Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 16:08
Mercredi 16 mars 2011 3 16 /03 /Mars /2011 02:03

Les militaires et anciens combattants américains ne seront plus payés d’ici une semaine

Publié : le 15/03/2011 par Benji dans Argent et politique
Quantcast


Les États-Unis vont mal, économiquement, c’est le chaos imminent, l’information n’est pas nouvelle, mais cela se précise tragiquement, à un point que la révolution pourrait être imminente dans la nation la plus puissante de la planète. D’ici une semaine, pas un mois ni un an mais une semaine, les anciens-combattants et militaires américains pourraient ne plus rien toucher, ni salaire, ni rente, plus rien!

La date limite est donc le 18 mars pour eux comme nous l’apprend un autre article que celui présenté ci-dessous, bref, c’est grave!


http://www.ammoland.com/wp-content/uploads/2010/02/USAMU-Army-Small-Arms-Championships-rifle.jpg

Les troupes américaines pourraient être obligées de se présenter au travail sans salaire si un choc budgétaire survenait suivant les résultats du Congrès sur un arrêt à l’échelle du gouvernement, cela selon le projet de guide de planification en circulation dans le Pentagone.

Un arrêt pourrait arriver dès la semaine prochaine, le gouvernement sera à court d’argent le 17 mars à minuit . Un projet de loi qui permettrait de maintenir le fonctionnement du gouvernement temporairement été préparé à la Chambre des représentants, mais il n’est pas clair sur deux faits: va-t-il passer et si oui, quand?.

 Le gouvernement a été victime d’une série de crédits provisoires, connus sous le nom de « résolutions continue » depuis le 1 octobre en raison de l’incapacité des législateurs à se mettre d’accord sur la somme d’argent à fournir aux organismes fédéraux. Les discussions budgétaires sont devenues de plus en plus compliquée depuis les élections générales de novembre, cela a abouti à une législature qui a divisé, les républicains le contrôle de la Chambre des démocrates et le contrôle du Sénat.

Lorsque le gouvernement a été fermé en 1995, le personnel militaire a continué à se présenter au travail et il a été payé, mais les directives de planification envoyé aux services et organismes de défense stipule que cette fois  un arrêt sera différent.

« Tous les militaires continueront en état de « service normal », indépendamment de leur affiliation à des activités exonérées ou non exemptés, dit le projet de directives de planification qui a été préparé pour les services et les organismes de défense. «Les militaires serviront sans rémunération jusqu’à ce que le Congrès ait trouvé des fonds disponibles pour les dédommager de cette période de service. »

Troupes dont le salaire ne serait plus versé et cela uniquement si l’arrêt se poursuit jusqu’au 1er avril:

Les travailleurs civils de la défense serait divisé en deux catégories. «Essentiel»:  employés seraient tenus de se présenter au travail même s’ils ne seront pas payés; «non essentiels» les employés seraient mis en congé, selon la note.

Les soldats et les civils essentiels qui se présentent au travail sans salaire recevraient une rémunération rétroactive lorsque le financement public sera rétabli.sic… (non compris lors de la traduction)

La note, préparée au début du mois de mars mais qui n’a jamais été autres chose officiellement qu’une liste de conseils, tente de préciser ce que les missions de défense fermeraient et ce qui reste ouverte dans l’arrêt du financement événement.

• Les opérations militaires en Irak et en Afghanistan se poursuivront, y compris les préparations pour les unités prévues pour le déploiement.

• Celles nécessaires aux opérations de sécurité nationale, la sécurité de la vie humaine et la protection de la propriété se poursuivra, mais les opérations qui ne respectent pas l’une de ces trois critères sera « fermé d’une manière ordonnée et délibérée. »

• Recruter les bureaux, les centres de traitement et de la formation de base restera opérationnelle.

• Les réparations d’urgence et d’entretien qui ne peut être différée sera fait sur les installations de base et le logement.

• Les installations médicales et dentaires restent ouvertes, bien que la chirurgie élective et des procédures soient reportées. sic… (non compris lors de la traduction)

• Les écoles et centres d’éducation des personnes à la charge des membres du service seront ouverts pour une utilisation par des agences privées pour les cours dont le paiement a déjà été fait.

• les salles à manger, les gymnases et les centres de soins aux enfants, resteront ouverts.

• Les  magasins situés sur les bases peuvent rester ouverts parce qu’ils fonctionnent au moyen de fonds non-affectés. Mais ceux qui gèrent les magasins et qui sont soutenus par l’argent des contribuables pourront être renvoyés, mais la note de service indique que les militaires peuvent être affectés au remplacement des civils en permission si les épiceries pouvaient rester ouvertes.

Source: armytimes.com

 

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/03/15/les-militaires-et-anciens-combattants-americains-ne-seront-plus-payes-dici-une-semaine/

 

 

Etats-Unis, à lire aussi :

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 16:06

tsunami japon catastrophe tokyo tremblement de terre quake vague.jpg

http://lescantonales2011.blogspirit.com/

 

« A moins que des mesures radicales ne soient prises pour réduire la vulnérabilité des centrales aux tremblements de terre, le Japon pourrait vivre une vraie catastrophe nucléaire dans un futur proche. » Cet avertissement est tiré d'un article paru le 11 août 2007 dans le quotidien International Herald Tribune/Asahi Shimbun (l'article est à lire ici). Son auteur est le sismologue Ishibashi Katsuhiko, professeur à l'université de Kobe (sa biographie est à lire ici).


 

Ishibashi Katsuhiko.
Ishibashi Katsuhiko.
.
Ishibashi Katsuhiko faisait partie du comité d'experts chargé d'établir les normes sismiques des centrales nucléaires japonaises. Il en avait démissionné pour protester contre la position du comité. Il estimait que les recommandations fixées par le comité étaient beaucoup trop laxistes.

En d'autres termes, le professeur Katsuhiko avait prévu ce qui est en train de se produire à la centrale de Fukushima. Il avait prévenu les autorités de son pays que les centrales japonaises souffraient d'une «vulnérabilité fondamentale» aux séismes. Mais ses avertissements ont été ignorés tant par le gouvernement que par Tepco (Tokyo Electric Power Company), premier producteur privé mondial d'électricité, qui exploite un tiers des centrales nucléaires japonaises, dont celle de Fukushima.

Katsuhiko a lancé son alerte en 2006, année où les normes de sécurité anti-sismiques japonaises ont été renforcées. Selon le sismologue, ce renforcement était encore très insuffisant. Les faits lui ont donné raison dès l'année suivante. Le 16 juillet 2007, un séisme de magnitude 6,8 a provoqué des incidents sérieux à la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, la plus importante unité de production d'électricité nucléaire au monde. Cette centrale se trouve sur l'île de Honshu, la principale île du Japon, comme presque toutes les centrales nucléaires japonaises, qui encerclent les trois plus grandes villes du pays, Tokyo, Nagoya et Osaka.

Avant le séisme de juillet 2007, un autre s'était produit en août 2005, affectant la centrale d'Onagawa, au nord de Fukushima ; encore un autre en mars 2007, dont l'épicentre était à 16 kilomètres de la centrale de Shika. Et cela s'est répété l'année suivante, avec une secousse de magnitude 6,8 à l'est de Honshu, près d'Onagawa et de Fukushima. Même s'il n'y a pas eu de dégâts importants, Tepco a signalé alors trois fuites de liquide radioactif à Fukushima Daini.

Ainsi, l'accident qui vient de se produire à Fukushima ne peut être considéré comme une véritable surprise, même s'il a pris de court les opérateurs de la centrale comme les autorités. Cet accident est la reproduction, en beaucoup plus grave, d'événements qui se sont répétés au moins depuis 2005.

Ishibashi Katsuhiko avait analysé le risque, expliquant que, dans les différents cas, «le mouvement sismique à la surface du sol causé par le tremblement de terre était plus important que le maximum prévu dans la conception de la centrale». Lors du séisme qui a affecté la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, le pic d'accélération sismique était plus du double de la valeur que la centrale était censée supporter. «Ce qui s'est passé à Kashiwara-Kariwa ne devrait pas être qualifié d'inattendu», écrivait le sismologue.

 

http://www.mediapart.fr/article/offert/e944a0c1ec233006efdbd8b226fb8c8e

 

 

 

Les tremblements de terre étaient plus forts

que les réacteurs dans chaque cas.


Le Japon savait que la construction de réacteurs nucléaires dans une zone sismique avait de «graves lacunes»Le Japon avait été mis en garde il y a trois ans que la construction de réacteurs nucléaires dans une zone sismique risquait de "catastrophe nucléaire".

Le professeur Katsuhiko Ishibashi l'université de Kobe a donné l'alerte en 2007, il a quitté un groupe de sécurité de l'industrie.

Il a décrit les plans de sécurité pour le Japon de 55 réacteurs nucléaires, a présenté en 2006, ayant de «graves lacunes» et a déclaré que les tremblements avait eu lieu près de trois centrales nucléaires entre 2005 et 2007.

Dans chaque cas, les tremblements de terre étaient plus forts que les réacteurs qui ont été conçus pour résister. 

Il dit alors: ". Si des mesures radicales ne sont pas prises dès maintenant pour réduire la vulnérabilité des centrales nucléaires aux tremblements de terre, le Japon pourrait connaître une véritable catastrophe nucléaire" tremblement de terre de vendredi est le plus puissant du Japon a enregistré, en ajoutant aux préoccupations sur la localisation des centrales nucléaires en l'un des plus instables du monde des zones sismiques.

Le Japon dispose de 55 réacteurs dans 17 sites dans le cadre de ses efforts pour réduire sa dépendance sur les importations d'énergie étrangères. La nuit dernière, il y avait des préoccupations au sujet de neuf des réacteurs. Entre-temps, le secrétaire à l'Énergie Chris Huhne a ordonné hier un rapport sur les implications de sa décision de soutenir une expansion de l'énergie nucléaire de Grande-Bretagne.

Il a dit: "J'ai demandé à l'inspecteur en chef du nucléaire, le Dr Mike Weightman, pour un rapport complet sur les implications de la situation au Japon et aux leçons à tirer."

Comme les détails de la crise nucléaire du Japon ont émergé, Greenpeace a averti que la situation a souligné que l'énergie nucléaire a toujours été vulnérables à la combinaison mortelle de l'erreur humaine, défaillance de la conception et de catastrophes naturelles. Rapporte le Daily Epress (Voir la nouvelle en vidéo)  (traduire le Daily Epress en français)

 

http://www.hebdoweb.com/

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 16:05



 

https://secure.gn.apc.org/members/www.bilderberg.org/phpBB2/viewtopic.php?p=15146&sid=1f900346c2653c941726844d07b7e745

 

 

Rappel de cette information,

 

à la lumière de ce que l'on commence à entendre

dans les médias aux ordres :

 

"Le Gouvernement (japonais) ne maîtrise pas bien la situation,

il n'est pas à la hauteur,

il communique mal"

 

Et s'il sagissait en effet

de la manifestation du mécontentement de Washington

pour mettre au pas un pays jusque là fidèle,

et depuis moins aligné avec  le nouveau gouvernement ?

Ce qui serait aussi un avertissement

pour ceux qui souhaitent s'émanciper de l'Empire

théoriquement démocratique

et de plus en plus totalitaire...

eva R-sistons

 

 

 

 

Arme sismique US contre le Japon ?

 

 

Benjamin Fulford , journaliste de renommée mondiale, depuis son passage chez Forbes, puis une interview de Rockefeller, avait annoncé dès 2008 qu'il était probable que les américains usent de l'arme sismique contre le Japon au cas où celui-ci refuserait les contraintes économiques que souhaitent lui imposer les dirigeants de Bilderberg.

    

Les récents entretiens entre l'empereur du Japon et les dirigeants de Bilderberg n'ont apparemment pas donné satisfaction, et l'attaque du Japon par l'arme sismique Haarp/Pamir 3 semble en être la conséquence. C'est ce qu'affirme aujourd'hui Benjamin Fulford dans un article où il apporte une riche documentation semblant prouver que tous ces récents tremblements de terre (Sumatra, Chili, Haïti, Chine, Japon) sont bien le résultats d'opérations militaires américaines. 

    

Par ailleurs, cette thèse est également soutenue par de nombreux services secrets de gouvernements. 

      

Benjamin Fulford est aussi l'un des rares occidentaux à entretenir des contacts avec la "White Dragon Society". 

    

Il y a peu, des annonces paraissaient indiquant des accords passés entre les triades chinoises et les yakusas pour s'opposer au "Nouvel Ordre Mondial". Ces accords se sont encore renforcés en 2010 après que le Vatican ait envoyé deux commandos pour assassiner des "gêneurs" au Japon qui révélaient certaines malversations financières de "très haut niveau" incluant Berlusconi, Bush, Clinton, Ban Ki-moon, Kissinger, Greenspan... (tous du Bilderberg) et Daniele Dal Bosco de la banque du Vatican (et grand-maître de la trop fameuse loge P2). L'arnaque montée porte sur plus d'un trillon de dollars !!!  

    

La "White Dragon Society" serait l'association de plusieurs "mafias" asiatiques ayant décidé de s'unir pour protéger leurs populations contre la tentative de génocide du Nouvel Ordre Mondial. 

      

Ce qui est "étrange" pour le citoyen moyen, est que plus internet se développe, permettant à tous de s'exprimer (journalistes, agents secrets, etc.), et plus il découvre que la véritable mafia, ce sont ceux qui le gouvernent, tandis que les "mafias", officiellement désignées ainsi par le Pouvoir, sont maintenant ceux qui s'opposent aux plans d'hégémonie du Nouvel Ordre Mondial et tentent de protéger les populations! (Ainsi, certains écrivains, journalistes ou agents secrets sont maintenant sous leur protection après avoir dévoilé certaines de ces affaires sales dans lesquelles sont impliqués comme toujours les dirigeants américains...

 

Eric Fiorile, Démosophie

L\

  link

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 16:02
Dessin de presse : Kadhafi lève le voile sur les négociations françaises
http://www.philippetastet.com/sarkozy-libye-presse.aspx


Les Kadhafi au ''clown'' Sarkozy :
''Qu'il rende l'argent !''

 

Après la reconnaissance officielle par la France de l'opposition libyenne, Kadhafi avait fait savoir le 10 mars dernier qu'il révélerait un « grave secret » qui pourrait entraîner la chute du président français. Lire la suite l'article


On pensait le « grave secret » révélé le 15 mars avec cette déclaration du colonel :


« C'est mon ami, mais je crois qu'il est devenu fou. Il souffre d'une maladie psychique. C'est ce que dit son entourage. »


« Sarkozy nous a déçus »


C'est finalement son fils, Saïf Al-Islam, qui s'est chargé d'enfoncer le président français dans une interview diffusée mercredi sur Euronews :


« Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler.

La première chose que l'on demande à ce clown, c'est de rendre l'argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu'il oeuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçus. » (Voir la vidéo en anglais)

 

 

 

 

 

 

 

Le fils Kadhafi a assuré que des preuves de ses accusations seraient « publiées prochainement ». Ces déclarations hostiles à Nicolas Sarkozy interviennent suite sa prise de position favorable à des « frappes aériennes ciblées » en Libye. Dans un discours diffusé à la télévision libyenne mardi soir, Kadhafi, très exalté, a de nouveau injurié Sarkozy et déclaré la guerre à la France au passage :


« Et la France qui lève maintenant la tête et veut attaquer la Libye. Est-ce que tu veux attaquer la Libye espèce d'idiot ? C'est nous qui allons t'attaquer, viens et essaie de nous attaquer ! »

Plus d'informations dans quelques instants.

 

 

Retrouvez les images, les vidéos et les sons sur Rue89

 

 

http://fr.news.yahoo.com/pages/story/story_metro.php?id=/rue89/20110316/r_t_rue89_pl_other/tpl-les-kadhafi-au-clown-sarkozy-qu-il-r-86098b9_2

 

Rue89

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:46

 


©Haryashi Yama Guchi/Sygma
(dernier séisme : 26 septembre 2003 magnitude de 8 (échelle de Richter) dans le nord de l'île de Honshu et sur l'île d'Hokkaido)

http://mapage.noos.fr/moulinhg01/Geographie/Japon/japon.html

 

Voici les cinq sites, dont le Japon, que les géologues classent parmi les régions qui pourraient être le théâtre d'un séisme de forte intensité. Lire la suite l'article

 

ÉTATS-UNIS, DELTA DU MISSISSIPPI INFÉRIEUR

Ligne de faille: Nouvelle Madrid

Dernier séisme de grande ampleur: 1812

Raisons d'être vigilant

Une série de tremblements de terre survenus au début du XIXe siècle le long de la faille de la Nouvelle Madrid - qui s'étend sur certaines parties de l'Illinois, du Missouri, de l'Arkansas, du Kentucky, du Tennessee et du Mississippi - a inversé le sens du débit du Mississippi. Les secousses ont aussi fait teinter des cloches d'église à Boston et touché une zone trois fois plus grande que celle affectée par le séisme de San Francisco de 1906.

Il y a deux cents ans, le nombre de personnes en danger était négligeable. Aujourd'hui, les principales villes de Saint Louis et de Memphis se situent dans la zone à risque, sans doute la ligne de faille la plus menaçante des Etats-Unis. L'agence américaine des situations d'urgence, la FEMA, a lancé une mise en garde en 2008: un tremblement de terre majeur au niveau de la faille de la nouvelle Madrid pourrait provoquer les «plus graves dégâts économiques dus à une catastrophe naturelle qui frapperait les Etats-Unis», dans une large mesure à cause d'un manque relatif de préparation aux séismes, comparé à la Californie et au Nord-Ouest Pacifique.

 

TURQUIE

Ligne de faille: Anatolie du Nord

Dernier séisme de grande ampleur: Duzce, 1999

Raisons d'être vigilant

Le séisme d'Izmit (1999), ville située non loin de la côte de la Mer Noire, au sud-est d'Istanbul, a tué près de 18.000 personnes. Les secousses d'Izmit étaient les dernières d'une série de tremblements survenus ces 70 dernières années en direction de l'ouest dans toute la Turquie. A peine trois mois plus tard, une réplique a fait presque 900 morts. Ces quarante dernières années, la Turquie a connu plus de six séismes faisant plus 1.000 victimes mortelles.

Plus inquiétant, les scientifiques pensent ... Lire la suite sur Slate.fr

 

 

http://www.slate.fr/story/16447/seismes-danger-previsions-planete-zones

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 13:07


Iturria

 

 

Bonjour amis Lecteurs

 

Entre deux tempêtes en front de mer,

je fais un saut sur Internet, juste un petit saut,

au passage j'ai trouvé sur mon blog R-sistons

un commentaire qui m'a conduit, via son auteur,

ici,

et je partage avec vous ces quelques lignes sur la Libye,

si justes :

 



 

UN LECTEUR DE L’HUMANITÉ/DIMANCHE ÉCRIT:

LES GUERRES DE L’OTAN N’ONT JAMAIS SAUVÉ LES PEUPLES

 

 

L’OTAN se déclare prete à intervenir en LIBYE. Nous voilà tout émus. Ceux qui n’ont pas levé le petit doigt quand ISRAEL massacrait GAZA se prennent tout à coup d’un amour immense pour les Arabes ! La larme à l’oeuil, Bernard-Henri Lévi appelle de nouveau à la guerre, comme il le fit contre l’IRAK.


Mais la guerre humanitaire n’existe pas. La guerre pour le pétrole, si. Henry Kissinger avoua, un jour de franchise: « Les grandes puissances n’ont pas de principes, seulement des intérets »

 

Meme si on veut que ca cesse, les LIBYENS ne souffriront pas moins sous une occupation par les États-Unis. Bush l’a prouvé en IRAK, Obama en AFGHANISTAN. Drogues, violences, terreur …

 

On se souviendra que toutes les guerres des États-Unis ont été bâties sur des médiamensonges. Si la guerre humanitaire existait, les États-Unis  et l’Europe seraient intervenues pour sauver GAZA. »

 

 

 

 

Et illustrations magnifiques, ici :

 

http://olivia2010kroth.wordpress.com/

 

eva

 

 

 

 

.

 


 


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 21:49

Japon (Dossier) : Arme sismique contre le Japon ? - Liens - Se prémunir

Apocalypse.jpg

http://www.forumfr.com/sujet407449-apocalypse-un-livre-scelle-de-7-sceaux-tornades.html

 

 

Publication spéciale


Je suis aux prises avec la tempête,

avec un logement à quelques mètres de la mer,

et le plus dur est à venir (Force vent 7 à 8, intempéries, etc).

Donc je n'écris pas,

et je ne publie pas ce qui était prévu (l'autre Kadhafi, etc),

j'improvise en qq mn cette publication,

à titre d'information j'envoie quelques posts alternatifs

concernant la catastrophe du Japon.

On se retrouvera dans quelques jours

(tempête maintenant et équinoxe le 20 et ses suites).

cordialement eva

.

 

apocalypse1.jpg
http://www.changertout.com/node/135

 

 

Arme sismique US contre le Japon ?

 

 

Benjamin Fulford , journaliste de renommée mondiale, depuis son passage chez Forbes, puis une interview de Rockefeller, avait annoncé dès 2008 qu'il était probable que les américains usent de l'arme sismique contre le Japon au cas où celui-ci refuserait les contraintes économiques que souhaitent lui imposer les dirigeants de Bilderberg.

     Les récents entretiens entre l'empereur du Japon et les dirigeants de Bilderberg n'ont apparemment pas donné satisfaction, et l'attaque du Japon par l'arme sismique Haarp/Pamir 3 semble en être la conséquence. C'est ce qu'affirme aujourd'hui Benjamin Fulford dans un article où il apporte une riche documentation semblant prouver que tous ces récents tremblements de terre (Sumatra, Chili, Haïti, Chine, Japon) sont bien le résultats d'opérations militaires américaines. 

     Par ailleurs, cette thèse est également soutenue par de nombreux services secrets de gouvernements. 

 

     Benjamin Fulford est aussi l'un des rares occidentaux à entretenir des contacts avec la "White Dragon Society". 

     Il y a peu, des annonces paraissaient indiquant des accords passés entre les triades chinoises et les yakusas pour s'opposer au "Nouvel Ordre Mondial". Ces accords se sont encore renforcés en 2010 après que le Vatican ait envoyé deux commandos pour assassiner des "gêneurs" au Japon qui révélaient certaines malversations financières de "très haut niveau" incluant Berlusconi, Bush, Clinton, Ban Ki-moon, Kissinger, Greenspan... (tous du Bilderberg) et Daniele Dal Bosco de la banque du Vatican (et grand-maître de la trop fameuse loge P2). L'arnaque montée porte sur plus d'un trillon de dollars !!! 

 

     La "White Dragon Society" serait l'association de plusieurs "mafias" asiatiques ayant décidé de s'unir pour protéger leurs populations contre la tentative de génocide du Nouvel Ordre Mondial. 

 

     Ce qui est "étrange" pour le citoyen moyen, est que plus internet se développe, permettant à tous de s'exprimer (journalistes, agents secrets, etc.), et plus il découvre que la véritable mafia, ce sont ceux qui le gouvernent, tandis que les "mafias", officiellement désignées ainsi par le Pouvoir, sont maintenant ceux qui s'opposent aux plans d'hégémonie du Nouvel Ordre Mondial et tentent de protéger les populations! (Ainsi, certains écrivains, journalistes ou agents secrets sont maintenant sous leur protection après avoir dévoilé certaines de ces affaires sales dans lesquelles sont impliqués comme toujours les dirigeants américains...

 

Eric Fiorile, Démosophie

 

 

 

50 photos saisissantes du séisme au Japon

http://www.espacerezo.fr/

 

Quelques liens sur le Japon :

 

 

 

ceinture de feu(appelée également anneau de feu)  se réveille-t-elle? Cela serait donc un simple signe qui n'augure rien de bon, bien au contraire, nous pourrions nous attendre au pire, la catastrophe s'annoncerait-elle planétaire? A vous de vous faire une idée en lisant cet article: S'il vous plaît, priez pour le Japon. Les images de [...]

Lire la suite

 

 

C'est une des désastreuses conséquences du méga-tremblement de terre japonais, une réaction en chaine malheureusement logique et inévitable. Le Japon est donc maintenant frappé de toutes parts, tout s'enchainant et s'accumulant, séismes, tsunami, catastrophe nucléaire, éruption volcanique, et il n'est pas sur que cela soit terminé, mais cela va-t-il finir au moins? Un volcan dans [...]

Lire la suite

 

 

Impressionnant, grâce à Google earth il est maintenant possible de constater sans trop de difficulté l'ampleur des dégâts, voici une série de clichés qui vont vous montrer du ciel que qu'il reste de certaines régions japonaises: Sendai Airport

Lire la suite

 

Se protéger :

Dépêchez-vous d'acheter et de stocker des Algues et du Miso avant que le nuage radioactif n'arrive chez nous !
Comme vous l'avez compris, les cataclysmes vont aller en s'amplifiant et les risques d'accidents nucléaires risquent de se multiplier dans un futur proche.
Vous avez donc tout intérêt à faire des réserves pour quelques temps pour vous et vos enfants. Dans le bon de commande ci-dessous vous pourrez commander des flacons de 200 gélules contrairement au conditionnement des gélules d'algues que vous trouverez à beaucoup plus cher dans les pharmacies pour seulement 40 gélules par falcon.
Bon de commande pour acheter vos algues ou vos produits naturels, en PDF :
http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/02/1299742412.pdf

L'iode est un produit contingenté en France et n'est délivré que par les pharmacies sur Ordre de l'Etat. N'attendez pas qu'il soit trop tard !

Lisez bien ce que nous disent les criminels de l'OMS. Pour le vaccin contre le virus imaginaire de la GrippeA/H1N1, ils nous ont mené une campagne médiatique terroriste durant des mois, et là, le risque de contamination radioctive est faible selon eux.
.
L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Sauf que l'atome ne connaît pas de frontières et que la radioactivité se déplace avec les vents.
La particule de Césium a une durée de vie trentenaire. Ce qui veut dire en clair, que si elle est véhiculée par les vents et rabattue sur les terres avec les pluies, nous la trouverons durant 30 ans, dans nos aliments et les nappes phréatiques.

1 - Accident nucléaire au Japon : nouveau risque d'explosion

le 12 mars 2011 à 23h01, mis à jour le 12 mars 2011 à 23:25

Dossier : Le Japon après le séisme

.

L'opérateur d'une centrale nucléaire du nord-est du Japon a déclaré dimanche matin (heure locale) qu'un deuxième réacteur donnait des signes de problèmes, avec risque d'explosion, dans la même centrale où une explosion s'était produite la veille. Dimanche au petit matin (heure locale), la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale de Fukushima, tentait de trouver d'urgence  un moyen d'acheminer de l'eau vers le troisième réacteur de sa centrale de Fukushima, son système de refroidissement étant inopinément tombé en panne. C'est dans cette même centrale qu'une explosion avait fait, la veille, s'effondrer le toit du bâtiment sur un premier réacteur.  

L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Mais les craintes d'un accident nucléaire majeur étaient vives samedi soir, notamment chez la population japonaise vivant à proximité de cette centrale, Fukushima n°1, située à 150 km de Tokyo, où est survenue une explosion samedi à la suite du très fort séisme et du tsunami. Samedi, des milliers de Japonais évacués des zones proches des installations nucléaires de Fukushima ont été passés samedi au scanner, angoissés par la crainte d'avoir été irradiés. Dans les centres d'évacuation, des secouristes, portant des masques de protection et des vêtements spéciaux, passaient les habitants de la région au scanner pour vérifier l'exposition aux radiations. "Il y a des fuites de radiation, et depuis que l'on sait que la possibilité d'avoir été exposé est grande, on est assez effrayés", confiait Masanori Ono, jeune homme de 17 ans, dans une file d'attente à Koriyama

L'explosion, qui s'est produite à 15H36 heure locale (06H36 GMT), a fait plusieurs blessés parmi les employés. Cet accident nucléaire a été classé au niveau 4 sur l'échelle de gravité des événements nucléaires et radiologique allant de 0 à 7, selon l'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle, un niveau qui qualifie les accidents n'entraînant par de risque important hors du site, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Entre 70 et 160 personnes auraient été exposées
  
Le chef du gouvernement a ordonné l'évacuation des habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale, tout en appelant la population locale à garder son calme. A propos de la situation à la centrale de Fukushima N°1, le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, s'est voulu rassurant : citant l'exploitant, Tokyo Electric Power (Tepco), il a souligné que le caisson du réacteur n'avait pas subi de dégâts et que les radiations avaient par la suite diminué. L'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle a jugé peu probable que le caisson eût été gravement endommagé, après avoir d'abord averti qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur. Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de la centrale, ce qui atteste généralement qu'un tel phénomène est en train de se produire, a noté un expert.
  
Selon l'agence Kyodo, la radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement. Les autorités japonaises ont informé l'Agence internationale pour l'énergie  atomique (AIEA) qu'"il y avait eu une explosion près du réacteur N°1 de la centrale de Fukushima-Daiichi et qu'elles étaient en train d'évaluer l'état du réacteur". A la centrale proche de Fukushima-Daini, le rayon d'évacuation des riverains est de 10 km, a précisé l'AIEA. "Les autorités ont également indiqué qu'elles se préparaient à distribuer des comprimés d'iode aux habitants des zones proches des deux centrales", a ajouté l'agence onusienne. Dimanche matin, le nombre de personnes exposées à des radiations du fait des problèmes de la centrale de Fukushima Daiichi pouvait s'élever au bout du compte entre 70 et 160, selon l'agence nucléaire nippone. Neuf personnes ont montré d'ores et déjà des signes possibles d'exposition aux radiations selon la même source.

 

Le vent emporte l'éventuelle radioactivité vers la mer

La direction des vents permet de chasser une éventuelle pollution radioactive vers le Pacifique, après l'explosion survenue dans une centrale sur la côte nord-est du Japon, a indiqué samedi le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN). "Il semble que la direction des vents éloigne pour le moment une éventuelle pollution vers le Pacifique", a déclaré André-Claude Lacoste devant la presse. "A l'évidence, la situation est grave", a-t-il estimé, tout en soulignant que ses services disposent à ce stade "d'une information parcellaire, incomplète et donc de qualité médiocre, les interlocuteurs naturels de l'ASN se concentrant sur la gestion de la crise", a-t-il expliqué. Par ailleurs, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) veillera à surveiller le territoire français en temps réel pour mesurer toute anomalie. Une réunion se tiendra en fin d'après-midi samedi autour de la ministre de l'Ecologie pour faire le point sur la situation après l'explosion dans une centrale nucléaire au Japon. Et la Commission européenne va convoquer "en  début de semaine prochaine" une réunion des autorités européennes chargées de  la sécurité nucléaire et l'industrie du secteur pour tirer les leçons de l'incident nucléaire au Japon.

 

 

 

Pour suivre toute l'actualité sur l'accident nucléaire en cours
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

Plus que jamais antinucléairement
Pour le Réseau "Sortir du nucléaire"
Laura Hameaux

 

 

catastrophe japon image2

http://www.espacerezo.fr/50-photos-saisissantes-du-seisme-au-japon/catastrophe_japon_image2/ 

 

 

Catastrophe de Fukushima : 

Les premières mesures indépendantes de radioactivité

sont alarmantes

Le Réseau "Sortir du nucléaire" révèle que six journalistes indépendants de l'association JVJA (Japan Visual Journalist Association), dont le directeur du magazine Days Japan, Ryuichi HIROKAWA, se sont rendus près de la mairie de Futaba, à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi, pour mesurer la radioactivité avec trois compteurs Geiger, ce dimanche 13 mars à 10h20. Il s'agit à notre connaissance de la première mesure faite de façon indépendante des autorités, par des journalistes japonais que nous saluons pour leur courage et les risques qu'ils ont pris pour faire leur métier.

À la mairie de Futaba, située à 2km de la centrale de Fukushima Daiichi, la radioactivité dépasse la capacité de mesure de certains des compteurs Geiger (BEIGER COUNTR DZX2, VICTOREEN 209-SI, et MYRate PRD-10) employés par les journalistes japonais.

À l'aide d'un compteur VICTOREEN 209-SI, le débit de dose a été mesuré à 10 milli-Röntgen/h (soit 0,1 mSv/h, ce qui signifie qu'un citoyen japonais reçoit la dose annuelle tolérée en France en l'espace de 10 heures)
. Le journaliste ayant effectué la mesure, Ryuichi Hirokawa, déclare : "Quand j'ai fait un reportage fin février 2011 à Tchernobyl, le taux de radioactivité était de 4 milli-Röntgen/h (0,04 mSv/h) à 200 m du réacteur accidenté. Dans la ville de Pripyat, à 4 km du réacteur de Tchernobyl, le niveau était de 0,4 milli-Röntgen/h." (1)

Les mesures relevées avec les 2 autres appareils varient dans une fourchette de 20 à 1000 micro-sievert par heure (0,02 à 1 mSv/h). Explication : 1 mSv représente le niveau de la limite annuelle autorisée en France pour l'exposition de la population aux rayonnements radioactifs artificiels en France. En seulement 1 heure, un citoyen japonais reçoit la dose annuelle.

De telles informations accréditent un niveau de radioactivité dramatiquement élevé dans un périmètre étendu autour de la centrale, dont les conséquences sanitaires ne pourront être que très graves.

Rappelons que la radioactivité atteignait ce matin un niveau 400 fois supérieur à la normale à la préfecture de Miyagi, distante de 80 km de la centrale de Fukushima Daiishi (2).

Les autorités japonaises sont en train de perdre tout contrôle sur la situation. Le Réseau "Sortir du nucléaire" alerte les citoyens : le gouvernement japonais cherche à minimiser autant que possible la gravité de la catastrophe nucléaire en cours et du relâchement de radioactivité dans l'environnement. Avec la réunion ministérielle de ce samedi 12 mars et la tentative de désinformation du ministre de l'industrie Éric Besson, la machine à étouffer l'information s'est déjà mise en marche, en France aussi.

La catastrophe nucléaire japonaise démontre s'il en était encore besoin la gravité du danger que le nucléaire fait courir aux populations. La seule décision politique responsable, pour le Japon comme pour la France, est de sortir du nucléaire.


Notes :

(1) http://mphoto.sblo.jp/article/43820834.html en japonais
Contact au Japon de l'association JVJA ayant effectué les mesures : JVJA Mobile: 090-6101 -6113

(2) http://english.kyodonews.jp/news/

http://www.sortirdunucleaire.org/

 

 

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée

pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

.

 

ouf ! je suis rassuré tout le monde sait qu'Eric Besson n'a qu'une parole

 

Communiqué de presse du 12 mars 2011

Séisme et catastrophe nucléaire :

les réacteurs français sont vulnérables !
 
Au Japon : un accident majeur de gravité

comparable à Three Mile Island
 
L'agence de sûreté nucléaire japonaise a annoncé samedi qu'il y a une forte probabilité pour que la présence de césium radioactif autour du réacteur n°1 de la centrale de Fukushiwa Daiichi provienne de la fusion de crayons de combustible (1), c'est à dire d'une fusion partielle du coeur nucléaire. Les autorités japonaises s'apprêtent à distribuer de l'iode aux populations vivant à proximité des centrales nucléaires en détresse (2).
 
Une partie des barres de combustible du réacteur n°1 de la centrale Fukushima Daiichi est exposée à l'air libre selon l'agence japonaise de sûreté nucléaire (3). Selon Tepco, l'exploitant de la centrale de Fukushima-Daiichi, un nouveau tremblement de terre a précédé l'explosion du réacteur n°1 (4).
Le versement de l'eau de mer destiné à refroidir le réacteur n°1 a dû être suspendu à cause d'un nouveau tremblement de terre et la peur d'un nouveau tsunami (5). C'est pourtant le seul moyen restant pour empêcher une fusion totale du coeur, puisque l'opérateur n'a plus aucun moyen de contrôle sur le réacteur.
Les deux autres réacteurs arrêtés en urgence de la centrale de Fukushiwa Daiichi sont toujours confrontés à des problèmes de refroidissement du coeur nucléaire. Dans la centrale de Fukushima Daini (située à 11 km de la centrale de Fukushiwa Daiichi), Tepco doit relâcher de la vapeur radioactive pour tenter de diminuer la température de 3 des 4 réacteurs arrêtés en urgence (6).
 
En France : des réacteurs nucléaires exposés à un risque sismique grave, construits en dépit des normes sismiques
 
Les réacteurs nucléaires français ne respectent pas les normes sismiques de référence. EDF est allé jusqu'à falsifier les données sismologiques pour éviter d'avoir à le reconnaître et d'investir au moins 1,9 milliard d'euros afin de mettre les réacteurs aux normes (7). La justice a rejeté mercredi dernier la demande de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace), la plus vieille centrale française, pourtant située dans une zone à risque sismique élevé.
 
Mais ni les normes sismiques draconiennes du Japon ni ses technologies parasismiques avancées n'ont pu empêcher la catastrophe nucléaire majeure qui s'y produit actuellement. Le Japon est pourtant le pays le mieux équipé et le mieux préparé au monde pour faire face au risque sismique dans toutes ses dimensions. Le Japon est également une des premières économies de la planète et un pays leader en matière de technologies de pointe.
 
Pour le Réseau « Sortir du nucléaire », le dramatique exemple japonais démontre qu'il est totalement impossible de construire des réacteurs nucléaires résistant à un séisme. La seule solution véritable pour se prémunir de ce risque gravissime est d'engager le plus rapidement possible un plan de sortie du nucléaire.
 
La machine à étouffer l'information se met en marche
 
Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, et Éric Besson, ministre de l’Industrie, ont décidé de réunir cet après midi l’ensemble des acteurs français du secteur du nucléaire... dont les industriels EDF et Areva. Il apparaît d'ores et déjà évident que le secteur nucléaire français et ses soutiens au plus haut niveau de l'État se préparent à communiquer pour sauver la crédibilité de la filière nucléaire.
Mais il ne sera pas possible cette fois de recourir au cliché usé jusqu'à la corde de l' « accident survenu sur une centrale soviétique vétuste », que l'industrie nucléaire a utilisé abondamment pour laisser croire qu'un accident nucléaire grave ne pouvait pas se produire hors d'URSS.
 
Il faut aujourd'hui considérer avec prudence les informations provenant de Tepco, l'exploitant des réacteurs japonais en déroute. En effet, 15 réacteurs nucléaires ont été fermés au Japon pendant des mois en 2002 et 2003, par décision administrative, après que Tepco avait falsifié des documents concernant la sécurité.
 
Notes :

(1) "The agency said there was a strong possibility that the radioactive cesium monitors detected was from the melting of a fuel rod at the plant, adding that engineers were continuing to cool the fuel rods by pumping water around them."
http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiapcf/03/12/japan.nuclear/

 
(2) http://www.sankei.jp.msn.com/affairs/news/110312/dst11031216520245-n1.htm

(3) "L'Agence japonaise de sûreté nucléaire annonce que certaines des barres de combustible du réacteur numéro 1 de la centrale Fukushima No 1 ont émergé à la surface de la piscine du réacteur samedi midi, parce que le niveau de l'eau a baissé." http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/french/top/news08.html

(4) "a vertical earthquake hit the site and big explosion has happened near the Unit 1 and smoke breaks out around 3:36PM."
http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031223-e.html

(5) NHK à 17h35 le12.03.11

(6) "we have decided to prepare implementing measures to reduce  the pressure of the reactor containment vessel (partial discharge of air containing radioactive materials) in order to fully secure safety. These measures are considered to be implemented in Units 1, 2 and 3
http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031223-e.html
 
(7) Consulter les documents confidentiels d'EDF et l'analyse effectuée par le Réseau « Sortir du nucléaire » : http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=seismes2&page=index

 

 

 

Informations au fur et à mesure sur notre blog :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

 

 

Carte des émeutes et manifestations depuis le 18 décembre 2010

 

Impressionnant!!! Tout irait bien hormis au Maghreb suivant les médias officiels, avez-vous entendu quelqu'un parler des autres événements qui ont eut lieu sur la planète? La colère gronde, cela enfle, cela en devient même très inquiétant. En France pourtant tout est calme, les moutons continuent à acheter des écrans plats, mais jusqu'à quand? Après la [...]

Lire la suite

 

La révolution en France : inévitable ?

C'était juste une probabilité, plus une hypothèse qu'autre chose mais Pierre Jovanovic est catégorique, une révolution en France est inévitable, pour ne citer que ce pays, d'autres seront dans la même situation. Pour ceux qui ne connaissent pas, cet animateur radio-écrivain-analyste financier est plus que fiable, peut-être même le seul si on veux être réellement [...]

Lire la suite

 

  Liens d'actualité


comite-valmy-pour-un-referendum.jpg

 

 

  Réforme territoriale: LES DÉGÂTS DE LA COURSE AU GIGANTISME par Robert Clavijo
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1249

        Ni « tout-français » imposé dans les mosquées, ni « tout-anglais » imposé partout ailleurs! par Georges Gastaud
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1261

        Dominique Strauss-Kahn, messie "socialiste" ... par Matthieu Baumier - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1262

        L’OTAN, LA GUERRE, LE MENSONGE ET LES AFFAIRES - par Fidel Castro
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1260

        Jacques Chirac – Rafic Hariri : L’implosion du couple vedette de la politique moyen orientale de la décennie 1990- par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1257

        La pensée primitive et Staline comme bouc émissaire par Domenico Losurdo
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1247

        Jean BRICMONT : Libye, la gauche européenne et le retour de l’impérialisme humanitaire
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1256

        Appel pour un audit de la dette grecque, « Une commission publique contribuerait à mettre le peuple grec en charge de l’économie »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1255

        Les États-Unis se retirent d’une vallée stratégique en Afghanistan par Bill Van Auken
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1263

        CORÉE : UN AUTRE FIASCO POUR LA DIPLOMATIE FRANÇAISE - par Association d’amitié franco-coréenne 
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1258

        Marine le Pen à 23%, le Monde est content, la France européenne aussi - La lettre volée
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1252

        PRCF : Il y a urgence ! Que chacun assume maintenant ses responsabilités ! - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1251

        Clara Zetkin :Une grande dame à l’origine de la Journée internationale des femmes et un poème de Pedro DA NOBREGA
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1250

        La Lybie : Est-ce qu’on nous refait le coup du Kosovo ? par Diana Johnstone http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1253

        Billet d’humeur: Le quotidien plus fort que les coups de projecteurs - Serge Portejoie
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1248

        La Mission d’Alain Juppé au Caire ! par Danielle Bleitrach -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1245

        Les canons de l’ « opération humanitaire » arrivent - par Manlio Dinucci -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1244

        La guerre inévitable de l’OTAN (II) Fidel Castro -   http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1243

        La guerre inévitable de l’OTAN (1) Fidel Castro -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1242

        Libye Kadhafi, portrait total : Le fossoyeur de son peuple" 3/3 par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1246

        Appel de l’Arc Républicain de Progrès: ENTRONS EN RÉSISTANCE ! http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1137


 

 

imperialisme-mariali-gif.gif
Dessin de Mariali

 

 

 

 

13 mars 2011

Libye : je me refuse à hurler avec les loups

arton5037.jpg
Je me refuse à hurler bêtement avec les loups. L’Occident s’est trouvé un nouveau diable et accuse Kadhafi de tous les maux de la planète. Il est le pire des dictateurs, un nouveau (...)
lire suite
13 mars 2011

Ce que disent exactement les gouvernements de l’ALBA sur la Libye

arton5036.jpg
Pour les grands médias, convertis du jour au lendemain - comme les gouvernements américain et européens - à l’anti-kadhafisme, la situation en Libye est aussi une occasion inespérée de (...)
lire suite
11 mars 2011

Honnie soit l’hégémonique "démocratie" !

arton5034.jpg
À vouloir essentialiser par réflexe ethno-sociocentriste ou flagornerie, les vertus prétendues de quelques-uns pour conspuer ceux que l’on hait ou discrimine selon un besoin pathologique (...)
lire suite
11 mars 2011

La France n’a pas clairement appris les leçons de l’Histoire

arton5035.jpg
Hier le Canal de Suez, l’Irak et l’Afghanistan, aujourd’hui la Libye, demain l’Iran, le Venezuela ou le Brésil. Décidément l’Occident manque d’alternative au (...)
lire suite
11 mars 2011

Avant d’envoyer dollars et fusils le Pentagone va faire passer « l’examen » aux insurgés

arton5033.jpg
Manlio Dinucci - Il Manifesto Faisant référence aux rebelles libyens qui se battent contre Kadhafi, le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a déclaré : « La possibilité de les armer, de (...)
lire suite
11 mars 2011

Burkina Faso : La France doit cesser de soutenir un dictateur face à la révolte de son peuple !

arton5032.jpg
Source : Survie Après 24 ans de dictature et d’impunité, l’explosion de colère de la jeunesse burkinabé face au régime de Blaise Compaoré s’étend à tout le pays. Les (...)
lire suite
10 mars 2011

Pleure ô pays bien-aimé !

arton4986.jpg
« Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des puissants... Car les puissants ne travaillent qu’à marcher sur nos vies. » (William Shakespeare) Par Smaïl Medjeber Pleure, ô (...)
lire suite
10 mars 2011

Le Venezuela et la Libye : soutenir le soulèvement populaire, s’opposer à une intervention impérialiste !

arton5031.jpg
mercredi 9 mars 2011 La situation en Libye a donné lieu à d’intenses débats en Amérique latine. Cet article explique quelle est la position de la Tendance Marxiste Internationale, qui (...)
lire suite
10 mars 2011

Libye, la gauche européenne et le retour de l’impérialisme humanitaire

arton5030.jpg
Le Gang au complet est de retour : les partis de la gauche européenne (inclus les partis « modérés« communistes européens ) les « Verts » avec José Bové maintenant allié à Daniel Cohn Bandit qui (...)
lire suite
10 mars 2011

Ron Paul et l’anarchisme de droite

arton5029.jpg
parJorge Majfud Choqué par la misère qu’il avait rencontrée dans les classes pauvres de la puissante France, Thomas Jefferson écrivit à Madison que cette misère était le résultat de la « (...)
lire suite
9 mars 2011

Le rouleau compresseur du Nouvel Ordre Mondial

arton5026.jpg
Ils veulent tout tuer ! Et surtout l’identité des peuples. Traditions, coutumes, idiome, culture, tout doit être balayé, même des siècles d’Histoire. Et ce n’est pas sans raison (...)
lire suite
9 mars 2011

Allemagne, année 2011

arton5027.jpg
Ah ! l’Allemagne ! Toujours à la tâche ! Amour du travail bien fait et des ordres reçus et exécutés sans broncher. Et leurs trains, en convois, qui arrivent toujours à l’heure ! Et (...)
lire suite
9 mars 2011

Lettre de protestation de parlementaires français et européens suite à la nomination de M. Alvaro Uribe en France

arton5028.jpg
Nous, parlementaires français et européens, tenons à faire part de notre indignation suite à la nomination de l’ex-président colombien M. Alvaro Uribe Velez comme enseignant à l’École (...)
lire suite
9 mars 2011

Journée du 8 mars... Et la femme palestinienne alors ?

Cela fait depuis plus de 60 ans qu’elles souffrent terriblement et personne ne vient exprimer haut et fort son indignation vis-à-vis de leur profonde détresse. En cette Journée (...)
lire suite
8 mars 2011

Le nouveau gouvernement du monde : la guerre de tous contre tous

arton5024.gif
« Je montre d’abord que l’état des hommes sans société civile (quel état peut être nommé l’état naturel) est rien sauf « une guerre de tous contre tous » [bellum omnium contra (...)
lire suite
8 mars 2011

Malgré le silence, le soulèvement sahraoui continue

arton5020.jpg
A l’heure du soulèvement de tout le Monde Arabe, certain pays sont étrangement passé sous silence. Le Maroc fait ainsi figure d’exception aux yeux des médias internationnaux alors (...)
lire suite
6 mars 2011

L’Equateur, la Bolivie et les autres pays de l’ALBA protestent contre la manipulation médiatique sur la Lybie et réaffirment leur appui à l’initiative de paix du Venezuela.

arton5023.jpg
samedi 5 mars 2011 Lors de la réunion de l’ALBA à Caracas, en présence notamment de la Bolivie, de l’Equateur, de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela, ont été prises diverses décisions (...)
lire suite
6 mars 2011

Connaître et comprendre Cuba

arton5021.jpg
Un peu d’histoire : les colonisateurs, les héros nationaux et la Révolution Découverte le 27 octobre 1492 par le navigateur génois Christophe Colomb, l’île de Cuba a vu (...)
lire suite
6 mars 2011

Entreprise négationniste de réhabilitation de Louis Renault

arton5022.jpg
Rétablir la vérité historique, un devoir de mémoire pour l’honneur de toutes les victimes de la barbarie nazie. Depuis ces dernières années, une entreprise de réhabilitation des dirigeants (...)
lire suite
6 mars 2011

L’Islam et la France "Fille aînée de l’Eglise" : pour une quête de la tolérance

arton5018.jpg
« La France tombera très bas. Plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil [...]. Il n’y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu et criera vers Lui, et (...)
lire suite
L’UMP qui par l’entremise de J-F Copé reçoit à guichets fermés Eric Zemmour afin que celui-ci puisse galvaniser des troupes affaiblies par la médiocrité des prestations et des (...)
lire suite
Mensonge vert
bio-carburants

Croissance exponentielle
Les gouvernements du Sud ne lésinent pas sur les moyens pour soutenir les investissements privés (subventions, défiscalisation…). Le Brésil veut passer de 6 à 9 millions d’hectares de canne à sucre d’ici 2011 et étendre le soja qui couvre déjà 50% de ses terres cultivées. La Malaisie est passée de 158000 tonnes de biodiesel d’huile de palme en 2006 à 1,3 million en 2007. L’Indonésie prévoit de déforester 10 millions d’hectares pour le palmier à huile, alors qu’elle en a déjà coupé 18 millions (dont seulement 6 sont effectivement utilisés). Les peuples indigènes, chassés de leurs domaines ancestraux, n’ont eux qu’à aller voir ailleurs…
Enfin, même si on mesure encore mal leur impact sur la sécurité alimentaire, les agrocarburants vont de toute façon concurrencer les cultures alimentaires. Déjà les prix du maïs, du sucre, du soja grimpent… Altermondes


La déforestation de la Malaisie

>

http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/D%C3%A9forestation-Born%C3%A9o.jpg

De l’assiette à l’auto


http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/Paysan.jpg

 

Image provenant du documentaire,

Le mensonge vert

http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2011/03/Homme.jpg

 

Puis l’Occidental grossit, plus il lui faut augmenter la puissance de sa voiture.  Et  plus il lui faut des assiettes d’agrocarburant…

 

 

http://gaetanpelletier.wordpress.com/2011/03/14/energie-nouvelle-le-cerveau-de-sarko-pourrait-fonctionner-a-l%E2%80%99urine/


Découverte de l’énergie par l’urine
Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 03:26

A mes Lecteurs :

Tempête dans ma région

(bord de mer),

je suis peu sur Internet,

pas possible de publier beaucoup,

et en plus équinoxe bientôt !

Avec mes excuses,

merci pour votre compréhension

eva R-sistons

NB : Avis de forte tempête quelques jours

je ne sais quand je publie à nouveau.

 

http://fr.news.yahoo.com/4/20110312/twl-japon-seisme-nucleaire-mo-41953f5.html

 

 

A DIFFUSER LARGEMENT

NOS 7 CONTACTS PRESSE SONT DISPONIBLES

TOUT CE WEEK-END SUR PARIS,
LYON, STRASBOURG ET TOULOUSE :
VOIR LEURS TÉLÉPHONES À LA FIN DU COMMUNIQUÉ

CI-DESSOUS.

 

 

 

*Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/*

*Communiqué de presse du 11 mars 2011*

*Catastrophe nucléaire majeure : un nouveau Tchernobyl est en cours au
Japon !**

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire"**, c'est bien un accident nucléaire
majeur gravissime qui se déroule actuellement au Japon, d'une gravité
comparable à celle de l'accident de Three Mile Island et de celui de
Tchernobyl, qui s'est déroulé il y a tout juste 25 ans. *

Une explosion a eu lieu dans le réacteur n°1 de la centrale de Fukushima
Daiichi (1). "L'explosion s'est produite entre 15H30 et 16H00 heure
locale dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire, située à 250 km au
nord de Tokyo" (2). La structure externe du bâtiment réacteur a explosé
(3), et le toit du bâtiment réacteur s'est effondré de l'aveu même de
l'exploitant TEPCO à l'instant. (4)

Des fuites de radioactivité très importantes ont lieu depuis des heures.
La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le
site égale la dose admise pour une année entière. (5)

La situation nucléaire au Japon est gravissime : 11 centrales ont été
arrêtées en urgence, 5 réacteurs connaissent des problèmes graves de
refroidissement démultipliant le risque d'un accident nucléaire, 45 000
personnes ont été évacuées.

*Voir la vidéo de l'explosion et toutes les informations au fur et à
mesure sur notre blog :*
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/

*Nos porte-parole sont à disposition permanente des médias pendant tout
le week-end :*

*À Paris :*
Anne-Laure Meladeck : 06 71 23 30 09
Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20
Laura Hameaux : 06 85 23 05 11

*À Lyon :*
Philippe Brousse : 06 68 86 89 21
Xavier Rabilloud : 06 74 19 28 06

*Nos référents techniques sont également disponibles pour toute
intervention :*
Marc Saint-Aroman (Toulouse) : 05 61 35 11 06
Jean-Marie Brom (Strasbourg) : 06 08 98 79 40

*Notes :*

(1) "Jiji news agency said there had been an explosion at the stricken
40-year-old Daichi 1 reactor and TV footage showed vapor rising from the
plant"
http://www.reuters.com/article/2011/03/12/us-japan-quake-idUSTRE72A0SS20110312

(2) AFP 12.03.11 9h58 Japon: explosion à la centrale nucléaire de Fukushima

(3) "NHK television said the outer structure of the building that houses
the reactor appeared to have blown off, which could suggest the
containment building had already been breached."

(4) http://english.kyodonews.jp/

(5) AFP 12 mars 2011

.

 

 

 

 

 

Accident nucléaire au Japon : nouveau risque d'explosion


http://lci.tf1.fr/science/environnement/2011-03/accident-nucleaire-au-japon-un-autre-reacteur-en-difficulte-6308683.html

le 12 mars 2011 à 23h01, mis à jour le 12 mars 2011 à 23:25

L'opérateur d'une centrale nucléaire du nord-est du Japon a déclaré dimanche matin (heure locale) qu'un deuxième réacteur donnait des signes de problèmes, avec risque d'explosion, dans la même centrale où une explosion s'était produite la veille.


Dimanche au petit matin (heure locale), la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale de Fukushima, tentait de trouver d'urgence  un moyen d'acheminer de l'eau vers le troisième réacteur de sa centrale de Fukushima, son système de refroidissement étant inopinément tombé en panne. C'est dans cette même centrale qu'une explosion avait fait, la veille, s'effondrer le toit du bâtiment sur un premier réacteur. 

L'organisation mondiale de la santé  (OMS), la référence en matière de santé publique, avait emboîté le pas samedi aux autorités japonaises et européennes en estimant peu préoccupants les risques d'émanations radioactives de la centrale de Fukushima suite au premier incident. "A l'heure actuelle, il semble que les risques pour la santé publique soient assez faibles. Nous constatons que le niveau de radiations émises par une centrale nucléaire est très bas", a déclaré Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS.
 
Mais les craintes d'un accident nucléaire majeur étaient vives samedi soir, notamment chez la population japonaise vivant à proximité de cette centrale, Fukushima n°1, située à 150 km de Tokyo, où est survenue une explosion samedi à la suite du très fort séisme et du tsunami. Samedi, des milliers de Japonais évacués des zones proches des installations nucléaires de Fukushima ont été passés samedi au scanner, angoissés par la crainte d'avoir été irradiés. Dans les centres d'évacuation, des secouristes, portant des masques de protection et des vêtements spéciaux, passaient les habitants de la région au scanner pour vérifier l'exposition aux radiations. "Il y a des fuites de radiation, et depuis que l'on sait que la possibilité d'avoir été exposé est grande, on est assez effrayés", confiait Masanori Ono, jeune homme de 17 ans, dans une file d'attente à Koriyama

L'explosion, qui s'est produite à 15H36 heure locale (06H36 GMT), a fait plusieurs blessés parmi les employés. Cet accident nucléaire a été classé au niveau 4 sur l'échelle de gravité des événements nucléaires et radiologique allant de 0 à 7, selon l'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle, un niveau qui qualifie les accidents n'entraînant par de risque important hors du site, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Entre 70 et 160 personnes auraient été exposées
 
Le chef du gouvernement a ordonné l'évacuation des habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale, tout en appelant la population locale à garder son calme. A propos de la situation à la centrale de Fukushima N°1, le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, s'est voulu rassurant : citant l'exploitant, Tokyo Electric Power (Tepco), il a souligné que le caisson du réacteur n'avait pas subi de dégâts et que les radiations avaient par la suite diminué. L'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle a jugé peu probable que le caisson eût été gravement endommagé, après avoir d'abord averti qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur. Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de la centrale, ce qui atteste généralement qu'un tel phénomène est en train de se produire, a noté un expert.
 
Selon l'agence Kyodo, la radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement. Les autorités japonaises ont informé l'Agence internationale pour l'énergie  atomique (AIEA) qu'"il y avait eu une explosion près du réacteur N°1 de la centrale de Fukushima-Daiichi et qu'elles étaient en train d'évaluer l'état du réacteur". A la centrale proche de Fukushima-Daini, le rayon d'évacuation des riverains est de 10 km, a précisé l'AIEA. "Les autorités ont également indiqué qu'elles se préparaient à distribuer des comprimés d'iode aux habitants des zones proches des deux centrales", a ajouté l'agence onusienne. Dimanche matin, le nombre de personnes exposées à des radiations du fait des problèmes de la centrale de Fukushima Daiichi pouvait s'élever au bout du compte entre 70 et 160, selon l'agence nucléaire nippone. Neuf personnes ont montré d'ores et déjà des signes possibles d'exposition aux radiations selon la même source.
Le vente emporte l'éventuelle radioactivité vers la mer

La direction des vents permet de chasser une éventuelle pollution radioactive vers le Pacifique, après l'explosion survenue dans une centrale sur la côte nord-est du Japon, a indiqué samedi le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN). "Il semble que la direction des vents éloigne pour le moment une éventuelle pollution vers le Pacifique", a déclaré André-Claude Lacoste devant la presse. "A l'évidence, la situation est grave", a-t-il estimé, tout en soulignant que ses services disposent à ce stade "d'une information parcellaire, incomplète et donc de qualité médiocre, les interlocuteurs naturels de l'ASN se concentrant sur la gestion de la crise", a-t-il expliqué. Par ailleurs, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) veillera à surveiller le territoire français en temps réel pour mesurer toute anomalie. Une réunion se tiendra en fin d'après-midi samedi autour de la ministre de l'Ecologie pour faire le point sur la situation après l'explosion dans une centrale nucléaire au Japon. Et la Commission européenne va convoquer "en  début de semaine prochaine" une réunion des autorités européennes chargées de  la sécurité nucléaire et l'industrie du secteur pour tirer les leçons de l'incident nucléaire au Japon.

 


http://lci.tf1.fr/science/environnement/2011-03/accident-nucleaire-au-japon-un-autre-reacteur-en-difficulte-6308683.html

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 05:06
Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 05:04

 

Afghanistan : Année la plus meurtrière pour les civils (au moins 1200 morts).Afghanistan : Année la plus meurtrière pour les civils (au moins 1200 morts).Afghanistan : Augmentation des pertes civiles et Résistance vont de pair


Selon le journal Le Monde du 9 mars 2011, l’année 2010 a été la plus meurtrière pour les civils afghans. Ce constat montre bien la vraie nature de cette guerre : une agression caractérisée contre toute une nation et contre son peuple. L’Usraël et ses auxiliaires européens agissent dans le cadre de l’Otan, qui n’est que le bras armé de Washington (les deux autres bras sont la CIA, le Mossad pour les assassinats et autres « coups tordus » et le FMI -présidé par le socialo sioniste Strauss-Kahn- pour la guerre économique contre les populations et contre les nations qui cherchent à se libérer.

La guerre menée en Afghanistan par l’Otan est le concentré de toutes les violations de ce droit international dont l’Usraël prétend se faire le champion pour agresser les nations qui lui résistent. Les Etats-Unis, Israël et l’Otan se sont mis, d’eux-mêmes, au-dessus du TPI (Tribunal Pénal International) qui est réservé à tous ceux qui n’acceptent pas l’injustice de ce « désordre mondial », lequel n’a pour but que de sauvegarder la domination du lobby sioniste dans le monde.

L’augmentation des victimes civiles en Afghanistan est aussi la preuve de la résistance acharnée que le peuple afghan oppose aux occupants. Cette résistance est celle de tout un peuple qui s’est uni malgré les diversités ethniques et communautaires caractérisant ce pays. Il est faux de réduire la résistance afghane aux fameux « talibans ». Ce mot, comme l’expression Al Qaida, est utilisé par l’Usraël à la fois pour effrayer une opinion européenne mal informée et pour masquer la réalité, celle du combat de toute une nation pour sa liberté.

Barack Obama a encore accentué l’agression américaine en envoyant 30000 hommes supplémentaires en Afghanistan. C’est sans doute cela qui lui a valu le Prix Nobel de la Paix, décerné par une clique totalement sionisée ! Et c’est toujours le même Obama qui a assuré Israël de son  soutien indéfectible, en attendant d’intervenir militairement en Libye ou dans tout autre pays musulman qui voudrait échapper à la tutelle américano-sioniste. Sionisme et masque noir, tel est Obama….

Malgré la sauvagerie de l’agression américano-sioniste, la résistance grandit chaque jour. Les pertes de l’armée française (aux alentours de 60 morts) mais surtout la démoralisation des soldats à leur retour en France (On ne peut pas gagner cette guerre, tel est l’avis de tous les combattants à leur retour) semblent être un sujet tabou en cette période pré-électorale en vue de la présidentielle de 2012. Il y a entre tous les candidats potentiels un consensus, un accord tacite pour ne pas parler de cette guerre qui ne dit pas son nom. Qui osera dire : si je suis élu, je retire immédiatement les troupes françaises et condamne l’agression que subit l’Afghanistan ? Nous attendons mais sans nous faire de grandes illusions.

En réalité, cette guerre n’est que la partie d’un tout qui dépasse amplement le cadre afghan. Il s’agit d’une guerre permanente que livre l’Usraël contre tous les peuples possédant des matières premières, notamment des hydrocarbures. Or, il se trouve que ces peuples sont majoritairement musulmans et que cette religion qui façonne toute une mentalité est difficilement soluble dans la soupe idéologique qui permet au sionisme, en Europe, par exemple, de gouverner dans une relative tranquillité. D’où cette zone de fracture qui va, pour l’instant, du Nigeria au Pakistan avec ses pics de conflits (la Palestine, l’Irak, l’Afghanistan, demain peut-être la Libye ou l’Egypte) et ses blocs de résistance qui sont l’Iran, la Syrie, le Liban et tous ceux qui combattent les sionistes au lieu de chercher à négocier avec eux.

Cette lutte connaît aussi ses prolongements en France et en Europe : c’est la montée, programmée, de l’islamophobie qui sert à justifier les agressions et qui prépare les opinions à transposer les guerres dans le monde musulman sur le territoire national français. Nous reviendrons sur cet aspect du problème qui semble devoir occuper tout l’espace politique de la future présidentielle (si elle a lieu, comme prévu, en 2012).

Les pertes civiles en Afghanistan vont continuer à augmenter ; elles augmenteront en proportion de la résistance afghane dont la victoire est maintenant certaine. Ce sera le lourd prix que devra payer le peuple afghan pour sa liberté. Mais c’est aussi la preuve que notre ennemi peut être vaincu. Encore faut-il en avoir la volonté. C’est une des leçons que nous donnent  les Afghans.


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 
Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 05:00

Insurrection et intervention militaire:
Tentative de coup d'État des États-Unis et de l'OTAN en Libye?

 

par Michel Chossudovsky

 

Le 10 mars 2011

 

 

 

 

 

Première de deux parties

Partie II. L’"Opération Libye" et la bataille du pétrole

 

Les États-Unis et l'OTAN appuient une insurrection armée dans l'est de la Libye dans le but de justifier une "intervention humanitaire".

 

Il ne s'agit pas d'un mouvement de protestation non violent comme ceux de l'Égypte et de la Tunisie. Les conditions en Libye sont fondamentalement différentes. L'insurrection armée dans l'est de la Libye est directement soutenue par des puissances étrangères. Les insurgés à Benghazi ont immédiatement hissé la bannière rouge, noire et verte avec le croissant et l'étoile: le drapeau de la monarchie du roi Idris, symbolisant le règne des anciennes puissances coloniales. (Voir Manlio Dinucci,  La Libye dans le grand jeu du nouveau partage de l’Afrique, le 25 février 2011)

Les conseillers militaires et les Forces spéciales des États-Unis et de l'OTAN sont déjà sur le terrain. L'opération a été planifiée pour coïncider avec les manifestations dans les pays arabes voisins. On a fait croire à l'opinion publique que le mouvement de protestation s'est étendu spontanément de la Tunisie à l'Égypte et ensuite à la Libye.




L'administration Obama en consultation avec ses alliés assiste une rébellion armée, à savoir, une tentative de coup d'État:

 

« L'administration Obama reste prête à offrir "tout type d'assistance" au Libyens cherchant à déloger Mouammar Kadhafi, a affirmé la secrétaire d'État Hillary Clinton [le 27 février]. "Nous avons contacté de nombreux Libyens de différents horizons qui tentent de s'organiser à l'est et à l'ouest, à mesure que la révolution avance également dans cette direction. Je crois qu'il est trop tôt pour dire comment cela va se dérouler, mais les États-Unis seront prêts et préparés à offrir tout type d'assistance souhaitée." Dans la partie est du pays, là où la rébellion a débuté au milieu du mois, les efforts visant à former un gouvernement provisoire sont en branle. » 

 

Clinton a affirmé que les États-Unis menacent de prendre d'autres mesures contre le gouvernement de Kadhafi, mais n'a pas mentionné leur nature ou quand elles seraient annoncées.

 

Les États-Unis devraient « reconnaître le gouvernement provisoire que l'on est en train de mettre sur pied [...] » [McCain]

 

Lieberman s'est exprimé en des termes similaires, préconisant « un appui tangible, [une] zone d'exclusion aérienne, la reconnaissance d'un gouvernement révolutionnaire, le gouvernement des citoyens, ainsi qu'un appui sous forme d'aide humanitaire et d'armes » (Clinton: US ready to aid to Libyan opposition - Associated, Press, 27 février 2011, c'est l'auteur qui souligne)

 


L'invasion planifiée

 

Une intervention militaire est maintenant envisagée par les forces des États-Unis et de l'OTAN en vertu d'un « mandat humanitaire ».

 

« " Les Etats-Unis sont en train de repositionner leurs forces navales et aériennes dans la région" pour préparer " leur gamme complète d’options" à l’égard de la Libye : c’est ce qu’annonce hier (mardi 1er mars) le porte-parole du Pentagone, colonel de marines Dave Lapan. Il a ainsi dit que « c’est le président Obama qui a demandé aux militaires de préparer ces options », car la situation en Libye empire.». ( Manlio Dinucci, Opération Libye en préparation, Le Pentagone « repositionne » les forces navales et terrestres, Mondialisation.ca, le 2 mars 2011, c'est l'auteur qui souligne)

 

Le véritable objectif de l'« Opération Libye » n'est pas d'instaurer la démocratie mais de prendre possession des réserves de pétrole du pays, de déstabiliser la Compagnie pétrolière nationale de Libye (CPN ou NOC en anglais) et de privatiser tôt ou tard l'industrie pétrolière du pays, c'est-à-dire transférer le contrôle et la propriété de la richesse pétrolière libyenne dans des mains étrangères. La CPN est au 25e rang des 100 compagnies pétrolières les plus importantes. (The Energy Intelligence ranks NOC 25 among the world’s Top 100 companies. - Libyaonline.com)

 

La Libye est l'une des plus importantes économies pétrolières au monde, avec approximativement 3,5 % des réserves mondiales de pétrole, plus du double de celles des États-Unis. (Pour plus de détails voir la 2e partie de cet article « Opération Libye » et la bataille du pétrole.)

L'invasion planifiée de la Libye, laquelle est déjà en cours, fait partie de la plus vaste « bataille du pétrole ». Près de 80 % des réserves pétrolières de la Libye se situent dans le bassin du golfe de Syrte dans l'est du pays. (Voir la carte ci-dessous)

 

Les hypothèses stratégiques derrière l'« Opération Libye » évoquent les engagements militaires des États-Unis et de l'OTAN en Yougoslavie et en Irak.

 

En Yougoslavie, les forces des États-Unis et de l'OTAN ont déclenché une guerre civile. Le but était de créer des divisions ethniques et politiques, lesquelles ont finalement mené à l'éclatement d'un pays entier. Cet objectif a été atteint par la formation et le financement clandestin d'organisations paramilitaires armées, d'abord en Bosnie (Armée bosniaque, 1991-95) puis au Kosovo (Armée de Libération du Kosovo (ALK), 1998-1999). La désinformation médiatique (incluant des mensonges purs et simples et des fabrications) a été utilisée à la fois au Kosovo et en Bosnie pour appuyer les affirmations des États-Unis et de l'Union européenne voulant que le gouvernement de Belgrade ait commis des atrocités, justifiant ainsi une intervention militaire pour des raisons humanitaires.

 

Ironiquement, l'« Opération Yougoslavie » est maintenant sur les lèvres des responsables de la politique étrangère des États-Unis : le sénateur Lieberman a « comparé la situation en Libye aux événements dans les Balkans dans les années 1990 lorsqu’il a dit : les États-Unis "sont intervenus pour arrêter un génocide à l’endroit des bosniaques. Et ce que nous avons fait en premier lieu a été de leur fournir des armes pour qu’ils se défendent. Je crois que c’est ce que nous devrions faire en Libye". » (Clinton: US ready to aid to Libyan opposition - Associated, Press, 27 février 2011, c’est l’auteur qui souligne)

 

Le scénario stratégique consisterait à faire des pressions en faveur de la formation et de la reconnaissance d’un gouvernement intérimaire dans la province sécessionniste dans le but de faire éclater le pays tôt ou tard.

 

Cette option est déjà en cours. L’invasion de la Libye a déjà débuté.

 

« Des centaines de conseillers militaires étasuniens, britanniques et français sont arrivés en Cyrénaïque, la province séparatiste de l’est de la Libye [...] Les conseillers, incluant des agents du renseignement, sont débarqués des navires de guerre et des bateaux lance-missiles dans les villes côtières de Benghazi et Tobrouk. » (DEBKAfile, US military advisers in Cyrenaica, 25 février 2011)

 

Les États-Unis et les Forces spéciales alliées sont sur le terrain dans l’est de la Libye et fournissent un appui clandestin aux rebelles. Cela a été admis lorsque des commandos des Forces spéciales SAS britanniques ont été arrêtés dans la région de Benghazi. Ils agissaient à titre de conseillers militaires pour les forces de l’opposition :

 

« Le Sunday Times révèle aujourd’hui qu’alors qu’ils étaient en mission secrète pour mettre des diplomates britanniques en contact avec des opposants majeurs du colonel Mouammar Kadhafi en Libye, huit commandos des Forces spéciales britanniques ont été humiliés après avoir été détenus par des forces rebelles dans l’est de la Libye.

 

Les hommes, armés, mais en tenue civile, ont affirmé qu’ils étaient là pour vérifier les besoins de l’opposition et offrir de l’aide. » (Top UK commandos captured by rebel forces in Libya: Report, Indian Express, 6 mars 2011, c’est l’auteur qui souligne)

 

Les forces SAS ont été arrêtées alors qu’elles escortaient une « mission diplomatique » britannique entrée au pays illégalement (sans aucun doute à bord d’un navire de guerre britannique) pour discuter avec les chefs de la rébellion. Le Foreign Office britannique a admis qu’« une petite équipe diplomatique britannique [avait été] envoyée dans l’est de la Libye pour prendre contact avec l’opposition soutenue par des rebelles ». (U.K. diplomatic team leaves Libya - World - CBC News, 6 mars 2011).

 

Ironiquement, les reportages confirment non seulement une intervention militaire occidentale (comprenant des centaines de forces spéciales), ils reconnaissent également que la rébellion était fermement opposée à la présence illégale de troupes étrangères en sol libyen :

 

« L’intervention des SAS a irrité les opposants libyens qui ont ordonné que les soldats soient enfermés sur une base militaire. Les opposants de Kadhafi craignent qu’il utilise toute preuve d’interférence militaire occidentale pour former un appui patriotique en faveur de son régime. » (Reuters, 6 mars 2011)

 

Le « diplomate » britannique capturé avec sept soldats des Forces spéciales était un membre du service de renseignement britannique, un agent du MI6, en « mission secrète ». (The Sun, 7 mars 2011) 

 

Des armes sont fournies aux forces de l’opposition et cela est confirmé par des déclarations des États-Unis et de l’OTAN. Malgré l’absence de preuves établies à ce jour, des signes indiquent que des armes ont été livrées aux insurgés avant l’attaque contre la rébellion. Selon toute probabilité, des conseillers militaires et du renseignement des États-Unis et de l’OTAN étaient également sur le terrain avant l’insurrection. C’est le modèle appliqué autrefois au Kosovo : des forces spéciales ont entraîné et soutenu l’Armée de libération du Kosovo (ALK) dans les mois précédant la campagne de bombardement et l’invasion de la Yougoslavie en 1999.

 

Toutefois, alors que les événements se déroulent, les forces du gouvernement libyen ont repris le contrôle des lieux détenus par les rebelles :

 

« L’importante offensive lancée par les forces pro-Kadhafi [le 4 mars] pour arracher des mains des rebelles le contrôle des villes et des centres pétroliers les plus importants de la Libye leur a permis de reprendre la ville clé de Zawiya [le 5 mars] et la plupart des villes pétrolières autour du golfe de Syrte. À Londres et Washington, des pourparlers d’intervention militaire aux côtés de l’opposition libyenne ont été mis en sourdine lorsque l’on a réalisé que le renseignement sur le terrain, des deux côtés du conflit, était trop sommaire pour servir de base à la prise de décision.» (Debkafile,Qaddafi pushes rebels back. Obama names Libya intel panel, 5 mars 2011, c’est l’auteur qui souligne)

 

Le mouvement d’opposition est fortement divisé sur la question d’une intervention étrangère.

 

Il y a division entre le mouvement populaire et les « chefs » de l’insurrection armée appuyée par les États-Unis et favorisant une intervention militaire étrangère « pour des raisons humanitaires ».

 

La majorité des Libyens, à la fois les opposants et les partisans du régime, sont fermement opposés à toute forme d’intervention extérieure.

 

 

Désinformation médiatique

 

Les objectifs stratégiques plus vastes sous-jacents à l’invasion proposée de la Lybie ne sont pas mentionnés par les médias. À la suite d’une campagne médiatique trompeuse, où les nouvelles ont littéralement été fabriquées sans que l’on rapporte ce qui se passait sur le terrain, un large secteur de l’opinion publique internationale a accordé son appui inflexible à une intervention pour des raisons humanitaires.

 

L’invasion est sur la planche à dessin du Pentagone. On prévoit la mettre en oeuvre sans tenir compte des demandes de la population libyenne, y compris les opposants du régime qui ont exprimé leur aversion pour une intervention militaire étrangère dérogeant à la souveraineté de la nation.

 

Déploiement de forces navales et aériennes

 

Si l’intervention militaire était mise à exécution, elle entraînerait une guerre totale, une blitzkrieg, impliquant le bombardement de cibles militaires et civiles.

 

À cet égard, le commandant du Commandement central étasunien (USCENTCOM), le général James Mattis, a suggéré que l’implantation d’une « zone d'exclusion aérienne » impliquerait de facto une campagne de bombardement extrême ciblant entre autres le système de défense antiaérienne libyen :

 

« Il s’agirait d’une opération militaire. Il ne suffirait pas de dire aux gens de ne pas piloter d’avion. Il faudrait éliminer la capacité de défense antiaérienne afin d’établir une zone d'exclusion aérienne, donc il ne faut se faire d’illusions. » (U.S. general warns no-fly zone could lead to all-out war in Libya, Mail Online, 5 mars 2011, c’est l’auteur qui souligne).

 

Une puissance navale massive des États-Unis et des alliés a été déployée le long de la ligne de côte libyenne.

Le Pentagone envoie ses navires de guerre vers la Méditerranée. Le porte-avions USS Enterprise avait pour sa part transité par le canal de Suez dans les jours qui ont suivi l’insurrection. (http://www.enterprise.navy.mil )

 

Les navires d’assaut amphibies des États-Unis, l’USS Ponce et l’USS Kearsarge, ont également été déployés en Méditerranée.

 

 

height

 

L’USS Enterprise en transit sur le canal de Suez en Égypte, 15 février 2011, photo publiée par la Marine étasunienne.

 


 


Quatre cents Marines étasuniens ont été envoyés sur l’île de Crète en Grèce « avant d’être déployés sur des navires de guerre partant pour la Libye. ( "Operation Libya": US Marines on Crete for Libyan deployment, Times of Malta, 3 mars 2011).

 

Pendant ce temps, l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, le Canada et l’Italie sont en train de déployer des navires de guerre le long de la côte libyenne.

 

L’Allemagne a déployé trois navires de combat en prétextant aider à l’évacuation de réfugiés à la frontière entre la Libye et la Tunisie. « La France a décidé d’envoyer le Mistral, son porte-hélicoptères, lequel, selon le ministère de la Défense, contribuera à évacuer des milliers d’Égyptiens. »(Towards the Coasts of Libya: US, French and British Warships Enter the Mediterranean, Agenzia Giornalistica Italia, 3 mars 2011) Le Canada a envoyé la frégate de la Marine NCSM Charlottetown. 

 

Entre-temps, la 17e Force aérienne étasunienne dénommée US Air Force Africa, située sur la base aérienne de Ramstein en Allemagne, aide à l’évacuation de réfugiés. Les forces aériennes des États-Unis et de l’OTAN en Grande-Bretagne, en Italie, en France et au Moyen-Orient sont en attente.

Photo: DPA

 
Article original en anglais : Insurrection and Military Intervention: The US-NATO Attempted Coup d'Etat in Libya?, publié le 7 mars2011.

Traduit par Julie Lévesque pour Mondialisation.ca





Michel Chossudovsky
est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en 12 langues).

 

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23631    

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 04:54

 

http://www.pourbagher.fr/wp-content/uploads/2010/05/le-canard-enchaine-logo.jpg
http://www.pourbagher.fr/index.php/2010/05/19/le-canard-enchaine-du-19052010/
.
Alors que le journal suivait une ligne mainstream traditionnelle sur les révoltes en cours, on peut trouver au détour de certains articles, ou d’une minuscule brève, des infos bien plus ambiguës sur la réalité de la situation dans les coulisses. Le Canard se déchaînerait il ?
« La liste des pays arabo-musulmans en crise , avec des chefs d’Etats en sursis, va bientôt s’allonger« .(Le Canard Enchaîné -9 03 2011 – « Cette très chère Arabie qui inquiète Obama ». C’est le pronostic de l’un des collaborateurs d’Alain Juppé (ministre des affaires étrangères, nous précisons car au rythme des remaniements, il y a de quoi s’y perdre), qui n’est pas devin, mais le tient de collaborateurs d’Obama sous formes de confidences diplomatiques.
Cette perle « prophétique » est la suite de nombreuses indications importantes parues dans ce journal concernant les crises Arabes. De précieuses indications qui ne font jamais les gros titres, souvent disséminées au milieu d’articles plus mainstream, mais qui en disent long sur ce qui est en train de se jouer au Maghreb et Machrek.
Tout comme cet article anodin à la page 4, « l’Egypte, la Tunisie et… la BNP perdent un max de blé ». On y apprend au détour d’une perte de 60 millions pour la BNP que 350 000 tonnes de blé russe a tout simplement disparu il y a de cela deux mois, entraînant cette perte pour la banque qui avait avancé une partie de la somme à un négociant russe. C’est déjà bizarre qu’une telle quantité de blé s’évapore dans la nture, mais là où cela devient intéressant, c’est que ce blé était destiné à… la Tunisie et l’Egypte. Ce blé a bien été perdu juste avant que ne commence le « printemps arabe ».
On se souvient bien sûr que tout a commencé comme des émeutes de la faim, on aurait voulu affamer ces peuples et les jeter dans la rue qu’on ne s’y serait pas mieux pris.
Déjà au début de la révolte tunisienne, le Canard avait pointé le rôle actif de l’ambassade US dans le départ de Ben Ali, via un général tunisien qui avait reçu l’aval de Washinghton pour destituer Ben Ali. Pour l’Egypte, on pouvait lire dans un tout petit article en bas de page qu’il s’agissait d’un « coup d »Etat US à distance ». Le tout à chaque fois émanant de confidences de militaires de haut rang français que l’on imaginent un peu tendus par le rôle de caniches des USA que Sarkozy veut faire jouer à la France.
Toujours à propos de Moubarak, cette confidence de Sarkozy lors du conseil des ministres du 2 février (édition du 9 février) : « Moubarak, c’est réglé ! Il va partir plus tôt qu’il ne le pense« . La « prophétie » sarkozienne s’est accomplie bizarrement quelques jours plus tard le 11 février…
Mercredi 23 février, dans l’article « Obama inquiet pour ses bases militaires entourées d’insurgés », on peut y lire ceci :
« Le 10 février à Washinghton, Léon Panetta, patron de la CIA, a tenu une réunion à huis clos, face à quelques élus de la chambre des représentants. Devant ces privilégiés membres de la commission du renseignement, et tenus en principe au secret, Léon Panetta a révélé le contenu d’un rapport des services américains, commandé en août dernier par Obama. Dix huit feuillets où étaient recensés les Etats à l’avenir plus ou moins incertain, avec d’éventuelles révoltes populaires au programme. A savoir l’Egypte, le Yémen, le Bahrein et la Jordanie. »
Ce passage apparemment anodin anéantit complètement deux mois de propagande ou le maître « élément de langage » répété par 100 % des journalistes, analystes, politiques, experts et autres était « personne n’a rien vu venir ». Evidemment il fallait dire cela pour que personne n’ait l’idée saugrenue de soupçonner une quelconque « aide » américaine. Ce fut une préoccupation constante des élites dans cette affaire, surtout que jamais les USA ne soient pointés du doigt derrière. C’est particulièrement visible dans la presse mondialiste anglo saxonne (Foreign Policy, Foreign Affairs) où cette consigne était strictement énoncée. Dés février 2010, lorsque le pion El Baradei fut envoyé préparer le terreau de l’insurrection en Egypte, cette préoccupation était constante chez les analystes, que surtout les USA devaient garder profil bas pour ne pas donner l’impression d’agir en coulisses.
Donc les services de renseignements SAVAIENT que cela allait péter, que l’oppression ne pourrait plus continuer et ils ont donc pris les décisions qui s’imposaient : limogeage de toute l’équipe de dirigeants locaux pour sauver l’entreprise. C’est un peu un démineur lorsqu’il se trouve devant un colis potentiellement piégé, il n’attend pas qu’il lui pète à la gueule, il le fait exploser de manière préventive. Gouverner c’est prévoir.
« Le changement arrive enfin dans le monde arabe. La seule question est : avec quelle rapidité et à quel point ce sera douloureux » Foreign Policy, 14 février 2010

http://infoguerilla.fr/ http://infoguerilla.fr/


Jeudi 10 Mars 2011
http://www.alterinfo.net/Les-perles-du-Canard-Enchaine-sur-les-revoltes-du-Monde-Arabe_a56125.html
Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 04:42

Islande : l’odieux chantage

 

"Baa1" constitue la huitième note dans l'échelle de Moody's, qui en comprend au total 21. (AFP)
Le président de la République islandaise Ólafur Ragnar Grímsson vient de refuser, pour la deuxième fois, de promulguer la loi dite “Icesave” autorisant l’État à rembourser aux Pays-Bas et au Royaume-Uni les 3,9 milliards d’euros liés à la faillite d’une banque en ligne. Et donc, pour la deuxième fois, en vertu de l’article 26 de la Constitution, la population sera appelée à se prononcer par référendum sur cette loi. Au grand dam du gouvernement et des maîtres de la finance mondiale.
Islande : l’odieux chantage
Dans un précédent article, nous avions mis l’accent sur l’avancée démocratique que représentait la mise en place en Islande d’une assemblée constituante formée de vingt-cinq citoyens élus par leurs pairs. L’article a connu un succès inattendu et, revers de la médaille, a été trop souvent déformé par divers sites ou blogs qui ont parlé à tort et à travers de “révolution islandaise”. Remettons les choses à leur place : certes, une série de “casserolades” a entraîné en 2009 la chute du gouvernement de droite et son remplacement par un gouvernement de gauche, mais ce dernier est dirigé majoritairement par des sociaux-démocrates assez semblables aux nôtres, dont le principal désir est de rejoindre l’Union européenne. Rien de très révolutionnaire là-dedans. En pleine crise, on avait nationalisé les trois principales banques du pays. Depuis, deux d’entre elles ont déjà été reprivatisées.
Quant à l’assemblée constituante, elle n’a pu commencer ses travaux comme prévu le 15 février, la Cour suprême ayant annulé l’élection de ses membres au prétexte que le scrutin n’aurait pas suffisamment respecté les règles de confidentialité.
Pourtant, l’Islande n’a pas fini de faire parler d’elle, à cause de l’affaire Icesave ou grâce à celle-ci. Rappelons que, lorsque la banque Landsbanki a été nationalisée, l’État islandais n’a pas indemnisé les clients étrangers, pour la plupart britanniques ou néerlandais, de sa filiale en ligne Icesave. Le Royaume-Uni et les Pays-Bas l’ont fait à sa place, et, depuis, ces deux États demandent à l’Islande de payer la facture, estimée à 5 milliards de dollars, soit 3,9 milliards d’euros. Un premier accord avait été arraché au forceps, voté à une courte majorité par le parlement islandais, mais, s’appuyant sur une pétition signée par 25 % du corps électoral, le président de la République avait refusé de promulguer la loi, entraînant un premier référendum en mars 2010. Résultat : 93 % de “non”, l’Islande ne paierait pas.
Mais les négociations reprennent en coulisse, aboutissant début 2011 à un accord beaucoup moins contraignant pour l’Islande : le remboursement pourrait s’étaler sur trente ans (de 2016 à 2046) et non plus huit. Quant au taux d’intérêt, initialement fixé à 5,5 %, il n’est plus que de 3 % pour la créance néerlandaise et de 3,3 % pour la britannique. C’est une bonne affaire, déclare le gouvernement qui, après que le Parlement a voté la nouvelle loi Icesave, se dit persuadé que le président entérinera cette fois-ci l’accord. Mais une nouvelle pétition contre le remboursement recueille 42 000 signatures, soit environ 20 % du corps électoral. Et, le 20 février, Ólafur Ragnar Grímsson refuse de signer la loi. C’est la consternation dans le landerneau politique islandais. Il faudra donc à nouveau passer par la case référendum, fixé au 9 avril.
Depuis, et de façon beaucoup plus virulente que l’an dernier, les pressions se multiplient pour forcer le peuple islandais à inverser son vote. Toutes les menaces y passent : blocus des exportations islandaises, notamment les produits de la pêche ; arrêt de l’aide financière du FMI ; blocage des négociations d’adhésion à l’Union européenne (quand on voit comment la Grèce et l’Irlande y sont traitées, c’est plutôt une bonne chose !), etc. Et puis, dit-on aux Islandais, vous devez comprendre que le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont fait un important geste de générosité envers vous. Ces deux pays n’iront pas plus loin et, si vous dites non, l’affaire se poursuivra devant les tribunaux, où la facture sera certainement plus salée.

Et, comme si tout cela ne suffisait pas, voilà les agences de notation qui se mêlent du vote islandais. Dans un communiqué daté du 23 février, l’agence Moody’s n’y va pas avec le dos de la cuiller : “Si l’accord est rejeté, nous déclasserons sans doute la note de l’Islande à Ba1 ou au-dessous, compte tenu des répercussions négatives qui s’ensuivraient pour la normalisation économique et financière du pays.” Et l’agence d’ajouter que, en cas de vote positif, elle relèverait sans doute la perspective de la note actuelle (Baa3) à “stable” contre “négative”.
Tout cela n’est pas sans rappeler le forcing qui a conduit les Irlandais à adopter de guerre lasse le traité de Lisbonne en 2009. Sans reprendre un à un les arguments évoqués ci-dessus, il en est un qui mérite qu’on s’y arrête : le Royaume-Uni et les Pays-Bas poursuivraient l’Islande devant les tribunaux et gagneraient. Une telle affirmation, contestée d’ailleurs par de nombreux juristes, suppose que ces deux pays étaient en droit d’exiger que l’Islande transforme une dette privée en dette publique. Rien n’est moins sûr. Et même si on arrivait à le “prouver” en triturant les textes européens, est-il moralement acceptable que les contribuables islandais soient contraints d’acquitter une telle dette ?
Que l’accord proposé aux Islandais soit plus favorable que le précédent est indéniable, sous réserve toutefois que le taux proposé soit un taux fixe. Mais la vraie question n’est pas là : même avec des conditions de remboursement allégées, une dette illégitime demeure illégitime et ne doit pas être payée. Si le peuple islandais émet à nouveau un vote négatif, ce sera un signal fort pour d’autres pays européens étranglés par la dette. C’est sans doute ce que redoutent le plus les maîtres de la finance |1| d’où leur acharnement à exiger le remboursement d’une somme finalement assez modeste, si on la compare aux fortunes que le gouvernement britannique a dépensées pour sauver ses propres banques.

Notes

|1| Déjà, en janvier 2010, Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, estimait qu’il y a des obligations internationales à respecter pour le pays, et que l’Islande “ne peut pas être immunisée contre ce qui a été fait par son secteur financier”. http://www.news-banques.com/islande...

http://www.cadtm.org/Islande-l-odieux-chantage http://www.cadtm.org/Islande-l-odieux-chantage


Jeudi 10 Mars 2011

http://www.alterinfo.net/Islande-l-odieux-chantage_a56129.html


Furl Y! Wists Blinkbits Wikio Facebook Google MySpace

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 04:31

 

 

Jeudi, 10 Mars 2011 21:37

Les protestataires saoudiens insistent sur les réformes politiques IRIB- Poursuivant leurs manifestations, les protestataires ont mis l'accent sur la tenue de manifestations, dans l'Est de l'Arabie saoudite.
IRIB- Dans un communiqué, publié, ce jeudi, "Amnesty International" a condamné les actions maladroites de l'armée égyptienne, pour évacuer la place Tahrir, où des centaines d’Egyptiens s’étaient rassemblés, mercredi.
Le Hamas a condamné les déclarations du ministre britannique des Affaires étrangères IRIB- Selon Farsnews, le Hamas, en publiant, hier, un communiqué, dont un exemplaire a été dépêché au centre d’information palestinien, en réponse aux récentes déclarations du ministre britannique des Affaires étrangères contre ce mouvement, a annoncé que le Mouvement de la résistance islamique palestinien a été élu, au pied des…
La mort de 4 soldats américains, dans le centre de Bagdad IRIB- Des témoins font état de la mort de 4 soldats américains, dans une explosion, mercredi, dans le centre de Bagdad.
Yémen: l'opposition rejette la proposition du Président Saleh IRIB - L'opposition parlementaire yéménite a rejeté, jeudi, l'initiative du Président Ali Abdallah Saleh, qui a promis de profondes réformes politiques, la jugeant "dépassée", selon son porte-parole.
Jeudi, 10 Mars 2011 09:47
Les Koweïtiens demandent des changements IRIB - Des centaines de Koweïtiens ont manifesté, pour exiger des changements.
Yémen: usage de gaz toxiques, à l'encontre des manifestants Press TV - Un manifestant, qui a été blessé, dans les heurts de mardi soir, entre des manifestants campés sur une place de Sanaa, pour réclamer la chute du régime yéménite, et la police, a succombé à ses blessures, selon une source hospitalière.
Egypte : le nouveau gouvernement met en garde contre le risque d’une contre-révolution IRIB - Le nouveau gouvernement égyptien a mis en garde, mercredi, contre le risque de "contre-révolution", a rapporté l'Agence officielle Mena, après des heurts, au Caire, attribués à des partisans de l'ancien régime d'Hosni Moubarak.
Arabie saoudite : la manifestation des Chiites, à Qatif IRIB - Des centaines de Chiites ont manifesté, mercredi, à Qatif, ville située dans l’Ouest de l’Arabie saoudite.
L’état d’alerte des forces armées saoudiennes, au seuil de «la journée de la colère» IRIB- L’Arabie Saoudite, par crainte d’un déclenchement de protestations populaires, jeudi, au seuil de «la journée de la colère», a décrété l’état d’urgence, à travers tous le pays.
Bahreïn : les groupes d'opposition se coalisent IRIB - A Bahreïn, trois groupes de l'opposition ont annoncé, mardi, la formation d'un groupe de coalition, dont le but est de transformer la monarchie en une république, à Bahreïn.
Les manifestants koweïtiens réclament le départ du Premier ministre Press TV - Des centaines de personnes ont manifesté, au Koweït, pour réclamer le départ du Premier ministre.
Israël construit 50.000 unités résidentielles, en Cisjordanie IRIB - Le quotidien israélien "Yediot Aharonot" a écrit, dans son édition de mardi, que le Premier ministre Benyamin Netanyahou a présenté un projet concernant la construction de 50.
Nicolas Sarkozy a reçu à l'Elysée deux émissaires du CNT, jeudi 10 mars 2011.
France / Libye
La France, premier pays à reconnaître la légitimité de la résistance libyenne

La France est devenue jeudi 10 mars 2011 le premier pays à reconnaître la légitimé de l’instance dirigeante de l’insurrection libyenne. Nicolas Sarkozy a reçu à l’Elysée 3 représentants du Conseil national de transition libyen. Critiqué pour ses prises de positions tardives face aux soulèvements populaires en Tunisie et en Egypte, Paris se veut en pointe sur le dossier libyen.

France : les primaires contestées au sein du Parti socialiste
Côte d’Ivoire : l’Onuci et la France ne donnent pas suite à l’interdiction de survol décrétée par Laurent Gbagbo
Le camp Gbagbo rejette en bloc les recommandations du panel de l’UA
Procès Taylor : fin des plaidoiries, aux juges de décider
MONDE - le journal de personne - 10/03/2011 - 5 Commentaires
Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 06:57

 

http://fr.altermedia.info/humour-2/la-derniere-bourde-de-bhl_32493.html

 

Nous (acrimed ) publions ci-dessous un article paru le 5 mars 2011 dans la « Valise diplomatique », sur le site du Monde diplomatique, avec l’autorisation de ce mensuel. Il fait suite à une bourde infamante, de Bernard-Henri Lévy dont nous avions rendu compte ici même (Acrimed)

Le directeur du Point Franz-Olivier Giesbert vient d’être condamné par le tribunal de grande instance de Paris. L’hebdomadaire devra publier un droit de réponse de Bernard Cassen, diffamé par Bernard-Henri Lévy, et payer ses frais de justice. Il en coûtera à Giesbert, c’est-à-dire au Point, c’est-à-dire à François Pinault, propriétaire du magazine, 2 500 € pour avoir voulu protéger Bernard-Henri Lévy contre le rappel ironique de sa dernière ânerie.


L’ordonnance de référé rendue le 3 mars est particulièrement cinglante pour Giesbert, qui non seulement avait laissé son hebdomadaire publier une chronique injurieuse, mais avait également prétendu se soustraire à l’obligation de tout directeur de publication : publier le droit de réponse de quiconque est mis en cause dans son journal.
Dans une chronique parue dans Le Point le 23 décembre 2010, « BHL », avec la délicatesse qui le caractérise sitôt qu’il évoque ses adversaires intellectuels avait assimilé à un « crachat au visage de la République » le « nouveau rapprochement rouge-brun qui voit les crânes rasés du Bloc identitaire fricoter, sur le dos des musulmans de France, avec tel ancien du Monde diplo, Bernard Cassen. » Nul au Point n’avait corrigé la méprise grossière de Bernard-Henri Lévy, dont l’absence de sérieux est pourtant légendaire dans les rédactions et dans les maisons d’édition [1] Cette fois, notre gaffeur national venait simplement de confondre Bernard Cassen et Pierre Cassen, de Riposte laïque.
Bernard Cassen envoya quelques jours plus tard au directeur de la publication de l’hebdomadaire le droit de réponse suivant :

« Dans Le Point du 14/01/2000, C. Imbert intitulait son éditorial “Sartre, la passion de l’erreur”. Dans le numéro daté 23-30/12/2010, il aurait pu reprendre le même titre en remplaçant “Sartre” par “BHL”. Dans son bloc-notes, en effet, M. Lévy me confond avec un homonyme, Pierre Cassen, et me prête des positions aux antipodes de tous mes engagements citoyens, me causant ainsi un préjudice moral considérable. L’erreur peut décidément devenir une passion : au cours des derniers mois, M. Lévy a cité – sans rire – un philosophe imaginaire, J.-B. Botul, et s’en est pris au journaliste Frédéric Taddéi, confondu avec le footballeur Rodrigo Taddéi. Du vrai travail de professionnel…
Bernard Cassen, ancien directeur général du Monde diplomatique ».
Au lieu de s’excuser platement et de se plier sur le champ à ses obligations légales, Franz-Olivier Giesbert refusa de publier ce droit de réponse, prétextant que le texte de Cassen mettait en cause… le sérieux de Lévy !
Apparemment, le tribunal n’a pas apprécié ce sens de l’humour assez particulier – ou est-ce simplement du culot – de Giesbert : « C’est à tort que le directeur de la publication de l’hebdomadaire Le Point fait valoir que ce texte porterait atteinte à l’honneur du journaliste, Bernard-Henri Lévy, en ce qu’il lui imputerait une “passion de l’erreur” en citant d’autres erreurs qu’il aurait commises et contiendrait un commentaire ironique : “du vrai travail de professionnel” ».
Le tribunal relève : « La précision dans l’article que la personne visée était “un ancien du Monde diplo”, ce qui est effectivement le cas de Bernard Cassen, aggravait la nature de l’erreur commise [...] ainsi que sa portée. »
Puis vient l’exécution judiciaire de Bernard-Henri Lévy : « Le rappel de ces erreurs ne présentait pas de caractère offensant et était assez anodin, tout comme l’était le ton, certes sarcastique de cette réponse, mais sans aucune commune mesure avec la gravité et la virulence des attaques dont il [Bernard Cassen] était l’objet dans l’article litigieux. »
Or, rappelle, le tribunal, le directeur de la publication ne peut « refuser l’insertion que si la réponse est contraire aux lois, aux bonnes mœurs, à l’intérêt légitime des tiers ou à l’honneur du journaliste, ou si elle est dénuée de corrélation avec l’article qu’elle vise. » Comme la réponse de Cassen ne relève d’aucune de ces catégories, Giesbert est condamné pour avoir refusé de la publier.
Outre le remboursement des frais de justice du plaignant, à hauteur de 2 500 €, le tribunal ordonne (« Nous ordonnons… ») à Giesbert, directeur du Point, « d’insérer dans le numéro de cet hebdomadaire suivant la signification de la présente ordonnance la réponse de Bernard Cassen figurant dans sa lettre recommandée du 29 décembre 2010. Disons que cette insertion se fera à la même place et dans les mêmes caractères que l’article intitulé “L’honneur des musulmans”. »
Enfin une bonne raison de se procurer Le Point du 10 mars prochain et de lire la page que Bernard-Henri Lévy devra cette fois partager avec Bernard Cassen !
Notes
[1] Voir notre dossier, « L’imposture Bernard-Henri Lévy » (note du Monde diplomatique).

http://www.alterinfo.net/Le-Point-condamne-a-cause-de-Bernard-Henri-Levy_a56092.html

http://www.acrimed.org/article3550.html http://www.acrimed.org/article3550.html


Mercredi 9 Mars 2011


Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 06:46
Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 06:43

 Libye : la contre-offensive de Kadhafi 

Libye: une intervention militaire US mènera à la 3e guerre mondiale (ministre italien)
Une intervention militaire en Libye peut conduire à une troisième guerre mondiale, a estimé le ministre de l'Intérieur italien, Roberto Maroni, dans une interview, publiée par le journal La Padania.
"Je ne suis pas tant préoccupé par le président Obama, que par certains partisans de la guerre qui préfèrent les raccourcis, ignorant qu'une intervention militaire pourrait mener à une troisième guerre mondiale", a indiqué le ministre.
"Une action militaire à grande échelle, initiée notamment par les Etats-Unis, ne mènera qu'à la création d'une coalition des états arabes. Les conséquences de cet événement seraient dévastatrices. J'essaierai par tous les moyens d'éviter la réalisation d'un tel scénario en misant sur d'autres possibilités", a poursuivi l'intéressé.
Le ministre a souligné l'importance de la participation économique internationale à la stabilisation de l'Afrique du Nord et du Proche-Orient, en reprenant l'idée d'"un nouveau plan Marshall" pour la région.
L'ambassadrice américaine auprès de l'Onu Susan Rice a déclaré mardi que les Etats-Unis et leurs partenaires de l'Otan discutaient d'une éventuelle intervention militaire. Cependant, le premier ministre britannique David Cameron a indiqué, pour sa part, que Londres n'excluait pas un recours à la force contre le régime de Kadhafi, tandis que les représentants du Pentagone ont annoncé un regroupement de leurs forces navales et aériennes autour de la Libye.
Depuis le 15 février, la Libye est en proie à de violents affrontements. D'après les ONG, les manifestations pour le départ de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, sont sévèrement réprimées par les autorités. Les accrochages entre les opposants du régime et l'armée, épaulée par des mercenaires africains, ont déjà fait jusqu'à 6.000 morts.


Libye: plaisanterie du ministre de la défense US à propos d'une intervention
Lors d'une conversation privée avec le chef de troupes américaines en Afghanistan David Petraeus, le ministre américain de la Défense Robert Gates aurait plaisanté lundi à propos d'une possible intervention américaine en Libye, rapportent les médias.
"Je pense que vous planchez actuellement sur de grands projets, comme des frappes sur la Libye ou quelque chose de ce genre?", a demandé Petraeus au cours d'un entretien avec le ministre, qui s'est tenu à l'aéroport de Kaboul.
"Oui, c'est ça", a répondu M.Gates, selon les journalistes qui ont réussi à enregistrer cette conversation privée.
Lors d'une conférence de presse, qui s'est tenue le même jour, le ministre a indiqué que le Pentagone préparait plusieurs plans d'actions pour le président américain Barack Obama concernant la crise libyenne, mais que toute opération militaire devrait recevoir le soutien de la communauté internationale.
La semaine dernière, M.Gates a qualifié la création possible de zones d'exclusion aérienne en Libye de "bavardage irresponsable". Le ministre a souligné qu'une telle opération exigerait des bombardements visant à neutraliser les forces anti-aériennes.
L'ambassadrice américaine auprès de l'Onu Susan Rice a déclaré mardi que les Etats-Unis et leurs partenaires de l'Otan discutaient d'une éventuelle intervention militaire. Cependant, le premier ministre britannique David Cameron a indiqué, pour sa part, que Londres n'excluait pas un recours à la force contre le régime de Kadhafi, tandis que les représentants du Pentagone ont annoncé un regroupement de leurs forces navales et aériennes autour de la Libye.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/


Mercredi 9 Mars 2011
http://www.alterinfo.net/Libye-une-intervention-militaire-US-menera-a-la-3e-guerre-mondiale-ministre_a56078.html
.
La Libye divisée en deux régions<  

Alors que Kadhafi refuse toujours de quitter le pouvoir, la Libye est désormais coupée en deux, entre les zones contrôlées par les troupes régulières et celles libérées par les insurgés.

 

 

Des femmes membres des forces armées libyennes - AP Photo/Ben Curtis

Mouammar Kadhafi adorait s'entourer de femmes, mais voilà que celles-ci quittent une à une le navire... Lire

Lire la suite sur Slate.fr<<si le lien ci-dessus ne fonctionne plus

 

 

 

Lieberman: l'Europe doit faire face aux révolutions arabes avec réalisme

Le ministre des Affaires Etrangères Avigdor Lieberman a rencontré le ministre italien de l'Intérieur Roberto Maroni. Selon le chef de la diplomatie israélienne, l'Europe doit appréhender les évènements qui secouent le Moyen-Orient avec réalisme et pragmatisme. Dans le cas inverse, ces révoltes seront une nouvelle version de la révolution iranienne de 1979.
Par Eva R-sistons - Publié dans : Guerre - Communauté : Journalistes et clubs presse
Ecrire un commentaire - Partager    
Jeudi 10 mars 2011 4 10 /03 /Mars /2011 05:18
.

On est loin de la Shoah "détail" de l'Histoire de JM Le Pen ! Pour la fille-candidate, c'est la pire chose qui soit arrivée (je ne me souviens plus de la formule qu'elle a utilisée) . Réaliste, ambitieuse, opportuniste, elle caresse dans le sens du poil tous les Juifs de France. Aucune voix ne doit manquer ! Quid de celles des Musulmans ? En tous cas, pas "tel père, telle fille" ! eva 

 

De l'antisémitisme contre les Juifs à l'antisémitisme contre les Arabes (eux aussi sémites) !  Entre les deux, une ambition présidentielle... (eva)

 

Sous la colère des Juifs de France, Radio J renonce à inviter Marine Le Pen

Radio J, qui voulait briser un tabou en invitant dimanche Marine Le Pen, a annulé ce rendez-vous mercredi, sous la pression d'associations juives qui pensent que le Front national reste un parti "antisémite et raciste".

http://www.lepoint.fr/societe/sous-la-colere-des-juifs-de-france-radio-j-renonce-a-inviter-marine-le-pen-09-03-2011-1304437_23.php

 

 

 

De l'PARIS - Marine Le Pen déplore mercredi que Radio J ait annulé son interview prévue dimanche prochain, affirmant que des menaces de mort ont été adressées à la station pour l'empêcher de dire aux juifs de France "qu'ils n'ont rien à craindre du FN, bien au contraire".

"Que nous ne sommes ni antisémites, ni racistes, ni xénophobes mais patriotes", poursuit la présidente du Front national dans un communiqué. "A ce titre, nous défendons tous les Français quels qu'ils soient et d'où qu'ils viennent, pour peu qu'ils partagent notre amour de la France, de sa culture, de ses valeurs".

"Depuis des années, certaines associations communautaristes, type CRIF, UEJF et autres, nourrissent artificiellement la peur du FN chez nos compatriotes de confession israélite", écrit Marine Le Pen. "Elles devraient avoir honte et, plutôt que de jeter l'anathème sur moi, s'attaquer au véritable antisémitisme qui sévit en France et se développe par l'intermédiaire d'organisations comme les Frères musulmans". AP

cb/com/mw

 

http://www.juif.org/go-news-146996.php

 

 

 

 

Désormais, il n’est plus possible d’écrire un article sur les événements dans le monde arabe sans penser à toutes les victimes de la répression qui sont tombées hier en Tunisie, en Egypte et qui tombent aujourd’hui par centaines en Libye, et sûrement celles qui tomberont demain au Yémen, au Bahreïn, au Maroc, en Algérie etc. Ce n’est pas encore fini car les révoltes héroïques des peuples arabes qui éclatent un peu partout contre leurs gouvernements fantoches, produit du colonialisme et de l’impérialisme, ne sont plus une question de jours mais une question d’heures. Avec la répression féroce dont le peuple libyen est aujourd’hui la victime, on pensait que les atrocités et l’utilisation d’armes chimiques prohibées par la Convention de Genève contre les populations civiles palestiniennes et libanaises étaient une spécialité israélienne et sioniste. Et bien non, le bombardement des tripolitains par l’aviation et le recours à des mercenaires africains pour réprimer sauvagement la révolte du peuple libyen, au vu des images présentées par la chaîne arabe Aljazeera, montrent si besoin est que Sharon, Olmert, Ben Ali et Moubarak sont des apprentis sanguinaires à côté de Muammar Kadhafi.

Revenons à présent à une analyse sommaire des événements qui secouent le monde arabe en commençant d’abord par un scénario. Imaginons un seul instant que les milliers de morts et de blessés tunisiens, égyptiens, libyens, yéménites, bahreïnis, marocains etc soient des victimes chinoises, cubaines ou nord coréennes. Dans ce cas là, nous aurions bien évidemment assisté à une véritable hystérie médiatico-politique dans les pays capitalistes et à un matraquage continu 24H sur 24H sur la répression des régimes communistes, comme ce fut le cas jadis lors du coup d’état de Jaruzelski en Pologne en décembre 1980 ou de Tienanmen en Chine en juin 1989, l’invention des charniers fictifs à Timisoara avant la chute du régime communiste. On se rappelle encore que, pour liquider le régime communiste roumain, les pays impérialistes inventent de toutes pièces les charniers de Timisoara et donnent des interprétations tendancieuses du massacre de Katyn durant la Seconde guerre mondiale. On se souvient aussi que pour démanteler l’ex-Yougoslavie, la propagande politique capitaliste orchestrée par les Etats-Unis et leurs satellites européens invente des massacres et des génocides de populations civiles par les méchants serbes et par le méchant Milosevic. En revanche, nous assistons aujourd’hui à un phénomène inverse et à un retour du balancier, où ce sont des régimes alliés des Etats-Unis et de l’Europe qui sont en proie à des contestations populaires et qui sont en train de tomber comme les pièces de domino les uns après les autres. À leurs alliés dictateurs dans le monde arabe, les Etats-Unis et leurs satellites européens demandent seulement un « usage modéré » de la force et de la violence policière et armée. Autrement dit, les Etats-Unis et l’Europe disent à leurs pions les dictateurs du Moyen-Orient de tuer petit à petit, disons par paquet de 10 personnes au lieu de cinquante ou de cent personnes à la fois, pour ne pas créer un choc au sein des opinions publiques internationales. Pour traiter les révoltes dans le monde arabe, les mass media capitalistes en Europe et aux Etats-Unis pratiquent la politique de l’esquive et de la désinformation en occultant le soutien inconditionnel militaire et politique de leurs pays à leurs créatures moyen orientales et en maquillant la nature et la portée des révoltes comme si c’étaient des mouvements de contestation pour l’instauration et l’imitation servile d’une parodie de démocratie capitaliste. Les peuples arabes en révolte contre leurs régimes répressifs veulent-ils réellement des constitutions, des partis politiques et des journaux ou plutôt du pain et du travail ? Si l’on essaie de dresser une photographie des mouvements de révolte contre les régimes en Tunisie, en Egypte, au Yémen, en Libye et demain en Jordanie et au Maroc, on s’aperçoit vite que la démocratie à l’occidentale est le cadet des soucis des manifestants et des révoltés qui sont en réalité des exploités, des spoliés vivant avec moins d’un dollar par jour et victimes d’un système et d’un mode de production, synonyme de misère et de pauvreté, le capitalisme.

 

Quand les mass media et les classes dominantes en Europe et aux Etats-Unis interprètent à leur manière les mouvements de révolte dans le monde arabe, il faut traduire en ces termes, impérialisme agonisant dans le centre cherche désespérément de nouveaux pions pour remplacer ceux qui ont été chassés par leurs peuples avec pour mission: continuer le travail des dictateurs déchus mais sous d’autres formes.

Le vent de révolte qui souffle aujourd’hui au Moyen-Orient et en Afrique du Nord constitue à bien des égards un tournant non seulement dans l’histoire de cette région du monde mais dans l’histoire de l’humanité tout entière. C’est en effet la fin d’un cycle et le début d’un autre, la fin d’un système qui agonise et qui meurt lentement de sa mort naturelle et le début d’une nouvelle période marquée par des incertitudes et des convulsions. Ceux qui sont allés un peu vite en besogne en annonçant la fin du monde et de l’histoire avec la fin de la « guerre froide » et la dislocation du bloc communiste en ont pour leurs frais, car, ce à quoi nous assistons aujourd’hui au Moyen Orient, ce sont d’une part les symptômes pathologiques de l’agonie et de la mort du capitalisme et la déconfiture du système impérialiste et d’autre part le début d’une nouvelle ère historique inaugurée par les luttes des peuples arabes, n’en déplaise au néocon Bernard Lewis, qui sont les véritables fossoyeurs d’un système qui domine le monde depuis plus de cinq siècles, depuis la découverte par Colomb de l’Amérique en 1492.

Pour terminer cet article, nous voudrions reproduire cette prophétie de l’historien marxiste Immanuel Wallerstein qui écrit ceci « Fukuyama nous dit que la fin de la guerre froide, c’est la fin de l’histoire. Bien au contraire ! Les conflits profonds ne font que commencer. Les cinquante ans qui viennent seront la période d’une transformation profonde du système-monde dans lequel nous nous trouvons et autour de laquelle il y aura une lutte assidue, sans doute féroce, et d’une issue incertaine. La chute des régimes communistes ne marquait pas le triomphe du libéralisme mondial mais plutôt l’annonce de sa déchéance définitive » dans « l’histoire continue » (1).


Faouzi Elmir

Visitez le blog de Faouzi Elmir

Note :

1. Editions l’aube, 2005, première édition 1999, p.7.

 

La « chute du mur » de l’Impérialisme dans le monde arabe

 

Article placé le 02 mar 2011, par Faouzi Elmir (Lyon)
Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 06:34

Mercredi, 09 Mars 2011 17:48

L’état d’alerte des forces armées saoudiennes, au seuil de «la journée de la colère» IRIB- L’Arabie Saoudite, par crainte d’un déclenchement de protestations populaires, jeudi, au seuil de «la journée de la colère», a décrété l’état d’urgence, à travers tous le pays.
Bahreïn : les groupes d'opposition se coalisent IRIB - A Bahreïn, trois groupes de l'opposition ont annoncé, mardi, la formation d'un groupe de coalition, dont le but est de transformer la monarchie en une république, à Bahreïn.
Les manifestants koweïtiens réclament le départ du Premier ministre Press TV - Des centaines de personnes ont manifesté, au Koweït, pour réclamer le départ du Premier ministre.
Israël construit 50.000 unités résidentielles, en Cisjordanie IRIB - Le quotidien israélien "Yediot Aharonot" a écrit, dans son édition de mardi, que le Premier ministre Benyamin Netanyahou a présenté un projet concernant la construction de 50.
Les protestations, en Israël, entrent dans leur troisième journée IRIB- Les vastes protestations contre le régime sioniste, dans les territoires occupés palestiniens, entrent, aujourd’hui, mardi, dans leur troisième jour.
Des manifestations antigouvernementales, au Koweït. IRIB - Le peuple koweitien a manifesté, pour réclamer des réformes politiques et la démission du Premier ministre.
Manifestation contre le Président Saleh, dans son fief, au Yémen IRIB - L'opposition au Président du Yémen, Ali Abdallah Saleh, s'est étendue, mardi, à une zone tribale considérée comme son fief, au sud de la capitale, où l'armée a fait son retour.
Yémen: l'armée et la police, déployées, sur la place centrale de Sanaa IRNA - Dans la foulée de l'appel à la mobilisation de l'opposition yéménite, pour des manifestations du "mardi de la colère", la police et l'armée ont investi la place centrale de Sanaa, la capitale.
Mardi, 08 Mars 2011 09:06
Oman: remaniement radical dans le cabinet Press TV - Le Sultan Qabous, roi d'Oman, a limogé 12 ministres.
Egypte: les IRIB - Les "Frères musulmans" ont demandé le report des élections, jusqu'à l'application des réformes dans l'Ordre politique du pays.
Un blessé membres des forces anti-Kadhafi est transporté, à proximité de Ras Lanouf, le 8 mars 2011.
Libye
En Libye, la ville de Ras Lanouf à nouveau pilonnée par les forces pro- Kadhafi

En Libye, un violent pilonnage a été entendu toute cette journée du mercredi 9 mars 2011 à l’ouest de Ras Lanouf, dans la partie orientale du pays, où les rebelles continuent de combattre les forces loyales au colonel Kadhafi. Selon l’AFP, une énorme explosion a été eu lieu cet après-midi près d'une raffinerie située aux abords de la ville tenue par les insurgés, où l'on voyait des flammes hautes de plusieurs centaines de mètres.

En Tunisie, la justice dissout le RCD, le parti de Ben Ali
Violence au Caire
A La Haye, la défense présente Charles Taylor comme le bouc émissaire de l’Occident
Crise ivoirienne : la médiation africaine à Addis-Abeba pour finaliser ses propositions
Le fabriquant du Médiator prêt à indemniser les victimes qui renoncent aux poursuites

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 03:22

 

 

Savez vous qu'actuellement, et ce, depuis plus de deux semaines, une vague de protestations sans précédent depuis quarante ans secoue les Etats-Unis, dans le Wisconsin ?

Certainement pas, et cela, car l'information que vous recevez est partiale, triée, et vous dicte ce sur quoi vous devez réfléchir.

Il ne faut pas se voiler la face, les médias n'ont pas pour but la diffusion d'informations, ils ne sont pas dirigés par des philantropes, leur raison d'exister est "faire du profit".

Les médias sont des entreprises, qui, pour faire du profit, utilisent le crédeau de la diffusion de l'information.

Ainsi, les médias sont, pour la grande majorité, des entreprises privées, gérées par des actionnaires privés et par des élites ayant des intérêts à ce que le système capitaliste, avec les injustices qu'il crée et qui leur sont tant favorables, soit imprimé, toujours plus, dans la volonté collective. Les médias vont donc avantager et embellir le système économique actuel, dans lequel ils s'implantent, et faire de même pour les "états démocratiques" qui permettent le contrôle et la passivité de la population face à l'injuste, la destruction et l'inéquité.

Tout ne se joue pas dans une salle de rédaction, avec le rédacteur en chef censurant les articles qui pourraient nuire à des entreprises annonceuses du média (qui payent pour faire de la publicité) ou qui pourraient remettre en cause le fonctionnement et la nature même du média en question, le capitalisme, la recherche du profit.

Non, tout est plus furtif, complexe et sophistiqué.

Tout d'abord, on fait la part belle à l'économie dans l'information, on médiatise la bourse, on donne une belle place à tout ce qui pourrait laisser penser que l'économie est synonyme du bonheur, et que notre bonheur dépend de la croissance économique.

Vous trouverez en nombre des dossiers hebdomadaires sur l'économie, quid du social, des conditions de vie ?

Depuis quelques temps on observe qu'une place de plus en plus importante est accordée à l'environnement, parallèlement à la mise en place de bourses de droits à polluer et de taxe carbonne, et parallèlement à l'investissement des grandes firmes dans le développement durable. Quand l'environnement et ce qui le panse, les énergies renouvelables, sont partie intégrante du système capitaliste et participe à la croissance, il n'y a plus d'objections quant à sa médiatisation.

Ensuite, on néglige tous les éléments qui portent expréssément une atteinte directe au capitalisme ou qui pourrait entamer une réflexion profonde sur notre système politico-économique.

Ainsi, si une grève éclate aux Etats-Unis, on en parle le moins possible en France, du moins tant qu'on peut contenir les discussions et l'information alternative, pour pouvoir continuer à culpabiliser les français qui sont les rois de la grève, ce qui plombe bien sûr l'économie compétitive de notre pays.

Comment ça marche ?

Un journaliste de bonne foi se trouve proche d'un événement, mais c'est un événement qui pourrait nuire aux intérêts des actionnaires, aux intérêts des dirigeants de la chaîne d'information publique, nommés par le président par exemple et bénéficiant de modestes privilèges. Les acteurs médiatiques, du fait que l'information et sa diffusion pourrait fâcher les actionnaires, les annonceurs ou le président ou nuire à l'économie dans laquelle ils sont intégrés, ils vont tout simplement ne pas reprendre la dépêche. Peu de personnes seront au courant de la chose, sauf une minorité grâce aux médias alternatifs, et aucun débat ne verra le jour sur les questions auxquelles renvoit l'information. Le sujet est clos.

Des informations capitales sont perdues fréquemment, n'étant pas médiatisées par l'empire, car elles pourraient nuire aux détenteurs du pouvoir, économique ou politique.

Il existe une manière extrêmement simple de mesurer l'impact de la propagande médiatique sur nos vies et sur nos réflexions :

Google Actualité nous permet de connaître le nombre d'articles publiés sur Internet sur un sujet donné, en effet il regroupe tous les articles publiés par une multitude de journaux en ligne.

Ainsi, en regardant le nombre d'articles pour divers sujets donnés, on peut voir l'importance que les médias leur donnent, et nous pourrons constater que cela est totalement partial :

Des scientifiques américains affirment que nous sommes entrés dans la sixième crise mondiale d'extinction des espèces : article repris 49 fois par les médias

Protestations anti-austérité au Wisconsin : 20 articles (dont la majorité provenant de sites engagés), aux Etats-Unis, des dizaines de milliers d'articles ont été publiés, si ce n'est pas de la censure je ne suis pas en train d'écrire d'articles.

Anonymous accusent l'état français et France2 de propagande : 2 articles, dont un fait par moi

Sondage sur Marine Le Pen : 711 articles

Grève de plus de 150 jours par les postiers de Marseille (2ème) : 1 article hebdomadaire par LaProvence

Protestations contre le gaz de schiste : 26 articles

Disparition d'Agnès Leroux : 95 articles

Google élimine les applications malveillantes d'Android : 81 articles

Décret obligeant désormais les fournisseurs de services sur Internet à conserver pendant un an mots de passe, traces d'achats ou commentaires laissés sur le web par les internautes : 50 articles

Jumelles disparues : 349 articles

Les disparitions et les élections présidentielles dominent l'information. On en parle partout dans les médias, à côté de ça, des information d'une autre importance restent sans médiatisation, crise écologique, grèves, affaires de propagandes. Du coup, on n'en parle pas à table, et réfléchir des alternatives ne nous effleure même pas l'esprit, comme tout va bien et que personne ne lutte. Quand on bouffe de la présidentielles tous les jours, on se dit que c'est important, et on assimile que voter c'est être citoyen.

Les médias sont ceux qui nous informent, et jouent directement sur nos opinions et sur nos réflexions, en plus de choisir pour nous les informations "importantes", il n'est pas rare qu'elles soient modifiées pour entrainer la réaction voulue. Trouvez vous la disparition des jumelles plus importante que le fait que nous soyons entrés dans la sixième crise d'extinction des espèces ?

Si on lit les informations souvent, par les Mass Médias, on intériorise vite que la présidentielle est notre raison de vivre, et qu'il ne vaudrait mieux pas sortir de chez soi compte tenu des enlèvements de plus en plus fréquents. A partir d'aujourd'hui, je ferai souvent une étude de la propagande médiatique, à travers Google News.


Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 03:13

 

Brèves de comptoirs
Camps de rétention : l’archipel de la honte

C’est un anthropologue, Arjun Appaduraï qui a écrit récemment Géographie de la colère (Payot) et un philosophe, Peter Sloterdijk, qui publie Colère et temps (Libella/Maren Sell) qui auraient pu tout aussi bien commenter ainsi, par le sentiment de honte, cette carte de Migreurop sur les centres de rétention d’étrangers en Europe et dans les pays frontaliers.

(JPEG)
Les centres de rétention en Europe
Source : Migreurop 2007, International Herald Tribune

Car enfin, désormais que les médias se sont emparés du sujet depuis la protestation des franciscains de Toulouse, on commence à lever le voile pudiquement posé sur ces cages aux sans-papiers. En France, ils ne sont pas moins de trente mille, dont deux cents enfants, à transiter chaque année par ces sas dont on ne savait pratiquement rien. Les journalistes ont enquêté sur celui d’Oissel, à vingt kilomètres de Rouen, un lieu intégré à une école de police et caché dans une forêt. Et ce camp-là n’est pas le plus remuant, par rapport à ceux de Vincennes ou du Mesnil-Amelot près de Roissy. Pourtant, si on évite l’avis des directeurs de centre, et qu’on lit le commissaire des Droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Alvaro Gil-Robes, on est loin de la dignité à laquelle a droit tout homme. Toutes les nationalités sont entassées dans des conditions d’hygiène et de confort inadmissibles. Le pire est le sort réservé aux enfants, comme en atteste la visite d’une députée, Valérie Fourneyron, qui s’inquiétait d’un petit Ahmed (2,5 ans) atteint d’insuffisance rénale enfermé avec sa mère Nessirah et, finalement, expulsés sans ressources, la maman dépouillée de ses bijoux à l’aéroport, qui se cache à Alger en attendant une nouvelle occasion de traverser la Méditerranée.

 

Où sont ces centres de rétention en Europe ?

La géographie de ces camps compte de fortes densités

 

 

 

Liens ici : http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1235

 

http://www.desobeir.net/

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 02:47

 

La marche des femmes du RHDP à Treicheville, mardi 8 mars 2011.
Côte d'Ivoire
Violence à Treichville lors d'une marche des femmes du RHDP

La situation reste toujours tendue en Côte d'Ivoire. Sur le front ouest, aucun combat n'a jusque-là été signalé ce mardi 8 mars 2011. En revanche à Abidjan, suite à une marche des femmes du RHDP, des violences ont été signalées cet après-midi à Treichville où quatre personnes ont été tuées. Le calme ne revient pas en Côte d'Ivoire alors que l'Union africaine se réunit jeudi à Addis-Abeba pour évoquer la crise.

Confusion autour d'un éventuel dialogue entre les insurgés et Kadhafi
Libye : les bombardements s’intensifient à Ras Lanouf
Au Yémen, la contestation ne faiblit pas
Laurent Gbagbo nationalise le cacao ivoirien
Procès Chirac: quelle suite pour la procédure?

 

Mercredi, 09 Mars 2011 00:24

IRIB- Les vastes protestations contre le régime sioniste, dans les territoires occupés palestiniens, entrent, aujourd’hui, mardi, dans leur troisième jour.
Des manifestations antigouvernementales, au Koweït. IRIB - Le peuple koweitien a manifesté, pour réclamer des réformes politiques et la démission du Premier ministre.
Manifestation contre le Président Saleh, dans son fief, au Yémen IRIB - L'opposition au Président du Yémen, Ali Abdallah Saleh, s'est étendue, mardi, à une zone tribale considérée comme son fief, au sud de la capitale, où l'armée a fait son retour.
Yémen: l'armée et la police, déployées, sur la place centrale de Sanaa IRNA - Dans la foulée de l'appel à la mobilisation de l'opposition yéménite, pour des manifestations du "mardi de la colère", la police et l'armée ont investi la place centrale de Sanaa, la capitale.
Mardi, 08 Mars 2011 09:06
Oman: remaniement radical dans le cabinet Press TV - Le Sultan Qabous, roi d'Oman, a limogé 12 ministres.
Egypte: les IRIB - Les "Frères musulmans" ont demandé le report des élections, jusqu'à l'application des réformes dans l'Ordre politique du pays.
Vendredi prochain, Farsnews - "Vendredi prochain sera le jour de la colère, au Koweït", a annoncé le président de l'Association koweïtienne de la défense des droits de l'Homme.
IRIB - "Amnesty International" a demandé, lundi soir, dans un communiqué, à l'Arabie Saoudite, de permettre à l'opposition d'organiser des manifestations de protestation pacifiques.
Yémen: des dizaines de morts et de blessés Farsnews - Cinq personnes ont été tuées, et des dizaines d'autres, blessées, dans les affrontements de lundi, dans diverses régions du Yémen.
Lundi, 07 Mars 2011 20:01
4 Palestiniens, arrêtés, à Al-Khalil IRIB - Les militaires de l'armée israélienne ont arrêté quatre Palestiniens, en Cisjordanie.
Arabie saoudite : les muftis déclarent illicites les manifestations Farsnews - Dans une première fatwa officielle, en appui à la dynastie des Âl-e Saoud, les muftis de l’Arabie saoudite ont déclaré illicites les manifestations populaires.
L’Arabie saoudite complote contre le Hezbollah Al-Alam - Les sources d’information ont ôté le voile sur un complot tramé, par l’Arabie saoudite, contre le Hezbollah libanais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8/03/2011

 


Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 02:45

 

Les Forces Spéciales des Etats-Unis ont débarqué en Libye pour entraîner les rebelles anti-Kadhafi

3 Mars 2011 – Les Forces Spéciales des Etats-Unis ont débarqué en Libye pour entraîner les rebelles anti-Kadhafi pour un coup d’état appuyé par l’occident dans les environs du pays riche en pétrole, avec des « assistant pour la défense » Français et Anglais également débarqués pour établir des camps d’entraînement dans la région orientale du pays, sous contrôle des rebelles.

Selon une information du journal « Pakistan Observer », des centaines de membres du personnel des Forces Spéciales des Etats Unis, de Grande Bretagne et de France sont arrivés les 23 et 24 février « dans des navires de guerre américains et français et des petits canots dans les ports libyens de Benghazi et de Tobruk ».

 Le reportage affirme que l’information a été confirmée par un diplomate Libyen de la région : « Les trois pays occidentaux ont débarqué leurs troupes des Forces Spéciales en Cyrénaïque et sont actuellement en train de créer leurs bases et centre d’entraînement », dans l’intention de renforcer les rebelles qui résistent à la milice de Kadhafi dans les environs.

« Les forces occidentales se préparent à établir des bases d’entraînement pour des milices locales pour un contrôle effectif de la région riche en pétrole et contrecarrer toute pression des forces en faveur de Kadhafi depuis Tripoli » indique l’information.

Par ailleurs, les efforts pour « neutraliser » l’Armée de l’Air Libyenne sont en route, dans l’intention de faire obstacle aux possibilités de Kadhafi de gouverner depuis Tripoli s’il parvient à rester au pouvoir.

La Marine américaine a aussi confirmé que le porte-avion USS Enterprise, lequel était auparavant en service contre les « pirates » face aux côtes de Somalie, se dirige maintenant vers la Libye, pendant que la tension monte.

La secrétaire d’Etats Américaine Hillary Clinton a admis publiquement pour la première fois le 28 Février que les Etats-Unis se préparaient à soutenir les rebelles anti-gouvernement, malgré les avertissements de Hafiz Ghota, porte-parole du récent Conseil National de Libye dans la ville orientale de Benghazi contrôlée par les rebelles, disant qu’aucune « intervention étrangère » ne serait bienvenue.

« Le restant de la Libye sera libéré par le peuple… et les forces de sécurité de Kadhafi seront éliminées par le peuple de Libye », a exprimé Ghoga au cours d’une conférence de presse.

Pendant ce temps, l’ex représentant européen pour le groupe Carlyle et ex premier ministre britannique John Major a décidé en dernier d’ajouter sa voix au choeur croissant de ceux qui appellent à une intervention militaire pour renverser Kadhafi.

Major appuie « les autres leaders occidentaux qui sont sur le point de donner l’ordre d’actions militaires contre Mouamar Kadhafi de crainte que le président Libyen n’utilise des « armes chimiques » contre son propre peuple » informe « The Telegraph ».

Le premier ministre Britannique actuel, David Cameron, a, lui aussi, été occupé à préparer un scénario pour un coup d’état soutenu par l’occident, en demandant une zone d’exclusion aérienne sur le pays.

« Si le colonel Kadhafi utilise la force militaire contre son propre peuple, le monde ne peut rester en dehors. C’est pourquoi nous devrions rechercher une zone d’exclusion aérienne’, a dit Cameron. Le chancelier Russe, Serge Lavrov, a critiqué l’idée d’une zone d’exclusion aérienne comme état « superflue », en même temps qu’il faisait part de son appui aux sanctions soutenues par l’ONU.

Vendredi, quarante néo conservateurs influents ont signé une lettre à Barack Obama, exhortant le président à préparer « immédiatement » une action militaire pour renverser Kadhafi.

Tout changement de régime qui aura lieu avec l’aide des pays occidentaux fournira un accès plus profond à un pays qui possède les plus grandes réserves de pétrole d’Afrique et est le dixième plus grand du monde, avec des réserves de production d’environ 66 ans.

 

Source : correodelorinoco.gob.ve via sott.net

 

 

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/03/08/larmee-francaise-est-sur-le-sol-libyen/

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 04:40

 

Un décret très discret vient de faire passer la franchise hospitalière de 18 à 24€. Soit une augmentation de 32%... et une économie de 500 millions pour la Sécu, sur le dos des patients. Il n'y a pas de petit profit.


Franchise hospitalière

Déremboursement de nombreux médicaments, hausse du tarif des généralistes, réduction des indemnités journalières, restriction de la prise en charge des affections longue durée, pour ne citer que les mesures les plus emblématiques : le désengagement de la Sécurité Sociale se poursuit avec l'augmentation du forfait hospitalier.

 

De 10,67€ en 2003 à 24€ en 2011...

Un nouveau texte, publié le 23 février dernier sans aucune discussion préalable, fait passer la limite de déclenchement de la franchise hospitalière de 91€ à 120€. Concrètement, jusqu'à présent, les patients devaient payer une franchise correspondant à 20% de la facture, avec un montant maximum de 18,2€ (20% de 91€). Et la Sécu remboursait le reste. Désormais, le montant maximum est porté à 24€ (20% de 120€). Soit une augmentation de 32% (+225% depuis 2003).

 

Économie espérée pour la Sécu : 500 millions d'euros

Bien sûr, les mutuelles prendront en charge la différence, répercutant la douloureuse sur leurs assurés, qui passeront (encore) à la caisse : entre 2001 et 2008, la cotisation moyenne est passée de 382€ à 551€ par personne, soit un bond de 44%. Résultat : 5 millions de Français ne peuvent plus se payer de mutuelle et 9 millions se privent de soins pour raison financière.

 

Que les pauvres se rassurent, c'est pour la bonne cause : ces économies permettront de financer la suppression de l'ISF. A votre santé...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

A lire également :

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 04:37
Et si on salivait pour rester en forme ?

 
 Salivez, vous êtes fichés !

Condamné il y a deux ans pour une broutille, Pascal a été obligé de se soumettre, à La Rochelle, à un prélèvement salivaire destiné à déterminer son empreinte génétique. Comme tout le monde. Témoignage

Pascal ne comprend pas. Il sait comme tout le monde que la justice manque de moyens, que la police est débordée. Et voilà qu'à 55 ans, alors qu'il n'a tué personne, violé personne, volé personne, il est convoqué au commissariat de La Rochelle pour tirer la langue à un officier de police judiciaire. « Prélèvement biologique », est-il écrit sur le courrier recommandé qu'il a reçu le 28 janvier, « suite à votre condamnation du 1er décembre 2008 ». « Comme si les policiers n'avaient que ça à faire. Et puis ça coûte cher, ce fichage systématique ! »

Pascal se souvient avoir été jugé en correctionnelle pour une querelle de voisinage. Excédé par un voisin qui, dit-il, « m'a pourri la vie pendant quatre ans », et alors que personne ne prenait en compte ses plaintes répétées, il avait saisi un jour le vieux fusil de son père et tiré un coup de feu en l'air sous le nez de l'emmerdeur.

Mais il ne se rappelle pas avoir été condamné. « Le procureur n'avait rien requis contre moi, compte tenu des circonstances. Le juge m'a juste dit qu'il confisquait le fusil. Je n'ai jamais reçu de notification de jugement, seulement un avis à payer les 90 euros de frais fixes de procédure, ce que j'ai fait. »

 

1,5 million de Français fichés

 

Pascal sait qu'il a fait « une connerie ». Mais de là à être « traité comme un criminel », ça le révolte. Qu'il se rassure, il n'est pas le seul. Au 31 janvier 2010, dernier chiffre fourni par la Commission nationale informatique et libertés, le FNAEG (Fichier national automatisé des empreintes génétiques) comptait très exactement 1 257 182 traces, contre moins de 3 000 il y a dix ans. Sachant qu'il s'enrichit chaque mois de plusieurs milliers de noms, on doit approcher aujourd'hui le million et demi.

De vrais méchants ? Des terroristes, des criminels, des violeurs multirécidivistes ? Non. Ou pas uniquement. Réservé à l'origine (1998) aux seuls crimes sexuels, le prélèvement d'ADN a été étendu en 2003 à 137 crimes et délits, soit les trois quarts du Code pénal. À l'exception notable de la délinquance financière.

Désormais, dans les armoires du FNAEG, le tueur en série côtoie le voleur de poules, le pédophile le militant syndical, l'auteur d'attentats le faucheur d'OGM... C'est Monsieur Tout le monde (et plus rarement Madame) qui est désormais visé par ce fichage de masse dénoncé par les défenseurs des droits de l'homme. Les traces sont conservées quarante ans pour une personne condamnée, vingt-cinq ans pour un « mis en cause », selon la terminologie judiciaire. Car il n'est pas nécessaire de passer par la case tribunal pour saliver. Être impliqué dans une procédure peut suffire. Les « mis en cause » représentent d'ailleurs 75 % du FNAEG.

 

Et Hortefeux ?

 

Pascal n'est pas un rebelle. Jeudi dernier, il s'est rendu gentiment au commissariat. « Ils ont été très sympathiques. Ca n'a pas duré plus de cinq minutes. Ils m'ont montré la pile des prélèvements qu'ils avaient à faire, il y en avait des centaines. "Tout le monde y passe maintenant", m'a dit l'un. Même Hortefeux, j'ai demandé ? Non, les injures raciales ne sont pas concernées. Et puis sa condamnation n'est pas définitive. »

Pascal n'a rien contre la police. « J'ai même fait partie de la maison pendant cinq ans. Ils font le boulot qu'on leur demande, même si ça ne les enchante pas. »

Ce qu'il veut dénoncer, c'est « cette insupportable façon de ficher les gens » et « le gâchis insensé d'argent public que cela représente ».

Dernière précision : refuser un prélèvement biologique est un délit passible d'un an d'emprisonnement et/ou d'une amende de 15 000 euros.

 

http://www.sudouest.fr/2011/03/07/salivez-vous-etes-fiches-335305-1391.php

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 03:44

 

Les combattants rebelles prennent position près du port pétrolier à Ras Lanouf, le 7 mars 2011.
Libye
Libye: les combats continuent ainsi que l'exode des travailleurs étrangers

Dans une Libye morcelée pour cause de combats entre insurgés et militaires fidèles à Kadhafi, l’exode des travailleurs continue. L’ONU chiffre à 10 000 le nombre de personnes se dirigeant vers l’Egypte et demande une aide internationale pour s’occuper de ces réfugiés. La diplomatie internationale continue de faire pression sur le régime Kadhafi.

 

 

Royaume-Uni / Libye

Londres obligé de s’expliquer après le fiasco de sa mission secrète en Libye
Attaques de Kinshasa : la police expose à la presse une centaine de suspects
Côte d'Ivoire: combat dans l'extrême ouest, Gbagbo refuserait d'aller à Addis-Abeba
Venezuela : Maria Corina Machado, candidate potentielle contre Hugo Chavez

 

 

Lundi, 07 Mars 2011 20:04

Yémen: des dizaines de morts et de blessés Farsnews - Cinq personnes ont été tuées, et des dizaines d'autres, blessées, dans les affrontements de lundi, dans diverses régions du Yémen.
Lundi, 07 Mars 2011 20:01
4 Palestiniens, arrêtés, à Al-Khalil IRIB - Les militaires de l'armée israélienne ont arrêté quatre Palestiniens, en Cisjordanie.
Arabie saoudite : les muftis déclarent illicites les manifestations Farsnews - Dans une première fatwa officielle, en appui à la dynastie des Âl-e Saoud, les muftis de l’Arabie saoudite ont déclaré illicites les manifestations populaires.
L’Arabie saoudite complote contre le Hezbollah Al-Alam - Les sources d’information ont ôté le voile sur un complot tramé, par l’Arabie saoudite, contre le Hezbollah libanais.
Bahreïn : manifestation devant l’ambassade américaine, à Manama IRIB - Des dizaines de Bahreïnis ont manifesté, ce lundi, devant l’ambassade des Etats-Unis, à Manama.
Lundi, 07 Mars 2011 08:20
Manifestations, en Arabie saoudite IRIB - Les forces de l’ordre saoudiennes ont procédé, dimanche, à plusieurs arrestations, dans l’Est du pays, où des dizaines de femmes s’étaient rassemblées, pour réclamer la libération des prisonniers politiques.
Lundi, 07 Mars 2011 08:19
Yémen: les violences ont fait 53 blessés IRIB - Des heurts entre des milliers de manifestants et partisans du régime Saleh munis de matraques et de poignards ont fait 53 blessés, dimanche, à Sanaa, dont certains se trouvent dans un état critique.
Egypte: des manifestants, attaqués, près du siège de la Sécurité IRNA - Des civils armés ont attaqué des centaines de manifestants égyptiens rassemblés, dimanche, devant le siège de la Sécurité d'Etat, au Caire, alors que l'armée a tiré des coups de semonce, pour tenter de disperser la foule, ont rapporté des témoins.
Alain Juppé rencontre les représentants des Mehrnews - Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a jugé intéressants les échanges qu'il a eus, aujourd'hui, au Caire, avec des jeunes issus du mouvement islamiste des "Frères musulmans", dans le cadre d'une rencontre avec de jeunes acteurs du soulèvement anti-Moubarak.
Yémen: des partisans de Saleh attaquent des opposants au régime IRIB- Des partisans du Président yéménite, Ali Abdallah Saleh, ont attaqué, dimanche, un campement d'opposants, dans une ville située au sud de Sanaa, ont déclaré des témoins.
Dimanche, 06 Mars 2011 21:46
Les Bahreïnis réclament le départ du roi IRIB-A Bahreïn, des milliers de personnes ont exigé le départ du roi et de la dynastie al-Khalifa qui dirige ce petit royaume du golfe Persique.
6 morts, dans des attentats terroristes, en Irak IRIB- Des attaques terroristes, en Irak, ont fait six morts. Selon le ministère irakien de l’Intérieur, une voiture piégée a explosé, dans la région de Yermouk, à l’ouest de Bagdad causant la mort d’un employé de ce ministère et de son épouse, qui se trouvaient à son bord.
Arabie saoudite: l’interdiction des rassemblements protestataires IRIB- Alors que les protestataires saoudiens s’apprêtent à exercer davantage de pressions sur le gouvernement, pour obtenir des changements démocratiques, les responsables saoudiens ont interdit tout rassemblement protestataire.
Dimanche, 06 Mars 2011 17:01
Le soutien français à un Etat palestinien IRIB- Un haut responsable du Fatah a déclaré que la France avait promis d’apporter, en septembre, son soutien à la formation d’un Etat palestinien indépendant, dans les frontières de 1967.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages