Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 04:40

Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne et fondateur du parti Debout la République, était l’invité du Bakchat ce mercredi 20 mai. Au menu, les européennes, Nicolas Sarkozy, France Télévisions et bien d’autres choses encore.

Bonjour à toutes et à tous ! Nous avons le plaisir d’accueillir Nicolas Dupont-Aignan.

Bonjour à toutes et à tous.

 - JPG - 11 ko


Eléonore : Pouvez-vous nous présenter votre parcours, je suis désolée je vous connais assez mal. Merci d’avance.


Nicolas Dupont-Aignan :
 Si vous voulez en savoir plus sur mon parcours, vous pouvez aller sur mon site 
deboutlarepublique.fr. Je suis député de l’Essonne depuis 1997, et j’exerce mon mandat de Maire de Yerres. J’ai fondé ce parti, Debout la République, pour penser autrement l’Europe, c’est pourquoi je présente des listes pour ces élections européennes.


Brice : Pensez vous qu’il va y avoir un fort taux d’abstention cette fois ci encore ?

Geder : Pourquoi vous présentez vous aux élections européennes ?


NDA :
 C’est très simple. Depuis 20 ans, c’est toujours le même cirque : PS, UMP, MoDem, Verts… signent tous les traités et se présentent comme les acteurs du changement. Quant aux « Euro-ronchons », 
NPA d’Olivier BesancenotFront de Gauche… ils veulent tout simplement dynamiter l’Europe. Nous, on sait qu’on a besoin de l’Europe mais on veut la reconstruire autrement. On présente un projet alternatif, gaulliste et républicain. On est parti sur la mauvaise voie, et nous comptons s’appuyer sur les peuples, les nations pour être présent sur les grands enjeux de l’avenir : la mondialisation, l’innovation technologique, l’écologie… C’est ce qui va décider des grandes hiérarchies des grands ensembles à l’avenir. Les Français ont dit NON au référendum sur la Constitution européenne en 2005. La signature du traité de Lisbonne par Sarkozy au nom des Français a pourtant validé ce que les Français désapprouvaient. On fait passer tout cela en catimini. Nous le disons haut et fort mais, en plus, on me refuse tout débat. On ne m’invite plus sur les plateaux télé. On invite toujours les mêmes. Il y aura tout le monde sauf nous. J’accuse France 2 et notamment Arlette Chabot de nous ignorer volontairement, de pratiquer la censure en refusant d’offrir un vrai débat aux Français. On veut une Europe PAR et POUR les Européens, pas pour toujours les mêmes. S’il n’y a pas débat, les gens vont aller à la pêche, et il y aura évidemment une abstention massive.


olive : J’apprends que vous vous alliiez aux chevènementistes… et vous trouvez ça glorieux de vous présenter avec des pseudo souverainistes dont les contradictions ne relèvent nullement du gaullisme ?? De la même manière, certaines de vos accointances avec le MPF de Monsieur De Villiers de Vendée sont en direct contradiction avec vos principes que je croyais républicains…

Simba : Etes-vous différent de De Villiers ? 

NDA :
 Je ne vois pas à quelles personnalités vous faites référence mais ce que je peux vous dire c’est que si j’ai quitté 
Pasqua et De Villiers c’est qu’ils étaient toujours dans l’opposition à l’Europe. Cela ne sert à rien d’être toujours dans l’opposition sans proposer c’est pourquoi je me suis écarté d’eux même si nous avions des points d’accord et des valeurs communes. Nous sommes gaullistes, nous ne sommes pas des pseudo souverainistes. Mon programme et mes listes sont ouverts au téléchargement libre sur mon site. Vous y retrouverez notre projet qui est très diversifié et qui rassemble effectivement des personnes d’horizons très différents. C’est notre richesse que de compter des gens aussi bien de gauche que de droite. Les grands partis ont signé, je le rappelle tous les traités, et ont tous soutenu la Commission Barroso pour un partenariat euro atlantique qui vassalise l’Europe auprès des États-Unis. Je veux une Europe différente et indépendante. Je ne suis pas anti-européen, je ne veux tout simplement pas de cette Europe là.


DANDOy : Bonjour, je ne comprends pas. je croyais avoir lu que vous étiez contre le cumul des mandats et pourtant vous êtes déjà maire et député de l’Essonne, et maintenant vous vous présentez aux élections européennes. tout cela est-il bien cohérent ? je ne me l’explique pas..


NDA :
 Pour être franc avec vous, c’est pour cela que je me suis placé troisième sur la liste Île-de-France, derrière un médecin très capable de nous représenter à Strasbourg. Si nous atteignons les 25%, il s’est déjà engagé à abandonner son mandat de conseiller général pour défendre nos valeurs. Je reste à 
l’Assemblée Nationale pour avoir la meilleure articulation possible entre le Parlement européen et Parlement national. C’est le meilleur moyen pour nous de contrôler au mieux ce que le Général De Gaulle appelait « le machin ». Nous ne voulons pas d’un détricotage de ce qui a fait la force de l’Europe, une Europe davantage des nations. La Commission Européenne a joué un rôle nocif en intervenant directement dans la politique des États, en fixant des normes. On se fiche de connaitre la taille des étiquettes, on veut connaitre les moyens de limiter les délocalisations, d’anticiper les grands enjeux technologiques de l’avenir… on doit être capable de garder nos activités en France, de conserver nos chercheurs, au risque de devenir un vieux pays appauvri de ce qui a fait sa force. J’aimerai que les jeunes Français se rendent compte que cette Europe qu’on leur vend depuis leur naissance n’est plus la bonne.


Charles : Qui nous dit que vous n’allez pas vous comporter comme François Bayrou (dont vous êtes proche sur beaucoup d’aspects) ou comme ses députés européens si vous allez à Bruxelles ?
 C’est à dire, qui nous garantit votre absence de double discours ? Parce que vous avez malgré tout invité à voter Sarkozy au second tour alors que Royal prônait, elle, un référendum sur le Traité de Lisbonne…


NDA :
 On peut toujours faire des erreurs dans la vie ;) Le choix qui nous était offert en 2007, entre 
Sarkozy et Royal était catastrophique. Mais, si on connaissait bien les intentions de Monsieur Sarkozy sur le traité de Lisbonne, je me suis bien rendu compte lors du débat télévisé que Ségolène Royal était surtout déjà d’accord avec lui pour le signer. Avec le recul, j’aurai du voter blanc, mais j’ai finalement penché du côté de Sarkozy, car est-ce qu’un député a le droit de voter blanc ? Je croyais notamment qu’il allait régler les problèmes de délocalisation, sujet sur lequel il s’était engagé. Ce n’est pas le cas. Je ne referai pas la même erreur.


belkacem : Que pensez-vous de la liste antisioniste dirigée par Dieudonné ?


NDA :
 Pour les listes de 
Dieudonné, même si ce qu’il dit est inacceptable, il faut le laisser libre de s’exprimer car tout cela lui fait beaucoup de publicité. Il faut arrêter de le victimiser, nous sommes en démocratie. De quel droit Claude Guéant et L’Élysée s’arrogeraient le droit d’interdire cette liste ? Au nom de quoi ? Laissons le mener sa campagne, je débattrais volontiers avec lui si on nous en donne les moyens.


acacia : Etes-vous pour ou contre l’intégration de la Turquie dans l’UE ?
 

NDA :
Je suis résolument contre 
l’entrée de la Turquie. Ce serait la fin de l’Union Européenne. On ne peut l’intégrer socialement. Les Etats-Unis souhaitent leur entrée pour tuer l’Europe dans l’œuf. Le problème c’est que l’on est entrain par toutes ces discussions de nourrir un malentendu avec la Turquie qui se situe à l’extérieur de l’Europe géographique. Il faut donc entretenir un partenariat privilégié avec ce pays, comme les Etats-Unis avec le Mexique… Il faut arrêter l’hypocrisie. Il n’y pas de raisons valables à un mariage forcé avec la Turquie. Sarkozy dit qu’il est contre, mais c’est le seul chef d’état à avoir ouvert 8 chapitres de négociations sur 35 avec la Turquie. Il faut faire preuve de clarté.
 

rakman : L’Histoire n’a t elle pas démontré que la frontière est mince entre protectionnisme (nationalisme économique) et xénophobie… ?


NDA :
 C’est justement l’inverse. Quand un pays ou un continent ne sait pas se protéger de l’autre, c’est ce qui nourrit l’intolérance et la xénophobie. On doit défendre un protectionnisme qui protégeait des mesures néo libérales ratifiées par Maastricht. Si vous appauvrissez les gens par le biais des délocalisations, si vous comparez les salaires minimums offerts entre la Slovaquie et la France par exemple, vous risquez des réactions nationalistes. On ne peut accepter une 
société du RMI, du RSA, qui tire les gens vers le bas. Il faut mettre des frontières protectionnistes pour nous protéger. Il faut arrêter la démagogie et se protéger comme le font déjà la Chine et les Etats-Unis. Il faut inverser la mondialisation, pour élever les salaires…


acacia : Qu’entendez-vous par protectionnisme en période de crise ?


NDA :
 L’Europe est le seul continent qui ne se protège pas. Les États-Unis prend des mesures commerciales strictes. La Chine refuse de réévaluer sa monnaie par exemple, ne signe pas les traités environnementaux… Les États-Unis également. Il faut progresser vers un modèle de protectionnisme mais aussi d’échanges entre les grands ensembles mondiaux pour sortir de la crise.


Charles : A quoi sert d’être député européen alors que c’est la Commission européenne qui a le pouvoir ?


NDA :
 C’est vrai mais le Parlement européen est également une sorte de caisse de résonance et peut peser par la voix de ses députés. C’est un élément d’influence. Il est important que nous soyons là-bas. C’est un rassemblement d’élus qui votent des textes capitaux. Ce que nous souhaitons c’est favoriser une Europe avec des parlements nationaux renforcés. Il faut renforcer les lieux de démocratie comme les nations. Pour le renforcement du rôle du Parlement européen, cela risque de prendre plus de temps, peut-être 200 ans, ce qui est peu à l’échelle de l’Histoire… ;) Il faut s’inquiéter de la tournure que prennent les choses quand on observe ce qui a pu se passer aux Etats-Unis pré-Obama avec des citoyens plus consommateurs qu’acteurs. Il faut redonner goût aux valeurs démocratiques aux citoyens. Nous glissons vers un système pseudo démocratique qu’encourage la politique de Nicolas Sarkozy. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai quitté l’UMP.


djezôn :
 Votre livre mauve c’est un coup de com’ ou il y a un vrai contenu ? Ce que je veux dire c’est que je connais déjà bien ce qui se passe au Parlement pour y avoir travaillé, ai-je besoin de lire votre bouquin ou ce n’est qu’un "Europe pour les Nuls" ?? Merci de votre réponse.

Charles : Est-ce la lecture du livre de JF Kahn et sa présence lors de réunions de DLR (avec Emmanuel Todd) qui vous ont incité à organiser votre dernier livre de la manière dont vous l’avez fait ? ;-)


NDA :
 Cela fait longtemps que je jugeais bon d’écrire un abécédaire de l’Europe par lequel je puisse faire de vraies propositions. J’ai voulu qu’il soit diffusé au plus grand nombre, contrairement aux livres politiques écrits exclusivement pour les émissions télé. Ce que je dis n’est pas politiquement correct et offre ma vision personnelle de ce que je pense bon pour l’Europe. Nous avons déjà eu 7 000 téléchargements en ligne, et nous avons eu énormément de commandes pour mon livre. C’est l’un succès de la diffusion sur Internet grâce au 
téléchargement libre. Que les gens consultent le site, ils le trouveront facilement. NDA : J’aime beaucoup Jean-François Kahn. Il aurait pu figurer sur mes listes. Il a choisi le MoDem, soit, mais il s’agit véritablement d’un homme de conviction.


ptitpilou : Prochain renouvellement ministériel : Sarkozy fait appel à vous : vous en êtes ?


NDA :
 Le cas de figure ne se posera pas. S’il ne change pas de projet, s’il continue à signer tous les traités, s’il continue de faire le mariole dans Gala… Ce sera non ! Mais il ne faut jamais dire jamais. Actuellement, il faut changer de système si on veut éviter un risque de révolution nationale dans le pays. Nos élites politiques vivent hors du temps et des réalités. Ils ignorent les souffrances des gens qui souffrent de cette Europe qui appauvrit. Les gens ont besoin d’un projet sérieux.


Michel P :
 Monsieur, je suis de Droite, Républicain, Démocrate et Libéral et je n’accepte pas la politique de SARKOZY qui est à l’antithèse de mes convictions politiques. Vous présenterez vous à l’élection présidentielle de 2012 ? Merci ce votre réponse.


NDA :
 Je fais preuve de conviction. Pour 2012, On verra. Votez d’abord pour moi en 2009. Mon score aux Européennes fixera mon objectif pour 2012. En 2007, Sarkozy m’a déçu. Je l’avais prévenu en 2006 que je ne voulais pas de cette France du Show-Biz. Je me suis présenté en 2007 pour lui faire passer ce message et porter l’idée d’un autre système, mais je n’avais pas eu suffisamment de signatures. Aujourd’hui, je rassemble beaucoup de courants dans Debout La République : Villepinistes, Socialistes, Chévenementistes, etc. Nous avons une véritable diversité


Bakchich : Un mot de conclusion ?


NDA :
 Malgré le dégout et l’écœurement que nos compatriotes peuvent éprouver face à cette Europe-là, allez voter et ne vous faites pas avoir. Regardez les professions de foi, consultez, lisez et votez car la démocratie est trop précieuse. Ne laissez pas le débat se faire kidnapper par les pouvoirs en place. A bientôt. Merci ! 


Nicolas Dupont-Aignan : "Si Sarkozy continue de faire la mariole dans Gala"

http://www.marcfievet.com/article-31682443.html
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Quel bonheur de te retrouver, Naradamuni !!!

J'ai entendu dire des choses critiques concernant NDA. Double langage ?

ceci dit, reste qu'il est ostracisé, il parle très bien, il est dangereux pour le pouvoir, de droite et critique, alors boycotté. Honteux !

Je milite pour la liberté d'expression, le pluralisme etc

Très cordialement, eva

Que deviens-tu ? evaresis@yahoo.fr
Répondre
N
– Il faut redonner goût aux valeurs démocratiques aux citoyens. Nous glissons vers un système pseudo démocratique...!!!

YERRES: Citoyens votez pour la Démocratie, pour le changement... ! (26.02.2008)
(Texte communiqué aux 2 listes AVANT diffusion pour rectifier d’éventuelles les erreurs .)

Réponse de M. Dupont-Aignan.

En 2003 il a consulté la population, pour demander si les gens voulaient restaurer une patinoire ! ou rénover le quartier de la Gare !

OUI mais à son initiative et Le croiriez-vous 73% pour la gare ! mais 33% ? de participation pas précisée par la Mairie. Il doit se croire à Chamonix .Voila une consultation parfaitement inutile s’il y a une bonne concertation, il n’y a pas photo ! Les gens pas inquiets se sont d’ailleurs massivement abstenus bien sûr.

M. Dupont-Aignan a affirmé être pour le RIC ! Vous verrez ci-dessous tout ce qu’il n’a jamais fait comme député...

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



Le Rassemblement pour l'initiative citoyenne qui n'a de lien avec aucun parti milite pour l'instauration en France d'une véritable démocratie, dans laquelle à coté d'une démocratie représentative évidemment incontournable, une petite place serait faite à la « démocratie directe » par la voie du référendum d'initiative citoyenne à tous les niveaux territoriaux, de celui de la commune au niveau de l'Union européenne.

Ce n'est pas une idée originale.

En effet, dès 1993, avant les législatives tous les partis du PCF au FN l'avaient dans leur programme... mais on l'attend toujours...

Pourtant plus de 82% des Français souhaitent « pouvoir lancer des référendums sur les sujets de leur choix... » ( Sofres pour «Lire la politique» du 12 mars 2003). http://www.sofres.fr/etudes/pol/310303_particpol_r.htm.

Les deux finalistes de la Présidentielle l'avaient bien relevé :

N.SARKOZY, à la fin de son investiture a évoqué ce « peuple français qui ne veut pas que l'on décide à sa place,(...) » ( Voir extrait vidéo http://www.ric-france.fr/videos/ns.wmv )

S.ROYAL, après des milliers de rencontres avec les citoyens en dressait le bilan sur son site « Désirs d'avenir » en présentant plus de cent propositions. On pouvait lire :
« Une nouvelle présidence »
Remontée des débats
Les citoyens veulent prendre la parole plus souvent et plus directement pour décider eux-mêmes.(...) »

Le Rassemblement pour l'initiative citoyenne a lancé une opération nationale à l'occasion des Municipales dans les 11 plus grandes villes de France et dans une soixantaine d'autres que l'on trouve sur www.ric-france.fr chapitre « Municipales ».



Trois questions simples sont posées à toutes les listes en présence.

1° Vous engagez-vous à mettre en place une procédure « réaliste » de RIC communal et nous proposions la notre www.ric-france.fr ?


2° Si 20% des inscrits de la commune ou 10% de la communauté urbaine demandent une consultation vous engagez-vous à l’organiser systématiquement ?


3°Si le jour de la consultation du corps électoral, si le pourcentage des inscrits obtenu par le OUI dépasse celui obtenu par la Majorité municipale le jour de son élection, le Conseil municipal s’engage t il à se réunir et à adopter - en toute liberté- une délibération tenant compte l’avis exprimé ?

Nicolas Dupont-Aignan n’a pas daigné répondre à nos questions, malgré de nombreuses relances.

Il réclame un référendum sur l’Europe MAIS refuse de mettre cet outil à la disposition de ses propres administrés...

Et il n’a jamais rien fait pour que les Français - et donc lui - puissent disposer du référendum d’initiative citoyenne qui leur aurait permis de lancer le référendum sur l’Europe sans rien avoir à demander au Président...

Alors que le référendum d’initiative citoyenne avait été promis par le RPR dans l’année 93 ! et que J.CHIRAC l’avait encore expressément INSCRIT dans sa profession de foi du second tour 2002.

M. DUPONT-AIGNAN – malgré plusieurs relances - a refusé , tacitement bien sûr, de déposer une question écrite au gouvernement pour lui demander quand il aller mettre le RIC à l’ordre du jour, il a refusé de demander à l’UMP de lui laisser poser une question orale sur le sujet.

Il a bien sûr refusé de déposer une proposition de loi sur le RIC alors que cela est très facile.

M. DUPONT-AIGNAN est un champion du double langage. Il prétend être pour le RIC MAIS ne fait RIEN de ce qui est en son pouvoir.

Sur le plan du référendum local .

La loi scélérate du 13.08.2004, à « Consultation des électeurs » Art .L.1112-16 prévoit en substance que 20% des inscrits peuvent demander une « consultation » sur tout sujet concernant la commune mais que le Maire peut la refuser.

M. Dupont-Aignan n’a évidemment pas déposé le moindre amendement pour que la consultations soit « obligataire »...C’est un fait vérifiable au Journal officiel.

Nicolas Dupont-Aignan a refusé de s’engager à organiser systématiquement toute consultation demandée par plus de 20% des inscrits et de « tenir compte de l’avis exprimé » s’il y avait plus de OUI qu’il n’aurait eu lui-même de voix lors de son élection.

Il ne veut pas que les opposants à une de ses décisions puissent se compter... !

Il veut confisquer le Pouvoir aux électeurs pendant les 6ANS.

Il refuse aux citoyens la garantie qu’ils pourront se prononcer démocratiquement entre les deux scrutins...

Rappelons cette formule de Montesquieu : « Tout homme qui a du pouvoir est tenté d'en abuser. », mais il est affligeant de voir cela au niveau d’une commune moyenne.

Son opposante Véronique Haché-Aguilar a répondu OUI à nous trois questions...

Elle choisira très bientôt -avec sa liste - soit nos modalités soit d’autres modalités « réalistes » en tous cas.

Et s’est engagée à renvoyer son « Engagement public » signé des 10 premiers de sa liste au moins 8 jours avant le scrutin.

Tous les démocrates qui pensent que les citoyens ne doivent pas être privés du pouvoir de décision pendant 6 ans doivent voter pour cette liste qui garantit le contraire. Et matraquer cet argument massue...

La Direction collégiale du Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne (RIC)

« Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue. » V.HUGO

E-mail : direction@ric-france.fr Site : www.ric-france.fr
Répondre

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages