Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 03:06

 
Christine Boutin, le 21 décembre 2007.
wikipedia.org

Christine Boutin,
sur France 2 comme chez elle

Le producteur de l’émission réalise à prix d’or le blog perso de la ministre

jeudi 30 octobre 2008, par Olivier Bonnet

La ministre du Logement était récemment l’invitée d’ "Ils font bouger la France", où elle bénéficia d’un traitement particulièrement complaisant : questions gênantes évacuées et opposants largement muselés. Or le producteur de l’émission réalise à prix d’or le blog personnel de Christine Boutin !

 

 

Pour Christine Boutin, "La crise du logement est une conséquence de la crise financière", explique-t-elle sur le plateau d’Ils font bouger la France, ne reculant devant aucune énormité pour dédouaner le gouvernement de son incurie. Sur le blog du collectif Jeudi Noir, En direct de la crise du logement, un militant qui assistait à l’émission, Manuel Domergue, la reprend de volée : "Ah bon ? Pourtant, la crise du logement existe depuis près de dix ans. Pourtant c’est plutôt la crise du logement, la bulle immobilière, les subprimes et l’idéologie du « Tous propriétaires », qui sont à l’origine de la crise mondiale". Chose qu’il n’eut pas l’occasion de dire durant le débat télévisé (...).

Dans le cadre de notre collaboration avec le magazine Contre-feux, la suite est à lire en cliquant sur ce lien.

Voici la suite :

Nous avions longuement dénoncé ici la loi Boutin, rebaptisée "de démobilisation pour le logement et d'aggravation de l'exclusion". Sa disposition la plus scandaleuse - abaisser le seuil obligatoire sous les 20% de logements sociaux au profit de "l'accession sociale à la propriété", a étonnamment fait l'objet d'un assassinat en règle par les sénateurs : 314 voix contre 21 ! C'est Boutin la déboutée. Mais un arrangement politique avec les députés est conclu : si le gouvernement (antisocial) renonce à toucher au seuil de la loi SRU, on va alléger les pénalités infligées aux villes récalcitrantes, à condition qu'elles... facilitent cette fameuse "accession sociale à la propriété". Voilà donc une loi déjà notoirement bafouée dans de nombreuses villes bourgeoises et on ne trouve rien de mieux à faire que d'encourager leur mépris de la légalité ! Ces UMPistes ne comprennent vraiment rien. Le rêve est toujours celui d'une "France de propriétaires". Pour Christine Boutin, "La crise du logement est une conséquence de la crise financière", explique-t-elle sur le plateau d'Ils font bouger la France, ne reculant devant aucune énormité pour dédouaner le gouvernement de son incurie. 

 

Le collectif Jeudi Noir fait de la résistance... En vain !

 

Sur le blog du collectif Jeudi Noir, En direct de la crise du logement, un militant qui assistait à l'émission, Manuel Domergue, la reprend de volée : "Ah bon ? Pourtant, la crise du logement existe depuis près de dix ans. Pourtant c'est plutôt la crise du logement, la bulle immobilière, les subprimes et l'idéologie du «Tous propriétaires», qui sont à l'origine de la crise mondiale". Chose qu'il n'eut pas l'occasion de dire durant le débat télévisé : "C'est en arrivant sur le plateau que nous comprenons que nous serons cantonnés aux canapés derrière le plateau lui-même, et que nous parlerons d'en bas, en interpellant la ministre une minute, mais jamais sur un pied d'égalité avec elle ou Jean Perrin, le représentant des propriétaires de l'UNPI. Nous serons aussi les seuls sans micro «HF», mais avec un micro à la main, c'est-à-dire que nous ne pourrons parler que quand on nous en donnera la permission, sans aucun droit de suite. (...) De même, le reportage tourné sur Jeudi Noir et ses étudiants contraints de réquisitionner les bâtiments vides est finalement passé à la trappe."
 

Béatrice Schönberg-Borloo.JPG

 


 Complaisance journalistique

 

Comment qualifier ce programme diffusé sur France 2 le 14 octobre dernier ? Un festival de journalisme couché - l'animatrice du débat n'étant autre que l'épouse du prédécesseur de Boutin au ministère du Logement. Exemple avec cette question de Béatrice Schönberg-Borloo : "Christine Boutin, apparemment, ces maisons à 15 euros donnent envie (...) Est-ce que vous allez être victime de votre succès ?". La présentatrice ne soufflera mot du fait qu'il faille s'endetter quarante ans pour les acquérir, ni ne rappellera le précédent échec d'une opération similaire, connue il est vrai du nom de son mari : les fameuses "maisons Borloo".

 

Augustin-Legrand.jpg

Augustin Legrand, le fort en gueule des Enfants de Don Quichotte, tentera bien le parallèle, répétant à deux reprises "votre mari" en s'adressant à l'animatrice. Séquence coupée au montage, révèle @rrêt sur Images. Sera tout de même diffusée la scène dans laquelle Legrand cite la promesse de Nicolas Sarkozy ("Je veux si je suis élu président de la République que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir", en décembre 2006) et demande à Boutin où nous en sommes, à deux mois de l'échéance. La ministre tente de s'en tirer en annonçant des chiffres dérisoires, ce qui lui vaut l'apostrophe suivante : "Vous nous dites on a fait cent places en bungalows à Paris ? C'est très bien. Mais les Français, vous les prenez vraiment pour des idiots, Madame Boutin !" (vidéo ici).

 

 "Ils font bouger la France" se garde bien de bousculer l'UMP...

 

Léger accroc au milieu d'un monument de complaisance télévisuelle, produit pour France 2 par Emmanuel Chain et ainsi décrit par Manuel Domergue : "Chaque reportage est ponctué d'applaudissements du public enregistrés à l'avance, comme si cette actualité heureuse des mille et unes initiatives individuelles était censée répondre à la crise du logement (rentes viagères, colocation intergénérationnelle…). A la fin, Mme Schönberg-Borloo nous demande de tous nous réunir au centre de ce plateau sur lequel nous n'avions pu poser le début d'un orteil, pour montrer à la caméra que tous ensemble, nous faisions bouger la France, en nous battant tous pour le logement. Oui, nous tous, y compris la ministre qui démantèle la loi SRU et prend un milliard d'euros au 1% logement pour compenser les coupes claires dans son budget. Y compris aussi le chef des propriétaires qui pense que les mères célibataires mal-logées l'ont quand même bien cherché."

 

Domergue livre un autre pertinent exemple de la piteuse façon dont la journaliste de France 2 exerce son métier : "Boutin, révoltée par la crise du logement, menace le représentant des propriétaires d'une vague de réquisition d'appartements vacants. Mme Schönberg-Borloo aurait pu lui rappeler qu'elle avait fait la même promesse il y a un an à l'approche de l'hiver 2007". Pour évidemment s'abstenir de prendre une seule mesure de réquisition ! Mais cela ne sera pas dit.

 

 Echange de bons procédés

 

emmanuelchain.jpg

Comme certaines coïncidences sont fâcheuses : c'est le même Emmanuel Chain que l'on retrouve à la tête de la société de production Elephant at work, qui a décroché le marché du... blog personnel de Boutin. Pour le réaliser et assurer le tournage en vidéo de tous les déplacements de la ministre, le montant de la prestation est facturé pas loin de 230 000 euros, révèle Le Canard enchaîné.  "La fonction de producteur d'émission politique sur le service public est-elle compatible avec un travail de communicant pour un ministre ? Un producteur peut-il inviter un responsable politique qui est par ailleurs un de ses clients ?", interroge le blog Politique.net. Poser cette question devrait suffire à y répondre. C'est pourtant ce qui s'est passé sur France 2 avec, cerise sur le gâteau, la femme d'un membre du gouvernement pour gentiment interroger la collègue de son mari.

auteur: Olivier Bonnet
en savoir plus sur l'auteur



http://www.contre-feux.com/politique/christine-boutin-sur-france-2-comme-chez-elle.php

http://www.plumedepresse.info/




________________________________________________________________________________________



Russie : Désinformation de l' Occident

 

MOSCOU, 31 octobre - RIA Novost. La Russie a besoin du soutien de ses compatriotes dans la lutte contre les aspirations de l'Occident visant à faire de la Russie l'agrésseur dans la récente guerre dans le Caucase du Sud, a déclaré le maire de Moscou Iouri Loujkov à la conférence internationale des Russes de l'étranger.

"Le conflit osséto-géorgien a suscité en Occident et aux Etats-Unis une vague d'hostilités envers la Russie de la désinformation et des insinuations. On essaie de de faire de la Russie l'agrésseur et l'êmpêcheur de tourner en rond de la tranquilitlé internationale. Dans ces conditions, Moscou et la Russie ont besoin du soutien de leurs compatriotes", a noté le maire de Moscou.

L'interaction active du pays avec les Russes de l'étranger pendant l'agréssion georgienne en constitue un bon exemple, a-t-il poursuivi.

"J'estime que nous devons d'ores et déjà interagir activement si une situation semblable se reproduit. Dienous en préserve", a conclu le maire de Moscou.

Lien içi:


http://fr.rian.ru/world/20081031/118057311.html

http://chiron.over-blog.org/article-24274171.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
eva, je ne sais pas si tu as vu cette video : Sarkozy, toujours visionnaire, faisant la pub des subprimes : <br /> <br /> http://www.dailymotion.com/prochoix/video/x772t0_sarkozy-et-limportation-des-subprim_news
Répondre
E
Une grande famille qui sert les intérêts des industriels de mort. Donc complice..Eva
Répondre
M
Ce sont les liaions dangereuses, le talent de Laclos en moins.Quid de mme Kouchner qui dirige ou va diriger tv5 ? Le monde de la tv et le pouvoir forment une grande famille : bravo Schoenberg !
Répondre

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages