La vérité sur la question

Mercredi 15 octobre 2014 3 15 /10 /Oct /2014 01:14

,

Pour ne plus voir les sales pubs

qui grouillent sur over-blog

au mépris complet des Lecteurs :

téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !

 

 

Etats-Unis-et-de-Gaulle.jpg

.

 

Voir aussi :

Les Etats-Unis renversent des gouvernements - Que se passe-t-il à Hong-Kong ?
La lutte contre l’EI, un écran de fumée pour masquer la mobilisation US contre la Syrie -

 

.

L’ONG « Human Rights Watch » publie un rapport prouvant que le FBI a poussé des américains musulmans à commettre des attentats

 

fbi incite musulmans terrorisme L’ONG Human Rights Watch publie un rapport prouvant que le FBI a poussé des américains musulmans à commettre des attentats

L’ONG Human Rights Watch publie le rapport « ILLUSION OF JUSTICE – Human Rights Abuses in US Terrorism Prosecutions »

 

Human Rights Watch (HRW), une ONG américaine très célèbre et très estimée, vient de publier, ce 21 juillet 2014, un rapport saisissant et très documenté de 214 pages qui démontre que le FBI a « encouragé, poussé et parfois même payé » des musulmans américains pour les inciter à commettre des attentats, au cours d’opérations montées de toutes pièces, après le 11 Septembre.

Selon ce rapport, dans la plupart des plus de 500 affaires de terrorisme examinées par les tribunaux américains depuis le 11 septembre 2001, « le ministère américain de la Justice et le FBI ont ciblé des musulmans américains dans des opérations clandestines de contre-terrorisme abusives, fondées sur l’appartenance religieuse et ethnique ». ( Je rappelle que le FBI (« Federal Bureau of Investigation », qui peut être traduit par « Bureau fédéral d’enquête ») est le principal service fédéral de police judiciaire des États-Unis et aussi l’un des services essentiels de renseignement intérieur).

Pour parvenir à cette conclusion – ô combien scandaleuse pour le pays qui se prétend être le défenseur des droits de l’homme et de la démocratie dans le monde -, l’ONG Human Rights Watch a jugé bon, on s’en doute, d’étayer son rapport par de nombreux exemples.

L’ONG HRW, aidée de l’Institut des droits de l’homme de la Faculté de Droit de l’Université de Columbia, a en particulier étudié 27 affaires, de l’enquête au procès, en passant par l’inculpation et les conditions de détention, et interviewé 215 personnes, qu’il s’agisse des inculpés ou condamnés eux-mêmes ou de leurs proches, d’avocats, juges ou procureurs.

Conclusion ?  

« Dans certains cas, le FBI pourrait avoir créé des terroristes chez des individus respectueux de la loi en leur suggérant l’idée de commettre un acte terroriste », résume un communiqué, estimant que la moitié (!) des condamnations résultent de coups montés ou guet-apens. Dans 30 % des cas (!), l’agent infiltré a joué un rôle actif dans la tentative d’attentat.  

Notons bien que l’on ne parle pas d’un phénomène marginal : les pourcentages de manipulation détectée sont énormes puisqu’ils concernent la moitié des cas !

[ Sources :
- ce rapport ô combien accablant, mais ô combien instructif, vient tout juste d'être mis en ligne sur le site en anglais de Human Rights Watch : http://www.hrw.org/sites/default/files/reports/usterrorism0714_ForUpload_0_0_0.pdf

Il n'est pas encore disponible sur le site en français.

- la présentation du rapport est disponible sur http://www.hrw.org/node/127456 ]

Les forces de l’ordre américaines ont ciblé des Américains musulmans à la personnalité fragile pour leur suggérer l’idée et leur fournir les moyens logistiques des attentats.

Andrea Prasow, l’un des auteurs du rapport, a résumé la situation ainsi : « On a dit aux Américains que leur gouvernement assurait leur sécurité en empêchant et en punissant le terrorisme à l’intérieur des États-Unis. Mais regardez de plus près et vous réaliserez que nombre de ces personnes n’auraient jamais commis de crime si les forces de l’ordre ne les avaient pas encouragées, poussées, et parfois même payées pour commettre des actes terroristes.»

L’étude cite notamment les quatre inculpés de Newburgh, accusés d’avoir planifié des attentats contre des synagogues et une base militaire américaine, alors que le gouvernement avait, selon un juge, « fourni l’idée du crime, les moyens, et dégagé la voie » et transformé en « terroristes » des hommes « dont la bouffonnerie était shakespearienne ».

Selon HRW, le FBI a aussi souvent ciblé des personnes vulnérables, souffrant de troubles mentaux et intellectuels. Le rapport cite également le cas de Rezwan Ferdaus, condamné à 17 ans de prison à l’âge de 27 ans pour avoir voulu attaquer le Pentagone et le Congrès avec des mini-drones bourrés d’explosifs. Un agent du FBI avait dit de Ferdaus qu’il avait « de toute évidence » des problèmes mentaux, mais le plan avait été entièrement conçu avec le policier infiltré.

james crombie fbi L’ONG Human Rights Watch publie un rapport prouvant que le FBI a poussé des américains musulmans à commettre des attentats

L’exemple de la manipulation des « terroristes » du Bronx par le FBI

Cette photo figure en couverture et en dos de couverture du rapport publié par Human Rights Watch le 21 juillet 2014.  

Traduction de la légende figurant en dos de couverture : « Des agents fédéraux et des policiers escortent James Crombie (au centre) à la sortie des bureaux du FBI à New York le 21 mai 2009. En 2011, Comitie et trois autres hommes ont été condamnés à 25 ans de prison pour un complot présumé visant à faire sauter des bombes dans trois synagogues dans le Bronx et à abattre des avions sur la base aérienne de la garde nationale à Newburgh, New York.»

Commentaires : Non, les universitaires et les militants des droits de l’homme américains ne sont pas « conspirationnistes » et ne sont pas « antiaméricains »

Ce rapport, d’une rigueur méthodologique irréfutable, est riche de nombreux enseignements, et en particulier de trois :

1°) Il y a aussi des citoyens admirables aux États-Unis

Il me plaît de souligner que ce document – qui a certainement nécessité des mois et des mois d’enquête – a été conçu et produit par des citoyens américains, des étudiants, des universitaires et des militants des droits de l’homme.

Ils méritent tous nos remerciements et notre admiration pour leur courage et leur abnégation. Ils font partie, comme Edward Snowden, de ces pans entiers du peuple américain qui restent respectueux des valeurs humaines, de la liberté et de la démocratie. Ils me permettent au passage de souligner, une fois encore, à quel point le procès en « anti-américanisme » que certains de nos adversaires font à l’UPR, faute d’autres arguments, est aussi honteux que puéril. Comme nous l’avons fait dès la rédaction de la Charte fondatrice en 2007, l’UPR fait parfaitement la différence entre le peuple américain et ses dirigeants politiques, économiques et financiers qui ont kidnappé sa liberté et sa démocratie.

2°) La dérive fascisante et vicieuse du pouvoir aux États-Unis est une nouvelle fois confirmée

Les révélations de ce rapport de HRW doivent susciter l’indignation absolue chez tout être humain normalement sensible et éduqué.

Les cas analysés sur 214 pages serrées prouvent que le pouvoir aux États-Unis a recours, de façon désormais régulière, à tous les procédés les plus abjects du mensonge et de la manipulation des masses.

C’est un pouvoir fascisant et vicieux, qui multiplie les attaques « sous faux drapeau », et met à profit la faiblesse psychologique de certains individus pour les inciter à commettre des attentats dans le seul but de les démasquer ensuite, afin de nuire à la religion ou à l’ethnie qu’ils sont censés représenter.

Ce constat est d’autant plus alarmant pour la paix du monde que ce sont justement les autorités de ce pays qui développent la théorie du « Choc des Civilisations », notamment dans le but de vassaliser complètement les pays d’Europe à leur empire.

Lorsqu’un pouvoir considère comme normal de fomenter des attaques « sous faux drapeau », ou de piéger des marginaux en les incitant à commettre des attentats, afin de les arrêter ensuite, en stigmatisant leur ethnie ou leurs convictions religieuses devant l’opinion publique, il est à craindre que ce même pouvoir n’utilise les mêmes procédés à une plus grande échelle, pour susciter, dans l’opinion publique états-unienne et dans les opinions publiques européennes, la haine des Autres : haine des Russes, haine des Arabes, haine des musulmans, haine des Jaunes, haine des Noirs, etc.

Comme je l’ai maintes fois analysé, c’est aussi à relayer cette haine des autres civilisations que sert, hélas, la prétendue « construction européenne ».

3°) Une mise en garde pour tous nos compatriotes, et plus spécialement ceux d’origine immigrée ou musulmans

Enfin, la publication de ce rapport doit agir comme une mise en garde salutaire auprès de tous nos compatriotes révoltés par la situation politique, économique et sociale, et plus particulièrement par ceux d’origine immigrée ou musulmans. Cette étude leur révèle l’étendue des pièges qui peuvent leur être tendus. On peut certes encore espérer que la situation du pouvoir en France n’a pas encore atteint le même degré de perversion des valeurs démocratiques et des institutions que celui atteint outre-Atlantique. Il n’en demeure pas moins que des indices convergents donnent à penser qu’en France, aussi, des forces sont à l’action pour pousser à la faute certains de nos compatriotes, les plus fragiles ou les plus facilement manipulables.

L’actualité la plus brûlante est là pour nous rappeler par exemple que des agents provocateurs peuvent infiltrer des manifestations pour les faire tourner à l’émeute et, du coup, retourner l’opinion publique contre les plus nobles causes et les dénoncer à la vindicte publique.

Quelle que soit son origine ethnique ou sociale, quelles que soient ses convictions politiques ou religieuses, chacun doit comprendre qu’il ne pourra y avoir d’issue et de libération que par un engagement politique déterminé et responsable, refusant toute violence, mais fondé sur la Raison et sur le Droit.

CONCLUSION : QUE FAIRE ?

Face à la Révolte des Cipayes, le Raj britannique envoya l’armée et se livra à un massacre qui mit fin à toute velléité d’indépendance du peuple indien pendant 90 ans. Mais face à l’immense force protestataire muette du mouvement non-violent de Gandhi, contre lequel il ne pouvait pas envoyer de soldats, le vice-roi des Indes finit par capituler.

Puisse cet exemple être médité par nos compatriotes révoltés. La colère et la fureur, même lorsqu’elles peuvent se comprendre, ne sont jamais bonnes conseillères et se retournent quasiment toujours contre ceux qui leur cèdent.  

Ainsi, face aux manifestations qui s’achèvent dans la violence, la France européiste envoie les CRS, et parfois crée de toutes pièces des incidents de fin de cortège. Et tout cela ne mène à rien, sinon qu’à rendre plus étouffant encore le climat politique et social.

 

Que faut-il faire alors ?

 

Eh bien il faut faire preuve de maturité, s’armer de patience, et passer à l’action s’engager de façon résolue dans un mouvement politique fiable et honnête pour imposer, par la voie démocratique, le changement tant attendu depuis tant d’années.  

 

Et à quoi reconnait-on ce mouvement ? À la sûreté de ses analyses, à la solidité de sa logique, à la noblesse de son éthique, au désintéressement de ses dirigeants, toutes choses contre lesquelles la tyrannie est impuissante.

 

Face à la précision irréfutable des analyses, à la logique imparable des faits, à la légitimité incontestable du droit et à la rectitude démocratique des comportements, les forces euro-atlantistes ne savent plus quoi faire, sinon qu’à tenter piteusement et provisoirement de faire silence.


Les tyrans ne savent alors plus quoi faire car, comme le souligne un beau proverbe chinois, « point n’est besoin d’élever la voix quand on a raison ». C’est au fond toute la stratégie politique et l’éthique comportementale de l’UPR.

 

http://www.upr.fr/actualite/monde/ong-human-rights-watch-publie-rapport-prouvant-fbi-pousse-des-americains-musulmans-a-commettre-des-attentats#.VD2QxHzk9Rk.twitter


 

 

 

 

 

 


L'AVENIR DE LA FRANCE ====
LA 1ère PARTIE DE MON ENTRETIEN AVEC TÉLÉ-SUD-EST, RÉALISÉ LORS DE L’UNIVERSITÉ DE L'UPR À JONQUIÈRES, EST EN LIGNE.

 

Entretien de François Asselineau avec Télé Sud Est : L’avenir de la France

 

 

Voir dernier post de ce grand Parti qu'est l'UPR :

L'euro est dans la pré : les « bienfaits » de l’Union européenne sur l’agriculture française depuis 30 ans…

 

 

 

autre-europe

Recette pour neutraliser la colère des Français : la promesse de l’Autre Europe depuis un tiers de siècle

Depuis un tiers de siècle au bas mot, les Français sont conviés à prendre leur mal en patience devant les conséquences de plus en plus calamiteuses de la prétendue «… Lire la suite →

 

Le FN ne propose pas réellement de faire sortir la France de l’Union européenne ni même de l’euro

Ce dossier exclusif de l’UPR est destiné à démonter la désinformation constante des médias qui affirment que le FN veut faire sortir la France de l’UE et de l’euro et… Lire la suite →

 

 

 


Presidentielles 2012 Union populaire republicaine

 

.

 

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 24 septembre 2014 3 24 /09 /Sep /2014 03:41

 

 

,

« À la poursuite de l’État islamique »:

Devinez qui est derrière le projet califat?


Michel Chossudovsky, 23 septembre 2014

On dépeint l’État islamique (EI) comme un ennemi des États-Unis et du monde occidental.

Avec le soutien de la Grande-Bretagne, l’indéfectible allié des États-Unis, le président Barack Obama a ordonné une série de bombardements étasuniens sur l’Irak visant apparemment à vaincre l’armée rebelle de l’EI.

« Nous ne renoncerons pas à notre volonté de faire face à l’État islamique [...] Si les terroristes pensent que nous allons faiblir face à leurs menaces, ils ne peuvent pas être davantage dans l’erreur. » (Barack Obama et David Cameron, Strengthening the NATO alliance, lettre d’opinion publiée dans le Times de Londres, 4 septembre 2014, c’est l’auteur qui souligne.)


Mais qui est derrière le projet de l’État islamique?

Par une cruelle ironie du sort, les rebelles de l’État islamique, anciennement connu sous le nom « État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) étaient jusqu’à tout récemment présentés comme « des combattants de la liberté de l’opposition » en Syrie, dévoués au « rétablissement de la démocratie » et au renversement du gouvernement laïc de Bachar al-Assad.


Et qui était derrière l’insurrection djihadiste en Syrie?

Ceux qui ont ordonné les bombardements sont ceux qui sont derrière le projet de califat.

Les milices de l’EI, qui sont actuellement la cible présumée d’une campagne de bombardements des États-Unis et de l’OTAN en vertu d’un mandat de « lutte au terrorisme », ont été et sont toujours soutenues clandestinement par les États-Unis et leurs alliés.

Autrement dit, l’État islamique a été créé par le renseignement étasunien , avec le soutien du MI6 britannique, du Mossad israélien, de l’Inter-Services Intelligence (ISI) pakistanais et l’Al Mukhabarat Al A’amah de l’Arabie saoudite (رئاسة الاستخبارات العامة ou General Intelligence Presidency (GIP) en anglais). Par ailleurs, selon des sources du renseignement israélien (Debka), l’OTAN, en liaison avec le haut commandement turc, était impliqué dans le recrutement de mercenaires djihadistes dès le début de la crise syrienne en mars 2011.


En ce qui concerne l’insurrection syrienne, les combattants de l’État islamique ainsi que le Front Al-Nosra, des forces djihadistes affiliées à d’Al-Qaïda, sont les fantassins de l’alliance militaire occidentale. Ils sont secrètement soutenus par les États-Unis, l’OTAN et Israël. Leur mandat consiste à mener une insurrection terroriste contre le gouvernement de Bachar al-Assad. Les atrocités commises par les combattants de l’État islamique en Irak sont similaires à celles commises en Syrie.

En raison de la désinformation médiatique, l’opinion publique occidentale n’est pas au courant que dès le tout début, les terroristes de l’EI ont été soutenus par les États-Unis et leurs alliés.

Les meurtres de civils innocents par les terroristes de l’État islamique en Irak sont utilisés afin de créer un prétexte et une justification en faveur d’une intervention militaire étasunienne pour des raisons humanitaires. Les bombardements ordonnés par Obama, cependant, ne sont pas destinés à éliminer l’État islamique, qui constitue un « atout du renseignement » étasunien. Bien au contraire, les États-Unis visent la population civile ainsi que le mouvement de résistance irakien.


 

Le rôle de l’Arabie saoudite et du Qatar

Fait amplement documenté, le soutien des États-Unis et de l’OTAN à l’État islamique est acheminé clandestinement par les plus fidèles alliés des États-Unis, à savoir le Qatar et l’Arabie saoudite. Les médias occidentaux ont reconnu que Riyad et Doha, agissant en liaison avec Washington et en son nom, ont joué (et jouent toujours) un rôle central dans le financement de l’État islamique, ainsi que dans le recrutement, la formation et l’endoctrinement religieux des forces mercenaires terroristes déployées en Syrie.

Selon le Daily Express de Londres : « Ils [les terroristes de l'EI] avaient de l’argent et des armes fournies par le Qatar et l’Arabie saoudite. »


« La plus importante source de financement de l’EI à ce jour provient des pays du Golfe, principalement de l’Arabie saoudite mais aussi du Qatar, du Koweït et des Émirats arabes unis », (Selon le Dr Günter Meyer, directeur du Centre de recherche sur le Monde arabe à l’Université de Mayence, en Allemagne, Deutsche Welle )

Ces fonds ont été acheminés aux terroristes de l’EI qui se battent contre les forces gouvernementales en Syrie:

Grâce à des alliés comme l’Arabie saoudite et le Qatar, l’Occident [a] soutenu des groupes rebelles militants qui ont depuis mutés en EI et autres milices liées à al-Qaïda. (Daily Telegraph, 12 juin 2014)

Selon Robert Fisk, le projet de califat « a été financé par l’Arabie saoudite » :

[V]oici la plus récente contribution monstrueuse de l’Arabie saoudite à l’histoire mondiale : le Califat islamiste sunnite en Irak et au Levant, conquérant de Mossoul et Tikrit et de Racca en Syrie – et peut-être de Bagdad, « humiliateurs » ultimes de Bush et d’Obama.

D’Alep, dans le nord de la Syrie, jusqu’aux environs la frontière irako-iranienne, les djihadistes de l’EIIL et autres groupuscules divers payés par les wahhabites saoudiens, et des oligarques koweïtiens, règnent maintenant sur des milliers de miles carrés. (Robert Fisk, The Independent, 12 juin 2014)

 

 

En 2013, dans le cadre de son recrutement de terroristes, l’Arabie saoudite a pris l’initiative de libérer des condamnés à mort incarcérés dans les prisons saoudiennes.

Une note confidentielle a révélé que les prisonniers étaient « recrutés” » pour rejoindre les milices djihadistes (y compris Al-Nosra et l’EIIL) afin de lutter contre les forces gouvernementales en Syrie.

Prison saoudienne

On aurait offert une entente aux prisonniers – rester et être exécuté ou lutter contre Assad en Syrie. Dans le cadre de l’entente, on offrait aux prisonniers un « pardon et une allocation mensuelle pour leurs familles, autorisées à demeurer dans le royaume sunnite ».

Les responsables saoudiens leur auraient donné le choix : décapitation ou djihad? En tout, des détenus du Yémen, de la Palestine, de l’Arabie saoudite, du Soudan, de la Syrie, de la Jordanie, de la Somalie, de l’Afghanistan, de l’Égypte, du Pakistan, de l’Irak et du Koweït ont choisi d’aller combattre en Syrie. (Voir Global Research, 11 septembre 2013)

Volte-face

Le 11 septembre 2014, coïncidant avec la commémoration du 11-Septembre, le roi d’Arabie saoudite ainsi que les monarques des pays du Golfe ont annoncé leur soutien indéfectible à la guerre sainte d’Obama contre l’État islamique, laquelle a été et est toujours financée par des fonds du Qatar et de l’Arabie saoudite dans le cadre d’une opération de renseignement soigneusement conçue.

Le secrétaire d’État John F. Kerry, à gauche, parle avec Joseph W. Westphal, l’ambassadeur étasunien en Arabie saoudite, et le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud Al-Fayçal à son arrivée à l’aéroport international du roi Abdulaziz de Djeddah, en Arabie saoudite le 11 septembre 2014 (Photo : Brendan Smialowski, Associated Press)

Alors qu’ils ont activement contribué au financement de l’État islamique, sans compter qu’ils ont recruté et formé des terroristes au nom de Washington, l’Arabie saoudite et les États du Golfe ont promis d’appuyer fermement la campagne militaire d’Obama, « d’avilir et finalement détruire » l’État islamique.

La déclaration d’appui contenue dans le communiqué, engage les « principaux pays arabes à travailler avec les États-Unis afin de couper le flux de combattants et les fonds étrangers de l’État islamique ». Elle confirme également que les membres ont discuté d’une « stratégie pour détruire l’EIIL où qu’il soit, y compris en Irak et en Syrie ».

L’Arabie saoudite a fini par comprendre que le groupe État islamique constitue aussi une menace sérieuse pour leur pays, et qu’il ne s’agit pas d’un mouvement sunnite traditionnel. L’un des éléments du plan d’Obama contre l’EI vise à saper les liens idéologiques et religieux avec l’islam invoqués par les militants de l’État islamique.

L’administration espère que Riyad usera de son influence parmi les chefs religieux islamiques. (Voice of America, 11 septembre 2014)

Recrutement de « terroristes modérés »

Dans le cadre de cet accord, la famiile Al-Saoud sera « l’hôte d’un centre de formation pour des milliers de combattants rebelles syriens qui luttent à la fois contre l’État islamique et le régime du président Bachar al-Assad ». Cette proposition est fausse et absurde. Jusqu’au 9 septembre, l’Arabie saoudite a « officiellement » soutenu l’État islamique contre le gouvernement de Bachar Al-Assad, et on lui a maintenant confié le recrutement de djihadistes pour combattre l’État islamique. Les médias n’ont toutefois pas réussi à relier les points et à découvrir le grand mensonge.

Il s’agit d’un projet diabolique : les artisans de l’État islamique ont informé le monde qu’ils « se lancent à la poursuite » de leurs propres terroristes dans le cadre d’une opération de contreterrorisme.


Bien que ces actions soient menées sous la bannière de la « guerre mondiale au terrorisme », les États-Unis n’ont pas l’intention de cibler leurs propres brigades terroristes de l’EI, intégrées par des forces spéciales et les services de renseignement occidentaux. En réalité, la seule campagne crédible et efficace contre les terroristes islamiques de l’EI est menée par les forces gouvernementales syriennes.


Inutile de dire que le financement et l’appui des États-Unis, de l’OTAN, de l’Arabie saoudite et du Qatar continueront. L’objectif n’est pas de détruire l’État islamique, tel que l’a promis Obama. Il s’agit plutôt d’un processus de déstabilisation et de destruction de l’Irak et de la Syrie, mené par les États-Unis. La campagne contre l’État islamique est utilisée pour justifier le bombardement des deux pays en ciblant principalement les civils.

Le but ultime est de déstabiliser l’État-nation que constitue l’Irak et de déclencher sa partition en trois entités distinctes.

L’objectif stratégique général des États-Unis et de l’OTAN consiste à déstabiliser toute la région du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord, de l’Asie centrale et du Sud, incluant l’Iran, le Pakistan et l’Inde.

 

 

Michel Chossudovsky

 

 

Article original : Going After the Islamic State. Guess Who is Behind the Caliphate Project?, publié le 12 septembre 2014.

Traduction: Julie Lévesque pour Mondialisation.ca

Copyright © 2014 Mondialisation.cah

.
.
L'ambassadrice US à l'Onu a annoncé que le but des frappes en Syrie consiste à provoquer la chute du régime Assad
Actualité
.
Le Nouvel Ordre Mondial Sexuel

Pardonnez-moi, je finalise un troisième ouvrage,
à paraître bientôt, il sortira en même temps
que les deux précédents achevés voici peu.
Donc j'alerte sur le Nouvel Ordre Mondial sexuel ICI
(eva)
.
..
.

Le livre caché aux parents par l’« Education nationale » : un contenu horrible

Nous évoquions il y a quelques jours le livre « que font les petits garçons ? », dont il était recommandé sur le site de l’Education nationale en 2006, qu’il soit tenu loin du regard des parents mais soumis en classe aux enfants de 8 ans.

Un internaute a pris en photo certaines illustrations de cet ouvrage, et il n’est pas exagéré d’y voir une inspiration proprement satanique.

Ce livre est paru en 2000. Il promeut notamment la « théorie du genre », et cela s’est fait il y a dix ans sous un gouvernement « de droite ». A part ça, il paraît que les parents qui redoutent qu’on bourre le crâne de leurs enfants de théories contre-nature sont paranoïaques… 

« L’intégralité du livre se présente de la même manière : à gauche le nom d’un garçon qui est systématiquement
représenté par « un clone du petit garçon version fille ». A droite, le même garçon cette fois habillé en garçon qui fait des activités complètement loufoques. Dès la première page, cela sent déjà très fort la théorie du genre. En voici quelques exemples. »

 

Voici donc Joseph en plein rêve. Bien sûr, représenter Joseph le sexe à l’air est probablement totalement indispensable de la part de l’éducation nationale.
L’enfant « fait des découvertes » :
Ci-dessous, l’enfant « est un collectionneur ».
A-t’on déjà vu image plus glauque dans un livre pour enfant?
.
http://www.contre-info.com/le-livre-cache-aux-parents-par-l-education-nationale-un-contenu-horrible
.
Actualité France :

Fusion des régions et des départements : le Parlement veut supprimer l’obligation de référendum
.
Actualité internationale :
.
La vérité sur la guerre en Ukraine :
______________________________________________________________________________
.
La présidente du PS ukrainien dénonce le putsch néo-nazi provoqué par l'OTAN = 
.
Le directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), Eric DENECE parle vrai /
.

Ukraine : une invasion OGM déjà préparée dans le grenier à grains de l'Europe !

Les israéliens testent l'efficacité de leurs médicaments sur les prisonniers politiques palestiniens
.


Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 15 septembre 2014 1 15 /09 /Sep /2014 02:45

 

Russie-guerre-best.jpg 

Frappe stratégique anti-cités CHIMIQUE imminente

..
L'attaque de l'OTAN contre la Russie se précise.
On a ressuscité les symboles nazis contre lesquels sont morts vingt millions de Russes (mais aussi d'autres Européens). On a multiplié les provocations, sans arriver à faire intervenir l'armée russe en ex-Ukraine. On l'a accusée d'y être déjà et donc de n'avoir rien à perdre, cela ne l'a pas faite venir. On a lancé une campagne d'épuration ethnique contre les Russes d'ex-Ukraine, la Russie est restée passive. On a mis en oeuvre le plus gros siège (en nombre d'assiégés, pas d'assiégeants) depuis Leningrad. On a provoqué le plus exode en Europe depuis la 2° guerre mondiale. L'Union Européenne, l'OTAN et leurs pays membres ont accepté l'utilisation intensive de lance-roquettes multiples ("orgues de Staline") contre les villes de Novorussie. On a passé sous silence l'utilisation d'armes interdites, en particulier de bombes au phosphore blanc. On a toléré l'utilisation, plusieurs fois répétée, de missiles balistiques, et le bombardement à dessein d'usines chimiques. Mais tout ce qu'a fait la Russie c'est envoyer un convoi humanitaire et prêcher un cessez-le-feu.
On va lancer très prochainement une attaque chimique encore jamais vue en Europe.
 
Il ne s'agira pas d'utiliser des gaz de combat comme dans les tranchées de Verdun, mais de frapper directement une ville peuplée de près de deux millions d'habitants (réfugiés compris). Hier l'armée dite ukrainienne a livré à son unité chimique stationnée à Slaviansk, sous haute protection, deux camions (au moins) de trente tonnes de produits chimiques. On ne les a certainement pas déstockés plus au nord pour venir les enterrer là. Pour mémoire, l'armée ex-ukrainienne est un reliquat de l'armée soviétique, dont la doctrine du rouleau compresseur mécanisé précédé du nuage neurotoxique impliquait que pratiquement tous les vecteurs d'artillerie, du mortier au missile balistique en passant par les obusiers automoteurs et les lance-roquettes multiples, puissent tirer des projectiles chimiques, en général des neurotoxiques binaires (issus du mélange, à l'impact, de deux produits précurseurs inertes). Et cette armée du régime issu du coup d'état du 22 février est aussi composée aujourd'hui pour 10% de militaires états-uniens (essentiellement dans des fonctions de conception et conduite des opérations), dont la doctrine consiste à massacrer la population civile de l'ennemi en évitant le combat avec ses forces armées.
 
La préparation de cette frappe chimique de grande ampleur (pas un petit kilo d'ypérite préparée dans un laboratoire clandestin islamiste pour blâmer le gouvernement syrien) est certainement aussi connue des gouvernements ouest-européens que du gouvernement russe. Il n'y a que deux possibilités : on laisse faire ça ou on l'empêche. On interdit au régime nord-ukrainien de procéder à cette monstruosité ou s'en fait complice. S'il ne veut pas croire qu'on a cessé de le soutenir, on lance une opération aéroportée pour prendre ces camions avant que les munitions soient distribuées aux unités d'artillerie ; trois heures d'avion, ce n'est pas l'Afrique.
Et si vraiment on laisse faire, c'est qu'on veut absolument que la Russie intervienne. Sauf que la monstruosité aura certainement déjà été commise.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour

Quelle est la source de cette info ?

Stratediplo a dit…

C'est la synthèse d'indices (publiés) remontés de trois sources terrain distinctes et évalués selon les canons du renseignement quant à la plausibilité du contenu et la fiabilité de la source, qu'il serait criminel de compromettre. Si le projet est avorté chacun sera libre de s'en réjouir ou d'en blâmer les éventeurs.

 


 

La Barbarie, le nouveau visage de la "Pax Ukraina"
par Karine Bechet-Golovko

mercredi 10 septembre 2014, par Comité Valmy


 

 

Voici ce que les mères de combattants de Donetsk viennent de recevoir. Pour l’instant, les autorités de la République de Donetsk ne savent pas, en tout, combien de boîtes en bois contenant la tête coupée de leur fils ont été envoyées par les autorités ukrainiennes.


La seule certitude est que toutes ces têtes identifiées correspondent à des combattants s’étant battus dans les alentours de Donetsk. Selon les sources, ils auraient été fait prisonniers par Secteur Droit ou simplement tombés entre les mains des militaires ukrainiens. Et rendus ainsi.


A l’heure où l’on s’acharne à parler de paix, où les échanges de prisonniers traînent en raison du pouvoir ukranien, ces images font froid dans le dos. Est-ce la manière dont Kiev interprète "l’échange" de prisonniers ?


C’est de la barbarie, à l’état pur. Mais il faut regarder cette image, car elle correspond à une réalité aux portes de l’Europe. Voulons-nous en faire le nouveau visage de l’Europe ? C’est ce qui se passera si le traitement politique de la question ukrainienne ne change pas.

 

Karine Bechet-Golovko
mercredi 10 septembre 2014

 

Russie politics

1 Message

  • Horrible, oui, absolument horrible. Ces Barbares que l’on présente chez nous, ici, en France et par extension, en Occident, comme des démocrates car pro-européens, sont les cousins "germains" avec et sans jeu de mots si l’on songe à leur allégeance à Bandéra, sont cousins germains, donc, de lointains barbares qui sévissent au Proche-Orient et dont cet Occident et singulièrement, cette France, patrie des Lumières et des Droits de L’homme, feint de découvrir, le véritable visage, celui de la Barbarie à visage inhumain. Là-bas aussi, il y a des têtes coupées, des corps mutilés du vivant de leur propriétaire.
  •  
  • Il s’agit donc bien des mêmes intérêts en jeu, du même agenda mis en place par les mêmes, en costumes cravattes ceux-là, afin de faire plier les peuples désireux de conserver ou sauvegarder leur indépendance dans tous les domaines.

  • L’ennemi est bien le même. Qu’il soit instrumentalisé en Ukraine ou en Syrie ou en Irak. Le marionnettiste lui fréquente les salons aux lambris dorés. H Sadki.

 

_________________________________________________________________________________________

 

 

.

 

Le Département d’État a reconnu que l’équipage du destroyer USS Donald Cook est gravement démoralisé depuis qu’il a été survolé en Mer Noire par un chasseur-bombardier russe Sukhoï-24 (Su-24) qui ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un dispositif de guerre électronique.

Sur cette vidéo, le destroyer USS Donald Cook arrive en Mer Noire pour prendre position à proximité des eaux territoriales de la Russie

 

 

Le 10 avril 2014, le destroyer USS Donald Cook arrivait en Mer Noire et le 12 avril un chasseur-bombardier russe Su-24 survolait ce vaisseau au cours de l’incident qui, d’après plusieurs medias, aurait totalement démoralisé l’équipage du navire US, à tel point que le Pentagone a émis une protestation [1].

L’USS Donald Cook (DDG-75) est un destroyer lanceur de missiles de quatrième génération dont l’arme fondamentale sont les missiles de croisière Tomahawk, ayant une portée maximale de 2 500 kilomètres et étant capables de porter des ogives nucléaires. Dans le cadre d’une mission de routine, l’USS Donald Cook est porteur de 56 Tomahawk mais en configuration d’attaque il est muni de 96 de ces missiles de croisière.

Ce destroyer US est équipé du système de combat de dernière génération Aegis. Il s’agit d’un système intégré capable de relier entre eux les moyens de défense antimissile de tous les navires où il est embarqué créant ainsi un grand réseau qui garantirait la détection, la poursuite et la destruction de centaines de cibles en même temps. L’USS Donald Cook est muni aussi de 4 énormes radars, dont la puissance est comparable à celle de plusieurs stations. Pour assurer sa protection, il est porteur en plus d’une cinquantaine de missiles antiaériens de divers types.

Or, le Su-24 russe qui survola l’USS Donald Cook ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un nacelle, installée sous son fuselage, qui, selon la publication russe Rossíyskaya Gazeta [2], contenait un dispositif russe de guerre électronique dénommé Jibiny.

Quand l’avion russe a entamé la phase d’approche, ce dispositif de guerre électronique aurait inutilisé tous les radars, circuits de contrôle, systèmes de transmission d’information, etc. embarqués à bord du destroyer US. Autrement dit, le tout-puissant système Aegis, aujourd’hui incorporé – ou en phase d’installation – aux systèmes embarqués de défense des navires les plus modernes de la OTAN, a été tout simplement déconnecté comme un poste de télé qu’on éteint avec une télécommande.

Le Su-24 russe a ensuite simulé une attaque au missile contre l’USS Donald Cook, déjà rendu littéralement sourd et aveugle. Comme s’il réalisait un exercice d’entraînement, l’appareil russe – non armé – a répété la même manœuvre d’attaque au missile à 12 reprises avant de s’éloigner du destroyer US de quatrième génération.

Après cela, l’USS Donald Cook a tout de suite mis le cap sur un port en Roumanie.

Depuis cet incident, qui reste soigneusement occulté par la presse atlantiste malgré le foisonnement de commentaires parmi les spécialistes du secteur de la défense, le navire US n’a plus approché les eaux territoriales russes.

Selon quelques media spécialisés, 27 marins de l’USS Donald Cook auraient demandé à être relevés du service actif.

Le directeur du centre de recherches sur la guerre électronique et d’évaluation des moyens dits de « réduction de la visibilité » de l’Académie de l’aviation militaire russe, Vladimir Balybine, a émis le commentaire suivant :

« Plus un système radio-électronique est complexe, plus simple il devient d’interrompre son fonctionnement par l’utilisation de moyens de guerre électronique. »

Vidéo de présentation du système états-unien Aegis. Actuellement embarqué sur les navires de guerre les plus sophistiqués de l’US Navy et en cours d’incorporation à la panoplie des forces navales de l’OTAN, ce système de défense antimissile aurait été totalement neutralisé en Mer Noire par un système russe de guerre électronique.

[1] Pentagon Protests Russian Jet Buzzing Antimissile Ship in Black Sea, Global Security Newswire, 15 avril 2014.

[2] Rossíyskaya Gazeta, édition du 30 avril 2014.


Publié par : http://www.voltairenet.org

 

.

 

Strelkov derrière Poutine

et contre la 5ème colonne Russe

 

https://vimeo.com/105937871

 

  .

 

5000 militaires US sur le terrain en Irak et en Syrie d’ici la fin de l’année

Publié par Gilles Munier sur 14 Septembre 2014, 16:31pm

Catégories : #Irak

5000 militaires US sur le terrain en Irak et en Syrie d’ici la fin de l’année

Par Gilles Munier/

 

Sur Fox News, le 14 septembre, Michael Hayden, directeur de la CIA sous George W. Bush et directeur de la NSA sous Bill Clinton, a prédit que 5 000 militaires US seront sur le terrain pour combattre l’Etat Islamique d’ici la fin de l’année. Il s’agira d’éléments spécialisés dans le renseignement, la reconnaissance, la logistique, mais aussi de forces d’intervention chargées d’ « opérations spéciales».


Selon lui, la campagne contre l’EIIL, pourrait durer entre 3 et 5 ans… si tout se passe bien; le plus difficile étant de former l’Armée Syrienne Libre et des groupes d’opposition modérés vraiment efficaces.


En juillet dernier, le général Hayden estimait que l’Irak se dirigeait « tout droit vers une partition en trois nations distinctes, une sunnite, une chiite et une kurde », et qu’il faudrait «peut-être encore un peu de temps avant qu’elle ne soit validée au sens juridique ».

 

Photo : Michael Hayden

 

http://www.france-irak-actualite.com/2014/09/5000-militaires-us-sur-le-terrain-en-irak-et-en-syrie-d-ici-la-fin-de-l-annee.html

 

 

Poutine, Strelkov et la sixième colonne
Par Alexandre Douguine

14 septembre 2014, par Comité Valmy
Poutine, Strelkov et la sixième colonne
Par Alexandre Douguine
mardi 9 septembre 2014
Igor Strelkov est vivant et en bonne santé. Il a été forcé de quitter la République Populaire de Donetsk et les charges qu’il y occupait. En tant qu’homme fidèle au seul Monde Russe, il ne pouvait accepter de jouer selon les règles dictées par le parti qui veut liquider la Novorossia et qui a commencé à reprendre l’initiative à Moscou à la mi-mai. Strelkov était devenu un danger mortel pour la « sixième colonne ». (...)

La guerre froide de retour : L’Armée rouge en Syrie ?
par le quotidien libanais Al-Akhbar,

14 septembre 2014, par Comité Valmy
navire militaire russe dans le port syrien de Tartous
La guerre froide de retour : L’Armée rouge en Syrie ?
La Russie envisage des changements fondamentaux dans sa doctrine militaire ; elle considèrera les Etats-Unis et l’Otan comme première éventuelle menace. Ce serait la règle générale ; cette dernière nécessite l’arrêt de la coopération en matière d’armement et de coordination militaire et sécuritaire avec les pays occidentaux. Les forces russes seront en mesure de combattre hors du territoire (...)

.▼  2014 (202)

 

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 20 août 2014 3 20 /08 /Août /2014 00:40

 


OB-pub-panneau.jpg

 

 

Vu sur le site Atlas Alternatif 

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog

de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !


NON à la publicité envahissante !

Comment y échapper

 

 

 

Mercredi 23 octobre 2013

 

 ALERTE PUBS ENVAHISSANTES, DELIRANTES,

AUCUN HEBERGEUR N'IMPOSE AUTANT DE PUBS

PARTOUT, MEME ENTRE DES LIGNES, ENORMES,

SALES CAR NE RESPECTANT PAS LE CONTENU,

LE BLOGUEUR ET LE VISITEUR ! FUYEZ CE SITE POLLUE

ET TOUT SITE OVER-BLOG, SOUILLE COMME CELUI-CI !

Et choisissez un autre hébergeur,

respectant le visiteur !


 

.

Toutes les pubs pouvant surgir sur ce site,

ne sont pas de mon fait.

Nous en reparlerons, car je réagirai en conséquence,

mais pas pour l'instant, car je suis occupée

à rédiger trois nouveaux ouvrages

à paraître sous quatre mois environ §.

NB: Boycottez les produits faisant de la pub.

Un bon produit n'a pas besoin de pub... eva R-sistons

 

§ Le premier sous une vingtaine de jours,

un document choc sur les fondements

de la violence en Amérique (près de 300 pages).


braquage-saoud.jpg

France - 19 août 2014 - Les services secrets français braquent un prince saoudien et lui volent des documents secrets (vidéos)

Vidéos ici :


lundi 18 août 2014, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 18 août 2014).

 

Note de do : sachant que l’Arabie joue un rôle essentiel dans les événements du Moyen-orient, en Syrie, en Irak, etc. On peut se demander si cette attaque est liée à ces événements. Par exemple, un prince dissident qui alimente une guérilla pas aimée par le pouvoir saoudien ? Ou bien les services de renseignements français pas contents du tout de diverses cachoteries que leur feraient l’Arabie Saoudite au sujet de l’EIIL ou d’autres groupes de jihadistes ?

 

Ce braquage s’est-il fait à l’insu, ou bien en accord,
voire à la demande de l’État saoudien ?


Enregistré sur Fr3 le 18 août 2014 vers 19h30

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.


 

 

L’Arabie Saoudite refuse de révéler l’identité du prince
qui a subi cette attaque !


Enregistré sur France 2 le 18 aout 2014 au 20h

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.


 

Les services de renseignement français

étaient vraiment bien renseignés !


TF1 18 août 2014 au 20h

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 20 août 2014 3 20 /08 /Août /2014 00:05


OB-pub-panneau.jpg

 

 

Vu sur le site Atlas Alternatif 

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog

de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !


NON à la publicité envahissante !

Comment y échapper

 

 

 

Mercredi 23 octobre 2013

 

 ALERTE PUBS ENVAHISSANTES, DELIRANTES,

AUCUN HEBERGEUR N'IMPOSE AUTANT DE PUBS

PARTOUT, MEME ENTRE DES LIGNES, ENORMES,

SALES CAR NE RESPECTANT PAS LE CONTENU,

LE BLOGUEUR ET LE VISITEUR ! FUYEZ CE SITE POLLUE

ET TOUT SITE OVER-BLOG, SOUILLE COMME CELUI-CI !

Et choisissez un autre hébergeur,

respectant le visiteur !


 

.

Toutes les pubs pouvant surgir sur ce site,

ne sont pas de mon fait.

Nous en reparlerons, car je réagirai en conséquence,

mais pas pour l'instant, car je suis occupée

à rédiger trois nouveaux ouvrages

à paraître sous quatre mois environ §.

NB: Boycottez les produits faisant de la pub.

Un bon produit n'a pas besoin de pub... eva R-sistons

 

§ Le premier sous une vingtaine de jours,

un document choc sur les fondements

de la violence en Amérique (près de 300 pages).

 

.

 

Lavrov « La colonne de blindés que les autorités de Kiev revendiquaient avoir détruites appartenait à l’ armée ukrainienne»

2 Lavrov « La colonne de blindés que les autorités de Kiev revendiquaient avoir détruites appartenait à l’ armée ukrainienne ».


Le rapport des forces militaires de l’Ukraine, qui affirment avoir détruit il y a deux jours une colonne de blindés russes, ne reflète pas la réalité des faits.

« Quand  de la désinformation flagrante est diffusée par les médias, je crois que tous les adultes sont en mesure de distinguer les faits de la fiction »-a déclaré le ministre à des journalistes à Berlin. « Par exemple, les articles qui ont été émis après les entretiens entre le Président de l’Ukraine Petro Poroshenko et le  premier ministre britannique David Cameron, ont signalé que les forces de sécurité ukrainiennes avaient détruit une colonne militaire avançant en Ukraine depuis la Russie. Ces articles sont faux."
 "Ce qui s’est réellement passé : une colonne militaire ukrainienne, qui se déplaçait vers la région de Lougansk, apparemment dans le but de couper la voie à l’acheminement de l’aide humanitaire, a été détruite par les milices séparatistes. C’est ce qui s’est passé",  a déclaré Lavrov.


 "Si ces événements sont présentés comme des exploits de la courageuse armée ukrainienne, bon, si ça leur fait plaisir . Mais qu’ils ne fassent pas  tomber sur nous le blâme pour leurs actions, "a ajouté le ministre des affaires étrangères.

D’ailleurs vous remarquerez que cette affaire que les médias ne mettaient pas en doute le moins du monde a disparu du jour au lendemain… personne ne met en doute la crédibilité de notre cher allié, ni celle du premier ministre britannique.


Autre disparition étonnante, celle du boeing  malaysien. On pourrait presque se dire qu’il  a été abattu une première fois au-dessus de l’Ukraine et il semble qu’il ait disparu une autre fois effacé par le désintérêt soudain des médias… Moscou qui s’est vu imposer des sanctions avant même toute enquête sur seule déclaration de l’intime conviction d’Obama, envisage  de demander un rapport d’enquête sur le crash du Boeing malaisien dans l’est de l’Ukraine, C’est ce qu’a  annoncé lundi aux journalistes le représentant de la Russie auprès de l’ONU, Vitali Tchourkine.

"Nous demanderons au secrétariat d’organiser un point de presse consacré à l’application de la résolution 2166", a déclaré le diplomate.

Selon M. Tchourkine, un mois s’est écoulé depuis la catastrophe de l’avion de ligne malaisien. Le paragraphe 13 de cette résolution engage le secrétaire général de l’Onu à rendre compte du déroulement de l’enquête.

"J’espère que le rapport sera présenté ce soir", a indiqué l’ambassadeur russe à l’Onu.

 

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/08/18/nouvelle-reflexion-de-lavrov-la-colonne-de-blindes-que-les-autorites-de-kiev-revendiquaient-avoir-detruites-appartenaient-a-l-armee-ukrainienne/

 

 

L’ex-journaliste d’Al-Jazeera Fayçal Al-Kacim : « Au diable ces révolutions qui détruisent les Etats ! »

John McCain, le chef d’orchestre du « printemps arabe », et le Calife

 

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 8 août 2014 5 08 /08 /Août /2014 06:21

 

25 vérités sur le siège de Gaza par Israël

       
Bombes Gaza

Contrairement aux affirmations des autorités israéliennes, l’actuel bombardement de Gaza a pour but de briser l’union nationale entre le Fatah et le Hamas et d’empêcher la relance du processus de paix.

1. En 2005, Israël s’est formellement retiré de la Bande de Gaza et a démantelé ses colonies de peuplement. En réalité, l’armée israélienne dispose d’un contrôle total de l’espace aérien et maritime de l’enclave, occupe une zone tampon à l’intérieur de Gaza, contrôle l’unique zone commerciale du territoire palestinien avec l’extérieur, ainsi que le passage pédestre à Erez qui lie Gaza à la Cisjordanie et à Israël, et tient le registre d’état civil.

2. Depuis 2007, Gaza vit sous blocus israélien et égyptien. Selon l’ONG israélienne GISHA, les habitants de l’enclave sont privés de nombreux produits de base (confiture, vinaigre, chocolat, fruits en conserve, graines, noix, biscuits et bonbons, chips, gaz pour boissons gazeuses, fruits secs, viande fraîche, plâtre, bitume, bois de construction, ciment, fer, glucose, sel industriel, contenants en plastique/verre/métal, margarine industrielle, revêtements à base de bitume pour les huttes, tissus pour vêtements, cannes à pêche, divers filets de pêche, cordages pour la pêche, pièces détachées pour tracteurs, laiteries pour étables, tuyaux d’irrigation, instruments de musique, papier format A4, instruments pour écrire, carnets de notes, journaux, jouets, rasoirs, machines à coudre et pièces détachées, chevaux, ânes, chèvres, bétail, poussins, etc).

Efe

3. Avec une superficie de 360 km² et une population de 1,7 millions d’habitants, Gaza dispose de la plus forte densité au monde avec plus de 4 700 habitants/km². Sous état de siège militaire, avec un taux de chômage de 40% (60% chez les jeunes de 15 à 29 ans), 53% de la population âgée de moins de 18 ans, la population est confrontée à de nombreuses pénuries matérielles ainsi que de régulières coupures d’électricité et survit dans des conditions de vie proches de l’indigence. Près de 70% des Palestiniens dépendent de l’aide humanitaire.

4. La séquestration et l’assassinat de trois jeunes adolescents israéliens en juin 2014 ont servi de prétexte au Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu pour déclencher une nouvelle agression meurtrière contre la population civile de Gaza.

5. A ce jour, il n’existe aucune preuve de l’implication du Hamas dans ce crime. Au contraire, les dirigeants de l’organisation armée palestinienne ont rejeté toute responsabilité. Le 25 juillet 2014, Jon Donnison, correspondant de la BBC, a rapporté que Mickey Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne, a reconnu que le Hamas n’était pas impliqué dans les assassinats et qu’il s’agissait sans doute de l’action d’une “cellule isolée”.

6. Durant les jours suivants l’enlèvement des trois jeunes juifs, l’armée israélienne a lancé une vaste opération militaire, procédant à l’arrestation de près de 350 Palestiniens dont la plupart des leaders du Hamas de Cisjordanie – y compris des députés et le Président du Parlement palestinien Aziz Dweik – et a assassiné cinq personnes. Un jeune palestinien est également brûlé vif par des extrémistes israéliens.

Efe

7. En réponse à cette offensive militaire, le Hamas procède à des tirs de roquettes sur plusieurs villes israéliennes et exige la levée du blocus de Gaza déjà prévue dans les accords de cessez-le-feu de 2008 et 2012, ainsi que la libération des prisonniers politiques palestiniens.

8. A partir du 8 juillet 2014, Israël lance l’Opération « Bordure protectrice » et bombarde les populations civiles de Gaza, faisant plus de 1 000 morts et près de 10 000 blessés. L’objectif officiel est de détruire les tunnels qui permettent les incursions en territoire israélien par les combattants du Hamas.

9. A la date du 3 août 2014, les incessants bombardements de l’armée israélienne ont causé la mort d’au moins 1 439 Palestiniens, dont 90% de civils, et au moins 250 enfants, selon le Bureau de coordination humanitaire des Nations unies.

10. Jon Snow, journaliste pour la télévision britannique Channel 4, s’est rendu à Gaza et a apporté son témoignage : “L’âge moyen des habitants de Gaza est de 17 ans. Près de 250 000 enfants ont moins de 10 ans. Donc, dans cette zone urbaine très densément peuplée, si vous décidez de lancer des missiles, des obus, etc., vous tuerez inévitablement des enfants. Et c’est ce qu’Israël fait”.

11. Du côté israélien, selon les chiffres officiels, 63 soldats et 3 civils ont perdu la vie suite aux attaques du Hamas et d’autres factions palestiniennes armées.

12. Le 22 juillet 2014, Majed Bamya, porte-parole de la diplomatie palestinienne, a dénoncé l’hypocrisie occidentale lors d’une interview à la télévision française France 24 : “Laissez-moi comprendre : Le Hamas, qui dans cette agression israélienne et cette guerre a fait 27 morts dont 25 militaires de la puissance occupante, serait une organisation terroriste et des criminels, alors que ceux qui ont fait 530 morts, dont 90% sont des civils et plus d’une centaine d’enfants, seraient le pays civilisé dans ce conflit ? […] Ce n’est pas parce qu’il y a la révolte des esclaves que l’esclavage est acceptable”.

13. Le 14 juillet 2014, le Hamas rejette la proposition égyptienne de cessez-le-feu considérée comme étant une “reddition” car elle n’inclut ni la levée du blocus ni la libération des prisonniers politiques, alors qu’elle avait été acceptée par Israël.

14. Le 18 juillet, l’armée israélienne lance une invasion terrestre de Gaza et y déploie 70 000 soldats.

15. Le 19 juillet, le Hamas présente une proposition de trêve en sept points. Le 24 juillet, le projet de trêve proposé par John Kerry, secrétaire d’Etat des Etats-Unis, est rejeté par Israël.

16. Le 28 juillet, 4 enfants jouant sur la plage près du camp de réfugiés d’Al-Shati sont tués par un tir de missile israélien, devant les caméras de télévision internationales, suscitant une émotion mondiale.

17. Depuis le début des bombardements, trois écoles ont été détruites par l’armée israélienne, faisant des dizaines de morts, dont de nombreux enfants. Le 23 juillet, l’école des Nations unies à Beit Anoun est frappée par un missile. Le 29 juillet, l’école des Nations unies à Jabaliya est bombardée par l’armée israélienne, causant la mort de 16 personnes, dont au moins 6 enfants. Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, a dénoncé ce crime et a rappelé que “la localisation exacte de cette école élémentaire avait été communiquée 17 fois aux autorités militaires israéliennes, notamment la nuit dernière, quelques heures seulement avant cette attaque”. Le 3 août, l’armée israélienne a bombardé une troisième école des Nations unies à Rafah. Selon l’ONU, “il y a de nombreux morts et blessés”.

18. Selon l’UNICEF, depuis le début des bombardements, au moins 10 enfants ont été tués chaque jour. Pernille Ironside, responsable UNICEF à Gaza, a dénoncé les massacres et rappelle que “des enfants sont tués, blessés, mutilés, brûlés en plus d’être absolument terrifiés”.

19. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, près de 250 000 personnes ont dû fuir les combats et se trouvent actuellement sans abri.

20. Navy Pillay, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, a accusé Israël de s’être rendu coupable de “crimes de guerre” en bombardant les écoles des Nations unies et les hôpitaux.

Efe

21. Le 31 juillet, Benjamin Netanyahu mobilise 16 000 soldats supplémentaires, portant leur nombre à 86 000.

22. Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a adopté une résolution à une majorité de 29 voix (17 abstentions, 1 vote contre) déposée par la Palestine, condamnant “les violations généralisées, systématiques et flagrantes des droits de l’Homme et des libertés fondamentales”. La résolution demande également de placer la population palestinienne sous “protection internationale immédiate”.

23. Sous le gouvernement de Mahmoud Abbas, Israël a construit plus de 100 000 nouvelles colonies dans les territoires occupés, en violation du droit international, et détient actuellement plus de 6 000 prisonniers politiques palestiniens.

24. Malgré les appels à un cessez-le-feu, les Etats-Unis et l’Union européenne continuent de soutenir économiquement et militairement Israël, malgré ses violations réitérées du droit international et les crimes de guerre actuellement commis à Gaza. En revanche, l’Amérique latine a adopté une position différente en exigeant une cessation des hostilités, une levée du blocus et une reprise du dialogue entre les deux parties. Dans un communiqué commun, les Présidents du Brésil, de l’Argentine, de l’Uruguay et du Venezuela “ont fermement condamné l’utilisation disproportionnée de la force de la part de l’armée israélienne dans la Bande de Gaza, qui affecte principalement les civils, y compris des enfants et des femmes”. Le Brésil, l’Equateur, le Chili, le Salvador et le Pérou ont rappelé leur ambassadeur, Cuba, le Venezuela et la Bolivie ayant déjà rompu leurs relations diplomatiques.

25. En réalité, l’Opération “Bordure protectrice” n’a pas pour but de détruire des tunnels qui seront inévitablement reconstruits tant que durera le blocus, à moins d’une nouvelle occupation militaire israélienne de Gaza. Cette nouvelle agression militaire contre une population sans défense est destinée à briser l’union entre le Fatah et le Hamas qui ont formé un gouvernement d’union nationale le 2 juin 2014 –  initiative saluée par la communauté internationale, mais rejetée par Israël – afin d’empêcher toute naissance d’un véritable Etat palestinien et de poursuivre ainsi la politique de colonisation. La seule solution au conflit israélo-palestinien est d’ordre politique et passe par le respect du droit international, c’est-à-dire l’application de la résolution du Conseil de Sécurité des Nations unies n°242 du 22 novembre 1967, avec un retrait complet de l’armée israélienne de Gaza, de la Cisjordanie et de Jérusalem Est, un démantèlement de toutes les colonies illégales, le respect des frontières de 1967 et un retour des réfugiés palestiniens. Seuls le dialogue et la négociation entre les deux parties permettront l’établissement d’une solution pacifique avec deux Etats souverains et égaux.

*Docteur ès Etudes Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris IV-Sorbonne, Salim Lamrani est Maître de conférences à l’Université de La Réunion, et journaliste, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. 

Son nouvel ouvrage s’intitule Cuba. Les médias face au défi de l’impartialité, Paris, Editions Estrella, 2013 et comporte une préface d’Eduardo Galeano. 

Salim Lamrani

.
Gaza-resistons.jpg

Gaza, colo­ni­sation, crimes de guerre :

des sanc­tions pour en finir avec l’impunité d’Israël

http://www.france-palestine.org/Gaza-colonisation-crimes-de-guerre



Pétition adressée à M. François Hol­lande,
Pré­sident de la Répu­blique, et au gou­ver­nement français



L’attaque israélienne lancée massivement en juillet 2014 contre la population palestinienne de Gaza exprime une fois de plus le déni par l’Etat d’Israël de toutes les règles du droit international et humanitaire et des droits humains les plus élémentaires. Ceux qui en sont responsables devront répondre devant la justice des crimes de guerre commis, voire de crimes contre l’humanité.

Cette attaque est intervenue dans la logique du rejet par Israël du processus palestinien de réconciliation nationale, qui avait été salué entre autres par l’Union Européenne et les Etats-Unis, et qui constituait une immense chance pour la paix.

Une fois de plus, c’est l’intolérable impunité dont bénéficie l’État d’Israël qui pousse celui-ci à des violations sans limites du droit international.

Devant cette agression militaire dirigée contre la population de Gaza et ses infrastructures les plus vitales, les pays membres de l’UE, dont la France, ne peuvent laisser se poursuivre de tels massacres et exactions à grande échelle sans prendre des sanctions adaptées pour contraindre Israël à renoncer à toute opération militaire dirigée contre la population palestinienne, et à cesser l'agression permanente que constituent le blocus et le siège de Gaza, la colonisation en Cisjordanie et l’expulsion d’habitants palestiniens de Jérusalem Est.

Les soussigné(e)s demandent au Président de la République et au gouvernement français :

- de cesser immédiatement toute coopération militaire avec Israël et de mettre un embargo total sur les armes à destination d’Israël,

- d’agir de manière énergique et publique pour que soit décidée, dès le prochain Conseil Européen, la suspension sans délai de l’accord d’association entre l’Union Européenne et Israël, en s’appuyant sur l’article 2 de cet accord, et ceci tant qu’Israël ne se conformera pas au droit international.

 

 

Cliquer ici pour signer la pétition


Association France Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Tél. : 01 43 72 15 79
Fax. : 09 56 03 15 79
Suivez l'AFPS sur www.france-palestine.org, Facebook et Twitter

.
Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 4 août 2014 1 04 /08 /Août /2014 05:21

 

 

Gaza et le sionisme financier international !


Le drame de Gaza, est ce qu’on doit appeler le sionisme financier international, cette idéologie soutenue par une poignée de ploutocrates racistes - dominant les grandes banques occidentales, les grands marchés boursiers et les grandes compagnies - se proclamant sinistrement une essence juive, faisant de leur identité une calamité, un sinistre exterminateur contre les palestiniens. Ce sont ces sionistes opulents qui désarment l’Onu et les États occidentaux pourtant si vite enclins à pénaliser par sanctions économiques, diplomatiques et frappes militaires les impairs des pays jugés non démocratiques.


Camille Loty Malebranche a toujours sa façon de le dire, mais il le dit !


Michel Peyret

 

bourreau de Gaza…

2 Août 2014

Par Camille Loty Malebranche 

http://blogs.publico.es/fuera-de-foco/files/2012/12/foto32.jpg 

  

La nouvelle rage meurtrière du Tsahal contre la gazaouis nous révèle cette fois encore, l’indécence d’un monde où la moralité baveuse des puissances soi disant moralisatrices tarit et s’évanouit devant l’argent des financiers sionistes qui contrôlent une forte partie de l’économie mondiale. Car en fait, Netanyahu et l’armée ne tiennent leur garantie d’impunité des crimes gratuits perpétrés à Gaza encore une fois, en ce juillet 2014, que par les grands banquiers et financiers de tendance sioniste qui imposent la loi de l’aile dure d’Israël où il existe pourtant de nombreux citoyens honorables répugnés par le comportement criminel de leur gouvernement imprimé à l’État-Nation israélien.

 

Car Israël n’est ni un pays raciste ni une nation belliciste par essence, c’est une idéologie écliptique qui raye du débat public tout ce qui est contraire à la phraséologie unique officielle, raciste de sa propagande, reléguant à la marge l’opinion publique hébraïque et la voix des intellectuels juifs contestataires, mis à quia par la violence colonialiste de la frange sioniste toujours ivre du sang palestinien.


 Le drame de Gaza, est ce qu’on doit appeler le sionisme financier international, cette idéologie soutenue par une poignée de ploutocrates racistes - dominant les grandes banques occidentales, les grands marchés boursiers et les grandes compagnies - se proclamant sinistrement une essence juive, faisant de leur identité une calamité, un sinistre exterminateur contre les palestiniens. Ce sont ces sionistes opulents qui désarment l’Onu et les États occidentaux pourtant si vite enclins à pénaliser par sanctions économiques, diplomatiques et frappes militaires les impairs des pays jugés non démocratiques.


 Ainsi, derrière le radotage maniéré de certains présidents et premiers ministres occidentaux, les uns gênés, manifestant mignardement leur désolation, les autres sans vergogne, accusant éhontés le Hamas comme si l’origine du problème de l’occupation des territoires palestiniens était du ressort des extrémistes du Hamas, nous nous sommes en face du même problème global de la vampirisation de la politique décisionnelle des États par la ploutocratie d’un quarteron de milliardaires substituant leur infâme diktat ploutocratique à la démocratie en séquestrant les États, se foutant supérieurement des nations, et des principes onusiens.


 La décision suprême en politique mondiale est, hélas, suspendue aux basques de quelques richissimes selon leurs bons plaisirs et leurs plus bas, leurs plus malsains instincts de racisme et de massacre! 

 

 CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

 

http://intellection.over-blog.com/2014/08/la-finance-du-sionisme-international-le-veritable-bourreau-de-gaza.html

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 4 août 2014 1 04 /08 /Août /2014 01:28

,

PALESTINE VERSUS ISRAËL. Le soldat Hadar Goldin est mort, tué par une balle amie

Posted on août 3, 2014 @ 10:24

273

 

Hadar Goldin

Hadar Goldin

 

 

Le Gouvernement israélien a pour habitude, à chaque petit doute sur la direction de ses affaires, d’accuser le Hamas. C’est une nouvelle fois vraie, avec la découverte semble-t-il -à prouver-, des restes du corps du sous-lieutenant d’infanterie de la brigade Givati​​, Hadar Goldin, 23 ans.


Dans la foulée, le pouvoir israélien annonce que Goldin sera inhumé ce soir au cimetière militaire de Kfar Sava. Un comité spécial dirigé par le chef militaire Rabbi Brig, le Général Rafi Peretz a annoncé la mort de Goldin, "tué au combat". C’est pas tout à fait ça. En effet, c’est lors de l’attaque des militants du Hamas sur des soldats israéliens dans le sud de la bande de Gaza, alors que ceux-ci voulaient détruire un tunnel à la périphérie de Rafah. C’est alors que deux soldats avaient été tués sur le coup. Les militants du Hamas qui tentaient alors de s’enfuir avec le soldat Goldin, blessé, ont alors été pulvérisés par un tir de F16 et les corps auraient été entièrement calcinés…


L’armée ne peut l’avouer à la famille. Elle a tué son propre soldat pour qu’il ne soit pas capturé. Par la suite, il fallait accuser le Hamas. Une méthode surranée. Voilà finalement un enterrement sans corps. Le Hamas avait donc raison et, comme lors de l’enlèvement de trois jeunes juifs religieux.


Sur le terrain, point de répit. 7 Palstiniens ont encore été tués au sein même d’une école de…l’ONU. Des morts de trop ? Pas du tout, lorsqu’on bénéficie d’une impunité crasse…Ceux qui soutiennent ces crimes croyant aimer Israël, en réalité, ils n’aiment pas Israël.

 

http://allainjules.com/2014/08/03/palestine-versus-israel-le-soldat-hadar-goldin-est-mort-tue-par-une-balle-amie/

 

 

.

 

UNILATERALISME. Palestine: après 1800 morts, Israël se retire donc de la bande de Gaza…

Posted on août 3, 2014 @ 22:58

44

 

…Sans cessez-le-feu ?

STOP-A-LA-GUERRESelon des indiscrétions, ce soir, le gros des troupes de Tsahal aura quitté la bande de Gaza. Après avoir tué 1800 Palestiniens, dont des enfants, des femmes et des vieillards, de très grands combattants du jihad sans doute, l’armée la plus morale du monde, slogan creux, selon la formule consacrée, se retire donc la queue entre les jambes. Pour les criminels qui dirigent Israël et qui ne seront jamais poursuivis, tout dépend maintenant du Hamas. Tiens donc. 

 

 

L’armée la plus morale du monde


Ecoles, mosquées, hôpitaux bombardés. Quelle moralité ! Et quel cynisme que celui de demander à des gens de rentrer chez eux..dans des ruines ? Après, on se cache derrière le Hamas, qui lui, a le don d’ubiquité, prétexte morbide pour donner la pleine mesure de sa barbarie sans fin. Les Israéliens qui ont soutenu ce carnage, n’ayons pas peur des mots, ne sont que des animaux comme leurs dirigeants. Parce que, un être humain ne peut ainsi tuer ses semblables, surtout des enfants. C’est inadmissible et inacceptable.

 

Le mensonge de Tsahal


Les médias persistent à raconter la propagande de Tsahal à propos de la mort du soldat Hadar Goldin, tué par un tir ami. Comment peut-on expliquer qu’une équipe a été attaquée par des militants du Hamas et dire après que leur soldat a disparu alors qu’il y a deux corps à terre et des survivants qui ont vu ce qu’il s’est passé comme nous l’avons indiqué ?  Tsahal s’est trahi ce soir en parlant du test ADN qui a déterminé que c’était le corps …calciné du soldat qu’ils ont retrouvé ? Où ? Bla bla !

 

Cherchez donc le Hamas et non les civils


De dire que tout dépend du Hamas est une vraie flagornerie. De qui se moque-t-on ? Si les Occidentaux ne règlent pas ce problème de Gaza très vite, et de la Palestine en général, qu’ils ne soient pas surpris de la suite. On ne peut pas plonger des gens dans la misère jusqu’à ce point, avec ce blocus criminel de Gaza qui dure depuis près de 8 ans. Si c’est le Hamas qu’Israël veut, il n’a qu’à mettre l’accent sur des commandos et des actions terrestres au lieu de bombarder des innocents. Parce que, les bombardements renforcent le Hamas qui n’a point été défait.

 

Chaque deux ans, rebelote


Israël attaque, détruit des quartiers entiers mais ne paye jamais la note, ne paye jamais rien, ni sur le plan diplomatique ni politique. D’ailleurs, les crédits venus des Etats-Unis afflueront encore. En revanche, les "qui" vont être encore une fois obligés de mettre la main à la poche ? Vous, bien sûr, moi aussi. Parce que, ce sont nos impôts qui reconstruiront la bande de Gaza. C’est avec notre argent que ce nouveau champ de ruines renaîtra de ses cendres pour re-disparaître sous les bombes dans deux ans. Quelle ironie ! C’est une habitude. Personne ne constate ou ne remarque cette fréquence cyclo-diabolique ?

 

http://allainjules.com/2014/08/03/unilateralisme-palestine-apres-1800-morts-israel-se-retire-donc-de-la-bande-de-gaza/

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 2 août 2014 6 02 /08 /Août /2014 12:43

« Israël vise l’annexion de la Cisjordanie et la consolidation du système d’apartheid »

Entretien réalisé par Rosa Moussaoui
Samedi, 2 Août, 2014

 

 

 

photo: APF
Crédit: 
afp
Entretien avec le Dr Mustapha Barghouti. Le climat reste très tendu en Cisjordanie, où un Palestinien de vingt-deux ans a été tué par l’armée israélienne ce vendredi au cours de heurts à Tulkarem. À Hébron, cinq-mille personnes ont manifesté pour réclamer qu’Israël soit traduit devant la justice internationale pour ses crimes de guerre à Gaza. Le secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne parle de soulèvement populaire.
De Ramallah (Palestine), envoyée spéciale 
 
Que change cette nouvelle guerre contre Gaza
dans l’esprit des Palestiniens ?

Dr Mustapha Barghouti. Rien ne sera plus comme avant. Israël est en train de commettre à Gaza le pire des crimes humanitaires. Le problème ne se pose pas seulement avec Israël, il se pose avec tous les pays qui se rendent complices de ces crimes. C’est honteux, inacceptable. Les dirigeants du monde devraient venir constater par eux-mêmes qu’Israël a le droit de se défendre, tandis que les Palestiniens ne peuvent exercer ce droit. Ce sont eux, pourtant, qui sont opprimés depuis plus de 70 ans par l’occupation et par un système de ségrégation.  
Nous assistons aujourd’hui à la fin d’une ère, celle du processus d’Oslo. L’approche des Palestiniens est désormais complètement différente, ils réalisent qu’Israël ne comprend malheureusement que le langage de la force. D’importants efforts seront déployés à l’avenir, pour adopter une nouvelle stratégie unifiée, basée sur la résistance, que nous espérons non violente. Il nous faudra aussi renforcer la campagne en faveur du boycott et des sanctions. Enfin, les Palestiniens doivent impérativement s’unir. Les trois formations qui sont encore à l’extérieur de l’OLP, le Hamas, le Jihad islamique et l’Initiative nationale devront y entrer. La direction palestinienne devra être rajeunie et plus attentive aux besoins de notre peuple. Avec cette agression, Benyamin Netanyahou a tenté de faire voler en éclat nos efforts d’unification. Jusqu’ici, nos divisions lui permettaient d’affirmer qu’aucune force n’était représentative des Palestiniens. La constitution d’un gouvernement d’entente nationale l’a rendu fou. Avec le Hamas, nous avons de profonds désaccords idéologiques. Mais ils sont issus de notre peuple, c’est aux Palestiniens de choisir qui les représente. Ces évènements ne feront en définitive que renforcer le Hamas. Il incarne désormais la résistance, au détriment du Fatah, qui apparaît comme incapable de combattre l’occupation.
 
Comment expliquez-vous la complaisance
qui permet à l’armée et au gouvernement israéliens
de violer le droit international, le droit humanitaire,
en toute impunité ?

Dr Mustapha Barghouti. Les Israéliens laisseront derrière eux, à Gaza, un désastre. Toutes les infrastructures sont détruites. Les pertes humaines sont au-delà de toute description. Des civils, des femmes, des enfants sont massacrés. Comment l’armée israélienne aurait-elle pu se permettre de bombarder une école de l’ONU où des civils étaient réfugiés, sans la complicité, sans le silence du monde ? Je constate toutefois qu’il y a un abîme entre les peuples, révoltés par ce massacre, et les gouvernements, soumis aux pressions des lobbies pro-israéliens. Selon la propagande israélienne, cette offensive militaire serait dirigée contre le seul Hamas, qualifié d’organisation terroriste. Mais cette agression vise en réalité tous les Palestiniens ! C’est toute la population qui souffre aujourd’hui à Gaza ! Tous ceux qui se taisent devant cette catastrophe devront rendre, un jour, des comptes. Nous exhortons le président Abbas à porter l’affaire devant la justice internationale et je ne doute pas que des démarches en ce sens seront engagées dans les heures qui viennent. Des commissions d’enquête internationales feront, j’en suis sûr, la lumière sur ces crimes de guerre. 
 
Vous parlez d’un soulèvement populaire
en Cisjordanie…

Dr Mustapha Barghouti. Ceux qui pensaient que la Cisjordanie resterait calme et silencieuse devant le spectacle du massacre à Gaza se trompaient. La manifestation durement réprimée qui a réuni près de 30 000 personnes à Qalandiya le 24 juillet a marqué un tournant. Mais ce qui se passe aujourd’hui à Gaza révolte le monde entier. Aux antipodes des positions honteuses de certains pays, États-Unis en tête, et du silence des Européens, il y a aussi la réaction de ces huit pays d’Amérique latine qui ont rappelé leurs ambassadeurs en Israël. Quant à la plupart des dirigeants arabes, c’est peu dire qu’ils se sont mal comportés.

 
Pensez-vous à l’Egypte ?

Dr Mustapha Barghouti.   L’Egypte pose des limites à son implication à cause de ses conflits internes avec les Frères musulmans. Nous disons aux pays arabes que la Palestine ne peut être ni le terrain de règlement de leurs affaires interne, ni l’enjeu de compétitions régionales, au prix du sang.
 
Cette nouvelle guerre contre Gaza
permet-elle au gouvernement israélien
de faire oublier la poursuite de la colonisation
en Cisjordanie et à Jérusalem-est ? 

Dr Mustapha Barghouti. Bien sûr. Gaza serait à part, il n’y aurait pas de problème palestinien… En fait, leur jeu vise l’annexion de la Cisjordanie et la consolidation du système d’apartheid. Rappelons que cette guerre a commencé en Cisjordanie, avec l’arrestation de plus de 1000 personnes, avec les actions de punition collective. Les Israéliens poursuivront cette politique tant qu’on les laissera s’affranchir du droit international. À mon avis, le problème ne se résume pas au gouvernement israélien. C’est toute la société israélienne qui a glissé. Un profond racisme s’y exprime désormais ouvertement.  

 

Un pays qui accepte qu’un membre de la Knesset appelle en séance à l’assassinat des femmes palestiniennes pour qu’elles ne puissent plus donner naissance à « des serpents »,  un pays qui tolère que l’un de ses scientifiques de renom appelle publiquement à user du viol comme arme de guerre, un pays où l’écrasante majorité de la population s’oppose au cessez-le-feu est, à mon avis, un pays qui a déjà glissé vers le fascisme.

 

http://www.humanite.fr/israel-vise-lannexion-de-la-cisjordanie-et-la-consolidation-du-systeme-dapartheid-548763#sthash.UyLjVMFM.uxfs

 

 

..

« Gaza est le symbole de ce qu'un pouvoir militariste et colonial peut faire de pire »

entretien réalisé par Rosa Moussaoui
Mercredi, 30 Juillet, 2014
Yonathan Shapira
Yonathan Shapira
Crédit: 
dr
Ancien pilote d’hélicoptère, Yonathan Shapira a été mis au ban de l’armée israélienne en 2003 pour avoir dénoncé ses méthodes. Il soutient aujourd’hui les appelés et les réservistes qui refusent de servir à Gaza.
Tel Aviv, envoyée spéciale 
 
Quel est le sens du combat des refuzniks israéliens ?

Yonathan Shapira. Ces jeunes gens et ces jeunes filles qui rendent public leur refus de servir sont pour nous source d’espoir. Aucun changement ne viendra de ceux qui sont intégrés au système. Ancien pilote d’hélicoptère, Yonatan Shapira  a quitté l’armée israélienne en 2003 après avoir dénoncé ses méthodes. Il soutient aujourd’hui les appelés et les réservistes qui refusent de servir à Gaza.
 
Quel est le sens du combat des refuzniks israéliens ?

Yonatan Shapira. A Gaza, Israël sème la mort et la destruction. Ceux qui refusent de prendre part à cette folie en rendant public leur refus de servir sont une lueur d’espoir. Aucun changement ne viendra de ceux qui sont intégrés au système, qui larguent en ce moment même des bombes sur des enfants palestiniens. Les enfants, les adolescents subissent en Israël un lavage de cerveau orchestré par le système éducatif, par les médias. Mais certains échappent à ce formatage. lls sont comme des nénuphars flottant sur les eaux sales d'un marais d'obéissance et d'ignorance.
 
Ce phénomène prend-il de l'ampleur?

Yonatan Shapira. Des jeunes de plus en plus nombreux évitent le service militaire par différentes techniques. La plupart invoquent des problèmes personnels ou psychologiques. Mais ceux qui déclarent publiquement qu'ils refusent d'aller à l'armée pour des raisons politiques, à cause des crimes de guerre, de l'apartheid, de l'occupation restent encore très  peu nombreux. Il faut dire que ceux qui refusent de servir en dénonçant les massacres sont jetés en prison.
 
Quelles sont les conséquences pour ces objecteurs de conscience?

Yonatan Shapira. Il sont incarcérés sur décision du commandant du centre de recrutement, sans passer devant un tribunal, pour les priver de toute tribune leur permettant d'exposer publiquement les raisons de leur refus. Ils restent deux semaines à un mois en prison et lorsqu'ils en ressortent, ils sont de nouveau incarcérés. L'un d'entre eux est en prison depuis le mois d'avril, avec ce système d'aller retour. Quant aux conséquences à long terme, dans une société militarisée comme la nôtre, certains objecteurs de conscience peinent à trouver du travail. 
 
Pour vous, quel fut le point de basculement?

Yonatan Shapira. Je n'ai pas autant de mérite que ces jeunes objecteurs de conscience. Je me suis engagé dans l'armée, j'ai servi durant de longues années comme pilote d'hélicoptère. Longtemps témoins des méthodes de cette armée, j'ai finalement ouvert les yeux et pris conscience que je me battais du mauvais côté. Je ne voulais plus être l'un des rouages de ce système de violence, qui sème la mort et la destruction. Je n'ai pas, moi même, appuyé sur les déclencheurs qui larguent les bombes. Mais peu importe. J'étais responsable de servir un tel système.
 
Comment jugez-vous la  guerre en cours à Gaza?

Yonatan Shapira. Ce massacre d'innocents est un crime contre l'humanité. C'est pour Israël une façon brutale de tenter de détruire l'unité entre le Hamas et le Fatah, en prenant pour cible 1, 8 millions de personnes. Nous ne devrions pas oublier que cette guerre a été précédée d'une opération folle en Cisjordanie. Des Palestiniens ont été tués, près de 500 d'entre eux ont été kidnappés et jetés en prison, en guise de réaction au meurtre des trois adolescents israéliens. Gaza est le symbole de ce qu'un pouvoir militariste et colonial peut faire de pire.
 
Dans une situation si grave, comment imaginer encore un chemin de paix? 

Yonatan Shapira.  À  mes yeux, entre le Jourdain et la mer, chacun, qu'il soit juif, chrétien ou musulman, athée,  devrait être libre d'aller et venir, de vivre où il veut, de quitter le pays et d'y revenir. Ce qui fait aujourd'hui obstacle à la paix, c'est cette classe d'Israéliens qui se croit supérieure aux gens qui vivent sur cette terre. Ils appellent cela « démocratie » mais en pratique, Israël contrôle la vie de près de 4 millions de personnes dont les droits sont confisqués. Peu importe la forme, l'essentiel  est que tous puissent vivre sur cette terre en citoyens égaux, qu'il y ait ou non des frontières.
http://www.humanite.fr/gaza-est-le-symbole-de-ce-quun-pouvoir-militariste-et-colonial-peut-faire-de-pire-548684#sthash.vdSw5XAh.vzlXo8gJ.uxfs

 

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 2 août 2014 6 02 /08 /Août /2014 12:05

 

CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN. Guerre à Gaza: Une question d’« équilibre »

Posted on août 2, 2014 @ 8:18

11

 

serge halimipar Serge Halimi, août 2014
______________________________________________________________________________________

gazL’expédition punitive de l’armée israélienne à Gaza a réactivé l’une des aspirations les plus spontanées du journalisme moderne : le droit à la paresse. En termes plus professionnels, on appelle cela l’« équilibre ». La chaîne de télévision américaine d’extrême droite Fox News se qualifie ainsi, non sans humour, de « juste et équilibrée » (fair and balanced ).


Dans le cas du conflit au Proche-Orient, où les torts ne sont pas également partagés, l’« équilibre » revient à oublier qui est la puissance occupante. Mais, pour la plupart des journalistes occidentaux, c’est aussi un moyen de se protéger du fanatisme des destinataires d’une information dérangeante en faisant de celle-ci un point de vue aussitôt contesté. Outre qu’on n’observe pas ce même biais dans d’autres crises internationales, celle de l’Ukraine par exemple (lire « Médias français en campagne ukrainienne »), le véritable équilibre souffre pour deux raisons. D’abord parce que, entre les images d’un carnage prolongé à Gaza et celles d’une alerte au tir de roquettes sur une plage de Tel-Aviv, une bonne balance devrait pencher un peu… Ensuite, parce que certains protagonistes, israéliens dans le cas d’espèce, disposent de communicants professionnels, tandis que d’autres n’ont à offrir aux médias occidentaux que le calvaire de leurs civils.


Or inspirer la pitié ne constitue pas une arme politique efficace ; mieux vaut contrôler le récit des événements. Depuis des décennies, on nous explique donc qu’Israël « riposte » ou « réplique ». Ce petit Etat pacifique, mal protégé, sans allié puissant, parvient pourtant toujours à l’emporter, parfois sans une égratignure… Pour qu’un tel miracle s’accomplisse, chaque affrontement doit débuter au moment précis où Israël s’affiche en victime stupéfaite de la méchanceté qui l’accable (un enlèvement, un attentat, une agression, un assassinat). C’est sur ce terrain bien balisé que se déploie ensuite la doctrine de l’« équilibre ». L’un s’indignera de l’envoi de roquettes contre des populations civiles ; l’autre lui objectera que la « riposte » israélienne fut beaucoup plus meurtrière. Un crime de guerre partout, balle au centre, en somme.


Et ainsi on oublie le reste, c’est-à-dire l’essentiel : l’occupation militaire de la Cisjordanie, le blocus économique de Gaza, la colonisation croissante des terres. Car l’information continue ne semble jamais avoir assez de temps pour creuser ce genre de détails. Combien de ses plus gros consommateurs savent-ils, par exemple, qu’entre la guerre des six jours et celle d’Irak, soit entre 1967 et 2003, plus du tiers des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies ont été transgressées par un seul Etat, Israël, et que souvent elles concernaient… la colonisation de territoires palestiniens (1) ? Autant dire qu’un simple cessez-le-feu à Gaza reviendrait à perpétuer une violation reconnue du droit international.


On ne peut pas compter sur Paris pour le rappeler. En déclarant, le 9 juillet dernier, sans un mot pour les dizaines de victimes civiles palestiniennes, qu’il appartenait au gouvernement de Tel-Aviv de« prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces », M. François Hollande ne se soucie plus d’équilibre. Il est devenu le petit télégraphiste de la droite israélienne.

 

Serge Halimi


Le Monde Diplomatique

 

http://allainjules.com/2014/08/02/conflit-israelo-palestinien-guerre-a-gaza-une-question-d-equilibre/

 


Presidentielles 2012 Union populaire republicaine

 

Actualité  :

Chronique d'une guerre mondiale annoncée. L'hystérie médiatique la précède

 

media_propaganda_against_putin-4f8bf.jpg

 


 

Massacres en Ukraine : ce que révèlent les documents secrets du président Porochenko

 

BHL-Porochenko-300

 

.

 

  zionismisnazism1

 

 

L'autre visage du FN: Marine Le Pen collabore avec les sionistes et les loges maçonniques

 

 

 

 

Le rôle trouble du FN - Va-t-on tuer la pensée ? (2 posts de Ch. Dupille)

 

europe israel david cronin alliance contre nature

 

Sur Instagram, un sniper israélien se vante d'avoir abattu 13 enfants en une seule journée

 

.

Ukraine : un journaliste propose le génocide de 1.5 millions d'habitants en direct à la télévision !

 

 

.....

La vraie menace pour le monde, c'est le sionisme. Pourquoi ?

Assad-vu-par-Venezuela.jpg

 

 

Islamic State Caliph is an Israeli Mossad agent : Simon Eliot. Iranian intel


 

 

 

Permalien de l'image intégrée

.

Par Eva R-sistons - Publié dans : La vérité sur la question - Communauté : Apprentis journalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons à la désinformation
  • : Politique Société Internet Religion Médias Actualité
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias colonisés par les néo-sionistes ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier, comme FR2, la V avec C dans l'Air, etc. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Profil

  • Eva R-sistons
  • R-sistons à la désinformation
  • Femme
  • 01/04/2009
  • Politique démocratie Medias géo-politique désinformation
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Liens

Recherche

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles

overblog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés