Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 08:01

Appel contre Villepin : Une logique judiciaire 
http://www.alterinfo.net/Appel-contre-Villepin-Une-logique-judiciaire_a42012.html

Qui était la cible de Clearstream ?
Sarkozy, ou.. de Villepin ???
A lire absolument !



Le Tribunal de grande instance de Paris a rendu son jugement dans l’affaire Clearstream (
Télécharger le document). Il a condamné deux prévenus et innocenté Dominique de Villepin. Cependant le Parquet a immédiatement interjeté appel de cette décision, de sorte que les déboires judiciaires de l’ancien Premier ministre vont se poursuivre et entraveront les préparatifs de sa candidature à la présidence de la République.


L’histoire n’est pas banale. De faux listings bancaires ont circulé attestant mensongèrement que plusieurs personnalités disposeraient de comptes occultes. Cela n’est pas en soit bien grave, mais l’une des personnes diffamées, Nicolas Sarkozy, a choisi d’en faire une grosse affaire, en espérant démontrer que son rival, Dominique de Villepin, avait fait usage des faux documents contre lui.


Durant la procédure, Dominique de Villepin se vit interdire tout contact avec ses anciens collaborateurs, ce qui par voie de conséquence l’empêchait de développer un mouvement politique en vue de l’élection présidentielle.

Le président Sarkozy modifia le plan de carrière des magistrats pour que des juges d’instruction particulièrement inquisiteurs se chargent du dossier.

Puis, lorsque le procureur de la République conclut que les éléments rassemblés par une armée d’enquêteurs ne justifiaient pas de passer en jugement, le président Sarkozy sut le convaincre de changer d’avis. Bafouant la présomption d’innocence et sa charge de président du Conseil de la magistrature, Me Sarkozy alla jusqu’à déclarer en privé qu’il prendrait son rival de toujours à un croc de boucher, puis à le qualifier de « coupable » lors d’un entretien télévisé. A tout instant, il était apparu comme instrumentant la procédure.


Encore ne faudrait-il pas se tromper et réduire ce combat à un simple conflit d’ambition. C’est de l’opposition entre deux courants de la droite française dont il s’agit ; une opposition qui divise le pays depuis l’affrontement entre Edouard Balladur et Jacques Chirac, un choc qui dépasse les enjeux franco-français depuis le
discours de Dominique de Villepin au Conseil de sécurité de l’ONU pour défendre le droit international face, tandis que Nicolas Sarkozy affichait sa proximité avec George W. Bush.


Pour notre part, nous avons depuis longtemps indiqué que cette affaire a été montée de toutes pièces par le cabinet londonien Hakluyt & Co [1]. Il est désormais établi que l’un des condamnés, Jean-Louis Gergorin, tenait ses informations de ce cabinet [2], pourtant les juges d’instruction n’ont pas voulu envisager qu’Hakluyt & Co ait pu organiser la manipulation. Et pour cause : ce cabinet, notoirement lié à la CIA et au MI6, est notamment administré par le beau-père par alliance de Nicolas Sarkozy.

==

[1] « Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 19 juillet 2008.

(2] Voir jugement p. 177.


Source :
Voltairenet.org

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10554


__________________________________________________________________________________________



A lire, d' Eva r-sistons:



M. Elkabbach, de qui vous moquez-vous ?
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive-day/20100116






Partager cet article
Repost0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 07:54
Cet article du Post est un concentré parfait de l’idéologie, de la thématique et du vocabulaire qu’utilisent Le Monde ou Libération dans leur campagne permanente contre le "socialisme du XXIème siècle" de Chavez

Le Washington Post "fait s’effondrer" la Révolution Bolivarienne


AUTEUR:  Rafael RICO RÍOS
 

Traduit par  Thierry Deronne,

pour
www.larevolucionvive.org.ve  


 

Le 25 janvier 2010, The Washington Post a publié l’article “Comment s’effondre la révolution de Hugo Chávez” signé par Jackson Diehl, éditorialiste et spécialiste de l’analyse internationale. Cet article est publié juste avant le terrible tempête médiatique déclenchée par l’affaire des chaines de télévision. Dommage pour cet auteur qui aurait pu y trouver quelque argument supplémentaire dans sa tentative volontariste de faire s’écrouler des révolutions.


La première phrase de son analyse est sans appel : "Hugo Chávez et son socialisme du 21ème siècle ont échoué et roulent vers l’abîme.”


Face à une telle affirmation on ne peut s’attendre qu’à des révélations transcendentales et indiscutables de la part de l’analyste.


Cependant, nous sommes habitués à la presse commerciale et à ce genre d’analystes et nous trouvons rapidement ce à quoi nous nous attendions.


L’auteur dévoile rapidement sa position politique : “Au Honduras, sept mois de crise déclenchée par un client de Chávez créant une rupture de l’ordre constitutionnel, s’achèvent sur un accord qui l’enverra en exil après qu’un nouveau président élu démocratiquement a prêté serment comme président.”

Ce qui ne mérite aucun commentaire.


L’article aborde ensuite la crise économique, toujours fondamentale pour la presse commerciale. “Le Venezuela est secoué par la récession , l’inflation á deux chiffres, et le possible effondrement du réseau électrique national.” Et ajoute que pendant ce temps, “une élection présidentielle au Chili, économie la plus prospère de la région, a produit la première victoire d’un candidat de la droite”. Typique comparaison entre deux systèmes en lutte depuis quelques années.


Si nous examinons les chiffres de l’économie chilienne nous observons qu’
en 2009 celle-ci a subi une chute du PIB d’un 1,9 %, et une contraction sans précédent depuis la crise de 1982. Tandis que l’économie vénézuélienne a reculé de 2,9% en 2009. L’économie chilienne a cru en 2008 de 3,2% et l’économie vénézuélienne a cru en 2008 de 4,8%.


Nous ne comprenons donc pas à quelle économie prospère se refère l’auteur. J’imagine qu’il se réfère á l’économie prospère pour les néo-libéraux, à savoir pour les riches et grands entrepreneurs internationaux, qui au Chili peuvent faire et défaire en toute “liberté”, sans s’inquiéter des injustices et des misères que provoque leur modèle de développement. Le gouvernement bolivarien a atteint, en pleine crise globale, la plus grande baisse de l’indice d’inégalité de toute l’Amérique Latine,
l’indice Gini, qui descend à 0,41.


Comme toujours notre analyste avisé évoque le thème des Droits de l’Homme : “Piñera a ainsi offert à Washington une occasion d’élever la voix sur les violations des droits de l’homme au Venezuela.”


Voici le dirigeant le plus autorisé pour parler des Droits de l’Homme : Piñera. Dirigeant du parti de la droite chilienne, cette droite assise sur l’héritage d’excellentes réussites en matière de Droits de l’Homme comme 35.000 persones victimes de violations des Droits de l’Homme -
28 mille torturés, 2.279 exécutés et 1.248 qui restent disparus.


L’auteur insiste sur le Honduras, parle des élections illégales et affirme que “Le résultat est une victoire pour les États-Unis qui furent pratiquement le seul pays à appuyer une élection démocratique alors que la situation était au point mort. Honduras marque la fin de la croisade de Chávez pour exporter sa révolution vers d’autres pays”.


Nous voyons que pour l’auteur, dans le cas du Honduras, peu importent les Droits de l’Homme. Que le Honduras a subi un coup d’État militaire avec perquisitions illégales, arrestations massives, exécutions extrajudiciaires, fermeture de médias, cela indiffère l’auteur. Ce qui importe est de mettre un terme à la croisade de Chavez.


“Haití ne fait qu’agrandir le trou de Chavez. Face au monde, les États-Unis commandent une opération humanitaire massive et les Haïtiens encouragent l’arrivée des Marines nord-américains.” Même la tragédie d’un tremblement de terre est une raison de plus pour justifier l’argument selon lequel Chavez est fini. Il est difficile de suivre sa logique, si tant est qu’elle existe. Ni les coups d’État, ni les disparitions, ni les tortures, ni les assassinats, ni les tremblements de terre, ni la faim, ni la souffrance. La seule chose qui semble importer à l’analyste c’est la défaite de Chávez.


Il revient à l’économie : “L’économie vénézuélienne est entrée dans une profonde récession et continue à plonger tandis que le reste de l’Amérique Latine se récupère. Les économistes prédisent que l’inflation pourrait s’élever à 60 pour cent dans les prochains mois.”


Nous savons qui sont ces économistes qui prédisent une inflation de 60% et l’écroulement de l’économie, et nous imaginons que ce sont les mêmes qui annoncent fréquemment depuis dix ans la chute du gouvernement Chávez pour faillite économique alors que dans la dernière décade, le Venezuela a atteint
les meilleurs chiffres économiques des dernières décades, dont l’inflation la plus basse.


En se référant à Haiti et au rôle déplacé de Chávez il ajoute que celui-ci “a même affirmé que la Marine des États-Unis a provoqué le tremblement de terre avec une nouvelle arme secrète.”
Cette affirmation il l’a tirée d’un article d’opinion repris d’un certain “Patria Grande” et repris notamment par une chaîne de télévision publique vénézuélienne. J’imagine que suivant la même logique, toutes les opinions qui s’expriment dans une télévision publique nord-américaine devront être attribuées à Obama.


Comme on pouvait s’y attendre depuis le début du texte, il fallait citer une enquête. “... Les indices d’approbation de Chávez ont continué à s’effondrer : il est tombé sous les 50 pour cent au Venezuela et à 34 pour cent dans le reste de la région.”


On ignore à quelles enquêtes se réfère l’auteur. Ce 34% d’appui dans le reste de la région est intéressant si on prend en compte la campagne médiatique internationale. Cependant au Chili il n’y a pas eu de vote pour que les chiliens élisent le président du Venezuela. Ce qui importe, ce sont les élections nationales et jusqu’il y a deux semaines les enquêtes les plus sérieuses du pays confèrent un haut pourcentage de popularité (autour de 60%) à Hugo Chávez, suffisant pour gagner aisément les prochaines élections présidentielles.


De toutes manières, c’est au peuple vénézuélien que revient le dernier mot, bien que l’analyste du Washington Post ne semble pas croire beaucoup en lui, et jusqu’à l’heure actuelle Chávez a gagné clairement toutes les élections auxquelles il s’est présenté comme candidat. L’analyse se conclut par une brillante affirmation : “... le point d’inflexion dans la bataille entre populisme autoritaire et démocratie libérale en Amérique Latine est passé – et Chavez a perdu.”


Sans arguments ... et sans commentaires.



Source : http://www.rebelion.org/noticia.php?id=99473

Article original publié le 28 janvier 2010

Sur l’auteur

Tlaxcala est le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur  et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala
:
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=9883&lg=fr




http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10519


Partager cet article
Repost0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 16:04

Villepin-NS-j.jpg



Voici l'article que j'ai publié sur le "duel" Sarkozy-de Villepin, sur mon blog r-sistons à l'intolérable.

Je joins cet article en ajoutant que les Médias aux ordres (de Sarkozy ! Si de Villepin se présente, ce sera la honteuse curée contre lui, comme hier contre Ségolène, et on ose critiquer la Chine ou les médias du Vénézuela, par ex ?) s'ingénient à présenter de Villepin comme à la tête d'un groupuscule, n'intéressant pas les Français, et même sans projet politique. Un scandale ! Et les Instituts de sondage, soi-disant objectifs et en réalité aux ordres, se mettent de la partie. Exemple, l'inénarrable CAYROL, sur l'émission de faux-débats C dans l'Air, n'ouvre la bouche que pour descendre de Villepin et défendre son "patron" Sarkozy. Il a même été jusqu'à dire, sur C dans l'Air hier : "Je ne suis pas là pour défendre Sarkozy, MAIS....", un mais qui en dit long sur ses activités !

Médias comme Instituts de sondage font ressembler la France à une République bananière, Eva r-sistons à l'intolérable de la désinformation


_____________________________________________________________________________________________________


Sarko12'.jpg
D. de Villepin relaxé, http://laplote.blogs.courrierinternational.com/


Le duel Sarkozy-de Villepin,
par Eva R-sistons



Mes amis,

C'est fait ! Joli cadeau d'anniversaire pour Nicolas Sarkozy: Sa bête noire, son plus dangereux rival à droite, est relaxé. Même pas un embryon de début de semblant de condamnation, rien, Dominique de Villepin est libre, vraiment libre de partir à la conquête de la France, de chasser sur des terres soigneusement labourées, sur un territoire pourtant entièrement verrouillé ! Déjà dix députés ont ouvertement choisi leur camp, et une dizaine d'autres s'apprêtent à en faire autant. et puis, et puis... Bayrou est aux aguets, Dupont-Aignan aussi, et bien évidemment les Le Pen, père ou fille. La stratégie de l'élection à un tour, si elle a lieu, risque de se refermer sur son auteur, avec une Droite éclatée comme la Gauche. Sur FR2, les fidèles lieutenants de Sarkozy ont flairé le piège, en consacrant un Envoyé spécial à l'affreux rouquin allemand, pour le rendre populaire auprès des jeunes et éparpiller un peu plus la Gauche. Et s'il y a un deuxième tour, patatra ! Aucune réserve à Droite, tandis qu'à Gauche, on se bousculera au portillon, avec un Bayrou trop content de laminer Celui qui incarne la France qu'il déteste, bling-bling, des nouveaux riches ! Et les électeurs de le Pen ne se priveront sans doute pas de faire savoir à Sarkozy tout le bien qu'ils pensent de lui si prompt à faire des promesses mirobolantes avant les élections, et à les saccager une fois élu. Bref, chronique d'une catastrophe annoncée ! Heureusement pour Sarkozy 1er, il y aura les Médias aux mains de ses amis, et des néo-sionistes, pour venir à son secours, pour lui permettre de poursuivre sa politique au service du Medef, des Américains, des Israéliens et du Nouvel Ordre Mondial.

Et il a du courage, et il a fière allure, ce Dominique de Villepin, c'est autre chose que notre roquet national, il a de la prestance, de la classe, de la culture, de la dignité, un verbe magnifique, une sacrée carrure - même en maillot de bain -, et puis c'est un homme de convictions qui aime la France, lui, qui l'a défendue à l'ONU dans sa différence, contre Bush et ses sordides guerres, et avec superbe s'il vous plaît, avec panache, au point même d'être applaudi, du jamais vu ! Il a une stature d'homme d'Etat, il n'est pas là pour faire carrière, mais pour défendre une vision, et une vision aux antipodes de celle de Sarkozy, puisque ce qui compte pour lui, c'est l'intérêt général, pas le particulier, très particulier ! Et cet homme-là incarne la vieille France, attachée à ses traditions, à ses valeurs, à ses idéaux, républicains, gaulliens, jalouse de son indépendance, et désireuse d'être à nouveau respectée dans le monde, de redevenir une référence !

Quel est le programme de Dominique de Villepin ? On le trouve dans les voeux qu'il a adressés aux Français :

" La nouvelle année doit être celle d’un nouveau départ, avec une volonté résolue d’aller de l’avant, de tirer les leçons du passé et d’engager un travail de réflexion et de proposition... L'action est plus que jamais nécessaire, et nous avons besoin d’énergie, d’esprit d’initiative...  Pour être efficace, cette action doit répondre à certains principes, de rassemblement, de justice, d’équilibre... Je voudrais insister sur l’importance d’un retour aux fondamentaux de la France. Assez des illusions de la rupture. Assez des divisions stériles. Le débat sur l’identité nationale a créé l’égarement et la confusion, car l’enjeu n’est pas qui nous sommes. Quels que soient nos origines, nos confessions, nos sensibilités – nous le savons fort bien – l’enjeu c’est d’être fidèles à ce que nous sommes, à ce que nous voulons être. Nous sommes français par le cœur, par la volonté de vivre ensemble, dans un pays d’exception que nous aimons et que nous voulons faire vivre.

Alors, revenir aux fondamentaux français, c’est d’abord défendre nos points forts :
  • La République, toute la République, enracinée dans le quotidien de chacun, vivante sur l’ensemble du territoire, qu’il s’agisse de la liberté, de l’égalité ou de la fraternité.
  • Une protection sociale garantie pour toutes et tous, qu’il s’agisse de la santé, de la retraite ou encore de l’éducation.
  • Un modèle économique équilibré et diversifié, avec une agriculture forte, une politique industrielle revivifiée et un secteur des services ouvert aux nouvelles opportunités.
  • Des institutions respectées, un Président qui préside, un Gouvernement qui gouverne, un Parlement qui contrôle et fait la loi, une justice indépendante, des médias libres qui informent, autant d’évidences qu’il fait bon rappeler et qui nous appellent à la vigilance.

Les trois batailles prioritaires à mener restent :

  • La bataille de l’emploi et en particulier celui des jeunes, des femmes, des seniors.
  • La bataille de la compétitivité et nous y serons aidés par les priorités rappelées par la Commission Juppé-Rocard en matière d’innovation.
  • La bataille contre le déficit et l’endettement

.... Défendre les fondamentaux de la France, c’est permettre à la France de renouer avec sa vraie vocation européenne et mondiale.

  • Une France à la pointe des propositions en matière de gouvernance politique, économique, financière, écologique.
  • Une France au service de la justice et de la paix, en Afrique, au Proche Orient, où les Etats-Unis seuls ne peuvent forcer les conservatismes. En Afghanistan, où, nous le savons, la solution ne saurait être d’ordre militaire. En Iran, où chaque jour davantage s’affirme une volonté de changement.
  • Une France soucieuse de son indépendance, qui ne saurait se laisser enfermer dans des rapports de force ou d’intérêt et qui dispose d’une culture diverse et vivante qui constitue autant de ponts et de chances. (..) " (http://www.clubvillepin.fr/1685-dominique-de-villepin-voeux-pour-2010/)


    Rien de nouveau sous le soleil libéral...



    Joli programme ! Revenir aux fondamentaux de la France, bravo ! Mais si l'on y regarde de plus près, les choses ressemblent quand même beaucoup à ce que l'on nous sert en abondance: Une soupe bien libérale, présentée par ceux-là même qui sont au gouvernement et votent toutes les lois sarkoziennes, vous savez, les Mariton, les Tron, les Girardin, les Montchamp, les Goulard, les Grand, les Le Guen... Une soupe assaisonnée de CNE, de CPE, d'état d'urgence dans les banlieues, d'article 49.3 de la Constitution... bof, pas vraiment appétissant !  Parce que si la forme change, avec l'élégant de Villepin, le fond ressemble quand même beaucoup à ce que l'on déguste tous les jours ! Nouveau riche ou ancien riche, aristo de pacotille ou aristo distingué, clientèle d'affaires ou de diplomates, c'est quand même la France d'en-Haut ! Comment ces deux-là pourraient-ils comprendre les besoins et les aspirations de la France d'en-Bas ? Je sais, rien n'est pire que Sarkozy. De Villepin revendique l'héritage gaulliste, il a certainement retenu la leçon du CPE, et puis il va maintenant à la rencontre du peuple, et sans escorte s'il vous plaît, et il s'enhardit même à aller dans les banlieues, sans décréter un couvre-feu cette fois, et en prônant le retour de la police de proximité chère à la Gauche, et s'il ne remet nullement en question la compétitivité et le Nouvel Ordre Mondial, il dénie aux Etats-Unis le droit de régenter seuls les affaires du monde, et va jusqu'à dire qu'en Afghanistan la solution ne saurait être d'ordre militaire ! Hé oui, D. de Villepin est soucieux de l'indépendance de notre pays, il veut faire entendre partout "la voix de la France". Qui le lui reprochera, à part les fanatiques du CRIF ou du modèle américain ? Et puis, de son temps à Matignon, il faut quand même le rappeler, "600.000 emplois ont été créés". Un bilan qu'on aimerait bien retrouver, au moins ! 

    L'accent est gaullien, l'éloquence est belle, les promesses sont généreuses, la vision est large, ne boudons pas notre plaisir, même superficiel... En tous cas, une nouvelle page s'ouvre: Le duel Sarkozy-de Villepin vient de commencer, et nous allons, nous, compter les coups, bas, hauts, spectaculaires, feutrés, théâtraux, médiatiques... gageons que nos amis, et même nos ennemis, à l'Etranger, vont se régaler ! La comedia dell Arte français, colorée, vigoureuse, chatoyante, un régal, oui un pur régal ! Si on n'a rien dans notre assiette, on aura au moins le spectacle...

    Allez, la guerre des Droites ne fait que commencer, gageons que celles des Gauches, même avec un Georges Frèche pour les égayer, feront désormais pâle figure !!! En avant, les catcheurs, on arbitera bientôt vos combats ! Et Dieu sait quel joli lapin sortira du chapeau en 2012... Les paris sont ouverts !!!

    Eva R-sistons


    NB Eva :  Sarkozy fait tout pour détruire son rival, lui rendre la vie impossible, paralyser sa candidature, c'est abject. Derrière sa hargne, sa haine, il y a les anti-gaullistes (américains, israéliens...) qui veillent au grain, qui défendent leur poulain pour empêcher la France de faire entendre une voix indépendante. C'est très grave ! Rien que pour cela, je "soutiens" de Villepin quand sa posture est gaullienne, quand il défend l'indépendance nationale. Par ailleurs,  les Médias sont aussi abjects (FR2, C dans l'Air, etc et les soi-disant sondeurs comme CAYROL), tous en train de démontrer que la candidature de de Villepin serait un non-événement, qu'il n'a pas de projet (il en a un, voir plus haut), qu' il n'a pas le soutien des Français: Décridibilisé d'avance ! On imagine ce qui serait fait pendant une campagne électorale !!!! La curée odieuse...  A vomir, le Président, ses médias, et ses soutiens ! Eva r-sistons à l'intolérable 

http://r-sistons.over-blog.com/article-sarkozy-de-villepin-2-rivaux-une-meme-politique-la-guerre-des-droites-43786843.html


villepin
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10475




liste complète

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 11:31

wikipedia.org



Le Kamasutra du lobbying. Regard sur dix techniques d’influence modernes




Le lobbying est un métier. Et comme tous les métiers, il a son propre jargon décrivant  ses techniques, sa manière d’être. En voici quelques exemples souvent liées à des techniques de communication comme la perception management. On peut en retrouver certaines dans le guide LobbyPlanet Bruxelles.

 

  1. Le cheval de Troie. Inspirée de la légende du combat entre les grecs et les troyens, la technique du cheval de Troie consiste en une certaine forme d’entrisme. Elle est valable en particulier sur Internet. Cette technique d’influence vise à informer des internautes. Ce faisant, elle peut les amener à se positionner sur la thématique mise en avant par l’influenceur. Cela peut également prendre la forme d’une structure mise en place chez la « cible » afin d’être informé sur les législations de l’adversaire. Ainsi, l’AmCham EU, la chambre de commerce américaine à Bruxelles, est soupçonnée d’agit tel un cheval de Troie au sein de l’Union européenne afin de défendre les intérêts américains, de l’Etat ou de ses entreprises.


2.
L’hélicoptère de combat. Technique radicale dont le moyen est la menace d’une délocalisation économique, directement ou indirectement, si la législation en place, ou en projet, n’est pas remise en cause. Ces dernières années en France, les menaces de délocalisation ont été légion. Et ce alors que notre pays est l’un de ceux qui profitent le plus des investissements étrangers. C’est ce qui se passe en France actuellement à propos de la contribution carbone à propos des industriels.


3.
Gunship. Version anglaise de l’hélicopère de combat.


4.
Good cop – Bad cop. A la manière des séries policières américaines, un groupe d’intérêt défend mordicus une position extrême inacceptable. Alors que sa position est jugée trop obtue, un autre groupe d’intérêt connexe prend une position plus acceptable qui, par contraste, apparaît comme plus modérée. La question est : qui fait Starsky, qui fait Hutch ?


5.
Le « Kofi Annan ». Du nom de l’ancien secrétaire général de l’ONU, cette technique, qui peut prendre la forme du Cheval de Troie, vise à proposer un accord entre deux parties qui ne satisfait personne complètement mais permet de trouver une issue à la crise. Elle suppose un rapport de forces égal.

Vidéo sur le site

par



6.
Le tiers.
Lors d’un désaccord profond, une organisation tierce vient à la rescousse de la négociation pour permettre un consensus dans cette partie à trois. Ces organisations extérieures peuvent être des faux-nez de groupes d’intérêts. Cela peut être également des groupements de groupes d’intérêts, comme le Conseil européen de l’industrie chimique (CEFIC), dont le travail a été très efficace pour entraver la directive REACH sur les produits chimiques au sein de l’Union.


7.
Les faux-nez ou le « Canada dry » ou groupes paravents. Cela ressemble à une organisation indépendante, cela prend des positions comme les organisations indépendantes, cela réfléchit comme une organisation indépendante. Mais ce n’est pas une organisation indépendante.


8.
Le dentiste. Cette technique d’arracheur de dents permet de résoudre d’abord le problème le plus urgent avant éventuellement de recourir à des frappes plus chirurgicales. En communication d’influence, cela peut consister à mettre en avant une disposition jugée négativement par l’opinion publique afin qu’un projet de loi n’aboutisse pas. Ainsi, lors de la négociation sur la prévention de l’alcool en France, il avait été question d’interdire la dégustation d’alcool. Cela aurait concerné les salons des vins qui ont fleuri en France depuis quelques années. Devant la mobilisation de ce secteur économique, l’appréhension de la mesure par l’opinion ainsi que la difficulté à contrôler l’éventuelle application du principe, la disposition a été amendée par le ministère de la santé lui-même. A consommer avec modération.


9.
Le baudet. Reprenant les avantages de la stratégie de la carotte et du bâton, le baudet met en avant les avantages pour un parlementaire d’aller dans le sens de l’influenceur. Dans son autre main, il tient un bâton, symbole des risques à ne pas être convaincu. Lors du vote négatif du Sénat sur la question des exonérations fiscales pour les organismes scolaires, dont Acadomia, lire ici, on peut penser, compte tenu des arguments retenus par les sénateurs, en substance « si on supprime l’exonération pour les entreprises de soutien scolaire, on doit le supprimer pour toutes les entreprises de services à domicile. Donc comment choisir ? Donc c’est compliqué ? Donc on ne fait rien ».


10.
Les Think-tank. Ces groupes de réflexion ont fait florès aux Etats-Unis où ils regroupent des penseurs de tous horizons. Leurs rapports, leurs idées font l’objet d’une large communication et permettent d’initier des débats. Comme le dit un proverbe hébreu, « la réponse est dans la question ». Cette technique permet de gérer, en partie, l’agenda médiatique.

 Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l\'Etat te le demande

 

Albert Einstein

Le mental intuitif es un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don.


Source : http://www.lobbycratie.fr/2010/01/22/le-kamasutra-...

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10461bkf674
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 11:18
Mercredi 27 janvier 2010 3 27 /01 /2010 06:52
59362_4_reich_148.jpg
Dans la série "Les Roberts de France", voici Isabelle qui surclasse de loin notre premier postulant. Il faut dire qu'Isabelle est Journaliste au Figaro, journal de ( d'extrême?) droite détenu par le vendeur de mort Dassault.

Voici que tous ceux qui cherchent, réfléchissent et se font une idée différente du monde que le manichéisme enfantin et débilitant servi par les médias aux mains des industriels et autres multinationales sont devenus, je cite, "Plus solides qu'al-Qaida et plus immuables que Ben Laden".

Pire, nous sommes les fruits d'"une croyance collective qui atteint tous les continents et résiste, comme les mauvaises herbes, à tous les traitements".

C'est très grave, car nous rejoignons là les discours nauséabonds des années sombres où il fallait liquider des mauvaises herbes parce que différentes par leurs origines. Une époque où l'élimination des mauvaises herbes, empêchant le développement "normal" de la société allemande, n'avait qu'un aboutissement logique, normal et unique : La Solution Finale.

Nous en sommes là.

Nous pouvons désormais clairement saisir la manipulation orchestrée depuis septembre 2001.
Al Qaïda n'existant pas, tout ceci est une politique fasciste visant à l'élimination complète de toute résistance au Nouvel Ordre Mondial, "Ordre" qui n'a pour but que l'exploitation de tout et de tous dans l'intérêt des multinationales.

Aujourd'hui, des mots de collabos, demain, des actes de génocide.

Bienvenus dans le quatrième Reich.

Pour voir le trochon d'Isabelle, c'est
ICI.


http://changementclimatique.over-blog.com/article-l-inquietante-derive-des-medias-43722099.html


apocalypse-F--j.jpg

Depuis les attentats du 11 septembre 2001,
les théoriciens du complot ont retrouvé du grain à moudre.



Neuf ans après les attentats contre le World Trade Center, la traque de Ben Laden est à nouveau considérée comme une priorité par les responsables américains, qui cherchent une porte de sortie à la guerre en Afghanistan. La tentative d'attentat contre le vol Amsterdam-Detroit par un jeune Nigérian, le 25 décembre, a replacé al-Qaida au centre de l'actualité. Mais, depuis le 11 septembre 2001, une chose n'a guère changé : la persistance des thèses révisionnistes qui contredisent la version officielle des événements. Plus solides qu'al-Qaida et plus immuables que Ben Laden, elles se sont transformées en une croyance collective qui atteint tous les continents et résiste, comme les mauvaises herbes, à tous les traitements.

«Le Pentagate»

Pour les tenants des thèses conspirationnistes, la CIA, les Juifs et les compagnies pétrolières seraient à l'origine des attentats. Au mieux, l'Administration américaine aurait été au courant des attaques mais aurait laissé faire, pour justifier son projet de s'emparer du Moyen-Orient. Les idées qui veulent que les Twin Towers se seraient effondrées sous l'effet d'explosifs, qu'un missile américain et non un avion aurait frappé le Pentagone et qu'aucun appareil ne se serait jamais écrasé en Pennsylvanie se portent toujours très bien. Après avoir vendu 200 000 exemplaires de son livre, L'Effroyable Imposture, traduit en vingt-huit langues, le chef de file des révisionnistes français sur le 11 Septembre, Thierry Meyssan, directeur du réseau Voltaire, a écrit une suite, LePentagate. Sur le Net, les associations se multiplient comme des petits pains. Le Mouvement (américain) pour la vérité sur le 11 septembre 2001 fédère aujourd'hui une centaine de sites différents, vend des tee-shirts, édite des DVD, organise des conférences dans le monde entier.

Depuis neuf ans, les zones d'influence des thèses négationnistes sont plus ou moins les mêmes : le monde musulman en général, la Russie, d'anciens pays communistes, l'Amérique latine et quelques pays isolés comme la France et l'Allemagne. «La carte des théories révisionnistes épouse parfaitement celle de l'antiaméricanisme dans le monde», explique Claude Moniquet, le président du Centre européen pour l'intelligence stratégique et la sécurité (ESISC), basé à Bruxelles. Ainsi, elles n'ont pas marché en Ukraine et en Géorgie, dont les cœurs sont tournés vers Washington plutôt que vers Moscou. Les présidents iranien, Mahmoud Ahmadinejad, et vénézuélien, Hugo Chavez, les ont en revanche soutenues dans des discours officiels.

Aidées par l'effet amplificateur d'Internet, les thèses révisionnistes sont constamment alimentées par les sympathisants. «Leur popularité est quotidiennement nourrie par de nouveaux arguments», explique le sociologue Gérald Bronner, qui a consacré deux ouvrages à la question (*). Mais si ces théories marchent si bien, c'est aussi parce qu'elles sont très difficiles à démonter. «Les arguments paraissent toujours convaincants. Il faut être à la fois ingénieur, physicien, pilote… pour pouvoir les anéantir. Fondés sur un effet de dévoilement satisfaisant pour l'esprit, les mythes conspirationnistes répondent en outre à notre soif de comprendre le monde.»

Les théories du complot ont toujours existé. Parmi les mythes conspirationnistes les plus connus, on peut citer l'assassinat de John F. Kennedy, en 1963, qui aurait été fomenté par Cuba, par l'URSS ou par la CIA. Et les Protocoles des sages de Sion, faux document censé représenter un plan de conquête du monde par les Juifs, fabriqué par la police secrète du tsar russe Nicolas II. Plus récemment, les théories conspirationnistes se sont emparées du sida, qui aurait été créé par la CIA, et de la mort de Lady Di, qui aurait été assassinée par les services secrets britanniques. «Les thèses conspirationnistes correspondent à des cycles conjoncturels… Aux XIX, XX et XXIe siècles, nous assistons à une véritable culture de l'opposition et du complot», écrit la chercheuse Nathalie Bastin dans une étude réalisée pour l'ESISC.

Une suspicion généralisée

Mais elles évoluent aussi avec les époques. Longtemps limités à une région ou à un pays, les mythes sont désormais devenus mondiaux et transcendent les frontières. «Auparavant concentrés sur les minorités (Juifs, gitans, francs-maçons), ils se polarisent aujourd'hui sur un nouvel acteur, les États-Unis, qui représentent la force centrale, l'expression du pouvoir occidental», explique Gérald Bronner. Pour le sociologue, l'époque contemporaine est particulièrement favorable à leur développement. «Il y a, dans nos sociétés occidentales, un désaveu de la parole officielle et une suspicion généralisée de l'expertise et de l'innovation scientifique.» Deux particularités auxquelles il faut, selon lui, ajouter le développement des idées «anticapitalistes» et la «libération du marché cognitif» avec l'explosion des radios, des télévisions et la généralisation d'Internet. «Il est de plus en plus difficile de cacher les choses et les complots. Mais paradoxalement, comme tout finit par se savoir, y compris les mensonges, le sentiment que l'on nous ment se développe.»

Le sociologue voit aujourd'hui un autre grand mythe prendre le pas sur ceux qui entourent le 11 Septembre : le «précautionnisme», c'est-à-dire le principe de précaution poussé à l'extrême.

(*) «Vie et mort des croyances collectives», chez Hermann, et «La Pensée extrême», chez Denoël.



http://www.lefigaro.fr/international/2010/01/25/01003-20100125ARTFIG00710-l-amerique-cible-de-choix-du-revisionnisme-.php
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 01:55

Révélation sur la pseudo agression de Hassan Chalghoumi ( Imam de Drancy )
Révélation sur la pseudo agression de
Hassan Chalghoumi ( Imam de Drancy )


Comment les Médias (sionistes) contribuent à salir
la Communauté musulmane dans le cadre
du futur choc de civilisations (eva R-sistons)



Nous avions refusé de réagir à la "pseudo" agression du "pseudo" imam de la mosquée Drancy afin de ne pas jouer le jeu de ces provocateurs de désordre qui entourent Hassan Chalghoumi. La réalité nous a malheureusement depassé; Des témoins de l'incident ( et des responsables de la mosquée ) ont décidé de réagir à la désinformation massive des Médias en publiant un communiqué témoignage pour exposer les véritables faits.
 
 On y apprend notamment qu'un fidèle voulait interpeller Hassan Chalghoumi mais que ce dernier n'était pas présent, le fidèle s'est adressé à des responsables de la mosquée et c'est ce qui a rapidement provoqué un rassemblement de fidèles. Ce rassemblement n'était autre qu'un "déplacement de curieux" et non "un groupuscule d'islamistes."
 
 Voici un des communiqués :
   
 Quand le mensonge et la manipulation
 
 se banalisent … dans les médias
 
 Ou l’histoire d’un commando islamiste monté de toutes pièces
  
 
 « Quelque 80 personnes ont fait irruption lundi soir dans la mosquée de Drancy, en Seine-Saint-Denis, pour proférer des menaces à l'encontre de son imam, Hassen Chalghoumi … »
 
 «Un commando de quatre-vingts personnes, le visage non masqué, a fait irruption dans la mosquée où se trouvaient quelque 200 fidèles».
   
 Voila ce que l’on pouvait lire dans les principaux médias (le Figaro, le Parisien, le Monde, …). Encore une fois, les médias ont fait preuve d’incompétence, d’irresponsabilité et bafouant les règles les plus élémentaires du journalisme.
 
 Nous avons alors décidé de mener notre enquête en allant à la rencontre des fidèles qui étaient présents ce soir là, chose que les journalistes auraient dû faire !
 
 Tous les témoignages, même ceux des responsables de la mosquée et de l’imam qui y office, nous ont affirmé que cela est un pur mensonge, qu’aucun commando n’a fait irruption, qu’aucune menace de mort n’a été proférée, qu’aucun anathème n’a été lancé.
 
 Bref, une histoire montée de toute pièce !!!
 
 Quel est donc ce fameux conseiller de la conférence des imams qui rapporte ces faits et qui est cité par tous les journaux ? Était-il présent lors des faits?
 
 Un jeu dangereux se met en place qui met en péril notre société dans ses fondements les plus élémentaires :
 
 Pourquoi essaie t on de salir une partie des citoyens de confessions musulmane ?
 
 Pourquoi certains souhaitent le confrontation ?
 
 Un facebook en soutien à Mr Chelghoumi, animé par un certain Bernard Koch nous dit même que Mr Chelghoumi a « fait l'objet d'une véritable "fatwa", un appel au meurtre, de la part d'Imams irresponsables et hostiles aux juifs et à la paix entre Israéliens et Palestiniens. »
 
 Nous voilà repartit dans la surenchère démesurée de personnes irresponsables et menaçant la paix dans notre ville et société.
 
 Une fatwa, des imams et en plus hostiles à la paix, tous les ingrédients sont là pour monter la plus belle des histoires, mais une histoire qui n’a jamais existée, si ce n’est dans la tête de ceux qui l’ont écrite.
 
 Combien de temps pouvons-nous encore tolérer que de tels mensonges soient relayés par les médias ? Que des personnes puissent mener de telles manipulations sans être inquiétées ?
 
 Le Collectif pour la Vérité et la Justice
 
 CollectifdeDrancy@hotmail.fr
 
http://www.islamenfrance.fr 

http://www.alterinfo.net/Revelation-sur-la-pseudo-agression-de-Hassan-Chalghoumi-Imam-de-Drancy_a41912.html
  
  
 Nb : TF1 doute de l'agression :
http://lci.tf1.fr/france/societe/2010-01/voile-integral-l-imam-anti-burqa-s-est-il-vraiment-fait-agresser-5657426.html



Posté par 2012 ??? le 27/01/2010 20:19
Drancy : Agression de l'Imam ou coup de pub ?
Chalghoumi n'était pas présent ce soir là, donc il n'a pas été agressé directement. En effet, c'est le second imam de Drancy, Yassine Aouidet, qui dirigeait la prière ce soir-là, et qui ne comprend pas cette polémique : "C'est une invention complète. Personne ne m'a arraché le micro des mains. Après la prière, j'ai simplement invité différents responsables religieux, une dizaine, tout au plus, à donner leur point de vue sur l'interdiction de la burqa. En aucun cas, il n'y a eu menace physique ou verbale contre quiconque".

http://rimbusblog.blogspot.com/2010/01/drancy-agression-de-limam-ou-coup-de.html  


http://www.alterinfo.net/Revelation-sur-la-pseudo-agression-de-Hassan-Chalghoumi-Imam-de-Drancy_a41912.html
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 01:22
Ces politiques qui s'en prennent aux médias
NOUVELOBS.COM | 27.01.2010 | 14:43

Peillon vs France Télévisions, Bayrou vs TF1, Lefebvre vs AFP... Les politiques sont-ils obsédés par les médias ? Ou ont-ils trouvé le meilleur prétexte pour occuper le terrain médiatique précisément ?



François Bayrou, Vincent Peillon et Frédéric Lefebvre (AFP)

François Bayrou, Vincent Peillon et Frédéric Lefebvre (AFP)

Lundi 25 janvier, Nicolas Sarkozy attaquait Laurence Ferrari sur son salaire. Dimanche, François Bayrou estimait que "la manière dont les médias sont construits en France pose la question de leur indépendance". Samedi, Vincent Peillon, après avoir boycotté "A vous de juger ", dénonçait dans Le Monde la "servilité" de "certains dirigeants" de France Télévisions. Mais qu'ont tous ces politiques à crier haro sur les médias ? Le phénomène ne date pas d'hier, mais il s'est amplifié ces derniers mois.
D'un côté, une opposition qui dénonce des médias inféodés au pouvoir, François Bayrou en tête. Avant sa dernière sortie sur Europe 1, le leader du MoDem avait multiplié les accusations contre TF1 durant la campagne présidentielle, notamment sur le plateau du 20h de Tf1, face à sa tête de Turc Claire Chazal. et de dénoncer les accointances entre propriétaires de médias et politiques et d'accuser la presse de fabriquer l’élection présidentielle.

"Gesticulation"

L'UMP aussi reprend l'argument, mais à sa sauce : en pointant du doigt des journalistes forcément gauchistes et anti-sarkozystes primaires. Spécialiste de la discipline : Frédéric Lefebvre. L'AFP ? Elle fait de l'"obstruction volontaire" de ces communiqués. Libération ? Un quotidien "qui ressemble de plus en plus à un tract", et qui "après avoir perdu ses lecteurs, perd sa crédibilité". Le débat sur l'identité nationale relayé par la presse? "Une caricature", qui "ne retient que les dérapages".
Les politiques seraient-ils obsédés par les médias ? Ou ont-ils trouvé le meilleur prétexte pour occuper le terrain médiatique précisément ? François Malye, journaliste au Point, président du Forum des SDJ, dénonce des attaques "opportunistes" : "Jamais on n'avait vu auparavant Vincent Peillon évoquer les problèmes de la presse. François Bayrou, lui, le fait régulièrement, c'est plutôt à mettre à son crédit. Peillon voulait surtout que tout le monde parle de lui, et c'est réussi." Le sociologue des médias Jean-Marie Charon pointe lui aussi une "dimension importante de gesticulation". Le meilleur moyen d'intéresser les journalistes n'est-il pas après tout de leur parler d'eux ?
L'approche des élections régionales n'y est sans doute pas étrangère. "En période de campagne, il s'agit de remobiliser son camp", souligne Christian Delporte, historien des médias. "François Bayrou a employé la stratégie à plein contre TF1 pendant la campagne présidentielle."

Lefebvre, "pitbull"

Et plus les politiques aiment fréquenter les médias, moins ils les ménagent. "Certains politiques ont donné une telle place à la communication dans leur stratégie politique qu'à partir du moment où ils sont confrontés à des situations qui ne leur conviennent pas, ils se retournent contre les médias dans un rapport de force", affirme Jean-Marie Charon. Ainsi, en septembre dernier, Nicolas Sarkozy passait un savon en public à Arlette Chabot en se plaignant de l'absence de "vraies émissions politiques" sur le service public.
Prendre à parti les médias, cela permet aussi de reprendre la main dans les situations un peu délicates. "C'est le dernier recours quand les politiques sont dans leurs derniers retranchements", juge François Malye. "Frédéric Lefebvre fait ça très bien, en mode pitbull."
Exemple en octobre, après l'affaire Jean Sarkozy. C'est l'UMP toute entière qui se livre à une violente attaque contre les médias. Frédéric Lefebvre s'en prend une fois encore" à ce
monde politico-médiatique qui cherche par tout moyen à détruire le président de la République". Il est aussitôt suivi par Xavier Darcos, qui recommande aux militants UMP de ne pas se laisser "abuser par la campagne des petites phrases, des petites rumeurs et des mauvaises idées" et par cet "effort de déstabilisation de notre camp organisé par les médias en particulier". Et par Xavier Bertrand, qui dénonce "un déversement politico-médiatique" sur les récentes "polémiques". On en oublierait presque le sujet premier de la polémique...

Une mauvaise image dans l'opinion

Les attaques visant médias et journalistes sont d'autant plus faciles que leur image n'est pas au mieux dans l'opinion. "Les mauvais sondages sur les médias encouragent ce type de comportement", explique Christian Delporte. Selon le dernier baromètre de confiance dans les médias paru la semaine dernière dans La Croix, deux tiers des Français considèrent que les journalistes ne sont pas indépendants face aux pressions du pouvoir et 60% qu'ils ne sont pas indépendants aux pressions de l'argent. Et selon les médias, entre 35% (pour internet) et 60% (pour la radio) estiment que "les choses se sont passées vraiment ou à peu près" comme elles sont racontées.

Populisme

Au petit jeu du "qui tapera le plus sur les médias", les politiques gagnent-ils à tous les coups ? Pas sûr, car le risque est tout de même de tomber dans l'excès. "Le systématisme et la caricature deviennent rapidement inopérants, comme le montre Frédéric Lefebvre et ses mises en cause de l'AFP", prévient Jean-Marie Charon. Voire de tomber dans le populisme. "Décrédibiliser médias et journalistes, qui jouent un rôle-clé dans l'animation du débat public, cela peut être dangereux", poursuit le sociologue.
Au point d'occulter les vraies difficultés auxquelles se heurte la profession. "Les gens qui arrivent avec des vieilles formules et qui réclame des têtes n'aident pas à sensibiliser l'opinion aux vrais problèmes des médias", regrette Jean-Marie Charon. "Les questions de financement des médias, de l'audiovisuel public, des relations entre propriétaires et rédactions, sont des sujets délicats qui renvoient aux questions de démocratie."
François Malye abonde dans le même sens. "Le vrai problème dans les médias, c'est l'autocensure car les journaux appartiennent à de grands groupes économiques, et une certaine façon de travailler avec les politiques. Mais sur ces sujets, on entend rarement ces derniers."

(Anne-Sophie Hojlo - Nouvelobs.com)


http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias__pouvoirs/20100127.OBS4953/ces_politiques_qui_sen_prennent_aux_medias.html



 
NOUVELOBS.COM | 25.01.2010 | 12:27
 

Le leader du MoDem estime que "la manière dont les médias sont construits en France pose la question de leur indépendance".

François bayrou (AFP)

François bayrou (AFP)



A
lors que
Nicolas Sarkozy doit intervenir ce lundi 25 janvier au soir face à 10 Français sélectionnés par TF1, François Bayrou à émis ce week-end des doutes sur l'indépendance des médias, après les accusations de "servilité" des dirigeants de France Télévisions par Vincent Peillon. Lors du "Grand rendez-vous Europe 1/Le Parisien/Aujourd'hui en France" dimanche, le ton est monté sérieusement entre le dirigeant du MoDem et Jean-Pierre Elkabbach.

"Vous polluez l'émission"

Le journaliste a ironisé sur la baisse du parti dans les sondages et a lancé à François Bayrou : "comme vous êtes un cinéphile, ça me fait penser à un vieux film magnifique avec Alec Guiness 'Noblesse oblige': le bateau coule et le capitaine salue et coule dans la dignité". Ce à quoi l'homme politique a répliqué : "M. Elkabbach, vos propos, je regrette de vous le dire, ne sont pas respectueux. Nous avons autant d'intentions de vote qu'Europe 1 a de parts de marché. De quoi vous nous parlez ?"
"Europe 1 est en train de monter, le MoDem est en train de descendre", a répondu à son tour Jean-Pierre Elkabbach. "Quelle autorité a fait que M. Elkabbach peut se permettre de dire des choses comme ça ? Vous vous rendez compte que vous polluez l'émission quand même", a également lancé François Bayrou.

Autocensure de la presse

Interrogé sur la polémique Peillon/France Télévisions, le leader du MoDem n'a pas accablé l'eurodéputé socialiste, parlant "d'autocensure" dans la presse et soulignant : "Les Français soupçonnent, et selon moi à juste titre, que la manière dont les médias sont construits en France pose la question de leur indépendance". Les Français "peuvent se tromper", "nous, nous vivons chaque jour l'indépendance", a affirmé Jean-Pierre Elkabbach, provoquant un éclat de rire chez François Bayrou.
Vincent Peillon, qui a récemment
boycotté le rendez-vous politique "A vous de juger sur France 2", a de nouveau attaqué France Télévisions, évoquant samedi dans Le Monde la "servilité" de "certains dirigeants" de la télévision publique. Le socialiste a également prôné une réforme du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). La direction de France Télévisions s'est aussitôt "indignée" de ces "propos injurieux et mensongers". Dans Le Journal du Dimanche, le directeur général, Patrice Duhamel, a affirmé que ces "attaques sans précédent" de Vincent Peillon lui faisaient "penser à Jean-Marie Le Pen au début des années 1980".

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias__pouvoirs/20100125.OBS4688/bayrou_emet_a_son_tour_des_doutes_sur_lindependance_des.html
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 23:22
Nicolas Sarkozy Les Français ont la parole
http://lci.tf1.fr/politique/2010-01/quand-les-francais-prennent-la-parole-face-a-sarkozy-5655461.html

Les Français parlent à Sarkozy,
par Eva R-sistons


L'émission de faux débats, C dans l'Air de Calvi-Krettly, présente ainsi le "Paroles de Français" de J.P. Pernaut :  "Un Français parle aux Français". Quoi ? Ce nouveau riche qui n'aime pas la France, qui piétine toutes ses traditions et ses valeurs, est mis sur le même plan que les Français qui s'adressent à lui ? Quel culot ! M. Calvi-Krettly, Sarkozy n'est pas là pour parler aux Français, ah non, il est là pour se justifier, pour faire son numéro, pour berner les Français, pour glaner des voix aux Régionales !

Patatra ! En direct, les Français lui ont jeté à la face l'image d'un pays qui souffre, qui trime tôt et dur, même à 68 ans parce qu'on ne peut pas vivre avec une retraite de 700 euros, l'image d'une France qui cherche désespérement du travail ou qui a peur de le perdre ! Le joli choc de la France profonde et de celui qui vit dans une bulle dorée !

Alors les voilà, ces Français, ceux d'en-bas, il y en a onze, et ce sont ceux de tous les jours, les "vrais gens", pas ceux du Fouquet's, pas ceux des Palaces ou des Palais, et ils souffrent tous, eh oui, il n'y en a pas trois qui arrivent à joindre les deux bouts ! Même le chef d'entreprise se demande s'il va pouvoir continuer avec toutes les nouvelles taxes comme la carbone et en l'absence de banques qui prêtent, Elodie, auto-entrepreneur, se noie dans les tâches administratives, Marguerite a un mari au chômage, que voulez-vous il n'y a pas d'emplois pour les plus de 55 ans, le professeur est contractuel, il n'a ni statut ni reconnaissance de son travail, l'agricultrice risque de ne plus l'être longtemps - les producteurs laitiers ont perdu 54 % de leurs revenus l'an dernier -, son salaire est zéro euro et elle a dû emprunter pour nourrir sa famille, l'infirmière est confrontée à l'aggravation des conditions de travail et doit maintenant soigner des gens dans les couloirs, Bernadette ne peut même pas faire les heures sup promises par Sarkozy - le patron n'est pas d'accord -, l'artisan-retraité, les larmes aux yeux, explique qu'il a dû reprendre un emploi trois jours par semaine pour s'en sortir, et l'étudiante bardée de diplômes, elle, cherche du travail, et n'en trouve pas, au moins à cause de l'inadéquation entre les études et la réalité du marché de l'emploi...  déjà désabusée au seuil même de sa vie d'adulte !

Et pan ! La France d'en haut reçoit en plein figure les souffrances de la France d'en-bas. Et en prime, cerise sur le gâteau, il y a un ouvrier syndicaliste de l'industrie automobile, tendance Lavilliers, belle bouille et grande, énorme gueule, qui interrompt les débats, reprend Sarkozy quand il plane, empêche Pernaut de l'arrêter de parler, eh oui, les rôles sont inversés, M. Calvi-Krettly ! Ce sont les Français qui parlent à Celui qui est chargé de les représenter, de défendre leurs intérêts, et qui se fout d'eux comme de sa chemise la moins chère !  Et voilà, une réplique comme on les aime, bien musclée, carrée, directe, et qui sonne vrai, tellement vrai, il a dû prendre des tranquillisants, le Président, pour garder son calme ! "Quand je vous entends parler de partage, moi je vois surtout des entreprises qui partagent les profits ! Nous, on partage les petits salaires, les licenciements, les fermetures d'usines". Et la crise n'explique pas tout, tiens donc, l'Etat a sa part de responsabilité, eh oui ! Et ça, on ne l'entend jamais dans les Médias aux ordres !!! 


L'ouvrier syndicaliste, Pierre Le Ménahès
http://www.facebook.com/group.php?gid=298059237577&ref=search&sid=592890126.2076696622..1&v=info

Et la banlieue ? TF1 a dégoté un infographiste à Villiers-le-Bel qui apprécie la sécurisation de son quartier, oui seulement voilà, toc ! Lui aussi souffre de ne pas voir les promesses tenues : "Que devient le Plan Marshall des banlieues de Fadela Amara qui devait tout changer ?" 

Quoi, c'est ça, la France ? Tous des floués, des mécontents, des angoissés, des sans emploi ou des sans moyens suffisants pour vivre ?  Sarkozy est assis sur son fauteuil tout blanc, les Français sont dans leur fauteuil tout noir, bigre, il est joli, le fossé ! Et le chevalier blanc promet, promet, oui le voilà Père Noël distribuant des cadeaux virtuels, tiens, ta retraite va augmenter, et toi tu trouveras du travail car je vais créer des emplois, et puis je vais demandes des heures sup à ton employeur, et je ne laisserai pas tomber les agriculteurs, et je rappellerai aux banques de faire leur travail, et je n'accepterai pas la stratégie de Renault, et patati, et patata... Eh, "super Sarko", puisque c'est comme ça que ton copain journaleux Calvi-Krettly aime t'appeler, tu te moques de qui ? Tu crois qu'on va croire tes bobards ? Les étudiants, les ouvriers d'industrie ou les agriculteurs qui n'ont pas d'avenir, tu t'en fous, les chômeurs ils n'ont qu'à bosser, ils n'ont qu'à être méritants, des Tapie, quoi, et puis les fonctionnaires, toi tu les liquides, les retraités bon tu feras un geste pour eux, car ce sont les inactifs qui votent pour toi qui casse toutes les activités, quant aux malades, qu'ils restent dans les couloirs des hôpitaux, pff, quelle importance...  

Hé hé, Sarko, "super Sarko", c'est ça la France dont tu as la charge, plus d'ouvriers et d'agriculteurs, bientôt plus de fonctionnaires, des étudiants résignés ou qui protestent, des malades non soignés faute de pouvoir payer les dépassements d'honoraires, des retraités qui tirent la langue... pardi, 50 % d'entre eux ont 650 euros par mois !!!!! Ah, tu as promis d'être le Président de tous les Français ? Eh bien regarde-les, tes Français, ils t'ont parlé, ils ont dit leurs souffrances, leurs peurs, leurs peines, leurs difficultés... Mais si tu les a écoutés patiemment, tu ne les a pas entendus, tout va continuer comme avant, hein, tu ne changeras rien, d'ailleurs tu l'as dit : "Le cap doit être gardé" ! Alors en avant les cadeaux aux plus fortunés, aux actionnaires, au Medef et à ses amis, et puis les miettes pour les Français qui t'ont confié la charge de prendre soin d'eux !

Allez, bravo à TF1 pour ce joli choc, bien réel, quant à Sarkozy et à ses godillots, qu'ils prennent garde ! Les Français n'aiment pas qu'on se moque d'eux... Et si ça continue, ils le feront savoir. Et ça sera pétillant !

Eva r-sistons       



Nicolas Sarkozy sur le plateau de TF1.


liste complète
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 15:08

 http://blog.wildside.fr/images/Formatage-masques%20Malko.jpg

 

 

Intervention de Jean-François Bianchi :


La question évoque l’esprit des lumières. Comment l’esprit des lumières est venu transformer les fondements de notre société. La morale à l’école s’est nourrie de faits d’actualités et des normes de la République. L’Etat a ainsi formaté les étudiants à partir de cette logique là.


Qu’est-ce que l’on entend par formatage ?


Soit on dit que c’est une démarche éducative, la transmission de la pensée dominante, la vocation de formation des attitudes, le formatage religieux et philosophique, le façonnement des esprits… Soit on parle de reformatage : comment à partir d’un modèle de société nous allons reformater les esprits. Cela passe par la remise en question et la contestation du modèle dominant.


 

1- Le formatage peut être compris comme le fruit d’une éducation ou d’un modèle, il est par nature l’arme du fort. Ce modèle qui va définir une norme de pensée va être intégré dans tous les travers d’une société. Le danger survient lorsqu’il met en péril le libre arbitre : exemple: le modèle américain, qui produit une matière de modèle dominante. Quand la France dit que la culture n’est pas un bien marchant, elle ne fait que contester le modèle dominant américain.

Lorsqu’un mineur dit au tribunal « objection votre honneur », il témoigne de l’influence d’une culture et de code qui ne sont pas ceux de notre société. Il a probablement appris ces codes dans une série américaine. On reconnait dans les principes éducatifs un certain nombre de modèle de fonctionnement, l’ENA, Science-Po… Les médias et les lobbies sont des acteurs très puissants du formatage des pensées. Ils veulent rentrer dans des principes d’éducation. (par exemple : l’enseignement du souvenir de la shoah). L’homme trouve sa liberté dans le choix de ce qu’on lui propose. L’idée est que si on peut formater alors on peut reformater. Il s’agit d’une reprogrammation qui est très certainement l’art du faible.

 


2- L’utilisation de l’influence, de la polémique, va casser la norme, contester sa légitimité, et la remettre en cause. Le formatage des esprits est bien le formatage des mécanismes de la pensée qui amène à un changement de comportement. L’alter mondialisme, l’EGE s’inscrivent dans des mouvements de reformatage des esprits. A bien y réfléchir, la reprogrammation est souvent la source de sa propre disparition. Exemple du colonialisme : Les valeurs des lumières ont été transmises dans les territoires colonisés et pourtant on a perdu nos colonies.

 

Le formatage des esprits est-il l’arme du fort au faible ? Dans la logique du fort, peut-on utiliser le mot « arme » ? Probablement pas ! On ne considérera jamais le formatage comme une arme. Si l’on demande à un Américain si la culture est une arme il dira non… Si on utilise le formatage comme un outil offensif, le formatage est beaucoup plus l’arme du faible (séance de rééducation des populations par le Vietminh, endoctrinement religieux par les talibans).

 

 

Intervention d’Hervé Busini :


 

Nous ne passerons pas en revu les différentes périodes politiques. Je peux être perçu comme un agent de formatage des esprits car le journaliste de télé participe au formatage des esprits. Il est responsable, voire coupable mais il ne s’en rend pas compte. J’ai lu l’ouvrage de Christian Salmon « Story Telling » (éditions de la Découverte, 2007), ce livre est intéressant mais dans le fait qu’il fait « tilt ». C’est un choc considérable ou tout d’un coup, il y a eu une révélation sur ce qui nous guettait….Par rapport à la question qui est posée, je poserai la question du discours de vérité. Dans l’activité des différents discours, on le justifie car c’est une production de vérité. Il y a un philosophe Michel Foucault qui parle de la production de la vérité y compris à travers la production des images. La production de vérité est importante y compris pour la politique des civilisations. Quelles furent les différentes productions de vérité suivant les différents pères fondateurs de la technicité des discours. Hérodote a écrit l’enquête qui a plusieurs tomes (aller vers, sur le terrain). L’ancêtre du métier, l’ancêtre du discours de description qui parle du terrain, de ce que l’on a vu, du témoignage oculaire (Tome 2 : les croque-morts qui viennent voir les familles égyptiennes). Un peu plus tard, Thucydide, un général qui a perdu la guerre du Péloponnèse, raconte la guerre pour que l’humanité ne recommence pas les atrocités. Il critique Hérodote car il ne recoupe pas les informations. C’est le besoin d’avoir plusieurs témoins. Ainsi va naître progressivement la matrice de production de vérité. L’église va mettre en place l’art de l’interview. L’interview veut dire « avouer, se présenter dans ses complexité » c’est à dire montrer la part d’ombre, la part simple. C’est l’époque royale. L’enquête et l’aveu permettent de fonder le système judiciaire et permettent la parité, l’équilibre. Dans ce régime de vérité, on aboutit à un récit. Gaston Leroux invente le héros de type « Rouletabille » c’est l’œuvre de fiction. Cela se traduit sous sa forme vulgaire aux Etats-Unis par le grand reportage. Des femmes se spécialisent dans l’investigation. Cela aboutit aux lignes profondes de structuration du récit. La statistique apporte un autre régime de vérité au XVIIème siècle. C’est le regard global, celui qui porte sur la série : analyse de la répétition du fait et non plus seulement la narration du fait.

Le premier régime de vérité pour le journaliste se déroule de l’antiquité aux années 1950, ce sont les faits divers qui sont racontés (sur l’exemple de l’émission « faites entrer l’accusé » que Christophe Hondelatte a réactualisée ces dernières années). A partir des années 1950, c’est le régime du chiffre, « mon information est chiffrée ! » sur le « fait » de société. Intéressant car une personne incarne quelque chose qui va se reproduire. C’est là qu’intervient l’expert. Il faut un discours savant sur ce fait de société. Nous sommes sur la gestion de la vie. Problème de sexualité, de voiture, d’enfant…quelles sont les réalités chiffrées sur ce sujet. L’intégralité de nos faits et gestes peut faire l’objet d’une revue, d’une chaine télé, d’une presse. C’est ce qui crée les niches en termes de marché audiovisuel. Il est intéressant de voir comment les chiffres sont venus conditionner les décisions. Il faut aller au fait, il faut que ce soit rapide. Il y a une diffusion des arts de faire du journaliste dans la société pour produire des discours de vérité. La crise de la vérité provient du web c’est la crise de la vérité car c’est une manière de faire resurgir les individualités qui s’auto-publient dans son intimité. Le monde se morcelle au plus proche. L’invraisemblable est possible, il peut baffer et mettre sur le net, créer des communautés. Comment on intègre ce discours d’hyper individualité. Cette affaire est planétaire. Nous somme au niveau de l’humanité. La question est politique, philosophique…Comme gérer cette problématique. Dans « Storytelling », l’auteur a retrouvé les fondements du discours de vérité en expliquant comme des gens l’ont utilisé comme des armes. J’ai trouvé regrettable qu’il n’y ait pas assez d’éléments concrets sur ces techniciens de la narration. C’est vrai que la statistique a bousculé la donne. La vie est théorisée en parlant de bio pouvoir : le pouvoir sur la vie. Tout ça a pour corollaire la production d’image.

 

 

Est que le formatage est l’arme du faible ou du fort ? La question porte sur la production du discours de vérité.

 

Débat:

 

CH : Pour rebondir sur ce que vient de dire Hervé, je citerai l’exemple du mouvement d’extrême gauche Tupamaros qui a fait parlé de lui en Uruguay au cours des années 70, la première phase de leur action révolutionnaire visait à leur donner une image de « Robin des bois » (le héros au secours du faible qui lutte contre les actes d’oppression du fort). Les revendications des opérations subversives symboliques créaient à la fois une légitimité et une forme de formatage des esprits dans les couches de population qui soutenaient leur combat. Lorsque les Tupamaros ont durci leurs actions et ont sombré dans le terrorisme, leur matrice de vérité s’est affaiblie et leur propagande a perdu en résonance.

 

JFB : Dans les démonstrations il y a deux paradigmes, il y a la gestion de la cible et la gestion de la vérité. L’expert prétend à une connaissance scientifique. Aujourd’hui on a un nouvel intermédiaire entre l’expert et la crise du discours de la vérité, c’est le coach qui dit comment faire. Exemple des émissions de décoration qui formatent les esprits des téléspectateurs pour expliquer comment décorer leur habitation. Ce qui est vrai, c’est ce que l’on voit. Si on reprend les différentes étapes par rapport au cycle de décision, on retrouve Hérodote : Ce que je vois, l’église, les croyances, des attitudes avec les statistiques.

 

Philippe Baumard : Elle a bon dos la capillarité, l’archéologie du savoir, deux gros messages : la dépossession (de notre métier par la statistique), la déresponsabilisation (le spectateur). Il y a en fait une crise d’un système de production face à un autre système de production. On a le canal historique (la télévision) et d’un coup surgit ce grand phénomène, le web.

 

HB : Il y a des grandes pratiques de production de vérité qui sont à l’œuvre. Le journaliste renvoie à des choses qui sont extrêmement profondes. La capillarité s’exprime sur une période très longue. La validation dans le temps est très compliquée à expliquer. Nous ne sommes pas dépossédés par le fait qu’il y aurait une extension de la capacité à produire la vérité par la statistique. La statistique permet autre chose, on approche des réalités politiques. La restauration de l’intimité, de l’individualité avec la statistique est une garantie d’une vérité personnelle. Je pense que la statistique est une science qui a son rôle et qui suscite une pratique radicalement différente.

 

Philippe Baumard : Dans les interviews des années 50, il y avait de la ruse, des jeux …est-ce que les grands médias ne se plantent pas en prenant le web par le mauvais coté. Vous abandonnez la capacité d’intelligence en répondant au volume.


HB : On retrouve dans l’art de l’interview, un voyage dans l’intimité de la personne. Je suis d’accord que l’on n’arrive pas à copier le web, sauf par l’utilisation des petites caméras. Exemple du film de Brian de Palmas. Le brut devient quelque chose estampillé de vérité. C’est ce qu’on appelle la vidéo journalistique. Intéressant car ça permet de retrouver le témoignage oculaire, en utilisant le web.

 

Guillaume Desmorat : Quant on parle d’arme du fort et du faible, on parle d’offensive donc de violence. L’influence reste une forme de violence contre l’esprit. Est ce que le journalisme n’est pas responsable de la violence liée au formatage des esprits ?

 

JFB : L’influence c’est tout sauf l’utilisation de l’autorité et de la force. Le formatage des esprits, si l’on considère qu’il est l’objet d’une seule volonté, est d’une violence absolue. En fait il y a 200 sources de formatages, le libre arbitre s’exprime dans le choix que l’on fait de suivre une école de pensée ou une autre. Qu’est ce que la liberté de l’homme si ce n’est de choisir ses propres subordination. L’homme va devoir choisir un modèle mais il a la liberté de choisir.

 

Soufiane El Khiati : La différenciation dans le journalisme fait que le marché est hyper- segmenté, on ne reçoit plus la publicité, on prend ce qui nous intéresse. Est-ce qu’il y a une crise des médias qui ne sont plus adaptés au marché ?

 

HB : J’ai été rédacteur en chef du 20 heures de la 2, à aucun moment nous ne pensons, nous ne jugeons le choix de nos sujets, versus l’audimat… TF1 fait pareil… Il faut se méfier de ce qui apparait comme des évidences et ne recouvre aucun aspect pratique de la vie des gens. Il n’y a plus de faits divers mais des faits sociétaux… Si vous regardez bien, il y a plein de reportage de politique étrangère, exemple le Kosovo dans le 20H. Des scoops à la télé, il n’y en a plus, il n’y a rien de plus ennuyeux que le 20H. Du scoop dans l’information télévisée, il n’y en a pas, c’est ça la violence, je fais faire un sujet sur la grève, je reste une heure sur place, ou est le scoop ? Rien, c’est du vent. Par contre pour le programme, on voit l’importance de la part de marché, car les émissions sont capitales…. Toutes les 45 secondes, il faut une relance, les mecs qui passent doivent être acceptables. Dans le service public, il n’a jamais vu ça. Voir la shoah par balle le 12 mars.

 

Etre journaliste : faire les gros titres pour que l’attention soit attirée, que le journal soit acheté et que le journal soit regardé. Si on reproche à la presse sa logique marchande, la presse n’a jamais été un service public, c’est un service commercial. La dimension marchande de la presse et de l’information, existe depuis longtemps, c’est la nature profonde du marché de l’information.

 

Bertrand Terreux: Quand Nicolas Sarkozy tutoie tous les journalistes, la vérité n’existe plus, que se passe t-il à France 3 ?

 

HB : Je suis d’accord avec vous, c’est une technique du politique par excellence qui tutoie tout le monde même Angela Merkel. On voit les photos de Nicolas Sarkozy au milieu de la presse, l’air heureux, il joue de la connivence, c’est à eux et à nous d’élever la conscience des uns et des autres, qu’elle soit vigilante. Il y a plein de spécialistes de ce genre. Exemple de

 

Villiers Le Bel : Nicolas Sarkozy l’a annoncé dans une de ces émissions une semaine avant l’arrestation. Aujourd’hui on montre le contre champ, un rééquilibrage par rapport à un certain nombre de légendes. Pour retirer le doute, s’il y a beaucoup de journalistes sur place, on les montre. Autre exemple quand Nicolas Sarkozy voulait retirer une émission de France 3, cette émission était vraiment nulle. Mais j’ai répondu à Nicolas Sarkozy qui parlait de cette émission : « on assume, on défend mais derrière on nettoie la mauvaise conduite ». C’est la relation qu’il induit : « on est pote, on se parle et on se dit la vérité». Dans la gestion en temps réel, il vaut mieux avoir les idées claires plutôt que de défendre l’indéfendable….Problème de déontologie : tant qu’il y a une caméra qui est là, il ne faut pas parler sauf si elle est par terre. C’est une affaire de jeu. Ce sont les journalistes belges qui nous ont (passez moi l’expression) « mis le nez dans la merde » avec Mitterrand, qui les a jetés, ils ont tout monté et ont bien fait.


 

 

 

Source: SEMINAIRE DE RECHERCHE

Le formatage des esprits est-il l’arme du faible ou du fort ?

 

 

20 février 2008

Intervenants :

MR Jean-François Bianchi

Mr Hervé Brusini.

 

Présentation de Jean-François Bianci:

 

Spécialiste dans l'ingénierie de l'information, J-F. Bianchi enseigne la théorie et les moyens des actions d'influence appliqués aux champs de confrontation. Il est l'un des trois professeurs associé de l'École de Guerre Économique. J-F. Bianchi est titulaire d'un diplôme de 3e cycle d'Intelligence Économique (EGE, Paris), d’une maîtrise en communication (EFAP, Paris) et est breveté du cours supérieur d_état-major des ORSEM (ESORSEM, Paris). Il est également diplômé du cours de commandement interarmées (r) du Collège des Forces Canadiennes de Toronto (CFC, Canada). Il est aujourd'hui consultant en stratégie de communication au sein du cabinet Sensei Communication, après avoir été responsable de la communication et des relations extérieures de l_Office du Tourisme et des Congrès de Paris. Comme colonel (r) et spécialiste d'état-major, J-F. Bianchi sert également au Ministère de la Défense comme spécialiste des opérations d'informations et des opérations militaires d'influence. Il contribue à la rédaction et à l'évolution des doctrines militaires nationales et multinationales. Il a déjà participé à plusieurs missions opérationnelles, plus particulièrement en ex-Yougoslavie et au sein de l'OTAN. Il est détenteur de plusieurs distinctions nationales et étrangères.

 

Présentation d’Hervé Brusini :

 

Directeur délégué à l’information à France 3, Hervé Brusini a un parcours singulier (licence en Droit, doctorat de sciences politiques). Il est aussi professeur associé à l’école de journalisme de Science-po Paris. Hervé Brusini a fait l’essentiel de sa carrière dans les chaînes de la télévision publique. Il a réalisé de nombreux reportages pour Antenne 2 et l’émission La marche du siècle avant de prendre la direction de la rédaction nationale de France 3 jusqu’en 2003. Il s’occupe également de l’émission pièce à conviction. Hervé Brusini est co-lauréat avec Dominique Tierce en 1991 du prix Albert Londres dans la catégorie Grand Reporter de l'audiovisuel pour un reportage sur l'affaire Farewell diffusé sur France 2. Ce reportage a été réalisé avant la chute du mur de Berlin et relate la défection d’un agent du KGB qui a informé le monde occidental sur le pillage mené par l’URSS. Une partie des images a été filmée en URSS.

 

http://mariereveuse.over-blog.com/article-le-formatage-des-esprit-est-il-l-arme-du-faible-ou-du-fort--43664330.html


Articles récents

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 06:23
Euope-1-Laplote.jpg

Laplote


Vendredi 22 janvier 2010
5 22 /01 /2010 16:02


Si vous aimez les séries US, vous avez le choix entre « FBI, portés disparus » sur France 2 et « Le réveillon des bonnes » sur France 5.

 

Si vous voulez voir un film, il y a l’épisode 1 de Stars War : « La menace fantôme » sur M6, « Le grand bleu » sur France 4, « Monpti » sur Arte, « Jeanne d’Arc » de Luc Besson sur NRJ et « Pair et Impair » sur TNT1.

 

Si vous préférez la culture, ça se passe sur I-Télé avec Audrey Pulvar depuis 18h ; mais aussi sur LCP, Virgin 17, Paris-Première et BFM.

 

Le sport sera sur Direct 8 avec un match « sélection du Benfica contre les amis de Ronaldo et Zidane ».

 

Un divertissement avec « Le convoi de l’extrême » sur W9.

 

Vous devez vous dire : « Mais il est devenu fou ! Qu’est-ce qui lui prend avec la télé ? »

 

Eh bien, je pense à votre salut, à vos neurones, à vos méninges, à vos circonvolutions cérabrale, à votre substance grise. Je sais qu’en plus du net, une petite émission de télé ne vous déplait pas quelques fois. Alors, je vous offre de quoi choisir une émission qui ne soit pas aussi dévastatrice pour votre cerveau que celle que TF1 va diffuser lundi soir à 20h00.


Sarkomedia.png

 

Qu’est-ce qui pourrait être pire qu’un film porno zoophile, pire qu’un documentaire sur les tortures pratiquées par les SS, pire qu’un reportage sur des tribus anthropophages et pratiquant des sacrifices humains, pire qu’un « snuff movie » ?

 

Une émission de propagande sarkozyste…

 

Oui, Sarkozy s’est invité sur TF1 lundi soir ! Avec devinez qui pour l’interviewer ?

 

Laurence Ferrari pendant le journal de 20h et Jean-Pierre Pernaud juste après qui animera un échange entre le président et dix français triés sur le volet.


sarkopresse-j-copie-1.jpg

 


Inutile de vous dire que ce sera une émission fade, insipide mais ô combien dangereuse pour votre santé mentale pendant laquelle ils nous débiteront un discours appris par cœur en réponse à des questions préparées à l’avance. Une pure opération de propagande à deux mois des élections régionales. Si vous choisissez de vous exposer ainsi, surtout, ne laissez pas vos enfants ou votre vieille maman subir un tel risque.

Déjà, « Les Guignols » ont ironisé sur le sujet comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Vidéo sur le site

(..)

Et petit calin avec l'être aimé, ça vous dirait pas mieux? 



http://miltondassier.over-blog.com/article-vos-programmes-tele-pour-lundi-25-janvier-a-20h30-43436239.html

Sur ce blog :

liste complète



Sarkoverdose-copie-1.jpg



 

 


Nicolas Sarkozy va enfin achever son Marathon des Vœux, vœux qu’il n’a pas mis dans le même panier. BiBi en connait les raisons : ça permet d’occuper le terrain médiatique tout le mois de janvier. Chouchou a du quand même être très contrarié par la présentation tronquée de ses vœux au Monde intellectuel et culturel : ce jour-là, la Terre avait tremblé en Haïti. Chouchou a certainement tremblé… de colère car tout son plan Com venait de s’écrouler.


Ce lundi 25 janvier, le voilà qui va occuper la (basse) Cour
TF1 pour faire à nouveau le coq et tenter de réveiller la Nation. Détaillons le squatt-TF1 :


1. Quinze minutes avant
Jean-Pierre Pernaut, Chouchou va caqueter avec Laurence Ferrari. Jolies retrouvailles si l’on se souvient de cette (fausse) rumeur qui avait laissé entendre qu’au retour de Corse (le 31 octobre 2007), Chouchou s’était arrêté à Aix-les-Bains pour s’entretenir avec Papa-Ferrari de… hum… hum… pourquoi pas Laurence… après (sa rupture avec) Cécilia.


2. Ensuite Chouchou se dandinera, fier coq sur ses ergots, devant un parterre d’une dizaine de français de la France bien identifiée. Notre Président abordera les sujets qui intéressent les «Français» et non «les journalistes parisiens» (qui sentent le purin ?). Graine(s) de populisme (anti-intellectualisme et anti-parisianisme) semées à la volée et grains à moudre pour BiBi.

Détaillons les Sujets qui intéresseront : L’Eco et l’Emploi. On sait que l’UMP a commencé une Campagne d’envergure sur l’Emploi (campagne à contre-emploi) : le problème, c’est qu’il n’y aura même plus de miettes pour les 600000 chômeurs en fin de droits (fin 2010) mais que Proglio, par contre, gardera sa grosse galette.


Chouchou va aussi s’appesantir sur la belle tenue de son poulailler, raillera le Gros Ours allemand, le Taureau fatigué espagnol, les ailes lourdes de l’Oiseau des Iles (britanniques). «Chez nous, c’est dur mais c’est bien mieux qu’à côté, hein ? hein ? » Il lèvera le voile sur le voile, louera les Grands Capitaines d’Industrie qui sont de bien grands et bien beaux Capitaines, il aura une larme sur les Haïtiens, il jouera l’humilité, défendra son Gouvernement contre les calomnies de l’Opposition, en appellera à la Réconciliation Nationale devant les dangers qu’il essaie de toutes ses forces (de l’Ordre) de combattre. Et peut-être même aura-t-il des mots très durs contre son ami BiBi et son Clip « 
The Sarkozy Day 2012 » dévastateur ?


Résumons-nous :

Un Coq de Président.

Un Pernaut qui ne lui volera pas dans les plumes.

Dix pigeons dans le public et Laurence pour roucouler.

Et devant cette double intervention bien volatile, un seul mot d’ordre : « Cass’ toi, pauvre Coq« .

(Et plein d'autres petites choses chez BiBi...)


Auteur :
Pensez BiBi - Source :
Le Blog à BiBi


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10290&rech=16959#16959






publié par roland (webmaster) Hier 14H45 



Il n'a rien d'intéressant à dire. Il n'a rien de pertinent à défendre de son bilan. Mais il veut quand même passer à la télé. Sarkozy, qui pense que la parole peut tout solutionner, fait en ce moment un caca nerveux, car pendant qu'il bavera dans le micro de TFN, deux autres chaînes lui lamineront l'audimat.


sarkozy audimat TF1 TFN 5

Merci à Chimulus


Sarkozy est resté sur un mode de pensée qui date de l'ORTF : quand le mini monarque parle, tout le monde doit l'écouter. Peu importe que la sauterie soit aussi truquée qu'un tour de Garcimore. Il faut que le peuple ouvre les yeux et les oreilles, boive les paroles du meilleur des présidents de la 5ème république et aille se coucher heureux.



sarkozy audimat TF1 TFN 4

Merci à Chimulus


Alors quand France2 et M6 programment deux émissions qui vont cartonner, Sarkozy se dit qu'il va rester comme un idiot avec trois télespectateurs, dont sa femme, devant l'écran.



sarkozy audimat TF1 TFN 6

Merci à Bauer


Pourtant tout est fait pour qu'il brille, avec des journalistes qui ne seront pas complaisants mais totalement soumis. On peut compter sur la rédaction de TF1 pour offrir des questions qui dérangent, des sujets qui fachent et rappeler les promesses non tenues.



sarkozy audimat TF1 TFN 1

Merci à Laurent


Avec cette émission Sarkozy veut nous faire croire qu'il ose affronter les journalistes et qu'il respecte son engagement pris en 2007 : une conférence de presse régulière avec moult journalistes.

Aujourd'hui Sarkozy a peur des journalistes. Sauf ceux du Figaro, la pravada du Sarkozysme, ou de TF1, télé officielle du parti populiste.



sarkozy audimat TF1 TFN 2

Merci à Tropical Boy


La meilleure chose à faire lundi est donc d'éteindre la télévision, ou au pire, regarder une autre chaîne. Et faire de Sarkozy un clown sans téléspectateurs !



sarkozy audimat TF1 TFN 3

Merci à Chimulus


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10283

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 06:01

2-enfants-calcin-s.jpg

Citation:
"c'est toujours un ravissement sans borne de lire les gauchistes bon teint des forum d'@si et leur rengaine sur le méchant Israël, méchant Tsahal & blablabla....les pauvres opprimés de Gaza....et gnagnagna."
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1032786 

(Réponse sur le forum)
:

Il ne s'agit pas d'être gauchiste mais de regarder les faits, israel colonise, et les colonisés sont toujours opprimés partout et de tout temps

Voici, en exclusivité, ces règles que tout le monde doit avoir à l’esprit lorsqu’il regarde le JT le soir, ou quand il lit son journal le matin. Tout deviendra simple.

Règle numéro 1 : Au Proche Orient, ce sont toujours les arabes qui attaquent les premiers et c'est toujours Israël qui se défend et alors cela s'appelle des représailles.

Règle numéro 2 : Les arabes Palestiniens ou Libanais n’ont pas le droit de tuer des civils de l'autre camp. Quand ils le font cela s'appelle du terrorisme.

Règle numéro 3 :Les israéliens peuvent tuer des civils arabes et ça s'appelle de la légitime défense.

Règle numéro 4 : Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l'appellent à la retenue. Cela s'appelle la réaction de la communauté internationale.

Règle numéro 5 : Les Palestiniens et les Libanais n'ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépasse pas trois soldats.

Règle numéro 6 : Les Israéliens ont le droit d'enlever autant de Palestiniens qu'ils le souhaitent (environ 10000 prisonniers à ce jour dont près de 300 enfants). Il n'y a aucune limite et n'ont besoin d'apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique "terroriste".

Règle numéro 7 : Quand vous dites "Hezbollah", « Hamas » il faut toujours rajouter l'expression « soutenu par la Syrie et l'Iran ».

Règle numéro 8 : Quand vous dites "Israël", il ne faut surtout pas rajouter après : « soutenu par les Etats-Unis, la France et l'Europe », car on pourrait croire qu'il s'agit d'un conflit déséquilibré.

Règle numéro 9 : Ne jamais parler de "Territoires occupés ", ni de résolutions de l'ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l'auditeur de France Info. F. Culture, et des chaines TV.

Règle numéro 10 : Les israéliens parlent mieux le français que les arabes. C'est ce qui explique qu'on leur donne, ainsi qu'à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s'appelle de la neutralité journalistique. Nouvelle règle :

Règle N°11 : GAZA : Si vous parlez des bombardements israéliens et de l’invasion terrestre, si vous parlez du bombardement des hôpitaux, des mosquées, des écoles, des habitations et de la centaine d’enfants innocents assassiné par l’armée israélienne, n’oubliez pas de commencer la phrase par : « En riposte aux tirs de roquettes du Hamas, l’armée israélienne etc.…. »

Règle numéro 12 : Si vous n'êtes pas d'accord avec ces règles ou si vous trouvez qu'elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c'est que vous êtes un dangereux islamiste antisémite.

José Luis MORAGUES université Paul Valéry Montpellier III France



http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1032786


antisemitisme-accusation-car-defend-paix.jpg


Lire aussi :

Comment Israël musèle la presse indépendante
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10275



Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 01:00


Le journalisme à la papa est mort hier et on ne le pleurera pas. Finies les investigations laborieuses et les thunes de l’État gaspillées pour que des types jouent l’Albert Londres en des terres mêmes pas françaises : place au journalisme responsable ! Les mesures gouvernementales vont enfin mettre de l’ordre dans une profession qui se croyait au-dessus des lois. Revue de détails.

Journalisme, année zéro

Ça couvait depuis un moment. Le Président, en ébullition, avait de plus en plus de mal à contenir son courroux. Et les Français, conscients du problème, étaient prêts à embrayer. Trop longtemps que quelques apprentis Tintins en goguette coûtaient bonbon à la nation pour des clopinettes, sous-Kessel de pacotille incapables de lire correctement leur Guide du Routard.


L’affaire des deux journalistes retenus en otage en Afghanistan parce qu’ils se croyaient dans un remake de SAS nique le Mollah Omar a mis le feu aux poudres. Et l’ordre de l’Élysée est tombé hier : puisque les journaleux sont irresponsables, ils resteront désormais là où on peut les contrôler : en France ou dans les environs (Suisse, Liechstenstein et peut-être Monaco si la situation y reste stable).

Sage décision.


Car les deux reporters inconscients qui batifolaient en terre afghane comme s’il c’était la Creuse ne sont que les derniers d’une longue lignée. Claude Guéant l’a rappelé hier dans une conférence de presse : « Le contribuable français va encore devoir raquer un max parce que deux irresponsables sont allés faire les débiles en territoire barbu. Cette fois, c’en est trop. Après Aubenas, Malbrunot, Kieffer et tous les autres, on en tire les conclusions nécessaires : interdiction absolue de vadrouiller en zone dangereuse. Finie l’époque des boys-scouts et des Rouletabille. On réinvestira l’argent ainsi économisé dans la moralisation du capitalisme, c’est du gagnant-gagnant.  ».




Ce que le contribuable ne verra plus. Merci qui ?


Le raisonnement est limpide. Puisque les journalistes ne savent pas suivre les plus élémentaires consignes de sécurité et que leurs rédactions ne mettent pas les freins nécessaires à leurs dérives, il convient que l’État lui-même leur fixe des interdits, et pas seulement géographiques : d’autres données seront prises en compte (état de santé, présence à la garden-party de l’Élysée, couleur politique etc…). « Ce sera une sorte de code de la route pour journalistes, a déclaré François Fillon. Plus question de leur laisser faire n’importe quoi , on va veiller à ce qu’il n’y ait plus de sortie de route. C’est pour leur bien.  »

Devant la levée de boucliers chez certains des vieux grognards de la corporation, toujours prêts à crier à l’abus de pouvoir, Jean François Coppé a embrayé dans la soirée : « J’entends déjà les critiques qu’on va nous faire, sur la baisse de qualité de l’info, la fin des enquêtes, le nivellement par le bas de l’info, blablabla… Mais on a de quoi répondre ! À l’heure de Twitter et de Facebook, un journaliste n’a plus besoin de partir loin pour accumuler les informations : il suffit qu’il fasse semblant d’être sur place, et tout le monde s’en contente. Regardez Bernard Henry Lévy : la Géorgie, la Yougoslavie, Gaza… il n’a rien vu et pourtant il raconte plein de choses fascinantes. Et puis, avec de bons décors, on recrée facilement une ambiance… Quelques tubes de gouache, une heure de boulot, et on a un arrière-fond parfait pour un direct depuis Tora-Bora. Les journaux vont faire de réelles économies et les réinvestir dans de la vraie info. »



Un Journaliste, lui ? Peuh, il n’avait même pas Twitter…


Interrogés, les principaux directeurs de journaux hexagonaux se sont félicités de la décision du gouvernement. « Franchement, notre métier n’est pas de s’inquiéter pour notre personnel mais de le protéger. De toute manière, la plupart du temps, on faisait semblant d’avoir quelqu’un à l’étranger et on pompait l’AFP. Ces mesures ont l’avantage de clarifier les choses », remarque ainsi Laurent Joffrin, visiblement ravi. Du côté des chaines de télé, même son de cloche. Nonce Paolini, directeur général de TF1 déplore simplement que l’on autorise la Suisse comme terrain d’enquête : «  Même s’ils ont légiféré sur les minarets, ils restent assez poreux aux fondamentalistes, ça peut être un danger. Pourquoi pas autoriser la Belgique tant qu’on y est ? »


Autre innovation, l’Élysée songe à instaurer un prix Pulitzer hexagonal basé sur un système de loterie. Fini le temps où quelques casse-cous raflaient les récompenses et les honneurs ; un simple journaliste à la Gazette de Triffouillis pourra bientôt remporter la récompense suprême en matière d’enquête. Nul doute qu’une saine émulation s’instaurera entre les rédactions et que l’Investigation avec un grand I en sortira gagnante.


Enfin, cerise sur le gâteau, le gouvernement prépare la sortie d’un Guide du Routard du journalisme responsable (et durable) afin de conseiller au mieux les chasseurs d’images et de témoignages. Tous les cas de figure seront abordés. Besoin urgent d’une vidéo de pirates somaliens ? Allez-donc faire un tour à Disneyland, les Pirate des Caraïbes y sont criants de vérité. Un plan manquant pour compléter un reportage sur les écoles en Afghanistan ? Foncez dans les squares parisiens ou à Calais, les Afghans y sont encore nombreux (juste, dépêchez-vous avant qu’il n’en reste plus, ils se font de plus en plus rares en nos contrées). Pas d’adresse pour aller déjeuner avec votre boss Christophe Barbier mardi prochain ? Pas d’inquiétude, il adore les vermicelles de truffes de chez Marco Piunzinelli, dans le 16e. Des bons plans à foison…




Marre des plans galères, ami journaleux ? Le gouvernement est là pour toi.


L’homme nommé rédacteur en chef de ce guide, meilleur journaliste de France depuis plusieurs décennies, PPDA, nous en dit plus : « C’est toute une organisation qui se met en place. On va faire comme pour les plages : il y aura les zones vertes (journalisme autorisé sans restriction), les zones oranges (journalisme autorisé si embedded, Twitter conseillé), les zones rouges (réservées à BHL, Twitter + Facebook conseillés, attendre les conférences de l’Élysée avant d’écrire son billet) et les zones noires (no comment…). Je sais que certains craignent qu’on ne puisse plus faire notre boulot mais c’est du pipeau : comment vous croyez que j’ai interviewé Fidel Castro ? En y allant comme un mercenaire ? Laissez-moi rire… Le journalisme d’aujourd’hui se conjugue différemment, avec une bonne dose d’inventivité et de créativité.  »




Un modèle


Pour finir, le gouvernement ne compte pas en rester là. Fidèle à la devise de Bernard Tapie - Pourquoi acheter un journal quand on peut acheter un journaliste ? - , le Président a décidé que les revenus des journalistes seraient désormais indexés sur leur capacité à respecter les règles édictées en la matières. Le blaireau de journaliste de base y pensera désormais à deux fois avant de prendre des initiatives contre-productives. Nul doute que l’information en sortira gagnante et que des dérives du type Denis Robert/Clearstream ne devraient plus se reproduire. C’est à ce prix - seulement - que notre démocratie pourra renouer avec les vertus d’une véritable presse d’investigation responsable.



Spéciale dédicace, évidemment, au succulent Jean-Pierre Martin.


Grande Démineuse De Tapettes à Gruyère et Pourfendeuse De Cornichons. http:// reineroro.kazeo.com/


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10204




Comment Israel musèle la presse indépendante


Jared Malsin, rédacteur en chef de l’édition anglaise de l’agence de presse Maan, vient d’être expulsé d’Israël après avoir été kidnappé, arrêté et mis au secret par les autorités israéliennes. Mya Guarnieri, journaliste en Israël, fait le point sur la fameuse démocratie israélienne et ses mesures de répression, à l’encontre de la presse indépendante comme des militants palestiniens non-violents.

"Quelle démocratie, quelle liberté d’expression ? Et qu’en est-il des gens qu’on kidnappe et emprisonne hors de la juridiction israélienne ? Mesures de répression israélienne contre la presse

par Mya Guarnieri*


Jared Malsin, rédacteur en chef de l’édition anglaise de l’agence de presse Maan, a été arrêté par les autorités israéliennes. Malsin, un juif américain qui vit et travaille en Cisjordanie, a été enlevé à l’aéroport international Ben Gourion, alors qu’il revenait avec son co-équipier de vacances en république Tchèque. Après avoir été soumis à huit heures d’interrogatoire, Malsin a été expulsé cette semaine vers les Etats-Unis. Pourquoi ?


Les transcriptions de l’interrogatoire en hébreu obtenues par Maan révèlent que Malsin est considéré comme "un risque pour la sécurité d’Israël", en raison de ses opinions politiques. Les interrogateurs ont fait des recherches en ligne sur les écrits du journaliste, qui comprennent des articles « critiquant l’Etat d’Israël ».


Bien que l’agence Maan, basée à Bethléem, soit identifiée comme un service d’information palestinien, elle est largement connu comme media indépendant, publication dégagée des agendas politiques et elle est doit sa réputation a ses reportages dénués de parti pris. Comme telle, Maan attire un lectorat en constante augmentation, et reçoit plus de 3 millions de visiteurs par mois.

Depuis son arrestation, initialement démentie par les dirigeants israéliens, Maisin a eu peu de contact avec le monde extérieur. Me Daoud n’a eu qu’une brève rencontre avec son client et Maisin a eu une courte conversation téléphonique avec la rédaction de Maan et son rédacteur en chef adjoint George Hale.


En septembre Mohammed Othman, l’important militant du mouvement Boycott Désinvestissement et Sanctions (BDS), a par ailleurs été enlevé par l’armée israélienne, alors qu’il voulait entrer en Cisjordanie par la Jordanie. Othman revenait d’un séjour en Norvège, pays dont le gouvernement s’est récemment désinvesti d’une entreprise israélienne directement engagée dans l’occupation. Othman a été accusé d’avoir joué un rôle crucial dans la décision de la Norvège de se désinvestir. Après des mois de détention administrative sans inculpation, détenu sur la base de "preuves" que ni Othman ni son avocat n’ont été autorisés à connaître, Othman a finalement été relâché le 13 janvier dernier.

Récemment l’armée a arrêté différents leaders de mouvements populaires non violents contre le Mur. En décembre, Abdallah Abu Ramah, coordinateur du Comité populaire de Bil’in contre le Mur a été arrêté et accusé d’incitation et de jets de pierres. Abu Rahamah est aussi accusé de possession d’armes pour avoir brandi des bombes lacrymogènes vides et exhibé des balles de caoutchouc tirées par l’armée contre lui et contre d’autres manifestants, au cours d’une manifestation hebdomadaire non violente tenue dans son village.


Le 12 janvier, Ibrahim Amirah, coordinateur du Comité populaire contre le Mur de Ni’ilin a été arrêté à son tour. Amirah a été détenu et relâché sans charges deux fois dans le passé.

L’armée israélienne a également conduit un raid de nuit contre la maison en Cisjordanie d’une coordinatrice du mouvement ISM (International Solidarity Movement), Eva Novakova, puis l’a arrêtée et expulsée au motif que son visa était périmé."


*Mya Guarnieri, journaliste-écrivain est installée à Tel-Aviv. Elle contribue régulièrement au Jérusalem Post et à The National ; ses articles paraissent aussi dans Outlook India, Newsweek, dans Ha’aretz, ainsi que dans les dépêches de l’agence de presse Maan, au Common Ground News service, à Mondoweiss, à Zeek, au Daily News Egypt, et au Khalej Times.

(Traduit par Carole SANDREL)

CAPJPO-EuroPalestine 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 00:10

Haïti: expulsion de journalistes étrangers
par les GI's (médias)


Jeudi 21 Janvier 2010

Haïti: expulsion de journalistes étrangers par les GI's (médias)
Les militaires américains ont exigé, sans fournir d'explications, que tous les journalistes étrangers couvrant les événements en Haïti quittent jeudi l'aéroport de Port-au-Prince avant 8h00 heure locale (13 h00 GMT), rapportent les médias européens.

L'aéroport de la capitale haïtienne, complètement détruite par un séisme dévastateur, abrite un groupe international de journalistes et de militants d'organisations humanitaires.

L'aéroport, dont une seule piste d'envol et d'atterrissage est actuellement en service, est entièrement contrôlé par les forces aériennes des Etats-Unis.

Le quotidien britannique Telegraph a annoncé mercredi que les militaires américains ne laissaient pas passer l'aide humanitaire envoyée par les pays étrangers aux sinistrés haïtiens.

L'ONG internationale "Les médecins sans frontières" a pour sa part déclaré que les Américains avaient empêché l'atterrissage d'un avion transportant un hôpital mobile. Les pilotes ont été obligés de se poser en République dominicaine, ce qui a retardé de près de 24 heures l'arrivée de la cargaison sur place.

Après que les militaires américains eurent interdit l'atterrissage d'un avion français avec une cargaison humanitaire à bord, le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a émis des critiques au sujet du comportement des Etats-Unis en Haïti. Evoquant le rôle de Washington dans ce pays meurtri, le secrétaire d'Etat français à la coopération Alain Joyandet a martelé: "Il s'agit d'aider Haïti, pas d'occuper Haïti".

Près de 12.000 militaires américains ont été déployés sur l'île depuis le séisme. Selon les médias, d'ici la fin de la semaine, leur nombre sera porté à 16.000 personnes. Le Pentagone explique cette décision par la situation en Haïti.

L'augmentation de la présence américaine dans la région ne manque pas d'inquiéter les Etats d'Amérique latine qui considèrent cette tendance comme une menace à leur sécurité nationale.

Le président bolivien Evo Morales a déclaré mercredi que son gouvernement exigerait la convocation d'une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l'ONU afin de dénoncer "l'occupation militaire d'Haïti par les Etats-Unis".

"La situation est très dangereuse: on trouve des bases militaires des Etats-Unis en Colombie, on constate leur présence militaire au Pérou et désormais en Haïti où ils augmentent leur contingent, sans aider les victimes ni sauver les malades et les blessés", a fait remarquer le vice-président bolivien Alvaro Garcia Linera, cité par l'agence espagnole EFE.

Les gouvernements brésilien, vénézuélien, nicaraguayen et uruguayen ont également exprimé leur inquiétude au sujet des démarches de Washington.



http://fr.rian.ru/

http://www.alterinfo.net/Haiti-expulsion-de-journalistes-etrangers-par-les-GI-s-medias_a41698.html




Reçu ce courriel :


Bonjour Eva,

 

Je reviens vers toi suite à ton article : Haïti: Honneur aux Haïtiens, honte à l'Occident prédateur et menteur !

 

As-tu regardé le JT de 13 h hier sur TF1. Si non voici le lien : http://videos.tf1.fr/jt-13h/le-13-heures-du-18-janvier-2010-5644051.html

 

Les reporters sur place ne font que des éloges sur l’armée américaine, à un tel point que c’est à vomir ! Par contre on ne parle pas de l’armée française ! Il faudrait leur rappeler que la meilleure armée du monde, c’est la Légion Etrangère , celle-là même qui entraînait les GI américains en Guyane.  G. Bush père avait même déclaré, qu’il cessait toute collaboration avec la Légion Etrangère , parce que l’entraînement était trop dur pour ces GI !!! A part leurs gros sabots et leurs Mc Do, ils sont bon à rien !

 

Pour en revenir à cette vidéo, lorsque l’on voit les moyens techniques, matériels et financiers mis en œuvre, il est sur que cela n’est pas innocent ! C’est très en harmonie avec ce que tu dis sur ton article !

 

Voilà, petite parenthèse dans ce monde de dingues !

 

Cordialement,

 

Michel



haarp_dees.jpg
Technique Haarp: Provoquer le tremblement de terre à des fins impériales ?

Scandaleuse couverture d'Haïti
par les Médias !


Lisez la presse alternative,

les liens ici :

http://r-sistons.over-blog.com,
http://alterinfo.net ,
http://panier-de-crabes.over-blog.com/articles-blog.html

Haïti: Un des pays les plus pauvres de la planète,
et pourtant un des plus riches sur le plan des ressources minières, pétrolières,
qui ne profiteront pas à son peuple,
mais à l'homme blanc américain voleur, menteur, hypocrite, assassin, criminel,
et c'est pour cela que les USA occupent le pays, à nouveau, après l'avoir pillé, meurtri, appauvri....

Les gouvernements latino-américains dénoncent aussi la menace états-unienne à leurs portes.

Les USA sont le cancer de l'humanité

eva r-sistons à l'intolérable

NB: Avez-vous vu Envoyé Spécial FR2 Haïti ? On y parle de la catastrophe sans jamais analyser les causes, les conséquences, sans dire la vérité de l'occupation... Partout, on braque les projecteurs sur les "sauveurs" américains, voire israéliens, toute la réalité est cachée ou falsifiée... Pure propagande en faveur de "l'ami" américain,  justifier son installation, un scandale !

Voici ce que je mets sur mon blog r-sistons à l'intolérable
(
http://r-sistons.over-blog.com/article-haiti-honneur-aux-haitiens-honte-a-l-occident-predateur-et-menteur--43212776.html):


Médias complices des plans machiavéliques

Non contents de préparer des opérations néo-coloniales mystificatrices, les Occidentaux ont mis en marche l'importante armada des Médias serviles, et la propagande bat son plein ! Morceaux choisis, sur FR2 la télé occupée par les champions de cette société militaro-financière, néo-sionistes :

" L'impressionnante machine américaine s'est mise en route, cela ressemble à la guerre, mais ils sont là pour une mission de paix, pour sécuriser le ravitaillement; ils sont perçus comme des dieux, accueillis à bras ouverts; un sauveteur bolivien, admiratif, déclare qu'ils sont "les meilleurs" pour ce genre de missions. On entend dire que le tremblement de terre aurait été provoqué par les Etats-Unis pour reprendre le contrôle de l'île, mais c'est pur phantasme, pures rumeurs, les sauveteurs américains sont accueillis à bras ouverts par la population". 

Quand une équipe parvient à sauver une personne des décombres, son origine n'est pas mentionnée, sauf s'il s'agit d'Américains, et....

Bravo Israël !!!

Même plus besoin de messages subliminaux ! La technique de persuasion mentale est si efficace, qu'elle suffit à elle seule. Et voici la perle, toujours sur FR2, la Chaîne occupée par les plus ardents soutiens d'Israël, au prix même de l'éjection de l'excellent Charles Enderdin et sans doute aussi de Thierry Thuilet, pour ne citer que ces noms. Cette perle, on l'a entendue dimanche 17 janvier dernier, au Journal de 20 heures. Regardez bien, on atteint un sommet de propagande néo-sioniste au service des intérêts de l'Etat criminel Israël :  La caméra est braquée sur une équipe de secouristes israéliens, dont on acclame l'origine; en effet, les Haïtiens applaudissent en scandant...." BON BOULOT, ISRAEL, BON BOULOT, ISRAEL ! " Deux fois, au cas où nous n'aurions pas entendu ! On voudrait faire la propagande d'Israël en France, qu'on ne s'y prendrait pas mieux !!! Bienfaisant Israël, tant de peuples de la planète ont l'occasion d'applaudire les actions de ce pays, en effet ! Qu'en pensent les innombrables victimes des attentats ciblés, des opérations de destabilisation, de divisions, de guerres ? Reconnaissants pour les membres amputés, les chairs meurtries, les amis ensevelis, les proches disparus ? 

Et ça s'appelle du journalisme !!! Les veaux seront-ils longtemps dupes des conditionnements des uns, des machinations des autres ?

Et moi Eva, je dis: Bon boulot, les Haïtiens ! Bravo, et vite, débarrassez-vous de toute cette vermine crapuleuse ! Reprenez le contrôle de vos terres, boutez dehors les occupants, renouez avec vos traditions révolutionnaires, ne vous laissez pas abuser par les sirènes trompeuses des menteurs et des assassins, en avant, amis noirs, ne retombez pas dans l'esclavage !

Eva r-sistons à l'intolérable 


esclavage ogres

Tremblement de terre à Haïti :
Un laboratoire et une " formidable opportunité "
pour un Kossovo des Caraïbes .


dimanche 17 janvier 2010, par
Comité Valmy


Face aux drames humains les plus affreux , et alors que les mediats appellent à notre " coeur " , il faut savoir garder un regard froid et je l’avoue cynique sur l’actualité .

Cela a été toujours ma démarche . Cette actualité met en avant le déploiement d’une force de près de 10 000 militaires Etasuniens pour faire face au chaos provoqué par le tremblement de terre qui a frappé Haïti et surtout sa capitale Port-au-Prince .

Haïti va donc devenir un laboratoire , à grande échelle cette fois ci , celui de la militarisation des activités civiles et para-militaires de l’assistance aux personnes et des secours d’urgence . Une " formidable opportunité " pour reprendre les propos de Miss Condoleza Rice lors du Tsunami de 2004 pour l’OTAN et les forces armées Américaines qui ne cessent , dans l’arctique par exemple , d’invoquer les questions de secours aux personnes et aux biens pour s’imiscer dans les dossiers et les régions les plus diverses .[ 1 ]

Il y est même question de " nation (re-)building " , c’est à dire la mise sous-tutelle de Haïti sous prétexte d’y récréer un état .Une vieille antienne des Globalistes et des Mondialistes .

C’est , volens nolens , l’aveu de l’échec de la présence de la " communauté internationale " ces dernières années dans cette île et son incapacité à y bâtir un état suffisament résilient à ce genre de catastrophes .

On peut , à l’image ce cet éditorial de Louis Prefontaine [ 2 ] , - Haïti : la « malédiction » n’existe pas - se poser la question du caractère délibéré d’une politique depuis plus d’un siècle de la part de certaines nations à maintenir le statu-quo et l’ingouvernabilté de l’île .Bref à y créer ces fameuses " zones grises " qui deviennent pretexte aux interventions les plus variées .

Un contre-exemple est celui de la France et de la Russie . La France possède la Sécurité Civile et la Russie le Ministère des Situations d’Urgences .

En France comme en Russie ces structures qui ne dépendent pas d’un commandement militaire mais d’un commandement civil possédent les spécialistes les plus qualifiés au monde pour faire face à ce genre de catastrophes et plus particulièrement des équipes cynophiles spécialisées dans la recherche des personnes ensevelies sous les décombres et des équipes de psychologues chargés de gérer le stress post-traumatique constaté après ces grandes catastrophes . La France et la Russie ont su " démilitariser " ces activités même si ces structures font appel à des moyens techniques généralement employé par des militaires y compris en Russie des transports de troupe chenillés .

La France a choisi aussi d’envoyer des Gendarmes pour assurer la sécurité dans la capitale Haïtienne , un personnel géré desormais par le Ministère de l’Intérieur .

Sur le plan de la géopolitique locale, cette intervention militaire va permettre de " redorer le blason " , ou du moins essayer de le faire , d’une administration qui malgrés son discours d’ouverture a apporté son soutien tacite au coup d’état au Guatemala .

Cette intervention va aussi à coup sûr essayer de justifier le déploiement orchestré contre le Venezuela de la Quatrième Flotte . Aprés le " terrorisme " et les " activités illégales " , voilà une " excellente opportunité " pour justifier l’existence de ce corps expéditionnaire [ 3 ] , celui du " secours apporté aux biens et aux personnes " . Tout un symbole , le Porte-Avions deployé aux larges des côtes Haïtiennes , l’ " Uss Carl Vinson " , a été baptisé du nom du représentant Démocrate qui des le début des années 20 a relancé la course aux armements navals dans le monde , attribuée aux " militaristes Japonais " et aux Nazis , avec le programme " Big Navy " de 1931 ! Espérons seulement pour les Haïtiens que la prise de contrôle de l’aéroport de Port-au-Prince par l’Armée Américaine ne vas pas amener des situations ou celle ci va " filtrer " l’aide internationale à l’aune de la politique extérieure Etasunienne comme cela fut observé lors du Tsunami de 2005 avec l’aide Iranienne à l’Indonésie .

L’Iran a expédié 30 tonnes de denrées et de médicaments à destination des sinistrés Haïtiens , c’est ce qu’a annoncé, le président de l’Organisation des secours du Croissant rouge de la République Islamique d’Iran, Ahmad Esfandiari. Selon une depêche de l’AP , Le secrétaire d’Etat français chargé de la Coopération Alain Joyandet s’est plaint à la suite du refus d’autoriser deux avions français à se poser sur l’aéroport [ controlé par l’Armée Américaine - NDLR ] . Il a déclaré à l’AP que l’un d’eux transportait un hôpital de campagne et que l’autre avait été envoyé pour évacuer des ressortissants Français.

S’exprimant de manière toute diplomatique , il émploie les termes " d’arbitrages " et de " discernement " :

"Je crois qu’il faut remercier nos amis américains d’avoir pris en charge cet équipement, sans quoi il n’était plus possible d’atterrir du tout". "Ceci étant dit, comme il y a une arrivée qui s’intensifie, il faut qu’avec eux, on puisse déterminer quelles sont les priorités. Peut-être qu’il y a un manque d’arbitrage ou de discernement, mais en tout cas, il n’est pas normal qu’un avion qui contienne un hôpital de campagne ne puisse pas atterrir", a-t-il ajouté.

Le Brésil lui aussi est un des pays visés par la présence militaire Etasunienne à Haïti que l’on peut désormais envisager à long terme . En y déployant un fort contignent de Casques-Bleus , le Brésil comptait ainsi valider sa politique du " Caraîbisation " , c’est à dire d’amplifier sa prèsence dans les Caraïbes et y créer un débouché pour ses régions du Nord via le Venezuela en direction de l’Europe .

Or , depuis que le Brésil mène une politique extérieure de plus en plus autonome vis à vis des Etats-Unis tant sur le plan des contrats energetiques avec la Chine que sur la question du nucléaire Iranien , cette projection de puissance militaire Brésilienne [ Les forces Bresiliennes ne faisaient pas de la " figuration " ] à Haïti était de plus en plus mal perçue par la diplomatie Etasunienne qui avait pourtant favorisé sa présence , .........sous Clinton ( Bill ) ! [ 7 ]

Les mediats internationaux ont aussi mis en avant la présence rapide sur place d’unités de l’Armée Israélienne .[ 4 ]

Une fois de plus , il faut analyser cette présence à l’aune de la situation géopolitique locale : Les milieux Israéliens , des oligarques juifs , ont été très compromis dans le coup d’état au Guatemala . Israél mène une politique active contre le gouvernement d’Hugo Chavez au Venezuela en raison de ses liens avec le gouvernement Iranien .[ 5 ] Aprés la Colombie et la présence de conseillers militaires , le Guatemala et des oligarques complices , Haïti risque fort de devenir un centre d’activités subversives Israéliennes contre le Venezuela et un nouveau " pied à terre " de la présence militaire Israélienne dans les Caraïbes .

Il ne s’agit pas de la première fois que la diplomatie Israélienne utilise le prétexte de l’aide humanitaire pour faire avancer ses pions , ce fut le cas par exemple de la participation d’unités de Tsahal aux secours lors des tremblements de terre en Turquie . Cette participation a marqué le début du réchauffement des relations Israélo-Turques aux début des années 90 , aujourd’hui dans une phase de regel .

Sur le plan de la politique intérieure Etasunienne la présence de militaires Americains sert aussi à empêcher l’arrivée d’une nouvelle vague de réfugiés qui deferle sur le territoire Americain aprés chaque catastrophe qui frappe l’île .

" Obama le métis " ne pouvait faire moins pour " Haïti la Noire " . Un discours qui contraste notons le avec celui du Canada , dont la gouverneure générale Michaelle Jean est d’ascendance Haïtienne , qui prône une ouverture accrue à l’immigration en provenance de Haïti aprés cette catastrophe .

Mais là aussi la démarche des autorités Canadiennes n’est pas purement philantropique . Il s’agit de favoriser une immigration Francophone mais Anglophile au Québec afin d’y diminuer la part de la population " de souche " favorable à l’autonomie ou à l’indépendance de la Belle Province . [ 6 ]

Le drame Haïtien devient pour les chefs politiques Canadiens une " excellente opportunité " d’amplifier un basculement de populations déja en cours .

Un peu de cynisme , celui dont font preuve les chefs politiques et militaires Etasuniens et Canadiens , ne nuit pas pour éclairer certains aspects des drames humains les plus terribles . Prions pour Haïti et et les Haïtiens auxquels j’exprime ma plus profonde compassion .

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article486

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 01:01

NS-tt-possible-medias.jpg

Journalistes en danger
et complices de Sarkozy



Sarkozy aura réussi au moins une chose : enchaîner la presse. Que ce soit par ses amis qui détiennent une grande part de la presse écrite (Bolloré, Dassault pour ne citer que quelques-uns) ou la radio et la télévision (Lagardère et Bouygues pour ne citer que quelques autres) ou par la loi avec la nomination et révocation du président de France télévision par l’exécutif. Dans ce contexte de chute vertigineuse de la liberté de la presse de notre pays selon Reporters sans frontières (de 31è en 2007 à 43è en 2009 - Wikipédia), des journalistes lancent un cri d’alarme sur leur situation.

Ce cri n’a pas fait un grand tamtam alors que pourtant il aurait dû être relayé à la hauteur des enjeux. Hier le 5 novembre les principaux syndicats de journalistes ont adressé une lettre à Nicolas Sarkozy lors de la journée mondiale Stand up for journalism (Le NouvelObs). Ce sont les syndicats SNJ, SNJ-CGT et CFDT.

Il y a deux dangers grandissants en France : - le danger par la voie économique qui a deux volets. a- le volet humain. Les concentrations voulues par Sarkozy, le besoin de rentabilité des actionnaires, la compression des effectifs. b- le volet rédactionnel. Par cet aspect-là économique de rentabilité on diminue les sources, la qualité du travail et évidemment la liberté d’expression à cause d’une pression sournoise, celle du risque de perdre son emploi ("Il n’est pas un jour sans qu’un journal, un hebdomadaire, une radio, une télévision ne licencie des journalistes en prétextant la crise économique", indiquent-ils.). A cela s’ajoutent deux autres éléments importants : la puissance financière directe et indirecte de l’Etat par les subventions et par le budget de communication qui fournit de belles plages de publicité dans les médias (et plus si on y ajoute pour LCI et Le Figaro des sondages en réalité payés en majeure partie par l’Elysée et le SIG entre autre - mais cela est réglé semble-t-il) et la main mise sur France Télévision par le remplacement de la publicité par des budgets venant directement de l’Etat. Qui paye dirige. Selon les syndicats, les patrons de presse "amenuisent les moyens" des rédactions, tandis que "la seule préoccupation" des actionnaires des groupes de presse est "de rentabiliser" sans soucis pour la qualité. "Le pluralisme est atteint en son coeur. Les fusions, les rachats, les concentrations au profit de grands groupes de presse dont vous vous félicitez d’être proche (Lagardère, Bolloré) ou du Crédit Mutuel (Groupe EBRA), ne contribuent pas à sauver, ni même à conforter les titres", estiment les syndicats.

le danger politique par une pression constante et publique des leaders de la majorité qui attaque vigoureusement cette presse pourtant déjà bien docile. Ne serait-ce par exemple que dans les affaires Karachi, Clearstream, Pérol etc. On se rend compte que cette presse ne prend plus que le relai lorsqu’elle ne peut faire autrement. Elle attend qu’Internet fasse son premier travail de débroussaillage puis de buzz ou que la presse étrangère s’y colle pour reprendre et relayer les informations. Mais il n’y a pas que la pression. Il y a aussi les règles et l’AFP. Le code de déontologie des journalistes, élaboré dans le cadre des états généraux de la presse, inquiète également, puisqu’il n’engage que la responsabilité des journalistes et pas celle des directeurs de rédaction. En outre, les sources ne sont toujours pas protégées "alors que la loi et la justice européennes l’imposent". Sont rappelées les perquisitions de police au Canard enchaîné, à l’Equipe ou au Point.

Dans l’audiovisuel public, l’avenir de France Télévision et de Radio France est "obéré par la suppression de la publicité (décidée par Nicolas Sarkozy, ndlr) sans la garantie de moyens équivalents ’à l’euro’ près". Les syndicats critiquent également un projet de réforme du statut de l’AFP, qui, estiment-ils, revient à opter "avec la direction de cette agence mondiale, la seule non anglo-saxonne, pour son étatisation, après avoir mis à l’encan son statut qui depuis un demi-siècle a préservé son indépendance". Un projet de réforme du statut de l’AFP est prévu, porté par la direction au nom de son développement, mais combattu par les syndicats au nom de son indépendance.

Et donc dans ce contexte, après l’hallucinant épisode cet été du Nouvel Obs papier qui a servi une soupe lamentable réservant sa couverture et combien de pages à Sarkoko qui « avait changé » (la septième fois en 2 ans et demi !) alors que le précédent numéro parlait déjà de lui et que son cousin économique parlait également de lui soit 3 numéros sur 4 en 15 jours pour le leader de l’UMP, accourant à l’Elysée comme des caniches que l’on siffle, alors que justement les journalistes se plaignent qu’il n’y a plus d’information mais de la com, voilà ce que l’on découvre à nouveau (Rue89) : Dans la nuit de mercredi à jeudi, plusieurs médias ont subitement relayé les propos de « collaborateurs » ou de « l’entourage » de Nicolas Sarkozy, ou encore d’un certain « on » (travaillant à l’Elysée), voire même du palais présidentiel en personne - « l’Elysée dit que… »

Ces mystérieuses sources livraient à ces médias des « confidences » du président de la République sur les difficultés de la mi-mandat, le grand emprunt, l’insolence de Rama Yade ou la nomination avortée de Jean Sarkozy à l’Epad.

Jeudi matin, patatras : les radios révèlent que « on », « l’entourage » et « l’Elysée » sont en fait Nicolas Sarkozy lui-même, qui s’est exprimé la veille devant quelques journalistes. Mais les propos d’un Président et ceux que lui prêtent ses proches n’ont pas la même valeur, surtout quand il s’agit de reconnaître une erreur ou de tancer une ministre…

Avant d’aller plus loi voici la liste de ces journalistes (non nommés) et journaux qui se sont prêtés à cette mascarade : les chefs des services politiques ou directeurs adjoints des rédactions du Monde, du Figaro, de Libération, du Parisien, du Journal du Dimanche et de l’AFP.

Et voici ce que font nos journalistes : Dans Libération jeudi matin, une analyse sur le « syndrome de la mi-mandat » multiplie les « reconnaît-on à l’Elysée », « explique l’entourage du chef de l’Etat », « admet ce conseiller », « répond-on au Château »… Dans Le Figaro, le Président reconnaît « une erreur » sur l’Epad, mais « en petit comité ». Le même « petit comité » se retrouve dans le JDD, ses membres étant gratifiés du terme de « proches » de Nicolas Sarkozy ! 

Le Parisien affuble aussi Nicolas Sarkozy de ces masques rhétoriques, après avoir annoncé que le Président a dressé « son bilan en petit comité à l’Elysée ». L’article du Monde publié sur Internet jeudi matin, qui évoquait des confidences « en privé » et rapportait un « grondement » de l’Elysée, n’est finalement pas paru dans le papier ; son remplaçant, écrit après la destruction du « off » par les radios, est le seul parmi les compte-rendus à expliquer que l’entretien a eu lieu devant « quelques journalistes ».

C’est-à-dire que ces journalistes qui ont un code de déontologie l’ont trahi. Ils l’ont trahi d’abord en acceptant que des déclarations devant six journalistes convoqués au sifflet soient acceptées dès le départ en off alors qu’il ne s’agit pas d’une confidence chuchotée à l’un seul d’entre eux au cours d’un événement quelconque, mais d’une réunion organisée à leur intention et à leur seule intention et pour seul objectif de diffuser de l’information qui devient de la communication pure et simple. Ils l’ont trahi ensuite en transformant la vérité. Ils ont été pris dans un piège puisqu’ils décrétaient off des paroles qui ne l’étaient pas et, pour donner de la consistance à ce off, ils ont tout simplement menti par déformation : en petit comité, ce qui est vrai mais ce comité est supposé être des proches alors que ce sont des journalistes réunis pour ce fait, ou ont carrément menti : l’entourage du Président.  Cette affaire est assez grave en soi. Elle est grave car c’est un mensonge, c’est remplacer de l’information par de la communication en transformant la forme et la réalité des événements. C’est grave car ces journalistes acceptent volontairement d’être le relai de la com présidentielle. Et c’est particulièrement grave car de faire des on-dits à partir de propos directs donnent une toute autre aura à ces paroles et par ce fait ces journalistes aident à redorer le blason de Sarkozy.

Si celui-ci en conférence de presse dit « je me suis planté avec JeanJean » par exemple cela n’a pas du tout le même impact de cette même information qui serait intime et qui serait donc considérée comme un regret non de façade car supposée n’être que de la com mais plus profond. Toute la différence est là : la crédibilité de ces propos. En off et confidences, ils sont nettement plus crédibles qu’en pure com devant un micros et caméras. C’est grave par le niveau de responsabilités de ces journalistes : rédactions générale. Cela augure très mal de la suite.  En fait cette polémique devrait faire un tonnerre de tous les diables car c’est tout simplement

l’information politique qui est en jeu, c’est le rôle des journalistes politiques que le pouvoir transforme en simple instrument de propagande, ce qu’ils viennent d’accepter avec une très grande honte. 

Les bourgeois de Calais se sont rendus la chaîne au cou aux Anglais, mais au moins c’était pour sauver leur ville. Ces journalistes n’ont pas apporté au Kaiser Sarkoko leur vie pour sauver leur profession, ils ont au contraire offert en cadeau à la communication présidentielle, complices, l’honnêteté et la déontologie de leur métier jetées au bûcher des vanités où elles ont brûlé avec une fumée bien sombre. De la suie a noirci pour longtemps leur visage. Un message à ces journalistes : Quand redresserez-vous la tête ? Quand redeviendrez-vous de véritables journalistes ? Quand la lâcheté et la complaisance vous abandonneront-elles ? N’avez-vous pas eu honte de ce que vous avez fait ? 

Source: Agoravox lien:


http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/journalistes-en-danger-et-64517


jx-propagande.jpg


Liens :

http://www.lesmotsontunsens.com/loi-protection-des-sources-journalistes-en-semi-liberte-6558


http://www.alterinfo.net/Faisons-taire-france-inter-!_a41072.html


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16804
(Il était une fois la dépêche d'agence)


http://r-sistons.over-blog.com/article-arte-croix-gammee-turban-tentation-sioniste-et-medias-repoussants-41368111.html


http://www.marcfievet.com/article--quand-medias-devoile-le-complot-journalistico-ma-onnique-42474176.html


http://www.alterinfo.net/USA-Israel-Infiltration-des-sites-Web-d-information-alternatifs-par-les-agents-Sionistes_a41487.html


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10056#10056 ("Merci TF1")


M. Elkabbach, de qui vous moquez-vous?
L'article d' Eva R-sistons ici :
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive-day/20100116



http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-la-vache-sarkozy-sur-tf1-le-25-janvier-a-faire-tourner-pour-declencher-un-buzz-43030973.html



Flagrant délit de désinformation :
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10085


Vive Peillon !
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10077


Affaire Google-Chine: La presse s'octroie le droit de mentir
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10078


Refusons la censure du débat sur le conflit israélo-palestinien
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10079


Ce que vous n'entendez pas sur Haïti, mais que vous devez savoir:
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10082


Daniel Ortega: Les Etats-Unis utilisent la tragédie de Haïti pour s’installer dans la Caraïbe 

J’ai envie de vomir en entendant parler de « la malédiction haïtienne » par danielle Bleitrach

Le slip « tâché de merde » de Zoé Valdes sur Arte, la chaîne dite culturelle par Danielle Bleitrach

http://r-sistons.over-blog.com/article-haiti-honneur-aux-haitiens-honte-a-l-occident-predateur-et-menteur--43212776.html

Haiti: Ce que les Médias français nous cachent
http://canempechepasnicolas.over-blog.com/

http://www.alterinfo.net/Les-soldats-US-accuses-d-occuper-Haiti_a41590.html

http://www.alterinfo.net/Haiti-vers-une-nouvelle-occupation-americaine_a41512.html

http://www.alterinfo.net/Seisme-et-reserves-hydrocarbures-a-Haiti_a41666.html

Presse achetée, journalistes vendus
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9897#9897


Presse achetée, journalistes vendus 

Après avoir acheté l’opposition en débauchant les plus en vue de ses seigneurs décadents, mis au pas son propre parti en lui demandant que pas une tête ne dépasse, voilà que le faux Napoléon vient de s’emparer du dernier rempart qui le séparait de la dictature absolue, c'est-à-dire la presse ou les quelques ruines qui en subsistaient.

Sous le couvert d’une aide de circonstance, le Pinochet français, d’ailleurs plus proche de Pinocchio, vient de terminer son travail de sape, aidé en cela par une opinion publique généralement amorphe et anesthésiée depuis des années. Afin de couvrir tous les secteurs, la presse en ligne a bien évidemment été copieusement arrosée alors que son seul lectorat ne lui permet de survivre, faisant ainsi des médias dits participatifs un outil de propagande dont les rédacteurs en chef devront courber l’échine afin recevoir les précieux subsides leurs permettant de péter dans l’aisance et ainsi dégager des courants d’air d’orgueil à l’odeur nauséabonde.

Mediapart, Slate, et autres vrais faux-culs ex-révolutionnaires de Rue89, déjà depuis pas mal de temps passablement passés à l’ennemi, vivent donc leur dernier instants avant de sombrer dans le coma profond provoqué par une surdose de caviar présidentiel. La presse papier quand elle, étant depuis fort longtemps aux mains d’amis de l’Élysée, il ne reste plus rien d’indépendant dans ce désert médiatique, rongé par les métastases de l’intérêt personnel. Il ne reste plus qu’à voter une loi sur les blogs personnels et la boucle

suite ici :
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9897#9897




Désinformation Yemen :



http://r-sistons.over-blog.com/article-dossier-special-yemen-nouvelle-guerre-imperiale-qui-ne-dit-pas-son-nom-42283523.html 


http://michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2476:yemen-ce-nest-pas-al-qaida-que-les-usa-combattent-mais-la-democratie&catid=1:articles&Itemid=2



Guerre :


http://r-sistons.over-blog.com/article-la-guerre-n-existe-plus-les-medias-l-ont-tuee-propagande-de-guerre-iran-38165401.html 

(article recommandé, également publié sur www.mondialisation.ca)



sarkopresse-j.jpg


Autres liens (à venir) :



A lire :



Boniface-son-livre-j.jpg

Dictionnaire incorrect de l'état du monde
Larousse 20 euros


Chacun applique les principes fondamentaux de façon sélective. Au Kosovo, les Occidentaux font prévaloir les principes du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes contre celui de l'intégrité territoriale, défendu par la Russie. En Abkhazie, la Russie privilégie le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes contre l'intégrité territoriale, défendue par les Occidentaux...

Ainsi commence ce dictionnaire incorrect, qui d'Abkhazie à Zéro mort en passant par Al Jazeera, José Bové, Délocalisation, FMI, Barack Obama ou Taxe Tobin analyse l'état du monde tel qu'il va.

Dans un style toujours clair, Pascal Boniface dresse en cent cinquante entrées un portrait incisif des relations internationales, s'intéressant aussi bien aux notions fondamentales (pays émergents, réchauffement climatique), qu'aux théories (choc des civilisations, néo-conservatisme), aux personnalités marquantes (Sarkozy, Berlusconi, Obama) qu'à l'air du temps (Benetton, Lance Armstrong, Rambo)...

Pascal Boniface est géopolitologue, directeur de l'Institut des relations internationales et stratégiques. Il est l'auteur d une quarantaine d'ouvrages sur les questions de politique internationale. Editorialiste à Challenges, il collabore avec plusieurs médias en France et à l'étranger.

EN VENTE EN LIBRAIRIE

Institut de Relations Internationales et Stratégiques
2 bis, rue Mercoeur - 75011 PARIS
Tél. : 33 (0) 1 53 27 60 60 – Fax : 33 (0) 1 53 27 60 70
contact@iris-france.org

http://www.iris-france.org/pagefr.php3?fichier=publications/ouvrages/PresentationOuvrage&ref=a156




Techniques de désinformation (suite)
Par Eva R-sistons



- Lorsqu'un invité est de gauche, on le signale.  Lorsqu'un invité est de droite, libéral bon teint, atlantiste, etc,  et c'est le cas général, on ne le signale pas. Le public est trompé. Par exemple, on ne dit pas que Nicolas Baverez est ultra-libéral, pro-Sarkozy, etc, et le public pense qu'il a affaire à un économiste neutre. Faux !

- Tout est fait pour éviter la critique contre Sarkozy, ou plutôt contre sa politique, on tolère la critique de la forme, pas du fond, et surtout pas de la casse sociale et de l'indépendance nationale. Et par ex, on interrompt le "gêneur" , ou on couvre sa voix... 

- Les mots employés ne sont pas neutres. Messages subliminaux. "Super" Sarkozy, "Sarko" (pour le rendre plus proche), "notre" premier ministre....

- Quand le gouvernement, ou le libéralisme, font trop de dégâts, on les minimise: "N'y-a-t-il pas un peu d'excès ?" ou encore "N'est-ce pas un peu dangereux ?"

- Tendance à dédramatiser, à tourner en dérision: Par ex, sur 13 h 15 (France 2), on se rit de l'actualité, on utilise l'arme de l'humour pour désamorcer la gravité des situations, des conséquences des politiques mises en place....

- On prépare actuellement l'opinion à Mme Lagarde comme future Premier Ministre, et à Fillon (Droite de rechange, pour perpétuer celle de Sarkozy)
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 04:59
Appel à tous les Journalistes :
http://www.dailymotion.com/video/xb148d_appel-durgence-a-tous-les-medias_news



Mes amis, chers fidèles Lecteurs et Lectrices,

Je vais vous quitter, de nombreux blogs cessent de publier, les uns après les autres, une page se tourne, les uns s'orientent vers l'action, moi-même je vais prendre mon bâton de pélerin(e) et voyager, comme mes potes les Gitans avec l'univers pour toit, et plus précisément celui, roulant, d'un camping-car... Il n'est plus temps d'informer, comme disait Jacques Paltz sur son site Artemisia.college, détruit il y a peu: Ceux qui ont compris savent dans quel monde les fous au sommet nous mènent, au mépris de la vie humaine, de la planète et de l'avenir même. Les autres resteront dans leur aveuglement, leur apathie, leur mentalité d'esclave.

Si vous souhaitez lire les articles publiés, je vous conseille de vous reporter à "catégories", cherchez les thèmes qui vous intéressent, et vous trouverez. Il y a aussi une liste des articles que j'ai écrits moi-même.




Cherchez, et vous trouverez ! Comme pour la foi, c'est marqué dans la Bible.
Et celle-ci est un atout précieux dans les temps d'adversité ! Croyante, j'ai le "bouclier de la foi", l'assurance que toutes choses concourent au Bien de ceux qui aiment Dieu, la certitude d'avoir accompli mon devoir d'information, et d'amour, de dévouement pour mon prochain, quel qu'il soit, et par-dessus tout, j'ai en moi une paix parfaite, celle qui justement caractérise ceux qui savent qu'ils ont un Père qui prend soin d'eux... même dans l'adversité. Je vous souhaite cette foi-là, elle sera votre meilleure arme, mieux que toutes les armes humaines.

La solidarité va devenir la première vertu. Constituez des réseaux d'amis, de voisins, complémentaires, et ayez confiance: Dans les pires situations, il y a toujours de la beauté quelque part, un sourire, un rayon de soleil, une chanson, une main d'enfant, un coeur à aimer, un animal à caresser... et surtout, surtout, l'Amour de Dieu !

   


Je continuerai à alimenter mes blogs "eva communion des civilisations", "coups de coeur", "r-sistons-actu" en Belgique (petit blog peu entretenu et peu visité). Rien ne m'interdira, d'ailleurs, de publier l'un ou l'autre article sur les sites où je collabore, alterinfo, oulala, nouvelobs, agoravox, etc etc, j'aime écrire. Mais ce sera l'exception, et non la règle. 

Je vous remercie de tout coeur d'avoir depuis quelques semaines porté très haut ce blog, au TOP, parmi les six ou sept cents premiers sur un million d'over-blog. Et je vous embrasse très fort.

Votre Eva, 
evaresis@yahoo.fr 

Si vous m'écrivez, svp ne le faites pas avant un mois ou deux, j'ai 4400 mails de retard et plein de choses à mettre en place pour entamer ma nouvelle existence de Fille du Vent... comme mes préférés, ceux avec qui j'ai vécu mes plus beaux moments, les Tsiganes, heureux partout, solidaires, fraternels, doués pour la joie et les arts, ne participant jamais aux guerres et ne demandant rien, même pas réparation pour toutes les souffrances subies, par exemple dans les camps d'extermination où ils ont laissé la moitié d'entre eux (leurs frères et soeurs en adversité, les Juifs d'Europe, presque le tiers).

Mon souhait est de vous voir apprivoiser la foi en Dieu vivant, rempli d'Amour. Il vous aidera à traverser les moments les plus durs dans la joie ! Et Lui ne déçoit jamais...

Concrètement, reportez-vous à mon blog http://sos-crise.over-blog.com pour trouver tous les renseignements nécessaires pour vivre au mieux les événements difficiles à venir: Voyez en présentation la sélection de liens, et la rubrique "catégories" (ex Santé)
 
"Il y a plus de joie à donner qu'à recevoir" (Bible)






A lire absolument :

(..) Halte à l'hypocrisie ! Dorénavant, les JT de France Télévisions seront diffusés des locaux de l'UMP". (..)
http://www.lesmotsontunsens.com/quand-france-2-anticipe-la-suppression-de-son-independance-2979



Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 23:25


http://laplote.blogs.courrierinternational.com/
(blog à visiter absolument !)


Petite question d'Eva R-sistons
à nos Médias de désinformation:



Pourquoi, il y a encore 3-4 ans,
y avait-il des reportages d'investigation
sur des sujets importants
(La CIA, l'Amérique de Bush, la question palestinienne...)
alors qu'aujourd'hui, même sur Arte, et bien sûr
sur Envoyé Spécial avec les copines de Sarkozy,
il n'y a plus jamais un seul document sur les graves questions d'actualité,
à part le magnifique reportage d'Arte sur les OGM ?


Il n'est donc plus du tout possible d'aller au fond des choses,
de traiter des sujets qui préoccupent les citoyens,
d'informer sur les enjeux de notre temps
(risques de guerre, de fascisme planétaire, de maladies liées
aux Industries de la Chimie, ou encore
menaces pesant sur la démocratie, méfaits du capitalisme
ou du Nouvel Ordre Mondial, etc),
d'organiser de vrais débats, 
d'alerter sur les excès de notre "civilisation"... ?

Pourquoi ce qui était possible encore hier ne l'est plus aujourd'hui ?

Devons-nous nous contenter  de rêver avec des Racines et des Ailes
qui nous conduisent à être les voyeurs des magnificences des puissants ?

Est-ce que l'on peut accepter que la patrie des Droits de l'Homme
soit aujourd'hui lanterne rouge d'Europe en matière d'information ?

Ou devons nous tous nous résigner à fermer définitivement
nos postes de télévision
et à ne plus acheter des journaux n'informant plus ?

Eva R-sistons,
indignée par la baisse continue du niveau des programmes



 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 23:20
Sommaire Spécial Chine pour les 60 ans de la République Populaire chinoise:
- Un article d'Eva sur la Chine, toujours d'actualité
- Le point de vue des Chinois, pour contrebalancer la propagande éhontée des Médias
- Excuses d'un Français au peuple Chinois,
- et bien d'autres échos, notamment sur le Tibet

Chine-mde-dollar-bleistrach.jpg
Les soixante ans de la République populaire chinoise : la quête d’un modèle de développement

La République populaire de Chine fête son 60e anniversaire. Pays extrêmement pauvre et sous-développé en 1949 et où la plupart des gens n’avaient pratiquement rien à manger et ne couraient qu’en haillons, la Chine s’est muée en la seconde nation industrielle et la troisième économie du monde. Pour y arriver, elle a dû projeter et élaborer elle-même un modèle de développement. Son succès n’a pas seulement transformé la Chine, il a également modifié la relation entre le Nord et le Sud dans le monde. L’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine disent que la collaboration avec la Chine « leur offre de nouvelles possibilités de développement indépendant ». C’est sous son influence que l’hégémonie américaine s’effrite de jour en jour.

Lire la suite ici: http://www.infochina.be/fr/node/329



rubon11-f764b.jpgLe vrai Dalaï-Lama

Alors que le 14è dalaï-lama venait à peine de recevoir son prix Nobel de la paix, il appelait – en des termes masqués – à la violence au Tibet. Ce n’était pas un hasard si cela survenait à ce moment là. Le prix Nobel de la paix lui fut attribué en 1989, s’inscrivant dans l’offensive mondiale contre les « Murs de Berlin ».

En janvier 1990 il s’exprimait ainsi sur la BBC : « Si, dans l’année, le gouvernement de Beijing n’arrive pas à entamer avec moi des discussions sur l’autonomie du Tibet, je vais devoir (...)

Lors d’une conférence de presse à Strasbourg, après son discours devant le Parlement européen en octobre 2001, le 14è dalaï-lama a montré son soutien aux bombardements américains en Afghanistan  (..)

http://www.tibetdoc.eu/spip/spip.php?article138



Afficher l'image Le début de la cérémonie de cloture
Le début de la cérémonie de cloture

Un article d' Eva R-sistons, publié
au moment des JO de Pékin

Mes amis,

je voudrais vous dire combien je suis heureuse de voir la Chine qui certes, n'est pas parfaite - mais qui l'est ? Les grands donneurs de leçons américains moins que quiconque - , s'être sortie de toutes les embûches tendues, et avoir rempli aussi parfaitement sa mission, avec autant de panache. On avait prédit des attentats, ils n'ont pas eu lieu. Et nous avons eu droit à des J.O. d'une beauté telle, que je vois mal un autre pays, surtout anglo-saxon, rivaliser tant soit peu avec la Chine. Tout était superbement organisé, pas une faille, et nous voici en présence d'un pays géant par ses qualités, sa créativité, sa technicité, son ingéniosité, plongeant ses racines dans une Histoire millénaire à faire pâlir les pauvres américains qui n'ont que la culture cow-boy, sauvage et frustre, à opposer à tant de sagesse et de beauté ancestrales.

Subjugués ! Nous étions tous éblouis par la somptueuse mise en scène, les couleurs, les figures, les lumières, l'originalité, la délicatesse... une maîtrise parfaite, du début à la fin.  Dans le spectacle, à nul autre pareil, comme dans l'organisation, minutieuse, où chaque détail aura été pensé - comme les souffleurs pour permettre aux drapeaux des nations d'onduler. Quelle ingéniosité, quel sens du détail, quelle précision ! Oui, un Etat comme celui-là est capable de prouesses, d'une créativité sans limites, il l'a amplement démontré. Au point de nous émerveiller, et pourtant ne sommes-nous pas un peu blasés ?

Ainsi la Chine est-elle en train de se réveiller. Elle a la taille d'un Empire, une population jeune, dynamique, entreprenante, et en nombre illimité, et des qualités que peu d'Etats possèdent. Ainsi, la patience, la finesse, le sens de l'observation.  Et n'est-elle pas déjà un peu la banque du monde, par la santé de ses finances, et l'insolent dynamisme, très moderne, de tout ce qu'elle entreprend ? Les J.O. l'ont abondamment prouvé.

Oui, à l'avenir il faudra compter avec elle. Et les Etats-Unis le savent, alors même qu'ils ont été battus sur le terrain du sport comme sur le terrain de l'innovation. La crise les menace, en particulier financière, et ils s'enlisent partout où ils débarquent : en Irak comme en Afghanistan, et même dans le Caucase, puisque l'offensive meurtrière, et génocidaire, qu'ils ont lancée en avançant leur pion georgien, s'est heurtée à un autre nouveau concurrent, la Russie. L'Amérique latine a lâché l'Amérique, hormis la Colombie qui s'est refait une petite santé sur le dos d'Ingrid, la princesse captive opportunément délivrée par Rambo-Uribe (en réalité, les services secrets usraéliens). Et partout les Américains sont haïs. Car ils sont le problème numéro 1 de l'humanité.

L'Oncle Sam sait tout cela, et il abat ses dernières cartes (en attendant, peut-être, une guerre de nettoyage ethnique) : Les Médias aux ordres. En lâchant une propagande éhontée contre la Chine, comme contre la Russie, l'Iran, le Venezuela, bref contre tous ceux qui résistent à son arrogante puissance déclinante. Ou en initiant un peu partout des conflits, pour mieux régner.

Intégration de la Russie au sein de l'Europe,
plutôt que désintégration de l'U.E. dans une guerre
qui n'est pas la sienne...

La domination d'un pays sur le monde touche à sa fin. La Russie est revenue, et la Chine apparaît. L'infect monde unipolaire s'achève, et c'est tant mieux. Une planète multipolaire est nécessaire. Alors, ne cédons pas aux sirènes trompeuses : On nous ment en permanence. Nos vrais ennemis, ce sont les USA et leurs alliés. Pas la Chine et la Russie, ni même l'Iran, et d'ailleurs la sagesse commande de voir l'Europe resserrer ses liens avec la Russie, si proche d'elle et dont les ressources lui sont si nécessaires. Au nom du réalisme économique et géographique, au nom de l'indépendance, aussi,  malmenée par le tyran américain, et surtout au nom de la paix.

Oui, une alliance avec la Russie nous préservera du choc Est-Ouest auquel nous mène directement l'Empire, pour faire à sa place la guerre qui amoindrira une puissance rivale. Ne nous laissons pas entraîner par les anciens pays satellites de l'URSS, tentés par la revanche. Ni par les valets de Washington, à la tête de nombreux Etats européens désormais vassaux. Nous avons mieux à faire.

Seule l'intégration de la Russie au sein de l'Union européenne nous préservera d'un choc militaire effroyable, artificiellement provoqué par un Etat aux abois, et de l'hégémonie malsaine des Etats-Unis.

Notre intérêt est d'unir nos destins avec la Russie. Et d'avoir des relations fraternelles, de coopération, avec la Chine. Pour l'équilibre du monde, pour la bonne santé économique, pour l'indépendance de l'Europe par rapport à la main-mise de l'Empire, et pour la paix. La paix, ce bien le plus précieux....

A bientôt, Eva.

TAGS : Russie, URSS, Chine, Washington, J.O., paix, guerre, est-Ouest, Caucase, Georgie, Amérique Latine, Colombie, Uribe,  Venezuela, Ingrid, Médias, Afghanistan, Iran, Irak...

NB Eva 5.9.9. : Et saluons les liens, tout récents, créés entre la Russie et la Chine !

A lire :  Le retour du "péril jaune" ?
http://eldiablo.over-blog.org/article-37005936.html


messie-obama.jpg 
Axe Washington-Paris-Tel-Aviv
instrumentalisant l'Europe
contre la Chine et la Russie


à lire absolument, l'article d' Eva
http://r-sistons.over-blog.com/article-29626350.html


Reçu à l'instant, ce courriel d'un Lecteur.
Je cite un extrait, qui a sa place ici :

Je suis d'accord qu'une catastrophe risque fort d'éclater à tout moment: une fuite en avant d'Israël comme  vous  l'exprimez,  même un "m'as tu vu" genre Sarko peut faire du n'importe quoi pour masquer ses échecs dans tous les domaines.

II°) L'évolution de la position des USA sur le bouclier anti-missile ne signifie-t-il pas  que les USA renoncent  à un encerclement  de la Russie  et  de la Chine  pour  construire l'isolement de cette dernière en faisant alliance avec la Russie?

Il est complètement fou pour les USA de se trouver face à la Russie + Chine + ....

La Chine est entrain de travailler à stabiliser la zone Asiatique: Japon, Taïwan (qu'elle préfèrera acheter qu'attaquer), Corée.......


Commentaire lu, qui a sa place ici :

(..) Contrairement à ce que distille CNN, c’est une infime minorité d’habitants du Tibet qui réclameraient l’autonomie.. même le Dalai-lama -pas fou- n’en veut pas!

C’est surtout la CIA qui, par personnes interposées, aimerait bien casser la Chine pour mieux la contrôler. Pouvoir installer, comme en Pologne, une base “Echelon” au Tibet, le rêve!

Le Xingjiang est aussi une région contestataire mais les Ricains sont bien embêtés pour la sponsoriser car ses habitants sont musulmans, ce serait délicat de demander à Ben Laden de faire le sale boulot !

On le comprend mal de l’Occident, mais le Tibet est déjà une région autonome, à statut particulier, préservant [bien que le mandarin soit obligatoire – comme le français aux alsaciens] sa langue et ses particularités culturelles, comme d’autres régions d’ailleurs dont la province de Taiwan qui se rapproche sérieusement du continent depuis la chute de Cheng.

S’il fallait une preuve que ce sont les US qui oeuvrent, voyez: c’est toujours à cause d’un incident qu’arrivent des manifestations furieuses (petite palestinienne tuée par ex.) mais dans le cas de Lassah, il n’y a pas eut d’incident, pas plus que dans la région voisine qui a pris feu en même temps sans raison objective, comme ça, spontanément. On a donc bien a faire à un calcul pour mettre à profit la médiatisation des Jeux mais pas pour des raisons humanitaires comme on le croit, mais bien géostratégiques. Troublant aussi le mutisme des US pendant près de 15 jours, eux qui sont si enclins à répandre leur démocratie.


Les Tibétains ne se plaignent pas de l’apport logistique de la Chine, les communications, le tourisme, de nombreuses chaînes de télé diffusent souvent des émissions sur le Tibet comme sur toutes autres régions.


Ce qui est amusant, dans tout ça, c’est que les nations qui souvent ont gagné la liberté contre la monarchie, protègent un théocrate personnel, un roitelet agité par les US.


D’où vient cette sensibilité occidentale pour ce pauvre théocrate de Dalai-lama? Dans la foulée de Gandhi, de la mode du yoga et de la frénésie orientaliste des années 70, et au contre-pieds des âneries de Mao et de la Bande des Quatre qui n’étaient pas des saints, on a sanctifié cet auto proclamé demi dieu. Les dames qui prennent leur thé à cinq heures aiment ce genre de “position” intellectuelle voir “philosophique”.


Comprendre la Chine est difficile pour nous occidentaux: la Chine, c’est pas comme la France (département de l’Etat européen). Disons que: si Sarko avait a piloter une carriole avec un cheval, M. Hu piloterait 21 chevaux, voila bien le problème. En Chine, la moindre malversation peut retomber sur la tête de dizaines de millions de personnes: pas de pitié pour les nuisibles.

Et pour en finir: pour les Chinois d’aujourd’hui, le communisme, Mao, c’est un peu comme nous Napoléon: on l’aime bien, mais les temps ont changés. Le PRCF m’excusera mais en Chine, si on se réclame du socialisme, les marteaux et faucilles sont bien tombés du drapeau ; s’il est d’un beau rouge, c’est surtout parce que c’est la couleur porte bonheur en Chine.

Les âmes indépendantes et qui comptent bien le rester, ont tout intérêt à défendre la Chine qui est, comme la Russie, un garde fou à l’hégémonie US


Tibet : Déclaration de La commission exécutive du PRCF



chine-stanechy-partage-occidentaux.jpgchine-sac-palais--d--t-.jpg
La Chine dépecée par les Occidentaux



Reçu des responsables du site http://verites.org  ! On ne parle plus que de la Chine et du Tibet, dans un silence assourdissant concernant tout le reste du monde (USA, mais aussi Blair, qu'ils veulent placer à la tête de l'Europe pour mieux transposer les lois US liberticides en droit européen...).
( Ce site n'existe plus, malheureusement: C'était pourtant un des meilleurs, note d'Eva)


LA CARTE TIBÉTAINE… AVEC L’IRAN DANS LE VISEUR !


[Soraya Sepahpour-Ulrich - Information Clearing House - 24/03/2008]


Pour la chercheuse en sciences politiques Soraya Sepahpour (USC-LA), les Etats-unis et leurs alliés idéologiques font pression sur la Chine avant les Jeux Olympiques afin de “punir” un pays qui refuse de s’associer à leur campagne contre l’Iran et bloque les sanctions contre ce pays.
 

Cela permet aussi de contrecarrer les efforts diplomatiques chinois qui profitent de la mauvaise image des Etats-unis depuis l’élection de G.W. Bush pour prendre pied dans les anciens pré-carrés étatsuniens, comme l’Amérique du Sud ou l’Afrique.

La CIA a utilisé le Dalaï-lama comme “carte” anti-chinoise depuis les années 1950 pour des opérations de propagande et de déstabilisation anti-Chinoise, mais les Etats-unis n’ont aucune intention de soutenir une quelconque “révolution” au Tibet. Si les Tibétains s’avancent trop, comptant sur un vrai soutien extérieur, ils connaîtront le même sort que les Chiites d’Irak après la première Guerre du Golfe en 1990. Appelés à se soulever contre Saddam Hussein, ils avaient été massacrés par l’armée irakienne tandis que les soldats U.S. stationnés à quelque kilomètres de là regardaient sans bouger.


La soudaine sollicitude de l’appareil médiatique et politique pour les Tibétains - qui n’a pas un mot pour Israël qui massacre les Gazaouis et les USA qui écrasent l’Irak sous les bombes - n’est rien d’autre qu’une nouvelle opération de manipulation de l’opinion… et un autre mouvement de pion sur l’échiquier néo-con en vue d’une attaque contre le véritable objectif : l’Iran.

http://www.informationclearinghouse.info/article19626.htm

Source : http://libertesinternets.wordpress.com/2008/03/29/la-carte-tibetaine-avec-liran-dans-le-viseur/


temple-ciel-j.jpgtemple-ciel-j.jpg
                  http://www.chine-informations.com/guide/chine-temple-du-ciel_755.html


Tibet: Excuses d'un Français
au peuple chinois 

Mes Amis Chinois

 

J'ai honte.


Depuis des semaines, dans mon pays, en France, votre peuple, votre pays, vos institutions, votre gouvernement, votre Histoire sont traînés dans la boue, dans une hystérie collective entretenue par nos médias. Médias qui se prétendent "libres"... Les manifestations antichinoises qui ont eu lieu à Paris, lors du passage de la flamme olympique, sont indignes de mon pays, des valeurs qu'il prétend défendre, et des lois élémentaires de l'hospitalité.


Dans l'arrogance et l'ignorance, l'imbécillité en résumé, des journalistes, présentateurs de radio et de télévision, politiciens, et autres ballots en quête de publicité gratuite, se disputent l'opportunité de se mettre en valeur, en vous donnant des leçons de morale, de liberté et de "droits de l'homme".


Mais, vous le savez. En Occident, et chez ses vassaux, des manifestations, soigneusement organisées depuis longtemps, ont la volonté de perturber vos Jeux Olympiques, fanatisant les populations et les opinions publiques contre vous. Nos castes au pouvoir ne supportent pas votre succès. Vous sortez d'une longue histoire, douloureuse, héroïque, magnifique. Elles ne supportent pas votre indépendance.


Vous parlez d'égal à égal, avec ceux qui se sont comportés en maîtres du monde, pendant des siècles. Aveugles, ils ne se rendent même pas compte, qu'ils ne le sont plus. Dans votre réussite, ils y voient le basculement prochain du rapport de forces. Ils le redoutent, car cela remet en cause leur règne sans partage dans la domination, et le sentiment de supériorité, à l'égard du reste de la planète.


Ils ne souhaitent, en conséquence, qu'une chose : entraver votre développement, en vous isolant, vous divisant. Comme ils le font dans d'autres pays, ou sur d'autres continents. Comme ils l'ont fait dans votre pays. Mais tout cela, vous le savez...


Au nom de beaucoup de français, à qui nos médias soi-disant "libres" ne donnent pas la parole, je voudrais vous présenter nos excuses, et mes excuses personnelles.


Oui, "Excuses". Mais, auparavant, je voudrais vous demander "Pardon"...


Pardon, au nom du Passé, pour avoir envahi votre pays, nous être livrés à des atrocités et participé à son pillage, pendant un siècle


Vous, vous n'avez jamais envahi l'Europe. Ni aucun autre continent, d'ailleurs. Votre Grande Muraille est là pour en témoigner. Vous avez toujours voulu vous défendre des agressions extérieures, et vous concentrer sur votre unité..


Nous, nous avons envahi votre pays. Nous avons contribué à son pillage, pendant un siècle. Il est si grand, que nous nous sommes réunis à plusieurs pour le faire.


Quand vos autorités ont interdit l'usage et l'importation de l'opium en 1839, nous n'avons pas apprécié. Ce trafic était géré par nos amis britanniques, à partir de leurs possessions en Inde, de la province du Bengale plus précisément. Faire rentrer la drogue à partir du port de Canton (Guangzhou), était une véritable mine d'or pour beaucoup en Occident. Civils, militaires, politiciens...


Les promoteurs de ce trafic, à l'origine d'immenses fortunes personnelles, ainsi que de celle des politiciens européens qu'ils soudoyaient, méritaient d'être pendus. Ils ont été anoblis par la Couronne britannique... Une bonne partie de la Chambre des Lords actuelle est constituée, ainsi, des héritiers de ces trafiquants, de ces dealers. Nous, dans notre République, il n'y a plus de titres de noblesse, on donne des promotions, des décorations ou, mieux, des rentes de situation.


Les puissances occidentales ont considéré votre refus d'importer la drogue, produite et transportée par les occidentaux, comme une atteinte grave au "Libéralisme Economique". On n'a pas le droit d'interdire, dans le commerce international. C'est un blasphème. Du moins, quand l'Occident le décide...


Alors, on vous a fait la guerre, sachant que vous n'aviez pas les moyens de la soutenir. On vous savait en difficulté, à l'époque. C'était l'occasion idéale. Ce fut officiellement la "Première Guerre de l'Opium", de 1839 à 1842. L'essentiel, de l'effort militaire était assuré, initialement, par les britanniques. Etaient réunis dans cette coalition (l'OTAN n'existait pas encore), la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, les Etats-Unis et le Japon.


Les britanniques, par le traité de Nankin de 1842, vous ont donc obligé à importer la drogue, vous arrachant Hong-Kong par la même occasion. Tout le monde s'y est mis. Les Etats-Unis vous ont imposé le traité de Wanghia (ou Wangxia), en 1844. Nous, français, en avons profité pour vous imposer le traité de Whampoa (ou Huangpu), la même année.


Elle fut complétée par une "Deuxième Guerre de l'Opium", de 1856 à 1860. Pour confirmer la légalisation du commerce de l'opium sur le territoire chinois, arracher d'autres ports, concessions et sommes d'argent, par des traités spécifiques Tianjin et Aigun (1858) et, surtout, Convention de Pékin, du 8 octobre 1860. Finalité : déchiqueter votre pays, le rendre exsangue.


Nous vous avons même livré une guerre particulière, dite franco-chinoise, de 1883 à 1885. Pour vous arracher la province de l'Annam et du Tonkin, et les incorporer à notre colonie de l'Indochine (1). Pour cela, nous sommes allés jusqu'à débarquer à Taiwan ! Nous nous sommes calmés, les autres puissances commençaient à ne pas apprécier notre expansion. Le "gâteau chinois" devait être partagé en parts égales...


Les japonais ont pris le relais, de 1894 à 1895. Cela n'en finissait plus, vous sortiez d'une guerre pour rentrer dans une autre. D'un traité à l'autre. De concession en concession. De "réparation" en "réparation". De dédommagement en dédommagement. L'épuisement... Tous ces traités vous dépossédaient de votre commerce extérieur et intérieur, arrachant des concessions territoriales, dépeçant progressivement votre pays, épuisant votre Trésor Public.


Sans armes, sans ressources financières, uniquement entouré de nations hostiles. Pratiquement désarmé, votre pays a résisté. Les révoltes n'ont jamais cessé. Votre résistance a été courageuse, héroïque. Schéma classique : vos résistants ont été considérés, par les puissances occupantes, comme des terroristes, des sauvages, des barbares, des fanatiques. Dans la propagande et dans les répressions horribles qui s'ensuivaient. Et, même dans nos livres d'histoire actuels, lorsqu'ils en parlent ...


Une des révoltes les plus connues est celle dite des "Boxers". Caricaturée, par la propagande en Occident. Même soixante ans plus tard, dans un film sous le titre : "Les 55 jours de Pékin" (2). Elle a duré de novembre 1899 à septembre 1901. Suivie d'une répression par les puissances occidentales, auxquelles s'étaient ajoutées l'Italie et l'Autriche-Hongrie, dont les atrocités résonnent encore dans vos mémoires : pillages, massacres, tortures, viols, de masse.


Suivie d'un traité aux conditions encore plus dures, le "Boxer Protocol", signé le 7 septembre 1901, avec d'énormes compensations financières pompant la majorité des droits de douane et des taxes au profit des nations occidentales. Appauvrissant davantage le Trésor du pays. La Chine a dû s'acquitter de ce véritable racket jusqu'en 1939.


En fait, jusqu'à ce que les japonais chassent les européens de Chine, pour prendre leur place. Avant qu'ils ne soient, à leur tour, chassés de votre pays, en 1945. Mais, les occidentaux n'ont pas lâché prise et ont tout fait pour maintenir la guerre civile sur votre territoire, en créant, finançant le maximum de dissensions. Il a fallu attendre 1949, pour que vous soyez enfin libérés et réalisiez votre unité. Retrouvant votre identité. Malgré un embargo international, et les menaces permanentes de l'Occident.


Oui. Vous, Chinois, n'êtes jamais venus sur notre continent, dans notre pays, bardés d'armes supérieures au nôtres, pour nous imposer la consommation d'opium ou d'héroïne. Saisir notre commerce extérieur et intérieur. Prendre nos ports et nos provinces. Infliger des dommages et réparations colossales, à payer sur plusieurs générations. Semant désolations, pillages, divisions, guerres civiles.


Nous, si. Durant un siècle...


Alors, Pardon, encore.


Mille excuses pour les imbéciles qui prétendent que le Tibet n'est pas la Chine


Certains prétendent que le Tibet ne fait pas partie intégrante de la Chine. Ne leur en voulez pas. Ils sont ignares. Leurs livres d'histoire sont vides, et les programmes d'information à la radio ou à la télévision sont composés, majoritairement, de gens payés pour assurer la propagande antichinoise.


Je sais : un ignare qui n'effectue aucun effort pour sortir de son ignorance, et exercer son esprit critique, devient un fanatique. Il faut se rendre à l'évidence : nous ne sommes plus un Pays des Lumières, mais un pays de fanatiques. Du moins, dans l'oligarchie qui le dirige.


Le Tibet est une des provinces de votre pays depuis des siècles. Officiellement, au moins, depuis le 13° siècle (3). Alors, ils formulent des arguties : ce serait "trop récent", pas "probant". Oubliant, ou dissimulant, que nous, pays occidentaux, la France en particulier, avons annexé de nouveaux territoires, tout récemment. Que voulez-vous, imbu de sa force, l'Occident s'estime tout permis...


Je ne vais pas vous parler de nos voisins européens qui prétendent la même chose. Exemples ?... Le Danemark, assure que le Groenland est danois après avoir tué la culture des peuples eskimos et leur identité. Ou encore, la Grande-Bretagne qui estime que les îles Malouines dans l'Atlantique sud, qui appartiennent en fait à l'Argentine, sont aussi britanniques que la Tour de Londres. D'autres encore... Les exemples seraient trop nombreux de toutes ces possessions, considérées comme naturellement intégrées dans une nation occidentale, alors qu'elles ont été envahies militairement. En un mot, volées à leurs peuples véritables.


Que dire, aussi, de ces pays formés aux 19° et 20° siècle, les Etats-Unis d'Amérique, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, à partir de l'extermination de leurs populations d'origine : Amérindiens ou Peaux Rouges, Aborigènes, Maoris, Polynésiens ?...


Non, je veux vous dire un mot sur mon pays, la France. En donnant quelques exemples récents de notre histoire.


La Corse, qui était un pays indépendant, a été envahie militairement et rattachée à la France en 1769, à la fin du 18° siècle (4). Le premier geste de la France a été de supprimer l'Université corse, dans la ville de Corte. C'est toujours le premier acte d'un "génocide culturel" : supprimer la langue d'un peuple. Depuis, la résistance, à ce rattachement, ne semble pas faiblir...


Nous avons acquis d'autres département français, encore plus tard : la Savoie et le Comté de Nice. Annexés à la France par le Traité de Turin, à la fin du 19° siècle, en 1860 (5). Qui forment actuellement trois départements : Savoie, Haute-Savoie et Alpes Maritimes. Il semble qu'en Savoie, de nos jours, certains n'apprécient toujours pas cette annexion...


Pourtant, la France ne mettrait jamais en doute la francité de ces départements, liés à ses frontières immédiates. Mais, c'est d'autres territoires dont je voudrais vous parler, qui sont à des milliers de kilomètres de mon pays. Les plus importants, dans l'hémisphère sud. Et, qu'on prétend français.


Tahiti, capitale de la Polynésie "française", dans l'Océan Pacifique, que nous occupons depuis que nous nous en sommes emparés en 1842, et officiellement considéré comme une colonie en 1880. C'est dans l'hémisphère sud, à 17.100 km de la France. Douze heures de décalage horaire. Plus d'une centaine d'îles, sur une superficie comparable à celle de l'Europe : 2.500.000 km2.  Cela n'a rien à voir avec la France, ni par son histoire millénaire, ni par sa culture, mais nos milieux coloniaux prétendent que si. Nous opprimons son peuple qui souhaite vivre libre. Les Polynésiens ont, d'ailleurs, un mouvement qui réclame l'indépendance. Mais nous nous arrangeons pour étouffer cette aspiration et sa formulation politique.


La Nouvelle-Calédonie, avec pour capitale Nouméa, dont la France s'est emparée, comme colonie, officiellement en 1853. A 18.000 km de la France. Neuf heures de décalage horaire, en été. C'est un archipel avec une grande île et d'autres plus petites. Le peuple d'origine est Mélanésien, les Kanaks. Ils appellent leur pays Kanaky, et non pas Nouvelle-Calédonie. Ils ont toujours résisté, héroïquement. Ils veulent un pays libre, indépendant.


Mais leur pays contient du nickel. Beaucoup de nickel. C'est un des trois premiers producteurs mondiaux.  La France ne veut pas entendre parler de leur indépendance. La colonisation a été très dure : génocide culturel, massacres, humiliations. En 1931, lors de l'exposition coloniale, la France a amené de force des Kanaks pour les exposer, comme des animaux, dans un enclos avec des cases (au lieu de cages)...


Il y a aussi d'autres îles, avec de forts mouvements d'indépendance. Comme l'île de la Réunion, dans l'océan Indien, à l'est de l'Afrique, à 9.000 km de la France. Dans la mer des Caraïbes, du côté de Cuba,  la Martinique à 6.800 km, la Guadeloupe à 6.700 km. Sur le continent sud-américain, frontalier du Brésil, la Guyane, à 7.000 km. D'autres encore, Mayotte, à 8.000 km, dans l'archipel des Comores, au nord-ouest de Madagascar. D'autres encore... Je m'arrête...


Les imbéciles qui disent que le Tibet n'est pas la Chine, vous jureront la main sur le coeur que toutes ces lointaines possessions, issues d'autres civilisations, sur d'autres continents, dans d'autres hémisphères, envahies militairement et arbitrairement annexées : c'est la France !...


Preuve que la bêtise ne connaît ni frontières, ni hémisphères, ni kilométrages. Quant à connaître l'Histoire, ce serait trop lui demander ...


Mille excuses pour les cyniques qui prétendent vous donner des leçons de "Droits de l'Homme"


Je n'insisterai pas sur ce point. Tellement il est ridicule. Les cyniques ont pour particularité de n'avoir ni valeurs, ni conscience. Comment prendre au sérieux leurs déclarations de "belles âmes" sur les droits de l'homme, la dignité humaine et tutti quanti ?...


Eux qui ne disent rien pour les détenus dans les prisons françaises. Des hommes que l'ont fait vivre dans des cloaques, dans des locaux parmi les plus insalubres du monde. Où folie et suicide sont, souvent, les seules portes de sortie...


Eux qui ne disent rien sur l'indignité avec laquelle sont traités les immigrés, qu'on expulse parce qu'ils sont "sans papiers". Immigrés, issus de pays que nous avons colonisés et pillés pendant des siècles. Nous n'avons même pas la reconnaissance du ventre...


Eux qui ne disent rien quand le gouvernement des USA légalise la torture, dite du waterboarding. Supplice popularisé par l'Inquisition et plus tard par la Gestapo, pendant l'occupation allemande lors de la deuxième guerre mondiale, sous le nom de "supplice de la baignoire"...


Eux qui ne disent rien sur Abu Ghaïb et Guantanamo, les plus grands centres de tortures du monde. Rien sur les milliers d'Irakiens internés, sans procès, sans que leurs familles sachent s'ils sont vivants ou morts...


Eux qui ne disent rien devant la destruction de l'Irak, fondée sur des mensonges, avec un million de morts et des souffrances innommables...


Eux qui ne disent rien contre l'envoi de troupes en Afghanistan, fondé, comme pour l'invasion de l'Irak, sur des mensonges. Avec des morts civils, dont de nombreux enfants, tous les mois...


Eux qui ne disent rien sur les crimes contre l'humanité commis au quotidien en Palestine, dans la bande de Gaza, avec des massacres de civils et d'enfants. Rien sur les 11.000 prisonniers Palestiniens, sans procès, dont un tiers sont des enfants et des adolescents...


Eux qui s'étouffent sur notre passé colonial, imbibé d'horreurs sans nom.


Le cynisme de l'Occident, de ses castes au pouvoir, est permanent. C'est le socle de sa philosophie politique...


Respecter les droits de l'homme ?... Si vous, Chinois, avez des progrès à accomplir, nous, occidentaux et français, en avons tout autant. C'est la main dans la main, dans l'humilité et l'estime réciproque, que nous devons y travailler.


Et, non pas en vous crachant dessus, pour nous donner bonne conscience. Comme on a craché sur les sportifs tenant la flamme olympique, dans les rues de Paris...


Mille excuses pour nos médias dont l'arrogance n'a d'égale que la malhonnêteté


Médias "libres" ?... N'y prêtez pas attention. J'ai vu un présentateur de TV apostropher une de vos compatriotes, travaillant dans une de vos agences de presse à Paris : "Comprenez-vous la colère des français ?...". Le culot : parler au nom de tous les français !


Nous avons l'habitude de leurs campagnes de dénigrement, de diffamation : quand ce n'est pas contre les Arabes, c'est contre Poutine et les Russes, quand ce n'est pas contre Chavez et Cuba, c'est contre l'Islam et les Musulmans ... Tout est bon pour exciter la colère et le mépris contre des "boucs émissaires". C'est la seule politique de développement et de croissance, ici. Entretenir la peur et le mépris, à l'égard de "l'Autre"...


A quelques rares exceptions près, ils ne sont pas "libres". Ils appartiennent à des groupes financiers et industriels, et ne produisent, dès qu'il s'agit de politique étrangère, que de la propagande. Alors, ces médias ne font que véhiculer, vous l'avez compris, une campagne de propagande antichinoise.


Propagande dictée par des lobbies, en coulisse. Assenée dans l'arrogance. Arrogance, qui n'est que l'insolence du "vendu". Ils n'informent pas, ils désinforment. C'est tout ce qu'ils savent faire. Nous sommes de nombreux français à le dire, le déplorer. Ici, c'est ce que nous appelons le régime de "la pensée unique"...


S'ils étaient honnêtes, avant n'importe quel débat, tout ce que j'ai cité sur le plan historique, il l'aurait rappelé dans leurs émissions, leurs "documentaires", ou leurs articles. Ils auraient alors traité le sujet avec sérieux, sachant qu'avant de regarder la paille dans l'œil du voisin, il convient de regarder la poutre dans le sien.


Et, puis s'ils étaient honnêtes, ils auraient traité votre pays, votre peuple et votre gouvernement avec respect. Mais, savent-ils que le respect de l'Autre est le fondement du dialogue ?


En fait, "le dialogue" : ils n'en ont rien à faire. Ne sont-ils pas payés, avant tout, pour désinformer et endoctriner ?...

 

Pekin-Stade-Olympique-2008.jpg 

Tous mes vœux de succès pour les jeux Olympiques de Pékin


Notre Président de la République veut discuter avec vos dirigeants de la "situation" au Tibet, et du "comportement" de votre gouvernement. Ce seront, probablement, des échanges fructueux.


Il vous parlera, certainement, de la séparation du religieux et du politique en France : la laïcité. La France est un pays rigoureux sur le plan de la laïcité. Il présentera le modèle français, dont nous sommes fiers. Ce modèle pourrait vous aider, pour ramener à la raison certains membres du clergé bouddhiste.


Nous avons une loi, qui date de 1905, qui nous a permis de signifier à nos clergés et instances religieuses, qu'un religieux n'avait pas à interférer dans la conduite politique de notre nation, encore moins à dicter de ligne politique. Le clergé féodal bouddhiste devrait signer un accord de ce genre, se consacrant au salut des âmes et aux prières, au lieu de se préoccuper de son patrimoine et de son rôle politique. Et, agir pour le compte de puissances étrangères...


Cette laïcité a été récemment renforcée par une loi complémentaire sur "l'interdiction des signes religieux à l'école". Si vous vous en inspirez, les jeunes moines voulant étudier, aussi, dans les écoles publiques du pays, devront abandonner leurs toges et venir en jeans avec un blouson. 


Nous sommes, aussi, très stricts quant à la coiffe sur la tête : pas de turban, de kippa ou de voile. Chez vous, le signe ostentatoire religieux est "le crâne rasé". Pour éviter cela, il conviendra d'exiger le port d'un chapeau ou d'une casquette dans les locaux des écoles, y compris en classe... Mais, notre Président vous en expliquera les détails : il en est un des concepteurs, avec ses partenaires politiques.


En contrepartie, nous espérons, que votre gouvernement profitera de cet échange de vue pour poser, en priorité, les problèmes de tous ces territoires qui sont à des milliers de kilomètres de la France et qui souhaitent leur indépendance. Territoires, pays et nations, qui sont, actuellement, d'authentiques colonies, malgré les appellations, souhaitant le respect de leur culture et de l'identité de leurs peuples authentiques. Maoris, Polynésiens, Mélanésiens, Kanaks, en particulier...


Oui, il conviendrait de mettre un terme au génocide culturel et à l'exploitation économique de ces peuples.


(1)  Par le Traité de Hué, du 9 juin 1885.
(2)  " 55 Days at Peking ". Film, de Nicolas Ray, sorti en 1963, avec Charlton Heston, Ava Gardner et David Niven, notamment.
(3)  Sous la dynastie Yuan, par Khubilai Khan, le petit-fils de Gengis Khan, en 1279.
(4)  La Corse a été indépendante en 1755, sous le gouvernement de Pascal Paoli, avec son drapeau, sa monnaie (1762), et son Université à Corte (1765). Son annexion a suivi la défaite de l'armée corse devant les troupes françaises à Ponte Nuovo, en 1769, et l'exil de Pascal Paoli.
(5)  Sous Napoléon III. En fait, cette annexion avait fait l'objet d'un accord secret, le 26 janvier 1859, entre le gouvernement français et les représentants du gouvernement italien. Ceux-ci souhaitant obtenir le soutien militaire de la France contre l'Empire Austro-Hongrois, qui occupait une partie de l'Italie.

Illustrations :

>  Caricature française de 1890, représentant les grandes puissances de l'époque se partageant le "gâteau chinois". On y reconnaît : la reine Victoria (UK), l'empereur Guillaume II (Allemagne), l'empereur Nicolas II (Russie), le Japon représenté par un samouraï. La France est pudiquement représentée, sans couteau entre les mains, par Marianne, derrière l'empereur de Russie... Le caricaturiste devait avoir peur de la censure !...  Manque une représentation des USA, qui participaient, eux aussi, à la curée.

>  Le splendide stade olympique, en "nid d'oiseau".   

http://stanechy.over-blog.com/article-18658527.html


Tibet : Géopolitique de la Paille et de la Poutre...

Chine : Le Charlatanisme des "Experts" Occidentaux...




fete-lampe2.gif

http://www.chine-informations.com/guide/chine-la-fete-des-lampes-fete-tibetaine_2046.html




« La Chine change l’ « ordre » du monde »

par Yves Lacoste


On sait que je me suis longtemps préoccupé de ce que l’on a d’abord appelé, il y a plus de cinquante ans, les « pays sous-développés [


1] ». C’était d’ailleurs la traduction de underdeveloped countries, car l’expression venait des États-Unis, plus précisément de la Maison-Blanche. Depuis le lancement, au début de la « guerre froide » (1947), de la grande campagne américaine pour l’« aide aux pays-sous développés » (en fait, afin d’y freiner l’expansion du communisme), le monde était présenté comme divisé en deux grands ensembles de pays, différents en termes économiques, sociaux et surtout démographiques : les pays développés et les pays sous-développés. À noter que les théoriciens de cette division économique de la planète ne firent pendant vingt ans guère allusion à l’autre discours qui pourtant battait son plein : l’antagonisme du « monde libre » et du « bloc communiste » que la Chine rejoint en 1949.

Elle compte alors 600 millions d’habitants, soit environ le quart de la population mondiale.

La combinaison de ces deux façons de voir le monde se fit avec la diffusion progressive de l’expression « tiers monde » discrètement apparue à Paris au milieu des années 1950. L’idée de tiers monde ne prit son essor qu’après la conférence Tricontinentale de La Havane qui, en janvier 1966, rassembla 82 délégations de partis et de mouvements anti-impérialistes. Les 430 délégués, asiatiques, africains et latino-américains, ignoraient pour la plupart que tiers monde venait d’un jeu de mots (tiers monde, cf. tiers état) qu’en 1952 Alfred Sauvy avait fait dans France-Observateur, l’ancêtre du Nouvel Observateur. Et ils crurent qu’il s’agissait de l’ensemble formé contre l’impérialisme par les « trois continents », l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine. L’expression connaît un immense succès dans tous les pays depuis la fin des années 1960 jusqu’au début des années 1980.

En 1973, Mao Zedong déclare solennellement au président du Mali venu le visiter que la Chine appartient elle aussi au tiers monde, bien qu’elle n’ait pas été officiellement colonisée. Cette affirmation devait être ensuite enregistrée par le Parti communiste chinois comme un des axes majeurs de la « pensée Mao Zedong ». Tous les pays du tiers monde, grands ou petits, et quel que soit leur régime, sont proclamés solidaires. Le tiers monde qui « souffre, lutte, exige, combat » est partout célébré comme un gigantesque Prométhée (.)
 

Mais, en 1979, les troupes vietnamiennes envahissent le Cambodge, les Khmers rouges n’ayant cessé depuis 1975 de lancer des raids sur la frontière dont ils exigent la modification. Cette guerre pour du territoire (le delta du Mékong) entre « frères » communistes provoque, dans tous les médias occidentaux, un sentiment d’horreur, à tel point que l’éditorial du Monde en vient, pour stigmatiser un tel coup contre la fraternité tiers-mondiste, à user du terme de géopolitique, bien que celui-ci fût proscrit depuis quarante ans, soi-disant pour nazisme.


Les colères tiers-mondistes à l’encontre du Vietnam virent à l’inquiétude lorsque la Chine lance, pour le punir, son armée contre lui (19 février 1979). On craint alors que l’URSS, alliée du Vietnam, intervienne. L’offensive de l’armée chinoise, malgré l’importance des effectifs engagés, tournera court devant la résolution et les capacités guerrières de l’armée vietnamienne, endurcie dans ses combats contre les Américains dont elle sait utiliser le matériel qu’ils ont laissé. On dira plus tard que cette défaite chinoise (sur laquelle les Vietnamiens sont restés discrets), qui montrait l’inefficacité de l’Armée populaire de libération, fut pour Deng Xiaoping, revenu au pouvoir en 1978, un argument décisif qui lui a permis de faire accepter aux dirigeants du Parti les « quatre modernisations », dont celle de l’Armée. On sait que ce sont elles qui marquent les débuts décisifs du développement de la Chine.


La guerre « fratricide » Vietnam-Cambodge-Chine marque le début de la disparition de l’idéologie tiers-mondiste et du mythe de la solidarité des pays pauvres. Dès lors, on ne dit plus le tiers monde, mais Sud, que l’on oppose à Nord. Ce sont évidemment des métaphores à connotation climatique et elles ont eu un grand succès. Certes, jusqu’au début des années 1990, les fameux « critères » du sous-développement pouvaient être constatés dans la plupart des pays tropicaux et subtropicaux. Mais il y avait déjà l’exception trop souvent négligée de la Chine du Nord. Depuis le formidable développement de la Chine - plus d’un milliard trois cent millions d’hommes -, la métaphore du Sud ne peut plus être tenue. On ne
peut sérieusement prétendre que si le capitalisme à la chinoise connaît aujourd’hui un tel essor, c’est parce qu’il serait somme toute passé « au Nord », sous prétexte que Pékin est à la même latitude que New York (le 40e parallèle).


Déjà à l’époque du tiers-mondisme, puis lorsque la métaphore Sud-Nord faisait florès, des marxistes prétendirent prouver la valeur scientifique de leur argumentation planétaire en la fondant sur un modèle géométrique : centre/périphérie. D’où des discours que l’on peut résumer en substance : Pourquoi le capitalisme s’était-il développé en Europe occidentale ? Parce qu’elle était le centre. Pourquoi le centre est-il passé aux États-Unis ? Parce que l’Europe est devenue leur périphérie. Mais pourquoi y a-t-il des pays « sous-développés » ? Parce qu’ils forment la périphérie. Mais comment différencier ces périphéries ? C’est ce que n’explique pas le modèle. En termes de géo-histoire, il est, en vérité, mis en cause par l’existence même de la Chine.
 

L’empire chinois, l’« empire du Milieu », fut durant des siècles le centre du monde ou du moins de l’ancien monde, le centre tant par sa prépondérance démographique que par son avance technique et scientifique. Alors pourquoi la Chine est-elle tombée dans la périphérie ? L’attaque occidentale, les fameuses « guerres de l’opium », cette politique de la canonnière, aurait, tout aussi bien, pu être repoussée, comme elle le sera  plus tard au Japon. Les forces de celui-ci étaient pourtant bien petites en regard de celles de l’empire chinois.


On peut réfléchir sur les causes qui ont empêché que se constitue, dans cet empire bureaucratique, une vraie bourgeoisie, alors qu’elle a pu se former, dans les structures féodales du Japon, comme cela avait été le cas en Europe occidentale [2].
 

Aujourd’hui, ce sont d’autres problèmes qui se posent à nous, pour essayer de comprendre quelles sont les causes profondes du formidable développement de la Chine, en dépit mais aussi à cause des processus de mondialisation ; développement formidable par sa rapidité et l’effectif énorme des populations urbaines qu’il mobilise.


La Chine est véritablement en train de changer l’ordre du monde : si elle porte encore beaucoup de séquelles des phénomènes de sous-développement qu’elle a connus et de l’autarcie maoïste, l’essor de son capitalisme à direction communiste fait éclater le fameux modèle centre/périphérie. À moins que l’on considère que la Chine est en train de devenir un nouveau centre du monde, ce que les dirigeants de l’URSS n’avaient jamais envisagé en termes économiques, mais seulement au plan de la politique et de l’idéologie.

Dans l’économie mondiale, les effets de la croissance économique de la Chine sont d’ores et déjà considérables : le triplement des cours de l’acier et des métaux non ferreux, la multiplication des rivalités pour les concessions pétrolières et le tracé des oléoducs, le fait que ce soient les banques chinoises qui couvrent une grande partie du déficit financier des États-Unis, après avoir acheté des bons du Trésor américain pour 350 milliards de dollars. En novembre 2006, 48 chefs d’États africains ont été réunis à Pékin par le président chinois qui ne cesse depuis - ou son Premier ministre - de faire la tournée des pays africains. Y arrivent de plus en plus nombreux, non seulement capitaux et techniciens chinois, mais aussi la main-d’œuvre qui réalise les travaux à moindre coût que les Africains et à un rythme accéléré. Fini la Françafrique, bonjour la Chinafrique !


Les causes profondes de l’énorme développement de ce capitalisme extra-ordinaire à direction communiste sont encore difficiles à saisir. Mais on peut d’ores et déjà décrire, avec l’outillage des diverses sciences sociales, les multiples caractéristiques de cette Chine en mutation. C’est l’entreprise qu’a dirigée et menée à bien, en réunissant 88 spécialistes, un géographe qui est un des meilleurs connaisseurs de la Chine, mon ami Thierry Sanjuan. Il a publié en 2006 le Dictionnaire de la Chine contemporaine (Armand Colin) et c’est lui qui a réuni la plupart des articles de ce numéro d’Hérodote.

 

Yves Lacoste

[1]  Géographie du sous-développement, PUF

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Extraits d'une parution d' Eva R-sistons :

J.O. Chine : Scandale !
"Propagande chinoise"
dénoncée par nos médias...
ou, en réalité, occidentale
contre la Chine ?

La Chine, future super-puissance rivale des USA !
Et donc, l'Occident pro-Américain
s'acharne contre la Chine,
grâce aux Médias menteurs !
Tout est bon pour la dénigrer !
On monte en épingle les manifestations
en faveur du Tibet,
en taisant le fait que les gentils moines
sont armés par la CIA
pour destabiliser le géant Chinois, l'affaiblir !
Et par ex, à l'instant, j'entends
sur une chaîne publique :
"La Chine n'est pas prête à
faire son examen de conscience !"

Et l'Occident, lui,
est-il prêt à faire son examen de conscience ?
Il s'est acharné contre la Chine,
et il ose donner des leçons à ce pays ? ( Eva)



A lire :

http://www.aujourdhuilachine.com/actualites-chine-pekin--des-jeux-grand-cru-maitrises-a-l-extreme-8842.asp?1=1 


La Chine d'aujourd' hui
http://www.marcfievet.com/article-18688838.html

Le Tibet m'agace
http://www.marcfievet.com/article-18688014.html

Tibet-Kosovo ?
http://www.marcfievet.com/article-18687877.html 



Pour contrer les caricatures
occidentales sur la Chine

flag-china.pngDictature brutale d’un parti monolithique, pays nationaliste voire xénophobe, régime qui surexploite sa main d’oeuvre sous-payée. Toujours les mêmes clichés circulent à propos de la Chine depuis dix ans.

A l’approche des Jeux-Olympiques toutefois quelques sons de cloches différents se font entendre qui révèlent une réalité plus complexe.


Sur le traitement de la main d’œuvre un chroniqueur déclare « J’ai visité en Chine des usines où les ouvrier(e)s travaillaient pour 90 à 100 € par mois, dans de bonnes conditions de travail. C’est un bon salaire là-bas. Mais dans une grosse boîte de la sidérurgie, c’était 600 €, ce qui est un très bon salaire. Mais ça reste toujours inférieur aux nôtres, en chiffres absolus. Certaines catégories sont (ou étaient) certainement sous-payées. Mais les choses changent. De nouvelles lois sur le travail (contrats, salaires, etc.). font que les entreprises peuvent de moins en moins faire ce qu’elles veulent. La présence de l’ACFTU (syndicat officiel) pèse, malgré toutes les critiques adressées à son égard par les médias occidentaux. » (Marc van Campen http://romaindecourcelles.spaces.live.com/blog/cns!AF336575BD9B73BE!1269.entry). Le même chroniqueur note qu’une des preuves de la progression des salaires se trouve le fait que le numéro deux mondial des équipements sportifs, l’allemand Adidas, va transférer une partie de sa production car il juge le niveau des salaires en Chine dorénavant trop élevé. Le revenu par habitant a été multiplié par cinq ! Il était, d’après la Banque mondiale, de 190 dollars l’an en 1978, il est de 1000 dollars environ en 2004. Cela a permis  à 400 millions de Chinois de sortir de l’extrême pauvreté-moins d’un dollar par jour. Réservés à l’élite pendant un temps, le réfrigérateur, le vélo et le téléphone sont devenus des biens de consommation courante pour des centaines de millions de personnes. En termes de « parité de pouvoir d’achat », la Banque mondiale estime à 4000 dollars le PIB par habitant, dix fois moins « seulement» que celui des Etats-Unis.» (Erik Izraelewicz  Quand la Chine change le monde, Paris, Grasset, 2005).


Les ouvriers et paysans chinois continuent à défendre des avantages issus du système socialiste face à la logique de la globalisation néo-libérale. Les statistiques des “incidents de masse, manifestations ou révoltes” sont passées de 10 000 en 1994 à 58 000 en 2003 et 74 000 en 2004 (New York Times, 24.8.2005) ce qui est le signe du dynamisme de la société. Un article de la Monthly Review de 2006 (http://www.monthlyreview.org/0606weil.htm) expliquait qu’à la différence de ce qui s’est passé en Europe de l’Est, l’expérience qu’ont beaucoup de travailleurs chinois dans le cadre des anciennes organisations socialistes les aide à résister aux excès du capitalisme et à s’organiser notamment contre la corruption. Dans des villes berceau de la révolution chinoise comme Zhengzhou, même si le degré de participation des travailleurs dans la gestion des usines d’Etat restait limité, ceux-ci gardent le sentiment qu’elles leur appartiennent. L’efficacité de l’organisation ouvrière se réflète dans certains conflits comme celui de l’usine d’équipement de transmission électrique de Zhengzhou en 2001 où la police paya des paysans pour enlever les équipements de l’usine pour faire échouer soulèvement ouvrier contre la privatisation. Le fait que la police ne puisse elle-même faire le travail était le signe de la mobilisation contre elle. Et, même quand les paysans intervinrent,le 24 juillet 2001, 40 000

ouvriers de toutes les usines alentour se liguèrent contre eux en une bataille rangée, et la privatisation échoua. Les mouvements sont menés pour la conservation des « lois de Mao » et la statue de Mao est devenue dans cette ville le point de ralliement de manifestations (interdites) des étudiants de gauche. Le renouveau de la gauche, qu’il soit d’inspiration maoïste ou pas se manifeste dans des pétitions comme celle du Zhengzhou 4 ou la lettre d’anciens membres du PC, militaires et intectuels d’octobre 2004 à Hun Jitao, intitulée « Nos vues et opinions sur le paysage politique actuel ». Malgré la dissolution des communes populaires 1 % des villages ont gardé des structures collectivistes et un renouveau des coopératives a été constaté. L’héritage de la révolution culturelle commence à être réévalué dans les milieux intellectuels où l’on parle de plus en plus « d’apprendre des masses », et, le congrès du PC chinois fut l’occasion d’un débat sans précédent sur le socialisme. Sur le néo-maoïsme en Chine aujourd’hui on peut aussi lire «Renouveau Maoïste et Aspirations Démocratiques » (http://thirdworldforum.net, http://alternatives-international.net/article2346.html) publié le 31 juillet 2008.


Cette situation est de nature à favoriser un réancrage à gauche de certains secteurs du PC chinois lequel n'a pas officiellement renoncé à l’objectif socialiste, dans son discours ni même dans certaines de ses pratiques en témoigne l’article « Li Qiqing: La modernisation du système financier et bancaire en Chine » sur le contrôle des banques dans ce pays (http://socio13.wordpress.com/2008/08/02/li-qiqing-la-modernisation-du-systeme-financier-et-bancaire-en-chine/).


Pour ce qui est du « nationalisme » chinois, et qui doit plutôt être analysé comme un réflexe anti-impérialiste d’une nation humiliée par le colonialisme occidental pendant plusieurs générations (et qui l’est encore bien souvent), on peut se reporter à l’article de Jean-Louis Rocca « Des Chinois contre la mondialisation » dans Critiques internationales 2002- 2 (no 15)| ISSN 1290-7839 | ISSN numérique : en cours | ISBN : 2-7246-2941-8 | page 70 à 74
http://atlasalternatif.over-blog.com/article-21786050.html

Quand l'Occident voit la paille dans l'oeil de la Chine
http://www.marcfievet.com/article-21717895.html



La croissance économique et le progrès social

Depuis trente ans déjà, la Chine connaît sur le plan économique une progression telle qu’on en a rarement vu dans l’histoire. Mais que signifient les chiffres pour les gens des campagnes et ceux des villes ? La croissance économique se traduit-elle aussi vraiment par un progrès pour les gens ?

La forte croissance économique assure une manœuvre de rattrapage sur le plan mondial. Aujourd’hui, la Chine est la quatrième économie mondiale. Seuls les États-Unis, le Japon et l’Allemagne font mieux. Dans le tableau ci-dessous, on peut voir comment le produit intérieur brut (PIB : marchandises et services produits en un an) de la Chine a évolué par rapport aux PIB des États-Unis, du Japon, de l’Allemagne et de l’économie mondiale :

Tableau 1 : Importance de l’économie chinoise


 

Allemagne

Japon

États-Unis

Économie mondiale

Chine 2002

72 %

37 %

14 %

4,4 %

Chine 2007

91 %

60 %

20 %

5,9 %



Suite ici :
http://www.infochina.be/fr/node/210



A lire aussi :

- Forte escalade des tensions commerciales entre la chine et les etats-unis
- Vu de Chine : La vraie cause de la crise, et le moyen de la résoudre
- Faillite GB,US,au profit de l'or,de la Chine. Leasdership:De l'Occident à l'Asie
- La Chine menace de couper les vivres aux Américains
- Après les délocalisations, voici les relocalisations. Exemple de la Chine
- Vaccination obligatoire pour tous en Chine - A qui le tour ?
- Une nouvelle monnaie pour le monde - Le rôle de la Chine
- Russie et Chine mettent en garde l'Occident par rapport à l'Iran
- Chine et Russie pour que les DTS remplacent le dollar
- Poliement,discrètement, la Chine retire son soutien aux USA
- Chronique agora (1): mensonges boursiers, arnaque en pyramide, chine
- Les Etats-Unis testent un système anticensure en Chine et en Iran 
- La Chine, grand vainqueur de la crise ! Un géant est né.... 
- Du nouveau : Dongtan, une ville verte. En Chine ! 
- L'Amérique concurrencée en A.Latine par la Chine, la Russie, l'Iran 
- Chine : Vers la fin de la suprématie du dollar ? 
- Entre la Chine et l'Amérique, rien ne va plus... Pétrole, achats chinois 
- La Chine prépare sa sortie du dollar pour préserver ses intérêts 
- Le G20 vu de Shangai - Crise, vous avez dit crises ?
- Crise: La Chine est pour la réforme du système monétaire international 
- Beijing, la Fed, la Chine et la politique de réserves monétaires



Eva: Je suis en train de repasser une cassette d'il y a quelques années, un documentaire d'Arte très critique sur la politique militaro-industrielle des USA. Aujourd'hui, plus aucune critique: Est-ce parce que la France a réintégré l'OTAN ???? Soyez attentifs: Plus rien contre les USA ou Israël, et tout contre Iran, Russie, Chine, Vénézuela, etc.. Nos Médias sont une abomination, et la démocratie est une imposture. Et nous osons donner des leçons au monde entier ????? Un scandale de plus !  "On nous ment à chaque opération militaire", est-il dit, "tout cela pour cause économique. C'est de l'impérialisme économique, et quand on est dans un pays, on IMPOSE l'économie de marché... l'exploitation !". " On manipule l'opinion, on fabrique des mensonges pour qu'ils puissent avoir leur guerre". "C'est une version de ce qui existe dans les Etats totalitaires, avec dirigeants charismatiques...", "la plupart des décisions du gouvernement sont dictées par les conglomérats", "on se bat - en Irak, etc - car trop de gens disent: on refuse de faire ça", dernier mot du reportage.  Serait-ce possible d'entendre tout cela aujourd'hui, maintenant que l'Europe est vassale des USA, son laquais ? (Document Arte-Thema 15.2.5, les Etats-Unis et la guerre, Thema).




NOM-nazis.png

octobre 4th, 2009 

Le billet de cette semaine débute en forme de devinette. Voici un pays qui répond aux cinq caractéristiques suivantes :


1 - Le pouvoir est concentré dans les mains du chef de l’État et de ses conseillers. Le Premier ministre - car il y en existe un - exécute fidèlement les décisions prises au sommet, le Parlement fait de la figuration, l’opposition est inexistante.


2 - La personne du chef de l’État et l’armée sont inviolables : aucune critique n’est tolérée. Dans ce contexte, la presse et, plus largement, les médias, font l’objet d’une « attention » particulière :

● la presse indépendante pratique l’autocensure pour éviter des condamnations à de lourdes amendes ou l’interdiction de paraître ;

● un journaliste a été interdit d’exercer pendant dix ans, d’autres ont choisi l’exil, cependant qu’une presse privée, possédée par de grands groupes industriels, sert de caisse de résonance à la politique du chef de l’État ;

● un jeune homme, sans attache politique connue, qui avait créé sur Facebook le personnage du frère du chef de l’État, a été enlevé, tabassé, emprisonné… puis gracié par le chef de l’État suite aux protestations internationales en sa faveur ;

● un livre très critique à l’égard du chef de l’État est interdit et n’est diffusé que sous le manteau. Toutefois, curieusement, son auteur se déplace encore librement dans son pays.


3 - Le chef de l’État et ses proches sont les premiers entrepreneurs, les premiers banquiers, les premiers employeurs du pays.


4 - Les manifestations d’opposants sont réprimées et donnent lieu à des arrestations arbitraires.


5 - Les attentats, peu nombreux au demeurant, ou les tentatives d’attentats, sont largement médiatisés, façon sans le dire explicitement de justifier les contrôles de la population, des journaux, des radios.

À la lecture de ces lignes, on ne peut que ressentir un certain malaise S’agit-il de la Birmanie ? De la Côte d’Ivoire ? De la Chine ? Non, cette description s’applique au Maroc et à son roi Mohammed VI. Mais le malaise a une autre origine, car on ne peut s’empêcher de penser également à la France et au chemin pris depuis deux ans, un chemin qui mène tout droit à un régime autoritaire comme celui du Maroc !

Nous avions déjà évoqué cette dérive du régime dans de précédents billets (voir notamment Un faisceau d’indices inquiétants), dérive que de récents événements ou déclarations ne font qu’accentuer. La déclaration de Sarkozy évoquant les « coupables » de l’affaire Clearstream ajoute une pierre à l’édifice, ne fait que renforcer le malaise.

Plus inquiétant, le phénomène ne touche pas seulement la France. En Italie, l’attitude ahurissante d’un Berlusconi qui n’hésite pas à porter plainte contre les médias qui critiquent son attitude et ses frasques sexuelles, a entraîné une réaction de la rue, une manifestation de ras-le-bol contre ces outrances et cette restriction des libertés publiques.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : peu à peu, insensiblement, par touches successives, la concentration des pouvoirs s’accroît dans un nombre toujours plus grand de régimes, restreignant d’autant la liberté des citoyens et amoindrissant chaque jour le « rôle tampon » des corps intermédiaires (assemblées locales, syndicats…). Certes, la France n’est pas le Maroc mais on a chaque jour un peu plus l’impression d’une similitude malsaine entre les deux régimes, d’un rapprochement des attitudes et des comportements.

Et le phénomène ne touche pas que ces deux pays : dans le monde entier, la médiatisation croissante, le simplisme généré par le flash d’infos de 30 secondes, la recherche de l’image ou de la déclaration-choc, sont autant d’éléments de communication qui renforcent, justifient et font passer pour « naturelle » une concentration toujours plus grande du pouvoir.

Qui en est le principal bénéficiaire ? Les lobbies bien sûr, qui ont parfaitement compris qu’il est plus facile, et surtout moins coûteux, de n’avoir à contrôler que la tête pour que le reste suive…

Discours gauchiste ? C’est pourtant celui que tient Jérôme Monod (ancien directeur du cabinet de Chirac à Matignon, ex-secrétaire général du RPR) lorqu’il déclare aux Échos : « aujourd’hui, le pouvoir a rendu les armes. Il n’a plus la compétence, ou le courage nécessaire… Il est sous la pression des lobbies, des intérêts particuliers, d’entreprises menées par l’appât du gain. Les événements redonnent du sens à un vocable qui était autrefois l’apanage du Parti communiste : la financiarisation des entreprises. L’attention portée à la qualité des métiers, au bien commun des clients disparaît au détriment de quelques ratios financiers. L’économie n’intègre plus d’autres valeurs que la spéculation, le gain, l’accaparement. C’est la porte ouverte à la violence, la corruption, la mafia. »

Monod, Marx, même combat ? Pour en arriver là, il faut réellement, comme l’écrivait Shakespeare, qu’il y ait « quelque chose de pourri au royaume du Danemark ».


La Lettre du Lundi 2009
http://lalettredulundi.fr/2009/10/04/au-royaume-du-danemark/



Collaboration nazisme-sionisme :
http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/article-36958161.html



La fin de l'Etat de Droit. La lutte antiterroriste, de l'état d'exception à la dictature.


Sur mon blog r-sistons à l'intolérable
http://r-sistons.over-blog.com/article-36956937.html



http://r-sistons.over-blog.com/article-36956937.html

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 23:18
 
L'avenir de l'Europe, c'est la Russie !


"Nul doute déjà, que la fin de «la guerre froide» a marque la fin d'une etape plus longue du developpement international – 400-500 ans, durant lesquels la civilisation europeenne a domine dans le monde. L'Occident historique s'est toujours propulse a la pointe de cette domination".

"La nouvelle etape est parfois definie comme «post-americaine». Mais, certes, ce n'est pas le «monde d'apres les USA» et d'autant plus sans les USA. C'est un monde, ou, a la suite de la montee d'autres centres globaux de la force et de l'influence, l'importance relative du role de l'Amerique se reduit, comme cela avait deja eu lieu au cours des dernieres decennies dans l'economie et le commerce globaux. Le leadership est un tout autre probleme, avant tout celui de l'obtention de l'entente parmi les partenaires, de la capacite d'etre premier, mais parmi ses égaux".

" Pour definir le contenu de l'ordre mondial en formation, on avance aussi les termes comme multipolaire, polycentrique, non-polaire".

"Nous ne partageons pas les craintes, que la reconfiguration actuelle qui se passe dans le monde mene inevitablement « au chaos et a l'anarchie ». On observe le processus naturel de la formation d'une nouvelle architecture internationale – tant politique, que financiere et economique, qui repondrait aux realites nouvelles".

"La Russie se voit comme une partie de la civilisation europeenne, qui possede les racines chretiennes communes".

"Le dur modele anglo-saxon du developpement socio-economique presente de nouveau des rates, comme dans les annees 20 du ХХe siecle.l'Occident avait pour beaucoup cree l'architecture financiere et economique globale a son image. Et actuellement, ou l'on est en presence du deplacement reconnu par tous de la force financiere et economique vers les nouvelles economies en croissance rapide comme la Chine, l'Inde, la Russie, le Bresil, il devient evident que ce systeme n'est pas adequat aux realites nouvelles. Au fond, on a besoin d'une base financiere et economique, qui correspondait au polycentrisme du monde contemporain".



***

Plus d'un an après ses propos tenus par Sergei Lavrov (en juin 2008) un seul constat s'impose, la crise financière les a totalement confirmés. A l'aurore de cet automne 2009, l'occident s'apprête à sortir de l'histoire par la petite porte, après avoir transmis ses métastases à l'humanité toute entière. Dans ce monde en re-configuration, il est bon se se demander quelle est la place que les peuples du continent Européen entendent jouer.

A l'heure ou les lignes de fractures sont de plus en plus illisibles, il est bon de rappeler que la seule chance de survie des peuples  Européens survivent est de sortir de l'ornière atlantiste suicidaire et de développer une collaboration poussée et intégré avec la fédération de Russie, afin que ce binôme "Euro-Russe" contribue à maintenir la paix sur le Heartland, au sein de ce nouveau monde multipolaire et polycentrique.

Dans un monde polycentrique et multipolaire,
l’unite Européene est inévitable

Loin de l'idéalisme politique de comptoir, la réalité du monde de demain passe par l'économie et la démographie. La baisse d'influence de l'Amérique se traduit également par une augmentation de l'influence de nombres d'autres acteurs (BRIIC, monde arabo-musulman riche en énergie et en capital humain ..).  La population de la planète atteint aujourd'hui 6,5 milliards d'habitants et devrait dépasser les 9 milliards en 2050. L'europe, qui compte aujourd'hui 728 millions d'habitants (dont 1/3 hors de l'UE) devrait voir 
sa population tomber à entre 564 millions et 632 millions d'habitants, soit représenter entre 7 et 8% de la population mondiale et moins de 20% du PIB soit à peu près autant que la Chine seule (!). La France pour prendre un exemple devrait compter elle 70 millions d'habitants en 2050, soit 0,8% de la population mondiale, un habitant sur trois ayant plus de 60 ans (!) et la moitié la plus jeune de sa population étant à cet moment la d’origine extra-européene, principalement Afro-maghrébine.

Dans ce contexte, et malgré les discours percutants de personnalités crédibles et intéressantes (nicolas dupont aignant, paul marie couteaux ou jean pierre Chevènement pour ne citer qu’eux) la sortie de l’UE et le retour au « souverainisme » national est probablement la dernière des solutions à envisager. L’UE est certes imparfaite à 99% mais elle est imparfaite en ce qu’elle est dirigée par Bruxelles, qui est une officine du « parti américain » qui traite l’Europe en colonie américaine.

Pire les Américains (qui souhaitent avant tout maintenir leur position dominante et défendre leurs interets) ne souhaitent pas une Europe unie et puissante, apte à ne pas les suivre dans leurs offensives militaires illégales ou même à s’y opposer, diplomatiquement, voir militairement. C’est la raison pour laquelle les Américains font « tout » pour rentrer leur cheval de troie (Turque) dans l’Europe, afin d’y semer la discorde et de déstabiliser un ensemble homogène en création. N’oublions pas enfin que la Turquie, seconde armée de l’OTAN, est avec Israêl le pion de l’Amérique au proche orient, et que celle-ci occupe militairement l’Europe (Chypre).

C’est la raison pour laquelle les Américains ont tout fait pour dissuader De Gaulle d’obtenir l’indépendance nucléaire et de sortir du commandement intégré de l’OTAN. Parcequ’une France indépendante, prélude à une Europe indépendante pouvait entraîner la pire des situations envisageables pour les stratèges US, perdre l’avantage pris à la fin de la guerre (l’occupation de l’europe de l’ouest) et donc la main mise sur la façade « ouest » du heartland.

C’est également la raison pour laquelle certains stratèges du « parti américain » en Europe ont parfaitement compris l’interet a appuyer les « refus » de l’UE en soutenant des partis « anti UE » et Europhobes comme ce fus ouvertement le cas en Irlande avec le candidat Libertas par exemple. Plus récemment, le Bruxellophobe Philippe de Villiers a lui aussi rejoint le parti Atlantiste de Nicolas Sarkosy, l’UMP, pourtant ouvertement Europhile et après que celui ci ai fait rejoindre à la France le commandement intégré de l’OTAN.

La perte de souveraineté des pays Européens est un processus
qui a traversé deux stades principaux.

* Le premier est celui de la fin des empires, issu du traité de westphalie et qui prône l’identité nationale (l’état nation) comme identité première. Cette ‘nationisation’ des identités Européennes a crée les conditions de la guerre de 30 ans qui a ravagé notre continent dans la première moitié du 20ième siècle. Curieux hasard, le traité de westphalie mettait lui également fin à une guerre civile européenne de 30 ans.

* Le second stade est celui de la régio-fragmentation. Ce processus que l’on nous affirme comme éminemment politico-progressiste (les régions seraient le stade ultime de l’intégration politique européenne) est en fait le résultat d’un processus politique extérieur volontaire afin d’affaiblir l’Europe en la morcelant en entité qui de par leur petite taille n’ont plus aucune autonomie économique ni de souveraineté militaire. Cela a été particulièrement le cas pour l’est de l’Europe comme en Tchécoslovaquie, en Yougoslavie ou en URSS, pour des raisons évidentes : ces nations ne « baignant » dans le bain Occidental que depuis peu elles étaient suspectes de réticence à l’alignement euro-atlantique.

Quoi alors de plus étonnant que les partis Européens les plus éminemment régionalistes soient les partis les plus européistes et les plus actifs en faveur de l’extension de l’OTAN et de l’intégration euro-atlantique ? Ces mêmes « lignes » politiques sont partagées par les commissaires de Bruxelles, agents zélés des intérêts Américains en Europe.

Evidemment cette Europe de Bruxelles est évidemment l’inverse de l’Europe puissante et indépendante que nous voulons. L’union Européenne charnelle et réelle (et non légale) est néanmoins le seul objectif à défendre pour que les Européens maîtrisent leur destin et redeviennent acteur et non seulement spectateurs. Hors le monde de demain ne sera probablement pas un monde plus « ouvert » que celui que nous connaissons, ce sera plausiblement un monde d’affrontements, de conflits de blocs, de territoires, de zones et de civilisations. Dans ce monde de tension croissante, la clef pour l’Europe est de se doter d’une structure de défense qui lui appartienne et lui permette de protéger ses intérêts et ses citoyens. En ce sens, les propositions du président Medvedev sur la nécessité de créer une structure de sécurité Pan-Européenne (remplaçant l’OTAN) sont un défi réellement intéressant pour l’Europe.

Dans un monde polycentrique et multipolaire, sortir de l’OTAN et créer une défense continentale non atlantique.

L’OTAN est une alliance militaire constituée en 1949 pour faire face à l’URSS mais aussi au risque futur d’une nouvelle situation pour l’Europe comme celle-ci avait connu avec l’Allemagne. Rapidement, cette alliance sous la coupe des anglo saxons entraîna la constitution d’une alliance concurrente dans l’autre bloc (soviétique) en 1955 : « le pacte de Varsovie ». Cette double alliance scinda le monde en deux blocs rivaux jusqu’en 1958, lorsque la France de De Gaulle décida de quitter le bloc anglo-saxon et de développer son propre programme nucléaire. En 1966, la France quitte le commandement de l’OTAN, et le siège de l’OTAN est déplacé de Paris à Bruxelles, ce qui est toujours le cas aujourd’hui, Bruxelles hébergeant donc et les institutions Européennes, et celles de l’OTAN. Retour dans le giron moins de 30 ans plus tard puisqu’en 1995, le président Français Chirac entama les négociations de retour au sein du commandement intégré de l’OTAN, retour avalisé et effectué par le président Nicolas Sarkosy le 17 mars 2009.

Il convient dès lors de se demander quelles sont les raisons de ce retour de la France en tant qu’acteur essentiel au sein de l’OTAN. Celle-ci n’a en effet aujourd’hui que deux fonctions principales, qui sont les deux dans le pur intérêt de l’Amérique mais vont toalement à l’encontre des intérêts Européens.

Tout d’abord elle est devenue une arme de conquête du heartland Eurasien par l’Amérique et en ce sens, son extension à l’est, vers les frontières de la Russie, passe par l’adhésion de nations nouvelles (nouvelle Europe) pour des motifs erronés, qui sont la crainte historique d’un impérialisme Russe qui n’existe pas mais que les stratèges américains entretiennent parfaitement.

Sous couvert d’entrée dans le  « partenariat euro-atlantique », l’OTAN s’installe directement dans le cœur de l’Europe afin de pousser la Russie dans ses retranchements orientaux et de diviser une nouvelle fois l’Europe en installant ses bases militaires devant la frontière Russe. C’est le but réel de la campagne de Serbie (la Serbie étant un pion Russe dans la logique du Pentagone) avec la base bondsteel mais également de la révolution orchestrée en Ukraine, le but étant d’installer une base Américaine en crimée, en lieu et place de la base Russe actuelle.

Depuis le 11/09/2001 également, l’OTAN s’est transformée en « armée » de croisés au yeux du monde musulman, les mêmes stratèges tentant de nous persuader que l’OTAN est un rempart contre l’islamisme agressif et terroriste. Pourtant nul besoin d’être savant pour comprendre que la campagne d’Irak et celle d’Afghanistan, si elles devaient être gagnées (ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas) ne vaincraient pas le « terrorisme Islamique ». L’Islamisme est aujourd’hui utilisé comme bouclier et paravent pour justifier des objectifs géopolitiques bien antérieurs. Ne suspecte t’on pas que l’attaque de l’Afghanistan ait été justifié par le 11/09 mais planifiée bien avant et que son but réel soit l’implantation de troupes US au cœur de l’Eurasie ? Peut on sans rire croire que l’Irak baathiste de saddam hussein ai été un des vecteurs du terrorisme islamique mondial, ou plutôt visée pour ses puits de pétrole ?

Les guerres de domination de l’empire Américain sont des guerres pour la maîtrise des ressources naturelles, qui sont concentrées (hormis en Arctique) entre la péninsule Arabe, l’Irak, l’Iran, le golfe Persique, le sud Russie (caucase) et l’Afghanistan.  Hors ces conflits énergétiques déclenchés sur des faux motifs ne sont pas ceux de l’Europe. Pire ils sont susceptibles d’entrainer l’europe dans des tensions ethniquo-religieuses sur « son » territoire. La désintégration de la Yougoslavie nous a montré à quel point une structure de sécurité était essentielle pour maintenir son harmonie et faire face aux déstabilisations de l’extérieur.

L’affaire récente du Kosovo a parfaitement démontré à quel point l’europe sert de tête de pont aux américains pour « attaquer » et « conquérir » l’Eurasie, et donc la Russie tout en créant des tensions entre peuples Européens et surtout avec la Russie, à qui « l’avertissement » Serbe était adressé. Point d’orgue de cette politique de conquête, le vote du Silk road strategy Act par le congrès US en 1999 destiné à « favoriser l’indépendance des pays du Caucase et d’Asie centrale et à créer un  pont terrestre détournant le commerce de ces pays avec l’ouest (qui passe actuellement par le territoire russe) vers le trajet de l’antique Route de la Soie aboutissant aux ports turcs, donc à un pays de l’OTAN. L’oléoduc BTC qui passe par la Georgie s’inscrit dans cette stratégie et explique en partie le développement de l’assistance militaire à la Géorgie depuis l’arrivée au pouvoir de Mikhaïl Saakachvili.

Dans un monde polycentrique et multipolaire,
éviter la désintégration continentale.

Toujours en 1999, malgré l’attaque de la Serbie, et après 10 ans d’effondrement total, la prise de pouvoir de Vladimir Poutine va redresser la Russie et replacer celle ci sur le devant de la scène politique mondiale.
L’Europe ayant basculé vers l’OTAN (participation des nations européennes à l’agression contre la Serbie), la Russie, la Chine et les nations musulmanes d’Asie centrale créent en 2001 
l’Organisation de Shanghai ainsi que l’OSTC en 2002. Ces alliances militaires eurasiatique et inter-religieuses ayant pour but de répondre au double encerclement Russe et Chinois par l’armée Américaine et à défendre le pré-carré régional eurasiatique.  Comme le disait Zbigniew Brezinski : « La stratégie eurasiatique des Etats Unis a suscité en réaction un rapprochement entre la Russie et la Chine. Les deux puissances continentales sont en train de construire une véritable alliance militaire face à la coalition anglo-saxonne et à ses alliés. » 

Cette offensive Américaine vers l’est (de Berlin à Kiev) s’est matérialisée en deux étapes essentielles, de 1996 à 2009.

* En 1996 est créé l'organisation GUUAM qui regroupe Géorgie, Uzbékistan , Ukraine, Azerbaïdjan et Moldavie. Ces nations désirent à l’époque « sortir » du Giron post soviétique après la chute du mur et dans un contexte d’effondrement de l’état Russe. Il n’est pas surprenant que ces nations aient des positions géographiques 
stratégiques et par conséquent aient été victimes des révolutions de couleur financées par les ONG proches de la CIA (révolution orange, des tulipes, des roses et récemment en Moldavie après les élections) ainsi que des changements de régimes pro Occidentaux liés. Symbole de la « couleur » de cette association, les membres observateurs sont la Turquie et la Lettonie (!). Néanmoins ces régimes renversés n’ont pas obtenu les résultats escomptés par leur supporters (intégration dans l’OTAN et l’UE, amélioration du niveau de vie ..) mais au contraire ont entrainé une dégradation de la situation économique et aucune intégration dans le système euro-atlantique. C’est la raison pour laquelle le départ de l’Ouzbékistan en 2005 et l’absence de réalisation concrète de l’organisation l’ont mise en sommeil politique et qu’en mai 2006, le politologue azerbaïdjanais Zardust Alizadé exprimait encore ses doutes quant aux « perspectives de développement de l'alliance, et l'obtention de résultats pratiques ».

* Aujourd’hui, la seconde étape se matérialise agressivement via
l’apparition d’un nouveau front, que l’on peut appeler le GUA (Georgie, Ukraine, Arctique).

En Géorgie : l’incapacité politique du président a incité les stratèges Américains à lancer une opération militaire en août 2008, celle-ci ayant néanmoins échoué puisque l’armée Russe a répondu avec force et a « libéré » les territoires d’Ossétie et d’Abkazie. Ce conflit est le premier conflit de la Russie avec l’Amérique hors des frontières Russes (la précédente étant la déstabilisation Wahabitte en Tchétchénie, fomentée en grande partie par la CIA).

En Ukraine les récents conflits gaziers témoignent des tensions grandissantes et un observateur éclairé jugeait récemment que « un conflit limité, sous le prétexte d'un litige territorial, devrait éclater, entraînant une rupture des fournitures de gaz pour une période plus ou moins lingue, les crises gazières sont provoquées afin d'entraîner les consommateurs européens à une telle coupure ».

L’arctique nécessitant un développement propre, j’incite mes lecteurs à lire mes précédents articles à ce sujet (ici et la) et à consulter le blog de « 
zebrastationpolaire » à ce sujet.

Ces manœuvres d’encerclement,
d’endiguement
et de déstabilisation ont divers objectifs :

-  
Contrôler les pourtours des mers noire, caspienne et baltique, zone  essentielles et de transit entre l’orient et l’occident.

- Maîtriser les futurs corridors énergétiques, notamment via un projet de construction d’oléo- et gazoducs contournant la Russie mais reliant les régions de la Caspienne, de la mer Noire et de la Mer Baltique.

- Etendre l’influence de l’OTAN le plus à l’est, au cœur de l’Eurasie afin de réduire la sphère d’influence de la Russie (sur son étranger proche) mais surtout en Europe et empêcher un éventuel développement de l’influence Chinoise vers l’asie centrale
 
Évidemment un lecteur non averti me dira que les Russes et les Américains n’ont cessé de s’affronter depuis 1945 et que globalement, ce n’est pas l’affaire de l’Europe et des Européens. Or c’est précisément l’inverse…

Dans un monde polycentrique et multipolaire,
l’alliance Euro-Russe, clef de voute de la paix sur le continent.


Les conséquences sus cités sont absolument dramatiques pour l’Europe. Elles ont pour conséquences de nous couper de la Russie sur un plan civilisationnel, géopolitique, politique et énergétique ou encore de créer un nouveau mur en Europe, non plus à berlin mais au cœur de l’Ukraine, en séparant l’Ouest (ensemble sous influence Américaine) de l’Est (ensemble sous influence Russe). Plus prosaiquement, cette ligne de fracture coupe « presque » l’Europe orthodoxe de l’europe catholico-protestante, reprenant la vision des civilisations séparées de S. Hungtinton dans son ouvrage « le choc des civilisations ». Enfin il est à noter que la Chine, acteur géopolitique et économique majeur, juge probablement l’Europe (via l’OTAN) co-responsable de la situation d’encerclement total qu’elle subit, que ce soit à l’ouest (
ring centro-asiatique) et à l’est (dans le pacifique devant ses côtes). 

Cette rupture avec deux acteurs essentiels que sont la Russie (le pays le plus grand du monde) et la Chine (le pays le plus peuple du monde) sont doublement graves. En cas de tension croissante entre l’OTAN et l’OCS, la France et les pays d’Europe Occidentale seraient en conflit avec une organisation qui regroupe presque un homme sur trois dans le monde, couvre 32,3 millions de km² et comprend au niveau des ressources énergétiques 20 % des ressources mondiales de pétrole, 38 % du gaz naturel, 40 % du charbon, et 50 % de l'uranium.

Cette stratégie de séparation de la Russie et de l’Europe de l’ouest et du centre a en outre comme conséquence de « limiter » l’Europe dans un micro territoire encastré à l’ouest du continent et de la couper des possibilitées immenses que lui offriraient un partenariat avec la Russie.

·         L’Europe à besoin de la Russie au niveau énergétique car la Russie dispose des réserves de gaz et de pétrole dont l’Europe à besoin. La Russie est un fournisseur stable comme le prouve sa relation avec la Turquie qui ne souffre elle d’aucun problème d’approvisionnement (il faut rappeller que les coupures d’approvisionnement lors de la guerre du gaz avec l’Ukraine étaient dus à cette dernière, mais que les « médias » ont curieusement désignés la Russie comme coupable). La  question énergétique est essentielle car l’Europe sous commandement Américain se voit proposer des alternatives à hauts risques, comme celui de remplacer la Russie par la Turquie (pays de l’otan candidat à l’UE !) comme fournisseur énergétique (Nabucco au lieu de south stream) ou encore de participer à des conflits pour l’énergie (Irak) dont elle pourrait se passer.

·         L’Europe a besoin du fabuleux potentiel que représente la Russie, tant le potentiel humain avec ses 140 millions d’habitants, que géographique avec ses 17 millions de Km² et le débouché sur le pacifique. Elle deviendrait ainsi un acteur de premier plan notamment avec le monde asiatique, qui est en plein développement.

·         La Russie à également besoin de l’Europe et des Européens, tant pour l’acheminement de ses matières premières que pour ses technologies ou son capital humain, qu’elle pourrait utiliser afin de combler le dépeuplement à l’est de l’oural. Enfin et surtout, elle a besoin de l’Europe comme d’un allié naturel, complémentaire car issu de la même civilisation.

En effet cette unité Euro-Russe (seule garante de paix et d'indépendance pour les peuples du continent) n'est pas seulement vitale, elle est souhaitable car les Européens d'Occident ou de Russie appartiennent avant tout à la même civilisation.

Comme le disait récemment Natalia Narotchnitskaïa lors d’un colloque à Paris : « La vraie coopération entre la Russie et l’Europe pourrait cependant donner un nouvel élan à notre continent à l’aube du troisième millénaire. Les grandes cultures romano-germanique et russe-orthodoxe partagent un seul et même fondement apostolique, chrétien et spirituel. Les Européens, qu’ils soient Occidentaux ou Russes, ont donné au monde les plus grands exemples de la spiritualité latine et orthodoxe ».

Voilà pourquoi l’avenir de l’Europe, c'est la Russie.


http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/10/lavenir-de-leurope-cest-la-russie_03.html





Axe Washington-Paris-Tel-Aviv
instrumentalisant l'Europe
contre la Chine et la Russie

par Eva R-sistons
http://r-sistons.over-blog.com/article-29626350.html

Lire aussi, d' Eva :

La planète ? 2 blocs antagonistes
Le cirque des Grands (Russie-USA)
L'occident à la conquête de l'Asie

Exigeons la vérité envers les Russes
http://r-sistons.over-blog.com/article-32339347.html
La Russie n'est pas notre ennemie
http://r-sistons.over-blog.com/article-22350756.html

Spécial Russie
http://r-sistons.over-blog.com/article-22293145.html



http://r-sistons.over-blog.com/article-36887232.html

_______________________________________________________________________________



Cuba: Un blocus économique sans
équivalent dans l'Histoire

Washington s'est bien gagné, en cinquante ans, le titre de génocide, même s'il fait tout son possible pour échapper au jugement de l'histoire. Le blocus économique à Cuba a été instauré pratiquement depuis le triomphe de la Révolution, en janvier 1959. Il constitue maintenant le cas le plus prolongé d'un siège maintenu par un ennemi contre sa victime.
De tous les blocus connus dans l'histoire, aucun n'a été aussi prolongé, obstiné et intégral. Homère a conté comment les grecs ont assiégé Troie pendant dix ans. Le siège de Leningrad  par les nazis, au cours de la seconde guerre mondiale, a duré 900 jours.
Mais à Cuba, il y a déjà plusieurs générations qui n'ont pas connu, dans toute leur existence, autre chose que les difficiles conditions imposées par la guerre économique, financière et commerciale à laquelle les soumet le puissant empire.
Des calculs récents montrent que l'île a perdu au moins 96 milliards de dollars en raison de cette agression officielle du pays nord-américain qui, depuis les années 70, a reçu annuellement l'approbation de l'occupant de la Maison Blanche, semblable en cela au César qui, dans l'arène, décidait  d'un seul geste la vie ou la mort du gladiateur vaincu.
Il s'agit bien d'un authentique acte de génocide et non pas d'une simple figure de rhétorique journalistique. Les lois internationales établissent clairement que toute mesure destinée à laisser mourir de faim ou de maladie un prétendu ennemi doit être classifiée comme acte de génocide et un bon nombre d'organisations internationales utilisent ce qualificatif de façon tout à fait justifiée lorsqu'ils font allusion à ce thème.
Si le peuple cubain a été capable de faire face à une telle violence et s'il peut faire état de réussites importantes malgré les tentatives d'asphyxie menées par le puissant voisin du Nord,  cela se doit en premier lieu à un patriotisme profondément ancré dans tous les esprits et une grande capacité de résistance, assistés bien sûr par la solidarité de nombreux amis tout autour du monde.
Ce sont ces amis qui, au cours des vingt dernières années, ont exprimé en vote majoritaire à l'Assemblée Générale de l'ONU leur rejet  de l'obstination de la Maison Blanche et qui sont parvenus à l'isoler internationalement, même si l'empire refuse toujours de tenir compte de
la volonté mondiale.

Nestor Nunez

source : Agence Cubaine D´Information

 

http://eldiablo.over-blog.org/article-36871990.html

Un blog à visiter, militant, avec son grenier d'affiches


_______________________________________________________________________________________




On attaque indirectement la Russie :

Echos de nos Médias
par Eva R-sistons :


Iran : Manifestations de l'opposition


Manifestations contre le Pouvoir formentées par l'Etranger, certainement, pour ensuite servir de prétexte à une attaque de l'Iran (en dressant les veaux contre ce pays), soi-disant des installations nucléaires, mais au passage l'Occident détruira les forces armées de l'Iran, toutes les infrastructures du pays, etc, on connaît la chanson, on a vu ça en Irak !

Sur FR2, le 4 novembre 2009 on insiste par exemple sur la "terrible répression" (coups de bâtons et gaz lacrymogènes!), Kouchner le néoconservateur se dit "inquiet" (et les atrocités de l'Occident ne l'inquiètent jamais ?); lors du rassemblement marquant le 30e anniversaire de la prise de l'ambassade américaine, les manifestants iraniens pro-gouvernementaux auraient crié "Mort à l'Amérique", mais FR2 (Journal de 20 h) a oublié de dire qu'en face, on criait "Mort à la Russie" (pourquoi, au fait ?).

On en profite pour rappeler qu' "Après l' élection controversée, des dizaines de personnes avaient été tuées et quelque 4000 arrêtées lors de troubles", fichtre, qu'ils sont méchants ces Iraniens !

Le Mur de Berlin, c'est l'over-dose, FR2 a même été dénicher un reportage sur les sportifs de haut niveau drogués pour gagner,  allons-y les flots d'anticommunisme primaire, et jamais un reportage sur l'enfer du capitalisme ! Côté cinéma, c'est la sortie de "le concert" qui mobilise évidemment les Médias communautaristes, avec à la clef des attaques contre la Russie rétive au Nouvel Ordre Mondial diabolique et la séance quotidienne d'apitoiement sur les persécutions des Juifs (Pauvre peuple ! Il a bien raison, après tout, de vouloir la guerre contre l'Iran !). Et puis un petite dose de sécuritaire,
vous voyez on a tout: Le méchant Iran, la vilaine Russie, les sauvages jeunes, l'atroce communisme, l'insécurité, et pour finir, le morceau quotidien sur la Shoah (des seuls juifs).

Elle est pas belle, l'information, en France ?

Eva R-sistons
Supercontent

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 23:14



Des mères horrifiées par la naissance d’enfants difformes suite à l’usage par Israël d’armes prohibées
Crimes de guerre israéliens à Gaza


Le 6 octobre 2009

L’annonce par le Ministère de la Santé sous autorité du gouvernement élu du Hamas a jeté l’effroi ces jours-ci à Gaza. En effet, dix mois après la guerre lancée contre sa population par le gouvernement israélien – guerre appelée cyniquement « Plomb durci » par les stratèges militaires de Tel Aviv - des Palestiniennes vivant dans des zones lourdement frappées par les bombardements accouchent de bébés monstrueux.

A l’hôpital Shifa on nous a parlé d’une demi-douzaine de nouveaux nés victimes de graves malformations : organes incomplets, malformations du cerveau, visages défigurés.

Les médecins et les scientifiques qui cherchent à en déterminer la cause pensent qu’il y a là un lien direct avec les armes au phosphore, DIME, ou armes à l’uranium appauvri, utilisées par l’armée israélienne dans des zones très habitées où des cas de malformation sont apparus, comme Al-Zayton, Al-Zahra, Ezzbet Abed Rabbo, et Wadi Gaza.

L’État Major israélien a-t-il choisi délibérément de contaminer ces zones densément peuplées pour expérimenter in vivo, les effets de ces armes sur les populations qui y sont exposées ?

Une douzaine de métaux extrêmement toxiques ont été détectés et sont actuellement toujours à l’étude ; des chercheurs italiens et français ont fait des prélèvements et les examinent pour établir si ces armes sont à l’origine de maladies nouvelles et des malformations des bébés.

Ces bébés nés malformés s’ajoutent à tous ceux qui, depuis longtemps déjà, meurent peu après leur naissance ou survivent avec de graves séquelles parce que leur mère a été sous alimentée pendant sa grossesse en raison du siège imposé à Gaza [1].

Où sont les journalistes d’investigation ? Leur silence quand il s’agit de porter à la connaissance du monde -de manière détailée- les actes de barbarie de l’armée israélienne, et les énormes souffrances qu’ils génèrent, n’est-il pas troublant ?

Ce qui est sûr, c’est que la désinformation bat à nouveau son plein et que les tambours de la guerre roulent à nouveau contre la principale cible actuelle des dirigeants israéliens : l’Iran.

Comme l’écrivait le Dr. Oren Ben Dor au lendemain de la guerre israélienne contre Gaza, « Israël a besoin d’un cycle permanent de violence. Aussi longtemps que ce cycle est provoqué par une oppression quotidienne, les Israéliens arrivent à maintenir ce havre où ils peuvent s’unir derrière leur incapacité à regarder leur mentalité d’apartheid. » [2]

Ainsi Israël, coupable de tant de crimes et de n’avoir jamais appliqué aucune des résolutions de l’ONU, incrimine les voisins qu’il veut anéantir, les uns après les autres.

Hier le Liban, puis l’Irak, puis le Liban, puis Gaza, demain l’Iran ? Tout cela avec la complicité des gouvernements occidentaux qui rechignent maintenant à apporter leur appui au rapport Goldstone [3] accusant Israël de crimes de guerre à Gaza, rapport qui devrait conduire à traduire enfin cet État en justice devant la Cour pénale internationale.

[1] Voir : « Gaza meurt dans l’indifférence, au su et au vu du monde », par Silvia Cattori, silviacattori.net, 3 juin 2008.

[2] Voir : « Israël : le suicide par l’autodéfense », par Oren Ben Dor, 1er janvier 2009.

Voir également : « Les racines profondes de la terreur exercée par l’État juif », par Silvia Cattori, Réseau Voltaire, 19 janvier 2009.

[3] Voir : « Pourquoi le rapport Goldstone est important », par Richard Falk, info-palestine.net, 26 septembre 2009.



Silvia Cattori est journaliste en Suisse.


 
 
 
 

 


 



Crimes de guerre israéliens à Gaza

Des mères horrifiées par la naissance d’enfants difformes suite à l’usage par Israël d’armes prohibées
L’annonce par le Ministère de la Santé sous autorité du gouvernement élu du Hamas a jeté l’effroi ces jours-ci à Gaza. En effet, dix mois après la guerre lancée contre sa population par le gouvernement israélien – guerre appelée cyniquement « Plomb durci » par les stratèges militaires de Tel Aviv - des Palestiniennes vivant dans des zones lourdement frappées par les bombardements accouchent de bébés monstrueux.


 A l’hôpital Shifa on nous a parlé d’une demi-douzaine de nouveaux nés victimes de graves malformations : organes incomplets, malformations du cerveau, visages défigurés.

Les médecins et les scientifiques qui cherchent à en déterminer la cause pensent qu’il y a là un lien direct avec les armes au phosphore, DIME, ou armes à l’uranium appauvri, utilisées par l’armée israélienne dans des zones très habitées où des cas de malformation sont apparus, comme Al-Zayton, Al-Zahra, Ezzbet Abed Rabbo, et Wadi Gaza.

L’État Major israélien a-t-il choisi délibérément de contaminer ces zones densément peuplées pour expérimenter in vivo, les effets de ces armes sur les populations qui y sont exposées ?

Une douzaine de métaux extrêmement toxiques ont été détectés et sont actuellement toujours à l’étude ; des chercheurs italiens et français ont fait des prélèvements et les examinent pour établir si ces armes sont à l’origine de maladies nouvelles et des malformations des bébés.

Ces bébés nés malformés s’ajoutent à tous ceux qui, depuis longtemps déjà, meurent peu après leur naissance ou survivent avec de graves séquelles parce que leur mère a été sous alimentée pendant sa grossesse en raison du siège imposé à Gaza [1].

Où sont les journalistes d’investigation ? Leur silence quand il s’agit de porter à la connaissance du monde -de manière détailée- les actes de barbarie de l’armée israélienne, et les énormes souffrances qu’ils génèrent, n’est-il pas troublant ?

Ce qui est sûr, c’est que la désinformation bat à nouveau son plein et que les tambours de la guerre roulent à nouveau contre la principale cible actuelle des dirigeants israéliens : l’Iran.

Comme l’écrivait le Dr. Oren Ben Dor au lendemain de la guerre israélienne contre Gaza, « Israël a besoin d’un cycle permanent de violence. Aussi longtemps que ce cycle est provoqué par une oppression quotidienne, les Israéliens arrivent à maintenir ce havre où ils peuvent s’unir derrière leur incapacité à regarder leur mentalité d’apartheid. » [2]

Ainsi Israël, coupable de tant de crimes et de n’avoir jamais appliqué aucune des résolutions de l’ONU, incrimine les voisins qu’il veut anéantir, les uns après les autres.

Hier le Liban, puis l’Irak, puis le Liban, puis Gaza, demain l’Iran ? Tout cela avec la complicité des gouvernements occidentaux qui rechignent maintenant à apporter leur appui au rapport Goldstone [3] accusant Israël de crimes de guerre à Gaza, rapport qui devrait conduire à traduire enfin cet État en justice devant la Cour pénale internationale.

Silvia Cattori



 

[1] Voir : « Gaza meurt dans l’indifférence, au su et au vu du monde », par Silvia Cattori, silviacattori.net, 3 juin 2008.

[2] Voir : « Israël : le suicide par l’autodéfense », par Oren Ben Dor, 1er janvier 2009.

Voir également : « Les racines profondes de la terreur exercée par l’État juif », par Silvia Cattori, Réseau Voltaire, 19 janvier 2009.

[3] Voir : « Pourquoi le rapport Goldstone est important », par Richard Falk, info-palestine.net, 26 septembre 2009.



http://www.silviacattori.net/article974.html



La « responsabilité de protéger » : une façade légale pour légitimer l’ingérence ?
http://www.silviacattori.net/article967.html










Proche-Orient :
12 règles pour les journalistes
écrivant sur le conflit



Lisez ce post d'un internaute sur le FORUM DE FRANCE 2 :TRÈS VRAI     

Posté le 07-01-2009 à 17:23:56
pour rappel :

12 règles infaillibles pour les journalistes écrivant sur les conflits du Proche-Orient

1. Au Proche Orient, ce sont toujours les Arabes qui attaquent les premiers et c’est toujours Israël que se défend. Cette défense s’appelle « représailles ».

2. Ni les Arabes, ni les Palestiniens, ni les Libanais n’ont le droit de tuer des civils. On appelle cela du « terrorisme ».

3. Israël a le droit de tuer des civils. Cela s’appelle de la « légitime défense ».

4. Lorsque Israël tue des civils en masse, les puissances occidentales demandent qu’il le fasse avec plus de retenue. Cela s’appelle « réactions de la communauté internationale ».

5. Ni les Palestiniens ni les Libanais n’ont le droit de capturer des soldats israéliens à l’intérieur d’installations militaires équipées de sentinelles et de postes de combat. Il faut appeler cela « séquestration de personnes sans défense ».

6. Israël a le droit de séquestrer, à n’importe quelle heure et n’importe où, autant de Palestiniens et de Libanais qu’il lui plaira. Le chiffre actuel tourne autour de dix mille, parmi lesquels des enfants et des femmes. Il n’est pas nécessaire de fournir la moindre preuve de culpabilité. Israël a le droit de garder en détention indéfiniment des prisonniers, même si ceux-ci sont des personnalités démocratiquement élues par les Palestiniens. On appelle cela « emprisonnement de terroristes ».

7. Quand on mentionne le mot “Hezbollah”, il est obligatoire d’ajouter dans la même phrase : « soutenu et financé par la Syrie et par l’Iran ».

8. Quand on mentionne « Israël », il est catégoriquement interdit d’ajouter : « soutenu et financé par les Etats-Unis ». Cela pourrait donner l’impression que le conflit est inégal et que l’existence d’Israël ne court aucun danger.

9. Dans les informations concernant Israël, il faut toujours éviter qu’apparaissent les locutions suivantes : « Territoires occupés », « Résolutions de l’ONU », « Violations des Droits de l’Homme » et « Convention de Genève ».

10. Les Palestiniens, comme les Libanais, sont toujours des « lâches » qui se cachent au milieu d’une population civile qui ne les aime pas. S’ils dorment chez eux, avec leur famille, cela porte un nom : « lâcheté ». Israël a le droit d’anéantir, avec des bombes et des missiles, les quartiers où ils dorment. Cela s’appelle : « des frappes chirurgicales de haute précision ».

11. Les Israéliens parlent mieux l’anglais, le français, l’espagnol ou le portugais que les Arabes. C’est pourquoi ils méritent d’être interviewés plus souvent et, donc, d’avoir plus souvent que les Arabes l’occasion d’expliquer, au grand public, les règles ci-dessus pour la rédaction des nouvelles (règles 1 à 10). On appelle cela « la neutralité journalistique ».

12. Toutes les personnes qui ne sont pas d’accord avec les susdites Règles sont, et il faut que cela se sache, des « terroristes antisémites hautement dangereux ».

Commentaire n° 3 posté par ritapitton aujourd'hui à 18h37

http://r-sistons.over-blog.com/article-26519091.html
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 23:03

Le recours aux pouvoirs spéciaux en Belgique
Incroyable silence de la presse sur cette forfaiture
...



En plus, comme la presse ne s'étale pas sur l'info, "ils" ne nous croient pas...


Un collectif citoyen belge s'inquiète des pouvoirs spéciaux accordés à l'exécutif.

Un plan grippe nuisible aux libertés :


° Inquiets, des citoyens et des avocats écrivent aux parlementaires.

° Ils contestent l'arsenal antigrippe déployé par le gouvernement.

° Ils craignent de voir imposer une vaccination obligatoire.


http://www.rtlinfo.be/info/belgique/politique/273326/onkelinx-obtient-les



_______________________________________________________________



Les pouvoirs spéciaux adoptés en Belgique ! Un pays de plus a envisager le fascisme
septembre 23, 2009 par fonzibrain

H1N1MensongePolitiqueManipulationMedia



La Commission de la Santé publique de la Chambre a adopté mardi à l’unanimité, moins l’abstention du Vlaams Belang, un projet de loi accordant des pouvoirs spéciaux au gouvernement en cas d’épidémie ou de pandémie de grippe A (H1N1). En cas d’épidémie, il y aura “urgence à disposer d’un cadre juridique adéquat”, a justifié la ministre de la Santé Laurette Onkelinx. Dans ce cas de figure exceptionnel, le processus parlementaire serait trop long. Un arrêté délibéré en Conseil des ministres, serait alors approuvé par le gouvernement et publié au Moniteur après avis du Conseil d’Etat. Le Conseil d’Etat a réagi positivement au projet de loi qui offre la possibilité au gouvernement d’user de pouvoirs spéciaux, une technique rarement utilisée, et qui, dans d’autres circonstance, a parfois prêté le flanc à la controverse.
rtlinfo

Pourquoi les pays envisagent le pire alors que c’est une simple grippe ! On se fout vraiment de nous.En tout cas en Belgique,ils ne rigolent pas non plus,les pouvoirs spéciaux,carrement.Ils doivent savoir que le système économique va s’effondrer et générer des troubles sociaux et anticipent un nouveau non irlandais au traité de Lisbone.
Constater que de nombreux pays mettent en place des pouvoir spéciaux dans ces périodes de troubles n’augurent vraiment rien de bon.
Comprenez que si ils se préparent tous au pire,c’est que le pire est plus que probable.
Et une chose me rend dingue :

POURQUOI LES GENS NE SAISISSENT PAS CE QUI EST EN TRAIN DE SE PASSER ?
C’est si simple à comprendre,ouvrez les livres d’histoires et comparez,vous verrez,c’est toujours les mêmes systémes.
Contactez moi,il faut créer des réseaux de résistance dès maintenant,tant que nous avons la liberté de communiquer et de mouvement,après il sera trop tard.
Nous nous devons d’informer les gens afin qu’ils refusent de se faire vacciner,c’est une exigence morale.Sans cela nous serions les collabos de ce système inique et malsain.

N’AYONS PAS PEUR,SOYONS COURAGEUX,RESTONS DES ÊTRES HUMAINS.
NOUS NE DEVONS ACCEPTER AUCUNE ESPÈCE DE COMPROMISSION



http://fonzibrain.wordpress.com/2009/09/23/grippe-les-pouvoirs-speciaux-adoptes-en-belgique-un-pays-de-plus-a-envisager-le-fascisme/

http://sos-crise.over-blog.com/article-36490267.html


Sur mon blog sos-crise :

liste complète

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 22:58
 
Les troupes américaines occupent
maintenant l’Amérique


Les militaires préparent les postes de contrôle pour la pandémie de la grippe porcine après que les citoyens soient acclimatés à accepter la présence de soldats en uniformes à des fonctions d’application de la loi.

Par Paul Joseph Watson
Le 23 septembre 2009
 
Sous le prétexte « d’aider » les collectivités locales à court de polices dans cette période de difficultés économiques, ainsi que pour des préparatifs d’une pandémie potentielle de grippe porcine, les troupes américaines occupent maintenant l’Amérique pendant que le pays sombre dans un état de loi martiale de facto.
 
Nous avons été inondés de rapports, au cours des dernières semaines, mentionnant des soldats en uniformes et des membres de la Garde Nationale en train d’opérer des postes de contrôles internes dans tout le pays.
 
Les militaires sont maintenant appelés à exercer des fonctions normalement assignées à la police pendant que les Américains sont progressivement acclimatés à accepter la présence de troupes dans les rues comme si c’était un événement quotidien.
Le dernier cas s’est produit à Kingman, en Arizona, où des membres de la Garde Nationale ont été filmés en « assurant la sécurité » et en dirigeant la circulation.
Un autre exemple semblable a eu lieu à Newport, dans le Kentucky, au début du mois, lorsque des points de contrôles militaires sont soudainement apparus dans le centre-ville le 6 septembre. La police militaire de l’armée nationale des États-Unis, ainsi que des Marines, effectuaient prétendument « le contrôle de la circulation » car la ville était à court de fonds et n’avait pas assez de policiers pour faire le travail.
 
L’excuse selon laquelle les troupes interviennent pour aider en cas de manque de policiers ne tient pas la route. La criminalité est au plus bas depuis les vingt dernières années ; il y a environ trois fois plus de policiers et les États ne font pas appel à la Garde Nationale. Ils sont mis dans les rues à la suite d’une harmonisation entre les policiers et les militaires, un processus qui a été en cours depuis des décennies, bien avant que la récession économique ne frappe. Les troupes ont aussi des armes et leur fonction principale est de fouiller les personnes et les véhicules, et non de diriger le trafic.
 
Des membres du groupe Ohio « WeAreChange » ont interrogé certains soldats, qui, lorsqu’on leur a demandé s’ils seraient prêts à « confisquer des armes à feu, tirer sur les résistants derrière la tête, ou jeter des gens dans des fours pour incinération leurs corps », ont refusé de nier catégoriquement qu’ils suivraient de tels ordres.
Toutefois, ce n’était pas vraiment la première fois que des troupes étaient utilisées pour accomplir des rôles normalement attribués à la police dans le Kentucky.
 
Pendant le Derby du Kentucky, le 2 mai de cette année, la police militaire était en patrouille pour faire face au contrôle de la foule. Une image d’Associated Press montre un membre armé de la police militaire détenant un homme qui avait couru sur la piste après la course de chevaux du 135ème Derby du Kentucky, à Churchill Downs.
« Les militaires n’avaient pas à faire la police contre les citoyens, sauf pendant les périodes extraordinaires d’urgences nationales par un ordre exécutif. C’est très inquiétant et totalement non-américain. Ce qui me semble peut-être encore plus troublant, c’est que personne ne semble se soucier de la façon dont nous avons accepté discrètement et facilement l’installation de l’état policier », a déclaré un répondant à la photo.
Comme nous l’avons signalé l’année dernière, des soldats américains revenant d’Irak occupent maintenant l’Amérique, opérant des postes de contrôle et se familiarisant avec les « désordres civils et le contrôle des foules », sous les auspices du programme Northcom que, d’ici 2011, il y aurait au moins 20 000 soldats en service actif déployés à l’intérieur de l’Amérique pour « aider » les États et les responsables locaux pendant les périodes d’urgence.

 

 
Au cours des deux dernières années, nous avons rapporté de nombreux exemples d’engagements militaires avec les forces policières locales, en totale violation du Posse Comitatus.
En janvier, des soldats de la garde nationale de la Virginie, les soldats du Premier Bataillon basé à Lynchburg, l’équipe de combat de la 116ième Brigade, ont été utilisés pour effectuer des recherches à caractère personnel aux postes de contrôles de Washington DC pour l’inauguration de Barack Obama.
En mars, nous avons signalé que les troupes américaines avaient été envoyées pour patrouiller les rues de Samson, en Alabama, après une flambée meurtrière.
...
 



Le rêve américain : un cauchemar !
Plus d'un million et demi d 'enfants sans abri


Pour nos amis (?) des Etats-Unis , l' American Way of Life devient un quotidien misérable. Le fossé entre richesse et pauvreté s'élargit et se creuse davantage chaque jour mais il est de bon ton de ne pas en parler car, Obama regnant, tout est censé être plus beau et meilleur qu'hier...



Le "Quart-Monde"  a pris ses quartiers d'hiver de New-York à Los Angeles et de Détroit à la Nouvelle-Orléans...
Trente-sept millions d'américains, 12,5 % de la population, vivent sous le seuil de pauvreté. Plus d'un tiers d'entre-eux sont des enfants (soit un jeune américain sur quatre!).

Concernant les enfants, ils sont près de treize millions a être sous-nourris et un million et demi sont sans abri.

Six millions de familles ont vu leur maison saisie. La population qui ne dispose pas d'un logement  a explosé et est difficilement  chiffrable. Certains avancent le chiffre de  vingt-deux à vingt-cinq millions de personnes sans abri . Les villages de toiles se multiplient à travers le pays, c'est le grand retour des "Hoovervilles" comme lors de la grande dépression il y a soixante-dix ans.

Le pays totalise près de seize millions de chômeurs. Plus de trente millions de bons alimentaires sont distribués chaque mois et le taux des suicides a augmenté de 28 % en un an.

 

GOD BLESS AMERICA !

http://www.lepost.fr/article/2009/09/09/1689037_le-reve-americain-a-tourne-au-cauchemar.html

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 22:54

Au-delà des attaques, que penser de l'Iran?
Quelle est la situation géopolitique aujourd'hui?



Que doit faire Ahmadinejad
pour recevoir le prix Nobel?


SERIE « COMPRENDRE LE MONDE MUSULMAN » : L’IRAN

INTERVIEW DE MOHAMED HASSAN

PAR MICHEL COLLON ET GREGOIRE LALIEU

 

La menace iranienne gronde-t-elle aux portes de l’Occident? Les élections étaient-elles truquées? Quels en étaient les véritables enjeux? Pourquoi les Etats-Unis ont-ils soutenu le mouvement d’opposition? Pour notre dossier “Comprendre le monde musulman”, Mohamed Hassan répond à ces questions. Le spécialiste éclaire les différentes forces qui s’affrontent en Iran, pourquoi Ahmadinejad fait si souvent la une des journaux et comment la république islamique pèsera sur l’avenir de l’empire US, affaibli.

 



Les médias nous disent que l’Iran est une grande menace. A preuve les déclarations d’Ahmadinejad sur Israël et son programme nucléaire. L’Iran est-il réellement un pays dangereux ?


Tout d’abord, vous devez savoir que ce fameux programme nucléaire a débuté à l’époque du régime précédent, celui du Chah. Avec le soutien des Etats-Unis ! De plus, une campagne est menée par les opposants d’Ahmadinejad à l’intérieur et à l’extérieur du pays, prétendant que l’Iran veut entrer en guerre avec Israël. C’est faux. L’Iran ne veut entrer en confrontation avec personne. Il veut juste affirmer sa souveraineté nationale. L’enjeu nucléaire doit être abordé sous cet angle. Pour le peuple iranien, c’est une question de droit à l’auto-détermination. 




Mais Israël se dit menacé. Car Ahmadinejad nie l’Holocauste, non ?


Non. Il a reconnu que l’Holocauste était un événement terrible mais il a surtout souligné le fait que les personnes qui ont commis ce génocide n’en ont pas payé le prix alors que les Palestiniens l’ont fait. Durant la Première Guerre mondiale, l’Allemagne a attaqué ses voisins et en a payé le prix. Par exemple, la Belgique a été dédommagée par l’Allemagne.


Quelle est la vraie position d’Ahmadinejad ? Il dit que pour établir quelles sont les personnes responsables de l’Holocauste et les faire payer, nous devons étudier cet événement tragique et rendre ce débat public. Cet élément essentiel est caché par la campagne anti-Ahmadinejad : certaines personnes lui posent des questions et puis sortent ses réponses de leur contexte. De plus, la question de la responsabilité dans l’Holocauste est devenue un tabou. Toute cette propagande contre Ahmadinejad vise à déstabiliser l’Iran.

 


Pourquoi ?


Noam Chomsky a expliqué dans son livre The Fateful Triangle comment Israël, à l’époque du Chah, voulait construire une alliance avec l’Iran, la Turquie et l’Ethiopie pour briser le nationalisme arabe dans la région. Aujourd’hui, Israël voudrait que l’Iran soit dirigé par un gouvernement complaisant. L’objectif immédiat de la campagne contre Ahmadinejad, c’est de faire cesser les relations entre l’Iran d’un côté, et le Hezbollah et le Hamas de l’autre. Cela consoliderait la position d’Israël sur deux points. D’abord, les pays pro-occidentaux de la région en bons termes avec Israël (comme l’Egypte ou la Jordanie) seraient renforcés. Ensuite, en Palestine, la position d’Abbas serait confortée et les éléments qui veulent résister à Israël seraient affaiblis. Voilà les raisons de la campagne israélienne contre Ahmadinejad.

 


La question palestinienne et le programme nucléaire n’ont-ils pas servi de prétextes électoraux à Ahmadinejad pour rallier la population autour de sentiments nationalistes ?


C’est ce qu’ont aussi prétendu certains opposants d’Ahmadinejad durant la campagne. Bien sûr, le peuple iranien, qui a connu les privations avec le Chah, a de la solidarité pour les Palestiniens. Mais ça ne pouvait être un élément crucial pour déterminer le résultat des élections : ce n’est pas la Palestine qui va donner du travail et à manger aux Iraniens. En fait, la vision politique d’Ahmadinejad porte sur l’Etat : pour lui, il doit tout contrôler. C’est pour cela qu’il a été élu par les travailleurs, les paysans et les ouvriers des villes : ces personnes bénéficient de l’intervention de l’Etat et de sa politique économique. Par contre, les réformistes comme Moussavi (qui était soutenu par l’Occident) ne sont pas d’accord avec cette vision.



Quelle est leur position ?


Ces réformistes proviennent de ce qu’on appelle la « bourgeoisie du Bazar », une bourgeoisie qui existe depuis très longtemps dans les pays islamiques. Elle est composée des producteurs artisans associés à la paysannerie. A l’époque du Chah, la bourgeoisie du Bazar n’était pas si importante. Car le pays était dominé par la bourgeoisie compradore, qui utilisait l’appareil d’Etat et les finances du gouvernement pour commercer avec les pays impérialistes à travers l’import-export. Les compradores ne produisaient rien, ils ne faisaient que vendre des produits. C’est pourquoi l’économie iranienne était très dépendante des forces étrangères.

A cette époque, la bourgeoisie du Bazar n’était pas soutenue par les compradores, si bien qu’elle manquait de capitaux et de technologies. C’est pourquoi elle a soutenu Khomeiny durant la révolution islamique de 1979. Le système économique iranien fut ainsi transformé et avec le développement de la bourgeoisie du Bazar au détriment de celle des compradores, le pays passa d’un statut néocolonial à un modèle indépendant.

Les gens issus de la bourgeoisie du Bazar virent dans la révolution une opportunité d’utiliser le capital de l’Etat pour se faire beaucoup d’argent. Et aujourd’hui, certains d’entre eux sont milliardaires ! Les réformistes tels Moussavi, Rafsandjani ou Khatami proviennent de ce groupe. On les appelle « réformistes » non parce qu’ils ont des idées progressistes mais parce qu’ils veulent changer le système économique actuel, avec moins d’intervention de l’Etat et plus de privatisations. Cela permettrait à certains d’entre eux de devenir encore plus riches, l’Iran représentant un énorme marché. Tel était l’enjeu principal des dernières élections et comme je l’ai dit, la plupart des Iraniens, qui bénéficient de l’intervention de l’Etat, ont choisi Ahmadinejad au lieu du « réformiste » Moussavi.

 


Selon vous, ces élections n’ont pas été manipulées ?


Bien sûr que non. L’idée qu’elles ont été truquées vient de la propagande menée pour marginaliser Ahmadinejad et placer en Iran un gouvernement pro-occidental. Il suffit d’analyser certains éléments pour voir que cette idée de fraude n’est pas sérieuse. Tout d’abord, la Fondation Rockefeller a financé une ONG pour réaliser un sondage d’opinion deux semaines avant les élections : Ahmadinejad était donné vainqueur à trois contre un. Deuxièmement, nos médias n’ont jamais montré les débats qui ont été organisés durant la campagne en Iran : n’importe qui aurait pu voir qu’il s’agissait de débats très ouverts et aurait pu mieux comprendre pourquoi Ahmadinejad a été élu par les travailleurs. Troisièmement, nous pourrions demander: qui sont ceux qui prétendent qu’il y a eu une fraude en Iran ? Pourquoi les Etats-Unis ne s’intéressent-ils pas à la démocratie dans les Emirats ? Pourquoi n’y a-t-il pas de campagne contre l’Afghanistan où les élections ont été manifestement truquées ? Etc.

Pour répondre à ces questions, nous devons comprendre que selon les intérêts impérialistes, des certificats sont donnés pour définir où sont les bonnes élections et où sont les mauvaises. Enfin, le peuple iranien a vu ce que les forces impérialistes ont fait en Irak, en Afghanistan et au Pakistan. C’est aussi une des raisons pour lesquelles les Iraniens ont choisi Ahmadinejad, qui construit une alliance anti-impérialiste avec des pays comme la Chine ou la Russie. Par contre, les réformistes, dits plus « pragmatiques », sont en fait prêts à établir de bonnes relations avec les pays impérialistes pour commercer avec eux.

 


Hillary Clinton a récemment avoué que les Etats-Unis avaient encouragé le mouvement d’opposition iranien après les élections. Mais ce n’était pas la première fois que Washington intervenait dans la politique de l’Iran, n’est-ce pas ?


En 1953, en effet, la CIA a renversé le premier ministre iranien Mossadegh. Il avait été élu pour ses idées nationalistes et progressistes. En 1951, il nationalisa l’industrie pétrolière, ce qui provoqua la colère des intérêts anglo-saxons dans la région. Une opération orchestrée par la CIA le remplaça par Mohammad Reza Pahlavi, le Chah, qui défendra les intérêts impérialistes dans la région pour un long moment.

Pour les Etats-Unis, il était très important d’avoir un allié en Iran. Car le Golfe avait été longtemps dominé par l’Empire britannique. Mais après les années soixante, ce dernier déclina et les Britanniques n’eurent plus les moyens de financer leurs positions stratégiques dans cette région. Alors qu’ils quittaient le Golfe, les Etats-Unis craignirent que l’influence des Soviétiques et que le nationalisme arabe en profitent pour se renforcer. C’est pourquoi Washington utilisa le Chah pour jouer le gendarme dans la région et défendre ses intérêts. Le Chah profita de l’argent du pétrole pour construire une énorme puissance militaire et un service de renseignements solide et impitoyable : la Savak. A ce moment, deux forces s’affrontaient dans la région : les révolutionnaires, qui acquéraient de plus en plus de légitimité auprès des masses, comme le gouvernement de Nasser ou la révolution républicaine au Yémen; de l’autre côté, les pro-impérialistes comme le régime saoudien wahhabite, le gouvernement du Koweït ou la Jordanie. La dictature militaire établie par le Chah avec l’aide des Etats-Unis contribua sérieusement à la victoire des forces pro-impérialistes.

 


Quelle était la situation en Iran sous la dictature du Chah ?


Le peuple iranien souffrit beaucoup de ce régime. Comme je l’ai dit, le pays était dominé par la bourgeoisie compradore, menée par des royalistes féodaux et un régime militariste, dans un Etat semi-colonial sans la moindre vision de construire une industrie nationale. La bourgeoisie nationale pour sa part était très faible et la majorité de la population était composée par la paysannerie, la petite bourgeoisie et le petit prolétariat. Les différences sociales étaient énormes. Certains étaient encore plus riches que tout ce que vous pourriez voir à Beverly Hills; par contre, beaucoup d’Iraniens n’avaient jamais vu la couleur d’une chaussure. C’est pour cela que la grande majorité du peuple iranien soutint la révolution islamique de 1979 qui renversa le Chah. Les enjeux des diverses classes sociales, voilà en fait l’unique moyen de comprendre l’Iran avant et après la révolution.

 


Comment la révolution s’est-elle produite ? Comment l’Iran a-t-il été transformé ?


Bien sûr, à cause des énormes différences entre les classes sociales, des partis et des associations voulaient changer de régime. Le plus important de ces partis a longtemps été le parti communiste « Toudeh ». Le Chah les a vigoureusement combattus, mais sa plus grande erreur a probablement été de laisser se développer l'Organisation des Moudjahiddines du Peuple Iranien (OMPI). Celle-ci s’inspirait de la théologie de la libération (en Amérique latine), combinant une analyse marxiste des classes avec la pensée islamique. Le Chah pensait que si un groupe apportait une nouvelle théorie mélangeant Marx et l’Islam, l’influence de son principal ennemi, le communisme, déclinerait. Mais l’OMPI était en fait bien plus qu’un parti car ces gens avaient une véritable vision, comme les sandinistes au Nicaragua. Ils sont devenus populaires et très forts. Cependant, pour parvenir à renverser le Chah, il leur manquait un leader. C’est pourquoi ils voulurent se servir de Khomeiny (qui était alors exilé en France), car c’était un leader religieux charismatique et anti-impérialiste. Mais Khomeiny avait sa propre vision. Si bien que lorsque le Chah fut renversé, Khomeiny affirma aussitôt son idéologie et prit le pouvoir. Cela créa des tensions avec les Moudjahiddines du peuple. Les deux camps s’affrontèrent et finalement Khomeiny s’imposa parce qu’il bénéficiait du soutien de la bourgeoisie du Bazar.

 


Quelle était la vision de Khomeiny ?


Pour Khomeiny, c’est aux peuples du tiers monde, oppressés par l’impérialisme, que devait revenir le pouvoir. Il voulait créer un front uni des peuples et soutint par exemple les sandinistes du Nicaragua. De cette façon, l’Iran passa du statut d’Etat néocolonial à celui d’Etat indépendant. La première mesure du gouvernement fut de nationaliser le pétrole tout comme Mossadegh l’avait fait plus tôt. Khomeiny changea également le système politique dictatorial du Chah. Il déclara qu’il fallait un parlement et quelqu’un pour le contrôler sur base de la religion et de l’indépendance nationale : le Guide Suprême.

 


Etant donné que la candidature aux élections doit être approuvée par le Guide Suprême, le système politique iranien est-il vraiment démocratique ?


La définition de la démocratie est elle-même une grande question. Y a-t-il en Iran une démocratie de type occidental, une démocratie d’Etat bourgeois ? Bien sûr que non. Le Guide Suprême contrôle en effet le système politique iranien mais il serait naïf de croire que les élections des pays occidentaux sont un exemple d’une meilleure démocratie. Les élections par ici se font sur la base de forces qui se trouvent derrière les partis et que l’on ne voit pas directement. L’Iran pour sa part est une république islamique et tous les partis doivent donc se baser sur la religion. Les partis laïques y sont vus comme une invention de l’Occident qui pourrait diviser le peuple et menacer la souveraineté nationale du pays.


C’est précisément cette indépendance iranienne qui frustre les pays impérialistes.
Ceux-ci n’ont en réalité aucun problème avec le fait que l’Iran soit un Etat islamique. L’Arabie Saoudite est un Etat islamique où il n’y a même pas d’élections, et les pays impérialistes n’ont aucun problème avec ça car l’Arabie Saoudite est un pays ami. Le vrai problème, c’est que l’Iran a une vision indépendante sur sa souveraineté nationale. Imaginons qu’Ahmadinejad abandonne sa vision d’indépendance nationale et adopte un système où les intérêts impérialistes seraient défendus comme en Arabie Saoudite : il recevrait certainement le Prix Nobel !

 


Il y a quelques jours, Zbigniew Brzezinski, le conseiller d’Obama, a déclaré que si Israël attaquait l’Iran, les Etats-Unis devraient intercepter ses bombardiers. N’est-ce pas surprenant ?


Brzezinski constate que les Etats-Unis ont été gravement affaiblis sur le plan économique et militaire pour deux raisons. Tout d’abord, les néoconservateurs, quand ils sont arrivés au pouvoir, ont utilisé le 11 septembre comme prétexte pour faire la guerre et ont transformé l’ensemble du monde musulman en ennemi. C’était totalement fou et contre-productif pour les Etats-Unis. De plus, l’invasion de l’Irak était une lourde erreur : elle n’a pas renforcé les Etats-Unis, mais les a plongés dans de sérieux problèmes.

Dans ce contexte, Brzezinski essaie de trouver des solutions tout en gardant à l’esprit que l’objectif le plus important pour son pays est de contenir le développement de son principal rival : la Chine. (Eva: Russie et Chine sont des adversaires redoutables, car ils ne s'alignent pas sur l'Ocident, ils sont forts et ils gênent lesOccidentaux dans leur unique souci de dominer le monde. Concernant les chinois, l'adversaire est de taille: Ils ont deux qualités qui font cruellement défaut aux yankees: La sagesse et la patience. Ils ne se feront pas avoir facilement ! Quant aux Russes, avec Poutine-Medvedev, et non Eltsine, ils ont appris à se méfier). Une partie de la solution consiste à renforcer l’Otan, car cette institution peut apporter une réponse aux problèmes de l’Occident en général et des Etats-Unis en particulier. C’est d’ailleurs pour cette raison que Brezinski a approuvé la proposition de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne et de la France de tenir une nouvelle conférence internationale sur l’Afghanistan : il est primordial que l’Otan ne connaisse pas une défaite afghane comme en ont connue les Soviétiques car l’Otan est la seule clé qui permettra aux Etats-Unis de jouer un nouveau rôle important dans le monde.


Une autre partie de la solution repose sur de nouveaux partenariats pour construire une alliance plus forte contre la Chine. Dans cette optique, Brzezinski considère que la politique à l’égard de l’Iran en particulier, mais aussi à l’égard des autres pays musulmans et même de la Russie, ne devrait pas être agressive. Elle devrait être basée sur le dialogue et ne pas se retrouver piégée par la propagande sioniste d’Israël.

Voilà qui explique le discours d’Obama au Caire. Les Etats-Unis doivent convaincre les musulmans, les hindous et la bourgeoisie russe qu’ils ont plus d’intérêt à s’allier avec les forces occidentales plutôt qu’avec la Chine. C’est pour cela que Brzezinski a dit que la colère des pays qui avaient été considérés comme des ennemis par l’administration Bush devait maintenant être prise en considération. Ces pays devraient maintenant avoir le droit d’utiliser leurs propres ressources. Les raisons de ce changement politique sont claires: les Etats-Unis doivent empêcher ces pays de construire un autre système mondial pour les garder dans un système dominé par Washington.


Est-ce le signe que les relations entre les Etats-Unis et Israël ne sont plus si bonnes ?


Tout d’abord, ce n’est pas Israël qui fait la politique aux Etats-Unis. C’est la bourgeoisie américaine qui décide. Mais c’est un fait : il existe une profonde division au sein de l’impérialisme US. Vous avez ce premier courant, arriéré, qui persiste à croire qu’ils peuvent continuer sur la voie militaire. Mais ce n’est pas réaliste : le pays va connaître un problème démographique et une confrontation militaire avec la Chine est perdue d’avance. L’autre tendance, où vous trouvez Brzezinski et Obama, sait par contre qu’il faut faire preuve de tactique et se montrer réaliste pour maintenir l’hégémonie US. Ils disent : « Nous devons connaître notre force et nos limites et travailler sur cela. Afin d’être certains que notre force ne soit pas perçue de manière négative mais positive. Notre force doit constituer une garantie pour nos partenaires. »


Les Etats-Unis ont évidemment des liens très forts avec Israël, mais l’enjeu euro-asiatique (le contrôle de l’Eurasie) est le plus important : c’est là que se décidera l’avenir de l’humanité. Brzezinski veut donc contrôler la marmite. Il sait que la température de cette marmite doit être décidée par des cuisiniers très malins, pas par des lunatiques. En effet, si la marmite déborde, ça va brûler tout le monde et les Américains seront boutés hors de la région. Voilà qui explique la déclaration de Brzezinski sur les bombardiers israéliens et le fait que pour la première fois, les Etats-Unis font des concessions et autorisent d’autres forces occidentales à venir dans le Golfe. C’est le cas par exemple de la France avec une base militaire dans les Emirats Arabes Unis. Mais cela témoigne aussi de la faiblesse dans laquelle se trouvent maintenant les Etats-Unis


Quelques lectures sur l’Iran,
recommandées par Mohamed Hassan :

- The Persian Puzzle, par K. Pollack (ancien conseiller de Clinton et analyste de la CIA), Brookings Institution, 2004

- Ervand Abrahamian, Iran Between Two Revolutions, Princeton Studies, 1982

- Ervand Abrahamian, The Iranian Mojahedin, Yale University Press, 1989

- Trita Parsi , Treacherous Alliance: The Secret Dealings of Israel, Iran and the United States, Yale University Press, 2007

- Noam Chomsky, Fateful Triangle: The United States, Israel, and the Palestinians, South End Press, 1983.

- Zbigniew Brzezinski, An agenda for Nato, Foreign Affairs, septembre –octobre 2009

- Michel Collon, Quelle sera, demain la politique internationale des USA ?

http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2288:que-doit-faire-ahmadinejad-pour-recevoir-le-prix-nobel&catid=1:articles&Itemid=2


http://r-sistons.over-blog.com/article-36706030-6.html#anchorComment



liste complète

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 19:52

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, sous les sifflets de la Fête de l'Humanité, le 12 septembre.
Tout Paris-tout pourri/Frédéric Mitterrand et la pédophilie: l’Express met en cause la “fachosphère”

Les propos de Marine Le Pen créent le malaise dans le tout Paris-tout pourri

Après la légitime dénonciation par Marine Le Pen de l’attitude ambiguë du ministre de la culture sur la pédophilie une certaine presse officielle s’empresse de venir au secours de Frédéric Mitterrand.

Au lieu de s’interroger sur la moralité d’écrits autobiographiques du Neveu vantant ses expériences de tourisme sexuel (avec pour victimes de jeunes garçons thailandais), l’Express publie un article intitulé “ La fachosphère accuse Frédéric Mitterrand de pédophilie”

Solidarité avec F.de.Souche

Comme pour la corruption, lorsque des personnages du système sont démasqués, ils tentent de se dégager en criant au complot “d’extrême droite” en désignant en l’occurrence à la vindicte boboîste l’excellent site F.de.Souche et le non moins excellent salonbeige.

Après Cohn Bendit, après Polanski, après Mitterrand, est-il déraisonnable de penser à la lecture de ce type d’articles que ces pervers ont des soutiens dans certains milieux du pouvoir et des médias?

Force est de constater en tout cas dans cette affaire que M. Mitterrand d’habitude si prolixe est pour l’instant muet. Marine lui aurait donc coupé le sifflet?


L'article de l'hebdomadaire "de référence"


http://www.lexpress.fr/actualite/politique/la-fachosphere-accuse-frederic-mitterrand-de-pedophilie_792703.html
>

Le ministre de la Culture paye son soutien à Roman Polanski. Ses propos controversés sur la pédophilie font bruisser la blogosphère, complaisamment relayés par des sites communautaires et blogs d'extrême-droite.

Dès le 23 juin juin, la rumeur s'est mise à courir. Sur le blog de notre collègue Renaud Revel, qui évoquait la possible nomination de Frédéric Mitterrand au ministère de la Culture, descommentaires faisaient allusion à des propos douteux, sans les citer précisément, tenus dans un de ses livres, Mauvaise vie, paru chez Robert Laffont en 2005. En cause? Une prétendue apologie de la pédophilie.

Le 27 septembre, la prise de position du ministre en faveur du réalisateur Roman Polanski a réactivé la polémique. Des commentaires relatant les même faits sont de nouveau apparus, notamment sur lexpress.fr - ils n'y ont pas franchi la modération.

Un buzz parti d'Agoravox

Le 29, des extraits du livre apparaissent sur le site communautaire Agoravox. Le lendemain, un article, non validé par la rédaction, est publié sur LePost.fr, avec exactement les mêmes citations. Un blog bien connu des sphères d'extrême-droite, fdesouche, diffuse les mêmes extraits. Le buzz est parti. Dès le lendemain, des sites de même mouvance, comme NationsPresse.info ou les catholiques duSalon Beige, prennent le train en marche.

"J'ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j'ai lu ce qu'on a pu écrire sur le commerce des garçons d'ici .[...] Je sais ce qu'il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n'en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m'empêche pas d'y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m'excitent énormément [...]".

A l'époque de la parution du livre, le ministre s'était exprimé à plusieurs reprises sur les plateaux de télévision. Il y avait démenti tout penchant pédophile. Les images ont été retrouvées par Arrêtsurimages.net.

Du buzz à l'affaire politique

L'affaire est vite devenue politique. Dès le 1er octobre, le Front National lance une pétition appellant à la démission de Frédéric Mitterrand. Dans le communiqué de presse, les mêmes propos que ceux qu'on a déjà lu sur fdesouche.

Le site phare de la "fachosphère" (mouvance regroupant blogs et site d'extrême-droite) ne lâche pas sa proie. Le 2 octobre, il met en ligneMon copain Rachid (vidéo supprimée de YouTube depuis, les droits n'étant pas libres), un court-métrage de Philippe Barassat sorti en 1995, où Frédéric Mitterrand fait la voix off. Le film raconte les liens troubles entre deux jeunes garçons, Eric et Rachid. Une nouvelle preuve, selon le site, des penchants pédophiles de Frédéric Mitterrand.

Le 5 octobre, la polémique passe du Web à la télévision. Invitée de l'émission "Mots croisés" sur France 2, lundi soir, la vice-présidente Marine Le Pen a lu les fameux extraits du livre et a exigé de nouveau la démission du ministre. Elle avait déjà dénoncé son "ignoble soutien" à Roman Polanski.

La vidéo a depuis été reprise par plusieurs médias, commeRue89.comlepoint.frlenouvelobs.comVoici.fr ou tv.lepost.fr. Frédéric Mitterrand n'a toujours pas réagi à cette polémique, pas plus que l'Elysée.

AFP PHOTO MIGUEL MEDINA

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, sous les sifflets de la Fête de l'Humanité, le 12 septembre. 
Frédéric Mitterrand et la pédophilie: l’Express met en cause la “fachosphère”
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 19:22



Bonjour,

Je parle avec quelques médias depuis quelques jours, concernant la grippe
H1N1, et certains acceptent d'entendre et de parler de l'envers de la
médaille.  Bonne nouvelle vous direz?  En apparence, puisque les faits
apportés sont directement associés à la "théorie du complot"!  Les médias
font du mauvais journalisme, ils sont profondément malhonnêtes.  Ils
n'affichent aucunement, dans leurs articles, les preuves indéniables et
vérifiables.  Ils ne font qu'exposer un certain courant d'opposition à la
vaccination et prétendre qu'il ne s'agit que d'une minorité de paranoïaques! 
Ils refusent un VRAI DÉBAT, ils sélectionnent l'information, et la manipule. 
C'est un manque flagrant de rigueur, d'honnêteté et d'objectivité.  C'est une
démonstration d'incompétence, de fraude et d'esclavage journalistique! 

La journaliste PASCALE BRETON, du journal LA PRESSE, dans son édition du 30
septembre 2009, nous démontre sa mauvaise foi et sa petitesse de
"journaleuse".  M. Jean-Jacques Crèvecoeur lui a fournit des preuves
vérifiables et elle n'en a fait aucunement allusion dans son article.  Tout
ce qu'elle a fait c'est de discréditer ses propos en l'associant à la
"théorie du complot": stratégie qui démontre sa faiblesse intellectuelle... 
Hier, lors de son entrevue avec M. Crèvecoeur, la journaliste exigeait des
preuves tangibles pour démontrer que la vaccination contre la H1N1 comportait
des dangers certains et qu'il y avait collusion évidente dans ce dossier.  M.
Crèvecoeur lui a fournit plusieurs faits vérifiables, tangibles, et à la fin
de son interview, elle "a perdu pied" selon M. Crèvecoeur. 

Mme. Breton, soyez assurée, malgré votre arrogance et votre manque de
rigueur, qu'un jour vous serez confondue...  Comme tous les autres
"journaleux"!

La Presse du 30 octobre 2009

Voir aussi sur LCN, à l'émission de Jean-Luc Mongrain du 30 septembre 2009,
l'intervention de Jean-Jacques Crèvecoeur.  Je n'ai pas de commentaires, je
ne l'ai pas vu.  L'émission est disponible 1e octobre. sur ce site:
http://videos.lcn.canoe.ca/video/42821957001/mongrain-partie-i/

Les nouvelles maintenant:

Tout est potentiellement explosif à l'heure actuelle: pandémie/vaccination
forcée, attaque Iran/Israël/USA/, 3eme guerre mondiale, crash économique
majeur et définitif, état policier/loi martiale, famines, révolutions
civiles, .........  Heureusement, nous avons encore le soleil qui nous
illumine et qui nous rappelle la puissance et la beauté de la Création!

Le 1 octobre 2009 (1/10/2009= 11+11) est la date limite donnée à l'Iran
pour cesser son programme nucléaire clandestin
.  Les avertissements de la
communauté internationale s'additionnent et elles donneront sur des
conséquences majeures: Israël est prêt à attaquer l'Iran et cette guerre
sera, je crois, courte et extrêmement destructrice dans une époque nucléaire
comme la nôtre.  Faut savoir que le Madhi des musulmans, leur Messie, doit
arriver en temps de guerre selon la prophétie.  Les musulmans, extrêmes,
visent la conversion de TOUS les INFIDÈLES à Allah.  Cette guerre, entre les
pays musulmans et occidentaux, sera motivée par des convictions religieuses
inébranlables et c'est ce qui renforce l'idée qu'elle sera courte, mais
lourde de conséquence.

Aux États-Unis, la grogne monte.  Les chômeurs crèvent de faim, laissés à
eux-mêmes, sans compter les millions de démunis qui ne mangent pas depuis
bien longtemps!  Selon de nombreux blogs, selon de multiples dénonciations
sur youtube, il semble que la présence militaire s'accroit dans les rues
auprès des civils.  Selon certaines sources,
on prétend que la loi martiale
sera décrétée avant Noël aux USA, fin octobre plus précisément. 


Peu importe si ces sources disent vrai, il n'en reste pas moins que ce jour
finira par arriver!   

Soyons courageux, portons la flamme de la vérité, de la justice et de la
bonté!

Isabelle
webmaster@consciencedupeuple.com


"Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.
Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains,
blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux,  insensibles,
déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien,
traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant
l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force."
Timothée 3: 1-5



http://r-sistons.over-blog.com/article-37085222.html


liste complète
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 19:21
Horreur et damnation ! Faut-il être étranger pour "oser"  dénoncer les travers de nos gouvernants. Où sont les journalites ? Que font-ils ? Sont-ils annihilés par le pouvoir en place. Jouent-ils leur rôle de contre-pouvoir ?

Ces derniers temps, l'actualité regorge d'exemples dans lesquels "notre" président élu... use de son influence pour "changer" les choses...

Il y a presque un mois, à New York, il reprochait avec virulence à Arlette Chabot, directrice de l'information de France 2, le manque de "vraies émissions politiques" sur les chaînes publiques (pourtant déjà plusieurs programmées à heures de grande écoutte sur France 2, France 3 et France 5) et le déséquilibre entre les temps de paroles dévolus à l'opposition et à sa majorité déjà pointé du doigt  (à juste titre) par le chef de file de l'UMP

Deux semaines plus tard, on apprenait avec stupéfaction, la candidature déjà élue de son fils Jean, 23 ans et 3 années de seconde année de Licence de Droit  à la tête de l'EPAD, l'établissement d'administration du quartier d'affaires de la Défense... A la question de savoir ce qui motivait une telle promotion, fusait une réponse qui se résumait ainsi : le mérite. Quel mérite ? Celui d'être bien né ?

Heureusement (pour nous), quand la presse française à tendance à fermer les yeux, la presse étrangère s'offusque. Merci. Le journal allemand Bild  avec des articles sans concession en est un des nombreux exemples...

Voici par exemple un de ses articles traduits pour les non-initiés à la langue de Goethe :

Toute la France est concernée par la nécessité d'économie. Un seul n'y contribue pas c'est le Président de la République Française.
Dans les 300 m2 des appartements privés de l'Elysée les fleurs doivent toujours être fraîches : 280 000 Euros par an.
Les Voyages privés de Sarkozy se font toujours dans un avion vide où il est seul au cas où il faudrait qu'il rentre à Paris d'urgence.
Il bénéficie de - 61 voitures de service, 2 Airbus et 6 Falcon Jets (le plus récent de 60 Mio d'euro a été baptisé Carla (comme sa 3e épouse). Il a près de 1000 employés (2x plus que la Queen), 44 chauffeurs, 87 cuisiniers. Les chefs cuisiniers peuvent se servir librement dans la
cave à vins de l'Elysée. Le repas de midi est servi par des Laquais.
Carla et Nicolas peuvent manger à toute heure. La cuisine est de service en permanence 1 Mio d'euros par an pour les boissons (champagne, ...).  Horripilation ? Protestation ? Nullement. En France c'est une affaire d'honneur que le Chef d'Etat représente la renommée de la Nation C'est le successeur du roi soleil et c'est exactement comme cela qu'il vit (avec sa
"Madame Pompadour"). (Bild/A W Schonblung)

   

Bild a-t-il tort ? Est-ce de l'ingérence dans la vie de notre beau pays?


Hier soir en tout cas, le "dauphin" a annoncé devant des millions de téléspectateurs sa non-candidature à la tête de l'EPAD ( ce qui ne veut pas dire pour autant sa non-nomination en tant qu'administrateur...). Devant la pression nationale ou internationale ? En tout état de cause, comme la dit Saint Jean : "mon engagement politique est inaltéré parce qu'il est inaltérable". Et papa dans tout ça ?


T avec Bild et Le Point.fr


http://www.cafetrivas.com/article-la-presse-etrangere-contre-pouvoir-des-gouvernants-fran-ais--38041740.html
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages