Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 22:26

Maîtriser l’information statistique a toujours constitué un enjeu pour les pouvoirs en place. Mais, depuis quelques années, la manipulation des chiffres s’est amplifiée. L’objectif du président de la République est désormais de contrôler au plus près l’information économique et sociale afin de justifier sa politique.

Pour le collectif d’auteurs à l’origine de cet ouvrage, la coupe est pleine : travaillant au cœur des organismes chargés de produire les données statistiques servant notamment à évaluer les effets de l’action gouvernementale dans divers domaines – pouvoir d’achat, emploi, chômage, heures supplémentaires, lutte contre la pauvreté, école, immigration, délinquance… –, ils n’admettent pas ces manipulations des chiffres. Multipliant les exemples précis, ils mettent à jour les procédés utilisés par le gouvernement : publications sur des thèmes « sensibles » annulées ou reportées, sélection de chiffres censés flatter l’action présidentielle, modification des indicateurs rendant compte de l’action gouvernementale, dénigrement de la qualité des données de ses propres services lorsqu’elles ne lui sont pas favorables, voire démantèlement plus ou moins discret des organismes chargés de la statistique publique.

La volonté collective des auteurs est de donner à tous les citoyens les clés leur permettant une lecture critique des informations concernant la nature et les résultats de la politique gouvernementale, afin de restaurer les conditions d’un réel débat démocratique.


Source :
France Culture


http://sego-dom.over-blog.com/article-35310278.html

Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 22:06


Reçu :

Si le message ci-dessous ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser dans votre navigateur à l'adresse suivante :
http://crodoff.canalblog.com/newsletters/2009/08/26/19896.html

 

Bonjour,

Voici surement ma premiere et derniere newsletter.

J'ai reçu des menaces de canalblog totalement arbitraires et flous, suite à une délation d'un contenu supposé sur un forum quelconque.

Il n'y a sans doute pas trop d'espoir à avoir, vu le ton employé, c'est de la censure hystériquo-délirante.

J'irai suivre l'aventure ailleurs, peut être; j'ai déjà de toute façon sauvé tous mes contenus.

Je me fais jeter comme un chien, mais c'est toujours mieux que comme un zombie.

Au revoir à tous et merci d'avoir échangé avec moi, d'avoir consacré un peu de votre temps en passant dans cette petite lucarne en dehors de la lobotomie du bulldozer médiatique.

Bon vaccin à tous pour la rentrée,

Crodoff

 

 

CanalBlog a écrit : (ma réponse en dessous)

  Le blog ci-dessous a été signalé modérateurs de CanalBlog :

- Titre du blog : Crodoff 's BLoG

accessible à l'adresse http://crodoff.canalblog.com/
, blog dont vous êtes le responsable.

Motifs du signalement : -
comportement non adapté sur un autre site Internet / utilisation d'une photo déposée sur CanalBlog sur cet autre blog.
Nous vous donnons 24h pour supprimer votre photo sur le forum d'AceBoard.
Sans réaction de votre part passé ce délai, nous supprimerons vos blogs et votre compte.

Avant de poster des messages sur votre blog, assurez-vous d'être en conformité avec les conditions générales des services de CanalBlog !
--- EXTRAIT DES CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DES SERVICES DU SITE CANALBLOG ---
ARTICLE 6
En particulier il est interdit sur ses pages:
- d'utiliser des oeuvres qui sont protégées par des droits d'auteur sans autorisation expresse de l'auteur ou de la personne qui en possède le droit d'exploitation; en particulier il est interdit d'offrir le téléchargement d'oeuvres musicales ou de logiciels protégés par les lois sur la propriété intellectuelle sans une autorisation explicite de l'auteur ou de la personne qui en possède le droit d'exploitation ou de les copier de quelque façon que ce soit;
- de diffamer, d'insulter ou de menacer autrui;
- de faire sous quelle forme que ce soit de la publicité;
- de diffuser des pages dont le contenu est illégal;
- de diffuser des pages dont le contenu ou la forme est pornographique;
- d'inciter à commettre des crimes et délits ou à y participer;




Support de canalblog, permettez moi de dénoter un peu d'avec votre ton et d'oser un poli et classique "bonjour",


Je viens de taper dans google " aceboard", je ne savais pas de quoi il s'agissait, c'est donc un forum.

Je ne suis pas inscrit sur ce forum. Comment faites vous le lien formellement avec moi et ce forum ?
A -t-'on utilisé le nom de mon blog ou le pseudo crodoff ?
Si rien qu'avec ça et une pseudo plainte on veut annihiler arbitrairement l'ensemble du contenu du site de quelqu'un, c'est l'inquisition totale.

Ainsi une photo que j'ai stocké sur canalblog devient votre propriété exclusive ? Je ne savais pas, j'en suis donc à présent informé.
Le cas échéant, comment pourrais-je répondre de cette utilisation pour quelqu'un  d'autre ?

Pourriez vous m'aider un minimum et me dire quelle photo pose problème, car il y en a surement beaucoup, et n'ayant rien à voir avec le forum spécifié, je ne saurai où chercher.
Je ne comprends pas pourquoi on s'adresse à moi sachant qu'il s'agit de quelque chose se passant sur un site qui m'est étranger à moi et à vous ?

Merci de m'éclairer un peu et d'employer un ton plus poli, je suis un membre sans histoire chez vous depuis longtemps, et vous me parlez de façon péremptoire et martial comme si le jugement était déjà rendu et que la personne ayant signalé je ne sais quoi, était forcement digne de foi et moi un voyou.

En espérant ne pas avoir parlé à un robot, j'espère une réponse.

Cordialement,

--

Crodoff
--
http://crodoff.canalblog.com/

Crodoff 's BLoG
http://crodoff.canalblog.com



Après DR Illusionsdemouvements,
penserlibre sur le NouvelObs,
voici Crodoff ?

Alerte ! Ces atteintes à la liberté d'expression doivent cesser  !

Eva R-sistons






Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 21:01




La question palestinienne:
Médiamensonges,
par Eva R-sistons



Arte, Infos 26.8.9
Présentatrice du Journal:

"Les Américains et les Israéliens se sont
toujours investis pour résoudre la question palestinienne"

C'est un méga mensonge !

Les Américains et les Israéliens ne veulent surtout pas
résoudre la question palestinienne.
Ils donnent le change au monde, gesticulent,
communiquent, se rassemblent,
convoquent les Médias,
et rien ne change.

Ce qu'ils veulent, c'est que rien ne change,
que rien ne soit résolu,
que rien ne bouge.

La politique du fait accompli fera le reste.

Et pendant ce temps, la Shoah du peuple palestinien continue.
Pire que la Shoah des Tsiganes (moitié de la population),
des Juifs (tiers de la population), des homosexuels,
des malades mentaux, des résistants...
Parce que plus hypocrite.
Génocide lent, insidieux, au final radical.
Les armes expérimentées sur les pauvres Palestiniens
sans défense et non responsables des malheurs des Juifs,
victimes expiatoires des crimes des autres,
ces armes vont créer des générations de mal-formés
- pour ne citer que cet exemple.

Lecteurs, les Médias vous mentent.
Rien n'est fait pour résoudre la question paletinienne,
en dépit des gesticulations médiatiques.
Et un jour, elle nous sera renvoyée en pleine figure...

Oui, notre indifférence coupable, notre  inhumanité
connaîtront un effet boomerang.

 

Et là, il sera trop tard, sans doute.

L'humanité aura sombré dans l'inhumanité... 

Eva R-sistons aux médiamensonges



 



Et de quoi parle-t-on pendant que j'écris ces lignes, sur Arte ?
La blonde province de Himmler,
prétexte à un documentaire de plus sur la Shoah
- des seuls Juifs.
Encore et toujours....
On nous apitoie, on nous fait pleurer sur eux.
Comme si eux seuls existaient !
Médias à sens unique, l'horreur absolue....
L'overdose qui provoque un sentiment de rejet !
Et qui au final alimente l'antisémitisme
qu'on veut légitimement combattre...

Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 20:30

 

 

Les 10 commandements des Elites du NOM

Vidéo

http://www.youtube.com/watch?v=5Vf1szskn8I




Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 19:27

Attention, âmes sensibles, images dures !







Les détrousseurs de cadavres d’Israël

 

AUTEUR:  Kawther SALAM كوثر سلام

 

Traduit par  BarbeG. Édité par Fausto Giudice

Indépendamment de l'article publié récemment par le journaliste suédois Donald Boström sur le meurtre de Palestiniens par les Israéliens pour prélever des organes à des fins de trafic , et indépendamment des cris d’orfraie hystériques et des dénégations israéliennes, je tiens à présenter à mes lecteurs ce que j'ai vu, entendu et observé au cours de mes 22 ans de travail de journaliste sous occupation militaire israélienne en Cisjordanie et à Gaza. 



AUTEUR:  Kawther SALAM كوثر سلام

Traduit par  BarbeG. Édité par Fausto Giudice


Mon expérience personnelle confirme ce qu’écrit M. Boström: bien que je ne sache rien du cas qu'il décrit, celui-ci est typique de ce que les Israéliens font tout le temps en Palestine, typique de ce qu’est la "norme" depuis le début des années soixante-dix.

C’est dès le début des années 1970 que les occupants  militaires israéliens ont  commencé à capturer et à garder les corps de Palestiniens qu’ils avaient assassinés.

 Dès le début des années soixante-dix, des milliers de Palestiniens ont été enterrés dans de multiples tombes gardées secrètes par les militaires israéliens. Dès le début des années 70 des milliers de Palestiniens victimes de l’occupation ont été « autopsiés » et nombre de leurs corps gardés dans des tombes militaires numérotées. La plupart des membres de la résistance assassinés ont été emmenés pour « autopsie » et d’autres qui n’étaient que blessés ont été enlevés de l’hôpital par des Israéliens. Cette pratique est devenue moins répandue seulement quand l’Autorité Palestinienne a commencé à gouverner , c’est à dire que dans les zones qu’elle contrôlait les personnes tuées n'ont plus  jamais été "autopsiées", mais que c’était encore le cas pour les personnes tuées ou blessées dans les zones contrôlées par les Israéliens.

 

Le commandement militaire israélien, le Commandement Central et le soi-disant Ministère de la «défense»,  ne peuvent pas cacher ces faits parfaitement bien connus: l'armée israélienne assassine tout le temps des personnes, et la plupart sinon la totalité des assassinés sont emmenés pour "autopsie", nombre d'entre eux sont enterrés dans des cimetières militaires israéliens dans des tombes anonymes numérotées.

Ces faits ne peuvent pas être cachés par les déclarations fantaisistes que publie le Ministère des Affaires Etrangères israélien, ni par le criminel de guerre et terroriste cinglé Ehud Barak pas plus que par l’extrémistes corrompu Benjamin Netanyahu.

Dans de nombreux cas, les commandants militaires ou les fonctionnaires de ce que l'on appelle "l'administration civile",  renvoyaient à leurs familles, en pleine nuit, les corps de Palestiniens qu’ils avaient assassinés, et après quelques jours de « détention » des corps. Les officiers de l'armée n’appelaient la famille de la victime qu’après minuit (généralement entre  1 heure et 3 heures du matin), et exigeaient que quelques parents seulement, "pas plus de 10", attendent dans la rue pour l’enterrement des corps. 

La première condition posée par l’administration "civile" militaire était que l'enterrement se fasse immédiatement après réception du corps, dans l'obscurité de la nuit, pour des "raisons de sécurité" ;  la deuxième condition des Israéliens était  que les femmes ne participent pas à ces funérailles secrètes, également pour des "raisons de sécurité" (en fait, ils voulaient éviter que les cris de deuil des mères, sœurs et filles de la victime ne soient entendus, et donc n’alertent le voisinage sur ce crime).

A l’occasion de chaque restitution du corps de l'une de leurs victimes assassinées, des fonctionnaires de l'administration "civile" militaire suivaient  le cortège funéraire, dans leurs voitures blindées grises et attendaient la fin de l'enterrement. Nombre d'autres véhicules militaires, remplis de soldats, encadraient les funérailles, et ceux-ci observaient l'enterrement de leurs victimes, s’apprêtant à tout moment à tirer sur le petit nombre de participants à l'enterrement. Bien sûr, les fonctionnaires expliquaient avec insistance à la famille que c’était une grande faveur qu’il lui faisaient de rendre le corps de leur bien-aimé  et de  lui permettre de l’enterrer.

 

Des corps vides bourrés de coton

 Pour quelle raison faut-il donc enterrer quelqu'un au milieu de la nuit, et  encadrer le cortège funéraire d’une compagnie de soldats israéliens et de fonctionnaires de l’administration « civile » des FDI, l'armée israélienne ?  Si l'enterrement est normal, et si les organes des victimes n'ont pas été volés, alors pourquoi faut-il donc qu’elles soient enterrées dans l'obscurité de la nuit? Toutes les familles des victimes savaient que ce ne sont que des corps vides bourrés de coton qu’elles recevaient et qu’elles devaient les enterrer en pleine nuit.

« Concernant Ehud Barak, un fait : vers la fin de la première Intifada, après le début des soi-disant Accords de paix d’Oslo, le beau-frère d’un de mes oncles paternels a été assassiné par les Israéliens au check-point de  Qualandia et le corps a été renvoyé à la famille, quelques jours après l’incident, bourré de coton. Ce parent de mon oncle, Mondher Naji Rashid Abdullah, était un petit entrepreneur de transports ; il n’était engagé dans aucune activité politique de quelque sorte que ce soit. Il a été assassiné le 14 Avril 1991, deux jours avant l’Aïd El Adha, une fête comparable à Noël. Résultat de cet assassinat toujours impuni à ce jour : sa femme et ses enfants sont réduits à dépendre de la charité publique ».

 Ce criminel de guerre cinglé d’Ehud Barak et son État corrompu feraient mieux d’arrêter de nier ce que l’écrivain suédois Donald Bostrom a publié dans Aftonbladet. J’ai personnellement été témoin de soldats israéliens embarquant dans leurs véhicules militaires des corps de Palestiniens morts sortis des services d’urgences des hôpitaux, dans d’autres cas j’ai vu des soldats suivre des Palestiniens au cimetière et voler le corps à leur famille avant qu’il soit enterré. Cette pratique était tellement répandue que nombre de gens ont commencé à emporter les corps à la maison pour les enterrer dans le jardin, sous la maison ou sous un arbre plutôt que d’appeler une ambulance pour les conduire à l’hôpital. 

 Les Israéliens ont toujours assassiné ou grièvement blessé certaines personnes lors de manifestations, et les soldats israéliens étaient au premier rang pour emporter les corps, assiéger les hôpitaux où les corps avaient été amenés par les ambulances palestiniennes- finalement les gens  présents aux manifestations ont commencé à emmener les assassinés et les blessés directement dans leur famille. Tout le monde sait en Palestine que les soldats israéliens assiègent les hôpitaux pour emporter les corps. La chose la plus dégoutante dont j’ai été témoins ce fut de voir les soldats criminels de Barak et de Netanyahou suivre les processions funéraires de Palestiniens jusqu’au cimetière pou kidnapper les corps.

 La question du vol des organes de Palestiniens est connue de tout le monde en Palestine.

J'ai écrit des reportages sur ces crimes à plusieurs reprises.  Dans de nombreux cas, mes reportages ont été rejetés par la censure militaire criminelle de l'occupation, et ces reportages sont toujours stockés au bureau de la censure militaire "Beth Agron" situé dans Jérusalem occupée.

Je sais que l’État criminel d'Israël récoltait les organes de Palestiniens, kidnappés par l'armée israélienne dans les salles des services d’urgences des hôpitaux palestiniens à Hébron, Naplouse, Ramallah, Djénine, et partout en Cisjordanie et à Gaza, et transféré dans l’hôpital israélien (plutôt la boucherie) d’Abou Kabir à Tel Aviv. Les familles

 Les familles des victimes connaissent  les fonctionnaires israéliens de la soi-disant "administration civile" qui couvrent ce crime. Chacun connaît le Capitaine Eyal, le Colonel Fouad Hahul, le Colonel Amnon Cohen ( maintenant directeur du Département de l’Infrastructure de l’Administration Civile des Territoires Occupés) Rafi Geoli, « Alex « et d’autres fonctionnaires dont je ne connais pas le nom mais qui étaient toujours présents.

Tout le monde connaît les hauts commandants qui les dirigent : le général de brigade (ER) Gadi Zohar (ancien chef de l’administration civile et officier de renseignements de l’Armée israélienne pendant 30 ans) , David Shafi (ancien chef de l'administration civile), le général major Gadi Shamni (ancien de la brigade IDF d'Hébron et  chef actuel du commandement central), le colonel Baruch Goldstein (anciennement membre de administration « civile » de l'armée israélienne à Hébron, et actuellement de la municipalité de Jérusalem), le lieutenant-colonel Baruch Nagar (ancien chef de l'administration civile et chef actuel de l'administration de l'eau pour la Cisjordanie et Gaza), le colonel Yigal Sharon, (ancien de la  brigade d'Hébron et aujourd’hui vendeur de café), le général de brigade (ER) Dov Sedaka, (ancien chef de l'administration civile et actuellement chef de la  Présidence sioniste  du comité de pilotage), le général major . Matan Vilnai, le général de brigade Noam Tivon, le Colonel Yehuda Fuchs, le lieutenant-colonel Udi ben Muha, commandant militaire d'Hébron, et autres. Et tout le monde savait que ces personnes ont été impliquées dans le prélèvement des organes de leurs victimes.

Le Capitaine  Eyal, le Colonel Fouad Halhal , le Colonel Amnon Cohen , Rafi Geoli et nombre de ceux mentionnés ci-dessus parmi beaucoup d'autres étaient ceux qui appelaient au milieu de la nuit les familles des Palestiniens assassinés, afin de les renseigner sur les corps de leurs bien-aimés. Ces criminels racontaient aux familles palestiniennes qu’ils  "avaient  travaillé dur pour convaincre  le QG de l'armée de faire libérer le corps de leurs proches " - ce qui impliquait  que c'était une faveur, mais que les commandants militaires Shamni, Goldstein, Nagar, exigeaient que les corps soient enterrés dans l'obscurité et que «pas plus de dix personnes » ne soient autorisées à assister à l'enterrement.

« Souvent, les parents des personnes assassinées, recevant un corps vide bourré de coton, se mettaient à hurler et à crier. Ces fonctionnaires criminels et leurs soldats les forçaient alors à se taire.

Toute cette activité criminelle est non seulement une violation flagrante des droits humains, un crime horrible contre l'humanité, mais un manque de respect du caractère sacré de la vie qui ne peut s'expliquer que par les déficiences mentales de leurs auteurs. »

 Si Israël n'a pas volé les ORGANES des Palestiniens assassinés, et si Israël ne désirait pas couvrir ses crimes inhumains, et si Israël respectait  les conventions de Genève et les autres lois humanitaires, du temps de paix et du temps de guerre, Israël ne s’adonnerait pas à l'enlèvement  et au transfert vers Abou Kabir , l’«hôpital» de  Tel-Aviv, de centaines, voire de milliers corps de Palestiniens assassinés lors de manifestations pacifiques dans les villes de  Cisjordanie.

S’il n’est point vrai que les Israéliens collectent les organes des Palestiniens assassinés, alors pourquoi transférer les corps de leurs victimes et les charcuter à Abou Kabir? Les raisons de la mort étaient connues. Les victimes avaient toutes reçu des balles dans la tête ou la poitrine venant des tireurs d'élite israéliens.

Par delà tous les gémissements et toutes les criailleries israéliennes suite à l'article du journal suédois, reste le fait que des centaines, voire des milliers de corps et aussi des personnes que les gens savaient être encore en vie ont été transférés au centre d’autopsie d'Abou Kabir et rendus à leurs familles bourrés de coton. Des centaines de victimes ont été ensevelies dans l'obscurité par leurs familles, et des centaines ou des milliers d'autres corps  sont gardés par Israël dans ses tombes numérotées.

Au cours de la première Intifada, et durant le soi-disant temps de paix, j'ai personnellement vu comment l'armée israélienne enlevait les corps de Palestiniens et les blessés graves de la salle d'urgence de l'hôpital Princesse Alia d'Hébron (Al Khalil). Quelques années plus tard, j'ai vu aussi comment l'armée israélienne a enlevé des corps de Palestiniens morts du nouvel Hôpital El Ahli : toute la zone fut déclarée zone militaire, l'hôpital fut encerclé et envahi par les troupes, personne n'était autorisé à se déplacer à l'intérieur du bâtiment. Tous les corps de Palestiniens morts mais aussi celui de personnes que l’on savait vivantes et qui furent tuées juste avant, furent emmenés à Abou Kabir pour « autopsie » .  

Considérant ces faits, tout ce que je sais et  tant qu’Israël n’a pas clarifié l’identité des personnes membres de la mafia de la collecte d'organes, la seule conclusion est que:


*Tous les officiers israéliens et le personnel civil de la soi-disant l'administration civile en service en Cisjordanie, depuis le début des années soixante-dix, ont participé ou du moins couvert  la collecte d'organes prélevés sur les Palestiniens, ou étaient à  tout le moins complices, sans doute de prenant  part probablement au racket pour de l'argent.

*Tous les médecins israéliens et le  personnel travaillant  à Abou Kabir depuis le début des années soixante-dix ont été engagés impliqués dans la collecte et la vente d'organes de Palestiniens.

*Tous les tireurs d'élite des Forces de Défense Israéliennes et autres soldats qui ont abattu des Palestiniens (et des étrangers) lors de manifestations pacifiques sont et ont été complices de la mafia qui collecte et vend les organes de Palestiniens tués, et pour le moins certains de ceux impliqués dans ces crimes ont été rétribués.

*Le centre de commandement des Forces de Défense Israéliennes  et le plus grand nombre , sinon tous les officiers de la chaîne de commandement jusqu'à  la base, savent parfaitement ce qui se passe, et sont de connivence en ce qui concerne  le prélèvement d’organes des Palestiniens qu'ils tuent, ils établissent le planning et la logistique pour la réalisation des crimes, et forcent les familles des victimes à se taire. Tout l’Etat israélien et toute la nation israélienne qui acceptent la poursuite de l’occupation militaire sont impliqués dans ces crimes contre l’humanité.

*La plus grande partie, sinon l’establishment médical israélien dans son entier, sait ce qui se passe, et garde le silence, soit parce qu'ils reçoivent de l'argent, soit parce qu’ils reçoivent d’ autres formes de récompense pour leur complicité dans ces crimes. Ceci est confirmé par les griefs répétés des médecins d’autres pays à l’encontre d’Israël qui est l’un des rares pays dont la législation n’interdit pas le trafic d’ organes ou des parts de corps.

*Le ministère de la Santé israélien est pleinement informé de ce qui se passe. Ceci est corroboré par les rapports, sur les déclarations de trafiquants d'organes arrêtés au  Brésil et en Afrique du Sud  en 2003, selon lesquels des « business contacts » leur avaient été fournis par des « gens du gouvernement Israélien » et que les transplantations d’organes étaient financées par le gouvernement israélien.

 Je pense que le gouvernement israélien et  tous ceux soupçonnés d'être complices se doivent de répondre à quelques questions difficiles, avant de se plaindre d'un rapport bien écrit paru dans un journal suédois et qui parle d'un seul cas parmi des milliers:

-Où sont les corps des deux frères Imad et Adel Awad Allah d'Al-Bireh, du district de Ramallah, assassinés le 10 Septembre 1998 dans  la ferme d’Akram Maswadeh près -d'Hébron?

- Où sont les corps  de Hani Ahmad Kharboush et Adel Mohammad Hadaideh assassinés le 6 Juin 2003 à "Ateel", une ville au nord de Tulkarem en Cisjordanie?

- Où est le corps de Borhan Sarhan, qui a été assassiné le 4 Octobre 2003 dans le camp de réfugiés de Tulkarem?

-Où est le corps de Hassan Issa Abbas, assassiné le 9 Octobre 1994, à Jérusalem?

-Où est le corps de Hisham Hamad, assassiné dans la bande de Gaza, le 11 Novembre 1993?

- Où est le corps de Salah Jad Allah Salem, assassiné le 14 Octobre 1994?

- Où sont les corps des deux ressortissants japonais qui ont été assassinés en 1972?

-Israël est-il à même de prouver que les organes de ces gens, et ceux des centaines, voire des milliers de Palestiniens enterrés dans des tombes numérotées de l'armée israélienne, n'ont pas été volés?

-Pourquoi Israël enterre-il les victimes de son occupation en secret, dans des tombes numérotées, s’il n’y a pas eu vol de  leurs organes ?

Je  connais à l’avance la réponse de ces sophistes criminels d'Israël: ils vous diront que tous ces gens enterrés dans leurs tombes numérotées étaient des «terroristes » ou des «  inconnus».

 Mais moi j’affirme  que ce sont là des MENSONGES et la propagande habituelle utilisée parIsraël pour couvrir ses crimes. Nombre de personnes enterrées dans ces tombes n’étaient pas des «terroristes», mais engagées dans une résistance légitime, et nombre d’entre-elles des  manifestants pour la paix, et aucune d'elles n'était inconnue. La seule chose qui a été inconnue ou passée sous silence, ce jour, c’est que les Israéliens sont des meurtriers, des voleurs d'organes, un État criminel d’occupation, commettant toutes sortes de crimes contre l'humanité pour le plaisir et profit.

« Le Docteur Yehuda Hiss a charcuté trois ddolescents de Gaza »

Une autre question sur laquelle les Israéliens doivent quelques explications, c'est l'histoire des trois adolescents de la bande de Gaza. Dans la soirée du dimanche 30 Décembre 2001, l'occupation militaire israélienne a tiré plusieurs salves d'artillerie en direction de ces trois adolescents  au nord de Beit Lahiya dans la bande de Gaza.

Ils s’appelaient  Mohammed Ahmed Banat, 15 ans, Mohammed Abd El-Rahman Al-Madhoun, 16 ans, et Mohamed Ahmed Lebed, 17 ans.

Après les avoir assassinés d’une salve de projectiles à fléchettes, un véhicule militaire les a rejoints et leurs corps furent emmenés à Abou Kabir à Tel Aviv pour « autopsie », et ce sans le consentement de leurs familles, sans la délivrance d’un quelconque mandat conforme à la loi pour procéder à l’autopsie. Le patron du département de pathologie d’Abou Kabir (du soi-disant Institut Médico-légal), le docteur Yehuda Hiss, affirma qu’il avait reçu ces enfants sans connaître leurs noms, et qu’on les avait tous trouvés tués par des clous que l’on trouve dans les munitions des tanks ( les fléchettes). 

 Hiss enfreignait la loi israélienne quand il a accepté les corps des enfants sans savoir qui ils étaient et à l'insu de leurs familles, mais ce n'était pas son souci. Les trois corps furent donnés à l'Autorité palestinienne plusieurs jours après leur meurtre., bourrés de coton,

 Le directeur du Centre de Jérusalem pour la Démocratie et les Droits Humains, Salim Khalleh, a déclaré que leur organisation a été en mesure de documenter les cas de 270 corps de Palestiniens "retenus" dans les mains de l'occupation israélienne, et enterrés dans des tombes numérotées des cimetières militaires secrets  ou dans des compartiments numérotés d’installations frigorifiques. Parmi ces cas, il en est  24 qui sont des citoyens palestiniens de la ville de Tulkarem. Le 8 avril 2009, les familles de ces personnes dont les corps sont encore aux mains de  Israéliens ont manifesté à Tulkarem. Les manifestants ont transmis une pétition au directeur de la Croix-Rouge, par laquelle ils demandaient que les organisations internationales fassent pression sur Israël afin qu’il libère les corps de leurs fils.

Ce qui suit sont quelques-uns des noms de Palestiniens, publiés par le Centre pour la Démocratie et les Droits Humains de Jérusalem et dont le corps est toujours entre les mains d'Israël, en plus de centaines d’autres. La question est : où sont ces corps ? Sont-ils dans des chambres froides, ou ont-ils été enterrés dans des tombes numérotées après que leurs organes eurent été prélevés? Pourquoi ne les rend–on pas à leurs familles si ce n’est pour couvrir les crimes israéliens?

- Abdel-Fattah Mohamed Badir. - assassiné près de Jéricho, le 15-7-1975.

-Murad Mohammed Abu Assal –assassiné le 30-01-2002

-Sarhan Burhan Sarhan – assassiné au cours de l'invasion du camp de réfugiés de Tulkarem le 4.10.2003.

-Saif Allah Bashir Badran - assassiné près de la colonie illégale de Mawr le 1/1/2003.

-Adel Mohamed Hadaydeh - assassiné dans "Atteel", une ville au nord de Tulkarem sur 16-6 -2003.

-Tarek Samir Sfaqeh - assassiné dans la colonie illégale de Hermesh 30-10-2002.

-Faiz Mohammed Awad - assassiné au Liban le 17-8-1967.

-Ramzi Ardah Fakhri - assassiné le 3-4 - 2004 dans la colonie illégale d’Avnei Hefetz.

-Khalid Ahmed Abul-Ezz - assassiné le 30-10-2002 à Zeita près du Mur de l'apartheid.

-Khaled Subhi Sandjak - assassiné dans la colonie illégale de Sha'ar Ephraim.

-Muaiad Mahmoud Salah Al-Din - s'est fait exploser le 8.11.2001.

-Abed El-Basset Mohamed Odeh - s'est fait exploser le 27-3-2002.

-Ahmed Sami Gawi - assassiné à Netanya le 12.7.2005.

-Mohammad Jamel Faraj.

- Ahmed Ibrahim Abed Allah - assassiné à Jérusalem Juin 1967.

-Iyad Naeem Radad - assassiné le 15-7-1979 à Al-Zawieh près de Salfit.

-Rami Mohammed Idris - assassiné à Netanya le 31-3-2002.

-Mahmoud Ahmed Marmash - s'est fait exploser le 18-5-2001.

-Mufed Mohammad Asrawi - assassiné à Baqa Al-Garbiah le 21-2-2002.

-Muhammad Ali Abu Zeneh - tué dans la vallée du Jourdain le 12.5.1969.

-Lutfi Amin Abou Saada - s'est fait exploser à Netanya le 25-12-2006.

-Omani Ahmad Kryosh - assassiné à "Atteel", près de Tulkarem le 5.6.2003.

-Mashhour Aruri - assassiné le 18 Mai 1976 avec trois autres personnes du Liban.

-Les corps de 88 Palestiniens de la bande de Gaza, dont on sait qu’ils sont aux mains d'Israël (pas de noms donnés).

-Abed Allah et ses amis Kallab Mohamed Abed El-Qader Abu Al-Zulof et Mohamed Hanafi – tous du camp de réfugiés de Rafah, disparus le 7 Mars 1988.

-Fadi Ahmed Al-Amoudi, âgé de 22 ans, de Beit Hanoun - assassiné le 17 avril 2004 au poste de contrôle militaire d'Eretz

Abed Al-Naser Ferwana, directeur du Département des Statistiques au Ministère des Prisonniers dans l'Autorité Nationale palestinienne, ancien prisonnier et chercheur dans le domaine des prisonniers palestiniens d'Israël, intervenant compétent dans les affaires des prisonniers, a déclaré que le nombre de prisonniers palestiniens assassinés après leur arrestation et leur détention dans les prisons israéliennes a fortement augmenté au cours de l’Intifada Al Aqsa . Ils représentent le double du nombre de gens que les Israéliens ont assassinés en un quart de siècle, après qu’ils eurent occupé la Cisjordanie et de Gaza. Les corps de ces prisonniers assassinés, sont aussi également conservés dans les cimetières secrets israéliens et dans quelques rares cas ils sont restitués deux semaines après leur assassinat par les Israéliens. Nouvelle preuve, selon Ferwana, que les Israéliens collectent leurs organes.

Le fou criminel Ehud Barak, les gens du Centre de Commandement Israélien, le ministre des Affaires étrangères et autres impliqués dans ces crimes inhumains devraient cesser de  menacer le  journaliste suédois Donald Boström avec leurs jérémiades criminelles, vu qu’ils sont les premières personnes sur lesquelles on devrait enquêter, non seulement à cause de ces monstruosités mais aussi pour crimes de guerre , crimes contre l’humanité et génocide. Le temps de faire taire les journalistes et de réduire la liberté d’expression est terminé.

Pour l'opinion publique mondiale la criminalité d'Israël fait horreur et non moins la répétitive  et stupide criaillerie à l’« antisémitisme » chaque fois que l'un de ses crimes est découvert. L’invocation permanente et inadéquate de l’Holocauste fait bailler au point que personne n’y prête attention et qu’elle ne contribue plus à couvrir leurs crimes. Les sophistes criminels d'Israël feraient mieux d’élucider où sont enterrés tous ces corps cités, et où sont passés leurs leurs organes.

Si les Israéliens s’entêtent et provoquent des ennuis judiciaires à Donald Boström, je me porterai volontaire pour témoigner en sa faveur à propos de ces crimes dégoûtants des Israéliens, et j’en appelle à tous les Palestiniens qui ont un tel cas dans leur famille, de s’offrir à témoigner en faveur de M. Boström si cela s'avérait nécessaire.


Source : Le site de l'auteure - The Body Snatchers of Israel

Article original publié le 23/8/2009

Sur l’auteure

Barbe G. est une collaboratrice de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique, dont Fausto Giudice est membre. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteure, la traductrice, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=8477&lg=fr











Merci l'Observeur
Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 19:19
La jeune Amira AlKarem de Gaza, portera plainte, le lundi 31 août prochain, auprès de la Cour Pénale Internationale de la Haye, pour crime de guerre et crime contre l’humanité. C’est une première.Voir la vidéo ci-dessous.

Vous vous le rappelez sûrement, Amira, âgée de 14 ans au moment des faits, est une rescapée de tirs de missiles israéliens qui l’ont visée, ainsi que son père, son frère et sa soeur, dans sa maison à Gaza, le 14 janvier dernier lors des massacres israéliens. Elle a perdu sa famille sous yeux, a été blessée à la jambe et s’est vu refuser à plusieurs reprises la possibilité de se faire opérer à l’étranger par les autorités israéliennes.

En France depuis la fin juillet, pour une nouvelle intervention chirurgicale et pour une rééducation, elle a décidé de déposer plainte contre Israël auprès du tribunal de la Haye.


Un collectif d’avocats, les médecins qui l’ont soignée, des journalistes, et tous les sympathisants qui peuvent se rendre disponibles, prendront le car avec elle, lundi prochain, pour l’escorter jusqu’au tribunal et souligner la force et la symbolique de cette démarche, qui est une première.

VIDEO


http://sergeadam.blogspot.com/
 (un blog à visiter


___________________________________________________________________________________________




Palestine : Amira AL Karem déposera plainte devant la Cour Pénale Internationale à La Haye

Communiqué

par Dr. Mohamed Salem

Le 25 aout 2009
ISM

Amira AL KAREM, 15 ans, déposera plainte le 31 août prochain devant la Cour Pénale Internationale à LA HAYE (Pays-Bas).


Le 31 août prochain, Amira AL KAREM se rendra personnellement à la Cour Pénale Internationale à La Haye (Pays Bas), pour y déposer la première plainte d’une victime de l’opération israélienne «Plomb durci ».



















Photo : DCI-Palestine : Amira Al-Karem, 15 ans, dans un hôpital de Gaza,


Amira AL KAREM, enfant palestinienne âgée de 15 ans, déposera plainte le 31 août prochain devant la Cour Pénale Internationale à LA HAYE (Pays-Bas).

Le mercredi 14 janvier 2009, lors de l’opération militaire israélienne « Plomb durci » dirigée contre la population de la bande de GAZA, Amira a été directement visée par les tirs des chars israéliens qui avaient envahi le quartier de Tal Al Hawa où elle réside.

Son père, son frère de 13 ans et sa sœur de 15 ans ont été tués par l’armée israélienne alors qu’ils se trouvaient à proximité de la maison familiale.

Grièvement blessée à la jambe droite, elle a miraculeusement survécu à ses blessures, au froid à la faim et à la soif pendant plus de 60 heures, jusqu’à ce qu’elle soit découverte samedi 17 janvier par le journaliste dans la maison duquel elle s’était réfugiée.

Elle a été soignée à l’hôpital Shifa par une équipe de médecins français, qui ont organisé sa prise en charge en France.

Après avoir été refoulée plusieurs fois au passage de RAFAH, elle a finalement pu rejoindre la France où elle suit un traitement.

Amira AL KAREM est déterminée à obtenir justice.

Son histoire est emblématique de l’attaque subie par les civils et notamment les enfants – lors de l’opération « Plomb durci » de décembre et janvier derniers, où 1400 palestiniens ont été tués, dont 300 enfants (rapport d’Amnesty International du 2 juillet 2009).

Les faits subis par Amira illustrent l'utilisation par Israël contre des civils d'armes conçues pour les champs de bataille et s’inscrivent dans une offensive délibérément lancée contre la population civile palestinienne.

Les actes dont elle a été victime sont constitutifs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité au sens du statut de la Cour Pénale Internationale.

Le 31 août prochain, Amira AL KAREM se rendra personnellement à la Cour Pénale Internationale, pour y déposer la première plainte d’une victime de l’opération israélienne « Plomb durci ».

Elle sera assistée par ses avocats, et soutenue par ses médecins.

Une conférence de presse sera donnée à cette occasion à 14 heures à La Haye

Contacts :

- Dr Mohamed Salem : 06 85 87 89 55

- Me Gilles Devers : 06 14 26 31 69

Réf. Amira ALQEREM
Palestine
Dénonciation de faits
Art. 15.1 Statut

A Monsieur le Procureur près la Cour Pénale Internationale,

1. Mademoiselle Amira ALQEREM, née le 6 avril 1994 à Gaza, de nationalité palestinienne, demeurant quartier Tal Al Hawa, Gaza, agissant tant en son nom personnel qu’en sa qualité d’ayant de droit de :
- Fathi Dawson ALQEREM, né le 13 août 1942, à Gaza, son père, commerçant, décédé le 14 janvier 2009,
- Ismat ALQEREM, né le 13 mars 1993, à Gaza, sa soeur, décédée le 14 janvier 2009,
- Ala ALQEREM, né le 14 juin 1995, à Gaza, son frère, décédé le 14 janvier 2009,

2. Ayant pour avocats…

3. Précisant que pour les besoins de la procédure Amira ALQEREM et l’ensemble des avocats font élection de domicile au cabinet de Maître Gilles DEVERS, 22 rue Constantine, 69001 LYON, les notifications pouvant valablement être adressées à l’adresse gilles.devers@wanadoo.fr

4. A l’honneur, au visa de l’article 15. 1. du Statut de la Cour Pénale Internationale de vous saisir de renseignements concernant des crimes relevant de la compétence de la Cour, à savoir des homicides constitutifs de crime de guerre et de crime contre l’humanité, définis par les articles 7 et 8 du Traité, et de vous demander d’ouvrir une enquête proprio motu sur ces faits, sur le fondement de l’article 15.3 du Traité,

5. Le présent acte s’inscrivant dans la procédure en cours d’analyse préliminaire auprès de votre bureau
(1).

I – Les faits

A – Données générales

1 – L’opération « Plomb durci »

6. Entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009, l’Etat d’Israël a engagé un opération militaire dite « plomb durci » sur le territoire palestinien de Gaza.
Le bilan est explicite(2) :
- 1 417 Palestiniens tués, dont 236 combattants et 313 enfants,
- 5.303 blessés graves, et parmi lesquels 1 606 enfants et 828 femmes.
- Du côté israélien, on relève la perte de 3 civils et de 10 soldats.
- Les dégâts matériels, notamment civils, sont considérables chez les Palestiniens.

7. Les grandes instances internationales et de nombreuses ONG ont dénoncé ces faits comme des violations criminelles du droit international(3).


2 – La vie d’Amira ALQEREM et de sa famille, début janvier 2009 à Gaza

8. Amira ALQEREM demeurait avec son père, Fathi Dawson ALQEREM 42 ans, ainsi que sa soeur Ismat et son frère Ala, dans le quartier de Tal Al Hawa, au Sud-Ouest de Gaza. Après la séparation des parents, la résidence des enfants avait été fixée chez le père, les enfants entretenant leur relation avec la mère. Son père, Fathi Dawson ALQEREM, s’était remarié.

9. Fathi Dawson ALQEREM était commerçant, dans le secteur de la chaussure, et à ce titre disposait d’une habilitation lui permettant de se rendre régulièrement en Israël.


3 – L’opération militaire dans le quartier Tal Al Hawa

10. Les troupes israéliennes au sol s’étaient approchées du quartier de Tal Al Hawa et les habitants avaient déserté leurs maisons, pensant trouver des conditions moins incertaines en se rendant dans le centre ville de Gaza.

11. Le quartier étant résidentiel, dénué d’objectifs de nature militaire, Fathi Dawson ALQEREM avait pensé qu’il était possible de rester. La maison familiale est située à proximité de l’University College of Applied Sciences, et contiguë à la Mosquée Abu-Ghalyoun.

12. Du fait du départ des habitants, Fathi Dawson ALQEREM avait accepté de recevoir les clés de la Mosquée, pour exercer ponctuellement les fonctions de muezzin.


B – Le mercredi 14 janvier 2009

1 – Le contexte

a – Le contexte militaire immédiat

13. Les chars sont arrivés sur place au petit matin du 14 janvier, se regroupant pour une bonne part dans des espaces libres, à l’est de la maison de la famille ALQEREM.

14. Le climat était très tendu, marqué par des tirs diffus. Un drone était sur la zone, et le trafic aérien était intense, avec de nombreux hélicoptères. Ce secteur de Gaza n’a pas fait l’objet de bombardements systématisés, ce qui était cohérent pour un quartier résidentiel, sans objectif militaire. Les destructions matérielles ont été le fait de tirs, essentiellement à partir des chars, sur le bâtiment de l’université, sur le minaret de la mosquée, ou sur des maisons. Mais des photographies récentes montrent qu’il n’y pas eu de bombardements aériens d’ampleur, y compris le 14 janvier 2009.


b – L’organisation dans la maison

15. Ce jour, vers 18 heures 30, Fathi Dawson ALQEREM s’est rendu à la Mosquée, pour l’appel à la prière d’Isha (nuit).

16. Vers 21 heures, les trois frère et soeurs se sont regroupés au rez-de-chaussée de la maison pour passer la nuit, avec leur père, et se sont endormis. Son épouse n’était pas au domicile, car elle était aller visiter des membres de sa famille.

2 – Les tirs

a – Premier tir : mort de Fathi Dawson ALQEREM

17. Dans la nuit, avant minuit, Ismat, Amira et Ala ont été réveillés par une forte explosion, qui a ébranlé la maison.

18. Ils sont allés vers la porte, qui avait été soufflée, et se sont trouvés dans la nuit, éclairée par la lune, avec un environnement fait de fumées et de poussières.

19. Ils ont cherché en vain leur père, avant d’apercevoir son corps allongé sur le sol, à proximité immédiate de la maison. Il était couvert de sang, et ne donnait plus signe de vie. A proximité, s’était formé un cratère de plusieurs dizaines de centimètres de profondeur.

b – Deuxième tir : blessures graves causées à Amira ALQEREM

20. Les trois enfants se sont regroupés, agenouillés ou accroupis, à côté de leur père. Mais il a vite été décidé d’aller chercher des secours. Ismat et Ala ont fait quelques mètres, en s’éloignant ainsi de la maison.

21. Une deuxième explosion a retenti, et Amira ALQEREM, qui était restée près de son père, s’est effondrée, ressentant comme une déchirure à sa jambe droite. Le sang a jailli, et la blessure causait des douleurs intenses.

c – Troisième tir : mort d’Ismat et Ala ALQEREM

21. Pour appeler les secours, Ismat et Ala se sont dirigés vers une voie de circulation, située au nord-ouest. Ils ont d’abord traversé le groupe de maisons, par de petites ruelles descendant vers la grande rue. Ils se sont alors trouvés à découvert, appelant à l’aide à grands cris, et un troisième tir les a frappés. Leurs corps ont été retrouvés distants l’un de l’autre d’environ 10 mètres, et déchiquetés. Les corps étaient tellement méconnaissables et les débris humains épars, que lorsque, deux jours plus tard, les habitants sont revenus sur le quartier – et alors qu’Amira n’avait pas encore été retrouvée – ils ont cru qu’Amira elle aussi avait été victime de ce troisième missile


d – Quatrième tir : nouveau tir sur le cadavre Fathi Dawson ALQEREM et sur Amira ALQEREM

22. Avec cette troisième explosion et l’arrêt des appels au secours, Amira ALQEREM a compris que sa soeur Ismat et son frère Ala avaient été visés et abattus. Elle a aussitôt analysé qu’elle devait chercher à se protéger elle-même, et transie de peur, s’est dirigée comme elle pouvait vers la maison. Une quatrième explosion a eu lieu derrière elle, et Amira a vu les jambes de son père arrachées par le souffle.


C – La survie d’Amira ALQEREM jusqu’au 17 janvier 2009

1 – Le jeudi 15 janvier 2009

23. Amira ALQEREM, à demi consciente, s’est endormie dans la maison, sous la véranda.

24. Au réveil, et avec beaucoup de difficultés, elle a pu boire au robinet.

25. Son seul but est de parvenir à joindre des secours. Elle s’est approchée du corps de son père, pour prendre le téléphone portable, qui était hors d’usage. Elle a eu l’idée de récupérer la puce, et de se rendre auprès d’une tante, qui habitait à environ 500m. Ne pouvant marcher, elle a rampé sur cette distance, protégeant sa jambe dans un nylon, pour y parvenir la nuit tombée et hélas découvrir que la maison était vide.

26. Epuisée, elle s’est endormie dans la rue, contre un mur.


2 – Le vendredi 16 janvier 2009

27. Amira ALQEREM, se réveillant, a vu non loin une maison qu’elle connaissait comme appartenant à un journaliste dont la fille avait été amie de sa soeur Ismat. Elle a pu rentrer car la clôture était imparfaite, et a accédé à la maison. Elle a pu boire de l’eau restée dans une bouteille. Elle a trouvé des coussins et des vêtements et s’est endormie, perdant plusieurs fois connaissance, dans une extrême faiblesse.

3 – Le samedi 17 janvier 2009

28. Le 17 janvier vers 1 heure du matin, M. Eid Imad a regagné sa maison, car l’ordre de retrait des chars avait été donné. C’est lui qui a trouvé Amira, et qui l’a aussitôt conduite à l’hôpital Shifa, où elle a été prise en charge, d’abord par une série de transfusions. Quatre jours plus tard, son état général s’était stabilisé suffisamment pour qu’elle puisse subir une intervention chirurgicale de la jambe.

29. Amira ALQEREM a pu parvenir en France, fin juillet 2009, pour accéder à des soins en milieu hospitalier, avant une longue rééducation.


II – Les demandes

1 - Recevabilité

30. S’agissant d’une dénonciation de faits, dans le cadre de l’article 15.1 du Statut, la recevabilité de la démarche d’une enfant mineure n’est pas contestable.

31. En tant que de besoin, Mademoiselle Amira ALQEREM demande l’application des dispositions de la Convention sur les droits de l’enfant, applicable sans réserve dans les territoires occupés(4) et invoque le statut de mineur mature, reconnu par la Chambre des Lords dans l’affaire Gillick(5), applicable dès lorsqu’il s’agit de la santé, composante du droit à la vie(6).


2 – Compétence de la Cour

32. Ces faits s’inscrivent dans la compétence de la Cour, s’agissant de l’analyse préliminaire de la situation en Palestine, en cours auprès de votre bureau sous les références ci-dessus évoquées.

33. Amira ALQEREM voit s’imposer à elle la situation juridique de la Palestine, non réglée depuis 60 ans. Il serait particulièrement inéquitable que soit remis en cause son droit d’accès au juge – dont il est désormais largement admis qu’il relève du jus cogens(7) – au motif que la communauté internationale a failli pour avoir contribué à créer le contexte du conflit israélopalestinien, par la résolution 181 du 29 novembre 1947, et par ses carences ultérieures.
D’ailleurs, l’Assemblée Générale de l’ONU ne cesse de rappeler l’engagement de sa responsabilité, donnée dont la Cour Pénale Internationale, indépendante, doit tenir compte au titre de l’environnement juridique.

34. Par exemple, la résolution du 20 juillet 2004 :
« L’Assemblée Générale de l’ONU « Réaffirmant la responsabilité permanente de l’Organisation des Nations Unies vis-à-vis de la question de Palestine jusqu’à ce que tous les aspects de cette question soient réglés de manière satisfaisante, sur la base de la légitimité internationale(8) (…).»

35. Au surplus, force est de constater que ce qui est réputé faire défaut à la Palestine pour acquérir le statut d’Etat de plein exercice est justement ce que lui usurpe l’Etat d’Israël, pour mieux commettre ses crimes et interdire aux victimes d’agir en justice.

36. S’agissant particulièrement des droits de l’enfant, et alors qu’aucun autre Etat ne peut, de fait, assurer la défense de leurs droits, il est impossible d’exclure la Palestine de la juridiction
de la Cour Pénale Internationale, sauf à admettre, devant la conscience du monde, un déni de justice(9).


3 – Demande d’enquête

37. L’accès au juge, d’abord pour que soit conduite une enquête, participe à la reconnaissance du droit des victimes et de la lutte contre l’impunité. L’exercice de l’action pénale est une forme pertinente d’application du droit, mais c’est aussi le meilleur moyen de combattre la reproduction de situations mettant en péril les droits de l’homme(10).

38. Le récit d’Amira ALQEREM est précis et circonstancié. Il décrit plusieurs phases, qui répondent à une logique, fut-elle militaire et criminelle.

39. Les éléments subjectifs correspondent aux éléments objectifs :
- le quartier ne comprenait pas d’objectif militaire et n’a pas fait l’objet de bombardement systématique, ni avant, ni après le 14 janvier 2009 ;
- les quatre tirs qui ont été opérés le 14 janvier 2009 visaient chaque fois des personnes, dont il ne faisait aucun doute pour les militaires, opérant avec un repérage à très basse altitude, qu’il s’agissait de civils ;
- les deuxième et troisième tirs visaient des enfants cherchant des secours ;
- le deuxième tir a été porté alors qu’Ismat et Ala ALQEREM s’étaient éloignés de la maison, ce qui prouve qu’ils étaient surveillés et visés ;
- le quatrième tir visait un enfant à terre, qui cherchait à sauver sa vie.

40. De même, le récit d’Amira ALQEREM est étayé par des éléments matériels :
- le plan des lieux, montrant les différents lieux de tirs ;
- les photographies montrant que les dégâts matériels, si regrettables soient-ils, ont été limités, les 4 tirs ayant exclusivement eu un objectif humain ;
- le témoignage de M. Eid Imad qui a retrouvé Amira ALQEREM, le 17 janvier 2009 ;
- les constatations médicales sur l’état du corps de victimes montrent que ce sont des armes de forte puissance qui ont été utilisées ;
- les constatations médicales lors de l’admission d’Amira ALQEREM à l’hôpital Shifa.

41. Ces faits établissent l’intention homicide de civils, par des moyens militaires et en dehors de tout avantage militaire, ce qui justifie pleinement une enquête pour crime de guerre et crime contre l’humanité, par application des article 7 et 8 du Statut de la Cour Pénale Internationale.

4 – Droits de la victime

42. Amira ALQEREM demande a être informée de la suite qui sera donnée, afin de pouvoir exercer ses droits de victime, sur le fondement de l’article 15.3 et 68-3 du Statut(11), et selon l’élection de domicile spécifiée en tête de cette plainte.

Et ce sera justice.


NOTES

1 -
http://www.icccpi.int/

2 Rapport de la Commission indépendante d’enquête sur Gaza : Nulle part où s’abriter, présenté à la Ligue des États arabes le 30 avril 2009, Résumé analytique, disponible sur le site de l’ONU, Conseil de sécurité, S/2009/244. Ces chiffres sont fournis de manière concordante par le Centre Palestinien des Droits de l’Homme, le ministère de la Santé ou l’UNRWA.

3 Conseil des Droits de l’Homme, Situation en Palestine et dans les autres territoires arabes occupés, A/HRC/12/37, 13 août 2009.

4 Cour Internationale de Justice, Conséquences juridiques de l’édification d’un mur dans le territoire palestinien, avis du 9 juillet 2004, par. 113 ; Comité des droits de l’homme, CCPR/C0/78/ISR, 21 août 2003, par. 11 ; Conseil économique et social, 09-42998, Répercussions économiques et sociales de l’occupation israélienne sur les conditions de vie du peuple palestinien, 29 juillet 2009, p. 1.

5 Gillick c. West Norfolk and Wisbech Area Health Authority, [1985] 3 All E.R. 402. Cette jurisprudence est depuis adoptée par nombre d’Etats : Cour suprême des Etats-Unis, Planned Parenthood of Central Missouri c. Danforth Attorney General of Missouri, 428 U.S. 52 (1976) ; Haute Cour d’Australie, Secretary, Department of Health and Community Services c. J.W.B. (Marion’s Case) (1992), 175 C.L.R. 218 ; Cour suprême du Canada, A.C. c. Manitoba (Directeur des services à l'enfant et à la famille), 26 Juin 2009, 2009 CSC 30, n° 31955. Pour le Comité des droits de l’homme, l’accès en justice de l’enfant doit être facilité : CCPR Communication 397/1990, x. c. Danemark, 22 juillet 1992, par. 5.2.

6 Comité des Droits de l’Homme, CCPR/C/21/Rev.1, Observation générale n° 14, 27 mai 2008.

7 CEDH arrêt Golder c. Royaume-Uni, 21 février 1975, par. 35 ; Cour interaméricaine des droits de l’homme, Goiburú c. Paraguay, 22 septembre 2006, par. 131 ; Tribunal spécial pour le Liban, Juge de la mise en état, 15 avril 2009, CH/PTJ/2009/03 ; TPIY, Jugement Fwundzija ,10 décembre 1998, par. 153-157.

8 Assemblée générale, AG/1488, 2 Résolution ES-10/15 du 20 juillet 2004, exigeant qu’Israël s’acquitte de ses obligations en vertu de l’avis de la CIJ sur l’édification d’un mur dans le territoire palestinien occupé.

9 Haute Cour de Justice d’Israël, Physicians for Human Rights c. Premier Ministre d’Israël, 19 janvier 2009, HCJ 201/09, et Gisha Legal Center for Freedom of Movement c. Premier Ministre d’Israël, 19 janvier 2009, HCJ 248/09.

10 Cour interaméricaine des droits de l’homme, Velasquez Rodríguez, 29 juillet 1988, série C, n° 4.

11 CPI, Chambre préliminaire 1, République Démocratique du Congo, 17 janvier 2006, n° ICC-01/04 ; Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme, Blake c. Guatemala, 24 janvier 1998, Série C, n° 36 ; CEDH, Perez c. France, 12 février 2004, n° 47287, par. 68.


Dr Mohamed Salem :  mohsa@wanadoo.fr

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que l'auteur et ne reflètent pas nécessairement celles du Centre de recherche sur la mondialisation.

Pour devenir membre du Centre de recherche sur la mondialisation

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission d'envoyer la version intégrale ou des extraits d'articles du site www.mondialisation.ca à des groupes de discussions sur Internet, dans la mesure où les textes et les titres ne sont pas modifiés. La source doit être citée et une adresse URL valide ainsi qu'un hyperlien doivent renvoyer à l'article original du CRM. Les droits d'auteur doivent également être cités. Pour publier des articles du Centre de Recherche sur la mondialisation en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: crgeditor@yahoo.com

www.mondialisation.ca www.mondialisation.ca contient du matériel protégé par les droits d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif et est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par les droits d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur de ces droits.

Pour les médias:
crgeditor@yahoo.com

© Copyright Mohamed Salem, ISM, Le 25 aout 2009

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14905


__________________________________________________________________________________________



Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 16:54


toutsaufsarkozy.


Mensonge élyséen !
Ce n'est pas l'Iran qui veut rayer Israël de la carte,
mais l'inverse,
et sans doute Israël le fera pour dominer le Moyen Orient
et voler ses ressources.


Par eva R-sistons aux mensonges élyséens
et à la propagande des Médias

_____________________________



Allocution de Sarkozy à l'Elysée

à l'occasion de la conférence des Ambassadeurs

le 26.8.9

 

 


Sarkozy montre son parti-pris contre l'Iran,

il ment au monde en reprenant l'accusation tronquée d'Israël,
comme quoi l'Iran VEUT rayer Israël de la carte,

" L'Europe n'a pas été construite pour qu'on entende dire
qu'Israël doit être rayé de la carte", déclare Sarkozy
au risque d'entretenir la confusion dans les esprits,
de dresser l'humanité contre l'Iran,
et de conduire à la guerre nucléaire contre
ce pays qui n'a jamais attaqué personne.




L'extermination Nucléaire rendue respectable par le NEW-YORK TIMES.

 

par James PETRAS.

Mondialisation.ca, Le 5 Août 2008.

Le 18 Juillet 2008, le New-York Times a publié un article de l'historien Juif Israélien, le Professeur Benny MORRIS, recommandant une attaque Israélienne Nucléaire génocidaire contre l'IRAN avec la possibilité de tuer 70 Millions d'Iraniens – 12 fois le Nombre de victimes Juives de l'Holocauste Nazi


http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-34940220.html


Comme je l'ai démontré dans plusieurs articles,
les propos du Président iranien ont été déformés,

Par contre, de nombreux dirigeants, comme Liberman,
ou des personnalités d'Israël, appellent, eux, ouvertement,
à rayer l'Iran de la carte.

Les médias sont coupables de relayer cet énorme mensonge,
et de travestir la réalité.
Ne soyons pas dupes !

De tels propos conduisent directement au choc de civilisations
juteux pour la pègre bancaire,
et dont les peuples ne veulent pas !

Honte à ce Président qui n'hésite pas à mentir
devant les Ambassadeurs de la France,
pour servir ses desseins va-t-en guerre pro-israéliens !

Eva R-sistons aux mensonges présidentiels
et aux manipulations des Médias corrompus
au service du Nouvel Ordre Mondial criminel

Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 05:36

 
Une adolescente de 14 ans blessée, découverte 60 heures après la mort des membres de sa famille
Témoignage


Le 25 aout 2009

Plus de 60 heures après le début de son supplice, Amira a finalement été découverte lorsque le propriétaire de la maison, est revenu chez lui et l’a trouvée allongée dans la chambre.

Lorsque le journaliste a demandé à Amira comment elle était arrivée chez lui, elle a répondu : "Je suis blessée, mon oncle. Je suis désolée. Je suis entrée dans votre maison sans votre permission. J'ai hésité à le faire, mais je ne connaissais aucun autre endroit où aller. S'il vous plaît pardonnez-moi. "


















Photo : Amira, 14 ans, ou l'incroyable désir de survie d'une jeune Palestinienne à Gaza

Le 7 février 2009, DCI-Palestine a confirmé la mort de 304 enfants et enquête sur la mort de 96 autres. Cela signifie qu’au moins 400 enfants ont été tués pendant l’opération Plomb Durci.

Le mercredi 14 janvier 2009 vers 17h, Amira, 14 ans, se trouvait chez elle dans le quartier de Tal Al Hawa au sud-ouest de la ville de Gaza. Elle était avec son père, son frère de 13 ans Ala, et sa soeur de 15 ans, Ismat, lorsque les chars israéliens ont fait irruption dans le secteur. "Nous avions très peur", raconte Amira.

Vers environ 18h30, le père d’Amira qui est le muezzin (la personne qui fait l’appel à la prière) de la mosquée voisine a quitté la maison pour appeler à la prière d’Isha (nuit). Il est rapidement revenu à la maison et peu de temps après, il a mis ses enfants au lit malgré le bruit des missiles et des tirs.

Amira se souvient que son père est allé à la porte d’entrée pour voir ce qui se passait. «Dormez et n’ayez pas peur» leur a-t’il dit. Les enfants se sont endormis mais se sont réveillés en hurlant au bruit d’une forte explosion juste à l’extérieur de leur maison.

Ils ont sauté du lit et ont couru vers la porte d’entrée de la maison. Amira est sortie la première et alors qu’elle courait sur plusieurs mètres devant la maison, elle se souvient avoir senti qu'elle avait marché sur une personne et s’est arrêtée net.
Elle a regardé derrière elle et a vu son père étendu au sol et saignant abondamment à côté de leur porte d’entrée. Amira, son frère et sa sœur, Ala et Ismat, se sont agenouillés auprès de leur père, en criant et en pleurant de peur. "S'il vous plaît Dieu, ne laissez pas mourir mon père". Amira le répétait alors qu’elle était assise par terre à côté de lui.

Le frère et la sœur d’Amira lui ont dit de rester avec leur père, pendant qu’ils allaient chercher une ambulance.

Son frère et sa sœur avait déjà fait plusieurs mètres lorsque Amira a entendu le bruit d'une autre explosion. À ce moment-là, elle a eu le sentiment que sa jambe droite se divisait en deux parties. Amira a crié de douleur et son frère et sa soeur sont revenus pour l'aider. Le frère d’Amira a essayé de bouger sa jambe, en vain. Alors Ala et Ismat sont repartis à la recherche d’une ambulance, en disant à Amira de ne pas avoir peur. Amira les a regardés descendre la rue en courant jusqu'à ce qu’ils tournent dans un angle et qu’ils soient hors de portée de vue.

Elle ne pouvait plus voir ses frères et soeurs, mais elle pouvait les entendre crier, "Ambulance ! Ambulance ! S'il vous plaît, aidez-nous." Quelques instants plus tard, Amira a entendu le bruit d'une autre explosion et a vu une épaisse fumée qui s’élevait de l’endroit son frère et sa sœur avaient disparu. Elle n’entendait plus leurs voix.

Amira s’est assise près de son père, en le suppliant de se réveiller, mais il n'a pas bougé. Elle a commencé à avoir peur quand elle a entendu le bruit des tanks se rapprocher et s’est trainée à l'intérieur de sa maison en passant par la porte d’entrée. Elle s’est convaincue que son père allait se réveiller et qu’il la suivrait, elle a délibérément laissé la porte ouverte pour lui.

À l'intérieur de la maison, elle a rampé sur le balcon surplombant la rue. Quelques instants plus tard, elle a entendu une autre explosion et a vu de la fumée qui s’élevait de l’endroit où son père était allongé. Lorsque la fumée s’est dégagée, elle a vu que les jambes de son père avaient été arrachées de son corps.
"À ce moment-là", dit-elle, "j’ai su qu'il était mort." Epuisée et engourdie par la douleur de sa jambe droite, Amira s'est endormie sur le balcon et s’est réveillée à la lumière du jour le lendemain matin (jeudi).

Ayant froid et soif, Amira s’est démenée dans la cuisine pour boire de l'eau. Alors qu’elle s’était hissée pour tenir debout sur la jambe gauche, elle a perdu connaissance et est tombée. Amira a repris connaissance quelque temps plus tard et elle a ensuite pu se relever à côté de l'évier de la cuisine pour boire de l'eau du robinet.

Ensuite, elle est sortie en rampant jusqu’à l'endroit où se trouvait le corps de son père pour récupérer son téléphone portable dans sa poche. Elle voulait donner le téléphone au père de sa cousine qui habitait à environ 500 mètres pour qu'il puisse informer les contacts de son père qu'il avait été tué. Elle s’est trainée jusqu’à sa maison et a frappé à la porte, mais personne n’a répondu.

Amira s’est ensuite couverte d’un sac nylon qu’elle avait trouvé par terre et avec des feuilles qu’elle avait arrachées d’un arbre à proximité afin de rester au chaud. Elle est restée dans cette position jusqu'au lendemain matin, en perdant de temps en temps conscience au cours de la nuit. Elle se souvient avoir eu peur du bruit des chiens qui aboyaient, des chars et des obus. Elle se disait : "Mon père va me protéger", à chaque fois qu'elle avait peur.

Au lever du soleil (vendredi), Amira a vu qu'il y avait un trou dans le mur qui entoure la maison voisine d'un journaliste qu’elle connaissait bien parce que sa sœur aînée s'était liée d'amitié avec sa fille.

Faible et déshydratée, Amira s’est glissée à travers le trou dans le jardin et à l'intérieur de la maison à la recherche d'eau. Elle a trouvé une chambre avec de nombreux matelas et couvertures et une bouteille d'eau, ce qui lui a permis de boire.

«J'ai rampé et j’ai attrapé la bouteille d'eau et j’ai commencé à boire rapidement. L'eau était délicieuse. Je me suis alors couchée sur un matelas et j’ai pris une couverture parce que j'avais très froid. J'ai pu voir un hélicoptère de la fenêtre cassée de la chambre" .

"Je me suis endormie et réveillée à plusieurs reprises. [...] A un moment donné, j'ai rampé jusqu’à la salle de bains et j’ai rempli la bouteille d’eau du robinet. En revenant dans la chambre, j'ai vu un pot plein d'olives marinées sur le sol de la cuisine. C'est sûr qu’elles étaient destinées à être stockées. Nous avons l’habitude de stocker des olives marinées jusqu'à ce qu'elles deviennent comestibles l'année suivante.

J'ai attrapé le pot et j’ai essayé de l'ouvrir parce que j'avais faim mais je n’ai pas réussi. Je l'ai laissé là-bas et je suis retournée en rampant jusqu’à la chambre. Je me suis allongée sur le matelas en me couvrant de couvertures.

Je crois que c'était samedi. J’ai commencé à boire lentement à la bouteille. Je ne voulais pas gaspiller l'eau parce que je ne me sentais pas capable de retourner pour la remplir."


Plus de 60 heures après le début de son supplice, Amira a finalement été découverte lorsque le journaliste qui est propriétaire de la maison, est revenu chez lui et l’a trouvée allongée dans la chambre. Il avait évacué sa famille par peur de l'arrivée imminente des forces israéliennes dans le quartier.

Lorsque le journaliste a demandé à Amira comment elle était arrivée chez lui, elle a répondu : "Je suis blessée, mon oncle. Je suis désolée. Je suis entrée dans votre maison sans votre permission. J'ai hésité à le faire, mais je ne connaissais aucun autre endroit où aller. S'il vous plaît pardonnez-moi."

Amira a été transportée d'urgence à l'hôpital Shifa où elle a subi immédiatement une intervention chirurgicale pour ressouder l'os cassé de sa jambe droite. Elle a subi une importante perte de sang et a du être transfusée afin de lui sauver la vie. Quatre jours plus tard, Amira a subi plus d'une intervention chirurgicale pour remettre sa jambe en état.

Amira a été placée sous la surveillance d'un groupe de médecins français qui a voulu l'envoyer en France pour compléter son traitement et lui offrir une réadaptation pour sa jambe.

Le 22 Janvier, et à nouveau le 23 Janvier, Amira, accompagnée de sa tante, a été emmenée en ambulance jusqu’au point de passage de Rafah pour entrer en Egypte. A chaque fois, elles ont été refoulées par les responsables égyptiens qui les ont insultées, en les accusant de mentir sur l'étendue des blessures d’Amira.

Le 5 Février 2009, Amira attendait toujours dans la bande de Gaza une autorisation d'entrer en Égypte par le passage de Rafah afin de continuer à recevoir des soins médicaux à l'étranger. Les efforts déployés par les délégations de médecins internationaux continuent pour coordonner et obtenir les autorisations requises pour sa sortie.

Amira présente des signes de stress psychologique en raison du traumatisme qu'elle a connu et les nouveaux retards dans son traitement et sa réadaptation ne font que retarder son rétablissement.


L'utilisation aveugle de la force dans des zones civiles densément peuplées est une violation du droit international.

Toutes les parties sont liées par les obligations juridiques internationales de faire la distinction entre combattants et civils et de prendre toutes les précautions nécessaires pour minimiser les pertes civiles lors des hostilités.

Toutes les parties doivent respecter le principe de proportionnalité et de nécessité lors de la conduite et la planification des opérations militaires. Dans le contexte d’une forte densité de population de Gaza, les commandants militaires doivent prendre encore plus de précautions pour minimiser les dommages aux civils.

L’utilisation par Israël de l'artillerie lourde et des tanks dans les quartiers de la ville de Gaza est une violation du droit international, puisque par nature, ces armes frappent de façon aveugle, des objets militaires et civils, sans distinction, comme dans le cas de cette famille.

Alors que les victimes qui ont survécu à l'opération Plomb Durci luttent pour faire face à ses conséquences, DCI-Palestine continue d'appeler à :

• Un accès sans entrave pour la fourniture d’une aide humanitaire et médicale d’urgence à la bande de Gaza ;

• La levée immédiate et permanente du siège de la Bande de Gaza imposé par Israël afin de permettre la libre circulation des personnes, des biens et des services dans et hors du territoire ;

• Une enquête indépendante sur les incidents impliquant des victimes civiles lors de l'opération Plomb Durci, et des poursuites judiciaires rapides, conformément au droit international, contre les responsables qui ont ordonné, planifié et exécuté des crimes de guerre ;

• L'annulation de rehaussement des relations bilatérales entre l’UE-Israël approuvé par le Conseil d'Association le 16 Juin 2008.



Article original en anglais, «
Cast Lead: Injured girl (14) found 60 hours after family members killed », DCI, le 7 février 2009.

Traduction : MG pour
ISM.

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14906










La jeune Amira AlKarem de Gaza, portera plainte, le lundi 31 août prochain, auprès de la Cour Pénale Internationale de la Haye, pour crime de guerre et crime contre l’humanité. C’est une première.Voir la vidéo ci-dessous.

Vous vous le rappelez sûrement, Amira, âgée de 14 ans au moment des faits, est une rescapée de tirs de missiles israéliens qui l’ont visée, ainsi que son père, son frère et sa soeur, dans sa maison à Gaza, le 14 janvier dernier lors des massacres israéliens. Elle a perdu sa famille sous yeux, a été blessée à la jambe et s’est vu refuser à plusieurs reprises la possibilité de se faire opérer à l’étranger par les autorités israéliennes.

En France depuis la fin juillet, pour une nouvelle intervention chirurgicale et pour une rééducation, elle a décidé de déposer plainte contre Israël auprès du tribunal de la Haye.


Un collectif d’avocats, les médecins qui l’ont soignée, des journalistes, et tous les sympathisants qui peuvent se rendre disponibles, prendront le car avec elle, lundi prochain, pour l’escorter jusqu’au tribunal et souligner la force et la symbolique de cette démarche, qui est une première.

VIDEO


http://sergeadam.blogspot.com/
 (un blog à visiter
Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 00:56



HUGO CHAVEZ ET LES MEDIAS PRIVES

Salim Lamrani

 

            Le 2 août 2009, Reporters sans frontières (RSF) a publié un communiqué dénonçant la fermeture de « trente-quatre médias audiovisuels sacrifiés par caprice gouvernemental » au Venezuela. L’organisation parisienne « proteste avec vigueur contre la fermeture massive de médias audiovisuels privés » et s’interroge : « Est-il encore permis d’émettre publiquement la moindre critique envers le gouvernement bolivarien ? Cette fermeture massive de médias réputés d’opposition, dangereuse pour l’avenir du débat démocratique, n’obéit qu’à la volonté gouvernementale de faire taire les voix discordantes, et ne fera qu’aggraver les divisions au sein de la société vénézuélienne1 ».

            RSF fait référence à la décision prise le 1er août 2009 par la Commission nationale des Télécommunications (Conatel) de retirer la fréquence à trente-quatre stations de radio et télévision. Selon RSF, la décision serait uniquement motivée par le fait que ces médias se soient montrés critiques à l’égard du gouvernement d’Hugo Chávez. En un mot, il s’agirait d’un acte politique pour museler la presse d’opposition. Cette version a été reprise par la grande majorité des médias occidentaux2.

            Or, la réalité est tout autre et a été soigneusement occultée par RSF et les transnationales de l’information dans le but de tromper l’opinion publique et de transformer le gouvernement le plus démocratique d’Amérique latine (Hugo Chávez s’est soumis à quinze processus électoraux depuis son accession au pouvoir en 1998 et en a remporté quatorze lors de scrutins salués par l’ensemble de la communauté internationale pour leur transparence) en un régime portant gravement à la liberté d’expression.

            En effet, la décision de la Conatel aurait été prise dans n’importe quel pays du monde dans une situation similaire. Plusieurs radios ont délibérément ignoré une citation de la Commission destinée à vérifier l’état de la concession et à actualiser leur situation. Après enquête, la Conatel a découvert de nombreuses irrégularités telles que l’existence de concessionnaires décédés dont la concession était utilisée illégalement par une tierce personne, le non-renouvellement des démarches administratives obligatoires, ou tout simplement l’absence d’autorisation d’émettre. Or, la loi vénézuélienne, similaire à celles du reste du monde, stipule que les médias ne renouvelant pas leur concession dans le délai légal ou émettant sans autorisation perdent leur fréquence, et celle-ci revient dans le domaine public. Ainsi, trente-quatre stations qui émettaient de manière illégale ont perdu leur concession3.

            En réalité, la décision de la Conatel, loin de limiter la liberté d’expression, a mis fin à une situation illégale et a ouvert une politique de démocratisation du spectre radioélectrique vénézuélien afin de le mettre au service de la collectivité. En effet, au Venezuela, 80% des radios et télévisions appartiennent au domaine privé, alors que seules 9% d’entre elles se trouvent dans le domaine public, le reste étant dévolu aux secteurs associatif et communautaire. De plus, l’ensemble des médias privés vénézuéliens se trouvent concentrés entre les mains de 32 familles4.

            Ainsi, une mesure prise par la Conatel pour mettre fin à une situation illégale a été complètement manipulée par RSF et les médias occidentaux.

            RSF a pris fait et cause pour l’opposition vénézuélienne, responsable d’un coup d’Etat contre Chávez en avril 2002, putsch immédiatement avalisée par l’organisation parisienne. RSF défend particulièrement la chaîne putschiste Globovisión, qu’elle considère comme le symbole de la liberté d’expression au Venezuela5. Néanmoins, elle omet de signaler qu’en plus de sa participation au putsch de 2002, Globovisión a soutenu le sabotage pétrolier la même année, a lancé un appel aux contribuables afin de ne pas s’acquitter de leurs impôts et a appelé à l’insurrection et à l’assassinat du Président Chávez6.

            Dernièrement, Globovisión a apporté son soutien à la junte putschiste du Honduras qui a renversé le Président démocratiquement élu José Manuel Zelaya, unanimement condamnée par la communauté internationale. Le propriétaire de la chaîne Guillermo Zuloaga Núñez a ainsi reconnu le gouvernement illégal de Micheletti tout en lançant un appel au coup d’Etat : « Le gouvernement autoproclamé de Micheletti respecte la Constitution et nous aimerions, nous aimerions vraiment qu’ici au Venezuela on respecte la Constitution comme on est en train de la respecter au Honduras7 ».

            RSF ne défend pas la liberté d’expression au Venezuela. Elle préfère se ranger aux côtés des ennemis de la démocratie.

 

Notes

1 Reporters sans frontières, « Trente-quatre médias audiovisuels sacrifiés par caprice gouvernemental », 2 août 2009. http://www.rsf.org/Trente-quatre-medias-audiovisuels.html (site consulté le 3 août 2009).

2 Agencia Bolivariana de Noticias, « Productores independientes respaldan suspensión de emisoras radiales ilegales », 4 août 2009.

3 Fabiola Sanchez, « Radios desafían a Chávez operando por internet », The Associated Press, 3 août 2009.

4 Thierry Deronne, « Au Venezuela, la bataille populaire pour démocratiser le ‘latifundio’ des ondes », 2 août 2009 ; Agencia Bolivariana de Noticias, « Medida de Conatel no afectará libertad de expresión e información en Venezuela », 4 août 2009.

5 Reporters sans frontières, « Le gouvernement accélère sa croisade contre les médias privés en voulant modifier les lois et les règles », 21 juillet 2009.

6 Salim Lamrani, « Reporters sans frontières contre la démocratie vénézuélienne », Voltaire, 2 juillet 2009.

7 Agencia Bolivariana de Noticias, « Goblovisión apoya marcha a favor de gobierno golpista en Honduras », 22 juillet 2009.

 

Salim Lamrani est enseignant chargé de cours à l’Université Paris-Descartes et l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Il a publié, entre autres, Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme (Paris : Editions Estrella, 2008). Son nouvel ouvrage s’intitule Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais (Paris : Editions Estrella, 2009) et comporte un prologue de Nelson Mandela.


Contact :
lamranisalim@yahoo.fr ; salim.lamrani@parisdescartes.fr

http://cbparis.over-blog.com/article-35276284.html


liste complète
Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 00:52
Mercredi 26 août 2009



"Unis ou dominés"

Les stratégies de l’Empire
en Amérique latine

AUTEUR:  Eduardo PAZ RADA

Traduit par  Gérard Jugant. Édité par Fausto Giudice

En dépit des fortes et importantes actions adoptées et des durs discours émis par les Nations Unies, l’Organisation des États Américains, les pays de la région en bloc ou individuellement face au coup d’Etat au Honduras, la stratégie des USA est en train de démontrer une haute efficacité après des années au cours desquelles ils paraissaient avoir perdu la capacité de manœuvre dans les décisions politiques sur le continent.
 

Non seulement parce que le président hondurien Manuel Zelaya lui-même, a mis entre les mains du gouvernement de Barack Obama les décisions déterminantes à prendre pour surmonter la crise, mais parce que les actions adoptées au niveau régional n’ont pu, jusqu’à présent, faire fléchir l’oligarchie hondurienne et les secteurs “durs” des Forces Armées. Il s’agit d’un clair signal que les luttes de libération nationale des peuples ne sont, ni ne seront simples et faciles étant donné que les structures de pouvoir économique et politique, sont en train de se recomposer à l’échelle nationale et internationale.

 

On ne peut qu’être frappé par la position tiède adoptée par le gouvernement du Brésil, qui a pour président Lula Da Silva, un ex-métallo, qui n’a pas assumé une posture claire alors qu’il représente la puissance la plus importante d’Amérique du Sud, et a la capacité ainsi de peser sur les processus politiques et économiques régionaux.

 

De cette façon il paraît démontrer qu’il développe une stratégie propre et différente de celle de l’Alternative Bolivarienne des Amériques (ALBA), conduite principalement par le président vénézuélien Hugo Chávez, et qu’il cherche à générer ses propres sources d’influence et d’équilibre avec les USA. Il ne paraît donc pas fortuit, par conséquent, que le président des USA ait qualifié Lula “comme son homme” lors du Sommet des Amériques qui s’est tenu à Trinidad-et-Tobago.

 

Dans ce contexte, c’est la puissance usaméricaine qui se présente de nouveau avec toute son énergie et son poids sur le continent. La base militaire qu’elle détient au Honduras, transformée en sa plate-forme stratégique durant les années de la guerre civile centraméricaine des années 70 et 80, ne peut pas être affaiblie, et plus encore, l’extension des bases militaires en Colombie, annoncée récemment, pointe clairement les intentions de reprendre l’initiative politique, militaire et diplomatique au niveau régional et mondial. L’importance des ressources naturelles stratégiques de la région, de l’Amazonie, de l’aquifère guarani, font partie de la géopolitique mondiale de l’empire.

 

Dans la conjoncture actuelle, ses meilleurs alliés dans la région sont les gouvernements du Mexique, de Colombie et du Pérou, et dans une moindre mesure ceux du Chili et du Costa Rica.

 

Ses objectifs ne sont autres que de démanteler les efforts d’intégration qui ont commencé à se tisser à travers l’Union des Nations Sud-Américaines (UNASUR) et ses mécanismes de coordination économique, militaire, politique et diplomatique, du MERCOSUR et de l’ALBA, cette dernière étant la position la plus radicale et anti-impérialiste partagée par les gouvernements de Caracas, La Paz, Quito et La Havane, principalement.

 

Les élections parlementaires en Argentine qui ont affaibli le gouvernement de Cristina Fernandez de Kirchner, la politique d’autonomies départementales et indigènes du gouvernement d’Evo Morales et les prochaines élections au Brésil et au Chili vont être le thermomètre le plus clair des tendances qui s’ouvrent et des conflits potentiels de la prochaine décennie. La “démocratie” libérale et ses vicissitudes seront à l’épreuve pour prévenir le cours politique de Notre Amérique.

 

Alors que le front de l’intégration et de l’unité latino-américaine ne cesse de se consolider, la stratégie de l’impérialisme usaméricain a commencé à opérer ; avec toutes ses ressources et instruments, pour tenter de marquer un nouveau siècle de domination en Amérique latine. Le slogan “Unis ou dominés” conserve sa validité. Parions sur la libération nationale, sur l’unité et le socialisme latino-américains et sur la Patria Grande.

 

Source : Bolpress - Las estrategias del imperio en América Latina

Article original publié le 20/8/2009

Sur l’auteur

Gérard Jugant et Fausto Giudice sont membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=8415&lg=fr

merci Observeur

http://sos-crise.over-blog.com/article-35279793.html

Partager cet article
Repost0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 23:21



Au Nouvel Obs,
qui par un acte de censure intolérable,
prépare des lendemains difficiles...
L'humanité captive ?

Où sont les intellectuels ?

par Eva R-sistons

Mes amis,

Mine de rien, il vient de se passer quelque chose de très grave au Nouvel Obs, qui signe peut-être la fin de la liberté. Au moment où l'humanité n'a jamais été autant en danger, les intellectuels semblent avoir démissionné. Où sont les Zola, les Camus, les Bourdieu ? Certes, nous avons encore Chomsky, Jean Bricmont, Michel Collon, Silvia Cattori, le couple de Dieguez, Frédéric Delorca, Olivier Bonnet, Ignacio Ramonet, Naomi Klein, Roni Brauman, Stéphane Hessel, Tariq Ramadan, et quelques autres esprits libres, réellement libres, mais quel poids ont-ils aujourd'hui, dans des Médias prisonniers de la Pensée Unique, paralysante, meurtrière même, étant donné le contexte réellement explosif dans lequel nous sommes aujourd'hui ?

Or donc, le Nouvel Obs vient de supprimer un blog au nom évocateur,
http://penserlibre.blogs.nouvelobs.com. Et voici ce que j'écrivais, hier: "Est-il gênant ? Voici le même, non supprimé, lui. Jugez par vous-même :
http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/ Dictature de la Pensée Unique, terrorisme intellectuel d'un groupe sur les autres ? C'est intolérable, Eva"

Oui, je prétends qu'il vient de se passer quelque chose d'infiniment grave pour l'avenir de l'humanité, porteur des pires renoncements, capitulations - et esclavages, finalement.

J'aimerais d'abord connaître les raisons du Nouvel Obs, l'un des derniers médias affichant une sensibilité de gauche, et je dis bien "affichant"... car il y a souvent loin des proclamations aux actes. Pour moi, ce journal est le vecteur d'un libéralisme vaguement rose, saupoudré d'un peu de social et teinté d'ouverture sur le plan des sujets de société. Cela ne fait pas pour autant un organe de Gauche, réellement de gauche, pas plus d'ailleurs que Libération, aux mains d'un Rothschild (dois-je faire un dessin ?), et animé par un Laurent Joffrin auteur de "la gauche Bécassine", en pleine présidentielle je crois (clairement écrit pour faire perdre la Gauche, quelle responsabilité historique, honteuse !). Mais passons...

Il se trouve que le blog
http://penserlibre.blogs.nouvelobs.com était administré par celui qui gère http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/, l'un des plus remarquables blogs musulmans, pétri d'intelligence, de culture, d'ouverture, d'humanisme... Or, il a été supprimé. Pourquoi ? Pressions inadmissibles de ceux qui prétendent régenter la pensée aujourd'hui, au service des seuls intérêts d'Israël ? Bravo pour l'indépendance d'esprit ! Je songe alors à un article que je viens de sortir, http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-35102473.html (Défoulement malsain contre Tariq Ramadan, le prétexte du jour: L'Iran). Et voici ce que j'écrivais:

"Le mot d' Eva :
Tariq Ramadan est assurément l'un des intellectuels Musulmans les plus libres et les plus ouverts.  Il honore sa communauté.  Et il a le courage de ne pas se coucher devant ceux qui véhiculent la Pensée Unique, devant le Pouvoir. Un courage que les Médias aux ordres ne lui pardonnent pas, au mépris des règles déontologiques les plus élémentaires. La manière dont est traité ce grand universitaire est scandaleuse et doit sans cesse être dénoncée. Il est intolérable que les seuls Musulmans, aujourd'hui, à jouir de la considération de nos Médias, sont ceux qui s'alignent totalement sur la pensée de l'Occident au lieu de défendre une ligne originale, liée à leur Culture et ouverte sur la modernité. Eva R-sistons à nos Médias à sens unique, intolérants, deshonorant la profession".

Quelle est la phrase essentielle ? "Il est intolérable que les seuls Musulmans, aujourd'hui, à jouir de la considération de nos Médias, sont ceux qui s'alignent totalement sur la pensée de l'Occident au lieu de défendre une ligne originale, liée à leur Culture et ouverte sur la modernité".  C'est bien plus grave qu'on ne l'imagine !



Car si ce blog a été supprimé par le Nouvel Obs, en l'absence de raison officielle, ce qui est proprement scandaleux et relève de l'arbitraire le plus total, du caprice du Prince, c'est sans doute parce qu'il fait preuve d'indépendance, parce qu'il défend une position originale, comme Tariq Ramadan, bref parce qu'il défend la culture musulmane - mais ouverte sur la modernité !!! Alors oui, la seule position acceptable est-elle celle de la Pensée Unique, du Musulman converti aux bienfaits (sic) de la démocratie occidentale, comme par exemple un Antoine Sfeir, qui lui est invité dans tous les Médias ??? Que devient Antoine Basbous, au fait, on ne l'invite plus ? Trop peu aligné sur toutes les positions qu'il est de bon ton d'adopter dans les cercles littéraires, les salons de réflexion comme le Causeur,  et où l'on parle librement de tout sauf, par exemple, d'Israël, de sionisme... avec une Elisabeth Lévy a la liberté de ton toute limitée... Pas touche mon clocher (israélien, juif, sioniste..) !


Et là, nous arrivons au coeur du débat que je voudrais poser. Un intellectuel a-t-il le droit d'avoir un clocher ??? Pour moi, je le dis clairement: Ne peut se prétendre intellectuel, vraiment intellectuel, que celui qui fait réellement preuve d'indépendance, celui qui n'a pas de clocher, justement, celui qui est libre de taper sur son "propre" camp (lié à ses origines, par exemple), au nom de valeurs universelles !


En ce qui me concerne, je me classe en effet dans la catégorie de spécimens en voie de disparition, ceux qui sont réellement libres, en dehors de toute appartenance, parti, groupe, clocher... Une partie de ma famille est juive ? Et alors ! Raison de plus pour être vigilante, et dénoncer la politique israélienne, le deux poids deux mesures, la colonisation des Médias et des instances politiques, les violations du Droit international, l'eugénisme etc.. et même le terrorisme intellectuel de ceux qui, au CRIF ou ailleurs, prétendent parler au nom du peuple Juif, et s'ériger en gardien de la Pensée Unique, aujourd'hui totalement captive. 


Or donc, le Nouvel Obs en supprimant ce blog, a délibérément poignardé l'indépendance d'esprit, de ton, de pensée, sans doute sous la pression d'intérêts n'osant jamais dire honnêtement leur nom, intérêts tuant la démocratie dans les Médias, en particulier. Réalise-t-on la gravité de ce qui vient de se passer ??? J'attends des explications de la Direction du Nouvel Obs... je rappelle que trois de mes blogs sont au TOP, et qu'entre les articles que je publie sur dazibaoueb.fr/, Oulala.net, Agora Vox, over-blog etc etc, j'ai une centaine de milliers de visiteurs chaque mois, sans compter les abonnés, ce qui peut-être, totalise plus que le Nouvel Obs lui-même. Ceci pour dire que ce Journal peut me répondre, il sera lu....


Donc, il semblerait qu'il y ait de plus en plus un parti-pris, même dans les Médias dits de gauche, "libéraux", pour faire taire les voix musulmanes, même si elles essaient de contribuer à renouveller le débat, à l'ouvrir, à le moderniser, à "l'occidentaliser"... mais en plongeant leur inspiration dans leur culture propre. A l'heure du choc de civilisations, de la propagande de guerre dans les Médias contre l'Iran, la Russie ou la Chine, faudrait-il donc taire tout ce qui ne va pas dans ce sens ? Ce serait très grave ! Dans ce cas, les Médias auto-proclamés "progressistes", les salons de réflexions dit "libres", prendraient une lourde responsabilité: Celle de tuer la liberté, la démocratie, et de préparer, justement, l'effroyable choc de civilisations, porteur de la barbarie la plus totale et, peut-être, de la fin de la civilisation humaine.

J'aimerais élargir le débat: En censurant un blog remarquable, intelligent, ouvert, contribuant au renouvellement du débat, le Nouvel Obs prépare des lendemains terribles. En tuant "le penserlibre", en supprimant une pensée et une parole libres, le Nouvel Obs fait le jeu des forces les plus conservatrices, les plus obscurantistes, les plus intolérantes, les plus rétrogrades. Portant sans doute la marque du Clan qui a pris en otage la France pour la dénaturer, la priver de sa personnalité ?

En supprimant lepenserlibre, le Nouvel Obs se vautre dans toutes les compromissions possibles, il fait le lit, ou le jeu, de la Pensée Unique totalitaire qui enserre toujours plus l'humanité, au service d'un Ordre Mondial d'une barbarie sans précédent, menaçant même d'euthanasier, à terme, les vieux trop coûteux pour la collectivité, les trop malades, les trop handicapés, les trop pauvres... Hitler pas mort !!!

Alerte ! le Nouvel Obs vient de mettre le pied dans un engrenage terrifiant, non seulement assassinant la liberté, la démocratie, la liberté de pensée, d'opinion, mais préparant des lendemains effroyables pour la Communauté humaine, lourds de menaces !

Y-a-t-il eu pression du Lobby sioniste qui n'existe pas ??? Ce comportement ferait le jeu de l'antisémitisme ! Le racisme ne se combat pas en tuant la liberté, en la rétrécissant, en niant la culture arabe ou musulmane, par exemple, mais au moyen d'arguments solides, crédibles, incontournables. Cette censure intolérable, c'est quelque part la porte ouverte à tous les possibles, ou plutôt, à tous les impossibles !!!

 

Là, je m'adresse solennellement aux dirigeants du Nouvel Obs. 

La liberté est un bien précieux, et elle n'a jamais été autant menacée. Par le Système prétendûment libéral, par le Nouvel Ordre Mondial nazi, totalitaire, par les Institutions qui, en France, prétendent représenter les Juifs, par les pseudo intellectuels comme Glucksmann, Adler ou BHL... je donnerai un exemple: Nous sommes l'un des rares pays, au monde, où le débat sur l'imposture du 11 septembre, ouvrant la porte à toutes les lois liberticides et à toutes les guerres soi-disant contre le terrorisme, n'a jamais été mis sur la place publique, et même, scandale suprême, a été dénaturé à des fins qui interrogent tout démocrate, tout humaniste, tout intellectuel et même tout citoyen à la recherche de la vérité.


Et là, on touche au coeur de ce débat: En taisant la vérité, en tordant les faits, en manipulant... n'est-on pas, finalement, par tous nos renoncement successifs, en train de faire le jeu des forces les plus rétrogrades, les plus totalitaires, comme en 40, n'est-on pas, clairement dit, en train de préparer la fin de notre civilisation, et même de la vie humaine sur terre ?
 

Car finalement, tout se tient: On censure le "penserlibre", on refuse d'aborder les vraies questions engageant l'avenir même de notre société, on devient complice, par les silences, les compromissions, ou les renoncements, de l'intolérable que la Mafia aux commandes dans l'ombre prépare pour chacun de nous: Crises toujours plus dures, casse de la classe moyenne et de toutes les protections sociales ou des services poblics, pandémies provoquées, comme le Sida, à des fins de réduction de la population mondiale, lois liberticides, contrôle total des peuples, diktats de l'Industrie Chimique, agro-alimentaire, pharmaceutique..., et au final, pour couronner le tout, guerres préventives, permanentes, nucléaires, via l'OTAN, pour des raisons de convenance personnelle... financières !!!


Comme quoi, le Nouvel obs, en censurant un des meilleurs blogs du net, un des plus originaux, vient d'ouvrir la porte à tous... les possibles, ou comme dit, à tous les impossibles.


Et si un acte apparemment anodin comme celui-ci était en train de sonner le glas, sinon de l'humanité, du moins de notre humanité ???


Eva R-sistons

J'autorise le Nouvel Obs, Marianne, etc, tout organe de presse, tout blog ou toute personne, à reproduire tout ou partie de cet article.





Reçu ce courriel (extrait, 3 lignes):
"Sans Massoud, plus aucune résistance aux Talibans en Afghanistan, justifiant de fait la présence de l'empire face au monstre décrié dans les médias occidentaux".
Je me demande si tout cela ne relève pas d'une stratégie: Empêcher les Musulmans évolués, "modernes", de s'exprimer, pour qu'il ne reste que les autres, mieux les fustiger, et mieux débarrasser l'Empire de ces non-alignés, de surcroît vivant sur des terres aux ressources convoitées par tous les voleurs sans scrupules. Et que le Nouvel Obs - faux journal de Gauche et vrai instrument de désinformation (11 septembre, NOM par ex), aux mains du Clan qui prive les citoyens d'une information digne de ce nom (le Nouvel Obs a pris parti pour le journaleux Ph. Val contre le journaliste Siné) -, comme les Médias ouvertement de Droite, prépare à sa manière l'opinion au choc de civilisations, afin de complaire à la mafia néo-sioniste planétaire qui contrôle tous les secteurs influant sur la pensée. Il y a belle lurette que je ne me fais plus aucune illusion sur le Nouvel Obs, variante du Figaro comme le Libé de Joffrin et du milliardaire Rockefeller, et dont la seule utilité est de canaliser les élans de Gauche, les freiner, et les orienter... vers la Droite au service de l'oligarchie financière qui régit la planète et la détruit pour satisfaire les plus nantis. Alors dans ce cadre, on supprime un blog musulman pouvant faire évoluer les mentalités, et comme pour Massoud, ensuite, on dresse les citoyens contre les Islamistes. Alerte, citoyens de Gauche !  Le Nouvel Obs, comme Libé (avec Joffrin et sa gauche bécassine pendant les Présidentielles, - il reste un lecteur de Gauche à Libé ?) , Strauss-Kahn, Valls ou Cohn-Bendit, sont des instruments d'une Droite hypocrite, pour désamorcer la Gauche, en lui offrant des hochets ! Presque tous les médias, aujourd'hui, sont aux mains des néo-sionistes, au service exclusif des intérêts d'Israël et du grand Capital  meurtrier. L'affaire du blog penserlibre illustre parfaitement l'imposture des organes de Gauche, visant seulement à faire de chacun de nous des "bécassines" au service du Gouvernement (Joffrin a fait le jeu de Sarkozy, c'est abject, quelle responsabilité, alors que Ségolène Royal aurait respecté les traditions de la France), du Libéralisme broyeur de vies, et du futur Nouvel Ordre Mondial qui paupérisera l'ensemble de la planète... Ne soyons pas dupes des pseudo-gauches caviar, de salon, causant seulement pour mieux nous endormir ! Tout est fait pour nous manipuler... Eva, rajouté le 25.8.9


TAGS: Pensée Unique,Nouvel Obs, censure, penserlibre, Chomsky, Zola, Camus, Sartre, Bourdieu, Jean Bricmont, Michel Collon, Silvia Cattori, de Dieguez, Frédéric Delorca, Olivier Bonnet, Ignacio Ramonet, Naomi Klein, Roni Brauman, Stéphane Hessel, Musulmans, Arabes, sionisme, Juif, israël, Lobby, CRIF, Institutions juives, Nouvel Ordre Mondial, 11 septembre, sida, OTAN, BHL, Glucksmann, Adler, Tariq Ramadan, le Causeur, Elisabeth Lévy, Laurent Joffrin, Gauche Bécassine, Libération, Rothschild, Antoine Basbous, Médias, barbarie, civilisation, Iran, Russie, Chine, choc de civilisations...

L'ancien secrétaire d'État à la Sécurité intérieure de Bûche, Tom Ridge, dénonce l'instrumentalisation de la menace terroriste.

Partager cet article
Repost0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 19:35




Alors que l'été 2009 tire à sa fin, commence à enfler le débat sur la vaccination « pandémique » dans les écoles « publiques » des États-Unis.

      Selon Associated Press, des centaines d'écoles publiques, « tenant compte de l'appel lancé par le gouvernement, installent des cliniques pour la grippe en automne, afin de préparer ce qui pourrait être la VACCINATION SCOLAIRE la plus importante depuis l'époque de la poliomyélite. »


      Pourtant, en dépit de tout le battage publicitaire et de l’agitation alarmiste, quelques très importantes questions restent sans réponse, et les citoyens concernés sont encore laissés dans les ténèbres. La réponse à certaines questions basiques doit être très simple pour Washington. Qui paie pour ces millions de vaccins expérimentaux ? Est-ce encore un autre « programme de renflouage » gouvernemental, pour enrichir Big Pharma  cette fois-ci ?

      L’unique grande question que j’ai personnellement posée il y a deux mois dans une « lettre ouverte » à Sebelius, la secrétaire du HHS, est tout simplement : « Quels sont les ingrédients des vaccins ? » Les Étasuniens peuvent-ils être assurés à 100% que du squalène toxique (un adjuvant fait d’une émulsion d’huile et d’eau) et des virus vivants ne feront pas partie de la liste des ingrédients, puisque le 13 juillet l'Organisation Mondiale de la Santé a donné son approbation à l’inclusion de ces substances dans les vaccins ?

      Encore une fois, EN PARTICULIER pour nos précieux enfants, je voudrais demander à Mme Sebelius : « Pourriez-vous nous fournir une analyse INDéPENDANTE du contenu des "vaccins", avant de nous demander de retrousser nos manches et de recevoir la piqûre. » Tout ce que nous demandons à Mme la secrétaire Sebelius, c’est d’être des CONSENTANTS ÉCLAIRÉS ; à la place, vous semblez constamment exiger une CONFIANCE aveugle de machine, puisque vous IGNOREZ ces questions de base.

      En général, quand quelqu'un craint de révéler des informations complètes et honnêtes, c'est parce qu'il a quelque chose à cacher. Que cache le gouvernement ?

      Je voudrais rappeler respectueusement à la secrétaire Sebelius que sa propre FDA, aussi bien que la FTC, sont les organismes de surveillance des produits de consommation et de leur innocuité. Diverses lois sur la sincérité de l'étiquetage prévoient la liste COMPLETE et PRECISE des ingrédients des produits sur les étiquettes. Grâce à ces lois, je puis recevoir les informations complètes sur les produits chimiques et les agents conservateurs d’un sac de Cheetos, et ainsi, je suis capable en toute connaissance de cause de prendre la décision d'acheter et de consommer ce produit ou de m’en abstenir. Personne ne peut me forcer à acheter et à manger un sac de Cheetos. Pourtant, le CDC et la division de la santé et des services à la personne du gouvernement fédéral ne semblent guère enclins à appliquer ces mêmes principes fondamentaux, des lois de protection du consommateur, au vaccin de la pandémie grippale. Là encore, on doit se demander, « pourquoi est-ce ainsi ? »

      Par ailleurs, s’il arrive que je sois rendu gravement malade par des moisissures toxiques germant dans mon sac de Cheetos, J'ai le droit fondamental de poursuivre le fabriquant en dommages-intérêts. Ce n'est pas le cas avec ces vaccins. Non seulement nous, le peuple, ne savons pas quelles substances chimiques et virus nous sont injectés directement dans le sang, mais, encore, selon un article d'Associated Press, les compagnies pharmaceutiques ont obtenu l’immunité contre toute poursuite judiciaire. Ce qui nous amène tout naturellement à poser une autre question : « Si les vaccins sont sans danger, pourquoi Big Pharma a-t-elle besoin de mettre en place de ce genre de protection radicale contre les procès ? »

      L’EMA prévoit de dévoiler les informations

      Ce week-end-ci, un homme en Belgique a envoyé un courriel très intéressant. Il a finalement réussi à obtenir un document de l'Agence Européenne des Médicaments (EMEA, l'équivalent européen de la FDA étasunienne) qui liste les ingrédients de base du PANDEMRIX, le premier vaccin de la « pandémie grippale, » en cours d'achat par l'Europe de GlaxoSmithKline. Ce document de l’EMEA est très révélateur. Le vaccin se compose de :

      Substance active : vaccin contre la grippe pandémique (H5N1) (fragment de virion, inactivé, adjuvanté [rajouté comme un adjuvant, ndt]) A/VietNam/1194/2004 NIBRG-14.

      C'est manifestement un vaccin contre la GRIPPE AVIAIRE, avec des antigènes isolés du virus tueur de la grippe aviaire du Viêt-nam, qui a produit dans ce pays un taux de mortalité élevé chez les victimes. Le problème, c’est que, selon l'OMS, la pandémie de grippe qui menace l'Europe et le monde n'est pas du tout due à un virus de GRIPPE AVIAIRE (H5N1), mais à un « nouveau » virus (H1N1) de grippe porcine. Comment serait-il possible que ce VACCIN CONTRE LA GRIPPE AVIAIRE puisse fournit quelque protection immunitaire contre un « nouveau » virus de grippe porcine « pandémique « ?

      Il semblerait que GlaxoSmithKline soit en train d'essayer de se débarrasser de ses stocks de vaccins contre la « grippe aviaire pandémique » en les déguisant en vaccin générique appelé « PANDEMRIX « ! ! Pourquoi l'EMEA a-t-elle permis ça ? Est-ce que la FDA suivra l'exemple de l'EMEA et autorisera la piqûre de virus de grippe aviaire « Pandemrix » sur des millions d'enfants scolarisés aux États-Unis ? Ou bien seuls les vaccins de Novartis ou Novavax seront-ils autorisés aux États-Unis ? Quand sera-t-il révélé aux Étasuniens les INFORMATIONS D’EQUITETAGE COMPLETES, et les COMPAGNIES SOUS CONTRAT ?

      Notez aussi que la circulaire du « Pandemrix » de GlaxoSmithKline indique que les virus inclus dans le vaccin ont été « adjuvantés, » mais qu’elle ne révèle pas les autres adjuvants spécifiques utilisés. Il y a très probablement en adjuvant l’« émulsion huile et eau, » alias squalène, mais ce n'est pas entièrement divulgué.

      Une préoccupation très réelle chez les virologistes du monde entier, c’est que la relativement bénigne « nouvelle » grippe porcine pandémique qui menace le monde aujourd'hui, puisse se transformer en un tueur beaucoup plus dangereux si, d’une manière ou d’une autre, elle était capable de s’allier à un virus connu pour la haute morbidité qu’il produit ; un virus comme la souche H5N1 du virus vietnamien. Il semblerait que la vaccination de millions de gens avec le PANDEMRIX « adjuvanté » du virus H5N1 de la grippe aviaire puisse en effet créer une conjonction d’événements aboutissant à un catastrophe achevée, dans la mesure où c’est une pandémie qui est en cause.

      Cette folie organisée doit cesser, et elle doit prendre fin tout de suite !

Original : www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=14821
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info
 
 
Partager cet article
Repost0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 07:12




C dans l'Air,
faux débats,
propagande stalinienne !
Par Eva R-sistons




C dans l'Air du 24.8.9
"On prend les mêmes"



Mes amis,

Vous avez compris,
le titre est lui-même une attaque contre le PS,
voici C dans l'Air avec un Calvi de retour
pour mieux nous manipuler,
pour faire sa propagande stalinienne
contre la Gauche et pour la Droite !

Ne soyons pas dupes:
Il n'y a jamais de débats
dans cette émission de débats !
4 invités tous de Droite,
tous libéraux bon teint,
avec même en prime des représentants
des Instituts de sondage
dont on sait qu'ils sont gouvernementaux... 
Barbier, toujours,
le libéral atlantiste qui se fout de Gaza,
et puis Grunberg,
Teinturier et Cayrol.

Je travaille en écoutant,
voici quelques extraits:

Sur le PS:
"On a le sentiment qu'ils sont un peu paumés,
S. Royal n'est pas complètement morte
(on voit qu'ils ne lisent pas ses sites
où sont détaillées toutes ses actions),
au PS il n'y a pas de débats de fond,
les Français ont compris, il faut sauver le PS, 
le parti est incapable de se réformer,
le PS est en état d'apesanteur,
il n'y a pas de leader,
le PS est décomposé,
le PS n'est-il pas dépassé
par les évolutions économiques de la planète ?"....

Et la Droite ?
"On voit que Nicolas Sarkozy a du talent politique,
il prend une partie de la gauche,
il mord sur la gauche,
cette Droite (progressiste) européenne
est surtout incarnée par Nicolas Sarkozy,
NS va plus vite,
il est plus capable de prendre
des idées social-démocrates"...

A Gauche, il y a D. Strauss-Kahn..
Hé hé, malins les Médias sionistes !
Ils préparent l'alternance, le cas échéant,
avec un Libéral bon teint,
ultra-sioniste et atlantiste !!!

En résumé,
les louanges pour Sarkozy,
les critiques pour la Gauche,
on accrédite peu à peu l'idée
qu'il n'y a pas besoin d'alternance,
Sarkozy est à la fois de Droite et de Gauche,
on a tout avec lui,
et cela au moment même où jamais aucun Pouvoir
n'a autant cassé tout le secteur social !

Bref, ces pseudos invités,
toujours les mêmes,
particulièrement les représentants
des Instituts de Sondage
payés par les contribuables
pour servir l'Oligarchie
qui piétine les intérêts du peuple,
ces pseudo-invités font seulement
semblant de débattre !!!

Les pigeons ? Nous !
Calvi et les invités larbins
deshonorent la presse.
Ils ne méritent que notre mépris,
boycottons cette émission de propagande !

Eva R-sistons 






 

Partager cet article
Repost0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 04:29




Et si le pays le plus éthique
était en réalité le plus immoral ?
Par eva R-sistons


Typiquement israélien:
Comportement criminel,
et bonne conscience,
refus d'assumer clairement ses crimes,
comme ses mensonges
(le plus énorme: Pas d'armes nucléaires) !

Et si le pays, et l'Armée, auto-proclamés
les plus éthiques de la terre,
étaient en réalité les plus
scandaleusement immoraux ?
Ceux qui ont un comportement éthique,
n'ont pas besoin de le proclamer à tous vents.

Avec Israël, Le culte du Veau d'Or atteint des sommets !

Le Dieu de la Bible doit être fier
de son peuple qui partout
salit son nom !
Les prophètes d'aujourd'hui, comme Stéphane Hessel,
ne sont pas écoutés. Et Israël suscite le dégoût
sinon des Elus vendus, du moins des peuples.
Sa seule réponse aux critiques: Antisémitisme !

Israël ne pourra plus longtemps donner le change,
même au travers des médias qu'il colonise honteusement. 

Les peuples ont identifié la vraie barbarie,
qui vaut largement en cynisme celle de la Shoah.
Et le bourrage de crâne concernant la Shoah
ne sert-il pas en réalité à donner le change,
et à autoriser tous les crimes ultérieurs ?

eva R-sistons aux mensonges d'Israël
pour MASQUER ses innombrables crimes,
de vols, de mensonges, d'orgueil, de meurtres, etc...

 


Criminel de guerre jusque dans les tripes ? Israël accusé de trafic d’organes

Ils assassinent de jeunes Palestiniens pour extraire leurs organes et les revendre au marché noir. Telle est l’accusation portée à l’encontre des soldats israéliens par le plus grand quotidien suédois. Un réquisitoire accablant qui a déclenché l’ire du régime de Tel Aviv et relancé le débat sur la liberté d’expression et les conséquences politiques de l’investigation journalistique.



 

Lundi 17 août, le journal populaire Aftonbladet, proche du parti social-démocrate, publia un article retentissant du photojournaliste Donald Boström. Intitulé « Nos enfants sont pillés de leurs organes », le papier relate les témoignages de familles palestiniennes affirmant avoir récupéré, auprès de l’armée israélienne, les corps de leurs défunts, la poitrine recousue. Abattus par Tsahal, certains d’entre eux avaient été auparavant kidnappés par des militaires. Les proches des victimes se disent prêts à faire exhumer les dépouilles afin de confirmer leurs accusations. Une photo jointe à l’article montre un jeune homme dont le torse est effectivement recousu sur toute la longueur. Un cas particulier est abordé dans le reportage : celui d’un résident de Cisjordanie, Bilal Ahmed Ghanem, tué en 1992 à l’âge de 19 ans et rendu à sa famille, cinq jours plus tard, avec des traces de couture sur le corps. Israël rejette ces accusations, confirmant tout au plus effectuer, comme le voudrait la procédure militaire, des « autopsies de routine » sur le corps de Palestiniens retournés à leurs proches. Dimanche 23 août, le journal suédois enfonce le clou dans un nouveau reportage, détaillant le cas de Bilal

 Face au scandale provoqué par ces révélations, les autorités israéliennes ont exprimé avec véhémence leur indignation : Danny Ayalon, vice-ministre des Affaires étrangères, crie à l’antisémitisme et en appelle, via le réseau Internet Twitter, au gouvernement suédois pour condamner le journal et son article, « digne des pays arabes » selon la délicate formule de l’ambassadeur israélien en Suède, Benny Dagan. Ce fin connaisseur déclaré de la culture arabe a connu, en février dernier, une gloire internationale, mais fugace, puisqu’il devint le troisième homme politique, après George Bush et le Premier ministre chinois Wen Jiabao, à servir de cible aux chaussures-projectiles, sous les cris d’une étudiante suédoise scandant alors les mots « Assassins ! » et « Intifada ! ».

  Antisémitisme, version hardcore

Parmi les nombreuses réactions, remarquables par leur tempo crescendo, figure celle du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ygal Palmor, qui surenchérit, évoquant « une hystérie raciste » typique du « Moyen-Âge »,  susceptible d’encourager des « crimes antisémites ». Un autre porte-parole, Yossi Lévy, déplore ce qu’il estime également être un libelle antisémite injurieux, assimilé grossièrement, sous l’emprise d’un cliché culturel, à de la « pornographie suédoise de la haine ». Le ministre de tutelle, Avigdor Liebermann, confirme, quant à lui, sa légendaire finesse en comparant la démarche journalistique du quotidien suédois à celle de la presse nazie et en exigeant la publication, par le gouvernement de Stockholm, d‘un document officiel condamnant l‘article, qualifié d‘ « appel au meurtre visant des juifs ». L’ancien portier de discothèque, originaire de Moldavie, cultive là un savant paradoxe en matière de liberté d’expression puisqu’il a fait savoir que toute accréditation serait dorénavant refusée aux correspondants éventuels du quotidien suédois incriminé. Par ailleurs, il a eu la charmante attention envers son homologue suédois de lui indiquer que l’attitude discrète de Stockholm lui rappelait la seconde guerre mondiale, « quand la Suède refusait dintervenir contre le génocide nazi. ». Dimanche, l’éditorialiste du quotidien Haaretz, Tom Segev, a dénoncé, dans sa tribune, ce langage calomnieux, à la fois inefficace sur un plan diplomatique et réducteur pour qui connaît l’histoire complexe des rapports entre la Suède, les Juifs d’Europe et l’Allemagne nazie. Quant au ministre de la défense, Ehud Barak, il envisage purement et simplement d’intenter une action judiciaire à l’encontre du journaliste Donald Boström, accusé de colporter des ragots infâmes sur Tsahal , « larmée la plus éthique qui soit » selon lui. Se disant consterné, il demande également au gouvernement suédois de « se dissocier publiquement » d’une « écoeurante calomnie ».

L’ambassadrice de Suède dans le pays, Elisabet Borsiin Bonnier, avait pourtant fait profil bas au lendemain de la parution de l‘article, indiquant « partager le malaise dIsraël » et condamner fermement le journal de ses compatriotes à l’origine du scandale. Une posture pénitente mais isolée : le ministère suédois des Affaires étrangères a fait savoir mercredi sa désapprobation quant à la réaction de son ambassadrice, jugée influencée par « lopinion locale en Israël », tout en rappelant le principe de la liberté de la presse. Propos réaffirmés jeudi soir par le ministre lui-même, Carl Bildt, sur son blog,où il compare malicieusement la nécessité de laisser s’exprimer toutes les opinions au sujet d’Israël avec la tolérance accordée, par le Danemark en 2006, à la publication des caricatures du prophète Mohammed. Il y témoigne sa compréhension à l’égard des réactions vives en Israël sur un sujet susceptible, concède-t-il, de « donner à lantisémitisme l’opportunité de se développer » mais rejette fermement la requête de son homologue israélien quant à toute condamnation du journal. « Notre pays ne marche pas ainsi », précise le ministre suédois des Affaires étrangères. « Israël attend une déclaration gouvernementale claire et non pas une opinion publiée sur un blog », rétorqua l’ambassadeur israélien Danny Began. Samedi, le Premier ministre suédois fredrik Reinfeld s’est impliqué sur la question, estimant que « personne ne pouvait exiger du gouvernement suédois quil viole sa propre Constitution ».Ce à quoi Benyamin Netanyahu a rétorqué  : « Nous ne demandons pas des excuses du gouvernement suédois, nous voulons une condamnation (de l’article) »

 Le rappel à l’ordre exprimé par le ministre Bildt a eu une conséquence immédiate : le retrait du communiqué paru sur le site de l’ambassade, dans lequel l’ambassadrice fustigeait, de par sa propre initiative, le journal suédois. A l’instar de l’opposition politique, comme l’illustre le conseil sarcastique du porte-parole des Verts, Per Garhton, qui recommande à la diplomate de revenir au pays « apprendre les fondamentaux de la liberté dexpression à la suédoise », nombre de journalistes ont vivement protesté contre son comportement, suggérant qu’elle s’était « pliée à la pression du gouvernement israélien » au point de piétiner un principe cher à la démocratie scandinave.

Deux quotidiens, Sydvenska et Stockholm News, se démarqueront pourtant, en jetant l‘anathème, comme certains intellectuels proches d‘Israël, sur leurs confrères, les accusant explicitement de raviver « honteusement et malhonnêtement » l’antisémitisme, comme le démontreraient les accointances jugées « gauchistes » d’Âsa Lindenborg, responsable, dans le journal Aftonbladet, de la rubrique « culture » dans laquelle est paru l’article. L’intéressée n‘exprime aucun regret, rappelant que le sujet du trafic d’organes a déjà été débattu au sein même de la Knesset et estimant « indigne » qu’Israël puisse porter un jugement sur le travail de journalistes étrangers. Lindenborg persiste et signe dans une nouvelle tribune, publiée vendredi et intitulée « Examiner Israël ! », dans laquelle elle juge indispensable de procéder à une nouvelle enquête sur le terrain.

Cette affaire intervient dans un contexte de regain de tension entre les deux pays. Depuis plusieurs mois, les incidents diplomatiques se succèdent. Israël ne manquant pas une occasion pour critiquer le parti pris palestinien supposé de la Suède, au travers, par exemple, de son financement d’ ONG jugées « coupables dêtre trop critiques » envers la politique de colonisation pratiquée par Tel Aviv, tandis que Stockholm dénonce régulièrement les violations des droits de l‘homme imputées à Israël dans les territoires occupés. En outre, la Suède, qui préside l’Union européenne depuis le 1er juillet, s’est vue sollicitée par la Ligue arabe pour exiger la transparence des autorités israéliennes sur son arsenal nucléaire, ce qui ne manquera pas d’accentuer les ressentiments de part et d’autre si cette requête devait être suivie de recommandations officielles. Chaque jour qui passe rend désormais plus sérieuse la menace-sanction, évoquée par Liebermann, de faire annuler la visite, prévue le 10 septembre, de son homologue suédois en Israël.

 La polémique qui cache le scandale

A l’origine du scandale, le photojournaliste indépendant Donald Boström rejette à son tour les accusations proférées à son endroit, niant l’antisémitisme ou la croyance en un quelconque « complot juif » que certains voudraient lui faire endosser. L’homme connaît bien la Palestine pour s’y être rendu en reportage à maintes reprises. Il est notamment l’auteur d’un ouvrage paru en 2001 et intitulé « Inshallah ». Celui que ses détracteurs, comme Barry Rubin, qualifient « dactiviste anti-israélien travaillant pour un tabloïd radical » déplore qu’on s’attache à dénigrer sa personne plutôt que d’étudier la validité des témoignages rapportés, précisant qu’il n’accuse pas lui-même l’armée israélienne de telles exactions mais qu’il se contente de tirer des conclusions à partir d’une vingtaine de témoignages récoltés et recoupés. Surtout, il en appelle à la Cour internationale de Justice pour qu’elle puisse mener une investigation exhaustive sur la réalité de ces actes, constitutifs de « crimes de guerre » s’ils étaient pleinement avérés. Interrogé samedi par la télévision suédoise, Donald Boström maintient ses propos, encourageant le gouvernement de son pays à tenir bon durant ce « test de démocratie » que passerait à cette occasion Israël. Depuis la parution de l’article et son écho international, le reporter indique avoir reçu des menaces de mort, au point d’en être sérieusement inquiété. Donald Boström a déposé plainte auprès de la police.

Solidaire, le rédacteur en chef du journal, Jan Helin, défend son collaborateur, critiquant au passage l’attitude des officiels israéliens comme celle de l’ambassadrice de Suède, consistant à intenter à son équipe un procès en sorcellerie, en exploitant des « clichés antisémites du Moyen Age » et ce, afin « de balayer dun revers de la main un sujet important posé sur la table ».

La communauté juive de Suède, quant à elle, a adopté une position courageuse en critiquant la réaction des officiels israéliens. Leur représentante, Lena Posner-Korosi, juge en effet que toute cette affaire a pris des proportions démesurées à cause de l’attitude outrée de Tel Aviv.

Cela n’a pas empêché la polémique de prendre une nouvelle ampleur ce week-end, avec la découverte du correspondant israélien en Suède de Maariv selon qui la recherche pour le livre de Boström a bénéficié en 2001 d’une subvention du ministère suédois des Affaires étrangères, ce qui, de facto, permet de créer un lien entre le journaliste et le gouvernement suédois.

La question du trafic d’organes en Israël est effectivement un sujet sensible. Une résistance culturelle à la pratique dans le pays se traduit par un nombre insuffisant de donneurs potentiels. Israël est comparé, au niveau mondial, à la plaque tournante d’un tel trafic, au point d’être considéré par les institutions médicales comme un « paria » , selon le terme employé par l’anthropologue Nancy Scheper-Hugues, experte reconnue sur la question. Des cas de collecte illégale d’organes via Israël ont été relatés dans le passé, notamment à travers la Turquie, la Chine, la Moldavie et l’Afrique du sud.

Mais l’hypothèse d’extraction d’organes vitaux sur le corps de Palestiniens décédés et/ou non consentants remonte publiquement à 1990, à l’initiative de la journaliste américaine Mary Barret. D’autres experts d’un tel trafic corroborent ces allégations, tel Norm Barber dans son ouvrage de référence, réédité en 2007 et comportant divers exemples détaillés. En 2002, une article du Tehran Times avait également évoqué le problème mais l’information ne fut pas prise au sérieux par les confrères occidentaux car elle émanait d’une agence de presse iranienne, l’Irna, jugée biaisée en raison de son antisionisme affiché.

Suite à la parution de l’article suédois, le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) a réclamé, auprès des organisations internationales des droits de l’homme, une enquête sur ces allégations, rappelant au passage que des histoires similaires circulaient déjà parmi leurs militants durant les années 80 dans la bande de Gaza. Nouveau rebondissement : Imec, une agence de presse regroupant des journalistes palestiniens et étrangers, a rapporté samedi le témoignage du chercheur Abdul-Nasser Farwana, ancien détenu dans les geôles israéliennes, qui confirme le récit de Donald Boström, évoquant même l’existence de « centaines de cas », accumulés au cours des années, de corps rendus auxquels il manquait des organes vitaux ; selon lui, cette sordide réalité s’accompagnerait de l’existence de « centres secrets de détention » et de « cimetières clandestins ». Propos rapportés également par Ma’an, une autre agence internationale, basée à Béthléem et financée par le Danemark et les Pays-Bas.

Trafic d’influences

La suspicion, longtemps tenace, envers la validité de l’hypothèse d’un trafic israélien d’organes extraits de corps palestiniens, est comparable au doute officiellement émis en 2004 par le département d’Etat des Etats-Unis, qui rejetait alors la « rumeur » d’un trafic américain d’organes via Israël et New York. Les officiels américains évoquaient une simple « légende urbaine ». Mauvaise appréciation ou désinformation ? Ironie du sort, la prétendue rumeur devint réalité cinq ans plus tard quand, cet été, un vaste cartel a été démantelé dans le New Jersey. Une quarantaine d’individus, parmi lesquels des élus et des religieux liés au parti israélien Shas, ont été arrêtés, soupçonnés d’avoir participé à un blanchiment d’argent lié à une revente de reins en provenance d‘Israël. Le réseau était dirigé par un rabbin orthodoxe de Brooklyn, Lévy Izhak Rosenbaum. Pendant des années, Nancy Scheper-Hugues avait alerté les autorités sur l’existence d’un tel trafic opérant à travers Etats-Unis, Israël et la Moldavie, entre autres lieux de passage et de transaction. Visiblement, le gouvernement israélien ferme les yeux sur de telles pratiques, si l’on en juge par la déposition, effectuée en 2004 devant une juridiction brésilienne par Geldaya Tauber Gady, ex-officier de Tsahal impliqué alors dans un tel réseau international. Un témoignage accablant qui fut rapporté dans une dépêche, passée alors inaperçue, de l’Agence France-Presse.

A ce jour, Israël et la Suède campent sur leurs positions, a priori irréconciliables. Le premier se dit « déçu et surpris » par le refus suédois de condamner vigoureusement l’article tandis que les autorités de Stockholm se contentent d’invoquer le principe de la liberté d’expression. Au-delà de la crise diplomatique latente, la question du trafic d’organes en Israël demeure, et tout particulièrement celle de son ampleur exacte. A charge désormais à l’ONU, à travers la Cour internationale de justice, ainsi qu’aux journalistes d’investigation, israéliens, palestiniens et étrangers, de vérifier, en toute liberté, les terribles accusations portées contre Tsahal. Le déni catégorique des autorités ne fera que renforcer la suspicion, jetant définitivement l’opprobre sur Israël et sa prétendue « éthique », largement écornée, l’hiver dernier, par l’agression de la population civile de Gaza.

Toute impunité n’a qu’un temps. Au lieu d’ouvrir immédiatement une enquête interne auprès des responsables politiques, militaires et médicaux pour vérifier ces plaintes, ne serait-ce que pour faire taire les rumeurs, les autorités israéliennes adoptent l’attitude psycho-rigide consistant à pousser des cris d’orfraie, à rejeter en bloc la moindre éventualité d’une quelconque extraction d’organes effectuée par une poignée de soudards hors-la-loi et, en prime, à prodiguer des leçons de déontologie journalistique à la Suède. Deux polémiques pour le prix d’une : l’indulgence soupçonnée envers un trafic illégal d’organes et la volonté tacite de mettre au pas une presse étrangère. Cette stratégie radicale comporte un risque pour Tel Aviv : celui d’être accusé, à son tour, non pas de diffamer mais de camoufler la vérité. 

 La fin d’un tabou ?

Seul progrès notable dans la genèse du scandale : désormais, les médias de référence ne semblent plus craindre d’évoquer l’hypothèse, autrefois taxée automatiquement d’antisémite et reléguée aux sites extrémistes prétendument financés par Téhéran, d’un trafic israélien d’organes extraits de corps palestiniens. Dès la publication du papier sulfureux dans le quotidien suédois, le journal israélien Haaretz, réputé pour sa crédibilité et son indépendance, fut le premier à reprendre l‘information avant d’être imité par CNN et Le Monde. Nul n’a jamais songé à traiter de « sinophobe » quiconque dénonçait le trafic d’organes, réalisé en Chine, sur la dépouille des condamnés à mort. Dorénavant, la sempiternelle accusation d’antisémitisme, invoquée régulièrement, et spécialement dans le débat géopolitique en France, semble, doucement mais sûrement , perdre de sa capacité d’intimidation. Sans doute faut-il y voir le contre-effet, perceptible désormais dans la sphère médiatique internationale, de la coloration du gouvernement israélien actuel, le plus à droite de toute son histoire.

En 2006, la plupart des médias occidentaux invoquaient le principe de la liberté de la presse pour publier les caricatures du prophète Mohammed, malgré les émois suscités dans la communauté musulmane, inquiète d’y voir une forme déguisée d’islamophobie. Bien que le sujet abordé par l’article suédois soit autrement plus grave que des dessins anti-religieux, un parallèle en matière de liberté de la presse est envisageable. Dans les prochains jours, la controverse sera-t-elle sérieusement traitée par les journalistes occidentaux avec la même « envergure », malgré les accusations, par certains, de sensationnalisme crypto-antisémite ? Ou bien, démontrant la loi récurrente, ici ou là, du « deux poids deux mesures », le scandale sera-t-il progressivement confiné aux médias alternatifs et étouffé, dès lors, dans le débat public ? L’avenir proche le dira. Libérer -enfin- la parole sur la nature et l’ampleur des exactions commises par Israël : tel est le sursaut salutaire que toute cette affaire aura eu, d’ores et déjà, le mérite d‘initier. *H*H*



http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/criminel-de-guerre-jusque-dans-les-60583



Par goc (xxx.xxx.xxx.206) 24 août 11:35 (commentaire)


Décidément, une fois de plus, il s’avère que le plus grand ennemi d’israel c’est bien son idéologie sionniste menée par ses hommes politiques, arrogants et ouvertement racistes, ne connaissant qu’une seule réponse a toute critique : antisemitisme.





_______________________________________________________________________________________




Juifs justes:

Des Juifs plus suédois que les Suédois !

24 Août 2009 - Israel Actualités
Phénomène des plus récurrents dans la longue histoire de l'antisémitisme, les dirigeants de la communauté juive suédoise, plutôt que d'élever une vive protestation après l'infâmant article paru dans le journal « Aftonbladet », et de se ranger aux côtés d'Israël, ont préféré condamner'la réaction israélienne ! Après la réunion des instances faîtières des communautés israélites [...]

http://www.juif.org/go-news-105667.php
Partager cet article
Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 04:45
publié par Observeur Avant-hier 11H12



Rappel : 25 MARS 2006

Assassinat de l’un des « Scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre »


Michael Zebuhr
préparait un doctorat de biologie à la Clemson University et figurait parmi les membres du mouvement des « Scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre », au sein duquel il jouait un rôle essentiel de coordination. Accompagné de sa sœur, d’un ami et de Mme Suzanne Strong, sa mère, il sortait d’un dîner à Minneapolis samedi 25 mars 2006 lorsque deux individus se sont approchés pour exiger le portefeuille de Mme Strong, qui leur a été remis sans résistance, a déclaré la police. Sans raison apparente, les deux agresseurs ont ensuite abattu Michael Zebuhr d’une balle dans la tête. Ce dernier est décédé 24 heures plus tard au Hennepin County Medical Center des suites de ses blessures.

Le Réseau Voltaire se joint à la famille de la victime, ainsi qu’au Mouvement des scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre, pour exiger que toute la lumière soit faite sur ce crime qui prive un combat essentiel et difficile de l’un de ses plus courageux militants.
 

http:// www.voltairenet.org/article137227.html

Partager cet article
Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 04:41
Lundi 24 août 2009
publié par liliM Hier 15H38

Posted by libertesinternets under 9/11, Censure, Fascisme d'aujourd'hui, Libertés publiques, Lobby Pro-Israël, Manipulation de l'opinion, Observatoire de l'empire, Parti de l'Ordre
Leave a Comment

 

Ne pas penser comme le veut la "ligne", oser se poser des questions, avoir le culot de toucher aux vaches sacrées de la pensée établie... faites l'essai. Vous verrez bien les retours de bâton que vous allez vous prendre. Et ce de la part de gens qui vous glorifient à longueur de journée les vaillants résistants, les braves guerilleros, les héros de le pensée... Durutti, Giordano Bruno... bref tous ceux dont la dissidence est si ancienne qu'elle ne risque pas de mettre en danger les équilibres de pouvoir actuels. En ce sens, la pensée critique vis à vis d'Israël et la lecture sceptique du 9/11 est bien le nouveau tabou occidental... "Et pourtant elle tourne"

[Hugues Wagner - Afrique-Asie - Juin 2009]

Hugues Wagner : On vous a accusé d'être un partisan de la théorie du complot alors que vous n'êtes pas réputé comme tel. Que s'est-il passé ?

Aymeric Chauprade : Tout est parti d'un article de Jean Guisnel dans l'hebdomadaire français Le Point du 5 février 2009, qui a demandé ma tête au ministre de la Défense parce que j'ai osé faire écho aux théories non conformistes sur le 11 septembre 2001. Mon dernier ouvrage commence en effet par un chapitre sur le 11-Septembre. J'ai voulu montrer que le choc des civilisations, c'est d'abord le fait qu'une immense partie de l'humanité, en dehors du monde occidental, ne croit pas à la version officielle de cet événement donnée par le gouvernement américain et qui est devenue la version obligatoire des médias occidentaux. Dans « Chronique du choc des civilisations » - qui est un atlas de géopolitique mondial et pas du tout un livre limité au 11 septembre -, je propose la synthèse, à ma connaissance la plus aboutie qui existe à ce jour, de ce qui pourrait être un scénario alternatif à la version officielle. Je ne prends pas parti. J'expose les arguments des tenants de cette théorie dite du complot et je ne conclus pas. Je reste prudent. Mais mon « crime » est d'avoir osé présenter de manière crédible et donc convaincante ces éléments de contestation de la version officielle.

Je suis un scientifique, j'ai une première formation de sciences mathématiques et physiques avant d'être passé à la science politique. Pour avoir creusé le sujet (surtout aux États-Unis) et pour avoir beaucoup parlé de cela avec des experts français du renseignement (qui eux ne parlent pas mais n'en pensent pas moins), je peux vous dire que j'ai des doutes plus qu'importants quant à la version officielle. En tout cas, je ne vois pas au nom de quoi il serait interdit de penser sur ce sujet. On aurait le droit d'imaginer des choses horribles sur les musulmans ou sur n'importe quelle civilisation, mais dès que cela touche aux Américains, et plus encore à Israël, c'est quasiment un crime contre l'humanité que d'imaginer que des cyniques aient pu concevoir un tel crime.

Hugues Wagner : Vous venez de faire suspendre, par le tribunal administratif, la décision du ministre. Pouvez-vous à nouveau donner des cours ?

Aymeric Chauprade : Après un premier référé, nous en avons fait un deuxième en montrant que la décision menaçait mon économie personnelle. Le juge des référés a jugé qu'une liberté fondamentale, celle des droits de la défense, avait été gravement bafouée. Je suis tombé sur un juge indépendant et juste, dans une France de plus en plus verrouillée médiatiquement et politiquement. Même quand tout est verrouillé, il faut toujours croire en la France. Conséquence : théoriquement je peux reprendre mes cours. Évidemment, dans la pratique c'est plus compliqué. Le ministère de la Défense va devoir dire clairement quelle faute j'ai pu commettre. En réalité, tout le monde sait que la vraie raison de mon éviction est que j'étais le dernier représentant, dans les institutions de défense, de la ligne gaulliste en politique étrangère. Je suis pour un monde multipolaire et non pour cette folle politique de « l'Occident contre les autres » que représentent ceux qui sont au pouvoir maintenant en France.

Hugues Wagner : Quelles ont été les réactions de vos élèves et collègues, notamment du Collège royal militaire supérieur du Maroc, où vous enseignez ?

Aymeric Chauprade : Je suis extrêmement touché par les très nombreuses manifestations de solidarité que j'ai eues. Pas seulement l'immense majorité des officiers français de l'École de guerre, mais aussi les étrangers. Les stagiaires africains étaient très en colère notamment, ceux des pays arabes aussi. J'ai reçu, plus discrètement des témoignages d'amitié venant de pays asiatiques. Mon éviction est interprétée, à juste titre, comme la manifestation évidente de la rupture de la France avec les fondamentaux de sa politique étrangère d'équilibre. J'attends de voir ce que va faire le Collège des forces armées Royales du Maroc. J'y enseigne depuis six ans et j'ai toujours donné satisfaction. On aimait à Rabat ma liberté d'expression. Je suis employé directement par les Marocains et non par la partie française. Normalement, le Maroc n'étant plus un protectorat, je m'attends à ce que rien ne change, malgré les pressions.

Hugues Wagner : Que pensez-vous de la réintégration par la France du commandement de l'Alliance atlantique (Otan) ?

Aymeric Chauprade : Elle est contraire à l'intérêt de la France et nous n'avons pas eu de véritable débat sur ce sujet à l'échelle nationale. Je suis frappé de constater à quel point les médias français sont verrouillés par les relais d'influence américain et israélien qui ont totalement neutralisé toute possibilité de débat. Depuis la sortie de ce commandement en 1966, il y avait un consensus de droite et de gauche. La « valeur ajoutée » de la France sur la scène internationale tenait en partie à cette position singulière, à cet héritage de la troisième voie, j'ose dire de non-alignement, car si la France est bien d'Occident, elle ne doit pas pour autant réduire sa politique mondiale à une politique occidentale. Sa vocation est de défendre l'équilibre multipolaire, pour que toutes les civilisations aient leur place dans l'Histoire.

Hugues Wagner : Une alliance est-elle dirigée contre un objectif. la Russie, la Chine, l'Iran, le terrorisme ?

Aymeric Chauprade : Les Américains ont remplacé la lutte contre le communisme par celle contre le terrorisme. Cette nouvelle idéologie vise à coaliser les anciens alliés de la guerre froide. Logiquement, il aurait dû y avoir une Europe puissante après la guerre froide. Or, qu'avons-nous aujourd'hui ? Une Europe certes économique, mais géopolitiquement parlant composante d'un bloc transatlantique dominé par les États-Unis. Le président Chirac a tenté de s'opposer à cela avec son acte courageux en 2003 avec l'affaire d'Irak. Je suis convaincu que ce qui se passe aujourd'hui est le retour de bâton de 2003. Les Américains se sont dits : « ces Français se sont opposés sur l'Irak ; c'est un raté, changeons les choses en France et ils ne s'opposeront pas demain sur l'Iran ».

Hugues Wagner : L'ancien premier ministre français Dominique de Villepin a déclaré que l'Otan était « totalement sous contrôle américain ». Est-ce votre avis ?

Aymeric Chauprade : Il a raison. Villepin a été l'honneur de la France à la tribune de l'Onu en 2003. Aujourd'hui, comme d'autres, il a raison de rappeler cette évidence : après la disparition du Pacte de Varsovie, l'Otan aurait dû disparaître. Elle n'a pas disparu parce que cela a été, dès 1990, une priorité des États-Unis de l'étendre et de la renforcer. L'organisation de l'Europe centrale et orientale va de pair avec l'élargissement de l'Union européenne. Et les Américains, voyant que l'Allemagne poussait pour reconstruire son espace d'influence à l'éclatement de la Yougoslavie, ont compris qu'il y avait là un potentiel de guerre susceptible de redonner une raison d'exister à l'Otan. Avec la Yougoslavie, l'Otan a glissé vers la guerre d'ingérence manichéo- humanitaire...

Hugues Wagner : Est-il vrai que vous défendez une théorie du choc des civilisations, notamment au travers d'une opposition entre l'Europe (Russie incluse) et l'islam ?

Aymeric Chauprade : Les civilisations sont un facteur important de l'Histoire mais je ne réduis pas l'Histoire au choc des civilisations. Les civilisations existent, on ne peut le nier. Et dans la longue durée, la problématique de la hiérarchie de puissance entre les civilisations est une réalité. L'Occident européen est devenu moteur de la mondialisation au XVIe siècle et a supplanté l'islam en le contournant grâce à l'ouverture des grandes routes maritimes qui ont permis d'atteindre l'Asie. Aujourd'hui, peut-être que l'Asie est en train de prendre la tête de la mondialisation et que ce qui nous menace est une guerre de l'Amérique n'acceptant pas son déclassement. Jacques Sapir soutient, très intelligemment, que si l'Amérique n'arrive plus à faire l'ordre américain elle fera le désordre... Je crois à ces réalités-là. Donc il n'y a pas que l'islam et les Européens ; ces rapports de force entre civilisations existent aussi entre Chinois et Indiens, entre Indiens hindouistes et musulmans, etc.

Je crois qu'Européens et Russes ont un destin commun à construire et qu'ils doivent bâtir un rapport équilibré avec le monde musulman. La France doit développer une politique arabe intelligente car équilibrée. Les Russes ont l'expérience de l'islam caucasien et centre-asiatique depuis le XVIIIe siècle alors que les Américains n'y comprennent rien.

Hugues Wagner : Certains prétendent que vous pourriez avoir été victime d'une « campagne d'épuration » menée par un cercle néoconservateur proche du pouvoir comme l'auraient été les journalistes Richard Labévière de RFI, ou Moktar Gaoud et Agnès Levallois de France 24...

Aymeric Chauprade : Ce n'est pas une supposition c'est un fait avéré. La France est en train de vivre une épuration douce et sourde (regardez mon cas : alors que j'ai gagné contre un ministre, aucun quotidien national n'en a fait état) de tous ceux dont la pensée va à l'encontre des intérêts d'Israël et des États- Unis. Cela peut paraître difficile à croire, mais c'est pourtant la vérité. Qu'il s'agisse de gens de gauche ou de la droite conservatrice, tous ceux qui « tombent » ont un point commun : leurs analyses ne vont pas dans le sens des intérêts américains et israéliens.

Hugues Wagner
Afrique Asie - Juin 2009

Source :
http:// www.afrique-asie.fr/_medias/dossiers/evenement%2043.pdf

Source : publié sur libertés et internets

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5636


Lire ici :

http://www.denistouret.net/textes/Chauprade.html




Ancien professeur de géopolitique au Collège Interarmées de Défense (sanctionné par le ministre de la Défense Hervé Morin le 05 février 2009), Directeur de la Revue française de géopolitique

Aymeric Chauprade. Géopolitologue, auteur notamment de Introduction à l'analyse géopolitique, Ellipses, Paris, 1999, Géopolitique, constantes et changements dans l'histoire, Ellipses, Paris 2001 ; Introduction à l'analyse géopolitique, Ellipses, Paris 1999 ; co-auteur avec François Thual de Dictionnaire géopolitique, Ellipses, Paris 1998.

 

Chronique du choc des civilisations, Editions Chronique, Paris, 23 janvier 2009
Ce très intéressant ouvrage contient un chapitre, "11 septembre 2001 : la version officielle contestée" (pp. 14-23), qui fait la synthèse de "la théorie du complot américano-israélien" concernant les attentats ayant fait officiellement 2595 victimes et attribués aux islamistes. Un ouvrage d'autant plus "intéressant" qu'il a valu à son auteur une sanction administrative lourde de la part du ministre Français de la Défense Hervé Morin.

A propos de la colonisatio


http://sos-crise.over-blog.com/article-35203631.html

Partager cet article
Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 04:35



Le Mossad derrière le détournement de l'Arctic Sea

publié par Observeur Avant-hier 23H59

 

 

Le journal Novaya Gazeta, l'un des rares organes de presse crédibles de Russie (et employeur de la regrettée Anna Politkovskaïa), vient d'apporter la confirmation de nos premières analyses sur l'affaire "Arctic Sea".

En effet, nous 
écrivions jeudi que le cargo battant pavillon maltais "Artic Sea", mystérieusement disparu pendant plusieurs semaines au large des côtes européennes, avait été victime d'une opération spéciale montée par une agence de renseignement. Nous citions deux commanditaires possibles : les Américians ou les Israéliens. Les premiers pour leurs capacités logistiques, les seconds pour leur exceptionnel professionnalisme. Pourtant, il paraissait évident que la seule capitale susceptible de lancer une opération aussi risquée était Jérusalem. Nous avions d'ailleurs à ce propos interrogé notre consultant Michael Ross, ancien des services secrets israéliens ; il n'avait pas écarté l'idée.  

Dans son édition de vendredi, la Novaya Gazeta confirme qu'il s'agit du Mossad. Le mobile de cet acte résiderait dans la cargaison du navire. En effet, ses cales ne contenaient pas seulement du bois, comme l'affirme le gouvernement russe, mais également des missiles de croisière X-55 dont le rayon d'action excède 3'000 kilomètres - une information 
confirmée par la presse danoise et norvégienne, ainsi que par les dires de l'ancien chef d'état-major de l'armée estonienne.

Selon le quotidien moscovite, le cargo aurait été détourné par un commando des services de renseignement extérieurs hébreux au large des côtes suédoises.

 

L'objectif israélien ? Un mois après la disparition de l'"Artic Sea", le Président Shimon Pérès s'est rendu à Moscou. Durant cette entrevue du 18 août, il devait convaincre son homologue russe de renoncer à vendre de la technologie militaire à la République islamique d'Iran. Le journal russe croit savoir que le détournement de l'"Artic Sea" par le Mossad avait pour but de soutenir cette rencontre, et de pratiquer à l'égard du Kremlin une nouvelle forme de diplomatie coercitive.



http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5627

Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 23:53




C'est la petite rumeur qui monte : Dominique Strauss-Kahn se verrait bien en recours de la gauche pour la prochaine élection présidentielle.


Encouragé par quelques sondages publiés ici ou là, le directeur général du FMI préparerait son retour en France pour 2012, espérant bénéficier du chaos généralisé au sein d'un parti déjà mort, mais qui refuse de l'admettre.

Alors, DSK, le sauveur ? la meilleure arme anti-Sarkozy ?

Et bien, sauf à considérer que la peste est préférable au choléra, la réponse ne peut être que négative.

D'abord sur le fond, Strauss-Kahn est un parangon de la pensée unique.
Alors qu'il était ministre de l'économie et des finances à la fin des années 1990, il a appliqué avec un zèle particulier les doctrines libérales les plus classiques, celles qui constituent le programme de la mondialisation aujourd'hui en cause : privatisations (du Crédit Lyonnais, d'Air France, de France Télécom, du GAN, de Thomson Multimédia, du CIC, du CNP), déréglementation des services publics, pouvoir accru des banques, soutien sans faille et jamais remis en cause à l'Europe de Bruxelles.
Il n'y a d'ailleurs pas grand chose à prouver de ce côté. On ne devient pas directeur général du FMI par hasard. L'instrument dominant de la mondialisation libérale ne saurait tolérer à sa tête un protectionniste militant ni même une personnalité ayant construit l'esquisse du début d'une critique de ce système.

DSK est donc trempé jusqu'au cou dans la pensée unique.

Surtout, le possible candidat socialiste en 2012 incarne le règne des élites les plus arrogantes et les plus déconnectées. Son carnet d'adresses personnel et celui de Nicolas Sarkozy se confondent presque. On y retrouve Alain Minc, BHL ou Jean-Pierre Elkabbach, tous trois amis du couple Straussk-Kahn/Sinclair, naturellement présents à la fête d'anniversaire donnée par Anne à Paris le 22 juin dernier. Le porte-parole du groupe Lagardère, Ramzi Khiroun, est aussi un homme de confiance de DSK.

Strauss-Kahn évolue dans les hautes sphères de la finance, de la communication, des médias et du show-bizz. Comme Nicolas Sarkozy et ses amitiés bling bling, il incarne presque personnellement cette ravageuse rupture entre les "élites" de l'hyper-classe mondialisée, et le peuple.
A ce titre, il est disqualifié pour représenter un quelconque changement véritable.

Exaspérés par l'actuel hôte de l'Elysée, les électeurs chercheront sûrement la meilleure arme anti-Sarkozy en 2012.
Il faudra leur démontrer que ce n'est pas tant une arme anti-Sarkozy qu'il faut trouver, parce que ce serait la porte ouverte aux enfumeurs et aux communicants de tout poil, mais bien une arme contre la politique qu'il mène depuis longtemps, avec d'autres.
Mettre un masque différent sur un problème identique n'a jamais constitué une solution.

DSK n'a pas les qualités nécessaires pour incarner un recours. Tout le prédispose plutôt à jouer le rôle de roue de secours d'un système en faillite
.

http://www.levraidebat.com/article-35177100.html

Je rappelle que chaque matin, selon ses dires, DSK se demande comment servir... Israël !!!! En France ???  Eva

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 23:41




Saturday, April 07, 2007
Tout le monde le sait, les « élites » de la société contemporaine se vautrent dans le stupre et la corruption. Mais leurs pratiques sataniques demeurent occultées.

Les enfants du Juge Roche révèlent les perversions sexuelles et les crimes rituels de certains notables, politiciens, hauts fonctionnaires et magistrats membres de confréries sataniques.

La ritualisation de la sexualité caractérise le tantrisme.

Le Nang-tcheud (expression tibétaine) est la forme diabolisée du tantrisme et l’arcane de sociétés secrètes perverses. C’est une magie rouge. « Le pseudo-tantrika, tue sa partenaire, soit par strangulation, soit en la poignardant dans le dos. Par ce rite horrible, il vise à s’incorporer le double de sa victime qui survivra en son propre organisme, mais à l’état spectral, c’est-à-dire spirituellement mort. »
(J.-L. Bernard)

Le Nang-tcheud désigne aussi un immonde élixir fait de sang et de chair humaine qui permet aux lamas dégénérés de prolonger leur vie. (Source : Alexandra David-Neel et Barbara Flandres.)

Le témoignage des enfants du Juge Roche est hallucinant. Les dérives du système judiciaire français et les pratiques criminelles de notables pervers sont non seulement totalement crédibles mais très largement corroborées par d'autres témoignages et dossiers comparables.

VIDEO Enfants du Juge Roche


Magistrat assassiné
envoyé par Lartmement

Les élites qui nous gouvernent et la « contre-tradition »

Dans son livre « Le règne de la quantité et les signes des temps », édité en 1945 (Gallimard), l’année de la libération de l’Europe, René Guénon pressent les menaces qui continuent de peser sur le monde. La dictature absolue, la « contre-tradition », travestie en spiritualité universelle, se met progressivement en place.



(..)

René Guénon
Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:50

Crise systémique : USA, game over

par Gilles Bonafi
Le 18 aout 2009
Mondialisation.ca

Dans mon dernier article Crise systémique : le trou noir j’avais expliqué que les produits dérivés (des métastases selon Paul Jorion) par effet domino, détruiraient l’économie mondiale. Je vais ici m’attarder sur un malade en phase terminale, les USA.

 

En effet, le 30 juin 2008 , l’OCC (Comptroller of the Currency, l’autorité de tutelle des banques) déclarait le 30 juin 2008 que les USA possédaient 182 100 milliards de dollars de produits dérivés (Barack Obama, dernier président des USA) soit un tiers de ces « armes de destruction financière massive » comme dirait Warren Buffet.

 

Ces produits financiers, tel le chat de Schrödinger, sont à la fois vivants et morts, c’est à dire qu’ils ont une valeur lorsque tout va bien, valeur réduite à zéro lors d’une crise majeure comme aujourd’hui. La nation américaine ne s’en relèvera pas. D’ailleurs, le LEAP/E2020 évalue à 10 000 milliards de dollars les « actifs fantômes » des banques que le gouvernement US devra « éponger ».

 

Nous en sommes donc à la 77 ème faillite bancaire depuis le début de l’année et donc, la FDIC (Le Federal Deposit Insurance Corporation) une agence indépendante du gouvernement fédéral américain qui assure les dépôts des particuliers dans les banques est ruinée.

 

Frédéric Lordon, économiste et directeur de recherche au CNRS ose dire : « on va voir débouler, sous peu, toute une série de « paquets » de dettes avariées, dont les défauts n'ont pas encore explosé, mais c'est pour bientôt ».

 

Simone Wapler Rédactrice en chef, MoneyWeek, déclarait le 13 août 2009, « La crise financière, loin d'être résorbée, va s'aggraver » (Trois arguments pour une hausse de l'or). Ce « cancer » financier est ainsi en train de détruire l’économie US.

 

Au mois d'octobre 2008, Abderrahmane Mebtoul, un des plus grands économiste algérien me demandait de lui faire une analyse précise concernant les bons du trésor US car, visionnaire, il s'interrogeait alors sur le devenir des USA et donc des placements de l'Algérie. Nous étions arrivés à l'époque à la conclusion que l'amérique était en train de sombrer. Il avait d’ailleurs écrit plus tard « La fin de la primauté du dollar » (EDITORIAL).

 

Ainsi, la Fed ayant déjà racheté 1700 milliards de bons du trésor (elle monétise sa dette, ubuesque !) sera obligée de recommencer cette opération avant la fin de l’année. Krugman chiffrait les besoins des USA à 2100 milliards de dollars pour 2009 dans le New York Times du 9 janvier 2009. Il était donc loin de la réalité et j’avais encore une fois de plus raison car j’avais annoncé le chiffre de 3500 milliards à l’époque : Destruction du dollarExplications 2010 sera pire. La fin du dollar est proche, très proche.

 

Selon le cabinet spécialisé Realty Trac, nous avons eu aux USA un nouveau record des saisies immobilières en juillet et nous sommes passés, là-bas, de 11 000 saisies par jour à 11 600. USA: nouveau record (+7,0%) des saisies immobilières en juillet ...

C’est vrai, la crise est terminée.

 

Plus inquiétant encore, personne ne se pose la question de ce que deviennent la plupart de ces maisons qui ne se retrouvent pas sur le marché de peur qu’il s’effondre. Seul le quotidien San Francisco Gate a osé donner un chiffre qu’il évaluait à 600 000 au mois d’avril. Banks aren't reselling many foreclosed homes.

 

Or, les saisies immobilières battent tous les records depuis, avec une moyenne de 300 000 par mois. Nous avons donc largement dépassé le million de maisons qui ne sont pas mises en vente. Acculés à la faillite, les organismes financiers américains devront se débarrasser de ces biens encombrants, et, à ce moment là, nous assisterons à l’effondrement du marché immobilier US, un cataclysme économique gigantesque !

 

De plus, 16.000 entreprises ont déposé leur bilan d'avril à juin aux USA : Hausse spectaculaire du nombre de faillites aux Etats-Unis.

Sur le front de l’emploi donc, contrairement à ce que l’on vous dit, les choses ne vont pas mieux. Selon l’AFP, le nombre de nouveaux chômeurs inscrits aux Etats-Unis a progressé lors de la semaine achevée le 8 août » : USA - Hausse des inscriptions au chômage à 558.000.

 

En août il est prévu 600 000 chômeurs arrivant en fin de droits aux USA (26 semaines). Et cela sera valable tous les mois.  Ainsi, le chômage semblera se stabiliser car ils disparaîtront des statistiques.

 

Seize états (bientôt le double) , ruinés, payent maintenant les allocations avec de l'argent emprunté.

"Le système d'assurance chômage avant la récession était aussi vulnérable que la Nouvelle Orléans était avant Katrina," a dit le Représentant Jim McDermott, le Démocrate de Washington. Source : The New York Times 

 

Il faut tout de même le rappeler, 1,5 millions d'enfants étaient SDF aux USA au mois de mars. Source : http://mwcnews.net/content/view/29970. J’ai d’ailleurs réalisé une étude à ce sujet que vous pouvez lire sur mon blog (Crise systémique : le chaos).


Que vont devenir tous ces être humains? La rue sera sûrement le chemin tout tracé. Les USA vont donc devenir le pays le plus instable du monde avec une situation sociale totalement explosive.

 

Depuis 2007, le maire de New York a trouvé une solution « miraculeuse » : il paie aux sans-abri des billets d'avion, sans retour, vers la destination de leur choix. «Le maire de New York exporte la pauvreté». Un nouveau concept est né, la délocalisation des pauvres.


Dans les rues on rejoue « Orange Mécanique » et, tous les quinze jours, un SDF décède, agressé par certains pour lutter contre « l'ennui », par « amusement », voire pour « le frisson » : USA/rapport: violence vis-à-vis des SDF : Collectif SDF Alsace. Tel est le bilan publié lundi 10 août par la National Coalition for the Homeless (NCH).

 

Quant au système de retraite, il va totalement s’effondrer car c’est un système basé sur la capitalisation et l’on devra travailler jusqu’à sa mort pour se nourrir (si l’on trouve du travail !) : rapport GAO du 17 janvier 2008

 

Igor Panarin, ancien analyste du KGB, spécialiste des USA qui enseigne aux futurs diplomates de la Russie a déclaré en décembre 2008 qu’il y aurait une guerre civile aux USA. Le LEAP / E2020 a d’ailleurs repris la même analyse. Pour Panarin, la guerre civile démarrerait à l'automne 2009, et en juin 2010, le pays serait divisé en 6 blocs. Sergueï Rogov directeur de l’Institut des études américaines et canadiennes pense que ce scénario est probable. Crise systémique – Les solutions n°4 : régions et monnaies...

 

Le chaos social s’installe donc car, ne l’oublions pas, une crise majeure suit irrémédiablement la même chronologie : Etape 1 : crise financière, Etape 2 : l’économie réelle est sinistrée, Etape 3 : crise sociale. L’exemple le plus connu étant celui de l’Allemagne et de la république de Weimar, nous savons comment cela s’est terminé.

 

Pour l’étape 4, je vous laisse le choix, mais plusieurs options semblent se dégager : une guerre civile avec la mise en place d’une dictature, voire un troisième conflit mondial, au pire les deux (c’est mon avis). Barack Obama sera donc le dernier président des USA tels que nous les avons connus.

 

Ne l’oublions pas cependant, face à la destruction de la nation américaine, il existe une solution politique et monétaire de rechange : la North American Union (lire : Crise systémique : les solutions (n°3 : un nouveau dollar) ...) et surtout la création du grand marché transatlantique (Crise systémique : le chaos, qui ne résoudra pas le problème économique et social.

 

Pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi tous nos billets en euros possèdent un pont traversant l’Atlantique, vous avez maintenant la réponse.

 

En conclusion, « très peu d'hommes savent se forger une opinion par eux-mêmes. Aussi répètent-ils ce que leur ont dit leurs parents, puis leurs professeurs et enfin ce qu'ils ont entendu aux informations du soir, et ils finissent par se convaincre qu'il s'agit là de leur opinion personnelle, au point de la défendre ardemment face à d'éventuels contradicteurs. Il suffirait pourtant qu'ils tentent d'observer par eux-mêmes, de penser par eux-mêmes et ils découvriraient le monde tel qu'il est et non pas comme on les conditionne à le voir. » Nous, les dieux, Bernard Werber, éd. Le Livre de Poche, 2006, chap.. 103, p. 429


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14822

Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:28



Mais qui a intérêt à monter la question de la Burqa ?

 Voilà deux mois bientôt que télévision, magazines, intellectuels, experts et politiciens en rajoutent à tour de rôle sur le sujet de la burqa, du nikab, maintenant du « burqini ». Des variations infinies sont imaginables tant ce type de débats fait leur miel. Et ils ont encore six mois devant eux jusqu’aux conclusions de la mission parlementaire.

 Sarkozy a donné le signal de départ dans son discours de Versailles le 21 juin, reprenant au bond la balle envoyée par un certain nombre de députés, dont le quarteron des éléments les plus réactionnaires et populistes de l’UMP.

Ces députés ont soudain découvert la nécessité impérieuse d’une mission parlementaire sur une question qui concerne quelques centaines de cas en France (bientôt plus grâce à sa montée en épingle) et sur laquelle la quasi-totalité de l’opinion s’accorde.

Moi aussi, comme tout le monde ou presque, je suis horrifiée par l’idée que l’on puisse imposer à des femmes le port du voile intégral.

Mais nous devons réfléchir à qui profite la médiatisation de la burqa.

Certainement pas aux femmes menacées par cette agression (ou une autre) dont l’affaire va exacerber les causes.

Certainement pas aux travailleurs qui subissent la politique au service du patronat et de la finance. Leurs soucis sont ailleurs.

 En revanche, on note déjà la délectation des religieux de toutes les confessions, de toutes les tendances, même les plus intolérantes (UOIF).

Les voilà transformés en experts sollicités par la République pour dire ce qu’elle doit autoriser ou non, y compris les tenues vestimentaires ! Des éléments extrémistes isolés ne manquent pas d’en rajouter dans la provocation pour faire passer ces « modérés » pour des références.

En bref : « la burqa non, le voile islamique oui », logique nourrissant les prétentions publiques communes à toutes les religions.

Les religieux et le pouvoir sarkozyste ont trouvé un nouveau biais pour attaquer la laïcité. Halte là !

Les Eric Raoult, Thierry Mariani ou Georges Mothron (Argenteuil), ces inlassables recycleurs des « thèses » du Front national, ne masquent pas non plus leur satisfaction. Pour eux, voilà une nouvelle tribune pour répandre à nouveau les idées nauséeuses qui empestent nos quartiers et s’appliquent à casser les solidarités ouvrières.

Avec, en plus, un couvert de laïcité républicaine et une caution de gauche !

En prime, la lutte contre la burqa recouvre d’une mission civilisatrice les actions de guerre de l’armée d’occupation occidentale en Afghanistan.

On comprend que Sarkozy soit content !

Mais, progressistes, ne nous laissons pas piéger par cette tentative de détourner nos réflexes !

 Plus que jamais, battons-nous pour l’école laïque et républicaine, pour les services publics, pour le progrès social, contre le capitalisme et ses opiums du peuple ! 

Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:23



Le Faux Nouvel Ordre Mondial,
et le Vrai Nouvel Ordre Mondial

 

 
Cet article va être d’une grande utilité pour ceux qui veulent faire la part des choses entre le vrai et le faux à propos du nouvel ordre mondial. Ce terme particulier qui revient très souvent, mais il y a 3 ans il était relativement secret, et jamais prononcé en public. Voila pourquoi il faut faire la part des choses et pourquoi soudainement on entend ce terme tout le temps et partout.

 

Le Faux Nouvel Ordre Mondial

 

C’est le nouvel ordre mondial qui est visible. C’est celui que le public entend à partir de la télévision et la radio, et est donc le nouvel ordre mondial que les gens pensent être réel, mais qui est partiel, tordu, clair à moitié, et qui est une grosse déception. Les institutions qui participent dans ce faux nouvel ordre mondial sont les moyennes banques aux USA, la Réserve Fédérale, l’Organisation International du Travail, L’International Socialisme, la Droite et la Gauche, Obama et les Démocrates, Bush et les Républicains, la police aux USA et en Europe, les gouvernements nationaux du monde, les grands PDG qui ne sont pas grands du tout, les petites banques comme Goldman Sach et etc etc; Et personne ne sait vraiment ce que fait ce nouvel ordre mondial, son but et pourquoi il est là en premier lieu.

On vous dit que c’est la solution pour un monde écologique contre les méchants humains, que c’est une forme de mondialisation économique, et que l’Union Européenne avec les USA vont rétablir l’ordre dans le monde, mais pourquoi? Il est où le problème? Ce Nouvel ordre mondial apparait dans le Figaro, dans plein de journaux dans le genre, et ne veut absolument aboutir à rien quand vous lisez les articles. Pour ceux qui ont un peu étudié ce faux nouvel ordre mondial, ils vous diront que c’est un plus grand échange d’argent dans le monde à l’échelle mondiale. En gros le faux nouvel ordre mondial est économique et financier et fait croire que les institutions publiques que tout le monde connait dirigent le show. Et personne n’entend jamais parler des institutions et groupes privés, et de leurs influences sur la scène publique.

 

Le Vrai Nouvel Ordre Mondial

 

C’est le nouvel ordre mondial invisible, qui est bien bien plus secret que le faux nouvel ordre mondial, et qui n’est jamais discuté par la presse et les médias, bien que la populace est désormais informée du nouvel ordre mondial. Les institutions qui dirigent ce nouvel ordre mondial sont bien sur le Groupe Bilderberg, quelques dirigeants du mouvement pour l’eugénisme, et des gens discrets et secrets qui dirigent des sociétés méga-monopolistiques. Le vrai nouvel ordre mondial est une oligarchie composée d’aristocrates très puissants et riches, qui administrent les rôles et les fonctions de ceux qui doivent se charger de faire passer la fausse image du nouvel ordre mondial à la télévision et dans les médias. Peu de gens savent vraiment qui est derrière le vrai nouvel ordre mondial, même des gens comme Alex Jones, Jordan Maxwell, David Icke, Michael Tsarion, ne savent pas tellement à propos du vrai nouvel ordre mondial et du gouvernement invisible, ils savent le plan, mais ils ne savent pas qui sont les cerveaux derrière le plan, ils ont tous leurs théories à eux. Ce gouvernement invisible utilise les mêmes techniques depuis toujours pour amener la société où les aristocrates le veulent, en faisant la promotion de sexe, d’imbécilité, de sensationnel, de programmes émotionnelles pour vous empêcher de réagir normalement aux pressions de la société, de malbouffe, de drogues et de narcotiques, par ailleurs c’est une opinion personnelle mais je pense qu’on trouvera qui sont ces gens si on remonte la chaîne du trafic de drogue. Mais comme ce trafic est si bien organisé, il est pratiquement impossible de savoir une chose pareille même pour le détective le plus autoritaire et le plus gradé du monde en matière de trafic de stupéfiants. Ce groupe suit une religion dites « satanique » qui est très difficile à comprendre même pour les experts qui comparent les religions. Ce groupe contrôle le monde en utilisant ses morceaux les plus puissants, les gouvernements, les corporations, entreprises, le complexe militaro-industriel, la confusion des religions dans le monde, et les gens n’ont pas idées de ce qui se passe parce qu’ils assument que leurs nations ou leurs président dirigent les institutions qui ont un contrôle sur les choses, alors que non.

 

Les gens deviennent de plus en plus au courant du faux nouvel ordre mondial, et la plupart des gens sont appelés à se révolter et à faire une révolution contre le nouvel ordre mondial; Et de ce fait, le faux nouvel ordre mondial faillira, ce qui fera croire aux gens qu’ils auront gagné et vaincu le malin, alors que le vrai nouvel ordre mondial, qui était caché depuis le début, sera introduit en tant que « nouvelle société » pour remplir le Nouveau Vide Mondial.

 

C’est le scénario classique de problème-réaction-solution:
Problème: Le Faux Nouvel Ordre Mondial
Réaction: Révolte global contre ce faux nouvel ordre mondial
Solution: Le Vrai Nouvel Ordre Mondial

 

Il y a trois groupes de gens, à peu près, dans la société qui réagissent différemment à tout cela:

Groupe 1: Ces millions de gens qui constamment renient tout, et qui ne verront jamais et ne voudront jamais voir le faux nouvel ordre mondial, croyant que le faux nouvel ordre mondial est une chose magnifique et que c’est là pour nous aider, que c’est une chose excitante (par exemple l’administration d’Obama), et aux USA par exemple ces gens feront partis de la milice civile qu’Obama souhaite avoir pour compenser le manque de militaires dans l’armée, ils feront aussi partis de l’administration des camps et villes de concentration FEMA aux USA, et généralement rejoindront un groupe para-militaire voir même l’armée, ou des milices secrètes en tout genre. Ce sont ceux qui croient tout ce que le gouvernement raconte et qui ignorent tout ce que le gouvernement raconte.

 

Groupe 2: C’est le deuxième groupe de gens le plus large, et qui consistera de millions de gens aux USA et partout en Europe, et est composé de gens qui ne veulent pas du faux nouvel ordre mondial, et qui ne peuvent pas accepter et tolérer les zombies du groupe 1, et ils se révolteront contre le faux nouvel ordre mondial et le groupe 1. C’est un scénario classique de « diviser et conquérir »: le groupe 1 et le groupe 2 vont s’entretuer, combattre, faire la guerre et le vrai nouvel ordre mondial se cachera discrètement à côté de tout ça en mangeant du pop corn et en attendant que le massacre cesse pour faire son entrée.

 

Groupe 3: Désolé de le dire mais c’est le groupe le plus petit qui soit, une extrème minorité de gens, et est composé de ceux qui essayent de faire passer le message du vrai nouvel ordre mondial, et proablement le groupe 1 et le groupe 2 ne comprendront pas la description du vrai nouvel ordre mondial par le groupe 3. Et la plupart des gens qui croient appartenir au groupe 3, généralement appartiennent au groupe 2 mais ne s’en rendent pas compte. Quand je parle avec beaucoup de gens par exemple, à propos du nouvel ordre mondial, les gens mélangent tout, ils mélangent réserve fédérale et obama puis ensuite ils parlent du plan pour dépeupler la planète et ils ne trouvent aucun lien entre les deux, mais ça ne semble pas les déranger. Le groupe 3 est généralement ridiculisé et ignoré par les deux autres groupes.

 

Le vrai nouvel ordre mondial veut la guerre entre groupe 1 et groupe 2, pour créer un chaos. Et ensuite amener l’ordre à partir de ce chaos, « Ordo Ab Chao ». On a un gros exemple d’Ordo Ab Chao en France et c’est la Révolution Française. Si vous étudiez bien la révolution vous verrez que les gens ont été bombardé constamment de propagandes pour s’en prendre physiquement à la monarchie en place et les aristocrates secondaires qui n’ont rien à voir avec les vrais problèmes de la société, mais qui étaient des pions de ceux qui dirigent vraiment le show. Ceux qui ont fait la révolution française ont aussi créé le chaos qui la permettait. Et personnellement les révolutions sont inutiles, car elle aurait naturellement pu se passer 50 ou 60 ans plus tard sans avoir à se battre ou à tuer des gens, la nature a un plan pour l’humanité, et l’accélérer ne cause que de la misère et du chaos, qui est utile pour ceux qui dirigent le show dans l’ombre. Prenez aussi l’exemple d’Adolf Hitler, un autre exemple de « ordo ab chao », organisé par ceux qui dirigent le show dans l’ombre, adolf hitler étant juste un pion sur l’échiquier de cette oligarchie invisible. Voyez aussi combien on vous bombarde constamment d’adolf hitler pour vous conditionner et vous faire croire que le fascisme est du passé, et que maintenant le monde a les dirigeants les plus « honorables et humbles » de toute l’histoire de l’humanité, et qu’une telle chose ne peut pas se reproduire car les gens sont constamment prévenus, dés leur plus jeune âge, du terrible chaos qu’a causé adolf hitler dans les années 40. Et on sait que la propagande hitlérienne de l’europe créé un chaos à l’intérieur de l’individu en l’empêchant d’investiguer par lui même les causes de pourquoi Hitler a été élu en premier lieu, et qui la financé, et pourquoi il croyait de telles choses. Regardez aussi le 11 Septembre, magnifique exemple de Probleme-Reaction-Solution, Ordo ab Chao. Probleme: 11 Septembre / Musulman, Réaction: Effroi, peur de la part de la populace à cause des médias et du bombardement intensif des images des tours en feu, Solution: Guerre en Irak et en Afghanistan, et bientôt en Iran.

 

Pareil pour le problème du nucléaire coréen et iranien, Probleme: Nucléaire en Corée, Réaction: Indignation mondiale contre les projets de missiles nucléaires nord coréen, Solution: Guerres. Mais on est encore au stade de la réaction quant au nucléaire iranien et coréen.

 

Le groupe 3 cherche à faire passer le message publiquement du vrai nouvel ordre mondial : c’est à dire le plan eugénique de vouloir faire un « humain parfait », créer un gouvernement mondial, une armée mondiale, avoir une population a qui on a implanté des puces électroniques reliées à un super serveur, créer une religion mondiale, un culte mondial, une tradition mondiale et une langue mondiale, réduire la population de 90% tel que c’est écrit sur les pierres guides de géorgie, installation de millions de caméras de surveillance, faire la promotion du sexe, de drogues, et de musiques psychédéliques pour les utiliser contre les gens et plus tard ces choses seront strictement interdites à 100%. Pour l’instant ils ont besoin de chaos pour avoir une raison de stopper ces choses qu’ils ont eux-mêmes créé. C’est eux qui ont fait la promotion du sexe, des drogues, et c’est eux qui vont stopper tout ça plus tard une fois que l’ordre sera installé.

 

Mais le groupe 1 ne peut pas investiguer, entendre, écouter une chose pareille. Le groupe 2 cependant, est plus incliné à écouter et à accepter certaines « théories » du groupe 3, toujours sans investiguer, mais le groupe 2 est certain que les problèmes du monde proviennent des présidents, des groupes religieux, des petites et moyennes banques, de la presse, des médias, et le groupe 2 n’investiguera jamais à propos de qui met les pdgs, présidents, chefs religieux là où ils sont. Le groupe 2 accepte occasionnellement que ce ne sont que des pantins, mais préfère penser que non. Que le vrai problème c’est le gouvernement, que le vrai problème c’est Benoit XVI, que le vrai problème c’est Ahmadinejad, et Kim Jong, et autre.

 

Le groupe 2 partira en croisade contre les institutions, les gouvernements nationaux, et réussiront à les déstabiliser, à créer une forme de chaos. Le groupe 1 est zombifié. Le groupe 2 est émotionnalisé. Le groupe 3 est intellectualisé. Le groupe 2 ne supporte pas le groupe 1. Et le groupe 1 se fout de l’existence du groupe 2 ou 3. Et les problèmes du groupe 3 proviennent majoritairement du groupe 2 et pas du groupe 1, car on ne peut pas changer le caractère des gens une fois qu’il est mis en place, et le groupe 2 créé bien plus de problèmes que les fameux Zombies de la société.

 

Si vous appartenez au groupe 2, faites plus d’investigations et arrêtez de croire ce que la presse raconte, arrêtez de répéter comme des perroquets ce que la télévision raconte, arrêtez de tomber dans le piège du vrai nouvel ordre mondial qui veut provoquer de la haine en vous à l’égard du groupe 1.

 

 

http://www.nouvelordremondial.cc/2009/06/14/le-faux-nouvel-ordre-mondial-et-le-vrai-nouvel-ordre-mondial/


http://sos-crise.over-blog.com/article-35144919.html


liste complète
Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:19



Alerte ! Nouveau blog supprimé,
sans avis, sans justification,
de la manière la plus arbitraire possible !
Après DR Illusions de Mouvements,
voici, supprimé par le NouvelObs, 
http://penserlibre.blogs.nouvelobs.com.
Est-il gênant ? Voici le même, non supprimé, lui.
Jugez par vous-même :
http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/

Dictature de la Pensée Unique,
terrorisme intellectuel d'un groupe sur les autres ?
C'est intolérable, Eva 
NB : Relayons !


Reçu ce courriel:

Je  tiens à te remercier pour ton combat et ta cause que je partage et merci pour ta sensibilité et ta détermination de faire en sorte que toutes les voix même discordantes puissent être exprimées. Mon incompréhension est totale car sans aucun avertissement du jour au lendemain, on me supprime mon blog http://penserlibre.blogs.nouvelobs.com/, ma voix et mon opinion de l'espace public numérique.   il faut que l'on m'explique pourquoi ils ont supprimé mon blog, j'ai écrit au nouvel obs sans réponse.... et si les articles que j'écris et publie sont  interdits, alors qu'ils m'attaquent en justice et que la justice me sanctionne dans lequel cas, je pourrai comprendre la sentence. S' ils croient que je suis antisémite, ils se trompent complètement et n'ont pas lu mes articles ,  car j'ai bien plus de respect pour les juifs que les sionistes qui insultent à longueur de journée  sur les musulmans et tout ceux qui ont une quelconque sympathie. Si il y a une chose que j'affirme et que je revendique sans me cacher, c'est mon  antisionisme jusqu'au bout des ongles pour les raisons que tu connais mieux que moi....  il faut qu'ils arrêtent de nous faire croire que antisémitisme = antisionisme... en tant que musulman l'antisémitisme comme le racisme ou la xénophobie sont interdites pour tout croyant.... de ce coté j'ai la conscience tranquille .... tous les textes que j'ai écris sont disponibles sur mon premier Blog la Parole du Jeune Musulman : http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/ , je défie quiconque de me montrer un mot ou une phase appelant à la haine dans mes écrits ou des traces d’antisémitisme... il est évident que mes écrits ne peuvent plaire à tout le monde, si au nouvel obs ils souhaitent  avoir des bloggeurs moutonniers conditionnés par l’instinct grégaire comme le dit si bien   Nietzsche      alors qu'ils affichent clairement leur position... Mais Elhamdoulillah la vie continue il y a mille et une façons de s'exprimer. Le combat continue pour faire connaitre nos opinions sur les sujets qui touchent à  l'islam et aux musulmans. Que ceux  qui pensent que c'est en bâillonnant les esprits libres qu’ils vont faire reculer l'antisémitisme qu’ils se réveillent car la réalité du terrain est tout autre et bien loin de ces soi-disants bien pensants de modérateurs calfeutrés derrière leur écran qui jouent les juges du net sans donner la parole à leur victime. ... quoiqu’il en soit  merci d'avance à tous ceux qui auront pris part à ma défense même s' ils ne sont pas d'accord avec mes écris, ma reconnaissance sera infinie et sans faille. Que ces faussaires de la liberté relisent Voltaire et Nietzsche que je rappelle pour les saluer :

 Dans son Crépuscule des idoles de  Nietzsche: « les hommes qui vivent le plus par l’esprit, à condition qu’ils soient aussi les plus courageux, sont de loin ceux qui connaissent les tragédies les plus douloureuses ; mais c’est précisément pour cela qu’ils honorent la vie, parce que c’est à eux qu’elle réserve sa plus grande hostilité. »

Voltaire dans une lettre de sa correspondance disait « Je déteste vos idées mais je suis prêt à mourir pour votre droit de les exprimer » bien loin est cet esprit des lumières dans cet espace des bloggeurs au nouvel obs.


Amicalement,
Muslim

Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:12
Dimanche 23 août 2009
- Par L' Aviseur - Ecrire un commentaire

Selon un article du site Rue89, la censure de l’internet se renforce tandis que la riposte s’organise, alors vraie info ou calmant pour faire passer la pilule de la mise en place de lois toujours plus liberticides pour ce dernier espace de liberté qu’est internet ?

Fausses promesses et vraie censure au programmeSur Internet, la censure se perfectionne, son contournement aussi. Broadcasting Board of Governors, l’agence officielle qui gère les programmes d’information aux Etats-Unis, est en train de mettre au point un nouveau logiciel anticensure. La technologie utiliserait les systèmes d’e-mail pour diffuser du contenu d’informations cryptées.

Ce nouveau logiciel de « diffusion par courriel » (FOE, « feed over email ») s’appuierait tout simplement sur Gmail, Yahoo et Hotmail pour contourner les filtres des régimes autoritaires. Le programme, dont la version expérimentale n’est pas encore prête, serait d’abord lancé en Chine et en Iran.

Les réseaux sociaux faciliteraient l’identification des dissidents

Cette nouvelle technologie lancerait une nouvelle étape dans la course entre censeurs et internautes. D’après une étude menée par OpenNet, le filtrage des contenus web serait de plus en plus élaboré.[...]
Les réseaux sociaux, que tout le monde a imaginé un peu vite comme l’avenir de la libre circulation de l’information, sont, eux aussi, de plus en plus étroitement surveillés. Ceux-ci pourraient même faciliter l’identification des dissidents.

En Chine, le célèbre « Great Firewall » filtre l’accès aux sites autorisés par le gouvernement. Un système qui devait être renforcé par le « Green Dam-Youth Escort » : un logiciel de contrôle, initialement conçu pour prévenir les mineurs des contenus pornographiques, dont le régime de Pékin voulait rendre l’installation obligatoire sur tous les nouveaux ordinateurs.[...]

En lire plus : Rue89

Rappelons qu’en France, à l’instar de la Chine il est possible aux autorités d’installer un logiciel espion sur les ordinateurs des internautes et qu’ils peuvent même être surveillés sur la durée s’ils ont été repérés dans le cadre de la répression prévue par la loi HADOPI.
La France a été pendant des années une des nations les plus répressives au monde qui traitait les utilisateurs de clefs d’encryptage aussi sévèrement qu’en Chine : trafic d’armes de guerre.
Nous restons donc fidèles au modèle de cette dictature communiste pour nous inspirer de nombreuses lois et pratiques mais cela ne semble choquer personne, tant que nous aurons d’hypothétiques logiciels
« pas encore prêts» , afin de préserver nos libertés qui devraient pourtant être acquises.

A lire, à voir aussi :
Le créateur du web appelle à un web sans censure
Hadopi is watching you

Ailleurs sur le Web : 
Loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, art 30
Ségolène Royal loue la justice chinoise (vidéo)



Des e-mails cryptés face à la censure des dictatures


**************** NdlR
Il est d'ailleurs possible de crypter ses Emails d'ores & deja 
en 128 B ,le seul parametrte autorise en France .
Un tas de programmes a double cles existent gratuitement .Le plus connu est PGP .
Voyez ici :
<http://www.arobase.org/confidentiel/pgp.htm>
& là:
<http://www.pgpi.org/products/pgp/versions/freeware/>
Mais  deja ,le fait d'envoyer ses mails encryptes va mettre la puce (ou le cafard) a l'oreille du censeur ;y compris en France . & donc ,lors d'envois de mails benins  ,Big Rat va demander des comptes .
On peut aussi effacer ensuite l'espace vide ,-par exemple si vous avez stigamtise le port de talonettes -,ou les fichiers compromettants (sic)sur ses disques  avec un gratuit tel Eraser ,ici:
<http://www.tolvanen.com/eraser/

Il y a enfin les logiciels de steganographie qui permettent de caher un texte dans des images .Voir ici :
<http://www.gratuiciel.com/logiciels/?steganographie
ou chercher ailleurs .
On pense que c'est cette derniere formule qui a ete employee par divers mouvements terroristes ou autres pour communiquer ,meme de cafes internet . 

http://www.marcfievet.com/article-35171247.html
Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:04
Dimanche 23 août 2009
- Par L' Aviseur - Ecrire un commentaire

dep_tv_cerveauLe tittytainment est un terme désignant la propagande destinée à protéger les principes capitalistes et néolibéraux qui dirigent la mondialisation.

C’est une forme qualifiée de censure, propagande et désinformation dont l’objectif fondamental consiste à minimiser, aux yeux des citoyens des pays démocratiques occidentaux, les effets nocifs que le type particulier de mondialisation qui est développé dans le monde était en train de causer, dans la majeure partie de la population mondiale, ainsi que dans l’écosystème.

Le mot tittytainment fut utilisé en 1995 par le désormais célèbre Zbigniew Brzezinski, membre de la commission trilatérale et ex-conseiller du Président des États-Unis Jimmy Carter, pendant la conclusion du premier “State Of The World Forum”, dans l’Hôtel Fairmont de la ville de San Francisco. L’objectif de la rencontre était de déterminer l’état du monde, de suggérer des objectifs et des objectifs désirables et proposer des principes d’activité pour les atteindre, et d’établir des politiques globales pour obtenir sa mise en œuvre.

Les leaders réunis à San Francisco (Mikhaïl Gorbatchev, George Bush, Margaret Thatcher, Vaclav Havel, Bill Gates, Ted Turner, etc..) sont arrivés à la conclusion que l’arrivée de la dénommée Société 20/80 est inévitable, celle dans laquelle le travail de 20% de la population mondiale sera suffisant pour soutenir la totalité de l’appareil économique de la planète. 80% de la population restante ainsi s’avérera superflu, ne disposera pas de travail ni d’occasions d’aucun type et nourrira une frustration croissante.

C’est ici qu’est entré en jeu le concept exposé par Brzezinski. Ce dernier a proposé le tittytainment, un mélange d’aliment physique et psychologique qui endormirait les masses et contrôlerait sa frustration et ses protestations prévisibles. Le même Brzezinski explique l’origine du terme tittytainment, comme une combinaison des mots anglais “tits” (“poitrines”en jargon américain) et “entertainment” qui, dans aucun cas, ne doit être compris avec des connotations sexuelles, mais au contraire, comme allusif à l’effet endormant et léthargique que l’allaitement maternelle produit chez le bébé quand il boit.

Voici un extrait du livre “Le piège de la mondialisation” expliquant clairement le processus:

« L’avenir, les pragmatiques du Fairmont le résument en une fraction et un concept : « Deux dixièmes » et « tittytainment ».

Dans le siècle à venir, deux dixièmes de la population active suffiraient à maintenir l’activité de l’économie mondiale. « On n’aura pas besoin de plus de main d’œuvre », estime le magnat Washington Sycip. Un cinquième des demandeurs d’emploi suffira à produire toutes les marchandises et à fournir les prestations de services de haute valeur que peut s’offrir la société mondiale. Ces deux dixièmes de la population participeront ainsi activement à la vie, aux revenus et à la consommation – dans quelque pays que ce soit. Il est possible que ce chiffre s’élève encore d’un ou deux pour cent, admettent les débatteurs, par exemple en y ajoutant les héritiers fortunés.

Mais pour le reste ? Peut-on envisager que 80 % des personnes souhaitant travailler se retrouvent sans emploi ? « Il est sûr, dit l’auteur américain Jeremy Rifkin, qui a écrit le livre La Fin du travail, que les 80 % restants vont avoir des problèmes considérables. » Le manager de Sun, John Gage, reprend la parole et cite le directeur de son entreprise, Scott McNealy : à l’avenir, dit-il, la question sera « to have lunch or be lunch » : avoir à manger ou être dévoré.

Cet aréopage de haut niveau qui était censé travailler sur « l’avenir du travail » se consacre ensuite exclusivement à ceux qui n’en auront plus. Les participants en sont convaincus : parmi ces innombrables nouveaux chômeurs répartis dans le monde entier, on trouvera des dizaines de millions de personnes qui, jusqu’ici, avaient plus d’accointances avec la vie quotidienne confortable des environs de la baie de San Francisco qu’avec la lutte quotidienne pour le survie à laquelle doivent se livrer les titulaires d’emplois précaires. C’est un nouvel ordre social que l’on dessine au Fairmont, un univers de pays riches sans classe moyenne digne de ce nom – et personne n’y apporte de démenti.

L’expression « tittytainment », proposée par ce vieux grognard de Zbigniew Brzezinski, fait en revanche carrière. Ce natif de Pologne a été quatre années durant conseiller pour la Sécurité nationale auprès du président américain Jimmy Carter. Depuis, il se consacre aux questions géostratégiques. Tittytainment, selon Brzezinski, est une combinaison des mots entertainment et tits, le terme d’argot américain pour désigner les seins. Brzezinski pense moins au sexe, en l’occurrence, qu’au lait qui coule de la poitrine d’une mère qui allaite. Un cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettrait selon lui de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète. »

(Hans-Peter Martin, Harald Schumann, Le piège de la mondialisation, Solin Actes Sud, page 12)
Les outils du mondialisme: le “tittytainment” 

http://www.marcfievet.com/article-35171695.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages