Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 05:28

Aquarium

J’avais déjà quelques soupçons sur le fait que certains médias se prenaient pour des dieux, mais les récents mouvements sociaux, très largement médiatisés, n’ont fait que confirmer cette impression. Si en effet d’après la bible, dieu créa l’homme à son image, on peut dire que les médias donnent de la Chine la seule image qu’ils sont capables d’imaginer, c’est-à-dire le reflet de l’endroit où ils vivent, se révélant visiblement incapables d’imaginer autre chose qui existerait une fois passée les limites de l’aquarium de verre où ils évoluent.

Sans prétendre que les Chinois sont des extra-terrestres possédant des pouvoirs surnaturels, il est intéressant de sortir quelque peu de ce bocal formaté, et de regarder d’un peu plus près ce que contient réellement ce pays qui est de plus en plus utilisé à des pharmaceutiques, les divers soubresauts internes servant de calmant d’un toux mondiale devenue chronique.

La Chine vous le savez représente environ 25 % de la population mondiale, alors que dans le même temps, son taux d’exportations n’est que de 10 %, ce qui en laisse logiquement 90 % pour les autres pays, ce qui n’est pas négligeable. Vient ensuite ce que certains Occidentaux appellent le plus grand atelier du monde, ce qui une fois de plus est lié à la taille du pays et non à un particularisme quelconque. La part de l’industrie chinoise est en effet de l’ordre de 30 %, ce qui est la moyenne constatée dans beaucoup d’autres pays.

Or, dans ces 30 %, ce n’est qu’une minorité d’entreprises qui travaillent pour l’export, qui si elles sont les plus vues par les journalistes enfermés dans leur périmètre vital, sont toutefois loin de représenter la part la plus importante de l’activité. Il convient d’ajouter que si un pays comme la France permet à toute entreprise d’exporter ses produits, alors que la réglementation chinoise en matière de licences est assez sévère, limitant ainsi le nombre de candidats.

Viennent ensuite les salaires, cible des mêmes médias depuis quelque temps, et cela, suite aux quelques mouvements sociaux très largement médiatisés. Dans les zones où ces mouvements ont lieu, les employés sont en principe nourri et logé, ce qui ajouté au fait que le coût de la vie dans ce pays est entre 5 et 10 fois moins élevé que dans les pays dits riches, relativise le montant de ces salaires. Pas question de dire que ces employés sont bien payés, mais sur les sommes versés presque la totalité est considérée comme nette, ce qui est loin d’être le cas des salariés occidentaux.

Regardez de près ce qu’il reste à un smicard Français une fois qu’il a enlevé le coût du loyer ou du remboursement de son crédit logement et de la nourriture en plus de toutes les taxes diverses, et vous constaterez que l’on n’est pas très loin du compte. Là également, certains se complaisent à ne montrer qu’une face de ce pays, agrémentée de plus avec une sauce partisane dont le goût leur convient, ce qui se révèle être loin des préférences de la majorité, et prendre quelques cas du moment ne peut refléter la réalité.

Un autre exemple, que j’ai constaté de mes propres yeux, est l’augmentation de salaire qui s’est opérée de manière naturelle dans les petits commerces ou autres, qui représentent une bonne part de l’activité de ce pays. Il y a cinq ans, le salaire mensuel d’une vendeuse était de 500 RMB, souvent agrémenté d’un pourcentage sur les ventes, alors qu’il est aujourd’hui de 800 RMB, soit une augmentation de 60 %.

Écrire ensuite que les ouvriers chinois sont majoritairement prêts à se révolter pour voir leurs salaires augmenter relève du rêve éveillé qui conduit certains à penser qu’une instabilité sociale en Chine réglerait les problèmes occidentaux, alors qu’elle ne ferait que déstabiliser le monde entier. Que certains salaires versés par des entreprises, d’ailleurs souvent d’origine étrangère, aient besoin de quelques réajustements, cela est certain, mais de là à penser que ce mouvement va se répandre au travers de tous le pays est d’une ineptie totale qui tient bien plus de la méthode Coué que de la quelconque connaissance du terrain. Face en effet au « tout, tout de suite » entretenu dans nos pays, et qui se traduit par un « rien à jamais », les Chinois opposent leur patience et leur pragmatisme qui fait que ce pays avance à son rythme et franchit bien des obstacles là où les mêmes diseurs de bonne aventure trébuchent à chaque marche.

Quant aux rumeurs, là également entretenues, de re-délocalisations massives vers des pays comme l’Inde ou le Vietnam, il s’agit également d’un rêve gratuit. Comment en effet imaginer que des entreprises occidentales, ou du moins étrangères, puissent se priver de cet énorme potentiel de clientèle qui, augmentation de salaire aidant, serait enfin apte à acheter les produits fabriqués par ces mêmes sociétés, alors que les populations des pays visées par les délocalisations vivent tant la misère que dans une instabilité politique chronique.

Ce qu’il ressort de toutes ces analyses « psychomédiatiques », c’est ce sempiternel besoin de rassurer des populations pour lesquelles les responsables politiques sont incapables d’apporter la moindre solution viable, et qui faute d’idées tentent de faire croire que l’herbe est toujours plus verte chez eux. Toutefois, et à force de trop se regarder le nombril, il se pourrait bien que sans trop tarder, certains rentrent dans le mur qu’ils n’ont pas vu venir, quitte à encore accuser la Chine d’être la cause de cette maladresse.


Auteur : Hengxi - Source : Reflets de Chine

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13425

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages