et mettre en page pour vous apporter l’essentiel sur ce qui se passe dans le monde. Et aussi, de plus en plus, réaliser nos propres interviews, articles et vidéos. Le tout afin de vous aider à décoder l’actu et découvrir ce qu’on nous cache.

Notre mission ? Aller plus loin, exposer le dessous des cartes, vous fournir les faits concrets, les arguments et les preuves convaincantes. Nous savons que c’est de cela que vous avez besoin pour que chacun de vous puisse mener, là où il se trouve, la bataille quotidienne de l’info et du débat démocratique en connaissance des faits. Comprendre pour agir. Investig’Action.



Des manipulations sur Internet ?

Mais notre mission, c’est également de vous signaler les pièges et manipulations qui se répandent partout. Y compris sur Internet où, vous le savez, on trouve aussi du n’importe quoi : rumeurs, fantasmes, grands complots bidons… Et puis, plus dangereux encore, depuis quelques années, les Etats-Unis ont investi des centaines de millions de dollars pour essayer de manipuler l’info sur l’Internet, jeter la confusion ou détourner le cyber-activisme contre des cibles qui les intéressent eux.

Il y a quelques années, Donald Rumsfeld, ministre de la Guerre de Bush, déclarait considérer Internet comme une véritable guerre. Or, dans cette guerre de la désinformation, la cible, c’est vous. Les services secrets des Etats-Unis se sont organisés pour diffuser de faux témoignages, de fausses révélations servant leurs intérêts. Ne pensez pas que les experts en médiamensonges, à la Maison-Blanche, à Downing Street ou à l’Elysée, ceux qui nous ont fabriqué les « armes de destruction massive » et autres bobards contre l’Irak, la Yougoslavie, les Palestiniens, ne pensez pas qu’ils ont pris leur retraite ! Ils sont tous les jours en train d’essayer de manipuler Facebook et Twitter. Récemment, il a été confirmé que les services US avaient organisé et financé une infiltration systématique du cyberactivisme égyptien. Nous avions analysé en 2006 ces stratégies de « révolutions manipulées ». (*)

Et bien sûr, le système Wikileaks, très ouvert mais sans analyse de fond, n’est pas à l’abri de telles manipulations par les Etats-Unis et d’autres, à coup de fausses révélations. Wikileaks doit donc être complété par une autre démarche : ne pas se contenter de l’info immédiate, mais aller plus loin. C’est-à-dire analyser les intérêts à l’œuvre et les stratégies globales derrière ces guerres, ces guerres civiles provoquées, ces coups d’Etat et toutes sortes d’agressions.



Nouveaux projets pour l’info libre

C’est pourquoi, outre sa newsletter hebdomadaire, Investig’Action réalise des films et publie des livres sur les sujets-clés. Ainsi, Israël, parlons-en ! publié il y a bientôt un an : vous êtes déjà près de sept mille à l’avoir acheté et à l’utiliser. Sept mille ! Sans une ligne dans la presse, sans une seconde à la télé. Merci à vous pour cet énorme soutien.

Des livres, nous en préparons plusieurs :

  • Comprendre le monde musulman, une douzaine d’entretiens avec Mohamed Hassan sur le passé, le présent et l’avenir des relations entre USA et Europe, d’une part, et des pays en mouvement comme Egypte, Turquie, Iran, Arabie saoudite, Libye, Somalie, Soudan, Afghanistan, Pakistan, etc., d’autre part. Nous travaillons d’arrache-pied pour le sortir fin mai ;
  • A la rentrée, sortira un livre de Cédric Rutter sur la Colombie et le conflit armé en cours oublié des médias ;

  • Nous préparons aussi les éditions dIsraël, parlons-en ! et des Sept péchés d’Hugo Chavez en anglais, arabe, espagnol et néerlandais. Cela nous permettra de toucher de nouveaux et importants publics, afin de briser les murs linguistiques et médiatiques qui séparent les peuples.

  • Nous préparons aussi un film documentaire sur les questions du développement et de la démocratie en Afrique : il montrera comment les multinationales empêchent l’élimination de la pauvreté.


Vous voyez : Investig’Action se développe !

 

Vous aider à agir

Vous êtes très nombreux à nous demander : que pouvons-nous faire pour contrer la désinformation ? C’est la bonne question. L’objectif d’Investig’Action ne se limite pas à vous informer. Il faut aussi que vous ayez les moyens de peser sur l’info…

Comment aider concrètement les journalistes de bonne foi, mais privés eux-mêmes des infos essentielles ? Comment arriver à faire rectifier une info erronée ou incomplète ? Comment faire savoir largement que tel média refuse de rectifier, refuse de débattre et désinforme donc de façon volontaire ?

Comment imposer le respect de notre droit à l’information ? Celui-ci ne devrait-il pas être inscrit dans la Déclaration des Droits de l’Homme puisque les médiamensonges tuent, comme on l’a vu en Irak, en Palestine et ailleurs ? N’avons-nous pas, en tant que citoyens, le droit de savoir ce qui se passe vraiment ?

Nous avons des projets pour mettre en route un mouvement citoyen, très large, qui fasse enfin respecter ce droit à l’information. Nous en parlerons d’ici quelque temps. Mais d’ici là, nous avons un problème urgent à résoudre et nous avons besoin de vous…


L’info gratuite n’existe pas,
nous avons besoin de vous !


Nous recevons énormément de remerciements, d'encouragements, de critiques constructives, de suggestions et propositions de coups de main. Tout cela nous encourage formidablement. Mais notre problème, c’est que le développement énorme d’Investig’Action implique une grande augmentation de nos frais.

A partir de 2004, notre activité a été assurée par deux personnes, puis quatre. Pendant toutes ces années nous nous sommes débrouillés avec le travail bénévole et des solutions « bricolées ». Entièrement reversée à notre association sans but lucratif, la vente des livres et des DVD a financé tout le fonctionnement. Mais là, nous sommes en train de devenir une véritable petite organisation d’information libre. Nous sommes obligés de passer à une étape supérieure…

Notre newsletter doit rester gratuite, accessible aux économiquement faibles. Notre activité doit absolument rester bénévole et non commerciale. Heureusement, de plus en plus de personnes nous aident gratuitement quelques heures par semaine selon leurs talents et leurs possibilités. Mais pour faire tourner cette organisation nous avons absolument besoin de quelques personnes permanentes qui encadrent le travail journalistique, et aussi le travail pratique.

Pendant la dernière année, j’ai dû assumer personnellement de plus en plus de tâches de secrétariat et de divers besoins pratiques. Je n’en sortais plus, des commandes de livres ont pris du retard (toutes nos excuses !), des problèmes informatiques nous ont beaucoup retardés, des activités indispensables n’ont pu être organisées par manque de forces, des traductions de livres ne sont toujours pas publiées et cette accumulation de nouvelles tâches m’empêchait d’écrire des articles sur cette actualité très riche que nous avons vécue, et m’a empêché d’écrire le livre prévu sur les médias et Israël.

Pour surmonter tous ces problèmes et développer nos activités, une équipe élargie a donc été mise en place : Grégoire, Cédric, Elise, Olivier et moi-même, nous allons lancer le nouvel Investig’Action qui devient un véritable collectif. Nous allons migrer de mon living (!) vers de véritables locaux dans le centre de Bruxelles, et cela permettra d’accueillir et d’intégrer de nombreux bénévoles, de jeunes journalistes stagiaires, etc.


Mais vous vous en doutez, tout cela a un coût. La vente de nos livres ne suffit pas. Nous avons aussi besoin du soutien régulier de tous nos lecteurs qui le peuvent. Un don ponctuel est bienvenu, mais le mieux serait de nous faire un versement régulier par paypal ou par domicialiation bancaire.

Comme je le disais dans mon récent article « Le monde change, et nous avons un grand rôle », la situation internationale évolue à toute allure. Ceci apporte de grands espoirs mais aussi de nouveaux dangers. Ceux qui veulent conserver leurs privilèges, continueront à nous mentir. Et nous avons intérêt à mettre en pratique l’autodéfense.

Merci pour votre soutien qui nous donne la force de continuer !

Michel Collon



Pour passer à l’acte, remplissez ce formulaire afin de recevoir toutes les informations pour l'envoi de chèque ou réaliser un virement. Ou rendez-vous directement sur Paypal. Envoyer à secretariat[arobase]michelcollon.inf


 

Note d'eva :

 

"Tous journalistes" ! Je ne savais pas que M Collon avait lancé cet appel voici quelques années. D'instinct, depuis 2-3 ans, sur mon principal blog R-sistons, j'appelais les citoyens à devenir tous journalistes, d'informer partout puisque les Médias ne font pas leur travail honnêtement. C'est en effet un devoir pour chacun de nous !

 

http://www.michelcollon.info/S-informer-c-est-la-cle-Un-appel.html*

 

*

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages