Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 23:00
Département du Renseignement et de la Sécurité
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Algeria emb (1976).svg

Le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) est le service de renseignements algérien. Son existence remonte à la lutte pour l'indépendance, sous l'impulsion de Abdelhafid Boussouf, son rôle était de gérer les réseaux aussi bien nationaux qu'internationaux du FLN, après l'indépendance du pays en 1962 et l'accession de Houari Boumédiène à la tête du pays en 1965, les services de renseignements algériens connurent une grande mutation au niveau de leur organisation interne, s'inspirant grandement du schéma de fonctionnement des services du bloc de l'Est, c'est ainsi qu'il leur a été attribué le nom de Sécurité militaire (« SM ») avec comme missions principales :

  • La lutte contre toute forme d'espionnage
  • La préservation de la sécurité intérieure du pays
  • La défense des intérêts vitaux de l'Algérie à l'étranger.
  • .

___________________________________________________________________________________________

.

Le DRS veut sacrifier Bouteflika.

 

 

Posté par Rédaction LQA le fév 6th, 2011 // 132 Commentaires

Radjef Saïd

 

Alors que la colère s’intensifie aux quatre coins du pays, le DRS tente d’entamer des négociations avec les milieux de l’opposition pour sauver sa peau.


La situation n’a jamais été autant favorable à l’opposition algérienne. Le peuple tunisien a réussi à briser le mur de la terreur et de la peur. Ce qui a donné des ailes au peuple algérien. Ce dernier a compris que lui aussi peut faire tomber le régime totalitaire qui l’opprime depuis  plus d’un demi siècle. Cette « conviction » prend autrement plus de relief lorsque l’on sait la distance prise par l’administration US vis-à-vis de Moubarek considéré jusqu’ici  comme l’un des pions les plus importants dans l’échiquier géostratégique de l’Occident au Proche Orient et au Moyen Orient. De même l’attitude de la France de Benali auquel elle a refusé l’asile, est interprétée comme un encouragement par l’opposition algérienne pour investir massivement la rue. Par ailleurs d’importants dirigeants militaires américains (les « faucons » de l’administration américaine), n’ont pas caché qu’ils souhaitaient vivement la chute des dictatures arabes.


Ajuste titre, le régime d’Alger, en l’occurrence le DRS, s’est senti plus que ciblé par la nouvelle et non moins surprenante attitude de ses « tuteurs » à la Maison Blanche et à Paris. Qui plus est, la perspective plus que probable de voir l’opposition passer à l’action pour faire vibrer la rue sous l’étendard d’un seul et même mot d’ordre, a savoir le départ du DRS, la constituante, le démantèlement du système et l’instauration de la deuxième république, a tout pour inquiéter et faire trembler ceux qui exercent la réalité du pouvoir à Alger.


Pour la première fois depuis 1957, date à laquelle il est venu au monde, la survie du DRS est directement en jeu, menacée d’extinction.


Selon des sources généralement bien informées, le DRS qui aurait souhaité négocié avec le chef charismatique de l’opposition algérienne, aurait toutefois pris langue avec Mouloud Hamrouche avec la perspective de nouer des contacts avec le mouvement Rachad de Mourad Dhina, pour faire d’autres concessions et procéder à un changement de façade. Des concessions qui vont jusqu’à offrir sur un plateau la tête de Bouteflika à la rue ou à l’opposition. Apres plus d’un demi siècle de dictature impitoyable qui a coûté la vie et la liberté à des centaines de milliers d’algériennes et d’algériens et provoqué un véritable génocide intellectuel et culturel, le DRS ne se fait aucune illusion sur le sort qui l’attend. Désormais, comme l’indiquent ses difficultés à trouver un interlocuteur au sein de l’opposition pour négocier une issue honorable, il sait que ses jours sont comptés. « Comme il l’avait fait par le passé avec Nahnah, Rabah Kebir, le RCD, le MDS  et l’UGTA , le DRS veut changer la vitrine du régime, mais pas le magasin et le propriétaire », explique un opposant algérien. Et d’ajouter : « Le DRS est sur le point de sacrifier Bouteflika et Ouyahia et de faire de certains dignitaires du régime de véritables Mobutu, Baby Doc ou Idi Amin Dada rien que pour se maintenir et gagner du temps. Mais ne tombons pas dans le piège des fausses concessions qui ont pour objectif d’absorber la colère de la rue. Nous devons agir rapidement et ensemble. Le soulèvement du peuple doit déboucher sur l’extirpation du mal profond qui ronge l’Algérie depuis 1957, c’est-à-dire depuis que le MALG a pris les reines du pouvoir »



132 Réponses sur " Le DRS veut sacrifier Bouteflika. "

 

http://www.lequotidienalgerie.org/author/sidhoum/

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages