Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 02:52

 

 

28 février 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

De l'Amérique latine à l'Asie en passant par l'Afrique ou le Moyen-Orient, les puissances, coloniales hier, néolcoloniales aujourd'hui, n'ont de cesse de faire et défaire les gouvernements au gré de leurs intérêts. La méthode est bien rodée. Explications... (IGA)

 
Petit manuel de déstabilisation d’un régime hostile

1°) Être une puissance impériale

2°) Financer tout mouvement d’opposition, aussi minuscule soit-il, revendiquant une démocratie à l’occidentale.

3°) Repérer les futurs possibles leaders et organiser des stages de formation à l’agitation à leur intention

4°) Donner un retentissement international à toute manifestation de l’opposition grâce aux médiats aux ordres.

5°) Mettre en exergue la répression brutale que ne manquera pas de commettre le régime en place.

6°) Placer quelques snipers sur les parcours des manifestants, et tirer à la fois sur la foule et les forces de l’ordre en place.

7°) Dénoncer la barbarie de la répression.

8°) Armer clandestinement des groupuscules étrangers extrémistes animés par une idéologie suicidaire, les appeler rebelles et combattants de la liberté.

9°) Présenter ces groupuscules comme un mouvement populaire.

10°) Organiser aux frontières du pays des bases d’entrainement à la guérilla qui seront présentées comme des camps de réfugiés.

11°) Organiser le blocus de toute voix dissidente par une censure de fait.

12°) Organiser des coordinations d’opposants dans une capitale étrangère, et n’accepter que les informations provenant de cette source.

13°) Bombarder, si le contexte international le permet, l’armée régulière, tout en affirmant qu’il s’agit de protéger la population de la répression du dictateur qui menaçait de massacrer son peuple. Logiquement, le pouvoir en place tombe à plus ou moins court terme, le chaos s’installe pour de longues années, vous avez atteint votre objectif : vous n’avez plus de pouvoir fort face à vous, vous pouvez piller sans vergogne les richesses du pays, il vous suffira d’entretenir les conflits internes (ethniques, religieux…) en organisant un attentat suicide de temps en temps. Toute couverture médiatique est maintenant superflue. Toute ressemblance avec une quelconque situation actuelle est évidemment fortuite. La première victime d’une guerre, c’est la vérité.

Impérialisme

Sur ce site,

 


Michel_Collon_Israel_parlons_en

 

Sur le site de michel Collon,

 


Nouveau sur Investig'Action  

- michelcollon.info

REVOLUTION TUNISIENNE
Une révolution trahie ? Sur le soulèvement tunisien et la transition démocratique - Leyla Dakhli
Au-delà du clivage religieux, la question sociale donne véritablement la mesure.

L'imposture de la dette tunisienne - Mehdi Khodjet el Khil
Manipulation sur les chiffres. A qui profite le crime?

Le FMI exploite la vacance gouvernementale pour imposer un Plan d'Ajustement Structurel - Observatoire Tunisien de l'Economie
" Cette signature en catimini est indigne de personnes se voulant représenter le peuple tunisien."

EN SUIVANT LE GUIDE
Comment couvrir la Syrie depuis Beyrouth, Liban - As'ad Abou Khalil
Quelques conseils avisés pour les journalistes aux ordres.

Petit manuel de déstabilisation d'un régime hostile - Marco Tugayé
En détails, une recette qui a prouvé son efficacité.

Pire que Chutzpah ! - Edward Herman
Les braconniers font-ils les meilleurs gardes-chasse?

AU REVOIR L'INDIGNE
Pourquoi j'appelle au boycott d'Israël - Stéphane Hessel
"L'initiative BDS est une stratégie morale qui a démontré son potentiel de réussite."

Ikea, Volvo, Veolia, Dexia : complices d'Israël ? - Investig'Action
Conclusion du Tribunal Russel, avec Hessel, sur ces entreprises coupables.

QUE FAIT MONSIEUR PROPRE?
Alliance de crasses - François Ruffin
Fin du CDI? Les patrons en rêvaient, Hollande l'a fait.

Shimon Peres à Bruxelles - Henri Goldman
Pourquoi le président israélien n'est pas le bienvenu pour un "walking diner".

Afghanistan : « Dans les quartiers riches, je me sentais comme un étranger » - Bert De Belder
"Ils craignent plus les pauvres de la ville que les Talibans".

GRANDE BAVARDE
Bradley Manning mérite le soutien des Américains pour la dénonciation militaire - Adolfo Pérez Esquivel, Desmond Tutu, Maired Corrigan-Maguire
1000 jours de détention sans procès pour le soldat à la source des fuites Wikileaks.

« Nous, les soldats maliens, sommes des morts-vivants » - Eros Sana
La grande muette se livre et crie famine. Situation explosive...

INSOLENCE
L'insolence, un droit, un devoir ! - Collectif
Pétition de soutien à ZEP et Saïd Bouamama, traînés en justice.

Manuel Valls veut s'attaquer au rap agressif sur Internet - Guillaume Champeau
Le "Chevalier white-blanco" s'appuiera "notamment" sur la Justice.
 
 


Voir mon article sur mon blog officiel :

Le droit et le devoir d'insolence, d'impertinence, d'irrévérence


Soutenez l'info alternative,
Rejoignez les Amis d'Investig'Action

.

 

 

Actualité :


 

Syrie: Deux semaines à Damas. Le bilan de Mme Marie-Ève Bédard, journaliste de Radio-Canada

by Allain Jules

L'article qui suit expose les pratiques journalistiques de la Société Radio-Canada. Cela peut sembler bien local pour nos amis Africains ou Européens, cependant, cet exemple radio-canadien est représentatif de tous les médias occidentaux qui nous exposent la guerre de Syrie.  Tous les médias occidentaux nous offrent, tel un bataillon médiatique bien discipliné, les mêmes approches, les [...]

Lire la suite

 


.

 

.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 02:08
http://www.obiwi.fr/culture/lectures/93354-indignez-vous-stephane-hessel
À peine Hessel est-il mort, qu'ils en profitent déjà pour assassiner la résistance !
  
  
(Pour voir la vidéo de cinq minutes, extraite du 20 heures de France 2 d'hier soir, cliquer le lien ci-dessus)
 
 
    Bonjour à toutes et à tous,
 
C'est tout le socle des acquis de la résistance (CNR - Conseil National de la résistance) qu'ils veulent détruire : la sécurité sociale, les retraites, des salaires conséquents, une presse indépendante, les services publics, etc.
 
Profitant de la disparition de l'URSS, ils ont déjà sérieusement commencé à réduire tous ces acquis sociaux en se servant de la propagande, au sujet d'une prétendue "crise", comme d'une arme de destruction massive.
 
Mais, pour parvenir à détruire dans sa totalité les acquis de la résistance, ils doivent faire maintenant une terrible propagande mensongère afin de détruire le souvenir lui-même de la résistance, en la faisant passer pour un mythe, c'est-à-dire en faisant passer la vérité historique pour un mensonge.
 
C'est le prétendu "historien" Olivier Wieviorka qui s'est chargé d'exécuter le sale boulot. Voyons ce qu'ils disent de lui dans Wikipedia :
 
 
Extrait : « Dans son livre Histoire du Débarquement en Normandie, Des origines à la libération de Paris, il écrit que "des soldats canadiens d'origine indienne" ont scalpé des prisonniers. L'historien canadien Scott Sheffield, professeur à l'Université de la vallée de Fraser à Abbotsford, en Colombie-Britannique, spécialiste des autochtones au sein de l'armée canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale, réfute cette affirmation : "Je me suis entretenu avec plusieurs vétérans autochtones et non autochtones, j'ai parcouru des tonnes d'ouvrages sur la question en plus de fouiller dans à peu près tous les documents d'archives. Je n'ai jamais lu ou entendu quoi que ce soit à ce sujet." »
 
Ainsi, vous voyez à quel point vous pouvez faire confiance à ce personnage qui doit certainement être tout autant un "ami" de la résistance qu'il l'est des Indiens. Rappelons à leur sujet qu'à l'origine, ce sont les cows-boys qui scalpaient les Indiens et pas l'inverse. En effet, le gouvernement des USA donnait une récompense pour chaque scalp d'Indien que l'on remettait aux autorités. Ce n'est qu'ensuite, pour leur rendre la monnaie de leur pièce, que les Indiens se sont mis à scalper les cow-boys !
 
Destruction d'au moins l'un des mensonges que l'on rencontre dans la vidéo indiquée ci-dessus. Il est dit que les résistants, comme les Français en général, partageaient au sujet des Juifs les mêmes préjugés que le gouvernement de Vichy. C'est tout simplement évidemment faux.
 
En effet, Léon Blum fut élu en 1936 alors que tout le monde savait bien qu'il était juif. Une France antisémite ne l'aurait jamais placé au pouvoir ! De surcroît, si Wieviorka rappelle avec justesse qu'en France 75% des Juifs furent sauvés, il oublie de rappeler que dans les autres pays soumis à l'envahisseur nazi, c'est seulement 25% d'entre eux qui le furent ! La comparaison des chiffres ne laisse aucun doute sur la prétendu "indifférence" de la résistance vis-à-vis du sort fait aux Juifs : ON NOUS MENT !
 
Dans une semaine ou deux, je viendrai compléter cet article pour contredire d'autres mensonges proférés dans la vidéo. Notamment au sujet du rôle militaire de la résistance.
 
    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip
 
Pour voir la vidéo de cinq minutes et vingt secondes, extraite du 20 heures de France 2 d'hier soir, 28 février 2013, cliquer le lien ci-dessous :
  
.
NB: Obsession de David Pujadas, ultra-sioniste : Défendre les Juifs (et Israël), tout est ramené aux Juifs, comme s'il n'y avait QU'eux qui avaient souffert pendant cette guerre qui fit 50.000.000 de morts. Et fervent supporter du Nouvel Ordre Mondial, il nous prépare à l'accepter sans résister... Ce n'est pas un journaliste, mais un sayan au service d'israël et du NOM. Honteux ! Il est probablement le pire journaleux de la TV. Il va même jusqu'à faire sans cesse l'apologie du gaz de schiste ! Il mérite amplement la Laisse d'or du journaliste le plus SERVILE que des militants lui ont décernée... (eva)
.

Communiqué

David Pujadas reçoit sa laisse d’or

jeudi 15 juillet 2010, par Comité Valmy


Le 30 juin 2010 vers 21 h 30, alors que le présentateur du journal télévisé de France 2 David Pujadas quittait les bureaux de France Télévisions, une délégation l’attend sur le trottoir pour lui remettre le trophée le plus convoité du Parti de la presse et de l’argent (PPA) : la Laisse d’or.

L’objet, composé d’un collier en métal robuste et d’une lanière en cuir véritable, avait été acheté le jour même dans une quincaillerie parisienne et enduit d’une fine mais alléchante couche de peinture dorée. Une boîte de cirage, une brosse et un plumeau multicolore doté, selon son fabricant, du pouvoir d’« attirer la poussière » complétaient la panoplie.

En décernant ce kit au présentateur du « 20 heures » de France 2, les organisateurs entendaient récompenser le « journaliste le plus servile », comme ils l’ont expliqué au Plan B, qui passait par là. Selon eux, Pujadas mérite la Laisse d’or pour son amour des euros (12 000 euros de salaire mensuel), sa haine des syndicalistes [1] et son dévouement pour les puissants, réaffirmé récemment dans le film culte de Denis Jeambar, Huit journalistes en colère (Arte, 9.2.10), qui le montrait fustigeant la surmédiatisation des humbles : « Le journalisme des bons sentiments, c’est aussi une bien-pensance. C’est l’idée que, par définition, le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l’entreprise, l’administré contre l’État, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective. En fait, c’est une sorte de dérive mal digérée de la défense de la veuve et de l’orphelin. »

La cérémonie fut brève mais solennelle. Au moment où le journaliste « en colère »s’apprête à enfourcher son scooter, le comité des fêtes surgit d’un arrêt de bus pour l’acclamer, le couvrir de confettis et lui enrouler sa laisse autour du cou (qu’il a fort bas). Le récipiendaire ne cache pas son émotion, laquelle redouble lorsque ses hôtes entreprennent de dorer intégralement son scooter en le vaporisant de peinture aérosol. « Vive le laquais du Siècle ! Vive le roi des laquais ! », exulte la foule en liesse, cependant que la monture du présentateur se métamorphose en carrosse royal (voir photo).

Sans doute intimidé par cette profusion d’hommages, et soucieux manifestement d’y convier les vigiles, David Pujadas prend alors ses jambes à son cou pour s’engouffrer dans l’immeuble de France Télévisions, où le sas de sécurité le retient une bonne trentaine de secondes, le temps pour l’assistance de se disperser dans la bonne humeur. On le verra ensuite donner l’ordre aux vigiles de recouvrir la selle plaquée or de son carrosse d’une bâche en plastique. Après quoi il grimpera dessus et quittera fièrement les lieux dans une explosion de dorures et de vrombissements.

David Pujadas n’a pas souhaité donner plus de retentissement à son embouffonnage. Mais que le public se rassure : les images de la scène figureront dans le prochain film de Pierre Carles…

LE PLAN B, samedi 3 juillet 2010

Notes

[1] Exprimée notamment lors de son interview en direct de Xavier Mathieu, le porte-parole CGT des grévistes de l’usine Continental de Clairoix, le 21 avril 2009. Lire à ce propos « Des journaux télévisés face aux “violences” des salariés » sur le site d’Acrimed, http://www.acrimed.org/article3132.html.

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 17:44

 

 

 

guerre-religion.jpg 

 

2 vidéos édifiantes.

 

Oui, les Décideurs ont des plans pour l'humanité, notamment de guerres. Ceux qui ont l'honnêteté de chercher la vérité sont appelés abusivement "conspirationnistes" (et les dirigeants ou les élus non-alignés sont appelés "dictateurs" ou "populistes"). Cette vidéo du Général Clark, américain, prouve que les PLANS existent bel et bien.

 

2e vidéo : Oui l'humanité dérive lentement vers le pire, et scandaleux silence médias ! Jamais une info importante, jamais un vrai débat, TOUT nous est caché par les médias de désinformation - et de propagande pour austérité, guerres, libéralisme, "Europe de la paix" (sic), Nouvel Ordre Mondial, etc..

 

Le principal enjeu pour TOUS : Obtenir que les médias informent honnêtement, vraiment. Sans cela, nous serons toujours conditionnés, manipulés, et floués, asservis. J'appelle à un Printemps des peuples planétaire, qui commence par des manifestations devant les Rédactions jusqu'à ce qu'elles remplissent leur rôle d'informateurs neutres, sans parti-pris. En accord avec la déontologie. 

 

eva R-sistons (Chantal Dupille)

 

Voici le lien de mon domaine regroupant tout (depuis hier), il n'est pas encore référencé par Google. La newsletter ne fonctionne pas encore, abonnez-vous ensuite, c'est gratuit, vous serez prévenus chaque fois qu'il y aura un nouvel article sur les grands événements en cours, décisifs pour l'histoire de l'humanité (mes analyses + liens d'actualité, articles conseillés). Parution peut-être une fois par semaine. Et comme je reprends ma plume d'écrivain, vous serez aussi prévenus lorsqu'un de mes ouvrages sera publié.

 

Cordialement votre eva (Chantal)

 

http://chantaldupille.fr/

 

 

 

 

 

 

.
Occuper les Médias pour les libérer, si on veut, ou pour moi... manifester devant les Rédactions jusqu'à satisfaction : Une info digne de ce nom, tout simplement ! (eva)

medias-les-occuper-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 17:38

 

Une étude révèle l’imposture de la chimiothérapie

 

Tout n’est qu’arnaque, tant qu’il y a de l’argent à prendre… Le nombre de cas de médecins qui ont rencontré des soucis après avoir trop bien soigné voire guérit ses patients ne se compte plus, pressions, coupure des subventions, tous les moyens sont bons de ce côté là pour que les traitements continuent à être vendus avec de gros bénéfices à la clé.


Faire une chimio pourrait aggraver votre cancer

(NaturalNews) Une équipe de chercheurs de l’état de Washington a récemment ont poussé un mémorable  »oups ! » quand elle a découvert par hasard la vérité mortelle sur la chimiothérapie en cherchant pourquoi les cellules cancéreuses de la prostate sont difficiles à éradiquer par les méthodes conventionnelles de traitement. Comme on le constate, en réalité la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, selon les découvertes de l’étude, mais active plutôt la croissance et l’étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à les éliminer une fois que la chimiothérapie a déjà été démarrée.
On pourrait en parler comme preuve irréfutable, une fois pour toutes, de la tromperie de l’industrie conventionnelle du cancer. Non seulement la chimiothérapie, qui est la méthode standard de traitement du cancer aujourd’hui, est, selon l’étude un fiasco total, mais elle est au complet détriment du malade cancéreux. Publiées dans le journal Nature Medicine, les choquantes découvertes qui, sans surprise, ont été ignorées de la communauté scientifique dominante, éclairent en détails la manière dont la chimiothérapie obligent les cellules saines à libérer une protéine qui en réalité alimente les cellules cancéreuses et les fait prospérer et proliférer.

Selon l’étude, la chimiothérapie induit la libération dans les cellules saines une protéine, WNT16B, qui aide à promouvoir la survie et la croissance des cellules cancéreuses. La chimiothérapie endommage aussi définitivement l’ADN des cellules saines, préjudice à long terme qui persiste longtemps après la fin du traitement par chimio.  L’action combinée de la destruction de cellules saines et la promotion de cellules cancéreuses fait techniquement de la chimiothérapie plus un protocole de création de cancer qu’un protocole de traitement cancéreux, par définition, fait qui devrait retenir l’attention de quiconque est personnellement impliqué, soit pour lui-même en ayant un cancer, soit parce qu’il connaît quelqu’un d’autre qui en est affecté.

Quand le WNT16B (la protéine) est sécrétée, elle interagirait avec les cellules cancéreuses proches et les ferait grossir, se répandre et le plus important, résister à une thérapie ultérieure, » a expliqué le co-auteur de l’étude Peter Nelson du Centre de Recherche Fred Hutchinson sur le cancer à Seattle, concernant cette découverte à laquelle  »il ne s’attendait pas du tout. »  »Nos résultats indiquent que dans les cellules bénignes les réponses en retour… peuvent contribuer directement à une dynamique de grossissement de la tumeur, » a ajouté l’équipe au complet selon ce qu’elle a observé.
Éviter la chimiothérapie augmente les chances de recouvrer la santé, suggère la recherche

Cela signifie qu’à tous égards la technique toute entière de la chimiothérapie est totalement sans valeur, et qu’elle est en fait au complet détriment du patient cancéreux. Celui qui cherche vraiment à guérir fera en d’autres mots tout pour éviter la chimiothérapie, et recherchera une voie alternative. Laquelle peut comprendre les traitements alternatifs du Dr Gerson ou des aliments et nutriments anti-cancer comme le bicarbonate de soude, le curcuma, de fortes doses de vitamine C et la vitamine D.

 »Toute manipulation dirigée contre les tumeurs peut par inadvertance augmenter le nombre de tumeurs métastatiques, c’est ce qui tue les patients au bout du compte, » a admis le Dr Raghu Kalluri, auteur d’une étude similaire publiée l’année dernière dans le journal Cellule cancéreuse. Cette étude particulière a conclu que les drogues anti-cancer, qui sont habituellement données en même temps que la chimiothérapie engendrent des métastases.
SOURCE

Traduit par Hélios pour le BBB.
Lire aussi l’article du Dr JacquesLacaze (cancérologue),  »Rapport accablant : 3 médecins sur 4 refusent la chimio pour eux-mêmes ».

http://bistrobarblog.blogspot.com/2013/01/limposture-de-la-chimiotherapie.html

Via leschroniquesderorschach.blogspot.fr

Allez, une petite  info en plus sur le sujet:

Chimiothérapie : le scandale une nouvelle fois mis à nu !
Cette fois, par une étude parue dans Clinical Oncology…. !!!
Des taux de réussite autour de… 2,2 % !

Une étude qui devrait faire du bruit. À condition bien sûr d’en parler… On apprend ainsi, que le taux moyen de succès des chimiothérapies tourne autour des 2,2 pour cent !

Un article de trois professeurs australiens est paru dans la revue Clinical Oncology, sous le titre : The contribution of Cytotoxic Chemotherapy to 5-year Survival in Adult Malignancies (*). Il étudie les données d’études cliniques avec chimiothérapie au cours des 20 dernières années en Australie et aux USA. Le résultat est tout simplement consternant.
En ce qui concerne la survie au bout de 5 ans, et bien qu’en Australie seuls 2,3 % des patients tirent profit d’une chimiothérapie et qu’aux USA, il n’y en ait que 2,1 %, on continue malgré cela à proposer ces mêmes thérapies aux patients cancéreux. Au total, ce sont les données de 72 964 patients en Australie et de 154971 aux USA, tous traités par chimiothérapie, qui ont été étudiées. Ici, personne ne peut plus prétendre qu’il ne s’agit que des données de quelques patients et, par conséquent, « insignifiantes »… Les auteurs s’interrogent, avec raison, sur le fait qu’une thérapie qui a si peu contribué à la survie des patients au cours des 20 dernières années, ait dans le même temps connu un tel succès commercial. Et cela devient totalement incompréhensible, lorsque l’on considère, une par une, les différentes sortes de cancer. C’est ainsi qu’aux USA, depuis 1985, il y a eu exactement 0 % de progrès dans les cancers suivants : Cancer du pancréas, Sarcome des parties molles, Mélanome, Cancer des ovaires, de la Prostate, des reins, de la vessie, tumeurs cérébrales, Myélomes multiples. Pour le cancer de la prostate, par exemple, rien qu’aux USA, 23.000 patients ont été analysés. Mais au vu des  » taux de succès « , on ne peut que constater : ils étaient de 1,4 % pour le cancer du sein, de 1,0 % pour le cancer de l’intestin, et de 0,7 % pour le cancer de l’estomac. Et ceci au bout de 20 années de recherches intensives dans le domaine de la chimiothérapie et l’investissement de milliards provenant de fonds pour la recherche et de dons faits aux grandes organisations pour le cancer. Logiquement, tout un chacun devrait maintenant changer sa façon de penser. Mais à quelle réaction devons-nous nous attendre ? Tout porte à croire, que les pouvoirs publics continueront à affirmer sans la moindre retenue que « l’on a fait ce qu’il fallait » au cours des dernières décennies et que la recherche a englouti des milliards de dollars dans la bonne direction. Car dans le cas contraire, la perte de prestige serait immense et dévastatrice, et les conséquences économique et financière catastrophiques pour tous ceux qui vivent — et non meurent — du système ! Et tant pis pour le consommateur, pardon le patient, qui se trouve bien seul lorsqu’il n’a pas accès à l’information lui permettant de prendre conscience de cette autre réalité de la maladie, au moins autant physique que psychologique et spirituelle. On trouvera sur le site http://www.cancerdecisions.com, les chiffres des effets cytotoxiques de la chimiothérapie sur les cinq années de survie. Ce qui est remarquable, c’est la similarité des résultats entre les deux pays ! A travers ces chiffres, on peut mesurer les conséquences de ces traitements, acceptés le plus souvent au prix de terribles souffrances, dans l’espoir ultime d’une guérison, en réalité bien illusoire.

(*)  » The contribution of Cytotoxic Chemotherapy to 5-year Survival in Adult Malignancies  » de la revue Clinical Oncology ; 16 : 549-560.

Cette information a été diffusée dans la revue Univers Spirale n°55 du printemps 2009.

Source: santeendanger.net

Voire cela aussi…

Faire une chimio pourrait aggraver votre cancer
Une étude du Fred Hutchinson Cancer Research Center montre que, sous certaines conditions, une chimiothérapie pourrait accélérer le développement et la métastase d’un cancer.

Ce sont les fibroblastes, des cellules qui jouent un rôle important dans l’élasticité de la peau en produisant du collagène et protègent contre les infections, qui seraient responsables : lorsqu’elles sont proches d’un cancer soumis à une chimiothérapie, une modification de leur ADN leur fait produire une protéine qui protège le cancer du traitement et facilite la métastase. La production de cette protéine peut, dans ces conditions, augmenter jusqu’à 30 fois.

Cette découverte permet de mieux comprendre pourquoi certains cancers se montrent résistants au traitement et les patients pourraient, après de plus amples recherches, pouvoir être traités avec des doses de médicaments plus faibles et moins toxiques.

Source: zinfos974.com
.

DEMANDE DE REPORTAGE SUR LES METAUX LOURDS REFUSE A L EMISSION DE FRANCE 5 "ALLO DOCTEUR" CAR INFLUENCE DU CONSEIL DE L ORDRE !

SUITE A UNE DEMANDE DE REPORTAGE SUR L INTOXICATION AUX METAUX LOURDS, REFUS DE LA PART DE L EMISSION "ALLO DOCTEUR" SUR FRANCE 5: MOTIF: INFLUENCE DU CONSEIL DE L ORDRE DES MEDECINS! VOICI LA DEMANDE ET LA REPONSE! Mail envoyé à l'émission "ALLO [...]

.
Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 17:11

 

 

Autre article récent de Robert Bibeau,

http://les7duquebec.org/7-au-front/la-guerre-des-clans-monetaristes-contre-fiscalistes/

 

 

Robert Bibeau

ImpérialismeNous entreprenons aujourd’hui la publication de trois articles présentant les principes de base de l’économie politique, ses caractéristiques modernes, et son processus de déclin qui s’accélère depuis l’approfondissement de la crise systémique de 2008. À la fin de cette série vous aurez, nous l’espérons, accru votre compréhension de l’économie et de la politique contemporaine.

Les États-Unis d’Amérique sont-ils un pays impérialiste ? Oui, évidemment ! C’est que notamment, les Yankees entretiennent 770 bases militaires chez-eux et à  l’étranger. De plus, ils ont agressé et occupé de nombreux pays depuis 1890 (plus de cent invasions). La France et la Chine sont-elles impérialistes ?!… Le Canada est-il un pays impérialiste ? Le Canada n’a pas de bases militaires à l’étranger mais le Canada soutien des multinationales sanguinaires qui exploitent les ouvriers dans les mines de l’Afrique mortifiée ! La Grèce est-elle un pays impérialiste ? Évidemment non voyons ! La petite Grèce (10 millions d’habitants), sans base militaire à l’étranger est tellement dépenaillée. La population hellénique mendie aux portes des soupes populaires et fréquente les friperies dégarnies.

Et bien si, ces pays sont tous des pays impérialistes. C’est-à-dire que ces cinq États, comme tant d’autres dans le monde, sont des pays où sévit le système capitaliste de production et d’échange de marchandises et l’économie de ces cinq pays est parfaitement intégrée à l’économie «mondialisée-globalisée-néo-libéralisée», pour utiliser des termes à la mode.

L’impérialisme c’est le système capitaliste développé à son ultime limite – au moment où ce système global s’essouffle et tangue sur ses bases – n’assurant plus le développement des forces productives et se trainant d’une crise à une autre, inexorablement. L’économie impérialiste se développe de façon inégale – imbriquée – et par bonds saccadés. L’impérialisme provoque une division internationale du travail ou les États-Unis, la Chine, la France, le Canada et la Grèce ont chacun leur secteur de développement prioritaire et leur rôle à jouer.

Une question cruciale pour savoir si un pays quelconque est partie prenante du camp impérialiste en tant que grand spoliateur, en tant que petit profiteur, ou en tant que néo-colonie – il n’existe que trois catégories parfaitement imbriquées – consiste à se demander si le capital (je n’ai pas écrit l’argent, mais bien le CAPITAL) d’un pays est ou non amalgamé au capital mondial via les banques nationales (nationale dans le sens où chacune de ces banques obtient sa charte d’un gouvernement national). Autre question, les entreprises industrielles monopolistes et le marché national sont-ils enchevêtrés au système d’économie politique mondiale hégémonique ?

Ensuite se pose la question du rôle spécifique de cette économie nationale (grecque par exemple) dans l’ensemble international qui se développe de façon inégale – imbriquée – et par bonds successifs nous le répétons. Le CAPITAL ce n’est pas de la monnaie – de l’argent – le capital est un rapport social de production. Le capital c’est de l’argent investit-transformé en moyens de production pouvant générer de la plus-value et du profit. Le capital impérialiste est ce rapport social de production – la propriété privé – qui permet aux capitalistes du monde entier – quelle que soit leur  «nationalité» de confisquer le travail non payé – le surtravail – des ouvriers grecs, américains, chinois, canadiens, français et autres, dépendamment du pays où ces capitalistes ont investi leurs capitaux.

Prenons l’exemple du capital, propriété privé, des milliardaires grecs qui brassent des affaires «mondialisées-globalisées-néolibérales» dans trois secteurs économiques particuliers, soit la construction navale, le transport maritime et le tourisme de masse. C’est par ces trois canaux économiques prédominants qu’ils s’amalgament au capital impérialiste international. Évidemment, le gouvernement grec en tant que partie constituante, instrument et état-major de la classe capitaliste monopoliste grec-internationalisée, participe aussi aux complots militaires des grandes puissances impérialistes, telles que les États-Unis et la France, via sa participation enthousiaste à l’OTAN.

Dernièrement la petite Grèce, au bord du gouffre financier, achetait de l’armement à la France et à l’Allemagne avec de l’argent emprunté aux banques grecs qui elle-même l’avaient emprunté aux banques allemandes et dont la facture a été refilé aux gouvernements grecs qui la fera payé aux travailleurs grecs sous régime d’austérité (les travailleurs contribuent pour 80%aux revenus de l’État grec).

Pire encore, ce gouvernement à la solde expédiait trois officiers du renseignement sur le front de la révolte des « terroristes et des indépendantistes Touaregs » au fond du Mali africain – « Ah le bon temps des colonies ! Ses képis et ces négresses que le soldat blanc ou noir violaient à l’avenant ; et cet arabe ou ce Touareg que le soldat du BIMA carbonisait vivant avec ses enfants au fond de sa tanière – au bord  de son repère de brigand. Ça fleure bon la civilisation par ici s’écrie le soldat du BIMA français ! Vive l’empereur Hollande Premier, redresseur de torts de la Françafrique ! » –. Le gouvernement de la Grèce a livré par ses trois officiers sa rançon de soumission à son suzerain parisien. Chaque pays impérialiste participe à la hauteur de ses moyens. Le gouvernement canadien, ce vaurien, fournit un avion de transport des troupes néo-coloniales vers le Mali lointain. Il a fait pire lors de l’invasion de la Libye.

Revenons à l’impérialisme stade suprême du capitalisme. Depuis l’accentuation de la crise structurelle en 2008, les trois secteurs prioritaires de l’économie grecque ont été les premiers à s’effondrer – et à se restructurer (absorbé par des concurrents plus puissants ou éliminés par des concurrents plus gourmands). Ainsi, les impérialistes coréens et chinois détruisent ou absorbent l’industrie navale grecque comme celle de tous les pays œuvrant dans ce secteur industriel où ils prédominent. La division internationale du travail – impérialiste – fait son œuvre implacablement. L’impérialisme mafieux russe a pris une option sur l’hôtellerie touristique hellénique, tout comme la Belgique, et ainsi de suite.

Les milliardaires grecs sont toujours aussi milliardaires qu’avant mais leur capital s’imbrique peu à peu au capital impérialiste coréen, chinois, russe, belge, indien (BRICS) et toujours allemand évidemment. Les banquiers français, quant à eux, courent toujours après le remboursement de leurs prêts asservissants. Ceux-là jouent le rôle des « tondeurs de coupons parasitaires » comme on les appelait auparavant, avant la numérisation informatique et télématique des transactions bancaires et boursières parasitaires.

Enfin, la classe capitaliste monopoliste grecque a aussi planquée une partie de ses deniers en Suisse transformant ses euros mal acquis en Francs helvétiques garantis… plus rentable. Sous peu vous apprendrez que les grecques riches ont transformé leur pécule monétaire en étalon or comme la plupart des milliardaires de vos pays en crise économique. Au diable le dollar et l’Euro, tout juste bon pour les ouvriers soumis aux politiques d’austérités visant à renflouer ces monnaies avant la grande dévaluation…

La raison d’être du système capitaliste

La finalité de la production sociale des biens et des services nécessaires à l’existence humaine – de la production des marchandises – n’est pas de satisfaire les besoins de la population, ou de fabriquer des consommateurs aliénés – solvables et non solvables – accrédités ou endettés par les soins des banquiers. Le «dessein» de cette infrastructure économique de production matérielle, industrielle, technologique et scientifique et de cette superstructure sociologique, juridique, militaire, idéologique et politique complexe n’est même pas de rémunérer le capital selon les «risques» encourus, non plus que de rétribuer le travail à sa «juste valeur».

Mais alors, quelle est donc la raison d’être de ce système d’économie politique, quelle est la force mystérieuse qui pousse en avant la charrette du capitalisme obsolescent ? Cette force qui pousse en avant le système capitaliste est toujours la même depuis l’époque où Marx observait les Chevaliers d’industries capitaliser l’Angleterre et exploiter ses colonies. L’objectif du système d’économie-politique capitaliste est de se reproduire pour assurer sa pérennité.

La finalité de tout système d’économie politique, que ce soit l’esclavagisme romain, le féodalisme tsariste ou le capitalisme britannique, a toujours été de se perpétuer, de se reproduire à plus large échelle – cumulative – hégémonique, tentant de détruire toute trace d’un système d’économie politique antérieur ou en devenir. Ainsi, le capitalisme requiert le développement social des forces productives collectives mais les capitalistes s’opposent farouchement à l’émergence d’une société collectiviste préférant la propriété privée pléthorique et catastrophique.

De nos jours, la succession des crises économiques, industrielles, financières, boursières et monétaires n’est que le symptôme de l’incapacité du système d’économie politique impérialiste d’assurer sa reproduction étendue, conséquence de ses contradictions internes qui l’entrainent a contrario de sa finalité ultime et entravent le mouvement de son développement croissant. Nous allons en faire la démonstration.

Du capitalisme à l’impérialisme

Au début du capitalisme industriel – pendant sa phase concurrentielle – la propriété privée des moyens de production et de commercialisation a induit l’accumulation primitive du capital qui a permis d’acheter la force de travail des ouvriers et des ouvrières à vil prix, d’en spolier le «surtravail», d’en accaparer la «plus-value» – unique source des bénéfices industriels, des profits commerciaux, des rentes foncières et des bénéfices spéculatifs – d’assurer l’investissement du capital et le développement de la production industrielle marchande qui propulsait chaque nouveau cycle de circulation du capital (Capital argent –» Capital production –» Capital marchand –» Capital argent) et sa reproduction étendue.
Le stade ultime – impérialiste – de ce développement capitaliste se particularise par le mélange de huit (8) caractéristiques que voici :

1)    La concentration des moyens de production et de commercialisation des biens et des services et du capital productif parvenue à un degré si élevé qu’elle a créé les monopoles, dont le rôle est décisif dans la vie économique, politique et social générale de la société.

2)    L’interpénétration du capital bancaire (capital argent – épargne – rentes et bénéfices commerciaux) et du capital industriel (moyens de production, salaires, fonds de roulement, actions et obligations) et création, sur la base de ce capital financier gigantesque d’une oligarchie financière hégémonique (1). Ce «capital financier», en partie parasitaire, permet la titrisation inflationniste de tous les types d’actifs financiers et cela en dehors des circuits industriels productifs sans qu’aucune valeur d’usage ni aucune valeur marchande équivalente ne soit produite ou commercialisée (2).
Ce «capital financier», devenu en partie fausse monnaie inflationniste illégitime, concurrence puis phagocyte le capital «industriel productif» en offrant des rendements spéculatifs alléchants qui drainent l’épargne, les rentes et les bénéfices vers les placements boursiers illicites (3), sans compter le transfert d’une quantité importante de ces capitaux vers des paradis fiscaux hors la loi où ils fusionnent avec l’argent sale – mafieux (4).

S’ensuit une succession de crises financières, boursières, monétaires entraînant la disparition d’avoirs fictifs, superfétatoires, provoquant crises de surproduction, dépression économique, chômage endémique et marasme de l’économie impérialiste (5).

3)    L’exportation de capitaux en concomitance à l’expansion des exportations et des importations de marchandises d’une façon toute  particulière sous l’impérialisme. Sous l’impérialisme les monopoles écoulent leurs marchandises sur les marchés à des prix sous-évalués (coton américain par exemple) afin de détruire toute concurrence (des producteurs de coton égyptien par exemple) – après cette phase de «dumping», ayant accaparé le marché ils fixent ensuite des prix monopolistes. De plus, le développement impérialiste accentue l’exportation massive de «capital financier» qui asservit l’économie des pays dépendants (néo-colonies). Qui plus est, très souvent ces «investissements» ne correspondent nullement au développement de nouveaux moyens de production ou à l’utilisation de nouvelles forces productives dans les pays dominés, parfois même il n’y a aucun transfert de biens ou de services de ou vers ces pays néo-colonisés «bénéficiaires» de ces investissements asservissants.

Qu’y a-t-il d’étonnant à constater que depuis 1960 deux mille milliards de dollars, au titre de «l’aide au développement» ont été internationalement dilapidés et se sont soldés par davantage de pauvreté dans les pays néo-colonisés (6) ? Ces soi-disant investissements se réduisent souvent à une opération comptable (aux livres) où le pays débiteur se retrouve surendetté pour ne pas avoir remboursé un emprunt précédent. S’ensuit un déséquilibre important de la balance des paiements nationaux de ces pays néo-colonisés et dépendants et la mise en péril de leur monnaie nationale.

À titre d’exemple une quinzaine de pays de la France-Afrique sont toujours soumis à la structure monétaire, bancaire et financière du Franc CFA dont la gestion et les réserves monétaires sont déposées à la Banque de France à Paris et dont la parité est artificiellement maintenue avec l’Euro une monnaie déjà assujettie aux aléas économiques de 17 États européens sur le déclin. Les pays africains dépendants n’ont tout simplement aucun contrôle sur leur monnaie soi-disant nationale.

Les moyens de production et les «produits de base» que ces pays débiteurs fournissent sont de faible valeur marchande sur les marchés extérieurs alors que les produits ouvrés que lui vendent les pays créanciers sont hors de prix pour ces pays asservis. L’endettement de ces États souverains vis-à-vis du capital international se poursuit jusqu’à la déliquescence de l’appareil gouvernemental néocolonial où l’armée, forgée de flibustiers et de criminels militarisés que l’on a gratifié du monopole de la violence gouvernementale-légale (dont les officiers ont été formé dans les métropoles des oligopoles) demeure souvent la seule structure fonctionnelle sous contrôle de la métropole néo-colonisatrice.

L’effondrement de ces gouvernements aliénés, surendettés et spoliés, entraîne parfois leurs créanciers dans la faillite ; ainsi va la vie sous l’impérialisme. Sous des couverts intégristes-extrémistes en trompe-l’œil, la décrépitude de nombreux gouvernements d’Afrique et d’Extrême-Orient est le résultat de cette structure de domination économique, industrielle, financière et militaire internationale et de la misère qu’elle engendre partout en Afrique et en Asie.

4)    Le développement inégal, combiné et par bonds des monopoles, des oligopoles, des multinationales et des États capitalistes, ainsi que des régions sous domination des oligarchies financières internationales, amène la formation d’alliances internationales monopolistiques de groupes capitalistes se partageant le monde ; ainsi que la création d’organisations internationales de gouvernance et de régulation économique, financière, politique, juridique et militaire à l’échelle continentale (Union européenne, Alliance de Shanghai, L’ALBA, L’ALENA, Communauté Euro-asiatique, etc.) et à l’échelle mondiale (OTAN, OCDE, OCM, Banque Mondiale, FMI, CPI, ONU) (7).

La doxa économique moderne identifiant des pays dits «non-alignés» ainsi que d’autres catégories de pays capitalistes selon quelques singularités de leurs statistiques économiques conjoncturelles n’est que conjecture spécieuse. Le développement capitaliste s’est toujours réalisé par bonds et de façon inégale d’un pays à un autre et d’une région à une autre à l’intérieur même de chaque pays souverain. Pendant que de nouvelles puissances impérialistes apparaissent, d’autres amorcent leur détresse sous les coups de boutoirs des premiers et l’exploitation impérialiste mondiale se poursuit jusqu’au jour où la classe ouvrière y mettra fin.

5)    Le triomphe de l’impérialisme contemporain marque la fin du partage territorial du globe en zones d’exploitation, de spoliation, de contrôle et en sphères de dépendance entre les grandes puissances impérialistes et leurs alliés. Le partage des terres à exploiter, des pays à spolier, des peuples à surexploiter ayant été complété, il ne peut en résulter qu’une succession de guerres larvées pour le repartage suivant les aléas du développement inégal, combiné et par bonds entre les différentes puissances impérialistes déclinantes et celles «émergentes», très gourmandes.

Les multiples guerres impérialistes locales et régionales, sous prétexte hier de confondre les guérillas communistes dans les pays dominés et aujourd’hui d’éradiqués les activités dites «terroristes» des mercenaires et des flibustiers engagés, payés, armés et entraînées par les puissances impérialistes sont des expressions de ces combats pour le repartage des zones d’exploitation, d’oppression, de spoliation des ressources et de la plus-value dans le tiers-monde.

6)    L’impérialisme se caractérise aussi par une hypertrophie des activités de service et par la tertiarisation de l’activité économique générale. Une part très importante de la force de travail est désormais occupée à offrir des services en tout genre (services tertiaires de restauration et d’hôtellerie par exemple et services quaternaires de gouvernance et de recherche-développement par exemple) alors que la portion congrue des forces productives reste attachée à la production de moyens de production – industrie lourde – (production de machines, d’outils, d’appareils, de systèmes de transports, de robots, de matière première et de produits de première transformation et d’énergie) et de biens de consommation courants – industrie légère.

Dans la plupart des pays impérialistes plus des trois quarts des travailleurs œuvrent dans le secteur des services tertiaires et quaternaires (restauration, hôtellerie, commerce de détail, arts et spectacles, éducation, soins de santé, banque et finance, services-conseil, services gouvernementaux, etc.). Tous ces travailleurs se partagent une part ou une autre de la plus-value produite par les ouvriers des secteurs primaires (mines, agriculture, forêts et pêcheries) et secondaires (construction, transport, industrie lourde et légère) (8).

Tout ceci démontre la très haute productivité des travailleurs et l’intensité infernale du travail dans les secteurs primaires et secondaires des pays impérialistes alors que les taux d’exploitation de la classe ouvrière et d’extraction de la plus-value de la force de travail ont atteint des sommets inégalés dans l’histoire de l’humanité. Les chantres des parcours de productivité pour accroître la compétitivité n’ont plus qu’à se rhabiller la classe ouvrière a déjà trop donné pour sauver leur système dépenaillé.

Par ailleurs, au même instant, l’armée de réserve des travailleurs (chômeurs à temps plein ou partiel ; désœuvrés à plein temps ou temporairement ; assistés sociaux et pauvres retirés de la recherche active d’un emploi, etc.) n’a jamais été aussi imposante en nombre et en proportion que pendant cette crise économique systémique de surproduction relative.

En corolaire les activités primaires agricole, sylvicole et piscicole et de pêche hauturière sont, dans ces pays impérialistes avancés, devenues des activités très fortement mécanisées, avec usage massif d’une panoplie de produits chimiques industriels polluants (engrais, fongicides, insecticides, herbicides, OGM, etc.) atteignant des taux de rendement par unité de surface, des taux de productivité, d’agression de la terre-mère et d’exploitation de la force de travail salarié jamais égalés dans l’histoire de l’humanité (environ 5% de la main d’œuvre active produit les matières premières forestières, minières, hauturières et agraires nécessaires à l’ensemble de l’économie).Dans ces pays impérialistes avancés il ne reste plus aucune trace de la classe paysanne et des rapports sociaux féodaux. Dans quelques pays impérialistes ascendants – en cours de monopolisation-développement – les reliquats des rapports sociaux féodaux sont rapidement broyés en même temps que la classe paysanne est paupérisée – prolétarisée et chassée des campagnes vers les taudis urbains où elle s’agglutine dans l’attente d’un emploi aléatoire et misérable.

FIN – LA SEMAINE PROCHAINE : L’IMPÉRIALISME ET LA GUERRE

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 17:06

21 février 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Après cinq années d’attente, Yoani Sánchez a enfin obtenu l’autorisation de se rendre à l’étranger. Suite à la réforme migratoire entrée en vigueur le 14 janvier 2013, qui permet à tout Cubain de quitter le pays sans autre formalité que l’obtention d’un passeport et d’un visa, la plus célèbre opposante au gouvernement de La Havane débute au Brésil une tournée mondiale qui la mènera sur plusieurs continents. Elle sera reçue à Recife par le cinéaste Dado Galvao et participera à la présentation du documentaire Conexión Cuba Honduras1.

 

La plus célèbre opposante au gouvernement de La Havane
débute au Brésil une tournée mondiale

 

Source : Opera Mundi

 

Sa tournée est digne de celle d’un chef d’Etat ou d’une star de la musique et les moyens mis à la disposition de Yoani Sánchez sont impressionnants. En effet, « un programme très intense » attend la jeune opposante de 37 ans (2). Des conférences sont prévues au Mexique où elle sera l’invitée d’honneur de la Société interaméricaine de presse (SIP) qui tiendra sa réunion semestrielle à Puebla, aux Etats-Unis, avec des rencontres prévues à New York, où elle sera reçue dans les bureaux du New York Times, à Washington et à Miami, en Argentine, au Canada, au Pérou, en Espagne, en Italie, en Pologne, en Allemagne, en République tchèque, aux Pays-Bas et en Suisse (3).


Voyager étant un droit universel reconnu dans la Déclaration des Nations unies de 1948, on ne peut que se réjouir du fait que la principale figure de l’opposition cubaine puisse exprimer ses convictions à travers le monde. Néanmoins, il est inévitable de souligner certains aspects obscurs de la personnalité et de la vie de Yoani Sánchez qui sont l’objet de controverses, et que cette tournée monumentale semble confirmer.


En effet, Yoani Sánchez n’est pas une opposante ordinaire. Après avoir vécu deux années en Suisse, elle a choisi de rentrer à Cuba et d’intégrer l’univers de la dissidence. En 2007, elle a créé le blog Generación Y – traduit en pas moins de 18 langues ! – dans lequel elle y fustige de manière virulente le système et le gouvernement cubains. Sa nouvelle activité a été couronnée de succès. En l’espace de quelques années, Sánchez a reçu de multiples distinctions du monde entier, toutes accompagnées de dotations financières. Au total, la bloggeuse a été rétribuée au total à hauteur de 250 000 euros, c’est-à-dire une somme équivalant à plus de 20 années de salaire minimum dans un pays tel que la France, cinquième puissance mondiale, et à 1488 années de salaire minimum à Cuba (4).


A cela s’ajoute le salaire mensuel de 6 000 dollars que lui verse la Société interaméricaine de presse, qui regroupe les grands conglomérats médiatiques privés du continent, et qui a décidé de la nommer vice-présidente régionale de la Commission de liberté de presse et d’information pour Cuba (5). Le quotidien espagnol El País a également décidé de la nommer correspondante à La Havane, lui octroyant un confortable salaire (6).


Le gouvernement des Etats-Unis, dont l’objectif ouvertement affiché est un changement de régime à Cuba par le biais du financement d’une opposition interne, a fait de Yoani Sánchez sa priorité. Il considère, dans des documents confidentiels rendus publics par Wikileaks, « que Yoani Sánchez peut jouer un rôle à long terme dans une Cuba post-Castro (7) ». L’opposante cubaine est en étroite relation avec la diplomatie étasunienne à Cuba, comme l’indique un câble classé « secret » en raison de son contenu sensible. Elle est tenue en haute estime par l’administration Obama, comme le montre la réunion secrète qui a eu lieu dans son appartement avec la sous-secrétaire d’Etat étasunienne Bisa Williams lors de sa visite à Cuba entre le 16 et le 22 septembre 2010 (8).


Michael Parmly, ancien chef de la diplomatie étasunienne à La Havane, qui, d’après les documents confidentiels de la Section d’intérêts nord-américains de La Havane, se réunissait régulièrement avec Yoani Sánchez dans sa résidence personnelle, a fait part de son inquiétude au sujet de la publication des câbles diplomatiques étasuniens par Wikileaks : « Je serais vraiment ennuyé si les nombreuses conversations que j’ai eues avec Yoani Sánchez venaient à être publiées. Elle pourrait en payer les conséquences toute sa vie (9) ». La question qui vient inévitablement à l’esprit est la suivante : pour quelles raisons Yoani Sánchez serait-elle en danger si ses agissements, comme elle l’affirme, respectent le cadre de la légalité ?


A l’évidence, Yoani Sánchez n’est pas une simple dissidente. Il serait intéressant que la principale figure de l’opposition cubaine profite de sa tournée mondiale pour éclairer certaines zones d’ombres sur son parcours personnel et révèle quels sont les puissants intérêts qui se cachent derrière sa personne.


Notes
1. Voz de América, « Yoani Sánchez viaja a Brasil el 17 de febrero », 6 février 2013.
2. Yoani Sánchez, 17 février. https://twitter.com/yoanisanchez&nbsp ;
3. EFE, « La bloguera cubana hablará en Brasil sobre libertad y derechos », 17 février 2013.
4. Yoani Sánchez, « Premios », Generación Y.
5. El Nuevo Herald, « Nombran a Yoani en Comisión de la SIP », 9 novembre 2012.
6. El País, « Artículos escritos por Yoani Sánchez », http://elpais.com/autor/yoani_sanchez/a/ (site consulté le 17 février 2013).
7. Jonathan D. Farrar, « The U.S. and the Role of the Opposition in Cuba », United States Interests Section, 9 avril 2009, cable 09HAVANA221. http://213.251.145.96/cable/2009/04/09HAVANA221.html (site consulté le 18 décembre 2010).
8. Joaquin F. Monserrate, « GOC Signals ‘Readiness to Move Forward’ », United States Interests Section, 25 septembre 2009, cable 09HAVANA592, http://213.251.145.96/cable/2009/09/09HAVANA592.html (site consulté le 18 décembre 2010)
9. Michael Parmly, « Consenso On Line : An Impartial Forum In Cuba », United States Interests Section, 28 juin 2007, cable 07HAVANA622, http://wikileaks.org/cable/2007/06/07HAVANA622.html (site consulté le 15 septembre 2011) ;Stéphane Bussard, « Ma rencontre avec l’auteur des câbles sur Cuba », Le Temps, 30 décembre.


 

Amérique Latine - Cuba

Sur ce site,

 

 

« La fin du CDI » ? Il y a un an, les financiers en rêvaient. Aujourd’hui, Hollande le fait. Avec (...)

« Monsieur le Recteur, qu’allez vous discuter courtoisement avec un tel président qui couvre de (...)

Après cinq années d’attente, Yoani Sánchez a enfin obtenu l’autorisation de se rendre à l’étranger. (...)

Avec un pourcentage de voix et une différence entre lui et son rival le plus immédiat qu’ (...)

Comme le montre bien l’article qui suit, les pays africains sont largement dépendants de (...)

Il était prévu avec Boubacar Boris Diop, écrivain et enseignant soucieux de l’Afrique, un entretien (...)

La semaine dernière, France 5 a diffusé « Les obsédés du complot », consacré aux adeptes de la (...)

Aujourd’hui, 13 février 2013, dans mon pays, la France, un homme s’est suicidé par le (...)

Si l’on retient de la révolution égyptienne de 2011 la figure du jeune internaute branché, si l’on (...)

Les gouvernements occidentaux couvrent de silence l’intervention militaire de l’Arabie saoudite (...)

 

.

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 06:14

 

 

 

Les véritables raisons de la démission de Benoît XVI

Traduction française pour Avanti4.be : Ataulfo Riera avanti4.be

Les experts du Vatican expliquent que le pape Benoît XVI avait décidé de démissionner dès le mois de mars de l'année dernière, après un retour de voyage au Mexique et à Cuba. A cette période, le pape, qui incarne ce que le spécialiste et universitaire français Philippe Portier appelle une « lourde continuité » avec son prédécesseur Jean Paul II, découvre la première partie d'un rapport élaboré par les cardinaux Julián Herranz, Jozef Tomko et Salvatore De Giorgi. Dans ce document sont résumés les abîmes, en rien spirituels, dans lesquels l'Eglise est tombé : corruption, finances occultes, guerres fratricides pour le pouvoir, vol massif de documents secrets, luttes entre factions et blanchiment d'argent. Le résumé final insistait sur la « résistance au changement de la part de la curie et des nombreux obstacles posés aux actions demandées par le pape pour promouvoir la transparence ».

Le Vatican est un nid de hyènes enragées, un pugilat sans limites ni morale quelconque où la curie assoiffée de pouvoir fomente les dénonciations, les trahisons, les traquenards, le blanchiment d'argent, des opérations secrètes pour préserver ses prérogatives et privilèges face aux institutions religieuses et financières. Très loin du Ciel et très proche des péchés terrestres. Sous le mandat de Benoît XVI, le Vatican a été l'un des Etat les plus opaques du monde. Si Josef Ratzinger a soulevé le voile du silence sur les curés pédophiles, il n'a en rien modernisé l'Eglise, ni tourné la page de l'héritage d'affaires troubles léguées par son prédécesseur Jean Paul II.

Ce premier rapport des trois cardinaux a conduit, en août de l'année dernière, à la nomination du Suisse René Brülhart, un spécialiste en blanchiment d'argent qui a dirigé pendant huit ans la Financial Intelligence Unit (FIU) du Liechtenstein, autrement dit l'agence nationale chargée d'analyser les opérations financières douteuses. Brülhart avait pour mission de mettre la Banque du Vatican en syntonie avec les normes européennes dictées par le GAFI, le groupe d'action financière. Bien entendu, il n'y est pas parvenu.

Benoît XVI fut, comme le souligne Philippe Portier, un continuateur de l'œuvre de Jean Paul II : « Depuis 1981, il a suivi les pas de son prédécesseur, co-rédigeant plusieurs de ses textes tels que la Condamnation des théologies de la libération dans les années 1984-1986, l'Evangelium Vitae de 1995 sur la doctrine de l'Eglise par rapports aux questions de la vie, ou encore Splendor Veritas, un texte fondamental rédigé à quatre mains avec Wojtyla ». Ces deux derniers textes cités par l'expert français constituent un résumé pratique de la vision réactionnaire de l'Eglise sur les questions politiques, sociales et scientifiques du monde moderne.

La seconde partie du rapport des trois cardinaux fut présentée au pape en décembre dernier. Depuis lors, la démission s'est posée d'une manière irrévocable. En plein marasme et avec une quantité de couloirs qui conduisent à l'enfer, la curie romaine a agi comme n'importe quel autre Etat. Elle a cherché à imposer une vérité officielle avec des méthodes modernes. Elle a contracté pour ce faire les services du journaliste nord-américain Greg Burke, membro de l'Opus Dei et ex membre de l'agence Reuters, de la revue Time et de la chaîne Fox. Burke avait comme mission d'améliorer l'image détériorée de l'Eglise. « Mon idée est d'apporter de la clarté » avait-il déclaré en assumant son poste. Trop tard. Il n'y a plus rien de clair dans le sommet de l'Eglise catholique.

La divulgation des documents secrets du Vatican orchestrée par le majordome du pape, Paolo Gabriele, et bon nombre d'autres mains invisibles, fut une opération savamment montée dont les ressorts restent toujours mystérieux : une opération menée contre le puissant secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone, une conspiration destinée à pousser Benoît XVI à la démission et à placer un Italien à sa place, ou encore une tentative de freiner la purge interne en cours ? En tous les cas l'avalanche de secrets révélés, les « vatileaks », ont submergé la tâche de nettoyage qui incombait à Burke. Un enfer avec des anges peints sur les murs n'est pas facile à redessiner.

Benoît XVI a donc été écrasé par les contradictions qu'il a lui-même suscité. Ces dernières sont telles que, dès que sa démission fut rendue publique, les traditionnalistes de la Fraternité de Saint Pie X fondée par Monseigneur Lefebvre ont salué la figure du pape. Ce qui n'est pas étonnant : l'une des premières tâches menées par Ratzinger a consisté à supprimer les sanctions canoniques adoptées contre les partisans néofascistes et ultra-réactionnaires de Monseigneur Lefebvre et, par conséquent, à légitimer au sein de l'Eglise ce courant rétrograde qui, de Pinochet à Videla, a toujours soutenu presque toutes les dictatures d'extrême droite du monde.

Philippe Portier souligne que le pape « s'est laissé dépasser par l'opacité qui s'est installée sous son règne ». Et la première cause n'est pas doctrinale mais financière. Le Vatican est un gestionnaire d'argent opaque et de nombreuses querelles qui ont été mises en lumière depuis un an ont à voir avec les finances, les comptes maquillés et les opérations illicites. Tel est l'héritage financier légué par Jean Paul II et qui, pour de nombreux spécialistes, explique la crise actuelle. L'Institut pour les Œuvres de la Religion (IOR), autrement dit la banque du Vatican, fondé en 1942 par Pie XII, fonctionne dans une opacité totale. En janvier, à la demande de l'organisme européen de lutte contre le blanchiment d'argent, Moneyval, la Banque d'Italie a bloqué l'utilisation des cartes de crédit au sein du Vatican à cause du manque de transparence et des failles manifestes dans le contrôle du blanchiment d'argent. En 2011, les cinq millions de touristes qui ont visité le Vatican ont laissé 93,5 millions d'euros dans ses caisses via des paiements par cartes. Ils devront maintenant payer en liquide. L'IOR gère plus de 33.000 comptes par lesquels circulent plus de 6 milliards d'euros. Son opacité est telle qu'il ne figure pas dans la « liste blanche » des Etats qui participent au combat contre les transactions illégales.

En septembre 2009, Ratzinger avait nommé le banquier Ettore Gotti Tedeschi à la tête de la banque du Vatican. Proche de l'Opus Dei, représentant du Banco de Santander en Italie depuis 1992, Gotti Tedeschi a participé à la préparation de l'encyclique sociale et économique Caritas in veritate, publiée par le pape en juillet 2012. L'encyclique demande plus de justice sociale et des règles plus transparentes pour le système financier mondial. Tedeschi avait comme objectif de remettre de l'ordre dans les eaux troubles des finances vaticanes. Les comptes du Saint-Siège sont labyrinthe de corruption et de blanchiment d'argent dont les origines connues remontent à la fin des années 1980, quand la justice italienne émit un ordre d'arrestation contre l'archevêque nord-américain Paul Marcinkus, surnommé « le banquier de Dieu », président de l'Institut pour les Œuvres de la Religion et principal responsable des investissements du Vatican à l'époque.

Marcinkus était un adepte des paradis fiscaux et était très ami avec les mafias. Jean Paul II utilisa l'argument de la souveraineté territoriale pour éviter sa détention et le sauver de la prison. Ce qui n'est pas étonnant car il lui devait beaucoup : dans les années 1970 et 1980, Marcinkus avait utilisé la Banque du Vatican pour financer secrètement le syndicat polonais Solidarnosc soutenu par Wojtyla. Marcinkus a terminé ses jours en jouant au golf dans l'Arizona en laissant un gigantesque trou noir de pertes (3,5 milliards de dollars), d'investissements mafieux et aussi quelques cadavres.

Le 18 juin 1982 apparu un corps pendu sous le pont de Blackfriars à Londres. Il s'agissait de Roberto Calvi, présidente de la Banque Ambrosiano et principal partenaire de l'IOR. Son suicide apparent révélait une immense trame de corruption qui incluait, outre la Banque Ambrosiano, la loge maçonique Propaganda 2 (plus connue comme P-2), dirigée par Licio Gelli, et la Banque du Vatican dirigée par Marcinkus. Gelli s'est réfugié à temps en Argentine, où il avait déjà opéré aux temps du général Lanusse dans une opération appelée « Gianoglio » afin de faciliter le retour de Perón.

Gotti Tedeschi fut donc investit d'une mission quasi impossible et il n'est resté que trois années à la tête de l'Institut pour les Œuvres de la Religion. Il fut licencié de manière brutale en 2012 pour « irrégularités dans sa gestion ». Entre autres irrégularités, la justice de Rome a découvert un versement suspect de 30 millions de dollars entre la Banque du Vatican et le Crédit Artigiano. Le transfert s'est fait à partir d'un compte ouvert au Crédit Credito Artigiano mais fut bloqué par la Justice à cause de son manque de transparence. Tedeschi quitta donc la banque quelques heures après l'arrestation du majordome du pape et juste au moment où le Vatican était sous enquête pour violation des normes contre le blanchiment de capitaux. En réalité, son expulsion constitue un autre épisode de la guerre entre factions. Quand il prit ses fonctions, Tedeschi commenca à élaborer un rapport secret où il consigna ses découvertes : comptes chiffrés où l'ont cachait de l'argent sale de « politiciens, d'intermédiaires, de constructeurs immobiliers et de hauts fonctionnaires de l'Etat ». Même Matteo Messina Denaro, le nouveau chef de la Cosa Nostra, avait son argent placé dans l'IOR. C'est là que commenca le malheur de Tedeschi. Ceux qui connaissent bien le Vatican allèguent que ce banquier fut victime d'un complot monté par des conseillers de la banque avec le soutien du secrétaire d'Etat, Monseigneur Bertone, un ennemi personnel de Tedeschi, et responsable de la commission de cardinaux qui surveille le fonctionnement de la banque. La destitution de Tedeschi s'est accompagnée par la diffusion d'un « document » qui le mêle à la fuite des documents volés au pape.

Bien plus que les querelles théologiques, c'est l'argent et les comptes occultes de la Banque du Vatican qui semblent composer la trame de la démission inédite du pape. Un nid de corbeaux pédophiles, de comploteurs réactionnaires et de voleurs assoiffés de pouvoirs et capables de tout afin de défendre leur faction : telle est la terrible image de décomposition morale laissée par la hiérarchie catholique. Rien de bien différent du monde dans lequel nous vivons. Corruption, capitalisme assassin, protection des privilégiés, circuit de pouvoir qui s'auto-alimente et se protège, le Vatican n'est rien d'autre que le reflet de la décadence du système lui-même.
___________________
.
Je transmets tel que reçu de Sos-Justice (eva)

Génocide du Canada : Verdict et Sentence de la Cour Internationale de Justice du 25 février 2013

 

Nous venons de recevoir un mail contenant une vidéo annonçant que la Cour Internationale de Justice avait rendu aujourd'hui, le 25 février 2013, sa sentence et son verdict dans l'affaire du Génocide du Canada !
 
Vérification faite sur le site du Tribunal International contre les Crimes commis par l'église et l'état, l'information est réelle !
 
Nous vous avons lié la déclaration publique de ce jour que vous trouverez en pièce jointe et en PDF. L'ordonnance sera rendue la 4 mars 2013.
 
 Le pape, la reine et le premier ministre canadien ont été reconnus coupables de crimes contre l'humanité et condamnés à une peine de 25 ans d'emprisonnement.
Vous remarquerez que parmi les personnes citées se trouve le "Pape Noir" des Jésuites Lucifériens, entre autres.
 
Voilà pourquoi le Pape a démissionné et qu'il faut à tout prix que le nouveau Pape soit élu avant Pâques et qu'il fallait assurer l'immunité du Pape en le planquant dans le murs du Vatican et non pas au prétexte fallacieux que Dieu lui aurait demandé de se retirer pour prier !
 
Le Pape, la Reine d'Angleterre et le premier ministre du Canada ont de quoi se faire du souci, car on peut faire saisir légalement les biens des Sociétés, des Banques et des Gouvernements, pour abus d'esclavage et usage de systèmes monétaires privés.
 
Traduction google de l'article se trouvant que le site Tribunal International contre les Crimes commis par l'église et l'état, 
Verdict final est Rendus au premier Jurisprudence Cour commune contre le Vatican et le Canada pour génocide
Le pape, la reine et le premier ministre canadien reconnus coupables de crimes contre l'humanité et condamnés à une peine de 25 ans de prison
L'Ordonnance du tribunal sera rendue le 4 Mars 2013 pour procéder aux arrestations

 

Bruxelles: le 25 Février 2013

Le pape Benoît ira en prison pendant vingt-cinq ans pour son rôle dans les crimes contre l'humanité, et la richesse du Vatican et de la propriété doit être saisie, selon le verdict historique d'aujourd'hui de la Cour de common law internationale de Justice.

La Cour, basée à Bruxelles a rendu un verdict unanime de culpabilité de ses jurés citoyens et ordonné l'arrestation des citoyens de trente accusés commençant Mars 4 dans une ordonnance de la cour qui leur est délivré aujourd'hui.

Le verdict lu en partie,

«Nous le Jury Citoyen constater que les défendeurs dans cette affaire sont coupables des deux actes d'accusation, qui est, ils sont coupables d'avoir commis ou aidé et encouragé les crimes contre l'humanité, et de faire partie d'une conspiration criminelle en cours"

Le jury a estimé que chaque accusé de recevoir une obligation 25 ans de prison sans libération conditionnelle, et ont tous leurs biens personnels saisis.

La Cour a poursuivi en déclarant dans son ordonnance no 022513-001,

"Les accusés ont l'ordre de se rendre volontairement à agents de la paix et des agents autorisés par la présente Cour, après avoir été reconnu coupable.

«Les défendeurs ont sept jours à compter de la délivrance de cet ordre, jusqu'à ce que Mars 4, 2103, de se conformer. Après 4 Mars 2013, un mandat d'arrêt international sera délivré contre ces défendeurs».

Les coupables sont Elizabeth Windsor, reine d'Angleterre, Stephen Harper, premier ministre du Canada, et les agents de la tête de l'Eglise catholique, anglicane et unie du Canada. (Une copie complète du verdict, l'ordonnance du tribunal et une liste des prévenus est fermé sur le lien du tube qui vous accompagnent).

Le verdict de culpabilité suivi presque un mois de délibérations par plus de trente jurés citoyens jurés des 150 pièces de cas produites par les procureurs Cour.

Ces expositions détaillées preuve irréfutable d'une vaste conspiration criminelle par les institutions de l'accusé à commettre le génocide et de dissimuler sur des générations d'enfants dans ce qu'on appelle les pensionnats indiens au Canada.

Aucun des défendeurs ont contesté ou contesté une assignation publics qui leur sont délivrées dernière Septembre, et ils n'ont pas de nier les accusations portées contre eux, ou fournir des preuves à l'encontre de la Cour.

"Leur silence m'a dit beaucoup. Pourquoi ne pas innocents défendre leur propre réputation lorsqu'ils sont accusés de ces choses horribles?" a commenté un membre du jury, basé en Angleterre.

"Ces crimes ont été destinés aux enfants, et ont un plan froide et calculée d'anéantir les Indiens qui n'étaient pas chrétiens. Et les accusés sont toujours clairement couvrir ce crime. Nous avons donc pensé que nous devions faire plus de gifler leur poignet. L' règne de la terreur en état adossés à des églises qui sont au-dessus de la loi doit se terminer, parce que les enfants souffrent toujours de lui ».

L'arrêt de la Cour déclare la richesse et les biens des églises responsables du génocide canadien à être confisqué et placé sous contrôle public, à titre de réparation pour les familles des plus de 50.000 enfants qui sont morts dans les pensionnats.

Pour appliquer sa peine, la Cour a autorisé les citoyens du Canada, des États-Unis, en Angleterre, en Italie et une douzaine de pays d'autres d'agir comme ses mandataires munis d'un mandat, et pacifiquement occuper et saisir les biens de l'Église catholique romaine, anglicane et unie du Canada, qui sont les principaux agents de la mort de ces enfants.

»Cette phrase donne un fondement juridique et la légitimité des professions ecclésiastiques qui ont déjà commencé par les victimes de la torture Eglise dans le monde», a commenté Kevin Annett, le conseiller en chef au Bureau du Procureur, qui a présenté son cas au monde. (Voir www.itccs.org, Novembre 6 et 30 janvier affichages)

"Le verdict de la Cour est clairement que ces organismes ecclésiaux pénales doivent être juridiquement et pratiquement dissoute, et leurs richesses volées récupérées par le peuple. Justice a finalement commencé à être être servi. La mort peut maintenant se reposer plus facilement."

Auxiliaires de justice est la prestation de l'Ordre à tous les défendeurs de cette semaine, y compris le Premier ministre canadien, la reine d'Angleterre et de Joseph Ratzinger, le Pape Benoît retraite qui est d'éviter l'arrestation dans le Vatican après coup démissionner il ya deux semaines.

Les arrestations de citoyens de ces défendeurs et d'autres débuteront le 4 Mars s'ils ne se rendent pas eux-mêmes et leurs biens, selon l'ordonnance du tribunal.

Ces actions seront filmées et affichées dans ici la semaine prochaine, avec nouvelles mises à jour de la Cour et ses agents citoyens.

S'il vous plaît voir la vidéo du tube qui vous accompagnent.

Publié par le Bureau Central,
Le Tribunal international sur les crimes de l'Eglise et de l'Etat

25 Février, 2013

Bruxelles

Source : http://itccs.org/2013/02/25/guilty/

 
La vidéo ici : Verdict and Sentence: Genocide in Canada
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ormOIlOi4Vc#!

Le verdict final et la sentence de la Cour Internationale de Justice, dans l'affaire du génocide au Canada par l'église et l'état qui comprend la décision de justice rendue aux défendeurs.

 

 

 

§§§§§§

 

 

CRIMES de l'Eglise au Canada voir ici :

Les dessous noirs du Vatican. Camps de concentration chrétiens. Mafias au pouvoir

 

 

Au Vatican, Dieu n'est pas pauvre. Il est mafieux !

Et au service du Nouvel Ordre Mondial...

 

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 05:42

 

 

 

L'ignorance c'est la force. G. ORWELL

 

Articles récents

 

 

Posts sur mon site officiel :

 


Lettre de Chantal Dupille à Wikipedia
Traitement de défaveur de F. Asselineau et de l'UPR sur Wikipédia. Retour sur une saga
Dr Jekyll & Mrs Hyde Boutoleau-Ornella Guyet. Le travail de sape de la vérité
Le vrai révisionnisme est celui de l'Occident. Suicide intellectuel ? - Actualité Mali
Chiens de garde: Ornella Guyet, Article11, Rue89.. Atlantisme, CIA, fascisme ?
Alors, conspirationnisme, ou pas ? Résistants, ou collabos ?
Encyclopédistes de Wikipedia, ou encyclopéteux ? Lettre ouverte
Dissidents: Comment on salit les chercheurs de Vérité. Ici, Silvia Cattori
Itinéraire politique, engagements d'une pseudo "conspirationniste"
Marie-Anne Boutoleau-Ornella Guyet/Judas, Rue89, le FN, WP et les autres..
Soyons tous des "conspirationnistes", des chercheurs de vérité !
Comment on salit un dissident pour minimiser l'impact de ses prises de position
"Wikipedia n'est pas une encyclopédie, mais une imposture" ! - Témoignage
La dissidence disqualifiée (Brun-Rouge,conspirationniste,antisémite) par les Atlantistes
Pensée Unique, ou dissidence ? C'est l'un, ou l'autre ! (Chantal Dupille)
La liberté des Prophètes face à l'esclavage des valets de la Pensée Unique
Nous sommes des moutons conditionnés et nous ne le savons pas
Le site de référence http://syti.net dresse la liste des blogs conspirationnistes
A mes Lecteurs - Dire la vérité devient un acte révolutionnaire  

 

 

.

W-TB-rats_encyclopediestes-et-encyclopeteux--copie-1.gif

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 05:38

 

UE-dictature.jpg

 

 

La démocratie n'est plus qu'un idéal..

L'Europe l'a tuée !

Par chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

Savez-vous que nous sommes en dictature ? Vous ne le voyez pas ? Sur la LCP, un député de l'UMP se lamente de voir Mario Monti désavoué par les Italiens,  et il prédit que "si l'UE n'existe plus, on ne pourra pas s'en sortir. Et qu'il FAUT donc y rester". Comme démocratie, on fait mieux. Et d'ailleurs, qu'y a-t-il derrière ce "on" ? Les financiers, les technocrates, les lobbies, les Elus, les Marchés ? Et les Médias vont continuer à appeler les deux agents de Goldman Sachs, Mario Draghi et Mario Monti, "super Mario" ?  Déjà, l'heureux candidat Beppe Grillo est qualifié de "populiste", puisqu'il plaide pour la démocratie directe, le salaire minimum, un référendum sur la sortie de l'euro. Car aujourd'hui, dans notre fausse démocratie, et déjà vraie dictature (par ex, on nous dit pour qui voter, via sondeurs ou médias), tous ceux qui refusent le moule unique sont accusés d'être des "populistes", des "dictateurs", des "conspirationnistes"...  Et on entend tout : En Italie, "seule une grande coalition permettra d'éviter le chaos, les bourses ne digèrent pas le résultat, les Marchés financiers s'affolent"... bonnes gens, vous avez mal voté ! On nous culpabilise... Et dans cette fausse démocratie et déjà vraie dictature, lorsqu'on vote "mal", c'est-à-dire pas comme le Système militaro-financier voudrait, il faut revoter, comme en Irlande, hier, et demain, comme en Italie. Et à Gaza, vous vous souvenez ? Il fallait voter, on a voté. Mais c'est le Hamas qui a gagné, et le Hamas ne plaît pas à l'Occident. Et donc, les pauvres Palestiniens ont du payer au prix fort d'avoir voté comme ils le souhaitaient : Discrédit, incarcérations, bombardements (avec des armes interdites, de destruction massive, provoquant cancers, malformations...), brimades, tortures, vols... Même leur eau est détournée au profit du voisin voyou, Israël, et renvoyée sous forme d'eaux usées... Si ce n'est pas un génocide déguisé, qu'est-ce que c'est ?

 

La démocratie est sans cesse piétinée. En France domptée par les dirigeants aux ordres de l'Oligarchie, de Sarkozy à Hollande en passant par tous les Copé-Jacob-DSK-Valls-Fabius..., la Police de la Pensée Unique veille, paralysant l'autonomie, baîllonnant la liberté. L'indépendant François Asselineau vient d'en faire les frais lors d'un grand débat public organisé dans la fac de Rouen (1). A la demande des intervenants, les visages sont masqués et les interventions sont supprimées. Le sujet était : "La France doit-elle quitter l'Union européenne ?" Au moment où de plus en plus cette UE est désavouée par les peuples, l'Elite européiste fera tout, je dis bien tout, pour censurer la parole non conforme, et dès maintenant, un budget est prévu pour discréditer les opposants à l'entité supra-nationale qui rackette les citoyens, vampirise les nations, supprime les emplois ou les précarise, assujettit les peuples, détruit les modèles sociaux et les services publics, anéantit les libertés fondamentales, enchaîne aux guerres de l'OTAN....

 

 

La construction européenne au service des banksters.

La construction européenne au service des banksters.

 

Cachez-moi ce dissident que je ne saurais voir ! Malheur aux non-alignés ! Nous devons nous soumettre à la "démocratie" européenne, ou nous démettre. Cette UE nous a été imposée par l'agent de l'Oligarchie Nicolas Sarkozy, contre notre volonté, sous de faux prétextes (Traité édulcoré, soi-disant), et grâce au vote, au Parlement, des godillots censés nous représenter dans notre diversité. Et demain, si nous la rejetons ? Pour ma part, je suis persuadée que cette UE tremplin du Nouvel Ordre Mondial nous sera servie de gré ou de force par les plus implacables des agents de l'entité euro-atlantiste : Tous les Monti-Copé-Valls.... Accepterons-nous d'être sacrifiés sur l'autel du Veau d'Or ? Ou nous libèrerons-nous des chaînes imposées ? Pour que le Marché soit satisfait, les dirigeants doivent être aux ordres de Goldman Sachs et les entreprises doivent "dégraisser" (quelle horreur !) les travailleurs...

 

 

La Bourse ou la vie ?;.

http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748387766.

 

 

Alors, la Bourse, ou la vie ? Le Marché, ou les peuples ? La dictature, ou la vraie démocratie ? La jungle, ou le Bien commun ?

 

Tout doit être fait pour empêcher la main-mise définitive d'une minorité dégénérée sur le monde...

 

Chantal Dupille

http://chantaldupille.over-blog.com

 

 

Voir aussi :

La dictature européenne est en marche - Fracture oligarchie-peuple

 

(1) La terreur intellectuelle :


MISE EN LIGNE DE LA VIDÉO CENSURÉE DU GRAND DÉBAT PUBLIC DU 22 JANVIER 2013 À L'UNIVERSITÉ DE ROUEN.


Lire nos explications ici :
https://www.facebook.com/notes/françois-asselineau-union-populaire-républicaine/mise-en-ligne-de-la-vidéo-censurée-du-grand-débat-public-du-22-janvier-2013-à-lu/10151270503672038

 

http://www.dailymotion.com/video/xxnllr_upr-debat-la-france-doit-elle-quitter-l-union-europeenne-version-censuree_news
Un professeur, s'exprimant en son nom propre et au nom de l'un de ses collègues, nous a écrit, après le débat, pour nous interdire expressément de diffuser sur notre site la captation vidéo que nous en avions faite.

Par ailleurs, le troisième professeur, qui a été joint par téléphone et qui semblait terrorisé par le cours des événements (!), nous a également formellement interdit de diffuser son image et les propos tenus au cours de ce grand débat pourtant public.

Comme nous n'avons pas vocation à forcer la volonté des gens, et que nous respectons la lettre et l'esprit de la loi sur le droit à l'image, nous avons donc été obligés de déférer à ces demandes expresses.

C'est pourquoi cette vidéo présente des masques sur tous les intervenants autres que M ASSELINEAU, et que leurs interventions ont été coupées au montage.

 


 

 


Photo : == FLASH ! == MISE EN LIGNE DE LA VIDÉO CENSURÉE DU GRAND DÉBAT PUBLIC DU 22 JANVIER 2013 À L'UNIVERSITÉ DE ROUEN. Lire nos explications ici : https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/mise-en-ligne-de-la-vid%C3%A9o-censur%C3%A9e-du-grand-d%C3%A9bat-public-du-22-janvier-2013-%C3%A0-lu/10151270503672038

 

 

 

Et malgré toutes les censures, toutes les diffamations, etc,

l'UPR connaît un essor extraordinaire

 

 


Alors que le Salon de l'Agriculture commence ce 23 Février 2013 à Paris, il est intéressant de revisionner l'entretien télévisé que François Asselineau avait donné au Salon de l'Agriculture l'an dernier (le 2 mars 2012) sur le plateau de la télévision installé dans les locaux mêmes du Salon. (..)

La vidéo du président de l'UPR avait d'ailleurs été tellement visionnée que le Salon de l'Agriculture avait jugé opportun... de la faire brutalement disparaître sans autre forme de procès !

Comme quoi la réaction des professeurs de l'université de Rouen

n'est pas seule dans son genre...

Équipe UPR

Pour le visionnage, c'est ici : http://www.dailymotion.com/video/xpahee_francois-asselineau-au-salon-de-l-agriculture-le-02-mars-2012_news?start=73#.USj2t1cgmSo

.

 

§§§§§§§§§

 

Le Mouvement Européen-France refuse de s'expliquer sur ses basses manœuvres cybermilitantes

 

http://1.bp.blogspot.com/_wH_fBQn4T6o/SB6ylaaf75I/AAAAAAAAAes/pOLgNc4WxiA/s200/chaines.jpg

http://1.bp.blogspot.com/_wH_fBQn4T6o/SB6ylaaf75I/AAAAAAAAAes/pOLgNc4WxiA/s200/chaines.jpg

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 05:22

 

 

medias-desinformation.jpg

 

 

Vous voulez comprendre l'actualité ? Savoir ce qui se passe réellement ? Découvrir l'envers du décor ? Faites comme moi, délectez-vous en écoutant les infos qui nous viennent de Russie, celles-ci sont d'ailleurs les plus remarquables, et toujours sans publicité ! Je viens de poster ce commentaire :

 

MERCI, vous vous êtes surpassés ! Je relaie sur TOUS mes blogs, peu à peu. Tout y est : Médias de désinformation et de propagande, guerre mondiale en cours (commencée d'ailleurs, comme je le dis toujours, en Yougoslavie), fausses démocraties, programmes de déstabilisation des Etats non-alignés, fondement réel des politiques etc etc. Ca fait du bien de vous écouter ! On ne vous dira jamais assez merci, Chantal Dupille

 

NB Pas moyen de poster la vidéo, TOUT est fait pas l'Occident pour cacher la vérité; donc je vous joins le lien, il suffit de cliquer sur Journal hebdomadaire.... Attention, le sommaire ne donne qu'une petite idée du formidable programme de cet envoi. C D

 

 

  32:04

25/02/2013 |

 

Bienvenue pour cette nouvelle édition du journal télévisé de La Voix de la Russie. Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente les actualités russes, françaises et internationales sous l’angle de la réinformation. Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information délivrée par le mainstream médiatique français, nous nous efforcerons de vous faire percevoir que la vérité n’est jamais toute entière du même côté…

Au sommaire de cette édition du 25 février 2013 :

  • La hollandie se plait à diviser les Français : est-ce par idéologie ou pour plaire à Goldman Sachs     
  • Les médias français discrédités, et ce sont les Français qui le disent
  • La présidence russe du G20 permettra-t-elle de mettre fin à la guerre des monnaies ?
  • Les Etats-Unis demande à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord d'aller jouer dans le Pacifique
  • Second colloque franco-russe : Art, Histoire et spiritualité au centre Saint-Paul à Paris
 
En bref et en détail :
  • La démographie russe se porte bien tout en restant russe
  • La Russie célèbre le "Jour du défenseur de la Patrie"
  • Hausse des tarifs de l'électricité à cause de l'Union européenne : pendant que les Bulgares se révoltent les Français payent
  • Fusion de la police et de la gendarmerie, grâce à Valls, c'est une marche funèbre.

 

   

Journal hebdomadaire de La Voix de la Russie 25 février 2013 == Durée : 32min 4sec
Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 02:31
Mardi 12 février 2013

 

vendredi 1 février 2013

Nadir Dendoune enfermé, l'Irak détruit, Washington grimaçant
Nadir+Dendoune.jpg
C'est le billet du Cri du Peuple de ce matin qui me fait tressaillir. Un journaliste français est incarcéré en Irak par les militaires. Pas de visites, pas d'interlocuteurs aux autorités consulaires françaises, le néant. Et selon les rumeurs, aucun chef d'inculpation.
Il y a presque dix ans, sous des prétextes plus que puérils, navrants, la coalition Tony Blair-GW Bush jette toute ses forces sur un pays dont la moitié est un désert, et l'autre, le "paradis terrestre" pour reprendre une expression connue. Après avoir tout détruit, y compris la géographie même du pays, les hordes de ces modernes Attila repartent enfin huit ans plus tard. Elles avaient trouvé un pays certes très affaibli par leurs embargos, mais encore vivable. Quand elles repartent, ces hordes, le désert a envahi tout le pays, il ne reste rien.
C'est là qu'un journaliste français, un homme sans peur ni haine, retourne donc dans ce qui reste de cet Irak mythique, celui qui donna naissance à Haroun al Raschid. C'était il y a une quinzaine de jours. Depuis, quelque chose est arrivé, il est au secret. Qu'a-t-il vu, qu'il ne fallait pas ? Le saurons-nous un jour, de préférence de sa bouche même ? 
Quand s'arrêtera de nuire le Ben Laden du monde, la ville de Washington ? C'est en grande partie sous son influence que la Terre est en train, jour par jour, de s'autodétruire. Il faut faire quelque chose !

      Soutenir!

nddltanxxx
Sur ce site d'un militant de Notre-Dame des Landes, le récit au jour le jour :

 

La Ville de Grigny (69) obtient le label Cittaslow
Le réseau Cittaslow est un mouvement fondé en Italie en 1999 qui regroupe aujourd’hui plus de 150 villes dans plus de 25 pays. Il promeut un modèle de développement respectueux de l’environnement et des hommes, à travers la valorisation des circuits courts, la réduction des déchets et des (...)
img_comments.gif
Equateur : attentat contre un groupe de sympathisants de Rafaël Correa : 2 morts, 4 blessés
Radio Havana Cuba
Quito, 5 février (RHC-PL)- Le président de l’Equateur, Rafael Correa, a qualifié de tragédie l’attaque contre un groupe de sympathisants de sa campagne dans la ville de Quinindé, dans la province d’Esmeraldas, au cours de laquelle deux personnes sont mortes et 4 ont été blessées. Rafael Correa, (...)
Communiqué de Presse : Le Réseau CADTM Afrique condamne l’intervention militaire de la France et de ses alliés au Mali
Comme le dénonce un appel lancé par des femmes maliennes, la situation dramatique du Mali doit ouvrir les yeux sur une réalité terrible qui se vérifie dans d’autres pays en conflit : les violences faites aux femmes sont instrumentalisées pour justifier l’ingérence et les guerres de convoitise des (...)

 

flashmob.png 

http://www.mecanopolis.org/?p=27137

 

Avec le Nouvel Ordre Mondial, notre Armée sera sans patrie et sans honneur

 

 

Chokri Belaïd : un Homme, un projet, un combat
Chems Eddine CHITOUR
« Nous avançons sur un chemin extrêmement étroit, balisé de plusieurs difficultés : la révolution, c’est simple, l’après-révolution, c’est compliqué », Mohamed Marzouki Président de la République tunisienne. Chokri Belaid, avocat et grande figure politique en Tunisie, secrétaire général du Parti des Patriotes Démocrates Unifiés (la gauche tunisienne) et dirigeant politique du Front Populaire, et infatigable défenseur des droits humains a été assassiné le 6 février devant son domicile par les mains de l’obscurantisme, avatars de la révolution tunisienne Ce meurtre déclenche alors de nombreuses manifestations dans tout le pays. En signe de protestation contre cet assassinat, les bureaux d'Ennahdha à Sfax , Monastir, Béja, Gafsa et Gabès sont brûlés et saccagés, les manifestants demandant le départ du Gouvernement Hamadi Jebali ainsi que la Troïka pour leur incompétence Aissa Hirèche écrit à juste titre : « Le même scénario que celui que nous vécûmes est en train de prendre forme. En Tunisie la situation évolue (...) Lire la suite »
img_comments.gif
Assange est coincé, les Etats-Unis sont sur le déclin : Interview exclusive avec l’avocat d’Assange (Voice of Russia)
Michael Ratner

Le président émérite du Centre pour les droits constitutionnels (Center for Constitutional Rights - CCR), Michael Ratner, l’avocat américain de Julian Assange a répondu aux questions de John Robles de La Voix de la Russie, sur la situation actuelle de Julian Assange qui reste coincé à l’ambassade de l’Equateur à Londres. Lors de cette interview, qui est la première partie de l’entretien, l’avocat d’Assange aborde l’usage illégal des drones par les Etat-Unis, il parle de la réaction extrêmement agressive contre les lanceurs d’alerte et des « diseurs de vérité » (« truth sayers ») de l’Etat américain et qualifie ces actions d’illégales et d’irrationnelles, comme celles d’un Etat sur le déclin s’accrochant désespérément au pouvoir.

M. Ratner parle aussi de Bradley Manning, Jérémy Hammond, du Gouvernement secret US, mentionne ses clients de Guantanamo qui ont été torturés et le prix du courage, le fameux Yoko Ono-Lennon Award for Courage, qu’il a reçu récemment pour M. Assange à New York en son absence. Robles : Bonjour Monsieur ! Comment allez-vous ce soir ? Ratner : Je vais bien et je suis content de vous parler John, je vous remercie de me recevoir. Robles : Très heureux de vous parler également, c’est un plaisir. Pouvez-vous parler un peu à nos auditeurs des différentes affaires juridiques dans lesquelles vous êtes engagé et de ce qui se passe en coulisses, si vous pouvez, aux Etats-Unis et en général, parce que les informations ne sortent pas ? Ratner : Oui, beaucoup d’informations ne sortent pas et ça me contrarie vraiment. Je suis sûr que nombre de vos auditeurs connaissent Julian Assange, l’éditeur et le rédacteur en chef de Wikileaks et qui est maintenant à l’ambassade d’Equateur depuis 234 jours, soit les deux tiers (...) Lire la suite »
img_comments.gif
Jean-Marie Bigard et un milliard de catholiques orphelins
Benoit XVI, d’âge canonique, démissionne et décoince la bulle !
Denis Thomas

Pour une nouvelle, c’est une nouvelle. Nous avions l’habitude de voir les papes s’éteindre, usés mais nimbés. Benoît XVI choisit de jeter l’éponge officiellement pour raison de santé. Il en a le droit canonique comme l’âge du même nom.

Il a ménagé ses effets. A la fin du consistoire prévu ce lundi 11 février, en présence de tous les évêques romains réunis pour envoyer trois nouveaux saints au paradis – les martyrs d’Otrante - Benoît XVI, en latin s’il vous plait, a annoncé qu’il n’assurerait plus son ministère « pétrinien » (il est le successeur de Saint Pierre) à la fin du mois. Sans préavis. Jusqu’ici sur 265 papes, seuls cinq se sont défilés : Pontien en 235, Félix II en 358 ; Grégoire VI en 1046, Célestin V en 1294 et Grégoire XII en 1415. Le couteau sous la gorge … Plus récemment Pie XII l’avait envisagé, de peur (exagérée) d’être séquestré par Hitler, Paul VI pour ses 80 ans et Jean-Paul II en l’an 2000. Sans suite. Un milliard de catholiques dont 400.000 prêtres et 4.000 évêques se retrouvent momentanément orphelins en attendant de voir une fumée blanche monter des toits du Vatican. Pour la Pâque, nous assure-t-on. Ce serait l’occasion d’un rééquilibrage Nord-Sud ou plutôt Sud-Nord car 80% des fidèles sont désormais localisés en Amérique du (...) Lire la suite »
img_comments.gif
L’Etat français vient-il donc lui-même en Belgique avec ses propres entreprises pour éviter de se payer à lui-même des impôts ?
La Belgique : une menace pour les finances publiques françaises ?
filpac-cgt

Le journal L’Echo s’est interrogé sur l’ampleur de l’expatriation fiscale française : même les grandes entreprises dont l’Etat est actionnaire - EDF, France Télécom, GDF-Suez - ont trouvé refuge à seulement quelques kilomètres de l’Hexagone.

Pendant la campagne présidentielle en mars dernier, le président français François Hollande a déclaré : "J’envisage de revoir tous les traités fiscaux que la France a conclus avec d’autres pays. Mais il y en a plus que cent. Et cela nous prendrait plus de dix ans pour y arriver. J’accorderai donc la priorité à nos trois principaux traités : ceux que nous avons avec le Luxembourg, la Suisse et... la Belgique." On peut s’étonner que François Hollande trouve notre pays aussi néfaste que le Luxembourg et la Suisse, deux pays qui ont fait de l’évasion fiscale leur marque de fabrique. La crainte de Hollande est-elle fondée ? Le climat fiscal favorable de la Belgique plombe-t-il le Trésor français ? Nous avons mené l’enquête sur les entreprises « boîtes aux lettres » de l’homme le plus riche de France, Bernard Arnault, patron du groupe de luxe LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton). Il en ressort que la Belgique est, au minimum, fiscalement attrayante pour nos voisins du sud. Non seulement à cause de nos célèbres (...) Lire la suite »
Tunisie-Funérailles de Chokri BELAÏD : Al Jazeera, Palme d’Or de la falsification journalistique !
Salah HORCHANI
1. Combien étions-nous pour dire adieu à Chokri BELAÏD ? C’est d’abord le Ministère de l’Intérieur qui a avancé le chiffre de 1.400.000, concernant le nombre de personnes qui ont assisté aux funérailles de Chokri BELAÏD ; pour les arabisants, voir à ce sujet, sur le Lien suivant, l’émission de Nessma TV (la Chaîne la plus écoutée, au point de vue informations et débats politiques) ayant pour titre " 1,4 million de personnes présentes à l'enterrement de Chokri Belaïd" (sur, environ, 10, 8 millions d’habitants) : Ce chiffre a été repris par plusieurs médias nationaux et internationaux. Et ce fut un choc dans le Milieu Islamiste, et surtout chez leurs dirigeants, aggravé par les slogans accusateurs criés par cette immense foule dont le plus répété fut "Ya Ghannouchi ya saffah, ya kattal laroueh ! " (Oh ! Ghannouchi sanguinaire, oh ! Assassin), transmis, en direct, sur toutes les Radios et Chaînes de télévision nationales et plusieurs étrangères. Ce qui a conduit le Ministère de l’Intérieur à minimiser l’ampleur (...) Lire la suite »
img_comments.gif
Tunisie : Meurtre à des fins politiques (The Guardian)
Editorial - The Guardian

De nombreuses critiques peuvent être formulées à l’encontre d’Ennahda qui dirige le pays depuis la révolution, le suicide politique n’en fait pas partie.

Si le qualificatif peut être attribué à n'importe quel meurtre, l'assassinat de Chokri Belaïd a bien été politique. Il a été conçu pour provoquer le chaos social, la fêlure des coalitions, l'arrêt du processus électoral, l’empêchement de l'adoption du projet de constitution. Il y a un certain nombre de groupes - sur les deux extrêmes de la fracture islamiste vs laïque - qui apparemment profiteraient d'un tel résultat en Tunisie. Mais Rached Ghannouchi d’Ennahda n'est pas l'un d'eux. Tout comme l’incendie des sanctuaires soufis a été conçu pour exposer l'incapacité du parti au pouvoir de faire face à la frange radicale salafiste, cet assassinat politique n’a donc qu'un seul objectif en ligne de mire - la transition vers une démocratie fondée sur le droit. Les proches du défunt aux funérailles de Chokri Belaid ont qualifié Rached Ghannouchi d'assassin. Qu'il devrait être considéré comme dans les intérêts d’Ennahda de laisser cela se produire, qu'ils doivent maintenant être accusés soit de manière active ou en (...) Lire la suite »
11 img_comments.gif
Quand un Anglais mange des lasagnes
Bernard GENSANE

Cela fait quarante ans que les Britanniques (les Français aussi, me direz-vous) votent de plus en plus à droite, que leurs suffrages se portent vers le parti travailliste ou vers le parti conservateur. Alors, la division internationale du travail, ça les connaît et ils en redemandent.

Au début des années soixante, pour manger des lasagnes en Angleterre, il fallait entrer dans un restaurant italien, et ça coûtait la peau des fesses. Les Anglais, comme tous les autres, ont payé au prix fort la démocratisation de l’exotisme. Si j’ai bien compris cette histoire de lasagnes à la viande de cheval, on a donc un Anglais qui achète des lasagnes surgelées dans son Tesco préféré. Sur l’emballage, il est écrit, puisqu’elles sont à la Bolognaise (my foot !), que ces lasagnes contiennent de la viande de bœuf. Il appert qu’elles contiennent surtout de la viande de cheval. La consommation de la viande de cheval outre-Manche n’est pas interdite : elle est taboue. Comme celle des grenouilles. L’idée de manger du cheval fait gerber les Anglais, ce qui est leur droit. Le produit est de la marque Findus (« Heureusement, il y a Findus ! »), entreprise dont le siège social est situé à Bjuv en Suède. Après avoir été une filiale de Nestlé, Findus appartient au fonds d’investissement Britannique Lion Capital (...) Lire la suite »

img_comments.gif
Haro médiatique sur les « salariés voyous »
SNJ-CGT

Les medias (à quelques exceptions près) ont trouvé les responsables de la crise… Il y aurait pire que les patrons voyous, aujourd’hui les casseurs d’emplois seraient les grévistes et les syndicalistes qui refusent la violence des licenciements.

A lire et à écouter la plupart des medias, les grévistes feraient régner la terreur dans les ateliers de Psa à Aulnay-sous-Bois. Chez Goodyear à Amiens, les salariés qui ont refusé « par dogmatisme » des conditions de travail et des salaires indignes auraient alimenté leur propre malheur. Du Figaro à Libération en passant par les ondes publiques et privées sont pointés du doigt tous ceux qui résistent à l’inhumaine loi du capital. Dans un récent « Mots croisés » ayant pour thème le chômage, un des invités, Benjamin Coriat, co-président des Economistes atterrés, a pu à juste titre s’indigner de l’absence sur le plateau d’un représentant de la CGT alors que ce syndicat était mis au banc des accusés. Les citoyens ont besoin d’une information de qualité, qui donne à comprendre les mécanismes de la crise, qui donne à entendre les arguments et les propositions des syndicalistes. Comme ils ont besoin de comprendre pourquoi la presse est absente des kiosques, pourquoi les ouvriers de Presstalis défendent un système de (...) Lire la suite »
Mali : gauche proguerre et recolonisation (Réponse à Samir Amin)
Bruno DRWESKI, Jean-Pierre PAGE
La gauche anti-guerre dans le camp de la guerre ? Alors que le monde capitaliste s'enfonce dans une crise systémique sans précédent et que le monde arabe est traversé par des tentatives de déstabilisation qui sont dues aux décennies de pillage et de dictature mais qui ne sont pas toutes, loin de là, le résultat de facteurs locaux, que l'Afrique vit à l'heure du pillage et de conflits non réglés, du Congo à la Cote d'Ivoire, du Sud-Soudan à la Libye, la France s'est engagée de nouveau dans un conflit armé dans une de ses anciennes colonies, le Mali. La "gauche antiguerre" est globalement passée entretemps de la condamnation du bout des lèvres des bombardements en Yougoslavie et en Afghanistan au soutien déclaré à l'ingérence en Libye, en Syrie et au Mali. On doit essayer de comprendre pourquoi ? Et pourquoi il peut être difficile de naviguer entre les réseaux occidentaux de la gauche ex-antiguerre à la gauche anti-impérialiste des pays du Sud ? L'inaction coupable, voire l'aquiescement aux thèses (...) Lire la suite »
26 img_comments.gif
Mali : Analyse de Samir AMIN
Samir AMIN
Je suis de ceux qui condamnent par principe toute intervention militaire des puissances occidentales dans les pays du Sud, ces interventions étant par nature soumises aux exigences du déploiement du contrôle de la Planète par le capital des monopoles dominant le système. L’intervention française au Mali est-elle l’exception à la règle ? Oui et non. C’est la raison pour laquelle j’appelle à la soutenir, sans néanmoins penser le moins du monde qu’elle apportera la réponse qu’il faut à la dégradation continue des conditions politiques, sociales et économiques non seulement du Mali mais de l’ensemble des pays de la région, laquelle est elle-même le produit des politiques de déploiement du capitalisme des monopoles de la triade impérialiste (États Unis, Europe, Japon), toujours en œuvre, comme elle est à l’origine de l’implantation de l’Islam politique dans la région. I. L’Islam politique réactionnaire, ennemi des peuples concernés et allié majeur des stratégies de la triade impérialiste ([1]) L’Islam politique (...) Lire la suite »

Benghazi et la “doctrine Ponce-Pilate” de BHO

Benghazi et la “doctrine Ponce-Pilate” de BHO

11 février 2013 at 14 h 12 min

par Philippe Grasset, Dedefensa Le secrétaire à la défense US Leon Panetta, les traits de plus en plus ravinés, sans doute par l’exercice du pouvoir et la bénédiction...

 

Un enfant montre une balle de mitrailleuses lourdes le 5 Février 2013, trouvée dans les ruines d'un bâtiment détruit par les frappes aériennes françaises en Douentza. (AFP Photo / Pascal Guyot)

Pour le ministre de la Défense, la France n’est pas responsable de la mort des civils tués dans les frappes au Mali.

11 février 2013 at 22 h 09 min

Sources : RT Un enfant montre une balle de mitrailleuses lourde le 5 Février 2013, trouvée dans les ruines d’un bâtiment détruit par les frappes aériennes françaises...

Scandale à Londres : un hôpital responsable de la mort de 1.200 patients

Scandale à Londres : un hôpital responsable de la mort de 1.200 patients

12 février 2013 at 18 h 09 min

Par : Résistance.fr La réalité dépasse parfois l’imagination. Un scandale a récemment secoué l’opinion publique britannique. On a ainsi découvert il y a quelques...

.
 

 

 

.

.

  • Communiqué du 11 février 2013

    13 février 2013, par Comité Valmy
    Coordination pour la souveraineté de la Syrie et contre l’ingérence
    Pour un dialogue patriotique et de paix
    conforme aux intérêts objectifs du peuple
    Communiqué du 11 février 2013
    La Syrie, reflétant les sentiments profonds de tous les peuples arabes, n’a jamais renoncé à s’opposer à la politique expansionniste menée par Tel Aviv en Palestine, au Liban, en Syrie et ailleurs. Tout au long de l’actuelle crise syrienne, les dirigeants sionistes ont voulu manifester une retenue apparente qui témoigne (...)

  • rubon29.jpg 12 février 2013, par Comité Valmy
    1/ « L’impératif de l’Algérie, dans cette phase de géo-dislocation globale de la sphère arabe, est de desserrer le nœud coulant néo islamiste et forcer la porte du BRICS »
    2/ La France au Mali joue son rôle de puissance et le Mali son existence
    Avec la précipitation des événements au Mali, il apparaît que la France joue son rang de puissance et le Mali son existence dans ce premier engagement militaire direct français, en solitaire, sur un théâtre d’opération depuis la fin de la Guerre d’Algérie. (...)


 

Mali : un général français appelle à retenir la leçon de la Guerre d’Algérie  12/02/2013

Mali : un général français appelle à retenir la leçon de la Guerre d’Algérie


La guerre au Mali va durer très longtemps et risque de ne pas avoir l’effet escompté. Les craintes viennent des spécialistes français eux-mêmes. Selon le général français Vincent Desportes, ancien directeur de l'Ecole de guerre, «l’armée française est là pour très longtemps». «Dès lors qu'elle s'est engagée, la France est responsable de ce qui se passe dans ce pays. Si elle part trop tôt et que, dans la foulée, la situation se dégrade, Paris en portera la responsabilité», estime-t-il dans une interview publiée par le journal L’Express d’aujourd’hui. Pour lui, la France est déjà responsable du chaos libyen. Elle «a fait une erreur stratégique en Libye qu'elle ne doit pas répéter au Mali», met-il en garde. «Quand on fait le choix de déclencher une guerre, il faut pousser jusqu'au bout la logique impliquée par cet engagement. En Libye, il aurait fallu soit s'en tenir à la mission initiale prévue par la résolution de l'ONU, c'est-à-dire protéger la ville de Benghazi face aux menaces de l'armée libyenne, soit s'engager au sol et désarmer les milices. L'entre-deux adopté par la France a détruit le pouvoir politique et ne l'a remplacé par rien. On en paie maintenant les conséquences au Sahel», dénonce-t-il. Pour le général Desportes qui enseigne également à Sciences Po, le problème est que l’armée française n’est pas en mesure de sécuriser une zone qui s’étend sur 1 500 km. Même avec des techniques de renseignement très sophistiquées, la mission de «pacifier le Mali» est quasi impossible pour cet expert qui estime que «les terroristes ont toujours l'avantage de la surprise ; et ce type d'attaque est très peu coûteux pour eux. Pour les actions menées à Gao ces derniers jours, il est difficile de savoir si elles représentent le chant du cygne des groupes armés ou le début de quelque chose de nouveau». Il souligne que si les armées française et malienne ont progressé sans couacs vers le Nord du pays, c’est parce que les terroristes ont adopté la stratégie de l’évitement. Il précise que même si l’armée française réussit à sécuriser les villes du nord, chose qui reste extrêmement difficile, cela ne suffirait pas pour enrayer la menace terroriste. «La Guerre d'Algérie a montré qu'on peut gagner une bataille - comme celle d'Alger - et perdre la guerre», rappelle-t-il. Ce général, qui a connu la malheureuse expérience de la guerre d’Afghanistan dans laquelle la France était engagée, appelle à renouer le dialogue politique pour régler la crise. «Au Mali, non plus, on ne l'emportera pas si on ne s'attaque pas aux racines de la crise», alerte-t-il. Pour lui, le règlement de la crise malienne passerait par le retour à la légitimité du pouvoir de Bamako et le traitement de la question des Touareg dans toute sa complexité à travers un dialogue permanent. A cela s’ajouterait la nécessite de «rétablir l'unité de l'armée malienne, en proie à de graves luttes intestines actuellement».

http://www.algeriepatriotique.com/article/mali-un-general-francais-appelle-retenir-la-lecon-de-la-guerre-d-algeriehttp://www.algeriepatriotique.com/article/mali-un-general-francais-appelle-retenir-la-lecon-de-la-guerre-d-algerie

 

http://www.alterinfo.net/notes/Mali-un-general-francais-appelle-a-retenir-la-lecon-de-la-Guerre-d-Algerie_b5221866.html

 

.

 

Les Palestiniens ont besoin de dons en eau et nourriture parce que l’Etat religieux d’Israël s’est spécialisé dans des activités pour les en priver.
L’aide humanitaire ou l’argent du silence (Haaretz)
Amira HASS

L’aide généreuse apportée aux Palestiniens via des canaux divers est la récompense offerte par l’Occident en échange de la tolérance envers l’apartheid israélien.

Il y a quelque chose d’embarrassant, voire d’humiliant, dans ces paires, trios et troupeaux de véhicules tout-terrain qui se précipitent vers le site d’un désastre. Leurs passagers, qui s’expriment en des langues étrangères, émergent afin d’établir un rapport minutieux des dégâts, d’évaluer l’aide nécessaire et de considérer ensuite la façon de la prodiguer. Ensuite, ils publient leurs trouvailles et conclusions dans des rapports internes et dans des brochures à papier glacé truffées d’images spectaculaires, car la souffrance est très photogénique. Même quand ces équipes de secours sont très attentionnées, compatissantes et dévouées, l’aura de leur monde habituel, confortable et sain les entoure, les séparant ainsi de ceux pour qui les catastrophes sont une habitude. Les premiers gagnent leur vie grâce aux calamités, les seconds les vivent. Même sans être cynique, ce scénario l’est par définition. Même au cours de désastres naturels, une part importante du blâme s’attache aux manquements administratifs, aux actes (...) Lire la suite »
.
.
covassi.jpg

Hommage de Chantal Dupille à Claude Covassi, militant engagé disparu mystérieusement
Sur cette parution,

 

Claude Covassi ne pourra pas publier
toute son enquête sur le PJAK et l’UCK
Le PJAK, une organisation terroriste soutenue par l’Allemagne ?  (article 1e partie)

 

Pourquoi les Médias ne parlent pas de cette disparition inexpliquée de ce grand journaliste-militant, fondateur du site Mecanopolis ?

 

 

flashmob.png

 

http://www.mecanopolis.org/?p=27137

 

 

.

Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 00:28

 

Imprimez cet article. Imprimez cet article.

« Les réseaux de l’extrême » de Caroline Fourest. France 5.
Les obsédés du complot

Apocalypse Viêt NamAuteur de l’ouvrage Agent Orange – Apocalypse Viêt Nam, je suis indigné qu’une animatrice de France Télévisions S.A. (sociétéfinancée par l’argent public), se prétendant « journaliste », se serve de l’image de couverture de mon livre – qui relate de façon exhaustive l’immense souffrance de millions de victimes vietnamiennes malheureusement bien réelles – dans le but d’étayer le commentaire suivant : « … ces livres vous promettent d’étonnantes révélations sur l’Apocalypse (sic !) et le terrorisme… ». Elle vise ainsi à faire croire au téléspectateur que l’éditeur en question publierait des ouvrages suspects, peu crédibles voire parfaitement farfelus, alors qu’il accomplit un travail tout à fait comparable à celui du grand François Maspero à la fin du siècle dernier (lui-même ostracisé à l’époque, voire interdit).

Il est pathétique et affligeant de voir et d’entendre Mme Caroline Fourest prendre appui sur la couverture de mon ouvrage (qui fait autorité sur ce sujet), pour conforter sa pensée binaire, confirmant par la même occasion ses lacunes et son inculture. Car j’imagine qu’elle ne sait absolument rien des drames effroyables qu’a provoqués l’utilisation militaire à grande échelle de l’Agent Orange pour s’être focalisée à ce point sur un mot du titre…


L’ignorance crasse de cette animatrice est par ailleurs démontrée en creux par ses propres confrères du service public qui ont encensé mon ouvrage, salué à la fois par des membres de la communauté scientifique internationale, juridique, et d’autres pointures dans les différentes compétences d’expertises ayant trait au domaine de l’Agent Orange.

De ce fait, outrage suprême, elle amalgame les millions de victimes de ce poison à la « conspiration », déroulant une logique unilatérale telle une créature née pour avoir raison.

Dans « La Ville des Lumières », Mme Fourest arpente la passerelle du temple de la littérature, la Bibliothèque Nationale de France, puis nous montre un plan de la campagne bretonne : « à quelques pâturages de là, d’immenses conspirations sont mises à jour par cet homme… », préparant ainsi le subconscient du téléspectateur. Naturellement, lorsque mon éditeur apparaît, l’opinion du public est déjà apprêtée par la voix-off de ce journalisme de caniveau.

« Leurs obsessions se nourrissent du malaise ambiant de la société française et entretiennent la confusion », peut-on encore entendre dans le commentaire, phrase absconse visant à créer une ambiance occulte… pour mieux ensuite l’attribuer à sa cible.

Chaque séquence peut être pareillement analysée et déconstruite, mais mon temps n’est pas moins précieux que le sien.

Même si la valeur n’attend pas le nombre des années, notre animatrice aurait pu, grâce au doute, s’éviter la fin comique de la leçon de l’incendiaire au pompier. Visiblement, ses certitudes prennent toute la place.

Son reportage est obscène.

André Bouny

 


Commentaire :

 

Pierre Davoust

Mme Caroline Fourest ne parle pas, n’écoute pas, n’écrit pas, elle barabgouine. Ses propos sont du niveau de ceux proférés par Ornella Guillet. Oubliez-les. Oublions-les et refermons le couvercle de la poubelle.

 

.

Voir aussi :

 

 

 

Mes posts :

 

Caroline Fourest sur France 5 : Propagande contre les journalistes d'investigation

Qui sont les VRAIS révisionnistes ? (Chantal Dupille)

Traitement de défaveur de F. Asselineau et de l'UPR sur Wikipédia. Retour sur une saga

Dr Jekyll & Mrs Hyde Boutoleau-Ornella Guyet. Le travail de sape de la vérité

Le vrai révisionnisme est celui de l'Occident. Suicide intellectuel ? - Actualité

A Caroline Fourest: Michel Collon est un conspirationniste, ou un vrai journaliste?

 

 

.

.

Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 23:56

 

L'EGLISE ORTHODOXE RUSSE NOTRE DAME DE L'ASSOMPTION VUE DE L'INTERIEUR
http://kangourou.chez.com/russe.htm

 

Ici, il s’agit d’un article du 4 février 2013, titré “La Russie menace l’Ouest”… Mais la menace est, par rapport aux commentaires courants, assez singulière, – sans pour autant qu’il faille la qualifier d’“absurde », – et c’est bien là qu’on sent combien les temps que nous vivons sont eux aussi très singuliers…


«Putin a dit vendredi dernier: « l’Eglise Orthodoxe de Russie ainsi que l’Église russe orthodoxe à l’étranger ont une mission tout à fait spéciale en Russie et dans le monde entier. » Une « mission spéciale » fait référence, pour l’Occident au KGB, aux frappes nucléaires ou à la guerre froide. […] Il est clair comme de l’eau de roche que la rencontre de vendredi entre les leaders chrétiens de Russie et Putin sera ignorée par les médias occidentaux. L’indéniable influence de Putin sur le plan international pousse les médias libéraux à l’ignorer craintivement ou à ternir son image. Pendant ce temps, comme un bon roi chrétien, le président Vladimir Putin mène son peuple à Jésus.

»L’Occident, quant à lui, préfère célébrer des jeunes filles perverties qui profanent des églises en Russie. Cette même église qui a été détruite par les communistes et reconstruite par la foi russe. L’Occident clame que Putin est un monstre qui a emprisonné de pauvres petites filles qui ne faisaient que chanter dans une église. Même les médias conservateurs, supposément chrétiens, ignorent l’église russe et les hommes qui comme Putin l’ont soutenue. C’est de la propagande qu’ils disent. Nous, nous appelons propagande la manière qu’a l’Occident de déformer et d’ignorer la vérité d’une église que Christ lui-même a sauvée. […]

»Les fervents chrétiens russes s’apprêtent à conquérir le monde. Pas comme les communistes de l’Union Soviétique qui ont semé partout la guerre comme Obama et les États-Unis aujourd’hui. Ces Russes sont comme des Disciples de Jésus qui traitent leurs frères et sœurs humains avec amour. Ils aident les hommes et les femmes qui ont perdu leurs repères en devenant esclaves d’une société matérialiste et qui ont grand besoin de Lui. Il faut regarder vers l’Orient.

»Dans la vidéo ci-dessus, Putin dit: « Il nous faut… tirer les leçons des perturbations qu’a connu le début du 20ème siècle. Il ne faut pas oublier que c’est la perte des valeurs spirituelles et nationales liée à la persécution de l’Église Orthodoxe Russe… qui a détruit l’unité de notre état et a entraîné des révolutions, des luttes fratricides, des conflits et des guerres. Nous espérons poursuivre notre partenariat positif et multiforme avec l’Église Orthodoxe Russe. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour l’aider à se fortifier. Nous poursuivrons notre coopération et nos efforts communs pour renforcer l’harmonie de notre société par de hautes valeurs morales. »»

 

extrait d'un superbe article :

 

http://www.oulala.info/2013/02/lesprit-et-lecrit-face-a-la-pression-de-lepoque/

 

Humeur, humour et autres états d’âme

 

 

.

  39:03

.

Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 18:25

Imprimez cet article. Imprimez cet article.

Liberté de la presseVoilà plus de 20 ans que la revue A Contre Courant décrypte l’actualité d’un point de vue marxiste.

Marchands d’armes et publicitaires ne se pressent évidemment pas à leur porte pour les financer.

Avec 1500 abonnés, mais beaucoup plus de lecteurs, et un abonnement à 10 euros annuels pour 10 numéros, c’est une revue accessible qui a risqué et risque disparaître.

Disparaître, pas du fait de la lassitude des rédacteurs ni de son lectorat, mais du fait de règles techniques et tarifaires imposées par La Poste.

Conscient que leurs difficultés touchent à quelque chose d’essentiel, la liberté matérielle d’expression, la revue, avec d’autres titres concernés, a initié une pétition dont le destinataire est le PDG de La Poste.

Retrouvez-là en passant par leur site ou en musique.

Monsieur le Président de La Poste

On le sait de longue date, la liberté d’expression est un acquis fragile, sans cesse menacé, et de bien diverses manières.

Depuis la Libération, il existe une réglementation des envois postaux de la Presse qui en régit tous les aspects, aussi bien les contraintes techniques que les tarifs d’acheminement. Cette réglementation, bien qu’imparfaite, a eu le mérite de permettre à de nombreuses petites publications d’entretenir la diversité des opinions dans des conditions matérielles acceptables, malgré la modicité de leurs moyens. Cela était possible notamment grâce à la mission de service public de La Poste, qui permettait de pratiquer des tarifs d’acheminement en-dessous du prix de revient.

Or, depuis quelques années, une évolution sournoise et continue rend de plus en plus difficile l’exercice de cette liberté, notamment pour les petites structures aux faibles moyens financiers et administratifs. Aujourd’hui, à ce stade, la survie de nombre de ces petites publications est en jeu. Encore quelques mois, et si rien n’est fait pour stopper cette évolution dramatique, la diversité d’opinion dans la Presse et la libre circulation des idées, auront vécu.

Ainsi, les dernières mesures en cours d’application ou annoncées à brève échéance par la Direction de vos Services du Courrier contribuent à cette mise en danger des petites revues :

- Obligation de mettre les revues sous enveloppe ou sous plastique pour continuer à bénéficier du tarif Presse. Celles qui persisteront à mettre sous bande se verront appliquer un tarif beaucoup plus onéreux, voir risquent de se voir opposer un refus de distribution ! Pour l’expéditeur, la mise sous bande est pourtant moins gourmande en matériel et en manipulations, et elle favorise les économies d’énergie, mais La Poste n’en a cure.

- Obligation de porter les envois aux Centres de Tri au lieu du Bureau de Poste le plus proche, ce qui génère des déplacements conséquents pour les expéditeurs, particulièrement en zone rurale.

- Révision des tarifs Presse à la hausse échelonnée jusqu’en 2015 (nouvelle augmentation en janvier 2012).

- Obligation de mentionner le « numéro de tournée facteur » sur l’adresse du destinataire, que la revue doit se procurer à titre onéreux auprès d’un opérateur privé.

- Diverses autres contraintes qu’on ne peut détailler ici, mais qui compliquent fâcheusement la tâche des « clients » que sont devenues les petites revues. On peut résumer en disant que si ça continue dans ce sens, bientôt l’usager devra payer pour avoir le droit d’assurer le service lui-même.

Tout est fait pour compliquer la vie de la Petite Presse Indépendante, qui a souvent choisi de ne pas recourir à la publicité pour maintenir sa liberté d’expression. Toutes ces règles liberticides qui ne disent pas leur nom, s’abritent derrière des prétextes de rationalisation, de recherche de rentabilité, voire de responsabilisation de l’usager. Elles sont édictées par la Commission Tripartite État-Presse-Poste, dans laquelle seuls les grands groupes éditoriaux sont représentés, et qui s’appliquent à eux-mêmes des tarifs beaucoup plus avantageux qu’aux petites structures.

Pour stopper cette dérive mortifère, nous demandons à La Poste de revenir à des pratiques favorables à l’exercice de la liberté d’expression, notamment le respect de ses obligations découlant de sa mission de Service Public. Pour cela, nous demandons un moratoire sur toutes les mesures énumérées ci-dessus, l’application immédiate à toutes les petites revues du tarif allégé (dit tarif « ciblé ») en vigueur pour la « grande » presse, en attendant une refonte de la CPPAP et de la Commission Tripartite dont la composition et la fonction devront tenir compte de la présence des petites revues dans le paysage médiatique français. Nous demandons également à l’Etat de régler ce qu’il doit à La Poste pour que celle-ci puisse assurer sa mission dans de bonnes conditions financières.

 

NOUS N’ATTENDRONS PAS QUE IRRÉPARABLE SE PRODUISE ! PARTOUT OU LA LIBERTÉ D’EXPRESSION SERA MENACÉE DANS CE PAYS, NOUS FERONS ENTENDRE NOTRE VOIX !


Accès direct à cette pétition.

Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 17:58

 

 

 

  Claude Covassi, fondateur de Mecanopolis :

 

 Voir mon article complet ici, + les infos de M. Collon,
avec mon introduction

(Chantal Dupille, "eva R-sistons")  

A Caroline Fourest: Michel Collon est un conspirationniste, ou un vrai journaliste?

 

Mali-Oumar-Mariko-gauche-2-290x290.jpg

 

URGENT Mali :

Un dirigeant de gauche
arrêté et menacé

(par la France colonisatrice)

 

Oumar Mariko, le plus populaire des dirigeants de gauche au Mali, que j'ai eu l'honneur de rencontrer il y a quelques années, vient d'être arrêté par la "Sécurité" malienne.

 

En réalité, par la France.

 

Nous sommes très inquiets pour sa vie, sachant que 205 dirigeants africains ont déjà été assassinés dans le passé par les puissances coloniales.


Merci de faire circuler l'info et de signaler aux Affaires étrangères françaises votre préoccupation :

 

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/

 

Michel Collon 



Un dirigeant de gauche arrêté au Mali : le véritable objectif de l'intervention ? - Eric Pauporté
Ceux qui réclament une vraie démocratie au Mali sont dans le collimateur de la France. Signez la pétition...

Oumar Mariko : « Le coup d'Etat nous a sauvés du mirage démocratique au Mali » - Interview
La face cachée de la crise et le double jeu de la France depuis un an - Interview


 

 
Soutenez l'info alternative,
Rejoignez les Amis d'Investig'Action

 

 


Relayez partout cette info pour sauver la vie d'Oumar Mariko   ! Urgent !

 

 

Mercredi 13 février 2013

 

.

Michel Collon au travail : 

"Israël, parlons-en" par Michel Collon

 


 

 

 

Mali, guerres, colonialisme, Françafrique, Europe, économie, social....
Le PS n’est plus un parti de gauche  !

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-ps-n-est-pl

Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 03:48

Voix-de-son-ma-tre.jpg

PRESSE ET MEDIAS

Alerte ! Démocratie ? Ou totalitarisme ?

Les USA lisent nos mails

Vie privée

Un Romand s’est vu interdire d’entrée aux Etats-Unis après une mauvaise blague dans un e-mail. Il craint avoir été victime des «grandes oreilles» américaines.

Par Le Matin Dimanche. Mis à jour le 09.02.2013 9 Commentaires

http://www.lematin.ch/suisse/Les-USA-lisent-nos-mails/story/11711824

Un rapport du Parlement européen dénonce une «surveillance de masse».

Un rapport du Parlement européen dénonce une «surveillance de masse».
Image: svariophoto/istockphoto


Avant d'aller voter souvenez-vous qu'ils nous ont dépossédés !

www.resistance2017.net

Suivi Hygiène qualité & traçabilité Recherche de légionelles.

www.lanagram.fr

 

«Une grave menace» pour les «droits des citoyens». Les conclusions d’un rapport du Parlement européen sont sans équivoque. L’objet de ce constat? Un amendement américain qui permet aux autorités de surveiller, outre les communications comme l’e-mail et le téléphone, toutes les données stockées aux Etats-Unis par des non Américains. Sont concernés tous les services de synchronisation en ligne comme iCloud, Google Drive ou Dropbox, et les services de messagerie.

 

Cette «surveillance de masse» exercée «sans les garanties applicables aux citoyens américains», un Romand pense en avoir été victime. Sur le point de partir en vacances aux USA, il a échangé des mails contenant des blagues autour de mots tels qu’«avion», «bombe» et «exploser». Alors que sa demande d’autorisation de séjour sans visa (ESTA) avait été acceptée, il a été refoulé au moment d’embarquer – victime d’une interdiction d’entrée sur le territoire.

 

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel. (Le Matin)

 

 

guerre-mondiale-3418_world_war1024_768.jpg

.

Sur mon site officiel :

 

http://www.wat.tv/video/islamisation-france-mythe-5dgqz_3ki9n_.html
Islamisation de la France: un mythe?
.

 

 

 

 

 

 

 

.

L'info internationale sans langue de bois,

 

 

  29:40

04/02/2013

.

 

 

 

.

TOUS AU TROCADERO !

 

Pour la Syrie SOUVERAINE, tous au Trocadéro (Paris) le 10 février

 

 

 

Formidable vidéo :

 

L'Occident veut détruire l'Iran. Pourquoi ?

..

Islamisation de la France: un mythe?

Cliquer sur le lien ci-dessus et la vidéo apparaît

 

Islamisation de la France ? C'est un MYTHE ! Et médias coupables (+ vidéo).

C'est Lévy qui a tué Chokri  09/02/2013

Il est évident que ce faux philosophe est un très dangereux personnage, qui a incité Sarkozy à faire la guerre contre la Libye (pays aujourd'hui ruiné, en proie au chaos), et qui rencontre discrètement Hollande pour le conseiller (guerre Syrie, Mali..). Sait-on que ce va-t-en guerres rêve de devenir Président d'Israël ? Et donc, il sert les intérêts de cet Etat pour parvenir à ses fins. Au détriment de la France - et des peuples agressés (eva) 

 


C'est Lévy qui a tué Chokri


Le terroriste Bernard-Henri Levy, c’est ainsi que doit être appelé cet instrument qu’Israël a utilisé pour mener son entreprise de déstabilisation des pays arabes dans le cadre de l’alliance diabolique entre les sionistes et les wahhabites.

Tout ce qui s’est passé depuis que les Occidentaux, à son instigation, ont commencé à intervenir dans cette partie du monde, dévoile le caractère criminel de ce pseudo-intellectuel. Les victimes en sont les peuples arabes d’abord, mais aussi les citoyens de pays occidentaux dont les dirigeants se sont coalisés pour semer le désordre et le chaos en Libye, en Tunisie, en Egypte et en Syrie, avec l’ambition d’étendre leur opération à l’Algérie.
Le premier choc fut ressenti lors de l’attaque, le 11 septembre, du consulat américain à Benghazi qui entraîna la mort de l’ambassadeur des Etats-Unis, puis, tout récemment, impact direct de la situation en Libye, l’agression contre le complexe de gaz algérien de Tiguentourine (In Amenas) et la prise d'otages qui coûtèrent la vie à 37 étrangers qui travaillaient sur ce site.
Et maintenant, c’est l’assassinat d’une figure marquante de l’opposition populaire en Tunisie, Chokri Belaïd. Derrière tous ces crimes, il y a l’œuvre de Bernard-Henri Levy, le terroriste. La communauté internationale et les peuples arabes, en premier lieu, doivent engager les démarches pour le traduire devant les juridictions internationales compétentes qui traitent des affaires de terrorisme.

Les intellectuels, les syndicalistes, hommes politiques, journalistes et plus généralement tous ceux qui se sentent révoltés par les agissements du terroriste BHL et de leurs conséquences non seulement dans les pays touchés par le pseudo-printemps arabe mais aussi dans le Nord-Mali, doivent lancer une pétition internationale pour le traîner devant les tribunaux et le juger pour incitation au terrorisme.

http://www.algeriepatriotique.com/content/cest-levy-qui-tue-chokri http://www.algeriepatriotique.com/content/cest-levy-qui-tue-chokri

 

http://www.alterinfo.net/notes/C-est-Levy-qui-a-tue-Chokri_b5210902.html

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 03:41
Vendredi 8 février 2013

 

 

Pflimlin.jpg

01515368-photo-thierry-meyssan.jpg

 

Pour M. Pflimin directeur de France Télévision, Thierry Meyssan et le Réseau Voltaire ont raison.

 

 

 

 

 

 

USA.jpg

Drapeau-francais.jpg

OU

 

Les USA contre la France.

 

 

 

 

C'est ce que l'on peut supposer après avoir vu l'opus de propagande diffusé par France Télévision sur France 5 intitulé: les Réseaux de L'extrême, les Obsédés du Complot.

 

 

M. Rémy Pflimlin a été promu au poste de directeur général de France Télévision par Nicolas Sarkosy, tout un symbole.  Nicolas dit « l'américain » ne pouvait que promouvoir un homme qui était en accord avec ses idées .

En fait d'idées celles de Nicolas étaient fort simples, dépouillées à l'extrême, elles se résumaient ainsi : « le maître est aux USA et j'obéis aux ordres, il m'a dit de faire la guerre, en dépit de mes propres intérêts et de ceux de la France j'ai engagé l'armée française en supplétive de celle des USA ».

 

Blackboulé par les français excédés, François Hollande en digne successeur à la tête du « Parti de l'étranger » comme disait de Gaulle, a conservé M. Pflimlin à ce poste clef pour l'édification des masses aux bienfaits étasuniens. M. Hollande représentant l'aile gauche de ce Parti anti national ne pouvait avoir de divergence avec M. Pflimlin sur l'aspect principal de son action : faire admettre les guerres des USA au bon peuple de France.

 

La guerre étasunienne à la Libye par France interposée a été promue sur les antennes de France Télévision à grand coup de propagande mensongère sur le «dictateur_qui_massacre_son_peuple » alors que les terroristes salafistes maison, drogués et encadrés par des forces spéciales « occidentales » mettaient le pays à feu et à sang en massacrant, égorgeant, pendant, à tout va ceux qui ne se pliaient pas derechef à leur vision particulièrement rétrograde de l'islam.

 

Le nouveau Gauleiter de gauche des USA en France M. Hollande eu moins de chance avec la sous traitance de la guerre des USA à la Syrie, il tomba sur un os. Cet os était l'armée arabe syrienne composée de conscrits, donc du peuple syrien qui se battit ardemment contre les milices islamistes de l'OTAN . Un autre os était le refus de la Chine et de la Russie d'avaliser une manœuvre identique à celle qui fut imposé à la Libye, celle d'outrepasser une résolution de l'ONU comme il a été fait avec la résolution 1973,

Cependant la propagande étasunienne se déversa à grand flot sur nos ondes montrant comme toujours la cible à abattre le «dictateur_qui_massacre_son_peuple» alors que là encore, nous pouvions observer par des médias plus indépendants, hors de la zone OTAN, que les terroristes salafistes venus de tous pays, armés et financés par les USA et ses affidés, mettaient comme en Libye le pays à feu et à sang, massacrant de la manière la plus barbare leurs opposants.

 

Seul le nom du chargé d'affaire des USA en France avait changé mais la politique demeurait la même et pour M. Pflimlin c'était identique.

 

Pourtant, cette lourde propagande journalière de promotion des guerres étasuniennes se trouvait contrée par un certain nombre de sites Internet et d'intellectuels.

Comme une bonne part de la population, notamment jeune se détourne des habituelles lucarnes à pensée conforme, une fraction notable de citoyens, selon les sondages, se mit à ne plus croire les grossières balivernes de France Télévision. Il devenait urgent de réagir pour les sous fifres des maîtres du monde.

 

Un récent sondage: http://www.ojim.fr/les-francais-en-rupture-avec-leurs-medias/ mettait même le feu. Pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po. Passcal Perrineau, le « ressentiment » observé depuis une trentaine d’années cède désormais la place à « l’hostilité » franche .

 

Ce sondage montre également ou se situe la fracture entre les élites et la nation.

 

Cette fracture indique très nettement qu'elle se situe dans le rapport des français avec la mondialisation et en conséquence les abandons de souveraineté. En effet, 65% des sondés pensent qu’« il faut renforcer les pouvoirs de décision de notre pays, même si cela doit conduire à limiter ceux de l’Europe ».

Cependant, ces abandons de souveraineté ont été imposés depuis la fin de la guerre par les USA, abandons servant à pouvoir mieux dominer la zone qui leur était dévolue par les accords de Yalta de 1945. Si les français voulaient recouvrer leur indépendance un jour, ce serait bien en confrontation avec les USA.

La fracture une fois débarrassée de ce qui peux la masquer devient visible comme étant bien les rapports des français avec les USA et leur impérialisme guerrier.

 

L'axe de la propagande médiatique est particulièrement juste, en indiquant les craintes elle nous indique également ce qui est important. C'est tout l'intérêt de l'émission de France 5, « Les Réseaux de l'Extrême » produite par Caroline Fourest que de nous montrer ou se situe réellement cette fracture et il se trouve que nous sommes d'accord.

 

On comprend donc bien que la cible désignée par la propagande médiatique est formée par les intellectuels et organisations anti-impérialistes c'est à dire s'opposant à la politique des USA.

Le centre de cette cible est bien formé par ceux qui remettent en cause la version officielle des attentats du 11 septembre 2001 et le centre absolu est bien Thierry Meyssan avec le Réseau Voltaire qui furent les premiers à porter un doute sur cette version officielle et par la suite dénoncer les guerres impérialistes dont ces attentats étaient la justification.

 

En nous indiquant comme cœur de cible la propagande médiatique montre au peuple français que nos analyses sont justes, nous ne nous sommes pas trompés.

 

La remarquable émission de Caroline Fourest sur France Télévision montre parfaitement la réalité, mais en reflet, elle nous indique quels sont les camps en opposition et qui sont les alliés présents et combattants dans chacun de ces deux camps opposés que l'on peut épurer en camp étasunien d'un côté et camp national de l'autre.


 

Caroline Fourest interviewée par Le Journal de Personne


 

Dans le camp du pouvoir étasunien.

 

1- Il y a d'abord les journalistes pris dans leur ensemble nous dit Mme Fourest, ceci est confirmé par la perception des français dans le récent sondage qui nous précise bien que:  72% des sondés estiment en effet que les journalistes sont « coupés des réalités et ne parlent pas des vrais problèmes des Français », 73% pensent qu’ils ne sont pas indépendants et « ont tendance à céder aux pressions du pouvoir politique ».


2- Les politiciens dans leur ensemble, le sondage nous montre ce qu'en pensent les français : 62% pensent que les hommes et femmes politiques sont « corrompus pour la plupart », 82% qu’ils « agissent principalement pour leurs intérêts personnels » et 87% sont d’avis que l’« on a besoin d’un vrai chef en France pour remettre de l’ordre » ! Aucun politicien en France ne pourrait se désigner en dehors de ce camp.


3- Les pro-impérialistes, c'est à dire pro-USA, se désignant comme tels par leur opposition farouche à tout ce qui est anti-impérialiste donc anti-étasunien et notamment par leur opposition déterminée à ceux qui remettent en cause toutes versions officielles étasuniennes et sont désignés «complotistes» qui devient un nouveau néologisme signifiant ant-impérialiste.


4- Les pro-sionistes soutenant la politique colonialiste et criminelle de l'état d'Israël.


5- Les partisans de la mondialisation, de l'abandon de souveraineté des nations, de l'OTAN, de l'UE et de l'Euro.


Ce camp est particulièrement virulent contre tout ce qui est national, et notamment la vision du drapeau tricolore déclenche chez eux une forte allergie, ceux qui le brandissent sont qualifiés de fascistes.

 

Dans le camp national.

 

1- En premier lieu ceux qui remettent en cause la version officielle des attentats du 11 septembre 2001. Puisque de ces attentats fut justifié une nouvelle politique impérialiste des USA.


2- Les anti-impérialistes qui critiquent les guerres étasuniennes même sous traitées, particulièrement celles misent en œuvre selon le plan dit Bush de remodelage du Grand Moyen-Orient notamment celles d'Afghanistan, d'Irak de Somalie, de Libye et maintenant de Syrie selon le plan exact dévoilé par le Général Westley Clark en 2007.


3- Les indépendantistes qui veulent que la France recouvre son indépendance en sortant de l'OTAN, de l'UE et l'Euro et que la France retrouve ses valeurs républicaines et nationales.


4- Ceux qui veulent en finir avec la financiarisation de l'économie, du pouvoir des banques et de l'imposition de la dette obligatoire, pour le soutient du Dollar par l'Euro.

 

On s'aperçoit que cette fracture ne recoupe en rien la césure actuelle droite gauche, ceux du camp national sont autant qualifiés d'extrême droite que d'extrême gauche, en tous cas extrémistes (Les Réseaux de l'Extrême).

 

Dans cette opposition farouche de ces deux nouveaux camps politiques, dans cette nouvelle césure en dehors de celle traditionnelle de droite et de gauche, le point crucial qui fait adhérer à l'un ou l'autre camp est bien la remise en cause de la version officielle des attentats du 11 septembre 2001 et il faut remercier Caroline Fourest et France télévision de nous l'avoir démontré.

 

Thierry Meyssan (le Picasso du « complotisme ») avec le Réseau Voltaire sont bien à l'avant garde du combat national.

 

Belle publicité! Nous vous en remercions M. Pflimlin.

 

http://www.alain-benajam.com/article-pour-m-remy-pflimlin-president-de-france-television-le-reseau-voltaire-a-raison-115160734.html

 

 

Voir aussi :

 

 

 

Caroline Fourest et l'humour de Personne : Un régal ! (vidéo)

Caroline Fourest ou le discrédit par diffamation au service de la politique des Etats-Unis

Alerte, chiens de garde du Système ! Le 5.2, C. Fourest attaque M. Collon

 

Et mon article, sur ce site,


Caroline Fourest sur France 5 : Propagande contre les journalistes d'investigation

 

En fait, vu la désinformation générale, ce sont les journalistes qui font consciencieusement leur métier, qui sont discrédités, abusivement ravalés au rang de "complotistes" ! Chantal Dupille

 


topor-liberte-dexpression1-copie-1.jpg

 

 

Les vrais intellectuels, ceux qui refusent de s'agenouiller devant la Société de l'argent, devant la Pensée Unique atlantiste, occidentale, sont discrédités, calomniés, salis, traînés dans la boue par les laquais du Système. Joli monde ! Et on ose appeler ça la démocratie ? Pauvre humanité ! Chantal Dupille

 

Voir la parution complète ici :

 

 

Mardi 5 février 2013

 

 

 

Voix-de-son-ma-tre.jpg

 

Jeudi 7 février 2013
Marché transatlantique :
la « théorie du complot » devient réalité

 

Bruxelles (Belgique)
Le 11 janvier 2013, la France déclenche une intervention militaire au Mali, pays africain où près de la moitié de la population vit avec moins de 1,25 dollars par jour. Les raisons que Paris invoque pour justifier cette opération reprennent en fait la rhétorique de la « guerre au terrorisme », chère à l’administration de Bush Jr. Le 17 janvier, le député indépendant Laurent Louis dénonce devant le Parlement belge les véritables objectifs de l’intervention. Seul député belge à s’opposer au soutien de la Belgique à l’opération française, Laurent Louis rappelle aussi que les pays occidentaux – y compris la France – ont soutenu en Libye et soutiennent toujours, en Syrie, les djihadistes que Paris affirme vouloir combattre aujourd’hui au Mali.
« Sous nos yeux »
Mali : une guerre peut en cacher une autre
par Thierry Meyssan
La torture comme source de renseignement
Abou Zoubeida, la « balance d’Al-Qaida »
par Kevin Ryan

 

http://www.reopen911.info/11-septembre/droit-de-reponse/

 

Caroline Fourest discrédite les journalistes d'investigation,

et les chercheurs sur le 11/9 (Chantal Dupille)

 

 

 

La bouffonnerie du 11 septembre 2001 en 2 mn - R-sistons vidéo 13  
02:45

 

.

Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 03:31

 

Sylvie Pierre-Brossolette au CSA : la discrimination des minorités au pouvoir !

jan 142013

 

spbMais quelle idée ! Quelle mouche a donc pu piquer le président « socialiste » de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, pour nommer au Conseil supérieur de l’audiovisuel Sylvie Pierre-Brossolette ?  Continue reading »

Partagez cet article

 Publié par à 18 h 46 min  Taggué avec : , , ,

déc 092012
 

« Michel Naudy, journaliste et militant communiste, avait lancé en 1995 une éphémère émission de critique télé sur France 3 Île-de-France, Droit de regard, rappelle @rrêt sur images. Salarié par la chaîne mais placardisé depuis dix-sept ans, il a été retrouvé mort à son domicile le 2 décembre à l’âge de soixante ans. La gendarmerie privilégie l’hypothèse du suicide. » Moins neutre, le titre de l’article, tout en capitales : MICHEL NAUDY, MORT EMBARRASSANTE D’UN JOURNALISTE EMBARRASSANT. Dix-sept ans de placard, mais comment est-ce possible ? Et pour quelle raison ? Parce qu’il était communiste ? Eh bien oui. Lisons un autre extrait de l’article signé Laure Daussy : « Naudy avait conservé le statut de rédacteur en chef national, sans affectation. Régulièrement, il demandait un poste à sa direction. Continue reading »

Partagez cet article
déc 082012
 

Ce matin autour de 9h sur France Inter, Alexandra Bensaid au micro, c’était On n’arrête pas l’éco, son magazine hebdomadaire : « Le clivage droite-gauche, en économie, je crois que c’est un petit peu dépassé ». Forcément, puisque droite ou gauche, « there is no alternative ». Balancé comme de juste avec l’aplomb naturel et vaguement méprisant des fausses évidences. France Inter« la voix est libre » mais c’est bien celle de la pensée unique libérale, qui justifie à longueur de propagande médiatique la dictature financière. Continue reading »

déc 012012
 

Ivan Levaï, l’insupportable du week-end avec son inamovible revue de presse de 8h30 sur France InterContinue reading »

Partagez cet article
nov 022012
 

plumedepresse a souvent protesté à propos de l’affaire Tarnac, notamment dans le billet du 31 janvier 2009, Julien Coupat, prisonnier politique, ou dans celui du 25 novembre de la même année, Tarnac : une manipulation politico-policière. Nous reprenons aujourd’hui cette dernière formule, un nouvel élément venant apporter de l’eau à notre moulin. On savait déjà que le dossier était vide et que l’accusation de sabotage ne tenait pas Continue reading »

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 03:24

 

Sur ce site, j'ai trouvé cette belle illustration,

nddltanxxx
nddltanxxx
par grouni

Soutenir!

Vendredi 6 juillet 2012

 

Bonjour,

 

Vous trouverez ci-joint et ci-dessous un communiqué du Syndicat de la magistrature faisant suite aux arrêts rendus hier par la Cour de cassation à propos du placement en garde à vue des étrangers en situation irrégulière.

 

Bien cordialement,

Le bureau du Syndicat de la magistrature

 

 

Cette fois, les tenants de la pénalisation des étrangers en situation irrégulière devront céder : tirant toutes les conséquences de deux décisions de la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) des 28 avril et 6 décembre 2011[1] qui interdisent de recourir à l'emprisonnement à l'égard des étrangers seulement soupçonnés d'être dépourvus de titre de séjour, la Cour de cassation confirme, par ses arrêts rendus ce 5 juillet, que leur placement en garde à vue est ipso facto exclu.

C'est donc la fin de l'utilisation dévoyée de la procédure pénale au profit de la procédure administrative de reconduite aux frontières et des « petits arrangements entre amis » - procureurs et préfets - pour faire de la première l'antichambre de la seconde.

Ces arrêts sanctionnent la longue résistance des autorités judiciaires et policières qui, pendant plus d'un an, ont refusé avec constance de se conformer aux décisions de la Cour de Luxembourg - comme d'ailleurs, auparavant, à celles de la Cour européenne des droits de l'Homme sur les droits des gardés à vue.

Tous les prétextes et toutes les arguties ont été mobilisés, y compris par les ministres compétents, avant que les plus acharnés ne soient aujourd'hui contraints de rendre les armes :

-       Alors que, sitôt connu l'arrêt « El Dridi », le Syndicat de la magistrature demandait au garde des Sceaux d'en tirer les conséquences inéluctables en matière de garde à vue[2], il répondait par une circulaire soutenant que cette procédure restait compatible avec le droit de l'Union européenneŠ

-       Alors que l'arrêt « Achughbabian » venait enfoncer le clou en confirmant l'interdiction de l'emprisonnement pour le simple séjour irrégulier, une nouvelle circulaire du 13 décembre 2011 s'enferrait dans le déni et continuait de prescrire le recours à la garde à vueŠ

-       Alors que, le 5 juin 2012, la chambre criminelle de la Cour de cassation rendait un avis validant sans réserve l'analyse de cet arrêt - déjà soutenue par le Syndicat de la magistrature[3] - excluant la garde à vue, le procureur de la République de Paris n'en avait cure et donnait instruction à ses substituts de ne surtout rien changer aux errements antérieurs[4].

Que ces partisans d'une politique de va-t-en guerre contre les sans papiers soient aujourd'hui contraints de manger leur chapeau en se pliant aux exigences du droit européen ne peut cependant réjouir le Syndicat de la magistrature : il n'oublie pas qu'en attendant ce sont sans doute des centaines d'étrangers qui auront été expulsés au terme d'une procédure illégale.


Il incombe désormais au nouveau pouvoir de gauche d'être un tant soit peu conséquent, en dépénalisant purement et simplement le séjour irrégulier. Les sans-papiers ne doivent plus être considérés comme des délinquants !


[1] Arrêts « El Dridi » C-61/11 PPU et « Achughbabian » C-329/11
[2] http://www.syndicat-magistrature.org/Arret-de-la-CJUE-sur-la.html
[3] http://www.syndicat-magistrature.org/Garde-a-vue-et-sejour-irregulier.html

 

 

Sur ce site,

 

 

 

http://grouni.grounesk.over-blog.com/article-comment-les-etrangers-passent-de-la-garde-a-vue-a-un-placement-administratif-107868687.html[4] http://www.syndicat-magistrature.org/Garde-a-vue-et-sejour-irregulier,1889.html

Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 02:37

 

PRESSE ET MEDIAS
Un journaliste (un de plus) sommé de s’excuser par le lobby sioniste

 

Un journaliste (un de plus) sommé de s’excuser par le lobby sioniste

L’entité sioniste a lancé une offensive pour faire inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations reconnues comme terroristes par l’Union Européenne  .

Cette offensive a en fait commencé en juillet 2012 avec un attentat en Bulgarie pour lequel le régime sioniste avait immédiatement pointé du doigt l’organisation libanaise.

L’intuition du régime sioniste a effectivement été confirmée depuis par une longue et patiente enquête que les autorités bulgares ont mené avec « l’aide » multiforme des services secrets sionistes, de la CIA et du FBI.

Autant de garanties pour une enquête impartiale !

La France qui semble avoir trouvé là un moyen d’affaiblir un allié du régime syrien, s’est empressée de souscrire aux conclusions de cette enquête bidonnée. Le PS est décidément bien le parti sioniste et non le parti socialiste.

Même si les conclusions étaient écrites à l’avance, le gouvernement bulgare a cependant eu du mal  à se jeter à l’eau et à accuser le Hezbollah. Il l’a fait tout récemment, avec réticence cependant, en faisant porter le chapeau à l’aile militaire du Hezbollah, comme si cette aile militaire agissait indépendamment de la direction politique de ce parti.

Alors pourquoi les autorités bulgares ont-elles opté pour cette dénonciation, même en demi-teinte du Hezbollah ?

Borzou Daragahi, le correspondant pour le Moyen Orient du Financial Times avait bien sa petite idée qu’il a exprimée dans un tweet mercredi dernier : le gouvernement bulgare aurait été purement et simplement soudoyé par le régime sioniste !

Daragahi n’est pas n’importe quel journaliste et le Financial Times n’est pas n’importe quel journal non plus, ce qui fait que le tweet n’est pas passé inaperçu.

Et ce qui devait arriver arriva : un prétendu observatoire de l’honnêteté journalistique s’est fendu d’une déclaration de protestation et Borzou Daragahi a présenté derechef ses excuses.

Il faut bien entendu être sioniste ou naïf pour feindre de croire ou croire que la conscience professionnelle du journaliste ait pu être réellement mise en alerte par la déclaration d’une officine sioniste  qui n’a aucune crédibilité en matière journalistique.

On peut par contre sans difficulté concevoir que des sionistes influents au Royaume Uni ont interpellé directement la rédaction ou les actionnaires du Financial Times pour exiger les excuses en question.

En bon spécialiste du Moyen Orient, Borzou Daragahi a parfaitement compris à quoi il était confronté et s’est exécuté.

Un journaliste du Financial Times s’excuse pour son allusion selon laquelle Israël avait soudoyé la Bulgarie

Jewish Telegraphic Agency, 6 février 2013 traduit de l’anglais par Djazaïri

(JTA) — Un correspondant du Financial Times s’est excuse d’avoir suggéré qu’israël avait pu soudoyer la Bulgarie pour qu’elle accuse le Hezbollah.

«Mes sincères excuses pour ce tweet mal venu hier au sujet d’Israël et de la Bulgarie,» a écrit mercredi sur Twitter Borzou Daragahi, le correspondant pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord du quotidien londonien.

La veille, Daragahi avait tweeté, “Je ne doute pas de la possibilité que l’Iran/le Hezbollah soit derrière l’attentat en Bulgarie, mais je pense aussi qu’Israël aurait pu payer la Bulgarie pour dire n’importe quoi.» Il avait joint un lien vers une dépêche de Reuters citant le ministre Bulgare de l’intérieur Tsvetan Tvestanov qui imputait à des agents du Hezbollah l’attentat contre un autobus le 18 juillet 2012 à Burgas, qui avait causé la mort de 6 personnes dont cinq touristes Israéliens.

“Nous avons des raisons très concrètes pour suggérer que les deux [terroristes] appartenaient à l’aile militaire du Hezbollah,» avait déclaré Tsvetanov.

Les excuses de Daragahi sont intervenues après une déclaration sévère au sujet de ses propos par HonestReporting, un observatoire des médias basé en Israël.

 

 «Il est honteux de la part de quelqu’un qui se dit journaliste de donner dans la conspiration bon marché,»  a déclaré Joe Hyams, directeur d’HonestReporting dans un texte publié sur le site web de l’organisation.

Fondé en 1888, le Financial Times a une audience quotidienne moyenne  combinée de 2,1 millions de lecteurs dans le monde entier pour ses éditions papier et internet.

http://mounadil.wordpress.com/

 

http://www.alterinfo.net/Un-journaliste-un-de-plus-somme-de-s-excuser-par-le-lobby-sioniste_a86608.html


Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 02:24

 

 

Voir aussi :

Chiens de garde: Ornella Guyet, Article11, Rue89.. Atlantisme, CIA, fascisme ?


 

Que ne ferait pas Caroline Fourest pour plaire au Système ! Et promouvoir sa carrière...  La voici chien de garde de la Pensée Unique. Presse discréditée, démocratie ? Lorsque je publiais des livres ne gênant pas, j'étais interviewée partout, et Philippe Bouvard, par ex, adorait m'inviter parce que je n'ai pas la langue de bois : "Je n'ai jamais vu quelqu'un qui crève autant l'écran" (de TV), a-t-il dit. Oui, mais maintenant je dénonce les mensonges des médias - à la différence de Melle Fourest, et donc je suis bannie de la télévision. Démocratie ? J'assume mon non-alignement sur les mensonges de la Presse aux ordres  ! Eva R-sistons


 

Pourquoi Caroline Fourest attaque-t-elle Michel Collon ?

 

 

Ce mardi 5 à 20h35, France 5 diffusera un documentaire de Caroline Fourest, qui attaquera notamment Michel Collon comme faisant partie des "réseaux de l'extrême" et des "obsédés du complot". Sa réaction : Il paraît que je fais partie - je cite la présentation officielle de l'émission - des "obsédés du complot", ces "tribus d'internautes soumis à des mercenaires de la propagande passés maîtres dans l'art de désinformer pour radicaliser les identités et discréditer la démocratie en même temps que la presse."

Rien que ça ! J'ai écrit à la présentatrice de l'émission, Carole Gaessler, pour demander à pouvoir me justifier de ces crimes épouvantables, et des calomnies de Fourest, dans le débat qu'elle animera ensuite. Pas de réponse à ce jour.

J'invite chacun à regarder cette émission en réfléchissant aux questions suivantes :


1. Pourquoi Fourest m'accuse-t-elle sans m'avoir jamais demandé ce que je pense réellement ?
2. Pourquoi ne cite-t-elle jamais mes articles et livres où j’écris exactement le contraire de ce qu’elle m’attribue ?
3. Pourquoi, à la place, me calomnie-t-elle en m’amalgamant à des gens d’extrême droite avec qui je n’ai rien à voir et que je combat ?
4. Pourquoi refuse-t-elle un débat public qui permettrait aux gens de se faire leur opinion ?
5. Pourquoi met-elle toute son énergie à critiquer les auteurs très divers comme Chomsky, Bricmont et Ramadan et moi-même qui critiquons Israël et les guerres des USA ?
Si vous souhaitez poser vos questions à l'animatrice de l'émission : carole.gaessler@francetv.fr
Sur ces rumeurs et calomnies répandues par Fourest et quelques autres personnes, notre site Investig’Action – michelcollon.info reviendra dès que possible. Il faut savoir que notre équipe, trop petite, a beaucoup de travail notamment sur le Mali...

AGENDA
Bruxelles - 16 février
Michel Collon et Tariq Ramadan participeront au débat « L'enjeu malien ou le nouvel ordre colonial de l'Occident ? », organisé par l'European Muslim Network
A partir de 13h00 aux Facultés Saint Louis, Auditoire 1 - 43 Bld du jardin Botanique, 1000 Bruxelles. métro Botanique ou Rogier. PAF : 6 euros

Soutenez l'info alternative,
Rejoignez les Amis d'Investig'Action

 

Alerte, chiens de garde du Système ! Le 5.2, C. Fourest attaque M. Collon

 

 

.

 

 

Nous reproduisons ci-après le courrier adressé par Alain Benajam, président du Réseau Voltaire France, à l'attention du Directeur général de France télévision, Monsieur Rémy Pflimlin, à propos du programme qui sera diffusé demain soir, mardi 5 février à 20h35 sur F5, dirigé par Caroline Fourest et intitulé « Les Réseaux de L'extrême ».


Claude Covassi, fondateur de Mecanopolis

 


Lettre ouverte à M. Rémy Pflimlin,  

Directeur Général de France Télévisions

Saint Denis le 3 février 2013

M. Le Directeur Général,

Je vous rappelle que juridiquement une diffamation est une imputation erronée visant à porter atteinte à l'honneur et à la considération. Comment le Réseau Voltaire et Thierry Meyssan seront diffamés par l'émission de France 5, intitulée: «Les Réseaux de L'extrême ».


Le 11 septembre 2001, le monde a pu largement être informé que des attentats se déroulaient à New York. La présentation médiatique de ces attentats affirmait que des avions de ligne, piratés par des terroristes islamistes kamikazes avaient été jetés sur des cibles significatives.

Ces attentats ont été immédiatement suivis par la mise en place d'une nouvelle stratégie politique étasunienne présentée en «guerre au terrorisme».

Dans les mois et les années suivantes une série de guerres et d'actions politiques fut entrepris par les USA, médiatiquement justifiée par cette fameuse «guerre au terrorisme». Celle-ci mettait en avant une supposée «guerre de civilisation» entre un «monde libre» occidental et un monde dominé par un islam diabolique propice à l'action terroriste.

Entre ce qui avait été montré de ces attentats et la version des faits donnée par les médias dominants, s'établissait rapidement une forte discordance technique. Si cette version encore officieuse avait pu être crédible, il eu fallu alors revoir toutes les lois de la physique.

L'ensemble des explications médiatiques comparée aux faits montrés était suffisamment fantaisiste pour que notre association, le Réseau Voltaire entreprenne de se moquer de cette version abracadabrantesque en publiant le fameux jeu des sept erreurs montrant les incohérences les plus visibles entre faits et explications données.


Lire la suite sur le site de Alain Benajam


Mecanopolis, ses administrateurs, ayants droit et rédacteur soutiennent sans aucune réserve l'action d'Alain Benajam, président du Réseau Voltaire France, ainsi que l'ensemble des analyses de Thierry Meyssan,

 

.

Selon Michel Dakar de Mecanopolis (http://is.gd/7YlcdE) le site internet Wikipedia, est l’un des organes mondiaux de désinformation du régime occidental (la fameuse « encyclopédie libre »)....https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau?sk=wall&filter=2

président fondateur du Réseau Voltaire

 

Le traitement de défaveur de François Asselineau et de l'UPR sur Wikipédia : Retour sur une saga numérique

 

Traitement de défaveur de F. Asselineau et de l'UPR sur Wikipédia. Retour sur une saga

 

 

? topor-liberte-dexpression1-copie-1.jpg

 

 

Les vrais intellectuels, ceux qui refusent de s'agenouiller devant la Société de l'argent, devant la Pensée Unique atlantiste, occidentale, sont discrédités, calomniés, salis, traînés dans la boue par les laquais du Système. Joli monde ! Et on ose appeler ça la démocratie ? Pauvre humanité ! Chantal Dupille (eva)

 

.

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 02:16

 

 

Quand les Français prenaient Tombouctou...

en 1893-94. Francis Simonis | Maître de conférences

  Scooped by Christian Houdet onto Légion étrangère
Quand les Français prenaient Tombouctou... en 1893-94. Francis Simonis | Maître de conférences | Légion étrangère | Scoop.it
Christian Houdet's insight:

 

A l’heure où les troupes françaises et maliennes entrent à Tombouctou, il n’est peut-être pas inutile de porter un regard sur le passé. Ce n’est pas la première fois, en effet, que des soldats français accompagnés de troupes africaines constituées en majeure partie de Bambara (nous dirions aujourd’hui Maliens du sud) pénètrent dans la cité mystérieuse.

La chose s’est déjà produite en 1893-1894. Depuis l’installation des Français à Bamako en 1883, l’expédition de Tombouctou était dans toutes les têtes, et les lieutenants de vaisseaux Jaime et Caron en avaient préparé les voies à bord de canonnières en 1887 et 1889.

Le gouvernement français, peu enclin à se lancer dans des aventures incertaines, et soucieux déjà de la vie de ses soldats comme des finances publiques, ne se montrait guère enthousiaste.

La conquête de ce qui était alors le Soudan français n’était pas une priorité et il ne semblait pas opportun d’engager les hostilités avec les Touaregs, dont on avait appris à se méfier suite au massacre de la mission Flatters au nord de Tamanrasset en 1881.

C’était compter sans l’ambition des bouillants officiers. La population de Tombouctou, disaient-ils, lassée par les pillages et les brimades qui lui étaient infligés par les Touaregs, appelait la France à son secours et accueillait ses troupes en libérateurs. Ils étaient nombreux à rêver d’entrer en vainqueur dans la cité sainte de l’islam et d’inscrire ainsi leur nom dans l’Histoire.

« Raid merveilleux »

Le 25 décembre 1893, le colonel Bonnier partit par le fleuve de la ville de Ségou, à 240km de Bamako, à la tête d’un imposant convoi de 300 pirogues, pendant que le commandant Joffre prenait la route de terre pour le rejoindre à Tombouctou.

Le lieutenant de vaisseau Boiteux, qui commandait la flottille du Niger, les avait devancés et devait les attendre à Mopti ; il allait en fait outrepasser ses ordres et, laissant ses deux canonnières au mouillage à Kabara, entra dans Tombouctou le 11 décembre.

Le 28 décembre, les choses prirent mauvaise tournure : l’enseigne Aube, qui voulait rejoindre son chef, fut massacrée avec une quinzaine de matelots. Cela n’empêcha pas le colonel Bonnier d’atteindre la ville le 10 janvier 1894, à l’issue de ce qui fut qualifié alors de « raid merveilleux ».

La ville était prise, sans combat, et le drapeau français flottait sur Tombouctou. Voilà donc une belle victoire à annoncer à l’opinion publique ! Un membre de l’expédition écrit fièrement :

« C’est l’arme sur l’épaule que la colonne entre dans la ville. Les habitants sont enchantés de son arrivée. Maintenant, ils n’ont plus à craindre les fameux Touaregs, qui d’ailleurs n’ont pas jugé prudent de se montrer. »

Il ne suffit pas de tenir la ville pour tenir le désert


L’euphorie fut pourtant de courte durée… Le 12 janvier, le colonel Bonnier partit en reconnaissance, « dans l’intention de débarrasser les environs des nomades qui les infestaient », et de tirer vengeance du massacre de l’enseigne de vaisseau Aube.

Pendant trois jours, ce ne fut que razzias et pillages, la colonne s’emparant de plus de mille moutons, mais aussi de quelques femmes de notables touaregs… Le 14 janvier au soir, les soldats s’installèrent à Tacoubao où ils bivouaquèrent, se sentant en sécurité.

Le drame eut lieu quelques heures avant le lever du jour : en quelques minutes, le camp fut submergé par les Touaregs. Des 14 Européens présents, 11 périrent, dont le colonel et 8 de ses officiers. Quant aux troupes africaines commandées par les officiers français, elles perdirent 70 hommes…

Au terme d’une promenade militaire, les Français avaient donc pris Tombouctou sans coup férir, à la tête de troupes africaines. Mais il ne suffisait pas de tenir la ville pour tenir le désert. Face à un ennemi peu nombreux mais courageux et motivé, qui connaissait bien le terrain, les soldats des savanes du sud se trouvèrent décontenancés, voire pris de panique.

Pendant près d’un an, il fut pratiquement impossible aux occupants de sortir de Tombouctou, et les escarmouches, coups de mains et attaques surprise se succédèrent pendant des années avant que la région ne fût définitivement « pacifiée ». L’Histoire ne se répète pas ? Souhaitons-le !

 

 

http://www.scoop.it/t/legion-etrangere/p/3995648149/quand-les-francais-prenaient-tombouctou-en-1893-94-francis-simonis-maitre-de-conferences

 

.

 

1894 : les Français arrivaient déjà à Tombouctou
Un entretien avec l'historien Francis Simonis sur la colonisation française du Mali. Sans langue de bois !

1894 : les Français arrivaient déjà à Tombouctou
Francis Simonis, maitre de conférence à l'université d'Aix-en-Provence, est un spécialiste de l'histoire de l'Afrique de l'Ouest, en particulier de la période coloniale au Mali et en Guinée. Pour nous, il revient sur la précédente opération militaire française à Tombouctou et ses conséquences.

Comment s'est déroulé la première conquête de Tombouctou par l'armée française ?
 
"Depuis l’installation des Français à Bamako en 1883, l’expédition de Tombouctou était dans toutes les têtes, et les lieutenants de vaisseau Jaime et Caron en avaient préparé les voies à bord de canonnières sur le Niger en 1887 et 1889. Les marins rêvaient en effet d’être les premiers à rentrer à Tombouctou.

Le gouvernement n’était pas favorable à de nouvelles conquêtes. Depuis des années, les militaires n’en faisaient qu’à leur tête. Les officiers et sous-officiers étaient le plus souvent sortis avec des rangs médiocres des grandes écoles militaires. Provoquer des combats leur permettait de progresser au tableau d’avancement et parfois d’être décorés.

L’armée coloniale étaient constitué d’officiers et de sous-officiers français et de quelques hommes de troupes encadrant des tirailleurs africains dits sénégalais, mais en majeure partie Bambara recrutés directement dans ce qui était alors le Soudan Français. Les troupes comptaient aussi des spahis et des compagnies de tirailleurs auxiliaires. Elles étaient très bien équipées et relativement bien commandées. L’usage était cependant de laisser les tirailleurs piller les villages conquis, et tous se partageaient le butin, dont de nombreux esclaves, y compris les officiers français qui y trouvèrent des concubines ! J’écrirais volontiers un livre qui s’appellerait Les guerriers polygames de la République sur les officiers de la conquête…

Dès cette époque donc, l’un des principaux problèmes était d’éviter les débordements, pillages et exactions des troupes africaines. Beaucoup en effet ne s’engageait que pour les pillages qu’ils escomptaient mener et compter bien revenir chez eux avec des captifs. Les auxiliaires n’étaient parfois pas payés (ce n’était pas le cas ici), et dans ce cas il fallait bien les mener au pillage pour les rétribuer …

Lors de la campagne 1892-1893, Archinard avait pris Mopti et Djenné. Il avait planifié secrètement la prise de Tombouctou pour la prochaine campagne. La population de Tombouctou, disaient les officiers français, lassée par les pillages et les brimades qui lui étaient infligés par les Touareg, appelait la France à son secours et accueillerait ses troupes en libérateurs.

Archinard fut en fait destitué pendant son congé et Bonnier se retrouva à la tête de la colonie. Il décida alors de prendre Tombouctou. Dès qu’il apprit qu’un gouverneur civil (Grodet) était nommé pour le remplacer, et empêcher les troupes de faire colonne, il partit immédiatement pour Tombouctou sans pouvoir être arrêté.

Le 26 décembre 1893, le colonel Bonnier partit de Ségou par le fleuve à la tête convoi de 300 pirogues, avec environ 400 fusils. Le commandant et futur Maréchal Joffre, du génie, qui avait été envoyé à la colonie pour s’occuper de la voie de chemin de fer alors en construction entre le fleuve Sénégal et le fleuve Niger, fut chargé de rejoindre Tombouctou par voie de terre, avec des effectifs combattants similaires, mais des centaines de porteurs. Dans la colonne Joffre se trouvait celui qui n’était encore que le capitaine Laperrine qui faisait partie de l’escadron de spahis soudanais.
Le lieutenant de vaisseau Boiteux qui commandait la flottille du Niger les avait devancés et devait les attendre à Mopti. Il allait en fait outrepasser ses ordres et laissant ses deux canonnières au mouillage à Kabara, entrait dans Tombouctou le 11 décembre.

Le 28 décembre l’enseigne Aube qui voulait rejoindre son chef fut massacré avec une quinzaine de matelots.
Le colonel Bonnier atteignit la ville le 10 janvier 1894, à l’issue de ce qui fut qualifié alors de « raid merveilleux ». La ville était prise, sans combat, et le drapeau français flottait sur Tombouctou. « C’est l’arme sur l’épaule que la colonne entre dans la ville. Les habitants sont enchantés de son arrivée. Maintenant, ils n’ont plus à craindre les fameux Touaregs, qui d’ailleurs n’ont pas jugé prudent de se montrer » écrit fièrement un membre de l’expédition.

Le 12 janvier, le colonel Bonnier partit en reconnaissance « dans l’intention de débarrasser les environs des nomades qui les infestaient » et de tirer vengeance de la mort de l’enseigne de vaisseau Aube. Pendant trois jours, ce ne furent que razzias et pillages, la colonne s’emparant de plus de 1000 moutons mais aussi de quelques femmes de notables Touareg …

On s’explique mal le sens de cette expédition dirigée par le colonel en personne avec tout son Etat-major ... Le 14 janvier les soldats bivouaquèrent  à Tacoubao  sans prendre la moindre précaution. Les faisceaux furent formés, et les soldats allumèrent de nombreux feux pour se réchauffer. Le drame eut lieu quelques heures avant le lever du jour : en quelques minutes, le camp fut submergé par les Touareg. Des 14 Européens présents, 11 périrent, dont le colonel et 8 de ses officiers. Plus de 70 tirailleurs furent tués, mais aussi des dizaines de porteurs, domestiques, bergers qui accompagnaient les troupes.

Joffre n’arriva à Tombouctou que le 12 février. De vives polémiques s’élevèrent entre militaire sur la lenteur de sa marche et sur sa propension à se dire le « vainqueur de Tombouctou », titre revendiqué par la famille de Boiteux et celle de Bonnier.

Ce que notèrent tous les officiers qui eurent à intervenir dans ce qui est aujourd’hui le nord du Mali, c’est que les troupes africaines très à l’aise et efficace dans les savanes qu’elles connaissaient bien perdaient toute aptitude au combat en milieu désertique. Malgré la supériorité de leur armement, les soldats se montraient le plus souvent pris de panique face à des adversaires courageux, motivés et connaissant bien le terrain.

Pendant près d’un an, il fut pratiquement impossible aux occupants de sortir de Tombouctou, et les escarmouches, coups de mains et attaques surprise se succédèrent pendant des années avant que la région ne fût définitivement « pacifiée ». Il fallut en fait mettre en place des unités méharistes pour intervenir efficacement dans la région.

La conquête de la région débuta réellement en 1896, le long du fleuve Niger, puis, à partir de 1898, après une alternance d’opérations militaires et de négociations, les Touareg Iwllemmedan (Oullimiden) firent leur soumission en janvier 1903 ce qui permit l’occupation effective de la région de Gao où un poste avait été fondé en 1899.

L’occupation de la région de Kidal était plus problématique. Viendrait-elle du Nord, c’est-à-dire de l’Algérie, ou du Sud, à partir du Soudan. ? Lors de la délimitation de frontière de 1905 entre le ministre des Colonies pour l’AOF, et celui de l’Intérieur pour l’Algérie, l’Adagh fut finalement rattaché au Soudan qui s’appelait alors le Haut-Sénégal-Niger. L’Adagh fut occupé sans combat après négociation à la fin de 1908 et un poste fondé à Kidal au début de 1909."

Pourquoi Tombouctou est-elle une ville mythique ?

La célébrité de Tombouctou est venue en Occident par l’Afrique du nord et le commerce transsaharien. La ville a entretenu des liens anciens avec le Maroc, par exemple. Au XVIe siècle, Tombouctou est une métropole islamique connue dans le monde arabo-musulman tout comme au Sahel. Ses savants, comme le célèbre Ahmed Baba, emmené en captivité au Maroc après la prise de la ville par les Marocains en 1591 était l’un des plus grands lettrés de son temps. On a longtemps vu Tombouctou comme un eldorado d’où partaient d’immenses caravanes et où vivait une population riche et instruite.

En 1825  La Société de Paris décida d’offrir un prix important au premier voyageur qui attendrait Tombouctou, mais aussi en reviendrait. René Caillié y parvint à partir du Sénégal en 1828. Les mots de René Caillé qui dit sa déception sont célèbres : « Revenu de mon enthousiasme, je trouvai que le spectacle que j’avais sous les yeux ne répondait pas à mon attente ; je m’étais fait de la grandeur et de la richesse de cette ville une toute autre idée : elle n’offre, au premier aspect, qu’un amas de maisons en terre, mal construites … »

A titre personnel, et depuis maintenant plus de 25 ans que je voyage au Mali, je me suis toujours interdit de me rendre à Tombouctou et je me suis juré de ne jamais le faire, pour ne pas connaître la déception que tant d’autres ont connue avant moi …Il ne faut pas toucher aux mythes.

On a longtemps rêvé de faire de Tombouctou le débouché du chemin de fer transsaharien dont personne n’a jamais été capable de dire ce qu’il pourrait bien transporter …
Aujourd’hui encore, on cite des chiffres invraisemblables de manuscrits supposés se trouver à Tombouctou, tout comme on fantasme une ville qui aurait compté jadis 100.000 habitants et 20.000 étudiants. C’est en fait extrapoler en considérant que les milliers d’élèves des écoles coraniques qui ânonnaient le Coran, pour peu qu’ils n’aient jamais été aussi nombreux étaient des étudiants. Pourquoi, alors, ne pas dire que la  France compte aujourd’hui 12 millions d’étudiants ?"
 
Que reste-t-il de la colonisation française au Mali ?
 

Des traces diverses. La France y a d’abord laissé sa langue, et en partie sa culture. Si la très grande majorité de la population malienne ne maîtrise par le français, notre langue est la aujourd’hui la langue officielle utilisée dans l’enseignement et l’administration, même si un enseignement de base en langue nationale s’est progressivement mis en place, ainsi qu’un enseignement en arabe. Les systèmes scolaires et universitaires maliens sont calqués sur les systèmes français.

Les élites maliennes ont été essentiellement formées en France, mais les regards se tournent aujourd’hui davantage vers les Etats-Unis (cas de l’ancien premier ministre Modibo Diarra
La présence française se marque aussi par le système administratif du pays. Jusqu’à la chute de Moussa Traoré en 1991, celle-ci était à peu de chose près la même qu’à l’époque coloniale, le pays étant divisé en cercles ayant à leur tête un commandant de cercle, les cercles étant à leur tours divisés en arrondissement (dits subdivisions à l’époque coloniale). La politique de décentralisation menée par le président Konaré conduisit à créer environ 700 communes, dont beaucoup reprenaient les limites des anciens cantons coloniaux supprimés à la veille de l’indépendance. L’administration coloniale était une administration de commandement, autoritaire et au besoin brutale. Il serait difficile de dire que les choses ont beaucoup changé …

La colonisation française est présente dans l’espace par les bâtiments qu’elle y a laissés et qui sont toujours utilisés aujourd’hui. Le complexe administratif de Koulouba date ainsi de 1906 : le Président de la République a pris la place du gouverneur. Il en est de même des splendides bâtiments de l’Office du Niger à Ségou.

Le pont barrage de Markala, achevé au lendemain de la seconde guerre mondiale en est un autre exemple. On y trouve les rails du transsahariens relancé par Vichy et dont la gare avait même était construite à Markala ! D’un point de vue militaire, la plupart des camps et bases militaires du pays datent de l’époque coloniale. La gendarmerie malienne a ainsi succédé à la gendarmerie française, dans les mêmes locaux et au départ avec le même personnel.

Les liens militaires sont très forts, me semble-t-il, avec la France. Surtout, l’héritage de l’histoire est fondamental. Pour les Maliens, leurs ancêtres ont sauvé la France au cours des deux guerres mondiales, et il est donc tout naturel que la France vienne aujourd’hui à leur secours. Beaucoup des tirailleurs dits « sénégalais » étaient en effet originaire du Mali actuel, et plusieurs de dizaines de milliers d’entre eux sont morts pour la France, lors des deux grands conflits et des guerres d’Indochine et d’Algérie. L’ancien combattant est donc un personnage clé de la société malienne.
Le professeur Bakari Kamian qui fait autorité dans son pays en matière d’histoire a bien exprimé la matière dont on y perçoit les choses dans son ouvrage : Des tranchées de Verdun à l’église Saint-Bernard. 80.000 combattants maliens au secours de la France (1914-18 et 1939-45), Paris, Karthala, 2001.

Il faut cependant avoir conscience que l’immense majorité de la population malienne d’aujourd’hui est née bien après l’indépendance, puisque la moitié des Maliens a sans doute moins de 25 ans…
L’islam même est en quelque sorte un héritage colonial ! En dehors des populations nomades du nord du Mali : Arabes, Maures, Touaregs et des Peuls, c’est au cours de l’époque coloniale que s’est convertie la majeure partie de la population. Au sud du Mali, en effet, l’islam, présent dès le moyen-âge, était une religion minoritaire professée par une élite intellectuelle et/ou marchande. C’est autour de 1945 seulement que les musulmans ont dépassé en nombre les tenants des cultes de terroir traditionnels, le christianisme étant très minoritaire (quelques % de la population tout au plus).
On le dit peu, mais la célèbre mosquée en terre de Djenné a été construite par l’administration coloniale en 1906 …
 
Le Mali a aussi hérité de la France sa conception de la laïcité. Cette conception fut ardemment défendue par les pères de l’indépendance, mais on peut se demander si elle est encore d’actualité tant les associations musulmanes pèsent aujourd’hui sur le pouvoir à Bamako."


.

MALI • Mais où sont donc passés les djihadistes ?

Guerre au Mali: les armées africaines peuvent-elles se mesurer aux djihadistes? | Slate

Opération Serval au Mali : l'armée française avance vite et bien mais jusqu'où ?

La France reprend ses frappes au Mali

Pourquoi l'Europe n'a pas aidé la France au Mali

Pourquoi l'Europe n'a pas aidé la France au Mali

Il y a deux semaines, la France se lançait seule dans l'opération Serval afin de reconquérir le nord du Mali, détenu par les islamistes radicaux depuis près d'un an. En effet, le soutien des pays membres de l'Europe reste très timide deux semaines après le début de l'intervention militaire. L'occasion de faire le point sur l'état militaire en Europe.

serval_1.jpg
© isafmedia / Flickr-cc

Les prouesses militaires de la France ne semblent toujours pas pleinement appréciées aux États-Unis.

Pourtant, peu de troupes ailleurs dans le monde sont mieux préparées que l’infanterie de marine, la légion étrangère ou toute autre unité d’élite française en route vers le nord du Mali pour affronter les rebelles djihadistes qui contrôlent le territoire.

L’armée française : la plus apte à intervenir au Sahel

« Les forces spéciales françaises sont au top, ce sont les meilleurs d’entre eux qui sont sur place, explique Brooks Tigner, analyste politique en chef de Security Europe, un bulletin d’informations spécialisé. Ils ont une grande expérience dans les expéditions militaire en Afrique de l’Ouest. Ils connaissent parfaitement le territoire, ses frontières, sa topographie et les problèmes ethniques qui s'y jouent. Ils sont donc très bien placés pour intervenir. »

Parmi les alliés européens des États-Unis, seuls les Britanniques sont à même d’égaliser la capacité française à mobiliser un tel dispositif militaire à l’étranger. Cependant, ils ne disposent pas de l’expérience acquise par la France dans ses anciennes colonies d’Afrique du Nord et de l’Ouest – où la récente montée en puissance de groupes islamistes est devenue une menace pour la sécurité de la communauté internationale.

serval3.jpg
2500 soldats français sont actuellement déployés au Mali. Photo : capture vidéo
Un passé militaire en Afrique du Nord

Les troupes françaises ont déjà été déployées dans plus d’une douzaine de missions en Afrique au cours des deux dernières décennies. C’est l’aviation franco-anglaise qui dirigeait la campagne aérienne de l’Otan menée en Libye en 2011. La même année, les forces françaises parvenaient à endiguer une guerre civile en Côte d’Ivoire. Et trois ans plus tôt, la France se faisait le fer de lance d’une opération européenne de prévention d’un conflit au Soudan qui menaçait de s’étendre au Tchad.

Et malgré l’enlisement des discussions qui avaient précédé chacune de ces opérations, les troupes françaises avaient atteint leurs objectifs à moindre frais.

Une reconquête longue et coûteuse

La presse française a émis l’idée que les opérations en cours pour reconquérir un territoire grand comme deux fois la France risquaient à terme de dégénérer en un conflit semblable au bourbier afghan. Pourtant, les dirigeants français semblent faire confiance à leurs 2500 soldats pour terminer le travail puis redonner le contrôle du pays aux troupes africaines locales.

« Notre objectif est la reconquête totale du Mali, avait déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à la télévision. Nous ne partirons pas tant qu’il restera la moindre poche de résistance. »

Pourtant, en dépit de leur confiance, les Français sont bien conscients qu’un conflit prolongé contre des opposants islamistes bien armés et très motivés pourrait affaiblir leurs forces et leurs finances. À l’instar d’autres pays européens, la France a dû faire des coupes dans son budget de la défense pour mieux faire face à la crise économique.

serval4.jpg
Quatre avions Rafale français ont été déployés le 13 janvier dernier pour soutenir les soldats au sol. Photo : capture vidéo
« Une armée de poche d’une grande qualité »

Pour la première fois, les dépenses militaires françaises en 2011 sont passées en dessous de l’objectif des 2 % du PIB fixé par l’Otan.

Selon les derniers chiffres de l’Otan pour 2011, les seuls membres de l’alliance nord-atlantique à respecter cet objectif, à part les États-Unis, étaient la Grande-Bretagne et la Grèce, pourtant ravagée par la crise. En comparaison, les États-Unis continuent de consacrer 4,8 % de leur PIB à la défense.

Ces coupes budgétaires ont eu des répercussions à plus long terme. Les effectifs militaires français ont chuté de 548 000 à 227 000 hommes depuis 1990. Les analystes militaires pensent qu’actuellement la France ne peut soutenir le déploiement que de 30 000 soldats à l’étranger, contre 50 000 dix ans plus tôt. Certains responsables doutent même de cette capacité.

« Nous avons une armée de poche d’une grande qualité, mais finalement assez vulnérable, » affirmait un rapport du Sénat publié l’année dernière.

Les lacunes de l’armée française : le transport…

Avant le déploiement au Mali, la France avait déjà 4750 soldats dispersés autour du monde, dont 1650 en Afghanistan, 950 au Tchad, 900 au Liban et 460 en Côte d’Ivoire. Et bien que les effectifs envoyés au Mali soient relativement petits, les soldats français ont dû être conduits en Afrique de l’Ouest par des véhicules de transport britanniques et américains.

Le transport aérien stratégique est un problème de longue date qui devrait être résolu par la livraison de nouveaux avions de transport A400M, actuellement construits par Airbus. 50 appareils de ce genre ont été commandés, et les trois premiers devraient arriver dans la seconde moitié de l’année 2013.

… et l’observation aérienne

Une autre lacune de l’armée française réside en l’absence de drones et de satellites de surveillance, qui pourraient néanmoins s’avérer cruciaux si les troupes françaises devaient poursuivre de petits groupes d’islamistes à travers les terrains désertiques du Nord-Mali.

« Ils leur manque des yeux dans le ciel qui pourraient traquer des cibles mouvantes en temps réel, » remarque Brooks Tigners. Et, une fois encore, l’aide des Anglais et des Américains pourrait leur être utile.

Même si le gouvernement français a promptement remercié les alliés pour leur aide, une certaine aigreur s’est installée dans les relations avec les autres pays européens qui n’ont pas été plus avenants.

serval_2.jpg
Un avion de transport A400M. Ce type d'appareil a été prêté par les Britanniques pour faciliter le transport des troupes françaises au Mali. © Ronnie Macdonald / Flickr-cc
La difficulté d’une coopération militaire européenne

« L’Europe ne peut pas toujours laisser la responsabilité à un unique État-membre, » signale Arnaud Danjean, membre de la sous-commission Sécurité et Défense du Parlement européen. Pourtant, selon lui, tous ces États sont bien conscients d’être concernés par la menace islamiste en provenance du Sahel. Ce n’est pas pour cela qu’ils ont proposé d’envoyer des troupes au Mali, laissant ainsi la France « représenter » l’armée européenne à elle seule.

Les autorités françaises se sont longtemps plaintes que les efforts réalisés pour conférer à l’Union européenne un rôle de défense ont échoué parce que les pays-membres n’ont jamais pu – ou voulu – envoyer des troupes dans les points chauds de la planète.

Les Européens gardiens de la paix, mais pas bellicistes

Les dépenses militaires ont été fortement réduites dans toute l’Europe ces dernières années. Les États-Unis, qui fournissaient la moitié du budget de la défense de l’Otan pendant la guerre froide, en paie désormais les trois quarts.

Même les pays possédant de grandes armées sont incapables, ou ne souhaitent pas, déployer leurs hommes. Bien que l’Allemagne possède environ 200 000 soldats, moins de 9000 seraient en réalité disponibles pour un déploiement à l’étranger – dans l’hypothèse peu probable où le gouvernement serait prêt à les y envoyer.

« Beaucoup d’Européens ont envoyé des hommes pour des missions de paix. Mais comme nous l’avons vu en Libye, et comme nous le voyons au Mali, peu de pays ont vraiment envie de faire feu, de se battre ou de se lancer dans des bombardements, explique Daniel Keohane, directeur des affaires stratégiques à la FRIDE, un think-tank sur les relations internationales. La façon d’utiliser ses forces militaires divise profondément les pays membres de l’Europe. »

L’Europe a-t-elle fui ses responsabilités ?

En 2007, les membres de l’Union Européenne avaient mis en place un système de rotation concernant l’entretien de deux unités tactiques ultramobiles de 1500 hommes chacune, constamment prêtes pour un déploiement d’urgence. Cependant, il n’a jamais été convenu d’utiliser ces troupes.

Ce que l’Union européenne avait de mieux à envoyer au Mali fut donc 450 soldats pour une mission d’entraînement de l’armée malienne affaiblie.

« La France est intervenue parce que le problème au Sahel est sur le point de devenir une menace sérieuse pour l’Europe, pouvait-on lire dans le quotidien allemand Suddeutsche Zeitung la semaine dernière. Elle a dû y aller seule parce que les autres États européens ont fui leurs responsabilités. Cela en dit long sur l’état de la sécurité européenne et de la politique de défense commune. Et rien de tout cela n’est bon… »

GlobalPost / Adaptation : Antonin Marot pour JOL Press

.

A lire aussi

 

GUERRE AU MALI :
Papa François « Mali » Hollande l’Africain
s’installe définitivement au pays

Publié le 4 février 2013

35

 

france militaire

 

Près de 4.000 soldats français sont actuellement déployés sur le terrain nigéro-malien. Avec, bien sûr, l’aval des autorités. Pire, pour que la France déploie autant de monde au sol, elle qui disait ne pas vouloir intervenir au Mali, a demandé aux différents présidents, Mahamadou Issoufou du Niger et Dioncounda Traoré du Mali, des garanties écrites. Les autorités françaises ont dépêché des forces spéciales dans le nord du Niger afin d’assurer la sécurité des sites miniers du groupe nucléaire Areva . C’était donc ça le but ? La portion congrue serait-elle le fameux peuple malien qu’il fallait à tout prix sauver des affreux islamistes-terroristes ?


Papa François « Mali » Hollande l’Africain, s’installe (enfin), et définitivement,  au pays. L’armée française  a fait depuis le début du week-end dernier, plus de 200 sorties avec près de 30 avions de combat dans la zone de Kidal. Selon les autorités militaires, il faut détruire toute la logistique des djihadistes, entre des dépôts de munition et de centres d’entraînement. La prochaine phase serait de les encercler et de demander leur reddition, eux, qui se seraient introduit dans des grottes et dans les montagnes alentours. Ne pouvant plus se rendre, ni au Niger ni au Burkina Faso, ni en Algérie, l’étau semble se resserrer et en matière de provisions, ils risquent de manquer de tout. La ville de Kidal elle-même est sous contrôle total des forces tchadiennes, seules autorisées à entrer dans la vile, les forces maliennes obligées de rester en dehors.

Au Niger, les localités d’Imouraren et d’Arlit (centre) ont vu s’installer les forces spéciales françaises. C’est dans ces zones que sévit Areva. Areva exploite de l’uranium depuis plus de 40 ans au Niger en reversant au Niger des miettes. La France toucherait plus de 90% des revenus alors que le Niger, pas même 10%. C’est une forme de patriotisme criminel. A partir du moment où, nous, ici en France avons de l’électricité, pas d’autres soucis. Si les groupes armés qui ont menacé de s’en prendre aux intérêts français agissent sur un site d’Areva, nous risquons de nous éclairer avec des lampes torches ou des lampes tempêtes. Quelle régression ! N’est-il pas ?

 

L’intervention française au mali a finalement donné à la France, une certaine latitude sur les ressources minières maliennes. Plus besoin de batailler ou d’attendre un quelconque appel d’offres. Depuis plusieurs années, la France remuait terre et ciel pour obtenir l’exploitation de quelques 5’000 tonnes de minerai qui se trouvent à Faléa, une commune de 21 villages et 17’000 habitants, située dans une région isolée à 350 kilomètres de Bamako. Un protocole d’accord aurait été signé pendant la visite de François « Mali » au pays entre les autorités maliennes et  l’entreprise française Foraco, qui cédera sa place à…Areva.

Les Maliens n’ont vu que du feu. Tout un peuple, plus de 15 millions d’âmes est convaincu que 5000 islamo-terroristes pouvaient ou allaient les mettre en joue ? Quelle ironie ! Aujourd’hui, comme par hasard, les Etats-Unis « offrent » leurs drones. Le Tchad a envoyé 1000 hommes sur place, après avoir reçu son chèque. Vous croyez que c’est le hasard ? Qui peut déployer autant de force et d’argent simplement pour aider les Africains ? Or, ces gens, pour mieux préparer leur aventure africaine, se sont appuyés sur les idiots utiles de l’Occident, ces soi-disant djihadistes, qui disaient lutter pour Allah et mourir pour lui. Ils ont multiplié les exactions pour le bonheur de l’Occident. Pourquoi fuient-ils donc maintenant ? Ils ont aussi peur de mourir ? Avis aux amateurs !

GUERRE AU MALI : Papa François « Mali » Hollande l’Africain s’installe définitivement au pays

http://allainjules.com/2013/02/04/guerre-au-mali-papa-francois-mali-hollande-lafricain-sinstalle-definitivement-au-pays/

 

..

GUERRE AU MALI. Etats-Unis-France:
l’arnaque et la re-colonisation du Mali en riant

Publié le 4 février 2013

25

 

François Hollande a reçu Joe Biden, vice-président américain, à l'Élysée. © SIPA

François Hollande a reçu Joe Biden, vice-président américain, à l’Élysée. © SIPA

 

Il ne vous a pas échappé que le Mali était, il n’y a pas un an, un modèle de démocratie en Afrique. Comment une démocratie digne de ce nom peut-elle s’effondrer avec une facilité aussi déconcertante ? Comment est-il possible d’entendre les gens dire aujourd’hui qu’il y a instabilité au mali depuis des lustres ? Si, si, j’ai entendu un éditocrate le dire en direct et personne ne l’a contredit. La rencontre à l’Elysée entre Joe Biden le vice président américain et  papa François « Mali » Hollande ont mis sur pied, la fin définitive de l’indépendance malienne.


Les amis du Mali, réunis à Addis-Abeba, en Ethiopie, le 29 janvier dernier, avaient récolté la coquette somme de 455 millions de dollars. Un « big bazar » en promesse, puisque la France promettait, 47 millions, sans compter son intervention qui coûte très cher, l’UA, 50 millions, l’UE, 50 millions, Les Etats-Unis, 96 millions, le Japon, 120 millions, pour ne citer que ces derniers. Néanmoins, c’est 65 pays qui se sont mis d’accord pour la stabilité du Mali. Pourquoi les « grands » veulent contrôler cet argent qui peut pourtant largement soutenir les efforts mis par le Gouvernement d’ATT d’armer les militaires maliens ? Cherchez l’erreur !

Le vice-président américain, avec arrogance et sans langue de bois, a déclaré en conférence de presse commune avec François « Mali » Hollande à l’Elysée: « Nous sommes tombés d’accord sur le fait que la force africaine au Mali soit aussi rapidement que possible placée sous l’autorité de l’ONU ». Tiens donc. La France peut aller faire la guerre au Mali, prenant sa décision que valide illico presto l’ONU, mais les Africains eux, ne peuvent visiblement pas apporter la paix au Mali, semble-t-il.

Poursuivant dans le mépris des Africains, il a poursuivi: C’est « une opération qui devra devenir une opération de maintien de la paix ». En conclusion, humiliation supplémentaire, l’armée malienne sera chez elle sans être chez elle. Elle ne pourra prendre aucune décision ou mener une quelconque opération. On sait ce qui se passe en RDC avec pourtant, un déploiement des soldats onusiens sur le terrain. Pourquoi dépenser des millions de dollars à envoyer des soldats onusiens, alors que cet argent, si ces gens aiment vraiment le Mali, démocratie exemplaire depuis des années, devrait servir à équiper son armée et ainsi assurer son indépendance et sa protection contre cette horde de barbares

GUERRE AU MALI. Etats-Unis-France: l’arnaque et la re-colonisation du Mali en riant

http://allainjules.com/2013/02/04/guerre-au-mali-etats-unis-france-larnaque-et-la-re-colonisation-du-mali-en-riant/

.

 

 

A Bamako, la guéguérre entre bérets rouges et verts maliens | Légion étrangère | Scoop.it

.

A Bamako, la guéguérre entre bérets rouges et verts maliens

.

Libérateurs, terroristes ou preneurs d'otages ?

En Syrie, ce sont des combattants de la liberté.
Au Mali, ce sont des terroristes.
Et en Algérie, ils sont des preneurs d’otages
..
175cafb496a0211a7ad5f4e8e2ab3c30?s=50&d=

SCOOP. Guerre au Mali: Les terroristes du Nord-Mali sous la protection du Qatar

by Allain Jules

 

Le pouvoir qatarien, soutien des terroristes-islamistes en Syrie ne pouvait pas être en reste au Mali. C'est qu'on sait aujourd'hui. Selon une note confidentielle que nous avons consulté, les services secrets français ont mis en garde leur hiérarchie, contre l'éventualité d'une résurgence du terrorisme au Nord-Mali et au Niger si rien n'est fait pour stopper [...]

Lire la suite

..

Israël- Syrie :

 

Colonisation: Le rapport explosif de l’ONU qui fâche Israël

 

En ce début d’année, la mafia sioniste fait feu de tout bois !

 

.


..

ACTUALITE :  L'Info sans langue de bois

.

  29:40

.
  • Traité des Forces Conventionnelles en Europe : sans les Russes
  • L'Iran devient une puissance spatiale
  • Israël veut la guerre en Syrie

 

.

D'authentiques résistants, on en trouve en Russie qui a vaincu Napoléon et Hitler. Oui, elle seule ! Les Etats-Unis ont provoqué, avec des familles comme celle de Bush, la guerre de 40 pour prospérer sur les ruines de l'Europe et ensuite la soumettre, et leurs 330.000 morts pour soi-disant sauver (à la fin, comme les "Carabiniers d'Offenbach") l'Europe, sont une "imposture" (chantée par les Médias atlantistes) à côté des + de 20.000.000 de morts russes pour nous délivrer de l'hitlérisme ! Je n'ose pas dire du nazisme, car le nazisme prospère dans l'Europe totalitaire, aujourd'hui, Europe tremplin de la dictature du Nouvel Ordre Mondial sur les peuples. (Chantal Dupille)

.

 

 

ACTUALITE,

commémoration le 2.2. de la bataille de Stalingrad :

La bureaucratie

 

 

6.jpg
  1. Commémorations du 70e anniversaire de la bataille de Stalingrad en Russie et la CEI
    Voix de la Russie ‎- il y a 2 heures
    Le 2 février marque en Russie une date historique à savoir le 70e anniversaire de la défaite des troupes nazies dans la bataille de Stalingrad.

.

монумент Родина-мать зовет! Мамаев курган Волгоград

 

 

Stalingrad: couper court à toute tentative de ternir la mémoire (Poutine)

Stalingrad: couper court à toute tentative de ternir la mémoire (Poutine)

© RIA Novosti. Emmanuil Evzerikhin
..
§§§§§§

Frères musulmans USA
Les frères musulmans syriens soutenus par les Etats-Unis depuis 2007 sous le gouvernement Bush
.

  Sélection articles: 

 

Notes sur un moment de blues

Lire la suite.

 

La guerre civile au Mali : une tragédie à huis clos

Lire la suite.

 

 

 

dy>
Bilderberg
Bilderberg - le signe secret

 

Lire la suite.

 

Graves accusations sur le Groupe Bilderberg - Qu'est-ce que Bilderberg ?

 

Al-Qaïda sert d’écran de fumée à la recolonisation de l’Afrique du nord par l’OTAN

Lire la suite.

 

Avec Paul Biya, François Hollande poursuit la réception des dictateurs françafricains

Lire la suite.

 

 

Guerre Mali, etc, un point de vue intéressant : Ce site tchadien

http://tcomtchad.info/

..

Francafrique GriGriNews.com : Lutte contre la désinformation des médias en Afrique

Les médias Français nous déversent l’information en provenance d’Afrique que j’assimilerais à la désinformation généralisée pour discréditer certains pays d’Afrique ou la France intervient économiquement afin de cacher ses magouilles au grand public…

GriGriNews.com un média sans désinformation pour l’Afrique

Pas de complaisance médiatique et étatique GriGriNews.com rapporte des informations réelles les vrais faits et non les absurdités rapportées dans médias au sujet de l’Afrique… Un média alternatif qui se défait des magazines en ligne défendant le système de la Françafrique!

Magazine indépendant contre la Françafrique

Nos actualités d’Afrique sont sincères et dénuées de tout intérêt économique, pas de business model juste un outil pour la liberté d’expression sur les sujets du continent Africain! Pas de coopération pour le système de la Françafrique. L’équipe de GriGriNews.com est composée de plusieurs correspondant localement basés en Afrique pour couvrir une information au plus juste et en toute indépendance, nous recevons aucun financement de tiers personnes ou entreprises pour un journalisme totalement libre sans pression d’un rédacteur en chef avide de scoop….

Non aux médias de complaisance

Les « médias Girouettes ou médias corrompus » se comptent par dizaines en Afrique, nous avons fait le choix d’une charte éditoriale totalement décalée qui reflète la réalité des problèmes et des faits en Afrique…

 

 

http://publicationarticle.com/actualites-afrique-media-lutte-desinformation/11/07/2011/

 

La Françafrique se porte bien,

mieux que jamais

pour les "intérêts français" (du MEDEF).

Mais cette fois en colonisant par les bombes,

Chantal Dupille

 

Découvrez la Françafrique

rubon6.png?1306847347Par acteur rubon7.png?1306847347 


Par pays

 

http://www.afrique2010.fr/

 

 

francafrique-cartes
http://www.fruits-rouges.org/?attachment_id=1110
.
Françafrique, encore,
mais désormais bombardée
Par Chantal Dupille

 

Cocorico ! Accueil triomphal de François Hollande au Mali (mais seulement 1500 Maliens pour l'accueillir, où sont passés les autres ? Et pourquoi n'interviewe-t-on pas ceux qui désapprouvent l'ingérence française ?).

 

Et la France, comme prévu, va rester "le temps qu'il faudra" sur place. D'abord avec les troupes (les bombardements sont quotidiens, et tant pis pour les civils et pour les exactions des soldats maliens), puis discrètement, l'essentiel étant de sécuriser la région pour Total et Areva, et pas de débarrasser le Mali des "terroristes" qu'on utilise d'ailleurs contre Bachar-el-Assad coupable de refuser d'offrir son pays à ceux qui l'attaquent (pour le compte de Tel-Aviv, de Washington, de Londres, accessoirement de la France). 

 

Quelle différence entre la Françafrique d'avant et celle d'aujourd'hui ? Elle n'est plus revendiquée comme telle, et elle est bombardée. Et elle est menée "contre le terrorisme", comme Bush lors de la guerre contre l'Irak. Eh oui, Sarkozy et Hollande ont remplacé Bush dans ses croisades "contre le terrorisme", "pour la démocratie", "pour le Bien", donc. Au détriment des Africains qui verront leur continent pillé par les multinationales, avec le soutien d'agents du FMI comme Ouatara, et de Présidents interimaires (comme au Mali) consolidés parce qu'au service des intérêts français. Et au détriment de la souveraineté des Etats, et de leur développement..

 

Y'a bon la colonisation bombardée ?

 

Pas vraiment.

 

Mais puisque les médias le disent, tout est pour le mieux, en tous cas pour Hollande qui gagne 4 points dans les sondages.

 

Jusqu'à quand ? 

 

Chantal Dupille

Stratégie du chaos impérialisme-Islam - Collusion USA Frères Musulmans

.
.

Sur Ce Soir ou Jamais

Et Théophile Kouamouo claqua le beignet d'Henri Guaino chez Taddéi - 22/01/2013   

Par Le Gri-Gri International

 


Théophile Kouamouo chez Taddéi 22 janv 2013
L'auteur de "J'accuse Ouattara",

éditorialiste du Nouveau Courrier à Abidjan,

face à l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy,

(Henri Guaino)

rappelle les responsabilités françaises

dans la crise malienne et dénonce l'intervention militaire

d'une France qui ne peut décidément pas envisager

de laisser les Africains francophones se doter d'armées...


www.legrigriinternational.com

pour acheter J'accuse Ouattara
10 euros (+port)
www.nouveaucourrier.net

 

.

.

LIENS   GUERRES :

 

 

Libérateurs, terroristes ou preneurs d'otages ?

En Syrie, ce sont des combattants de la liberté.
Au Mali, ce sont des terroristes.
Et en Algérie, ils sont des preneurs d’otages


Brics-Syrie : Géodiplomatie contre Géostratégie.


Guerres Yougoslavie-Syrie.. avec les djihadistes contre la Russie. + Liens guerres

 

Tout tourne autour de l’or en Afrique

 

 

 

.
 

 

 

.
Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 01:00

 

Sur mon blog officiel :

 

 

appetits-cap53c7-001a9-300x281

 

 

Le Nouvel Ordre Mondial

avance rapidement tous ses pions,

voici pourquoi.

Par Chantal Dupille

 

 

Le Nouvel Ordre Mondial, rebaptisé "Nouvelle Gouvernance Mondiale", avance ses pions à une allure vertigineuse. Et je suis sûre que la plupart des citoyens ne s'en rendent même pas compte !

 

Sans entrer dans les détails, je vous donne des pistes.

 

Dernièrement, j'ai écrit des articles pour attirer l'attention sur l'idéologie monstrueuse du NOM qui se cache derrière le Mariage pour tous (1). Vers un monde unisexe, la PMA, la marchandisation des pauvres, le mariage pour personne, et puis plus de genre, plus de père, plus de mère, plus d'école maternelle, etc ! Un  être humain unique, créé scientifiquement et de qualité supérieure, ensuite !

 

Et cela nous mène aussi, insidieusement, à une religion unique, d'essence satanique, avec à la clef mépris et même sacrifice d'humains, en tous cas viols, pédophilie, etc : Et déjà, haro sur les Catholiques, sur les Orthodoxes - et surtout sur les Musulmans, coupables d'être si non-alignés, apôtres d'une finance non usurière, et vivant dans des régions au sous-sol si riche à voler, à piller !

 

N'insistons pas sur la langue unique (le Français devienda un vulgaire patois), imposée à tous, non pas l'Esperanto, mais l'Anglais ! (2)

 

Le NOM avance en Europe, avec son idéologie unique : Toujours plus technocrate, concentrée, bureaucratique, libérale, atlantiste, néo-sioniste, au seul service des intérêts des gangsters de la Finance. Tout sera décidé à Bruxelles : Marché Unique, Monnaie unique, Défense Unique - au seul service de l'OTAN usraélien et de ses guerres impériales et impérialistes de prédation et de domination. Et par-dessus tout, l'Europe est comme je l'ai déjà entrevu en 2009, "le tremplin du Nouvel Ordre Mondial (3).

 

Et toutes les guerres avec des armes de destruction massive ensanglantant des régions entières et même des continents, ruinant tout espoir d'autonomie et de développement des peuples, c'est encore, évidement, pour l'avancement du NOM qui pousse ses pions partout, afin de contrôler tous les territoires insoumis, non-alignés, et leurs ressources, sinon avec une marionnette à son service, du moins en bombardant tout ce qui résiste à son emprise totalitaire et diabolique !

 

Alors oui, discrètement, pas à pas, le Nouvel Ordre Mondial nous emprisonne toujours plus dans les mailles de son filet totalitaire, esclavagiste, eugénique.

 

Alerte ! Nous sommes les 99%, dénonçons l'horreur à venir et refusons-la ! La Grèce appelle à la grève générale, emboîtons le pas, de manière illimitée, et postons-nous devant toutes les Rédactions pour exiger une information enfin libre !

 

Nous n'avons pas le droit de baisser les bras. Au moins pour nos enfants !

 

Chantal Dupille

 

(1)Derrière le "mariage pour tous", alerte ! L'ombre du Nouvel Ordre Mondial

Mariage pour tous : François Hollande agent du Nouvel Ordre Mondial

N'y aura-t-il plus aussi, bientôt, d'école "maternelle" ?

 

(2) The French Army informs you… (Article en Français, colère des militaires)

 

(3) L'Europe de la paix désormais au service de la guerre,de l'Empire,du NOM

 

 

resister-au-capitalisme.jpg

 

 

 

Et par ex, voyez mes derniers posts sur sos-crise :

 

 

.

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 00:48

 

 

 

L'article ici :

 

Le pays « des valeurs identiques à la France » selon François Hollande… recycle ses vieux !
         
   

 

 

 

 

 

 
             
   

 

 

 

 

 

 

 
     

 


Werkstatt


 

 

 
             
   

 

 

 

 

 

 
             
   

 

 

 

 

 

 
             
   

 

 

 

 

 

 
     

 


Schauraum


 

 

 
             
   

 

 

 

 

 

 
             
   

 

 

 

 

 

 
             
   

 

 

 

 

 

 

 http://www.plastinarium.de/index.html

 

.
Commentaire d'un Lecteur :

 


C’est l’horreur totale ! Et vas savoir, s’il n’y a pas de contrats passés avec l’agro-alimentaire, tel que les croquettes animales par exemple ? Ou autre…

 

Je suis effrayé, d é s h u m a n i s a t i o n  totale ! Nous sommes à leurs yeux, des objets, des bouts de viandes qu’on peut acheter, revendre, transformer…

 

C’est la fin, c’est cela la véritable fin du monde… Commercialisation de cadavres d’un côté, et avec le mariage des gays, commercialisation d’enfants ! La boucle est bouclée !

 

 

.

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 04:56

 

30 janvier 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Entretien accordé au quotidien algérien La Nouvelle République à propos de la guerre au Mali, du conflit syrien et des « printemps arabes ».

michel_colloaed3-fedd0.png

 

Michel Collon est écrivain et journaliste indépendant. Il écrit des livres, collabore à des documentaires et a fondé le Collectif Investig’Action. Celui-ci anime le site Internet michelcollon.info avec une newsletter hebdomadaire diffusée à 100 000 abonnés en trois langues : français, espagnol et anglais. Il est spécialisé dans l’analyse des stratégies de guerre, des relations Nord-Sud et des médiamensonges.

Il a organisé des déploiements d'observateurs civils en Yougoslavie et en Irak, et s'est rendu en Libye en juin et juillet 2011. Il est co-auteur du film documentaire Les Damnés du Kosovo sur la guerre menée par l’Otan en Yougoslavie. Il a produit le documentaire de Vanessa Stojilkovic Bruxelles–Caracas sur l’expérience du Venezuela. Il est membre du Conseil consultatif de la télévision latino-américaine TeleSur. Michel Collon s'est fait connaître du grand public francophone lors de ses passages à l'émission « Ce soir ou jamais » de Frédéric Taddéï (France 3). Ses idées et son argumentation ont suscité l’intérêt des téléspectateurs.

 

Son livre Bush le cyclone (2006), prenant pour point de départ la catastrophe de La Nouvelle-Orléans et la guerre en Irak, étudie les liens entre l’économie et la guerre, ainsi que le rôle des médias. Son livre Les 7 péchés d’Hugo Chavez, publié en 2009, analyse les raisons de la pauvreté de l’Amérique latine, la politique générale et l’histoire des multinationales pétrolières. Il décrit l’entreprise menée par Hugo Chavez pour libérer son pays de la pauvreté et de la dépendance envers les USA. Son livre Israël, parlons-en ! comporte vingt entretiens avec des spécialistes juifs et arabes, européens et nord-américains : Noam Chomsky, Sand, Alain Gresh, Tariq Ramadan, Mohamed Hassan… Il en a rédigé la synthèse sous le titre Comment parler d’Israël.

 

Au cœur de tout son travail et du site michelcollon.info, on trouve en effet l’idée que, face à la désinformation, le rôle des citoyens est essentiel pour garantir le droit à l’info. Son livre Libye, Otan et médiamensonges (septembre 2001), tout en ne cachant pas les fautes de Kadhafi, a exposé les véritables objectifs des Etats-Unis, de la France et de l’Otan par rapport au pétrole, au contrôle du Moyen-Orient et au maintien de l’Afrique en dépendance des multinationales.

 

Son dernier livre, corédigé avec Grégoire Lalieu et publié en décembre 2011, La Stratégie du Chaos (Impérialisme et islam – Entretiens avec Mohamed Hassan) analyse la nouvelle stratégie mondiale des USA pour le contrôle des richesses et des régions stratégiques du monde musulman (Méditerranée, Moyen-Orient, Corne de l’Afrique, Asie du Sud) en liaison avec la crise économique mondiale.


 

La Nouvelle République : Vous avez travaillé sur l'intervention militaire en Libye et ses répercussions stratégiques sur la région du Sahel, quelle est votre approche sur la situation au Nord-Mali et son impact régional et international ?


 

Michel Collon : Je pense que l’intervention de la France contre le Mali, c’est la continuation de la guerre contre la Libye et contre la Syrie. C’est une nouvelle phase dans ce que j’appellerais la recolonisation ou le fait de stabiliser la colonisation de l’Afrique en général, l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest. Je pense que la chose qui n’est jamais traitée dans les médias européens et des Etats-Unis, c’est que le Mali et toute la région est pour la France, je veux dire la France officielle, la France des 1%, une zone de richesses naturelles que les multinationales françaises considèrent leur appartenir et pas aux populations locales.

 

L’exploitation des mines d’or par des groupes français comme Bouygues, dans des conditions scandaleuses avec de nombreux mineurs qui meurent à cause de l’utilisation du cyanure et de l’arsenic sans prévention et sans soins corrects, est la preuve que ces multinationales sont prêtes à écraser des êtres humains pour maintenir ou augmenter leur profit. Au Mali, on trouve également des gisements d’uranium ; c’est une richesse stratégique pour la multinationale française Areva, numéro un dans l’exportation du nucléaire au niveau mondial et la France a toujours fait en sorte de s’assurer le contrôle des gisements d’uranium et pour cela, elle a commis les pires crimes.

 

Et, donc, quand on veut voir comment la France considère les richesses naturelles, il suffit de voir l’exemple du Niger, c’est le pays n°174 sur la liste du développement humain, c'est-à-dire le dernier pays, le plus pauvre, les Nigériens ont une espérance de vie de 49 ans et moins de trois enfants sur dix vont à l’école. Et lorsqu’on a demandé à la multinationale Areva de faire un geste pour ces enfants, elle a répondu que ce n’était pas son problème, donc les Nigériens peuvent crever de faim, littéralement, et les Maliens aussi, pendant que des firmes comme Areva et celles qui travaillent avec elle, c'est-à-dire Suez, Bouygues, Alstom, construisent des profits fabuleux et que leurs actionnaires et leurs principaux dirigeants se construisent des châteaux un peu partout dans le monde.

 

Donc on a l’or, l’uranium, on a bien entendu le gaz et le pétrole, avec des richesses très importantes en Algérie et aussi dans d’autres pays de la région, et on constate qu’il y a une guerre pour les matières premières qui se mène, avec comme acteurs principaux, la France, les Etats-Unis, mais aussi le Qatar qui jour un rôle trouble en coulisses et qui veut devenir le n°1 mondial du gaz en alliance avec les Etats-Unis et contre la Russie, et donc je pense que cette guerre au Mali, c’est une guerre contre les patriotes maliens qui ont essayé de mettre fin à la corruption et de faire en sorte que les richesses naturelles du Mali profitent aux Maliens et permettent de mettre fin à la pauvreté. C’est une guerre contre le Niger, dont l’uranium est absolument stratégique.

 

C’est une guerre contre l’Algérie, parce que ce pays a lui aussi des ressources naturelles très importantes comme chacun sait. Il n’entend pas les offrir aux multinationales françaises et autres, donc c’est un pays qui conserve un secteur public important. C’est un pays qui résiste à Israël, qui a refusé de s’intégrer dans l’Otan et dans Africom, l’organisation militaire des Etats-Unis pour le contrôle des richesses de l’Afrique. Ses dirigeants militaires ont très clairement expliqué que le but d’Africom, donc le but des interventions militaires que les Etats-Unis préparent dans toute l’Afrique, c’est d’empêcher que l’Afrique ne soit indépendante et n’aie des partenaires comme la Chine, le Brésil, la Russie et d’autres pays.

 

Leur vision, c’est que l’Afrique doit rester la chasse gardée des puissances coloniales européennes et j’emploie à dessein le terme colonial parce que, selon moi, le colonialisme n’est pas fini, il a seulement changé de forme. Et la question de la Chine et de sa présence en Afrique comme partenaire alternatif est très importante et le meilleur exemple c’est que le jour où au Niger, il y a un président qui a commencé à vouloir rencontrer les Chinois pour discuter des alternatives commerciales, il a été très rapidement destitué par un coup d’Etat organisé par la France.


 

Que pensez-vous de l'évolution de la situation en Syrie et du rapport de force entre les groupuscules et milices qui composent l'« ASL » et l'armée nationale syrienne, et quel avenir voyez-vous pour une Syrie en proie à une guerre totale ?


 

La Syrie est l’objet d’une guerre qui est en réalité menée par une coalition : les Etats-Unis, la France, Israël discrètement dans les coulisses, la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar. On sait, le New York Times l’a confirmé, que les Etats-Unis fournissent des armes aux rebelles syriens via l’Arabie Saoudite et le Qatar. C’est donc assez ironique, ce serait drôle, si ce n’était tragique, de voir que l’Occident nous dit qu’il va apporter la démocratie en Syrie grâce à l’Arabie Saoudite et le Qatar qui sont deux régimes théocratiques, ce qu’il existe de plus réactionnaire sur le plan politique et social et de plus fanatique sur le plan religieux, et que ce sont des régimes traitant les femmes comme des animaux et traitant les travailleurs comme des esclaves, littéralement l’esclavage règne au Qatar, en Arabie Saoudite, et c’est avec ces gens-là qu’on prétend apporter la démocratie.

 

Donc, il est certain qu’en Syrie, il y a beaucoup de choses qui devraient changer, et je pense que tous les patriotes syriens, y compris ceux de l’opposition, devraient entamer un dialogue pour voir ce qu’il faut changer et comment le changer, et établir un programme. Mais l’objectif des agents des Etats-Unis, de la France, de l’Arabie Saoudite et du Qatar n’est pas d’amener la démocratie en Syrie, parce que si on amène la démocratie dans le monde arabe d’une manière générale, que vont dire les Arabes : que l’agression et le colonialisme israélien, c’est intolérable, qu’il faut y mettre fin, qu’il faut donner leurs droits aux Palestiniens, que sur le plan économique et social, le vol des ressources naturelles, le pétrole essentiellement, et d’autres par les multinationales avec comme effet de maintenir la pauvreté dramatique dans des pays comme l’Egypte et ailleurs. Je veux dire que le pétrole est une ressource qui devrait servir globalement à la nation arabe, quel que soit l’endroit où il se situe et donc s’il y avait la démocratie, les Arabes diraient que le pétrole doit leur profiter pour mettre fin à la pauvreté, à la dépendance et au colonialisme et qu’il faut cesser de considérer qu’il appartient à Exxon, British Petroleum et Total. Donc, je pense que ce qui se passe en Syrie est très important et j’espère que le peuple syrien va trouver les forces pour s’unir et pour résister à une agression très très grave.

 

 

On constate la situation instable et anarchique des pays qui ont connu « le printemps arabe » ; êtes-vous optimiste à l'idée d'une éventuelle sortie de crise ?


 

Je pense que les Etats-Unis, la France et leurs alliés craignent énormément les peuples arabes, craignent qu’ils soient unis et qu’ils prennent leur sort en main. Je pense donc que les Etats-Unis et compagnie craignent énormément la démocratie dans le monde arabe, la preuve, c’est que leurs meilleurs amis sont les régimes les plus dictatoriaux, Arabie Saoudite, Koweït, Qatar, Emirats, Jordanie, et qu’ils ont essayé de protéger jusqu’à la dernière minute les régimes en Egypte et en Tunisie. Par rapport à ça, il est très important que les peuples arabes s’unissent entre eux pour échapper à ces manœuvres qui sont coloniales et la seule façon de le faire, à mon avis, est de proposer à la nation arabe un programme indépendant des multinationales et des puissances coloniales, un programme dans la lignée de ce que le Mouvement des non-alignés a voulu mettre en place dans les années 60, un programme qui, comme Chavez et Evo Morales en Amérique latine, met au centre la récupération de la souveraineté du pays, l’utilisation des richesses au profit de ce que je vais appeler les 99%, au profit de la grande majorité, au profit de la population, et pas au profit du 1%, et que, aussi, c’est la nation arabe dans ce sens-là qui doit s’unir avec les autres forces de libération qui existent en Afrique noire, en Amérique latine et ailleurs.

 

Cela me semble très important et je crois que si l’on veut mettre fin à ces agressions, c’est la piste de l’unité d’un programme de souveraineté qui est la clé.


 

Dans une de vos nombreuses interviews, vous avez déclaré que l'Algérie est la future cible si elle ne plie pas devant les multinationales, pouvez-vous nous éclairer sur cette thèse ?


 

Je pense que l’Algérie est un pays qui a une longue histoire de résistance au colonialisme. Sa lutte de libération a été une des plus courageuses et exemplaires de toute l’Afrique. Elle a été en pointe avec quelques autres pays dont la Yougoslavie elle aussi attaquée par le colonialisme moderne, un pays détruit d’ailleurs, elle a été en pointe pour établir une solidarité du Tiers-Monde dans la résistance au colonialisme, et je pense qu’elle est la « bête noire » pour cette raison depuis très longtemps.

 

Je ne vais pas dire que tout va bien en Algérie et qu’il n’y a pas des problèmes importants et des maux à régler, mais je pense qu’elle est la bête noire parce qu’elle représente une force de résistance à Israël, aux Etats-Unis, au colonialisme en général des multinationales, et on sait que tout comme la Libye, l’Algérie s’est distinguée en finançant des projets de développement économiques et sociaux alternatifs, développement indépendant de pays d’Afrique noire. Et je crois que là, elle heurte les intérêts de la Banque mondiale et du FMI qui sont justement les employés des multinationales dont on a parlé, et la Banque mondiale et le FMI sont les gendarmes financiers des multinationales, ce sont aussi des assassins financiers quand on voit comment ils se comportent en Afrique noire, surtout où vraiment ils détruisent les programmes d’éducation, de santé, d’aide aux petites entreprises, d’aide aux paysans pour transformer les pays en véritables boulevards ouverts aux multinationales. Donc, je crois que c’est pour cette raison qu’on a éliminé Kadhafi et je crois que c’est pour cette raison que l’Algérie est clairement la suivante sur la liste.

 

Concernant la prise d’otages à In Amenas, dans ce genre d’évènement, évidemment, on doit être prudent dans la mesure où beaucoup de choses se déroulent dans les coulisses dont nous ne sommes pas forcément informés. Les prises d’otages civils sont une méthode de lutte que je réprouve totalement et je pense que cette prise d’otages-là, dont l’Algérie a été victime, avec un nombre important et fort regrettable de victimes civiles, soulève plusieurs questions. Essentiellement, il y a deux choses qui me semblent bizarres dans cet évènement : la France attaque des forces qu’on appelle islamistes au Mali et les forces islamistes ripostent en attaquant l’Algérie, quasiment LE pays qui avait dit qu’il ne fallait pas faire la guerre et qu’il fallait négocier entre les différentes parties, donc ce n’est pas très logique. Et deuxièmement, ils en veulent à la France, et ils attaquent British Petroleum, un concurrent de Total. Ça n’a aucune logique. Sachant que ces forces ont été armées en Libye – c’est archi connu – sachant que la France et les Etats-Unis, et l’Otan en général, ont passé une alliance pour renverser Kadhafi avec le groupe islamique de combat libyen qui est donc la section libyenne d’Al-Qaïda et qu’aussi on a retourné certaines forces qui étaient en Libye en leur faisant des promesses – ça se trouve dans toute une série de revues plus ou moins spécialisées et ce n’est pas du tout un secret – je crois que cette prise d’otages pose beaucoup de questions.


 

La victoire politique de certains leaders progressistes en Amérique latine aidera-t-elle à l'émergence d'un pôle de résistance à l'impérialisme US et ses alliés et serviteurs à travers le monde ?


 

Absolument. J’ai mentionné Chavez, Evo Morales, vous avez aussi Correa et d’autres dirigeants, c’est frappant que les latino-américains ont repris espoir depuis 1999 et la victoire de Chavez qui a réussi à mettre en œuvre une politique économique et sociale de récupération des richesses, d’utilisation des richesses au service de la population, tout ça avec un grand développement de la démocratie, des comités de quartier, des débats politiques, des médias libres, et en général, pour moi qui suis allé plusieurs fois au Venezuela, il est très frappant de voir la politisation dans le bon sens du terme et la fertilité du débat politique au Venezuela, y compris parmi les révolutionnaires, donc c’est vraiment l’espoir qui est rendu à l’Amérique latine, et Chavez a toujours inscrit son action dans le sens de construire une unité des forces progressistes et indépendantes d’Amérique latine, d’Afrique, auxquelles il accorde une importance énorme, du monde arabe, de l’Asie également, et je souscris totalement à cette perspective de Chavez.

 

Nous avons besoin d’un front contre les manœuvres impérialistes et des puissances néocoloniales, nous avons besoin d’un front pour permettre à l’humanité d’échapper à la dictature des multinationales, à la dictature du 1%.


 

Comment voyez-vous l'avenir de cette planète ? Etes-vous optimiste ?


 

Je pense que oui. Je viens d’expliquer que nous sommes les 99% contre le 1% et donc le 1% se maintient au pouvoir par la force, bien sûr, par la violence, mais aussi et beaucoup par le mensonge, par la tromperie de l’opinion publique en cachant que toutes ces guerres sont économiques, en cachant les véritables politiques qui affaiblissent le tiers-monde, la majorité de l’humanité, et je pense que si nous arrivons à développer une bataille pour l’information, une bataille contre les médiamensonges, une bataille pour rallier les cœurs et les esprits à l’idée d’une autre conception de l’humanité, c'est-à-dire non pas la guerre d’une minorité contre tous mais la coopération, la solidarité, je pense que oui, l’humanité va pouvoir résoudre les problèmes de la faim, de la pauvreté et de la destruction de la nature également. Donc, à terme, oui, je suis optimiste, à condition que chacun, chaque citoyen, prenne ses responsabilités là où il est et entame le travail pour une information véritable et pour le débat politique sur les vrais enjeux.

 

Source : La Nouvelle République

 

.

Voir aussi :

 

 

Sources : rt.com

afrique01De plus en plus de pays occidentaux s’impliquent directement ou indirectement dans le conflit au Mali, et les interrogations sont de plus en plus nombreuses sur leurs motivations. Le journaliste Neil Clark explique ici à RT, que l’intervention a « uniquement des raisons économiques ».

Plusieurs pays occidentaux ont déjà proposé leur aide à la France, laquelle va renforcer sa force militaire jusqu’à 2500 soldats la semaine prochaine.

Le Royaume-Uni fournit une assistance logistique aérienne, tandis que les États-Unis fournissent des systèmes de surveillance et une aide dans le renseignement.

Washington a également annoncé qu’il allait fournir des avions de transport pour les troupes françaises et qu’il était envisagé d’envoyer des avions ravitailleurs pour les avions de combat français.

Le Canada soutient également l’intervention militaire en cours en envoyant un avion de transport. Le pays fournit également une contribution indirecte par des formations au contre-terrorisme dans le Niger voisin.

L’Italie est prête à fournir un soutien logistique pour les opérations aériennes, mais elle ne rejoindra pas les troupes françaises sur le terrain. Le ministre italien de la défense, Giampaolo Di Paola, a déclaré au Sénat ce mercredi que l’offre de l’Italie était uniquement limitée à des opérations aériennes.

Le journaliste du Guardian, Neil Clark a déclaré à RT qu’il était persuadé que des raisons économiques étaient derrière chaque aventure militaire occidentale de ces 30 dernières années – et le Mali n’était pas une exception.

RT : Le Royaume-Uni soutient cette campagne militaire française au Mali avec des fournitures en armement et plusieurs otages britanniques ont été tués en Algérie. Jusqu’à quel point pensez-vous que le public britannique et les politiciens sont prêt à s’engager ?

Neil Clark : Je pense que le public est très préoccupé, parce que ce qui s’est passé ici, c’est que David Cameron, qui a passé la majeure partie de l’année dernière à encourager les rebelles islamistes en Syrie, a maintenant adopté la ligne selon laquelle les rebelles islamistes au Mali sont le plus grand danger pour le reste du monde et que nous devons intervenir, malgré les conséquences prévisibles pour la Grande-Bretagne. Et je pense que c’est une politique tout à fait erronée. Malheureusement, l’élite politique en Grande-Bretagne semblent être toute entière derrière la politique de Cameron, ce qui est très inquiétant. Mais je pense que le public est très préoccupé par ce qui se passe.

RT : Qu’en est-il pour le Royaume-Uni ? Qu’est-ce qui pousse Londres à soutenir la France ?

NC : C’est très intéressant, parce que si on repense à 2011, c’était des gens comme David Cameron et William Hague qui étaient ceux qui criaient le plus fort et qui étaient les plus agressifs pour déposer le colonel Kadhafi. Et maintenant, les mêmes personnes, Cameron et Hague, disent que nous devons nous impliquer au Mali pour y réprimer les groupes d’al-Qaïda. Et il y a donc une contradiction réelle ici, une véritable hypocrisie. Pourquoi la lutte contre Al-Qaïda en Afrique serait la tâche la plus urgente ? Pourquoi devons-nous jouer un rôle actif dans la chute de dirigeants ? Et qu’est-ce qu’il y a derrière tout cela pour la Grande-Bretagne ? Je pense que ce qui se passe, c’est que cette menace d’al-Qaïda est utilisée comme un écran de fumée pour la recolonisation de l’Afrique du Nord par les forces de l’OTAN, la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis.

RT : Pensez-vous que c’est pour cela qu’ils ne tiennent pas compte de la montée en puissance d’Al-Qaïda en Syrie ?

NC : Tout à fait ! Parce que, bien sûr, l’un des plus grands mythes dans les relations internationales, c’est que les puissances occidentales étaient comme un seul homme contre al-Qaïda toutes ces 20-30 dernières années. Ce n’est pas vrai. Elles utilisent la menace d’al-Qaïda, dans certaines circonstances pour envahir certains pays comme l’Afghanistan. Mais ailleurs, elles peuvent effectivement soutenir al-Qaïda pour renverser des régimes laïques, comme en Syrie et en Libye. Ça prend des allures de monstre de Frankenstein, et bien sûr, tout remonte à l’Afghanistan dans les années 1980, quand al-Qaïda et des groupes islamistes radicaux ont été utilisés par l’Occident pour aider à chasser l’Armée rouge. Et cela fait partie de la politique.

RT : Jusqu’où l’implication britannique en Afrique du Nord pourrait-elle aller – et quelle réaction pourrait-il y avoir ?

NC : Je pense que nous allons nous enfoncer de plus en plus, parce que la semaine dernière, David Cameron nous a dit que nous ne pouvions pas laisser les islamistes prendre le pouvoir au Mali. Bien qu’il ait contredit ces commentaires quelques jours plus tard, en disant que ça n’avait pas vraiment d’importance si les islamistes prenaient le pouvoir au Mali… Donc, j’ai vraiment peur. Je veux dire que les néo-conservateurs n’ont pas obtenu leur guerre contre la Syrie, mais que maintenant il semble que nous avons tous à appuyer cette intervention contre le Mali.

RT : L’Afrique a beaucoup de ressources naturelles inexploitées. Quels pays semblent plus intéressés à gagner et peut-être à élargir leurs intérêts là-bas ? Et comment ces intérêts peuvent-ils se percuter ?

NC : Très probablement, car je pense bien évidemment que selon le point de vue de M. Hollande – l’économie est en très mauvais état en France – il espère qu’une intervention réussie au Mali augmenterait sa popularité à l’intérieur. C’est aussi la question de l’uranium et de la façon dont la France a besoin d’uranium. Et le Mali est un grand producteur d’uranium. Il y a des ressources là-bas. Donc, je pense que la France – c’est très clair – a des raisons économiques. Et je pense que des raisons économiques sont derrière chaque intervention occidentale de ces 30 dernières années.

Si nous regardons en arrière – les attaques contre la Yougoslavie, contre la Syrie, la guerre en Libye – tout cela était habillé comme des interventions humanitaires. Mais il n’en était rien. Ce sont des interventions économiques. Et l’Occident veut les ressources, l’Occident veut prendre le contrôle des ressources dans cette région. Et je pense que l’OTAN va s’installer en Afrique du Nord. Je pense que c’est clairement de cela dont il est question La menace d’al-Qaïda est instrumentalisée de telle sorte que l’OTAN, après son départ d’Afghanistan, ira se déployer en Afrique du Nord.

20 janvier 2013 – Russia Today

Article original en anglais :
http://rt.com/news/mali-interventio…

Traduction : Info-Palestine.eu - al-Mukhtar

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages