Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 02:08
http://www.obiwi.fr/culture/lectures/93354-indignez-vous-stephane-hessel
À peine Hessel est-il mort, qu'ils en profitent déjà pour assassiner la résistance !
  
  
(Pour voir la vidéo de cinq minutes, extraite du 20 heures de France 2 d'hier soir, cliquer le lien ci-dessus)
 
 
    Bonjour à toutes et à tous,
 
C'est tout le socle des acquis de la résistance (CNR - Conseil National de la résistance) qu'ils veulent détruire : la sécurité sociale, les retraites, des salaires conséquents, une presse indépendante, les services publics, etc.
 
Profitant de la disparition de l'URSS, ils ont déjà sérieusement commencé à réduire tous ces acquis sociaux en se servant de la propagande, au sujet d'une prétendue "crise", comme d'une arme de destruction massive.
 
Mais, pour parvenir à détruire dans sa totalité les acquis de la résistance, ils doivent faire maintenant une terrible propagande mensongère afin de détruire le souvenir lui-même de la résistance, en la faisant passer pour un mythe, c'est-à-dire en faisant passer la vérité historique pour un mensonge.
 
C'est le prétendu "historien" Olivier Wieviorka qui s'est chargé d'exécuter le sale boulot. Voyons ce qu'ils disent de lui dans Wikipedia :
 
 
Extrait : « Dans son livre Histoire du Débarquement en Normandie, Des origines à la libération de Paris, il écrit que "des soldats canadiens d'origine indienne" ont scalpé des prisonniers. L'historien canadien Scott Sheffield, professeur à l'Université de la vallée de Fraser à Abbotsford, en Colombie-Britannique, spécialiste des autochtones au sein de l'armée canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale, réfute cette affirmation : "Je me suis entretenu avec plusieurs vétérans autochtones et non autochtones, j'ai parcouru des tonnes d'ouvrages sur la question en plus de fouiller dans à peu près tous les documents d'archives. Je n'ai jamais lu ou entendu quoi que ce soit à ce sujet." »
 
Ainsi, vous voyez à quel point vous pouvez faire confiance à ce personnage qui doit certainement être tout autant un "ami" de la résistance qu'il l'est des Indiens. Rappelons à leur sujet qu'à l'origine, ce sont les cows-boys qui scalpaient les Indiens et pas l'inverse. En effet, le gouvernement des USA donnait une récompense pour chaque scalp d'Indien que l'on remettait aux autorités. Ce n'est qu'ensuite, pour leur rendre la monnaie de leur pièce, que les Indiens se sont mis à scalper les cow-boys !
 
Destruction d'au moins l'un des mensonges que l'on rencontre dans la vidéo indiquée ci-dessus. Il est dit que les résistants, comme les Français en général, partageaient au sujet des Juifs les mêmes préjugés que le gouvernement de Vichy. C'est tout simplement évidemment faux.
 
En effet, Léon Blum fut élu en 1936 alors que tout le monde savait bien qu'il était juif. Une France antisémite ne l'aurait jamais placé au pouvoir ! De surcroît, si Wieviorka rappelle avec justesse qu'en France 75% des Juifs furent sauvés, il oublie de rappeler que dans les autres pays soumis à l'envahisseur nazi, c'est seulement 25% d'entre eux qui le furent ! La comparaison des chiffres ne laisse aucun doute sur la prétendu "indifférence" de la résistance vis-à-vis du sort fait aux Juifs : ON NOUS MENT !
 
Dans une semaine ou deux, je viendrai compléter cet article pour contredire d'autres mensonges proférés dans la vidéo. Notamment au sujet du rôle militaire de la résistance.
 
    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip
 
Pour voir la vidéo de cinq minutes et vingt secondes, extraite du 20 heures de France 2 d'hier soir, 28 février 2013, cliquer le lien ci-dessous :
  
.
NB: Obsession de David Pujadas, ultra-sioniste : Défendre les Juifs (et Israël), tout est ramené aux Juifs, comme s'il n'y avait QU'eux qui avaient souffert pendant cette guerre qui fit 50.000.000 de morts. Et fervent supporter du Nouvel Ordre Mondial, il nous prépare à l'accepter sans résister... Ce n'est pas un journaliste, mais un sayan au service d'israël et du NOM. Honteux ! Il est probablement le pire journaleux de la TV. Il va même jusqu'à faire sans cesse l'apologie du gaz de schiste ! Il mérite amplement la Laisse d'or du journaliste le plus SERVILE que des militants lui ont décernée... (eva)
.

Communiqué

David Pujadas reçoit sa laisse d’or

jeudi 15 juillet 2010, par Comité Valmy


Le 30 juin 2010 vers 21 h 30, alors que le présentateur du journal télévisé de France 2 David Pujadas quittait les bureaux de France Télévisions, une délégation l’attend sur le trottoir pour lui remettre le trophée le plus convoité du Parti de la presse et de l’argent (PPA) : la Laisse d’or.

L’objet, composé d’un collier en métal robuste et d’une lanière en cuir véritable, avait été acheté le jour même dans une quincaillerie parisienne et enduit d’une fine mais alléchante couche de peinture dorée. Une boîte de cirage, une brosse et un plumeau multicolore doté, selon son fabricant, du pouvoir d’« attirer la poussière » complétaient la panoplie.

En décernant ce kit au présentateur du « 20 heures » de France 2, les organisateurs entendaient récompenser le « journaliste le plus servile », comme ils l’ont expliqué au Plan B, qui passait par là. Selon eux, Pujadas mérite la Laisse d’or pour son amour des euros (12 000 euros de salaire mensuel), sa haine des syndicalistes [1] et son dévouement pour les puissants, réaffirmé récemment dans le film culte de Denis Jeambar, Huit journalistes en colère (Arte, 9.2.10), qui le montrait fustigeant la surmédiatisation des humbles : « Le journalisme des bons sentiments, c’est aussi une bien-pensance. C’est l’idée que, par définition, le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l’entreprise, l’administré contre l’État, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective. En fait, c’est une sorte de dérive mal digérée de la défense de la veuve et de l’orphelin. »

La cérémonie fut brève mais solennelle. Au moment où le journaliste « en colère »s’apprête à enfourcher son scooter, le comité des fêtes surgit d’un arrêt de bus pour l’acclamer, le couvrir de confettis et lui enrouler sa laisse autour du cou (qu’il a fort bas). Le récipiendaire ne cache pas son émotion, laquelle redouble lorsque ses hôtes entreprennent de dorer intégralement son scooter en le vaporisant de peinture aérosol. « Vive le laquais du Siècle ! Vive le roi des laquais ! », exulte la foule en liesse, cependant que la monture du présentateur se métamorphose en carrosse royal (voir photo).

Sans doute intimidé par cette profusion d’hommages, et soucieux manifestement d’y convier les vigiles, David Pujadas prend alors ses jambes à son cou pour s’engouffrer dans l’immeuble de France Télévisions, où le sas de sécurité le retient une bonne trentaine de secondes, le temps pour l’assistance de se disperser dans la bonne humeur. On le verra ensuite donner l’ordre aux vigiles de recouvrir la selle plaquée or de son carrosse d’une bâche en plastique. Après quoi il grimpera dessus et quittera fièrement les lieux dans une explosion de dorures et de vrombissements.

David Pujadas n’a pas souhaité donner plus de retentissement à son embouffonnage. Mais que le public se rassure : les images de la scène figureront dans le prochain film de Pierre Carles…

LE PLAN B, samedi 3 juillet 2010

Notes

[1] Exprimée notamment lors de son interview en direct de Xavier Mathieu, le porte-parole CGT des grévistes de l’usine Continental de Clairoix, le 21 avril 2009. Lire à ce propos « Des journaux télévisés face aux “violences” des salariés » sur le site d’Acrimed, http://www.acrimed.org/article3132.html.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages