Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 01:50

 

 

Prosélytisme cathodique

Prosélytisme cathodique

Prosélytisme cathodique

le 13 décembre, 2012 dans Philosophie politique par


Quand je pense qu’il suffirait d’éteindre sa télévision pour amorcer une révolution.

En même temps pourquoi passer à l’action quand on peut se prélasser dans l’indolence neuroleptique ? Car, même un téléspectateur averti demeure, au mieux, disposé à se désinformer en se divertissant, au pire, heureux de se divertir en s’abrutissant. Il ne souhaite aucunement échapper à cette dialectique de la propagande.


Une propagande sournoise, subtile et ensorceleuse qui nous asservit d’autant plus facilement que, désormais, les chaînes sont virtuelles. Ce n’est plus par les pieds et les mains qu’elles nous lient, mais par cette télé qu’elles nous commandent. Télécommande ! Troublant d’ailleurs de désigner du même nom le mécanisme de notre aliénation et l’appareil qui, d’un clic, pourrait nous affranchir. Ce paradoxe illustre malheureusement toute l’insolente actualité de notre servitude volontaire.

Auparavant les fers immobilisaient la moindre envie de résistance, plombant ainsi toute volonté physique d’émancipation – alors réactivement légitime. Dès lors, les images inhibent et assomment notre esprit de rébellion au point de le subjuguer. Plus besoin de cage ou de cellule, l’écran nous emprisonne de par son simple éclat. Plus besoin, non plus, d’arme ou d’armée pour imposer sa loi.  Processus d’ailleurs pernicieux et viral qui s’est propagé jusqu’à nous convaincre de condamner toute violence. Alors qu’il suffirait d’un bon coup de marteau ou de casserole – mesdames ! – sur cet écran fragile pour signifier notre refus de servir ! Mais nous préférons définitivement étourdir notre cervelle dans les récréations télévisuelles. Ainsi se formate notre fausse réflexion et vraie servitude.

La variété des programmes et la démultiplication des chaînes comblent notre passive curiosité jusqu’à saturation. Un formatage tel un viol, mais sans agressivité, avec douceur et bienveillance. Donc inutile de fuir, car il ne rate jamais sa cible, tout téléviseur distrait, prêche et désinforme simultanément…nous offrant en contrepoint une fugue virtuelle.

Ainsi, aux heures de grande écoute, un nombre indécent de guignols surpayés nous sermonnent leur moraline de bourgeois ethnocentré : impossible  d’y échapper : du moindre commentaire sportif jusqu’au commérage journaleux, il n’y a pas de sortie de secours pour celui qui espère penser par lui-même. A moins, encore une fois, d’éteindre, de débrancher ou de détruire. Qui en est capable ?


Y a même des arrogants qui s’imaginent qu’en zappant ils actionnent leur libre arbitre. Mais le libre arbitre n’est en rien le revers de l’ennui : quelle différence entre les fesses de Miss France, la bite de Strauss Kahn, les buts de Zlatan, les larmes du téléthon, les débats de Calvi, la collaboration du PS, les bobards de Mélenchon, les barbouzeries de Copé, le Qatar de Sarko, la fête du CAC 40, le Nobel de l’Europe, l’Afrique de « papa », le sel de Kindia… Tout ça c’est le même baratin. Mieux qu’Hollywood ! Nous abrutissant au point que cette profusion de propagande nous offre l’illusion d’une pensée multiple qui se décline irrémédiablement dans un horizon unique – un paradis d’esclaves !

 

http://diktacratie.com/proselytisme-cathodique/

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 00:51

17 juin 2011

 

.

Combien de fois la Nation Française a été évoquée

dans cette vidéo par ce clown arrogant qui est

censé la représenter à l'heure actuelle ! 

 

http://cequelesmediasnenousdisentpas.over-blog.com/article-manuel-valls-le-sioniste-sans-complexe-113442945.html

 

 

.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 23:02

 

26 novembre 2012

Moscou accuse le Kosovo d’être un facteur de déstabilisation mondiale

 

Moscou a accusé le 22 novembre dernier la province serbe occupée, autoproclamée « indépendante » en 2008, d’être un facteur de déstabilisation non seulement dans les Balkans mais pour toute la région de l’Europe du sud-est et même au-delà. En mai dernier, des informations avaient déjà filtré concernant des camps d’entrainements implantés au Kosovo destinés à former des groupes armés destinés à combattre pour l’opposition en Syrie (voir ici).


« Des groupes organisés d’Albanais du Kosovo ainsi que des volontaires sont envoyés en Syrie pour participer aux combats aux côtés de l’opposition. Auparavant, il y a eu des informations annonçant que des terroristes combattant aux côtés de l’opposition syrienne étaient formés sur le territoire du Kosovo », a expliqué le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch.


Ces informations confirment la thèse de Moscou selon laquelle la République autoproclamée du Kosovo, en « contournant les principes et normes du droit international », constitue un « facteur de déstabilisation » pour toute la région, a-t-il estimé.

Cette zone grise des Balkans, province historique serbe albanisée de force, reste dans les faits un protectorat sous l’égide des Etats-Unis et des euromondialistes. Une zone de non-droit international qui sert de base avancée dans le flanc européen pour les menées subversives occidentalistes.

 

Source

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 22:40

 

oussama_ben_laden
Le mythe Oussama ben Laden
Global Research, décembre 11, 2012


Le Dr Paul Craig Roberts est le père de la Reaganomics et l’ancien chef de la politique au Département du Trésor. [NdT. Le ministre français de l'économie et des finances, Édouard Balladur, reconnaissant ses compétences, lui décerne la Légion d'honneur en 1987.] Il est chroniqueur et a été rédacteur pour le Wall Street Journal. Son dernier livre, “How the Economy Was Lost: The War of the Worlds” (Comment l’Economie a été perdue : la Guerre des Mondes), détaille les raisons de la désintégration des Etats-Unis.

Traduction François pour ReOpenNews

 

L’interview d’Oussama ben Laden reproduite ci-dessous a été réalisée par le quotidien pakistanais Ummat et publiée le 28 septembre 2001, 17 jours après les attentats du 11 septembre contre le World Trade Center et le Pentagone attribués, sans réel fondement, à al-Qaïda. Cette interview est vraiment étonnante. En effet, le soi-disant cerveau du 11-Septembre a déclaré que ni lui, ni al-Qaïda n’avait quoi que ce soit à voir avec ces attentats. Cette interview a été traduite en anglais par le service international de la BBC et rendue publique le 29 septembre 2001.

Ce démenti sensationnel d’Oussama ben Laden n’a été repris par aucun média américain. Il n’a fait l’objet d’aucune enquête de la part du pouvoir exécutif. Aucun membre du Congrès n’a évoqué le déni de responsabilité de ben Laden pour ce qui apparaissait comme la plus grande humiliation jamais infligée à une superpuissance.

Pour vérifier cette absence de couverture médiatique, j’ai recherché “interview d’Oussama ben Laden rejetant toute responsabilité dans les attentats du 11 septembre” sur Google. Quelques sites internet reproduisaient cet entretien mais la seule source d’information grand public que j’ai pu trouver était une vidéo d’une minute émanant de CNN, postée sur YouTube, et dans laquelle le présentateur, après avoir cité un reportage de Al Jazeera sur les dénégations de ben Laden, concluait que “Chacun de nous est en mesure d’évaluer la crédibilité de ces déclarations et d’en tirer ses propres conclusions”. En d’autres termes, ben Laden avait déjà été diabolisé et ses dénégations n’étaient pas crédibles.


Manifestement, cette information sensationnelle n’était pas “appropriée” pour les citoyens américains et leur fut cachée par la “presse libre”, une presse libre de mentir pour le gouvernement mais pas de dire la vérité.


Il est vrai que si ben Laden avait réussi à berner non seulement la NSA, la CIA, la DIA (Defense Intelligence Agency) et le FBI, mais aussi les 16 agences de renseignement américaines, toutes les agences de renseignement des états vassaux de l’OTAN, le Mossad et également le Conseil National de Sécurité, le NORAD, le contrôle aérien américain et la sécurité aéroportuaire quatre fois de suite dans la même matinée, cela constituerait la plus grande prouesse de tous les temps, un exploit qui aurait fait d’al-Qaïda l’organisation anti-impérialiste la plus efficace de toute l’histoire de l’humanité, une victoire extraordinaire contre le “Grand Satan” qui aurait attiré des millions de nouvelles recrues dans les rangs d’al-Qaïda. Mais le soi-disant “cerveau” a nié toute responsabilité.

Je me souviens d’un attentat terroriste survenu il y a plusieurs décennies en Europe – je ne sais pas si c’était un attentat réel ou un “attentat sous fausse bannière” de type “Opération Gladio” – et qui avait été revendiqué par d’innombrables organisations. Peut-être que la CIA avait utilisé ce moyen pour faire diversion mais ça démontre néanmoins que tous les services de renseignement sont conscients de l’importance que représente la revendication d’un attentat réussi pour une organisation terroriste. Bien que ben Laden ait rejeté toute responsabilité, plusieurs leaders d’al-Qaïda, réalisant le prestige qu’ils pouvaient retirer des attentats du 11-Septembre, revendiquèrent ces attaques en 2011 et critiquèrent le Président iranien Ahmadinejad pour les doutes qu’il émettait sur la version officielle.

Bien que peu d’américains aient connaissance de cet entretien du 28/11/2001 au cours duquel ben Laden déclare qu’il n’est pas impliqué dans les attentats du 11-Septembre, beaucoup d’entre eux ont vu des vidéos produites après 2001 et dans lesquelles une personne sensée être ben Laden revendique ces attentats. Il y a deux problèmes avec ces vidéos. D’une part, les experts qui les ont examinées ont conclu qu’elles étaient truquées et d’autre part, toutes ces vidéos sont apparues après que ben Laden ait été déclaré mort, mi-décembre 2001, des suites d’une maladie pulmonaire par le Pakistan Observer (Ndt : quotidien pakistanais), la presse égyptienne et Fox News.

Ben Laden était également malade des reins. Dans un reportage du 28/01/2002, CBS News indiquait que ben Laden était en dialyse à l’hôpital militaire pakistanais de Rawalpindi le 10/09/2001, la veille des attentats.

Il semble évident qu’un homme souffrant de graves maladies pulmonaires et rénales n’a pas pu survivre 10 ans de plus pour finir assassiné par un commando de Navy Seal à Abbottabad. Un entretien de la TV pakistanaise avec le voisin de la prétendue “maison fortifiée de ben Laden” a d’ailleurs révélé que cette opération était un canular. Mais là encore, aucun organe de la “presse libre” américaine n’a repris cette sensationnelle interview. J’ai fait traduire cet entretien. Voir ici et ici.

Peu de temps après ce prétendu assassinat, 30 membres du commando de Navy Seal [qui était intervenu à Abbottabad] sont morts dans un mystérieux accident d’hélicoptère en Afghanistan. En outre, on a appris que pas un seul des milliers de marins embarqués sur le porte-avions USS Carl Vinson n’a été témoin de la prétendue inhumation en mer de ben Laden. La presse rapporte, sans sourciller, que pour des raisons inconnues, cette inhumation s’est déroulée à l’abri du regard des hommes d’équipage. Ceci est sensé être la raison pour laquelle les emails des marins à leur famille et à leurs amis ne faisaient état d’aucune inhumation en mer. Certains se demandent même si les Navy SEAL n’ont pas été liquidés avant que leurs questions du genre “Tu faisais partie du raid ?” ne filtrent en dehors du commando. Apparemment, ni les médias ni le public n’ont trouvé étrange que le gouvernement américain capture et tue le cerveau du terrorisme sans l’interroger et sans conserver aucune preuve ou présenter un seul témoin qui confirme cet assassinat.

En son temps, Adolf Hitler a déclaré que les communistes avaient incendié le Reichstag et que les troupes polonaises avaient franchi la frontière et attaqué l’Allemagne. Avec le 11-Septembre, les américains ont découvert la “version Washington” de ces grands mensonges historiques. Un ben Laden omniscient sur le point de mourir au fin fond de l’Afghanistan a mis en échec la sécurité nationale des États Unis et a conduit son attaque jusque dans les murs du Pentagone nécessitant, pour notre défense, le déclenchement d’une “guerre au terrorisme” qui a détruit les libertés civiles américaines et ruiné le pays juste pour éviter le triomphe d’un homme mort de cause naturelle en décembre 2001.

Le 9 mai 2011, le professeur Michel Chossudovsky a republié l’interview d’Oussama ben Laden du 28 septembre 2001 dans Global Research.

Paul Craig Roberts

Article original en anglais :

osama2

The Osama bin Laden Myth, Publié le 27 novembre 2012

la traduction française de l’entrevue :

INTERVIEW D’OUSSAMA BEN LADEN du 28 septembre 2001 Oussama Ben Laden nie toute participation dans les événements du 11/9

***

Entretien avec Oussama ben Laden. Oussama nie son implication dans les attentats du 11 septembre. Global Research, le 9 mai 2011.

Note de la rédaction de Global Research

Nous apportons à l’attention des lecteurs le texte d’une interview d’Oussama Ben Laden publié dans le quotidien pakistanais Ummat de Karachi le 28 septembre 2001. Il a été traduit en anglais par la BBC World Monitoring Service et communiqué le 29 septembre 2001.

L’authenticité de cette interview, qui est disponible dans les archives électroniques, est confirmée.

Oussama Ben Laden nie catégoriquement un quelconque rôle dans les attentats du 11-Septembre.

Dans cette interview, les déclarations de Ben Laden se distinguent nettement de celles des différentes vidéos qui lui sont attribuées.

Oussama Ben Laden s’exprime sur les pertes humaines lors du 11-Septembre. Il fait aussi des déclarations sur l’identité du (des) auteur(s) probable(s) des attaques du 11-Septembre, selon lui.

C’est un texte important qui n’a jamais été porté à l’attention de l’opinion publique occidentale.

Les passages clés de cette interview ont été mis en gras.

Espérons que le texte de cette interview, publié à peine une semaine avant le début de la guerre en l’Afghanistan, contribuera à une meilleure compréhension de l’histoire d’al-Qaïda, du rôle d’Oussama Ben Laden et des événements tragiques du 11 septembre 2001.

Michel Chossudovsky, le 9 mai 2011

Texte intégral de l’entretien exclusif entre le journal pakistanais Ummat et Oussama ben Laden réalisé à Karachi le 28 septembre 2001.


Introduction d’Ummat

KABOUL: Le fameux combattant moudjahidine arabe de la guerre sainte, Oussama ben Laden, affirme que lui ou son groupe al-Qaida n’ont rien à voir avec les attaques suicides du 11-Septembre à Washington et à New York. Il dit que le gouvernement étatsunien devrait rechercher les responsables des attentats à l’intérieur des Etats-Unis. Dans son entretien exclusif avec “Ummat”, il avance que ces attaques pourraient être l’acte de ceux qui font partie du système étatsunien et qui se rebellent contre celui-ci en travaillant pour un autre. Ou bien que cela pourrait être le fait de ceux qui veulent faire du siècle présent, celui du conflit entre l’Islam et le Christianisme. Ou bien encore, que les juifs étatsuniens, opposés au Président Bush depuis les élections de Floride, pourraient être les cerveaux de cette opération. Il y a aussi une forte possibilité de l’implication des agences de renseignements étatsuniennes, dont les budgets se montent à plusieurs milliards de dollars chaque année. Il déclare qu’il y a un gouvernement à l’intérieur du gouvernement aux États-Unis.

On devrait demander aux services secrets, qui sont derrière ces attaques, dit-il. Oussama indique que le soutien d’une attaque contre l’Afghanistan était nécessaire pour certains pays musulmans et contraint pour d’autres. Cependant, il dit être reconnaissant envers les courageux Pakistanais d’avoir érigé un rempart contre les forces infidèles. Il a ajouté que le monde islamique attendait beaucoup du Pakistan et qu’en temps de besoin, “nous défendrons ce rempart en sacrifiant des vies”.


Interview intégrale


Ummat : On vous accuse d’être impliqué dans les attaques à New York et à Washington. Qu’avez-vous à dire ? Si ce n’est pas vous, qui pourrait l’être ?

OBL [Oussama Ben Laden] : Au nom d’Allah, le bienveillant, le plus charitable. Loué soit Allah, créateur de l’univers qui a fait de la terre une demeure de paix pour l’humanité entière. Allah l’Eternel, qui a envoyé le Prophète Mahomet pour nous guider.

Je remercie les publications Ummat de me donner l’opportunité d’exprimer mon point de vue aux peuples et particulièrement aux valeureux Momins (les purs et vertueux fidèles musulmans – ndt) du Pakistan qui refusent de croire au mensonge du démon.

J’ai déjà dit que je ne suis pas impliqué dans les attaques du 11-Septembre aux États-Unis. Comme tout musulman, je fais de mon mieux pour ne pas dire de mensonges. Je n’avais aucune connaissance de ces attaques, et je ne considère pas le meurtre de femmes, d’enfants et de personnes innocentes comme un acte appréciable. L’islam interdit strictement de faire du mal aux femmes, enfants et aux personnes en général.

Une telle pratique est de surcroît prohibée lors d’une bataille. Ce sont les États-Unis qui maltraitent femmes, enfants et les personnes d’autres croyances, en particulier les disciples de l’islam. Tout ce qui se passe en Palestine depuis les 11 derniers mois suffit à appeler la colère de Dieu sur les États-Unis et Israël.

C’est un avertissement aux pays musulmans qui ont été témoins de tout cela comme des spectateurs silencieux. Qu’est-ce qui a récemment été fait aux peuples innocents d’Irak, de Tchétchénie et de Bosnie ?

Une seule conclusion qui peut être tirée de l’indifférence des États-Unis et de l’Occident envers ces actes de terrorisme et le soutien des tyrans qui les commettent : l’Amérique est une puissance anti-islamique et traite les forces anti-islamiques avec condescendance. Son amitié avec les pays musulmans est juste un spectacle, une supercherie. En dévoyant ou en intimidant ces pays, les États-Unis les forcent à suivre leurs propres intérêts. Jetez un coup d’oeil autour de vous et vous verrez que les esclaves des États-Unis sont soit les autocrates, soit les ennemis des musulmans.

Les États-Unis n’ont aucun ami, pas plus qu’ils ne veulent traiter d’égal à égal, car le préalable de l’amitié est de se mettre à son niveau et de le considérer son égal. L’Amérique ne désire pas l’égalité. Elle demande la soumission des autres. Donc, les autres pays sont ses esclaves ou bien ses vassaux.

Cependant, notre cas est différent. Nous avons juré de servir seulement notre Dieu l’Omnipotent et après fait ce voeu, il est impossible de devenir l’esclave de quelqu’un d’autre. Si nous le faisions, cela serait irrespectueux envers notre Dieu Éternel et les autres êtres célestes. La plupart des pays qui préservent leur liberté sont des pays religieux et ennemis des États-Unis, ou bien ces derniers les considèrent comme leurs ennemis. Or les pays qui n’acceptent pas de devenir esclaves, comme la Chine, l’Iran, la Libye, Cuba, la Syrie et l’ancienne Russie sont tournés sur eux-mêmes.

Ceux qui ont commis les actes du 11-Septembre ne sont pas les amis du peuple étatsunien. J’ai déjà dit que nous sommes contre le système étatsunien, pas contre son peuple, alors que dans ces attaques c’est le peuple des Etats-Unis qui a été tué.

Selon mes informations, le bilan des victimes est bien plus lourd que ce qu’a déclaré le gouvernement. Mais l’administration Bush ne veut pas créer la panique. Les États-Unis devraient essayer de localiser les auteurs de ces attaques chez eux ; parmi ceux qui font partie du système étatsunien, mais qui le contestent. Ou parmi ceux qui oeuvrent pour un autre système ; parmi les individus qui veulent faire de ce siècle celui du conflit entre l’islam et le christianisme, afin que leur propre civilisation, nation, pays, ou idéologie puissent survivre. Cela peut être n’importe qui, de la Russie à Israël, de l’Inde à la Serbie. Aux États-Unis même, il y a des douzaines de groupes bien organisés et bien équipés, capables de provoquer des destructions sur une grande échelle. Et puis il ne faut pas oublier les juifs étatsuniens, exaspérés par le président Bush depuis le résultat des élections en Floride et qui veulent le punir.

Ensuite il y a les agences de renseignements des États-Unis, dont les budgets dépendent des milliards de dollars décidés chaque année par le Congrès et le gouvernement. La question du financement n’était pas un problème majeur lors de l’existence de l’ex-Union soviétique, mais après cela le budget de ces agences a été mis en péril.

Ils avaient besoin d’un ennemi. Ainsi, ils ont d’abord commencé la propagande contre Oussama et les Taliban, et puis cet incident est arrivé. Résultat, l’administration Bush a approuvé un budget de 40 milliards de dollars. Où ira cette énorme manne ? Elle sera fournie à ces mêmes agences qui ont besoin d’énormément d’argent pour exercer leur influence.

Elles vont maintenant dépenser l’argent pour leur expansion et augmenter leur influence. Je vous donne un exemple. Les trafiquants de drogue à travers le monde sont en contact avec les services secrets étatsuniens. Ces agences ne veulent pas éradiquer la culture de la drogue et son trafic parce que leur importance en serait diminuée. Le personnel du DEA (les “stups” étatsuniens – Ndt) encourage le commerce des stupéfiants afin de faire valoir ses performances et [continuer de] recevoir des millions de dollars de budget. La CIA a fait du général Noriega un baron de la drogue, puis dans le besoin en a fait un bouc émissaire. De la même façon, que ce soit le Président Bush ou les autres présidents, ils ne peuvent traduire Israël en justice pour ses atteintes aux Droits de l’homme ou le tenir responsable de tels crimes. Pourquoi cela ? N’y a-t-il pas un gouvernement dans le gouvernement aux États-Unis ? On devrait demander à ce gouvernement secret qui a commis ces attaques.

Ummat : Un certain nombre de pays ont répondu à l’appel des États-Unis pour lancer une attaque contre l’Afghanistan. Ceux-ci incluent aussi un certain nombre de pays musulmans. Est-ce qu’al-Qaïda va déclarer le jihad contre ces pays aussi ?

OBL : Je dois dire que mon devoir est juste de réveiller les musulmans ; leur dire ce qui est bon pour eux et ce qui ne l’est pas. Que dit l’islam et que veulent les ennemis de l’islam ?

Al-Qaïda a été créée pour mener le jihad contre l’infidélité (sic), particulièrement pour contrer l’assaut des pays infidèles envers les états islamiques. Le jihad est le sixième pilier non déclaré de l’islam. Les cinq premiers étant les fondements sacrés de l’islam : les prières, le jeûne, le pèlerinage à La Mecque et l’aumône. Tous les opposants de l’islam en ont peur. Al-Qaïda veut maintenir cet élément vivant et actif et en faire une partie de la vie quotidienne des musulmans. Il veut lui donner le statut de vénération. Nous ne sommes contre aucun pays islamique ni ne considérons une guerre contre un pays islamique comme jihad.

Nous sommes en faveur du jihad armé seulement contre ces pays infidèles, qui tuent des innocents, des femmes et des enfants, juste parce qu’ils sont musulmans. Supporter les États-Unis est une nécessité pour certains pays musulmans et une contrainte pour d’autres.

Cependant, ils devraient songer à ce qui reste de leur réputation religieuse et morale s’ils soutiennent l’attaque des chrétiens et des juifs sur un pays musulman comme l’Afghanistan. Les ordres de jurisprudence de la Shari’a islamique pour de tels individus, organisations et pays sont clairs et tous les érudits de la communauté musulmane sont unanimes à leur propos. Nous ferons de même ce qu’ordonnera le Vertueux Émir commandant des fidèles le mullah Omar et les érudits islamiques. Les coeurs des peuples des pays musulmans battent à l’appel du jihad. Nous leur sommes reconnaissants.

Ummat : Les pertes occasionnées par les attaques à New York et à Washington ont prouvé que de frapper les intérêts économiques des États-Unis n’est pas trop difficile. Les experts étatsuniens reconnaissent que de telles attaques supplémentaires peuvent faire effondrer l’économie américaine. Pourquoi al-Qaïda ne cible-t-elle pas ses fondements économiques ?

OBL : J’ai déjà dit que nous ne sommes pas hostiles aux États-Unis. Nous sommes contre le système qui fait des nations les esclaves des États-Unis, ou les force à hypothéquer leur liberté politique et économique. Ce système est complètement sous contrôle des juifs étatsuniens, dont la première priorité est Israël, pas les États-Unis. Les étatsuniens sont carrément les esclaves des juifs et sont forcés de vivre selon leurs lois et leurs principes. En conséquence, Israël devrait être puni. En fait, c’est Israël qui ensanglante les innocents musulmans alors que les États-Unis ne disent rien.

Ummat : À part la lutte armée, n’y a-t-il pas d’autres moyens de nuire aux ennemis de l’islam ? Par exemple, en incitant les musulmans à boycotter les produits occidentaux, banques, lignes de transport maritime, chaines de télévision...

OBL : Primo, les produits occidentaux pourront seulement être boycottés quand la fraternité musulmane sera complètement réveillée et organisée. Secondo, les firmes musulmanes doivent devenir indépendantes en produisant des marchandises égales aux produits occidentaux. Le boycott économique de l’Occident n’est pas possible à moins que l’indépendance économique ne soit atteinte et que des produits de substitution voient le jour. La richesse est clairsemée à travers le monde islamique et il n’existe aucune chaîne de télévision pour prêcher les commandements islamiques selon les exigences de la vie moderne et atteindre une influence internationale. Les marchands musulmans et mécènes devraient juger de l’importance de l’utilisation de l’arme de l’opinion publique et de son contrôle. Le monde d’aujourd’hui est fait par l’opinion publique et le destin des nations est déterminé par la pression de celle-ci. Dès que vous obtenez les moyens de façonner l’opinion publique, tout ce que vous désirez devient possible.

Ummat : Toute la propagande de votre lutte a pour l’instant été véhiculée par les médias occidentaux. Mais aucune information n’est reçue de sources de votre réseau al-Qaïda ainsi que ses succès du jihad. Quelles sont vos remarques ?

OBL : En fait, les médias occidentaux n’ont plus grand-chose d’autre. Depuis longtemps, ils n’ont plus aucun autre thème pour survivre. Alors que nous, avons beaucoup d’autres choses à faire. La lutte du jihad et ses succès est pour la gloire d’Allah, pas pour agacer ses serviteurs. Notre silence est notre vraie propagande. Les refus, explications ou erratas sont des pertes de temps, et à travers cela l’ennemi veut vous conduire dans des choses qui vous sont inutiles. Cela vous éloigne de votre cause.

Les médias occidentaux assènent une propagande injustifiée, surprenante, mais révélatrice de leur état d’esprit et progressivement ils deviennent prisonniers de cette propagande. Ils en prennent peur puis s’infligent des préjudices. La terreur est l’arme la plus redoutable des temps modernes et les médias occidentaux l’utilisent impitoyablement contre leur propre population. Cela augmente la peur et l’impuissance dans les esprits des Européens et des Étatsuniens. Cela indique que ce que les ennemis des États-Unis ne peuvent pas faire, ses médias le font. On peut comprendre ce que serait l’efficacité d’une nation en guerre, en proie à la peur et l’impuissance.

Ummat : Quel sera l’impact du gel des avoirs d’al-Qaïda par les États-Unis ?

OBL : Dieu ouvre des voies pour ceux qui travaillent pour Lui. Geler des avoirs ne changera rien pour al-Qaïda ou les autres groupes jihadistes. Par la grâce d’Allah, al-Qaïda a plus de trois systèmes financiers alternatifs, qui sont tous séparés et complètement indépendants les uns des autres. Ce système fonctionne par le soutien de ceux consacrés au jihad. Pas plus que les États-Unis, le monde même unifié ne peut infléchir ces personnes de leur voie.

Ces individus ne se comptent pas par centaines, mais par milliers et millions. Al-Qaida a dans ses rangs des jeunes gens éduqués et modernes aussi bien conscients des failles du système financier occidental que des lignes de leurs mains. Celles-ci sont les imperfections du système fiscal occidental, tel un noeud coulant autour de ce système qui ne pourra pas se ressaisir malgré le passage de nombreux jours.

Ummat : A part l’Afghanistan, y a-t-il d’autres zones sûres d’où vous pouvez continuer le jihad ?

OBL : Il y a des endroits partout dans le monde où de solides forces jihadistes sont présentes, de l’Indonésie à l’Algérie, de Kaboul à la Tchétchénie, de la Bosnie au Soudan et de la Birmanie au Cachemire. Ce n’est donc pas le problème de ma personne. Je ne suis qu’un misérable serviteur de Dieu, constamment dans la peur de rendre des comptes à Dieu. Ce n’est pas la question d’Oussama, mais de l’islam et du jihad. Grâce à Dieu, ceux qui poursuivent le jihad peuvent aujourd’hui marcher la tête haute. Le jihad existait déjà lorsqu’il n’y avait pas d’Oussama et il subsistera encore lorsqu’Oussama ne sera plus là. Allah ouvre des voies et remplit les coeurs d’affection de ceux qui marchent sur le sentier d’Allah avec leurs vies, possessions et enfants. Croyez bien qu’à travers le jihad, un homme reçoit tout ce qu’il désire. Et la plus grande aspiration pour un musulman est l’après vie. Le martyre est la façon la plus courte pour atteindre la vie éternelle.

Ummat : Que pouvez-vous dire de la position du gouvernement pakistanais concernant l’attaque de l’Afghanistan ?

OBL : Nous sommes reconnaissants aux Momins et au valeureux peuple du Pakistan qui a érigé un rempart contre les forces mauvaises en se tenant fermement en première ligne de la bataille. Le Pakistan est une grande inspiration pour la fraternité islamique. Son peuple est réveillé, organisé et riche en foi spirituelle.

Ils ont soutenu l’Afghanistan dans sa guerre contre l’Union soviétique et ont offert toute l’aide nécessaire aux moudjahidines et au peuple afghan. Ceux-là mêmes qui épaulent les taliban. Si ces individus apparaissent seulement dans deux pays, la domination occidentale diminuera en quelques jours. Nos coeurs battent pour le Pakistan, et grâce à Dieu, en cas de période difficile nous le protégerons avec notre sang. Le Pakistan est pour nous comme un lieu de culte sacré. Nous sommes le peuple du jihad et la lutte pour la défense du Pakistan est pour nous le suprême des jihad. Il nous importe peu qui gouverne le Pakistan. Le plus important est que l’esprit du jihad soit vivant et résolument fort dans les coeurs des Pakistanais.

Copyright Ummat, traduction de l’urdu en anglais par la BBC, 2001 Traduction en français de cette interview par Paul Vetran pour ReOpenNews

Copyright © 2012 Global Research
.
La bouffonnerie du 11 septembre 2001 en 2 mn - R-sistons vidéo 13  
02:45

 

Bouffonnerie du 11/9 et de Ben Laden !

En 2 mn le ridicule est ridiculisé....

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 22:39

 

medvedev-iran

http://www.algerie1.com/actualite/nucleaire-iranien-le-president-medvedev-denonce-les-va-t-en-guerre/attachment/medvedev-iran/

Dmitri Medvedev juge « inacceptable » la reconnaissance de la France à l’opposition syrienne

Le chef du gouvernement russe a été reçu par François Hollande mardi 27 novembre à l’Élysée.

Dmitri Medvedev a jugé « tout à fait inacceptable au regard du droit international » la reconnaissance accordée par la France à l’opposition syrienne.

La France et la Russie ne cachent en rien leur différend sur la guerre en Syrie. À la veille de sa visite de travail à Paris lundi 26 et mardi 27 novembre, le chef du gouvernement russe, Dmitri Medvedev, a marqué son désaccord avec la reconnaissance officielle donnée par la France à la Coalition de l’opposition syrienne comme unique représentant du peuple syrien. Le premier ministre russe doit aborder le dossier syrien avec le président français, François Hollande, 27 novembre à l’Élysée.

« La question est de savoir dans quelle mesure il est juste de prendre la décision de soutenir une force politique en opposition ouverte avec le gouvernement actuel, reconnu officiellement, d’un pays tiers. Au regard du droit international, il me semble que c’est tout à fait inacceptable », a estimé Dmitri Medvedev, dans un entretien à l’AFP et au Figaro : « Le souhait de changer de régime politique dans un autre État en reconnaissant certaines de ses composantes politiques comme seules représentantes légitimes ne me semble pas très civilisé. »

« Je rappelle que selon les principes du droit international approuvés par l’ONU en 1970, aucun État ne doit entreprendre d’action visant au renversement par la force du régime en place dans un pays tiers », a ajouté le premier ministre russe, assurant que « la Russie ne soutient ni le régime Assad, ni l’opposition » : « Nous avons une position neutre. »

Seul représentant légitime

François Hollande a reçu le 17 novembre le président de la Coalition nationale des forces de l’opposition syrienne, Ahmad Moaz Al-Khatib. Cette coalition a été formée dimanche 11 novembre à la suite d’une rencontre à Doha (Qatar) des représentants de l’opposition syrienne. La France a été le premier État européen à reconnaître la nouvelle coalition de l’opposition en tant qu’unique représentant légitime du peuple syrien. François Hollande n’a par ailleurs pas exclu que des armes puissent être fournies aux insurgés une fois que les adversaires de Bachar Al Assad auront formé un gouvernement. Depuis le Royaume-Uni, la Turquie et les monarchies du Golfe ont emboîté le pas à la France. La coalition a nommé un « ambassadeur » à Paris et à Londres.


Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait critiqué la légitimité de cette coalition, signalant que les militants de l’opposition « intérieure » n’avaient pas pris part à la réunion de Doha. Le chef de la diplomatie russe avait aussi critiqué ouvertement que la coalition de l’opposition refuse de dialoguer avec le régime de Bachar Al Assad.

 

SÉBASTIEN MAILLARD

 

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Dmitri-Medvedev-juge-inacceptable-la-reconnaissance-de-la-France-a-l-opposition-syrienne-_NG_-2012-11-27-880839

 

.

6 décembre 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Pour un juriste reconnu expert en droit international, la réponse est claire...

 

« Le droit international ne permet pas aux Etats de reconnaître des rebelles qui luttent contre le gouvernement reconnu ». Curtis Doebbler, - juriste reconnu enseignant à l'université Webster de Genève, avocat expert en droit international pendant la guerre de l'OTAN contre la Libye pour appuyer les rebelles du CNT - a souligné plusieurs fois la totale illégitimité de l'utilisation de la force contre le pays nord-africain (http://www.counterpunch.org/2011/03...).

Et la Syrie ? La « coalition nationale syrienne pour les forces révolutionnaires et d'opposition », née il y a quelques jours à Doha sous les auspices des monarques du Golfe (Arabie Saoudite, Qatar, Emirats, Koweït, Oman et Bahreïn) et des puissances occidentales, a demandé à l’UE et aux USA la reconnaissance officielle et la fourniture directe d'armes et d'argent, pour pouvoir renverser par la guerre le régime de Damas. La Coalition en effet refuse tout dialogue. Les monarchies du Golfe, la France et l’Angleterre l'ont déjà reconnue comme « unique représentant légitime du peuple syrien » (et la Ligue Arabe l'a reconnue comme interlocuteur, avec l'abstention de l'Algérie et de l'Irak ; l’Italie aussi a reconnu la Coalition comme légitime représentant du peuple syrien, bien que pas le seul à présent).

La France - qui avait été le premier pays à reconnaître le CNT libyen en mars 2011 - discutera de la fourniture d'armes avec les partenaires européens dans les prochaines semaines. Même le premier ministre britannique David Cameron, de même que Barak Obama, sont en train de prendre en considération l'idée d'armer officiellement leurs alliés syriens.

De la même façon que le CNT libyen, l'opposition armée syrienne (et les groupes politiques qui la soutiennent) refuse une présence militaire au sol mais demande depuis toujours des appuis militaires. La Russie et la Chine continueront peut-être à empêcher une intervention directe.

Mais la fourniture d'armes et de ressources serait-elle légale, puisqu'on entend toujours le même refrain : le prétexte de la « protection des civils », autrement dit, que les groupes armés sont là uniquement pour sauver la vie des civils).

 Doebbler répond :

« Reconnaître une force d'opposition n'est pas illégal parce que c'est une décision qui relève de la compétence nationale, toutefois toute action entreprise pour soutenir l'usage de la force de la part de groupes armés contre le gouvernement légitime est illégale et une grave violation du droit international. Un État qui soutient l'usage de la violence contre un autre État est responsable en droit international des dommages causés. De plus il est interdit à tout autre État de la communauté internationale de reconnaître une situation créée par cette violation du droit. Le soutien aux groupes armés en Syrie est illégal parce que ceux-ci utilisent la force contre un gouvernement reconnu ».

La seule exception, poursuit Doebbler, « consiste dans le fait que les opposants armés se reconnaissent comme mouvement de libération nationale. Ils devraient démontrer alors qu'ils sont opprimés à un point tel que l'exercice de leur droit à l'autodétermination a rendu nécessaire l'usage de la force, unique instrument pour atteindre ce droit. Mais l'opposition soutenue par l'étranger a eu beaucoup d'occasions de participer au gouvernement en Syrie et le régime affirme être prêt à accorder d'autres droits de participation. Non seulement les rebelles soutenus par l'étranger ne représentent pas un groupe clairement défini de la population syrienne, pas plus qu'une majorité. Ils peuvent donc être définis au mieux comme acteurs par procuration des puissances étrangères qui essayent d'intervenir en Syrie pour un changement de régime. Ceci viole différentes obligations : la non-ingérence dans les affaires intérieures d'autres Etats sur base de l'art. 2, al. 7 de la Charte de l'ONU et l'abstention de l'emploi de la force dans l'art. 2 al. 41, l'un des principes les plus importants du droit international. Le 27 juin 1986, les États-Unis ont été condamnés par la Cour internationale de justice de La Haye pour avoir violé ces principes au Nicaragua ».

Dans cet arrêt, la Cour présidée par un juge indien a repoussé par 12 voix contre 3 la justification de l'autodéfense et a décidé que les USA avaient violé : l'obligation de non-ingérence en armant et en finançant les contras nicaraguayens ; l'obligation de ne pas exercer l'usage de la force en attaquant le territoire nicaraguayen en 1983-84 ; l'obligation de respecter la souveraineté et le commerce pacifique, en minant les eaux territoriales.

 

.http://www.michelcollon.info/Le-droit-international-permet-il.html

 

.

Syrie : Medvedev donne une leçon de droit international à la France

 

Le soutien apporté par la France à la coalition nationale de l’opposition syrienne est « très discutable » et juridiquement inacceptable, a déclaré lundi le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, qui sera lundi à Paris pour une visite de travail.

« Conformément aux principes du droit international approuvés par l’Onu, aucun pays ni aucun État ne doit entreprendre d’action visant à renverser par la force le régime en place dans un pays tiers. Du point de vue du droit international, il est inadmissible de soutenir une autre force politique lorsque celle-ci se retrouve être le principal adversaire du gouvernement légitime d’un pays », a déclaré le chef du gouvernement russe.

Dmitri Medvedev a rappelé que la Russie, contrairement à ce qui est dit, « ne soutient ni le régime Assad ni l’opposition : « Nous avons une position neutre », a assuré le Premier ministre russe en soulignant que la seule solution était l’ouverture de négociations entre les parties en conflit et l’organisation de nouvelles élections. Selon lui, « Moscou n’a aucune envie de voir la Syrie disloquée, provoquant un nouveau foyer de tension au Proche-Orient. Cela profiterait à coup sûr aux extrémistes religieux ».

Quant à la poursuite des livraisons d’armes russes à la Syrie, M. Medvedev a affirmé que « cette coopération militaire a toujours eu un caractère légal », et a souligné par ailleurs qu’il n’y avait pas d’embargo de l’Onu sur les livraisons d’armes à la Syrie.


Source : RIA Novosti

Posté par paslanguedebois à 11:53 - -

.

.http://sanscensure2.canalblog.com/tag/r%C3%A9-islamisation

 

..

Syrie: la bataille de l'info

La Syrie, victime d'un complot : une preuve de plus - Bahar Kimyongür

Syrie : les rebelles menacent d'un génocide à l'arme chimique - Bahar Kimyongür

Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiques - Robert Fisk

Syrie : Reuters commet une erreur de traduction qui cache une horreur de tradition - Bahar Kimyongür

Une confirmation que nos médias se foutent du peuple syrien - Bahar Kimyongür

Le F-35 déséquilibre le budget - Manilo Dinucci

Dabh al majrour ! Égorgez devant les égouts ! - Bahar Kimyongür

Le droit international permet-il de soutenir ouvertement l'opposition armée en Syrie ? - Marinella Correggia

 

.

 

L’Arabie Saoudite envoie des condamnés à mort combattre en Syrie
11 décembre 2012 | .

 

Rebel Prisoners on Their Religious War, by Tim Marshall
International jihadists operating in Syria
11 December 2012 | Tim Marshall, Sky News Foreign Affairs Editor, gains rare access to a prison where he finds evidence that international jihadists are operating in Syria.
 

 

.

 


Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 12:27

 

sergeadam.net
Le mensonge des couveuses koweïtiennes

Rendez-vous avec X

Elle est belle. Ses longs cheveux noirs masquent à peine l’or de ses boucles d’oreille et retombent sur un discret collier. Son visage aux traits fins est celui d’une adolescente : Nayirah a quinze ans.


Mais malgré son jeune âge, ce 10 octobre 1990, elle s’exprime crânement devant les représentants des Comités des droits de l’Homme des deux chambres du Congrès américain, même si parfois sa voix s’embue et qu’une larme perle au coin de ses yeux.

Nayirah – un prénom d’emprunt destiné à la protéger, elle et sa famille, ont affirmé le Démocrate Tom Lantos et le Républicain John Forter – raconte. Engagée comme volontaire à l’hôpital koweïtien al-Addan peu après l’invasion de son pays par les forces irakiennes, elle a été témoin de scènes effroyables. Des soldats armés ont pénétré de force dans la maternité. Ils ont arraché les bébés des couveuses où ils reposaient, se sont emparé des incubateurs et ont précipité sur le sol ces enfants prématurés qui ont agonisé dans le froid.

L’adolescente pleure. Sénateurs et représentants sont saisis par l’émotion. La frêle Nayirah a parlé six bouleversantes minutes.

L’information ne tarde guère à franchir l’enceinte du Congrès. Elle est reprise par tous les médias. La conclusion fait l’unanimité : Saddam Hussein, chef suprême d’une armée capable de se livrer à des actes aussi ignominieux, ne peut être lui-même qu’un monstre !

Cette histoire, battue et rebattue, sera l’un des arguments décisifs employés par tous ceux qui voulaient à tout prix en découdre avec le dictateur irakien. Mais c’est seulement après la guerre qu’on découvrira que Nayira avait tout inventé…

Et pour Monsieur X, l’histoire des couveuses n’est que le spectaculaire sommet d’une manipulation qui a commencé bien plus tôt. Un prodigieux bobard qui a quand même conduit à la mort des dizaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants.

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-mensonge-des-couveuses-koweitiennes-15344.html

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 11:13

 

 

11/12/2012

Loi sur les médias : un exemple anglais qui fait peur

 

protocoleelizabeth.jpgEn matière de médias, la Grande-Bretagne est un exemple qui est souvent suivi par le reste du monde. C'est ce pays qui a donné sa légitimité aux services publics d’information : sans l’exemple de la BBC, est ce que les autres pays européens auraient continué à soutenir leurs télévisions publiques, ou auraient-ils suivi l’exemple américain du "tout privé " ou presque ? Non.

Est ce que Nicolas Sarkozy aurait supprimé la publicité le soir sur France télévisions, terminant ainsi une tradition hexagonale qui n’avait pas que du mauvais ? Non. Sans la BBC, est ce que France télévisions aurait un exemple à nous donner en matière de réussite publique et de stratégie à suivre ?  Non.

La BBC est bien ce qui guide l’action européenne en matière de télévision publique et le citoyen y trouve son compte : la BBC est un organisme jugé «  à gauche » en Angleterre, tout comme France télé ou Radio France sont jugés « à gauche »  en France.  Les milliardaires financent des médias qui sont de droite, majoritairement, - et TF1 l'a parfois été caricaturalement dans le passé - et l’Etat maintient la diversité en finançant des médias qui sont de gauche. L'Etat assure ainsi un équilibre.

La BBC menacée

Cet exemple est aujourd’hui menacé parce que la BBC est au cœur d’un immense scandale : elle a protégé pendant des décennies un pédophile, en le laissant aux commandes de son émission, puis en maintenant le silence sur ses actions.

Dans les derniers sondages, les britanniques ont donc cessé d’aimer leur BBC et le gouvernement conservateur pourrait en profiter pour baisser ses subventions. Il laisserait ainsi libre d’agir le principal concurrent de la BBC : le groupe de Rupert Murdoch. C’est sans aucun doute le rêve du parti conservateur.

Heureusement pour le pluralisme, Murdoch a fait parallèlement une énorme bêtise : pendant des années, il a laissé ses médias manquer d’éthique.  Ils ont espionné des Britanniques, pour pouvoir mettre en Une des révélations croustillantes. Et du coup, c’est toute la presse locale qui est  menacée par une loi : le rapport Levenson recommande de voter une législation régulant l’information. Il s’agit de créer un organisme qui pourrait juger  la façon dont les journaux informent les citoyens.

La plupart des médias britanniques de droite contestent cette loi. « The Guardian », quotidien de gauche, n’est pas contre. Il est évident que si elle était adoptée, cette loi aurait une influence sur le reste du monde : nulle part dans des démocraties, il n’existe d’administration chargée de contrôler la fabrication de l’information.

 Est ce un bien, est ce un mal ? Du point de vue des citoyens, une régulation peut avoir ses avantages, car pourquoi tolérer qu’un corps social comme les médias- puisse se juger au dessus de la mêlée, sans punition possible, alors que son influence est évidente et que parfois les journalistes n’ont effectivement pas une déontologie parfaite, qu’ils avantagent leurs propres intérêts  et ceux de leurs patrons,  plutôt que ceux de la collectivité ?  

Du point de vue des journalistes, on est par contre méfiant, car on craint forcément que ces organes de régulation soient infiltrés par des hypocrites, qui défendront leurs intérêts à eux, plutôt que ceux de la collectivité.

Tout comme la BBC a donc influencé la façon dont nous fabriquons notre télé et notre radio publiques, il est  évident que si cette loi était adoptée par les Conservateurs elle influencerait ensuite  les autres gouvernements du gouvernement.

C’est de Grande-Bretagne qu’est partie la vague libérale des années 80. Celle-ci serait tout aussi gigantesque par ses effets. On peut craindre en effet que s'il est aussi dur que le fut Thatcher, Cameron casse la BBC tout en faisant voter une loi contrôlant les journaux. Et si le reste du monde suivait ensuite cet exemple, alors, c'est un nouveau monde qui serait en train de naître pour les médias.

 

http://claude-soula.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/12/11/un-exemple-anglais-qui-fait-peur.html

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 07:49

 

 

 

 

.
.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 15:55

 

 

Syrie terrorisme
Syrie : Les rebelles menacent d’un génocide à l’arme chimique

Global Research, décembre 06, 2012



A l’évidence, l’affaire du gaz sarin que le gouvernement de Damas s’apprêterait à utiliser « contre son peuple » sent l’enfumage propagandesque à plein nez.


Les rumeurs lancées par les « sources anonymes fiables » tombent toujours à pic pour désengourdir nos chasseurs bombardiers et notre artillerie en mal d’action.


En attendant que ces rumeurs (ne) se précisent (pas), voici une vidéo non authentifiée mais non moins inquiétante où un rebelle teste des gaz mortels sur deux lapins avant de promettre d’utiliser ces gaz pour exterminer les alaouites (noussayrites) :

http://www.youtube.com/watch?v=ByrabSxooCs


Les produits chimiques qui apparaissent dans la vidéo portent des inscriptions turques ce qui laisse penser que ce laboratoire pourrait se trouver en territoire turc comme la plupart des camps djihadistes anti-syriens.


A l’instar des précédents massacres de civils syriens, les nombreux groupes djihadistes mercenaires à l’oeuvre en Syrie pourraient recourir à une opération sous faux pavillon (false flag operation), c’est-à-dire commettre un massacre à grande échelle et accuser l’armée syrienne d’en être responsable.


Il y a deux jours, la télévision syrienne évoquait l’arrivée à la frontière syro-jordanienne de 1400 ambulances équipées de systèmes de protection contre toute intoxication au gaz chimique pour protéger l’Armée syrienne libre de sa propre attaque contre les forces militaires et la population loyaliste.

http://www.youtube.com/watch?v=SxKIyk5dgqk


Info ou intox ? La ruse et la manipulation étant le nerf de toutes les guerres de conquête, mieux vaut être avertis de cette terrifiante éventualité.


Bahar Kimyongür

Le 6 décembre 2012

 

Bahar Kimyongür est l’auteur de Syriana, la conquête continue, Ed. Investig’Action et Couleur Livres, Bruxelles/Charleroi, 2011, et porte-parole du Comité contre l’ingérence en Syrie – CIS


Copyright © 2012 Global Research
.

Voir aussi : 

 

 

 

Ne manquez pas cette courte vidéo :

Syrie : Ce qui se passe réellement, avec un spécialiste du terrorisme (vidéo)

 

.

Voir aussi :

 

 

.

 

.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 07:54

 

 

Jacob Cohen explique le rôle des Sayanims


..
http://jeunessessolidaires.blogspot.fr/2012/09/jacob-cohen-le-printemps-des-sayanim.html
.


5 janvier 2011

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Les sayanim sont des juifs de la diaspora qui, par patriotisme, collaborent avec le Mossad dans le domaine de l'espionnage ou de la désinformation. Ils constituent également le thème principal du dernier roman de l'écrivain franco-marocain Jacob Cohen. Investig'Action a interviewé M. Cohen lors de son passage à Bruxelles sur cet obscur réseau d'influence ainsi que sur l'état actuel et l'évolution de la situation au Proche-Orient.

INTERVIEW : Aurore Van Opstal & Abdellah Boudami
 

 
Qui sont les sayanim ?

Le mot hébreu sayan, au pluriel sayanim, désigne un Juif qui aime Israël, et qui, par « patriotisme », collabore avec le Mossad, dans deux domaines notamment : soit dans le domaine de l’espionnage, soit dans des activités de désinformation, manipulation, propagande. Les sayanim sont des personnes qui sont réparties dans toutes les couches et classes sociales de la société. Le gouvernement, le parlement, l’économie, les médias, et même, en fait, toutes sortes d’autres métiers. Prenons par exemple le cas d’un agent du Mossad qui a besoin d’une planque : un garagiste peut offrir un abri sûr. Donc le Mossad cherche à pouvoir établir des relations avec toute une série de personnes différentes, susceptibles un jour ou l’autre de leur rendre un service.

Ne vous reproche-t-on pas souvent d’être partisan de la « théorie du complot » ?

Oui, mais tout de même, il faut reconnaître avant tout que si Israël est ce qu’il est aujourd’hui, c’est grâce à sa diaspora. Jamais ce pays n’aurait pu être ce qu’il est aujourd’hui, en atteignant un tel niveau développement, sans qu’il n’y ait de soutien de toute la « diaspora », ou plutôt de toutes ces communautés juives, un peu partout dans le monde. Qu’on pense au soutien américain, français, par exemple : il y a clairement des soutiens qui vont dans ce sens. Qu’on l’appelle complot, ou autrement, il y a quand même objectivement une communauté d’intérêts, avec des soutiens concrets, notamment des soutiens financiers, matériels. On ne peut pas nier cela. Et si certains, sans chercher à nier les faits qui sont têtus, veulent simplement les dénigrer en appelant cela « théorie du complot », nous en arrivons au procédé bien connu qui consiste à qualifier d’antisémite toute personne critiquant la politique israélienne.

Comment s’exerce l’influence des sayanim dans le champ médiatique ?

Il faut dire que je ne suis pas à l’intérieur de ce champ, mais, tout de même, il y a des cas qui éclairent ce genre d’interrogations. Un cas qui me paraît vraiment révélateur : la manière dont s’est diffusée le portrait et le nom de ce jeune caporal israélien, détenu dans la bande de Gaza, Gilad Shalit. Il n’est pas un pays en Europe et en Amérique où l’on ignore son nom, son âge. Cela, c’est en ce qui concerne le champ médiatique. Mais, ce même cas illustre l’influence des sayanim dans d’autres champs, notamment diplomatiques, politiques, etc.
 
En tant que lecteur de la presse israélienne, j’ai pu noter que les parents de ce jeune soldat ont été reçus par tous les gouvernements des grandes puissances. Par Merkel, cinq ou six fois, par Sarkozy, autant de fois, par Bush et Obama, par le Parlement européen. Le père d’un caporal, auquel on déroule un tapis rouge, semble recevoir le traitement auquel même la famille d’un général d’un de ces pays ne recevrait pas. Il y a clairement une organisation efficace derrière cela, car il faut des moyens financiers et diplomatiques importants. Et la famille d’un modeste soldat ne peut mobiliser seule de tels moyens, surtout pour un soldat d’occupation, il faut le rappeler.

Pour revenir aux médias, on peut penser à un autre cas frappant : celui des élections palestiniennes, que le Hamas avait remportées démocratiquement. Mais tout de suite après les résultats des élections, des voix se sont élevées de partout, en chœur, disant qu’il ne faut surtout pas négocier avec le Hamas. Une véritable levée de bouclier aux allures synchronisées, alors que la logique la plus élémentaire, pour le Parlement européen par exemple, eût été de dire aux Palestiniens : « Ok, nous avons acté votre choix, nous négocierons avec le représentant que vous vous êtes choisis démocratiquement ». Et il n’a pas fallu deux ou trois jours pour que ce qu’on appelle la « communauté internationale » se plie, s’incline véritablement, devant ce diktat insensé. D’un point de vue pro-israélien, par contre, il était tout à fait logique d’avoir véhiculé ces positions. Et je pense fermement que les sayanim ont fait tout ce qu’ils ont pu pour empêcher ce qu’Israël voulait éviter : le Hamas comme interlocuteur des négociations. En effet, celui-ci n’est pas corrompu comme l’est une bonne partie de l’autorité palestinienne depuis très longtemps.

Ces sayanim reçoivent-ils des rétributions en échange des services qu’ils rendent ?

Non, je ne pense pas. C’est assez simple pour le Mossad. Il n’a pas de difficultés à trouver des sayanim. Par exemple, il lui est facile de trouver des personnes disposées à apporter leur aide sein de Bnei Brith, qui est une organisation franc-maçonne juive comptant environ 500 000 membres de par le monde, et dont le profil part de la moyenne bourgeoisie jusqu’aux sphères les plus hautes de la société. Or, les membres de cette institution sont précisément, de par ce statut, des soutiens inconditionnels à Israël. Sur un demi-million de personnes, il n’est pas très difficile de demander les services de quelques uns. Victor Ostrovski (aujourd’hui écrivain, il a travaillé pour le Mossad ; ndlr) disait qu’il y avait certainement dans le monde un million de Juifs prêts à soutenir aveuglément Israël. Or, ce pays n’a pas besoin d’un million, un réseau constitué de 50 000 personnes est déjà très efficace.

En s’investissant pour Israël, certains juifs ne cherchent-ils pas, comme le laisse entendre les réactions des militants de l’Anti Defamation League dans le film Defamation, à se « racheter » une identité juive et une conscience, « perdues », en quelque sorte, du fait qu’ils ne sont pas juifs au sens pratiquant et religieux ?

Tout d’abord, précisons que le sionisme, en tant qu’idéologie politique, a été ultra minoritaire dans les communautés juives avant 1948. Nos dirigeants communautaires, quand j’étais au Maroc du temps de mon enfance, nous mettaient en garde contre le sionisme. Les sionistes étaient minoritaires, et pas qu’au Maroc : en France, en Allemagne, aux Etats-Unis, les sionistes étaient vus comme des gens un peu fous, insensés. Même au sens du Yichouv, c’est à dire au sein des communautés juives vivant en Palestine, le sionisme n’était pas chose répandue, sans compter que les militants sionistes radicaux tabassaient les patrons juifs employant des Arabes, et ont même assassiné un dirigeant communautaire juif local qui voulait aller à Londres se plaindre de l’action des sionistes. C’est après 1948 que les sionistes ont réussi à « mettre la main » sur les communautés, c’est-à-dire à créer ce lien automatique entre juif et soutien à Israël. Je ne suis pas sûr que ce soit un transfert du religieux vers l’idéologie sioniste, puisque bien des leaders religieux aujourd’hui soutiennent Israël. Il y a beaucoup de conditionnement et de propagation de peur, laissant entendre que si on ne défend pas Israël, il y aurait à nouveau un génocide, des massacres, etc. Un exemple parmi des milliers d’autres : très récemment, un ministre israélien déclarait que le retour aux frontières de 1967 serait un nouvel Auschwitz. Cela relève proprement du lavage de cerveau. Israël est présenté comme une forteresse assiégée. En France, je vois chez les membres de la communauté juive, une impression forte que rien ne va, le sentiment que le monde entier les haït, un repli sur soi-même. Et Israël contribue fortement a créé ces impressions, ce qui lui permet de renforcer les liens. Par exemple, les étudiants français peuvent sans peine étudier en Israël trois ou cinq ans, tous frais payés.

Avez-vous une idée du nombre de sayanim qu’il pourrait y avoir en France ?

Mon estimation est qu’ils sont probablement de l’ordre de cinq mille. Pourquoi cinq mille ? Victor Ostrovski, dans ses écrits, parle d’environ trois mille sayanim uniquement pour la ville de Londres. En extrapolant un peu pour le France, on peut penser qu’ils doivent atteindre le nombre de cinq mille assez facilement. En ce qui concerne un cas pratique en France, on peut penser à une anecdote rapportée par Ostrosvki. Dans les années 1980, suite à un accord pour une centrale nucléaire, des étudiants irakiens étaient venus étudier au Centre d’Etude Atomique de Saclay. Evidemment, sur ce genre de dossier, le Mossad se doit d’obtenir des informations et récolter tous les éléments possibles concernant ces étudiants, la possibilité de les manipuler, etc. Des services secrets, normalement, aurait du consacrer plusieurs semaines au difficile travail d’infiltration, et de récolte d’informations. Pour le Mossad, c’est bien plus simple ! Ils ont pu compter sur l’aide d’un sayan. Ce dernier a été contacté, il a photocopié les dossiers demandés, les a remis à leur place et communiqué les copies au Mossad. Voilà, très simplement.

Il est clair qu’une antenne du KGB aurait besoin, pour Paris par exemple, d’au moins quelques centaines d’agents. Le Mossad peut compter sur six ou sept sayanim, puisque ceux-ci sont déjà au centre des institutions.

Mais pourquoi n’entend-on jamais parler des sayanim ?

C’est une question difficile, à laquelle je n’ai pas de réponse à vous apporter de manière certaine. On en parle dans le monde saxon, et pas du tout dans le monde francophone. Il semble que l’atmosphère en France est propice à l’étouffement, parce que les gens ont peur d’être montrés du doigt, d’essuyer les critiques. Il ne s’agit même pas de menaces ou de contrainte directe. Et puis, de toute manière, comme le dit Noam Chomsky, la sélection s’opère à l’amont, et les journalistes qui détiennent les postes-clés sont des personnes qui vont dans le sens de l’ordre établi et ne vont pas le bousculer. Et ceux qui ne se conforment pas à cela se font simplement licencier. On peut citer le cas de RFI (Radio France Internationale), qui a connu trois rédacteurs en chef licenciés ou poussés à la démission pour avoir exprimé des opinions non-conformes en ce qui concerne le conflit israélo-palestinien. Je connais le cas d’une journaliste d’Europe 1 dont je tairais le nom qui, après avoir fait un reportage sur les enfants palestiniens, a essuyé tant de critiques vives qu’elle a préféré tout simplement ne plus en parler.

Mais, au fond, n’est-ce pas une pratique courante des Etats de se constituer des réseaux à l’étranger ? On peut penser au régime marocain qui mobilise de tels réseaux dans les pays où résident des immigrés partis du Maroc ? Où y a-t-il une spécificité israélienne ?

Il n’y a pas matière à comparer, tant la puissance du réseau israélien constitué par les sayanim est impressionnante. Evidemment les autres Etats tentent de construire des réseaux à l’étranger, mais le Maroc serait bien en peine d’avoir l’équivalent de trois mille sayanim en Belgique, par exemple. Et il lui sera difficile d’avoir des exécutants qui obéissent au doigt et à l’œil à l’instar de ce que les sayanim sont prêts à faire pour Israël. Il y a des différences qui tiennent à plusieurs raisons. D’une part, Israël est un pays en guerre, un pays d’occupation. Il se doit donc d’être actif au maximum. D’autre part, il y a un caractère très particulier à l’attachement que réservent certains membres de la communauté juive envers Israël, que ne connaissent pas les autres Etats.

Pour ce qui est du conflit israélo-palestinien, quelle est votre vision de l’état actuel des choses et de l’évolution possible ?

Bon, pour moi, une chose est claire : Israël ne veut pas la paix. C’est un principe clair et sans appel établi par l’Etat israélien naissant en 1948, à savoir qu’il ne peut y avoir qu’un seul nationalisme entre le Jourdain et la Méditerranée. D’ailleurs, d’un point de vue israélien, pendant trois décennies, le Palestinien n’existait pas. Les Israéliens considéraient que c’était des Arabes venus de Jordanie, de Syrie, qu’ils n’avaient qu’à y retourner, et que rien ne pouvait justifier un attachement de ces personnes à des terres palestiniennes. Cette méthode n’a pas été concluante, et au bout de cette période, vers la fin des années 1980, la méthode a changé. Les Israéliens étaient prêts à donner un drapeau, quelques confettis territoriaux, un semblant d’autonomie, etc. La preuve concrète qu’ils ne veulent pas de paix, malgré ces apparentes concessions, est tout simplement que la colonisation se poursuit sans arrêts. Même Yithzak Rabin, présenté comme un homme de paix, l’artisan des accords avec les Palestiniens, était surtout un homme très intelligent et sioniste jusqu’au bout ! Il a réussi un coup de maître avec un semblant d’accord de paix, ce qui a permis d’ouvrir des relations diplomatiques et commerciales avec nombre de pays importants auparavant réticents (Inde, Chine, etc), en échange d’une autonomie de façade et de quelques voitures de fonction cédées à une autorité palestinienne très faible et insignifiante. Pour l’anecdote, un soldat israélien a fait sortir un ministre palestinien de sa voiture de fonction et l’a obligé à traverser le check point à pied ! C’est vous dire à quel point ils comptent peu. L’image de « l’Arabe » en Israël est désastreuse, et c’est une coutume très répandue, là-bas, que de coller un sticker « mort aux Arabes » à l’arrière de sa voiture. Israël est un Etat raciste, et je vois mal ce pays désirer la paix avec des individus profondément méprisés et déshumanisés.

Quid de l’évolution du conflit ?
 
Je pense qu’Israël va s’enfermer de plus en plus dans cette impasse, et que la logique de l’occupation prévaudra jusqu’à entraîner une grosse crise, notamment vis-à-vis de l’Union européenne qui ne pourra plus accepter et fermer les yeux sur la situation du Proche-Orient. Les actions citoyennes vont vraisemblablement prendre de l’importance et exercer des pressions sur les dirigeants. Sur quoi cela peut-il déboucher ? Difficile à dire, mais, à mon avis, soit sur une tragédie sanglante, j’en ai bien peur, soit sur un revirement des puissances. Car après tout, si l’Union européenne et les Etats-Unis soutiennent Israël aujourd’hui, ça peut très bien changer dans dix ans ou quinze ans. Et dans ce cas de figure, je pense que la solution à un Etat peut être envisageable, avec des Israéliens forcés à négocier et à céder. En tout cas, je pense qu’à terme, et ce n’est pas tellement une question de ce que je voudrais, mais de ce que j’observe, ça ne peut qu’aller vers la solution à un Etat. J’espère une chose, c’est que ce ne sera pas trop sanglant…
 
 
Jacob Chohen est un écrivain franco-marocain. Il est né en 1944 dans le Mellah de Meknès. Il obtient une licence en Droit à la Fac de Casa. Ensuite, il fait Sciences-Po à Paris et émigre à Montréal et à Berlin. Il est de retour au Maroc en 1978 et devient maître-assistant à la Fac de Casa jusqu'en 1987. Enfin, il s’installe à Paris et écrit. Il a publié 5 romans jusqu'à présent. Investig’action l’interroge sur son dernier roman : « Le printemps des sayanim » (1).
 
 
 
 
 
Note :
() : Voir la présentation du livre et de l'auteur ici
 
Aurore Van Opstal et Abdellah Boudami sont co-auteurs avec Michel Collon du livre Israël, parlons-en !
 
 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 07:48

 

 

Syrie : Les rebelles préparent un False Flag (attentat sous faux drapeau) à l'arme chimique pour justifier une intervention de l'OTAN  06/12/2012


Syrie : Les rebelles préparent un False Flag à l'arme chimique pour justifier une intervention de l'OTAN



Maintenant que l'info circule, oseront ils passer à l'acte ?

Le déploiement pourrait se faire au moyen d'un générateur de fumée placé dans la zone cible, une explosion, peut-être un kamikaze en voiture, ou tout simplement en utilisant un humidificateur », rapporte la Tribune de Syrie.

Étant donné que la seule suggestion que le gouvernement d'Assad se prépare à utiliser des armes chimiques proviennent de rapports des médias occidentaux et des proclamations quelques peu hystériques de l'administration Obama, le poids de la preuve indique que ce sont les rebelles eux-mêmes, qui ont à plusieurs reprises été surpris à commettre des atrocités, qui sont plus susceptibles de recourir à de telles tactiques.

En outre, des rapports diffusés il y a 6 mois confirment que les combattants rebelles avaient reçu des masques à gaz et étaient prêts à organiser une attaque aux armes chimiques qui serait ensuite imputée au régime d'Assad et faciliter une intervention militaire de l'OTAN.

En Août, une source syrienne a déclaré à la chaîne d'infos Addounia qu'une société saoudienne avait monté sur 1400 véhicules des systèmes de filtrage anti-gaz et anti-chimique pour un coût unitaire de 97 000 $, afin de préparer une attaque à l'arme chimique menée par des rebelles de l'ASL à l'aide d'obus de mortier. 400 autres véhicules ont été préparés en tant que transport de troupes.

L'attaque serait imputée à l'armée syrienne et exploitée comme prétexte en vue d'un assaut militaire. En Mars 2012 la "Brookings Institution publie un rapport intitulé "Sauver la Syrie : évaluation des options pour un changement de régime" décrit ce scénario où une crise humanitaire fabriquée de toutes pièces serait invoquée pour justifier l'emploi de la force.

L'histoire des gouvernements occidentaux et des organisations de renseignement dans la fabrication de fausses menaces d' «armes de destruction massive" afin de justifier les guerres planifiées des années à l'avance, nous indique clairement que les affirmations selon lesquelles la Syrie est sur le point d'effectuer des bombardements chimiques sur sa propre population doivent être traitées avec la plus grande suspicion.

Avec l'USS Eisenhower et les autres navires de guerre embarquant des milliers de soldats et des dizaines d'avions de chasse qui font maintenant face à la Syrie, seuls les naïfs croiront que le battage des médias sur Assad utilisant des armes chimiques, généré sur le dos des affirmations non vérifiées par des responsables américains anonymes, serait une simple coïncidence.
http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/12/syrie-les-rebelles-preparent-un-false.html http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/12/syrie-les-rebelles-preparent-un-false.html
.
.

Toutes les infos + vidéo sur la future guerre ici  (sur mon blog "No-War"),  cliquer sur le lien :

L'OTAN se prépare à attaquer la Syrie, avec la France. Intox au gaz toxique

 

 

 

Analyse d'eva R-sistons :

 

 

Comme pour l'Irak, faux prétexte d'arme (chimique cette fois) de destruction massive pour attaquer ce pays non-aligné sur l'OTAN.


Il s'agit de liquider Bachar-el-Assad symbole de l'unité d'un pays laïc, pour l'essentiel derrière lui : D'où la résistance acharnée de la Syrie contre les dizaines de milliers de fanatiques islamistes - opposés au laïc Bachar -  introduits par l'OTAN dans le pays,  financés, formés et armés.

 

Tout le reste n'est que mensonge des médias français appartenant surtout aux industriels de l'Armement, et impliqués dans les guerres de l'OTAN depuis l'accession au pouvoir en France de SAYANIMS (agents d'Israël et donc des Etats-Unis) comme Sarkozy-Kouchner-BHL et maintenant Hollande-Fabius-BHL (lui, en coulisses cette fois).

 

Comme Kadhafi, Bachar-el-Assad, qui n'est pas une marionnette de Washington et de Tel-Aviv, dérange par son indépendance, par son attachement à la souveraineté nationale. C'est un patriote, et aujourd'hui les patriotes sont haïs par les promoteurs anglo-saxons du Nouvel Ordre Mondial unifié sous la bannière de Washington.

 

Tous ceux qui dérangent sont appelés à disparaître tôt ou tard (comme en Yougoslavie, en  Côte d'Ivoire, en Irak, en Libye, en Syrie, et demain en Iran, en Russie - d'où la campagne éhontée des médias contre Poutine -, en Biélorussie, en Chine...).

 

L'OTAN mène en réalité des guerres pour le contrôle des ressources et des dirigeants (afin qu'ils soient aux ordres).

 

Avec Hollande, le changement promis, via le sayanim Fabius, n'a pas eu lieu. Ce gouvernement poursuit la politique de Sarkozy agent de Washington et de Tel Aviv.

 

Et cette guerre, comme pour la Libye, se fera au nom de l'ingérence humanitaire chère à Kouchner, mais sans doute cette fois sans l'autorisation de l'ONU.

 

Eva R-sistons

 

NB : Sur la Yougoslavie qui dérange, on peut lire ce post cette fois sur l'Albanie :


La grande Albanie: Un projet americain contre le monde orthodoxe

.

 

Voir aussi :

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 03:48

  http://www.wordsfusion.com/?attachment_id=1667

   

Israel and Gaza Conflict
ALERTE ROUGE
L'ARMEE DE L'AIR ISRAELIENNE
EN STAND BY Pour Frapper
Les Sites D'Armes Chimiques De La Syrie

 

Tout le buzz médiatique actuel autour de la dangerosité des armes chimiques de la Syrie aux mains d'Assad vise à justifier une attaque israélienne contre ces sites. Israël a déjà demandé deux fois ces deux derniers mois la permission à la Jordanie de survoler son territoire pour ce faire. Cette dernière a refusé. Israël s'apprêterait donc à attaquer directement la Syrie avec le feu vert des US, UE, OTAN qui pourrait intervenir en lançant une guerre "humanitaire " aérienne à la libyenne pour liquider Assad.

 

 

ALERTE ROUGE L'ARMEE DE L'AIR ISRAELIENNE EN STAND BY Pour Frapper Les Sites D'Armes Chimiques De La Syrie

 

Selon un article publié le 03/12/2012 dans The Atlantic de Jeffrey Goldberg intitulé "Israel Asked Jordan for Approval to Bomb Syrian WMD Sites" " Israël a demandé l'autorisation à la Jordanie pour bombarder des sites d'ADM syriens". Comme son titre l'indique le régime juif sioniste a demandé à la Jordanie de survoler son territoire pour effectuer ses bombardements.

Ci dessous la traduction de cet article

L'inquiétude grandit concernant l'éventualité que Bashar Al Assad désespéré utilise des armes chimiques contre ses ennemis qui proliférent rapidement. La secrétaire d'état Hillary Clinton a mis en garde Assad qu'une telle utilisation d'armes chimiques ce serait franchir la ligne rouge des US : " Je ne vais pas télégraphier les détails de ce que nous ferons au cas où on a des preuves crédibles que le régime d'Assad a utilisé des armes chimiques contre leur (?ndlt) propre peuple. Mais il suffit de dire que nous planifions certainement d'agir."

Ce nouveau niveau d'inquiétude a surgi suite à des informations comme quoi les forces d'Assad avaient déplacé des armes chimiques selon David Sanger et Eric Schmitt dans The Times. Selon leurs informations un responsable américain leur a dit que " les activités que nous voyons suggérent une préparation potentielle d'armes chimiques" bien que ce responsable " ait refusé de donner plus de détails de ce que ces préparations impliquaient".

Les US ne sont pas les seuls à s'inquiéter de cette utilisation possible d'armes chimiques. Des officiers des services secrets m'ont dit récemment que le gouvernement israélien avait par deux fois approché le gouvernement jordanien avec un plan pour détruire plusieurs sites d'armes chimiques de la Syrie. Selon ces deux officiers Israël a cherché à obtenir "la permission" de bombarder ces sites mais les Jordaniens ont- jusqu'à présent refusé de leur accorder l'autorisation.

Bien sûr Israël peut attaquer ces sites sans l'accord jordanien (en 2007 l'armée de l'air israélienne a détruit un réacteur nucléaire syrien - un soit disant réacteur ndlt) mais un officier m'a dit que les Israéliens étaient préoccupés par les répercussions possibles sur la Jordanie d'une telle attaque. "Un certain nombre de sites sont proches de la frontière" a -t-il dit s'expliquant un peu plus : " Les Jordaniens doivent faire très attention de ne pas provoquer le régime et ils supposent que les Syriens suspecteront qu'il y a eu complicité jordanienne en cas d'attaque israélienne".

Des sources des services secrets m'ont dit que des drones israéliens patrouillent le ciel au dessus de la frontière Syrie Jordanie et qu'à la fois des drones américains et israéliens surveillent les sites syriens suspectées de contenir des armes chimiques.

Il a continué en précisant le contexte de la demande israélienne : " vous connaissez les Israéliens - parfois ils veulent bombarder tout de suite. Mais on leur a dit que du point de vue jordanien ce n'était pas le bon moment."

La demande israélienne a été faite ces deux derniers mois transmise par des intermédiaires du Mossad envoyés par le bureau du premier ministre Netanyahou selon ces sources. ( J'ai demandé à l'ambassade israélienne à Washington de commenter cette information mais je n'ai pas eu de réponse).

La Jordanie et Israël coopèrent en matière de sécurité et la Jordanie elle-même est devenu un centre d'activité anti Assad. Des sources m'ont dit que les US la Jordanie et leurs alliés du Golfe ont établi un " QG de guerre" coordonné par le département général des renseignements jordaniens (GID) chargé de trier les militants syriens sympathisants des djihadistes et de fournir à ceux qui ne le sont pas un entraînement et équipement. Le "QG de guerre"a été créé pour partie pour contrer l'influence des combattants anti Assad soutenus par les Turcs et Qataris plus religieux. Les services secrets jordaniens s'inquiètent aussi de l'infiltration de cellules dormantes du régime syrien dans les principaux camps de réfugiés syriens en Jordanie prés de Zaatari et dans les villes jordaniennes qui hebergent déjà provisoirement des dizaines de milliers de réfugiés.

A l'évidence Les US/UE/OTAN/Israël/et les dictatures du Golfe ne s'attendaient pas à une telle résistance de la part du gouvernement Assad et de son armée qui lui est restée majoritairement fidèle de même que la majorité du peuple syrien qui continue de le soutenir.

Désormais ces chiens de guerre sont prés à justifier une attaque aérienne israélienne contre des sites syriens d'armes chimiques. D'où la campagne médiatique de propagande de guerre lancée dans les médias mainstream sur la soit-disante dangerosité d'un Assad "désespéré" prés à tout y compris d'utiliser ces armes chimiques contre son peuple. Délire propagandiste pour justifier une attaque aérienne israélienne que le régime sioniste justifiera par la nécessité bien sûr "de se défendre" préventivement.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle propagande se répand complaisamment dans les médias mainstream.

En Septembre dernier le secrétaire à la défense US Leon Panetta avait déjà dit que les renseignements américains qui avaient noté des mouvements sur certains sites syriens d'armes chimiques pensaient que le gouvernement Assad et son armée qui contrôle ces sites avaient probablement sécurisé ces armes pour éviter que les mercenaires ne s'en emparent.

Si le régime sioniste est dissuadé d'intervenir, l'OTAN qui a décidé de déployer ses missiles PATRIOT à la frontière turco syrienne, pourrait se lancer comme en Libye dans "une guerre humanitaire", le prétexte étant la possible utilisation par Assad de ces armes chimiques.

Le gouvernement syrien de Bashar al Assad -qui a à plusieurs reprises affirmé et vient de le refaire qu'il n'utiliserait pas ses armes chimiques dans les attaques incessantes des mercenaires ASL Al Qaeda et consorts- s'inquiète lui plutôt de voir des mercenaires djihadistes tenter de s'emparer d'un stock de ces armes chimiques les utiliser contre des civils syriens et lui en faire porter la responsabilité comme ils lui ont déjà fait porter la responsabilité de massacres de civils syriens qu'eux mêmes avaient tués comme cela a été prouvé.

Un prétexte pour une attaque aérienne de l'OTAN dans le cadre d'une "guerre humanitaire".

Actualisation 05/12/2012

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a mis en garde mardi contre la "militarisation croissante" du conflit en Syrie, en critiquant le déploiement de missiles Patriot en Turquie et les "rumeurs" sur une possible utilisation d'armes chimiques par Damas. A chaque fois, suite à ces rumeurs Moscou vérifie l'information auprès de son allié syrien et "on nous répond que rien n'est préparé", selon lui. Depuis le début, la guerre contre la Syrie s'appuie sur des campagnes de propagande médiatico politiques basées sur des mensonges.

 Mardi 4 Décembre 2012

 Mireille Delamarre 

http://www.planetenonviolence.org/ALERTE-ROUGE-L-ARMEE-DE-L-AIR-ISRAELIENNE-EN-STAND-BY-Pour-Frapper-Les-Sites-D-Armes-Chimiques-De-La-Syrie_a2871.html 

Alerte rouge: Armée de l'air israélienne prête à attaquer la Syrie ??

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 02:54
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:59
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:57

Conférence inédite de François Asselineau à l’Institut d’études politiques de Strasbourg (IEP)

Evénément :
Conférence inédite de François Asselineau à l’Institut d’études politiques de Strasbourg (IEP)
Début :
29 novembre 2012 18 h 00 min
Fin :
29 novembre 2012 21 h 00 min
Catégorie :
Mise à jour :
17 novembre 2012
Lieu :
INSTITUT D'ÉTUDES POLITIQUES
Adresse :
Google Map
47 avenue de la Forêt Noire, STRASBOURG , 67000, France

 À la demande des étudiants de l’Institut d’études politiques de Strasbourg (IEP), François Asselineau présentera une conférence inédite le jeudi 29 novembre à 18  h 30.

 

LE THÈME, CHOISI PAR LES ÉTUDIANTS, EN SERA : 


« L’INFLUENCE DE L’EMPIRE AMÉRICAIN AU SEIN DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES : MYTHE OU RÉALITÉ ? »


PROGRAMME

  • Accueil dès 18 H 00
  • Début de la conférence inédite avec support-vidéo Powerpoint à 18 H 30 précises
  • Vers 19 H 30 : séance de questions/réponses avec le public
  • 20 H 45 : Fin de la rencontre publique (horaire impératif dû à la fermeture de l’établissement à 21 H 00) 
  • ATTENTION – PROGRAMME APRÈS LA RENCONTRE PUBLIQUE : Compte tenu de l’heure peu tardive de la fin de la rencontre, un dîner informel sera organisé dans un restaurant du centre ville de Strasbourg avec François Asselineau, les adhérents et sympathisants de notre mouvement et les étudiants de l’IEP qui le souhaiteront. ( Les précisions seront fournies prochainement).

 Les adhérents et sympathisants résidant dans les départements limitrophes ou proches (Haut Rhin, Moselle, Meurthe-et-Moselle, Vosges, Territoire de Belfort) sont également cordialement invités à participer à cette rencontre, de même que les adhérents et sympathisants résidant en Suisse ou en Allemagne.Après le dîner, François Asselineau procèdera à une séance de dédicace du Programme de Libération Nationale de l’UPR.

CONTENU

Le thème général annoncé sur les affiches sera : “L’influence de l’empire américain au sein des Organisations Internationales : mythe ou réalité ?”. Ce thème a été choisi par les étudiants eux-mêmes.

La conférence sera brève (environ une heure avec Powerpoint), afin de laisser une large place au débat avec le public.

Dans cette conférence inédite, François Asselineau décortiquera quelques cas concrets et spectaculaires d’influence des États-Unis au sein des Organisations internationales, bien entendu en s’appuyant sur des preuves irréfutables.

Parmi les quelques exemples analysés figureront :

  • l’influence américaine sur la “construction européenne”,
  • l’influence américaine sur la BCE et les plans de sauvetage de l’euro,
  • l’influence américaine sur l’attribution des Prix Nobel de la Paix,
  • l’influence américaine sur les votes à l’ONU,
  • etc.

LIEU

 INSTITUT D’ÉTUDES POLITIQUES (I.E.P.)
47 avenue de la Forêt Noire
67000   STRASBOURG

Un amphi de 200 places est réservé.

L’IEP de Strasbourg se présente ainsi sur son site Internet : Créé en 1945 dans la foulée de l’ENA, l’Institut d’études politiques de Strasbourg est le plus ancien IEP de Région. Situé au cœur de la capitale européenne et intégré à l’Université de Strasbourg, il reste fidèle à sa devise d’Institut ouvert sur le monde en formant chaque année un millier d’étudiants (de la 1ère à la 5ème année) issus des quatre coins du monde.

Pour plus de précisions, on se reportera à http://www.iep-strasbourg.fr/institut/presentation/le-mot-du-directeur/François Asselineau est invité par l’association des étudiants, dans le cadre des conférences organisées avec des responsables du monde politique, économique, administratif ou culturel. Il ne s’agit évidemment pas d’un cours magistral avalisé par la direction de l’établissement.

 

QUI PEUT Y ASSISTER ?

La conférence s’adresse d’abord aux étudiants de l’IEP de Strasbourg.

Elle est cependant ouverte au grand public. Tout le monde peut donc y assister : adhérents à l’UPR, sympathisants, simples curieux, étudiants d’autres institutions (ENA, fac de droit et de gestion, etc.).

Nous n’acceptons pas les enfants de moins de 7 ans et nous déconseillons la présence des moins de 15 ans.

L’entrée est sans réservation.

DROITS D’ENTRÉE

Exceptionnellement, la conférence est d’accès gratuit pour tous.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:45

 

 

La guerre d'israël... contre la vérité.


Bombarder l'immeuble des journalistes pour les faire taire !

"Quel cran et quelle force" dans les propos

de cette jeune journaliste qui honore la profession !

 

 

 


Abby Martin, journaliste de Russia Today (RT) pointe du doigt le comportement d’Israël pendant l’opération « Pilier de la défense ».

En effet, Israël a volontairement bombardé l’immeuble des médias à Gaza. Est-ce que RT était visé ? En tout cas, en guise d’excuse, Israël a envoyé un email de menace à Moscou par rapport à la couverture partiale de RT dans ce conflit.


Sources : Russia Today / Hussardelamort / Le Journal du Siècle

http://lejournaldusiecle.com/2012/11/24/la-guerre-disrael-contre-la-verite/ http://lejournaldusiecle.com/2012/11/24/la-guerre-disrael-contre-la-verite/

 

http://www.alterinfo.net/notes/La-guerre-d-Israel-contre-la-verite-video_b4960147.html

 

  .

La guerre d'israël contre la Vérité :

.

 

Mardi 27 novembre 2012

Abby MartinAu cours de l’attaque d’Israël contre Gaza, l’immeuble qui abrite les médias a été la cible de plusieurs missiles. Selon l’AFP, deux hôtels qui abritent des journalistes sur le front de mer (le Beach Hotel et le Commodore) ont été attaqués. Il s’agit bien sur d’un acte d’intimidation délibéré. L’AFP se contente de rendre compte des événements, donner les justifications de la propagande israélienne, et se garde bien de la moindre critique !

 

 


Russia Today, une chaîne de télévision russe qui émet aussi en anglais, elle aussi victime de l’attaque, ne lâche pas l’affaire. Sa journaliste vedette, Abby Martin, est en train de devenir célèbre ! Elle donne un ton, un style, parfaitement réjouissants à son émission. Elle fut sévèrement critiquée par la presse sioniste. Voici sa réponse (voir la vidéo):

 

 

.

.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:43

 

 

 

 

La Libye est déchirée par la violence des milices et des gangs islamistes

 

 

 

Média de l'article

 

 

Poudrière du Caucase.Tchétchènie et Frères musulmans: Guerre US contre Russie

 

 

 

Extrait de la Charte du Réseau International des Juifs Antisionistes

 

 

Rien ne vaut une "bonne" crise en guise d'introduction au Nouvel Ordre Mondial

 

 

Pédophilie : Les Défenseurs des Enfants Persécutés par la "Justice"

 

 

Notre-Dame des Landes : Vinci contrôle-t-il l'Etat ?


 

Anglo-Saxons et reste du monde: Le grand échiquier. Trahison de l'UE

 

 

Israel missle-articleLarge
Bombardements aéronavals sur Gaza pour essayer les nouvelles armes israéliennes en vue de l’imminente guerre contre l’Iran

 

..
.
§§§§
.

.
.
.
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:42
Jeudi 29 novembre 2012

 

 

Propagande médiatique, politique, idéologique
Rappel nécessaire aux journalistes occidentaux, lors d'une agression israélienne

 

Rappel nécessaire aux journalistes occidentaux, lors d'une agression israélienne
Les 11 Commandements des médias occidentaux

Règle numéro 1:
Au Proche-Orient, ce sont toujours les Arabes qui attaquent les premiers et c'est toujours Israël qui se défend. Cela s'appelle des représailles.
Règle numéro 2:
Les Palestiniens n'ont pas le droit de se défendre. Cela s'appelle du terrorisme.
Règle numéro 3:
Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s'appelle de la légitime défense.
Règle numéro 4:
Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l'appellent à la retenue. Cela s'appelle la réaction de la communauté internationale.
Règle numéro 5:
Les Palestiniens n'ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépasse pas un soldat.
Règle numéro 6:
Les Israéliens ont le droit d'enlever autant de Palestiniens qu'ils le souhaitent (environ 12,000 prisonniers à ce jour). Il n'y a aucune limite et n'ont besoin d'apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique "terroriste".
Règle numéro 7:
Quand vous dites « Résistance », il faut toujours rajouter l'expression « soutenu par la Syrie et l'Iran».
Règle numéro 8:
Quand vous dites «Israël», Il ne faut surtout pas rajouter après: «soutenu par les Etats-Unis, la France et l'Europe », car on pourrait croire qu'il s'agit d'un conflit déséquilibré.
Règle numéro 9:
Ne jamais parler de «Territoires occupés», ni de résolutions de l'ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l'auditeur de France Info.
Règle numéro 10:
Les Israéliens parlent mieux le Français que les Arabes (?). C'est ce qui explique qu'on leur donne, ainsi qu'à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s'appelle de la neutralité journalistique.
Règle numéro 11:
Si vous n'êtes pas d'accord avec ces règles ou si vous trouvez qu'elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c'est que Vous êtes un dangereux antisémite...
.

http://www.france-irak-actualite.com/ http://www.france-irak-actualite.com/

 

http://www.alterinfo.net/Rappel-necessaire-aux-journalistes-occidentaux-lors-d-une-agression-israelienne_a84150.html

 

 

Lire aussi:

 

.

Palestine - « Jenin Jenin » - vidéo sur l’un des nombreux Oradours israéliens - 2002 :

http://mai68.org/spip/spip.php?article549


ISRAËL TORTURE LES ENFANTS PALESTINIENS :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1135

 

.


.
.
Palestine - Gaza - Zebda - Une vie de moins (vidéo 2’52) :
 
.

Sur la BBC, Owen Jones, journaliste de The Independent, ne mâche pas ses mots en parlant de l'agression israélienne contre Gaza.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=NP3cY6q9aDI#!

 

.

 

La guerre d'israël contre la Vérité :.

 

Mardi 27 novembre 2012

 

.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:41

 

Sur la BBC, Owen Jones, journaliste de The Independent,

ne mâche pas ses mots en parlant de l’agression israélienne contre Gaza.

Un journaliste comme on aimerait en voir plus souvent !

 

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:40

 

  

Publié sur mon blog officiel sous mon vrai nom


http://chantaldupille.over-blog.com

 

.

 

http://bruxelles.cafebabel.com/fr/post/2009/04/14/Agenda-du-13-au-17-avril

 

bal_des_vampires_m.jpg

 

 

Ce qui se passe en coulisses,

la déstabilisation des Etats

par un Empire maléfique.

Par Chantal Dupille

 

Suivi d'une sélection de vidéos non-alignées

et d'un article sur El-Assir

 

 

impérialisme occidental: l’invasion américaine de l’Afrique prend forme…

 

http://noliesradio.org/images/imperialism_usa.jpg

 

Le bal des Vampires.

Sus aux non-alignés !

Par Chantal Dupille


 

 

Le grand échiquier mondial. Voilà, ci-joint, un article comme je les aime (sur la vassalisation de l'Europe par les USA §), qui va au fond des choses, et qui, au lieu d'enfumer, de travestir la réalité, de manipuler, informe réellement, honnêtement. Ras-le-bol des journaleux, de la désinformation, du conditionnement des citoyens !  Et à propos de cet article, il est bien évident que l'Europe a tout à perdre à la botte des Atlantistes : La paix (via l'OTAN et ses guerres), la sécurité, ses valeurs, sa culture, son modèle social, ses services publics, ses traditions, son âme... Alors qu'avec la Russie, elle pourrait, comme le grand Général de Gaulle l'avait pressenti, être un contre-poids à la domination américaine (monde bi-polaire, à défaut de multi-polaire), et être un facteur de paix pour notre planète ! (§ Anglo-Saxons et reste du monde: Le grand échiquier. Trahison de l'UE ou ici : Anglo-Saxons et reste du monde: Le grand échiquier. Trahison de l'UE )

 

Les Etats-Unis mènent le bal (des vampires). Les financiers, les dirigeants de multinationales ont soif de profits et de conquêtes de nouveaux espaces vitaux à piller.  Pour cela, il faut que chaque pays ait à sa tête un pion. Gare aux francs-tireurs, aux dissidents, aux non-alignés, ou à ceux qui comme un Moubarak, s'approprient les richesses d'un pays ! Kadhafi a payé de sa vie sa résistance à l'Empire vorace, Bachar-el-Assad, avec l'appui d'une grande partie des Syriens, tente de soustraire son pays à l'Occident qui utilise contre lui des fanatiques, des obscurantistes, des terroristes barbares, des égorgeurs, des promoteurs d'attentats contre les civils. 

 

 

http://lacarmagnole.free.fr/DOC/Images/Syrte_Libre_HD.jpg

http://www.propagandeweb.com/?p=2922

Libye : Syrte libérée par l'Occident prédateur et assassin (C.D.)

 

 

Les guerres impérialistes, néo-coloniales, coûtent cher, et l'Empire n'en a plus les moyens. Alors, il déstabilise de l'intérieur les Etats convoités pour leur indépendance, pour leur position géo-stratégique, pour leurs richesses. Les fameuses Révolutions de couleurs ont la cote : Pour affaiblir les Etats non-alignés, puissants, rivaux par ex comme la Chine, là le Dalai-Lama est financé par la CIA (il s'agit de soustraire le Tibet à l'influence chinoise, donc de lui retirer un tiers de son territoire ! Quitte à utiliser des moines féodaux barbares). Ou une Aung San Suu Kyi  propulsée par les Médias comme icône du combat pour la démocratie, alors même que son mari profère des menaces racistes, et qu'il appelle à la lutte contre les Musulmans de Birmanie ! Gbagbo le rebelle à l'Empire a été remplacé par une marionnette du FMI (Ouattara l'ami personnel, à Neuilly, de Sarkozy), et sa femme, pourtant pieuse évangélique, est maintenant traînée devant le Tribunal fantoche de la Haye pour viol et assassinats ! Le monde, modelé par les Atlantistes et les Talmudistes, est anti-démocratique, dangereux, et criminel !

 

Pour un Etat, la meilleure garantie de sa souveraineté est l'arme atomique, dissuasive : Comme en Corée du Nord. L'Iran, pour ne pas finir ruiné, désintégré, détruit, comme l'Irak, la Libye, et bientôt la Syrie, doit impérativement disposer de l'arme nucléaire afin de protéger son état millénaire et paisible (il n'a jamais attaqué personne, voilà la vérité).


 

 

  Cliquer sur le nom des pays.

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/asie/asie-carte-clip.htm

 

 

Et tous les régimes non alignés, trop puissants, ou allergiques à l'Empire, sont tour à tour ciblés, comme aujourd'hui au Mali, au Congo, en Biélorussie, ou dans le Caucase qu'il s'agit de soustraire à l'influence russe. La Georgie a capitulé, l'Ukraine a retrouvé sa liberté - et elle le paie cher ! En Amérique Latine, les dirigeants non-alignés sont tous les uns après les autres atteints de cancer,


Pour Chavez, les États-Unis peuvent «inoculer le cancer»

 

ou, bien qu'élus démocratiquement, ils sont carrément destitués sous de fallacieux prétextes (Honduras, Paraguay). Vous avez dit démocratie ? Ou démoNcratie ? Et actuellement, dans la discrétion la plus absolue, une Révolution de couleurs se met en place en Argentine pour chasser du pouvoir la courageuse Cristina Kirchner qui ose déplaire à l'Empire, en particulier à israël. Et moins discrètement, propagande oblige, un fanatique obscurantiste (là, on ne pense plus aux femmes !), est cité en exemple par les médias sionistes partisans du grand israël : Le Cheikh Ahmad el-Assir, qui veut avec ses brigades fondamentalistes et fanatisées, soulever une partie du Liban (sunnite) contre l'autre (chiite, avec le puissant Hezbollah) et contre la Syrie ! Ainsi, israël, en s'appuyant sur les islamistes les plus radicaux, pourrait soumettre le Liban tout entier, comme la Libye et l'Irak hier (où il occupe le nord du pays), et demain la Syrie avant l'Iran. Qu'ils sont beaux, les alliés de l'Occident qui idolâtre le Veau d'Or ! 

 

Liban – Cheikh Ahmad el-Assir : La nouvelle star des islamistes (et de l'Occident cynique, note de c.d.)

http://mplbelgique.wordpress.com/2012/03/09/liban-cheikh-ahmad-el-assir-la-nouvelle-star-des-islamistes/

 

 

L'Europe a été créée par les Etats-Unis pour servir leurs intérêts, être une tête de pont des Yankees sur le continent, simple toutou exécutant servilement toutes les consignes en matière financière et sécuritaire, militaire même (Syrie, aujourd'hui, par ex, sous la direction des Sayanims Hollande-Fabius-BHL). Voyez les  formidables vidéos de François Asselineau § (en note).

 

 

TimeMagCover-copie-1.jpg

 

http://histoireetcivilisation.files.wordpress.com/2011/12/time-protester.jpg?w=500

http://histoireetcivilisation.files.wordpress.com/2011/12/time-protester.jpg?w=500

 

A lire sur mon blog : Le printemps arabe fut le printemps du terrorisme (entretenu par l'Occident)

 

 

Quant aux Révolutions arabes, elles sont le produit des stratèges usraéliens (USA et israël). Une preuve parmi d'autres: Elles sont saluées par des journaux américains comme le Time, et glorifiées par des Médias aux ordres comme Arte. Les "dictateurs" (comme en Tunisie ou en Egypte, osant détourner les richesses du pays pour leur compte au lieu de celui des multinationales) ont été chassés, et désormais, comme en Egypte, un nouveau Farouk (Morsli), mais cette fois soumis au FMI et à Mme Clinton (et notamment à israël via les militaires attachés à leurs prébendes), surgit pour s'arroger TOUS les pouvoirs, même constitutionnels, même juridiques. Avec l'appui... des "démocrates" de l'Occident !

 

Dans le même temps, silence absolu sur les premières rébellions contre les monarchies féodales obscurantistes (ou modernes comme en Jordanie), ainsi au Bahrein, ou au Koweit; Au contraire, l'Occident prétendument démocrate s'allie avec les sinistres Qatar et Arabie saoudite, afin de satisfaire l'insatiable voracité des vampires de la Finance !

 

Jusqu'à quand serons-nous dupes des Atlantistes et des Adorateurs du Veau d'Or ? Il n'y a plus de révolutions spontanées, plus de démocratie, plus d'Etats souverains, plus d'indépendance - les gendarmes du monde, à Washington, à Londres et à Tel-Aviv, veillent : Et ainsi les nouveaux dictateurs sont aux ordres de l'Empire, les terroristes épouvantails à l'Intérieur sont utilisés à l'extérieur contre les régimes non-alignés (Libye, Syrie, Mali, etc), les Révolutions sont fausses, et tout va pour le mieux, nous disent les Médias, dans le meilleur des mondes sous l'égide de l'Oncle Sam.

 

Vraiment ? Il suffit de voir les ruines, les blessés, les destructions, les morts, les souffrances... partout, pour se convaincre que le monde va mal, très mal.

 

Et que les potions des médecins atlantistes ou talmudistes tuent les peuples...

 

Chantal Dupille

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 

Anglo-Saxons et reste du monde: Le grand échiquier. Trahison de l'UE


Tags : Empire, USA, Londres, israël, impérialisme, Révolutions de couleurs, Libye, Syrie, Irak, Caucase, Congo, Birmanie, Biélorussie, Georgie, Ukraine, Egypte, Tunisie, dictateurs, Cheikh Ahmad el-Assir, Révolutions arabes, Kadhafi, Moubarak, Morsli, Bachar-el-Assad,

terrorisme, Syrte, Congo, Gbagbo, CIA, la Haye, FMI, Ouattara, Tibet, Dalai-Lama, Chine, Russie, Mme Clinton, Sayanim, François Hollande, France, Corée du Nord, Iran, de Gaulle,

Amérique Latine, Honduras, Paraguay, Argentine, Talmud,Aung San Suu Kyi, Cristina Kirchner, Fabius, BHL, OTAN, Occident, Bahrein, Koweit, Qatar, Arabie saoudite, Atlantistes


 

§ Videos conseillées :

 

► 19:41► 19:41
 

Liban – Cheikh Ahmad el-Assir : La nouvelle star des islamistes

 

Julien Abi-Ramia – L’Hebdo Magazine

Dimanche, sur la place des Martyrs, près de 2500 personnes, venues manifester contre le régime syrien, ont répondu à l’appel du cheikh Ahmad el-Assir. Comment, à 44 ans, cet imam d’une petite mosquée, de la banlieue de Saïda, est-il devenu la figure libanaise de l’islamisme triomphant des révolutions arabes? Enquête et reportage.

Le dispositif de sécurité est impressionnant. Sur les artères, qui mènent au centre-ville, sont postés des patrouilles de police et des chars de l’Armée. La circulation est détournée. La place des Martyrs, elle, est coupée par d’imposants barbelés de deux mètres de hauteur. Côté ville, la manifestation organisée par le parti Baas, côté mer, le rassemblement d’el-Assir. Entre les deux, une zone-tampon où circulent commandants, lieutenants et autres gradés. Les sections commandos avec leurs casques et leurs boucliers anti-émeutes sont immobiles, concentrés. Dispositif impressionnant mais totalement disproportionné. Les deux cortèges ont réuni moins de 4000 personnes au total. Côté Baas, les banderoles poussiéreuses et le drapeau syrien déployé sur la longueur de la rue Debbas sentaient l’improvisation. En appelant à une contre-manifestation, le secrétaire général du parti, Fayez Chokr, avait pour simple intention de montrer que leur voix existe, pour le symbole. C’est de l’autre côté qu’on avait tout à prouver.

Surfer sur la vague

Entre l’immeuble du journal An Nahar et la tombe de Rafic Hariri, devant laquelle l’estrade a été montée, ils sont plus nombreux et plus disciplinés. De vieux enturbannés sont installés près de la scène. Le public du cheikh Assir est majoritairement composé d’hommes de 20 à 30 ans à la barbe généreuse. Derrière eux, dans une aire réservée, des femmes, plutôt jeunes elles aussi, qui portent le niqab. Jeunes et échevelés comme les disciples du nouveau gourou. La couleur dominante, c’est le noir. Noir comme leurs vêtements, noir comme le drapeau du mouvement salafiste. Plus d’un millier de personnes viennent de  Saïda où prêche le cheikh. L’autre partie est partagée entre Tripoli et la Békaa. Ce sont les drapeaux syriens de la révolution qui flottent. Dessiné sur le modèle du drapeau actuel, il inverse le vert et rouge et compte une étoile de plus.

Lorsqu’Ahmad el-Assir monte sur la tribune, après le show de la pop-star Fadel Chaker, il est acclamé par des cris «Dieu est grand». En fond derrière lui, un montage photo. A gauche, la botte d’un soldat syrien sur la poitrine d’un opposant; à droite, la coupole de la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem. Son discours se veut calme et ferme. Il harangue Bachar al-Assad, ses soutiens libanais, l’inaction de la communauté internationale et rassure les chrétiens. A chaque fin de paragraphe, le public scande des slogans qui oscillent entre Dieu et la Syrie. Les «nos vies sont à toi mon Dieu» répondent aux «Le peuple veut la mise à mort de Bachar». Dans leurs voix, il y a une profonde colère. «Ce sont nos frères que l’on tue à Homs», dit un manifestant.

L’absence du Courant du futur et les mouvements islamistes qui lui sont affiliés, le spectre de débordement et, de manière plus prosaïque, la pluie battante de la matinée de dimanche, auraient pu casser la mobilisation. Les organisateurs espéraient entre cinq et dix mille personnes, mais le contrat est rempli. Il faudra désormais compter avec Ahmad el-Assir. Qui est cet homme, plutôt petit de taille, lunettes vissées sur le nez, à la barbe noire descendant jusqu’à la poitrine, qui conduit la résurgence d’un salafisme soft au Liban?

L’imam devenu politique

Dans les ruelles de Saïda, de Tripoli et de l’Iqlim al-Kharroub, les mouvements salafistes sont très actifs depuis le début de la dernière décennie. Les attentats du 11 septembre, l’émergence d’al-Qaïda et l’invasion américaine de l’Irak, ont promu une certaine idéologie. Mais le mouvement autour d’Ahmed el-Assir est différent de ceux qui ont émergé en 2000 à Denniyé, en 2006 à Achrafié ou en 2007 dans le camp palestinien de Nahr al-Bared.

Né à Saïda, en 1968, d’un père originaire de la ville et d’une mère chiite de Tyr, Ahmed Mohammad Hilal el-Assir al-Husseini apprend le Coran dès l’âge de 7 ans. Il poursuit ses études islamiques à Dar al-Fatwa à Beyrouth. Descendant de l’un des plus grands oulémas du pays, Youssef el-Assir, il bâtit en 1997 à Abra, à l’est de Saïda, la mosquée Bilal Ben Rabah, du nom du premier muezzin de Mahomet. Pendant des années, il accomplira son sacerdoce dans la discrétion. Sa mosquée deviendra petit à petit un lieu de rencontre entre les déshérités de Saïda, les plus aisés, et les Palestiniens qui habitent la ville et les camps d’alentour.

Il ne parle de politique en public que depuis très peu de temps. Certains l’ont entendu saluer la victoire du Hezbollah lors du départ des troupes israéliennes du Sud-Liban, en 2000. Lorsqu’al-Qaïda a émergé, il expliquait dans ses prêches que le temps du jihad militaire n’était pas encore venu. El-Assir ne s’occupe alors que d’islam et de foi.

C’est autour de cette conception originelle de la religion qu’il rassemble des adeptes. Il fera beaucoup de social, tournera dans les villages avoisinants pour prêcher la bonne parole, donnera conseil à des fidèles qui s’interrogent sur l’articulation de leurs croyances avec la vie de tous les jours. Au milieu des années 2000, la mosquée Bilal devient trop petite pour accueillir les fidèles le vendredi. La foule déborde sur la route qui y mène. Ce sont souvent des croyants qui fuient les instances religieuses cornaquées par les partis politiques et l’obscurantisme des intégristes. Ni politique ni fondamentalisme, tel était, alors, le credo de cheikh el-Assir. Mais un événement l’obligera à changer de braquet, les affrontements du 7 mai 2008.

La troisième voie sunnite

L’escalade des tensions, notamment autour de Saïda, entre chiites et sunnites, va conduire ell-Assir sur un nouveau terrain. Son enseignement de la parole religieuse se transforme en une défense du sunnisme, en tant qu’idée et communauté. La ville de Saïda est, à ce titre, un laboratoire assez fidèle du sentiment sunnite depuis décembre 2011 et le prêche controversé, lors de la célébration de la Achoura, du cheikh Mohammad Yazbeck, représentant officiel du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, auquel a d’ailleurs répondu ell-Assir, les tensions communautaires et sécuritaires sont à leur comble. Les condamnations politiques sont alors nombreuses: de Fouad Siniora à Bahia Hariri, les députés du Courant du futur dans la région, jusqu’à la Jamma Islamiya. Mais les discours communautaires ont aujourd’hui un écho très fort au sein de la communauté. Jusque-là, les sunnites n’avaient que deux choix, Hariri et leurs opposants. Existe désormais une troisième voie.
Les révolutions arabes, qui ont fait émerger sur la scène politique le salafisme de manière éclatante, donnent à Assir une tribune nouvelle. Existe désormais une troisième voie sunnite. Le Courant du futur, qui a progressivement délégué certaines compétences à des groupes intégristes à Tripoli et à Saïda, a vu le basculement de l’opinion sunnite. Le parti tout-puissant est débordé sur sa droite, il s’agit là d’un véritable phénomène politique. Les partisans de Saad Hariri, échaudés par la façon dont l’ancien Premier ministre s’est exilé, trouvent dans les prêches d’ell-Assir un discours galvanisant. En Syrie, ils voient leurs frères se faire tuer et leurs voix plus du tout représentées. C’est la conjonction de tous ces phénomènes qui permet aujourd’hui à Ahmad ell-Assir de prendre la tête d’une certaine idée du sunnisme politique (voir encadré).

Prêcheur depuis 1989, le cheikh draine aujourd’hui 2500 à 3500 fidèles durant les prières du vendredi. Il est le visage d’un salafisme actif que ses fidèles espèrent triomphateur. A l’instar des révolutions et mouvements de contestation du «Printemps arabe», la présence de ses partisans sur les réseaux sociaux a grandement contribué à sa notoriété et à la diffusion de ses prêches. Sur Facebook, un groupe créé par les admirateurs du cheikh à la fin du mois de décembre 2011, compte aujourd’hui près de 5000 membres. Depuis dimanche, le chiffre augmente constamment.

La bénédiction de Omar Bakri

Il fait partie des seuls prédicateurs sunnites à avoir appelé à participer à la manifestation de cheikh Assir. Lundi, cheikh Omar Bakri a estimé qu’«Ahmad ell-Assir est devenu le leader des sunnites au Liban». Il explique que ce dernier a «volé la vedette au Courant du Futur». «En très peu de temps, il a réussi à devenir le porte-voix de la communauté sunnite au Liban, offrant à la population libanaise une autre vision du salafisme. S’il constituait un parti politique, il aurait un grand rôle à jouer».

Mais Omar Bakri va plus loin et menace: «Nous allons vers l’établissement d’un califat islamique dans la région. Prisonniers, les islamistes sont devenus ministres et députés. Je pense que la révolution en Syrie va déborder sur le Liban et que ce sont les islamistes qui vont la mener. J’appelle l’Etat libanais à regarder ce qui se passe autour de lui et à cesser de maltraiter les islamistes. Sinon, il en subira les conséquences».

 

http://mplbelgique.wordpress.com/2012/03/09/liban-cheikh-ahmad-el-assir-la-nouvelle-star-des-islamistes/

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:39

 

 

copé fillon sarkozy ump.jpg

La tragi-comédie de l'UMP : Quand la Toile en rigole...

.

.

UMP: Neutralité BFMTV

avec Thierry Arnaud,

contre partialité 1télé

avec Michaël Darmon (1) 

 

 

 

 

par BFMTV

http://www.dailymotion.com/video/xvdwy3_le-tresorier-de-l-ump-dominique-dord-explique-sa-demission_news#from=embediframe
(lenteur vidéo au démarrage)
.

M. Dord  a dit beaucoup plus de choses,

en particulier sur l'emploi abusif des moyens
(notamment financiers) de l'UMP
au seul service de M. Copé
(au moins 200.000 euros) !
J'ai pris des notes à chaud,
je dirai tout un peu plus tard,
(note d'eva)

VOIR l'article ici :


Ruth Elkrief (BFMTV) "nous avons fait à BFM TV le travail le plus sincèrement et le plus honnêtement possible."
Je confirme !

J'ai assisté en direct, en zappant, à la retransmission des infos pendant ces journées chaudes,

et merci à BFMTV, qui a parfaitement fait son travail
(voir par ex la vidéo interview du comptable UMP démissionnaire),

alors que sur 1TELE, avec Michael Darmon (clairement sioniste et donc pas neutre) à la tête de la Rédaction, la partialité communautariste (au service d'Israël, donc de son poulain Copé - et  par avance, de Sarkozy, au cas où il se représente) éclate sans cesse, honteusement !

Je reviendrai longuement sur tout cela, dès que j'aurai un peu plus de temps. J'ai pris des notes, et je prouverai ce que je dis.  Par ex, sur 1TELE les soutiens de Copé sont favorisés comme d'ailleurs sur FR2, ceux de Fillon sont plus rares ou alors les extraits de leurs déclarations sont peu concluants, et puis glorification scandaleuse de Sarkozy et de Copé, etc etc. 

Je n'ai pas l'habitude d'écouter BFMTV et 1télé, car je suis les infos sur les Chaînes Parlementaires (national) - et sur France24 (international) honteusement communautariste et partiale.

Je dénonce suffisamment la désinformation sur ce blog, pour saluer ici la salutaire impartialité de BFMTV sous la conduite de Monsieur Thierry Arnaud, enfin un professionnel digne de ce nom ! C'est une denrée de plus en plus rare.... 

Eva R-sistons

.
Ici, le comportement des militants UMP, sans doute supporters de Copé, en tous cas aussi musclés !

http://www.ozap.com/actu/ruth-elkrief-et-thierry-arnaud-de-bfm-tv-insultes-et-chahutes-en-direct-par-des-militants-ump/440718 (vidéo)



 

 

.


Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:38

 

Comment le Qatar rachète la France

Les investissements du Qatar en France

 

en 2010, le qatar a investi 500 millions d'euros en france.  

En 2010, le Qatar a investi 500 millions d'euros en France.

© Ramzi hachicho / stanslavov - Fotolia.com / JDN

 


Le Qatar aurait-il lancé une OPA sur la France ? Ce qui est sûr, c'est que le richissime émirat investit massivement dans l'Hexagone. En 2010, ce petit pays, pas plus grand que la Corse, a investi près de 19,3 milliards d'euros à l'étranger, dont 500 millions en France. Il faut dire que l'opulente monarchie du Golfe persique, qui tire l'essentiel de ses revenus de l'exploitation de ressources gazières et pétrolières, a les moyens. En 2011, son PIB s'élève à 173 milliards de dollars en 2011. C'est dix fois plus qu'en 2001.


En France, les Qatariens misent de plus en plus sur la diversification de leurs investissements. Récemment, ils n'ont pas hésité à jeter leur dévolu sur l'hôtellerie, le sport, ou encore le luxe. Et ce n'est pas tout. Voici ce que le Qatar contrôle désormais en France.

La suite ICI 

 

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/investissements-du-qatar-en-france/?utm_source=benchmail&utm_medium=mail&utm_campaign=ML158_E10235193&f_u=4536742

 

.

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:33

 

 

Un nouveau paradigme

avatar-musele.jpg?w=199&h=250

Menthalo -

Lors de ma dernière analyse des marchés, l’Horizon funèbre du Bear Menthalo, j’avais mis en évidence la « Croix Mortelle » formée par le croisement à la baisse des Moyennes Mobiles 20 jours et 50 jours.

« Cette « Croix Mortelle » est apparue sur le CAC entre le 15 et le 16 novembre dernier. Si la bougie verte d’aujourd’hui poussait encore violemment à la hausse, la croix pourrait se défaire. Il faut donc surveiller de près ces deux moyennes.  Si tout le monde joue cette baisse trop évidente, les banksters peuvent provoquer un short squeeze. A ce moment-là, tous les vendeurs à découvert cherchent à se racheter en catastrophe, accélérant la hausse. »

20121127cac-decroisement-2.jpg?w=645

Ceux qui suivent la bourse de près, ont pu voir qu’effectivement, la bougie verte a poussé très fort à la hausse à la suite du « short squeeze », tant sur le CAC que sur l’Euro et que les Moyennes Mobiles se sont décroisées. Ces Messieurs ont donc apparemment décidé de repeindre les marchés en rose, mais ils peuvent changer d’avis encore, donc les plus sages restent sur la touche et se contentent d’observer, car tout est encore possible aujourd’hui, un scénario haussier comme un scénario baissier.

Sur ce graphe en quotidien, l’Euro peut aller finir la symétrie de la figure en ETE inversé…  cela permettrait un rallye haussier de fin d’année ..

20121127euro-etei.jpg?w=645&h=420

Avant d’aller finir une figure en Hebdomadaire, très baissière pour le début de l’année… une fois encore ce n’est que l’un des scénarios possibles.

20121127etei-hebdo.jpg?w=645&h=418

Cette hausse de l’Euro permettrait une hausse des métaux précieux, qui réjouirait ceux qui en ont… sous réserve que la hausse des métaux soit supérieure à celle de l’Euro, sinon nos jolies pièces resteront encore un temps extrêmement achetables. Mais pour l’instant, rien n’est sûr… il faut laisser le temps à la tendance de s’affirmer.

Les grandes manœuvres semblent se jouer ailleurs pour l’instant. Goldman Sachs après avoir réussi à placer son pion à la BCE, serait en train d’en placer un autre à la Banque d’Angleterre. Qui sait, peut être ces Messieurs de la Banque envisagent t’ils aussi de placer un de leurs   »liquidateurs » à la BoPC et à la Banque de Russie ?

« Ils sont partout » comme aurait pu le dire un de ces canards d’avant-guerre.

En une image, voilà la mainmise de la Banque sur l’Europe. Pour plus de détails, prenez votre dictionnaire Harraps pour lire zerohedge dans le texte.

gs-european-domination.jpg?w=645

C’est marrant qu’ils se mettent en avant comme ça. Ils prennent des risques…

En Espagne, la police manifestait contre les mesures d’austérité imposées au Gouvernement Rajoy par les Banksters de la BCE et du FMI. La prime de Noël a été supprimée, les pensions sont temporairement gelées et il doit y avoir des diminutions de salaire pour tous les employés de l’état comme en Grèce. Les policiers ne sont pas dupes. La preuve, cette banderole qu’ils portaient au cours de leur manifestation, qui disait:

« Citoyens ! Pardonnez nous de ne pas avoir arrêté ceux qui sont les vrais responsables de cette crise: les banquiers et les politiciens« .

madridpolice.png?w=645

Un pays a eu le courage de mettre ses banquiers en prison. Saluons son courage.

Vive l’Islande libre !
 
30 commentaires

Publié par liesiletter le 27 novembre 2012 dans Non classé

 

Des milliardaires ‘généreux’ dans un contexte de crise ?

warren-buffy1.jpg?w=645Dans les temps difficiles qui s’annoncent, les personnes très riches et soucieuses de longévité, ont bien raison de chercher à se faire bien voir de la population. C’est ainsi que Warren Buffett (président de Berkshire Hathaway Inc.) a jeté un pavé dans la mare en proposant quelque chose pour la prochaine réforme fiscale américaine. Il est absolument favorable à un taux d’imposition minimum pour les millionnaires. Pourquoi pas, explique t-il dans un article du New York Times, imposer les revenus de 1 à 10 millions de dollars au taux de 30% et 35% au-delà ?

Le sujet de l’imposition des gros revenus se pose désormais avec la fin des allégements fiscaux consentis par le président Bush Jr.

Stephen Roach, ancien président de Morgan Stanley en Asie et économiste de Yale, met en garde contre la politique des taux d’intérêt au plancher de la réserve fédérale et l’injection massive de papier dans le circuit bancaire, dont ne profite même pas l’économie réelle. Pour Stephen Roach, les Etats-Unis risquent de voir les investisseurs déserter les bons du Trésor et le risque d’une implosion de la bulle obligataire devient réelle. « Je crains que nous ayons mal diagnostiqué les problèmes de la crise financière et que les politiques choisies s’avèrent très mal adaptées. Les partisans de la planche à billets sont incapables de proposer une stratégie de sortie de crise. Il faut cesser de manipuler les taux d’intérêt ». « Je pense réellement que la politique des taux d’intérêt à zéro et les plans d’assouplissement quantitatifs sont devenus une bombe à retardement ».

Une autre voix s’élève pour avertir du danger de la « bombe de l’austérité ». Paul Krugman, en effet, affirme que la politique engagée conduit les Etats-Unis vers une grave récession. Il faut, dit-il, réduire les dépenses et tout faire pour favoriser l’augmentation des revenus des Américains et ainsi « on réduira les déficits ».

 
19 commentaires

Publié par liesiletter le 27 novembre 2012 dans Non classé

 

Cours de l’or et de l’argent, marchés : résumé de la Semaine (16/11 au 23/11/2012)

Par Ben Traynor pour BullionVault, 23 novembre 2012

L’un des événements économiques qui a marqué cette semaine chargée fut la rétrogradation de la France (pour la seconde fois cette année) par une agence de notation. Moody’s a abaissé la note de crédit à long terme de la Caisse des Dépôts et Consignations de AAA à AA1, avec une perspective négative, mais n’a pas touché à la note des grandes banques françaises cotées.

Si en France, le recul de l’activité a ralenti en novembre, l’activité du secteur privé dans la zone euro a continué de se contracter, laissant présager une récession de la zone au 4ème trimestre. Cette semaine (et depuis la mi-novembre), le Cac 40 n’a pas tenu compte de ces craintes, affichant un pic d’un mois.

Au niveau européen, les ministres des finances de la zone euro se sont réunis toute la nuit de mardi jusqu’au petit matin mercredi sans s’être mis d’accord, pour des raisons techniques semble-t-il, sur le paiement à la Grèce de la nouvelle tranche du plan de sauvetage.

Dans la foulée, et sans perspective non plus d’un accord à l’horizon, les dirigeants européens s’entretiennent depuis jeudi à Bruxelles pour tenter de négocier le budget 2014-2020 de la communauté. Sous les pressions de son parti conservateur, le premier ministre britannique David Cameron est arrivé tôt dans la journée d’hier avec une longue liste de demandes et la menace d’un véto si les avantages accordés par le passé au Royaume-Uni (un pays où aujourd’hui l’euroscepticisme et le France bashing jouissent d’un regain de popularité), n’étaient pas maintenus.

L’euro contre le dollar US continue sa hausse entamée vendredi dernier malgré une chute dans la nuit du mardi au mercredi. L’euro a récupéré la plupart de ses pertes contre le dollar mercredi midi et à percer les 1,29 dollars en fin de semaine.

Le Fix de l’or de vendredi après-midi à Londres était de 1734,50 de dollars l’once, 1,2% en hausse sur le Fix de vendredi passé (ou une légère baisse de 0,47% pour l’or en euros).

Le Fix de l’argent de vendredi après-midi à Londres était de 33,41 dollars l’once, soit une légère hausse de 3,53% sur le Fix de clôture de la semaine dernière.

2012162311bv.jpg?w=645&h=376

2012162311bceuro.jpg?w=645&h=375

 

Après avoir entamé un rally lundi, l’or en dollars a tradé latéralement sur un écart de 12 dollars pendant une grande partie de la semaine. Ceci dit, l’or en euros, n’a cessé de baisser depuis mardi repassant jeudi sous le Fix de clôture de vendredi dernier pour atteindre un niveau bas de 16 jours, et ce malgré un rally toute la journée lundi.

L’or s’est envolé aujourd’hui après 16H (heures de Paris) de plus de 14 dollars l’once en moins d’une heure.

L’argent a atteint son meilleur cours en dollars de six semaines. Selon un rapport de Thomson Reuters GFMS la demande industrielle de l’argent devrait rebondir en 2013 et pourrait atteindre 60% de la demande totale en 2014.

Les volumes de trading on ralenti aux Etats-Unis pour les fêtes de Thanksgiving, les traders profitent du long week-end ce qui rend l’activité sur le marché modérée.

En octobre, les banques centrales du Brésil et du Kazakhstan ont ajouté quelques tonnes d’or à leurs réserves (respectivement 17,17 et 7,5 tonnes), selon les chiffres du FMI publiés cette semaine. L’Allemagne a vendu plus de quatre tonnes (pour produire des pièces commémoratives). Des pressions croissantes ont poussé la Bundesbank à révéler l’état des réserves d’or allemandes (d’un total de 3 396 tonnes) et les lieux de stockage. 69% de ces réserves sont détenus à l’étranger : 45% aux Etats-Unis, 13% au Royaume-Uni et 11% en France.

La semaine prochaine l’on verra la publication des chiffres du PIB britannique et de l’indice des prix à la consommation harmonisé sur l’ensemble de l’Union Européenne.

 
35 commentaires

Publié par liesiletter le 26 novembre 2012 dans Non classé

 

Lecture des conclusions des agences de notation

Voici un tableau proposé par le site http://www.cafedelabourse.com mettant en évidence les notes des trois principales agences de notation et ce qu’elles signifient concrètement.

article_agences_de_notation_520_630_c1_r

 
33 commentaires

Publié par liesiletter le 26 novembre 2012 dans Non classé

 

La situation réelle des Etats-Unis… est loin du décor virtuel des statistiques manipulées et publiées

bonsalimentairesus.jpg?w=645&h=349

Tandis que la saison des fêtes bat son plein aux Etats-Unis, les banques alimentaires du pays tirent la sonnette d’alarme. Le filet de sécurité constitué pour nourrir les (presque) 50 millions d’Américains qui ont besoin d’aides alimentaires est mis à mal par les conséquences générées par la pire sécheresse des cinq dernières décennies. La hausse des denrées nécessaires à l’élevage des bovins a entraîné une augmentation importante du prix de la viande.

Les autorités sont confrontées à de plus en plus de personnes fréquentant les soupes populaires et les refuges d’urgence, dernière bouée de sauvetage pour des personnes âgées, des personnes handicapées, ainsi que des familles entières à faible revenu.

Le problème devient d’autant plus crucial que les dons gouvernementaux diminuent avec une quantité de personnes de plus en plus blessées par les affres de la vie.

feedingamerica.jpg?w=645Constat affligeant de Carrie Calvert, directeur de la politique fiscale et des matières premières chez Feeding America, la plus importante organisation américaine de lutte contre la faim : « Les gens ont dû faire face à la détresse économique depuis pas mal de temps maintenant… Ils puisent depuis quelques années dans les ressources dont nous disposons et nous commençons à percevoir que nos moyens deviennent très limités ».

Les témoignages se multiplient chez les dirigeants de grandes banques alimentaires à travers les Etats-Unis. Le même écho revient : on craint être incapable de suivre le rythme de la demande ! En août, un pic fut atteint avec 47 100 000 de coupons alimentaires utilisés. Avec une telle demande, par exemple, la Banque alimentaire régionale de Los Angeles a vu ses réserves alimentaires tomber d’environ 3,3 semaines en 2010 à moins de deux semaines – le plus bas dans l’histoire récente !

Etant donné les difficultés et les dons moins importants des autorités fédérales, « les caddies sont moins remplis pour les pauvres ». « On diminue le nombre de boîtes de conserve mais on essaie de donner au moins quelque chose aux personnes qui se présentent ».

Il y a donc une vive inquiétude pour 2013 car beaucoup annoncent déjà des prix alimentaires en hausse et que dire de l’ONU qui parle déjà de famine ! Où est leur boule de cristal ?

Malgré les dons privés, toujours importants, les responsables des associations qui s’occupent de nourrir les pauvres craignent que cette générosité ne puisse compenser la baisse de l’aide fédérale. Allez dire à tous ces pauvres gens que Ben Shalom Bernanke croit à l’Arlésienne et que demain sera mieux qu’aujourd’hui !

 
24 commentaires

Publié par liesiletter le 26 novembre 2012 dans Non classé

 

La finance américaine quitte la Grèce et les Allemands s’inquiètent pour leur or

exit.jpg?w=645

En 1964, la banque américaine Citigroup s’était implantée en Grèce en son nom propre, sans faire l’acquisition d’un établissement national. Aujourd’hui, sa direction annonce qu’elle va s’en aller. « L’environnement actuel requiert de s’adapter (…) nous allons porter davantage l’accent sur l’investissement, les produits financiers et les cartes de crédit », a déclaré à Reuters une porte-parole de la filiale grecque de Citi. Dans le détail : « Citigroup va fermer toutes ses agences en dehors d’Athènes et de Thessalonique, soit 16 sur 37″.

Comment les banquiers européens et les politiciens ne Bruxelles peuvent-ils faire croire que la Grèce restera dans la zone euro ? Il ne fait pas le moindre doute qu’un calendrier est respecté, permettant aux rats de quitter le navire avant qu’un froid glacial ne règne sur le pont européen.

Attention à l’Oncle Sam… un fieffé menteur

Pendant ce temps, les Allemands cherchent timidement à rapatrier leur or soi-disant confiné dans d’immenses coffres-forts à New York. Voilà la CLÉ de la soumission d’Angela Merkel à la Haute finance new-yorkaise ! Une grande partie de l’or de l’Allemagne avait été achetée à partir de 1951 et il est stocké depuis à New York, Londres et Paris.

gold0.jpg?w=645Dans la perspective de la mort des DEVISES PAPIER, il faut bien se préparer et donc, chercher à récupérer le précieux métal qui ressemble déjà à une précieuse devise. Connaissant la fin tragique de De Gaulle qui avait exigé le rapatriement de l’or de la France stocké à New York (la CIA lui a offert le financement de Mai 68 et un certain député vert doit se souvenir de l’histoire de certaines valises bourrées de papier comme nous l’exprimait personnellement un témoin de l’époque travaillant pour ‘les services’), les financiers et politiques allemands demandent timidement à l’Oncle Sam de bien vouloir leur rendre 150 tonnes par bateau en petite quantité, au cours des prochaines années. La Allemands voudraient… le faire fondre et vérifier sa pureté dans des lieux tenus secrets. On ne sait jamais avec ces Américains…

 

A ce train là, chacun comprendra que la crise n’est pas arrivée à son terme et que l’Allemagne n’a pas fini de PAYER et de faire PAYER les autres. Ceux qui pensent que les Etats-Unis n’ont plus besoin de l’Europe se trompent lourdement. cela viendra, mais pas encore.

Publication des dernière BREVES DE LIESI pour octobre 2012

 
48 commentaires

Publié par liesiletter le 25 novembre 2012 dans Non classé

 

La situation de l’industrie de l’or dans le monde à la conférence annuelle de l’association des professionnels des métaux précieux

Adrian Ash pour BullionVault, 21 novembre 2012

Aperçu de ce qui se passe en Chine, en Inde et dans le reste du monde pour le métal jaune.

« La semaine dernière j’ai assisté à la conférence annuelle de la London Bullion Market Association (LBMA) (l’association des professionnels des métaux précieux) qui s’est tenue cette année à Hong Kong, et voici un aperçu de la situation de l’industrie de l’or dans le monde et plus particulièrement en Asie », écrit Adrian Ash pour BullionVault.

Il y avait plus de 700 délégués, un nouveau record, et cette conférence fut ce qu’un des participants a appelé à juste titre l’événement le plus important de l’industrie des métaux précieux. Les conférenciers et les invités représentaient tous les corps de métier liés à la chaîne des métaux précieux professionnelle qui sortent l’or et l’argent du sol et les placent dans des coffres-forts sécurisés ou dans les mains des acheteurs de bijoux. C’est-à-dire les sociétés minières, les affineurs, les gérant de coffres professionnels, les analystes des banques, les négociants des métaux et les dirigeants d’entreprises, ainsi que les plus grands fabricants et vendeurs au détail de l’Inde et de la Chine, les deux plus grands marchés de consommation au monde.

Les diverses présentations faites lundi et mardi (le 12 et le 13 novembre 2012) étaient pour moi toutes excellentes, les meilleures de ces quatre dernières années. Vous pouvez télécharger les diapositives présentées et commentées ici sur le site de la LBMA, lbma.org.uk.

Voici mon top 5 des graphiques présentés et les plus importants ou représentatifs pour moi et pour ceux intéressés par le marché de l’or et de l’argent.

1- Le premier provient de la présentation, The global debt crisis and China’s macro situation, du Professeur Yu Yongding anciennement de la Banque centrale de Chine et actuellement à la Cass Business School. Il a déclaré que l’économie chinoise a été plus résistante à la récession mondiale que ce que beaucoup d’analystes occidentaux avaient pensé. Puis il a montré ce graphique des taux de croissance trimestriels du PIB chinois.20121123a.jpg?w=645&h=332

Taux de croissance trimestriels du PIB chinois

Le fait d’avoir évité un hard landing (la confrontation à une récession brutale) a été bénéfique pour l’or, avec la Chine qui est maintenant le marché de consommation de l’or numéro un mondial, dépassant l’Inde cette année.

Mais le rééquilibrage dont a besoin la Chine, en passant des exportations à une croissance domestique, sans exploser les prix de l’immobilier, sera pénible, confie Yu. On ne peut pas acheter la stabilité. Et dans sa tentative d’éviter la surchauffe, la Chine a déjà vu une baisse brutale des importations de minerai et d’énergie, une diminution à deux chiffres en 2012 jusqu’ici. La croissance plus basse et les dépenses de consommation plus hautes contre les épargnes privées, pourraient miner le taux de croissance de la demande chinoise pour l’or.

2- Cependant, la demande de l’or par l’ancien numéro un mondial, l’Inde, semble partie pour augmenter fortement en 2013, selon Shekhar Bhandari, le vice président de Kotak Mahindra Bank. Il a montré l’augmentation abrupte de 24% des jours propices [à l’achat d’or] l’an prochain dans le calendrier hindou.

Effectivement, 2012 a vu un nombre plus petit que d’ordinaire des jours propices pour les mariages, quatre mois entiers de Chaturmas (quatre mois d’austérité durant lesquels les transactions sont évitées). Ce qui voulait dire un plus petit nombre de cadeaux de mariage et d’investissements personnels en bijoux. Ceci s’ajoute à la forte augmentation des taxes sur les importations de métaux précieux par le gouvernement indien. On a donc remarqué une vilaine baisse cette année de peut-être un tiers de la demande indienne totale en or.

20121123b.png?w=645&h=466

Nombre de jours propices dans le calendrier hindou, pour 2012 et 2013

3- La grande tendance pour ces deux géants asiatiques était claire sur cette diapositive de Thomson Reuters GFMS. Présentant la séance sur la demande pour la joaillerie en Asie (JEWELLERY SESSION – SETTING THE SCENE) lors de la conférence de la LBMA, Philip Klapwijk, directeur international de l’analyse des métaux chez Thomson Reuters GFMS, a remarqué que l’Inde et la Chine comptent maintenant comme une partie importante du volume de la consommation de bijoux en or dans le monde. Vous pouvez voir également à quelle hauteur la demande occidentale s’est amoindrie au cours de la dernière décennie.

20121123c.jpg?w=645&h=448

Demande mondiale pour les bijoux en or (en tonnes)

4- Il y a une tendance plus nouvelle et moins connue, sur notre quatrième graphique proposé par Marc Faber. L’auteur de Gloom, Boom and Doom Report s’en est un peu pris à Ben Bernanke, le président de la Fed, dans son exposé lors du premier jour de la conférence. Mais il a aussi noté que les Etats-Unis sont évités par les puissances émergentes du monde. Dans ce nouvel ordre mondial, les exportations de la Chine vers les pays produisant des commodités, tels que l’Australie et le Brésil, sont plus importantes que ses exportations vers les US, explique Faber. Les exportations de Corée du Sud vers les pays exportant des commodités sont plus importantes que les exportations vers les Etats-Unis et l’Europe combinées.

Toujours est-il qu’à un moment, la demande pour les commodités se nivèlera, a ajouté Faber. Il a confié qu’il préférerait être long [détenir une position créditrice] sur les métaux précieux plutôt que sur les commodités industrielles.

20121123d.jpg?w=645&h=403

La destination des exportations chinoises (%)

5- Charlie Morris de HSBC a affirmé la même chose lors de sa présentation sur comment prévoir et trader sur le marché de l’or (Tactical allocation to gold). Sa présentation mérite un article complet, mais le point clé est que tous les signaux sont là en ce moment pour l’investissement en or. Les cours n’oscillent pas trop violemment, donc la volatilité est basse. L’argent est relativement sous-évalué contre l’or, ce qui indique des gains futurs pour les deux métaux. Et le sentiment, tel que mesuré par les recherches Google pour l’or et les autres termes clés, est aussi faible. Ce qui veut dire que les investisseurs sont actuellement sous-exposés à l’or.

20121123e.jpg?w=645&h=403

Approche tactique et stratégique

A propos de l’auteur :

adrian-ash1.jpg?w=645Adrian Ash : Les points de vue d’Adrian sur le marché de l’or sont régulièrement repris par le Financial Times et AFX Thomson. Il dirige actuellement le bureau de recherches de BullionVault, un des moyens les plus simples et les plus économiques au monde pour acheter et d’investir dans l’or. Après avoir été responsable éditorial de Fleet Street Publications — l’homologue britannique des Publications Agora — il a été correspondant au Daily Reckoning à la City de Londres pendant quatre ans. Il intervient désormais régulièrement dans les publications de 321gold.com, FinancialSense, GoldSeek, Prudent Bear, SafeHaven et Whiskey & Gunpowder ainsi que sur plusieurs sites internet d’investissement.

Source : http://or.bullionvault.fr/#LI-23112012

 
21 commentaires

Publié par liesiletter le 24 novembre 2012 dans Non classé

 

Le club des Treize

reunioncartel2.jpg?w=645&h=474

La réunion s’achevait et plusieurs banquiers commençaient à bailler. Amschel Kharzai, responsable délégué par les membres du cartel des banques, avait les traits tirés. Il venait de superviser la dernière réunion du Groupe Bilderberg en Italie, il y a quelques jours, et avait pris peu de repos.

Il saisit un document, le glissa à qui de droit et prit un ton solennel, intimant le silence des participants.

- Karl Novus, selon le document que je vous remets ci-joint, vos traders procèderont prochainement à des ventes massives des principales banques espagnoles. Comme d’habitude, vous respecterez scrupuleusement les points donnés. Utilisez les comptes numérotés que nos holdings possèdent dans les paradis fiscaux et à la City, habituellement pour les opérations de niveau 3.

Tandis qu’Amschel Kharzai s’exprimait, le responsables des opérations de trading du cartel prenait connaissance du dossier contenant trois feuilles A4. Les opérations étaient clairement exposées.

- Il faut accélérer le délitement de l’Espagne par son secteur bancaire, interrogea-t-il ?

- Tout se discute en ce moment à New York. Je prends ensuite l’avion et une fois sur place, nous allons harmoniser notre attaque avec une ou deux agences de notation. Le prochain sommet européen sera très probablement un échec. Il y a trop de blocage de la part des souverainistes.

- Pourtant, ajoute C. Brinx, banquier genevois, notre ami, le président Carlo Lucci de la BCE, a bien précisé qu’il n’y avait plus de souveraineté.

- Des mots ! oppose Amschel Kharzai. Nous sommes parvenus au stade d’une guerre entre souverainistes et fédéralistes en Europe. Il y a trop de blocages. La partie américaine veut appuyer sur le champignon afin de casser la résistance de certains politiciens européens en mauvaise posture dans les sondages. Ils sont trop hésitants parce qu’ils sont dépendants de l’humeur de leurs électeurs pour de futures élections.

- Heureusement que l’Allemagne est dans notre main, ajoute David Joux, parisien à ses temps perdus.

- Pour le moment, M. Joux, pour le moment…, rétorque Amschel Kharzai. Les relations entre Berlin et Moscou sont un souci pour nous. Poutine et le groupe qu’il représente ne sont pas conquis à notre projet global. La Syrie est un sérieux problème entre nous et il y en a bien d’autres ! Actuellement, les Russes ne veulent rien lâcher sur la Syrie. A l’heure où nous parlons, plusieurs de ses bâtiments de guerre sont positionnés au large de Gaza pour se tenir prêts à une possible évacuation des citoyens russes en cas d’escalade du conflit avec Israël. Selon des informations que j’ai eues juste avant cette réunion, le croiseur Moskva, le patrouilleur Smetlivyi et les navires de débarquement Novotcherkassk et Saratov, qui appartiennent à la Flotte de la mer Noire pourraient accoster au port syrien de Tartous, seule implantation navale russe en Méditerranée. Pour rappel, Tartous qui est à 220 kilomètres au nord-ouest de Damas, a été créée en vertu d’un accord conclu en 1971, à l’époque soviétique. Pour en revenir aux Allemands, tant que nous ne leur donnerons par leur or, nous les tenons par la gorge. Messieurs, il faut encore plus de crise pour moins de souveraineté. Il faut faire passer le mot dans nos réseaux infiltrés dans les partis dominants en Europe afin d’écarter ceux qui sont trop vieux jeu. Une bande de mollassons qui ne comprennent pas le nouveau monde que nous sommes en train de façonner. Messieurs, il se fait tard et nous avons tous du pain sur la planche… Je m’envole vers New York dans deux heures. Vous pouvez donc disposer.

Tandis que les personnes présentes s’occupaient à compléter leur affaires et à les ranger en ordre dans leurs cartables ou mallettes, un garde du corps ouvrit la porte pour confirmer la dispersion.

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

 
40 commentaires

Publié par liesiletter le 24 novembre 2012 dans Non classé

 

La Fed va assurer la progression des cours de l’or en 2013

or0.jpg?w=645

Pour Peter Schiff, directeur général d’Euro Pacific Capital, la politique menée par la banque centrale américaine ne peut que propulser les cours de l’or vers les 5 000 dollars l’once. Il se garde cependant d’établir un calendrier sur le temps des prolongations des monnaies papier, mais ajoute cependant que ce cours peut être bien plus élevé car personne ne peut établir avec certitude le niveau de faiblesse des principales devises papier. On ignore également jusqu’où les banques centrales ont l’intention d’aller dans la politique de la planche à billets. « Comme Bernanke peut imprimer dans des quantités inimaginables, les cours de l’or peuvent crever des plafonds inimaginables ».

Plusieurs analystes américains estiment que les cours de l’or devraient performer au cours des prochains trimestres. Ils jugent un prix raisonnable de 1925 dollars l’once pour 2013.

De la manière dont les fonds de l’initié G. Soros se sont gavés de métaux précieux, on peut dire avec prudence que cette cible est extrêmement pessimiste. Comme nous avons eu l’occasion de l’exprimer dans les derniers numéros de la lettre confidentielle, la nomenklatura russe joue un scénario beaucoup plus optimiste pour l’or car ils sont très pessimistes pour la zone euro.

 
44 commentaires

Publié par liesiletter le 23 novembre 2012 dans Non classé

 

Dollar : il baissera mais quand ?

Depuis la crise financière de 2008, la banque centrale américaine pratique une politique monétaire très souple d’assouplissement quantitatif (QE). Cela consiste à faire marcher la planche à billets. Le dollar ne cesse de décliner et les Américains perdent du pouvoir d’achat. Les banquiers centraux de la Fed justifient leur action au motif qu’ils cherchent à relancer l’économie.

Désormais, chaque mois, la Fed achète 40 milliards de dollars de titres hypothécaires détenus par les banques pour améliorer l’économie et le marché du travail. Ce cirque pourrait durer jusqu’à la mi-2014. C’est la troisième fois, sous la présidence de Ben Bernanke, que les banquiers de la Fed recourent à cette politique d’assouplissement quantitatif. Cela se traduit certes par un dollar qui s’affaiblit et des taux d’intérêt au plancher, mais aussi par une hausse des actifs tangibles exprimés en dollar, comme les matières premières et agricoles, sans oublier les métaux précieux.

usdollarindex20121122.jpg?w=645

D’aucuns considèrent aux Etats-Unis que le dollar ne chute pas assez. Pourtant, les autorités n’ont pas caché leur intention de le faire décliner. A ce jour, le dollar bénéficie des incertitudes au Moyen Orient, ainsi que des déboires de la zone euro. Comme l’exprime Rickards Told Yahoo : « La Fed veut un dollar moins cher, mais cela ne signifie pas qu’ils vont le faire » tout de suite.

L’index dollar, qui traduit le rendement de la devise américaine par rapport à un panier de six autres grandes monnaies, est en hausse de 3,3 pour cent sur un an, et le taux d’inflation (officiel) demeure largement en ligne avec les attentes. On sait que la statistique de l’inflation est complètement manipulée : il suffit de voir l’évolution du pouvoir d’achat par rapport au salaire indexé sur l’inflation (officielle) pour traduire la véritable évolution de l’inflation. Par conséquent, les financiers de la banque centrale ont ‘quasiment’ (car il y a aussi le grain de sable possible) le pouvoir de décider du moment où la devise américaine descendra encore d’une marche. Cela viendra, c’est très probable, mais quand ?

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:08

 

Affaire Merah : l’avocate algérienne jette l’éponge

 

Exclusif. Oumma a appris le désistement de Zahia Mokhtari, avocate du père de Mohamed Merah, dans l’action judiciaire intentée devant le parquet de Paris.

 

Nouvelle péripétie dans une affaire ténébreuse : l’avocate algérienne qui avait déposé plainte contre X pour le « meurtre » de Mohamed Merah se retire du dossier. Maître Zahia Mokhtari a fait connaître sa décision jeudi dernier. Chose curieuse, les circonstances de cette annonce posent également question.

Au siège de France 24, à Issy-les-Moulineaux, l’avocate est interrogée par Patrick Hermansen, ex-responsable de la rubrique judiciaire à LCP. L’interview est filmée en parallèle par l’homme qui a organisé ce rendez-vous : Albert Farhat, un journaliste libanais qui se présente sur son blog comme un « spécialiste des événements qui touchent le monde du renseignement, du terrorisme et des groupes islamistes ». Mardi soir, cet intermédiaire a mis en ligne, sur son compte Youtube, trois extraits de cet entretien. Voici le passage dans lequel Zahia Mokhtari tente d’expliquer, avec une certaine confusion, les motifs de son désistement inattendu.

L’avocate algérienne évoque, à la fois, des pressions politiques et un manque de coopération de la part du père de Mohamed Merah. Celui-ci n’aurait pas fourni des rétributions financières et, plus grave, refusé de donner les prétendues vidéos dans lesquelles son fils se serait déclaré « innocent » des crimes qui lui ont été imputés.

Cinq jours après l’enregistrement de cette vidéo, aucun média généraliste n’a relayé cette information obtenue à l’origine par France 24. La chaîne d’information internationale n’ayant pas diffusé l’interview, Albert Farhat a finalement décidé de mettre en ligne, hier soir, son propre enregistrement de cette annonce.

Oumma a contacté la correspondante judiciaire de Zahia Mokhtari : surprise par la déclaration de sa consoeur, Isabelle Coutant-Peyre ne s’explique pas son revirement. Selon l’avocate française, maître Mokhtari n’a pas du tout évoqué cette option lors de leur dernière rencontre, lundi 19 novembre à Paris, même si elle confirme l’existence de menaces proférées par téléphone à l’encontre de sa collègue. La question abordée ensemble était relative à la réticence de Mohamed Ben Allal Merah à rétribuer ses avocates. Fin octobre, dans un entretien avec un média algérien, Zahia Mokhtari n’avait pas fait, non plus, d’allusion à un éventuel désistement imminent.

Blackout médiatique

Nous avons également contacté Albert Farhat : l’homme nous confirme avoir organisé l’interview de France 24, même s’il ne s’explique pas les motifs de la chaîne à ne pas diffuser ce scoop. Rappelons ici que France 24 était le média au cœur de l’affaire Merah dans les premiers jours : une journaliste de l’antenne avait affirmé s’être entretenue avec un homme qui se déclarait responsable des tueries de Toulouse et Montauban.

Avant la mise en ligne -mardi soir- de ses propres vidéos,  le journaliste libanais avait publié sur son blog un court texte, dès jeudi, pour annoncer ce retrait :

« Maître Zahia Mokhtari, l’avocate du pére de Mohammed Merah se désiste, en conséquence d’un manque de coopération de la famille ».

Le cache des archives Google, étudié par Oumma, permet d’obtenir le premier texte, légèrement différent, qu’il avait mis en ligne, jeudi 22 novembre, pour faire connaître l’information.

 

Interrogé sur sa rectification, le journaliste nous a indiqué avoir finalement préféré souligner l’attitude problématique du père de Mohamed Merah.

L’axe Paris-Alger

Selon Isabelle Coutant-Peyre, Albert Farhat accompagna Zahia Mokhtari lors de sa venue à Paris, en juin dernier, pour déposer plainte. Le journaliste nous a indiqué, pour expliquer sa proximité avec l’avocate, travailler sur l’affaire et ne pas vouloir dévoiler ses conclusions, même s’il évoque, entre les lignes, une « manipulation » des « deux côtés » de la Méditerranée. Curieusement, Albert Farhat est le proche d’un ancien haut-fonctionnaire favorable à l’amitié franco-algérienne en matière de services secrets : Yves Bonnet.

Les deux hommes ont co-rédigé en 2009 un ouvrage consacré aux ravages causés par les frappes militaires israéliennes contre Gaza. L’ex-directeur de la DST est également l’un des rares à s’être prononcé , très rapidement, pour l’hypothèse d’un Merah –indic’ au service de la DCRI.

En résumé : un journaliste libanais, favorable à la thèse d’une « manipulation » franco-algérienne mais proche lui-même d’un ancien responsable du contre-espionnage français (qui témoigne, pour sa part, de son « amitié» pour les services secrets algériens) a organisé la médiatisation du désistement de Zahia Mokhtari. En conséquence, l’annonce de cet abandon, étrangement non-relayée par France 24, renforce le manque de crédibilité d’une avocate qui avait déclaré être prête à remettre des vidéos compromettantes avant de faire faux bond. Au final, ce dernier rebondissement consolide implictement la version officielle de l’affaire Merah puisque la partie adverse -ayant fait état de prétendues vidéos choc qui démontreraient le mensonge de l’appareil d’Etat français- vient de déclarer forfait.

Mystification, de part et d’autre

En juillet, lors de la publication de notre dossier spécial, nous écrivions déjà ceci à propos de l’avocate algérienne :

7/A quoi joue Zahia Mokhtari ? L’avocate du père de Mohamed Merah, qui a déposé plainte contre X pour « meurtre avec circonstances aggravantes » ne cesse, depuis le 1er avril, de temporiser la remise à la justice des vidéos démontrant, selon elle, l’innocence du jeune homme. Curieusement, seul un quotidien proche des services secrets algériens, Echourouk, a bénéficié de « l’exclusivité » d’une retranscription des vidéos, directement fournie par le cabinet de l’avocate. Le texte d’une telle retranscription peut être mis en doute dans la mesure où aucun journaliste indépendant n’a eu publiquement accès aux images. En outre, si l’on en croit la presse algérienne, la dernière conférence de presse de Zahia Mokhtari, mi-juillet, était émaillée de grossières erreurs factuelles à propos de Mohamed Merah dont elle dresse également un portrait excessivement angélique.

Sac de noeuds

Quelle que soit son origine, la stratégie consistant à mettre Zahia Mokhtari sur le devant de la scène semble avoir pris fin. Un coup de bluff individuel pour se faire connaître ? Une diversion opérée par les services algériens, en collaboration avec leurs homologues français ? Ou une poudre aux yeux lancée par une tierce partie? A ce jour, rien ne permet de trancher. Nous avons tenté de joindre Zahia Mokhtari sur son téléphone portable, sans succès. De son côté, Isabelle Coutant-Peyre nous a indiqué que cette annonce ne changerait rien à sa qualité de « correspondante » pour ce dossier. Quant à Albert Farhat, il nous a affirmé qu’il continuerait à travailler sur l’affaire pour son propre compte.

Aujourd’hui, une seule chose paraît certaine : l’affaire Merah devient de plus en plus inextricable. Il faudra bien, néanmoins, tenter de trouver des réponses, même si celles-ci peuvent s’avérer explosives. C’est l’intuition de Jean Guisnel, journaliste du Point, spécialisé dans l’histoire des services secrets et proche de l’institution militaire. Récemment interrogé par France Culture, l’homme reconnaissait (à 6’47) être troublé par les « éléments extrêmement mystérieux » entourant ce dossier. Sybillin, il suggéra (à 14’) une idée stupéfiante de la part d’un professionnel censé avoir la mission sociale d’informer les citoyens à propos des éventuelles dérives de l’Etat : d’après lui, il n’était pas « absolument nécessaire » de connaître « toute la vérité » sur l’affaire Merah en raison des probables « vipères et crabes qu’on va trouver sous les rochers en les soulevant ».

.

 

LES VIDEOS SUR LE SITE :


http://oumma.com/14950/affaire-merah-lavocate-algerienne-jette-leponge?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=3d9a2cbf4a-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email link

 

 

.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:07
Mort d'Arafat : la France ouvre une instruction pour assassinat
Photo
ci-dessus
Souha Arafat a déposé plainte contre X pour l'assassinat de son mari. Une instruction est ouverte par le parquet de Nanterre. 

 

Je vous invite tout d'abord à regarder une vidéo où Arafat entre debout dans l'hélicoptère qui l'amène se faire soigner en France, et en ressortir sur une civière ! Que s'est-il passé entre temps dans cet hélicoptère ?
 
Cette vidéo est la première au lien suivant :

C'est une drôle d'idée qu'a eu Yasser Arafat d'aller se faire soigner en France en 2004, puisque l'ultrasioniste Sarkozy y était ministre de la police ; mais, peut-être se souvenait-il que le Palestinien George Habache du FPLP s'était déjà fait soigner avec succès en France en 1992. Et après tout, en 2004, le président de la République Française était Jacques Chirac, qui avait osé refuser d'obéir à l'impérialisme américano-sioniste en refusant d'aller faire la guerre en Irak.

Mais, c'est une idée encore plus bizarre qu'a eu Souha Arafat, la femme de Yasser, que de porter plainte en France, pays complètement sous influence sioniste depuis 2007, sachant que rien n'a changé depuis que le sioniste Hollande a remplacé le sioniste Sarkozy ! :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4215

D'ailleurs, dans la soirée du 24 novembre 2012, à la télé, on commençait déjà la propagande (*) en faisant dire à de prétendus "experts" (**) que ce n'était pas possible qu'Arafat ait été empoisonné au Polonium ! et, dans le même reportage, sans voir la contradiction, on nous disait qu'il aurait très bien pu être assassiné, non par Israël, mais par un rival palestinien voulant lui succéder à la tête du Fatah et de la Palestine. Comme si le pire ennemi d'Arafat n'était pas Ariel Sharon, qui, par ailleurs, avait déjà été pris en flagrant délit de tentative d'empoisonnement.

En effet, en août 1999, Khaled Mechaal, le chef du Hamas, avait été victime en Jordanie d'une tentative d'empoisonnement avec une substance indétectable, provoquant une crise cardiaque. Il avait senti une piqure lors d'une bousculade dans la rue. Les agents du Mossad avaient été arrêtés par la police jordanienne, et Ariel Sharon avait été contraint de fournir un antidote au poison injecté.

(**) Preuve que les experts sont des spécialistes du mensonge d'État (vidéos) : http://mai68.org/spip/spip.php?article4624

(*) Pour voir cette propagande destinée à sauver l'honneur d'Ariel sharon et d'Israël, regarder la seconde vidéo au lien suivant :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4693


Histoire de détruire un peu plus la propagande télévisuelle ci-dessus présentée par Marie Drucker, remarquons l'emploi répété du mot "complot", très connoté depuis le 11 septembre 2001. Alors qu'il s'agit tout simplement d'un assassinat, pas d'un complot. Remarquons aussi l'emploi du mot "rumeur", lui aussi connoté négativement, pour parler de l'assassinat d'Arafat. Notons enfin que la conclusion parle d'une éventuelle "réécriture de l'histoire", autrement dit de "révisionnisme", termes chers aux sionistes, tout comme le mot "complot". Mais, qui donc cherche à réécrire l'histoire de la Palestine, sinon les sionistes eux-mêmes ?


   
   
http://mai68.org/spip

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages