Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 05:00

Quand l'assassin exerce ses pressions sur le juge et exploite la juridiction



Lundi 4 Avril 2011


Quand l'assassin exerce ses pressions sur le juge et exploite la juridiction
Le rapport Goldstone  qui dirigeait une commission onusienne avait estimé que l'occupation israélienne avait commis de crimes de guerre contre la population de la bande de Gaza.

Dans un article publié par le Washington Post, le juge Goldstone, auteur d'un rapport de l'ONU sur des crimes de guerre lors de l'agression de l'occupation  israélienne «Plomb Durçi» à Gaza du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, écrit samedi que son rapport aurait été «un document différent» aujourd'hui.

«On en sait bien davantage aujourd'hui sur ce qu'il s'est passé pendant la guerre de Gaza que lorsque je présidais la commission d'enquête», explique le magistrat dans une tribune du quotidien.

«Bien qu'Israël ne nie pas, depuis la publication de notre rapport, la perte tragique de vies civiles, je regrette que notre commission d'enquête n'ait pas eu accès aux preuves sur les circonstances dans lesquelles nous estimons que des civils ont été visés à Gaza», confesse Goldstone.

«Cela aurait probablement modifié nos conclusions sur l'intentionnalité des crimes et l'existence de crimes de guerre», ajoute-t-il, tout en attaquant le Hamas concernant le lancement des roquettes.

Richard Goldstone se dit malgré tout préoccupé par le fait que «peu d'enquêtes israéliennes ont été conclues» et qu'elles auraient dû être rendues publiques.

En dépit de la suavagerie des forces armées occupantes israéliennes et leur offensive très sanglante au sein de la population civile Gazaouite, tuant au moins 1400 morts palestiniens, dont une majorité d'enfants et de femmes, selon des sources officielles palestiniennes, Goldstone vient actuellement à changer d'opinion en faveur de la barbarie israélienne et du viol des normes judiciares concrètres, par sa commission elle-même.

Le juge Goldstone avait recommandé la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye si les autorités israéliennes et palestiniennes refusaient d'ouvrir des enquêtes crédibles afin de punir les coupables.

En réagissant aux nouvelles allégations du juge de race juive, le ministre de la guerre Ehud Barak a pour sa part affirmé dans un communiqué qu'il serait bon que Goldstone ne «se contente pas de publier un article, mais qu'il publie ses conclusions actuelles pour la communauté internationale».

Depuis la parution du rapport Goldstone fin 2009, les autorités occupantes israéliennes, qui avaient refusé de collaborer avec l'enquête de l'ONU, se sont déchaînées contre le juge sud-africain, accusé de faire le jeu du Hamas à Gaza, aprés leur avoir accusées de viol des lois de la guerre et portant atteinte au droit international.

En outre, le premier ministre sioniste Benjamin Netanyahou a appelé samedi l'ONU, après ces allégations "Goldstonistes!!",  à «annuler immédiatement» le rapport Goldstone sur l'offensive de son entité sioniste contre la bande de Gaza fin 2008.

«J'appelle l'ONU à annuler immédiatement le rapport Goldstone. Il faut jeter ce rapport dans les poubelles de l'Histoire», a affirmé Netanyahu lors d'une brève allocution à la télévision hébreu.

Des analystes, des observateurs et des juristes ont fortement critiqué les récentes allégations de Goldstone, les qualifiant une vraie atteinte aux normes juridiques et droit international, ainsi une violation à la justice, considérant que ces allégations sont intervenues suite à de forte pressions du gouvernement de l'entité sioniste sur l'Onu et sur le juge Goldstone lui-même en crainte de rendre justice aux victimes des familles palestiniennes Gazaouites.


Hamas : Goldstone n’est pas propriétaire du rapport des Nations-Unies

Le Hamas a pressé dimanche les Nations-Unies de confirmer leur rapport sur l’offensive d’Israël de 2008/2009 contre la bande de Gaza, après que l’auteur du rapport ait déclaré que ses conclusions auraient été différentes si Israël avait coopéré à l’enquête.
(JPG)
Un petit enfant blessé lors d’une attaque aérienne israélienne sur la ville de Gaza le 14 janvier, est soigné à l’hôpital Shifa - Photo : Mohamed Al-Zanon/MaanImages

La mission d’enquête du juriste sud-africain Richard Goldstone (*) sur l’opération Plomb durci a constaté qu’Israël et le Hamas pouvaient avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. La mission a trouvé la preuve qu’Israël avait commis « de graves violations de la Quatrième Convention de Genève pour ce qui est des meurtres délibérés et des grandes souffrances causées sciemment à des personnes protégées ».

Elle a recommandé aux deux parties de conduire des enquêtes sur les allégations.

Dans un article d’opinion publié vendredi (1er avril) dans The Washington Post, Goldstone critique le Hamas pour n’avoir conduit « aucune enquête sur les tirs de roquettes et de mortiers contre Israël ».

Goldstone félicite Israël d’avoir ouvert des enquêtes, bien qu’il note que peu d’entre elles n’aient été conduites à terme.

Hamas : le rapport n’est pas une « production privée » de Goldstone

Dans une déclaration de dimanche (3 avril), le porte-parole du Hamas, Sami Abu Zuhri, a mis en doute les regrets de Goldstone sur le rapport, et il a fait remarquer qu’Israël avait refusé de coopérer avec les enquêteurs des Nations-Unis « alors que dans la bande de Gaza, on les avait accueillis et facilité leur travail ».

Le responsable du Hamas a noté aussi que Goldstone n’avait pas une autorité exclusive sur le rapport, lequel rapport est un document international et non sa « production privée ».

Abu Zuhri d’ajouter : « Le rapport n’est pas la propriété privée de Goldstone, il est cosigné par lui et aussi par un groupe de juges internationaux.

« En outre, le rapport s’est fondé sur des documents et des témoignages qui lui donnent crédibilité et force. »

Le haut responsable du Jihad islamique, Ahmad Al-Mudallal, s’est déclaré également « déçu par les commentaires de Goldstone » qui, dit-il, résultent « de pressions exercées sur lui par le lobby sioniste ».

Il a ajouté qu’Israël pouvait se saisir des remarques de Goldstone comme prétexte pour engager une nouvelle guerre contre la bande de Gaza et « commettre encore plus de massacres ».

Israël demande aux Nations-Unies d’annuler le rapport

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré samedi que le commentaire de Goldstone « confirmait ce que nous tous avons toujours su... Je pense que nos soldats et notre armée se sont comportés conformément aux règles internationales les plus élevées. »

« Nous comptons que cette farce soit immédiatement corrigée » a-t-il ajouté lors d’une brève allocution télévisée.

Le ministre de la Défense d’Israël, Ehud Barak, a déclaré que l’article d’opinion du Washington Post était « un développement extrêmement important et que dès maintenant, nous multiplions nos efforts pour obtenir que ce rapport soit retiré ».

Goldstone : le processus d’investigations d’Israël est en cours

Dans son commentaire, Goldstone se réfère à l’enquête de l’armée israélienne sur le meurtre par ses soldats de 29 membres de la famille Samouni dans leur maison à Gaza.

« Si la lenteur de cette enquête est frustrante, il apparait qu’un processus approprié est lancé, et je suis convaincu que s’il est constaté que l’officier a été négligent, Israël réagira en conséquence ».

Cependant, dans un récent rapport des Nations-Unies par des experts indépendants chargés de donner suite aux recommandations de Goldstone, la Commission a dit qu’elle « n’avait pas d’informations suffisantes pour établir l’état actuel des investigations criminelles en cours sur les meurtres d’Ateya et Ahmad Samouni, l’attaque contre la maison de Wa’el Al-Samouni et le tir sur Lyad Samouni. »

La Commission a noté que l’officier qui avait approuvé les raids aériens qui ont tué 29 membres de la famille était « prétendument » conscient que des civils avaient reçu l’ordre d’attendre dans la maison. Le même officier avait refusé de permettre aux ambulances d’accéder au secteur.

Toutefois, la Commission a constaté que les enquêteurs militaires israéliens « n’avaient pas conclu qu’il y avait quoi que ce soit sortant de l’ordinaire dans le raid ».

La Commission s’est dite « incapable de déterminer si une quelconque enquête avait été effectuée » par Israël en lien avec plusieurs autres allégations de crimes de guerre.

Le rapport de contrôle ajoute : « La Commission réitère la conclusion de son précédent rapport qu’il n’y a aucune indication qu’Israël ait ouvert des enquêtes sur les actes de ceux qui ont conçu, planifié, ordonné et supervisé l’opération Plomb durci ».

Les forces israéliennes ont tué plus de 1400 Palestiniens durant l’offensive de 22 jours sur l’enclave côtière assiégée, commencée le 27 décembre.


 

2009 - Ma’an News Agency
-  L’implacable rapport Goldstone - 22 octobre 2009 - Henrik Lindell - Témoignage chrétien

Gaza Ville, le 3 avril 2011 - Ma’an - avec la contribution de l’AFP - traduction : JPP

http://www.palestine-info.cc/fr/ http://www.palestine-info.cc/fr/


Lundi 4 Avril 2011


Furl Y! Wists Blinkbits Wikio Facebook Google MySpace

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Silence médias sur...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages