Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 18:09

7 mars 2011

Depuis trois semaines, des affrontements opposent les troupes fidèles au colonel Kadhafi à des forces d’opposition issues de l’est du pays. Après Ben Ali et Moubarak, Kadhafi sera-t-il le prochain dictateur à tomber ? Ce qui se passe en Libye est-il semblable aux révoltes populaires en Tunisie et en Egypte ? Comment comprendre les frasques et les retournements de veste du colonel ? Pourquoi l’Otan se prépare-t-elle à la guerre ? Comment expliquer la différence entre un bon Arabe et un mauvais Arabe ? Dans ce nouveau chapitre de notre série Comprendre le monde musulman, Mohamed Hassan répond aux questions d’Investig’Action...

 
 
Interview : Grégoire Lalieu & Michel Collon

 
Après la Tunisie et l’Egypte, la révolution arabe aurait-elle gagné la Libye ?
Ce qui se passe actuellement en Libye est différent. En Tunisie et en Egypte, le manque de libertés était flagrant. Mais ce sont les conditions sociales déplorables qui ont véritablement poussé les jeunes à la révolte. Tunisiens et Egyptiens n’avaient aucune possibilité d’entrevoir un avenir.
 
En Libye, le régime de Mouammar Kadhafi est corrompu, monopolise une grande partie des richesses et a toujours réprimé sévèrement toute contestation. Mais les conditions sociales des Libyens sont meilleures que dans les pays voisins. L’espérance de vie en Libye est plus importante que dans le reste de l’Afrique. Les systèmes de santé et d’éducation sont convenables. La Libye est d’ailleurs l’un des premiers pays africains à avoir éradiqué la malaria. Même s’il y a de fortes inégalités dans la répartition des richesses, le PIB par habitant est d’environ 11.000 dollars. Un des plus élevés du monde arabe. Vous ne retrouvez donc pas en Libye les mêmes conditions objectives qui ont conduit aux révoltes populaires en Tunisie et en Egypte.
 

Comment expliquez-vous alors ce qui se passe en Libye ?
 
Pour bien comprendre les événements actuels, nous devons les replacer dans leur contexte historique. La Libye était autrefois une province ottomane. En 1835, la France s’empara de l’Algérie. Par ailleurs, le gouverneur égyptien Mohamed Ali, sous tutelle de l’Empire ottoman, menait une politique de plus en plus indépendante. Avec, d’une part, les Français en Algérie et, d’autre part, Mohamed Ali en Egypte, les Ottomans craignaient de perdre le contrôle de la région : ils envoyèrent leurs troupes en Libye.
 
A cette époque, la confrérie des Senoussis exerçait une influence très forte dans le pays. Elle avait été fondée par Sayid Mohammed Ibn Ali as Senoussi, un Algérien qui, après avoir étudié dans son pays et au Maroc, alla prêcher sa vision de l’islam en Tunisie et en Libye. Au début du 19ème siècle, Senoussi commençait à faire de nombreux adeptes, mais n’était pas bien perçu par certaines autorités religieuses ottomanes qu’il critiquait dans ses prêches. Après un passage en Egypte et à la Mecque, Senoussi décida de s’exiler définitivement en Cyrénaïque, dans l’est de la Libye.
 
Sa confrérie s’y développa et organisa la vie dans la région, y percevant des taxes, résolvant les conflits entre les tribus, etc. Elle possédait même sa propre armée et proposait ses services pour escorter les caravanes de commerçants passant par là. Finalement, cette confrérie des Senoussis devint le gouvernement de fait de la Cyrénaïque, étendant même son influence jusque dans le nord du Tchad. Mais ensuite, les puissances coloniales européennes s’implantèrent en Afrique, divisant la partie sub-saharienne du continent. Cela eut un impact négatif pour les Senoussis. L’invasion de la Libye par l’Italie entama aussi sérieusement l’hégémonie de la confrérie dans la région.

 
En 2008, l’Italie a versé des compensations à la Libye pour les crimes coloniaux. La colonisation avait été à ce point terrible ? Ou bien Berlusconi voulait se faire bien voir pour conclure des accords commerciaux avec Kadhafi ?
 
La colonisation de la Libye fut atroce. Au début du 20ème siècle, un groupe fasciste commença à diffuser une propagande prétendant que l’Italie, vaincue par l’armée éthiopienne à la bataille d’Adoua en 1896, devait rétablir la primauté de l’homme blanc sur le continent noir. Il fallait laver la grande nation civilisée de l’affront infligé par les barbares. Cette propagande affirmait que la Libye était un pays sauvage, habité par quelques nomades arriérés et qu’il conviendrait aux Italiens de s’installer dans cette région agréable, avec son paysage de carte postale.
 
L’invasion de la Libye déboucha sur la guerre italo-turque de 1911, un conflit particulièrement sanglant qui se solda par la victoire de l’Italie un an plus tard. Cependant, la puissance européenne ne contrôlait que la région de la Tripolitaine et devait faire face à une résistance tenace dans le reste du pays, particulièrement dans la Cyrénaïque. Le clan des Senoussis y appuyait Omar Al-Mokhtar qui dirigea une lutte de guérilla remarquable, dans les forêts, les grottes et les montagnes. Il infligea de sérieux dégâts à l’armée italienne pourtant mieux équipée et supérieure en nombre.
 
Finalement, au début des années trente, l’Italie de Mussolini prit des mesures radicales pour éliminer la résistance. La répression devint extrêmement féroce et l’un de ses principaux bouchers, le général Rodolfo Graziani écrivit : « Les soldats italiens étaient convaincus qu’ils étaient investis d’une mission noble et civilisatrice. (…) Ils se devaient de remplir ce devoir humain quel qu’en fût le prix. (…) Si les Libyens ne se convainquent pas du bien-fondé de ce qui leur est proposé, alors les Italiens devront mener une lutte continuelle contre eux et pourront détruire tout le peuple libyen pour parvenir à la paix, la paix des cimetières…  ».
 
En 2008, Silvio Berlusconi a payé des compensations à la Libye pour ces crimes coloniaux. C’était bien sûr une démarche intéressée : Berlusconi voulait bien se faire voir de Kadhafi pour conclure des partenariats économiques. Néanmoins, on peut dire que le peuple libyen a terriblement souffert du colonialisme. Et parler de génocide ne serait pas exagéré.
 
Omar Al-Mokhtar
 

Comment la Libye gagna-t-elle son indépendance ?
 
Pendant que les colons italiens réprimaient la résistance en Cyrénaïque, le chef des Senoussis, Idriss, s’exila en Egypte pour négocier avec les Britanniques. Après la Seconde Guerre mondiale, l’empire colonial européen fut progressivement démantelé et la Libye devint indépendante en 1951. Appuyé par la Grande-Bretagne, Idriss prit le pouvoir. Pourtant, une partie de la bourgeoisie libyenne, influencée par le nationalisme arabe qui se développait au Caire, souhaitait que la Libye soit rattachée à l’Egypte. Mais les puissances impérialistes ne voulaient pas voir se développer une grande nation arabe. Elles appuyèrent donc l’indépendance de la Libye en y plaçant leur marionnette, Idriss.

 
Le roi Idriss répondit-il aux attentes ?
 
Tout à fait. A l’indépendance, les trois régions qui constituent la Libye - la Tripolitaine, le Fezzan et la Cyrénaïque - se sont retrouvées unifiées dans un système fédéral. Mais il faut savoir que le territoire libyen est trois fois plus grand que la France. A cause du manque d’infrastructures, les limites de ce territoire n’ont pu être clairement définies qu’après l’invention de l’avion. Et en 1951, le pays ne comptait qu’un million d’habitants. De plus, les trois régions nouvellement unifiées avaient une culture et une histoire très différentes. Enfin, le pays manquait de routes permettant aux régions de communiquer. En fait, la Libye était à un stade très arriéré, ce n’était pas une véritable nation.

 
Pouvez-vous préciser ce concept ?
 
L’Etat-nation est un concept lié à l’apparition de la bourgeoisie et du capitalisme. En Europe, durant le moyen-âge, la bourgeoisie capitaliste souhaitait développer son commerce sur une échelle aussi large que possible, mais était freinée par toutes les contraintes du système féodal. Les territoires étaient morcelés en de nombreuses petites entités, ce qui imposait aux commerçants de payer un grand nombre de taxes pour livrer une marchandise d’un endroit à un autre. Sans compter les divers privilèges dont il fallait s’acquitter auprès des seigneurs féodaux. Toutes ces entraves ont été supprimées par les révolutions bourgeoises capitalistes qui ont permis la création d’Etats-nations avec de grands marchés nationaux sans entraves.
 
Mais la nation libyenne a été créée alors qu’elle était encore à un stade précapitaliste. Elle manquait d’infrastructures, une grande partie de la population était nomade et impossible à contrôler, les divisions étaient très fortes au sein de la société, l’esclavage était encore pratiqué… De plus, le roi Idriss n’avait aucun projet pour développer le pays. Il était totalement dépendant des aides US et britanniques.

 
Pourquoi la Grande-Bretagne et les Etats-Unis le soutenaient-ils ? Le pétrole ?
 
En 1951, le pétrole libyen n’avait pas encore été découvert. Mais les Anglo-Saxons avaient des bases militaires dans ce pays qui occupe une position stratégique pour le contrôle de la mer Rouge et de la Méditerranée.
 
Ce n’est qu’en 1954 qu’un riche Texan, Nelson Bunker Hunt, découvrit le pétrole libyen. A l’époque, le pétrole arabe se vendait aux alentours de 90 cents le baril. Mais le pétrole libyen était acheté à 30 cents le baril tellement ce pays était arriéré. C’était peut-être le plus misérable d’Afrique.
 

De l’argent rentrait pourtant grâce au pétrole. A quoi servait-il ?
 
Le roi Idriss et son clan, les Senoussis, s’enrichissaient personnellement. Ils redistribuaient également une partie des revenus pétroliers aux chefs des autres tribus pour apaiser les tensions. Une petite élite s’est développée grâce au commerce du pétrole et quelques infrastructures ont été construites, principalement sur la côte méditerranéenne, la partie la plus intéressante pour commercer avec l’extérieur. Mais les zones rurales dans le cœur du pays restaient extrêmement pauvres et des tas de miséreux s’amassaient dans des bidonvilles autour des cités. Cela a continué jusqu’en 1969, quand trois officiers ont renversé le roi. Parmi eux, Kadhafi.

 
Comment se fait-il que la révolution soit venue d’officiers de l’armée ?
 
Dans un pays profondément marqué par les divisions tribales, l’armée était en fait la seule institution nationale. La Libye n’existait pas en tant que telle sauf à travers cette armée. A côté de ça, les Senoussis du roi Idriss possédaient leur propre milice. Mais dans l’armée nationale, les jeunes Libyens issus des différentes régions et tribus pouvaient se retrouver.
 
Kadhafi a d’abord évolué au sein d’un groupe nassériste, mais lorsqu’il a compris que cette formation ne serait pas capable de renverser la monarchie, il s’est engagé dans l’armée. Les trois officiers qui ont destitué le roi Idriss étaient très influencés par Nasser. Gamal Abdel Nasser était lui-même un officier de l’armée égyptienne qui renversa le roi Farouk. Inspiré par le socialisme, Nasser s’opposait à l’ingérence des puissances néocoloniales et prônait l’unité du monde arabe. Il nationalisa d’ailleurs le canal de Suez, jusque là géré par la France et la Grande-Bretagne, s’attirant les foudres et les bombardements de l’Occident en 1956.
Le panarabisme révolutionnaire de Nasser avait eu un effet important en Libye, notamment dans l’armée et sur Kadhafi. Les officiers libyens auteurs du coup d’Etat de 1969 suivirent le même agenda que Nasser.

 
Quels furent les effets de la révolution en Libye ?
 
Kadhafi avait deux options. Soit laisser le pétrole libyen aux mains des compagnies occidentales comme l’avait fait le roi Idriss. La Libye serait alors devenue comme ces monarchies pétrolières du Golfe où l’esclavage est encore pratiqué, où les femmes n’ont aucun droit et où des architectes européens peuvent s’éclater à construire des tours farfelues avec des budgets astronomiques qui proviennent en fait des richesses des peuples arabes. Soit suivre une voie indépendante des puissances néocoloniales. Kadhafi a choisi cette deuxième option, il a nationalisé le pétrole libyen, provoquant la colère des impérialistes.
 
Dans les années 50, une blague circulait à la Maison Blanche, au sein de l’administration Eisenhower qui se développa ensuite en véritable théorie politique sous Reagan. Comment distinguer les bons des mauvais Arabes ? Un bon Arabe fait ce que les Etats-Unis lui disent. En échange, il reçoit des avions, est autorisé à déposer son argent en Suisse, est invité à Washington, etc. Eisenhower et Reagan nommaient ces bons Arabes : les rois d’Arabie Saoudite et de Jordanie, les cheikhs et émirs du Koweït et du Golfe, le Shah d’Iran, le roi du Maroc et bien-sûr, le roi Idriss de Libye. Les mauvais Arabes ? Ceux qui n’obéissaient pas à Washington : Nasser, Kadhafi, Saddam plus tard…
 

Tout de même, Kadhafi n’est pas très…
 
Kadhafi n’est pas un mauvais Arabe parce qu’il fait tirer sur la foule. On fait la même chose en Arabie Saoudite ou au Bahreïn et les dirigeants de ces pays reçoivent tous les honneurs de l’Occident. Kadhafi est un mauvais Arabe parce qu’il a nationalisé le pétrole libyen que les compagnies occidentales considéraient - jusqu’à la révolution de 69 - comme leur appartenant. Ce faisant, Kadhafi a apporté des changements positifs en Libye, au niveau des infrastructures, de l’éducation, de la santé, de la condition des femmes, etc.

 
Bon, Kadhafi renverse la monarchie, nationalise le pétrole, s’oppose aux puissances impériales et apporte des changements positifs en Libye. Pourtant, quarante ans plus tard, c’est un dictateur corrompu, qui réprime l’opposition et qui ouvre à nouveau les portes du pays aux compagnies occidentales. Comment expliquer ce changement ?
 
Dès le départ, Kadhafi s’est opposé aux grandes puissances coloniales et a généreusement soutenu divers mouvements de libération dans le monde. Je trouve qu’il a été très bien pour ça. Mais pour être complet, il faut aussi préciser que le colonel était anticommuniste. En 1971 par exemple, il fit dérouter vers le Soudan un avion transportant des dissidents communistes soudanais qui furent aussitôt exécutés par le président Nimeyri.
 
En fait, Kadhafi n’a jamais été un grand visionnaire. Sa révolution était une révolution de nationaliste bourgeois et il a instauré en Libye un capitalisme d’Etat. Pour comprendre comment son régime est parti à la dérive, nous devons analyser le contexte qui n’a pas joué en sa faveur, mais aussi les erreurs personnelles du colonel.
Tout d’abord, nous avons vu que Kadhafi était parti de rien en Libye. Le pays était très arriéré. Il n’y avait donc pas de gens éduqués ou une forte classe ouvrière pour appuyer la révolution. La plupart des personnes ayant reçu une éducation faisaient partie de l’élite qui bradait les richesses libyennes aux puissances néocoloniales. Evidemment, ces gens n’allaient pas soutenir la révolution et la plupart d’entre eux quittèrent le pays pour organiser l’opposition à l’étranger.
 
De plus, les officiers libyens qui ont renversé le roi Idriss étaient très influencés par Nasser. L’Egypte et la Libye prévoyait d’ailleurs de nouer un partenariat stratégique. Mais la mort de Nasser en 1970 fit tomber le projet à l’eau et l’Egypte devint un pays contre-révolutionnaire, aligné sur l’Ouest. Le nouveau président égyptien, Anouar al-Sadate, se rapprocha des Etats-Unis, libéralisa progressivement l’économie et s’allia avec Israël. Un bref conflit éclata même avec la Libye en 1977. Imaginez la situation dans laquelle se trouvait Kadhafi : le pays qui l’avait inspiré et avec lequel il devait conclure une alliance capitale devenait soudainement son ennemi !
 
Un autre élément contextuel a joué en défaveur de la révolution libyenne : la baisse importante du cours du pétrole dans les années 80. En 1973, dans le cadre de la guerre israélo-arabe, les pays producteurs de pétrole décidèrent d’un embargo, faisant grimper en flèche le prix du baril. Cet embargo provoqua le premier grand transfert de richesses du Nord vers le Sud. Mais dans les années 80, eut lieu ce qu’on pourrait appeler une contre-révolution pétrolière orchestrée par Reagan et les Saoudiens. L’Arabie Saoudite augmenta considérablement sa production de pétrole et inonda le marché, provoquant une chute radicale des prix. Le baril passa de 35 dollars le baril à 8 dollars.
 

L’Arabie Saoudite ne se tirait-elle pas une balle dans le pied ?
 
Cela eut en effet un impact négatif sur l’économie saoudienne. Mais le pétrole n’est pas le plus important pour l’Arabie Saoudite. Sa relation avec les Etats-Unis prime avant tout, car c’est le soutien de Washington qui permet à la dynastie saoudienne de se maintenir au pouvoir.
 
Ce raz-de-marée pétrolier eut des conséquences catastrophiques pour de nombreux pays producteurs de pétrole qui s’endettèrent. Et tout cela se produisit dix années seulement après la montée au pouvoir de Kadhafi. Le dirigeant libyen, parti de rien, voyait en plus les seuls moyens dont il disposait pour construire quelque chose, fondre comme neige au soleil avec la chute des cours du pétrole.
Notez également que cette contre-révolution pétrolière accéléra la chute de l’URSS, alors empêtrée en Afghanistan. Avec la disparition du bloc soviétique, la Libye perdait son principal soutien politique et se retrouva très isolée sur la scène internationale. Isolement d’autant plus grand que l’administration Reagan avait placé la Libye sur la liste des Etats-terroristes et imposé toute une série de sanctions.
 

Qu’en est-il des erreurs commises par Kadhafi ?
 
Comme je l’ai dit, ce n’était pas un grand visionnaire. La théorie développée autour de son livre vert est un mélange d’anti-impérialisme, d’islamisme, de nationalisme, de capitalisme d’Etat et d’autres choses encore. Outre son manque de vision politique, Kadhafi a d’abord commis une grave erreur en attaquant le Tchad dans les années 70. Le Tchad est le cinquième plus grand pays d’Afrique et le colonel, considérant sans doute que la Libye était trop petite pour ses ambitions mégalomaniaques, a annexé la bande d’Aozou. Il est vrai qu’historiquement, la confrérie des Senoussis exerçait son influence jusque dans cette région. Et en 1935, le ministre français des Affaires étrangères, Pierre Laval, voulut acheter Mussolini en lui proposant la bande d’Aozou. Mais finalement, Mussolini se rapprocha d’Hitler et l’accord resta lettre morte.
 
Kadhafi a néanmoins voulu annexer ce territoire et s’est livré à une lutte d’influence avec Paris dans cette ancienne colonie française. Finalement, les Etats-Unis, la France, l’Egypte, le Soudan et d’autres forces réactionnaires de la région, ont soutenu l’armée tchadienne qui mit en déroute les troupes libyennes. Des milliers de soldats et d’importantes quantités d’armes furent capturés. Le président du Tchad, Hissène Habré, vendit ces soldats à l’administration Reagan. Et la CIA les utilisa comme mercenaires au Kenya et en Amérique latine.
 
Mais la plus grande erreur de la révolution libyenne est d’avoir tout misé sur les ressources pétrolières. En effet, les ressources humaines sont la plus grande richesse d’un pays. Vous ne pouvez pas réussir une révolution si vous ne développez pas l’harmonie nationale, la justice sociale et une juste répartition des richesses.
Or, le colonel n’a jamais supprimé les discriminations ancestrales en Libye. Comment mobiliser la population si vous ne montrez pas aux Libyens que, quelque soit leur appartenance ethnique ou tribale, tous sont égaux et peuvent œuvrer ensemble pour le bien de la nation ? La majorité de la population libyenne est arabe, parle la même langue et partage la même religion. La diversité ethnique n’est pas très importante. Il était possible d’abolir les discriminations pour mobiliser la population.
 
Kadhafi a également été incapable d’éduquer le peuple libyen sur les enjeux de la révolution. Il n’a pas élevé le niveau de conscience politique de ses citoyens et n’a pas développé de parti pour appuyer la révolution.

 
Pourtant, dans la foulée de son livre vert de 1975, il instaure des comités populaires, sorte de démocratie directe.
 
Cette tentative de démocratie directe était influencée par des concepts marxistes-léninistes. Mais ces comités populaires en Libye ne s’appuyaient sur aucune analyse politique, aucune idéologie claire. Ce fut un échec. Kadhafi n’a pas non plus développé de parti politique pour appuyer sa révolution. Finalement, il s’est coupé du peuple. La révolution libyenne est devenue le projet d’une seule personne. Tout tournait autour de ce leader charismatique déconnecté de la réalité. Et lorsque le fossé se creuse entre un dirigeant et son peuple, la sécurité et la répression viennent combler le vide. Les excès se sont multipliés, la corruption s’est développée de manière importante et les divisions tribales se sont cristallisées.
 
Aujourd’hui, ces divisions resurgissent dans la crise libyenne. Il y a bien sûr une partie de la jeunesse en Libye qui est fatiguée de la dictature et qui est influencée par les événements en Tunisie et en Egypte. Mais ces sentiments populaires sont instrumentalisés par l’opposition dans l’est du pays qui réclame sa part du gâteau, la répartition des richesses étant très inégale sous le régime de Kadhafi. Bientôt, les véritables contradictions vont apparaître au grand jour.
 
On ne sait d’ailleurs pas grand-chose sur ce mouvement d’opposition. Qui sont-ils ? Quel est leur programme ? S’ils voulaient vraiment mener une révolution démocratique, pourquoi ont-ils ressorti les drapeaux du roi Idriss, symboles d’un temps où la Cyrénaïque était la province dominante du pays ? Ont-ils demandé leur avis aux autres Libyens ? Peut-on parler de mouvement démocratique lorsque ces opposants massacrent les Noirs de la région ? Si vous faites partie de l’opposition d’un pays, que vous êtes patriotique et que vous souhaitez renverser votre gouvernement, vous tentez cela correctement. Vous ne créez pas une guerre civile dans votre propre pays et vous ne lui faites pas courir le risque d’une balkanisation.
 

 
 
Selon vous, il s’agirait donc plus d’une guerre civile résultant des contradictions entre clans libyens ?
 
C’est pire, je pense. Il y a déjà eu des contradictions entre les tribus, mais elles n’ont jamais pris une telle ampleur. Ici, les Etats-Unis alimentent ces tensions afin de pouvoir intervenir militairement en Libye. Dès les premiers jours de l’insurrection, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton a proposé d’apporter des armes aux opposants. Dans un premier temps, l’opposition organisée sous le Conseil National a refusé toute ingérence des puissances étrangères, car elle savait que cela jetterait le discrédit sur son mouvement. Mais aujourd’hui, certains opposants en appellent à une intervention armée.
 
Depuis que le conflit a éclaté, le président Obama a dit envisager toutes les options possibles et le sénat US appelle la communauté internationale à décréter une zone de non-vol au-dessus du territoire libyen, ce qui serait un véritable acte de guerre. De plus, le porte-avion nucléaire USS Enterprise, positionné dans le golfe d’Aden pour combattre la piraterie, est remonté jusqu’aux côtes libyennes. Deux navires amphibies, l’USS Kearsage et l’USS Ponce, avec à leur bord plusieurs milliers de marines et des flottes d’hélicoptère de combat, se sont également positionnés dans la Méditerranée.
 
La semaine passée, Louis Michel, l’ancien commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire de l’Union Européenne, s’est demandé avec force sur un plateau de télévision quel gouvernement aurait le courage de défendre devant son parlement la nécessité d’intervenir militairement en Libye. Mais Louis Michel n’a jamais appelé à une telle intervention en Egypte ou à Bahreïn. Pourquoi ?
 

La répression n’est-elle pas plus violente en Libye ?
 
La répression était très violente en Egypte, mais l’Otan n’a jamais positionné des navires de guerre le long des côtes égyptiennes pour menacer Moubarak. On l’a tout juste appelé à trouver une issue démocratique !
 
Pour la Libye, il faut être très prudent avec les informations qui nous parviennent. Un jour, on parle de 2.000 morts et le lendemain, le bilan est revu à 300. On a aussi dit dès le début de la crise que Kadhafi avait bombardé son propre peuple, mais l’armée russe, qui surveille la situation par satellite, a officiellement démenti cette information. Si l’Otan se prépare à intervenir militairement en Libye, nous pouvons être sûrs que les médias dominants vont diffuser la propagande de guerre habituelle.
 
En fait, la même chose s’est passée en Roumanie avec Ceausescu. Le soir du réveillon de Noël 1989, le premier ministre belge Wilfried Martens a fait un discours à la télévision. Il a prétendu que les forces de sécurité de Ceausescu venaient de tuer 12.000 personnes. C’était faux. Les images du fameux charnier de Timisoara ont également fait le tour du monde. Elles étaient censées démontrer la violence aveugle du président roumain. Mais il s’est avéré plus tard que tout cela était une mise en scène : des cadavres avaient été sortis de la morgue et placé dans des fosses pour impressionner les journalistes. On a aussi dit que les communistes avaient empoisonné l’eau, que des mercenaires syriens et palestiniens étaient présents en Roumanie ou bien encore que Ceausescu avait formé des orphelins pour en faire des machines à tuer. C’était de la pure propagande pour déstabiliser le régime.
 
Finalement, Ceausescu et sa femme furent tués après un simulacre de procès qui dura 55 minutes. Bien sûr, tout comme Kadhafi, le président roumain n’était pas un enfant de chœur. Mais que s’est-il passé depuis ? La Roumanie est devenue une semi-colonie de l’Europe. La main d’œuvre bon marché y est exploitée. De nombreux services ont été privatisés au profit des compagnies occidentales et sont hors de prix pour une grande partie de la population. Et maintenant, chaque année, des tas de Roumains vont pleurer sur la tombe de Ceausescu. La dictature était une chose terrible, mais depuis que le pays a été économiquement détruit, c’est pire !
 

Pourquoi les Etats-Unis voudraient-ils renverser Kadhafi ? Depuis une dizaine d’années, le colonel est devenu à nouveau fréquentable pour l’Occident et a privatisé une grande partie de l’économie libyenne au profit des compagnies occidentales.
 
Il faut analyser tous ces événements à la lumière des nouveaux rapports de force dans le monde. Les puissances impérialistes sont en déclin alors que d’autres forces sont en plein essor. Récemment, la Chine a proposé de racheter la dette portugaise ! En Grèce, la population est de plus en plus hostile à cette Union Européenne qu’elle perçoit comme une couverture de l’impérialisme allemand. Les mêmes sentiments se développent dans les pays de l’Est. Par ailleurs, les Etats-Unis ont attaqué l’Irak pour s’emparer du pétrole mais au final, seule une compagnie US en profite, le reste étant exploité par des compagnies malaisiennes et chinoises. Bref, l’impérialisme est en crise.
 
Par ailleurs, la révolution tunisienne a fortement surpris l’Occident. Et la chute de Moubarak encore plus. Washington tente de récupérer ces mouvements populaires, mais le contrôle lui échappe. En Tunisie, le premier ministre Mohamed Ghannouchi, un pur produit de la dictature Ben Ali, était censé assurer la transition et donner l’illusion d’un changement. Mais la détermination du peuple l’a contraint à démissionner. En Egypte, les Etats-Unis comptent sur l’armée pour maintenir en place un système acceptable. Mais des informations me sont parvenues confirmant que dans les innombrables casernes militaires disséminées à travers le pays, de jeunes officiers s’organisent en comités révolutionnaires par solidarité avec le peuple égyptien. Ils auraient même fait arrêter certains officiers associés au régime de Moubarak.
 
La région pourrait échapper au contrôle des Etats-Unis. Intervenir en Libye permettrait donc à Washington de briser ce mouvement révolutionnaire et d’éviter qu’il ne s’étende au reste du monde arabe et à l’Afrique. Depuis une semaine, des jeunes se révoltent au Burkina-Faso mais les médias n’en parlent pas. Pas plus que des manifestations en Irak.
 
L’autre danger pour les Etats-Unis est de voir émerger des gouvernements anti-impérialistes en Tunisie et en Egypte. Dans ce cas, Kadhafi ne serait plus isolé et pourrait revenir sur les accords conclus avec l’Occident. Libye, Egypte et Tunisie pourraient s’unir et former un bloc anti-impérialiste. Avec toutes les ressources dont ils disposent, notamment les importantes réserves de devises étrangères de Kadhafi, ces trois pays pourraient devenir une puissance importante de la région. Probablement plus importante que la Turquie.
 

Pourtant, Kadhafi avait soutenu Ben Ali lorsque le peuple tunisien s’est révolté.
 
Cela montre à quel point il est faible, isolé et déconnecté de la réalité. Mais les rapports de force changeants dans la région pourraient modifier la donne. Kadhafi pourrait changer son fusil d’épaule, ce ne serait pas la première fois.
 

Comment pourrait évoluer la situation en Libye ?
 
Les puissances occidentales et ce soi-disant mouvement d’opposition ont rejeté la proposition de médiation de Chavez. Ce qui laisse entendre qu’ils ne veulent pas d’issue pacifique au conflit. Mais les effets d’une intervention de l’Otan seront désastreux. On a vu ce que cela a donné au Kosovo ou en Afghanistan.
 
De plus, une agression militaire pourrait favoriser l’entrée en Libye de groupes islamistes qui pourraient s’emparer d’importants arsenaux sur place. Al-Qaïda pourrait s’infiltrer et faire de la Libye un deuxième Irak. Il y a d’ailleurs déjà des groupes armés au Niger que personne ne parvient à contrôler. Leur influence pourrait s’étendre à la Libye, au Tchad, au Mali, à l’Algérie… En fait, en préparant une intervention militaire, l’impérialisme est en train de s’ouvrir les portes de l’enfer !
 
En conclusion, le peuple libyen mérite mieux que ce mouvement d’opposition qui plonge le pays dans le chaos. Il lui faudrait un véritable mouvement démocratique pour remplacer le régime de Kadhafi et instaurer la justice sociale. En tout cas, les Libyens ne méritent pas une agression militaire. Les forces impérialistes en déroute semblent pourtant préparer une offensive contre-révolutionnaire dans le monde arabe. Attaquer la Libye est leur solution d’urgence. Mais cela leur retomberait sur les pieds.
 
 

http://michelcollon.info/Libye-revolte-populaire-guerre.html

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 05:00

http://www.bakchich.info/IMG/jpg_jpg_Culture-caddie-80847-3.jpg

http://www.desartsonnants.com/article-c-est-la-culture-qu-on-assassine-66353805.html
.
Jean Claude Michéa, L'enseignement de l'ignorance,
montre de façon assez convaincante comment l'économie politique et l'idéal capitaliste ont besoin de la destruction de l'éducation, de la culture et du civisme pour amener l'humanité vers leur idéal consumériste.

L'idée principale est que la morale, le civisme, la culture, les racines etc etc, entravent la logique rationnelle et égoïste du système capitaliste, de la raison purement économique comme source de toute action. Par ailleurs, 20% des travailleurs ayant été jugés suffisants pour faire tourner la machine économique, l'objectif serait d'abêtir les autres et d'en faire, via les divertissement de masse débilisants, des imbéciles heureux, malgré leur condition sociale frustrante, en bloquant aussi evidemment toute progression sociale via l'éducation, et tout esprit critique pour échapper à l'empire des médias manipulateurs.

 
Dans le second ouvrage, C'est la culture qu'on assassine,
Pierre Jourde, sans spéculer sur les objectifs de ces phénomènes, décrit de l'intérieur (il a été professeur en lycée, puis à l'université) la manière dont ces structures sont attaquées, les mécanismes qui sont mis en œuvre pour en détruire l'efficacité et l'objectif premier qui est la transmission du savoir. Le tableau est révoltant. Ces deux livres complémentaire présentent des analogies du discours tout aussi intéressantes qu'inquiétantes.

Je viens de terminer la lecture d’un livre comme il y en a peu :

L’enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes par Jean-Claude Michéa.

jean-claude-michea-enseignement-de-l-ignorance-conditions-modernes

De Lasch à Michéa et de Michéa à Lasch :

Jean-Claude Michéa est le traducteur d’un auteur américain, décédé depuis une petite dizaine d’année, Christopher Lasch :

La page Wiki consacrée à Christopher Lasch

christopher-lasch-la-culture-du-narcissisme

Voici la préface intégrale de La culture du narcissisme, un essai de sociologie sur la société américaine :

Par Michéa : préface en intégralité

Lasch a mis beaucoup de temps avant d’être édité en France et ce malgré les efforts d’intellectuels comme Emmanuel Todd dés le début des années 80 : cf. Après l’empire : Essai sur la décomposition du système américain

Mais ce n’était certainement pas la bonne décennie.

“Cie” : autres sources de Jean-Claude Michéa :

Michéa fait aussi souvent allusion à Liliane Lurçat, chercheuse en Sciences de l’Éducation et peut être une des seules qui dénonce sans concession l’évolution de l’enseignement en France, de la maternelle à l’Université :

liliane-lurcat-laurent-lafforgue-une-tragedie-incomprise

Ce sujet est aujourd’hui largement traité et je remarquerais juste la parution de deux livres récents sur le sujet plus particulièrement axés sur l’enseignement supérieurs, et qui ont le mérite de faire entendre des témoignages troublant sur la vie de l’université en France d’une part, et de refaire le point sur la place du savoir et des espaces qui y sont consacrés dans la société d’aujourd’hui :

de-la-destruction-du-savoir-en-temps-de-paix

pierre-jourde-universite-la-grande-illusion

Parmi les autres sources de Michéa, citons encore Serge Latouche.

Latouche n’est pas très difficile à trouver. Très militant et écrivain prolixe, il remplissait régulièrement les colonnes du Monde Diplomatique il y a peu encore :

En finir, une fois pour toutes, avec le développement

Pour une société de décroissance

Et la décroissance sauvera le Sud…

Et en voilà d’autres :

Serge Latouche et le débat sur la décroissance

Le développement n’est pas le remède à la mondialisation

De Mauss au MAUSS

Reprenons.

Michéa défend l’idée que les sociétés ont longtemps fonctionné sur un autre schéma que celui que l’économie politique nous inflige, à savoir une vision du monde et des êtres humains comme autant d’entités recherchant leurs propres intérêts, ne vivant que pour le satisfaire.

Il nous rappelle à cet effet les travaux d’un des fondateurs de l’ethnologie, Marcel Mauss. Grand théoricien du concept de don/contre-don.

Voici une page où l’on peut télécharger librement la plupart des écrits de Mauss dont son célèbre Essai sur le don :

Marcel Mauss – sociologue français (1872-1950)

Depuis 1981, la revue du MAUSS (Mouvement Anti-Utilitariste dans les Sciences Sociales) s’est imposée comme une des toutes premières revues interdisciplinaires et un des lieux importants du débat public en France. Elle offre des perspectives inédites en sciences économiques, en anthropologie, en sociologie ou en philosophie politique.
Aux antipodes de l’encyclopédisme, et grâce à la variété de son questionnement et de ses angles d’attaque, la revue du MAUSS procède à un bilan permanent et raisonné des sciences sociales. Parce qu’elle s’est toujours refusée à dissocier les discussions proprement scientifiques de leurs enjeux éthiques et politiques, la revue du MAUSS est à l’origine de nombreux débats de société aujourd’hui cruciaux.

“Anti-Utilitariste”, elle critique l’économisme dans les sciences sociales et le rationalisme instrumental en philosophie morale et politique. Rendant hommage par son nom à Marcel Mauss, elle incite à penser le lien social sous l’angle des dons (agonistiques) qui unissent les sujets humains.

Cette revue de recherche, de vulgarisation et de débats s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à ce qui se produit à l’intersection des sciences sociales, du politique et de l’histoire, et plus spécialement aux universitaires, aux chercheurs et aux étudiants.

Le MAUSS édite également, avec les éditions La Découverte & Syros une collection d’essais : la bibliothèque du MAUSS, qui accueille désormais la série “Économie solidaire et démocratie”. Animée par le CRIDA (Centre de recherches et d’information sur la démocratie et l’autonomie, équipe de recherche du LSCI, laboratoire du CNRS LP31), cette série porte sur le fait associatif dans la perspective d’une économie et d’une démocratie plurielles.

Le MAUSS organise des réunions-débats et s’associe à des colloques et rencontres dont le programme figure en page Actualité du MAUSS. Par ailleurs, divers intervenants confrontent leurs points de vue à propos de l’avenir de l’Europe. Une sélection de contributions a été rassemblée en page Débat sur l’Europe.

On peut trouver des présentations d’un grand nombre des numéros de La Revue du MAUSS :

Le site du MAUSS

Le MAUSS propose également une revue permanente en ligne et d’accès gratuit :

Journal du MAUSS

 

C’est tout pour aujourd’hui.

 

Cristobal

 

http://www.gilles-arnaud-sphere.com/?p=2573

 

 

 

 

C'est la culture qu'on assassine


Pierre Jourde, C’est la culture qu’on assassine, Balland, 2011, 288 p.

ISBN : 978-2-35315-098-4

Le barbu sur l’image de la couverture, c’est la culture qu’on assassine. Mais on peut y voir aussi l’inverse : celles et ceux dont on a entrepris d’asservir l’esprit, et qui se révoltent contre l’empire de la crétinisation.
Les pouvoirs économique, politique, médiatique se conjuguent pour nous plonger dans une nouvelle barbarie : abandon de l’école publique, transformation des universités en monstres bureaucratiques, télévision avilissante, ruine des instituts culturels français, mépris affiché pour la littérature, journalistes usinant du cliché, promotion de faiseurs au rang de grands écrivains, mort de la culture populaire, disparition de l’esprit critique. Face à cette agression, tous les coups sont permis, notamment ceux de l’ironie.
Contre les fausses valeurs et la déréalisation propagées par les médias, la littérature est une résistance.

 

http://w3.u-grenoble3.fr/traverses/spip/spip.php?article150

 

 

  http://www.desartsonnants.com/article-c-est-la-culture-qu-on-assassine-66353805.html

http://www.zideesdemars.com/IMG/jpg/paye_et_taistoiweb.jpg

 

 

 

 

NOM-nazis.png

 

 

Les ingrédients du Nouvel Ordre Mondial :

Détruire, uniformiser, diviser

Par eva R-sistons

.

nwo-TV.jpg


 


 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 04:59

 


par Manlio Dinucci

Le 6 mars 2011
ilmanifesto.it

 

Le déploiement aéronaval étasunien et allié en Méditerranée se développe, pour la grande « opération humanitaire » en Libye. Tandis que le président Obama décidait l’utilisation d’avions militaires, officiellement pour rapatrier de Libye les émigrés égyptiens, le secrétaire à la défense Robert Gates a « ordonné au Commandement Africa de prendre la direction de la planification de la défense concernant la situation en Libye ». Ceci signifie que les opérations aéronavales vont être dirigées par le quartier général des Forces navales du Commandement Africa étasunien, à Naples, où se trouvent aussi les commandements des Forces navales étasuniennes et de la Force conjointe alliée, tous trois dans les mains du même amiral étasunien Sam J. Locklear III. 

  

Dans le cadre de cette opération, le patrouilleur Libra de la marine italienne a levé l’ancre dans le port de Catane (Sicile) : équipé de canon OtoMelara et de mitrailleuses lourdes, officiellement pour apporter à Bengazi de la nourriture et des médicaments aux insurgés. Alors qu’est rentré au port le torpilleur lance-missiles Mimbelli, de retour d’une « mission de secours humanitaire » en Libye, armé de trois canons à tir rapide, 16 missiles Aspis, ainsi que fusées et torpilles. Prêts à partir, les navires amphibies San Marco et San Giorgio.

  

Unités modernes, disparaissant cependant face au navire d’assaut étasunien amphibie Kearsarge qui, flanqué du navire d’appui Ponce et du torpilleur lance-missiles Barry, se positionne actuellement devant les côtes de Libye, toujours pour l’ «opération humanitaire ». Le Kearsarge est le plus grand des navires amphibies : long de 250 mètres, il a une double fonction : porte-avions pour des avions à décollage vertical et hélicoptères de combat, et, par ailleurs, doté de puissants véhicules de débarquement, capables de transporter à chaque fois jusqu’à 400 marines, chars d’assaut et autres véhicules de combat. Ces véhicules hovercraft, soutenus par un coussin d’air, se déplacent rapidement aussi bien sur l’eau que sur un terrain plat côtier. Le Kearsarge peut ainsi lancer une attaque massive par avions et hélicoptères et, simultanément, débarquer rapidement presque 2 mille marines.

 




Le Kearsarge



Depuis le Détroit de Gibraltar, est en train de le rejoindre la frégate britannique Westminster, équipée de missiles (parmi lesquels les Sea Wolf et les Harpoon), canons à tir rapide et autres armements parmi les plus modernes qui soient, gérés par des systèmes électroniques de dernière génération. De France arrive, pour « évacuer les réfugiés », le porte-hélicoptères Mistral, escorté de la frégate Georges-Leygues. Le Mistral, qui opère comme navire de commandement et unité d’assaut amphibie, a à son bord 16 gros hélicoptères de combat (Tigre, Puma et Panthère), 13 chars d’assaut (lourds) et 500 commandos. Du Canada arrive sur les côtes libyennes la frégate Charlottetown et, de Corée du Sud, le navire de guerre Choi Young, qui a quitté l’ « opération anti-piraterie » dans l’Océan Indien pour l’ « opération humanitaire » en Méditerranée.

  

Devant cet imposant déploiement militaire, on se demande : si c’était une opération vraiment humanitaire, ne vaudrait-il pas mieux envoyer des navires civils, beaucoup plus adaptés pour le transport de personnes et de vivres, escortés par quelque unité militaire ? Pourquoi envoyer les plus gros navires d’assaut amphibie ? La réponse est simple : pour donner l’assaut à ce qui intéresse le plus : l’or noir libyen. L’histoire se répète. « Des murs de Montezuma aux plages de Tripoli » : c’est ainsi que commence l’hymne des marines qui, en 1805, débarquèrent en Libye soutenus par les canons de l’U.S. Navy.

 


Edition de dimanche 6 mars 2011 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/06-Marzo-2011/art42.php3  

 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23545

 

Manlio Dinucci est géographe.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 02:48
Les Mésopotamiens protestent contre le manque de produits de base, la corruption et l’occupation : une résistance dont les médias ne parlent guère

 

Les Irakiens aussi se soulèvent, mais…silence radio

 

Joachim Guilliard

Traduit par Michèle Mialane
Edité par Fausto Giudice

 

 

Le monde arabe est en ébullition. Ces dernières semaines, l’Irak a lui aussi connu une vague massive de contestation ignorée par les médias occidentaux. À la différence des manifestations dans les autres pays, elles ne sont presque pas médiatisées ici - peut-être parce que d’aucuns croient vraiment que la Mésopotamie est « libérée » depuis la chute de Saddam Hussein en 2003 ? Rien que vendredi dernier, au cours des manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays, au moins 29 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées, selon l’agence de presse UPI. On parle de 300 arrestations. Le Washington Post avançait le chiffre de 23 morts- en faisant preuve d’une grande compréhension envers les forces gouvernementales.

 


La répression a fait d’autres morts que les manifestants. On compte également de nombreuses victimes assassinées pour des raisons d’ordre politique ou de prétendus « rebelles » abattus lors de razzias. Selon les médias qu’a consultées le portail Internet « Iraqi Body Count », il y aurait eu 388 civils tués en janvier et 254 en février, mais l’expérience prouve que leur nombre est sans doute plusieurs fois supérieur.
 
Dès l’été 2010 les Irakiens étaient descendus dans la rue pour protester contre le manque de denrées alimentaires, d’eau et d’électricité ainsi que contre la corruption, d’une ampleur démesurée. Cette nouvelle contestation, nourrie par le dénuement matériel et la colère contre des dysfonctionnements particuliers, et ici aussi le fait d’une jeunesse militante, place les politiciens de la «Zone verte» de Bagdad et leurs parrains US retranchés dans leur ambassade devant une forme de résistance qui les soumet à forte pression.
 
Même si ces dysfonctionnements quotidiens constituent le principal grief, beaucoup ont des revendications qui vont bien au-delà. Les manifestations sont bien sûr dirigées contre le maintien de 50 000 soldats US ainsi que contre les murs qui partagent la ville et en général contre le régime ethno-sectaire mis en place par l’occupant.
 
Soutenu par Washington, le régime réagit avec une brutalité à la hauteur des problèmes. Plus de 40 manifestants et journalistes ont été tués au cours des deux premiers mois de l’année. Dès les premières contestations, début février, plusieurs personnes ont été blessées par balles dans la province de Diwaniyah, au Sud du pays, dont au moins une mortellement touchée. Quelques jours plus tard, à Kout, plusieurs manifestants ont été atteints par des tirs, après quoi une foule déchaînée a incendié un bâtiment officiel. Cependant le mouvement a gagné pratiquement toutes les villes de petite et moyenne importance du pays, y compris du Kurdistan, au Nord.  
 
Le général Abdulaziz Al Koubaïssi, chef du personnel au Ministère de la Défense, a quitté le gouvernement en signe de protestation contre la brutalité du régime et face à une caméra de la chaîne satellitaire Al-Sharquiyah, il a arraché les insignes de son grade. Selon lui, l’armée déclare que le gouvernement actuel de Nouri El-Maliki est corrompu « de fond en comble», et qu’il subira le même sort que Zine El-Abidine Ben Ali en Tunisie et Hosni Moubarak en Égypte. Al Koubaïssi a été arrêté sur-le-champ, mais quelques officiers se sont ralliés à lui, ont quitté l’armée et se sont joints aux contestataires. On a également emprisonné Mountadher Al Zaïdi, le journaliste qui s’était rendu célèbre en lançant son soulier sur le président George W. Bush.
 
Comme dans d’autres pays, la répression n’a fait qu’attiser la contestation. En de nombreux endroits des manifestants exaspérés ont attaqué des bâtiments officiels et des postes de police et exigé la démission des autorités locales ou du gouvernemeur de la province. Les contestataires dénonçaient également les arrestations arbitraires et les mauvais traitements infligés aux prisonniers, et réclamaient la libération des prisonniers politiques et le libre accès aux prisons secrètes des unités spéciales de Maliki. Les manifestations se sont accompagnées de plusieurs mouvements de grève, par exemple dans l’industrie du cuir à Bagdad et dans une usine textile à Kout. Il y a eu aussi des mouvements ouvriers - entre autres- à la Northern Oil Company, à Kirkouk, et dans les centrales électriques de Bassorah.
 
Quoi qu’il en soit, les dernières manifestations commencent à porter leurs fruits. Pour la première fois les secours alimentaires mensuels sont arrivés à l’heure, et chaque foyer a reçu l’équivalent de 12 dollars en dinars irakiens pour compenser la diminution des rations. Désormais, 1000 kilowatts-heure gratuits seront attribués chaque mois à tous les foyers (voir junge Welt du 18 février dernier). Les gouverneurs de trois provinces, accusés de corruption, incompétence etc. ont démissionné - ils étaientdu reste tous trois membres de la Dawa, le parti de Maliki. Il est vraisemblable qu’on procédera à des élections anticipées dans les provinces dont les gouverneurs ont été le plus fortement taxés d’incompétence et de corruption.
 
En dépit de tout cela, aujourd’hui vendredi 4 Mars, de nouvelles manifestations sont prévues à Bagdad et dans d’autres villes irakiennes, ainsi que dans pratiquement tous les pays de la région.

Bagdad le 4 Mars
L'accès à la Zone verte avait été totalement verrouillé

 

 

http://chiron.over-blog.org/ext/http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=4140

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 02:46

Les peuples d’Europe doivent se lever contre le bankstering américain

 

En Irlande le peuple a bien compris qui sont les coupables.


Ce qui se passe actuellement en Europe est ahurissant. Les banksters américains de JP Morgan et Goldman sachs font feu de tout bois pour faire plier les banques centrales nationales des pays européens et mettre à la tête de la BCE un de leur pion: Mario Draghi. Ce serait le couronnement définitif de la stratégie américaine en Europe qui prendrait ainsi directement le pouvoir sur la finance européenne et donc sur tout le reste…


Un exemple flagrant du bankstering américain pris en Hollande. On sait que ce pays dépend des USA pour son économie financière et donc la banque centrale hollandaise est aux ordres de Walls street. Or celle-ci a ordonné à la BCHollandaise de faire pression sur un fond de pension privé qui a converti son capital en or, pour le rendre! Sous le prétexte fallacieux que l’or serait une garantie trop volatile. mais deux jours après on apprend que la JP Morgan Hollandaise accepterait les lingots d’or comme garantie! Il n’y a pas comme un problème?

 



C’est ce qu’on appelle du vol légalisé. On essaye par tous les moyens de voler l’or des privés, des fonds de pension privés et la ramener dans les coffres des banquiers de Wall street qui savent bien eux que leur bons du trésor et leur dollar ne peut qu’exploser en vol. Dans ce cas-là qu’elle sera la valeur refuge des investisseurs du monde entier? L’or pardi.


Autre exemple avec la possible nomination de Mario Draghi à la tête de la BCE européenne. Ce financier qui travaille ouvertement pour la Goldman Sachs est susceptible de prendre la tête de l’organisme financier européen qui gère l’inflation avec les dégâts que l’on sait pour les peuples d’Europe. Mettez un bankster US et vous verrez encore pire car là aucune pitié il faudra rentabiliser les investissements financiers. Comme par hasard c’est un jésuite et l’on sait combien la compagnie de Jésus œuvre à la dictature bancaire mondiale, qui perdure avec le bras armé de cette guerre souterraine qu’est l’Opus Dei. Autrement dit le pire de ce que l’on peut attendre pour les peuples d’Europe. Même si l’on sait déjà que l’Opus Dei dirige de façon occulte les syndicats patronaux européens et impose ses vues au Vatican. Bref un jésuite américain tout entier tourné vers l’ordre mondial fasciste qu’on nous propose.

 



Mais les peuples d’Europe commencent à être de moins en moins naïfs et se soulèvent contre cette dictature bancaire qu’on nous impose. En Irlande c’est à un vrai camouflet que s’est exposé le gouvernement irlandais après avoir valider le plan FMI/Wall street. La déroute électorale sans précédent montre que les peuples n’ont plus envie de croire en leurs élites qui leur promettent du sang de la sueur et des larmes pendant qu’elles prospèrent.


En Islande vous n’êtes peut-être pas au courant mais une révolution citoyenne s’est engagée après que le peuple ait décidé de renier son oligarchie qui s’apprêtait aussi à vouloir rembourser les banques. En Grèce la révolte populaire bat toujours son plein contre les mesures drastiques iniques imposées par un gouvernement social-démocrate. Ils ont fait de même en Allemagne sous Shroëder et rêve de terminer le boulot en France avec DSK. L’homme des banksters américains en France? Un véritable rêve pour Wall street, un vrai cauchemar pour nous. Et après on s’étonne que Marine Le Pen monte dans les sondages alors qu’elle est la seule à incarner une alternative nationale à cette dérive d’une Europe de plus en plus soumise au bankstering international.

 

http://chiron.over-blog.org/ext/http://lesouffledivin.wordpress.com/2011/03/06/les-peuples-deurope-doivent-se-lever-contre-le-banstering-americain/

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 20:41

 

 

 

http://primairedups.wordpress.com/

 

MAM: Ce que cache la démission de Michèle Alliot-Marie par Thierry Meyssan (vidéo):

http://www.dailymotion.com/video/xh9bcg_ce-que-cache-la-demission-de-michele-alliot-marie_news#from=embed

 

 

Un avion présidentiel dans la 4ème dimension par "patrimoine du peuple": http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1238


DSK mis en cause devant le TGI de Paris pour son implication dans une escroquerie internationale à 22 milliards de dollars:

L’affaire des puits de pétrole du Koweit incendiés en 1991 rallumée: 


DSK - Kuwait Gate - Emission censurée du 12 mai 2000:


Interview de Monsieur Christian Basano:


Pourquoi Maître Kounkou veut-il entendre M. Strauss-Kahn devant la justice ? (vidéo):


Union européenne : 7 milliards d’euros pour 7.000 diplomates:



Marine Le Pen : les "vrais" chiffres de l'immigration (vidéo):

http://www.youtube.com/watch?v=d-xEKTXcUro 

 

Israël:

Israël vole au secours de son allié Khadafi:


L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, a démissionné pour protester contre la politique de son gouvernement:


Vincent Geisser : "La France s'est ridiculisée en Tunisie"


Le député européen anglais Nigel Farage reçu par Pierre Jovanovic sur la radio Ici & Maintenant le 2 mars 2011 (vidéo):


Guide Michelin et Franc-Maçonnerie... (vidéo):


PS: message diffusé par l'association VAR (http://www.vigilanceetactionrepublicaines.info/) auprès de 12.776 adresses courrielles (parlementaires, grands élus, médias, associatifs et vigilants) afin de stimuler l'éveil des esprits et de participer ainsi à l'amélioration et à la progression de la condition humaine, à tout le moins en France.

Conformément à la loi et aux règlements du CNIL, les messages de prospection associatifs, politiques, caritatifs ou religieux ne sont pas considérés comme des messages de publicité. Votre adresse courrielle peut nous avoir été communiquée par une relation commune ou par un message multi-adressé.
 
Article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'ONU ratifié par la France le 
29 janvier 1981 
(décret n°81-76):

1. Nul ne peut être inquiété pour ses opinions.
2. Toute personne a droit à la liberté d’expression; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 19:51

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5013

 

 

Dimanche, 06 Mars 2011 21:49

IRIB- Des partisans du Président yéménite, Ali Abdallah Saleh, ont attaqué, dimanche, un campement d'opposants, dans une ville située au sud de Sanaa, ont déclaré des témoins.
Dimanche, 06 Mars 2011 21:46
IRIB-A Bahreïn, des milliers de personnes ont exigé le départ du roi et de la dynastie al-Khalifa qui dirige ce petit royaume du golfe Persique.
IRIB- Des attaques terroristes, en Irak, ont fait six morts. Selon le ministère irakien de l’Intérieur, une voiture piégée a explosé, dans la région de Yermouk, à l’ouest de Bagdad causant la mort d’un employé de ce ministère et de son épouse, qui se trouvaient à son bord.
Arabie saoudite: l’interdiction des rassemblements protestataires IRIB- Alors que les protestataires saoudiens s’apprêtent à exercer davantage de pressions sur le gouvernement, pour obtenir des changements démocratiques, les responsables saoudiens ont interdit tout rassemblement protestataire.
Dimanche, 06 Mars 2011 17:01
Le soutien français à un Etat palestinien IRIB- Un haut responsable du Fatah a déclaré que la France avait promis d’apporter, en septembre, son soutien à la formation d’un Etat palestinien indépendant, dans les frontières de 1967.
Bahreïn: les manifestations contre le gouvernement se poursuivent IRIB - Les manifestations, à Bahreïn, se poursuivent, même, pendant les nuits.
Dimanche, 06 Mars 2011 12:42
Moubarak accusé de vente de gaz à Israël Press TV - L'ancien Président égyptien, Hosni Moubarak ,et son ancien ministre du Pétrole ont été mis en examen, après que le Procureur général a reçu des preuves que Moubarak et Sameh Fahmy ont vendu du gaz naturel à Israël et à plusieurs pays occidentaux à des prix, artificiellement, bas.
Dimanche, 06 Mars 2011 09:41
Marche des Egyptiens vers le passage de Rafah Press TV- Des centaines d’Egyptiens, qui, en insistant sur leur demande concernant la réouverture du passage de Rafah avec la bande de Gaza, sont arrivés, dans la ville portuaire d’Al-Ariche, à 50 kilomètres de Rafah, ont déclaré que leur objectifs est de briser le blocus de la Bande de Gaza.
Les mouvements du régime sioniste, sur les frontières du Liban IRIB- Les sources d'information ont fait part des mouvements militaires du régime sioniste sur les frontières avec le Liban.
Egypte: le ministre français des Affaires étrangères, au Caire IRIB- Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, est arrivé, au Caire, samedi soir, pour une visite officielle, en Egypte.
Arabie saoudite: 9 mars, «journée de colère» IRIB- Dans la foulée des protestations populaires contre le régime saoudien, le mercredi 9 mars a été appelé et déclaré "journée de colère".
Dimanche, 06 Mars 2011 09:21
Raid aérien israélien contre Gaza Press TV- Les avions de combats du régime sioniste ont bombardé Gaza, dans la nuit de samedi à dimanche.
Liban: le Hezbollah demande le gel de la coopération avec le TSL IRIB - Le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, a proposé de geler la coopération entre les différents ministères libanais et le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement, qui se chargera de prendre les décisions définitives, dans cette affaire, a rapporté la…
Oman: le Sultan Qabous renvoie deux ministres IRIB - Le souverain d'Oman, le Sultan Qabous, a renvoyé deux de ses ministres, a annoncé, samedi, un communiqué officiel, après des manifestations populaires contre la corruption, dans ce pays, a rapporté l'AFP.
Arabie saoudite: le ministère de l'Intérieur interdit toute manifestation IRIB - Le ministre saoudien de l'Intérieur a interdit toute manifestation dans le pays.
Libye
L'armée de Kadhafi reprend du terrain dans l'Est de la Libye
Gbagbo et Ouattara «invités» par l'UA à Addis-Abeba
Fespaco : le film «Pégase» du Marocain Mohamed Mouftakir remporte l'Etalon d'or
Elections législatives sur fond d'austérité ce dimanche en Estonie

Manoeuvres de coulisses et « fuites » orientées…

Manoeuvres de coulisses et « fuites » orientées…
Les initiatives se multiplient,Un changement politique dans moins de trois mois ?   Le Quotidien d’Oran Samedi 5 mars à 22:35 Entre la lettre de Mehri au président, le meeting du FFS et le discours du PT se dessinent les contours d’un changement politique que le pouvoir a dû avaliser avant même que les citoyens n’en prennent connaissance. La lettre que l’ancien...

Manoeuvres de coulisses et « fuites » orientées…

Manoeuvres de coulisses et « fuites » orientées…
Les initiatives se multiplient,Un changement politique dans moins de trois mois ?   Le Quotidien d’Oran Samedi 5 mars à 22:35 Entre la lettre de Mehri au président, le meeting du FFS et le discours du PT se dessinent les contours d’un changement politique que le pouvoir a dû avaliser avant même que les citoyens n’en prennent connaissance. La lettre que l’ancien... 

partez avant qu’il ne soit trop tard!

partez avant qu’il ne soit trop tard!
Adel H. Le pouvoir algérien a connu plusieurs phases : 1- Le round d’observation qui a vu le groupe de Tlemcen constitué autour de Ben-Bella et Boumédiène prendre l’avantage sur ses rivaux (Ben Khedda, Boudiaf, Aït-Ahmed, Krim, entre autres). Après quelques mois, certains membres de ce groupe sont passés dans l’opposition (exemple: Ferhat Abbas, Khider). L’incertitude quant à l’issue... 

Dénonciation d’un insupportable déni de droit

Dénonciation d’un insupportable déni de droit
Dénonciation d’un insupportable déni de droit Publié le 03/03/2011 à 15:40 par villa53-moretti-alger http://villa53-moretti-alger.centerblog.net/ Lorsque la Cour d’Alger, chambre administrative a rendu son arrêt n° 738/2009 du 14/10/2009,nous, consorts Hamimi, frères et sœurs, avons pensé que cette décision marquait la fin du marathon judiciaire que nous avons vécu plus de 20 années... 

Lettre ouverte au général régnant de l’Algérie, Mohamed Médiène : « DRS, dégage ! »

Lettre ouverte au général régnant de l’Algérie, Mohamed Médiène : « DRS, dégage ! »
par Habib Souaïdia, auteur de La Sale Guerre, Algeria-Watch, 5 mars 2011 Mon général, je veux vous signifier par la présente que votre règne mortifère est à bout de souffle. Que le monde a changé, que la situation politique et sociale de l’Algérie a changé, que les Algériens ont changé depuis 1992. Les Algériens n’ont plus peur de l’épouvantail islamiste que vous brandissez... 

Alger : Said Sadi victime d’une tentative de Lynchage !

Alger : Said Sadi victime d’une tentative de Lynchage !
El Watan le le 05.03.11 | 11h43  A El Madania, une commune située sur les hauteurs à Alger,  des jeunes ont tenté de lyncher publiquement le président du RCD.  Vers les coups de 10 H 30, les militants du RCD ont été attaqués par des jeunes des différents quartiers d’El Madania. Et c’est à ce moment-là que le président du RCD, Said Sadi, a failli être lynché par des... 

L’appel du FFS au Maghreb des peuples

L’appel du FFS au Maghreb des peuples
Meeting populaire hier à Alger L’appel du FFS au Maghreb des peuples El Watan le 05.03.11 | 01h00      Un parfum d’union pour un Maghreb des peuples et de liberté a jeté ses effluves sur une salle Atlas renouant après de longues années de tintamarre, avec l’activité politique. Le meeting populaire auquel le Front des forces socialistes (FFS) a appelé hier a résonné comme... 

URGENT : Répression de la marche à Oran. Une centaine d’arrestations

URGENT : Répression de la marche à Oran. Une centaine d’arrestations
  LADDH - Oran                        CO M M U N I Q U E Oran, le 5 Mars 2011, 10h45. Le Bureau d’Oran de la Ligue algérienne pour la Défense des droits de l’homme, dénonce l’appareil répressif déployé par la Sureté de la Wilaya aux alentours de la place d’Armes, pour empêcher la tenue de la marche pacifique initiée par la Coordination National pour le... 

NI REMANIEMENT, NI OUVERTURE DE LA TÉLÉVISION :Bouteflika fait machine arrière

NI REMANIEMENT, NI OUVERTURE DE LA TÉLÉVISION :Bouteflika fait machine arrière
Le Soir d’Algérie 05 mars 2011 Abdelaziz Bouteflika «rétropédale» contre toute attente et annule de nombreuses décisions qu’il allait annoncer la semaine dernière. Notamment, un remaniement gouvernemental pourtant finalisé dans ses moindres détails. Kamel Amarni – Alger (Le Soir) – «En tout cas, le remaniement n’est plus à l’ordre du jour», nous confie une... 

« Abdelaziz Bouteflika pourrait partir »

« Abdelaziz Bouteflika pourrait partir »
Le Monde Diplomatique La valise diplomatique vendredi 4 mars 2011 Des manifestations interdites puis empêchées dans la capitale, la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) divisée un mois après sa création : le régime algérien n’a pas ménagé ses efforts pour entraver le mouvement de protestation né en Tunisie et qui s’est propagé en Afrique du Nord et... 

La fronde des étudiants du système « classique » à l’Université de Msila

La fronde des étudiants du système « classique » à l’Université de Msila
La fronde des étudiants du système « classique » à l’Université de Msila Par Ahmed ROUADJIA     |Depuis mercredi dernier , les étudiants des facultés des sciences sociales relevant du système « classique » mènent un mouvement de protestations et de revendications pacifiques à l’intérieur de l’enceinte de l’université. Cette grogne semble dépasser largement le... 
06/03/2011

 

Libye: un commissaire européen prend ses distances avec la position de l’UE  06/03/2011

Libye: un commissaire européen prend ses distances avec la position de l’UE


Le commissaire européen maltais John Dalli a défendu samedi ses propos tenus la veille dans son pays, où il a refusé de demander le départ du pouvoir de Mouammar Kadhafi, se démarquant ainsi de la position officielle de l'UE.

M. Dalli, 62 ans, qui dans le passé a étroitement travaillé avec la Libye pendant de nombreuses années en tant qu'homme d'affaires, avait déclaré vendredi au cours d'un forum économique maltais qu'il ne pensait "pas avoir le droit, pas plus que quiconque, de se prononcer sur le fait de savoir si Kadhafi doit démissionner".

"Je pense qu'il appartient à Kadhafi de prendre ses propres décisions", a déclaré M. Dalli, commissaire chargé de la Santé et de la protection des consommateurs, se voulant conciliant à l'égard de celui qui depuis près de 42 ans dirige d'une main de fer la Libye: "je pense que Kadhafi a fait une première tentative de conciliation" en proposant de négocier avec les insurgés.

John Dalli a également apporté du grain à moudre à la thèse du colonel Kadhafi selon laquelle des forces extérieures à la Libye ont manipulé et exagéré l'importance des manifestations de protestation dans son pays, à l'intention des médias étrangers.
"Il y a des fois où le doute s'installe lorsqu'on voit des gens parlant parfaitement l'anglais être portés par un groupe de personnes pour leur donner l'allure d'une foule", a dit le commissaire. "Je me demande s'il n'y a pas des images qui sont créées pour les journalistes", a-t-il ajouté, cité par des médias maltais.

Ces propos sont largement en contradiction avec la position adoptée par l'UE et en particulier par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.
Ce dernier a clairement appelé cette semaine le colonel Kadhafi à quitter le pouvoir. "Il est temps qu'il parte et qu'il rende le pays à la population libyenne, afin de permettre aux forces démocratiques de tracer un avenir", avait dit M. Barroso mercredi, qualifiant la situation en Libye d'"atroce".

Le porte-parole de M. Dalli, Frédéric Vincent, interrogé par l'AFP samedi, a défendu les propos du commissaire en les qualifiant de "commentaires personnels" sur un pays qu'il connaît bien, "ce n'est pas un secret", et qui ne doivent "pas être confondus avec des convictions profondes".

M. Dalli a aussi déclaré à Malte qu'une solution devait être trouvée "qui respecte les droits de l'Homme", a fait valoir son porte-parole, "ce qui est parfaitement conforme avec les valeurs de la Commission".
"En ajoutant certains commentaires personnels --devant un auditoire à Malte qui, il faut s'en souvenir, est un voisin très proche (de la Libye)-- il a simplement fait ce que font des millions de personnes dans le monde", a encore dit M. Vincent.

Les propos de John Dalli, qui fut ministres des Finances et des Affaires étrangères dans son pays, sont potentiellement embarrassants car il a pendant longtemps fait des affaires avec la Libye.

Entre 2004 et 2008, il a notamment dirigé une société de conseil facilitant les investissements maltais en Libye, avec un bureau à Tripoli, qui appartient aujourd'hui à sa famille. Il fut aussi de 1987 à 2004, pratiquement sans interruption, à la tête d'une commission spécialisée dans les relations entre Malte et la Libye, à une période où Tripoli était soumis à des sanctions internationales.
.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 19:44

Internet picture

http://depts.alverno.edu/cil/mod1/webtutorial/internet.html

 

Pourquoi Internet a-t-il été créé ?

Par eva R-sistons

 

Internet est devenu un formidable outil de communication, d'expression, d'information. Il a été créé pour plusieurs raisons. J'aimerais juste aborder deux d'entre elles, dont les Médias au service de l'Occident militaro-financier évitent de parler.


Certes, Internet a joué un rôle majeur dans les révolutions arabes, tunisiennne ou égyptienne. Pour permettre aux résistants à un ordre mondial inique, impérial, capitaliste sacrifiant les peuples aux intérêts boursiers (hausse du prix des produits première nécessité, notamment alimentaires), tyrannique (avec des despotes à la solde de l'Etranger) de s'informer, d'échanger, de se concerter... On doit à cet instrument une partie de la réussite des Révolutions tunisienne et égyptienne.


Mais Internet, facebook, twitter, tous les réseaux, sont à double tranchant.


Les ennemis des peuples, ceux qui travaillent pour la Haute Finance ou pour la Grande industrie, et finalement pour le Nouvel Ordre Mondial en gestation (devant établir définitivement la domination des Anglo-Saxons et de leurs alliés sur le monde) ont besoin d'Internet pour toucher des catégories de population (surtout jeunes d'ailleurs, plus malléables, étudiantes, séduites par les mirages de l'Occident), et entreprendre toute une propagande destinée à déstabiliser les Régimes qui refusent de s'aligner sur le modèle et sur le Système imposés.  Formidable outil de propagande, de manipulation !


Cet outil est particulièrement utilisé dans la Libye de Kadhafi (militant des causes nationalistes, un des promoteurs du non-alignement sur l'Occident), afin de colporter des mensonges (ex, bombardements de Tripoli) et pour dresser les citoyens contre leur dirigeant - un dirigeant qui, soit dit en passant, a fait de son pays l'un des plus modernes et des plus évolués de la région. Mais d'autres Etats sont ciblés : La Chine, un très gros morceau, Cuba, le Vénézuela, ou l'Iran, avec des opposants créés de toutes pièces pour être instrumentalisés par un Occident aux abois et en perte de vitesse.


Une autre fonction d'Internet, dont on ne parle pas, est le repérage des personnes éveillées, conscientisées, réfractaires au Nouvel Ordre Mondial totalitaire et génocidaire en gestation. Il s'agit aussi de découvrir ce que pensent les citoyens, ce qu'ils comptent faire - pour mieux les contrer !

 

(..)  suite ici :

 

 

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be

http://sos-crise.over-blog.com

 

unite-monde-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 19:43

2 informations importantes "négligées" par les Médias :

 

L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, a démissionné

L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, a démissionné

IRIB - L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, Ilan Baruch, a démissionné, manière de protester contre la politique du gouvernement de Benyamin Netanyahou. «La politique, poursuivie, par Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman, porte atteinte à la place d’Israël, sur la scène internationale», a-t-il indiqué. Selon certaines informations, les divergences commencent à s’intensifier au sein du cabinet de Benyamin Netanyahou.

 

 

Le soutien français à un Etat palestinien

Le soutien français à un Etat palestinien

IRIB- Un haut responsable du Fatah a déclaré que la France avait promis d’apporter, en septembre, son soutien à la formation d’un Etat palestinien indépendant, dans les frontières de 1967.

Selon Farsnews, Nabil Chaath, l’une des hautes autorités du Fatah, a déclaré, à l’issue de sa visite, à Paris, que la France avait reporté le projet de reconnaître la Palestine, comme un Etat indépendant, car elle souhaitait déployer des activités, pour convaincre les autres pays européens de reconnaître l’Etat Palestinien. Auparavant, le secrétaire général du Front démocratique pour la libération de la Palestine avait demandé à l’Union Européenne d’apporter son soutien au plan de la formation d’un Etat palestinien indépendant, dans les frontières de 1967, ayant Qods pour capitale. Jusqu’à présent, plus de 120 pays, à travers le monde, ont reconnu la Palestine, comme un Etat indépendant.

 

 

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:10
Spécimen - Comment on vous manipule

 

Nous nous croyons libres mais en réalité, à longueur de journée, nous sommes sous influence. De nos proches, de la pub et de toutes sortes de stimulations ou pressions quotidiennes. Grâce à plusieurs expériences étonnantes, "Specimen" démontre comment, par des simples techniques de manipulation, il est possible de modifier le comportement de quelqu'un. Comment une étiquette de vin agit directement sur ses papilles gustatives. Comment on peut implanter des faux souvenirs dans sa mémoire. Et comment on parvient à changer ses décisions en envoyant des impulsions magnétiques dans son cerveau.

 

Un documentaire de TSR, par Luigu Marra journaliste et présentateur de l'émission.


Lorsqu’on lance une vidéo tout devient blanc, c’est normal, ça peut durer 15 à 30 secondes et la vidéo commençera. Il faut simplement patienter un peu, ces vidéos font entre 700Mo à 900Mo, alors c’est normal.


 

Tous manipulés!

 

(cliquer sur ce lien)

 

 

Et les Médias occidentaux nous manipulent en permanence ... eva R-sistons

 

 

 

 


 


Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 16:47
george_moneybags_soros.jpg
George Soros.
http://www.moonbattery.com/archives/2005/08/america-coming.html

Georges Soros financerait la déstabilisation de la Côte d’Ivoire.

Soros finance la destabilisation de la Côte d'ivoire et il écrit la nouvelle Constitution d'Egypte

 

 

 

L’Art d’organiser des Révolutions «spontanées» par la Résistance civile et la Non Violence – Contraindre un Dictateur à quitter son Poste.

 

Le reportage de Manon Loizeau, tourné en 2005, dissèque en 6 petites vidéos (environ 6 à 9 mn chaque) le pas à pas et le financement quasi illimité assuré par les fondations de McBain, Georges Soros, etc., des couvertures CIA, aux groupes... d'universitaires !


http://www.dailymotion.com/video/xaq9ih_comment-la-cia-prepare-les-revoluti_news

 

26 ARTICLES OU VIDEOS

 SOROS (Gyorgy Schwartz) – SES BIBLIOGRAPHIES, SA FORTUNE DE GUERRE

 

George Soros - Biographie

http://www.zonebourse.com/barons-bourse/George-Soros-56/biographie/

 

George Soros – Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Soros

 

George Soros : « l'homme qui a fait tomber la livre sterling »

http://www.next-finance.fr/George-Soros-l-homme-qui-a-fait

 

Georges Soros, milliardaire altermondialiste - par Nina - drzz .info

… « Déjà qu’on nous reproche d’avoir inventé la Shoah, manquerait plus qu’un milliardaire juif ose avouer qu’il a un peu “emprunté” les restes d’une famille juive envoyée aux camps de la mort. »

http://www.drzz.info/article-georges-soros-milliardaire-altermondialiste-par-nina-59863098.html

 

George Soros, spéculateur et philanthrope [Voltaire]

… « Le 20 décembre 2002, George Soros a été condamné à 2,2 millions d’amende par le tribunal correctionnel de Paris pour délit d’initié lors du raid boursier contre la Société Générale, en 1988.

… « À chaque fois, il s’est appuyé sur des mouvements de jeunesse du type Otpor. Il est accusé de fomenter des troubles identiques en Ukraine et en Biélorussie. Pour mettre fin à son ingérence en Russie, les autorités ont saisi prétexte d’un loyer impayé pour expulser l’Open Society Institute quelques jours après avoir arrêté Mikhail Khodorkovsky qu’elles soupçonnaient de comploter. »

 

George Soros | Open Society Foundations

http://www.soros.org/about/bios/staff/george-soros

 

Globalisation - Histoire du « Nouvel ordre mondial » par Pierre Hillard

http://www.voltairenet.org/spip.php?page=liste-article&id_article=164176

 

La société fabienne (Fabian society)

… « Ainsi, l’ancien président de la Commission européenne, Romano Prodi ; le président John Kennedy ; la reine du Danemark Margarethe II ; Pierre Trudeau (Premier ministre canadien) ; le lobbyiste et membre de plusieurs think tanks Richard Perle (« le prince des ténèbres ») ; le financier George Soros (fondateur des instituts Open Society) ; l’ancien conseiller de François Mitterrand, Erik Orsenna et même le chanteur des Rolling stones, Mike Jagger (il n’a fait qu’un an ! [40]), ont fréquenté les bancs de cette école. Cette dernière grâce à l’action de la société fabienne a contribué au formatage de nombreux esprits de part le monde. »

 

MEMBRE EXECUTIF, BILDERBERG

http://www.crisisgroup.org/en/about/board.aspx

 

Soros : La Chine dirigera le Nouvel Ordre Mondial

http://infoguerilla.fr/?p=6354

 

 SOROS (Gyorgy Schwartz) – RAZZIA SUR LES FONDS EUROPEENS

 Les Fascistes de Bruxelles créent de fausses societes pour detourner l'argent des populations au sein de l'Union Europeenne

Cet exemple IET (International European Trading) appartenant a Georges SOROS et soit disant domicilié rue d'Arlon a Bruxelles ; et bien, en fait, n'existe pas et a permis de détourner les 480 millions destines a l'IET UE Institut Europeen Technologie de l'Union Européenne  Tél. 0032474276857

http://www.youtube.com/watch?v=qZujFkG6vjQ   (retirée du net)

 

 

SOROS (Gyorgy Schwartz) – CONTRE L’AMERIQUE

 Media Strategy Behind the Hate Crimes Racket

http://www.newswithviews.com/Kincaid/cliff471.htm

 

George Soros and His Progressive War on America

http://www.newswithviews.com/Coffman/mike118.htm

 

Soros-funded Criminals Lobby Sparks Prison Revolt

http://www.newswithviews.com/Kincaid/cliff478.htm

 

Soros-funded Dope Lobby in Damage Control Over Shootings

http://www.newswithviews.com/Kincaid/cliff484.htm

 

America's Creeping Revolution, Part 3

http://www.newswithviews.com/Betty/Freauf182.htm

 

George Soros' plot to control state supreme courts

 http://www.newswithviews.com/NWV-News/news238.htm

   

 SOROS (Gyorgy S

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 16:31

 

 

guerre-pr-petrole.gif

Révolutions populaires nations arabo-musulmanes :

la marche en avant vers le 3 è guerre mondiale !


Un nouvel article vient d'etre ecrit sur le blog revelations4.

Pour le consulter, il suffit de cliquer sur ce lien:

 

 

http://revelations4.blogs.fr/

 

.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 15:19

http://allainjules.files.wordpress.com/2009/11/pebsj1.png

 

- L'entretien secret de M. Alain Juppé avec M. Nicolas Sarkozy

 

 

On n'imagine pas un seul acteur de la France des "hautes sphères" de l'Etat, comme on dit, qui ne se trouverait pas informé des circonstances extraordinaires qui ont permis à M. Juppé de s'adresser au Président de la République dans des termes qui ont contraint ce dernier à se séparer de ses deux plus proches conseillers, MM. Guéant et Lévitte, tellement seuls les intérêts supérieurs du pays pouvaient conduire aussi subitement M. Nicolas Sarkozy à bouleverser l'échiquier atlantiste de la politique étrangère de la France. Il importe donc de recourir à la méthode de Thucydide, qui rapportait, disait-il, des discours de Périclès ou d'Alcibiade et qui, dans le même temps, précisait à ses lecteurs qu'il faisait tenir aux plus grands personnages de l'histoire de son temps le langage que la logique de la situation leur aurait imposé s'ils avaient pris effectivement la parole devant le peuple. Voici donc le discours véritable que Thucydide a mis dans la bouche de M. Alain Juppé et qui a mis l'Elysée en demeure de rebattre les cartes de notre pays sur la scène internationale. Suite ici : 


M. Alain Juppé, lecteur de Thucydide

Le sionisme au Quai d'Orsay

Le sionisme en France et aux Etats-Unis

Les nouveaux Huguenots

Le sionisme aux postes-clés de l'Etat

La Libye et l'OTAN

La Libye de demain

L'avenir de l'Europe de la raison

Le destin retrouvé de la France

 

 

De-dieguez-j.jpg

 

 

Dernière mise en ligne sur le site de Manuel de Diéguez
 
http://www.dieguez-philosophe.com /

 

La France va-t-elle retrouver son rang avec Juppé ? (eva)

 

.

 

Gouvernement de Guerre ? Juppé aurait-il suivi ?

1er mars 2011 par Diatala

D’un avis général, les journaleux, les intellos et les experts en expertises bidons, ceux qui envahissent et pourrissent les plateaux télé et les studios radio se prennent dorénavant pour les cadors de la politique, les César de l’information, l’élite médiatique sans laquelle le téléspectateur ou l’auditeur resterait à jamais l’inculte et l’idiot indécrottable qu‘il n‘a jamais cessé d‘être. Mais ces charlots de l’information ou de la rhétorique partisane n’investiguent jamais. Bêtement, tous analysent des faits non confirmés que les agences de presse de la désinformation et de la propagande guerrière leur balancent pour les abreuver afin qu‘ils chantent du haut de leur tas de fumier le cocorico de l‘obscurantisme.


Quant aux experts et aux pseudo-intellos, leurs discours ne peuvent être que partiaux puisqu’ils ne sont que les porte-parole d’institutions, de partis idéologiques ou de multinationales pour qui ils travaillent et s‘activent comme de gentilles petites fourmis.


Que font-ils ? Et bien ils devisent et tchatchent sur des sophismes, des mensonges et de la propagande. Même si l‘information est de toutes évidences mensongère aux yeux d’un grand nombre ils continuent de caqueter ; et piou piou piou et piou piou piou et piou !!!!...


Leur fatuité les a rendu stériles, mais surtout schizophrènes, car leur réalité reste incluse dans une illusion de mots et d’images qui est pour eux la seule matière modelable pour tenter d’exister et de se rassurer, de se leurrer et de nous leurrer. Ne croyez pas qu’ils cherchent à nous informer ; non, ils s’écoutent parler, se masturbent le cerveau gauche pour entretenir leur ego. Et les autres ne sont là que pour nous désinformer et surtout nous manipuler en profondeur. Si ces brochettes de pseudo-politologues polluent les médias en étalant leur incurie, ils deviennent un grave danger pour les peuples occidentaux et leur liberté de pensée. Il est donc urgent de cesser, si ce n’est de les écouter, au moins de les croire ; notre avenir et celui de nos enfants en dépend.


Mais dans le pire…il faut toujours en extraire le meilleur ; et heureusement la plupart du temps le superficiel occupe leur esprit. La géostratégie, la géopolitique et la politique sont ainsi occultés par le non-évènement, les potins, les sondages et les petites phrases de la place du commerce.


Les évènements qui ont soulevés et qui soulèvent actuellement les pays arabes sont les dernières pierres qui doivent être apportées à l’édifice du NOM. 
Piller officiellement le reste du Moyen-Orient et l’Afrique, en prétextant œuvrer pour la libération des peuples et la démocratie, est la stratégie finale de cette élite criminelle qui verra malgré tout la construction de sa nouvelle Babylone s‘écrouler pour l’ensevelir.


La France qui est devenue la dernière roue du carrosse a été écartée des décisions étasuno-israéliennes concernant les récentes émeutes qui ont été totalement instrumentalisées par les services secrets et les médias corrompus. Cet isolement a été à l’origine de tous ces cafouillages, de cette impuissance au sein de l’Etat et les protagonistes se sont faits piéger à leur insu pour que le discrédit les enveloppe à jamais de la marque indélébile du « Complice de dictateurs ». C’est vrai, comment réagir et communiquer quand vous ignorez la feuille de route établie par l’Empire...décadent ?


Mais il semble qu’aujourd’hui le plan stratégique ait été communiqué à l’ensemble des valets occidentaux et que ceux-ci s’activent à le mettre en place.


Qu’a dit in fine dimanche soir le président de la République à part le discours sophiste et démagogique qui consiste à nous dire que l’Occident, crédule, a accepté des dictateurs comme rempart contre l’extrémisme religieux et contre le terrorisme de type al qaïdien ? Rien. Rien d’intéressant si ce n’est qu’il faut accepter et se préparer à envahir la Libye et d’autres pays ? «  […] Aider les Peuples qui ont choisi d’être libres car l’indifférence serait une faute morale et stratégique. Il faut tout faire pour que l’espérance qui vient de naître ne meure pas. […] et que « l’Europe adopte une stratégie commune face à la crise libyenne pour éviter que des dictatures pires ne se mettent en place dans ces pays ».
En décodé le message est clair, et un remaniement s’imposait pour que chacun à sa place obéisse à la voix de son maître et que le peuple accepte un nouvel Iraq ou Afghanistan.


Les Etats-Unis viennent d’envoyer leurs forces armées dans la région tout en positionnant des navires de guerre autour de la Libye, tous les ressortissants étrangers quittent le pays, la propagande, les mensonges et la diabolisation des tigres de papier, comme pour l’Iraq ou Al Qaïda, s’intensifient. L’imminence d’une attaque n’est donc plus à démontrer si des forces antagonistes ne l’empêchent pas.    

Dans ces conditions il n’est absolument pas certain qu’Alain Juppé ne se soit pas opposé à un tel scénario. Et les derniers soap-opéras qui ont secoué le monde gouvernemental sont ainsi devenus opportuns pour que l’étoile filante du ministère de la Défense se retrouve balancé aux Affaires étrangères, à la Diplomatie.  

 

Cette fois nous devons refuser que notre pays entre en conflit ou en guerre pour suivre bêtement l‘ultime plan suicidaire impérialiste qui nous conduira au chaos mondialisé.


L’Europe n’est plus qu’un vague souvenir, la Terre est martyrisée et souillée, les démocraties sont agonisantes, les peuples s’appauvrissent de jour en jour, le Tiers-Monde est de plus en plus indigent et les massacres d’innocents entrent désormais dans les faits divers.

 

Est-ce un constat satisfaisant pour des êtres humains qui se veulent responsables et intelligents ? Devons-nous rester de bons esclaves dociles et impuissants, mais observateurs, donc, coupables ? Et tout ça pour satisfaire aux fantasmes diaboliques d’une poignée de malades afin qu’ils s’enrichissent encore davantage sur le dos d’une humanité servile et d’une terre qui seront bientôt toutes les deux exsangues.

 

Notre destin nous appartient et il ne peut plus nous être imposé.

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5002

 

 

Quand, s’inspirant de son collègue égyptien Abdel Gamal Nasser, le colonel de l’armée libyenne, Mouammar el-Kadhafi, alors âgé de vingt-sept ans, renversa le roi Idris Ier, il prit d’importantes mesures (...)

En savoir plus »

Source :Silvia Cattori Reconnu par la critique musicale comme l’un des meilleurs saxophonistes de jazz contemporains, Gilad Atzmon n’est pas seulement un musicien accompli. Il est également reconnu par son lectorat comme (...)  image 1

En savoir plus »

À la différence de l’Égypte et de la Tunisie, la Libye occupe la première place de toute l’Afrique en Indice du développement humain et en espérance de vie. L’éducation et la santé y reçoivent une attention spéciale (...)

En savoir plus »

Tant que les hommes et les peuples ne comprendront enfin que seul un rejet mental et culturel des structures de pouvoir qui consacrent quelques-uns maîtres des vies et des biens sur le reste des humains utilisés plus ou moins comme (...)

En savoir plus »

Profitant de la révolte du peuple libyen contre le régime de Kadhafi devenu despotique et anachronique, l’impérialisme américain et son caniche européen tentent par tous les moyens d’intervenir en Libye pour installer un (...)

En savoir plus »

La Libye Le territoire libyen est immense (1,8 M. km2, soit trois fois la France) et sa population, clairsemée (6,8 millions d’habitants), est très urbanisée (86 % de citadins et 14% de ruraux). Ce peuple jeune a un taux de (...)

En savoir plus »

 


Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 00:46

 

Voici ce qu'il faut penser des vaccins actuellement et la situation exacte de l' industrie pharmaceutique . Voici aussi les évolutions récentes de la médecine en particulier de la psychiatrie.  Voir aussi les utilisations actuelles des vaccins dans les pays du tiers monde .

La propagande des vaccins

vue par des médecins


Publié : le 05/03/2011 par Benji dans Médical et alimentation

Gros sujet car nombre de sites et de blogs ont parlé des vaccins, des dérives, des conséquences, mais voilà que cette fois-ci, ce sont des médecins qui montent au créneau, relançant du coup le débat en s’appuyant sur des spécialistes du genre, des médecins eux-même!

http://lesmoutonsenrages.files.wordpress.com/2011/03/vaccination.jpg?w=508&h=347

(NaturalNews) Pour l’entendre par les promoteurs de l’industrie du vaccin, les vaccins sont fondés sur une science solide comme le roc qui prouve qu’ils sont complètement sans danger et largement efficaces. Ces croyances, cependant, ne sont pas basées sur des faits réels sur la science, mais plutôt une mythologie du vaccin persistant qui a été la propagande de l’industrie du vaccin, des médecins et même des gouvernements qui souscrivent les risques des vaccins.

Aujourd’hui, le Conseil médical international sur la vaccination a publié, exclusivement via NaturalNews.com, un document novateur contenant les signatures de plus de 80 médecins de famille, les chirurgiens du cerveau et des professeurs de la pathologie, la chimie et de l’immunité, qui ont tous signé un document indiquant, selon le dossier, que les vaccins présentent un risque significatif d’atteinte à la santé des enfants 
 

 

Il n’y a pas dans la science un soutien réel dans la «mythologie du vaccin » qui prétende que les vaccins sont en quelque sorte bons pour les enfants. 
Vaccines-GetTheFullStory_250.jpg
Ce document novateur, appelé "Vaccins: connaître toute l’histoire", est disponible en téléchargement gratuit à partir NaturalNews.com. Cliquez sur l’image de couverture du rapport pour aller directement à la page de téléchargement où vous trouverez les téléchargements disponibles en 9 langues, Y compris l’espagnol, le français, l’hébreu et le russe.


Vous avez la permission de partager ce rapport. S’il vous plaît également partager la page de téléchargement avec les autres afin que les mamans et les parents puissent s’instruire sur les risques associés aux vaccins et ainsi protéger leurs enfants contre les risques de dommages causés par les vaccins.

Le message de l’industrie des vaccins est comme un disque rayé: les vaccins sont « sûrs et efficaces», disent-ils. Mais répéter un mensonge, encore et encore ne pas magiquement la rendre vraie. Une telle déclaration de la sécurité ou l’efficacité des vaccins doit être fondée sur la recherche scientifique réelle, Et la vraie science est tout à fait défaut sur les vaccins. Saviez-vous, par exemple, que ROR et les vaccins contre la grippe saisonnière n’a jamais été testé cliniquement contre les personnes non-vaccinées?

Saviez-vous aussi que même si les vaccins peuvent provoquer des dommages à long terme chez les enfants, avec des symptômes apparaissant mois voire des années plus tard, ils ne sont généralement évalués pour les effets secondaires pendant deux ou trois semaines?

Ce que vous trouverez dans le présent rapport
téléchargeable gratuitement

Voici certaines des choses que vous trouverez dans le présent rapport révélatrice du Conseil médical international sur la vaccination (www.VaccinationCouncil.org)


• Une liste des médecins de nombreux docteurs, les naturopathes et autres professionnels de la santé qui sont la signature sur ce document et prendre position de façon critique la question du mythe que les vaccins se sont révélés être à la fois sûrs et efficaces.

• Pourquoi les vaccins n’ont jamais été révélés sûrs ou efficaces.

• Une liste de certains des effets secondaires graves de santé causés par les vaccins.

• Pourquoi l’autisme est associé avec les vaccins.

• La motivation profit la volonté de l’industrie pharmaceutique vaccin persistante.

• Une liste des institutions et des organisations qui profiter de votre maladie.

• La vérité choquante sur ce qui est utilisé pour fabriquer les vaccins (tissus fœtaux avortés, 59 produits chimiques différents, l’ADN d’animaux malades et plus).

• Un aperçu de quelques-uns des ingrédients du vaccin le plus dangereux, y compris l’aluminium et le formaldéhyde.

• La vérité sur les conflits d’intérêt dans la communauté du vaccin et pour laquelle le bénéfice des médecins de politiques de vaccination.

• Pourquoi les enfants sont vaccinés, ont des résultats bien pires que la santé des enfants non vaccinés (et pourquoi l’industrie du vaccin refuse de tester des vaccins contre la santé à long terme des enfants non vaccinés).

• Comment se retirer du «obligatoire» des vaccins.

• des conseils importants pour les parents sur la façon de protéger la santé de vos enfants tout en disant NON aux vaccins.

• Ressources en ligne pour en apprendre davantage sur les dangers des vaccins.

• Une liste de matériels de lecture recommandée pour les études.

Vaccines-GetTheFullStory_250.jpgTélécharger ce rapport dès maintenant en cliquant sur la couverture du rapport image sur la droite. Oui, vous pouvez partager ce document avec les autres.

NaturalNews est également équipé de deux entretiens cette semaine avec deux des médecins qui ont signé le présent rapport: Drs Sherri Tenpenny et Suzanne Humphries. Leurs entretiens seront affichés dans leur intégralité ici sur NaturalNews cette semaine. Le vendredi (sinon plus tôt), nous serons également en vedette une entrevue à la caméra avec le Dr Andrew Wakefield, qui parle avec nous sur les symptômes de l’autisme, pourquoi les vaccins sont potentiellement si dangereux pour les enfants, et ce que peuvent faire les parents pour protéger leurs enfants contre les dangers des vaccins.

Pourquoi est-ce un must-read rapport

Ce rapport par le Conseil médical international sur la vaccination (www.VaccinationCouncil.org) Est un must absolu pour les parents à lire un peu partout. Il décrit des faits peu connus sur les vaccins, les enfants et la santé immunitaire que les fabricants de vaccins et les autorités sanitaires du gouvernement ne veulent pas distribué. Que vous choisissiez ou non de vacciner vous-même ou vos enfants, vous le devez à vous-même d’entendre les deux côtés de l’histoire avant de prendre une décision, et ce rapport vous indique la version de l’histoire que votre médecin ne sait probablement pas, et votre gouvernement ne veut absolument pas vous faire entendre.

C’est parce que gouvernements souscrivent des risques vaccin à travers leurs programmes de rémunération du gouvernement. Ainsi, il est dans l’intérêt des gouvernements que les vaccins jamais démontré d’effets néfastes.

Pourquoi l’industrie du vaccin est si désespérée
de faire taire la dissidence

Aujourd’hui, je crois l’industrie des vaccins est en ruine. Comme la vérité est enfin de sortir sur le lien entre les vaccins ROR et l’autisme, sur les décès associés à Gardasil, et sur les ingrédients utilisés dans les vaccins horrible, les parents de plus en plus à être bien informés et en choisissant de éviter la vaccination de leurs enfants.

Ce qui provoque l’industrie du vaccin à réagir avec un sentiment de désespoir. C’est pourquoi le British Medical Journal (BMJ) a eu recours à l’utilisation des articles écrits par un blogueur du nom de Brian Deer à se répandre accusations factuellement fausses au sujet de certains des meilleurs spécialistes médicaux dans le monde qui sont légitimement en doute l’innocuité des vaccins (comme le Dr Andrew Wakefield ). L’obéissance aveugle à la mythologie vaccin classique est au cœur de la rentabilité continue de l’industrie pharmaceutique que les fabricants de vaccins aura recours à pratiquement n’importe quoi pour protéger leur territoire et d’essayer de réduire au silence quiconque questions ce ne peut être appelée une illusion dogmatique de l’innocuité des vaccins et l’efficacité.

défenseurs des vaccins refuser de débattre des faits réels sur les vaccins. C’est parce que les faits, s’ils étaient révélés, de révéler l’industrie du vaccin sera fondée presque entièrement sur la science frauduleuse et le profit. Ces faits portent notamment sur:

• Les vaccins ne sont presque jamais testé scientifiquement dans des études randomisées, en double aveugle, contrôlés contre placebo avec des placebos appropriés, comme une solution saline. Au lieu de cela, l’industrie utilise d’autres vaccins que «placebo» afin d’essayer de cacher les méfaits causés par ces vaccins.

• Les ingrédients qui entrent dans virale vaccins sont absolument horribles, et ils comprennent les virus furtifs qui ne sont pas indiquées sur l’étiquette, ainsi que l’ADN prélevé sur des animaux malades, comme les vaches et les singes.

• Les produits chimiques utilisés dans les vaccins sont connus des neurotoxines, et ils comprennent le mercure, l’aluminium et le formaldéhyde. L’utilisation de ces toxines chimiques n’est même pas contestée par l’industrie du vaccin. Pire encore, ces produits chimiques sont injectés  dans le corps, sans passer par le système digestif / foie qui, normalement, aident à neutraliser les substances toxiques qui pourraient être avalées. C’est pourquoi les déclarations de pitchmen vaccin comme le Dr Oz qui prétendent que «il ya plus de mercure dans le poisson que les vaccins » sont intellectuellement malhonnête et trompeur. Les gens ne pas injecter de leurs enfants avec des poissons.

• Les médias traditionnels ont d’énormes conflits d’intérêt dans les rapports sur les vaccins, car pratiquement tous les points de médias dépendent de l’argent de la publicité pharmaceutique pour rester financièrement à flot. C’est pourquoi des personnalités nouvelles populaires comme Anderson Cooper et George Stephanopoulos sauvagement se discréditer quand ils jouent le rôle de chiens d’attaque sur les ondes de ciblage des gens comme le Dr Andrew Wakefield. Remarquez comment ils ne jamais divulguer les liens de leurs propres réseaux financiers de Big Pharma?

• Même les gouvernements ont des motivations énorme à faire que les vaccins ROR (et d’autres types de vaccins) ne sont jamais montrés à être nocif parce qu’ils ont souscrits risque vaccinal par la création de fonds spéciaux que des dommages-intérêts aux victimes du vaccin. Si les vrais risques des vaccins ont été largement connu et reconnu, le résultant réclamations de parents d’enfants lésés par les vaccins serait totale en milliers de milliards de dollars.

• En parlant de victimes du vaccin, le gouvernement des États-Unis admet couramment que les vaccins causent l’autisme et d’autres effets nocifs chez les enfants à travers ses Vaccine Injury Compensation Fonds d’affectation spéciale, qui a versé des dizaines de millions de dollars en bourses à des parents dont les enfants ont été prouvé qu’ils ont été lésés par les vaccins.

… cette histoire est beaucoup, beaucoup plus. Plus vous regardez les faits, plus vous réalisez l’industrie du vaccin est ancré dans les conflits d’intérêts, coin science, motivations but lucratif, des individus corrompus et le mépris total de la sécurité des enfants. L’industrie du vaccin est efficace, l’un des exemples les plus dangereuses du moderne le crime organisé. Ses actions sont la spéculation et de monopole, et il maintient son pouvoir à travers une campagne d’intimidation a persisté, la censure, l’influence financière et charlatan science.

Cette histoire commence à peine à se déployer. Voir NaturalNews.com pour une couverture continue de cette histoire en développement.

Pourquoi l’industrie du vaccin ne veut pas
que vous lisiez ce rapport

Vous serez absolument stupéfait de ce que vous en apprendre davantage sur les risques et les dangers des vaccins, y compris les vaccins ROR, comme l’a révélé dans le présent rapport.

Vaccines-GetTheFullStory_250.jpgCliquez ici pour télécharger ce rapport et de voir par vous-même.

C’est l’information que l’industrie du vaccin ne veux pas que vous lisez. Ils ne veulent même pas l’apprentissage de cette médecins, parce que les médecins plus commencer à étudier cette question, plus ils sont convaincus que ils ont menti quant à la sécurité et l’efficacité des vaccins.

Beaucoup de médecins, en fait, qui était autrefois promoteurs vaccin forte sont maintenant certains des experts les plus virulents en garde contre les dangers des vaccins. Ils sont maintenant soulevant des questions critiques sur l’absence de tests scientifiques légitimes des vaccins, et ils se rendent compte que l’industrie du vaccin est engagé dans un stratagème massive de fumée et de miroirs pour vendre des médicaments dangereux qui pose de sérieux, les risques tout au long à la fois enfants et adultes .

Les médecins qui sont debout à l’industrie du vaccin sont, bien entendu, soumis aux attaques les plus insidieuses et politisée par les promoteurs de vaccins, mais ils sont néanmoins considérés comme héros par un nombre croissant de parents (les mères en particulier) qui sont maintenant capables de voir à travers les mensonges de l’industrie du vaccin.

Même les parents des enfants étudiés dans l’original Lancette papier par le Dr Wakefield sont de fervents partisans de son éthique et sa recherche.

Voici ce que Julia Ahier a déclaré, sur le dossier, sur les attaques sur Wakefield par le BMJ:

« Je suis absolument convaincu que le ROR a déclenché l’état de mon fils, que les premiers problèmes avec la douleur a eu lieu le premier soir après la vaccination et la perte de compétences qui s’est passé après aussi qu’il avait été prise de poids à un bon rythme et après le ROR, il ne acquise £ 1 7ozs en 9 mois.

Je pense que le Dr Wakefield a seulement essayé d’aider ces enfants qu’il n’a pas fait tout ce qui nous en tant que parents ne voulaient pas de lui. Les allégations sont injustes parce qu’elles ne se pose pas de quelqu’un qui avait des examens médicaux effectués sur eux ou leurs parents.

Docteur Wakefield ne recruter personne dans le groupe d’étude. Dans notre cas, notre fils a été donné le renvoi d’origine au Professeur Walker-Smith par un autre hôpital et j’ai demandé un renvoi avec le Dr Wakefield notre pédiatre locales ont demandé le renvoi.

Dr Wakefield a été le plus gentil médecin le plus compatissant qui n’avait jamais pris un intérêt dans le cas de notre enfant. Il n’a pas effectué toutes les procédures sur nos enfants, ils ont été fait avec notre consentement et l’accord par d’autres médecins. Aucun des tests qui ont été effectuées sur notre enfant contre notre volonté. Il n’y avait pas d’affichage de comportement insensible. Je n’ai jamais eu aucune communication avec Brian Deer et je ne jamais l’intention. « 

Où en savoir plus – importants sites web

Je tiens vraiment à vous exhorte à devenir fan de Dr Gary Null (www.GaryNull.com) Qui fait le journalisme d’investigation meilleurs sur ce sujet partout dans le monde. Ses quatre heures «déconstruction» du BMJ, Brian Deer et le barrage de fausses allégations contre Wakefield est que peut-être la pièce la plus importante enquête qui n’a pas encore été produite sur ce sujet. Il fait le propre rapport du BMJ par Brian Deer ressembler à un tweet de fin de soirée à partir d’un blogueur ivre.

Avec sa permission, nous avons fait ce fichier audio à télécharger ici sur NaturalNews:

http://www.naturalnews.com/files/Ga …

Vous pouvez suivre Gary Null sur www.ProgressiveRadioNetwork.com et www.GaryNull.com

sites complémentaires à consulter:

International Conseil médical sur la vaccination www.vaccinationcouncil.org
Institut ThinkTwice mondiale pour un vaccin www.thinktwice.com
La vaccination de libération www.vaclib.org
médecins américains qui ne vaccinent pas www.novaxdoctors.webs.com
Holistic Moms www.holisticmoms.org
Moms Like Me www.momslikeme.com
Sherri Tenpenny Dr. www.drtenpenny.com
Facebook www.facebook.com / vaccineinfo

Psychiatrie et laboratoires:

l’union maccabre


Ce n’est qu’un article de plus, qu’un pavé supplémentaire de jeté dans la marre nauséabonde du serment d’hypocrite! Le sujet est donc récurent, à plusieurs reprises il a été abordé sur le blog, mais une couche supplémentaire n’est jamais de trop!

MédicamentsArgent, mensonges et psychiatrie : Quand la psychiatrie et les laboratoires s’entendent à nos dépens…

La grippe H1N1 un scandale ? A peine une peccadille, une broutille par rapport au gigantesque système mis en place par l’industrie pharmaceutique et la psychiatrie pour extorquer des milliards d’euros chaque année aux gouvernements et aux assurances sociales. Un système bien rodé qui sévit depuis des dizaines d’années mais dont on commence seulement à prendre conscience. Quel est ce système qui permet à l’industrie psychiatrique mondiale d’engranger  330 milliards de dollars chaque année ?

 Pour Philippe Even, ancien doyen de la faculté de médecine de l’hôpital Necker, les choses sont claires. Tout d’abord, avant de promouvoir un médicament, il faut le mettre sur le marché, et donc obtenir des autorisations des agences du médicament, comme l’AFSSAPS en France. Les experts qui travaillent pour les laboratoires et les experts qui doivent décider si un produit pourra être mis en vente sont souvent les mêmes.

Aux Etats-Unis, au sein de l’organisme en charge de l’autorisation de mise sur le marché des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), la totalité des experts d’un comité d’évaluation des neuroleptiques, une catégorie de drogues psychiatriques puissantes, était liée à l’industrie pharmaceutique. Est-ce différent en France ? Le Professeur Even n’hésite pas à mettre en cause directement les experts de l’AFSSAPS, l’équivalent français de la  FDA.

70% des experts reconnaissent explicitement ou implicitement des liens avec l’industrie pharmaceutique. 5% possèdent des actions dans ces entreprises. Comment dès lors s’étonner que des produits qui se révèlent nocifs à l’usage passent facilement les tests d’approbation. En plus de la corruption des experts, les résultats des études réalisées par les laboratoires  afin d’évaluer la dangerosité des médicaments sont souvent faussées.

Une des ces stratégies consiste à tester les médicaments uniquement sur des hommes d’âge moyen en pleine forme physique. Cette catégorie étant peu sensible aux effets secondaires, les résultats apparaissent positifs alors que les mêmes médicaments une fois prescrits vont avoir des effets négatifs importants sur des enfants, des personnes âgées ou des personnes physiquement affaiblies.

Une autre stratégie consiste à occulter des résultats, les cas d’effets secondaires observés sur des personnes n’ayant pas terminé l’étude.  Ainsi, un ancien employé d’un grand laboratoire affirme que lors d’une étude sur un antidépresseur, près de 30% des personnes testées avaient cessé de prendre leur pilule à cause des effets secondaires ressentis. Dans les conclusions, les effets secondaires officiellement rapportés ne tenaient pas compte des personnes ayant abandonnées, ce qui faussait complètement le résultat.

Enfin, il existe un moyen couramment utilisé pour tromper les agences de médicaments. Cette méthode consiste simplement à occulter complètement les études négatives. Le laboratoire américain Elly Lilly, qui fait parler de lui en ce moment à cause d’une vidéo sulfureuse, a par exemple caché des études montrant la dangerosité de son antidépresseur vedette, le Prozac. Le psychiatre David HEALY directeur du département de médecine et psychologie à l’université de Galles du Nord, a montré que la firme était au courant des risques suicidaires avant que le Prozac ne soit mis sur le marché (1987 aux USA, 1989 en France).

En 2002, David HEALY affirmait que 25.000 personnes s’étaient suicidées à cause du Prozac.

Combien d’autres ont-elles commis l’irréparable depuis, sans compter les nombreux crimes imputés aux effets de ces molécules ?

Ainsi se dessine l’anatomie du pacte du Diable entre les psychiatres et les laboratoires pharmaceutiques : mensonges et corruption, du développement à la commercialisation de produits dangereux. Résultat, 76 .000 morts attribués aux effets secondaires des psychotropes depuis 10 ans d’après une étude statistiques de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme réalisée à partir du pourcentage de décès connus par rapport à la totalité des prescriptions effectuées.

Il existe un autre aspect dans ce pacte du Diable, encore bien plus dangereux et inquiétant pour l’avenir de notre société. Cet aspect se résume par une formule bien connue : pour vendre un médicament il faut vendre une maladie. La psychiatrie et l’industrie pharmaceutique ont compris que si chaque comportement pouvait être redéfini comme une maladie mentale, il serait alors possible de vendre des quantités considérables de psychotropes censés modifier les comportements. C’est ainsi que l’on a vu se multiplier le nombre de « troubles mentaux ». Ces derniers sont répertoriés depuis 1952 dans le DSM, Diagnostic Statistical Manual, un ouvrage publié par l’Association Américaine de Psychiatrie, véritable bible mondiale de la psychiatrie.

En 1952, la première version du DSM recensait 112 troubles. En 1968, une nouvelle édition comptait 182 troubles. Aujourd’hui, nous en sommes à la quatrième édition et à 374 troubles mentaux recensés.

Ainsi, par exemple, la timidité est devenue le trouble d’anxiété sociale (SAD) et il existe bien sûr un antidépresseur supposé le traiter. Ce n’est qu’un début. En 2012, va sortir la cinquième édition du DSM. De nouveaux troubles devraient y faire leur apparition. Ainsi, le trouble de l’acheteur compulsif, le syndrome d’aliénation parentale, le trouble explosif intermittent (colère), le trouble d’alimentation excessive et le trouble relationnel devraient tous faire partie des maladies mentales à traiter.

Les laboratoires et les psychiatres s’associent pour promouvoir ces nouvelles « maladies » et proposer un « traitement » psychotrope  lucratif. Un psychiatre américain a touché 1,6 million de dollars de la part d’un grand laboratoire pour avoir promu la diagnostic de trouble bipolaire. Considéré comme très rare dans le DSM3, avec 1 personne touchée sur 1000, il est bizarrement devenu très courant avec désormais 1 personne sur 10 qui en souffrirait. On peut être amené à penser qu’il y a une épidémie de maladie mentale.  Il y a en fait une épidémie de psychiatrie. Les maladies sont inventées, promues, les médicaments sont testés et mis sur le marché dans la corruption et la dissimulation, d’autres psychiatres assurent la promotion de la maladie et de son traitement.

Tel est le pacte du diable au complet qui se traduit par des milliers de morts chaque année pour les plus grands profits des laboratoires et des psychiatres. Un système diabolique qu’il va bien falloir un jour démanteler si on ne veut pas que la vie elle-même devienne un trouble mental et que nous nous retrouvions tous sous camisole chimique. Un cauchemar qui pourrait devenir une réalité.

Y a-t’il un plan de réduction de la population?


Si j’en crois cet l’article de mars 2010, je dirais oui! d’autant que les scandales au sujets des médicaments, dont la liste ne cesse de s’allonger deviennent préoccupants. Doit on mettre en doute l’altruisme de ces milliardaires, qui mettent des milliards dans des fondations censées venir en aide, aux pays du tiers monde?  engrange dans ces coffres, toute la mémoire végétale de la planète en cas de cataclysme majeur? ? Seraient ils dans le secret des Dieux? Savent ils ce que nous ne devons pas savoir? Il n’est pas interdit de se poser des questions, et encore moins de chercher des réponses…..Comme toujours réfléchissez, ne tenez rien pour acquit et faites vos propres recherches.

Le Good Club et Son Cheptel – Bill Gates parle de « vaccins pour réduire la population »

1931238-2653463.jpg?v=1290017293

Bill Gates

Bill Gates parle de « vaccins pour réduire la population »
Fondateur de Microsoft et l’un des hommes les plus cousus d’or du monde, Bill Gates donne l’image d’un philanthrope bienveillant qui, grâce à ses milliards par l’intermédiaire de sa fondation Bill & Melinda Gates (exemptée d’impôts), combat la maladie, résout la disette alimentaire en Afrique et allège la pauvreté. Lors d’une récente conférence en Californie, Gates a révélé un dessein philanthropique moins public : la dépopulation, connue aussi sous le nom d’eugénisme.
 

Bill Gates a fait ses remarques à la Conférence TED2010 de Long Beach en Californie, qui est uniquement sur invitation, lors d’un discours intitulé « Innovating to Zero! » (innover vers zéro !). En plus de la proposition scientifiquement absurde de réduire à zéro d’ici à 2050 les émissions mondiales de gaz carbonique d’origine humaine, environ quatre minutes et demi après le début de son discours Gates déclare : « Voyons d’abord la population. Le monde compte aujourd’hui 6,8 milliards de gens. Il se dirige vers environ 9 milliards. Or, si nous faisons un excellent travail sur de nouveaux vaccins, soins de santé, services de santé génitrice (reproductive), nous abaissons cela de 10 ou 15 pour cent. » (1)

En bon anglais, l’un des hommes les plus puissants du monde déclare tout bonnement s’attendre à ce que des vaccins servent à réduire la croissance démographique. Quand Bill Gates parle de vaccins, il sait de quoi parle. En janvier 2010, devant l’« élite » du Forum économique mondial de Davos, Bill Gates a annoncé que sa fondation pourrait donner 10 milliards de dollars (environ 7,5 milliards d’euros) au cours des dix prochaines années pour mettre au point et fournir de nouveaux vaccins pour les enfants du monde en développement. (2)

L’objectif principal de sa fondation multi-milliardaire est vaccinal, en particulier en Afrique et dans les autres pays sous-développés. La fondation Bill et Melinda Gates est membre fondateur de GAVI Alliance (une alliance mondiale en faveur de la vaccination) en partenariat avec la Banque mondiale, l’OMS et l’industrie du vaccin. L’objectif de GAVI c’est de vacciner tous les enfants qui naissent dans le monde en développement.

Ça ressemble maintenant à une œuvre philanthropique noble. Le problème, c’est que l’industrie du vaccin a été maintes fois prise en train de se débarrasser de vaccins dangereux — c’est-à-dire peu sûrs parce que non testés ou avérés nocifs — dans les populations involontaires du Tiers Monde, quand elle ne peut pas les écouler en Occident. (3) Certaines organisations ont suggéré que le véritable but de la vaccination était de rendre les gens malades et même plus sensibles aux maladies et à la mort prématurée. (4)

Se débarrasser des poisons dans le Tiers Monde

Au lendemain de la toute dernière déclaration d’urgence pandémique mondiale inutile à propos du H1N1, les pays industriels sont restés perchés sur des centaines de millions de doses de vaccins non testés. Ils ont décidé de se débarrasser de ces restes embarrassants en les remettant à l’OMS, qui à son tour projette de s’en délester gracieusement dans certains pays pauvres. La France a donné 91 millions de ses 94 millions de doses [*] achetées par le régime Sarkozy à des géants pharmaceutiques, la Grande-Bretagne a donné 55 millions de ses 60 millions de doses. L’histoire est similaire en Allemagne et Norvège. (5) [* Ndt : ainsi, les 5 ou 10 millions de vaccinés en France étaient encore un autre croc à merdre agité par la ministre de la Pompe à Phynances !]

Comme l’a noté le Dr Thomas Jefferson, épidémiologiste au Centre de recherche Cochrane à Rome : « Après tout, pourquoi donner les vaccins aux pays en développement ? La pandémie a été annulée dans la plupart des régions du monde. Dans les pays pauvres, la plus grande menace en ce moment c’est les maladies cardiaques et circulatoires, tandis que les chiffres du virus sont en bas de la liste. Quelle est la raison médicale du don de 180 millions de doses ? (6) En outre, la grippe est un problème mineur dans les pays bien ensoleillés, et il s’est avéré que la redoutable « nouvelle grande peste » pandémie du H1N1 était la plus anodine des grippes enregistrées.

Les fabricants de vaccins ne parlent pas des énormes dommages de santé dus à vaccination infantile, qui incluent l’autisme et les nombreuses déformations neuro-musculaires qui ont été imputés aux adjuvants toxiques et aux agents de conservation utilisés dans la plupart des vaccins. De nombreux vaccins, surtout ceux qui sont rendus meilleur marché en multiples doses pour la vente au Tiers Monde, contiennent quelque chose appelé thimérosal (thiomersol aux États-Unis), un composé (ethylmercurithiosalicylate de sodium) contenant environ 50% de mercure, utilisé comme conservateur.

En juillet 1999, le US National Vaccine Information Center a déclaré dans un communiqué, « Les effets cumulatifs de l’absorption de mercure peuvent créer des dommages au cerveau. » Le même mois, l’American Academy of Pediatrics (AAP) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont alerté le public sur les éventuels effets sur la santé des vaccins contenant du thimérosal. Ils ont fortement recommandé de retirer le thimérosal dès que possible des vaccins. En vertu de la directive de la loi FDA Modernization Act de 1997, la Food and Drug Administration a également déterminé que les nourrissons qui subissent plusieurs vaccins contenant du thimérosal pourraient avoir une exposition mercurielle supérieure aux recommandations fédérales. (7)

Une nouvelle forme d’eugénisme ?

L’intérêt de Gates à l’égard de la dépopulation des Noirs et des autres minorités n’est malheureusement pas nouvelle. Comme je le document dans mon livre, OGM : Semences de destruction (8), depuis les années 1920 et dans une bonne partie du Troisième Reich, la fondation Rockefeller a financé la recherche eugénique en Allemagne à travers l’Institut Kaiser-Wilhelm de Berlin et Munich. Ils ont fait l’éloge de la stérilisation forcée de gens par l’Allemagne hitlérienne, et des idées nazies sur la « pureté de la race. » C’est John D. Rockefeller III, défenseur toute sa vie de l’eugénisme, qui a utilisé l’argent de sa fondation « exemptée d’impôts » pour lancer dans les années 50 le mouvement néo-malthusien de réduction des populations grâce à son Population Council à New York.

L’idée d’utiliser des vaccins pour diminuer secrètement la natalité dans le Tiers Monde n’est pas non plus nouvelle. David Rockefeller, le bon ami de Bill Gates, et sa fondation Rockefeller, ont été impliqués dès 1972 dans un important projet en collaboration avec l’OMS, entre autres, pour mettre au point un « nouveau vaccin. »

Du projet de l’OMS et Rockefeller a résulté une application de masse sur des cobayes humains en Guinée au début des années 90. L’OMS a supervisé des campagnes de vaccination de masse contre le tétanos au Nicaragua, au Mexique et aux Philippines. Se méfiant des motifs derrière le programme de l’OMS, le Comité Pro Vida de Mexico, une organisation de terrain catholique romaine, a décidé de vérifier de nombreux flacons de vaccin et a découvert qu’ils contenaient de l’hormone gonadotrophine chorionique humaine ou hCG. C’était un ingrédient bizarre pour un vaccin destiné à protéger les gens contre le tétanos, qui découle de l’infection de plaies dues à des clous rouillés ou à tout autre contact avec certaines bactéries du sol. À vrai dire, le tétanos est aussi plutôt rare. C’était aussi curieux car la hCG est une hormone naturelle nécessaire au maintien de la grossesse. Seulement, combinée à un porteur d’anatoxine tétanique, cela stimule la formation d’anticorps contre la hCG, rendant la femme incapable de rester enceinte ; une forme d’avortement cachée. Des rapports similaires, de vaccins corsés à l’hormone hCG, sont arrivés des Philippines et du Nicaragua. (9) [Ndt : est-ce que ça explique pourquoi les médecins du travail, en France, ont été incités à conseiller systématiquement et avec beaucoup de persuasion, en décrivant les effets horribles de la maladie, les employés de se faire vacciner contre le tétanos lors de la visite médicale annuelle ?]

La « révolution génétique en Afrique » de Gates

La fondation Bill et Melinda Gates, ainsi que David Rockefeller de la fondation Rockefeller, les créateurs de la biotechnologie des OGM, financent aussi un projet appelé The Alliance for a Green Revolution in Africa (AGRA), dirigé par l’ancien chef de l’ONU Kofi Annan. En acceptant le rôle de chef de l’AGRA en juin 2007, Annan a exprimé sa « gratitude envers les fondations Rockefeller, Bill & Melinda Gates, et toutes les autres personnes qui soutiennent notre campagne africaine. » Le conseil d’administration de l’AGRA est dominé à la fois par des gens des fondations Gates et Rockefeller. (10)

Monsanto, DuPont, Dow, Syngenta et d’autres géants de l’agro-alimentaire, signalés au cœur de l’AGRA, l’utilisent comme une moyen pour diffuser leurs OGM dans toute l’Afrique sous l’étiquette trompeuse de « biotechnologie, » un euphémisme pour désigner les semences génétiquement modifiées brevetées. La personne de la fondation Gates responsable de son travail avec l’AGRA est le Dr Robert Horsch, un ancien depuis 25 ans chez Monsanto, qui était dans son équipe de développement de la technique de génie génétique du Roundup Ready. Son travail serait d’utiliser l’argent de la fondation Gates pour introduire les OGM en Afrique. (11)

L’Afrique du Sud est jusqu’ici le seul pays africain autorisant légalement la plantation de cultures d’OGM. En 2003, le Burkina Faso en a autorisé des essais. En 2005, le Ghana de Kofi Annan a rédigé des lois de biosécurité et les principaux responsables ont exprimé leur intention de poursuivre la recherche sur les cultures d’OGM. L’AGRA sert à créer des réseaux de « négociants agricoles » à travers l’Afrique, qui ne mentionnent aucun OGM ni herbicide au premier abord, afin de disposer de l’infrastructure en place pour introduire massivement les OGM. (12)

OGM, glyphosate et dépopulation

Jamais il n’a été démontré que les cultures d’OGM sont sans danger pour la consommation humaine ou animale. En outre, elles sont fondamentalement instables génétiquement, car il s’agit de produits artificiels faits à partir de semences données, dans l’ADN desquelles a été introduite une bactérie étrangère, du style Bacillus thuringiensis (Bt), ou d’autres éléments, pour changer leurs caractéristiques. Tout aussi dangereux peut-être, il y a les herbicides chimiques « appariés, » vendus avec l’OGM en tant qu’élément obligatoire du contrat, comme le Roundup de Monsanto, l’herbicide le plus largement utilisé dans le monde. Il contient des composés hautement toxiques de glyphosate qui ont été testés de manière indépendante et dont la présence à des concentrations toxiques de loin supérieures au seuil dangereux pour les humains ou les animaux a été démontrée dans les applications sur les OGM. Des tests montrent que d’infimes quantités de composés de glyphosate porterait gravement atteinte aux cellules humaines ombilicales, placentaires et embryonnaires chez la femme enceinte buvant l’eau d’une source proche d’un champ d’OGM. (13)

Un projet de longue date du gouvernement étasunien consiste à perfectionner une variété de maïs génétiquement modifiée. Le maïs étant l’aliment de base du Mexique et de nombreux autres pays latino-américains. Ce maïs a été testé lors d’essais en plein champ par une petite compagnie de biotechnologie de Californie nommée Epicyte, financée par le ministère de l’Agriculture étasunien. En annonçant sa réussite à la conférence de presse de 2001, montrant ses plants de maïs génétiquement modifiés, le président d’Epicyte, Mitch Hein, a annoncé : « Nous avons une serre pleine de plants de maïs qui produisent des anticorps contre les spermatozoïdes. (14)

Hein a expliqué qu’ils avaient pris les anticorps chez des femmes atteintes d’une maladie rare connue sous le nom d’infertilité immunitaire, isolé les gènes qui régissent la fabrication de ces anticorps contraceptifs et, en utilisant des techniques de génie génétique, ont inséré les gènes dans des semences de maïs ordinaire utilisées pour produire des plants de maïs. De cette façon, ils ont produit en réalité un contraceptif caché, incorporé au maïs destiné à la consommation humaine. « Pour l’essentiel, les anticorps sont attirés par les récepteurs de surface des spermatozoïdes, » a déclaré Hein. « Ils s’accrochent à chaque spermatozoïde et le rendent si lourd qu’il ne peut pas se mouvoir. Il s’agite juste comme s’il dansait la lambada. » (15) Hein a affirmé qu’il s’agissait d’une solution possible à la « surpopulation » mondiale. La question morale et éthique de l’alimentation humaine dans les nations pauvres du Tiers Monde à l’insu de ces pays est omise dans ses remarques.

Les spermicides cachés dans le maïs modifié génétiquement fournis aux populations affamées du Tiers Monde, grâce à la générosité des fondations Gates, Rockefeller et de l’AGRA de Kofi Annan, ou encore les vaccins contenant des agents stérilisants non divulgués, ne sont que deux cas documentés du recours aux vaccins ou aux OGM pour « réduire les populations. »

Et le « Good Club »

Le discours de Bill Gates au TED2010, sur l’émission zéro et la dépopulation, est compatible avec un article paru en mai 2009 dans un média culturel (ethnic) de New York, Irish.Central.com. Selon cet article, le 5 mai 2009 une réunion secrète s’est tenue chez Sir Paul Nurse, président de l’université Rockefeller, avec quelques-uns des individus les plus argentés des États-Unis. Était présent Warren Buffett, le gourou de l’investissement, qui a décidé en 2006 de mettre les 30 milliards de dollars de la fondation Buffett en commun avec la fondation Gates, pour créer la plus grande fondation privée exempte d’impôts du monde, dotée de quelque 60 milliards de dollars. Le banquier David Rockefeller était l’hôte.

La lettre d’invitation personnelle était signée par Gates, Rockefeller et Buffett. Ils ont décidé de s’appeler le « Good Club » (bon club ?). Était également présent le pape des médias, Ted Turner, le milliardaire fondateur de CNN, qui a déclaré dans une entrevue réalisée en 1996 pour Audubon, un magazine sur la nature, qu’une réduction de 95% de la population mondiale pour la ramener entre 225 et 300 millions serait « idéal. » Dans une interview en 2008 à l’Université Temple de Philadelphie, Turner a peaufiné son chiffre à 2 milliards, soit une réduction de plus de 70% de la population actuelle. Encore moins élégamment que Gates, Turner a déclaré : « Nous avons trop de gens [sic, ndt]. C’est pourquoi nous avons le réchauffement climatique. Nous devons avoir moins de gens en utilisant moins de substance (sic). (16)

Les autres participants de cette première réunion du Good Club auraient été : Eli Broad, milliardaire de l’immobilier, Michael Bloomberg, milliardaire et maire de New York, et Peter G. Peterson, milliardaire de Wall Street et ancien meneur du Council on Foreign Relations.

Il y avait en outre Julian H. Robertson, Jr., le milliardaire des fonds de spéculation qui a travaillé avec Soros dans l’attaque des monnaies de Thaïlande, d’Indonésie, de Corée du Sud et des économies des Tigres asiatiques, pour précipiter la crise de 1997-98 en Asie. Étaient aussi présents à la première session du Good Club, Patty Stonesifer, ancien PDG de la fondation Gates, et John Morgridge de Cisco Systems. Le groupe pesait une fortune cumulée de plus de 125 milliards de dollars. (17)

Selon des comptes-rendus apparemment divulgués par l’un des participants, la réunion a été organisée en réaction au ralentissement économique mondial et aux nombreuses crises sanitaires et écologiques qui affligent la planète.

Mais le thème central et le but de la réunion secrète des ploutocrates du Good Club concernait le souci prioritaire présenté par Bill Gates, c’est-à-dire comment faire progresser plus efficacement leur programme mondial de contrôle de la natalité et de dépopulation. Au cours des pourparlers un consensus aurait émergé : « ils reviendraient à une stratégie où la croissance démographique sera combattue en tant que menace environnementale, sociale et industrielle potentiellement désastreuse. » (18)

Le dessein d’eugénisme mondial

Gates et Buffett sont les grands bailleurs de fonds des programmes de dépopulation mondiaux, tout comme Turner, dont la fondation des Nations Unies a été créée pour canaliser un milliard de dollars de ses stock-options exempts d’impôts, gagnés dans AOL-Time-Warner, vers divers programmes de réduction de la natalité dans le monde en développement. (19) Les programmes en Afrique et ailleurs sont déguisés en actions philanthropiques et fournissent des services de santé aux pauvres d’Afrique. Ils impliquent en réalité la stérilisation forcée de la population par l’intermédiaire de vaccinations et d’autres médicaments qui rendent stériles les femmes en âge de procréer. La fondation Gates, où Buffett a déposé le gros de sa fortune il y a deux ans, est aussi favorable à l’introduction de semences d’OGM en Afrique, sous le manteau de la « Deuxième révolution verte » d’Afrique dirigée par Kofi Annan. L’introduction des OGM brevetés en Afrique s’est heurtée jusqu’ici à une énorme résistance autochtone.

Des experts de la santé font remarquer que, [si] c’était l’intention de Gates d’améliorer réellement la santé et le bien-être des Noirs africains, les mêmes centaines de millions de dollars investis par la fondation Gates dans des vaccins non testés et dangereux pourraient servir à fournir un minimum d’eau potable et d’installations d’assainissement. Il n’est pas sain de vacciner un enfant qui va ensuite boire l’eau de la rivière polluée par des excréments. Mais naturellement, l’assainissement de l’eau et des systèmes d’évacuation des eaux usées en Afrique révolutionneraient l’état sanitaire du continent.

Le commentaire de Gates au TED2010, sur de nouveaux vaccins pour réduire la population mondiale, n’était manifestement pas une remarque improvisée. Pour ceux qui doutent, la présentation faite par Bill Gates lors de la réunion annuelle au TED2009 dit presque exactement la même chose au sujet de la dépopulation pour réduire le réchauffement planétaire. Pour les puissants du Good Club, les êtres humains semblent être une forme de pollution égale au gaz carbonique.

 

envoyé par Philippe Gilis


Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 00:28
 

Vaccination obligatoire

1864638627-vaccination-obligatoire

http://fr.news.yahoo.com/7/20091112/img/pen-dessin-du-jour-vaccinat-6fdf55c41600.html

 

http://www.mariesfflblog.com/?cat=4

 

 

 Jeune garçon de 12 ans arrêté par la police pour avoir refusé la 
vaccination à l'école !
(Christina England, 3 décembre 2010)




La semaine dernière un enfant de 12 ans a été accusé de « comportement
menaçant » à l'école qu'il fréquentait à Bowmanville (Toronto).
L'enfant fut arrêté alors qu'il piquait une colère parce qu'il refusait de
se faire vacciner contre l'hépatite B.

Le journal National Post rapporta que la police avait été appelée à l'école
parce que le garçon menaçait de faire des dégâts.
Il convient cependant de regretter que l'article du journal n'ait pas donné
la raison pour laquelle le garçon avait refusé le vaccin et avait piqué une
colère.



[...] D'après le rapport il semble bien que l'on puisse administrer ce
vaccin aux enfants à l'école, mais il n'est nullement précisé qu'un enfant ait
le droit de refuser le vaccin.
Le fait d'avoir appelé la police à l'école faisait implicitement passer aux
autres enfants le message qu'il n'était pas question pour eux de refuser le
vaccin.

Cf. h
ttp://expovaccins.over-blog.com/ext/http:/vactruth.com/2010/12/03/police-arrested-twelve-year-old-boy-for-refusing-vaccine-at-school/

-------------

Dans un courrier daté du 2 février 2011, mon ami Delphinus m'écrivait à ce
propos :

Salut Daneel,
Et dire que les enfants devraient se sentir protégés à l'école, un espace
d'éveil et d'apprentissage et respect de la vie, qu'elle soit animale,
humaine ou végétale.
Mais penses tu....
La plupart des profs et des toubibs, ont le cerveau complètement atrophiés,
et eux qui devraient être un catalyseur pour la vie, se comportent comme
des tauliers au service de la grande pieuvre, qui abaissent l'horizon de nos
enfants, qui sont abrutis, par les vaccins des gars en blouse blanche, et
également par les "profs" qui matraquent des formules machinalement, ne
cherchant pas à faire ressortir le talent que possède chaque enfant, avec leurs
cours ennuyeux et réptitifs.
Ceux qui lâchent en cours de route seront abandonnés à leur mauvais sort,
et seront traités de rebelles, de voyous, ou de cancres, quand ils osent se
révolter contre la matrice.
Amitiés
Delphinus

*************

Mais au fait, en France, imposées ou obligatoires les vaccinations ?
IMPOSEES, oui, par abus de désinformation, par exploitation de la peur, de
la naïve confiance de ceux qui ne savent pas...
Mais OBLIGATOIRES, non !
C’est capital. Il faut le savoir et le dire :
http://2013-continuum.blogspot.com/2011/02/vaccin-lappel-dun-medecin.html





8546Anne-Bénédicte BAILLEUX, mère de famille

On vaccine un peu comme on consomme. Avec frénésie. Et nul n'a le droit de résister... Les vaccins nagent à contre-courant de l'esprit du siècle : ils ne sont ni bios ni écolos.

La vaccination est considérée aujourd’hui comme le meilleur moyen de protection contre une série de maux susceptibles d’endommager gravement la santé. On vaccine contre tout (ou à peu près) : du rotavirus aux oreillons en passant par - bientôt - la fameuse grippe A/H1N1. Bref, on vaccine un peu comme on consomme. Avec frénésie. Et nul n’a le droit de résister

Ma fille fut accueillie, à l’aube de sa vie, par une nuée de fées aux doigts piquants mandées par le grand parrain, l’Etat-Providence, pour veiller sur les enfants-qui-jamais-ne-seront-malades. Leurs cadeaux ? Des poignées d’injections bienfaitrices dont le secret de fabrication, jalousement gardé par quelque firme pharmaceutique philanthrope, renfermait l’un ou l’autre trésor genre cellule de rein de singe (1) dotée d’une infime parcelle de virus SV40 et agrémentée d’un soupçon de mercure. Des ennemis XXL pour une armée de lymphocytes encore bien immatures. Un programme tout en douceur pour bien commencer une vie semée de dangers. Vous l’ignoriez ? Moi aussi, jusqu’à ce que la dame de l’ONE m’apprenne à quel point il est périlleux de vivre : un tétanos au coin d’une épine de rose, une coqueluche dans la cuillère du voisin, la rougeole partout dans l’air qu’on respire sans parler de l’hépatite B, si fréquente [...]

 

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-vaccination-des-petits-68656557.html

 
Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 23:42

 

 

 


 


     
S’il semble, au premier abord, positif de voir les peuples du Moyen-Orient et du Maghreb se soulever face à leurs dictateurs, il est toutefois nécessaire d’observer l’asservissement et le contrôle économique qui continueront de régner à ces endroits stratégiques du globe.



Le peuple gagnera-t-il au change ? Qui est à l’origine de ces manœuvres ?  Quels seront les nouveaux pions mondialistes mis en place ? Et pour quels intérêts au final ?


 

Les peuples arabes savent ce qu’ils ont, mais pas ce qu’ils auront par la suite. Il est tout de même étonnant de constater, d’instinct, cette succession de mouvements subversifs envers tous ces dictateurs que l’on savait des tyrans depuis des lustres et qui, jusque-là, avaient été laissés bien tranquille. Une mouche aurait-elle piqué les apôtres du Nouvel Ordre Mondial ? Les faits actuels, cette accélération du processus mondialiste ne font que confirmer ce que Pierre Hillard et moi-même avions évoqué en novembre dernier à Toulon.

Une chose est sûre et certaine, rien n’est spontané. Tout a été planifié depuis belle lurette. Lindsey Williams avait d’ailleurs annoncé, au micro d’Alex Jones il y a quelques mois, les divers renversements qui allaient s’opérer au Moyen-Orient. Et ce dans le but d’une restructuration de cette région planifiée par le Club de Rome.

En Tunisie, comme nous l’avons déjà relaté, Ben Ali comptait faire de la Tunisie le centre financier de l’Afrique du Nord. Il songeait vendre des ressources de gaz aux Russes et Chinois. Comme par hasard, le peuple s’est subitement retourné contre lui, et plus important encore l’armée du pays, laquelle avait été auparavant contacté par les Etats-Unis. D’où la déclaration d’Hassen Nasrallah relayée par le Réseau Voltaire il y a maintenant deux mois. Le leader du Hezbollah parlait déjà de mise en garde contre la CIA et de complot US.

 

Ce qu’on ne nous dit jamais publiquement, c’est que les Rothschild et leurs associés sont les actionnaires majoritaires des banques centrales (système de la Federal Reserve). Or, les économies de la Tunisie, de l’Egypte, du Yémen, de la Jordanie et de l’Algérie ne sont pas (encore) contrôlées par ces banques estampillées Rothschild. Ces pays ne subissent pas encore l’asservissement par la dette. Outre un renforcement chiite envisagé par les cartels, l’instauration d’un bloc islamique par l'agent Frank G. Wisner est dans les clous.   

En effet, un des objectifs non avoués de ces changements de pions est la radicalisation de l’islam dans la région pour un affaiblissement du sionisme. Et ce afin d’opposer, selon les plans de Pike, les deux blocs en vue d’une troisième guerre mondiale. D’où le récent mécontentement israélien envers Barack Obama. Les antisionistes pourront se satisfaire un instant de ces divers changements. Il faut cependant garder à l'esprit que ce schéma machiavélique laisse présager le pire. 

 

En Egypte, la publication d’un document classé top secret (http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/egypt/8289698/Egypt-protests-secret-US-document-discloses-support-for-protesters.html)

envoyé de l’ambassade US sur place à Washington confirme le soutien des États-Unis aux émeutiers. George Soros se trouve précisément à l’origine d’organisations travaillant à fournir des propositions pour une nouvelle constitution. Le même Soros a d’ailleurs encensé et encouragé ces mouvements de révolte en série. Une interview réalisée par Fareed Zakaria du CFR et diffusée sur CNN nous donne des précisions sur son postulat :   

Habitué à financer les révolutions de toutes sortes, George Soros y déclare donc tranquillement qu’il s’agit d’un « évènement historique. Un désir spontané des peuples d’ébranler les dictatures des régimes corrompus pour tendre vers la démocratie […] Ces pays vont avoir besoin de beaucoup de soutien pour réussir vraiment leur révolution » avant de souhaiter, en guise conclusion, l’effondrement de l’Iran après celui de l’URSS. Et tout cela parce qu’il est attaché à la démocratie dans les pays arabes ! On le croit sans problème !

 

L’effondrement du dollar ne doit jamais sortir de l’esprit de ceux qui essaient d’y voir plus clair dans le brouillard financier médiatico-institutionnel ; tout comme le contrôle des richesses et de l’énergie de cette région se veut l’aboutissement de ces manœuvres subversives.

Il est évident que l’objectif est clairement l’inflation pour le profit des cartels. Aussi faut-il s’attendre à une augmentation des denrées alimentaires, en plus de l’augmentation du prix du pétrole. Cette multiplication de révolutions jouant en faveur de la Maison Rothschild qui souhaite imposer son régime financier par le biais de Soros et Wisner. Cette prédation fait aussi indirectement l’intérêt des Rockefeller qui, eux, se frottent les mains avec la hausse du pétrole.
Ce n’est donc pas un hasard si Soros fut invité sur CNN pour parler de ces révolutions de manière positive. Ce n’est pas non plus un hasard si ce même Soros est un agent important dans le dispositif Rothschild. Et que le même genre de renversement avec changement de pions se reproduit un peu partout dans le monde. De là à affirmer que ce sont eux qui fomentent ces révolutions -colorées ou non-… il y a un pas qu’il est désormais facile de franchir.

Johan Livernette le 4 mars 2011

 

http://johanlivernette.com/index.php?option=com_content&view=article&id=157:les-verites-cachees-sous-les-revolutions-arabes link


Bannière

 


Bannière

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 23:37

Derrière les révolutions arabes la lutte des Rothschild contre la finance islamique.

 

Vous allez quand même bien finir par ouvrir les yeux!

Les Rothschild qui contrôlent les banques centrales du modèle occidental (vive l’impérialisme US) savent bien tout le bénéfice qu’ils en retirent puisque c’est leur ancêtre qui a inventé le principe. En mettant la corde au cou des gouvernements ils sont assurés de garder le contrôle dessus. Et quand cela dure depuis des siècles alors le pouvoir est solide. Ne croyez pas qu’il existe des banques centrales d’état, en vérité elles sont toutes privées et contrôlées par un cartel bancaire dominé par Rothschild l’initiateur du projet. Car c’est lui le premier à avoir privatisé la banque centrale anglaise et avoir importé le concept avec l’aide de Rockefeller aux USA. Cela s’est concrétisé par l’indépendance de la Fed Reserv US en 1913 qui n’est ni fédérale, ni de réserve, ni même américaine! En France notre banque centrale est privée depuis 1973 « grâce » à la loi Giscard-Pompidou ( ex-directeur général de la banque Rothschild). Or vous constaterez que la dette de la France commence exactement à cette époque pour augmenter exponentiellement car c’est là tout le système. Il est basé sur l’octroi de crédits à intérêts qui finissent par s’accumuler et devenir inremboursables. Un système impossible à gérer à moins de le détruire et c’est ce que demande les illuminés, comme moi, qui combattent cet ordre mondial financier sous la coupe des Rothschild! Vous imaginez le déséquilibre des forces…

La BCE européenne étant elle aussi européenne et sous contrôle des Rothschild exactement comme les banques centrales des pays arabes et musulmans dont on a financé le modèle économique et social par l’intermédiaire de dictateurs pendant trente ans. Nous avons donc « occidentalisé » les pratiques financières en confiant le prêt à l’autorité de la banque centrale contrôlée par un cartel bancaire privé contrôlé lui-même par Rothschild et ses alliés. Or ce système bancaire a une menace clairement identifié: la finance islamique. Pourquoi? Parce qu’elle ne pratique pas l’usure (pas de taux d’intérêt) et exige un investissement conforme à la charria c’est-à-dire respectant une éthique sociale et religieuse. Pas d’investissement dans le porno par exemple. C’est comme ça. Mais vous avez bien compris l’arme absolue de ne pas pratiquer l’usure qui permet de séduire nombre d’investisseurs et de nouveaux pratiquants.

Or la finance islamique est en plein développement dans le monde arabe et était très avancée …en Tunisie! Par l’intermédiaire de la famille Ben Ali qui avait lancé un vaste complexe financier islamique qui devait servir de tête de pont entre le Maghreb et l’Europe. Le projet était en place et allait monter en puissance quand… La banque s’appelle banque Zitouna et a été placé sous le contrôle de la banque centrale tunisienne (contrôlée par Rothschild) après le départ des Ben Ali. CQFD.Exit Zitouna…

On a la preuve du financement par l’intermédiaire de la NED et de Soros, de militants formatés à la révolution, d’avocats sensibilisés aux droits démocratiques, des enseignants etc et tout cela en soutenant ces dictateurs arabes qui avaient passé un deal de non-agression à Israël et de libre accès de leurs ressources naturelles aux grosses multinationales occidentales. Et cela s’intensifiait depuis quelques années en Tunisie. On apprenait aux militants révolutionnaires à se servir des réseaux sociaux pour propager la révolution. A l’instar des révolutions colorées d’Europe de l’Est dont on sait que Soros, homme de paille des Rothschild, était un acteur majeur.

L’enjeu est énorme et est mondial. La finance islamique est la seule finance capable actuellement de venir concurrencer le marché des banques occidentales contrôlées par Rothschild, d’où la réaction radicale de renverser ces régimes pour les remplacer par des dirigeants tout à fait disposés à continuer d’utiliser le même système financier qu’en occident. El Baradei en Egypte est l’homme de Rothschild et il assurera que le pays conserve sa banque centrale et donc le pouvoir occidental consolidé, et donc Rothschild rassuré.

La finance islamique souffre d’une faiblesse comme elle ne crée pas de l’argent à partir de rien (les intérêts) comme en occident, elle doit avoir des réserves correspondant réellement à l’argent qu’elle a prêtée. Son développement s’il est vertueux puisque que garanti par l’investissement réellement productif pour la société (exit la spéculation), peut se transformer en graves problèmes en cas de crise majeure et face à un retrait massif d’argent. C’est là où l’importance d’un réseau serré de banques islamiques peut aider à résoudre le problème. Un réseau qu’il vaut mieux contraindre avant de le voir mis en avant par sa réussite sociale et éthique. Il est amusant de noter que 7 des 10 plus grandes banques islamiques sont iraniennes. On comprend mieux pourquoi ce pays concentre sur lui un faisceau de haine de la part de l’occident et des médias financés par…Rothschild et ses amis bien sûr!

Nous sommes donc là au cœur de la bataille mondiale pour le contrôle global. L’islam reste encore le dernier rempart religieux vu l’affaiblissement de la religion chrétienne, et le dernier rempart financier face à la gabegie spéculative occidentale qui va nous précipiter dans la famine, la misère et le chaos. On y arrivera en Europe bientôt c’est prévu. Voilà ce qui se cache derrière le rideau de fumée de révoltes populaires pourtant bien compréhensibles mais qui sont manipulées encore et toujours par des forces supérieures et toutes ont trait à Rothschild.

Je suis donc en plein accord avec Alain Soral lorsqu’il décrypte l’empire et nous montre bien que l’ennemi du peuple ce n’est pas l’Islam mais les banques!


La trame de ce billet est tirée de cet excellent billet traduit par Google ( sorry:( ): A lire ICI.

Un grand merci à ce site en français qui nous tient en éveil notamment dans la médiasphère anglo-saxonne, et qui le premier a sorti l’info qui explique bien que ce que nous vivons est une gigantesque partie de contrôle planétaire global dans lequel nous ne sommes que des pions dépendant du bon vouloir (rarement) d’une poignée d’hommes détenant le pouvoir absolu: celui de créer de l’argent. Ce pouvoir ne peut être combattu par les mêmes armes, ni même dans une confrontation directe puisque le déséquilibre est trop important. Même pour des gouvernements puisque leur budget est illimité. Or avec l’argent tout s’achète même l’âme humaine. La seule solution crédible est carrément de changer de système sociétal en changeant les valeurs qui nous motivent par l’amour, l’amitié, le partage, la générosité, la fraternité etc bref des valeurs humaines dont sont totalement déconnectées ces Illuminati.

Mais pour clôturer ce billet et finir sur une note positive, une vidéo qui parle directement à notre conscience et ça fait du bien:


PS: Je rajoute ici une info (merci au réseau en éveil) qui vient confirmer cela, tirée du Libération du 05/02/2011:

D’autres s’activent. Hakim al-Karoui, brillant banquier franco-tunisien et ancienne plume de Jean-Pierre Raffarin, est aperçu à Tunis. Des documents – dont la véracité est impossible à vérifier – circulent, attestant de ses conseils pour sauver Ben Ali. Aujourd’hui, Karoui, directeur à la banque Rothschild, conseille le Premier ministre de transition, Mohamed Ghannouchi, avec qui il a tissé des liens de longue date. Tout le monde conseille à Ben Ali de lâcher les Trabelsi, cette belle-famille envahissante devenue le symbole de tous les abus, de la corruption, de l’arbitraire, de la rapacité sans frein.

Source :
http://lesouffledivin.wordpress.com/2011/03/03/derriere-les-revolutions-arabes-la-lutte-des-rothschild-contre-la-finance-islamique/

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 23:20

Al-Jazeera n’est pas une voix indépendante de l’Amérique !

vendredi 4 mars 2011, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 4 mars 2011).

 

 

Les relations entre al-Jazeera,
le Qatar, les USA et Israël

La célèbre chaîne de télévision arabe al-Jazeera fut créée le 1er novembre 1996 par le cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, émir du Qatar. Al-Jazeera est basée à Doha, la capitale du Qatar. C’est également le Qatar qui a hébergé le CentCom, le commandement opérationnel américain, qui a supervisé l’invasion de l’Irak en mars 2003. Sachez aussi qu’il existe un bureau commercial israélien à Doha.

Extrait d’un article de Wikipedia sur la chaîne de télévision al-Jazeera :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Al_Jazeera

La chaîne Al Jazeera, dont le nom signifie littéralement « l’Île », est lancée le 1er novembre 1996, par le cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, émir du Qatar, et est basée à Doha au Qatar.

Voici maintenant un article du soir d’algérie que je mets ci-dessous en entier :

(je mets en gras ce qui est intéressant pour la démonstration)

http://www.lesoirdalgerie.com/artic…

Al-Qaradawi et la Coupe du monde au Qatar

Par Hassane Zerrouky le Jeudi 09 Décembre 2010

Le choix du Qatar pour organiser la Coupe du monde 2022 a été qualifié par l’ex-compagnon de route des Frères musulmans, l’Egyptien Al-Qaradawi, de « victoire des musulmans sur l’Amérique ». « L’Amérique a été battue, et le Qatar a gagné (…) Dieu merci (el hamdoulilah), c’est la première fois que nous avons battu l’Amérique » !

C’est en substance ce qu’a prononcé Al-Qaradawi dans son prêche de vendredi que l’on peut écouter sur Youtube ! Visiblement, le « cheikh » était heureux ! Reste qu’il a omis de dire – et il ne peut pas le dire sinon ses employeurs qataris le mettront dehors – que le Qatar a mis tous les moyens de son côté pour avoir le droit d’organiser cette Coupe du monde.

Zidane, Pépe Gardiola, l’entraîneur du Barça, et tant d’autres footballeurs et gens du show-biz qui ont fait la promotion du Qatar ont été payés à coups de millions de dollars par les Qataris.

Zidane, par exemple, qui a été l’ambassadeur de la candidature du Qatar, aurait reçu entre un et dix millions d’euros, une information que l’intéressé n’a pas démentie.

La promotion de la candidature qatarie comme « celle qui préserve le mieux l’environnement » est assurée par le célèbre photographe français Yann Arthus Bertrand, dont le film à grand succès La terre vue du ciel a été en partie financé par de généreux Qataris.

En résumé, en fait de « victoire des musulmans », c’est plutôt celle des pétrodollars ! Alors arrêtons de mêler la religion au football !

Plus sérieusement, Al- Qaradawi se moque des musulmans et des Arabes en particulier. Ce monsieur, qui délivre des prêches sur tout et n’importe quoi, est salarié d’Al-Jazeera, qui lui offre un temps d’antenne pour diffuser ses idées islamistes.

Mieux, il habite Doha, capitale du Qatar. Non loin de Doha, à une quarantaine de kilomètres, se trouve la base militaire El-Oudeid, principale base aérienne des Etats-Unis dans la région, et où stationnent plus de 120 chasseurs bombardiers F-16 et autres avions de guerre.

En vertu d’un pacte de défense signé en décembre 2002 entre les Etats-Unis et le Qatar, l’armée américaine dispose à travers cette base d’une puissance de projection militaire considérable sur l’ensemble du Moyen-Orient et l’Asie centrale. Et de ce fait, le Qatar est devenu un Etat de première ligne dans la stratégie guerrière américaine.

C’est à partir de la base d’El Oudeid que les Etats-Unis ont bombardé l’Irak. C’est également le Qatar qui a hébergé le CentCom, le commandement opérationnel américain, qui a supervisé l’invasion de l’Irak en mars 2003 !

Donald Rumsfeld, l’ex-chef du Pentagone sous George Bush, n’avait pas manqué d’ailleurs de saluer « l’excellente coopération entre » le Qatar et les Etats-Unis « dans la guerre contre le terrorisme ».

Quant au nombre de militaires américains stationnés au Qatar, ils seraient plus de 10 000 hommes, dont 5000 employés dans la base d’el Oudeid !

Enfin, au large de Doha, mouillent des navires de guerre dont des porte-avions. De ce fait, en cas de conflit avec l’Iran, le Qatar, qui se dit opposé à une guerre contre son puissant voisin perse, n’a en fait rien à craindre.

En plus des Marines, des chasseurs bombardiers F-16, toute une armada de missiles anti-missiles est déployée sur le territoire de ce petit émirat.

Hors USA, le Qatar est ainsi l’un des pays les mieux protégés militairement au monde.

Concluons par ce que ne savent pas les Algériens et qu’Al-Qaradawi s’est bien gardé de révéler : l’existence d’un bureau commercial israélien à Doha. Il a fallu l’offensive meurtrière israélienne contre Ghaza pour que le Qatar se décide à geler en 2009 les activités de ce bureau commercial !

Alors quand M. Al-Qaradawi nous dit que le choix du Qatar est une « victoire des musulmans contre l’Amérique », alors qu’il se tait sur l’existence de bases américaines et sur l’existence d’un pacte de défense américano-qatari, je dis que ce cheikh, accueilli comme un chef d’Etat en Algérie, serait plus avisé s’il demandait publiquement, à l’occasion d’un prêche par exemple, le démantèlement des bases américaines dans tous les pays du Golfe ! Mais il ne le fera pas car Al-Qaradawi, en religieux intelligent, fait partie de ces gens qui ne mordent jamais la main de ceux qui le nourrissent !

H. Z.


Voilà, vous connaissez maintenant l’importance des relations entre al-Jazeera et l’impérialisme américano-sioniste. Cela met un sacré bémol à l’opinion qui a généralement court comme quoi al-Jazeera serait une voie indépendante de l’Amérique et d’Israel

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article2378

 

 

 

Commentaire reçu :


 

Votre article est trés flou je suis désolé, et il n'explique pas en quoi al jazeera serai lié avec les etats unis ou les sionistes. Déja, je met ma main a couper que vous comprennez pas l'arabe, parce que al jazeera invite tout le monde a debattre a s'exprimer, des radicaux extremistes musulmans, jusuqu'aux membres du likoud, et parmis les invités, certains sont trés hostiles à Israel et aux etats unis...


Vous avez parlé d'al qardaoui qui s'exprime, parce que vous préférez qu'on lui ferme la gueule ? Il est quelqu'un de trés en vue dans le monde arabe, c'est normal qu'il vient s'exprimer, mais je l'ai rarement vu parler politique dans son emission, c'est plutot c'es conseils pour les musulmans dans la vie de tous les jours....


Bref, je vous demanderai de faire "plus de travail", parce que là, je constate que vous êtes loin du travail déontologique...


Bonne journée ! 

 

 

 

Note d'eva :

 

J'ai posté ce point de vue,

en changeant "n'est point" du titre par "ne serait pas",

dans l'attente d'infos supplémentaires.

On est tous tellement manipulés !

Qui peut me donner d'autres informations ?

D'avance, merci



Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 23:04

 

Samedi, 05 Mars 2011 20:12

Liban: le Hezbollah demande le gel de la coopération avec le TSL IRIB - Le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, a proposé de geler la coopération entre les différents ministères libanais et le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement, qui se chargera de prendre les décisions définitives, dans cette affaire, a rapporté la…
Oman: le Sultan Qabous renvoie deux ministres IRIB - Le souverain d'Oman, le Sultan Qabous, a renvoyé deux de ses ministres, a annoncé, samedi, un communiqué officiel, après des manifestations populaires contre la corruption, dans ce pays, a rapporté l'AFP.
Arabie saoudite: le ministère de l'Intérieur interdit toute manifestation IRIB - Le ministre saoudien de l'Intérieur a interdit toute manifestation dans le pays.
Arabie saoudite: manifestations pour la libération des prisonniers politiques IRIB - Des Saoudiens ont manifesté, dans l'Est du pays, pour exiger la libération d'un dignitaire religieux et d'autres détenus politiques arrêtés dans la ville d'Al-Qatif.
Bahreïn : Al-Khalifa, à l’instar de Kadhafi, a recours à des mercenaires IRIB- Alors que Mouammar Kadhafi, le dictateur libyen, en raison de l’utilisation de mercenaires étrangers, d’avions et d’armes lourdes, pour massacrer le peuple et les manifestants, a été, vivement, critiqué, par l’opinion publique et les instances internationales, le régime de Cheikh Hamed Ben Issa Al-Khalifa, le potentat de Bahreïn, a…
La formation d’un Comité conjoint américano-israélien, pour dévoyer les révolutions islamiques IRIB- A la suite des évolutions en pleine expansion, dans les pays du Moyen-Orient et de la survenance de révolutions, dans les pays arabes anciennement alliés aux Etats-Unis, ces derniers ont formé, conjointement, avec le régime sioniste, un comité, pour examiner les différentes dimensions de ces évolutions.
Référendum sur l’amendement de la Constitution égyptienne, le 19 mars IRIB- Le Conseil suprême des forces militaires égyptiennes a annoncé, hier, vendredi, le jour de la tenue du référendum, sur l’amendement de la Constitution, fixé au 19 mars.
Manama, théâtre de nouvelles manifestations IRIB - Des milliers de manifestants hostiles au gouvernement bahreïni ont convergé, vendredi, vers le siège de la télévision publique de Bahreïn.
Samedi, 05 Mars 2011 09:47
Oman: la révolte prend de l’ampleur IRIB - Des centaines d’Omanais ont réclamé, vendredi, dans les rues de Mascate et de Salalah, la démission du gouvernement, la lutte contre la corruption et la hausse des salaires.
Arabie saoudite: manifestation antigouvernementale Al-Alam - Tandis que les manifestations de vendredi contre le régime despotique d'Arabie saoudite étaient concentrées, dans les provinces orientales à population chiite, comme dans les villes d'Al-Qatif et d'Al-Houfouf, à l'appel du "vendredi de colère" et pour demander la libération du dignitaire religieux chiite, Toawfiq Al-Amer, pourtant, certaines nouvelles…
Samedi, 05 Mars 2011 09:46
Alain Juppé, au Caire IRNA - Alain Juppé est attendu, samedi soir, au Caire, pour une visite officielle de 24 heures, avec la mission de redorer le blason de la diplomatie française, dans une région du monde en pleine ébullition.
Egypte: les Farsnews - Le vice-premier ministre et le ministre des Affaires stratégiques du régime sioniste a déclaré que, si des législatives saines ont lieu, en Egypte, les "Frères Musulmans" les remporteront.
Samedi, 05 Mars 2011 09:44
Le Président Gül, en Egypte Mehrnews - Le Président turc, Abdullah Gül, s’est rendu, vendredi, au Caire, pour une visite officielle de 24 heures.
Égypte: trois blessés, à Alexandrie                           IRNA - Les forces de sécurité égyptiennes ont ouvert le feu, vendredi, sur la foule qui manifestait devant un édifice appartenant au service de la sécurité intérieure, à Alexandrie, blessant trois personnes, selon un médecin présent sur les lieux.
«Le transfert du pouvoir, en Egypte, est une certitude» (Abdullah Gül) IRIB- Le président turc a assuré, lors de sa visite d’un jour, en Egypte, le 3 mars, à l’issue d’une rencontre avec les personnalités politiques de ce pays, que les responsables égyptiens, en transférant le pouvoir à un gouvernement démocratique, satisferont aux revendications populaires de ce pays.

 

 

Vendredi, 04 Mars 2011 21:46

Arabie saoudite : les manifestations gagnent Riyad Farsnews - Diverses villes, en Arabie saoudite, dont Riyad, étaient, aujourd’hui, la scène des manifestations anti-gouvernementales.
Le vent de contestation souffle, toujours, au Yémen et en Jordanie IRIB - Dans la foulée des protestations anti-gouvernementales, au Yémen, les forces de l’armée yéménite ont ouvert le feu sur les manifestants, dans le district de Harf Sofyan, dans la ville de Saada, au Nord du pays.
Vendredi, 04 Mars 2011 16:46
Le suicide raté de Jamal Moubarak IRIB- Jamal Moubarak, le fils aîné du dictateur déchu égyptien, en voyant son rêve d’accéder à la présidence s’envoler et par crainte d’être poursuivi, pour rapatrier les richesses expatriées, a tenté de se donner la mort.
Libye
Des chars de l'armée fidèle au régime tirent sur des habitations à Zaouïa, en Libye
Le président de l'UA, Jean Ping, en Côte d'Ivoire porteur d'un message à Gbagbo et Ouattara
En Iran, aucun signe de vie des opposants Karoubi et Moussavi
Améliorer le niveau de vie pour tous, priorité du gouvernement chinois

 

 

 

 

 

 

05/03/2011

 

05/03/2011

 

5/03/2011

 

05/03/2011

 

05/03/2011

 

05/03/2011

 

05/03/2011

 

 

La formation d’un Comité conjoint américano-israélien,

pour dévoyer les révolutions islamiques  05/03/2011

.
IRIB- A la suite des évolutions en pleine expansion, dans les pays du Moyen-Orient et de la survenance de révolutions, dans les pays arabes anciennement alliés aux Etats-Unis, ces derniers ont formé, conjointement, avec le régime sioniste, un comité, pour examiner les différentes dimensions de ces évolutions.
Selon Al-Alam, ce comité conjoint, composé d’élites sécuritaires et politiques spécialisés dans les affaires des pays arabes de la région, procèderont à des analyses en profondeur sur les dernières évolutions, dans les pays arabes. Les analyses et les comptes-rendus fournis par ce comité seront, quotidiennement, rédigés et envoyés aux autorités américaines et israéliennes. Des sources bien informées, dans les territoires occupés, ont déclaré à la chaîne Al-Manar que ces coopérations conjointes entre les deux parties, israélienne et américaine, permettront de coordonner les mesures prises à Tel-Aviv et à Washington. Avant de prendre toute décision, les premières informations, fournies, par les agents de renseignement, dans les différentes capitales arabes, devront, tout d’abord, répertoriées et analysées. Ce rapport ajoute que les Etats-Unis et le régime sioniste sont très inquiets de perdre le contrôle des révolutions arabes qui vont porter atteinte à leurs intérêts.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/110156-la-formation-d%E2%80%99un-comit%C3%A9-conjoint-am%C3%A9ricano-isra%C3%A9lien-pour-d%C3%A9voyer-les-r%C3%A9volutions-islamiques http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/110156-la-formation-d%E2%80%99un-comit%C3%A9-conjoint-am%C3%A9ricano-isra%C3%A9lien-pour-d%C3%A9voyer-les-r%C3%A9volutions-islamiques

http://www.alterinfo.net/notes/La-formation-d-un-Comite-conjoint-americano-israelien-pour-devoyer-les-revolutions-islamiques_b2750440.html

.

.

Le Tribunal Spécial pour le Liban,

paravent de la CIA et du Mossad  05/03/2011




Le procureur Daniel Bellemare a adressé une série de requêtes au Liban, au nom du Tribunal spécial pour le Liban, afin de poursuivre son enquête sur l’assassinat de Rafic Hariri, 7 ans après les faits et alors que l’acte d’accusation est déjà rédigé.
Le procureur exige que lui soit transmis un fichier complet des empreintes digitales de tous les ressortissants et habitants du Liban (soit environ 4,5 millions de personnes).
Aucune explication précise n’a été fournie sur la nécessité de ces données pour les besoins de l’enquête. Par contre, il n’échappe à personne que ces données intéressent au plus haut point les agences de renseignement états-uniennes et israéliennes avec les quelles le Tribunal collabore.
Au cours des années précédentes — et toujours sans explication sur leur nécessité— le Tribunal spécial pour le Liban s’est fourni en violation des lois libanaises, mais avec la complicité des gouvernements Siniora et Hariri :
- Toutes les données de communication téléphonique libanaises depuis l’année 2003 (aussi bien pour les téléphones fixes et les cellulaires que pour les cartes prépayées).
- Tous les dossiers universitaires de tous les étudiants pour la période 2003-2006.
- Les empreintes digitales et les scans d’iris de tous les détenus (aussi bien les justiciables en détention provisoire que les personnes condamnées).
- Les copies de tous les passeports des ressortissants libanais et des résidents étrangers.
- Tous les dossiers des abonnés à Electricité du Liban.
- Toutes sortes de fichiers, dont ceux de la Banque centrale, de la Circulation routière, du ministère du Travail, des Hôpitaux, du Casino du Liban, etc.
Dans aucun pays au monde, un « tribunal » n’a été autorisé à consulter, et encore moins à détenir, une telle quantité d’information.
Ces données étaient par contre systématiquement collectées par l’armée israélienne durant l’occupation du Liban jusqu’à sa défaite et son retrait en 2000.

http://www.voltairenet.org

 

http://www.voltairenet.org   05/03/2011   Le Tribunal Spécial pour le Liban, paravent de la CIA et du Mossad

 

.

 

Comité Valmy   info@comite-valmy.org    -   www.comite-valmy.org
                                                                  nouveautés

         Dîner du Siècle : La liste des participants dévoilée
         http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1230

        UN AVION PRÉSIDENTIEL DANS LA 4e DIMENSION - "Patrimoine du peuple"
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1238

          Tribunal Hariri :Lettre ouverte à Antonio Cassese, Président du Tribunal Spécial sur le Liban par Hassan                      Hamadé -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1240
      

        la France se méfie - Michel Naudy - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1237

        Réhabilitation de Louis Renault : une réaction utile à la propagande de Pujadas sur la 2...
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1236

        L’impérialisme est l’ennemi des peuples : le cas de la Libye - par Mohamed Belaali
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1235

        Sarkozy au plus bas dans les sondages : Qu’il dégage, lui et les autres ! par Jean-Paul Legrand
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1239

        Libye, le rébus de la zone d’interdiction aérienne - par Manlio Dinucci
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1234

        La crise de l’euro est de retour ! Le Vrai Débat - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1232

        Le Pentagone « repositionne » les forces navales et terrestres - Opération Libye en préparation
        par Manlio Dinucci -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1231

        Histoire de l’intégration européenne - par Annie Lacroix-Riz
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1229

        Libye : Kadhafi, portrait total. 2/3 - par René Naba -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1233

        Libye : Kadhafi, portrait total. 1/3 - par René Naba - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1228

        Youssef Courbage : « Les sociétés arabes sont sorties de leur repli »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1226

        Marche à Beyrouth contre  le système confessionnel au Liban - Par RFI
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1225

        Les conseillers d' État remplacés par des juristes polonais - La lettre volée
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1227

        La fin de l’euro commence-t-elle à Dublin ? par Laurent Pinsolle
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1221

        L’Euro, un projet manqué par Pierre Bessard  - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1224
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1224

        De l’indépendance à la démocratie :une anatomie de la mondialisation néo libérale par Alain Jejcic
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1218

        Où la mémoire historique est annulée Quand flottent sur les places les drapeaux du roi Idris par Manlio Dinucci
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1223

        « L’alibi » de la Libye par Jean Lévy -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1222

        Haaretz : Crise sans précédent des relations israélo-allemandes
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1219

        Golfe / Armement : Autant en emporte le vent 2/2 par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1217

        Le fiasco culturel de l’Année du Mexique en France  par RFI
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1220

        Ceux qui aiment la France prendront le train... Soldat Inconnu  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1214

        La Libye dans le grand jeu du nouveau partage de l’Afrique par Manlio Dinucci
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1216

        L’embarrassant lapsus de Martine Aubry -   http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve522

        ENTRONS EN RESISTANCE ! appel de l'Arc Républicain de Progrès
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1137

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 15:57
Samedi 5 mars 2011 6 05 /03 /Mars /2011 14:26
Kadhafi : in bed with Tony Blair
5 mars 2011 - 12:21
   

La guerre civile qui se déroule en Libye nous pose une question importante : Pourquoi avait-on oublié que Kadhafi est un dictateur fou ? Dès lors, il faut se demander : qui a bien pu le réhabiliter ? Bienvenue dans les marécages de l’Empire britannique…

Le dictateur blanchi façon Tony Blair

Aux yeux de la communauté internationale, Mouammar Kadhafi était un terroriste jusqu’à ce beau jour de 2004 où le Premier ministre britannique Tony Blair alla lui tendre « la main de l’amitié » en plein désert libyen. A partir de ce 24 mars 2004, Kadhafi allait devenir officiellement un « solide partenaire de l’Occident », selon les paroles de Blair lui-même.

Bien sûr, Blair ne fut pas le seul à vouloir faire des affaires avec la Libye, plus grosse réserve d’hydrocarbures de toute l’Afrique. Tant Silvio Berlusconi que Nicolas Sarkozy s’y précipitèrent – saluons au passage le dévouement d’un Sarkozy qui témoigna lors de la visite parisienne du Colonel en 2007 « de la collaboration des services français avec les services libyens pendant les quatre années où j’étais ministre de l’Intérieur ».

Mais les réseaux de Tony Blair furent les premiers à ouvrir la porte à Kadhafi pour intégrer la Lybie à la sphère d’influence géopolitique de l’Empire britannique ; plus intéressés par l’argent et la luxure que par l’influence mondiale, Berlusconi et Sarkozy ne firent que s’engouffrer dans le sillage des Britanniques.

L’opération « relooker Kadhafi » commença à l’initiative de Sir Mark Allen, le chef du service Moyen-Orient du MI6 – les services britanniques de renseignement extérieur – qui proposa à Blair de réhabiliter le chef libyen. En 2003, il rencontra à plusieurs reprises Kadhafi et la Grande-Bretagne obtint la levée des sanctions économiques contre la Libye. Un an plus tard, Mark Allen démissionna du MI6 pour devenir, avec la bénédiction de Blair, le conseiller spécial du PDG de la Bristish Petroleum. Depuis, BP est devenu un acteur majeur dans l’extraction pétrolière et gazière en Libye, notamment à travers un investissement de 900 millions de dollars pour l’exploration de champs gaziers conclu en 2007. Mark Allen intégra également le cabinet de conseil Monitor Group, en même temps que son chef au MI6, Sir Richard Dearlove. Dès 2006, le Monitor Group fut embauché par la Libye pour « Rehausser le profil de la Libye et de Mouammar Kadhafi », au tarif de 250 000 dollars par mois plus un fonds discrétionnaire de 2,5 millions.

La « London School of Useful Idiots »

L’une des premières missions du Monitor Group fut d’aider Saif Kadhafi, le fils de Mouammar, à obtenir une thèse de doctorat à la prestigieuse London School of Economics (LSE), le principal centre de formation à l’idéologie libérale britannique. Le 2 mars, la LSE annonçait l’ouverture d’une enquête pour répondre aux accusations de plagiats contre Saif Kadhafi et son directeur démissionnait 2 jours plus tard pour avoir accepté de grosses sommes d’argent libyen.

Si le rôle direct du Monitor Group consista à obtenir pour la thèse de Saif une quarantaine d’entrevues avec d’importantes personnalités du monde économique et politique – et Saif n’en fit aucune personnellement –, les réseaux blairistes à la LSE ont joué de tout leur poids.

Dans un article intitulé « La London School of Useful Idiots : Comment la bande à Blair a soutenu Kadhafi en échange de dons », le quotidien britannique Daily Mail révèle que ce sont quatre proches de Tony Blair à la LSE qui sont directement responsables de la promotion de Saif Kadhafi et qui pourraient avoir arrangé sa thèse. Il s’agit de la Baronne Liz Symons, de Jonathan Powell, de Sir David Manning et de… Sir Mark Allen, tous les quatre siégeant à l’Ideas Center de la LSE.

  • La Baronne Symons, ministre déléguée au Foreign Office chargée du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord sous le gouvernement Blair, est une proche du régime Kadhafi puisqu’elle siège au Conseil de national du développement économique libyen présidé par Saif Kadhafi et créé en 2007 sur conseil « d’un groupe de cabinets de consultants essentiellement américains et britanniques ». La baronne fut au cœur du blairisme puisqu’elle est l’épouse de Phil Bassett, le conseiller en communication de Blair derrière la propagande mensongère qui mena à la guerre en Irak. Elle joua aussi un rôle clé au sein du cabinet noir de Blair lorsque fut lancée une opération de désinformation contre ceux qui avaient osé dénoncer publiquement les mensonges du Premier ministre sur les armes de destruction massive irakiennes, comme l’inspecteur en armement David Kelly, mais aussi l’américain Lyndon LaRouche, farouche opposant du vice-président Cheney (dont l’épouse Lynne Cheney est une intime de la Baronne Symons) qui était intervenu à deux reprises sur la BBC en 2003.
  • Jonathan Powell est l’ancien chef de cabinet de Blair au 10 Downing Street et dirige actuellement la société de conseil Tony Blair Associates.
  • Président de l’Ideas Center, David Manning était l’ambassadeur britannique à Washington entre 2003 et 2007. Il fut nommé par Blair juste à temps pour le lancement anglo-américain de la Guerre en Irak.

La thèse de Saif Kadhafi portait sur « Le rôle de la société civile dans la démocratisation des institutions de la gouvernance globale : du soft power au processus de décision collective ». L’un de ses deux examinateurs était un autre blairiste, Lord Desai, fondateur de la chair Global Governance de la LSE à qui Saif Kadhafi versa 1,5 millions de livres sterling en 2009. Tous se déclarent aujourd’hui « surpris » de voir Saif professer publiquement la répression du peuple libyen par les armes.

Pour les flingues, allez voir Tony

Selon Saif Kadhafi lui-même, Tony Blair est « un ami personnel de la famille » et tient un rôle de conseil auprès du fond souverain Libyan Investment Authority (LIA), créé en 2006. Le LIA gère 70 milliards de dollars qu’il place à travers le monde, et en particulier à Londres, où il a ouvert des bureaux dans le luxueux quartier du Mayfair en 2009. Le LIA a investi massivement dans l’immobilier commercial de la capitale britannique et détient 3% du groupe Pearson, éditeur et propriétaire du prestigieux quotidien de la City, le Financial Times . Si Tony Blair a nié avoir conseillé le LIA, il a néanmoins voyagé à plusieurs reprises à Tripoli en tant que conseiller pour la banque d’affaire américaine JP Morgan. D’ailleurs, la banque de Wall Street est un partenaire privilégié du Libyan British Business Council créé en 2004, tout comme BP et les acteurs majeurs de la City que sont Barclays et HSBC.

Lors des derniers jours de son mandat de Premier ministre, le 29 mai 2007, Blair se rendit à nouveau en Libye pour signer un partenariat militaire et policier avec Mouammar Kadhafi. Les accords de Sirte, comme le prouve un document secret cité par le Daily Mail , portaient sur la fourniture de fusils, de munitions et d’équipement de police anti-émeutes, ainsi que sur la formation des forces spéciales libyennes par le SAS britannique et la formation d’officiers libyens à l’Académie militaire royale de Sandhurst. Des moyens qui sont désormais employés directement contre le peuple libyen. Rappelons que Tony Blair est le représentant du Quartet – UE, ONU, Etats-Unis, Russie – pour la paix au Proche-Orient…

« Avec son statut royal, Andrew peut lui ouvrir des portes »

Evidemment Blair et ses amis ne pouvaient pas laisser la famille royale sur la touche, celle-ci pouvant être un excellent facteur d’intégration de la Libye dans le haut monde. Selon un ami du prince Andrew, deuxième fils de la reine Elizabeth II et du prince Philip d’Edimbourg, « lui et Saif sont devenu incroyablement proches. Ils adorent prendre du bon temps ensemble et s’amuser. Avec son statut royal, Andrew peut lui ouvrir des portes, et Saif peut lui ouvrir d’autres portes avec l’argent de sa famille. » Le Prince Andrew est officiellement représentant commercial de la Grande Bretagne et s’est rendu à trois reprises en Libye, à l’invitation de Saif. Andrew, Duc d’York, a organisé plusieurs réceptions pour Saif dans les palais royaux de Buckingham et St James, ainsi qu’au Château de Windsor.

L’Attentat de Lockerbie

Pour justifier la réhabilitation de Kadhafi, la diplomatie britannique prétexta avoir convaincu le guide libyen de ne plus recourir au terrorisme. En effet, le Colonel Kadhafi est accusé d’avoir commandité l’attentat du vol Pan Am 103 au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie en 1988. C’est en effet un agent des services libyens, Abdelbasset al-Megrahi, qui a été reconnu coupable et condamné en Ecosse à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre des 270 victimes. D’ailleurs, le ministre de la Justice libyen, qui a démissionné fin février pour protester contre la répression sanglante, a affirmé que Kadhafi était bien le commanditaire et qu’il en détenait les preuves.

En août 2009, Megrahi fut relâché par les autorités écossaises et accueilli en héros à Tripoli où Kadhafi, un tantinet narquois, lui avait préparé une grande fête. A partir de 2007, le gouvernement britannique fit « tout ce qu’il put » pour obtenir la libération de Megrahi, rapporte une enquête diligentée par le nouveau Premier ministre britannique David Cameron. La Libye menaçait de mettre un terme à l’un des juteux contrats d’exploration pétrolière offshore de BP obtenus sous Blair et évalué à 15 milliards de dollars. Selon la presse britannique, peu de doutes subsistent sur le rôle qu’a pu jouer Sir Mark Allen dans ces négociations. Avec le successeur de Blair, Gordon Brown, le gouvernement travailliste ratifia un accord de transfert de prisonniers avec la Libye, lui expliqua comment demander un transfert ou une libération et annonça aux autorités écossaises, seules capables de décider du sort de Megrahi, qu’il n’y avait aucune barrière légale à un transfert. Finalement, Megrahi bénéficia d’une « libération par compassion » puisque des médecins britanniques rémunérés par le régime lybien lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate en phase terminale, concluant dans un rapport médical qu’il n’avait plus que trois mois à vivre… 18 mois plus tard, Megrahi est toujours vivant.

Mais les Britanniques n’ont pas oublié que 43 sujets de Sa Majesté avaient péri dans cet attentat.

Britannia delenda est

« La chute de Kadhafi pourrait achever Tony Blair », explique Damian Thompson du Daily Telegraph . « On dirait que le lien avec Kadhafi va permettre ce que même la guerre d’Irak n’a pu réaliser : détruire la crédibilité de Tony Blair sur la scène internationale ». On ne peut que souscrire, d’autant que l’Attorney General de Grande-Bretagne, Dominic Grieve, doit rendre prochainement son avis sur la réouverture de l’enquête sur l’étrange mort de David Kelly…

Mais comme il n’y a pas de fumée sans feu, il n’y a pas de serviteurs sans empire ; et c’est bien l’Empire financier et géopolitique de la City de Londres qui est sur le point de s’effondrer, impuissant face à la révolte mondiale des peuples qui ne veulent plus subir sa mondialisation financière.

Bertrand Buisson
bertrand (at) solidariteetprogres.org
Et les infirmières bulgares alors ?

Peu de mystères demeurent encore autour de la libération « héroïque », obtenue par Nicolas Sarkozy en juillet 2007, des infirmières bulgares détenues par Kadhafi. Elle aurait été arrangée par Sir Mark Allen en personne et finalisée grâce à l’argent obtenu par Sarkozy. Saif Kadhafi s’est dit très impressionné par la « générosité » française puisque, en plus des 72 millions de dollars donnés par le gouvernement bulgare, Nicolas Sarkozy a garanti le versement immédiat de 452 millions d’euros pour « indemniser » les familles des 400 victimes libyennes (à qui les infirmières étaient accusées d’avoir inoculé le VIH). Si cet argent a été finalement déboursé par les Etats-membres de l’UE, Mouammar Kadhafi se plaignait de la lenteur bureaucratique européenne. Alors que les négociations bloquaient, Nicolas Sarkozy passa un coup de fil à son ami Hamad ibn Khalifa al Thani, l’émir du Qatar (qui, une semaine auparavant, était l’invité d’honneur de Sarkozy pour le défilé du 14 juillet), pour qu’il avance intégralement cette somme. Le soir même, l’Emir dépêchait à Tripoli le gouverneur de sa banque centrale avec un chèque de 452 millions d’euros. Le lendemain, les infirmières étaient relâchées. Si Nicolas Sarkozy nie toujours qu’il y ait eu une compensation financière, il faut ajouter que la France était en négociations avec le régime libyen pour la vente de missiles pour 100 millions d’euros, ainsi que d’une centrale électrique française. De surcroît, le France s’engagea à restaurer l’hôpital de Tripoli, et Mark Allen et BP, qui jouèrent les entremetteurs, obtinrent leur contrat d’exploration gazière.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:22

Europe-dictature.jpg    

 

Attention : la dictature financière européenne est en marche… Faites passer…


C’est Patrick Le Hyaric, via son blog, qui m’a alerté. L’information est effectivement d’importance, et mérite d’être relayée (elle l’est déjà dans l’Humanité), surtout dans la mesure où les blogs me semblent de précieux éléments d’information alternative, et cela bien que minoritaires… Il n’y a pas de petits combats, surtout quand leur somme est une bonne cause. Je compte donc comme d ‘habitude sur mes collègues pour en assurer le relais.

Mais venons en au sujet. Il s’agit d’un document de travail actuellement entre les mains des gouvernements intitulé « Coordination améliorée des politiques économiques dans la zone Euro. Principaux éléments et concepts », dernière mouture du pacte de compétitivité.

Patrick Le Hyaric le présente comme « un violent coup de force anti-démocratique et l’accélération de la destruction de nos acquis sociaux allant encore au-delà de ce que nous pouvions imaginer avec le traité de Lisbonne. »

Afin de vous éviter une fastidieuse lecture, voici les principales mesures préconisées :

 

  • mettre davantage en concurrence les salaires, tout en mettant en place un mécanisme « d’ajustement des salaires sur la productivité ». « Les hausses de salaires étendues et prolongées peuvent signaler une érosion de la compétitivité», est-il écrit noir sur blanc.
  • diminuer les salaires dans le secteur public (« modération salariale », disent-ils…),
  • démanteler les systèmes de retraite publique et de sécurité sociale, reculer l’âge de départ à la retraite. (ça, c’est fait…).
  • augmenter l’impôt sur le revenu en France (suite à des études antérieures sur un projet d’harmonisation de la fiscalité entre la France et l’Allemagne)
  • promouvoir la « flex sécurité », c ‘est à dire le précariat comme norme de l’emploi.
  • Acter « la révision des dispositifs de fixation des salaires » pour « augmenter la décentralisation dans le processus de négociation et le mécanisme d’indexation ». Donc, plus de négociations globales collectives, mais des fragmentations par secteur, voire par territoire. La fin des syndicats ?
  • « lever toute restriction d’ouverture dans la vente qui était fondée sur des critères horaires ou géographiques». (c’est DPP qui va être content…). Autrement dit, les magasins seront obligatoirement ouverts le dimanche, et plus si nécessaire. Des secteurs et des professions qui jusque-là étaient protégés par des quotas, comme les pharmacies, les taxis, les notaires, les vétérinaires, les coiffeurs, les architectes, etc., seront ouverts et mis en concurrence. C’est ce que proposait le  rapport Attali
  • Et, pour la première fois, est envisagé dans un texte d’origine européenne la nécessité de modifier les constitutions nationales pour y insérer l’interdiction de faire des « déficits ».

Comme Patrick Le Hyaric, je pense qu’il est important de mobiliser nos concitoyens, d’alerter l’opinion, et d’utiliser tous les moyens de communication en notre possession pour faire connaître ce projet antisocial et antidémocratique des oligarchies européennes. Pour cela, un seul moyen : parlez de  ce projet autour de vous. Et si vous parvenez à convaincre des journalistes dans votre réseau, qui travailleraient dans des médias traditionnels, de s’emparer du sujet, ce serait encore mieux.

Nous entrons en effet dans l’ère de la résistance… via une guerre de l’information dans laquelle nous ne sommes hélas que bien petits… et eux si grands.

Toutefois, un espoir dans la nuit libérale : Denis Robert is not dead… Il nous en faudrait d’autres comme lui. C’est le moment ou jamais, face à une telle offensive.

 

http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/03/04/alerte-rouge/

 

 

A lire :

"L'UE escroquerie": Maintenant qu'on y est entrés,sortons-en! - Et les Grecs ?

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:16
Qu'est ce que le gaz et huile de schistes

petit reportage d'un américain en STVF a voir absolument au moins les 4 premières parties
http://www.dailymotion.com/swf/xg7g0q_danger-gaz-de-schiste-1-7-doc-choc_webcam

C'est 50 produits chimiques dans notre sol, le tout propulsé avec notre eau, miam miam. Ils font des trous partout en ce moment, on se demande ...


Nous les Pauvres parisiens on va ont bientôt avoir de l'eau radioactive, ca va être pratique de faire des expérience a faire flambé l'eau

La compagnie pétrolière américaine Hess alliée à la société indépendante Toreador prévoient toujours d'effectuer un forage d'exploration d'huile de schiste sur la commune de Doue (Seine-et-Marne) après le 15 avril, selon une lettre transmise vendredi à l'AFP.

Dans cette lettre adressée aux habitants de Doue, les deux sociétés affirment que cette prospection de pétrole "n'est ni dangereuse ni destructrice de l'environnement".[...]

Romandie News


Depuis 1971, la capitalisation du CAC 40 a été multiplié par 100

depuis 1971, un travailleur a gagné 1 minute de temps de travail pour se payer une baguette de pain, qui elle a perdu plus de 50% de sa valeur nutritive.

tout le reste n'est qu...e litote. La mondialisation a inventé une nouvelle classe: celle des travailleurs pauvres

La mondialisation, n'est que la mise en place d'une immense SARL mondiale d'exploitation du bétail humain au profit de quelques uns, travailler plus pour gagner plus est un immonde mensonge. 500 sociétés se partagent 52% du profit mondiale, organisent la financiarisation du système, captent la totalité des profits.

au profit de ceux qui détiennent la finance. en 1971, une once d'or valait 35$.

aujourd'hui 1400$, c'est juste le baromètre des fabricants de fausse monnaie. En 1971, ceux qui travaillait vivaient, aujourd'hui ils crèvent dans l'indifférence générale, avec en prime une inflation honteusement élevée

Celle du mensonge des serviteurs démocratiquement élus, officiellement au service du bien commun

.mais surtout de la bande du fouquet's, je vous offre en prime un de ses joyeux luron pour qui tout va bien:

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20110304trib000605934/le-milliardaire-albert-frere-reprend-en-main-la-cnp.html

heureusement que certains gagnent plus:

Sept dirigeants de fonds spéculatifs ont gagné un salaire dépassant un milliard de dollars en 2009 et l'un d'entre eux a même battu tous les records de rémunération grâce au redressement des marchés boursiers mondiaux.

Les 25 dirigeants les mieux payés du secteur ont obtenu un total de 25,33 milliards de dollars (18,6 milliards d'euros), soit plus du double de ce qu'ils avaient gagné en 2008 lorsque la crise avait entraîné pour certains de lourdes pertes. En 2007, le top 25 des dirigeants avait obtenu un total de 22,3 milliards de dollars.

Selon le classement réalisé par AR: Absolute Return + Alpha, David Tepper, qui dirige le fonds Appaloosa Management, a reçu un salaire de quatre milliards de dollars, après avoir misé avec succès sur le redressement de certaines actions bancaires. Il a ainsi battu le record établi pour le secteur par John Paulson.

Ce dernier, qui avait gagné 3,7 milliards de dollars en 2007, en pariant sur une chute des prix de l'immobilier, se classe en quatrième position avec une rémunération de 2,3 milliards de dollars.

Il arrive derrière George Soros, deuxième avec 3,3 milliards de dollars, et James Simons, troisième avec 2,5 milliards de dollars.

Pendant ce temps,
http://www.leprogres.fr/france-monde/2011/03/04/les-deputes-europeens-se-votent-une-augmentation-de-1500-euros
Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:13

Lobbies

 

 

Par Fanny Simon, Maxime Combes (28 février 2011)

 

 

S’assurer un accès aux matières premières à moindre coût. L’enjeu est de taille au vu de la concurrence mondiale. À Bruxelles, lobbies industriels et miniers sont mobilisés pour la conférence qui doit définir la nouvelle stratégie européenne sur les ressources naturelles. Associations et ONG dénoncent la politique de l’Union européenne qui, sous la pression des multinationales, s’est engagée dans une compétition sans merci pour la prédation et l’accaparement des ressources mondiales.


Illustration : © Ares

C’est sous les lambris dorés d’un hôtel cinq étoiles que les lobbies des industries minières et extractives d’Europe se sont donnés rendez-vous, mardi 1er mars, en plein cœur de Bruxelles. L’objectif de cette conférence ? « Fixer une feuille de route » à l’Union européenne face aux « menaces » de la course mondiale aux matières premières. Parmi les thématiques sur lesquelles vont plancher industriels et financiers, mais également députés et fonctionnaires européens : les conditions d’« un accès sécurisé et bon marché aux matières premières » ou d’« un climat d’investissement fiable ». Les entreprises européennes ont fortement influencé la stratégie européenne sur les matières premières adoptée en 2008. Et elles veulent garder la main, alors que la Commission européenne vient de publier début février un document pour faire évoluer cette stratégie.

Lobbies industriels et miniers aux premières loges

Faiblement pourvus en matières premières, les pays de l’Union européenne en sont aussi de grands consommateurs et dépendent des marchés internationaux pour s’approvisionner. Selon un récent rapport des Amis de la Terre, l’UE importe trois tonnes de matières premières par an et par habitant. La dépendance est élevée : 48% pour le cuivre, 64% pour la bauxite et jusqu’à 100% pour le cobalt, le platine, le titane et le vanadium. Selon les Amis de la Terre, la consommation mondiale de ressources naturelles a augmenté de 50% en 30 ans. Et les habitants des pays riches en consomment jusqu’à 10 fois plus que ceux des pays pauvres. L’augmentation de la consommation – et la volonté d’assurer les approvisionnements – par la Chine, l’Inde ou le Brésil, attise la compétition mondiale.

Les industriels européens sont donc inquiets. De nombreux facteurs pourraient remettre en cause l’accès « fiable et compétitif » aux matières premières dont le secteur industriel européen a besoin. Depuis le début des années 2000, l’industrie minière et extractive a multiplié les initiatives pour obtenir une politique européenne en la matière. L’association Eurométaux a demandé à l’UE un durcissement des règles de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) envers les pays appliquant des taxes ou des réglementations sur l’exportation de leurs matières premières. En 2006, la principale fédération des entreprises européennes, Business Europe, a demandé à l’UE de mettre en place une stratégie pour « sécuriser l’accès aux matières premières industrielles ».

Une stratégie offensive au détriment des pays du Sud

Ces demandes ont été couronnées de succès : la Commission européenne a adopté en 2008 la stratégie « Initiative sur les matières premières » [1]. La finalité ? « Sécuriser l’accès aux matières premières sur les marchés mondiaux », notamment. Par des accords de libre-échange (ALE) ou de partenariat économique (APE) avec les pays les plus pauvres, l’UE exige des autres pays qu’ils s’engagent à abandonner ou à limiter drastiquement les « restriction aux exportations ». Elle cherche à imposer des règles d’investissement accordant toujours plus de droits aux entreprises européennes. Un exemple : les gouvernements des pays du Sud sont priés d’accorder aux investisseurs européens les mêmes droits et avantages que les investisseurs locaux. Et surtout l’Europe exige une « libre circulation des flux de capitaux entre les pays », laissant tout loisir aux investisseurs de rapatrier leurs profits quand bon leur semble... Une dérégulation et libéralisation des investissements et des marchés des matières premières, que l’UE n’avait pas obtenue dans le cadre de l’OMC, malgré ses demandes et pressions réitérées.

Officiellement, cette initiative vise en premier lieu des pays comme la Chine, la Russie, l’Inde, l’Ukraine et l’Argentine, responsables de la majorité des 450 « restrictions d’exportation » recensées par la Commission européenne. La Chine est pointée du doigt pour sa décision de restreindre l’exportation des « terres rares » [2], comme le cobalt ou le platine, nécessaires au développement des industries de hautes technologies, et dont la Chine est le principal producteur et exportateur mondial. Pourtant, en pratique, l’Union européenne ne peut rien imposer à la Chine. L’« Initiative sur les matières premières » s’applique prioritairement aux ressources naturelles des pays moins riches et moins puissants, sur lesquels l’UE peut exercer les mesures demandées par les lobbies européens.

Les multinationales demandent la « protection des investisseurs »

L’accord de partenariat économique signé en 2009 avec le Cameroun prévoit ainsi qu’aucun droit de douane sur les exportations ne sera créé, ni ceux déjà en application augmentés. Le Cameroun a été contraint d’éliminer un certain nombre de restrictions à l’exportation, comme dans le domaine du bois et de l’industrie forestière. Des mesures pourtant mises en place pour favoriser le développement d’activités à plus forte valeur ajoutée et prévenir l’exportation de certaines espèces [3]. En Zambie, les entreprises minières qui ont obtenu des dégrèvements fiscaux importants pourront poursuivre le gouvernement si celui-ci venait à les supprimer, en invoquant la clause de la « protection des investisseurs ».

Au Paraguay, où des milliers de paysans n’ont pas accès à la terre, l’Allemagne, au nom du traité bilatéral d’investissements, s’oppose à l’expropriation de propriétaires terriens d’origine allemande au profit d’une communauté indigène. Ces mesures imposées par l’Union européenne aux pays du Sud font étrangement écho aux recommandations de Business Europe. Le groupe de pression n’hésite pas à pointer du doigt les restrictions sur les exportations d’huile de palme en Malaisie, la taxe sur les exportations de coton filé au Pakistan, ou encore l’interdiction d’exportation de cuirs et de peaux non transformés au Maroc. Des restrictions, qui selon eux constituent une « distorsion au commerce ».

Aide au développement contre libéralisation des marchés

L’UE se montre très offensive pour promouvoir cette stratégie. Le Conseil européen a demandé à la Commission européenne et aux États membres d’utiliser leur programme d’aide au développement pour promouvoir une « diplomatie des matières premières ». En clair ? Conditionner l’aide au développement à la suppression par les pays concernés de toutes taxes ou restrictions à l’exportation sur leurs matières premières ! L’UE pourrait aussi réduire ou supprimer les accords préférentiels dont disposent certains pays pauvres pour accéder au marché européen, si ceux-ci maintiennent des restrictions à l’exportation jugées illégitimes par l’UE. Derrière de telles recommandations : le lobby Business Europe, qui considère que l’UE doit maintenir une « ligne dure », « s’opposer activement à l’interventionnisme des États » y compris dans les pays pauvres, et « libéraliser davantage le marché mondial des matières premières » [4].

L’Union européenne transforme les pays du Sud en simples pourvoyeurs de matières premières, sans tenir compte de leurs intérêts et de ceux de leurs populations. Les pays du Sud ont bien du mal à repousser les exigences de l’UE. Et les entreprises européennes – qui ne sont soumises qu’à des engagements volontaires – en sont les grandes gagnantes. On comprend mieux l’énergie déployée par les lobbies industriels et miniers européens pour que l’UE promeuve « un environnement prévisible et ouvert pour les investissements » et « garantissant la sécurité juridique et la meilleure protection possible aux investissements européens » [5] selon les termes de Business Europe.

L’Europe veut satisfaire son modèle de (sur)production et de (sur)consommation

L’UE, sous l’influence des lobbies, s’est engagée dans une compétition sans merci pour la prédation et l’accaparement des ressources sur les marchés mondiaux. Son seul objectif ? Satisfaire son modèle de (sur)production et de (sur)consommation et les intérêts des entreprises européennes. On est bien loin d’une recherche de répartition égalitaire des ressources limitées de la planète.

Associations et ONG européennes entendent dénoncer cette nouvelle offensive de l’UE. Elles seront présentes le 1er mars à l’ouverture de la conférence pour alerter sur l’emprise des lobbies industriels et miniers dans l’adoption de cette politique. Également visés par cette action : les représentants des institutions européennes, plus soucieux des intérêts des entreprises européennes que de la gestion durable et équitable des ressources naturelles à l’échelle planétaire. Une gestion durable qui impliquerait une véritable politique de réduction de la consommation de matières premières en Europe. Et de revoir les politiques commerciales et d’investissement de l’UE, afin de faire respecter la Déclaration des Nations unies sur le développement (1986), qui inclut dans le droit au développement « l’exercice du droit inaliénable [des peuples] à la pleine souveraineté sur toutes leurs richesses et leurs ressources naturelles ». Visiblement, on en est encore loin.

Maxime Combes et Fanny Simon

Auteurs du rapport Ressources naturelles : mettre l’Union Européenne et sa politique commerciale hors d’état de nuire.

- Les organisations de la société civile européenne, à l’initiative du réseau Seattle to Brussels, lance une pétition à l’attention des parlementaires européens, « Non aux nouveaux privilèges des entreprises – Changeons la politique européenne d’investissement maintenant ! ».

Notes

[1] Celle-ci comporte officiellement trois piliers : sécuriser l’accès aux matières premières sur les marchés mondiaux, encourager l’offre de matières premières en provenance des pays européens et réduire la consommation de matières premières propre aux pays de l’UE

[2] Les terres rares sont : antimoine, béryllium, cobalt, spath fluor, gallium, germanium, graphite, indium, magnésium, niobium, métaux du groupe platine, tantale et tungstène.

[3] Friends of the Earth, Undercutting Africa : Economic Partnership Agreements, Forests and the European Union’s Quest for Africa’s Raw Materials, octobre 2008

[4] Business Europe, "Contribution for EU policy assessment on the sustainable use of natural resources, including resource efficiency", avril 2010, "Priorities for External Competitiveness 2010-2014 : Building on Global Europe"

[5] Lettre de Business Europe au Commissaire européen pour le commerce Karel de Gucht, 4 mai 2010.

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:09
image

Les mercenaires recrutés par le régime de Mouammar Kadhafi en Libye est une partie prenante dans ce qui se passe dans ce pays. Ces criminels ont commis des actes atroces sur les manifestants libyens et ont perpétré des centaines de crimes ignobles dans les quatre coins de la Libye. http://www.echoroukonline.com/fra/actualite/pour-rester-sur-son-trone-kadhafi-recrute-120-000-mercenaires.html

Une société israélienne recrute des mercenaires pour Kadhafi, selon un site israélien

vendredi 4 mars 2011

 

 

 

Le site en langue hébraïque Inyan Merkazi indique qu’une société israélienne procède actuellement au recrutement dans plusieurs pays africain pour le compte du colonel Kadhafi.

L’article d’Inyan Merkazi, traduit par l’agence de presse palestinienne Ma’an, précise que la société, dont le nom n’est pas divulgué, est dirigée par des officiers en retraite de l’armée israélienne.

Le site, qui dit tenir ses informations de sources égyptiennes, indique aussi que le premier dirigeant de la société a récemment rencontré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense, Ehud Barak, et le chef des Renseignements, Aviv Cokhavi, et que ces officiels israéliens ont tous approuvé le recrutement par cette société de mercenaires pour soutenir Kadhafi.

La violente répression du dirigeant libyen a fait au moins 1000 morts libyens selon des groupes de défense des droits de l’homme (6000 selon la Ligue libyenne des droits de l’homme au 3 mars).

D’après les auteurs, les officiels israéliens ont approuvé le recrutement en raison de leurs craintes que si Kadhafi est renversé, il ne soit remplacé par une « un régime islamique extrémiste ».

Pendant ses quatre décennies de pouvoir à la tête de cet État d’Afrique du Nord, Kadhafi s’est montré l’un des plus virulents critiques d’Israël.

Les représentants de la société se sont rendus récemment au Tchad pour discuter avec un officier haut gradé des Renseignements libyen, Abduallah Sanussi, selon l’article. Lors de cet entretien, Sanussi a donné son accord pour payer la société afin qu’elle recrute jusqu’à 50.000 mercenaires dans des pays d’Afrique, toujours selon ce site.

(traduction de la dépêche de Ma’an par info-Palestine.net)

 

CAPJPO-EuroPalestine

 

http://www.europalestine.com/spip.php?article5954

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 01:36

Déstabilisation du Proche-Orient : la réalisation d’un plan sioniste conçu dans les années 80

http://www.the-savoisien.com/blog/public/img19/LieSi_225.png

 

LETTRE D’INFORMATIONS ECONOMIQUES STRATEGIQUES INTERNATIONALES
Extrait du numéro 225 du 28 février 2011

 


...
En réalité, deux logiques s’affrontent. D’un côté, il y a les tenants d’un plan conçu par les Etats-Unis et Israël, datant de 1984 et fondé sur le principe « diviser pour régner ». Les tenants de ce plan visent le contrôle de toutes les richesses du Moyen-Orient. De l’autre, le plan d’une Troisième Guerre mondiale, exécuté par le Comité X et qui marquera l’échec cuisant du premier.

Les événements d’Egypte : application d’un plan « rédigé par les sionistes »

En 1982, on pouvait lire ces lignes dans la revue sioniste Kivounim : « En tant que corps centralisé, l’Egypte est déjà un cadavre, surtout si l’on tient compte de l’affrontement de plus en plus dur entre musulmans et chrétiens. Sa division en provinces géographiques distinctes doit être notre objectif politique pour les années 1990, sur le front occidental. Une fois l’Egypte ainsi disloquée et privée de pouvoir central, des pays comme la Libye, le Soudan, et d’autres plus éloignés, connaîtront la même dissolution. L'accord de paix (de Camp David en 1978 NDLR) est pour l'instant un obstacle à la division de l'Etat Egyptien mais celle-ci ne saurait tarder avec la formation d'un Etat copte en Haute-Egypte. En dépit des apparences, le front Ouest présente moins de problèmes que celui de l’Est. La partition du Liban en cinq provinces... préfigure ce qui se passera dans l’ensemble du monde arabe. L’éclatement de la Syrie et de l’Irak en régions déterminées sur la base de critères ethniques ou religieux doit être, à long terme, un but prioritaire pour Israël, la première étape étant la destruction de la puissance militaire de ces Etats. Les structures ethniques de la Syrie l’exposent à un démantèlement qui pourrait aboutir à la création d’un Etat chi’ite le long de la côte, d’un Etat sunnite dans la région d’Alep, d’un autre à Damas, et d’une entité druze qui pourrait souhaiter constituer son propre Etat – peut-être sur notre Golan – en tout cas avec l’Houran et le nord de la Jordanie... Un tel Etat serait à long terme une garantie de paix et de sécurité pour la région. C’est un objectif qui est déjà à notre portée. Riche en pétrole et en proie à des luttes intestines, l’Irak est dans la ligne de mire israélienne. Sa dissolution serait pour nous plus importante que celle de la Syrie, car c’est lui qui représente à court terme la plus sérieuse menace pour Israël ». Cette lecture donne encore plus de crédit aux multiples sources assurant l’implication des réseaux sionistes dans les événements du 11-Septembre, ainsi que la falsification des « documents » ayant servi d’alibi à l’attaque de l’Irak.

Programmation d’une passation de pouvoir à Israël ?

Imran Hosein est un philosophe islamique très connu dans le monde musulman, spécialiste de la politique mondiale. En 2003, lors d’une interview, il parle du futur effondrement de la devise américaine mais il évoque surtout un plan conçu par l’establishment israélien, en 1984, en vue de régler les problèmes du Proche-Orient ! « L’empire américain, qui a hérité du pouvoir de l’Angleterre, va s’écrouler. Un autre pays, Israël, est appelé à remplacer les Etats-Unis et à jouer son rôle de leader. Les attentats du 11-Septembre marquent le début de la déstabilisation des Etats-Unis. Avant qu’Israël domine le monde, deux choses doivent encore être faites. Premièrement, l’économie américaine et le dollar doivent s’écrouler. L’effondrement futur du dollar entraînera avec lui toutes les monnaies papier. Alors, une grande guerre commencera dans laquelle Israël sera impliqué. Suite à cela, l’Etat d’Israël deviendra le leader incontesté et le problème de la Palestine se réglera de lui-même.
Pour obtenir un pouvoir hégémonique, Israël doit être en mesure de contrôler le pétrole. Les rédacteurs de ce plan affirmaient cependant qu’il n’était pas question de toucher au pétrole iranien.
Le jour où Israël exercera ce contrôle sur la majorité du pétrole régional, tout changera. Dans cette projection, Israël ne jouera pas un rôle d’agresseur. Il sera celui qui se défend. Il y aura des provocations jusqu’à ce que de plus en plus d’Arabes commencent une Intifada. La télévision arabe Al-Jazeera a été créée exprès pour diffuser dans tous les pays arabes. Les Arabes pensent encore que l’émetteur est libre. En fait, Al-Jazeera a pour vocation de transmettre des images accentuant la colère contre Israël. Dans ces pays, les gouvernements sont proaméricains. Ils trembleront quand le peuple se mettra en colère. Mais Israël contrôlera bien la colère. Israël a une alliance militaire avec les Etats-Unis. Quand la colère sera suffisammen intense, alors les Etats-Unis auront l’accord d’Israël pour une intervention. Quand les gens iront dans les rues, les régimes pro-américains seront attaqués. Le but recherché sera de faire tomber quelques-uns de ces régimes à l’aide de protestations antiaméricaines et anti-israéliennes.
http://www.the-savoisien.com/blog/public/img19/greater_israel.png
La Jordanie tombera. Un régime islamique sera installé. Les Israéliens attendent patiemment. Les télévisions montreront alors un scénario dans lequel les gouvernements arabes tombent comme des dominos. L’Islam va grandir et menacer Israël. Ce sera le moment le plus dangereux, Israël pouvant être attaqué par des fanatiques. Ce sera du grand cinéma. Quand la détresse d’Israël sera grande, il y aura alors un coup de semonce. L’attaque fera pâlir les Etats-Unis de jalousie. Pour impressionner la planète, une technologie sera utilisée, que les Etats-Unis ne possèdent pas. Le pouvoir passera alors des Etats-Unis à Israël. Les puits de pétrole seront pris, mais ni les Etats-Unis ni l’Angleterre n’enverront de troupes. L’ONU devra stopper tout cela, parce que l’Europe et le Japon sont dépendants du pétrole.
Le moment où Israël contrôlera le pétrole du Moyen-Orient pourrait coïncider avec la chute finale du dollar.
D’aucuns pensent alors que l’islam disparaîtra et qu’une espèce de gouvernement mondial serait instaurée. Après la chute du dollar, le gouvernement mondial aura le pouvoir financier et économique sur les peuples ».

La lecture de ce plan (publié en 2003, soit il y a huit ans), explique l’actuelle déstabilisation de nombreux pays du Proche-Orient, riches en pétrole ou d’autres matières premières, par la coalition Etats-Unis/Israël. Par la guerre et la libération démo(n)cratique des peuples du Soudan et du Niger, de Côte d’Ivoire et du Nigeria, etc., un réseau de mondialistes met la main sur les principales voies de transport du gaz et du pétrole au Moyen-Orient et en Afrique. ( D'où la farouche censure et oppression contre les énergies gratuites )

http://www.the-savoisien.com/blog/index.php?post/2011/03/02/D%C3%A9stabilisation-du-Proche-Orient-%3A-la-r%C3%A9alisation-d%E2%80%99un-plan-sioniste-con%C3%A7u-dans-les-ann%C3%A9es-80

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages