Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 01:06

Attentats de Damas : l’honneur (un peu plus) perdu de L’Express


Guy Delorme
Vendredi 11 Mai 2012


Attentats de Damas : l’honneur (un peu plus) perdu de L’Express

« Odieux et Inadmissibles ! » C’est le moins que pouvait dire, en effet, Kofi Annan à propos des très sanglants attentats terroristes de ce matin à Damas. À l’heure où nous écrivons, on attend encore, en revanche, les condamnations des Tartuffes les plus considérables de la coalition occidentale anti-syrienne, de « feu » Alain Juppé à Hillary Clinton. Un silence de leur part serait on ne peut plus complice, même i leur condamnation sonnerait assez faux.

Il est vrai que les terroristes islamistes – qu’ils soient d’al-Qaïda, de groupes sunnites dans la main du Qatar ou d’obédience ASL – ont reculé les limites de l’horreur. La reporter de l’AFP, Louaï Bechara, parle de « vision d’apocalypse » et n’épargne aucun détail atroce – « un petit cerveau » d’enfant baignant dans une flaque de sang, et ne cache pas non plus les réactions d’habitants mettant directement en cause le Premier ministre turc et l’émir du Qatar. À son arrivée sur les lieux, le chef des observateurs de l’ONU, le général norvégien Robert Mood – qui a lui-même échappé de peu à un attentat à Deraa hier – s’est vu entouré de plusieurs dizaines de manifestants pro-régime qui ont scandé le désormais traditionnel slogan « Par notre sang et par notre âme, nous nous sacrifierons pour toi, Bachar ! »

L’Express s’enfonce plutôt que de se déjuger

Peter Harling, spécialiste atlantiste de la Syrie, chargé par L'Express de dédouaner l'opposition des massacres de Damas

On en était, en début d’après-midi, à 55 morts – à titre de comparaison, le précédent attentat à la voiture piégée ayant frappé, le 27 avril, Damas, n’avait fait qu’une dizaine de morts. Ce massacre n’est peut-être pas un nouveau tournant dans la crise syrienne, mais, incontestablement, il ternit l’image de l’opposition, même dans les salles de rédaction d’Occident : une opposition radicale CNS/ASL de plus en plus parasitée par la montée en puissance du djihadisme, estampillé al-Qaïda ou pas. Le CNS, déjà passablement discrédité parmi les opposants à Bachar, n’avait certes pas besoin de ça. Sa tentative d’attribuer le carnage de Damas au régime lui-même ne peut convaincre personne de sérieux. C’est dire si un média comme L’Express se disqualifie, moralement et professionnellement, en laissant entendre que ce qui s’est passé ce matin à damas pourrait être une « manipulation » du pouvoir.

Et L’Express de convoquer le « politologue » Salam Kawakibi et le « chercheur » Peter Harling pour qu’ils expliquent que le djihadisme est un  phénomène marginal, « pas déterminant » dans la violence observée en Syrie. Du bout des lèvres, Harling reconnait la présence de combattants étrangers, « tunisiens ou libyens« , en Syrie mais affirme que rien n’indique qu’ils soient en grand nombre. Mais, à Bab Amr les autorités ont identifié, parmi les morts et les prisonniers de l’ASL, de nombreux étrangers venus aussi bien du Mahgreb, du Machrek, du Proche-Orient ou même d’Europe. Mais Le Figaro parlait lui-même de 600 volontaires venus de Libye, plus récemment encore, l’hebdomadaire – pro-OTAN lu aussi – Valeurs Actuelles écrivait que la province turque frontalière du Hatay était infestée de volontaires islamistes internationaux…

Harling trouve même « surprenant » que, compte tenu de violence la répression bachariste, « la présence djihadiste reste assez limitée » en Syrie ! Ce qui est moins « surprenant » en revanche, c’est de voir d’où émanent de telles analyses lénifiantes et mensongères : en l’occurence de l’International Crisis Group, un des innombrables « bidules » néo-conservateurs qui se penchent sur l’avenir et le bien être de l’Humanité en général et des Arabes en particulier. Au Conseil d’administration de l’ICG, on trouve comme président Thomas Pickering, ex-ambassadeur des États-Unis auprès de l’ONU et en Israël, et comme directrice générale Louise Arbour qui présida le tribunal pénal international pour l’ex)Yougoslavie, une autre nation victime notable de l’humanisme militarisé de l’OTAN ; et dans le comité de direction on retrouve de vieilles et illustres connaissances comme le milliardaire américain George Soros, ou Wesley Clark, ancien commandant de l’OTAN en Europe et à ce titre « bombardier » de la Yougoslavie en 1999 ;  ajoutons des personnalités « typées » comme Morton Abramowitz, naguère ambassadeur américain en Turquie, l’Espagnol Javier Solana qui fut ministre des Affaires étrangères de son pays et surtout secrétaire général de l’OTAN ;  ou encore Joska Fisher, ministre des Affaire étrangères du chancelier allemand Schröder, parfait exemple de vieux gauchiste passé dans le camp de l’atlantisme. Bref, M. Harling, qui travailla aussi pour le Quai d’Orsay, est surtout un chercheur en désinformation atlantiste, un espèce particulièrement proliférante ces dernières années.

Mais L’Express, très en pointe dans la désinformation à thème syrien, préfère mourir – ou mentir, c’est plus confortable – plutôt que de reconnaître que la propagande du régime, qui dénonçait quotidiennement la main-mise des radicaux islamistes sur le mouvement de contestation – visait juste. Car après tout, ce serait admettre que L’Express mentait, par aveuglement idéologique ou paresse intellectuelle (on leur laisse le choix de l’option la moins déshonorante).

Loin de ces méprisables contorsions para-journalistiques et crypto (si peu)-atlantistes, sur place, les Damascènes ont afflué dans les hôpitaux et centres de transfusion sanguine de la ville pour contribuer physiquement aux soins des quelque 170 blessés – chiffres semble-t-il définitifs. Un don du sang qui n’est pas, vu le contexte, seulement humanitaire mais politique et patriotique : donner son sang aux victimes du terrorisme, c’est aussi affirmer une résistance au chaos et à la terreur voulus par les terroristes, ces terroristes qui selon L’Express et Peter Harling existent à peine…

 

 

 

 

 




Info Syrie

 

http://www.alterinfo.net/Attentats-de-Damas-l-honneur-un-peu-plus-perdu-de-L-Express_a76035.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Désinformation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • R-sistons  à  la  désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages