Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 21:11

voltairenet.org

Axe du Mal
Affaire Hariri : après la Syrie, le Hezbollah et l’Iran mis en accusation
par Thierry Meyssan*

Quatre ans après l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, l’enquête internationale n’a toujours pas abouti et donne lieu à de nouvelles manipulations politiques. Loin de la rigueur qui sied à une procédure judiciaire, un article du Spiegel ouvre un nouvel épisode du feuilleton : puisqu’il a fallu renoncer à accuser la Syrie, faute de preuves, les enquêteurs proches des États-Unis et d’Israël désignent maintenant l’Iran. Ce rebondissement intervient comme un contre-feu, après qu’un journaliste états-unien s’exprimant sur Russia Today, ait accusé Dick Cheney d’avoir commandité le crime.




Le 14 février 2005, le convoi de Rafic Hariri est attaqué à Beyrouth. A ce jour, les enquêteurs ne sont pas en mesure d’expliquer les dégâts commis qu’une explosion classique ne saurait provoquer.

Selon l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, les investigations du Tribunal spécial pour la Liban se dirigent désormais vers une mise en cause du Hezbollah dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri. La nouvelle a immédiatement été reprise par les agences de presse occidentales tandis que le ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Lieberman, a demandé le lancement d’un mandat d’arrêt international ou l’interpellation par la force du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Cette agitation intervient alors que, sur la chaîne de télévision publique Russia Today, le journaliste états-unien Wayne Madsen avait affirmé, deux semaines plutôt, que l’assassinat de Rafic Hariri avait été commandité par le vice-président des États-Unis de l’époque, Dick Cheney ; une nouvelle qui avait été ignorée par les agences de presse occidentales et le gouvernement israélien, mais qui avait semé le trouble au Proche-Orient dans son ensemble et au Liban en particulier [1].

Ces deux accusations ne sont pas seulement contradictoires entre elles, elles contredisent aussi les données de l’enquête officielle selon lesquelles treize terroristes islamistes sunnites, actuellement incarcérés au Liban, ont avoué leur participation à l’attentat.

Survenant en pleine campagne électorale, ces imputations n’auront pas le temps d’être sereinement débattues avant le scrutin du 7 juin.

Le positionnement du Spiegel

L’article qui a mis le feu aux poudres en Occident sera publié dans la prochaine livraison du Spiegel. Cependant, il est déjà disponible sur le site internet du magazine, mais en version anglaise [2]. Ce choix éditorial montre que, bien que publié à Hambourg, l’article est moins destiné aux lecteurs allemands qu’à l’opinion publique internationale, voire aux Libanais.

L’auteur de l’article, Erich Follath, est un journaliste réputé qui écrit depuis trente ans sur les sujets de politique internationale les plus divers. Il s’est fait connaître, en 1985, en publiant un livre documenté de l’intérieur sur les services secrets israéliens, L’Œil de David [3]. Il est ajourd’hui membre de l’Atlantische Initiative, un groupe de pression en faveur de l’OTAN. Il ne cache pas son antipathie pour le Hezbollah, qu’il ne considère pas comme un mouvement de résistance, mais comme un « État dans l’État » et qu’il rend responsable des attentats survenus en 2002 et 2004 en Amérique latine [4].

Le Spiegel est un hebdomadaire créé en 1947, après la chute du IIIe Reich, par l’autorité d’occupation anglaise. Celle-ci en confia la direction au journaliste Rudolf Augstein. À la mort de celui-ci, en 2002, le capital a été réorganisé. Le journal appartient désormais pour un quart à la famille Augstein, pour moitié aux rédacteurs, et pour le quart restant au groupe Bertelsmann. Ce dernier est étroitement lié à l’OTAN pour le compte de laquelle il organise à Munich la conférence annuelle sur la sécurité [5].

Tout au long de son histoire, le Spiegel s’est distingué par une série de scoops qui ont profondément influé sur la vie politique allemande en détruisant bien des carrières. Généralement très bien informés, ses articles servaient toujours les intérêts anglo-américains. À droite, Franz Josef Strauß l’appelait « la Gestapo d’aujourd’hui », tandis qu’à gauche, le chancelier Willy Brandt le qualifia de « feuille de merde ».

En 2002, c’est le Spiegel qui avait été chargé de démontrer la fausseté de mon enquête sur le 11-Septembre. L’hebdomadaire avait envoyé pendant six mois une équipe contre-enquêter aux États-Unis. Elle était rentrée bredouille, les autorités US persistant à interdire aux journalistes l’accès aux sites des attentats et tout contact avec les fonctionnaires concernés. Le magazine n’en avait pas moins publié un dossier spécial pour exprimer son opposition idéologique à mes conclusions, faute de pouvoir leur opposer des contre-arguments [6].

Plus récemment, en 2008, la direction du journal a censuré un reportage de l’un de ses plus célèbres photographes, Pavel Kassim. Il avait eu le tort de prendre des clichés des crimes et des destructions commises par l’armée géorgienne, encadrée par des officiers israéliens, en Ossétie du Sud. Le Spiegel entendait expliquer à ses lecteurs la vulgate atlantiste selon laquelle les Géorgiens étaient d’innocentes victimes de l’Ours russe.

Les révélations du Spiegel

Ceci étant posé, que nous apprend l’article d’Erich Follah ? Selon le journaliste, le Tribunal spécial pour le Liban dispose depuis un mois d’informations nouvelles mais se retient de les divulguer pour ne pas politiser l’affaire en interférant dans la campagne électorale législative libanaise. Toutefois, un ou des membres de ce tribunal lui ont donné accès à des documents internes couverts par le secret de l’instruction. Et le journaliste d’ajouter que, a contrario, la publication de son article sera dommageable pour le Hezbollah et lui fera peut-être perdre les élections.

Si le Spiegel a légitiment choisi son camp, il est déplorable que cela lui fasse rendre compte de l’enquête du Tribunal spécial sans le moindre esprit critique. La fuite organisée de l’intérieur du Tribunal pose, quant à elle, une grave question sur l’impartialité de cette juridiction.

On se souvient que, au moyen de logiciels sophistiqués, les enquêteurs libanais, assistés par la Commission d’enquête de l’ONU, avaient passé au peigne fin les 94 millions de communications téléphoniques ayant eu lieu dans la période de l’attentat à Beyrouth. Ils avaient constaté que plusieurs numéros prépayés avaient été activés ce jour-là, qu’ils avaient émis des appels les uns vers les autres sur le parcours du convoi du président Hariri, puis n’avaient plus été utilisés, sauf pour quelques appels « sortants » [7]. Juste après avoir commis leur crime, les conspirateurs avaient tenté de joindre directement ou indirectement quatre généraux libanais, qualifiés en langage médiatique occidental de « pro-Syriens ». Sur la base de cette présomption, le chef de la Commission de l’ONU, Detlev Mehlis, avait fait arrêter les quatre généraux le 30 août 2005 et mis en cause la Syrie. Mais ces appels sortants ne prouvant rien du tout, sinon que les conspirateurs souhaitaient désigner aux enquêteurs ces quatre généraux, les suspects ont été libérés par le Tribunal après trois ans et demi de détention préventive [8]. La Commission des Droits de l’homme de l’ONU avait qualifié cette incarcération demandée par les enquêteurs de l’ONU « d’arbitraire » [9].

Le Tribunal aurait découvert qu’un autre appel sortant a été donné depuis un des téléphones mobiles des conspirateurs. Il conduit vers une jeune femme qui s’avère être la compagne d’Abd al-Majid Ghamlush, un résistant du réseau du Hezbollah, ayant reçu une formation militaire en Iran. Au sein de la Résistance, cet individu serait placé sous les ordres d’Hajj Salim, lequel dirigerait une cellule obéissant aux seuls ordres d’Hassan Nasrallah. Salim serait donc le cerveau du complot et le secrétaire général du Hezbollah en serait le commanditaire.

Le problème est que, si cette méthode d’investigation a été jugée erronée dans le cas des quatre généraux, on ne voit pas pourquoi elle serait soudain devenue correcte pour mettre en cause le Hezbollah. Peu importe : puisque la piste syrienne est morte, voici venir la piste iranienne. Erich Follath précise en effet que si le Hezbollah n’avait pas de mobile clair pour tuer le président Hariri, ses soutiens en Iran pouvaient en avoir. Bref, veuillez cocher la case suivante dans la liste « Axe du Mal ».

Un Tribunal tout aussi spécial que la Commission

La Commission d’enquête de l’ONU avait sombré dans le ridicule avec la Justice-spectacle de son premier président, l’Allemand Detlev Mehlis, dont même le Spiegel pense le plus grand mal [10]. Elle s’était fourvoyée en recourant à de faux témoins bientôt démasqués. Elle avait progressivement retrouvé en crédibilité avec le Belge Serge Brammertz, puis avec le Canadien Daniel Bellemare. Ce dernier ayant été nommé président du Tribunal spécial, l’on pouvait espérer que cette juridiction ferait preuve du sérieux qui avait manqué à la Commission à ses débuts.

Seulement voilà, le Tribunal dispose de ses propres enquêteurs et ceux-ci ont été choisis sur recommandation de Detlev Mehlis. M. Mehlis est un ancien procureur qui a fait sa carrière en Allemagne de l’Ouest à l’ombre de la CIA avant de travailler à Washington pour le WINEP, un think tank satellite de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) [11]. M. Mehlis, de nationalité allemande, mais éligible à la nationalité israélienne, s’entoura à Beyrouth d’une équipe majoritairement composée d’Allemands et d’Israéliens. Le nouveau chef des enquêteurs est l’Australien Nick Khaldas. En réalité un Égyptien naturalisé australien, également éligible à la nationalité israélienne [12]. Ainsi, le même groupe de pression reste aux manettes, il emploie les mêmes méthodes, et poursuit les mêmes objectifs bien éloignés de la recherche de la vérité : mettre en accusation ceux qui s’opposent aux États-Unis et à Israël au Proche-Orient.

Au demeurant, le problème ne se limite pas aux élucubrations de M. Mehlis et de ses amis, il concerne le Tribunal spécial, ses fuites organisées dans la presse et son absence de volonté de poursuivre les pistes dont il dispose.

Durant les trois années où Detlev Mehlis et ses relais dans la presse atlantiste ont crié haro sur la Syrie et ont dénigré les juges Brammertz et Bellemare, ils ont produit un témoin miracle venu corroborer les soupçons, Mohammed Al-Siddiq. Ce personnage trouble s’est finalement rétracté après que l’on ait mis en évidence des invraisemblances dans ses propos. Il a trouvé refuge en France et devait être entendu par le Tribunal afin de comprendre qui avait voulu manipuler la Justice. Or, ce témoin avait disparu au nez et à la barbe des policiers français [13]. Ayant imprudemment noué contact avec sa famille, les services secrets syriens retrouvèrent sa trace aux Émirats arabes unis, où il fut arrêté en possession d’un faux passeport tchèque. Interrogé aux Émirats par l’équipe de Daniel Bellemare, il décrivit sur procès-verbal comment il avait été recruté, payé et protégé par quatre personnalités dont le ministre pro-US Marwan Hamade et l’oncle pro-US du président syrien, Rifaat el-Assad.

Affolé de cette découverte, le Tribunal a décidé de renoncer à citer à comparaître l’ex-témoin-clé. Son audition conduirait automatiquement à la mise en examen de ses commanditaires et tournerait les regards vers… Washington et Tel-Aviv.

Quoi qu’il en soit, les enquêteurs de l’ONU et le Tribunal spécial se grandiraient en examinant la piste Cheney avec l’acharnement dont ils ont fait preuve pour la piste syrienne et qu’ils retrouvent pour la piste iranienne.

 Thierry Meyssan

Analyste politique, fondateur du Réseau Voltaire. Dernier ouvrage paru : L’Effroyable imposture 2 (le remodelage du Proche-Orient et la guerre israélienne contre le Liban).


Les articles de cet auteur

Envoyer un message





[1] « Dick Cheney aurait commandité l’assassinat de Rafic Hariri », Réseau Voltaire, 7 mai 2009.

[2] « New Evidence Points to Hezbollah in Hariri Murder », par Erich Follath, Spiegel Online, 23 mai 2009.

[3] Das Auge Davids. Die geheimen Kommandounternehmen der Israelis, par Erich Follath, Goldmann Wilhelm éd, 1985. Ouvragé réédité, en 1989, par le groupe Bertelsmann.

[4] Sur cette intox, lire « Washington veut réécrire les attentats de Buenos-Aires », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 13 juillet 2006.

[5] « La Fondation Bertelsmann au service d’un marché transatlantique et d’une gouvernance mondiale », par Pierre Hillard, Réseau Voltaire, 20 mai 2009. Pour approfondir : La Fondation Bertelsmann et la « gouvernance » mondiale, par Pierre Hillard, François-Xavier Guibert éd., 2009, 160 pp.

[6] Reconnaissons au Spiegel l’honnêteté d’avoir au moins essayé de contre-enquêter, ce qu’aucun autre grand médias n’a tenté de faire. Observons au passage que certains auteurs m’ont reproché de ne pas avoir fait ce qu’ils n’ont pas fait et que le Spiegel a constaté qu’il était impossible de faire : investiguer sur les lieux des attentats dont l’accès est interdit aux médias au nom du Secret-Défense.

[7] « Utilisation de cartes téléphoniques prépayées » (§148 à 152 et §199 à 203) in Premier rapport de la Commission Detlev Mehlis sur l’assassinat de Rafic Hariri.

[8] « Affaire Hariri : l’ONU clôt la piste syrienne et libère les quatre généraux libanais », Réseau Voltaire, 29 avril 2009.

[9] « Rapport du Groupe de travail de la Commission des droits de l’homme de l’ONU sur les détentions arbitraires », 29 janvier 2008.

[10] « La commission Mehlis discréditée », par Talaat Ramih ; «  Attentat contre Rafic Hariri : Une enquête biaisée ? », entretien de Jürgen Cain Kulbel avec Silvia Cattori, Réseau Voltaire, 9 décembre 2005 et 15 septembre 2006.

[11] L’AIPAC se définit comme le lobby ro-israélien aux USA. Voir Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine, par John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt, La Découverte éd. (2009), 500 pp.

[12] « Un étrange enquêteur nommé au Tribunal spécial de l’ONU pour le Liban », Réseau Voltaire, 22 décembre 2008.

[13] « Kouchner a « perdu » le témoin-clé de l’enquête Hariri », par Jürgen Cain Külbel, Réseau Voltaire, 21 avril 2008.

http://www.voltairenet.org/article160282.html


http://bridge.over-blog.org/article-31893262.html

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 06:21

Oh la belle guerre que voilà ! Propre, chirurgicale, pour nous préserver des affreux terroristes barbus susceptibles de nuire à notre tranquillité de braves Occidentaux ! 

Encore un mensonge des médias assassins de la vérité, de la liberté, et complices des génocides !

Eva




Alors que la mort des civils d’Afghanistan et l’afflux des réfugiés de guerre du Pakistan, pays en passe de devenir un vaste désastre humanitaire à cause des bombardements étasuniens, est chose légitime et autorisée, Obama se plaignit tout récemment du sort des réfugiés tamoules au cœur des combats qui viennent juste de prendre fin au Sri Lanka. Mais, mazette ! Notre bon président gentleman, doux et raffiné, comme les Usa en produisent si souvent, a su démontrer en l’occurrence toute sa munificente humanité pour les tamoules ! Me revient en la circonstance la sagesse dialectique du Christ dont l’éristique farouche a jadis sapé les singeries d’une logique pharisienne tronquée. En effet, je ne peux m’empêcher de remémorer cette réplique du Sauveur qui disait aux prêtres pratiquant les ablutions de leurs mains et le lavage de l’extérieur des plats sans se soucier de l’intérieur : « hypocrites, ce sont des choses qu’il faut faire sans négliger l’essentiel ». « Pasteur » Obama, quant à lui, évalue le prix du sang selon les ethnies et les origines. Racisme avéré du nouveau président ? On sait qu’Obama est gêné d’entendre parler de racisme, au point d’avoir boycotté la conférence de Genève Durban II !

Mais pour revenir à ce malaise discriminatoire que la violence et ses conséquences sur les populations semble générer chez l’actuel président étasunien, les derniers bombardements aériens de l’Otan contre l’Afghanistan sont venus nous rappeler que la géostratégie des Etats-Unis d’Obama, est avant tout du colonialisme militaire. Colonialisme innommé d’un empire en déclin contre les petits. Et, avec les frappes étasuniennes de plus en plus destructrices en Afghanistan par la tuerie de civils innocents de plus en plus nombreux, la colonisation du pays par l’Occident court vraisemblablement au génocide. Dans cette guerre dont on peut douter de la justesse vu que les attentats du 11 septembre 2001 sont eux-mêmes soupçonnés d’être un complot de groupes étasuniens qui auraient tout planifié ce jour-là, on est désormais rendu à l’absence de toute règle. Et dans cette anomie où le peuple afghan paie de sa vie, la gloire des monstres, qui ose crier gare ? Le président afghan pantin Karzaï ! Car lui a appelé à la cessation des bombardements étasuniens trop meurtriers de civils. Mais hélas ! Karzaï, placé par la clique criminelle de Georges Bush, a beau demander la fin des bombardements, les dirigeants étasuniens décident du contraire ! Et l’hologramme Karzaï n’a plus qu’à se faire à l’évidence de son statut de jouet colonial de l’Otan à qui ses patrons refusent même le droit à la figuration ! Pauvre Afghanistan, pauvre monde au discours officiel des droits de l’homme transformé en droit d’agression et de meurtre des seigneurs Otano-étasuniens contre l’humanité à l’ombre de l’Onu devenue couverture diplomatique de tous les forfaits des puissants contre les faibles. Car la guerre qui se mène en Afghanistan comme en Irak, n’enrayera pas l’extrémisme d’un certain islamisme criminel et sa barbarie terroriste qui ne saurait être l’essence de l’islam, pas plus que le sionisme n’est l’essence du judaïsme ou que les catholicisme et protestantisme dits chrétienté ne sont la nature du christianisme. Seul un autre rapport politico-diplomatique et un nouvel ordre économique nord-sud avec un dialogue culturel où tous les suds et spécifiquement les musulmans seront respectés dans leur altérité et seront tenus de respecter les chrétiens, les juifs, les occidentaux dans leur foi, leur différence quand ceux-ci sont en terre de l’islam, peut apporter la paix. Car le monde des civilisations, par l’interpénétration des cultures et des valeurs, nécessite des institutions qui enclenchent et façonnent ce dialogue culturel où nul ne peut se permettre de réclamer des droits chez l’autre où il émigre tout en privant l’autre de ces mêmes droits quand il est l’hôte. C’est un travail de construction d’une nouvelle mentalité mutuelle pour une autre eidétique à la cohabitation des différences. L’actuel flux de mots et d’actes hostiles entre les civilisations où nul en fait n’a raison - car tant l’occident que les fondamentalistes islamistes de touts poils commettent de meurtriers excès - ne fera nullement avancer la cause de l’humanité et de la coexistence respectueuse et pacifique.

Pour revenir à l’Afghanistan et le Pakistan, je dirais que nous assistons à des sortes de mutations expérimentales d’une géostratégie colonialiste otanienne dans les temps d’aujourd’hui, où le mutant qu’est l’otan, cherche à tout refaire à son échelle et pour sa pérennisation au faîte militaro-économique du monde gouverné par les É-U. Le particulier étant une fronce dans la globalité, une identité stricte et spécifique au cœur de l’identité diffuse du général, le cas de l’Afghanistan est de fait celui qui, sous des formes spécifiques, nous dit ce qui attend les autres victimes de la fringale colonialiste de l’Otan, si la fermeté des autres pôles géopolitiques et géostratégiques, ne pèse de tout son poids pour équilibrer le monde...

L’occident dont le départ s’enracine dans les mythes gréco-romains et leur conversion au christianisme - pour le rayonnement de ses belles valeurs chrétiennes et humanistes à la fois rationnelles et spirituelles que ses classes et curies diaboliques du pouvoir politique, économique et religieux, ont toujours bafouées et trahies, malgré l’élan humaniste refondateur de la Renaissance, notamment par l’aventure colonialiste et d’accumulation jamais freinée - doit se moraliser. L’occident culturel où, à la différence de l’Occident politico-idéologique essentiellement européen et nord-américain en dehors du Japon, est inclus un géant comme la Russie, l’un des rares grands pays européens à n’avoir pas participé à l’aventure colonialo-esclavagiste raciste et génocidaire jamais réparée du 16ème au 19ème siècle, doit s’efforcer de devenir enfin ce qu’il est dans ses idéaux désertés. Car cette aventure scabreuse et criminelle du colonialo-esclavagisme, d’ailleurs appliqué par les colons blancs contre les amérindiens et les noirs déportés en Amérique du nord, que l’occident idéologique poursuit inlassablement sous des formes subreptices de l’impérialisme multiforme par les politiques économiques imposées au reste du monde pour l’asservir, tue toute crédibilité humaine des occidentaux. Impérialisme qui enfante constamment crises et conflits planétaires à côté des misères telles la faim, la maladie, la mort que les immondes crapules monstrueuses qui gouvernent l’occident, appuyées par celles qui dirigent la périphérie, provoquent, maintiennent et constatent impassiblement sans le moindre état d’âme…

Rompre avec des siècles de violence et de crime contre l’humanité, voilà une aventure idéelle gratifiante, d’ailleurs en deçà d’un idéal, que des establishments occidentaux revenus de leurs erreurs et errements idéologiques séculaires souvent trop matérialistes, trop agressifs et franchement barbares, doivent entreprendre en ce début du 3ème millénaire de l’ère dite chrétienne pour un peu plus d’humanisation du monde.

Il faut que les états dans leur conatus sociopolitique, délaissent la domination comme point de mire de leur accomplissement collectif !

Il faut parvenir à l’humanisation réelle de l’animal humain demeuré trop animal même dans ses prétentions à la spiritualité qu’il dénature sitôt qu’il l’évoque, après tous les millénaires de son histoire, toutes les conquêtes de la connaissance et du savoir !…

Mais parbleu ! Toute l’évolution phylétique n’a donc pas abouti à l’amélioration de l’espèce ! Elle s’est plutôt tournée contre la majorité des hommes au point que l’homme de la navette spatiale est de loin pire que l’homme sylvestre des sociétés sans classes et sans État où la chefferie ne prenait pas la phratrie pour marchepied !

Le règne bestial de l’instinct prédateur poussé à l’extrême dans la civilisation occidentale actuelle, doit être tu pour un une nouvelle approche plus humaine, plus entéléchique où l’orgueil d’humanité de nos civilisés, pourra enfin montrer sa vérité sur la ruine des barbaries actuelles.


CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4066

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 05:52

Wikipedia.org

Au coeur d'une guerre de classe

François Mazou un jeune volontaire anti-fascistes,

dimanche 24 mai 2009 par luis lera

Effets de crise économique : Le capitalisme sort de sa réserve

Vingt huit Etats (la quasi - majorité absolue) votent la « non intervention » C’est un complot généralisé d’ Etats « démocratiques » contre les travailleurs :( la « non intervention » signé par 28 Etats européens ) avant que ceux-ci ne s’érigent en une force consciente d’exister par elle même et pour elle même. La peur qu’un pouvoir ouvrier en Espagne ,puisse engendrer des idées révolutionnaires partout ou la politique est au service des financiers et de l’exploitation de l’homme par l’homme ,partout ou les guerres massacres détruisent provoquent des génocides et des écocides , par cupidité et profit . Partout…


Le fascisme est pour le capitalisme un moyen de retrouver ses marques


les travailleurs c’est la lutte des classes qui est le seul moyens de contrer l’hégémonie des libéraux, qui vivent du profit exponentiel du travail salarié et de la spéculation financière.

Le marxisme par ça critique économique et sociale est la pierre d’achoppement des crises du système capitaliste et de la politique qui se soumet à la toute puissante économie des grands monopoles. Le monde de la haute finance procède alors à une restructuration tout azimut des marchés faisant fi de l’intérêt des travailleurs. C’est d’abord une stratégie perverse qui vise en premier lieu ces mêmes travailleurs en les précarisant : fermetures inopinés d’entreprises licenciements en masses. Préparant une refonte des acquits sociaux / économiques par un compte à rebours qui nous ramènent à la case départ. (les luttes de références non plus aucune légitimité) Pour nous signifier : — que l’offre n’est plus ce qu’elle était par contre une bonne saignée dans les droits et les acquis sociaux / économiques est nécessaire , pour relancer leur économie « libérale » .


L’aide des volontaires à l’Espagne Républicaine était par essence révolutionnaire et contre la guerre. Leur engagement n’ avait t’il pas pour première motivation d’ empêcher la guerre.

« .En Espagne (…)rappelons qu’à près de 80% ils étaient déjà militants ou adhérents soit d’un syndicat soit d’un parti politique. On peut tenter une globalisation des motivations de l’engagement à l’aide d’une notion unifiante, intégrant tant les considérations politiques que celles plus personnelles identifiées. Cette notion de solidarité convient parfaitement à notre propos, d’après sa définition académiques : « le fait d’être solidaire. Relation entre personnes ayant conscience d’une communauté d’intérêts qui entraîne, pour les uns l’obligation morale de ne pas desservir les autres et de leur porter assistance. "

La solidarité se distingue nettement de la charité : la notion de communauté d’intérêts est fondamentale ;il n’y a pas extériorité de celui qui donne par rapport à celui qui reçoit. Or la communauté d’intérêts, ici peut se lire à deux niveaux. Le niveau existentiel : les volontaires sont pour l’essentiel des ouvriers qui veulent porter assistance à des ouvriers. En France comme en Espagne le fascisme représente un réel danger. Une victoire de celui-ci outre-Pyrénées risquerait d’en entraîner une autre en France, contre le Front Populaire. Car les conquêtes, du Front Populaire qui marquent une étape fondamentale de l’intégration de la classe ouvrière à la nation, deviennent un motif supplémentaire de patriotisme.(…)non seulement dans la lutte contre le fascisme mais aussi dans l’offensive contre le capitalisme, bref dans la révolution(…). » (extrait du livre « L’espoir guidait leurs pas » les volontaires français dans les brigades internationales 1936-1939 de Remi Skoutelski . Grasset . il y a dans cet ouvrage 16 témoignages de François Mazou.

En France la tentation fasciste est apparue à plusieurs reprises dans son histoire mais elle n’as plus dans le temps présent d’ audience suffisante même avec les couches hésitantes. Cependant cela reste une alternative du capitalisme pour détruire ,toutes forces capable de porter un préjudice à son hégémonie et aux lois « de la démocratie bourgeoise » qui s’appuie sur le parlementarisme pour camoufler ou légaliser ses actes.


Le Royaume Unis et les forces de l’axe fascistes


(…) « Le Foreign Office oeuvrera pour éviter de participer aux conflits quels que soient les participants et les intérêts des belligérants. Dans cette optique, la légitimité républicaine espagnole n’aura à leurs yeux aucune priorité. » « C’est une banque anglaise qui financera les achats franquistes notamment aux Etats Unis ». « Des analystes financiers britanniques prédisent dés septembre 36 la victoire des franquistes » « Elle serait bénéfique : respect des capitaux développement du commerce sur une base d’entreprises privées et non de principes soviétiques ; l’Empire britannique reste le plus grand marché pour les exportations espagnoles ». « Aide aux insurgés, massive et constante, de pays membres du Comité de non intervention. (extrait d’un article de Raymond San Geroteo. Bulletin de l’amicale des anciens guérilleros espagnols en France,N°110 « La neutralité » relayée par un obscurantisme « British » lié au monde des affaires, solidarité et l’union fasciste fut sans faille. Rien ne fit défaut en matière d’armement ; pour exemple : à Hambourg un quai spécial était réservé pour le chargement, le « quai Franco ». En mars 1937 les forces nationalistes totalisent un soutien de 80 000 Maures, 70 000 Italiens, 50 000 Allemands , et 20 000 Portugais. Du côté républicain, 40 000 volontaires étrangers. Cette disproportion n’empêcha pas quelques succès mémorables : les maures furent décimés au Jarama (lors de la défense de Madrid) et les italiens furent écrasés à Guadalajara, (par des Italiens anti-fascistes de la brigade Garibaldi). Les chiffres cités plus haut restèrent cependant les mêmes jusqu’à la fin de la guerre civile. Par la « non Intervention » Les responsabilités de l’Angleterre et de la République Française sont à mettre sur le compte d’une décision qui participe au scénario le plus sordide de l’histoire du 20eme siècle. La « non intervention » a piège la raison et offert une légitimité au crime , et ouvert un boulevard à la 2eme guerre mondiale


L’engagement pour l’Espagne décembre 1936


1936, à Brive la Gaillarde le service militaire tire à sa fin, François fait alors l’objet d’une suspicion. Son journal de bord sur lequel il consigne des notes suscite des curiosités de la part des autorités militaires. Profitant un jour de son absence, un officier perquisitionne son paquetage à la recherche d’objets ou pour le moins d’écrits compromettants : il était, comme on s’en serait douté, suspecté d’activités pro communistes. Quelle ne fut pas la surprise de l’enquêteur qui trouva bien autre chose, une prose merveilleusement bien écrite,,, François franchit donc une dernière fois la porte de la caserne, avec la tête qui bouillonnait de fierté. Un officier de réserve en effet lui avait remis une lettre de recommandation, pour un emploi de pigiste au journal de gauche parisien « Vendredi ». François est séduit par l’appréciation de « sa prose ». Mais l’heure est trop grave pour remettre en question le projet qui a mûri dans sa tête depuis plus de trois mois et son excitation est à présent à son comble. Il ne pense plus qu’à ça, d’ailleurs son frère Jean n’y est-il pas déjà parti depuis juillet ? Il aura tout son temps pour penser au métier quand la guerre aura pris fin, mais pour l’instant l’urgence est à l’engagement. Journaliste ? Révolutionnaire ? Brigadiste ? François avoue qu’il a très envie de faire le coup de feu. Mais c’est surtout l’envie d ‘être avec eux pour participer aux combats. Son choix se porte alors sur la colonne internationale dirigée par le général Kléber. Un souvenir refit surface et vint à nouveau émoustiller son esprit campé sur la certitude du bon choix qu’est son départ. Il ne pouvait pas manquer ça, l’Espagne agressée n’était t’elle pas le seul rempart contre l’extrême droite en
Europe. Hitler quant à lui, détestait les démocrates, les communistes, les juifs, les francs maçons … Il est urgent que les anti - fascistes lui fassent savoir ce qu’ ils pensent de lui. Dans le train qui le ramène à Oloron François a un petit coup de blues avec un retour sur quelques images du passé. IL revoit un ami de son père venu lui rendre visite, On doit être en 1924 dans la maison familiale, rue Palassou, quelque temps avant le décès de son père. Le jeune François a 10 ans. Ce personnage, éminent ami de son père lui dit tout de go : « François plus tard tu seras écrivain », Louis Barthou l’ Oloronais avait lu une ses rédactions… Cet homme qui avait été l’artisan et le promoteur d’une politique qui fut la grande idée des dernières années de sa vie : La reconstitution des alliances contre le péril allemand, était Louis Barthou.Voila ce qu’ en pense Denis Peschanski dans un livre monument sur l’internement de 1938-1946 « la France des camps » chez Gallimard « … on peut rappeler que la politique très novatrice de Louis Barthou au quai d’Orsay était fondé sur une alliance de revers avec l’union soviétique, des accords privilégiés avec des pays d’Europe centrale et orientale pour renforcer un cordon sanitaire autour de l’Allemagne nazie et géopolitique oblige , des négociations avec l’Italie mussolinienne pour l’écarter de l ‘alliance avec Hitler. Cette stratégie d’endiguement à l’EST et au SUD devait déboucher sur le traité franco soviétique et le front de Stresa en 1935 ». Malheureusement personne ne saura la reprendre après sa mort. (Louis Barthou fut tué par inadvertance lors de l’assassinat du Roi Alexandre de Yougoslavie en octobre 1934). IL était alors ministre des affaires extérieures . Cet encouragement François l’avait enfoui dans sa mémoire immédiate prêt pour être disponible et pour s’enorgueillir, mais rapidement il se ressaisissait, il l’a souvent entendu ce compliment. Mais son heure n’était jamais en concordance avec les conseils ou autres prédictions et encore moins s’il était question d’amis, François a toujours fait ce que lui a décidé de faire, pour lui comme pour les autres


A OLORON


« Fin octobre 1936, libéré du service militaire, je retrouvais ma bonne ville d’Oloron, ma rue Palassou, Maman, Bonne Maman, tante Anna les trois dames ainsi que les dénommaient le voisinage et ma sœur Marcelle... » « On était si heureuses à l’idée de te revoir qu’on a décidé de te faire un peu d’honneur ». « Maintenant que tu as terminé ton service militaire, sans avoir à accomplir de temps supplémentaire, car tu devais être mal noté au régiment en raison de tes passions révolutionnaires et bien, maintenant, tu es l’homme de cette maison ». « Alors que tu étais soldat à Brive, souvent, nous nous disions que les voisines, ne voyant que nos jupes entrer et sortir d’ici, finiraient par nous appeler…les trois pègues* de la rue Palassou … il faut un homme dans une maison » « Tu le sais, Jean est parti. Il a abandonné Jeannette et ses enfants Monique et Jean Claude. » « Personne ne peut comprendre sa décision d’aller au devant de la mort. Dans un pays étranger ! Alors que son devoir est de faire vivre sa famille ! » « En attendant, Jean comme bien d’autres, est allé donner un coup de main. Ils reviendront alors, ayant eu le mérite d’avoir participé, directement, à protéger la France du fascisme. Mais je ne fis surtout pas allusion à mon projet, solidement ancré, celui d’aller rejoindre la « Colonne Internationale ». Fin nez ans toutes les situation Bonne-maman, me proposa alors : « Demain c’est vendredi. Dis, p’tit bonhomme, oh ! pardon –dis, tu veux bien m’aider à faire le marché ? » « Je comprenais le fond de leurs pensées ainsi que les conséquences dramatiques provoquées par ce départ. Mais avec sincérité, je développais un flot d’affirmations rassurantes » (F.Mazou « Arrêt sur images ») Les démocraties européennes traînaient les pieds. La « non intervention » était déjà effective signée par 28 états le 28 août 1936. François Mazou volontaire des Brigades « Je n’avais pas dit à ma mère que je partais : ma mère, elle le savait ! André Moine (dirigeant du PCF dans les Basses Pyrénées) m’attendait en voiture, il devait venir me chercher au lever du jour. Quand je me suis levé, ma mère était en bas dans la cuisine. Elle me dit : Je sais que tu pars. Tu vas enlever ce pardessus, celui- là est plus chaud ». Elle savait que ça ne servirait à rien de chercher à la convaincre. (Oloron 1936 extrait de « L’espoir guidait leurs pas » Rémi Skoutelsky .)


Albacete


« Le train qui nous amène est rempli de français avec un moral de vainqueur un coup de main pour aller plus vite pour gagner la guerre. Décembre 1936. Arrivé à Albacete, après un discours de bienvenue s’organisent les brigades ; nous avons besoin de ce discours et de son enthousiasme. La famille anti fasciste était là, vous pensez si je voulais revenir ? non ! j’ai rencontré là des américains, des roumains, des italiens, des cubains , les équipements sont distribués, » François est assez fier de sa tenue ; il la trouve bien taillée, il ne cache pas son enthousiasme . « Une tenue, un uniforme d’une modernité exceptionnelle très bien coupé dans du drap kaki. un blouson à poches plaqués, des brodequins, tout est neuf, qu’est ce que vous voulez de plus et on mange Espagnol. ».(interview de François par David Grosclaude de Radio Pays) « L’instruction militaire est très succincte nous étions à l’instruction et nous n’avions pas d’armes. Rien, aucune ; nous apprenons la discipline à marcher au pas, faire des exercices de jour et de nuit, avancer en rampant mais sans armes » (François Mazou film sur Arte ). … « Comment on formait les futurs tankistes ? Les chars se trouvaient prés de La Casa del Campo, une quinzaine de tanks avec un instructeur russe et un interprète : on regarde la mise en route, la marche avant, arrière, les chenilles, le canon, on charge comme ça, on tire comme ça ; hasta la vista » ( Diego Thomas / Arte !) et ils partent parfaire leur apprentissage, à pied d’œuvre. Les toupes Franquistes menacent déjà de rentrer dans la capitale. Il est important de souligner que près de 200 volontaires partiront des Pyrénées et qu’il n’est pas inutile de dire que tous ne sont pas revenus. Les pertes s’élèveront pour l’ensemble des Brigades Internationales à 40 % des effectifs. « Marty était le chef, » « -vous allez recevoir des armes de l’URSS, et vous allez former la 15ème Brigade. La 15 ème c’est la plus internationale de toutes les Brigades : le Bataillon Américain, l’Anglais, le 6 Février, le Dimitrof, le bataillon Balkanique, dans lequel il se parlait 16 langues, 6 unités commandées par le commandant Fort. Quant a la discipline ? elle s’est faite spontanément. Quand nous avons reçu les armes, nous n’avons plus le temps de faire de la formation, l’ennemi a déclenché une très forte offensive » ( interview de François par David Grosclaude de Radio Pay L’or de la république contre des armes

Lors de l’avance des franquistes sur Madrid, la République fit transférer les trois quarts de ses réserves d’or en URSS sur un compte afin de récupérer des devises pour l’achat d’armement : 425 tonnes d’or fin. L’URSS a fourni des armes ( Sans lesquelles la riposte aurait été vaine), mais jamais en quantité suffisante, au regard de l’armement octroyé aux putschistes par l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste. Avant de rejoindre les zones de combat à Madrid les combattants de la liberté défilent dans une impressionnante parade militaire. À ce moment précis, le jeune François sait vraiment pourquoi il est là et il ne le regrette pas. Les madrilènes sont surpris, dans un premier temps, ils pensent que ce sont les troupes de Franco qui rentrent en vainqueurs : Ils entonnent alors l’Internationale. François est à Madrid là où bat, le cœur du monde, bat aussi très fort son cœur. « Nous avancions comme si la chaleur de l’enthousiasme nous aspirait » (F.Mazou) Quand la population se rend compte de sa méprise, c’est dans un déchaînement de joie, que la foule des premiers curieux, acclame ces nouveaux soldats venus pour faire triompher la liberté. François sait qu’il n’est pas là pour du tourisme politique ni pour une promenade de solidarité, dont certains s’en étaient persuadés, pour faciliter l’adhésion de leurs proches. L’idée de gagner la paix dans un temps éclair et peut être même de tuer dans l’œuf l’hydre fasciste qui s’agite déjà en Europe était dans beaucoup de têtes. Le premier bataillon qui défile en direction de la Gran Via pour rejoindre le Pont des Français au moment où l’ennemi s’y était déployé on les appelait les « russes ». Ils étaient dans des uniformes et quels uniformes ! avec les armes qui vont bien et assurément de l’entrain. Tous avaient de la guerre l’expérience de 14/18 . « Oui ! des discours à notre arrivée non pas manqué , nous en avions besoin de ces discours , et de l’enthousiasme qu’ils nous procuraient. La famille anti fasciste était là j’ai rencontré des Américains, des Roumains, des italiens… » ( interview de François par David Grosclaude de Radio Pays. La « non-intervention » devient alors la préfiguration d’une bien curieuse préméditation, qui donnera corps à la 2ème guerre mondiale et à un déferlement d’avalanches et de haines de violences et d’atrocités qui furent jugées à Nuremberg comme crimes contre l’humanité, pour lesquelles il ne pourra jamais y avoir de prescription. Ce qui me fait dire que les crimes contre l’humanité ont leurs « origines » aussi dans cette résignation de la raison qui fut le commencement d’un ressentiment démesuré qui par anti-communisme fera la part belle aux fascistes, en privant l’Europe d’une première victoire contre le fascisme en Espagne, et qui sait peut-être … ainsi que des fractions importantes des classes moyennes et de la haute bourgeoisie anglaise qui se déclaraient ouvertement en faveur des nationalistes, une neutralité d’une incroyable hypocrisie qui servit de cache sexe aux faux culs spéculateurs, détracteurs et boycotteurs de la république espagnole ; une stratégie, élaborée dans le but de sanctionner l’esprit des républicains jugé trop…n’avaient-ils pas prédit la fin du capitalisme. ? luis lera à suivre : « François Mazou au cœur de sa première bataille »


Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 05:43


Dees

Inqualifiable Etat moderne qui nous pompe un peu plus chaque jour notre sève, buvant à même notre jugulaire le sang de notre âme, cet Empire qui "prétend mettre fin à la guerre civile" mais qui, bien au contraire, "en est la continuation par d’autres moyens."

Car si vous êtes comme moi, doué d’un minimum de libre arbitre, d’un cerveau en état de fonctionner, alors vous n’en pouvez plus de subir tous les jours cette information-spectacle toute droit sortie des fabriques hollywoodiennes qui nous mentent un peu plus chaque soir en nous vantant les mérites d’hommes politiques qui ne font que museler un peu plus les libertés fondamentales et se parjurent en déniant le vote démocratique.

A quoi cela aura-t-il servi de voter non au projet de constitution européenne si l’on voit le président de la république passer outre en consultanr sénateurs et députés pour passer en force ? Quid de l’avis émis par le peuple ? On l’ignore ? Si cela n’est pas se foutre du monde, que l’on m’explique alors pourquoi j’ai voté non ? Ma voix, quand elle va à l’encontre des intérêts de l’Empire, doit être ignorée, détournée, rejetée ? Et après, par exemple, on ose faire la leçon aux généraux algériens qui ont plongé le pays dans la guerre civile en annulant les élections sous prétexte que le FIS les avaient remportées, et non eux ?


(..)

J’aspire à la liberté, l’authentique liberté de pensée, loin, si loin des libertés de penser dans le sens unique et commun que TF1 tente de nous imposer … Car de ma pensée libre naîtra son corollaire, ma liberté d’être.

D’être moi, loin si loin des sciences et de la métaphysique qui ne sont que de "grandes constructions désertiques qui ne forcent plus ni la foi ni l’admiration [car elles] ne parviennent plus à unifier les débris de la désagrégation universelle. Sous l’Empire, les anciennes Institutions se dégradent en une cascade de dispositifs."
Et quel est donc le bras de l’Empire, chez nous ? La Commission Européenne qui impose ses vues aux pays membres, instaure des lois, prépare le pire, cadenasse le quotidien, verrouille toutes les portes de sortie, encarte, fiche, numérise … Demain, plus de clés pour rentrer chez vous, plus d’argent papier, tout dans une seule carte magnétique, si bien qu’à la première infraction (découvert bancaire, PVs impayés, manifestation, etc.) on pourra vous déconnecter du système : alors il ne vous restera plus que l’exil puisque toute votre vie matérielle vous sera interdite, fermée à tout jamais … C’est cette société-là que vous voulez pour vos enfants ?

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4064

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 00:20


La « pandémie désinformative »

Manuel Freytas


lundi 11 mai 2009, par
Comité Valmy


La manipulation médiatique à propos de la psychose de la « grippe porcine ». La psychose mondiale propagée par les médias à propos de la pandémie de « grippe porcine » révèle, une fois encore, le pouvoir et l’importance des grands groupes de presse en tant que manipulateurs et créateurs de comportements de masse à l’échelle mondiale.

L’information scientifique qui relativise et minimise le caractère « pandémique » de l’épidémie perd de son importance et se voit reléguée au second rang en face de bulletins superficiels et « catastrophiques » diffusés par la corporation médiatique dans sa soif de profits et de performances d’audience.

Les grandes chaînes médiatiques internationales, de même que les monopoles locaux de l’information, (au niveau national), bien qu’entreprises commerciales dont la règle de fonctionnement est la soumission à la loi de la rentabilité capitaliste, ne sont pas tenues de respecter une réglementation normative régulatrice de leurs activités comme celle qui régit toute entreprise commerciale.

Partout dans le monde, (tant dans les pays du centre comme dans ceux de la périphérie), le processus de fabrication et de distribution de l’information n’est pas guidé par le besoin « d’informer », mais par le besoin capitaliste de vendre des nouvelles (le produit).

Pour y parvenir, les médias de la communication (sur le modèle de n’importe quelle autre entreprise capitaliste) alimentent des besoins massifs de consommation dans la société (le marché) et dessinent des stratégies informatives destinées à faire que leur entreprise se développe et qu’elle se positionne avantageusement pour marquer des points sur le marché (recherche du profit maximum).

En dépit de cette réalité, l’activité des médias de la communication (un des secteurs les plus rentables de l’économie capitaliste), membres privilégiés de l’establishment économique, est dotée d’une auréole de « mission sociale » qui exempte ces groupes de toute critique ou investigation sur les méthodes qu’ils utilisent pour obtenir (la source), analyser (le traitement) et diffuser l’information (la communication publique).

Aucun gouvernement, aucun parti politique ou organisation sociale du système (qui tous ont recours aux médias pour gagner une légitimité sociale) n’ose affronter le pouvoir universel de la corporation journalistique de peur d’être lapidé ou transformé en « lépreux social » au moyen de la manipulation de l’information. Et il y existe encore un autre élément qui fait des médias de la communication des « intouchables » : leur très haut potentiel de formation et d’orientation de la conduite sociale de masse (ce qui est atteint au moyen de la manipulation de l’information) fait de ces médias la colonne vertébrale des stratégies de domination du système capitaliste au niveau mondial.

C’est la raison principale qui explique pourquoi, dans aucun pays au monde, (et par conséquent au niveau international), il n’existe de réglementation régulatrice ni des tribunaux habilités à juger le fonctionnement des entreprises journalistiques mythifiées en tant qu’« entreprises au service du bien social ». De sorte que les grandes entreprises journalistiques qui accaparent le rôle de « faiseuses d’opinion publique » sont les seules qui jouissent d’un « libre marché illimité » et leurs informations et leurs façons « d’informer » jouissent également d’une impunité sans limites.

Cela explique pourquoi les grandes chaînes « informatives » internationales (et les médias locaux) ont créé, avec une totale impunité, une psychose mondiale à l’occasion de la contagion du virus de la « grippe porcine » alors que – jusqu’à ce jour – aucune autorité ni organisation internationale n’a clairement défini la nature des faits. A ce jour, ni les gouvernements ni les organismes internationaux de santé ne sont parvenus à décrire et à cerner avec précision l’origine du virus, ni à déterminer si tous les cas enregistrés relèvent réellement de la « grippe porcine », ni à apprécier le degré de gravité et la portée internationale que peut prendre l’épidémie. Et pourtant la machine médiatique internationale a déjà créé une psychose mondiale et l’isolement de pays et de sociétés tout entiers (par exemple le Mexique) en semant la terreur au moyen de titres énormes et d’images sur « l’avancée irrésistible » du virus au niveau mondial.

Manipulation et réalité

Venant contredire plus d’une semaine de bombardement médiatique sur la « pandémie porcine », jeudi, l’Organisation Mondiale pour l’Alimentation et l’Agriculture », (FAO), a révélé qu’il n’existe, à ce jour, aucune preuve démontrant que le porc est l’agent responsable de la poussée de « grippe porcine » qui a causé la mort de dizaines de personnes au Mexique et des centaines d’hospitalisations aux Etats-Unis et ailleurs. « Actuellement, il n’existe aucune preuve qui démontre que le virus de la grippe AH1N1, qui se transmet de personne à personne, ait un lien avec la contamination de porcs au Mexique ou dans d’autres pays », souligne un communiqué de la FAO.

Selon ce rapport et à partir des recherches et des conclusions formulées par des scientifiques, la consommation de viande de porc ou de ses dérivés n’est nullement un facteur de risque pour contracter le virus. Cette information de la FAO s’ajoute au fait qu’en Amérique Latine aucun cas de la maladie n’a été confirmé en dehors du Mexique où, des 176 décès survenus suite à cette épidémie, seuls 9 cas – selon les autorités sanitaires – sont dus à la dénommée « fièvre porcine ».

Par ailleurs, l’OMS a informé, jeudi, qu’elle a cessé d’employer les termes « grippe porcine » pour éviter toute confusion autour du danger de contamination que pourraient avoir les porcs. Elle suggère que l’on se réfère au virus en le désignant par son nom scientifique : « grippe AH1N1 ».

De plus, le porte-parole de l’OMS, Gregory Hartl, a reconnu, mardi, que cet organisme ne sait pas encore pourquoi la « grippe porcine » est plus grave au Mexique que dans d’autres pays où elle a été détectée et il a également précisé que l’OMS n’est pas favorable à des restrictions en ce qui concerne les voyages internationaux ni à la fermeture des frontières.

Un scientifique argentin de grande renommée, le docteur Daniel Stamboulian, fondateur et président de la Fondation du Centre d’Etudes Infectiologiques (FUNCEI), a déclaré à l’agence Reuters que « l’apparition de cas d’un nouveau type de grippe peut perdurer dans le monde entier, mais que cela ne devrait pas provoquer de panique car, en dehors du Mexique, le virus est en train d’évoluer comme une grippe classique » « Ce que nous devons avoir à l’esprit c’est que cette grippe porcine, sauf au Mexique, se comporte comme une grippe saisonnière et non comme une grippe virulente telle que la grippe aviaire » a souligné l’expert en épidémiologie.

En dépit du nombre impressionnant de spécialistes qui (au niveau local et international) expriment des doutes sur l’origine et sur la portée véritable de l’épidémie et sur le nombre officiel de personnes contaminées (la majorité des personnes en question sont « suspectes » de porter le virus) ce qui contredit la qualification de « pandémie », les grands groupes médiatiques continuent de semer la panique au niveau mondial avec leurs titres à la Une et leurs écrans.

En outre, l’information scientifique perd de l’importance et se voit reléguée comme un élément de second rang face à la recherche de la performance dans la course à l’audimat menée avec des informations superficielles et « catastrophiques » avalisées par la complicité de bon nombre de gouvernements qui se rangent au côté du « consensus social » et veulent éviter de voir leur légitimité mise en doute par la corporation médiatique. Et c’est ainsi que, sans détenir des données scientifiques objectives qui le justifient, les grandes chaînes internationales et les médias locaux créent, paradoxalement, un climat de « catastrophe sanitaire » et déchaînent un risque « d’ingouvernabilité mondiale » du système suite à la fermeture des frontières et des aéroports qui « isole » et paralyse économiquement des pays, comme c’est le cas du Mexique.

Le paradoxe « déstabilisateur »

Au delà de ses origines et des possibles stratégies d’exploitation (commerciale ou militaire), le choc provoqué par une possible contamination mondiale par le virus représente une menace qui peut être mortelle pour les économies en crise du système capitaliste.

Dans le milieu des macro-économistes du système, les théories sur l’origine de la pandémie n’ont plus guère d’importance : la préoccupation principale, aujourd’hui, concerne sa durée, le nombre de pays et de continents qui seront touchés et l’impact qu’elle aura, au final, sur une économie mondiale en récession, principalement aux Etats-Unis qui sont étroitement liés à l’économie mexicaine laquelle fait face au risque majeur de ralentissement que lui font subir les mesures d’urgence et d’isolement du reste du monde.

A son tour, la psychose mondiale, mise en place par les médias autour de la pandémie de « grippe porcine », révèle, une fois encore, le pouvoir et la portée des grands groupes de la communication en tant que manipulateurs et créateurs de comportement collectif à l’échelle mondiale.

Curieusement, cette fois-ci, les monopoles médiatiques, par soif de lucre et de performances, n’ont pas respecté la logique voulue par la préservation de la « gouvernabilité du système » (dont ils font partie en tant que groupes économiques) et ils sont en train de mettre en danger les piliers de « l’ordre » et de la « stabilité » économique du capitalisme, avec leur manipulation démesurée de « terrorisme bactériologique » pour battre des records d’audience.

C’est néanmoins une tendance suicidaire : la rentabilité des grands monopoles médiatiques provient, pour l’essentiel, des grands groupes bancaires, industriels ou de services (en crise) qui constituent la part majoritaire du « gâteau » publicitaire et dictent leur loi, commercialement, aux monopoles de l’information. Une épidémie étendue et généralisé de grippe porcine pourrait affecter le rétablissement de l’économie mondiale et, même, prolonger et accroître la récession mondiale, tel est l’avis qui prévaut chez les principaux analystes économiques.

De sorte que, cette fois-ci, le choc psychotique mondial provoqué et manipulé à l’occasion de la contagion de la grippe porcine conspire contre la survie économique elle-même de ces grands groupes de presse qui tirent leur rentabilité capitaliste des grandes entreprises et des banques elles-mêmes en crise.

Les gendarmes du contrôle social à l’échelle mondiale courent-ils au suicide par soif de lucre et de performances d’audience ?Qui contrôle ces grands contrôleurs - jamais sanctionnés - du comportement de masse ? Telle est la question que se posent ceux qui conservent encore un reste de raison et de réflexion en face de l’aliénation médiatique.

Pour le moment, nous disposons d’une donnée : comme conséquence de la psychose due à la grippe porcine, bon nombre de législateurs, aux USA, tant républicains que démocrates, réclament une plus grande régulation et un contrôle accru de l’information journalistique sur les points qui touchent des domaines spécifiques de la « sécurité nationale »

Selon The Washington Post, il existe déjà des brouillons de projets de lois, surtout dans les domaines des pandémies et des catastrophes naturelles.


Manuel Freytas est jounaliste, chercheur et analyste, spécialiste du renseignement et de la communication stratégique.

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article256


Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 00:06

 



Jérusalem


« Le pape Ratzinger aurait du aller à Gaza parce que l’Eglise catholique doit toujours être à côté de ceux qui souffrent et des plus faibles, comme l’a enseigné Jésus-Christ ». Le ton de Père Manuel Musallam (voir http://www.ism-france.org/news/article.php ?id=11896&type=analyse ) est sans appel : « Je sais que le Saint père désirait visiter les Palestiniens chrétiens de Gaza, nous dit père Manuel, curé de Gaza City pendant 14 ans, qui vient juste de quitter sa paroisse- et il aurait volontiers apporté son réconfort à toute la population touchée par la guerre (l’offensive israélienne du 27 décembre au 18 janvier, NDR) mais Israël s’y est opposé et malheureusement l’Autorité palestinienne aussi (Anp, présidée – encore, mais hors mandat depuis plusieurs mois- par Abu Mazen, NdT) a donné un avis défavorable ». Du coup, ajoute le religieux qui vit maintenant à Bir Zeit, « la Bande de Gaza a été exclue de la visite de Benoît XVI, à la grande déception de nombreux chrétiens et de toute la population palestinienne. Ça a été une occasion manquée pour diffuser un message de paix et de justice chez ceux qui souffrent ».


Benoît XVI restera loin de la Bande de Gaza, et il ne restera dans les territoires occupés palestiniens que quelques heures : quand il effectuera demain (mercredi 14 mai) une visite à Bethléem et dans le camp de réfugiés de Aida. Le mur de séparation construit par Israël en Cisjordanie palestinienne, il ne le verra que de sa voiture, le long du trajet qui va le conduire de Jérusalem à Bethléem. D’aucuns au Patriarcat latin s’escriment à expliquer que dans le fond une bonne partie du programme du pontife est à Jérusalem Est, la zone arabe occupée par Israël depuis 1967, où se trouvent les principaux sites religieux chrétiens. Mais l’itinéraire à Jérusalem n’a été fixé qu’avec les autorités israéliennes, et l’Anp elle même a dénoncé la tentative d’Israël d’exploiter l’énorme couverture médiatique de l’événement pour affirmer son contrôle sur toute la ville (au détriment d’une exploitation partagée avec l’Anp… NdT).


Le Vatican, par ailleurs, n’a pas répondu publiquement à la pétition qui a circulé ces dernières semaines, signée par des centaines de religieux catholiques de Gaza et de Cisjordanie, et de divers pays occidentaux et arabes, y compris d’étudiants de théologie de l’université de Berkeley (USA), pour que le pape inclue Gaza dans son voyage. Le porte-parole du Patriarche latin de Jérusalem, Wadie Abu Nassar, s’est limité à affirmer dans une entrevue donnée en avril au Jerusalem Post que « Gaza n’entre pas et n’entrera pas dans l’itinéraire du Pape, il n’y aura pas de changements de programme ».

Déclarations qui ont engendré quelque désappointement parmi les 300 palestiniens catholiques de la Bande de Gaza (où les chrétiens sont environ 3.000, en majorité de rite orthodoxe). « Le pape Jean-Paul II, quand il avait visité le camp de réfugiés de Deheishe, en 2000, avait promis d’aider les Palestiniens ; maintenant, presque 10 ans après, Benoît XVI aurait du parler de paix et de justice aux gens de Gaza », explique le Père Labib Kopti, directeur de la revue catholique al Bushra, et un des promoteurs de l’appel au pape.


Comme l’a expliqué aussi Père Musallam, l’ANP d’Abu Mazen s’est aussi rangée contre une possible visite de Benoît XVI à Gaza. Du quartier général palestinien, on dément et on parle de « manque de garanties de sécurité » et de « décisions israéliennes et vaticanes ». La question en fait est de nature seulement politique : l’Anp et Israël n’entendent pas concéder au gouvernement du Hamas, qui contrôle (contrôle est le terme utilisé par ceux qui ont du mal à accepter que le Hamas ait été élu, majoritairement et démocratiquement, NdT) Gaza depuis deux ans, une reconnaissance de fait de la part du Vatican. « Mais c’est incompréhensible parce que l’Eglise catholique oeuvre déjà à Gaza en ayant aussi des contacts avec les autorités politiques locales (Hamas) », ajoute Musallam.


Les Palestiniens catholiques espèrent maintenant pouvoir rencontrer le pape à Bethléem. Mais Israël n’a commencé qu’hier à distribuer une partie des autorisations qui permettent de rejoindre la Cisjordanie. « Depuis ce matin – rapportait hier (11 mai) le nouveau curé de Gaza, Jorge Hernandez - nous faisons la queue au passage d’Eretz pour entrer en Israël. Et finalement, il y a quelques minutes, je suis arrivé à passer, avec deux sœurs de Mère Teresa qui ont un passeport étranger… Nous risquons d’être les seuls chrétiens de Gaza à être présents. Jusqu’à maintenant (12 mai), les 250 autorisations que le gouvernement israélien nous avait promis n’ont pas été données ».


http://www.comite-valmy.org/spip.php?article259

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 21:45
 

Si vous croyez à un changement positif aux Etats-Unis. Si vous voyez en Obama une sorte de messie opportunément apparu pour jouer les redresseurs de tort, lisez l'article cité ci-dessus. L'homme qui arrache des larmes à ses électeurs en mentionnant avec le pathos d'un acteur consommé, la petite vieille qui lui aurait envoyé un mandat de 3 dollars pour soutenir sa campagne. D'où sortent les deux autres milliards de dollars, le coût de son élection (contre 680 millions pour son adversaire) ? Beaucoup de gens de part le monde se laisse berné par le leurre que les oligarques ont crée à leur intention. J'ai donc décidé de poster quelques brèves qui démentent l'amélioration de la qualité de vie des pauvres étasuniens.
États-Unis • Les victimes de Katrina de nouveau à la rue | Courrier international

A la fin du mois les victimes de Katrina qui occupent encore 4600 caravanes qui avaient été mises à leur disposition par la FEMA vont être jetées à la rue. Les loyers qui ont augmenté depuis le passage du cyclone sont inabordables pour elles et le projet de logement sociaux qu'on devait leur construire est resté dans les tirroirs. Pendant ce temps Obama-le-manipulateur et sa clique distribue aux banques qui ont volontairement crée la crise l'argent des impôts, leur permettant grâce à cette manne de confisquer encore d'avantage de notre monde ! Le reste des recettes fiscales étant englouti par les besoins de l'armée et de la guerre. Beau programme social. Je commence à me demander si je ne préfèrais pas le petit Georges W. et son indécrottable sottise à cet arriviste hypocrite et démagogue de président-vedette qui n'a eu aucun scrupule à abuser de la naïveté de foule manifestant leur réelle volonté de changement.. En ce qui concerne Le petit George, tout le monde sait pertinement que jamais il n'a présider les Etats-Unis, que son horrible Père et le non moins affreux Tonton Dick se sont servis de lui afin de garder la main sur un pouvoir dont ils sont un élément clé depuis des décénnies.
La débâcle fiscale des États-Unis  De Michel Chodussovsky sur Mondialisation.ca (vous y trouverez d'excellents articles de fond sur les questions évoquées ici et bien d'autres)
 
Je vous invite aussi à lire l'article  Katrina ou "Le Karcher© de Dieu". | Mediapart
Il dévoile le cynisme corrompu des classes dirigeantes étasunienne en toute crudité.

Dans le figaro un article qui coupe le cou à la légende du précédent qui parle d'une diminution de criminalité depuis le cyclone. Le Figaro - Le Figaro Magazine : La Nouvelle-Orléans <br /> La cité de toutes les peurs <br />
Encore un article intéressant qui montre comment on traite les "pauvres" aux Etats-Unis D'Amérique du nord


La moitié de la population pauvre de la Nouvelle-Orléans a été définitivement déplacée : échec ou réussite ? / info locales / Nouvelles / Alliance Internationale des Habitants - International Alliance of Inhabitants

En ce qui concerne les enfants souffrant de malnutrition, voir
Etats-Unis: 17% des enfants en bas âge menacés par la faim, selon une étude - Le blog de Ferlinpimpim
 
Je complèterai cette mise au point quand j'en aurai l'occasion.

Ne vous laissez pas leurrer !

Résistez à l'intoxication médiatique!
Résistez à la manipulation des insconscients collectifs !
Devenez de belles personnes !


http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-31422594.html
Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 23:18



Iran : l’incroyable obscurantisme ?

Certains étrangers « open mind », pas ceux qui voient généralement le mal partout ailleurs sauf chez eux, n’ont pas un jugement tranché sur l’ancienne Perse. Entre ires, rires et sourires, les amalgames les plus abscons accompagnent parfois une vision binaire alliant toujours le bien pour soi et le mal pour l’autre. Donc, voici une vision à contre-courant de ce que l’on peut lire, entendre ou voir à la télévision. L’Iran n’est vraiment pas le mal absolu loin s’en faut. Oui, ils vous parleront des restrictions sur les libertés individuelles, de la peine de mort toujours en cours, du manque de démocratie etc. Pourtant, faut-il parler de certains évènements franco-français prouvant que la démocratie tant vantée n’est finalement qu’un leurre. Du côté états-unien même, les autistes ne vous diront jamais que la peine de mort y existe et que le Patriot Act de Bush est toujours en cours et que, les homosexuels ne sont pas aussi tolérés que ça, même en France d’ailleurs…



Du côté de l’Iran, aller au mont Davadand skier sur les pistes de la station de Dizin, y draguer de jolies filles sans voiles, fait partir du monde des possibles dans ce pays, loin de l’obscurantisme dont nous habillent les bien-pensants dans une propagande insipide. De voir ces filles avec des bonnets de laine Gucci, Armani et autres, parlant un anglais impeccable étonne et détonne. Certaines n’ont même pas parfois de voile. Fait aussi étonnant, elles arborent à leurs pieds, des pompes… « Salomon » pour skier, et non une marque iranienne inconnue au bataillon. Toute cette vue des choses fait forcément plaisir.
 
On comprend que cette jeunesse dorée-là rêve d’Occident ou plutôt vit à l’occidentale. L’Iran n’est saurait être ce pays tant décrié où, personne ne peut rien faire ou dire. C’est de l’ordre d’une propagande ridicule. Quel message veulent faire passer les rois du poker menteur dont la dichotomie fait froid dans le dos lorsqu’on découvre que des sociétés occidentales sont très bien implantées sur place pour leur business ? Nous présenter dans la constance et de façon sinusoïdale leur vision sociétale est hypocrite. Ils croient détenir la vérité et pour se faire entendre, utilisent l’art du mensonge et de la diabolisation. L’Iran n’est pas un pays parfait mais, la perfection existe-t-elle ailleurs ? Sur le plan religieux, la société occidentale indique qu’en Iran, la minorité Bahaïe issue de l’Islam chiite (400 000 membres) est discriminée.
 
La liberté religieuse existe-t-elle vraiment en France ? On assiste ces derniers temps à un acharnement ridicule sur les Eglises évangéliques. En Iran, ils ne préciseront jamais que la communauté juive vit sereinement, pratique sa religion et qu’une Synagogue n’a jamais fait l’objet d’une attaque comme en France, tiens. Et là, l’endoctrinement trouve directement ses limites lorsqu’on aborde le sujet du « petit Hitler raciste » perse, Mahmoud Ahmadinejad qui veut soi-disant, l’éradication des juifs. Pourquoi ne commence-t-il pas par chez lui ? Mystère. Au-delà de la libération sans condition de la sublime journaliste irano-américaine Roxana Saberi qui dément fermement le supposé activisme anti-américain qui renaîtrait en Iran, vous ne serez pas au bout de vos surprises. Oui, il a fallu l’arrivée d’un homme, Barack Hussein Obama, pour créer cette nouvelle détente. Du coup, dans tous les esprits iraniens, les Etats-Unis ne font plus partie du camp du « grand Satan ».
 
L’improbable campagne d’intoxication commence à trouver des limites et finalement, on découvre que la démocratie iranienne fonctionne plutôt bien avec l’innovation qui survient pour l’élection présidentielle du 1er juin prochain avec même un débat télévisé entre les candidats pilotés par IRIB (Islamic of Iran Broadcasting) nous rapporte The Guardian. Ce n’est surtout pas chez l’allié des américains, l’Arabie Saoudite qu’on trouvera cette liberté, cette innovation culturelle inspirée par…les Etats-Unis. Quel paradoxe ! Cette élection présidentielle compte déjà pas moins de 4 candidats avant que la commission électorale ne donne la liste définitive. Hormis Ahmadinejad le sortant, il y a entre autres, Mehdi Karroubi, ancien président du parlement, Mohsen Rezai, ancien commandant des Gardiens de la Révolution, Mir Hossein Mousavi, considéré comme le principal challenger et qui « expose » sa jolie épouse Zahra Rahnavard (photo) -fait nouveau-, lors de ses meetings.
 
C’est la première femme iranienne à avoir été Chancelière d’Université. Les iraniens la surnomment même déjà…Michelle Obama. Ah, il ne faut pas oublier de mentionner que l’Iran, avec son nucléaire est un danger planétaire. Baliverne, esbroufe et propagande encore. Au nom de quel principe, au nom de quelle idée l’Iran, lui, ne serait qu’un mauvais utilisateur du nucléaire…civil ? Quelles leçons peuvent donner la France, les Etats-Unis, la Russie, Israël, le Pakistan ou l’Inde en matière de nucléaire à l’Iran ? De qui se moque-t-on ? Pourquoi les autres et pas lui ? Est-ce l’Iran qui colonise la Palestine ? Est-ce l’Iran qui a envahi l’Afghanistan au « nom de la liberté » et l’Irak ? Est-ce l’Iran qui sévissait en Tchétchénie ? Il faudra bien qu’un jour, on mette fin à ce manichéisme caricatural qui veut qu’on se choisisse un ennemi potentiel, toujours, pour vouloir exister d’une façon ou d’une autre en mentant outrageusement. L’Iran est finalement moins dangereux que ces pays qui mettent les autres en esclavage, critiquent, tuent, colonisent, et ensuite parlent de démocratie, de liberté et de civilisation. Laquelle, celle de la mort ? 


Allain Jules

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/iran-l-incroyable-obscurantisme-55975


Commentaire :

Par abdelkader17 (xxx.xxx.xxx.189) 13 mai 10:36


Salut Jules

Beau travail de déconstruction de la propagande médiatique adossé aux petits penseurs de « l’intelligentsia Française », ce sont les mêmes qui nous vendaient la guerre en Irak et les armes de destruction massive qui aujourd’hui voudraient détruire à nouveau ce pays, comme par hasard les inconditionnels d’Israel.

Ce pays est trop indépendant et refuse le diktat international des états unis et celui régional de Tel Aviv, voilà la raison de la diabolisation constante,des bases américaines entourent ce pays il est normal que les Iraniens se sentent en position d’assiégée.

L’Iran chiite à tout simplement repris le combat du nationalisme arabe sunnite dont la vassalisation n’est plus à démontrer.

Bien loin de l’image manichéenne que les médias occidentaux en donnent, l’Iran est un grand pays avec une histoire et une culture d’une richesse profonde.

Un taux d’alphabétisation de 80 %, 73 % pour les femmes un record pour un pays musulman et on préfère se pencher sur la condition de la femme Iranienne quand son voisin Saoudien tient ces dernière en état de semi esclaves, à part bien sur celles qui sont nées dans les familles de pétromonarches qui connaissent les délices du champagne et des soirées mondaines en Europe.

Force est de constater que l’Iran est un pilier de la stabilisation régionale, un acteur majeur de la géopolitique moyen orientale , il serait temps que nos faiseurs de propagande comprennent enfin que les 5 siècles de domination occidentale sont désormais révolus.



http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/iran-l-incroyable-obscurantisme-55975

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 17:43
LCI
LCI
TF1
TF1
 

Propagande nazie
en direct sur LCI .

 

Ce 11 mai 2009 à 7H30, regardant la désinformation télévisée, lors d'un reportage sur les Chrétiens d'Israël dans le cadre de la visite du Pape sur la « terre sainte » ...


Contexte général : Le Pape incite les chrétiens à rester au Moyen Orient pour enrayer l'exode des Chrétiens de de cette région du monde .


Un Chrétien Israélien interviewé : « Je vais bientôt devoir partir, le gouvernement Israélien détruira bientôt ma maison pour me chasser d'Israël... »


La « voix off » commentant le reportage : « Les Chrétiens sont de plus en plus chassés par les Musulmans d'Israël... »


Voilà encore un bel exemple de la propagande des héritiers de Goebbels afin de diaboliser une communauté religieuse et dédouaner un gouvernement raciste, lui même héritier des thèses eugénistes nazi : Israël.


 

 

.

Sur TF1 le 10 mai 2009 dans le 7 à 8, nous pouvions voir un énième reportage propagandiste incitant à la haine :


Le sujet était : « La montée de l'intégrisme Islamiste en Algérie ».


Un site internet extrémiste « aurait publié » un appel à candidature sur internet afin de commettre un attentat suicide contre la France …(histoire que vous-vous sentiez concernés)


On vous prend vraiment pour des cons :

Vous auriez un attentat à commettre, lanceriez-vous un appel d'offre public sur des médias accessibles à tous ?

Dévoileriez-vous par avance vos plans à ceux que vous comptez attaquer ?

Faites marcher votre cerveau !


Continuez à regarder la petite boite à lobotomie du nom de télévision, si Hitler est arrivé si loin c'est qu'une cohorte de « journalistes » et de politiques complices ont relayé sa propagande .


Pendant ce temps, pas un mot sur la réalité du gouvernement d'extrême droite Israélien, raciste et Eugéniste, qui opère une épuration ethnique depuis 60 ans …


Critiquer Israël et le gouvernement qui le représente n'est pas un acte raciste, au contraire c'est un acte humaniste.


Laisser œuvrer de tels malades mentaux sans même dire un mot pour marquer notre désapprobation, c'est être complice de l'apartheid et du génocide que ce pays raciste est en train de commettre sous nos yeux depuis plus de 60 ans...

 

 

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 05:44




Conditionnement des citoyens français,
par Eva R-sistons



Journée très occupée, fragments de télé vus, mais signifiants.

Morceaux choisis :

La V, "Médias le Magazine".

Deux invités de Droite, Albert Toscano, le correspondant de Panorama, et Hervé Gattegno, le correspondant du Point. Pour parler des styles comparés de Berlusconi  (encore lui, les Médias sarkoziens chouchoutent ce fasciste !) et de Sarkozy. Surtout pas du CONTENU des politiques ! Ca, c'est tabou... On se moque des télespectateurs !

Certes, on concède qu'avec Berlusconi, il y a conflits d'intérêts, à la fois chef d'Etat, et patron de presse multiple (propriétaire de chaînes de télévision même publiques, et de grands groupes de presse). 

Et Sarkozy ? Oh lui, tout juste quelques amitiés particulières... si vous préférez, il y a des "liens d'amitié" entre le Président français et des patrons de presse.  Et de toutes façons, bien sûr, c'était pareil avec la Gauche : ça c'est l'habituel lithanie pour noyer le poisson (de droite). Et puis, n'est-ce pas, tous les dirigeants font ça. Etonnant qu'ils n'aient pas parlé de Chavez !!!! Un oubli, sans doute...  Ca sera pour la prochaine fois !

Et rassurez-vous, s'il y a des problèmes, on les relativise....

Et lorsque Toscano s'enhardit à annoncer "qu'il y a effectivement un problème...", on lui coupe la parole. A la télé, on ne critique pas le Boss....

Il y a aussi une technique éprouvée, c'est de comparer avec l'Etranger. Il y a toujours pire que chez soi....



Et voici Serge Moati, et son Ripostes...

Et là, surprise ! En vedette, un autre homme de Droite, Guaino, conseiller très, très spécial, mais si...

Les dirigeants et les journalistes de Gauche sont-ils tous en vacances ? Probablement, puisqu'ils sont hors service sur les Chaînes... publiques. Avec nos sous, donc... et contre nos intérêts !!!

Et de cette émission, je retiendrai surtout cette perle :  " Nicolas Sarkozy est l'homme que la situation réclamait..."

Petite question de Moati : " 65 % de Français pas d'accord avec Sarkozy... Question de communication ? ". Ca, c'est la tarte à la crème. Comme dans l'autre émission, et toutes les émissions d'ailleurs : Silence médias de rigueur sur les contenus ! Alors, on papote sur les styles, la communication, ou  encore sur les épouses, etc



Journal du Soir,  FR2-télé ultra-sioniste,

je le saisis à 20 h 15, au moment où Delahousse envoie le sujet sur J.F. Kahn en campagne. Quel extrait ? Mais comme d'habitude, voyons ! Alors qu'on annonce que le fondateur de Marianne est très critique vis-à-vis de Sarkozy, la citation choisie est... contre la Gauche : " Sarkozy, c'est tout ce que je déteste dans la Gauche, la Gauche-caviar, la Gauche du fric....". Et alors, la Droite, ce n'est pas pire ????

Et cette perle : "Il y a du bon à prendre à Droite, à Gauche", pour, encore et toujours, gommer les différences entre les partis, conditionner les citoyens, leur mettre dans la tête que la Gauche c'est pareil que la Droite, qu'elle ne ferait pas mieux, et que l'alternance, au final, ne s'impose pas... Et la démocratie, alors ? Seulement vantée ???

J'imagine que les Conseils de Rédaction, à FR2-télé ultra-sioniste, doivent servir à préparer non plus l'information comme de mon temps, mais à préparer la propagande du jour. 

Et j'imagine aussi que désormais, il y a un Censeur derrière chaque monteur, pour choisir les extraits contre la Gauche, la Russie, la Chine, les Palestiniens, Chavez etc, et en faveur de la Droite, des USA, d'Israël, des guerres, etc... pas touche Sarkozy, les Yankees, et les  Sionistes !! Sans oublier la Shoah, servie à toutes les sauces, c'est l'événement majeur de toute l'histoire de l'humanité, bien entendu...

Ainsi, Lahousse ne vaut pas mieux que son compère David Pujadas !

Ce ne sont pas des journalistes qui informent, mais des courtisans (le David a sa place au Siècle, ce club très fermé où se rencontrent les ennemis des peuples, tous les magnats de la presse, de la politique, des Grands groupes de la Finance, des Multinationales de mort....), des flatteurs, des menteurs, des flagorneurs, des carpettes.... qui désinforment.

Elle est pas belle, notre presse et notre télé ???

France, tes Droits de l'Homme foutent le camp !!!!

Citoyens, un seul devoir : Boycottons ces Médias infâmes !

Eva

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 05:26



NB Eva : Je vous ai déjà mis en garde : Non, les Américains ne sont pas les sauveurs de la liberté, mais les profiteurs (Marché de la Reconstruction, essor US sur décombres Europe), et aussi les co-auteurs de ces atrocités (Rôle de la famille Bush, par exemple). Et ceux qui ont sauvé la Liberté, ce sont les Russes, qui ont eu 27 millions de morts, sur un peu plus de 50 ! Notre reconnaissance doit être immense, à la hauteur du sacrifice consenti... 
.

Monsieur Sarkozy, regardez bien la photo ci-dessus, elles datent d'une époque ou la Légion d'Honneur valait encore quelque chose .

Une époque ou cette décoration n'était pas offerte à des « troubadours » ou autres chefs d'entreprise souillant à tout jamais cette distinction pour laquelle des hommes se sont sacrifiés corps et âme.


A chaque fois que je vous vois (vous et vos prédécesseurs), remettant la Légion d'Honneur de façon injustifiable à des troubadours ou autres financiers j'ai envie de vous infliger une correction mémorable.

Vous insultez publiquement tous les titulaires légitimes de la légion d'honneur, vous, si prompt à accuser d'outrage vos citoyens pour avoir répété vos propres propos publics : « Casse toi pauvre con ! ». (le fait du roi)

Vous outragez ainsi tous les anciens combattants civils et militaires en reléguant leurs distinctions chèrement acquises au rang de breloques dénués de valeur .

Si quelqu'un devait être condamné pour délit d'outrage c'est bien vous monsieur « le président » !


Le Monsieur que vous voyez sur la photo est mon grand père maternel, c'est avec lui que j'ai appris l'histoire, la véritable histoire, bien loin de la manipulation politi-chienne que nous subissons depuis 64 ans . (il a fallu une sacrée propagande pour justifier le sionisme n'est-ce pas !)

Toute l'histoire de France a été souillée par autant « d'historiens » arrivistes que de politiques manipulateurs .


Combattant de la première guerre mondiale, mon grand père Eugène a été gazé dans les tranchées comme ses frères d'arme de l'époque, il avait 17 ans .

14-18 la grande boucherie dans laquelle une poignée de corrompus envoyait de jeunes soldats vers une mort probable sans réel moyen de se défendre .

La réalité historique est celle là : Soit vous aviez le fusil sans munitions, soit vous aviez les chargeurs sans le fusil ….

Autant dire que les combattants étaient utilisés comme de la chair à canon !


Très rapidement après 1914-1918, il lu a fallu retourner travailler comme mineur de fond, la silicose et le grisou après le gaz moutarde …Quelle reconnaissance n'est-ce pas...(Leur maman n'était pas avocate à Neuilly ...)


En 1945, colombophile de longue date, mon grand père a été très actif dans les Forces Française Intérieures.

A l'époque, lui aussi était accusé de « terrorisme », recherché par la police Française autant que par l'occupant... (Aller se recueillir sur le monument dédié aux Gendarmes d'accord, mais sur celui de la Police... ... en pensant au régime de Vichy peut-être …)

Ironie de l'histoire, après la libération de 1945 mon grand père a été récompensé pour ce qui a été qualifié avant de « terrorisme » pendant la guerre …(Peut-être que Julien Coupat que vous accusez de terrorisme sans preuves, sera également décoré une fois le pays libéré, allez savoir...)


Un timbre poste gravé par l'imprimerie nationale représentant le pigeonnier de mon grand-père et l'un de ses oiseaux préférés a été édité dans tout le pays, à part l'histoire du sionisme vous ne connaissez rien à l'histoire monsieur Sarkozy .



A la même époque mon Grand père paternel, Auguste, était un résistant Lyonnais, lui aussi recherché pour actes de « terrorisme » .

Avant la guerre Auguste était marié avec une jeune Polonaise, après la guerre il s'est remarié avec une jeune femme Juive, ma grand-mère .


Quelques années après la guerre Auguste s'est engagé dans la Légion Étrangère et est allé combattre pour la France en Indochine, son corps est revenu mais ses pensées et ses rêves y sont restés.


Alors votre petite larme publique parce-qu' « A cette époque les gens n'invitaient pas une femme divorcée » m'amuse énormément. C'est vrai la vie de Neuilly avec une maman avocate ce devait être « bien plus dure » [sic] que la vie dans le XX ème avec un papa divorcé et Légionnaire …[sic]

Alors vous-voyez, les diner mondains ça passait très largement au dessus de la tête de mes grands-parents et de mes parents …


C'est avec ces personnes que j'ai appris l'histoire de France, elle est très différente du révisionnisme des livres scolaires actuels !

Oseriez-vous me dire que ces « livres » son plus fiables que des témoins directs ?


Lorsque je lis ces « livres d'histoire », je constate que tout est organisé pour taire la réalité au bénéfice de la propagande sioniste la plus acharnée dont vous êtes un des plus fervents relais.

Qu'ont fait les militants du mouvement politique sioniste durant cette période ? Rien, ils son restés d'une passivité exemplaire !


Dans les livres scolaires des chapitres et des chapitres concernent l'horrible génocide Juif, occultant totalement le sacrifice de 65 à 80 millions de personnes, dont 20 millions de Soviétiques (soit près de quatre fois la totalité de tous les Juifs exécutés durant la deuxième guerre mondiale)...

L'Europe est actuellement en train de statuer pour faire reconnaître les crimes du communisme mais occulte totalement les sacrifices de 20 million de communistes contre les nazi, vous êtes réellement une sacrée bande de révisionnistes !


Pas une seule ligne sur le fait que 75 000 civils Français sont morts sous les bombardement alliés durant les six premiers mois du débarquement, plus que la totalité des Juifs Français morts dans les camps pendant toute la guerre soit 65 000 personnes ... (et autres déportés communistes, homosexuels, handicapés etc...)

Pas un seul mot pour ces victimes civiles, pas un seul mot, pour vous ce ne sont que des dommages collatéraux ...


Ma grand-mère paternelle a toujours été anti-sioniste et Juive, est-ce que vous oseriez la qualifier de raciste comme vous le faites actuellement avec tous les anti-sionistes ?

Vous l'insultez lorsque vous traitez les opposants au mouvement politique sioniste de racistes !


Si je reprends votre mode de manipulation : Être anti-nazi c'est également du racisme, puisque vous ne distinguez pas la différence entre un mouvement politique raciste et une ethnie ou un pays !


Dans la même mesure être anti-communiste est également raciste pour les mêmes raison, donc l'Europe est raciste, selon vos propres critères sémantiques...


Pour parler du monde Musulman je vous confirme que vous semblez être un raciste acharné, vous semblez oublier que nos anciennes colonies ont participé à la libération de la France dont vous ne connaissez rien du tout .

Vous adorez stigmatiser cette religion en la taxant de tous les maux de la terre et en la diabolisant.


Vous occultez totalement les colonies sionistes Juives Orthodoxes en Israël qui sont tout aussi intégristes que les Talibans et très peu regardantes sur le droit des femmes .

Les Juifs Orthodoxes sionistes apprennent le Talmud pendant que les femmes travaillent …


Les Musulmans de nos anciennes colonies ayant combattu pour la France ont attendu plus de 50 ans une reconnaissance et une pension méritée, attendez-vous qu'ils soient tous morts pour leur accorder ce droit ? (C'est une évidence...)

Je constate que vous êtes bien plus rapide pour débloquer des crédits à l'attention de vos amis financiers en pleine force de l'âge et en pleine santé ...


Alors monsieur le président, avant d'aller faire semblant de commémorer le sacrifice de NOS ainés, apprenez l'histoire et cessez de la falsifier .

Je reste à votre disposition pour vous donner des cours particuliers, je ne vous invite pas au cœur de ma famille vous ne seriez pas le bienvenu …


Bien à vous,


Un citoyen n'ayant pas appris l'histoire dans des livres de propagande …



PS: Si la télévision pouvait cesser de nous gaver de documentaires sur Israël et la Shoah pendant que les Israéliens commettent une épuration ethnique ce ne serai pas plus mal ...C'est bien vous qui disiez: « Il ne faut pas faire des victimes les coupables et des coupables les victimes » …


La dure réalité est que beaucoup de Juifs furent victimes des sionistes, particulièrement durant la Shoah (l’Holocauste). Ce qu’il faut comprendre, c’est que les sionistes n’ont pas réellement de descendance génétique du peuple sémite. Selon des analyses génétiques sérieuses qui ont été effectuées au Moyen-Orient, ce sont les arabes vivants en Palestine et les arabes Juifs qui sont de descendance génétique sémite, tel que rapporté dans les textes bibliques. Les sionistes proviennent des lignées de Khazars qui se convertirent au Judaïsme et des autres provenant de la Russie et d’Europe. Rien à voir avec les vrais sémites. Le peuple juif est un invention. La religion existe, mais il n’y a pas de peuple juif autant qu’il n’y a pas de peuple Chrétien.



.

Pays
Pertes militaires
Pertes civiles
Pertes totales
En % par rapport
à la population totale d'avant-guerre
URSS
13 600 000
7 500 000
21 100 000
10,0 %
Pologne
120 000
5 300 000
5 420 000 *
15,0 %
Yougoslavie
300 000
1 200 000
1 500 000
10,0 %
Allemagne
4 000 000
3 000 000
7 000 000
12,0 %
Japon
2 700 000
300 000
3 000 000
4,0 %
Italie
300 000
100 000
400 000
1,0 %
France
250 000
350 000
600 000
1,5 %
Royaume-Uni
326 000
62 000
388 000
0,8 %
États-Unis
300 000
-
300 000
0,2 %
Chine
Entre 6 000 000 et 20 000 000


.

Les Alliés évaluèrent à 67.178 morts et 75.660 blessés le nombre total de civils français victimes des bombardements alliés.
La grande majorité d'entre-eux dans le premier semestre de 1944.

A titre de comparaison, la campagne éclair de la Wehrmacht en 1940 avait tué environ 20.000 civils français.

Voilà encore une estimation qui conduit régulièrement à des débats et discussions vives:

Les chiffres avancés varient de 300 000 à 500 000 résistants pour l’année 1944.

Robet O.Paxton donne le chiffre de 300 000 cartes de combattants délivrées : 130 000 à des Déportés, 170 000 à des Combattants Volontaires de la Résistance.

Il ajoute les 100 000 qui sont morts au combat pour approcher le total des résistants actifs ou reconnus comme tels, ce qui donne environ 2% de la population française.

Il faudrait cependant prendre en compte les 10% de sympathisants qui lisaient les journaux clandestins et acceptaient de prendre un risque léger.

C’est ce que fait Jean Pierre Azéma en chiffrant Résistants (230 000 cartes) et sympathisants actifs à un ordre d’environ un million.

Officiellement, le Secrétariat d’Etat aux Anciens combattants et Victimes de guerre prend en compte, pour le calcul des droits à la retraite, les services accomplis dans la Résistance après l’âge de seize ans.

Les services rendus dans la Résistance doivent avoir duré au moins trois mois avant le 6 juin 1944 et avoir été homologués ou prouvés par deux témoignages circonstanciés établissant sur l’honneur la réalité ainsi que la durée de l’activité accomplie émanant de personnes notoirement connues dans la Résistance .

Selon une discussion au Sénat, un peu plus de 260 000 cartes de Combattant Volontaire de la Résistance ont été délivrées jusqu’en 1996.

Le chiffre est proche de celui des 230 000 cartes retenu couramment et tient certainement compte des cartes distribuées tardivement.

Toutefois, il est important de rappeler que tous les résistants n’ont pas sollicité la reconnaissance nationale, beaucoup sont morts ( déportés, fusillés ou morts au combat), certains n’ont pas pu faire "homologuer" leurs actions.

------------------------------------


Quand est-ce qu'Israël commémorera le sacrifice de millions de personnes dont des Musulmans pour contrer le nazisme ?



.Voilà le style de commémoration du gouvernement raciste Israélien !




Voilà comment l'Europe commémore les 20 millions de communistes ayant payé de leur vie leur opposition au nazisme :

Texte au format PDF et site du parlement Européen .

.

30 mars 2009
PE423.032
spacer.gif
PE423.038
spacer.gif
PE423.039
spacer.gif
PE423.040
 
B6‑0165/2009}
spacer.gif
B6‑0169/2009}
spacer.gif
B6‑0170/2009}
spacer.gif
B6‑0171/2009} RC1
déposée conformément à l'article 103, paragraphe 4, du règlement par
    Tunne Kelam, Gunnar Hökmark et Jana Hybášková, au nom du groupe PPE‑DE
    Annemie Neyts-Uyttebroeck et István Szent-Iványi, au nom du groupe ALDE
    Hanna Foltyn-Kubicka, Wojciech Roszkowski, Ģirts Valdis Kristovskis, Adam Bielan, Roberts Zīle, Zdzisław Zbigniew Podkański, Inese Vaidere et Mirosław Mariusz Piotrowski, au nom du groupe UEN
    Gisela Kallenbach, Milan Horáček et László Tőkés, au nom du groupe Verts/ALE
en remplacement des propositions de résolution déposées par les groupes suivants:
    PPE-DE (B6‑0165/2009)
    Verts/ALE (B6‑0169/2009)
    UEN (B6‑0170/2009)
    ALDE (B6‑0171/2009)
sur la conscience européenne et le totalitarisme


Le Parlement européen,

–  vu la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies,

–  vu la résolution 260 (III) A des Nations unies du 9 décembre 1948 sur le génocide,

–  vu les articles 6 et 7 du traité sur l'Union européenne,

–  vu la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne,

–  vu la décision-cadre 2008/913/JAI du Conseil du 28 novembre 2008 sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal(1),

–  vu la Déclaration sur la conscience européenne et le communisme, adoptée à Prague le 3 juin 2008,

–  vu la résolution 1481 sur la nécessité d'une condamnation internationale des crimes des régimes communistes totalitaires, adoptée par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe le 26 janvier 2006,

–  vu sa déclaration sur la proclamation du 23 août comme journée européenne de commémoration des victimes du stalinisme et du nazisme, adoptée le 23 septembre 2008,

–  vu ses nombreuses résolutions précédentes sur la démocratie et le respect des libertés et des droits fondamentaux, notamment la résolution adoptée le 12 mai 2005 sur l'avenir de l'Europe soixante ans après la Seconde Guerre mondiale(2), celle du 23 octobre 2008 sur la commémoration de l'Holodomor(3), et celle du 15 janvier 2009 sur Srebrenica(4),

–  vu l'article 103, paragraphe 4, de son règlement,

A.  considérant que, de l'avis des historiens, il n'est pas possible de donner des interprétations totalement objectives de faits historiques et qu'il n'existe pas de récits historiques objectifs, et que, néanmoins, les historiens de métier se servent d'outils scientifiques pour étudier le passé et s'efforcent, ce faisant, de faire preuve de la plus grande impartialité possible,

B.  considérant qu'aucun organe ou parti politique ne détient le monopole de l'interprétation de l'histoire et ne peut prétendre être objectif,

C.  considérant que les interprétations politiques officielles de faits historiques ne devraient pas être imposées par des décisions majoritaires des parlements, et qu'un parlement ne peut légiférer sur l'interprétation du passé,

D.  considérant que l'un des objectifs fondamentaux du processus d'intégration européenne est de garantir le respect des droits fondamentaux et l'état de droit dans l'avenir, et que les articles 6 et 7 du traité sur l'Union européenne offrent les mécanismes appropriés pour parvenir à un tel objectif,

E.  considérant que les interprétations erronées de l'histoire peuvent nourrir des politiques d'exclusion et inciter, par là même, à la haine et au racisme,

F.  considérant qu'il convient d'entretenir la mémoire du passé tragique de l'Europe, afin d'honorer les victimes, de condamner les auteurs de crimes et de jeter les bases d'une réconciliation fondée sur la vérité et l'œuvre de mémoire,

G.  considérant que, dès l'origine, l'intégration européenne a été une réponse aux souffrances infligées par les deux guerres mondiales et la tyrannie nazie qui a conduit à la Shoah, ainsi qu'à l'expansion des régimes communistes totalitaires et non démocratiques en Europe centrale et orientale, et que cette intégration a permis de surmonter de profondes divisions et des hostilités, par la coopération et l'intégration, de mettre un terme à la guerre et de garantir la démocratie en Europe,

H.  considérant que le processus d'intégration européenne est une réussite, dans la mesure où il a permis la construction d'une Union européenne qui englobe aujourd'hui les pays d'Europe centrale et orientale, soumis à des régimes communistes de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'au début des années 1990, et que, auparavant, les adhésions de la Grèce, de l'Espagne et du Portugal avaient contribué à garantir la démocratie dans l'Europe du Sud,

I.  considérant que l'Europe ne parviendra à l'unité que si elle est capable de se retrouver sur son histoire, de reconnaître que le communisme, le nazisme et le fascisme font partie de son héritage commun et de conduire un débat approfondi et honnête sur tous les crimes totalitaires du siècle dernier,

J.  considérant que l'Europe réunifiée célébrera en 2009 le vingtième anniversaire de l'effondrement des dictatures communistes de l'Europe centrale et orientale ainsi que de la chute du Mur de Berlin, manifestation qui devrait être l'occasion de mieux faire connaître le passé et de mesurer l'importance des initiatives démocratiques des citoyens, mais aussi de renforcer le sentiment d'appartenance et la cohésion,

K.  considérant qu'il importe aussi de se souvenir de ceux qui se sont activement opposés au pouvoir totalitaire et qui devraient être inscrits dans la conscience des Européens comme des héros de l'ère totalitaire, en raison de leur dévouement, de leur loyauté à leurs idéaux, de leur honneur et de leur courage;

L.  considérant que, du point de vue des victimes, la nature du régime qui les a privées de liberté, torturées ou assassinées, pour quelque motif que ce soit, ne fait aucune différence,

1.  exprime son respect envers les victimes des régimes totalitaires et non démocratiques en Europe et rend hommage à ceux qui ont combattu la tyrannie et l'oppression;

2.  rappelle son attachement à une Europe pacifique et prospère, fondée sur les valeurs du respect de la dignité humaine, de la liberté, de la démocratie, de l'égalité, de l'état de droit et du respect des droits de l'homme;

3.  souligne qu'il importe d'entretenir le souvenir du passé, parce qu'il ne peut y avoir de réconciliation sans œuvre de mémoire; réaffirme son rejet unanime de tout pouvoir totalitaire, quel que soit son cadre idéologique;

4.  rappelle que les derniers actes de génocide et les derniers crimes contre l'humanité commis en Europe ne remontent qu'à juillet 1995 et qu'une vigilance constante est nécessaire pour lutter contre les idées et les tendances antidémocratiques, xénophobes, autoritaires ou totalitaires;

5.  souligne que, pour renforcer la sensibilisation de l'opinion européenne aux crimes commis par les régimes totalitaires et non démocratiques, il importe d'apporter un soutien aux efforts de documentation et de témoignage sur le passé troublé de l'Europe, car la réconciliation implique un travail de mémoire;

6.  déplore que, vingt ans après l'effondrement des régimes communistes totalitaires en Europe centrale et orientale, l'accès aux documents à des fins personnelles ou de recherche scientifique soit toujours abusivement limité dans certains États membres; demande que tous les États membres s'emploient réellement à ouvrir leurs archives, y compris celles des anciens services de sécurité intérieure, de police secrète et de renseignement;

7.  condamne fermement et sans réserve les crimes contre l'humanité et les innombrables violations des droits de l'homme commis par les régimes communistes totalitaires; exprime aux victimes et aux membres de leur famille, dont il mesure les souffrances, sa sympathie et sa compréhension;

8.  déclare que l'intégration européenne en tant que modèle de paix et de réconciliation résulte du libre choix des peuples de l'Europe de s'engager sur la voie d'un avenir partagé et que l'Union européenne a la responsabilité particulière de promouvoir et de préserver la démocratie, le respect des droits de l'homme et l'état de droit, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de son territoire;

9.  invite la Commission et les États membres à consentir davantage d'efforts pour mieux faire connaître l'histoire de l'Europe et mettre en lumière la réussite historique que représente l'intégration européenne, ainsi que le contraste marqué entre le passé tragique et l'ordre social pacifique et démocratique qui caractérise aujourd'hui l'Union européenne;

10.  estime qu'une préservation pertinente de la mémoire historique, une réévaluation complète de l'histoire de l'Europe et la prise de conscience par tous les Européens de tous les aspects historiques de l'Europe moderne sont de nature à renforcer l'intégration européenne;

11.  invite, à cet égard, le Conseil et la Commission à soutenir et à défendre l'action des ONG telles que Mémorial, en Fédération de Russie, qui sont activement engagées dans la recherche et la collecte de documents relatifs aux crimes commis durant la période stalinienne;

12.  réaffirme son soutien constant à une justice internationale renforcée;

13.  demande la création d'une Plate-forme de la mémoire et de la conscience européenne qui appuierait la mise en réseau et la coopération des instituts nationaux de recherche historique spécialisés dans le totalitarisme, ainsi que la création d'un centre paneuropéen de documentation qui serait aussi un mémorial des victimes de tous les régimes totalitaires;

14.  demande que soient renforcés les instruments financiers qui existent dans ce domaine pour qu'ils soient mobilisés en faveur des propositions susmentionnées;

15.  demande que le 23 août soit proclamé "Journée européenne du souvenir" pour la commémoration, avec dignité et impartialité, des victimes de tous les régimes totalitaires ou autoritaires;

16.  est convaincu que la finalité de la mise au jour et de l'analyse des crimes commis par les régimes totalitaires communistes est la réconciliation, qui suppose la reconnaissance de sa responsabilité, la demande du pardon et l'encouragement au renouveau moral;

17.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil et à la Commission, ainsi qu'aux parlements des États membres, aux gouvernements et aux parlements des pays candidats, aux gouvernements et aux parlements des pays associés à l'Union européenne, et aux gouvernements et aux parlements des États membres du Conseil de l'Europe.

hr.gif
(1) JO L 328 du 6.12.2008, p. 55.
(2) Textes adoptés: P6_TA(2005)0180.
(3) Textes adoptés: P6_TA(2008)0523.
(4) Textes adoptés: P6_TA(2009)0028.



Sur un superbe site, celui-ci :

http://suntzu.vox.com/library/post/8-mai-2009-comm%C3%A9moration-et-message-%C3%A0-sarkozy.html

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 20:54

Tribune libre


Une guerre de 30 ans s'achève, 70 000 morts et des dizaines de milliers de victimes, des destructions sans nom mais au bout un double échec. Celui de ceux qui cherchaient une partition du pays au nom d'une pseudo exigence d'indépendance soutenu par plusieurs pays occidentaux dont les USA, et l'Union Européenne sur le modèle du Kosovo, qui aurait permis par ailleurs d'entretenir un foyer de tension dans cette région historiquement stratégique de l'océan indien aux flancs de l'Inde et de la Chine et de faire main basse pour le compte de la 7ème flotte des USA sur Trincomalee le plus grand port en eau profonde de l'Asie  .

Echec également pour ceux qui entendaient par la violence criminelle diviser durablement  la communauté tamoule qui dans sa grande majorité rejette les thèses racistes et fascistes des « Tigres » du LTTE
(Liberation Tigers of Talil Eelam). Pour contraindre cette communauté le LTTE aura utilisé  les moyens les plus extrêmes  ceux dont on ne parle pas dans les médias occidentaux mais qui pourtant  constitue une bien triste réalité: assassinats et liquidation systématique de tous les dirigeants de la gauche tamoule, de ses intellectuels les plus brillants, assassinat de Rajiv Gandhi, nettoyage ethnique, utilisation de femmes enceintes et d'handicapés comme kamikazes et suicides bombers, attentats et destruction de moments historiques comme le grand temple de Kandy, trafic d'armes et de drogues, rackets, et utilisation les premiers au monde et  par recrutement autoritaire d'enfants soldats, bien triste record à l'actif du LTTE. On aura fermé les yeux pendant des années sur tout cela et de Mitterrand à Chirac en passant par Sarkozy, au point qu'à Paris le LTTE a littéralement pignon sur rue!  N'est ce pas un satellite français qui relaye les émissions d'une des TV des « Tigres »?

La connivence a été très loin en particulier de la part de la  Norvège officiellement chargé par les USA et l'UE de faciliter les négociations entre Colombo et le LTTE pendant que les camps d'entrainement et l'encadrement de l'armée Norvégienne était dispensé aux terroristes du LTTE. Cela aura couté à la Norvège le prix de sa crédibilité. On ne s'étonnera donc pas d'avoir vu cette organisation séparatiste se doter quasiment d'une armée conventionnelle, d'une petite aviation et d'une marine. Les lobbies par ailleurs  furent à ce point actif aux USA qu'on a ainsi découvert qu'une partie de la campagne des primaires d'Hillary Clinton était financé par le LTTE. Le scandale fut elle que celle ci du rendre l'argent!


Pendant des années chaque négociation fut utilisée pour faciliter le réarmement des « Tigres » et chaque fois leurs demandes devinrent de plus en plus excessives. Dans la légitimation et la banalisation des crimes du LTTE les ONG occidentales jouèrent un rôle ouvertement complice. Le drame du tsunami fut ainsi utilisé pour faciliter encore ce travail alors que 80% des ressources collectés dans le monde étaient au service du fonctionnement de ces officines mercenaires! Après l'élection de Mahinda Rajepaksa  et la mise en place d'un gouvernement de centre gauche une position claire fut adoptée et le refus de toute ingérence étrangère affirmé! Les provocations et l'extrémisme  des « Tigres » ont ainsi débouché sur une situation de blocage qui a accéléré son isolement en particulier au sein de la communauté tamoule. Les divisions au sein du Mouvement se sont ainsi accentués au point que  Karuna l'un des dirigeants des « Tigres » a préféré choisir la voie de la négociation, ce qui a permis de déboucher rapidement dans la province de l'Est sur des élections et la mise en place d'un gouvernement que dirige d'anciens leaders des "Tigres" mais dans le respect de la souveraineté de l'unité et de l'indépendance du pays.

L'obstination de la direction du LTTE et les calculs impérialistes ont finalement été mis en échec, l'armée Sri Lankaise se transformant complètement a ainsi regagné le terrain concédé au point de libérer l'ensemble des provinces Nord et Est du pays. A plusieurs reprises le gouvernement du Sri Lanka, avec l'appui de l'Inde, du Pakistan ,de la Chine, de la Russie et du Mouvement des Non alignés a proposé aux « Tigres » de déposer leurs armes permettant ainsi de trouver une issue honorable et de régler le problème politique tout comme celui des réfugiés. Mais en vain!

Aujourd'hui la guerre s'achève et l'équipe criminelle qui dirige l'organisation des « Tigres » qui se délite progressivement est de plus en plus isolé malgré le renfort dont il bénéficie de Kouchner et du Ministre des Affaires étrangères de Grande-Bretagne au nom de l'UE qui bien qu'ayant inscrit le LTTE sur la liste noire des organisations terroristes continue à faire  bénéficier ce groupe terroriste et fasciste de facilités leur permettant de perpétuer leur existence et leur devenir politique.

Aujourd'hui les Tamouls ont contribué à en finir avec les « Tigres », ils leur restent à construire un autre avenir que celui que voulait leur imposer par la force et la violence une organisation tout entière acquise aux intérêts de la grande bourgeoisie Tamoule et aux propriétaires terriens du Nord du pays. Il est navrant de voir une partie de la gauche se faire abuser par ignorance, par calcul ou par opportunisme et au premier rang desquels en France le PCF dont le directeur de « l'Humanité » a été jusqu'à se compromettre avec une organisation raciste, fasciste et criminelle en défilant dans les rues de Paris.  Se laisser abuser ainsi en dit long sur la vision du PCF de ce qu'est l'ordre impérialiste aujourd'hui  et par conséquent comment se situer dans le combat de classe international Comme disait l'autre dans une barricade il y a deux côtés, il est lassant de voir trop souvent le PCF du même côté! 


La guerre terminée, le problème des réfugiés et leur devenir pris en charge demeure  la recherche d'une solution politique. L'ensemble des partis du Sri Lanka de droite comme de gauche réunis  au sein de l'APRC
(All Party Representative Committee) travaillent à cette issue! Aujourd'hui la recherche de cette issue se fera d'autant mieux que le Sri Lanka est uni, que sa souveraineté est respecté, et son indépendance préservé!

Jean-Pierre Page

ancien membre du comité central du PCF

ancien dirigeant du secteur international de la CGT

source : « atlas alternatif


http://eldiablo.over-blog.org/article-31177390.html




Commentaire d'un TAMOUL :


Je suis en partie d'accord avec l'analyse ci dessus mais certaines vérités ont été (volontairement?) oubliées dans ce sujet.

Le LTTE ne reflète pas la conviction, la mentalité de la majorité des Tamouls d'aujourd'hui cependant, ce mouvement est bien né de la colère, du sentiment de rejet, d'exclusion de l'Etat fasciste sri lankais vis a vis des jeunes Tamouls, ne rejetons pas toute la faute de la naissance du Ltte sur les tamouls, l'Etat Sri lankais y a largement contribué, comme on dit:" il n'a y a pas de fumée sans feu".

Le gouvernement sri lankais n'a jamais considéré et ne considéra jamais les Tamouls du Sri lanka comme des citoyens a part entière, ne soyons pas aveugles, il suffit de compter le nombre de Tamouls qui ont été admis au gouvernement sri lankais depuis l'indépendance du pays, on peut les compter sur les doigts d'une main.

Les tamouls n'ont pas la haine, la violence dans le sang, ils n'ont pas pris les armes pour le plaisir ou par soif de pouvoir, si ils l'ont fait c'est en réponse a une oppression sanguinaire d'un Etat ultra nationaliste considérant comme nuisance langue tamoule, culture tamoule et tradition tamoule.

Regardez chez le voisin indien ou vivent plus de 60 millions de tamouls dans l'Etat du tamil naadu (pays tamoul en français) dans la paix et l'amour de leur pays, l'inde.

Pourquoi des millions de Tamouls ont réussi a vivre en paix durant des siècles en Inde et a peine 2 a 3 millions de Tamoul du Sri lanka n'arrivent pas en faire autant au Sri lanka? Peut etre que le Sri lanka n'a pas les memes valeurs démocratiques, pacifistes que son voisin indien?

Commentaire n° 1 posté par un tamoul aujourd'hui à 11h56
Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 20:19

Jean Ziegler: pour un
Fourest et Venner dans Charlie Hebdo :
Désinformation contre Jean Ziegler


jeudi 7 mai 2009, par
Yves Rebours
 
  

Les Nouveaux Maitres Du Monde Livre De Jean Ziegler 

Fourest et Venner dans Charlie Hebdo : désinformation contre Jean Ziegler

La conférence de suivi de la Conférence de Durban (Afrique du sud) de 2001 sur le racisme se tient à Genève en Avril 2009. Elle est l’enjeu de débats et de combats politiques qu’il n’appartient pas à la critique des médias de tenter d’arbitrer. A cette occasion, la virulente campagne contre Jean Ziegler qui dure depuis plusieurs années reprend de plus belle, mêlant quelques informations à un flot d’imputations sans preuves et de pures calomnies. Charlie Hebdo relaie... et Jean Ziegler répond.

Charlie Hebdo du 18 mars 2009 a publié un article de Caroline Fourest et Fiammetta Venner, sous un titre qui se passe de commentaires : « Selon Jean Ziegler, l’obésité menacerait la Somalie ». Le même article est publié, avec quelques retouches sur l’ordre des phrases, sur le site de Prochoix sous un titre moins infâme : « Jean Ziegler : un rapporteur partiel et partial »

Que disent nos deux journalistes, sans mentionner leur source pour la protéger d’un secret facile à éventer ?

 Selon Jean Ziegler, l’obésité menacerait la Somalie

 Au Conseil des droits de l’homme, la palme du « deux poids deux mesures » revient à Jean Ziegler. L’ami de Castro et du colonel Kadhafi a fait une grande partie de sa carrière aux Nations Unies comme rapporteur contre la faim. Une casquette qu’il utilise pour signer des essais — parfois intéressants — contre les Etats-Unis, qu’il décrit comme l’ « empire de la honte ».

 Il a quelques raisons d’être en colère. La crise alimentaire lui donne raison d’être parti en guerre contre les biocarburants — qu’il qualifie de « crimes contre l’humanité » — et certaines politiques du FMI. Mais la vigilance de Jean Ziegler est tellement partiale et sélective, qu’elle finit par discréditer les plus nobles causes. Le Brésil, principal producteur d’éthanol, est bizarrement épargné dans ses rapports. Trop occupé qu’il était sans doute à décrire Gaza comme « un camp de concentration ».

 Ces dernières années, Jean Ziegler a critiqué les Etats-Unis dans trente-quatre déclarations. Il accuse notamment la « dictature impérialiste » de commettre un « génocide » à Cuba. Mais, dans le même temps, ce rapporteur zélé a « omis » de traiter de l’alimentation dans quinze des dix-sept Etats censés être examinés. En session, il n’hésite jamais à saluer ses amis du régime cubain. Dans la presse, il n’a aucun scrupule à vanter les mérites du président ivoirien, Laurent Gbagbo, un des « rares vrais hommes d’Etat de sa génération ».

 Très proche de la famille Ramadan et du Centre islamique de Genève, Jean Ziegler et sa femme ont beaucoup fait pour mettre la gauche suisse en contact avec Tariq Ramadan. Au milieu des années 90, cette militante communiste en charge des affaires culturelles de la ville de Genève a retiré la subvention prévue pour jouer une pièce de Voltaire sur Mahomet, comme le souhaitait « Frère Tariq ». Ce qui n’empêche pas Jean Ziegler d’avoir écrit une très belle lettre pour soutenir la liberté d’expression de… Roger Garaudy.

 Bref, un parcours exemplaire. Qui méritait bien de recevoir le "prix Kadhafi des droits de l’homme" – prix dont il a lui-même eu l’idée avec le colonel. Parmi les lauréats : Fidel Castro, Louis Farrakhan, Roger Garaudy... Il est encore temps. Après sept ans passés à politiser le combat contre la faim, il postule de nouveau au poste de rapporteur au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

 C.V. et F. V. [Caroline Fourest et Fiammetta Venner]

Si les déclarations, les prises de position et les engagements de Jean Ziegler peuvent susciter des controverses qui ne concernent pas, en tant que telles, la critique des médias, ce n’est pas le cas de la circulation circulaire de la désinformation. Or l’article de Charlie Hebdo se borne pour l’essentiel à relayer une campagne parfaitement identifiable, quoique non sourcée : la campagne d’UN-Watch contre Jean Ziegler.

UN-Watch, qui se présente comme une ONG indépendante [1], peut difficilement se prévaloir d’être apolitique. En effet, elle se dédie non seulement à la lutte contre l’antisémitisme, mais surtout à la défense de la politique étatsunienne et israélienne, comme le confirme son affiliation à l’American Jewish Committee (AJC) qui soutient indéfectiblement la politique de l’Etat d’Israël [2]. La campagne contre Jean Ziegler est donc une campagne de pure propagande, d’autant plus pernicieuse que, comme toute « bonne » campagne de propagande, elle repose sur l’interprétation tendancieuse de quelques faits avérés mêlés à de purs mensonges.

Or c’est à cette source on ne peut plus contestable que Caroline Fourest et Fiammetta Venner se sont abreuvées sans le mentionner. Il suffit à titre d’exemple de comparer leur article à tel communiqué de UN-Watch, daté de… décembre 2005. Ainsi, sous couvert d’information et d’analyse, elles contribuent à une campagne politique d’épuration de l’ONU, sur la base d’assertions dont la plupart ne sont ni vérifiées ni recoupées. Une magnifique leçon de journalisme !

Dans ces conditions, nous publions, avec l’autorisation de son auteur, la réponse de Jean Ziegler à Charlie-Hebdo, publiée sur son site en fichier .pdf. Nous le faisons d’autant plus volontiers que Charlie Hebdo ne publie que très parcimonieusement les droits de réponse de ceux qu’il calomnie [3], tandis que nos duettistes savent recourir à de douteux procédés quand elles veulent se soustraire à des controverses qu’elles ont elles-mêmes provoquées [4].

 Réponse de Jean Ziegler à Charlie-Hebdo


 Avec stupeur, je découvre dans Charlie-Hebdo (18.3.2009) un papier portant un titre au goût exquis. « Selon Jean Ziegler, l’obésité menacerait la Somalie ».

 Le papier de Charlie reprend presque littéralement le texte parfaitement diffamatoire diffusé actuellement auprès des missions diplomatiques accréditées auprès des Nations Unies, à Genève, par UN-Watch, une officine dévouée à la cause des ultras israéliens.

 Fin avril aura lieu à Genève la conférence mondiale de l’ONU contre le racisme, dite Durban II. UN-Watch se déchaîne contre le Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits de l’Homme, contre le président du Conseil des droits de l’Homme, contre Stéphane Hessel, comme contre ma modeste personne…

 Rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation, j’ai commis le péché impardonnable de signaler la situation alimentaire extrêmement préoccupante de près de 60% des familles palestiniennes des territoires occupés, notamment de Gaza.

 Je voudrais rectifier les plus grossières parmi les contrevérités diffusées par Charlie-Hebdo.

 - 1. Je n’ai ni « eu l’idée de » ni « reçu » un quelconque « Prix Khadafi des droits de l’Homme ».
 - 2. L’expression « Gaza, camp de concentration » n’est pas de moi, mais de l’écrivain israélien Michaël Warschawski.
 - 3. Dans aucun de mes rapports à l’ONU je n’ai traité les Etats-Unis de « dictature impérialiste » et ne les ai accusés de commettre un « génocide à Cuba ».
 - 4. Pure invention aussi ma soi-disant complicité (née d’une bien connue corruption socialiste) avec le Brésil de Lula. Quant à la politique du bioethanol, je l’ai critiquée devant l’Assemblée générale de l’ONU en 2007. Dans mon livre L’Empire de la honte (Livre de poche, 2008), toute la quatrième partie (p. 203-233) est consacrée à la critique de Lula.
 - 5. L’affaire Garaudy. Sollicité par Jacques Vergès, défenseur de Roger Garaudy, au moment du procès de celui-ci, j’ai envoyé une lettre. Je me suis aperçu aussitôt que j’avais été manipulé, comme d’ailleurs mon ami l’abbé Pierre. J’ai condamné ensuite radicalement les thèses de Garaudy.
 - 6. J’abuserais de mes fonctions à l’ONU en publiant des livres (probablement en pillant des documents confidentiels de l’organisation…). Calomnie ! Que mon dernier livre La Haine de l’Occident (Editions Albin Michel, 2008) ne plaise pas à UN-Watch et au gouvernement israélien, je le conçois aisément.
 - 7. L’exquis papier de Charlie se termine par la phrase : « Après sept ans passés à politiser le combat contre la faim, Jean Ziegler postule de nouveau au poste de rapporteur au Conseil des droits de l’Homme ». Erreur ! Le mandat de rapporteur est limité. En revanche, mercredi 23 mars 2009, j’ai été confirmé par acclamation par les 47 Etats membres du Conseil dans mes nouvelles fonctions de membre du Comité consultatif des droits de l’Homme.

 Pour être juste, j’ajoute que le papier de Charlie n’est pas seulement fait d’un copié-collé du texte d’UN-Watch. Bizarrement, Charlie s’attaque à ma femme, Erica Deuber Ziegler. Directrice de la culture de la Ville de Genève, elle aurait fait interdire la représentation de « Mahomet », tragédie de Voltaire, à Ferney-Voltaire, cela à la demande expresse de Tariq Ramadan. Charlie délire. Le projet de monter « Mahomet » dans le cadre des célébrations du tricentenaire de la naissance de Voltaire en 1994 a été proposé à Pascal Meylan, maire de Ferney-Voltaire (Département de l’Ain) et aussitôt refusé pour des raisons budgétaires. Sollicitées de se substituer au subventionnement de la municipalité française, les autorités genevoises ne sont pas entrées en matière. Charlie-Hebdo devrait expliquer à ses lecteurs comment une directrice de la culture de la Ville de Genève pourrait faire interdire la représentation d’une pièce de théâtre sur le territoire de la République française.

 Jean Ziegler, 4 avril 2009

* * *

Certes, la réponse de Jean Ziegler mériterait d’être publiée dans Charlie Hebdo et de bénéficier, après vérification, de « rectificatifs » qui s’imposent. Mais qu’on ne compte pas sur Charlie Hebdo pour le faire : les justiciers masqués – et borgnes – de cet hebdomadaire ont supprimé depuis longtemps les droits de réponse et la présomption d’innocence.

Yves Rebours

 

 

SOURCE : ACRIMED

http://www.tariqramadan.com/spip.php?article10627

Crise alimentaire : promesses non tenues


Jean Ziegler


Sociologue suisse, Jean Ziegler est né en 1934 à Thoune, où il passe son enfance. Après le droit et les sciences politiques, il enseigne à l'Université et à l'Institut d'études du développement de Genève. Socialiste, il est élu au Conseil national. Tiers- mondiste, il a soutenu nombre de mouvements de libération nationale. Il a publié une quinzaine d'ouvrages, notamment «Une Suisse au-dessus de tout soupçon» et «La Suisse lave plus blanc», vive attaque contre la place financière suisse, une autobiographie («Le bonheur d'être Suisse»), «La Suisse, l'or et les morts», «Les seigneurs du crime» contre les mafias. Il a aussi publié «Les nouveaux maîtres du monde», «L'Empire de la honte». En 2002, il est nommé rapporteur spécial de la commission des droits de l'Homme à l'Onu pour le droit à l'alimentation.


http://www.actufiches.ch/content.php?name=Ziegler&vorname=Jean

Voir aussi :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ziegler



Bibliographie
[modifier]  Jean Ziegler

  • Sociologie de la nouvelle Afrique, Gallimard, 1964.
  • Sociologie et Contestation, essai sur la société mythique, Gallimard, 1969.
  • Le pouvoir africain, Seuil, 1973, nouvelle édition revue et augmentée, 1979.
  • Une Suisse au-dessus de tout soupçon, en collaboration avec Délia Castelnuovo-Frigessi, Heinz Hollenstein, Rudolph H. Strahm, 1976. Nouvelle édition 1983.
  • Contre l’ordre du monde, les Rebelles, Seuil, 1983.
  • Main basse sur l’Afrique, 1978. Nouvelle édition 1980.
  • Retournez les fusils ! Manuel de sociologie d'opposition, Seuil, 1980. Nouvelle édition revue et augmentée 1991.
  • Vive le pouvoir! Ou les délices de la raison d'état, Seuil, 1985.
  • La victoire des vaincus, oppression et résistance culturelle, Seuil, 1988.
  • Les vivants et la mort ; Essai de sociologie, Seuil, 1973. Nouvelle édition revue et augmentée 1978.
  • La Suisse lave plus blanc, 1990.
  • Le bonheur d’être Suisse, Seuil et Fayard, 1994.
  • Charles Baudelaire, avec Claude Pichois, 1996.
  • L'Or du Maniema, Seuil, 1996.
  • La Suisse, l’or et les morts, Seuil, 1997.
  • Les rebelles contre l’ordre du monde, 1997.
  • Les seigneurs du crime : les nouvelles mafias contre la démocratie, Seuil, 1998.
  • Le Livre noir du capitalisme, co-auteur, Édition Temps des Cerises, 1998.
  • La faim dans le monde expliquée à mon fils, 1999.
  • Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur resistent, Éditions Fayard, Paris, 2002.
  • L’empire de la honte, Éditions Fayard, Paris, 2005.
  • Le droit à l’alimentation, Fayard.
  • La haine de l’occident, Albin Michel, 2008. Prix littéraire des droits de l'homme[12].
Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 04:34




- Article d'introduction
- Notes que j'ai prises en regardant la LCP



  Introduction

J'ai pris les notes jointes en écrivant le précédent article (Pujadas), et je les ai d'abord ajoutées à l'article.

Au fur et à mesure que les émissions se suivaient, les notes devenaient plus substantielles, et j'ai éprouvé le besoin de faire une parution spéciale sur la LCP.

Or, il ressort de ce suivi, que toutes les émissions se ressemblent.

Sous couleur d'information - je rappelle que la LCP se présente comme " la chaîne d'info politique " -, nous sommes complètement désinformés.

Tout est pure propagande.

Ier débat, pris en cours de route, je ne porterai pas de jugement; les suivants sont de faux débats, opposant des gens d'accord entre eux. De toutes façons, quand il y a un opposant, il est en minorité. Seul parmi les autres, journalistes compris (là pour le contrer).

On retiendra du 2e débat que les deux ans de présidence Sarkozy sont une CHANCE pour la France, qu'en pensent les Français ? Et du 3e, avec un Elu français de Droite et une Elue portugaise de Gauche, que l'OTAN est une CHANCE pour la France et pour le monde. Bienheureux citoyens ! Ils sautent de joie. Pour permettre aux banques de ne pas sauter, et même de continuer à faire de super-profits.

Et à l'instant, sur Public Senat, émission "Enjeux d'avenir", la réforme de l'hôpital. A propos d'avenir, d'ailleurs, la Chaîne nous sert des "conversations d'avenir", sous la houlette d'Attali, pour nous faire avaler le futur Nouvel Ordre Mondial judéo-chrétien, comme elle nous fait avaler tous les jours la bienfaisante mondialisation libérale. On est gâtés !

Concernant les Hôpitaux, moi j'ai lu ceci, en résumé :

" Avec Sarkozy et CETTE EUROPE libérale, la fin du Système Public de Santé, aussi, extraits (Fin du Service Public de Santé, le profit avant tout avec direction non médicale mais financière, là pour baisser les coûts au détriment de la qualité des soins - moins d'infirmières par ex - et de l'accès pour tous aux Equipements hospitaliers, il faudra payer comme pour, déjà, les suppléments, les DEPASSEMENTS D' HONORAIRES lors d'opérations):

La loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires, dite loi " Bachelot " Voici ce que prévoient les textes soumis aux élus nationaux.

Le principe est de réserver aux grands hôpitaux d'un territoire donné les interventions les plus pointues, et d'inciter dans le même temps les petits établissements du même territoire à se « convertir » dans la prise en charge des personnes âgées ou encore dans les soins de rééducation.

Le secteur social et médico-social va être bouleversé. Un véritable « tsunami » pour celui-ci

Un directeur ayant tous les pouvoirs

Pour être autorisé, le projet devra répondre à des critères de qualité et d'efficience financière

Les dispositions de la loi 2002-2 en matière de planification et d'autorisation seront remises à plat.

Il incite aux regroupements des structures.

Mise en concurrence du secteur avec le secteur lucratif, par la procédure d'appel à projet et son corollaire, les CPOM, représente un danger véritable sur laquelle pèseront lourdement des objectifs liés à l'économie et au rationnement.

Le gouvernement a déclaré l'urgence sur ce projet de loi, car il veut imposer sa réforme contre vents et marées, et ainsi remettre en cause les fondements républicains de la santé publique du secteur social et médico-social et de son organisation, ainsi que les fondements de sa couverture par l'assurance maladie devant le pays.

Mais, d'ores et déjà, la résistance s'organise contre ce projet de loi : Par exemple,

- le conseil supérieur de la fonction publique, l'ensemble des fédérations syndicales de la santé, la Caisse Nationale d'assurance Maladie, la Confédération syndicale des médecins français ont rejeté le projet de loi ;
- les 39 présidents des Comités Consultatifs Médicaux et des 38 hôpitaux de l'APHP, dénoncent « l'étranglement financier pur et simple ».

Ils sont formels : « la qualité des soins va en pâtir, de même que l'accès aux soins pour tous ».

Il permet au gouvernement pour trouver les 360 milliards d'euros nécessaires, de s'emparer de la gestion de nos cotisations sociales

Les Agences Régionales de Santé seront le pivot de la maîtrise des dépenses de santé, et cela aura pour conséquences :

- la mise en concurrence, du secteur social, médico-social, sanitaire médical, avec le secteur lucratif, entre autre, par l'intermédiaire de la procédure d'appel à projet, et le non-lucratif ne pourra pas l'emporter....

- l'étranglement financier des établissements, par la mise en place des CPOM, dans le cadre d'enveloppes financières nationales bloquées avec comme conséquence la fermeture de services entiers de santé ou médico-sociaux,

- la poursuite du démantèlement de la sécurité sociale de 1945, et de sa gestion paritaire, pourtant seule garante de l'égalité d'accès aux soins et aux services sociaux et médico-sociaux sur tout le territoire.

Ce projet de loi est un véritable outil de démantèlement du secteur social, médico-social, sanitaire et médical. "



Or, dans cette émission,  on apprend que les Hôpitaux manquent d'argent et de personnel, qu'ils sont mal gérés, et qu'il FAUT les réformer. Dans le sens d'une gestion plus rigoureuse, qui préservera, bien entendu, la qualité.  Les directeurs seront plus puissants.  Les hôpitaux seront plus performants, comme à Barcelonne.  Les petites unités se regrouperont autour d'un gros hôpital, la référence, pour pallier le manque de médecins, et pour diminuer les coûts.  Les soins seront mieux organisés.

Et cerise sur le gâteau, à défaut d'opposants à la réforme, qui est interviewé ? Roselyne Bachelot, pour défendre SA réforme. 

Idyllique, n'est-ce pas ? Tout est pour le mieux, dans le meilleur des mondes libéraux. On se demande, en écoutant tout ce qui est débité, comment il peut y avoir des opposants à la politique de Sarkozy. Et pourtant, il me semble qu'il y en a. Au moins 60 %, non ? Malgré toute cette hideuse propagande ????

Quand vous aurez lu mon papier sur Pujadas, vous verrez que les chaînes se suivent et se ressemblent. Pas d'information, de la pure propagande.Tout est fait pour amener les télespectateurs à approuver la sauce dans laquelle ils vont être mangés, sauce toujours ultra-libérale bien sûr. Et Marie Drucker sera là, ensuite, pour nous faire aimer les guerres impériales au profit des Anglo-Saxons et des Israéliens....  Et si les sondages sont mauvais pour la Droite, qu'à cela ne tienne, la veille du scrutin les gentils médias serviront un fait-divers tout chaud. Brûlant, même... 

Si nous continuons à ne pas protester auprès des Chaînes, à ne rien faire, à ne pas exiger des Partis et des Syndicats une information digne de ce nom, nous pouvons nous attendre au pire.

Nous l'aurons !

Eva



FAUX  DEBATS  sur LCP.
Notes prises pendant la rédaction du précédent article (Pujadas).

 




Je regarde, en écrivant, LCP. Débat. Quatre intervenants de Droite, un de Gauche. Vous avez dit débat ???
Et à l'instant, alors que l'excellent Jean-Pierre Brard, au micro de LCP, évoque les "salariés taillables et corvéables à merci, il s'agit de précariser les emplois...", il est interrompu par le journaliste de  l'émission (Débat 6 mai à 2 h 30). Changement de sujet.

Mieux le journaliste interrompt, mieux, sans doute, il doit être noté par ses Maîtres.

Vous voulez savoir ? Je ne pourrais plus être journaliste dans ces conditions. Question d'honnêteté ...



Au fait, à l'instant nouveau "débat", les 2 ans de présidence Sarkozy, trois intervenants. Trois libéraux, dont Slama, du Figaro, un secrétaire d'Etat (à la Coopération), M. Joyandet, et, selon ses propres mots, "pas un opposant" à Sarkozy, mais "un évaluateur" (sic), M. Zylberberg. Ca, c'est de l'information ! Le meneur, comme le précédent, est d'ailleurs néo-sioniste. On tourne en rond.... (les mêmes causes produisant les mêmes effets).

Quelle est la conclusion de cette émission chargée, je le rappelle, de faire le BILAN des 2 ans de la présidence Sarkozy ? Joyandet : "C'est la rencontre d'un homme  exceptionnel et d'une situation exceptionnelle. Une chance pour la France. N. Sarkozy, c'est la recherche permanente de la Justice" (sic). Slama: "Sarkozy dirige remarquablement les affaires, comme un PDG. Il a contribué à dépolitiser la société...". Le 3e larron répète qu'il n'est pas un opposant ... Vous avez dit débat ?
J'ai honte pour mon pays. Ignoble !

 

Anniversaire : 2 ans déjà, et pas de croissance !!!
http://laplote.over-blog.fr


Et une autre émission commence, évaluation sur le retour de la France dans l'OTAN. Débat gauche-droite. Lamassoure député PPE, fait l'éloge de la France dans OTAN. Et la Gauche est représentée par Mme Ana Maria Gomes, député PSE. Que dit-elle ? Sarkozy a eu raison, la France sera plus forte si elle est membre de l'OTAN, elle est d'accord avec la façon dont NS l'a proposée, d'accord avec la politique en Afghanistan, d'accord avec une Défense européenne comme Sarkozy la souhaite, etc... Débat entre 2 opposants, ou propagande pour persuader les télespectateurs que la politique de Sarkozy est bonne pour la France ? En tous cas, semblant de débat... puisque les intervenants sont d'accord, de gauche comme de droite. Sarkozy a raison, circulez, il n'y a rien à voir... Débat ? Quelle imposture ! 

Et au cours de ce "Traits d'Union",  la présentatrice propose une séquence d'opposition à l'OTAN . Que voit-on ???  "Le mouvement de protestation... dégénère". Violences au menu, donc. Pourquoi s'oppose-t-on à l'OTAN ? Chut. Secret Defense ! La présentatrice s'enhardit cependant en posant timidement une question : " Ils s'insurgent UN PEU que l' OTAN soit une machine de guerre...". Un  peu  ? (les deux invités défendent l'OTAN - à l'unisson ! La neutralité est respectée : Invité droite ET gauche)

J'aimerais retourner  à l'Ecole de Journalisme, voir ce qu'on y enseigne aujourd'hui.

Et je me pose une question : Comment font les journalistes, TOUS, pour rentrer ainsi dans le MOULE ? Même les interruptions d'opposants sont très étudiées... Ils se conduisent tous de la mêmer façon ! Ca doit être effrayant d'être journaliste aujourd'hui !

On devrait rebaptiser la fonction :  Journaliste,  ou... propagandiste ? Pujadas ne manquera pas de disciples...


Je me demande si désormais, dans les Ecoles de journalisme, on n'enseigne pas l'art d'interrompre les opposants au Libéralisme... (les opposants à la guerre, eux, ne sont jamais interviewés. Et pour cause, les Médias appartiennent aux marchands d'armes, une ignoble spécificité française dont on se passerait bien....).

Eva

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 23:18


Objet : Pandémie : un nouvel opium pour le peuple ?

Pandémie : un nouvel opium pour le peuple ?

Pourquoi suis-je tellement exaspérée par le battage médiatique autour du virus d’origine porcine dit H1N1? Est-ce parce que le même battage, il y a peu, autour de celui du poulet, m’avait déjà violemment interpellée? Quitte à passer pour une dangereuse irresponsable, ou une douce dingue, je refuse de faire semblant de jouer à ce jeu pervers qui consiste à se faire peur et à faire peur aux autres en abusant de certains termes, voire en les dévoyant.

Si mon dictionnaire a toujours son bon sens, une pandémie est une contamination à grande échelle. Or, si le principe de précaution doit être de mise chaque fois qu’un virus se développe quelque part, l’entreprise qui consiste à entretenir la panique en étalant la débauche des milliards de boîtes de Tamiflu, enfermées à grand frais dans des sous-sols bien gardés au moment de la précédente supposée épidémie de H5N1, devrait davantage intriguer les médias si prompts à se jeter sur le premier os un peu juteux. Oserais-je demander quelles sont les dates de péremption de ces boîtes enfermées (depuis combien de temps déjà?) et combien de masques sont périmés (ceux que le ministère de la Santé m’avait personnellement envoyés le sont depuis déjà deux ans…)?

La population sait-elle que le budget de la sécu qui ne peut plus la couvrir selon ses besoins est illimité lorsqu’il s’agit de financer les fantasmes de grippes ou autres catastrophes planétaires virtuelles? Sans compter le coût des formations obligatoires de tous les soignants et autres acteurs du social, plans blancs, et autres facéties dispendieuses? Les citoyens savent-ils combien ils paient pour entretenir ces caves de Tamiflu périssables (car contrairement au pinard, le temps gâte ce précieux médicament dont rien ne garantit qu’il soit opérant contre un virus encore inconnu?) Enfin, quelqu’un peut-il nous dire combien cela a rapporté au laboratoire fabriquant le précieux antivirus?

De plus comment peut-on qualifier de pandémie (et même d’épidémie!) une pathologie qui touche moins de mille personnes sur toute la surface du globe quand nous sommes près de 7 milliards? A moins que nos dirigeants aient besoin de détourner un peu nos esprits de la crise qu’ils ont amenée et dont nous sommes tous les victimes, à l’échelon mondial cette fois et sans Tamiflu pour nous la faire avaler…

• Anne Perraut Soliveres •

http://infirmiere.blogs.liberation.fr/anne_perraut_soliveres




Commentaire intéressant reçu
:


Une des clefs de réussite de cette opération de communication à la fois sanitaire et marketing prend forme à travers le témoignage misérabiliste.
Celui-ci valide le facteur temps, après celui de l’espace promulgué part internet. La temporalité insinue que les rescapés d’ailleurs feront les victimes d’ici.
Quand le doute responsable flirte avec la mise en quarantaine systématique, la société se replie sur elle-même tout en surveillant son voisin.
Dès que l’objet psychose laisse place à l’outil paranoïa, les présomptions deviennent des obsessions qui conduisent à la recherche frénétique d’un nouveau shoot d’information.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/04/27/bloc-note-psychose-mediatique/
Commentaire n° 1 posté par walkmindz aujourd'hui à 23h28
Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 17:17

Grippe porcine ou mexicaine ? Grippe médiatique contre ceux qui luttent !


Dès les premiers cas avérés, le gouvernement de Calderon a lancé une répression féroce sur les indigènes et les communautés zapatistes du Chiapas et de l’Oaxaca.

En effet, une nouvelle loi sécuritaire autorise la police et l’armée, en cas d’urgence, à rentrer dans les habitations et à procéder à des arrestations sans autorisation ni justification.

De plus tous les rassemblements ont été annulés : 1er mai a Oaxaca, 3 mai atenco, etc. Les lieux publics sont fermés. La seule chose qu’il reste à faire c’est aller à la plage. La police est déployée partout et l’ambiance est pesante.

Les masques anti-grippe remplacent les masques des catcheurs et la cagoule du sous-commandant Marcos ... Comment faire en France, alors que la ministre de la Création de l’ennemi intérieur veut interdire de manifester cagoulé, lorque la grippe ce sera vraiment déclarée ? Sera-t-il répréhensible de manifester avec un masque ?

Devant un problème aussi insoluble, le mieux est de s’en remettre aux partenaires sociaux dont la sagesse est reconnue par tous, enfin surtout par les patrons et les politiciens. Voici les propos qui pourraient être tenus par un leader syndical : "après une journée d’action historique comme celle que nous devrions vivre aujourd’hui, il est essentiel de protéger nos concitoyens contre la grippe et de ne plus manifester avant le 14 juillet, voire même le 11 novembre. Il faut décréter l’Union sacrée contre le virus. Perdre son revenu ce n’est pas grave, mais la santé est irremplaçable."

Petit rappel statistique : la grippe aviaire, qui avait déclenché une panique mondiale, a fait 250 morts en 5 ans dans 15 pays. Il y a environ un suicide par jour dans les prisons françaises ... Où sont les priorités ?

La grippe médiatique réussit là où Sarko a échoué : faire oublier la crise et rentrer les gens chez eux ..."

source article:
HNS
source image: Latin Photo


Après la grippe aviaire, une nouvelle forme de grippe interplanétaire apparaît... spontanément, cela va de soi ! Si l’on en croit les médias, il s’agirait d’un virus inconnu. Foulant au pied toutes les théories scientifiques, notamment celles exposées par Darwin sur l’évolution des espèces, la petite bête de la grippe mexicaine apparaît, sortant du néant, pour envahir les médias internationaux... mais surtout ceux de l’Hexagone. Ah ! la génération spontanée des virus, quelle belle invention tout de même ! Rien ne lui résiste, pas même l’esprit critique.

C'est bien la grippe finaaale ! lire la suite sur
Le Grand Soir

Ces 2 articles sur ce blog alter-mondialiste
http://unisavecbove46.blogspot.com/

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 08:19
Dimanche 3 mai 2009

Les mensonges politiques et la campagne de désinformation médiatique concernant la pandémie de grippe porcine 

Mensonge politique
et désinformation médiatique
concernant la pandémie porcine



Mondialisation.ca, Le 2 mai 2009
 


Qu'est-ce que la grippe? L'influenza (la grippe) est une maladie respiratoire grave et contagieuse causée par des virus de la grippe. Des millions de personnes aux États-Unis ont la grippe chaque année. La plupart des gens sont malades pendant environ une semaine. Certaines personnes (surtout les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé chroniques) peuvent devenir très malades et peuvent mourir de la grippe. (Centers for Disease Control and Prevention)

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a relevé le niveau d’alerte pandémique au niveau 5 sur une échelle qui en compte 6.

Le niveau 5 d’alerte de l'OMS signifie qu’«une propagation interhumaine du virus (a été observée) dans au moins deux pays et qu’une pandémie est imminente... Il signifie également une augmentation des efforts pour produire un vaccin ... Des cas humains ont été confirmé, au Mexique, aux États-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, en Israël, en Nouvelle-Zélande et en Espagne. »

Selon les reportages, l'OMS a pris cette décision après qu’un « [enfant] de 23 mois soit décédé [de la grippe porcine] au Texas, après être rentré d’un voyage au Mexique dont le but était d’y recevoir un traitement médical. »

Toujours selon les reportages, la grippe porcine a été confirmée dans les 11 états des États-Unis. Les responsables de la santé à l'OMS à Genève et à Washington, sont cités pour avoir dit que la « propagation du virus ne s’arrêtera probablement pas. »

Les médias ont passé en mode pleine vitesse, en faisant peu d'analyse et d'examen de la preuve, en concentrant leur attention sur les quelque 2,400 cas de grippe non confirmés au Mexique.

« la propagation mondiale est imminente ...

tous les pays devraient activer leurs plans de préparation »,

La pire crise sanitaire à laquelle le monde a fait face depuis 90 ans ... »

Le jour suivant celui où l’OMS a augmenté l’alerte pandémique au niveau 5, un scientifique attaché au Centre de contrôle et de prévention des maladies de l'Union européenne, a insinué, sans preuve, que l'épidémie pourrait avoir des répercussions sur 40% à 50% de la population de l'UE « de manière bénigne ». (Voir europeanvoice.com, le 30 avril 2009).

Le professeur Neil Ferguson, un membre du groupe de travail sur la grippe porcine de l'Organisation mondiale de la santé, a déclaré que « 40 pour cent des personnes au Royaume-Uni pourraient être infectées dans les six prochains mois si le pays était frappé par une pandémie. »

« Nous ne savons pas vraiment de quelle ampleur sera l'épidémie, nous le saurons au cours des deux prochains mois ... Il est presque certain que, même si elle devait s’estomper au cours des prochaines semaines – ce qui est probable - nous aurons une épidémie saisonnière à l'automne. »

« Nous pouvons nous attendre à ce que plus de 30 à 40 pour cent de la population devienne malade au cours des six prochains mois, si elle se transforme bel et bien en une pandémie. Nous pourrions avoir un nombre important de personnes infectées les prochaines semaines mais, si j’étais un homme qui aimait parier, je dirais que ça ne durera pas longtemps, car nous arrivons à l’été. » Le professeur Ferguson a déclaré que les 152 morts au Mexique sont probablement une proportion relativement faible du nombre total de personnes infectées, qui pourrait se transformer en des dizaines ou des centaines de milliers. » (Daily Express, 1er mai 2009)

Les reportages des médias déforment la vérité. La réalité est transformée. Les déclarations politiques ne sont pas soutenues par des preuves médicales et scientifiques. Les déclarations du professeur Ferguson ne sont pas fondées. Il n'a pas pris la peine de vérifier le nombre de cas de grippe porcine au Mexique qui ait été « confirmé en laboratoire ».

Trente à quarante pourcent de la population britannique? Jusqu'à 50% de la population de l'Union européenne?

Sur quelles bases reposent ces déclarations?

Le 27 avril, il y avait, selon les reportages, un seul cas de la grippe porcine dans l'ensemble de l'Union européenne: « Le premier cas confirmé de grippe porcine en Europe fut diagnostiqué en Espagne. Le ministère de la santé du pays a confirmé la nouvelle lundi matin, à la suite d’examens fait sur un homme qui vient de rentrer d'un voyage au Mexique. » ((
BBC, 27 avril, 2009)


Les mensonges politiques et la campagne de désinformation médiatique concernant la pandémie de grippe porcine

Affaiblir le mouvement de protestation sociale

Les déclarations de cette nature sur « l’inévitable propagation » de la maladie, crée, tout à fait délibérément, une atmosphère de peur, d'insécurité et de panique. Elles servent également à détourner l'attention des gens d'une crise économique mondiale dévastatrice qui entraîne le Monde dans la pauvreté et le chômage de masse, sans parler de la guerre au Moyen-Orient et des questions entourant les crimes de guerre de l'US-OTAN.

La Vraie Crise Mondiale se distingue par la pauvreté, l'effondrement économique, les conflits ethniques, la mort et la destruction, la dérogation aux droits civils et la disparition des programmes sociaux. L'annonce de l’UE d’une pandémie de grippe porcine sert inévitablement à affaiblir le mouvement de protestation sociale qui se propageait à travers l'Europe.

Les mesures d'urgence qui ont « fermé » des zones urbaines entières, sont largement perçues comme un prétexte du gouvernement de Felipe Calderon pour lutter contre la dissidence sociale grandissante envers l'une des administrations les plus corrompues de l’histoire mexicaine. Au Mexique, la parade du 1er mai, qui était organisée contre le gouvernement Calderon, a été annulée.

Le bilan de l'OMS

Le groupe consultatif de l'OMS a identifié 148 cas confirmés en laboratoire à travers le monde de grippe porcine, dont 8 décès, à peine une pandémie:

« Le 29 avril 2009 - La situation continue d'évoluer rapidement. À 18h00 GMT, le 29 avril 2009, neuf pays ont officiellement rapporté 148 cas d'infection par la grippe porcine A/H1N1. Le gouvernement des États-Unis a signalé 91 cas humains confirmés en laboratoire, avec un mort. Le Mexique a signalé 26 cas humains confirmés d'infection, dont 7 morts.

Les pays suivants ont signalé des cas confirmés en laboratoire, sans décès: l'Autriche (1), le Canada (13), l'Allemagne (3), Israël (2), la Nouvelle-Zélande (3), l'Espagne (4) et le Royaume-Uni (5).

D’autres informations sur la situation seront rendues disponibles sur le site de l'OMS sur une base régulière. » (
WHO.org)

Dans une déclaration faite le 29 avril, la Directrice générale de l'OMS, la Dr Margaret Chan a confirmé que :

« Sur la base de l'évaluation de toutes les informations disponibles, et suite à plusieurs consultations d'experts, j'ai décidé de relever le niveau actuel de l'alerte à la pandémie de grippe du niveau 4 au niveau 5.

Les pandémies de grippe doivent être prises au sérieux en raison précisément de leur capacité à se propager rapidement à tous les pays du monde.

... L’OMS suivra la pandémie aux niveaux épidémiologique, clinique et virologiques.

... J’ai fait appel aux pays donateurs, à l’UNITAID, à l'Alliance GAVI, à la Banque mondiale et à d'autres afin de mobiliser les ressources.

Une mine d’or pour les conglomérats pharmaceutiques

Big Pharma a été identifiée par l'OMS comme étant la solution à la crise:

« J’ai [la Directrice générale de l'OMS] fait appel aux entreprises de fabrication de médicaments antiviraux pour évaluer la capacité de production ainsi que tous les moyens de l’augmenter. J'ai également pris contact avec les fabricants de vaccins contre la grippe qui puissent contribuer à la production d'un vaccin contre la grippe pandémique. »

La pandémie de grippe porcine constitue une mine d’or pour une poignée de conglomérats du domaine de la biotechnologie. L'Union européenne a déjà donné le feu vert pour travailler avec Big Pharma afin de développer un vaccin contre la grippe porcine.

L’étude de la preuve

Les données utilisées pour justifier une alerte mondiale de niveau 5 sont infimes. L'OMS a déclaré qu’une « épidémie mondiale de la maladie est imminente ». Tel que le documente William Engdahl, les symptômes de la grippe porcine ne sont pas spécifiques, ils sont semblables à ceux de la grippe en général. (Voir William Engdahl, Mondialisation.ca, le 29 avril 2009).

L'avis scientifique contredit la déclaration officielle de l’OMS:

« Les scientifiques qui étudient le virus arrivent au consensus que cette souche hybride de la grippe - au moins dans sa forme actuelle –
n’est pas de nature à être aussi mortelle que les souches qui ont causé les pandémies précédentes.

En fait, l'actuelle épidémie de virus H1N1, qui a fait son apparition le mois dernier à San Diego et au sud du Mexique,
pourrait même ne pas faire plus de dommages que les habituelles grippes saisonnières qui se propagent chaque hiver sans tambour ni trompette.

La reproduction en modèles épidémiologiques et mathématiques des preuves préliminaires provenant des laboratoires de génétique, démontrent que les pires scénarios sont susceptibles de ne pas se produire au cours de l'épidémie actuelle. » (
Los Angeles Times, le 30 avril 2009)

Le Mexique

La grippe est une maladie courante. Il y a des millions de cas de grippe dans toute l’Amérique, sur une base annuelle. « Selon le Canadian Medical Association Journal, la grippe tue chaque année jusqu'à 2,500 Canadiens et environ 36,000 États-uniens. Dans le monde entier, le nombre de décès attribuables à la grippe chaque année se situe entre 250,000 et 500,000 » (Thomas Walkom, The Toronto Star, 1er mai, 2009)

La plupart des cas de grippe signalés au Mexique ne portent pas la marque de la souche A/H1N1.

Selon les reportages de la presse, la plupart des cas mexicains «suspectés » d’être la grippe porcine, n'ont pas été confirmés par des analyses en laboratoire. Le ministre mexicain de la Santé, José Ángel Córdova a confirmé qu'il y avait « 2,498 cas graves de pneumonie atypique liés à des conditions de grippe... [qui] pourraient être liés au virus A/H1N1 ». Parmi les 2,498 cas de grippe, 159 sont morts, de la grippe ou de ses effets, mais seulement sept de ces décès étaient liés à la souche de la grippe porcine, selon la déclaration officielle du ministre de la Santé.

Les chiffres ci-dessus correspondent au modèle en général des grippes observées au Mexique au cours des années précédentes. « Dans une année normale, entre 6,500 et 7,500 Mexicains meurent de maladies comme la pneumonie. » (Ibid)

159 décès « ont été imputés à l'épidémie », mais les rapports des laboratoires laissent entendre que la grippe porcine a été la cause de seulement 7 des 159 cas.

Par exemple, dans la ville de La Gloria dans le Veracruz, où il y a eu une épidémie d'infections respiratoires aiguës, des 450 cas, 35 ont été testés pour déterminer s’il s’agissait du virus de la grippe porcine et un seul de ces cas était positif.

Aucun détail n'a été donné quant aux résultats de laboratoire relatifs aux 7 cas de décès.

La plupart des reportages de presse parlent de 152 morts attribuables au virus H1N1, alors qu’en fait, seulement 7 de ces décès sont associés à la souche A/H1N1, selon le ministre de la Santé. Les autres décès pourraient être dus à des cas de grippe ordinaire et/ou de ses effets.

Aux États-Unis, un seul laboratoire dans tout le pays a la capacité de confirmer la souche du virus à savoir, le Centers for Disease Control and Prevention situé à Atlanta. Combien y a-t-il de laboratoires au Mexique qui ont la capacité de confirmer la souche du virus?

Selon les reportages, les échantillons sont envoyés au « National Institute of Epidemiological Diagnosis and Reference » du Mexique, qui les transmet à des laboratoires du gouvernement des États-Unis et du Canada. Ce que cela laisse entendre, c’est qu’il n'y a pas de laboratoire d'analyse qui puisse documenter le nombre relativement élevé de cas suspects. Selon les déclarations du ministre, les analyses en laboratoire portant sur les 159 décès sont menées dans les laboratoires du Mexique avec le support de la CDCP basée à Atlanta, et que les résultats sont disponibles.

Les États-Unis

Aux États-Unis, il y a eu 109 cas signalés du virus (au 30 avril 2009), dont seulement cinq furent hospitalisés. Le Centers for Disease Control des États-Unis a confirmé que l'enfant de 23 mois au Texas était mort du virus de la grippe porcine, suite à son hospitalisation et à son examen clinique.

 

U.S. Human Cases of Swine Flu Infection
(As of April 30, 2009, 10:30 AM ET)
States
# of laboratory confirmed cases
Deaths
Arizona 1  
California 14  
Indiana 1  
Kansas 2  
Massachusetts 2  
Michigan 1  
Nevada 1  
New York 50  
Ohio 1  
South Carolina
10
 
Texas
26
1
TOTAL COUNTS 109 cases 1 death
International Human Cases of Swine Flu Infection
See:
World Health Organization


La désinformation des médias

Les reportages aux nouvelles indiquent que « des centaines d’écoliers de New York seraient tombés malades de la grippe porcine. » Il n'y a toutefois aucune preuve corroborée par des analyses en laboratoire de l'incidence de la souche H1N1 de grippe porcine. En toute probabilité, les enfants souffrant de la grippe, n’est en fait qu’un événement courant au mois d'avril. « Tous les cas étaient bénins, aucun enfant n’a été hospitalisé, aucun enfant était gravement malade, » a déclaré le Dr. Frieden. Les responsables de la santé en sont arrivés à la conclusion préliminaire après avoir procédé à des analyses virales de prélèvements dans le nez ou dans la gorge de huit élèves, ce qui leur a permis d'éliminer les autres souches de grippe. »

Les tests ont été effectués sur des enfants dans le Queens, mais les tests n'ont pas été concluants: parmi ces « centaines d'enfants », il n'y avait pas de rapports d'analyse en laboratoire qui aient pu permettre une identification positive du virus de la grippe. En fait, les reportages sont contradictoires: selon les reportages, le CDCP basé à Atlanta est le « seul laboratoire dans le pays qui puisse confirmer la présence de la nouvelle souche de la grippe porcine, qui a été identifié comme H1N1. » (NYT, le 25 avril 2009)

La grippe est une maladie courante. À moins d’une analyse approfondie en laboratoire, l'identité du virus ne peut pas être établie.

Il est révélateur que le CDCP basé à Atlanta joue un rôle clé dans l'identification du virus pour le compte de plusieurs pays d'Amérique latine, dont le Mexique, le Guatemala, le Salvador et le Costa Rica. Le 30 avril, le gouvernement états-unien a établi un laboratoire du CDCP au Mexique. En d'autres mots, une agence gouvernementale états-unienne monopolise la réalisation des examens en laboratoire, les données et les analyses.



Source :
Political Lies and Media Disinformation regarding the Swine Flu Pandemic, publié le 1er mai 2009.

Traduction : Dany Quirion.

Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur d'économie à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en 12 langues).    

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13468


http://sos-crise.over-blog.com/article-30956342.html
Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 05:52
 http://laplote.over-blog.fr

Samedi 25 avril 2009

Ce glissement annoncé de la guerre vers le Pakistan, avec les forces de l'Otan resoudé grâce à l'administration Obama, rapproche l'Occident d'une guerre mondiale. Et on est en train de la faire accepter à l'opinion avec l'épouvantail du 'péril islamique', 'al-Qaida int.':

Le Pakistan, vraie cible des talibans (Le Figaro)
Pakistan - L'inexorable progression des talibans vers la capitale (TF1)
Pakistan : Le péril taliban (Le Monde)
****************************************************************************************
 
Le Pakistan, vraie cible des talibans
 
Le Figaro
L'éditorial de Pierre Rousselin du 24 avril.
 
Un État menacé d'implosion, disposant de l'arme nucléaire et traversé par un puissant courant islamiste : le mouvement djihadiste international ne peut rêver meilleure cible pour asseoir son projet de nouveau califat. Si les talibans ne sont plus, aujourd'hui, qu'à une centaine de kilomètres d'Islamabad, la capitale du Pakistan, ce n'est pas par hasard.
 
Les alliés d'al-Qaida ont lancé une campagne redoutable qu'ils mènent avec application. Leur stratégie militaire et politique est autrement plus efficace que les atermoiements occidentaux en Afghanistan.
 
Inexorablement, ils grignotent du terrain. Et ils le font là où cela compte : au Pakistan. L'Afghanistan n'est pour eux qu'un piège où ils ont attiré les forces de l'Otan. Les soldats de quarante-deux pays s'épuisent à y défendre un gouvernement corrompu et à contrôler des vallées inaccessibles pendant que les talibans poursuivent leur véritable objectif, de l'autre côté de la frontière.
 
Au Pakistan, les islamistes profitent de la gangrène qui mine l'appareil d'État et de l'incapacité des États-Unis à trouver un point d'appui pour les combattre.
 
L'accord conclu, en février, entre la province de la Frontière du Nord-Ouest et les talibans de la vallée de Swat est un cas d'école. Les autorités provinciales voulaient acheter le calme en autorisant les insurgés à faire régner la charia dans le district de Swat.
 
En échange du contrôle de la vallée, qui ouvre sur le Pendjab, le cœur du pays, les talibans étaient censés déposer les armes. Évidemment, il n'en a rien été. Le gouvernement fédéral a hésité avant d'entériner l'accord. Quelques jours plus tard, les islamistes s'emparaient du district voisin de Buner. Désormais un émirat taliban est implanté à une centaine de kilomètres de la capitale, Islamabad. Il va servir de point de ralliement pour les terroristes et de tremplin pour leurs attaques. Le Pendjab, la région la plus peuplée du pays, est directement menacé. Le danger est d'autant plus pressant que les grandes villes plus au sud, Islamabad, Lahore ou Karachi, ont déjà montré combien elles étaient vulnérables aux attentats.
 
L'épisode de la vallée de Swat illustre la difficulté de distinguer les «bons» talibans des «mauvais», de dénicher ces fameux «talibans modérés», avec lesquels la nouvelle Administration américaine veut négocier en Afghanistan. Comment le pourrait-elle alors que les services pakistanais n'ont pas réussi à encourager les talibans à combattre en Afghanistan pour avoir la paix chez eux ?
 
Le Pakistan est à la dérive. Le pouvoir civil est dépassé par les événements et l'armée, seule colonne vertébrale du pays, est elle-même divisée. Beaucoup de militaires ne sont pas prêts à faire la guerre à une partie de la population ou à combattre des groupes djihadistes qu'ils ont eux-mêmes formés.
 
La menace d'un effondrement du Pakistan devient réelle. Avant que les talibans ne s'emparent des leviers de commande de ce pays doté de l'arme nucléaire, il serait bon de trouver une riposte.
 
*************************************************************** 
Pakistan - L'inexorable progression des talibans vers la capitale
TF1, 24/04/2009
 
Jusqu'où iront les talibans au Pakistan ? Face à l'impuissance de l'armée et des autorités, président Asif Ali Zardari compris, ils progressent lentement mais sûrement vers Islamabad, la capitale. Les accords de cessez-le-feu locaux signés en échange de la mise en place de la charia, comme dans la vallée du Swat, dans le nord-ouest du pays, n'y changent rien. L'arrêt des hostilités est en effet rarement respecté par les miliciens islamistes. Et chaque nouvelle reprise des combats leur est favorable.
 
Cette semaine, le coup de semonce est venu du district de Buner,  toujours au nord-ouest. Les talibans de la vallée du Swat, rompant leur promesse, y sont entrés,  sans véritable résistance de l'armée. Ils se sont ensuite emparés de bâtiments officiels, d'ONG et de mosquées. Pour montrer leur force, ils patrouillent désormais dans les rues à bord de pick-up et de 4x4 équipés d'armes légères et de lance-roquettes. Ils ont également établi des barrages filtrants sur les principaux axes de circulation. Vendredi matin, alors que l'armée a envoyé des renforts à Buner, ils ont néanmoins commencé à se retirer de la ville.
 
Etat nucléaire
 
Même si ce retrait était mené à bien, sans retour ultérieur, il ne changerait pas fondamentalement la nouvelle situation. Buner est en effet situé à environ une centaine de kilomètres d'Islamabad. Le temps où les talibans étaient confinés dans la zone tribale à la frontière avec l'Afghanistan, secteur servant de base arrière contre les forces de l'Otan soutenant le régime en place à Kaboul, est désormais bel et bien révolu.  Face à cette inexorable progression, le danger de la prise de la capitale et de l'installation des talibans au pouvoir est donc de plus en plus réel. Avec tout ce qui s'en suit puisque le Pakistan possède l'arme nucléaire.
 
Les Etats-Unis, qui ont fait du Pakistan le point névralgique de la lutte contre le terrorisme, avant même l'Afghanistan, ont tiré le signal d'alarme. "Nous sommes extrêmement inquiets  et c'est une affaire qui occupe beaucoup du temps de Barack Obama", reconnaît Robert Gibbs, le porte-parole de la Maison-Blanche."Ce qui se passe au Pakistan et en Afghanistan est le sujet de préoccupation central de cette administration", souligne-t-il, en rappelant que c'était la raison pour laquelle le président américain avait intégré le Pakistan à sa nouvelle stratégie pour l'Afghanistan. De son côté, Hillary Clinton, la ministre des Affaires étrangères, accuse le gouvernement pakistanais d'avoir "abdiqué" et prévient que l'existence même de l'Etat pakistanais est désormais "menacée".

 
*************************************************************** 
Pakistan : Le péril taliban
LE MONDE | 24.04.09
 
Le scénario est tellement cauchemardesque que l'on peine à y croire. Le Pakistan tombant aux mains des talibans ? On n'en est pas encore là, fort heureusement. Mais les événements, qui se sont accélérés depuis près de quinze jours au "pays des purs", le seul Etat musulman doté de l'arme nucléaire, sont rien de moins qu'alarmants.
 
Partis de leur fief de la vallée de Swat (Nord-Ouest), des groupes de talibans, ces islamistes ultraorthodoxes prêchant une lecture obscurantiste du Coran, ont conquis un nouveau district, situé à une centaine de kilomètres de la capitale, Islamabad. Il n'en fallait pas davantage pour que la crainte d'une "talibanisation" du Pakistan y trouve un nouveau motif.
 
La nouvelle a provoqué l'indignation à Washington. La secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, évoque "une menace mortelle" pesant désormais sur l'Etat pakistanais. Si les Américains dramatisent, c'est qu'ils veulent convaincre les dirigeants d'Islamabad d'en finir avec la pusillanimité, la faiblesse, l'incohérence, voire la duplicité, que ces derniers ont jusqu'à présent observées face au danger taliban.
 
L'enjeu est énorme pour les Américains, et derrière eux pour les Occidentaux. Car la "talibanisation" du Pakistan a évidemment des répercussions en Afghanistan. La stratégie de Barack Obama, qui veut stabiliser l'Afghanistan en remettant de l'ordre au Pakistan, est aujourd'hui en péril.
 
Dans l'immédiat, c'est l'opinion pakistanaise modérée qui est sous le choc. Car c'est elle qui vit avec la pression exercée par ces tenants d'un islam médiéval, ces fanatiques qui interdisent d'école les fillettes, éliminent physiquement leurs adversaires, récusent la démocratie comme "non islamique". Les Pakistanais libéraux s'estiment trahis, car un accord de paix dans la région de Malakand, qui ouvrait la voie à l'imposition de la charia dans cette région du Nord-Ouest, imposait aux talibans de déposer leurs armes.
 
Marché de dupes. Les miliciens islamistes viennent de prouver qu'ils se moquent de cet accord. Ils confirment les pires craintes des Cassandre qui mettaient en garde contre un pacte diabolique.
 
Les talibans veulent conquérir le pouvoir total au Pakistan et ne s'en cachent plus. Les éditoriaux de la presse pakistanaise appellent depuis deux jours au réveil, à la résistance. Il est urgent que la communauté internationale soutienne ce courant d'opinion au Pakistan. Un courant qui crie son espoir de vivre au "pays des purs" dans une société musulmane ouverte et éclairée.

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30669226.html http://fr.groups.yahoo.com/group/alerte_otan/messages

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 02:00



Circulez, il n'y a rien à voir et à entendre
par Eva R-sistons


Bonjour

Juste quelques mots pour vous dire que j'ai regardé France V à partir de 16 heures 30. Inutile d'ailleurs de perdre son temps avec "Revu et corrigé", qui a remplacé Arrêt sur Images. Pâle et insipide copie de l'autre. Et pour cause, Sarkozy est passé par là : La liberté de pensée ou de ton, c'est terminé; Pas touche le Président, son Gouvernement, ses Médias aux ordres, il faut des laquais.  Avec Revu et Corrigé, on est servi. Circulez, il n'y a rien à voir, que ce que nous détestons à la télévision, et qui surabonde maintenant.

Donc, voici "Médias, le magazine". Que penser de Libé qui a "osé" rapporter les propos de Sarkozy sur Zapatero ? Deux journalistes vont répondre. L'un de Challenges, l'autre du Figaro. Circulez, il n'y a rien à entendre... Aussitôt après, Demorand, si mes souvenirs sont bons ancien Président de l'Union des Etudiants Juifs de France (ceux-là mêmes qui ont perturbé la réunion de Durban 2 avec la complicité des diplomates français, et qui sont désormais interdits d'ONU), Demorand, donc, invité d'honneur, bien évidemment, puisque le Clan préside aux destinées des Médias pourris. Les ptits copains d'abord... Circulez, il n'y a à entendre que ce que vous entendez tous les jours. Les mêmes se suivent. Tiens, pas de BHL aujourd'hui ?

Et ensuite, Ripostes, avec un Moati très en verve, avec toujours les mêmes clichés, les mêmes clins d'oeil, les mêmes réparties, et le même style d'invité. Donc, on a droit à l'inénarrable Frédéric Lefèvre, le porte-parole de l'UMP ou de Sarkozy comme vous voulez, vous savez, celui qui cultive la mauvaise foi comme d'autres l'humour. Quand je le vois, je pense à Yago. Physionomie du parfait traître (pire encore, quand il est mal rasé, il a l'air d'un repris de justice. C'est du moins mon impression), le regard bas, fuyant, la mine patibulaire, l'invective à la lèvre et surtout, surtout, la fameuse mauvaise foi qui le porte à attaquer en permanence tout ce qui de près ou de loin, ne vénère pas son patron : Attaques gratuites, perfides,  acerbes, malhonnêtes, médisantes, méchantes.... vous avez le choix, le fin du fin.  Par exemple, Ségolène Royal a besoin de se faire soigner, c'est de l'assistance à personne en danger de dire ça, et elle est "dans le camp de ceux qui détruisent", la dernière trouvaille Léfébriste!  La calomnie, le dénigrement, sont son fond de commerce. Circulez, le bonhomme est répugnant .... On se demande d'ailleurs qui a besoin de soins. Assurément, le sieur en question nécessiterait une bonne thérapie pour évacuer toute son agressivité. En tous cas, Moati a choisi d'inviter, en pleines polémiques, celui qui pouvait les réactiver, jeter de l'huile sur le feu, et encore et toujours, justifier l'injustifiable (la politique du gouvernement).

Après l'invité du jour, voici le thème du jour. Les patrons, venus se justifier, eux aussi. Sont si malmenés, les pôvres, avec tous ces vilains futurs chômeurs qui les séquestrent !

Allez, on passe  aux Infos du soir, sur Arte, le cousin germain. Délicieux ! Justement, au programme une exposition sur la RDA. L'occasion idéale de rappeler combien le communisme était un régime intrinsèquement pervers, vilain vilain, oui, y'a bon le libéralisme financier, avec tous ses chômeurs, ses pauvres, ses sans logis, ses délocalisés, ses précarisés, ses dégraissés, allez petits enfants, allez vite voir ce que vos parents ont vécu, et surtout, surtout, ne vous avisez pas de les imiter ! Le seul modèle qui vaille, c'est celui du libéralisme financier, mieux encore, celui de Thatcher ou de Reagan faisant par exemple du chantage à l'emploi, et puis le Système américain, que son ambassadeur en France, vous savez, le sieur Sarkozy, veut nous imposer... Du moins quand la crise sera finie, car ce n'est évidemment pas le moment. Ensuite, bonjour les retraites par capitalisation, vous savez celles qui ont fait le bonheur des floués d' Enron, et de tant d'autres....

Vous avez remarqué de quoi on parle, en ce moment, à part de la Shoah, encore et toujours ? Eh bien, de ces affreux systèmes socialistes et communistes  qui ont le culot de faire passer l'intérêt collectif avant celui des Tapie et Co... Quoi ? Un emploi pour tous ? Un toit pour tous ? Une école, des facs, des crèches, des hôpitaux, des sports, etc... gratuits ? Et en prime, des produits de première nécessité subventionnés ? Ca alors, ôtez-moi du regard ces vilains Systèmes, dénoncez-les,  ainsi que toute alternative au Capitalisme, et surtout, surtout, perpétuons cette merveilleuse invention qui a pour nom : L'ultra-libéralisme, la mondialisation financière heureuse ! Hé hé, pas touche aux actionnaires, à l'économie virtuelle, à la compétition, au culte de l'Argent, aux croissances illimités, aux inégalités sociales, aux super-profits pour les uns et à la précarisation continue pour les autres, allez en avant le capitalisme moderne, source d'un évident bonheur planétaire complaisamment relayé par les Médias aux ordres !

C'était une journée ordinaire sur France V (et sur Arte infos)

Circulez, y a rien à voir et à entendre sur France V et aux Infos d'Arte. Allez sur Internet, lisez la presse alternative, ou celle de l'étranger ! Et faites savoir aux Rédactions qu'il y en a marre de leur bourrage de crâne quotidien !

Eva

TAGS : France V, Arte, Libération, Arrêt sur Images, Revu et Corrigé, Médias le magazine, Challenges, le Figaro, Arte infos, Internet, Frédéric Lefèvre, UMP, patrons, RDA, communisme, socialisme, libéralisme, Tapie, Serge Moati, Sarkozy, Yago, Demorand, Union des Etudiants Juifs de France, Durban 2, Ségolène Royal, Enron, Shoah, Médias, BHL, Zapatero...


Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 19:00
Blog Toutsaufsarkozy...


Pour être informé,
lisez la presse étrangère....


Mon post le plus court :

Vous voulez savoir ce qu'on pense vraiment de Sarkozy ? Ce qu'il est réellement ? Ce qu'il fait contre la France ? Lisez la presse étrangère. Elle s'acharne contre ce triste sire. En toute liberté. Ici, dans le pays des Droits de l'Homme, des Lumières, les médias s'aplatissent  devant le caniche des USA et d'Israël. La presse n'est pas libre. Aucune critique n'est tolérée contre le Régent. Surtout à la Télé, tenue, pardon, verrouillée, par les néo-sionistes au service d' Israël, des USA, du Libéralisme financier, des guerres impériales (voir Marie Drucker et son "Mourir pour la France"  ! Je n'ai toujours pas digéré cet appel à la guerre, assorti d'un éloge des femmes promues en temps de guerre  - prenant la place des hommes absents -. Pareil pour Benoît Duquesne).

Morale de l'Histoire, si vous voulez être informé,
- boycottez les Médias officiels complices,
- lisez Internet
- et la Presse étrangère. Sauf celle de Berlusconi, bien sûr ! Là, c'est encore pire qu'en France...

Sarkozy est détesté et ridiculisé. Les seuls pays où il trouve grâce, ce sont les USA et Israël. Tiens donc !

La France est tombée bas, très bas.

Honte d'être Français aujourd'hui.... Hélas !

Eva



                       http://French-Revolution-2.blog.fr/2009/04/22/sine-hebdo-5990445/

une-sine-hebdo-33 

Et lisez Siné !
Pour rester intelligent.... 
et mobilisé ! 

 

 

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 00:33
 




Traitement de l'info
par les médias "officiels"....

Une histoire drôle, hélas
tristement sérieuse ...




Un homme se promène dans un parc à New York.
Soudain, il voit un grand chien enragé attaquer
une petite fille de 7 ans.
Les spectateurs, pris de peur, ne bougent pas.
L'homme prend bravement le chien par la gorge
et arrive à l'étrangler.
Un policier, témoin de la scène, arrive et lui dit :
- Vous êtes un héros. Demain, tout le monde
pourra lire dans les journaux
"Un courageux Newyorkais sauve la vie d'une enfant.".
L'homme répond :
- Mais… je ne suis pas de New York !
- Eh bien on lira:
"Un courageux Américain sauve la vie d'une enfant."
- Mais... je ne suis pas américain, je suis originaire de Syrie.

Le lendemain, les journaux titrent :

"Un Arabe massacre de façon barbare
un chien américain de race
sous les yeux angoissés d'une petite fille de 7 ans".

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30150537.html

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 04:15
Jeudi 16 avril 2009


Fourest et Venner dans Charlie Hebdo :
désinformation contre Jean Ziegler



Publié le 14 avril 2009
par Yves Rebours

La conférence de suivi de la Conférence de Durban (Afrique du sud) de 2001 sur le racisme se tient à Genève en Avril 2009. Elle est l’enjeu de débats et de combats politiques qu’il n’appartient pas à la critique des médias de tenter d’arbitrer. A cette occasion, la virulente campagne contre Jean Ziegler qui dure depuis plusieurs années reprend de plus belle, mêlant quelques informations à un flot d’imputations sans preuves et de pures calomnies. Charlie Hebdo relaie... et Jean Ziegler répond.

Charlie Hebdo du 18 mars 2009 a publié un article de Caroline Fourest et Fiammetta Venner, sous un titre qui se passe de commentaires : « Selon Jean Ziegler, l’obésité menacerait la Somalie ». Le même article est publié, avec quelques retouches sur l’ordre des phrases, sur le site de Prochoix sous un titre moins infâme : « Jean Ziegler : un rapporteur partiel et partial »

Que disent nos deux journalistes, sans mentionner leur source pour la protéger d’un secret facile à éventer ?

Selon Jean Ziegler, l’obésité menacerait la Somalie

Au Conseil des droits de l’homme, la palme du « deux poids deux mesures » revient à Jean Ziegler. L’ami de Castro et du colonel Kadhafi a fait une grande partie de sa carrière aux Nations Unies comme rapporteur contre la faim. Une casquette qu’il utilise pour signer des essais — parfois intéressants — contre les Etats-Unis, qu’il décrit comme l’ « empire de la honte ».

Il a quelques raisons d’être en colère. La crise alimentaire lui donne raison d’être parti en guerre contre les biocarburants — qu’il qualifie de « crimes contre l’humanité » — et certaines politiques du FMI. Mais la vigilance de Jean Ziegler est tellement partiale et sélective, qu’elle finit par discréditer les plus nobles causes. Le Brésil, principal producteur d’éthanol, est bizarrement épargné dans ses rapports. Trop occupé qu’il était sans doute à décrire Gaza comme « un camp de concentration ».

Ces dernières années, Jean Ziegler a critiqué les Etats-Unis dans trente-quatre déclarations. Il accuse notamment la « dictature impérialiste » de commettre un « génocide » à Cuba. Mais, dans le même temps, ce rapporteur zélé a « omis » de traiter de l’alimentation dans quinze des dix-sept Etats censés être examinés. En session, il n’hésite jamais à saluer ses amis du régime cubain. Dans la presse, il n’a aucun scrupule à vanter les mérites du président ivoirien, Laurent Gbagbo, un des « rares vrais hommes d’Etat de sa génération ».

Très proche de la famille Ramadan et du Centre islamique de Genève, Jean Ziegler et sa femme ont beaucoup fait pour mettre la gauche suisse en contact avec Tariq Ramadan. Au milieu des années 90, cette militante communiste en charge des affaires culturelles de la ville de Genève a retiré la subvention prévue pour jouer une pièce de Voltaire sur Mahomet, comme le souhaitait « Frère Tariq ». Ce qui n’empêche pas Jean Ziegler d’avoir écrit une très belle lettre pour soutenir la liberté d’expression de… Roger Garaudy.

Bref, un parcours exemplaire. Qui méritait bien de recevoir le "prix Kadhafi des droits de l’homme" – prix dont il a lui-même eu l’idée avec le colonel. Parmi les lauréats : Fidel Castro, Louis Farrakhan, Roger Garaudy... Il est encore temps. Après sept ans passés à politiser le combat contre la faim, il postule de nouveau au poste de rapporteur au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

C.V. et F. V. [Caroline Fourest et Fiammetta Venner]

Si les déclarations, les prises de position et les engagements de Jean Ziegler peuvent susciter des controverses qui ne concernent pas, en tant que telles, la critique des médias, ce n’est pas le cas de la circulation de la désinformation. Or l’article de Charlie Hebdo se borne pour l’essentiel à relayer une campagne parfaitement identifiable, quoique non sourcée : la campagne d’UN-Watch contre Jean Ziegler.

UN-Watch, qui se présente comme une ONG indépendante  [1], peut difficilement se prévaloir d’être apolitique. En effet, elle se dédie non seulement à la lutte contre l’antisémitisme, mais surtout à la défense de la politique étatsunienne et israélienne, comme le confirme son affiliation à l’American Jewish Committee (AJC) qui soutient indéfectiblement la politique de l’Etat d’Israël  [2]. La campagne contre Jean Ziegler est donc une campagne de pure propagande, d’autant plus pernicieuse que, comme toute « bonne » campagne de propagande, elle repose sur l’interprétation tendancieuse de quelques faits avérés mêlés à de purs mensonges.


Or c’est à cette source on ne peut plus contestable que Caroline Fourest et Fiammetta Venner se sont abreuvées sans le mentionner. Il suffit à titre d’exemple de comparer leur article à tel
communiqué de UN-Watch, daté de… décembre 2005. Ainsi, sous couvert d’information et d’analyse, elles contribuent à une campagne politique d’épuration de l’ONU, sur la base d’assertions dont la plupart ne sont ni vérifiées ni recoupées. Une magnifique leçon de journalisme !


Dans ces conditions, nous publions, avec l’autorisation de son auteur, la
réponse de Jean Ziegler à Charlie-Hebdo, publiée sur son site en fichier .pdf.

Nous le faisons d’autant plus volontiers que Charlie Hebdo ne publie que très parcimonieusement les droits de réponse de ceux qu’il calomnie  [
3], tandis que nos duettistes savent recourir à de douteux procédés quand elles veulent se soustraire à des controverses qu’elles ont elles-mêmes provoquées  [4].


Réponse de Jean Ziegler
à
Charlie-Hebdo



Avec stupeur, je découvre dans Charlie-Hebdo (18.3.2009) un papier portant un titre au goût exquis. « Selon Jean Ziegler, l’obésité menacerait la Somalie ».

Le papier de Charlie reprend presque littéralement le texte parfaitement diffamatoire diffusé actuellement auprès des missions diplomatiques accréditées auprès des Nations Unies, à Genève, par UN-Watch, une officine dévouée à la cause des ultras israéliens.


Fin avril aura lieu à Genève la conférence mondiale de l’ONU contre le racisme, dite Durban II. UN-Watch se déchaîne contre le Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits de l’Homme, contre le président du Conseil des droits de l’Homme, contre Stéphane Hessel, comme contre ma modeste personne…


Rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation, j’ai commis le péché impardonnable de signaler la situation alimentaire extrêmement préoccupante de près de 60% des familles palestiniennes des territoires occupés, notamment de Gaza.


Je voudrais rectifier les plus grossières parmi les contrevérités diffusées par Charlie-Hebdo.


- 1. Je n’ai ni « eu l’idée de » ni « reçu » un quelconque « Prix Khadafi des droits de l’Homme ».
- 2. L’expression « Gaza, camp de concentration » n’est pas de moi, mais de l’écrivain israélien Michaël Warschawski.
- 3. Dans aucun de mes rapports à l’ONU je n’ai traité les Etats-Unis de « dictature impérialiste » et ne les ai accusés de commettre un « génocide à Cuba ».
- 4. Pure invention aussi ma soi-disant complicité (née d’une bien connue corruption socialiste) avec le Brésil de Lula. Quant à la politique du bioethanol, je l’ai critiquée devant l’Assemblée générale de l’ONU en 2007. Dans mon livre L’Empire de la honte (Livre de poche, 2008), toute la quatrième partie (p. 203-233) est consacrée à la critique de Lula.
- 5. L’affaire Garaudy. Sollicité par Jacques Vergès, défenseur de Roger Garaudy, au moment du procès de celui-ci, j’ai envoyé une lettre. Je me suis aperçu aussitôt que j’avais été manipulé, comme d’ailleurs mon ami l’abbé Pierre. J’ai condamné ensuite radicalement les thèses de Garaudy.
- 6. J’abuserais de mes fonctions à l’ONU en publiant des livres (probablement en pillant des documents confidentiels de l’organisation…). Calomnie ! Que mon dernier livre La Haine de l’Occident (Editions Albin Michel, 2008) ne plaise pas à UN-Watch et au gouvernement israélien, je le conçois aisément.
- 7. L’exquis papier de Charlie se termine par la phrase : « Après sept ans passés à politiser le combat contre la faim, Jean Ziegler postule de nouveau au poste de rapporteur au Conseil des droits de l’Homme ». Erreur ! Le mandat de rapporteur est limité. En revanche, mercredi 23 mars 2009, j’ai été confirmé par acclamation par les 47 Etats membres du Conseil dans mes nouvelles fonctions de membre du Comité consultatif des droits de l’Homme.


Pour être juste, j’ajoute que le papier de Charlie n’est pas seulement fait d’un copié-collé du texte d’UN-Watch. Bizarrement, Charlie s’attaque à ma femme, Erica Deuber Ziegler. Directrice de la culture de la Ville de Genève, elle aurait fait interdire la représentation de « Mahomet », tragédie de Voltaire, à Ferney-Voltaire, cela à la demande expresse de Tariq Ramadan. Charlie délire. Le projet de monter « Mahomet » dans le cadre des célébrations du tricentenaire de la naissance de Voltaire en 1994 a été proposé à Pascal Meylan, maire de Ferney-Voltaire (Département de l’Ain) et aussitôt refusé pour des raisons budgétaires. Sollicitées de se substituer au subventionnement de la municipalité française, les autorités genevoises ne sont pas entrées en matière. Charlie-Hebdo devrait expliquer à ses lecteurs comment une directrice de la culture de la Ville de Genève pourrait faire interdire la représentation d’une pièce de théâtre sur le territoire de la République française.

Jean Ziegler, 4 avril 2009


 

* * *

Certes, la réponse de Jean Ziegler mériterait d’être publiée dans Charlie Hebdo et de bénéficier, après vérification, de « rectificatifs » qui s’imposent. Mais qu’on ne compte pas sur Charlie Hebdo pour le faire : les justiciers masqués – et borgnes – de cet hebdomadaire ont supprimé depuis longtemps les droits de réponse et la présomption d’innocence.

Yves Rebours


Pour mémoire : Rumeurs et calomnies dans Charlie Hebdo

- « Elle court, elle court la rumeur »
-
«  Charlie Hebdo court après les rumeurs qu’il répand »
-
« Philippe Val, propagateur de calomnies et docteur ès déontologies »
-
« Philippe Val sur France Inter : un récital de mensonges et de calomnies contre Chomsky »
-
« Philippe Val est “navré”, Philippe Val est navrant »

Voir aussi : "Le lamentable mensonge d’une journaliste de Charlie Hebdo" dans « Lu, vu, entendu, n°11 : "Critiques et cyniques" », 11 mars 2005 ; "Charlie Hebdo brouille les mots et les pistes", dans « Lu, vu, entendu, n°12 : "D’ici et d’ailleurs" », 25 mars 2005.


Notes

[1] Lire sur son site « qui sommes nous ? ».

[2] Lire par exemple, la traduction en français d’un article de David A. Harris, son directeur exécutif : « Israël et le conflit israélo-arabe : Petit guide pour gens perplexes », sur le site de l’AJC. Les positions exprimées dans cet article daté de 2001 n’ont pas été révisées depuis.

[3] A titre d’exemple, voir ici même : « Quand Philippe Val, analyste “complexe”, prétend soutenir Ingrid Betancourt » (en fin d’article).

[4] Lire par exemple sur le site « Les mots sont importants », « Pieux mensonges, À propos des procédés douteux de Caroline Fourest et Fiammetta Venner », par Pierre Tévanian, décembre 2003.

http://www.acrimed.org/article3119.html


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30302801.html

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 23:45



Daudon


L'article de Jacques Daudon... et
ce qu'un citoyen pense de nos Médias  !



Serres le 17 avril 2009

 

Comment avec rigueur et simplicité
supprimer la récession
ou crise économique actuelle
pour se diriger
UNIS
paisiblement
mais avec détermination
vers un MONDE de justice

 

Juste un mot avant le petit exposé: Les Economistes ressemblent étrangement aux médecins au niveau du jargon face aux citoyens et patients. Leurs néologismes et leur façon de compliquer les règles du jeu ont comme but, tout autant que le Latin des sganarelles de cacher leur relative ignorance et d'embrouiller les Béotiens. Emprunteurs et patients sont encore leurs victimes, mais tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise ! Il n'y en a plus pour très longtemps.


Pose concrète du problème


Prenons un cas particulier que chacun connaît bien : La crise automobile.

Un constructeur X ne peut épuiser sa production. Des milliers de voitures encombrent ses parcs et la vente est impossible, pas de preneurs !

1 – Si le stock ne s'écoule pas la raison est simple, les potentiels acquéreurs manquent de liquidités pour acheter et épuiser les surplus.

2 – L'Economie de marché, impose une production continuelle (le capital investi doit rapporter un maximum dans un temps mini). Imposteur elle n'accepte pas l'équilibre de la production La demande nationale est pourtant facile à calculer. La crise est cernée. On sait pourquoi !


Conséquences


1 – Le constructeur perd de l'argent, les actions baissent, la trésorerie fond. Il s'oblige aux emprunts dans un premier temps, puis le mal empire puisque l'intérêt des emprunts est reporté sur le prix de vente. Il n'est même plus concurrentiel.

2 – Devant la mévente, le constructeur met ses ouvriers en chômage technique.

3 – Ces derniers privés d'une partie de leur salaire paralysent les échanges. Voilà la récession brièvement mais rigoureusement exprimée.


Résolution du problème


En appliquant l'hypothèse émise sur le site :
http://daudon.free.fr/page338.html le règlement de la crise s'établit de la manière suivante :


1 – Afin que les stocks puisent s'écouler l'Etat évaluant la valeur marchande de ces produits commercialisables créé la contrepartie en monnaie de cette valeur. En conséquence, en divisant ce montant en euros par le nombre de familles, chaque famille recevra une somme lui permettant, d'additionner cet argent aux sommes mises de côté pour l'achat considéré. L'argent circule la crise est stoppée.

2 – Durant le chômage technique dû à l'arrêt momentanée des chaînes de fabrication, les employés de la firme automobile pourront vivre convenablement puisque d'après le principe édicté dans http://daudon.free.fr/page338.html la valeur de la production nationale est partagée entre tout citoyen par émission monétaire gratuite. Tenir compte que les produits alimentaires sont présents sur le marché car, agriculteurs, maraîchers, arboriculteurs, éleveurs divers, de par leurs productions créent une" richesse alimentaire". Cette production étant évidemment génératrice d'émission monétaire correspondant à la valeur de la production à partager entre tous.


Ainsi se règle d'une manière simple, juste et rigoureuse la récession qui résulte de principes non seulement désuets mais malhonnêtes, puisque les principaux bénéficiaires de la crise ne sont que des sociétés bancaires privées ne générant aucune richesse.


NB – Cette étude succincte n'a pas la prétention de résoudre le problème de la récession dans ses plus petits détail mais a le mérite d'expliquer les causes principales qui permettront à tout public de se faire une idée de l'ampleur de la désinformation scolaire, livresque, étatique et journalistique, désinformation évidemment voulue et servant un système ayant établi depuis la nuit des temps les règles du jeu économiques en leur stricte faveur.



Auteur de l'article : J.Daudon, Président des Français Progressistes


http://sos-crise.over-blog.com/article-30334368.html




Un autre texte de Jacques Daudon
sur la Désinformation 


Mieux vaut bon sens
qu'esprit scientifique IMPUR.

 

1 Exemple

Un médecin confiait à l'un de ses confrères les bienfaits de la vitamine C naturelle. Il l'invitait à appliquer cette méthode sur des patients atteints de maladies chroniques. Devant cette démonstration ponctuée de faits précis faisant état des éclatants succès de cette méthode, le clinicien finit par avouer à son confrère qu'il utiliserait cette méthode pour ses proches mais jamais dans sa clinique qui finirait par fermer ses portes. Si des personnes doutent de ce fait divers, nous pouvons leur envoyer un document qui authentifie les propos tenus. Vous verrez la relation avec cette satanée économie !


2 Exemple

On admet généralement que le paludisme à pour origine les piqûres de moustiques. Or, dans les années 50, plusieurs biologistes s'aventurèrent dans les marais de Syrie et pendant plusieurs jours vécurent, accompagnés de plusieurs dizaines de bouteilles d'eau de Volvic. Ils furent piqués des dizaines de fois par des moustiques tant redoutés. Ils ne burent que de leur eau, cuisine comprise. Aucun n'attrapa le palu ! Ils examinèrent au microscope l'eau des marais. Dans cette dernière, pullulaient des amibes; indiscutable cause de cette maladie. Pensons en ce que nous voudrons, mais si cela ne se sait pas c'est que quelqu'un veille au grain !


3. Exemple

Lors de l'épidémie récente de chikungunia à la Réunion, la majeur partie des personnes atteintes furent guéries, rapidement par la prise de chlorure de magnésium et pour les cas les plus graves par des perfusions de vitamines C. Les résultats furent stupéfiants, à la surprise de tous les médecins. L'initiatrice de la thérapie fut victime les jours suivants en France d'une tentative d'empoisonnement. Elle fut sauvée par l'un de ses amis médecins (j'en fus le témoin indirect). Si le moustique semble être à l'origine du chik pour la Presse nous sommes tentés de penser que le système immunitaire des personnes atteintes était plus que faible et qu'elles devaient manquer dans leur nourriture de chlorure de magnésium et de vitamines C puisqu' ils furent sortis de leurs souffrances grâce à ces dernières. Ne pas oublier qu'en Tunisie et en Egypte les cas de cancer sont relativement rares car les terres sont riches en magnésium. D'autre part toutes nos terres agricoles - excepté le sol en bio - reçoivent trop de potasse et pas assez de magnésie. Malgré plusieurs recommandations préconisées par des biologistes à l'administration compétente rien n'est encore fait pour améliorer les sols et diminuer ainsi les maladies. Comprend qui pourra, mais l'Economie est encore montrée du doigt.


4 Exemple

Dans le journal de Michel Dogna, N°68, février 2009, il est bien expliqué grâce, entre autres au Dr Max Gerson, que les trophoblastes, à l'origine des métastases sont réveillés par:

v      Un excès d'hormones femelles dans le sang (laitage, viandes de batterie, poissons d'élevage.

v      Un trop grand apport de protéines mobilisant le pancréas

v      Un "entoxinement" organique dû à une surcharge hépatique permanente

v      Une insuffisance de sécrétion d'hormones pancréatique

v      Une déprogrammation par un traumatisme physique

v      Une déprogrammation par un traumatisme psychique …

 

Il est à remarquer que nos rois "viandards" (Louis XI, Louis XIII, Louis XIV), mais aussi Richelieu, étaient atteints de goutte et de gravelle, mourant de leurs complications dans des souffrances atroces. Ils n'étaient pas atteints de cancer car la viande était saine, mais elle contenait un poison violent l'acide urique, le sang des sels toxiques formés par la course du gibier. 

 

Tout ceci pour bien comprendre que notre ignorance vient de la même cause: la désinformation semblable par ses effets à l'ignorance qui accaparait nos anciens et qui profitait à la religion et aux seigneurs. Mais vous n'êtes pas obligés de nous croire car si ceci était vrai cela se saurait !

Vive la désinformation ou l'occultation de faits notables et salvateurs.  

Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:04


L'Occident en Moldavie :
Tentative de coup d'Etat
pour annuler les élections démocratiques.
Et rafler la mise...
Le Président Moldave a raison
de menacer de recourir à la force.
Les médiamensonges battent leur plein...


Révolution orange ! Les Médias nous célèbrent ces fameuses révolutions, où, en douceur, le pouvoir change de mains, passant de la zone d'influence russe à l'Empire usraélien.

Les Médias atlantistes fanfaronnent : Comme pour la Georgie et l'Ukraine, les peuples doivent se libérer de la tutelle de l'ogre russe ! Pour goûter enfin les douceurs de la mondialisation libérale heureuse (avec disparités scandaleuses à la clef) ...

Tout est fait pour restreindre l'influence du futur rival russe, et ensuite, les Médias menteurs parlent de politique agressive de l'Etat encerclé et dépossédé ! Doit-il se laisser faire sans réagir ? Deux poids deux mesures, encore et toujours !

Il n'y a pas de problème moldave. Les citoyens ont voté, en présence des observateurs internationaux, et il n'y a pas eu d'irrégularités. Mais la démocratie ne convient à l'Occident, que lorsqu'elle lui est favorable. En réalité, ce que veulent les Anglo-Saxons et leurs alliés, c'est la reddition de la Russie : Qu'elle accepte de perdre toute son influence dans la région. Sans murmurer ! 

En sous-mains, l'Empire manoeuvre, comme en Georgie et en Ukraine : Tentative de coup d'Etat. De l'intérieur, à l'aide d' ONG  vicieuses, officiellement humanitaires, en réalité sous-marins de l'Occident anti-démocratique et impérialiste.

L'Empire cherche à étendre son influence, au détriment de la Russie. Seulement voilà : La Russie de Poutine ne se laisse pas faire comme celle de Gorbatchev, l'homme de la chute du Mur de Berlin. Celui-ci, fort opportunément, refait d'ailleurs surface, mis en avant, choyé, dorloté, par les médias sionistes de désinformation, honteusement collabos de l'Empire. Tout est bon pour affaiblir Poutine. Et justement, comme son homologue américain Al Gore,  il enfourche la cause de la Défense de l'Environnement. Comme si elle restait le refuge de tous les ratés de la politique....

En attendant, ONG américano-sionistes et missionnaires néo-évangéliques, de concert, s'implantent dans les secteurs stratégiques, pour organiser, bien peu démocratiquement, la résistance au pouvoir en place pro-soviétique. Comme en Georgie et en Ukraine qui d'ailleurs, s'ils intègrent l'OTAN, peuvent nous conduire directement vers un conflit nucléaire planétaire : L'Empire confiant à l'Europe vassalisée le soin de faire ses guerres par procuration.... contre la Russie, puis contre la Chine.

Nous avons frôlé la catastrophe avec la guerre du Caucase, provoquée par l'Occident. Heureusement, la Georgie n'avait pas encore intégré l'OTAN. En vertu de l'article V, un pays attaqué (en réalité, c'est la Georgie qui a mené l'offensive) reçoit aussitôt le renfort des pays membres de l'OTAN.

Sarkozy nous a fait rentrer dans l'Alliance atlantique. Si la Georgie et l'Ukraine intègrent à leur tour l'Organisation du  bras armé de l'Occident, adieu la paix en Europe !

Ainsi, les citoyens européens seront doublement floués : Perte de la maîtrise de leur destin (oubliés, les Etats souverains, choisissant eux-mêmes leur politique !), tout se décidant à Bruxelles, à leur détriment d'ailleurs; et renoncement à la Paix, pourtant objectif premier de l'Union Européenne.

Ce qui se joue en Moldavie, c'est donc non seulement l'avenir du pays, son indépendance, mais aussi le partage d'influence russo-américain, et la paix dans la région. La Russie perdra-t-elle un nouveau territoire ? Et sans réagir ? L'Empire se rapprochera-t-il encore un peu plus de la Russie, pour mieux l'encercler, l'affaiblir, et au final, la dévorer ? C'est la domination du monde qui se joue, encore et toujours, pour l' Occident, nullement décidé à renoncer à son hégémonie.

Autant dire qu'une nouvelle poudrière vient de s'ouvrir. Si Washington ne peut parvenir à ses fins coloniales en provoquant, en douceur, de l'intérieur, une nouvelle révolution orange, gageons qu'il sera prêt à passer à la vitesse supérieure en employant la force. Nul ne doit lui résister. De son côté, la Russie de Poutine a relevé la tête; elle n'est plus décidée à se laisser broyer par les stratèges de l'Empire.

Pour préserver les chances de paix, il faut parvenir à l'édification d'un monde multipolaire. Equilibré. Si la Russie perd un nouveau territoire, nous nous éloignons de celui-ci. Et nul ne sait comment se terminera cette nouvelle lutte d'influence.

Résistons à la désinformation ! Oui, lecteurs, on nous ment.  La Russie, légitimement, doit maintenir son pré-carré. Sa politique est mesurée. La Moldavie, quant à elle, a voté démocratiquement. Nous ne devons pas tolérer de voir le verdict des urnes remis en cause par des étudiants remontés à bloc par les agents de l'Occident, vendant de manière éhontée le "paradis" libéral, prêts à tout pour discréditer la Russie.

La propagande doit cesser, en Moldavie comme dans les Médias. 

C'est toujours dans la zone des Balkans ou du Caucase qu'éclatent les guerres mondiales. Soyons sur nos gardes. 

L'étincelle pourrait partir du flanc oriental de l'Europe.

Et nous avons tout à perdre de cette pseudo Révolution orange. 

Eva 

N.B. L'article du Monde est infâme. "Fraude, mensonges", etc - la propagande éhontée commence !!!

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/04/08/moldavie-les-resultats-des-elections-nous-ont-brises-une-rage-folle-s-est-reveillee-en-nous_1178349_3214.html




Je trouve à l'instant l'article du journaliste Frédéric Delorca. Il n'est pas dupe, lui non plus... évidemment !


Mercredi 8 avril 2009

Une nouvelle "révolution orange" en Moldavie ?



La Moldavie était jusqu'ici avec Kaliningrad (qui appartient à la Russie) et la Serbie (toujours retenue aux portes de l'UE et qui a signé récemment un accord gazier avec Moscou) une des trois enclaves sur lesquelles la Russie pouvait jouer pour faire pression sur les Occidentaux en Europe. C'est aussi la plus fragile : c'est un petit pays pauvre, rural, à l'identité culturelle peu marquée (les russophones y sont nombreux, même hors de Transnistrie, et la langue roumaine n'y est pas très "académique").

Le président communiste Voronine (au pouvoir depuis 2001) après avoir pendant un temps joué la carte de l'adhésion à l'Union européenne s'était rapproché de Moscou, renonçant à la perspective d'un rattachement avec la Roumanie, voulu par les nationalistes de ce pays. Mais ce rêve du rattachement (qui a provoqué la sécession de la Transnistrie en 1991, aujourd'hui en passe de se réconcilier avec Voronine), un rêve qui mêle l'aspiration à rejoindre l'Union européenne à de vieux relents russophobes (dont les effets les pires se manifestèrent dans les années 1940), est loin d'être épuisé, à Chisinau comme à Bucarest, d'autant que beaucoup de Moldaves depuis 2002 ont acquis la double nationalité moldave-roumaine, tolérée par le gouvernement (notamment pour faciliter les perspectives de migration vers l'Union européenne).

Dimanche dernier à l'issue de la victoire du parti communiste (au pouvoir) au terme d'élections jugées régulières par l'
OSCE. A l'annonce des résultats, des manifestants protestant contre la victoire du Parti communiste aux législatives de dimanche avaient pénétré en force dans les bureaux de la présidence et dans l'enceinte du Parlement. D'emblée l'idée qu'il pouvait s'agir d'une "révolution colorée" manipulée de l'extérieur, comme en Ukraine ou en Géorgie, est venue à l'esprit des observateurs. Un député russe, Vladimir Pekhtine, a proposé de l'appeler la "révolution des lilas". Reuters hier témoignait de l'arrivée massive par bus entiers de gens de Roumanie pour soutenir les manifestations à Chisinau, une façon d'organiser des manifestations "spontanées" comme on en vit déjà à Belgrade, à Kiev, à Tbilissi.

Le président moldave Vladimir Voronine
a accusé la Roumanie d'être impliquée dans les violentes émeutes. Il a expulsé l'ambassadeur de Roumanie, et approuvé dans la foulée l'introduction d'un régime de visas avec la Roumanie (la Roumanie a introduit un régime de visas pour les Moldaves après son adhésion à Union européenne en 2007).  Il a déclaré aujourd'hui que les "sponsors des troubles" de Chisinau avaient quitté le pays et que 118 organisateurs des violences avaient été arrêtés tout en évitant de réprimer violemment les collégiens et lycéens mobilisés par les opposants. Les médias atlantistes français, à commencer par Le Monde, donnent la parole ce soir aux partisans des insurgés. La BBC qui rapporte les propos du responsable de son service Russie Mark Grigoryan estime toutefois que le PC moldave bénéficie du soutien populaire et que les émeutiers ont peu de chances d'obtenir gain de cause.

FD

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-30022500.html
Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:00

Schizophrénie organisée (syti.net)

Alors que les problèmes écologiques, démocratiques, économiques et géopolitiques s'aggravent dangereusement, le décalage se creuse entre les problèmes réels perçus par les citoyens dans leurs moments de lucidité, et les problèmes mis en avant par les dirigeants politiques et leurs relais médiatiques.

Le but de cette schizophrénie organisée est de faire oublier les dégâts du libéralisme et leurs responsables grâce à des boucs-émissaires et des "arbres pour cacher la forêt"...


les problèmes les plus amplifiés par le système politico-médiatique

 

 

- la sécurité routière  (déclarée "priorité nationale" par le gouvernement français)

- la pédophilie (sauf celle commise par des réseaux sataniques et qui fait l'objet d'un black-out)

- le terrorisme (qui demeure un phénomène sporadique, malgré la violence et l'horreur de chaque acte)

- la grippe aviaire (et autres épidémies animales)

- les sectes

- le trafic de drogue

- le dopage sportif

- le débat sur le mariage gay

- la promotion de la parité homme-femme

- la lutte contre les discriminations dans le monde du travail (tous égaux dans l'esclavage !)

- la lutte contre le tabagisme

- ...

 

les problèmes réels,
par rapport à leurs conséquences sur l'avenir de l'humanité et de la planète

Environnement

- Réchauffement climatique accéléré, déforestation, effondrement de la biodiversité, pollution généralisée...

- 70% des maladies causées par la pollution de l'environnement et par les produits chimiques présents dans l'alimentation

- Multiplication des cultures OGM malgré l'opposition des populations et le risque avéré d'une dissémination de gènes modifiés vers les espèces naturelles

- Epuisement des réserves de pétrole, et absence des investissements et de la volonté politique nécessaires pour le développement d'énergies alternatives
 

Démocratie

- Recul inquiétant des droits de l'homme et de la démocratie. Instauration d'un régime policier (contrôles incessants, surveillance électronique généralisée, biométrie…), et adoption de lois d'exception sous prétexte de "lutte contre le terrorisme"

- Dévoiement du pouvoir politique par les réseaux d'influence des multinationales, collusion totale entre le pouvoir politique et le pouvoir économique, transfert du pouvoir vers des organisations non-élues

- Disparition de tout choix électoral réel

- 70% des médias dans le monde contrôlés par seulement 8 multinationales

- Contrôle de presque tous les domaines de notre vie par les multinationales: alimentation, énergie, logement, transports, communications, médias, culture, recherche scientifique, éducation, santé, banques, retraites, assurances-maladie… et bientôt police, justice et armée.

- Appropriation du vivant par les multinationales, au moyen des OGM et des dépôts de brevets sur les espèces naturelles
 

Economie

- Anéantissement des états par l'endettement, les privatisations, les "dérèglementations" et les abandons de souveraineté (par le biais d'accords internationaux dans le cadre de l'OMC, de l'OCDE, ou de l'Union Européenne…)

- Incapacité croissante des états à assumer des fonctions vitales comme l'éducation, la santé, le système de retraites, ou encore le secours aux populations en cas de catastrophe naturelle. La seule fonction de l'état qui demeure efficiente est la répression.

- Ruine des systèmes publics d'assurance-santé, à cause des maladies créées par la pollution, le stress et l'alimentation industrielle, et également à cause des pratiques de l'industrie médico-pharmaceutique (sur-médication, effets secondaires des traitements, maladies nosocomiales...)

- Délocalisations massives vers des "pays émergents" dont le faible coût de la main d'oeuvre est garanti par l'absence de démocratie

- Désindustrialisation des pays occidentaux, avec une perte progressive mais irréversible du savoir-faire industriel

- Instauration d'un nouvel esclavage, avec une augmentation du temps de travail, une réduction des salaires et des droits sociaux, une précarité et une "insécurité sociale" généralisée

- Hausse massive des prix de l'alimentation et du logement, salaires de misère (la pauvreté en travaillant), disparition des classes moyennes et creusement des inégalités

- Appauvrissement de la majorité des gens, mais bénéfices record pour les multinationales (voir les salaires des patrons sur la page "L'entreprise-vampire")

- Augmentation dramatique du nombre de sans-abri

- Augmentation croissante du nombre de suicides, en particulier chez les jeunes, à cause du désespoir et de l'absence d'avenir
 

Géopolitique

- Dérive des Etats-Unis vers un régime militaire fasciste qui menace la paix et la démocratie dans le monde, et qui détient plus d'armes de destruction massive que tous les autres pays réunis.

- Montée en puissance économique, technologique et militaire de la Chine grâce à la cupidité des multinationales, "forces vives" du capitalisme

- Détournement du projet européen, désormais orienté contre les peuples (et au seul bénéfice des multinationales)

- Sabotage du projet européen en dissolvant les pays d'Europe de l'ouest dans un ensemble de plus en plus vaste et hétérogène, au moyen d'un "élargissement" perpétuel, rendant ainsi à jamais impossible l'émergence d'une "Europe politique" ayant la volonté et les capacités de faire contrepoids aux Etats-Unis et au modèle libéral.
 

Article: Syti.net, 2005
Peinture: Ron English


http://www.syti.net/Schizophrenia.html

http://bridge.over-blog.org/article-30017041.html




Commentaire reçu, d'un écrivain, à lire :

Commentaires

C'est tout à fait vrai : c'est ce que j'appelle donner des os à ronger pour l'opinion qui se détourne ds problèmes les plus urgents, des scandales les graves et des inégalités les plus ignobles.Tout ceci, prépare un chaos.

Commentaire n° 1 posté par
morsli hier à 18h34





Repost 0
Published by R-sistons à la désinformation - dans Désinformation
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages