Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 03:09

 

David Cronin et Robert Fisk

RobertFisk_david-cronin_alliance-contre-nature_europe-israel

 

Dans un livre remarquablement détaillé – si ce n’est légèrement exaspéré –  l’infatigable David Cronin présente une analyse au microscope de « nos » relations avec Israël. Je viens d’en terminer sa lecture. Cela me laisse sans voix.


Comme il le dit dans son introduction, Israël a développé des liens politiques et économiques tellement forts avec l’Union Européenne au cours des dix dernières années qu’il est devenu presque un membre de l’Union sans le dire. En effet, c’était Javier Solana, le sordide chef de la politique étrangère de l’UE (anciennement secrétaire général de l’OTAN), qui a effectivement déclaré l’an dernier : Israël, permettez-moi de le dire, est un membre de l’Union Européenne sans être membre de l’institution.
Pardon?  Étions-nous au courant ? Avons-nous voté pour cela ? Qui a autorisé que cela se produise ?

Est-ce que David Cameron – qui soutient maintenant avec tant de force l’entrée de la Turquie dans l’UE – est d’accord avec cela ? Probablement car il a continué à se déclarer lui-même être un ami d’Israël » après que ce pays a fabriqué une excellente série de faux passeports britanniques pour ses meurtriers à Dubaï.

Comme le dit Cronin, la lâcheté de l’UE envers Israël est à l’opposé de ses positions fermes prises lorsque des atrocités majeures se sont produites dans d’autres conflits. Par exemple, après la guerre russo-géorgienne en 2008, l’Union européenne a nommé une mission indépendante pour savoir si le droit international avait été bafoué, et a exigé une enquête internationale sur les violations des droits de l’homme après la guerre au Sri Lanka contre les Tigres tamouls.
europe israel david cronin alliance contre natureCronin n’esquive pas la responsabilité de l’Europe dans l’Holocauste juif et accepte qu’il y aura toujours un « devoir moral » pour nos gouvernements afin de s’assurer que cela ne se reproduise jamais – même si j’ai remarqué que Cameron avait oublié de mentionner l’Holocauste arménien en 1915 quand il a fait de la lèche aux Turcs cette semaine.

Mais ce n’est pas le sujet. En 1999, les ventes d’armes Britanniques à Israël s’élevaient à 11,5 millions de Livres ; en deux ans, cela avait presque doublé et s’élevait à 22,5 millions de livres. Cela comprenait des armes légères, des kits de grenades prêtes à monter et des équipements pour avions de combat et des chars.

Il y a eu quelques refus après qu’Israël ait utilisé des chars Centurion modifiés contre les Palestiniens en 2002, mais en 2006, l’année où Israël a massacré encore 1.300 Libanais, presque tous des civils, dans une autre croisade contre le « terrorisme mondial » du Hezbollah, la Grande-Bretagne lui a accordé plus de 200 licences d’exportation d’armes.

A l’époque de la guerre du Liban en 2006, des avions américains transportant des armes pour Israël ont été ravitaillés en carburant dans les aéroports britanniques (et, hélas, aussi dans des aéroports irlandais).

Israël a été félicité pour son aide « logistique » à l’OTAN en Afghanistan – où nous tuons chaque année bien plus d’Afghans que les Israéliens tuent des Palestiniens en général – ce qui n’est pas surprenant puisque le patron de l’armée israélienne Gabi Ashkenazi s’est rendu au siège de l’OTAN à Bruxelles pour plaider en faveur d’un rapprochement avec l’OTAN.

Et Cronin explique de façon convaincante un arrangement financier en « Palestine » extraordinaire – presque tellement beau que c’en est dégoutant.Les millions de livres de fonds de l’UE destinés à des projets dans la bande de Gaza. Ils sont régulièrement détruits par des armes israéliennes fabriquées aux Etats-Unis. Donc, ça fonctionne comme ça. Les contribuables européens casquent pour les projets. Les contribuables américains casquent pour les armes dont Israël se sert pour leur destruction. Ensuite, les contribuables de l’Union Européenne casquent pour tout reconstruire. Et puis, les contribuables américains …

Tout compte fait, il est bon d’avoir de notre côté un solide allié comme Israël, même si son armée est une canaille et que certains de ses hommes sont criminels de guerre. Alors à ce point, pourquoi ne pas demander aussi au Hezbollah de se joindre à l’OTAN : imaginez comment ses tactiques de guérilla seraient bénéfiques à nos gars dans le Helmand.

Et puisque les hélicoptères Apache israéliens tuent souvent des civils libanais – par exemple, une ambulance transportant des femmes et des enfants a été détruite en 1996, par un missile air-sol Hellfire AGM 114C de Boeing – espérons que les Libanais peuvent toujours saluer amicalement les gens du comté de Nottingham, du Middlesex, du New Hampshire et, bien sûr, de Cheltenham.


Source : http://www.independent.co.uk

Traduction : MG pour ISM

http://assolaguillotine.wordpress.com/

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 02:43

 

Frappe aérienne sur une soi-disant boulangerie en Syrie :

une énième désinformation médiatique

24 décembre 2012

Frappe aérienne sur une soi-disant boulangerie en Syrie : une énième désinformation médiatique

24/12/2012 – 18h35


PARIS (NOVOpress) — “60 morts” selon Le Figaro, “plus de 60 civils” selon Le Point, “des dizaines de civils tués” selon Métro France : ces pauvres gens attendaient d’acheter du pain devant une boulangerie pour nourrir leur famille vous dit-on. Voilà d’ailleurs un sujet de discussion qui pourra pimenter (en plus de la fin du monde qui n’a pas eu lieu) les toasts au foie gras du repas de Noël en famille. La réalité est un peu différente. Explications.

 
Le communiqué original de l’AFP a une seule origine, l’OSDH, c’est-à-dire un “Observatoire Syrien des Droits de l’Homme”, basé à Londres. L’OSDH, dont les communiqués sont repris à la lettre par les grandes agences de presse chargées de modeler les opinions publiques occidentales, est une officine servant les intérêts directs des milices terroristes actuellement à l’œuvre en Syrie avec le soutien actif des puissances occidentales et de quelques pays arabes.

L’affaire de la soi-disant boulangerie, emblématique de la désinformation pratiquée par l’OSDH et l’AFP (volontairement ou non), a des précédents. La désinformation à la veille d’un conflit n’est pas un fait nouveau : souvenons-nous de l’affaire des couveuses à la veille de l’attaque contre l’Irak de Saddam Hussein, ou bien de celles des “camps de la mort” en Serbie.

Pour en revenir à l’actualité immédiate en Syrie, en fait de (civils ?) tués, nous nous garderons bien de nous livrer à un quelconque calcul : comme la majorité des journalistes annonçant des chiffres invérifiables, nous n’étions pas là. Ce qui est toutefois intéressant est la vidéo ci-dessous, montrant des images du bâtiment frappé. À la question “s’il s’agit d’une boulangerie, où sont les pains ?”, nous avons la réponse : des images de militants terroristes répandant des pains autour du bâtiment.

 

http://fr.novopress.info/128833/frappe-aerienne-sur-une-soit-disant-boulangerie-en-syrie-anatomie-dune-enieme-desinformation-mediatique/

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 02:08

 

 

La Haye

 

La Haye : Les deux derniers clous dans le cercueil de la justice internationale ?

Global Research, décembre 20, 2012


En l’espace de moins de quinze jours, le Tribunal de La Haye, jugeant les crimes commis pendant les guerres d’ex-Yougoslavie, a fait preuve d’une clémence inhabituelle en acquittant cinq prévenus. Point commun : ils étaient tous accusés d’avoir commis des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité à l’encontre de civils serbes.


Le premier verdict, ayant acquitté le 16 novembre les généraux croates Ante Gotovina et Mladen Markač, a résulté d’un procès en appel, les deux accusés ayant été condamnés, en première instance, à – respectivement – 24 et 18 ans de prison. Gotovina, ancien de la légion étrangère, disposant de la nationalité française, avait dirigé l’Opération Tempête. En août 1995, celle-ci avait permis à la Croatie de reprendre le contrôle d’environ un quart de son territoire, la Krajina serbe, où la population avait pris les armes et fait sécession après que la république croate se soit elle-même séparée de la fédération yougoslave. Parfois qualifiée de plus grand nettoyage ethnique en Europe après la Seconde guerre mondiale, cette opération avait provoqué l’exode de quelque 220 000 Serbes et la mort de près de 2 000, en majorité des civils. La plupart des exilés ne sont jamais revenus en Croatie, où la proportion de Serbes est actuellement d’environ d’un quart de ce qu’elle était avant la guerre.


Plus de « responsabilité de commandement » pour les généraux croates


Contrairement à ce qu’il avait jugé en première instance, le Tribunal a estimé que les deux généraux n’étaient pas responsables de ces crimes – dont il n’a pas nié la réalité – car n’étant pas leurs auteurs directs. Cependant, ce Tribunal défendait jusqu’à présent le principe de « responsabilité de commandement », qui a permis la condamnation à de lourdes peines de plusieurs dizaines de dirigeants politiques et militaires serbes, arguant qu’ils étaient automatiquement responsables des crimes commis par leurs subordonnés. Malgré des déclarations sans équivoque des plus hauts responsables politiques croates de l’époque, le Tribunal a aussi estimé que les deux hommes ne participaient pas une « entreprise criminelle commune » visant à nettoyer la Croatie de sa population serbe. Enfin, il a usé d’oiseuses considérations balistiques pour estimer qu’il n’était pas prouvé que les bombardements qui ont détruit plusieurs bourgades serbes visaient particulièrement des objectifs civils, ceci alors que les autorités croates ont toujours refusé de livrer les carnets de tirs d’artillerie de l’Opération Tempête, soi-disant perdus.

S’il a suscité la surprise des juristes – car il est rare que des accusés, condamnés à de lourdes peines, soient acquittés en appel –, le verdict a également divisé les juges qui l’ont prononcé, puisque seuls trois d’entre eux s’y sont rallié. Les deux autres l’ont dénoncé en des termes peu habituels, l’Italien Pocar déclarant qu’il « contredit le sens même de la justice », que 1300 pages de preuves ont été ignorées et que ses trois collègues ont commis de « nombreuses erreurs et constructions fausses dans leur prise de décision », tandis que le dernier, le Maltais Agius, considérait que le verdict était basé sur « une approche étroite, artificielle, déficiente, confuse et problématique » menant à des « résultats incorrects ». Si le Procureur du Tribunal, le Belge Brammertz, s’est simplement dit « déçu », son prédécesseur, la médiatique Carla Del Ponte, s’est dite « stupéfaite » et « choquée » par le verdict et affirmé qu’il avait été influencé « par la politique, l’argent ou quelque chose n’ayant rien à voir avec le tribunal ».

En Serbie, où l’acquittement des deux généraux a été accueilli avec colère, dégoût ou résignation, plusieurs hommes politiques ont évoqué un jugement « politique » qui viserait à blanchir la Croatie de tout crime de guerre à quelques mois de son entrée dans l’Union européenne. De possibles pressions des Etats-Unis sont moins évoquées et on semble oublier que l’Opération Tempête a été organisée par des officiers américains « à la retraite » employés par une firme de sécurité, privée mais dépendant du Pentagone, la Military Professional Resources Inc (MPRI). Bien entendu, Washington a refusé toute coopération avec le Tribunal durant ce procès, en net contraste avec les tonnes de documents livrés à l’encontre d’accusés du camp d’en face. Ce verdict tombe donc assurément bien pour les Etats-Unis, dont le rôle actif dans les guerres des Balkans continue d’être partiellement occulté. Néanmoins, l’hypothèse d’un achat des trois juges reste la plus vraisemblable, tant leur verdict semble défier toute logique humaine et juridique.


Liquidation des témoins


Le second verdict, prononcé le 29 novembre, a acquitté Ramush Haradinaj, ancien chef de l’Armée de libération du Kosovo (UCK), ainsi que deux de ses acolytes, Idriz Balaj et Lahi Brahimaj, accusés de torture et de meurtre de civils serbes et roms au Kosovo en 1998. Il s’agissait ici d’un nouveau procès, le premier ayant déjà abouti, en 2008, à l’acquittement des deux premiers et à la condamnation à 6 ans de prison du troisième. La nouvelle procédure avait été décidée en raison des nombreuses intimidations subies par des témoins lors du premier procès ; des « intimidations » allant jusqu’à l’assassinat. Selon Vladimir Vukčević, procureur de Serbie pour les crimes de guerre, ce ne sont pas moins de 19 témoins potentiels de l’accusation, tous des Albanais du Kosovo, qui ont été tués ces dernières années. Quant aux témoins survivants, ils ont bien entendu modifié leurs déclarations ou refusé de répondre aux juges lors des audiences. De toute évidence, le Tribunal n’a pas réussi à fournir une protection adéquate aux témoins. L’an passé, un témoin protégé, vivant secrètement en Allemagne, a été retrouvé pendu dans un parc près de son domicile. En outre, le Tribunal a autorisé Haradinaj à revenir périodiquement au Kosovo, où il a pu exercer des activités politiques et – vraisemblablement – mettre au point des méthodes visant à faire taire ses accusateurs.

Dans ces conditions, comme le nouveau procès n’a permis que de causer la mort de nouveaux témoins, on n’a guère été surpris que Haradinaj soit à nouveau acquitté. A Belgrade, le porte-parole du gouvernement a déclaré que le tribunal « a légalisé la loi de la mafia au Kosovo, en particulier l’omerta ». Ce gouvernement pourrait bientôt devoir avaler une couleuvre supplémentaire en devant s’asseoir à une même table que Haradinaj, car l’ancien videur de boîte de nuit ambitionne de retrouver rapidement le poste de Premier ministre du Kosovo qu’il occupait au moment de son inculpation et de diriger les pourparlers en cours avec Belgrade. Notons cependant que le nouveau Premier ministre serbe, Ivica Dačić, a déjà rencontré trois fois à Bruxelles son homologue du Kosovo, Hashim Thaçi, accusé – notamment par un rapport du Conseil de l’Europe – d’avoir dirigé une « bande surpuissante d’entrepreneurs criminels » s’étant livrée au meurtre à des fins d’extraction d’organes de prisonniers serbes en 1999-2000.


Tribunal de la justice sélective et de l’impunité


Ainsi, alors que le Tribunal de La Haye est en train de clôturer ses travaux, pratiquement aucun responsable d’ex-Yougoslavie n’aura été condamné pour crimes contre des Serbes[1]. Parmi les 161 inculpés du Tribunal, les trois-quarts sont des Serbes, et encore davantage si l’on compte le nombre de condamnés[2]. Pourtant, plus de 40 000 tués des guerres des Balkans et plus d’un million de déplacés et réfugiés sont des Serbes des diverses république ex-yougoslaves. Toutes ces victimes demeurent non-reconnues par La Haye, qui a officialisé de son sceau les principes de justice sélective et d’impunité.

Tout ceci ne favorisera bien entendu pas les principes de réconciliation que les partisans du Tribunal n’ont cessé de brandir depuis deux décennies pour justifier les milliards de dollars qui y ont été investis. Les frustrations, la culpabilisation des uns et le sentiment d’impunité des autres, laissent la porte ouverte à d’autres crises et déchaînements de violence. En ostracisant à ce point une nation, reconnaissons cependant au Tribunal pour l’ex-Yougoslavie d’être sur la même ligne que son homologue rwandais, qui n’a condamné que des Hutu[3], et que la plus récente Cour pénale internationale, qui n’a – à ce jour – inculpé que des Africains. La mission première de ces institutions ne semble pas être le châtiment des coupables ou la défense des victimes, mais de conforter les visions manichéennes des conflits de l’histoire contemporaine suscitées par les grandes puissances et véhiculées par les médias à leur service. Dans ces conditions, la notion de « justice internationale » se révèle être une bien nocive illusion.

Georges Berghezan

N.B. : Une version raccourcie de cet article est publiée simultanément dans Le Drapeau Rouge n° 38 de décembre 2012 (dr@belgi.net).


[1] À l’exception du général Rasim Delić, commandant des forces musulmanes bosniaque pendant la guerre, condamné à 3 ans de prison, mais dont il purgea moins de la moitié à la suite de ses problèmes de santé.

[2] Selon l’actuelle ministre de la Justice de Serbie, 96,8 % des condamnés sont des Serbes. Ce chiffre semble néanmoins faire abstraction de quelques responsables croates de Bosnie condamnés pour des atrocités à l’encontre de Musulmans bosniaques durant la guerre qui a opposé les deux communautés (1992-94).

[3] A l’exception d’un Belge rallié aux extrémistes hutu.

Copyright © 2012 Global Research

 

Copyright © 2012 Global Research

petit-prince.jpg

Voir aussi ici :

Intervention de Roger Waters s’exprimant au nom du Tribunal Russell devant l’Assemblée Générale des Nations-Unies, le 29 novembre 2012

« L’État d’Israël est coupable de crimes internationaux »

 

Tribalisme juif: Principale menace pour le monde, pour les USA, pour les Juifs

Israël état en permanence hors la loi, c'est 85 % des condamnations de l’ONU en 2012

Israël: Racisme criminel envers juives éthiopiennes, stérilisées ! (Haaretz)

Comment la France bafoue le Droit international. La leçon de Medvedev

Le droit international permet-il de soutenir ouvertement l’opposition armée en Syrie ?

Le calvaire des détenus palestiniens handicapés dans les geôles d'israël

Israël Etat voyou - La désinformation en Occident - Témoignage et interview

L'aliénation pour permettre la domination de l'oppresseur

Syrie : Medvedev donne une leçon de droit international à la France

L’UE, prix Nobel de la Paix... ou du ridicule ?

Ingérence, impérialisme et guerres "humanitaires" - Jean Bricmont (vidéo)

Jusqu'à quand va-t-on sacrifier les cours d'Histoire et oublier nos grands hommes ?

Bombardements sur Gaza pour essayer nouvelles armes en vue guerre contre Iran


Extrait de la Charte du Réseau International des Juifs Antisionistes

« Les Palestiniens sont des bêtes qui marchent sur deux pattes »

Le racisme et le fascisme d'Israël - Les Palestiniens sont des "bêtes"

.

palestine-racisme.

 

.
Palestine - Gaza - Zebda - Une vie de moins (vidéo 2’52) :
 
.

Palestine - « Jenin Jenin » -

vidéo sur l’un des nombreux Oradours israéliens - 2002 :

http://mai68.org/spip/spip.php?article549

 


ISRAËL TORTURE LES ENFANTS PALESTINIENS :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1135

 

.

.


 

Actualité :

Les réseaux élitistes de prostitution

Révoltes populaires en Slovénie le 21 décembre. Des exigences porteuses..


Alerte, génocide des indiens Guaranis au Brésil - Pétition

Les alimenteurs, vidéo. Comment l'industrie agro-alimentaire menace notre santé

Et maintenant, le 22 décembre, une Journée internationale des pédophiles !

Le Qatar déstabilise, sponsorise les djihadistes et.. est un requin pour les pays frères !

Scandale : Même le Barreau (du 95) est "aux ordres" du lobby israélien !

Paris : un chandelier à sept branches à la place de la crèche de Noël !

 

 

vladimir poutine

Vladimir Poutine, qui occupait le poste de Premier ministre après avoir été président de 2000 à 2008 a succédé officiellement à Dmitri Medvedev. Photo : Sipa

 

 

 

Sur la Russie,

et sur la violence aux Etats-Unis,

voir mes articles sur mon blog officiel,

sous mon vrai nom

 

Russie joker des peuples, meilleur garant de la paix dans le monde

 

 

  .. Etats-Unis-moise-fusil-3909171552.jpg

 

 

 

Les Américains ?

La Bible dans une main,

le révolver dans l'autre !

Témoignage vécu

Par Chantal Dupille

 

USA, modèle ou contre-modèle (vidéo) ? + témoignage vécu Chantal Dupille

 

 

.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 00:49

 

http://www.revolutionpersonnelle.com/wp-content/uploads/2010/07/theater.jpg

http://www.revolutionpersonnelle.com/wp-content/uploads/2010/07/theater.jpg

 

 

Compléter la lecture par un autre article,

sur mon blog officiel, et ma réaction ici :

Tuerie Connecticut: Encore un bobard? Paul Craig s'insurge,moi aussi !

.

.

 

Newtown école

La désinformation médiatique

concernant la tuerie à l’école

de Newtown au Connecticut

 

§§§§§

 

Massacre de Sandy Hook : la version officielle part en sucette

Traduction : SOTT


Peluches déposées au mémorial des enfants victimes du massacre de Sandy Hook
.
Le massacre de 20 enfants et de 7 adultes à l'école primaire de Sandy Hook vendredi dernier est le dernier en date d'une longue liste d'atroces tueries de masse commises aux États-Unis. Aujourd'hui, quatre jours plus tard, une version officielle expliquant le déroulement des événements a plus ou moins été arrêtée. Le récit familier du « tireur solitaire » a une fois de plus relancé la question brûlante du contrôle des armes à feu, et la population est encore une fois laissée dans l'ignorance du pourquoi - pourquoi des gens se mettent soudainement à péter les plombs et à cibler les membres les plus vulnérables de la société.

Toutefois, à y regarder de plus près, nombre de ces tueries de masse cachent quelque chose. Très souvent, les premiers comptes-rendus présentent des informations en contradiction directe avec les fondements-clés de l'analyse « officielle » finale des événements. Certes, il est normal que les comptes-rendus de la première heure soient empreints de confusion, mais certains des récits initiaux contredisent tellement la version du tireur solitaire que je vais les compiler ici, puis je tenterai de replacer cette tragédie dans un contexte plus objectif. Dimanche soir, dans son discours prononcé lors de la Veillée de prière pour Sandy Hook, à Newtown (Connecticut), le président Obama a cité ce passage de la Bible :
Nos regards ne sont pas fixés sur les choses qui se voient, mais sur celles qui ne se voient pas : car les choses qui se voient sont pour un temps, mais celles qui ne se voient pas sont éternelles.

~ 2 Corinthiens 4:18
La communauté traumatisée de Newtown mérite de connaître les faits tels qu'ils sont, sans déformation. Tous ceux qui ont été touchés par cet événement brutal méritent de savoir ce qui s'est vraiment passé. Alors fixons nos regards sur les choses qui ne se voient pas.

Un « geek » de 20 ans du nom d'Adam Lanza est censé avoir pété un câble tôt dans la matinée du vendredi 14 avril, tué sa mère Nancy Lanza, s'être emparé de ses armes et de ses munitions, être monté dans la voiture de sa mère, avoir traversé la ville jusqu'à son ancienne école, l'école primaire de Sandy Hook, et avoir abattu 27 personnes qui se trouvaient dans deux classes et dans un couloir attenant. Il aurait ensuite retourné l'arme contre lui.

C'est le scénario que la plupart des gens retiendront, mais est-ce vraiment ainsi que les choses se sont passées ?

Tous les enfants victimes étaient des élèves de CP âgés de 6 et 7 ans. S'il y a le moindre « point positif » à cet événement, c'est que tout a été terminé en quelques minutes. La police, selon les rapports, est intervenue sur les lieux « instantanément », et la fusillade avait déjà pris fin lorsqu'elle est arrivée. Parmi les instituteurs et le personnel administratif, on cite comme victime la directrice de l'école, Dawn Hochsprung, 47 ans. C'est là que nous tombons sur le premier « os » :
The Newtown Bee
14 décembre 2012

La directrice de l'école de Sandy Hook, Dawn Hochsprung, a déclaré à The Bee qu'un homme masqué était entré dans l'école armé d'un fusil et avait commencé à tirer « sans s'arrêter » - elle n'a même pas pu compter le nombre de tirs.

© The Newtown Bee
Comment la directrice aurait-elle pu survivre pour décrire ce qui s'est passé à la presse locale, étant donné que c'est elle qui a été tuée en premier ? En passant, l'article du Newton Bee a été dépublié hier. Certes, une explication plausible est qu'un reporter a confondu une autre institutrice avec la directrice.

On nous a d'abord dit que deux armes de poing - un Glock et un Sig Sauer - avaient été découvertes près du corps du tireur mort, et qu'une troisième arme, un fusil d'assaut de calibre .223, avait également été découvert plus tard « dans le coffre d'une voiture » garée sur le parking de l'école. Toutes les armes auraient été achetées et enregistrées légalement au nom de Nancy Lanza. La voiture a plus tard été identifiée comme une Honda noire, également enregistrée au nom de Nancy Lanza. Depuis, d'autres armes ont été ajoutées à l'histoire, mais nous y reviendrons.

En plus des déclarations de « représentants de l'ordre anonymes » aux médias, selon lesquelles Adam Lanza avait été élève dans cette école, on nous dit également que sa mère enseignait là-bas, qu'elle a été retrouvée morte, et que sont fils s'était d'abord dirigé vers la salle de classe dans laquelle elle faisait cours. Mais lorsqu'il est apparu que le personnel enseignant de l'école n'avait jamais entendu parler de la moindre Nancy Lanza, il a été suggéré qu'elle était remplaçante, et que donc, son nom ne figurait peut-être pas sur la liste du personnel.

Mais ces allégations non plus n'ont pas fait long feu, parce qu'on sait maintenant que ni Nancy ni son fils n'ont jamais eu le moindre lien avec l'école. Adam Lanza avait d'ailleurs reçu une instruction à domicile. Depuis, on nous dépeint Nancy Lanza comme une « survivaliste » amatrice d'armes à feu qui enseignait le tir à ses fils et qui « faisait des stocks de provisions » parce qu'elle « craignait un effondrement économique ».
Daily Mail, UK
16 décembre 2012

La nuit dernière, il a également été découvert que Nancy était membre du mouvement des Doomsday Preppers [les preppers de l'Apocalypse - NdT], qui croit que les gens devraient se préparer pour la fin du monde.

Son ex belle-sœur, Marsha, a déclaré que [Nancy] avait transformé sa maison « en forteresse ». Elle ajoute : « Nancy avait une philosophie survivaliste, c'est pour ça qu'elle stockait des armes. Pour se défendre.

Elle stockait de la nourriture. Elle a grandi dans une ferme du New Hampshire. Elle s'y connaissait en armes. On parlait des preppers et de se préparer à l'effondrement économique. »
Il n'est pas difficile de voir que les efforts des médias pour insinuer que Nancy Lanza est d'une certaine façon responsable de ce massacre parce que c'était une mère irresponsable ont aussi pour but d'énerver les nombreux propriétaires d'armes à feu du pays, en particulier l'extrême-droite, qui voit là un complot de la part du gouvernement, complot dont le but est de « leur reprendre leurs armes ». J'y reviendrai un peu plus loin, mais pour l'instant, je voudrais juste faire remarquer que tous les membres de la famille Lanza semblaient mener des vies de membres de la classe moyenne plus ou moins normales. Oui, les parents étaient divorcés, mais apparemment, c'était un divorce à l'amiable, et le père comme la mère plaçaient les besoins de leurs enfants en premier (de toute manière, de nos jours, le divorce aux États-Unis est très « classe moyenne »)

Malgré les allégations de « proches de la famille » selon lesquelles Adam Lanza était un « gosse profondément perturbé », ce dernier, comme tant d'autres prétendus « tireurs solitaires » avant lui, ne correspond pas au profil d'un maniaque meurtrier de masse. Son frère, Ryan Lanza, 24 ans, a dit qu'il n'avait pas vu son frère depuis 2010. Ce fait remet en question l'affirmation de Ryan selon laquelle son petit frère aurait eu sur lui la carte d'identité de Ryan lors de la fusillade. Même si on est en droit de se poser cette question : pourquoi prendre le soin d'emporter une pièce d'identité avec soi après s'être échiné à endosser un gilet pare-balles, un masque et une tenue de camouflage noir pour se livrer à un massacre ?

Les transmissions radio d'urgence révèlent plusieurs observations intéressantes émises par les premiers intervenants sur les lieux, et complètement ignorées par les médias officiels. Remarquez que la version intégrale dure plus de deux heures, donc la version abrégée dont je vais citer des extraits présente une séquence d'événements qui ne sont pas en temps réels. Dans cette version écourtée, à 1:38', les intervenants rapportent entendre encore des coups de feu, même si la fusillade était censée être déjà terminée lorsque la police est arrivée. Dans le prochain compte-rendu, à 2:35', on entend que la fusillade est terminée et que l'école a été « bouclée ». À 3:23', la police relaie le récit d'une institutrice selon lequel elle a vu deux ombres passer en courant devant le gymnase. [Pas « deux tireurs », comme nous l'avons précédemment rapporté sur SOTT.net]. Ensuite, on entend dire un autre officier de police présent sur les lieux : « Hé, on les tient, ils s'avancent vers moi !... [inaudible]... Ils avancent dans l'allée très lentement ! » À 5:40', le même officier dit qu'il les a « épinglés face contre terre », ce qui, vraisemblablement, veut dire qu'il les a appréhendés et qu'ils sont allongés sur le sol ; ensuite un autre officier dit « attention, nous avons un deuxième [inaudible]... »

Plus tard, à 19:10', un officier qui a l'air essoufflé comme après une course-poursuite, a l'air de dire (d'après moi) « ces types », puis (et là, pas de doute) : « de multiples armes, dont des longs fusils et un fusil de chasse ». Si ces armes ont été découvertes dès le départ, pourquoi ne sont-elles pas mentionnées dans les premiers communiqués de presse, qui ont déclaré que trois armes à feu avaient été découvertes - les pistolets Glock et Sig Sauer et le fusil d'assaut Bushmaster AR-15 susmentionnés ? Des indices encore plus contradictoires - voire délibérément placés sur les lieux - ont encore été rajoutés par les « représentants des forces de l'ordre » lorsqu'ils ont publié une séquence vidéo montrant une arme longue en train d'être extraite du coffre d'une voiture. Regardez attentivement, et vous verrez qu'il s'agit d'un fusil de chasse, pas d'un fusil d'assaut. En outre, cette « découverte » a été fait plus tard dans la journée (il faisait nuit dehors), tandis que selon les premiers rapports, le fusil Bushmaster aurait été découvert dans le coffre d'une voiture beaucoup plus tôt dans la journée.

En plus des deux suspects « épinglés » devant l'école et mentionnés ci-dessus, un autre tireur présumé a été appréhendé après une course-poursuite, cette fois dans les bois près de l'école :


Il est évident que la police poursuit quelqu'un, et qu'elle semble appréhender cette personne dans les bois qui jouxtent l'école - un fait confirmé par plusieurs témoins oculaires :


Le suspect en fuite, en tenue de camouflage, portant un gilet pare-balles et 4 armes, a aujourd'hui disparu des couvertures médiatiques. Qui était cet individu, et comment savait-il ce qu'on lui reprochait lorsqu'il a crié « Ce n'est pas moi » ? [« I didn't do it », soit littéralement : « je ne l'ai pas fait »  - NdT]

Élément des plus surprenants, le nom de ce suspect arrêté dans les bois a été révélé dans une dépêche de l'Associated Press : Ryan Lanza, 24 ans. La dépêche originelle a depuis longtemps disparu, bien évidemment, mais vous la verrez mentionnée ici. Cela, en dépit du fait que Ryan avait déjà été présenté comme le suspect décédé à l'intérieur de l'école et étendu à côté de deux armes de poing.

Ryan Lanza se trouvait en réalité à son travail, à Hoboken, dans le New Jersey, le matin où son nom et sa photo ont commencé à circuler dans les médias. Ainsi, la plupart de la journée du vendredi, le « tireur solitaire » a été désigné comme étant « Ryan Lanza, dont la mort a été confirmée ». En même temps, on nous racontait que la petite amie de Ryan, ainsi qu'un de ses colocataires, étaient portés disparus à Hoboken, New Jersey.

Il ne s'agit donc pas d'une simple erreur d'identité, comme cela a été affirmé par la suite lorsqu'on a suggéré qu'Adam portait sur lui une pièce d'identité appartenant à son frère. Ce n'est pas UN Lanza, mais les DEUX frères Lanza que les « représentants de l'ordre » ont placés sur les lieux de la fusillade. Il se pourrait bien que les réflexes rapides de Ryan - il a quitté son lieu de travail et est monté dans un bus direction son appartement, tout en clamant son innocence sur sa page Facebook - lui aient sauvé la vie.

Maintenant, souvenez-vous que toute cette confusion résultait du scénario suivant : celui où un type pénètre tout seul dans une école et abat des enfants avant de se suicider d'une balle, tout ça en trois minutes. Il aurait donc dû être assez facile d'identifier rapidement et concrètement les détails et la scène d'un tel crime.

Il apparaît de plus en pus que les Lanza ont été piégés à l'avance de manière à leur faire porter le chapeau. Bien avant que le moindre suspect ne soit nommé, et même au moment où on nous racontait que Nancy Lanza figurait parmi les victimes de l'école, on nous apprenait que la police était en train d'enquêter sur un meurtre commis à... Hoboken, New Jersey, où un corps avait été découvert au domicile de... Ryan Lanza ! Une version plus ancienne et « confirmée » des événements mentionne RYAN, et non Adam, comme étant celui s'étant rendu à Hoboken ce matin-là pour assassiner son père avant de se rendre à l'école de Newtown, Connecticut. D'autres versions mentionnent que SOIT Ryan SOIT Adam s'est rendu aux domiciles respectifs de ses parents et les a tués avant de se rendre à l'école.

La version arrêtée aujourd'hui est celle où le plus jeune frère tue sa mère à Newtown et se rend ensuite à l'école. Qu'en est-il du reste ? Devons-nous le mettre sur le compte de « l'enthousiasme » de journalistes qui s'en donnaient à cœur joie vendredi dernier tandis que les médias cherchaient à nous rapporter les nouvelles « sur le vif » ? La confusion et le « téléphone arabe » jouent certainement un rôle au début de tout événement médiatique, mais cela me fait penser à ces présentateurs télé qui, suivant scrupuleusement leurs prompteurs, mentionnaient le nom d'Oussama Ben Laden quelques minutes après l'impact du premier avion le 11/9, et je me dis « Attendez une minute ! » Tous ces communiqués trompeurs ont bien dû avoir été diffusés par une ou plusieurs personnes qui ont « confirmé » à l'Associated Press et aux autres organes de presse que le père de Ryan avait été tué [ce dernier n'était même pas au courant de la fusillade à l'école avant que des journalistes ne se pointent devant sa porte], ou que la petite amie de Ryan avait été portée disparue à Hoboken, ou encore que Ryan ou Adam avaient été appréhendés dans les bois environnants, menottés et embarqués en criant « CE N'EST PAS MOI ! » aux parents rassemblés là. Ce ne sont pas de simples « petits détails » qui peuvent être confondus avec d'autres détails, ce sont des récits détaillés. Donc, comment, ou pourquoi des journalistes peuvent-ils nous sortir de tels détails ? Pour moi, cela ressemble à une série de scénarios alternatifs qui auraient pu faire partie de la version officielle si les faits sur le terrain s'étaient avérés différents.

Regardez cet extrait de la conférence de presse donnée par le Lieutenant Paul Vance, de la Police d'État, le lendemain de la fusillade. Sa réponse est aussi bizarre que révélatrice. Lorsqu'on lui demande si Nancy Lanza a un quelconque lien avec l'école, il répond, sur la défensive, mentionnant quelque chose qui est sans rapport avec la question mais qui, en même temps, est probablement l'élément qui met le plus à mal la version officielle : l'arrestation d'un deuxième tireur dans les bois :


Depuis, la plupart des communiqués initiaux des médias officiels ont été réécrits afin de correspondre aux « nouveaux » faits révélés par les « représentants des forces de l'ordre ». Voilà un exemple tiré de Business Insider. Les extraits suivants sont les paragraphes introductifs du « même article », d'abord tirés de la version originelle, ensuite de la version révisée parue par la suite :
La massacre [...] aurait été commis avec un fusil d'assaut de calibre .233, un pistolet Glock et un pistolet Sig Sauer.

Le fusil d'assaut Bushmaster a été découvert dans le coffre de la voiture du tireur. Les pistolets Sig Sauer et Glock sont les seules armes à avoir été utilisées lors de la fusillade, selon CBS. Maintenant, on peut se demander quel type de chargeur permettrait à un tireur de tirer « 100 » balles en si peu de temps.
En effet, je me posais la même question. Comment deux pistolets peuvent-ils faire autant de dégâts ? Le communiqué a été mis à jour comme suit :
Le massacre du Connecticut qui a coûté la vie à au moins 26 personnes aurait été commis avec un fusil d'assaut .223, un pistolet Glock et un pistolet Sig Sauer, selon NBC :

Le tireur utilisait un pistolet Sig Sauer et un Glock, selon CNN. Selon des détails qui ont émergé ultérieurement, l'arme principale était le fusil d'assaut Bushmaster.

Mais au final, peu importe quel type d'arme le tireur a utilisé. L'essentiel est que c'était probablement un semi-automatique muni d'un chargeur possédant suffisamment de balles pour tirer « 100 fois » en l'espace de quelques minutes, comme le rapporte USA Today aujourd'hui.
Certains ne se soucient peut-être pas de ce qui s'est véritablement passé, mais le rôle d'un journaliste n'est-il pas de tenter de le découvrir ?

Dans cet article d'Associated Press/Newsday publié le samedi 15 décembre, on peut lire que « Seul le fusil d'assaut a été utilisé pour abattre les victimes », une déclaration étayée par le Dr H. Wayne Carver II, le médecin légiste en chef de l'État du Connecticut. Sur les 7 autopsies qu'il a pratiquées personnellement sur les victimes de Sandy Hook, toutes présentaient « chacune de trois à onze blessures ». Il a également dit que le « tireur » avait utilisé un fusil de style militaire conçu pour se recharger rapidement, et que si le « tireur » avait pu le recharger aussi vite, c'est parce qu'il avait « scotché deux chargeurs ensemble. » Même avant ces déclarations du médecin légiste en chef de l'État, il avait été annoncé que des étuis de balle tirées depuis le (fusil) calibre .233 avaient été retrouvés à l'intérieur de l'école.

Ainsi, les blessures de toutes les victimes ont été causées par un fusil d'assaut, à savoir « le fusil », celui qui d'après les premiers rapports a été retrouvé dans le coffre d'une voiture sur le parking ! Ce n'est tout bonnement pas crédible.


Les trois armes qu'Adam Lanza a soi-disant amenées avec lui à l'école. Le fusil d'assaut est resté dans le coffre de la voiture, Lanza ne disposait donc plus que des deux armes de poing pour tirer « des centaines de balles »... de calibre .233, qui appartenaient au fusil d'assaut… resté dans le coffre de la voiture.
Rappelez-vous que seul « le fusil » a été utilisé pour abattre toutes les victimes. Si c'est uniquement ce fusil qui a été utilisé, et si l'on tente de faire coller cette allégation à la version officielle (décidément fluide) des événements, alors le tireur solitaire présumé aurait dû quitter l'école, placer le fusil dans le coffre de sa voiture, retourner dans l'école et se suicider d'une balle. Personne n'a mentionné une manœuvre de ce genre de la part du tireur ou des tireurs. Toutefois, nous avons comme indices 1) les transmissions radio des services d'urgence, dans lesquelles nous entendons que deux hommes ont été appréhendés et « épinglés face contre terre » ET 2) une séquence vidéo live montrant ce qui semble être l'arrestation d'un TROISIÈME homme dans les bois.

On peut voire que les autorités sont vraiment coincées, parce qu'elles doivent faire coller tous les faits avec le conte habituel du « tireur solitaire ». Pour cela, il ne peut y avoir qu'UN SEUL fusil d'assaut et une paire d'armes de poing. Le problème est qu'elles ont déjà déclaré avoir trouvé cet unique fusil d'assaut Bushmaster dans le coffre d'une voiture sur le parking de l'école, et donc, les tout premiers comptes-rendus de la police mentionnant la découverte d'une cache d'armes longues à l'intérieur de l'école ne peut plus coller à la version du tireur solitaire, en particulier si l'on tient compte du fait que désormais, les autorités nous disent que le tireur avait commencé à ouvrir le feu au moment où il pénétrait dans l'école.

Le « chétif » Adam Lanza, 20 ans, aurait-il pu, tel Rambo, prendre l'école d'assaut avec de « multiples armes, dont des longs fusils et un fusil de chasse » ? Une seule personne a été blessée. Toutes les autres victimes sont mortes. Comment Adam Lanza aurait-il pu faire preuve d'une précision aussi mortelle en un laps de temps aussi court ?


Des hommes armés en tenue identique... leur boulot est de tuer les « terroristes » pour nous protéger, ce qu'ils font en nous terrorisant tous.
Les comptes-rendus initiaux placent le début de la fusillade dans les bureaux du personnel administratif de l'école, où une personne, apparemment la directrice, aurait eu une altercation avec le(s) tireur(s). On le sait parce quelqu'un a apparemment activé l'interphone de l'école, alertant le personnel enseignant sur les exclamations bruyantes et le raffut dans le bureau de la directrice, et sauvant ainsi probablement davantage de vies - les instituteurs cachant alors les enfants dans des placards.

Une courageuse institutrice, Kaitlin Roig, a regroupé plusieurs enfants dans des toilettes et a verrouillé la porte. Son témoignage à ABC News est intéressant, car elle raconte que lorsque la police est arrivée et lui a demandé d'ouvrir la porte, elle a refusé, ajoutant que « si c'étaient vraiment des flics, ils sauraient où trouver les clés pour ouvrir la porte. » En outre, elle leur a demandé de faire glisser leurs badges sous la porte.

Certes, c'est généralement la bonne chose à faire lors de toute interaction avec la police, en particulier aux États-Unis. Mais avoir la présence d'esprit d'agir ça dans des circonstances aussi traumatisantes suggère fortement qu'à ce stade, Mlle Roig en était arrivée à la conclusion logique que plusieurs tireurs étaient impliqués, et que soit ils se faisaient passer pour des officiers de police, soit on pouvait les confondre en tous points avec des commandos d'élites de la police - à cause de leur tenue, ou de leur comportement lorsqu'ils ont pénétré dans le bâtiment. Cela me rappelle aussi à quel point la marge de manœuvre était étroite pour commettre la fusillade. Il semble que la fusillade avait à peine pris fin lorsque les hommes ont frappé à la porte de ces toilettes et ont dit à Mlle Roig qu'ils étaient de la police.

Il existe également des récits contradictoires sur la façon dont les tireurs sont entrés dans le bâtiment. On nous a d'abord dit qu'ils étaient entrés par la porte d'entrée principale et s'étaient directement rendus dans les bureaux du personnel administratif/de la directrice. Mais l'école primaire de Sandy Hook possède un système de sécurité équipé d'une caméra vidéo, ce qui permet au personnel de filtrer les visiteurs. Un « tireur masqué en tenue de commando noire » éveillerait plutôt des soupçons, non ?

Une autre possible anomalie est qu'une page Facebook semble avoir été créée en mémoire de Victoria Soto, l'une des institutrices tuées à l'école... quatre jours avant la fusillade.

Au sujet du prétendu lien entre le « scandale du LIBOR » et cette fusillade ainsi que celle d'Aurora, il n'y a pour l'instant aucune preuve étayant l'allégation selon laquelle le père de Lanza ou celui de Holmes s'apprêtaient à témoigner devant qui que ce soit concernant quoi que ce soit, donc pour l'instant, ce n'est qu'une rumeur de plus. J'ai tendance à penser qu'on répand ces bruits pour donner l'impression d'un lien direct qui peut facilement être réfuté, comme un faux argument. Le lien évident et direct que tout le monde devrait voir est que les comptes-rendus de ces événements par le gouvernement US relèvent du tour de passe-passe. Le lien flagrant entre ces deux fusillades, la fusillade du temple Sikh et la fusillade de Fort Hood est que des témoins oculaires ont mentionné plusieurs tireurs, mais que selon la version officielle, ces tueries ont toutes été commises par un « tireur isolé ». En toute logique, cela nous indique que les véritables auteurs sont couvert au moyen de versions fictives sur ce qui s'est réellement passé, parce que si la vérité venait à se savoir, on verrait qu'une certaine partie du gouvernement US est impliqué.

Wade Michael Page, le « tireur solitaire » de la fusillade du temple Sikh, dans le Wisconsin, en août dernier, était un spécialiste des opérations psychologiques de l'US army, un militaire maintes fois décoré, selon le Pentagone. Mais quid des trois autres tireurs aperçus par des témoins ? Le fait que Wade était un (ancien ?) spécialiste des psy-ops de l'armée ne peut être une coïncidence. Cette pensée m'a traversé l'esprit plus d'une fois après la fusillade du Connecticut. Certains ont suggéré qu'il s'agissait d'un « false flag », ou que Lanza était une sorte de Manchurian Candidate.

Mais peut-être y a-t-il une explication plus simple (bien que plus scandaleuse) à tout cela ? Était-ce vraiment Adam Lanza qu'ils ont retrouvé dans l'école ? Sommes-nous vraiment certains que l'un des tireurs a été retrouvé mort dans l'école ? Ce que nous avons, à la place, ce sont des récits faisant état de deux ou trois tireurs masqués, apparemment tous revêtus des pieds à la tête d'une tenue de commando noire, et que l'État a au mieux délibérément oubliés, au pire couverts. Si l'on se fonde sur les efforts persistants mais futiles des autorités pour relier les Lanzas à cette école, sur les nombreux récits de témoins qui mentionnent deux tireurs, sur le rapport du médecin légiste de l'État du Connecticut selon lequel toutes les victimes étaient criblées de balles tirées par un fusil dont on nous demande de croire qu'il se trouvait dans le coffre d'une voiture durant toute la fusillade, sur des témoignages similaires parlant de plusieurs tireurs lors de précédents meurtres de masse au cours des dernières années, et sur les médias qui orientent le déchaînement émotionnel sur la question brûlante du contrôle des armes à feu... j'en viens à me demander si ce n'est pas le fait d'une équipe de tueurs à gage hautement entraînés.

Le massacre de Sandy Hook était-il une psy-op perpétrée par une sorte d'« escadron de la mort » dans le cadre d'une mission destinée à terroriser les gens au bénéfice du gouvernement, combiné à une opération visant à modeler les perceptions de l'événement et à canaliser les retombées émotionnelles ?

Le contrôle des armes n'est pas le problème ici. Le gouvernement US aurait depuis longtemps pris des mesures, en douce, pour limiter les fournitures d'armes, peu importe le deuxième amendement de la constitution (c'est qu'« un foutu morceau de papier », rappelez-vous), si son souci était vraiment de limiter l'accès aux armes par les civils.

Les psychopathes au pouvoir n'ont absolument aucun scrupule à recourir au terrorisme d'État, dans ce cas-ci à organiser le massacre délibéré d'enfants innocents, pour contrôler la population. Dans les faits, ce n'est guère différent de ce que le gouvernement US appelle « contre-insurrection » ou « anti-terrorisme » dans les pays étrangers, où il attaque des civils innocents pour donner l'impression que ces derniers ont été tués par des « communistes », des « insurgés » ou des « militants », l'objectif étant que le public soutienne l'illusion selon laquelle les gens du commun ont besoin d'un gouvernement fort et implacable pour les protéger des « méchants ». Lorsque les gens du commun gobent cette manipulation, le résultat, comme l'Histoire nous le démontre inlassablement, est un État policier brutal qui s'exprime à visage découvert.
Avatar

Niall Bradley

Chroniqueur à Sott.net depuis 2009, Niall contribue également au Dot Connector Magazine, la version papier de Sott.net, et été invité plusieurs fois comme commentateur sur Press.TV. Niall a écrit de nombreux articles pour Sott.net, dans lesquels il analyse les tendances géo-politiques dans le contexte des prétendus changements climatiques.

 

http://fr.sott.net/article/12122-Massacre-de-Sandy-Hook-la-version-officielle-part-en-sucette

 

.

Voir vidéos et suite ici :


http://lesmoutonsenrages.fr/2012/12/23/massacre-de-sandy-hook-laffaire-de-toutes-les-polemiques/

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 01:50

 

 

Prosélytisme cathodique

Prosélytisme cathodique

Prosélytisme cathodique

le 13 décembre, 2012 dans Philosophie politique par


Quand je pense qu’il suffirait d’éteindre sa télévision pour amorcer une révolution.

En même temps pourquoi passer à l’action quand on peut se prélasser dans l’indolence neuroleptique ? Car, même un téléspectateur averti demeure, au mieux, disposé à se désinformer en se divertissant, au pire, heureux de se divertir en s’abrutissant. Il ne souhaite aucunement échapper à cette dialectique de la propagande.


Une propagande sournoise, subtile et ensorceleuse qui nous asservit d’autant plus facilement que, désormais, les chaînes sont virtuelles. Ce n’est plus par les pieds et les mains qu’elles nous lient, mais par cette télé qu’elles nous commandent. Télécommande ! Troublant d’ailleurs de désigner du même nom le mécanisme de notre aliénation et l’appareil qui, d’un clic, pourrait nous affranchir. Ce paradoxe illustre malheureusement toute l’insolente actualité de notre servitude volontaire.

Auparavant les fers immobilisaient la moindre envie de résistance, plombant ainsi toute volonté physique d’émancipation – alors réactivement légitime. Dès lors, les images inhibent et assomment notre esprit de rébellion au point de le subjuguer. Plus besoin de cage ou de cellule, l’écran nous emprisonne de par son simple éclat. Plus besoin, non plus, d’arme ou d’armée pour imposer sa loi.  Processus d’ailleurs pernicieux et viral qui s’est propagé jusqu’à nous convaincre de condamner toute violence. Alors qu’il suffirait d’un bon coup de marteau ou de casserole – mesdames ! – sur cet écran fragile pour signifier notre refus de servir ! Mais nous préférons définitivement étourdir notre cervelle dans les récréations télévisuelles. Ainsi se formate notre fausse réflexion et vraie servitude.

La variété des programmes et la démultiplication des chaînes comblent notre passive curiosité jusqu’à saturation. Un formatage tel un viol, mais sans agressivité, avec douceur et bienveillance. Donc inutile de fuir, car il ne rate jamais sa cible, tout téléviseur distrait, prêche et désinforme simultanément…nous offrant en contrepoint une fugue virtuelle.

Ainsi, aux heures de grande écoute, un nombre indécent de guignols surpayés nous sermonnent leur moraline de bourgeois ethnocentré : impossible  d’y échapper : du moindre commentaire sportif jusqu’au commérage journaleux, il n’y a pas de sortie de secours pour celui qui espère penser par lui-même. A moins, encore une fois, d’éteindre, de débrancher ou de détruire. Qui en est capable ?


Y a même des arrogants qui s’imaginent qu’en zappant ils actionnent leur libre arbitre. Mais le libre arbitre n’est en rien le revers de l’ennui : quelle différence entre les fesses de Miss France, la bite de Strauss Kahn, les buts de Zlatan, les larmes du téléthon, les débats de Calvi, la collaboration du PS, les bobards de Mélenchon, les barbouzeries de Copé, le Qatar de Sarko, la fête du CAC 40, le Nobel de l’Europe, l’Afrique de « papa », le sel de Kindia… Tout ça c’est le même baratin. Mieux qu’Hollywood ! Nous abrutissant au point que cette profusion de propagande nous offre l’illusion d’une pensée multiple qui se décline irrémédiablement dans un horizon unique – un paradis d’esclaves !

 

http://diktacratie.com/proselytisme-cathodique/

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 01:11

 

L’ouragan Sandy a-t-il dévasté France 2 ?

par Henri Maler, le 5 novembre 2012


Rarement les médias (ou du moins certains d’entre eux) ont été, de tous côtés, aussi contestés que pour leur traitement de l’ouragan Sandy et de ses effets dévastateurs : pour la disproportion outrancière (et proprement scandaleuse) entre les informations fournies sur les États-Unis et celles dont ont chichement bénéficié les autre pays. Trop, c’est trop quand c’est à ce point flagrant.

Ce fut en particulier le cas dans les médias audiovisuels qui bénéficient de la plus large audience. En choisissant ici de conforter les impressions par des observations précises des JT de France 2, nous n’entendons pas exonérer tous les autres médias (et certainement pas TF1). Sur France 2, donc…

- Vendredi 26 octobre. Premier titre annoncé : « L’arrivée brutale de l’hiver dans le Var ».

Et 32’30 environ plus tard, après deux sujets sur les USA (« Pourquoi Barak Obama vote avant le jour des élections », « Se soigner au supermarché : un moyen de payer moins cher »), on apprend, images à l’appui, que l’ouragan est « en route vers les États-Unis » et que des mesures préventives ont été prises. Et en une phrase, mais sans images : « l’Ouragan Sandy a déjà fait 28 morts sur son passage, notamment en Haïti ». C’est tout ? C’est tout.

-  Samedi 27 octobre. Aucun titre n’annonce des informations sur l’ouragan. Les sujets se succèdent : intempéries dans le Var, météo, fait divers, congrès du PS, jusqu’au moment où, après « un mot sur la grève à Air France » et quelques images sur la « Grogne sociale en Italie » (les grognons grognent encore…), intervient, 14’40 après le début du journal, cette transition : « À l’étranger toujours ». À l’étranger, quoi donc ? « Aux États-Unis, la côte est en état d’alerte » face à « l’énorme ouragan ». Fugitivement, le présentateur précise : « Dans les Caraïbes, il a déjà fait 24 morts ». Le « sujet » lui-même porte sur les mesures préventives prises aux USA et sur la trajectoire de l’ouragan.

Pourtant, au cœur de ce « sujet » d’1 mn 15, quelques phrases, prononcées à grande vitesse (20 secondes), informent, images à l’appui : « Juste en face, dans l’Atlantique, dans l’archipel des Bahamas, Sandy est déjà passé. Voici les résultats : ravages des vents et montée de l’océan. Mais rien de dramatique, comme ici à Cuba. C’est à Santiago que les destructions ont été les plus impressionnantes. Bilan : 11 morts. Pire encore : en Haïti un pont a même été emporté. La subite montée des eaux a causé la mort de 26 personnes, dont des enfants. » C’est tout ? C’est tout. Il est temps en effet de passer au sujet suivant : l’impact possible de l’ouragan sur le scrutin présidentiel, en direct avec Maryse Burgot, depuis les USA ? Un direct suivi d’un « sujet » sur le « microciblage électoral » ; durée ? 2 mn 55.

- Dimanche 28 octobre. Parmi les titres du JT : « New-York en alerte Ouragan ». 18’45 après de début du journal, 3 mn (un « sujet » et un « direct) sont consacrées aux précautions prises face à l’imminence de l’arrivée de l’ouragan. Rien sur les dévastations dans les autres pays.

- Lundi 29 octobre. Première annonce : « L’Amérique en alerte ouragan |…] La tempête devrait frapper dans les heures qui viennent », avec ce titre à l’image :

1 mn 05 d’annonce des titres et « Direction d’abord les États-Unis » ; pour 7 mn d’informations et de reportages : « Les dernières images », « Les dernières informations : l’ouragan Sandy s’approche de New-York », « Arrivée imminente de l’ouragan Sandy dans le New-Jersey », « New-York et Washington retiennent leur souffle » ». Puis, plateau : « Ouragan Sandy : pourquoi fait-il si peur ? ». Rien sur les conséquences de l’ouragan dans les autres pays.

- Mardi 30 octobre. Premier titre annoncé : « La côte est-américaine dévastée ». Plus de 10 mn 30 seront consacrées aux conséquences du passage de l’ouragan.

Et rien sur les conséquences de l’ouragan dans les autres pays.

- Mercredi 31 octobre. Premier titre annoncé : « L’affaire Zyed et Bouna rebondit ». Or « l’affaire », ce n’est pas eux, mais le rôle de la police. On se demande dès lors s’il n’aurait été plus décent de dire : « Les suites judiciaires de la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré », au lieu de les désigner familièrement (et affectueusement) par leurs prénoms… Deuxième titre annoncé : « Quel bilan aux États-Unis ? » 7mn 08 après le début du journal, il est temps de l’apprendre : en deux reportages et un « direct » d’une durée totale de 7 mn. Premier reportage (2 mn 40 environ) : « L’ampleur des dégâts », suivi de l’image pittoresque d’un journaliste surpris par les flots, mais heureusement indemne. Et il est temps de passer au second reportage : « Le calme des New-yorkais ». Et sur les autres pays ? Rien.

- Jeudi 1er novembre. Le JT n’est pas disponible sur le site de France 2

- Vendredi 2 novembre. Le toujours souriant Laurent Delahousse annonce les titres du journal et introduit, 8’50 après le début du journal et avant de revenir sur la campagne électorale aux États-Unis, un reportage centré sur la pénurie d’essence, la vente de matériel de camping et tous les désagréments de la vie à Manhattan (1 mn20 environ). Et sur les autres pays ? Toujours rien.

Bilan

Du samedi 27 octobre au vendredi 2 novembre (sans compter le jeudi 1er novembre et les annonces des titres des JT) environ (comptage approximatif) 30 mn ont été consacrés à l’arrivée puis aux effets de l’ouragan aux États-Unis. Et 20 secondes environ à ses effets dans les autres pays.

Quand soudain…

- Samedi 3 novembre. Le toujours souriant Laurent Delahousse annonce  : « Voici le titre du journal de ce samedi » (en 1mn 30). Et, subitement :

« Avant de revenir sur ces titres, un cri d’alarme ce soir, le cri des oubliés de l’ouragan Sandy. Quelques heures avant de toucher les côtes américaines, la tempête a fait des ravages sur l’île d’Haïti. Mais la situation n’a pas fait l’objet de la même couverture médiatique. Pourtant un drame de plus est en train de se jouer pour cette population déjà meurtrie. Elle est désormais menacée par le manque de nourriture »

Cette présentation très indirectement et très allusivement autocritique valut aux téléspectateurs de bénéficier d’un reportage correctement informé (malgré sa brièveté : 1 mn 30 environ) sur « Les victimes oubliées de Sandy » : les 50 morts recensés, les maisons, les routes, les hôpitaux détruits, le million d’habitants menacés par le manque de nourriture, l’agriculture sinistrée, le développement du choléra, etc.

Mais les questions demeurent.

Les « victimes oubliées », mais par qui ? Pourquoi se borner à déplorer vaguement la couverture médiatique sans dire un mot de la couverture effectuée par France 2 ? Par timidité ?

Les « victimes oubliées », mais pourquoi ? À cela plusieurs explications possibles qui peuvent se combiner. D’abord puisque depuis le 11 septembre 2001, selon leurs dires, « Nous sommes tous américains », ou plus exactement états-uniens, rien de ce qui arrive dans ce pays ne doit nous rester étranger. Quant aux autres pays, c’est selon… Ensuite, et par conséquent, la couverture de l’élection présidentielle aux États-Unis focalise l’attention des responsables des rédactions et justifie à leurs yeux la multiplication des envoyés spéciaux : de quoi faciliter la couverture de l’ouragan dévastateur. Enfin, tout dépend de l’abondance des images, de préférence spectaculaires. Et pour ça les États-Unis sont mieux lotis que Cuba ou Haïti. « Dis-moi ce que l’on trouve dans les banques d’images et où sont les caméras, je te dirai ce qui mérite qu’on en parle. »

Que peuvent contre tout cela, qui produit machinalement de redoutables effets, des bilans critiques qui, quand ils existent, sont aussi maigres que celui de France 2 ?  

 

Henri Maler

 

 

http://www.acrimed.org/article3929.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 23:40

 

 

 

Sarkozy-Kadhafi: des députés réclament une enquête


Soupçons de corruption, diplomatie parallèle, guerre, ventes d’armes, témoins en fuite ou réduits au silence : le dossier est explosif. Un an après la mort de Mouammar Kadhafi, plusieurs députés de la majorité demandent la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les relations franco-libyennes, de la « lune de miel » entamée en 2005 avec la dictature, jusqu’à la chute du régime en 2011.

Ils sont socialistes ou écologistes, occupent des postes clés au sein des commissions des affaires étrangères ou de la défense nationale et ont saisi leur président de groupe de l’urgence d’investigations à mener par l’Assemblée nationale sur ce dossier, à l’évidence le plus lourd de l’ancienne présidence.

 

De gauche à droite et de haut en bas : MM. Mamère, Goldberg, De Rugy, Bays, Amirshahi, Lambert, Denaja, Hammadi, Coronado, Leroy 
De gauche à droite et de haut en bas : MM. Mamère, Goldberg, De Rugy, Bays, Amirshahi, Lambert, Denaja, Hammadi, Coronado, Leroy© dr

François de Rugy, président du groupe écologiste et membre de la commission de la défense nationale, a d’ores et déjà fait savoir qu’il approuvait sans réserve la démarche : « Sans que le parlement ait à se substituer à la justice sur ce qui a pu se passer avec la Libye, c’est un sujet politique. Le parlement n’a pas à s’interdire ce type d’enquête que l’on croit être des domaines réservés auxquels on ne touche pas », confie-t-il à Mediapart.

« Sur Kadhafi, il y a eu un retournement complet de la France qui a la particularité d’avoir eu lieu sous la même présidence et sous le même gouvernement. La venue de Kadhafi en France, le tapis rouge qu’on lui a déroulé en décembre 2007, notamment à l’Assemblée nationale, fut une pantalonnade complète. Et quelque temps après, Sarkozy change de pied ? On est en droit de s’interroger sur un tel revirement », poursuit le député de Loire-Atlantique.

Pouria Amirshahi, député des Français de l’étranger (qui a la Libye dans sa circonscription) et secrétaire de la commission des affaires étrangères, est au Parti socialiste le plus ardent défenseur d’une enquête parlementaire sur les dessous des relations franco-libyennes sous Kadhafi : « On est passé du baiser honteux, qui ressemblait à de la prostitution, à la poudre, à la guerre. La question d’une éventuelle corruption est évidemment très présente », dit-il.

© Reuters

Il ajoute : « Mais au-delà de l’argent sale, l’irresponsabilité de Sarkozy pèsera lourd sur la région. On l’a accueilli en grande pompe, on lui a fait la guerre et maintenant on laisse la région dans le chaos. » Bruno Le Roux, le président du groupe PS, qui a été sensibilisé personnellement par le député Amirshahi sur la question franco-libyenne, n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Nicolas Bays, député socialiste du Pas-de-Calais et vice-président de la commission de la défense nationale, pense de son côté qu’« il y a aujourd’hui des questions qui se posent et qui engagent l’image de la France. La France a fait plus qu’outrepasser le mandat de l’Onu pendant la guerre », souligne-t-il.

Noël Mamère, député de Gironde et membre de la commission des affaires étrangères, estime pour sa part qu’« une commission d’enquête est non seulement souhaitable mais possible. Je m’engage à y travailler ». « Nous sommes face à un immense dossier qui peut se résumer en trois mots : “corruption”, “complicité” et “culpabilité” », déclare-t-il.  

D’autres députés de la majorité (Razzy Hammadi, Arnaud Leroy, Sébastien Denaja, François-Michel Lambert, Sergio Coronado, Daniel Goldberg…) ont également fait savoir à Mediapart qu’ils étaient favorables à la création d’une commission d’enquête sur les secrets libyens de la présidence Sarkozy, qui sont aujourd’hui autant de bombes qui dorment au cœur de la République.

  • 1

    Diplomatie parallèle et complicité française

  • Tout a commencé en 2005. Un homme est à la manœuvre : l’intermédiaire Ziad Takieddine. Mis en examen pour « recel d’abus de biens sociaux » et « blanchiment aggravé » dans l’affaire des ventes d’armes du gouvernement Balladur (1993-95), Ziad Takieddine a été, à partir de 2003, le missus dominicus de la diplomatie parallèle du cabinet du ministre de l’intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy. En Arabie saoudite d’abord, puis en Libye.

    MM. Hortefeux et Takieddine, en 2005 
  • MM. Hortefeux et Takieddine, en 2005© dr
  • De septembre à décembre 2005, Ziad Takieddine aura été l'organisateur des visites à Tripoli du ministre Sarkozy, de Claude Guéant, son directeur de cabinet, et même de Brice Hortefeux, ministre délégué... aux collectivités territoriales. Officiellement, il s’agit de parler d’immigration et de lutte contre le terrorisme. En coulisses, le cabinet Sarkozy et Ziad Takieddine négocient en secret des contrats commerciaux, plus ou moins avouables.

    Main dans la main avec le cabinet Sarkozy, Ziad Takieddine sera ainsi le principal négociateur pour la société française Amesys de la vente de matériel d’espionnage du net libyen. L’homme d’affaires touchera via des sociétés offshore plus de 4 millions d’euros de commissions occultes sur ce marché conclu en avril 2007 (voir les preuves ici).

    Selon Le Figaro et Le Canard enchaîné, des agents des services secrets français ont été envoyés à Tripoli pour accompagner la mise en place du système d’espionnage conçu par Amesys. Une enquête judiciaire a depuis été ouverte à Paris pour « complicité d’actes de torture » à la suite d’une plainte déposée par la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH).

    © Reuters

    À peine élu à la présidence de la République, Nicolas Sarkozy est allé jusqu’à offrir une collaboration quasi inconditionnelle au régime libyen dans les domaines du nucléaire et de l’armement, contrairement à ce qu’il n’a cessé d’affirmer après. C’est ce qui ressort notamment de la retranscription d’un échange téléphonique du 28 mai 2007 entre le tout nouveau chef de l’État français et le colonel Kadhafi.

    Quelques semaines plus tard intervient à Tripoli, dans des conditions qui demeurent toujours mystérieuses, la libération des infirmières bulgares. L’ancienne épouse du président, Cécilia Sarkozy, avait été envoyée en première ligne, sur fond de tractations financières avec le Qatar. « Il fallait piger qui était Kadhafi. Il n’y a qu’une femme qui peut faire cela ! » confiera, énigmatique, quelques semaines plus tard Cécilia Sarkozy à la journaliste Anna Bitton pour son livre Cécilia (Flammarion).

    En décembre 2007, la France offrira finalement au dictateur libyen ce qu’aucune autre démocratie n’avait fait jusqu’ici : un accueil royal. À la clé, une virginité internationale qui était convoitée de longue date par Kadhafi. Dans un câble diplomatique rendu public par Wikileaks, l’ambassadeur des États-Unis à Paris, Craig R. Stapleton, s’étonnait dès le mois de juillet 2007 de la « lune de miel » Sarkozy/Kadhafi, trop chargée d'arrière-pensées financières.


  • Objectif corruption

  • Ziad Takieddine vend la mèche dans une note du 6 septembre 2005. D’après les déclarations qu’il a faites au juge Van Ruymbeke, l’intermédiaire a remis en mains propres le document à Claude Guéant, qui s’apprêtait alors à décoller pour Tripoli afin de préparer la venue en Libye de Nicolas Sarkozy un mois plus tard. « La visite préparatoire est inhabituelle, écrit Takieddine. Elle doit revêtir un caractère secret. Il sera préférable que CG se déplace seul et que le déplacement s’effectue sans fanfare. L’autre avantage : plus à l’aise pour évoquer l’autre sujet important, de la manière la plus directe… »

    En mars puis en avril 2012, Mediapart révélera plusieurs documents et témoignages évoquant un feu vert de Tripoli, donné en décembre 2006, pour le versement de 50 millions d’euros à l’occasion de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. L’ancien président français, qui n’a pas poursuivi Mediapart en diffamation, a déposé une plainte pour « faux » et « usage de faux » – l’enquête est toujours en cours. D’après plusieurs témoignages recueillis ces dernières semaines, une partie de l’argent noir aurait transité par des banques libanaise et allemande.

    M. BaghdadiM. Baghdadi© Reuters

    Plusieurs officiels du régime Kadhafi ont confirmé la corruption. À commencer par l’ancien premier ministre Baghdadi al-Mahmoudi. « Oui, en tant que premier ministre, j’ai moi-même supervisé le dossier du financement de la campagne de Sarkozy depuis Tripoli, des fonds ont été transférés en Suisse et Nicolas Sarkozy était reconnaissant pour cette aide libyenne et n’a cessé de le répéter à certains intermédiaires », avait-il déclaré le 25 octobre 2011, devant la cour d’appel de Tunis, selon plusieurs avocats tunisiens présents.

    Mais trois jours après avoir contacté le juge Van Ruymbeke, par l’intermédiaire de l’un de ses avocats français, Me Marcel Ceccaldi, pour lui faire part de révélations sur « des financements de campagnes électorales et des questions d’enrichissement personnel », l’ancien premier ministre a été extradé, en juin dernier, en pleine nuit, de Tunisie vers la Libye. Une extradition qui a suscité la polémique, celle-ci s’étant déroulée sans l’autorisation obligatoire du président tunisien, Moncef Marzouki.

    Interrogé le 18 juillet lors d’une conférence de presse à l’Élysée, François Hollande a déclaré qu’il « regrettait » cette extradition, ajoutant : « Il y avait sûrement des informations à obtenir qui seraient utiles pour connaître un certain nombre de flux. »

    Depuis la défaite électorale de Nicolas Sarkozy en mai dernier, les langues semblent se délier jusqu’au sommet du nouvel État libyen. En septembre, à la question d’une journaliste du Point sur un éventuel financement de Nicolas Sarkozy par le régime Kadhafi, le président libyen, Mohamed Youssef el-Megarief, a répondu : « Cela ne me paraît pas impossible. »

    La guerre, du jour au lendemain

    La chronologie intrigue. Le 10 mars 2011, en pleine révolution libyenne, Mouammar Kadhafi affirme, menaçant, via l'agence officielle Jana, « qu’un grave secret va entraîner la chute de Sarkozy, voire son jugement en lien avec le financement de sa campagne électorale ». Le 16 mars 2011, Saif al-Islam Kadhafi, son fils, évoque l’existence de documents : « Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. »

    Le 17 mars, Nicolas Sarkozy obtient une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU autorisant une intervention militaire en Libye.

  •  

  • Comment est mort le dictateur ?

  • Depuis la chute du régime Kadhafi, deux questions majeures n’ont toujours pas trouvé de réponses précises : 1) La France a-t-elle outrepassé le mandat de l’ONU, qui prévoyait exclusivement une protection des civils ? 2) Comment est mort l’ancien dictateur libyen ? 

    Obeidi, à gaucheObeidi, à gauche© dr

    Un ancien responsable des services secrets extérieurs du Conseil national de transition (CNT) libyen, Rami el-Obeidi, a affirmé au Daily Telegraph et à Mediapart qu'un agent français aurait tué Kadhafi, dans les heures qui ont suivi son lynchage par la foule, le 20 octobre 2011, à Syrte. Une accusation encore difficile à étayer, mais qui interroge. « La menace d'une révélation d'un financement de la campagne de Sarkozy en 2006-2007 a été prise suffisamment au sérieux pour que quiconque à l’Élysée veuille la mort de Kadhafi très rapidement », confiait-il début octobre à Mediapart.

    D’après lui, il faudrait « regarder un peu plus en détail les fréquentes visites de Cécilia Sarkozy en Libye. Selon mes informations, les paiements n’ont pas eu lieu d’un coup, mais de manière partielle, notamment au travers de Nouri Mesmari, l’ancien chef du protocole du régime Kadhafi ».

    De son côté, l’ONG Human Rights Watch (HRW) a publié, le 17 octobre, un rapport détaillé contredisant la version officielle sur la mort de Kadhafi, selon laquelle il serait décédé après des échanges de tirs entre rebelles et le convoi qui le transportait. HRW affirme aujourd’hui avoir recueilli « les preuves, avec certitude, que Kadhafi a bien été capturé vivant par les miliciens de Misrata ». Et qu’il a par conséquent été exécuté après.

    « Qu'il y ait des hommes du renseignement sur le terrain c'est probable, mais des hommes dont la mission était d'exécuter Kadhafi, absolument rien ne le prouve », a nuancé Jean-Marie Fardeau, le directeur français de HRW au site de la chaîne TV5 Monde.

    Kadhafi capturéKadhafi capturé© dr

    Pour Le Monde, qui a enquêté sur les derniers jours de Kadhafi, « toutes les pistes sont envisageables ». Le Canard enchaîné, lui, avait publié quelques jours après la mort du “leader” libyen un article au titre sans équivoque : « Kadhafi condamné à mort par Washington et Paris ». « Obama et Sarko ne voulaient pas qu’il en sorte vivant. De crainte qu’il ne parle trop lors de son procès devant la Cour pénale internationale », écrivait alors Claude Angeli, l’ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire, qui évoquait la présence à Syrte d’une cinquantaine d’agents des forces spéciales françaises.

  •  

  • La fuite de Bachir Saleh, l'homme qui en sait trop

    Tous les témoins de premier plan des relations incestueuses entre Sarkozy et Kadhafi sont aujourd'hui réduits au silence ; morts, en fuite ou emprisonnés. Kadhafi a été exécuté. Son ancien premier ministre Baghdadi al-Mahmoudi est en prison, sans avocat, à Tripoli, après avoir été extradé dans d’étranges conditions.

    L’ancien chef des services secrets intérieurs, Abdallah Senoussi, point de contact entre les sarkozystes et Ziad Takieddine, a lui aussi été récemment extradé de Mauritanie vers la Libye. Citant une source « haut placée dans le renseignement arabe », l’agence Reuters présentait en mars dernier Senoussi comme « le principal témoin de la corruption financière et des accords qui ont impliqué de nombreux dirigeants et pays, dont la France ».

    Saïf al-Islam est toujours détenu par les miliciens de la ville de Zentane, au nord-ouest de la Libye, où son procès a été repoussé sine die. Chokri Ghanem, l’ancien ministre du pétrole et bonne connaissance de Ziad Takieddine, a pour sa part été retrouvé noyé dans le Danube, à Vienne, le 29 avril.

    Capture d'écran de la notice InterpolCapture d'écran de la notice Interpol

    Mais l’un des principaux acteurs de la « lune de miel » franco-libyenne fut le directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi, Bachir Saleh, par ailleurs dirigeant du Libya Africa Investment Portfolio (LAP), la boîte noire de l’ancien régime pour la corruption internationale.

    Pourtant visé par une “notice rouge” d’Interpol (qui équivaut à un mandat d’arrêt international), Bachir Saleh a été protégé pendant de longs mois après la chute de Tripoli par le précédent gouvernement français, qui lui a offert en moins de 48 heures un permis de séjour...

    Au lendemain des révélations de Mediapart sur un financement occulte, Bachir Saleh, toujours recherché par Interpol, courait ostensiblement les brasseries parisiennes, où il s’est fait photographier par Paris Match. Mais en pleine polémique, Nicolas Sarkozy a affirmé le 2 mai au micro de RMC que « si (Bachir Saleh) est recherché par Interpol, (il) sera livré à Interpol ».

    Le message fut entendu. Le lendemain, Bachir Saleh était vu, au pied du pilier Est de la tour Eiffel, en présence de l’intermédiaire Alexandre Djouhri et de… l’ancien chef de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini, selon une enquête fouillée des Inrockuptibles. Quelques heures plus tard, Bachir Saleh quittait la France à bord d'un avion privé. Avec tous ses secrets et sans être arrêté.

.

http://forumdesdemocrates.over-blog.com/article-sarkozy-kadhafi-des-deputes-reclament-une-enquete-111751243.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Piqûre de rappel pour les nostalgiques de Sarkozy - danger majeur !

 

 

 

 

§§§§§

 

 

.

Le talent d'un jeune-Lecteur rappeur dans une vidéo - Un monde amer..

 

 

 

Yod-Aftel

Rap dissident : « Yod-Aftel – Les sept amères veilles du monde »

 

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 03:08

 

 

 

Statue de la liberté état policier

 

Si nous sommes placés devant tant de menaces terroristes que la constitution se doit d’être suspendue pour être remplacée par des actions issues de décrets venant d’un exécutif incontrôlable, comment se fait-il alors que toutes les actions terroristes sont des arnaques organisées par le FBI ?

 


Etats-Unis, Etat de plus en plus policier (Décrets, pas de débats..)

 

 

Actualité alternative, sélection :

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 21:11

 

Dimanche 7 octobre 2012

Abou Hamza al-Masri : Extradé aux Etats-Unis, ce que les médias ne disent pas sur lui.

Publié le7 octobre 2012

4

 

Abou Hamza al-Masri

Abou Hamza al-Masri

 

NEW YORK - « Al-Qaïda », « islamistes », « prêcheurs de haine », « terroristes », « anti-Occident », « djihadistes » et tutti quanti, ils n’ont que ça à la bouche pour désigner leurs nouveaux « ennemis » et surtout ex amis qui ont un peu voulu prendre leur autonomie. Mais, ceux qui se disent journalistes refusent de se poser la question de savoir d’où vient Al-Qaïda, qui l’a créé, pourquoi le terrorisme est-il devenu une arme pour les faibles-disons-le-, et surtout les opprimés ? C’est en répondant à cette question que beaucoup comprendront le poker menteur occidental car, c’est lui qui a créé le terrorisme au Proche et Moyen-Orient. Il refuse de l’admettre. Or, c’est vrai. Le cas de l’iman Egyptien de la mosquée de Finsbury Park à Londres, considéré comme radical Abou Hamza al-Masri, l’homme qui s’était réjoui publiquement des attentats du 11/9, le prouve. 

Comme nous l’avons toujours dit ici, malgré le soutien que nous apportons à ceux qui sont aujourd’hui opprimés par les dirigeants occidentaux et les mainstream, il ne faut jamais dîner avec le diable. Mais, de même que le Qatar a compris que le Dieu de l’Occident c’est l’argent, les Occidentaux, eux, n’ont visiblement pas compris certains arabes, surtout les salafistes ou les takfaristes.

En croyant que l’arabe est essentiellement avide de pouvoir, l’Europe s’aliène souvent  les dirigeants qui l’ont servi et par conséquent, dans ce poker menteur, l’Occident gagne souvent, et peu importe la manière. Or, à regarder de plus près, ces extrémistes dont s’est toujours allié l’Occident, ne veut que semer l’islam, pas le bon islam qui est celui de la paix mais, le mauvais, celui de la haine, de la conquête et de l’éradication des autres religions. ce qui s’est passé en Afghanistan et actuellement en Syrie en sont l’illustration.

En Afghanistan, environ 35.000 musulmans radicaux venus de 43 pays islamiques au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et de l’Est, en Asie centrale et dans l’Extrême-Orient, était venus donner main forte à l’Amérique, pour faire partir les Russes du pays du pavot. Abou Hamza al-Masri en faisait partie. Il est vachement bien remercié.

Abou Hamza al-Masri devra répondre de 11 actes d’accusation, selon le réquisitoire du procureur général de New-York, John Ashcroft. Ces derniers se composent d’une prise d’otages, d’une conspiration dans le cadre d’une attaque au Yémen en 1998 sur 16 touristes, dont deux Américains. Dans cette attaque, quatre otages, dont trois Britanniques et un Australien avaient été tués, et plusieurs autres blessés lorsque l’armée yéménite tenta de les sauver. 

Il est donc hors de question de pleurer ou de s’apitoyer sur le sort de ce vendu, ancien agent de la CIA. Il paye au prix fort, sa lâcheté. Ces clowns qui veulent faire tomber Bachar Al-Assad, auront le même sort, si jamais ils accèdent au pouvoir…Ils ne retiennent jamais les leçons du passé…

 

 

Abou Hamza al-Masri : Extradé aux Etats-Unis, ce que les médias ne disent pas sur lui.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 15:53

 

Vendredi 28 septembre 2012

 

 

Au nom du changement, dimanche, on marche !

by Patrick Le Hyaric

 

 

 

En vérité, on ne trouve pas grand monde pour défendre le nouveau traité européen coécrit par M. Sarkozy et Mme Merkel. Le conseil fédéral « d’Europe-écologie-les Verts », qui ne peut être soupçonné d’être « anti-européen », vient de se prononcer contre le texte. Il s’agit là d’un événement politique d’importance. Majoritairement, les instances politiques de l’un des deux partis de la coalition gouvernementale rompent ainsi le principe dit de « solidarité gouvernementale ». Curieusement, il y a peu, des partisans du traité expliquaient qu'il n'y avait pas de lien entre l'agenda et les choix annoncés par le chef de l'Etat sur TF1 et le traité européen. Les mêmes disent le contraire aujourd’hui pour justifier leur exigence de voir les ministres écologistes quitter le gouvernement. Rarement une cause aura été aussi mal défendue par ses adeptes !

Au sein du groupe parlementaire socialiste, des députés et des sénateurs s’opposent à ce traité, avec les mêmes arguments que le Front de Gauche. Et parmi ceux qui, à gauche, appellent à voter ce texte, ils ne le font pas sur la base de son  contenu mais à partir d'autres considérations, tels notamment que le soutien au président de la République ou l’unité de la majorité. D’autres tentent de banaliser ce vote en déclarant qu’il s’agirait « d’un mauvais moment à passer ». Un mauvais moment ? Certes ! Mais il va durer longtemps. Ratifier ce traité revient à se ligoter les mains pour très longtemps. A se condamner à l’austérité à perpétuité.

Le niveau des impôts, leur nature, l’avenir des services publics, celui des collectivités territoriales, de la sécurité sociale dépendraient d'institutions extérieures, la Commission de Bruxelles et la Cour de justice européenne. Seul le Conseil Constitutionnel n'y a pas vu une atteinte sans précédent aux prérogatives du Parlement et à la souveraineté populaire. Le projet de loi organique du gouvernement d'approbation du traité le confirme, en faisant chapeauter le Parlement par « un haut conseil des finances », directement relié à Bruxelles. Son rôle consistera à « rectifier les budgets » sur injonction de la commission  européenne, contre la volonté des parlementaires.

Nous rentrons dans l’ère post-démocratique !

C’est au nom de ce traité qu’il faudra réduire encore plus demain les dépenses sociales et publiques. Autrement dit, s’interdire d’améliorer la vie quotidienne des familles populaires, tandis que les magnats de la finance continuent de tenir le haut du pavé.

Contrairement à ceux qui veulent transformer le vote pour le traité en un soutien au président de la République, nous sommes fondés à défendre l’idée inverse. Notre opposition à ce texte est conforme à l’engagement numéro onze de F. Hollande en faveur de sa  renégociation. C’est sur cette dernière que toute la gauche pourrait se retrouver et s’unir. Refuser le « Merkozy », donnerait  une nouvelle chance à sa renégociation, au moment où même les dirigeants espagnols, portugais, italiens doutent de l’opportunité de demander l’aide du futur « Mécanisme européen de stabilité », obligés qu'ils sont de tenir compte des puissantes manifestations contre l'austérité qui se multiplient. S’opposer à ce texte sarkozyste revient donc à rester fidèle à la gauche.

Si F. Hollande, fin mai et juin, a multiplié les déplacements pour rencontrer Mme Merkel et d'autres dirigeants européens, c'est parce qu'il accordait une grande importance à un traité écrit par son prédécesseur. En nous y opposant, nous restons fidèles aux votes de la majorité de nos concitoyens.

Il est désormais rejeté par de nombreux syndicats, associations, parlementaires, par les partis composant le Front de Gauche et maintenant « Europe-écologie-les Verts », ainsi que par la Confédération Européenne des Syndicats. Dans ces conditions, vouloir l'imposer sans débat public et sans consultation populaire revient à diviser l'électorat de gauche qui a choisi le changement contre l'application d'un traité de droite incarné par N. Sarkozy.

Véritable digue contre tout changement de politique sociale, économique ou écologique, il pousse aussi à la régression sociale. Son chapitre quatre est une immixtion claire dans les politiques économiques en vue d'accélérer le démembrement des droits sociaux. Mais ce n’est pas fini ! Contrairement à ce que répètent les membres du gouvernement, ce texte n’est pas un passage vers une « réorientation de la construction européenne », c’est le contraire ! Ce traité n’est qu’une transition vers une politique européenne plus dure, plus ultralibérale et plus austéritaire encore.

L’objectif des dirigeants européens et des marchés financiers est d’aboutir à une construction européenne où les pouvoirs de décision seraient ultra-centralisés afin d’avoir l’assurance que les droits sociaux et démocratiques puissent être déconstruits au bénéfice des puissances économiques et financières. Une décision peu connue, adoptée lors de la réunion du Conseil européen des 28 et 29 juin dernier, l'illustre parfaitement.  Il s’agit du rapport de M. Van Rompuy intitulé : « Vers une véritable union économique et monétaire ». Le 12 septembre dernier, M. Barroso en a repris les grandes lignes devant le Parlement européen.  Accentuant encore les traits négatifs  de celui qui n'est pas encore ratifié partout, il s’agit pour eux de mettre en chantier un nouveau traité pour aller plus loin vers « une union économique », « une union bancaire », « une union budgétaire », « une union politique ».

A cette occasion, le président de la Commission européenne a été d’une limpide clarté ! « Au niveau national, cela nécessite d’entreprendre des réformes structurelles, qui ont été reportées pendant des décennies, moderniser l’administration publique, réduire les dépenses inutiles, s’attaquer aux intérêts catégoriels et aux privilèges, réformer le marché du travail pour y créer un équilibre entre sécurité et flexibilité », « encourager la compétitivité dans des secteurs tels que l’énergie, le transport ou les télécommunications, pourrait raviver la concurrence ».

L’objectif fondamental est la destruction  des Etats sociaux et l’alignement des droits vers les plus bas niveaux mondiaux.

Peu à peu, nos concitoyens prennent conscience qu'avec  le traité se jouent des questions qui touchent à la vie quotidienne de chacun, au devenir de leurs enfants et aux capacités de renaissance de la France et de l'Europe.

La campagne unitaire en faveur d'un large débat public ponctué par un référendum, la grande marche venant après la Fête de l'Humanité vont contribuer à ce que, de plus en plus nombreux, se mobilisent toutes celles et ceux qui ont à cœur de lever les obstacles dressés sur la route des changements espérés. Le traité européen en est un. Alors, dimanche, ça vaut le coup de marcher.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 15:09

 

 

 

L'Innocence des musulmans

semble n'avoir jamais existé

Par Mathilde Cesbron Mis à jour le 20/09/2012 à 18:07 | publié le 20/09/2012 à 15:37 Réactions (221)

Ni les studios américains, ni l'équipe de tournage, ni le personnel du Vine Theater de Los Angeles où le film a soi-disant été diffusé dans son intégralité, n'ont vu le film de série Z islamophobe.

Le film anti-islam, L'Innocence des musulmans, à l'origine de violentes manifestations anti-américaines dans le monde arabe semble n'avoir jamais existé. À ce jour, il est impossible de trouver une seule personne l'ayant vu dans son intégralité. Même les studios américains n'ont jamais réussi à mettre la main sur ce prétendu film de deux heures. Seule la bande-annonce de 13 minutes est disponible sur Internet depuis le mois de juillet.

Pourtant, le réalisateur Sam Bacile (de son vrai nom Nakoula Basseley Nakoula) affirme que son film a été diffusé une fois au Vine Theater de Los Angeles en juin 2012, sous le titre The Innocence of Bin Laden. Mais un employé du théâtre a révélé au Los Angeles Times que personne n'avait assisté à la projection et que lui-même n'avait jamais vu le film.

Tournage secret et détournement de bande-son

Aucun détail sur le tournage du film anti-islam ou sur la post-production n'a filtré. Même si une équipe a été mobilisée et que des scènes ont été tournées, aucun indice ne vient confirmer que le film a été monté et produit.

Néanmoins, la chaîne CNN a retrouvé 80 personnes, acteurs et membres de l'équipe technique du tournage. Leur témoignage unanime révèle qu'ils n'ont jamais été mis au courant du contenu du film ni des motivations du réalisateur. L'équipe soutient qu'aucune allusion n'a été faite au prophète Mahomet durant le tournage. Les dialogues ne comprenaient aucun dénigrement envers l'islam. Ainsi, les insultes à l'islam et au Prophète auraient été ajoutées lors de la phase de post-production.

Aux acteurs, Sam Bacile a affirmé que L'Innocence des musulmans, tourné durant l'été 2011, était «un film d'aventures sur l'Égypte ancienne». L'actrice Cindy Lee Garcia, qui tient le rôle de la mère de la future épouse de Mahomet, a confirmé au site Gawker que toutes les références religieuses ont été ajoutées au moment du doublage. La bande-son vidéo a été «doublée pour faire dire aux membres de la distribution des choses qu'ils n'ont pas dites», explique-t-elle. Et d'ajouter: «il n'était d'ailleurs aucunement question du prophète Mahomet dans le scénario original, intitulé Desert Warriors». Il y aurait eu donc un détournement de la bande-son.

En effet, en visionnant l'extrait posté sur Internet, les dialogues consacrés au Prophète ont un son différent. Les lèvres des acteurs ne sont pas synchronisées avec les paroles et semblent dire autre chose. Cindy Lee Garcia a porté plainte mercredi à Los Angeles contre son producteur, disant avoir été trompée sur les intentions de l'œuvre. Elle affirme également n'avoir jamais vu le film dans son intégralité.

«Le film n'existe pas. Nous n'avons rien trouvé»

Les studios américains, eux non plus, n'ont jamais réussi à trouver le film dans son intégralité. «Le film n'existe pas. Nous avons vraiment cherché un long-métrage et n'avons rien trouvé. C'est simplement une mauvaise vidéo faite à la va-vite. Mais l'idée totalement fausse qui circule, c'est qu'il s'agit d'un projet issu de Hollywood», affirme Marium Mohiuddin, du Muslim Public Affairs Council, une organisation américaine sollicitée par les studios de Hollywood lorsqu'il s'agit de représenter les musulmans à l'écran. Du coup, «les musulmans pensent que le film a été autorisé par le gouvernement américain, ce qui a du sens pour eux, car ils sont convaincus que les Américains maltraitent les musulmans résidant aux États-Unis», conclut-il.

Un réalisateur inconnu de Hollywood

À cela s'ajoutent les interrogations autour de l'identité du réalisateur. Désigné sous le pseudonyme de Sam Bacile dans la distribution du film, le cinéaste est un parfait inconnu des studios et des syndicats à Hollywood. Présenté tout d'abord comme un Juif d'origine israélo-américaine exerçant la profession de promoteur immobilier, il se prénomme en réalité Nakoula Basseley Nakoula, un copte égyptien de 55 ans résidant en Californie. Condamné pour fraude bancaire, les conditions de sa liberté sous caution lui interdisaient d'utiliser un ordinateur. Mais, apparemment, il serait passé outre en surfant sur internet sous le pseudo de Sam Bacile.

Cet homme injoignable a affirmé au Wall Street Journal avoir récolté 5 millions de dollars pour financer son film grâce à une centaine de donateurs juifs anonymes. Un budget qui paraît invraisemblable lorsque l'on voit la piètre qualité de l'extrait mis en ligne…

Tout porte à croire que L'Innocence des musulmans n'a jamais été destinée à devenir un véritable film. Il apparaît aujourd'hui comme une grotesque manipulation boostée par Internet et destinée à attiser la haine dans le monde arabe.

 

.

LIRE AUSSI:

» Film anti-islam: dans les quartiers, la colère gronde

» Le film anti-islam embrase la rue arabe

» Le film anti-islam bloqué dans plusieurs pays

.

 

http://www.lefigaro.fr/cinema/2012/09/20/03002-20120920ARTFIG00638--l-innocence-des-musulmans-semble-n-avoir-jamais-existe.php

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 22:13

 

 

Benoît XVI : «Chrétiens et musulmans, unissez-vous»

(Et silence médias sur cette déclaration ! Car les Médias français orchestrés par les supporters d'israël nous incitent sans cesse à rejeter les Musulmans. Propagande de guerre pour nous faire avaler le monstrueux choc de civilisations ! Note d'eva)


(190)
Le pape salue la foule, samedi, à Bkerke.
Le pape salue la foule, samedi, à Bkerke. Crédits photo : FILIPPO MONTEFORTE/AFP

 

INFOGRAPHIE - Samedi à Beyrouth, le Pape a lancé un appel sans précédent pour une nouvelle coopération islamo-chrétienne destinée au Moyen Orient, visant à enterrer l'esprit de « vengeance » pour épouser celui du « pardon ».

De notre envoyé spécial à Beyrouth

Le Pape ne devait pas parler de la Syrie au Liban, un sujet jugé trop politique. Il l'a fait pourtant, samedi en fin d'après-midi devant vingt milles jeunes réunis en son honneur à Beyrouth: «J'ai appris également qu'il y a parmi nous des jeunes venus de Syrie. Je veux vous dire combien j'admire votre courage. Dites chez vous, à vos familles et à vos amis, que le Pape ne vous oublie pas. Dites que le Pape est triste à cause de vos souffrances et de vos deuils. Il n'oublie pas la Syrie dans ses prières et ses préoccupations. Il n'oublie pas les Moyen-orientaux qui souffrent. Il est temps que musulmans et chrétiens s'unissent pour mettre fin à la violence et aux guerres.» Voilà une phrase de Benoît XVI très remarquée qui restera sans doute comme le grand message de ce vingt-quatrième voyage du pape hors d'Italie.

Le matin, au palais présidentiel de Baabda, il avait développé la même idée devant un parterre d'hommes politiques, d'intellectuels, de religieux, de diplomates. Par un geste, tout d'abord, en plantant un jeune olivier en terre, symbole de paix. Ce qui lui inspira cette méditation: «Pourquoi Dieu a-t-il choisi cette région? Pourquoi vit-elle dans la tourmente? Dieu l'a choisie, me semble-t-il, afin qu'elle soit exemplaire, afin qu'elle témoigne à la face du monde la possibilité qu'à l'homme de vivre concrètement son désir de paix et de réconciliation!» Puis, en prenant à parti le Liban dans un long discours, comme s'il avait voulu provoquer la fierté de ce «pays modèle» de convivialité au Moyen-Orient: «La paix, la société, la dignité de la personne, les valeurs de la famille et de la vie, le dialogue et la solidarité ne peuvent demeurer de simples idéaux énoncés. Ils peuvent et doivent être vécus. Nous sommes au Liban et c'est ici qu'ils doivent être vécus. Le Liban est appelé, maintenant plus que jamais, à être un exemple. Politiques, diplomates, religieux, hommes et femmes du monde de la culture, je vous invite donc à témoigner avec courage».


«Islam et Chrétienté peuvent vivre ensemble sans haine»


Avant de prononcer cette allocution solennelle en français, il avait illustré cette grande idée en consacrant du temps à une rencontre informelle avec les quatre responsables musulmans libanais, sunnite, chiite, druze et alaouite. Qui l'ont alors remercié, selon le Vatican, pour la «condamnation» émise mercredi par le Saint-Siège à l'encontre du film américain cause d'une fièvre mondiale chez les musulmans. Des responsables religieux qui l'ont également assuré de leur volonté de «maintenir la présence des chrétiens au Liban». Et même «d'aller au-delà de la simple convivialité» vers davantage de «communion». Un rendez-vous jugé «très important» par le Vatican. Benoît XVI - salué à plusieurs reprises par des groupes organisés de femmes chiites dans les rues de Beyrouth - a confirmé cette main tendue vers l'islam en saluant lors de la veillée une importante délégation de jeunes musulmans: «Vous êtes, avec les jeunes chrétiens, l'avenir de ce merveilleux pays et de l'ensemble du Moyen-Orient. Cherchez à le construire ensemble! Et lorsque vous serez adultes, continuez de vivre la concorde dans l'unité avec les chrétiens. Car la beauté du Liban se trouve dans cette belle symbiose. Il faut que l'ensemble du Moyen-Orient, en vous regardant, comprenne que les musulmans et les chrétiens, l'Islam et la Chrétienté, peuvent vivre ensemble sans haine dans le respect des croyances de chacun pour bâtir ensemble une société libre et humaine.»

Une symbiose, «un nouveau type de fraternité» qui est une illusion pour beaucoup mais qui est à portée de mains pour Benoît XVI: «La Chrétienté et l'Islam habitent le même espace depuis des siècles, a-t-il expliqué. Il n'est pas rare de voir dans la même famille les deux religions. Si dans une même famille cela est possible, pourquoi cela ne le serait-il pas au niveau de l'ensemble de la société? La spécificité du Moyen-Orient se trouve dans le mélange séculaire de composantes diverses. Certes, elles se sont combattues, hélas aussi! Une société plurielle n'existe qu'à cause du respect réciproque, du désir de connaître l'autre et du dialogue continu.» L'enjeu, pour le Pape, étant la stabilité des jeunes chrétiens en particulier qui sont tentés de «goûter le ‘miel amer' de l'émigration» en quittant définitivement le Liban.


«La soi-disant tolérance»


Benoît XVI a alors développé une nouvelle fois ce qui est le cœur de son exhortation apostolique, document de synthèse du Synode sur le Moyen-Orient, signé vendredi soir à Beyrouth: le passage de la simple tolérance à la vraie liberté religieuse. «La soi-disant tolérance n'élimine pas les discriminations, parfois elle les conforte même». Il faut donc parvenir à «la liberté religieuse» qui a «une dimension sociale et politique indispensable à la paix» parce qu'elle promeut une «recherche de la vérité qui ne s'impose pas par la violence». Et à ceux qui douteraient du réalisme de la pensée du Pape, il a lancé: «l'artisan de paix est humble et juste». Mais il agit à son propre niveau, sans faire de commentaires. Car, c'est «l'inaction des hommes de bien» qui peut «permettre au mal de triompher», «Il est pire encore de ne rien faire.»

Pour argumenter sa position, le Pape, en spirituel, s'est alors lancé dans une démonstration peu courante: «Nous devons être bien conscients que le mal n'est pas une force anonyme qui agit dans le monde de façon impersonnelle ou déterministe. Le mal, le démon, passe par la liberté humaine, par l'usage de notre liberté. Il cherche un allié, l'homme. Le mal a besoin de lui pour se déployer. (…) Mais il est possible de ne pas se laisser vaincre par le mal et d'être vainqueur du mal par le bien». Il faut alors une «conversion du cœur». «Sans elle, les ‘libérations' humaines si désirées déçoivent car elles se meuvent dans l'espace réduit concédé par l'étroitesse d'esprit de l'homme, sa dureté, ses intolérances, ses favoritismes, ses désirs de revanche et ses pulsions de mort.» Mais cette «conversion» est «particulièrement exigeante»: «il s'agit de dire non à la vengeance, de reconnaître ses torts, d'accepter les excuses sans les rechercher, et enfin de pardonner. Car seul le pardon donné et reçu pose les fondements durables de la réconciliation et de la paix pour tous. Alors seulement peut croître la bonne entente entre les cultures et les religions, la considération sans condescendance des unes pour les autres et le respect des droits de chacune».

 

Sources, Le Figaro:

http://www.lefigaro.fr/international/2012/09/15/01003-20120915ARTFIG00433-benoit-xvi-chretiens-et-musulmans-unissez-vous.php?m_i=gVfgNLmIShs3FXyXGyt%2BmBKWtxt8gZaqr_6V74GSeKBZKj9Mn

 

LIRE AUSSI:

» EN IMAGES - En visite au Liban, le pape appelle à «dire non à la vengeance»

 

Suite ici :

Message de paix du Pape au Liban: "Chrétiens et Musulmans,unissez-vous"

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 20:02

 

Note d'eva R-sistons

Je serai indisponible pendant plusieurs jours.

 

§§§ 

En bref: La télévision iranienne et plusieurs autres réseaux de télévision seraient hors fonction depuis les dernières minutes

J’attends les confirmations de mon côté…

Il n’y a pas encore de publications dans les réseaux de nouvelles internationales concernant cette situation, mais ce sont des bloggers qui rapportent que le satellite Galaxie 19 n’enverrait plus de signaux en Iran.  Galaxie 19 serait lié à Aljezzera, Russia Today et nombreux autres réseaux télévisés.

Source: Conscience du peuple

En bref: La télévision iranienne et plusieurs autres réseaux de télévision seraient hors fonction depuis les dernières minutes

 

 

http://dailynuts-news.over-blog.com/article-un-second-porte-avion-us-dans-le-detroit-d-ormuz-pour-une-guerre-qui-se-rapproche-97024300.html 

00000000000000000000000000000aaa-bolmb.jpg

 

Des bateaux de guerre de 25 pays, dont les États-Unis et la Grande-Bretagne, sont massés dans le Golfe Persique prêts à attaquer l'Iran: la guerre de plus en plus proche...

 

* Déplacer autant de colosses et de soldats ne se fait certainement pas dans une seule et unique visée préventive.  Je rappelle que plusieurs informations, venant d'experts de géopolitique, et de la bouche d'Israël, convergent vers une fenêtre d'attaque se situant

entre le 15 septembre et le 15 octobre...

Une armada navale se trouve actuellement dans le Golfe Persique,
laissant envisager qu'une attaque d'Israël est imminente.

Cuirassés, porte-avions, sous-marins et des dragueurs de mines de 25 pays convergent vers le détroit stratégique d'Ormuz.  Les dirigeants occidentaux sont convaincus que l'Iran ripostera à toute attaque et qu'elle bloquera la voie de navigation (détroit d'Ormuz) à travers laquelle passe environ 18 millions de barils de pétrole par jours, soit environ 35% du pétrole mondial échangé par voie maritime.

Un blocus aurait un effet catastrophique sur les économies fragiles de la Grande-Bretagne, l'Europe, les États-Unis et le Japon, qui tous dépendent fortement des approvisionnements pétroliers et gaziers dans le Golfe.

Le détroit d'Ormuz est à seulement 21 miles de large à son point le plus étroit et est bordé par la côte iranienne au nord et les Émirats arabes unis au sud.

En préparation préventive face à des représailles de l'Iran,
des navires de guerre de plus de 25 pays, dont les États-Unis,
la Grande-Bretagne, la France, l'Arabie Saoudite
et les Émirats arabes unis, vont entamer aujourd'hui
des exercices qui doivent durer 12 jours.

Source:

Conscience du peuple
.
.
Le mot d'eva R-sistons
.
Et la France du sayanim Hollande
(poursuivant la politique du sayanim Sarkozy
intégrant notre pays dans l'OTAN
avec ses guerres impériales et impérialistes)
sera au premier rang de cette attaque monstrueuse, illégale,
d'un pays n'ayant jamais attaqué personne §
pour lui piquer son pétrole,
mettre à sa tête une marionnette,
et l'utiliser ensuite contre la Russie,
nouvelle future proie.
Nous sommes à l'opposé
de la France de de Gaulle,
et même de la France du tandem
Chirac-de Villepin
faisant l'admiration du monde entier.
Nous serons aux premières loges
de cette guerre et de la guerre mondiale.
Avec nos centrales nucléaires !!!!
Notre pays est devenu fou...
Eva R-sistons
.
§

L'Iran ne menace personne, mais l'Occident, les USA, oui !

___________________

 

 

Lyndon LaRouche : Apprenons enfin les leçons de la Libye

15 septembre 2012 - 16:04
 

15 septembre 2012 (Nouvelle Solidarité) — Suite aux attentats qui ont frappé les ambassades américaines à Benghazi, en Egypte et au Yémen, marquant la date anniversaire du 11 septembre, l’économiste démocrate Lyndon LaRouche et ses partisans aux Etats-Unis ont immédiatement réagi en distribuant ce texte sous forme de tract.

.


Au lendemain de la mort tragique de l’ambassadeur américain Stevens en Libye, le Congrès des Etats-Unis et nos dirigeants politiques devraient enfin apprendre la leçon. La mise en œuvre en Libye, par Barack Obama, de la politique de changement de régime dictée par l’Empire britannique, au nom d’une intervention « humanitaire », est la cause directe de ce désastre. Et si l’on accepte qu’en dépit des résistances, il poursuive la même politique en Syrie, il conduira le monde vers une troisième guerre mondiale, pouvant être thermonucléaire cette fois-ci.


A l’époque, j’avais averti le Congrès de ne pas laisser le Président lancer cette guerre illégale et agressive pour chasser Kadhafi du pouvoir. Mais le Sénat, mené par le pusillanime sénateur Kerry, refusa de défendre la Constitution. Le résultat fut cette alliance contre nature avec des opérateurs d’Al-Qaeda et autres djihadistes à la solde de Londres, qui ont depuis été déployés comme une force de guerre permanente, notamment contre les Etats-Unis.

Au moment de la [guerre contre la] Libye, les militaires américains savaient pertinemment, comme les gouvernements russes et chinois, que chasser Kadhafi conduirait à provoquer le chaos et à propulser les djihadistes sur le devant de la scène. L’ancien secrétaire à la Défense, Robert Gates, et le sénateur James Webb (démocrate de Virginie) avaient prévenu contre toute alliance avec l’opposition armée, et des rapports crédibles sur la présence de leaders d’Al-Qaeda parmi les « libérateurs » ont été rendus publics. Mais Obama et la faction britannique opposée à la souveraineté nationale étaient déterminés à pousser les feux, avec le résultat que l’on sait.


En effet, comme l’indiquent les registres de la Maison Blanche, Obama ne se préoccupait aucunement des conséquences de son jeu libyen, n’ayant même pas participé, avant cette attaque, aux briefings de renseignements hebdomadaires.


Aussi tragiques que soient ces événements, le fiasco potentiel de la politique syrienne de l’administration Obama l’est bien davantage encore. En dépit de l’opposition des responsables militaires américains, l’administration s’est, une fois de plus, embarquée dans une tentative de changement de régime, apportant son appui aux groupes armées djihadistes et d’Al-Qaeda qui se livrent à des attentats, tortures et exécutions sommaires, pour parvenir à ses fins. En Syrie actuellement, les principales victimes sont des militaires syriens et les minorités chiites et chrétiennes, non les Américains.

Toutefois, si la politique d’Obama en vue d’un changement de régime se poursuit, ce sont les Américains – et le monde entier – qui en seront les victimes, au fur et à mesure que le monde évolue inexorablement vers un affrontement avec la Russie et la Chine pouvant aboutir, si on ne l’arrête pas, à une troisième guerre mondiale.


Immédiatement après la boucherie commise contre Kadhafi – un acte délibérément conçu par Obama et ses acolytes en Angleterre et en France – j’ai averti que cet acte constituait « une menace mortelle contre la paix dans le monde ». Il était évident que l’intention d’Obama et de ses contrôleurs au sein de la Monarchie britannique était de provoquer « une réaction en chaîne d’entrées en guerre », pouvant s’intensifier dramatiquement et échapper à tout contrôle.

En mars dernier, un congressiste courageux, Walter Jones (R-NC), a tenté de mettre un terme à ce processus en introduisant la résolution HCR 107, qui réaffirme la seule responsabilité et autorité incombant au Congrès de déclarer la guerre, et déclare passible de destitution toute violation de cette prérogative accordée au Congrès par la Constitution. Seuls dix membres du Congrès ont jusqu’à présent apporté leur soutien à cette résolution, qui réaffirme le pouvoir du Congrès. C’est pourquoi nous restons dans une zone de grand danger.

(..)

http://www.solidariteetprogres.org/Lyndon-LaRouche-Apprenons-enfin-les-lecons-de-la-Libye_09076


À lire ou voir aussi...

.

.

 

ALEP (Syrie) : Le secrétaire général de l’ASL tué en compagnie d’officiers turs.

.

Coup dur pour Erdogan, le lâche et menteur. C'est la bérézina pour les ennemis de la Syrie. De plus en plus impliqués militairement, la réponse de l'armée syrienne a été fulgurant dans la nuit de vendredi à samedi. Le secrétaire général du Conseil militaire de l’ASL (Armée Syrienne Libre), Amar Al-Vavi, et plusieurs officiers turcs [...]

Lire la suite

 

.

 

choc des civilisations

http://www.mecanopolis.org/?attachment_id=20596

Vendredi 14 septembre 2012

Film américano-israélien insultant : Ils veulent une guerre des civilisations

.

Jeudi 13 septembre 2012

http://www.alterinfo.net/photo/art/default/4716333-7045238.jpg

ahmadinejad-alterinfo-4716333-7045238.jpg

 

 

 

.

.

Lundi 10 septembre 2012

 

Lu dans Libération : la croisade anti-Bachar d’Erdogan a conduit la Turquie dans une impasse

Par Louis Denghien,


 

Comme la majorité de ses compatriotes, le n°1 du premier parti d’opposition turc ne veut pas que son pays devienne la base militaire principale de l’ASL

.

 

.

.

Lundi 10 septembre 2012

 

 

.

 

Dimanche 9 septembre 2012

Le film choc sur la guerre nucléaire à venir (vidéo) - Max Gallo met en garde

.

.

Dimanche 9 septembre 2012

Une fetwa des Frères musulmans pour protéger Israël - Syrie: Implication de la France

.

 

Dimanche 9 septembre 2012

Propagande Médias Occident sur la Syrie: Des "massacres" aux "armes chimiques" !

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 07:47

 

Bonne rentrée à toutes guerres du monde !

 

israel_2312197b.jpgSelon un expert du Moyen-Orient, Israël pourrait attaquer entre le 15 septembre et le 15 octobre et ses sources auraient ajouté que le pays pourrait utiliser une arme secrète


Selon l'expert du Moyen-Orient Mike Evans, qui dit avoir eu des discussions avec de hauts responsables israéliens cette semaine, il y a de fortes probabilités que des attaques soient menées sur l'Iran entre le 15 septembre et le 15 octobre. 

Evans estime à 75 pour cent que les attaques seront effectuées dans cette fenêtre de 30 jours.  Evans ajoute que des hauts dirigeants israéliens auraient dit détenir une arme secrète qu'ils ont l'intention de déployer, mais sans nommer de quoi il s'agit.  L'expert du Moyen-Orient croit qu'il pourrait s'agir d'une arme à impulsion électromagnétique (EMP), ce qui viendrait endommager sérieusement le réseau électrique de l'Iran.

Evans dit ne pas être surpris de constater que l'administration Obama refuse de cautionner toute attaque d'Israël sur l'Iran.  Il rapporte également que le directeur de la CIA, David Petraeus, et d'autres responsables américains font fortement pression sur les dirigeants israéliens pour se tenir à distance de toutes attaques avant les élections américaines.

Source:
Source française: conscience du peuple

Israël: Netanyahu annule une réunion du cabinet après des "fuites" sur l'Iran

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annulé une réunion du cabinet de sécurité prévue mercredi à la suite de "fuites" dans la presse sur des dissensions censées rester secrètes à propos de l'Iran, a annoncé un communiqué de son bureau.  

 

"Peu après la fin de la réunion de mardi, une chose très grave s'est produite: une fuite sur les discussions du cabinet de sécurité.  La sécurité de l'Etat et des citoyens dépendent de la capacité de mener des discussions confidentielles en profondeur au sein du cabinet de sécurité où tous les faits sont présentés, ainsi que toutes les opinions et implications", selon le communiqué.

 

Au cours de la réunion de mardi, les chefs des agences de renseignement israéliennes ont présenté leur rapport annuel, concernant en particulier le programme nucléaire controversé de l'Iran.

 

"Quelqu'un a gravement porté atteinte à la confiance que les citoyens israéliens accordent à ce forum (...). Il a également porté atteinte à la réputation de ceux qui étaient présents à cette réunion qui ne se sont pas livrés à des fuites", accuse le communiqué.

 

La colère de M. Netanyahu s'est exprimée après des fuites sur cette réunion dans le quotidien Yediot Aharonot, qui titrait mercredi: "Désaccords sur l'Iran entre les services de sécurité".

 

"Je ne me plains pas des médias: ils font leur travail (...) je suis responsable vis-vis à des citoyens israéliens et de la sécurité de l'Etat et j'ajourne cette réunion", a affirmé le Premier ministre.

 

Selon le journal, l'une des divergences entre les services porte sur l'étendue des dommages que pourrait infliger Israël en cas d'attaque contre les installations nucléaires iraniennes, soupçonnées malgré les dénégations de Téhéran de dissimuler un volet militaire.

 

"Nous avons entendu des informations détaillées et très inquiétantes sur les progrès du programme nucléaire iranien. Les Iraniens sont lancés dans la course à la bombe et il semble que rien ne puisse les arrêter", a affirmé une source non identifiée "qui a participé à la réunion", selon le quotidien.

 

Les ministres se sont également vu présenter une liste de nouvelles sanctions "paralysantes" contre Téhéran, telles qu'un embargo commercial ou l'interdiction de tous les vols vers l'Iran, a poursuivi le Yediot Aharonot.

 

Lors d'une cérémonie militaire, le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a cependant répété mercredi qu'Israël avait les capacités d'agir n'importe quand et à n'importe où, une allusion à l'Iran.

 

L'armée "se tient forte, organisée et prête à agir pour assurer la sécurité d'Iraël dans n'importe quel intervalle de temps et à n'importe quelle distance géographique", a déclaré M. Barak à Haïfa.

 

Plus tôt mercredi, le président israélien Shimon Peres avait déclaré "ne pas pouvoir imaginer que les Etats-Unis et l'Europe permettent que le Moyen-Orient tombe aux mains de l'Iran", selon un communiqué de son bureau.

 

Il règne en Israël un climat de fébrilité et de rumeurs, alimenté par d'incessantes déclarations de responsables politiques et d'analystes, sur l'éventualité d'une prochaine opération militaire israélienne contre l'Iran, avec ou sans l'assistance des Etats-Unis.

 

Dans ce contexte, l'armée de l'air israélienne a déployé mercredi une batterie de missiles antimissiles Iron Dome (Dôme de fer) dans la région de Tel-Aviv dans le cadre d'un exercice d'entraînement, selon une porte-parole militaire.

 

Source:http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/israel-netanyahu-annule-une-reunion-du-cabinet-apres-des-fuites-sur-l-iran-05-09-2012-2151586.php

 

.

La vocation d'Israël : "Unifier l'humanité autour de lui" (Rabbin, vidéo)

 

Rappel :

 

Idéologie sioniste contenue en germe

dans un Livre, le Talmud :

 

Un peuple élu

Une race supérieure

Domination du monde par ce "peuple élu"

Extermination des "goys"

(ceux qui ne font pas partie de ce "peuple élu")

Mise en esclavage d'une partie de la population

 

Voir un extrait de cette idéologie :

 

 

Rbbin Rivon Krygier au cours d'une célébration juive.jpg

Rabbion Rivon Krygier

Pourquoi Israël (2/8) : La vocation d'Israël dans le Talmud, actualité ...

www.akadem.org/.../pourquoi-israel.../la-vocation-d-israel-dans-le-tal...

La vocation d'Israël dans le Talmud, retrouvez l'actualité Pourquoi Israël? La quête du ... Les guerres d'Israël .... Ce verset de la paracha Le'h Le'ha mentionne pour la première fois dans la Tora l'appellation "hébreu "pour désigner Abram.

 

Vidéo Rivon Krygier - rabbin de la communauté Adath Shalom à Paris, enseignant

54 mn

 


http://www.akadem.org/sommaire/colloques/pourquoi-israel-la-quete-du-sens-de-l-existence-juive/la-vocation-d-israel-dans-le-talmud-04-04-2008-7257_4189.php

 

.

La révolution dont on ne parle pas,

au Bahrein,

car sur son territoire

il y a une base militaire US,

donc elle est écrasée dans le sang

avec la complicité des Américains

 

 

 

 


Bahreïn : CNN étouffe un reportage sous la pression du régime

 

..

L'appel du Comité Valmy 


Appel à faire cesser l’agression contre la Syrie et à refuser la participation de la France à celle-ci

Appel mis en ligne le 18 août 2012 


.

.

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 01:24

 

michelle jeune

 

Sur le blog politique de la talentueuse écrivain Michelle MEYER, un destin à découvrir par tous (voir sa fiche Wikipedia), une grande dame de l'Edition engagée
.

 

http://michellemeyerpol.canalblog.com/   

link

 

.

Le "cri" de Lucien Pons

sur Marianne (commentaire)

.

 

Je suis scandalisé et agacé par la déferlante en faveur de ces fameux combattants de la liberté qui ont déjà si bien opéré en Libye, en Irak et en de nombreux autres pays. Les forces du bien, islamo atlantistes répandent partout la bonne parole ultralibérale. Pour eux la liberté serait donc synonyme de malheur et de mort. Pour ces chevaliers des temps modernes, en fait pour ces chevaliers de l’apocalypse, l'émancipation passe par la charia.

Les femmes, ces créatures du mal, doivent se soumettre à l'autorité suprême de l’homme et accepter de se voiler sous la menace. La vague impressionnante de femmes voilées dans notre pays devrait nous faire réfléchir quant à la démarche de ces adeptes du libre marché. Pour eux, le communautarisme est un allié indispensable pour créer des métastases dans le corps social. Les alliés objectifs de la stratégie de choc, sont soutenus et armés en prêcheurs intégristes par les pires régimes du moyen orient. Dans les monarchies du Golfe, pas question de liberté, pas question de démocratie, ils ont écrasé dans le sang le printemps arabe du Bahreïn, sans susciter la moindre émotion parmi la caste bien-pensante occidentale. Monsieur Botul, alias BHL, n’a pas levé d’armée pour venir en aide à ces personnes éprises de liberté.

La manipulation mentale est une arme absolue, comme dans le meilleur des mondes on sacrifie aux rituels démocratiques tout en confisquant les vrais pouvoirs aux élus du peuple.


Nous devrions nous interroger sur la constance de l'alignement de notre politique étrangère sur les pires travers de l'alliance atlantique. Pourquoi ne parle-t-on pas de la sortie de la France du gouvernement intégré de l'OTAN? Pourquoi notre indépendance ne fait-elle pas parti des sujets offerts aux débats ? Pourquoi cette armée de supplétifs doit garantir la suprématie de l'empire américain partout dans le monde ? Je crois me souvenir que cette alliance a été crée au départ pour protéger chaque pays membre d'une agression extérieure. En quoi la Libye menaçait-elle un des pays de l'alliance? En quoi l'Irak, la Serbie, etc..., mettaient-ils en danger les intérêts vitaux d'un de ses membres?

Pour en revenir à la Syrie, j'en ai par dessus la tête de voir la presque totalité des média se transformer en officine de propagande en faveur du renversement du régime actuel.
La plupart des observateurs indépendants, la plupart des journalistes étrangers, mettent en avant la présence de groupes armés violents qui sèment la terreur, la désolation et la mort auprès de la population civile. La présence de mercenaires d'Al-Quaïda au sein de l’armée de libération de la Syrie est une information donnée par beaucoup de journalistes étrangers. Je vous invite à lire le reportage du journaliste britannique, Alex Thomson, concernant son expérience personnelle sur l’attitude des rebelles à propos des reporters étrangers utilisés à des fins de propagande. Son témoignage personnel, « Syrie : Journalistes envoyés à la mort par les rebelles (Channel 4) » par Alex Thomson.
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=31374

Dans les grands média français, nos grands reporters se contentent de filtrer les informations et de répéter à satiété la litanie selon laquelle le président Bachar El Assad massacrerait sa population dans un accès de folie meurtrière.

Afin d'enfumer un peu plus le bon peuple on met en avant des fameuses ONG, telles "Human Rights Watch" ou bien le site pétitionnaire "Avaaz", afin de conforter les certitudes que nous devons tous avoir. Le seul problème est que ces belles officines sont des têtes de pont de la CIA afin de manipuler les opinions publiques à travers le monde. L'une d'entre elles a-t-elle déjà engagé une quelconque action en faveur des indignés du Québec, d'Espagne, d'Israël, ou d'ailleurs? Cherchez bien, la réponse est non. Le calme plat est la seule réponse envisagée dans ce cas.

Comment se fait-il que les média dominants ne cherchent pas à nous informer? Pourquoi leurs préoccupations sont-elles seulement bellicistes en faveur des lobbys du complexe militaro financier, états-uniens de préférence? La polémique autour du rôle de Thalès est éloquente dans l’article de Marianne. Thalès est un concurrent sérieux il convient de prendre sa place.

J'attendrais des grands média qu'ils m'informent.
J'attendrais des grands média qu’ils fassent des enquêtes sérieuses.
J'attendrais des grands média qu'ils n'essaient pas de manipuler les citoyens.
J'attendrais des grands média qu'ils agissent en faveur de la paix.
J'attendrais des grands média qu'ils favorisent les manifestations citoyennes en faveur de la paix dans le monde.

Hélas, rien de cela ne nous est proposé, seul un salmigondis de mensonges plus ou moins forts est servi en pâture au public, afin de le transformer en va-t-en-guerre.

Comment peut-on se plaindre encore que la grande presse va mal, que les citoyens délaissent les canaux officiels de l’information, tout en servant cette soupe de propagande quotidienne?

Les grands journalistes existent. Ils sont épris de l’éthique d’Albert Londres. Ils veulent informer, analyser, recouper, en un mot exercer leur métier normalement. Il est insupportable que les intérêts des oligarchies leur imposent le silence.

 

Posté par Lucien PONS le 16/06/2012 20:22

 

http://www.marianne2.fr/Syrie-malgre-les-massacres-le-commerce-des-armes-continue_a219677.html?com&order=2&start=20#comments

 

http://michellemeyerpol.canalblog.com/

 

.

 

Derniers messages
.

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 06:04

 

 

 

 

 

Peut-on exiger une vraie information sans être partisan de la Syrie de Bachar Al-Assad ?

Le traitement médiatique de la guerre en Syrie

Frédéric ANDRE

Il suffit aujourd’hui simplement de s’interroger sur un sujet ou les médias -dans leur majorité- ont un parti pris pour tomber dans le viseur des cerveaux bien-pensants. Le cas de la guerre actuelle en Syrie en est un exemple parmi tant d’autres.

 

Toute personne, journaliste, écrivain, homme/femme politique, ou simple citoyen qui ose s’interroger sur le bien-fondé de ladite rébellion syrienne ne peut être qu’un complotiste nourri aux sites antisémites et aux thèses nauséabondes.


"Comment pouvez-vous soutenir le tyran Bachar Al-Assad ?! Vous savez ce qu’il se passe là-bas ?!

Vous n’y êtes pas allé ! Vous avez vu les images ?! C’est un bain de sang ! Ils ont bien raison de se révolter !!

Le sujet est souvent pris sous l’angle émotionnel, sur le Net et en particulier les réseaux sociaux, on diffuse en masse des photos de cadavres, de personnes mutilées, d’enfants carbonisés.

On le sait bien, cette méthode dispense souvent d’avoir à expliquer les évènements en profondeur et dans leur complexité.

Car c’est bien de cela dont il s’agit, d’une situation bien plus complexe que ne le laissent penser les diffuseurs d’images morbides et les journalistes de grands médias parlant de bombardement massifs, de morts civils et de répression.

Comment le spectateur du JT peut t-il se faire une opinion du conflit et en comprendre les éléments constitutifs dans ce cas.

Cela relève de l’impossible.

La ligne suivie par les grands médias est en revanche elle, dénuée de complexité : il s’agit d’une guerre civile opposant un dictateur et son armée meurtrière à un peuple révolté menée par d’héroïques combattants. Florence Aubenas dans un article du Monde datant du 30 juillet parle même d’un "rebelle" de l’armée syrienne libre comme d’un "un grand type aux yeux verts, beau comme un soldat de cinéma."

Il est très facile de manipuler l’opinion ainsi, d’autant que concrètement, la Syrie de Bachar Al-Assad n’est pas un paradis de démocratie, et qu’il existe au sein du régime et de ses affiliés une corruption importante.

Ensuite il s’agit de mettre toutes les "révolutions arabes" dans le même panier.

Tunisie, Egypte, Yémen, Libye, Syrie, tout ça c’est la même chose : il s’agit de régimes dictatoriaux contre lesquels les peuples de ces pays se sont révoltés.

Dans nos médias de masse, peu importent les particularités de chaque pays et de chaque conflit, ce sont tous des pays "arabes", donc tous dictatoriaux, les gens y crèvent tous la dalle et ne peuvent pas s’exprimer, donc la révolte est légitime. La révolution est légitime.

Il est intéressant de voir comme les journalistes apprécient les révolutions loin de leur pays, plus particulièrement lorsqu’il s’agit de révoltes contre des régimes diabolisés, mais rejette ce mot aussitôt qu’il s’agit de contester l’ordre libéral, dès lors la "révolution" est implacablement associée au chaos, à la gauche radicale, au communisme, au goulag..

Les médias de masse mettent davantage l’accent sur les ripostes de l’armée syrienne que sur les attaques des "rebelles".

Car quel que soit la position que l’on prend, tout le monde est d’accord pour reconnaître que l’ASL entreprend des attaques et commet des attentats sur le sol syrien. Ainsi les journalistes ne peuvent faire autrement que de reconnaître que l’armée syrienne mène des contre-offensives. Elle mène des contre-attaques comme le ferait n’importe quelle armée nationale face à une guérilla armée.

Après, il est possible évidemment de débattre de l’ampleur de ces contre-attaques.

Il y a une autre chose frappante dans la couverture médiatique sur le conflit syrien : la plupart des chiffres sur les "massacres" commis par l’armée syrienne sont donnés par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Il est étonnant de voir que des médias censés être neutres, utilisent des chiffres d’une ONG clairement engagée en faveur des insurgés syriens.

Mais une question vitale devrait se poser : qui est l’armée syrienne libre ? et qui sont les membres du conseil national syrien ?

Qui sont ceux qui combattent et que l’ont présente si souvent comme des combattants de la liberté massacrés par le régime syrien.

Il ne s’agit pas ici de prendre position contre Bachar Al-Assad ou contre le CNS, mais de se poser les questions essentielles à la compréhension du conflit. Et pour cela il faut connaitre les belligérants.

En quoi montrer une image romanesque des combattants anti-régime va t-il aider à cela ?

Si l’ASL fut formée par des militaires syriens déserteurs, elle ne se limite pas à cela.

En premier lieu, soulevons un point essentiel : la place des combattants étrangers au sein de l’opposition syrienne.

Parmi eux : nous trouvons Mahdi Al-Harati, l’un des leaders de la rébellion libyenne qui a renversé et tué le colonel Kadhafi.

AL-Harati fut le numéro deux du gouvernement militaire de Tripoli derrière l’ancien djihadiste Abdelhakim Belhadj.

Il dirige aujourd’hui le groupe islamiste extrémiste Liwa al-Umma qui combat aux côtés de l’ASL et qui est très présent dans l’actuelle bataille d’Alep (la deuxième ville du pays).

Il y a quelques jours, le journaliste hollandais à peine libéré Jeroen Oerlemans affirmait qu’il n’avait vu aucun syrien dans le camp djihadiste où il se trouvait.

L’ASL et ses alliés ont pu compter sur l’arrivée d’un certain nombre de combattants salafistes venues de Lybie mais aussi de tout le monde Arabe et d’Europe.

Elle a une base en Turquie, et reçoit le soutien de ce pays ainsi que du Qatar, de l’Arabie Saoudite, des Etats-Unis et de la plupart des pays européens.

Mais l’opposition syrienne si elle est unie dans le combat, ne forme pas une force homogène.

Il existe en son sein des islamistes radicaux, des libéraux, etc.

Les grands médias sont en train de nous vendre chacun à leur façon (directe ou indirecte) une Syrie post-Assad, démocratique, débarrassée de la violence et du totalitarisme. Nul besoin d’être un spécialiste de politique internationale pour comprendre qu’il s’agit d’une énorme tarte à la crème déjà servie.

Quand nous nous rappelons de ce qu’ils disaient sur la Libye post-Kadhafi, et quand nous constatons ce qu’est devenu ce pays depuis sa chute, nous pouvons légitimement nous interroger sur la nature de l’information qui nous est diffusée sur le conflit syrien.

Il y a peu l’ex ministre des affaires étrangères français Bernard-Henri Levy affirmait sur le plateau d’Eric Naulleau et Eric Zemmour que l’objectif en Libye n’était pas d’établir la démocratie et la laïcité mais d’en finir avec l’ère Kadhafi.

Ce même BHL affirmait à la une de Libération : "Quoi qu’il arrive la Libye nouvelle sera meilleure".

En cas de renversement de Bachar Al-Assad, ce sont ces mêmes journalistes qui se choqueront des massacres de Chrétiens syriens (12% de la population) et de la minorité alaouite par certains rebelles. Comme ils ont été pris pour cible en Irak après la victoire américaine. Dans le village de Hama le Père Basilios Nassar fut assassiné pour avoir tenté d’aider un homme agressé en pleine rue. A Homs plus de 200 Chrétiens furent tués par des rebelles.

Mais le plus écœurant dans tout cela c’est certainement le deux poids deux mesures opéré par les grands médias, car ceux-ci ont étrangement été peu bavards lors de la répression des manifestants dans le Royaume de Bahreïn par les troupes saoudiennes avec la bénédiction des Etats-Unis, grands alliés des deux monarchies.

La bataille pour l’information n’existe donc pas que dans les dictatures visibles au JT. Elle n’est pas près de s’arrêter, et les forces en présence dans chaque camp restent très inégales. C’est peut être sur ce terrain que les journalistes devraient commencer à être parties prenantes.

Frédéric André


URL de cet article 17347
http://www.legrandsoir.info/le-traitement-mediatique-de-la-guerre-en-syrie.html

 

 

 

 

 

La Syrie, théâtre ‘décisif’ de lutte des «Grands»

by Allain Jules

Vers la fin de l’unilatéralisme par l’échec du stratagème «Nouveau Moyen-Orient» ? TRIBUNE LIBRE DE DJERRAD AMAR Le terrorisme est devenu aussi bien une arme qu’utilisent des organisations ou groupes contre un pouvoir en place pour imposer les changements que l’on souhaite instaurer qu’un instrument  de guerre de déstabilisation des pays dans l’objectif de renverser les [...]

 

.

 Sur mon blog No-War,

 

 

Sur mon blog SOS-CRISE,

 

 

et aussi :

 

.

OTAN / Syrie : la Guerre Médiatique continue

Par menthalo -  La Guerre médiatique de l’OTAN contre la Syrie s’intensifie. Hier, twitter a été utilisé pour faire croire à un attentat, puis à la mort du Président Bachar al Assad, en usurpant l’identité du Ministre de l’intérieur de Russie, Vladimir Kolokoltsev.

Ce compte Twitter avait été créé quelques jours auparavant.

Un démenti officiel a été envoyé par le Ministre russe de l’Intérieur. A la place du journaliste italien, j’irai prendre des vacances discrètes sur une ile perdue du Pacifique.

Les messages twitter d’après zerohedge auraient eu un effet immédiat sur les cours du brut WTI, qui se sont envolés.

Contrepoint

Le pétrole après une forte chute d’avril à juin remonte dans un canal vers les 116$, poussé à la fois par les tensions au M.O. et une faiblesse du Dollar.

Piteuse sortie

Le Premier Ministre de la Syrie était l’homme politique choisi par les puissances occidentales cherchant à détrôner Bachar Al Assad.

Riad Hijab devait assurer une continuité politique de l’état, lorsque le Président syrien aurait été abattu.

Démasqué, il a été exfiltré par l’OTAN vers le Liban, dimanche dernier…

 

.

.

Syrie – JO d’Alep : Les “maîtres” d’Alep ne contrôleraient plus que des ruelles ?

by Allain Jules


Le mensonge selon sa définition, est l'énoncé délibéré d'un fait contraire à la vérité, ou encore la dissimulation de la vérité. Or,  ils nous ont fait croire qu'une bande de zozos djihadistes, pourtant rejettés par le peuple d'Alep, contrôlaient la ville. Il n'en était rien et il n'en est rien. D'ailleurs, nous évoquions cette falsification médiatique dans [...]

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 07:12

 

 

Guerre monétaire & Cyber-War

Par Menthalo- Dimanche 29 juillet

L’Inde sans électricité, sans métro, sans feux de signalisation, sans industrie, sans lumière, sans ordinateurs,…

Les médias, qui comme toujours racontent n’importe quoi, prenant leurs lecteurs pour de parfaits imbéciles, vous diront que cela vient du fait d’une mauvaise mousson. Un manque de pluie, qui a obligé les paysans à pomper dans les nappes phréatiques, déclenchant une surconsommation d’électricité, qui a déséquilibré le réseau électrique indien. Après, ce sont les dominos qui tombent et mettent le pays dans le noir.

L’Inde est le 6ieme producteur d’électricité de la planète, mais sa croissance démographique et économique est telle, qu’elle a du mal à répondre à la demande. L’Inde connait un déficit énergétique de 8 à 12%. C’est probablement l’un de ses talons d’Achille. Dans la nuit de dimanche à lundi, du 29 au 30 juillet, une panne d’électricité géante bloquait une grande partie du pays. 48 heures  plus tard, une nouvelle panne créait à nouveau le chaos…. Pur hasard ?

 

GAZ, GOLD & GUERRE

Il y a quelques semaines, l’Inde défiait les Etats-Unis en concluant un accord avec l’Iran: Gaz contre Gold. Passant outre l’interdiction donnée par l’Empire de commercer avec l’Iran, l’Inde a contourné l’interdit par un troc, gaz iranien contre or indien. Ce faisant, l’Inde mettait en pratique la politique monétaire que préconisent la Chine et les rebelles à l’hégémonie du Dollar.

Ce black-out a été provoqué.

Il y 1000 manières de faire la guerre sans réveiller la masse moutonnière. Le plus simple est d’utiliser l’arsenal existant. Israël et les Etats-Unis ont développé une série de virus informatiques pour attaquer les centrales iraniennes.

Une arme informatique, mise en place par George Bush et utilisée par Barack Obama. Ce n’est pas le scénario d’un nouveau James Bond, mais les informations bien réelles que révèlent nos confrères du New York Times. Selon les experts du programme “Stuxnet” qui ont développé le virus, cette attaque aurait permis de retarder de cinq ans la mise en place du programme nucléaire iranien. Moshé Yaalon, ministre israélien des affaires stratégiques a reconnu les faits : “il est justifié, pour quiconque considère la menace iranienne comme une menace significative, de prendre différentes mesures, y compris celle-là, pour la stopper.” D’autres virus informatiques ont été découverts depuis “Stuxnet”. Il y a eu “Flame” et plus récemment “Duqu”, des virus dérivés de Stuxnet et donc provenant des mêmes sources.

La Guerre avec l’Iran n’a strictement rien à voir avec une quelconque menace nucléaire iranienne, faut-il encore le rappeler ? L’Iran est un état “terroriste” parce qu’il a dénoncé les accords américains de 73, imposant que les hydrocarbures soient facturés en Dollar. L’Iran a déclaré il y a plus de 6 ans, qu’il facturerait son gaz en Yen, en Euro, en Yuan ou en Roupie en fonction de la monnaie de ses acheteurs. Ce faisant, l’Iran a créé une lézarde dans la digue, créée pour protéger la monnaie fiduciaire américaine. Cette lézarde est depuis devenue une déchirure et c’est l’ensemble du système monétaire occidental qui s’effondre aujourd’hui sous nos yeux.

Les Maîtres du Monde d’hier n’ont pas l’intention de se laisser déposer de leur trônes sans combattre. Utilisant l’arsenal de virus informatiques à leur disposition, il leur a été facile de faire chuter la production d’électricité de l’Inde, créant instantanément un chaos total pour 700 millions d’indiens.

 

Réponse du berger à la bergère ?

Ce que vous ne savez peut être pas, c’est que l’Inde est l’un des pays les plus pointus en génie logiciel. Ce secteur représente plus de deux millions d’emplois directs et 4 à 6 millions d’emplois indirects. Bengalore, appelé Sillicon-City, est la Mecque de l’informatique indienne, qui a réalisé 76 Milliards de $ en 2010 et vise 225 B$ en 2020. Les Banques américaines ont beaucoup fait appel aux sociétés indiennes pour développer leurs programmes informatiques de trading électronique. Même si ce marché a fortement souffert depuis la crise des subprimes, les firmes de Wall Street sont très largement équipées de logiciels “made in india”.

Deux jours après une cyber-attack contre les centrales nucléaires indiennes, l’un des plus gros intervenants du trading électronique de Wall-Street, Knight Capital Corp, voit son programme informatique prendre la main et semer le chaos dans les cotations de 140 actions sur le NYSE. Je parie votre hot-dog contre mon curry d’agneau, que Knight a fait développer ses programmes à l’étranger. La plupart des programmeurs se gardent une “porte de derrière”, une entrée secrète pour aller faire des corrections de programme. Microsoft a offert une porte aux services américains, qui en usent et en abusent. Que les indiens en fassent autant, me semble de bonne guerre. Puisse t’il mettre par terre JPM de la même façon… mais peut être, l’ont ils déjà fait … ?

La première estimation évaluait les pertes brutes subies par Knight dans la journée à 440 M$, alors que leur marge du deuxième trimestre avait culminé à 30M$. Knight a du fermer ses ordinateurs cette semaine, perdant tous ses clients. Knight est en faillite. Le “détraqueur” a été détraqué.

A qui le tour ? 

Dans cette étude réalisée par le Center for Strategy & Technology de la US-AF, rédigée en 1996 et déclassifiée depuis, où les futurologues étudiaient le rôle à venir de l’Air Force dans les années 2025, vous trouverez page 55, que “Wall Street a été détruite en 2012 par un HERF, qui a détruit toutes les données informatiques … La tourmente économique aux Etats-Unis dura des semaines, nécessaires à la reconstruction des données“.

Si vous allez voir page 54, de ce même document, vous verrez que ce même scénario envisageait: “en 2009, une pandémie de grippe frappa la Chine, puis se répandit rapidement partout dans le Monde… Personne ne put jamais déterminer, si le virus était du à une mutation naturelle ou à un travail de laboratoire.

Nous sommes donc en pleine guerre, n’en déplaise aux nostalgiques des canonnades et des charges à la baïonnette, et cette guerre monétaire, bancaire, économique et informatique, est tout aussi ruineuse que les précédentes.

Donc, chers lecteurs, nous ne saurions trop vous recommander de ne pas laisser votre capital en bourse, dans les mois qui viennent.

 
36 Comments

Publié par le 4 Août 2012 dans Non classé

 

Sur ce site

Vers la conquête des nations par la dette

De la manipulation de titres boursiers pour quel scénario attendu ?

Des analystes américains ont signalé des volumes absolument anormaux ces derniers jours sur certaines actions des marchés américains. Ils font remarquer que ces mouvements sont identiques à ceux que l’on avait enregistrés juste avant les attentats du 11 septembre 2001.
Ces mouvements surviennent tandis que la crise financière continue de secouer la Grèce. Les télévisions américaines montrent des gens en colère, des manifestations à Athènes. D’aucuns affirment que des nuages ne cessent de s’accumuler sur l’Europe, et que la somme des problèmes pourrait finalement déclencher une vague de panique.

C’est dans ce contexte que l’on signale des volumes absolument anormaux sur 140 actions. Les responsables de la bourse de New York ont déclaré qu’ils enquêtaient… mais on prétend déjà que c’est une somme d’erreurs.
Pour Josey Wales, le groupe qui se trouve derrière ces manœuvres est absolument le même qui a spéculé outrageusement quelques jours seulement avant les événements du 11-Septembre. A l’époque, l’action de ces “gens-là” s’est traduit par des volumes considérables sur les compagnies aériennes et les sociétés d’assurance.

Peu de temps après les événements du 11-Septembre la SEC a diligenté une enquête sur les mouvements de quelques titres, relevés 8 jours avant le 11-9 :

American Airlines, United Airlines, Continental Airlines, Northwest Airlines, Southwest Airlines, US Airways compagnies aériennes, Martin, Boeing, Lockheed Martin Corp, AIG, American Express Corp, American International Group, AMR Corporation, AXA SA, Bank of America Corp, Bank of New York Corp, Bank One Corp, Cigna Groupe, CNA Financial, Carnaval Corp, Chubb groupe, John Hancock Financial Services, Hercules Inc, L-3 Communications Holdings, Inc, LTV Corporation, Marsh & McLennan Cos Inc, MetLife, Progressive Corp, General Motors, Raytheon, WR Grace, Royal Caribbean Cruises Ltd, Lone Star Technologies, American Express, Inc Citigroup, Royal & Sun Alliance, Lehman Brothers Holdings, Inc, la réalité Vornado Trust, Morgan Stanley, Dean Witter & Co., XL Capital Ltd, et Bear Stearns.

Un article du 19 octobre 2001 dans le San Francisco Chronicle en a fait état.

Avec les événements survenus quelques jours après, ce groupe de spéculateurs a pu engranger des milliards de dollars.
Des mouvements similaires furent constatés le 1er août 2012 sur les options de certains titres.

Michael Ruppert, un ancien officier de police de Los Angeles, a expliqué pourquoi les enquêtes n’aboutissent jamais. Il y a dans notre monde, certains groupes occultes qui ont tous les pouvoirs.

Si dans le cadre d’une activité criminelle, l’on interroge des agents impliqués dans la sécurité nationale, ils diront qu’il leur est impossible de parler au nom du secret défense. En fait, ils savent qu’ils n’ont pas le droit d’exposer des éléments clés de la manipulation du gouvernement ou de réseaux plus élevés sans s’exposer personnellement à de graves problèmes. Eux-mêmes, comme de nombreux fonctionnaires, vivent sous la menace. C’est ainsi que de nombreuses enquêtes criminelles dans le domaine financier n’aboutissent pas. Des témoins majeurs refusent de parler ou disparaissent s’ils ont dépassé la règle de confidentialité à laquelle ils sont tenus.

En ce qui concerne ces mouvements absolument anormaux survenus le 1er août 2012 sur 140 titres de la bourse de New York, on sait déjà que les enquêtes n’aboutiront à rien… Reste à savoir ce que savent les acteurs de ces manipulations… Une super opération de CAMOUFLAGE ou une grande descente? Force est de constater que les points donnés par Trader Noé fonctionnent parfaitement. En 48 heures, on a touché tous ses points et les rebonds se sont réalisés comme par enchantement. Que préparent-ils ? Là est la question.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 05:26

(Photos : Caroline Poiron).

diplomatie.gouv.f

Gilles Jacquier assassiné par les renégats Syriens: nous l’avons dit le 20 janvier 2012 [vidéos]

by Allain Jules

 

A trop vouloir accuser le régime de Bachar Al-Assad, les anciennes autorités françaises viennent de voir leurs thèses foireuses mises à nue. Nous étions les premiers à dénoncer le bidouillge de France 2 sur la mort de Jacques Jacquier, son grand reporter dans un article intitulé [Info Allain Jules ] Gilles Jacquier: bidouillage d'Envoyé Spécial. Nous étions le [...]

Lire la suite

 

Choix d'infos alternatives :


Avec le transfert d’Ibrahimovic au PSG le Qatar nous dit: ” La mondialisation c’est maintenant!”

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/07/17/le-lobbying-de-suez-contre-la-gestion-publique-de-leau/#more-28564


 

Peugeot proche de la banqueroute ?

http://gold-up.blogspot.fr/2012/07/peugeot-proche-de-la-banqueroute.html

 

Ingérence impérialiste en Syrie: Le crime contre la paix d’Hillary Clinton !

 

Acta fut un projet foireux qui est tombé à l’eau, cela ne les arrête pas pour autant, ils lui ont déjà trouvé un remplaçant, encore plus abouti, encore plus dangereux voire encore plus fascisant : CETA !  

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/07/16/acta-le-retour/#more-28521


Libye :

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-libye-elections-tortures-et-business-107982247.html

 

Syrie :

http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/74538918/79846900.html

 

.

 

Syrie : Moscou dit NIET au départ de Bachar Al-Assad

.

 

http://www.breitbart.com/Big-Peace/2012/06/27/Why-Is-Sec-Clinton-Giving-Hundreds-of-Millions-of-U-S-Dollars-to-the-Muslim-Brotherhood

 

.

 

Le témoignage d'une soldate israélienne

Ce témoignage fort et encore rare, même s'il est à l'unisson d'autres récits d'ex-soldats israéliens traumatisés par leur immersion au sein de l'armée d'occupation, émane d'une jeune femme, qui a quitté le treillis du colonialisme illégal et sauvage, bouleversée et en larmes.

lire la suite

 

Enquête d' Haaretz : Les touristes juifs se font pigeonner en Israël : qui est antisémite ?

http://www.israel-infos.net/Le-tour...

.

 

Connaissez-vous un État de droit où des criminels ne sont pas poursuivis ?

http://www.silviacattori.net/article3439.html

 

.

 

La situation en Syrie doit questionner l’Occident !

 

 

.

La véritable signification des élections libyennes

http://www.alterinfo.net/La-veritable-signification-des-elections-libyennes_a79018.html

 

Pacte d’austérité, libéralisations : l’Europe persévère (compte-rendu session)

.

L'anti Alain Minc yankee prédit l’apocalypse

 

Qui parle du prochain Convoi de Gaza ?

Convoi Gaza 2012 : Communiqué de presse

 

Devant l'ampleur de la tragédie du ghetto et camp de concentration de Gaza, devant l'horreur des bombardements, des exécutions, des enlèvements d'enfants, des incarcérations, des tortures et des viols, des souffrances, des peurs et des humiliations, devant la complicité des gouvernements français successifs livrant armes, argent, technologies, colons et soldats à l'agresseur, criminel contre l'humanité, devant l'absence de réaction d'ampleur de la société civile des Droits de l'Homme devant telle tragédie, des citoyens français décident de prendre leur responsabilités et engagent un projet de convois humanitaires pour Gaza. Car il s'agit plus de créer une ligne régulière de solidarité française pour Gaza, que d'un seul convoi.

 

 

 

 

 

 

 

Alerte !  Le projet INDECT
Lien : http://spread-the-truth777.blogspot.com/2012/07/le-projet-indect.html

 

 

ONG soi-disant humanitaires ....

 

 

 

Cliquer sur ce post :

 

 

Le prochain sommet du Mouvement des non-alignés (MNA) aura lieu les 30 et 31 août prochains à Téhéran.

 

.

Iran : Le chef spirituel a appelé le peuple à se préparer à la guerre  11/07/2012 (La Russie aussi, d'ailleurs, et Poutine a prévenu les Russes qu'ils devaient se préparer à de lourds sacrifices - comme du temps de Napoléon et d'Hitler ? Car la Russie, au sous-sol si riche, est visée par l'OTAN... note d'eva)

 

 

http://www.alterinfo.net/notes/Iran-Le-chef-spirituel-a-appele-le-peuple-a-se-preparer-a-la-guerre_b4504591.html

 

 

 

Chute de l’empire ou avènement du Nouvel Ordre Mondial ?…

url de l’article original:  http://www.paulcraigroberts.org/2012/07/08/the-collapsing-us-economy-end-world/  
 ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

http://www.alterinfo.net/L-effondrement-de-l-economie-americaine-et-la-fin-du-monde_a78964.html

 

 

L'Egypte n'envisage pas de bloquer le transit de pétrole iranien via le canal de Suez en dépit de l'entrée en vigueur de l'embargo pétrolier imposé contre Téhéran par l'Union européenne, rapporte dimanche le journal égyptien Al Ahram.

http://www.news26.tv/proche-orient/2153-iran-legypte-refuse-lembargo.html

 

Hugo Chavez : "Ce monde est à l'envers"

 

 

 

 

L' Europe sécuritaire par François Asselineau .

 

 

 

Communiqué de l'UPR

L'UPR DEMANDE SOLENNELLEMENT AU GOUVERNEMENT FRANÇAIS DE RAPPELER IMMÉDIATEMENT EN CONSULTATION SON AMBASSADEUR EN ESTONIE ET DE SAISIR SES PARTENAIRES DE L'UE POUR DEMANDER LA MISE EN ŒUVRE DE L'ARTICLE 7 DU TUE À L'ENCONTRE DE L'ESTONIE.

L'Union Populaire Républicaine (UPR) tient à faire part de son émotion et de son indignation devant les nouvelles déclarations d'un ministre du gouvernement estonien, faisant une nouvelle fois l'apologie des Waffen-SS nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.
LE WALL STREET JOURNAL ET LES MARCHÉS FINANCIERS DÉCOUVRENT AVEC 9 JOURS DE RETARD TOUT CE QUE J'AI EXPLIQUÉ SUR LE TRIBUNAL DE KARLSRUHE DEPUIS LE 2 JUILLET
FLASH EN PROVENANCE DE L'AGENCE RUSSE NOVOSTI !
L'ALLEMAGNE ACHÈVE DE VERROUILLER LE FUTUR M.E.S. EN IMPOSANT LA NOMINATION DE KLAUS REGLING À SA TÊTE
LES TAUX A 10 ANS SUR L'ESPAGNE BONDISSENT AU-DESSUS DE 7,00 %, L'ITALIEN MONTI DÉNONCE LA FINLANDE ET LES PAYS-BAS, LE FRANÇAIS MOSCOVICI SE RÉFUGIE DANS LE DÉNI
M. Schäuble confirme ce 8 juillet qu'il n'y aura pas d'aide directe aux banques espagnoles de la part de l'UE en 2012

A l'aube d'une crise systémique

LE CONSEIL DES EXPERTS ÉCONOMIQUES DU GOUVERNEMENT ALLEMAND ÉVOQUE POUR LA PREMIÈRE FOIS LE RISQUE D'« UNE CRISE SYSTÉMIQUE, QUI MENACE LA SURVIE DE LA MONNAIE COMMUNE ET LA STABILITÉ ÉCONOMIQUE DE L'ALLEMAGNE.

La propagande européiste ne prend plus

LES EFFETS « EUPHORISANTS » DU PRÉTENDU « SUCCÈS » DU SOMMET EUROPÉEN DU 29 JUIN ONT DÉJÀ DISPARU. LA SITUATION CONTINUE DE S'AGGRAVER.

Le fameux « sommet européen de la dernière chance » du 29 juin 2012 n’a fait illusion que 2 jours.

Nouveau coup de théâtre sur l'euro-titanic !

LE BOBARD DE L'APOCALYPSE S'EFFONDRE : LA FINLANDE ANNONCE OFFICIELLEMENT QU'ELLE PRÉFÈRE SORTIR DE L'EURO PLUTÔT QUE DE PAYER LES DETTES DES AUTRES.

Les vidéos de l'UPR

VOUS AIMERIEZ MONTRER DES PETITES "VIDÉOS CHOCS" DE L'UPR A VOTRE ENTOURAGE ? => CONSULTEZ LA VIDÉOTHÈQUE UPR CONSTITUÉE PAR LE FORMIDABLE TRAVAIL DE "DJAMELITO", NOTRE AMI ET MILITANT DU NORD-PAS DE CALAIS

Nouveau scandale à Bruxelles !

LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE L'UE EN EXERCICE DÉMASQUE LE CARACTÈRE PRÉDATEUR DE LA PRÉTENDUE "SOLIDARITÉ EUROPÉENNE" ET RIDICULISE LA "TROÏKA" UE-BCE-FMI !

Airbus, a plane made in USA !

APRÈS SON USINE D'ASSEMBLAGE D'A-319 ET A-320 OUVERTE EN 2009 EN CHINE (Tianjin), AIRBUS DÉCIDE D'OUVRIR UNE PREMIÈRE USINE D'ASSEMBLAGE D'A-320 AUX ÉTATS-UNIS

Royaume-Uni : remise en cause de la construction européenne

LA REMISE EN CAUSE DE LA CONSTRUCTION EUROPÉENNE S'AMPLIFIE AU ROYAUME-UNI
 
Jul
2

Coup de théâtre en Allemagne

--> UNE PARTIE DE L'OPPOSITION ET 12.000 CITOYENS ALLEMANDS SAISISSENT LE TRIBUNAL CONSTITUTIONNEL FÉDÉRAL DE KARLSRUHE POUR QU'IL DÉCIDE QUE LE PACTE BUDGÉTAIRE ET LE M.E.S. VIOLENT LA DÉMOCRATIE ET LA CONSTITUTION ALLEMANDE.

 

Jul
2

Belles leçons venues d'Islande

OLAFUR GRIMSSON RÉÉLU PRÉSIDENT DE L'ISLANDE CONTRE SA VOLONTÉ, POUR AVOIR DÉFENDU LES INTÉRÊTS DU PEUPLE CONTRE CELUI DES BANQUES

Olafur Grimsson vient d'être réélu président de l'Islande pour un 5ème mandat, ce qui constitue un record. Il a recueilli 52,8 % des voix contre 33,2 % pour sa principale concurrente.

En janvier dernier, M. Grimsson, socialiste, avait affirmé qu'il ne se représenterait pas à l'issue de son 4ème mandat de 4 ans.

"Sauver l'euro est criminel !" confirment des économistes mondialement reconnus

LES DEUX PRIX NOBEL D'ÉCONOMIE JOSEPH STIGLITZ ET PAUL KRUGMAN S'INDIGNENT UNE NOUVELLE FOIS DE LA POLITIQUE  « CRIMINELLE » ET « RIDICULE » DES PARTISANS DE L'EURO

Indignation à géométrie variable

TOTAL REMPORTE UN PERMIS D'EXPLORATION PÉTROLIÈRE OFFSHORE AU LARGE DU KENYA. MAIS QUE VONT DONC DIRE NICOLE BRICQ ET ARNAUD MONTEBOURG ?

Business as usual

WESLEY CLARK, LE GÉNÉRAL AMÉRICAIN RESPONSABLE DE L'INDÉPENDANCE DU KOSOVO, PASSE À LA CAISSE

L'ex-général américain Wesley Clark, qui était à la tête de la campagne militaire de l'Otan ayant évincé au printemps 1999 les forces serbes du Kosovo, pourrait y investir jusqu'à 5,6 milliards de dollars.
 
Jun
28

Situation catastrophique à Fukushima

LOIN DE S'ARRANGER, LA SITUATION EMPIRE : DES NIVEAUX RECORDS DE RADIATIONS VIENNENT D'ÊTRE ENREGISTRÉS DANS LE BÂTIMENT DU RÉACTEUR N°1

 

Jun
28

Un record de plus !

NOTRE PAGE FACEBOOK BAT SES RECORDS DE FRÉQUENTATION : PLUS DE 80.000 VISITEURS DIFFÉRENTS L'ONT CONSULTÉE EN UNE SEMAINE (du 19 au 25 juin)

Facebook permet aux administrateurs d'une page d'avoir une bonne idée des évolutions de sa fréquentation, même si les statistiques demeurent partielles et, bien entendu, totalement anonymes.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 00:03

 

medias-manipulent.JPG

 

Comment FR2 vous désinforme chaque jour

L'exemple de la politique fiscale du Gouvernement Hollande

Par eva R-sistons 

 

 

Je n'ai pas le temps d'écrire sur cette Chaîne de télévision en ce moment, mais la coupe DEBORDE ! Les merdias, ça suffit ! Les journalistes prostitués, ça suffit ! La Presse française lanterne rouge en Europe, ça suffit !

Pendant la campagne électorale, j'ai pris des notes en regardant, le soir, ce torchon de désinformation qu'est FR2. Comme je suis très occupée (blogs, création de sites perso , édition), je plongerai dans ces notes vers la fin de l'année. En attendant, 2 remarques :

- Propagande de guerre, notamment pour la Syrie. Comme dans tous les grands médias français, aux ordres des puissances financières et des multinationales notamment de l'armement,  jamais vous n'entendrez intervenir des partisans du pays attaqué par l'OTAN et ses sbires israélien, américain, anglais, français ; tout au plus une phrase creuse, vide de sens. Nous ne connaissons que les points de vue de l'Armée syrienne dite abusivement "libre", ou du faux organe de Défense des Droits de l'Homme (tenu par un partisan de l'Empire). Les images § montrées sont celles de guerres anciennes, ou elles sont tournées dans les studios du Qatar, ou bien les massacres et les actes de terrorisme sont ceux des Islamistes formés, armés et financés par l'OTAN.

Et en permanence Arabes et Musulmans sont ciblés, comme les pays non-alignés: Russie, Chine, Cuba, Iran, Vénézuela etc..., en attendant d'être attaqués.

- Politique intérieure : Quand la Droite était au pouvoir, chaque fois qu'il y avait une nouvelle mesure (anti-populaire), un membre du Gouvernement était invité à justifier la politique choisie. La Gauche était à peine citée, ou seulement de manière non significative. Maintenant que le PS est au pouvoir, c'est l'Opposition qui est constamment invitée à attaquer, à discréditer les mesures du Gouvernement. Et le temps de parole de la Gauche est réduit au minimum. Le journaleux de service n'invite pas les membres du Gouvernement à expliquer le bien-fondé de la politique choisie; Lorsque la gauche est sollicitée, c'est pour être interrogée... sur les querelles internes ou avec ses partenaires !

Ce 16 juillet, donc, au menu "le détricotage" des mesures de Nicolas Sarkozy en matière fiscale. Tout est fait, dans les titres, les schémas, les images, les paroles,  pour discréditer hypocritement, sous une apparente neutralité et force chiffres, tableaux ou comparaisons avec l'Etranger § 2, les nouvelles mesures (jamais expliquées, encore moins défendues, malgré une présentation habile, destinée à convaincre l'Opinion du sérieux de l' "information") pour qu'au final, on en vienne à regretter l'ancien Président et à rejeter la Gauche. C'est subtil, c'est rusé, c'est signé ! La Communauté représentée par les "journalistes" politiques comme les Leymergie ou les Calvi est réputée pour son habileté et sa rouerie. Au PS, un Ministre représente bien cette mentalité : Fabius, pathelin, douceureux, faussement débonnaire, faussement de gauche, comme lorsqu'aux Primaires du PS, sentant un créneau à prendre, lui le grand libéral s'est mué en représentant de l'aile gauche du Parti ! Une jolie imposture...

Je rappelle que le valet de l'Oligarchie, Pujadas, commentait à peine, ou passait sous silence, toutes les mesures anti-sociales débattues au Parlement du temps de son poulain - celui du CRIF, Sarkozy. En revanche, le journaleux s'empresse de commenter toutes les mesures de la Gauche pour mieux discréditer le Gouvernement.

Or donc, ce 16 juillet, au 20 h, voici ce qu'on a pu entendre - la charge était énorme :

- Le travailler plus pour gagner plus, c'est terminé !

- La mesure phare était la défiscalisation des heures supplémentaires. Maintenant, c'est terminé !

- Les heures supplémentaires seront soumises aux cotisations sociales.

- Donc le pouvoir d'achat des salariés, des ouvriers, diminuera.

- Le pouvoir d'achat des classes moyennes fera les frais de cette politique. (NB : A-t-on jamais vu le sieur David Pujadas dire cela à propos de la politique constamment anti-sociale de Sarkozy ? Au moment, par ex, de la mise en place du bouclier fiscal pour protéger les plus riches au détriment de tous, ou au moment de la mise en place de toutes les "niches" fiscales afin d'enrichir encore plus les nantis ?).

- C'est la première mesure d'injustice  (Eh non, c'est l'inverse ! Sur ce plan-là, justement, le Gouvernement cherche à apporter un peu de justice, enfin !)

- Est-ce que cela concerne peu de salariés, comme dit la Gauche ? Faux ! Un sur trois !

- Est-ce que cela concerne 9 millions de personnes, comme dit la Droite ? Vrai ! Cela pénalisera... la classe moyenne !

L'ignominie atteint des sommets avec les... faux journalistes ! Est-ce tout ? Pas du tout ! Sur le tableau, en grosses lettres, on voit apparaître un titre : "Les classes moyennes seront touchées". 

Une vraie saloperie de conditionnement ! C'est subliminal ! Malin, répugnant, infâme, scandaleux ! Et il n'y a personne pour reprendre la carte des faux journalistes, et la déchirer ?

Au fait, toujours pour voir jusqu'où ira la télé la plus communautariste, j'ai un peu regardé le 14 juillet sur FR2, animé par l'incontournable soubrette des marchands d'armes et d'Israël, Marie Drucker (une de plus !). J'ai été frappée par le gros plan montrant la femme la plus détestée de France, la première "girl-friend" du Président, saluer avec chaleur son sosie, la nouvelle compagne de Valls (vous savez, le type très à droite maniaque de la sécurité, l'Espagnol qui a pris la nationalité française pour mieux nous berner sur ordre des Bilderberg, le clone de Sarkozy infiltré au PS pour tuer ce qui lui reste de gauche). Petite allusion de FR2 à la proximité des deux femmes, à leur complicité, et donc à Valls lui-même. J'ai tout de suite pensé au travail formidable du sayanim Valls pour, sur ordre de l'Oligarchie, se rapprocher le plus possible du sommet du pouvoir afin, ensuite, de le ramasser et, tout en se prétendant de gauche, de l'offrir aux vampires de la Finance. Je rappelle que le bel Hidalgo, comme son compère Sarkozy, était le champion de la réforme de la retraite (honnie par les Français) et de la TVA anti-sociale, tout en se prétendant de gauche !

Or donc, j'ai aussitôt pensé d'une part au travail de conditionnement de la télé pour nous "rapprocher" de Ministre de l'Intérieur et le rendre incontournable, et d'autre part, au patient travail des Valls pour amadouer la blonde copine de Hollande afin d'être au premier rang. Ah, il est doué, le "Peuple Elu", pour entortiller le monde entier ! Attali avec Mitterrand, DSK avec Jospin, "Cohen-Bandit" avec les Verts, BHL avec Royal, avec Sarkozy, avec Hollande, avec tout le monde du moment qu'il peut servir les guerres israéliennes, de nouveau Attali avec Hollande, Mme Valls avec la copine de Hollande, etc etc. On a toujours un de ses représentants dans l'ombre, dans les coulisses, sous la jupe, partout !

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à notre brebis... galeuse (le journaleux de service). Etait-ce tout ? Pas du tout ! On en remet une couche...

- La défiscalisation des heures supplémentaire, c'était un outil pour RECOMPENSER les salariés. (Et pour les patrons, surtout, car c'était une mesure voulue par le MEDEF pour s'en mettre plein les poches, et ça on se garde bien de le dire. Autant de milliards en moins pour le Fisc, et en plus sur le dos des salariés et des inactifs qui allaient devoir payer leurs produits plus cher avec l'augmentation de la TVA, ce que le journaleux Pujadas se garde bien de dire ).

- Et encore "le pouvoir d'achat va être réduit". (Et toc ! Bourrage de crâne !) Ca sera 1,2 % de revenus de perdus ! Compter 300 euros pour les cotisations, et 130 euros pour les avantages impôts.

 

medias-lavage-cerveau.jpg

 

Et la Gauche, dans tout ça ? "Pour elle, cette mesure était un frein à l'emploi". Un frein seulement ?

Sur d'autres médias, on est moins abjects, voici ce que j'ai pu glaner :

- Nous ne remettons pas en cause la majorité des heures supplémentaires.

- La défiscalisation des heures supplémentaires était une mesure trop coûteuse, contreproductive, et destructrice d'emplois

- C'était une mesure d'exonération des revenus qui ne sont pas ceux du travail

- Les exonérations sur le capital pesaient lourd dans les déficits

- Notre politique créera de l'emploi (évidemment, ceux qui ont, n'auront pas plus, mais ceux qui n'ont rien verront des emplois se libérer)

- Cette mesure sera efficace sur le plan économique, et juste sur le plan social. Et les revenus du capital seront aussi taxés, pas seulement ceux du travail !

- Le pouvoir d'achat des consommateurs sera amélioré

- Nous voulons des pratiques plus vertueuses

- Nous allons rendre + de dix milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français

- Les 3 milliards d'euros de TVA "sociale" ? Il n'y a pas de preuve de leur efficacité. Ils seront au détriment de la consommation et donc de la croissance.

Et tout cela, on ne l'entendra jamais chez le pseudo journaliste Pujadas, juste là pour justifier les politiques de Droite, les guerres impériales, et inciter à la haine raciale envers les Musulmans. Et évidemment pour discréditer la Gauche. Jusqu'à quand tolèrerons-nous cette désinformation ?

Je rappelle que le sieur David Pujadas, "star" de FR2, a reçu la Laisse d'or du journaliste le plus servile (et sa moto a été badigeonnée d'or). Et ce déshonneur, il le mérite parfaitement !

Eva R-sistons à l'imposture des journaleux au service non de l'information, mais des intérêts de l'Oligarchie militaire et financière et d'Israël.

 

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

 

 

 

 

§ http://www.lepetitmondecozillon.fr/2012/07/scandale-a-lelysee/

 

§§ 2 en choisissant le moins disant, car il s'agit de nous amener à accepter le nivellement par le bas qui profitera, en définitive, à l'Oligarchie néoconservatrice judéo-protestante, donc  aux Goldman Sachs, aux Rothschild, etc etc. N'oublions pas que la presque totalité des journalistes politiques, en France, ont d'abord des préoccupations communautaristes, qu'ils sont moins au service de notre pays que d'Israël, entité à la pointe du combat pour la mondialisation... ultra-libérale et néo-coloniale ! 

 

.

.

Commentaire reçu d'un Lecteur :


Personnellement, il y a déjà un long moment que je boycotte les médias marchands. Je me refuse à subir le lavage de cerveau appliqué avec perversité par ces soit-disant "journalistes".

Comme beaucoup de Français je ne crois plus un mot de ce qui nous est présenté comme de "l'information" et qui n'est en réalité que mensonges et propagande.

Puis, quand on constate que 90% des "journalistes" et autres intellectuels occupant en permanence les plateaux de TV, sont sionistes et donc liés à Israël et à ses intérêts, chacun comprend que dans ce système pourri, la France est utilisée comme mercenaire pour défendre des intérêts qui ne sont pas les siens.

Entre une classe politique majoritairement corrompue et soumise à Israël, des journalistes sionistes liés à Israël, des médias appartenant à d'autres sionistes liés à Israël, il est facile de comprendre que notre pays est rongé de l'intérieur par des agents qui ne défendent ni la vérité ni le droit mais l'intérêt exclusif de l'Etat raciste et criminel qu'est Israël.

Chère Eva, comme je vous l'ai souvent dit, vous êtes l'honneur de la profession de journaliste.

Malheureusement, beaucoup de ceux qui se prétendent journalistes, n'ont ni votre courage ni votre talent.

Il faudrait beaucoup d'Eva pour combattre ce monde orwellien où le mensonge devient "vérité", et où le mal devient le bien.

De tout coeur avec vous.

Cordialement,
Saint Just

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 03:55
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 03:01

 

 

Russ Baker

http://auisstudent.blogspot.fr/2011/05/auis-professor-answers-russ-baker-come.html

 

 

Un article de Russ Baker
Tout ce qu’ils nous disent sur la Syrie…
est-il faux ?

 

Vendredi, nous avons lu dans le New York Times et ailleurs qu’un des plus importants soutiens et alliés du régime du président Syrien Bachar al-Assad avait fait défection. L’impression laissée par cette information est que le gouvernement de M. Assad est en voie d’effondrement, ce qui donne de la crédibilité à ceux qui poussent Assad à céder le pouvoir.
11 juillet 2012

 

Mais ce que les médias ne signalent pas est que le général de brigade Manaf Tlass n’a pas fait directement défection du cercle rapproché d’Assad. Il était déjà tombé en disgrâce au début de la révolte et avait perdu son commandement en mai 2011 – il y a 14 mois. Si vous aviez eu cet élément d’information complémentaire, vous auriez interprété les articles de presse de manière complètement différente.

Quand un élément factuel qui contredit une impression d’ensemble est absent d’un reportage, le reportage en tant est alors presque sans valeur.

Il en va de même des reportages sur des évènements horribles sans vérification factuelle ni enquête de terrain. Vous vous souvenez du massacre de Houla ? Qui l’a perpétré ?

Houla Whoops

Les médias nous ont dit que plus de 100 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été sauvagement massacrés à bout portant dans le village de Houla en mai dernier. La tuerie, rapportée dans le monde entier, avait été attribuée à une milice loyale à Assad, les Shabiha. Voici un exemple tiré du site web de la BBC :

« Des survivants du massacre dans la région de Houla en Syrie ont parlé à la BBC de leur stupeur et de leur effroi quand les forces du régime sont entrées dans leurs maisons et ont tué leurs familles…
La plupart des témoins qui se sont exprimés auprès de la BBC ont dit qu’ils pensaient que l’armée et des miliciens shabiha étaient responsables. »

« Nous étions à la maison, les shabiha et les forces de sécurité sont entrés avec des kalashnikovs et des pistolets automatiques, » a déclaré un survivant, Rasha Abdul Razaq.

Par la suite, des informations sorties au compte gouttes ont mis en doute cette version, d’autant que les personnes tuées étaient en majorité elles-mêmes en faveur d’Assad. Le reportage de la BBC ne nous dit pas qui était Rasha Abdul Razaq et n’a donné aucune preuve qu’elle était vraiment présent sur place ni, si elle était sur place, qu’elle avait des éléments quelconques pour affirmer que les tueurs étaient identifiables par leur affiliation. La BBC a cité une autre source qui n’a donné aucun nom. Malgré la faiblesse de ce compte rendu le récit de la BBC a été repris dans le monde entier et a été considéré comme la version définitive des faits.

Vous n’avez donc sans doute pas eu connaissance d’un article de la Frankfurter Allgemeine-Zeitung, un bon vieux et sérieux journal allemand pour lequel j’ai écrit par le passé. Ce journal a publié il y a un mois un article d’un de ses correspondants qui a recueilli des témoignages oculaires de personnes dont il dit qu’elles sont allées dans la région de Houla. Le correspondant, Rainer Hermann dit que selon des témoins oculaires les victimes étaient des opposants à Assad ; et ont affirmé que les partisans du gouvernement n’étaient pas responsables du massacre.

Les sources de Hermann décrivent les évènements de la manière suivante : des rebelles anti-Assad ont attaqué des barrages routiers de l’armée disposés aux abords immédiats de Houla pour protéger les vllageois affiliés en majorité alaouite des attaques des milices sunnites. Les soldats postés aux barrages se sentant en minorité, ont alors appelé du renfort, ce qui a débouché sur une bataille de 90 minutes qui a vu les deux camps subir de lourdes pertes. C’est dans ce laps de temps que des miliciens non identifiés sont entrés dans Houla.

Comme Hermann l’écrivait le 7 juin :

« Selon des témoins oculaires… ceux qui ont été tués étaient presque exclusivement de familles appartenant aux minorités chiites et alaouites de Houla. Plusieurs dizaines de membres d’une même famille ont été massacrés, c’étaient des convertis de l’Islam sunnite à l’islam chiite. Des membres de la famille Shomaliya, des Alaouites, ont aussi été tués tout comme la famille d’un membre sunnite du parlement syrien qui est considéré comme un collaborateur. Juste après le massacre, les auteurs auraient filmé leurs victimes pour les présenter comme des victimes sunnites dans des vidéos postées sur internet » (...) « Leurs constatations contredisent les allégations des rebelles qui ont accusé les miliciens shabiha proches du régime. »

Ainsi, Hermann a apparemment été en mesure de faire quelque chose dont la plupart des journalistes occidentaux ont été incapables : il a trouvé des opposants à Assad qui lui ont fourni des témoignages qui ne servaient pas leurs propres intérêts.

Leurs histoires d’affrontements intercommunautaires est plus logique que celle qui a fait le tour du monde. Mais tout le monde doit néanmoins donner des précisions de sorte que l’on puisse être en mesure de déterminer ce qui est vrai.

Presque tous les récits dans les articles des grands médias ont la caractéristique d’émaner de l’opposition et presque tous imputent tous les maux au régime et presque tous indiquement au passage que les informations « n’ont pu être vérifiées de manière indépendante. »

Parlons Turquie

Bien que le journalisme classique se targue d’être « objectif » et de ne pas prendre parti, je ne me souviens pas avoir beaucoup entendu mentionner le point de vue du gouvernement syrien. On a presque l’impression que le gouvernement syrien ne se manifeste pas. Or il s’avère que ce n’est pas le cas.

Avec le voisin turc de la Syrie de plus en plus en pointe pour que l’OTAN renverse Assad, il est intéressant de voir qu’un journal turc a voulu savoir ce que le dirigeant syrien avait à dire. Dans un entretien accordé au journal turc Cumhuriyet, Bachar al-Assad a adressé une critique extraordinairement intéressante du premier ministre Turc Recep Tayyip Erdogan. Dans la première partie de l’entretien, avant de soulever des questions sur les motivations de l’alliance qui cherche à le renverser, Assad met en avant sa bonne volonté à l’égard du peuple turc :

Assad : …. Aujourd’hui Erdogan verse des larmes hypocrites sur le peuple syrien. Pourquoi n’a-t-il pas pleuré sur tous ceux qui ont été tués dans certains pays du Golfe alors que ce sont des gens innocents, pacifiques et désarmés ? Pourquoi ne parle-t-il pas de la démocratie dans certains pays du Golfe ?

Le journaliste : Quel pays ?

Assad : Le Qatar, par exemple. Pourquoi n’a-t-il rien fait après l’incident du Mavi Marmara à part gesticuler ? Pourquoi a-t-il défié Israêl puis il a tout soudain accepté de déployer le bouclier antimissile en Turquie ? L’a-t-il déployé pour protéger la Turquie de l’attaque d’un pays hostile ? Les États Unis ont-ils construit ces bases pour leur propre protection dans cette région ? Quel pays de la région est en mesure de menacer l’Amérique ? Aucun.

Pas besoin d’être un admirateur d’Assad pour trouver de l’intérêt à lire ses propos. Entendre, pratiquement pour la première fois, l’autre partie est un choc salutaire – qui me rappelle une règle qu’on nous enseignait à l’école de journalisme mais dont on n’entendait plus parler par la suite, sauf sous ses aspects les plus superficiels. Pour découvrir ce qui se passe vraiment, faites un véritable effort pour parler avec les deux camps.

Rien qu’Hillary, Tout le temps

Alors que les médias occidentaux ignorent purement et simplement les déclarations des dirigeants syriens, ils fonctionnent comme une image inversée de l’agence de presse syrienne officielle, publiant un flot continu de déclarations des dirigeants qui veulent la chute d’Assad. Par exemple, à nouveau dans le New York Times, les propos souvent repris de Mme Clinton sur Tlass.

« Plus tard, lors d’une conférence de presse, Mme Clinton a déclaré que la nouvelle de la défection du général Tlass et d’autres officiers supérieurs était un signal très fort de la fin prochaine du régime Assad. Elle a présenté le général Tlass comme un « allié de longue date et très proche du régime » du président Assad et de son père. »

On a donc une Hillary Clinton qui présente de manière distordue l’évènement Tlass et une presse qui n’est que trop heureuse de la suivre.

Il y a de plus en plus de preuves que nous, Américains, sommes trompés par notre gouvernement sans que les élus du peuple ne pipent le moindre mot dans la presse à ce sujet. C’est une situation qui n’est malheureusement pas une information nouvelle.

 

Russ Baker,


WhoWhatWhy (USA), 8 juillet 2012.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 16:53

 

 

 

Conseil de Guerre de l'OTAN contre la Syrie

Traduit par Dominique Arias

Mardi 26 juin, à Bruxelles, le Conseil de l'Atlantique Nord - la plus haute instance de commandement du bloc militaire de l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord), dominé par les États-Unis - doit aborder la question de la Syrie sous l'angle des clauses de son texte fondateur qui, tout au long de la dernière décennie, a été à l'origine de déploiements préliminaires de forces armées conduisant au déclenchement de guerres totales
.
Ce conseil est constitué des ambassadeurs des 28 États membres, représentant une population totale de 900 millions d'habitants. Ses membres fondateurs comptent trois puissances nucléaires - les USA, la France et l'Angleterre - dont la première s'est autoproclamée unique puissance militaire mondiale.

Jusqu'à la veille de cette réunion, l'OTAN devait examiner une requête de l'un de ses membres, la Turquie, de tenir des consultations conformément aux dispositions de l'Article 4 du Traité de l'Atlantique Nord, qui autorise tout État membre à appeler l'intégralité des membres de l'Alliance à répondre à ce qu'il considère comme une attaque contre sa sécurité et son intégrité territoriale.

Le 25 juin, trois jours après que le chasseur bombardier supersonique F14 eut été abattu au-dessus des eaux territoriales syriennes, la Turquie annonça qu'elle demanderait que l'alliance militaire en réfère à l'Article 5, lequel stipule que « toute attaque armée contre un ou plusieurs États membres en Europe ou en Amérique du Nord doit être considérée comme une attaque contre tous », les alliés de l'OTAN étant alors tenus de « porter assistance à la, ou aux parties ainsi attaquées, en engageant sur le champ, individuellement et en concertation avec les autres parties, toute action jugée nécessaire, y compris le recours à la force armée... »

L'Article 5 avait été invoqué en octobre 2001, pour la première et unique fois en date, et fonde toujours, depuis une dizaine d'années, le déploiement en Afghanistan de troupes des 28 États membres et de leurs 22 partenaires. L'Article 4 fut invoqué pour la première fois le 16 février 2003, à nouveau par le Conseil de l'Atlantique Nord et à nouveau au sujet de la Turquie, à la veille de l'invasion anglo-américaine de l'Irak. Cela entraîna le déclenchement de l'Opération « Display Deterrence » [déploiement d'une force de dissuasion], et le déploiement en Turquie de cinq batteries de missiles d'interception 'Patriots' - trois allemandes et deux américaines - ainsi que de quatre appareils de surveillance aérienne AWACS [Airborne Warning and Control Systems : Systèmes aéroportés de Contrôle et d'Alerte], en conjonction avec le Système de Défense Aérienne Élargi Intégré de l'OTAN.

L'OTAN déploya, selon ses propres termes, « 1 000 techniciens spécialisés et extrêmement compétents » pour conduire l'Opération. Les premiers avions AWACS arrivèrent le 26 février, et trois semaines plus tard l'invasion et le bombardement de l'Irak étaient lancés. Bien qu'il n'y ait eu à l'époque en Irak que 25 millions d'habitants, contre 70 en Turquie, et bien que l'armée turque ait été la plus formidablement équipée de la région - tandis que l'Irak sortait affaibli de huit années de guerre contre l'Iran dans les années 1980, de la campagne de bombardements des États Unis et de leurs alliés en 1991 et depuis, et de douze années de sanctions écrasantes, l'OTAN ne tarissait pas d'éloges sur l'Opération Display Deterrence, qui venait de « tester et prouver la capacité des forces de l'OTAN à répondre immédiatement et avec la force offensive appropriée, à une menace évoluant rapidement contre l'un des membre de l'Alliance ».

Dans quelle mesure un Irak aussi mortellement affaibli avait réellement pu représenter pour la Turquie « une menace évoluant rapidement », cela ne fut jamais précisé. Les AWACS sortirent sur une centaine de missions et les batteries de Patriots allemandes furent notamment équipées de missiles Patriot Advanced Capability-2, « un missile plus moderne fourni par l'Allemagne » expliqua l'OTAN. L'Opération prit fin le 3 mai, soit 65 jours après son déclenchement et 45 jours après le début de l'invasion de l'Irak. Pour donner une idée de ce que l'OTAN pourra déclarer à l'issue de cette réunion au sommet, l'Ambassadeur turc de l'époque, auprès de l'OTAN, déclara après avoir invoqué l'Article 4 : « Encore une fois, je tiens à témoigner de la sincère gratitude du peuple et du gouvernement turcs envers la solidarité dont l'Alliance a su faire preuve en renforçant la défense de mon pays en réponse à la dernière crise en Irak. Nous sommes convaincus que, à travers un déploiement d'une force de dissuasion aussi active et collective, l'OTAN a non seulement tendu la main et offert une aide infiniment appréciable à l'un de ses membres en grande difficulté, mais il a aussi prouvé une fois de plus sa crédibilité et sa pertinence, en tant que pierre de touche de la sécurité collective dans la zone Euro-Atlantique ».

La Turquie était alors, tout comme aujourd'hui, présentée comme la victime - « en grande difficulté » qui plus est - tandis que l'Irak, en état de siège et sur le point d'être anéanti, était considéré comme l'agresseur. La population syrienne se trouve à l'heure actuelle dans la même position que l'Irak à l'époque, sauf que la Turquie est cette fois une nation quasiment trois fois plus grande. La Syrie est isolée et ses forces militaires sont dérisoires par rapport à celles de son voisin turc. Ce dernier peut en outre compter sur le soutien de 27 alliés, au nombre desquels la plupart des plus grandes puissances militaires du monde. Les États-Unis disposent déjà d'environ 90 bombes nucléaires tactiques B61 stationnées sur la base aérienne d'Incirlik, à 35 miles des côtes méditerranéennes de Turquie.

C'est en outre au moins la seconde fois depuis avril dernier que le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan demande l'activation de la clause d'assistance militaire mutuelle de l'article 5 - qui implique le déclenchement d'une guerre. La première ayant eu lieu plus de deux mois avant la destruction du chasseur bombardier turc survenue la semaine dernière. Le 25 juin, le vice Premier ministre turc Bulent Arinc avait annoncé que sa nation « avait déposé auprès de l'OTAN toutes les demandes requises concernant l'Article 4 et l'Article 5 ».

Selon l'agence de presse Associated Press, il aurait ajouté : « Il est important de comprendre que, dans le cadre légal, nous userons bien évidemment jusqu'à la fin, de tous les droits que nous garantit le droit international. Cela inclut notamment l'auto-défense. Cela inclut aussi toutes les formes possibles de représailles. Cela inclut toutes les sanctions applicables à l'État agresseur en vertu du droit international. La Turquie ne négligera absolument rien en la matière... ».

Les États-Unis et l'OTAN avaient impérativement besoin d'un prétexte pour attaquer la Syrie, et la Turquie, seul membre de l'OTAN frontalier de la Syrie, a toujours été le prétexte idéal auquel recourir pour attaquer une nation arabe.

L'incident de vendredi dernier et la réunion de l'Otan qui y a fait suite, marquent le début du quatrième acte d'une tragédie que le reste du monde n'a que trop peu de temps pour empêcher.
-------------
.

Guerre ou Intox ?

Par Menthalo - Les forces spéciales Britanniques auraient attaqué en force en Syrie ce mardi 26. Une force d’invasion aurait pénétré par la Turquie dans le Nord de la Syrie. Les mêmes sources Britanniques, Françaises et Turques de Debka rapportent de lourds combats contre les forces de la Garde présidentielle dans les faubourgs de Damas. Des sources en provenance du Golfe persique auraient confirmé cette présence militaire britannique en Syrie.

Les télévisions britanniques et du Golfe, d’après Debka, passeraient des interviews de soldats syriens faits prisonniers, au cours de ces différentes batailles. Poutine était ce matin même en Israël pour ré-affirmer le fait que Moscou ne tolérera pas une intervention militaire occidentale en Syrie. Pendant ce temps-là, la Turquie fait des moulinets de sabre en disant que son chasseur abattu par les forces syriennes ne restera pas impuni. 

Quelques jours après la révélation par Thierry Meyssan des plans de l’OTAN pour une “Opération d’intoxication” en Syrie, avec de fausses vidéos tournées en studio ou dans le Golfe pour abuser le peuple syrien et faire croire à une fuite de Assad, je reste extrêmement circonspect.

NB. DEBKA est un organe de presse 100% sioniste.

 

Ras le bol de ces fachos de l’OTAN, qui veulent mettre en place “la mission anglo-saxonne“.

 

Vous aurez compris qu’avec l’effondrement du système, ces fous-furieux veulent mettre en place leur Armageddon. Au moment où tout s’écroule, il devient urgent de faire monter la tension internationale.

Je salue François Hollande qui a retiré les forces françaises de l’OTAN. Est-ce déjà trop tard ?

 

 

_______________________

 

 

Auttres infos non alignées,

 

La stratégie du choc est à l'oeuvre, cf Etats-Unis en faillite (+ 2 vidéos)

Quand Israël assassine le Théâtre de la Liberté. Pétition - Les enfants d'Arna

UE Dictature Fasciste Incitant Aux Actes De Terrorisme Contre Les Medias Syriens

Non à la ratification par la France du pacte budgétaire (Opinions)

De la Grèce au Niger, comment le FMI favorise l’austérité et la pauvreté

Echec total du sommet de la dernière chance - Implosion de l'euro ?

 

 


 

 

Ils ont déclaré la guerre aux chômeurs !

Facebook : Utilisé pour dénoncer, lyncher, appeler à assassiner..

Vigilance ! Tentatives de déstabilisation de la démocratie en Amérique Latine

Les crimes de l' "Armée syrienne libre" - Il n'y a plus de droit international

Double offensive des forces de droite au Paraguay et en Bolivie

Dirigeants psychopathes US, drones, agent orange, guerre perpétuelle...

Le lobby agroalimentaire étend son influence dans le monde de la santé

INDECT : Cauchemar virtuel. Depuis 2009, l'UE subventionne le projet (+ vidéo)

Guerre souterraine contre la Russie (2), à lire absolument (méthodes OTAN)

Guerre souterraine contre la Russie (2), à lire absolument (méthodes OTAN)

 

Les États-Unis offrent l’asile sur leur territoire à des dizaines de terroristes et de repris de justice

 

UE Dictature Fasciste Incitant Aux Actes De Terrorisme Contre Les Medias Syriens

 

 

 

Les médias libres coopératifs indispensables pour une société plus humaine

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 01:06

Attentats de Damas : l’honneur (un peu plus) perdu de L’Express


Guy Delorme
Vendredi 11 Mai 2012


Attentats de Damas : l’honneur (un peu plus) perdu de L’Express

« Odieux et Inadmissibles ! » C’est le moins que pouvait dire, en effet, Kofi Annan à propos des très sanglants attentats terroristes de ce matin à Damas. À l’heure où nous écrivons, on attend encore, en revanche, les condamnations des Tartuffes les plus considérables de la coalition occidentale anti-syrienne, de « feu » Alain Juppé à Hillary Clinton. Un silence de leur part serait on ne peut plus complice, même i leur condamnation sonnerait assez faux.

Il est vrai que les terroristes islamistes – qu’ils soient d’al-Qaïda, de groupes sunnites dans la main du Qatar ou d’obédience ASL – ont reculé les limites de l’horreur. La reporter de l’AFP, Louaï Bechara, parle de « vision d’apocalypse » et n’épargne aucun détail atroce – « un petit cerveau » d’enfant baignant dans une flaque de sang, et ne cache pas non plus les réactions d’habitants mettant directement en cause le Premier ministre turc et l’émir du Qatar. À son arrivée sur les lieux, le chef des observateurs de l’ONU, le général norvégien Robert Mood – qui a lui-même échappé de peu à un attentat à Deraa hier – s’est vu entouré de plusieurs dizaines de manifestants pro-régime qui ont scandé le désormais traditionnel slogan « Par notre sang et par notre âme, nous nous sacrifierons pour toi, Bachar ! »

L’Express s’enfonce plutôt que de se déjuger

Peter Harling, spécialiste atlantiste de la Syrie, chargé par L'Express de dédouaner l'opposition des massacres de Damas

On en était, en début d’après-midi, à 55 morts – à titre de comparaison, le précédent attentat à la voiture piégée ayant frappé, le 27 avril, Damas, n’avait fait qu’une dizaine de morts. Ce massacre n’est peut-être pas un nouveau tournant dans la crise syrienne, mais, incontestablement, il ternit l’image de l’opposition, même dans les salles de rédaction d’Occident : une opposition radicale CNS/ASL de plus en plus parasitée par la montée en puissance du djihadisme, estampillé al-Qaïda ou pas. Le CNS, déjà passablement discrédité parmi les opposants à Bachar, n’avait certes pas besoin de ça. Sa tentative d’attribuer le carnage de Damas au régime lui-même ne peut convaincre personne de sérieux. C’est dire si un média comme L’Express se disqualifie, moralement et professionnellement, en laissant entendre que ce qui s’est passé ce matin à damas pourrait être une « manipulation » du pouvoir.

Et L’Express de convoquer le « politologue » Salam Kawakibi et le « chercheur » Peter Harling pour qu’ils expliquent que le djihadisme est un  phénomène marginal, « pas déterminant » dans la violence observée en Syrie. Du bout des lèvres, Harling reconnait la présence de combattants étrangers, « tunisiens ou libyens« , en Syrie mais affirme que rien n’indique qu’ils soient en grand nombre. Mais, à Bab Amr les autorités ont identifié, parmi les morts et les prisonniers de l’ASL, de nombreux étrangers venus aussi bien du Mahgreb, du Machrek, du Proche-Orient ou même d’Europe. Mais Le Figaro parlait lui-même de 600 volontaires venus de Libye, plus récemment encore, l’hebdomadaire – pro-OTAN lu aussi – Valeurs Actuelles écrivait que la province turque frontalière du Hatay était infestée de volontaires islamistes internationaux…

Harling trouve même « surprenant » que, compte tenu de violence la répression bachariste, « la présence djihadiste reste assez limitée » en Syrie ! Ce qui est moins « surprenant » en revanche, c’est de voir d’où émanent de telles analyses lénifiantes et mensongères : en l’occurence de l’International Crisis Group, un des innombrables « bidules » néo-conservateurs qui se penchent sur l’avenir et le bien être de l’Humanité en général et des Arabes en particulier. Au Conseil d’administration de l’ICG, on trouve comme président Thomas Pickering, ex-ambassadeur des États-Unis auprès de l’ONU et en Israël, et comme directrice générale Louise Arbour qui présida le tribunal pénal international pour l’ex)Yougoslavie, une autre nation victime notable de l’humanisme militarisé de l’OTAN ; et dans le comité de direction on retrouve de vieilles et illustres connaissances comme le milliardaire américain George Soros, ou Wesley Clark, ancien commandant de l’OTAN en Europe et à ce titre « bombardier » de la Yougoslavie en 1999 ;  ajoutons des personnalités « typées » comme Morton Abramowitz, naguère ambassadeur américain en Turquie, l’Espagnol Javier Solana qui fut ministre des Affaires étrangères de son pays et surtout secrétaire général de l’OTAN ;  ou encore Joska Fisher, ministre des Affaire étrangères du chancelier allemand Schröder, parfait exemple de vieux gauchiste passé dans le camp de l’atlantisme. Bref, M. Harling, qui travailla aussi pour le Quai d’Orsay, est surtout un chercheur en désinformation atlantiste, un espèce particulièrement proliférante ces dernières années.

Mais L’Express, très en pointe dans la désinformation à thème syrien, préfère mourir – ou mentir, c’est plus confortable – plutôt que de reconnaître que la propagande du régime, qui dénonçait quotidiennement la main-mise des radicaux islamistes sur le mouvement de contestation – visait juste. Car après tout, ce serait admettre que L’Express mentait, par aveuglement idéologique ou paresse intellectuelle (on leur laisse le choix de l’option la moins déshonorante).

Loin de ces méprisables contorsions para-journalistiques et crypto (si peu)-atlantistes, sur place, les Damascènes ont afflué dans les hôpitaux et centres de transfusion sanguine de la ville pour contribuer physiquement aux soins des quelque 170 blessés – chiffres semble-t-il définitifs. Un don du sang qui n’est pas, vu le contexte, seulement humanitaire mais politique et patriotique : donner son sang aux victimes du terrorisme, c’est aussi affirmer une résistance au chaos et à la terreur voulus par les terroristes, ces terroristes qui selon L’Express et Peter Harling existent à peine…

 

 

 

 

 




Info Syrie

 

http://www.alterinfo.net/Attentats-de-Damas-l-honneur-un-peu-plus-perdu-de-L-Express_a76035.html

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 23:21

 

http://seinesaintdenis.pcf.fr/Solidarite-avec-le-peuple-grec.html

.

 

 

Air France : « Etes-vous de confession juive ? »

http://blog.mondediplo.net/2012-04-16-Air-France-Etes-vous-de-confession-juive

 

 

 

 


 Individu dangereux pour la République

(cliquer sur le lien)

 

.

Cliquer sur chaque image

 

...

 

.

 

 

100 raisons de ne pas voter Nicolas Sarkozy (entre autres)

 

Lettre citoyenne au Président Sarkozy qui ment et qui trompe les Français

 

Les dépenses faramineuses de Sarkozy et de l'Elysée en images

 

(l'image plus bas est extraite de ce post)

 

 

 

 

 

Sur JF Copé, un article de Marianne :

 

Copé ou " le chef de la meute sarkozyste "

 

 

.

 

Echec de Sarkozy : 15 chiffres parmi d'autres

 

 

NS-chiffresechec-15.jpg

 

.

Et puis, Sarkozy, c'est la France dans l'OTAN, c'est la guerre ! Il multiplie les guerres (Afghanistan, Côte d'Ivoire, Libye, Syrie, Mali..), et il veut la guerre contre l'Iran qui déclenchera la guerre mondiale dont nous pâtirons tous ! Non aux guerres, non à Sarkozy ! (eva).

 

Seniors, eva s'adresse à vous ! Libérons la France de Nicolas Sarkozy !

.

Hyperinflation I, nude woman with wheelbarrow full of money

Hyperinflation -  http://reinderdijkhuis.com/wordpress/category/personal-finance/

.

 

L'actualité sur mon blog sos-crise :

 

 

Je vous conseille aussi ces posts,
.

 

 

 

 

 

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 01:47

 

Médias sociaux ou anti-sociaux ? (Dissident Voice)

Frank SCOTT
 

"Si nous voulons changer l’humanité et la vie, il faut mettre fin au système capitaliste" - Evo Morales, président de la Bolivie

On nous ressasse en boucle que l’économie repart —une fois de plus— et cette fois pendant une campagne présidentielle qui coûte des milliards de dollars. Mince alors ! Les menaces de nouvelles guerres à l’étranger n’ont aucun rapport avec la politique, ni les signes de dépression physique et mentale de notre armée et d’ailleurs rien de tout cela ne doit nous inquiéter puisque l’économie repart ! Une fois de plus ! Malheureusement cette logique marchande optimiste domine encore notre conscience, mais la pensée critique gagne de plus en plus de sujets de ce système. Même si c’est parfois très lentement, comme lorsque des personnes honnêtes et droites sont emportées dans des tsunamis émotionnels par un outil de manipulation appelé média social.

Il y a eu récemment un buzz sur Internet à propos des Enfants Invisibles* qui a provoqué une tragédie dans les esprits invisibles de beaucoup d’adultes. Les mêmes médias sociaux qui contribuent à l’évolution de ceux qui cherchent la démocratie permettent aussi à la minorité qui s’y oppose de maintenir un contrôle anti-social. Grâce à de nouveaux outils de manipulation, ils peuvent semer la confusion chez beaucoup de monde par des contacts apparemment individuels qui se nourrissent de la culture consumériste centrée sur elle-même et obsédée par elle-même. Les messages personnels envoyés à des personnes en les suppliant de les partager sans limite peuvent se révéler plus convaincants que les méthodes anciennes de diffusion médiatique de masse. Mais les textos, les tweets, les mails, tout en rapprochant les gens d’une manière que les utilisateurs de moyens électroniques ne comprennent pas encore bien, offrent beaucoup d’opportunités aux contrôleurs du système qui prennent ainsi de plus en plus de pouvoir sur la planète et tous ses habitants. Il n’a jamais été plus nécessaire d’écouter Morales.


Les campagnes actuelles en faveur de l’intervention en Syrie et de l’attaque contre l’Iran sont les symptômes du stress d’une économie globale qui enrichit furieusement une toute petite minorité tout en réduisant la vaste majorité à l’endettement, la guerre et la misère. La confusion populaire n’est pas seulement due aux grands groupes médiatiques mais aussi à l’arme de désinformation et d’endoctrinement de masse constituée par les nouveaux médias sociaux. Et que ce soit en Orient ou en Occident, les souffrances augmentent pour que quelques personnes puissent vivrent dans le grand luxe.


Les Palestiniens continuent d’être occupés par un état colonisateur d’apartheid financé par les l’aide massive des contribuables étasuniens mais aucun miracle de l’internet, tweet ou autre, ne permet à cette information d’atteindre personnellement les célébrités et les millions de gens qui n’ont pas de vie à eux et qui suivent les célébrités.

En attendant, la soi-disant renaissance de l’industrie automobile aux Etats-Unis est entièrement due à des aides publiques payées par les contribuables à des entreprises privées qui ont embauché de nombreux travailleurs mais à moitié prix des anciens travailleurs. A Tel Aviv, Detroit ou Wall Street, c’est une aubaine pour la minorité des investisseurs mais c’est une catastrophe pour la majorité. Voilà comment il faut voir toutes les soi-disant menaces étrangères et les soi-disant redressements des marchés boursiers : Ils profitent à très peu de personnes tout en causant de grandes pertes à la majorité et, ce faisant, ils compromettent de plus en plus l’avenir de tous.

Les élections étasuniennes offriront aux électeurs le choix habituel du moindre mal, ce qui leur garantit la continuation de leurs maux ; les politiques sociales nécessaires pour transformer la réalité ne feront pas partie de leurs programmes. La demande pour des banques publiques, un salaire maximum, un impôt sur la richesse, la sécurité sociale pour tous, beaucoup plus de dépenses sociales et beaucoup moins de dépenses militaires, continuera à venir de l’extérieur de ce qu’on appelle les deux courants dominants de la politique mais qui sont en fait les deux ailes d’une seul parti entrepreneurial qui représente la minorité qui détient le capital. La majorité, dont on comprend la colère, est divisée entre les mouvements du tea-party et de Occupy et des groupes identitaires, et il faudrait qu’elle élabore en commun un projet de démocratie qui réponde aux besoins de la population toute entière et pas seulement à ceux d’une cabale de milliardaires. Mais une évolution vers une telle démocratie peut se révéler impossible à des gens qui ont été élevés dans l’inégalité, l’élitisme et le mépris des autres et qui dans leur grande majorité ne croient pas en la démocratie et ne la pratiquent pas. Ils soutiennent le pouvoir basé sur les doctrines du "peuple élu" ou de la "race supérieure", d’une minorité qui essaie de dissimuler la réalité de la république pervertie et de la religion patriarcale du libre marché capitaliste sous des éléments de langage cosmétiques.

La domination de l’opinion publique diminue même si ce n’est pas assez vite pour garantir un issue positive. Mais dès que les gens ont repris le contrôle de leur vie, de leur communauté et de leur environnement, le progrès est beaucoup plus rapide que la destruction réactionnaire dont on a mis si longtemps à comprendre les causes. Mais il ne faut pas que ceux qui aspirent à la démocratie se laissent séduire par des doctrines sociales terriblement nocives qui engendrent les divisions, les oppositions, les luttes au profit de minorités nationales et aux dépens de l’immense majorité.

La maladie de l’économie politique capitaliste a conduit l’humanité à un point de non retour mais elle offre aussi l’accès à un monde meilleur pour tous et pas seulement pour quelques uns. Il faudrait mettre en place une vraie démocratie dans notre pays non pas en assassinant des étrangers mais en s’organisant et en s’unissant avec nos compatriotes. Cela demande plus de respect mutuel que celui auquel notre éducation anti-sociale nous a habitués, mais une fois que nous aurons compris que la liberté individuelle n’est possible qu’en communauté et non dans l’isolement nous y parviendrons sûrement.

D’abord il faut faire taire les bruits de guerre avant qu’ils ne nous mènent vraiment à la guerre et il faut contrecarrer le pouvoir de la minorité financière sur la planète. Cela ne sera pas la conséquence des élections de Novembre et cela ne se fera certainement pas si on permet l’utilisation des médias sociaux à des fins anti-sociales, mais il faut que cela arrive vite.

Frank Scott

Frank Scott est un commentateur politique qui écrit pour le Coastal Post et The Independent Monitor et collabore au blog Legalienate.


Note : * Les enfants soldats et les enfants qui vivent dans la rue en Ouganda. Pour plus ample information sur la vidéo et la polémique : http://fr.globalvoicesonline.org/2012/03/12/101446/

Pour consulter l’original : http://dissidentvoice.org/2012/03/social-or-anti-social-medi...

Traduction : Dominique Muselet pour LGS

URL de cet article 16127
http://www.legrandsoir.info/medias-sociaux-ou-anti-sociaux-dissident-voice.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages