Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 19:15


pinnoc'Eric Besson n’existe pas, c’est un mythe

Nous sommes décidément dirigés par une clique de menteurs
, comme l’illustrent simplement quelques billets récents de 
Plume de presse : il y a évidemment le menteur en chef, Nicolas Sarkozy himself, tel qu’en lui-même sur les contrats jeunes, le sport à l’école ou l’accueil des personnes handicapées dans l’Education nationale, mais aussi Christine Lagarde par exemple sur La poste(sur le même sujet, voir aussi Christian Estrosi, pointé par Jean Quatremer), Luc Chatel à propos de la visite présidentielle à l’hôpital de Villejuif, Roselyne Bachelot et François Fillon sur la grippe A, sans compter l’emblématique Brice Hortefeux et ses propos racistes - un cas d’école ! Songez qu’en ne remontant qu’à la rentrée de septembre, nous venons de citer, pris en flagrant délit de mensonge, le président, le Premier ministre et les ministres de l’Economie, de l’Industrie, de l’Education nationale, de la Santé et de l’Intérieur ! Et puis il y a l’inénarrable Eric Besson. 

Le ministre de la Persécution des étrangers a ainsi écrit le 12 août dernier : "L’intérêt supérieur de l’enfant est donc bien, d’abord et avant tout, de ne pas être séparé de ses parents : le maintien de l’unité familiale constitue dès lors la priorité des pouvoirs publics" (lire Chama, 5 ans, privé de père). Voilà sûrement pourquoi Nesredine Gamrih a été expulsé vers l’Algérie (en juin 2008), laissant en France sa femme et ses cinq enfants, dont l’intérêt est "bien, d’abord et avant tout, de ne pas être séparés de (leurs) parents". Notre confrère de La dépêche du Midi, Jean-Louis Dubois-Chabert, n’a pas mâché ses mots dans un article consacré à cette affaire en janvier dernier : "la politique dite d’immigration « choisie » mise en place par Nicolas Sarkozy et son ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, Brice Hortefeux, est passée par là. Brutale. Aveugle au sort périlleux des étrangers qu’elle renvoie chez eux. Décrétant interdite ou presque l’immigration familiale au profit d’une immigration économique. Quitte à briser des familles." Utile précision : "Fadela, son épouse (de Nesredine) est pourtant Française : née en 1954 à Paris." Inutile de dire sarahque rien n’a changé avec le successeur de celui qui trouve que, quand il y a beaucoup d’Arabes, il y a des problèmes. En témoigne la suite de l’histoire : parmi les cinq enfants de Nesredine, il y a Sarah : "En Algérie, Sarah nourrissait deux rêves : devenir avocate ou comédienne. A Toulouse, elle ne les a pas perdus de vue. Mais l’adversité et ce « trop de colère contre la préfecture » qui sublime ses peurs l’ont convertie au pragmatisme. Un BEP de secrétariat comptable, d’abord. Avocate, peut-être, plus tard. Ou comédienne, sait-on jamais… C’est d’ailleurs sans hésiter que la jeune fille a voulu témoigner du sort qu’on réserve aux étrangers privés de papiers dans un documentaire pour le cinéma que José Chidlovsky et Rabeha El Bouhati tournent actuellement à Toulouse. Actrice de sa vie. Malgré tout. Malgré ce paradoxal sentiment qui la hante à l’approche de son dix-huitième anniversaire : « Le 5 avril, j’aurai 18 ans. ça me tarde… Mais en même temps je sais que dès le jour de mes 18 ans je serai en danger ». Majeure. Donc expulsable." Et puisqu’il faut, coûte que coûte, faire du chiffre,lorsque la jeune fille dépose sa demande de papiers, c’est la sinistre OQTF qui tombe : Obligation de quitter le territoire français. Raffinement extrême de l’histoire, pourquoi Sarah dut-elle faire une demande de titre de séjour ? Parce qu’elle était "Privée de papiers après que sa mère s’est vu retirer sa pièce d’identité",explique Télérama, confirmé par Le Monde qui écrit au mot près la même chose. Qu’on nous explique au nom de quoi on retire sa carte d’identité à une citoyenne française. Peut-être Maître Eolas connaît-il la réponse ? 

jcLa citation de l’article de La dépêche ci-dessus mentionnait le documentaire auquel Sarah a participé. Intitulé Journal de sans-papiers, il est donc réalisé par José Chidlovsky et Rabeha El Bouhati. Lorsque Sarah se présente à la préfecture pour demander son titre de séjour, elle donne comme adresse le domicile du premier, qui a accepté de l’héberger, après l’avoir empêchée de justesse de mettre fin à ses jours. Et voilà comment "Convoqué lundi matin par la PAF de Toulouse, José Chidlovsky, qui fait précisément l’objet d’une procédure judiciaire « en qualité d’"aidant", risque d’être inculpé et mis en garde à vue. Il encourt cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende », s’inquiètent ses producteurs". Ca alors ! Eric Besson n’avait-il pourtant pas prétendu que seules risqueraient d’être poursuivies les "personnes participant activement aux filières d’immigration clandestine" ? Des propos qu’il confirmait au micro de France Inter le matin même du jour de la manifestation contre le délit de solidarité, le 8 avril dernier : "Le délit de solidarité n’existe pas, c’est un mythe". Et dans une lettre publique diffusée la veille, il avait précisé : "Toute personne, particulier, bénévole, association, qui s’est limitée à accueillir, accompagner, héberger des clandestins en situation de détresse, n’est donc pas concernée par ce délit" (lire Encore raté, Eric Besson). Donc, à en croire la parole ministérielle, l’article L622-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, qui stipule : "Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 Euros", ne concernerait que les passeurs ? José Chidlovsky doit donc faire partie de ces malfaiteurs et il est urgent de mettre fin à sa filière et son odieux trafic d’être humains ! Pour redevenir sérieux, une vouvelle preuve flagrante est apportée que le ministre de la Honte ment comme un arracheur de dents, avec tellement d’hypocrisie et de cynisme que ça en devient improbable. D’où la seule conclusion possible : Eric Besson n’existe pas, c’est un mythe.

http://plumedepresse.info  

 

Eric Besson n’existe pas, c’est un mythe


http://www.marcfievet.com/article-37034350.html
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 18:29
Jeudi 29 octobre 2009

Sarkoverdose.jpg

Un seul rédacteur en chef: Nicolas Sarkozy..(1)

Un récent sondage indiquait il y a peu que le fossé se creusait de plus en plus entre l’opinion publique et les média, les journalistes étant jugés peu fiables dans leur ensemble par une grande majorité des sondés. Triste constat pour une profession aujourd’hui décriée aussi bien par la rue que par l’irascible monarque qui n’a guère gouté sa prise de position tardive à propos de l’affaire de l’EPAD. Une saillie d’autant plus injuste de la part de notre empereur miniature que la sphère médiatique se plie en quatre pour marcher dans les clous plantés par le seul et unique rédacteur en chef présent dans toutes les rédactions, Nicolas Sarkozy...




Hallucinant.! Voilà le premier mot qui nous est venu à l’esprit lorsque notre cher empereur sur pilotis et sa cavalerie pas légère de courtisans sirupeux ont sonné le clairon médiatique et tapageur (lien Libération – partie Actualité) pour fustiger une presse accusée de « détruire » (dixit) le colossal et triomphal bilan du père des peuples que la terre nous envie. De quoi s’agit-il pour cette énième version du Père fouettard qui brandit le martinet pour corriger les vilains scribouillards qu’il compare souvent en privé à des déjections canines ? Quel crime de lèse-majesté ont bien pu commettre nos valeureux journalistes qui se sont si brillamment distingués depuis l’élection triomphale du nouveau Roi de France par une complaisance sans limite et un sens aigu de la flagornerie ? Quel épisode cocasse ou pitoyable de la vie tumultueuse de notre Berlusconi de poche a suscité des ricanements étouffés, quelles frasques du locataire de l’Elysée ont été discrètement commentées pour provoquer ainsi l’ire royale et le courroux du despote éclairé de la Lanterne ? Il convient effectivement d’apporter cette précision importante puisque chaque jour apporte immuablement son lot de désolation, d’excès en tout genre et de honte nationale (liens Courrier international – Marianne 2 – Le Devoir) à propos de notre flamboyant pyromane qui pulvérise une certaine image de notre pays non pas au Karcher mais au lance-flammes ? Rapide retour en arrière sur les surabondantes infos du moment de la planète Sarkozy… Cherchons bien dans les derniers déboires de celui que le journaliste britannique John Lichfield compare à un Roi soleil ombrageux et dispendieux (lien Questions critiques)… Peut-être les affres de notre Ministre de la culture qui cultive une certaine image de l’occidental prédateur sous les humides tropiques en se frottant à de jeunes éphèbes retraités si l’on en croit sa défense pathétique ? La saillie puante du triste Hortefeux sur les « arabes » ? Les caprices de diva de Rachida au Parlement européen ? Le charcutage électoral pour préparer les futures régionales ? Le déficit abyssal ? Les nouveaux fichiers de police qui s’ajoutent à une longue liste ? Les commissions occultes versées aux membres du gouvernement Balladur pour le contrat de Karachi ? Le bouclier fiscal inamovible et tellement symptomatique d’un blocage idéologique ahurissant (Lien Le Monde) ? La douche présidentielle à 245.572 d’euros pour le sommet de l’Union pour la Méditerranée entre autres fastes somptuaires (Lien Le Monde) ? La parodie de Parlement où s’escrime une escouade peureuse de tremblants fantômes encartés ? Le prix Nobel attribué honteusement à Obama à la place du fantastique Nicolas qui le méritait mille fois plus selon sa cour au comble du ridicule ? Ah mais oui ! L’esclandre concernait l’affaire du petit Jean ! C’était la merveilleuse séquence du fils prodige d’Omar Bongo, pardon De Nicolas 1er à la Défense qui résume assez bien le sentiment d’ivresse absolue de notre autocrate préféré. « Sarkozy agit avec une impudence, une amoralité, une injustice, une illégalité, une arrogance et une impunité rares. Jamais nous n’avions vu ça. Pour lui la France n’est qu’une fille que l’on dépouille, humilie, trahit et viole en public et en s’en flattant. Il veut, il prend. » résume assez bien le toujours inspiré Imhotep (lien Agoravox).



Ce silence embarrassé qui nappait l’actualité



Ainsi donc notre illuminé local n’a guère gouté la réaction épidermique de ses misérables sujets qui ont osé si vivement réagir à ses velléités dynastiques de généralissime de république bananière. Elle a beau jeu d’ailleurs, la presse, de jouer à présent le couplet de la profession martyre et de redorer ainsi à si peu de frais son blason terni par une complaisance sans faille et une allégeance totale au pouvoir en place. Lors de l’annonce officielle de la nomination du fils au nom du père, la même profession qui se drape aujourd’hui dans une position vertueuse et morale s’est bien gardée d’émettre la moindre critique frontale, se bornant tout juste à délivrer cette information impossible à étouffer pour cause d’échéance prochaine. On a eu beau chercher la moindre trace d’un commentaire acerbe ou d’un édito vengeur fustigeant l’insupportable dérive, nous avons fait chou blanc pendant quelques jours. Aucun journal de référence, aucune publication ou autres grandes plumes n’a pris alors le risque de chatouiller le monarque absolu et c’est plutôt un silence embarrassé qui nappait l’actualité avant que le net et ses parodies acides et ses joutes enflammées ne viennent apporter un souffle d’air frais et de contestation ludique et outragée en libérant la parole étouffée. La presse n’a fait finalement que sauter dans la diligence une fois qu’elle était lancée aux trousses des détrousseurs systématiques de notre République. C’est donc avec beaucoup d’ironie que nous avons vu surgir les tontons flingueurs du parrain pour dézinguer cette mauvaise presse qui ne songe qu’à « faire trébucher » le grand échassier qui se délecte habituellement du nectar mielleux ou fielleux distillé par les laudateurs enfiévrés qui sévissent dans nos médias.



Comment ont-ils osé ? Nos courageux journalistes, une fois le lièvre débusqué, n’ont pas joué le rôle qui leur est dévolu, celui de fabricant de diversion, de courtisan enchanteur et de bouclier protecteur pour assurer aux pillards décomplexés une quiétude totale pendant l’exécution de leurs basses manœuvres. Comprenez bien la situation, ce n’est pas le monarque qui a franchi la ligne jaune avec son carrosse bling-bling et son mépris souverain de la fonction mais ce sont les plumitifs qui ont dépassé les bornes…en surfant sur le vent de la contestation venu de la plèbe. Nuance… L’ancienne journaliste du Point et la conseillère du Roi (il y a une répétition ici, laquelle ?), Catherine Pégard, nous donne d’ailleurs un brillant aperçu de ce que devrait être un bon journaliste sous les nouvelles latitudes tropicales (lien le Monde). Un bon journaliste est donc un journaliste qui fait son travail en oubliant ce qui constitue l’essence même de sa mission d’information, la critique et la mise en perspective des faits pour mieux répandre la communication concoctée par la cour et ses petites mains. Le Roi ne se trompe jamais dans ses décisions mais il se montre « un peu sévère quand il les prend en défaut » assure benoitement notre conseillère. A bon entendeur, salut ! Voilà le Père fouettard qui corrige à nouveau les vilains garnements de la même manière qu’il avait stupéfié les journalistes étrangers lors de sa fameuse conférence de presse qui avait pris la tournure d’une humiliation collective que Laurent Joffrin avait peu apprécié à l’époque avant que le boss de Libération ne ravale sa colère au nom d’un convergence d’intérêts bien dissimulée (liens Wiki sur son parcours et le Siècle). Et dire que Libération passait encore il y a peu, pour un journal d’opposition, un véritable « tract » fustigeait même le maître de Neuilly tout à son outrance proverbiale (lien Nouvel Obs)… Débats biaisés, contestation de façade et connivence à tous les niveaux, voilà pour notre illusion de « démocratie » et de liberté de la presse. Quelques piments polis pour mieux masquer la fadeur de la soupe qui est servie immuablement. Un ersatz frelaté, un leurre absolu et une mascarade bien rôdée, ainsi est le système.





god-is-inside.jpg





Une mine d’informations compromettantes

La presse en France ? Mais quelle presse pourraient rétorquer les journalistes étrangers qui n’ont pas les œillères de la Sarkosie qui limitent gravement la capacité de jugement de notre élite plumée. Vu de l’extérieur, le pays des droits de l’homme fait pâle figure en matière de liberté de la presse. Ainsi, deux journalistes suisses témoignent même du surprenant « climat de peur dans les médias français » (lien Rue 89). Vous avez bien lu, de la peur comme dans toute bonne dictature où les journalistes et les syndicalistes craignent l’arbitraire dans une société de non-droit… Tout est devenu possible dans la France d’après : nous dégringolons dans le palmarès des pays vertueux en matière de liberté des média (lien Reporters sans frontières – Nouvel Obs) au même rythme que nous progressons en matière de corruption (lien Paper blog). Pour vous donner une idée précise, nous nageons dans les mêmes eaux claires que Sainte Lucie, la Barbade, l’Uruguay, Le Chili et la Slovénie… La « République irréprochable » voulue et proclamée par notre Seigneur tout puissant qui a eu tout le loisir de piocher dans les fiches de renseignement Place Beauvau pour mieux cornaquer cette élite désormais matée, est bien née. « Tenir la Place Beauvau, c’est tenir la police, les RG, la DST et les préfets, bref une machine de guerre et une mine d’informations compromettantes » assurent les auteurs de l’ouvrage éponyme (lien Contre info – lire aussi La bonne place pour la bonne pioche d’Omegalpha). Ceci explique sans doute cela. Voilà qui donne également un éclairage édifiant sur les us et coutumes de nos gentils « Tintin reporter » au pays de Sarkoland obligés qu’ils sont désormais de composer avec la cour ou de raser les murs en attendant des jours meilleurs. « Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous » nous avait prévenu le binaire Bush, le modèle idéologique estampillé de notre « néocons » convulsif qui n’est jamais sorti de son « quart d’heure américain » (Omegalpha). En France, le camp des récalcitrants est donc plutôt clairsemé depuis que l’ordre nouveau règne (lien Rue 89) et la spécialité locale, ce serait plutôt l’hagiographie façon Corée du nord ou Turkménistan pour se mettre en conformité avec celui qui se flatte d’avoir entièrement verrouillé les média.



Editos délirants et papiers loufoques


Pour rester dans le scandaleux registre de l’affaire Jean Sarkozy que rien ne peut justifier dans une démocratie moderne et républicaine, on se contentera de proposer en liens quelques acrobaties lyriques des spécialistes en sondages bavards et contradictoires (lien Marianne, partie « Propagande et cirage de talonnettes ») et le savoureux article du Point qui célébrait déjà l’avènement du divin enfant à la Défense (Lien Marianne) pour dire à quel…point justement le journalisme en France se porte tellement bien. Un coup d’œil sur l’ensemble des liens proposés donne une assez bonne idée de ce que les professionnels de l’info sont capables d’accomplie en matière de veulerie et de cirage de pompes méprisable. Ils sont tous là les merveilleux pantins du cirque médiatique, les Laborde et compagnie à l’abordage d’un poste gracieux qui entonnent vaillamment le refrain à la mode en vomissant leur bile sur les boucs émissaires de la Sarkosie décomplexée (lien Acrimed). Personne ou presque ne manque à l’appel du ventre et du trouillomètre à zéro : France Inter, L’Express, TF1, RFI, Charlie Hebdo, Paris Match, le service public en général en fait, les instituts de sondage pilotés par des patrons amis, les faiseurs d’opinion si habiles à retourner leur veste en se montrant plus royalistes que la moyenne (Adler, Minc, Glucksmann, BHL et tutti quanti ) sans oublier une flopée d’animateurs et de plumes habiles à caresser suavement le roi sur son trône (Drucker, Olivennes, Duhamel, Séguéla, Ockrent, Martine Pérez). Dans cette cour des miracles médiatique, il ne faut pas négliger les audacieux et prudents zélateurs qui sont assez rusés pour feindre l’impertinence confortable (Aphatie, Demorand, Calvi, etc – liens « Propagande et cirage de talonnettes ») afin d’entretenir l’illusion de la diversité et de la contradiction. On citera pour l’anecdote la Pravda locale (Figaro) qui s’ingénie durement pour colmater inlassablement les brèches de la si chère communication impériale à coup de Photoshop, d’éditos délirants et de papiers loufoques. Last but not least, sous les acclamations d’un public béat, introduisons l’excellent Barbier de l’Express qui n’hésite jamais à emprunter les pires chemins de la réflexion alambiquée et du raisonnement tordu et biaisé (voir lien Express sur la « Créolitude ») pour coller au plus près des turpitudes idéologiques parfois nauséeuses de son maître. Une baisse dans les sondages pour Sarkozy du fait de ses turpitudes coutumières ? Pas de problème, notre bretteur à l’écharpe rouge va faire d’une faiblesse une force en entortillant sa plume dans la guimauve sucrée : « Nicolas Sarkozy restera peut-être dans l'Histoire comme un président burlesque qui mordait sans cesse la poussière, ou au contraire comme un phénix politique, dont la présidence-résilience imposa sa modernité. Sarkozy ou l'art du rebond par le bug, président yo-yo qui a besoin de descendre pour remonter et produit son énergie par l'incessant va-et-vient de sa popularité. Ses détracteurs le prennent pour un Roi-Soleil... Et s'il n'était qu'un président à éclipses ? » (Lien Express, la mécanique du bug). N’est-ce pas formidable ? « Un phénix politique », « la présidence-résilience », « l’art du rebond », « Roi-Soleil », wow ! Tout cela en si peu de lignes et sous la forme d’une critique pointue ! Dire qu’il fait honneur à la belle histoire de son magazine est un euphémisme.




lili.jpg




Le degré de légitimité du pouvoir en place…


En un mot, la presse française pourrait se résumer à du Sarkozy à tous les étages quelque soit la couleur politique supposée du média concerné, une prouesse à saluer bien bas, à l’exact niveau où se situent nos journalistes de salon et de moquette. Comment avons-nous pu en arriver là ? Tout est une question de méthode et nous nous contenterons de citer ce que nous écrivions déjà en janvier dernier puisque l’ouvrage est en bonne voie d’édification et que le maillage s’intensifie toujours plus pour mettre en coupe réglée l’information. « Omniprésence du candidat Sarkozy puis du président Sarkozy, censures multiples, nomination des rédacteurs en chef par Nicolas Sarkozy, choix des journalistes par Nicolas Sarkozy (épisode Europe 1, voir ressources du site), implication partisane des rédactions dans un mouvement social (l’épisode des grèves et leur couverture hystérique), éditorialistes embrigadés par Nicolas Sarkozy dans une myriade de commissions gratifiantes (lien Voltaire), nominations des soutiens de Nicolas Sarkozy à des postes-clefs dans les grands médias, étalage insoutenable des frasques de l’empereur nouveau et de ses courtisanes, propagande éhontée aussi bien à la télévision que dans les journaux, les forums et les sites internet dits d’information, pelletée de reportages et articles à la gloire médiatique du sujet principal (L’Express rivalise avec le Point qui rivalise avec le Figaro qui se tire la bourre avec C dans l’air, Gala et Voici, etc), maintien d’émissions de journalistes partageant la vie de membres du gouvernement actuel (Christine Ockrent est l’exemple le plus évident) » (Une espèce en voie de disparition, les journalistes  (2) – Omegalpha). Ce bouclage total justement des rédactions et cet asservissement méthodique des contrepouvoirs donnent in fine un aperçu saisissant de ce qui se trame sous nos yeux puisque la mainmise d’un pouvoir sur les instruments de réflexion et de liberté des citoyens est exactement proportionnelle au degré de légitimité du pouvoir en place. Plus l’imposteur se sent menacé et plus la paranoïa prendra de l’ampleur et plus l’étau se refermera pour taire l’insupportable dérive du monarque enfermé dans sa folie des grandeurs. C’est très exactement ce que nous sommes en train de vivre comme dans toute bonne dictature presque molle qui s’adonne au culte de la personnalité pour conforter un clan à l’appétit insatiable au détriment de l’immense majorité. A ce propos, il convient d’ajouter ici que la même presse qui serre les fesses sous les coups de butoir du butor ne mérite pas une once de commisération pour ce qu’elle subit pour la simple et bonne raison que l’empereur en roue libre a été vendu et formaté par la même corporation à des fins électorales comme un champion hors normes au détriment de son adversaire en jupons forcément idiote et incompétente (c’est une femme, tout est dit). Un admirateur de Bush et de Berlusconi et un poulain totalement inféodé au Medef et aux néocons du complexe militaro-industriel ne pouvait pas se transformer par la magie de la charge en un élu digne et à la hauteur de sa tâche suprême. Ceux qui ont feint de croire à la grandeur du personnage devraient consulter un ophtalmologiste ou un psy de toute urgence… La naïveté tue aussi. Tout est effectivement devenu possible…


A suivre…




Actualité :

 


L’Elysée lâche l’UMP contre les journalistes  
(Libération) – Sarkozy ou l'art de rabaisser le niveau (Courrier International) - La confusion des genres ne réussit pas à Sarkozy (Courrier International) - Avec Sarkozy tout est – vraiment – possible (Le Devoir – C international) - Clearstream, un dérapage d'Etat (Courrier International) - Medvedev se paie la tête de Sarkozy (Marianne 2) - L'ETAT C'EST MOI : LE CULTE SARKO — John Lichfield – Questions critiques) - Nicolas Sarkozy et sa douche faramineuse Blog le Monde) - Faut-il avoir honte de Sarkozy ? (blog Nouvel Obs) - La majorité UMP ne touche pas au bouclier fiscal (Le Monde) - Renoncement de Jean Sarkozy : entre sagesse du fils et recul du père  (Le Monde) - Quand Sarkozy détourne la République à son profit (Agoravox) - L'UMP accuse les médias de vouloir "faire trébucher" Nicolas Sarkozy (Le Monde) - Catherine Pégard aux journalistes : "Que chacun fasse son travail !" - Laurent Joffrin, polémiste et psychiatre : Sancho Panza contre les moulins à vent (Acrimed) - Polémique sur les propos de Sarkozy : l'UMP (Nouvel Obs) - Laurent Joffrin – (Wikipédia) - Le Siècle (Wikipedia) - « On est étonnés par le climat de peur dans les médias français » (Rue 89) - Classement de Reporters sans frontières la liberté de la presse se dégrade en France (Nouvel Obs) - La France 23e au classement international de la corruption ...  (Paper blog) - http://www.transparence-france.org/e_upload/pdf/ipc_2008.pdf (Rapport Transparency International 2008) -  Place Beauvau, quartier général des coups tordus (Contre info) - Des intellectuels contre "l'ordre nouveau" (Rue 89)



 

Propagande et cirage de talonnettes :



Jean Sarkozy intronisé par les commentateurs de sondages
(Marianne 2)- Le Point, journal de révérence, fête le Prince Jean (Marianne 2) - Scoop de France 5: Sarko est Président! On ne rit pas...  - Françoise Laborde et Christine Kelly au CSA (Figaro) - Les cheminots selon Françoise Laborde : privilégiés et collabos ... (Acrimed) - France Inter signe un partenariat avec Carla Bruni  (Nouvel Obs) - Rachida Dati TV : no comment! (Marianne 2) - Audiovisuel : comment TF1 & Co gagnent la bataille des lobbies (Rue 89) - Fourest et Venner dans Charlie Hebdo : désinformation contre Jean Ziegler - Paris Match publie une photo retouchée de Sarkozy 25.09 à 18h05 (Nouvel Obs) - Plus glam, plus hype, plus people, le nouveau Nouvel Obs  (Marianne fr) - L’ancien directeur de campagne de Sarkozy, numéro 2 de TF1 ? - OpinionWay : les sondages pour l'Elysée ont un prix (Rue 89) - Sondages Opinionway : l'Elysée tente de se justifier (Nouvel Obs) - Sarkozy/Glucksmann, le mariage blanc (Bakchich) - L'imposture Jacques Marseille (Marianne 2) - Alain Minc, un symbole de l’épuisement des élites néolibérales (Marianne) - La crise ? C'est la faute aux médias ! (Marianne) - Christine Ockrent invente l'auto-hagiographie (Marianne 2) - Pour Albanel, la nouvelle télévision doit s'inspirer de l'ORTF des années 60 ! (Marianne 2) - Giazzi (UMP) veut la fin des lois anti-concentration 03.10 à 15h20 (Nouvel Obs) - L'Elysée s'accorde une rallonge de 9,2 millions d'euros pour 2008 (20 MN) - « Vivement dimanche » : Kouchner a fignolé son casting d’invités… (Bakchich) - Séguéla : «les Sarkozy, un couple royal» (Figaro) - Sondage : Sarkozy garde la confiance du Figaro (Marianne 2) - Comment le Figaro est devenu le premier journal-sandwich (Marianne 2) - A vos blogs, journalistes! (Slate.fr) - Napoléon Sarkozy, empereur des médias (Marianne 2) - Sarkozy, nouvel homme fort de l'Europe (Figaro – Alexandre Adler) - France 3 : un journaliste promu après un ménage à la préfecture (Rue 89) - Pour la LDH, la démocratie est «asphyxiée» depuis son élection (20 MN) - Sarkozy en maître du monde (Par Claude ASKOLOVITCH, JDD) - Le Figaro efface la bague au doigt de la ministre de la Justice Rachida Dati''">Le Figaro efface la bague au doigt de la ministre de la Justice Rachida Dati (Nouvel Obs) - Les dernières Unes du « Point » sur Sarkozy (Bakchich) - Duhamel, journaliste d'amalgame ? - Deux ans après, la sérénité affichée de Sarkozy (Figaro) - Martine Pérez, du Figaro, éblouie par l'athlète Sarkozy  - L'abus de Pernaut nuit gravement à l'objectivité (De Source sure) - Quand le Figaro prend la défense de Monsanto... (Marianne) - Paolini: Sarkozy n'est pas le DRH de TF1 (Libération) - Mougeotte, sherpa médiatique de Kouchner ? (Marianne 2) - Réforme de l’audiovisuel public: et le gagnant est...TF1 (Marianne 2) - Pour vendre son hebdo, Olivennes mise sur Sarko (Figaro) - Dati enceinte? La ministre de la Justice refuse de répondre (Libération) - Les politiques, stars de la presse people (Le Figaro) - Sarkozy : le boomerang de la com et le rôle des médias (Rue89 ) - Aphatie, Demorand, Duhamel, la clique des lève-tôt qui fait ...(Marianne2.fr) - Objections imaginaires du Nouvel Observateur. Retour sur l’interview de Sarkozy dans l’hebdomadaire. (Bellaciao) - Un projet d'émission de communication gouvernementale à la télévision (Le Monde) - Un projet de loi sur l’audiovisuel inspiré par TF1 (Blog le Monde diplomatique) - Du rififi à RFI.(Libération) - Christine Ockrent mieux payée que Barack Obama ? (Marianne) - Le Sarko-Obama show vu par la presse américaine (Rue 89) - "L'esprit de Carla" aux défilés haute couture (L’Express) - Carla Bruni, le cerveau gauche du Président... (Marianne 2) - Michel Drucker : « Carla a déjà pesé sur l’Histoire » (Bakchich)  -  Les crédits de l'Elysée en hausse de 11 % (Les Echos.fr) - PROPAGANDA : S’ILS N’ONT PAS DE PAIN, QU’ILS REGARDENT DONC DES IMAGES DE BRIOCHE À LA TÉLÉ (Libertés & internet) - Une caméra TF1 et tous derriére le napoléon sarko (Video Bellaciao)  - Quand les journalistes font leur travail ... (Bellaciao) - France 24 attend la Reine Christine en tremblant (Marianne 2) - Au JT, Jean Sarkozy a amélioré son image (20 MN) - Hortefeux vs les témoins de Libé et de l'AFP : un coup de com ? (Rue 89) - Le Nouvel Obs, hebdo de gauche, boude Aubry et flatte Sarkozy (Rue 89) - L'affaire Kouchner effleurée sur RFI, ignorée à France 24 (Marianne 2) - Commentaires : une minorité dangereuse rôde sur le Web (Rue 89) - Le curieux coup de pouce du Monde à Albanel (Marianne 2) - Val : sa nomination, pas "une histoire de copains"  (Nouvel Obs) - Polémique naissante autour du budget com' du gouvernement (Figaro) - En période de crise, l'UMP ne surveille plus Sarkozy (Rue 89) - Créolitude (L’Express) - La mécanique du bug (L’Express)



See U

DJ CC Jung

http://omegalpha.over-blog.com/article-un-seul-redacteur-en-chef-nicolas-sarkozy-1-38411583.html



Un seul rédacteur en chef : Nicolas Sarkozy...(fin)

  • Lire entre les lignes (5)
  • Afghanistan : le cauchemar climatisé donne des sueurs froides (fin)
  • Afghanistan : le cauchemar climatisé donne des sueurs froides (2)
  • Afghanistan : le cauchemar climatisé donne des sueurs froides (1)
  • Interlude made in Cocteau Twins
  • La crise, un chaos savamment orchestré…
  • Lire entre les lignes (4)
  • Kouchner ou la légende du saint Bernard (2)
  • liste complète




    200px-Logo_GuignolsInfo.jpg

    Les Guignols de l'Info...
    Le roi Sarkozy ne s'amuse pas.
    Des têtes vont tomber !


    Branle-bas de combat là où réside « qui vous savez ». Cibles désignées: Stéphane Guillon, Yann Barthès et les Guignols, ces adversaires irréductibles qui résistent encore et toujours à ce même qui vous savez. Lire la suite l'article

    De plus en plus, « qui vous savez » s'inquiète des effets politiques dévastateurs que les interventions de ces néo-éditorialistes peuvent causer dans l'opinion. Nous avons déjà eu, sur ce blog, l'occasion de souligner que la stratégie présidentielle de contrôle des médias avait finalement échoué. Et pire encore pour ce pouvoir, la sournoise régression de la liberté des journalistes entamée en 1993, accélérée en 2007, a été compensé par l'émergence des « humoristes » qui, des Guignols à Canteloup, en passant par Guillon et Barthès, ont occupé un espace éditorial que les journalistes ont déserté.

    Résultat: le système a généré un antidote cent fois plus puissant que le poison concino-sarkozyste. Car ces amuseurs, écriveurs, bateleurs, imitateurs, complètement affranchis des règles du savoir-vivre journalistiques s'en donnent à coeur joie. Et comme le citoyen de base ne se retrouve pas dans les éditoriaux de Joffrin, dont le rêve est de collaborer au débat sur l'identité nationale de Besson, il se replie fiévreusement sur ces héritiers de Coluche et le Luron. CQFD.

    Mais tout cela ne va pas durer.

    Dans le collimateur, le patron de Canal, Rodolphe Belmer, jugé coupable de ne pas tenir les Guignols et Yann Barthès. Procédé classique: on lâche le petit écho faisant état du mécontentement suprême. A défaut de pouvoir obtenir la tête de la cible, cette dernière, se sachant menacée, finit par offrir une tête ou deux, histoire de donner des gages. Longtemps efficace, cette arme tend à s'émousser. Le rapport de forces s'inverse. Regardez Guillon à Inter. Toujours là...

    Cela étant, l'opération « évacuons Guillon en douceur » semble avoir débuté. Guillon lui même le raconte dans une interview à Téléobs.

    Question: « On sent moins l’enthousiasme des journalistes d’Inter pendant vos chroniques? »

    Réponse: « Il y a eu beaucoup de tension à Inter au printemps dernier autour de ce changement de présidence. Parmi les critiques qui m’ont été adressées, certaines ont évoqué les “rires gras” du studio. Après, forcément, il y a eu un silence de cathédrale ! J’ai demandé à l’équipe de se détendre, mais ce n’est pas évident. Je sais aussi qu’il y a un clivage au sein de la rédaction, certains adorent, d’autres détestent. C’est comme ça. Et les rires, j’ai appris à m’en passer. »

    Cette déclaration est étonnante. Guillon y avoue que ses camarades de jeu, notamment Demorand et Legrand, n'osent plus rire de ces gaudrioles. Rire serait compromettant, suspect, donc coupable.

    Et on imagine déjà le piège qui pourrait se refermer sur Guillon. La petite rumeur qui peut devenir grosse. Guillon ne fait plus rire, d'ailleurs même ses copains du studio ne s'esclaffent plus. Il suffit ensuite de décliner dans les déjeuners en ville: « Avez-vous remarqué que Guillon ne fait plus rire Demorand et Legrand? », qui sera suivi de: « Il est quand même moins drôle qu'avant non? ». Puis de :  « Depuis le temps qu'il fait cette chronique, forcément, il s'est usé ».

    Reste le cas Barthès. Disons le tout net: pour avoir une idée de ce qui l'attend à terme, dans les semaines qui viennent, scrutons tous attentivement les réactions de Denisot à ses saillies drolatiques. Denisot a toujours été le baromètre canalosarkozyste des grâces et disgrâces...
    http://fr.news.yahoo.com/63/20091029/tpl-stphane-guillon-et-yann-barths-des-t-5cc6428.html

    180px-Laurent_Joffrin_p1370473.jpgwikipedia

    A savoir : La Fondation Franco-Américaine

    est la seule organisation aux États-Unis qui se consacre à renforcer les liens entre la France et les États-Unis. Depuis sa création en 1976, FFA se consacre à encourager un dialogue actif entre les deux nations. L'objectif de cette Fondation est d'oeuvrer au resserrement franco-américain dans le but de favoriser l'émergence d'un bloc atlantique unifié. Cette fondation recrute après une sélection sévère des jeunes dirigeants (Young Leaders) français et américains issus de la politique, de la finance, de la presse "talentueux et pressentis pour occuper des postes clefs dans l'un ou l'autre pays".

    Côté français, on trouve parmi ceux-ci

    (date d'admission entre parenthèses): Philippe Auberger (1989, député UMP), Yves Censi (2003, député UMP), Jérôme Chartier (2003, député UMP), Nicolas Dupont-Aignan (2001, député UMP, Debout la République), Alain Juppé (1981, député UMP), Éric Raoult (1994, député UMP), Valérie Pécresse (2002, député UMP), Jacques Toubon (1983, député UMP), François Hollande (1996, député socialiste), Arnaud Montebourg (2000, député socialiste), Pierre Moscovici (1996, député socialiste), Alain Richard (1981, socialiste, ancien ministre de la Défense), Henri de Castries (1994, Directeur général du groupe AXA assurances), Emmanuel Chain (1999, journaliste), Jérôme Clément (1982, Président d’ARTE), Annick Cojean (2000, journaliste au Monde), Jean-Marie Colombani (1983, Directeur de la publication du Monde), Matthieu Croissandeau (2002, rédacteur en chef adjoint du Nouvel Observateur), Jean-Louis Gergorin (1994), Bernard Guetta (1981, journaliste à France Inter), Erik Izraelewicz (1994, rédacteur en chef des Echos), Laurent Joffrin (1994, PDG de Libération), Jean-Noël Jeanneney (1983, président de la BNF), Sylvie Kaufmann (1998, journaliste au Monde), Yves de Kerdrel (2005, journaliste aux Echos), Marwan Lahoud (1999), Anne Lauvergeon (1996, présidente d’AREVA), François Léotard (1981, ancien ministre de la Défense), Alain Minc (1981), Laurent Cohen-Tanugi (1996, Sanofi-Synthélabo et membre du conseil d’administration du think tank « Notre Europe » créé par l’ancien président de la Commission Jacques Delors[17]), Christine Ockrent (1983), Olivier Nora (1995, président des Editions Grasset), Denis Olivennes (1996, président de la FNAC) http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Franco-Am%C3%A9ricaine http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/10/de-moscou-whashington-censure-et.html



    Voila la conséquence de la prise de contrôle
    du "lobby Américain" de nos média
    (entre autres) : nos journalistes ne sont bons qu'à aller servir les intérêts de l'Amérique en Russie d'abord en nous braquant nous Français contre les Russes, puis en allant docilement à Washington, suprême récompense, d'ou ils n'ont pas "droit" aux scoops mais juste à être sur la photo.
    Affligeant mais pas surprenant pour qui sait qui détient réellement Libération et surtout que son nouveau "patron", le dénommé Joffrin est un ancien young leader de la "fondation franco américaine" (dernier nom de la 6ième ligne) ... http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/10/de-moscou-whashington-censure-et.html

    Et sur nos médias, pendant que la casse sociale et des valeurs françaises se poursuit dans un silence assourdissant, les sujets de société (né sous X, embonpoint...), le people, les faits-divers... ou les sujets anticommunistes (mur de Berlin etc) encombrent nos Journaux télévisés. L'Empire a mis la main sur nos médias comme sur la plupart de nos politiciens. La France est colonisée ! Pauvre France... eva

    Cohn-Bendit ne rêve que d'une chose: Que la gauche ne soit plus de gauche, mais sociale-démocrate (au mieux): Ecoutez donc la vidéo : "Comment dépasser les vieilles structures de la Gauche" ? Quant au traître Besson : "La gauche a vécu, elle continue de décevoir". Les deux hommes vont ensemble: Faussement à gauche, vraiment libéraux et fort opportunistes. Et le journal soi-disant de Gauche Libération-Rothschild milite contre la Gauche. Qu'on se souvienne,  en pleine campagne présidentielle, de la publication de   "Bécassine-Ségolène Royal"  du directeur de Libé, Joffrin:  Pour faire le lit de Sarkozy l'Américain. Aucun lecteur de Gauche ne doit acheter Libé ! Alerte, fausse bannière ! En réalité, des agents de l'Amérique investissent la Gauche pour  (exactement comme D. Cohn-Bendit avec les Verts, c'est SA fonction) la tuer de l'intérieur, l'édulcorer, la libéraliser, l'atlantiser, la sioniser. Des exemples ? Valls, Strauss-Kahn, Kouchner, Besson, Delanoë, Huchon etc... Méfiance ! Les maîtres du monde ne reculent devant rien, ils sont machiavéliques... Eva
    NB Et ce bandit-là est dangereux, car il va tuer les Verts après avoir tué (politiquement) de Gaulle en mai 68 et Bayrou aux dernières présidentielles ! Et bien sûr il barrera la route au PS.(Eva)

    Vidéo:http://tv.lepost.fr/2009/08/31/1676290_eric-besson-et-dcb-dans-la-prochaine-pub-de-liberation.html 
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:51


Intelligence versus Iran

La grande semaine diplomatique, qui a conduit vendredi à la révélation par Obama-Brown-Sarkozy d’une nouvelle fabrique nucléaire iranienne, commence à pouvoir être reconstituée, à partir des éléments lâchés par les diplomates des trois pays. Elle pose de sérieuses questions, et pas seulement aux Iraniens.  «Nous savions depuis plusieurs années» ont souligné vendredi Américains et Français, en révélant soudain l’existence du nouveau site clandestin iranien.


Des images satellite et des agents sur le terrain avaient repéré près de Qom la construction d’une usine d’enrichissement de l’uranium. L’information était déjà connue sous l’administration Bush, ont précisé les Américains. Obama avait été briefé durant la période transitoire, entre son élection en novembre 2008 et son inauguration en janvier 2009.  Au printemps dernier, les Américains auraient réalisé que les Iraniens «savaient qu’ils savaient». Personne n’était sorti du bois pour autant.


Fin juillet, selon le
New York Times, Obama avait demandé aux services américains, britanniques et français de se préparer à une présentation du site au moment de l’assemblée générale de l’ONU (la semaine dernière donc). Lundi, au début de la grande semaine de l’ONU, Téhéran a pris de vitesse le trio occidental en révélant elle-même, dans une lettre à l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) la construction d’une usine d’enrichissement «pilote».


Informés mardi soir par l’AIEA de la lettre iranienne, les conseillers de Barack Obama ont passé une nuit agitée, rapporte le New York Times, à l’hôtel Waldorf Astoria de New York, avant d’informer mercredi matin le président. Celui-ci a alors laissé s’écouler deux jours encore avant de faire vendredi matin avec Gordon Brown et Nicolas Sarkozy sa déclaration solennelle – impromptue et déplacée- au sommet du G20, censé s’occuper de coordination économique. Les Français plaidaient pour une réaction plus rapide, le jour du Conseil de sécurité de l’ONU consacré au désarmement nucléaire, le jeudi matin. Obama a préféré attendre encore un jour, le temps de «briefer» correctement toutes les parties concernées, surtout Russes et Chinois qu’il veut rallier à sa cause.


Mercredi, Obama a personnellement informé Dmitri Medvedev, obtenant à la sortie de l’entretien une déclaration du président russe plus musclée que d’ordinaire. Les Chinois ont été informés le même jour, par le conseiller de la Maison Blanche chargé de la Chine, Jeff Bader. Jeudi, Barack Obama a présidé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la non-prolifération nucléaire comme si de rien n’était. Le président ne voulait pas que l’Iran détourne l’attention de son initiative sur le désarmement, expliquent ses conseillers. «M. Obama a utilisé ce forum global cette semaine non pas pour rallier le monde afin de stopper les voyous nucléaires d’aujourd’hui, mais pour offrir de charmantes visions de désarmement dans un futur éloigné» s’indigne un
édito du Wall Street Journal ce week-end. «Les Américains et leurs alliés rêvent», «Il est de plus en plus évident, et dangereux, que M. Obama n’était pas attentif» poursuit le WSJ.


L’Elysée n’a pas fourni non plus d’explication très convaincante à cet étrange calendrier. «Nous n’avons pas rendu l’information publique plus tôt car il fallait être très sûr. Le dossier devait être sérieux, établi, incontestable» souligne Paris, rappelant le précédent des «armes de destruction massives» imaginées par l’administration Bush en Irak. Serait-ce donc que le dossier des agences de renseignement était trop mince encore? «La lettre iranienne à l’AIEA ne change rien» soutiennent aussi les Français, soutenant que Téhéran aurait dû informer l’agence dès le début de la construction du site. Pourquoi alors cette annonce au G20? «Il fallait choisir le bon moment et le bon cadre pour faire l’annonce» répondent encore les diplomates français. Si l’information révélée vendredi était si grave, pourquoi n’avoir pas pu réunir le trio Obama-Brown-Sarkozy ailleurs qu’au G20?

Et pourquoi Obama continuait-il à tendre la main aux dirigeants iraniens, et même leur présenter ses vœux au Nouvel an persan, tout en sachant qu’ils poursuivaient ce programme clandestin? A force de questions, la sortie vendredi du trio Obama-Brown-Sarkozy, avec leurs mines des grands jours, commence à sentir le «coup de com’» mal maîtrisé. Surtout, les Iraniens ont maintenant beau jeu de dire qu’ils ont été les premiers à révéler lundi… ce que les services occidentaux savaient et gardaient caché depuis des années.


http://washington.blogs.liberation.fr/great_america/2009/09/intelligence-versus-iran.html

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:46


La pique atomique française
Voilà maintenant que les Français veulent doubler Obama sur l’Iran, s’indigne le Wall Street Journal de ce mardi. Sous le titre «La pique atomique française», un petit édito bien senti revient sur les cafouillages qui ont entouré la révélation du site nucléaire de Qom vendredi dernier au G20. Le Wall Street reprend les confidences faites notamment au Monde par des diplomates français, disant que Sarkozy aurait voulu révéler le site de Qom dès le jeudi à l’ONU, lors du Conseil de Sécurité consacré à la non-prolifération nucléaire, plutôt qu’attendre le vendredi au G20. Un autre «officiel» français a confié au Wall Street combien Sarkozy était «frustré» depuis des mois par la réticence d’Obama à affronter l’Iran.

De fait, si on relit le discours de Sarkozy le 24 septembre à l’ONU, l’énervement est bien perceptible : «Nous avons raison de parler de l’avenir, mais avant l’avenir, il y a le présent, et le présent, c’est deux crises nucléaires majeures » avait lancé le président français, en référence à l’Iran et la Corée du nord. «Nous vivons dans un monde réel, pas un monde virtuel » poursuivait notre président, avant d’évoquer le «rêve » d’Obama d'une planète sans armes nucléaires. A Washington, des diplomates français tentent de sucrer la salade, en assurant que personne ne prend Obama pour un naif et que l’Américain est «certainement tout aussi dur que nous sur l’Iran ». Tout en tendant la main à l’Iran, Obama préparait aussi les munitions pour des sanctions en cas d’échec du dialogue, rappellent ces Français.


A la veille du rendez-vous du 1er octobre avec les Iraniens, cela fait un peu désordre dans le camp occidental. Mais Nicolas Sarkozy y trouvera certainement nouveau motif de satisfaction: une fois encore, la France a réussi à se "profiler".


http://washington.blogs.liberation.fr/great_america/2009/09/la-pique-atomique-fran%C3%A7aise.html

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:43

Quelle misère ! Pour la première fois, le Secours populaire français, en partenariat avec l'institut de sondage IPSOS, publie une grande enquête sur la précarité en Europe.

Le constat est édifiant. Alors que l'année 2010 est d'ores et déjà déclarée « année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale », le Secours populaire français (SPF) et l'institut IPSOS ont publié, hier, une étude statistique qui révèle que 78 millions d'Européens sont « pauvres ». Paupérisation galopante, peur de l'avenir et du déclassement, 59 % des Européens estiment que l'Union n'investit pas assez dans la lutte contre la pauvreté.

Un avenir qui fait peur

Plus de 70 % des Européens considèrent que la situation sociale de leur pays s'aggrave. Un sur deux déclarent redouter de se retrouver dans une situation de précarité dans les prochains mois. C'est en France, où 92 % des interrogés considèrent que la précarité est en hausse, que le ressenti est le plus inquiétant. L'angoisse du déclassement y est vive. 85 % estiment que le risque de pauvreté est plus élevé pour leurs enfants que pour leur propre génération. De même, les sondés évaluent à 1 026 euros le revenu mensuel nécessaire pour vivre seul et décemment, alors que le seuil de pauvreté est aujourd'hui fixé à... 908 euros.

En Europe, la peur d'un avenir incertain ne touche évidemment pas toutes les catégories socioprofessionnelles avec la même intensité. Ainsi, les ouvriers se déclarent inquiets pour leur avenir et celui de leurs enfants à plus de 60 %. Les retraités, durement touchés par la précarité, notamment en Espagne, où ils sont souvent contraints de vivre à plusieurs dans de petits appartements faute de moyens, se disent inquiets à 56 %. Moins touchés, les employés sont tout de même 48 % à avoir peur pour leur avenir.

Les populations jugées les plus fragiles et donc les plus durement touchées par la paupérisation sont différentes d'un pays d'Europe à un autre. Les jeunes en France, les non-diplômés au Royaume-Uni, les sans-papiers en Espagne ou les retraités de Pologne apparaissent comme étant les moins protégés.

Chômage et mal-logement, facteurs de pauvreté

Les facteurs de pauvreté sont variables. Néanmoins, les conditions de logement sont un indicateur précieux pour mesurer la précarité. Selon la Plate-forme pour le droit au logement, il y aurait en Europe 70 millions de mal-logés, dont 18 millions menacés d'expulsion et 3 millions de sans-abri.

L'Espagne est particulièrement touchée par cette crise, et on y comptait 780 000 logements neufs invendus en septembre 2008. Pire, le secteur du bâtiment, qui représentait près de 17 % du produit intérieur brut (PIB) espagnol, accuse une chute sévère et vient gonfler les chiffres du chômage. Même la Finlande, « pays modèle » d'Europe du Nord, n'a rien d'un bon élève. On y compte entre 8 000 et 10 000 sans-abri, pour qui la priorité absolue n'est autre que le « droit au toit ».

Le chômage frappe durement partout en Europe. Le Royaume-Uni devrait compter plus de 3 millions de sans-emploi d'ici à la fin de l'année, soit son plus haut niveau depuis les années soixante-dix. Selon l'INSEE, 20 % à 25 % de la population y est considérée comme pauvre, en évolution constante depuis les réformes ultralibérales de Margareth Thatcher (lire La Grande-Bretagne est dure pour ses enfants et ses vieux).

Et pour contrer le chômage, certains pays, à l'instar de l'Allemagne, forcent les chômeurs à accepter tout type d'emploi, y compris « les jobs à un euro de l'heure » qui augmentent le nombre de « travailleurs pauvres ». En 2007, en Europe, leur nombre était évalué à 30 millions, auxquels venaient s'ajouter les 108 millions de travailleurs précaires.

Est-Ouest, les deux Europe

L'étude IPSOS-SPF révèle par ailleurs de fortes disparités entre Europe de l'Est et de l'Ouest. Un constat partagé par l'INSEE qui a publié, hier, une étude portant sur la perception qu'ont les Européens de la pauvreté. Pour Thibaut de Saint Pol, sociologue à l'INSEE, « à l'Ouest, la privation est ressentie en termes de restriction de biens matériels alors qu'à l'Est, la notion de privation relève de critères plus sociaux ». L'exclusion sociale apparaît donc comme un facteur de pauvreté dans les pays de l'Est où les salaires sont dérisoires.

Ainsi, avec 122,57 euros mensuels en moyenne, la Bulgarie doit faire face à une précarité toujours plus grande sur fond de corruption et de discrimination envers quelque 12 millions de Roms qui vivent en Europe de l'Est. Des Roms qui représentent 10 % de la population en Roumanie et sont au chômage pour 80 % d'entre eux...

On le voit donc, la misère revêt sur le continent des réalités très disparates. À l'Union européenne de prendre à bras-le-corps ce problème. Pour ne pas laisser sur le côté quelque 78 millions de personnes.




http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=6659

Lire la suite...

Source : publié par LE RACO MARSEILLE

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:39

Et le décompte est... Coalition militaire Nombre de morts par an[4]

              

Year Année

US Etats-Unis

UK Royaume-Uni

Other Autre

Total Total

2001

12 

0

0

12 

2002

49 

3 

17

69 

2003 

48 

0

9

57 

2004 

52 

1 

6

59 

2005 

99 

1

31 

131 

2006 

98 

39 

54

191 

2007 

117 

42 

73

232 

2008 

155 

51 

88

294 

2009 

220 

81 

75

376 

Total 

850 

218 

353

1421 

 




Les morts de civils

Les soldats français....


Le décompte à lire ici :



http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=6682
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:32
publié par roland (Dazibaouebmaster) Aujourd'hui 09H11

carte du Armed forces journal de juin 2006Par Gilles Bonafi


"L'heure est arrivée", a souligné Benjamin Nétanyahou, qui s'est entretenu avec Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants. Source Associated Press " Benjamin Nétanyahou exhorte les Etats-Unis à réagir face à l'Iran."

N'oublions pas la visite de Mr Peres fin août à Sotchi avec Mr Medvedev et surtout, le 7 septembre, la visite secrète de Benjamin Nétanyahou le Premier ministre israélien.
Pourquoi, tout simplement pour négocier avec la russie l'attaque de l'Iran.
Vous comprenez mieux pourquoi les Etats-Unis renoncent au "bouclier antimissile" en Europe. Un deal, tout simplement!

Le compte à rebours a donc commencé pour l'Iran qui sera attaqué par Israël (29 septembre, 2 ou 9 octobre? Zohar,Tsav 32). La seule et vraie question concerne l'attaque elle-même. Sera-t-elle oui ou non nucléaire?

En effet, la plupart des installations nucléaires iraniennes sont profondément enfouies sous le sol et seules des mini-nukes (qui sont des bombes thermonucléaires miniaturisées destinées à la destruction des infrastructures très profondément enterrées) sont capables de les détruire.

Les conséquences humaines, écologiques et géopolitiques seraient alors gigantesques!

Tout ceci est prévu depuis fort longtemps (voir carte du Armed forces journal de juin 2006).

Il existe de plus une analyse que personne n'ose faire. Il s'agit du "calendrier religieux". En effet, le peuple hébreu est le seul à posséder un passé, un présent, mais surtout un avenir (le vav) clairement écrit. Or, nous sommes entrés dans l'année 5770 depuis le 19 septembre, l'année que tous les kabbalistes considèrent comme l'année de la guerre de Gog et Magog.
Stupide?

Tout d'abord, sachez que le livre de la Genèse, le premier livre de la bible comporte 78 064 lettres Hébraïques et 78 064 = 77 700 + (7 x 7 x 7) + (7 + 7 + 7). Cherchez le 7!
La clé de l'analyse pourrait alors être : "mene, mene, tekel, oupharsin", à méditer! (Plus d'infos bientôt sur mon blog: Blog de gillesbonafi - Blog de gilles bonafi – Skyrock.com).


Je vous laisse réfléchir à ces paroles d'Ariel Sharon:
"Les accords d'Oslo sont très importants pour les Palestiniens depuis que ce sont les seuls accords officiels qu'ils possèdent. Nous avons un autre document, encore beaucoup plus ancien... la Bible ".
Ariel Sharon parlant dans une conférence à Washington, le 8 mai 1998. Source: El Watan, Page 18.
http://www.elwatan.com/IMG/pdf/elwatan04092007.pdf.

Pour ceux qui se demandaient jusqu'à quand la bourse, en dehors de toute réalité économique continuerait à grimper, vous avez la réponse.
Et n'oubliez pas, les plus puissants investisseurs sont au courant et se retireront à temps du marché. Un gigantesque délit d'initié!

En conclusion,"en politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
Franklin D. Roosevelt, président des Etats-Unis de 1932 à 1945.


Source: Le blog de Gilles Bonafi

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=6684

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:22
publié par roland (Dazibaouebmaster) Avant-hier 20H13




Par CPolitic


Du temps des aboiements de Manuel Valls
, le concept d’« anti-sarkozisme primaire » a été longuement abordé. Une véritable honte. Celui ou celle qui en faisait preuve était impitoyablement brocardé(e).
Ce principe aurait été légitime et compréhensible, si dans le peu de « réformes » réalisées et prétendues comme telles, à l’instar des gouvernements précédents, il pouvait subsister une réelle mesure sociale, proche des plus fragiles et des plus faibles.

Mais non le moindre engouement pour de telles innovations législatives se trouve confronté à la dure réalité. Exemple majeur, s’il en est, le RSA: le Revenu de Solidarité Active. Magnifique baudruche créée par le bien naïf (étonnant d’après son cursus…) Martin Hirsch, servant principalement à fliquer les plus faibles, d’où un recul massif des ayant droits en lisant le formulaire d’inscription. Le principal intéressé a lui même reconnu une « erreur ». Dommage quand on sait qu’il était payé uniquement…pour ça!

Autre exemple funeste, les tests ADN. Eric Besson, se rappelant à ses bons souvenirs politiques – pour information il vient du PS (si, si!) – a décidé de taper du poing sur la table, et de lancer une rafle dans la jungle de Calais. Histoire de bien montrer qu’il était solidaire d’un mouvement de néo-conservateurs. Tout ça pour remettre en liberté les 130 réfugiés arrêtés dans le Sud de la France: 15 jours de gagner!

Ne nous leurrons pas. Rien n’est social dans le National Sarkozisme, tout est tromperie. Alors certes, nous n’avons pas les exécutions sommaires et les camps de déportés – quoique les camps centres de rétention y font parfois penser à plus d’un titre, idem pour l’état lamentable de nos prisons - mais reconnaissons tout de même que nous bénéficions, par la plus grande générosité de son créateur, de toutes les caractéristiques d’un fascisme moderne: les jugements truqués et la présomption d’innocence piétinée par la parodie de président (lapsus vous avez dit lapsus?), des ministres indignes des valeurs de la devise républicaine (qui ne démissionnent pas!), les médias contrôlés par le pouvoir (pauvre Arlette Chabot, pas assez collaborative…), le débat parlementaire ignoré et lobotomisé (loi imposée, rythme législatif effréné, loi truquée pour aider des sectes, retrait de loi, correction de loi, loi stupide et liberticide…), culte de la personnalité du monarque, déploiement des forces policières, suppression d’une commission d’enquête sur les bavures (feu CNDS), etc…

Alors non, mille fois non, il reste vital d’être et de se revendiquer même entièrement contre le National Sarkozisme! Pas de demi-mesure, pas d’opposition molle, qui en 1933, nous (nos aïeux et l’Europe entière), nous avait fait plier.
L’Histoire est enseignée dans les écoles pour ne pas que les enfants fassent les mêmes erreurs que leurs aînés, une fois devenus adultes. Tirons simplement les leçons du passé, avant que le rubicon ne soit définitivement franchi.


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=6646

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:16
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:07

mr

Par Olivier Bonnet - Plume de Presse


J
e serai jugé le vendredi 4 décembre à 13 h 30 devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour "injures publiques", poursuivi par le magistrat Marc Bourragué. Je conteste avec la dernière énergie m’être rendu coupable de ce dont il m’accuse et espère donc la relaxe. Déjà, 859 internautes ont signé la pétition en ma faveur et j’ai reçu, outre celui du député Jean-Louis Bianco, premier à se manifester publiquement à mes côtés, plusieurs soutiens à forte valeur symbolique. Mais en attendant, même si l’issue du procès était positive, il me faut payer les honoraires de mon avocat. Et je n’en ai pas les moyens. L’ancien gendarme Michel Roussel, confronté dans le passé à la même situation, a pris l’initiative de lancer un appel à la solidarité en ma faveur. Je l’en remercie infiniment et publie ci-dessous la lettre qu’il m’a adressée.




Cher monsieur Olivier Bonnet,
Ancien directeur d’enquête de la cellule Homicide 31 chargée d’investiguer sur les agissements du tueur en série Patrice Alègre, j’ai vu cette affaire criminelle se transformer en affaire d’Etat au fur et à mesure de la survenue d’éléments nouveaux. Confronté à une situation inacceptable et refusant de participer à un véritable déni de justice, j’ai fait valoir mes droits à la retraite et j’ai rédigé un livre paru en janvier 2004 chez Denoël, Homicide 31. Dire et écrire la vérité est condamnable. Poursuivi par messieurs Baudis et Bourragué, j’ai été condamné pour « Violation du secret professionnel ».
Mentir sur une personne est aussi condamnable. J’ai
fait condamner monsieur Baudis pour diffamation à mon encontre en attaquant son livre.

Bien sûr, toutes ces procédures et « guérillas » » n’ont pas le degré de gravité du coeur de l’affaire Alègre qui est la recherche de la vérité sur près de 200 cas de meurtres, suicides douteux, disparitions mystérieuses et inquiétantes, qui sont retombés dans l’oubli d’où certains souhaitaient qu’ils ne sortent jamais. Peine perdue, tout le monde sait aujourd’hui la gravité de la situation, même si peu à peu le boisseau s’est refermé. Alors pourquoi toutes ces poursuites et ces procès annexes ? Pour les uns, « ramener le silence dans les rangs » en châtiant les plumes et paroles libres et courageuses. Pour les autres, faire oeuvre de résistance devant des injustices flagrantes.
Et vous voici donc, cher Olivier Bonnet, à votre tour, sous le coup d’une plainte de Marc Bourragué.
Comme d’autres, j’ai une solide expérience en matière de poursuites qui visent essentiellement à asphyxier financièrement les « courageux bavards ».
couvJ’ai en mon temps (et
vous faisiez parti du mouvement ) bénéficié d’un large élan de solidarité et de soutien de plusieurs centaines de Françaises et de Français que l’injustice révulse. Leur aide, y compris financière, m’a permis de faire front à plus d’une dizaine de procès (dont certains engagés par moi). Non quantifiable par contre, l’émotion ressentie lors de la lecture de dizaines de lettres…
Conséquence de cette solidarité des humbles encore et toujours attachés à des valeurs essentielles et fondatrices de notre république ? Le fait de rester « sur le terrain », directement engagé dans une action partisane au profit de causes justes. Petit gravier dans la chaussure d’un géant qui nous conduit vers une société de plus en plus déshumanisée qui laisse de nombreux citoyens sur le bord de la route pour lesquels l’accès à une simple justice élémentaire et équitable n’est plus garantie.
Si je suis « petit gravier » faisant oeuvre utile, vous en êtes un autre, cher Olivier. Aussi, si je vous suis reconnaissant pour vos écrits (parfois élogieux à mon égard), c’est plus par solidarité combattante que je me place à vos côtés pour faire front à l’attaque dont vous faites l’objet de la part de Marc Bourragué. Et comme l’argent est le nerf de la guerre, je joins à la présente un chèque qui vous aidera à passer le cap, à poursuivre votre action et vous permettra d’être toujours présent lorsque le jour de soulever le voile sur des mystères qui n’en sont pas, sera enfin venu.
Bien évidemment, le montant de ma contribution n’est pas suffisant pour faire face aux multiples frais que vous allez devoir assumer pour contrer l’attaque de Marc Bourragué. Aussi j’appelle à la solidarité à votre endroit, comme elle a pu se manifester à mon profit il y a quelques années. Préservons par notre solidarité votre (et notre) espace de liberté de parole et de réflexion.
L’exemple (le bon) vient toujours « d’en bas », j’en reste convaincu.
Bien cordialement.
Michel Roussel


chut !Le "slapping" judiciaire aura-t-il raison des blogueurs à la langue trop bien pendue ? Au-delà de mon cas personnel, tel est l’enjeu de ce procès.



Frapper au portefeuille ceux qui n’ont pas derrière eux le soutien d’un grand média peut s’avérer une stratégie extrêmement dissuasive à l’encontre de tous les blogueurs. C’est en cela que je maintiens qu’il s’agit bel et bien d’une attaque contre la liberté d’expression.


Pour me soutenir, rendez-vous sur la
page d’accueil du site et cliquez, dans la colonne de droite, sur le bouton Faire un don, via Paypal. Ou envoyez un chèque bancaire à Olivier Bonnet, 3, avenue de la Bourgade, 13610 Le Puy Sainte Réparade.

Je vous en remercie par avance du fond du coeur.

Plume de Presse

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=6685


Source:
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 08:20
Jack Lang IEP Toulouse 0109 2007-03-28 cropped infobox.jpg 
"J Lang a décidé de voter en faveur de la révision constitutionnelle portée par la majorité de Nicolas Sarkozy".
Jack Lang, parfait Janus,
infiltration des partis.
Par Eva R-sistons



Je viens d'entendre le sieur Lang à Télé Matin de Leymergie, je rappelle que c'est lui qui, par son vote, a évité que Sarkozy ne voie son projet constitutionnel refusé à l'Assemblée, et il a aussi voté la Loi Hadopi. C'est aussi lui qui, au moment de la Présidentelle, a joué contre son propre camp, en dénigrant Ségolène Royal. Et c'est lui qui ce matin encore, ne s'oppose pas vraiment à Sarkozy en matière de politique intéreure, et surtout pas dans le domaine des affaires étrangères, en bon sioniste attaché à défendre Israël, l'Empire, l'Occident.  Autant dire que non seulement il affaiblit son camp, en confortant l'adverse, mais qu'il contribue à le discréditer. Par son ambiguité, il sème le trouble dans l'esprit des Français, comme son compère à l'Elysée. Et tant pis pour l'alternance, la démocratie ! 

J'ai écrit un article: Janus, politique de l'imposture:
http://r-sistons.over-blog.com/article-35281001.html. Deux faces pour une politique presque identique !

Je voudrais juste, à travers ces quelques lignes, alerter sur un grave danger: Il n'y a plus d'UMP, de Verts ou de PS, il y a trois partis aux orientations légèrement différentes. Sarkozy a tué le Gaullisme cher aux Français, il a déconsidéré la Gauche en intégrant dans son gouvernement des ambitieux étiquetés PS, moins traîtres à une idéologie qui n'est en réalité pas la leur, que perturbateurs d'un jeu politicien pour déconsidérer l'Adversaire du capitalisme. Et ne parlons pas des Verts sous la houlette de Cohn-Bendit, désormais simples roues de secours d'un capitalisme en faillite, aux abois. 

Pourquoi la Gauche socialiste a-t-elle perdu ses idéaux, en se noyant dans la Pensée unique, le libéralisme atlantico-sioniste ? Parce qu'elle est infiltrée par des individus attachés à la perdre, à l'aligner sur le modèle dominant. Les Sionistes sont très forts pour s'emparer des leviers des partis politiques, comme des autres instances, pour les modeler selon leurs valeurs: En un mot, militaro-financières, nuisant aux intérêts des peuples. Lang, comme Kouchner ou Strauss-Kahn, sont de parfaits prototypes de cette espèce en expansion : Les perturbateurs du jeu politique traditionnel, brouillant les repères, les frontières.... et au final non seulement les idéaux de Gauche, mais aussi la démocratie et même les valeurs de la France, aujourd'hui privée de sa personnalité, alignée, vassalisée. Au profit de l'Etranger...

Actuellement, donc, les partis sont infiltrés au point, presque tous, de perdre leur âme, leur spécificité, complètement édulcorées. Et c'est pourquoi, minés par cette main-mise d'un clan, les socialistes, avec à leur tête des Hollande, Strauss-Kahn, Lang, Dray, Kouchner... ne se distinguent plus vraiment des militants de l'UMP - leur libéralisme est "soft", au lieu d'être dur.  

Ainsi, un même mal ronge la France: Sa politique est décidée par un clan au service de l'Etranger, et tous les partis politiques sont infiltrés par des tenants du sionisme qui militent pour Israël, l'Occident, le libéralisme le plus rigoureux. 

Il est temps de se libérer de toutes les entraves, de tous les liens avec l'étranger, et de retrouver non seulement notre indépendance, mais notre modèle social, et le libre choix de nos orientations en matière de politique étrangère. 

Lang, sous une apparence affable, n'est que le sous-marin d'intérêts qui n'ont rien à voir avec les idéaux de Gauche, et même avec les valeurs de la France. Le comprendre, comprendre ce qui mine la politique française, est faire un premier pas vers la libération nécessaire.

Eva R-sistons à la colonisation par l'Etranger. 

    

 
 
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 08:12




Chacun sait que la (Dés)information
en France,
est aux mains des sionistes.

Voici quelques-unes de ses caractéristiques:

Elle infantilise (cf Télé Matin de Leymergie)

Elle abêtit

Elle conditionne (pour - contre)

Elle manipule...

Bon apétit !

Eva R-sistons





Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 07:27





Alors qu'en France, nos ministres disent qu'il n'y aura "pas d'obligation vaccinale pour l'instant", nous vous engageons à consulter et à télécharger la circulaire officielle du 21 août 2009 envoyée aux Préfets de zone de défense (1), de région et de département.
http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf

Nous attirons plus particulièrement l'attention des personnels de Santé et de l'Education nationale. Ils figurent parmi les trois groupes particulièrement ciblés (cf. circulaire).
A vous de vous informer sur les conséquences, pour vous et pour votre famille, de l'acceptation de ce programme.

Nous rappellerons simplement ici que :
- la définition de "pandémie" a été modifiée précipitamment début 2009 par l'OMS
- l'OMS a le droit d'imposer, aux 179 pays signataires de leur charte, un "gouvernement provisoire" au-dessus des Constitutions établies, en cas d'urgence sanitaire
(droit déjà utilisé l'an passé)
- les vaccins n'ont pas été testés à temps avant la mise sur le marché et leur acceptation (AMM), ce qui est même reconnu dans les doc officiels
- il y aura 4 vaccins différents en France, de 4 labos différents, dont un venant de Baxter, inculpé dans différentes "affaires" en cours
- de nombreuses personnalités du monde médical et scientifiques dénoncent cette situation avec des arguments scientifiques indégnables
- le danger est considérable de cumuler vaccinations "grippe saisonnière" + 2 vaccinations "porcines", sur des délais trop courts pour laisser le temps aux défenses naturelles de se reconstituer
- plusieurs journalistes soucieux d'avertir la population ont été contraints de ne pas diffuser leurs articles de presse (une censure extrême opère en France, aucun débat, ce qui devrait intriguer les plus sceptiques).


Que vous soyez POUR ou CONTRE la vaccination, vous devez bien vous rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire...

Etant donné que les tests et protocoles nécessaires à toute vaccination n'ont pas été respectés, on peut considérer que cette vaccination de masse sera expérimentale.
D'ailleurs la traçabilité rigoureuse demandée dans la circulaire, vient que les 4 vaccins des 4 fournisseurs, seront de compositions différentes.
Ce qui confirme que l'on a bien à faire à une expérimentation à très grande échelle.


Passer de la recherche en laboratoire à l'application sur des millions de gens,
C'EST DU JAMAIS VU !

La traçabilité est même officiellement justifiée dans la circulaire, pour suivre les différents effets secondaires attendus !


Nous rappellerons donc ici le Code de Nuremberg (établi en 1947 pour les expérimentations humaines - Cf. PJ), au cas où une loi d'exception, voire une loi martiale (qui annuleraient la Constitution) soit promulguée.

Le Code de Nuremberg est à la base de la bioéthique actuelle :

1.    le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel.
2.    l'expérience doit avoir des résultats pratiques pour le bien de la société et est impossible à obtenir par d'autres moyens.
3.    l'expérimentation humaine ne doit être envisagée qu'après une expérimentation sur l'animal.
4.    l'expérience doit être pratiquée de façon à éviter toute souffrance non nécessaire.
5.    l'expérience ne doit pas être tentée quand il existe une raison a priori de croire qu'elle entraînera la mort ou l'invalidité du sujet.
6.    les risques encourus ne devraient jamais excéder l'importance humanitaire du problème que doit résoudre l'expérience envisagée.
7.    on doit écarter du sujet expérimental toute éventualité susceptible de provoquer des blessures ou la mort.
8.    les expériences ne doivent être pratiquées que par des personnes qualifiées.
9.    le sujet humain doit être libre de faire interrompre l'expérience, et ce, n'importe quand.
les scientifiques expérimentateurs doivent être libres de faire interrompre l'expérience s'ils jugent que leur bien-être ou celui de leur(s) sujet(s) est en danger

Nous vous invitons à consulter la base d'infos visible, jusqu'au 20 septembre 2009, sur le site d'Artemisia Collège :
http://www.artemisia-college.org/Grippe_A_H1N1___le_point_et_que_faire__-00-03-01-0235-01.html
et  http://artemisia-college.org/ARTICLES_FLORAISON-0-50-1.html

En France, la vaccination est devenue une religion (En Europe, 14 pays ont décidé de ne plus rendre obligatoire toute vaccination).

Aujourd'hui, plus rien n'est logique, tout est surréaliste.

Un jour ou l'autre, dans notre vie, en conscience,
il faut apprendre à dire
NON
;

peut-être que cette "affaire" pourra servir de révélateur...


–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––


CRI-VIE

Coordination d’associations, de médecins, de scientifiques, de juristes,
pour la recherche et l’information transparentes  en matière de santé
3bis, rue Henri Faisans. 64 000 PAU. Tél : 05 47 41 50 22
cri-vie@neuf.fr
  
Le 31 août 2009


Madame Roselyne BACHELOT
Ministre de la santé
Objet : Gestion des menaces de pandémies 
               

Madame la Ministre,

Nous revenons à vous, Madame la Ministre pour obtenir les réponses aux questions posées précédemment dans nos courriers en date des 6 juin, 14 juillet et 22 août derniers .

Nous souhaiterions être totalement assurés que les vaccinations contre la grippe saisonnière et contre la pandémie H1N1, voire H5N1, ne seront en aucune façon rendue obligatoires pour toute ou partie de la population comme vient de le décider le gouvernement grec pour l’intégralité de sa population, citoyens et résidents sans exception, alors qu’en 1918-1919, la Grèce, qui avait refusé les vaccinations, avait été épargnée par la pandémie.


Or, devant la presse écrite, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Philippe Rey a dressé le vendredi 28 août un état des lieux de l’épidémie de grippe A dans le département. Si l’on en croit la presse, il aurait notamment déclaré que « pour des raisons évidentes, seront obligatoirement et systématiquement vaccinés : les professionnels de santé, les personnels des établissements scolaires et carcéraux. »
Qu’en est-il  réellement ? Le vaccin « pandémique » serait-il le seul rendu obligatoire ? le vaccin saisonnier le serait-t-il également ?

Qu’elles soient imposées ou simplement recommandées, nous souhaitons avoir la certitude que les français qui recevraient les vaccinations saisonnière et pandémique seront régulièrement et objectivement informés du réel rapport bénéfice/risque de ces vaccins. Acte médical à part entière, toute vaccination doit en effet être précédée d’une information claire, loyale et appropriée. Or, comme vous le savez, l’information des médecins et de tous ceux qui réalisent la prescription est assurée essentiellement par les laboratoires qui ne fournissent qu’un à 10% de leurs données pharmacologiques aux autorités sanitaires. C’est pourquoi, en recommandant la vaccination saisonnière, le Gouvernement  se doit vérifier la qualité de l’information reçue par les personnes à qui cette vaccination est proposée. Le document scientifique irréfutable sur « le réel rapport bénéfice/risque  du vaccin contre la grippe » qui vous a été transmis précédemment devrait donc être transmis à tous les prescripteurs ainsi qu’à tous ceux qui réalisent la prescription, à charge pour eux de la transmettre aux patients qui désirent se faire vacciner.

Concernant les vaccins pandémiques, nous aimerions aussi être assurés que les essais cliniques ne seront pas bâclés comme le craint le quotidien Le Monde du 7 août dernier se référant à un éditorial du Lancet ou encore Le Daily Express du 14 août pour qui les enfants seront des cobayes (voir pièce jointe).
Quelle serait dès lors la position des compagnies d’assurances devant de tels vaccins dont les essais auront été bâclés et dont certains effets secondaires seraient insoupçonnés, accepteraient-ils de couvrir de tels risques ?

Puisque vous avez reçu les premiers lots de vaccins, nous aimerions également en connaître les compositions respectives et notamment le type d’adjuvant et de conservateur utilisés pour chacun d’entre eux.

Si nous nous référons par ailleurs à certaines définitions contradictoires retenues par l’OMS, nous aurions chaque année, avec la grippe saisonnière – et ce depuis de nombreuses années -, une pandémie aviaire dans l’hémisphère nord ainsi que dans l’hémisphère sud avec une mortalité parfois sensiblement plus élevée que l’actuelle « pandémie » H1N1 qui, selon certains experts particulièrement écoutés, évoluerait en deux phases avec une deuxième poussée à l’automne prochain beaucoup plus virulente.
Qu’a donc de plus la grippe porcine A/H1N1 d’avril 2009 pour être gérée de la sorte ?

Comment, en outre, les laboratoires Baxter, à qui la France a commandé dans un deuxième temps des vaccins, auraient-ils pu déposer, selon certaines sources, un brevet pour le vaccin contre le virus H1N1 dès le 28 août 2007 ?
Auraient-ils bénéficié d’une souche issue du séquençage réalisé en 2005 à partir de personnes décédées en 1918-1919 de la grippe « espagnole » ou au contraire des souches H1N1 présentes chez 30% des élevages de porcs ou chez 10% des vétérinaires américains en contact avec ces élevages ?

Enfin, nous aimerions savoir s’il est vrai que « Selon les plans établis en 2005 pour le monde, y compris les USA, les gouvernements doivent être dissous en cas urgent de pandémie et remplacés par des comités spéciaux de crise. Ces comités prendront en charge la santé et assureront l'infrastructure en ce qui a trait à la sécurité du pays. Ces comités seront responsables devant l'OMS, l'Union Européenne, l'OMS et les Nations Unies en Amérique du Nord.... » ? (Déclaration de l'OMS, 2005)

Dans l’attente de réponses claires à l’ensemble de ces questions que se posent les citoyens - et dont l’absence pourrait nous amener à saisir la justice avant que le scandale n’éclate - et restant à votre entière disposition, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de nos sentiments respectueux.

Christian RASSON                             Dr Marc VERCOUTERE
Pharmacien
   
P.S : Vous ne pouvez par ailleurs ignorer les questions judicieuses que vous ont posées le Sénateur Autain ou dernièrement l’euro-députée Rivasi ainsi que le doute légitime chez de plus en plus de médecins allemands, britanniques ou Chinois notamment sur la réelle efficacité de ce vaccin pandémique et son innocuité.
Commentaire n° 4 posté par naradamuni le 05/09/2009 à 17h53


LE RÉEL RAPPORT BÉNÉFICE/RISQUE
DU VACCIN CONTRE LA GRIPPE

L’efficacité du vaccin contre la grippe humaine, qui éviterait 2 500 à 4 000 décès chaque année en France et 400 à 700 décès en Belgique, n’a jamais été démontrée scientifiquement. La revue de médecine, The Lancet révélait déjà, le 10 août 1974, que « les résultats jusqu'à présent obtenus démontrent que l'offre annuelle d'une injection du vaccin dans la vaste industrie n'a pas entraîné une réduction significative de la maladie ». Vingt ans plus tard, une étude de l’institut national de santé et de recherche médicale (INSERM) confirmait la survenue d'une grippe chez 20 à 60% des vaccinés, ainsi que la supériorité de l'immunité naturelle qui protégeait bien plus longtemps. Le relevé des maladies transmissibles, édité le 1er mars 2001 par l’Agence de santé publique du Canada, confirme cette étude de l’INSERM. Selon le CDC de Vancouver qui a réalisé l’étude, 77% des 300 pensionnaires d'une maison de retraite de Colombie-Britannique avaient été vaccinés contre la grippe. 28 d'entre eux, ainsi que de nombreux membres du personnel, lui-même vacciné à 57%, contractèrent, quatre à huit semaines plus tard, une grippe de type B apparenté à B/Yamanashi, c'est-à-dire la même souche que celle utilisée pour la mise en route du vaccin administré en novembre 2000. Le Tamiflu®, administré aux pensionnaires de l'un des services touché par les huit premiers cas de grippe, n'a pas empêché la survenue de 20 autres cas dans les autres services de l'établissement. Selon une étude plus récente, synthèse de 64 études internationales représentant 96 saisons de grippe et portant sur 2,5 millions d’observations, l’efficacité globale des vaccins sur les maladies grippales chez les personnes âgées n’est que de 23 %, lorsque le vaccin correspond bien au virus grippal en circulation (rassurez-vous, l’histoire ne dit pas que le virus du vaccin est responsable de l’épidémie de grippe !). Lorsque le vaccin rencontre un autre virus grippal que celui contre lequel il est censé lutter, la protection des sujets vaccinés est moins bonne que celle obtenue avec le placebo chez les personnes non-vaccinées ! (Dr Tom Jefferson et all., The Lancet, 22 septembre 2005.) Selon une synthèse de 51 autres études – dont 17 russes - portant sur plus de 260.000 enfants, les chercheurs ont conclu qu'il n'y avait « aucune évidence que l'injection du vaccin chez les enfants de 6 à 23 mois est plus efficace que le placebo. » (The Cochrane Database of Systematic Reviews. "Vaccines for preventing influenza in healthy children" 2006). Pour les adultes en bonne santé, les résultats étaient comparables : 25 études incluant plus de 60 000 participants ont été passées en revue. Le groupe de Cochrane a constaté que la vaccination a réduit le risque de grippe d'un 6% maigre et a réduit le nombre de jours d’arrêt de travail par moins d'un jour (0,16 jour). (The Cochrane Database of Systematic Reviews « Vaccines for preventing influenza in healthy adults. ») Une autre étude canadienne a démontré que l'incidence de la grippe n’avait aucunement diminué dans l'Ontario, après l'introduction de la campagne universelle d'immunisation de grippe en 2000. Toutes les grippes confirmées par les laboratoires entre janvier 1990 et août 2005 ont été analysées. On a déterminé que « (…) en dépit de la distribution intensifiée de vaccinations et des ressources financières accrues employées pour favoriser la vaccination, » l'incidence de la grippe n'avait pas été diminuée par les campagnes nationales de vaccination contre la grippe. (Groll, DL, Thompson, DJ. « Incidence of influenza in Ontario following the Universal Influenza Immunization Campaign » ; Vaccine : April 5, 2006) Reposant, nous affirme-t-on, sur la présence d'anticorps spécifiques, l'efficacité du vaccin contre la grippe varie de 20 à 65% chez les personnes âgées et tend même à diminuer avec le temps en raison du « péché originel » des immunologistes. Les sujets ayant été précédemment infectés (ou vaccinés), produisent en effet préférentiellement des anticorps contre le premier type de virus qu'ils ont rencontré, plutôt que contre les souches contenues dans un vaccin ultérieur. Les risques de la vaccination Le Vidal en France, comme le Compendium en Belgique, présents dans le cabinet de tous les médecins et des pharmaciens, nous informent de l’existence pour tous les vaccins contre la grippe, et en dehors de toute notion de sida, de « réponses faussement positives aux épreuves sérologiques utilisant la méthode Elisa pour détecter les anticorps contre HIV1, hépatite C, et surtout HTLV1. Infirmées par le Western Blot, ces réactions transitoires faussement positives seraient dues à la réponse IgM induite par la vaccination ». Preuve s’il en est que l’administration de ces vaccins qui font appel à du formol, reconnu cancérigène, n’est pas du tout maîtrisée et reste empirique. La revue de médecine, The New England Journal of Medicine du 9 mai 1996, nous apprend également que « la réplication du VIH est augmentée après administration du vaccin grippal à des patients infectés par le VIH. De plus, la vaccination semble augmenter la susceptibilité à l’infection in vitro des lymphocytes des personnes non infectées », voire la susceptibilité à d’autres infections. Le système immunitaire fait appel à des lymphocytes présents dans le sang et le tissu lymphatique : Les cellules K ou Natural Killer, capables de détruire les cellules infectées ainsi que les cellules cancéreuses. Interviennent également d’autres cellules comme les cellules T, fabriquées dans la moelle. Ces cellules doivent subir une maturation et une programmation au niveau du thymus pour se transformer en cellules CD4 et CD8. Les cellules CD4 (CD4 helper) orchestrent la réponse immunitaire en activant d’autres cellules immunitaires et en stimulant la production des anticorps par les lymphocytes B. Les cellules CD8 (CD8 suppressor) ont pour fonction d’arrêter l’activité des cellules tueuses en signalant l’arrêt de l’attaque. L’analyse de ce rapport CD4/CD8 permet de suivre attentivement l’évolution du système immunitaire chez les patients atteints de sida ; sa diminution indiquant une évolution défavorable avec une augmentation de la charge virale. Or, des perturbations de ce rapport CD4/CD8 sont observées avec tous les vaccins. M. Eihl, J. Mannhalter, G. Zlabinger de l’Université de Vienne en Autriche ont ainsi mis en évidence, avec le vaccin contre le tétanos, comme avec les vaccins couplés, diphtérie, tétanos, polio et coqueluche, un affaiblissement du système immunitaire comparable à celui observé au cours du sida. L’anatoxine tétanique avait été injectée à 11 sujets en bonne santé, âgés de 25 à 50 ans, n’appartenant pas à un groupe à risque pour le sida. Entre 7 et 14 jours après la vaccination, les évaluations moyennes des rapports CD4/CD8 étaient significativement plus basses chez l’ensemble des sujets qu’avant la vaccination, avec pour certains des taux comparables à ceux observés en cas de sida. Un mois plus tard, ce rapport CD4/CD8 revenait à la normale. (New England Journal of Medicine, vol 310, 1984) D’autre part, 7 des 11 vaccins contre la grippe commercialisés font appel à des ARN double-brins qui exercent une régulation du noyau et donc des gènes des cellules de la personne vaccinée. Ces doubles ARN bloquent certains gènes sur la chaîne d'ADN et notamment chez les personnes âgées, dont la production des gènes et des cellules est diminuée ou ralentie voire déficiente. Il en résulte un fonctionnement anormal des cellules, au premier plan desquelles les neurones ! (travaux d’Andrew Fire et Craig C. Mello sur les mécanismes biologiques contrôlant les flux d'informations génétiques, qui leur a valu le Prix Nobel de Médecine et Physiologie 2006).D'où la floraison grandissante des Alzheimer actuels, au rythme de 250 000 nouveaux chaque année en France, pour lesquels la pollution électromagnétique n’est pas non plus étrangère. Quelque soit le vaccin contre la grippe, le Vidal nous apprend également qu’il faut craindre dans 1 cas sur 1 000 à 1 cas sur 10 000, des névralgies, paresthésies, convulsions, thrombocytémies transitoires, ainsi que choc anaphylactique mortel: soit globalement, chaque année en France, entre 1 100 à 11 000 personnes affectées par ce genre de complications qui nécessitent une hospitalisation pour 10 millions de personnes vaccinées (entre 200 et 2000 hospitalisations en Belgique). Plus rarement, moins d’1 cas sur 10 000, encéphalomyélite, névrite, syndrome de Guillain-Barré ou encore vascularite avec insuffisance rénale : soit quand même, chaque année en France, près de 1 100 personnes qui devront également être hospitalisées (près de 200 en Belgique)... Entre 1999 et 2002, avaient ainsi été signalés au VAERS, banque de données des effets adverses des vaccins dépendant de la FDA américaine, 419 effets secondaires, dont 41 hospitalisations et 11 décès, uniquement chez les enfants de moins de six ans, avec une sous-notification de plus de 90%...The American Medical Association (Jama) du 2 juin 1993, reconnaissaient une sous déclaration considérable de ces complications post-vaccinales : « Bien que la FDA reçoive de nombreux rapports d'effets secondaires, ceux-ci ne représentent vraisemblablement qu'une fraction des réactions graves qui se produisent. (...) Seulement un pour cent des réactions graves sont rapportées à la FDA ». In fine, par le biais du constant phénomène de commutation, quelle peut être l’incidence de ce vaccin saisonnier, comme du vaccin H1N1, sur les porteurs sains H1N1 ? Chri
Commentaire n° 5 posté par naradamuni le 05/09/2009 à 17h57


INSTALLER LE CHAOS !!!

Ile de la Réunion

Dégrippons Madame la Ministre (MLM) ! 


Le docteur Philippe de Chazournes nous a fait parvenir la tribune libre - que nous publions intégralement ci-dessous -, concernant la gestion par l’Etat de la crise liée à la grippe A 

« MLM (Madame la Ministre), vous avez fait croire que l’oseltamivir alias Tamiflu, (et bientôt le vaccin ?) était l’arme essentielle alors qu’aucune publication n’a montré le moindre intérêt de ce produit dans la grippe saisonnière, si ce n’est raccourcir de quelques heures sa contagiosité, et qu’il n’a pas été testé in vivo sur le virus  H1N1. En le préconisant et en le remboursant, vous « coulez » un peu plus notre chère Sécurité Sociale et faite croire à une éventuelle efficacité thérapeutique, en dehors de toute pratique médicale fondée sur les données de la science (evidence based medicine), chère aux praticiens engagés dans une démarche qualité. Comment revenir  en arrière maintenant, alors que des millions ont été dépensés en toute hâte pour l’achat de Tamiflu et de vaccins ?  

MLM, vous m’empêchez actuellement de faire convenablement mon métier de médecin généraliste, aussi bien dans mon cabinet qu’à la régulation au centre 15, à cause du temps perdu à rassurer des patients qui, sans votre alarmisme n’auraient jamais ni consulté, ni appelé. Cela ne fait que saturer le standard téléphonique du 15 au  risque de ne pouvoir prendre dans les temps un appel urgent pour une détresse vitale ou un accident de la route.  

Votre irresponsabilité n’a fait qu’encombrer les services d’urgences aussi bien libérales qu’hospitalières, alors  que le bon sens était de dire à la plupart des grippés de rester chez eux, masqués, et non de risquer de venir contaminer les patients fragiles de nos salles d’attente. L’organisation d’une vraie régulation des appels en amont pour juger de la gravité éventuelle, comme nous vous l’avons proposée il y a déjà plusieurs semaines, aurait  certainement été plus judicieuse.

Vous allez peut-être faire venir à la Réunion des renforts hospitaliers, augmentant encore un peu le coût de cette  gabegie financière. Allez-vous aussi faire venir des renforts dans nos cabinets dans lesquels nous ne pouvons absolument plus prendre en charge de façon correcte nos patients nécessiteux ?   

MLM, faute de temps suffisant pour chaque patient, vous me faites prendre des risques d’erreurs diagnostiques et thérapeutiques, qui pourraient être sources de plaintes en cas d’évolution défavorable. Vous m’obligez à faire des arrêts de travail qui ne se justifient pas (au frais du contribuable), et à CERTIFIER que des enfants en bonne  santé peuvent retourner à l’école car non contagieux (ce que je ne peux faire sans tests de diagnostics rapides misà ma disposition) ; cela me fait alors porter une responsabilité incontrôlable. 

MLM, vous êtes en train de paralyser notre île (et bientôt le pays tout entier ?) avec l’aide irraisonnée du  Ministre de l’Education Luc Chatel, en préconisant la fermeture « cas par cas » des établissements scolaires. Vous mettez ainsi en difficulté les parents, les enseignants, les directeurs d’écoles, le Recteur et le Préfet pour appliquer des mesures inapplicables.  

Avez-vous prévu l’évaluation des coûts économiques et humains de ce plan ainsi que celle du nombre de patients qui vont décéder, non pas de grippe A, mais d’une insuffisance de prise en charge de leur diabète,  hypertension, leptospirose, etc. 

MLM, il est étonnant que le sujet passe au second plan dans les medias étatsuniens, alors que le nombre de  victimes est sans commune mesure avec la situation française. Les épidémiologistes de réputation internationale considèrent en effet l’épidémie comme peu grave en termes de morbi-mortalité. N’y aurait-il pas quelques conflits d’intérêts majeurs chez vos experts français consultés ainsi qu’au plus haut niveau des personnages de  notre Etat et de bon nombre d’acteurs de la chaine du soin ? Cela pourrait bien expliquer l’absence assourdissante de réaction de nos leaders d’opinion à votre plan. Toutes ces personnes influentes ont-elles d’ailleurs déclaré leurs éventuels liens d’intérêts quand ils s’expriment dans les médias comme la loi les y  oblige ?  

MLM, vous avez semé un vent de panique sur notre île pour une pathologie pour laquelle les sirènes de  l’industrie vous ont fait prendre des décisions incompréhensibles étant donné son peu de gravité. Vous avez préféré la communication via micros et cameras, au détriment d’actions pour nous aider à ORGANISER et à ANTICIPER la crise actuelle.  
Ayant participé à une dizaine de réunions en comité restreint avec les plus hauts responsables sanitaires de l’ile, il me semble que vous n’avez laissé aucune initiative aux directeurs de l’ARH et de la DRASS pour mettre en place une véritable et constructive démarche avec les effecteurs de terrain. Les leçons de ce gâchis, aussi bien  économique qu’humain, termineront elles aussi vite à la poubelle que celles tirées après le chikungunya ?

MLM, vous avez allumé un incendie qu’il est maintenant impossible d’éteindre sans vous renier et c’est pour  cela et pour toutes les raisons précédentes, que je demande votre démission afin de « Dé-DésInfomer » (DDI) au plus vite. Si l’humeur du jour était à la plaisanterie, je revendiquerais l’honneur de vous remplacer, comme tout bon médecin de terrain serait à même de le faire, devant autant d’incompétences au regard des décisions prises.  Pour les gérer au mieux, des spots télé et radio tournent quasiment en boucle depuis quelques jours pour rassurer la population, et des « recommandations pays » (pour les femmes enceintes par ex) apparaissent sans aucune réflexion partagée.  

Après « la pandémie de l’indécence » du Pr Gentillini et « la grippette » du Pr Debré, la population risque maintenant de prendre pour une simple « bachelette » une prochaine alerte sanitaire. Si celle-ci s’avérait bien  plus grave (d’ordre viral, bactériologique ou chimique), elle risquerait d’être minimisée et vous en seriez alors la première responsable.  

Docteur Philippe de Chazournes
Médecin de terrain, élu.
Formateur et régulateur au centre 15. 
et... sans aucun lien d’intérêt avec l’industrie!


http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-35698817-6.html#anchorComment




http://www.boursorama.com/forum-gold-index-roselyne-bachelot-ne-sera-pas-vaccinee-390846815-1

Silence sur le net des propos de Mme Bachelot
 
Madame Roselyne Bachelot a déclaré dernièrement au Grand journal (le 15 septembre) qu’elle ne se ferait pas vacciner, et que les ministres et le Président ne seraient pas vaccinés contre la grippe H1N1 du moins dans les prioritaires. (En effet, les ministres, et le chef d’Etat ne sont pas indispensables au bon fonctionnement de l’Etat ! ) il y avais une video mais elle a disparue du net! a metre sur rutube si vous la croisée


                                                    
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 06:56
                                      



Tout dernier point sur ce que l'on peut prévoir du plan qui nous attend si nous nous laissons faire...



28 août 2009
Fascisme et grippe en Virginie :
Le CAMC exigera le vaccin anti-grippe.
Les employés qui ne se seront pas fait vacciner avant le 15 décembre seront licenciés (26 août 2009).
Les employés du Centre Médical de la région de Charleston devront se faire vacciner contre la grippe saisonnière cette année ou courir le risque de perdre leur emploi. Tous les travailleurs du Système de Santé CAMC doivent se faire vacciner pour le 15 décembre ou perdre leur emploi, a précisé le CAMC dans sa Newsletter du mois d'août "Vital signs".

Les vaccins sont une imposture, ils n'ont jamais empêché une épidémie... DECLENCHÉ des épidémies, oui, mais pas empêché !
Pr. Antoine FLAHAUT, directeur de l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes :
« Nous ne disposons pas d’une seule étude probante - à ma connaissance - sur l’efficacité du vaccin utilisé comme barrière épidémique.
Nous ne disposons pas d’études sur la sécurité d’utilisation du vaccin - ni du vaccin pandémique ce qui est normal, ni des vaccins saisonniers - en cas d’utilisation dans de larges segments de la population jeune (à part une ancienne étude réalisée au Japon, et peu détaillée) ».




PATRIMOINE GENETIQUE DU VIRUS
Ce virus continue d'être une énigme pour les virologues. Dans le numéro de Nature du 30 Avril 2009, il y a une citation d'un virologue disant : " d'où diable a-t-il bien pu récupérer tous ces gènes que nous ne connaissons pas "?
Une analyse approfondie du virus a montré qu'il contenait le virus originel H1NI de 1918, le virus de la grippe aviaire, et deux nouveaux gènes du virus H3N2 d'Eurasie.
Les discussions continuent sur le fait que le virus de la grippe porcine pourrait être un virus génétiquement conçu.
Vaccin : les principaux concurrents sont Baxter Pharmaceuticals et Novartis Pharmaceuticals :
Ces deux multinationales ont passé des accords avec l'OMS pour produire un vaccin contre la "pandémie".
Le vaccin de Baxter, appelé Celvapan, a rapidement obtenu un certificat d'autorisation de mise en vente.
Il est basé sur une nouvelle technologie virale cellulaire, qui utilise des cellules cultivées provenant du singe vert africain.
Les tissus de ce même animal transmettent un certain nombre de virus contaminant les vaccins, dont le virus du VIH.

http://artemisia-college.org/Quelle_est_l’origine_exacte_du_sida__-00-050-05-096-01.html

La société Baxter a été associée à deux scandales meurtriers. Le premier s'est passé en 2006 quand des composants hémophiles ont été contaminés par le virus du VIH et ont été injectés à des dizaines de milliers de personnes, dont des milliers d'enfants.
Baxter a continué à mettre sur le marché des vaccins contaminés au VIH même après que la contamination ait été connue.
Le deuxième évènement s'est produit récemment quand on a découvert que Baxter avait mis sur le marché un vaccin contre la grippe saisonnière qui contenait le virus de la grippe aviaire, qui aurait pu produire une véritable pandémie dans 18 pays. Heureusement, des techniciens alertes de laboratoires de République Tchèque ont découvert la combinaison mortelle et ont éventé l'affaire avant que le désastre ne se répande mondialement.
Malgré ces deux évènements mortels, l'OMS a maintenu son accord avec Baxter Pharmaceuticals, pour produire le vaccin contre la "pandémie" mondiale.

Novartis, le deuxième concurrent, a également un accord avec l'OMS pour un vaccin contre la pandémie.
Ce qui est terrifiant, c'est que ces vaccins contiennent un composant, dénommé adjuvant immunitaire qui est à l'origine de désordres auto immunes dévastateurs, dont l'arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et le lupus, comme l'ont montré un certain nombre d'études.
Alors, quel est ce composant ?
Dénommé squalène, c'est un composant huileux. La société Chiron, qui fabrique le vaccin contre l'anthrax mortel, fabrique un adjuvant le MF-59 qui contient deux principaux composants inquiétants - le squalène et le gp120. Un certain nombre d'études ont montré que le squalène peut déclencher, si injecté, toutes les maladies auto-immunes citées ci-dessus.
Le MF-59 a été utilisé dans plusieurs vaccins. Ces vaccins, dont celui contre le tétanos et la diphtérie, sont les mêmes vaccins fréquemment associés à des réactions négatives.


Il est fondamental de comprendre que ces vaccins sont fourni à titre expérimental, n’ont pas subi de test, sont toxiques et extrêmement dangereux pour le système immunitaire humain. Ils contiennent des adjuvants faits à base de squalène qui provoquent toute une quantité de maladies auto-immunes mortelles ou entraînant des conséquences fâcheuses.
Le squalène dans les vaccins a été fortement lié au Syndrome de la Guerre du Golfe. En Août 1991, Antony Principi, Secrétaire pour les affaires des vétérans, a admis que des soldats vaccinés avec le vaccin contre l'anthrax de 1990 à 1991 avait eu un risque accru de 200% de développer une SLA, (Sclérose Latérale Amyotrophique), maladie mortelle, également dénommée maladie de Lou Gehrig. Les soldats ont également souffert d'un certain nombre de maladies handicapantes et réduisant leur espérance de vie, telles la polyarthrite noueuse, la sclérose multiple ou sclérose en plaques (SEP), le lupus, la myélite transversale (un désordre neurologique causé par une inflammation de la moelle épinière), l'endocardite (une inflammation de la paroi interne du cœur), la névrite optique avec cécité et la glomérulonéphrite (une pathologie du rein).
Parce que le squalène, principal composant dans le MF-59, peut induire une hyper réaction du système immunitaire et provoquer une réaction auto-immune, un véritable danger existe d'une activation prolongée des cellules immunitaires du cerveau, les cellules de la microglie (cellules micro gliales). Ce genre d'activation prolongée a été fortement associée à des maladies telles la Sclérose en Plaques, la maladie d'Alzheimer, la Sclérose Latérale Amyotrophique, et peut être aussi l'encéphalite liée à une vaccination.
Il a été démontré que l'activation du système immunitaire systémique, comme cela se passe lors d'une vaccination, active rapidement en même temps la microglie du cerveau, et cette inflammation du cerveau peut persister pendant de longues périodes.
De même, comment le gp120 arriverait-il jusqu'au cerveau ? Des études d'autres adjuvants immunitaires utilisant des traceurs techniques précis ont montré qu'ils entrent habituellement dans le cerveau après vaccination. Ce que la plupart des gens ne savent pas, même les docteurs qui recommandent les vaccins, c'est que la plupart de ces études de ces firmes pharmaceutiques n'observent les patients que seulement pendant une ou deux semaines après la vaccination. Ce type de réaction peut prendre des mois ou même des années avant de se manifester.
Vous devez garder à l'esprit qu'une fois que le vaccin est injecté, vous ne pouvez pas faire grand chose pour vous protéger - au moins avec la médecine conventionnelle. Cela peut vouloir dire une vie affectée par une maladie invalidante et une mort prématurée.
Dr Russell Blaylock
Selon le journaliste d'investigation Matsumoto :
"Matsumoto dit que le squalène peut être considéré comme le déclencheur d’une authentique arme biologique. Les chercheurs soviétiques l’ont baptisé « bombe à retardement biologique ! »… Matsumoto et le Dr Pam Asa doivent conclure que « ces types d’adjuvants (huileux) constituent l’arme chimique la plus insidieuse qui ait jamais été conçue ». Ceci comprend également le squalène. Depuis les années 80, les soviétiques savaient que ces produits pouvaient être employés comme armes chimiques.
Voir son article sur le site belge + médecin
expovaccins.over-blog.com/article-33523595.html

Conclusion : On se trouve en présence d’un virus grippal comprenant des souches porcines-aviares-humaines, y compris du virus de 1918, dont la réunion fortuite est improbable.
Comme l’indique le savant russe Leonid IVACHOV, ce virus A/H1N1 est donc artificiel.
Par contre, il est curieusement moins virulent qu’un virus de la grippe saisonnière.
Si bien que les dispositions prisent par les différentes « autorités », semblent totalement inadaptées, disproportionnées, et pour tout dire : RIDICULES !
Si le ridicule tuait, il ne resterait plus beaucoup de ces « autorités » en vie (ce qui ne serait pas forcément un déchirement…).
Tant est si bien qu’à ce jour, le vaccin est dix mille fois plus dangereux que le virus.
Et là, des questions se posent, est-ce normal, était-ce prévu ?
Ou bien le virus créé par manipulation génétique ne répond-il pas aux attentes de ses créateurs ?
Le projet a-t-il été volontairement saboté ?
Car il devait (devra ?) semer un certains nombre de morts pour être « crédible » et crédibiliser un plan qui envisage sérieusement de mettre les morts français dans des fausses communes, vu leur nombre prévu… !!!
Et si ce n’était pas le virus qui était chargé de ça ? Ou qu’un « plan B » le prévoit, VIA LE VACCIN ???
Et de fait, on sait que le vaccin, au vu de ce que l’on connaît de sa composition probable, sera tout à fait en mesure de faire s’effondrer les défenses naturelles, de diffuser un virus mutant, qui, comme en 1976, fera que :



plus « on » vaccinera, et plus le virus se répandra et sera virulent


20 août 2009
Extrait du plan anti-grippe A pour la rentrée scolaire :
La circulaire officielle envisage le pire !
Les maires de France ont reçu par lettre des instructions de leur préfecture pour les aider à préparer leur commune et leurs administrés à la "pandémie".
Ils ont également reçu une copie du plan ORSEC en vigueur, décrivant les actions à conduire dans les différentes étapes d'une pandémie massive. Tout y a été prévu. En amont, les élus sont par exemple appelés à prévoir une cellule de crise communale, désigner un correspondant « pandémie grippale »… mais aussi à prévoir des « sites de stockage de cercueils », ou des « sites potentiels pour enterrements sans bière en cas de décès massifs » (fosses communes).
Et si le pire devait se produire, dans le cas de « gestion de décès massifs », les maires sont aussi appelés à élargir « la plage horaire des services d'état-civil » et « des cimetières », et à renforcer « le nombre des agents affectés au terrassement ».



16 août 2009 (complété le 21)
Lien entre le vaccin "grippe A H1N1" et maladies neurologiques :
Des fuites font état des inquiétudes de neurologues concernant le décès de 25 personnes aux Etats-Unis.
Le 15 août 2009 les neurologues faisant partie des cadres supérieurs, auraient reçu une lettre confidentielle de la part du gouvernement pour les avertir que le vaccin contre la grippe porcine serait (est ?) à mettre en relation avec une maladie neurologique mortelle.
La lettre de l’Agence pour la Protection de la Santé outre Atlantique qui a eu vent de cette information ce dimanche souhaite savoir pourquoi cette information n’a pas été rendue publique avant que ne débute la vaccination de millions de personnes, y compris la vaccination des enfants.
Cette information avertit les neurologues qu’ils se doivent d’être attentifs à une augmentation des syndromes de Guillain-Barre (GBS) qui pourraient être provoqués par le vaccin. Cette lettre envoyée à 600 neurologues le 29 juillet, est en fait le premier signe que des inquiétudes se manifestent au plus haut niveau vu que le vaccin lui-même pourrait provoquer de graves complications.
Le syndrome de Guillain-Barré ou syndrome de Guillain-Barré-Strohl est une maladie auto-immune inflammatoire du système nerveux périphérique. C'est une maladie acquise (généralement à la suite du vaccin grippal).
On l'appelle également polynévropathie aiguë inflammatoire démyélinisante, polyradiculonévrite aiguë idiopathique, polynévrite aiguë idiopathique ou paralysie ascendante de Landry.
C’est une maladie rare qui affecte les nerfs périphériques de l'organisme. Il se caractérise principalement par une faiblesse, voire une paralysie et s'accompagne souvent de sensations anormales. Le syndrome se manifeste de manière sporadique. Il est imprévisible et peut survenir à tout âge, indépendamment du sexe.
Sa gravité peut varier considérablement d'un cas moyen pouvant même ne pas être porté à la connaissance d'un médecin, à celui d'
une maladie dévastatrice liée à une paralysie presque totale plaçant le patient entre la vie et la mort.


Pandémie, voici à quoi nous pouvons nous attendre :
http://www.dailymotion.com/video/x9zust_loms-prepare-une-vaccination-de-mas_news
En décembre 2008, dans Floraison, nous prévenions nos abonnés que quelque chose de pas clair se tramait côté grippal. Nous faisions de même des mois avant pour prévenir d’une crise économique déclenchée à la mi-septembre.
Nos analyses ont donc été plutôt pertinentes jusque là, souhaitons qu’il n’en soit pas de même pour la suite…
Car cette fois, notre analyse va porter sur un « possible » particulièrement impressionnant, dépassant les faits les plus tragiques du siècle dernier, c’est dire…
Et justement, il y a 70 ans, qui aurait pu parler des camps de concentration et d’extermination, sans provoquer l’incrédulité ? Pourtant, de nos jours, ceux qui ont organisé la « crise économique » et à présent la « crise pandémique », sont les « mêmes » (banques et laboratoires ayant financé le IIIe Reich et organisé les camps, dont celui d’Auschwitz).
Nous vous laissons examiner les différents documents ci-dessous, en 14 points, puis, en fin d’article, avant "Que faire tout de même", nous verrons comment cela pourrait se passer concrètement… A "tout de suite"…



1) Pour comprendre une partie de « comment on en est là » :
http://www.dailymotion.com/video/x9oibr_9000-milliards-de-egares-par-la-res_news (5 mn)


2) Explications relatives à la charte des droits fondamentaux :
http://www.dailymotion.com/video/x7fhmd_la-loi-martiale-en-europe-cest-poss_news (15 mn)

Texte « explicatif » de la « Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne » :
http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2007:303:0001:0016:FR:PDF
http://eur-lex.europa.eu/fr/treaties/dat/32007X1214/htm/C2007303FR.01001701.htm
A côté de la « Charte des Droits Fondamentaux » de l’Union Européenne adoptée (dans un chahut mémorable) en date du 14/12/2007, existe donc un « mode d’emploi » qui est destiné à aider à « interpréter » les articles.
Rappel, la constitution européenne prend le pas sur les constitutions nationales des différents pays.
Préambule
Explication de article 2 – Droit à la vie
a) L’article 2, paragraphe2, de la CEDH
« La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force absolument nécessaire :
- Pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;
- Pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;
- Pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection ».
NDLR : Tirer sur des manifestants n’est donc pas considéré comme une violation de la peine de mort.

b) L’article 2 du protocole n°6 annexé à la CEDH :
« Un Etat peut prévoir dans sa législation la peine de mort pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre ; une telle peine ne sera appliquée que dans des cas prévus par cette législation et conformément à ses dispositions… ».
NDLR : Cela relativise donc l’abolition de la peine de mort, qui pourrait être de nouveau appliquée en cas de crise !

Explication ad article 3 – Droit à l’intégrité de la personne
2. « …la présente charte ne vise pas à déroger à ces dispositions et ne prohibe en conséquence que le seul clonage reproductif. Elle n’autorise ni ne prohibe les autres formes de clonage. Elle n’empêche donc aucunement le législateur d’interdire les autres formes de clonage.
NDLR : Ils essayent de nous embrouiller pour finir par dire que le clonage est légal, en fait !

3. « La référence aux pratiques eugéniques, notamment celles ayant pour but la sélection des personnes, vise les hypothèses dans lesquelles des programmes de sélection sont organisés et mis en œuvre, comportant par exemple des campagnes de stérilisation, de grossesses forcées, de mariages ethniques obligatoires…tous ces actes qui sont considérés comme des crimes internationaux par le statut de la Cour pénale internationale adopté à Rome le 17 Juillet 1998 (voir art 7, par 1, point g) »
NDLR : Certaines pratiques eugénistes sont interdites, mais il pourrait y avoir une tolérance.

Explication ad article 5 – Interdiction de l’esclavage et du travail forcé
« N’est pas considéré comme ‘travail forcé ou obligatoire’ au sens du présent article :
a) Tout travail requis d’une personne soumise à la détention dans les conditions prévues par l’article 5 de la présente convention, ou durant sa mise en liberté conditionnelle ;
b) Tout service de caractère militaire ou, dans le cas d’objecteurs de conscience dans les pays où l’objection de conscience est reconnue comme légitime, à un autre service à la place du service militaire obligatoire ;
c)
Tout service requis dans le cas de crises ou de calamités qui menacent la vie ou le bien être de la communauté ;
d) Tout travail ou service formant partie des obligations civiques normales.
NDLR : Ils ratissent large !


Titre II – LIBERTES
Explication ad article 6 – Droit à la liberté et à la sûreté
« 1. Toute personne à droit à la liberté et à la sûreté. Nul ne peut être privé de sa liberté, sauf dans les cas suivants et selon les voies légales :
a) S’il est détenu régulièrement après condamnation par un tribunal compétent.
b) S’il a fait l’objet d’une arrestation ou d’une détention régulières
pour insoumission à une ordonnance rendue, conformément à la loi, par un tribunal ou en vue de garantir l’exécution d’une obligation prescrite par la loi.
c) S’il a été arrêté et détenu en vue d’être conduit devant l’autorité judiciaire compétente, lorsqu’il y a des raisons plausibles de soupçonner
qu’il a commis une infraction ou qu’il y a des motifs raisonnables de croire à la nécessité de l’empêcher de commettre une infraction ou de s’enfuir après l’accomplissement de celle-ci ;
NDLR : Même si on n’est que « soupçonné » !

d)
S’il s’agit de la détention régulière d’une personne susceptible de propager une maladie contagieuse,
d’un aliéné, d’un alcoolique, d’un toxicomane, d’un vagabond ;
NDLR : La Charte a été écrite en 2007, mais est digne des plus belles années du régime de Vichy !

Explication ad article II – Liberté d’expression et d’information
« 1…... le présent article n’empêche pas les Etats de soumettre les entreprises de radiodiffusion, de cinéma ou de télévision à un régime d’autorisations.

Explication ad article 12 – Liberté de réunion et d’association
« 1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et à la liberté d’association, y compris le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier pour la défense de ses intérêts..
2……
le présent article n’interdit pas que des restrictions légitimes soient imposées à l’exercice de ces droits par les membres des forces armées, de la police ou de l’administration de l’Etat »
NDLR : Voilà quelques exemples des petites surprises que l’on peut trouver dans la charte européenne des « droits de l’homme » ! Elle recèle d’autres coquineries dans le domaine économique et de la défense…
Mais comment se fait-il que tout cela n’ait pas été diffusé ?



3) Selon l’OMS, le refus de la vaccination est qualifié de "criminel".
Si le Model State Emergency Health Powers Act (loi-modèle concernant les pouvoirs de l’Etat en cas d'urgence sanitaire ou MSEHPA) est mis en œuvre selon les instructions de l’OMS, refuser la vaccination sera une infraction criminelle pour les Américains. Les policiers sont autorisés à recourir à la force mortelle contre les personnes suspectées de "crime".
Voici dix points-clés associés à la MSEHPA :
A partir du moment où l’on déclare une « situation d’urgence concernant la santé publique », les gouvernants et les responsables de la santé publique seraient habilités à :
- Forcer les individus soupçonnés de développer une "maladie infectieuse" à subir des examens médicaux.
- Pister et partager les renseignements médicaux personnels d'une personne, y compris les informations génétiques.
- Forcer des personnes à être vaccinées, traitées ou mises en quarantaine pour cause de maladies infectieuses.
- Rendre obligatoire le fait que tous les fournisseurs de soins de santé signalent tous les cas de personnes qui développent toute maladie ou trouble de santé qui pourrait être provoqués par une épidémie ou un agent infectieux et pourrait représenter un « risque important » pour un « nombre important de personnes, ou provoquer un handicap à long terme ».
Remarque : ni la notion de « risque important » ni la notion de "nombre important" ne sont définies dans le projet.- Forcer les pharmaciens à signaler tous les taux de prescription médicale accrus ou inhabituels et qui pourraient être causés par des maladies épidémiques.
- Anticiper sur les lois, règles et règlements déjà existants dans les Etats, y compris ceux qui sont relatifs à la vie privée, à l’obtention d’une licence médicale , et –ceci est primordial – aux droits de propriété.
- Contrôler les propriétés publiques et privées durant une situation d’urgence concernant la santé publique, y compris les usines de fabrication de produits pharmaceutiques, les maisons de retraite, les autres établissements de soins de santé, et les dispositifs de communication.
- Mobiliser l’ensemble ou une partie de la "milice organisée au service à l’Etat afin d’aider à faire respecter les ordres de l’Etat". Le rationnement des armes à feu, des explosifs, de la nourriture, du carburant et des boissons alcoolisées, parmi d’autres produits de base.
- Imposer des amendes et des sanctions afin de faire respecter leurs ordres.


4) En 2005, l'OMS a établi qu'elle possédait l'autorité pour dissoudre les gouvernements souverains et prendre le contrôle en cas de pandémie.
Ceci s'applique à tous les pays qui ont signé des accords avec l'OMS.
Déclaration de l'OMS (2005) :
« Selon les plans établis en 2005 pour le monde, y compris les USA, les gouvernements doivent être dissous en cas urgent de pandémie et remplacés par des comités spéciaux de crise. Ces comités prendront en charge la santé et assureront l'infrastructure en ce qui a trait à la sécurité du pays. Ces comités seront responsables devant l'OMS, l'Union Européenne et les Nations Unies en Amérique du Nord... ».
Ainsi, l’assistance de l’ONU, peut être requise pour se substituer à un gouvernement défaillant ou « récalcitrant » à utiliser des méthodes jugées inappropriées, voire inhumaines.
Cette disposition donne des pouvoirs considérables à Margaret Chan (nom complet : Margaret Chan Fung Fu-chun), médecin chinois née en 1947 à Hong Kong, qui est depuis le 4 janvier 2007, directrice générale de l'Organisation Mondiale de la Santé, premier organe du Nouvel Ordre Mondial, et à ce titre, cette femme est l’un des personnages les plus puissants du monde !
Cela vous semble irréalisable, vous demandez si c’est possible ???
Pourtant cette disposition a déjà été appliquée l’an passé, au Zimbabwe, à l’occasion d’une épidémie de choléra !
Ainsi, la République Tchèque qui refuse le vaccin Baxter de la grippe A H1N1, à cause des risques encourus, pourra se voir forcée de l’utiliser par l'OMS…





5) L'OMS a changé sa définition d'une pandémie.
Une pandémie, c'était un nouveau virus qui se propageait rapidement, contre lequel on n’avait aucune immunité, et qui provoquait un taux élevé de morbidité et de décès. Maintenant les deux dernières caractérisations ont été abandonnées et c'est comme cela que la grippe porcine est devenue une pandémie.


6) En cas de non respect d’une obligation vaccinale :
6 mois d’emprisonnement et 3.750 euros d’amende
http://artemisia-college.org/Vaccins___repression_stalinienne__suite_-00-03-012-071-01.html


Si vous persistez tout de même à penser que ce n’est ni réaliste ni applicable, vous avez doublement tord, car d’une part, c’est prévu d’être appliqué, et d’autre part, pourquoi ne demandez-vous pas l’annulation de ces termes et lois, puisque selon vous, ce n’est ni réaliste ni applicable, alors pourquoi les conserver ?


7) La secrétaire d’État U.S. à la santé, Kathleen Sebelius, a signé un décret conférant une totale immunité aux fabricants de vaccins contre la grippe H1N1, en cas de poursuite judiciaire. De plus le programme accéléré - de 7 milliards de dollars - pour la fabrication du vaccin qui devra être mis sur le marché à l’automne ne prévoit pas de test de sécurité.


8) Le virus de la grippe dite « espagnole » de 1918 :
Il s'est diffusé à partir des camps de soldats US, au moyen d’un vaccin contre la typhoïde, sorti des labos Rockefeller pour le compte de la maison Rothschild.
Ces vaccins étaient fabriqués en Chine à partir de 1916 (!), depuis des tissus vivants contaminés.
On sait depuis 1996, grâce à l'éminent professeur Tautenberger, que ce virus contenait au sein même de son ADN-ARN, le "réassortiment" aviaire-porcin-humain… comme aujourd’hui !
Or ce même professeur vient justement en 2003 de réussir à le reconstruire.


9) Henry Kissinger
« Aujourd’hui, l’Amérique serait scandalisée si les troupes de l’ONU entraient à Los Angeles pour rétablir l’ordre. Demain, elle vous en sera reconnaissante ! Ceci est particulièrement vrai si on leur disait qu’il y avait une menace extérieure, qu’elle soit réelle ou propagée, qui menaçait notre existence même. C’est alors que tous les peuples du monde supplieraient qu’on les délivre de ce mal. La seule chose dont tout homme a peur est l’inconnu. Face à ce scénario, les droits individuels seraient volontairement abandonnés contre la garantie de leur bien-être qui leur sera accordée par le Gouvernement Mondial ».
Henry Kissinger, Conférence Bilderberg, Evian, France, 1991.


10) Et ce témoignage décoiffant du journaliste Serge Monast (décédé après), sur le Projet Blue Beam (à faire se dresser les cheveux sur la tête) :
http://www.dailymotion.com/video/x3evwk_illuminati-le-projet-blue-beam (18 mn)


11) Nicolas Sarkosy en janvier à l’Elysée : « On ira ensemble vers le Nouvel Ordre Mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer ».
http://www.dailymotion.com/video/x8uxd7_personne-ne-pourra-sopposer-au-nouv_news (2 mn)


12) Chemtrails :
Officiellement, des épandages sont faits à proximité des centrales nucléaires pour éloigner les orages.
Mais dans un article du "Guardian", les autorités anglaises reconnaissent en "détails", que ces "essais" ont bien eu lieu !
Le rapport de 60 pages, récemment déclassé, parle d'énormes quantités de produits chimiques et de tests bactériologiques.
http://artemisia-college.org/Les_chemtrails__elements_troublants-00-050-05-085-01.html
Burk Elder Hale a indiqué qu'il avait été personnellement informé par un biochimiste d’une importante société, pour dire que :
«...Un aérosol précurseur a été mis dans l'air et que presque tout le monde a insufflé dans les poumons. Le biochimiste indique que lorsque les vaccins seront administrés à l'automne, il sera activé dans l’organisme lorsque les composants seront en contact avec l’aérosol précurseur, pour provoquer une propagation rapide du virus Influenza A H1N1. ».
Ce biochimiste est pour le moins très perturbé par le sujet, il est une source très fiable qui a besoin de toute notre protection.
On nous avait dit quelque chose de très similaire, initié par notre source Henry Deacon, qui nous a informé il y a quelques jours que les chemtrails sont maintenant fréquemment pulvérisés à 3-5 heures (très tôt le matin), avec l'intention de compromettre le système immunitaire.


13) Par ailleurs, une opération visant à organiser des diversions localisées, est orchestrée pour mobiliser l’attention des gens et les « occuper » :
Un peu partout en France, les Préfets (notamment), prennent des dispositions aussi brutales qu’imprévisibles, qui perturbent la vie de tous les jours. Ici c’est un passage à niveau fermé sans préavis ni justification évidente, là, c’est une voie d’autoroute réservée, provoquant des embouteillages monstres… Ainsi certains doivent se mobiliser et les médias ont « du grain à moudre ».


14) Selon l’expert russe Leonid IVACHOV, la grippe A/H1N1 est un virus artificiel
MOSCOU, 25 mai - RIA Novosti. Le virus de la grippe A/H1N1 a été
créé de façon artificielle pour réduire la population de la Terre,
estime Leonid Ivachov, ancien chef de la Direction de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense et président de l'Académie des problèmes géopolitiques.
Selon lui,
toutes les épidémies actuelles ont été créées dans des laboratoires.
« Les médecins militaires détiennent la formule de la pneumonie atypique qui a donné naissance au virus. La grippe aviaire a également une origine artificielle », a noté l'expert.
« Selon les renseignements américains, d'ici 2015, quelque 3 milliards de personnes seront "de trop", notre planète s'attend ainsi à une surpopulation. "L'activation" des différents virus susceptibles de déboucher sur la mort massive de gens est une stratégie globale destinée à réduire la population de la planète », a déclaré M.Ivachov.



Roselyne Bachelot, Ministre de la santé, disait de l’urgentiste (Dr Patrick Peloux), que c’était un « salopard », plaçant par là même la barre très haut… Si les urgentistes, qui font un travail admirable, d’une grande utilité, dans des conditions difficiles, sont des… « salopards », alors, comment espérer trouver un qualificatif à ces gens dans la langue française (et même ailleurs) ?



Les perspectives possibles
Les français en rentrant de vacances pourraient découvrir une France sous loi d’exception (voire martiale), des bâtiments publics fermés, des transports supprimés, des déplacements aériens (et aux frontières) réglementés (restreints) et le pays divisé en « zones défense », alors que l’armée se prépare à administrer des vaccinations forcées (après un scénario machiavélique), en accord avec les règlements constitutionnels de l’OMS pour le plan d’une pandémie nationale.
Rappelons que le but est l’établissement d’un gouvernement mondial dictatorial, dans le cadre du Nouvel Ordre Mondial, ayant le chaos comme stratégie.
Pour en arriver là, il faut s’attendre à ce que des décès soient attribués à un virus grippal ayant muté, et dont la responsabilité reviendrait aux « récalcitrants » au vaccin.
L’opinion publique, pourrait alors virer en faveur de la vaccination.
Ceux qui ne seraient pas vaccinés, auraient contribués à répandre la pandémie et à favoriser la mutation.
Ce qui est évidemment l’inverse de la vérité, puisque c’est au contraire le vaccin qui répand le virus, et qui, avec le Tamiflu, par le biais de l’abaissement des défenses naturelles et de l’intoxication massive des organismes, favorisent la contamination.
La chasse aux « récalcitrants » serait alors organisée, la délation favorisée, provocant une suspicion entre citoyens, pouvant aller jusqu’à la guerre civile, elle-même justifiant le recours à des lois d’exception très liberticides.

Mutation
Les chemtrails, dont parle ce biologiste, effectivement généreusement utilisés en ce moment, pourraient bien être un élément activateur du phénomène.
Les 2 vaccinations à 3 semaines d’intervalle, chose inédite et non expliquée clairement, sont aussi une piste.
Car il ne faut pas s’attendre à avoir un mort à chaque première vaccination…
Mais une fois cette mutation (annoncée) effective, que la chasse aux « récalcitrants criminalisés » sera lancée, ils auront tout loisir d’imposer l’implantation d’une puce RFID avec le vaccin, ce qui permettra de « pucer » la population, comme voulu depuis longtemps, et d’interdire aux « non pucés/non vaccinés », les lieux publics, puis tout déplacement, ce qui reviendra à une assignation à résidence.

Tout est prêt dans les textes pour la répression, jusqu’à l’autorisation de tirer sur les manifestants (ou simples « récalcitrants »), de les arrêter sans avoir à motiver l’acte, de les détenir jusqu’à ce que les autorités décident du moment de les juger (ou de les déporter dans un des 600 à 800 camps de concentration de la FEMA aux USA, vides à ce jour, mais déjà avec le personnel de garde).

Mais nous pensons que cette création "pandémique" sera aussi utilisée pour contrôler les révoltes liées à l'effondrement économique global. Nous en reparlerons, le cas échéant...

Oui, c’est très noir, mais réaliste, et c’est pour cela qu’il faut encore tout faire pour déjouer ces plans et nous faire « mentir » !
Et que les sceptiques arrêtent de se tortiller du derrière…
A ceux qui demandent encore pourquoi fermer le site d’Artémisia Collège, cet article devrait constituer un élément de réponse…


A écouter (20 mn) :
http://www.blog-video.tv/video-1063182c91-Archive-tele-du-12-08-2009-14-36-13.html


En attendant, voici des conseils qui ont disparu de cet article (à consulter impérativement) :
http://artemisia-college.org/Grippe_porcine___aviaire___humaine___mexicaine___A-00-03-01-0227-01.html




Que faire tout de même ?

- Au cas où le virus est dans votre entourage

Diffuser des huiles essentielles (mélange de mélaleuque à feuilles alternes, dit « tea-tree », de lemograss, d'eucalyptus radiata, d’un peu de cannelle feuilles, voire de girofle, et de niaouli).
Privilégier le ravintsara* pour les onctions sur la poitrine (faire des réserves), et pour quelques gouttes sur un peu de miel.
Attention, comme on pouvait s'y attendre, il n'y a pratiquement plus de ravintsara dans le monde, il faudra attendre la prochaine campagne, à savoir fin septembre/mi-octobre.
En attendant, utiliser des l'huiles essentielles de lemongrass (un peu irritante), et d'eucalyptus radiata.
Eviter les excès alimentaires.


Ceci dit, il peut être intéressant de se laisser contaminer volontairement, tant que ce virus est peu virulent.
L'immunité peut alors être à vie, et possiblement valable pour un dérivé mutant plus "méchant", ce qui coupe court à toute discussion sur la vaccination.


- En cas de grippe avérée
Outre de consulter les services médicaux appropriés, faire de même, en ajoutant la prise de chlorure de magnésium (1 sachet de 20g dans 1 litre d’eau), à 20g/litre, à prendre sur tout au long de la journée, jusqu’à fin de l’état grippal, et diète au bouillon de légumes.

*
Attention, certains labos confondent encore "ravintsara" et "ravensare aromatique", or, seul le premier a une action antivirale !
Voici une première liste (à compléter), de fournisseurs que nous garantissons :

http://www.full-nature.fr/
http://bioregit.it/



Le vaccin de la grippe saisonnière mis en cause
Si la grippe saisonnière fait, rien qu’en France, 3.000 à 6.000 morts par an, au moins 80 % étaient vaccinés.
Non seulement le vaccin ne leur a pas fait éviter la grippe, mais il pourrait le leur avoir donné, y compris la mort, pour au moins 50 % d’entre eux, soit entre 1.200 et 2.400 morts par an, directement liées au vaccin. Ces chiffres étant, comme toujours minimalistes, car rien ne dit que le lien vaccin/décès ne soit pas à établir pour les autres cas, ce lien n’étant pas toujours fait, ni même faisable de façon avérée.
En cause, la composition particulièrement dangereuse et toxique de ce vaccin, à savoir :
Rappel des principaux constituants habituels des vaccins dit « antigrippaux », à injecter (ou oraux)
- Formaldéhyde (formol), nécrosant et cancérigène notoire
- Thiomersal, mercurothiolate sodique, à base de mercure, poison à l’origine de (tous les ?) cas d’autisme
- Divers antibiotiques
- Divers autres produits chimiques
- Différents virus placés là volontairement
- Différents virus ou morceaux de virus indésirables, liés au procédé de préparation
- Plus, à peu près tout ce « qu’ils » veulent y placer… et d’inavouable… surtout pour une vaccination de masse…
en particulier du
squalène, beaucoup de squalène
, particulièrement redoutable (lire au début de l'article).

Avec un tel cocktail de virus et de poisons, l’organisme se trouve brutalement infecté (franchissement de toutes les barrières naturelles par l’injection directe), et gravement intoxiqué, provoquant une chute brutale des défenses immunitaires.

Vous prenez soin de vos enfants, vous veillez à leur donner de la nourriture bio, à proscrire tout poison…
C’est bien naturel, quelle mère irait délibérément donner des poisons, des produits cancérigènes avérés, ou d’autres, hautement toxiques à ses enfants ?
Pourtant, en leur injectant (ce qui est bien pire), ces mêmes poisons, cancérigènes et toxiques, là, votre comportement ne devient-t-il pas illogique et irrationnel ? Curieux, non ?

Après 10 ans de recherche pharmaceutique dans l'un des plus grand laboratoire du monde, voyant que nous trompions délibérément la population, nous nous sommes tournés vers la naturopathie.
Mais il nous a fallu du temps pour admettre cet enseignement pourtant évident, et ce sont les vaccins qui nous ont créé le plus de réticence. Pourtant nous savions l'imposture...
Elevés avec des expressions du genre "majeur et vacciné", où la vaccination est une religion que l'on ne peut pas mettre en cause sans passer pour un blasphémateur, il en faut du mérite pour admettre l'évidence...
Alors, le sol semble se dérober sous les pieds, toutes les certitudes s'envolent, et ce n'est ni confortable ni valorisant, car on réalise à quel point on a été assez naïf pour être abusé à ce point.
PAR PITIE, OUVREZ LES YEUX QUAND IL EST ENCORE TEMPS, NOUS NE VOULONS PAS QU'IL VOUS ARRIVE DU MAL !!!

Car si ce n'est pas le gouvernement qui rend la vaccination obligatoire,
ce sera l'OMS !


Voir aussi :
http://artemisia-college.org/Appel_a_ne_pas_collaborer-00-050-01-0240-01.html
http://artemisia-college.org/Un_plan_a_la_folie-00-050-01-0239-01.html
http://artemisia-college.org/Soupcons-00-050-01-0238-01.html
http://artemisia-college.org/Une_entreprise_criminelle-00-050-01-0236-01.html


Caractéristiques des virus grippaux :
Ces virus sont classés au sein de la famille des Orthomyxoviridae, dans le genre Influenzavirus.
Deux composants antigéniques majeurs caractérisent les virus influenza :
- Les antigènes internes qui définissent 3 types de virus A, B, et C.
Seul le type A a été isolé chez les oiseaux.
- Les antigènes externes qui sont représentés par l’hémagglutinine H et la neuraminidase N ; ils définissent les sous-types. Un sous-type étant caractérisé par une forme d’hémagglutinine et une forme de neuraminidase données.
Actuellement 16 hémagglutinines (H1 à H16) et 9 neuraminidase (N1 à N9) sont recensées chez les oiseaux.
Le virus porcin-aviaire-humain qui nous intéresse est du type A H1N1.
Ces virus possèdent une grande labilité génétique qui se traduit par des mutations entraînant de faibles modifications ponctuelles ou des réassortiments entre deux virus qui peuvent aboutir à l’apparition d’une nouvelle combinaison H-N contre laquelle les défenses immunitaires de l’hôte (animal ou humain) ne présenteront aucune protection.
Les antigènes sont caractéristiques d'un micro-organisme. Ils sont susceptibles d'être identifiés par des anticorps (immunoglobulines Ig) de l'organisme qui y est confronté.



Fichier(s) joint(s) :



_______________________________________________________________________________________




H5N1: Un conflit sans guerre

Professeur Leonard G. Horowitz


Source: Mecanopolis
Si la grippe aviaire devient réellement une pandémie redoutable, ce sera à la suite d’une volonté politique délibérée. Par cet article, nous pouvons être mieux informés sur le prochain génocide “médicalement assisté”.
En avril 2003, nous avons déjà connu le SARS (Severe Acute Respiratory Disease, SRAS en Français), ou pneumonie atypique. Cette maladie nous venait également d’Asie, et frappa lourdement la région de Toronto. J’étais sur place pendant presque toute la durée de cette épidémie, qui annonçait la grippe aviaire actuelle. On a dit à l’époque que le SRAS était la dernière venue de toute une série de maladies nouvelles, provoquées par une série de mystérieux “super germes” mutants qui devaient frapper l’humanité.
Une étude scientifique attentive des caractéristiques médico- sociologiques et des antécédents de cette épidémie a révélé quelque chose de bien plus insidieux que le SRAS proprement dit. J’ai considéré la réaction des médias comme doit la considérer tout diplômé de Harvard, expert en problèmes de santé publique et en techniques psychologiques de persuasion mentale. Car cette épidémie possédait toutes les caractéristiques d’une nouvelle expérimentation sociale conduite par des “bioterroristes” en blouse blanche.

Il me parut clair que cette manipulation humaine sans précédent était destinée à endoctriner les masses populaires et à les manipuler subtilement, pour qu’elles soutiennent une politique de santé publique parfaitement inadaptée à la venue d’une pandémie massive, malgré toute la législation existante (1). Tout au long de l’épidémie de “pneumonie atypique,” les médias n’ont cessé de faire référence à des “agents bactériologiques” nouveaux, qui pouvaient provoquer la disparition du tiers à la moitié de la population mondiale. Ayant étudié à fond tout ce qui a été publié récemment en matière de contrôle de la population, ainsi que les objectifs actuels des principales sociétés industrielles multinationales, j’ai remarqué que ces “prédictions” correspondaient étroitement à certains objectifs officiels en matière de réduction de la population mondiale (2).

En 2003, la lutte menée au Canada contre le SRAS, pour la première fois de l’histoire de ce pays, fut dirigée directement par les Nations Unies et par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pour avoir découvert les liens étroits qui existaient, sur les plans financier et administratif, entre les organisations suivantes, j’ai constaté que la famille Rockefeller, la Fondation Carnegie, et les principaux dirigeants de l’industrie pharmaceutique mondiale, ont contrôlé la recherche canadienne et la lutte menée au Canada contre cette épidémie.

Aucune grande pandémie, ou épidémie à l’échelle mondiale, n’a jamais pu être séparée de son contexte économique et politique. L’épidémie de pneumonie atypique a fait avancer le programme politique du Nouvel Ordre Mondial beaucoup plus vite que tout autre problème de santé publique. Si les responsables politiques de la santé publique voulaient réellement prévenir ces épidémies nouvelles qui se produisent régulièrement, ou s’ils voulaient vraiment les traiter à la source, ils ne pourraient manquer de remarquer que ces agents bactériologiques dévastateurs sont toujours mystérieusement apparus au sein de structures secrètes associant certains milieux militaires, médicaux et de la biotechnologie. Il suffit simplement d’étudier la sociologie médicale pour s’en rendre compte.

Cela fait des décennies que certains “experts” nous prédisent l’arrivée prochaine d’une super épidémie dévastatrice. Ce qui a aussitôt éveillé mes soupçons, en ce qui concerne la pneumonie atypique, fut le moment où elle est survenue. Elle survint au moment même où était lancée la guerre totale contre le terrorisme, et la guerre Anglo-Américaine contre l’Irak. Il m’a semblé qu’il s’agissait là d’une occasion rêvée de “distraire” l’opinion publique du fait que l’administration Bush avait accusé Saddam Hussein d’accumuler un arsenal impressionnant d’armes bactériologiques, dont l’anthrax et le virus du Nil. L’épidémie de pneumonie atypique était donc caractéristique de ce que j’avais déjà annoncé dans l’un de mes livres au titre prophétique, publié avant les attaques du 11 septembre. Plusieurs mois avant ces attaques, je les avais annoncées dans ce livre, en présentant l’analyse conceptuelle qui nous permet de comprendre les liens qui existent entre ces épidémies et le Nouvel Ordre Mondial (Death in the Air : Globalism, Terrorism and Toxic Warfare, Tetrahedron Publishing Group, 2001 – “Mort dans l’air : Globalisme, Terrorisme et Guerre chimique”).

Pour résumer l’essentiel de ce livre, j’y expliquais comment une certaine forme de “bioterrorisme” d’Etat était parfaitement compatible avec une guerre bactériologique officiellement menée par un Etat. Saddam Hussein avait lui-même fait subir à certaines des populations de l’Irak et des Etats voisins les effets destructeurs des armes chimiques et bactériologiques. Pour moi, il est clair que la pneumonie atypique, tout comme la grippe aviaire actuelle, se sont produites avec le consentement et l’appui de certains milieux des industries médicale, pharmaceutique, pétrochimique et militaire, opérant de manière illégale. C’est ce que j’ai pu prouver maintes fois.

Ayant eu l’occasion de témoigner devant le Congrès Américain, j’ai pu me rendre compte directement de quelle manière l’industrie pharmaceutique influence et contrôle nos représentants économiques et politiques au niveau du gouvernement. Les épidémies émergentes complètent les effets de la guerre politique contre le terrorisme, et correspondent à notre culture actuelle influencée par le bioterrorisme. Un tel programme secret répond à deux objectifs essentiels : la recherche du profit, et la réduction de la population mondiale.

Réalité politique, contre mythes véhiculés par les médias

La folie croissante du monde qui nous entoure correspond étrangement aux recommandations des penseurs du Nouvel Ordre Mondial, qui favorisent les “désastres sans guerre.” De quoi s’agit-il exactement ?

Dès la fin des années 60, dans les principaux milieux industriels, on a commencé à réfléchir à des “substituts économiques à la guerre classique.” Comparés aux effets des première et seconde guerres mondiales, les dégâts qui pouvaient être provoqués par les désastres naturels, les super ouragans, les épidémies, ou la guerre bactériologique et génétique, ont commencé à apparaître comme politiquement et économiquement “rentables.” Ces “désastres sans guerre” étaient manifestement beaucoup plus “gérables” politiquement, et plus “rentables” économiquement. Pour ces raisons, et tout particulièrement pour leur rentabilité économique, les dirigeants politiques Anglo-Américains du Nouvel Ordre Mondial ont considéré ces “désastres sans guerre” comme des options de tout premier choix



http://sos-crise.over-blog.com/article-36564461-6.html#comment48610216
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 05:57

                        

G20 : moraliser le capitalisme
ou le bazarder ?
 


« Un ordre nouveau apparaît », a déclaré Sarkozy à l’issue du G20 de Pittsburgh. Les dirigeants des 20 pays les plus puissants, réunis pour discuter de la régulation du système financier, se seraient engagés à limiter les bonus un peu trop voyants pratiqués dans les banques et les grandes entreprises. Moraliser le capitalisme ? Brrrrr !

A y regarder de plus près, patrons et banquiers peuvent dormir tranquille. Il n’est pas question de supprimer leurs bonus, ni ceux des traders. Juste de les limiter en les liant aux performances à long terme plutôt qu’aux prises de risque à court terme. Simple recommandation bien sûr, car il n’est nullement question pour les gouvernements d’assurer un contrôle sur les banques et les patrons. Comme ordre nouveau, on pouvait rêver mieux ! 

Si le G20 n’a pas déclaré la fin de la crise, la période serait, selon lui, transitoire « entre la crise et la reprise ». Preuves à l’appui : des indicateurs économiques optimistes. Les bourses sont reparties à la hausse et la croissance serait même légèrement positive au second trimestre 2009. L’embellie, donc ? La réalité pourtant est fort différente : à l’échelle de la planète, l’explosion du chômage continue, les grands trusts annoncent de nouveaux plans…  

Même son de cloche du côté de Fillon qui vient d’annoncer les grandes lignes de son budget 2010. Pour « accompagner » la reprise qu’il sentirait venir, il concocte un budget dans la lignée de celui de 2009 : d’un côté des cadeaux au patronat, de l’autre des attaques contre les travailleurs.  

Pour renflouer les banques et « relancer » l'économie, l'État s'est fortement endetté. Le déficit public devrait atteindre 140 milliards d'euros pour 2009. Evidemment pas question de le faire payer aux patrons puisqu’il est précisément le produit de leur hold-up. Les entreprises continueront de bénéficier de 6 milliards d’euros d’exonérations d’impôts supplémentaires grâce à la suppression de la taxe professionnelle. 

C’est le monde du travail qui devrait continuer à trinquer. Le forfait hospitalier augmentera en 2010 de 18 à 20 €, et de nouveaux déremboursements de médicaments sont programmés. Le non remplacement des départs à la retraite dans la fonction publique se poursuit et Fillon promet de supprimer encore 33 000 postes de fonctionnaires en 2010. La poste est en passe d’être privatisée. Et malgré des indicateurs économiques optimistes du gouvernement, les licenciements continuent de pleuvoir : près de 50 000 nouveaux chômeurs chaque mois. 

Sans parler de la nouvelle taxe carbone, pour asphyxier un peu plus les budgets populaires. 

Autre mesure qui n’apparaît pas encore dans le projet de budget initial, mais qui risque fort de s’ajouter en cours de route à l’avalanche d’attaques : Jean-François Copé, président du groupe parlementaire UMP, envisage d’imposer les indemnités des accidentés du travail. Pénalisés par le boulot dur, puis par l’accident, puis par l’impôt ! 

Plus moral le capitalisme, selon Sarkozy, depuis qu’il a donné à ses collègues du G20 de si bonnes leçons ? Cela doit faire rigoler plus d’un ! 

Le patronat n’a jamais eu d’autres perspectives que de réaliser le plus de profits possible. Quitte à plonger le monde dans la crise. Et quand elle est là, c’est aux classes populaires qu’on la fait payer, avec l’appui des gouvernements et des Etats. Les quelques déclarations du G20 sur la régulation du système financier n’y changeront rien.

Décidément, il faut que le monde du travail se révolte !

Source
http://www.convergencesrevolutionnaires.org/

http://cyril-lazaro.over-blog.com/article-36637828.html



Profitez-en pour découvrir
le blog de Cyril Lazaro



Description
: Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés

le blog le plus revendicatif en faveur
des salariés de Disneyland Paris.
"Si chaque personne qui passe par ce modeste blog, en parle à une personne de sa connaissance, je ne donne pas 100 jours avant que la revendication du
travail du dimanche payé double à Disneyland Paris
ne soit sur toutes les lèvres des salariés"
Cyril LAZARO

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 05:40





Parole de Lecteur
http://sos-crise.over-blog.com/article-36544732-6.html#anchorComment



Cessons donc de suivre cette agitation médiatique permanente
 d'énormes supercheries et mensonges organisée par la CIA et le MOSSAD
et les Sionistes !
Nous nous sommes déjà fait bluffer par le 11 septembre,
et par les "armes chimiques " de Saddam Hussein.
Ne tombons pas une nouvelle fois dans le panneau !
Sommes nous capables enfin d'ouvrir les yeux ?
Pendant que nous nous intéressons à l'Iran,
la CIA tisse sa toile en Amérique du Sud
et ravage l'Afrique


Je n'avais pas prêté attention au lien en fin d'article :

TF1/ LCi, c'est sûr, y'a aucun doute, là, on est sûr d'avoir de l'info, de la vraie, bien mâchée...

TF1/ LCi, "La Voix de son Maître", si vous cherchez de l'info, de l'intox, des mensonges et de la manipulation aucun problème, vous êtes sûrs de les trouver ici
!



____________________________________________________________


Eva :

J'écoute C dans l'Air, "l'Iran nargue le G20"
Juste un mot, au-delà de la propagande de guerre:

Toujours les Occidentaux juges et parties,
jamais un invité iranien !

Et toujours la rengaine:
L'Iran veut "rayer Israël de la carte",
alors que c'est le contraire !
Nos médias-poubelles sont la lie de l'Europe !
A vomir...

Eva R-sistons

NB: Amusant!

Calvi le sioniste est furieux,
un intervenant, M. Boyer,
professeur de géo-politique 
à l'Ecole Polytechnique s'il vous plaît,
analyse sérieusement, objectivement, la situation. 
Et par ex, M. Boyer soutient qu'on a besoin de l'Iran
pour stabiliser la région !
Et que ce n'est pas en le diabolisant qu'on avancera !!
Or, Calvi veut des attaques contre l'Iran,
patatra, pour une fois, c'est raté !

Amusant, aussi, quand Calvi-Kettly
traite le Président iranien de "dingue", pas moins,
(ah, fureur, quand tu nous tiens !!! Quel journaleux !):

On lui répond, "Non, il n'est pas dingue,
il n'a pas nos valeurs". Tout simplement !

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 00:20


L
es sites réellement informatifs sont attaqués et, si possible, détruits.
La parade? Relayer au maximum les informations sensibles, non seulement dans les e.mails mais aussi dans les blogs et les sites.

Plus il y en aura et plus - malgré les attaques - les informations capitales pour la sauvegarde de la santé des citoyens seront préservées et répandues!

C'est ainsi, pendant qu'Internet est encore utilisable, qu'il est possible de faire échec au fascisme larvé qui se met déjà en place et à la dictature qui - si rien n'est fait pour la contrer -, comme en Belgique où le Parlement ne sert déjà plus à rien - s'annonce...

Une partie des informations sensibles - et bien d'autres - du défunt site Artemisia Collège est accessible à travers ces liens (régulièrement mis à jour), s'étalant sur plusieurs pages: (NB Eva: Et sur mon blog http://sos-crise.over-blog.com)

http://artdevivresain.over-blog.com/categorie-11034647.html
http://artdevivresain.over-blog.com/categorie-1030555.html
http://artdevivresain.over-blog.com/categorie-1030546.html
Etc.

Prenons le temps de nous informer nous-mêmes
et
continuons à informer autour de nous au sujet des menaces vaccinales!
Il est vital que le plus grand nombre refuse énergiquement ce vaccin porteur de maladies et de mort!
Voir aussi les fichiers joints.


---------- Message transféré ----------
De : Artémisia Collège <artemisia-college@orange.fr>
Date : 25 septembre 2009 18:40
Objet : Communiqué
À : "Undisclosed-Recipient:;"@
orange.fr

Une page se tourne...
 
    
 

Notre site d’Artémisia Collège est depuis 17 h (environ), définitivement détruit.

Mais nos adresses e-mails sur l’URL « artemisia-college.org » ne peuvent plus rien recevoir pour le moment (devrait redevenir normal, mail délai inconnu).

Donc, si vous avez envoyé ce vendredi 25, à l’une de ces adresses, vous pouvez le refaire sur celle de ce mailing.

En sachant néanmoins que même les adresses sous « orange.fr », vos mails sont parfois classés « spam » de façon anormale, et donc susceptibles d’être perdus.

NB : Nous avons aussi une URL du nom de notre président d’AC, et qui est également provisoirement HS.

 

Que s’est-il passé ?

Suite à des intimidations (on va dire ça comme ça), venant du DCRI, nous avions décidé de renoncer à fermer le site le 20/09/2009, comme prévu, cette date n’étant pas choisie au hasard, mais correspondant au début de la phase active d’application du plan scélérat « pandémie-vaccination ».

A partir de là, nous savions que notre provocation ne pouvait qu’entraîner une réaction rapide.

Nos informations confidentielles confirmant cette analyse.

Mais pour être franc, nous sommes tout de même étonnés de voir nos analyses et infos être aussi justes et précises.

En espérant que nous nous trompons pour la suite des événements (il n'en tient qu'aux citoyens)...

 

L’attaque a commencé mercredi 23 vers 23 h.

Tout a pu être réparé le jeudi 24 au matin, mais nouvelle attaque vers 16 h.

Réparation immédiate, mais depuis ce matin (vendredi 25), le service d’email de tout notre hébergeur a été mis hors service « depuis notre site ».

Cette situation intenable, a obligé notre hébergeur à le sacrifier. Comme il est impensable de le reconstituer (les sauvegardes sont ce que le visiteur voit, mais ce n’est pas la version technique, qui elle est détruite entièrement), ce qui serait un travail énorme, alors même que nous ne le souhaitons pas, il ne reste plus que les captures que nous vous avons conseillé de faire…

Entre la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), avec qui nous sommes toujours en « relation », la CIA et un service annexe du Mossad, l’identification des attaquants n’est pas certaine.

En fait, nous pencherions sur un nouveau service de l’armée, qui est spécialement chargé, dans le cadre du « plan », de détruire les sites qui informent vraiment…

Nos amis du Réseau Voltaire ont souvent connu cela, outre des sabotages « classiques », leur site a été détruit entièrement, et a demandé des semaines (des mois ?) pour être reconstruit et installé hors zone OTAN.

Nous n’en avons ni les moyens, ni la volonté, d’autant plus que nous, nous sommes encore en zone OTAN, contrairement au journaliste Thierry Meyssan, créateur du Réseau Voltaire, qui dû fuir la France pour sauver sa vie.

Merci à ceux qui ont proposés de nous héberger, mais vous comprendrez que ce n’est pas notre seule préoccupation. Pas de panique, on s’adaptera.

De toute façon, nous voulions le fermer par précaution… Et à présent, la personne qui n’est pas informée sur le coup monté de cette fausse pandémie, à partir d’un virus artificiel, et sur ce vaccin-poison, c’est qu’elle est sur la Lune…

Elle n’a plus aucune excuse, et doit comprendre que par les temps qui courent, il n’y a pas de droit à la connerie, mais un devoir d’intelligence.

Bon, en quelque sorte, c’est la médaille du travail bien fait, faut le voir comme ça…

Le 20/09/2009, c’était vraiment bien vu ! Tout s’accélère depuis, nous nous étonnons nous-mêmes…

C’est vrai que nos informateurs ne sont pas n’importe qui… Une autre explication, peut-être…

Allez, et prenez soin de vous…

JP, pour AC

 

 

PS : Il faut savoir que de multiplus témoignages nous indiquent qu'il est de plus en plus difficile de tranférer les mails d'informations.

Aux USA, même le téléphone fixe pose des problèmes, et il faut s'attendre à en avoir sur les portables, notamment sur les SMS.

Y compris en recevant des faux SMS (technique maîtrisée et employée par la CIA, notamment pour faire circuler de fausses infos en Iran, comme déjà indiqé).

 

PS2 : Nous voulions préciser que nous étions en parfaite santé, sans tendance suicidaire et que nous étions d’une extrême prudence sur la route.

Mais à quoi bon dire ça, puisque aucun médias ne s’intéresserait à notre sort, et que le peu de justice que nous avions est repris en main (de fer)…

 

 

Rappel des dernières infos dérangeantes :


« Voici l'histoire de ce biologiste israëlien qui aurait voulu avertir de la supercherie du vaccin, et arrêté par le FBI (extrait) :

Professeur Moshé avait demandé dans une émission de radio en direct par le Dr A. True Ott , diffusée sur la République de radiodiffusion qui prétend être un microbiologiste qui voulaient apporter la preuve à un procureur des États concernant les vaccins H1N1 de la grippe porcine entachée étant produit par Baxter BioPharma Solutions. Il a dit que laboratoire Baxter ukrainienne était en fait produire une arme biologique, déguisée en un vaccin. Il a affirmé que le vaccin contient un additif (adjuvant) destiné à affaiblir le système immunitaire. ».

 

« Alors, s’il y a une seule chose à retenir, comprenez au plus vite que ceux qui vous poussent à vous faire vacciner sont d’authentiques salopards*, comme ceux qui vous disaient que le nuage de Tchernobyl n’était pas au-dessus de la France, ceux encore qui écoulaient délibérément des stocks de sang contaminé alors qu’ils vous disaient qu’il n’y avait pas de risques, idem pour l’hormone de croissance, etc., etc., etc. ».

*
Salopard ne doit pas être pris comme une injure, dans la mesure où c’est le mot utilisé à l’égard du médecin urgentiste Patrick Pelloux, par la ministre de la Santé elle-même… (Rappelons que c’est lui qui a attiré l’attention des autorités sur l’hécatombe de la canicule de 2003…).

 

 

Appel à ne pas collaborer à cette folie !

Policiers, gendarmes, militaires, souvenez-vous que le tribunal de Nuremberg a dit que nul n’était tenu d'obéir à un ordre inhumain.
Or, inoculer de gré ou de force à des hommes, des enfants, des femmes enceintes, un produit ("vaccin"), contenant des poisons, des virus, aptes à répandre une épidémie, à faire baisser les défenses naturelles, à générer des maladies invalidantes ; chercher à rendre malades des milliards de gens sur Terre... voire à les tuer au point de parler de créer des fosses communes en France... c'est quoi à votre avis ?
Mais il n'y a pas que vous à qui cet appel solennel s'adresse, tout le monde est visé par le Code de Nuremberg : chercheurs, élus, juges, journalistes, médecins, infirmières, enseignants... n'obéissez pas aux ordres allant dans le sens de ce plan monstrueux, que mêmes les assureurs ne couvrent pas !
Informez-vous, pensez à votre conscience, à tous les niveaux, du plus haut au plus bas, ne collaborez pas avec les instigateurs !

 

 


Le recours aux pouvoirs spéciaux en Belgique

Incroyable silence de la presse sur cette forfaiture... en plus, comme la presse ne s'étale pas sur l'info, "ils" ne nous croient pas...


Un collectif citoyen belge s'inquiète des pouvoirs spéciaux accordés à l'exécutif.

Un plan grippe nuisible aux libertés :


° Inquiets, des citoyens et des avocats écrivent aux parlementaires.

° Ils contestent l'arsenal antigrippe déployé par le gouvernement.

° Ils craignent de voir imposer une vaccination obligatoire.


http://www.rtlinfo.be/info/belgique/politique/273326/onkelinx-obtient-les

 

 

Aux parents :


Par défaut, sans "papier", la vaccination sera la règle
.

Pour espérer l'empêcher (?), c'est une instruction expresse interdisant la vaccination de son enfant qui sera nécessaire, ce qui change tout et permettra toutes les dérives !

Un parent négligent, mal informé, une consigne mal donnée ou "perdue", et l'enfant sera vacciné par défaut...

Il faut faire un texte spécial, avec "menaces" de se retourner vers le directeur au cas où il ne serait pas tenu compte de cette interdiction, et + si effets secondaires.

2 exemplaires, dont un signé par le directeur + tampon de l'école.

Et bien dire au directeur que ce n'est pas contre lui, mais au contraire pour le décharger.

Nous allons essayer de vous préparer un document type, nous le dire si vous êtes intéressés.

Pour le certificat du Dr Vercoutère (précédent mail), il n'est pas pour cette opération "vaccination massive des enfants à l'école", en fait, il peut venir en plus (et à faire faire par son médecin, ou un autre, sur le modèle envoyé).

 

 

 INFO DU JOUR :


DANS LE JOURNAL  télévisé de  FR3  DE CE VENDREDI  13 h

(1er tiers du journal)

http://jt.france3.fr/1213/



Et cliquer sur :

"INQUIETUDES / ADJUVANTS VACCINS"

On y retrouve 3 amis belges

 
L'Art de Vivre Sain
http://artdevivresain.over-blog.com

La Santé Naturelle:
http://lasantenaturelle.over-blog.net


La suite (dernières infos données, "dernier communiqué émanant du Président") :
http://artdevivresain.over-blog.com/article-36608286.html


http://r-sistons.over-blog.com/article-36605989.html
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 01:29






Au seuil de génocides planétaires,
Lettre ouverte aux journalistes
Par Eva R-sistons



Chers confrères, chères conseurs

Je sais combien il est difficile d'être journaliste aujourd'hui.

Je sais que vous manifestez régulièrement
pour l'indépendance de la presse.

Je sais que loin d'être entendus, 
votre professionnalisme est quotidiennement bafoué.

Et même ceux qui pourtant sont aux ordres
sont aujourd'hui critiqués par le Pouvoir !

Je sais aussi que le journaliste, en 2009,
doit se soumettre ou se démettre. 

Je sais, par exemple,
qu'il doit interrompre avec zèle 
l'intervenant qui tente de critiquer le Gouvernement

et qu'au contraire, tout doit être fait
pour déconsidérer l'Opposition.

Les Médias français
orchestrés par les inconditionnels d'Israël 
sont devenus les moins libres d'Europe,
et ils n'ont rien à envier
à ceux des Républiques bananières.

Pire encore, 
ils tournent en dérision l'Actualité la plus tragique,
comme le samedi à 13 h 15 sur France 2
ou à Télé-Matin,
ils divertissent,
pour empêcher les Français de penser.

Une presse sioniste
est une giffle quotidienne
à la démocratie, à la liberté,
à l'indépendance,
au pluralisme, à la neutralité, 
et même à la dignité humaine.

Cependant, chers confrères ou consoeurs,
aujourd'hui l'Oligarchie
prépare des crimes contre l'humanité:
En programmant crises, pandémies ou guerres.

Elle désigne nos ennemis
et elle proclame ouvertement
que nous devons nous lancer dans des chocs de civilisation
et même que la population doit être réduite.

Alors, je vous pose une question:
Comme en 40, serez-vous des collabos ?
Serez-vous complices de la future "Shoah" de l'humanité,
serez-vous complices d'un génocide planétaire,
sanitaire, économique ou militaire,
orchestré par des psychopathes
insouciants du devenir de l'humanité,
indifférents à la souffrance des populations, 
seulement préoccupés par l'épaisseur de leurs portefeuilles
et la hauteur des postes ?


Oui, accepterez-vous de désinformer
pour berner les peuples 
et aider vos maîtres à les conduire à l'abattoir,
en les amenant même, oh comble du cynisme,
à désirer ce qui les perdra ?

Confrères ! Conseurs !

Allez-vous être des Merlin l'Enchanteur

pour ceux qui, devant leur écran ou dans leurs journaux,

vous font confiance ?

 

Allez-vous trahir vos concitoyens
pour être agréables
aux plus grands criminels de l'histoire de l'humanité,
prêts à appuyer sur le bouton nucléaire
pour réduire le nombre de consommateurs
des ressources limitées de la planète
et dominer les espaces vitaux,
prêts, aussi, à injecter le poison fatal
à ceux qui sont selon eux en surnombre,
et sans aller si loin,
prêts à sacrifier les emplois à leurs dividendes,
 l'économie à la finance,
et même à monopoliser entre leurs mains
tout ce qui vit,
les plantes comme les animaux,
les ressources comme les biens communs ?

Demain, vos maîtres
adorateurs de Mâmon, de Mars et de Lucifer, 
vont vous demander de vanter les mérites
de la vaccination fatale comme de la guerre nucléaire contre l'Iran,
et vous obéirez aux ordres ?
Vous accepterez d'être les instruments
de la mort de millions d'humains ?
Vous pourrez vous regarder dans la glace ?

Alerte ! Les criminels et leurs complices 
se retrouvent un jour
devant un Tribunal de Nuremberg ou de Dieu,
et ils ont l'éternité pour regretter leurs forfaits abominables ! 

Il est temps, aujourd'hui, de mesurer votre responsabilité.
Serez-vous les instruments des malheurs des peuples ? 
Accepterez-vous de plaider pour l'intolérable,
accepterez-vous de devenir complices de l'infâme ? 

Journalistes,
vous êtes à la croisée des chemins.
Vous pouvez choisir la voie de la trahison de la confiance,
la voie des prophètes de la mort.
Vous pouvez, aussi, refuser de faire la promotion
de l'infâme financier, sanitaire ou guerrier.

Réfléchissez bien:
Votre responsabilité est immense.
Demain, il sera peut-être trop tard !
Alors, laquais des monstres au pouvoir,
ou frères et soeurs de vos concitoyens ?
 

Nous ne pouvons pas décider à votre place.
Nous ne pouvons que subir les conséquence de vos choix,  
ou nous réjouir de vous voir
devenir des instruments de libération.




Que celui, ou celle, qui a des oreilles, entende.

Eva R-sistons à l'abomination d'une presse
au service des marchands de mort
et des promoteurs de l'apocalypse.




 






 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 01:23

A-t-on réalisé que le Nouvel Ordre Mondial, totalement deshumanisé, signe aussi la mort de l'agriculture, de la ruralité, des villages... avec la disparition des services publics, le désengagement de l'Etat protecteur, redistributeur, au service de l'intérêt général...? Ces véritables crimes contre les nations, les peuples, leur mode de vie, leurs traditions, ou contre le tissu social, les liens, et même le paysage, sont perpétués avec le concours actif de l'union européenne, et même avec la complicité active de l'Opposition ! Au final, les individus de plus en plus entassés dans des mégapoles gigantesques peinent à survivre, dans un isolement et un dénuement parfois total. A l'opposé, la désertification s'accélère...  Le capitalisme conduit à la barbarie !

Jusqu'où accepterons-nous de perdre nos droits les plus élémentaires, nos modes de vie, nos traditions, nos paysages, nos liens sociaux, notre humanité ?  

L'Etat doit retrouver toute sa place, au service de la nation toute entière. Eva R-sistons à l'intolérable




                              





Dans une indifférence médiatique presque totale, Nicolas Sarkozy et le gouvernement s'apprêtent à lancer la deuxième phase de la "réforme de l'Etat", baptisée "RGPP 2", pour "révision générale des politiques publiques 2"


Pour ceux qui n'auraient pas suivi l'affaire, ou qui ne s'y retrouveraient pas dans ce jargon administratif, la "RGPP 1" avait été inaugurée en juillet 2007, déclinant largement les orientations libérales de l'Europe de Bruxelles.

Elle s'est traduite, à travers plus de 370 mesures, par la suppression d'administrations d'Etat et de services publics dans tous les domaines de la vie publique : restriction de la carte judiciaire au forceps et fermeture de tribunaux dans tout le pays, fermeture de petits collèges (ceux qui comptent moins de 200 élèves), fermeture de maternités, de centres hospitaliers jugés non rentables, fermeture de casernes et suppression entamée de 45 000 postes dans l'armée d'ici 2014, suppression chaque année de 15 000 à 20 000 postes d'enseignants (avec en parallèle l'allègement du nombre d'heures de cours dispensés aux élèves, l'accroissement de la taille des classes, le non-remplacement des professeurs absents et la désincitation à inscrire les enfants en maternelle avant l'âge de trois ans), la fermeture de dizaines de consulats à l'étranger, la suppression de la quasi-totalité des directions départementales de l'Etat, l'amaigrissement des préfectures et sous-préfectures, la suppression de commissariats, de gendarmeries pour accompagner la réduction d'effectifs (-6500 policiers et -3000 gendarmes d'ici 2011), en n'oubliant pas de mentionner le recul des services publics à l'instar de la Poste, qui ferme chaque jour depuis le 1er janvier 2009
3 bureaux de poste et supprime 42 emplois.

La RGPP ne fut donc rien d'autre qu'une destruction organisée de l'appareil d'Etat et des services publics, dans l'unique objectif d'affaiblir l'Etat nation, seul à même de résister à l'offensive libérale mondialiste, et de réduire le nombre de fonctionnaires d'Etat.

L'argument économique souvent mis en avant ("au moins, on fait des économies !") ne tient pas la route, dans la mesure où cette succession de mauvais coups n'ont pour effet que d'économiser 2,3 milliards d'euros par an,
de l'aveu même du gouvernement, quand les vraies sources de dépenses inutiles ne sont pas remises en cause : coût exorbitant des décentralisations et train de vie des collectivités locales (notamment des régions qui reconstituent de petites féodalités locales, et des intercommunalités, dont le premier objectif, soyons clairs, est de distribuer des postes de présidents et vice-présidents aux élus locaux), et perte sèche causée par l'Europe, la France versant chaque année au budget européen 7 milliards d'euros de plus que ce qu'elle en reçoit en retour, aides agricoles de la PAC comprises (ce chiffre demeurait raisonnable jusqu'au début des années 2000, aux alentours de 2 milliards par an, avant de déraper du fait de l'élargissement à l'Est. En 2013, la perte sèche atteindra 10 milliards d'euros par an. Les vraies économies sont là).

 

Les premières victimes de ce désengagement massif de l'Etat et des services publics sont bien sûr les Français les plus démunis, mais également les habitants des lointaines banlieues et des campagnes. Sans gendarmerie, sans bureau de poste, sans collège, sans caserne, un village meurt. Une petite ville n'y résiste pas beaucoup mieux.

L'égalité entre les citoyens et la probité sont les autres grandes victimes de cette destruction de l'Etat nation.

Il est évident en effet que seul l'Etat est en mesure de jouer le rôle de redistributeur efficace entre les territoires pauvres et les territoires riches. Quand il s'efface, les inégalités progressent. Quand il s'efface, il est par ailleurs souvent remplacé par les intérêts privés ou ceux des élus locaux, d'abord soucieux de maximiser les profits pour les premiers et de mener une politique clientéliste, pour les seconds.

Que nous réserve donc la "RGPP 2" ? Sans aucun doute l'accentuation de cette politique, engagée il y a une vingtaine d'années, inscrite dans les Traités européens, poursuivie par l'ensemble des gouvernements du système gauche/droite, et accélérée depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.

Des rumeurs insistantes évoquent une RGPP 2 dans la Défense, elle qui fut très largement secouée par la première phase, après avoir déjà subi 15 000 pertes d'emplois sous Lionel Jospin de 1997 à 2002.

Ce mouvement va à l'encontre des enseignements de la crise que nous traversons et que nos gouvernants ne traitent pas à la racine. Cette crise du libéralisme mondialisé nous démontre que les appareils d'Etat, les protections qu'il peut seul assurer, et la solidité des services publics sont les garants essentiels de notre prospérité. Ils sont des remparts à la toute-puissance des marchés et des spéculateurs. Ils sont la condition de la justice et du développement réel du pays.



http://www.levraidebat.com/article-36550720.html



                                                             



Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 01:18

sij2.jpg
Sarkozy
,
Israël
et les Juifs


                                                 de Paul-éric Blanrue

 


Dossier de presse

O S E R   D I R E


Aujourd’hui, en France, parler d’Israël avec sérénité et franchise est devenu impossible. La

question est taboue. Quiconque se permet de critiquer l’État juif risque d’être qualifié d’antisémite.

Dans la « patrie des Droits de l’Homme et de la liberté d’expression », un délit d’opinion, en

politique et en histoire, est établi. En lieu et place de la discussion libre, une dictature de la pensée

unique a été instaurée…

C’est en 1967, par la voix du président Charles de Gaulle, que la France prit pour la première

fois ses distances avec Israël. Sous le régime précédent, ce pays avait bénéficié de grands privilèges,

puisque c’est grâce à la IVe République que l’État juif avait acquis la bombe atomique. Les présidents

français qui succédèrent au général s’efforcèrent, à son image, de maintenir l’équilibre entre les

parties en présence, palestiniennes comme israéliennes.

Mais tout changea soudain en 2007, avec l’élection à la présidence de la République de Nicolas

Sarkozy. Celui-ci avait longtemps été à la tête d’un parti qualifié de « gaulliste ». Mais, sur la question

d’Israël, il tourna résolument le dos à la position défendue par le général. Prônant désormais la

défense quasi-inconditionnelle d’Israël, Sarkozy met aujourd’hui en oeuvre une politique qui est

l’image inversée de celle du fondateur de la Ve République. Pour lui, toute critique d’Israël serait

un signe d’antisémitisme.

Historien spécialisé dans les mystifications, Paul-Éric Blanrue refuse de verrouiller sa pensée.

L’objectif de son livre est de participer à la prise de conscience du danger que représente la

nouvelle politique étrangère française.

Paul-Éric Blanrue nous ouvre les yeux sur les aspects déjà périmés des choix étranges de Nicolas

Sarkozy.

Il dévoile pourquoi le président français s’est engagé dans une voie qui va contre les intérêts

de son pays et risque d’entraîner bientôt la France dans des conflits majeurs, au Liban, en Iran ou

ailleurs.

Il décrit un par un les réseaux pro-israéliens qui servent cette stratégie, démontre leur puissance,

signale leur aveuglement et fournit les noms des principales personnalités qui en font partie.

Il récuse l’assimilation faite systématiquement entre judaïsme et sionisme.

Il appelle les juifs de France à se défaire d’urgence de leurs porte-voix officiels, qui ne représentent

tout au plus qu’un sixième d’entre eux, et les encourage à se rebeller contre une politique qui, à

terme, se révélera désastreuse pour eux comme pour tous les Français.

L’auteur avance enfin des propositions qui font revivre la hardiesse traditionnelle de la pensée

critique française et qui peuvent à nouveau souder les Français dans un projet généreux, pour en

finir avec le communautarisme imprudemment importé des États-Unis.

Paul-Éric Blanrue aime ouvrir les dossiers brûlants. Historien spécialisé dans les mystifications

passées et présentes, il est l’auteur de nombreux livres et articles qui remettent en cause les

préjugés ambiants. Il collabore à la revue Historia.


Table des matières


Mot de l’éditeur

Principaux sigles employés dans ce livre

Note au lecteur

Introduction : se libérer d’un tabou

Chapitre 1 : Lobby juif ou réseaux pro-israéliens ?

Chapitre 2 : La valeur-refuge de la communauté

Chapitre 3 : L’homme des réseaux américains

Chapitre 4 : Sarkozy l’Israélien

Chapitre 5 : Les francs-tireurs de Tel Aviv

Chapitre 6 : La nouvelle aristocratie

Chapitre 7 : Culture et dépendance

Conclusion : pour une nouvelle nuit du 4 août

Bibliographie de l’auteur


Introduction

« Cet acharnement à traquer derrière chaque mot, chaque geste, derrière chaque critique

de la politique israélienne, un arrière-fond antisémite déconcerte parce qu’il ne rehausse

nullement l’image d’Israël écornée surtout à partir de la seconde Intifada, mais au

contraire la dessert plus encore. Nous entrons là dans la phase dangereuse de

l’intimidation. Une intimidation dont les cibles sont aussi bien la presse, les responsables

politiques que les intellectuels ».

Esther Benbassa (Mouvements des idées et des luttes – Table ronde : « Sionisme et diaspora », n°33-34, 2004).

« Nous voilà descendus bien bas, bien loin dans la mort ... Il se fait de grandes ténèbres », disait

l’historien Michelet au XIXe siècle. Nous y sommes à nouveau. La compréhension réelle du quotidien

nous échappe. Il y eut d’abord le 11 septembre 2001 et ses mystères1, l’Irak et ses « médiamensonges

»2, puis, en septembre 2008, la crise financière mondiale et ses milliards de dollars envolés3, qui

nous entraîne dans une phase de décroissance en nous dévoilant des gouvernements impuissants.

Nous assistons à la « fin d’un monde », selon le mot de Nicolas Sarkozy4. La petite planète Terre est

secouée de tremblements. L’injustice du système financier mondial est en voie d’être démasquée. Le

monde se demande maintenant : comment cela a-t-il été possible ? Pourquoi tous ces malheurs surviennent-

ils ?

Trempés dans une ambiance délétère, nous sommes dépassés. Le monde est devenu impénétrable,

hermétique, tel un spectacle d’ombres chinoises où se profilent des scènes inquiétantes.

Des noms fortement connotés surgissent de l’actualité. En une de nos journaux, en lettres grasses :

les États-Unis, soutien d’Israël, sont en plein délabrement ; la faillite de la banque juive Lehman

Brothers (dont le diplomate américain, Richard Holbrooke, fut durant huit ans le directeur) se fait

« sentir jusqu’à Marseille »5 ; « l’escroc du siècle » Bernard Madoff réalise un montage pyramidal qui

entraîne la perte de 50 milliards de dollars, n’épargnant pas des spéculateurs appartenant à la communauté

juive ; Dominique Strauss-Kahn est suspecté d’abus de pouvoir6 au Fonds monétaire international

(FMI) qu’il préside ; à Gaza, les Israéliens massacrent les Palestiniens7 par milliers, suscitant de gros

émois dans tous les pays du globe.

En France, les « affaires » du socialiste Julien Dray8 et du rallié Bernard Kouchner9, ministre des

Affaires étrangères, accusés tous deux de juteuses tromperies, frappent l’opinion. Dans la foulée, le

26 décembre 2008, l’humoriste métis Dieudonné, ancien adversaire de l’extrême droite, fait applaudir

le professeur Robert Faurisson sur la scène du Zénith de Paris, devant 6 000 personnes, dont le président

du Front national, Jean-Marie Le Pen, et remet à celui qui réfute l’existence des chambres à gaz

un prix de « l’infréquentabilité et de l’insolence ». Les images, diffusées sur youtube, font le tour du

monde et créent le scandale10.

La polémique enfle ; le mécontentement se généralise ; les langues se délient. Tout se mélange dans

un grand flou fort peu artistique. Voici le père Miguel d’Escoto Brockmann, président de l’Assemblée

générale des Nations Unies, accusant Israël de « génocide »11. Voilà le Comité international de la Croix-

Rouge (CICR), qui reproche à cet État de n’avoir pas « soigné et évacué les blessés »12.

Le ton monte d’un cran. Selon deux journaux britanniques, le Daily Mail et le Daily Telegraph,

Rowan Laxton, collaborateur du ministre des Affaires étrangères David Miliband et expert du Proche-

Orient, profère des épithètes antisémites (« Putains d’Israéliens, putains de juifs ! ») en regardant les

images d’un bombardement de la bande de Gaza par l’armée israélienne. Au même moment, un

député irlandais, Aengus O’Snodaigh, du parti d’opposition Sinn Fein, compare un homologue juif

défendant l’offensive israélienne à Gaza au nazi Joseph Goebbels et refuse de s’excuser13.

Chacun s’étonne et réagit à l’actualité à sa manière, de façon parfois disproportionnée. L’affaire de

l’évêque révisionniste Richard Williamson14, qui vient à peine d’être réintégré dans l’Église, fait pâlir le

Vatican et enrager la communauté juive : en outre, elle brouille la perception des événements ; le prix

Nobel de la paix Élie Wiesel demande sans l’obtenir la ré-excommunication de l’évêque traditionaliste15,

aussitôt chassé d’Argentine où il vivait depuis des années. Comment réagir ? Et jusqu’où ira-ton

? En réponse aux propos de Mgr Williamson, dans une émission satirique sur la chaîne israélienne

10, un humoriste se venge en insultant le Vatican et suscite une vague de protestation chez les chrétiens

d’Israël16. La tension entre les communautés s’exacerbe.

Et la suspicion se répand aux quatre coins du monde. Au Venezuela, le 8 février 2009, le président

Hugo Chávez, qui a rompu ses relations diplomatiques avec Israël le 15 janvier pour protester contre

l’offensive israélienne à Gaza, accuse ses ennemis d’avoir organisé eux-mêmes une descente nocturne

sur la synagogue de Caracas, commettant des dégradations diverses17 ; pourtant à la retraite, le

« compañero » Fidel Castro vient à son secours et condamne à son tour « l’autoprovocation orchestrée

contre la synagogue juive, mais finalement démasquée »18.

Tel est l’état de la situation lorsque j’écris ces lignes. Sa couleur est le rouge vif. Le tableau en est

éclaboussé. Il y a de l’orage dans l’air19.

C’est alors que l’on reparle de ci, de là, sur le net, dans la presse arabe, en Amérique latine mais

aussi en France, de l’influence du « lobby juif »20.

Cette question, intéressante à plus d’un titre, est extrêmement délicate, nul ne l’ignore. Elle ouvre

sur un gouffre sans fond. Les morts de Gaza ont accéléré la réapparition de l’expression, comme le

remarque le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Richard Prasquier,

qui observe ces derniers temps « la persistance dans certains milieux d’un très fort sentiment

anti-juif qui se manifeste par un comportement au quotidien très chargé en stéréotypes »21.

Dans Le Parisien, Charles de Saint Sauveur écrit : « Stables ces deux dernières années, les actes

antisémites ont connu une sinistre envolée depuis le début 2009, principalement dans les quartiers

populaires. S’il faut y voir les conséquences sur le territoire français de l’offensive israélienne dans la

bande de Gaza en janvier, beaucoup craignent aujourd’hui que les causes du mal soient plus profondes

et plus durables ». Il cite le sociologue Michel Wieworka pour qui « les juifs ont des raisons objectives

de s’inquiéter », mais qui ajoute aussitôt : « il y a aussi de leur part une dramatisation permanente »22.

La raison semble avoir déserté en rase campagne. L’essayiste belge Jean Bricmont écrit23 à ce sujet :

« Il ne faut pas oublier que la politique israélienne se fait au nom d’un État qui se dit juif, et qu’elle

est fortement soutenue par des organisations qui disent représenter les juifs (à tort ou à raison).

Comment espérer éviter, dans ce climat, que beaucoup de gens ne deviennent anti-juifs ? C’est en

demander un peu trop à la psychologie humaine. Pendant la guerre, la plupart des habitants des pays

occupés étaient anti-allemands (contre les « Boches »), pas seulement antinazis. (…) Il est absurde

d’espérer que les gens se fassent la guerre tout en ne se haïssant pas, en respectant les droits de

l’homme, et en étant de bons antiracistes. Et comme le conflit est importé, depuis longtemps, dans le

discours médiatique et l’action politique, il y a bien ici une guerre idéologique dont les effets prévisibles

sont exactement ceux que l’on déplore ».

C’est hélas exact. Mais dans les accusations diverses qui sont portées, dans ce grand creuset d’où

naît la défiance généralisée, où est le vrai, où est le faux ? Que convient-il de penser ? Judaïsme,

sionisme, tout se mélange dans les esprits comme dans un chaudron de sorcière. Or le qualificatif

« antisémite » tombe comme un couperet dès que l’on tente d’émettre un jugement pondéré et différent

sur Israël.

Qui en profite ? Faut-il rappeler qui a écrit que la différence entre les « juifs libéraux » et les « juifs

sionistes » était « un pur mensonge » et une « supercherie »24 ? Oublie-t-on que des personnalités juives

éminentes comme Rony Brauman, l’ex-président de Médecins sans frontières (MSF), déplorent « l’esprit

communautaire des juifs de France se retrouvant systématiquement autour d’Israël »25 ? Que des

associations comme l’Union juive française pour la paix (l’UJFP, dont le président actuel Richard

Wagman se définit comme « antisioniste ») et même des rabbins27, dénoncent le sionisme avec une

constance peu commune ?

En France, Nicolas Sarkozy ne cache pas son attachement à la communauté juive, ni son amitié

envers Israël, qu’il qualifie de « miracle du XXe siècle »28. Mais, à l’instar des principales associations

communautaires, il associe, lui aussi, cette relation privilégiée en matière de politique étrangère avec

la lutte contre l’antisémitisme en France, interdisant, de fait, toute critique de la politique israélienne,

aussitôt assimilée aux pires outrances proférées contre la communauté juive. Pourtant, Marcel Liebman,

qui avait enseigné l’histoire des doctrines politiques et de la sociologie politique à l’Université

Libre de Bruxelles, avait déclaré dès 1970 : « Non, les antisionistes ne sont pas antisémites. L’amalgame

qu’on nous suggère et que l’on veut de plus en plus nous imposer ne repose sur aucune analyse

sérieuse. Ne serait-il rien d’autre qu’une forme de chantage moral et intellectuel par lequel on voudrait

empêcher tous ceux qui condamnent la haine antijuive, criminelle et imbécile, à ouvrir le dossier

israélo-arabe et à l’examiner avec un minimum d’objectivité ? Il y a, dans l’argumentation utilisée à ce

propos, trop de mauvaise foi pour qu’on puisse rejeter cette hypothèse »29.

Israël est devenu hors de portée du débat démocratique. Le sionisme est posé comme une

évidence, imperméable à toute critique. Il s’est passé quelque chose, en France depuis l’élection de

Nicolas Sarkozy. Les temps ont changé depuis l’époque où le général de Gaulle, lors de sa conférence

de presse du 27 novembre 1967, évoquait le « peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur » et

annonçait que la « Ve République s’était dégagée, vis-à-vis d’Israël, des liens spéciaux et très étroits que

le régime précédent avait noués avec cet État et s’était appliquée au contraire à favoriser la détente

dans le Moyen Orient ». Accusant l’État juif d’organiser « sur les territoires qu’il a pris, l’occupation qui

ne peut aller sans oppression, répression, expulsions », l’ancien chef de la France libre avait même

ajouté : « Il s’y manifeste une résistance qu’il qualifie à son tour de terrorisme »30. Bien qu’admiratif de

David Ben Gourion, le fondateur d’Israël, de Gaulle avait, dès son arrivée au pouvoir, cessé les

« abusives pratiques de coopération » qui s’étaient établies entre le France et Israël sous la IVe République

; il avait notamment mis fin à la coopération nucléaire31. La guerre des Six Jours fut un tournant

décisif dans les relations entre les deux pays.

Dénonçant le revirement stupéfiant de Nicolas Sarkozy, qui fut chef d’un parti naguère qualifié de

gaulliste, Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand et ancien

président du Conseil constitutionnel, ne put s’empêcher de s’indigner, le 8 janvier 2009, sur les ondes

de Radio-Orient, de la façon dont la France réagissait au conflit se déroulant alors dans la bande de

Gaza :

« Quand je vois l’attitude de M. Moubarak, avec son complice, le président de la République française,

dit-il, qui consiste à laisser le temps de la discussion, par des allers-retours, à l’armée israélienne

de faire son travail comme elle a l’habitude de le faire tous les deux ou trois ans, c’est–à-dire le

nettoyage humain inadmissible s’accomplir, je trouve que c’est amuser la galerie bêtement, et ça

n’ajoute rien à la recherche d’une solution (…). [La diplomatie française] est complice (…). Tout cela

n’était fait que pour laisser le temps à l’armée israélienne d’accomplir son oeuvre, qui n’est pas une

oeuvre grandiose (…). Je trouve ça scandaleux du point de vue de la morale internationale »32.

La France de Nicolas Sarkozy n’est plus celle du général de Gaulle, ni même celle du président

Jacques Chirac, qui, lors d’une bousculade survenue à Jérusalem où il était en visite le 22 octobre

1996, avait menacé la sécurité israélienne de prendre l’avion pour retourner à Paris si elle ne se

« calmait pas »33 (« This is not a method, this is a provocation ! »). Cette attitude ferme ne l’avait pas

empêché, en 1995, de reconnaître la responsabilité du régime de Vichy dans la déportation des juifs

pendant la Seconde Guerre mondiale, les deux entités (Israël/juifs de France) étant séparées dans son

esprit pour éviter les débordements dont nous sommes aujourd’hui les témoins.

Ultime étape d’une réinsertion amorcée dès 1994, lors de l’intervention en Bosnie : le retour de la

France dans le commandement intégré de l’OTAN, qu’elle avait quitté en 1966, toujours sous de Gaulle.

Dès le 8 février 2008, François Bayrou, président du Mouvement démocrate (MoDem), qualifiait de

« défaite » pour la France et pour l’Europe ce projet de réintégration : « C’est un changement de cap radical,

qui porte atteinte au patrimoine historique et diplomatique de la France », disait-il34. Malgré les protestations,

rien n’y fit, le pli était pris.

On se prend à regretter le temps où notre ministre des Affaires étrangères, Dominique de Villepin,

affirmait au Conseil de sécurité de l’ONU (c’était le 14 février 2003), que « l’usage de la force ne se

justifie pas » en Irak puisque « rien ne nous permet d’établir (…) des liens supposés entre Al Quaïda

et le régime de Bagdad ». Rappelons qu’en mai 2003, le Premier ministre israélien Ariel Sharon refusait

de rencontrer le chef de la diplomatie française, au motif que celui-ci désirait rencontrer le chef de

l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat, à Ramallah35 …

La France est-elle devenue un pays aligné sur la politique israélienne, comme elle est en passe de

l’être sur la politique américaine ? Manifestant un intérêt soutenu pour toute forme de désinformation

passée et présente36, auteur d’un article théorique sur le « souverainisme de libération »37 dans lequel

je prône le maintien de l’indépendance nationale en tant qu’elle constitue un bastion contre l’entreprise

d’homogénéisation mondiale, je note que la question se pose pour nombre de mes contemporains,

quelles que soient leurs confessions et leurs orientations politiques. Mais manifestement, c’est

un sujet qui n’a pas l’heur de plaire à l’Élysée, puisque Nicolas Sarkozy évite de présenter le problème

en ces termes et choisit, sans jamais expliquer pourquoi, de rendre équivalents l’antisionisme et l’antisémitisme,

une tactique peu coûteuse destinée à foudroyer ses adversaires, qui désormais tremblent

de peur d’être rangés à vie dans une catégorie infamante lorsqu’ils critiquent New York ou Tel Aviv. Le

sentiment de culpabilité tue les meilleures âmes.

Le piège est ainsi fait que risquent d’être soupçonnés d’antisémitisme (ou, selon la formule, d’être

un « juif honteux » si l’intéressé est de confession juive) : l’historien qui rappelle qu’en 1933, des

sionistes ont signé avec les nationaux-socialistes « un accord de coopération déterminant un transfert

de population et de capital »38 ; celui qui souligne qu’en Israël, la Israël Land Authority (ILA) ne cède la

terre qu’aux seuls juifs39 (« Pour cette raison, 93% des terres d’Israël ne sont pas accessibles aux nonjuifs

», écrit Lucas Catherine40, spécialiste du monde arabe) ; le laïc qui critique l’existence d’un État

confessionnel interdisant sur son sol les mariages entre juifs et membres d’autres religions41 ; l’humaniste

qui rappelle que les Palestiniens bénéficient de la citoyenneté mais non de la nationalité israélienne

; l’homme politique, qui, tel le prix Nobel de la paix et ancien président des États-Unis Jimmy

Carter, qualifie Israël de pays d’apartheid42 ; ou encore une organisation telle que l’ONU, qui, en 1975,

déclara que « le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale »43.

En France, tout débat sur les relations avec Israël est devenu tabou.

L’évolution récente est une remise en cause de quarante ans de diplomatie française mesurée. Les

citoyens devraient pourtant avoir le droit, au terme d’un débat démocratique loyal, au cours duquel

la parole serait libre et les faits exposés avec franchise, de connaître le chemin qu’emprunte leur pays.

Ils pourraient, ainsi, mesurer avec plus d’objectivité qu’à présent, les changements d’alliance en cours

et prendre conscience des bouleversements qu’une telle évolution entraîne pour eux et leurs enfants.

Ont-ils conscience, ces Français, que l’image de la France dans le monde est sérieusement écornée ?

Le voyageur, lui, en tout cas, s’en rend compte ; il est témoin de la difficulté que les étrangers, à

commencer par ceux des pays francophones, ont à reconnaître dans la France actuelle le pays dont ils

appréciaient la politique extérieure équilibrée. « La France qui possédait naguère un formidable réseau

mondial de coopération et d’action culturelle voit son influence diminuer de jour en jour », rapporte

L’Humanité44. Notre image s’est détérioriée ces derniers temps : le gommage de l’héritage gaullien,

jadis fort apprécié du Proche-Orient à Québec en passant par Cuba, en est, selon moi, l’une des causes

principales.

La France est-elle devenue un pays sioniste ? La question peut paraître provocante, mais elle se pose

objectivement en ces termes, comme nous le verrons au long de cet ouvrage. Cette interrogation ne

recèle (faut-il le préciser ?) aucune intention antisémite, sauf à créer un mauvais procès à l’auteur en

exhibant le fait que certains antisionistes seraient également de farouches détracteurs du judaïsme. Je

rappelle, pour user d’une métaphore historique, que lorsque les rois très-chrétiens s’opposaient au

pouvoir du pape, ils n’en continuaient pas moins de recevoir les sacrements de l’Église ; et j’ajouterai

que nul ne songerait à accuser la communauté juive d’anticatholicisme primaire sous prétexte qu’elle

ne partage pas le dogme de l’infaillibilité pontificale. La critique est un droit inaliénable, surtout dans

un pays qui se proclame patrie des droits de l’homme et de la liberté d’expression.

Réagissant aux accusations infondées de Bernard Kouchner, qualifiant le journaliste Pierre Péan

d’antisémite quand celui-ci avait dénoncé ses combines en Afrique, le chroniqueur Philippe Cohen

écrivait45 :

« Qu’ils continuent, ces idiots inutiles, gonflés de leurs ego de résistants de la 25e heure, à prétendre

qu’évoquer la fortune d’une personnalité est antisémite ; qu’ils persistent à défendre les juifs de cette

façon et alors là, oui, ils rendront un fier service à tous ceux qui veulent montrer que les juifs sont des

intouchables ; qu’“ ils ” s’abritent toujours derrière la Shoah pour spolier les Français ou trahir leur

pays : qu’“ ils ” se serrent les coudes et forment un bloc uni et solidaire. Qu’ils dispensent Bernard

Kouchner de vraiment répondre aux critiques émises à son endroit au prétexte qu’elles viennent d’un

goy et concernent un juif, alors oui, ils auront suscité, stimulé, provoqué le risque de remontée d’un

antisémitisme d’un type nouveau, d’un antisémitisme post-Shoah ».

Je considère, moi aussi, qu’il faut ainsi penser. Il y a deux ans, j’ai consacré un livre entier à établir, sur

plus de deux mille ans d’histoire, la recension des propos tenus contre les juifs, le judaïsme et le

sionisme46, dans lequel j’ai rendu compte d’un phénomène protéiforme et multiséculaire : le rejet des

juifs. Les représentants de la communauté juive l’ont bien accueilli47, car j’ai tenté d’y souligner avec soin,

méthode et modération le mystère de la persistance extraordinaire de ce peuple, malgré l’aversion quasi générale

qu’il engendrait dans le monde entier, à de rares exceptions près, depuis le temps des prophètes.

Étant donné le drame qui est en train de se produire sous nos yeux, avec le tabou qui s’est formé

et les inévitables dérapages qu’une telle situation de blocage entraîne, il est plus que jamais temps

d’enfourcher à nouveau Rossinante et d’examiner la situation présente, pour démêler, comme je l’ai

dit, le vrai du faux.

Comme dans mon précédent livre, j’entends contribuer, dans les pages qui suivent, à la réflexion

générale sur un thème dont l’actualité est en train de bouleverser l’ordre du monde, inscrivant cette fois

ma démarche dans les pas des Américains Mearscheimer et Walt48, qui se sont échinés, malgré les écueils

et les brimades, à regarder la réalité en face sans verser dans l’amalgame.

Il est temps que l’on puisse discuter de cette question tranquillement, loin du bruit et de la fureur.

Nous ne tarderons pas à voir si les temps sont venus.

Avant d’entrer dans le détail, commençons par nous défaire d’une terminologie inadaptée qui

trouble les esprits et ne contribue pas à faire avancer le débat.

Le « lobby juif », disais-je plus haut ? Ce livre, je m’empresse de le dire, n’emploiera pas cette

expression pour décrire la situation française. Un chapitre entier ne sera pas de trop pour en expliquer

les raisons. Nous serons plus à l’aise pour dresser ensuite un état de la question.

 



1. V. Thierry Meyssan, L’Effroyable imposture, Editions Carnot, 2002, à qui a répondu, entre autres, Fiammetta Venner, L’Effroyable

Imposteur. Quelques vérités sur Thierry Meyssan, Grasset & Fasquelle, 2004. Notons que le 5 février 2009, Aymeric Chauprade, géopoliticien

français de renommée internationale, était congédié du Collège interarmées de Défense sur demande du ministre de la

Défense, une décision exceptionnelle prise à la suite de la parution, dans son dernier livre Chronique du choc des civilisations

(Chronique Éditions, 2009), d’un passage dans lequel l’auteur s’interrogeait sur ce qu’il présentait comme « la thèse officielle » des

attentats du 11 septembre (v. http ://soutien-chauprade.hautetfort.com/) ; le 23 mars suivant, le tribunal administratif de Paris suspendait

la décision du ministre de la Défense et demandait au ministère d’organiser une procédure disciplinaire contradictoire. Rappelons

que si l’humoriste Bigard s’est vu reprocher ses doutes sur la version officielle, Christine Boutin avait elle-même, dans une émission

de Karl Zéro, laissé entendre qu’elle se posait des questions sur la responsabilité de George W. Bush dans les événements du 11 septembre

2001 (http ://www.youtube.com/watch ?v=T-FETXtHKC8). Elle ne subit aucune sanction et devint même ministre du Logement

et de la Ville sous le gouvernement Fillon.

2. L’expression « médiamensonges » est de l’essayiste belge Michel Collon. http ://www.michelcollon.info/articles.php ?dateaccess=

2003-04-01%2019 :21 :51&log=articles.

3. À l’occasion de la sortie du livre Le joueur – Jérôme Kerviel seul contre tous (Paul-Éric Blanrue et Chris Laffaille, Scali, 2008), j’écrivais

en mai 2008, soit quatre mois avant la crise : « Kerviel est l’annonciateur du dérèglement fatal d’un système devenu fou, qui, selon

de nombreux experts, va imploser tôt ou tard, nous conduisant à une nouvelle crise de 29. Il serait temps d’inverser cette logique

démente ». (http ://www.legrandsoir.info/spip.php ?article6638).

4. http ://eco.rue89.com/2008/09/25/pour-sarkozy-la-crise-financiere-marque-la-fin-dun-monde.

5. http ://www.rue89.com/marseille/2008/09/17/la-faillite-de-lehman-brothers-se-fait-sentir-jusqua-marseille.

6. François-Xavier Bourmaud, « Dominique Strauss-Kahn présente ses excuses », Le Figaro, 20 octobre 2008.

7. Des photos choquantes : http ://portail.islamboutique.fr/gaza2008/. Le nombre de victimes de l’attaque israélienne contre Gaza est,

selon le Palestinian Centre for Human Rights (PCHR), de 1434 morts, dont 960 civils, 239 policiers, et 235 combattants. Parmi eux,

288 enfants et 121 femmes (http ://blog.mondediplo.net/2009-03-14-Bilan-a-Gaza). Côté israélien, on compte dix militaires et trois

civils tués (http ://www.legrandsoir.info/spip.php ?article7892).

8. Le socialiste Julien Dray, ancien conseiller de Ségolène Royal, fait l’objet d’une enquête préliminaire ouverte le 10 décembre 2008

par le parquet de Paris pour abus de confiance à la suite d’un signalement de Tracfin, la cellule antiblanchiment du ministère des

Finances, portant sur des mouvements de fonds suspects à partir de comptes de l’association « Les Parrains de SOS Racisme » et du

syndicat lycéen FIDL depuis janvier 2006. Les enquêteurs soupçonnent Dray d’avoir bénéficié d’une partie de ces sommes, évaluées

au total à 351 027 euros. V. par exemple : Jean-Marie Pontaut, Eric Pelletier, « Dray, ça se complique », L’Express, 23 décembre 2008

9. Dans Le Monde selon K, Fayard, 2009, Pierre Péan met en cause Bernard Kouchner pour des activités de conseil qu’il a eues auprès

des autorités du Gabon et de la République du Congo, dans le cadre de la réforme du secteur de la santé de ces pays, et notamment

pour une intervention dans le recouvrement de factures pour deux sociétés de conseil, Africa Steps et Imeda, alors qu’il était déjà

nommé au Quai d’Orsay.

10. http ://www.rue89.com/2009/01/11/dieudonne-faurisson-le-pen-decryptage-du-trio-infernal.

11. http ://english.aljazeera.net/news/americas/2009/01/200911321467988347.html.

12. http ://www.cicr.org/web/fre/sitefre0.nsf/html/palestine-news-080109.

13. Guysen International News, 19 janvier 2009.

14. Peter Wensierski, « Problem für den Papst », Der Spiegel, 19 janvier 2009, page 32.

15. « Wiesel souhaite que Williamson soit à nouveau excommunié », Nouvelobs.com, 13 février 2009.

16. http ://www.custodia.org/spip.php ?article5062.V.http ://www.dailymotion.com/relevance/search/Christian+Marchi+/video/

x8kb14_la-tv-israelienne-insulte-jesus-et_news.

17. http ://www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php ?19155.

18. http ://www.granma.cu/frances/2009/febrero/lun16/8reflexione3-f.html.

19. V. Éric Zemmour, « Le mythe du complot fait toujours recette », Le Figaro Magazine, 14 mars 2009.

20. Par exemple, en France, une vidéo intitulée « Les amis de Sarko », postée sur youtube et dailymotion passe en revue des hommes

et femmes français, issus du monde des médias, du spectacle et de la politique. Tous sont présentés comme juifs : « Ils sont arrivés

pauvres dans un pays riche et ils sont aujourd’hui riches dans un pays pauvre. Ils contrôlent la société, vous ne le voyez pas ». Sur

demande de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), la vidéo a été retirée, mais est réapparue sous un autre titre et circule

encore au moment où j’écris. L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a demandé à son avocat « qu’il lance une procédure contre

youtube ».

21. Richard Prasquier, « Nous ne sommes pas à l’abri d’une dérive », propos recueillis par Philippe Baverel et Dominique de Montvalon,

Le Parisien, 1er mars 2009.

22. Charles de Saint Sauveur, « Les juifs de France affichent leur trouble », Le Parisien, 1er mars 2009.

23. http ://www.michelcollon.info/articles.php ?dateaccess=2009-02-15%2013 :21 :19&log=invites.

24. Adolf Hitler, Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, s.d., p. 64.

25. Mustapha Kessous, « Des intellectuels juifs français dénoncent “ l’offensive meurtrière d’Israël ” », Le Monde, 11 octobre 2006.

26. http ://www.ujfp.org/.

27. V. par exemple http ://www.nkusa.org/.

28. Ehud Olmert, alors Premier ministre israélien (mis en cause, depuis lors, dans des affaires de corruption), cité par Libération, 11

juin 2008 : « Il n’y a pas si longtemps, au cours d’une conversation privée, le président français m’a dit qu’il pensait que l’établissement

de l’État d’Israël était le miracle du XXe siècle ».


(..).



Contact


éditions marco pietteur sprlu

39 avenue du Centenaire,

B-4053 Embourg, Belgique

Tél. +32 (0)4 349 03 03

Fax +32 (0)4 341 29 21

infos@mpeditions.com


Lire aussi :


zionism2.jpg

J'accuse le CRIF d'avoir colonisé la France,
de l'avoir dévoyée, par Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com/article-36186594.html



_____________________________________________________________



"Sarkozy, Israël et les juifs":
le livre qui fait peur aux diffuseurs !



N'ayons pas peur de mots, la France est devenu une autocratie. Si apparemment Le chef de l'Etat ne possède pas tout les pouvoirs dans les faits, cela est puisque le parlement, entre autre, lui est totalement inféodé. Il en va de même pour la censure qui n'est pas officielle mais bien omniprésente car on assiste de plus en plus à de l'autocensure pour ne pas déplaire au pouvoir. Cette attitude est grave, et beaucoup s'en émeuvent en particulier Eric Blanrue qui a été obligé de faire éditer son dernier ouvrage en Belgique devant le refus plus ou moins fallacieux des éditeurs français, donc un collectif s'est monté  pour  dénoncer avec force cette autocensure aberrante.http://www.facebook.com/group.php?gid=90540966851&ref=mf

 Certes, le livre mérite un débat comme le souligne Alain Gresh dans son article paru sur Bellaciao, mais ne méritait pas un autocensure des promoteurs de la littérature en France, ce cas est grave et une atteinte à la liberté d'expression qui au fil des jours se rétrécie…

NOUS REMERCIONS TOUS CEUX QUI OSENT ENCORE CROIRE A LA LIBERTE D'EXPRESSION EN FRANCE DE DIFFUSER CETTE INFORMATION.

Peut-on aujourd'hui écrire au pays de Voltaire un livre critique sur les rapports entre le Président Sarkozy, Israël et les juifs? (Éd. Oser dire, 2009)

Paul Eric Blanrue, collaborateur à la revue Historia, depuis des années, est un auteur de livres à succès, notamment :

-Le Secret du Suaire, autopsie d'une escroquerie, Pygmalion, Paris, 2006

-Les Malveillantes, Enquêtes sur Jonathan Littell, Scali, Paris 2006

-Le Monde contre soi, Editions Blanche, Paris, 2007Carla et Nicolas, Chronique d'une liaison dangereuse (avec Chriss Laffaille), Scali, Paris, 2007

-Le Joueur, Jérôme Kierviel seul contre tous (avec Chris Laffaille), Scali, Paris, 2008.
Ces ouvrages se sont vendus à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires.

En 2009, il décide après une enquête extrêmement fouillée (plus de 700 références) de publier un ouvrage sur les liens extrêmement troubles entre le Président Sarkozy et l'Etat d'Israel, intitulé : Sarkozy, Israël, et les Juifs. (Éd. Oser dire, 2009) 
Quelle ne fut pas sa surprise lorsque tous les éditeurs auquels il s'adressa lui répondirent : NON (Editions Apic, Agone, La Fabrique...) ou pire, restèrent muettes (Le Temps des cerises, La découverte....)

 La réponse de Franck Spengler, fondateur des éditions Blanche, se veut franche et directe : "pour le publier, c'est hélas non, car outre les risques (mesurés malgré tout) de sortir ce livre, on aura pas une ligne de presse et encore moins de média télé ou radio du fait de ceux dont on ne peux pas dire le nom et de leur affidés. Et ce ne sont pas quelques remous sur internet qui feront vendre le livre en librairie....."

 Voilà ce qui contraint, aujourd'hui, en France, un auteur respecté, dont les ouvrages se vendent bien habituellement, à devoir expatrier son édition en Belgique, auprés de la courageuse maison "Oser Dire" car il s'attaque à un sujet trop sensible.

 Le tout sans qu'aucun diffuseur français ne se risque à distribuer le livre en France.

 Existe-t-il des sujets trop sensibles dans le pays des Lumières? le pays de la Liberté d'expression?
Est-il possible qu'une enquête sérieuse remplie de révélations troublantes soit passée sous silence au motif que le sujet fâche le pouvoir en place?

 La France, si c'est le cas, renierait sa qualité première : la Liberté
"Les remous sur internet" peuvent, de nos jours, faire beaucoup.

 C'est pourquoi le collectif naissant ici demande au maximum de personnes de s'inscrire afin de demander aux journalistes intègres, éditeurs et diffuseurs courageux de se libérer de la chape de plomb qui, peu à peu, obscurcit dangereusement la liberté d'informer dans notre pays.

 http://www.oserdire.com/

 




Aujourd'hui, en France, parler d'Israël avec sérénité et franchise est devenu impossible.

La question est taboue. Quiconque se permet de critiquer l'État juif risque d'être qualifié d'antisémite.

Dans la « patrie des Droits de l'Homme et de la liberté d'expression », un délit d'opinion, en politique et en histoire, est établi.

En lieu et place de la discussion libre, une dictature de la pensée unique a été instaurée.

Prônant la défense quasiinconditionnelle d'Israël, Sarkozy met aujourd'hui en oeuvre une politique qui est l'image inversée de celle du fondateur de la Ve République.

Pour lui, toute critique d'Israël serait un signe d'antisémitisme.

Historien spécialisé dans les mystifications et collaborateur à la revue "Historia", Paul-Éric Blanrue refuse de verrouiller sa pensée.

L'objectif de son livre est de participer à la prise de conscience du danger que représente la nouvelle politique étrangère française.

Paul-Éric Blanrue nous ouvre les yeux sur les aspects déjà périmés des choix étranges de Nicolas Sarkozy.

Il dévoile pourquoi le président français s'est engagé dans une voie qui va contre les intérêts de son pays et risque d'entraîner bientôt la France dans des conflits majeurs, au Liban, en Iran ou ailleurs.

Il décrit un par un les réseaux pro-israéliens qui servent cette stratégie, démontre leur puissance, signale leur aveuglement et fournit les noms des principales personnalités qui en font partie.

Il récuse l'assimilation faite systématiquement entre judaïsme et sionisme.

Il appelle les juifs de France à se défaire d'urgence de leurs porte-voix officiels, qui ne représentent tout au plus qu'un sixième d'entre eux, et les encourage à se rebeller contre une politique qui, à terme, se révélera désastreuse pour eux comme pour tous les Français.

L'auteur avance enfin des propositions qui font revivre la hardiesse traditionnelle de la pensée critique française et qui peuvent à nouveau souder les Français dans un projet généreux, pour en finir avec le communautarisme imprudemment importé des États-Unis.

À COMMANDER À : OSER DIRE (16 EUR)

Contact : pebla@noos.fr


http://bellaciao.org/fr/spip.php?article91673

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 00:17


Ainsi de cette lettre aux préfets, à signer en ligne, imprimer, retourner signée avant le 28 septembre à d'autres autorités :

Devant la gravité de certains faits, à savoir la mise en place insidieuse d'un état d'exception au prétexte d'une "pandémie", et les informations dont nous disposons sur la composition et la dangerosité des vaccins qui vont être utilisés pour une campagne de vaccination massive contre la grippe A H1N1, nous avons décidé d'interpeller les préfets, chargés de la mise en oeuvre du dispositif, et de les mettre face à leurs responsabilités.

 

Que faire ?

1. lire la lettre que nous avons adressée aux préfets et présidents de région, avec ses premiers signataires

2. signer et diffuser la pétition en ligne

3. télécharger, imprimer la lettre et :
http://www.cyberacteurs.org/pdf/prefets_h1n1.pdf  

- la remettre à vos maires et autres responsables locaux, directeurs d'écoles et d'hôpitaux, représentants des forces de l'ordre, etc.
- l'envoyer avec votre signature, et la liste des premiers signataires, aux préfets et présidents de vos régions respectives.

Adresses des préfectures sur
http://www.associanet.com/docs/prefectures.html  
et des conseils régionaux sur
http://www.conseil-general.com/conseil-regional-regionaux/conseil-regional-regionaux.htm  

AVANT lundi 28 septembre 2009, de préférence.

En dépit de l'évidence de l'innocuité de la grippe qui sévit, le gouvernement continue à mettre en place des mesures de "pandémie gravissime". Nous devons donc être le plus nombreux possible à exprimer notre désaccord, avant que ces mesures n'interdisent toute contestation sociale. Il en va de notre santé et de nos libertés !

Nos actions doivent être le plus VISIBLES possible. Signer en ligne est utile, mais informer les gens qui n’ont pas internet, établir des contacts directs et manifester publiquement est indispensable.

Premiers signataires
http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?t=6954  

 
La lettre :

prefets_h1n1.pdf prefets_h1n1.pdf

Source


http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/article-36501188.html

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 00:01

Kassovitz attaque en diffamation



Il y a longtemps que face aux procès en révisionnisme, antisémitisme et autres occasionnés suite à la manifestation de doutes sur la version officielle du 11 septembre, je me demande pourquoi les cibles de ces accusations ne se positionnent pas sur le terrain de la diffamation, puisque par définition, ces accusations ne sont jamais étayées, jamais fondées. On aurait ce droit de traîner dans la boue quiconque, pourvu qu'il soit connu, ose. Cette fois, ça y est, et je dis "banco". Un procès en diffamation. Réaction du moment, j'aurais envie de dire "au suivant" ! Que tout ceux qui ont eu à subir ces accusations et en ait eu des dommages dans leurs vies publiques et privées passent à l'offensive !

Attaqué pour ses propos sur le 11-Septembre, Mathieu Kassovitz poursuit en diffamation
vendredi 25 sep, 12 h 10
 


PARIS (AFP) - L'acteur-réalisateur Mathieu Kassovitz a porté plainte pour diffamation publique pour avoir été comparé à Joseph Goebbels et à l'historien révisionniste Robert Faurisson après des propos controversés sur le 11-Septembre, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

 
Lors d'un débat télévisé le 15 septembre, M. Kassovitz estimait "questionnables" les conclusions officielles de la commission d'enquête américaine sur ces attentats et évoquait différentes thèses conspirationnistes.


"A la suite de cette émission, Mathieu Kassovitz a fait l'objet de très graves accusations de nature totalement diffamatoire", estime son avocat, Me William Bourdon, dans un communiqué.


Dans L'Express, un article évoquant un "Kassovitz en Faurisson du 11-Septembre" a entraîné le dépôt jeudi d'une plainte avec constitution de partie civile pour diffamation publique, selon l'avocat.


Un autre article, publié sur le site internet du JDD et selon qui "Kassovitz redonne des couleurs à Goebbels", le ministre de la Propagande d'Hilter, a lui aussi donné lieu à une plainte pour le même chef.


"En étant assimilé à un négationniste et à un adepte de Goebbels, Mathieu Kassovitz considère qu'il fait l'objet d'outrages d'une exceptionnelle gravité qui portent douloureusement atteinte à sa réputation, à son honneur et au-delà à sa famille dont il rappelle qu'une grande partie a disparu dans les camps de concentration nazis", affirme Me Bourdon.


L'avocat a précisé à l'AFP qu'il entendait déposer deux nouvelles plaintes dans les jours à venir.

 
Source

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 14:56



Salim Lamrani présentera son nouvel ouvrage

Le jeudi 1er octobre prochain

"Cuba : ce que les médias ne vous diront jamais"
à l’ambassade de Cuba à 19h.
16, Rue Presles 75015 Paris 01 45 67 55 35




De Salim Lamrani,

Prologue de Nelson Mandela,

Editions Estrella

 

Re-mar-quable ! Avec le prologue exceptionnel d’un ami prestigieux de Cuba, l’immense Nelson Mandela, ce livre est un réquisitoire au scalpel contre les exactions menées par les E-U à l’encontre de Cuba depuis 50 ans. Salim Lamrani éclaire, démonte, prouve, avec le souci permanent de justifier ses arguments, la nature politique du châtiment que les E-U infligent au peuple cubain, et qu’une haine farouche aveugle. Il démontre, preuves à l’appui, le caractère purement idéologique de la guerre impitoyable qu’ils mènent contre Cuba. En fouillant les archives, en corroborant les textes, en croisant les faits avec les déclarations, en examinant le droit international, en analysant les relations entre les nations, il explique le comportement hégémonique, arrogant et vengeur de l’Empire, atteste de l’énormité de ses mensonges, révèle la perfidie et l’amplitude des contre-vérités érigées en dogmes, relève la réalité sordide des coups tordus et la permanence des manipulations de toutes sortes, il prouve avec une rigueur implacable l’illégalité, l’illégitimité, l’immoralité et la cruauté de la stratégie étatsunienne à l’encontre de la Nation Cubaine. Pour l’Empire, « la fin justifie les moyens » mais Albert Camus ajoutait : « qu’est-ce qui justifie la fin ? ». Salim Lamrani, en dévoilant méthodiquement les moyens aussi vils qu’exorbitants employés par les E-U pour abattre Cuba et que taisent par idéologie les médias occidentaux, dénonce avec éclat l’obscénité de leurs « fin ».

Qui a encore des doutes sur la réalité des relations cubanos-étatsuniennes,

Qui ne se contente pas d’une littérature superficielle et orientée, soumise à la pensée unique,

Qui veut comprendre pourquoi Cuba résiste toujours,

Qui veut contourner le black-out que nous imposent les médias sur ce sujet,

Qui, curieux, veut en savoir plus tout simplement,

Ce livre fouillé, exigeant, d’une grande clarté, et qui n’a pas d’équivalent de par son exhaustivité et sa rigueur intellectuelle, vous captivera... Et vous changera.

Indispensable !

Michel TAUPIN

http://micheltaupin.blogspot.com/2009/09/un-livre-reference.html


Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais

Prologue de Nelson Mandela

Paris, Editions Estrella, 2009

300 pages

18€

Pour toute commande, veuillez contacter : lamranisalim@yahoo.fr

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 14:51



Nouveau
sur
www.michelcollon.info - Investig'Action
 

DOSSIER GRIPPE :


Cédric Rutter - Les médias contaminés par la fièvre
Petite observation de la presse française, très sûre de son fait. Au contraire des spécialistes.


SNPI
- Halte à la désinformation
Pourquoi deux infirmiers sur trois refusent le vaccin 
 

Marc Girard
- L'art de créer des alertes en santé publique
Un médecin explique comment les médias font beaucoup de bruit avec rien


Thierry Brun
- La grippe dope la santé des firmes 
Et pendant ce temps, les enfants africains meurent de diarrhée




HONDURAS
:


Atilio A. Boron
- Honduras : Le début de la fin ?
Et c’est dans l’intérêt d’Obama !
 

Carlos Iaquinandi Castro
- Les armes de Zelaya : "la raison et la volonté de mon peuple"
Contrairement aux putschistes qui censurent, frappent, emprisonnent...


Magali Urbain
- Brèves Honduras (Français) - 23 septembre 2009
 



ANALYSES :


Ken Livingstone
 - Interview exclusive du dirigeant du Hamas
L'occasion d'entendre, enfin, "l'autre partie". En direct.


Henri Goldman
- Voile islamique : la curée
"Remettre les écoles à égalité ?" C'est exactement le contraire.



Oxfam
- Aux rayons des produits frais
Pour mieux comprendre le désarroi des producteurs de lait


Bimkom, Tselem, Adalah...
- Israël : " Ne faites pas taire 'Briser le Silence' "
10 associations israéliennes lancent un appel à leur gouvernement


Comaguer
- Chroniques de la nouvelle guerre froide
"Si nous voulons que tout reste tel qu'il est, il faut que tout change"




AMERIQUE LATINE :



Romain Migus
- Mythes et réalités de la lutte contre la drogue au Venezuela  
N'en déplaise à Washington, Chavez n'est pas Escobar


Salim Lamrani
- Cuba : Ce que les médias ne vous diront jamais  
Un incontournable pour comprendre la guerre idéologique menée contre l'île ...



LUXEMBOURG - 25 SEPTEMBRE :



"Pourquoi Hugo Chávez est-il diabolisé en Occident ?" - Conférence-débat de Michel Collon - 20h - Bibliothèque Nationale - 37, Boulevard Roosevelt - Luxembourg - Org. Cercle Bolivarien Luxembourg Venezuela et Association de Solidarité Luxembourg - Nicaragua - contact : j-c.thuemmel@landesverband.lu +352/ 661 50 31 30


Partager cet article
Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 14:42






J'ai en effet lu que Roselyne Bachelot
ne se ferait pas vacciner

Pourquoi ?

Bel exemple pour nous !

On pourra toujours le brandir !

Eva R-sistons aux vaccins poisons

NB J'ai ajouté un texte sur le sujet, à l'instant

Commentaire reçu :




http://www.boursorama.com/forum-gold-index-roselyne-bachelot-ne-sera-pas-vaccinee-390846815-1

Silence sur le net des propos de Mme Bachelot

Madame Roselyne Bachelot a déclaré dernièrement au Grand journal (le 15 septembre) qu’elle ne se ferait pas vacciner, et que les ministres et le Président ne seraient pas vaccinés contre la grippe H1N1 du moins dans les prioritaires. (En effet, les ministres, et le chef d’Etat ne sont pas indispensables au bon fonctionnement de l’Etat ! ). Il y avait une video, mais elle a disparu du net ! A mettre sur rutube si vous la croisez
 
Commentaire n° 10 posté par bono jean aujourd'hui à 13h14



_________________________________________________________________________________________





Silence sur le net des propos de Mme Bachelot
 Madame Roselyne Bachelot a déclaré dernièrement au Grand journal (le 15 septembre) qu’elle ne se ferait pas vacciner, et que les ministres et le Président ne seraient pas vaccinés contre la grippe H1N1 du moins dans les prioritaires. (En effet, les ministres, et le chef d’Etat ne sont pas indispensables au bon fonctionnement de l’Etat ! )
 
Afin d’étayer un article sur le sujet, j’ai effectué des recherches internet . Mais ce qui est assez étonnant c’est que nous ne trouvons aucune vidéo de ces propos. Quelques articles relatent la scène ; mais pas moyen de voir une vidéo. Certains liens l’annoncent mais lorsque l’on clique dessus, on ne le trouve pas. 
 
Effectivement sur ce sujet madame bachelot marche sur un fil. Elle qui essaie de vendre à la population son fameux vaccin qui arrivera fort probablement trop tard, qui essaie de lancer la campagne du vaccin saisonnier, se renierait en public , en disant qu’elle ne veut pas se faire vacciner ...
 
Bien entendu j’extrapole en disant que les vidéos ont été volontairement ôtées du web. 
 
Par contre, l’article d’un médecin réunionnais sur le sujet fait réfléchir quant à la façon de mener cette campagne contre cette grippe ; Je cite :
 
"MLM (Madame la Ministre), vous avez fait croire que l’oseltamivir alias Tamiflu, (et bientôt le vaccin ?) était l’arme essentielle alors qu’aucune publication n’a montré le moindre intérêt de ce produit dans la grippe saisonnière, si ce n’est raccourcir de quelques heures sa contagiosité, et qu’il n’a pas été testé in vivo sur le virus H1N1.
.
En le préconisant et en le remboursant, vous « coulez » un peu plus notre chère Sécurité Sociale et faites croire à une éventuelle efficacité thérapeutique, en dehors de
> > toute pratique médicale fondée sur les données de la science (evidence based medicine), chère aux praticiens engagés dans une démarche qualité.
Comment revenir en arrière maintenant, alors que des millions ont été dépensés en toute hâte pour l’achat de Tamiflu et de vaccins ?
> >
MLM, vous m’empêchez actuellement de faire convenablement mon métier de médecin généraliste, aussi bien dans mon cabinet qu’à la régulation au centre 15, à cause du temps perdu à rassurer des patients qui, sans votre alarmisme n’auraient jamais ni consulté, ni appelé. Cela ne fait que saturer le standard téléphonique du 15 au risque de ne pouvoir prendre dans les temps un appel urgent pour une détresse vitale ou un accident de la route.
> > Votre irresponsabilité n’a fait qu’encombrer les services d’urgences aussi bien libérales qu’hospitalières, alors que le bon sens était de dire à la plupart des grippés de rester chez eux, masqués, et non de risquer de venir contaminer les patients fragiles de nos salles d’attente.
L’organisation d’une vraie régulation des appels en amont pour juger de la gravité éventuelle, comme nous vous l’avons proposée il y a déjà plusieurs semaines, aurait certainement été plus judicieuse.
> >
Vous allez peut-être faire venir à la Réunion des renforts hospitaliers, augmentant encore un peu le coût de cette gabegie financière.
Allez-vous aussi faire venir des renforts dans nos cabinets dans lesquels nous ne pouvons absolument plus prendre en charge de façon correcte nos patients nécessiteux ?
> >
MLM, faute de temps suffisant pour chaque patient, vous me faites prendre des risques d’erreurs diagnostiques et thérapeutiques, qui pourraient être sources de plaintes en cas d’évolution défavorable.
Vous m’obligez à faire des arrêts de travail qui ne se justifient pas (au frais du contribuable) , et à CERTIFIER que des enfants en bonne santé peuvent retourner à l’école car non contagieux (ce que je ne peux faire sans tests de diagnostics rapides mis à ma disposition) ; cela me fait alors porter une responsabilité incontrôlable.
> >
MLM, vous êtes en train de paralyser notre île (et bientôt le pays tout entier ?) avec l’aide irraisonnée du Ministre de l’Education Luc Chatel, en préconisant la fermeture « cas par cas » des établissements scolaires.
Vous mettez ainsi en difficulté les parents, les enseignants, les directeurs d’écoles, le Recteur et le Préfet pour appliquer des mesures inapplicables.
> >
Avez-vous prévu l’évaluation des coûts économiques et humains de ce plan ainsi que celle du nombre de patients qui vont décéder, non pas de grippe A, mais d’une insuffisance de prise en charge de leur diabète, hypertension, leptospirose, etc.
> >
MLM, il est étonnant que le sujet passe au second plan dans les médias étatsuniens, alors que le nombre de victimes est sans commune mesure avec la situation française. Les épidémiologistes de réputation internationale considèrent en effet l’épidémie comme peu grave en termes de morbi-mortalité . N’y aurait-il pas quelques conflits d’intérêts majeurs chez vos experts français consultés ainsi qu’au plus haut niveau des personnages de notre Etat et de bon nombre d’acteurs de la chaine du soin ? Cela pourrait bien expliquer l’absence assourdissante de réaction de nos leaders d’opinion à votre plan. Toutes ces personnes influentes ont-elles t ; d’ailleurs déclaré leurs éventuels liens d’intérêts quand ils s’expriment dans les médias comme la loi les y oblige ?
> >
MLM, vous avez semé un vent de panique sur notre île pour une pathologie pour laquelle les sirènes de l’industrie vous ont fait prendre des décisions incompréhensibles étant donné son peu de gravité.
Vous avez préféré la communication via micros et caméras, au détriment d’actions pour nous aider à ORGANISER et à ANTICIPER la crise actuelle.
> >
Ayant participé à une dizaine de réunions en comité restreint avec les plus hauts responsables sanitaires de l’ile, il me semble que vous n’avez laissé aucune initiative aux directeurs de l’ARH et de la DRASS pour mettre en place une véritable et constructive démarche avec les effecteurs de terrain.
Les leçons de ce gâchis, aussi bien économique qu’humain, termineront elles aussi vite à la poubelle que celles tirées après le chikungunya.
> >
MLM, vous avez allumé un incendie qu’il est maintenant impossible d’éteindre sans vous renier et c’est pour cela et pour toutes les raisons précédentes, que je demande votre démission afin de « Dé-DésInfomer » (DDI) au plus vite.
Si l’humeur du jour était à la plaisanterie, je revendiquerais l’honneur de vous remplacer, comme tout bon médecin de terrain serait à même de le faire, devant autant d’incompétences au regard des décisions prises. Pour les gérer au mieux, des spots télé et radio tournent quasiment en boucle depuis quelques jours pour rassurer la population, et des « recommandations pays » (pour les femmes enceintes par ex) apparaissent sans aucune réflexion partagée.
> > Après « la pandémie de l’indécence » du Pr Gentillini et « la grippette » du Pr Debré, la population risque maintenant de prendre pour une simple « bachelette » une prochaine alerte sanitaire.
Si celle-ci s’avérait bien plus grave (d’ordre viral, bactériologique ou chimique), elle risquerait d’être minimisée et vous en seriez alors la première responsable.
 
Docteur Philippe de Chazournes
> > Médecin de terrain, élu,
> > Formateur et régulateur au centre 15
> > et… sans aucun lien d’intérêt avec l’industrie"

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/silence-sur-le-net-des-propos-de-62044



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages