Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 01:08

 

Elections en Biélorussie (suite) - Comaguer

Au fil des jours et des lectures n°77 - 21 Décembre 2010

mercredi 22 décembre 2010, par Comité Valmy

 

Loukachenko triomphe face à l’impuissance de l’opposition qui recourt à la violence


Article publié sur le site espagnol REBELION le 21-12-2010

(Traduction Comaguer - Nous n’avons pas repris les sources citées par l’auteur qui sont en langue russe)

A propos des « sponsors » de la révolution de couleur » avortée on peut se reporter au site http://fr.democraticbelarus.eu/ organisation installée à Bruxelles et fortement soutenue par l’Union Européenne qui s’efforce de convaincre la population du Belarus des « charmes » de la « concurrence libre et non faussée » et des valeurs de paix dont l’UE est porteuse dans le cadre du GLOTAN ( nouvel Otan Global) auquel tous les nouveaux membres de l’UE sont obligés d’adhérer


Avec une participation de 90% de l’électorat (impensable dans tout autre pays européen et en ex-Union soviétique) Alexandre Loukachenko a remporté 79,67% des voix.

La deuxième liste qui a reçu le plus de suffrages avec 6,47% a été celle appelant à voter "contre tous". Calculez vous-même le soutien réel aux 9 autres candidats qui aspiraient à la présidence de la Biélorussie. Vladimir Neklyaev, que les médias russes ont pendant des mois essayé de présenter comme une alternative, a obtenu 1,77% de soutien.

Je n’avais aucun doute dimanche soir en me connectant par internet à la télévision biélorusse, que j’allais assister en direct à une nouvelle tentative de « révolution de couleur ». La plupart des candidats d’opposition s’étaient, très clairement pendant la campagne, occupés de faire en sorte que leur « stratégies victorieuses » soient d’attirer leurs partisans "sur la place."

Ils sont venus prêts à prendre d’assaut le siège du gouvernement, le siège du Parlement et de la Commission électorale centrale. La police a attendu tout ce qu’elle a pu avant de s’employer à fond quand elle n’avait pas le choix. Plusieurs manifestants ont réussi à atteindre les portes de l’édifice en essayant de les démolir et de casser les vitres des fenêtres du premier étage.

Avec une température extérieure de 9 degrés en dessous de zéro, la journaliste Biélorusse de la télévision publique pouvait à peine cacher le froid qui se faisait sentir dans le bâtiment alors qu’elle interviewait un haut responsable de la Commission Electorale centrale. (CEC)

"RIA Novosti" a rapporté ce matin que : "Le ministère de l’Intérieur du Belarus a nié les rumeurs selon lesquelles il y a eu des blessé hier soir lors d’affrontements entre la police et les partisans de l’opposition, mécontents de la réélection d’Alexandre Loukachenko comme président de cette nation. "Personne n’a été tué dans les troubles de la nuit dernière, que je sache », a déclaré un porte-parole du Ministère l’Intérieur.

Toutefois, il a refusé de dire combien de personnes ont été blessées dans les affrontements. Yaroslav Romanchuk, un des opposants de Loukachenko dans l’élection d’hier, a déjà dit dans une interview à la station de radio Ekho Moskvi que la répression de manifestants au centre de Minsk se terminait par « de nombreux blessés, probablement des victimes et quelque 600 détenus ».

Pour sa part, Viktor Tereshchenko, l’un des 10 candidats à la présidence, a déclaré à l’agence nouvelles biélorusse BELTA, a confirmé que la tentative d’assaut le bâtiment du gouvernement a été préparé à l’avance et discutées ouvertement lors d’une réunion entre plusieurs candidats bureau, où il a également assisté.

Tereshchenko concerne spécifiquement la façon dont la réunion a eu lieu au siège électoral de Rymashevski Vitali, où il a également assisté à Neklyaev Vladimir et Anatoly Levedko. Beaucoup de présents ont discuté de la possibilité réelle de prendre par la force les bâtiments du gouvernement de la télévision et la radio.

Ce à quoi je me suis catégoriquement opposé. « J’ai réalisé que rien de bon n’allait se passer ». Les troubles ont été organisés pour déstabiliser la situation et humilier le Belarus au niveau international. ” S’il y a eu des irrégularités dans les élections, cette l’information doit être transmise au Parquet. "

Selon Sergei Musienko, politologue et directeur du centre d’analyse "EcooM", dans une déclaration à l’agence Interfax, les émeutes organisées par l’opposition biélorusse avaient un objectif parfaitement conscient et planifié à l’avance.

"Le pays tout entier a été témoin de la façon dont ils avaient appelé la population à sortir sur la place. Ils savaient parfaitement qu’ils perdraient, de sorte que ces appels doivent être évalués correctement par les autorités compétentes.

"Il est très probable que ceux qui finançaient l’opération savaient parfaitement qu’aucune variante de la révolution de couleur" à la kirghize " ne pouvait réussir en Biélorussie. Mais ils avaient besoin de tester le niveau de préparation pour répondre à ce type d’appels, ce qui leur donnerait la possibilité de corriger dans le détail, d’éventuelles faiblesses pour appliquer les leçons apprises dans des opérations futures de plus grande importance.

Dans quelle mesure l’expérience a été un succès, c’est quelque chose qui devrait déterminer les organismes chargés de l’ordre public. " Dans le même temps, Musienko est convaincu que l’attitude de l’opposition à Minsk démontre son état agonisant : « Ils voient disparaitre le monde qu’ils connaissent, le mode de vie, auquel ils sont habitués.

Il va leur falloir retourner au travail et gagner leur vie comme des gens honnêtes. Ce que l’opposition a orchestré cette dernière nuit est seulement une démonstration de son agonie.

La reconnaissance de la transparence des élections propres par les observateurs internationaux met un terme aux espoirs et à l’existence de ceux qui vivent de subventions et d’affaires louches.

De son côté, le politologue et journaliste biélorusse Guiguin Vadim, dans les commentaires qui reprend également "Interfax" fait une évaluation analogue de ce qui s’est passé : « Il est clair qu’il s’est agi d’une provocation »

La tâche principale que s’étaient fixée les assaillants était de discréditer l’élection présidentielle. Mais la tentative a échoué, parce que les élections se sont déroulées dans une transparence absolue. "

Guiguin résume ses conclusions en concluant : « La tentative de déstabilisation au cours de la journée électorale était vouée à l’échec. L’ordre constitutionnel de notre pays a démontré sa stabilité" Mentionnons pour terminer les déclarations BELTA du chef de la mission des observateurs de la CEI, Sergueï Lebedev : « La légitimité de l’élection présidentielle en Biélorussie ne fait aucun doute ».

Les commissions électorales à tous les niveaux ont garanti les droits électoraux des citoyens de la Biélorussie. Nous n’avons pas détecté de cas qui pourraient remettre en cause la propreté du processus.

Les irrégularités petites et isolées qui ont été relevées n’ont eu aucun caractère général et ont été incapables d’influencer le résultat des élections. " Nous aurons à suivre de près l’évolution et la réaction des « sponsors », à la fois occidentaux et russes, à cette nouvelle tentative, parce que si nous avons appris quelque chose durant la dernière décennie, avec les exemples de la Géorgie, de l’Ukraine du Kirghizistan et de la Moldavie c’est qu’ils ne vont pas se lasser de réessayer.


Josafat S Comin

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1040

 

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AU BELARUS - Comaguer
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1034

 

 

Les derniers articles du Comité Valmy

Meilleurs vœux de combat du Comité Valmy : En réponse à la gravité de la situation politique, accélérer la                         construction d’un rassemblement populaire et républicain ! Claude Beaulieu et Jean Yves Crevel
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1049

nouveautés


        Anti-Lumières de tous les pays ...par Zeev Sternhell
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1050

        Le Merry Christmas du Pentagone - Manlio Dinucci
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1048

        Corbeil-Essonnes, une sacrée leçon ! Jean-Paul LEGRAND
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1047

        L’actualité de la crise : MANQUE DE RESSOURCES - par François Leclerc
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1046

        De la Biélorussie à la Côte d’Ivoire, Halte aux ingérences... Daniel Antonini
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1045

        La Chine interdit l’anglais dans les publications en mandarin - Par Benoît Guivellic | Aujourd’hui la Chine
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1044

        L’A.R.P dénonce une action d’intimidation policière à l’encontre d’une réunion d’organisations communistes
        à Paris   http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1041

        Qui veut la mort de la langue française ?  Gaston Pellet
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1038

        Israël et la fin de la « pureté des armes » ? Roger Nabaa
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1035

        refondation du Parti communiste du Mexique sur une démarche rassembleuse mais en partant d’une                             auto-critique des illusions unitaires  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1043

        Loukachenko triomphe face à l’impuissance de l’opposition qui recourt à la violence- Comaguer
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1040

        ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AU BELARUS -Comaguer
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1034

        Armes de haute technologie : Pour les guerres, aucune restriction de budget - Manlio Dinucci
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1033

        LA SEINE SAINT DENIS, LE 51ème ÉTAT AMÉRICAIN ? Par Jean Lévy
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1039

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

Samedi 1 janvier 2011 6 01 /01 /2011 18:06
De la Bielorussie à la Côte d’Ivoire, Halte aux ingérences de la «prétendue Communauté Internationale»
Daniel Antonini

samedi 25 décembre 2010, par Comité Valmy


En Biélorussie, le président Loukachenko vient d’être réélu président avec plus de 70% des voix. Immédiatement, les forces de droite, brandissant le sinistre drapeau de l’impérialisme européen, descendent dans la rue pour contester l’élection.

Le crime de Loukachenko est en effet impardonnable : comme nous l’apprend l’inénarrable Pujadas, toujours aux avant-postes du conformisme européiste et de l’anticommunisme le plus grossier, Loukachenko est un ancien membre du PCUS, il n’a pas fait déboulonner les statues de Lénine, l’économie est toujours collectivisée et planifiée, l’industrie biélorusse n’a pas disparu, la Biélorussie refuse d’adhérer à l’UE et à l’OTAN, elle entretient des rapports fraternels avec la Russie et, chose rarissime dans la belle Europe actuelle, « les salaires et les retraites sont toujours payés rubis sur l’ongle ce qui garantit à cet ancien directeur de kolkhoze une grande popularité chez les petites gens » (phrase entendue ce soir même, sur un ton de reproche, au 20 h de France II) !). Ce qui bien entendu est très mal quand on voit l’U.E., poussée par le FMI du « socialiste »Strauss-Kahn et par l’Internationale « socialiste » de Papandréou, imposer partout de gravissimes politiques d’austérité.

Immédiatement, on voit donc toute la vraie droite et toute la fausse gauche européistes et ANNEXIONNISTES sommer la Biélorussie de traiter avec douceur les opposants, comme si les jeunes qui ont manifesté contre Sarkozy au soir du 6 mai 2007 n’avaient pas été massivement matraqués et condamnés de manière expéditive par la justice de classe !

Comme si plusieurs milliers de salariés et de jeunes actifs dans les blocages n’avaient pas été malmenés ou réquisitionnés par l’appareil répressif d’Hortefeux lors du mouvement pour sauver les retraites ! Comme si la répression antisyndicale ne frappait pas durement tous ceux qui contestent l’ordre néolibéral qui est en train de plonger dans la régression sociale et dans l’humiliation nationale des pays entiers, de l’Irlande au Portugal, de l’Islande à la Grèce en passant par l’Espagne et par la Roumanie ! Comme si dans TOUS les ex-pays socialistes de l’Est, les sondages ne montraient pas de manière massive que les peuples, expérience faite, regrettent massivement les acquis bien réels des régimes socialistes et ne condamnent pas massivement l’intégration européenne capitaliste et atlantique, synonyme de misère pour les masses, de perte de l’indépendance nationale, d’américanisation forcenée de la culture et de dictature du FMI et de l’OMC !

La réalité, c’est que dans l’Europe actuelle, tout ce qui va dans le sens de l’exploitation capitaliste est célébré comme une « avancée démocratique » même s’il s’agit des pires régressions sociales et démocratiques.

Notre propos n’est nullement de dire que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes dans la Biélorussie de Loukachenko : mais tout simplement, il revient aux Biélorusses de faire la loi dans leur pays sans que la dictature européenne et ses parrains américains viennent dicter leur loi aux Biélorusses. Puissions-nous également, dans notre propre pays vassalisé, décider de notre avenir économique et social, préserver notre langue de l’invasion du tout-anglais, rétablir notre souveraineté monétaire, politique, diplomatique, etc., sans recevoir sans cesse les diktats de Bruxelles et de Berlin, relayés sur notre sol par un pouvoir qui préfère les marchés internationaux à son propre pays.

La situation en Côte-d’Ivoire est évidemment très différente de celle de la Biélorussie. Néanmoins, c’est encore la question du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes qui constitue la dimension centrale de la situation politique tendue de ce pays d’Afrique.

Thomas Sankara, né le 21.12.49 assassiné le 15.10.87

Mais quel que soit le jugement qu’on peut porter sur Gbagbo, membre de l’Internationale socialiste, et sur Ouattara, homme-lige du FMI et de la « Communauté internationale », -c’est-à-dire en réalité de l’impérialisme euro-atlantique-, il revient aux Ivoiriens et à eux seuls, avec l’aide au besoin des peuples africains frères, de rétablir la concorde civique menacée. Sarkozy, l’homme du « discours de Dakar » qui a insulté « l’homme africain » et l’accusant de ne « pas être entré dans l’histoire », est le dernier à pouvoir faire preuve d’arrogance au sujet de l’avenir de la Côte-d’Ivoire. Chacun sait que derrière le régime UMP, ce sont les sociétés transnationales de la « Françafrique », qui se mue de plus en plus en « Franceuropafric » qui parle, somme, commande ! Les propos tenus par Sarkozy ne peuvent que pousser à l’affrontement et à la guerre civile en Côte-d’Ivoire tout en attisant le ressentiment contre notre pays et contre les travailleurs français qui vivent en Afrique.

Il revient aux Ivoiriens, il revient aux Africains et à eux seuls, de régler le problème ivoirien en ouvrant des perspectives démocratiques, nationales et sociales à ce pays que le régime néocolonialiste de Houphouët-Boigny a laissé dans un état critique. Quant à l’Europe et aux USA, attendre d’eux qu’ils règlent les problèmes d’autrui alors qu’ils sont la principale cause d’oppression, d’injustice et de misère dans le monde, ce serait aussi intelligent que d’attendre d’Al Capone qu’il se transforme en Père-Noël.

Plus que jamais, l’impérialisme est l’ennemi majeur des peuples, de la paix. Plus que jamais, défendons le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et souvenons-nous du mot de Jean Jaurès : « la souveraineté politique du peuple est le socle de l’émancipation sociale ».

Daniel ANTONINI Pôle de Renaissance Communiste en France Initiative communiste

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1045

Par Eva R-sistons - Publié dans : Crises dûes à l'Occident - Communauté : Le Monde du Droit
Ecrire un commentaire - Partager    
Samedi 1 janvier 2011 6 01 /01 /2011 17:52

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages